PROPOSITION DE RECHERCHE DOCTORALE EN MARKETING

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROPOSITION DE RECHERCHE DOCTORALE EN MARKETING"

Transcription

1 - La capacité prédictive des modèles de comportement du consommateur et l apport de l étude temporelle à la recherche marketing : Application au secteur de l énergie - Vers de nouvelles méthodologies de mesure du comportement client : l application des modèles de séries temporelles au comportement client dans le domaine de l énergie - Un comparatif entre un modèle d usage d énergie et une application empirique des séries temporelles pour décrire, expliquer et prédire un comportement de consommation Abstract : Plus que jamais la tendance aujourd hui dans les entreprises du monde entier est de passer de systèmes descriptifs et explicatifs a posteriori vers des logiques prédictives de leurs activités. La démocratisation de l informatique et le développement de bases de données clientèle avec des historiques clients de plusieurs années, offrent un terrain fertile pour les managers marketing et les chercheurs attirés par une meilleure connaissance des clients. La recherche en marketing n échappe pas à cette tendance, et s est toujours focalisé sur les moyens de mieux décrire, expliquer et par conséquent anticiper les futurs comportements du consommateur. En dépit de l abondance et la richesse dont bénéficie la littérature scientifique marketing sur le client avec des approches souvent pluridisciplinaires, qui tentent de modéliser et de comprendre le comportement des consommateurs, leur capacité prédictive reste limitée du moment que les résultats sont très contextualisés selon la méthodologie d approche adoptée (paradigme de recherche), les facteurs prédictifs retenus (variables socio-économiques, personnelles, psychologiques, etc..), ainsi que leur dimension temporelle (viabilité dans le temps des constats), sans oublier la difficulté de déployer empiriquement certains modèles. L objet du présent travail de recherche a pour but essentiel de pouvoir étudier et comparer la capacité prédictive de certains modèles du comportement du consommateur dans le domaine de l énergie (Van RAAIJ, Verhallen, 1983) 1 versus l apport de modèles de séries temporelles dans la description et le comportement client dans le cadre d un achat routinier. 1 Van Raaij, W.F. and T.M.M. Verhallen (1983a), "A Behavioral model of Residential Energy Use," Journal of Economic Psychology, 3,

2 En effet, certaines disciplines des sciences de gestion comme la finance, l économie, la logistique ont été précurseurs dans l adoption et l usage de ces méthodologies pour décrire de façon formelle certains phénomènes et par conséquent les prédire. Quel peut être l apport d un point de vue théorique de cette approche assez peu explorée de lire le comportement d achat routinier du client dans le temps au lieu de tenter de l expliquer à posteriori? Sur le plan méthodologique quel est l apport de ces nouvelles approches sur la parcimonie dans les modèles marketing classiques et leur fiabilité dans la prévision? C est ce que nous allons essayer d explorer un peu plus en détail dans les pages qui suivent à travers les premières pistes de recherche promettantes qui se profilent d une première revue de littérature. Mots clé : modèle de comportement client, Séries chronologiques, énergie, variables explicatives, modèles de lissage exponentiel, modèles de moyenne mobiles, achat routinier, marketing responsable, CRM. 2

3 Problématique de recherche : La méthode de recherche retenue, est une approche à mi-chemin entre une logique empirico-formelle et une recherche action au sens de Dubois (Dubois, 1992) 2. Nous voulons soumettre la théorie à l épreuve des faits par la confrontation d un modèle retenu pour l étude sur le comportement du client dans le domaine de l énergie (Van Raiij, Verhallen, 1983) 3 a des observations relevées sur le terrain au sein de l une des filiales de Suez environnement au Maroc couvrant la plus grande métropole du Maghreb. Et aussi une recherche action, car le travail pourra être conforté par les résultats dans le cadre d un projet de mise en place de systèmes prévisionnels de masse pour le comportement client avec les méthodes de séries temporelles. Ainsi, nous nous souhaitons à travers ce travail de recherche mettre en compétition deux approches d appréhender un comportement client dans le domaine de l énergie : - La première approche classique consiste à essayer de modéliser les variables explicatives différentes pour expliquer une variable dépendante qui est la consommation du ménage en énergie. C est le schéma usuel de recherche avec les différents modèles du comportement du consommateur. Nous avons retenu celui de Van Raaj (1982) spécialement conçu pour le domaine de l énergie pour lequel nous avons un excellent terrain d application. - Une deuxième approche plus innovante et assez peu explorée, qui stipule qu un comportement d achat routinier peut être mieux appréhendé et expliqué à travers l étude de son passé avec une modélisation avec des méthodes de séries chronologiques. En fait, nous n opposons pas les deux approches nous les mettons en concurrence pour comprendre leur fiabilité à décrire et prédire un comportement. Nous émettons l hypothèse que les premiers modèles sont excellents pour fournir des éléments d explication face à un constant de comportement mais ont du mal à être opérationalisables, et que la deuxième approche permet de mieux quantifier et prédire les phénomènes d une façon différente. Un peu comme une approche qualitative et quantitative les deux sont différentes mais nécessaires à la construction d une mesure fiable marketing. 2 Dubois P-L.(1992) "Les recherches doctorales en marketing" in Annales du Management, Tome 1, Economica, Bourgel G., J. Moscarola et R. Thieblement (1992), "Le marketing en actes", 8è congrès de l'association Française du Marketing, Lyon mai Van Raaij, W.F. and T.M.M. Verhallen (1983a), "A Behavioral model of Residential Energy Use," Journal of Economic Psychology, 3,

4 Nous commencerons tout d abord par un état de l art partiel sur le sujet, puis nous présenterons dans un second temps les approches utilisées dans le cadre de l usage résidentiel d énergie, puis notre modèle de recherche retenu. Nous aborderons par la suite un bref aperçu de l approche des séries temporelles. Naturellement, tous ces éléments sont pour l instant des pistes d exploration sujettes à discussion et à modification selon besoin et affinage du travail de recherche. 4

5 Revue de littérature : Le comportement du consommateur encore beaucoup de choses à comprendre : Le comportement du consommateur a toujours été central dans la recherche marketing. Un état des lieux sur les thèses en marketing en France en , confirme que la recherche sur le comportement de l acheteur reste un des thèmes dominants en France au vu de sa primauté pour toute prise de décision marketing (Des Garets, Hamelin 2004) 4. Ce constat se confirme aussi si l on se réfère à la recherche internationale ou une comparaison avec le MSI (Marketing Science Institute) de Cambridge (Massachusetts) qui indique qu en 1998 que le comportement du consommateur était la première préoccupation de recherche du MSI (Des Garets, Hamelin 2004), et les deux méta-analyses réalisées par Malhotra sur l état de la recherche en marketing confirment l intérêt porté au comportement du consommateur et l acheteur (Malhotra 1988, 1999) 5. Notre projet de recherche s inscrit dans ce même courant avec une application au domaine de l énergie au Maroc. Dans une métanalyse réalisée en 1999 sur la recherche internationale en marketing, Malhotra insiste sur le fait que le terrain de la recherche en marketing doit être balisé par un corpus théorique qui lui permet d interpréter et d intégrer les résultats obtenus avec les précédentes recherches. (Malhotra, 1999). Vu la sous-utilisation de la théorie existante, notre compréhension de plusieurs éléments clés est limitée en dépit du nombre important d études (Malhotra, 1999). Aussi, malgré les progrès importants, la qualité des mesures utilisées dans la recherche marketing doivent être améliorées davantage (Malhotra, 1999). Nous nous inscrivons là encore dans cette logique ou nous voulons construire sur la base de la théorie d usage d énergie dans un cadre résidentiel développée par Van Raiij (1982) pour la valider ou non à travers sa validité externe dans un contexte international. Nous souhaitons aussi proposer de nouvelles approches de mesure du comportement à travers l introduction de modèles de séries temporelles. 4 Véronique des Garets et Jordan Hamelin, «Etat des thèses en marketing: analyse et tendances »,. Congrès des IAE, Lyon, Septembre Malhotra, Naresh K., Mark Peterson, and Susan Bardi Kleiser. "Marketing Research: A State-of-the-Art Review and Directions for the Twenty-First Century," Journal of the Academy of Marketing Science, Spring 1999, (03) Malhotra Naresh K. (1988), Some Observations on the State of the Art in Marketing Research, Journal of the Academy of Marketing. Science, 16, Spring,

6 L intérêt pour l énergie et les différentes approches pluridisciplinaires : Le choix du secteur de l énergie n est pas fortuit. Tout d abord la disponibilité des données de par la nature du métier permet d avoir un riche historique pour chaque client à travers le temps ce qui peut se révéler extrêmement utile dans l étude d un comportement dans le temps. De plus la France est un pionnier dans le domaine vu que les deux groupes d énergie leaders mondiaux à savoir GDF Suez et Veolia sont français. L étude et la volonté de compréhension des déterminants qui gouvernent la consommation d énergie a fait l objet d une littérature abondante depuis plus de 30 ans (Marchand, Maizi, Cayla, oct 2011) 6. Selon une recherche menée par Keirstead en 2006 l approche d étude dans le domaine de l usage de l énergie résidentiel à souvent été pluridisciplinaire avec l ingénierie, l économie, la psychologie, la sociologie et l anthropologie comme principaux contributeurs ou chaque approche a ses biais, ses cadres de référence, ainsi que ses propres techniques (Keirstead, 2006) 7. On peut résumer les courants de modèles qui ont été utilisés en quatre grandes familles de modèles (Zerrifi, Kowsari, 2011) 8 : 1- Les approches physiques, techniques et économiques : Dans ces types de modèles le changement dans la demande du consommateur en énergie est déterminé par les changements technologiques. Ces modèles techniques font des estimations des flux d énergie en fonction des systèmes physiques à travers l éclairage résidentiel, le type d appareils disponibles, etc le principal inconvénient de ces études et de ne pas être fiables comparés aux constats du monde réel car ils n identifient pas l élément humain comme un usager actif d énergie impactant le comportement de consommation (Whilhite et al, 2000) 9. Les modèles économiques tentent quant à eux d explorer la décision humaine en matière de consommation à travers l impact des prix d énergie, des taxes, du revenu du ménage et 6 CAYLA Jean-Michel, MAIZI Nadia and MARCHAND Christophe "The Role of Income in Energy Consumption Behaviour: Evidence from French Households data", Energy Policy, Keirstead, J. (2006) 'Evaluating the applicability of integrated domestic energy consumption frameworks in the UK', Energy Policy, 34(17): Kowsari, Reza and Hisham Zerriffi,(2011) Three Dimensional Energy Profile: A new conceptual framework for analyzing rural household energy use. Energy Policy 9 Wilhite, Harold, et al., The Legacy of Twenty Years of Energy Demand Management: We Know More About Individual Behavior But Next to Nothing About Demand in Society, behaviour, and Climate Change Mitigation. Springer Netherlands, Netherlands, pp

7 de la part consacrée du budget dans le foyer à l énergie (Farsi and Pachauri, ; Gundimela et Köhlin, Un large ensemble de recherches empiriques démontre que les consommateurs ne répondent pas forcément de façon rationnelle aux opportunités techniques et économiques (Cogoy and Mario, ; Fernandez, ). 2- Les approches basées sur le psychologique : la compréhension de la consommation d énergie selon ces modèles implique un système complexe de comportement, de cognition et de processus sociaux qui sont encore mal compris (Keirstead, 2006; Lutzenhiser, ; Stern and Paul, ; Wilhite et al.,2000). L introduction de nouvelles variables explicatives sociales dans les modèles techniques et économiques à permis d améliorer significativement la précision de ces modèles à prévoir la demande en énergie (Zerrifi, Kowsari, Juillet 2011). Plusieurs théories de comportement du consommateur ont été testés tel que la théorie du comportement planifié (Ajzen et Icek, ). Il s agit pour nous ici de l approche la plus adoptée en marketing pour expliquer et prédire des comportements. 3- Un troisième courant de recherche impliquant les sociologistes et anthropologistes indique que le comportement humain et social et collectif. Les modèles d énergie qui prennent en considération des dimensions comportementales doivent intégrer le contexte social de l action individuelle (Lutzenhiser, 1993). Il ne faut pas chercher à étudier l individu en le dissociant de son contexte environnant. 4- Un quatrième et dernier courant tente de réconcilier les approches précédentes avec ce qu on appelle une approche intégrée. Le besoin de cette approche est né du constat d échec de chaque courant disciplinaire cité plus haut à expliquer à lui seul de façon individuelle l échec des programmes de réduction de consommation énergétique à atteindre leurs objectifs (Keirstead, 2006). Cette 10 Farsi, Mehdi, Pachauri, Massimo Filippini Schonali, Fuel choices in urban Indian households. Environment and Development Economics 12, Gundimeda, Haripriya,K ohlin, Gunnar,2008.Fueldemandelasticitiesforenergy and environmentalpolicies:indiansamplesurveyevidence.energyeconomics 30, Cogoy, Mario, Market and non-market determinants of private consumption and their impacts on the environment. Ecological Economics 13 (3), Fernandez, Viviana P., Observable and unobservable determinants of replacement of home appliances. Energy Economics 23 (3), Lutzenhiser, Loren,1993.Socialandbehavioralaspectsofenergyuse.Annual Review ofenergyandtheenvironment18, Stern, Paul, C., Blind spots in policy analysis: what economics doesn t say about energy use. Journal of Policy Analysis and Management 5 (2), Ajzen, Icek, The theory of planned behavior. Organizational Behavior and Human Decision Processes 50 (2),

8 approche tente donc de prendre en compte les déterminants sociaux et le comportement individuel ainsi que les aspects économiques et technologiques. Le modèle que nous avons retenu pour cette recherche de Van Raaij et al (1983) cherche à adopter cette approche plus intégrative et conciliante entre les différents courants d où notre choix de le tester. Le modèle de VAN RAAIJ : Le modèle comportemental de l usage d énergie de Van RAAIJ se compose de différents groupes de variables qui se résument à 6 ensembles à savoir : Le comportement du foyer vis-à-vis de l énergie, L attitude à l égard de l énergie, Les caractéristiques du foyer, les variables sociodémographiques et de personnalité, les prix d énergie, et le retour d information sur l usage de l énergie (Van RAAIJ, VERHALLEN, 1982). Le schéma 1.1 ci-dessous indique le modèle en question. 8

9 Les noyaux durs du modèle selon Van RAAIJ sont : (l usage d énergie : variable à expliquer) et (le comportement relatif à l énergie : achat, 9

10 usage et maintenance). Le modèle stipule la présence de 4 facteurs qui interviennent du début (attitude) à la fin (Comportement) : Acceptation de la responsabilité, La connaissance dur l énergie, l efficacité perçue de la contribution personnelle, et les arbitrages entre le cout et apport. Ces éléments seront plus amplement discutés lors d une revue de littérature beaucoup plus approfondie sur le modèle, en attendant quel lien pouvons-nous entrevoir avec l usage des modèles de séries temporelles? Le marketing et la prévision avec les méthodes de séries chronologiques : Selon Michael Salomon dans son ouvrage sur le comportement du consommateur 17, depuis plusieurs années les analystes de marché utilisent les modèles multi-attributs, mais ils sont confrontés à un problème majeur : dans bien des cas, la connaissance de l'attitude d'une personne n'est pas un bon moyen de prévoir son comportement (Wicker. A, 1969) 18. La remise en cause de ce lien entre attitude et comportement a de quoi donner la migraine aux publicitaires selon toujours le même auteur. Une autre approche possible semble se profiler pour l étude d un comportement. En effet, il n'est pas surprenant que, dans une certaine mesure, le comportement d'achat passé d'une personne soit un meilleur indicateur du comportement futur qu'une intention comportementale. Certaines recherches comme les travaux de McQuarrie sur le rôle de l'analyse du comportement dans le passé comme alternative à l'usage de l'intention d'achat, confirment cette tendance. (McQuarrie, 1988) 19. La prévision est doublement importante en marketing. Non seulement elle est critique pour le marketing en lui-même, mais les prévisions marketing jouent un rôle important pour la finance, la production et les autres activités de l entreprise (Makridakis, Wheelwrigt, 1977) 20. Un cadre d application avec un essai de taxinomie a été mis en place par Makridakis et Wheelwright de ces différentes méthodes et de leur situations d usage recommandées selon : a- Méthodes quantitatives (Séries temporelles, et les méthodes dites causales ou régressives) 17 M. Solomon, E. Tissier-Desbordes, B. Heilbrunn Comportement du consommateur 6ième édition Pearson Education Wicker A W. Attitudes versus actions: the relationship of verbal and overt behavioral responses to attitude objects. J. Soc. Issues 25:41-78, McQuarrie, E. F., "An Alternative to Purchase Intentions: The Role of Prior Behavior in Consumer Expenditure on Computers," Journal of the Market Research Society 30 4,(1988): Spyros Makridakis and Steven C. Wheelwright, "Forecasting: Issues and Challenges for Marketing Management," Journal of Marketing, Vol. 41, p

11 a. Les méthodes dites causales ou régressives sont très souvent utilisées dans les modèles de recherche classiques sur le comportement avec des variables différentes explicatives (Taille du foyer, style de vie, etc ) qui cherchent à expliquer une variable indépendante (ex : usage d énergie) b. Les méthodes de séries temporelles (Lissage exponentiel, Box-Jenkins, Extrapolations, etc..) tentent de capter l histoire d un comportement et de formaliser sous la forme d une équation ou un modèle mathématique le processus aléatoire qui a amené à générer cette série de données. b- Méthodes qualitatives (évaluation subjective, technologiques) : Non abordé dans notre approche. Des travaux de Mabert indiquent qu en termes d horizon temporel ainsi que de cout de prévision les techniques de prévision quantitatives sont beaucoup plus attractives que celles qualitatives (Mabert, 1975) 21. L'objet de ce travail de recherche, est d'essayer de comparer les approches avec les séries temporelles vs les méthodologies dites causales classiques à travers le modèle retenu. Dans une recherche précédente des années 1960 jusqu'au l'année 1970 ont été par excellence des années des recherches dites causales ou les méthodes de régression qui sont devenues extrêmement populaires (Makridakis, Wheelwrigt, 1977). Cependant, les années 60 ont montré qu'il s'agissait plutôt d'une période spéciale d'activité économique, et quand des changements structurels se sont produits dans l'économie les modèles économétriques classiques n'ont pas pu démontrer leur supériorité en termes de prévision des phénomènes. C'est ainsi qu'une étude menée par (Cooper, 1972) 22 a conclu que les modèles économétriques ne sont en général pas supérieurs à des modèles purement mécaniques (séries temporelles) pour la prévision. Une autre étude plus étendue a pu comparer un modèle économétrique de Wharton sur 4 ans à des méthodes de box Jenkins avaient un meilleur rendement en termes de prévision (Naylor et Al, 1972) Mabert, V.A. (1976),"Statistical versus sales force-executive opinion short-range forecasts: Time-series analysis study," Decision Sciences, 7, Cooper, Ronald L. (1972), The predictive performance of quarterly econometric models of the United States, in Bert G. Hickman (ed.). Econometric Models of Cyclical Behavior. Vol. 2. Studies in Income and Wealth no. 36. New York: Columbia University Press, pp ; discussion pp ) 23 Naylor, Thomas H., Seaks, T. G., and Wichern, D. W. (1972), Box-Jenkins methods: An alternative to econometric models, International Statistical Review, 40,

12 Nous souhaitons à travers ce travail de recherche, attirer l'attention des chercheurs en marketing sur l'intérêt de l'application de telles méthodes pour faire une nouvelle lecture dans la dimension temps du comportement du client. La complexité de monter des modèles comportementaux peut être contournée à travers l'usage de techniques qui décrivent le cycle de ce comportement, sa tendance, sa saisonnalité, sa stabilité dans le temps, et les changements en cours de route. C'est exactement ce que les séries temporelles sont capables de faire aujourd'hui avec une assez bonne précision. Aussi, nous pouvons facilement étudier de façon plus claire l'impact de l introduction d'une variable donnée sur le comportement : si les modèles de régression classique peuvent parfois contenir un nombre important de variables, ce qui peut empêcher le chercheur de percevoir l'impact de l'introduction d'une nouvelle variable, les modèles de séries temporelles (box Jenkins) permettent d'introduire des variables explicatives et d'étudier plus facilement l'impact de cette introduction sur la variable a expliquer. Prenons le cas des télécommunications par exemple. On peut essayer de comprendre, et de décrire le comportement de consommation du client avec des modèles comportementaux classiques, qui prennent en considération l'âge, le style de vie, le revenu, le niveau d'éducation, la profession, la période de l'année, l'attitude vis-à-vis du GSM, etc. Pour essayer de comprendre le volume de consommation de ce client. Le modèle obtenu risque de ne pas pouvoir expliquer de façon satisfaisante le comportement pour chaque client (variables différentes selon le type de client par exemple, le contexte, le type de produit, etc ) un autre problème concerne le nombre de variables à introduire dans le modèle et la nature de leurs relations souvent difficiles à déterminer et à valider, sans oublier la capacité de ces modèles à être opérationnels pour les managers marketing dans les entreprises. Une autre approche, serait d'essayer de modéliser ce comportement à travers l'usage des séries temporelles, où l'on va observer le comportement de consommation du client, et formaliser ce comportement avec un modèle défini permettant de comprendre le processus de consommation. Ce modèle peut être enrichi avec l'ajout de certaines variables explicatives déterminées à titre expérimental et voir l'apport de chaque ajout à la capacité d explication globale du modèle. Nous souhaitons à travers le présent travail, pouvoir encourager l'usage de modèles plus parcimonieux, moins chers en terme de déploiement et surtout plus simplifiés dans la description, l'explication, et la prédiction du comportement des consommateurs. 12

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015 PRÉSENTATION L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation Sophie Vincent, Spécialiste en recherche consommateurs et évaluation sensorielle 22 janvier 2015 CINTECH

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Apprendre en stage Présentation aux référents 02.09.2010 C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Et pour commencer De quoi un étudiant a-t-il besoin pour apprendre en stage? Contenu de la présentation Introduction

Plus en détail

Méthodes de prévision des ventes

Méthodes de prévision des ventes Méthodes de prévision des ventes Il est important pour toute organisation qui souhaite survivre dans un environnement concurrentiel d adopter des démarches de prévision des ventes pour anticiper et agir

Plus en détail

G R E C A U Rapport sur le mémoire de thèse de doctorat ENSA de Toulouse, INSA, école doctorale MEGeP, Spécialité Génie Civil, En co-tutelle avec l'université de Laval, Québec, Canada présenté par Catherine

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

,,ÉTUDES ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS LE MUNICIPE DE CONSTANŢA

,,ÉTUDES ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS LE MUNICIPE DE CONSTANŢA RESUMÉ Mots clés : marketing, produits alimentaires, stratégies La thèse de doctorat intitulée,,études ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS

Plus en détail

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE Un problème de recherche est l écart qui existe entre ce que nous savons et ce que nous voudrions savoir à propos d un phénomène donné. Tout problème de recherche

Plus en détail

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs!

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! Conseils généraux : Entre 25 et 60 pages (hormis références, annexes, résumé) Format d un

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

B) METHODOLOGIE ET HYPOTHESES

B) METHODOLOGIE ET HYPOTHESES B) METHODOLOGIE ET HYPOTHESES 1.1 Méthodologie Ce mémoire contient deux méthodologies différentes. La première correspond à la revue de la littérature et a pour objectif la documentation dans des sources

Plus en détail

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12 Table des matières Avant-propos 3 Introduction 1. L entreprise et l environnement financier...5 2. Le concept traditionnel...6 2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2.

Plus en détail

Classement et identification des grandes Écoles de pensée

Classement et identification des grandes Écoles de pensée Classement et identification des grandes Écoles de pensée De 1900 à nos jours, de nombreuses écoles de pensée se sont succédées avec des périodes de recouvrement. Si les écoles de pensée sont bien identifiées,

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Document1 - Un SI est composé de 2 sous-systèmes : Document2 Les ERP Un point sur l ERP Gaëlle Maindron

Document1 - Un SI est composé de 2 sous-systèmes : Document2 Les ERP Un point sur l ERP Gaëlle Maindron Document1 - Un SI est composé de 2 sous-systèmes : Document2 Les ERP Un point sur l ERP Gaëlle Maindron Définir l Entreprise Resources Planning mieux connu sous le nom d ERP Cette solution informatique

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e Les objectifs pédagogiques Savoir délimiter les trois phases distinctes de la recherche Savoir identifier, pour chacune des trois

Plus en détail

Les déterminants des systèmes d information comptables dans les PME : une recherche empirique dans le contexte tunisien

Les déterminants des systèmes d information comptables dans les PME : une recherche empirique dans le contexte tunisien Manuscrit auteur, publié dans "27ÈME CONGRES DE L'AFC, Tunisie (2006)" Les déterminants des systèmes d information comptables dans les PME : une recherche empirique dans le contexte tunisien Kaïs LASSOUED

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE

MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE Thèse CIFRE en collaboration avec DIRECT ASSURANCE Claire Mouminoux Directeur de thèse: Stéphane Loisel Co-directeur: Christophe

Plus en détail

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan?

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Thème : Vers un ouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Auteur : Mr Mhamed MOUAACHA, Chef de Division au Haut Commissariat au Plan (HCP)

Plus en détail

PRENOM : HALA. Nom, Prénom et grade du directeur de thèse TOURNOIS Nadine, Professeur en Sciences de Gestion, Université de Nice

PRENOM : HALA. Nom, Prénom et grade du directeur de thèse TOURNOIS Nadine, Professeur en Sciences de Gestion, Université de Nice Nice, le 16 juin 2014 NOM : JA BARY E-MAIL PRENOM : HALA HALAJABARY@YAHOO.COM Nom, Prénom et grade du directeur de thèse TOURNOIS Nadine, Professeur en Sciences de Gestion, Université de Nice Page 1 :

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

GROUPE IDRAC Bachelor 2 ème année

GROUPE IDRAC Bachelor 2 ème année GROUPE IDRAC Bachelor 2 ème année Juin 2015 ANALYSE DES CLIENTS ET DES NOUVEAUX CONSOMMATEURS CODE Semestre Nombre heures Nombre crédits Langue d enseignement MKGA303 S3 20 2 Français Département académique

Plus en détail

Bachelor 1 ère année

Bachelor 1 ère année Juin 2014 Bachelor 1 ère année GRANDS PRINCIPES ECONOMIQUES ECOA101 S1 20 heures 2 crédits Français Département académique : «stratégie, économie et droit» Coordinateur de département : S. Coissard Campus

Plus en détail

SOMMAIRE SOMMAIRE 7 INTRODUCTION GENERALE...11

SOMMAIRE SOMMAIRE 7 INTRODUCTION GENERALE...11 SOMMAIRE SOMMAIRE 7 INTRODUCTION GENERALE...11 - PARTIE I - Organisation de trésorerie du régime général et principes d optimisation de la régulation des positions de trésorerie à très court terme...15

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS SIGLE : MSO 6039 TITRE : Sc. humaines/sociales en santé publique BRÈVE DESCRIPTION : Introduction aux concepts

Plus en détail

TECHNIQUES D ENQUETE

TECHNIQUES D ENQUETE TECHNIQUES D ENQUETE Le Système d Information Marketing L étude de marché Les différentes sources d informations Méthodologie d enquête BENSGHIR AFAF ESTO 1 Plan d'apprentissage du cours " Méthodologie

Plus en détail

Notions et définitions utiles

Notions et définitions utiles Notions et définitions utiles 1 Notions et définitions utiles I. Notions d usage 1. La notion de compétitivité. La notion de «compétitivité» est la symbolique de l enjeu de développement des entreprises.

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Modèles et pratiques pour le canal de distribution

Modèles et pratiques pour le canal de distribution DOSSIER Modèles et pratiques pour le canal de distribution sous la direction de Marc Filser Gilles Paché INTRODUCTION MARC FILSER IAE Dijon, université de Bourgogne GILLES PACHÉ Université Aix-Marseille

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision Conclusion générale Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la rédaction de cette thèse. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision rationnelle compatible

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Le pilotage de la performance... 17 I. Du contrôle au pilotage de la performance... 17 A. Le contrôle de gestion traditionnel... 17 B. Le pilotage de la performance... 19

Plus en détail

Avant-propos de la première édition

Avant-propos de la première édition de la première édition Ce livre a d abord été écrit pour nos étudiants. Des étudiants qui pour la plupart n aiment pas les mathématiques et se demandent pourquoi il leur faut apprendre des formules ésotériques

Plus en détail

La structure du capital des entreprises marocaines côtées en bourse

La structure du capital des entreprises marocaines côtées en bourse LISTE DES THESES ENREGISTREES AU CEDOC Formation Doctorale : Sciences de gestion Sujet de thèse L analyse technique en tant qu outil d anticipation des crises boursières : Entre réalité et surréalisme

Plus en détail

Partie I Le management des processus, ses caractéristiques et son importance pour l entreprise

Partie I Le management des processus, ses caractéristiques et son importance pour l entreprise Partie I Le management des processus, ses caractéristiques et son importance pour l entreprise 1 Pourquoi s intéresser au management des processus? Résumé Réaliser des prestations d excellente qualité,

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva.

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva. The master thesis The master thesis (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) Code: thesis-writing Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva thesis-writing Menu 1. Introduction: le mémoire est

Plus en détail

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème Problématique / Problématiser / Problématisation / PROBLÉMATIQUE : UN GROUPEMENT DE DÉFINITIONS. «Art, science de poser les problèmes. Voir questionnement. Ensemble de problèmes dont les éléments sont

Plus en détail

Collection Manuels EO/FP dirigée par Armand Dayan. Ingénieur chimiste (ESCIL) FORCE DE VENTE DIRECTION ORGANISATION GESTION

Collection Manuels EO/FP dirigée par Armand Dayan. Ingénieur chimiste (ESCIL) FORCE DE VENTE DIRECTION ORGANISATION GESTION Collection Manuels EO/FP dirigée par Armand Dayan Alfred ZEYL Ingénieur chimiste (ESCIL) MBA Northwestern University Docteur en Gestion Professeur Émérite à l ESC Dijon-Bourgogne Consultant. Armand DAYAN

Plus en détail

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» :

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : Synthèse Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : 1. Les études d acceptabilité : exemple du tableau blanc interactif (TBI) par Philippe WOLF. 2. Etwinning, une

Plus en détail

Table des matières. Comment utiliser efficacement cet ouvrage pour en obtenir les meilleurs résultats?... 5

Table des matières. Comment utiliser efficacement cet ouvrage pour en obtenir les meilleurs résultats?... 5 Table des matières Sommaire.................................................................. v Avant-propos et remerciements............................................. 1 Note du traducteur.....................................................

Plus en détail

et la communication dans les Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi

et la communication dans les Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Les compétences de base et la communication dans les Secteurs du Tourisme et des Loisirs Document de présentation Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Formation aux savoirs de

Plus en détail

Se former à l'analyse de l'activité pédagogique et soignante

Se former à l'analyse de l'activité pédagogique et soignante Se former à l'analyse de l'activité pédagogique et soignante L approche par les compétences Marc NAGELS 17 Mars Conseil La pensée réflexive par l analyse de l activité en école paramédicale L'approche

Plus en détail

Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition

Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition Nouveauté Méthodes quantitatives et qualitatives Prix : 81,95 $ Auteurs : Marie-Fabienne Fortin, Johanne Gagnon ISBN13 : 9782765050063 Nombre

Plus en détail

Analyse, modélisation et simulation de la demande pour des véhicules électriques en Suisse

Analyse, modélisation et simulation de la demande pour des véhicules électriques en Suisse Analyse, modélisation et simulation de la demande pour des véhicules électriques en Suisse Dr. Michaël Thémans, Vice-Présidence pour le Transfert de Technologie Directeur Adjoint du Centre de Transport

Plus en détail

Cours et applications

Cours et applications MANAGEMENT SUP Cours et applications 3 e édition Farouk Hémici Mira Bounab Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-058279-2 Table des matières Introduction 1 1 Les techniques de prévision : ajustements linéaires

Plus en détail

L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques.

L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques. L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques 1 BUTS DU COURS : se familiariser avec le vocabulaire statistique o variable dépendante, variable indépendante o statistique descriptive,

Plus en détail

PROFESSIONALIZATION OF LITERACY AND BASIC EDUCATION BASIC MODULES FOR TEACHER TRAINING TRAIN. Module 1: Communication et marketing social

PROFESSIONALIZATION OF LITERACY AND BASIC EDUCATION BASIC MODULES FOR TEACHER TRAINING TRAIN. Module 1: Communication et marketing social PROFESSIONALIZATION OF LITERACY AND BASIC EDUCATION BASIC MODULES FOR TEACHER TRAINING TRAIN Module 1: Communication et marketing social Helen Murphy Waterford Institut of Technology (WIT) Numéro du contract

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

Promesses et limites de l application des simulations multi agents à la recherche qualitative

Promesses et limites de l application des simulations multi agents à la recherche qualitative Promesses et limites de l application des simulations multi agents à la recherche qualitative 3e Congrès de l Association Française de Sociologie Réseau Thématique n. 20 (Méthodes) Paris, 14 17 avril,

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Paul Pașcu, Assist Prof, PhD, Ștefan cel Mare University of Suceava Abstract: This article aims to present a number

Plus en détail

Habilitation à Diriger les Recherches

Habilitation à Diriger les Recherches FACULTE JEAN MONNET Habilitation à Diriger les Recherches présentée et soutenue publiquement le 28 juin 2011 Résumé des travaux de recherche Hajer Kéfi Jury : Professeur Ahmed Bounfour Université Paris-Sud

Plus en détail

pratiques. Nous avons abondamment illustré l'application correcte et efficace des nombreuses pratiques en assurance qualité par des cas pratiques.

pratiques. Nous avons abondamment illustré l'application correcte et efficace des nombreuses pratiques en assurance qualité par des cas pratiques. Cet ouvrage s inscrit dans le cadre d une problématique globale portant sur l amélioration de la qualité du logiciel pour des organismes qui ont atteint un certain niveau de maturité. Il cherche à rapprocher

Plus en détail

MRK -6081 A : Méthodes d Analyse de Données en Marketing Automne 2010

MRK -6081 A : Méthodes d Analyse de Données en Marketing Automne 2010 E MRK -6081 A : Méthodes d Analyse de Données en Marketing Automne 2010 Professeure :Elissar Toufaily Plage horaire du cours : Cours en salle Jeudi 15h 30-18h30 Local 4221 PAP Du 2 septembre. 2010 au 9

Plus en détail

Introduction à l'analyse de contenu qualitative : Voyage au pays du qualitatif

Introduction à l'analyse de contenu qualitative : Voyage au pays du qualitatif 1 Introduction à l'analyse de contenu qualitative : Voyage au pays du qualitatif Narration pour présentation Prezi (http://prezi.com/5tjog4mzpuhh/analyse-de-donneestextuelles-analyse-de-contenu-qualitative/)

Plus en détail

FICHE. ConseilOrga THÉMATIQUE. Quelles différences entre ISO et PMI, concernant le management de projet? Mars. Asssitance & Direction de projets

FICHE. ConseilOrga THÉMATIQUE. Quelles différences entre ISO et PMI, concernant le management de projet? Mars. Asssitance & Direction de projets FICHE Mars ConseilOrga 2013 THÉMATIQUE Asssitance & Direction de projets Quelles différences entre ISO et PMI, concernant le management de projet? Ces quatre derniers mois ont été très riches pour le management

Plus en détail

Le géomarketing - Page 1 sur 7

Le géomarketing - Page 1 sur 7 Le géomarketing - Page 1 sur 7 LES DOSSIERS MADWATCH.net méthodes Le Géomarketing Novembre 2003 Nb de pages : 7 Le géomarketing - Page 2 sur 7 Créé dans les années 80, la plupart des applications du géomarketing

Plus en détail

" La démarche stratégique :

 La démarche stratégique : ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Année Académique : 2014/2015 Niveau : 1 ère année Master (TC) Enseignant : KHERRI Abdenacer Groupes : 12, 13, 14, 15 et 16 Site web :

Plus en détail

Avant-propos. L utilité du plan marketing

Avant-propos. L utilité du plan marketing Avant-propos L Avant-propos E PLAN MARKETING est l exercice annuel des chefs de produit, des directeurs marketing et des comités de direction des entreprises. Le chef de produit le réalise pour la gamme

Plus en détail

Chapitre 2: Prévisions des ventes

Chapitre 2: Prévisions des ventes Chapitre 2: Prévisions des ventes AVIS IMPORTANT : Ces notes sont basées sur le livre de Steven Nahmias : Production et Operations Analysis, 4 ième édition, McGraw-Hill Irwin 200. Les figures sont issues

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion de trésorerie Optimiser la gestion financière de l entreprise à court terme Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3250-4

Plus en détail

LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils

LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils Patrice Stern Patricia Tutoy LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils Cinquième édition Éditions d Organisation, 1995, 1997, 1998, 2001, 2003 ISBN : 2-7081-2899-X STYLES DE CONSULTANTS ET TYPES

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B Pour bien servir son marché, une entreprise doit mettre en œuvre une démarche en trois temps : segmentation,

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Table des matières. Préface... 11 Emmanuel FABER. Avant-propos... 13. Introduction... 15 PREMIÈRE PARTIE. REVUE DE LITTÉRATURE...

Table des matières. Préface... 11 Emmanuel FABER. Avant-propos... 13. Introduction... 15 PREMIÈRE PARTIE. REVUE DE LITTÉRATURE... Table des matières Préface... 11 Emmanuel FABER Avant-propos... 13 Introduction... 15 PREMIÈRE PARTIE. REVUE DE LITTÉRATURE... 27 Chapitre 1. De la RSE aux modèles sociétaux d accès aux biens et services...

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EDUCATEUR:

Plus en détail

Master en urbanisme et aménagement du territoire

Master en urbanisme et aménagement du territoire Institut supérieur d'urbanisme et de rénovation urbaine Master en urbanisme et aménagement du territoire L ISURU propose une formation unique de Master en urbanisme et aménagement du territoire (120 ects)

Plus en détail

UQÀM UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ÉCOLE DES SCIENCES DE LA GESTION DOCTORAT CONJOINT EN ADMINISTRATION MÉTHODES DE RECHERCHE EN GESTION ADM 9201

UQÀM UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ÉCOLE DES SCIENCES DE LA GESTION DOCTORAT CONJOINT EN ADMINISTRATION MÉTHODES DE RECHERCHE EN GESTION ADM 9201 UQÀM UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ÉCOLE DES SCIENCES DE LA GESTION DOCTORAT CONJOINT EN ADMINISTRATION MÉTHODES DE RECHERCHE EN GESTION ADM 9201 Plan de cours Cataldo Zuccaro, MBA, Ph.D. Département

Plus en détail

Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011

Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011 Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011 Descriptif de la Bourse: Ce programme autrefois appelé «Fulbright

Plus en détail

Sommaire. Création et Historique p. 2 L équipe dirigeante p. 3. Cabinet de conseil au positionnement original p. 4 L offre SELENIS p.

Sommaire. Création et Historique p. 2 L équipe dirigeante p. 3. Cabinet de conseil au positionnement original p. 4 L offre SELENIS p. Présentation Sommaire Création et Historique p. 2 L équipe dirigeante p. 3 Expertise et Savoir-Faire Cabinet de conseil au positionnement original p. 4 L offre SELENIS p. 5-6 Quelques références p. 7 Les

Plus en détail

Section 2 : Contrôle de gestion, Stratégie et Performance. 1. Concepts de base. 1.1. Stratégie

Section 2 : Contrôle de gestion, Stratégie et Performance. 1. Concepts de base. 1.1. Stratégie Section 2 : 1. Concepts de base 1.1. Stratégie Une définition : «Avec pour objectifs la réponse aux attentes des parties prenantes, l obtention d un avantage concurrentiel et la création de valeur pour

Plus en détail

Guide d utilisation de la base de données

Guide d utilisation de la base de données Guide d utilisation de la base de données Introduction Ce guide a pour objet de présenter le contenu de la base de données relatives aux traductions de textes économiques disponibles sur le site Web EE-T

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY Online Intelligence Solutions NEXITY développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client Industrie Immobilier

Plus en détail

Économétrie, causalité et analyse des politiques

Économétrie, causalité et analyse des politiques Économétrie, causalité et analyse des politiques Jean-Marie Dufour Université de Montréal October 2006 This work was supported by the Canada Research Chair Program (Chair in Econometrics, Université de

Plus en détail

Programme ESC 2. Les MAJEURES du semestre d automne 2013. Septembre à décembre

Programme ESC 2. Les MAJEURES du semestre d automne 2013. Septembre à décembre Programme ESC 2 Les MAJEURES du semestre d automne 2013 Septembre à décembre Les étudiants accueillis en séjour d études à l ESC PAU choisissent un programme d études spécialisé. Chaque Majeure compte

Plus en détail

Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la gestion du risque des sociétés

Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la gestion du risque des sociétés Les nouveaux enjeux et défis du marché immobilier : comment y contribuer? Chaire Ivanhoé Cambridge ESG UQÀM Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la

Plus en détail

L Approche programme

L Approche programme L Approche programme Margot Phaneuf, inf., Ph.D. mai 2003 Révision oct. 2012 Qu'est-ce que c'est? Le programme en soins infirmiers repose fondamentalement sur une organisation par programme. C est une

Plus en détail

INFORM GESTION DES PORTEFEUILLES D ACTIONS CHEZ SWISSCA (DEUXIÈME PARTIE)

INFORM GESTION DES PORTEFEUILLES D ACTIONS CHEZ SWISSCA (DEUXIÈME PARTIE) 2 2004 INFORM INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION GESTION DES PORTEFEUILLES D ACTIONS CHEZ SWISSCA (DEUXIÈME PARTIE) Dans la gestion de portefeuilles en actions, Swissca mise

Plus en détail

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1) 0rientations générales L enseignement de «management et sciences de gestion» intègre des approches

Plus en détail

Rentabilisez vos actions de communication

Rentabilisez vos actions de communication Michel Hugues Rentabilisez vos actions de communication Préface de Gérard Noël Vice-président-directeur général de l UDA, 2002 ISBN : 2-7081-2797-7 Sommaire Préface... IX Introduction... 1 Chapitre I Que

Plus en détail

MEMOIRE DE RECHERCHE

MEMOIRE DE RECHERCHE MEMOIRE DE RECHERCHE «Les réseaux sociaux et l évolution des usages» Mémoire rédigé, présenté et soutenu par Yann AVOGNIKO et Sébastien DRI, Etudiants Master 2 Sous la direction du Dr. Hélène Rodriguez

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

Vers des systèmes privés efficaces d approvisionnement et de distribution d engrais pour une intensification agricole durable au Bénin

Vers des systèmes privés efficaces d approvisionnement et de distribution d engrais pour une intensification agricole durable au Bénin RIJKSUNIVERSITEIT GRONINGEN Vers des systèmes privés efficaces d approvisionnement et de distribution d engrais pour une intensification agricole durable au Bénin Proefschrift ter verkrijging van het doctoraat

Plus en détail

Plan. Contexte : SCM. Décision incertaine et logistique : Grille typologique

Plan. Contexte : SCM. Décision incertaine et logistique : Grille typologique Décision incertaine et logistique : Grille typologique Animateurs : S. Durieux, P. Genin, C. Thierry durieux@ifma.fr thierry@univ-tlse2.fr patrick.genin@supmeca.fr JD MACS 2009, Angers, 19-20 Novembre

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs 1. Introduction 2. Concepts de la gestion

Plus en détail

Le flexwork et ses effets sur le bien-être, la collaboration et la productivité au travail

Le flexwork et ses effets sur le bien-être, la collaboration et la productivité au travail Chaire laborh en Management Humain et Transformations du Travail Rapport de recherche, vol. 3 (1), 2014 Le flexwork et ses effets sur le bien-être, la collaboration et la productivité au travail Rapport

Plus en détail

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA sur l économie par Frank Bodmer Economiste indépendant et chargé de cours, Université de Bâle Etude demandée par l Administration fédérale des

Plus en détail

Renforcement de Capacité La gestion de déchets industriels - La Promotion de l enseignement

Renforcement de Capacité La gestion de déchets industriels - La Promotion de l enseignement Des modules d une filière (Master) dans le domaine «La gestion de l environnement et des déchets industrielles» L exemple de l Allemagne Otto Schmidt En RFA, l Autriche et la Suisse allemande: Des Masters

Plus en détail

MANAGER DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES ET DES ORGANISATIONS

MANAGER DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES ET DES ORGANISATIONS MANAGER DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES ET DES ORGANISATIONS Titre inscrit au RNCP, niveau I (NIVEAU BAC+5), JO du 09/08/2014 120 crédits ECTS Délivré en partenariat avec ECORIS Langues d enseignement

Plus en détail

Gestionnaire du Réseau de Transport d 'Electricité. La prévision de consommation d électricité à RTE

Gestionnaire du Réseau de Transport d 'Electricité. La prévision de consommation d électricité à RTE Gestionnaire du Réseau de Transport d 'Electricité La prévision de consommation d électricité à RTE 2 PLAN DE LA PRESENTATION RTE, le gestionnaire du réseau d électricité Présentation d une méthodologie

Plus en détail