Le mécénat bancaire : entre visée communicationnelle et objectifs artistiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le mécénat bancaire : entre visée communicationnelle et objectifs artistiques"

Transcription

1 Aurélie Steunou Master 2 pro Conduite de projets culturels- connaissance des publics Le mécénat bancaire : entre visée communicationnelle et objectifs artistiques Fondation Groupe Banque Populaire et Fondation BNP Paribas Emmanuel Wallon

2 Sommaire Introduction... 3 I. Le choix de la fondation... 4 A. Définition et statut... 4 B. Un mécénat pour quelle image de marque?... 5 II. Les apports du mécénat bancaire... 6 A. Les actions et l engagement de BNP Paribas et Banque Populaire pour l art et la culture... 6 B. Le point de vue des artistes :... 8 Conclusion Bibliographie Annexes

3 Introduction Dans les années 1980, en France se développe un mécénat d entreprise tourné vers la création artistique. Au cours des années 1990, les entrepreneurs se réorientent vers un mécénat de solidarité qui reste encore aujourd hui le premier secteur avec 46% des actions soutenues par les entreprises 1. La culture maintient son importance en étant à la deuxième place avec 32 % des actions 2. La fondation BNP Paribas et celle du groupe Banque Populaire ne cessent de renforcer une tendance, celle d allier des projets croisés culturesolidarité-social ou encore d élargir leur champ dit «culturel». A la fin de l année 2004, les spécialistes s interrogeaient sur la nature de l engouement des créations de fondations d entreprises. La loi Aillagon du 1 er août 2003 représente-t-elle un effet de mode ou courant de fond? En 2005, «structurer le mécénat d entreprise de façon à le rendre plus lisible est le premier motif avancé par un tiers des fondations d entreprise.» 3 Après la loi Aillagon, en 2004 et 2005, les entreprises ont créé 5 fois plus de fondations par rapport à 2003 : plus de 20 en 2004 et 2005 contre en 5 en , toutes ces fondations affirment que même sans ces nouveaux avantages fiscaux, les fondations auraient, malgré tout, vu le jour. La fondation d entreprise traduit une volonté affirmée de l entrepreneur, de manifester son engagement dans le mécénat. L État a pris, par son histoire, une part considérable dans le développement et le financement de la vie culturelle et artistique nationale. Néanmoins, force est de constater que son seul soutien financier ne suffit plus et que le développement d une économie libérale a contraint le gouvernement à solliciter un autre type de financement. Le développement du mécénat est vu par certains comme un désengagement de l Etat et par d autres une solution. Par conséquent, dès 2002, Jacques Chirac dans son discours sur les objectifs de la réforme de 2003, rappelle qu il faut «libérer l initiative [ ]. C est ensuite encourager et impliquer dans notre vie culturelle tous les acteurs de la société civile : particuliers, associations, fondations, entreprises.». 5 Nous nous concentrerons sur les actions culturelles du groupe Banque Populaire et BNP Paribas car le secteur d activité des fondateurs le plus représenté est celui des Banques et Assurances 6. Nous nous interrogerons sur le rôle de la fondation qui représente un instrument «d image de marque» et un engagement identifiable et pérenne. 1 Admical, Répertoire du mécénat d'admical 2007, 16 ème édition, 2007, p Ibid. 3 Contact, la lettre mensuelle de la Fondation de France, avril 2005, numéro spécial, p L essor du mécénat culturel en France, témoignages et pratiques, ministère de la culture et de la communication et CA, 2006, pp Discours prononcé par Jacques Chirac, au Palais Royal le 8 avril 2002 sur les objectifs de la réforme sur le mécénat du 1 er août loi Aillagon. 6 annexe 1. 3

4 I. Le choix de la fondation A. Définition et statut C est le 23 juillet 1987, que le mot «fondation» apparaît dans la loi française, la définissant comme : «l acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident de l affectation irrévocable de biens, droits, ressources à la réalisation d une œuvre d intérêt général et à but non lucratif.» 7. Au cours des années 1990, des textes, notamment avec la loi du 4 juillet 1990, précisent le régime, les statuts, et les objectifs de la fondation et surtout créent ceux de la fondation d entreprise qui «jouit de la capacité juridique à compter de la publication au journal officiel de l autorisation qui lui confère ce statut.» 8 En France, il n existe qu environ fondations contre associations, en Ce déséquilibre repose en partie sur une législation avec une procédure d autorisation administrative contraignante et des mesures fiscales peu incitatives. La France accuse un certain retard sur les autres pays, tant en nombre de fondations qu en moyens d interventions. Alors que dans les pays anglo-saxons, la fondation pallie souvent à l absence de l Etat providence, les fondations se développent de plus en plus, par exemple : en 2001, plus de aux Etats-Unis, charity trust britanniques, ainsi qu un développement important, ces dernières années, en Allemagne, Italie, Espagne ou encore les pays Scandinaves 9. Il existe trois types de fondations en France : reconnue d utilité publique comme, par exemple, la Fondation Cartier pour l'art contemporain ; fondation abritée comme, par exemple, sous l égide de la Fondation de France pour BNP Paribas et la fondation d entreprise comme celle du groupe Banque Populaire. Qu est-ce que ces statuts juridiques changent réellement? Cela influence-t-il la «politique de mécénat» de l entreprise? Les choix, l engagement et les moyens sont-ils dépendants de ces statuts juridiques? Jacques Chirac définissait ainsi la fondation Cartier : «La fondation a pour vocation d encourager, d aider la création contemporaine et d en diffuser la connaissance.» 10, la fondation d utilité publique transmet son dossier au Ministère de l Intérieur, qui le transmet au ministère concerné par l objet d intérêt, puis est remis au Conseil d Etat. BNP Paribas : la fondation sous l égide de la Fondation de France est gérée dans les mêmes conditions et les mêmes privilèges fiscaux que celle d utilité publique, le champs d actions doit être rattaché à une cause générale et le bien commun. Le fondateur décide de sa politique de mécénat, il peut transmettre à la Fondation de France une somme d argent, la pleine propriété d immeubles, des titres, des tableaux, donner des droits d auteurs, des revenus. Groupe Banque Populaire : la fondation d entreprise est une entité juridique, réservée aux sociétés civiles ou commerciales, aux établissements publics à caractère industriel et commercial, aux coopératives ou aux mutuelles. Comme tout type de fondation, la fondation d entreprise a pour vocation d affecter des biens, droits ou ressources à la réalisation d une œuvre d intérêt général et à but non lucratif. La création de cette fondation est soumise à une procédure qui fait intervenir le préfet du département du siège de la future fondation ainsi que le ministère de l Intérieur, pour approbation. La fondation d entreprise est créée pour une période de cinq ans renouvelable, pendant laquelle elle doit consacrer au minimum à son programme d actions. La fondation d entreprise peut être financée par des ressources annuelles apportées par la ou les entreprises fondatrices et par leurs salariés. 7 Article 18 de la loi du 23 juillet 1987 sur le développement du mécénat. 8 Article 19.1 de la loi du 4 juillet 1990 créant les fondations d entreprise et modifiant les dispositions de la loi du 23 juillet France Direction des journaux officiels, Mécénat, associations et fondations, Paris, France Direction des journaux officiels, 2004, p Fondation Cartier pour l art contemporain, Cartier, Actes Sud,

5 Elle peut également recevoir des subventions publiques ou des rétributions pour services rendus. B. Un mécénat pour quelle image de marque? Faire connaître et vanter un produit ou un service ne peuvent aujourd hui suffire à constituer la communication de l entreprise. Il faut trouver un moyen de vendre une image distincte et positive de l entreprise, la rajeunir et la développer, la dynamiser tant dans le temps que dans la diversité des domaines soutenus. Un mécénat pour une image «citoyenne» et «institutionnelle» de l entreprise? Concrètement, «autrefois, l entreprise c était gagner de l argent. En 1988, l entreprise c est un véritable citoyen. Elle prend le relais du particulier» 11. Le mécénat se présente comme un véritable outil de valorisation de l image de l entreprise. Le choix du ou des domaines soutenus marquent et renforcent l identité de l entreprise 12. Le mécénat nécessite une stratégie pour exister, la fondation représente cette stratégie avec un programme structuré et un engagement dans la durée. Même si le conseil est de trouver une thématique unique, fédératrice mais déclinable, il n en ressort pas moins qu aujourd hui les thématiques d actions sont certes déclinées, mais aussi éparses. La communication institutionnelle a donc pour but d amener le public à associer l entreprise à des valeurs positives. Les objectifs sont clairs : favoriser les ventes des produits par une meilleure image, convaincre et rassurer les partenaires, favoriser les bienveillances des pouvoirs publics, informer, séduire, impressionner, motiver, rassembler Les cibles sont tout aussi variées : clients, futurs clients, partenaires, instances publiques, investisseurs et actionnaires, associations de consommateurs, syndicats, médias, leaders opinions, employés, concurrents Les objectifs de BNP PARIBAS : Donner une image jeune et innovante : avec, notamment, son soutien aux arts de la scène, à la danse contemporaine, les nouveaux arts du cirque, le jazz. Les arts de la scène sont les moins soutenus par le mécénat. BNP PARIBAS fait donc la différence, prend des risques mais marque son identité inventive, à la fois pour séduire ses clients, les instances publiques, les médias et impressionner les concurrents et les actionnaires. Donner une image de valorisation du patrimoine : par exemple, en créant les albums de la collection permanente de musées ou de monuments, depuis De plus, depuis 1994, en partenariat avec le Ministère de la Culture et de la Communication et la collaboration avec Musée de France, BNP PARIBAS participe aux restaurations d œuvres d art (les peintures de Natoire, Goya, Pérugin, restaurations au Château de Versailles ). L idée du respect et de la préservation de notre patrimoine est mise en avant comme pour faire écho à une entreprise sûre qui «prend soin» des comptes de ses clients et futurs clients. Une communication évènementielle : en apportant son appui à des festivals de musique, comme la Folle journée de Nantes ou celui de Lille aux Pianos Jacobins, Egalement avec la lecture en soutenant les prix du jeune écrivain ou du jeune écrivain francophone créé en Une communication qui semble montrer que BNP PARIBAS fait confiance même aux plus jeunes, qui n ont pas beaucoup d expérience ou beaucoup de moyens, si l on parle des produits banquiers. 11 Extrait de l interview de Claude Bébear, Président du groupe Axa-Midi par Nicolas Rousseau, Autrement, n 100, sept 1988, p Stéphane Godlewski-Segrestan, Mécénat d entreprise et stratégie, Le mécénat à l heure des fondations d entreprise, Dunod, 1991, pp

6 Les objectifs pour Banque Populaire : Contrairement à la Fondation BNP Paribas, je n ai pas réussi à obtenir beaucoup d informations, leurs actions de mécénat sont à l image de leur organisation bancaire, tout s organise pas région. Elle s est davantage concentrée sur l idée de projet, de talent et de carrière. L esprit d entreprendre et d accompagner 13 sur le moyen long terme sont des arguments mis en avant, cependant, dans les faits, l action de Banque Populaire est diffuse et paraît peu structurée, donc peu «lisible». Le mécénat semblent être construit de «tentatives culturelles», qui sont plus ou moins en lien avec l image de l entreprise. Par exemple, avec leurs actions dans le domaine de la musique en organisant des lauréats du : «Jury Musique» en récompensant des jeunes musiciens comme Amaury Loeytaux, 23 ans, violoniste. Un mécénat qui prend peu de risque, on se demande si la fondation n est pas «un simple guichet», plutôt qu un «terrain d échanges» comme peuvent l être d autres fondations d entreprises. Le mécénat de Banque Populaire rime avec développement régional culturel, en promouvant des orchestres régionaux, par exemple. Le mécénat de Banque Populaire est en adéquation avec son image, dans le sens où son rayonnement est national, voire régional et non pas international comme BNP Paribas. Le mécénat représente une forme de communication évènementielle et s attache à prendre en charge un événement par un soutien de compétences, matériel ou financier sans contre partie financière. Le caractère philanthropique et altruiste doit généralement primer sur ces actions Où commence le mécénat, où s arrête la publicité? II. Les apports du mécénat bancaire A. Les actions et l engagement de BNP Paribas et Banque Populaire pour l art et la culture Même si ces deux fondations agissent dans le secteur bancaire, leurs actions de mécénat divergent. Est-ce synonyme d un engagement ou d une politique de communication différente? La fondation Banque Populaire existe depuis plus de dix ans ; une fondation qui se tourne essentiellement vers un développement régional. Un appui qui peut lancer ou du moins aider financièrement un musicien. L engagement de la fondation tourne autour de trois grands axes propres à l image de marque de Banque Populaire : favoriser l initiative, jouer un rôle de découvreur, rechercher l excellence. Cette entité devient inévitablement un engagement dans la durée. Le mécénat de ce groupe s organise par une sélection de candidats, le conseil d administration de la fondation décide, sur proposition d un jury qualifié, et procède au choix final des lauréats et accorde des bourses ou subventions. Les bourses sont perçues dans la durée, de un à trois ans, pouvant permettre de sortir un disque ou de monter un concert... La fondation mise également sur un rôle de producteur, en commandant une œuvre musicale et en s engageant à la faire jouer. Chaque région détient «sa spécialité» 14 :. Banque Populaire de l Ouest se focalise sur la musique. Banque Populaire du Centre Atlantique se concentre sur la valorisation et la protection du patrimoine. Banque Populaire du Sud s attache à la photographie, la musique ainsi qu au club des partenaires des Estivales. Banque Populaire du Sud-Ouest soutient le patrimoine 13 Courriel du 12 janvier 2008, de Catherine Gros, Fondation Banque Populaire. 14 Admical, Répertoire du mécénat d'admical 2007, 16 ème édition, 2007, pp

7 En pratique, l action de Banque Populaire est plus éparse, les actions, les partenariats semblent être davantage des occasions, des «actions de circonstances», plus qu une démarche engagée, comme BNP Paribas. Le programme culture de la fondation BNP Paribas concerne : les musées, les arts de la scène, la littérature, et la musique. BNP Paribas porte son aide sur des arts contemporains comme la danse, arts du cirque, jazz, des secteurs relativement peu soutenus. 1. Répartition du budget culturel de la Fondation entre les différentes disciplines soutenues 15 : 45% 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% Musées (restauration) Danse, cirque contemporain Musique (classique, baroque, jazz) Littérature (PJE/PJEF) Cet histogramme nous montre que les priorités de soutien se sont modifiées. En effet, en 2005, la musique représentait 43% du budget culturel contre 31% en Les budgets consacrés à la danse et aux musées ont tous deux augmentés en trois ans avec 38% pour la danse et 28 % pour les musées, en Seul le secteur de la littérature reste inchangé depuis 2005, avec 3% du budget de la Fondation. Cette constance s explique peut-être en partie, par le coût identique des prix du Jeune Ecrivain et du Jeune Ecrivain francophone. Cette répartition par secteurs se réalise-t-elle en fonction d une mode ou par des «coups de cœur» de Martine Tridde 16? 2. Répartition du budget mécénat de la Fondation entre les différents thèmes retenus 17 : 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Culture Solidarité 15 Entretien le 7 janvier 2008 avec Sophie Rémy, fondation BNP Paribas. Etude réalisée suite au questionnaire Enquête sur le Mécénat en Poitou-Charentes (2007) 16 Déléguée générale de la Fondation BNP Paribas. 17 Entretien le 7 janvier 2008 avec Sophie Rémy, fondation BNP Paribas. Etude réalisée suite au questionnaire Enquête sur le Mécénat en Poitou-Charentes (2007) 7

8 Nous remarquons que le budget de la culture diminue nettement au profit d une augmentation du budget consacré à la solidarité. En 2005, la culture obtenait 76% du budget contre 41%,en 2007, soit une diminution de 35%. Comme nous l avons souligné, en introduction, le budget de la culture est en deuxième position, mais cette diminution est en partie liée à des mécénats «croisés» culture-solidarité-social. Un des axes de développement les plus spectaculaires du mécénat actuel. 18 Comme, par exemple, depuis deux ans, le Projet Banlieues qui a permis la création de 4 antennes de micro-crédit en zone urbaine sensible, et entre autres, le soutien à 84 projets d'associations locales d'insertion sociale 19. Ces changements sont en résonance avec les attentes de la société, BNP Paribas veut être là où personne ne les attend. Stratégie promotionnelle ou investissement de fond? B. Le point de vue des artistes : Il paraît essentiel d avoir le point de vue des artistes soutenus par le mécénat de BNP Paribas et Banque Populaire. Après avoir contacté une vingtaine d artistes ou compagnies, j ai seulement reçu cinq réponses, de la part d artistes de BNP Paribas. La renommée de l entreprise joue-t-elle sur celle de l artiste? L entreprise représente-elle un simple «guichet» ou bien plus? Au-delà de l aspect financier, qu est-ce que le mécénat apporte? Nous devons relativiser les réponses données par les artistes, leurs témoignages sont positifs, mais est-ce vraiment la réalité? Béatrice Massin, chorégraphe, compagnie Fêtes Galantes, et Albane Ahrens, chargée du développement de la compagnie Kistou Dubois, réaffirmaient cet engouement à la Biennale Internationale de Spectacle (BIS) le mercredi 16 janvier, en présence, entre autres, de Martine Tridde, considérée comme «l âme de la fondation» 20. L action et la personnalité de celle-ci sont souvent mises en avant, un vrai échange se créée entre la déléguée générale de la fondation et les artistes : «Martine Tridde a un vrai sens de l accompagnement artistique, participe à nos questionnement et cheminement.» 21 Au cours des différents entretiens, les mêmes mots ont été utilisés plusieurs fois, comme : curiosité, créativité, relation humaine, engagement, accompagnement, partenaire, et de chance 22. Céline Maufra, chargée de diffusion de la compagnie Feria Musica, reçoit une aide de euros par an affectée à la diffusion : «L aide financière de la Fondation nous a permis de soutenir des projets financièrement plus fragiles en prenant à notre charge une partie des frais de transport.». Les compagnies présentent leur projet à BNP Paribas, souvent conscientes du rayonnement international dont bénéficie cette entreprise : «Ce fut pour nous un tremplin extraordinaire pour l ouverture à l international de notre compagnie.» 23. Philippes Combes 24 et Béatrice Massin, font le même constat, le rayonnement international de BNP Paribas permet d être plus visible à l étranger, mais apporte également un nouvel argumentaire par rapport aux aides de l Etat. Les conventions sont de trois ans, et peuvent être renouvelées, par ailleurs, contrairement à certaines aides publiques 25, les compagnies mettent en avant le fait que grâce à ce mécénat, elles peuvent parfois planifier à plus long terme des évènements. Le mécénat semble plus apprécié que le sponsoring, car c est un engagement dans la durée, ce qui permet aux 18 Admical, Répertoire du mécénat d'admical 2007, 16 ème édition, 2007, p Communiqués de Presse BNP Paribas du 17 janvier Entretien le 9 janvier 2008 avec Céline Maufra, chargée de diffusion de la compagnie Feria Musica. 21 Entretien du 11 janvier 2008, Béatrice Massin, chorégraphe, compagnie Fêtes Galantes. 22 Entretien du 21 janvier 2008 avec Manuel Rochemann, pianiste. 23 Entretien du 9 janvier 2008 avec Céline Maufra, chargée de diffusion de la compagnie Feria Musica. 24 Entretien du 10 janvier 2008, chorégraphe de la compagnie Cave Canem. 25 Ibid. «Des soutiens comme Culture France se font que pour un événement dans l année en cours et non pas un an à l avance.» 8

9 artistes de prévoir, et de développer des projets, alors que le sponsoring reste sporadique et surtout : «les contreparties demandées n étaient pas réalistes» 26 me confie Céline Maufra. Trois artistes 27 ont ajouté que le financement privé, pouvait être parfois un argument de plus pour obtenir une subvention publique. L apport financier est certes présent, et non négligeable, mais les artistes interviewés soulignent tous, l importance de l échange, du dialogue, de l écoute et de l accompagnement : «Ce n est pas correspondre à l image de BNP, c est continuer à tracer sa route. C est soutenir et être à côté d une démarche spécifique artistique» 28. Les artistes ainsi que les entreprises mécènes semblent s accorder sur un fait essentiel : le mécénat représente un plus, un complément mais ne peut et ne veut pas remplacer le soutien public. Compagnie Fêtes Galantes Spectacle : Un voyage d'hiver Vendredi 8 février 08-20h30 à La Rochelle Photo de Jean-Pierre Maurin Manuel Rochemann, pianiste 26 Entretien du 9 janvier 2008 avec Céline Maufra, chargée de diffusion de la compagnie Feria Musica. 27 Béatrice Massin, Céline Maufra et Anita Mathieu. 28 Entretien du 11 janvier 2008, Béatrice Massin, chorégraphe, compagnie Fêtes Galantes. 9

10 Conclusion D emblée, nous pouvons avancer que comme la demande et l offre culturelle s intensifient, la diversification des ressources financières et techniques deviennent un enjeu majeur pour les professionnels de la culture. Le mécénat est à considérer, aujourd hui, non pas comme un acteur du développement culturel et artistique, mais davantage comme un complément qui devient de plus en plus présent dans notre société et en supplément aux aides publics. De plus le mécénat ne se résume pas à un apport financier, cela peut-être également un apport en nature, technologique, de compétences La tendance actuelle au développement du mécénat va-t-elle continuer? En 2005, 1 milliard d euros consacré au mécénat d entreprise en France alors qu il y a seulement 18% des entreprises de plus de 200 salariées 29 qui font du mécénat en France. Le mécénat est encore en plein essor, il connaît des mutations dans ses champs d actions, par exemple avec les croisements culture/social, ou avec l environnement qui devient de plus en plus un service à part entière dans les entreprises avec des programmes de développement durable «sur mesure». Il est évident que le mécénat en terme d image est très intéressant, «le retour sur l image de marque» est moins coûteux et parfois même plus efficace que de la publicité, car il donne un aspect de citoyenneté à l entreprise. Nous pouvons remarquer que pour le mécénat, la réflexion s oriente davantage sur le choix des thèmes soutenus que sur la question de la place du logo qui, par exemple, reste primordial dans le parrainage. Le mécénat correspond davantage à une communication qui marque une «légitimation et une moralisation de l image». Reste à savoir pourquoi l image de l entreprise reste négative 30? Le mécénat est-il au service de l entreprise ou des artistes? L entreprise a-t-elle ou doit-elle avoir un rôle de «bonne ou mauvaise morale» dans notre société? Le mécénat peut-il réhabiliter l image d une entreprise? Quoiqu il en soit, le mécénat participe à l image de l entreprise et cette image «nourrit», de fait, les enjeux et les objectifs d une entreprise. Il ne faut pas perdre de vue que le mécénat est un plus, à la fois pour les artistes et pour les entreprises mécènes, il faut donc peut-être le considérer comme un potentiel terrain d échanges. 29 Admical, Répertoire du mécénat d'admical 2007, 16 ème édition, 2007, p Problèmes économiques, N o spécial : L'entreprise : défis et enjeux, N o 2.918, 28 février 2007, 64 p. 10

11 Bibliographie Ouvrages : - Le Jurisculture, «mieux gérer l entreprise culturelle», N 103, janvier 2008, 16 p. - Association pour le développement du mécénat industriel et commercial, Répertoire du mécénat d'entreprise 2007, Paris, ADMICAL, 2007, 600 p. - Problèmes économiques, N o spécial : «L'entreprise : défis et enjeux», N o 2.918, 28 février 2007, 64 p. - Nielsen, Karen, Mécénat : mode d'emploi, Paris, Economica, 2007, 274 p. - Zürcher Bernard et Lisbonne Karine, L'art avec pertes ou profit?, Paris, Flammarion, 2007, 280 p. - Ministère de la Culture et de la Communication, L essor du mécénat culturel en France, témoignages et pratiques, Paris, Ministère de la Culture et de la Communication, 2006, 141 p. - Walliser, Björn, Le parrainage : sponsoring et mécénat, Paris, Dunod, 2006, 128 p. - Le mécénat, une opportunité ou un leurre? Faut-il avoir du financement privé de la culture?, actes du colloque international, Nantes, La Scène, 2005, 57 p. - France Direction des journaux officiels, Mécénat, associations et fondations, Paris, France Direction des journaux officiels, 2004, 251 p. - Devlin Graham, Hoyle Sue, Le financement de la culture en France et en Grande- Bretagne, Paris, L Harmattan, 2001, 97 p. - SAUVANET Nathalie, Le Mécénat culturel en Europe, Paris, ADMICAL, p. - Godlewsky-Segrestan Stéphane, Mécénat d'entreprise et stratégie : le mécénat à l'heure des fondations d'entreprise, Paris, Dunod, 1991, 167 p. Entretiens : - Entretien du 7 janvier 2008 avec Sophie Rémy, fondation BNP Paribas. - Entretien du 9 janvier 2008 avec Céline Maufra, chargée de diffusion de la compagnie Feria Musica. - Entretien du 10 janvier 2008 avec Philippe Combes, chorégraphe de la compagnie Cave Canem. - Entretien du 11 janvier 2008, Béatrice Massin, chorégraphe, compagnie Fêtes Galantes. - Entretien du 21 janvier 2008 avec Manuel Rochemann, pianiste. - Entretien du 25 janvier 2008 avec Anita Mathieu, Rencontres Chorégraphiques Internationales (RCI) de Seine-Saint-Denis. 11

12 Rapports en ligne : - Panorama 2006 des Fondations d'entreprise - Créer sa fondation d'entreprise : quelles motivations? - Loi 1 er août 2003 : - Actes du colloque "Mécénat et management, une rencontre insolite" - Etude fondations d'entreprises : - Connaître les fondations : - Les chiffres clés du mécénat d'entreprise. Résultat de l'enquête ADMICAL CSA, mars

13 Annexes Annexe 1 : Ernst & Young, Panorama 2006 des fondations d entreprise, Créer sa fondation d entreprise : quelles motivations?, p

14 14

La loi sur le mécénat et initiatives dans le domaine de la musique

La loi sur le mécénat et initiatives dans le domaine de la musique Compte-rendu de la réunion organisée par le CNV 7 juin 2005 La loi sur le mécénat et initiatives dans le domaine de la musique Intervenants : Patrice Marie, Mission Mécénat du Ministère de la Culture Frédéric

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Les fondations en questions Gouvernance, spécificités comptables, avantages fiscaux Découvrez les règles propres aux différents types de fondations 1 - Quelles sont les

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

APPEL À PRESTATAIRES

APPEL À PRESTATAIRES APPEL À PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Le secteur bancaire Place et spécificités des banques coopératives Avril 2011 Dossier suivi par l Observatoire Régional de l Économie Sociale et Solidaire 42 rue

Plus en détail

LE MECENAT EN FAVEUR DE LA CULTURE & DES METIERS DU LIVRE

LE MECENAT EN FAVEUR DE LA CULTURE & DES METIERS DU LIVRE LE MECENAT EN FAVEUR DE LA CULTURE & DES METIERS DU LIVRE 22 septembre 2014 p.1 PRESENTATION Caroline derot 10 année dans le mécénat d entreprise et les fondations Fondation d entreprise Jean-Paul Blachère

Plus en détail

Appel à candidatures 2015

Appel à candidatures 2015 Appel à candidatures 2015 La Fondation Audiens Générations a été créée le 12 septembre 2007, sous l égide de l Institut de France, par Audiens, le groupe de protection sociale dédié aux secteurs de la

Plus en détail

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010)

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Les associations, souvent financées par des fonds publics doivent aujourd hui faire face à une diminution

Plus en détail

Première édition du Prix Chorum «MUSIQUE ET HANDICAP»

Première édition du Prix Chorum «MUSIQUE ET HANDICAP» Appel à prix - Dépôt des candidatures jusqu au 25 février 2011 «Développer et favoriser des initiatives en vue de faciliter l ouverture des pratiques musicales aux personnes en situation de handicap» «Toute

Plus en détail

LES ENTREPRISES MÉCÈNES DU FESTIVAL DE MUSIQUE À MAGUELONE

LES ENTREPRISES MÉCÈNES DU FESTIVAL DE MUSIQUE À MAGUELONE La Belle Maguelone LES ENTREPRISES MÉCÈNES DU FESTIVAL DE MUSIQUE À MAGUELONE sommaire Édito page 2 Le Festival de musique à Maguelone page 3 Le Festival de musique en images page 4 Les activités autour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Présentation de CoFundy

DOSSIER DE PRESSE. Présentation de CoFundy DOSSIER DE PRESSE Présentation de CoFundy SOMMAIRE I. CoFundy. 2 1. Une plateforme de crowdfunding pour la Tunisie 2. Un nouveau mode de financement 1 3. Les projets soutenus 4. La diaspora tunisienne

Plus en détail

Le fonds de dotation, quelle utilité pour les associations et fondations faisant appel à la générosité du public? Paris, le 28 avril 2009

Le fonds de dotation, quelle utilité pour les associations et fondations faisant appel à la générosité du public? Paris, le 28 avril 2009 Le fonds de dotation, quelle utilité pour les associations et fondations faisant appel à la générosité du public? Paris, le 28 avril 2009 Introduction André HOCHBERG, Président de France générosités Restitution

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête

Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête Rappel du «dispositif mécénat» issu de la Loi Aillagon, un dispositif unique au monde La loi n 2003-709 du 1er août 2003 relative

Plus en détail

Monique Millot-Pernin Présidente de la Commission Secteur non-marchand, Secteur public de la CNCC

Monique Millot-Pernin Présidente de la Commission Secteur non-marchand, Secteur public de la CNCC Mécénat, parrainage Monique Millot-Pernin Présidente de la Commission Secteur non-marchand, Secteur public de la CNCC 1 Sommaire Introduction 1. Distinction entre mécénat et parrainage 2. Cadre juridique

Plus en détail

Musique et Arts Chorégraphiques

Musique et Arts Chorégraphiques Musique et Arts Chorégraphiques Par ses artistes talentueux, ses maîtres renommés ou ses groupes mythiques, ou plus largement grâce au dévouement et à l engagement de ces innombrables artistes et professionnels,

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

Cahier des charges APJ 2015 2016 15 ème édition

Cahier des charges APJ 2015 2016 15 ème édition Pour tout renseignement : MSA Loire-Atlantique Vendée Service Communication Vie Mutualiste 33 Boulevard Réaumur 85933 LA ROCHE SUR YON Cedex 9 Correspondante : Cécile Mariette Tél : 02.51.36.89.78 Mail

Plus en détail

Cahier des charges APJ 2015 2016

Cahier des charges APJ 2015 2016 Cahier des charges APJ 2015 2016 Dossier de candidature pour le 1 er février 2016 Dossier de candidature complet avec pièces justificatives pour le 7 mars 2016 www.msa-beauce-coeurdeloire.fr www.msa.fr

Plus en détail

Le mécénat d entreprise

Le mécénat d entreprise Le mécénat d entreprise Ubiqus Paris, le 1 er octobre ] Sommaire Ouverture... 3 Georges CHABIN, Directeur de la communication... Qu est-ce que le mécénat?... 3 Maxine HEBERT, Responsable du Mécénat, société

Plus en détail

Les financements privés : les tendances, les chiffres clés et le cadre juridique

Les financements privés : les tendances, les chiffres clés et le cadre juridique Les financements privés : les tendances, les chiffres clés et le cadre juridique 2 LES FINANCEMENTS PRIVES Le contexte des financements privés : tendances et chiffres clés Le cadre juridique : quelles

Plus en détail

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Appel à projets 2010 Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Un programme conjoint entre la Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) Date limite

Plus en détail

une banque citoyenne Culture 42 Solidarité 44 Sport 45

une banque citoyenne Culture 42 Solidarité 44 Sport 45 une banque citoyenne Culture 42 Solidarité 44 Sport 45 La BMCI s est affirmée en tant que banque citoyenne à travers ses multiples actions de parrainage culturel et de solidarité. Accompagnement des plus

Plus en détail

Dossier de partenariat. Challenge de création d entreprise. Concours Handibusiness IDF 2015

Dossier de partenariat. Challenge de création d entreprise. Concours Handibusiness IDF 2015 Dossier de partenariat Challenge de création d entreprise Concours Handibusiness IDF 2015 Présentation Présentation AADSP, structure de service à la personne initiatrice du concours Handibusiness Accompagner,

Plus en détail

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles Bénévolat Portefeuille de compétences Liste des compétences Pour tous les bénévoles 1. S engager, prendre position 2. Travailler en équipe 3. Communiquer 4. Organiser 5. Être force de proposition Selon

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Dossier de presse. Création du Fonds de dotation Adie pour l entrepreneuriat populaire. Contacts presse :

Dossier de presse. Création du Fonds de dotation Adie pour l entrepreneuriat populaire. Contacts presse : Dossier de presse Création du Fonds de dotation Adie pour l entrepreneuriat populaire Contacts presse : Sandrine Bonamy Tél. : 01 56 03 59 03 06 86 17 48 76 - s.bonamy@adie.org Audrey Thirot Tél. : 01

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Sponsoring et mécénat

Sponsoring et mécénat Sponsoring et mécénat Sponsoring : association à un événement (retomber commercial) Mécénat : aide (mais pas forcement de retomber médiatique, publique restreint ) Introduction : Il existe un démarche

Plus en détail

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! Les associations

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! Les associations Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! Les associations Quelques constats pour commencer! Les associations, un acteur majeur de la vie sociétale Près de 1,1 million d associations en France 20

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 MISE A JOUR LE 27 JUIN 2012 CHARTE DES BOURSES DE LA FONDATION PALLADIO Le programme de bourses de la Fondation Palladio, sous l égide de la Fondation de France, vise

Plus en détail

OSCARS DU MECENAT 2014

OSCARS DU MECENAT 2014 OSCARS DU MECENAT 2014 DOSSIER DE CANDIDATURE 1 / 25 Sommaire Sommaire... 2 Présentation générale... 3 Calendrier... 3 Règlement... 6 Dossier de candidature commun Préambule... 8 Fiche signalétique...

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

MaecenasPatrimoine. Le partage au cœur du rendement. 15 juin 2010

MaecenasPatrimoine. Le partage au cœur du rendement. 15 juin 2010 MaecenasPatrimoine Le partage au cœur du rendement 15 juin 2010 Table des matières 1 - La Société Maecenas Finance Page 2 - Le FCP Maecenas Patrimoine 3 - L intérêt des investisseurs institutionnels La

Plus en détail

FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents

FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents Retrouvez le projet sur facebook : FESTEM LE PROJET FESTEM : Des échanges radiophoniques

Plus en détail

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation Tableau comparatif des régimes des associations loi 1901, des associations et fondations reconnues d utilité publique, des fonds de dotation et des fonds d entreprise Dispositions fiscales Dons manuels

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Prestation rédactionnelle : Réalisation de portraits d entrepreneuses lauréates du concours «Initiative au Féminin»

Prestation rédactionnelle : Réalisation de portraits d entrepreneuses lauréates du concours «Initiative au Féminin» CAHIER DES CHARGES Prestation rédactionnelle : Réalisation de portraits d entrepreneuses lauréates du concours «Initiative au Féminin» Initiative Doubs Territoire de Belfort Juin 2015 Philippe VOGNE Directeur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Création du club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» pour le patrimoine de demain en Anjou

DOSSIER DE PRESSE Création du club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» pour le patrimoine de demain en Anjou DOSSIER DE PRESSE Création du club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» pour le patrimoine de demain en Anjou Le Club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» est abrité par Fondation du Patrimoine délégation

Plus en détail

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1 Dossier de presse 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise 14 avril 2008 1 OSEO ET LA CREATION D ENTREPRISE..3 PRET A LA CREATION D ENTREPRISE....4 L objectif.. 4 Caractéristiques....4 PREMIERE ETUDE

Plus en détail

Préprogramme des thématiques

Préprogramme des thématiques 16 & 17 novembre 2011 Cité des Congrès de Nantes Préprogramme des thématiques Thème 2011 Comment booster son développement commercial? Programmes dédiés Jeunes et entrepreneurs My franchise et commerce

Plus en détail

POUR MIEUX SE DÉPLACER ENSEMBLE

POUR MIEUX SE DÉPLACER ENSEMBLE POUR MIEUX SE DÉPLACER ENSEMBLE La mobilité sociale est notre priorité FONDATION CRÉÉE EN 2002, SOUS L ÉGIDE DE LA FONDATION DE FRANCE Grégoire Maisonneuve La Fondation Transdev apporte un soutien financier

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Monter et gérer une association

Monter et gérer une association Serge Rancillac Laurent Samuel Monter et gérer une association Deuxième édition 2006, 2010 ISBN : 978-2-212-54677-4 Table des matières Sommaire...................................................5 Introduction..................................................7

Plus en détail

Règlement d attribution des Aides Régionales du spectacle vivant, du patrimoine et des pratiques artistiques

Règlement d attribution des Aides Régionales du spectacle vivant, du patrimoine et des pratiques artistiques DIRECTION GENERALE ------------------------------------------------- POLE ECONOMIE, FORMATION ET COHESION SOCIALE ------------------------------------------------- DEPARTEMENT CULTURE ET PATRIMOINE -------------------------------------------------

Plus en détail

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX ASHOKA ENVISAGE UN MONDE OÙ CHACUN EST ACTEUR DE CHANGEMENT: UN MONDE QUI RÉPOND RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT AUX ENJEUX SOCIAUX ET OÙ CHAQUE INDIVIDU

Plus en détail

Skandia change d identité visuelle

Skandia change d identité visuelle Dossier de presse Skandia change d identité visuelle nos talents à votre mesure SKANDIA / DOSSIER DE PRESSE / SEPTEMBRE 2008 0 Sommaire Communiqué de presse... 2 Une nouvelle identité visuelle pour accompagner

Plus en détail

RENCONTRE DU PATRIMOINE. Direction des Affaires juridiques. Intervenants : Alain HENRY (Directeur) François PALADINO

RENCONTRE DU PATRIMOINE. Direction des Affaires juridiques. Intervenants : Alain HENRY (Directeur) François PALADINO RENCONTRE DU PATRIMOINE La restauration du patrimoine dans la Drôme, aides publiques et mécénat 1er février 2013 Direction des Affaires juridiques Intervenants : Alain HENRY (Directeur) François PALADINO

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

Préprogramme thématique

Préprogramme thématique Préprogramme thématique Avec plus de 100 conférences et ateliers sur 2 jours, le Salon des Entrepreneurs s impose comme un lieu de formation, d information et d échanges, incontournable pour les créateurs

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

MECENAT SALON D ART CONTEMPORAIN. Paris New-York Miami Shanghaï. Business. Tokyo Casablanca Moscou Bruxelles. . org.

MECENAT SALON D ART CONTEMPORAIN. Paris New-York Miami Shanghaï. Business. Tokyo Casablanca Moscou Bruxelles. . org. MECENAT SALON D ART CONTEMPORAIN Tokyo Casablanca Moscou Bruxelles Business. org Paris New-York Miami Shanghaï et défiscalisation B U S I N E S S A R T Co n c e p t A.P.A.I. Association pour la Promotion

Plus en détail

Relations publiques, Relations presse

Relations publiques, Relations presse Relations publiques, Relations presse Objectifs du cours Comprendre ce que sont ces différents moyens, Identifier l intérêt de ces techniques dans le mix de communication, Connaitre les techniques et les

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Convention commune pour le développement du mécénat culturel. Département de l Hérault

Convention commune pour le développement du mécénat culturel. Département de l Hérault Préfecture de la région LR Direction Régionale des Affaires Culturelles Chambre de Commerce et d Industrie de Montpellier Chambre départementale des notaires de l Hérault Convention commune pour le développement

Plus en détail

Soutenez l Orchestre des Pays de Savoie et devenez ambassadeur de la musique classique!

Soutenez l Orchestre des Pays de Savoie et devenez ambassadeur de la musique classique! Soutenez l Orchestre des Pays de Savoie et devenez ambassadeur de la musique classique! Patrimoine culturel et humain, la musique classique est un langage universel qui nous rassemble, nous touche et nous

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

AG2R LA MONDIALE : Sa fondation, Ses trophées de l innovation sociale Présentation pour : URIOPSS BOURGOGNE lundi 23 janvier 2015 Intervenant(s) :

AG2R LA MONDIALE : Sa fondation, Ses trophées de l innovation sociale Présentation pour : URIOPSS BOURGOGNE lundi 23 janvier 2015 Intervenant(s) : AG2R LA MONDIALE : Sa fondation, Ses trophées de l innovation sociale Présentation pour : URIOPSS BOURGOGNE lundi 23 janvier 2015 Intervenant(s) : Isabelle ROUSSELET AG2R LA MONDIALE Un peu d histoire

Plus en détail

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude Pôle Marketing Locales 1 Sommaire Objectifs et Méthodologie p.3 Structure de l échantillon p.4 Synthèse p.5 Résultats

Plus en détail

ACTE I FICHIER PRESSE COMMENT LE CRÉER ET LE CONSTRUIRE? Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme

ACTE I FICHIER PRESSE COMMENT LE CRÉER ET LE CONSTRUIRE? Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme ACTE I FICHIER PRESSE COMMENT LE CRÉER ET LE CONSTRUIRE? Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme Connaître les médias et les journalistes Bien communiquer avec la

Plus en détail

Dossier de Presse. 20 novembre 2013

Dossier de Presse. 20 novembre 2013 Dossier de Presse 20 novembre 2013 Contact Julien BALLAIRE Administrateur en charge des relations presse 01 56 80 84 08 / 06 81 66 19 35 presse@lmde.com 2 Sommaire Présentation du Prix de l Etudiant Entrepreneur

Plus en détail

L ISF en période de crise, quand Impôt rime avec Solidarité

L ISF en période de crise, quand Impôt rime avec Solidarité L ISF en période de crise, quand Impôt rime avec Solidarité Contacts presse : Fondation de France Dorothée Vital Agence YESwecan Emilie Loubié T. 01 44 21 31 91 F. 01 44 21 87 30 T. 01 40 26 11 40 F. 01

Plus en détail

La création de La Fondation répond à un vœu exprimé dès. les années soixante par Hans Hartung et Anna-Eva Bergman. Elle

La création de La Fondation répond à un vœu exprimé dès. les années soixante par Hans Hartung et Anna-Eva Bergman. Elle u n e f o n d a t i o n d a r t i s t e s La création de La Fondation répond à un vœu exprimé dès les années soixante par Hans Hartung et Anna-Eva Bergman. Elle a été créée le 16 Février 1994, par un décret

Plus en détail

SOUTIEN AUX PROJETS D EDUCATION AU DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES COLLEGIENS DE LA MARTINIQUE REGLEMENT

SOUTIEN AUX PROJETS D EDUCATION AU DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES COLLEGIENS DE LA MARTINIQUE REGLEMENT SOUTIEN AUX PROJETS D EDUCATION AU DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES COLLEGIENS DE LA MARTINIQUE REGLEMENT REGLEMENT APPEL A PROJETS DEPARTEMENT MARTINIQUE 2015 1 CONTEXTE ET ENJEUX Depuis plus de dix ans,

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJET FONDATION COMPAGNIE DU MONT-BLANC

REGLEMENT APPEL A PROJET FONDATION COMPAGNIE DU MONT-BLANC REGLEMENT APPEL A PROJET FONDATION COMPAGNIE DU MONT-BLANC Toute demande devra s inscrire dans l un des domaines d intervention de la Fondation : 1. Insertion sociale et professionnelle des jeunes avec

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT. Créativité et développement de carrière

PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT. Créativité et développement de carrière FR PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT Créativité et développement de carrière 1 PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT Créativité et développement de carrière APPEL DE PROJETS PRÉAMBULE Depuis 1999, le MAI (Montréal, arts

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - Mercredi 9 Décembre 2009 Pour aider les donateurs : une démarche, un label, un site web

DOSSIER DE PRESSE - Mercredi 9 Décembre 2009 Pour aider les donateurs : une démarche, un label, un site web DOSSIER DE PRESSE - Mercredi 9 Décembre 2009 Pour aider les donateurs : une démarche, un label, un site web 1 PRESENTATION GENERALE D IDEAS IDEAS est une association reconnue d intérêt général à but non

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 13 L-5-04 N 164 du 19 OCTOBRE 2004 CONTROLES ET REDRESSEMENTS CADRE JURIDIQUE GARANTIE ACCORDEE A CERTAINS ORGANISMES HABILITES A RECEVOIR DES

Plus en détail

Présentation de l OL Fondation, fondation d entreprise

Présentation de l OL Fondation, fondation d entreprise Présentation de l OL Fondation, fondation d entreprise Qu est ce qu une fondation? Une fondation est l acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident de l affectation irrévocable

Plus en détail

Prix SUEZ ENVIRONNEMENT Initiatives - Institut de France - 3 ème édition - RÈGLEMENT

Prix SUEZ ENVIRONNEMENT Initiatives - Institut de France - 3 ème édition - RÈGLEMENT Prix SUEZ ENVIRONNEMENT Initiatives - Institut de France - 3 ème édition - RÈGLEMENT Prix SUEZ ENVIRONNEMENT Initiatives - Institut de France - RÉGLEMENT 1 1 RÈGLEMENT de la 3ème édition du Prix SUEZ ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Révéler jeunes talents et patrimoines d Ile-de-France

Révéler jeunes talents et patrimoines d Ile-de-France Révéler jeunes talents et patrimoines d Ile-de-France Depuis plus de cent ans, le Crédit Agricole d Ile-de-France porte les valeurs mutualistes qui ont présidé à sa naissance : la responsabilité, la proximité

Plus en détail

STATUTS FÉDÉRAUX FÉDÉRATION DE

STATUTS FÉDÉRAUX FÉDÉRATION DE STATUTS FÉDÉRAUX FÉDÉRATION DE Rattachée à l Association nationale "SECOURS POPULAIRE FRANÇAIS" dont le siège est à Paris 3ème au 9 11 rue Froissart, qui est agréée d éducation populaire par arrêté du

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

Le Syndicat National de la Banque et du crédit. en partenariat avec le. l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches?

Le Syndicat National de la Banque et du crédit. en partenariat avec le. l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches? Le Syndicat National de la Banque et du crédit en partenariat avec le des acquis Vdealidation l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches? Sommaire Sommaire Qu est-ce que la VAE? Qu est-ce que

Plus en détail

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER.

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER. Journée de restitution des Travaux relatifs a la Reforme du Marché Financier Intervention du Directeur National du Projet de la Reforme du Marché Financier en Algérie Messieurs les ministres, les PDG des

Plus en détail

Prix «STARS et METIERS 2010» la Banque Populaire de l Ouest prime deux entreprises artisanales du département

Prix «STARS et METIERS 2010» la Banque Populaire de l Ouest prime deux entreprises artisanales du département DOSSIER DE PRESSE Chateaugiron, le 18 mars 2010 Prix «STARS et METIERS 2010» la Banque Populaire de l Ouest prime deux entreprises artisanales du département Pour la 31 ème édition du prix STARS et MÉTIERS,

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494 17 - Comité Local d Aide aux Projets Bisontins «CLAP» Aide Individuelle aux Loisirs par l Echange «A Tire d AILE» - Bilan 2014 et perspectives 2015

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

MEMOIRE DE SPÉCIALISATION

MEMOIRE DE SPÉCIALISATION COUGARD Cécile GRIJOL Bénédicte MARTINEZ Céline Mai 2011 Promotion 2010-2011 MEMOIRE DE SPÉCIALISATION «L e-merchandising, les meilleures recettes pour vendre mieux et plus en ligne» Dans quelle mesure

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite Sommaire Tchip, un concept unique p 04 4 forfaits, un succès! Gaieté et visibilité Ambiance actuelle Des produits professionnels n 1 Une communication nationale et locale pour une identité forte Le Groupe

Plus en détail

BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le mardi 15 décembre

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? Juillet 2012 n 3 difficultés Les mini-guides bancaires Comment régler un litige avec ma banque? sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : cles@fbf.fr

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Avec le soutien de. Partenariat Educatif de Solidarité Internationale. Rentrée 2015 : Le PESI s élargit à tous les métiers de l éducation!

Avec le soutien de. Partenariat Educatif de Solidarité Internationale. Rentrée 2015 : Le PESI s élargit à tous les métiers de l éducation! 1 Avec le soutien de PESI Partenariat Educatif de Solidarité Internationale Appel à projets 2015/16! Avant le 27 novembre 2015 Rentrée 2015 : Le PESI s élargit à tous les métiers de l éducation! Le Partenariat

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? Juillet 2012 n 3 difficultés Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Comment régler un litige avec ma banque? FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris

Plus en détail

Parrainage, Mécénat et Opérations de collecte de fonds ou de dons Des possibilités de financements alternatifs pour les associations Par Alain LAFFITTE BDPH Sarl Tel : 05.59.06.53.73 laffitte.alain@wanadoo.fr

Plus en détail

Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN

Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN NAMASKA Conçoit et déploie des opérations de communication pour mobiliser les collaborateurs autour

Plus en détail

Tour d horizon et rapport sur les tendances de l industrie

Tour d horizon et rapport sur les tendances de l industrie Tour d horizon et rapport sur les tendances de l industrie Vue d ensemble de l atelier Qui nous sommes et nos qualifications en animation d atelier Définir les commandites et la philanthropie Tendances

Plus en détail

Dossier de presse. Fondation Swiss Life

Dossier de presse. Fondation Swiss Life Dossier de presse Fondation Swiss Life Sommaire La Fondation Swiss Life Son histoire et ses missions 3 Ses actions 4 Les grands projets en 2014 et 2015 5-6 Les partenaires de la Fondation Swiss Life en

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 Objet : Recrutement d un chargé de mission chargé de la formation interne au sein de l Administration générale des Personnels de l Enseignement Réseaux : tous réseaux Niveaux

Plus en détail

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Contexte : Dans le cadre de l animation du réseau des Relais Assistants Maternels des Deux-Sèvres

Plus en détail

«Pour une mobilisation durable : Visez l engagement»

«Pour une mobilisation durable : Visez l engagement» «Pour une mobilisation durable : Visez l engagement» Louis Fortin, MBA Président Actualisation IDH Le 23 avril 2014 Contenu de la présentation 1 L engagement en chiffre 4 Un leader mobilisateur 2 Les piliers

Plus en détail