Le règlement intérieur : pour bien vivre ensemble

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le règlement intérieur : pour bien vivre ensemble"

Transcription

1 Le magazine des locataires de l Opac de Paris N U M É R O J U I N Dans ce numéro : un encart spécial bruit Bricoler chez soi : la prudence s impose Dossier Le règlement intérieur : pour bien vivre ensemble

2 éditorial Directeur de la Publication : Jean-François Gueullette Contact OPACMag : François-Marie Retourné Direction de la communication Tél. : Conception/Réalisation : Duotone Impression : Léonce-Deprez Photos : Stephan Lucas Frédéric Achdou N ISSN : en cours Six mois après la présentation du Pacte de la proximité, les engagements pris commencent à être tenus. Comme je m y étais engagé auprès de vous, ceux-ci seront échelonnés tout au long de l année Ainsi, en matière d information, vous aviez exprimé le souhait d être mieux renseignés sur certains sujets. Nous avons donc mis à votre disposition, dans la série des mémo malins, de nouveaux dépliants qui vous donneront des explications précises sur des thèmes tels que la sécurité (qui fait quoi côté OPAC, Police, Justice et locataires) ; les associations (pourquoi et comment en créer une dans votre immeuble) ; les changements de logement (le contexte général, les critères d attribution, la marche à suivre). Vous nous aviez également interpellés sur le règlement intérieur. Comme vous avez pu le constater, nous avons modernisé son affichage dans les halls de vos immeubles. En outre, OPACMag change de forme pour quelques numéros en substituant le Minimag à une série consacrée aux grands thèmes du règlement intérieur. Enfin, je peux également vous annoncer que nous travaillons sur le traitement des réclamations. Le nouveau dispositif sera prêt au cours du 4 ème trimestre prochain. Comme vous pourrez ainsi le constater, le Pacte de la proximité constitue, pour toutes les équipes de l OPAC une véritable priorité afin d améliorer la qualité de notre service. Jean-François GUEULLETTE Directeur général de l OPAC de Paris Sommaire expresso p 3 transparence p 4 ensemble p 6 qui fait quoi? p 8 attention p 10 question de droit p 12 pensez-y! p 14 j aime mon quartier p 16 PLAN CANICULE : APPELEZ LE 3975* Comme chaque année, la Mairie de Paris met en place, pour l été, une cellule de veille afin d aider les personnes âgées ou handicapées en cas de chaleur extrême. Pour pouvoir bénéficier de ce service, il faut vous inscrire par téléphone au Ainsi, en cas de canicule, des agents mandatés par la Ville de Paris pourront vous contacter régulièrement et vous apporter une aide si nécessaire. *Pour les locataires résidant hors Paris, il faut contacter la Mairie de votre commune.

3 ORCHIDÉES SUR LE TOIT Lors d une visite sur un toit végétalisé d un immeuble de l OPAC, des orchidées ont été découvertes à l angle de la rue de Charenton et de la rue Erard dans le 12 e arrondissement. Des botanistes de la Mairie de Paris et de la Société Française d Orchidophilie ont été très intéressés par cette découverte. Sept pieds ont été ainsi trouvés : 4 Anacamptys Pyramidalis et 3 Ophrys Apifera. Ces très belles espèces sont extrêmement rares à Paris. Elles sont considérées comme des espèces à forte valeur patrimoniale et font l objet d un inventaire national. Les jardiniers de l OPAC ont également découvert des spécimens sur les pelouses d autres sites de l OPAC dont une espèce inconnue à Paris. expresso Courrier des lecteurs Mme Madeleine B. du 19 e arrondissement a réagi avec amusement à l article paru dans le dernier numéro concernant d une part, l entretien des équipements dans les appartements (plus particulièrement l accès aux grilles de ventilation) et d autre part, les précautions pour les seniors pour limiter les chutes dans le logement. Les systèmes de ventilation sont effectivement placés en partie haute des cuisines et des salles de bains pour des raisons liées à la circulation d air. Raison de plus d observer des règles de sécurité, en évitant, par exemple, d utiliser une chaise plutôt qu un escabeau préalablement bien stabilisé. Un dernier conseil, pour ce genre d activité, mieux vaut attendre d être à deux pour les engager. Mme Christine Z., Paris 20 e, nous fait parvenir un courriel sur les futurs travaux qui vont immobiliser sa cabine d ascenseur et qui lui posent problème : elle habite un logement au troisième étage et elle est maman de jumeaux de 16 mois Dans le cadre de la loi de Robien dont la première partie est à appliquer avant juillet 2008, l OPAC est bien entendu obligé de se mettre en conformité. Selon, le type de cabine et son entretien, la durée des travaux est variable. Dans le cas évoqué, l immeuble faisait partie du patrimoine convention 1930 que la Ville de Paris a confié en gestion à l OPAC, en janvier Les travaux sont ici importants et réclament plusieurs semaines de mise à l arrêt. Face à votre situation particulière, nous vous encourageons à prendre contact avec votre secteur de proximité pour limiter autant que possible les désagréments liés à ces travaux cependant incontournables. DES CRÈCHES AUSSI Dans le cadre de ses missions, l OPAC de Paris construit non seulement des logements mais également des équipements collectifs : des écoles, des gymnases, des maisons de quartier Récemment, l OPAC a livré une nouvelle crèche dans le 11 e arrondissement, rue de Chanzy pouvant accueillir soixante enfants. Elle a été réalisée dans le cadre du programme de la cité Prost, un vaste espace sur lequel deux immeubles ont été construits autour d un nouveau jardin de la Ville de Paris de m 2. SOUS-LOCATION : L OPAC DÉPOSE PLAINTE L OPAC de Paris a déposé plainte le 6 avril dernier contre plusieurs locataires d un immeuble situé 36 rue de Washington (8 e ), qui, ayant bénéficié de l attribution de logements sociaux, sont soupçonnés de les sous-louer, notamment à des touristes étrangers en visite à Paris. Profitant d une situation géographique privilégiée, à proximité immédiate des Champs-Elysées, dans un immeuble acquis en 2001 par l OPAC, ces locataires recrutaient leurs clients par le biais d annonces immobilières sur Internet. Cette activité constitue, dans le cadre de la législation régissant le logement social, un délit. L OPAC n entend donc pas laisser se poursuivre de telles pratiques totalement illégales et qui, dans le contexte du logement social à Paris, sont d autant plus inadmissibles. Page 3

4 transparence Boulangeries, brasseries, épiceries, teinturiers, cordonneries, pharmacies, libraires autant de commerces qui participent à l animation et à l image d une rue ou d un quartier. Le patrimoine de l OPAC en compte plus de Une activité qui est à la fois une source de revenus ainsi qu un service aux locataires lorsqu il s agit de maintenir ou attirer des commerces de proximité, indispensables au bien-être quotidien. Page 4 Commerces Dans certains quartiers, la majorité des surfaces commerciales est située au pied des immeubles de l OPAC sur qui repose, alors, une véritable responsabilité afin de veiller à respecter un bon équilibre entre les différents types de commerces. En effet, la disparition, par exemple, d une boulangerie ou simplement son absence est un élément important qui influe directement sur le cadre de vie. L Office a ainsi un rôle d acteur économique qui peut, en quelque sorte, mettre des services à la disposition des locataires et participer au maintien, voire au développement du commerce. Diversité commerciale et services de proximité Dans le cadre de la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU), l OPAC agit en concertation avec les collectivités locales, notamment les mairies, pour la location d un local commercial. Globalement, les tarifs pratiqués correspondent au prix du marché et tiennent compte de l emplacement du local, de son aménagement et de la nature de l activité qui y sera exercée. L OPAC recherche non seulement à louer une présence indispensable au cadre de vie ces surfaces mais également à offrir aux locataires, à travers la présence de commerces, des services de proximité. Dernièrement, les équipes commerciales de l établissement ont, par exemple, rencontré les responsables de la Fédération de l Epicerie. Une prise de contact afin de réimplanter ce type d activité en perte de vitesse dans Paris. Dans certains d arrondissements, les superettes se font rares. Là encore, l OPAC essaie de créer des surface suffisantes (environ 400 m 2 ) pour attirer ce type de commerce de proximité. D autres projets sont à l étude hors du commerce traditionnel. Dans le 19 e arrondissement, une rue de l économie sociale et solidaire est en train de naître. Services publics et espaces associatifs Au-delà des commerces, l OPAC loue également des surfaces à des services publics et des associations. La Poste, des bureaux de l ANPE, des maisons des associations, des espaces publics numériques (EPN), des espaces jeunes, des ludothèques occupent ce que l on appelle des pieds d immeuble, autrement dit des rez-de-chaussée. Enfin, quelle que soit la nature des activités, l OPAC veille à ce que la présence d un commerce ou d un espace associatif ne trouble pas la tranquillité de l immeuble dans lequel il est implanté mais apporte un plus dans la vie du quartier et des locataires.

5 ensemble Le règlement intérieur : pour bien vivre ensemble Lors des ateliers de la proximité, la question du règlement intérieur a été souvent abordée. Vous avez été nombreux à constater que certains locataires semblaient ne pas connaître ou avoir oublié ces quelques règles de la vie en commun. Face à cette situation, l OPAC a décidé de prendre des mesures. Dans le cadre du pacte de la proximité, l OPAC s est engagé sur deux démarches : rappeler les règles et organiser le dialogue. alors un dialogue avec les locataires pour apporter un éclairage pédagogique sur le sujet et envisager avec eux un plan d actions sur certains points sensibles. L encart Minimag sera remplacé pendant quelques numéros par un nouveau supplément spécial règlement intérieur. Chaque numéro sera consacré à un thème en particulier. Bien vivre ensemble Vivre dans un immeuble, c est partager en quelque sorte un même toit, une même maison. Cette cohabitation implique de la part de l ensemble des occupants un respect mutuel des personnes logées et des lieux. Pour définir les règles du vivre ensemble, l OPAC a établi depuis sa création le principe d un règlement intérieur qui, au fil du temps, a évolué s adaptant aux évolutions de la société. Le rappel des règles? Cela concerne, par exemple, l affichage du règlement intérieur. Ainsi, depuis quelques jours, un nouveau règlement intérieur a fait son apparition dans tous les tableaux d affichage des halls d immeubles. Cette édition intègre les dispositions du décret du 15 novembre 2006 concernant l interdiction de fumer dans les lieux publics. Les halls de l OPAC sont donc concernés (voir rubrique Question de droit). Au-delà de cette mise à jour, le règlement est le socle sur lequel doivent s établir les usages de la vie d un immeuble. A cette occasion, le règlement a été relooké afin d apparaître plus visiblement dans les tableaux d affichage des halls. Organiser le dialogue? Il peut arriver que le non-respect d un point du règlement intérieur devienne un élément de gêne. L OPAC organise Le règlement intérieur à travers le temps Selon les évolutions de la société, le règlement intérieur s est adapté au fil des époques Jusqu en 1948, être en état d ivresse constituait un cas de résiliation immédiat du contrat de location. Entre 1948 et 1969, il était interdit de détenir un animal domestique dans son logement Le règlement intérieur est un document contractuel signé par chaque locataire à l entrée dans son logement. Cela signifie qu il s engage à respecter un certain nombre de règles. Les sujets abordés relèvent du bon sens et couvrent l ensemble de ce qui contribue à la jouissance paisible des lieux. Par exemple, le règlement intègre une rubrique sur les animaux et plus particulièrement sur la détention des chiens dangereux (loi du 6 janvier 1999). Il est également précisé que la présence d animaux non domestiques est interdite. Autre point important du règlement : les espaces verts qui doivent être respectés. Il est précisé que leur accès est interdit aux chiens même tenus en laisse. Le dépôt d objets dans les parties communes, le stockage sur les balcons ou rebords de fenêtres d objets divers, sont également interdits. Au total, 14 thèmes définissent les éléments fondamentaux qui doivent permettre de vivre paisiblement dans son logement et son immeuble. En cas de manquement, le contrat de location du locataire peut être résilié. Chaque année, plusieurs dizaines de locataires se retrouvent ainsi dans l obligation par décision de justice de quitter leur appartement. Page 5

6 ensemble DT Sud-Ouest 156 rue Raymond-Losserand Le réaménagement des espaces extérieurs L OPAC de Paris et l amicale de locataires du 156 rue Raymond-Losserand, en lien avec la Mairie du 14 e arrondissement, ont mené en 2005 une réflexion sur le réaménagement des espaces extérieurs de la résidence. Tous les locataires ont été consultés afin de recueillir leurs souhaits. Ainsi, ce programme qui débutera en septembre, comportera une part importante de végétalisation. La privatisation des cours sera matérialisée par des végétaux et des revêtements de sol différenciés ; la libre circulation favorisant la convivialité sera conservée. Enfin, une des cours sera transformée en jardin partagé. L amicale des locataires construit un projet d accompagnement baptisé Vivre ensemble au Village Losserand. Elle mettra en place, tout au long de l année, en partenariat avec l OPAC, des actions visant à la sensibilisation et au respect de l environnement, parmi elles : Des ateliers scientifiques en partenariat avec l association les Petits débrouillards Cette association propose des ateliers hebdomadaires à une dizaine d enfants de la résidence afin de leur faire suivre les grandes étapes du chantier par le biais de démarches expérimentales. Un projet d exposition Menée par l amicale des locataires, elle présentera les différentes évolutions de la résidence, depuis sa construction jusqu à cette résidentialisation. La visite de jardins partagés de Paris Suite à ces visites, les habitants pourront ainsi commencer à élaborer les principes d utilisation de leur futur jardin. Fête des voisins aux Morillons L association L Arche à Paris, qui dispose d un local dans ce groupe du 15 e arrondissement, a organisé le 29 mai dernier une fête des voisins, avec le soutien financier de l OPAC et la participation active du gardien. L objectif : créer des liens entre les habitants de la résidence et avec les personnes handicapées mentales qui se retrouvent régulièrement dans le local de l Arche. Les sosies de Whoopi Goldberg, Bruce Willis et Mme Doubtfire s étaient même invités à la fête et un studio photos avait été improvisé pour immortaliser ces étonnantes rencontres. DT Val-de-Marne Journée Propreté au Bois l Abbé à Champigny-sur-Marne Pour la 3 e année, les jeunes du quartier et les associations* étaient au rendezvous de la Journée Propreté le 25 avril dernier. Tous les participants étaient vêtus de La tenue traditionnelle fournie par l OPAC de Paris, à savoir : le fameux T-shirt Respect, une paire de gants, une pince à déchet, un sac poubelle. Ensuite, tous se sont retrouvés pour une collation organisée par Le Club des jeunes ans afin de les féliciter pour leur acte civique. *Participation : Ville de Champigny, Oxyjeunes, Club des jeunes ans, Bien Vivre au Bois l Abbé, Femmes Relais DT Nord-Ouest Tous des artistes à Firmin-Gémier! Les amicales et associations de locataires du 1 rue Firmin-Gémier (18 e ) organiseront, pour la 3 e année consécutive, une exposition des œuvres des habitants les octobre Chacun est d ores et déjà invité à créer, peindre, tricoter, sculpter, photographier... son œuvre d art afin d être prêt pour cet automne. Contact : M. Barnier au ou Mme Clemenceau : Tour M aux Mordacs à Champigny-sur-Marne Dans le cadre du lancement du projet de renouvellement urbain du quartier des Mordacs et de la future démolition de la tour M, la Ville de Champigny, avec la participation d associations et de l OPAC, convie tous les habitants du quartier à assister aux représentations artistiques le 22 juin à partir de 21 heures. Page 6 I N F O S A S S O C I AT I O N Si vous souhaitez créer une association de locataires, vous pouvez prendre conseil auprès des associations qui vous représentent au sein du Conseil d administration de l OPAC de Paris ou du Conseil de Concertation Locative Patrimoine : : : le (la) chargé(e) du développement local de votre direction territoriale

7 DT Sud-Est Groupe Bédier/Boutroux/ Franc Nohain Paris 13 e - Ateliers de découverte artistique L amicale des locataires, avec l aide financière de l OPAC, a proposé aux jeunes à partir de 10 ans, des ateliers de découverte artistique (peinture sur soie, couture, broderie) pendant les vacances scolaires d avril, dans l espace atelier de l Antenne Jeunes SUD 13. Ces activités continuent jusqu à fin juin un mercredi sur deux. Chasse aux histoires du quartier C est avec le soutien financier de l OPAC et en partenariat avec un historien que l association ASCENDANSE 13-11, Rue DT Nord-Est Association des Jeunes Amis du Marais (AJAM) - Chantier éducatif, rue de Toulouse Paris 19 e L OPAC de Paris poursuit son action de soutien à l équipe du club de prévention Ajam dans son travail avec les jeunes des quartiers. Après un chantier éducatif l été dernier qui avait permis de participer au financement d une action de solidarité de jeunes du 10 e arrondissement envers un village marocain, un nouveau chantier éducatif a été lancé pendant les vacances de printemps. Il s agissait cette fois d embellir, en les peignant, les locaux de tri sélectif d un de nos immeubles de la rue de Toulouse (19 e ) pour financer un stage de plongée en Bretagne. Ce stage a permis de souder l esprit d équipe entre des jeunes du quartier Danube- Solidarité. Le chantier, outre le financement du projet, a offert à ces jeunes un premier contact avec le monde du travail. de la Fontaine-à-Mulard Paris 13 e - a organisé une visite historique du quartier le 8 avril dernier. Les habitants, guidés par Gérard Conte, historien, et munis d une carte et d une feuille de route ont ainsi fait quelques découvertes : L ancienne gare de Rungis : ligne de chemin de fer du second empire, qui reliait toutes les gares parisiennes Le 68 bd Kellerman : ce bâtiment abritait en 1938 une fabrique d avions, Gnomerhone. A l approche de la guerre, les usines stratégiques ont été protégées. C est ainsi que ce bâtiment a été recouvert d une importante couche de béton qui résisterait à une bombe atomique et dont on ne peut plus se débarrasser aujourd hui... La rue des Longues-Raies : ce lieu Chantier d insertion de la Cité Rose La direction territoriale Nord-Est vient de mettre en place un nouveau chantier d insertion dans le 19 e arrondissement. Ce chantier concerne la Cité Rose, 11 à 17 rue Curial, et a débuté en mars dernier. L association Artémisia encadre douze salariés qui, durant huit mois, auront en charge la réfection des 12 halls de la résidence. A terme, ils auront bénéficié d une formation qualifiante peintre-décorateur. Expo photos Cinq photographes parisiens, le Collectif Five, proposent en 25 photos une vision originale et diversifiée de la rue de Crimée, la rue la plus longue du 19 e. Après d autres lieux, cette exposition s est tenue en mars à la Régie de quartier du 19 e Nord et en avril à l accueil de la direction territoriale. était plat et les gens labouraient avec de longs sillons, avec de longues raies! L habitation de Pierre et Marie Curie : c est effectivement rue de la Glacière qu ils découvrirent le radium. La rue de la Glacière : dans ce quartier la Bièvre qui se jette dans la Seine, formait de nombreux mares et étangs qui gelaient l hiver. La glace y était alors récupérée et conservée pour servir en période estivale. Des questions ont ensuite été posées aux participants. Les meilleurs ont été récompensés par des lots, puis chacun a pu profiter d un goûter géant en musique! DT Est Mots publics à Saint-Blaise l art de s égarer dans la ville Un projet de l association Agrafmobile propose l irruption de la parole et de l écrit dans le quartier Saint-Blaise. Ainsi, textes littéraires, de poètes ou de penseurs s affichent dans le quartier. Des ateliers d écriture et de création multimédia, avec des écrivains et des plasticiens, offrent aux habitants une initiation à des procédés artistiques. Des supports légers comme des papiers d emballage ont déjà fait leur apparition dans le quartier, et des surfaces d affichage grand format vont pousser sur les murs et les vitrines et donner aux paroles formulées dans les ateliers une dimension publique. Les habitants peuvent également s exprimer en envoyant à Mots publics leurs réactions qui pourront alors être imprimées, à leur tour, sur le papier d emballage, les cahiers et les affiches Un temps fort en octobre donnera une visibilité au processus en cours, et invitera les habitants à s égarer dans le quartier et partir à sa (re)découverte. Renseignements et participation : Page 7

8 qui fait quoi? Page 8 En moyenne, chaque année, l OPAC réhabilite logements dans le cadre de Réhapacte. Ces opérations consistent à améliorer le confort et assurer le remplacement des équipements techniques des logements. Ces programmes impliquent plusieurs interlocuteurs. Pour ceux qui vont prochainement bénéficier de ce type de travaux ou dont la réhabilitation de l immeuble est programmée, voici en détail le rôle des intervenants. Les opérations de réhabilitation sont orchestrées selon un déroulement précis. Actuellement, l OPAC concentre ses efforts sur le patrimoine construit entre les années 50 et les années 70. Globalement, les travaux concernent les pièces dites humides de l appartement : la cuisine et la salle de bains dans lesquelles les faïences et les appareils sanitaires seront remplacés. L ensemble du logement voit ses installations électriques et gaz remises en conformité. Certains programmes de travaux optionnels peuvent être proposés (eau chaude collective, porte palière, ) ou encore des travaux en parties communes. Après le diagnostic technique, l OPAC rencontre, s il y en a, la ou les amicales et/ou associations de locataires présentes dans l immeuble. A partir de cette première étape, le projet de réhabilitation va progressivement se mettre en place. Travaux de réhabilitation : Une équipe à l écoute des locataires Cette première prise de contact est organisée par le chef de projet de la Direction territoriale qui gère l immeuble. Tout au long du déroulement du programme de réhabilitation, c est lui qui sera plus particulièrement le correspondant des amicales, des associations ou directement des locataires en cas de questions ou de demandes d informations avant, pendant et après les travaux (dans le cadre de l enquête de satisfaction réalisée quelques mois après leur achèvement). C est le chef de projet qui organise la présentation des futurs travaux, soit en réunion publique ou lors de permanences dans un appartement témoin. Les locataires seront ainsi amenés à prendre connaissance des détails du programme de réhabilitation. A la suite de cette première présentation, les locataires vont rencontrer des enquêteurs. Lors d un rendez-vous à domicile, un de ces collaborateurs va expliquer de façon personnalisée le projet sous tous ces aspects. Cette rencontre est purement informative. Le locataire ne s engagera en rien en recevant un enquêteur. A cette occasion, le locataire disposera des informations sur la nature des travaux, l évolution du taux de loyer avec les estimations en termes d Aide Personnalisée au Logement (APL). L enquêteur remplira avec le locataire un dossier afin de relever les équipements de l appartement. Ce temps d écoute et d échanges offrira au locataire la possibilité de s informer, en détail, sur ce qu est une réhabilitation et ce qu elle implique notamment, dans sa mise en œuvre. Au cours de cette rencontre, l enquêteur expliquera le principe et le déroulement du vote, réalisé avec une urne et de façon anonyme, comme pour toutes élections. L ensemble de ces travaux ne sont, en effet, réalisés que si une majorité de votants se sont exprimés favorablement en faveur du projet. A la suite de cette enquête et si le vote est positif, une nouvelle phase s ouvre avec la réalisation d un état des lieux,

9 quels sont vos? interlocuteurs appartement par appartement. Il est piloté par le chargé d opérations de la Direction du patrimoine, en lien étroit avec l architecte désigné par l OPAC pour mettre en œuvre le programme des travaux adapté, logement par logement, leur gestion et suivi. Il est également chargé des relations avec les entreprises qui effectueront le chantier. Ainsi, si un locataire a réalisé un aménagement sur mesure pour sa cuisine, par exemple, cet état des lieux permettra de trouver une solution technique pour éviter tout bouleversement. Lors de ces états des lieux, les locataires peuvent se trouver dans des situations où le fait de réaliser des travaux dans leur logement peut poser un réel problème. Dans ce cas, un chargé de relations locataires de l OPAC, prendra contact avec eux pour trouver une solution qui pourrait, par exemple, passer par la mise à disposition d un logement relais. Les locataires concernés par ce type de dispositif sont les femmes enceintes, les personnes handicapées, en longue maladie ou très âgées Gardien : il est également votre interlocuteur Lors d une réhabilitation, les gardiens sont également impliqués. Ainsi, le gardien gère notamment les rendez-vous pour les entretiens locataires/enquêteurs. Il joue souvent un rôle important de lien entre les locataires et les différents intervenants. Pendant toute cette période, l équipe de gestion du secteur de proximité continue d assurer au quotidien le bon fonctionnement technique de l immeuble et d être à votre écoute pour toute question d ordre locatif. Ainsi, en cas de dysfonctionnement d un équipement, c est vers l équipe de gestion qu il faudra vous tourner via votre gardien. Page 9

10 attention Page 10 Bricoler chez soi : la prudence s impose Nous sommes tous des bricoleurs, que cela soit par goût ou par nécessité. Le changement d une ampoule, la réparation d une prise électrique dévissée, la remise en peinture d une pièce où la pose d une étagère murale tout ceci relève du bricolage et donc réclame que nous effectuions des tâches auxquelles nous ne sommes pas toujours habitués. Il existe effectivement un risque à s engager dans des travaux qui, sous des apparences souvent simples, peuvent quelquefois être dangereux. Les blessures occasionnées par des travaux de bricolage représentent la plus grande part des accidents domestiques des personnes entre 25 et 45 ans. Ainsi accidents de bricolage touchent chaque année des adultes. Un accident sur trois est une coupure. Les hommes sont les principales victimes : 82 % pour les accidents de bricolage. Dans 31 % des cas, ce sont les mains qui sont touchées, et dans 13 % les pieds. LE MATÉRIEL : IL DOIT ÊTRE EN BON ÉTAT! En général, les accidents interviennent non seulement à cause de la maladresse de celui ou celle qui utilise le matériel mais surtout parce que les outils employés ne sont pas en bon état. Faites une petite inspection de votre boîte à outils ou de ce qui en tient lieu. Comment sont fixés les manches des outils? Le tournevis, le marteau sont-ils bien solidaires de leur support? La partie métallique du marteau qui se détache alors que l utilisateur s apprête à frapper un coup n est pas seulement une scène de gag mais bien une réalité qui peut parfois être dramatique. Au-delà de la qualité et du niveau d entretien de vos outils, il convient également d observer des règles de bons sens qui limiteront les risques. Là encore, si vous venez d acheter une paire de rideaux prêts à poser et que malheureusement vous prenez conscience que ce qu il vous manque pour les installer, ce n est pas la perceuse pour la tringle mais l échelle qui vous permettra d être à la bonne hauteur, mieux vaut éviter de trouver une solution miracle. La chaise posée sur une table basse, par exemple, est un moyen très efficace pour vous retrouver à l hôpital sans que vos rideaux soient pour autant posés! LE BRICOLAGE NE S IMPROVISE PAS! Il ne s agit pas de créer un atelier de bricolage dans votre logement ou encore de collectionner les outils. Néanmoins, avant de vous lancer dans une intervention, prenez le temps d évaluer la situation et, en fonction de la nature des travaux à entreprendre, de poursuivre ou non votre idée, quitte à différer ce que vous aviez prévu de faire.

11 Il faut tout d abord vous protéger. Lorsque vous percez, que vous sciez ou que vous clouez, pensez à vous munir d une paire de lunettes qui fera écran en cas de projection de matière : poussière, morceau de bois ou de métal. Si vous êtes amené à manipuler des produits corrosifs comme, par exemple, un décapant pour meuble, portez des gants qui vous éviteront les brûlures et travaillez la fenêtre ouverte pour ne pas respirer les vapeurs de ces produits hautement toxiques. C est également le cas pour les travaux de peinture : plus le lieu où vous travaillez est aéré, mieux cela vaudra pour votre santé. Au besoin, si vous devez rester plusieurs heures à peindre ou à décaper un meuble, il est fortement conseillé de porter un masque pour limiter l inhalation de produits dangereux pour les poumons. Poncer un enduit est également très mauvais pour la santé. La poussière qui est produite par ces opérations assez courantes peut provoquer des irritations oculaires et respiratoires. Il est donc nécessaire de porter également un masque. Lorsque vous manipulez des outils électriques, il faut toujours vérifier où se trouve le fil afin de ne pas l emmêler ce qui pourrait s avérer dangereux ou de ne pas le sectionner. Enfin, n hésitez pas à prendre des idées et des avis dans les magasins de bricolage, les vendeurs sont souvent de bon conseil. Ainsi, parmi les notions en termes de sécurité qu ils pourront vous donner, celle-ci : lorsque vous utilisez un outil tranchant, vous devez couper en accomplissant un mouvement qui part de vous vers l extérieur et non l inverse. Page 11

12 question de droit Mon balcon va devenir une véritable pièce de rangement! Au fil du temps, j ai accumulé beaucoup de choses Le tricycle sur lequel mes enfants ont appris à faire du vélo il y a 20 ans, le fauteuil à bascule qu il faudra que je répare un jour et, en plus, mes placards sont tous remplis! Alors, pour éviter d envahir les pièces de l appartement, j ai trouvé une idée astucieuse. J ai la chance de disposer d un balcon. Aussi, je vais y entreposer tout ce que je souhaite garder près de moi. C est pratique! Cela me laissera le temps de ranger, de réparer et peut-être de jeter Désolé, mais cet espace qui agrémente votre logement n est pas prévu pour devenir un lieu de stockage. Le règlement intérieur de l OPAC est précis sur ce point ne rien stocker sur les balcons et terrasses. Non, cet espace n est pas un lieu de stockage! Est-ce que je peux créer une association de locataires, il en existe déjà une dans l immeuble? Je souhaite pouvoir, avec d autres locataires, m investir dans des actions afin de contribuer à de meilleures relations de voisinage entre les locataires de mon immeuble. Par exemple, je voudrais développer des initiatives pour certains enfants en proposant du soutien scolaire ou encore proposer d utiliser une partie de l espace vert pour créer un potager éducatif Mais, comment faire puisqu il y a déjà une association dans l immeuble? Oui, bien sûr. Vous pouvez créer une seconde association ou amicale. N hésitez pas à contacter votre secteur de proximité ou la personne chargée du développement local à votre direction territoriale pour tout conseil. Oui bien sûr! Contactez juste votre secteur de proximité qui vous conseillera. Je ne vais pas éteindre ma cigarette parce que je passe dans mon hall! Cela devient réellement difficile de pouvoir fumer tranquille Plus au bureau, pas dans les lieux publics, bientôt ce sera interdit dans les restaurants Cela devient impossible. Mais, si Dans le cadre du décret fixant les conditions d application de l interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif, un hall d immeuble est considéré comme un lieu de travail, pour votre gardien et le personnel de ménage. Dans ces conditions, il est interdit de fumer dans le hall. Mais si... car il est interdit de fumer dans le hall! Page 12

13 Une ampoule vient de griller dans mon salon, le gardien peut-il m en donner une autre? Lorsque j ai emménagé dans ce logement, l ensemble des douilles électriques étaient équipées d ampoules ce qui était très pratique. Hier, l une d entre elles a claqué Est-ce que l OPAC s occupe de changer les ampoules défectueuses dans les logements? Non, c est à votre charge. Non, le remplacement de ce type de matériel est à la charge du locataire. Il vous appartient de changer vousmême l ampoule qui ne fonctionne plus. Je vais organiser une fête chez moi, sympa non? Je prévois de fêter l anniversaire de ma femme dans notre appartement. Je vais inviter une vingtaine de personnes, peut-être 30. Nous allons pousser un peu les meubles pour libérer de l espace Bon, bien sûr nous ferons un peu de bruit, mais ce n est pas tous les jours que l on fait la fiesta Oui et non Oui, c est sympa parce que l idée d inviter des amis chez soi, c est toujours agréable Et, non, pour vos voisins qui préféraient, sans doute, le calme plutôt que des rires et de la musique à 3 heures du matin. Bref, il ne s agit pas de vous interdire de faire une (petite) fête mais n oubliez pas que vous n êtes pas seuls au monde ce soir-là. Prévenez vos voisins que vous allez organiser cette soirée quelques jours à l avance et demandez à vos invités d être discrets dans les escaliers et les parties communes. Et puis, ce qui est tolérable une fois, ne le sera plus si vous transformez votre logement en lieu de fête permanente. Oui et non, prévenez juste vos voisins par correction. Mon lave-linge sera installé dans la salle de bains, l OPAC s occupera de créer un raccordement et une évacuation! Je vais réaménager ma cuisine et dans mon idée, je vais placer le lave-linge dans la salle de bains. Mais, cette pièce ne dispose pas des raccordements nécessaires à l installation de cet équipement. Je vais donc voir avec mon secteur de proximité pour que l OPAC fasse les travaux nécessaires. Attention, votre idée est sans aucun doute pratique mais l OPAC n est pas tenu de réaliser cette installation à votre place. En fait, il vous revient de créer à vos frais les raccordements en eau et éventuellement de faire installer une prise électrique conforme à votre lave-linge. Nous vous conseillons de vous rapprocher de votre gardien ou de votre secteur de proximité afin de connaître les travaux que vous pouvez exactement faire dans la salle de bains. Non, cette installation est à votre charge Page 13

14 pensez-y! Page 14 Une porte qui grince, une chaise que l on tire et dont les pieds raclent le sol en émettant un son aigu, une fenêtre dont le battant vient heurter le montant de l encadrement à cause d un courant d air Tous ces bruits de la vie quotidienne répétés plusieurs fois peuvent finir par être vécus comme de véritables nuisances. Pourtant, à l aide de quelques astuces ou petites transformations, vous pouvez facilement les faire disparaître pour votre confort et celui de vos voisins. Selon la nature du revêtement de sol de votre appartement, vos déplacements d une pièce à l autre seront plus ou moins détectables par vos voisins. En effet, un sol lisse répercutera de façon nette les bruits de choc, comme par exemple ceux produits pas des chaussures à talon ou encore un meuble que l on déplace. Dans un premier temps, commencez par analyser la nature de vos sols. Les sols en moquette sont les plus absorbeurs de sons. En effet, ils agissent comme des tampons. En revanche, toutes les surfaces couvertes d un plancher ou de carrelage favoriseront la propagation des sons. Bruit Bdans votre COULOIRS, CHAMBRES D ENFANTS : PASSAGES SOUS SILENCE Dans des pièces où l on est fréquemment appelé à circuler, la nature du revêtement de sol est très importante. Un sol dur aura tendance à générer des bruits qui seront facilement audibles par vos voisins. Le mieux est de le couvrir dans la partie où l on circule le plus, d un tapis qui isolera le bruit de vos pas. Ceci aura une double conséquence ; assurer une plus grande tranquillité à l intérieur de votre appartement et également limiter, pour vos voisins, les nuisances sonores. La chambre des enfants est également un lieu pour lequel il convient d être attentif. Les enfants ont souvent l habitude de jouer à même le sol. Dans ces conditions, tant pour des raisons de confort que d insonorisation, il est nécessaire de prévoir, en cas de sol dur, une solution pour atténuer les chocs. Entre l utilisation des tapis d éveil pour les tout-petits, la pose de moquette ou de certains revêtements végétaux (type jonc de mer, sisal ), le choix est varié pour vous assurer de la tranquillité de vos voisins et la vôtre également! En effet, il est assez logement : désagréable d entendre des billes tomber ou encore un futur champion de roller qui s entraîne dans le couloir de l appartement familial! Pour ceux qui sont bricoleurs et qui ont la déco dans la peau, poser un nouveau revêtement de sol doit se faire dans le respect des règles de l art, notamment en ce qui concerne l installation d un parquet flottant. En effet, il est indispensable de placer un matériau isolant entre le sol d origine et le parquet afin de limiter la transmission des bruits de choc. CHAISES, MEUBLES : HALTE AUX BRUITS DE FROTTEMENT! Vos oreilles finissent pas les oublier Celles de vos voisins plus difficilement De quoi s agit-il? Des bruits de frottement, de raclement : la chaise que l on tire pour se mettre à table ou de la table que l on déplace. Ce sont aussi les meubles que l on pousse ou que l on tire pour passer l aspirateur Au-delà du bruit et, quelquefois, de l effort à accomplir pour bouger tel ou tel objet, il existe

15 comment les limiter? sdes solutions très simples et également peu coûteuses pour rendre la vie plus agréable à tous. Dans le commerce vous trouverez toutes sortes de patins à placer sous les pieds des chaises ou des fauteuils, généralement en feutre, qui glisseront sans bruit quelle que soit la nature du revêtement de sol. D autres sont adaptés pour se placer sous des meubles plus lourds : canapés, armoires ou commodes. Ils ont l avantage de permettre un déplacement facile du mobilier, sans abîmer les sols et, ce qui n est pas négligeable, sans émettre un grincement qui résonnerait suffisamment fort pour en faire profiter vos voisins les plus proches. MACHINES À LAVER : ATTENTION AUX VIBRATIONS Certains équipements de la maison sont générateurs de nuisances sonores. Les machines à laver le linge peuvent se révéler p a r t i c u l i è r e m e n t bruyantes notamment lors de l essorage. Vous pouvez limiter cette nuisance de deux façons simples. La première consiste à vous assurer que la machine à laver est bien calée. Les pieds de ces appareils sont réglables. En général, c est l installateur qui s occupe de cette mise au point. Un appareil bien stabilisé sera plus silencieux, spécialement au moment de l essorage. La deuxième manière, concerne les appareils qui disposent d un chargement frontal, en évitant de l utiliser comme table d appoint sur laquelle sont posés toutes sortes d objets plus ou moins légers qui, sous l effet de la vibration de la machine, peuvent également être secoués et ajouter du bruit. Pour tous les appareils (lave-linge, aspirateur ), il est également important de rappeler que leur utilisation doit se faire dans le respect des rythmes de la vie quotidienne. En effet, mettre en route un lavelinge à 23h, c est immanquablement infliger aux autres les échos de l essorage après minuit ce qui s apparente à une nuisance sonore. PORTES ET FENÊTRES ATTENTION AU VENT Fenêtres qui battent et portes qui claquent, les courants d air sont très efficaces pour faire du bruit qui résonnera dans la cour de votre immeuble. Lorsque vous vous absentez de votre logement en laissant des fenêtres ouvertes, nous vous conseillons de vérifier que celles-ci sont bien calées. Faites de même pour les portes afin d éviter à vos voisins de vivre au rythme des claquements de vos ouvertures En outre, en cas d orage, par exemple, cela vous évitera de retrouver votre appartement en champ de bataille, le vent ayant un vrai talent pour tout soulever et mettre tout sens dessus dessous! Page 15

16 j aime mon quartier J aime ce quartier car il est très agréable à vivre. Il est bien desservi par les transports en commun et le jardin Saint-Lambert est bien entretenu. Je regrette cependant qu il n y ait pas davantage d animations pour les jeunes et les seniors Jeanne, 73 ans, retraitée Habite la rue Théophraste - Renaudot depuis 10 ans J ai travaillé pendant 42 ans en tant que jardinier-chef à la Ville de Paris. Je suis donc très sensible aux espaces verts, à la beauté des choses, à la propreté des rues, à l aération urbaine qu offre ce quartier. J adore me promener dans les jardins du Champ de Mars Pierre, 74 ans, retraité S est installé rue Théophraste - Renaudot en 1992 Je trouve les habitants du quartier très sociables. Je vais régulièrement au Parc des expositions de la Porte de Versailles qui propose des salons intéressants. Plus jeune, c était au square Georges Brassens que j aimais faire du poney Angélique, 20 ans, boulangère Habite depuis 17 ans rue Brancion et Thomas, 19 ans, étudiant Les nombreux espaces verts du quartier font le bonheur des enfants : ils adorent venir jouer au square. Et quand on a un peu plus de temps, on file à l Aquaboulevard pour une séance de cinéma, un restaurant ou faire des activités sportives. Muriel, 32 ans, vendeuse Thomas, 8 ans et Elodie, 5 ans Vivent depuis 8 ans rue Croix-Nivert L ambiance de ce quartier du 15 e arrondissement est très familiale et chaleureuse. Les nombreux commerces de proximité favorisent le contact entre les habitants. Sophie, 40 ans, professeur d anglais Vit depuis 10 ans rue Théophraste - Renaudot Je connais bien ce quartier, autrefois ouvrier, dans lequel j ai grandi. Je suis nostalgique de l époque, où enfants, tout le monde se connaissait, on se baladait dans les rues, on allait au cinéma Palace ou aux Bains-Douches de la rue Croix-Nivert Azedine, 41 ans, employé de restauration Locataire depuis 1973 à la Villa Croix Nivert Autour du square Saint-Lambert (15 e arrondissement) L HISTOIRE DU QUARTIER A cet endroit se tenaient autrefois les anciennes usines à gaz de Vaugirard, qui s étendaient sur près de six hectares. Elles ont permis l alimentation des premiers réverbères de la rive gauche, ceux de la rue Lourmel, mais la fourniture du gaz pour quelques montgolfières qui portèrent le courrier vers la province pendant le Siège de Paris en 1870, l approvisionnement en gaz d éclairage des immeubles jusque dans les appartements Les usines à gaz ont fonctionné de 1835 jusqu au début du XX ème siècle. Elles ont ensuite cédé la place, en 1933, au square Saint-Lambert, aux immeubles qui l entourent, ainsi qu au lycée pour jeunes filles Camille Sée. (Copyright : Société historique et archéologique du XV ème Arrondissement de Paris)

Check-list «Déménagement» 1

Check-list «Déménagement» 1 Check-list «Déménagement» 1 1 Sur le modèle de la Checkliste "Umzug" de Schweizerischer Mieterinnen- und Mieterverband Le plus tôt possible Examiner le nouveau contrat de location, éventuellement le faire

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR 3 ème étage - bâtiment A Du Guesclin

REGLEMENT INTERIEUR 3 ème étage - bâtiment A Du Guesclin REGLEMENT INTERIEUR 3 ème étage - bâtiment A Du Guesclin PREAMBULE En application des objectifs de soutien aux arts visuels et aux musiques actuelles, un espace mutualisé de travail est ouvert par la Ville

Plus en détail

Le guide du locataire

Le guide du locataire Le guide du locataire 1 L ARRIVÉE dans votre logement LE CONTRAT DE LOCATION Le contrat de location ou bail est un document essentiel. Il définit les droits et obligations du locataire et du bailleur.

Plus en détail

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur / Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la règlementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ Ce livret est offert par la Carsat Nord-Picardie à : Nom, prénom :... Adresse :......... Pour bien vieillir chez moi, mon domicile en toute

Plus en détail

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

Mairie de Lérouville République Française Département de la Meuse

Mairie de Lérouville République Française Département de la Meuse Mairie de Lérouville République Française Département de la Meuse REGLEMENT INTERIEUR 2015 D UTILISATION DES SALLES COMMUNALES DE LEROUVILLE Adopté par le Conseil Municipal par délibération n 58 du 16

Plus en détail

Prix de vente : 285 000 Euros

Prix de vente : 285 000 Euros Visite du bien : 167374 Localisation : Marckolsheim Ville proche : Sélestat Autoroute : 16 km Aéroport : 62 km Entre Sélestat et Freiburg Im Breisgau, une maison récente en parfait état! C'est à Marckolsheim,

Plus en détail

HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec. RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc.

HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec. RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc. HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc. 1. Entretien du logement L entretien normal du logement est aux frais de l occupant.

Plus en détail

LES FEUX D HABITATION À PARIS

LES FEUX D HABITATION À PARIS BRIGADE DE SAPEURS-POMPIERS DE PARIS LES FEUX D HABITATION À PARIS I GÉNÉRALITÉS En France, les feux tuent environ 800 personnes chaque année, soit 1 décédé pour 77 500 habitants. Sur le secteur de la

Plus en détail

mode d'emploi Contrat de location saisonnière d un appartement à la montagne

mode d'emploi Contrat de location saisonnière d un appartement à la montagne mode d'emploi Contrat de location saisonnière d un appartement à la montagne Quand utiliser ce modèle? Pour la location saisonnière d un logement situé à la montagne (un appartement, un chalet, ). Le logement

Plus en détail

CENTRE SOCIAL FRANCOIS RABELAIS LA MILESSE

CENTRE SOCIAL FRANCOIS RABELAIS LA MILESSE CENTRE SOCIAL FRANCOIS RABELAIS DE LA MILESSE Règlement intérieur, relatif à l utilisation des salles CENTRE SOCIAL FRANCOIS RABELAIS - RUE DES JONQUILLES LA MILESSE - TEL / 02 43 25 59.56 Ce règlement

Plus en détail

je PENSE à TOUT 1 - Bien à l avance

je PENSE à TOUT 1 - Bien à l avance je PENSE à TOUT 1 - Bien à l avance ENTOURAGE SONDEZ LES DISPONIBILITÉS Parce que vos deux bras ne suffiront pas, demandez à vos amis et aux membres de votre famille quand ils sont disponibles. Cela vous

Plus en détail

Résidence du Valboyer Règlement intérieur 04.2012 1/6

Résidence du Valboyer Règlement intérieur 04.2012 1/6 Association d entraide Anne de Melun RÉSIDENCE DU VALBOYER 2, rue du Valboyer Baugé 49150 BAUGE EN ANJOU 02 41 89 81 51 02 41 89 00 94 valboyer@annedemelun.fr Résidence du Valboyer Règlement intérieur

Plus en détail

dans votre résidence...

dans votre résidence... Coopération et Famille 17, rue de Richelieu 75038 Paris cedex 01 Conception & Réalisation : - Crédit-photos : Getty Images - Fotolia DE VOTRE COPROPRIÉTÉ BienvenueLES CLÉS dans votre résidence... Votre

Plus en détail

www.besafe.be Non aux alarmes intempestives: Réglementation relative aux alarmes anti-intrusion

www.besafe.be Non aux alarmes intempestives: Réglementation relative aux alarmes anti-intrusion www.besafe.be Non aux alarmes intempestives: Réglementation relative aux alarmes anti-intrusion Introduction Les services de police doivent pouvoir réagir efficacement à tout appel d urgence. C est pourquoi

Plus en détail

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003 DEP 302 - JUIN 2003 Copropriété et assurances Fédération française des sociétés d assurances Centre de documentation et d information de l assurance 26, bd Haussmann 75311 Paris Cedex 09 Fax DEP : 01 465

Plus en détail

ARIEGE AZIMUTH Conditions Générales de ventes

ARIEGE AZIMUTH Conditions Générales de ventes ARIEGE AZIMUTH Conditions Générales de ventes Les présentes conditions de vente entrent en vigueur à compter 1er janvier 2014 jusqu au 31 décembre 2014. Elles annulent et remplacent toutes autres conditions

Plus en détail

Et si on s aidait entre générations?

Et si on s aidait entre générations? Et si on s aidait entre générations? Le guide «Génération Voisins» Édito n Pourquoi agir? Vieillissement, perte d autonomie, isolement et rupture du lien social. Ces mots ne laissent personne indifférent.

Plus en détail

ENTRETIEN & RÉPARATIONS. Qui paie quoi dans votre logement?

ENTRETIEN & RÉPARATIONS. Qui paie quoi dans votre logement? ENTRETIEN & RÉPARATIONS Qui paie quoi dans votre logement? Qui paie quoi dans votre logement? Peinture, papier peint sur murs et plafonds Peinture sur les portes palières et huisseries L entrée Un évier

Plus en détail

Les blessures avec la tondeuse à gazon

Les blessures avec la tondeuse à gazon Les blessures avec la tondeuse à gazon En cas de problème avec sa tondeuse, il faut : Arrêter le moteur Débrancher le courant Attendre la fin complète de la rotation En cas de blessures légères : Nettoyer

Plus en détail

Une autre façon de vivre à Lyon BBC. Bâtiment Basse Consommation

Une autre façon de vivre à Lyon BBC. Bâtiment Basse Consommation Une autre façon de vivre à Lyon BBC Bâtiment Basse Consommation 1 7 2-1 7 6 r u e d e S a i n t - C y r L Y O N 9 e Vivre à Lyon comme à la campagne Situé à l ouest de la Saône, à la lisière de Saint-Didier

Plus en détail

Parties communes et services

Parties communes et services Parties communes et services Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 95 Mettre des vestiaires et des sanitaires à la disposition des employés pour garantir un bon niveau d'hygiène et de propreté. POURQUOI

Plus en détail

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX Exécution de prestations de nettoyage de locaux administratifs situés : - site n 1 : 24 rue des Ingrains 36022 CHATEAUROUX - site n 2 : 10 rue d Olmor 36400 LA CHATRE Critères

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

Bailleur /Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur /Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur /Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la réglementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

La téléassistance en questions

La téléassistance en questions 8 La téléassistance en questions Il y a une coupure de courant, qu est-ce que je fais? Vous ne faites rien. Une batterie de secours de plusieurs heures est incluse dans le transmetteur. Vous pouvez éventuellement

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

Handicap visuel. Travaux d adaptation du logement pour les personnes non voyantes ou mal voyantes. Fiche pratique

Handicap visuel. Travaux d adaptation du logement pour les personnes non voyantes ou mal voyantes. Fiche pratique Fiche pratique Handicap visuel Travaux d adaptation du logement pour les personnes non voyantes ou mal voyantes Accéder aux parties communes - sécuriser le cheminement - choisir les équipements - bien

Plus en détail

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud Thèmes : la famille, les rapports avec les autres. Parcours niveaux B1 : en bref Après une mise en route autour

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INTRODUCTION Bienvenue. Cette brochure a pour but de vous donner des conseils pratiques et des informations

Plus en détail

Test - Quel type de voisin êtes-vous?

Test - Quel type de voisin êtes-vous? Test - Quel type de voisin êtes-vous? Être un voisin solidaire, c est d abord et avant tout un état d esprit. Chacun fait à sa façon, selon sa disponibilité et sa personnalité. Répondez au questionnaire

Plus en détail

dossier technique La Maison 03 20 47 28 35 / www.lamaison.pro

dossier technique La Maison 03 20 47 28 35 / www.lamaison.pro 1 SOMMAIRE Présentation... 3 Plan du rez-de-chaussée... 4 Descriptif du rez-de-chaussée... 5 Plan du 1er étage... 6 Descriptif du 1er étage... 7 Nos options... 8 Règlement général... 9 Moyens d accès...

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS Mon logement étudiant

FOIRE AUX QUESTIONS Mon logement étudiant FOIRE AUX QUESTIONS Mon logement étudiant Juillet 2015 SOMMAIRE VISITER LA RÉSIDENCE... 2 LE CONTRAT DE LOCATION (LE BAIL) ET LE RÈGLEMENT INTÉRIEUR... 2 LE DÉPÔT DE GARANTIE... 3 L ASSURANCE HABITATION...

Plus en détail

La Colocation mode d emploi

La Colocation mode d emploi 04-236 MCE 8 pages colocation V 26/04/06 10:42 Page 2 Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : www.hautsdevilaine.com g La Colocation mode d emploi

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION : SALLE DES FETES

CONTRAT DE LOCATION : SALLE DES FETES CONTRAT DE LOCATION : SALLE DES FETES ENTRE : PICAUD La commune de TREGONNEAU, représentée par le Maire Jean-Luc (ou son représentant). ET : Mme/M, ci-dessous désigné(e) sous le terme «l occupant» Il est

Plus en détail

Et après mes travaux?

Et après mes travaux? 10 Et après mes travaux? Voilà, les travaux sont terminés! Vous vous (ré)installez confortablement dans votre logement. Comment profiter le plus longtemps possible des améliorations que vous venez d apporter

Plus en détail

ASSOCIATION CANINE FERTOISE

ASSOCIATION CANINE FERTOISE ASSOCIATION CANINE FERTOISE Siège social : Hôtel de ville de LA FERTE SOUS JOUARRE Association Loi 1901 - N d enregistrement : 12932 Adresse courriel secrétariat : claudinerol@free.fr N tél. secrétaire

Plus en détail

Logements pour étudiant(e)s Varis 5/7/9, 1700 Fribourg

Logements pour étudiant(e)s Varis 5/7/9, 1700 Fribourg Logements pour étudiant(e)s Varis 5/7/9, 1700 Fribourg RÉGIE ESTUDIANTINE DE L UNIVERSITÉ DE FRIBOURG Rue de l Hôpital 4, 1700 Fribourg, tél. (026) 300 73 13 1 Situation des bâtiments Transports publics

Plus en détail

VOTRE PARCOURS RÉSIDENTIEL avec le GROUPE SNI

VOTRE PARCOURS RÉSIDENTIEL avec le GROUPE SNI VOTRE PARCOURS RÉSIDENTIEL avec le GROUPE SNI SOMMAIRE P. 4 SE RELOGER AVEC LE GROUPE SNI P. 6 VOTRE DÉMÉNAGEMENT EN SEPT ÉTAPES P. 8 VOS QUESTIONS SUR LE PARCOURS RÉSIDENTIEL P.11 UNE OFFRE LOCATIVE DIVERSIFIÉE

Plus en détail

Logements Entraide Générations

Logements Entraide Générations Logements Entraide Générations Présentation Logements Entraide Générations développe une idée simple : loger des jeunes entre 18 et 30 ans, à la recherche d un logement chez un sénior disposant d une chambre

Plus en détail

Indications pédagogiques B2 / 32

Indications pédagogiques B2 / 32 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques B2 / 32 B : S INFORMER / SE DOCUMENTER Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés

Plus en détail

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Questionnaire eevm échange école ville montagne www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Répondre aux questions. Il y a 3 types de réponses en fonction des types de questions. - Questions fermées à réponse unique

Plus en détail

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme Les engagements La qualité est devenue une priorité de l'ensemble des acteurs du tourisme ainsi que de l Etat qui s engagent dans différents processus de qualité pour améliorer l'image de la France auprès

Plus en détail

Location de 2 appartements en chalets

Location de 2 appartements en chalets L'ÉCHAILLON HAMEAU DU ROUBION NÉVACHE - 05100 BRIANCON TEL : 00.33. (0)4.92.21.37.30 Fax : 00.33. (0)4.92.20.54.82 Courriel : infos@echaillon.com Site Internet: www.hotel-echaillon.com Location de 2 appartements

Plus en détail

Bancs publics. Problématiques traitées : FICHE

Bancs publics. Problématiques traitées : FICHE Bancs publics Pour un piéton dont les ressources de mobilité sont limitées, le banc public n est pas uniquement un lieu de détente, mais il lui sert également à retrouver des forces pour poursuivre son

Plus en détail

L'accessibilité en questions

L'accessibilité en questions L'accessibilité en questions ( ) c est notre société toute entière que nous aidons à respirer, à mieux vivre, à être plus humaine. Jacques Chirac Interview télévisée du 14 juillet 2002 Sommaire L éditorial

Plus en détail

DOMAINE «ENVIRONNEMENT EXTERNE»

DOMAINE «ENVIRONNEMENT EXTERNE» DOMAINE «ENVIRONNEMENT» DOMAINE : ENVIRONNEMENT EMPLOI-REPERE : EMPLOYE(E) D ENTRETIEN ET PETITS TRAVAUX (A) HOMME-FEMME TOUTES MAINS (A) Les conditions de réalisation de l intervention (lieu, équipements,

Plus en détail

Ville d Ozoir-la-Ferrière

Ville d Ozoir-la-Ferrière Ville d Ozoir-la-Ferrière Procédure Adaptée au sens de l Article 28 du C.M.P0 Décret n 2006-975 du 1 er août 2006 portant nouveau Code des Marchés Publics LOCATION, INSTALLATION, ENTRETIEN D UNE PATINOIRE

Plus en détail

Vous pouvez vous rendre directement à son bureau ou lui laisser un message sur son répondeur.

Vous pouvez vous rendre directement à son bureau ou lui laisser un message sur son répondeur. 1 VOS INTERLOCUTEURS Gérard, votre gérant ou Votre gestionnaire Je suis votre interlocuteur privilégié au quotidien! Vous pouvez vous rendre directement à son bureau ou lui laisser un message sur son répondeur.

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

REPRESENTACION PERMANANTE DE ESPAÑA ANTE LA UNION EUROPEA

REPRESENTACION PERMANANTE DE ESPAÑA ANTE LA UNION EUROPEA CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES SERVICE D ENTRETIEN DES LOCAUX DE LA REPRESENTATION (BRUXELLES) 1. LOCAUX À ENTRETENIR Les bâtiments à nettoyer sont ceux situés : Bd. du Régent 50 à 1000 Bruxelles:

Plus en détail

Règlement intérieur. I - Conditions générales. 1. Conditions d admission et de séjour

Règlement intérieur. I - Conditions générales. 1. Conditions d admission et de séjour MODÈLE TYPE DE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES TERRAINS DE CAMPING OU DE CARAVANAGE AINSI QUE DES PARCS RÉSIDENTIELS DE LOISIRS I - Conditions générales 1. Conditions d admission et de séjour Règlement intérieur

Plus en détail

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez.

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. DOSSIER 3 Quelle journée! Pêle-mêle 19 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. 1.... 2.... 3.... 4.... 5.... 6.... 66. Reconstituez les mots de la page Pêle-mêle.

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

Ce projet pourrait être

Ce projet pourrait être Ce projet pourrait être l histoire de Jean, Marilou, Paulette et Mario, et pourquoi pas vous? Jean et Marilou, 52 ans n ont plus d enfants à la maison. Leur maison est devenue trop grande et coûteuse à

Plus en détail

UNIS. Ce que tout copropriétaire doit connaître COLLECTION LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR. Les parties privatives et les parties communes

UNIS. Ce que tout copropriétaire doit connaître COLLECTION LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR. Les parties privatives et les parties communes UNIS COLLECTION Ce que tout copropriétaire doit connaître LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR Les parties privatives et les parties communes Vous êtes propriétaire de votre appartement dans un immeuble en copropriété.

Plus en détail

Toute désignation de personne, de statut ou de fonction dans le présent règlement vise indifféremment l homme ou la femme.

Toute désignation de personne, de statut ou de fonction dans le présent règlement vise indifféremment l homme ou la femme. Règlement de La julienne Maison des arts et de la culture LC 33 37 du 9 octobre 007 (Entrée en vigueur : 10 octobre 007) Toute désignation de personne, de statut ou de fonction dans le présent règlement

Plus en détail

page 1 sur 5 mise à jour le 09/12/2010 BON SEJOUR EN FRANCE CONDITIONS de RESERVATION

page 1 sur 5 mise à jour le 09/12/2010 BON SEJOUR EN FRANCE CONDITIONS de RESERVATION page 1 sur 5 mise à jour le 09/12/2010 BON SEJOUR EN FRANCE CONDITIONS de RESERVATION SARL BON SEJOUR EN FRANCE ci-après dénommée BSEF, 14, rue de l Abbaye, 17740 Sainte-Marie de Ré immatriculée au RCS

Plus en détail

Entretien du logement

Entretien du logement Entretien du logement Le locataire s engage à tenir les lieux loués en parfait de la location. CONSEILS D ENTRETIEN UTILISATION DES FENÊTRES ET BALCONS Il est interdit de planter des arbres (manguier,

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES SALLES MUNICIPALES D HÉRICY

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES SALLES MUNICIPALES D HÉRICY RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES SALLES MUNICIPALES D HÉRICY Préambule Le présent règlement intérieur s applique aux salles municipales suivantes : - Salle de l Orangerie... 180 personnes debout, 150 assises -

Plus en détail

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...»

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...» conseils à l intention des propriétaires et des locataires foire aux questions «des consommateurs en confiance des collectivités en sécurité» «Réponses aux questions les plus fréquentes...» Mon propriétaire

Plus en détail

Prévention des chutes à domicile. Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien

Prévention des chutes à domicile. Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien Prévention des chutes à domicile Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien Présentation rapide du métier d ergothérapeute et du Petit Pien. Les conséquences qu on peut observer parmi les personnes

Plus en détail

HUMAIN SIMPLE LYON. ACCeSSIBLE FACILE. aménager A TOUS ACCUEILLANT. www.lyon.fr. Janvier 2009. Les clés de la réglementation

HUMAIN SIMPLE LYON. ACCeSSIBLE FACILE. aménager A TOUS ACCUEILLANT. www.lyon.fr. Janvier 2009. Les clés de la réglementation Janvier 2009 SIMPLE HUMAIN aménager ACCUEILLANT LYON FACILE A TOUS ACCeSSIBLE DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ACCESSIBILITE LOGEMENT COLLECTIF Les clés de la réglementation www.lyon.fr Nos enjeux

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION. , désigné ci-après «le locataire». ARTICLE 1 OBJET DU CONTRAT ET DESIGNATION DES LOCAUX ET DES EQUIPEMENTS

CONTRAT DE LOCATION. , désigné ci-après «le locataire». ARTICLE 1 OBJET DU CONTRAT ET DESIGNATION DES LOCAUX ET DES EQUIPEMENTS Entre CONTRAT DE LOCATION Monsieur Mauret Claude, «Martissan», 82110 Cazes-Mondenard, R.C.S. Montauban 413 084 476 ; désigné ci-après «le bailleur», ET (Nom et adresse du locataire), désigné ci-après «le

Plus en détail

CHAPITRE QUATRIÈME DROITS ET OBLIGATIONS DES COPROPRIÉTAIRES

CHAPITRE QUATRIÈME DROITS ET OBLIGATIONS DES COPROPRIÉTAIRES REGLEMENT DE COPROPRIETE DE LA RESIDENCE OPALE 19/48 CHAPITRE QUATRIÈME DROITS ET OBLIGATIONS DES COPROPRIÉTAIRES ARTICLE 14 : USAGE DES "PARTIES COMMUNES" 1 e ) Chacun des copropriétaires, pour la jouissance

Plus en détail

A la recherche d un logement

A la recherche d un logement A la recherche d un logement Pensez-y : Liste des journaux d annonces Liste des sites web Liste des bailleurs sociaux Le Lexique des petites annonces Le tableau d aide à la recherche Le plan de la ville

Plus en détail

HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières

HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières PRESENTATION L hôtel d entreprises est une structure d accueil temporaire destiné aux entreprises en création ou en phase de croissance,

Plus en détail

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier Domaine du Moulin à Bayonne Une nouvelle vie pour un nouveau quartier ** * Ceci n est pas un label. Cet immeuble fera l objet d une demande de label BBC-effinergie, Bâtiment Basse Consommation, auprès

Plus en détail

Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue du Chevaleret 75013 Paris

Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue du Chevaleret 75013 Paris Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue du Chevaleret 75013 Paris 1 Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue

Plus en détail

Résidences du Pays d Auge

Résidences du Pays d Auge Etouvie fait peau neuve AMIENS > PARC D ETOUVIE Résidences du Pays d Auge 1, 3 et 5 place du Pays d Auge / 2 avenue du Périgord Contexte Étouvie : loger les salariés amiénois Etouvie a pris naissance au

Plus en détail

CHAMBRE D AGRICULTURE DE LA SEINE-MARITIME Chemin de la Bretèque BP59 76 232 Bois-Guillaume - Bihorel Cedex NETTOYAGE ET ENTRETIEN DES LOCAUX

CHAMBRE D AGRICULTURE DE LA SEINE-MARITIME Chemin de la Bretèque BP59 76 232 Bois-Guillaume - Bihorel Cedex NETTOYAGE ET ENTRETIEN DES LOCAUX CHAMBRE D AGRICULTURE DE LA SEINE-MARITIME Chemin de la Bretèque BP59 76 232 Bois-Guillaume - Bihorel Cedex NETTOYAGE ET ENTRETIEN DES LOCAUX Règlement de consultation Date limite de réception des offres

Plus en détail

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI Préparé par Marie-Eve Lavoie, intervenante juridique à Concertation-Femme, en mai 2009 INTRODUCTION Pour vivre paisiblement en société, il faut respecter les droits de tous et

Plus en détail

Assurance Habitation. Ne laissez pas un dégât des eaux vous gâcher la vie, faites confiance à AXA

Assurance Habitation. Ne laissez pas un dégât des eaux vous gâcher la vie, faites confiance à AXA Assurance Habitation Ne laissez pas un dégât des eaux vous gâcher la vie, faites confiance à AXA Ayez les bons réflexes 1 Stoppez l eau Si l origine de la fuite est dans votre domicile, fermez le robinet

Plus en détail

MAISON J Y SUIS, J Y RESTE WWW.ADAPTATION-DU-LOGEMENT.BE

MAISON J Y SUIS, J Y RESTE WWW.ADAPTATION-DU-LOGEMENT.BE Centre d Adaptation du Logement Bruxelles MA MAISON J Y SUIS, J Y RESTE WWW.ADAPTATION-DU-LOGEMENT.BE EN LIGNE Cette publication peut être consultée en ligne sur www.adaptation-du-logement.be Editeur responsable

Plus en détail

COMMUNE DE VILLE-SAINT-JACQUES SALLE POLYVALENTE RÈGLEMENT INTÉRIEUR 2016

COMMUNE DE VILLE-SAINT-JACQUES SALLE POLYVALENTE RÈGLEMENT INTÉRIEUR 2016 COMMUNE DE VILLE-SAINT-JACQUES ******* SALLE POLYVALENTE RÈGLEMENT INTÉRIEUR 2016 Rédacteur Alain CHAUVIGNY Groupe de Travail Vérification Commission Jeunesse-Sport- Vie Associative Sybille CRASSON et

Plus en détail

RÈGLEMENTS DOMAINE DYNASTIE APDD= Association des Propriétaires du Domaine Dynastie. MISE À JOUR 24 JUILLET 2010.

RÈGLEMENTS DOMAINE DYNASTIE APDD= Association des Propriétaires du Domaine Dynastie. MISE À JOUR 24 JUILLET 2010. RÈGLEMENTS DOMAINE DYNASTIE APDD= Association des Propriétaires du Domaine Dynastie. MISE À JOUR 24 JUILLET 2010. Arbres -Il est défendu de planter des clous ou d abîmer les arbres de quelques façons que

Plus en détail

Analyse des besoins sociaux

Analyse des besoins sociaux La commune de Le Verger réalise une analyse sur les besoins sociaux de sa population. Afin d améliorer la qualité de vie et de services sur notre commune, nous vous remercions par avance de remplir ce

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE REPUBLIQUE FRANÇAISE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de Cagnes-sur-Mer LOGEMENT-FOYER «LA FRATERNELLE» Livret d accueil Vous avez choisi le Logement Foyer «La Fraternelle». Nous vous remercions

Plus en détail

RESIDENCE DU VAL REGLEMENT INTERIEUR FOYER-LOGEMENT

RESIDENCE DU VAL REGLEMENT INTERIEUR FOYER-LOGEMENT RESIDENCE DU VAL REGLEMENT INTERIEUR FOYER-LOGEMENT Le présent règlement intérieur est applicable aux résidents ayant signé le contrat de séjour du foyer-logement du Val, conformément aux dispositions

Plus en détail

DROITS DES LOCATAIRES

DROITS DES LOCATAIRES 6-1 LA LOI DE LA RUE No.6 DROITS DES LOCATAIRES La plupart des logements locatifs sont régis par la Loi de 2006 sur la location à usage d habitation (la «LLUH»), et la Commission de la location immobilière

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

TORDEZ LE COU À 6 IDÉES REÇUES

TORDEZ LE COU À 6 IDÉES REÇUES REÇUES TORDEZ LE COU À 6 IDÉES pour bien vieillir chez vous Bien vieillir chez soi, c est possible! Adapter son logement à ses nouveaux besoins ne nécessite pas forcément beaucoup de moyens et d investissements.

Plus en détail

Immeuble collectif AQC

Immeuble collectif AQC AQC Immeuble collectif Comment bien utiliser votre assurance construction «Dommages-Ouvrage»? Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité

Plus en détail

Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier ancien. Paris XV CARRÉ AUGIRARD

Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier ancien. Paris XV CARRÉ AUGIRARD Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier ancien Paris XV AUGIRARD CARRÉ V L art de vivre du XV ème arrondissement Au sud de la Tour Eiffel, dans le prolongement de Montparnasse et Saint-Germain des

Plus en détail

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville ST MALO CAEN ST BRIEUC ICI VANNES LORIENT RENNES LE MANS NANTES Des accès proches et rapides Bus lignes 4 et 30 Métro A à

Plus en détail

Espace Babylone. Au cœur de Paris, un lieu pour. Formation Comité de direction Conseil Assemblée Conférence Réunion. 91, Rue de Sèvres, 75006 Paris

Espace Babylone. Au cœur de Paris, un lieu pour. Formation Comité de direction Conseil Assemblée Conférence Réunion. 91, Rue de Sèvres, 75006 Paris Espace Babylone Au cœur de Paris, un lieu pour Formation Comité de direction Conseil Assemblée Conférence Réunion 91, Rue de Sèvres, 75006 Paris Réservations Les demandes de disponibilité de salles peuvent

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Domonial Notice utilisateur

Domonial Notice utilisateur Domonial Notice utilisateur EKZ 35 F Vous venez d acquérir le système de surveillance DOMONIAL et nous vous en remercions. Ce système est prévu pour fonctionner dans une bande de fréquence radio homologuée

Plus en détail

les chambres et parties communes sont situées sur l ensemble du 1 étage de la maison

les chambres et parties communes sont situées sur l ensemble du 1 étage de la maison (semi) colocation VILLENEUVE D ASCQ cité scientifique 4 cantons quatre cantons lille Sainghin en Mélantois Bouvines Templeuve Cysoing Anstaing Louvil Gruson Chéreng Péronne en Mélantois colocations location

Plus en détail

Politique de location de salles

Politique de location de salles Politique de location de salles Municipalité d Upton Adoptée le 1 avril 2014 Résolution numéro 094-04-2014 POLITIQUE DE LOCATION DE SALLES DE LA MUNICIPALITÉ D UPTON Préambule Nos salles municipales servent

Plus en détail

BRICOLAGE. Les précautions à prendre

BRICOLAGE. Les précautions à prendre BRICOLAGE Les précautions à prendre Chaque année, près de 300 000 personnes arrivent aux Urgences à la suite d un accident de bricolage et/ou de jardinage. Respecter quelques règles simples de prévention

Plus en détail

Déménager. Comment faire? Auto-rent vous accompagne. Guide du Parfait Déménageur.

Déménager. Comment faire? Auto-rent vous accompagne. Guide du Parfait Déménageur. Déménager. Comment faire? Auto-rent vous accompagne. Guide du Parfait Déménageur. La première phase de votre déménagement, si vous êtes locataire, consiste à prendre vos dispositions pour quitter votre

Plus en détail

Guide simplifié du locataire

Guide simplifié du locataire mais assez complêt Guide simplifié du locataire OBLIGATIONS ET CONSEILS EN MATIÈRE D ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT Nous voulons vous aider à récupérer votre dépôt de garantie LOGICIEL DE GESTION LOCATIVE

Plus en détail

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage»

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité des constructions. Il a été rédigé

Plus en détail

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II MINISTERE DES AFFAIRES ECONOMIQUES INSTITUT NATIONAL DE STATISTIQUE Statistique des permis d'urbanisme Rue de Louvain, 44 1000 Bruxelles Tél : 02/548.62.48 Statistique des permis d'urbanisme Modèle II

Plus en détail

RÉSIDENCE NELSON MANDELA LYON 9 ÈME

RÉSIDENCE NELSON MANDELA LYON 9 ÈME RÉSIDENCE NELSON MANDELA LYON 9 ÈME AVRIL 2011 L Opac du Rhône s est engagé depuis plusieurs années dans une démarche de développement durable. Elle vise à : / préserver les ressources naturelles grâce

Plus en détail