Hiver 2013/2014. L'initiative de recherche Black Swan passe à la vitesse supérieure. par Brian G.M. Durie, docteur en médecine Président de l'imf

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hiver 2013/2014. L'initiative de recherche Black Swan passe à la vitesse supérieure. par Brian G.M. Durie, docteur en médecine Président de l'imf"

Transcription

1 Hiver 2013/2014 L'initiative de recherche Black Swan passe à la vitesse supérieure par Brian G.M. Durie, docteur en médecine Président de l'imf L'initiative de recherche Black Swan (Black Swan Research Initiative, BSRI ) de la Fondation internationale du myélome (IMF) passe à la vitesse supérieure en S'appuyant sur les progrès remarquables accomplis par l'équipe de la BSRI au cours des derniers mois de 2013, notre approche susceptible de changer la donne dans la quête d'un remède au myélome a permis d'atteindre des objectifs scientifiques clés en avance sur le calendrier. En outre, le travail attire un soutien financier important de la part de l'industrie et des partenaires privés. La BSRI est la signature du projet de recherche de l'imf. Elle est formée d'un consortium multinational des plus grands spécialistes du myélome, qui étudient et exploitent les nouvelles technologies et les traitements du myélome. L'élément central de ces études est la recherche visant à déterminer à quel moment le statut sans maladie résiduelle minimale (MRD-Zero ) est atteint et des progrès sidérants ont eu lieu à ce niveau. C est lors d'une réunion des investigateurs, tenue en octobre 2013 dans le New Jersey, que les professeurs Alberto Orfao et Bruno Paiva (Espagne) ont présenté les résultats d'une technique automatisée et ultrasensible permettant de déterminer le statut MRD. Le terme «multiple» dans le myélome multiple fait référence à la fréquence du myélome survenant dans différentes plaques ou zones de l'os. Sur cette base, ils ont conçu un cocktail de huit antigènes qui identifient le myélome indépendamment de son état ou de son emplacement dans l'organisme. Pour éliminer une autre variable commune qu'est l'observateur humain, un logiciel informatique a été développé pour analyser la mesure fournie par le nouveau test. La sensibilité du test est d'une partie par , voire plus sensible encore.

2 Nous pouvons analyser des centaines de milliers d'événements Lors d'une réunion de suivi de la BSRI, qui s'est tenue avant l'assemblée annuelle de la Société américaine d'hématologie (ASH) en décembre dernier à la Nouvelle Orléans, le nouveau test a suscité un vif intérêt. Grâce à ce nouveau test, «nous pouvons analyser des centaines de milliers d'événements, peut-être même des millions» a déclaré le Dr Vincent Rajkumar de la Clinique Mayo. «Personne n'est en mesure de faire cela.» Au début de 2014, les investigateurs de la BSRI animeront un atelier en Espagne pour former d'autres chercheurs à la réalisation du test de cytométrie en flux en plusieurs couleurs, ainsi que l'on nomme cette nouvelle technique. Une fois formés, ces chercheurs retourneront dans leur pays pour former à leur tour d'autres chercheurs. La prochaine étape est l'obtention d'un consensus sur le test, puis l'intégration du test de cytométrie en flux aux essais cliniques afin de pouvoir faire valider celui-ci de façon prospective. Le Dr Rajkumar prévoit que dans deux ou trois ans, le logiciel pourra être exécuté n'importe où dans le monde. «C'est pourquoi l'initiative de recherche Black Swan peut changer le monde.» Pour certains des investigateurs de l'équipe, le changement a déjà pris place. Le professeur Jesús San Miguel a posé une question qui n'a laissé personne indifférent lors des discussions sur ce nouveau protocole de test à l'assemblée de la Nouvelle-Orléans : «Ma question est la suivante : combien de patients sont-ils déjà guéris?» Il faisait référence à la notion adoptée par la BSRI par laquelle trouver la voie de la guérison nécessite une évaluation systématique et la validation à chaque étape du parcours. Le nouveau test par cytométrie pourrait bientôt permettre d'identifier les patients ayant effectivement été guéris, ce qui à son tour ouvrira la voie à la possibilité de reproduire avec succès les associations particulières de traitements de ces patients. Des corrélations croisées s'avéreront très importantes pour créer un panel de tests du statut MRD plus pointu. Un aspect clé du test et de la validation du statut MRD est de comparer les méthodes en flux et moléculaires, comme la méthode de séquençage de l'adn. Des examens par imagerie et des analyses moléculaires viendront compléter le protocole de test de la BSRI. Cinq buts majeurs pour réaliser nos objectifs Cinq buts majeurs doivent être poursuivis pour réaliser nos objectifs : 1) Établir une définition normalisée du statut MRD-Zero acceptée par le Groupe de travail international sur le myélome (IMWG) ; 2) Normaliser les nouveaux tests du statut MRD ; 3) Valider le statut MRD-Zero dans des ensembles de données rétrospectives ; 4) Intégrer les tests standardisés, automatisés et validés du statut MRD-Zero dans des essais à différents stades de la maladie ; et 5) Utiliser le statut MRD-Zero pour prendre les décisions de traitement aboutissant à la guérison. Notre calendrier pour accomplir tout cela est d'environ trois ans. Mais les progrès pourraient être plus rapide que nous ne l'imaginons. En préparation de la prochaine réunion des investigateurs de la BSRI au printemps 2014, l'équipe travaille à mettre en place une chaîne de publications qui établiront une nouvelle définition du myélome, y compris pour les myélomes à très haut risque. Pour atteindre le statut MRD-Zero, nous devons aussi arriver à mieux comprendre la nature des sous-clones résistants.

3 Et bien sûr, en plus de nos efforts scientifiques, nous cultivons les soutiens financiers nécessaires pour assumer le coût des essais cliniques et des recherches consommatrices de main-d'œuvre indispensables pour trouver des réponses à nos questions. Ceci est essentiel si nous voulons accélérer les efforts de la BSRI pour trouver un remède au myélome. Heureusement, nos efforts ont été soutenus, signe que nous sommes sur la bonne voie. Collaboration pluriannuelle avec Onyx Pharmaceuticals En décembre dernier, l'imf a eu le plaisir d'annoncer le début d'une collaboration de plusieurs années avec Onyx Pharmaceuticals, Inc., une filiale d'amgen. Onyx est le premier partenaire industriel de la BSRI et nous leur sommes reconnaissants de leur soutien précoce et enthousiaste. L'IMF est également reconnaissante de l'appui apporté par de généreux donateurs, comme John O'Dwyer, membre du conseil d'administration de l'imf, et son épouse Dorothy. M. et Mme O'Dwyer sont des donateurs fondateurs de la BSRI et, pour aller encore plus loin dans son engagement, M. O'Dwyer a accepté d'assumer le rôle important de président de la campagne des donateurs de la BSRI. Andrew et Laurie Kuzneski se joignent aux O'Dwyers dans la campagne de la BSRI. Nous sommes redevables envers Loraine Boyle, dont le fonds de recherche Boyle Peter, nommé en l'honneur de son défunt mari, a porté son attention cette année sur l'initiative Black Swan lors du 7e spectacle annuel de l'imf en Les donateurs privés se sont engagés à allouer plus de $ à l'initiative jusqu'à présent et les membres de l'imf ont commencé à affecter le produit des dons au financement de la BSRI. Par exemple, les dons récoltés à l'occasion de l'épreuve «Miracles pour le myélome», qui s'est courue sur la distance de 5 miles en octobre 2013 dans le New Jersey, permettront de financer l'étude de Bruno Paiva sur la maladie résiduelle minimale dans le myélome. Tout ceci est très positif. Nous désirons que le plus grand nombre possible de membres de la communauté du myélome participent : chercheurs, patients, soignants et amis. Toute contribution est la bienvenue, qu'il s'agisse d'œuvrer à la recherche, d'amener un soutien financier ou encore d'accroître la sensibilisation à notre travail. C'est à travers le rapprochement, la collaboration et l'ouverture d'esprit à des possibilités auxquelles personne n'avait encore songé que, j'en suis sûr, nous trouverons la voie d'un remède au myélome. Temps forts de l'assemblée annuelle 2013 de la Société américaine d'hématologie (Highlights from the 2013 American Society of Hematology Annual Meeting) par Debbie Birns Coordonnatrice de la hotline IMF L'assemblée annuelle 2013 de la Société américaine d'hématologie (ASH) a présenté à la communauté du myélome un nombre record d'affiches et de présentations orales. Celles-ci ont permis d'enrichir les débats en cours sur le traitement précoce, le traitement en continu, le traitement des personnes âgées et celui de la maladie à risque élevé, ainsi que les meilleures options actuelles pour le traitement initial et la prise en

4 charge des rechutes. Les nombreuses présentations sur la biologie de la maladie et les nouveaux tests permettant de surveiller, d'analyser et de quantifier les cellules de myélome élargissent notre compréhension de la résistance aux médicaments et la réponse au traitement. Les présentations les plus attendues furent sans doute celles portant sur de nouveaux candidats médicaments utilisant des modes d'action novateurs. L'arsenal sans cesse croissant des armes pour lutter contre le myélome nous donne à tous l'espoir que nous disposerons bientôt d'un traitement d'association pour guérir cette maladie. Agents déjà approuvés Revlimid (lénalidomide) Lors de cette assemblée de l'ash,la présentation sur le myélome la plus marquante et probablement l'une des plus importantes dans tous les domaines de l'hématologie, fut celle sur l'étude MM-020/IFM M. Thierry Facon (Centre hospitalier universitaire, Lille, France) en était l'investigateur principal et conférencier (résumé 2). La présentation orale eut lieu à l'occasion d'une grande session plénière au cours de laquelle ont été communiqués les résultats d'un essai à 3 bras portant sur 1600 patients et comparant 1) l'association de Revlimid et de la dexaméthasone à faible dose pendant 18 cycles, 2) l'association Rev/dex administrée jusqu'à la progression de la maladie, et 3) un traitement associant le melphalan, la prednisone et la thalidomide (MPT, le traitement standard en Europe), chez des patients nouvellement diagnostiqués, âgés de 65 ans ou plus et qui n'étaient pas de bons candidats à une greffe de cellules souches. Il s'est avéré que non seulement l'association Rev/dex administrée jusqu'à la progression de la maladie a permis d'améliorer significativement les taux de survie globale (SG) et de survie sans progression de la maladie (SSPM), mais aussi que Rev/dex a produit moins d'effets indésirables que MPT et l'on a pu observer une proportion moins importante de tumeurs malignes primaires secondaires (TMPS) chez les patients sous Rev/dex (0,4 %) comparativement à ceux qui avaient reçu le traitement MPT (2,2 %). Cette présentation fait la preuve non seulement de la supériorité de Rev/dex sur MPT, obligeant la communauté de l'hématologie à remettre en cause l'utilisation du melphalan en tant que traitement de première intention chez les patients qui ne sont pas de bons candidats à une greffe, mais aussi et cela est peut-être plus important encore, souligne les avantages significatifs du point de vue de la rémission et de la survie d'un traitement en continu. Le docteur Maria-Victoria Mateos (Université de Salamanque, Espagne) a également présenté les résultats d'une étude à grande échelle portant sur des patients nouvellement diagnostiqués, plus âgés et qui ne sont pas de bons candidats à une greffe, au cours de laquelle une triple association réunissant Velcade et Rev/dex a été étudiée. L'essai espagnol, qui se poursuit, compare l'administration séquentielle et l'administration en alternance de Velcade, melphalan et prednisone (VMP) et de Rev/dex (403). Bien que les deux approches séquentielle et en alternance permettent d'obtenir de bonnes réponses, même chez les patients à haut risque cytogénétique, on remarque une tendance à l'amélioration de la SSPM et la SG dans le groupe d'administration en alternance. La théorie du docteur Mateos est que la réponse est susceptible de s'améliorer lorsque la cellule plasmatique est exposée à différents agents à un stade précoce. Les résultats définitifs de cette étude seront présentés l'année prochaine. D'autres études importantes qui ont souligné les avantages du traitement en continu par Revlimid ont été présentées par le Dr Neha Korde (Institut national du cancer, Bethesda, Maryland) sur l'association de Kyprolis (carfilzomib), Revlimid et de la dexaméthasone, suivie par une «administration prolongée» de Revlimid (538), ainsi que l'étude de suivi de l'essai MM-015 de l'année dernière, au cours de laquelle le Dr Meletios Dimopoulos (Hôpital Alexandra, Athènes, Grèce) a évalué les résultats d'un traitement de nouvelle intention («PFS2») chez les patients de l'essai 015 qui avaient connu une rechute (405). Dans l'étude du Dr Korde, qui se poursuit et fera l'objet d'une évaluation ultérieure dans le cadre du suivi à long terme, 27 des 43 patients évaluables ont ainsi présenté soit une rémission quasi complète (RqC), soit une rémission

5 complète (RC) ou une rémission complète stricte (RCs), et les 27 patients étaient tous négatifs pour la maladie résiduelle minimale (MRD), un marqueur de SSPM et SG de longue durée. L'étude de suivi menée par le Dr Dimopoulos sur la comparaison entre les protocoles melphalan et prednisone (MP), melphalan, prednisone et lénalidomide (MPR), et melphalan, prednisone et induction puis entretien par lénalidomide (MPR-R) a ouvert plusieurs perspectives importantes : Revlimid a permis d'obtenir une période durable sans progression de la maladie, même en prenant en compte l'effet du traitement de deuxième intention, ce qui confirme les bienfaits cliniques d'un traitement en continu par Revlimid. L'avantage du protocole MPR-R s'est révélé manifeste indépendamment du traitement ultérieur et il est aussi à noter que le traitement à long terme par Revlimid n'a pas eu d'incidence sur l'efficacité du traitement ultérieur. Revlimid figurait en bonne place parmi les essais de traitement d'association présentés lors de l'assemblée de cette année. La discussion des autres agents de l'association figure dans de nombreuses études citées cidessous. Un protocole en particulier qui n'implique pas d'autre traitement novateur ou expérimental est le protocole BIRD (Biaxin, Rev, dex) ; celui-ci était le sujet de l'affiche présentée par le Dr Nilanjan Ghosh (Johns Hopkins, Baltimore, Maryland) (1960), une étude rétrospective sur l'utilisation du protocole BIRD après la progression de la maladie de patients sous Rev/dex. Le Dr Ghosh a constaté que l'ajout de Biaxin à Rev/dex permet de sauver un sous-ensemble de patients devenus réfractaires à Rev/dex, surtout s'ils avaient présenté auparavant une réponse à cette association (bien qu'un patient qui était réfractaire en premier lieu à Rev/dex a obtenu une réponse complète avec le protocole BIRD). Les résultats d'un autre essai remarquable portant sur un traitement d'association à base de Revlimid, Revlimid/Cytoxan (cyclophosphamide, appelée «Endoxan» en Europe)/prednisone pour des patients en rechute/réfractaires (287) ont été présentés par le Dr Inger Nijhof (Université d'utrecht, Pays-Bas). Tous les patients de cette étude étaient réfractaires à Revlimid. Néanmoins, 67 % des patients ont obtenu au moins une réponse partielle (RP) à cette association, avec une survie globale médiane de 15,5 mois. Velcade (bortezomib) «Plus, c'est mieux» est peut-être la nouvelle la plus importante concernant Velcade. Deux présentations importantes, l'une par le Dr Maria-Victoria Mateos (1968) et l'autre par le Dr Pieter Sonneveld (Centre médical d'utrecht, Pays-Bas) (404), montrent que la SG est améliorée à la fois avec des doses cumulatives plus importantes de Velcade (Mateos), à la fois en traitement d'induction et en traitement d'entretien après une greffe de cellules souches (Sonneveld). Nous avons également appris que pour les patients atteints d'amylose AL, Velcade est plus efficace en administration bihebdomadaire comparativement à une prise par semaine (1981, Sachchithanantham). Le Dr Jacob Laubach (Institut du cancer Dana-Farber, Boston, Massachusetts) a présenté des données démontrant que Velcade ne provoque pas d'insuffisance cardiaque congestive (3187), ce qui peut être un problème avec Kyprolis, un inhibiteur de protéasome de conception plus récente. Bien que nous sachions qu'environ 23 % des patients qui sont réfractaires à Velcade peuvent tirer partie de Kyprolis, nous avons également appris que certains patients réfractaires au traitement par Kyprolis peuvent ensuite retirer un bénéfice des traitements à base de Velcade (1994, Alagappan). Dans son étude de suivi à 5 ans de la survie à long terme de patients nouvellement diagnostiqués et traités par l'association Velcade/Cytoxan/dexaméthasone (également appelée «CyBorD» ou CBD) (3192), le Dr Craig Reeder (Clinique Mayo, Scottsdale, Arizona) indique que 80 % des patients qui présentent un bon profil de risque sont encore en vie, contre 50 % de ceux ayant une maladie à risque élevé. Des protocoles à base de Velcade sont fréquemment utilisés en traitement de première intention et nous connaissons leurs avantages

6 pour les patients qui présentent des mutations génétiques à haut risque et une insuffisance rénale. En Europe, un traitement de première intention par Velcade est le plus souvent associé soit avec le melphalan et la prednisone, soit avec la thalidomide et la dexaméthasone, tandis qu'aux États-Unis, Velcade/Rev/dex et Velcade/Cytoxan/dex sont les traitements d'association à base de Velcade les plus courants. Le Dr Shaji Kumar (Clinique Mayo, Rochester, Minnesota) a analysé rétrospectivement les résultats cliniques obtenus pour les patients nouvellement diagnostiqués à la clinique Mayo et traités par VRD ou VCD afin de comparer les avantages, la toxicité et le coût de chaque association (3178). Il en a conclu que, même si ces deux excellents protocoles fournissent des résultats similaires en termes de SSPM, SG et tolérance, VCD est moins onéreux que VRD, ce qui, à cette époque d'envolée du coût de la couverture médicale et de ressources limitées, représente un atout important. Pomalyst (pomalidomide) Évidemment, de nombreuses études portaient sur le tout nouveau IMiD (médicament immunomodulateur), Pomalyst, à différents stades de la maladie. Pour les patients européens, l'étude la plus importante présentée sur Pomalyst fut l'essai MM-003, qui sera soumis à l'agence européenne du médicament (l'équivalent de la FDA aux États-Unis) en vue d'obtenir l'autorisation de mise sur le marché de Pomalyst pour le traitement de myélome récidivant et réfractaire. Quatre présentations portaient sur une étude comparant l'association Pom/dex à la dex MM-003 à haute dose dans le traitement du myélome récidivant et réfractaire (Dimopoulos, 408, le professeur Jesús San Miguel, Université de Navarre, Pampelune, Espagne 686 ; Katja Weisel, Université de Tübingen, Allemagne 3198 et Kevin Song, Hôpital général de Vancouver, Canada 2939). Toutes ont démontré la supériorité de l'association Pom/dex par rapport à la dex à haute dose seule, même chez les patients âgés (Weisel) et parmi les patients ayant un profil génétique à haut risque (Dimopoulos). En outre et pour parler d'un problème cher au cœur des patients, une étude a montré une meilleure qualité de vie avec pom/dex qu'avec la dex à haute dose seule (Song). Parmi les autres temps forts sur la pomalidomide, citons les résultats de la sous-analyse effectuée par le Dr Xavier Leleu (Université de Nantes, France) à partir de l'étude IFM sur l'association pom/dex chez des patients en rechute/réfractaires (689). Le Dr Leleu a examiné une cohorte de patients présentant des caractéristiques génétiques de risque élevé, par délétion de 17p et/ou t(4;14) (689). Ses résultats montrent que les patients 17p- avaient une durée de réponse nettement plus longue au traitement par Pom/dex que les patients t(4;14). Le Dr Giovanni Palladini (Université de Pavie, Italie) a présenté une étude pionnière sur l'association pom/dex en traitement de l'amylose AL récidivante/réfractaire (288), dans laquelle il a observé un taux de réponse global de 70 % (TRG, le pourcentage des patients à avoir répondu par une diminution d'au moins 50 % du taux de leur protéine monoclonale) au protocole parmi un groupe de patients lourdement prétraités. Le Dr Paul Richardson (Institut du cancer Dana-Farber, Boston, Massachusetts) et le Dr Joseph Mikhael (Clinique Mayo, Scottsdale, Arizona) ont présenté des données issues d'essais de phase précoce sur la nouvelle association de Pomalyst, Velcade et la dexaméthasone chez des patients en rechute/réfractaires. Une dose maximale tolérée (DMT) a pu être déterminée avec des taux de réponse élevés parmi tous les patients, y compris les patients réfractaires à Revlimid. Se déroule actuellement un essai prospectif randomisé à grande échelle de phase III, comparant PVD à VD (MM-007). Un autre essai novateur mené aux États-Unis sur la pomalidomide est l'étude du Dr Tomer Mark (Centre médical Weill Cornell, New York, New York) sur l'association connue sous le nom de «ClaPD», Biaxin (clarithromycine), Pomalyst et dex. S'appuyant sur le même principe que le protocole BIRD, l'étude se poursuit

7 actuellement. Les valeurs provisoires de SG et SSPM sont le double de celles obtenues avec l'association pom/dex seule. Kyprolis (carfilzomib) L'essai portant sur un nouveau traitement d'association et ayant suscité le plus d'enthousiasme lors de cette assemblée de l'ash repose sur le protocole Kyprolis, Pomalyst et dex pour les patients en rechute et réfractaires. Les résultats provisoires de la partie de phase II de l'étude ont été présentés par le Dr Jatin Shah (Centre du cancer MD Anderson, Houston, Texas) (690). On compte à présent 82 patients inscrits, tous lourdement prétraités et réfractaires à Revlimid. Le TRG est de 70 %, un pourcentage des plus encourageants pour cette population de patients. Si l'on compte tous les patients qui ont répondu, même de façon minime (ce que l'on appelle la «réponse avec bienfait clinique» ou «RBC»), le taux de réponse est de 83 %. En outre, les réponses sont durables, d'une durée médiane de 17,7 mois. La survie globale médiane n'a pas été atteinte à 18 mois. Ces résultats exceptionnels indiquent clairement que l'ajout de l'association car/pom/dex à l'arsenal thérapeutique contre le myélome est une grande avancée. Parmi les autres associations à base de Kyprolis en cours d'essai qui produisent d'excellents résultats, citons Kyprolis/thalidomide/dex, également appelée «carthadex, «pour le myélome nouvellement diagnostiqué (Sonneveld, 688), Kyprolis/melphalan/prednisone pour les patients plus âgés, qui ne sont pas de bons candidats à une greffe (Moreau, 1933) et «car-bird «(association imagée s'il en est), qui combine Kyprolis avec le protocole Biaxin/Rev/dex chez les patients nouvellement diagnostiqués (Mark, 3216). Dans cet essai clinique, les patients reçoivent les médicaments dans l'ordre : Kyprolis et dex, puis BIRD et enfin Revlimid en traitement prolongé jusqu'à la progression de la maladie. Il est encore trop tôt pour savoir si cette séquence d'administration des médicaments est supérieure ou inférieure à une association, mais nous suivrons les résultats avec intérêt lorsqu'ils seront communiqués. Nouveaux agents non encore approuvés par la FDA Anticorps monoclonaux Parmi les agents non encore approuvés pour le traitement du myélome, ceux qui suscitent le plus d'intérêt sont les anticorps monoclonaux anti-cd 38, que sont le daratumumab (appelé «dara») et SAR (connu, par nécessité, sous le nom de «sar»). Le Dr Inger Nijhof a effectué une présentation orale (277), qui a fourni le contexte préclinique de l'immunochimiothérapie du myélome à base des anticorps anti-cd 38, en faisant la démonstration de ce qu'il advient en laboratoire lorsqu'on ajoute du dara à Revlimid ou Velcade avant de l'administrer à des lignées cellulaires de myélome. Ses diapositives de qualité ont montré de quelles façons les effets de dara plus Velcade sont additifs (1 + 1 = 2), tandis que ceux de dara plus Revlimid sont synergiques (1 + 1 = 3). Le Dr Joseph Mikhael a présenté, lors de cette assemblée, ce qui pourrait bien être l'information la plus passionnante sur un nouveau médicament contre le myélome. Il a communiqué les résultats d'une étude de phase I portant sur des doses croissantes de sar chez des patients en rechute et réfractaires dont les tumeurs hématologiques expriment l'anticorps CD 38 (284). Il s'agissait d'une étude à dose croissante menée chez des patients ayant reçu au préalable 6 traitements en valeur médiane. Tous les patients atteints de myélome avaient reçu Revlimid et Velcade, et un grand nombre d'entre eux avaient déjà reçu Kyprolis et Pomalyst. Des réponses ont été observées, y compris une RC, même à des doses très faibles dans cette étude d'ajustement de la posologie d'un seul agent. Le peu d'effets secondaires indésirables n'a pas permis de déterminer la DMT ou la dose recommandée en phase II (RP2D). Nous sommes impatients d'en apprendre davantage sur ce médicament au fur et à mesure de sa progression dans les phases suivantes des essais cliniques.

8 Un rapport sur une étude du premier médicament anticorps monoclonal conjugué (réunissant un anticorps monoclonal et un agent cytotoxique) utilisé pour traiter les patients atteints de myélome a été un autre point fort de l'assemblée de l'ash. Le Dr Kevin Kelly (Centre des sciences de la santé de l'université du Texas, San Antonio, Texas) a présenté les résultats de l'étude de phase IIa du BT062 (moins connu que l'indatuximab ravtansine) en association avec Rev/dex chez des patients atteints de myélome en rechute et réfractaires (758). Cinquante pour cent des 12 patients sous traitement étaient réfractaires à Revlimid, mais le Dr Kelly a signalé des réponses à tous les niveaux de dose chez les 9 patients évaluables pour la réponse, comprenant 1 RP, 1 très bonne rémission partielle, 5 RP et 2 cas de maladie stable. Ainsi l'ensemble des 9 patients ont présenté une réponse avec bienfait clinique. Inhibiteur de protéasome par voie orale MLN9708 L'inhibiteur de protéasome par voie orale le plus avancé dans les essais cliniques est MLN9708 (connu sous l'appellation générique d'ixazomib). Des spécialistes éminents du myélome, le Dr Paul Richardson (535), le Dr Shaji Kumar (1944) et le Dr Jatin Shah (1983), ont tous trois donné des présentations relatives à des essais sur ce nouvel agent. L'étude de phase I/II du Dr Richardson portait sur un traitement de première intention, administré deux fois par semaine par voie orale, associant MLN9708, Revlimid et la dexaméthasone chez des patients nouvellement diagnostiqués qui étaient de bons candidats à une greffe. Soixante quinze pour cent des patients ont présenté une réponse complète stricte et les tests de cytométrie de flux montraient un taux élevé de négativité pour la maladie résiduelle minimale. Toutefois, le Dr Richardson estime que le taux élevé d'événements indésirables avec l'administration bihebdomadaire de MLN9708 dans ce protocole laisse penser qu'un schéma posologique à raison d'une prise par semaine sera testé dans d'autres essais et que le protocole bihebdomadaire doit être réservé à certains patients. Le Dr Kumar a présenté les résultats d'un essai de phase II portant sur l'administration hebdomadaire de MLN9708 en monothérapie à des patients atteints de myélome en rechute qui n'étaient pas réfractaires à Velcade. Si les patients n'avaient pas répondu au bout de 2 cycles à MLN9708 en monothérapie, de la dexaméthasone était ajoutée. L'adjonction de dex a été nécessaire pour vingt des 32 patients évalués. La moitié des patients ont présenté une réponse au moins minime et tous les patients reçoivent encore le traitement au bout d'un an. MLN9708 est actuellement en phase d'essai avec Cytoxan et la dexaméthasone, et il fait également l'objet d'essais de phase III avec Rev/dex à la fois chez des patients nouvellement diagnostiqués et des patients en rechute/réfractaires. Nous allons sans doute entendre beaucoup parler de ce nouvel agent par voie orale au cours de l'année à venir. Inhibiteur de KSP ARRY-520 Parmi les nombreux nouveaux médicaments visant à lutter contre le myélome grâce à de nouveaux modes d'action, ARRY-520 (filanesib), est une étoile montante au firmament du traitement du myélome. Le Dr Jonathan Kaufman, représentant le Dr Sagar Lonial (Clinique Emory à Atlanta, Géorgie), fut l'un des chercheurs présentant des données provenant d'essais sur cet inhibiteur de KSP (protéine du fuseau kinésine). Dans le cadre d'un essai de phase II, ARRY-520 a été administré en monothérapie toutes les deux semaines à des patients en rechute/réfractaires. Les patients étaient définis comme «triples réfractaires», ce qui signifie qu'ils ne répondaient ni aux IMiDs (médicaments immunomodulateurs), ni aux inhibiteurs du protéasome ou à la dexaméthasone. La présentation du Dr Kaufman a mis en évidence la découverte suivante : les patients présentant des taux élevés d'aag (glycoprotéine acide alpha-1, qui se lie à de nombreux médicaments et certaines hormones dans le sérum) ne répondent pas à ARRY-520. Cependant, les patients qui présentaient de faibles taux d'aag ont répondu à ARRY-520 indépendamment de leur exposition antérieure à tous les types de traitement du myélome. La découverte d'un marqueur sérique identifiant les non-répondeurs a soulevé des

9 questions sur l'utilisation de l'aag afin de mieux définir qui devrait ou non recevoir filanesib, ainsi que sur les façons d'abaisser le taux d'aag en prétraitement avant d'administrer ce médicament. Parmi les comptes rendus sur les essais de phase précoce menés sur ARRY-520 en association avec d'autres agents, citons l'affiche du Dr Ajay Chari (Clinique Emory, Atlanta, Géorgie) portant sur un essai de phase I sur ARRY-520 en association avec Velcade et la dexaméthasone chez des patients en rechute/réfractaires (1938), et la présentation par le Dr Jatin Shah des résultats d'une autre étude de phase I testant l'association d'arry- 520 et de Kyprolis (1982). Inhibiteurs des HDAC De nombreuses études ont examiné l'efficacité et l'innocuité des nouveaux inhibiteurs d'histone déacétylases (HDAC) que sont ACY-1215, panobinostat et quisinostat. ACY-1215, connu sous l'appellation générique de rocilinostat, est un inhibiteur sélectif des HDAC 6 et semble produire moins d'effets secondaires que ses prédécesseurs, vorinostat et panobinostat, des inhibiteurs actifs sur toutes les HDAC. Le Dr Noopur Raje (Hôpital général Massachusetts, Boston, Massachusetts) a présenté les résultats provisoires d'une étude de phase II portant sur ACY-1215 et Velcade (759). Le Dr Raje a souligné que l'inhibition des HDAC 6 est non seulement en mesure de surmonter la résistance à Velcade, mais est également active dans la destruction des cellules de myélome. L'association n'a provoqué aucune toxicité de grade 3 ou 4, et la dose maximale tolérée (DMT) n'a pas été atteinte. Les résultats provisoires sont encourageants et l'augmentation de la dose va se poursuivre. ACY-1215 fait également l'objet d'un essai de phase I en association avec Revlimid et dex chez des patients en rechute et réfractaires. Les résultats de cette étude ont été communiqués par le Dr Andrew Yee (Hôpital général Massachusetts, Boston, Massachusetts) (3190). Dans cet essai au stade précoce, les doses des cohortes sont encore augmentées et on compte actuellement 16 patients à l'étude, 100 % d'entre eux ayant obtenu au moins une maladie stable ou mieux. Le Dr Richardson a présenté ses données de phase II sur l'association du panobinostat et de Velcade chez des patients atteints de myélome en rechute/réfractaires. Le TRG était de 35 % et les réponses sont durables. Nous attendons les résultats de l'étude randomisée de phase III comparant l'association panobinostat/velcade/dex à Velcade/dex. Un inhibiteur d'hdac par voie orale fait l'objet d'essais au stade précoce en France. Le professeur Philippe Moreau (CHU Nantes, France) a présenté les résultats de son étude de phase I portant sur des doses croissantes de quisinostat en association avec Velcade et dex. La DMT a été déterminée, les effets secondaires pouvaient être pris en charge et le TRG était de 88 %. Inhibiteur sélectif de l'exportation nucléaire (SINE) KPT330 par voie orale, ou selinexor, appartient à une nouvelle classe intéressante de médicaments qui font en sorte que les protéines suppresseurs de tumeur restent dans le noyau des cellules de myélome, ce qui aboutit à la fois à la mort des cellules et à une sensibilité accrue à d'autres médicaments cytotoxiques. Le Dr Shaun Rosebeck (Université de Chicago, Chicago, Illinois) a présenté une étude en laboratoire des effets de KPT330, seul et en association avec Velcade, sur des lignées cellulaires de myélome (279). Le Dr Christine Chen (Hôpital Princess Margaret, Toronto, Canada) a présenté les données d'une étude de phase I portant sur le selinexor chez des patients atteints de myélome au stade avancé en rechute/réfractaires, ou de macroglobulinémie primaire (1942). L'augmentation des doses se poursuit, mais des réponses prolongées ont déjà été observées chez des patients de l'étude atteints de myélome. Greffe de cellules souches

10 Deux études d'importance dans cette catégorie sont celles du Dr Suzanne Lentzsch (Hôpital universitaire Columbia, New York, New York) (3180) et du professeur Antonio Palumbo (Université de Turin, Italie) (763). L'étude du Dr Lentzsch comparant l'association Rev/dex seule à Rev/dex en complément d'une greffe autologue de cellules souches (ASCT) a été conçue pour aider à répondre à la question suivante : «Une greffe autologue est-elle encore nécessaire à l'ère des nouveaux traitements?» Ses données provenant d'un essai randomisé mené chez des patients nouvellement diagnostiqués démontrent que ces deux options sont équivalentes. Au bout de trois années de suivi, le TRG, la SSPM et la SG dans les deux bras de l'étude affichent les mêmes valeurs. Il sera important de surveiller l'évolution des données sur la survie au cours des prochaines années, quand nous serons mieux en mesure de déterminer si l'asct est un vestige inutile du passé ou une option vitale pour les patients atteints de myélome. Traitement d'entretien Il ne fait pas de doute que le débat le plus animé lors des séances de questions a eu lieu après la présentation par le Dr Michel Attal (Hôpital Purpan, Toulouse, France) de son analyse de suivi de l'essai IFM portant sur un traitement d'entretien par Revlimid après une greffe de cellules souches (406). Sa démonstration de courbes de survie des patients se chevauchant, avec ou sans traitement d'entretien par Revlimid, et son insistance à dire que les risques de survenue de tumeurs malignes primaires secondaires (TMPS) après un traitement d'entretien par Revlimid l'emportent sur les avantages d'une SSPM doublée, ont porté vers le microphone une foule de médecins en colère, parmi lesquels les Dr Phil McCarthy (de l'étude sur le cancer et la leucémie Groupe B ou «CALGB»), Sundar Jagannath, Evangelos Terpos, Shaji Kumar, Meletios Dimopoulos, Gareth Morgan et Paul Richardson, entre autres. Ces spécialistes ont souligné que l'étude du Dr Attal était un cas déviant parmi tous les essais sur le traitement d'entretien. Comme pour clore le débat, l'orateur suivant, le Dr Preet Singh Paul (Clinique Mayo, Rochester, Minnesota) a présenté les résultats de sa méta-analyse de quatre essais sur le traitement d'entretien (407), comprenant celui que le Dr Attal venait de présenter. Bien qu'il ne dispose pas encore de toutes les données de la quatrième étude, le Dr Singh a déclaré qu'il y avait une tendance à un avantage pour la SG avec un traitement d'entretien. Il a fait remarquer que les quatre études sont hétérogènes, que le statut à risque élevé des patients n'a pas été rapporté uniformément, qu'il n'y a pas de données sur la qualité de vie et qu'il n'y a pas de données sur les patients qui ont reçu Revlimid en tant que traitement lorsqu'ils ont fait une rechute après la greffe. Le Dr Francesca Gay (Université de Turin, Italie) a présenté les résultats d'un essai randomisé dans lequel les patients ont tous reçu un traitement d'induction par Rev/dex, puis ont été randomisés soit pour recevoir une ASCT soit pour suivre un protocole MPR (melphalan, prednisone et Revlimid). Chaque bras de l'étude a ensuite été randomisé pour recevoir un traitement d'entretien par Revlimid ou être placé sous observation. La SG était similaire pour le protocole MPR et l'asct. Le traitement d'entretien par Revlimid a nettement amélioré la SSPM et la SG dans les deux bras de l'étude. L'IMF à l'assemblée de l'ash de 2013 (The IMF at ASH 2013) Les spécialistes du myélome de l'imwg débattent des dernières tendances en matière de traitement (archive vidéo)

11 La série de conférences du Groupe de travail international sur le myélome (IMWG), «Donner du sens au traitement» a été diffusée le 9 décembre 2013, en direct de l'assemblée annuelle 2013 de la Société américaine d'hématologie (ASH) à la Nouvelle Orléans. Au cours de cette diffusion sur le Web, des spécialistes du myélome, les Dr Brian GM Durie (président et co-fondateur de l'imf), Joseph Mikhael, Ola Landgren et Antonio Palumbo, ont abordé les questions clés auxquelles sont actuellement confrontés les médecins et les patients atteints de myélome. Archive vidéo : tinyurl.com/imwg2013ash Interviews Web réalisées par l'imf L'IMF vous propose des interviews vidéo avec des spécialistes du myélome réalisées lors de l'assemblée annuelle 2013 de la Société américaine d'hématologie (ASH). Cette réunion passionnante de professionnels de santé venus du monde entier s'est déroulée du 7 au 10 décembre à la Nouvelle Orléans, en Louisiane. Plus de 100 interviews en vidéo réalisées par l'imf proposent des discussions autour des dernières mises à jour cliniques dans la recherche sur le myélome, les traitements et les stratégies de pratique médicale. Archives vidéo : tinyurl.com/imfinterviews2013ash. Bourses de recherche de l'imf pour 2014 La Fondation internationale du myélome (IMF) a décerné ses bourses de recherche pour 2014 lors d'une cérémonie qui s'est tenue au cours de la 55ème assemblée annuelle de la Société américaine d'hématologie (ASH) en décembre À juste titre, les bourses ont été remises après une réception au cours de laquelle les patients ont décrit leur expérience de vie avec le myélome. Suite aux présentations touchantes des patients, Susie Novis, présidente de l'imf, a présenté le Dr Robert Kyle qui a remis les prix. Depuis près de 20 ans, l'imf a financé des investigateurs cliniques prometteurs dans le domaine de la recherche sur le myélome multiple (MM) dans le monde entier grâce aux dons de particuliers et aux collectes de fonds des membres de l'imf. Les bourses de recherche senior s'élèvent à $. Les bourses de recherche junior se montent à $. Bourses de recherche senior Brian D. Novis pour 2014 Trois bourses de recherche senior Brian D. Novis ont été attribuées pour Les lauréats sont : Une bourse de recherche senior Brian D. Novis 2014 a été décernée à Fotis Asimakopoulos, docteur ès sciences (Université du Wisconsin, service de médecine, d'hématologie et d'oncologie, Madison, Wisconsin). L'étude du Dr Asimakopoulos s'intitule : «Régulation des interactions entre macrophages et cellules tumorales par la TPL kinase dans la niche du myélome : implications biologiques et cliniques.»

12 Roman Hájek, docteur en médecine (Université d'ostrava, Service de médecine interne, Ostrava, République tchèque) a également reçu une bourse de recherche senior pour L'étude du Dr Hájek s'intitule : «Dynamique des micro ARN et profils de l'adn extracellulaire au cours de la progression du myélome multiple.» le troisième lauréat d'une bourse de recherche senior est Manoj Pandey, docteur ès sciences (Université d'état de Pennsylvanie, faculté de médecine, Hershey, Pennsylvanie). L'étude du Dr Pandey s'intitule : «Acide gambogique : un agent thérapeutique potentiel pour le traitement du myélome multiple et de la perte osseuse associée.» Bourses de recherche junior Brian D. Novis pour 2014 Six bourses de recherche junior Brian D. Novis ont été attribuées pour Les lauréats sont : Elke De Bruyne, docteur ès sciences (Université libre de Bruxelles, service d'hématologie et d'immunologie, Jette, Belgique) a reçu une bourse pour son travail intitulé : «Étude de la régulation épigénétique de cellules de myélome multiple dans le microenvironnement de la moelle osseuse.» Cette bourse était soutenue par une collecte de fonds des membres de l'imf : «Parcours de practice et tournoi de golf de bienfaisance par Rob l'entraîneur.» Sham Mailankody, docteur en médecine (Institut national du cancer, Institut national de la santé, Bethesda, Maryland) a reçu une bourse pour son étude intitulée : «Séquençage à haut rendement des cellules de myélome multiple et de son état précurseur, le myélome asymptomatique.» La bourse du Dr Mailankody était soutenue par une collecte de fonds des membres de l'imf : «Les 5 miles pour le myélome», parrainée par le groupe de travail en réseau sur le myélome multiple de Philadelphie, le groupe de soutien du centre du New Jersey et le groupe de soutien du nord du New Jersey. Une bourse de recherche a été décernée à Laura Oliva, docteur ès sciences (Centre de la fondation San Raffaele, Milan, Italie) pour son étude intitulée : «Mettre à profit le stress causé par la production de la chaîne légère amyloïdogène pour en faire une cible thérapeutique.» La bourse du Dr Oliva était soutenue par une collecte de fonds des membres de l'imf : «Musique contre le myélome.»

13 Bruno Paiva, docteur ès sciences (Fondation pour la recherche médicale clinique appliquée, Pampelune, Navarre, Espagne) a reçu une bourse pour son étude intitulée : «Caractérisation phénotypique et moléculaire des cellules tumorales circulantes et des cellules de myélome présentant une maladie résiduelle minimale : comprendre la dissémination de la maladie et la chimiorésistance.» La bourse du Dr Paiva était soutenue par une collecte de fonds des membres de l'imf : «Les 5 miles des miracles pour le myélome», en l'honneur de Sheree Pask et Frank Guarino. Une bourse de recherche a été décernée à Jinsheng Weng, docteur ès sciences, docteur en médecine (Centre du cancer MD Anderson, Houston, Texas) pour son étude intitulée : «Développement de cellules T spécifiques de l'antigène tumoral humain contre le myélome multiple.» L'étude du Dr Weng était soutenue par une collecte de fonds des membres de l'imf : «Tournoi de golf J.C.». Brian White, docteur ès sciences (Université de Washington, St. Louis, Missouri) a reçu une bourse pour son étude intitulée : «Mécanismes de progression clonale dans le myélome multiple.» Le projet du Dr White était soutenu par une collecte de fonds des membres de l'imf : «Parcours de golf de bienfaisance Carolyn Czerkies». Bourses d'imf Japon pour 2014 En plus des bourses de recherche Brian D. Novis pour 2014, des bourses ont été décernées par l'imf Japon à des investigateurs travaillant dans le domaine de la recherche sur le myélome multiple. Bourse de recherche Aki Horinouchi Cette bourse annuelle a été instituée en 2002 par l'imf Japon en mémoire de son fondateur, Aki Horinouchi. Cette année, elle a été décernée au Dr Masahiro Hiasa (Université de l'école supérieure de Tokushima, Tokushima, Japon) pour son étude intitulée : «Développement de nouveaux agents contre le myélome ayant des actions anabolisantes.» Bourses de recherche spéciales d'imf Japon Yoichi Imai, docteur en médecine, docteur ès sciences (Université médicale féminine de Tokyo, Tokyo, Japon) a reçu une bourse de recherche spéciale pour son étude intitulée : «Élucidation de la calcineurine comme un nouvel oncogène dans le myélome multiple et développement d'un traitement du myélome multiple ciblant la calcineurine.» Ajay Nooka, docteur en médecine (Faculté de médecine de l'université Emory, Atlanta, Géorgie) a également reçu une bourse de recherche spéciale. MT FICHE DE RENSEIGNEMENTS SUR L'ESSAI CLINIQUE: DENOSUMAB Identifiant sur ClinicalTrials.gov : NCT

Temps forts du congrès annuel avec exposition 2014 de l ASH

Temps forts du congrès annuel avec exposition 2014 de l ASH Volume 15 Nombre 1 Hiver 2014/2015 Temps forts du congrès annuel avec exposition 2014 de l ASH Le 56e congrès annuel avec exposition de l American Society of Hematology (ASH - Société Américaine d Hématologie)

Plus en détail

First Line and Maintenance in Nonsquamous NSCLC: What Do the Data Tell Us?

First Line and Maintenance in Nonsquamous NSCLC: What Do the Data Tell Us? Dr Jean-Charles Soria : Bonjour et bienvenue dans ce programme. Je suis Jean Charles Soria, Professeur de Médecine et Directeur du programme de développement précoce des médicaments à l université Paris

Plus en détail

L EMEA accepte d évaluer la demande d autorisation de mise sur le marché de la LENALIDOMIDE

L EMEA accepte d évaluer la demande d autorisation de mise sur le marché de la LENALIDOMIDE L EMEA accepte d évaluer la demande d autorisation de mise sur le marché de la LENALIDOMIDE NEUCHATEL, Suisse, 7 avril/prnewswire/ -- - LA LENALIDOMIDE est évaluée par l EMEA comme thérapie orale pour

Plus en détail

MYÉLOME MULTIPLE PRÉSENTATION DU TRAITEMENT. Multiple Myeloma Research Foundation 383 Main Avenue, 5th Floor Norwalk, CT 06851 États-Unis

MYÉLOME MULTIPLE PRÉSENTATION DU TRAITEMENT. Multiple Myeloma Research Foundation 383 Main Avenue, 5th Floor Norwalk, CT 06851 États-Unis MYÉLOME MULTIPLE PRÉSENTATION DU TRAITEMENT Multiple Myeloma Research Foundation 383 Main Avenue, 5th Floor Norwalk, CT 06851 États-Unis www.themmrf.org email : info@themmrf.org MM.TO.11.2010 Des idées

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

L INSUFFISANCE CARDIAQUE

L INSUFFISANCE CARDIAQUE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance cardiaque n ait encore

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Cathy Josse 03 22 66 87 83 / 06 86 30 46 57 josse.cathy@chu-amiens.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Le 16 février

Plus en détail

A. Protocole de recherche (ainsi que l abrégé en langue française)

A. Protocole de recherche (ainsi que l abrégé en langue française) Commission d'éthique cantonale (VD) de la recherche sur l'être humain Av. de Chailly, 23, 1012 Lausanne Courriel : secretariat.cer@vd.ch 5.12.2013/mz Recommandations pour la soumission d un dossier Tous

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ Date d entrée en vigueur: Mai 2006 Remplace/amende: VRS-52/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-52 DÉFINITION Une substance biologique dangereuse se définit comme un organisme

Plus en détail

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses lent chondrosarcomes. Une des formes de cancer osseux, composé

Plus en détail

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 Epidémiologie Mme Fabbro-Peray Séance préparée par les tuteurs du TSN QCM n 1 : Choisir la ou les proposition(s) exacte(s). A. Parmi

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral.

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral. - La cytométrie en flux est une méthode d analyse de cellules en suspension, véhiculées à grande vitesse jusqu à une chambre d analyse traversée par des faisceaux lasers. L interaction des cellules avec

Plus en détail

QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC?

QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC? QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC? On vous a diagnostiqué une leucémie myéloïde chronique (LMC) et il se peut que vous ayez déjà débuté un traitement. Le traitement de la LMC dépend largement

Plus en détail

Paramètres. Programme de subvention de recherche AUC-CUOG-Astellas 2015

Paramètres. Programme de subvention de recherche AUC-CUOG-Astellas 2015 Paramètres Programme de subvention de recherche AUC-CUOG-Astellas 2015 Renseignements généraux Par le biais d'une entente de financement datée du 1 er décembre 2011, Astellas Pharma Canada, Inc. («Astellas»)

Plus en détail

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir Extrait Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 avril 2012 Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir La dynamique du plan greffe 2000-2003 a généré un essor sans précédent de près de 50 % de

Plus en détail

Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur des produits de santé grand public

Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur des produits de santé grand public Communiqué de presse Bayer SAS 16 rue Jean-Marie Leclair CS 90106 69266 LYON 09 France Tél. : +33.4.72.85.43.21 www.bayer.fr Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur

Plus en détail

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés Champ d'application 1. La présente norme doit être appliquée à la préparation et à la présentation des états financiers consolidés d'un groupe

Plus en détail

1. Contexte. 2. Dresser le bilan : expériences et nouveaux développements

1. Contexte. 2. Dresser le bilan : expériences et nouveaux développements Renforcer la redevabilité mutuelle pour améliorer l efficacité et les résultats en matière de développement pour la santé : accords conclus à Nairobi par les signataires du IHP+ sur la future approche

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 ACTUALITES THERAPEUTIQUES Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 Traitement de fond Objectifs: Réduire le nombre de poussées Arrêter ou freiner la progression du handicap Les traitements disponibles

Plus en détail

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR)

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Le téléphone portable au volant Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Contexte 2003 : interdiction d'utiliser le téléphone portable tenu en main uniquement au volant en France. Cette décision s'appuyait

Plus en détail

leucémie lymphoïde chronique

leucémie lymphoïde chronique la leucémie lymphoïde chronique S.Taoussi, M.T. Abad Service hématologie, EHS ELCC Blida Ce travail a été réalisé au laboratoire hématologie du CAC Blida avec le soutien du CMNG et du laboratoire de recherche

Plus en détail

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau Actualités à propos de la recherche sur la maladie de Huntington. Expliqué simplement. Écrit par des scientifiques. Pour la communauté mondiale HD. La greffe de moelle osseuse dans la maladie de Huntington

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS

COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS 1 sur 9 COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS (L'article intégral est paru dans Gestions Hospitalières n 357 de juin-juillet 1996) Pour plus d'informations concernant

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé 2 EDITION Etablissement relevant du ministère de la santé Le don de sang placentaire Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique

Plus en détail

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy A.A. MOUSSA D. SCHWOB Institut de cancérologie Gustave-Roussy 94805 Villejuif cedex - FRANCE Plan

Plus en détail

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Centre Hospitalier Pontoise Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Chef de service : Dr Hugo GONZALEZ Accueil secrétariat 01 30 75 49

Plus en détail

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles Objectif 01. Une entreprise peut acquérir des éléments incorporels ou peut elle-même les développer. Ces éléments peuvent constituer des

Plus en détail

Épreuve orale de TIPE

Épreuve orale de TIPE Banque Agro Veto. Session 2012 Rapport sur les concours A TB Épreuve orale de TIPE Concours Nb cand. Moyenne Ecart type TB ENSA- ENITA Note la plus basse Note la plus haute 65 11,98 3,09 5 20 TB ENV 28

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Communiqué de presse. Merck Serono. 18 septembre 2008

Communiqué de presse. Merck Serono. 18 septembre 2008 Communiqué de presse 18 septembre 2008 Merck Serono annonce le lancement de l'essai clinique ORACLE MS destiné à évaluer la cladribine en comprimés chez des patients à risque de développer une sclérose

Plus en détail

Comprendre la greffe de cellules souches

Comprendre la greffe de cellules souches Comprendre la greffe de cellules souches International Myeloma Foundation 12650 Riverside Drive, Suite 206 North Hollywood, CA 91607 USA Telephone: 800-452-CURE (2873) (USA & Canada) 818-487-7455 Fax:

Plus en détail

Communication médicale

Communication médicale 175, rue Bloor Est Bureau 700, Tour Nord Toronto (Ont.) M4W 3R8 Téléphone : (416) 922-6065 Télécopieur : (416) 922-7538 www.scleroseenplaques.ca Communication médicale Revue le 18 février 2005 (publiée

Plus en détail

Gene Predictis parce que je suis unique

Gene Predictis parce que je suis unique Gene Predictis parce que je suis unique Route de Chantemerle 64 - CP 160 - CH-1763 Granges-Paccot Téléphone: +41 26 466 15 45 Fax: +41 26 466 15 46 info@genepredictis.com www.genepredictis.com Gene Predictis

Plus en détail

La littératie numérique est-elle vraiment une littératie? Pour quelle raison se soucie-t-on de la définition de la littératie numérique?

La littératie numérique est-elle vraiment une littératie? Pour quelle raison se soucie-t-on de la définition de la littératie numérique? Tiré de Adult Literacy Education, un article de blogue écrit par David J. Rosen, D.Ed. http://davidjrosen.wordpress.com/2013/01 TEACH Magazine, disponible en version imprimée et numérique, est la plus

Plus en détail

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015 ANNONCE PRESSE Un donneur pour chaque patient en attente d'une greffe de moelle osseuse, de la chimère à la réalité grâce à la révolution de la greffe haplo mismatch Marseille, le 26 mai 2015. L'Institut

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol Etude clinique pilote sur la diminution naturelle du taux de cholestérol Documentation sur les applications réussies des recommandations du Dr Rath pour une meilleure Santé cellulaire Editeur: MR Publishing

Plus en détail

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802)

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) La loi du 11 floréal an X spécifie que l'enseignement comporte trois degrés : primaire, secondaire, spécial et qu'il est dispensé dans quatre catégories d'établissements

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE. MERLOT--The Multimedia Educational Repository for Learning and Online Teaching

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE. MERLOT--The Multimedia Educational Repository for Learning and Online Teaching Centre National de Télé-enseignement de Madagascar PROTOCOLE D ACCORD ENTRE MERLOT--The Multimedia Educational Repository for Learning and Online Teaching ET Le Centre National de Télé-enseignement de

Plus en détail

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim.

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim. Les données des études pivots de phase III STARTVerso démontrent l'efficacité du faldaprevir * dans des populations de patients difficiles à guérir telles que celles co-infectées par le VIH et celles avec

Plus en détail

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat Etapes de développement d un médicament en oncologie Essais pré-cliniques (activité,

Plus en détail

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Cette politique regroupe et remplace la Politique du CCPA

Plus en détail

Le processus de certification BOMA BESt :

Le processus de certification BOMA BESt : Le processus de certification BOMA BESt : De l'inscription à la certification GUIDE D'ACCOMPAGNEMENT Version 2 du programme BOMA BESt (révision Juillet 2013) Page 8 Le processus de certification BOMA BESt

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire?

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Les entreprises d'économie sociale placent encore souvent leurs réserves dans des banques classiques. Aujourd hui, la crise financière

Plus en détail

Rapidolect Les Productions de la Columelle (1998-2006) Page 1

Rapidolect Les Productions de la Columelle (1998-2006) Page 1 Page 1 Page 2 Logiciel Rapidolect RATIONNEL DU JEU Un bon lecteur possède dans sa tête des images précises des mots écrits qu'il connaît. Lorsqu'il parcourt un texte, ses yeux se déplacent par saccades

Plus en détail

Guide du concours d'admission au programme de formation et bourses

Guide du concours d'admission au programme de formation et bourses Guide du concours d'admission au programme de formation et bourses d'excellence MÉDITIS 28 novembre 2014 Ce document fournit des renseignements importants sur les règlements du concours d admission de

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE?

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? TABLES DES MATIÈRES Publié par la Fédération mondiale de l hémophilie (FMH) Fédération mondiale de l hémophilie, 2014 La FMH encourage la traduction et la redistribution de

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE PRIX LEENAARDS 2011 POUR LA PROMOTION DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE Le système vasculaire lymphatique joue un rôle physiologique majeur dans le transport

Plus en détail

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION ISO/CEI/GEN 01:2001 DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION Avant-propos Parallèlement à l'essor rapide du commerce international des biens et services,

Plus en détail

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER Dr Michael Hummelsberger, Pr Jean-Gabriel Fuzibet, Service de Médecine Interne, Hôpital l Archet, CHU Nice 1. ANEMIE L étiologie de l anémie

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

à Mulhouse un centre pionnier de recherche médicale

à Mulhouse un centre pionnier de recherche médicale à Mulhouse un centre pionnier de recherche médicale 25 ans de lutte contre les leucémies et l infarctus du myocarde Fondé en 1987 par le Professeur Philippe Hénon et localisé au sein de l Hôpital du Hasenrain

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES Enseignement du Deuxième Cycle des Etudes Médicales Faculté de Médecine de Toulouse Purpan et Toulouse Rangueil Module I «Apprentissage de l exercice médical» Coordonnateurs Pr Alain Grand Pr Daniel Rougé

Plus en détail

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR SOMMAIRE COMMENT SE FAIT LA RECHERCHE SUR UN NOUVEAU MÉDICAMENT?...p. 3 À QUOI SERT LA RECHERCHE?...p. 4 QUELLES SONT LES GARANTIES?...p.

Plus en détail

Une protection antivirus pour des applications destinées aux dispositifs médicaux

Une protection antivirus pour des applications destinées aux dispositifs médicaux Une protection antivirus pour des applications destinées aux dispositifs médicaux ID de nexus est idéale pour les environnements cliniques où la qualité et la sécurité des patients sont essentielles. Les

Plus en détail

Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III

Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III COMMUNIQUE DE PRESSE Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III - Présentation de nouvelles données

Plus en détail

Observation des modalités et performances d'accès à Internet

Observation des modalités et performances d'accès à Internet Observation des modalités et performances d'accès à Internet Avant-propos La base de cette étude est constituée par les informations collectées par l'outil Cloud Observer d'iplabel (chargement des différents

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS La révolution de l'activité féminine Hervé Le Bras EHESS En cinquante années, d'un point de vue démographique, le travail a changé de nature. On pouvait craindre que l'allongement de la vie et celui des

Plus en détail

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux Marc Beaumont, kinésithérapeute - 5ème journée inter régionale GIRCI - Tours, 3 juin 2015 Qu est ce que la recherche clinique? «une

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

Les défibrillateurs cardiaques implantables

Les défibrillateurs cardiaques implantables Les défibrillateurs cardiaques implantables Etudes d'évaluation économique Etudes d'évaluation technologique Avant-propos Cette étude a été réalisée, à la demande de la Caisse Nationale de l'assurance

Plus en détail

BOOK DES OFFRES DE STAGE

BOOK DES OFFRES DE STAGE BOOK DES OFFRES DE STAGE Novartis est un leader mondial dans l'offre de médicaments destinés à préserver la santé, soigner les malades et améliorer le bien-être. Novartis renforce son portefeuille thérapeutique

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Laboratoire Maurice Tubiana. DOSSIER DE PRESSE AREVA Med. Pose de la première

Laboratoire Maurice Tubiana. DOSSIER DE PRESSE AREVA Med. Pose de la première Laboratoire Maurice Tubiana DOSSIER DE PRESSE AREVA Med Pose de la première pierre du Laboratoire Maurice Tubiana AREVA Med AREVA Med en bref AREVA Med est une filiale d AREVA, spécialisée dans le développement

Plus en détail

Conseil d' administration Genève, novembre 1994

Conseil d' administration Genève, novembre 1994 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB. 261 /PFA/6/13 261 session Conseil d' administration Genève, novembre 1994 Commission du programme, du budget et de l'administration PFA SIXIÈME QUESTION À L'ORDRE DU

Plus en détail

TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Organisation mondiale de la Santé 2004 Tous droits réservés. Il est possible de se procurer les publications

Plus en détail

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie GUIDE MASTER 2 Radiothérapie-Oncologie Master 2 (M2) : carte d identité -Niveau requis : Bac + 5 -Durée : Un an -S inscrit dans le cadre de la réforme dite LMD (Licence Master Doctorat) Remplace le DEA

Plus en détail

Le rôle croissant de la mobilité au travail

Le rôle croissant de la mobilité au travail Un profil du choix de technologie personnalisée commandé par Cisco Systems Février 2012 Les initiatives liées à la mobilité des entreprises se développent Les employés sont de plus en plus mobiles et une

Plus en détail

Partie 1. Principes. Karmela Krleža-Jerić, An-Wen Chan, Kay Dickersin, Ida Sim, Jeremy Grimshaw, Christian Gluud, for the Ottawa GroupT 1

Partie 1. Principes. Karmela Krleža-Jerić, An-Wen Chan, Kay Dickersin, Ida Sim, Jeremy Grimshaw, Christian Gluud, for the Ottawa GroupT 1 Déclaration d Ottawa sur l enregistrement des essais d interventions de santé: Proposition pour l enregistrement international d informations relatives au protocole et de résultats des essais réalisés

Plus en détail

1. Compte rendu de l'enquête effectuée auprès des utilisateurs du site Web de l'omc

1. Compte rendu de l'enquête effectuée auprès des utilisateurs du site Web de l'omc 1. Compte rendu de l'enquête effectuée auprès des utilisateurs du site Web de l'omc L'équipe Web de l'omc remercie les personnes qui ont rempli le questionnaire destiné aux utilisateurs. Les renseignements

Plus en détail

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I.

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. 16 novembre 1962 CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. Introduction 1. Le groupe spécial a examiné, conformément aux

Plus en détail

Choix équitable. Assurer l abordabilité et l accessibilité des médicaments

Choix équitable. Assurer l abordabilité et l accessibilité des médicaments Choix équitable Assurer l abordabilité et l accessibilité des médicaments Choix équitable : assurer l abordabilité et l accessibilité des médicaments Choix équitable : assurer l abordabilité et l accessibilité

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Programme de bourses de recherche de l UEFA Edition 2014

Programme de bourses de recherche de l UEFA Edition 2014 Programme de bourses de recherche de l UEFA Edition 2014 Règlement Règlement du Programme de bourses de recherche de l UEFA 1. Conditions de participation Tout candidat à ce programme doit: posséder un

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Sommaire de gestion À la demande du Groupe de travail national sur

Plus en détail

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Sylvie CHABAUD Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation : Centre Léon Bérard - Lyon Unité de Biostatistique

Plus en détail