FORUM. Le Capitaine Wodzo, victime des balles meurtrières des Djihadistes au Mali DE LA SEMAINE. Victoire TomégahDogbé au contact

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORUM. Le Capitaine Wodzo, victime des balles meurtrières des Djihadistes au Mali DE LA SEMAINE. Victoire TomégahDogbé au contact"

Transcription

1 FORUM DE LA SEMAINE Grand Quotidien Privé Togolais d Information et d Analyse F ème Année N 2824 du Lundi 15 Février 2021 CMJN Tchadè-Limdè dans la Binah Victoire TomégahDogbé au contact des bénéficiaires du projet EJV P.4 Site: http// MINUSMA Le Capitaine Wodzo, victime des balles meurtrières des Djihadistes au Mali L Afrique est un continent où vivent aujourd hui environ 420 millions de jeunes de 15 à 35 ans, un chiffre qui devrait passer à près de 830 millions à l horizon L Afrique subsaharienne concentrait un quart de l extrême pauvreté en 1990, la moitié en Sans changement profond et dans un contexte de forte croissance démographique, ce chiffre atteindra, selon la Banque mondiale, 90 % en La pauvreté est dès lors considérée comme un défi purement technique qui peut Le Président Faure Gnassingbé présente ses condoléances et exprime sa sympathie aux soldats blessés La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a annoncé vendredi la mort d un soldat togolais. Le Casque bleu togolais décédé faisait partie de la vingtaine qui a été grièvement blessée lors de l attaque du 10 février dernier. «L un des Casques bleus a succombé à ses blessures. Le RSSG ANNADIF présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches du défunt, ainsi qu au gouvernement du Togo» a twetté vendredi la MINUSMA. Il y a 72 heures, le porte-parole de la mission de l ONU (Minusma), Olivier Salgado déplorait une nouvelle attaque perpétrée contre les contingents au mortier et à l arme automatique vers 7 h (locales et GMT) près de Kéréna, dans les environs de Douentza. L attaque a fait plusieurs blessés dont 20 togolais. 6 sont entre la vie et la mort. P.3 Lutte contre le coronavirus Quelles leçons tirer du Togo? Vaccin contre la Covid-19 P.3 L AstraZeneca pour démarrer la campagne dans quelques P3 semaines

2 L évolution de la situation liée au coronavirus (COVID-19) est imprévisible et chacun doit donc se tenir régulièrement informé. Vous pouvez réduire le risque d être infecté ou de propager la CO- VID-19 en prenant quelques précautions simples. Voici des mesures annoncées par l OMS et le gouvernement pour se mettre à l abri de la pandémie et éviter aussi sa propagation. 1. Se laver fréquemment et soigneusement les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l eau et au savon. Se laver les mains, conseillent les médecins, avec une solution hydroalcoolique ou à l eau et au savon tue le virus s il est présent sur vos mains. 2. Maintenir une distance d au moins un mètre avec les autres personnes qui toussent ou qui éternuent. Lorsqu une personne tousse ou éternue, elle projette de petites gouttelettes qui peuvent contenir le virus. «Si vous êtes trop près, vous pouvez inhaler ces gouttelettes et donc le virus responsable de la COVID-19 si la personne qui tousse en est porteuse», renseignent les Agents de la N A T I O N COVID-19 6 gestes simples à adopter pour se protéger santé. 3. Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche. Reçu en début de semaine sur une radio locale, le colonel médecin, Dr Djibril Mohama conseille d «éviter de porter régulièrement les mains sur le visage» en ces moments. Les mains, renseigne-til, sont en contact avec de nombreuses surfaces qui peuvent être contaminées par le virus. «Si vous vous touchez les yeux, le nez ou la bouche, le virus peut pénétrer dans votre organisme et vous pouvez tomber malade», prévient le médecin. 4. Veillez à respecter les règles d hygiène respiratoire et à ce que les personnes autour de vous en fassent autant. En cas de toux ou d éternuement, il faut se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude, ou avec un mouchoir et jeter le mouchoir immédiatement après. Les gouttelettes respiratoires, selon les spécialistes, propagent des virus. En respectant les règles d hygiène respiratoire, vous protégez les personnes autour de vous de virus tels que ceux responsables du rhume, de la grippe ou de la COVID Si vous ne vous sentez pas bien, restez chez vous. En cas de fièvre, de toux et de dyspnée, appelez le «111» Ce sont les autorités nationales et locales qui disposent des informations les plus récentes sur la situation de la pandémie. Si vous appelez ce numéro en cas d apparition des symptômes ou en présence d un cas suspect, vous recevrez d utiles conseils et consignes. 6. Informez-vous constamment pour savoir quelles sont les villes ou les zones où la COVID-19 se propage à grande échelle. Il est important de s informer régulièrement pour savoir l évolution de la pandémie dans le pays. Si possible, évitez des sorties ou voyages inutiles. Togotopnews P2

3 Libération de la plage de Lomé Les occupants plaident leurs emplois Lentement mais sûrement, l on s approche du délai fi xé aux occupants de la plage de Lomé, pour libérer le littoral. Mais face au risque de perdre leurs activités génératrices de revenus, les occupants plaident et appellent les autorités à revoir leur cas. Sous menace de renvoi, les occupants de la plage de Lomé, plaident de leurs côtés, la sauvegarde de leurs emplois et activités génératrices de revenus. En effet, ils sont plusieurs centaines de personnes à trouver leur pain quotidien à travers des activités telles que la restauration, la gestion de bar, de parking et autres activités connexes sur les côtes togolaises. Mais à travers une note d information des autorités, il est donc demandé à tous ceux qui ont des installations sur le littoral de libérer les lieux dans un délai de six (6) mois. Une libération de la côte, qui devra permettre la mise en œuvre du Projet d Investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l Ouest (Waca ResIp). Lancé au Togo en 2018, le projet Waca ResIP se veut une réponse collective des pays côtiers aux besoins urgents de lutte contre la dégradation de leur littoral, dans une approche régionale et intégrée. Il a pour objectif, de mettre un équilibre entre les solutions de lutte contre l érosion côtière dans les pays de la sous-région, de façon à ce que, les solutions proposées au Togo, ne puissent pas créer un problème dans un pays voisin. En ce sens, le projet conçu Lutte contre le coronavirus Quelles leçons tirer du Togo? Deuxième pays en Afrique en matière de bonne gestion de la pandémie à coronavirus, le Togo qui fait mieux que ses pairs de la CEDEAO, selon le classement de l institut Lowy, a été classé à la 15ème place au niveau mondial et partage le plateau avec le Rwanda classé premier. La grave crise sanitaire que traverse l humanité n a pas épargné le Togo. Pays situé en Afrique de l Ouest, son premier cas de contamination a été enregistré le 06 mars Très vite, des décisions politiques opportunes ont été prises par le gouvernement pour contrer la maladie qui aujourd hui a fait plus de cas et 80 morts. Des décisions qui au regard de tous, ont fait leurs preuves, faisant ainsi du pays le 2ème meilleur pays en Afrique derrière le Rwanda, et le 15ème meilleur pays devant les grandes puissances occidentales et asiatiques en matière de bonne gestion de la Covid-19. Dès l annonce du premier cas de contamination de la maladie à coronavirus sur le sol togolais, les premières propositions des autorités togolaises n ont pas longtemps été attendues. Fermeture des frontières aériennes pour les pays à haut risque à savoir l Italie, la France, l Espagne et l Allemagne. Annulation de tous les événements internationaux prévus au et fi nancé par la Banque Mondiale, devra donc permettre, de renforcer la résilience des communautés et zones cibles. Les besoins des populations Ne s opposant pas au projet, les occupants du littoral appellent cependant les autorités à une prise en compte de leurs activités dans la mise en œuvre du projet Waca ResIP pour éviter que des personnes, déjà rongées par la précarité ne puissent se retrouver sans emploi. «Nous voulons si possible, que nos activités soient insérées dans le projet qu ils veulent mettre en œuvre Nous lançons un cri de cœur à l endroit de Monsieur le maire (Jean Pierre Fabre) et nous lui demandons de prendre en compte tous ces aspects», plaide Houessou Amevi, Président de l Association des Conducteurs de Hollando. Quelques actions du projet Waca ResIp En termes d actions menées par le projet au Togo, l on relève la réa- Togo pendant 3 semaines, suspension des missions offi cielles non-essentielles vers les pays à haut risque, le gouvernement a fait de son mieux pour lever la barre très haut pour éviter que le pays sombre dans le chaos. Aussi, le Togo a «augmenté sa capacité de test avec le dépistage systématique des cas contacts et de tous les clusters». Une stratégie qui, sur le long terme a permis de réduire sensiblement les chaînes de contamination. En effet que ce soit l annulation de tous les événements internationaux prévus ou la suspension des missions offi cielles non-essentielles vers les pays à haut risque, le gouvernement a fait de son mieux pour éviter que le pays sombre dans le chaos. Au niveau social, le programme lisation des études de faisabilité dans le cadre de la protection des frontières et dont les travaux devront commencer au second semestre Actuellement, le projet fi nance également un programme de protection d urgence entre Lomé et Agbodrafo. L initiative en cours d exécution, consiste à la réhabilitation de certains édifi ces et habitations qui ne pourront résister au-delà de Autres initiatives et pas des moindres réalisées à travers le projet, sont le fi nancement des sous-projets d activité génératrice de revenus au bénéfi ce des populations affectées par l érosion côtière. Au-delà, Waca ResIP s occupe aussi des questions de dégradation et de gestion des forêts. Notons que dans la sous-région Ouest Africaine, le projet prend en compte (6) pays à savoir, le Togo, le Bénin, le Sénégal, la Côte d Ivoire, la Mauritanie et le Sao Tomé Principe. gapola.net d aide sociale par transfert monétaire a permis d aider selon les rapports « femmes et hommes avec 11,6 milliards de francs CFA. L allègement fi scal pour sa part a permis de réduire les droits d enregistrement et d immatriculation des PME/PMI». Ainsi, les dépenses effectuées dans la lutte contre la pandémie à coronavirus par le Togo, sont évaluées à 107,5 milliards de Francs CFA. Et à ce jour, près de tests ont été effectuées, montrant la volonté du gouvernement à combattre cet ennemi invisible. Et, au-delà des nouvelles dispositions prises par le gouvernement, les autorités tentent le tout pour le tout pour une campagne de vaccination fi able contre la maladie dans les prochains jours.gapola.net N A T I O N MINUSMA Le Capitaine Wodzo, victime des balles meurtrières des Djihadistes au Mali La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a annoncé vendredi la mort d un soldat togolais. Le Casque bleu togolais décédé faisait partie de la vingtaine qui a été grièvement blessée lors de l attaque du 10 février dernier. «L un des Casques bleus a succombé à ses blessures. Le RSSG ANNADIF présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches du défunt, ainsi qu au gouvernement du Togo» a twetté vendredi la MINUSMA. Il y a 72 heures, le porte-parole de la mission de l ONU (Minusma), Olivier Salgado déplorait une nouvelle attaque perpétrée contre les contingents au mortier et à l arme automatique vers 7 h (locales et GMT) près de Kéréna, dans les environs de Douentza. L attaque a fait plusieurs blessés dont 20 togolais. 6 sont entre la vie et la mort. Ce camp situé au centre du Mali, près de Kéréna, est une zone dans laquelle les groupes djihadistes mènent régulièrement des actions violentes. 10 soldats maliens ont été tués la semaine dernière dans le même secteur. Vaccin contre la Covid-19 L AstraZeneca pour démarrer la campagne dans quelques semaines Le Togo a reçu sa première dose de vaccins contre le coronavirus. Le pays démarre de facto sa première phase de vaccination dans les semaines à venir. Cette phase «expérimentale» concerne tout le personnel de santé vivant sur le territoire national et les populations du Grand Lomé. C est le Prof Moustapha Mijiyawa qui donne l information. Dans une note adressée jeudi aux acteurs de la santé, le ministre togolais de la santé et de la protection sociale a indiqué que la première phase de vaccination contre la Covid-19 au Togo, se fera avec le «vaccin AstraZeneca» et aura lieu dans les semaines à venir. Prof Mijiyawa précise que cette phase va cibler le personnel de santé sur l étendue du territoire national et les populations à haut risque dans la région sanitaire du Grand Lomé. «En ce qui concerne la région sanitaire du Grand Lomé, on dehors du personnel de santé, le dénombrement prendra en compte les populations à haut Sur son compte twitter, le président togolais, Faure Gnassingbe a encouragé les casques blues togolais à poursuivre avec bravoure leur mission. «Je les (soldats togolais, NDLR) encourage et les exhorte à poursuivre avec la même bravoure et la même ténacité leur noble mission pour le retour de la paix et la stabilité au Mali», a posté le Chef de l Etat. Togobreakingnews.info risque : les personnes âgées de 50 à 64 ans, les personnes de moins de 50 ans qui ont des conditions sous-jacentes (affections chroniques et autres facteurs de risques), les détenus, les déplacés et les réfugiés», a ajouté la note ministérielle. Le ministre en charge de la santé demande à cet effet aux directeurs régionaux de la santé, directeurs préfectoraux de la santé, directeurs des hôpitaux et aux directeurs des écoles de formation médicales et paramédicales d établir la liste du personnel de santé, y compris les agents de santé communautaires, ainsi que les apprenants des écoles de formation médicales et paramédicales. Les données de ce dénombrement sont attendues à la division de l immunisation à travers chaque direction régionale, au plus tard le 21 février prochain en fi n de journée. La situation actuelle de la Covid-19 au Togo fait état de 80 décès, 4789 guéris et 818 cas actifs. Togobreakingnews.info P3

4 N A T I O N Les principales orientations de l agenda international de l éducation se reflètent dans la déclaration d Incheon de 2015 et dans le cadre d action 2030 (Unesco et al., 2015a) et visent une éducation inclusive et équitable. En Afrique, le droit à l éducation est reconnu dans le système éducatif des pays africains. L éducation de base est un fondement de développement durable en Afrique. La représentation qu on se fait des systèmes éducatifs et de formation en Afrique au sud du Sahara révèle un grand problème de fond que le débat. Quelle est la situation actuelle de l école de base en Afrique? Quels sont les enjeux et perspectives de l éducation de base? Au Togo, les dirigeants ont fait du système éducatif togolais une priorité parmi les objectifs destinés à accélérer le développement socioéconomique national. Recrutement et amélioration du traitement des enseignants ; gratuité des frais de scolarité au préscolaire et au primaire ; suppression des frais d inscription aux examens nationaux (CEPD, BEPC, Bac I et II, BTS ) ; promotion de la scolarisation des enfants et de la jeune fi lle surtout ; amélioration de l accès des apprenants aux repas scolaires à travers les cantines scolaires et aux soins de santé grâce à School Assur, etc. A côté de ces initiatives prises pour venir à la rescousse des ménages vulnérables, il y a la construction perpétuelle des salles de classe. Le système éducatif est de qualité, inclusif, moins coûteux et productif au Togo grâce à la politique de développement des infrastructures scolaires promue par le chef de l Etat, Faure Gnassingbé. A cet effet, l Agence nationale d appui au développement à la base (Anadeb) a été créée en janvier 2011 par décret présidentiel. Elle œuvre aux côtés du ministère du Développement à la base, de la Jeunesse et de l Emploi des jeunes pour le bien-être des communautés. Depuis sa création jusqu au 31 décembre L entrepreneuriat féminin La clé d une croissance économique? Les femmes togolaises sont de plus en plus portées vers l initiative privée. Des initiatives qui au fi l des années s accroissent de manière signifi cative, faisant de ces femmes des actrices à n en point douter du développement économique du pays. L entreprenariat féminin pousse des ailes au Togo. Dans ce pays où le nombre de la population avoisine les 8 millions d habitants, les femmes font de leur mieux pour se positionner sur le marché de l auto-emploi. Les chiffres publiés par le Centre de formalité des entreprises (CFE), indiquent que depuis 2012, les initiatives socioéconomiques des jeunes et surtout des femmes s accroissent d une manière exponentielle. Mieux, la pandémie de coronavirus n a pas empêché ces dernières à augmenter le nombre d entreprises créé pour embellir le tissu économique togolais. «Les mois d octobre, janvier, juillet, août, et mars de l année 2020 ont été les plus féconds avec respectivement, 1340, 1320, 1201, 1181 et 1180 entreprises créées». C est ce que révèlent les chiffres publiés par le CFE. Il montre également que plus de la moitié de ces entreprises, c est-à-dire 77 % des entreprises, ont été mises en place par les Togolais. Des chiffres qui montrent que P4 2020, 505 salles de classe ont été construites et rénovées dans les 05 régions du Togo. Naturellement, ces réalisations ont permis à des milliers d élèves, surtout ceux qui vivent dans des localités reculées, de fréquenter dans de meilleures conditions et de réussir. Outre la construction de salles de classe, l Anadeb a réalisé unités d infrastructures de base ; mis en place 608 hangars de marché, infrastructures d assainissement, 06 maisons des jeunes et 34 forages. Les projets et programmes qu elle met en œuvre sur le terrain impactent chaque année la vie de plus de communautés à la base dans plus de 300 cantons pauvres. Par ailleurs, entre 2011 et 2018, le nombre d écoles d enseignement préscolaire est passé de 805 à et le taux brut de scolarisation de 8,7 à 37,2%. En 2018, 2,84 millions d enfants étaient d âge scolaire et 2,42 millions d entre eux fréquentaient. De 2011 à 2018, 488 salles de classe pour le cours primaire ont été construites par an en moyenne. Par conséquent, de 2007 à 2017, le taux brut de scolarisation au primaire est passé les citoyens deviennent de plus en plus conscients de l évidence selon laquelle, «le meilleur emploi, aujourd hui, est l auto-emploi». Et, au rang des mesures qui incitent les Togolais à entreprendre pour se prendre en charge fi gurent, «la réduction de 90 % des frais de création des entreprises au cours des dernières années. Des frais qui sont passés de francs CFA en 2012 à en 2020». Cet engouement pour l aventure entrepreneuriale s explique surtout par les nombreuses reformes opérées et les obstacles levés par le gouvernement dans le secteur. Des réformes qui ont permis de propulser le pays vers les premières places sur le continent et dans le monde, si l on se référait au dernier classement du de 112 à 149% et le taux de redoublement a régressé de 21,5 à 13,7%. D ici 2025, nouvelles salles de classe seront construites. Aujourd hui, les cantines scolaires touchent plus de élèves chaque année. A l horizon 2025, ce chiffre sera porté à Le programme de protection sociale School Assur sera toujours là pour prendre soin des apprenants. Il est déjà parvenu à plus de de prises en charge depuis son lancement en Par ailleurs, pour une meilleure consolidation de la gouvernance des établissements d enseignement et l amélioration de la qualité de la formation et de l équité, le gouvernement a consacré une part importante du budget 2021 à l éducation. Ainsi, un montant de 195,5 milliards, soit 25,1% de la dotation des ministères et institutions est alloué à ce secteur sur un budget projeté à 1.521,6 milliards de francs CFA. Il faut remarquer que, pour atteindre les objectifs en matière d éducation, le gouvernement a ces dernières années axé ses efforts sur la recherche des moyens fi nanciers. Ainsi, rapport Doing business. Aussi, le gouvernement togolais depuis nombre d années s est engagé dans une politique volontariste de promotion de la gent féminine. Ces efforts ont fait «augmenter le nombre d entités lancées par les femmes de 11 %». Ainsi, sur les entreprises créées au cours de l année 2020, ces femmes en ont créé 3 426, soit 27,2 % de toutes les entités nées au cours de l année. Toutefois, il convient de rappeler que si la création des entreprises au Togo semble révéler un certain dynamisme, un facteur non-négligeable s invite, et il s agit bien de leur survie. gapola.net Nécrologie de 25 milliards de francs CFA en 2005, ils sont passés à 174 milliards en 2019, soit une multiplication par 07 sur les 15 dernières années. Le gouvernement a, à cet égard, pris une série de mesures idoines notamment la suppression progressive des Ecoles d initiatives locales (EDIL), la poursuite de la construction des infrastructures scolaires accessibles à tous, l acquisition de matériels pédagogiques et didactiques ainsi le recrutement et la formation des éducateurs. Horizon-news.net Tchadè-Limdè dans la Binah Victoire Tomégah-Dogbé au contact des bénéficiaires du projet EJV La Cheffe du gouvernement, Victoire Tomégah-Dogbé s est rendue jeudi 11 février 2021 à Tchadè-Limdè dans la Préfecture de la Binah où elle a échangé avec les bénéfi ciaires du projet d opportunités d emplois pour les jeunes vulnérables (EJV), a appris l Agence de presse AfreePress. Le projet piloté par l Agence nationale du développement à la base (ANADEB) dans cette localité, mobilisée 70 jeunes dont 37 femmes sur des travaux à haute intensité de main d œuvre. Ces 70 jeunes ont également La presse togolaise pleure Halirou Tchakala Triste nouvelle pour la presse togolaise. Elle vient de perdre un de ses acteurs. Il s agit du confrère Halirou Morou Tchakala, Directeur de publication du journal Courrier de la République. D après un communiqué du CONAPP (Conseil National des Patrons de Presse), ce responsable d organe de presse est décédé ce jour «à bénéfi cié de subventions pour les aider à fi nancer leurs activités génératrices de revenus essentiellement dans le domaine de la transformation agricole, l élevage et du maraîchage. Pour information, le projet EJV est fi nancé par la Banque mondiale à hauteur de 9 milliards de francs CFA dans le but de fournir des opportunités de générations de revenus aux jeunes pauvres et vulnérables ciblés du Togo. Au total, jeunes pauvres et vulnérables sont ciblés sur toute l étendue du territoire. Afreepress.info la suite d une courte maladie». En témoignage sur le confrère, le président du CONAPP, Arimiyao Tchagnao, a indiqué que «la presse togolaise vient de perdre un journaliste pétri de grandes qualités humaines et professionnelles». Nos vives condoléances à toute la presse togolaise et à la famille biologique du disparu. T228

5 Togo/Affaire pétrolegate: N A T I O N Opération «Retour à la vie» : Israël et la campagne de vaccination Israël a donné la priorité aux plus de 60 ans dans sa campagne de vaccination, aux agents de santé et aux personnes cliniquement vulnérables. Le coronavirus ne connaît pas de frontières, comme à l évidence, et les pays du monde entier sont tous confrontés aux mêmes défi s pour la santé publique et leurs économies. Dès le début de la pandémie, Israël est devenu une nation leader dans la lutte mondiale contre le coronavirus, tirant les leçons des expériences des autres et partageant les siennes avec le monde. Il a fait des choix diffi ciles dès le début - fermer les frontières et les écoles, fermer les entreprises et limiter toutes les activités non essentielles - et a soutenu une explosion d innovations entourant la pandémie, qui comprenait des start-ups et des centres de test en passant par la télémédecine et la recherche sur les vaccins. Le succès d Israël dans sa riposte à la pandémie s est poursuivi en 2021, et le pays affi che désormais le taux de vaccination par habitant le plus élevé de tous les pays du monde, dépassant de loin tous les autres. Israël a commencé sa campagne de vaccination fi n décembre 2020, et dans les deux premiers jours de la campagne, près de Israéliens ont déjà reçu leur première dose. Aujourd hui, quelques semaines plus tard, plus de 4.0 millions d Israéliens ont reçu leur vaccin, et le pays est en passe de vacciner tous les citoyens de plus de 16 ans d ici la fi n du mois de mars. Pour ces Avocats, il est impossible que les faits imputés à leur client soient envisageables. «Quand vous êtes accusés par la presse d un fait inexistant, nous estimons que c est par la presse que vous essayez de faire l essentiel de la lumière sur ce qui doit être fait. La presse est d un relai indispensable. C est par elle que vous devrez rétablir certaines vérités» a indiqué Maître Sossah. Les Avocats ont rappelés qu il y a un procès en marge de cette affaire qui n est pas celui des allégations ou du fonctionnement du pétrolgate, mais celui en diffamation. «Cela veut dire que le procès n a rien à faire avec ceux pour quoi nous sommes ici en face des journalistes. On est Cet objectif rapide et ambitieux a été rendu possible grâce à un nouvel accord qu Israël a signé avec des sociétés pharmaceutiques début janvier. Surnommé «opération retour à la vie», Israël est sur le point de recevoir des expéditions en cours de vaccin au cours des prochains mois, ce qui permettra au pays d atteindre son objectif audacieux et de devenir l un des premiers pays au monde à sortir de la crise des coronavirus. De plus, en partageant ses données statistiques avec Pfi zer et le monde, Israël jouera également un rôle clé dans la démonstration de l effi cacité du vaccin et le développement de stratégies mondiales pour surmonter la pandémie. En fait, la petite population d Israël de quelque neuf millions d habitants et son système de santé publique très effi cace signifi ent que le pays va jouer un rôle essentiel pour les sociétés pharmaceutiques. Le succès et l expérience de notre campagne de vaccination seront utilisés pour fournir les informations essentielles dont les sociétés pharmaceutiques ont besoin pour rendre le vaccin encore plus effi cace pour d autres pays. En étant le premier pays au monde à vacciner toute sa population avec le nouveau vaccin, Israël servira de sujet expérimental clé au monde. Le système de santé universel d Israël est mondialement reconnu pour son effi cience et son effi cacité. Israël a développé un niveau sophistiqué et de haute qualité de soins individuels aux patients, et tous les citoyens israéliens et les résidents permanents bénéfi cient de soins de santé garantis en vertu de la loi nationale sur l assurance maladie. Tous les Israéliens peuvent choisir parmi quatre plans de santé complets à but non lucratif qui fournissent un paquet standardisé de services médicaux, et chaque fournisseur doit accepter tous les résidents, quel que soit leur âge ou leur état de santé. Ensemble, il existe des milliers de cliniques réparties à travers le pays, garantissant que chaque communauté locale est desservie. De plus, ses services de santé nationaux bénéfi cient d un niveau de numérisation particulièrement avancé, ce qui rendra les données israéliennes particulièrement importantes pour les sociétés pharmaceutiques. Le vaste réseau national israélien de services médicaux relève de la compétence du Ministère de la santé. C est ce système complet de médecins, d infi rmières et de médecins qui s est rapidement mobilisé pour répondre à la pandémie de coronavirus et qui travaille maintenant à vacciner tout le pays en quelques mois. En fait, la bataille constante et quotidienne d Israël contre les menaces existentielles signifi ait qu il était particulièrement bien placé pour gérer une urgence de l ampleur provoquée par le coronavirus. L ensemble des systèmes nationaux israéliens s est ainsi fusionné autour de la crise. Le Magen David Adom (Votre «Croix Rouge et Croissant Rouge») le service national d intervention d urgence d Israël - continue d être à l avant-garde de la pandémie, ayant désormais la responsabilité de vacciner les résidents et les employés des maisons de retraite médicalisées et des centres de vie assistée à travers le pays. Les FDI (Tzahal) se sont également mobilisées, aidant à administrer des hôtels de quarantaine et à fournir de la nourriture aux familles confi nées au plus fort de la pandémie, et consacrant maintenant ses propres ambulanciers et réserves militaires à la campagne de vaccination actuelle. Les Israéliens peuvent recevoir leur vaccin COVID-19 au centre de vaccination au volant des services de santé. Nos scientifi ques dans les universités et dans les hôpitaux, travaillent également sur un vaccin et même aussi sur les médecines, et nous espérons pouvoir le partager prochainement avec le monde entier. Dans un esprit de bonne volonté et de relations amicales entre l État d Israël et la communauté internationale, le ministère des Affaires étrangères, en coopération avec le ministère de la Santé, a été en mesure d obtenir une quantité effi cace de doses de vaccin pour tous les membres de la communauté diplomatique au service en Israël, qui n ont pas été en mesure de se faire vacciner via leurs assurances ou prestataires de soins de santé respectifs. Cette campagne, «Frères d armes», a été lancée le lundi 1er février 2021, conformément à la politique nationale de vaccination concernant les catégories et groupes d âge allégués. Ce mardi, la vaccination de la population étrangère a commencé. L opération lancée conjointement par la municipalité de Tel Aviv et le centre médical Ichilov de la ville, vise plus que tout les migrants et les demandeurs d asile et afi n de vacciner tous les étrangers qui en font la demande, dès l âge de 16 ans, un centre de vaccination a été installé au quartier de Neve Shaanan au sud de Tel Aviv. Tous sans distinction reçoivent les vaccins gratuitement. Selon Le Talmud - «Qui sauve une seule vie, sauve le monde entier» Leo Vinovezky, Ambassadeur d Israël en Côte d Ivoire (non résident au Togo, Benin et Burkina Faso) Abidjan Me Eric Sossah: «C est une fake news» crédules. Et quand la crédulité s associe aux mensonges, Depuis six mois l affaire dite pétrolegate incriminant la famille Adjakly est dans tous les esprits au Togo. Même si la justice a condamné le journal alternative à une amende de 4 millions pour n avoir pas, selon elle, sorti les preuves de ces publications, les Avocats du plaignant ça donne une opinion empoissonnée. Nous avons pour continuent de clamer fort l innocence de leur client. Pour ce collège d Avocat, cette affaire est orchestrée, c est un mythe et une face news. Pour eux, les légendes, les fables et les mythes ont ambition de désempoissonner la peau dure. Ce Vendredi, Maître Eric Sossah et son collègue Mr Kokou Edem ont expliqué dans l opinion dans cette affaire un effort de pédagogie ce qui selon eux est la réalité aux professionnels des médias.» a précisé Maître Sossah. en train d expliquer à la population togolaise que ce qui a été dit dans le journal est impossible parce que c est toujours l obscurantisme associé à l ignorance qui crée les Pour lui, l Etat ne sait pas jusqu à présent plaint d un détournement, encore moins les importateurs de pétrole. Les marketeurs n ont plus n ont pas fait savoir que de l argent a été détourné. A partir de ce moment de quoi tienton qu un détournement s est produit? S est-il questionné. Les Avocats ont précisé que la suite logique n est pas que la presse peint en blanc la famille Adjakly, mais plutôt qu elle relaie les informations critiques et qu elle fasse des confrontations scientifiques qui sont possibles en s équipant des éléments de vérité pour dire que dans cette affaire de pétrolegate il y a effectivement une fake news. «Notre exercice principal est d affirmer de la façon la plus débornaire possible que cette affaire est une fake news totale et que vous irez chercher partout où vous pouvez. Nous vous invitons à vous rapprocher de nous pour avoir des éléments de vérités si vous le souhaitez de la façon la plus officielle et la plus citoyenne possible. Vous découvrirez que c est une fake news absolue» a lancé Maître Sossah. Les Avocats ont fait savoir que leur client ne doit pas être répudié sur le seul dire du journal alternative. Ils estiment avoir décidé de creuser l abcès en affrontant l opinion à travers la presse. L objectif de cet exercice, ont-il précisé est de dénoncer le journalisme de «carnivaux» qui jette l opprobre sur un citoyen auquel certains journalistes se livrent. NPA P5

6 P6 E T R A N G E R MINUSMA Le Président Faure Gnassingbé exprime sa sympathie aux soldats blessés dans un attentat à Kéréna (Mali) Dans la matinée du mercredi 10 février 2021, le contingent togolais de la MINUSMA stationné à Kéréna (Mali) a été la cible d une attaque terroriste, faisant une vingtaine de blessés dans les rangs des militaires togolais, dont neuf graves qui ont été rapidement pris en charge par les services compétents. Cet événement a fait mercredi 10 février 2021, l objet d un compte rendu présenté par le Ministre des Armées, Mme Margueritte Gnakade au gouvernement réunit en Conseil des ministres. «A l entame des travaux, Mme le Ministre des armées a rendu compte au Conseil de l attaque kamikaze qu a subi vers sept (7) heures du matin ce jour mercredi (1er février 2021, ndlr). Cette action d envergure visait en premier lieu la cuve à carburant et a été suivie de tirs nourris pendant près d une heure. Grace à la vigilante réaction des soldats togolais, l attaque a été repoussée. Le bilan est d une vingtaine de blessés dont neuf graves qui ont été rapidement pris en charge par les services compétents», indique le communiqué ayant sanctionné les travaux. Le Chef de l État, Faure Gnassingbé a profi té de l occasion pour exprimer, au nom du peuple togolais et en son nom personnel, sa sympathie aux soldats blessés. Le Conseil a également adressé ses vœux de prompt rétablissement aux blessés et invité l ensemble de la population à les porter dans leurs prières quotidiennes. Cette attaque est la troisième du genre contre le contingent togolais offi ciant sous mandat onusien en République malienne. Le 28 janvier 2021, le véhicule d une relève avait sauté sur un engin explosif à Talas occasionnant 4 blessés dont 1 grave. Le 29 janvier 2021 un obus a été tiré sur le poste de commandement togolais à Douentza. Fort heureusement, il a raté sa cible, indique le conseil des ministres délocalisé à Pya dans la préfecture de la Kozah. Afreepress.info Voici en intégralité, le contenu du communiqué sanctionnant ce Conseil des Ministres délocalisés : COMMUNIQUE SANCTIONNANT LE CONSEIL DES MINISTRES - Pya, Mercredi 10 Février Ce jour, le Conseil des ministres s est tenu à Pya (Préfecture de la Kozah) sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République. 2. A l entame des travaux, Mme le Ministre des armées a rendu compte au Conseil de l attaque kamikaze qu a subi le contingent togolais de la MINUSMA stationné à Kéréna (Mali) vers sept (7) heures du matin ce jour. Cette action d envergure visait en premier lieu la cuve à carburant et a été suivie de tirs nourris pendant près d une heure. Grace à la vigilante réaction des soldats togolais, l attaque a été repoussée. Le bilan est d une vingtaine de blessés dont neuf graves pris en charge par les services compétents. 3. Cette attaque, la troisième du genre, fait suite à deux autres. En effet, le 28 janvier 2021, le véhicule d une relève a sauté sur un engin explosif à Talas occasionnant 4 blessés dont 1 grave. Le 29 janvier 2021 un obus a été tiré sur le poste de commandement togolais à Douentza. Fort heureusement, il a raté sa cible. 4. Le Chef de l État a tenu à exprimer, au nom du peuple togolais et en son nom personnel, sa sympathie aux soldats blessés. 5. Le Conseil a également adressé ses vœux de prompt rétablissement aux blessés et invité l ensemble de la population à les porter dans leurs prières quotidiennes. 6. Le Conseil a ensuite examiné deux (02) avant-projets de loi, deux (02) projets de décret et écouté cinq (05) communications. 7. Enfi n, un séminaire gouvernemental a été dédié à l examen du document de la politique des enseignants afi n d approfondir les réfl exions en vue de son adoption par le Gouvernement. I. AU TITRE DES AVANT-PROJETS DE LOI, 8. Le conseil a examiné un avant-projet de loi fi xant les règles d organisation, de développement et de promotion des activités physiques et sportives au Togo. Afi n de s adapter à l évolution des pratiques sportives au niveau national et international, le cadre normatif a fait l objet d une actualisation. 9. Le texte révisé prévoit essentiellement : un transfert de la tutelle de l enseignement de l éducation physique et sportive aux ministères chargés des enseignements ; le rattachement de l Institut national de la jeunesse et des sports à l université de Lomé (UL) ; la création de la fédération des sports scolaires et de la fédération des sports universitaires. La première sera exclusivement dédiée aux sports scolaires et la seconde dédiée aux sports universitaires. Cette nouvelle organisation permettra de faciliter l affi liation des fédérations nationales qui seront créées aux différentes fédérations internationales ; le texte révisé intègre la pratique sportive des personnes vivant avec un handicap et encadre la pratique dans les centres de remise en forme. De même, il encourage la pratique du sport dans les entreprises. 10. Le Conseil a ensuite examiné l avant-projet de loi organique modifi ant la loi organique fi xant la composition, l organisation et le fonctionnement des services du médiateur de la République. 11. En effet, la Cour constitutionnelle a rendu une décision de non-conformité de l article 2, alinéa 1er de la loi organique. Le projet introduit alors une nouvelle rédaction dudit texte qui sera soumise en seconde lecture à l assemblée nationale. II. AU TITRE DES PROJETS DE DÉCRET 12. Le conseil a examiné un projet de décret portant composition, organisation et fonctionnement de l Autorité nationale de sûreté et de sécurité nucléaires. 13. Ce décret pris en application de la loi relative à l utilisation sûre, sécurisée et pacifi que de l énergie nucléaire adopté le 10 juin 2020 vise à opérationnaliser l Autorité nationale de sûreté et de sécurité nucléaires (ANSSN). Cette autorité a notamment pour mission d exercer le contrôle effectif des activités et des pratiques impliquant les sources de rayonnements ionisants sur le territoire national. 14. Plus particulièrement, dans le domaine de la santé, la mise en place de cette Autorité représente une opportunité pour le Togo de proposer une solution aux patients souffrants de cancer, car l utilisation des rayonnements ionisants dans le cadre de la radiothérapie est l une des méthodes les plus effi caces dans le traitement des cancers. 15. Le Conseil a examiné un deuxième projet de décret relatif à la fi xation du taux d intérêt légal au Togo au titre de l année civile Ce décret, élaboré conformément à la loi uniforme n du 20 novembre 2014 relative aux taux d intérêt légal dans les pays de l UEMOA, fi xe le taux d intérêt légal pour l année 2021 à 4,2391%. Ce taux est communiqué au Gouvernement Togolais par la Banque Centrale des Etats de l Afrique de l Ouest. III. AU TITRE DES COMMUNICATIONS, 17. Le conseil a examiné une communication portant sur les textes d application de la loi relative à l utilisation sûre, sécurisée et pacifi que de l énergie nucléaire adoptée par le Parlement le 10 juin 2020, présentée par le ministre de la santé, de l hygiène publique et de l accès universel aux soins (MSHPAUS). 18. Elle vise à solliciter l approbation du Conseil afi n de soumettre les projets de décret découlant de cette loi. Cette architecture normative permettra au Togo de disposer d un cadre juridique pour atteindre son objectif d expansion et d utilisation des sciences et technologies nucléaires tout en protégeant les personnes, la société et l environnement. 19. Le conseil a examiné une deuxième communication relative à la mise en place des zones d aménagement agropastorales : zones d aménagement agricole planifi é (ZAAP) et zones d aménagement de la production bovine (ZAPB), présenté le ministre de l agriculture, de l élevage et du développement rural (MAEDR). 20. Pour le compte de la campagne agricole , il est prévu l aménagement de quatre-vingt (80) premiers sites de cent (100) hectares chacun dans les cinq régions économiques du pays. Les travaux d aménagement de ces sites ont démarré au début du mois de décembre Dans le même élan, des Zones d Aménagement de Production Bovine (ZAPB) seront mises en place. Les Zones d Aménagement de Production Bovine (ZAPB) constituent un système d exploitation bovin dans un domaine bien circonscrit, regroupant des pools de troupeaux bovins d une localité donnée ; disposant d atouts naturels et d infrastructures sociales de base (école, dispensaire, cabinet vétérinaire ). 22. Dix (10) sites ont été identifi és comme zones pilotes pour le développement de ces ZAPB dans les préfectures de Zio, Lacs, Haho, Ogou, Anié, Blitta, Tchamba, Bassar, Kozah et Oti. Pour l aménagement de ces sites pilotes, le Projet d appui aux populations vulnérables (PAPV) apporte un soutien fi nancier de cinq cents millions ( ) de Francs CFA. 23. S en est suivi une communication relative à la stratégie nationale de développement de la statistique (SNDS) par le ministère en charge de la planifi cation. 24. En vue de permettre au système statistique national (SSN) de répondre effi cacement aux enjeux de l heure, le gouvernement a élaboré, avec l appui des Partenaires techniques et fi nanciers (PTF), la Stratégie nationale de développement de la statistique (SNDS) couvrant la période Cette stratégie contribuera à la production de données statistiques de qualité pour la formulation des politiques, des plans, des programmes et projets de développement et au suivi des stratégies nationales et internationales de développement. 26. Le Conseil a félicité l ensemble des acteurs et a remercié les bailleurs pour leur soutien. 27. Le Conseil a également examiné une communication sur les résultats consolidés de la migration au système de comptabilité nationale 2008 et du rebasage du PIB du Togo présentée par le ministre de l économie et des fi nances. 28. Selon ces résultats consolidés, le Produit Intérieur Brut (PIB) du Togo en 2016 passe de 2 618,1 milliards de francs CFA suivant le système de comptabilité nationale (SCN 1993), à 3 597,8 milliards de francs CFA à prix courant avec le nouveau système de comptabilité nationale (SCN 2008). L on note une réévaluation du PIB de 37,4% contre 36,5% annoncé provisoirement en septembre La dernière communication examinée porte sur l opérationnalisation de l API-ZF, présentée par le ministre de la Promotion de l Investissement. 30. Dans le cadre des réformes envisagées pour la réussite des ambitions en matière d attraction des investissements, la loi portant Code des investissements a introduit gouv.tg un nouveau cadre juridique et fi nancier pour la promotion des investissements en République togolaise. 31. En application du nouveau code des investissements, l opérationnalisation de l Agence de Promotion des Investissements et de la zone franche (ci-après l «API-ZF») est une priorité du Gouvernement afi n d accélérer la croissance des investissements dans le contexte de mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale. III. AU TITRE DIVERS, 32. Le ministre de la santé a fait le point sur la situation de la pandémie de coronavirus au Togo et sur les préparatifs de la campagne vaccinale. IV. AU TITRE DU SÉMINAIRE GOUVERNEMENTAL, 33. Le Conseil a examiné le document de la politique nationale sur les enseignants au Togo afi n d approfondir les réfl exions en vue de son adoption par le Gouvernement. Cette politique vise à construire la fonction enseignante autour de trois pôles : effi cacité, motivation, professionnalisme. Fait à Pya, le 10 Février 2021 Le Conseil des Ministres

7 A N N O N C E P7

8 CMJN A N N O N C E NOUVEAU! FOUNOUFA! ƽåïɛįåɛļňƣƽå±ƣɛ akc) ØƐŤŹŇĀƒåǍƐÚŷƣĻƐķåĻƣƐ % ŤĮƣžƐžĞķŤĮåØƐŤĮƣžƐŤŹ±ƒĞŭƣåØƐŤĮƣžƐŹ±ŤĞÚåƐ åƒɛƒňƣĥňƣźžɛťįƣžɛžæïƣźğžæɛú *145# VIVEZ UNE NOUVELLE EXPÉRIENCE AVEC TOGOCOM FORUM DE LA SEMAINE P8 GROUPE FORUM PRESSE GFP Directeur Général chargé de la Publication Jean-Baptiste K. D. DZILAN (alias Dimas DZIKODO) B.P Lomé-Togo Siège: Ancien Immeuble Air Burkina Tokoin Wuiti Tél: / Récépissé N 200/15/05/03/HAAC Commité de rédaction Michel AKOETE Kiwi AMEGANWOVOE Informatique & Infographie ALLYN Ekoué Mobali Directeur Commercial Norbert APETO Imprimerie: SAMEXCOM Tirage: 5000 Exemplaires

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS ACDIC Aujourd hui & demain A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS D. QUATRE THEMES D ACTIONS PRIORITAIRES E. NOS AMBITIONS

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM)

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM) Club de Réflexion sur le Mali (CRM) En collaboration avec Enda Tiers Monde et Institut Panafricain de Stratégies (IPS) Organise le Forum sur la crise malienne et ses répercussions sur la stabilité, la

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission Département des Politiques Economiques NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA Février 2005 I INTRODUCTION Le Traité instituant

Plus en détail

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL Durban, Afrique du Sud 6-7 Septembre 2012 Thème «Amélioration de l infrastructure institutionnelle et humaine

Plus en détail

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures 1 Introduction I Cette étude considère l urbanisation comme

Plus en détail

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Séminaire régional à l intention des parlementaires et fonctionnaires de parlements des pays

Plus en détail

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur.

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur. INVESTIR AU TCHAD POURQUOI INVESTIR AU TCHAD Des Potentialités Economiques Enormes Un Environnement Politique et Economique Favorable Une Activité Economique Réglementée Un Cadre Indicatif Favorable. DES

Plus en détail

Discours d ouverture de Sem Alassane Ouattara

Discours d ouverture de Sem Alassane Ouattara Discours d ouverture de Sem Alassane Ouattara Monsieur Daniel Kablan Duncan, Premier Ministre de la République de Côte d Ivoire, Madame Hélène Conway, Ministre des Français de l Etranger de la République

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale

Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour

Plus en détail

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 25 AVRIL 2015. Pour l unité, pour le progrès, pour le Togo, je vote

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 25 AVRIL 2015. Pour l unité, pour le progrès, pour le Togo, je vote ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 25 AVRIL 2015 Pour l unité, pour le progrès, pour le Togo, je vote Chers Citoyens, Chers Compatriotes, Ce 25 avril 2015, notre pays sera appelé à élire la personnalité la plus apte

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques?

Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques? Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques? Rencontre professionnelle 4 Ont participé à cet atelier : David ALCAUD,

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Niveau / âge des participants Enfants (à partir de 12 ans), adolescents et adultes. Temps/durée d animation Environ ¼ d heure. Nombre d animateurs

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Transfert Monétaire par téléphone mobile (programme en partenariat avec le PAM et MTN)

Transfert Monétaire par téléphone mobile (programme en partenariat avec le PAM et MTN) 1 TERMS OF REFERENCE Pour l Evaluations Externe d ACF Transfert Monétaire par téléphone mobile (programme en partenariat avec le PAM et MTN) Programme Financé par PAM Référence du Contrat CI D4C 20 septembre

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE NOUS, Chefs d État et de Gouvernement de l Union africaine, réunis à notre treizième session ordinaire à Syrte (Grande Jamahiriya arabe libyenne),

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES Avril 2014 TDR pour le renforcement du Service Juridique de la BIDC Page - 1 - I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC,

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 [Include National Partner logo] www.afrobarometer.org www.crop-africa.org 1 [Include National Partner logo] Afrobaromètre:

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance En bref : Président Directeur Général: Mohamed EL KETTANI Siège Social : 2. Bd Moulay Youssef - BP: 11141 20000 Casablanca - Maroc Capital:

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

Une démarche engagée dans le cadre du Réseau Rural bas-normand

Une démarche engagée dans le cadre du Réseau Rural bas-normand Longtemps dédiés au monde agricole, les espaces ruraux ont connu ces dernières années des transformations, dues notamment, à l arrivée de nouveaux habitants, néo-ruraux pour la plupart. L espace rural

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme M.R., sa fille, Mme M.K., ainsi que MM. S.A., capitaine de police, et S.C., brigadier-chef.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme M.R., sa fille, Mme M.K., ainsi que MM. S.A., capitaine de police, et S.C., brigadier-chef. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ Saisine n 2010-109 AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité à la suite de sa saisine, le

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT LES NOUVEAUX BLEUS BUDGÉTAIRES ET LES PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES Les documents

Plus en détail

Réforme du crédit à la consommation. Statut des enseignants chercheurs. Point sur les États généraux de l outre-mer

Réforme du crédit à la consommation. Statut des enseignants chercheurs. Point sur les États généraux de l outre-mer LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSÉE LE MERCREDI 22 AVRIL 2009 A L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE A DIFFUSÉ LE

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence Centre Hospitalier Universitaire Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur R. Debré - 30009 Nîmes cedex 9-04 66 68 68 68 www.chu-nimes.fr INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des

Plus en détail

23 ème Edition de la Commission des Statistiques Agricoles pour l Afrique (AFCAS)

23 ème Edition de la Commission des Statistiques Agricoles pour l Afrique (AFCAS) 23 ème Edition de la Commission des Statistiques Agricoles pour l Afrique (AFCAS) Rabat (Maroc) du 04 au 07 décembre 2013 PLAN DE PRÉSENTATION (1/2) La description du 4 ème RNA; La méthodologie utilisée;

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU).

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). www.coopami.org COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). Abidjan 15 juillet 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Mutuelle

Plus en détail

Musées et paysages culturels

Musées et paysages culturels La Charte de Sienne Musées et paysages culturels Proposée par l ICOM Italie le 7 juillet 2014 à la Conférence internationale de Sienne 1. Le paysage italien Le paysage italien est le pays que nous habitons,

Plus en détail

BRIEFING NOTE 1 ETATS DES LIEUX DE LA MICRO-ASSURANCE EN AFRIQUE. 1. Dénombrer les bénéficiaires de la micro-assurance sur le continent africain

BRIEFING NOTE 1 ETATS DES LIEUX DE LA MICRO-ASSURANCE EN AFRIQUE. 1. Dénombrer les bénéficiaires de la micro-assurance sur le continent africain BRIEFING NOTE 1 Microinsurance Innovation Facility ETATS DES LIEUX DE LA MICRO-ASSURANCE EN AFRIQUE 1. Dénombrer les bénéficiaires de la micro-assurance sur le continent africain En Afrique, la micro-assurance

Plus en détail

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ PROJET D APPUI A L EXTENSION DE LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA Note Simplifiée

Plus en détail

Déclaration d Istanbul. contre le trafic d organes et le tourisme de transplantation

Déclaration d Istanbul. contre le trafic d organes et le tourisme de transplantation Déclaration d Istanbul contre le trafic d organes et le tourisme de transplantation Préambule La transplantation d organes, l un des miracles médicaux du vingtième siècle, permet de prolonger et d améliorer

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

résumé un développement riche en emplois

résumé un développement riche en emplois ne pas publier avant 00:01 Gmt le mardi 27 mai 2014 résumé un développement riche en emplois Rapport sur le Travail dans le Monde 2014 Un développement riche en emplois Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE

Plus en détail

LES RELATIONS INTERNATIONALES. du Conseil national de l Ordre des médecins

LES RELATIONS INTERNATIONALES. du Conseil national de l Ordre des médecins LES RELATIONS INTERNATIONALES du Conseil national de l Ordre des médecins 02_ LES RELATIONS INTERNATIONALES DE L ORDRE DES MÉDECINS UN MÊME ENGAGEMENT, D R PATRICK BOUET Président du Conseil national de

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DES AUXILIAIRES MEDICAUX (ENAM) DE LOME - TOGO PRESENTATION

ECOLE NATIONALE DES AUXILIAIRES MEDICAUX (ENAM) DE LOME - TOGO PRESENTATION MINISTERE DE LA SANTE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE MINISTERE

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

Plan d action 2010-2015 de la Stratégie de cybersécurité du Canada

Plan d action 2010-2015 de la Stratégie de cybersécurité du Canada Plan d action -2015 de la Stratégie de cybersécurité du Canada Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2013 No de cat. : PS9-1/2013F-PDF ISBN : 978-0-660-20521-2 ii Introduction La technologie de l information

Plus en détail

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM 1 ère partie Déclaration d intention JEAN-PAUL HAUTIER ADMINISTRATEUR PROVISOIRE ET DIRECTEUR DE LA RECHERCHE DE L ENSAM DIRECTEUR ES QUALITE DE

Plus en détail

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali Journal d apprentissage Union Technique du Mali Projet Kénéya Sabatili «Assurer la santé» Contentus Le Projet... 1 Que quoi le projet traite t-il?... 1 Résumé du projet... 2 Faits Marquants... 3 Quelques

Plus en détail

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI)

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) Un partenariat en appui aux politiques environnementales en Afrique de l Ouest PROGRAMME AFRIQUE CENTRALE ET OCCIDENTALE

Plus en détail

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE LA DECENTRALISATION, DE LA GOUVERNANCE LOCALE, DE L ADMINISTRATION ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES Elaboré par la Direction Générale

Plus en détail

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I Loi n 98-11 du 29 Rabie Ethani 1419 correspondant au 22 août 1998 portant loi d Orientation et de Programme à Projection Quinquennale sur la Recherche Scientifique et le Développement Technologique 1998-2002

Plus en détail

Burkina Faso Profil pays EPT 2014

Burkina Faso Profil pays EPT 2014 Burkina Faso Profil pays EPT 14 Contexte général Situé au cœur de l Afrique occidentale, dans la boucle du Niger, le Burkina Faso est l un pays des pays les plus peuplés de la sous-région Ouest-africaine

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT RECRUTEMENT D

Plus en détail

CONTRIBUTION DU RÉGIME D ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ DE L OFATMA AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ EN HAÏTI

CONTRIBUTION DU RÉGIME D ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ DE L OFATMA AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ EN HAÏTI CONTRIBUTION DU RÉGIME D ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ DE L OFATMA AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ EN HAÏTI Dr. Max Rudolph SAINT-ALBIN Directeur Général Office d Assurance Accidents du Travail, Maladie et Maternité

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives Symposium sur la Protection

Plus en détail

Etre societaire, pour vivre la banque autrement.

Etre societaire, pour vivre la banque autrement. PREAMBULE Se fondant tout particulièrement sur la notion de valeurs, les coopératives ont montré qu elles constituaient un modèle commercial, robuste et viable, susceptible de prospérer même pendant les

Plus en détail

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores La pauvreté rurale aux Comores Depuis leur indépendance en 1975, les Comoriens ont souffert de l instabilité politique

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

_GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_

_GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_ _GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_ INTRODUCTION L accès à la contraception, sans autorisation parentale, est un droit pour les mineur(e)s. Néanmoins, dans la réalité, les jeunes ayant besoin

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

Avant projet de texte légal portant régime de l intégration du genre dans les politiques nationales de croissance et de l emploi

Avant projet de texte légal portant régime de l intégration du genre dans les politiques nationales de croissance et de l emploi Avant projet de texte légal portant régime de l intégration du genre dans les politiques nationales de croissance et de l emploi Préambule Le Cameroun a révisé son DSRP i 2003 en lui adressant une direction

Plus en détail

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement?

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La nouvelle loi organique relative aux lois de finances a été promulguée en août 2001. Deux ans plus tard, et bien que la mise en œuvre de cette

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal des relations d affaires franco-africaines: un atout pour les entrepreneurs?

Le cadre juridique et fiscal des relations d affaires franco-africaines: un atout pour les entrepreneurs? Le cadre juridique et fiscal des relations d affaires franco-africaines: un atout pour les entrepreneurs? Me Pierre MARLY Avocat CMS Bureau Francis Lefebvre E-mail : pierre.marly@cms-bfl.com 1 - Le cadre

Plus en détail

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Numéro WHH du projet: AF 1519 / COD 1063-07 Numéro KfW du projet : KfW 2007 65 537

Plus en détail

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale.

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale. Communiqué Santé au Sahel : l AFD, la Fondation Bill & Melinda Gates et Gavi s engagent ensemble pour renforcer la vaccination dans six pays de la région du Sahel Paris, le 26 juin 2015 - L Agence Française

Plus en détail

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU 1 FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE Prof DIE-KAKOU 2 PLAN INTRODUCTION I- SITUATION II- FINANCEMENT IV- COUVERTURE MALADIE V- DEFIS CMU CONCLUSION 3 INTRODUCTION Services de santé offerts avec

Plus en détail

Proposition de projet pour le soutien à l occasion des 100 ans d ecobeton water technologies

Proposition de projet pour le soutien à l occasion des 100 ans d ecobeton water technologies Proposition de projet pour le soutien à l occasion des 100 ans d ecobeton water technologies Accès à l eau potable et à l assainissement dans les Andes du Sud en Equateur Région de Saraguro-Oña ecobeton

Plus en détail

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA)

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) PLACE ET RÔLE DE L ADMINISTRATION - DE LA FONCTION PUBLIQUE - DANS LA MISE EN ŒUVRE DES MISSIONS DE L ETAT ET DE LA VISION NATIONALE DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet Les bourses d études ou de stages sont financées par la coopération belge dans le cadre d un accord de coopération

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

Comité monétaire et financier international

Comité monétaire et financier international Comité monétaire et financier international Trente-et-unième réunion 18 avril 2015 Déclaration de Mr. Regis Immongault Ministre de l économie, de la promotion des investissements et de la prospective Gabon

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE

LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE UN INSTRUMENT POUR APPUYER LES INITIATIVES LOCALES PAR LES COMMUNAUTES POUR

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L HYDRAULIQUE RURALE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE ------------ NOUVELLE ORIENTATION DE LA POLITIQUE AGRICOLE

Plus en détail

Introduction Quels défis pour l Administration Publique face àla crise? Crise et leadership : quelles relations? Quels défis pour les dirigeants?

Introduction Quels défis pour l Administration Publique face àla crise? Crise et leadership : quelles relations? Quels défis pour les dirigeants? Renforcement des capacités en matière de Leadership au niveau du Secteur Public dans le contexte de la crise financière et économique Par Dr. Najat ZARROUK Introduction Quels défis pour l Administration

Plus en détail

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS Règlement approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 29 juin 2015 Les parents devront en

Plus en détail

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre inégalité Note de Synthèse Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté q protection sociale Février 2009 exclusion sociale Politiques Sociales atteindre les OMD sécurité stratégies politiques

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO

FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO PRESENTATION DU CURRICULUM HARMONISE PAR DR LAOPAN JEAN PARE PRESIDENT DE L ONPBF PRESIDENT DE L IOPA Plan de Présentation Contexte et justification I. CEDEAO

Plus en détail

Mission Provisions Note d analyse de l exécution budgétaire 2014

Mission Provisions Note d analyse de l exécution budgétaire 2014 Mission Provisions Note d analyse de l exécution budgétaire 2014 Provisions - Dotation pour dépenses accidentelles destinée à faire face à des calamités et pour dépenses imprévisibles - Dotation pour mesures

Plus en détail

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA ID: «Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA Swiss children s objectively measured physical activity Questionnaire pour les parents sur

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INSPECTEURS DE TRAVAIL DANS LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN MAURITANIE, MALI ET SÉNÉGAL

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INSPECTEURS DE TRAVAIL DANS LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN MAURITANIE, MALI ET SÉNÉGAL RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INSPECTEURS DE TRAVAIL DANS LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN MAURITANIE, MALI ET SÉNÉGAL Project type: Secondary project type: Geographical coverage: Executing

Plus en détail

LA MIGRATION DES FEMMES ET LES TRANSFERTS DE FONDS : CAS DU CAP VERT, DE LA CÔTE D IVOIRE, DU MAROC ET DU SENEGAL

LA MIGRATION DES FEMMES ET LES TRANSFERTS DE FONDS : CAS DU CAP VERT, DE LA CÔTE D IVOIRE, DU MAROC ET DU SENEGAL LA MIGRATION DES FEMMES ET LES TRANSFERTS DE FONDS : CAS DU CAP VERT, DE LA CÔTE D IVOIRE, DU MAROC ET DU SENEGAL 1. INTRODUCTION Depuis la nuit des temps, les peuples ont immigré d un espace vers un autre.

Plus en détail

3. Un crédit à la consommation responsable

3. Un crédit à la consommation responsable 3. Un crédit à la consommation responsable Comité consultatif du secteur financier Rapport 2009-2010 49 Au cours de l exercice 2009-2010, le CCSF a suivi de près l évolution du texte de loi sur la réforme

Plus en détail

VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013

VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013 VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013 Thème: Accessibilité et financement des services de santé en Afrique Subsaharienne: le cas de la Côte d Ivoire Proposé par FOFANA MEMON, Doctorant en

Plus en détail

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Rapport du Secrétaire général Résumé Lors du Sommet mondial de septembre 2005, les dirigeants des pays

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail