MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE"

Transcription

1 MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Directin générale de l ffre de sins Sus-directin de la régulatin de l ffre de sins Bureau du premier recurs (R2) Jcelyn Vidn-Buthin Tél Directin de la sécurité sciale Sus-directin du financement du système de sins Bureau des établissements de santé et des établissements médic-sciaux (1A) Nina Vassilieff Tel : La ministre des affaires sciales et de la santé, à Mesdames et Messieurs les directeurs des agences réginales de santé (pur mise en œuvre), Circulaire N DGOS/R2/DSS/1A/214 du 27 mai 2013 relative à l applicatin du décret relatif à l agrément nécessaire au transprt sanitaire terrestre et à l autrisatin de mise en service de véhicules de transprts sanitaires NOR : AFSH C Classement thématique : Etablissements de santé- rganisatin Validée par le CNP le 29 mars 2013 Visa CNP Catégrie : Directives adressées par le ministre aux services chargés de leur applicatin, sus réserve, le cas échéant, de l'examen particulier des situatins individuelles Résumé : Applicatin du décret n du 29 aût 2012 relatif à l agrément nécessaire au transprt sanitaire terrestre et à l autrisatin de mise en service de véhicules de transprts sanitaires Mts clés : transprts sanitaires agrément autrisatin de mise en service de véhicule sanitaire Textes de références : Cde de la santé publique, ntamment les articles L et suivants, R et suivants. Décret n du 29 aût 2012 relatif à l agrément nécessaire au transprt sanitaire terrestre et à l autrisatin de mise en service de véhicules de transprts sanitaires 14, avenue Duquesne, PARIS 07 SP www. sante. guv.fr

2 Le décret n du 29 aût 2012 mdifie certaines dispsitins relatives à l agrément des entreprises de transprts sanitaires et à l autrisatin de mise en service des véhicules sanitaires afin d amélirer la régulatin de l ffre de véhicules sanitaires et d assurer une meilleure adéquatin aux besins de la ppulatin en matière de transprt allngé et assis de patients. Dans la perspective de répndre aux besins lcaux d équipements en véhicules sanitaires et de permettre la mise en œuvre d une une meilleure régulatin du parc des véhicules, les dispsitins du décret pursuivent les bjectifs suivants : - favriser un rééquilibrage du parc en termes de catégrie des véhicules u de leurs implantatins au sein des qutas départementaux ; - faciliter le retur des parcs de véhicules au niveau des qutas départementaux thériques ; - renfrcer le parc de VSL u, a minima, éviter le remplacement des VSL par des ambulances. La mise en œuvre de ce décret nécessite l analyse par l agence réginale de santé des situatins départementales du parc de véhicules sanitaires afin d en déduire les prirités d équipements, en termes de catégries de véhicules et de lieu d implantatin. Une fis ce travail réalisé, il appartient ainsi aux ARS de définir la plitique de régulatin à mettre en œuvre et d en assurer la cmmunicatin auprès des acteurs lcaux. La présente circulaire a pur bjet de préciser les nuvelles dispsitins du cde de la santé publique (CSP) et leurs mdalités d applicatin. I. Aménagement des cnditins de délivrance de l agrément A) Nmbre minimal et catégrie de véhicules sanitaires exigés (articles R , R et R du CSP) L agrément ne peut être délivré à une entreprise de transprt sanitaire que si celle-ci détient deux véhicules sanitaires bénéficiant d une autrisatin de mise en service, dnt au mins une ambulance (véhicule de catégrie A u C). Ainsi, une entreprise de transprt sanitaire purra être agréée si elle dispse a minima : - sit d un véhicule sanitaire léger (VSL) et d une ambulance (catégrie A u C). - sit de deux ambulances (catégrie A u C). L agrément des entreprises ne dispsant actuellement que d un seul véhicule autrisé est maintenu. En revanche, une entreprise qui, suite à la cessin d un véhicule, ne dispserait plus du nmbre minimal de véhicules autrisés requis par la réglementatin, se verrait retirer sn agrément au mtif qu elle ne remplit plus les cnditins de celui-ci. La suppressin du premier alinéa de l article R du CSP est sans cnséquence, cet alinéa étant devenu superfétatire puisque la pssibilité de mettre en service des véhicules sanitaires légers est désrmais prévue par les articles R et R du CSP. B) Suppressin du cntingentement du nmbre de VSL (article R du CSP) Auparavant, une entreprise agréée était tenue de limiter le nmbre de VSL dnt elle dispsait à deux VSL par ambulance détenue. L alinéa 2 de l article R du cde CSP a été abrgé cmpte tenu du suhait de favriser le dévelppement de l ffre de VSL. Drénavant, il n existe plus de cntingentement du nmbre de VSL en fnctin du nmbre d ambulance, ce qui signifie qu une entreprise de transprt sanitaire peut, par exemple, être

3 cmpsée d une ambulance et de quatre VSL (dans la limite des autrisatins de mise en service accrdées). II. Mdulatin du quta départemental de véhicules sanitaires (R du CSP) L article R du CSP prévit les mdalités dans lesquelles le quta départemental de véhicules sanitaires, btenu par applicatin des indices natinaux, peut être majré u minré. Le décret n ajute aux myens existants, le myen tiré du «taux d utilisatin des véhicules de transprts sanitaires». Ce taux crrespnd au temps de dispnibilité des véhicules sanitaires utilisé pur transprter des patients, par rapprt au temps de dispnibilité ttal. La définitin précise des mdalités de calcul de cet indicateur fait actuellement l bjet d étude avec l assurance maladie afin d unifrmiser les utils sur l ensemble du territire, ce taux étant actuellement essentiellement défini par les transprteurs eux-mêmes. Cette dispsitin a pur but d adapter le quta départemental au besin réel de transprts sanitaires dans le département, en sus de l évaluatin de ce besin par l indice ppulatinnel. Le DGARS, en prenant l avis du sus cmité des transprts sanitaires, définit le quta départemental de véhicules sanitaires, en puvant minrer u majrer le nmbre thérique départemental de véhicules sanitaires btenu par applicatin des mdalités de calculs prévues à l article R du cde de la santé publique. L article R du même cde prévit déjà que cette adaptatin peut être mtivée par : «les caractéristiques démgraphiques, gégraphiques u d équipement sanitaire, la fréquentatin saisnnière, la situatin lcale de la cncurrence dans le secteur des transprts sanitaires». Le mtif tiré du taux d utilisatin des véhicules de transprts sanitaires renfrce le mtif de prise en cmpte de la situatin de la cncurrence et peut être utilement mbilisé. Tutefis, dans l attente de mdalités de calculs harmnisées du taux d ccupatin des véhicules, il cnvient de recurir ce mtif avec discernement : - l augmentatin du quta départemental suppserait un frt taux d ccupatin des véhicules, qui ne crrespnd a priri pas à la situatin actuelle et parait dnc à éviter autant que pssible ; - la diminutin du quta peut crrespndra à deux réalités : sit l applicatin des indices natinaux cnduit à un nmbre de véhicules sanitaires supérieur au nmbre de véhicules effectivement en circulatin et dans ce cas il peut être légitime de freiner l évlutin du parc pur permettre le renfrcement des entreprises existantes ; sit l applicatin des indices natinaux fait apparaitre un nmbre thérique de véhicule égal u inférieur au nmbre réel de véhicules en circulatin, dans ce cas, la minratin du quta départemental par quel que mtif que se sit apparait dnc inutile. En effet, l actin de l ARS dit tendre à faire crrespndre le parc de véhicules en circulatin au quta départemental défini seln les règles de l'article R avant d envisager une éventuelle minratin de ce quta. Dans tus les cas, le DGARS s enquiert de l avis du sus cmité des transprts sanitaires s agissant de l impact du taux d ccupatin des véhicules de transprts sanitaires sur le quta départemental de véhicules.

4 III. Mdificatins des cnditins de délivrance des autrisatins de mise en service de véhicule sanitaire (article R du CSP) La prcédure de délivrance des autrisatins de mise en service de véhicules sanitaires est mdifiée en vue de dnner au Directeur général de l agence réginale de santé (DGARS) une plus grande marge d appréciatin sur la plitique d attributin des autrisatins au vu des besins lcaux. Dans cette perspective, les dispsitins suivantes snt supprimées : - le DGARS est tenu de faire drit à tute nuvelle demande d autrisatin lrsque le nmbre de demande d autrisatin est inférieur u égal à celui des autrisatins nuvelles susceptibles d être accrdées - les prirités de plitique départementale en matière d équipement en véhicules sanitaires n étaient utilisées que lrsque les demandes d autrisatin étaient supérieures aux pssibilités de mise en service La mdificatin de la règlementatin signifie dnc que désrmais, tutes les autrisatins nuvelles sernt délivrées par le DGARS en fnctin de prirités d attributin fixées après avis du sus cmité des transprts sanitaires (tenant ntamment cmpte de la catégrie du véhicule, du lieu d implantatin et de la situatin lcale de la cncurrence) peu imprte le nmbre effectif de demandes. Le DGARS purra ainsi refuser la demande ne crrespndant pas à ses prirités d attributin, même si l ensemble des autrisatins ne snt pas délivrées. En cnséquence, la déterminatin de prirités réginales et départementales devient un véritable util visant à pilter des plitiques d équipement en véhicules sanitaires et nn plus un myen de départager différents candidats ayant dépsé des demandes d autrisatin. Il cnvient dnc de fixer les prirités d attributins futures en analysant les besins d équipements seln deux axes : les besins gégraphiques (quels snt les secteurs à renfrcer?) et les besins catégriels (quelles snt les catégries de véhicules nécessaires?). L ARS veillera, ntamment à travers le sus cmité des transprts sanitaires, à assurer la publicité la plus adéquate pssible auprès des prfessinnels. Pur mémire, la délivrance d une autrisatin de mise en service, sn transfert u sa mdificatin snt ntifiés par lettre recmmandée avec accusé de réceptin. Ainsi, ces décisins ne nécessitent pas d arrêté du DGARS ni de mdificatin de l arrêté d agrément car la prcédure d agrément et la prcédure d autrisatin snt distinctes. IV. Transfert des autrisatins de mise en service de véhicule sanitaire Le décret institue deux régimes de mdificatin de l autrisatin, par un article R entièrement rénvé. Un régime de transfert autmatique en cas de remplacement d un véhicule par un véhicule équivalent Le I de l article R fixe la prcédure applicable dans le cas d un remplacement de véhicule par un véhicule de catégrie équivalente. Ainsi, dans le cas du remplacement d un véhicule par un véhicule équivalent, sans mdificatin du lieu d implantatin ni changement de prpriétaire du véhicule, le transfert de l autrisatin est accrdé de plein drit par le DGARS à la demande et au prfit du bénéficiaire de l autrisatin.

5 Cette prcédure cncerne, le remplacement : - d un véhicule de catégrie A par un véhicule de catégrie A u C ; - d un véhicule de catégrie C par un véhicule de catégrie A u C ; - d un véhicule de catégrie D par un véhicule de catégrie D. Si le transfert de l autrisatin est de drit, il ne peut être effectif qu après validatin frmelle par le DGARS. Cette validatin frmelle intervient dès réceptin de la demande adressée au DGARS, qui reste dnc indispensable, bligatire et préalable à la mise en service du véhicule, même en cas de remplacement de curte durée. A l inverse, le remplacement d un véhicule sanitaire léger par une ambulance est sumis à la prcédure décrite ci-dessus. Les demandes de transfert d autrisatins sumises à l accrd préalable du DGARS Le champ cuvert par le transfert d autrisatin Tris cas de transfert d autrisatin nécessitent l accrd préalable du DGARS pur être effectifs : la mdificatin de la catégrie du véhicule, de sn implantatin u de sn prpriétaire. - En cas de demande de mdificatin de la catégrie du véhicule u du lieu l implantatin Le décret n institue plusieurs mdificatins du régime des autrisatins de mise en service de véhicules sanitaires, tant sur la prtée de l autrisatin que sur ses mdalités de transfert. L article R du CSP renfrce l attachement de l autrisatin de mise en service au véhicule en précisant le lieu d implantatin et la catégrie du véhicule pur lesquels est valable l autrisatin. Ainsi tute mdificatin de la catégrie du véhicule sanitaire u de sn lieu d implantatin est une mdificatin de l autrisatin qui nécessite un transfert de l autrisatin seln les mdalités décrites ci-dessus. Chaque implantatin d une entreprise crrespnd à un agrément. L implantatin se définit par l implantatin relative des différents lcaux exigés des entreprises. Celles-ci divent en effet dispser d un lcal d accueil des patients et de garages dans l agglmératin u dans l aire de l établissement public de cpératin intercmmunale. C est dnc à cette zne gégraphique que renvie l autrisatin de mise en service. Tutefis, dans le cas d agglmératin u d établissement public de cpératin intercmmunal très étendus, il cnvient de tenir cmpte de la sectrisatin de garde : une implantatin ne puvant se situer sur plusieurs secteurs. Cette caractérisatin plus pussée de l autrisatin de mise en service du véhicule cnduit à réaménager les prcédures de transfert d autrisatin. La première cnséquence est la suppressin du secnd alinéa de l article R Cet alinéa prévyait, l accrd du DGARS pur que l attributaire d une autrisatin puisse mdifier la catégrie u l implantatin de sn véhicule. L accrd n était tutefis nécessaire que pur les autrisatins ayant été délivrées par le DGARS seln des prirités d attributin et pendant un délai d un an. Ces limites snt désrmais supprimées. En d autres termes, l accrd du DGARS est requis, sans limitatin de délai, pur tute demande de mdificatin du lieu d implantatin u de la catégrie de véhicule (exemple : demande de transfert au bénéfice d une ambulance d une autrisatin délivrée pur un VSL) à l exceptin des remplacements de véhicules par des véhicules équivalents.

6 La mdificatin du lieu d implantatin du véhicule, u de sa catégrie par une catégrie différente et nn équivalente snt des mdificatins de l autrisatin sumise à accrd du DGARS. - En cas de cessin du véhicule et de sn drit d usage u du drit d usage seul de ce véhicule, Ce transfert d autrisatin ne peut être prnncé qu au prfit et à la demande du cessinnaire du véhicule, au titre de la même catégrie de véhicule et au sein du même département sans mdificatin de sn implantatin. Ce changement de bénéficiaire de l autrisatin est également sumis à accrd du DGARS. Dans ce cas, l acquéreur du véhicule est tenu de demander au DGARS le transfert de l autrisatin initiale à sn prfit, laquelle ne sera effective qu après accrd de ce dernier. En effet, les entreprises de transprts sanitaires ne peuvent céder les autrisatins de mise en service elles-mêmes. Il cnvient de préciser que l accrd du DGARS ne prte pas sur la cessin du véhicule lui-même mais sur le transfert de l autrisatin de mise en service. Le régime applicable à ces demandes La demande est adressée au DGARS par lettre recmmandée avec accusé réceptin. En l absence de répnse du DGARS, l accrd est réputé dnné tacitement au but de deux mis. Cette péride curt à cmpter du jur de réceptin de la demande par le DGARS. Les ARS divent dnc veiller à accuser réceptin des demandes dans les frmes. Tut refus devra être ntifié et mtivé par l un et/u l autre des mtifs prévu par la réglementatin (article R du CSP) et précisera les mdalités et vie de recurs. Les mtifs de refus L article R prévit quatre mtifs de refus des demandes de transfert d autrisatin, dnt deux snt nuveaux. Il ne s agit pas d une grille d évaluatin de chacune des demandes. Une décisin de refus sera légalement justifiée si elle mbilise un seul des critères ci-dessus. Il cnvient de nter que les demandes présentées peuvent cnduire à analyser les cas d espèces à un niveau infra-départemental. Ainsi, pur l ensemble des mtifs de refus, la répnse à une demande de transfert d autrisatin peut être différente en fnctin du lieu d implantatin du prjet et/u de la catégrie de véhicule envisagée. Il est dnc imprtant de définir les grandes lignes d une plitique d équipement sanitaire en identifiant de manière partagée avec le sus cmité des transprts sanitaires les secteurs fragiles au sein de chaque département, devant être renfrcés et les secteurs sur lesquels les installatins divent puvir être limitées. La satisfactin des besins sanitaires lcaux de la ppulatin Il s agit d apprécier, pur évaluer une demande de transfert d autrisatin, dans un cadre infradépartemental la répartitin de l ffre de véhicules sanitaires. Cette appréciatin se base sur un faisceau d indices partagés, le premier d entre eux est la cmparaisn entre le parc existant et le quta thérique. Cela dit ntamment permettre de mettre en évidence une mauvaise répartitin de l ffre au sein du département, et ainsi de définir des znes sur-dtées u sus-dtées à l intérieur du département, y cmpris si glbalement le département à un équipement satisfaisant.

7 Cette apprche peut être cmplétée par des indicateurs lcaux : le nmbre d indispnibilités ambulancières, la difficulté pur les établissements de santé à mbiliser des entreprises sur tel u tel secteur Ainsi, le DGARS purra faciliter les transferts d autrisatins crrespndant à des mdificatins d implantatin vers des secteurs relativement dépurvus u depuis des secteurs suréquipés. De même, l appréciatin purra prter sur le niveau d équipement et purra être différenciée en fnctin de la catégrie de véhicules. La situatin lcale de la cncurrence L applicatin principale de ce critère vise à éviter la cnstitutin d une psitin dminante susceptible de débucher sur un abus de psitin dminante au sens de l article 8 de l rdnnance du 1 er décembre 1986, cela s apparente à un quasi-mnple sur le territire cnsidéré. Elle peut s apprécier au regard de l ffre glbale du transprt de patients après avis des services lcaux de la Directin générale de la cncurrence et de la cnsmmatin et de la répressin des fraudes. Le respect du nmbre thérique de véhicules affectés aux transprts sanitaires mentinné à l article R Ce nuveau critère d appréciatin des demandes de transferts d autrisatin est un myen d avancer vers le respect prgressif des qutas départementaux de véhicules sanitaires. Pur autant, il ne s agit pas de refuser systématiquement les transferts d autrisatins «surnuméraires», en lien ntamment avec la satisfactin des besins sanitaires lcaux. Ainsi, en cas de dépassement du quta départemental de véhicule, un transfert d implantatin, une mdificatin de catégrie de véhicules u une cessin de véhicules devraient être acceptées si elles crrespndent à des prjets sanitaires entrant en résnnance avec les besins de la ppulatin identifiés par l ARS. Le DGARS n est dnc pas en état de cmpétence liée sur cette questin, il s agit d un mtif d appréciatin des demandes. La maitrise des dépenses de transprts de patients Ce critère d appréciatin des demandes peut permettre de justifier une psitin de refus en prenant en cmpte les bjectifs réginaux définis ntamment dans le cadre des prgrammes de gestin du risque. Ainsi, il peut cmpléter le myen tiré de la satisfactin des besins lcaux en évitant les prjets de mdificatin visant à diminuer le transprt assis, lequel permet ntamment de dévelpper le transprt partagé de patients.. Le devenir des autrisatins dnt le transfert est refusé En cas de refus de transfert de l autrisatin de mise en service du véhicule, la questin du devenir des autrisatins se pse lrsque cette décisin intervient dans un cas de cessin de véhicule. S agissant des décisins de refus crrespndant à des prjets de mdificatins de catégrie de véhicule, le refus a pur cnséquence le maintien du statut qu. En cas de cessin du véhicule, deux cas snt envisageables : - la persnnalité juridique du vendeur cntinue à exister, il cnserve dans ce cas la juissance de l autrisatin et dispse d un délai de tris mis pur transférer celle-ci sur un véhicule. Il est dnc nécessaire que les ptentiels cessinnaires de véhicules sient infrmés en amnt des intentins de l administratin, et que les prjets d équipement de l ARS sient définis et cnnus. Le rôle du sus cmité des transprts sanitaires et des fédératins prfessinnelles partenaires est ici imprtant ;

8 - la cessin résulte d une liquidatin d entreprise (départ à la retraite sans repreneur, liquidatin judiciaire), la disparitin de l entité juridique «d rigine» a pur cnséquence la disparitin de l autrisatin qui est définitivement retirée du parc départemental IV. Mise en œuvre du décret du 29 aût 2012 Les dispsitins du décret snt d applicatin immédiate, c est-à-dire depuis le 1 er septembre La principale cnséquence est la nécessité d effectuer un travail de recensement relatif à l implantatin et à la catégrie des véhicules sanitaires actuellement autrisés, pur préciser leur implantatin et la catégrie de véhicule cncernée. En revanche, les demandes de transfert d autrisatin dépsées avant le 1 er septembre 2012 divent être traitées seln la réglementatin antérieure. Désrmais, la ntificatin signifiant la délivrance, le transfert u la mdificatin de l autrisatin de mise en service mentinnera en plus de la catégrie du véhicule, le lieu d implantatin de celui-ci. Vtre attentin est également appelée sur la nécessité de définir de manière claire et partagée les prirités réginales et départementales en termes d équipement de véhicules sanitaires. Une cartgraphie des besins dit ainsi servir de base à l appréciatin des demandes de transferts, afin que les prcessus de délivrance d autrisatin nuvelles et/u d appréciatin des demandes de transfert sient le plus transparents pssible. Cette cartgraphie dit ntamment définir la situatin départementale vis-à-vis du quta thérique, identifier les znes priritaires d équipements et ventiler les besins en fnctin des catégries de véhicules. Une infrmatin et un partage de ce travail avec le sus-cmité des transprts sanitaires et les représentants de la prfessin semblent à ce titre indiqués. Pur la ministre et par délégatin Jean DEBEAUPUIS Directeur général de l ffre de sins Thmas FATOME Directeur de la sécurité sciale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Organisation

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Organisation MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau du premier recours (R2) Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE mars 2014 LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE La li n 2014-366 du 24 mars 2014 pur l accès au lgement et un urbanisme rénvé (ALUR) est parue

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

VENTES EN LIQUIDATION

VENTES EN LIQUIDATION Drit et réglementatins VENTES EN LIQUIDATION Définitin Ventes accmpagnées u précédées de publicité et annncées, cmme tendant par une réductin de prix, à l éculement accéléré de la ttalité u d une partie

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

La Fédération F3C-CFDT, représentée par M. Denis TOUATI. La Fédération CSFV-CFTC, représentée par M. Alexandre PICAUD

La Fédération F3C-CFDT, représentée par M. Denis TOUATI. La Fédération CSFV-CFTC, représentée par M. Alexandre PICAUD sur 7 travail. ECF, représenté par M. André VINCENT LECHAT Et D une part IFEC, représenté par M. Francis PRÊCHEUR Entre DE LA DUREE DU TRAVAIL - AVENANT 24 bis RELATIF AU CALCUL ANNUEL EN JOURS Branche

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création PROCEDURE POLITIQUE DE VOTE Sciété Axim Alternative Investment Fréquence d applicatin Annuelle Type Sciété Rédacteur Opérateur Rédactin 1ère applicatin Cmmentaire RIGOR Tus 01/06/07 01/06/07 Créatin RIGOR

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 1. Type de prcédure Cette prcédure est un marché privé, passé en appel d ffres uvert à l issue de laquelle

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

DR IDF CSP Service Partenariats 21/08/2012 Si vous avez des questions, merci d écrire à : csppartenaria.75980@pole-emploi.fr

DR IDF CSP Service Partenariats 21/08/2012 Si vous avez des questions, merci d écrire à : csppartenaria.75980@pole-emploi.fr LA PROCEDURE D AGREMENT - FAQ SOMMAIRE DEFINITION... 2 Qu est ce que l agrément?... 2 DELIVRANCE DE L AGREMENT... 2 Qui délivre l agrément?... 2 PUBLIC... 2 Pur quel public?... 2 SIAE ET AGREMENT... 2

Plus en détail

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données.

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données. PANDEMIE GRIPPALE : COMMENT LES ENTREPRISES DOIVENT SE PREPARER Le nuveau virus grippal A H1N1, apparu au Mexique et aux Etats-Unis, cntinue à se répandre très rapidement à travers le mnde. L Organisatin

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES

CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES Entre : Le Département des Yvelines, représenté par M. Alain SCHMITZ, Président du Cnseil Général, agissant en cette qualité en vertu d une délibératin

Plus en détail

Offre D acquisition D un Fonds De Commerce

Offre D acquisition D un Fonds De Commerce ANNEXE - ACTIF Cessin de fnds de cmmerce Offre D acquisitin D un Fnds De Cmmerce Pur être valable, l acquéreur dit se cnfrmer au cahier des charges ci-dessus. CAHIER DES CHARGES 1. Cntenu de l ffre a.

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Représenté par : LE SECRÉTARIAT DU CONSEIL DU TRÉSOR.

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Représenté par : LE SECRÉTARIAT DU CONSEIL DU TRÉSOR. ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC Représenté par : LE SECRÉTARIAT DU CONSEIL DU TRÉSOR Et d autre part : LE SYNDICAT DE LA FONCTION PUBLIQUE ET PARAPUBLIQUE DU QUÉBEC (SFPQ)

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Politique d investissement de la. MRC de Caniapiscau. Jeunes promoteurs

Politique d investissement de la. MRC de Caniapiscau. Jeunes promoteurs Plitique d investissement de la MRC de Caniapiscau Jeunes prmteurs Adptée le 15 septembre 2015 JEUNES PROMOTEURS Ce prgramme vise à aider les jeunes entrepreneurs (18-40 ans) à créer, à acquérir u à assurer

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

La rupture conventionnelle du CDI

La rupture conventionnelle du CDI La rupture cnventinnelle du CDI Préambule La li du 25 juin 2008 prtant mdernisatin du marché du travail a instauré un nuveau mde de rupture du cntrat de travail à durée indéterminée (en plus de la démissin

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire NOTE D INFORMATION LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS L:/Circulaires 2009 NT/SG Réf : Rémunératin 7.4 SERVICE CARRIERE Octbre 2009 Références : - Li n 83-634 du 13 juillet 1983 prtant drits et bligatins

Plus en détail

Directive relative au traitement des données de Health Info Net

Directive relative au traitement des données de Health Info Net dnnées de Health Inf Net Le traitement des dnnées persnnelles chez Health Inf Net AG () 1 Dispsitins générales 1.1 But et champ d applicatin Le dmaine de la santé est régi par des dispsitins légales particulièrement

Plus en détail

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP»

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» Département de la frmatin et de la sécurité Service de l'enseignement Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» 2 Table

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE POUR L ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES RECRUTES EN CONTRATS AIDES DE L EDUCATION NATIONALE

CHARTE DE QUALITE POUR L ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES RECRUTES EN CONTRATS AIDES DE L EDUCATION NATIONALE Directin Départementale du Travail, de l Empli et de la Frmatin Prfessinnelle de l ARIEGE CHARTE DE QUALITE POUR L ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES RECRUTES EN CONTRATS AIDES DE L EDUCATION NATIONALE La présente

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S Le dispsitif du Fnds Scial d Aide aux Apprenti-e-s, entre dans le cadre d une véritable stratégie pur la sécurisatin du parcurs des Apprenti-e-s.

Plus en détail

REGLEMENT DU CONCOURS DE CUISINE AMATEUR 2015 «FOODCAMP Grenoble» MAJ : 05/09/2015

REGLEMENT DU CONCOURS DE CUISINE AMATEUR 2015 «FOODCAMP Grenoble» MAJ : 05/09/2015 REGLEMENT DU CONCOURS DE CUISINE AMATEUR 2015 «FOODCAMP Grenble» MAJ : 05/09/2015 Nm de la cmpétitin : Cncurs de cuisine du Fdcamp Grenble Date et hraires : 28 juin 2015 de 14h à 15h Lieu : Marché d Intérêt

Plus en détail

Toulouse, le 14 janvier 2015. La Rectrice de l académie de Toulouse, Chancelière des universités,

Toulouse, le 14 janvier 2015. La Rectrice de l académie de Toulouse, Chancelière des universités, Tuluse, le 14 janvier 2015 La Rectrice de l académie de Tuluse, Chancelière des universités, à Rectrat Directin des Persnnels Enseignants Mesdames et Messieurs les Directeurs académiques des services de

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

Au plus tard le 15 décembre 2014

Au plus tard le 15 décembre 2014 Tableau synthèse de la Li favrisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestatins déterminées du secteur municipal (PL3) (en vigueur depuis le 5 décembre 2014) 15 décembre 2014

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Termes de références. Etude de faisabilité. Intégration de solutions de mobilité

Termes de références. Etude de faisabilité. Intégration de solutions de mobilité Termes de références Etude de faisabilité Intégratin de slutins de mbilité Date limite 07/06/2013 Pays : Tunisie Institutin : Secteur : Micrfinance Partenaire : Unin Eurpéenne Date d émissin : 22/05/2013

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE

CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE Pur les dmaines sectriels («aerprt.fr», «avcat.fr», «experts-cmptables.fr», «Gemetre-expert.fr», «ntaires.fr», «veterinaire.fr», «medecin.fr»,

Plus en détail

Réunion des entreprises d énergies renouvelables

Réunion des entreprises d énergies renouvelables Discurs de Mme Séglène Ryal Ministre de l Éclgie, du Dévelppement durable et de l Énergie Paris, le vendredi 16 janvier 2015 Réunin des entreprises d énergies renuvelables Mesdames et Messieurs, les chefs

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA

PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA SOUMISSION D UNE PÉTITION CHAMBRE DES COMMUNES CANADA Chaque pétitin cmmence par une idée et franchit différentes étapes avant d être signée et présentée

Plus en détail

Délibération n 01/2014

Délibération n 01/2014 Délibératin n 01/2014 instituant un régime de licence pur la pêche prfessinnelle autur des Dispsitifs Cncentrateurs de Pissns ancrés dans les eaux du département de la Réunin. Vu le règlement (CE) n 2371/2002

Plus en détail

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation Tiers payant scial bligatire synthèse de la situatin Rétractes L article 53 de la li AMI a été mdifié à plusieurs reprises par Mme Onkelinx. Ces mdificatins cncernaient d une par le Tiers payant (art.53

Plus en détail

Conditions de Vente LUMINEO

Conditions de Vente LUMINEO Article 1 : Champs d'applicatin et Mdificatin des Cnditins Générales de Vente Les présentes cnditins générales de vente s'appliquent à tutes cmmandes passées sur le site Internet www.lumine.cm. lumine.cm

Plus en détail

Mode de sélection Course en Ligne

Mode de sélection Course en Ligne 1. Préambule Mde de sélectin Curse en Ligne L bjet de cette partie du dcument est de frmaliser les principes et les règles de sélectin qui permettrnt d identifier les sprtifs français de Curse en Ligne

Plus en détail

Actions d insertion 2012/2013

Actions d insertion 2012/2013 Cmmissin Eurpéenne Fnds Scial Eurpéen Actins d insertin 2012/2013 Le Département de Seine-Maritime suhaite sutenir les actins d insertin sciale et prfessinnelle en faveur des bénéficiaires du RSA dmiciliés

Plus en détail

Zoom sur La base de données économiques et sociales instaurée par la loi de sécurisation de l'emploi

Zoom sur La base de données économiques et sociales instaurée par la loi de sécurisation de l'emploi Zm sur La base de dnnées écnmiques et sciales instaurée par la li de sécurisatin de l'empli Juillet 2014 I. Une transparence renfrcée via la mise en place d une base de dnnées écnmiques et sciales 1 II.

Plus en détail

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF 1 1. Principe a. Qu entend-n par directives cmmunales? b. Intérêt de la

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE INTRODUCTION Dans le cadre de la relance de la plitique de maîtrise de l énergie, l ADEME suhaite inciter les acteurs industriels à

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES 1 / Définitins Dans le cadre des présentes Cnditins Générales, les Parties cnviennent de ce que chacun des termes et expressins figurant ci-dessus aura la significatin dnnée dans sa définitin, dès lrs

Plus en détail

Ministère des Affaires Sociales et de la Santé

Ministère des Affaires Sociales et de la Santé Ministère des Affaires Sciales et de la Santé Directin Générale de l Offre de Sins Sus-directin du piltage de la perfrmance des acteurs de l ffre de sins Bureau de l efficience des établissements de santé

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

WEBSEMINAIRE. LOI NOTRe et Offices de Tourisme. Mercredi 29 juillet 2015

WEBSEMINAIRE. LOI NOTRe et Offices de Tourisme. Mercredi 29 juillet 2015 WEBSEMINAIRE LOI NOTRe et Offices de Turisme Mercredi 29 juillet 2015 Yannick BERTOLUCCI Chargé des Relatins institutinnelles Offices de Turisme de France Fédératin Natinale Li NOTRe Au prgramme La li

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CONCEPT E-LOSTBAG

PRÉSENTATION DU CONCEPT E-LOSTBAG PRÉSENTATION DU CONCEPT E-LOSTBAG 1 1- LES CHIFFRES Aujurd hui, 82 000 bagages snt perdus chaque jur dans le mnde, 13 % ne snt jamais retruvés. La première cause de perte est due aux étiquettes arrachées.

Plus en détail

PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE

PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE Questinnaire à destinatin des assciatins du territire de la Cmmunauté de Cmmunes de Quillebeuf-sur-Seine PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE Infrmatins pratiques sur vtre assciatin Nm de l assciatin : Président

Plus en détail

RÈGLEMENT. Article 4 - Droit d inscription Le dépôt d un dossier d information ne fait l objet d aucun droit d inscription.

RÈGLEMENT. Article 4 - Droit d inscription Le dépôt d un dossier d information ne fait l objet d aucun droit d inscription. RÈGLEMENT Article 1 - Sciété rganisatrice Le pôle événementiel de la sciété Leaders League, immatriculée au RCS de Paris sus le numér Paris B 422 584 532, ayant sn siège scial au 15 avenue de la Grande-Armée

Plus en détail

PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES

PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES OCTOBRE 2015 PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX (CFI) CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL FICHE OUTILS LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL Rédigé par Maïlis Massn (ASSOCIATION ARCHIMENE) 1. Le CDD 2. Le CDI 3. Le CDI Intermittent 4. Le Cntrat d Apprentissage 5. Le Cntrat de Prfessinnalisatin

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

Affichage publicitaire Mode d emploi

Affichage publicitaire Mode d emploi Affichage publicitaire Mde d empli Enseignes, pré-enseignes, publicité : qu ès aquò? Art L581-3 CE Une enseigne se caractérise par tute inscriptin, frme u image appsée sur un immeuble (fncier cmpris) et

Plus en détail

Annexe Conditions d hébergement

Annexe Conditions d hébergement Annexe Cnditins d hébergement 1 Avant-prps DENTALVIA-MEDILOR recurt, pur la furniture de sn service e.cdentist à ses Clients, à un hébergement agréé de dnnées de santé à caractère persnnel auprès de :

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

MANUEL COLLECTIVITÉ. Manuel collectivités Page 1 sur 23

MANUEL COLLECTIVITÉ. Manuel collectivités Page 1 sur 23 MANUEL COLLECTIVITÉ Manuel cllectivités Page 1 sur 23 SOMMAIRE Écran d accueil... 3 Accès... 3 Présentatin... 3 Descriptin des frmulaires de l enquête... 4 Saisie des infrmatins cncernant la cllectivité...

Plus en détail

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité Cnditins auxquelles un médecin dit répndre pur acquérir et maintenir la qualité d'accrédité (Texte appruvé par le Grupe de directin de l accréditatin du 15 février 2006) 1. Médecin bientôt agrée u récemment

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Extrait du site Internet www.isere.fr / Partenaires / Guides des aides. Conseil général de l Isère Aides aux collectivités Dotation départementale

Extrait du site Internet www.isere.fr / Partenaires / Guides des aides. Conseil général de l Isère Aides aux collectivités Dotation départementale Extrait du site Internet www.isere.fr / Partenaires / Guides des aides Cnseil général de l Isère Aides aux cllectivités Dtatin départementale ASSAINISSEMENT Le Cnseil général de l'isère a décidé de faire

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

RÈGLEMENT D ÉTUDES DE LA MAITRISE UNIVERSITAIRE EN COMPTABILITÉ, CONTROLE ET FINANCE (MASTER OF SCIENCE IN ACCOUNTING, CONTROL AND FINANCE)

RÈGLEMENT D ÉTUDES DE LA MAITRISE UNIVERSITAIRE EN COMPTABILITÉ, CONTROLE ET FINANCE (MASTER OF SCIENCE IN ACCOUNTING, CONTROL AND FINANCE) RÈGLEMENT D ÉTUDES DE LA MAITRISE UNIVERSITAIRE EN COMPTABILITÉ, CONTROLE ET FINANCE (MASTER OF SCIENCE IN ACCOUNTING, CONTROL AND FINANCE) UNIVERSITÉ DE GENÈVE, UNIVERSITÉ DE LAUSANNE Par suci de lisibilité,

Plus en détail

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ Grâce à la directive «services», les cnsmmateurs purrnt accéder plus facilement à une gamme de services plus large et de meilleure qualité à

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les cnditins d exercice des missins des agents publics, leurs métiers et l rganisatin des services nt beaucup évlué en l espace d une décennie.

Plus en détail

ADMISSION AU LYCÉE INTERNATIONAL ALEXANDRE DUMAS

ADMISSION AU LYCÉE INTERNATIONAL ALEXANDRE DUMAS AMBASSADE DE FRANCE EN ALGÉRIE Service de Cpératin et d Actin Culturelle Cpératin Éducative et Enseignement Français ADMISSION AU LYCÉE INTERNATIONAL ALEXANDRE DUMAS * Année sclaire 2013-2014 * Ntice de

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021)

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021) Intrductin Ce plan pluriannuel expse les grandes lignes de la stratégie des Services à l enfance Grandir ensemble pur prévenir et éliminer les bstacles à l accessibilité afin de répndre aux exigences actuelles

Plus en détail

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR Dans le cadre de la rupture d un cntrat de travail du fait du décès d un particulier emplyeur, un certain nmbre de frmalités snt à accmplir

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION. 29 août 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE

CONSEIL D ADMINISTRATION. 29 août 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE CONSEIL D ADMINISTRATION 29 aût 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE Le Cnseil d Administratin de Pernd Ricard, (ci-après dénmmée «la Sciété») a adpté sn Règlement Intérieur le 17 décembre 2002. Ce règlement

Plus en détail

Fiche action N 10 : Observation du secteur de l habitat, suivi, évaluation et pilotage du PLH

Fiche action N 10 : Observation du secteur de l habitat, suivi, évaluation et pilotage du PLH Prgramme lcal de l habitat de la Cmmunauté de Cmmunes des Pays de Rhône et Ouvèze Fiche actin N 10 : Observatin du secteur de l habitat, suivi, évaluatin et piltage du PLH ENJEUX - Cnnaître les évlutins

Plus en détail

FICHE DE BONNE PRATIQUE

FICHE DE BONNE PRATIQUE FICHE DE BONNE PRATIQUE Prgramme d actins pur amélirer la préventin des vilences faites aux femmes, des vilences intrafamiliales, et l aide aux victimes TÉLÉPHONE PORTABLE D ALERTE POUR FEMMES VICTIMES

Plus en détail

Les documents de référence (2012-05-D-14-fr-7 et 2012-05-D-15-fr-8) peuvent être consultés sur le site des écoles européennes.

Les documents de référence (2012-05-D-14-fr-7 et 2012-05-D-15-fr-8) peuvent être consultés sur le site des écoles européennes. X) Types d aide aux apprentissages. Crdinateurs du sutien («Supc») : Mme Maria BRENNAN et Mme Irene THOMAS pur l écle primaire Mme Charltte HENRIKSEN pur l écle secndaire. Les dcuments de référence (2012-05-D-14-fr-7

Plus en détail

Comite de suivi de la reforme de la politique du handicap Groupe d appui technique n 5 «emploi-ressources» Document de synthèse des travaux du groupe

Comite de suivi de la reforme de la politique du handicap Groupe d appui technique n 5 «emploi-ressources» Document de synthèse des travaux du groupe Cmite de suivi de la refrme de la plitique du handicap Grupe d appui technique n 5 «empli-ressurces» Dcument de synthèse des travaux du grupe 1 er Thème abrdé : L allcatin aux adultes handicapés (AAH)

Plus en détail

FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélobus intergénérationnels dans le cadre scolaire

FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélobus intergénérationnels dans le cadre scolaire FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélbus intergénératinnels dans le cadre sclaire DESCRIPTION DU PROJET Le Pédibus u Vélbus est un mde de déplacement en cmmun, à pied u à vél, avec des hraires

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Dossier de presse. Juge aux affaires familiales. Divorce. Autorité parentale

Dossier de presse. Juge aux affaires familiales. Divorce. Autorité parentale Dssier de presse Juge aux affaires familiales Divrce et Autrité parentale 11 mai 2016 13, Rue Erasme Adresse pstale : Téléphne: (+352) 247-84518 E-mail: inf@mj.public.lu L-1468 Luxemburg L-2934 Luxemburg

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES MOORINGSPOT

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES MOORINGSPOT CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES MOORINGSPOT Le site internet MringSpt (le «Site») est une platefrme internet accessible à l adresse www.mringspt.cm, furnissant des services de mise en relatin

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

Le Pôle Santé, Sécurité des Soins. Le Médiateur de la République. Saisine. Pôle Santé, Sécurité des Soins Médiateur de la République

Le Pôle Santé, Sécurité des Soins. Le Médiateur de la République. Saisine. Pôle Santé, Sécurité des Soins Médiateur de la République Le Pôle Santé, Sécurité des Sins Pôle Santé, Sécurité des Sins Médiateur de la République Dr Brun LANDI Médecin crdnnateur Pôle Santé, Sécurité des Sins Médiateur de la République Nvembre 2009 DIALOGUER,

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires Grupe ERAMET Accrd Cmpte Epargne Temps Grupe MODIFICATION CGT - Rajuter avenant 1 et 2 Paris le 18 ctbre 2012 Préambule La Directin du Grupe ERAMET et les Organisatins Syndicales nt suhaité cmpléter les

Plus en détail

Prix pour les jeunes chercheurs

Prix pour les jeunes chercheurs Prix pur les jeunes chercheurs REGLEMENT DE L EDITION 2016 ARTICLE I. OBJET DU PRIX La Fndatin Bettencurt Schueller, recnnue d utilité publique, a pur but de «participer au maintien et au dévelppement

Plus en détail