Assemblée des Jeunes Wallons pour l Environnement. Propositions 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assemblée des Jeunes Wallons pour l Environnement. Propositions 2015"

Transcription

1 Assemblée des Jeunes Wallons pour l Environnement Propositions 2015 L Assemblée des Jeunes Wallons pour l Environnement est coordonnée par GoodPlanet Belgium grâce au soutien de la Wallonie. 1

2 Table des matières Discours d introduction. 3 Commission «Produire et consommer localement 4 Commission «Réduire la quantité des déchets d emballages» 6 Commission «Lutter contre le gaspillage alimentaire» 8 Discours de clôture

3 Discours d introduction Bonjour, Nous sommes une soixantaine de jeunes issus d écoles secondaires, d'éco-teams et d'un conseil de jeunes. Nous venons des quatre coins de Wallonie : Waterloo, Hannut, Herstal, Chênée, Mons, Esneux, Châtelineau, Erpent, Ciney, Gosselies, Basse-Wavre, Beauraing, Louvain-La-Neuve, Tournai, Chiny. La plupart d entre nous mène des projets ou réflexions sur l environnement. Avant toute chose, nous tenons à remercier le Parlement wallon de nous avoir ouvert ses portes et de nous accueillir pour cette séance parlementaire «junior». Nous sommes fiers de présenter l aboutissement de notre travail dans un lieu emblématique de la démocratie. Nous trouvons important de donner la parole aux jeunes car nous représentons le futur de la Wallonie. Comme vous pouvez le constater, le Parlement est rempli. Nous sommes nombreux à nous être investis dans ce projet. Nous souhaitons souligner l'intérêt des jeunes pour les questions liées à l'environnement et à la citoyenneté. Le thème que nous avons approfondi cette année est la consommation. Pour nous préparer à cette séance «parlementaire», nous nous sommes rencontrés à trois reprises ; lors d un mini week-end et de deux mercredis après-midis. Afin d affiner notre vision, nous avons également réalisé, avec nos groupes, des visites et rencontres de terrain. Celles-ci nous ont permis de découvrir des initiatives wallonnes en lien avec la consommation et le développement durable. Pour finaliser nos textes, nous avons voté 3 thèmes prioritaires, puis, nous sommes répartis commissions. Nous vous présentons aujourd'hui le fruit de nos réflexions et les idées qui nous semblent primordiales pour s engager dans la voie de la consommation durable. 3

4 Commission «Produire et consommer localement» Dans notre commission, nous sommes des jeunes de l Athénée Royal de Chênée, du Conseil Provincial des Jeunes du Luxembourg, du Collège Notre-Dame de la Paix d Erpent, du Collège Notre-Dame de Basse-Wavre, de l'institut Notre-Dame du Sacré-Cœur de Beauraing et de l'école Provinciale d'agronomie et des Sciences de Ciney. Nos constats Nous consommons des produits des 4 coins de la planète. Ce phénomène engendre de très nombreux transports qui participent aux émissions de CO 2 et par conséquent aux dérèglements climatiques. Par ailleurs, nous savons que les fermes et emplois disparaissent chez nous. C est pourquoi, nous trouvons important de soutenir la production et la transformation en Wallonie. Quand nous parlons de production locale, nous pensons particulièrement à l agriculture; c est-à-dire à l alimentation et aux fibres à usage industriel 1. C est sur ce thème qu il nous paraît important d agir en priorité. Pour ce qui est de l agriculture, nous pensons qu il est important de développer des pratiques plus respectueuses de l environnement et de diversifier l offre de produits wallons, par exemple, plus de variétés de fruits, légumes et céréales. Toutefois, nous pensons qu il est également nécessaire de relancer en parallèle une production industrielle et artisanale locales ainsi que de développer un maximum les énergies disponibles sur notre territoire ; tels que la biométhanisation, le bois et les pellets, l éolien ou le solaire. Pourquoi promouvoir la production et consommation locales? Nous voulons soutenir la production agricole locale pour les 3 axes du développement durable. - Pour l économie, il s agit de soutenir les emplois locaux et donc lutter contre le chômage mais aussi de réduire notre dépendance aux importations. - Pour l environnement, il s agit de réduire les émissions de CO 2 liées aux transports et à l agriculture conventionnelle intensive et de développer des pratiques respectueuses de l Homme et de l environnement ; comme dans l agriculture biologique ou raisonnée. - Pour le social, il s agit de recréer une relation de confiance entre le producteur et le consommateur et de garantir aux Belges une alimentation locale variée et de qualité. Nos idées Pour y arriver, nous avons pensé à différents aspects et moyens. SOUTENIR LA PRODUCTION Sans producteurs, pas de consommation locale; il faut donc soutenir le travail des producteurs existants et inciter de nouvelles personnes à se lancer dans le secteur. En effet, chaque semaine, 62 agriculteurs belges quittent malheureusement la profession 2. 1 tels que textiles, bioplastiques, isolants. 2 Document «L accès à la terre, des chiffres qui en disent long», Oxfam Magasins du Monde sur ww.luttespaysannes.be. 4

5 Pour soutenir l agriculture locale, nous pensons à 3 axes. Faciliter l accès aux terres, par exemple, en luttant contre la spéculation foncière des terres agricoles. Former les agriculteurs conventionnels aux alternatives plus respectueuses de l environnement et à celles qui diminuent les intrants. Dans ce sens, l autonomie fourragère nous semble une piste intéressante. Mettre en place un soutien économique et administratif aux lancements des activités agricoles 3 et aux producteurs qui se reconvertissent dans des pratiques plus respectueuses de l environnement. SENSIBILISER LE GRAND PUBLIC Lancer une campagne marketing «choc» dans les grands médias et les réseaux sociaux. Le message? C est possible d acheter des produits locaux et il y a des avantages! Sensibiliser les jeunes via les médias et à l école en proposant un cours ou une animation sur les produits locaux et de saison. PROMOUVOIR LES PRODUCTEURS LOCAUX Augmenter la visibilité en indiquant l origine des produits sur les étiquettes De manière générale, les étiquettes devraient toujours indiquer l origine du produit de façon claire et visible. Faire connaître les producteurs locaux auprès du grand public : Instaurer des marchés uniquement de producteurs locaux, ainsi le consommateur n a pas à se poser de question sur l origine des produits. Proposer des dégustations de produits locaux dans les collectivités, grandes surfaces Augmenter la visibilité des produits locaux dans les magasins en les rassemblant dans chaque rayon, sous une bannière par exemple. Créer plus d événements, tels que «Fermes ouvertes», pour rapprocher les producteurs des consommateurs! Nous sommes conscients que des démarches dans ce sens ont déjà lieu mais nous avons le sentiment que l information et les pratiques ne sont pas encore optimales. DÉVELOPPER LA VENTE ET LA DISTRIBUTION Inciter les collectivités à utiliser plus de produits locaux. Nous trouverions intéressant que les hôpitaux, écoles et administrations publiques utilisent plus de produits locaux. Le but serait de sensibiliser les usagers mais aussi d assurer des débouchés et un revenu aux producteurs. Ces collectivités représentent de gros volumes! Pour ce qui est des incitants et objectifs à atteindre, nous nous questionnons sur le mode. Faudrait-il une règlementation, une réduction de TVA, des primes ou encore des taxes? Développer les circuits courts. Nous trouvons intéressant de réduire les intermédiaires pour permettre aux prix de vente d être avantageux ; tant pour les producteurs que les consommateurs. De plus, les circuits courts permettent de recréer un lien de confiance et de garantir à l agriculteur un débouché «sécurisant». En Wallonie, nous savons qu il existe déjà des Groupements d Achats Communs qui vont dans ce sens. 3 règlementations, gestion administrative, gestion comptable 5

6 Commission «Réduire les quantités de déchets d'emballages» Dans notre commission, nous sommes des jeunes du Collège Pie 10 de Châtelineau, du Collège Saint- Lambert Saint-Laurent de Herstal, de l'institut de la Providence de Gosselies et du Centre Educatif de la Sainte Union de Tournai. Pour résumer le travail de notre commission, nous avons imaginé le slogan suivant: «Le non-recyclable, ça ne m'emballe pas». Nos constats Notre production de biens de consommation engendre une quantité très importante de déchets qui finissent par polluer la nature. Nous avons appris qu en Wallonie, chaque citoyen produit 550 kg de déchets ménagers par an (tout type de déchets ménagers confondus, triés ou non), sans compter les déchets cachés causés par la fabrication des biens de consommation. 4 Nous sommes particulièrement interpellés par l existence des continents de plastiques, dont le plus grand est appelé le 7 e continent. Nous voulons dénoncer le suremballage, qui participe à cette pollution excessive de l environnement. Cette pollution a des répercussions négatives sur la faune et la flore. Nous constatons également que le prix du transport et de la gestion des déchets est énorme pour la société. L'achat des sacs poubelles et le packaging, pour leur part, ont un impact sur le portefeuille des ménages. De plus, le suremballage peut tromper le consommateur sur la quantité du bien se trouvant à l'intérieur. Le suremballage est inutile. Il se retrouve dans tous les secteurs, mais c est sur le secteur de l alimentation que nous avons ciblé nos débats. Nos idées Nous avons plusieurs propositions pour réduire les quantités d emballages, il s agit surtout d éviter les déchets non recyclables. 1. Valoriser les produits en vrac Notre idée prioritaire est la création de magasins «en vrac» ainsi que la promotion et la création de rayons «sans emballage». En effet, l'objectif est de développer le «vrac» et le «sans emballage» partout où cela est possible, dans les grandes surfaces et les petits commerces. L'idéal est un magasin qui propose tous ses produits sans emballage. Un tel magasin existe déjà à Anvers : il s'agit du magasin Robuust. Le «vrac» permet d'éviter une grande quantité de déchets et de montrer directement au consommateur ce qu il achète. Donc, pas de tromperie sur la marchandise. Nous avons imaginé plusieurs pistes pour développer cette tendance. Créer un logo qui indique que le magasin fait des efforts pour lutter contre les emballages : le logo pour les performances en matière d emballages. Donner des subsides aux magasins qui font des efforts ou diminuer les taxes qui pèsent sur eux. Notre idée est que des taxes qui sanctionneraient ceux qui produisent trop d'emballages servent à financer les projets de ceux qui travaillent à la réduction des déchets. Créer un système de cumul de points sur les cartes de fidélité des magasins lors d achats de produits non-emballés. Ces points donneraient des réductions sur l achat de produits nonemballés. 4 Chiffres 6

7 Permettre aux clients d'imprimer leurs étiquettes en magasin comme cela existe pour la pesée des fruits et légumes en grande surface. Ces étiquettes communiqueraient au minimum les dates d achat et de péremption, s il y en a, et permettrait aux clients de s y retrouver lors de l achat des produits en vrac. 2. Sensibiliser et informer les consommateurs Pour réduire les emballages, il est nécessaire de changer à long terme les habitudes des consommateurs. Pour ce faire, nous avons pensé à 4 pistes de travail. Pour promouvoir les contenants réutilisables et durables pour les courses, nous pensons à l'organisation de campagnes montrant les avantages de différents contenants réutilisables ; tels que les sacs et sachets réutilisables, les bocaux en verre et les boîtes en plastique. Des trucs et astuces seraient donnés ; comme mettre des étiquettes sur les denrées périssables avec la date d achat, expliquer quel type de contenant correspond le mieux à tel type d aliment Dans le même ordre d'idée, nous aimerions aussi lancer la mode des sacs réutilisables en tissu, plutôt que ceux en plastique, car ils sont plus solides. Au niveau des jeunes, nous pensons à des campagnes pour promouvoir les boîtes à tartines et les gourdes ; à l'école, en fin du primaire et début de secondaire, mais aussi chez les parents et dans les clubs sportifs. Nous pensons à proposer des prix à chaque tranche d'âge ; comme des sorties extrascolaires, des concerts privés à l école, des bracelets pour les élèves de primaire... Nous souhaitons favoriser l utilisation des gobelets réutilisables en multipliant les points de dépôt. Les communes qui autorisent des événements pourraient avoir des stocks à vendre, louer ou prêter. Le but est d'améliorer l attractivité des gobelets réutilisables et de pénaliser les gobelets jetables. Nous avons aussi brièvement abordé la question des achats sur Internet. Il faudrait réduire les emballages superflus et supprimer la frigolite, et les autres emballages non recyclables, dans les envois postaux. Nous aimerions que cette idée soit relayée auprès de l Europe puisque ces achats sortent du cadre wallon. 7

8 Commission «Lutter contre le gaspillage alimentaire» Dans notre commission, nous sommes des jeunes de l'institut d Enseignement Secondaire Provincial Paramédical de Mons, de l Institut des Sacrés-Cœurs de Waterloo, du Lycée Martin V de Louvain-la- Neuve, de l Athénée Royal d'esneux et de celui de Hannut. Nos constats Nous avons identifié plusieurs lieux où le gaspillage alimentaire existe : dans les supermarchés, dans les restaurants et collectivités et, enfin, à la maison. Nous sommes particulièrement choqués par le comportement de certaines grandes surfaces qui déversent des produits chimiques sur les aliments, jetés à la poubelle, pour éviter que la nourriture y soit récupérée. Au niveau des restaurants, nous pointons plus particulièrement le gaspillage alimentaire produit par les formules «à volonté». Au niveau des ménages, nous avons été étonnés d apprendre que les Belges jettent entre 15 à 20 kg de nourriture par personne et par an. D après les chiffres qui nous ont été communiqués, la répartition des pertes alimentaires en Belgique suit les proportions suivantes 5 : - 64% par l'industrie agroalimentaire ; - 25% par les ménages ; - 8% par le secteur de la restauration ; - 3% par les grandes surfaces. Pourquoi lutter contre le gaspillage alimentaire? Il nous semble fondamental de lutter contre le gaspillage alimentaire pour trois grandes raisons. - Au niveau environnemental, jeter de la nourriture revient à mettre à la poubelle l énergie, l eau et le travail des producteurs nécessaires à la production des aliments. Toutes les étapes du cycle de vie d un aliment ont des impacts sur la planète : gaspiller la nourriture est donc doublement inutile. - Socialement, jeter de la nourriture est scandaleux quand on sait que la malnutrition touche une grande partie de la population sur la planète. Même en Belgique, certaines personnes ont des difficultés à se nourrir correctement. 1/3 des denrées alimentaires mondiales sont jetées. - Economiquement, jeter de la nourriture a aussi un impact sur le budget des ménages belges qui, sans s en rendre compte, jettent en moyenne 174 par an à la poubelle via leur gaspillage alimentaire. Nos idées pour lutter contre le gaspillage alimentaire Pour réduire le gaspillage alimentaire, nous avons pensé à plusieurs pistes. Nous vous les présentons dans l ordre des priorités que nous avons voté en commission. 1. Proposer des produits non calibrés dans les magasins Pour diminuer le gaspillage généré par l industrie agroalimentaire et remettre dans le circuit de consommation les produits qui sont normalement jetés, nous aimerions trouver dans les grandes surfaces des produits non calibrés. En effet, du fait de leur aspect, forme ou taille, certains fruits et 5 Monier V., Preparatory Study on Food Waste across EU, European Commission Environnement, Brussels,

9 légumes ne sont pas ramassés dans les champs et certains aliments transformés (biscuits ) sont jetés à l usine. Pour inciter les consommateurs à les acheter tout de même, nous proposons que leur prix de vente soit plus démocratique. Pour faire apprécier ces produits non calibrés, nous imaginons la création de campagnes de sensibilisation via des spots publicitaires et des affiches à placarder dans les lieux publics ainsi que via des émissions culinaires. Les jeunes pourraient être impliqués en organisant un grand concours d affiches dans les écoles wallonnes. Les affiches sélectionnées seraient retouchées par des publicitaires et les classes lauréates recevraient un cours de cuisine donné par un grand chef. Les recettes seraient réalisées à partir de fruits, légumes et aliments non calibrés. Nous pensons aussi qu une édition spéciale de l émission «Top chef» pourrait être réalisée autour de ces aliments «moches». L avis d un nutritionniste devrait être apporté pour rassurer le consommateur sur les qualités nutritives de ces ingrédients. Des stands de dégustations avec des aliments biscornus transformés et cuisinés, comme des smoothies et des soupes, devraient être proposés dans les supermarchés et dans les écoles. 2. Redistribuer les invendus des supermarchés aux associations d aide alimentaire Nous avons appris que le parlement wallon a déjà adopté un arrêté obligeant les grandes surfaces à proposer leurs invendus consommables à une banque alimentaire ou à un CPAS. Nous pensons qu une aide logistique complémentaire devrait être proposée aux grandes surfaces pour leur permettre d organiser et d améliorer cette redistribution. Par ailleurs, pour que cette loi soit respectée, nous suggérons que la taxe sur les déchets alimentaires des supermarchés soit suffisamment conséquente pour les inciter à offrir leurs invendus plutôt qu à les jeter. 3. Sensibiliser à la prévention du gaspillage alimentaire De manière générale, nous poussons à la création de campagnes de sensibilisation à la prévention du gaspillage alimentaire à destination des citoyens. Le but? Les informer sur les impacts et donner des astuces pour l éviter au sein des ménages. Nous pensons à proposer des idées pour transformer les restes auprès des restaurateurs et des ménages à travers des recettes. Nous aimerions aussi voir des émissions télé sur le gaspillage alimentaire et une série de type «téléréalité» sur le sujet. Nous avons appris que la BBC a fait des émissions autour de la réutilisation d ingrédients bons à la consommation mais mis à la poubelle. Un blog, des messages sur Facebook, application Smartphone et l utilisation d autres canaux de communication contemporains devraient parler du thème. Nous nous sommes aussi rendus compte que les consommateurs ne s y retrouvent pas toujours dans les dates de péremption. Ils ne connaissent pas la différence entre la mention «A consommer jusqu au», qui concerne les produits frais et qui doit être respectée, et «A consommer de préférence avant le», qui concerne les produits secs et qui est une date à titre indicative. Eclairer le consommateur à ce sujet permettrait de limiter les produits jetés alors qu ils sont encore consommables sans crainte pour la santé. 9

10 Discours de clôture Nous voilà arrivés à la fin des débats et du projet de l Assemblée des Jeunes Wallons pour l Environnement Nous remercions les parlementaires, Monsieur le Président et Monsieur le Ministre pour le temps qu ils nous ont consacré et l intérêt qu ils ont porté à nos propositions. Nous sommes satisfaits d'avoir pu poser des questions, exprimer nos opinions et mieux comprendre vos points de vue respectifs. Nous espérons que nos propositions inspireront la politique wallonne de demain. Evidemment, notre rêve serait de voir des résultats concrets aboutir. Si tel était le cas, nous serions intéressés d en être informés. A travers cette expérience, nous avons appris à nous concerter sur des questions liées à l'environnement. Nous avons aussi expérimenté la citoyenneté et la démocratie. En 2019, nous aurons presque tous l'âge de voter. Ce que nous venons de vivre continuera certainement de nous inspirer jusque-là. Un tout grand merci à GoodPlanet, à nos enseignants et animateurs de nous avoir proposé ce projet et de nous avoir accompagnés tout au long de ce processus. Cette aventure a été l'occasion d'un énorme partage : merci à tous. 10

Réduisons nos déchets :

Réduisons nos déchets : Réduisons nos : 1 kg de produit par habitant et par jour! Les quantités de produits en France augmentent de 1% chaque année. 2005 Les des ménages représentent 22 % de la totalité des produits. 1960 160

Plus en détail

GOUVERNANCE ALIMENTAIRE

GOUVERNANCE ALIMENTAIRE GOUVERNANCE ALIMENTAIRE Crédit Photo Anne-Laure Blaise, Saveurs et saisons, Collège Paul Verlaine, Denize Rémy, Bouillon de culture, Saprophytes, Horizons Nord-Pas de Calais, La voix du Nord, Vegetable.fr,

Plus en détail

pour l écoconsommation

pour l écoconsommation pour l écoconsommation Les enjeux Depuis 40 ans, l évolution des modes de consommation a favorisé la multiplication des emballages. Aujourd hui, un Français produit 125 kg de déchets d emballages par an.

Plus en détail

Déchets ménagers Quelle sensibilisation?

Déchets ménagers Quelle sensibilisation? Déchets ménagers Quelle sensibilisation? prévention - communication Les Intercommunales wallonnes de gestion des déchets 1. Photographie 2. Campagnes communes de sensibilisation 3. Actions locales (IC)

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

L audit participatif : éco-consommation & gestion des déchets

L audit participatif : éco-consommation & gestion des déchets L audit participatif : éco-consommation & gestion des déchets rue Van Elewyck-Van Elewyck straat, 35 B-1050 Bruxelles-Brussel Tél. : 02/640.53.23 Fax : 02/647.41.04 e-mail: info@coren.be http://www.coren.be

Plus en détail

LES EXPOSITIONS DISPONIBLES CHEZ HESPUL

LES EXPOSITIONS DISPONIBLES CHEZ HESPUL LES EXPOSITIONS DISPONIBLES CHEZ HESPUL Changements climatiques, réduction de notre consommation électroménagère, consommation d énergie ou énergies renouvelables Autant de thèmes pour aborder les questions

Plus en détail

EXEMPLE de Cahier des charges du label «Commerce Engagé»

EXEMPLE de Cahier des charges du label «Commerce Engagé» Pour l avenir de nos enfants Consommons autrement Agence Territoriale de la Consommation Durable SIVED EXEMPLE de Cahier des charges du label «Commerce Engagé» Version 2010 Ce document est un exemple de

Plus en détail

Chapitre 12. Le développement durable

Chapitre 12. Le développement durable Chapitre 12. Le développement durable 197 1. L eau 200 A. Les feuillées 200 B. l intendance 200 2. Les déchets 200 3. La biodiversité 201 4. L énergie 202 5. Le voisinage 202 6. Être un exemple 202 197

Plus en détail

Pré Charte d engagements du / /..

Pré Charte d engagements du / /.. Pré Charte d engagements du / /.. Manifestation. Lieu :.. Date.. Type d événement :.. Contact :.. Résumez en quelques lignes les raisons pour lesquelles vous sollicitez un soutien du Parc pour l organisation

Plus en détail

Association ASTUCES MAISON

Association ASTUCES MAISON Association ASTUCES MAISON Une association 1901 qui poursuit deux objectifs complémentaires : Coopération locale : Localiser en milieu rural et urbain ceux qui détiennent encore les savoirs-faire et inciter

Plus en détail

GEOGRAPHIE Activités économiques CE2 N 5 : Les déchets : réduction et recyclage au Liban et en France

GEOGRAPHIE Activités économiques CE2 N 5 : Les déchets : réduction et recyclage au Liban et en France Suggestions de documents à Repères Vocabulaire à Compétences Idées directrices utiliser géographiques retenir spécifiques Ctrl+clic Dans cette séquence, l élève apprend comment les déchets que produisent

Plus en détail

10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES

10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES 10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES www.pas-si-bete.fr A5_8PAGES_GESTES.indd 1 07/10/2014 15:11 RÉDUIRE NOS DÉCHETS, POURQUOI? Il y a 40 ans, nos parents produisaient deux fois moins de déchets

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE RUGBY LES 15 ÉCOGESTES DU RUGBY

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE RUGBY LES 15 ÉCOGESTES DU RUGBY FÉDÉRATION FRANÇAISE DE RUGBY p r é s e n t e LES 15 ÉCOGESTES DU RUGBY 1 SOMMAIRE 1. Je choisis les transports en commun........................... 5 2. Je privilégie le covoiturage.......................................

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

JE M EMBALLE POUR LE VRAC!

JE M EMBALLE POUR LE VRAC! JE M EMBALLE POUR LE VRAC! DOSSIER DE PRESSE Professionels et citoyens agissent pour la vente en vrac (sans emballage jetable) VENDREDI 24 AVRIL 2015 MAISON DES ACTEURS DU PARIS DURABLE Crédits photo :

Plus en détail

SANTÉ ET ENVIRONNEMENT LES ESPACES CITOYENS DU CPAS DE CHARLEROI. Journées d échanges de l ErE 2014

SANTÉ ET ENVIRONNEMENT LES ESPACES CITOYENS DU CPAS DE CHARLEROI. Journées d échanges de l ErE 2014 SANTÉ ET ENVIRONNEMENT LES ESPACES CITOYENS DU CPAS DE CHARLEROI Journées d échanges de l ErE 2014 Territoires des «Actions de quartier» du CPAS Quartiers ouest c est-à-dire : Dampremy Marchienne Docherie

Plus en détail

Pourquoi faire moins de déchets?

Pourquoi faire moins de déchets? ANNEXE 1 a Pourquoi faire moins de déchets? 1. Parce qu il y en a trop! En Wallonie, la production annuelle de déchets ménagers a atteint un peu moins de 2 millions de tonnes (1 819 452T) en 2008 + ratio

Plus en détail

Fiche Pédagogique de l épisode «Carton rouge»

Fiche Pédagogique de l épisode «Carton rouge» SOMMAIRE Vinz et Lou font leurs courses au supermarché. Alors que Lou choisit des produits familiaux, Vinz, lui, ne choisit que des produits en portions individuelles, avec beaucoup d emballage. C est

Plus en détail

DEPARTEMENT CONSOMMATION DURABLE & ECO-COMPORTEMENT jva@ibgebim.be

DEPARTEMENT CONSOMMATION DURABLE & ECO-COMPORTEMENT jva@ibgebim.be Présentation du programme d action régional en matière d alimentation durable (appels à projets, partenariats en cours, ) Joëlle VAN BAMBEKE DEPARTEMENT CONSOMMATION DURABLE & ECO-COMPORTEMENT jva@ibgebim.be

Plus en détail

Mode d emploi. Moins de déchets, 10 gestes pour transformer nos habitudes

Mode d emploi. Moins de déchets, 10 gestes pour transformer nos habitudes Mode d emploi Moins de déchets, 10 gestes pour transformer nos habitudes 10 «petits» gestes pour réduire nos déchets Réduire ses déchets c est avant tout mieux consommer Le meilleur déchet est celui qui

Plus en détail

Alimentation et environnement, quels liens? Exemples d actions en Picardie

Alimentation et environnement, quels liens? Exemples d actions en Picardie Alimentation et environnement, quels liens? Exemples d actions en Picardie Présentation de l association Pour une éco-alimentation en Picardie! Sensibilisation Ateliers culinaires Projection-conférence

Plus en détail

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Tous concernés! La lutte contre le gaspillage alimentaire nous concerne tous. On estime qu un quart de la nourriture produite dans le monde est jetée

Plus en détail

L éco-consommation. L éco-consommation

L éco-consommation. L éco-consommation L éco-consommation L éco-consommation Agenda Préoccupations des wallons Perception de l implication personnelle Effort réalisé 4 profils de consommateurs 4 logiques de perception 4 logiques de comportement

Plus en détail

Proposition de charte pour un Conseil de la Jeunesse plus «durable»

Proposition de charte pour un Conseil de la Jeunesse plus «durable» Proposition de charte pour un Conseil de la Jeunesse plus «durable» Pourquoi cette charte? Le Conseil de la Jeunesse, dont l une des missions est d être le porte-parole de la jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles,

Plus en détail

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique 1 ière Édition Agriculture, changement climatique et responsabilité des organisations Dakar, du 25 au 27 Avril 2013 au CICES Communication

Plus en détail

AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection

AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection 1 MARKETING JOUR 2 AGENDA 2 JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente JOUR 2 : la présentation des produits JOUR 3 : La prospection JOUR 4 : La fidélisation 3 MIX MARKETING Les bases

Plus en détail

ORGANISER UN ÉVÉNEMENT ÉCO RESPONSABLE?

ORGANISER UN ÉVÉNEMENT ÉCO RESPONSABLE? 1 ORGANISER UN ÉVÉNEMENT ÉCO RESPONSABLE? Comment faire concrètement dans le Haut-Jura ORGANISATION DE NOTRE SÉANCE Présentation de l éco-responsablité Les étapes clés Les secteurs sur lesquels on peut

Plus en détail

Gaspillage alimentaire. Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils

Gaspillage alimentaire. Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils Gaspillage alimentaire Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils Définition du gaspillage alimentaire Gaspillage alimentaire = toute nourriture destinée

Plus en détail

Bruxelles Environnement

Bruxelles Environnement Janvier 2009 IPSOS BELGIUM Waterloo Office Park Drève Richelle, 161 Building J 1410 Waterloo Belgium Phone 32-2-642.47.11 Fax 32-2-648.34.08 E-mail info@ipsos.be Enquête publique concernant le projet de

Plus en détail

Développement durable et Alimentation : Mieux consommer

Développement durable et Alimentation : Mieux consommer Développement durable et Alimentation : Mieux consommer RAPPORT DE PROJET n 4.14 Présenté par le groupe de travail «Développement Durable» du CONSEIL LILLOIS DE LA JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 19

Plus en détail

CONSTRUIRE DES ÉVÉNEMENTS ÉCO RESPONSABLES

CONSTRUIRE DES ÉVÉNEMENTS ÉCO RESPONSABLES CONSTRUIRE DES ÉVÉNEMENTS ÉCO RESPONSABLES CONTEXTE ET ENJEUX Les surconsommations d eau et les pollutions qui s y accumulent, menacent nos modes de vie et notre santé. Du Flocon à la Vague, association

Plus en détail

SAUVER LA TERRE J APPRENDS À LE FAIRE!

SAUVER LA TERRE J APPRENDS À LE FAIRE! NOM DE L ÉLÈVE NIVEAU: NOM DU TITULAIRE DE CLASE Message destiné aux élèves et à leurs parents Dans le cadre du thème du projet-école, Sauver la terre j apprends à le faire, nous vous invitons, tes parents

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S Réforme de la Politique agricole commune M A I N T E N A N T www.verts-ale.eu ou J A M A I S LES VERTS au Parlement européen appellent à: UNE PAC PLUS JUSTE 20% des exploitations agricoles accaparent 80%

Plus en détail

Conteneurisation des déchets ménagers et du tri sélectif en vu de la mise en œuvre de la Redevance Incitative

Conteneurisation des déchets ménagers et du tri sélectif en vu de la mise en œuvre de la Redevance Incitative Conteneurisation des déchets ménagers et du tri sélectif en vu de la mise en œuvre de la Redevance Incitative LA REDEVANCE INCITATIVE POURQUOI? POURQUOI LA REDEVANCE INCITATIVE? 1 Pour respecter la règlementation

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

Pourquoi et comment recycler, à quoi ça sert? Les gestes du tri malin en

Pourquoi et comment recycler, à quoi ça sert? Les gestes du tri malin en Réduisons la quantité de nos déchets! Pourquoi et comment recycler, à quoi ça sert? Les gestes du tri malin en COMMENT ET POURQUOI Pour recevoir votre équipement, téléphonez au TRIER SES DÉCHETS? LE TRI

Plus en détail

Santé et Environnement, un cocktail détonnant

Santé et Environnement, un cocktail détonnant Santé et Environnement, un cocktail détonnant Atelier prospectif du 2 décembre 2010 Thématique traitée «Santé et Environnement, un cocktail détonnant» L Economie Sociale et Solidaire refuse de dissocier

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

7.WASTE AUDIT TOOL : RÉDUIRE LES DÉCHETS À LA SOURCE POUR FAIRE DES ÉCONOMIES.

7.WASTE AUDIT TOOL : RÉDUIRE LES DÉCHETS À LA SOURCE POUR FAIRE DES ÉCONOMIES. ÉTUDE DE BENCHMARKING SUR LES DÉCHETS DANS LES MÉTHODOLOGIES D ACTION SUR LES COÛTS ET SUR LES COÛTS DANS LES MÉTHODOLOGIES D ACTION SUR LES DÉCHETS DES ENTREPRISES 7.WASTE AUDIT TOOL : RÉDUIRE LES DÉCHETS

Plus en détail

#maplanète2050. Mobilisons nos énergies! Collège Xavier Bichat 39240 Arinthod

#maplanète2050. Mobilisons nos énergies! Collège Xavier Bichat 39240 Arinthod #maplanète2050 Mobilisons nos énergies! Collège Xavier Bichat 39240 Arinthod En vue de la responsabilisation du monde à l'écologie, notre collège s'investit dans le développement durable. Nous espérons

Plus en détail

Fost+ fait ses comptes, IEW aussi!

Fost+ fait ses comptes, IEW aussi! Fost+ fait ses comptes, IEW aussi! Juillet 2006 Avis d IEW quand aux déclarations de FOST+ (Rapport annuel 2005) Table des matières 0. Introduction... 1 1. Cadre légal... 2 2. Qui est FOST+?... 3 3. Objectifs

Plus en détail

Réduisons vite nos déchets

Réduisons vite nos déchets 2008 Réduisons vite nos déchets Réduisons vite nos déchets, "Réduisons vite nos déchets, çà déborde!" ça déborde! C'est par ce slogan accrocheur que l'ademe (Agence de l'environnement et de la Maîtrise

Plus en détail

Ensemble, gérons mieux nos déchets : La Commune de Pont-à-Celles aura recours aux poubelles à puce à partir du 7 janvier 2014.

Ensemble, gérons mieux nos déchets : La Commune de Pont-à-Celles aura recours aux poubelles à puce à partir du 7 janvier 2014. Ensemble, gérons mieux nos déchets : La Commune de Pont-à-Celles aura recours aux poubelles à puce à partir du 7 janvier 2014. Pourquoi? Savez-vous qu en moyenne chaque citoyen de la zone ICDI produit

Plus en détail

Fiche 22 Emballage et aliment

Fiche 22 Emballage et aliment Fiche 22 Emballage et aliment Aujourd hui, quasiment tous les produits que nous achetons sont emballés, très peu sont vendus en vrac. Pourtant, un emballage n est pas neutre : c est un objet publicitaire

Plus en détail

Restauration collective

Restauration collective Dossier de presse Février 2014 Restauration collective La portion de fromage emballée individuellement un atout dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09

Plus en détail

Groupe de travail «Dynamiser la prévention»

Groupe de travail «Dynamiser la prévention» Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux Groupe de travail «Dynamiser la prévention» 15 octobre 2014 Réunion du 15 octobre Déroulement de la réunion : - Don alimentaire

Plus en détail

Le papier recyclé la matière première respectueuse de l environnement

Le papier recyclé la matière première respectueuse de l environnement Le papier recyclé la matière première respectueuse de l environnement LE VIEUX PAPIER RESTE ICI Innovateurs par tradition www.perlen.ch Aussi écologique que possible La société Perlen Papier a été fondée

Plus en détail

«Agir rend heureux» POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX!

«Agir rend heureux» POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX! «Agir rend heureux» Yann Arthus-Bertrand FONDATEUR DE LA FONDATION GOODPLANET POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX!

Plus en détail

6Donner vos anciens. 5Utilisez. 8Réparez vos appareils : 7Préférez les cabas. 9Achetez en vrac : 10 au gaspillage. 1Limitez les emballages :

6Donner vos anciens. 5Utilisez. 8Réparez vos appareils : 7Préférez les cabas. 9Achetez en vrac : 10 au gaspillage. 1Limitez les emballages : 1Limitez les emballages : 26 Kg de déchets en moins*! Direction de la Communication Montpellier Agglomération - 10/2013 NE PAS JETER SUR LA VOIE PUBLIQUE. 3 Produisez votre compost : 40 Kg de déchets en

Plus en détail

Date de la présentation. REDUIRE LE JETABLE pour passer au durable?

Date de la présentation. REDUIRE LE JETABLE pour passer au durable? Date de la présentation REDUIRE LE JETABLE pour passer au durable? Le jetable c est Pratique? Hygiénique? Un gain de temps? environ 9 kg/ agent (espace duhesme) Page 2 Jetable = qui peut-être jeté après

Plus en détail

de la reom à la redevance incitative

de la reom à la redevance incitative de la reom à la redevance incitative Comment est calculée cette redevance? 1 La part foyer Elle est identique pour tous les foyers quelle que soit la taille du bac. Elle correspond aux frais fixes générés

Plus en détail

Namur, le 24 mars 2014. Objet : Participation à la Semaine Bio 2014. Chère Madame, cher Monsieur,

Namur, le 24 mars 2014. Objet : Participation à la Semaine Bio 2014. Chère Madame, cher Monsieur, Namur, le 24 mars 2014 Objet : Participation à la Semaine Bio 2014 Chère Madame, cher Monsieur, La Semaine Bio vivra sa 10ème édition du 7 au 15 juin. Durant une semaine, les projecteurs se tournent vers

Plus en détail

L'EMBALLAGE. 1/ L'emballage protège ce qu'il vend. 2/ L'emballage regroupe les produits

L'EMBALLAGE. 1/ L'emballage protège ce qu'il vend. 2/ L'emballage regroupe les produits L'EMBALLAGE Nous allons poursuivre l'étude du thermomètre électronique, en nous intéressant à son emballage. Dans un premier temps, nous allons nous intéresser aux emballages en général, pour pouvoir ensuite

Plus en détail

L épicerie sociale: U n pr p oj o et d d aide d alime m nt n aire

L épicerie sociale: U n pr p oj o et d d aide d alime m nt n aire L épicerie sociale: Un projet d aide alimentaire Le Contexte > Partout en Belgique, un nombre croissant de familles doivent passagèrement ou plus durablement faire face à des soucis matériels ou financiers

Plus en détail

APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du gaspillage alimentaire

APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du gaspillage alimentaire Smictom de la Région de Saverne 10 rue des Murs, 67 700 SAVERNE Tel : 03 88 02 21 80 smictom@smictomdesaverne.fr www.smictomdesaverne.fr APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du

Plus en détail

GESTION DU MATÉRIEL SCOLAIRE EN FIN D ANNÉE

GESTION DU MATÉRIEL SCOLAIRE EN FIN D ANNÉE GESTION DU MATÉRIEL SCOLAIRE EN FIN D ANNÉE Activité pour le 1 er, 2 e et 3 e cycle du primaire Planification de l'enseignement et de l'apprentissage Intention Domaines généraux de formation Compétences

Plus en détail

Programme Stratégique Transversal

Programme Stratégique Transversal Programme Stratégique Transversal 2013-2018 Avant-propos Gérer, c est prévoir! Prévoir, c est se fixer des objectifs à atteindre bien évidemment avec les moyens mis à notre disposition! En effet, la crise

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

COLLOQUE FEAD «L'AVENIR DE L'AIDE ALIMENTAIRE EN BELGIQUE» Atteindre efficacement notre groupe cible: la problématique de la logistique

COLLOQUE FEAD «L'AVENIR DE L'AIDE ALIMENTAIRE EN BELGIQUE» Atteindre efficacement notre groupe cible: la problématique de la logistique COLLOQUE FEAD «L'AVENIR DE L'AIDE ALIMENTAIRE EN BELGIQUE» Atteindre efficacement notre groupe cible: la problématique de la logistique 28/4/2015 Level IT Introduction Level IT est un Centre de Recherche

Plus en détail

Fiche technique. Réservations Thème Public : Hors écoles Public : Écoles et collèges. Objectifs»Amener le public à prendre conscience des conséquences

Fiche technique. Réservations Thème Public : Hors écoles Public : Écoles et collèges. Objectifs»Amener le public à prendre conscience des conséquences Réservations Thème Public : Hors écoles Public : Écoles et collèges Présentation de l atelier éducatif Aménagement urbain, développement durable. Agriculture urbaine. Créez et entretenez votre propre jardin

Plus en détail

LILLE METROPOLE : «Minidéchets»

LILLE METROPOLE : «Minidéchets» LILLE METROPOLE : «Minidéchets» Le programme transfrontalier franco-belge «minidéchets» s inscrit dans le cadre du programme européen INTERREG III. Il a démarré en octobre 00 et s étend sur 5 ans (00-007.

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

Grand atelier éco-citoyen le samedi 19 janvier

Grand atelier éco-citoyen le samedi 19 janvier Samedi 19 janvier 2008 Communiqué de presse Grand atelier éco-citoyen le samedi 19 janvier La Ville de Bordeaux a adopté, fin janvier 2007, une charte d écologie urbaine et de développement durable. Elle

Plus en détail

Charte. de l Éco-partenaire. Concours de l éco-exposant. Composition du comité du jury. Cette charte a été établie en partenariat avec EDF

Charte. de l Éco-partenaire. Concours de l éco-exposant. Composition du comité du jury. Cette charte a été établie en partenariat avec EDF Composition du comité du jury Charte de l Éco-partenaire Cette charte a été établie en partenariat avec EDF Concours de l éco-exposant Préambule Le Décastar 2015 organisé par l ADEM s est engagé, comme

Plus en détail

Les Déchets Z animés. Livret pédagogique

Les Déchets Z animés. Livret pédagogique Les Déchets Z animés Livret pédagogique Le livret pédagogique est un support complémentaire qui invite les écoliers et les enseignants à mettre en pratique leurs connaissances acquises lors de la découverte

Plus en détail

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables Session 1 La vision chinoise Approche du problème : une approche holistique pour résoudre la question multidimensionnelle que pose l association du développement durable et des concepts de chaînes d approvisionnement

Plus en détail

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent.

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent. Initiative de soutien au développement de la sécurité alimentaire dans la région de Montréal. Cadre de référence 2007-2012 Document de consultation Agence de la santé et des services sociaux de Montréal-

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PROJET DE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE AU SEIN DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

DOSSIER DE PRESSE PROJET DE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE AU SEIN DE LA RESTAURATION COLLECTIVE DOSSIER DE PRESSE PROJET DE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE AU SEIN DE LA RESTAURATION COLLECTIVE Visite de presse mardi 14 avril 2015, restaurant scolaire de Saint-Pierre Dossier de presse - Projet

Plus en détail

Le 25 mai 2014 auront lieu les élections européennes.

Le 25 mai 2014 auront lieu les élections européennes. Note à l attention des représentants de la presse Campagne d information et de sensibilisation concernant l inscription des non- Luxembourgeois sur les listes électorales dans le cadre des élections européennes

Plus en détail

Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan

Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan 15 octobre 2015 Reconnaissant que les villes, qui accueillent plus de la moitié de la population mondiale, ont un rôle crucial à jouer dans le développement

Plus en détail

SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE

SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE ATELIER CEREMA 21 MAI 2015 LYON DÉPARTEMENT MARKETING ET SERVICE / TER RA DIFFUSION LIMITÉE JEUDI 21 MAI 2015 SOMMAIRE 01. DÉFINITION

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

GUIDE DE DÉPLOIEMENT DE L ANIMATION «LE TRI POUR TOUS» À DESTINATION DES ENTREPRISES ADHÉRENTES ADELPHE

GUIDE DE DÉPLOIEMENT DE L ANIMATION «LE TRI POUR TOUS» À DESTINATION DES ENTREPRISES ADHÉRENTES ADELPHE GUIDE DE DÉPLOIEMENT DE L ANIMATION «LE TRI POUR TOUS» À DESTINATION DES ENTREPRISES ADHÉRENTES ADELPHE 18/04/2013 Engagée aux côtés d Adelphe pour assurer le tri, la collecte et le recyclage des emballages

Plus en détail

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique Agir, une nécessité et une responsabilité Le Grenelle de l Environnement a conduit à un constat partagé par tous :

Plus en détail

Se positionner comme partenaire incontournable en matière de prévention et de sensibilisation

Se positionner comme partenaire incontournable en matière de prévention et de sensibilisation Se positionner comme partenaire incontournable en matière de prévention et de sensibilisation Pour se positionner comme partenaire en matière de sensibilisation, le BEP veut : Développer un programme de

Plus en détail

L Eco-Responsabilité Projet Régional de Développement 2013-2016 du Comité Régional de Cyclisme du Poitou-Charentes

L Eco-Responsabilité Projet Régional de Développement 2013-2016 du Comité Régional de Cyclisme du Poitou-Charentes L Eco-Responsabilité Projet Régional de Développement 2013-2016 du Comité Régional de Cyclisme du Poitou-Charentes Thierry GAULT Conseiller Technique Régional 06 12 04 08 99 thierry.gault@jeunesse-sports.gouv.fr

Plus en détail

Restauration collective Consommer mieux, consommer local

Restauration collective Consommer mieux, consommer local CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la communication Agen, mardi 19 mars 2013 FICHE DE PRESSE Restauration collective Consommer mieux, consommer local A l heure où les Français sont de plus en plus attachés à

Plus en détail

Halte au suremballage!

Halte au suremballage! Halte au suremballage! ou comment faire maigrir sa poubelle... Halte au suremballage! ou comment faire maigrir sa poubelle pages 1 & 2 page 3 page 4 page 5 page 6 page 7 page 8 page 9 page 10 page 11 page

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

Présentation du travail effectué et objectif

Présentation du travail effectué et objectif Présentation du travail effectué et objectif Ce travail a été réalisé par un groupe constitué d'animateurs, de directeurs et coordonnateurs C.E.L. ariégeois des 4 pays d'ariège Pyrénées qui ont bien voulu

Plus en détail

Joignez vous à une équipe professionnelle et engagée qui est au service de ses membres!

Joignez vous à une équipe professionnelle et engagée qui est au service de ses membres! Message de l équipe Chers franchisés, Chers clients, Technika jet d encre est fière de l intérêt que vous portez à son entreprise et vous remercie à l avance de votre participation et de votre contribution

Plus en détail

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl facteurs de reussite DES ENJEUX... DES ACTIONS ACTIONS DE COMMUNICATION AUTO EVALUATION DD-GUID-005 indice 1 GUIDES POUR UNE COMMUNICATION RESPONSABLE Charte Petzl pour une communication

Plus en détail

Stop au gaspillage! Equipe de projet: Laïla Duport, Enola Bechtel, Alexandre Grosjean, Melissa Curcio

Stop au gaspillage! Equipe de projet: Laïla Duport, Enola Bechtel, Alexandre Grosjean, Melissa Curcio ! Equipe de projet: Laïla Duport, Enola Bechtel, Alexandre Grosjean, Melissa Curcio Métier: Apprentis employé de commerce Année d'apprentissage: 1 ère année Nom de l'école ou de l'entreprise: Ceff COMMERCE

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Les principaux thèmes liés à cette cause sont :

Les principaux thèmes liés à cette cause sont : S engager pour l environnement Les hommes sont dépendants de leur environnement : c est leur lieu de vie. C est pourquoi lutter contre la pollution et le gaspillage est important. La défense de l environnement,

Plus en détail

2 Pôles d expertise Accompagnement Formation-Sensibilisation

2 Pôles d expertise Accompagnement Formation-Sensibilisation 2 Pôles d expertise Accompagnement Formation-Sensibilisation Sommaire Pourquoi faire intervenir Aux Goûts du Jour? Page 3 Formation Sensibilisation Mieux manger, moins gaspiller Page 4 Mon alimentation,

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

Résultats de l enquête consommateurs : Pour une promotion du sac à emporter en restauration traditionnelle

Résultats de l enquête consommateurs : Pour une promotion du sac à emporter en restauration traditionnelle Résultats de l enquête consommateurs : Pour une promotion du sac à emporter en restauration traditionnelle PRESENTATION La DRAAF Rhône-Alpes Le projet Méthodologie RESULTATS Vous Votre consommation en

Plus en détail

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES PRESENTATION Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES Organisé avec France Volontaires 24/05/2014 1 ORGANISATION DE LA JOURNEE 10H30 // 11H00 // 11H30 // Accueil et arrivée des participants

Plus en détail

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion des déchets Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles

Plus en détail

La M La aison des Fam aison des F illes ASBL

La M La aison des Fam aison des F illes ASBL La Maison des Familles ASBL Bref historique Naissance en 1989 dans un local paroissial Association de fait agrément par la banque alimentaire pour les produits du BIRB Distribution de colis boutique vêtement

Plus en détail

Le recyclage des emballages au Luxembourg

Le recyclage des emballages au Luxembourg Le recyclage des emballages au Luxembourg Sommaire La responsabilité des producteurs page 4 VALORLUX, organisme agréé page 6 Le Point Vert page 9 La prévention des déchets d emballages page 10 La responsabilité

Plus en détail

année scolaire 2014 / 2015 RÈGLEMENT SICTOM Nord Allier - RD 779 «Prends-y garde» - 03230 Chézy - Tél : 04 70 46 77 19 - www.sictomnordallier.

année scolaire 2014 / 2015 RÈGLEMENT SICTOM Nord Allier - RD 779 «Prends-y garde» - 03230 Chézy - Tél : 04 70 46 77 19 - www.sictomnordallier. année scolaire 2014 / 2015 RÈGLEMENT SICTOM Nord Allier - RD 779 «Prends-y garde» - 03230 Chézy - Tél : 04 70 46 77 19 - www.sictomnordallier.fr article 1 : OBJET L objectif de cette initiative est de

Plus en détail

Ecotaxe poids lourds

Ecotaxe poids lourds Ecotaxe poids lourds Une exonération indispensable pour les filières bétail et viandes ARGUMENTAIRE CHIFFRE Mission d information sur l écotaxe poids lourds Audition du 16/01/14 L écotaxe poids lourds,

Plus en détail

Le Développement Durable vu par les Français. Enquête exclusive lecteurs Mondadori

Le Développement Durable vu par les Français. Enquête exclusive lecteurs Mondadori Le Développement Durable vu par les Français Enquête exclusive lecteurs Mondadori L enquête exclusive lecteurs Mondadori Mondadori France a interrogé ses lecteurs sur leur façon de vivre le développement

Plus en détail

Pour aller à l essentiel

Pour aller à l essentiel PREPARONS NOTRE AVENIR AVEC LE SYNDICAT MIXTE POUR LE SUNDGAU Comment développer notre Sundgau? Le Syndicat Mixte pour le Sundgau, qui regroupe les 112 communes et 7 communautés, lance un grand temps de

Plus en détail

Plan d actions sport et developpement durable

Plan d actions sport et developpement durable Plan d actions sport et developpement durable Les actions page 2 page 3 à 5 page 6 page 8 Les principes du plan d actions : pourquoi, pour qui, quel intérêt Le principe d éco-conditionnalité des aides

Plus en détail

FICHE THÉMATIQUE: DÉCHETS

FICHE THÉMATIQUE: DÉCHETS FICHE THÉMATIQUE: DÉCHETS Appel à projets 2015-2016 Retrouvez les outils pédagogiques, les fiches et les vidéos de projets d école présentés dans cette fiche sur notre page Déchets, onglet A l école. 1.

Plus en détail