Jawad Zarif : «L Iran pourrait être un allié décisif de l Algérie»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Jawad Zarif : «L Iran pourrait être un allié décisif de l Algérie»"

Transcription

1 Presse LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE Jawad Zarif : «L Iran pourrait être un allié décisif de l Algérie» p. 2 Grine appelle à «davantage d audace» p. 3 Lesotho-Algérie Vers un remaniement du onze de départ p. 24 D. R. L EDITO DE LAKHDAR A. Entre l Algérie et le Mali, tout baigne, comme on dit, et c est tant mieux ; le bon voisinage est avantageux, surtout dans le contexte régional actuel, et, entre nos deux pays, il est solidement fondé sur une longue tradition de fraternité, de solidarité et de coopération. Pour l heure, le ciment de ces relations privilégiées est constitué par l'accord de paix et de réconciliation au Mali, signé le 20 mai 2015 à Bamako, grâce à la médiation de l'algérie qui a réussi à réunir et, en cinq rounds de négociation, à rapprocher les points de vues des différentes parties en conflit. On sait que, dans les pires circonstances, y compris quand le climat sécuritaire dans la région semblait ne pas être propice au Le véritable socle de la paix dialogue intermalien, l'algérie n a jamais cessé de réaffirmer sa détermination à continuer d agir pour la consolidation des liens de fraternité entre toutes les composantes de la société malienne. L Algérie a toujours été convaincue que la solution au problème créé par la crise au Nord-Mali est liée à la réalisation de la réconciliation entre les protagonistes maliens, euxmêmes afin qu ils créent les conditions d un retour définitif de la paix et la stabilité dans leur pays. Mais le véritable socle de la paix, les deux pays en conviennent, c est le développement qui cristallise, en même temps, les dividendes de la paix de façon immédiatement palpable, comme l a souligné le président malien Ibrahim Boubacar Keita : «Le terrorisme et l incompréhension se nourrissent beaucoup de l amertume, à l aune du sous-développement et du dénuement.» La coopération bilatérale algéro-malienne s oriente prioritairement vers les objectifs du développement économique et social notamment des régions du nord du Mali et des zones frontalières des deux pays. Cette coopération est mue par la volonté commune des deux pays d'aller de l'avant sur cette voie. La preuve en est ce comité bilatéral installé par les deux pays pour suivre la mise en œuvre des décisions liées au règlement pacifique du conflit du nord du Mali. L. A.

2 actuel apn sénat Session d automne Ould Khelifa appelle à la vigilance devant «les risques de l'affaiblissement de l'intérieur». Sellal L'Etat ne laissera pas les personnes impliquées dans la tragédie nationale créer un parti politique. Le chiffre du jour Accidents de la circulation : 85 morts et blessés en une semaine (Protection civile). pèlerinage Mission du hadj Les premiers contingents de hadjis algériens commencent à rejoindre La Mecque. Visite de Jawad Zarif L Iran pourrait être un allié décisif de l Algérie aujourd hui R E P È R E Découverte d'un abri contenant cinq bombes de confection artisanale à Jijel Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohamed Jawad Zarif. (Photo > D. R.),Succinct communiqué, que celui publié ce 1 er septembre sur l audience accordée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au ministre iranien des Affaires étrangères, Mohamed Jawad Zarif, un homme politique qui fait désormais figure de héros pour son peuple, comme en témoigne l accueil qui lui a été réservé par ses concitoyens à Téhéran. Relations algéro-maliennes : convergence de vues totale A l'issue de la visite du président malien Ibrahim Boubacar Keita à Alger, les deux pays ont rendu public un communiqué commun à travers lequel ils ont exprimé leur totale convergence sur l'ensemble des thèmes abordés entre les hauts responsables algériens et maliens. A l'invitation du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le chef de l'etat malien a effectué une visite d'amitié et de travail en Algérie du 30 août au 1 er septembre La visite du président malien s inscrit dans le cadre du renforcement des relations traditionnelles d amitié, de solidarité, de coopération et de bon voisinage qui existent entre l Algérie et le Mali, conformément à l engagement de leurs dirigeants de conférer une dimension stratégique aux relations bilatérales, reflétant ainsi les aspirations des peuples algérien et malien. Au cours de cette visite, les deux chefs d Etat ont eu des rencontres en tête-à-tête et des discussions élargies aux deux délégations. Cette rencontre a constitué une occasion pour les deux chefs d Etat de passer en revue l état de la coopération dans plusieurs domaines et d affirmer leur détermination pour les renforcer davantage, à travers la mise en place de programmes de coopération mutuellement bénéfiques. Les deux chefs d Etat ont confirmé la convergence totale des positions et des analyses politiques des deux pays sur les principales questions d intérêt commun, et ont réitéré leur engagement commun d œuvrer au renforcement des relations de coopération dans tous les domaines en vue de l édification d un partenariat stratégique. Les deux présidents ont procédé à un échange sur les évolutions intervenues dans chacun des deux pays, notamment les réformes et les grands programmes de développement en cours de réalisation. A l occasion de cette visite, le président Bouteflika a réitéré ses félicitations au président malien suite à la signature à Bamako de l accord de paix et de réconciliation au Mali, par le gouvernement malien et les mouvements du Nord, en rappelant la nécessité et l urgence pour les parties maliennes de s impliquer dans la mise en œuvre fidèle et intégrale des dispositions de cet accord en vue d assurer un retour durable à la paix. Il a réitéré à son homologue malien la disponibilité de l Algérie à accompagner le Mali frère à consolider la sécurité et la stabilité dans le cadre de l intégrité territoriale et de l unité du Mali à travers le parachèvement d une réconciliation nationale. Dans ce contexte, le président Ibrahim Boubacar Keita a exprimé ses remerciements au président Abdelaziz Bouteflika pour la réussite de la médiation internationale, sous la conduite de l Algérie, qui est parvenue à un règlement global de la crise malienne. Moncef Rédha L extension des relations bilatérales entre Alger et Téhéran ne peut que renforcer les principes que défendent les deux pays sur la scène internationale. Tous deux membres de l Organisation des pays exportateurs de pétrole, ils pourraient dans le cadre de l Opep inverser la tendance, ou du moins la rééquilibrer en faisant contrepoids aux pays du Golfe et à l Arabie Saoudite, persistant malgré la dégringolade des prix de l or noir, à refuser toute baisse de la production au sein d un marché saturé par l offre, ainsi que par le recul de la demande de la Chine, deuxième importateur mondial d hydrocarbures. Des pays comme l Algérie, premier pays a avoir nationalisé ses exploitations d hydrocarbures, le Venezuela, la Libye, l Irak, puis l Iran, et à des degrés moindres l Angola et le Nigeria, pourront aisément faire bloc contre les monarchies du Golfe, et leur chef de file l Arabie Saoudite, pour imposer une stratégie géopolitique en faveur des pays producteurs d or noir, lesquels ont fortement besoin de moyens financiers importants pour accélérer leurs développement. La levée de l embargo sur la commercialisation du pétrole iranien, et autres sanctions économiques décrétés par les Etats-Unis et leurs alliés européens va changer sans nul doute les rapports de force maintenus jusque là au Proche Orient, et dans la région Mena. Cette entrevue entre le président Bouteflika et Zarif, ainsi que les discussions plus approfondies avec Lamamra cerneront les impacts qu aura le retour de l Iran, aux plans politique, économique, et commercial, au niveau régional et mondial. Le retour de l Iran après 34 ans d absence de la scène politique, et économique, au plan régional, en même temps que mondial, ne va pas se dérouler comme si de rien n était advenu. Les Iraniens, selon des sources d information crédibles, ont déjà commencé à effacer les stigmates hostiles aux Etats-Unis, inscrits sur les murs de l ambassade, où furent retenus en otages, pendant 444 jours, les employés de leur représentation diplomatique. L Iran affirme aujourd hui sa volonté de tourner définitivement la page sur les exécrables relations ayant caractérisées leurs rapports depuis l arrivée au pouvoir de l Ayatollah Khomeini en Tensions et menaces réciproques semblent révolues entre le «Satan américain et le Satan Iranien». Demeure cependant en suspens la question des avoirs iraniens gelés. L arme atomique que les Iraniens Un détachement de l Armée nationale populaire (ANP) a découvert, mardi, dans le cadre de la poursuite de l opération de recherche et de ratissage dans la localité d El-Aouana (Jijel), un abri contenant cinq bombes de confection artisanale, des outils de confection et d emplissage de cartouches, une quantité de poudre noire, des denrées alimentaires et d autres objets, indique mercredi un communiqué du ministère de la défense nationale. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et en continuité de l opération de recherche et de ratissage dans la localité d El-Aouana dans la wilaya de Jijel (5e Région militaire), un détachement de l Armée nationale populaire a découvert, hier 1 er septembre 2015, un abri contenant cinq bombes de confection artisanale, des outils de confection et d emplissage de cartouches, une quantité de poudre noire, des denrées alimentaires et d autres objets», relève la même source. Par ailleurs, «un détachement relevant du secteur opérationnel de Tamanrasset (6 e Région militaire) a intercepté huit contrebandiers et a saisi deux véhicules tout-terrain, une paire de jumelles, cinq détecteurs de métaux et 600 grammes de mélange d or». Au niveau de la 2 e Région militaire, «des éléments des Gardes-frontières de Maghnia et Bab El-Assa, au secteur opérationnel de Tlemcen, ont saisi quatre camions et litres de carburant destinés à la contrebande, alors qu'à Oran, six immigrants clandestins ont été interceptés par les éléments de la Gendarmerie nationale», ajoute la même source. pourraient rendre rapidement opérationnelle, à tout l air de se métamorphoser en ogive de paix au service de l économie. Amar Khelifi VoirsurInternet

3 a c t u e l Le ministre de la Communication «Davantage d'audace, d'éthique et de professionnalisme»,le ministre de la Communication, Hamid Grine, a appelé les journalistes algériens à «davantage de professionnalisme et à éviter le sensationnel». Lors de l ouverture de la première session de formation interactive des journalistes exerçant en tamazight, le ministre a indiqué que «le sujet à traiter doit être sourcé et répond à la déontologie de la profession». Par ailleurs, il a réaffirmé qu'il n'y avait pas de censure d'informations, appelant les journalistes à respecter davantage l'éthique de la profession. En outre, le premier responsable de secteur a souligné qu «il n y aucune censure sauf la censure qui se trouve dans les consciences et dans les têtes. J'avais appelé à plus d'audace, c'est-à-dire plus de professionnalisme loin de toute attaque ou diffamation». Faisant du «professionnalisme» son maître mot, le ministre de la Communication, lors d un point de presse, tenu en même occasion, fait part de la poursuite de cycle de formation destinés aux journalistes. Il annonce la venue, septembre courant, du président de l Autorité de régulation de la presse écrite suisse et, un mois plus tard, du directeur du quotidien égyptien Al Ahram. Répondant aux questions des journalistes présents, Hamid Grine dira que le journaliste d expression amazigh doit, lui aussi, comme B R È V E Le projet de révision constitutionnelle «pratiquement prêt» Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a réaffirmé hier à Alger que le projet de révision constitutionnelle initié par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, était «pratiquement prêt». «Le projet de révision constitutionnelle est pratiquement prêt, et il appartient au président de la République de le soumettre à référendum populaire ou au Parlement», a soutenu M. Sellal en marge de l'ouverture de la session d'automne de l'assemblée populaire nationale (APN). La révision constitutionnelle compte parmi les axes de réformes politiques décidées par le président de la République. La présidence de la République a engagé, en 2014, une série de consultations avec les partis politiques, les personnalités nationales et les organisations de la société civiles en vue d'un amendement consensuel du texte fondamental. Agence Hamid Grine. (Photo > New Press) ceux exerçant en arabe ou en français, faire preuve de «professionnalisme». Dans le même ordre d idées, il assure que son département mettra les moyens nécessaires pour pérenniser ce genre de formations initiées par le Haut-Commissariat à l amazighité. 50% des journalistes ont obtenu la carte professionnelle A propos de la carte du journaliste professionnel, le ministre de la Communication dira qu uniquement «50% des journalistes en disposent», appelant l autre moitié à «se manifester». Interrogé sur la facilitation de l accès à l information, le même responsable assure que «son département ne pratique aucune censure». Toutefois, précise-t-il, «l audace ne veut pas dire impertinence, ni encore moins insulte». Pour une information objective, le journaliste, peu importe l organe où il exerce, public ou privé, «doit croiser l information avec plusieurs sources, sans mettre un jugement de valeurs». Objectif : «Davantage d audace, d éthique et de professionnalisme». A propos des thématiques abordées par les médias, notamment les chaînes télévisées, le ministre s oppose aux «sujets subversifs qui mettent de l huile sur le feu». Au niveau de son département, des instructions sont données afin de «répondre à toutes les sollicitations des journalistes et ne jamais laisser leurs questions en suspens». Le conférencier annonce également, sans donner de date, la tenue d un séminaire pour la formation des chargés de communication des wilayas, en collaboration avec le département de l Intérieur et des Collectivités locales. Interrogé, d autre part, sur les recettes publicitaires, Hamid Grine précise que «je ne suis pas ministre de la pub», déplorant que «nombre d éditeurs ne pensent qu à la publicité, donc à la rente et à l argent». Dans le même contexte, après avoir précisé que la pub a diminué de moitié, le premier responsable de la communication a affirmé avoir interpellé Djamel Kaouane, DG de l'agence national de l édition et de la publicité (Anep), pour le «dispatching de la pub». Il précise que ce manque de recettes publicitaires «touche également les organes privés». Mais le ministre est optimise : «Cette situation ne va pas durer». A propos de la formation que doivent assurer les différents organes à leurs effectifs, la même source déplore que, sur le terrain, «on ne voit pas ces formations». Il ajoute que «L Etat donne, mais contrôle», appelant à la «rationalisation des dépenses». Par ailleurs, le ministre indique qu un droit d inventaire serait demandé dans les organes publics et discuter de la nature de l information traitée. Quant à l évaluation du partenariat de son département avec le HCA, M. Grine le qualifie d «important», de «stimulant» et de «valorisant». Haddadi Malak Plus de aides pour la réhabilitation des habitations Ghardaïa retrouve son calme, La vie reprend son rythme normal à Ghardaïa, après les violents affrontements de Guerrara qui ont causé le décès d une vingtaine de personnes. Les pouvoirs publics, afin de soulager les familles victimes, ont accordé pas moins de aides destinées destinées à la réhabilitation des habitations, a indiqué, mercredi, le directeur du logement de la wilaya, Messaoud Fekhar. Ces aides à la restauration et la réhabilitation des logements incendiés et vandalisés sont octroyées par tranche et concernent les habitations recensées par les services techniques dans les communes de Ghardaïa, Berriane, Guerrara et Bounoura, a précisé Messaoud Fekhar. Sur ces aides, 749 ont reçu la première tranche alors que 326 sont à la deuxième tranche au vu de l état d avancement des travaux de réhabilitation, a-t-il souligné. Au total, habitations affectées par les événements qu a connus la région de Ghardaïa sont éligibles à cette aide (957 à Ghardaïa, 401 à Berriane, 281 à Guerrara, 40 à Bounoura, 5 à Zelfana et un à Daya), selon un recensement effectué par les commissions d évaluations des daïras. L Etat a mobilisé une somme de plus d un milliard de dinars à l opération, a fait encore savoir le directeur du logement. Des commissions de daïra d évaluation, composées de spécialistes dans le bâtiment et la construction, ont été mises en place pour le recensement de l ensemble des locaux fragilisés et l'identification des besoins de la population affectée par ces évènements, à l'effet d'une prise en charge, a rappelé le même responsable. Un recensement et une identification des bâtisses affectées ou endommagées, ainsi que le classement par une expertise des degrés de fragilité de chaque bâtisse, ont été effectuées avant de décider du type d'intervention et de prise en charge à préconiser, a-t-il expliqué. De leur côté, des membres de la société civile et comité de quartiers estiment que si des efforts colossaux incontestables, ont été consentis par les pouvoirs publics pour la prise en charge des personnes touchées par ces événements, tout reste à faire sur le plan environnemental. L environnement des différents quartiers a été fortement altéré durant ces événements et les stigmates de ces malheureux événements sont toujours visibles déplorent ces membres de la société civile. Zahra Kefane W I L AYA S LFC 2015 Rencontres à partir du 10 septembre pour la mise en œuvre des dispositions Le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhelfa, a annoncé, hier à Alger, l'organisation du 10 au 17 septembre de rencontres de wilaya consacrées à l'examen des modalités d'application des dispositions de la loi de finances complémentaire 2015 (LFC), notamment en ce qui concerne la promotion de l'investissement et la canalisation des fonds circulant dans l'informel dans les circuits bancaires. Dans une déclaration à la presse, en marge de l'ouverture de la session d'automne du Conseil de la nation, M. Benkhelfa a souligné que son département ministériel examinait les modalités d'application des dispositions prévues dans la LFC pour leur application dans les plus brefs délais. Les rencontres de wilaya qui regrouperont les cadres des ministères des Finances et du Commerce, ainsi que les banques interviennent dans ce sens pour l'application de la LFC 2015, en ce qui concerne la promotion des investissements, le traitement du problème du foncier industriel et le versement des fonds circulant dans l'informel dans les circuits bancaires. S'agissant du versement de ces fonds (circulant dans l'informel), estimés à près de 3700 milliards de DA, M. Benkhelfa a évoqué «de bonnes intentions» sans toutefois donner davantage de détails. Les dispositions de la LFC concernent essentiellement la révision de certaines taxes, la rationalisation des dépenses publiques pour réduire le déficit budgétaire et l'assainissement de l'économie nationale des activités parallèles. La LFC comporte de nouvelles mesures pour encourager l'investissement notamment la réduction des dépôts auprès des notaires sur les actes des sociétés et autres liés à l'investissement.le texte introduit des dispositions pour la simplification des mesures de création d'entreprise et d'accès au foncier industriel par le guichet unique qui se substitue au Calpiref. La LFC prévoit des mesures pour assainir l'économie des pratiques illicites à travers des incitations pour la régularisation des employeurs et des artisans en matière de sécurité sociale, de fiscalité administrative pour les personnes physiques non impliquées dans le blanchiment d'argent ou le financement du terrorisme afin que ces derniers transfèrent leurs capitaux des canaux informels vers les banques contre une taxe forfaitaire. Agence

4 a c t u e l Aménagement du territoire Des assises nationales prévues avant la fin 2015,Afin de dynamiser l économie hors hydrocarbure, le ministre de l Aménagement du territoire, du Tourisme et de l Artisanat, Amar Ghoul, a annoncé lors de sa visite de travail dans la wilaya de Djelfa, la tenue des assises nationales sur l aménagement du territoire avant la fin de cette année. Transport maritime Une nouvelle grille d'exploitation d'automne de la ligne Alger-Aïn Benian,Le programme d'exploitation d'automne de la ligne de transport urbain maritime d'alger, reliant la Pêcherie au port d'el-djamila (Aïn Benian), a commencé mardi matin avec la mobilisation d'un seul bateau au lieu de deux. A partir du 1 er septembre, le bateau «Ischiamar» assurera 7 navettes quotidiennes entre La Pêcherie et El-Djamila de dimanche à jeudi, avec un programme spécial pour les samedis et le repos pour les vendredis, selon la grille affichée à l'intention des usagers dans le quai de la Pêcherie. A l'occasion de la saison estivale 2015, l'entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) qui exploite cette ligne depuis son inauguration en juin 2014 a mobilisé deux bateaux (Ischiamar et Ischiamar III) pour assurer 15 navettes quotidiennes. Ischiamar III, qui faisait 8 navettes chaque jour pendant les grandes vacances d'été ne figure pas dans le programme Amar Ghoul. (Photo > New Press) «Les secteurs constituant les fondements d une économie hors hydrocarbures sont l agriculture, le tourisme, l industrie, les services ainsi que la connaissance», a rappelé Amar Ghoul, soulignant que la classification du territoire obéira à deux paramètres en l occurrence la rentabilité et la portée économique. Toutefois, il a mis l accent sur le fait qu à l avenir, la gestion du territoire ne se fera pas de manière administrative mais en fonction de paramètres purement économiques qui prennent en ligne de compte la rentabilité et les spécificités de chaque région. Selon lui, les grandes assises de l aménagement du territoire permettront de régler la boussole de l économie nationale ainsi que celles du foncier, de l investissement et du découpage administrative, notant que ce sont désormais les considérations économiques qui détermineront la pertinence de l exploitation des différentes aires et non pas des décisions administratives. Le premier responsable du secteur du tourisme, qui s est rendu à la commune de Charef (50 km à l ouest du cheflieu de wilaya), il a inspecté plusieurs chantiers touristiques se rapportant notamment à l'aménagement du hammam de la source thermale. Il a également inspecté un projet d un complexe touristique dans la même commune, financé sur le budget de la wilaya, un projet d une maison de jeunes, ainsi qu un centre de repos pour les moudjahidine, dont les travaux ont été achevés. Par ailleurs, Amar Ghoul s est félicité des efforts fournis par les autorités locales pour le développement de d'exploitation automnal de la ligne de transport urbain maritime d'alger. La mise hors service de ce bateau affrété par l'entmv pour les besoins de la saison estivale a ainsi réduit les capacités de transport à un seul navire comme elle a considérablement allongé la durée d'attente à quai. Mardi, des dizaines de voyageurs, notamment des familles, qui se sont présentées au guichet du quai de la Pêcherie à 10h30, ont été priées de patienter jusqu'à 13h30, soit trois longues heures d'attente. Pris au dépourvu, plusieurs voyageurs ont exprimé leur mécontentement contre ce changement inattendu dans le programme d'exploitation de la ligne maritime. L'année passée, le programme estival a été maintenu jusqu'à la veille de la rentrée scolaire du 7 septembre. Un habitué de la ligne maritime a indiqué que «ce n est pas possible de changer tout le l activité touristique, notamment en ce qui concerne la réalisation d une zone d expansion touristique de 100 ha, assurant que cette localité pourrait devenir une attraction touristique de portée nationale. Cette région englobe, a-t-il signalé, trois aspects touristiques variés à savoir le tourisme de montagne, thermal, et celui des espaces forestiers attractifs. En outre, au chef-lieu de la wilaya, le ministre a donné le coup d envoi d un projet de réalisation par un investisseur privé d un hôtel de quatre étoiles. Par ailleurs, le ministre a insisté sur l importance de la formation de ressources humaines qualifiées et temps de programmes, sans même nous avertir. Je suis venu prendre le bateau pour Ain Benian et là j'apprends que je dois attendre trois heures pour pouvoir partir. Si je savais qu'il y avait un tel changement, je n'aurai pas pris la peine de me déplacer». «Nous avons beaucoup apprécié la mise en service de deux bateaux qui a permis de réduire la durée d'attente à une demi-heure. Finalement, ce n'est que pour la saison estivale. Où sont donc les 5 bateaux promis par le ministère des Transports depuis une année?» s'est interrogé un autre usager. Selon la nouvelle grille d'exploitation, de dimanche à jeudi, Ischiamar effectuera son premier départ de la journée à El -Djamila à 7h00 et à 8h15 à partir de la Pêcherie, tandis que le dernier est prévu à 16h45 à la Pêcherie et à 17h30 à El-Djamila. Pour le samedi, l'exploitant a programmé un premier départ à spécialisées dans la gestion de ce genre d infrastructures. Dans son intervention, le ministre a Il a souligné que l investissement dans ce secteur devait être varié et permanent et que les services offerts aux touristes devaient toucher les différentes catégories de la société et selon leurs moyens, dont les personnes âgées, les handicapés et les enfants qui ont le droit de bénéficier d aires de jeux et de loisirs. Lors de cette visite, Amar Ghoul a inauguré, aussi, un centre d information et d orientation touristiques ainsi que le nouveau siège de la direction locale du tourisme. Nawel Hami 8h30 à la Pêcherie et à 9h45 à Aïn Benian et un dernier à 17h15 au port d'alger et à 18h30 à El Djamila. Si le programme d'exploitation estival de cette ligne maritime était destiné aux familles qui profitaient de leurs vacances pour découvrir en touristes la façade maritime d'alger à 50 DA la traversée par personne, la grille d'automne est plutôt destinée à répondre à la demande des travailleurs en matière de transport. Annoncé à l'inauguration de la ligne par l'ancien ministre des Transports, Amar Ghoul, le projet d'acquisition par l'entmv de 4 à 5 bateaux, pour renforcer les moyens de transport sur cette desserte, n'a pas encore abouti. L'appel d'offres lancé à ce sujet par l'exploitant a été déclaré infructueux et les procédures sont en cours pour relancer l'opération, selon l'actuel ministre des Transports, Boudjemâa Talaï. Nawel H. A G R I C U L T U R E Sid-Ahmed Ferroukhi «Le secteur doit opérer sa mue et cesser d évoluer sans objectif» Une meilleure structuration organisationnelle des opérateurs du secteur agricole est garante, a plaidé, le ministre de l Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Sid-Ahmed Ferroukhi, à Médéa, selon lui, d un développement moderne de l activité agricole.» Lors d une rencontre de proximité avec des représentants de la filière lait, organisée en marge de sa visite d inspection à la ferme pilote Dhaoui, commune d Ouamri, ouest de Médéa, spécialisée dans l élevage bovin, le ministre a affirmé que «le gros des difficultés rencontrées par les opérateurs de la majorité des filières résultent, en partie, de l absence de structure organisée susceptible de fédérer les efforts et les actions de la filière». Par la même occasion, il a appelé les représentants de ces filières à «mieux se structurer et s organiser» afin de transcender les problèmes et obstacles qui freinent le développement du secteur. L évolution positive du secteur agricole implique la participation active des opérateurs du secteur, la multiplication de l investissement privé, la modernisation du mode de gestion et de production, a fait savoir le ministre, rappelant au passage l aide apportée par l Etat aux exploitants et éleveurs à la faveur des différents programmes de soutien à l agriculture. A Berrouaghia, est de Médéa, où il s est rendu dans un abattoir privé, M. Ferroukhi a longuement insisté auprès des opérateurs des filières viande rouge et blanche d opter pour des formes de partenariat ou d investissement, outre l aide directe de l Etat, ainsi que la mise aux normes internationales du produit national. Le secteur agricole «doit opérer sa mue et cesser d évoluer sans objectif précis», a-t-il lancé, incitant les opérateurs de la filière à être «plus entreprenants» et à contribuer davantage dans l économie du pays. Pour rappel, le ministre s était déplacé, par ailleurs, à la coopérative commerciale de légumes secs (Ccls) de Berrouaghia en vue de s enquérir de l opération de collecte de céréales, au titre la campagne moisson battage 2015, et discuter avec les céréaliculteurs de la région, puis procéder successivement à l inauguration d une nouvelle laiterie à Bouskène, est de Médéa, et à lâcher d alevin au niveau d une retenue collinaire, située dans la commune de Benchicao. Soumia L.

5 é c h o s I N F O S E X P R E S S T i s s e m s i l t Le curage des avaloirs tarde à se faire Personne ne semble avoir appris de leçon des années passées en matière de catastrophes, les APC et avec eux l ONA font toujours la sourde oreille devant les appels et les remarques faites à propos des avaloirs qui nécessitent un curage à travers l ensemble des communes de la wilaya de Tissemsilt. On s attend à ce que la catastrophe se produise pour enfin bouger et crier haut à qui veut bien les entendre qu il y a catastrophe et une population victime. Les orages risquent d être porteurs de catastrophes, alors que l ensemble des avaloirs demeurent bouchés et même ceux nouvellement aménagés ne fonctionnent pas du tout à cause des déchets laissés à l intérieur. Pour rappel, le chef-lieu de wilaya (Tissemsilt) a bénéficie durant cette année 2015 de 20 projets de «Blanche Algérie», censés être éparpillés à travers les quartiers et les cités de la ville après le passage des éboueurs afin de renforcer l opération de nettoyage. Abdenour B O U I R A Rentrée des classes pour élèves Finies les vacances. Après la reprise du staff administratif, le 30 août dernier, celle des enseignants le 1 er septembre, c est au tour des élèves des trois paliers (primaire, moyen et lycée) de rejoindre dimanche prochain leurs établissements scolaires. Pour cette nouvelle page du cycle scolaire, ils seront quelque élèves des trois paliers à Bouira, plus de dans le primaire, dans le moyen et dans le secondaire. Tout est fin prêt pour attaquer cette nouvelle année. Tout a été mis en évidence par la Direction de l éducation de la wilaya pour effectuer une bonne rentrée scolaire dans de bonnes conditions. Toutefois, le secteur de l éducation à Bouira vient de bénéficier de plusieurs nouvelles structures scolaires, à savoir quatre groupements scolaire respectivement a Lakhdaria, Aïn Bessam, Sour El Ghozlane et Ouled Rached et autant de lycées à Lakhdaria, Maâmoura, Raffour et Ouled Rached, ainsi que deux salles de sport à Saharidj et Bouderbala. Yanis A. ARTP Près de 1,6 million d'abonnés internet en Algérie et plus de 3 millions à la téléphonie fixe en 2014,Le nombre global d'abonnés à la téléphonie fixe en Algérie a atteint 3,098 millions en 2014 contre 3,595 millions en 2013, en baisse de plus de 13%, alors que le nombre d'abonnés à internet était de près de 1,6 million durant la même période, en hausse de 24,64%, relève l'autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT) dans un rapport. «Le parc d'abonnés au réseau fixe est estimé à clients en 2014 contre en 2013, en baisse de 13,82%», précise le régulateur du marché dans son rapport annuel. Cette tendance baissière est observée pour la deuxième année consécutive, avec un taux négatif plus accentué par rapport à l'année précédente, -13,82% contre -5,11% une année auparavant. Après avoir enregistré une évolution positive en 2012 de l'ordre de 23,87%, le parc abonnés de la téléphonie fixe a évolué négativement en 2013 (-5,11%), poursuivant cette tendance en 2014 (-13,82%). La densité téléphonique a enregistré la même tendance baissière passant de 9,29% en 2013 à 7,85% en 2014, au même titre que la proportion des ménages disposant d'une ligne fixe qui est passée de 47,68% en 2013 à 40,04% en S'agissant de la répartition des abonnés par type de réseau, l'arpt fait remarquer que le segment filaire se taille la part du lion avec L E C O C K T A I L D E Chérif Abdedaïm Arrestation en Thaïlande La police thaïlandaise soupçonne que plus de dix personnes ont été impliquées dans les récentes attaques à la bombe dans la capitale Bangkok. Les autorités interrogent l homme qu elles ont arrêté samedi et s efforcent d identifier le réseau auquel il pourrait appartenir. Vingt personnes ont perdu la vie et cent vingt ont été blessées dans l explosion survenue au centre de Bangkok le 17 août. Une autre explosion le lendemain s est produite, non loin de là, sur un quai de la rivière Chao Phraya, sans causer de blessures. Le suspect a été arrêté pour possession présumée d explosifs dans son appartement en banlieue de Bangkok. La police a découvert des billes d acier et d autres composants similaires à ceux utilisés dans les deux attaques. L homme aurait été en possession de faux passeports turcs, mais sa nationalité n a pas été déterminée. Selon le chef de la police Somyot Poompanmoung, il est possible que dix personnes ou plus soient impliquées. Il a déclaré à la presse que le motif de l attaque était une vengeance personnelle, mais il n a pas donné plus de détails. Arrestation en Arabie Saoudite Les services de renseignement saoudien ont arrêté, au cours de ces 10 derniers jours, 45 personnes accusées de complicité avec Daesh, a rapporté Farsnews. Selon ce rapport, 40 personnes inculpées sont des Saoudiens, et les cinq autres des ressortissants du Yémen, de Trinidad et Tobago, de la Palestine et de abonnés, soit 91,79% contre abonnés pour le radioélectrique, soit 8,81%. Le trafic téléphonique a été estimé à millions de minutes en 2014 contre millions de minutes en Le secteur de la téléphonie fixe a généré en 2014 un chiffre d'affaires de 81,51 milliards de DA, en hausse de 11,12% par rapport à 2013 (73,36 milliards de DA). Par ailleurs, le nombre d'abonnés à internet en Algérie a atteint près de 1,6 million à fin 2014, en hausse de 24,64% comparativement à 2013, selon le rapport de l'arpt. «Le parc des abonnés à internet est passé de en 2013 à abonnés en 2014», a précisé le régulateur du marché dans son rapport. Selon ce document, le taux de la densité internet est passé de 3,32% en 2013 à 4,05 % en 2014, alors que la proportion des ménages disposant d'un accès internet a connu une progression plus importante, passant de 19,65% à 24% durant la même période. l Égypte. De nombreux analystes politiques du monde entier sont d avis que l Arabie, qui soutient les terroristes dans la région, notamment en Syrie, en Irak et au Yémen, est elle-même tombée actuellement dans le piège du terrorisme. Attentat à la bombe à Bahreïn Un policier a été tué et sept personnes blessées par une explosion survenue vendredi 28 août dans la soirée dans une banlieue de Manama, capitale du petit royaume de Bahreïn, ont annoncé les autorités. L explosion s est produite dans le quartier à majorité chiite de Karanah, quatre policiers sont blessés ainsi que trois civils dont un enfant, a précisé le ministre bahreïni de l Information, Issa Abdulrahman Al-Hammadi. Vendredi soir, Al-Wefaq, principal mouvement d opposition chiite bahreïni, a condamné l explosion de Karanah. Condamnation à mort en Egypte, En Égypte, douze personnes accusées de s'être ralliées à l État islamique ont été condamnées à mort récemment. Elles auraient planifié des attaques contre la police et l'armée. Condamnation à mort au Tchad Dix membres présumés du groupe extrémiste nigérian Boko Haram ont fait face à la justice au Tchad. Arrêtés après un double attentat suicide en juin dans N'Djamena, ils ont été condamnés à mort vendredi 28 août par la cour criminelle de la capitale tchadienne, à l'issue de deux jours de procès. C. A. M sila : une fillette meurt à la suite de l'effondrement d'un mur à Belaïba Une fillette de deux ans est décédée, lundi, à la suite de l'effondrement d'un mur, non loin du domicile familial situé dans un vieux quartier à la commune de Belaïba, dans la wilaya de M'sila, a-t-on appris auprès de la Gendarmerie nationale. (Photo > D. R. ) Aïd El-Kebir : 20 points de vente organisés pour contrecarrer les spéculateurs Une vingtaine de points de vente directe d ovins seront disponibles à travers les douze communes de la wilaya de Constantine en prévision de l Aïd El Adha, a indiqué, mardi, le directeur des services agricoles (DSA), Yacine Ghediri. (Photo > D. R.) Tlemcen : saisie de litres de carburant Les douaniers de la wilaya de Tlemcen ont mis en échec, la semaine écoulée, plusieurs tentatives de contrebande de litres de carburant, a annoncé, dimanche, un communiqué de la direction régionale des douanes de la wilaya de Tlemcen. (Photo > D. R.) El-Oued : 25 clubs animeront le championnat de wilaya de football Vingt-cinq clubs de football animeront le championnat de wilaya d El- Oued, au titre de la saison , a-t-on appris, mardi, auprès de la ligue de football de la wilaya. (Photo > D. R. )

6 m o n d e Irak L'Etat islamique sur le point de prendre la ville de Ramadi Ramadi sur le point de tomber. (Photo > D. R.), En juin 2014, les djihadistes de l'etat islamique (EI) lancaient une offensive éclair, notamment dans la région irakienne d'al- Anbar, où ils avaient pris le contrôle de la ville de Mossoul, la deuxième du pays, en repoussant une armée irakienne en lambeaux. Près d'un an plus tard, et après avoir été contenu par les forces irakiennes et leur appui aérien occidental, l'ei progresse à nouveau dans la région. La ville de Ramadi, capitale de cette province stratégique de l'ouest, où vivent personnes, est en passe de tomber sous leur contrôle. Le drapeau de l'ei flotte sur Ramadi L'assaut lancé par les djihadistes cette semaine a abouti, vendredi 15 mai, par la prise stratégique du quartier général de la police, principal complexe gouvernemental de la ville. La prise, annoncée par l'ei, a été confirmée par d'autres témoins. Selon le maire de Ramadi, Dalaf Al-Kubaisi, le drapeau noir des djihadistes flotte sur la ville et les soldats ont battu en retraite. «Les seules forces qui continuent à se battre sont confinées dans de petites poches à Ramadi et n'ont plus aucun poste de commandement», a ajouté cheikh Hekmat Souleimane, un chef tribal cité par l'afp. Azal Obeid Al-Fahdawi, membre du conseil provincial, parle d'une «situation critique». «La police, l'armée et les forces tribales défendent la ville. Les avions de l'armée irakienne et de la coalition internationale [dirigés par les Etats-Unis] nous soutiennent.» La bataille en cours cette semaine provoquera à coup sûr un nouvel exode de population. «Les familles tentent de fuir à pied, laissant leurs voitures et leur maisons derrière mais la plupart des secteurs sont sous contrôle de l'ei», explique Jabbar Adjadj Al-Assafi, un leader tribal. En avril, habitants avaient déjà fui les combats, s'exilant dans la ville d'habbaniyah ou plus loin à l'est, près de Bagdad. Si l'ei parvenait à s'emparer de la ville dans son intégralité, il s'agirait d'une des plus importantes victoires des djihadistes et un revers conséquent pour l'armée irakienne et ses alliés. Les djihadistes prendraient le quasi-contrôle de la vaste province d'al-anbar, une région majoritairement sunnite où ils avaient pris pied dès En contrôlant Mossoul, tombée en juin 2014, et Ramadi, ils tiendraient les deux chefs-lieux En Irak, défilés de rue et luttes de pouvoir A Bagdad et dans les grandes villes chiites d Irak, chaque vendredi, depuis cinq semaines, on manifeste sans faiblir. Un cycle de protestations populaires, non affiliées à des partis, aux accents séculiers et nationalistes, ne cesse de monter en intensité. Cette contestation met en danger l ensemble de la classe politique irakienne, dont les manifestants conspuent la corruption et l inefficacité. Elle ravive également les rivalités entre les formations chiites et inquiète leur tuteur iranien. Ces Irakiens, très jeunes pour la plupart, ont commencé à protester le 31 juillet, par plus de 50 degrés à l ombre, contre l approvisionnement en électricité erratique du pays, donc des climatiseurs et des ventilateurs. «Au nom de la religion, ils nous ont volés», est le d'une des principales régions irakiennes, dont les frontières touchent la Syrie, la Jordanie et l'arabie saoudite. Une chute de Ramadi serait également un revers majeur pour le gouvernement du Premier ministre irakien, Haider Al-Abadi, qui avait promis que la reconquête d'al-anbar serait l'objectif de ses forces après la reprise de la grande ville de Tikrit dans le nord. A une centaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad, Ramadi pourrait également servir à lancer une nouvelle attaque sur la capitale irakienne. R. I./Agence slogan fondateur du mouvement. Ce mot d ordre vise les partis religieux, notamment Al-Dawa, du Premier ministre, Haïder Al-Abadi, et de son prédécesseur, Nouri Al-Maliki, accusé d avoir laissé s écrouler l Etat entre 2006 et Depuis peu, des manifestants crient aussi : «Irak libre, libre! Iran dehors, dehors!» Fait inédit, certains ont détruit des portraits de l ayatollah Ali Khamenei, le Guide suprême iranien. «Au revoir, Nouri Al- Maliki!» le chef politico-religieux Moqtada Al-Sadr a lancé ses partisans dans les manifestations. Le parrain du mouvement Ahrar, qui recrute parmi les déshérités de la majorité chiite, attise un discours arabe nationaliste et réfractaire aux diktats de l Iran. Ses électeurs ont... R. I./Agence Syrie Obama lance ses drones contre l Etat islamique Un drone américain. (Photo > D. R.), «A quoi bon parler?» demande Jomoua Safieddine, réfugié de la région de Homs, tout en déroulant le fil de son exil à Ras Baalbek, un village proche de la Syrie, où le bruit de combats dans la montagne voisine entre l armée libanaise et des groupes djihadistes syriens résonne régulièrement en cet été. Qu y a-t-il de son quotidien de misère, dans ce coin de la Bekaa, qui ne soit pas connu les heures passées à tuer le temps, la vie suspendue aux aides, la déscolarisation des enfants et qui «ne suscite pourtant que l indifférence»? S il parle, c est peut-être pour eux, ses quatre enfants âgés de 14 à 5 ans, dont il ne cesse de répéter que ce n est «pas leur faute» s ils en sont réduits à cette vie qui lui fait «honte». «Notre sort est celui de tous les réfugiés syriens : la vie s est arrêtée,la CIA et les forces spéciales américaines mènent conjointement une campagne d élimination ciblée de chefs de l Etat islamique (EI) en Syrie, a affirmé mardi dernier le Washington Post. Ces frappes, menées par des drones, ont notamment abouti à l élimination la semaine dernière du Britannique Junaid Hussain, un cyberactiviste de l EI près de Rakka, en Syrie, selon le quotidien, qui cite des responsables américains anonymes. Dans cette campagne, la CIA et le CTC (Counter terrorism Center, centre antiterroriste) «se sont vu attribuer un rôle étendu dans l identification et la localisation» des chefs de l EI, selon le quotidien. Les frappes elles-mêmes sont menées exclusivement sous l autorité du JSOC, une branche très discrète du commandement des forces spéciales américain. Une «poignée» de frappes ont eu lieu jusqu à maintenant, selon la même source. Le centre antiterroriste de la CIA (CTC) et le JSOC «sont deux des outils préférés» de l administration Obama contre les groupes extrémistes, selon le Washington Post. Répartition des rôles entre CIA et forces spéciales Le quotidien rappelle que le CTC a mené la traque d Oussama Ben Laden, et que le JSOC a conçu et mené l opération au cours de laquelle le chef d Al-Qaida a été tué en Selon le Washington Post, cette répartition des tâches qui donne aux militaires du JSOC le contrôle des frappes correspond à l objectif de l administration Obama de recentrer la CIA sur ses activités de renseignement, au détriment de ses activités paramilitaires comme les éliminations par drone. Mais la CIA opère toujours elle-même ce type de frappes dans d autres pays, notamment au Yémen et au Pakistan. R. I./Agence Liban Le désespoir des réfugiés syriens», glisse cet ancien restaurateur de 39 ans. Il loge dans une petite maison accolée à un champ de tournesols, prêtée en échange de travaux agricoles. Les Syriens chassés par le conflit, installés pour la plupart dans les pays frontaliers, ont dépassé le seuil des 4 millions, selon les Nations unies. Au Liban, leur nombre est resté relativement stable depuis l hiver près de 1,2 million de réfugiés enregistrés auprès du Haut commissariat aux réfugiés (HCR), auxquels s ajoutent ceux qui ne se sont pas déclarés, plusieurs dizaines de milliers selon des estimations. Beyrouth, inquiet de cet afflux qui constitue près d un quart de la population, a fermé ses portes. Pour les réfugiés déjà présents, les conditions se dégradent. R. I./Agence

7 é c o n o m i e Monnaie La Banque asiatique de développement rassurante sur le yuan, La récente dépréciation du yuan a rapproché la devise chinoise de sa réelle valeur de marché, a déclaré hier le président de la Banque asiatique de développement (BAD), qui s'est montré optimiste sur les perspectives de l'économie chinoise. Bourse S'exprimant lors d'un séminaire à Yokohama, dans l'est du Japon, Takehiko Nakao a estimé que l'économie chinoise allait continuer de croître régulièrement, quoique à un rythme ralenti. "Ces derniers temps, le yuan est devenu surévalué (...). La dépréciation du yuan est adaptée à sa réelle valeur de marché", a déclaré Takehiko Nakao. La Banque populaire de Chine (BPC) est intervenue à plusieurs reprises pour stabiliser le yuan depuis la dévaluation décidée le 11 août après une série d'indicateurs décevants, présentée comme une mesure de libéralisation du marché. Cette décision et les craintes de plus en plus vives d'un atterrissage brutal de l'économie chinoise ont déclenché une onde de choc sur les marchés financiers à travers le monde ont ébranlé les devises des économies émergentes. Le président de la BAD a reconnu que ces turbulences reflétaient en partie les inquiétudes des investisseurs concernant la capacité des autorités chinoises à amortir le ralentissement économique. "Je ne suis pas particulièrement inquiet sur les perspectives", a-t-il cependant déclaré en précisant que malgré leur net recul, les Bourses chinoises restent nettement au-dessus de leurs niveaux de l'été dernier. "La consommation reste très solide en Chine et le secteur des Wall Street termine sur une chute Le ralentissement chinois risque de peser sur certaines économies. (Photo > D. R.), Wall Street a chuté mardi, suivant les autres grandes Bourses, après qu'un mauvais chiffre chinois a relancé les inquiétudes sur la deuxième économie de la planète et la croissance mondiale : le Dow Jones a perdu 2,84% et le Nasdaq 2,94%. Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial a cédé 469,68 points à ,35 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 140,40 points à 4.636,11 points. Particulièrement surveillé par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500 a abandonné 2,96%, soit 58,33 points, à 1.913,85 points. Wall Street a "rejoint la débâcle mondiale et terminé la séance en forte baisse, le sentiment général étant plombé par (...) des inquiétudes renouvelées sur la croissance mondiale après des chiffres moroses sur l'activité manufacturière à travers la planète", ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab. En premier lieu, l'activité manufacturière en Chine --pilier traditionnel de sa croissance-- s'est violemment contractée en août, confirmant l'essoufflement persistant de la deuxième économie mondiale après les Etats-Unis, en dépit des efforts de relance des autorités. Avec d'autres chiffres faibles mardi à travers le monde, dont un ralentissement de l'activité manufacturière américaine en août, "le marché est dans un état d'esprit où il ne trouve que des raisons pour baisser", comme l'a estimé Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services. Wall Street a ainsi suivi mardi un mouvement d'abord imprimé par les Bourses en Asie, où celle de Tokyo a perdu près de 4%, puis en Europe, où Paris, Londres et Francfort ont baissé de 2 à 3%. "On est en train de s'adapter à un monde où la croissance va être bien inférieure à ce que l'on aurait pu attendre il y a quelques mois, puisqu'elle était tirée par la Chine et les pays émergents", a jugé M. Volokhine. services du pays dispose d'un énorme potentiel de croissance", a observé Takehiko Nakao. Selon lui, le ralentissement chinois risque de peser sur des économies lourdement dépendantes des exportations de ressources de base vers la Chine, comme Etats-Unis La Fed s'inquiète pour la croissance américaine, La faiblesse de l'inflation et le rythme modéré de la croissance aux États- Unis devraient pousser la Fed à relever ses taux progressivement, a estimé mardi 1er septembre un responsable de la Réserve fédérale. "Des indications d'une économie mondiale beaucoup plus faible pourraient accroître les incertitudes des prévisions de croissance et d'inflation", a affirmé ce responsable. Les perspectives sur le chômage trop optimistes? Connu pour sa position en faveur d'une politique accommodante, le président de l'antenne régionale de la Fed de Boston, Eric Rosengren, a déclaré que les récentes preuves de "ralentissement des économies étrangères (...), la volatilité des cours des actions et la chute des prix des matières premières" pourraient avoir un impact sur l'économie au point que le taux de chômage, à 5,3% actuellement, pourrait ne pas continuer à baisser et à entraîner une l'indonésie par exemple. "Mais les pays asiatiques ont les capacités pour maintenir leur croissance par eux-mêmes", a-til relevé en excluant que le ralentissement chinois "porte un coup sévère au développement économique de l'asie." augmentation des salaires comme prévu. Il a ajouté qu'une inflation inférieure à l'objectif était une raison de maintenir des taux "relativement bas", ajoutant que l'inflation pourrait être freinée par le ralentissement des économies chinoise, japonaise et de la zone euro. Ces risques, avec la baisse des prix du pétrole, pourraient maintenir l'inflation sous l'objectif de 2% de la Fed, a-t-il dit. Un calendrier incertain Devant le Forecasters Club de New York, le président de la Fed de Boston, qui n'aura pas de droit de vote au comité de politique monétaire de la Fed avant l'an prochain a par ailleurs évité de répondre à la question de savoir s'il souhaite un relèvement de taux dès la réunion des 16 et 17 septembre prochains. La forte volatilité des marchés financiers, qui s'est réveillée mardi, dans la crainte d'un atterrissage brutal de l'économie chinoise, sème le doute sur le calendrier possible du resserrement de la Fed. VoirsurInternet I N F O S E X P R E S S L'Argentine remporte une manche judiciaire contre les fonds vautours Buenos Aires a obtenu lundi dernier gain de cause devant une cour d'appel américaine sur le fait que des actifs appartenant à la Banque centrale argentine ne pouvaient être saisis dans le cadre du litige avec des fonds "vautours". La Cour d'appel de Manhattan a infirmé la décision du juge américain Thomas Griesa, qui avait admis en septembre 2013 des exceptions à la clause d'immunité souveraine invoquée par l'argentine dans cette affaire. Les fonds vautours La décision du juge Griesa aurait notamment permis aux fonds qui ont racheté la dette argentine après le défaut du pays en 2001, s'ils n'étaient pas remboursés, de saisir certains actifs de la Banque centrale détenus auprès d'institutions financières américaines. L'Argentine refuse de payer ces fonds, dits "vautours", en estimant qu'ils n'avaient qu'à rejoindre l'accord signé par une majorité de créanciers du pays prévoyant une restructuration de la dette. La Cour d'appel a estimé que ces biens ne pouvaient être soustraits à la clause d'immunité souveraine mais que cette décision "n'excusait pas l'incapacité continue de l'argentine de payer après les décisions rendues contre elle par le tribunal de première instance", a fait savoir le juge Griesa. Eurobank plaide pour la recapitalisation des banques grecques La stabilité politique et la recapitalisation réussie des banques grecques sont deux préalables à la levée des mesures de contrôle des capitaux prises en juin pour éviter l'effondrement du système financier en Grèce, a déclaré lundi dernier le président d'eurobank, l'un des principaux établissements financiers du pays. Athènes a dû fermer toutes les banques de Grèce et plafonner les retraits aux distributeurs de billets et les mouvements de capitaux pour éviter une panique bancaire fin juin, alors que les discussions entre le gouvernement et les créanciers du pays étaient dans l'impasse. Jusqu'à 25 milliards d'euros issus du nouveau plan d'aide conclu en juillet, d'un montant global de 86 milliards, doivent être consacrés à la recapitalisation des banques grecques d'ici la fin de l'année..

8 régions I N F O E X P R E S S Tissemsilt Les habitants réclament l amélioration de leur cadre de vie Les habitants des trois douars, relevant de la commune de Sidi- Boutouchent, réclament des travaux de routes, et ce, pour les sortir de l isolement dans lequel ils vivent. Par ailleurs, ils disent que les moyens de transport et l alimentation en eau potable sont très limités. Plus de 300 familles vivotent dans ces localités (Cheaiyia, Ferna Ali et N za Daoud), qui souffrent, depuis plusieurs années, de cette marginalisation. Concernant le réseau routier, il est quasiment impraticable, notamment en hiver quand les chefs de famille et leurs enfants scolarisés rencontrent d énormes difficultés à rejoindre leur lieu de travail ou de scolarité. Les habitants interpellent le wali de Tissemsilt pour qu il intervienne auprès des services concernés afin de régler ce problème crucial. Abdenour Tissemsilt,La figue de Barbarie a envahi, ces derniers jours, la ville de Tissemsilt où les rues et les marchés débordent de ce fruit très prisé en été qui concurrence les autres fruits de saison tels que la pastèque, le melon et le raisin. Oum El-Bouaghi Le secteur de l enseignement supérieur au programme de la visite du wali,lors de sa première sortie sur le terrain effectuée le 1 er septembre dernier, dans l après-midi, au niveau des villes d Oum El-Bouaghi et d Aïn Beida, le nouveau chef de l exécutif, Abdelhakim Chater, accompagné du P/APW et de responsables des secteurs concernés, a consacré sa visite à l inspection de différents projets relevant du secteur de l enseignement supérieur. Au chef lieu de wilaya, la cité universitaire Guediri Abderrahmane n 1 filles fut inspectée en premier lieu par le wali. Cette infrastructure dont les travaux de réhabilitation et de mise à niveau des résidences universités ont débuté le 11/8/2014 et qui a nécessité une enveloppe à hauteur de DA, devait en principe être achevée avant la fin du mois de décembre La délégation a visité ensuite le projet de réalisation de 1000 lits où le wali a demandé d accélérer la cadence des travaux et de réduire par la même la durée qui ne dépassera en aucun cas les 12 mois, et ce, pour combler le retard. Ensuite le wali s est rendu au projet de réalisation de 1000 places pédagogiques y compris les installations sportives, qui a nécessité une AP de DA après réévaluation. Un délai de 2 mois fut accordé à la structure concernée pour qu il soit opérationnel. S agissant de la réalisation d une faculté des sciences économiques commerciales et de gestion 1000/3000 PP, le wali a exigé de l entreprise réalisatrice d achever les travaux au plus tard le mois de décembre Au niveau de la Direction des œuvres universitaires, le premier responsable de la wilaya a lancé un ultimatum pour qu elle soit fonctionnelle d ici le mois de novembre Enfin, le wali a clôturé son périple par l inspection de la résidence de 500 lits, Le slogan préféré des vendeurs, interpellant les passants demeure cette bonne vieille réplique bien rimée : «El Hendi Oua El Mouss Men Aandi». Ce qui signifie que le prix de la figue de Barbarie inclut l enlèvement de la peau épineuse de ce fruit sauvage. A travers les places publiques et les ruelles de la ville se Sidi M hamed Bentamra, le spectacle des vendeurs, majoritairement des enfants traînant charrettes ou brouettes, fait désormais partie du décor. Nombre de ces jeunes vendeurs contribuent par cette activité à soutenir les budgets de leurs familles. Mokhtar, âgé de 16 ans, affirme s adonner à ce commerce pas du tout facile pour mettre de côté un petit pécule qui lui permettra de subvenir aux charges liées aux fournitures scolaires en prévision de la prochaine rentrée de septembre. D autres jeunes se sont spécialisés dans la cueillette de ce fruit sauvage plein de fines épines, en dépit des fortes chaleurs qui sévissent dans la région. Le prix de vente qui va de 10 à 15 DA la pièce, bien qu élevé par rapport à la saison dernière, ne pose pas problème car certains consommateurs fidèles au fruit de l opuntia n hésitent pas à se payer 100 pièces au prix de gros de 600 DA. Pour les vendeurs, ces tarifs représentent tout juste le prix qu il faut pour rémunérer les charges de récolte, de transport et de mise en vente et restent bien plus abordables que les prix de presque tous les autres fruits. Les variétés de figue de Barbarie poussant à l Ouarsenis figurent parmi les meilleures, assurent les La figue de Barbarie inonde la ville de Sidi M hamed Bentamra grands connaisseurs. Ce fruit sauvage pousse dans cette wilaya, située surtout dans la commune de Sidi Slimane. Il faut noter que l'engouement que suscite ce fruit est dû principalement aux vertus qu'on lui attribue. Il aurait été démontré ses bienfaits thérapeutiques et médicinaux. Aujourd'hui, la figue de Barbarie est utilisée comme un anti-inflammatoire, antiviral, antibactérien, antioxydant (le stress), anti-ulcère, antidiabète (diabète type 2), antirides (elle contient de la vitamine E), anti-cancer, cicatrisante, elle diminue le taux de cholestérol et l'obésité. Ce fruit est utilisé aussi dans l'industrie cosmétique : gel, crème de lifting, crème de soins, crème antirides, shampoing et même parfum. De toutes les manières, si un jour on se met à hésiter à consulter un médecin pour un banal bobo ou manger un bon kermousse en-n'ssara ou hendi, le mérite reviendra aux scientifiques qui ont mis en valeur toutes les vertus de ce fruit magique. Abdenour mitoyenne au pôle universitaire d Aïn Beida. Sur ce cas, le wali a exhorté les responsables concernés pour qu elle soit opérationnelle au plus tard la fin du mois de novembre Au cours d une conférence de presse, et nonobstant certaines remarques dans les travaux de finition, le wali s est dit très satisfait de sa visite de travail et d inspection et a recommandé aux responsables concernés d éviter la couleur qui agresse la vue et de s éloigner en même temps des couleurs sombres, prévoir les rideaux et la climatisation dans les amphithéâtres et salles de cours ainsi que les extracteurs et que la faïence dans les sanitaires est de vigueur. Tlemcen B R È V E Tissemsilt Un mort et six blessés dans un accident de la route La route continue toujours de faire des victimes, et ce, malgré les campagnes de sensibilisation et les différents appels à la prudence. Un accident de la circulation est survenu sur la RN 14 reliant Tiaret et Tissemsilt au lieudit Dhar El Hadjadj. Selon notre source, Aussi, il a insisté sur le ponçage du sol et l illustration. En outre, il a demandé d éviter les tuyaux d évacuation dans l enceinte de l amphithéâtre et d octroyer les matelas aux étudiants selon les normes. A. Remache 718 cas d intoxication alimentaire enregistrés, Quelque 718 cas d intoxication alimentaire ont été enregistrés ces dernières quarante-huit heures dans les communes de Sebdou et Sidi Abdelli, a-t-on appris, mardi dernier, de la chargée de la communication de la Direction de la santé de la wilaya de Tlemcen. A Sebdou, les services sanitaires ont recensé, lundi dernier, 256 cas d intoxication alimentaire alors que la veille, le nombre de cas était de 105. Les victimes avaient consommé le même repas lors d une cérémonie de mariage. Selon la même source, toutes les victimes ont été prises en charge médicalement. Seuls dix cas demeurent encore hospitalisés au CHU de Tlemcen. La consommation d une viande bovine avariée serait à l origine de ces cas. Des échantillons du repas servi lors de ce mariage ont été remis pour analyses au laboratoire régional de Tlemcen. Dans la commune de Sidi Abdelli, 462 cas d intoxication ont été traités jusqu à la soirée de lundi. Aucune victime n a été gardée en observation, a indiqué la même source. La consommation d une eau polluée serait à l origine de la propagation de ces cas. Des mesures ont été prises par l Algérienne des eaux (ADE) et les services communaux pour traiter les sources d eau suspectées de pollution. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cette situation. R. R. Voir surinternet une personne âgée de 59 ans a trouvé la mort et 6 autres, âgés de 12 à 61 ans, ont été blessées, suite à une collision entre deux voitures, une Peugeot 301 et une Renault Spark. Les éléments de la Protection civile sont intervenus sur les lieux du drame pour porter secours aux victimes. Par ailleurs, une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale pour déterminer les circonstances et les causes de ce énième accident de la circulation. Abdenour

9 r é g i o n s Aïn Témouchent Rentrée scolaire : élèves attendus Skikda : la bibliothèque centrale réceptionnée en janvier 2016,Les services de la Direction de l éducation de la wilaya de Sidi Bel-Abbès attendent à recevoir cette rentrée scolaire, un nombre global de élèves, tous paliers confondus, avec une augmentation de élevées et 268 groupes par rapport rapport à la rentrée précédente. Ils seront repartis sur 411 établissements scolaires. Le planning tracé à cet effet fait ressortir le détail de chérubins en phase préparatoire répartis sur 384 unités d éducation. Le cycle primaire recevra élèves repartis sur unités d éducation. Le moyen et le secondaire, quant à eux, attendent respectivement un nombre de et élèves qui seront repartis sur et 856 unités. À noter que contrairement à la rentrée précédente, cette année, le nombre des élèves et celui des groupes ont connu une augmentation dans tous les cycles, y compris le préparatoire. Ainsi, en préparatoire, le nombre s est haussé à 625 élèves et 25 groupes pour atteindre au total comme prévision la rentrée prochaine un nombre de 9601 élèves et 384 groupes. Les prévisions en cycle primaire sont de élèves et groupes avec une augmentation respective de élèves et 117 groupes. La hausse a touché aussi les deux cycles moyen et secondaire qui ont connu une augmentation respective de élèves 88 groupes et 998 élèves 38 groupes pour attendre des prévisions de nombres respectifs de élèves groupes et élèves 856 groupes. Encadrement La Direction de l éducation a prévu pour le cycle primaire entre la langue arabe et le français un total de emplois ouverts et 55 autres vacants, soit respectivement pour chaque langue et 402 postes ouverts / 50 et 5 postes vacants. Pour le cycle moyen, les services de la Direction de l éducation prévoient postes ouverts et 28 autres vacants, dans l attente de l opération de l enregistrement sur les listes d aptitudes et des examens professionnels des grades de professeurs formateurs et professeurs principaux selon les besoins en postes vacants. Nouvelles structures et constructions Dix-huit nouvelles constructions (18) devront être réceptionnées avec la rentrée scolaire 2015/2016, même si des retards sont déjà enregistrés, selon le constat des services de la Direction de l éducation dans le respect des délais prescrits. Le corps de l éducation verra naître dans ces nouvelles structures 6 établissements pour chaque cycle primaire, moyen et secondaire pour atteindre un nombre global de 430 établissements. Le corps sera doté aussi de 33 nouvelles cellules d éducation pour atteindre le nombre global de répartis sur les 3 différents paliers (primaire, moyen et secondaire). Toujours est-il qu un retard fut observé dans le respect des délais pour la réalisation de certains travaux, selon les services de la Direction de l éducation, et dont le wali en a anticipé de sévères remarques. Restauration des élèves Vu l importance de la restauration dans le milieu estudiantin au niveau des établissements scolaires et son impact sur la disposition de l élève à bien suivre ses études dans de bonnes conditions, la Direction de l éducation maintient son cap pour un soutien physique et moral permanent des élèves nécessiteux. Elle prévoit de recevoir 4 nouveaux restaurants au niveau de la wilaya pour atteindre un nombre de 197 au total. Elle tient de la sorte à conserver sa détermination à être au plus près de cette frange dans les besoins dépassent parfois tout entendement. Ainsi, et malgré la construction de plusieurs établissement scolaires dans différents quartiers et communes, permettant une sédentarité d une grande majorité d élèves habitués aux déplacements, le nombre des bénéficiaires de la restauration connaîtra une légère augmentation par rapport à l année précédente pour atteindre les , lui qui était de élèves. Livre scolaire La distribution des livres a aussi eu sa part d inquiétude. L opération a commencé depuis avril 2015 et sera poursuivie jusqu au mois de septembre de la même année livres ont été distribués au cours du mois de mai pour atteindre le mois de septembre un nombre à part de livres dans 154 litres au total couvrant les 3 cycles avec le préparatoire. Les services de la Direction font ressortir que cette opération n était pas de simple augure. Un seul véhicule était utilisait pour couvrir tout le sol de la wilaya. Gratuité du livre Entre le préparatoire et la 1 re année primaire, élèves ont bénéficié de la gratuité du livre contrairement à l année précédente qui a connu un nombre inférieur, soit élèves. Pour les autres années du cycle primaire, les enfants du personnel de l éducation bénéficiant de cette opportunité étaient d un nombre élèves avec une hausse de 981 élèves par rapport à la rentrée précédente 2014/15. Le moyen et le secondaire n ont pas été épargnés de cette faveur en faisant bénéficié respectivement et élèves contrairement à l année précédente où l on a fait bénéficier seulement élèves dans le moyen et seulement dans le cycle du secondaire. Prime scolaire La part allouée à la wilaya reste insuffisante, selon l estimation des services de la Direction de l éducation. Elle ne couvre aucunement tous les besoins des franges nécessiteuses. Le nombre d élèves devant bénéficier de cette aide est identique à celui de l année précédente, soit un total de élèves. Transport scolaire Les moyens de transport seront les mêmes, et cela grâce aux grands efforts consentis par la construction et l ouverture de plusieurs établissements d éducation qui vont permettre à des centaines d écoliers de ne plus prendre le transport pour rejoindre leur lieu d études. Ainsi, le nombre d élèves utilisant un moyen de transport pour rejoindre leur établissement a diminué, même si de peu ( élèves l année précédente contre cette année) en concevant, par ailleurs, le nombre initial des bus et autres moyens affectés pour le transport scolaire, soit 133 véhicules. Djillali Toumi La bibliothèque centrale, en construction au centre-ville de Skikda, sera réceptionnée en janvier 2016, a appris l APS, mardi dernier, auprès de la Direction de la culture. Les travaux à la fin de (Photo > D. R. ) Blida : ouverture de la route reliant le CHU Frantz-Fanon à l autoroute Est-Ouest La route reliant le centre hospitalo-universitaire (CHU) Frantz-Fanon de Blida à l autoroute Est-Ouest a été ouverte provisoirement à la circulation, a-t-on appris, mardi dernier, du directeur des travaux publics de la wilaya. (Photo > D. R.) Formation professionnelle : de nouvelles infrastructures pour la rentrée à Souk Ahras De nouvelles infrastructures de formation professionnelle seront réceptionnées dans la wilaya de Souk Ahras avant la prochaine rentrée prochaine du secteur prévue pour le 27 septembre prochain. (Photo > D. R. ) Aïn Defla : améliorer le service public et désenclaver les zones difficiles d accès L encouragement du transport par rail s inscrit dans l optique de l amélioration du service public et du désenclavement des zones difficiles d accès. (Photo > D. R.)

10 r e p o r t a g e Au Liban, avec le dernier fabricant de bonnets labbadeh Reportage réalisé par G. Rué/Le monde.fr Dans le village de montagne de Hrajel au Liban, Youssef Akiki est le dernier détenteur d un savoir-faire traditionnel, celui du labbadeh. Les bonnets en feutre qu il fabrique ont la même forme que les coiffes de ses ancêtres les Phéniciens. Il installe ensuite une bassine remplie d eau et se lave longuement les mains au-dessus de l amas de laine avant de le tapoter, et répète ces mêmes gestes encore et encore. «Labbadeh veut dire frapper en arabe, car comme tu le vois, pendant tout le temps de mon travail, je vais ainsi frapper la laine», m explique-t-il. «Frapper» est un mot bien trop dur pour ses gestes, disons qu il tapote la matière et en enlève les nœuds comme s il avait entre ses mains la tête d un enfant. Il regarde à peine ce qu il fait, tout se passe au bout des doigts. Une première moitié de chapeau terminée, il entame la seconde partie, et ce qui n était qu un tas de laine mouillée prend progressivement l apparence d un bonnet, puis la forme allongée du labbadeh. Vient l essorage, et un chapeau prêt-à-porter une fois sec. A côté de Youssef, son neveu Karam trépigne d impatience. La fabrication du bonnet a pris un peu plus d une heure et l enfant, se sentant délaissé, réclame sa mère. Pour l occasion, il porte le costume traditionnel et donc le labbadeh, et sans le savoir encore, l espoir que cette tradition passera un jour entre ses mains. Youssef vend chaque pièce l équivalent de 20 euros et bien que la demande ait nettement baissé, il parvient encore à en vendre une centaine par an. Ses principaux clients sont des musées, des boutiques artisanales, rarement des particuliers. «Récemment, un musée ethnographique m en a commandé 150 d un coup!», s étonne-t-il. Youssef tient ce savoir de son grand-père et comme tout technique bien maîtrisée, elle semble simple quand elle nécessite en réalité beaucoup de précision. Est-ce la raison pour laquelle la fabrication du labbadeh n intéresse plus les jeunes générations? «Plus personne ne porte ce chapeau, déplore Youssef. Les paysans libanais l ont porté jusque dans les années mais dans la ville, il a été délaissé déjà dans les années 50».

11 culture «CLONAGE CALIGULA» AU 48 E FNTA LE THÉÂTRE DE L ANTIQUITÉ S INVITE AU FESTIVAL La pièce de théâtre «Clonage Caligula», une tragédie à l'atmosphère macabre sur les thèmes de la tyrannie et de la liberté, montée par l Association Nadi El-Ibdâa El- Adabi wa El-Fikri de Blida, est entrée lundi soir en compétition du 48 e Festival national du théâtre amateur de Mostaganem (FNTA). A la veille de la clôture du Festival, sept jeunes comédiens passionnés ont porté le texte de la pièce «Caligula» d Albert Camus dont le premier manuscrit date de 1938 et qui constitue avec «L'Etranger» (roman, 1942) et «Le Mythe de Sisyphe» (essai,1942) ce que l'auteur a appelé le «Cycle de l'absurde». Dans l espace scénique de la maison de la Culture Ould- Abderrahmane Kaki, le spectacle n a pas manqué d énergie, offrant aux spectateurs une belle fresque visuelle faite par de jeunes comédiens. Le spectacle, dans le genre tragique, raconte une histoire se déroulant dans l'antiquité, à Rome, sous l'empereur Caligula, obsédé d impossible, empoisonné de mépris et d horreur, exerçant, par le meurtre et la perversion systématique de toutes les valeurs, un despotisme aveugle et effréné. Devant les méfaits de ce dictateur sanguinaire, le sentiment du vivre ensemble et de la liberté est mis a été mis en valeur et communiqué à un public relativement nombreux. Anis Saïdoun campant le rôle de Caligula, Chahinez Settaka dans ceux de Drusilia, soeur et maîtresse de Caligula et Hélicon, autre maîtresse du tyran, Nihed Bounouar dans le personnage du sage et les autres comédiens, tous universitaires, se sont donnés la réplique près de 80 mn durant. Kamel Attouche, metteur en scène et scénographe du spectacle a choisi un décor fait de montages de pièces métalliques à usage multifonctionnel pouvant servir aussi bien de trône du prince, de porte de prison que de guillotine. Le choix de la bande son était également concluant, donnant à la musique le statut d un élément dramaturgique alors que le seul bémol à retenir réside dans la faiblesse de la direction d acteur. Le 48 e FNTA se poursuit avec la pièce «Mohand U Châabane» de Mohia, Mohand U Yahia de son vrai nom, spectacle tragicomique de l Association culturelle «Iburen» de Tizi Ouzou qui a rejoint la compétition avec les troupes de la catégorie «A «après avoir été classé meilleur spectacle du groupe «B» R. C. Conférence de presse du DG de l AARC à Oran Autour de «Retour aux sources, El-Bahia en fête» et le FIOFA kle DG de l Agence algérienne pour le rayonnement culturel, Nazih Berramdane, a estimé, mardi, à Oran, que la manifestation culturelle «Retour aux sources, El-Bahia en fête» a été une réussite. Il a ajouté, au cours d'une conférence de presse, organisée au lendemain de la clôture de la manifestation «Retour aux sources, El-Bahia en fête» que la stratégie de son organisme est d être, à l avenir, partie prenante dans l organisation d autres genres d événements culturels, notamment le cinéma, le théâtre, voire des événements sportifs. «La culture peut accompagner n importe quel événement, qu il soit politique, sportif, cinématographique ou autre. Cela dépend de l organisation, de la logistique et de la gestion de l événement», a-t-il souligné, ajoutant que l évènement, lancé le 27 août dernier, a été réussite dans la mesure où il a répondu à un besoin du jeune public et a instauré le geste du paiement du produit culturel. «Nous avons enregistré la vente de plus de billets, dont près de pour la dernière soirée. Ceci ne permet pas de couvrir les dépenses de la manifestation, car chaque soirée revient entre 5 et 6 millions de DA, mais c est une tradition qu il faut mettre en place. Il va de la pérennité d une manifestation et du respect des artistes», a souligné le même responsable. Il a ajouté qu à l avenir, les sponsors seront associés à de tels événements, ainsi que les autorités locales et, surtout, le public. «On nous a reproché de proposer un spectacle payant, mais nous avons été surpris, surtout la dernière soirée, que les jeunes ont payé pour voir sur scène leurs idoles», a-t-il souligné. Le DG de l AARC a même indiqué avoir refusé un sponsoring, car la condition était inacceptable. «La condition était d organiser la manifestation dans un grand hôtel d Oran. Ce n était pas notre but. Nous voulions proposer un spectacle payant, mais raisonnable et à la portée des jeunes et à leurs moyens», a-t-il expliqué. Le même responsable a également avoué avoir un droit de regard sur les paroles de certaines chansons des rappeurs invités à Oran car, «ces chansons ne pouvaient passer, leur contenu ne correspond pas aux valeurs et aux sensibilités des Algériens», a-t-il souligné. Concernant les projets à venir, le DG de l AARC s est dit prêt à organiser des événements en rapport avec d autres genres musicaux, notamment le Jazz, la musique arabe, la musique classique et autres. L autre projet, en discussion avec les autorités locales, concerne l organisation d événements culturels, à travers différents pays du monde, pour faire connaître la ville d Oran et ses potentialités. Oran, rappelle-t-on, a été désignée par le Comité international des Jeux méditerranéens pour abriter la 19 e édition en kles 2 es journées de la chanson bédouine et du melhoun ont débuté, mardi soir, à Aïn Tedles, dans la wilaya de Mostaganem, avec la participation de 13 artistes et de 12 poètes venus de 11 wilayas de pays. Le lancement de cette manifestation culturelle, placée sous le slogan «la chanson bédouine, mémoire de générations», a été marqué par un spectacle folklorique riche en couleurs et en sonorités, animé par des troupes de Mostaganem, Sidi Bel-Abbès, Tiaret, Mascara et Relizane, en présence d un grand nombre de personnes, rassemblés sur la place publique de cette localité. A cette occasion, les poètes Larbi Abdelkader et Abdelkader Ben Abdelkader de Mostaganem et Chikhaoui Belkacem de Tissemsilt ont déclamé leurs meilleures œuvres alors que Cheikh Chiguer et Bendhiba Tahraoui L AARC présente au prochain FIOFA L Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) participera à l organisation de la prochaine édition du Festival international d Oran du film arabe (FIOFA), c est ce qu a également annoncé Nazih Berramdane au cours de la même rencontre avec les médias. «Des discussions ont eu lieu dernièrement avec le commissariat du FIOFA, lors desquelles nous avons montré la disponibilité de l AARC à participer à l organisation d un tel événement cinématographique. Nous allons participer à l organisation de la 9 e édition du FIOFA», a indiqué Nazih Berramdane, lors d une conférence de presse consacrée au bilan de la manifestation culturelle «Retour aux sources, El-Bahia en fête» qui a pris fin dans la soirée du lundi. Le DG de l AARC a précisé que chaque partie, commissariat du Festival et l AARC, a eu mission spécifique qui lui a été dévolue. Ainsi, le commissariat du FIOFA, présidé par Brahim Seddiki, aura pour mission de déterminer le thème du festival, ceux des rencontres annexes, de la mise en place du jury, des projections, des artistes, des débats, tout ce qui concerne le volet artistique du Festival. Quant à l AARC, elle s occupera de l organisation et les préparatifs du Festival et la mise en place de la logistique propre à ce genre d événements. L AARC devra gérer, notamment, le séjour des participants à Oran, et de Mostaganem ont interprété des chansons faisant partie du patrimoine ancestral. Le spectacle a été marqué également par des jeux équestres et de Fantasia exécutés par une cinquantaine de cavaliers, au grand bonheur du public. Les organisateurs ont programmé, durant les trois jours du festival, des soirées musicales et poétiques. Le commissaire du festival, ce sur plusieurs aspects, tout particulièrement en ce qui concerne le transport, l hébergement, la restauration, entre autres. «Vu notre expérience sur le cinéma, l AARC étant également producteur de films, ainsi que notre expérience dans l organisation d événements culturels, nous pouvons apporter toute l aide nécessaire à la bonne marche du FIOFA», a déclaré le même responsable. Sur un autre plan, le DG de l AARC a souligné la nécessité de créer un réseau de salles de cinéma en Algérie, réseau qui permettra de réconcilier les algériens avec le 7 e art. «En attendant la mise en place de ce réseau, qui doit nécessairement passer par la réhabilitation des salles de cinéma, nous pouvons toujours coopérer avec certaines villes qui possèdent déjà quelques salles, notamment Oran. L AARC possède une centaine de films qui peuvent déjà être programmés», a-t-il dit. Nazih Berramdane a ajouté, par ailleurs, que son organisme participe actuellement à la production de trois films : «Juventus de Timgad», «Nelson Mandela» et «Larbi Ben M hidi». R. C. Journées de la chanson bédouine et du melhoun à Aïn Tedeles Ouverture de la deuxième édition Kadri Touati, a précisé que l objectif de ce festival est de sauvegarder et perpétuer ce patrimoine, une des composantes de la mémoire collective de la région. Il a annoncé la publication d une revue qui traitera de l histoire de la chanson bédouine dans la région d Aïn Tedeles et une présentation de ses meilleurs représentants comme cheikh Hamada et Djillali Aïn Tedles. R. C.

12 s c i e n c e Etats-Unis Des scientifiques développent un incroyable matériau capable de s'auto-réparer Développé par des scientifiques de l'université du Michigan, ce nouveau matériau est capable de se reboucher en quelques secondes après avoir été percé. Une propriété qui pourrait permettre de prévenir de graves accidents notamment au sein de la Station spatiale internationale (ISS). Imaginez. Alors que la Station spatiale internationale (ISS) évolue comme à son habitude le long de son orbite terrestre basse, une micrométéorite vient percuter son enceinte. Le projectile est petit mais sa vitesse est suffisante pour percer un trou dans la paroi et menacer la survie de l'équipage. Pour prévenir ce genre d'accident, des scientifiques de l'université du Michigan ont mis au point un nouveau matériau incroyable. Sa particularité? Il est capable de s'autoréparer après avoir été percé. En quelques secondes seulement, le trou est rebouché et la perte d'oxygène est de suite contenue. Un liquide qui se solidifie au contact de l'oxygène Cette invention pourrait apporter une solution viable en cas de catastrophe. Le matériau est en effet prévu pour créer une jointure temporaire, le temps que l'équipage se charge d'intervenir. Le projet de recherche a d'ailleurs été financé par la NASA et a fait l'objet d'une publication dans la revue ACS Macro Letters. Il ne s'agit pas du premier matériau développé à présenter de telles caractéristiques, toutefois celui-ci est unique en termes de composition et de vitesse de réparation. Son succès se résume à un ingrédient : un liquide qui se solidifie lorsqu'il est exposé à l'air libre. Pour en faire un matériau de construction, les chercheurs l'ont disposé entre deux panneaux de polymères solides. Il en résulte une plaque d'environ un millimètre d'épaisseur. I N F O E X P R E S S Un trio en route vers l'iss, dont le premier astronaute danois Un vaisseau russe Soyouz transportant le premier astronaute danois et deux cosmonautes russe et kazakh a décollé hier du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, pour un voyage de deux jours à destination de la Station spatiale internationale (ISS). La fusée emportant le Soyouz TMA-18M a décollé à 04h37 GMT. L'équipage est commandé par le cosmonaute russe Sergueï Volkov, un habitué des vols spatiaux. Il est entouré de deux débutants, le Danois Andreas Mogensen, de l'agence spatiale européenne (ESA), et le Kazakh Aidyn Aimbetov, de l'agence Kazcosmos. Morgensen et Aimbetov regagneront la Terre le 12 septembre prochain en compagnie du cosmonaute russe Guennadi Padalka, 57 ans, qui est à bord de l'iss depuis mars dernier et totalisera quelque 880 jours dans l'espace au terme de sa mission, un record. Sergueï Volkov repartira de la station en mars prochain en compagnie de l'américain Scott Kelly et du Russe Mikhaïl Kornienko, qui auront alors passé un an en orbite. B O N À S A V O I R Une cité engloutie de l'âge du bronze découverte en Grèce Dans le Péloponnèse, tout près du rivage, une équipe d'archéologues a mis au jour un impressionnant site fortifié du IIIe millénaire avant notre ère. Comment n'a-t-elle pas été découverte auparavant? L'archéologue Julien Beck, de l'université suisse de Genève, s'il s'en réjouit, ne se l'explique toujours pas. De la plage, lovée au fond de la petite baie de Kiladha, dans le Péloponnèse grec, il ne faut pourtant faire qu'une dizaine de mètres dans l'eau pour découvrir les premiers vestiges de cette cité préhistorique engloutie, par un à trois mètres de fond seulement. «La première fois que j'ai aperçu ces alignements de pierres, en 2013, j'ai cru rêver, confie-t-il. Je me suis dit : tu travailles trop, il y a quelque chose qui ne va pas chez toi. D'autant que le parking de la plage est aussi celui d'une célèbre grotte, dont on sait qu'elle a été occupée par nos ancêtres pendant des dizaines de milliers d'années, et que des quantités d'archéologues avaient donc défilé ici avant moi.» Deux ans plus tard, il n'y a pourtant plus l'ombre d'un doute. Réchauffement climatique : une équipe de chercheurs du CNRS s'intéresse aux chênes blancs Les scientifiques du CNRS de Marseille sont particulièrement attentifs aux conséquences du réchauffement climatique sur les forêts de chênes blancs. Une équipe de chercheurs met d'ailleurs en place une expérimentation en pleine forêt. Un laboratoire à ciel ouvert pour étudier les conséquences du réchauffement climatique sur la forêt de chênes pubescents ou chênes blancs, typique du sud de la France. Mesurer le stress des arbres Sur une parcelle étudiée, un toit amovible simule 30% de pluie en moins, soit l'équivalent des pluies annoncées en Méditerranée d'ici Le stress des arbres dû au manque d'eau va se mesurer grâce à des chambres d'enfermement. Le dispositif emprisonne la feuille du chêne pour mesurer les gaz émis par l'arbre. En quatre ans, les chercheurs ont déjà perçu des changements. Cette forêt existera-t-elle encore dans 10 ans, 50 ans ou 100 ans? Ces chercheurs n'ont pas encore la réponse, mais d'après leurs études, d'autres espèces plus résistantes pourraient se développer dans la région.

13 s a n t é E B O L A 50 personnes mises en quarantaine en Sierra Leone Le retour du virus plonge tout un village et ses localités riveraines dans la consternation... Cinquante personnes ont été placées, ce lundi, en quarantaine dans le nord de la Sierra Leone, dans une zone où une femme d'une soixantaine d'années, aujourd'hui décédée, a été testée positive au virus Ebola. Le président sierraléonais lance un plan de relance économique post- Ebola Les autorités locales qui cherchent à déterminer l'origine de la contamination précisent que ces personnes «à haut risque» ont été isolées à Sella Kafta, dans la région de Kambia, parce qu'elles étaient entrées en «contacts avec le nouveau cas d'ebola». «Nous menons une enquête épidémiologique pour déterminer l'origine de la contamination. Ce que nous savons jusqu'à présent, c'est que la femme décédée a été malade entre cinq et dix jours sans que personne ne le signale» au service d'alerte anti-ebola, a précisé, a expliqué Ibrahim Sesay, chef de la cellule de crise du Centre national de contrôle d'ebola (Nerc). «Ebola se comporte comme l'acteur principal d'un film d'horreur» Alors que la Sierra Leone pensait être tirée d'affaires après la sortie de l'hôpital du dernier cas d'ebola officiellement recensé, le virus a effectué un «faux départ» et l'épidémie pourrait bel et bien faire à nouveau des ravages. «Ebola se comporte comme l'acteur principal d'un film d'horreur : on le croit vaincu et il se relève à nouveau», a regretté Ibrahim Sesay. Santé Obésité ou surpoids pourraient accélérer la survenue d'alzheimer à la cinquantaine,a noter l'importance du «maintien d'un IMC sain dès la cinquantaine» pour retarder l'apparition d'alzheimer. Selon cette étude effectuée pendant environ 14 ans sur près de personnes "normales sur le plan cognitif" vivant dans la région de Baltimore, 142 d'entre-elles ont développé la maladie d'alzheimer et les chercheurs ont pu montrer que chez cellesci, un indice de masse corporelle (IMC) plus élevé au moment de la cinquantaine était associé à une apparition plus précoce de la maladie. L'IMC est le rapport entre la taille et le poids, un indice supérieur à 30 étant considéré comme un signe d'obésité chez l'adulte. Pour un indice situé entre 25 et 30, on parle de surpoids. Lors de cette étude publiée dans la revue médicale "Molecular Psychiatry" qui dépend du groupe "Nature", l'équipe de chercheurs américains, canadiens et taïwanais ont également étudié les résultats de 191 autopsies qui ont montré qu'un IMC plus élevé était lié à un plus grand nombre d'enchevêtrements neurofibrillaires, des modifications cérébrales observées dans la maladie d'alzheimer. Madhav Thambisetty, l'un des auteurs de l'étude, souligne l'importance du "maintien d'un IMC sain dès la cinquantaine" pour retarder l'apparition d'alzheimer. A noter que le vieillissement est le principal facteur de risque des maladies neurodégénératives comme Alzheimer. Des études ont également montré que le diabète, l'hypertension ou l'absence d'exercice pouvaient jouer un rôle, voire accélérer l'apparition de la maladie. Méningite B : un programme de vaccination lancé en Grande-Bretagne La Grande-Bretagne lance un programme national de vaccination contre la méningite B chez les nouveau-nés. Les autorités sanitaires espèrent ainsi sauver jusqu'à 4000 vies en dix ans. A compter de ce mois de septembre, les nouveau-nés de Grande-Bretagne âgés de 2 mois pourront être vaccinés gratuitement contre la méningite B. Ce programme national de vaccination contre l'infection à méningoccoque est le premier à être financé publiquement dans le monde. Les bébés recevront la première injection du vaccin Bexsero à 2 mois, puis deux rappels à 4 et 12 mois. Un programme de rattrapage est également mis en place pour les bébés qui auront 3 ou 4 mois en septembre. "Au cours de la prochaine décennie, ce vaccin pourrait sauver potentiellement 4000 vies" ont souligné les autorités sanitaires britanniques. La méningite B est une méningite bactérienne qui peut toucher des personnes de tout âge, mais qui est plus fréquente chez les enfants de moins de 5 ans. En Grande-Bretagne, la maladie touche environ 1200 personnes (essentiellement des enfants) par an, une sur dix décède de la maladie et beaucoup souffrent de séquelles neurologiques irréversibles. En France, le vaccin Bexsero est pris en charge depuis le début de l'année par l'assurance maladie mais uniquement pour certaines populations à risque définies par le Haut conseil de la santé publique : les patients dénués de rate, ou qui souffrent d'un disfonctionnement de cet organe, les patients ayant subi une greffe de cellules souches hématopoïétiques (de la rate, de la moelle osseuse ou des ganglions lymphatiques), ainsi que les personnes présentant des déficits immunitaires. Pour toutes les autres personnes, le vaccin n'est pas pris en charge par la sécurité sociale, mais peut être partiellement remboursé par certains organismes complémentaires qui se sont engagés à faciliter la prévention de la méningite B. Un nombre de fumeurs historiquement bas aux Etats-Unis Le pourcentage de fumeurs de cigarettes parmi les adultes étasuniens "est passé de 24,7% en 1997 à 15,2% en janvier-mars 2015", selon les données du Centre national des statistiques de santé (NCHS). Environ 36,7 millions d'adultes américains fument actuellement, selon le rapport, qui précise que ces chiffres ne recensent "que les civils, et pas les militaires". On dénombre toujours plus de fumeurs chez les hommes (17,4%) que chez les femmes (13%) sur la période, selon le rapport du NCHS, qui sera actualisé une fois toutes les données de l' année connues.

14 écologie Climat Obama sera-t-il vraiment le meilleur allié de la COP21?, Barack Obama se révèle-t-il être le meilleur allié de la conférence de Paris sur le climat? A le voir plaider en Alaska pour l urgence de lutter contre le changement climatique, à trois mois de la COP21 la conférence de l ONU sur le climat, on aurait des raisons de le penser. A Anchorage, devant une réunion des pays riverains de l Arctique, M. Obama a appelé la communauté internationale à un sursaut. «Nous n avançons pas assez vite. Le climat change plus rapidement que nos efforts pour y répondre», a-t-il dit, lundi 31 août, sans occulter la responsabilité particulière des Etats-Unis, deuxième pollueur mondial. Le président américain a décrit en termes dramatiques les conséquences de l augmentation des températures si rien n est fait pour l enrayer. «Pays submergés, villes abandonnées, champs en friche. Réfugiés désespérés cherchant des sanctuaires dans des nations qui ne seront pas les leurs. Perturbations politiques qui pourraient entraîner des conflits multiples autour du monde» «Hypocrisie» Pour attirer l attention de ses compatriotes, M. Obama a multiplié les gestes médiatiques en Alaska. Non seulement il a participé à un épisode de l émission de téléréalité survivaliste Running Wild with Bear Grylls qui sera diffusé à l automne sur NBC, mais il sera mercredi le premier président en exercice à se rendre au nord du cercle polaire. Il rencontrera des Inuits dont les villages sont menacés par la montée des eaux. Mardi, il s est rendu sur l Exit Glacier, à 200 kilomètres d Anchorage, un glacier dont la fonte s est accélérée. Des photos spectaculaires, retransmises sur les réseaux sociaux de la Maison Blanche. Mais pour les défenseurs de l environnement le bilan est mitigé. Certes M. Obama a imposé les limites les plus sévères aux centrales électriques (32 % de réduction obligatoire de leurs émissions de dioxyde de carbone avant 2030). Mais deux semaines avant son départ pour l Alaska, il avait donné le feu vert définitif aux forages exploratoires de la Royal Dutch Shell dans la mer des Tchouktches. Les écologistes parlent «d hypocrisie». Avant de se réjouir du coup de pouce américain, il faut se souvenir comme les Européens en ont fait l amère expérience à la conférence de Copenhague en décembre 2009 que Barack Obama est avant tout un pragmatique. A trois mois de la COP21, les Etats ont encore du chemin à faire Moins de cent jours séparent désormais les délégués des 196 membres de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), réunis à Bonn depuis lundi 31 août, de la 21 e Conférence mondiale sur le climat ou COP21. Programmée du 30 novembre au 11 décembre à Paris, la réunion onusienne vise un accord universel pour contenir le réchauffement sous le seuil des 2 C supplémentaires. Or, trois mois semblent bien peu au regard des nombreux points de divergence qui persistent. «Les négociations climatiques avancent à une vitesse d escargot, mais les Etats membres savent désormais que Paris est la date butoir, confiait il y a quelques jours au Monde le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. Nous n avons plus de temps à perdre.» «Si l on veut que la planète reste vivable, il ne faut pas que le réchauffement climatique augmente de plus de deux degrés, a renchéri dimanche 30 août le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius. Et ce qui est prévu spontanément, c est 4, 5, 6, 7 degrés.» Selon les données recueillies par l agence américaine océanique et atmosphérique, les sept premiers mois de 2015 sont considérés comme les plus chauds enregistrés à la surface du globe depuis le début des relevés météorologiques en L année 2014 avait déjà été la plus chaude dans les annales des relevés de température, après de précédents records en 2005 et Clarifier le texte de base des négociations Le chef de la diplomatie française veut faire venir les chefs de gouvernement à l ouverture de la COP21, le 30 novembre, pour donner «une impulsion politique» aux négociations et non à la fin comme à Copenhague en 2009, où les chefs d Etat arrivés en sauveurs des négociations avaient participé à l échec de la conférence. «Ensuite, ce sera à nous, les ministres, de négocier», assure-t-il. A condition, d ici là, d y voir plus clair dans le texte soumis aux délégations. C est tout l enjeu de la session de négociations prévue à Bonn du 31 août au 4 septembre, la deuxième de l année, avant une ultime halte, du 19 au 23 octobre, toujours dans la cité rhénane. «D ici à fin octobre, un grand saut qualitatif est possible, autrement dit, un texte resserré, ne comportant que peu d options», avance l ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique, Laurence Tubiana. La négociatrice en chef de la France fonde son optimisme sur le document de travail dont disposent depuis fin juillet les représentants des parties de la CCNUCC. Devant l incapacité des délégués à simplifier le texte de négociations lors de leur premier rendez-vous en juin à Bonn, mission avait été confiée aux coprésidents des débats (les «co-chairs») de proposer un «toilettage» du document. Dans la version communiquée le 24 juillet, longue de 83 pages au lieu de 130 pour le corpus présenté en juin, le texte distingue les grands principes qui pourraient dessiner un accord à Paris et les décisions en mesure d être adoptées dès 2020, date prévue de mise en vigueur de l accord. «Les coprésidents ont remis cet été une proposition de texte pour la négociation, bien structuré et clarifié. La table est donc dressée, confirme Pierre Cannet, responsable du programme climat et énergie au WWF. Il faut maintenant que les pays se mettent rapidement d accord sur le menu, c est-à-dire les options à retenir vers l accord de Paris. C est tout l objet de ces cinq jours de négociations à Bonn.» Si un consensus semble s être dégagé sur le principe d un accord de longue durée, la question de son actualisation fait toujours débat. «On parle d un mécanisme de révision tous les cinq ans, mais est-ce compatible avec l urgence climatique à laquelle nous devons faire face aujourd hui?», s interroge Matthieu Orphelin, porte-parole de la Fondation Nicolas-Hulot (FNH). «Des efforts supplémentaires» attendus des Etats Le niveau d ambition des Etats est un deuxième point sensible. Seuls 56 pays ont jusqu à présent remis leur scénario de lutte contre le réchauffement climatique (contribution nationale), ce qui représente, selon les modes de calculs, entre 58 et 62% du total des émissions mondiales de gaz à effet de serre. «Une nouvelle livraison devrait intervenir au moment de l Assemblée générale des Nations unies mi-septembre, assure Laurence Tubiana. L objectif reste d avoir sur la table 90 % des émissions mondiales avant la COP21. Nous ne sommes pas en retard.» Publicité /170 : 27 91/ : /05/17. / : " ".2 (108.00) : : : : : (02) /180 : 27 91/ : /.1961/02/22 : " ".2 (291.00) : : : : : (02). République Algérienne Démocratique et Populaire Wilaya de Béjaïa Daïra d Akbou Commune d Akbou Service Urbanisme, Construction et Habitat Demande de certificat de possession En application du décret exécutif 91/254 du 7/7/1991, fixant les modalités d établissement et de délivrance du certificat de possession institué par l article 39 de la loi n du 18/11/1990 portant orientation foncière, M. Maloum Hacene, né le 22/4/1928 à Ait Aziz, wilaya de Tizi Ouzou, demeurant au 14, rue de la Gare, Akbou, a formulé une demande dans laquelle il confirme sa prise de possession d un terrain au lieu dit cité Ciloc, Akbou, commune d Akbou, wilaya de Béjaïa, d une superficie de quatre vingt quinze mètres carrés (95 m2), limité dans son ensemble par : - au nord : propriété héritiers Maloum Mouloud, - au sud : route bétonnée, - à l est : propriété Maloum Hacene, - à l ouest : propriété Maloum Ben Ali et Maloum Hacene. A cet effet, toute observation, contestation ou opposition relative à l établissement dudit certificat de possession devra être formulée par écrit à Monsieur le président de l Apc d Akbou dans un délai de deux (02) mois à compter de la date de publication de cet avis. Akbou, le 2/9/2015 Office public notarial - Me Mekbel Rahma Cité 5-Juillet, Bt. I, commune et wilaya de Béjaïa AUGMENTATION DE CAPITAL Eurl Ceramas Siège social : Béjaïa, projet 67 logements, Bt. A, n 02, Lekhmis Capital social : DA Aux termes d un acte reçu en l étude le 12/8/2015, qui sera enregistré dans les délais, l associé unique de l entreprise susnommée a décidé ce qui suit : l augmentation du capital social de l entreprise en numéraires d un montant de DA pour le porter à la somme de DA. Les statuts ont été modifiés en conséquence. Dépôt légal auprès du Centre national du registre de commerce de Béjaïa sera effectué. Pour avis, le notaire

15 s p o r t Athlétisme algérien Une discipline qui ne mérite pas ses échecs,l Algérie rentre des championnats du monde organisés à Pékin. Elle ne figure pas parmi les huit premières nations africaines. Elle n a pas réussi à bousculer l hiérarchie des tableaux. Seules ces huit nations ont réussi à décrocher des médailles et qui sont par ordre de mérite, le Kenya, l'ethiopie, l'afrique du Sud, l'erythrée, l'egypte, la Tunisie, le Maroc et l'ouganda. Une fois de plus, côté des Algériens pas d étincelles enregistrées. On évoquerait certainement l absence de moyens mis à la disposition de nos athlètes, qui ne seraient pas suffisants pour se faire une place parmi notamment nos voisins. On évoquerait mille et une raisons pour justifier cet échec. Pour les plus avertis, les motifs qui tenteraient d éclairer cet étouffement se trouveraient chez nos athlètes. Eux seuls détiendraient le mot de passe pour pénétrer dans cette boîte noire. Tant d élans avaient été pris pour sauter la barre le plus haut possible et redonner USMH - ASMO Makhloufi a été la déception du Mondial d athlétisme. (Photo > La NR) Rien dans la feuille de match, un fait rare,le match USM El Harrach-ASM Oran disputé samedi dernier a été le plus fair-play de la 3 e journée des championnats des Ligues 1 et 2 de football, aucune remarque n'ayant été inscrite sur la feuille du match par les officiels, alors que la compétition est marquée depuis plusieurs saisons par une propagation de la violence dans les stades. Dans le communiqué de la Ligue de football professionnel (LFP) mardi, sanctionnant les travaux de la commission de discipline la veille, il est indiqué que «rien n'a été signalé» à l'issue de ce rendez-vous soldé par la victoire des locaux (1-0). Un fait rare, commentent les observateurs, d'autant plus que pour cette troisième journée, les 15 autres rencontres des deux Ligues professionnelles 1 et 2 ont toutes débouché sur des sanctions ayant touché des clubs, dirigeants ou joueurs. Pis, le CRB Aïn Fakroun a écopé de deux matchs à huis clos pour jet de projectiles entraînant la blessure des officiels de la rencontre. Le même acte s'est produit également au stade de Bousaâda, sauf que le club local s'en est sorti avec un avertissement et une amende, selon le communiqué de la LFP. 58 matchs se sont déroulés à huis clos la saison passée dans les deux Ligues professionnelles de football en Algérie. espoir, tant de promesses ont été faites agrafées aux engagements des uns et des autres pour faire croire à une démonstration mais hélas. Rien n est apparu au retour des compétitions. Le COA ne lésine pas sur les moyens, y compris sur le plan de la communication, mais cela semble insuffisant pour avoir cette force de tirer sur la manche afin d assurer un décollage sans turbulences. Les réponses fuient les questions, malgré leurs persistances, puisqu elles reviennent à chaque fois sur le couloir de départ. Que se passe-t-il réellement sur le terrain? Pourquoi les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes des Algériens? Pourquoi les résultats ne se collent-ils pas à cette liste des entraîneurs qui défilent au niveau des différentes disciplines? Pourquoi ces échecs à répétition? Pourquoi des interrogations qui invitent tout un chacun à comprendre ou à faire sa propre analyse. Larbi Bouraâda, cette jeune étincelle malgré sa réussite à se placer parmi les 5 meilleurs Mondiaux du décathlon ne peut pas, à elle seule, changer le climat encore moins expliquer l absence sur les podiums de ses compatriotes. Voilà une discipline à la recherche d un élément à même de convaincre tout le monde. Les discours ne tiennent plus la route. Ce qu il faudrait c est de tout mettre sur table, les gros problèmes qui font coincer cette machine qui avait roulé par le passé et produit ces images encore ancrées dans les esprits des internationaux. Un confrère algérien rappelle à sa juste valeur : «Douze années après la médaille d or décrochée par Djabir Guerni Saïd sur 800 m à Paris en 2003, l Algérie n arrive plus à se hisser aux Mondiaux d athlétisme. Au-delà du ratage de Makhloufi, les autres participants n ont même pas battu leurs records personnels, sauf Bouraâda qui a pulvérisé le record d Afrique du décathlon, et Abdelmalik Lahoulou (demifinaliste) qui a soigné son propre record d Algérie du 400 m haies (47 87).» Cette triste réalité fait de ce sport, un parent qui mériterait un sérieux scanner afin de sortir de ce climat qui enveloppe notre athlétisme et éviter à ce que notre athlétisme disparaisse des tableaux mondiaux. «Franchement, que pouvions-nous attendre à Pékin sachant que les minima ont été réalisés aux forceps et que des athlètes ont été repêchés par l IAAF? s interroge à un confrère. Et maintenant, faut-il aller aux JO-2016 prévus à Londres? Ou alors y aller pour tenter le tout pour le tout? Non sans une préparation sérieuse, un moral de plomb, des accompagnateurs de quantité armés d une richesse sportive, il serait préférable de rester à la maison pour s y mettre dès maintenant au travail dans la perspective des championnats du monde H. H. T U R F Hippodrome Zemmouri quarté-quinté Prix «Khil» - Dotation : DA m - 17h Pronostic : VANITA DU LUMIN : Elle n est pas en forme. PROPRIETAIRE CHEVAUX DRIVER A. BOUKHENOUFA VANITA OU LUPIN B. BOUHENOUFA 2 THAIS GRANDBOIS : Elle mérite de gagner. A. TEKOUK THAIS GRANDBOIS S. MEZIANI 3 UNE DE LA POTEL : Elle est absente des pistes. UNE DE LA POTEL (0) B.BAZINE R. FEKHRDJI 4 TANIA DE CACENI : Elle est bien engagée. TANIA DE CACENI LE PETIT HARAS N. MEZIANI 5 ALEX POISFOND : C est une belle chance. ALEX POISFOND (0) S. FILIRI M. BENDJEKIDEL 6 ADRENALINE DU VEY : Ses limites sont inconnues. ADRENALINE DU VEY AM. BENDJEKIDEL MME AUMASSIF 7 PAOLARDIERE : C est un bel engagement. PAOLARDIERE (0) SM. MEZIANI D. ABBESISA FOUZER 8 UCIANA DE GRAVETS : C est une belle chance. UCIANA DES GRAVETS (0) SA. FOUZER D. ABBESISA FOUZER 9 VIDILLYE DIEN : Elle n est pas au point. VIDILLYE DIEN (0) R. FILIRI 10 QUARTZ DUOPHI : Il semble barrée. SMIDA OUZOUIR QUARTZ DUOPHI A. CHELLAL 11 TOPAZE DE FROULAY : Elle semble barrée. Y. MEZIANI TOPAZE DE FROULAY Y. MEZIANI 12 OLIANARA : Sa tâche s annonce difficile. 13 ATHOS DE BOISNEY : Un accessit est possible. A. ZZOUZ M. BECHAIRIA OLLIANARA ATHOS DE BOISNEY N. TARZOUT A. SHARAOUI DIST

16 s p o r t Lesotho-Algérie Gourcuff regrette les forfaits de Feghouli et Bentaleb,Le sélectionneur de l équipe algérienne de football Christian Gourcuff a regretté mardi, les forfaits des deux milieux de terrain Sofiane Feghouli et Nabil Bentaleb, pour le match face au Lesotho dimanche à Maseru (14h algériennes) dans le cadre de la 2 e journée (Gr. J) des qualifications de la Coupe d Afrique des nations CAN «Je regrette leur absence, c est dommageable. Ce sont des choses qu on ne maîtrise pas, c est toujours difficile, d autant qu il y a des matchs qui précédent les rassemblements de la sélection et tout peut arriver malheureusement», a affirmé le coach national peu après l arrivée des Verts en Afrique du Sud pour un stage préparatoire à Pretoria. Les défections de Feghouli (Valence) et Bentaleb (Tottenham) ont poussé Gourcuff à convoquer deux éléments évoluant en championnat national : Hocine El Orfi (USM Alger) et Khaled Gourmi (MC Alger), ce qui a porté à 8 le nombre d éléments du cru, présents en Equipe nationale Les joueurs redoutent le synthétique, Déclarations de joueurs de l équipe nationale de football peu après leur arrivée mardi en Afrique du Sud pour effectuer un stage à Pretoria, en vue du match face au Lesotho à Maseru, dimanche dans le cadre de la 2 e journée (Gr. J) des qualifications de la Coupe d Afrique des nations CAN Ryad Boudebouz : «Nous sommes ici pour préparer le match face au Lesotho qu on espère gagner, en dépit des conditions difficiles qui vont prévaloir le jour du match avec notamment une pelouse en synthétique. Je regrette les forfaits de Feghouli et Bentaleb qui sont importants, mais nous sommes d abord un collectif et ceux qui vont les remplacer seront à la hauteur. En ce qui me concerne, je suis prêt à donner le meilleur de moi-même comme ce fut le cas lors du dernier match face aux Seychelles». Yacine Brahimi : «Nous allons préparer ce match avec la meilleure des manières pour tenter de l emporter. Nous ne sommes pas habitués à évoluer sur du synthétique, mais nous devons nous adapter à n importe quelle situation. Il s agit d un match important qu il faudra gagner comme toutes les autres rencontres. Les absences de Feghouli et Bentaleb sont à déplorer. Nous Le sélectionneur de l équipe algérienne, Christian Gourcuff. (Photo > D. R.) n avons pas d excuses, on doit gagner». Walid Mesloub : «Je vis avec émotion mon retour en sélection (ndlr, son unique apparition remonte au 17 novembre 2010). Nous allons tenter de bien préparer cet important rendez-vous. Je suis prêt à tenir ma place si le coach me fait confiance. (En ce qui concerne la pelouse synthétique du stade de Maseru). Ce sera difficile mais il faudra s adapter». Saphir Taider : «D abord, je regrette les défections de Feghouli et Bentaleb, mais nous sommes une équipe et je pense que le coach saura trouver des solutions. Nous avons effectué le déplacement avec la ferme intention de gagner ce match et rester sur la dynamique de victoires. Je suis soulagé d avoir signé à Bologne (série A) pour pouvoir relancer ma carrière». Ishak Belfodil : «Nous sommes ici pour préparer le Lesotho, qui reste un match important pour nous, la victoire est impérative. Les choses sérieuses pour nous commencent, et nous devons tirer le meilleur de nous-mêmes pour ne pas rater cette sortie. Le stage de Pretoria sera bénéfique pour nous puisqu il nous permettra de nous acclimater avec les conditions prévalant au Lesotho qui sont similaires». Afrique du Sud.» Pour Feghouli, il s agit d une blessure au dos contractée dimanche soir avec son club, alors que Bentaleb s est blessé bêtement chez lui et a été opéré. Il s agit de deux absences de taille», a expliqué le technicien breton. Evoquant le cas du joueur Youcef Belaili, appelé en renfort pour rejoindre les Verts sans le faire, le sélectionneur a refusé de polémiquer. «Je ne veux pas parler de ce cas, je m occupe de ceux qui sont là», a-t-il souligné. L Algérie est coleader du groupe J avec l Ethiopie (3 pts) mais avec une différence de buts favorable (+4 contre +1 pour l Ethiopie). Lors de la 1 re journée, disputée en juin dernier, les Algériens s étaient imposés face aux Seychelles (4-0), alors que l Ethiopie a pris le meilleur sur le Lesotho (2-1). Les Verts à Pretoria «Pretoria, une étape importante pour préparer le Lesotho» Le sélectionneur de l équipe algérienne de football Christian Gourcuff a estimé mardi que le stage prévu à Pretoria (Afrique du Sud) constitue une «une étape importante» en vue du match face au Lesotho. «Il s agit d un stage d acclimatation, d autant que nous allons évoluer à Maseru à une altitude importante (1 500 m). Dès demain (mercredi) on est d attaque pour préparer le match et tenter de l emporter», a affirmé le coach national à l arrivée des Verts à Johannesburg. L équipe nationale est arrivée mardi matin à Johannesburg via Paris à bord d un avion régulier. La délégation, conduite par le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Mohamed Raouraoua est restée à l aéroport OR Tambo international pendant une heure pour les formalités douanières d usage avant de prendre le bus pour Pretoria (65 km) en vue du stage et prendre ses quartiers à l hôtel Sheraton jusqu à vendredi prochain. Gourcuff a fait appel à 23 joueurs dont huit évoluant en championnat local. Les deux derniers arrivés sont Hocine El Orfi (USM Alger) et Khaled Gourmi (MC Alger), rappelés en renforts. «Nous avons bien organisé les choses. C est l idéal de se déplacer cinq jours avant le match, et avec la fatigue on ne dort pas dans un l avion comme dans le lit. Les choses sérieuses vont commencer à partir d hier», a-t-il ajouté. R. S. Séance d entraînement sans Mahrez,La sélection algérienne de football a effectué mardi après-midi (17h15 locales), en présence de 22 joueurs, sa première séance d entraînement au Loftus Versfeld stadium de Pretoria (Afrique du Sud), en prévision du match face au Lesotho à Maseru, dimanche prochain, dans le cadre de la 2 e journée (Gr J) des qualifications de la Coupe d Afrique des nations CAN Cette séance s est déroulée en l absence du milieu de terrain offensif de Leicester City (Premier league anglaise) Ryad Mahrez, ménagé en raison de douleurs dorsales. L ancien joueur du Havre AC (Ligue 2/France) devrait passer des examens médicaux à Pretoria pour être fixé sur son sort. Sous un climat modéré, les coéquipiers du nouveau capitaine Carl Medjani ont effectué d abord des exercices avec ballon, en deux groupes, dans une ambiance bon enfant, sous l œil vigilant du sélectionneur national Christian Gourcuff, tandis que les gardiens de but Sofiane Khedairia, Malik Asselah et Azzedine Doukha se sont entraînés sous les ordres de leurs entraîneurs, Hassan Belhadji et Michael Bouly. Une sixte au milieu des terrains a été également au menu de cette séance, au cours de laquelle le technicien breton n a cessé d orienter ses joueurs et leur prodiguer des consignes tactiques. Lors de cette sixte, Gourcuff a scindé le groupe en deux : les prétendus titulaires et les remplaçants. Les joueurs qui portaient le chasuble jaune de titulaires sont : Zeffane, Ghoulam, Mandi, Medjani, Taider, Mesloub, Brahimi, Boudebouz, Soudani et Slimani. Cette séance, d une durée d une heure et demi a été suivie par le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Mohamed Raouraoua, mais également par quelques supporters algériens établis en Afrique du Sud. La deuxième séance d entraînement se déroulera mercredi (16h locale) au stade de Loftus Versfeld, et sera partiellement ouverte aux médias pendant 15 minutes. L Algérie est co-leader du groupe J avec l Ethiopie (3 pts) mais avec une différence de buts favorable (+4 contre +1 pour l Ethiopie), cette dernière se déplacera à Victoria pour donner la réplique aux Seychelles. Lors de la 1 re journée, disputée en juin dernier, les Algériens s étaient imposés face au Seychelles (4-0) alors que l Ethiopie a pris le meilleur du Lesotho (2-1). E N D E U X M O T S Guedioura retourne à Watford FC pour trois ans L international algérien de Crystal Palace, Adlene Guedioura, a rejoint Watford FC pour trois ans, juste avant la fermeture du mercato d été, ont annoncé mardi, les deux clubs de Premier League. Agé de 29 ans, le milieu de terrain algérien avait été prêté à deux reprises à Watford la saison dernière, contribuant largement à l accession du club en Premier League. Il avait été aligné à 17 reprises, marquant trois buts et transmis quatre passes décisives. A Crystal Palace, Guedioura a fait 19 apparitions depuis son arrivée au club, il y a deux ans en provenance de Nottingham Forest. Crystal Palace a souhaité bonne chance à Adlene à «Vicarage Road». Le joueur algérien a joué dans plusieurs clubs en France et en Belgique avant de rejoindre l Angleterre en En sélection nationale, Guedioura avait effectué son retour en juin dernier contre les Seychelles (4-0), mais n est pas retenu par Christian Gourcuff pour le second match contre le Lesotho. Outre Guedioura, Watford compte dans ses rangs, un autre international algérien Essaid Belkalem, dont l avenir avec le club est incertain. Quotidien national d information. Edité par la Sarl SEDICOM au capital social de DA. Rédaction - Direction - Administration : Maison de la Presse. 1, rue Bachir Attar, Place du 1 er -Mai - Alger. Tél. : / Fax : Compte bancaire : CPA , rue Hassiba-Ben Bouali, agence Les Halles. Membres fondateurs : Gérant, directeur de la publication: Abdelwahab Djakoune. Directeur de coordination : Samir Sabek Directeur commercial : Ouahid Kouba. Composition PAO La Nouvelle République Impression Alger : SIMPRAL. Oran : SIO. Constantine : SIE. Diffusion centre : SEDICOM. Ouest : SPDO. Est : El Khabar. Sud : Trag diffusion Publicité : La Nouvelle République, Maison de la Presse. Tél. : Fax : pub : - ANEP Spa : 1, avenue Pasteur, Alger. Tél. : Fax : Conception : Studio Baylaucq, Paris, France. Tél. : Les manuscrits, photographies ou tout autre document adressés à la rédaction ne peuvent faire l objet d une quelconque réclamation.

17 LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE s p o r t en direct Transfert Guedioura retourne à Watford FC pour trois ans le match à suivre Lesotho-Algérie Gourcuff regrette les forfaits de Feghouli et Bentaleb football Les Verts à Pretoria Séance d entraînement sans Mahrez Lesotho-Algérie Vers un remaniement du onze de départ des Verts,L entraîneur de la sélection algérienne de football, Christian Gourcuff, va procéder à un remaniement de l équipe face au Lesotho, dimanche prochain à Maseru, dans le cadre de la 2 e journée (Gr J) des qualifications de la Coupe d Afrique des nations CAN Les forfaits de Sofiane Feghouli et Nabil Bentaleb, et l incertitude qui tourne autour de la participation de Ryad Mahrez, souffrant du dos mais présent au stage de Pretoria (Afrique du Sud), ont poussé le technicien breton à procéder à des changements au sein du onze habituel des Verts. Le revenant Walid Mesloub, qui retrouve la sélection cinq années après une première convocation sous l ère de l ancien coach Abdelhak Benchikha, devrait tenir sa place, d autant qu il a été encensé lors du dernier point de presse tenu à Alger par Gourcuff avant le déplacement en Afrique du Sud. Auteur d un bon début de saison avec le FC Lorient (Ligue 1/France) selon les observateurs, Mesloub (30 ans) va constituer ainsi une sérieuse solution de rechange au poste de milieu défensif, dans un contexte particulier pour l équipe nationale. Le milieu offensif de Montpellier (Ligue 1/France) Ryad Boudebouz, devrait être aligné d entrée pour la deuxième fois de rang, après avoir réussi son retour en sélection en juin dernier lors de la large victoire face aux Seychelles (4-0). Boudebouz (25 ans) serait ainsi appelé à occupe le rôle d animateur de jeu en compagnie de Yacine Brahimi. Dans les autres compartiments, le coach national ne devrait pas apporter des changements notables, avec notamment une charnière centrale qui a donné entière satisfaction formée de Medjani et Mandi, alors que sur les côtés, Mehdi Zeffane, excellent avec son nouveau club du Stade Rennais Les forfaits de Feghouli et Bentaleb ont poussé Gourcuff à procéder à des changements. (Photo > New Press) (France) et Faouzi Ghoulam sont indétrônables. Au niveau de l attaque, Gourcuff va renouveler sa confiance au tandem Slimani- Soudani, buteurs lors du dernier match face aux Seychelles. Enfin, en l absence du gardien de but n 1 Rais M bolhi, non convoqué pour cette rencontre, les cages seront gardées sans surprise par Azzedine Doukha. Après une première séance d entraînement effectuée mardi sur la pelouse du Loftus Versfeld stadium de Pretoria, les Verts s entraînent mercredi après-midi au même endroit (16h locales, 15h algériennes). Ce galop sera partiellement ouvert aux médias. C est au cours de cette deuxième séance que Gourcuff devrait mettre en place l équipe qui sera alignée dimanche prochain au Setsoto stadium de Maseru. L Algérie est co-leader du groupe J avec l Ethiopie (3 pts) mais avec une différence de buts favorable (+4 contre +1 pour l Ethiopie). Les Ethiopiens se déplaceront à Victoria pour donner la réplique aux Seychelles. Lors de la 1 re journée, disputée en juin dernier, les Algériens s étaient imposés face aux Seychelles (4-0) alors que l Ethiopie a pris le meilleur sur le Lesotho (2-1). Brahimi appréhende la pelouse synthétique de Setsoto stadium Le milieu de terrain international algérien du FC Porto (division 1 portugaise) Yacine Brahimi nourrit des appréhensions quant à la pelouse synthétique de Setsoto stadium à Maseru, qui abritera dimanche prochain le match face au Lesotho. «C est toujours gênant de jouer sur une pelouse en gazon artificiel, surtout que nous n y sommes pas habitués, mais il va falloir s adapter. Cela ne devrait pas constituer une excuse pour nous, nous devons sortir un bon match», a affirmé Brahimi à trois jours du match. «Ce stage de Pretoria sera bénéfique pour nous, d autant qu il va nous permettre de s acclimater en vue du match du Lesotho. Nous allons nous préparer de la meilleure manière possible, ce sera un rendez-vous très important qu on doit réussir», a-t-il ajouté. Appelé à se prononcer sur les défections de Sofiane Feghouli et Nabil Bentaleb, blessés, le joueur de Porto a regretté les absences de ces deux éléments «importants». «C est regrettable de perdre des joueurs aussi importants pour cette rencontre, mais je pense que le sélectionneur saura trouver des variantes pour les remplacer. Les joueurs présents ici seront à la hauteur», a-t-il conclu. R. S. A voir Eurosport : Tour d Espagne à 15h Eurosport : Us Open à 20h15 La Der Le football est avant tout un jeu où il y a toujours un vainqueur et un vaincu. Parfois, sinon souvent, des scores de parité départagent les équipes. Mais chez-nous, ce football est déboussolé, égaré par tout ce qui se passe autour de lui. On lui impose uniquement la victoire, rien que la victoire quitte à utiliser des moyens extra-sportifs, comme par exemple les dessous de table ou encore des moyens autrement plus convaincants comme la violence. Vaincre à tout prix est désormais le credo de nos équipes soumises, à leur tour, à des menaces et autres formes de pression qui leur font perdre le nord. Toutes nos équipes sans exception évoluent la peur au ventre. Une peur qui Dénaturation se traduit sur le terrain où pratiquement il est impossible pour les joueurs de se libérer de la pression et de jouer sans contrainte psychologique. La défaite est presque interdite dans une discipline dénaturée et dépouillée de toutes ses vertus. Une défaite et le ciel tombe sur la tête des joueurs pris dans la tourmente du résultat immédiat et évoluant sous dans un environnement exécrable et soumis à l exigence des supporteurs, dirigeants et staff techniques. Pourtant, le football n est pas une science exacte et personne n est sûr de l issue des rencontres de football. Les petites équipes peuvent surprendre celles qui sont considérées comme imbattables même si aucune chance ne leur est accordée avant le match. N a-t-on pas vu notre pays battre l Allemagne au Mondial-1982 alors qu aucun Algérien n a parié le moindre sous sur lui? Le football a voulu ainsi, il a choisi son camp même si notre onze de l époque n avait rien à envier aux grandes nations du football. C est pour dire qu on ne peut jamais prédire une victoire à l avance sinon le football perdrait son charme et son essence même. Il est vraiment incompréhensible qu on veuille dénaturer de la sorte cette discipline, prise dans l engrenage du résultat immédiat. Assem Madjid

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Source APS 19/10/10 Mustapaha Benbada présente un exposé sur son secteur devant la commission

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Inauguration de la 22éme édition de la foire de la production nationale au Palais des Expositions (Pins Maritimes) Alger 18/12/2013

Inauguration de la 22éme édition de la foire de la production nationale au Palais des Expositions (Pins Maritimes) Alger 18/12/2013 Inauguration de la 22éme édition de la foire de la production nationale au Palais des Expositions (Pins Maritimes) Alger 18/12/2013 Source El Moudjahid 19 décembre 2013 Le premier ministre inaugure la

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux A l occasion du mois de Ramadhan 2015, le Ministère du Commerce et l Union Général des travailleurs Algériens ont organisé une cérémonie pour le lancement d une opération visant l organisation de marchés

Plus en détail

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 5 millions d enfants syriens auront besoin d être sauvés cette année Le 7 Juin 2013, les Nations Unies ont lancé l appel au don le plus

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

I. Conjoncture économique et situation de l industrie

I. Conjoncture économique et situation de l industrie I. Conjoncture économique et situation de l industrie 1. Economie : inquiétant retard français dans une économie mondiale toujours fragile Conjoncture mondiale : funambulisme monétaire et géopolitique

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

CONCLUSIONS ET PLAN D ACTION DU CONSEIL EUROPEEN EXTRAORDINAIRE DU 21 SEPTEMBRE 2001

CONCLUSIONS ET PLAN D ACTION DU CONSEIL EUROPEEN EXTRAORDINAIRE DU 21 SEPTEMBRE 2001 CONCLUSIONS ET PLAN D ACTION DU CONSEIL EUROPEEN EXTRAORDINAIRE DU 21 SEPTEMBRE 2001 Le Conseil européen s est réuni le 21 septembre 2001 en session extraordinaire afin d analyser la situation internationale

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

Synthèse des observations de la Cour

Synthèse des observations de la Cour Synthèse des observations de la Cour L Association pour la recherche sur le cancer a fait l objet pour la deuxième fois d un contrôle de la Cour, portant sur les années 1998 à 2002. Cette association,

Plus en détail

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES MONDIALES Quelques leçons de l histoire pour maîtriser la dette publique Bulletin du FMI en ligne 27 septembre 2012 Le fronton du Trésor américain : la dette publique

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

TEST D'ACCÈS AU DALF CO. SESSION DE JANVIER 2004. Sécurité routière : les Français amorcent un virage

TEST D'ACCÈS AU DALF CO. SESSION DE JANVIER 2004. Sécurité routière : les Français amorcent un virage TEST D'ACCÈS AU DALF CO. ÉPREUVE ÉCRITE 1 : COMPRÉHENSION ÉCRITE Lisez attentivement le document ci-dessous, puis répondez aux questions : Sécurité routière : les Français amorcent un virage Systématisation

Plus en détail

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Dialogue économique avec les Conseillers Économiques près des Ambassades des pays partenaires et les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux 1 SOMMAIRE I RENFORCEMENT

Plus en détail

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 COMMUNIQUÉ N o : 2 Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 31 janvier 2013 (Genève) L Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

DISCOURS DE MME JUSTINE GREENING, MINISTRE DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL, AU NOM DU GOUVERNEMENT DU ROYAUME-UNI

DISCOURS DE MME JUSTINE GREENING, MINISTRE DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL, AU NOM DU GOUVERNEMENT DU ROYAUME-UNI DISCOURS DE MME JUSTINE GREENING, MINISTRE DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL, AU NOM DU GOUVERNEMENT DU ROYAUME-UNI AM100f-X 1 Discours de Mme Justine Greening, ministre du Développement international, gouvernement

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE FICHE 9 - L ELABORATION DU BUDGET La loi de finances de l année fait l objet d une double élaboration. Le projet est préparé par les différents ministères parmi lesquels le ministère des Finances joue

Plus en détail

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Les États-Unis sont le marché touristique international le plus important pour le Canada et l Ontario. Par conséquent, on déploie des efforts importants

Plus en détail

Nouveaux délais : 45 jours fin de mois ou 60 jours à compter de la date d émission de la facture

Nouveaux délais : 45 jours fin de mois ou 60 jours à compter de la date d émission de la facture TEXTES D APPLICATION DE LA LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (LME) CONCERNANT LE COMMERCE - LES DELAIS DE PAIEMENT Nouveaux délais : 45 jours fin de mois ou 60 jours à compter de la date d émission de

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 362 By Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Création d entreprises Nouveaux promoteursle parcours d obstacles Les jeunes promoteurs

Plus en détail

Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014

Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014 Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014 SOURCE EL MOUDJAHID 17-09-2014 Rencontre nationale des cadres du secteur

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 06/10/ à 11:29:43 PROGRAMME 862 : PRÊTS POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine LIU Liya, Directrice de bureau à la NDRC (Commission nationale du

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA SIXIEME SESSION DE

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Communiqué conjoint à l'occasion de la Visite d'etat de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI en République du Ma

Communiqué conjoint à l'occasion de la Visite d'etat de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI en République du Ma Communiqué conjoint à l'occasion de la Visite d'etat de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI en République du Ma A l'invitation de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012 Vitro Paris Cas en comptabilité Place à la jeunesse 2012 Nous sommes le 1 er octobre 2012 et vous êtes à votre deuxième semaine de travail chez Vitro Paris. La fin d'année est le 31 juillet 2012 de ce

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 07/10/ à 08:46:40 PROGRAMME 862 : PRÊTS POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005)

Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005) Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005) Le service des essences des armées (SEA) est un service interarmées relevant du Chef d Etat Major des armées et doté d un compte

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION L activité économique marque un véritable coup d arrêt sur ce 1 er trimestre pour l ensemble

Plus en détail

Forum annuel du Club de Paris. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Jeudi 20 novembre 2015

Forum annuel du Club de Paris. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Jeudi 20 novembre 2015 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Forum annuel du Club de Paris Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Bercy Jeudi 20 novembre 2015 Contact presse

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

TALKING POINTS Nouveau monde, nouveaux enjeux, nouvelle pensée Turbulences sur le yuan, faut-il craindre une guerre des monnaies?

TALKING POINTS Nouveau monde, nouveaux enjeux, nouvelle pensée Turbulences sur le yuan, faut-il craindre une guerre des monnaies? TALKING POINTS Nouveau monde, nouveaux enjeux, nouvelle pensée Turbulences sur le yuan, faut-il craindre une guerre des monnaies? 25 janvier 2016, Paris/Hong Kong Talking Points Sommaire Nouveau monde,

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 9 juillet 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Baromètre 2012 Croissance x Rentabilité des groupes d assurance en France

Baromètre 2012 Croissance x Rentabilité des groupes d assurance en France COMMUNIQUE DE PRESSE (V1.10 au 24 août 2012) Baromètre 2012 Croissance x Rentabilité des groupes d assurance en France (réalisé sur les comptes arrêtés fin 2010) Analyse stratégique du marché et Mise en

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 14 / 10 /2014 N 253. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 14 / 10 /2014 N 253. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 14 / 10 / By N 253 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 Mardi 14 octobre

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale ŒKONOMIA Analyse du 8 septembre 2015 Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale Depuis le début de l année, on parle beaucoup de l exceptionnel alignement des planètes

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances Présentation à l Association des économistes québécois Par Jean-François Perrault Direction des finances et des échanges

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Le Gabon et l Egypte signent de nouveaux accords au Caire

Le Gabon et l Egypte signent de nouveaux accords au Caire Le Gabon et l Egypte signent de nouveaux accords au Caire Libreville, Gabon (Gabonactu.com) Les présidents Ali Bongo Ondimba (Gabon), et Abdel Fattah Al-Sissi (Egypte), ont supervisé jeudi au Caire, capitale

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

République centrafricaine: Séance d'information au Conseil de sécurité. Par

République centrafricaine: Séance d'information au Conseil de sécurité. Par NATIONS UNIES Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine MINUSCA UNITED NATIONS United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

1. Du budget de l État au déficit public

1. Du budget de l État au déficit public 1. Du budget de l État au déficit public QCM 1. Qu est-ce que la LOLF? a. la loi d orientation des lois financières b. la loi d organisation des limites financières c. la loi organique relative aux lois

Plus en détail

Inauguation du nouveau siège de la Confédération générale des entreprises de CI (CGECI)

Inauguation du nouveau siège de la Confédération générale des entreprises de CI (CGECI) AGENDA DU GOUVERNEMENT DU CENTRE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION GOUVERNEMENTALE Vendredi 19 septembre 2014 08:38 SEPTEMBRE 19 VENDREDI Pour assurer l efficacité et la synergie des actions du Gouvernement,

Plus en détail

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Bercy Financements Export Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Bercy Mardi 17 mars 2015 Contact presse :

Plus en détail

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Les origines et les manifestations de la crise économique et financière par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Plan Introduction 1. Origines de la crise financière: les «subprimes» 2. Les

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail