Assemblée des Jeunes Wallons pour l Environnement. Propositions 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assemblée des Jeunes Wallons pour l Environnement. Propositions 2015"

Transcription

1 Assemblée des Jeunes Wallons pour l Environnement Propositions 2015 L Assemblée des Jeunes Wallons pour l Environnement est coordonnée par GoodPlanet Belgium grâce au soutien de la Wallonie. 1

2 Table des matières Discours d introduction. 3 Commission «Produire et consommer localement 4 Commission «Réduire la quantité des déchets d emballages» 6 Commission «Lutter contre le gaspillage alimentaire» 8 Discours de clôture

3 Discours d introduction Bonjour, Nous sommes une soixantaine de jeunes issus d écoles secondaires, d'éco-teams et d'un conseil de jeunes. Nous venons des quatre coins de Wallonie : Waterloo, Hannut, Herstal, Chênée, Mons, Esneux, Châtelineau, Erpent, Ciney, Gosselies, Basse-Wavre, Beauraing, Louvain-La-Neuve, Tournai, Chiny. La plupart d entre nous mène des projets ou réflexions sur l environnement. Avant toute chose, nous tenons à remercier le Parlement wallon de nous avoir ouvert ses portes et de nous accueillir pour cette séance parlementaire «junior». Nous sommes fiers de présenter l aboutissement de notre travail dans un lieu emblématique de la démocratie. Nous trouvons important de donner la parole aux jeunes car nous représentons le futur de la Wallonie. Comme vous pouvez le constater, le Parlement est rempli. Nous sommes nombreux à nous être investis dans ce projet. Nous souhaitons souligner l'intérêt des jeunes pour les questions liées à l'environnement et à la citoyenneté. Le thème que nous avons approfondi cette année est la consommation. Pour nous préparer à cette séance «parlementaire», nous nous sommes rencontrés à trois reprises ; lors d un mini week-end et de deux mercredis après-midis. Afin d affiner notre vision, nous avons également réalisé, avec nos groupes, des visites et rencontres de terrain. Celles-ci nous ont permis de découvrir des initiatives wallonnes en lien avec la consommation et le développement durable. Pour finaliser nos textes, nous avons voté 3 thèmes prioritaires, puis, nous sommes répartis commissions. Nous vous présentons aujourd'hui le fruit de nos réflexions et les idées qui nous semblent primordiales pour s engager dans la voie de la consommation durable. 3

4 Commission «Produire et consommer localement» Dans notre commission, nous sommes des jeunes de l Athénée Royal de Chênée, du Conseil Provincial des Jeunes du Luxembourg, du Collège Notre-Dame de la Paix d Erpent, du Collège Notre-Dame de Basse-Wavre, de l'institut Notre-Dame du Sacré-Cœur de Beauraing et de l'école Provinciale d'agronomie et des Sciences de Ciney. Nos constats Nous consommons des produits des 4 coins de la planète. Ce phénomène engendre de très nombreux transports qui participent aux émissions de CO 2 et par conséquent aux dérèglements climatiques. Par ailleurs, nous savons que les fermes et emplois disparaissent chez nous. C est pourquoi, nous trouvons important de soutenir la production et la transformation en Wallonie. Quand nous parlons de production locale, nous pensons particulièrement à l agriculture; c est-à-dire à l alimentation et aux fibres à usage industriel 1. C est sur ce thème qu il nous paraît important d agir en priorité. Pour ce qui est de l agriculture, nous pensons qu il est important de développer des pratiques plus respectueuses de l environnement et de diversifier l offre de produits wallons, par exemple, plus de variétés de fruits, légumes et céréales. Toutefois, nous pensons qu il est également nécessaire de relancer en parallèle une production industrielle et artisanale locales ainsi que de développer un maximum les énergies disponibles sur notre territoire ; tels que la biométhanisation, le bois et les pellets, l éolien ou le solaire. Pourquoi promouvoir la production et consommation locales? Nous voulons soutenir la production agricole locale pour les 3 axes du développement durable. - Pour l économie, il s agit de soutenir les emplois locaux et donc lutter contre le chômage mais aussi de réduire notre dépendance aux importations. - Pour l environnement, il s agit de réduire les émissions de CO 2 liées aux transports et à l agriculture conventionnelle intensive et de développer des pratiques respectueuses de l Homme et de l environnement ; comme dans l agriculture biologique ou raisonnée. - Pour le social, il s agit de recréer une relation de confiance entre le producteur et le consommateur et de garantir aux Belges une alimentation locale variée et de qualité. Nos idées Pour y arriver, nous avons pensé à différents aspects et moyens. SOUTENIR LA PRODUCTION Sans producteurs, pas de consommation locale; il faut donc soutenir le travail des producteurs existants et inciter de nouvelles personnes à se lancer dans le secteur. En effet, chaque semaine, 62 agriculteurs belges quittent malheureusement la profession 2. 1 tels que textiles, bioplastiques, isolants. 2 Document «L accès à la terre, des chiffres qui en disent long», Oxfam Magasins du Monde sur ww.luttespaysannes.be. 4

5 Pour soutenir l agriculture locale, nous pensons à 3 axes. Faciliter l accès aux terres, par exemple, en luttant contre la spéculation foncière des terres agricoles. Former les agriculteurs conventionnels aux alternatives plus respectueuses de l environnement et à celles qui diminuent les intrants. Dans ce sens, l autonomie fourragère nous semble une piste intéressante. Mettre en place un soutien économique et administratif aux lancements des activités agricoles 3 et aux producteurs qui se reconvertissent dans des pratiques plus respectueuses de l environnement. SENSIBILISER LE GRAND PUBLIC Lancer une campagne marketing «choc» dans les grands médias et les réseaux sociaux. Le message? C est possible d acheter des produits locaux et il y a des avantages! Sensibiliser les jeunes via les médias et à l école en proposant un cours ou une animation sur les produits locaux et de saison. PROMOUVOIR LES PRODUCTEURS LOCAUX Augmenter la visibilité en indiquant l origine des produits sur les étiquettes De manière générale, les étiquettes devraient toujours indiquer l origine du produit de façon claire et visible. Faire connaître les producteurs locaux auprès du grand public : Instaurer des marchés uniquement de producteurs locaux, ainsi le consommateur n a pas à se poser de question sur l origine des produits. Proposer des dégustations de produits locaux dans les collectivités, grandes surfaces Augmenter la visibilité des produits locaux dans les magasins en les rassemblant dans chaque rayon, sous une bannière par exemple. Créer plus d événements, tels que «Fermes ouvertes», pour rapprocher les producteurs des consommateurs! Nous sommes conscients que des démarches dans ce sens ont déjà lieu mais nous avons le sentiment que l information et les pratiques ne sont pas encore optimales. DÉVELOPPER LA VENTE ET LA DISTRIBUTION Inciter les collectivités à utiliser plus de produits locaux. Nous trouverions intéressant que les hôpitaux, écoles et administrations publiques utilisent plus de produits locaux. Le but serait de sensibiliser les usagers mais aussi d assurer des débouchés et un revenu aux producteurs. Ces collectivités représentent de gros volumes! Pour ce qui est des incitants et objectifs à atteindre, nous nous questionnons sur le mode. Faudrait-il une règlementation, une réduction de TVA, des primes ou encore des taxes? Développer les circuits courts. Nous trouvons intéressant de réduire les intermédiaires pour permettre aux prix de vente d être avantageux ; tant pour les producteurs que les consommateurs. De plus, les circuits courts permettent de recréer un lien de confiance et de garantir à l agriculteur un débouché «sécurisant». En Wallonie, nous savons qu il existe déjà des Groupements d Achats Communs qui vont dans ce sens. 3 règlementations, gestion administrative, gestion comptable 5

6 Commission «Réduire les quantités de déchets d'emballages» Dans notre commission, nous sommes des jeunes du Collège Pie 10 de Châtelineau, du Collège Saint- Lambert Saint-Laurent de Herstal, de l'institut de la Providence de Gosselies et du Centre Educatif de la Sainte Union de Tournai. Pour résumer le travail de notre commission, nous avons imaginé le slogan suivant: «Le non-recyclable, ça ne m'emballe pas». Nos constats Notre production de biens de consommation engendre une quantité très importante de déchets qui finissent par polluer la nature. Nous avons appris qu en Wallonie, chaque citoyen produit 550 kg de déchets ménagers par an (tout type de déchets ménagers confondus, triés ou non), sans compter les déchets cachés causés par la fabrication des biens de consommation. 4 Nous sommes particulièrement interpellés par l existence des continents de plastiques, dont le plus grand est appelé le 7 e continent. Nous voulons dénoncer le suremballage, qui participe à cette pollution excessive de l environnement. Cette pollution a des répercussions négatives sur la faune et la flore. Nous constatons également que le prix du transport et de la gestion des déchets est énorme pour la société. L'achat des sacs poubelles et le packaging, pour leur part, ont un impact sur le portefeuille des ménages. De plus, le suremballage peut tromper le consommateur sur la quantité du bien se trouvant à l'intérieur. Le suremballage est inutile. Il se retrouve dans tous les secteurs, mais c est sur le secteur de l alimentation que nous avons ciblé nos débats. Nos idées Nous avons plusieurs propositions pour réduire les quantités d emballages, il s agit surtout d éviter les déchets non recyclables. 1. Valoriser les produits en vrac Notre idée prioritaire est la création de magasins «en vrac» ainsi que la promotion et la création de rayons «sans emballage». En effet, l'objectif est de développer le «vrac» et le «sans emballage» partout où cela est possible, dans les grandes surfaces et les petits commerces. L'idéal est un magasin qui propose tous ses produits sans emballage. Un tel magasin existe déjà à Anvers : il s'agit du magasin Robuust. Le «vrac» permet d'éviter une grande quantité de déchets et de montrer directement au consommateur ce qu il achète. Donc, pas de tromperie sur la marchandise. Nous avons imaginé plusieurs pistes pour développer cette tendance. Créer un logo qui indique que le magasin fait des efforts pour lutter contre les emballages : le logo pour les performances en matière d emballages. Donner des subsides aux magasins qui font des efforts ou diminuer les taxes qui pèsent sur eux. Notre idée est que des taxes qui sanctionneraient ceux qui produisent trop d'emballages servent à financer les projets de ceux qui travaillent à la réduction des déchets. Créer un système de cumul de points sur les cartes de fidélité des magasins lors d achats de produits non-emballés. Ces points donneraient des réductions sur l achat de produits nonemballés. 4 Chiffres 6

7 Permettre aux clients d'imprimer leurs étiquettes en magasin comme cela existe pour la pesée des fruits et légumes en grande surface. Ces étiquettes communiqueraient au minimum les dates d achat et de péremption, s il y en a, et permettrait aux clients de s y retrouver lors de l achat des produits en vrac. 2. Sensibiliser et informer les consommateurs Pour réduire les emballages, il est nécessaire de changer à long terme les habitudes des consommateurs. Pour ce faire, nous avons pensé à 4 pistes de travail. Pour promouvoir les contenants réutilisables et durables pour les courses, nous pensons à l'organisation de campagnes montrant les avantages de différents contenants réutilisables ; tels que les sacs et sachets réutilisables, les bocaux en verre et les boîtes en plastique. Des trucs et astuces seraient donnés ; comme mettre des étiquettes sur les denrées périssables avec la date d achat, expliquer quel type de contenant correspond le mieux à tel type d aliment Dans le même ordre d'idée, nous aimerions aussi lancer la mode des sacs réutilisables en tissu, plutôt que ceux en plastique, car ils sont plus solides. Au niveau des jeunes, nous pensons à des campagnes pour promouvoir les boîtes à tartines et les gourdes ; à l'école, en fin du primaire et début de secondaire, mais aussi chez les parents et dans les clubs sportifs. Nous pensons à proposer des prix à chaque tranche d'âge ; comme des sorties extrascolaires, des concerts privés à l école, des bracelets pour les élèves de primaire... Nous souhaitons favoriser l utilisation des gobelets réutilisables en multipliant les points de dépôt. Les communes qui autorisent des événements pourraient avoir des stocks à vendre, louer ou prêter. Le but est d'améliorer l attractivité des gobelets réutilisables et de pénaliser les gobelets jetables. Nous avons aussi brièvement abordé la question des achats sur Internet. Il faudrait réduire les emballages superflus et supprimer la frigolite, et les autres emballages non recyclables, dans les envois postaux. Nous aimerions que cette idée soit relayée auprès de l Europe puisque ces achats sortent du cadre wallon. 7

8 Commission «Lutter contre le gaspillage alimentaire» Dans notre commission, nous sommes des jeunes de l'institut d Enseignement Secondaire Provincial Paramédical de Mons, de l Institut des Sacrés-Cœurs de Waterloo, du Lycée Martin V de Louvain-la- Neuve, de l Athénée Royal d'esneux et de celui de Hannut. Nos constats Nous avons identifié plusieurs lieux où le gaspillage alimentaire existe : dans les supermarchés, dans les restaurants et collectivités et, enfin, à la maison. Nous sommes particulièrement choqués par le comportement de certaines grandes surfaces qui déversent des produits chimiques sur les aliments, jetés à la poubelle, pour éviter que la nourriture y soit récupérée. Au niveau des restaurants, nous pointons plus particulièrement le gaspillage alimentaire produit par les formules «à volonté». Au niveau des ménages, nous avons été étonnés d apprendre que les Belges jettent entre 15 à 20 kg de nourriture par personne et par an. D après les chiffres qui nous ont été communiqués, la répartition des pertes alimentaires en Belgique suit les proportions suivantes 5 : - 64% par l'industrie agroalimentaire ; - 25% par les ménages ; - 8% par le secteur de la restauration ; - 3% par les grandes surfaces. Pourquoi lutter contre le gaspillage alimentaire? Il nous semble fondamental de lutter contre le gaspillage alimentaire pour trois grandes raisons. - Au niveau environnemental, jeter de la nourriture revient à mettre à la poubelle l énergie, l eau et le travail des producteurs nécessaires à la production des aliments. Toutes les étapes du cycle de vie d un aliment ont des impacts sur la planète : gaspiller la nourriture est donc doublement inutile. - Socialement, jeter de la nourriture est scandaleux quand on sait que la malnutrition touche une grande partie de la population sur la planète. Même en Belgique, certaines personnes ont des difficultés à se nourrir correctement. 1/3 des denrées alimentaires mondiales sont jetées. - Economiquement, jeter de la nourriture a aussi un impact sur le budget des ménages belges qui, sans s en rendre compte, jettent en moyenne 174 par an à la poubelle via leur gaspillage alimentaire. Nos idées pour lutter contre le gaspillage alimentaire Pour réduire le gaspillage alimentaire, nous avons pensé à plusieurs pistes. Nous vous les présentons dans l ordre des priorités que nous avons voté en commission. 1. Proposer des produits non calibrés dans les magasins Pour diminuer le gaspillage généré par l industrie agroalimentaire et remettre dans le circuit de consommation les produits qui sont normalement jetés, nous aimerions trouver dans les grandes surfaces des produits non calibrés. En effet, du fait de leur aspect, forme ou taille, certains fruits et 5 Monier V., Preparatory Study on Food Waste across EU, European Commission Environnement, Brussels,

9 légumes ne sont pas ramassés dans les champs et certains aliments transformés (biscuits ) sont jetés à l usine. Pour inciter les consommateurs à les acheter tout de même, nous proposons que leur prix de vente soit plus démocratique. Pour faire apprécier ces produits non calibrés, nous imaginons la création de campagnes de sensibilisation via des spots publicitaires et des affiches à placarder dans les lieux publics ainsi que via des émissions culinaires. Les jeunes pourraient être impliqués en organisant un grand concours d affiches dans les écoles wallonnes. Les affiches sélectionnées seraient retouchées par des publicitaires et les classes lauréates recevraient un cours de cuisine donné par un grand chef. Les recettes seraient réalisées à partir de fruits, légumes et aliments non calibrés. Nous pensons aussi qu une édition spéciale de l émission «Top chef» pourrait être réalisée autour de ces aliments «moches». L avis d un nutritionniste devrait être apporté pour rassurer le consommateur sur les qualités nutritives de ces ingrédients. Des stands de dégustations avec des aliments biscornus transformés et cuisinés, comme des smoothies et des soupes, devraient être proposés dans les supermarchés et dans les écoles. 2. Redistribuer les invendus des supermarchés aux associations d aide alimentaire Nous avons appris que le parlement wallon a déjà adopté un arrêté obligeant les grandes surfaces à proposer leurs invendus consommables à une banque alimentaire ou à un CPAS. Nous pensons qu une aide logistique complémentaire devrait être proposée aux grandes surfaces pour leur permettre d organiser et d améliorer cette redistribution. Par ailleurs, pour que cette loi soit respectée, nous suggérons que la taxe sur les déchets alimentaires des supermarchés soit suffisamment conséquente pour les inciter à offrir leurs invendus plutôt qu à les jeter. 3. Sensibiliser à la prévention du gaspillage alimentaire De manière générale, nous poussons à la création de campagnes de sensibilisation à la prévention du gaspillage alimentaire à destination des citoyens. Le but? Les informer sur les impacts et donner des astuces pour l éviter au sein des ménages. Nous pensons à proposer des idées pour transformer les restes auprès des restaurateurs et des ménages à travers des recettes. Nous aimerions aussi voir des émissions télé sur le gaspillage alimentaire et une série de type «téléréalité» sur le sujet. Nous avons appris que la BBC a fait des émissions autour de la réutilisation d ingrédients bons à la consommation mais mis à la poubelle. Un blog, des messages sur Facebook, application Smartphone et l utilisation d autres canaux de communication contemporains devraient parler du thème. Nous nous sommes aussi rendus compte que les consommateurs ne s y retrouvent pas toujours dans les dates de péremption. Ils ne connaissent pas la différence entre la mention «A consommer jusqu au», qui concerne les produits frais et qui doit être respectée, et «A consommer de préférence avant le», qui concerne les produits secs et qui est une date à titre indicative. Eclairer le consommateur à ce sujet permettrait de limiter les produits jetés alors qu ils sont encore consommables sans crainte pour la santé. 9

10 Discours de clôture Nous voilà arrivés à la fin des débats et du projet de l Assemblée des Jeunes Wallons pour l Environnement Nous remercions les parlementaires, Monsieur le Président et Monsieur le Ministre pour le temps qu ils nous ont consacré et l intérêt qu ils ont porté à nos propositions. Nous sommes satisfaits d'avoir pu poser des questions, exprimer nos opinions et mieux comprendre vos points de vue respectifs. Nous espérons que nos propositions inspireront la politique wallonne de demain. Evidemment, notre rêve serait de voir des résultats concrets aboutir. Si tel était le cas, nous serions intéressés d en être informés. A travers cette expérience, nous avons appris à nous concerter sur des questions liées à l'environnement. Nous avons aussi expérimenté la citoyenneté et la démocratie. En 2019, nous aurons presque tous l'âge de voter. Ce que nous venons de vivre continuera certainement de nous inspirer jusque-là. Un tout grand merci à GoodPlanet, à nos enseignants et animateurs de nous avoir proposé ce projet et de nous avoir accompagnés tout au long de ce processus. Cette aventure a été l'occasion d'un énorme partage : merci à tous. 10

Évaluation du gaspillage alimentaire en restauration collective : création d'un guide méthodologique DOSSIER DE PRESSE

Évaluation du gaspillage alimentaire en restauration collective : création d'un guide méthodologique DOSSIER DE PRESSE PRÉFET DE LA RÉGION AUVERGNE Évaluation du gaspillage alimentaire en restauration collective : création d'un guide méthodologique http://draf.auvergne.agriculture.gouv.fr/realiser-un-diagnostic-du DOSSIER

Plus en détail

Déchets ménagers Quelle sensibilisation?

Déchets ménagers Quelle sensibilisation? Déchets ménagers Quelle sensibilisation? prévention - communication Les Intercommunales wallonnes de gestion des déchets 1. Photographie 2. Campagnes communes de sensibilisation 3. Actions locales (IC)

Plus en détail

Pré Charte d engagements du / /..

Pré Charte d engagements du / /.. Pré Charte d engagements du / /.. Manifestation. Lieu :.. Date.. Type d événement :.. Contact :.. Résumez en quelques lignes les raisons pour lesquelles vous sollicitez un soutien du Parc pour l organisation

Plus en détail

JE M EMBALLE POUR LE VRAC!

JE M EMBALLE POUR LE VRAC! JE M EMBALLE POUR LE VRAC! DOSSIER DE PRESSE Professionels et citoyens agissent pour la vente en vrac (sans emballage jetable) VENDREDI 24 AVRIL 2015 MAISON DES ACTEURS DU PARIS DURABLE Crédits photo :

Plus en détail

pour l écoconsommation

pour l écoconsommation pour l écoconsommation Les enjeux Depuis 40 ans, l évolution des modes de consommation a favorisé la multiplication des emballages. Aujourd hui, un Français produit 125 kg de déchets d emballages par an.

Plus en détail

ORGANISER UN ÉVÉNEMENT ÉCO RESPONSABLE?

ORGANISER UN ÉVÉNEMENT ÉCO RESPONSABLE? 1 ORGANISER UN ÉVÉNEMENT ÉCO RESPONSABLE? Comment faire concrètement dans le Haut-Jura ORGANISATION DE NOTRE SÉANCE Présentation de l éco-responsablité Les étapes clés Les secteurs sur lesquels on peut

Plus en détail

Montpellier Agglomération signe un accord-cadre pour la réduction des déchets

Montpellier Agglomération signe un accord-cadre pour la réduction des déchets signe un accord-cadre pour la réduction des déchets La Communauté d Agglomération de Montpellier assure, depuis 1991, le traitement des déchets ménagers et assimilés. Depuis plus d une quinzaine d année,

Plus en détail

SANTÉ ET ENVIRONNEMENT LES ESPACES CITOYENS DU CPAS DE CHARLEROI. Journées d échanges de l ErE 2014

SANTÉ ET ENVIRONNEMENT LES ESPACES CITOYENS DU CPAS DE CHARLEROI. Journées d échanges de l ErE 2014 SANTÉ ET ENVIRONNEMENT LES ESPACES CITOYENS DU CPAS DE CHARLEROI Journées d échanges de l ErE 2014 Territoires des «Actions de quartier» du CPAS Quartiers ouest c est-à-dire : Dampremy Marchienne Docherie

Plus en détail

Chapitre 12. Le développement durable

Chapitre 12. Le développement durable Chapitre 12. Le développement durable 197 1. L eau 200 A. Les feuillées 200 B. l intendance 200 2. Les déchets 200 3. La biodiversité 201 4. L énergie 202 5. Le voisinage 202 6. Être un exemple 202 197

Plus en détail

DEPARTEMENT CONSOMMATION DURABLE & ECO-COMPORTEMENT jva@ibgebim.be

DEPARTEMENT CONSOMMATION DURABLE & ECO-COMPORTEMENT jva@ibgebim.be Présentation du programme d action régional en matière d alimentation durable (appels à projets, partenariats en cours, ) Joëlle VAN BAMBEKE DEPARTEMENT CONSOMMATION DURABLE & ECO-COMPORTEMENT jva@ibgebim.be

Plus en détail

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Tous concernés! La lutte contre le gaspillage alimentaire nous concerne tous. On estime qu un quart de la nourriture produite dans le monde est jetée

Plus en détail

et Valorisation des déchets

et Valorisation des déchets Animations Prévention et Valorisation des déchets Année scolaire 2015 2016 Nos enjeux liés à la réduction des déchets La réduction des déchets représente aujourd hui un véritable enjeu environnemental

Plus en détail

Environnement, énergie

Environnement, énergie Environnement, énergie La commune est le premier niveau d action pour améliorer l environnement et le cadre de vie des habitants. Cela bénéficiera en premier lieu aux citoyens de la commune, mais les conséquences

Plus en détail

Se positionner comme partenaire incontournable en matière de prévention et de sensibilisation

Se positionner comme partenaire incontournable en matière de prévention et de sensibilisation Se positionner comme partenaire incontournable en matière de prévention et de sensibilisation Pour se positionner comme partenaire en matière de sensibilisation, le BEP veut : Développer un programme de

Plus en détail

Guide éco-événements. Le sirtom vous accompagne pour une meilleure gestion des déchets sur vos manifestations. www.sirtom-region-brive.

Guide éco-événements. Le sirtom vous accompagne pour une meilleure gestion des déchets sur vos manifestations. www.sirtom-region-brive. Guide éco-événements Le sirtom vous accompagne pour une meilleure gestion des déchets sur vos manifestations SIRTOM DE LA REGION DE BRIVE Tél. 05 55 17 65 10 Fax 05 55 17 65 19 sirtom@ sirtom-brive.fr

Plus en détail

Association ASTUCES MAISON

Association ASTUCES MAISON Association ASTUCES MAISON Une association 1901 qui poursuit deux objectifs complémentaires : Coopération locale : Localiser en milieu rural et urbain ceux qui détiennent encore les savoirs-faire et inciter

Plus en détail

I- RAPPEL DU PROJET II- DEROULEMENT DU WEEK-END III- BILAN IV- BUDGET DU PROJET V- RETOUR DU PROJET

I- RAPPEL DU PROJET II- DEROULEMENT DU WEEK-END III- BILAN IV- BUDGET DU PROJET V- RETOUR DU PROJET 1 SOMMAIRE I- RAPPEL DU PROJET II- DEROULEMENT DU WEEK-END III- BILAN IV- BUDGET DU PROJET V- RETOUR DU PROJET 2 I- RAPPEL DU PROJET Impacts Environnement est une association étudiante dont les objectifs

Plus en détail

Gaspillage alimentaire. Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils

Gaspillage alimentaire. Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils Gaspillage alimentaire Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils Définition du gaspillage alimentaire Gaspillage alimentaire = toute nourriture destinée

Plus en détail

COLLOQUE FEAD «L'AVENIR DE L'AIDE ALIMENTAIRE EN BELGIQUE» Atteindre efficacement notre groupe cible: la problématique de la logistique

COLLOQUE FEAD «L'AVENIR DE L'AIDE ALIMENTAIRE EN BELGIQUE» Atteindre efficacement notre groupe cible: la problématique de la logistique COLLOQUE FEAD «L'AVENIR DE L'AIDE ALIMENTAIRE EN BELGIQUE» Atteindre efficacement notre groupe cible: la problématique de la logistique 28/4/2015 Level IT Introduction Level IT est un Centre de Recherche

Plus en détail

L audit participatif : éco-consommation & gestion des déchets

L audit participatif : éco-consommation & gestion des déchets L audit participatif : éco-consommation & gestion des déchets rue Van Elewyck-Van Elewyck straat, 35 B-1050 Bruxelles-Brussel Tél. : 02/640.53.23 Fax : 02/647.41.04 e-mail: info@coren.be http://www.coren.be

Plus en détail

Carnet d acteurs d A PRO BIO

Carnet d acteurs d A PRO BIO Carnet d acteurs d A PRO BIO 4 rue de Dormagen 59350 Saint-André-lez-Lille Tél. : 03.20.31.57.97 - Fax : 03.20.12.09.91 www.aprobio.fr - www.labio-presdechezmoi.fr contact@aprobio.fr A PRO BIO, Pôle de

Plus en détail

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on?

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Consommation Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Depuis la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (adoptée en 1992), le monde industriel et économique a profondément

Plus en détail

Pourquoi faire moins de déchets?

Pourquoi faire moins de déchets? ANNEXE 1 a Pourquoi faire moins de déchets? 1. Parce qu il y en a trop! En Wallonie, la production annuelle de déchets ménagers a atteint un peu moins de 2 millions de tonnes (1 819 452T) en 2008 + ratio

Plus en détail

APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du gaspillage alimentaire

APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du gaspillage alimentaire Smictom de la Région de Saverne 10 rue des Murs, 67 700 SAVERNE Tel : 03 88 02 21 80 smictom@smictomdesaverne.fr www.smictomdesaverne.fr APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Formulaire de Souscription

Formulaire de Souscription Formulaire de Souscription Nom : Prénom :.. Adresse postale:... Adresse e-mail :. Téléphone : Nombre de parts de 100 (cent euros) souscrites : Montant en chiffre :.euros en toutes lettres : Versement effectué

Plus en détail

Contribution du Cniid à la consultation publique Plan national de prévention des déchets

Contribution du Cniid à la consultation publique Plan national de prévention des déchets Contribution du Cniid à la consultation publique Plan national de prévention des déchets Commentaires Sur les objectifs et flux prioritaires Les objectifs ne sont pas à la hauteur d un plan de prévention

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Aménagement du Territoire de l Environnement et du Tourisme CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE (C.N.T.P.P) Présentée

Plus en détail

AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection

AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection 1 MARKETING JOUR 2 AGENDA 2 JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente JOUR 2 : la présentation des produits JOUR 3 : La prospection JOUR 4 : La fidélisation 3 MIX MARKETING Les bases

Plus en détail

Réduisons nos déchets :

Réduisons nos déchets : Réduisons nos : 1 kg de produit par habitant et par jour! Les quantités de produits en France augmentent de 1% chaque année. 2005 Les des ménages représentent 22 % de la totalité des produits. 1960 160

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE

CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE ENTRE LA MINISTRE DE L ÉCOLOGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L

Plus en détail

Cahier des charges du label «Commerce Engagé»

Cahier des charges du label «Commerce Engagé» Pour l avenir de nos enfants Consommons autrement Agence Territoriale de la Consommation Durable SIVED Cahier des charges du label «Commerce Engagé» Clauses générales & clauses spécifiques Commerce alimentaire

Plus en détail

EXEMPLE de Cahier des charges du label «Commerce Engagé»

EXEMPLE de Cahier des charges du label «Commerce Engagé» Pour l avenir de nos enfants Consommons autrement Agence Territoriale de la Consommation Durable SIVED EXEMPLE de Cahier des charges du label «Commerce Engagé» Version 2010 Ce document est un exemple de

Plus en détail

LES EVENEMENTS ET LA POLITIQUE MUNICIPALE ET COMMUNAUTAIRE DANS CE DOMAINE

LES EVENEMENTS ET LA POLITIQUE MUNICIPALE ET COMMUNAUTAIRE DANS CE DOMAINE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE LES EVENEMENTS ET LA POLITIQUE MUNICIPALE ET COMMUNAUTAIRE DANS CE DOMAINE En France, plus de sept millions de tonnes de déchets alimentaires sont jetés tout au

Plus en détail

CHECKLIST MANIFESTATION DURABLE

CHECKLIST MANIFESTATION DURABLE CHECKLIST MANIFESTATION DURABLE 1. Préserver les ressources Déchets Réduire la production de déchets Utiliser de la vaisselle réutilisable (gobelets, assiettes, couverts) Consigner le PET (ex. demander

Plus en détail

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Malle documentaire alimentation L alimentation est l acte de nourrir et de se nourrir. Elle

Plus en détail

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme?

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme? Cap France et le label Chouette Nature Le label, une solution au développement durable du tourisme? Historique de Cap France En 1949, naît la Fédération des Maisons Familiales regroupant des structures

Plus en détail

L épicerie sociale: U n pr p oj o et d d aide d alime m nt n aire

L épicerie sociale: U n pr p oj o et d d aide d alime m nt n aire L épicerie sociale: Un projet d aide alimentaire Le Contexte > Partout en Belgique, un nombre croissant de familles doivent passagèrement ou plus durablement faire face à des soucis matériels ou financiers

Plus en détail

Mode d emploi. Moins de déchets, 10 gestes pour transformer nos habitudes

Mode d emploi. Moins de déchets, 10 gestes pour transformer nos habitudes Mode d emploi Moins de déchets, 10 gestes pour transformer nos habitudes 10 «petits» gestes pour réduire nos déchets Réduire ses déchets c est avant tout mieux consommer Le meilleur déchet est celui qui

Plus en détail

CONCOURS EPE ENVIRONNEMENT «EAT GREEN» Climat-Energie: Quelle action pour votre commune?

CONCOURS EPE ENVIRONNEMENT «EAT GREEN» Climat-Energie: Quelle action pour votre commune? «EAT GREEN» Climat-Energie: Quelle action pour votre commune? Préparé pour : EPE ENVIRONNEMENT 2014 Préparé par : Alexis Abdelmoula, Abel Barry, Ahmet Ozen, Ahmed Kailan et Hissein Mahmoud 31 mars 2014

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

Pour aller à l essentiel

Pour aller à l essentiel PREPARONS NOTRE AVENIR AVEC LE SYNDICAT MIXTE POUR LE SUNDGAU Comment développer notre Sundgau? Le Syndicat Mixte pour le Sundgau, qui regroupe les 112 communes et 7 communautés, lance un grand temps de

Plus en détail

Fiche 22 Emballage et aliment

Fiche 22 Emballage et aliment Fiche 22 Emballage et aliment Aujourd hui, quasiment tous les produits que nous achetons sont emballés, très peu sont vendus en vrac. Pourtant, un emballage n est pas neutre : c est un objet publicitaire

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables Session 1 La vision chinoise Approche du problème : une approche holistique pour résoudre la question multidimensionnelle que pose l association du développement durable et des concepts de chaînes d approvisionnement

Plus en détail

Stop au gaspillage! Equipe de projet: Laïla Duport, Enola Bechtel, Alexandre Grosjean, Melissa Curcio

Stop au gaspillage! Equipe de projet: Laïla Duport, Enola Bechtel, Alexandre Grosjean, Melissa Curcio ! Equipe de projet: Laïla Duport, Enola Bechtel, Alexandre Grosjean, Melissa Curcio Métier: Apprentis employé de commerce Année d'apprentissage: 1 ère année Nom de l'école ou de l'entreprise: Ceff COMMERCE

Plus en détail

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion des déchets Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles

Plus en détail

LA MISE EN MARCHÉ. LOUIS FLEURENT Février 2015

LA MISE EN MARCHÉ. LOUIS FLEURENT Février 2015 LA MISE EN MARCHÉ LOUIS FLEURENT Février 2015 INTRODUCTION Les raisons de la fondation de la Fromagerie l Ancêtre inc. (volonté des actionnaires) : Transformer la production des 10 fermes laitières des

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

L énergie, un défi pour tous!

L énergie, un défi pour tous! L énergie, un défi pour tous! Se nourrir, se déplacer, chauffer, éclairer, téléphoner, tout est question d énergie! Ou plutôt, de consommation d énergie. Les hommes consomment de plus en plus d énergie

Plus en détail

10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES

10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES 10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES www.pas-si-bete.fr A5_8PAGES_GESTES.indd 1 07/10/2014 15:11 RÉDUIRE NOS DÉCHETS, POURQUOI? Il y a 40 ans, nos parents produisaient deux fois moins de déchets

Plus en détail

Les grands axes du Programme National pour l Alimentation

Les grands axes du Programme National pour l Alimentation Les grands axes du Programme National pour l Alimentation Une politique publique de l'alimentation Art.L.230-1. du code rural : La politique publique de l'alimentation vise à assurer à la population l'accès,

Plus en détail

Trier préserve l environnement et crée de l emploi

Trier préserve l environnement et crée de l emploi Proposition d articles (3 ème trimestre 2011) Trier préserve l environnement et crée de l emploi Chaque jour, grâce au tri et au recyclage des emballages ménagers, nous participons à la protection de l

Plus en détail

Développement Durable et Industries Agroalimentaires Valorisation et Communication des engagements

Développement Durable et Industries Agroalimentaires Valorisation et Communication des engagements - 2011 Développement Durable et Industries Agroalimentaires Valorisation et Communication des engagements Synthèse de l étude 2011 Action financée par : Développement Durable & Industries Agroalimentaires

Plus en détail

Miniguide de l organisateur d événement écoresponsable. Notre avenir à tous!

Miniguide de l organisateur d événement écoresponsable. Notre avenir à tous! Miniguide de l organisateur d événement écoresponsable Notre avenir à tous! D ans le cadre de sa démarche en matière de développement durable, la Ville de Saguenay met à la disposition des organisateurs

Plus en détail

de la reom à la redevance incitative

de la reom à la redevance incitative de la reom à la redevance incitative Comment est calculée cette redevance? 1 La part foyer Elle est identique pour tous les foyers quelle que soit la taille du bac. Elle correspond aux frais fixes générés

Plus en détail

Si votre organisation débute en développement durable et hésite à s engager à long terme, demandez un engagement pour un événement uniquement.

Si votre organisation débute en développement durable et hésite à s engager à long terme, demandez un engagement pour un événement uniquement. Pour atteindre les objectifs fixés en gestion responsable d événements, il est fortement recommandé d obtenir une formalisation d un engagement des dirigeants de l organisation. Obtenez une formalisation

Plus en détail

Groupe de travail «Dynamiser la prévention»

Groupe de travail «Dynamiser la prévention» Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux Groupe de travail «Dynamiser la prévention» 15 octobre 2014 Réunion du 15 octobre Déroulement de la réunion : - Don alimentaire

Plus en détail

Afin de matérialiser la 1 ère des 21 actions concrètes contenues dans ce Plan d Action, la Commission européenne a mis au point une campagne

Afin de matérialiser la 1 ère des 21 actions concrètes contenues dans ce Plan d Action, la Commission européenne a mis au point une campagne CAMPAGNE DE PROMOTION DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE Présentation de Vlassios SFYROERAS Chef d unité adjoint Unité: Promotion des produits agricoles DG Agriculture et développement rural Commission européenne

Plus en détail

Les audits énergétique : une approche pédagogique

Les audits énergétique : une approche pédagogique Les audits énergétique : une approche pédagogique Journée information «Les changements climatiques et la gestion énergétique : mon école dans l ère de Kyoto» 12 mars 2009 Sommaire I. Projets et principes

Plus en détail

CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005

CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005 CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005 Objet : semaine d éducation au développement durable «Mon assiette» du 10 au 18 novembre 2005 Réseaux : Tous Niveaux et services : SECONDAIRE et PRIMAIRE Période : Année

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

BILAN. Réalisé par BVSM. Juin 2014. Une initiative instaurée et financée par :

BILAN. Réalisé par BVSM. Juin 2014. Une initiative instaurée et financée par : BILAN CAMPAGNE D ANIMATIONS DANS LES ÉCOLES Réalisé par BVSM Juin 2014 Une initiative instaurée et financée par : Table des matières INTRODUCTION... - 3 - OBJECTIFS... - 3 - MATÉRIEL... - 4 - STATISTIQUES

Plus en détail

Copy Stratégie. Marseille Provence Métropole 2014

Copy Stratégie. Marseille Provence Métropole 2014 Copy Stratégie Marseille Provence Métropole 2014 1 Bilan interne Points forts Points de progrès L annonceur - MPM est composée de 18 communes, ce qui permet une forte entraide et un budget global conséquent.

Plus en détail

Conteneurisation des déchets ménagers et du tri sélectif en vu de la mise en œuvre de la Redevance Incitative

Conteneurisation des déchets ménagers et du tri sélectif en vu de la mise en œuvre de la Redevance Incitative Conteneurisation des déchets ménagers et du tri sélectif en vu de la mise en œuvre de la Redevance Incitative LA REDEVANCE INCITATIVE POURQUOI? POURQUOI LA REDEVANCE INCITATIVE? 1 Pour respecter la règlementation

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail

Description de la préparation et de la mise en œuvre de l intervention

Description de la préparation et de la mise en œuvre de l intervention Fiche-intervention «prévention du gaspillage alimentaire» Gâchis-mètre de pain pour alerter le grand public sur le gaspillage alimentaire Organisme rédacteur de la fiche d intervention CREPAN (Comité Régional

Plus en détail

Discours sur la sécurité alimentaire

Discours sur la sécurité alimentaire Discours sur la sécurité alimentaire L alimentation est le besoin le plus fondamental de l homme. Elle est essentielle à la vie et au développement. Le droit à l alimentation est donc la base de tous les

Plus en détail

2. Vote et hiérarchisation des leviers Chaque participant a en sa possession 6 gommettes, la question posée est :

2. Vote et hiérarchisation des leviers Chaque participant a en sa possession 6 gommettes, la question posée est : Les ateliers débat Groupe 3 Animation : Natacha Jacquin, OIEau Rapporteure : Gaëlle Nion, OIEau L atelier s est déroulé en 4 temps : - Présentation - Atelier «gommettes» et présentation des leviers identifiés

Plus en détail

Introduction... 2. Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3 ATOUTS... 3 OPPORTUNITES... 3 MENACES ET CONTRAINTES EXTERNES... 3

Introduction... 2. Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3 ATOUTS... 3 OPPORTUNITES... 3 MENACES ET CONTRAINTES EXTERNES... 3 Sommaire Introduction... 2 Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3... 3 OPPORTUNITES... 3... 3 Organisation du secteur... 4... 4 FAIBLESSES... 4... 4 Demande... 4... 4 OPPORTUNITES... 4... 5 Promotion et

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

CASDAR Développement et transfert en Agriculture

CASDAR Développement et transfert en Agriculture Titre : Mise en place et structuration d une filière de produits agricoles de proximité pour la restauration hors domicile. GAL : Pays du Mans Région : Pays de Loire Priorité ciblée : Prise en compte des

Plus en détail

2 Pôles d expertise Accompagnement Formation-Sensibilisation

2 Pôles d expertise Accompagnement Formation-Sensibilisation 2 Pôles d expertise Accompagnement Formation-Sensibilisation Sommaire Pourquoi faire intervenir Aux Goûts du Jour? Page 3 Formation Sensibilisation Mieux manger, moins gaspiller Page 4 Mon alimentation,

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

ACTUALITES RESTAURATION N 1

ACTUALITES RESTAURATION N 1 ACTUALITES RESTAURATION N 1 DECEMBRE 2012 Diffusion réservée à Agriate Conseil I/ LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE SOMMAIRE La Semaine Européenne de Réduction des Déchets a eu lieu du 17 au 25 novembre 2012.

Plus en détail

Crépy-en-Valois 20% de produits bio

Crépy-en-Valois 20% de produits bio Crépy-en-Valois 20% de produits bio Hervé Rousseau, responsable de la cuisine centrale Présentation de la cuisine centrale Gestion directe 900 convives (maternelle, élémentaire et adultes) + les centres

Plus en détail

FICHES ACTIONS (Boite a outils pe dagogiques)

FICHES ACTIONS (Boite a outils pe dagogiques) FICHES ACTIONS (Boite a outils pe dagogiques) Contenu TRP1 : Bien communiquer : mobilisons!... 2 1) Lycéens : Ici on ne jette pas, on partage, on goûte!... 2 2) Personnel de la restauration collective

Plus en détail

FAIRE DE LA PUB AVEC NOUS

FAIRE DE LA PUB AVEC NOUS FAIRE DE LA PUB AVEC NOUS QUI SOMMES NOUS? Inspire Afrika Magazine est un webzine créé par des jeunes pour les jeunes. Notre but est de promouvoir les entrepreneurs africains de moins de 40 ans basés sur

Plus en détail

CHOISIR UN PRODUIT DURABLE

CHOISIR UN PRODUIT DURABLE Vous êtes ici : Travailler 5 e année AXE : L analyse du cycle de vie CHOISIR UN PRODUIT DURABLE 1. FICHE SIGNALÉTIQUE Description deles élèves analysent, à l aide d un outil appelé la «grille des achats

Plus en détail

INANCEMENT À TRAVERS LES SYSTÈMES DE ÉCÉPISSÉS D ENTREPÔT EXPÉRIENCE DE LA HOUSING FINANCE BANK EN OUGANDA

INANCEMENT À TRAVERS LES SYSTÈMES DE ÉCÉPISSÉS D ENTREPÔT EXPÉRIENCE DE LA HOUSING FINANCE BANK EN OUGANDA INANCEMENT À TRAVERS LES SYSTÈMES DE ÉCÉPISSÉS D ENTREPÔT EXPÉRIENCE DE LA HOUSING FINANCE BANK EN OUGANDA FORUM SUR LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE Du 28 au 30 mars 2012 Kampala, Ouganda HOUSING FINANCE

Plus en détail

Manifestations sportives dans les espaces naturels. Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement

Manifestations sportives dans les espaces naturels. Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement Manifestations sportives dans les espaces naturels Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement La FRAPNA travaille depuis plusieurs années avec les organisateurs de manifestations

Plus en détail

Petit guide du stage de 3 ème à usage des parents

Petit guide du stage de 3 ème à usage des parents Petit guide du stage de 3 ème à usage des parents Pourquoi un stage? Sensibiliser les élèves au monde du travail : Aimer le monde du travail. Souvent, nos enfants n ont qu une idée très partielle de ce

Plus en détail

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Conception et construction LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Sommaire 1. Les liens...3 2. Introduction...4 3. Quelles sont les fonctionnalités pour mon site e-commerce?...5 4. Comment exploiter les réseaux

Plus en détail

année scolaire 2014 / 2015 RÈGLEMENT SICTOM Nord Allier - RD 779 «Prends-y garde» - 03230 Chézy - Tél : 04 70 46 77 19 - www.sictomnordallier.

année scolaire 2014 / 2015 RÈGLEMENT SICTOM Nord Allier - RD 779 «Prends-y garde» - 03230 Chézy - Tél : 04 70 46 77 19 - www.sictomnordallier. année scolaire 2014 / 2015 RÈGLEMENT SICTOM Nord Allier - RD 779 «Prends-y garde» - 03230 Chézy - Tél : 04 70 46 77 19 - www.sictomnordallier.fr article 1 : OBJET L objectif de cette initiative est de

Plus en détail

Le Syndicat Bil Ta Garbi se mobilise pour la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2011

Le Syndicat Bil Ta Garbi se mobilise pour la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2011 Le Syndicat Bil Ta Garbi se mobilise pour la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2011 Du 19 au 27 novembre prochains, le réseau des ambassadeurs du tri de Bil Ta Garbi sensibilise, en magasins,

Plus en détail

Cahier de charges Biodia

Cahier de charges Biodia Cahier de charges Biodia Produits biologiques locaux et équitables Auteur : Lieve Vercauteren - VREDESEILANDEN Adaptations version 2 : Gert Engelen - Vredeseilanden Cahier de charges Biodia version 2 novembre

Plus en détail

Habitants, collectivités, entreprises locales : coopérons pour la production d'énergies renouvelables

Habitants, collectivités, entreprises locales : coopérons pour la production d'énergies renouvelables Habitants, collectivités, entreprises locales : coopérons pour la production d'énergies renouvelables Comment mobiliser? Quelles formes de gouvernance? Comment regrouper les habitants, les compétences

Plus en détail

Restauration collective Consommer mieux, consommer local

Restauration collective Consommer mieux, consommer local CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la communication Agen, mardi 19 mars 2013 FICHE DE PRESSE Restauration collective Consommer mieux, consommer local A l heure où les Français sont de plus en plus attachés à

Plus en détail

Alimentation et environnement, quels liens? Exemples d actions en Picardie

Alimentation et environnement, quels liens? Exemples d actions en Picardie Alimentation et environnement, quels liens? Exemples d actions en Picardie Présentation de l association Pour une éco-alimentation en Picardie! Sensibilisation Ateliers culinaires Projection-conférence

Plus en détail

Synthèse du Programme Local de Prévention des Déchets de Chartres Métropole

Synthèse du Programme Local de Prévention des Déchets de Chartres Métropole Synthèse du Programme Local de Prévention des Déchets de Chartres Métropole Il n y a pas de petits gestes, si nous sommes 125 000 à les faire! PRÉAMBULE "La prévention de la production de déchets est l

Plus en détail

OBSERVATION D UN ECO-EVENEMENT

OBSERVATION D UN ECO-EVENEMENT OBSERVATION D UN ECO-EVENEMENT Ensemble, contribuons à préserver l environnement! 1 1. INFORMATIONS SUR L ASSOCIATION TYPE D ORGANISME / ENTITE ORGANISATRICE ASSOCIATION COLLECTIVITE AUTRE, PRECISER :.

Plus en détail

- Tri et recyclage - Compostage - Déchets dangereux - Gaspillage alimentaire - Consommation et gestes du quotidien

- Tri et recyclage - Compostage - Déchets dangereux - Gaspillage alimentaire - Consommation et gestes du quotidien Le cadre du «VESD» Les établissements scolaires sont producteurs de déchets, ils ont la possibilité d être accompagnés par CALITOM dans une optique de réduction et de meilleure gestion des déchets. Les

Plus en détail

Résultats de l enquête à destination des professionnels de la restauration :

Résultats de l enquête à destination des professionnels de la restauration : Résultats de l enquête à destination des professionnels de la restauration : Pour une promotion de la boîte à emporter en restauration traditionnelle? PRESENTATION La DRAAF Rhône-Alpes Le projet Méthodologie

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

«Ecoles Pour Demain» 2012-2013

«Ecoles Pour Demain» 2012-2013 Participez Participez à la campagne à l app «Ecoles Pour Demain» 2012-2013 Comme chaque année depuis 18 ans, Coren a.s.b.l. accompagne et soutient les écoles qui mènent des actions environnementales pour

Plus en détail

Madame, Monsieur, Lieu de dépose du questionnaire : soit au secrétariat de mairie soit dans la boite aux lettres de la mairie

Madame, Monsieur, Lieu de dépose du questionnaire : soit au secrétariat de mairie soit dans la boite aux lettres de la mairie Madame, Monsieur, Depuis plusieurs années la commune de Bierné a montré son engagement vers un développement plus durable en menant un certain nombre de démarches et actions concrètes : réalisation d un

Plus en détail