L Espagne et la peur contagieuse font chuter les bourses en Europe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Espagne et la peur contagieuse font chuter les bourses en Europe"

Transcription

1 J.A Gnèv 2 Jux olympiqus Economi & Financ Coghu, l âm pictural ds Franchs-Montagns Pag 19 Séri: cs athlèts suisss qui vont tntr d brillr à Londrs Pag 7 Malgré un contxt diicil, Julius Bar aich d xcllnts résultats Pag 11 KEYSONE Baux-arts Mardi 24 juillt 2012 N 4362 L mps d l été Histoirs d dtts L duxièm volt d notr séri sur la dtt publiqu dans l histoir plong dans l Itali du XIII siècl, quand Vnis, bintôt imité par ls principals vills d la Péninsul, convrtit sa dtt n titrs négociabls. Ls doyns du mond ous ls mardis, notr pag Scincs xplor ls scrts d la longévité. Aujourd hui, radiographi d l Antarctiqu qui rcèl ds glacs viills d plus d un million d annés. 0, Franc 2.60 L Espagn t la pur contagius ont chutr ls bourss n Europ Editorial > Cris L économi spagnol s nonc toujours plus dans la récssion Diicil début d smain sur ls bourss uropénns, avc un baiss qui attint touts ls placs. Lundi, Madrid, après avoir dévissé d plus d 5%, prd 1,1%. Milan limit n in d journé la chut à 2,76%. Ls dux placs ont intrdit pour un périod d trois mois ls vnts à découvrt. Paris a prdu 2,89%, Francort 3,18% t l SMI 1,66%. Ls invstissurs sont un nouvll ois inquits dvant la situation d plus n plus préoccupant d l Espagn, au plan économiqu comm au plan inancir. La banqu cntral s- pagnol a indiqué qu l produit intériur brut avait baissé d 0,4% au duxièm trimstr. Un rcul qui succèd à un baiss d 0,3% n début d anné. Conséqunc d ctt dégradation, ds appls à l aid d plusiurs provincs t ds craints d la nécssité d un plan L prix d l incrtitud d sauvtag global pour l pays, l rndmnt ds mprunts spagnols s aich n ort hauss t attint 7,59%. Du côté ds changs, l uro était n chut ac au dollar t au yn t, ptit à ptit, l ranc suiss approch la parité avc l billt vrt. ö Pags 11, 15 Par Frédéric Llièvr La bataill sans in pour l contrôl d la Syri L évêqu intriguant Notr séri sur ls igurs sombrs d l histoir suiss rtrac l dstin d Jan-Baptist Gobl, cclésiastiqu mporté par ls tourmnts d la Révolution. En héritag Chaqu jour, ds prsonnalités racontnt c qu lls doivnt à lur pèr t à lur mèr. Aujourd hui, l politologu Hasni Abidi. Savurs du rançais ALEP, 22 JUILLE 2012/LAUREN VAN DER SOCK/POUR LE MONDE Nicolas Duour poursuit ct été son décodag d la langu rançais pour nous air partagr ss mots insolits. Comm «lourch». Qui a dit? Dvinz qui st l autur d la citation du jour. Sits-mémoir A la découvrt d qulqus sits qui ont réérnc. Liux communs Ptit quiz pour n inir avc crtains idés rçus sur la Suiss. Sur «www.ltmps.ch» Rtrouvz touts nos séris sur ö Pags 9, 10, 20 L ssntil Intrnational L Irak s mbras Au troisièm jour du ramadan, l Irak a connu sa journé la plus sanglant dpuis plus d dux ans. Un vagu d attntats prpétrés dans 18 vills a ait au moins 107 morts. Pag 2 D Damas à Alp (photo), la bataill pour l contrôl d la Syri ait rag ntr l armé d Bachar l-assad t ls orcs rblls. Rportag dans l nord du pays, au cœur ds zons «libérés», où l on tnt d organisr l après-assad, n attndant la chut déinitiv du régim. ö Pag 3 L tuur solitair d Aurora Jumlls disparus: conlit Uli Maurr privé d autour du tstamnt La polémiqu autour d son tatouag nazi contraint Evgny Nikitin, têt d aich du stival, à annulr sa vnu. Pag 18 Qui st Jams Holms, l homm aux chvux tints n roug qui a tué 12 prsonns t n a blssé 58 vndrdi dans un sall d cinéma à Aurora (Colorado) t qui a comparu pour la prmièr ois dvant la justic lundi? La polic a airmé à plusiurs rpriss qu l tuur, sans antécédnts judiciairs, avait agi sul t préparé la usillad dpuis qulqus mois, s procurant quatr arms t 6000 balls t piégant son domicil. ö Pag 2 La ortun pour ls ills t la part minimal légal pour son épous. Et un précision supplémntair: «Au cas où ms nants Alssia t Livia n dvaint plus êtr n vi, c sont mon rèr [ ] t ma sœur [ ] qui sont ls héritirs principaux à parts égals.» ll st la disposition qui igur dans un tstamnt rédigé l 27 janvir 2011 par l pèr ds nants, trois jours avant la disparition ds jumlls à Saint-Sulpic. Près d dix-huit mois plus tard, l xécution du tstamnt s rtrouv dvant la justic vaudois. Pour Irina Lucidi, la mèr ds illtts, ls drnièrs volontés d son mari qui s st suicidé n Itali qulqus jours plus tard n sont pas valabls. Par la voix d son avocat, ll s activ à c qu l ntir d l héritag, hors un tout ptit parti dstiné à couvrir ls rais du dram, rvinn à la ondation Missing Childrn qu ll a créé l an drnir. Et non à la amill d Matthias S. L tstamnt rtrouvé n st pas valabl, slon l avocat d Irina Lucidi. «Nous partons du princip qu Alssia t Livia sont vivants, t qu Matthias S. n avait pas sa capacité d discrnmnt au momnt d écrir son tstamnt», commnt-t-il. C sra à la justic d tranchr sur ctt qustion, t sur cll d «l absnc» ds illtts disparus. ö Pag 6 L mps Indx Fonds 14, 16, 17 Pl. d Cornavin 3, CP 2570, 1211 Gnèv 2 él Fax Collctions historiqus intégrals: Journal d Gnèv, Gaztt d Lausann t L Nouvau Quotidin Avis d décès - Pharmacis Sports 7 Cultur Avignon, la voix du pupl homas Ostrmir présnt à Avignon Un Ennmi du pupl, spctacl brillant qui donn la parol au public. Pag 18 Bayruth, la pau du baryton Bourss t changs 8 17 out la météo 10 présidnc? L Assmblé édéral rusra-tll n décmbr prochain à Uli Maurr, consillr édéral UDC, un élction à la présidnc d la Conédération pour caus d anti-collégialité? C st l vœu du nouvau ch du group socialist, l Schwyzois Andy schümprlin. La proposition st raîchmnt accuilli par ls présidnts du PDC t du PLR. Ls Vrts n votront pas Maurr. Ils disnt craindr «ds dégâts d imag» pour la Suiss. ö Pag 4 Pour vous abonnr: (appl gratuit) L été tint ss promsss, malhurusmnt. La plupart ds placs boursièrs arontnt d violnts vnts contrairs; lls n n avaint pas connu dpuis plusiurs mois. Grands t ptits invstissurs uint ls marchés, à la rchrch d valur rug pour mttr à l abri lurs avoirs. Ils paint l prix d l incrtitud ntrtnu par la zon uro. Comm il y a un anné ou prsqu, ls salls d marché s ont pur avc l scénario d un aillit total d la Grèc, t clui d un sauvtag généralisé d l Espagn. L Europ manquant d volonté pour évitr l prmir t d rssourcs pour l scond. La chut quasi généralisé ds marchés actions résult aussi d un rbond, souvnt à dux chirs, amorcé in mai sans bas solid. La zon uro n brill toujours pas par sa croissanc. Ls Etats-Unis, dopés au gaz d schist, n convainqunt pas, au point qu baucoup spèrnt un nouvau gst d la Résrv édéral la smain prochain. L sommt d l Union uropénn (UE), in juin, a crts prmis à la zon uro d rgardr dans la bonn dirction pour sortir du tunnl dans lqul ll st ntré il y a plus d dux ans. L calndrir rst cpndant incrtain, comm n témoign la décision d l instanc juridiqu allmand suprêm d air attndr jusqu au 12 sptmbr son approbation, ou non, du plan d aid aux banqus spagnols. Un Espagn qui, pndant c tmps, s nonc dans la récssion t ait doutr d sa capacité à assumr sul son ndttmnt. Il n st donc pas étonnant d voir d plus n plus d Etats s rinancr à ds taux d intérêt négatis. L spctaculair rbond du dollar ctt anné témoign du mêm phénomèn. Ls Etats-Unis, malgré lurs problèms, paraissnt plus sûrs qu l UE. Dans cs conditions, ls msurs tchniqus priss hir pour bloqur la spiral inrnal ds marchés ont pâl igur. Dans la tmpêt, ls acturs inancirs ont bsoin d un cap, pas d un pilul contr l mal d mr. Voilà sans dout pourquoi ls rgards s tournnt, ncor, vrs la Banqu cntral uropénn. Car la BCE apparaît comm la sul institution phar à mêm d évitr l pir, du moins pour l momnt.

2 2 Intrnational Sur Intrnt L mps Mardi 24 juillt 2012 La doubl prsonnalité du tuur d Aurora Drnirs airs d Paléo BORIS SOULA L grand raout nyonnais st trminé. Pour rvivr ls millurs momnts du stival, rndz-vous sur notr pag spécial, avc touts ls chroniqus d Arnaud Robrt, ls articls d Rocco Zacho t ls vidéos commntés d Camill, h Cur, Orlsan, Mils Kan, Bloc Party t David Gutta. outs préparés par Vanssa Lam. > Il avait préparé son act d manièr obsssionnll Fulgurit, thrmochroïqu t autrs Romancis Ls mots rars d Nicolas Duour, à côté ds pérégrinations d Shatoosh l chat rportr, d Churchill au vrb conquérant t d Bob Marly: touts nos séris d été sont rassmblés sur ltmps.ch. DR Cs méchants d l histoir suiss Du 23 au 28 juillt, L mps propos l portrait d six igurs sombrs d la mémoir national. Après Ulric d orrnté, l dominicain qui institutionnalisa l Inquisition n Suiss romand, nous partons aujourd hui à la rncontr d Jan-Baptist Gobl, évêqu, puis athéist, traîtr t guillotiné par Robspirr. AFP > Etats-Unis L autur d la usillad a comparu pour la prmièr ois dvant la justic Alxandra Gnst NEW YORK Jams Eagan Holms risqu la pin d mort au Colorado. C st l air hagard, ls chvux tintés d roug, l visag pas rasé t l rgard vid qu l autur présumé d la usillad lors d la prmièr d Batman à Aurora, au Colorado, a comparu pour la prmièr ois dvant un jug, lundi. C était aussi la prmièr apparition publiqu d Jams Eagan Holms dpuis la usillad qui a nduillé l Amériqu. Plusiurs amills d victims avaint ait l déplacmnt. Un grand silnc a mpli la sall à l ntré du suspct dans l box ds accusés, qui smblait luttr contr l sommil, ls yux tantôt grands ouvrts, tantôt rmés, sa têt dodlinant aux côtés d son avocat, commis d oic. L jug du tribunal d district du comté d Arapaho lui a ormllmnt signiié ls accusations d assassinats à son ncontr. L jun d 24 ans st accusé d avoir tué 12 prsonns, dont un nant d 6 ans, t d n avoir blssé 58 autrs. Vêtu d un combinaison d prisonnir coulur pourpr, l suspct avait l air ébahi t l rgard vid. Aucun son n st sorti d sa bouch pndant ctt audinc très brèv. Sa mis n accusation st prévu l 30 juillt. L étudiant n nuroscincs risqu la pin d mort, aux yux d la loi n viguur au Colorado, sau à c qu ss dé- nsurs, lors du procès, plaidnt la démnc t obtinnnt gain d caus. rois jours après l dram, ls nquêturs tntnt laboriusmnt d rconstitur l puzzl. Ds xprts n troubls comportmntaux du FBI ont été mis à contribution pour tntr d comprndr ls mobils d c jun Américain discrt t sans histoirs. C n st pas un, mais dux portraits distincts du tuur présumé qui s dégagnt ds prmirs élémnts d l nquêt. D un côté, un jun Caliornin d San Digo, élvé dans un ptit communauté tranquill, plutôt timid t rétracté socialmnt, mais brillant, passionné d scincs, comm son pèr, mathématicin t patron d un société d logicils. D l autr, un tirur ou, armé d un usil d assaut t d un usil à pomp, stockant chz lui d énorms quantités d munitions t d xplosis, t accoutré d la panopli typ du «supr-vilain» pour passr à l act: vêtu d noir d la têt aux pids, l corps protégé par un gilt parballs, la têt caché sous un casqu t un masqu à gaz. Un proil à la Dr Jkyll t Mr Hyd qui n st pas sans rapplr clui d hodor Kaczynski ou Unabombr, c mathématicin t militant écologist qui avait ait l objt d la chass à l homm la plus coûtus d l histoir du FBI après avoir, ntr 1978 t 1995, nvoyés ds colis piégés artisanaux à ds prsonns déndant ls avancés tchnologiqus. Prsonn n avait rin vu vnir. A l xcption d un propriétair d club d tir privé qui lui a rusé un droit d ntré Un cntain d agnts du FBI ont été mobilisés pour mnr l nquêt après la usillad d Aurora. Jams Holms, dont l casir judiciair st virg t qui n a aucun lin avc l trrorism, préparait son act dpuis longtmps t d manièr obsssionnll. Il avait achté quatr arms t passé command sur Intrnt d plus d 6000 balls, cartouchs t chargurs, au cours ds trois drnirs mois. Mais l nquêt avanc à tâtons, l étudiant rusant d coopérr avc ls nquêturs. Ss suls mots ont été prononcés lors d son arrstation. «J suis l Jokr», l nnmi du héros Batman, aurait-il dit aux Ls Irakins ont vécu un lundi d cauchmar > Irak Un séri d attaqus trrorists a tué plus d cnt prsonns. La marqu d Al-Qaida Si vous aits parti d cux qui photographint c qu ils mangnt lorsqu ils voyagnt, si vous salivz autant avc ls yux qu avc ls papills, alors c concours st ait pour vous. Nous continuons à publir un sélction d clichés. Envoyznous la photo d votr plat d l été, accompagné d sa rctt, à l adrss Notr équip d iconographs ra son choix. La galri photos sra rmis à jour dux à trois ois par smain. Quiz Qul st donc l lac l plus proond d Suiss? Et la commun où il plut l plus? stz vos connaissancs grâc au quiz préparé par Brnard Wuthrich. Un açon d tordr l cou aux idés rçus. > Espagn L u a tué quatr prsonns Ls pompirs luttaint sans rlâch lundi contr l gigantsqu incndi qui ait rag dans l nord-st d l Espagn, près d la rontièr rançais, t a ait quatr morts, dont trois Français, obligant aussi ds millirs d habitants à rstr coninés chz ux. L u, poussé par un très ort tramontan, a transormé n un immns brasir la région d La Junqura, la vill rontièr situé du côté spagnol, t ls villags avoisinants. La umé était visibl lundi dpuis Barclon, à plus d 150 km. Sul luur d spoir, lundi, l incndi n progrssait plus, après avoir détruit dpuis la vill hctars d végétation, mais rstait «hors d contrôl», a annoncé l ministr catalan d l Intériur, Flip Puig. AFP AHMAD AL-RUBAYE/AP L ACUALIÉ EN CONINU Incndi hors d contrôl n Catalogn Rapport oicil accablant sur Fukushima > Japon Exécuti t compagni accusés Mttr l été dans un plat >> Sur notr sit: policirs qui lui passaint ls mnotts, avant d s vantr d avoir piégé son appartmnt avc ds xplosis. Parc qu la langu du tuur ou a ourché, d nombruss vis humains ont pu êtr sauvés. Ls artiicirs n ont réussi à déminr son domicil qu après plus d vingt-quatr hurs d intrvntion. Ds ngins xplosis étaint rliés à ds jarrs rmplis d liquids inlammabls par ds câbls métalliqus, l tout jouxtant dix bonbonns d gaz posés au sol dans l salon. Dans un ormulair rmpli l an drnir pour la location d un appartmnt, Jams Holms s décrivait comm un homm «discrt t acil à vivr». C était, jusqu au 20 juillt, l souvnir qu l jun étudiant à l air poupon t au sourir juvénil avait laissé à tous. Prsonn n avait rin vu vnir. A l xcption put-êtr d c propriétair d club d tir privé, auprès duqul l tuur présumé avait ntamé un procédur d inscription qulqus smains avant la usillad. A l écout du mssag vocal «étrang t rayant» qu c clint potntil avait nrgistré sur son répondur, Gln Rotkovitch avait décidé d lui rusr un droit d ntré. Un appartmnt soulé par un ds délagrations. Ds xplosions d voiturs piégés, d posts d contrôl militairs t policirs t d bombs placés au bord ds routs ont rtnti dans 18 vills au moins. AJI, 23 JUILLE 2012 L Irak n avait pas connu d jour aussi sombr dpuis dux ans t dmi. Lundi, l bilan ds morts s alourdissait hur après hur, passant d 10 à 112 t au moins 235 blssés suit à un séri d attntats qui a rappé 18 vills à travrs l pays, dont Bagdad. L 8 décmbr 2009, un séri d attntats à la voitur piégé avait tué 127 prsonns dans ctt capital d nviron 6 millions d habitants. Véhiculs piégés, attaqus d points d contrôl d l armé t d la polic, bass militairs priss d assaut, xplosions d bombs placés aux abords ds routs: cs acts, qui, à l hur d mttr sous prss, n avaint pas été rvndiqués, «évoqunt n tout point l mod opératoir d Al-Qaida», not Myriam Bnraad, politologu t spécialist d l Irak à Scincs Po Paris. Ils visaint ds quartirs puplés d chiits tout comm ds rprésntants ds orcs d l ordr. L implication d l Etat islamiqu d Al-Qaida, la branch irakinn du résau qulqus millirs d homms très pourvus n arms n laiss prsqu aucun dout. La vill d l attaqu, l organisation annonçait qu ll s apprêtait à intnsiir son combat n Irak. Dans un mssag audio diusé sur l sit djihadist Honin, son ch, l Irakin Abou Bakr al-bagdadi, a annoncé l lancmnt du projt «Abattr ls murs»: «la priorité st d libérr ls prisonnirs musulmans où qu ils s trouvnt, puis d traqur t éliminr ls jugs, ls procururs ainsi qu cux qui ls protègnt». L ladr, nommé «émir ds croyants» il y a dux ans, xhort aussi ls tribus sunnits à «nvoyr (lurs) ils auprès ds moudjahidin pour déndr la rligion». Instabilité syrinn Pour Myriam Bnraad, l amplitud d la violnc d hir pourrait s xpliqur par l intnsiication du conlit n Syri, à sa rontièr. L instabilité a pu acilitr l traic d arms t l passag d combattants d un pays à l autr. Un tndanc qui pourrait s airmr maintnant qu ls insurgés syrins contrôlnt l principal post rontièr avc l Irak, clui d Boukamal. «Ls rontièrs ntr la Syri t l Irak ont toujours été très poruss», soulign la spécialist. Slon ll, l gouvrnmnt d Bachar l-assad n st jamais parvnu à mpêchr ls moudjahidin du Maghrb, d Aghanistan t d Europ d rjoindr l Irak n passant sur son trritoir. Aujourd hui, crtains tribus sunnits n Irak pourraint alimntr n homms comm n arms un part ds insurgés syrins radicalisés. «Ls combattants islamists ondamntalists partagnt la mêm vision. Pour ux, ls chiits au pouvoir à Damas comm à Bagdad sont tous ls dux ds nnmis à la sold d l Iran», dit-ll. Ctt séri d attntats port un nouvau coup au gouvrnmnt du prmir ministr Nouri al-maliki, issu ds élctions d 2010 t visiblmnt incapabl d ndigur la violnc dans l pays. L élit au pouvoir st déconncté ds Irakins dont près d 60% vivnt dans «ds conditions qui avoisinnt clls qui prévalnt dans ds bidonvills», slon l ONU. Chômag t corruption «Drrièr cs attntats spctaculairs, il xist un violnc structurll qui rong la société irakinn dpuis ds décnnis, xpliqu Myriam Bnraad. La class moynn st inxistant, ls institutions dysonctionnnt, ls rvnus du pétrol sont captés par l élit. A cla s ajoutnt un chômag t un corruption massis. Ls Irakins adoptnt ds attituds d survi. Dans c contxt, il st acil d rcrutr pour ls combattants djihadists». Slon l ONU, pndant ls spt mois qui ont suivi l départ du drnir soldat américain n décmbr, l nombr d tués parmi ls civils t ls orcs d sécurité st supériur à clui d l anné drnièr sur la mêm périod. Célin Zünd Un nouvau rapport oicil a sévèrmnt mis n caus l gouvrnmnt japonais t la compagni pco dans l accidnt d Fukushima, ustigant lur avuglmnt ac aux risqus t lurs rrurs dans la gstion d la catastroph. Commandé par l gouvrnmnt lui-mêm à un comité comprnant ds ingéniurs, ds chrchurs, ds jurists t ds journalists, c volum accablant a été publié au momnt où l pays s intrrog sur l avnir d un ilièr nucléair qui suscit d plus n plus d hostilité dans la population. «L problèm principal provint du ait qu ls compagnis d élctricité, dont pco, t l gouvrnmnt n ont pas prçu la réalité du dangr, car ils croyaint au myth d la sécurité nucléair au nom duqul un accidnt grav n put s produir dans notr pays», ont souligné ls mmbrs d la commission d nquêt. Ils ont rndu lundi lurs conclusions à l issu d ntrtins avc 772 prsonns impliqués avant ou pndant l accidnt, dont l prmir ministr Naoto Kan, n onction lors d la catastroph survnu l 11 mars «Gstion d cris déicint» Non sulmnt ls autorités t pco n ont pas pris d msurs suisants pour mpêchr ct accidnt nucléair, après un séism d magnitud 9 t un tsunami géant qui a submrgé ls installations, mais lur gstion d la catastroph a laissé à désirr. L rapport gouvrnmntal a pointé chz pco «un gstion d cris déicint, un structur organisationnll pu adapté aux situations d urgnc t un ormation insuisant du prsonnl n cas d accidnt grav». L rapport accus n outr pco d traînr ls pids «pour idntiir ls causs d l accidnt», c qui mpêch l industri nucléair nippon d n tirr ls conclusions adéquats. Un autr rapport oicil, commandé par l parlmnt t publié l 5 juillt, avait déjà ustigé l attitud ds autorités, jugant qu la catastroph avait été «un désastr créé par l homm» t non pas simplmnt provoqué par l séism t l tsunami. AFP

3 L mps Mardi 24 juillt 2012 Intrnational 3 L nord syrin tnt d organisr l après-assad Panorama > Syri La région situé ntr la urqui t Alp échapp au régim du parti Baas ombs juivs proanés L nord-st d la Syri aux mains ds insurgés post rontièr SPÉCIALE DANS LE NORD DE LA SYRIE C st ini. Bachar l-assad st tombé. Pas n vrai, évidmmnt, l régim syrin st ncor bin installé à Damas malgré d imprssionnants rvrs. Mais, ntr Alp t Azzaz, dans ctt région tout à ait au nord du pays, sa chut paraît la sul chos absolumnt sûr n cs tmps où rin n l st. Sur l sol d un rm, un dizain d homms sont assis n rond, ds gns simpls, parlant pu t théorisant ncor moins. Ds camions d pomms d trr convoint bruyammnt la récolt du jour, ds mms t ds nants accrochés n grapp à la bnn. Just drrièr, rtntit un tir d mortir. L assmblé s étonn: d habitud, ls bombardmnts commncnt plutôt vrs 20 hurs. Puis qulqu un répèt: «Bachar, c st ini.» Quand? Commnt? Qui sra ncor n vi? Prsonn n jug important d répondr à cs qustions-là. Ici, ls routs n sont barrés par aucun chck point du régim: l armé n contrôl plus qu l cil, un morcau d rontièr t Alp, la duxièm vill du pays. Pour l rst, ctt band d 60 km d long qui va jusqu à la urqui a complètmnt échappé aux structurs oicills. Ls écols, l train, la post, ls administrations, ls pouvoirs locaux, tout s st arrêté progrssivmnt cs drnirs mois dpuis qu ls onctionnairs s rplint ls uns après ls autrs vrs Alp ou Damas. Ls drnirs à partir ont été ls policirs. «C st à c momnt-là qu on a compris qu on n rvindrait jamais n arrièr, dit qulqu un. On st d accord d mourir pour ça.» A l ntré du villag d Aktarin, un main a tranquillmnt tracé un sul mot à la pintur blanch sur un baraqu n planchs: «Librté». C st un ds posts d contrôl d l Armé syrinn libr (ASL). Dvant, cinq colosss étonnammnt blonds s partagnt trois kalachnikovs qu ils ont tournr avc rspct dans lurs paums épaisss d travaillurs ds champs. Ds habitants ont vndu lur or t lurs bijoux d mariag pour allr ls achtr n urqui. Au bsoin, on Sur l il U L régim syrin a rconnu lundi pour la prmièr ois possédr ds arms chimiqus t mnacé d n ls utilisr «qu n cas d agrssion étrangèr» occidntal mais jamais contr sa population, suscitant un réaction cinglant ds EtatsUnis. Brlin a qualiié ctt mnac d «monstruus» t Londrs l a jugé «inaccptabl». U Ls pays d la Ligu arab ont prssé l présidnt Bachar l-assad d rnoncr rapidmnt au pouvoir n échang d un sorti «sûr» pour luimêm t sa amill. U Après un smain d combats à Damas, ds opposants d l intériur t ls autorités ont airmé qu l armé avait rpris l contrôl d la plus grand parti d capital. A Alp, ls combats intnss s poursuivaint. U Au moins 23 prsonns ont été «xécutés sommairmnt» par balls dimanch par ls orcs régulièrs, crtains portant ds marqus d tortur, slon l OSDH. AFP 25 km URQUIE Mr Méditrrané Ayn Al-Arab Jarabulus Azzaz > Rportag dans ls zons «libérés» Flornc Aubnas ENVOYÉE 0 Gaziantp Al Salama Erin al Riat Antioch Samanda Azzar Bab Al-Hawa Mara Alp all Al-Abyad Aktarin PROVINCE D A R R A Q Q A H Jibrin Lac Assad PROVINCE D A L E P Idlib Kasab PROVINCE D IDLIB SYRIE Lattaquié ntassra ds pirrs pour arrêtr ls chars, mais on n n a plus vu ici dpuis dux mois. La situation paraît d autant plus étonnant qu ctt zon a longtmps été un ds moins rmuants du pays, ls mains dans l agricultur t la têt dans l commrc, s mêlant pu ds aairs d la capital, mêm quand la vagu d révolts a démarré partout dans l pays, n mars A Jibrin, un prossur s souvint d la prmièr manistation au villag, il y a un an put-êtr: cinq prsonns masqués, dont un sul muni d un lamp d poch, s sont plantés n plin nuit au miliu d un champ. Ils ont osé tnir six minuts xactmnt avant d détalr. Vrs minuit, l annonc d l événmnt st tombé comm la oudr sur l villag. Ls gns sont sortis n criant: «La révolution arriv.» Ils étaint très divisés, baucoup rdoutant ls coups t ls torturs. «Moi, j m suis déjà ait arrêtr dux ois: un parc qu on m suspctait d air d la politiqu. Pour l autr, aucun raison n m a été donné», xpliqu un commrçant. Il n parl calmmnt, comm l ordinair d la vi d un homm. Qui sait commnt ls choss auraint tourné si la polic n s était pas mis à jtr un mm à trr? A tirr sur la oul? out Jibrin a adrssé aux cinq ds suppliqus pour n plus manistr. La smain suivant, ils étaint huit. Pour échappr aux arrstations, crtains s sont mis à dormir dans ls champs, un autr a dû s nuir à Londrs, l autr a rmé son magasin. Au bout d plusiurs mois, l cortèg s st risqué à apparaîtr n plin jour au villag. Qui sait commnt ls choss auraint tourné si la polic n s était pas mis à battr n plin ru un homm qui umait sous un porch? A jtr un mm à trr? A tirr sur la oul? Un maçon ut l prmir à mourir lors d un march à Mara, un URQUIE SYRIE Damas I R A K JORDANIE gros bourg du sctur, prospèr t bin élvé. On y compt aujourd hui 28 victims n tout, 50 à al Riat, près d 70 à Azzar. Un inormaticin d la région, qui a gardé ds vidéos d cs événmnts, lanc l invitation d vnir ls voir. En c momnt, la chalur t la lumièr écrasnt tout, 50 dgrés put-êtr. Chz lui, l vntilatur st arrêté. L élctricité n onctionn pas pndant plusiurs hurs par jour. Pas d approvisionnmnt n ssnc non plus. L inormaticin stim qu c sont ds punitions contr la région: ici, n vivnt qu ds sunnits, comm la majorité d la population. Il y avait bin qulqus mmbrs d la communauté alaouit, généralmnt nommés à ds posts d pouvoir. «Comm toujours, précis l inormaticin. Eux suls ont un chanc d arrivr, pas nous.» Ls alaouits n qustion ont parti d cux qui ont ui quand la situation à commncr à s rtournr. En vill, l taux d chang du dollar a déjà grimpé d 48 à 78 livrs syrinns. L prix d la viand a triplé, clui ds cigartts aussi. L inormaticin a rvndu son portabl, un Nokia drnir cri. Il ssay d s souvnir commnt était la vi avant la révolution c st l trm consacré ici, mais il n y arriv pas. out n srvant ds sodas, il aich sur son écran ds photos du maçon troué d balls dans la ru principal. «Ls gns s sont radicalisés quand ils ont vu qu la polic ls tuait tout simplmnt parc qu ils sortaint dhors», commnt-t-il. Alors, chaqu villag a commncé à s organisr pour protégr ls manistations t cux qu la polic mnaçait. Ds chabiha, cs spécialists ds basss bsogns du régim, ont été nlvés t roués d coups à lur tour. Crtains ont été tués aussi. Quand ls convois militairs sont arrivés, pu après, n mai 2012, ils ont été attaqués aussi. Sur l ordinatur d l inormaticin continunt d déilr d autrs vidéos d corps brûlés ou d gns lagllés, tout un martyrolog d un violnc nu, qu l trmblmnt ds imags, tournés par ds amaturs, rnd moins supportabl ncor. A vrai dir, c st prsqu dvnu un ritul ici qu d accuillir ds hôts avc cs ilms-là. Polimnt, l maîtr d maison s nquirt: «Et vous avz vu clui ds spt prsonns d un mêm amill tués chz lls au coutau par ls soldats d Bachar, près d Alp?» On or d air ds copis. On ls rgard ncor t ncor, jusqu à n plus pouvoir gardr ls yux ouvrts. Il y a un an put-êtr, lls auraint trrorisé. Aujourd hui, lls galvanisnt, aisant plinmnt parti d la révolt t d sa dynamiqu. Au in ond d chaqu villag, ds gamins brandissnt à bout d bras, comm un rvndication, ds téléphons portabls sans puc ni résau, just pour ilmr c pays intrdit où tout photo pris sur la voi publiqu, mêm cll d son propr mariag, put air nvoyr n import qui au cachot. «On put air d l argnt partout, sau n Syri. El-Assad t sa amill prnnnt tout, ls autrs n ont rin» L long ds champs, séparés par ds rangés d tournsol, la moitié ds maisons sont vids. rois hélicoptèrs tournnt dans l cil. L autr jour, ils ont mitraillé un nant, puis un typ sur un moto t un moissonnus-battus. ous ls jours, ls bombardmnts rcommncnt, dans un coin ou un autr, parois mêm plusiurs. La stratégi paraît autant policièr qu militair: rayr ls gns. Régulièrmnt, au bord d un rout, on crois un pèr d amill qui s prépar à la uit, ntassant mubls t nants à l arrièr d un camion. Ils s croisnt avc ds xilés politiqus qui, ux, ont l chmin invrs, rvnant au villag après trnt ans au Yémn ou n Arabi saoudit. Ils plurnt, jubilnt, jurnt d n plus rpartir. Un pu partout, ls bâtimnts institutionnls ont été bombardés par l armé d Bachar l-assad llmêm, hôpitaux, consil d la vill ou clui d la région, cntrs d rcrutmnt militair, laissant l étrang imprssion d un régim qui s sabord lui-mêm. «Ils ont pur qu nous nous y installions», xpliqu Youss Châaban, un ds suls à accptr d donnr son idntité. Dpuis la uit du ch d la municipalité d al Riat, il a été choisi pour l rmplacr par ls grands amills d la vill. Ells ont aussi désigné un d lurs mmbrs pour siégr avc lui, 20 n tout. La plupart sont, comm Châaban, ds homms d aairs travaillant surtout avc ls pays du Gol ou la urqui. Il rigol: «On put air d l argnt partout, sau n Syri. El-Assad t sa amill prnnnt tout, ls autrs n ont rin.» Il voudrait un «pays simpl», où on pourrait air du businss «normalmnt», allr sans craint au suprmarché avc sa amill, air construir sa maison sans bakchich, dir c qu on vut dans la ru. Ds srvics locaux ont rpris, comm si d rin n était, un tribunal local ou l ramassag ds ordurs. Châaban spèr qu tout va allr vit maintnant t qu il pourra s rtirr d la politiqu. Il trouv ça trop compliqué. Quand on lui dmand c qu il pns du Consil national syrin (CNS), la principal orc d opposition à l xtériur du pays, Châaban n dit rin. Il rit. La plupart ds gns ont la mêm réaction qu lui. D autrs s âchnt. «On n a pas bsoin d gns comm ça, qui n travaillnt qu pour ux-mêms. Où sont-ils aujourd hui? Ils n aidnt mêm pas ls réugiés syrins dans ls camps n urqui. On n a pas bsoin d ux: nous rons tout avc nos mains.» Dans la ru, ds gamins dmandnt si qulqu un a un caméra. Ils crint: «Koi Annan, rgard-nous: on murt à la télé.» Plus loin sur la rout, l commandant arik, ds orcs syrinns librs, s st installé avc ss homms dans un ds nombruss écols. Dans ls armoirs, ls bulltins scolairs nants ont été ntassés n pils. ous portnt sur la couvrtur la photo d Bachar l-assad. A 15 ans, chaqu élèv doit signr son adhésion au parti Baas. L commandant arik a été chômur avant la révolution, puis comptabl dans un ntrpris d BP. C st un bl homm, avc d la prstanc, t sans dout a-t-il trouvé dans la situation tourmnté du pays un plac qui lui convint miux: il dirig un ds spt groups municipaux d l ASL, qu ont aussi rjoint l élctricin, un paysan ou trois d ss proprs rèrs. L commandant arik montr volontirs ds photos d lui n uniorm, l autr, clui d l armé d Bachar l-assad. C était l tmps d son srvic militair. Avant la révolution, il aurait sans dout été ir d srvir l pays. Cla aurait été un honnur. Mais suls ls alaouits décrochaint ls placs, dit-il. On n a pas voulu d lui. L ASL st aujourd hui accusé par l gouvrnmnt d s air livrr ds arms du Qatar. L commandant arik lèv un sourcil. Il aimrait bin. Et d Franc aussi. Et d Angltrr. Et d où on vut. Il répèt: «Guns, guns, w nd guns [«ds arms, ds arms, nous avons bsoins d arms»].» C st la sul phras d anglais qu il connaiss. A Damas, Bachar l-assad a annoncé qu il allait sévèrmnt rprndr ls choss n main. L mois d ramadan vint d commncr t, pour l prmir jour d jûn, ds roqutts sont tombés sur la région dès l ptit matin. Ls bombardmnts s sont poursuivis tout la journé. L UE augmnt son aid pour ls civils n dangr > 20 millions d uros supplémntairs sront débloqués Ls plans s multiplint à Bruxlls pour pourvoir aux bsoins du lot d réugiés syrins qui arrivnt dans ls pays voisins. Prmièr décision pris par ls ministrs ds Aairs étrangèrs ds Vingt-Spt réunis lundi à Bruxlls: 20 millions d uros supplémntairs sront débloqués, c qui portra l aid communautair à 63 millions d uros, plus 25 millions n provnanc ds Etats mmbrs. Ls pays d accuil sont prévnus: l Union uropénn s tint n outr prêt à lur orir un «aid additionnll». Comm cla avait été l cas lors du conlit libyn, la construction d camps rontalirs pour accuillir ls déplacés st nvisagé. Près d Syrins auraint quitté lur pays pour la urqui (42 000), la Jordani (30 000), l Liban (30 000) t l Irak (80 000). Sanctions rnorcés Plus compliqué st la qustion d un évntull évacuation ds rssortissants uropéns d Syri. A l issu d lur rncontr qui s st conclu par un nt rnorcmnt ds sanctions avc l gl ds avoirs t l intrdiction d visas pour 26 nouvlls prsonnalités t trois sociétés, dont Syrian Air, qui n pourra plus attrrir n Europ, ls ministrs ont réairmé la diiculté d rcnsr lurs rssortissants, du ait du très grand nombr d binationaux. L u vrt a toutois été donné pour ds préparatis à partir d Chypr, vrs laqull avaint été évacués, déjà, ls Européns t ds rssortissants d nombruss autrs nationalités lors du conlit libyn. L idé, comm cla avait été ait durant ls mois précédant l assaut sur ripoli n août 2011, st d arétr au bsoin ds bataux d croisièr. Drnièr décision: l rnorcmnt d la survillanc d tous ls navirs t aérons situés dans ls aux trritorials d l UE t à dstination d la Syri. Cux-ci puvnt désormais êtr arraisonnés t stoppés, sans autorisation préalabl d lurs propriétairs, s ils n rspctnt pas l mbargo sur ls arms t sur ls autrs produits placés sur «list noir». Richard Wrly BRUXELLES Europ Cinquant-spt tombs ont été vandalisés par ds inconnus dimanch au cimtièr jui d Kaposvar, à 200 km au sud-oust d Budapst, a annoncé lundi l dirigant d l Association ds communautés juivs d Kaposvar, Laszlo Rona, dénonçant un «act racist». Ctt aair intrvint après qu, l 18 juillt, l criminl d gurr nazi hongrois Laszlo Csatary, âgé d 97 ans, a été «assigné à résidnc» sous l accusation d avoir participé à la déportation d juis vrs l camp d xtrmination nazi d Auschwitz, n Pologn, d 1941 à (AFP) Mario Monti n Russi L ch du gouvrnmnt italin Mario Monti était lundi n Russi pour discutr pétrol, gaz t invstissmnts d un milliard d uros dans l Caucas, lors d un prmièr visit dpuis l départ d son prédécssur, Silvio Brlusconi, ami aiché du présidnt Vladimir Poutin. Il s st tout d abord ntrtnu avc son homologu russ, Dmitri Mdvdv, à Moscou, avant d rncontrr l présidnt russ à Sotchi, vill situé sur ls bords d la mr Noir t qui accuillra ls Jux olympiqus d hivr n (AFP) Asi Photograph tué à Bangkok: l armé mis n caus Ds soldats thaïlandais auraint tiré sur l photograph italin Fabio Polnghi, tué à Bangkok pndant ls manistations ds «chmiss rougs» du printmps 2010, a indiqué un rsponsabl d la polic lundi lors d un audinc dstiné à air la lumièr sur ls circonstancs d c décès. (AFP) Pluis: colèr ds Pékinois Ls Pékinois dévrsaint lur colèr lundi sur ls microblogs, dux jours après ls pluis torrntills qui ont ait 37 morts t spt disparus, s n prnant à l impréparation total d la capital. Près d 9 millions d microbloguurs avaint ustigé sur lur compt Wibo du portail Sina l absnc d tout avrtissmnt oicil t la vétusté du systèm d évacuation ds aux qui a vit été submrgé par l amplur du délug sur la capital. (AFP) Amériqus Exécution prévu d un malad mntal A moins qu la Cour suprêm ds Etats-Unis n l mpêch, un condamné à mort qui sour d troubls mntaux dvait êtr xécuté lundi n Géorgi, après un xécution similair la smain drnièr au xas, n dépit ds protstations dans l mond. L xécution par injction létal d un Noir américain d 52 ans, dont vingt t un passés dans l couloir d la mort, était programmé à 19 hurs locals (1 hur suiss mardi). (AFP) Mort d un dissidnt cubain L dissidnt cubain Oswaldo Paya, Prix Sakharov ds droits d l homm du Parlmnt uropén n 2002, un rvnt catholiqu qui a déié l régim communist d l îl durant ds décnnis, st mort dimanch dans un accidnt d voitur, ont annoncé ls autorités cubains. Ss prochs ont dmandé lundi l ouvrtur d un «nquêt transparnt». (AFP) Ariqu Zimbabw: conditions d l UE L Union uropénn s st dit prêt lundi à suspndr la majorité d ss sanctions contr l Zimbabw si c pays organisait un réérndum constitutionnl «crédibl» pour préparr ds élctions démocratiqus, un condition aussitôt rjté par l parti du présidnt Robrt Mugab. (AFP)

4 4 Suiss L mps Mardi 24 juillt 2012 Uli Maurr présidnt? La gauch dit non > Consil édéral L rprésntant d l UDC dvrait êtr présidnt n 2013 > Ls Vrts t l ch du group socialist lui contstnt c droit Faut-il élir Uli Maurr à la présidnc d la Conédération l 5 décmbr prochain? Normalmnt, c st son tour. La règl d l ancinnté, qui régit l tournus présidntil, lui attribu ctt onction pour l anné Il a d aillurs été élu à la vic-présidnc n décmbr drnir. Mais l nouvau ch du group socialist, l Schwyzois Andy schümprlin, a jté un pavé dans la mar dans l SonntagsBlick. Il contst l élction d Uli Maurr t propos d ouvrir ds discussions avc ls autrs partis à c sujt. Qu rproch-t-il au ch du Départmnt d la déns? «Il n st pas collégial. J n pux pas admttr qu il ait quitté ss collègus du Consil édéral après la réélction d Evlin Widmr-Schlump n décmbr drnir pour allr xprimr sa rustration auprès d ss camarads d parti», xpliqu-t-il au mps. La proposition d Andy schümprlin st accuilli raîchmnt par ls présidnts du PDC t du PLR L intrviw donné par Uli Maurr au journal allmand Di Zit lui rst aussi n travrs d la gorg. Dans ct ntrtin (L du ), Uli Maurr disait, à propos d l UE, qu «quiconqu a ncor touts ss cass n plac n vut plus y ntrr». «Put-on nommr présidnt qulqu un qui ait un tll déclaration alors qu ls qustions uropénns, économiqus t iscals occupront l agnda politiqu n 2013?», s intrrog Andy schümprlin. Il n st quasimnt jamais arrivé Jumlag ntr l Valais t l Argntin > Ancêtrs Commun argntin ondé par ds Valaisans La commun argntin d Espranza t six communs valaisanns crént un lin d amitié particulir. La vill argntin a été ondé il y a un pu plus d 150 ans par ds habitants ds six communs valaisanns d Champéry, Hérémnc, Ridds, Saint-Martin, rint t Vx. L jumlag sra oicialisé symboliqumnt l 1r août. L idé st né n 2006 lors ds célébrations ds 150 ans d Espranza. L présidnt d Espranza a proposé un jumlag avc ls villags d origin ds pionnirs t a sollicité l association Valaisans du mond, a xpliqué lundi à Sion son présidnt, Eric Rudaz. L but d la démarch st d intnsiir ls contacts ntr la population local t ss cousins, dscndants ds migrants valaisans d la duxièm moitié du XIX siècl. Un délégation d la vill d Espranza passra un smain n Valais pour découvrir ls villags d origin d lurs ancêtrs. AS KEYSONE Brnard Wuthrich BERNE Uli Maurr. Il n st quasimnt jamais arrivé qu un mmbr du Consil édéral n onction n soit pas élu à la présidnc n raison d ss convictions politiqus. L sul précédnt st clui du radical Eduard Müllr n BERNE, 25 AVRIL 2012 qu un mmbr du Consil édéral n onction n soit pas élu à la présidnc n raison d ss convictions politiqus. L sul précédnt st clui du radical Eduard Müllr n 1918 (lir ci-contr). La qustion aurait pu s posr avc Christoph Blochr n Mais clui-ci a été éjcté du gouvrnmnt l jour mêm où il aurait dû, n onction du tournus n viguur, accédr à la vic-présidnc. Et ll n s st jamais posé avc d autrs rprésntants d l UDC, car ils étaint tous, d u Lon Schlump à Samul Schmid n passant par Adol Ogi, ds prsonnalités consnsulls. «Uli Maurr a été présidnt d l UDC t n a incarné la lign dur. Il jou toujours un doubl ju. Cla n va pas pour êtr présidnt», soulign Andy schümprlin. Il pourra comptr sur l appui ds Vrts. «Ls dégâts d imag sraint importants pour la Suiss s il était élu présidnt. Pour rprndr un ormul utilisé na- guèr par l UDC ll-mêm à propos d Samul Schmid, il st un dmi-consillr édéral. Il a un pid ddans t un pid dhors. Dans l dossir du nouvl avion d combat, il n a pas été loyal. Il n obtindra aucun voix ds Vrts», pronostiqu l présidnt du group, Antonio Hodgrs. L Gnvois rappll qu il dénd dpuis longtmps l idé d un «ptit concordanc», à laqull n participraint qu ls ormations capabls d s ntndr autour d un programm politiqu minimal. «Exclur crtains partis d la présidnc d la Conédération ait parti du débat sur la compatibilité d l UDC avc l systèm collégial. Mais si nous décidons un tll ruptur, ll doit êtr assumé sur l long trm», analys-t-il. Andy schümprlin l rjoint: «Il aut parlr d cla dans l cadr d la réorm du gouvrnmnt proposé par l Consil édéral. Il souhait portr la présidnc à dux ans. Cla aurait pour consé- qunc qu crtains consillrs édéraux n dvindraint jamais présidnts», poursuit-il. La proposition d Andy schümprlin st accuilli raîchmnt par ls dux grands partis du cntr droit, qui craignnt d ouvrir avc l UDC un brèch qu il sra impossibl d rrmr. «J trouv l procédé pu rspctuux d nos institutions. J n ntr pas n matièr mêm si Uli Maurr n m a jamais ait rêvr», témoign l présidnt du PDC, Christoph Darbllay. «Ls déclarations d Andy schümprlin n ont aucun signiication pour nous. Notr group n débattra n décmbr», réagit l présidnt du PLR, Philipp Müllr. Qu n dit-on à l UDC? Oicillmnt rin. «Nous n commntons pas c rêv d tout-puissanc xprimé par l ch du group socialist. Il n a pas compris l onctionnmnt d notr systèm démocratiqu, qui réunit au gouvrnmnt ds partis déndant ds positions diérnts. Un tll discussion n srt à rin sinon à rmttr n qustion tout notr systèm d concordanc», prévint l scrétair général du parti, Martin Baltissr. Commnt xpliqu-t-il alors l résultat historiqumnt bas attint par Michlin Calmy-Ry lors d son élction à la présidnc n décmbr 2010, lors d laqull ll n avait obtnu qu 106 misérabls voix? S réugiant drrièr l scrt du vot, Martin Baltissr stim qu on n put n conclur qu l UDC a contsté l droit d la Gnvois d accédr à la présidnc. Admttons. Mais on put néanmoins supposr qu ls voix accordés c jour-là à Uli Maurr (20) t à Didir Burkhaltr (33) ainsi qu ls 33 bulltins blancs t nuls vnaint principalmnt ds rangs d l UDC. C st l un ds argumnts avancés par Andy schümprlin pour déndr sa proposition. «L UDC a démontré à ctt occasion qu ll rmttait ll-mêm la concordanc n caus», critiqu-t-il. Rars xcptions Slon l historin Urs Altrmatt, autur du Dictionnair biographiqu ds cnt prmirs consillrs édéraux, la ormul d «primus intr pars» appliqué au présidnt ou à la présidnt d la Conédération rmont à C «prmir parmi ss pairs» dirig ls débats du collèg. Si la onction n lui conèr pas d droits particulirs, chacun put néanmoins lui donnr l rli qu il souhait. Dans l histoir récnt, ds Pascal Couchpin, Michlin Calmy-Ry, Samul Schmid ou Doris Luthard ont donné à la onction un rtntissmnt plus important qu d autrs. Absorbé par ss proprs dossirs, Evlin Widmr-Schlump n n ait visiblmnt pas l mêm usag. Au XIX siècl, rlèv Urs Altrmatt, l rôl d présidnt avait davantag «d poids t d prstig». Cla xpliqu pourquoi crtains mmbrs plus acés n ont jamais accédé à ctt charg. D autrs, comm Victor Ruy (VD), Willi Ritschard (SO) ou Eugèn Borl (NE), sont décédés ou ont volontairmnt quitté l gouvrnmnt au suil d la présidnc. Hormis cs cas particulirs, la règl d l ancinnté t du tournus n a sourt qu d rars xcptions. En 1918, l vic-présidnt, l grmanophil Eduard Müllr, dut laissr la présidnc d l anné 1919 au Gnvois Gustav Ador. En 1944, l très critiqué Marcl Pilt-Golaz démissionna n plin gurr alors qu il aurait dû êtr présidnt n En 1966, prssnti pour la vicprésidnc puis la présidnc pour l anné 1968, l radical Paul Chaudt ut contraint par son parti à s rtirr du gouvrnmnt à caus d l aair ds Mirag. En 1989, un autr radical, Elisabth Kopp, qui vnait d êtr élu vic-présidnt t aurait dû êtr la prmièr mm présidnt n 1990, ut obligé d s n allr. En 2003, Ruth Mtzlr (PDC) n ut pas réélu au Consil édéral, dont ll était la vic-présidnt. Pour 2004, la présidnc ut attribué à son collègu d parti Josph Diss. Enin, n 2007, Christoph Blochr ut évincé l jour mêm où il aurait dû dvnir vic-présidnt pour B. W. Opposition à la loi sur ls épizootis Pilatus vnd ds avions > Votation L obligation d vaccinr l bétail inquièt ls naturopaths C st l réérndum qu prsonn n a vu vnir! Au Parlmnt, la révision d la loi sur ls épizootis avait été accpté à la quasi-unanimité ds dux Chambrs. Un sul opposition, cll du consillr national Waltr Müllr (PLR/SG). Début juillt, un comité alémaniqu composé d qulqus paysans t naturopaths a pourtant déposé à la Chancllri édéral un dmand d réérndum muni d qulqu signaturs, récoltés surtout n Suiss orintal t dans l canton d Zurich. A Gnèv, l réérndum n a rcuilli qu 28 signaturs. La votation st ixé au 25 novmbr. Ls réérndairs rprochnt aux nouvlls dispositions légals d donnr à la Conédération la compétnc d ordonnr ds msurs d urgnc tmporairs «lorsqu un épizooti hautmnt contagius survint ou mnac d s étndr à la Suiss». Et donc d décidr un vaccination général. Ls opposants voint là un attint à la librté individull du propriétair t un trop ort concntration ds pouvoirs aux mains d Brn, au détrimnt ds cantons t ds intérssés. Un argumnt contrdit par Rgula Knl, d l Oic vétérinair édéral: «La révision d la loi n apport pas d choss ondamntalmnt nouvlls. Sinon qulqus améliorations comm pour rnorcr la prévntion général. Concrnant ls vaccins, la sul nouvauté c st qu la Conédération put désormais déclnchr ds campagns d vaccination t achtr ds vaccins. Lors d précédnts contagions on avait pu l air n utilisant la loi sur l agricultur». Récmmnt, lors d l épisod d la maladi d la langu blu touchant ls ruminants, la Conédération a pu mnr un campagn qui a touché dux millions d animaux ntr 2088 t La Suiss n a ainsi nrgistré qu qulqus dizains d cas. «Un crcl viciux» Pour Danil rappitsch, discipl t propagatur ds méthods d thérapis naturlls, qui anim notammnt un cntr d médcins naturlls à Buchs (SG), l opposition à la nouvll loi sur ls épizootis n st qu un ds volts d son combat contr la généralisation d la vaccination. Qu il s agiss ds humains ou ds animaux, il voit drrièr ls campagns d vaccination non sulmnt un moyn d nrichissmnt pour ls grands grou- ps pharmacutiqus, mais surtout un crcl viciux amnant à l aaiblissmnt d l nsmbl ds systèms immunitairs sans pruv d icacité. Comm naturopath, il s bat pour ds méthods naturlls t présid un comité pour l libr choix d la vaccination. C st l principal animatur du comité réérndair contr la loi sur ls épizootis où l a rjoint notammnt l consillr national Jacob Büchlr (PDC/SG). En Suiss romand, l comité st pratiqumnt inxistant, avc un sul rprésntant, l x-consillr national jurassin Dominiqu Battig. «Nous n somms pas hostils par princip à tout vaccination, assur Danil rappitsch, mais nous voulons qu chacun ait l choix. Nous pnsons qu la révision d la loi risqu d conduir à un obligation d vaccinr tous ls animaux. L élvur n aura alors plus rin à dir». Slon lui, aucun programm scintiiqu n a jamais prouvé l icacité ds grands campagns d vaccination. Au contrair, airm-t-il, lors d la drnièr épidémi d «langu blu», il y aurait u baucoup d prts inutils dans ds troupaux sains. Yvs Ptignat BERNE militairs au Qatar > Armmnt Un command n xamn L armé d l air du Qatar a commandé au constructur aéronautiqu nidwaldin Pilatus un systèm complt d ntraînmnt PC-21, pour plus d 600 millions d rancs. L contrat comprnd notammnt la vnt d 24 avions militairs non armés. Il inclut aussi ds simulaturs, ainsi qu un soutin logistiqu t d ntrtin, a indiqué lundi Pilatus dans un communiqué. L armé quatari s st décidé pour l systèm PC-21 du constructur suiss, après un «évaluation xtrêmmnt xigant t détaillé», airm l txt. Ls PC-21 srviront à ormr ls étudiants d la tout nouvll académi d pilots militairs d l émirat. La livraison ds avions st prévu pour mi-2014 t l ntraînmnt dvrait commncr n Pilatus orira égalmnt un suivi ds vols sur plac. Grâc à c contrat t à d autrs gros mandats qu Pilatus a décrochés ctt anné, l constructur prévoit d crér 400 nouvaux mplois n Suiss, ajout-t-il. L ntrpris basé à Stans a vndu n mai 75 PC-7 MkII à l Ind. Un jour plus tard, ll signait la plus gross command d son histoir, soit la vnt d 55 avions d ntraînmnt PC-21 à l Arabi saoudit. Slon l Scrétariat d Etat à l économi (SECO), ls autorités édérals n ont pour l hur pris aucun décision n c qui concrn l autorisation d livraison d cs avions. Pas ncor d u vrt L Consil édéral a crts approuvé n avril 2011 l xportation d 12 avions d ntraînmnt non armés d typ PC-21 vrs l Qatar, mais Pilatus a déposé un rquêt actualisé la smain drnièr. Ctt dmand st actullmnt xaminé par l group d contrôl ds xportations rsponsabl. Un autorisation put êtr rusé si l pays d dstination a été placé sous mbargo intrnational ain d mpêchr la livraison d marchandiss n lin avc ds arms d dstruction massiv ou s il mnac la stabilité régional ou mondial. L rspct ds droits d l homm pès égalmnt dans la balanc. AS

5 <wm>%"0g1+bni%k6%4gh8%7s%tvq62-l/2gun-l-/jkrloy8l%u3%9ndp%sy</wm> <wm>%gydp+7z8%kh%wdlo%az+0"xrw%k6%4g1.a%si+15wk%ah%"n'.s%bp+qc4p4xx%cb%tgrkdjx%de%m9iqt-cktfuv-aa-kx6daz7xa%uz%ov3g%e7%xobh=l%w8ksy-fayo"g-il-ayjqiswhi.nux%bd%vfuj8%iz%hifm8iluql%dhtmo.iq/%xn%jlxzauiel8e%sy%j9sn'zbwui%bauv4s.ch%i'%7cifm8djbnlw%e7%xochfl%w8aqz+zo6+t+oy%rq3d%osx5+a=4u+v=2%qq%gwa8l%tv</wm>

6 6 Suiss L mps Mardi 24 juillt 2012 Jumlls disparus: tstamnt disputé Panorama > Vaud La mèr ds illtts contst ls drnièrs volontés d lur pèr mpératurs raîchs > Un somm important st n ju Mathiu Signorll Un anné t dmi après la disparition d Alssia t d Livia n janvir 2011 à Saint-Sulpic, la justic vaudois s pnch sur un volt d l aair qui n a pas ncor été soulvé jusqu ici: qu air du tstamnt qu l pèr ds jumlls, Matthias S., a rédigé avant d disparaîtr l dimanch 30 janvir 2011? Pour Irina Lucidi, la mèr ds illtts, ls drnièrs volontés d son mari, qui s était suicidé n Itali qulqus jours plus tard, n sont pas valabls. La qustion l occup dpuis l an drnir. Aujourd hui, alors qu toujours aucun élémnt n prmt d dir où sont ls jumlls, c st par la voix d l un d ss avocats, Yvan Guichard, qu ll accpt qu l aair soit médiatisé. Son spoir: trouvr un solution avc sa bll-amill t ls autrs héritirs. «Irina Lucidi n vut obtnir aucun somm pour ll-mêm, not Yvan Guichard. Ell n put psychologiqumnt pas récupérr l argnt d c dram. Ell n utilisra un tout ptit parti pour ls rais qu ll aura us dans ctt aair. Son but st qu ct argnt rvinn à la ondation Missing Childrn, qu ll a créé l an drnir. Irina Lucidi souhait qu ctt tragiqu disparition ait au moins un conséqunc positiv: réduir au maximum ls risqus qu un tl dram s rproduis.» L avocat indiqu avoir déposé un rquêt d conciliation, qui n a pas abouti. La prochain étap st «l invalidation d dispositions à caus d mort, subsidiairmnt un action n réduction». Aucun accord n a ncor été trouvé, slon lui. Malgré plusiurs sollicitations du mps, la amill d Matthias S. st rsté injoignabl. Un règlmnt à l amiabl srait possibl: «Matthias a aussi gratiié dans son tstamnt d autrs prsonns qu son rèr t sa sœur, comm la nounou d ss ills, ajout Yvan Guichard. Crtains s sont dits ouvrts à l idé d actr tout ou parti d la somm qu ils pourraint prcvoir dans l cadr du partag d la succssion à un œuvr caritativ, d autrs non.» L judi 27 janvir, soit trois jours avant sa disparition, l pèr ds jumlls avait écrit son tstamnt t l avait laissé dans lur villa «Nous partons du princip qu Matthias S. n avait pas sa capacité d discrnmnt» d Saint-Sulpic. Il y prévoyait qu sa ortun rvnait à ss ills t qu sa mm n touchait qu la part minimal prévu par la loi. «Au cas où ms nants Alssia t Livia n dvaint plus êtr n vi, c sont mon rèr [ ] t ma sœur [ ] qui sont ls héritirs principaux à parts égals», écrivait-il slon ls élémnts publiés dans divrs médias. L txt n st pas valabl, slon Irina Lucidi t son avocat. «Nous partons du princip qu Alssia t Livia sont vivants, t qu Matthias S. n avait pas sa capacité d discrnmnt au momnt d écrir son tstamnt, commnt Yvan Guichard. Il a lui-mêm écrit dans ss lttrs qu il aisait ac à un déprssion.» C st dès lors à la Chambr patrimonial vaudois, rattaché au ribunal d arrondissmnt d Lausann, d s prononcr. Dans ls cas d suicid, ls jugs appllnt habitullmnt n rnort un psychiatr pour savoir si l autur d un tstamnt était conscint d ss acts (lir ci-dssous). Mais cassr un tstamnt st un décision qu la justic prnd plus qu rarmnt. Qulls sont ls somms n ju? Yvan Guichard parl d plusiurs cntains d millirs d rancs, sans connaîtr l montant xact. La ortun d Matthias S. contint notammnt un parti d la maison amilial à qulqus dizains d mètrs du lac, dont Irina Lucidi st aussi copropriétair. Slon un spécialist du marché immobilir local, ls villas d c quartir ont un prix «raisonnabl», d l ordr d 2 millions d rancs n moynn. «Encor aut-il pouvoir vndr c bin, ajout l avocat. On n connaîtra sa valur qu au momnt d un or d un achtur, t pas avant.» Si l tribunal suit ls argumnts d Irina Lucidi t d son avocat, la mèr ds jumlls héritra d 50% d sa ortun, tandis qu ss ills touchraint l autr moitié. Si ls drnièrs volontés d Matthias S. sont valabls t qu ls illtts sont décédés avant lui, son épous obtindrait 37,5% d sa ortun. Pour qu la justic suiv l scénario du décès ds illtts, il audrait mttr n rout un procédur d «déclaration d absnc», qui put durr plus d dix ans (lir ci-dssous). «Irina Lucidi n pourrait psychologiqumnt jamais commncr un tll procédur, soulign son avocat. Nous souhaitons qu ls parnts, l rèr t la sœur d Matthias S. rnoncnt à lurs droits succssoraux, dans l idéal au proit d Missing Childrn, ou n avur d un œuvr caritativ, qu ls jumlls soint vivants ou non.» «Absnts» aux yux d la justic Suicid n st pas oli > La procédur judiciair concrnant ls individus disparus put durr plusiurs annés > Un analys psychiatriqu post mortm st souvnt nécssair n cas d suicid Mêm si qulqu un disparaît ou n donn plus d nouvlls durant ds dizains d annés, la justic n dira pas qu il st «mort». Ell déclarra qu il st «absnt». L ribunal d arrondissmnt d Lausann compt généralmnt ntr 10 t 15 cas par anné. Ls délais sont variabls. Si la prsonn disparu était n dangr d mort au momnt d sa disparition, comm sur un batau qui a coulé ou au sommt d un montagn, la amill ou qui qu c soit put dmandr un déclaration d absnc un anné plus tard. Par contr, il aut attndr cinq ans dès ls drnièrs nouvlls pour un situation «normal». Cs cas sont très rars, d l ordr d un ou dux par an à Lausann. L scénario l plus réqunt st qu la justic d paix administr d oic ls bins du disparu durant dix ans. C délai put êtr plus court si la prsonn a attint l âg d 100 ans. A la suit d quoi, ll transmt l dossir au tribunal d arrondissmnt pour qu il déclar l absnc. Par un annonc dans la Fuill ds avis oicils, l jug appll la prsonn disparu ou quiconqu aurait ds inormations à s manistr. Il prnd aussi qulqus rnsignmnts auprès du Contrôl ds habitants t, parois, ds ambassads si l disparu st parti à l étrangr avant d n plus donnr d nouvlls. Il put aussi s basr sur ds xtraits d compts ou ds inormations d autrs institutions. Il n y a pas d proil typ ds gns absnts. «Par contr, j n ai jamais u d cas concrnant ds nants», coni Mari-Pirr Brnl, l un ds présidnts du ribunal d arrondissmnt d Lausann. «Il arriv parois qu nous révoquions un déclaration d absnc, un pu comm un résurrction, quand un prsonn réapparaît après un très longu périod», not la magistrat. Ainsi, grâc aux inormations d la caiss d compnsation, la justic vaudois a récmmnt rtrouvé un prsonn qui vivait simplmnt dans l sud d l Itali. Cs drnièrs annés, un homm «absnt» st réapparu chz sa mèr après avoir passé plusiurs annés au Népal. M. Si. L aair ds jumlls disparus pos un qustion qu l on rtrouv dans tant d autrs cas: un prsonn qui s st suicidé st-ll rsponsabl d ss acts? C st possibl, répondnt ls prossionnls, soulignant qu ils n s xprimnt pas dirctmnt sur l aair d Alssia t Livia. «On n put pas déduir d un suicid postériur d pu à un tstamnt qu un prsonn était privé d sa capacité d discrnmnt», not Jan-Luc Gnillard, vic-présidnt d la Chambr pa- trimonial vaudois, rattaché au ribunal d arrondissmnt d Lausann. «Dans c gnr d cas, nous dmandons n règl général un xprtis psychiatriqu. L but st d déinir qul était l état d la prsonn décédé au momnt d écrir son tstamnt.» Qu c soit n droit ou n psychiatri, chacun a à la bas sa capacité d discrnmnt. Il n s agit dès lors pas d prouvr si un prsonn l a, mais si ll n l a pas. «Chacun st rsponsabl d ss acts. Il n y a pas à l prouvr», soulign Jacqus Gassr, ch du départmnt d psychiatri du CHUV. Pour déinir ctt capacité, l xprtis post mortm s bas sur ds indics du dossir médical t ls témoignags ds prochs du déunt. Ctt xprtis put êtr un nquêt particulièrmnt longu à réalisr. M.Si. Suiss Bin qu on soit à la in juillt, ds tmpératurs inériurs à 8 dgrés ont été msurés lundi matin par ls stations d msur d MétéoSuiss. Il a mêm glé n crtains ndroits, comm à Montana ou à Evolèn, à 1800 mètrs d altitud. En plain, 7,9 dgrés ont été msurés à Payrn t 6,6 à La Chaux-d-Fonds. La Brévin n a pas ait mntir sa réputation n aichant 2,2 dgrés. Gnèv, avc 14,2 dgrés, a par contr été protégé du roid grâc au ort vnt d oust. (AS) Ds cours d écritur pour ls onctionnairs du DFJP La ministr d la Justic Simontta Sommaruga rnvoi un parti d ss collaboraturs sur ls bancs d écol: dans l cadr d atlir d écritur d un journé, cux-ci apprnnnt à rndr plus intlligibls ls nots d allocution priss pour lur ch. La consillèr édéral t son équip stimnt n t qu ls nots rédigés par ls spécialists pour ss priss d parol publiqus n sont pas satisaisants. (AS) Bâl Circoncision: pas d intrruption La cliniqu pédiatriqu univrsitair ds dux Bâls (UKBB) continu à procédr à ds circoncisions. Ell intrrompra ctt pratiqu uniqumnt si l droit suiss l intrdit, a indiqué lundi la cliniqu. Ls circoncisions rligiuss sont pratiqués n Suiss dpuis ds décnnis. Un intrruption d cs opérations sans modiication ds bass légals n srait pas accptabl pour ls amills concrnés, écrit Conrad Müllr, dirctur d l UKBB. (AS) Fribourg rois volurs n détntion rois homms, un Suiss d 32 ans t dux rssortissants roumains d 33 t 42 ans, ont été placés n détntion pour avoir commis ds vols dans ds ntrpriss n Gruyèr (FR). (AS) Conjoint étrangr miux protégé > ribunal édéral Droit d rstr après la mort d l époux suiss AUBAINES Vnt Vin d l été Suprb Bordaux blanc aux déliciux arôms d agrums. Médaill d or Paris Sélction original d vins d Bordaux. Livraison rapid, prix nts. U prss, tc. Corrction (ond t orm) d mémoirs, thèss, romans, tc. raduction angl-rançangl. Coach pour étudiants trminant lurs Bachlor ou Mastr IMMOBILIER Euros /lsmain. Disponibl du , suit désistmnt Lucca (Itali) Charmant ptit maison pour 2 à 4 prsonns, bll piscin, jardin, campagn, à 30 min d la mr. U A vndr A lour Nuchâtl Montrux (VD) Appartmnt duplx 4 piècs, Appart. 4.5 pcs, immubl 1984, dans immubl du 18 rénové au 124m2, trrass 18m2, chmicntr-vill. Proch ds écols, né, vrdur, très calm, sans commrcs t srvics publics. nuisancs, autorout: 5 min., COMMEN ANNONCE? 4èm t drnir étag, sanspasser VORE gar: 2 min. à pid FRS. ascnsur. Loyr mnsul Plac garag: Rndz-vous sur cc n rmplissant l ormulair d command onlin..19.-c par annonc Anzèr (VS) Castiglion dlla Pscaia (Itali) Chalt inlandais, 5 ch, 2 bains, Maisonntt dprivilèges 60m2, 3 piècs, grd cuisin luminus, salon, ABONNéS trrass couvrt, barbcu, chminé, sauna, douch, cuisipiscin commun, plags dau mps ntt, grd trrass Ls abonnés bénéicint d un nsolillé smsannonc sabl, pinèd àgratuit. 10 minuts n sud vu sur Alps, jardin. Vuillz rmplir l bon igurant dans voitur. Or spécial: ABONNéS ». la brochur «PRIVILèGES U EMPLOI & FORMAION Or ormation Ls outils d la réussit Pourquoi crtain réussissnt t SMS ANNONCES d autrs pas? Avc l cours PARAÎvous OUS LEStouts MARDIS Avatar mttz ls chancs d votr côté. U Chrch mploi A CHOIX VOS RUBRIQUES Ecrivain public-corrcturraductur-coach Aubains - Emploi & Formation Rédaction Immobilird courrirs administratis, discours,-communiqués d Rncontrs Véhiculs U SMS ANNONCES PARAÎ OUS LES MARDIS COMMEN PASSER VORE ANNONCE? Rndz-vous sur n rmplissant l ormulair d command onlin..19.-c par annonc VOS RUBRIQUES A CHOIX PRIVILèGES ABONNéS Aubains - Emploi & Formation Immobilir Rncontrs - Véhiculs Ls abonnés au mps bénéicint d un sms annonc gratuit. Vuillz rmplir l bon igurant dans la brochur privilègs. C st un jurisprudnc qui n dvrait pas passr inaprçu. Dans un décision d princip diusé lundi, l ribunal édéral a indiqué qu il «précisait» sa pratiqu rlativ au droit du rssortissant étrangr d rstr n Suiss après l décès d son conjoint suiss, quand l mariag n a pas duré plus d trois ans. En ait d précision, c st plutôt un changmnt d pid. Désormais, à moins qu l autorité n puiss démontrr qu il s agissait d un mariag d complaisanc ou qu d autrs circonstancs particulièrs justiint la supprssion du droit d séjour, l conjoint survivant étrangr aura n princip l droit d rstr n Suiss. En d autrs trms, l décès du conjoint sra présumé constitur «un raison prsonnll grav qui impos la poursuit du séjour n Suiss du conjoint étrangr survivant». «Ds raisons prsonnlls majurs» C n était pas l cas jusqu ici. Lorsqu l mariag a duré plus d trois ans t qu l intégration n Suiss du conjoint étrangr st «réussi», la loi st clair: clui-ci a l droit d rstr, qull qu soit par aillurs la caus d la dissolution d la amill, la mort ou l divorc. Mais quand l union a duré moins d trois ans, l droit d séjour n subsist qu n présnc d «raisons prsonnlls majurs», dit la loi, précisant qu cs raisons xistnt n particulir «lorsqu l conjoint st victim d violnc conjugal t qu la réintégration social dans l pays d provnanc smbl ortmnt compromis». A priori, l txt légal xig donc la présnc d un contxt très spécial. En 2010 ncor, l ribunal édéral stimait qu la mort du conjoint n donnait pas nécssairmnt droit au survivant d rstr n Suiss, sau circonstancs particulièrs tnant à la situation d l intérssé avant t après l décès d son conjoint, lié n particulir à la diiculté d xigr d lui qu il s réintègr dans son pays d origin. Présomption Ls jugs d Mon-Rpos avaint crts déjà insisté sur l ait qu la situation concrèt du conjoint survivant était détrminant, t non l intérêt public à un politiqu migratoir rstrictiv. Mais ils vont plus loin aujourd hui n admttant qu «lorsqu aucun circonstanc particulièr n prmt d doutr du binondé du mariag ni d l intnsité ds lins ntr ls conjoints, il st présumé qu l décès du conjoint suiss constitu un raison prsonnll grav qui impos la poursuit du séjour n Suiss [ ]». Aux yux du ribunal édéral, la mort du conjoint constitu normalmnt n t un événmnt majur d un porté «d autant plus grav t considéra- bl qu il a liu dans un contxt migratoir». Ls jugs ont ainsi donné gain d caus à un Camrounais ayant épousé n 2008, à l âg d 27 ans, un rssortissant suiss d trnt ans son aîné, mort dux ans plus tard d un cancr. Convoqué alors par l Srvic d la population du canton d Vaud, ll s était vu rtirr son autorisation d séjour au moti qu son droit au rgroupmnt amilial s était étint avc la mort d son époux. Ls nants concrnés Ls jugs d Mon-Rpos oblignt l canton à rprndr l dossir. C n st qu n présnc d circonstancs particulièrs qui pourraint air doutr d l authnticité du lin conjugal qu ls autorités sront n droit d rusr la prolongation du séjour. Un complémnt d instruction s avèr nécssair, notammnt pour vériir si, comm l intérssé l indiqu, l intnsité du lin qui l unissait au déunt n saurait êtr mis n dout, cll-ci l ayant très étroitmnt soutnu durant sa maladi. L administration vaudois dvra égalmnt xaminr si la rcourant put air vnir n Suiss ss dux nants nés précédmmnt au Camroun. Dnis Masmjan Arrêt 2C_993/2011 du 10 juillt 2012, dstiné à la publication dans ls AF.

7 L mps Mardi 24 juillt 2012 Sports 7 En rout pour ls Jux 1/4 > Ells n n ont pas un maladi homas Dayr DE REOUR DE KLAGENFUR Ells s disnt complémntairs. Pas d blagu: lls l sont. Cla va jusqu dans lur rgard. Nadin Zumkhr, la plus ptit ds dux, accompagn chacun d ss mots d immnss yux sombrs qui vous ixnt. L rgard d Simon Kuhn n hypnotis pas tant, plus distant. La prmièr s avanc, pos ss couds sur la tabl, joint ss mains, charismatiqu. La scond rst proondémnt campé dans sa chais, plus stoïqu. «J srais volontirs aussi rapid qu Nadin sur l trrain», dit-ll d sa coéquipièr, dont ll rlèv la bonn vision du ju t l attitud toujours positiv. «J srais volontirs aussi grand qu Simon», rétorqu dans un rir la Brnois, qui admir la longévité, la orc d travail d sa partnair. C judi, ls voilà n pèlrinag à la Mcqu du bach-volly. Klagnurt, Autrich; ici s déroul l étap la plus déjanté du Swatch World our. L Stad cntral y st imposant 8000 placs. Ls décibls qui dérlnt ds hautparlurs résonnnt à ds kilomètrs à la rond; ds chansons déchaînés, digns d sortis tardivs noyés dans ls rirs t l ivrss. Ds jts d au asprgnt la oul échaudé malgré ls bikinis (ou, put-êtr, grâc à ux). Sau l samdi qui suit. Un violnt tmpêt balaira la Carinthi; bourrasqus, orags, trombs d au. Cla Wawrinka portra l drapau suiss Stanislas Wawrinka a été désigné pour êtr l port-drapau d la Suiss aux Jux d Londrs, lors d la cérémoni d ouvrtur d vndrdi. L Vaudois, champion olympiqu n titr du doubl avc Rogr Fdrr, st l prmir Romand d l après-gurr à bénéicir d c privilèg lors d Jux d été. C sra donc un tnnisman pour la troisièm ois consécutiv. Après Rogr Fdrr à Athèns n 2004 t Pékin n 2008, la dirction d la délégation d Swiss Olympic a choisi Wawrinka comm port-drapau. L Lausannois d 27 ans portra la bannièr roug à croix blanch pour la prmièr ois. «Il s agit pour moi d un honnur tout particulir d conduir ls sportis suisss dans l Stad olympiqu n tant qu portdrapau», a déclaré l Vaudois, qui déilra à la têt d la délégation suiss dvant la rin Elisabth II t plus d un milliard d téléspctaturs. Après l abstntion d Fdrr, l No26 mondial igurait parmi ls plus sériux prétndants à ctt tâch. SI n import plus guèr à la pair hlvétiqu qui a déjà connu l brouillard d ntré. Elimination prématuré. «Nous n avons pas joué avc l rythm, la constanc t la sérénité qui urnt ls nôtrs lors ds tournois d Gstaad t d Rom», analys Simon Kuhn. La station brnois ls a vus s parr d bronz, l Colisé ls a couvrts d or; dux brillants tournois du Grand Chlm. Ici, à Klagnurt, rin d tout ça; la décption ls habit, mais n ls rong pas. L sport d compétition oblig aux échcs, indispnsabls rmiss n qustion. «La concntration s portra sur autr chos rapidmnt, t c rvrs n a pas changé l mond», constat Nadin Zumkhr. Ls dux mms l promttnt: l scal autrichinn n constituait pas lur répétition général n vu ds Jux, dont la préparation s st bâti sur un spctr bin plus larg. Lur absnc au tournoi précédnt, à Brlin, au proit d un smain d ntraînmnt intns n Suiss, srt aussi d alibi à la contrprormanc autrichinn. Il ar- «Nous somms habitués à jour plusiurs matchs par jour. Là, il n y n aura qu un tous ls 2 jours» riv qu ds rtours à la compétition s révèlnt unsts. Et puis, on lur ait rmarqur qu l scrimur Fabian Kautr, lui aussi présnt à Londrs, stim qu il st impossibl d surr longumnt au sommt d la vagu; qu qulqus situations diicils avant ls JO n sont pas prophétis à craindr. «On st tout à ait d accord», sourit Nadin Zumkhr. Simon Kuhn acquisc t s bidonn. Il aut dir qu ls préliminairs ds bach-vollyuss ont plus globalmnt tutoyé un orm d idéal. L an 2011 lur avait indiqué Simon Kuhn (à g.) t Nadin Zumkhr: «Réjouissons-nous d allr aux JO. Quand ils sront inis, ils rstront gravés n nous.» GSAAD, 6 JUILLE 2011 un chmin «qui lur convnait». Ells l ont donc décalqué sur Mêms camps d ntraînmnt, mêms sparring-partnrs. Blssurs t microbs nutralisés, la pair a ranchi un cap. Ell voit désormais Londrs, où ll st arrivé hir; durant cinq ou six jours, ll y sntira l sabl, l trrain, l atmosphèr, procédra aux ajustmnts consécutis à la récnt mésavntur. Ls dux Suisssss s sont déjà rndus dans la capital du Royaum n évrir. «Nous y avons ait qulqus rpérags, racont Nadin Zumkhr. J ai trouvé ça bin, ça m a aidé dans ma préparation mntal. J n ai jamais vécu d Jux. Du coup, j ai pu m air ds imags clairs ds ndroits, d l hôtl, du villag olympiqu, du trrain.» Simon Kuhn, ll, a déjà connu Athèns, n 2004, t Pékin, n Spontanémnt, ls dux mms n ont parlé. «J lui ai raconté pas mal d choss, sourit la Lucrnois, mais à la in, chaqu athlèt doit vivr ss proprs Jux. J n ai pas pur pour Nadin. Cs drnièrs annés, ll a aronté plusiurs situations inédits avc brio.» Ell-mêm s rus à comparr ls xpérincs: «Ls JO ont tous connu lur propr histoir. Cux-ci auront égalmnt la lur.» Ell nourrit un spoir: clui d n jour qu au duxièm jour du tournoi. «Cla m prmttrait d assistr à la cérémoni d ouvrtur. Ni à Athèns ni à Pékin, j n n ai u l occasion. C srait un joli cadau. Mais si c n st pas possibl, alors nous rons notr propr célébration, avc un bon rpas, put-êtr à la maison d la Suiss.» En rgard ds autrs concours, Nadin Zumkhr soulign un rgrt; clui d n pas pouvoir xposr, lors d l événmnt majur, ls partnairs qui ls accompagnnt tout au long d lur chmin. «Swatch st un sponsor chancux, la montr st autorisé puisqu ll ait parti d la tnu», rigol Simon Kuhn. Sur l trrain égalmnt, qulqus adaptations sront nécssairs. L tournoi olympiqu n rssmbl à aucun autr. «Nous somms habitués à jour plusiurs matchs par jour, rlèv Nadin Zumkhr. Or, là, du moins au début, il n y aura qu un match tous ls dux jours. Faisons attntion d n pas sortir d notr matric, n voulant par xmpl utilisr c jour vid pour commncr à analysr ds dizains d séquncs vidéo, c qui n st pas dans nos habituds.» Quatr ans d travail pour ça. Et dans qulqus jours, tout sra ini; l avnir appartindra au passé, ls Jux d Londrs auront vécu; on rvindra sur trr, trips noués, yux mbués, sprit illuminé. Pas d quoi pourtant déprimr à l idé qu tant d suur vrsé soit si vit oublié. «Réjouissons-nous d y allr, xhort Nadin Zumkhr. Quand cs JO sront inis, ils rstront gravés n nous, t d autrs blls choss nous attndront. Il n aut pas s dir qu si nous réalisons un mauvais tournoi, alors tout ça n aura srvi à rin. Parc qu c srait injust t aux.» Simon Eli Baup, prophèt à Marsill ou gagn-ptit? > Football L OM t son nouvau coach s produisnt à Caroug contr houn dmain soir Connaissz-vous Eli Baup, l homm à la casqutt t au visag impénétrabl? Au cas où, l occasion st ort à chacun d scrutr l nati du Sud-Oust mrcrdi soir, stad d la Fontntt à Caroug (20h30), où s produit l Olympiqu d Marsill ac au FC houn d Brnard Challands. Car Eli Baup, 57 ans, originair d Saint-Gaudns (Haut-Garonn), st l nouvl ntraînur d l OM dpuis l 4 juillt, cla pour dux saisons sau événmnt âchux. C st lui qui succèd au charismatiqu Didir Dschamps, parti voir du côté d l équip d Franc parc qu dégoûté ds lutts claniqus ntrtnus par l dirctur sporti José Anigo t consorts au Stad-Vélodrom. Pas sûr qu il ait gagné au chang avc ls Blus, mais tll n st point la qustion. Prmièr chos acquis, Baup a été ngagé par l actionnair Margarita Louis-Dryus t l présidnt Vincnt Labrun n raison d ss prétntions salarials plus modsts qu clls d «DD» ( uros mnsuls brut, son drnir salair). Car à l OM comm aillurs, l sul vrb conjugué à tous ls tmps s nomm «économisr». Hélas, Baup paraît aussi modst dans sa concption du ju d ootball. Put-il donc, malgré ds moyns limités, attindr ls objctis toujours élvés réclamés par ls ans? Dschamps, lui, avait au moins rapporté un titr d champion d Franc n 2010 l prmir dpuis 1992 t trois Coups d la Ligu d ailé. «Il n roul qu pour lui» «Avc l nouvau coach, il y a plus d riguur t d disciplin dans ls règls d vi, aussi bin sur l trrain qu n dhors», déclar l dmi Bnoît Chyrou à L Equip. Ah, bon? Dir qu plusiurs cadrs d l OM s sont régulièrmnt plaints d la poign d r d Dschamps Chyrou vut sans dout s air apprécir. Au FC Nants, son ultim (més)avntur d ntraînur avant d dvnir consultant sur Canal+ n 2009, Eli Baup n a pas laissé un souvnir plus marquant qu l boss Waldmar Kita, grand ordonnatur d la rlégation ds Canaris n Ligu 2. «L bonhomm st un malin, un typ qui roul Bordaux d 1998 à 2003, Baup qui n ut jamais ootux prossionnl a néanmoins décroché un couronn national n 1999 puis un Coup d la Ligu n En gard à vu AFP > Bach-volly Lors d la drnièr étap du World our, Simon Kuhn t Nadin Zumkhr ont connu l échc PEER SCHNEIDER/KEYSONE A Londrs pour oublir l brouillard Eli Baup, l coach qui «n invnt rin mais rproduit bin». xclusivmnt pour sa pomm, c qui n st pas très original dans c miliu», xprim un proch d Eli n Loir-Atlantiqu, gntimnt t sous l couvrt d l anonymat au sit L10sport.com. L mêm: «Qu dir d autr sur lui, sinon qu il st un ntraînur qui n invnt rin mais rproduit bin? Il aim mécanisr l ju à travrs ds distancs ntr ls ligns, ntr ls jouurs. Avc lui, c st un pu l ootball homothétiqu.» Nous voici donc inormés. Aux commands ds Girondins d Après Nants, il a aussi connu qulqus déboirs xtrasportis, soit l ouvrtur d un inormation judiciair pour scroquri dans un nquêt l visant lui t sa compagn. Il avait été placé n gard à vu sans qu aucun mis n xamn n ût nsuit prononcé à son ndroit. Il était (st ncor) soupçonné d avoir prçu simultanémnt ds allocations d chômag à la suit d son départ d Nants, t un rémunération pour ds intrvntions sur Canal+. Ainsi qu l écrit l hbdomadair L Point avc prtinnc: «L climat d cris d nrs prmannt t d in d règn qu il a connu n Loir-Atlantiqu lui srvira d xpérinc très util pour arontr ls immanquabls turbulncs marsillaiss à vnir.» Bonn chanc, M. Baup. Frd Hirzl Kuhn bloqu la ball au bond: «On a attint bin ds objctis intrmédiairs. Il y a un an, on n aurait pas songé à rmportr un tournoi du Grand Chlm. Notr saison 2012 st bonn, ls JO n la noirciront pas. Nous allons ls savourr, n tant qu actrics mais aussi n tant qu visituss.» Nadin Zumkhr assur à la Suiss qu ll put attndr du duo qu il laiss son cœur sur l sabl, un diplôm n vu. Au-dlà du sport, il incarn un philosophi du quotidin. «C qui ait un bonn équip, c st l rspct réciproqu, lâch Nadin Zumkhr. J sais qu j donnrai tout, j sais qu Simon donnra tout. Chacun, nous n avons pas à inluncr l autr. Nous avons ds dvoirs diérnts. Qulquois c st l un qui tirra l équip, qulquois c st l autr.» Pour Simon Kuhn, la plus important qualité d un pair d bach-volly s résum à l «authnticité». Etr ranc rst la millur manièr d s air comprndr. On l apprnd déjà dans ls bacs à sabl. Panorama Olympism Dux Suisss s n vont La têt du CIO va s orir un ptit liting à l occasion d sa 124 sssion. Huit mmbrs sur quatorz quittnt l xécuti, dont ls Suisss Dnis Oswald t Rné Fasl. Ls candidats ont jusqu à la vill d l élction, prévu judi, pour signalr lur intérêt, t sront élus à bulltin scrt. (SI) Cyclism Wiggins au sommt Au lndmain d son sacr au our d Franc, Bradly Wiggins a pris la têt du classmnt UCI. roisièm avant d attaqur la Grand Boucl, l Britanniqu d la Sky a délogé l Espagnol Joaquin Rodriguz d la 1r plac. L plus grand bond a été nrgistré par Christophr Froom, qui a grimpé d la 52 à la 6 plac. (SI) Football FC Sion, l ultim rvrs L ribunal édéral a inligé un ultim déait au FC Sion dans l aair ds «non-qualiiés». L F a déclaré irrcvabl l rcours du club valaisan contr la sntnc du ribunal arbitral du sport. (SI)

8 8 Mémnto L mps Mardi 24 juillt 2012 Carnt d duil La dirction t ls collaboraturs d la société COECNA SA t d ss sociétés ailiés Ls mmbrs d la ont la grand tristss d air part du décès d FONDAION WILLIAM CUENDE & AELIER DE SAIN-PREX ont la tristss d air part du décès d MADAME CAROLE EGLI PALÉZIEUX Assistant du Présidnt, ancinn collègu t ami. Ils n gardront un souvnir chalurux. En sincèrs pnsés avc tous ss prochs. pintr t gravur qui ut l un ds mmbrs initiaturs d la Fondation, un consillr toujours générux t avisé, t lur ami Convois unèbrs Vaud Lausann LA DIRECION E L ENSEMBLE DES COLLABORAS DU MUSÉE JENISCH VEVEY ainsi qu ss ancins collaboraturs ont la proond tristss d air part du décès d PALÉZIEUX artist t amatur Nous prdons un ami chr, irrmplaçabl, dont la grâc, la générosité, la sagss t la distinction rstront dans nos mémoirs. Qu ss prochs soint assurés d nos plus sincèrs condoléancs t d notr soutin actuux. LE BUREAU D ARCHIECES BR ARCHIECES ASSOCIÉS SA a l rgrt d air part du décès d MADAME SUZANNE MARGUERIE GUILLAUME mèr d MADAME MIREILLE BRODBECK, épous d notr associé RINO BRODBECK. Pour ls obsèqus s réérr à l avis d la amill. L AELIER D ARCHIECURE BRODBECK-ROULE SA a la tristss d air part du décès d MADAME SUZANNE MARGUERIE GUILLAUME mèr d 11 h: M. Eric Lamblt; Lausann; chapll SaintRoch. 15 h: M. Rogr urrian; Lausann; cntr unérair d Montoi, chapll B. Vaud Aigl - 14 h: M. Charls Mullnr; églis du Cloîtr. Saint-Croix - 10 h 45: M. Vrnr Samul Mindr; tmpl. Saint-Prx - 14 h: M. Danil Sautur; tmpl. Vvy - 14 h: M. Francsco ubrosi; églis catholiqu Saint-Jan. Fribourg Bull - 14 h: Mm Rosmary Bochud; églis SaintPirr-aux Lins. Estavayr-l-Lac - 14 h 30: M. Albrt Ding; chapll d l'hôpital d la Broy. Givisiz - 14 h 30: Mm Jann Ortig; églis Saint-Laurnt. Grangs-Paccot - 10 h 30: Mm Elian Joy; chapll unérair d Chantmrl. La Roch - 14 h 30: M. Max Brodard; églis parossial. Praroman - 14 h 30: Mm Agnès Kilchor; églis. Vuadns - 14 h 30: Mm Mari-hérès KollyChassot; églis. Jura Basscourt - 14 h: M. Claud André Nobs; églis. Boncourt - 14 h: Mm Brnadtt Gunat; églis. Saint-Ursann - 14 h: Mm Madlin NoirjanFroidvaux; collégial. Nuchâtl Chézard-Saint-Martin - 10 h: Mm Luci Evard; tmpl. Couvt - 14 h 30: M. Jan-Danil Grtillat; tmpl. La Chaux-d-Fonds - 11 h: Mm Jannin Schrz; cntr unérair. La Chaux-d-Fonds - 14 h: Mm Madlin Guyot; cntr unérair. La Chaux-d-.Fonds - 15 h: M. Josph Monnat; cntr unérair. La Chaux-d-Fonds - 16 h: Mm Alic Brgr; cntr unérair. Nuchâtl - 14 h: Mm Lilian Ry; cntr unérair d Baurgard. Valais MADAME MIREILLE BRODBECK, administratric, collaboratric d l atlir d architctur Brodbck-Roult sa t ami d longu dat. Pour ls obsèqus s réérr à l avis d la amill. Sylvia Antill Wbr; Claud Wbr t François Michl; Alain t Nilouar Naïmi, lurs nants Damin, Roxan t Léonard; Pirr t Winni Wbr, lur ill Héloïs; Gills t Karin Wbr, lurs nants Mickaël t haïs; Mari t Philipp Zurbriggn, lurs nants Léo, Klly t Noah; Stéphani Antill, ss nants Axl t Elisa, Lucin Eltzingr, ss nants Alxandr t Stan; Esthr t Willy Gurtnr, t Anni Gurtnr; Jan-Pirr t Christin Schulr; Ls amills parnts, alliés t amis, ont l proond chagrin d air part du décès d MONSI JACQUES WEBER Prossur Honorair à l Univrsité d Gnèv Ancin Rctur d l Univrsité d Gnèv lur très chr époux, rèr, bau-rèr, oncl, grand-oncl, bau-pèr, bau-rèr, parnt t ami, nlvé subitmnt à lur tndr action l 21 juillt 2012, dans sa 73 anné. L déunt rpos n la chapll d la Clus (Murith), 89, bd d la Clus à Gnèv. La cérémoni rligius aura liu n l églis d Pupling l vndrdi 27 juillt à 14h30. L incinération suivra t ss cndrs rposront ultériurmnt au cimtièr d Pupling. Un nvoi d lurs put êtr rmplacé par un don n avur d Hôpiclowns, CCP Domicil: 3, rout d Pupling, 1241 Pupling. Ct avis tint liu d air-part. Giovanni Battista t Grtraud Bora D Olmo; Ottavia Mauric Bora D Olmo t José Maria Albiol; Michl, Marco t Clmntina Bora D Olmo; Antoin t Sophi Mauric; Ls dscndants d u Fabrizio Srna di Lapigio; Ls amills Mauric, Borromo, Fraissint, parnts, alliés t amis ont la grand tristss d air part du décès d Bouvrt - 16 h: Mm Rosin Lvt; églis. Bramois - 16 h 30: Mm Luctt Mayor; églis paroissial. Massongx - 16 h: Mm Solang Sailln; églis. Montana-Station - 17 h: M. Erasm Brclaz; églis. Sirr - 15 h: Mm Hanna Lu-Sagr; tmpl. Gnèv Caroug - 10 h: Mm Filomna Di Lonardo; chapll d La Provvidnza. Gnèv - 14 h: Mm Hugutt Carigit; cntr unérair d Saint-Gorgs. Gnèv - 15 h: M. August Kohli; cntr unérair d Saint-Gorgs. Gnèv - 15 h: Mm Jacqulin Brombrgr; églis Saint-Josph. Gnèv - 15 h 15: M. Hnri Rupp; cntr unérair d Saint-Gorgs. Gnèv - : Mm Hélèn art; cntr unérair d Saint-Gorgs. Myrin-Villag - 14 h 30: Mm Angustias Mlczr; églis. roinx - 14 h 30: Mm Andréa Roch; églis Saint-Mari-Madlin. Pharmacis d gard Gnèv Gnèv - Pharmaci Amavita ) Gar Cornavin, 7h-23h. Pharmaci Sun Stor Plainpalais ) Ru d Caroug 64, jusqu'à 23h. Chên-Bourg - Pharmaci Sun Stor Cntr Migros ) Pl. d la Gar 2, jusqu'à 23h. Cointrin - Pharmaci Sun Stor Gnèv aéroport, gar CFF. ) /7 sans tax, ni tax d'urgnc. 8h-21h. Lausann - Pharmaci 24 SA 50 m d l'avnu d'ouchy ) Av. Montchoisi 3. Sans tax d'urgnc. 8h-24h. Pharmaci Mtro Flon Dans la gar du Flon ) Pl. d l'europ 5, 7h-21h. Pharmaci Sun Stor A la Gar Bâtimnt CFF, quai 1 ) Pl. d la Gar 9. 7/7 sans tax, ni tax d'urgnc. 7h-23h. Bx - Pharmaci Cntral ) Ru Cntral n dhors ds hurs d'ouvrtur. Lysin - Pharmaci d Lysin ) Av. Rollir. Urgncs (sur ordonnanc). 8h30-12h, 14h-18h30. Morgs - Crcl d La Côt (région MorgsRoll-Bièr) n dhors ds hurs d'ouvrtur urgncs uniqumnt. Prilly - Pharmaci Sun Stor Prilly (Mally Lumièr) ) Viaduc 1, 8h-22h. Vvy - Pharmaci ds Moulins ) Ru ds Moulins n dhors ds hurs d'ouvrtur. Villars-sur-Ollon - Pharmaci Flury ) Av. Cntral. Urgncs (sur ordonnanc). Yvrdon-ls-Bains - Pharmaciplus d la Gar ) Av. d la Gar n dhors ds hurs d'ouvrtur. Urgncs Air Glacirs ) Cntr d'inormation toxicologiqu )145. Consils + aid pour nants Pro Juvntut )147. La Main ndu )143. Polic )117. Pompirs )118. Sauvtag du lac )117. Sauvtag par hélicoptèr ) Scours routirs )140. Urgncs Santé )144. Prmanncs Gnèv Gnèv - A domicil, Médcins Urgncs Visits 7j/7 d 7h à 23h. ) Lu-di 7h-23h. Adnt cliniqus dntairs Urgncs t consultations ) Arcad sags-mms Association d sags-mms à domicil Prmannc téléphoniqu ) Bd Carl-Vogt 85. Lu-v 8h-20h, sa-di 9h-12h, 17h-20h. Association ds chiropraticins ) Lu-v 8h-16h, sa-di 8h-12h. Association ds cliniqus dntairs Urgncs. Lu-v 8h-19h, sa 8h-17h, di 9h-12h Riv droit - cliniqu dntair d la Srvtt ) Avnu Wndt 60 Riv gauch - cliniqu dntair d Malombré ) Chmin d Malombré 5 C1 Cntr médico-dntair ) Ru d Lyon 87. Lu-v 7h-21h, sa 8h-16h, di 9h-12h. Cntr d'oncologi ds Eaux-Vivs ) Ru Maunoir 26. Lu-v 8h-18h. Cntr médical d Séchron Urgncs médico-chirurgicals ) Av. Blanc 46. Lu-v 8h30-19h. Cntr médical du Léman ) Ru A.-Vincnt 17. Lu-v 8h-18h. Cntr médico-chirurgical ds Acacias Urgncs ambulatoirs adults t nants Consultations t urgncs: 24h/24-7j/7 avc ou sans rndz-vous ) Ru ds Epintts 19, Acacias. Lu-v 8h-20h, sa 8h-14h. Cntr médico-chirurgical ds Eaux-Vivs ) Ru du Nant 4-6. Lu-v 8h-18h, sa 8h-13h. Cntr médico-dntair Balxrt Cntr commrcial (accès caisss cinéma) ) Av. Louis-Casaï 27. Lu-v 7h-21h, sa 8h-16h, di 10h-12h. Cliniqu dntair d Gnèv ) rrassièr 58, Franc 29, Gabll 6 (Caroug). Lu-v 7h30-19h30, sa 8h30-13h30. Cliniqu Général-Bauliu Gard pédiatriqu ) Ch. Bau-Solil 20. Lu-v 18h-22h, sa-di 8h-22h. Cliniqu la Collin ) Av. d Bau-Séjour 6. Gnèv médcins Consultations à domicil (24h/24, 7j/7) ) Hôpitaux Univrsitairs d Gnèv (HUG) Srvic ds urgncs ) Ru Gabrill-Prrt-Gntil 2 Srvic d'accuil t d'urgncs pédiatriqus (SAUP) ) Avnu d la Rosrai 45 Urgncs psychiatriqus ) Ru Gabrill-Prrt-Gntil 2 Urgncs obstétricals ) Boulvard d la Clus 32 Urgncs gynécologiqus ) Boulvard d la Clus 32 Urgncs ophtalmologiqus ) Ru Alcid-Jntzr 22 Institut médico-chirurgical d Champl ) Ch. Malombré 5. Lu-v 7h30-19h. Prmannc ds vétérinairs gnvois Fr. 2.-/min. ) Prmannc du Rond-Point d Plainpalais ) Ru d Caroug Lu-di 8h-22h. Prmannc médico-chirurgical d Chantpoult 24h/24-7j/7 sans rndz-vous ) Ru d Chantpoult 1-3. Prmannc Vrmont Grand-Pré 24h/24 sans rndz-vous ) Ru d Vrmont 9a. Srvic d'urgnc dntair Lu-di 8h-18h Riv droit ) Ru François-Lhman 8 Riv gauch ) Ru Gorgs-Lschot 2 Société cantonal d'ostéopathi d Gnèv Srvic d gard ) Lu-di 8h-18h. SOS inirmièrs 24h/24, 7j/7 ) SOS médcins Urgncs médicals t consultations à domicil 24h/24, 7j/7 ) Unité d'urgnc psy 24h/24, 7j/7 ) Caroug - Cliniqu d Caroug 7j/7, 24h/24 ) Av. Cardinal-Mrmillod 5. Chên-Bougris - Cliniqu ds Grangtts Chmin ds Grangtts 7. Urgnc adults ) Lu-v 7h-23h, sa-di 8h-23h Urgncs pédiatri ) Lu-di 10h-22h Myrin - Hôpital d la our ) Av. J.-D.-Maillard 3. Srvic ds urgncs ) Srvic d consultations d pédiatri ) Onx - Cliniqu d l'œil ) Bois d la Chapll 15. Lu-v 7h30-20h, sa 9h-17h. Group médical d'onx 24h/24, 7j/7 ) Rt d Loëx 3. Prmannc du Group Médical 7j/7 t 24h/24. Rt d Lox 3. Ptit-Lancy - Gard Médical Lancy (Enants + Adults) Gard Adults: Gard Enants: Lu-v: 19h-22h (tél. dès 18h) Samdi adults: 9h-12h (tél. dès 8h) Samdi nants: 9h-15h (tél. dès 9h) Dimanch t ériés: nants 9h-15h (tél. dès 9h) Avnu du Ptit-Lancy 29. Plan-ls-Ouats - Cntr d soins dntairs ) Rt d Saint-Julin 176 bis. Lu-v 7h-19h, sa-di 8h-11h. Vrsoix - Cliniqu médico-dntair Sdnt Parti médical: lu-v 7h30-21h, sa/di 8-16h. Parti dntair: lu-v 7h30-21h, sa 8-14h, di 8-11h. ) Grand-Montlury 54. Dntists d gard Gnèv Gnèv - Doctur Emmanul Joubrt ) Ru ds Vrns 12. Wk-nd: h-12h, 16h-18h. Rmrcimnts Proondémnt touché d la sympathi t d l action qu vous avz témoignés à la suit du décès d MONSI GEORGES HONHON sa amill vous pri d trouvr ici l xprssion d sa viv rconnaissanc. Plan-Ls-Ouats, juillt 2012 MADAME FIORENZA SERENA DI LAPIGIO lur très chèr maman, bll-maman t grand-maman, parnt t ami, nlvé à lur tndr action, l mrcrdi 18 juillt 2012, dans sa 91 anné. L drnir adiu a u liu dans l intimité. Un grand mrci à tout l prsonnl d l EMS L Paciic, à Etoy, pour sa gntillss, son dévoumnt t ss bons soins. Ls avis mortuairs tardis puvnt êtr rmis au journal LE EMPS - Plac d Cornavin 3, CH-1211 Gnèv 2 la vill d parution à 19 hurs drnir délai ou par ax au Mail: MURIH

9 L mps Mardi 24 juillt 2012 Sérid'été 9 La dtt publiqu, un viill histoir (2/6) Ls montagns d dtts ds cités italinns HE AR ARCHIVE/CORBIS > Au XIII siècl, Vnis convrtit sa dtt n titrs négociabls assurant un rnt plus ou moins régulièr à lurs détnturs > Ls principals vills italinns vont l imitr, émttant ds bons qui alimntnt la circulation monétair > Ls cours uropénns suivront, avc ds bonhurs inégaux Sylvi Arsvr A Flornc, tout commnc avc ds aillits: n 1343, ls Pruzzi, qui ont prêté à Edouard III d Angltrr, prnnnt un bouillon à la suit d la décision d c drnir d air déaut. L prêt aux monarqus a transormé ls richs négociants lorntins, Médicis n têt, n banquirs d l Europ. Mais ls souvrains sont puissants, capriciux t ls risqus élvés. La chut ds dux maisons, suivi d plusiurs autrs dont cll, aussi puissant, ds Bardi, ébranl la Républiqu. Il aut trouvr d l argnt t l impôt st hors d qustion. L condottir Gautir d Brinn vint d s air chassr pour l avoir tnté. Ls négociants t ls artisans italins résistnt avc la drnièr énrgi à tout prélèvmnt dirct, un indignité résrvé dans lur sprit aux sujts t aux vaincus. A la plac, ils consntnt au résor public ds prêts, parois volontairs t parois contraints, qui ont d abord été rmboursés dans ls annés suivant lur émission, avant d s accumulr. En 1347, ls dtts d l Etat sont rgroupés dans un sul onds, l Mont commun, un montagn d dtts qu ls autorités s rconnaissnt dans l incapacité d rmboursr «pour l momnt». La commun institutionnalis un intérêt d 5%, inériur à cux concédés jusqu-là, t n contrparti autoris ls détnturs d créancs contr l mont à ls rvndr sur l marché. On a vu baucoup d choss dans c typ d opération, d l émrgnc d un dtt publiqu consolidé au sns modrn du trm à la lointain origin ds billts d banqu. C st sans dout, ont rmarqur aujourd hui ls historins, comptr sans la açon dont ls contmporains voyaint ux-mêms la situation. Mais un chos st sûr. Ls créancs sur ls monti vénitin t lorntin, comm clls portant sur lurs homologus génois, ls compr, acquièrnt rapidmnt un statut d moyn d paimnt, d autant plus apprécié qu ls économis marchands italinns sont bridés n prmannc par la strtzza di dnaro l manqu d numérair, dont la quantité st limité par cll d métal préciux à disposition. Et ctt monnai-là, au moins, n ait jamais déaut. L prmir mont créé à Vnis n 1262 xist toujours sous l nom d Mont vcchio lorsqu st instauré n 1482 un Mont nuovo, suivi n 1509 d un Mont nuovissimo A Flornc, on n attnd pas si longtmps. La in du XIV siècl voit s multiplir ls émissions publiqus où ls nouvaux titrs sont parois vndus à la moitié ou au tirs d lur valur nominal. La richss circul vrs l haut. Ls rvnus ds gablls vont dans la bours ds gros créancirs Ls raisons d c bsoin constant d argnt sont à la ois circonstancills ls lvés ont liu à l occasion ds conlits, nombrux, dans lsquls s ngag la vill t structurlls: l impôt, d plus n plus, st absorbé par ls intérêts d la dtt. La richss, n conséqunc, circul vrs l haut: ls rvnus ds octrois t ds gablls, qui grèvnt tous ls citoyns, aboutissnt dans la bours d cux qui ont pu air ls prêts ls plus importants. En 1352, ls 2% d Florntins ls plus richs détinnnt 25% d la richss, n 1404, lur part a attint 42%. C phénomèn n échapp pas aux obsrvaturs contmporains t ls critiqus usnt contr un procssus qui priv ls actis d capital t nrichit ls oisis un «L changur», Marinus van Rymrswal. Ls titrs d la dtt circulnt comm d la monnai, compnsant l manqu d numérair. ARCHIVES récrimination qui rvindra tout au long d l histoir d la rnt. La dtt st au cœur ds rvndications ds ciompi, ls travaillurs du txtil, qui s révoltnt n Ils n réclamnt l amortissmnt, la supprssion ds intérêts t la lvé d un impôt dirct. C n sra pas pour ctt ois. La révolt st balayé t la montagn continu d croîtr: n 1427, ls rntrés n suisnt plus à assurr l srvic d la dtt. Un dicton court, rapporté un siècl plus tard par l historin Francsco Guicciardini: ou Flornc déra l Mont, ou l Mont déra Flornc La qustion st d autant plus brûlant qu l prêt à intérêt st l objt d un véhémnt qurll théologiqu. Pour ls Pèrs d l Eglis, l argnt doit circulr t allr vrs cux qui n ont bsoin. Il audra attndr l début du XV siècl pour qu Brnardin d Sinn admtt qu l épargn st légitim lorsqu ll a pour but d avorisr un invstissmnt propic au bin-êtr général. Plus qu ls diérncs d ortun ntr ls éodaux t lurs srs, la réprobation du lucr rapp l négoc t l prêt à intérêt. Ls condamnations répétés ds concils à partir du XI siècl n y ont toutois rin: l crédit, notammnt sur gags, s répand, à tll nsign qu ls ranciscains créront au XV siècl lurs proprs monts, inancés par ds dons t dstinés aux pauvrs, ls monts-d-piété. Ls usurirs sont souvnt mais pas toujours juis. Admis dans ls vills au bénéic d accords ixant l taux t ls conditions d lur activité, cs drnirs sont souvnt contraints, par la mnac d xpulsion ou l instrumntalisation d l hostilité populair, à rnégocir lurs avantags à la baiss, voir à achtr lur droit d séjour par ds largsss nvrs la collctivité publiqu. Si l Vatican rst rm dans sa condamnation d l usur, crtains jurists tntnt d adaptr la doc- trin à la réalité: après tout, clui qui, mû par la charité chrétinn, prêt à un malhurux n s privt-il pas du proit qu il aurait pu tirr d un autr usag d son argnt? Progrssivmnt s instaur la distinction, toujours utilisé aujourd hui, ntr l intérêt légitim t clui xtorqué à un mpruntur aux abois un nuanc qui, n pratiqu, s ond sur la hautur du taux pratiqué t xpliqu pourquoi ls intérêts sur ls monti rstnt oicillmnt ixés à 5%, quitt à ls émttr à un raction d lur valur nominal. Si n soi l mprunt public st admissibl n xprim-t-il pas l just attachmnt ds citoyns à lur patri? l ait d l rémunérr st baucoup plus discuté. Quant à la rvnt ds titrs, ll divis âprmnt ls commntaturs, suls ls plus audaciux la déndant comm un contrat ordinair. Cla n mpêch pas l marché ds monti d rstr xcptionnllmnt vivac. Jusqu à 5% d la dtt publiqu, stim l historin Luciano Pzzolo, chang d mains chaqu anné. On n trouv dans ls tstamnts, dans ls binaisancs aits aux pauvrs, dans ls donations aux ondations piuss. On ls plac n garanti, on ls échang contr ds immubls t, moynnant un apport égal d argnt liquid, on put aussi ls utilisr pour participr à d nouvaux mprunts publics En 1425, on voit mêm naîtr un ptit drnir, l Mont dll anciull, qui doit prmttr aux pèrs d amill d air ructiir ds somms dstinés à dotr lurs ills. Ls dépôts sont aits à trm n onction d l âg d l nant t génèrnt ds intérêts composés. Si la ill murt ou ntr au couvnt avant l trm, sul l capital st rmboursé. C st un succès, jusqu au jour où Laurnt l Magniiqu suspnd ls paimnts. La msur contribu à attisr ls mécontntmnts qui aboutissnt à portr au pouvoir l moin dominicain Girolamo Sa- vonarol n 1494 pour un éphémèr gouvrnmnt républicain t ortmnt puritain. Malgré la chut ds titrs à ds ractions parois très basss d lur valur nominal, malgré plusiurs moratoirs sur l paimnt ds intérêts, détnir ds bons sur un résor public pourtant xsangu st un bonn aair, surtout pour cux qui sont n position d rachtr à un cinquièm, voir à un dixièm, d la parité ds titrs dont l rndmnt, mêm incrtain, rst ixé sur la valur nominal. Mais c st un sport qui rst résrvé à un élit: n 1427, 86% ds monti sont dans ls mains d 10% ds Florntins, tandis qu 71% ds oyrs n n détinnnt aucun part t s trouvnt parois dans l obligation d s ndttr pour participr aux mprunts orcés. A Gêns n 1407, ls détnturs d la dtt s assurnt la haut main sur la politiqu d la vill Ctt drnièr caractéristiqu amèn crtains historins à rlativisr la modrnité apparnt du systèm. C qui consrv, malgré un très grand volatilité, un crtain valur aux monti, c n st pas, contrairmnt à c qui s pass avc ls bons du résor contmporains, l ait qu ils sont émis par un institution étatiqu pérnn. Mais l contrôl étroit qu ss principaux créancirs sont n msur d xrcr sur la collctivité débitric. C st Gêns qui poussra l plus loin ctt logiqu avc la création n 1407 d un institution original par laqull ls créancirs d la vill s assurnt d acto la haut main sur sa politiqu. La Casa di San Giorgio naît d la usion d diérnts associations rgroupant ls créancirs ds compr, qui s étaint vu cédr divrs rvnus iscaux t douanirs n gag. Dvnu maîtrss déinitiv d cs droits, ll assur la lvé ds gablls, t acquirt progrssivmnt la haut main sur l commrc du sl, l administration ds colonis, la gstion d la dtt t la lvé d nouvaux mprunts. Autant dir qu rin n s ait à Gêns sans son accord, un mainmis privé adouci par l souci ds procururs d San Giorgio, qui s cooptnt, d toujours air un plac parmi ux aux actions importants d la cité. Avoir un colonn dans ls livrs d San Giorgio dvint vit un condition pour air ds aairs à Gêns. Ls parts ou luoghi d la dtt circulnt comm d la monnai, d mêm qu ls droits aux intérêts ou pagh qu lls portnt à trm. Rst la qustion qu s posnt tous ls obsrvaturs d la cris grcqu contmporain: commnt tout cla init-il? Cla vari. Vnis, sul, réussit l tour d orc d étindr tout sa dtt n un vingtain d annés au lndmain d la très coûtus victoir d Lépant contr ls urcs n 1571 pour la rconstitur un cinquantain d annés plus tard. Flornc t Gêns s installnt dans un orm d ndttmnt prpétul qui inspirra ls cours uropénns où s répand pu à pu la pratiqu d s inancr par la vnt d rnts. A Gêns, San Giorgio travrsra, dvnu son institution la plus stabl, ls nombrux troubls politiqus qui scount la cité aux XV t XVI siècls. Consacrant crts la mainmis ds intérêts d l oligarchi sur ctt drnièr, la Casa incarn aussi un crtain concption, inalmnt solid, du bin public. Ell xist toujours sous la orm d un banqu au momnt ds conquêts napoléoninns. Dmain: La Banqu d Angltrr, créancièr prpétull

10 10 Scincs&Environnmnt L mps Mardi 24 juillt 2012 Ls doyns du mond (4/7) Panorama Plus d un million d annés ndormis dans la glac Santé Gripp légèr n 2012 L épidémi d gripp a été légèr t d court duré n Suiss, slon l OFSP prsonns ont été soignés pour ds symptôms grippaux, un chir n baiss par rapport aux annés précédnts. L vaccin n a protégé du virus qu d manièr partill. L nombr d décès parmi ls rtraités a été un pu plus élvé qu attndu, c qui indiqurait qu la gripp a suivi un cours plus grav qu prévu. (AS) > Paléoclimatologi Commnt, à l aid d radars, trouvr un glac viill d un million d annés? > Un dizain d nations s sont lancés dans l avntur, n Antarctiqu Espoir contr ls inarctus D la glac viill d plus d un million d annés, l drnir Graal ds climatologus. Un dizain d nations s sont lancés à sa rchrch, avc comm trrain d ju l Antarctiqu.Lsprmirsquilatrouvront auront dans ls mains un nrgistrmnt climatiqu prmttant d résoudr un énigm scintiiqumajurpouvantêtrliéàla quantité d gaz carboniqu présnt jadis dans l atmosphèr. Or un étap ssntill rst à ranchir: trouvr l sit pouvant rclr l préciux trésor. Un travail d ourmi t d patinc Au momnt d sa ormation, la glac mprisonn n son sin ds bulls d air qui témoignnt d la composition d l air ambiant. Grâc à ll, ls climatologus ont accumulé ds donnés lur prmttant d lir ls variations climatiqus passés aux concntrations d gaz à t d srr atmosphériqus. La carott d glac xtrait lors du orag réalisé au Dôm C (bas d Concordia), au miliu d l Antarctiqu, dans l cadr du projt uropén Epica, constitu l plus viil nrgistrmnt climatiqu obtnu à c jour à partir d glac polair: il a prmis d montrr qu ls tnurs actulls n CO2 sont d 30% supériurs à clls rncontrés durant ls drnièrs annés. Ls chrchurs ont par aillurs trouvé, prisonnièrs d ctt glac, ls marqus d huit cycls glaciairs-intrglaciairs, chacun occupant un périod moynn d ans. «Or on sait, grâc à d autrs archivs climatiqus, qu avant un million d annés par rapport à aujourd hui, cs cycls étaint plus courts, d JÉRÔME CHAPPELLAZ, CNRS) E LAUREN ARNAUD/LGGE ans nviron, commnt Hubrtus Fischr, paléoclimatologu à l Univrsité d Brn t ancin collaboratur d Epica. Qu s st-il passé à ctt périod charnièr? Pour l savoir, il nous aut xtrair un glac ncor plus ancinn» L Ipics la communauté scintiiqu intrnational travaillant sur ls carotts d glac s st ixé comm l un d ss objctis prioritairs la rchrch d un glac âgé d au moins 1,5 million d annés. «Un ois qu nous l aurons, nous procédrons d abord à ds analyss «classiqus» tlls qu la msur ds isotops d l au pour datr ls couchs d glac t rconstruir l évolution d la tmpératur, nous détrminrons ls quantités d CO2 t d méthan. Nous nous intérssrons aussi aux particuls, aux aérosols ou à crtains élémntstracscommlbéryllium, indicatur d l activité solair.» Carolin Dpckr Carott d glac xtrait à 1000 m d proondur. Pour l acquérir, ls glaciologus ont parcouru 70 km n chnilltts dpuis la bas Concordia, n Antarctiqu. JANVIER 2012 notr zon d intérêt. Enin, l socl rochux doit êtr l moins accidnté possibl d sort à évitr l plissmnt ds couchs d glac.» Dpuis qulqu tmps, ls chrchurs sont partis à la quêt d ctt très viill glac n Antarctiqu. C continnt n st pas l sul à êtr nnigé: quid d l Arctiqu? «Aucun glaciologu n y pnsrait, balai Hubrtus Fischr. L Gronland n st rcouvrt d glac prmannt «qu» dpuis 2,5 à 3 millions d annés. Et la ont y st trop important.» L Antarctiqu rprésnt 13,8 millions d km2 d trritoir nglacé. Pour n appréhndr la topographi sous-jacnt, ls scintiiqus ont à lur disposition ds donnés radar acquiss dpuis ls annés Clls-ci, parcllairs, documntnt avant tout ds scturs prochs ds côts t ds stations d rchrch, témoignant d la diicil xploration du continnt blanc. Et ntr dux zons couvrts par ls radars, ls incrtituds sont énorms. «En orçant l trait, c st un pu comm si vous survoliz Gnèv t l lac Léman avc un radar mbarqué, qu vous assiz la mêm chos rouvr l sit pouvant rclr l préciux trésor: un travail d ourmi t d patinc Mais avant ctt vision palpitant ncor aut-il trouvr ctt glac. Et l aair n st pas minc. «Ls sits propics à un tll découvrt doivnt répondr à trois critèrs, xpliqu l scintiiqu. Prmièrmnt, il aut qu l taux d précipitation annul soit aibl ain qu l épaissur d glac à crusr rst raisonnabl. D la mêm açon, si cll-ci st trop important, l risqu augmnt d trouvr d la glac ondu n proondur [du ait du poids ds couchs supériurs, ndlr] là où résid Ds cardiologus d l Hôpital d Zurich ont posé ls bass d un thérapi contr l inarctus utilisant ds clluls souchs pluripotnts induits (ips). Clls-ci s sont transormés n clluls vasculairs suscptibls d améliorr la onction cardiaqu, slon cs travaux mnés chz l porc. La découvrt d la possibilité d rprogrammr ds clluls humains ips un ds points orts médicaux d la décnni écoulé prmt d évitr l problèm éthiqu ds clluls souchs mbryonnairs. (AS) au-dssus d Lyon t qu vous vous dmandiz si ntr cs dux points il y a un rli d plains ou bin d montagns, soulign Jérôm Chappllaz, dirctur d rchrch CNRS au Laboratoir d glaciologi t géophysiqu d l nvironnmnt à Grnobl. Impossibl d répondr sans allr voir d plus près.» Or c st c qu a ait l glaciologu n janvir lors d un raid d xploration ntr ls stations russ d Vostok t rancoitalinn d Concordia (L du ). A 70 km au sud d la bas uropénn, son équip a oré un carott d 110 mètrs d proondur n un point applé Barnola t a réalisé ds proils radar haut réqunc d la zon. «Cux-ci sont ncouragants: ils suggèrnt qu la quantité d nig tombant chaqu anné à ct ndroit st 10% plus aibl qu à Concordia, commnt l chrchur. C qui put êtr suisant pour trouvr d la très viill glac. Concrnant l aspct du socl rochux, il nous aut ncor attndr l traitmnt d autrs donnés radar (bass réqunc) collctés par avion par ds collègus txans.» Américains, Chinois, Japonais, Météo En Suiss Situation général aujourd hui, à 14h H 1015 Haut prssion H 1005 XX Graphism: Joël Suttr, L mps Bâl XX La Chaux-d-Fonds Isobars Front occlus Lausann 5 H Gnèv H 14 H H moins d -5-5 à 0 0 à 5 5 à à à à à à t plus Un goutt roid s positionnra près d la mr Adriatiqu. Ells occasionnra ds avrss t orags localmnt orts n journé sur un bonn parti d l'itali, ls Balkans ainsi qu d la Hongri à l'st du massi alpin. Ds conditions anticycloniqus l'mportront sinon d la péninsul Ibériqu à l'oust d la Russi. Prévisions à 5 jours L solil rstra souvnt très largmnt au prmir plan jusqu'à vndrdi t ls tmpératurs dvindront très chauds. Qulqus avrss ou orags isolés sront possibls n montagn mrcrdi après-midi t vndrdi soir. Un tmps lourd nous accompagnra samdi, où ds avrss ou orags pourront s manistr dès la matiné. Dimanch vrra un cil très nuagux t ds pluis réqunts. Il ra alors plus rais. Mrcrdi Saint-Moritz 4 Locarno Coir Sion 28 Vrbir Brn H 1015 Front roid Météorologu n dirct au (Frs. 2.80/min dpuis l résau ix suiss ) Un tmps n général bin nsolillé t chaud s'illustrra n Suiss durant ctt journé d mardi. Un légr voil nuagux circulra n matiné sur l sud-st du pays t qulqus cumulus s dévloppront n montagn. Ils pourront localmnt allr jusqu'à l'avrs ou l'orag n région alpin. Judi Vndrdi Samdi Dimanch 12 / /28 14 /22 13 / /30 17 /32 19 /26 17 / 19 Jura (1000 m) Ephémérid lvr: 06h08 couchr: 21h15 2 minuts d solil n moins Solil 10 /25 Bassin lémaniqu t Platau romand 15 /29 Alps vaudoiss t Valais (1400 m) lvr: 12h10 couchr: 23h27 Phas d la Lun: croissant Lun 11 / /25 13 /25 13 / / / / / / / /30 85% 17 /31 80% 19 /32 75% 20 /27 70% 20 / 24 60% Suiss cntral t orintal Sud ds Alps Dgré d iabilité: Prochain épisod: Ls plus viills rochs sur rr Agnda A la traqu d l antimatièr En mai 2011, Endavour achminait à la Station spatial intrnational l spctromètr AMS-02, construit n parti à Gnèv, pour traqur l antimatièr dans l spac. Conérnc avc l initiatur d c projt antastiqu, l Prix Nobl d physiqu Samul ing, ainsi qu avc l équip d la navtt spatial. Ma 24 juillt à 20h30, héâtr du Léman, Gnèv. Entré libr, mais inscription obligatoir sur: Solar Impuls d rtour Après sa viré au Maroc t n Espagn, l avion solair rntr au brcail d Payrn. Parti d oulous c matin, il doit attrrir c mardi soir. Attrrissag prévu dès 20h sur l aérodrom militair d Payrn. A suivr sur: >>Sur Intrnt Dossir complt sur Solar Impuls Un médus Résistanc aux artiicill créé ARV n hauss > chnologi Clluls > Sida L Ariqu, d cœur utilisés région la plus touché Saint-Gall Zurich (hctopascals) Front chaud Après-midi 995 Bass prssion Matin Australins, Russs, Européns, plus d un dizain d nations ont ds projts n cours visant à xplorr l Antarctiqu pour localisr t xtrair la plus viill glac du mond. Un logistiqu lourd conditionnant la réussit d ctt ntrpris, ls projts s situnt près ds bass d chacun ds pays. D ici à un décnni, «dux ou trois sits sront probablmnt tstés par ds consortiums dans un émulation positiv», dit Jérôm Chappllaz. Qulqu ans, 1,5 million d annés: pourrait-on, grâc à c désrt glacé qu st l Antarctiqu, rmontr ncor plus loin dans l tmps? Ardu, la tâch n s avèr pas impossibl. Pour pruv, dans ls vallés sèchs près d la bas d Mc Murdo, ls scintiiqus ont découvrt un zon d glac âgé d huit millions d annés. Mais ctt drnièr, isolé ntr dux dépôts volcaniqus, n rnrm aucun séri stratigraphiqu continu ntr aujourd hui t l passé, ll n a donc pas d intérêt climatologiqu. LA MÉÉO COMPLÈE SUR INERNE Un poigné d silicon, qulqus clluls d cœur d rat t d l ingéniosité: il n n a pas allu plus à ds chrchurs d l Univrsité d Harvard pour abriqur un mini-robot organiqu rproduisant la nag d la médus. L invrtébré utilis un tchniqu d natation éminmmnt simpl: un altrnanc d dux mouvmnts d l ombrll qui propuls l animal par bonds succssis, très proch ds battmnts d un cœur. Pour abriqur l corps d lur «médusoïd», ls chrchurs ont opté pour un in mmbran d silicon aux propriétés prochs d la glé composant la médus t doté d huit bras imitant ss appndics. Ils y ont imprimé un structur d protéins rproduisant l architctur musculair d lur modèl, où ils ont cultivé ds clluls musculairs cardiaqus d rat; clls-ci ont la particularité d consrvr lur capacité à s contractr t à produir ds mouvmnts natatoirs. C st c qui s st passé lorsqu ls chrchurs ont plongé lur création dans un luid conductur d élctricité où passait un courant oscillant: comm un cœur réanimé, l médusoïd a nagé, produisant ds contractions synchronisés similairs à clls d un médus. AFP Plus d dix ans après lur apparition, ls traitmnts antirétroviraux (ARV) s hurtnt à un résistanc croissant dans plusiurs régions d Ariqu, slon un étud publié lundi dans h Lanct. Ds mutations génétiqus d crtains souchs du virus du sida sont n caus. La résistanc a augmnté l plus rapidmnt n Ariqu orintal t austral, précis l étud. En Ariqu orintal, la résistanc a crû au rythm d 29% par an, pour attindr un prévalnc d 7,4% au bout d 8 ans contr 1% au départ. En Ariqu austral, la croissanc a attint 14% par an, avc un prévalnc passant d 1 à 3% au bout d six ans. Ls taux d prévalnc d 3,5 à 7,6% sont n rvanch rstés stabls n Amériqu du Sud t dans l rst d l Ariqu, slon ds donnés portant sur prsonns âgés d plus d 15 ans, récupérés dans divrss étuds. Ctt résistanc «pourrait mnacr un tndanc à la baiss ds décès t ds pathologis liés au sida au cours d la décnni écoulé dans ls pays à bas t moyns rvnus», avrtissnt Silvia Brtagnolia, d l OMS, t Ravindra Gupta, d l Univrsity Collg d Londrs, qui ont conduit l étud soutnu notammnt par l UE. AFP

11 Pag 11 Mardi 24 juillt 2012 Economi&Financ Courtag Ls hôtls d la vill ont appl à ds ntrpriss d sécurité Pag 13 Crédit Agricol s sépar d l un ds maisons ls plus n vu n Asi Pag 15 KEYSONE Gnèv SMI 6180,44-1,66% Euro Stoxx ,31-2,59% Dollar/ranc 0,9908 Euro/ranc 1,2009 Baril Brnt/dollar 103,78 Onc d or/dollar 1572,2 raction ds mployés L incrtitud n Espagn t n Grèc «Un d Julius Bar st concrné» ait uir ls invstissurs d Europ > Diérnd iscal Slon la banqu, la justic américain n vis qu pu d collaboraturs > L plan d aid aux banqus spagnols n inspir pas conianc. En Grèc, ls réorms s avèrnt diicils Ram Etwara Entr vndrdi drnir t c lundi, ls bourss uropénns ont prdu ntr 2 t 8% d lur valur. Mais l scénario pourrait êtr pir. «Prsonn n os l anticipr tant ls ts sont imprévisibls, déclar Marc Bürki, dirctur d la banqu n lign Swissquot. Nous n y arrivrons sans dout pas; lorsqu ils s trouvront au bord du précipic, ls dirigants uropéns iniront par prndr ls msurs qui s imposnt.» Dans la tourmnt, l Espagn. L plan d aid uropén aux banqus mnacés d aillit, jusqu à 100 milliards d uros, adopté vndrdi par l Eurogroup, n a pas sui à rassurr ls marchés. D autant plus qu il st contsté, notammnt dvant la justic allmand, dont l vrdict tombra l 12 sptmbr. «L marché n aim pas c gnr d incrtitud, xpliqu Marc Bürki. Et il l ait savoir n imposant un taux d mprunts d 7,5% sur ls obligations d Etat spagnols à 10 ans.» Qu pourrait ntrprndr Madrid pour rnvrsr la vapur? Pratiqumnt rin, slon l patron d Swissquot. En rvanch, la répons pourrait vnir d la solidarité au sin d l Union uropénn. «Ds pays solvabls (Allmagn, PaysBas, Danmark) dvraint soutnir cux qui n l sont pas, poursuit-il. C st tout d mêm paradoxal qu un parti d la amill s rinanc à un taux négati t qu l autr s voi imposr un taux d 7,5%.» Dans c contxt, Marc Bürki s dit avorabl à l émission d uroobligations par la Banqu cntral uropénn à un taux raisonnabl au nom ds pays ayant un accès plus diicil aux marchés ds capitaux. «Il s agit là d un répons cohérnt à un cris qui, si ll s aggrav, rappra l nsmbl d la zon uro t au-dlà», dit-il. L problèm n s résum pas à la dtt d l Etat spagnol, qui s élèv à 743 milliards d uros, soit à Ls placs dans l roug, t pu d valurs rugs Athèns Milan Madrid Paris Londrs Europ Francort Zurich Nw York Indic ASE FSE MIB IBEX 35 CAC 40 Footsi-100 Eurostoxx DAX SMI S&P 500 7,10% 2,76% 1,10% 2,89% 2,09% 2,59% 3,18% 1,66% 1,34% lundi lundi lundi 13,87% 15,79% 27,89% dpuis janvir dpuis janvir dpuis janvir lundi 1,84% dpuis janvir lundi lundi 0,69% lundi dpuis janvir +8,83% juillt juillt 2012 Evolution du dollar n rancs 1,40 1,30 1,20 1,10 1,00 0,90 0,80 0,70 lundi (18h00) 5,92% dpuis janvir dpuis janvir aux ds obligations à 10 ans, n % allmands spagnols lundi n uros +4,11% dpuis janvir +6,89% dpuis janvir Prix d l onc d or, n dollars juillt juillt janvir juillt 2012 SOURCE: BLOOMBERG 68,5% du PIB. out aussi ndttés, ls régions doivnt honorr jusqu à 15 milliards d uros d ici à la in d l anné. Slon l quotidin El Pais d dimanch, la Murci, la Castill, ls Canaris, ls Baléars ainsi qu la Catalogn ont applé Madrid à lur scours. La troïka st convaincu qu Athèns n attindra pas l objcti d réduir sa dtt à 120% du PIB L agnc d notation Standard and Poor s a laissé la not d la région spagnol d Valnc inchangé après sa dmand d aid inancièr à l Etat spagnol, stimant qu l risqu d manqu d liquidité était écarté ctt anné. Et pour n rin arrangr, la Banqu d Espagn a annoncé lundi un accélération d la récssion au duxièm trimstr 2012, avc un contraction d l activité d 0,4%. Pour l anné, ll sra d 1,5%. L taux d chômag mont à 21,6%, à 42% pour ls 17 à 25 ans. D quoi nourrir ds spéculations slon lsqulls un intrvntion massiv pour aidr l économi spagnol srait justiié. Démnti lundi du ministr spagnol d l Economi, Luis d Guindos, qui a déclaré qu aucun plan n était n vu t qu l pays avait la capacité d croissanc. L ministr qui a intrdit lundi ls vnts d actions à découvrt, histoir d mttr ls ntrpriss à l abri d la spéculation, a airmé qu l Espagn était solvabl. La Grèc constitu l autr épin dans l pid uropén qui a ait dévissr ls marchés. Un nouvau gouvrnmnt st n plac après dux élctions législativs t ls prmiè- rs consultations avc la troïka (Commission uropénn, Banqu cntral uropénn t Fonds monétair intrnational) sont prévus c mardi. Ell analysra la mis n plac ds réorms avant d décidr d débloqur la prochain tranch d aid. Athèns doit rmboursr 3,1 milliards d uros à la BCE pour in août. Or Dr Spigl d lundi a airmé qu l FMI mttrait in à son soutin à la Grèc, c qui conduirait à sa aillit n sptmbr. Citant un haut onctionnair à Bruxlls, l magazin allmand avanc qu la troïka st désormais convaincu qu Athèns n st pas n msur d attindr ss objctis d réduir sa dtt à 120% du PIB n 2020, contr 165% à présnt. Dans un communiqué nvoyé à la prss, l FMI n démnt pas ls inormations du Spigl. ö La journé boursièr n détail t la chroniqu ds changs. Pag 15 Sur l il d la cris d la zon uro Pas d nouvau sommt L ch du gouvrnmnt italin, Mario Monti, a indiqué lundi, à l issu d ntrtins avc l présidnt russ, Vladimir Poutin, à Sotchi, qu il n voyait aucun raison d organisr d urgnc un nouvau sommt d la zon uro, n dépit d nouvlls craints ds marchés sur la capacité d l Espagn à maîtrisr son déicit t l soutin uropén à la Grèc. L Espagn st au cœur ds préoccupations ds invstissurs qui craignnt qu la quatrièm économi d la zon uro n soit dans l obligation d dmandr un aid inancièr global t non plus sulmnt pour ss banqus. La dtt publiqu augmnt La dtt publiqu d la zon uro a continué d augmntr au prmir trimstr 2012 pour attindr 88,2% du PIB contr 87,3% à la in du quatrièm trimstr 2011, slon l Eurostat. Syriza s oppos aux nouvlls msurs d austérité n Grèc L adoption ds msurs supplémntairs d riguur réclamés par l UE t l FMI srait «un abrration» t conduirait à «un krach social» n Grèc, a stimé Alxis sipras, ch d la gauch radical Syriza, principal parti d opposition. L Allmagn prnd ss distancs vis-à-vis d Athèns L gouvrnmnt allmand a dit lundi hésitr ntr spoir t scpticism concrnant ls capacités d la Grèc à tnir ss ngagmnts vis-à-vis d ss créancirs intrnationaux, tout n continuant à aichr son intransiganc. L Cnooc acquirt l canadin Nxn > Pétrol L géant énrgétiqu chinois va dépnsr 15,1 milliards d dollars L géant énrgétiqu chinois Cnooc a conclu un accord pour acquérir l productur d pétrol t d gaz canadin Nxn pour 15,1 milliards d dollars américains, ont annoncé lundi ls dux groups dans un communiqué commun. C montant, qui rprésnt un prix d 27,50 dollars par action Nxn, or un prim d 61% par rapport au cours d clôtur du ti- tr vndrdi, ont souligné ls dux sociétés. Ctt acquisition «rnorc ls positions d Cnooc au Canada, au Nigria t dans l gol du Mxiqu, lui donnra un présnc signiicativ dans la mr du Nord britanniqu t divrsii sa bas d croissanc», a stimé l group chinois, qui inancra l opération à la ois par sa trésorri t par ndttmnt xtrn. Cnooc a ajouté avoir l intntion d consrvr l équip d dirction t ls salariés d Nxn, t d rnorcr ls invstissmnts sur ls actis du group canadin. Cnooc établira à Calgary (Canada) son sièg pour l Amériqu du Nord t l Amériqu cntral. L consil d administration d Nxn s st prononcé n avur d l opération, t rcommand à ss actionnairs d n air d mêm. Ls dux sociétés prévoint d inalisr la transaction au cours du quatrièm trimstr La production d Nxn s établissait n moynn à barils d équivalnt pétrol par jour (après royaltis) au duxièm trimstr A in 2011, ss résrvs prouvés attignaint 900 millions d barils équivalnt pétrol t ss résrvs probabls, 1,12 milliard. AFP Propos rcuillis par Yvs Hulmann ZURICH Outr ss résultats, Julius Bar a annoncé lundi un accord d collaboration avc Bank o China (BOC). Ctt drnièr consillra à ss clints désirux d prstations d gstion d ortun intrnational l group bancair zurichois, alors qu clui-ci rcommandra son partnair chinois à sa clintèl souhaitant ds srvics bancairs n Chin. La ilial suiss d Bank o China gérait ds actis d moins d un milliard d rancs d Gnèv. Boris Collardi, son dirctur, s xprim sur c partnariat t à propos du diérnd iscal avc ls EtatsUnis. L mps: Qulls sront ls conséquncs du partnariat avc Bank o China pour sa ilial n Suiss? Boris Collardi: Nous n allons pas gardr la marqu Bank o China n Suiss. Dans l passé, Bank o China réérait ss clints intrnationaux auprès d l unité hlvétiqu d BOC pour lur bsoin d gstion d ortun hors Asi. Désormais, ll lur rcommandra l adrss d Julius Bar pour ls srvics d banqu privé à l xtériur d l Asi. Nous somms à mêm d absorbr ls volums actuls t uturs sur notr plat-orm actull. Julius Bar négoci avc Bank o Amrica la rpris ds activités non américains d gstion d ortun d Mrrill Lynch. Au vu du diérnd iscal avc ls Etats-Unis, st-c risqué sur l plan légal? Sur la bas ds discussions qu nous avons us avc ls Etats-Unis, notr stratégi n matièr d usions t acquisitions n a pas dû êtr modiié. Qulqu 2500 noms d collaboraturs d Julius Bar auraint été transmis aux autorités américains. Pourquoi la banqu, qui n st pas activ aux Etats-Unis, avait-ll bsoin d livrr autant d donnés? Il aut d abord rapplr qu ls autorités américains disposaint déjà d baucoup d donnés issus dénonciations volontairs KEYSONE > Cris Ls placs inancièrs ont ortmnt dévissé lundi Boris Collardi. L dirctur d Julius Bar mis sur l Asi. ctués par ds clints américains. Ensuit, l procssus prévu pour trouvr un accord comprnd diérnts phass. L un d clls-ci st l élaboration détaillé d l historiqu ds diérnts acturs au sin d l institution concrné. Ls Américains ont décidé d passr cs donnés au «pign larg». Lorsqu ils auront obtnu l maximum d donnés, ils vont appliqur un iltr sur cs élémnts. Après avoir utilisé c iltr, ls prsonns rstants concrnés par l nquêt s comptnt sur ls doigts d dux à quatr mains. Sur ls 2500 noms transmis, suls cux-ci sont concrnés? Sul un raction st concrné. C st pourquoi nous organisons ds présntations auprès du prsonnl, ain d lvr l dout auprès ds collaboraturs non concrnés par l nquêt, soit l plus grand nombr. Cs collaboraturs n ont aucun souci à s air. Ils n ont pas l objt d rstrictions par rapport à ds voyags évntuls aux Etats-Unis. Cs prsonns puvnt-lls s rnsignr sur lur dossir? Dès l prmir jour, nous avons mis à disposition un «hotlin» auprès d laqull ls collaboraturs pouvaint s rnsignr à lur sujt. Ils pouvaint téléphonr n lur propr nom t dmandr s ils iguraint parmi cs donnés ou non, pour qull raison t dans qul contxt. Alux d argnt rais élvé > Ls nouvaux onds ont attint 5,5 milliards d rancs après six mois Ls résultats après six mois d Julius Bar s comparnt diicilmnt à cux d la mêm périod d l an drnir, n raison du paimnt d 50 millions d uros vrsés n avril 2011 à l Allmagn. En xcluant c vrsmnt, l bénéic nt ajusté a attint 221,4 millions d janvir à juin, n baiss d 10,6% sur un an. En incluant c paimnt, l résultat nt a crû d 13%. Ls onds sous gstion ont crû d 5% à 179 milliards d rancs. L alux nt d argnt rais s st élvé à 5,5 milliards, l nivau l plus élvé dpuis la scond moitié d Outr l apport ds marchés émrgnts, l alux d argnt a aussi été positi dans ls activités «onshor» d Julius Bar n Allmagn. Ct alux corrspond à un taux d croissanc annualisé d 6,4%, plus qu la ourchtt visé d 4 t 6%. Slon Boris Collardi, son dirctur, Julius Bar a aussi tiré proit d un crtain «conusion chz ds concurrnts comm Sarasin ou Claridn Lu», lsquls ont ait l objt d rpriss. Sur l diérnd iscal avc ls EtatsUnis, la banqu n a pas constitué d provision à ct t, slon Ditr Enklmann, l dirctur inancir. Un rtour aux Etats-Unis n st pas nvisagé par la banqu, qui préèr misr sur l Asi, un marché où ss activités sont proitabls dpuis dux ans. A trm, l Asi dvrait rprésntr 25% ds actis sous gstion du group t 10% d sa proitabilité, a précisé son dirctur. Lundi, l action d Julius Bar a gagné 0,8% à 34,97 rancs, dans un marché n nt rcul. Y. H. En vu Applid Mat. 13 Cardinal 13 CLSA 15 Citic 15 Cnooc 11 Gratbatch 13 Julius Bar 11 Nxn 11 Python Sécurité 13

12 12 Publicité L mps Mardi 24 juillt 2012 Avis inancirs CAPIALAWORK AWORK FOYER UMBRELLA Société d Invstissmnt à Capital Variabl 69, rout d'esch, L-1470 Luxmbourg R.C.S. Luxmbourg B AVIS DE DIVIDENDE L Consil d Administration d CAPIALAWORK FOYER UMBRELLA (la «SICAV») a décidé d distribur ls dividnds intérimairs suivants: Montant Dvis par part Compartimnt Cod ISIN Corporat Bonds at Work D Inlation at Work D Europan Equitis at Work D Cash+ at Work D Global Markts Fund I D Contrarian Equitis at Work D Govrnmnt Bonds at Work D LU LU LU LU LU LU LU Proport. d Numéro rv. d int. d contnu * / ** coupon 2.39* * 16 -** * * 7 -** * 6 Ls dividnds sront calculés à partir d la Rcord Dat au 23 juillt Ls titrs sront traités x-dividnd à partir du 24 juillt 2012 * En rlation avc la dirctiv uropénn 2003/48/CE du 3 juin 2003 n matièr d iscalité ds rvnus d l'épargn sous orm d paimnts d'intérêts (la "Dirctiv d l'epargn") tll qu transposé n droit luxmbourgois, t n particulir n conormité avc la loi blg du 29 décmbr 2005 (la «loi Ryndrs»), l Consil d'administration décid d distribur l nsmbl ds rvnus rcuillis, déduction ait ds rémunérations, commissions t rais qui s y rapportnt proportionnllmnt à travrs l dividnd d la class D du compartimnt. ** En rlation avc la dirctiv uropénn 2003/48/CE du 3 juin 2003 n matièr d iscalité ds rvnus d l épargn sous orm d paimnts d intérêts (la «Dirctiv d l Epargn») tll qu transposé n droit luxmbourgois, t n particulir n conormité avc la loi blg du 29 décmbr 2005 (la «loi Ryndrs»), l Consil d Administration décid d n pas publir ds inormations quant à la proportion d rvnus d intérêts contnu dans l dividnd susmntionné. <wm>10casnsjy0mdax07uwsja3mqqazzq0a8aaaa=</wm> <wm>10cfwmmq6emawex-ro13aicy5pdigc0adb1py_aq67yqxrallkrxgt--87vowbhys0gjovitcproxqpfoagrqbx2nd_hlsbkdoy3errg-gcitmisef9hx4hrs3xcd4lg04dwaaaa==</wm> out dividnd déclaré qui n aura pas été réclamé par son bénéiciair dans ls cinq ans à comptr d son attribution rvindra au compartimnt concrné. Aucun intérêt n sra payé sur un dividnd déclaré par la SICAV t consrvé par ll à la disposition d son bénéiciair. Ls dividnds sront payabls à partir du 27 juillt 2012 aux institutions mntionnés ci-dssous t d lurs agncs : suivants: RBC Dxia Invstor Srvics Bank S.A. 14, Port d Franc, L-4360 Esch-sur-Alztt L êtr humain au cntr! "! L Hôpital du Valais (RSV) st un institution autonom d droit public, rgroupant 9 sits hospitalirs t l Institut Cntral. En 2011, l Hôpital du Valais a pris n charg près d patint()s hospitalisé()s t a assuré visits ambulatoirs. Environ 5000 collaboratrics t collaboraturs mttnt l patint au cntr d lurs préoccupations. L Hôpital du Valais chrch Un() Ch() d Projt pour ls projts stratégiqus d construction d l HVS ( %) Votr mission : Rattaché() au ch d l unité d gstion ds inrastructurs (UGI), vous gérz ls procssus d construction pour ls projts stratégiqus d construction d l Hôpital du Valais; vous participz aux diérnts procédurs d mis n œuvr d cs projts: préparation ds concours, choix ds mandatairs, phass avant-projt, projt d construction, autorisation d construir, réalisation t mis n xploitation. En tant qu rprésntant du maîtr d ouvrag, vous gérz ls groups d projts intrdisciplinairs intrns t xtrns. Vous assurz la communication régulièr sur ls projts, n collaboration avc l srvic d la communication d l HVS. <wm>10casnsjy0mda20zuznzmxngmaotoodq8aaaa=</wm> <wm>10cfwmoq6eqawfv6ib19dlr3kc44gch4nqp_cjh3ysxkmsusrdhd173usfzmxdq3kauuxb1vbcjokpux4wuak-pcl4fab8acenrajnqfbc3oxwpjypqynwcn5b45lj_aaaa</wm> Votr proil : Architct ou ingéniur civil EPF ou HES ou ormation équivalnt, vous bénéiciz d un xpérinc prossionnll d plusiurs annés n tant qu ch d projt pour ds projts multidisciplinairs. Vous possédz d bonns connaissancs ds procédurs d concours t d marché public ainsi qu ds outils d gstion d projts t d logicils spécialisés. Un xpérinc dans l domain hospitalir ainsi qu ds connaissancs du droit d la construction sraint un atout. Vous avz démontré vos compétncs socials, vos talnts d décidur, votr sprit d ntrprnur. D langu matrnll rançais ou allmand, vous avz d bonns connaissancs d la duxièm langu oicill. Liu d travail : Sion Entré n onction : à convnir - CapitalatWork S.A. 153, avnu d la Couronn, B-1050 BRUXELLES - Privatbank S.A. Avnida Diagonal, 464, E BARCELONE - RBC Dxia Invstor Srvics Bank S.A.,Esch-sur-Alztt,succursal d Zurich Badnrstrass 567, P.O. Box 101, CH-8066 Zurich L Prospctus, l Prospctus simpliié, ls statuts ainsi qu ls rapports annuls t smi-annuls du Fonds sont disponibls gratuitmnt auprès d notr rprésntant t srvic d paimnt n Suiss : RBC Dxia Invstor Srvics Bank S.A., succursal d Zurich, Badnrstrass 567, Cas Postal 101, CH-8066 Zurich. L Consil d Administration # $ % & $ '! ( % ) $ *$ +,! '-. * (.. / $ 0.!!. # $ 0. % $,. "! % ) 1! #! *$ +, , "! " 5 + 1! 6.(( ).. / 4 # (( 7, * $! - &. $ * $ ! / 5 # -. $ * - 1. ). ) &! 8! 7 -!! Conditions d travail : Ds rnsignmnts complémntairs sur la onction t ls conditions d travail puvnt êtr obtnus auprès d ho Imho rsponsabl d l UGI ( ). Si c post vous intérss, nous vous invitons à adrssr votr dossir d candidatur complt, jusqu au 31 août 2012 à l adrss suivant : Hôpital du Valais, Dirction général, Av. Gd-Champsc 86, Cas postal 696, 1950 Sion. * - -! 8!!, ) Schlumbrgr annonc ls résultats du duxièm trimstr 2012 Duxièm trimstr (n millions d dollars, sau pour ls montants par action) 2012 $ Chir d aairs : Résultat ds activités poursuivis attribuabl à Schlumbrgr1: $ Résultat dilué par action $ 1,03 Schlumbrgr1: 2011 $ Chir d aairs : Résultat ds activités poursuivis attribuabl à Schlumbrgr2 : $ Résultat dilué par action $ 0,81 Schlumbrgr2 : 1 L duxièm trimstr 2012 comprnd ds chargs après impôts d $ 21 millions au titr ds coûts d usion t d intégration. Cs chargs ont diminué l résultat dilué par action d $ 0,02. 2 L duxièm trimstr 2011 comprnd ds chargs après impôts d (i) $ 24 millions au titr d coûts d usion t d intégration, t (ii) $ 40 millions au titr du don à la Fondation Schlumbrgr. Cs chargs ont diminué l résultat dilué par action d $ 0,05. PARIS, l 20 juillt 2012 Schlumbrgr Limitd (NYSE:SLB) annonc aujourd hui un chir d aairs d $ 10,45 milliards pour l duxièm trimstr 2012, contr $ 9,92 milliards au prmir trimstr 2012 t $ 8,99 milliards au duxièm trimstr Hors chargs t crédits, l résultat ds activités poursuivis attribuabl à Schlumbrgr s établit à $ 1,4 milliard, n hauss d 8 % comparativmnt au prmir trimstr 2012 t d 20 % n glissmnt annul. Hors chargs t crédits, l résultat dilué par action rssort à $ 1,05, contr $ 0,96 au prmir trimstr 2012 t $ 0,86 au duxièm trimstr À l issu d la cssion par Schlumbrgr précédmmnt annoncé d son activité d distribution Wilson t d sa participation dans CE Franklin Ltd. (CE Franklin), l sctur Distribution a été rclassé dans ls activités abandonnés. outs ls périods précédnts ont été rtraités n conséqunc. Schlumbrgr a comptabilisé ds chargs d $ 0,02 par action au duxièm trimstr 2012, d $ 0,01 par action au prmir trimstr 2012 t d $ 0,05 par action au duxièm trimstr Paal Kibsgaard, dirctur général d Schlumbrgr, a déclaré : «Ls résultats ont continué à progrssr au duxièm trimstr, grâc à un croissanc soutnu ds activités t à l attntion constant apporté à l xécution. Au plan intrnational, l évolution ds résultats comparativmnt au prmir trimstr a été soutnu par un croissanc ds activités n mr t dans ls principaux marchés à trr. Ls scturs Amériqu latin t Moyn-Orint t Asi ont nrgistré un bonn progrssion, tandis qu l nsmbl d la région Europ, CEI t Ariqu a ait pruv d un grand solidité. En Amériqu du Nord, la débâcl printanièr au Canada t la aiblss du marché d la racturation hydrauliqu à trr aux États-Unis ont grvé ls résultats, quoiqu ctt situation ait été modéré par un solid prormanc ds autrs activités à trr t dans l gol du Mxiqu. Concrnant ls srvics, ls capacités s sont ncor contractés au cours du trimstr, notammnt dans l domain d la sismiqu, du logging t du orag. Nous avons continué à tstr ls prix sur ds contrats plus ptits t dans crtains cas, nous avons réussi <wm>10casnsjy0mdax0gusbkzmair4uupaaaa</wm> <wm>10cfwmuwrdqbadv2gprzxdrym7oylkp4a4zr_x-wcloukgabt0xdl8_tg-vusaps8csdg8lrfzxflwknuyohwq3inx-9dlpdoxbexshdyw4imnk96g8dyzzitvnvl6xrabqwaaaa==</wm> à conclur ds contrats à ds prix supériurs grâc à la qualité t à l homogénéité d nos prormancs. L activité d Schlumbrgr Production Managmnt s st intnsiié avc l démarrag du gismnt Shushuindi n Équatur, qui s st bin déroulé, t ls nouvaux contrats pour ds travaux uturs obtnus dans l cadr d l attribution d la zon d Panuco au Mxiqu n partnariat avc Ptroac. C trimstr a été marqué par plusiurs introductions importants d tchnologis nouvlls, dont l déploimnt du systèm révolutionnair d acquisition t d traitmnt d donnés sismiqus n véritabl 3D IsoMtrix, d WstrnGco, t NoScop, l outil sans équivalnt d évaluation ds ormations sans sourc radioactiv, d Forag t msurs. En outr, l introduction du logicil d concption t d simulation Mangrov, qui rnorc la pris d décision dans l cadr d la complétion d puits, a été annoncé. Cs résultats sont bons, mais l aggravation d la cris d la zon uro t ls indicaturs décvants n Chin t aux États-Unis ont ntraîné un révision à baiss d la croissanc du PIB t d la dmand d pétrol. Conjugués à un augmntation ds stocks lié à un hauss d la production ds pays d l OPEP, cs acturs ont ait baissr ls cours du pétrol, c malgré ls aibls capacités xcédntairs d pétrol au plan mondial t ls prturbations d la production liés aux événmnts géopolitiqus. Ls incrtituds risqunt d prdurr un crtain tmps n raison d la situation ds économis mondials, qui dmur non résolu. Dans c contxt d incrtituds importants, nous rstons concntrés sur ls acturs qu nous somms n msur d contrôlr, à savoir la planiication t l xécution d nos travaux. Nous prnons actullmnt d nouvlls initiativs pour élargir notr ladrship dans l domain d l xécution, t nous stimons qu cs msurs, alliés à notr robustss intrnational t à notr portuill équilibré n Amériqu du Nord, dvraint nous prmttr d nrgistrr à l avnir un solid prormanc n trms rlatis.» 8! 2! 9! ' ( ) >EA BBB BBB >C %.. : ;;;8 8! < = # 1 '. >? BBB >B BBB >B >C * H*. ( # + )'," ' A A 4 )' ) Basic-./- / lcturs C &D % )$ AB>. C C >C La rédaction déclin tout rsponsabilité nvrs ls manuscrits t ls photos non commandés ou non sollicités. ous droits résrvés. En vrtu ds dispositions rlativs au droit d autur ainsi qu à la Loi contr la concurrnc déloyal t sous résrv d l approbation préalabl écrit d l éditur (tél ; -mail: sont notammnt intrdits tout réimprssion, rproduction, copi d txt rédactionnl ou d annonc ainsi qu tout utilisation sur ds supports optiqus, élctroniqus ou tout autr support, qu lls soint totals ou partills, combinés ou non avc d autrs œuvrs ou prstations. L xploitation intégral ou partill ds annoncs par ds tirs non autorisés, notammnt sur ds srvics n lign, st xprssémnt intrdit.! &. $ B & E?>?E " # > > B?, -. $ E A $ % E A ".!D A CB A CB A * " A CE? " A " > C &, F B B 6.!. B 6.! AA? BC >? BBB BBB >B ' G 8! " H $. B >> C C (. : ((. ;;;8 I- ( * & C I +.. (, J Sorti autorout Fribourg Nord ntr Conorama, Mc Do, King Jouts tc. A lour 1100 m2 divisibls (min 300 m2) LOCAUX COMMERCIAUX <wm>10casnsjy0mda20zuzn7gwnaqazj8wsg8aaaa=</wm> avc Dnnr, Happy Baby, Carglass, Fitnss tc. nv. 150 placs d parc <wm>10ce2moq6amaxev6jltwtxxibeqb1xa0_6_yuig78lutq1zwpdl3c_1aazkqsv1qtzylfwudj054pdbcwzpiuodp3cshzgrgowqkwvo1jd1ybkpmdbq9fz3c32xacaaaaa</wm> IMEC SERVICES SA Sion él prssabo.ch outs ls ors d'abonnmnt d la prss suiss n un clic! POUR PLUS D INFORMAIONS : DÉPAREMEN COMMUNICAION CORPORAE, SCHLUMBERGER LIMIED PARIS, WEB 26.-/MOIS* * PRIX EN, C - L abonnmnt wb du mps comprnd l accès illimité aux contnus actualisés du sit ltmps.ch, aux complémnts multimédias t au Quotidin n ormat PDF t Papr. Pour découvrir touts ls ors du mps t souscrir à cll d votr choix, rndz-vous sur ou composz notr numéro d appl gratuit

13 L mps Mardi 24 juillt 2012 Economi 13 L climat d insécurité à Gnèv proit aux sociétés comm Python > Survillanc Après ls Rus-Basss, la PME gnvois étnd ss patrouills à la Riv droit > Dpuis début juillt, l dispositi rassur ls hôtlirs Djan Nikolic Qu ll découl d un sntimnt ou s ond sur la réalité, l insécurité n ait pas bon ménag avc l tourism. A Gnèv, la conianc ds vacancirs aiblit à msur qu s éto l catalogu d aits divrs. Pour contrcarrr ctt dégradation d imag, la Société ds hôtlirs d Gnèv (SHG) a invité ss mmbrs à considérr ls srvics d vigils privés. S n st suivi un appl d ors, pour détrminr la ormul adéquat. «D touts ls Suiss ourism craint pour la saison d été propositions, c st cll d Python Sécurité qui était la plus intérssant», résum Marc-Antoin Nissill, présidnt d la SHG. Nom d cod du dispositi n plac dpuis trois smains: «Scurshophôtls»,similairauconcpt d mutualisation d sécurité privé, lancé n novmbr 2010, auprès ds commrçants ds Rus-Basss. A la diérnc d c srvic d agnts n civil, déployé auprès d un dizain d nsigns t spéciiqu au phénomèn d vol à l étalag ou à la tir organisé, t aux incivilités d typ ju d bonntau, «Scurshop hôtls» consist n un survillanc ds scturs d la Gar t ds Pâquis, d nuit t n uniorm. «Ls patrouills, dont l objcti st d marqur un présnc, s ctunt tous ls jours d 23h à 6h du matin, auprès d un quinzain d hôtlstroisàquatrétoilsprincipalmnt», précis Christian Python, patron d la PME gnvois du mêm nom, mployant un cinquantain d vigils ormés notammnt aux situations d car-jacking ou d vol à l astuc. Ls cinq-étoils disposnt déjà d lur propr srvic d ordr. «Ds synrgis sont toutois nvisagabls», ajout l ntrprnur, dont la société réalis n moynn un chir d aairs annul d 3,5 millions d rancs. A combin st acturé c mandat hôtlir? «Il s agit d un orait, idntiqu pour tous ls clints «J suis déçu, j trouv ctt situation dramatiqu. Nous aurions pu trouvr d autrs solutions» qui jouissnt chacun d un contrat individul», indiqu Christian Python. Ls magasins du cntr-vill paint quant à ux c typ d intrvntionntr200t2000rancspar mois, n onction d la surac commrcial à survillr. «Pour nos mmbrs qui n ont qu un mployé d nuit, la présnc d agnts st rassurant», rlèv Marc-Antoin Nissill, qui étudi ncor l option d un bouton d appl d urgnc aux récptions. Dissuasi nvrs ls bands organisés qui détroussnt ls tourists d aairs l hivr t s n prnnnt actullmnt aux stivants, mais aussi util contr ls déprédations à la sorti ds bars t autrs incivilités liés aux Fêts d Gnèv. «Nous n aisons qu rnorcr la chaîn d sécurité, pour rdonnr conianc aux gns, sans nous substitur à la polic», soulign Christian Python, dont ls agnts puvnt rtnir un malaitur jusqu à l arrivé ds orcs d l ordr. Qu n pnsnt ls autorités? «J suis déçu, j trouv ctt situation dramatiqu, lâch Rémy Pagani, consillr administrati n charg ad intrim d la Sécurité. Cla dénot un carnc ds autorités. Cpndant, j rgrtt qu ls hôtlirs n aint pas contacté l Etat ou la Vill pour trouvr d autrs solutions.» L canton, lui, n s inquièt pas d la rcrudscnc ds mandats d sécurité privé, phénomèn «connu»qu ilqualiid«répandu». Banqus Résultats La vnt d Northrn Rock a rapporté plus qu prévu Bénéic n hauss pour Halliburton L Etat britanniqu va rcvoir un pu plus qu scompté d la vnt d la banqu Northrn Rock à Virgin Mony, a annoncé lundi UKFI, l holding chargé d gérr ls actis publics dans l sctur bancair. L résor dvait rcvoir au moins 747 millions d livrs (nviron 960 millions d uros) n numérair lors d la inalisation d la vnt, annoncé n novmbr drnir, avc la possibilité d rcvoir un supplémnt par la suit. Finalmnt, Virgin Mony a vrsé 73 millions d livrs n numérair (nviron 94 millions d uros) d plus. (AS) L group d srvics pétrolirs a annoncé lundi un bénéic nt part du group stabl sur un an à 737 millions d dollars pour l duxièm trimstr t millur qu attndu, un ntt hauss du chir d aairs ayant été éclipsé par un bond ds coûts. Par action l bénéic nt st rssorti à 79 cnts alors qu ls analysts tablaint sur 75 cnts. L chir d aairs a bondi d 22% à 7,2 milliards d dollars, alors qu ls analysts tablaint sur sulmnt 7,0 milliards d dollars. (AFP) Automobil L géant américain d la rstauration rapid a publié lundi un bénéic nt n rlux d 4% pour l duxièm trimstr, à 1,35 milliard d dollars. Par action, l bénéic rssort à 1,32 dollar, contr 1,38 attndu par ls analysts, mais l group a ait valoir qu sans l impact du rarmissmnt du dollar, il aurait été supériur d 7 cnts. L chir d aairs a miux résisté, rstant pratiqumnt stabl à 6,92 milliards d dollars (+0,6% à 6,94 milliards). (AFP) Partnariat ntr PSA Pugot Citroën t oyota L group automobil PSA Pugot Citroën, n plin tourmnt à caus d son projt d supprssion d posts t d rmtur d Aulnay, a annoncé lundi un partnariat avc l japonais oyota. Aux trms d ct accord qui couvait dpuis plusiurs smains, PSA «ournira à oyota ds véhiculs d taill moynn qui sront commrcialisés n Europ sous la marqu oyota». (AS) Commrc Gratbatch moins générux qu Cardinal t Applid Matrials Ls xportations d trrs rars chinoiss xaminés > Hôtllri L tmps > Plan social L group médical n prévoit pas d rtrait anticipé t l ranc pèsnt Ls 180 mployés qui sront li- ms suisss n la matièr. Il n coû- sation d sa production d Chcnciés d ici à in 2013 sont parv- tra d aillurs pas très chr, dans la saux (VD) n Chin prévoit aussi sur ls aairs L dirctur d Suiss ourism, Jürg Schmid, a pu d spoir pour la saison d été L mauvais tmps, additionné au ranc ort, pès lourdmnt sur l industri suiss du tourism. «C sra un mauvais été», a prédit Jürg Schmid dans un intrviw paru lundi dans l Aargaur Zitung. Or, «contrairmnt à d autrs branchs xportatrics, nous n pouvons pas baissr nos coûts n délocalisant à l étrangr ou n rationalisant». Fair tournr un hôtl coût comparativmnt bin plus chr n Suiss qu à l étrangr, rappll-t-il. Et mêm si ls cours d chang rdvinnnt plus avorabls, l t n s ra sntir qu après quatr à six mois, poursuit l dirctur d l organisation aîtièr du tourism hlvétiqu. Ls ors touristiqus suisss sont n majorité d bonn qualité, stim-t-il par aillurs. AFP Panorama nus à un accord avc Gratbatch Mdical (Gratbatch), lur mployur. L plan social communiqué par l ntrpris américain prévoit un mois d salair par anné d ancinnté. L mployé rcvra au maximum douz mois d indmnité. Un aid au rplacmnt sra ourni. Pour ls mployés ls moins qualiiés, un ormation lur sra ort pour augmntr ls chancs d rtrouvr d l mbauch. Crtains collaboraturs d l ntrpris médical pourraint rbondir chz ds mployurs du Jura brnois. Gratbatch soulign qu il rchrch ds partnairs pour xtrnalisr la abrication d crtains produits. «Crtains ntrpriss disposnt d un savoir-air qui pourrait n pas xistr aillurs», rlèv l port-parol d Gratbatch. Ls conditions du plan social sont-lls généruss? «Non, répond la port-parol d Unia. L plan social suit ls nor- msur où la moynn d ancinnté s élèv à cinq ans.» Rtrait anticipé En d autrs trms, dit Unia, Gratbatch s n sort à bon compt n gardant sous la manch ls mployés dont il a bsoin jusqu à la délocalisation d ss activités. Rusr aux mployés l droit d chrchr du travail t d saisir ls opportunités qui s présntnt aurait dû aboutir à d bin millurs conditions dans l plan social», xpliqu la port-parol Ann Rubin. Sur c point, Gratbatch s dénd. Slon son port-parol, ls mployés qui rstnt jusqu à la in du préavis touchront ls prstations prévus par l plan social, mêm s ils ont rtrouvé du travail. En rvanch, il st normal qu un collaboratur qui donn son congé avant l préavis n bénéici pas du plan social. A titr d comparaison, clui d Applid Matrials lié à la délocali- ds indmnités n onction d l âg d l mployé. La rtrait anticipé a été proposé aux collaboraturs d plus d 55 ans. D son côté, Cardinal a ort ds prims aux collaboraturs qui ont ds nants à charg lors d la rmtur d sa brassri à Fribourg. Chz Gratbatch, on soulign qu suls quatr mployés ont ntr 61 t 64 ans. «Cux qui n partnt pas à la rtrait l an prochain ont manisté lur volonté d continur à travaillr. Ds solutions sront trouvés au cas par cas. L accnt sra donc porté sur la ormation», soulign l port-parol d Gratbatch. Pour mémoir, au début d c mois, l ntrpris américain a annoncé la délocalisation d la plus grand parti d ss activités d Corgémont (BE) t Orvin (BE) vrs ls Etats-Unis t l Mxiqu. L 16 août prochain, un tabl rond réunira l présidnt d Gratbatch, la dirction d l Economi brnois t ls partnairs sociaux. Danil Esknazi L OMC a mis n plac lundi un panl sur la qustion ds xportations chinoiss d trrs rars, a-t-on appris d sourc proch d l organisation. La décision a été pris lundi lors d un réunion d l Organ ds règlmnts ds diérnds, où ctt qustion était à l ordr du jour. Slon ls Etats-Unis, la Chin impos ds quotas t ds droits d xportation, ainsi qu ds ormalités administrativs sur cs trrs rars, c qui aboutit à un limitation d cs xportations, dvnant d plus n plus chèrs pour ls importaturs étrangrs. (AFP) Agncs d notation Nokia ncor dégradé Moody s a abaissé lundi la not du abricant inlandais d téléphons mobils d dux crans, à Ba3, stimant qu l group dvrait rstr dans l roug. «La transition d Nokia dans l sctur ds téléphons multionctions provoqura ds prts opérationnlls t par conséqunt un épuismnt d la trésorri dans ls trimstrs à vnir supériurs à c qu nous avions scompté jusqu-là», a airmé l agnc dans un communiqué. A Ba3, l inlandais st désormais quatr crans n dssous d la catégori «invstissmnt». (AS) McDonald s a sourt d la orc du dollar Philips conirm son rtour dans ls chirs noirs L géant nérlandais d l élctroniqu Philips a publié lundi pour l duxièm trimstr un bénéic nt d 167 millions d uros, contr un prt d 1,35 milliard un an plus tôt à la mêm périod, tiré notammnt par ds vnts n hauss. L chir d aairs st rssorti n hauss d 13% à 5,89 milliards d uros (+5% à périmètr comparabl), avc notammnt un hauss d 19% nrgistré n Amériqu du Nord. (AFP) Pharma Fu vrt ds autorités américains pour l Ainitor L action du laboratoir suiss Novartis rculait légèrmnt lundi à la bours d Zurich, malgré l u vrt ds autorités américains pour l traitmnt du cancr du sin avc l médicamnt Ainitor. L titr Novartis cédait 0,3% à 56,05 rancs suisss, dans un marché n rpli d 1,7%. (AS) Choyé par ls invstissurs Cours d l action Novartis, n rancs Clôtur: 56, juin juillt 2012 SOURCE: BLOOMBERG PUBLICIÉ Paimnt Epargn Prévoyanc Placmnt Coup gagnant pour votr patrimoin! Proitz d notr programm d idélité. Collctz ds prims d intérêt supplémntairs grâc à: votr épargn +0.5% vos actions BCGE +0.5% votr prêt hypothécair +0.5% votr mandat d gstion +0.5% Votr bonus total jusqu à +2.0% Pour bénéicir d c partnariat gagnant, contactz votr consillr à la Banqu Cantonal d Gnèv au Crédit

14 FONDS DE PLACEMEN Abrdn Global Srvics S.A. él. (352) Fax (352) Abrdn Global Amrican Equity A2 As Loc Ccy Shrt Dur. Bd A2 Asia Paciic Equity A2 Asian Prop Shar A-2 Asian Smallr Compagnis A2 Australasian Equity A2 Chins Equity A2 East Euro Equity A2 Em Mark Inr Eqty Fd - A2 Em Mkts Sml Cos A2 Emrg Markt Corp Bond A2 Emrg Markt Loc Ccy Bd A2 Emrging Markts Equity A2 Ethical World Equity Fund A2 Euro Equity (x UK) A2 Europ Eqty Inc Fd - A2 Europan Equity A2 India Equity A2 Japans Equity A2 Japans Sm Co s A2 Latam A2 Rsponsibl World Equity A2 Russian A2 Slct Em Mark Bd Fd - A2 Slct Eur HY Bd Fd- A2 Slct Glob Crd Bd Fd - D1 Slct HY Bd Fd - D1 Slct Strl Fin Bd Fd - A2 chno Eqty Fd - A2 UK Equity A2 Wld Rs Eqty Fd- A2 World Equity A2 World Equity Incom Fund A1 Abrdn Global II Asia Pac MA Fd - A2 Asian Bd Fd - A2 Australian Bond A2 Canadian Bond A2 Em Europ Bd Fd - A2 Eur HY Bd Fd - A2 Eur Shrt rm Bd Fd - A2 Euro Govrnmnt Bond A2 Europ Conv Bd Fd - A2 Glbal Gov Bd Fd - D1 Short rm Bond A2 Strl Bd Fd - A2 Strl Gov Bd Fd - D1 Bond A2 Shrt rm Bd Fd - A1 AUD -/ -/ -/ JPY JPY -/ GBP GBP GBP GBP -/- -/ -/AUD -/CAD -/ -/ -/ -/ -/ -/GBP -/ -/GBP -/GBP -/ -/ -/- ABS Invstmnt Managmnt LLC Fonds n obligations BCGE Synchrony Finst o LPP Bonds A BCGE Synchrony Swiss Govt Bonds Fonds n actions BCGE Synch. Small & Mid Caps CH A BCGE Synchrony All Caps CH A BCGE Synchrony Emrging Equity A BCGE Synchrony Europ Equity A BCGE Synchrony Swiss Equity BCGE Synchrony US Equity A Dirction ds Fonds: PvB Prnt von Ballmoos AG él , Invstissmnts altrnatis PvB Andant - G7 K () PvB Andant - G7 K () PvB Andant - G7 K () PvB Andant - X-G7 K () PvB Andant - X-G7 K () PvB Andant - X-G7 K () b b b b b b 2/ BBVA Durbana Rnta Plus 105 BBVA Durbana Rnta BBVA Durbana Rnta Var.Gbl 2/ BBVA Durbana Rnta Var.Gbl 2/2 2/ Rnta Fija Corto Plazo 2/ Rnta Fija Corto Plazo Bank Sal. Oppnhim jr. & Ci. (Suiss) SA 12.7 él , Oppnhim Pharma/wHalth él B. Altr. Multi-Arbitrag cl. () b B. Altr. Multi-Arbitrag cl. () b B. Altr. Multi-Arbitrag cl. () b B. Altr. Multi-Prormanc cl. () b B. Altr. Multi-Prormanc cl. () b B. Altr. Multi-Prormanc cl. () b B. Sl. - BRIC Multi-Fonds () a B. Sl. - Oblig HR Multi-Fonds () a B. Stratgis - Mond () 2/2 a B. Stratgis - Obligations () a Bonhôt-Immobilir () 2/ Banqu Cantonal d Gnèv 2.8 él Asia Paciic Prormanc -A Asia Paciic Prormanc -B Asia Paciic Prormanc -C Asia Paciic Prormanc -D 2/ La Foncièr Banqu Cantonal d Gnèv 2.0 él BCGE Rainbow Balancd () BCGE Rainbow Balancd () BCGE Rainbow Dnsiv () BCGE Rainbow Dynamic () BCGE Rainbow Dynamic () BCGE Rainbow Fd World Equity () 0.4 BCGE Synchrony Finst o LPP 40 A 0.5 BCGE Synchrony Finst o LPP 40 SRI A Banqu CIC (Suiss) SA -1.0 él Fonds n obligations CIC CH Fund - Bond B CIC CH Fund - Bond I CIC CH Fund - Bond Europ B Activ Nich Funds S.A. él Rprésntant pour la Suiss: Fonds n actions Carngi Funds Srvics S.A. él CIC CH Fund - Action Swiss B Fonds n actions Luxmb. Sl. Fd-Activ Solar Luxmb. Sl. Fd-Activ Solar Luxmb. Sl. Fd-Activ Solar Luxmb. Sl. Fd-Atyartha GO Fd A Adamant 5/5 5/5 5/5 Algra Capital Ltd Fonds n obligations BDG Bonds Opportunitis () Fonds n actions BDG Swiss Stocks Dirction ds Fonds: PvB Prnt von Ballmoos AG él , Autrs onds Asst-Backd Scuritis Fund A Asst-Backd Scuritis Fund S 2/3 b 2/3 b AS Invstmnt Managmnt él AS Equitis - Flx Switzrland AS Equitis - Opp Switzrland 2/2 a 2/2 a AXA-Wintrthur él Fonds n obligations Win Fund Bond-Indx CH Fonds n actions Win Fund Equity-Indx CH 4/3 4/ Fonds n actions BFI Equity Fund () R BFI EuroStock () R BFI IntrStock () R BFI SwissStock () R 4/3 4/3 4/ / /3 Banqu Baring Brothrs Sturdza SA él Nippon Growth (UCIS) Fd A Nippon Growth (UCIS) Fd B acc Nippon Growth (UCIS) Fd C dist Nippon Growth Fund Stratgic China Panda Fund Stratgic China Panda Fund Stratgic China Panda Fund 4.1 Stratgic Emrging Europ Fund Stratgic Emrging Europ Fund Stratgic Euro Bond Fund acc Stratgic Euro Bond Fund dist Stratgic Europ Valu Fund JPY a JPY a JPY a JPY a GBP a a 4/3 6.2 BFI Activ () R BFI Activ () R BFI Capital Protct () R BFI Capital Protct () R BFI Capital Protct Plus () R BFI Dynamic () R BFI Dynamic () R BFI Progrss () R BFI Progrss () R Elit Stratgic Incom FoF 2/3 2/3 2/3 2/3 2/3 1/1 2/3 2/3 2/ Edmond d Rothschild Ral Estat SICAV 2/ él , EDR Ral Estat SICAV - HELVEIA - A 2/ EDR Ral Estat SICAV - Swiss - A 2/ Banqu Privé Edmond d Rothschild SA Banco Bilbao Vizcaya Argntaria S.A. Gnèv Rprésntant n Suiss: Banqu Privé Edmond d Rothschild SA, Gnèv, él BBVA Durbana Dinamico A BBVA Durbana Dinamico A BBVA Durbana Latam Fixd IncA BBVA Durbana Multstr 80/20 BBVA Durbana Multstr 80/20 BBVA Durbana Rnta O BBVA Durbana Rnta Plus 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 GBP GBP a a a a b b b b b b b b b b b b b b b b b b b b b 4/2 b b b b 4/2 b 4/2 b 4/2 b 4/2 b 4/2 b 4/2 b Edmond d Rothschild Priund él Fonds n actions BCV Chinac A BCV Clustr Equity Alpha () -A- BCV Clustr Equity Alpha () -A- BCV Clustr Equity Opp. () -A BCV DYNAGES World Expoquity REP BCV DYNAGES World Expoquity REP BCV Euromac A BCV Europ Equity -A BCV Gobal Emrging A BCV Indiac A BCV Japac -AJPY BCV Latinac A BCV Sapac A BCV Swiss Equity -ABCV Systm.World x US&WE Eq. -A- BCV Systmatic Europ Equity -A BCV Systmatic Swiss Equiity -A BCV Systmatic US Equity -ABCV US Equity -A BCV Acti Dénsi () BCV Acti Onsi () BCV Acti Onsi () BCV Acti Sécurité () BCV Classical () BCV Classical () BCV Mixd () BCV Mixd () BCV Slct () BCV Slct () BCV Stratégi Actions Mond BCV Stratégi Dynamiqu BCV Stratégi Equipondéré BCV Stratégi Obligation BCV Stratégi Rvnu Invstissmnts altrnatis BCV Dnsiv Fund () A BCV Dnsiv Fund () A BCV Dnsiv Fund () A BCV Dirctional Fund () A BCV Dirctional Fund () A BCV Dirctional Fund () A Autrs onds BCV DIAPASON Commodity () A BCV DIAPASON Commodity () A BCV DIAPASON Commodity () A BCV DIAPASON Syst Alpha () A BCV DIAPASON Syst Alpha () A BCV DIAPASON Syst Alpha () A a a a a a 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 x x x x x x x x x Autrs onds BO Fund II - Europ BO Fund II - Gbl Balancd BO Fund II - Global Emrging BO Fund II - Hlvticus BO Fund II - Obligst BO Fund II - Obligst BO Fund II - Obligst Fonds n instrumnts du marché monétair PRIFUND - MM $ - A 1/ BlackRock Asst Managmnt Schwiz AG / él PRIFUND - MM - A / PRIFUND - MM - A Fonds n obligations Fonds n obligations PRIFUND - BOND ($) - A BGF Euro ShortDur A PRIFUND - BOND ($) - B Fonds n actions Classic Global Equity Fund Classic Valu Equity Fund Autrs onds CSA Mixta-BVG CSA Mixta-BVG Basic CSA Mixta-BVG Dnsiv CSA Mixta-BVG Indx 25 CSA Mixta-BVG Indx 35 CSA Mixta-BVG Indx 45 CSA Mixta-BVG Maxi 1/1 1/1 1/1 1/1 1/ /3 a 3/3 a BSI SA él Fax Fonds n instrumnts du marché monétair BSI-Multinvst - Cash A BSI-Multinvst - Cash A BSI-Multinvst - Cash A Autrs onds BSI-Multinv.-AbsDaily ( hdg.) A BSI-Multinv.-AbsDaily ( hdg.) A BSI-Multinv.-AbsDaily A JPY Invstissmnts altrnatis BSI MMF-Yd Enhanc. ( hdgd) -A- BSI MMF-Yd Enhanc. ( hdgd) -A- BSI MMF-Yd Enhanc. () -A BSI-MM Dirct. Fd ( hdgd) A BSI-MM Dirct. Fd ( hdgd) A BSI-MM Dirct. Fd () A b b b b b b CACEIS (Switzrland) SA él BAC Min.Rg.Mngd Vol-South Aric BBGI - Equitis Sw. Bhavior. BBGI Commoditis () A BBGI Islamic Shar Enrgy () BBGI Shar Clan Enrgy () BBGI Shar Gold () BBGI Swiss Physical Gold Cl BBGI Swiss Physical Gold Cl hd BBGI Swiss Physical Gold Cl BBGI Swiss Physical Gold Cl hd BBGI Swiss Physical Gold Cl BBGI actical Switzrland A BBGI actical World A BPES-DYNAFLEX () ClassA BPES-DYNAFLEX () ClassA BPES-DYNAFLEX Emrging () Cl. A DM Swiss Equity Asymmtric A DM Swiss Equity Asymmtric Q JOLIMON Valu Fund (Euro) RED & WHIE Low Vol. Fd () SVM Valu Fund (Switzrland) Swissquot Quant FD Eq -A- Swissquot Quant FD Eq -A- Swissquot Quant Swiss Equitis Swissquot Quant US Eq -A Swissquot Quant US Eq -A- 2/2 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 2/2 a 2/2 a 2/2 a 2/2 a 2/2 a a 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 3/3 3/3 3/3 3/3 3/3 Fonds n obligations CS BF (CH) Convrt Intl A CS BF (CH) Dynamic Intl CS BF (CH) Dynamic Sr CS BF (CH) Govt Bond B CS BF (Lux) High Yd US$ B CS BF (Lux) High Yd US$ DP CS BF (Lux) IL (Euro) B CS BF (Lux) IL (Sr) B CS BF (Lux) IL (US$) B CS BF (Lux) Sr B CS BF (Lux) Sh-rm Sr B CS BF (Lux) OPS (Euro) B CS BF (Lux) OPS (Sr) B CS BF (Lux) OPS (US$) B CS Prmium (CH) Bond (Euro) CS Prmium (CH) Bond (Sr) CS Prmium (CH) Bond (US$) CS SICAV On (Lux) Gl Convrt B CS SICAV On (Lux) Gl Convrt I CSF (Lux) Bond Mdium Mat B CSF (Lux) Bond Short Maturity B CSF (Lux) Bond B CSF (Lux) Fixd Inc Cycl Invst B CSF (Lux) RR Enginrd (Euro) B CSF (Lux) RR Enginrd (Sr) B CSF (Lux) RR Enginrd (US$) B Fonds n actions 3.8 CS EF (CH) S&M C Switzrland 3.3 CS EF (CH) Swiss Blu Chips CS EF (CH) Swissac B CS EF (Lux) Brazil B CS EF (Lux) GL Scurity B 7.6 CS EF (Lux) Gl Valu B - CS EF (Lux) S & MC Europ B CS EF (Lux) Sm MC Grmany B 3.2 CS EF (Lux) Sm MC Grmany F 2.6 CS EF (Lux) USA Valu B 2.8 CS EF (CH) SLI 7.4 CS EF (CH) SMI 8.1 CS EF (CH) SMIM 5.1 CS EF (Lux) MSCI EMMA CS EF (Lux) MSCI EMU Larg Cap CS EF (Lux) MSCI EMU Mid Cap 4.1 CS Slct Fd (CH) Swiss Eq130/30 A CS SICAV On (Lux) Eq Asian Dragon B 5.7 CS SICAV On (Lux) Eq Eurozon B 8.3 CS SICAV On (Lux) Eq Gl EM Prop B 4.2 CS SICAV On (Lux) Eq Gl Emg Mrkts B 7.5 JPY CS SICAV On (Lux) Eq Japan B CS SICAV On (Lux) Eur Eq D Plus B 1.0 CS SICAV On (Lux) Gl Eq Dv Pl B 1.4 CS Solutions (Lux) Mgatrnds B 1.5 CSF (Lux) Gl Rsponsibl Eq B CS PF (CH) Privilg 2.5 CS PF (CH) Privilg CS PF (Lux) Balancd (Euro) B CS PF (Lux) Balancd (Sr) B 1.7 CS PF (Lux) Growth (Euro) B 2.0 CS PF (Lux) Growth (Sr) B 2.1 CS PF (Lux) Incom (Euro) B CS PF (Lux) Incom (Sr) B CS PF (Lux) Incom (Sr) I CS PF (Lux) Incom (US$) B CS SICAV On (Lux) IdxSl Bal () B CS SICAV On (Lux) IdxSl CG () B -2 CS SICAV On (Lux) IdxSl Inc () B 10.5 CS riamant Balancd () -2.9 CS riamant Balancd () CS riamant Incom Orintd () CS riamant Incom Orintd () CS riamant Cap.Gains Orint.() 6.1 CS riamant Cap.Gains Orint.() Fonds immobilirs CS 1a Immo PK CS REF Global CS REF Grn Proprty CS REF Hospitality CS REF Intrnational CS REF Intrswiss CS REF LivingPlus CS REF ProprtyPlus CS REF Siat Invstissmnts altrnatis CS Commodity Fund Plus (CH) Sr B CS SICAV On (L) SM Cap Alpha L/S B CS Sol. (Lux) DJ CS AllHdg Indx B CS Sol. (Lux) Prima Multi-Strat B Autrs onds CS EF (CH) SBIDG CS EF (CH) SBIDG 3-7 CS EF (CH) SBIDG 7-15 CapitalatWork Foyr Umbrlla Fund 3/3 3/3 3/3 3/3 3/3 3/3 5/5 5/5 5/5 5/5 5/5 5/5 5/5 5/5 a a 3/3 3/3 3/ /1 a /1 a 4/1 a Clintis Bankn él Fax Adagio (Lux) - Fstvrzinslich - B Allgro (Lux) - Wachstum - B Vivac (Lux) - Ausgwogn - B Rprésntant pour la Suiss: Pictt Funds S.A. 60, rout ds Acacias, 1211 Gnèv 73 Fonds n actions Fonds n instrumnts du marché monétair Cash + at Work C Cap 1/ Guilé Emrg Markts Engagmnt Fd A Guilé Emrg Markts Engagmnt Fd B Fonds n obligations Guilé Europan Engagmnt Fd A Corp. Bd at Work C Cap Guilé Europan Engagmnt Fd B 1/ Gov. Bd at Work C Cap Inl. at Work C Cap Dlman SA Fonds n actions él Am. Eq at Work C Cap Fax As. Eq at Work C Cap Cont. Eq at Work C Cap Fonds n actions Dividnds at Work C 4/ Arican Enrgy Rsourcs Fund 1/ Europ. Eq at Work C Cap a a b Dutsch Bank (Schwiz) AG 6.9 él Dirction ds Fonds: PvB Prnt von Ballmoos AG 8.5 Fonds immobilirs DB Rüd Blass Immo CH DF A DB Rüd Blass Immo CH DF I Dominicé & Co Asst Managmnt Swiss Equity Discovry Fund EIC Partnrs AG él Fax Fonds n actions EIC Enrgy Utility Fund A () EIC Enrgy Utility Fund A () EIC Enrgy Utility Fund I () EIC Enrgy Utility Fund I () EIC Rnwabl Enrgy Fund A EIC Rnwabl Enrgy Fund I Ethos él. 022/ Fax 022/ Fonds n obligations Bonds Bonds Intrnational Fonds n actions Equitis CH Indx. C.G Equitis Eur x CH Indx C.G Equitis Europ x CH Equitis North Amrica Equitis North Amrica (RPF) Equitis Paciic Equitis World x CH (RPF) Pictt-Ethos(CH)Sw SustEq -E Vontobl(CH)II-EthosEqCHMid&Sm EA Falcon Privat Bank Ltd. él Fonds n obligations Falcon Bond Fund A Falcon Bond Fund A Fonds n actions Falcon CH Sm&Mid Cap Eq I Falcon CH Sm&Mid Cap Eq Falcon Europan Equity Fund A Falcon Gold Equity Fund A Falcon Gold Equity Fund Asia A Falcon Gold Equity Fund H Falcon Gold Equity Fund I Asia Falcon Swiss Equity Fund A Falcon Bst Slct - Mixd () Falcon Global Portolio Fund A Invstissmnts altrnatis Falcon Cat Bond Fund A Falcon Cat Bond Fund I Falcon Cat Bond Fund A Falcon Cat Bond Fund A Fidlity Funds II SICAV él d Pury Pictt urrttini S.A. él Rprésntant n Suiss: RBC Dxia Invstor Srvics Bank S.A., Esch-sur-Alztt, succursal d Zurich Fonds immobilirs Patrimonium Bal. Fd. D Patrimonium D. Fd. C Patrimonium Dyn. Fd. D Fonds n instrumnts du marché monétair 3/ EFG LIBRA FUND () D1 3/ EFG LIBRA FUND () D1 3/ EFG LIBRA FUND () D1 Fonds n actions 5.5 EFG GIS DYNAMIC ALLOCAION D1 3/3 a Autrs onds EFG Equity Funds Asia D1 3/ / EFG Equity Funds Europ D1 EFG Equity Funds North Amrica D1 3/ / EFG Equity Funds Switzrland D Crdit Suiss Funds AG Fonds n instrumnts du marché monétair CSF (Lux) Mony Markt B CSF (Lux) Mony Markt Sr B CSF (Lux) Mony Markt B /1 BSI LIFE INVES - 40 A BSI-Multinvst - Altrnativ UCIS A BSI-Multinvst-Strat.Bal. () A BSI-Multinvst-Strat.Bal. () A BSI-Multinvst-Strat.Inc. () A BSI-Multinvst-Strat.Inc. () A EFG Bank él Dirction ds Fonds: Cacis (Switzrland) SA 1/ Gbl Mkts Fd I C Cap CREDI SUISSE ANLAGESIFUNG Braun, von Wyss & Müllr AG él Fax Fonds n obligations BSI-Multibond BSI-Multibond A BSI-Multibond Global Dynamic A BSI-Multibond A BSI-Multinvst-GlD Bds ( hd.) A BSI-Multinvst-GlD Bds ( hd.) A BSI-Multinvst-GlD Bds A BSI-Multinvst-L Bonds A BSI-Multinvst-L Bonds A BSI-Multinvst-L Bonds A BSI-Multinvst-S Bonds A 1.1 BSI-Multinvst-S Bonds A 1.4 BSI-Multinvst-S Bonds A Fonds n actions -1.1 BSI-Multiuropa A -1.0 BSI-Multihlvtia A BSI-Multinippon A BSI-Multinvst - Global hms A BSI-Multinvst-Asian Stocks A BSI-Multinvst-Asian Stocks A 1.4 BSI-Multinvst-Asian Stocks A BSI-Multinvst-Swiss Stocks A 1.9 BSI-Multinvst-Swiss Stocks I 1.8 BSI-Multinvst-US Stocks A Fonds n instrumnts du marché monétair BCV Forx Alpha () 1/ Fonds n obligations BCV Forign Bonds -A 3/1 8.6 BCV DYNAGES Corp Bd Expo () -A- BCV DYNAGES Intl Bd Expo () -A- 4.2 BCV DYNAGES World Expobond () 3/1 BCV Intrnational Bonds () -ABCV Swiss Franc Bonds -A 3/1 5.4 Banqu Pasch CM-CIC Privat Banking él Fonds n actions Elit Strat.Glob. EmMa FoF Elit Stratgic Asia FoF 5.5 Elit Stratgic Europ FoF 4.2 Elit Stratgic Latin Amrica FoF Elit Stratgic North Amrica FoF 10.4 Elit Swiss Eq Fd Entrprnurial Elit Stratgic Balancd FoF 7.9 Elit Stratgic Growth FoF Fonds n actions BGF Europan A BGF WdMining A BGF GlobAll A HDG Bordir & Ci él Fax BCV Gérionds /2 BDG Balancd () Invstissmnts altrnatis PRIFUND Alpha DIVERSIFIED - A PRIFUND Alpha DIVERSIFIED - A PRIFUND Alpha DIVERSIFIED A PRIFUND Alpha DIVERSIFIED - B PRIFUND Alpha DIVERSIFIED - B PRIFUND Alpha DIVERSIFIED - B PRIFUND Alpha OPA - A PRIFUND Alpha OPA - A PRIFUND Alpha OPA - A PRIFUND Alpha OPA - B PRIFUND Alpha OPA - B PRIFUND Alpha RADERS - A PRIFUND Alpha RADERS - A PRIFUND Alpha RADERS - B PRIFUND Alpha RADERS - B PRIFUND Alpha UNCORR. - G GBP PRIFUND Alpha UNCORR. ($) - A PRIFUND Alpha UNCORR. ($) - B PRIFUND Alpha UNCORR. () - G PRIFUND Alpha UNCORR. () - A PRIFUND Alpha UNCORR. () - B PRIFUND Alpha VOLAILIY - A PRIFUND Alpha VOLAILIY - A PRIFUND Alpha VOLAILIY - B PRIFUND Alpha VOLAILIY - B Rprésntant pour la Suiss: 1741 Asst Managmnt AG 9001 St. Galln Balois Fund Invst él Fax Fonds n obligations BFI EuroBond () R BFI Swissranc Bond () R 1/1 4/3 Fonds n actions PRIFUND - ASIAN EQUIIES - A PRIFUND - OPEAN EQUIIES - A PRIFUND - OPEAN EQUIIES - B PRIFUND - JAPAN EQUIIES - A JPY PRIFUND - JAPAN EQUIIES - A PRIFUND - JAPAN EQUIIES - B JPY PRIFUND - NAURAL RESOURCES - A PRIFUND - NAURAL RESOURCES - B PRIFUND - SWISS EQUIIES - A PRIFUND - SWISS EQUIIES - B PRIFUND - USA EQUIIES - A PRIFUND - USA EQUIIES - B PRIFUND Alpha EMERG. MARK. - A PRIFUND Alpha EMERG. MARK. - A PRIFUND Alpha EMERG. MARK. - B PRIFUND Alpha EMERG. MARK. - B Fonds immobilirs PRIFUND Alpha PROP. SECURI - A PRIFUND Alpha PROP. SECURI - A PRIFUND Alpha PROP. SECURI - A PRIFUND Alpha PROP. SECURI - B PRIFUND Alpha PROP. SECURI - B PRIFUND Alpha PROP. SECURI - B 1/1 PRIFUND - QUAM MULIMGR A PRIFUND - QUAM MULIMGR A PRIFUND - QUAM MULIMGR A PRIFUND - QUAM MULIMGR B PRIFUND - QUAM MULIMGR B PRIFUND - QUAM MULIMGR B PRIFUND - QUAM MULIMGR A PRIFUND - QUAM MULIMGR A PRIFUND - QUAM MULIMGR A PRIFUND - QUAM MULIMGR B PRIFUND - QUAM MULIMGR B PRIFUND - QUAM MULIMGR. 5 - A PRIFUND - QUAM MULIMGR. 5 - A PRIFUND - QUAM MULIMGR. 5 - A PRIFUND - SRAEGY ($) - A PRIFUND - SRAEGY ($) - B PRIFUND - SRAEGY () - A PRIFUND SRAEGY () B 2.2 PRIFUND SRAEGY () A 1.8 PRIFUND - SRAEGY () - B Banqu d Dépôts t d Gstion él. +41(0) él Fonds n actions Adamant Global Gnrika A Adamant Global Mdtch A Adamant Halthcar rnds A 4/ CIC CH Fund - Stratgy Global () B CIC CH Fund - Stratgy Global () B Autrs onds CIC CH Fund - Bond Convrt B CIC CH Fund - Bond Convrt C Biomdical Invstmnts AG PRIFUND - BOND () - A PRIFUND - BOND () - B PRIFUND - BOND () - A PRIFUND - BOND () - B PRIFUND - BOND (GBP) - A PRIFUND - BOND (GBP) - B PRIFUND - REURN PLUS ($) - A PRIFUND - REURN PLUS () - A PRIFUND - REURN PLUS () - B PRIFUND - REURN PLUS () - A PRIFUND - REURN PLUS () - B Fournis par: Swiss Fund Data AG n collaboration avc Rolotc SA t SIX Financial Inormation SA PUBLICIÉ Ordr ds inormations d onds: Nom du onds, monnai comptabl du onds, Conditions d émission / rachat, Particularités, Valur d invntair (valurs du lundi, , indication ds luctuations d cours voir particularités), Prormanc 2012 n % /3 3/3 3/3 3/3 3/3 3/3 3/3 3/3 3/3 2/2 4/1 4/1 4/1 b b b b Rprésntant pour la Suiss: BNP Paribas Scuritis Srvics, Paris, succursal d Zurich Fonds n instrumnts du marché monétair Fidlity Funds II AUD Ccy Fd A AUD AUD 1/ Fidlity Funds II Euro Ccy Fd A 1/1 Fidlity Funds II GBP Ccy Fd A GBP GBP 1/ Fidlity Funds II Ccy Fd A 1/1 Fidlity Funds SICAV él Rprésntant pour la Suiss: BNP Paribas Scuritis Srvics, Paris, succursal d Zurich Fonds n obligations Fid Fds China RMB Bond Fd A-ACC CNY Fid Fds EmMkts Inl-linkd Bd A-ACC Fid Fds EmMkts Inl-linkd Bd Y-ACC Fidlity Fds Int Bd Fd A Acc Euro Fidlity Fds Int Bd Fd A Acc Fidlity Fds Int Bd Fd A Fidlity Fds Bond Fd A Acc Fidlity Fds Bond Fd A Fidlity Funds Asian Bd Fd A-ACC- Fidlity Funds Asian Bd Fd Y-ACC- Fidlity Funds Asian Hh Yld Fd A Acc Fidlity Funds Asian Hh Yld Fd A Acc Fidlity Funds Eur H Y Fd A Acc Fidlity Funds Eur H Y Fd A Fidlity Funds Eur H Y Fd A- (h) Fidlity Funds Euro Bd Fd A Acc Fidlity Funds Euro Bd Fd A Fidlity Funds Strlg Bd Fd A Acc GBP GBP GBP Fidlity Funds Strlg Bd Fd A GBP Fidlity Funds arg 2035(Eur) Fd A Fidlity Funds arg 2035(Eur) Fd A Acc Fidlity Funds arg 2040(Eur) Fd A Fidlity Funds arg 2040(Eur) Fd A Acc Fidlity Funds US Hh Yld Fd A Acc Fidlity Funds US Hh Yld Fd A Fonds n actions FF Eur Dyn Gth Fd A Acc FF Eur Dyn Gth Fd A Fid Fds Asian SmallrCo A-ACC- Fid Fds Asian SmallrCo A-ACC-HKD HKD Fid Fds Asian SmallrCo A-ACC- Fid Fds Asian SmallrCo A- Fid Fds Asian SmallrCo A- Fid Fds Asian SmallrCo Y-ACC- Fid Fds Europ Dyn Valu Fd A-ACC Fid Fds Europ Dyn Valu Fd Y-ACC Fidlity Fds Eurp Sp Sits Fd A Fidlity Fds Eurp Sp Sits Fd A Acc Fidlity Fds Sth E Asia Fd A Acc Fidlity Fds Sth E Asia Fd A Acc Fidlity Fds Sth E Asia Fd A Fidlity Fds Sth E Asia Fd A Fidlity Funds Am Div Fd A Acc Fidlity Funds Am Div Fd A Fidlity Funds Am Gth Fd A Acc Fidlity Funds Am Gth Fd A Acc Fidlity Funds Am Gth Fd A Acc Fidlity Funds Am Gth Fd A Fidlity Funds Amrica Fd A Acc Fidlity Funds Amrica Fd A Acc Fidlity Funds Amrica Fd A Fidlity Funds Amrica Fd Y Acc Fidlity Funds Asan Fd A Acc Fidlity Funds Asan Fd A Fidlity Funds Asia Aggr Fd A Fidlity Funds Asia Aggr Fd A Fidlity Funds Asia Aggr Fd A Acc Fidlity Funds Asia S.S. Fd A Acc Fidlity Funds Asia S.S. Fd A Fidlity Funds Australia Fd A Acc AUD AUD AUD Fidlity Funds Australia Fd A AUD Fidlity Funds China Consum.Fd A-Acc 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/

15 Financ L mps Mardi 24 juillt Fonds d placmnt, opinions d analysts, OPA du mois... Plus d inos sur SMI Clôtur: 6180,44 Prormanc sur 3 mois +1,07% Stoxx Europ 600 Prormanc sur 3 mois Clôtur: 251,75 0,00% S&P 500 Prormanc sur 3 mois 18h00: 1344,80 1,40% opix (okyo) Prormanc sur 3 mois avril 23 juillt 23 avril 23 juillt 23 avril 23 juillt Clôtur: 720,62 Obligations, taux à 10 ans 10,98% 2,5 aux d chang Etats-Unis Europ (Bund) Suiss (Con.) 1,426% 1,175% 0,498% 2 1,20 1,5 1,10 1 1,00 0,5 0, avril En rancs 23 juillt Euro 1,2009 1,30 Dollar 0,9908 0,80 23 avril 23 juillt 23 avril 23 juillt SOURCE: BLOOMBERG La vnt d CLSA ait pâlir l étoil d la inanc uropénn n Asi > Courtag Crédit Agricol cèd l un ds maisons ls plus n vu n Asi > Ct abandon rlèt ls diicultés ds banqus n Europ Pirr-Alxandr Sallir Diicil d n pas aublr d symbols l abandon d CLSA, l un ds maisons d courtag ls plus n vu d Asi, par la prmièr banqu rançais. Crts, ctt drnièr n jouait dpuis ds annés qu un rôl d lointain invstissur plus qu clui d maison mèr auprès d c group hongkongais d 1500 collaboraturs. Et bin sûr, ctt cssion ait écho à cll, n Franc il y a dix jours, du courtir Chuvrux, conirmant ainsi un sorti ds activités d courtag cntrés sur ls marchés boursirs. Pourtant, l annonc d la vnt pour 1,25 milliard d dollars d CLSA au chinois Citic Scuritis ait un pu plus pâlir l imag n Asi d un group bancair qui a longtmps compté sur la réputation passé d l ancinn Indosuz, présnt à Hongkong dpuis plus d un siècl. Ctt cssion vint égalmnt rapplr ls sacriics auxquls sont acculés ls groups bancairs uropéns n cs tmps d cris d la dtt. Ds diicultés qui, dans l cas d Crédit Agricol, étaint rapplés, lundi, par l annonc d un or pour sa ilial grcqu n dérout, Emporiki. CLSA «st toujours apparu comm un pépit n Asi, n raison d sa platorm d rchrch t d distribution», coniait lundi soir un inancir xpatrié à Hongkong, avant d quittr son burau n raison d l approch d un typhon sur la vill. L nom d ctt maison d courtag tout comm ss coulurs rstnt ls suls vstigs d un époqu disparu: cll d la puissanc du Crédit Lyonnais, qui, à la in ds annés 80, rachtait un maison d courtag local on- dé par dux «xpats», Jim Walkr t Gary Coull. Accompagnant l changmnt d dimnsion économiqu d la Chin t d ss satllits, l histoir du succès d CLSA ut écrit par cs dux ancins journalists. Emporté par un cancr n 2006, Gary Coull avait commncé au South China Morning Post n débarquant d Vancouvr, n L histoir d CLSA ut écrit par dux ancins journalists xpatriés dans l x-coloni, Jim Walkr t Gary Coull Un xpérinc qui a longtmps résonné dans l indépndanc d ton d la rchrch produit par ss analysts. Mais aussi sur ls couvrturs d ss rapports hbdomadairs, comm l «Grd and Far» du stratèg vdtt Christophr Wood, ou l «Sinology» d Andy Rothman, ancin diplomat à la têt du burau d Shanghai. Ou dans ss «orums» annuls réunissant plus d un millir d inancirs dans l x-coloni au mois d sptmbr. Cs drnirs s y prssnt aussi pour lurs conérncirs atypiqus Sarah Palin n 2009, Gorg Cloony n 2011 ou pour l ast ds soirés organisés. L rapprochmnt d ctt maison atypiqu t d un group «continntal» dépndant d un immns conglomérat d Etat était discuté dpuis dux ans. «Citic a ncor baucoup à apprndr, c rachat lur prmt d acquérir n un tmps rcord un immns savoir-air t ds parts d marché», rlèv Srg Faaln, avocat suiss à la têt d un cabint légal dans l x-coloni. Encor audra-t-il qu ls culturs s accordnt. Et qu ls millurs élémnts d CLSA rstnt. Citic aurait mis ls moyns, accptant, slon l agnc Rutrs, d payr l courtir hongkongais plus d un ois t dmi la valur comptabl. Un ort dont smblnt doutr ss proprs actionnairs: hir l titr Citic Scuritis a plongé d plus d 7% n bours. Pirr-Alxandr Sallir La bours suiss L titr vdtt Julius Bar +0,81% En rancs 35, ,5 34 9h00 17h30 SOURCE: BLOOMBERG L Europ inquièt Europ Roug vi > Produits L autorité ds marchés inancirs britanniqu avait dénoncé crtains pratiqus Bank t la ilial britanniqu d la banqu spagnol Santandr «s sont portés volontairs pour rvoir lurs vnts d produits d couvrtur contr ls variations d taux d intérêt aux PME», a indiqué lundi l autorité ds marchés inancirs (FSA) britanniqu. Cll-ci précis n avoir pas nquêté sur lurs pratiqus t n avoir donc pas d manqumnt particulir à lur rprochr n la matièr. Mais ls banqus ont accpté d passr n rvu ls contrats conclus avc ls ntrpriss t d ls dédommagr si nécssair. Dans ctt aair, la FSA avait mis à l indx in juin ls quatr principals banqus du pays: Barclays, HSBC, Lloyds Banking Group t Royal Bank o Scotland (RBS). Cs drnièrs n avaint pas rçu d sanction inancièr mais s étaint ngagés à réparr lurs rrurs, à cssr d commrcialisr ls produits ls plus complxs t à rmboursr ls PME si bsoin. Ls spt banqus qui s sont portés volontairs lundi n rprésntnt qu un aibl parti autour d 10% du marché ds couvrturs d taux d intérêt aux PME. AFP La chroniqu ds changs Un été marqué par la discord n Europ John J. Hardy* La situation uropénn st à nouvau xtrêmmnt préoccupant. Alors qu la cris d la dtt s aggrav, rprésntant un risqu systémiqu rél pour l Europ t sa monnai uniqu, il smbl qu l Union uropénn (UE) n soit tout simplmnt pas n msur d parvnir à un accord. L Espagn igur un nouvll ois au cntr ds inquiétuds: n in d smain drnièr, plusiurs régions spagnols auxqulls la moitié ds dépnss publiqus sont imputabls s sont adrssés au gouvrnmnt cntral pour dmandr d l aid n raison d un diminution drastiqu d lurs résrvs. L sort d la Grèc n st pas n rst. Aujourd hui, la «troïka» ds créancirs d la Grèc la Commission uropénn, la Banqu cntral uropénn (BCE) t l Fonds monétair intrnational (FMI) s rnd à Athèns pour vériir ls progrès réalisés ou lur absnc. L pays s st n t avéré jusqu ici incroyablmnt lnt à modiir sa gstion ds dépnss t à privatisr ls actis conormémnt aux plans établis. La rhétoriqu d l UE vis-à-vis d la Grèc st cpndant dvnu plus incisiv n témoign la déclaration d un politicin allmand d la CSU (l un ds partis gouvrnmntaux régulant la coalition) suggérant qu il srait désormais tmps d établir un uill d rout prmttant à la Grèc d sortir d l Union. Ls ladrs d l UE ont manqué l opportunité qui s st ort lors du sommt uropén d juin d prndr ds msurs plus crédibls, dont la mis n plac d un ilt d sécurité à court trm, ain d s protégr ds prssions qui voint d nouvau l jour dans ls pays périphéri- qus. Ils ont prééré annoncr qu ils avaint désormais un plan pour mttr un plan n plac! Ls msurs ls plus crédibls, bin qu sous-dimnsionnés, tlls qu l Mécanism uropén d stabilité (MES), n sront pas prêts avant début sptmbr dans l millur ds cas. L Fonds uropén d stabilité inancièr (FESF), plus ragil, dmur ainsi l sul t uniqu mécanism d sauvtag n plac actullmnt. Pndant c tmps, aucun autr sommt n a été planiié, alors qu ls rndmnts obligatairs italins t spagnols attignaint d nouvaux sommts annuls pas plus tard qu hir. L marché va continur à réclamr ds actions concrèts, tant qu ls rndmnts suivnt c chmin. Encor un ois, t malgré ds intrvntions massivs d la BCE au cours ds dux drnièrs annés, ls marchés continunt à mnr ls politicins n batau car ils n ont jusqu ici pas été capabls d avoir un longuur d avanc. La smain drnièr, l mar- ché monétair a, quant à lui, déployé moult orts pour ignorr ls risqus continus générés par la cris d l UE. L uro st rsté dans sa bull d aiblss, alors qu l rst du mond n a proité pour stimulr l appétit pour l risqu après avoir décidé qu, malgré l annonc plutôt évasiv du présidnt d la Résrv édéral américain Bn Brnank, ds assouplissmnts quantitatis s produiraint tôt ou tard. Et maintnant? L marché s snt concrné à just titr t dans sa globalité. Pourtant, alors qu prsqu touts ls spéculations sont tournés contr l uro, j pns qu l potntil baissir d la monnai uniqu à court trm st rlativmnt aibl. Cla vint d la priorité donné à l avrsion au risqu t aux luctuations du dollar américain t du yn japonais pour ls monnais ds marchés émrgnts t à risqu au cours ds prochains smains. * Stratèg t consultant n dviss auprès d Saxo Bank. La bours suiss a ntamé l prmir jour d négoc hbdomadair n baiss d 0,60% à 6247 points. L imminnc d un aillit publiqu grcqu ainsi qu l probabl bsoin d un plan d sauvtag global pour l Espagn ont causé la paniqu sur ls marchés. D plus, Wall Strt t okyo ont ortmnt rculé. Dans un tl contxt, l SMI a clôturé n nt rcul d 1,7% à 6180 points t l SPI d 1,7% à 5724 points. Après ss chirs smstrils, Julius Bar a été l sul blu chip à évolur dans l vrt, avc un hauss d 0,6% à 34,91 rancs. Ls chirs d la banqu zurichois ont dépassé ls attnts ds analysts, qui ont salué la baiss ds coûts t l alux d argnt rais. La coopération avc Bank o China a été jugé stratégiqumnt judicius. Cycliqus t inancièrs ont ortmnt rculé lundi. Clariant ( 4,8% à 10,27 rancs), Swiss Li ( 5,3% à 86,95 rancs) t Sika ( 3,65% à 1744 rancs) ont nrgistré ds prts largmnt supériurs à la moynn. Crdit Suiss ( 2,4% à 16,42 rancs) n st toujours pas parvnu à mttr un rin à sa chut, qui avait démarré judi, au lndmain d l annonc d msurs pour rnorcr l capital t d la publication ds chirs trimstrils. D nouvlls rcommandations d analysts t la aiblss général ds inancièrs ont ncor accntué la prssion. Actlion a cédé 2,8% à 41,80 rancs. Barclays a réduit sa rcommandation sur l titr à «pondération du marché», c qui a davantag psé qu la conirmation d la rcommandation «outprorm» par Crdit Suiss. Ls poids lourds Nstlé ( 1,4% à 58,2 rancs) t Novartis ( 0,3% à 56,05 rancs) ont tnté d résistr à la prssion baissièr. Durant l wk-nd, Novartis avait annoncé qu la FDA avait homologué Ainitor pour l traitmnt du cancr du sin à un stad avancé. D son côté, Roch a égaré 1,9% à 167,70 rancs. BCGE, Sall ds marchés Nw York Spt banqus prêts à rmboursr ds PME Spt banqus implantés au Royaum-Uni ont accpté d rvoir la açon dont lls vndnt crtains produits inancirs aux ptits t moynns ntrpriss (PME). Et lls sont prêts à ls dédommagr si bsoin. Allid Irish Bank, Bank o Irland, Clydsdal t Yorkshir Bank (group National Australia Bank), Co-oprativ Bank, Northrn Fort baiss La bours d Nw York évoluait n ntt baiss lundi, dans l sillag ds marchés uropéns qui s aolaint à msur qu ls taux obligatairs spagnols poursuivaint lur nvol: l Dow Jons rculait d 1,29% t l Nasdaq d 1,87%. Ls invstissurs américains portnt à nouvau tout lur attntion sur l Europ où un nouvll vagu d pssimism ait craindr un plan d sauvtag global d l Espagn, quatrièm économi d la zon uro. «L marché s st concntré cs drnièrs smains sur ls résultats t sur la possibilité d un msur d assouplissmnt monétair mais il st probabl qu l Europ écras ls marchés dans ls smains à vnir», a noté Dick Grn, du sit d analys inancièr Briing.com. AFP Ls bourss uropénns ont ouvrt n ort baiss n matiné, l crux était particulièrmnt marqué sur ls régions périphériqus. A partir d la mi-journé, un rnvrsmnt d tndanc s xrçait sur l Espagn t l Itali, qui rspctivmnt annonçaint pour la prmièr un intrdiction d vnts à découvrt sur l nsmbl d son marché, pour la scond un intrdiction d vnts à découvrt sur ls valurs inancièrs. Il n mpêch qu l nsmbl ds placs boursièrs trminaint largmnt dans l roug. Ptit point d ironi du jour, l grand spécialist ds décptions sur résultats t autrs «proit warning», Philips (+5,03%), surprnait ls invstissurs avc ss résultats trimstrils. L Eurostoxx50 était n baiss d 2,59% à 2179,31 points. Bordir & Ci, Banquirs privés Panorama Banqu Fusions-acquisitions EFG Intrnational rassur Volum t valur n rcul La cssion d un participation dans un banqu grcqu par EFG Europan Financial Group (Luxmbourg) n a aucun incidnc dirct sur EFG Intrnational, à Zurich, dont l group st l actionnair principal. L opération port sur un part d 43,5% dans EFG Eurobank Ergasias. Dans un communiqué publié lundi, EFG Intrnational précis constitur un ntité totalmnt séparé d EFG Eurobank Ergasias (Eurobank). (AS) L marché suiss ds usions t acquisitions a rculé au duxièm trimstr 2012, après l montant rcord inscrit lors ds trois mois précédnts. La baiss n valur a attint 66% pour s ixr à 24 milliards d rancs, alors qu n volum ll s élvait à 11% pour 141 cas. La chut d dux tirs s xpliqu par l impact au 1r trimstr d la usion ntr ls groups zougois d matièrs prmièrs Glncor t Xstrata, a indiqué lundi Ernst & Young. (AS)

16 FONDS DE PLACEMEN Fidlity Funds China Consum.Fd A-ACC 1/1 Fidlity Funds China Consum.Fd A- 1/1 Fidlity Funds China Consum.Fd A- 1/1 Fidlity Funds China Consum.Fd Y-Acc 1/1 Fidlity Funds China Fcs Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds China Fcs Fd A 1/1 1/1 Fidlity Funds Em EMEA A Fidlity Funds Em EMEA A 1/1 1/1 Fidlity Funds Em EMEA A Acc Fidlity Funds Em EMEA A Acc 1/1 Fidlity Funds Em Mkts Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Em Mkts Fd A 1/1 Fidlity Funds Em Mkts Fd A 1/1 Fidlity Funds Emrging Asia Fd A 1/1 Fidlity Funds Emrging Asia Fd A 1/1 Fidlity Funds Emrging Asia Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Emrging Asia Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Eur Gth Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Eur Gth Fd A 1/1 Fidlity Funds Eur L. C. Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Eur L. C. Fd A 1/1 Fidlity Funds Eur S 50 Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Eur S 50 Fd A 1/1 Fidlity Funds Eur S. C. Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Eur S. C. Fd A 1/1 Fidlity Funds Euro Aggr Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Euro Aggr Fd A 1/1 Fidlity Funds Euro Bl Ch Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Euro Bl Ch Fd A 1/1 Fidlity Funds Franc Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Franc Fd A 1/1 Fidlity Funds Gbl DF A-ACC (hdgd) 1/1 Fidlity Funds Gbl DF A-GDIS 1/1 Fidlity Funds Gbl DF A-GDIS SGD 1/1 1/1 Fidlity Funds Gbl DF A-GDIS Fidlity Funds Gbl DF A-MINCOME 1/1 Fidlity Funds Gbl DF A-MINCOME SGD 1/1 Fidlity Funds Gbl DF A-MINCOME 1/1 Fidlity Funds Gbl DF I-ACC 1/1 Fidlity Funds Gbl DF Y-ACC 1/1 Fidlity Funds Gbl DF Y-ACC(hdgd) 1/1 Fidlity Funds Grmany Fd A Acc 1/1 1/1 Fidlity Funds Grmany Fd A Fidlity Funds Glbl Cons Ind Fd A 1/1 Fidlity Funds Glbl Fin Srv Fd A 1/1 Fidlity Funds Glbl Hlth Cr Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Glbl Hlth Cr Fd A 1/1 Fidlity Funds Glbl Ind Fd A 1/1 1/1 Fidlity Funds Glbl Opp Fd A Fidlity Funds Glbl Opp Fd A 1/1 Fidlity Funds Glbl Opp Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Global Focus Fd A 1/1 Fidlity Funds Global ch Fd A 1/1 Fidlity Funds Global l Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Global l Fd A 1/1 Fidlity Funds Gratr China Fd A 1/1 Fidlity Funds Ibria Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Ibria Fd A 1/1 Fidlity Funds India-Focus Fd A 1/1 Fidlity Funds Indonsia Fd A 1/1 Fidlity Funds Int Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Int Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Int Fd A 1/1 1/1 Fidlity Funds Int Fd A 1/1 Fidlity Funds Italy Fd A Fidlity Funds Jap Ad Fd A JPY JPY 1/1 Fidlity Funds Jap Sml Cp Fd A Acc JPYJPY 1/1 Fidlity Funds Jap Sml Cp Fd A JPY JPY 1/1 Fidlity Funds Japan Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Japan Fd A Acc JPY JPY 1/1 Fidlity Funds Japan Fd A 1/1 Fidlity Funds Japan Fd A JPY JPY 1/1 Fidlity Funds Kora Fd A 1/1 Fidlity Funds Latin Amrica Fd A 1/1 Fidlity Funds Malaysia Fd A 1/1 Fidlity Funds Nordic Fd A Acc SEK SEK 1/1 Fidlity Funds Nordic Fd A SEK SEK 1/1 Fidlity Funds Paciic Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Paciic Fd A 1/1 Fidlity Funds Singapor Fd A 1/1 Fidlity Funds Switzld Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Switzld Fd A 1/1 1/1 Fidlity Funds aiwan Fd A Fidlity Funds hailand Fd A 1/1 Fidlity Funds UK Fd A GBP GBP 1/1 Fidlity Funds World Fd A 1/1 Fidlity Fds G I Lkd Bd Fd A Acc 1/1 Fidlity Fds G I Lkd Bd Fd A Acc 1/1 Fidlity Fds G I Lkd Bd Fd A Acc Hdg 1/1 Fidlity Funds Euro Bal Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Euro Bal Fd A 1/1 Fidlity Funds FPS Gl Gth Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds FPS Gl Gth Fd A 1/1 Fidlity Funds FPS Gth Fd A Acc 1/1 1/1 Fidlity Funds FPS Gth Fd A Fidlity Funds FPS M. Gth Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds FPS M. Gth Fd A 1/1 Fidlity Funds arg 2015(Eur) Fd A 1/1 Fidlity Funds arg 2015(Eur) Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds arg 2020(Eur) Fd A 1/1 Fidlity Funds arg 2020(Eur) Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds arg 2025(Eur) Fd A 1/1 Fidlity Funds arg 2025(Eur) Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds arg 2030(Eur) Fd A 1/1 Fidlity Funds arg 2030(Eur) Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds arg.m 2020 Fd A 1/1 Fonds immobilirs Fidlity Fds Global Proprty Fd A Fidlity Fds Global Proprty Fd A Fidlity Fds Global Proprty Fd A Acc Fidlity Fds Global Proprty Fd A Acc Fidlity Funds Asia Pac Ppty Fd A Fidlity Funds Asia Pac Ppty Fd A Fidlity Funds Asia Pac Ppty Fd A Acc 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/ Fonds n actions FORUNA Eq Fd Switzrland 1/1 FORUNA Anlagonds FORUNA Multi INDEX 10 FORUNA Multi INDEX 20 FORUNA Multi INDEX 30 FORUNA Multi INDEX Fortuna Invstmnt AG Vaduz él Fax Fonds n obligations FORUNA Short rm BF Europ Balancd Fund Europ Balancd Fund Euro GAM él List complèt: Fonds n obligations GAM Star Cat Bond A GAM Star Crdt Opps () A GAM Star Dyn Glb Bnd A GAM Star Emr Mkt otal Rtn A GAM Star Glb Conv Bnd A Fonds n actions GAM Global Divrsiid Acc A a a a GBP GAM Star Comp Abs Rtrn A GAM Star Comp Eqt & r A GAM Star Comp Glo Eqt A Invstissmnts altrnatis GAM Gl. Multi-Alpha Cl GAM Star Abs Eur I GAM Star Emr Mkt Rats A GAM Star Glob Rts A GAM Star Global Slctor II A GAM Star Kyns Quant Strat A GAM Star rading A a a a b a 4/1 a a Gutzwillr Fonds Managmnt AG Fonds n actions Gutzwillr ONE Invstissmnts altrnatis Gutzwillr WO () Gutzwillr WO () 3/1 ci 3/1 ci BANQUE HERIAGE él Fonds n actions Hritam East. Eur. Hrit. Cap Hritam Enrgy Cap Hritam Eur. Opp. A Cap Hritam USA Growth Cap a Hritag Walth Balancd Hritag Walth Balancd Invstissmnts altrnatis Hritag L/S Equity () A Hritag L/S Equity () A Hritag otal Rturn () A Hritag otal Rturn () A Hritag otal Rturn () A Fonds n actions IAM Emrging Markt - A IAM Europan Equity - A IAM Global Equity - A IAM Gold & Mtals - A IAM Immo Scuritis - A IAM Swiss Equity - A IAM Asst Allocation - A 3/1 a 3/1 a 3/1 3/1 3/1 2/4 3/1 Fonds n actions JF ASEAN Eq A acc- 2/2 JF Asia P.x-Jap Eq A acc- 2/2 JF China A acc- 2/2 JF India A acc- 2/2 JPM Arica Eq. A acc- 2/2 JPM Em Mkts Eq A acc- 2/2 JPM Europ Str Div A acc- 2/2 JPM Europ Str Val A acc- 2/2 JPM Global Cons rnds A acc- Hdg 2/2 JPM Global Focus A acc- Hdg 2/2 JPM Global Nat Rs A acc- 2/2 JPM High. Div. Com. A-acc hdg JPM Highbridg US SEEP A acc 2/2 2/2 JPM Russia A acc LG Alpha Indx -() B LG GIM Balancd -() B LG GIM Balancd -() B LG GIM Balancd -() B LG GIM Growth -() B 9.41 LG GIM Growth -() B LG GIM Growth -(UDS) B LG Multi Asst Dyn Shild -() B- LG Multi Asst Dyn Shild -() B- LG Multi Asst Dyn Shild -() B- LG SIM Multi-Asst -() B LG SIM Multi-Asst -() B LG Stratgy 2 Yars () -B LG Stratgy 2 Yars () -B LG Stratgy 2 Yars () -B LG Stratgy 3 Yars () -BLG Stratgy 3 Yars () -B LG Stratgy 3 Yars () -B LG Stratgy 4 Yars () -B LG Stratgy 4 Yars () -B LG Stratgy 4 Yars () -B LG Stratgy 5 Yars () -BLG Stratgy 5 Yars () -B LG Stratgy 5 Yars () -B Autrs onds LG Comm Activ -() B LG Comm Activ -() B LG Comm Activ -() BLG Comm Divrsiid -() B LG Comm Divrsiid -() B LG Comm Divrsiid -() B LG Slct Comm Prod -() B Man Invstmnts AG 7.5 Pris Anragn: +353 (1) allg Anragn: +41 (0) Invstissmnts altrnatis AHL Alpha Plc 5.3 Man AHL Divrsiid Markts EU 1/5 a 9.7 Man AHL Divrsiid Plc 1/5 a c/o rillium SA él.: Fax: Fonds n actions Manavst - Global Equity 3/3 a Manavst - Global Opportunity Srvic Lin Fonds n obligations Mi-Fonds (CH) - SwFrBd M A Mi-Fonds (CH) - SwissFrancBond A Mi-Fonds (Lux) IntrBond A Mi-Fonds (Lux) IntrBond B 1240 Fonds n actions Mi-Fonds (CH) - EuropStock A Mi-Fonds (CH) - IntrStock A 1210 Mi-Fonds (CH) - SwissImmo A Mi-Fonds (CH) - SwissStock A 1044 Mi-Fonds (Lux) IntrStock A Mi-Fonds (Lux) IntrStock B Mi-Fonds (Lux) SwissStock A Mi-Fonds (Lux) SwissStock B Mi-Fonds (CH) - 45 Sustainabl A Mi-Fonds (CH) - 45 Sustainabl V Mi-Fonds (CH) 10 - A Mi-Fonds (CH) 10 - V Mi-Fonds (CH) 30 - A Mi-Fonds (CH) 30 - V Mi-Fonds (CH) 40 - A Mi-Fonds (CH) 40 - V Mi-Fonds (CH) 50 - A Mi-Fonds (Lux) 30 A Mi-Fonds (Lux) 30 B Lombard OdirAsst Managmnt (Switzrland) SA Mi-Fonds (Lux) 40 () A él: Mi-Fonds (Lux) 40 () B Mi-Fonds (Lux) 50 A Mi-Fonds (Lux) 50 B Fonds n obligations LOF Optimum rnd () P A LOF Optimum rnd () P A LOF - BBB-BB () P A LOF - BBB-BB () P A LOF - BBB-BB (GBP) PA GBP LOF - BBB-BB () PA LOF - Convrtibl Bd Asia () P A LOF - Convrtibl Bd Asia () P A LOF - Convrtibl Bd Asia () P A LOF - Convrtibl Bond P A LOF - EM Loc.Curr.&Bds () P A LOF - EM Loc.Curr.&Bds () P A LOF - EM Loc.Curr.&Bds () P A LOF - EM Loc.Curr.&Bds Dyn Hdg P A LOF - Emrging Markt Bond () P A LOF - Euro Crdit Bd P A LOF - Euro Govrnmnt Bd P A LOF - Euro Inlation-Linkd Bd P A LOF - Euro Rsponsibl Corp. Bd P A LOF - Govrnmnt Bond () P A LOF - Inv. Grad A-BBB () P A LOF - otal Rturn Bd () P A LOF - otal Rturn Bd () P A LOF II Optim.rnd () P A LOF II Optim.rnd () P A LOF II - Convrtibl Bond () P A LOF II - Convrtibl Bond () P A LOF II - Convrtibl Bond () P A LOF II - Emrging Mkt Bond P A LOF II - Euro Govrnmnt Bd P A LOF II - Euro Rsponsibl Corp. Bd P A LOF II - Gbl Govrnmnt Bd Hdg P A LOF II - Gbl Govrnmnt Bd P A LOF II - Govrnmnt Bond () P A LOF II - Inv. Grad A-BBB () P A LOF II - Swiss Aggrgat Bond P A LOF II - otal Rturn Bd () P A LOF II - otal Rturn Bd () P A Fonds n actions LOF Europ Eq. L/S () P A 9.02 LOF Europ Eq. L/S () P A LOF Europ Eq. L/S () P A 134 LOF - Alpha Japan () P A LOF - Alpha Japan () P A LOF - Alpha Japan () P A JPY LOF - Alpha Japan P A LOF - Clan ch P A LOF - Emrg. Eq. Risk Parity () P A Autrs onds LOF - Emrg. Eq. Risk Parity () P A JPM Gl Conv () A acc- Hdg 1/ LOF - Emrging Consumr () P A LOF - Emrging Consumr () P A LOF - Emrging Consumr () P A LB(Swiss) Invstmnt AG LOF - Europ High Conviction P A él LOF - Eurozon S&M Caps P A LOF - Gnration Global () P A Autrs onds LOF - Gnration Global () P A MV Immoxtra Schwiz I 1/ LOF - Gnration Global () P A MV Immoxtra Schwiz P 1/ LOF - Global Enrgy P A LOF - Goldn Ag () P A LOF - Goldn Ag () P A LG Bank in Lichtnstin él LOF - Goldn Ag () P A Fax LOF - Japan. S&M Caps P A JPY LOF - Nubrgr Brman US Cor P A LOF - Pzna Global Valu P A Rprésntant pour la Suiss: LOF - Sands US Growth () PA LG Bank (Schwiz) AG LOF - Slctiv Global P A 4002 Basl, él LOF - chnology () P A Fonds n instrumnts du marché monétair LOF - chnology () P A LG MM Fund () -B LOF - W.Blair Gbl Grwth () P A LG MM Fund () -B LOF - W.Blair Gbl Grwth () P A LG MM Fund (GBP) -BGBP LOF - World Gold Exprt. () P A LG MM Fund () -B LOF - World Gold Exprt. () P A LOF - World Gold Exprt. () P A Fonds n obligations LG Bd Glbl Inlation Linkd -() A LOF (CH) - Commodity () P D LG Bd Glbl Inlation Linkd -() B LOF (CH) - Commodity () P D LG Bd Glbl Inlation Linkd -() A LOF (CH) - Global Equity P D LG Bd Glbl Inlation Linkd -() B LOF (CH) - Swiss Cap (x-smi) P D LG Bd Glbl Inlation Linkd -() A LOF (CH) - Swiss Ladrs P D LG Bd Glbl Inlation Linkd -() B LOF (CH) - US Equitis rackr P D LG Bond Em LC -() B LG Bond Em LC -() A LO Slction - Gbl. Alloc. (GBP) P A GBP LG Bond Em LC -() B LOF - All Roads () PA LG Bond Em LC -() A LOF - All Roads () PA LG Bond Em LC -() BLOF - All Roads (GBP) PA GBP LG Bond Global -() B LOF - All Roads () PA LG Bond Global Hdgd -() B LOF - actical Alpha () P A LG Bond Global Hdgd -() B LOF - actical Alpha () P A LG Bond Global Hdgd -() B LOF - actical Alpha () P A LG Fixd Incom Dyn Shild -() B LOF (CH) - Balancd Alloc. () D LG Fixd Incom Dyn Shild -() B- LG Fixd Incom Dyn Shild -() B Invstissmnts altrnatis LO Multi. - Global Eq. L/S A LG Slct Bond Emma -() BLG Slct Bond High Yild -() B LO Multi. - Global Eq. L/S A LG Slct Convrtibls -() B LO Multi. - Global Eq. L/S A LOF - Altrnativ Bta () P A LOF - Altrnativ Bta () P A LOF - Altrnativ Bta () P A Pictt- Bonds -P Pictt-Convrtibl Bonds -P Pictt-Em Lcl Ccy Dbt -P Pictt-Em Lcl Ccy Dbt -P Pictt- Bonds -P Pictt- Corporat Bonds -P Pictt- Govrnmnt Bonds -P Pictt- High Yild -P Pictt- Inlation Lk Bds -P Pictt- SM Bonds -P Pictt-Glo Emrging Dbt -P Pictt-Global Em Ccy -P Pictt-Global Em Ccy -P Pictt-LAAM Lc Ccy Dbt -P Pictt-LAAM Lc Ccy Dbt -P Pictt-US High Yild -P Pictt- Govrnmnt Bonds -P Pictt- Short Mid-rm Bds -P Pictt-World Gvt Bonds -P a Fonds n instrumnts du marché monétair LOF (CH) - Mony Markt () I D 1/ Mirabaud & Ci LOF (CH) - Mony Markt () I D 1/ él Fax LOF (CH) - Mony Markt () I D 1/1 IFP FUND MANAGEMEN SA él Fonds n actions QUANEVIOUR Europ Equitis () A 1/1 LG Slct Convrtibls -() BLG Slct Convrtibls -() BLG SIM Global Bond Fund -() ALG SIM Global Bond Fund -() B- Fonds n actions LG Eq Global Sctor rnds -() B- LG Eq Global Sctor rnds -() B- LG Eq Global Sctor rnds -() B- LG Equity Dyn Shild -() BLG Equity Dyn Shild -() B LG Equity Dyn Shild -() B LG Slct Eq As/Pa x Jap -() B- LG Slct Eq Emma -() B LG Slct Eq Europ -() B LG Slct Eq Japan -(JPY) BJPY 1.8 LG Slct Eq North Am -() B- 5.0 LG SIM Em Europ Eq. Fund -() B- 8.8 LG SIM Europ Eq Fund -B LG SIM Global Eq Fund -() B IAM Indpndnt Asst Managmnt SA él Fax Autrs onds IFP CBs Opportunitis () A IFP CBs Opportunitis () A IFP Global Convrtibl Bonds () A IFP Global Convrtibl Bonds () A IFP Global Convrtibl Bonds () A J.P. Morgan (Suiss) SA 10.2 él Fonds n obligations 12.2 JPM Em.Mkts Loc.Cur A acc 9.2 JPM Incom Opp. A Acc- Hdg Fortuna Invstmnt AG él Fax Fonds n obligations FORUNA Bond Fund FORUNA INVES - Long rm BF GAM Star Asian Eq. A GAM Star Asia-Paciic Eq. A GAM Star Bar Dyn Mlt-Indx All A GAM Star China Eq. A GAM Star Cont. Europan Eq A GAM Star Emr Asia A GAM Star Europan Equity A GAM Star Gl Eq Inl Foc II A GAM Star Japan Eq. A GAM Star N o S EM Eq A GAM Star chnology A GAM Star US All Cap Eq. A GAM Star Worldwid Eq. A GAM UK Divrsiid A GBP Fournis par: Swiss Fund Data AG n collaboration avc Rolotc SA t SIX Financial Inormation SA PUBLICIÉ Ordr ds inormations d onds: Nom du onds, monnai comptabl du onds, Conditions d émission / rachat, Particularités, Valur d invntair (valurs du lundi, , indication ds luctuations d cours voir particularités), Prormanc 2012 n % Fonds n actions Mirabaud Eq. Asia Ex Japan A Cap Mirabaud Eq. Europ x UK A Cap Mirabaud Eq. Pan Europ A Cap Mirabaud Eq. US A Cap Mirabaud Euro Actions C Cap Mirabaud Fd Swiss Caps A Cap Mirabaud Fd Swiss Caps Z Cap 3/1 2/2 3/1 1/1 1/1 Mirabaud Activ Allocation Growth A Cap Mirabaud Activ Allocation Rturn A Cap Invstissmnts altrnatis MirAlt SICAV-Divrsiid A Cap MirAlt SICAV-Divrsiid I Cap MirAlt SICAV-Europ A Dist MirAlt SICAV-Europ I Dist MirAlt SICAV-North Amrica A Dist MirAlt SICAV-North Amrica I Dist Fonds n actions PCH-Global Equitis -P dy 3.5 PCH-Global Equitis -P dy PCH-Swiss Markt rk -P dy PCH-Swiss Mid Small Cap -P dy PI (CH)-Swiss Equitis I dy PI (CH)-World Equitis I dy Pictt (CH)-Swiss Eq 130/30 P Pictt (CH)-Swiss Eq -P 2.3 Pictt-Agricultur -P 3.2 Pictt-Agricultur -P 6.4 Pictt-Asian Eq ExJpn -P 6.4 Pictt-Asian Eq ExJpn -P Pictt-Biotch -P Pictt-Biotch -P 6.4 Pictt-Clan Enrgy -P 10.6 Pictt-Clan Enrgy -P 8.8 Pictt-Digital Comm -P 8.9 Pictt-Digital Comm -P 8.4 Pictt-Eastrn Europ -P 8.4 Pictt-Emrging Markts -P Pictt-Emrging Markts -P Pictt-Emrging Mkts Idx -P Pictt-Ethos(CH)Sw SustEq -P 6.2 Pictt-Eu Equitis Sl -P 6.4 Pictt-Euroland Indx -P 3.8 Pictt-Europ Indx -P 3.9 Pictt-Europan Sust Eq -P 5.0 Pictt-Gnrics -P 5.1 Pictt-Gnrics -P 5.5 Pictt-Glo Mgatrnd Sl -P Pictt-Glo Mgatrnd Sl -P 6.2 Pictt-Glo Mgatrnd Sl -P Pictt-Gratr China -P Pictt-Gratr China -P 7.0 Pictt-Indian Equitis -P 7.0 Pictt-Indian Equitis -P 6.4 Pictt-Japan Indx -P JPY 6.4 Pictt-Japans Eq Opp. -P Pictt-Japans Eq Opp. -P JPY Pictt-Japans Eq Sl -P Pictt-Japans Eq Sl -P JPY Pictt-MENA -P Pictt-Pac ExJpn Idx -P Pictt-Prmium Brands -P Pictt-Russian Equitis -P Pictt-Scurity -P 8.2 Pictt-Small Cap Europ -P 4.0 Pictt-imbr -P Pictt-US Eq Gr Sl -P 4.5 Pictt-US Equity Valu Sl -P Pictt-USA Indx -P Pictt-Watr -P 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 1/1 1/1 2/2 2/2 1/1 2/2 2/2 2/2 1/1 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 1/1 2/2 1/1 1/1 1/1 2/2 2/2 2/2 2/2 JPY 2/2 1/1 JPY 2/2 JPY 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 2/2 1/1 2/2 2/2 2/2 PCH-LPP 25 -P dy a PCH-LPP 40 -P dy PCH-LPP 40 rackr -P dy Pictt-Absl Rtn Glo Cons -P Pictt-Absl Rtn Glo Div -P 1.7 Pictt-Picli -P 1.5 Autrs onds Pictt (CH) Pr. Mtls - Phy. Gold P() -0.3 Pictt (CH) Pr. Mtls - Phy. Gold P() 0.1 Pictt (CH) Pr. Mtls - Phy. Gold P() a MobiFonds 3a - A MobiFonds Slct 20 - B MobiFonds Slct 50 - B MobiFonds Slct 90 - B Parcadia Asst Managmnt S.A. él /1 a Fonds n obligations Pigut Global Fund - Int. Bond Cap Pigut Global Fund - Int. Bond Cap Pigut Global Fund - Int. Bond Cap Pigut Global Fund - Int. Bond Dis Pigut Global Fund - Int. Bond Dis Pigut Global Fund - Int. Bond Dis Fondations Pictt él.: 058/ /1 2/2 Fonds n actions Pigut Asi-Paciiqu x-japon Pigut Actions Amériqu du Nord 0.6 Pigut Actions Japon Pigut Actions Pan-Europ Pigut Actions Suisss Pigut Int. Fd SICAV-World Eq. Pigut Int. Fd SICAV-World Eq. Pigut Int. Fd SICAV-World Eq. 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 3/2 a 3/2 a JPY 3/2 a 3/2 a 3/2 a 1/1 1/1 1/ /2 a 3/2 a 3/2 a /2 2/2 GBP 2/2 2/2 2/2 2/2 GBP 2/2 2/2 1/1 1/1 1/1 2/2 2/2 JPY 1/1 2/2 2/2 2/2 1/1 2/ PostFinanc, Di Post él Fonds n actions PostFinanc Fonds Global PostFinanc Fonds Suiss PostFinanc Fonds 1 Bond PostFinanc Fonds PostFinanc Fonds PostFinanc Fonds PostFinanc Fonds PostFinanc Pnsion PostFinanc Pnsion Procimmo Swiss Commrcial Fund Conditions d'émission t d rachat d parts: L prmir chir s réèr aux conditions appliqués lors d l'émission d parts: 1. Pas d commission d'émission t/ou d taxs n avur du onds (l'émission a liu à la valur d'invntair) 2. Commission d'émission n avur d la dirction du onds t/ou du distributur (put êtr diérnt pour l mêm onds n onction d la ilièr d distribution) 3. Frais d transaction n avur du onds (participation à la couvrtur ds rais lors du placmnt d nouvlls rs-sourcs ntrés) 4. Combinaison d 2) t 3) 5. Conditions particulièrs lors d l'émission d parts L scond chir n italiqu s réèr aux conditions appliqués lors du rachat d parts: 1. Pas d commission d rachat t/ou d taxs n avur du onds (l rachat a liu à la valur d'invntair) 2. Commission d rachat n avur d la dirction du onds t/ou du distributur (put êtr diérnt pour l mêm onds n onction d la ilièr d distribution) 3. Frais d transaction n avur du onds (participation à la couvrtur ds rais lors d la vnt d placmnts ) 4. Combinaison d 2) t 3) 5. Conditions particulièrs lors du rachat d parts Particularités: a) évaluation hbdomadair b) évaluation mnsull c) évaluation trimstrill d) pas d'émission ni d rachat régulir d parts ) valur du jour précédnt ) évaluation antériur g) émission ds parts suspndu tmporairmnt h) émission t rachat d parts suspndus tmporairmnt i) prix indicati l) n liquidation x) après distribution d rvnu t/ou gain d cours Ls inormations ournis sont sans garanti Banqus Raiisn él Fonds n instrumnts du marché monétair Raiisn Euro Mony A Raiisn Euro Mony B Raiisn Swiss Mony A Raiisn Swiss Mony B Fonds n obligations Raiisn Conv Bond Global B Raiisn Euro Obli A Raiisn Euro Obli B Raiisn Futura Global Bond A Raiisn Futura Swiss Franc Bond A Raiisn Swiss Obli A Raiisn Swiss Obli B Fonds n actions Raiisn Clan chnology A Raiisn Clan chnology B Raiisn EuroAc A Raiisn EuroAc B Raiisn Futura Global Stock A Raiisn Futura Swiss Stock A Raiisn Futur Rsourcs A Raiisn Futur Rsourcs B Raiisn SwissAc A Raiisn SwissAc B 4/1 4/1 4/1 4/1 Raiisn Global Invst Balancd A Raiisn Global Invst Balancd B Raiisn Global Invst Equity A Raiisn Global Invst Equity B Raiisn Global Invst Growth A Raiisn Global Invst Growth B Raiisn Global Invst Yild A Raiisn Global Invst Yild B Raiisn Pns.Inv.Fut.Balancd A 4/1 4/1 Raiisn Pns.Inv.Fut.Balancd I Raiisn Pnsion Invst Futura Yild A 4/1 Raiisn Pnsion Invst Futura Yild I 4/1 RaiisFd(CH)MultiAsstClFlxBal 4/1 RaiisFd(CH)MultiAsstClFlxGrw 4/1 Autrs onds O SOXX 50 Dis Raiisn Indx-SPI Dis RaiisEF SolidGold A RaiisEF SolidGold H (hdg) RaiisEF SolidGoldOunc A RaiisEF SolidGoldOunc H (hdg) 6.9 RaiisFd(CH)MultiAsstClAbsRt 7.7 RBA Holding 4.6 él Fax /1 4/ Adagio (Lux) - Fstvrzinslich - B 9.7 Allgro (Lux) - Wachstum - B 0.5 Vivac (Lux) - Ausgwogn - B él , RalSton Swiss Proprty /3 b Explication Indics rsponsability Social Invstmnts AG él lading social invstmnts /3 b 1.0 Pionr Invstmnts CSF Fund 3/3 b 2.7 3/3 b 1.0 PKB Privatbank AG él FPLP-LPP/BVG-25 -P 3/3 b FPLP-LPP/BVG-40 -P 3/3 b 125 FPPI-LPP/BVG-25 -P 3/3 b Invstissmnts altrnatis FPPI-LPP/BVG-40 -P 3/3 b PAS Emrging Markts -A PAS Emrging Markts -APictt Funds S.A. PAS Europan Markts -A l. +41 (58) PAS Global Long Short -A PAS Low Vol -A PAS Low Vol -APAS Low Vol -A Fonds n instrumnts du marché monétair Fonds n obligations 1.1 PCH- Bonds rackr -P dy 4.3 PCH- Short Mid rm Bd -P dy PI (CH)- Bonds I dy 0.9 PI (CH)-Forign Bonds I dy Pictt-Asn Lcl Ccy Dbt -P 1.5 Pictt-Asn Lcl Ccy Dbt -P Pionr Invstmnts AG él Fax PCH-Enhancd Liquidity -P dy PCH-Enhancd Liquidity -P dy PCH-Enhancd Liquidity GBP -P dy PCH-Enhancd Liquidity -P dy PCH-Short-rm MM -P dy PCH-Short-rm MM -P dy PCH-Short-rm MM GBP -P dy PCH-Short-rm MM -P dy PCH-Sov Short-rm MM -P dy PCH-Sov Short-rm MM -P dy PCH-Sov Short-rm MM -P dy Pictt-Short-rm MM -P Pictt-Short-rm MM -P Pictt-Short-rm MM JPY -P Pictt-Short-rm MM -P Pictt-Sov Short-rm MM -P Pictt-Sov Short-rm MM -P 1/1 él , Pigut Pondéré () Patrimonium Swiss Ral Estat Fund -/120 1 Pigut Pondéré () Pigut Pondéré () Fonds n obligations FPLP-LPP/BVG-Bonds -P FPLP-LPP/BVG-SM Bonds -P FPPI-LPP/BVG-Bonds -P FPPI-LPP/BVG-SM Bonds -P Pigut Galland & Ci SA él La Mobilièr él Fax Fonds n actions Cosmos Funds-Activ Protction UL 2/2 3/2 b b b b b b b 2/ Invstissmnts altrnatis ra Fair rad B1 ra Fair rad B2 0.8 ra Fair rad I1 ra Global Microinanc B ra Global Microinanc H ra Global Microinanc H Ryl & Ci S.A. él Fax Fonds n obligations -2.7 Ryl Divrsiid Incom C Ryl Divrsiid Incom E Ryl Quality Bond Fd C Ryl Quality Bond Fd E Fonds n actions Ryl Elit Franc-Europ B Ryl Emrging Mkts Eq B Ryl Emrging Mkts Eq J Ryl Emrging Mkts Eq L 9.2 Ryl Europan Eq B 8.6 Ryl Europan Eq C Ryl North Amrican Eq B Ryl North Amrican Eq E Bank Sarasin & Ci AG 6.2 él Fonds n obligations SaraBond Sarasin BondSar P Sarasin BondSar A Sarasin Structurd Rturn () B Sarasin Sust Bd - Corporats A Sarasin Sust Bd - Corporats F Sarasin Sust Bd - Corporats M 7.4 Sarasin Sustainabl Bond A 2/2 b 2/2 b 2/2 b 4/1 b 4/1 b 4/1 b a a a 3/1 3/1 3/1 4/3 3/

17 FONDS DE PLACEMEN Sarasin Sustainabl Bond A Fonds n actions SaraSlct P Sarasin EmrgingSar-Global A Sarasin EmrgingSar-Nw Frontirs A Sarasin EquiSar - Global A Sarasin EquiSar - Global F Sarasin EquiSar-IIID () B Sarasin EquiSar-Int.Incom A Sarasin EquiSar-Int.Incom B Sarasin Nw Powr Fund A Sarasin Nw Powr Fund B Sarasin Nw Powr Fund F Sarasin OkoSar Eq - Global A Sarasin OkoSar Eq - Global B Sarasin OkoSar Eq - Global F Sarasin Ral Estat Eq-Global A Sarasin Ral Estat Eq-Global B Sarasin Sust Eq-Global Em Markts B Sarasin Sust Eq-Global Em Markts M Sarasin Sust Eq-Ral Estat Gl B Sarasin Sust Eq-Switzrland Sarasin Sust Equity-USA B Sarasin Sustainabl Eq-Europ A Sarasin Sustainabl Eq-Europ B Sarasin Sustainabl Eq-Global A Sarasin Sustainabl Watr A Sarasin Sustainabl Watr B Sarasin Sustainabl Watr F Sarasin Global Rturn () A Sarasin Global Rturn () F Sarasin GlobalSar-Balancd () A Sarasin GlobalSar-Balancd () A Sarasin GlobalSar-Growth () B Sarasin Quant Portolio - D P Sarasin Sust Portolio-Bal. () A Sarasin Sust.Port. - D. () Sarasin Sust.Port. - Flxibl P Autrs onds Sarasin Commodity-Divrsiid () Sarasin Commodity-Divrsiid () Sarasin Commodity-Divrsiid M Sarasin Commodity-Divrsiid P Sarasin Commodity-Dynamic I Sarasin Commodity-Dynamic P Sarasin Currncy Opp () B Sarasin Currncy Opp () F Sarasin Currncy Opp () B /3 4/ /3 4/3 4/ /3 4/3 4/3 4/3 4/3 4/3 Schrodr Invstmnt Managmnt (Switzrland) AG él Fonds n actions Schrodr Swiss Eq Cor Fund A Schrodr Swiss Eq Cor Fund I Schrodr Capital Fund Schrodr Capital Protctd Fd 2014 Schrodr Capital Protctd Fd 2019 Schrodr Maturity Protctd Fund 2032 Schrodr Stratgy Fund (BVV/LPP) 1/1 1/1 1/ LIF Natural Rsourcs 1/ LIF Natural Rsourcs GBP GBP 1/ LIF Natural Rsourcs 1/ Autrs onds LIF Stability(SIA Fds)Growth LIF Stability(SIA Fds)Inc. Plus Solvalor Fund Managmnt 13.5 él / Solvalor Swiss & Global Asst Managmnt SA él Fonds n instrumnts du marché monétair JB II MM Dollar- B JB II MM Euro- B JB II MM Strling-GBP B GBP JB II MM Swiss Franc- B JB MM Dollar- B JB MM Euro- B JB MM Strling-GBP B GBP JB MM Swiss Franc- B Fonds n obligations JB BF ABS - B JB BF ABS - B JB BF Absolut Rt Pl- - B 3.8 JB BF Absolut Rt Pl- - B JB BF Absolut Rt Pl-GBP - B GBP JB BF Absolut Rt Pl- - B JB BF Absolut Rturn- - B 1.0 JB BF Absolut Rturn- - B JB BF Absolut Rturn-GBP - B GBP JB BF Absolut Rturn- - B JB BF Crd Opportunitis- - B JB BF Dollar Md rm- - B JB BF Dollar- - B JB BF Emrging- - B JB BF Emrging- - B JB BF Euro - - B JB BF Euro Govrnmnt- B JB BF Global Convrt Bd- B JB BF Global Convrt Bd- - B JB BF Global High Yild- - B JB BF Local Emrging- - B JB BF Local Emrging- - B JB BF Swiss Franc- - B JB BF otal Rturn- - B JB II BF Dollar MD- - B JB II BF Dollar- - B JB II BF Euro- - B JB II BF Swiss Franc- - B JB Strat Gl FI- - B JB Strat Gl FI- - B SIA Funds AG él Fonds n actions LIF Alpha - Alpha GBP LIF Alpha - class LIF Alpha - class LIF Alpha - class LIF Classic - class LIF Classic - Classic GBP LIF Classic - class LIF Classic - class LIF Emrging Markt Valu Cap LIF Emrging Markt Valu Cap LIF Emrging Markt Valu GBP Cap LIF Emrging Markt Valu Cap LIF Natural Rsourcs GBP 3/1 1/1 1/1 1/1 1/1 GBP 3/1 1/1 1/1 GBP 1/ Fonds n actions JB EF Arica Opportunitis - B JB EF Asia- - B JB EF Biotch- - B JB EF Black Sa- - B JB EF Black Sa- - B JB EF Black Sa- - B JB EF Cntral Europ- - B JB EF Euroland Valu- - B JB EF Europ S&Mid Cap- - B JB EF Europ Slction - B JB EF Europ- - B JB EF Grman Valu- - B JB EF Gl Emrging Mkts- - B JB EF Global- - B JB EF Inrastructur- - B JB EF Inrastructur- - B JB EF Inrastructur- - B JB EF Japan- - B JB EF Japan-JPY - B JB EF Luxury Brands- - B JB EF Luxury Brands- - B JB EF Luxury Brands- - B JB EF Natural Rsourcs- - B JB EF Natural Rsourcs- - B JB EF Natural Rsourcs- - B JPY JB EF Northrn Arica- - B JB EF Northrn Arica- - B JB EF Northrn Arica- - B JB EF Spcial Val. - B JB EF Swiss S&Mid Cap- - B JB EF Swiss- - B JB EF US Lading- - B JB EF US Valu- - B JB Equity Fund NEWO - - B JB Equity Fund NEWO - - B JB Strat EF Gl Excll- - B JB Strat EF Gl Excll- - B Fournis par: Swiss Fund Data AG n collaboration avc Rolotc SA t SIX Financial Inormation SA PUBLICIÉ Ordr ds inormations d onds: Nom du onds, monnai comptabl du onds, Conditions d émission / rachat, Particularités, Valur d invntair (valurs du lundi, , indication ds luctuations d cours voir particularités), Prormanc 2012 n % 4/1 JB (CH) Dndr Asst Alloc. - A JB Stratgy Balancd- - B JB Stratgy Balancd- - B JB Stratgy Balancd- - B JB Stratgy Growth- - B JB Stratgy Growth- - B JB Stratgy Incom- - B JB Stratgy Incom- - B JB Stratgy Incom- - B Fonds n actions SWC (CH) EF Grn Invst A SWC (CH) EF SMC Switzrl A SWC (CH) EF Switzrland SWC (CH) SPI Indx A SWC (LU) EF Climat Invst B SWC (LU) EF Slc.North Amrica B SWC (LU) EF op Dividnd Europ B SWC (LU) EF Watr Invst B SWC (LU) Eq Fd Grn I Em Ma B Fonds n instrumnts du marché monétair Fonds immobilirs RBC Mony Markt Fund A Swisscanto (CH) RE Ica 5/5 Fonds n obligations Invstissmnts altrnatis O LIQ FD - A SWC (CH) Altrnat Fd Div B 3/ O LIQ FD - B Autrs onds O LIQ FD - C SWC (CH) BF Convrt Int A RBC Euro Fixd Incom A SWC (CH) Commodity Slction Fund A RBC Swiss Franc Fixd Incom A RBC Fixd Incom A LIQ FD - A UBS AG LIQ FD - B Inolin LIQ FD - C Fonds n actions Gold Equity Fund - B Fonds n obligations UBS(Lux)BF- P-acc Gold Equity Fund - B UBS(Lux)BF- P-acc Gold Equity Fund - B UBS(Lux)Md.rm BF- P-acc RBC Natural Rsourcs Equity A URAM Enrgy Stock Fund () - B Fonds n actions 71 - URAM Enrgy Stock Fund () - C UBS 100 Indx-Fund Switz URAM Enrgy Stock Fund () - C UBS(CH)EF-Gold P URAM Gold Alloc () - B UBS(CH)EF-Switzrland P URAM Gold Alloc () - B UBS(Lux)EF-Biotch () P-acc URAM Gold Alloc () - C UBS(Lux)EF-Emrg.Markts () P-acc URAM Gold Alloc () - B UBS(Lux)EF-O S.50 () P-acc URAM Gold Alloc () - C UBS(Lux)EF-Europ.Opport. () P-acc URAM MINING SF () - B UBS(Lux)EF-Glob.Innov. () P-acc URAM MINING SF () - C UBS(Lux)EF-Gratr China () P-acc URAM MINING SF () - B UBS(Lux)EF-Halth Car () P-acc URAM MINING SF () - C UBS(Lux)Ky S.Sic.-Asia Eq () P-acc WMP EMA Establishd Ladrs Fd - B WMP Global Equity Fund - B UBS (CH) Suiss - 25 P-dist 3/4 Allround QUADInvst Fund - B UBS (CH) Suiss - 45 P-dist 3/ UBS(CH)SF-Balancd() P Allround QUADInvst Growth - C UBS(CH)SF-Yild() P Allround QUADInvst Growth - D UBS(L)KSS-G.A.F.Eu. ( hdg.)p-acc Allround QUADInvst Growth - Da UBS(Lux)Ky S.Sic.-Gl.All. P-acc UBS(Lux)SF-Balancd() P-acc Swisscanto Asst Managmnt AG él UBS(Lux)SF-Fix.Inc.() P-acc UBS(Lux)SF-Yild() P-acc UBS(Lux)Strat.X.Sic.-BA() P-acc Fonds n instrumnts du marché monétair SWC (LU) MM Fund B UBS(Lux)Strat.X.Sic.-FI() P-acc UBS(Lux)Strat.X.Sic.-YD() P-acc SWC (LU) MM Fund B Fonds n obligations SWC (CH) BF SWC (CH) BF Intrnational A SWC (LU) Bd Inv Coco H B SWC (LU) Bd Inv Grn l Corp H B Autrs onds UBS(CH)Commodity Fd- P UBS(Lux)KSS-Abs.Rt.Md.() P-acc UBS(Lux)KSS-Abs.Rt.Plus() P-acc UBS(Lux)St.S.-Rogrs I.Com.() P-acc SWC (LU) PF Balancd B Autrs onds SWC (LU) PF Dynamic 0-50 B JB Commodity- - B SWC (LU) PF Equity B SWC (LU) PF Grn I Bal B JB Commodity- - B SWC (LU) PF Grn I Yild B JB Commodity- - B 3/ SWC (LU) PF Growth B JB Dndr Asst Alloc - B 3/ SWC (LU) PF Incom B JB Dndr Asst Alloc - B SWC (LU) PF Yild B SWC BVG 3 Oko 45 Swiss & Global Asst Managmnt SA SWC BVG 3 PF 10 él SWC BVG 3 PF 25 Privat Labl Funds SWC BVG 3 PF SWC (LU) Bond Inv B SWC (LU) Bond Inv B SWC (LU) Bond Inv Intrnational B SWC (LU) Bond Inv M B SWC (LU) SICAV II Bond Abs. Rt. B SWC (LU) SICAV II Bond Inv B SWC (LU) SICAV II Bond Inv M B SWC Swiss Rd Cross Charity Fund SWC(CH)Bond Markt rackr A b UBS Vitainvst Fonds Autrs onds UBS (CH) Vitainvst - 12 World U UBS (CH) Vitainvst - 25 Swiss U UBS (CH) Vitainvst - 25 World U UBS (CH) Vitainvst - 40 World U UBS (CH) Vitainvst - 50 Swiss U UBS (CH) Vitainvst - 50 World U 5/1 5/1 5/1 5/1 5/ Union Bancair Privé, UBP SA él Fonds n obligations UBAM-Corp Euro Bd A Cap 1/ UBAM-Corporat Bond () A Cap 1/ UBAM-Dyn Bd A Cap 1/1 UBAM-Dyn Bd A Cap 1/1 4/ UBAM-Em Mkt Corp bd A CAP 1/ UBAM-Emrg Mkt Bd A Cap UBAM-O Convrt Bd A Cap UBAM-Europan Convrtibl Bd A Cap 4/ UBAM-Gl Hi Yi Sol A UBAM-Local Ccy Em Mk Bd A Cap 1/1 1/ UBAM-Yld Curv Bd A Cap 1/ UBAM-Yld Curv Bd A Cap Fonds n actions UBAM (CH) Swiss Excllnc Equity A 1/ UBAM-Calamos US Eq Growth A Cap 1/ UBAM-Dr.Ehrhardt Grman Eq A Cap 1/1 1/1 UBAM-Equity Bric+ AP Cap 1/ UBAM-Europ Equity A Cap JPY 1/1 UBAM-IFDC Japan Equity A Cap UBAM-IFDC Japan Opp.Eq AP Cap JPY 1/ UBAM-Nubrg.Bn US Eq Val A Cap 1/1 1/1 UBAM-Swiss Equity A Cap UBAM-urkish Equity A Cap UBAM-VP Valu China Equity AP Cap 1/1 Autrs onds UBAM (CH) GOLD + () A UBAM (CH) GOLD + () A UBAM (CH) GOLD + () A UBAM-Convrtibls Europ C Cap 5/ a 1/1 1/1 1/1 1/1 5.8 Valiant Bank 2.2 él Fax Adagio (Lux) - Fstvrzinslich - B 29.4 Allgro (Lux) - Wachstum - B 2.4 Vivac (Lux) - Ausgwogn - B Fonds n actions Cntral and Eastrn Europ. Eq. B China Stars Equity B Clan chnology B Emrging Markts Equity B Eur. Mid & Small Cap Equity B Europan Equity B Europan Valu Equity B Far East Equity B Futur Rsourcs B Global Valu Equity (x US) B Global Valu Equity B Japans Equity B Nw Powr B Sustain.Asia(Ex-Japan)Equity B Sustain.Emrging Mkts Equity B Sustain.Global Equity B Sustain.US Equity B Sustainabl Swiss Equity A Swiss Mid and Small Cap Equity B Swiss Stars Equity B US Equity B US Valu Equity B Vontobl Swiss Small Companis A Vontobl SwissEquitis A JPY D. Balancd Portolio () B 2.5 D. Balancd Portolio () B Dynamic Capital Portolio Fund () B Autrs onds Blvista Commodity B Blvista Dynamic Commodity B Divrsiid Alpha UCIS B Global Convrtibl Bond B 4/1 4/1 4/ a Vontobl Fonds Srvics AG - Hlvtia él Fax Hlvtia - Dynamic P A Hlvtia - Dynamic P I Hlvtia - Mix 30 P A Hlvtia - Mix 30 P I Hlvtia - Mix 50 P A Hlvtia - Mix 50 P I Vontobl Fonds Srvics AG él Fonds n instrumnts du marché monétair Euro Mony B Swiss Mony B argt Rturn () B US Dollar Mony B Fonds n obligations Absolut Rturn Bond () B Absolut Rturn Bond () B Bond Maturity 5/2015 A-Klass 4/ Bond Maturity 5/2015 A-Klass 4/ Eastrn Europan Bond B Emrging Markts Bond B Emrging Markts Bond B Emrging Markts Bond B Euro Bond B Euro Mid Yild Bond B High Yild Bond B Swiss Franc Bond B US Dollar Bond B Autrs onds Hlvtia - Incom P A Hlvtia - Incom P I 4/1 4/1 4/1 4/1 4/1 4/1 4/1 4/ Zurich Invst AG él Fax Fonds n instrumnts du marché monétair argt Inv. Fd Gldmarkt () - B 1/ Fonds n obligations argt Inv. Fd Obligationn () - B Fonds n actions argt Inv. Fd 100 () B argt Inv. Fd Sustainabl () - B argt Inv. Fd 25 () - B argt Inv. Fd 35 () - B argt Inv. Fd 45 () - B Zürchr Kantonalbank él Fonds n actions ZKB Fd Aktin LC Nachhaltigkit A ZKB Gold Aktinonds A ZKB Industri Vision Fonds ZKB Konsum Vision Fonds ZKB Rssourcn Vision Fonds /5 5/5 5/5 5/5 5/5 Bourss Actions suisss itr ABB LD N ACINO N ACELION N ADDEX PHARMA N ADECCO N ADVAL ECH N ADVANCED DIGIAL N AEVIS Holding AFG ARBONIA N AIRESIS N ALLREAL N ALPHA PE N ALPIQ HOLD. APG SGA N ARYZA N ASCOM N BACHEM N -BBALOISE N BARRY CALLEBAU N BASELLAND KB BP BASILEA PHARMA N BASLER KB BP BB BIOECH N BELIMO N BELL SA N BELLEVUE GROUP N BERNER KB N BK COOP P BK LINH N BK SARASIN N BNS N BOBS GROUP N BONDPARNERS P BQUE ROHSCHILD P BQUE CAN. GE P BQUE CAN. JU P BQUE CAN. VD N BUCHER N BURCKHARD N CALIDA N CHARLES VOEGELE P CICOR ECH N CIE FIN RADIION P CLARIAN N COME N CONZZEA P CPH CHEMIE&PAPIER CS GROUP N CYOS BIOECH N DAEWYLER P DUFRY N EFG INL N EMMI N EMS-CHEMIE N ENERGIEDIENS N Indics boursirs Plus d cours sur Cours clôtur m m Cours préc. Vol. Extrêms 12 mois Var. % Haut Bas Déb itr Cours clôtur EVOLVA N 0.4 FEINOOL N m FISCHER N FLUGHAFEN ZUERICH N FORBO N 545 GALENICA N GAM N GAEGROUP N 26.3 GEBERI N GIVAUDAN N 934 GOEX FUND MAN 2.92 GRAUBUEND KB BP 1146 GROUPE MINOERIES 513.5m HELVEIA N HOLCIM N HUBER+SUHNER N 39.3 HYPOBK LENZBURG N 4175 IMPLENIA N 30.9 INFRANOR P 25 INERSHOP P JULIUS BAER N 37 KABA N KUDELSKI P 7.23 KUEHNE & NAGEL N KUONI N LECLANCHE N 15 LEM HOLDING N 500 LIECH LANDESBK P 30 LIND & SPRU N LIND & SPRU BP 2957 LOEB BP 188 LOGIECH N 8.9 LONZA N LUZERNER KB N 326 MCH GROUP N 43.8 MEALL ZUG N 2276 MEYER BURGER N MICRONAS N 9.01 MIKRON N 5.58 MOBILEZONE P 9.88 MOBIMO N NAIONAL VERS N 3 NESLE N 58.2 NOBEL BIOCARE N 8.86 NORINVES N 3.625m NOVARIS N 55 OC OERLIKON N 7.62 ORASCOM DEV N 13.7 ORELL FUSSLI N PANALPINA N 85.1 PARGESA P 57.1 PARNERS GROUP N PERFEC N 0.135m PERRO DUVAL P m PEROPLUS N Cours préc. Vol. Extrêms 12 mois Var. % Haut Bas Déb itr Cours clôtur Cours préc. Vol. Extrêms 12 mois Var. % Haut Bas Déb. 12 PHOENIX P PRECIOUS WOODS N PSP SWISS PROP N PUBLIGROUPE N REPOWER BP m RICHEMON P RIEER N ROCHE BJ ROCHE P ROMANDE ENERGIE N SANHERA PHARMA N SCHINDLER N SCHINDLER BP SCHMOLZ+BICKENB N SCHWEIER P SGS N SIKA FIN P SONOVA N S GALLER KB N SRAUMANN N SULZER N SWACH GROUP P SWACH GROUP N SWISS FIN&PROP N SWISS LIFE N SWISS PRIME SIE N SWISS RE N SWISSCOM N SWISSMEAL P SWISSQUOE N SYNGENA N AMEDIA N ECAN N EMENOS N ORNOS N RANSOCEAN N U-BLOX N UBS N VALARIS P VALIAN N VALORA N VAUDOISE ASS N VEROPACK P VILLARS N 492.5m VON ROLL P VONOBEL N VPB VADUZ P VZ HOLDING N WALLISER KB P WALER MEIER N YPSOMED N ZUEBLIN IMMO P ZUGER KB P ZURICH FS N ZWAHLEN & MAYR P 492.5m Clôtur Précédnt SUISSE SMI SPI SLI SMIM Changs Extrêms 12 mois Haut Bas GRANDE-BREAGNE FSE FRANCE CAC ALLEMAGNE DAX ESPAGNE IBEX IALIE FSE MIB RUSSIE RS ÉAS-UNIS DOW JONES S&P NASDAQ OKYO NIKKEI CHINE SHANGAI A HONG KONG HANG SENG CORÉE DU SUD KOSPI INDE BSE BRÉSIL BVSP AUSRALIE ALL ORD INDICES MSCI WORLD M.ÉMERGENS OPE BILLES LA BANQUE achèt 1 Euro 1 Dollar US 1 Dollar canadin 1 Dollar australin 1 Dollar hongkong 100 Yns 1 Livr strling 100 Couronns suédoiss 100 Couronns norvég. 100 Couronns danoiss DEVISES achèt vnd vnd avc 100 rancs on achèt COURS À 17 HES MONNAIES Franc suiss Dollar US Euro Livr strling Yn Dollar canadin Dollar australin GBP JPY CAD AUD COURS À 17 HES aux d intérêt OMARCHÉ MONNAIES 1 MOIS 2 MOIS 3 MOIS 6 MOIS 12 MOIS Franc suiss Euro Livr strling Dollar US Yn LIBOR MONNAIES Franc suiss Euro Livr strling Dollar US Yn 1 SEMAINE MOIS MOIS MOIS MOIS Achat Vnt Matièrs prmièrs Achat OR Onc/ Kg/ ARGEN Onc/ Kg/ PLAINE Onc/ Kg/ Vnt PALLADIUM Onc/ Kg/ BLÉ Bushl/Cnts 20 FRS Vrnli 20 FRS Napoléon Pétrol t combustibls Baril Londrs Brnt Baril Nw York Nymx WI Mazout* Clôtur Var. % *Prix nt du mazout par 100 litrs à 15ºC d 3001 à 6000 litrs, n rs Sourc : Chambr Syndical ds Négociants n Combustibls du Canton d Gnèv

18 18 Cultur&Société L mps Mardi 24 juillt 2012 Débat public sur un histoir d aux > Avignon homas Ostrmir ait snsation avc «Un Ennmi du pupl» > C spctacl brillant donn la parol aux spctaturs «L économi n st pas n cris, l économi st la cris.» L homm qui parl ainsi, ls yux dans ls yux ds spctaturs d l Opérahéâtr d Avignon, st l doctur Stockmann. Prsonnag créé n 1882 par Hnrik Ibsn t magniiqumnt rssuscité par homas Ostrmir dans sa vrsion 2012 d Un Ennmi du pupl. L public va bintôt s adrssr à ct êtr d iction comm à un vrai tribun politiqu t commntr avc conviction ss propositions. Ct t d rél qui consist à brisr l quatrièm mur, clui qui sépar la scèn d la sall, vaut à c spctacl d air l buzz du Fstival d Avignon. C qui sidèr surtout au-dlà d l astuc dramaturgiqu, c st l incroyabl maîtris du mttur n scèn brlinois qui, un ois d plus, donn un résonanc poignant t univrsll à un abl prsonnll. Dimanch, un spctatur âgé a pointé ls risqus d la démocrati Ennmi du pupl? C st l cauchmar du doctur Stockmann qui dvint l homm à abattr après avoir découvrt qu ls aux d la station thrmal assurant la prospérité économiqu d la cité sont pollués. Dans sa logiqu, il st évidnt qu ls autorités vont air l nécssair pour assainir la situation. Sau qu l mair rroidit ctt ougu justicièr. Vu l coût, la duré ds travaux t ls rtombés n trms d rnommé, c st la ruin d la vill qu programm l bon doctur. L mair st d ac- V DR Un os dans la viand Antibiotiqus, hormons, vach oll «A Bon Entndur» a consacré bin ds émissions à inormr ls carnivors ds dangrs qu présnt la consommation massiv d animaux. «Un si bonn viand!» propos un bll tranch d l histoir d ABE. SR 1, 20h10 La Moutt La pièc mythiqu d chkhov, radicalmnt rvu par Arthur Nauzycil. Un spctacl hiératiqu, sépulcral, transmis n dirct d la Cour d honnur du Palais ds Paps à Avignon. Franc 2, 22h40 CHRISOPHE RAYNAUD DE LAGE/WIKISPECACLE Mari-Pirr Gncand AVIGNON «Un Ennmi du pupl». Dans la mis n scèn d homas Ostrmir, ds grbs d pintur gris matérialisnt ls amitiés brisés. 17 JUILLE 2012 cord pour un assainissmnt, mais n doucur, sur l long trm t sans alrtr l opinion publiqu. D abord soutnu par l quotidin local qui vut air sautr l Consil municipal, Stockmann s voit abandonné par l mêm journal qui msur ls conséquncs économiqus du scandal. L médcin s obstin, convoqu un assmblé populair où il obsrv qu «c n sont pas qu ls sourcs thrmals qui sont pollués, mais aussi ls sourcs d la politiqu t d la démocrati» t invit l public, l vrai public d Avignon, à s positionnr. A la rprésntation d dimanch, un monsiur âgé a pointé ls risqus d la démocrati, rapplant qu Hitlr avait été élu par un majorité d citoyns. Un autr a tnté d placr l débat sur l plan moral Quant au troisièm, il a mis tout l mond d accord n di- sant qu l économi dvait rvnir au srvic d la société t arrêtr d s srvir d la société. On appréci ctt manièr habil d mobilisr l audinc. On appréci surtout la virtuosité du mttur n scèn qui parvint à air d ctt histoir d aux un avntur d la pnsé. homas Ostrmir, 43 ans, dirctur d la Schaubühn d Brlin, n st pas un nouvau-né d la scèn uropénn. Au Fstival d Avignon, on a déjà baucoup applaudi ss coups d boutoir vigourux, dpuis Shopping and Fucking n 1999, portrait d toxicos n déshérnc, jusqu à son Hamlt dans la Cour d honnur du Palais ds Paps n 2008, ambianc maia t rprésaills. Sans oublir son ormidabl Woyzck, antihéros transormé n SDF, spctacl égalmnt créé dans la Cour d honnur n 2004, anné où Ostrmir était artist associé du stival. L public romand a pu savourr récmmnt Démons, d Lars Norn, sur l platau lausannois d Klébr-Mélau. Chaqu ois, un dirction d acturs rainé t un utilisation d l spac luminus. Dans Un Ennmi du pupl, Ostrmir rajunit l paysag. Stockmann n st plus un homm mûr t bourgois comm l a conçu Ibsn, mais un jun trntnair qui vint d êtr pèr t vit dans un lot avc sa mm nsignant t ss amis musicins, prssés d répétr dès qu bébé st couché. Ambianc pâts, pinard t guitar. Ds airs d librté dont témoignnt ls murs noirs rcouvrts d dssins à la crai blanch. On y voit du mobilir crayonné à la hât, ds paysags où trôn un ironiqu solil royal, t la list ds corvés. Frstyl. Or qu s pass-t-il quand ls amitiés volnt n éclats? Ds lots Miroirs d l écol russ au Vrbir Fstival atouags nazis t désistmnt à Bayruth > Piano Choc d la tchniqu t d l émotion > Lyriqu Débarqué du «Vaissau antôm» Contrast ds tmpéramnts, lors ds récitals d piano qui marqunt l Vrbir Fstival. Géorginn d origin, Elisabth Lonskaja, 66 ans, t l Russ Dnis Matsuv, 37 ans, donnaint à ntndr dux vrsions prsqu antithétiqus d un tradition commun. L scond s illustrait dimanch n soiré dvant un public nthousiast. Il aut dir qu Matsuv, lauréat n 1998 du Concours chaïkovski d Moscou, éploi un concption pyrotchniqu d l instrumnt, à l aun d un digitalité proprmnt transcndant. Après un prmièr parti dédié à Schumann, l solist installait sa statur d coloss ac au Stinway pour érigr qulqus grands archs d Rachmaninov: Etuds-tablaux op. 39, dux Préluds t la Sonat No 2 dans sa vrsion d Volt-ac à l aich du Vaissau antôm qui ouvrira ls ux à Bayruth, mrcrdi, dans un nouvll production d Jan Philipp Glogr. A qulqus hurs d la prmièr, l baryton russ Evgny Nikitin s rtir. Il dvait chantr l rôl-titr t air ss débuts dans l tmpl d l opéra wagnérin; il st rmplacé par l Corén Samul Youn, qui oici parallèlmnt dans l Lohngrin mis n scèn par Hans Nunls. Sourc du scandal: ls tatouags d inspiration nazi qu port Evgny Nikitin sur la poitrin. Vndrdi drnir, la chaîn d télévision ZDF y aisait mntion lors d la diusion d un portrait d l artist russ, 38 ans. Il avait ait parti d un group d havy mtal, miliu dans lqul ls tatouags sont courants. «Ils aisaint parti d notr cultur undrground», déclarait Nikitin à la ZDF. L chantur a décidé d n pas participr à la production du Vaissau antôm au trm d un discussion avc ls organisaturs, slon un communiqué publié sur l sit ds Bayruthr Fstspil. «J ai décidé d rnoncr à mon rôl. J n avais pas conscinc d la porté ds irritations t ds blssurs qu cs signs t symbols, particulièrmnt à Bayruth, dans l contxt du stival, pouvaint ngndrr. J m suis ait air cs Délug tchnocrat La sonorité vi-argnt st mis au srvic d un conduit organiqu d la phras, toujours orinté vrs l xpansion. On st d abord saisi par c piano d la rutilanc; t puis, au il ds traits virtuoss systématiqumnt poussés vrs ds paroxysms d vitss t d brillanc, on s dit qu Dnis Matsuv cultiv l t, au détrimnt d l xprssion. D la poési d Rachmaninov, crts parsmé d intnss points cul- minants, on prd d vu la ragilité, l ambiguïté, l mystèr. Matsuv aich sa tout-puissanc jusqu dans ls passags ls plus tndrs, n laissant rin dans l ombr, bannissant ls clairs-obscurs. Mêm l Etud pathétiqu d Scriabin, laissé n bis parmi d maigrs improvisations t un rlctur plutôt réussi d ak th «A» rain d Duk Ellington, évacu l dram passionnl au proit d un délug sonor tchnocrat. En matiné, Elisabth Lonskaja dévoilait c mélang d orc t d vulnérabilité qui ait sa valur. La Sonat No 2 d chaïkovski n st pas un œuvr d la plus haut inspiration, mais on appréci l invstissmnt émotionnl qui innrv l ju d la pianist. Ls Papillons d Schumann sont travrsés par ctt instabilité d chaqu not qui donn l imprssion qu la musiqu st sans css rdécouvrt au proit d un écout nuv t émrvillé tant pis pour ls imprécisions qui émaillnt ls passags ls plus périllux. La Sonat n a majur K 332 d Mozart st abordé avc un générosité d trait qu on pourrait qualiir d un autr tmps attaqus parois durs, roborativs. Mais rars sont clls t cux, sur l circuit actul, à dévloppr un art du chant aussi naturl t spontané. Jonas Pulvr tatouags dans ma junss. C était un grand aut dans ma vi t j souhait n l avoir jamais ait.» L incidnt s inscrit dans un contxt ncor t toujours délicat. Qu Richard Wagnr ait été notoirmnt antisémit st un chos. Mais c sont surtout ls accointancs nazis du stival dédié à pérnnisr ss œuvrs qui dmurnt un actt snsibl d l idntité d Bayruth. Hitlr s y rndait régulièrmnt dans ls annés Clariication idéologiqu Dès l début ds annés 1950, un mouvmnt d clariication idéologiqu st amorcé avc ls rèrs Wiland t Wolgang Wagnr, qui invitnt l avant-gard (Patric Chérau, Pirr Boulz) à rvisitr ls œuvrs ondatrics. Dpuis, hormis l rnvoi par Gorg Solti d la bass Karl Riddrbusch (il collctionnait ls objts nazis), t ls accusations d la prss allmand à propos ds ainités du ch Christian hilmann avc l xtrêm droit, au début d sa carrièr, l Fstival d Bayruth jou la transparnc. Cs drnièrs annés, ls dmi-sœurs Eva t Katharina Wagnr ont autorisé ls chrchurs à xplorr ls archivs d la périod nazi. J. P. d pintur gris vinnnt s écrasr sur ls parois, sign qu l horizon s bouch t qu la pnsé s épaissit. Ls comédins ont la mêm acilité à incarnr sans singr. Dans l rôl d Stockmann, Stan Strn oscill ntr incrédulité t colèr. Son rèr d scèn, Ingo Hülsmann, Monsiur l mair, rst convaincu qu ls intérêts économiqus ont toujours l drnir mot. Quant au rst d la tribu, chacun intrprèt avc un naturl déconcrtant l réd n ch, l graphist, l pèr ou l épous. Ls comédins d la Schaubühn sont ds athlèts d la scèn t rin, mêm un naurag démocratiqu, n put ls trrassr. Pour l public, l plaisir st ntir. Un Ennmi du pupl, Fstival d Avignon, jusqu au 25 juillt, , stival-avignon.com Panorama Baux-arts Décès du pintr Paléziux Gérard d Paléziux st décédé à l âg d 93 ans, à Sirr. Né à Vvy, il étudi à Lausann t à Flornc. La gurr l contraint à rvnir n Suiss. Il s install à Vyras dans un maison où il travaill pndant plus d soixant ans. On lui doit d nombrux paysags. (AS) élévision Disputs autour d «Omar» Réunissant comédins t tchnicins, «Omar» st la plus grand production télévisull jamais réalisé par l mond arab. Ctt séri consacré au duxièm cali d l islam suscit n Egypt un viv controvrs ntr réormists t consrvaturs, ls sconds soutnant qu la rprésntation iguré ds compagnons du Prophèt st prohibé. Pour crtains obsrvaturs, Omar marqu la déait ds institutions islamiqus oicills. (AS) Rock No utur à la russ Arrêtés au mois d mars pour avoir intrprété un «prièr punk» anti-poutin, ls trois musicinns du collcti Pussy Riot rstront mprisonnés jusqu n janvir prochain. L tribunal d Moscou a promis un procès public, tandis qu l chantur d Rd Hot Chili Ppprs soutint ls ills. (AS)

19 L mps Mardi 24 juillt 2012 Cultur&Société 19 Baux-arts > Vus rancsmontagnards t rétrospctiv ds stamps Laurnt Wol Arriv-t-il qu qulqu un décid d son xistnc n raison d la courb d un chmin à l oré d un orêt, d l ombr au crux d un vallon ntr ds sapins noirs ou d la lumièr du cil sur la lign d horizon? C st c qu a ait l pintr d origin bâlois Ernst Stockr, plus connu sous l nom d Coghu ( ) adopté dans ls annés 1920 pour s distingur d son rèr Hans, égalmnt pintr. Après un apprntissag d srrurir, Coghu s lanc très jun dans la pintur. Il voyag; il séjourn plusiurs ois à Paris où il réqunt ds académis t ds atlirs, notammnt clui d Willy Baumistr auqul l Kunstmusum d Wintrthour a consacré récmmnt un rétrospctiv (L du ). Il s install dans ls FranchsMontagns, d abord n puis déinitivmnt à partir d Il a 29 ans t sa vi st lié à cll d ctt région, à ss paysags, à sa cultur, à ss conlits politiqus t surtout à un vi artistiqu dont il ut l un ds symbols t l un ds animaturs. L spac Courant d art d Chvnz t l Musé d l Hôtl-Diu d Porrntruy lui consacrnt dux xpositions, l un aux paysags ds annés , l autr à ss stamps. Coghu grav durant ds périods assz courts. Ctt discontinuité ait apparaîtr l évolution d son styl t d ss ngagmnts artistiqus. Autour d 1930, il st sous l inlunc d un art social très n vogu au début du XX siècl. A la in ds annés 1940, il adopt un composition mouvmnté. Dans ls annés 1950, il réussit à synthétisr sa maîtris du paysag, d ss ligns ou d ss volums, avc ds simpliications qui l conduiront plus tard aux limits d l abstraction. Il y a chz Coghu ds ouvrturs ulgurants mais parois l évidnc d un rpli sur ss liux t sur soi-mêm Ss œuvrs politiqus qui n sont pas c qu il a ait d millur sur l plan purmnt artistiqu t ss travaux pour l spac public ou pour ls égliss d la région montrnt à qul point il avait nraciné sa vi d pintr à l ndroit qu il avait choisi. C lin st ncor plus manist dans ls paysags qu présnt Courant d Art à Chvnz. Coghu n s contnt pas d pindr c qu il voit t c qu il aim. Il absorb autant qu il st absorbé. Il command autant qu il st commandé. C st l paysag qui ait la pintur autant qu l pintr ait l paysag. Par xmpl cs plataux caractéristiqus ds Franchs-Montagns avc lurs ligns d horizon abais- «Paysag jurassin» (1934). Ctt huil traduit l lin unissant l paysag à la pintur. Coghu ntrtint avc ls Franchs-Montagns un lin idntiqu à clui qui unit Cézann à la Saint-Victoir. Sa pintur st dicté par c qu il a sous ls yux. ARCHIVES sés, cs vus surplombant ds combs qu il maîtris comm si lls étaint inscrits dans son propr corps, ou cs chmins t cs routs qui ont lur propr géométri. Chz lui comm chz Cézann, il n y a pas d diérnc ntr l paysag t la pintur. Pour Cézann la montagn Saint-Victoir n st pas un chos qu il aurait u à sa disposition t qu il aurait iguré avc ds moyns élaborés par aillurs. Cézann chrch à résoudr ds problèms picturaux, la Saint-Victoir st sa solution. Coghu a la mêm rlation avc ls Franchs-Montagns t avc la vallé du Doubs. Sa pintur st dicté par c qu il a sous ls yux t sous l pincau; il décid d c qu il pint parc qu il sait à l avanc qu c st d la pintur. Ctt rlation st imprssionnant car ll libèr d un croyanc slon laqull l visibl aurait un xistnc indépndant d clui qui l voit. La rncontr n st pas ortuit. L intuition qui conduit Coghu à optr pour tl ou tl moti, sa capacité à rpérr c qui y ait pintur, t son sprit d décision au momnt d pindr suisnt à air d lui un artist qui mérit l rspct. Il a été considéré comm l pintr du Jura à caus d ss thèms, d son mod d vi t d l inlunc qu il a u sur baucoup d artists d la région. Or sa démarch n st pas cll d un pintr régional car ls qustions qu pos t qu résout n parti son art sont clls d tout pintur, qu ll soit ds FranchsMontagns ou d aillurs. La lithographi Essaim d abills d , avc ss ligns jtés à la hât, ss pointillés rythmés t sa répartition montant d zons clairs t oncés rappll ls préoccupations d crtains artists contmporains comm Bric Mardn ou Cy wombly. Il y a chz Coghu ds ouvrturs ulgurants mais parois (souvnt?) l évidnc d un rpli sur ss liux t sur soi-mêm. La pintur, ls dssins t ls stamps d Coghu prouvnt qu il st possibl d produir un œuvr considérabl n s appuyant sur la vi artistiqu régional sans prdr l il d l histoir d l art, qu il st possibl d xistr plinmnt sans allr chrchr au lointain c qu on a chz soi t sans conrontr son propr mond au mond dans sa totalité. Rst qu il y aut un rnoncmnt, voir un propnsion à l évitmnt. Qu c soit dans la périod ds paysags xposé à COGHUF/MUSÉE DE L HÔEL-DIEU DE PORRENRUY > Expositions Chvnz t Porrntruy brossnt l portrait d un artist inlunt dans l Jura d après-gurr COGHUF/PHOO: MICHEL CERF Coghu, nraciné dans son paysag «Printmps» (1970). Ctt sérigraphi témoign du dgré d abstraction attint par l paysagist à partir ds annés 50. ARCHIVES Courant d art ou dans ls stamps non-igurativs d la drnièr périod, ls œuvrs d Coghu ouvrnt ds ports sans toujours ls ranchir. C st c qui lui prmt d ls réussir, d lur donnr un équilibr t un grand icacité; au prix d un modsti t d un prudnc qui, malgré son énrgi t son puissant caractèr, n urnt pas délibérés. Jan van Huysum, «Flurs dans un vas n trr cuit» (détail), 1725 LIECHENSEIN. h Princly Collctions, Vaduz Vinna PUBLICIÉ <wm>10casnsjy0mlq00dw3mdc3naaay9ogta8aaaa=</wm> <wm>10cfwmmqodmqwexyszwsmyhjxhuuokkn5nsj3_v7lll2jhgibd9-onv92347k9sqemhjjopjs8fgus3vmiqhcvo3vgp2v16amaw1qhcikuudoitzyzl9xa6g4j2b2_jhcsaiaaaaa=</wm> Un consil prsonnalisé pour bénéicir d notr xpérinc. Vous souhaitz attindr vos objctis d placmnt à l aid d un stratégi sur msur. Prnz l tmps d n parlr avc nous: LG Bank (Suiss) SA, téléphon ou LG. Partnair pour ds générations. À Bâl, Brn, Gnèv, Lausann, Lucrn, Lugano, Zurich t sur 15 autrs sits dans l mond. Coghu, stamps. Musé d l Hôtl-Diu, Grand-Ru 5, Porrntruy. Rns t lj sau lundi d 14 à 17h. Jusqu au 2 sptmbr. Coghu, pinturs. Espac Courant d art, Chvnz. Rns t V-di d 15 à 18h t sur rd-vs. Jusqu au 2 sptmbr.

20 20 Airdl'été L mps Mardi 24 juillt 2012 Ls méchants d l histoir suiss (2/6) En héritag Jan-Baptist Gobl, la damnation d l ang «L rspct ds autrs» rançaiss d l Evêché. Son ngagmnt révolutionnair prêt à discussion. Il réqunt ls Jacobins dont il dvint vic-présidnt, accpt la constitution civil du clrgé. L archvêché d Paris ayant été déclaré vacant t l abbé Siéyès y ayant rnoncé, il st élu évêqu constitutionnl d Paris, avc l spoir d touchr la rnt d livrs qui st attaché à la onction. C st qu il st criblé d dtts: livrs, slon ss biographs. Mais il n touchra jamais son dû. C st allyrand, alors évêqu d Autun, mais si pu, qui procédra à son installation. Jan-Baptist Gobl n a pas oublié Porrntruy, toujours trr d Empir. Il plaid n vain pour air occupr ls passags jurassins par ls troups rançaiss, puis obtint n 1792 d êtr nvoyé n mission dans l Evêché. Il organis la proclamation d la Républiqu Rauracinn, vit rattaché à la Franc sous son inlunc. Mais, accusé par ls comités révolutionnai- > Du 23 au 26 juillt, «L mps» propos l portrait d six igurs sombrs d la mémoir national > Aujourd hui, l dstin d un cclésiastiqu mporté par la Révolution Yvs Ptignat Liux communs Coups d langus Puisqu on st aux Grisons (L du ), rstons-y t parlons langus. Dans la vallé contiguë à l alpag d Ju, l villag habité l plus haut prché d Europ, s trouv Bivio, la sul commun oicillmnt trilingu d Suiss. Ell compt 250 habitants t, comm son nom «doubl voi» l laiss ntndr, s trouv sur la lign d partag ds aux ntr ls bassins du Pô t du Danub. L italin, ncor parlé par 80% ds habitants n 1860, a rculé à 42% n 1980 t à 30% n Durant la mêm périod, l allmand, marginal au XIX siècl, a progrssé à 37% n 1980 t à 55% vingt ans plus tard, alors qu l rhéto-romanch s açait d 18 à 12%. L italin rst l idiom administrati oicil, mais l allmand s st pu à pu imposé dans l usag quotidin, à tl point qu l sit intrnt d la commun st xclusivmnt rédigé dans ctt langu. Brnard Wuthrich Il dépos ss onctions épiscopals, «cs hochts gothiqus d la suprstition» Jan-Baptist Gobl. Au tmps d sa gloir, quand il était «l Ang d Lydda». COLLECION JURASSIENNE DES BEAUX-ARS spiritul du princ-évêqu d Bâl qui résid à Porrntruy. Etuds brillants chz ls jésuits à Porrntruy, puis théologi au Collèg grmaniqu d Rom, avc un doctorat à la cl: un parcours sans aut. D rtour à Porrntruy, sa carrièr s nchaîn vit: chanoin, vicair général, puis évêqu suragant. Il port alors l titr Qui a dit? Si c st du caé, soyz aimabl d m apportr du thé; mais si c st du thé, alors s il vous plaît apportz-moi du caé Répons dans la prochain édition du «mps» La phras d hir, «Prnz un crcl, carssz-l, il dvindra viciux», st d Eugèn Ionsco >> Sur Intrnt Rtrouvz touts ls séris d été sur: d évêqu «in partibus» d Lydda, aujourd hui la vill d Lod n Israël. Il st au sommt d son pouvoir. Il impos à la têt d la Principauté l candidat d son choix, Frédéric d Wangn. Il négoci avc la Franc l rnouvllmnt du traité d allianc. Mais obtint sous la tabl un pnsion contr la livraison d passags jurassins aux troups Sits-mémoir rançaiss. Avc l arrivé d un nouvau princ, Josph d Roggnbach, Jan-Baptist Gobl st privé d un parti d ss prérogativs. Il intrigu donc contr son souvrain pour s constitur un évêché n Haut-Alsac. Changmnt d cap n 1789, lorsqu il st élu aux états généraux, comm rprésntant ds paroisss Dmain: Hinrich Hartmann Wirz, dirctur d un prison sudist C qu j dois à ma mèr (mm au oyr) Générus avc pu t sans l dir L souci d n manqur d rin La quêt d spiritualité Ls ilms n noir t blanc La chorba t ls bourks du ramadan. Un délic La spontanéité L rspct ds autrs Ls ptits histoirs d sa voisin rançais L indulgnc La toléranc La sagss La orc d la simplicité L plaisir du hammam t son gommag C qu j dois à mon pèr (nsignant) S couchr t s révillr n écoutant la radio Etr l prmir d la class La bibliothèqu st l millur coin sur la trr Récitr ls conts d Orint N jamais abandonnr un parti Son combat pour l indépndanc sans rancun L désir d justic Sortir à la rchrch d un bon rstaurant à la drnièr minut ou commnt rndr ma mèr urius Marchr sans savoir la dstination La générosité. Il disait: avoir un main qui donn t non pas cll qui rçoit Rgardr ls passants t commntr Nostalgiqu mais sans rgardr dans l rétrovisur N pas m séparr ds choss. L tri st mon nnmi C qu j n dois ni à ma mèr ni à mon pèr Dénoncr à haut voix Rvanchard. J n pardonn jamais, mais j m soign Rstr sul t s rtirr sans prévnir Propos rcuillis par Angéliqu Mounir-Kuhn ous ls jours, «L mps» dmand à ds prsonnalités c qu lls doivnt à lur pèr t à lur mèr. Lourch, tactiqu pas louch Pndant trois smains, découvrt d sits wb qui ont réérnc Ls sits d archivs numériqus n rssassnt-ils qu du déjà-vu? Faits tabl ras du passé: la nouvll èr d l art numériqu all-onlin st arrivé avc Randall Packr (http://www.randallpackr.com). Ct artist américain st l un ds pionnirs d l art ds nouvlls tchnologis. Dès l début ds annés 1980, il réalis ds œuvrs «tout numériqus». Son activité virtull la plus abouti: la création d un «Départmnt américain d l art t d la tchnologi» ( ). C scrétariat d Etat actic chargé d l spac numériqu onctionnait grâc à un résau d artists conscints ds possibilités t ds contraints d Intrnt pour prolongr lur art. Avc «Multimdia: From Wagnr to Virtual Rality» ( ), il xpliqu l émrgnc d l art numériqu t révèl ls concpts qui guidnt son travail, s inspirant du «Gsamtkunstwrk» d Wagnr appliqué aux nouvlls tchnologis: intégration, intractivité, hyprmédia, immrsion t narrativité. Son drnir projt n dat: l «Post Rality Show: h alk Mdia». L artist s y mu n présntatur d un wb radio situé «dans un bunkr sous Washington D.C.» (sic). Un sssion liv débuté dans l cadr du «Capital Fring Fstival» d Washington, un stival d l art sans contraint tout comm Randall Packr t son «art multimédia». Simon Morillon rs locaux d tyranni t d cupidité, il st rapplé sans tardr à Paris. Où il s nonc. Fréqunt ls plus nragés ds hébrtists athés, comm Chaumtt, prnd un amndmnt pour supprimr l Carêm t prolongr l carnaval, dénd l mariag ds prêtrs. Et voilà qu, cédant à la prssion ds «Exagérés» qui prêchaint la déchristianisation, il vint, l 7 novmbr 1793, déposr n grand pomp ss onctions épiscopals, «cs hochts gothiqus d la suprstition», dvant la Convntion t coi l bonnt roug. L déist Robspirr st n rag, lui qui vut êtr l Etr suprêm t organisr la rligion d l homm nouvau. On l accus «d anéantir tout moral». Arrêté n mars 1794, Jan-Baptist Gobl sra condamné à mort t xécuté l 13 avril Aujourd hui ls historins sont plus indulgnts. «A-t-il été convaincu du bin-ondé d la Révolution ou alors, prssé par ls dtts, n s st-il pas laissé ntraînr dans un mouvmnt qu il n pouvait pas dominr?» intrrog l historin alsacin Louis Kammrr. Politologu t spécialist du mond arab. Dirctur du Cntr d étuds t d rchrch sur l mond arab t méditrranén à Gnèv. Savurs du rançais Randall Packr DR Sur la bascul d la guillotin, ac à la populac qui criait «Viv la Républiqu», il répondit «Viv Jésus-Christ!». Mais c rpntir d la drnièr hur n aura valu à JanBaptist Gobl, évêqu métropolitain t assrmnté d Paris, ni l rachat auprès d ss ancins administrés du Pays d Porrntruy ni la grâc ds historins catholiqus. Pour avoir trahi son souvrain, l princ-évêqu d Bâl, t abjuré la rligion, clui qu l on applait «l Ang d Lydda» pour sa bll prstanc aux cérémonis brûl toujours dans l nr d l Histoir. «Ambitiux, cupid», son contmporain Frédéric Amwg, chanoin d Blllay, n trouv jamais assz d adjctis pour dénoncr «l ingratitud t la pridi d l inâm Gobt (sic)». En 1911, ss biographs, l historin catholiqu t sénatur d droit Gustav Gauthrot, t Mgr Fidèl Chèvr, drssnt d lui un portrait particulièrmnt sévèr. «Un pauvr prsonnag sans conviction, sans conscinc, qu aucun opinion n guid, sinon l ambitiux désir d payr ss dtts t d n point déchoir», résumra l «pap d la ptit histoir», G. Lnôtr, dans La Révolution par cux qui l ont vu. Et pourtant, qu n l a-t-on ncnsé au sin mêm d l Eglis, du tmps d sa résidnc princièr au châtau d Porrntruy! Lorsqu l «Bau Lydda» éblouissait Porrntruy t Colmar par son talnt oratoir, parlant avc autant d éloqunc qu d grâc l latin aussi bin qu l rançais t l allmand. Jan-Baptist Gobl st né à hann, n Alsac, l 30 août Son pèr st consillr du roi à Colmar, dux d ss grands-oncls matrnls ont été évêqus suragants, c st-à-dir xrçant la onction épiscopal mais sans l titr, d l Evêché d Bâl. La Haut-Alsac, tout n aisant parti du Royaum d Franc, dépnd alors sur l plan Hasni Abidi L mot nous st indiqué par Ulrich Schädlr, l dirctur du Musé du ju sis au châtau d La our-dpilz. Ctt anné, la sympathiqu institution d la Rivira vaudois êt son 25 annivrsair. Voilà qui justii d autant plus d consacrr un smain d nos ptits savurs aux jux, t à lur rich vocabulair. Ainsi, la lourch, qu l curiux n trouvra pas dans ls dictionnairs. Egalmnt colossal lxicograph ds pass-tmps, Rablais l avait mntionné. «Lourch» désign d abord un ancin ju du typ du backgammon d la amill du trictrac, qu nous saluions lundi. C gnr d ju, orchstré sur un platau à dux compartimnts, a généré d nombruss désignations. Dès 1827, ls glossairs réprtoriaint l jacqut, un autr variété d trictrac, basé sur un tablir comptant 24 lèchs. Ls xprts xpliqunt qu l jacqut, proch du multzim turc, prnait n qulqu sort la plac du trictrac, parc qu c drnir dmurait connoté, rapplant l Ancin Régim La popularité du ju a crû au début du XX siècl, au point qu à c momnt-là, l usag impos «jacqutur», t bin sûr «jacqutus», pour qualiir ls adpts d c divrtissmnt. La lourch rlèv donc du mêm ordr d organisation d l spac d ju, avc ds règls comparabls. Ulrich Schädlr nous signal qu l mot nomm n outr «un sort d tactiqu dans c ju, lorsqu l on plac ds doublons sur plusiurs cass d suit». Un manœuvr pour placr ss pions, ou ss dams, tout n occupant ds lèchs. Notr amusmnt n a rin d anodin. Nicolas Duour Chaqu jour d l été, «L mps» dégust un mot d la langu rançais. Et, chaqu samdi, un locution n schwyzrdütsch.

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire A Nous avons dmandé à ds millirs d élèvs canadins comm toi d répondr à ctt important nquêt, qui prmttra à Santé Canada d miux comprndr la consommation d tabac chz ls juns. Nous t rmrcions d nous aidr dans

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Interview exclusive d Amélie P.

Interview exclusive d Amélie P. Intrviw xclusiv d Améli P. 3,00 Edition Spécial - Décmbr 2012 l r u s r i o av s z l u. o. v. s u g o a v m I Tout c qu rnalist Rportr d ou J d r i t é m Passion, nvi, t ncor passion. Voilà c qu vous pourrz

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

ARRETE N 005/MINESUP/F120

ARRETE N 005/MINESUP/F120 ARRE N 005/MINESUP/F120 28 janvir 1993 Fixant ls Domains d Formation t ls Conditions d Admission à l Institut Univrsitair d Tchnologi d l Univrsité d Douala. LE MINSTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR VU la

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

LES BIOS S 2010. Sur cette étrange photographie, qui mange qui?

LES BIOS S 2010. Sur cette étrange photographie, qui mange qui? S R U O ONC C 2010 ATTENTION 3 LES BIOS JEU RÈGLE DU tions. r aux qus pour répond s ut in m 50 Vous avz 5 points. tés d 3 à stion.. Ells sont no pons par qu ou 5 points bonn ré ul arquz 3, 4 s m us un

Plus en détail

La rénovation urbaine à Angers

La rénovation urbaine à Angers ANGERrSno2s1 quartirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > > > Éq La rénovation urbain à Angrs n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang Dossir d prss L quartir Grand-Pigon

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans Loisirs t Cultur Sssion printmps-été 201 DANS CE NUMÉRO 1 ds activités printmps-été 201 4 Camp d jour stival Modalités d inscription t soccr 6 Ds nouvlls d votr bibliothèqu Multisports Horairs : 6 à 8

Plus en détail

Une bourse pour toi? Pose ta candidature!

Une bourse pour toi? Pose ta candidature! Un bours pour toi? Pos ta candidatur! Pour ls bourss d xcllnc du Gala du mérit étudiant 2014 La Fondation du Cégp d Trois-Rivièrs, n collaboration avc la Dirction ds srvics aux étudiants du Cégp d Trois-

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale été 2013 n 7 passion ommun L ssntil d l info municipal d Combloux Chrs Comblorans, S il fallait résumr l action t la vi municipal n qulqus mots, j dirais qu c st : Un hivr formidabl pour tout l mond, un

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition Edito d Elio Di Rupo Avantpropos Voici déjà la édition d un grand rassmblmnt qu ls passionnés d moto d la région t d bin audlà n manquraint pour rin au mond. Avc son lot d surpriss t d découvrts, l Fstival

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY U D N O S I MA E M S I R U O T E I D N A NORM DOSSIER DE PRESSE GIVERNY M A I S O N D U TO U R I S M E 1 Sommair 03 VENIR À GIVERNY 04 EXPLORER LE VILLAGE 05 LA MAISON DU TOURISME - VOTRE VOYAGE IMPRESSIONNISTE

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

Gaines. Documentation technique

Gaines. Documentation technique Gains Documntation tchniqu Hygièn ds locaux, conort t modrnité, acilité d installation, ls gains d vntilation d Etrnit ornt d multipls possibilités dans la plupart ds bâtimnts d habitation, trtiairs ou

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q

MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q ièm ANNIVERSAIRE Févrir 2014 MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q ièm u d jois, j rssns n c mois d févrir 2014 d célébrr l 70 annivrsair d la Société Richliu. C sntimnt d firté, j l partag avc mon grand-pèr

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT.lausann.ch/sil Il st vrt t il fait l bin autour d vous : l FEE Pour financr ds projts d économis d énrgi ou d dévloppmnt ds énrgis rnouvlabls, ls Srvics industrils d Lausann

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration Info Rsto Mai - Juin 2011 Par ls délégués ds 4 èms Dans l cadr d la Commission Rstauration Editorial Jûnr st dvnu à la mod. En tout cas, mangr très pu l st. Pour simplifir, ls fills n mangnt pas pour «fair

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

Le domaine national de Saint-Cloud

Le domaine national de Saint-Cloud P a r c o u r s d é c o u v r t L domain national d Saint-Cloud P a r i S / Î L - d - F r a n C j u n p u b l i c L domain national d Saint-Cloud Bonjour t binvnu au domain national d Saint-Cloud. J suis

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Pieces à fournir par les parents,

Pieces à fournir par les parents, Pics à fournir par ls parnts, Ttout dossir incomplt sra rfusé pour inscriptions à l Ecol, Cantin, Alaé t Als ds mrcrdis t vacancs scolairs Justificatif d domicil récnt d Numéro d allocatair CA moins d

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

VALIDATION-CERTIFICATION

VALIDATION-CERTIFICATION Formz-vous tout au long d votr vi... FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT VALIDATION-CERTIFICATION Spt. 2015 à juin 2016 L OMEP st mmbr actif d l Arofsp, st crtifié cntr d xamn TOEIC (ETS), st labllisé Cntr d bilans

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Fixant les conditions d'exercice des activités commerce en République du Bénin. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit:

Fixant les conditions d'exercice des activités commerce en République du Bénin. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit: Fixant ls conditions d'xrcic ds activités commrc n Républiqu du Bénin. LE HAUT CONSEIL DE LA REPUBLIQUE a délibéré t adopté n sa séanc du 9mai 1990. L Présidnt d la Républiqu promulgu la loi dont la tnur

Plus en détail

Le premier service d information par SMS.

Le premier service d information par SMS. L prmir srvic d information par SMS. Snd to Act simplifi considérablmnt la vi d vos collaborats t d ls corrspondants. Ds cntrs d formations, ds univrsités t ds écols d commrcs nous font djà confianc. Faîts

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS Olivir GALLAND CNRS-GEMAS INDIVIDUALISATION DES MŒURS ET CHOIX CULTURELS Dans l accès à c qu on appll parfois la «cultur légitim», la démocratisation smbl marqur l pas. Olivir Donnat l rmarquait ncor récmmnt

Plus en détail

La sélection du mois par L ANEA

La sélection du mois par L ANEA i a M s s r p Rvu d ANEA, N V009 La sélction du mois par L ANEA Loi d Modrnisation d l Agricultur La LMA, un loi pour apaisr ls producturs LSA, 14/05, p10 Fruits t légums: ls distributurs prêts à réduir

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN Châtillon, LE «PARIS» D UN AVENIR TRANQUILLE Aux ports d la capital s cach un ndroit rmarquabl : la vill d Châtillon, dynamiqu t accuillant,

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

JE TE DONNE TOUT LUC DUMONT 2004 JE TE DONNE MON CŒUR IL NE M APPARTIENT PLUS CE QUE J'AI DE MEILLEUR A B E TOUT EST POUR TOI JÉSUS

JE TE DONNE TOUT LUC DUMONT 2004 JE TE DONNE MON CŒUR IL NE M APPARTIENT PLUS CE QUE J'AI DE MEILLEUR A B E TOUT EST POUR TOI JÉSUS J T DONN TOUT LUC DUMONT 2004 C#m J T DONN MON CŒUR A IL N M APPARTINT PLUS C#m C QU J'AI D MILLUR A B TOUT ST POUR TOI JÉSUS C#m UN PARUM D VALUR A SUR TOI ST RÉPANDU C#m C'ST L ORAND MON COUR A B J SUIS

Plus en détail

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes Suivi ds mutations commrcials sur 56 vois commrçants parisinns Not BDs 2014 Dirction du dévloppmnt économiqu, d l mploi t d l nsignmnt supériur juillt 2015 Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud

Plus en détail

CONCEPT ET PLAN DES STANDS

CONCEPT ET PLAN DES STANDS VOTRE PARTENAIRE EN MARKETING RH ET Womn'sUNIVERSITES Contact-Day Romandi 01 Concpt & Plan ds stands EN RECRUTEMENT DANS LES WOMEN'S CONTACT-DAY ROMANDIE 01 Swiss Tch Cntr, Lausann 11 avril 01 13 h 17

Plus en détail

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital r t n o c n r a l s à t n i t a p s d AL H Ô P IT TES À L IS T A R R A É L ESOL, ÊT GÉN TOURN I N T É R D N IAT IO ASSOC notr projt UNE PRÉSENCE ARTISTIQUE DANS LES LIEUX DE SANTÉ. Ds artists d différnts

Plus en détail

CATALOGUE. Disponible en prêt ou à la location. Renseignement DES EXPOSITIONS

CATALOGUE. Disponible en prêt ou à la location. Renseignement DES EXPOSITIONS Ligu pour la protction ds oisaux d la Sarth (LPO 72) CATALOGUE DES EXPOSITIONS Disponibl n prêt ou à la location Rnsignmnt LPO Sarth 43 ru d l Estérl Maison d l au 72100 L Mans Indx ds xpositions Ls xpositions

Plus en détail

Le traitement des expulsions locatives

Le traitement des expulsions locatives L traitmnt ds xpulsions locativs n io nt s til v ré p d t n am m t ai p n nd a m om r ay td m Tr C l ab i u O COMPTE RENDU DU SÉMINAIRE DU 10 SEPTEMBRE 2012 u n io at j n c sti n g ssi A c in d Au ui q

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE SPORTS ANIMATION Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair SPORT ANIMATION grâc à c bouton! Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds autrs domains : AGRICULTURE

Plus en détail

Campus France Maroc est un service de l Institut Français du Maroc, opérateur de coopération de l Ambassade de France au Maroc.

Campus France Maroc est un service de l Institut Français du Maroc, opérateur de coopération de l Ambassade de France au Maroc. w w w. m a r o c. c a m p u s f r a n c. o r g é r t n R 7 1 0 / 016 Campus Franc Maroc st un srvic d l Institut Français du Maroc, opératur d coopération d l Ambassad d Franc au Maroc. Campus Franc Maroc

Plus en détail

Septembre. Entrée Gratuite

Septembre. Entrée Gratuite t r i Fo g a t n Vi s n o l a S t m o C l y a n Font assin Espac C é n R l Cultur 25 au 27 Du Sptmbr 2015 Entré Gratuit 6èm FOIRE EXPO d Fontnay-l-Comt sous l ail d SVE Pour ctt 6èm édition, nous souhaitons

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

CONCEPT ET PLAN DES STANDS

CONCEPT ET PLAN DES STANDS VOTRE PARTENAIRE EN MARKETING RH ET Womn'sUNIVERSITES Contact-Day Romandi 01 Concpt & Plan ds stands EN RECRUTEMENT DANS LES WOMEN'S CONTACT-DAY ROMANDIE 01 Swiss Tch Cntr, Lausann 11 avril 01 13 h 17

Plus en détail

8. Propriété intellectuelle

8. Propriété intellectuelle 8. Propriété intllctull 8.1 Sécurisr ss contrats d 8.2 Valorisr t défndr ss droits d 8.3 Maîtrisr l cadr juridiqu du droit d autur 8.4 Commnt protégr ss marqus? Calndrir 2014 Paris Lyon Marsill Sécurisr

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%)

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%) Parti II Sction A: Compréhnsion oral (Valur: 25%) Tâch 1 (5%) Rgardz attntivmnt ls imags ci-dssous. Pour chaqu group d quatr imags, vous allz ntndr dux fois un phras. Ombrz la lttr corrspondant à la millur

Plus en détail

Editorial du Directeur de l Etablissement

Editorial du Directeur de l Etablissement Editorial du Dirctur d l Etablissmnt Chrs ancins, Nous profitons d ctt nwslttr, pour vous souhaitr d bonns fêts d fin d anné t nos millurs vœux pour ctt nouvll anné : bonhur, santé t réussit à vous t vos

Plus en détail

Guide des déchets dangereux à la maison Plan départemental de Prévention des Déchets

Guide des déchets dangereux à la maison Plan départemental de Prévention des Déchets Miux ls connaîtr pour miux ls jtr! Guid ds déchts dangrux à la maison Plan départmntal d Prévntion ds Déchts En 2005, l Consil général ds Lands a initié l prmir Plan départmntal d Prévntion ds Déchts n

Plus en détail

à Colombes, un éco-quartier répond à vos envies!

à Colombes, un éco-quartier répond à vos envies! C o l o m b s ( 9 2 ) à Colombs, un éco-quartir répond à vos nvis! un éco-quartir voit l jour! Imaginz un nouvl éco-quartir au srvic du dévloppmnt durabl t d la qualité d vi Découvrz Vivz un éco-quartir

Plus en détail

Vivez. éco-quartier BUREAUX & COMMERCES. www.vivrebassens.com. Bienvenue chez vous

Vivez. éco-quartier BUREAUX & COMMERCES. www.vivrebassens.com. Bienvenue chez vous Pag 1 Binvnu chz vous Invstissz n confianc dans un bin fiabl t durabl au cœur d l agglomération chambérinn, promss d un art d vivr dont vous bénéficirz saison après saison. BUREAUX & COMMERCES Vivz n éco-harmoni

Plus en détail

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des Compagni La Capital La positiv -Aucun xamn médical n st rquis lors d l adhésion. Il vous suffit d répondr à 4 qustions d admissibilité. L montant d la protction st choisi unité d 2 500 $ avc un maximum

Plus en détail

ROCHELAMUSIQUE. Pour vous inscrire ou vous réinscrire! Les cours, ateliers et pratiques collectives débuteront la semaine du lundi 12 septembre.

ROCHELAMUSIQUE. Pour vous inscrire ou vous réinscrire! Les cours, ateliers et pratiques collectives débuteront la semaine du lundi 12 septembre. Juin 2011 ROCHELAMUSIQUE N 74 Pour vous inscrir ou vous réinscrir! Il vous suffit d laissr la fuill d inscription dûmnt rmpli dans la boît aux lttrs du Cntr Musical. Vous pouvz égalmnt scannr t nous nvoyr

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail

Couverture Graphisme : unchatauplafond / illustration Roc Canals / Getty- Images Photo de l auteur @ Andreu Dalmau / EPA / MAXPPP

Couverture Graphisme : unchatauplafond / illustration Roc Canals / Getty- Images Photo de l auteur @ Andreu Dalmau / EPA / MAXPPP Couvrtur Graphism : unchatauplafond / illustration Roc Canals / Gtty- Imags Photo d l autur @ Andru Dalmau / EPA / MAXPPP Librairi Arthèm Fayard, 2012. ISBN : 978-2-213-67413-1 À tous cux qui œuvrnt pour

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises dans lur démarchd innovation Innovation t Dévloppmnt Endogèn ds Entrpriss Soutnir ls PME-PMI UIMM Loir METALLURGIE rhodaninn UIMM Langudoc-Roussillon Auxrr UIMM Bourgogn Dijon UIMM PACA Nvrs CSM Haut-Savoi

Plus en détail

Une vision nationale pour l éducation postsecondaire

Une vision nationale pour l éducation postsecondaire Un vision national pour l éducation postscondair FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S L ÉDUCATION PUBLIQUE POUR LE BIEN COMMUN FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S

Plus en détail

DATE : 8 Octobre 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ARRETE D EXTENSION :

DATE : 8 Octobre 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ARRETE D EXTENSION : DATE : 8 Octobr 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ls atlirs d la mécaniqu général ; ls activités d transformation d métaux ; la fabrication d articls métalliqus ; la fabrication d mnuisri

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail