Problèmes pratiques insolvabilité des consommateurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Problèmes pratiques insolvabilité des consommateurs"

Transcription

1 Problèmes pratiques insolvabilité des consommateurs Par : Nathalie Brault et Virginie Comtois 25 mai 2015

2 Sujets abordés Le décès d un débiteur Annulation de proposition de consommateur Remises volontaires avant le dépôt de la proposition Proposition section 1 dans les dossiers avec dettes fiscales Crédit de TPS appliqués en compensation des actifs impayés Revenus excédentaires, le failli ne paie pas requête de saisie de salaire Remise de la libération du débiteur et libération du syndic Avis aux créanciers si changement de 21 mois à 9 mois, est-ce un avis obligatoire Affidavit d expédition des avis aux créanciers Encaissement de remboursements d impôts post-faillite Recours collectifs Avis de suspendre les procédures

3 Le décès d un débiteur

4 Décès durant l administration de la faillite Les présentes procédures ne s appliquent pas aux cas suivants : les dossiers de proposition Si proposition acceptée : Voir avec la succession à savoir si elle désire compléter la proposition. Sinon, le non-paiement de trois mois annulera la proposition. Si, proposition non acceptée (66.15) : Aviser le séquestre officiel, convoquer une assemblée des créanciers et modifier votre rapport (66.14a) selon les nouveaux faits le cas où le failli est sujet à une libération conditionnelle; les dossiers où le failli a obtenu sa libération; les faillites de succession. 4

5 Le décès en cours d administration Il s agit d une situation peu fréquente et complexe qui nécessite des connaissances juridiques, comptables et fiscales. Article 67(1)c LFI «[ Biens du failli ] Les biens d un failli, constituant le patrimoine attribué à ses créanciers, comprennent... tous les biens, où qu ils soient situés, qui appartiennent au failli à la date de la faillite, ou qu il peut acquérir ou qui peuvent lui être dévolus avant sa libération...» 5

6 Liste d informations à obtenir Le nom et l adresse du liquidateur de la succession; La liste des contacts au dossier (employeur, conjoint, parents, autres, si disponible); Le testament; L inventaire de la succession; Le contrat de mariage; Le certificat de décès; Un RDPRM à jour; La dernière déclaration d impôts. 6

7 Biens non sujets à la saisine du syndic : Police d assurances vie avec bénéficiaires désignés à la police; Autres biens sujets à la saisine du syndic : Montant perçu de la Régie des rentes du Québec et de la Régie de l assurance automobile du Québec (attribué à la personne qui a payé les frais funéraires). Autres biens : REER FSFTQ CRI meubles, etc. Note : Vérifier s il y a un bénéficiaire désigné. 7

8 Assurances à vérifier Assurances vie avec ou sans bénéficiaire désigné; Assurances sur prêts; Assurances des associations professionnelles comme notaires, avocats, etc.; Assurances de clubs sociaux comme Chevaliers de Colomb; Assurances SAAQ si décédé par accident automobile. 8

9 Considérations fiscales Le syndic doit produire les rapports d impôts jusqu au décès (art. 150, Loi fédérale sur l impôt). Le syndic doit produire SA declaration d impôts sur la réalisation d actifs : $, RRQ; REER; Vente d immeubles; Récupération de FNACC. Il est souvent souhaitable de consulter un fiscaliste 9

10 Autres considérations Nous n avons pas l obligation de libérer le failli, cependant la pratique semble en faveur de la libération du failli; Bien vérifier les réclamations (assurance sur prêts); Pour le BSF, on ajoute le certificat de décès à notre relevé R&D; On prend en note la date du décès. 10

11 Surplus Si on a un surplus, on distribue à la succession Article 143 LFI «[ Intérêts à compter de la date de la faillite ] Lorsqu il existe un surplus après le paiement des réclamations, ainsi qu il est prévu aux articles 136 à 142, ce surplus est appliqué au paiement des intérêts à partir de la date de la faillite, au taux de cinq pour cent par an sur toutes les réclamations établies dans la faillite, selon leur priorité.» 11

12 Dettes post-faillite Article 121(1) «[ Réclamations prouvables ] Toutes créances et tous engagements, présents ou futurs, auxquels le failli est assujetti à la date à laquelle il devient failli, ou auxquels il peut devenir assujetti avant sa libération, en raison d une obligation contractée antérieurement à cette date, sont réputés des réclamations prouvables dans des procédures entamées en vertu de la présente loi.» 12

13 Dettes post-faillite Que faire si on a des dettes post-faillite? On ne les paie pas; Elles tombent dans la succession; Fréquemment, les héritiers vont renoncer à la succession parce qu il n y a plus d actif. 13

14 Procédures contre le débiteur: Article 43 (17) LFI «[ Continuation des procédures advenant le décès d un débiteur ] Advenant le décès d un débiteur contre qui une requête a été déposée, les procédures sont continuées, à moins que le tribunal n en ordonne autrement, comme s il était vivant.» Article 44 (1) LFI «[ Requête contre la succession d un débiteur décédé] Sous réserve de l article 43, une requête en faillite peut être produite contre la succession d un débiteur décédé.» 14

15 La succession d un proche du failli Si vous apprenez le décès d un proche du failli : Posez des questions; Obtenir les renseignements de base disponibles : testament; nom du notaire; nom du liquidateur; tout renseignement pertinent. 15

16 Annulation de proposition de consommateur

17 Importance de respecter les délais Cour Suprême de Nouvelle Écosse : 2001 CarswellNS Re White Selon ce jugement, les sommes reçues par le syndic après l annulation présumée et distribuées aux créanciers ne peuvent être assujetties aux frais de l administrateur. Si on distribue sans faire rétablir la proposition, on ne peut prélever nos honoraires. 17

18 Annulation présumée de la proposition La proposition de consommateur est présumée annulée : Lorsque le débiteur est en défaut de paiement pour une somme correspondant à trois paiements prévus à la proposition (non consécutif) À l expiration du délai de 3 mois suivant le jour où le débiteur devait faire un paiement forfaitaire Lors du retrait par le débiteur ou le rejet par les créanciers ou le tribunal d une proposition amendée. 18

19 Effet de l annulation présumée Le débiteur ne peut déposer une autre proposition de consommateur sans l autorisation du tribunal Les droits des créanciers sont rétablis Lorsqu une proposition de consommateur est rejetée par les créanciers à l assemblée ou refusée par le tribunal, le débiteur peut déposer une nouvelle proposition, sans autorisation 19

20 Rétablissement d office ou par la Cour Impossible pour un débiteur failli L administrateur détermine s il est indiqué de rétablir la proposition Le préavis de rétablissement d office doit être transmis dans les 30 jours suivant la date d annulation présumée. La proposition est rétablie d office dans les 60 jours de la date de l annulation présumée, s il n y a aucune opposition de créancier La proposition n est pas rétablie s il y a opposition d un créancier au rétablissement d office, nonobstant le montant de sa créance 20

21 Permission de déposer une nouvelle proposition Le tribunal, sur requête du débiteur, peut autoriser le dépôt d une nouvelle proposition de consommateur 66.32(1) LFI. Pas nécessaire si la proposition a été : Retirée Rejetée par les créanciers à l assemblée Ou que son approbation a été refusée par le tribunal 21

22 Proposition modifiée LFI Peut être déposée par tout «débiteur consommateur» Sauf pour un débiteur failli Avant son retrait, son rejet ou son approbation effective ou présumée par le tribunal, soit après approbation effective ou présumée par le tribunal mais avant son exécution intégrale ou son annulation effective ou présumée, les dispositions de la présente section s applique Durée maximale de 5 ans à compter de l acceptation présumée ou réelle de la proposition de consommateur originale par le tribunal 22

23 Proposition modifiée LFI On recommence le processus d acceptation de la proposition du début (45 jours) Advenant le retrait de la proposition modifiée ou le rejet par les créanciers ou le tribunal, la proposition originale est présumée annulée Le débiteur peut faire une autre modification à une proposition modifiée avant son annulation présumée 23

24 Faillite Le débiteur peut faire faillite en tout temps après le dépôt de la proposition Lorsqu une faillite est déposée en cours d admin., l avis de faillite informera les parties de l état du dossier Lorsque la proposition est présumée annulée, la faillite n est pas automatique 24

25 Remises volontaires avant le dépôt de la proposition

26 Remise volontaire d un véhicule dans une proposition de consommateur Un débiteur nous consulte pour faire une proposition de consommateur; L analyse du budget nous permet de constater que la dépense mensuelle est trop élevée pour le véhicule automobile; Peut-on remettre le véhicule? Dans un contexte de proposition de consommateur, le syndic n a pas la saisine des biens. Il serait donc prudent de faire une remise volontaire du véhicule avant le dépôt de la proposition de consommateur. 26

27 Remise volontaire d un véhicule dans une proposition de consommateur Exemple de lettre (envoyée par courrier recommandé par le débiteur). Par la présente, le débiteur remet volontairement audit créancier le bien suivant:, (numéro de série) (Marque et modèle du véhicule) Indiqué à l hypothèque mobilière du créancier publiée au Registre des droits personnels et réels immobiliers, sous le numéro en date du. Le bien est entreposé à l endroit suivant:. La proposition de consommateur va prévoir que tout déficit engendré par cette remise volontaire pourra être réclamée dans le cadre de la proposition de consommateur. 27

28 Proposition section 1 dans les dossiers avec dettes fiscales

29 Proposition section 1 dans les dossiers avec dettes fiscales Suite à une vérification du fisc québécois, une petite entreprise incorporée se fait cotiser pour une somme supplémentaire en taxes de vente (TPS et TVQ); La somme réclamée par les autorités fiscales excède la capacité financière de la compagnie à payer; La compagnie décide de faire une proposition à ses créanciers en vertu de la section1; Tel que prévu à la LFI à l article 50(13) l administrateur décide de se prévaloir pour se libérer de ses responsabilités statutaires d administrateur de la compagnie relativement aux taxes de vente impayées; 29

30 Proposition section 1 dans les dossiers avec dettes fiscales Comment réagissent les autorités fiscales à ce dépôt d une proposition de compagnie avec une clause 50(13)? Le fisc québécois regarde la solvabilité personnelle de l administrateur. Si l intégralité des sommes dues à titre de responsabilité d administrateur peut être payée; Présentement pour accepter la proposition, le fisc demande que : Une somme supplémentaire pour régler la responsabilité d administrateur création d une catégorie distincte (?); Les honoraires du syndic soient payés en sus du montant de la proposition. 30

31 Proposition section 1 dans les dossiers avec dettes fiscales De plus le fisc exige d inclure une clause spécifique pour le cas de défaut d une proposition afin de mettre la compagnie en faillite. Cette clause prend souvent les allures suivantes : «En cas de défaut d exécution d une des dispositions de la présente proposition le syndic entreprendra, sans délai, les démarches nécessaires en vue de faire annuler la présente proposition et ainsi de mettre la proposante en faillite sans autre avis ni délai que celui prévu au paragraphe 93A) des Règles sur la faillite et l insolvabilité. Ainsi, le syndic est autorisé à conserver, dans son compte en fidéicommis à même les paiements mensuels, de la présente proposition, une somme n excédant, pas $, plus les taxes applicables, en vue d un tel recours. Si la proposition est exécutée intégralement, ladite somme sera distribuée, à titre de dividende, à la masse des créanciers ayant prouvé leur créance.» 31

32 Crédit de TPS appliqués en compensation des actifs impayés

33 Position du BSF Même si le failli y a consenti La règle 59 est claire; elle stipule les circonstances d'application de l'alinéa 67(1)b.1) de la LFI. La règle, lue parallèlement à l'alinéa 67(1)b.1), stipule que les paiements au titre du crédit de TPS ne sont pas compris dans les biens du failli si un dividende peut être payé aux créanciers sans qu'il faille prendre en compte ce paiement. Seule la tranche des paiements au titre du crédit de TPS nécessaire pour acquitter les honoraires du syndic peut être retenue dans le contexte de la faillite. 33

34 Et quoi faire avec les actifs laissés au débiteur. 34

35 Revenus excédentaires, le failli ne paie pas requête de saisie de salaire

36 Requête saisie salariale Le failli a consenti à verser une somme en vertu de son revenu, mais il refuse ou néglige de payer les versements mensuels prévus à son entente de paiement; Le syndic peut présenter à la Cour une requête à la Cour : «REQUÊTE POUR FIXER LA PARTIE DE LA RÉMUNÉRATION DU FAILLI PAYABLE AU SYNDIC (Art. 68(10) et (11) Loi sur la Faillite et l'insolvabilité)» 36

37 Requête saisie salariale Les conclusions recherchées dans cette requête seront : ORDONNER à l employeur de percevoir à même la rémunération du failli, la somme mensuelle de $ ou tout autre montant que le tribunal jugera nécessaire de fixer et de remettre directement lesdites sommes au syndic-requérant et ce, à tous les mois, jusqu à parfait paiement plus les frais judiciaires, ou le tout laissé à la discrétion du Tribunal. Le tout avec dépens contre le failli. Cette procédure devra être signifiée au failli, séquestre officiel et au registraire. 37

38 Remise de la libération du débiteur et libération du syndic

39 Remise de la libération du débiteur et libération du syndic Un débiteur n a pas respecté son entente de paiement avec le syndic. Le syndic fait parvenir un préavis d opposition à la libération du failli à l effet que ce dernier n a pas respecté les conditions essentielles à la libération. Le syndic demande une date d audition à la Cour pour la libération du failli. Le failli ne se présente pas à la Cour le jour de sa demande de libération. La cause est donc remise sine die. Une demande de libération d un failli est un litige comme une cause ordinaire où une preuve satisfaisante et probante doit être faite. Il incombe au failli d établir qu il mérite une libération, ce n est pas un droit acquis. 39

40 Question : FORUMS PANCANADIENS 2015 SUR L INSOLVABILITÉ ET LA RESTRUCTURATION Remise de la libération du débiteur et libération du syndic Est-ce que le syndic peut demander sa libération après cette tentative infructueuse de demande de libération du failli? Il n y a rien dans la LFI qui stipule que plusieurs demandes d audition de libération du failli à la Cour doivent être faites avant de demander la libération du syndic. À cet effet, lors des auditions de demandes de libération, plusieurs registraires font remarquer au syndic qu ils n ont pas à autoriser le syndic pour fermer leur dossier. 41 (1) Lorsqu un syndic a complété l exécution des fonctions dont il a été chargé dans l administration des biens d un failli, il adresse une demande de libération au tribunal. (Non applicable dans les administrations sommaires) 40

41 Avis aux créanciers si changement de 21 mois à 9 mois, est-ce un avis obligatoire

42 Changement de 21 mois à 9 mois Lors de la révision du revenu mensuel moyen au 7 e mois, le failli n est plus tenu de faire les versements pour du revenu excédentaire. Le failli passe donc d une période de faillite de 21 mois à 9 mois; Un créancier veut s opposer à la libération du failli mais il se dit qu il a 21 mois pour s opposer. Question : Est-ce que le syndic a une responsabilité statutaire d envoyer des avis pour ce changement d administration de 21 mois à 9 mois? 42

43 Changement de 21 mois à 9 mois Selon l instruction 11R2 sur le revenu excédentaire, paragraphe 7(5) : Si le failli est admissible à une libération d office à une date différente de celle qui figure dans le formulaire 68 ou 69 transmis par le syndic, ce dernier doit immédiatement envoyer un formulaire modifié indiquant la nouvelle date à laquelle le failli est admissible à une libération d office. Ce formulaire modifié devrait être envoyé aux créanciers et au séquestre officiel. Pour éviter des problèmes de responsabilité professionnelle, il est préférable d envoyer les avis aux créanciers avec la modification de 21 mois à 9 mois afin d éviter des problèmes avec des créanciers qui voulaient s opposer. 43

44 Encaissement de remboursements d impôts post-faillite

45 Problématique Syndic encaisse les remboursements d impôts de l année de la faillite Pré et post-faillite Fédéral reçu directement au bureau du syndic Le syndic, après la libération du débiteur, procède à la fermeture de son dossier Sommes distribuées aux créanciers Redressement à la déclaration d impôts, effectué par le failli pour la période post-faillite, en cours d administration mais sans aviser le syndic Cotisation fiscale adressée au débiteur pour la période post-faillite 45

46 On fait quoi? ARC : il n y a rien à faire, la cotisation doit être payée BSF: le syndic a fait ce qu il avait à faire Le Failli : Devra payer la cotisation 46

47 Recours collectifs

48 Recours collectif Il y a eu un recours collectif contre l Agence du Revenu du Québec dans le dossier de Brisebois; Ce recours a été accepté par la Cour. On reprochait à l ARQ de s approprier des sommes d argent provenant des remboursements d impôts post-proposition et de les appliquer sur une dette pré-proposition. Ce recours collectif a été réglé hors Cour. En vertu de cette entente, les parties prenantes à ce recours collectif devraient recevoir leur paiement d ici le 19 juin À suivre 48

49 Recours collectif Il y a également une deuxième demande de recours collectif contre l Agence du Revenu du Québec; Ce recours n est pas encore autorisé par la Cour. Les faits sont les suivants: Une compagnie a déposé un avis d intention, suivi d une proposition en vertu de la section 1 de la LFI; La compagnie de construction avait comme base de clientèle des commissions scolaires et des hôpitaux; Malgré le dépôt de l avis d intention, l ARQ a transmis un avis à un fournisseur ou à un bénéficiaire fondé sur l article de la Loi sur l administration fiscale pour saisir les comptes-clients d une agence gouvernementale et les appliquer sur la somme due à l ARQ. 49

50 Recours collectif L avocat responsable du recours collectif est : Me Patrick Bédard, tél : Si vous avez des cas similaires, vous pouvez communiquer avec Me Bédard. 50

51 Affidavit d expédition des avis aux créanciers

52 Affidavit d expédition des avis aux créanciers Il a été porté à notre attention que les vérifications du bureau du Surintendant démontraient qu il y avait des lacunes dans la production des affidavit d expédition des avis aux créanciers par les syndics; Présentement, la plupart des avis aux créanciers sont transmis par courriel. Les logiciels d insolvabilité produisent un document démontrant que les avis ont été envoyés aux créanciers et reçus par courriel. Il est important de conserver un affidavit au dossier démontrant l expédition de ces avis afin de démontrer que le syndic a bien exécuté ses fonctions exigées par la LFI. 52

53 Avis de suspendre les procédures

54 Avis de suspendre les procédures Le maître du rôle du palais de justice de Montréal nous a également fait part de certaines lacunes au niveau de la production des avis de suspendre les procédures. Si l avis de suspendre les procédures est transmis par télécopieur, l avis est mis au dossier mais non enregistré au plumitiff. C est uniquement lors de la réception du document original que l inscription sera faite. Les avis de suspendre les procédures sont souvent incomplets, le numéro de dossier qui vise la suspension des procédures n est pas indiqué, la cour où sont entendues les procédures n est pas stipulée (Cour du Québec, Cour supérieure, ) 54

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 Table des matières 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité... 10 B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers...

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES Volume I TABLES LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ (PARTIES I À V) NOTIONS GÉNÉRALES

TABLE DES MATIÈRES Volume I TABLES LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ (PARTIES I À V) NOTIONS GÉNÉRALES Volume I Introduction................................................................... iii Remerciements................................................................ v TABLES Table de la jurisprudence........................................................

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS...................................... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE.................................. 65 TITRE III- LA FAILLITE............................................

Plus en détail

Conciliation Droit de la famille et faillite

Conciliation Droit de la famille et faillite Conciliation Droit de la famille et faillite Formation AJBL 14 mars 2014 Lynda Lalande, CIRP, Syndic Olivier Noiseux, Conseiller Table des matières 2 Déclaration de résidence familiale. Réclamations alimentaires.

Plus en détail

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes :

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : Avril 2007 Bulletin fiscal Faillite et insolvabilité Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : un syndic de faillite un contrôleur un séquestre un créancier garanti

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION 139 FAILLITE ET RESTRUCTURATION Selon la législation constitutionnelle canadienne, le gouvernement fédéral exerce un contrôle législatif exclusif sur les faillites et l insolvabilité. Au Canada, les procédures

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION Loi sur la faillite et l insolvabilité (LFI) 177 Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) 181 Par James Gage Faillite et restructuration 177 Selon la législation constitutionnelle

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Page. Avant-propos... TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1

TABLE DES MATIÈRES. Page. Avant-propos... TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... Préface... iii v TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1 Chapitre 1 L histoire législative anglaise... 3 Chapitre 2 L histoire

Plus en détail

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT 1. CONTEXTE Dans un souci d équité et de saine gestion des fonds publics, le ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) se doit de recouvrer

Plus en détail

INTRODUCTION OBJECTIF

INTRODUCTION OBJECTIF Page 1 de 8 A INTRODUCTION Le mandat de La Financière agricole du Québec est de stimuler les investissements et de protéger les revenus des entreprises agricoles. Pour assurer son mandat, elle a mis en

Plus en détail

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE TABLE DES MATIÈRES Votre procuration est un document important Mise en garde 4 Pour bien comprendre la procuration Note explicative 6 1. Qu est-ce qu une procuration?...

Plus en détail

Dans les faits, Mabe a déclaré elle-même la faillite, sans qu un ou plusieurs créanciers l aient forcé à le faire.

Dans les faits, Mabe a déclaré elle-même la faillite, sans qu un ou plusieurs créanciers l aient forcé à le faire. COMMUNIQUÉ Mercredi 8 octobre 2014 À tous les ex-employés de Mabe Canada Voici un résumé de l assemblée qui s est tenue le 25 septembre dernier. D abord, nous tenons à souligner la forte participation

Plus en détail

- et - RAPPORT AU SUJET DE L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE DU SYNDIC

- et - RAPPORT AU SUJET DE L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE DU SYNDIC Province de QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE District de Montréal «En matière de faillite et d insolvabilité» N o Division : 01-MONTRÉAL N o Cour : 755-11-002875-132 DANS L AFFAIRE DE LA FAILLITE DE : N o Dossier

Plus en détail

Votre union de fait, un choix réfléchi?

Votre union de fait, un choix réfléchi? Votre union de fait, un choix réfléchi? Complément d information de l aide-mémoire Le texte qui suit s adresse à tout couple formé de conjoints de sexe différent ou de même sexe. L utilisation du masculin

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES D'UNE DISPARITION ET D'UNE SUCCESSION. Boucher & Associés, Cabinet juridique

ASPECTS JURIDIQUES D'UNE DISPARITION ET D'UNE SUCCESSION. Boucher & Associés, Cabinet juridique ASPECTS JURIDIQUES D'UNE DISPARITION ET D'UNE SUCCESSION Boucher & Associés, Cabinet juridique Nos bureaux: Montréal (Lasalle) 7475, boul. Newman bureau 530 Montréal, H8N1X3 Tél.: (514) 282-0064 Montréal

Plus en détail

LES OBLIGATIONS D UN ADMINISTRATEUR

LES OBLIGATIONS D UN ADMINISTRATEUR LES OBLIGATIONS D UN ADMINISTRATEUR Vs avez incorporé une compagnie vs y songez sérieusement? Plusieurs bonnes raisons vs incitent en effet à exploiter votre entreprise ss une forme incorporée 1. Les compagnies

Plus en détail

DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES

DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES BULLETIN DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES LE PATRIMOINE FAMILIAL À l occasion du lancement imminent de la première loi annotée sur le patrimoine familial au Québec, réalisée par les avocates du groupe

Plus en détail

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE PRIMERICA DU CANADA FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS CRI DE L ONTARIO Votre addenda Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

Introduction et sommaire

Introduction et sommaire Mémoire de l Association canadienne des professionnels de l insolvabilité et de la réorganisation Introduction et sommaire 277, rue Wellington Ouest Toronto (Ontario) M5V 3H2 Tél. : 416-204-3242 Téléc.

Plus en détail

DAVID SOLOMON, CA, PAIR - SYNDIC DE FAILLITE 514-482-3773

DAVID SOLOMON, CA, PAIR - SYNDIC DE FAILLITE 514-482-3773 DAVID SOLOMON, CA, PAIR - SYNDIC DE FAILLITE 514-482-3773 FORMULAIRE CONFIDENTIEL Veuillez répondre au meilleur de votre connaissance. Pour toute question, appelez-nous. Lorsque vous aurez complété, appelez-nous

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... 1. Partie introductive... 3

Table des matières. Avant-propos... 1. Partie introductive... 3 Table des matières Avant-propos... 1 Partie introductive... 3 Le partage des compétences législatives... 3 Les pouvoirs de juridiction fédérale... 6 Les pouvoirs de juridiction provinciale... 7 Les compagnies

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur)

Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur) SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur) Note : Certains renseignements contenus dans la présente liste peuvent ne pas s

Plus en détail

Manuel du tarif et de la facturation. 6. Dépens et contributions

Manuel du tarif et de la facturation. 6. Dépens et contributions Manuel du tarif et de la facturation 6. Dépens et contributions Aide juridique Ontario Titre : Manuel de tarif et de la facturation Auteur : Les services aux avocats et paiements Dernière mise à jour :

Plus en détail

La réalisation des garanties et les fiducies présumées

La réalisation des garanties et les fiducies présumées La réalisation des garanties et les fiducies présumées Retour à la case départ? Éric Vallières, McMillan S.E.N.C.R.L, s.r.l. Conférence sur le Financement et les sûretés, Institut Canadien Le 31 janvier

Plus en détail

OBLIGATIONS ET RESPONSABILITES D'UN ADMINISTRATEUR D'UNE COMPAGNIE EN FAILLITE

OBLIGATIONS ET RESPONSABILITES D'UN ADMINISTRATEUR D'UNE COMPAGNIE EN FAILLITE OBLIGATIONS ET RESPONSABILITES D'UN ADMINISTRATEUR D'UNE COMPAGNIE EN FAILLITE Avis est, par les présentes, donné à d'administrateur d'une compagnie en faillite. de ses obligations et responsabilités à

Plus en détail

OBLIGATIONS ET RESTRICTIONS D UN FAILLI

OBLIGATIONS ET RESTRICTIONS D UN FAILLI OBLIGATIONS ET RESTRICTIONS D UN FAILLI Avis est, par les présentes, donné à de ses obligations et restrictions consécutives à sa faillite, soit: 158. LE FAILLI DOIT : a) révéler et remettre tous ses biens

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES INVESTMENT INDUSTRY REGULATORY ORGANIZATION OF CANADA

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES INVESTMENT INDUSTRY REGULATORY ORGANIZATION OF CANADA ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES INVESTMENT INDUSTRY REGULATORY ORGANIZATION OF CANADA CONVENTION UNIFORME DE SUBORDINATION DE PRÊT Borden Ladner Gervais s.r.l.,

Plus en détail

SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT

SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT PENDANT L OPPOSITION ET L APPEL INTRODUCTION Dans le présent texte, nous analyserons les restrictions imposées par le Législateur aux autorités fiscales dans le cadre

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

Germain Dulac Ph.D. N 2. Les pensions alimentaires payées par les pères au Québec

Germain Dulac Ph.D. N 2. Les pensions alimentaires payées par les pères au Québec Ph.D. N 2 Les pensions alimentaires payées par les pères au Québec Montréal, 1er mai 2008 Les pensions alimentaires payées par les pères au Québec Page 2 Table des matières LA LOI ET LA PERCEPTION DES

Plus en détail

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE TABLE DES MATIÈRES Mise en garde... 4 PROCURATION POUR LA GESTION DES BIENS... 6 A) Identificaton de la personne qui donne le mandat («Mandant»)...6 B) Identification

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

RAPPORT DU SYNDIC AUX CRÉANCIERS SUR L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE

RAPPORT DU SYNDIC AUX CRÉANCIERS SUR L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE Samson Bélair/Deloitte & Touche Inc. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Tél. : 514-393-7115 Téléc. : 514-390-4103 www.deloitte.ca CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE QUÉBEC DIVISION

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

L aide juridique, la justice à coût $ûr. Complément d information à l aide-mémoire

L aide juridique, la justice à coût $ûr. Complément d information à l aide-mémoire L aide juridique, la justice à coût $ûr Complément d information à l aide-mémoire La demande d aide juridique La résidence au Québec Pour être admissible à l aide juridique, le requérant doit résider au

Plus en détail

Les incidences fiscales d une séparation ou d un divorce

Les incidences fiscales d une séparation ou d un divorce Revenu Québec www.revenu.gouv.qc.ca Les incidences fiscales d une séparation ou d un divorce Les renseignements contenus dans cette brochure ne constituent pas une interprétation juridique des dispositions

Plus en détail

APPLICATION POUR FRANCHISÉ

APPLICATION POUR FRANCHISÉ APPLICATION POUR FRANCHISÉ Ce formulaire a pour but de fournir l information nécessaire afin de permettre à notre équipe de gestion de déterminer si vous répondez aux critères établis pour devenir un franchisé.

Plus en détail

CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES. (Prêts aux particuliers)

CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES. (Prêts aux particuliers) CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES DEST. : BANQUE ROYALE DU CANADA DÉFINITIONS (Prêts aux particuliers) Les mots dont les définitions apparaissent ci-dessous sont utilisés tout au long de ce document.

Plus en détail

Fonds de revenu de retraite autogéré Fonds de revenu viager (FRV) Ontario

Fonds de revenu de retraite autogéré Fonds de revenu viager (FRV) Ontario Fonds de revenu de retraite autogéré Fonds de revenu viager (FRV) Ontario Offert à compter du 1 er janvier 2008 AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE AUTOGÉRÉ DE PLACEMENTS

Plus en détail

Règlement. Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions

Règlement. Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions Règlement Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions 2013 Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions Champ d application : Type : Suisse règlement Responsable du contenu

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec Page 1 de 6 inc. a droit aux prestations de retraite qui sont régies par la (nom du constituant en caractères d'imprimerie) Loi du, et il désire transférer ces montants dans un Fonds de revenu viager (FRV)

Plus en détail

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7)

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite relativement au financement et à la restructuration

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52

Plus en détail

Groupe WSP Global Inc. Régime de réinvestissement des dividendes

Groupe WSP Global Inc. Régime de réinvestissement des dividendes Groupe WSP Global Inc. Régime de réinvestissement des dividendes APERÇU Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Groupe WSP Global Inc. (la «Société») offre aux porteurs admissibles

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE L assurance vie n est pas un sujet des plus palpitants, mais vos proches peuvent être dans le pétrin, au moment de votre décès, si vous n avez pas réfléchi

Plus en détail

Université de Moncton. Les garanties d assurance-vie & invalidité. No du contrat : 12037

Université de Moncton. Les garanties d assurance-vie & invalidité. No du contrat : 12037 Université de Moncton Les garanties d assurance-vie & invalidité No du contrat : 12037 Préparé le 18 août 2011 1 Cette brochure explicative a pour but de vous fournir les traits essentiels de votre régime

Plus en détail

INDEX ANALYTIQUE FIQ/2013-1 7-1

INDEX ANALYTIQUE FIQ/2013-1 7-1 INDEX ANALYTIQUE (Note: les références renvoient aux articles de la Loi sur la faillite et l insolvabilité, Les références précédées de la lettre «R» renvoient aux Règles générales sur la faillite et l

Plus en détail

Les relations familiales et la fiscalité

Les relations familiales et la fiscalité d o s s i e r Les relations familiales et la fiscalité par Dominique Lafleur, avocate, M.Fisc et Emmanuelle Saucier, avocate Mendelsohn Rosentzveig Shacter A vec le nombre croissant de couples séparés

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52 et 53)

Plus en détail

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL 1. POURQUOI? Ce nouveau statut vient répondre à la principale préoccupation des entrepreneurs en nom propre

Plus en détail

Schéma de la procédure de poursuite

Schéma de la procédure de poursuite Schéma de la procédure de poursuite Acteur responsable pour l'étape Créancier Débiteur Office compétent Juge S A I S I E P O U R S U I T E Paiement Avis de saisie Exécution de la saisie Réquisition de

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 68 (2008, chapitre 21) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres

Plus en détail

Nouvel achat. Résumé. Table des matières. - Pré-autorisation. - Pour se qualifier

Nouvel achat. Résumé. Table des matières. - Pré-autorisation. - Pour se qualifier Nouvel achat Résumé Table des matières - Pour se qualifier - Confirmation des revenus - Salariés - Travailleurs autonomes - Travailleurs à commissions - Travailleurs saisonniers - Autres revenus - Familles

Plus en détail

GUIDE DE DISTRIBUTION

GUIDE DE DISTRIBUTION GUIDE DE DISTRIBUTION Nom du produit d assurance : Régime d assurance Couverture-crédit _ Âge d or MD Type de produit d assurance : Assurance crédit collective facultative offrant une protection en cas

Plus en détail

Fonds d assurance responsabilité professionnelle du Barreau du Québec. Mise à jour Janvier 2011

Fonds d assurance responsabilité professionnelle du Barreau du Québec. Mise à jour Janvier 2011 Fonds d assurance responsabilité professionnelle du Barreau du Québec Mise à jour Janvier 2011 2 Un nombre important (plus de 14 %) des réclamations présentées chaque année au Fonds d assurance mettent

Plus en détail

Insolvabilité et faillite : Quoi faire???

Insolvabilité et faillite : Quoi faire??? Insolvabilité et faillite : Quoi faire??? Face aux coupures de salaires et d emplois, face à la récession économique, des milliers de consommateurs et de commerçants sont aux prises avec l insolvabilité

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL SOMMAIRE DES DISPOSITIONS TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 ADMISSIBILITÉ ET ADHÉSION AU RÉGIME... 4 COTISATIONS... 5 PARTICIPATION VOLONTAIRE...

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

Guide de distribution

Guide de distribution protéger Guide de distribution Assurance paiement carte de crédit 65 ans et plus APCC 65 2 03 Copie du contrat d assurance Le Service à la clientèle d Assurance-vie Banque Nationale peut expédier une copie

Plus en détail

Guide à l usage des curateurs et des tuteurs au majeur qui doivent fournir un rapport annuel

Guide à l usage des curateurs et des tuteurs au majeur qui doivent fournir un rapport annuel Guide à l usage des curateurs et des tuteurs au majeur qui doivent fournir un rapport annuel Ce guide est conçu pour vous accompagner dans la production de votre rapport annuel à titre de tuteur ou de

Plus en détail

Guide à l usage des tuteurs au mineur qui doivent fournir un rapport annuel

Guide à l usage des tuteurs au mineur qui doivent fournir un rapport annuel Guide à l usage des tuteurs au mineur qui doivent fournir un rapport annuel Ce guide est conçu pour vous accompagner dans la production de votre rapport annuel à titre de tuteur à un mineur. Le rapport

Plus en détail

I. PRINCIPES GENERAUX

I. PRINCIPES GENERAUX EXECUTION FORCEE I. Principes généraux II. Saisie ou faillite? III. La procédure de poursuite IV. Organisation des OPF genevois V. Quelques renseignements pratiques VI. Données statistiques I. PRINCIPES

Plus en détail

Un nouveau départ. Des solutions à vos problèmes financiers personnels

Un nouveau départ. Des solutions à vos problèmes financiers personnels Un nouveau départ Des solutions à vos problèmes financiers personnels Table des matières Introduction...3 Propositions aux créanciers...5 Faillite personnelle...7 Glossaire...17 Feuille de travail pour

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Syndic. (articles 50 (10) et 50 (5) de la Loi sur la faillite et l insolvabilité)

Syndic. (articles 50 (10) et 50 (5) de la Loi sur la faillite et l insolvabilité) CANADA C O U R S U P É R I E U R E DISTRICT DU QUEBEC «En matière de faillite et d'insolvabilité» N O DIVISION : 07-CHICOUTIMI N O COUR : 150-11-003991-130 N O DOSSIER : 43-1768047 N O BUREAU : 205793-002

Plus en détail

Cotisations Volontaires

Cotisations Volontaires Cotisations Volontaires Document d information à l intention des participants Direction du Régime de retraite des chargés de cours printemps 2011 Introduction Le Régime de retraite des chargés de cours

Plus en détail

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR FASCICULE C LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR TABLE DES MATIÈRES 1. LA GESTION DU PATRIMOINE 4 1.1. Avez-vous l obligation de conserver le patrimoine de votre enfant?...4

Plus en détail

Services Financiers Dominique Leblanc inc.

Services Financiers Dominique Leblanc inc. OFFRE DE SERVICES POUR LES PERSONNES EN AFFAIRES S il y a un élément pour lequel vous vous êtes investis au maximum, c est bien l entreprise que vous dirigez aujourd hui. Nos solutions peuvent vous aider

Plus en détail

Syndic. (articles 50 (10) et 50 (5) de la Loi sur la faillite et l insolvabilité)

Syndic. (articles 50 (10) et 50 (5) de la Loi sur la faillite et l insolvabilité) CANADA C O U R S U P É R I E U R E DISTRICT DU QUEBEC «En matière de faillite et d'insolvabilité» N O DIVISION : 07-CHICOUTIMI N O COUR : 150-11-003992-138 N O DOSSIER : 43-1768065 N O BUREAU : 156027-005

Plus en détail

SOLUTIONS POUR ENTREPRISE EN DIFFICULTE

SOLUTIONS POUR ENTREPRISE EN DIFFICULTE SOLUTIONS POUR ENTREPRISE EN DIFFICULTE 23/07/2012 Lorsqu une entreprise éprouve des difficultés pour régler ses dettes et ainsi respecter ponctuellement ses échéances, elle peut tenter de rechercher avec

Plus en détail

C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL COUR N o : 500-11-043884-135. C O U R S U P É R I E U R E Chambre commerciale

C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL COUR N o : 500-11-043884-135. C O U R S U P É R I E U R E Chambre commerciale Restructuration Deloitte Inc. 1190, avenue des Canadiensde-Montréal Bureau 500 Montréal QC H3B 0M7 Canada Tél. : 514-393-7115 Téléc. : 514-390-4103 www.deloitte.ca C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT

Plus en détail

Journal d inventaire de la succession

Journal d inventaire de la succession Journal d inventaire de la succession Introduction L une des principales responsabilités du liquidateur d une succession consiste à dresser la liste des biens et des dettes de la personne décédée. C est

Plus en détail

Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises:

Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises: Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises: Pour voir une différence au quotidien! «In this world nothing can be said to be certain, except death and taxes!» Benjamin Franklin Le principe

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art.

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art. CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678 du 20-7-1972, art. 64, 66 et 67) Numéro du registre : Numéro de l immeuble : OBJET du MANDAT : Des

Plus en détail

Université de Moncton. Assurance-vie & Assurance invalidité. No du contrat : 12037

Université de Moncton. Assurance-vie & Assurance invalidité. No du contrat : 12037 Université de Moncton Assurance-vie & Assurance invalidité No du contrat : 12037 Révisé septembre 2015 1 Cette brochure explicative a pour but de vous fournir les traits essentiels de votre régime collectif.

Plus en détail

La fermeture du dossier de succession

La fermeture du dossier de succession Bureau du tuteur et curateur public La fermeture du dossier de succession L administration d une succession Guide pratique 4 Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Sources d information Whitehorse

Plus en détail

Questions de retraite

Questions de retraite Questions de retraite Vous entreprenez une nouvelle étape de votre vie : la retraite. Elle sera, nous l espérons, des plus enrichissantes et remplie de nouvelles expériences. Pour cela, il vous faut la

Plus en détail

RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC.

RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC. ARTICLE I OBJET DU RÉGIME 1) L objet du présent régime d options d achat d actions (le «régime») est de servir les intérêts de Ressources Métanor

Plus en détail

Veuillez noter que les dispositions législatives mentionnées dans le présent bulletin entrent en vigueur le 31 mai 2010.

Veuillez noter que les dispositions législatives mentionnées dans le présent bulletin entrent en vigueur le 31 mai 2010. Bulletin de politique n 1 Date de publication : le 21 avril 2010 Dernière mise à jour : le 25 mai 2010 Compte de retraite immobilisé (CRI) Veuillez noter que les dispositions législatives mentionnées dans

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31

É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31 É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31 DÉCEMBRE 2009 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au président et

Plus en détail

DEMANDE DE FINANCEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

DEMANDE DE FINANCEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) 1. IDENTIFICATION DEMANDE DE FINANCEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) NOM DE L ENTREPRISE REQUÉRANTE (raison sociale) LIEU DE RÉALISATION DU PROJET (Numéro, rue, app., code postal) Code postal Téléphone

Plus en détail

Régime de retraite individuel

Régime de retraite individuel Régime de retraite individuel Préparée pour : 30 mars, 2010 Madame Hélène Vestie François Forget Directeur administratif Stratégie financière Impact inc. 485, rue McGill bureau 400 Montréal, Québec Téléphone

Plus en détail

Portefeuille HSBC Sélection mondiale MD Services de gestion privée HSBC. RER/FRR de Fonds en gestion commune HSBC Déclaration de fiducie

Portefeuille HSBC Sélection mondiale MD Services de gestion privée HSBC. RER/FRR de Fonds en gestion commune HSBC Déclaration de fiducie Portefeuille HSBC Sélection mondiale MD Services de gestion privée HSBC RER/FRR de Fonds en gestion commune HSBC Déclaration de fiducie Déclaration de fiducie Déclaration de fiducie RER La Société de

Plus en détail

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES BULLETIN C+G Janvier 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils

Plus en détail

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT Textes FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT - Code de la consommation. Partie législative : livre III, titre III Traitement des situations de surendettement : articles L330-1 à L333-8. Partie règlementaire : livre

Plus en détail

1.4 Inciter les contribuables à acquitter leurs comptes, selon l échéance.

1.4 Inciter les contribuables à acquitter leurs comptes, selon l échéance. POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Unité administrative : Ressources financières 1. LES OBJECTIFS DE LA POLITIQUE 1.1 Mettre en place des mécanismes qui permettent à la Commission scolaire

Plus en détail

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée 1 2 DEFINITION DE L EIRL DEFINITION Le statut «d entrepreneur individuel à responsabilité limitée» (E.I.R.L.), créé par la loi n 2010-658 du 15 juin 2010,

Plus en détail

Le rôle de l exécuteur testamentaire

Le rôle de l exécuteur testamentaire Le rôle de l exécuteur testamentaire Bureau du tuteur et curateur public L administration d une succession Guide pratique 2 Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Sources d information Whitehorse

Plus en détail

Communiqué fiscal NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS

Communiqué fiscal NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS À compter du 1 er juillet 2013, le gouvernement

Plus en détail

Gros plan sur. mon argent la vie durantmc. Entrée en matière

Gros plan sur. mon argent la vie durantmc. Entrée en matière mon argent la vie durantmc Gros plan sur mon argent la vie durant Entrée en matière mon argent la vie durant est un excellent moyen de vous assurer un revenu de retraite minimum garanti pour la vie, tout

Plus en détail

Livret du participant au régime de retraite du personnel enseignant à temps partiel de l Université d Ottawa

Livret du participant au régime de retraite du personnel enseignant à temps partiel de l Université d Ottawa Livret du participant au régime de retraite du personnel enseignant à temps partiel de l Université d Ottawa Numéro de contrat : 34060 Tous les employés de l unité de négociation Ontario Table des matières

Plus en détail

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18)

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) Le présent document est une version refondue des Statuts du Régime de pension complémentaire de la Banque

Plus en détail