Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de r f rence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de r f rence"

Transcription

1 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de r f rence Red Hat Network Satellite Édition 4 Red Hat Équipe de documentation

2 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de r f rence Red Hat Network Satellite Édition 4 Red Hat Équipe de documentation

3 Note légale Copyright 2010 Red Hat, Inc. T his document is licensed by Red Hat under the Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 Unported License. If you distribute this document, or a modified version of it, you must provide attribution to Red Hat, Inc. and provide a link to the original. If the document is modified, all Red Hat trademarks must be removed. Red Hat, as the licensor of this document, waives the right to enforce, and agrees not to assert, Section 4d of CC-BY-SA to the fullest extent permitted by applicable law. Red Hat, Red Hat Enterprise Linux, the Shadowman logo, JBoss, MetaMatrix, Fedora, the Infinity Logo, and RHCE are trademarks of Red Hat, Inc., registered in the United States and other countries. Linux is the registered trademark of Linus Torvalds in the United States and other countries. Java is a registered trademark of Oracle and/or its affiliates. XFS is a trademark of Silicon Graphics International Corp. or its subsidiaries in the United States and/or other countries. MySQL is a registered trademark of MySQL AB in the United States, the European Union and other countries. Node.js is an official trademark of Joyent. Red Hat Software Collections is not formally related to or endorsed by the official Joyent Node.js open source or commercial project. T he OpenStack Word Mark and OpenStack Logo are either registered trademarks/service marks or trademarks/service marks of the OpenStack Foundation, in the United States and other countries and are used with the OpenStack Foundation's permission. We are not affiliated with, endorsed or sponsored by the OpenStack Foundation, or the OpenStack community. All other trademarks are the property of their respective owners. Résumé Guide de Référence du Satellite RHN

4 Table des matières Table des matières. Introduction au... guide À venir Faites nous part de vos commentaires 12. Chapitre Aperçu de.... Red.... Hat.... Network Le module Update (mise à jour) Le module Management (gestion) Le module Provisioning (approvisionnement) Le module Monitoring (contrôle) Notifications d'errata et installations programmées de paquetages Sécurité, assurance qualité et Red Hat Network 16. Chapitre Le... client rhn_register Utiliser rhn_register Version en ligne de commande de rhn_register 24. Chapitre Actualisateur de... paquetage Utilisation de Package Updater L'applet Package Updater Mise à jour des paquetages à partir de la ligne de commande par yum Commandes yum 29. Chapitre Site.... web..... Red..... Hat.... Network Navigation Catégories et pages Icônes d'alerte d'errata Recherche rapide Systèmes sélectionnés Listes Connexion au site web de RHN Aperçu général de RHN Page «Votre compte» Adresses Change (changer d'adresse électronique) Désactivation du compte Page «Vos préférences» Préférences régionales Gestion des abonnements Droits d'accès du système Droits d'accès au module Virtualisation Droits d'accès aux canaux logiciel T rusts d'organisations Systèmes Aperçu La page «Systèmes» Page «Tout» Page «Systèmes virtuels» Page «Non mis à jour» Page «Sans droits d'accès» Page «Non-groupés» Page «Inactifs» Enregistrés récemment Proxy 45 1

5 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Systèmes dupliqués Détails du système Détails du système Détails Détails du système Détails Aperçu Détails du système Détails Propriétés Détails du système Détails Commande à distance Détails du système Détails Réactivation Détails du système Détails Matériel Détails du système Détails Notes Détails du système Détails Informations personnalisées Détails du système Détails Proxy Détails du système Détails Satellite Détails du système Logiciel Détails du système Logiciel Errata Détails du système Logiciel Paquetages Détails du système Logiciel Canaux logiciels Détails du système Configuration Détails du système Configuration Aperçu Détails du système Configuration Fichiers gérés Détails du système Configuration Comparer les fichiers Détails du système Configuration Gérer les canaux de configuration Détails du système Configuration Surcharges locales Détails du système Configuration Sandbox Détails du système Approvisionnement Détails du système Approvisionnement Kickstart Détails du système Approvisionnement Instantanés Détails du système Approvisionnement Balises d'instantanés Détails du système Virtualisation Détails du système Virtualisation Détails Détails du système Monitoring Détails du système Groupes Détails du système Groupes Répertorier/Quitter Détails du système Groupes Joindre Détails du système Événements Détails du système Événements En attente Détails du système Événements Historique Groupes de systèmes Création de groupes Ajouter et supprimer des systèmes dans des groupes Détails du groupe de systèmes Détails du groupe de systèmes Détails Détails du groupe de systèmes Systèmes Détails du groupe de systèmes Systèmes cibles Détails du groupe de systèmes Errata Détails du groupe de systèmes Admins Détails du groupe de systèmes Sondes Gestionnaire d'ensemble de systèmes «System Set Manager» System Set Manager Aperçu général System Set Manager Systèmes System Set Manager Errata System Set Manager Paquetages System Set Manager Paquetages Mise à niveau System Set Manager Paquetages Installation System Set Manager Paquetages Supprimer System Set Manager Vérifier

6 Table des matières System Set Manager Correctifs System Set Manager Clusters de correctifs System Set Manager Groupes System Set Manager Canaux System Set Manager Canaux Abonnements canaux System Set Manager Configuration System Set Manager Configuration Déployer les fichiers System Set Manager Configuration Comparer les fichiers System Set Manager Configuration S'abonner à des canaux System Set Manager Configuration Se désabonner de canaux System Set Manager Configuration Activer la configuration System Set Manager Provisioning System Set Manager Provisioning Kickstart System Set Manager Provisioning Étiqueter les systèmes System Set Manager Provisioning Restaurer System Set Manager Provisioning Commandes à distance System Set Manager Divers System Set Manager Divers Mises à jour des profils système System Set Manager Divers Informations système personnalisées System Set Manager Divers Redémarrer les systèmes System Set Manager Divers Verrouiller les systèmes System Set Manager Divers Supprimer les systèmes System Set Manager Divers Ajouter ou supprimer les droits d'accès de modules complémentaires System Set Manager Divers Préférences système Recherche avancée Clés d'activation Gestion de clés d'activation Utiliser plusieurs clés d'activation à la fois Profils stockés Informations sur le système personnalisées rhn-custom-info Kickstart Introduction à Kickstart Kickstart expliqué Conditions préalables de kickstart Création d'iso kickstart démarrables Intégration de Kickstart avec PXE Profils Kickstart Créer un nouveau profil de Kickstart Détails Kickstart Détails Détails du kickstart Système d'exploitation Détails de variables Kickstart Détails du kickstart Options avancées Détails du kickstart Kickstart Bare Metal Détails du système Détails Détails du système Paramètres régionaux Détails du système Partitionnement Détails du système Conservation de fichiers Détails du système GPG et SSL Détails du système Résolution de problèmes Logiciel Groupes de paquetages Logiciel Profils de paquetages Clés d'activation Scripts

7 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Fichier Kickstart Kickstart Bare Metal Kickstart Clés GPG et SSL Kickstart Distributions Kickstart Distributions Variables Kickstart Conservation de fichiers 4.5. Errata Errata concernées Tous les errata Appliquer les mises à jour d'errata Errata Details (détails sur les errata) Errata Details Details Errata Details Paquetages (Packages) Errata Details Affected Systems (systèmes concernés) Recherche avancée 4.6. Canaux Canaux logiciels Canaux de base Support de mise à jour étendu (EUS de l'anglais Extended Update Support) Canaux enfants T ous les canaux Canaux Red Hat Canaux populaires My Channels Shared Channels (canaux partagés) Retired Channels (anciens canaux) Détails des canaux de logiciels Software Channel Details Details Software Channel Details Errata Software Channel Details Packages (paquetages) Software Channel Details Subscribed Systems (systèmes abonnés) Software Channel Details T arget Systems (systèmes cibles) Recherche de paquetages Gérer les canaux logiciels Manage Software Channels Channel Details Manage Software Channels Channel Details Channel Details Manage Software Channels Channel Details Managers (gestionnaires) Manage Software Channels Channel Details Errata Manage Software Channels Channel Details Packages (paquetages) Manage Software Channels Manage Software Packages Manage Software Channels Manage Repositories 4.7. Configuration Préparation des systèmes pour la gestion de configuration Aperçu général Canaux de configuration Configuration Canaux de configuration Détails du canal de configuration Fichiers de configuration Fichiers gérés centralement Fichiers gérés localement Inclure des macros dans vos fichiers de configuration Systèmes Systèmes gérés Systèmes cibles 4.8. Programme Actions en attente

8 Table des matières Actions en échec Actions terminées Actions archivées Liste d'actions Action Details (détails sur les actions) Action Details Details Action Details Completed Systems (systèmes terminés) Action Details In Progress Systems (systèmes en cours) Action Details Failed Systems (systèmes échoués) 4.9. Utilisateurs Liste des utilisateurs Active Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Détails Liste des utilisateurs Active Détails de l'utilisateur Groupes de systèmes Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Systèmes Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Permissions canaux Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Permissions 117 canaux Abonnement Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Permissions canaux Gestion Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Préférences Liste d'utilisateurs Active Détails Utilisateur Addresses Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Méthodes de notification Liste des utilisateurs Désactivée Liste des utilisateurs T ous Monitoring (contrôle) Probe status (statut de la sonde) Probe Status Critical Statut de la sonde Warning (Avertissement) Statut de la sonde Unknown (Inconnu) État de la sonde Pending (En attente) Statut de la sonde OK État de la sonde All (Toutes) État actuel Notification Notification Filters (filtres) Notification Notification Filters Active Filters (filtres actifs) Notification Notification Filters Expired Filters (filtres périmés) Probe Suites (suites de sondes) Scout Config Push Configuration générale Page «Admin» Admin Organizations Admin Configuration Satellite Général Admin Configuration Satellite Général Admin Configuration Satellite Monitoring Admin Configuration Satellite Certificat Admin Configuration Satellite Script bootstrap Admin Configuration du Satellite Organisations Admin Configuration du Satellite Redémarrer Page d'«assistance» Guide de référence Guide d'installation du Satellite Guide du Proxy Guide de configuration du client

9 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Guide de gestion de canaux Notes de mise à jour API Recherche Chapitre Monitoring Besoins préalables Red Hat Network Monitoring Daemon (rhnmd) Sondes nécessitant le démon Installation du démon Red Hat Network Monitoring Configuration de SSH Installation de la clé SSH Paquetage mysql Notifications Création de méthodes de notification Réception de notifications Redirection de notifications Filtrage de notifications Suppression de méthodes de notification Sondes Gestion des sondes Définition de limites Contrôler le serveur RHN Résolution de problèmes Examen des sondes avec rhn-catalog Affichage de la sortie de rhn-runprobe 139. Chapitre Organisations multiples Modeler votre Satellite pour une utilisation avec de multiples organisations Satellite géré centralement pour une organisation à départements multiples Gestion décentralisée d'organisations tierces multiples Conseils généraux pour l'utilisation de Multi-Org Le certificat a moins de droits d'accès que ceux que j'utilise Le certificat possède plus de droits d'accès que je n'utilise Admin Organisations Admin Organisations Détails Créer une organisation Gérer les droits d'accès Admin Subscriptions Droits d'accès aux canaux de logiciels Admin Subscriptions Droits d'accès au système Configurer des systèmes dans une organisation T rusts d'organisations Mettre en place un trust organisationnel Partager les canaux de contenu entre les organisations dans un trust Migrer des systèmes d'une organisation de confiance à une autre Utiliser migrate-system-profile Admin Utilisateurs Admin Organisations Détails Utilisateurs 153. Chapitre RHN.... Satellite et.. les.... systèmes client virtualisés Paramétrer le système hôte pour vos systèmes virtuels Créer un profil kickstart pour les systèmes invités Kickstart avec votre système hôte Red Hat Enterprise Linux n'est pas installé sur votre système hôte Red Hat Enterprise Linux 6 est installé sur votre système hôte Red Hat Enterprise Linux 5 est installé sur votre système hôte 158 6

10 Table des matières 7.2. Paramétrage de vos systèmes virtuels Créer un profil kickstart pour les systèmes invités Approvisionnement de vos systèmes invités Gérer les droits d'accès de votre invité virtuel 7.3. T ravailler avec vos systèmes virtuels Connexion directe à vos systèmes virtuels via SSH Obtenir un accès à la console via l'hôte Installation de logiciels via l'interface web du Satellite Installation de logiciels via yum à partir du système virtuel Redémarrer des invités suite au redémarrage de l'hôte Suppression de systèmes virtuels Chapitre Cobbler Prérequis pour Cobbler Configurer Cobbler avec /etc/cobbler/settings Services requis pour Cobbler Configurer Cobbler avec DHCP Configurer un serveur DHCP existant Configurer Xinetd et T FT P pour Cobbler Configurer SELinux et IPT ables pour le support Cobbler Configuration SELinux Configuration IPT ables Synchroniser et démarrer le service Cobbler Ajouter une distribution à Cobbler Ajouter un profil au Cobbler Ajouter un Système à Cobbler Cobbler T emplates Utiliser T emplates Kickstart Snippets Utilisation de Koan Utiliser Koan pour provisionner les systèmes virtuels Utiliser Koan pour ré-installer les systèmes en cours d'exécution 172. Chapitre Guide de... support Unix Introduction Variantes UNIX supportées Besoins préalables Fonctions incluses Différences en fonctionalités Fonctions exclues Préparation/Configuration du serveur Satellite Préparation de systèmes client Unix T élécharger et installer des paquetages supplémentaires Installation de paquetages tiers Configurer le chemin de recherche de bibliothèque T élécharger des paquetages client RHN Installer les paquetages RHN Inclure les paquetages RHN dans le chemin PAT H Déploiement des certificats SSL du client Configuration des clients Enregistrement et mises à jour du client Unix Enregistrement de systèmes Unix Mises à jour T élécharger des paquetages vers le Satellite solaris2mpm rhnpush avec des fichiers.mpm 184 7

11 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Mise à jour via le site web rhnsd Mise à jour depuis la ligne de commande 9.5. Commandes à distance Activation de commandes Exécution de commandes Client d'enregistrement «. RHN..... Registration Client » A.1. Configuration du Client d'enregistrement RHN 188 A.2. Démarrage du Client d'enregistrement RHN 189 A.3. Enregistrement d'un compte utilisateur 192 A.4. Enregistrement d'un profil de système 194 A.4.1. Profil matériel 194 A.4.2. Profil de système logiciel 196 A Recueil d'informations sur la base de données RPM 196 A Choix des paquetages RPM à exclure du profil de système 197 A.5. Fin de l'enregistrement 198 A.6. Attribution de droits d'accès au système 200 A.7. Client d'enregistrement RHN en mode texte 201. Outils en... ligne de... commande pour..... la.. gestion de... la.. configuration B.1. Red Hat Network Actions Control 202 B.1.1. Options en ligne de commande générales 202 B.2. Red Hat Network Configuration Client 203 B.2.1. Listage des fichiers de configuration 203 B.2.2. Obtention d'un fichier de configuration 204 B.2.3. Affichage des canaux de configuration 204 B.2.4. Différentiation entre les fichiers de configuration 204 B.2.5. Vérification des fichiers de configuration 205 B.3. Red Hat Network Configuration Manager 205 B.3.1. Création d'un canal de configuration 206 B.3.2. Ajout de fichiers au canal de configuration 206 B.3.3. Différences entre les derniers fichiers de configuration 207 B.3.4. Différences entre différentes versions 208 B.3.5. T éléchargement de tous les fichiers d'un canal 208 B.3.6. Obtention du contenu d'un fichier 209 B.3.7. Listage de tous les fichiers d'un canal 209 B.3.8. Listage de tous les canaux de configuration 209 B.3.9. Suppression d'un fichier dans un canal 210 B Suppression d'un canal de configuration 210 B Détermination du nombre de révisions d'un fichier 210 B Mise à jour d'un fichier dans un canal 211 B T éléchargement de plusieurs fichiers en même temps 211. Accès API.... de... RHN C.1. Utilisation de la classe auth et obtention de la session 213 C.2. Obtention du paramètre system_id 213 C.3. Définition du paramètre sid 213 C.4. Affichage du paramètre cid 213 C.5. Obtention du paramètre sgid 214 C.6. Étiquettes de canaux 214 C.7. Exemple de script API 214. Sondes D.1. Directives sur les sondes 217 D.2. Apache 1.3.x et 2.0.x 218 8

12 Table des matières D.2.1. Apache::Processes D.2.2. Apache::T raffic D.2.3. Apache::Uptime D.3. BEA WebLogic 6.x et version supérieure D.3.1. BEA WebLogic::Execute Queue D.3.2. BEA WebLogic::Heap Free D.3.3. BEA weblogic::jdbc Connection Pool D.3.4. BEA weblogic::server State D.3.5. BEA weblogic::servlet D.4. General D.4.1. General::Remote Program D.4.2. General::Remote Program with Data D.4.3. General::SNMP Check D.4.4. General::T CP Check D.4.5. General::UDP Check D.4.6. General::Uptime (SNMP) D.5. Linux D.5.1. Linux::CPU Usage D.5.2. Linux::Disk IO T hroughput D.5.3. Linux::Disk Usage D.5.4. Linux::Inodes D.5.5. Linux::Interface T raffic D.5.6. Linux::Load D.5.7. Linux::Memory Usage D.5.8. Linux::Process Counts by State D.5.9. Linux::Process Count T otal D Linux::Process Health D Linux::Process Running D Linux::Swap Usage D Linux::T CP Connections by State D Linux::Users D Linux::Virtual Memory D.6. LogAgent D.6.1. LogAgent::Log Pattern Match D.6.2. LogAgent::Log Size D.7. MySQL D.7.1. MySQL::Database Accessibility D.7.2. MySQL::Opened T ables D.7.3. MySQL::Open T ables D.7.4. MySQL::Query Rate D.7.5. MySQL::T hreads Running D.8. Network Services D.8.1. Network Services::DNS Lookup D.8.2. Network Services::FT P D.8.3. Network Services::IMAP Mail D.8.4. Network Services::Mail T ransfer (SMT P) D.8.5. Network Services::Ping D.8.6. Network Services::POP Mail D.8.7. Network Services::Remote Ping D.8.8. Network Services::RPCService D.8.9. Network Services::Secure web Server (HT T PS) D Network Services::SSH D Network Services::web Server (HT T P) D.9. Oracle 8i, 9i, 10g, and 11g D.9.1. Oracle::Active Sessions

13 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence D.9.2. Oracle::Availability D.9.3. Oracle::Blocking Sessions D.9.4. Oracle::Buffer Cache D.9.5. Oracle::Client Connectivity D.9.6. Oracle::Data Dictionary Cache D.9.7. Oracle::Disk Sort Ratio D.9.8. Oracle::Idle Sessions D.9.9. Oracle::Index Extents D Oracle::Library Cache D Oracle::Locks D Oracle::Redo Log D Oracle::T able Extents D Oracle::T ablespace Usage D Oracle::T NS Ping D.10. RHN Satellite D RHN Satellite::Disk Space D RHN Satellite::Execution T ime D RHN Satellite::Interface T raffic D RHN Satellite::Latency D RHN Satellite::Load D RHN Satellite::Probe Count D RHN Satellite::Process Counts D RHN Satellite::Processes D RHN Satellite::Process Health D RHN Satellite::Process Running D RHN Satellite::Swap D RHN Satellite::Users Historique des.... versions Index A 269 C 270 D 271 E 272 G 272 I 273 K 274 L 274 M 277 N 278 O 279 P 279 R 280 S 282 U 284 V 285 W

14 Table des matières 11

15 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Introduction au guide Bienvenue dans le Guide de référence de Red Hat Network Satellite 5.5. Le Guide de référence RHN vous guide tout au long du processus d'enregistrement de vos systèmes avec Red Hat Network et vous offre des explications quant à l'utilisation de ses nombreuses fonctionnalités. Étant donné que Red Hat Network offre une variété de niveaux de services, du module de mise à jour le plus élémentaire au paquetage Monitoring (surveillance) le plus avancé, certaines parties de ce guide ne s'appliqueront peut-être pas à votre situation particulière. Ce sera notamment le cas avec le site web de RHN qui affiche des catégories, pages et onglets en fonction des niveaux d'abonnement du compte utilisé pour la connexion. Reportez-vous au Chapitre 4, Site web Red Hat Network pour déterminer quels services sont disponibles en se basant sur les abonnements contenus par votre compte. Selon la version de Red Hat Enterprise Linux installée et l'ajout de nouvelles fonctions, il est possible que le Client d'enregistrement Red Hat Network et l'agent Red Hat Update Agent soient différents de ceux décrits dans ce manuel. Utilisez Red Hat Network pour mettre à jour ces applications avant de faire référence à la dernière version de ce manuel. Toutes les versions de ce manuel sont disponibles pour les formats HTML et PDF à l'adresse suivante : Pour obtenir un aperçu des produits offerts par RHN Satellite, veuillez passer en revue les descriptions disponibles à l'adresse suivante https://www.redhat.com/systems_management/ et 1. À venir Le Guide de référence Red Hat Network est constamment mis à jour au fur et à mesure qu'apparaissent de nouvelles fonctionnalités de Red Hat Network et que de nouveaux plans de services sont lancés. Des versions aux formats HTML et PDF de ce document et d'autres manuels sont disponibles sous la section Help (Assistance) du site web de RHN Satellite et à l'adresse : Remarque Bien que ce manuel s'efforce d'inclure les informations les plus récentes possibles, nous vous conseillons de lire les Notes de mise à jour de RHN pour obtenir des informations qui n'étaient pas disponibles lors de la publication finale du document. Les notes se trouvent sur le site web de RHN à l'adresse suivante :http://www.redhat.com/docs/manuals/satellite/. Les documents RHN suivants ont été traduits pour cette version de RHN Satellite : le Guide de référence RHN Satellite, le Guide d'installation RHN Satellite, le Guide de configuration de client RHN, le Guide de gestion des canaux RHN, et les Notes de mise à jour RHN Satellite. Les documents traduits sont disponibles à l'adresse suivante : sous la section Red Hat Network Satellite Faites nous part de vos commentaires Si vous souhaitez offrir des suggestions quant au Guide de référence de Red Hat Network Satellite, veuillez soumettre un rapport de bogues sur Bugzilla (http://bugzilla.redhat.com/bugzilla/) sous le composant Documentation_Reference_Guide (Product: Red Hat Network Satellite, Version: 520). 12

16 Chapitre 1. Aperçu de Red Hat Network Chapitre 1. Aperçu de Red Hat Network Red Hat Network est une solution basée sur Internet pour la gestion d'un seul système Red Hat Enterprise Linux ou d'un réseau de systèmes Red Hat Enterprise Linux. T outes les alertes de sécurité, de correctifs de bogues et d'améliorations (connues de manière collective en tant qu'alertes d'errata) peuvent être téléchargées directement depuis Red Hat ou depuis votre propre ensemble personnalisé. Vous pouvez même programmer les mises à jour afin qu'elles soient livrées à votre système dès leur publication. Les principaux composants de Red Hat Network sont les suivants : L'agent de mise à jour Red Hat Update Agent Site web Red Hat Network, qu'il soit hébergé par les serveurs centraux RHN, RHN Satellite, ou via un serveur proxy RHN. Le démon Red Hat Network Daemon L'agent Red Hat Update Agent (up2date) vous fournit votre première connexion à Red Hat Network. Red Hat Enterprise Linux 3 et les systèmes plus récents l'utilisent pour s'enregistrer sur RHN. L'enregistrement consiste à créer un nom d'utilisateur et un mot de passe uniques pour RHN, à sonder le matériel de votre système afin de créer un profil matériel (Hardware Profile) et à sonder les paquetages logiciels installés sur votre système afin de créer un profil de paquetages (Package Profile). Ces informations sont envoyées à RHN, qui renvoie un identifiant système unique (System ID) pour votre système. Une fois enregistré, l'agent de mise à jour Red Hat Update Agent permet l'abonnement de canaux, l'installation de paquetages et la gestion de profils système. L'agent Red Hat Update Agent, comme composant de base de RHN, est conçu pour gérer un seul système. Il permet au super-utilisateur du système d'afficher et d'appliquer des errata au système. L'interface web de RHN facilite la gestion, le contrôle et l'approvisionnement de grands déploiements de systèmes, y compris la configuration de Red Hat Update Agent pour chaque système. Le démon Red Hat Network (rhnsd) fonctionne en arrière-plan comme un service et sonde Red Hat Network à des intervalles déterminés afin de savoir s'il y a de nouvelles notifications et mises à jour. Ce démon est nécessaire pour programmer des mises à jour ou pour effectuer d'autres actions par l'intermédiaire du site web. Red Hat Enterprise Linux 5 utilise l'application rhn_register qui est documentée dans le Chapitre 2, Le client rhn_register, tandis que Red Hat Enterprise Linux 3 et 4 ont des fonctionnalités d'enregistrement construites dans Red Hat Update Agent. Red Hat Network vous permet de choisir entre trois modules pour déterminer votre niveau de service : Update (mise à jour) Management (gestion) Provisioning (approvisionnement) Conseil Pour consulter un tableau de comparaison des différents modules de RHN, rendez-vous à l'adresse suivante Le module Update (mise à jour) 13

17 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Le service Update de RHN est idéal pour un utilisateur devant s'occuper d'un système Red Hat Enterprise Linux ou d'un petit nombre de systèmes Red Hat Enterprise Linux. L'abonnement au service Update peut être acheté à l'adresse suivante : https://www.redhat.com/apps/store/systems/. Avec chaque abonnement Update vous recevez les services suivants : Téléchargement du logiciel Pour les clients qui ont acheté des abonnements à Red Hat Network, des images ISO sont disponibles pour un téléchargement immédiat très facile. Accès prioritaire lors des périodes de fréquentation élevée Lorsque Red Hat publie un errata volumineux, les utilisateurs bénéficiant d'un accès prioritaire ont la garantie qu'ils pourront accéder immédiatement aux paquetages mis à jour. Accès à l'assistance de RHN Tous les clients de Red Hat Network ayant payé reçoivent une assistance web pour leurs questions RHN. Notification d'errata, systèmes multiples Si vous avez des abonnements pour plusieurs systèmes, des notifications d'errata sont envoyées à tous les systèmes. Notez bien qu'un seul message électronique est envoyé par errata, indépendamment du nombre de systèmes concernés. Mises à jour d'errata, systèmes multiples Obtenez des mises à jour rapides pour plusieurs systèmes d'un simple clic pour chaque système Le module Management (gestion) En plus des fonctionnalités offertes avec le niveau d'abonnement Update de RHN, le service d'abonnement Management de RHN vous permet de gérer votre réseau de systèmes, d'utilisateurs et de groupes de systèmes Red Hat Enterprise Linux grâce à son interface System Set Manager. RHN Management repose sur le concept d'une organisation. Chaque client de niveau Management de Red Hat a la possibilité d'établir des utilisateurs disposant de privilèges d'administration sur des groupes de systèmes. L'administrateur d'une organisation dispose du contrôle général sur chaque organisation de Red Hat Network et de la capacité d'ajouter ou de supprimer des systèmes et des utilisateurs. Lorsque des utilisateurs autres que l'administrateur du Satellite se connectent au site web de Red Hat Network, ils ne voient que les systèmes qu'ils sont autorisés à administrer. Pour créer un compte pouvant être utilisé pour attribuer à des systèmes des droits d'accès au service Management de RHN, rendez-vous à l'adresse suivante : https://rhn.redhat.com/ et cliquez sur le lien Create Login (créer un nom de connexion) sous les champs Sign in (Connexion). Sur la page Create a Red Hat Login (créer un nom de connexion Red Hat), cliquez sur Create a new Business Login (créer un nouveau nom de connexion pour l'entreprise). Après avoir créé un compte d'entreprise, vous pouvez y ajouter des utilisateurs de l'organisation. Les fonctionnalités de Red Hat Network auxquelles vous avez droit dépendent du niveau d'abonnement de chaque système Red Hat Enterprise Linux. Avec chaque abonnement à Management, vous recevez les fonctionnalités offertes aux utilisateurs du service Update, plus : 14 Comparaison entre profils de paquetages Comparez le groupe de paquetages sur un système avec les groupes de paquetages de systèmes semblables par un simple clic. Recherche dans les systèmes Effectuez des recherches dans des systèmes sur la base d'un nombre de critères : paquetages, informations sur l'activité réseau ou même identifiants d'éléments matériels. Groupement de systèmes Des serveurs web, serveurs de base de données, postes de travail et autres systèmes gérant des charges de travail peuvent être groupés de sorte que chaque groupe soit administré de manières communes. Administrateurs multiples Des administrateurs peuvent se voir offrir des droits sur des groupes de systèmes particuliers, allégeant ainsi la tâche de gestion des systèmes dans les organisations

18 Chapitre 1. Aperçu de Red Hat Network de très grande taille. System Set Manager Permet aux administrateurs d'appliquer des action à des ensembles de systèmes plutôt qu'à des systèmes individuels, de travailler avec les membres d'un groupe prédéfini de systèmes ou de travailler avec un ensemble ad hoc de systèmes. Les administrateurs peuvent aussi installer un paquetage logiciel individuel sur chaque système, abonner les systèmes à un nouveau canal ou appliquer tous les errata à ces derniers en une seule action. T raitement par lot Compiler une liste des paquetages périmés pour mille systèmes prendrait plusieurs jours à un administrateur système. Le service Management de Red Hat Network peut facilement et rapidement traiter cela Le module Provisioning (approvisionnement) Étant le niveau de service de gestion le plus élevé, le service d'approvisionnement de RHN englobe toutes les fonctionnalités offertes aux niveaux d'abonnement Update et Management de RHN. Ce dernier est conçu afin de vous permettre de déployer et gérer votre réseau de systèmes, d'utilisateurs et de groupes de systèmes Red Hat Enterprise Linux. T out comme Management, Provisioning repose sur une organisation. Il pousse ce concept encore plus loin en permettant aux clients disposant de droits d'accès Provisioning d'utiliser kickstart, de reconfigurer, de suivre et de restaurer des systèmes à la volée. Outre toutes les fonctionnalités mentionnées dans les niveaux de service inférieurs, Provisioning fournit : Kickstart Les systèmes avec des droits d'accès Provisioning peuvent être ré-installés via RHN avec les options établies dans les profils kickstart. Les profils kickstart peuvent définir le type de chargeur de démarrage, le fuseau horaire, les paquetages à inclure ou exclure, les plages d'adresses IP et même les clés GPG et SSL acceptables. Configuration client Les clients de RHN Satellite peuvent utiliser RHN pour gérer les fichiers de configuration sur des systèmes disposant de droits d'accès Provisioning. Les utilisateurs peuvent télécharger des fichiers vers les canaux de configuration personnalisés sur le Satellite, vérifier les fichiers de configuration locaux par rapport à ceux stockés sur le Satellite et déployer des fichiers depuis le Satellite. Restauration grâce à des instantanés Les utilisateurs de niveau Provisioning ont la possibilité de restaurer leur profil de paquetages et les paramètres RHN de leurs systèmes. Les clients de RHN Satellite peuvent aussi restaurer les fichiers de configuration locaux. Ceci est possible parce que des instantanés sont capturés dès qu'une action a lieu sur un système. Ces derniers identifient les groupes, canaux, paquetages et les fichiers de configuration. Remarque Les restaurations grâce aux instantanés prenne en charge la capacité de revenir sur certains changements apportés au système, mais pas dans tous les scénarios. Par exemple, vous pouvez restaurer un ensemble de packages RPM, mais revenir sur plusieurs niveaux de mises à jour n'est pas pris en charge. Informations personnalisées sur le système Les clients utilisant Provisioning peuvent identifier tout type d'informations choisies concernant leurs systèmes enregistrés, ils peuvent développer des clés spécifique choisies par l'administrateur et assigner assigner des valeurs pouvant être recherchées pour cette clé sur chaque système ayant des droits d'accès Provisioning. Par exemple, cette fonction permet à l'administrateur d'identifier l'emplacement dans lequel chaque système se trouve et d'effectuer une recherche à travers tous les systèmes en fonction de leur emplacement. 15

19 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence 1.4. Le module Monitoring (contrôle) Des droits d'accès Monitoring sont disponibles aux clients RHN Satellite avec des systèmes Red Hat Enterprise Linux. Le service Monitoring permet à une organisation d'installer des sondes qui peuvent immédiatement détecter des problèmes et identifier des dégradations de performance avant que la situation ne devienne critique. Utilisé correctement, le droit d'accès Monitoring peut vous fournir de précieuses informations sur les applications, services et périphériques de chaque système. Plus précisément, le Monitoring offre les éléments suivants : Sondes Multiples sondes allant de simples vérifications ping à des programmes distants personnalisés conçus pour retourner des données spécifiques pouvant être comparées au système. Notification Des alertes peuvent être envoyées à des adresses électroniques ou à un pager avec des méthodes de contact identifiées par l'administrateur lorsque l'état d'une sonde change. Chaque notification de sonde peut être envoyée selon une méthode différente ou à une autre adresse. Statut central Les résultats de toutes les vérifications sont résumés en une seule page intitulée Probe Status (statut des sondes) sur laquelle figurent les systèmes concernés, affichés par état. Établissement de rapports En choisissant une sonde et en identifiant la métrique et la plage de temps spécifiques, vous pouvez créer des graphes et des journaux d'événements décrivant précisément les performances de la sonde. Cette opération est utile pour prédire et empêcher des défaillances de systèmes qui pourraient coûter cher. Ensembles de sondes Des groupes de sondes peuvent être assignés à un système ou à un groupe de systèmes. Par conséquent, des systèmes similaires peuvent être contrôlés de manière consistante et configurés en tant que groupe plutôt qu'individuellement. Filtres de notification Les notifications de sondes peuvent être redirigées vers un autre destinataire, arrêtées ou envoyées à un destinataire supplémentaire pendant une durée de temps spécifiée selon le critère de la sonde, la méthode de notification, le scout ou l'organisation Notifications d'errata et installations programmées de paquetages Red Hat Network peut être configuré pour envoyer des notifications par courrier électronique dès que de nouveaux paquetages ou des paquetages mis à jour sont disponibles par le biais de RHN. Un message électronique par errata est envoyé, indépendamment du nombre de systèmes concernés. Vous pouvez également programmer des installations de paquetages ou des mises à jour de paquetages. Parmi les avantages figurent : Réduction du temps et des efforts nécessaires pour que les administrateurs système puissent maîtriser la liste des errata de Red Hat Minimisation des vulnérabilités de sécurité dans le réseau à travers l'application des mises à jour dès que Red Hat les publie. Liste filtrée de mises à jour de paquetages (les paquetages qui ne sont pas pertinents pour votre réseau ne sont pas inclus). Méthode de gestion fiable pour plusieurs systèmes ayant des configurations semblables Sécurité, assurance qualité et Red Hat Network T outes les transactions effectuées entre les systèmes et Red Hat Network sont chiffrées et tous les 16

20 Chapitre 1. Aperçu de Red Hat Network paquetages RPM sont signés avec la signature GPG («GNU Privacy Guard») de Red Hat afin d'en assurer l'authenticité. Red Hat Network incorpore les mesures de sécurité suivantes : Le profil système, disponible sur est uniquement accessible avec un nom d'utilisateur et un mot de passe vérifiés par RHN. Un certificat numérique est écrit sur le système client suite à l'enregistrement et est utilisé pour authentifier le système lors de chaque transaction entre le client et Red Hat Network. Le fichier est uniquement lisible par l'utilisateur root du système client. Red Hat signe toutes les communications avec une signature électronique utilisant GPG. RPM peut être utilisé pour vérifier l'authenticité du paquetage avant qu'il ne soit installé. Red Hat chiffre toutes les transactions à l'aide d'une connexion SSL (Secure Sockets Layer). L'équipe d'assurance qualité de Red Hat teste et vérifie tous les paquetages avant qu'ils ne soient ajoutés à la liste des errata Red Hat et à Red Hat Network. 17

21 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Chapitre 2. Le client rhn_register Red Hat Enterprise Linux contient une application nommée rhn_register. Cette application fonctionne avec RHN Hosted basé sur yum et le client RHN Satellite, nommé Package Updater (ou pup) qui remplace up2date. Pour davantage d'informations sur pup, consultez le Chapitre 3, Actualisateur de paquetage. L'application rhn_register est normalement exécutée dans le cadre du processus de configuration firstboot juste après l'installation. La première fois qu'on initialise un système Red Hat Enterprise Linux 5 ou 6 nouvellement installé, firstboot utilise rhn_register pour enregistrer votre système sur RHN Utiliser rhn_register Il existe trois situations dans lesquelles rhn_register doit être exécuté hors du processus firstboot : Le processus d'enregistrement a été ignoré pendant firstboot Le système est en train d'être ré-installé Le système va être déplacé sur un autre compte rhn_register peut être utilisé en fonction de la situation décrite : Si vous ne vous êtes jamais enregistré, vous pouvez lancer rhn_register en sélectionnant Applications (le menu principal sur le panneau) System T ools (Outils système) Package Updater. (Il vous sera demandé de saisir le mot de passe root.) Lorsque Package Updater est exécuté sur un système qui n'a pas encore été enregistré, il déclenche rhn_register si le fichier /etc/sysconfig/rhn/system id ne se trouve pas sur le système. Alternativement, vous pouvez aussi exécuter la commande rhn_register en tant qu'utilisateur root sur la ligne de commande. Si vous vous êtes déjà enregistré auparavant et que le fichier /etc/sysconfig/rhn/system id existe sur le système, veuillez utiliser rhnreg_ks ainsi que les clés d'activation pour ré-enregistrer le système sans créer d'entrée dupliquée dans le Satellite RHN. Reportez-vous à la Section , «Détails du système Détails Réactivation» pour obtenir plus d'informations. La figure 2.1 est un avertissement qui apparaît lors de l'exécution de rhn_register et que l'enregistrement a déjà été effectué. Figure 2.1. Vérifier l'enregistrement Cliquez sur Oui, continuer uniquement si vous êtes certain de vouloir ré-enregistrer avec la possibilité de dupliquer le système sur Red Hat Network. Si ce n'est pas le cas, veuillez utiliser 18

22 Chapitre 2. Le client rhn_register rhnreg_ks et les clé d'activation. Figure 2.2. S'enregistrer pour les mises à jour de logiciels La page S'enregistrer pour la m ise à jour des logiciels récapitule les étapes du processus d'enregistrement. Pour en apprendre davantage sur les avantages de Hosted et de Satellite, appuyez sur le bouton Why Should I Connect to RHN (pourquoi devrais-je me connecter à RHN). Sinon, appuyez sur le bouton Forward (continuer). 19

23 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure 2.3. Choisir une location pour les mises à jour La page Choisir une location pour les m ises à jour vous permet de choisir la source de vos mises à jour de logiciels - soit en provenance de RHN Hosted, soit en provenance de RHN Satellite Server ou Proxy Server. Pour Satellite ou Proxy, appuyez sur le bouton radio associé et saisir l'url de votre Satellite ou Proxy dans le champ Red Hat Network Location. Si vous vous connectez à internet par l'intermédiaire du Proxy HTTP, appuyez sur le bouton Advanced Network Configuration. Dans la fenêtre qui suit, utilisez les champs qui conviennent pour votre proxy HT T P, et dans le cas où votre proxy exige une authentification, saisissez vos nom d'utilisateur et mot de passe à cet endroit. Quand vous aurez terminé, appuyez sur le bouton Close (fermer) pour continuer. On vous renvoie alors vers la page Choisir une location pour les m ises à jour. Appuyez sur Forward pour continuer. 20

24 Chapitre 2. Le client rhn_register Figure 2.4. Saisir les informations sur votre compte La page Saisissez les inform ations de votre com pte requiert que vous saisissiez vos informations de connexion RHN si vous possédez un compte. Si vous ne possédez pas de compte existant et que votre organisation en possède un, demandez à l'administrateur d'organisation de vous en créer un. Sinon, vous pourriez ne pas être associé à votre organisation ou à ses ressources. 21

25 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure 2.5. Créez votre profil de système La page Créez votre systèm e de profil vous permet de sélectionner un profil pour le système que vous enregistrez. Le nom par défaut de tout système est le nom d'hôte de ce système, bien que vous pouvez le changer si vous le souhaitez. Vous pouvez également choisir de rapporter les informations matériel ou paquetage à RHN. Il est conseillé que vous choisissiez de rapporter ces informations, car cela permettra à RHN d'abonner votre système automatiquement aux canaux de bases ou apparentés appropriés par rapport à votre système. Si vous le souhaitez, vouspourrez appuyer sur le bouton View Hardware Profile ou View Package Profile pour visualiser les informations que rhn_register envoie à RHN ou Satellite au cours de cette étape. Remarque Cet enregistrement automatique ne permet pas d'abonner votre système automatiquement aux canaux apparentés optionnels, comme le canal RHN T ools. Si vous souhaitez enregistrer un système tout en l'abonnant à un ensemble de canaux de votre choix, considérez utiliser le profil kickstart, rhnreg_ks ou les clés d'activation dans ce but. 22

26 Chapitre 2. Le client rhn_register Figure 2.6. Vérification des détails d'abonnement du système La page Vérification des détails d'abonnem ent du systèm e affiche les informations de canaux de base et apparentées auxquels votre système a été abonné. Prenez le temps de vérifier les canaux, puis appuyez sur le bouton Forward pour continuer. 23

27 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure 2.7. T erminer d'installer les mises à jour de logiciels La page T erm iner d'installer les m ises à jour de logiciels confirme que vous avez bien enregistré un système Red Hat Enterprise Linux 5 avec RHN. A partir de là, vous n'avez pas besoin de faire quoi que ce soit pour recevoir des mises à jour des logiciels. Un icône lié au paquetage va apparaître au coin en haut et à droite de votre bureau lorsque des mises à jour seront disponibles. Cliquez sur l'icône pour activer les mises à jour. Cliquez sur term iner pour quitter l'assistant. Remarque Si vous n'avez pas de droits associés à ce système, cette dernière page vous indiquera que l'enregistrement a échoué. Cela ne veut pas dire que le profil du système n'a pas été stocké dans RHN, mais simplement que vous ne recevrez pas de mises à jour automatique sans intervention manuelle. Vous pourrez toujours vous connecter à votre interface RHN ou Satellite web, et soit payer des droits d'accès supplémentaires, soit recevoir des droits de par votre administrateur de Satellite. Cliquez sur le bouton Exit software update setup pour quitter l'assistant Version en ligne de commande de rhn_register Il existe également une version en ligne de commande de rhn_register qui vous permet d'enregistrer votre système pour qu'il puisse accéder à RHN ou Satellite sans avoir besoin d'un environnement bureau graphique. 24

28 Chapitre 2. Le client rhn_register Saisir rhn_register quand vous y êtes invités. Si vous êtes sur une fenêtre de terminal de console shell, et que vous souhaitez exécuter la version non-graphique, vous devrez saisir rhn_register -- nox pour éviter d'ouvrir le client graphique. Figure 2.8. Version en ligne de commande de rhn_register L'interface de la version en ligne de commande de rhn_register a les mêmes écrans de configuration que la version de bureau graphique. Cependant, pour pouvoir naviguer sur l'écran, utilisez les clés directionelles sur le clavier pour vous déplacer à droite ou à gauche et pour surligner les sélections. Appuyez sur la barre d'espacement pour sélectionner une action. Appuyez sur T ab pour vous déplacer à travers les divers éléments de navigation comme les case de saisie simple, les cases à cocher (qui sont marquées par un x une fois sélectionnées), et les boutons radio (qui seront accompagnés d'un astérisque une fois sélectionnés). 25

29 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Chapitre 3. Actualisateur de paquetage Selon la version de Red Hat Enterprise Linux, les systèmes enregistrés avec un Satellite peuvent mettre à jour des systèmes clients directement, en utilisant divers outils et applications installés sur le système. Red Hat Enterprise Linux fournit PackageKit pour afficher, gérer, mettre à jour et installer des paquetages. Il est traité de l'application en détails dans le chapitre 6 du Guide de déploiement Red Hat Enterprise Linux 6. Pour Red Hat Enterprise Linux 5, veuillez utiliser Package Updater (ou pup) pour garder les systèmes à jour. L'application Package Updater (pup) est l'application de mise à jour de bureau pour Red Hat Enterprise Linux 5 et 6. En utilisant cet outil, vous pourrez mettre à jour les paquetages et lire les détails sur ceux-ci, comme les informations sur les correctifs de bogue, les alertes sécurité, les améliorations, et davantage encore Utilisation de Package Updater Pour démarrer l'application Package Updater à partir du bureau, ouvrir Applications (menu principal sur le volet) System T ools (outils système) Package Updater. Pour lancer Package Updater à partir de l'interface de la ligne de commande (CLI), saisissez pup pour l'ouvrir. Figure 3.1. Interface de mise à jour de paquetage 26

30 Chapitre 3. Actualisateur de paquetage S'il existe plusieurs mises à jour de paquetage, elles seront listées accompagnées de marques à cocher de façon à ce que vous puissiez sélectionner quels fichiers mettre à jour. Certains paquetages (comme les paquetages de noyau par exemple) peuvent avoir un icône sous forme de flèche circulaire, qui indique que vous devrez réinitialiser votre système après avoir mis à jour le paquetage. Pour voir les détails de mise à jour de n'importe quel paquetage, surligner le paquetage et cliquer sur la flèche qui se trouve à côté de Update Details (mise à jour des détails). Quand vous êtes prêts à mettre à jour les paquetages, cliquer sur Apply updates (Procéder à la mise à jour). L'actualisateur résoudra toute dépendance, et vous informera quand un paquetage devra être installé pour répondre à des prérequis de dépendance sur un paquetage mis à jour. Figure 3.2. Dépendance de paquetages Cliquer sur le bouton Continue (continuer) pour accepter la dépendance et achever la mise à jour. Si c'est la première fois que vous utilisez Package Updater, le programme vous invitera à importer la clé de sécurité GPG de Red Hat qui vérifie qu'un paquetage a bien été signé et certifié pour Red Hat Enterprise Linux. Figure 3.3. Importer la clé GPG Cliquer sur Import Key (importer la clé) pour accepter la clé et continuer la mise à jour. 27

31 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Quand la mise à jour est terminée, vous serez sans doute invité(e) à redémarrer votre système pour que les changements aient lieu. Figure 3.4. Invitation à redémarrer le système Vous pouvez décider de redémarrer le système maintenant ou plus tard, mais il est recommandé de cliquer sur Reboot Now (redémarrer maintenant) pour commencer d'utiliser les paquetages mis à jour L'applet Package Updater. Red Hat Enterprise Linux 5 possède également un programme qui est exécuté sur un panneau d'affichage de bureau graphique, qui vérifie périodiquement les mises à jour en provenance du serveur RHN ou du serveur Satellite et qui préviendra les utilisateurs lorsqu'une nouvelle mise à jour est disponible. Figure 3.5. Applet d'actualisateur de paquetage L'applet Package Updater (actualisateur de paquetage) reste dans la corbeille de notifications, et vérifie des nouvelles mises à jour périodiquement. L'applet vous permet également de procéder aux tâches de maintenance en cliquant sur l'icône de notifications et en sélectionnant les actions suivantes : Refresh Chercher les nouvelles mises à jour dans RHN ou dans le Satellite View Updates (voir les mises à jour) lance l'application Package Updater (actualisateur du paquetage) de façon à ce que vous puissiez visualiser toute mise à jour disponible dans les détails, et que vous puissiez configurer les mises à jour en fonction de vos spécifications. Apply Updates (procéder aux mises à jour) T élédécharge et installe tous les paquetages mis à jour. Quit ferme l"applet 28

32 Chapitre 3. Actualisateur de paquetage 3.3. Mise à jour des paquetages à partir de la ligne de commande par yum Le Package Updater est à la base du gestionnaire de paquetages Yum, développé par Duke University pour faciliter l'installation des RPM. yum recherche les dépôts pris en charge pour les paquetages et leurs dépendances, pour qu'ils puissent être installés ensemble, dans un souci de réduire les problèmes de dépendance. Red Hat Enterprise Linux 5 utilise la commande yum pour extraire les paquetages et les installer. La commande up2date n'est pas disponible sur Red Hat Enterprise Linux 5, qui utilise Yum (de l'anglais «Yellowdog Updater Modified»). La totalité des outils qui installent et mettent à jour les programmes de Red Hat Enterprise Linux 5 est maintenant basée sur Yum. Tout est inclus, de l'installation initiale via le programme d'installation Anaconda à des outils de gestion des logiciels de l'hôte comme pirut Commandes yum Les commandes yum sont habituellement saisies ainsi : yum command [package_name] Par défaut, Yum va automatiquement tenter de vérifier tous les dépôts configurés pour résoudre toutes les dépendances de paquetage au cours d'une installation ou d'une mise à jour. Voici la liste des commandes yum les plus communément utilisées. Pour une liste complète de ces commandes, veuillez consulter m an yum. yum installpackage_name Utilisé pour installer la dernière version d'un paquetage ou d'un groupe de paquetages. Si aucun paquetage ne correspond au nom(s) de paquetage(s) précis, on assume qu"il s'agit d'un shell wildcard (caractère de remplacement), et n'importe quel paquetage correspondant sera alors installé. yum update package_name Utilisé pour mettre à jour des paquetages précis à la dernière version disponible. Si aucun paquetage n'est précisé, alors yum tentera de mettre à jour tous les paquetages installés. Si l'option --obsoletes est utilisée (par ex. yum --obsoletes package_name), yum traitera les paquetages obsolètes. Ainsi, les paquetages obsolètes dans les mises à jour seront supprimés et remplacés comme il convient. yum check-update Cette commande vous permet de déterminer si les mises à jour sont disponibles pour vos paquetages déjà installés. La commande yum retourne une liste de tous les mises à jour des paquetages pour tous les dépôts, quand ils sont disponibles. yum remove package_name Utilisé pour supprimer des paquetages particuliers, ainsi que d'autres paquetages qui seraient liés aux paquetages supprimés. yum provides package_name 29

33 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Utilisé pur déterminer quels paquetages fournissent tel fichier ou telle fonctionnalité. yum search keyword Cette commande est utilisée pour trouver des paquetages comprenant des mots clé particuliers dans les champs nom des paquetages, packagers, résumés, et descriptions de RPM, dans tous les dépôts pris en charge. yum localinstall absolute path to filename Utilisé quand vous utilisez yum pour installer un paquetage situé dans la machine locale. 30

34 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Chapitre 4. Site web Red Hat Network Le site web de Red Hat Network permet à ses utilisateurs de gérer simultanément de multiples systèmes Red Hat Enterprise Linux, y compris de consulter des alertes d'errata, appliquer des mises à jour d'errata et installer des paquetages. Ce chapitre tente d'identifier l'ensemble des catégories, pages et onglets présents dans le site web et explique comment les utiliser Navigation La barre de navigation supérieure est divisée en onglets. Les administrateurs de Satellites voient la barre de navigation supérieure suivante. Remarquez que seuls les clients de RHN Satellite voient les onglets Contrôle (de l'anglais, «Monitoring») et Adm in. Figure 4.1. Barre de navigation supérieure RHN Satellite La barre de navigation de gauche est divisée en plusieurs pages. Les liens sont sensibles au contexte et peuvent légèrement varier entre les interfaces web RHN Satellite et non-satellite. L'exemple suivant illustre la barre de navigation de gauche pour l'onglet Users (utilisateurs). Figure 4.2. Barre de navigation de gauche Utilisateurs Certaines pages contiennent d'autres onglets. Ces derniers offrent une couche supplémentaire de granularité pour l'exécution de tâches pour les systèmes ou les utilisateurs. La barre suivante représente une barre de menus pour tous les onglets de "System Details". Ce système a des droits d'accès au service Management et au service Provisioning, mais pas au service Monitoring : Figure 4.3. Sous-onglets Détails système Catégories et pages Cette section résume toute les catégories et pages principales (celles ayant un lien dans les barres de navigation en haut et à gauche) du site web de RHN. Elle ne dresse pas la liste des nombreuses souspages et des divers onglets et sous-onglets accessibles depuis la barre de navigation de gauche et les pages individuelles. Chaque partie du site web est expliquée en détails plus tard dans ce chapitre. Aperçu général Pour afficher et gérer vos informations de compte primaires et obtenir de 31

35 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence l'aide. Aperçu général Pour obtenir un bref aperçu de votre compte. Vous avertit si vos systèmes demandent une attention particulière, fournit un lien rapide pour y aller directement et affiche les alertes d'errata les plus récentes pour votre compte. Votre com pte Pour mettre à jour votre profil personnel et vos adresses. Vos préférences Pour indiquer si vous souhaitez recevoir des notifications par courrier électronique sur les alertes d'errata pour vos systèmes, définir le nombre d'éléments affichés pour des listes comme les listes de systèmes et les listes de groupes de systèmes, définir votre fuseau horaire et identifier vos options de contact. Préférences locales Pour configurer la langue, le fuseau horaire et d'autres options propres à vos paramètres régionaux. Gestion des abonnem ents Pour gérer et ajouter des droits d'accès aux systèmes, tels quel Management, Provisioning et Virtualization. Systèm es Pour gérer tous vos systèmes (y compris les invités virtuels). Aperçu (un droit d'accès Management ou Provisioning est requis) Affiche un sommaire de vos systèmes ou groupes de systèmes, montrant ainsi combien d'alertes Errata chaque système a reçu et quels systèmes y ont droit d'accès. Systèm es (un droit d'accès Management ou Provisioning est requis) Pour sélectionner et afficher des sous-ensembles de vos systèmes par critères spécifiques, tels que Virtual Systems (systèmes virtuels), Unentitled (sans droits), Recently Registered (enregistré récemment), Proxy et Inactive (inactif). Groupes de systèm es (un droit d'accès Management ou Provisioning est requis) Répertorie vos groupes de systèmes. Crée des groupes supplémentaires. Gestionnaire d'ensem ble de systèm es (un droit d'accès Management ou Provisioning est requis) Effectue diverses actions sur des ensembles collectifs de systèmes, y compris la programmation de mises à jour d'errata, la gestion de paquetages, répertorie et crée des nouveaux groupes, ainsi que gère des droits d'accès de canaux. Recherche avancée (un droit d'accès Management ou Provisioning est requis) Recherche rapidement tous vos systèmes selon des critères spécifiques, tel que le nom, matériel, périphériques, informations systèmes, réseau, paquetages et emplacement. Clés d'activation (un droit d'accès Management ou Provisioning est requis) Génère une clé d'activation pour un système ayant droit d'accès à RHN. Cette clé peut être utilisée pour donner un certain niveau de droit d'accès ou d'appartenance à un système venant d'être enregistré avec la commande rhnreg_ks. Profils stockés (un droit d'accès d'approvisionnement est requis) Affiche les profils systèmes utilisés pour approvisionner les systèmes. Inform ations sur les systèm es personnalisés (un droit d'accès d'approvisionnement est requis) Créer et modifier des clés d'informations système contenant des valeurs complètement personnalisables et pouvant être assignées pendant l'approvisionnement des systèmes. Kickstart (un droit d'accès d'approvisionnement est requis) Afficher et modifier les divers aspects des profils kickstart utilisés dans les systèmes d'approvisionnement. Errata Pour afficher et gérer les alertes d'errata. Errata Pour lister les alertes d'errata et télécharger les RPM associés. Recherche avancée Pour rechercher des alertes d'errata en fonction de critères spécifiques tels qu'une synthèse, un type d'alerte et le nom d'un paquetage. Gérer les errata Permet de gérer les errata pour les canaux d'une organisation. Cloner les errata Pour cloner des errata afin de faciliter leur réplication et leur 32

36 Chapitre 4. Site web Red Hat Network distribution à travers une organisation. Canaux Pour afficher et gérer les canaux de RHN disponibles et les fichiers qu'ils contiennent. Canaux logiciels Pour afficher tous les canaux de logiciels et ceux qui s'appliquent à vos systèmes. Recherche de paquetages Pour rechercher des paquetages à l'aide d'une partie ou du nom entier du nom du paquetage, de la description ou du résumé, avec un support permettant de limiter les recherches aux plateformes supportées. Gérer les canaux logiciels (un droit d'accès d'approvisionnement est requis) Créer et modifier les canaux utilisés pour déployer les fichiers de configuration. Configuration Pour garder une trace et gérer les canaux de configuration, les actions et les fichiers de configuration individuels. Aperçu Un affichage général de tableaux de bord qui illustre un résumé de la configuration. Configuration Channels (canaux de configuration) Pour lister et créer les canaux de configuration à partir desquels tout système abonné peut recevoir des fichiers de configuration. Fichiers de configuration Pour lister et créer les fichiers de configuration à partir desquels tout système abonné peut recevoir des fichiers de configuration. Systèm es Pour afficher les systèmes qui ont des fichiers de configuration gérés par RHN. Programme Pour garder un trace de vos actions programmées. Actions en attente Pour lister les actions programmées qui n'ont pas été terminées. Actions en échec Pour lister les actions programmées qui ont échoué. Actions term inées Pour lister les actions programmées qui ont été terminées. Les actions terminées peuvent être archivées à tout moment. Actions archivées Pour lister les actions terminées qui ont été sélectionnées pour être archivées. Utilisateurs (un droit d'accès d'approvisionnement est requis) Afficher et gérer les utilisateurs de votre organisation. Liste des utilisateurs (un droit d'accès d'approvisionnement est requis) Répertorie les utilisateurs de votre organisation. Contrôle (de l'anglais «Monitoring») (un droit d'accès de contrôle est requis) Exécuter des sondes et recevoir des notifications concernant les systèmes. Statut (un droit d'accès de contrôle est requis) Afficher les sondes par état. Notification (un droit d'accès de contrôle est requis) Afficher les méthodes de contact établies pour votre organisation. Suites de sondes (un droit d'accès de contrôle est requis) Gérer votre infrastructure de contrôle à l'aide de sondes de contrôle s'appliquant à un ou plusieurs système(s) assigné(s). Envoi de configuration Scout (un droit d'accès de contrôle) Affiche le statut de votre infrastructure de contrôle. Adm in (section uniquement visible par les administrateurs du Satellite) Pour lister, créer et gérer une ou plusieurs organisations au sein du Satellite, à partir desquelles l'administrateur du Satellite peut, entre autres, assigner des droits d'accès aux canaux, créer et assigner des administrateurs pour chaque organisation, ou à d'autres tâches. Organizations (organisations) Pour lister et créer de nouvelles organisations. Subscriptions (abonnements) Permet de créer et gérer les droits d'accès aux logiciels et systèmes pour toutes les organisations à travers le Satellite. Users (utilisateurs) Pour lister tous les utilisateurs du Satellite, à travers toutes les organisations. Cliquez sur un nom d'utilisateur individuel pour modifier les privilèges de cet utilisateur. 33

37 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Remarque Les utilisateurs créés pour l'administration d'une organisation peuvent uniquement être configurés par un administrateur d'organisation, et non pas l'administrateur du Satellite. Satellite Configuration (configuration du Satellite) Pour changer la configuration générale du Satellite, y compris les paramètres du Proxy, la configuration du certificat, la configuration du script bootstrap, la modification des organisations et le redémarrage du serveur Satellite. T ask Engine Status configure le démon qui opère sur le serveur du satellite lui-même et qui performe des opérations de routine, comme le nettoyage de la base de données, les mailings errata et autres tâches non apparentes immédiatement Icônes d'alerte d'errata Dans Red Hat Network vous allez voir trois icônes d'errata Alert. représente un Bug Fix Alert. représente un Enhancement Alert. représente une Security Alert. Sur la page Your RHN, cliquez sur l'alerte d'errata afin d'afficher les informations à son sujet ou cliquez sur le nombre de systèmes affectés pour afficher lesquels sont affectés par l'alerte d'errata. Les deux liens vous amènent aux onglets de la page Errata Details (détails sur les errata). Consultez la Section , «Errata Details (détails sur les errata)» pour obtenir de plus amples informations Recherche rapide Outre la fonctionnalité de recherche avancée des paquetages, errata, documentation et systèmes, offerte au sein de certaines catégories, RHN Satellite offre également un outil de recherche rapide, «Quick Search», qui se situe en haut de chaque page. Pour l'utiliser, sélectionnez le type d'élément (choisissez entre System s, Packages, Docum entation et Errata) et saisissez un mot-clé qui sera utilisé pour effectuer une correspondance de noms. Cliquez ensuite sur le bouton Search (recherche). Vos résultats apparaîtront au bas de la page. Si vous n'épelez pas bien un mot à l'occasion d'une recherche, le moteur de recherche de Satellite vous présentera une chaîne approximative (ou une chaîne floue) correspondante, vous donnant ainsi des résultats qui ressembleront à vos mots de recherches mal épelés. Ainsi, si vous souhaitez trouver un système de développement particulier, nommé test- 1.exam ple.com enregistré dans le satellite, mais que vous n'épelez pas correctement vos mots de recherche tset, le résultat 1.example.com system apparaîtra quand même. Remarque Si vous ajoutez une distribution ou si vous enregistrez un système auprès d'un satellite, il pourrait s'écouler plusieurs minutes avant qu'il ne soit indexé et qu'il apparaisse dans le résultat de recherche. Pour les recherches de systèmes avancées, reportez-vous à la Section 4.4.5, «Recherche avancée». Pour les recherches d'errata avancées, reportez-vous à la Section 4.5.3, «Recherche avancée». Pour les recherches de paquetages avancées, reportez-vous à la Section 4.6.2, «Recherche de 34

38 Chapitre 4. Site web Red Hat Network paquetages». Pour les recherches de documentation avancées, reportez-vous à la Section , «Recherche» Systèmes sélectionnés Un outil permettant de suivre les systèmes que vous avez sélectionnés pour être utilisés dans le gestionnaire «System Set Manager» se trouve également en haut de la page. Il identifie le nombre de systèmes sélectionnés à tout moment et permet de travailler avec. Le fait de cliquer sur le bouton Clear (effacer) désélectionne tous les systèmes, alors que cliquer sur le bouton Manage (gérer) lance «System Set Manager» avec vos systèmes sélectionnés en place. Ces systèmes peuvent être sélectionnés de nombreuses manières. Seuls les systèmes qui bénéficient d'au moins un droit d'accès de gestion «Management» peuvent être sélectionnés. Sur toutes les listes de systèmes et de groupes de systèmes, une colonne de sélection «Select» existe à ces fins. Sélectionnez les cases à côté des systèmes ou des groupes et cliquez sur le bouton Update List (mettre à jour la liste) en-dessous de la colonne. Chaque fois, l'outil «Systems Selected» (systèmes sélectionnés) en haut de la page changera pour refléter le nouveau nombre de systèmes prêts à être utilisés dans le gestionnaire «System Set Manager». Consultez la Section 4.4.4, «Gestionnaire d'ensemble de systèmes «System Set Manager»» pour obtenir plus d'informations Listes Les informations au sein de la plupart des catégories sont présentées comme des listes. Ces listes possèdent des fonctions communes pour la navigation. Par exemple, vous pouvez naviguer à travers pratiquement toutes les listes en cliquant sur les flèches "précédent" et "suivant" au-dessus et endessous du côté droit de la table. Certaines listes offrent également la possibilité de retrouver des éléments alphabétiquement en cliquant sur les lettres au-dessus de la table Connexion au site web de RHN Utilisez un navigateur internet pour naviguer à l'adresse suivante : RHN affiche la page d'identification montrée ci-dessous à moins que l'une de ces deux conditions soit vrai : Vous vous êtes récemment connecté avec votre compte à l'adresse suivante Vous vous êtes récemment connecté à RHN ou vous avez visité la page de vérification des nouveaux comptes. Si vous vous êtes récemment connecté à ou vous êtes automatiquement authentifié and redirigé à la page Aperçu général. 35

39 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure 4.4. Le site web de RHN Si vous n'avez pas encore enregistré un système ou que vous n'avez pas de compte redhat.com, créez un nouveau compte en suivant le lien Learn More (En savoir davantage) sous l'onglet About (À propos), puis en en sélectionnant Create Login (créer un identifiant) sur la page résultant. Après avoir créé un nouveau compte utilisateur, vous devez enregistrer votre système avant de pouvoir utiliser RHN. Après avoir enregistré votre système avec Red Hat Network, revenez à l'adresse et saisissez les mêmes noms d'utilisateur et mots de passe que ceux utilisés lors de l'enregistrement. Une fois terminé, cliquez sur le bouton Sign In (Se connecter) pour continuer. Conseil Vous devriez cliquer sur l'onglet Sign In en haut de l'écran afin d'afficher les champs s'ils ne sont pas visibles. Si vous n'avez pas accepté auparavant les accords RHN Site Terms et T7, on vous demandera de la faire maintenant, avant de continuer. Pour lire le contenu d'un des ces deux accords, cliquez sur son titre afin d'ouvrir une nouvelle fenêtre. Lorsque vous êtes prêt à continuer, sélectionnez la case à cocher indiquant que vous acceptez les accords et appuyez sur le bouton Continue. 36

40 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Remarque Vous devez accepter les conditions du site et les accords T7 afin d'utiliser RHN. Une fois que vous avez accepté les accords et appuyé sur le bouton Continue, RHN affiche la page Aperçu général Aperçu général de RHN Après vous être connecté à l'interface web de Red Hat Network, la première page qui apparaît est Aperçu général. Cette page contient des informations importantes sur vos systèmes, y compris des résumés de statut des systèmes, des actions et des alertes d'errata. Conseil Si vous êtes nouveau sur l'interface web de RHN, il est recommandé de lire la Section 4.1, «Navigation» afin de vous familiariser avec la structure et les symboles utilisés à travers l'interface. Figure 4.5. Aperçu général Cette page est divisée en zones fonctionnelles, avec les zones les plus critiques affichées en premier. Les utilisateurs peuvent contrôler quelles seront les zones affichées, parmi les zones suivantes, en les sélectionnant sur la page Aperçu général Vos préférences. Reportez-vous à la Section 4.3.2, 37

41 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence «Page «Vos préférences»» pour davantage d'informations. La zone T âches répertorie les tâches les plus communes qu'un administrateur effectue via le web. Cliquez sur un des liens pour être amené à la page dans RHN qui vous permettra d'accomplir cette tâche. Sur la droite il y a le listing Inactive System (système inactif). Si des systèmes n'ont pas été enregistrés dans RHN, ils seront listés ici. Les mettre en évidence de cette manière permet aux administrateurs de les sélectionner rapidement pour un dépannage. (Droit d'accès Monitoring requis) Les clients dont le contrôle «Monitoring» est activé sur leur Satellite peuvent choisir d'inclure une liste de toutes les sondes se trouvant dans l'état d'avertissement «Warning». (Droit d'accès Monitoring requis) Les clients dont le contrôle «Monitoring» est activé sur leur Satellite peuvent aussi choisir d'inclure une liste de toutes les sondes se trouvant dans l'état critique «Critical». La section Critical System s liste les systèmes les plus critiques dans votre organisation. Elle fournit un lien pour visualiser rapidement ces systèmes et affiche un résumé des mises à jour d'errata qui doivent maintenant être appliquées à ces systèmes. Cliquez sur le nom du système pour aller à la page System Details (détails du système) de ce système et appliquer les mises à jour d'errata. Dessous la liste, il y a un lien vers la page des systèmes Out of Date (systèmes expirés). La section Actions récem m ent program m ées vous permet de voir toutes les actions et leurs statuts : si elles ont échoué, réussi ou si elles sont toujours en attente. Les actions de moins de trente jours sont considérées comme récentes. Cliquez sur l'étiquette de l'une des actions pour voir la page de détails de cette action. Sous la liste figure un lien vers la page Actions en attente, qui répertorie toutes les actions qui n'ont pas encore été prises en compte par vos systèmes client. La section Relevant Security Errata liste les errata de sécurité qui sont disponibles et qui n'ont pas encore été appliqués sur vos systèmes client. Il est crucial d'appliquer ces errata afin de garder vos systèmes sécurisés. Dessous cette section il y a des liens vers les errata qui sont appliqués sur vos systèmes. La section Groupes de systèm es répertorie vos groupes (si vous en avez) et indique si les systèmes dans ces groupes sont totalement mis à jour. Cliquez sur les liens en-dessous de cette section pour accéder à la page Groupes de systèm es, à partir de laquelle vous pouvez choisir les Groupes de systèm es à utiliser avec System Set Manager. La section Systèm es récem m ent enregistrés répertorie les systèmes qui ont été ajoutés au Satellite lors de ces 30 derniers jours. Cliquez sur le nom d'un système pour afficher sa page Détails du systèm e. Vous pouvez revenir sur cette page en cliquant sur Aperçu général sur la barre de navigation de gauche Page «Votre compte» La page Your Account vous permet de modifier vos informations personnelles, comme votre nom, mot de passe et titre. Pour modifier l'une de ces informations, changez les champs de texte correspondants et cliquez sur le bouton Update (mettre à jour) en bas à droite de l'écran. N'oubliez pas, si vous modifiez votre mot de passe Red Hat Network (celui utilisé pour vous connecter sur RHN et redhat.com), vous ne verrez pas votre nouveau mot de passe lorsque vous le saisissez pour des raisons de sécurité. Votre mot de passe sera aussi représenté par 12 astérisques indépendamment du nombre de caractères réellement utilisés, également pour des raisons de sécurité. Remplacez les astérisques dans les champs Password (mot de passe) et Password Confirm ation (confirmation du mot de passe) avec votre nouveau mot de passe. 38

42 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Adresses La page Addresses vous permet de gérer vos adresses postales, de facturation et de livraison, ainsi que les numéros de téléphone associés. Cliquez simplement sur Edit this address (éditer cette adresse) en-dessous de l'adresse à modifier, apportez vos changements et cliquez sur Update Address (mettre à jour l'adresse) Change (changer d'adresse électronique) L'adresse électronique affichée sur la page Votre com pte est l'adresse utilisée par Red Hat Network pour envoyer des notifications par courrier électronique si vous avez sélectionné de recevoir des alertes d'errata ou des résumés quotidiens pour vos systèmes sur la page Vos préférences. Pour changer votre adresse électronique préférée, cliquez sur Change Em ail dans la barre de navigation de gauche. Vous devrez alors saisir une nouvelle adresse électronique. Saisissez-la et cliquez sur le bouton Update. Un message de confirmation sera alors envoyé à la nouvelle adresse ; répondre à ce message de confirmation validera la nouvelle adresse électronique. Notez que les mauvaises adresses électroniques, comme celles finissant par sont filtrées et rejetées Désactivation du compte La page Désactivation du com pte vous permet d'annuler votre service Red Hat Network. Cliquez sur le bouton Désactiver le com pte pour désactiver votre compte. L'interface web vous ramène à l'écran de connexion. Si vous essayez de vous reconnecter, un message d'erreur vous conseillera de contacter l'administrateur Satellite de votre organisation. Notez que si vous êtes l'unique administrateur Satellite de votre organisation, vous ne pourrez pas désactiver votre compte Page «Vos préférences» La page Vos préférences vous permet de configurer les options de Red Hat Network, y compris : Notifications (notifications par courrier électronique) Pour déterminer si vous souhaitez recevoir un message dès qu'une alerte d'errata est applicable à un ou plusieurs systèmes de votre compte RHN. Important Ce paramètre permet également aux clients des services «Management» (gestion) et «Provisioning» (approvisionnement) de recevoir un résumé quotidien des événements système. Ceux-ci incluent des actions affectant des paquetages, comme les mises à jour d'errata programmées, les redémarrages et les échecs de système. En plus de cocher cette case, vous devez identifier chaque système de façon à être inclus dans ce message de résumé (par défaut, tous les systèmes du service «Maanagement» et du service «Provisioning» sont inclus dans le résumé). Cette opération peut être effectuée soit individuellement sur la page Détails du systèm e, soit sur l'interface System Set Manager (gestionnaire d'ensembles de systèmes) pour plusieurs systèmes en même temps. Remarquez que RHN enverra ces résumés uniquement aux adresses électroniques vérifiées. Pour désactiver tous les messages, désélectionnez simplement cette case. RHN List Page Size (taille de page de liste de RHN) Nombre maximum d'éléments qui apparaissent dans une liste sur une seule page. Si plus d'éléments sont dans la liste, le fait de cliquer sur le bouton Next (suivant) affichera le groupe suivant d'éléments. Cette option s'applique aux listes de systèmes, listes d'errata, listes de paquetages et ainsi de suite. Page de démarrage "Aperçu général" sélectionner les zones d'information qui sont affichées sur 39

43 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence la page de démarrage Aperçu général. Cocher la case à gauche de la zone d'information que vous voulez inclure. Après avoir modifié ces options, cliquez sur le bouton Save Preferences (enregistrer) en bas à droite de l'écran Préférences régionales La page Aperçu général Préférences locales permet à chaque utilisateur de régler son interface RHN par rapport à l'heure locale et la langue préférée. Sélectionnez le fuseau horaire approprié à partir de la liste déroulante Fuseau Horaire, ensuite cliquez sur le bouton Enregistrer les préférences pour enregistrer les modifications. Lorsque la langue préférée est réglée sur Use Browser Settings (utiliser les paramètres du navigateur), RHN utilise la langue préférée du navigateur de l'utilisateur (comme par exemple Firefox) afin de déterminer la langue utilisée pour l'interface web. Lorsqu'une des langues listées est sélectionnée, l'utilisateur voit l'interface web dans cette langue à chaque fois qu'il se connecte et quelque soit les paramètres du navigateur. Choisir une langue préférée peut être utile pour les utilisateurs qui voyagent à l'étranger. Pour sélectionner une langue par défaut, cliquez sur le radio boutton à gauche de la langue appropriée et cliquez sur le bouton Save Preferences (enregistrer les préférences) pour enregistrer les modifications Gestion des abonnements Pour utiliser toutes les fonctionnalités de RHN, vos systèmes doivent être entitled (avec des droits) abonnés à un niveau de service RHN. Utilisez la page System Entitlem ents pour définir quels sont les systèmes qui auront des droits d'accès et à quelles offres de service. Il y a 6 principaux types de droits d'accès : Update (Mise à jour) gère un système Red Hat Enterprise Linux unique. Cela inclut les alertes d'errata, les mises à jour programmées d'errata, l'installation de paquetages et l'agent de mise à jour Red Hat Update Agent. Managem ent (Gestion) gère de multiples systèmes avec de multiples administrateurs de systèmes. En plus des fonctionnalités de l'offre «Update», il inclut la gestion de groupes de systèmes, la gestion d'utilisateurs et l'interface System Set Manager pour effectuer rapidement des actions sur des systèmes multiples. Provisioning (Approvisionnement) offre le niveau de fonctionnalité le plus haut. Il devrait être utilisé pour approvisionner des systèmes multiples qui ont besoin d'être réinstallés et reconfigurés régulièrement. L'offre «Provisioning» fournit des outils pour «kickstarter» des machines, gérer leurs fichiers de configuration, effectuer des restaurations avec instantanés et saisir des informations système personnalisées pouvant faire l'objet d'une recherche, en plus de toutes les fonctionnalités incluses dans le niveau de service «Management» (Gestion). Monitoring (Contrôle) contrôle la santé de systèmes multiples. L'offre Monitoring fournit des sondes qui observent les métriques système et notifient les administrateurs quand des changements se produisent. De telles notifications alertent les administrateurs de la dégradation des performances d'un système avant que son état devienne critique. Virtualization (Virtualisation) s'applique aux systèmes hôtes virtuels. Les hôtes virtuels avec ce droit d'accès peuvent enregistrer jusqu'à 4 systèmes invités sans violer le contrat de niveau de services RHN. Les systèmes invités peuvent être abonnés aux canaux possédant l'étiquette du groupe de canaux virtualization-free sans consommer de droits d'accès. L'inscription d'un invité à un canal qui n'appartient pas à virtualization-free, par exemple un canal Directory Server ou RHN Satellite, consomme un droit d'accès au canal supplémentaire. Virtualization Platform (Plate-forme de virtualisation) s'applique également aux systèmes 4 0

44 Chapitre 4. Site web Red Hat Network hôtes virtuels. Les systèmes hôtes auxquels ce droit d'accès s'applique peuvent enregistrer un nombre illimité d'invités virtuels sans invalider votre contrat de niveau de services. Les invités d'un hôte avec ce droit d'accès peuvent s'abonner aux canaux possédant l'étiquette du groupe de contenu virtualization-platform-free sans consommer de droits d'accès. L'inscription d'un invité à un canal qui n'appartient pas à virtualization-platform-free, par exemple un canal Directory Server ou RHN Satellite, consomme un droit d'accès au canal supplémentaire. Conseil Les deux droits d'accès à la virtualisation s'appliquent spécifiquement aux systèmes hôtes. Les systèmes invités existant sur les hôtes qui ne sont pas enregistrés sont traités de la même façon que les systèmes physiques chaque invité consomme un droit d'accès au canal et au système Droits d'accès du système La page Droits d'accès du systèm e vous permet de voir, ajouter et supprimer les droits d'accès de vos systèmes enregistrés. Red Hat Network Satellite vous permet d'appliquer et de supprimer des droits d'accès. Vous pourrez donc ajuster votre infrastructure Red Hat Network en fonction de la croissance et de l'évolution de votre organisation. Pour activer le droit d'accès de base, sélectionnez la case à cocher à gauche du système et cliquez sur le bouton Set to Managem ent Entitled (définir le droit d'accès Management). Pour les droits d'accès supplémentaires, sélectionnez la case à cocher à gauche du système, puis le droit d'accès désiré dans la liste déroulante et finalement cliquez sur le bouton Add Entitlem ent (Ajouter un droit d'accès). Si la sélection d'un droit d'accès ne met pas à jour les informations dans le tableau, vous devrez peutêtre acheter des droits d'accès supplémentaires. Vérifiez le nombre d'abonnements disponibles. Les clients ne possédant pas de Satellite RHN devraient acheter davantage de droits d'accès ; cliquez sur le lien Buy Now (acheter maintenant) sur la gauche de la page pour acheter des droits d'accès. Lorsqu'un droit d'accès expire, le dernier système ayant ce niveau de service (par exemple «Management») n'aura plus ce droit d'accès. Par exemple, si vous avez 10 systèmes Red Hat Enterprise Linux AS avec des droits d'accès «Management» et qu'un des droits d'accès RHN ou un des abonnements du système d'exploitation expire, le dernier système enregistré ou ayant acquis un droit d'accès se verra supprimer son abonnement ou son droit d'accès Droits d'accès au module Virtualisation Cette page apparaît uniquement si vous avez appliqué des droits d'accès au module Virtualization ou Virtualization Platform. Elle vous permet d'évaluer rapidement si vous avez utilisé ces droits d'accès de façon optimale. Le premier tableau de cette page affiche les hôtes possédant un droit d'accès au module Virtualization qui ont dépassé le nombre de systèmes invités autorisés dans le contrat de niveau de services Red Hat Network. Si vous désirez mettre à niveau ces systèmes à un droit d'accès au module Virtualization Platform, cliquez sur le nom de profil de ce système. Cela affiche la page Détails du systèm e. Cliquez sur le lien Éditer ces propriétés pour modifier les droits d'accès supplémentaires du système. Le second tableau affiche les hôtes possédant un droit d'accès au module Virtualization Platform qui ont moins de quatre invités. Il peut être recommandé de rétrograder ces systèmes au droit d'accès Virtualization. Pour ce faire, cliquez sur le nom de profil du système que vous désirez rétrograder, 4 1

45 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence ensuite modifiez les droits d'accès supplémentaires à partir de la page Détails du systèm e. Le troisième onglet affiche les systèmes des invités qui ne sont pas associés à un système hôte virtuel ayant un droit d'accès sur Satellite (non pas Virtualization, ni Virtualization Platform). Ces systèmes consomment les mêmes droits système ou software qu'un système standard physique. Vous pouvez convertir ces systèmes en droit Flex Guest en ajoutant un droit de Virtualization ou de Virtualization Platform au système hôte enregistré sur Satellite. Le troisième onglet fait la liste des Consom m ateurs de droits Flex Guest, ou invités associés à un hôte qui est à la fois enregistré sur Satellite et contient Virtualization ou Virtualization Platform. Le quatrième onglet fait la liste de tous les invités consommant des droits normaux, ou systèmes hérités dans des versions antérieures de Satellite qui consomment des droits standards, plutôt que les droits Flex Guest Droits d'accès aux canaux logiciel Les canaux logiciel répertoriés sur cette page sont des canaux basés sur des abonnements pour lesquels votre organisation a payé un accès. Le tableau répertorie les systèmes d'exploitation supportés qui peuvent être gérés via RHN, le nombre de systèmes que vous avez enregistrés avec RHN et finalement le nombre restant de droits d'accès pour ce système d'exploitation. En cliquant sur le nom d'un canal, vous ouvrirez une page qui affiche des informations sur les canaux associés à ce droit d'accès de canal. Cliquez sur le nombre des systèmes ayant des droits d'accès pour afficher une liste des systèmes possédant des droits d'accès Trusts d'organisations La page T rusts d'organisations affiche les trusts qui ont été établis par votre organisation (c'est à dire l'organisation à laquelle, vous, l'utilisateur en ligne, êtes associé). La page liste également les Canaux partagés : c'est à dire les canaux disponibles à votre organisation par l'intermédiaire d'autres organisations, au sein des trusts qui sont déjà établis. Vous pouvez filtrer la liste des trusts par mot de clé en par l'intermédiaire de la casefilter by Organization et en cliquant sur Go. Pour plus d'informations sur les T rusts d'organisations, consulter Section 6.6, «T rusts d'organisations» 4.4. Systèmes Cliquer sur l'onglet Systèm es de la barre de navigation supérieure ouvrira la page Systèm es. Les pages de la catégorie Systèm es vous permettent de sélectionner des systèmes afin de pouvoir effectuer des actions sur ceux-ci et de créer des profils de système Aperçu (Un droit d'accès Management ou Provisioning est requis) La page Aperçu fournit un résumé de vos systèmes, y compris leur statut, le nombre d'errata et de paquetages associés et le niveau de droits d'accès. Le fait de cliquer sur le nom d'un système vous mènera à sa page Détails du systèm e. Consultez la Section , «Détails du système» pour de plus amples informations. Cliquez sur le lien Afficher les groupes de systèm es en haut de la page Aperçu pour afficher un résumé similaire de vos groupes de systèmes. Il identifie le statut du groupe et affiche le nombre de systèmes contenus. Cliquer sur le nombre de systèmes vous mène à l'onglet Systèm es de la page Détails du groupe de systèm es, alors que cliquer sur le nom du système vous amène sur 4 2

46 Chapitre 4. Site web Red Hat Network l'onglet Détails du système. Consultez la Section , «Détails du groupe de systèmes» pour de plus amples informations. Vous pouvez également cliquer sur le bouton Utiliser le groupe dans la section Groupes de systèm es sur la page Aperçu pour passer directement au gestionnaire System Set Manager. Consultez la Section 4.4.4, «Gestionnaire d'ensemble de systèmes «System Set Manager»» pour de plus amples informations La page «Systèmes» La page Systèm es affiche une liste de tous les systèmes enregistrés. La liste Systèm es contient plusieurs colonnes d'informations pour chaque système : Sélection Les systèmes ayant droit au service Update ou n'ayant aucun droit ne peuvent pas être sélectionnés. Pour sélectionner des systèmes, cochez les cases appropriées. Les systèmes sélectionnés sont ajoutés au gestionnaire System Set Manager. Après avoir ajouté des systèmes sur System Set Manager, vous pouvez l'utiliser pour effectuer des actions sur ceux-ci simultanément. Consultez la Section 4.4.4, «Gestionnaire d'ensemble de systèmes «System Set Manager»» pour de plus amples informations. Status Affiche le type d'alertes d'errata qui sont applicables au système ou confirme qu'il est à jour. Certaines icônes sont liées à des pages offrant une résolution. Par exemple, l'icône "Updates" standard (mises à jour) est liée à l'onglet Upgrade (mettre à niveau) de la liste de paquetages, alors que l'icône "Critical Updates" (mises à jour critiques) ouvre directement la page Update Confirm ation (confirmation de mise à jour). L'icône "Not Checking In" (problème d'identification) est également liée à des instructions pour résoudre le problème. System is up-to-date Critical Errata disponible, la mise à jour est fortement recommandée Mises à jour disponibles et recommandées Le système est verrouillé; Actions interdites Le système est à l'envoi (kickstarté) Mises à jour programmées Le système n'est pas contrôlé correctement (depuis 24 heures ou plus) Le système n'a pas droit à un service de mise à jour Errata Le nombre total d'alertes d'errata applicables au système. Packages (paquetages) Nombre total de mises à jour de paquetages pour le système. Inclut les paquetages d'alertes d'errata ainsi que des paquetages plus récents qui ne proviennent pas des alertes d'errata. Par exemple, un système client possède une version précédente d'un paquetage installée. Si ce client est alors abonné au canal de base de RHN approprié (comme Red Hat Enterprise Linux 5), ce canal peut avoir une version mise à jour du paquetage. Dans ce cas, le paquetage apparaît dans la liste de mises à jour de paquetages disponibles. System Nom du système défini lors de son enregistrement. Le nom par défaut est le nom d'hôte du système. Cliquer sur le nom d'un système vous amène sur la page Détails du systèm e de celui-ci. Consultez la Section , «Détails du système» pour de plus amples informations. Base Channel (canal de base) Le canal primaire pour le système, selon la distribution de son système d'exploitation. Consultez la Section 4.6.1, «Canaux logiciels» pour de plus amples informations. Entitlem ent (droits) Si le système possède des droits d'accès et à quel niveau de service. 4 3

47 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Les liens dans la barre de navigation de gauche en-dessous de System s vous permettent de sélectionner et d'afficher les ensembles prédéfinis de vos systèmes. T outes les options décrites cidessus peuvent être appliquées sur ces pages Page «Tout» La page T out contient l'ensemble par défaut des systèmes de votre compte. Elle affiche chaque système qu'il vous est permis de gérer. Un utilisateur a l'autorisation de gérer un système s'il est le seul utilisateur dans son organisation, s'il est un administrateur Satellite ou si le système est le membre d'un groupe pour lequel il possède des droits d'administration Page «Systèmes virtuels» Pour atteindre cette page, sélectionnez l'onglet Systèm es, puis le sous-onglet Systèm es à partir de la barre de navigation de gauche. Finalement, veuillez sélectionner Systèm es virtuels à partir de la barre de navigation de gauche. Cette page répertorie chaque hôte virtuel enregistré sur le Satellite RHN et les systèmes invités sur ces hôtes. Systèm e Cette colonne affiche le nom de chaque invité virtuel. Mises à jour Cette colonne indique si les systèmes invités ont des errata qui n'ont pas encore été appliqués. Status Cette colonne indique si un invité est en cours d'exécution, en pause ou arrêté. Canal de base Cette colonne indique le canal de base auquel l'invité est actuellement inscrit. Seuls les invités qui sont enregistrés à RHN sont affichés en texte bleu. En cliquant sur le nom d'hôte d'un tel système invité vous affichez la page System Details de ce système Page «Non mis à jour» La page Non mis à jour affiche les systèmes qui ont des alertes d'errata qui n'ont pas encore été appliquées Page «Sans droits d'accès» (Droit d'accès «Management» ou «Provisioning» requis) La page Sans droits d'accès affiche les systèmes ne possédant pas encore de droits d'accès au service Red Hat Network Page «Non-groupés» La page Non-groupés affiche les systèmes qui n'ont pas encore été assignés à un groupe de systèmes spécifique Page «Inactifs» La page Inactifs affiche les systèmes qui ne se sont pas connectés à RHN pendant 24 heures ou plus. Lorsque l'agent de mise à jour Red Hat Update Agent se connecte à RHN pour vérifier si des mises à jour sont disponibles ou si des actions ont été programmées, ceci est considéré comme une 4 4

48 Chapitre 4. Site web Red Hat Network connexion. Si vous voyez un message indiquant qu'aucune connexion ne se produit, le client RHN sur votre système n'arrive pas à atteindre Red Hat Network pour une raison ou une autre. Ceci indique que : Le système n'a de droits sur aucun service RHN. Les profils de système qui restent sans droit pendant 180 jours (6 mois) sont supprimés. Le système possède des droits d'accès, mais le démon Red Hat Network a été désactivé sur le système. Le système se trouve derrière un pare-feu qui n'autorise pas de connexion sur https (port 443). Le système se trouve derrière un serveur HTTP proxy qui n'a pas été configuré correctement. Le système est connecté à un serveur Proxy RHN ou à un Satellite RHN qui n'a pas été configuré correctement. Le système lui même n'a pas été configuré correctement, il se peut qu'il pointe vers le mauvais serveur RHN. Le système ne se trouve pas sur le réseau. D'autres barrières existent entre le système et les serveurs RHN Enregistrés récemment La page Enregistrés récem m ent affiche tout nouveau système qui a été enregistré depuis une période de temps définie. Utilisez la liste déroulante pour spécifier les nouveaux systèmes enregistrés en jours, semaines, depuis les 30 et 180 derniers jours et annuellement Proxy La page Proxy affiche les systèmes du serveur Proxy RHN enregistrés sur votre compte RHN Systèmes dupliqués La page Systèm es dupliqués liste les systèmes actuels ou tout droit actif ou inactif associés. Les droits actifs sont en gris, tandis que les droits inactifs droits n'ayant pas été vérifiés par le Satellite pendant un lapse de temps spécifié dans le menu déroulant Un profil de systèm e est inactif si son systèm e n'a pas été contrôlé toutes les : surligné en jaune et leurs cases cochées par défaut pour que vous puissiez les supprimer en cliquant le bouton Supprim er la sélection. Vous pourrez filtrer les droits dupliqués par adresse IP, Nom d'hôte, ou adresse MAC en cliquant sur le sous-titre correspondant. Vous pourrez filtrer davantage en saisissant dans la case Filter by: (Filtrer par :) le nom d'hôte, l'adresse IP, ou l'adresse MAC du système. Pour pouvoir comparer 3 droits dupliqués à la fois, cliquer sur le lien Com parer les systèm es dans la colonne Dernière vérification. Les composants inactifs des systèmes sont surlignés en jaune. Vous pourrez déterminer quels systèmes sont actifs ou dupliqués ou supprimés en cliquant sur le bouton Supprim er le profil de systèm e. Puis cliquer sur le bouton Confirm er suppression qui apparaît pour que vous puissiez confirmer votre choix Détails du système Cliquez sur le nom d'un système, quelque soit la page, pour que RHN affiche la page Détails du systèm e pour ce client. À partir d'ici, vous pouvez modifier les informations affichées ou supprimer le système entièrement en cliquant sur le lien supprim er le systèm e en haut à droite. 4 5

49 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Remarque Le lien supprimer le système en haut à droite de cet écran se rapporte au profil système uniquement. La suppression d'un profil système hôte ne détruit ou ne supprime pas l'abonnement des systèmes invités. Lors de la suppression d'un profil système invité, celui-ci n'est pas retiré de la liste des invités pour l'hôte et il n'est ni arrêté ni mis en pause. Cependant, vous ne pourrez plus le gérer via RHN. Si vous supprimez par erreur un profil système de RHN, enregistrez-le à nouveau. La page Détails du systèm e se compose de plusieurs onglets : Détails Logiciel Configuration Provisioning Monitoring Groupes Événements Les sections suivantes présentent en détails ces onglets et leurs sous-onglets Détails du système Détails Cette page n'est pas accessible depuis les barres de navigation standard. Cependant, vous pouvez y accéder depuis l'interface web en cliquant sur le nom d'un système. L'onglet par défaut affiché sur cette page correspond au sous-onglet Détails Aperçu. D'autres onglets sont disponibles suivant le niveau de droit d'accès du système Détails du système Détails Aperçu La page de résumé du système affiche le message de statut et les informations clés de ce système : Info Systèm e Message de statut de système Ce message indique le statut courant de votre système en relation à RHN. Remarque Si des mises à jour sont disponibles pour les systèmes à droits, le message Mises à jour critiques disponibles apparaît. Pour appliquer ces mises à jour, cliquez sur le lien m ettre à jour m aintenant. ID Système Un identifiant unique généré à chaque fois qu'un système s'enregistre à RHN. 4 6

50 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Remarque L'ID système peut être utilisé pour éliminer les profils dupliqués à partir de RHN. Comparez l'id système listé sur cette page avec les informations stockées sur le système client dans le fichier /etc/sysconfig/rhn/system id. Dans ce fichier, l'id courant du système est listé sous "system_id". La valeur commence après les caractères "ID-". Si la valeur stockée dans le fichier ne correspond pas à la valeur listée dans le profil, cela signifie que le profil n'est pas le plus récent et il peut ainsi être supprimé. Nom d'hôte Nom d'hôte tel qu'il est défini par le système client. Cette information se trouve souvent dans le fichier /etc/hostnam e pour les systèmes Red Hat Enterprise Linux. Addresse IP L'adresse IP du client. Noyau Le noyau qui est installé et qui fonctionne sur le système client. Enregistrement La date et l'heure auxquelles le système s'est enregistré à RHN et a créé ce profil. Archivé La date et l'heure auxquelles le système s'est connecté pour la dernière fois à RHN. Dernier démarrage La date et l'heure auxquelles le système a été démarré ou redémarré pour la dernière fois. Remarque Les systèmes possédant un droit d'accès Management peuvent être redémarrés à partir de cet écran. Sélectionnez Program m er le redém arrage du systèm e Fournit la date et l'heure auxquelles le redémarrage peut être effectué au plus tôt. Cliquez sur le bouton Programmer le redémarrage en bas à droite. Lorsque le client se connecte après l'heure de démarrage programmée, RHN indique au système de redémarrer. Verrouillage Indique si un système a été verrouillé. Les actions pour les systèmes verrouillés ne peuvent pas être programmées à travers 4 7

51 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence l'interface web, tant qu'ils ne sont pas déverrouillés manuellement. Cela n'inclut pas les mises à jour automatiques d'errata programmées à travers l'interface web. Pour empêcher les mises à jour automatique d'errata, dé-sélectionnez l'option Application autom atique des errata pertinents à partir du sous-onglet Détails du systèm e Détails Propriétés. Le verrouillage d'un système peut vous aider à ne pas modifier accidentellement un système jusqu'à ce que vous soyez prêt à le faire. Par exemple, le système pourrait être un système de production sur lequel vous ne voulez pas recevoir de mises à jour ou de nouveaux paquetages tant que vous n'avez pas décidé de le déverrouiller. Important Le verrouillage d'un système depuis l'interface web n'empêchera pas les actions effectuées à partir du système client. Par exemple, si un utilisateur se connecte directement au client et exécute up2date, up2date installera les errata disponibles quel que soit l'état du verrou dans l'interface web. De plus, le verrouillage d'un système ne limite pas le nombre d'utilisateurs pouvant accéder au système via l'interface web. Si vous désirez limiter l'accès au système, associez ce système à un groupe de systèmes et assignez-lui un administrateur de groupe de systèmes. Reportez-vous à la Section 4.4.3, «Groupes de systèmes» pour davantage d'informations à propos des groupes de système. Il est également possible de verrouiller plusieurs systèmes via System Set Manager. Reportezvous à la Section , «System Set Manager Divers Verrouiller les systèmes» pour apprendre à le faire. (Un droit d'accès d'approvisionnement est requis) Le statut OSA est aussi affiché pour les systèmes clients enregistrés sur un Satellite qui possèdent un droit d'accès d'approvisionnement et ayant activé OSA. Push permet aux clients du Satellite d'immédiatement initier des tâches sur un système possédant un droit d'accès Provisioning (approvisionnement) plutôt qu'attendre que ces systèmes se connectent à RHN. La programmation d'actions via Push est identique au processus de programmation de toute autre action, à l'exception que la tâche commence immédiatement au lieu d'attendre l'intervalle défini. En plus de la configuration du Satellite, chaque système client doit avoir le paquetage osad installé ainsi que ses services démarrés afin de pouvoir recevoir des actions Push. Reportez-vous à la section Autoriser le déploiement sur les clients du Guide d'installation du serveur RHN Satellite pour davantage d'informations. Canaux abonnés canal de base La première ligne indique le canal de base auquel ce client est abonné. Ce canal de base devrait correspondre au système d'exploitation du système. Canaux enfants Les lignes de texte suivantes, qui dépendent du canal de base, représentent les canaux enfants. Par exemple, les canaux Red Hat Network T ools et RHEL AS Extras. 4 8

52 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Remarque Le lien final après Canaux abonnés est le lien Modifier les abonnem ents aux canaux. Cliquez sur ce lien pour sélectionner les canaux de base et enfants pour ce système. Lorsque vous avez terminé vos sélections, cliquez sur le bouton Changer les abonnem ents pour confirmer. Propriétés de systèm e Nom du profil Par défaut, ce nom éditable pour le profil système, correspond au nom d'hôte du système. Il permet de distinguer ce profil système des autres. Droits d'accès Le droit d'accès de base appliqué au système. Notifications Indique les options de notification pour ce système. Vous pouvez choisir si vous souhaitez recevoir des courriels vous avertissant des mises à jour d'errata disponibles pour le système. De plus, vous pouvez choisir d'inclure les systèmes possédant le droit d'accès Management dans le courriel du résumé quotidien. Mise à jour d'errata automatique Indique si le système est configuré pour accepter les mises à jour automatiquement. Description Cette information est automatiquement générée lors de l'enregistrement. Vous pouvez la modifier afin de rajouter vos propres informations. Location Si ce champ a été rempli, il indique l'adresse physique du système. Le lien final sur cette page est le lien Éditer ces propriétés. En cliquant sur ce lien, vous affichez le sous-onglet Détails du systèm e Propriétés. Modifiez le texte sur cette page et cliquez sur le bouton Mettre à jour les propriétés pour confirmer Détails du système Détails Propriétés Ce sous-onglet vous permet de modifier les propriétés de base de votre système : Nom du profil Par défaut, il s'agit du nom d'hôte du système. Cependant, vous pouvez modifier le nom de profil afin de le distinguer des autres. Droit d'accès de base 4 9

53 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Sélectionnez un canal de base pour le système à partir des droits d'accès de base disponibles. Droits d'accès supplémentaires S'ils sont disponibles, appliquez un droit d'accès Monitoring (contrôle), Provisioning (approvisionnement), Virtualization (virtualisation), ou Virtualization Platform (plateforme de virtualisation) au système. Notifications Permet de déterminer si les notifications à propos de ce système sont envoyées et si ce système est inclus dans le résumé journalier (par défaut, tous les systèmes Management et Provisioning sont inclus dans le résumé). Ce paramètre vous tient au courant de tous les conseils se rapportant au système. À chaque fois qu'une mise à jour est produite et publiée pour le système, une notification est envoyée par courriel. Le résumé journalier fait un rapport des événements système qui affectent les paquetages, tels que les mises à jour d'errata programmées, les redémarrages système, ou les échecs de connexion. En plus d'inclure le système ici, vous devez choisir de recevoir les notifications par à partir de la page Vos préférences de la catégorie Aperçu général. Mise à jour d'errata automatique Si cette case est cochée, les errata disponibles sont automatiquement appliqués sur système lorsqu'il se connecte. Cette action prend place sans l'intervention d'utilisateurs. Les clients doivent prendre note que Red Hat ne conseille pas l'utilisation de la fonctionnalité mise à jour automatique sur les systèmes en production car des conflits entre les paquetages et les environnements peuvent provoquer des échecs système. Le démon Red Hat Network doit être activé sur le système pour que cette fonctionnalité fonctionne. Description Par défaut, cette zone de texte enregistre le système d'exploitation, la version et l'architecture du système lorsque celui-ci est enregistré pour la première fois. Vous pouvez éditer ces informations afin d'ajouter vos propres informations. Les champs restants enregistrent l'adresse physique où le système stocké. Pour confirmer vos changements, cliquez sur le bouton Mettre à jour les propriétés. Remarque Beaucoup de ces propriétés peuvent être définies sur plusieurs systèmes à la fois à travers l'interface System Set Manager. Reportez-vous à la Section 4.4.4, «Gestionnaire d'ensemble de systèmes «System Set Manager»» pour plus de détails Détails du système Détails Commande à distance (Un droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Ce sous-onglet vous permet d'exécuter une commande à distance sur le système si celui-ci possède un droit d'accès Provisioning (approvisionnement). Avant d'effectuer cela, configurez le système pour qu'il accepte de telles commandes. 50

54 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Pour commencer, abonnez le système au canal «RHN Tools» et utilisez up2date pour installer les paquetages rhncfg, rhncfg-client et rhncfg-actions. yum update rhncfg rhncfg-client rhncfg-actions Connectez-vous au système en tant que root et ajoutez le fichier suivant au répertoire de configuration RHN local : allowed-actions/scripts/run. Créez le répertoire nécessaire sur le système cible : mkdir -p /etc/sysconfig/rhn/allowed-actions/script Créez un fichier vide run dans ce répertoire. Ce fichier agira comme une valeur booléenne "true" indiquant à RHN que les commandes à distance sont autorisées. touch /etc/sysconfig/rhn/allowed-actions/script/run Une fois l'installation terminée, actualisez la page afin d'afficher les champs texte des commandes à distance. Vous pouvez ensuite identifier sur cette page un utilisateur spécifique, un groupe et un délai d'attente, ainsi que le script lui-même. Sélectionnez la date et l'heure auxquelles la commande débutera et cliquez sur Program m er la com m ande à distance Détails du système Détails Réactivation (Un droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Clé d'activation spécifique à ce profil système. Les clés de réactivation, disponibles uniquement pour les systèmes possédant un droit d'accès au module Provisioning (approvisionnement), incluent l'id, l'historique, le groupe et les canaux de ce système. Cette clé peut seulement être utilisée une fois avec l'utilitaire en ligne de commande rhnreg_ks pour ré-enregistrer ce système et retrouver tous les paramètres Red Hat Network. Contrairement aux clés d'activation habituelles, qui ne sont pas associées à un ID système spécifique, les clés créées ici ne s'affichent pas dans la page Clés d'activation. Les clés de réactivation peuvent être combinées à des clés d'activation pour agréger les paramètres de configuration de plusieurs clés pour un seul profil de système. Par exemple : rhnreg_ks --server=<server-url> --activationkey=<reactivation-key>,<activationkey> --force Warning (avertissement) Lors du kickstart d'un système avec son profil RHN existant, le profil kickstart utilise la clé d'activation spécifique au système créée ici pour ré-enregistrer le système et retourner ses autres paramètres RHN. Pour cette raison, vous ne devriez pas générer, supprimer ou utiliser cette clé (avec rhnreg_ks) pendant qu'un kickstart basé sur le profil est en cours d'exécution. Si vous le faites, le kickstart échouera Détails du système Détails Matériel Ce sous-onglet fournit des informations détaillées à propos du système, y compris la mise en réseau, le BIOS, le stockage, et d'autres périphériques. Ces informations apparaissent uniquement si vous avez sélectionné l'option permettant d'inclure le profil matériel de cette machine pendant l'enregistrement. Si le profil matériel est incomplet ou périmé, cliquez sur le bouton Program m er l'actualisation du matériel pour programmer la mise à jour du profil matériel de votre système. La prochaine fois que le 51

55 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence démon RHN se connecte à RHN, il mettra à jour votre profil système avec la dernière liste du matériel Détails du système Détails Notes Ce sous-onglet fournit un emplacement afin de créer des notes à propos du système. Pour ajouter une nouvelle note, cliquez sur le lien créer une nouvelle note, saisissez le sujet et le détail et cliquez sur le bouton Créer. Pour modifier une note, cliquez sur son sujet dans la liste des notes, effectuez vos changements et cliquez sur le bouton Mettre à jour. Pour supprimer une note, cliquez sur son sujet dans la liste des notes et cliquez sur le lien supprimer la note Détails du système Détails Informations personnalisées (Un droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Ce sous-onglet fournit des informations complètement personnalisables à propos du système. Contrairement aux Notes, les Inform ations personnalisées sont structurées, formalisées et vous pouvez les rechercher. Avant de pouvoir fournir des informations personnalisées sur un système, vous devez d'abord avoir des Clés d'inform ations personnalisées. Vous pouvez en créer via la page Inform ations du systèm e personnalisées, disponible à partir de la barre de navigation de gauche. Reportez-vous à la Section 4.4.8, «Informations sur le système personnalisées» pour davantage d'instructions. Une fois que vous avez créé une ou plusieurs clés, vous pouvez assigner une valeur à ce système en cliquant sur le lien créer une nouvelle valeur. Sélectionnez une clé dans la liste résultante, saisissez une valeur dans le champ Description puis cliquez sur le bouton Mettre à jour la clé Détails du système Détails Proxy Active un serveur RHN Proxy. Cet onglet est seulement disponible pour les systèmes possédant un droit d'accès au module Provisioning (approvisionnement). Sélectionnez une version du serveur Proxy RHN et cliquez sur le bouton Activer le Proxy pour commencer l'installation et le processus d'activation. Pour des informations détaillées, reportez-vous au Guide du serveur RHN Proxy et au Guide de configuration du client Détails du système Détails Satellite Affiche le certificat d'un système Red Hat Network actif. Vous pouvez désactiver un ancien certificat ici et en télécharger un nouveau si besoin. Cet onglet requiert un droit d'accès au module Provisioning (approvisionnement). Pour des informations détaillées sur l'activation d'un Satellite, reportez-vous au Guide d'installation RHN Satellite Détails du système Logiciel Cet onglet et ses sous-onglets vous permettent de gérer le logiciel du système : les errata, les paquetages et profils de paquetages, ainsi que les adhésions aux canaux logiciels Détails du système Logiciel Errata Ce sous-onglet contient une liste d'alertes d'errata applicables au système. Reportez-vous à la Section 4.1.2, «Icônes d'alerte d'errata» pour connaître la signification des icônes sur cet onglet. Pour appliquer les mises à jour, sélectionnez-les et cliquez sur le bouton Appliquer les errata. Vérifiez à nouveau sur la page de confirmation les mises à jour que vous voulez appliquer et cliquez ensuite sur le bouton Confirm er. Après avoir confirmé, l'action est ajoutée dans la liste des Actions en attente sur la page Programme. Les errata qui ont été programmés ne peuvent pas être sélectionnés pour la mise à jour. À la place de la case à cocher, il y a une icône "horloge". Cliquez sur cette icône pour afficher la page Détails des actions. Pour aider les utilisateurs à déterminer si une mise à jour a été programmée, une colonne Statut 52

56 Chapitre 4. Site web Red Hat Network existe dans le tableau des errata. Les valeurs possibles sont Aucune, En attente, Détectée, T erminée et Échouée. Cette colonne identifie uniquement les dernières actions relatives à un erratum. Par exemple, si une action échoue et que vous la reprogrammée, cette colonne affichera le statut de l'errata en attente uniquement (avec aucune indication sur l'échec précédent). En cliquant sur un statut différent de "Aucune", vous affichez la page Détails de l'action. Cette colonne correspond à colonne dans l'onglet Systèm es affectés de la page Détails de l'errata Détails du système Logiciel Paquetages Ce sous-onglet vous permet de gérer les paquetages sur le système. (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Lorsque vous sélectionnez les paquetages à installer, à mettre à niveau, ou à supprimer, les clients possédant le droit d'accès d'approvisionnement ont l'option d'exécuter une commande distante automatiquement avant ou après l'installation du paquetage. Reportez-vous à la Section , «Détails du système Détails Commande à distance» pour obtenir davantage d'informations. Paquetages L'affichage par défaut de l'onglet Paquetages vous décrit les options disponibles et vous fournit des liens permettant de mettre à jour votre liste de paquetages. Pour mettre à jour ou compléter une liste potentiellement périmée, éventuellement à cause de l'installation manuelle de paquetages, cliquez sur le bouton Mettre à jour la liste de paquetages en bas à droite de la page. Afficher/Supprimer Liste les paquetages installés et vous permet de les supprimer. Rechercher les paquets souhaités en saisissant son nom dans la case Filter by Package Nam e (filtrage par nom de paquetage), ou en cliquant la lettre ou le premier caractère du nom de paquetage. Cliquez sur le nom d'un paquetage pour voir la page Détails du paquetage. Pour supprimer des paquetages du système, sélectionnez les cases à cocher et cliquez sur le bouton Supprim er les paquetages en bas à droite. Une page de confirmation apparaît avec la liste de paquetages à supprimer. Cliquez sur le bouton Confirm er pour supprimer les paquetages. Mise à niveau Affiche une liste de paquetages qui ont une nouvelle version disponible basée sur les versions des paquetages dans les canaux du système. Cliquez sur le nom du dernier paquetage pour voir sa page Détails du paquetage. Pour immédiatement mettre à niveau les paquetages, sélectionnez-les et cliquez sur le bouton Mettre à niveau les paquetages. Pour télécharger les paquetages en tant que fichier.tar, sélectionnez-les et cliquez sur le bouton T élécharger les paquetages. Installer Vous permet d'installer de nouveaux paquetages sur le système à partir des canaux disponibles. Cliquez sur le nom d'un paquetage pour voir sa page Détails du paquetage. Pour installer des paquetages, sélectionnez-les et cliquez sur le bouton Installer les paquetages sélectionnés. Vérifier Valide les paquetages installés sur le système avec sa base de données RPM. Cela équivaut à l'exécution de la commande rpm -V. Cet onglet vous permet en particulier de comparer les 53

57 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence métadonnées de paquetages du système avec les informations de la base de données, telles que checksum, la taille du fichier, les permissions, le propriétaire, le groupe et le type. Pour vérifier un ou plusieurs paquetage(s), sélectionnez-les, cliquez sur le bouton Vérifier les paquetages sélectionnés et confirmez cette action. Lorsque vous avez terminé, vous pouvez afficher les résultats en sélectionnant l'onglet Événem ents suivi du sous-onglet Historique. Profils Vous permet de comparer les paquetages sur ce système avec les paquetages des profils stockés et des autres systèmes «Management» (Gestion) et «Provisioning» (Approvisionnement). Pour effectuer la comparaison avec un profil stocké, sélectionnez ce profil à partir du menu déroulant et cliquez sur le bouton Comparer. Pour effectuer une comparaison avec un autre système, sélectionnez-le à partir du menu déroulant associé et cliquez sur le bouton Comparer. Pour créer un profil stocké basé sur le système existant, cliquez sur le bouton Créer un profil systèm e, saisissez les informations supplémentaires souhaitées et cliquez sur le bouton Créer le profil. Ces profils sont affichés sur la page Profils stockés accessible depuis la barre de navigation de gauche. (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Une fois que les profils des paquetages ont été comparés, les utilisateurs ayant des droits d'accès au module d'approvisionnement («Provisioning») peuvent synchroniser les paquetages du système sélectionné avec le manifeste des paquetages du profil comparé. Notez que cette action peut supprimer des paquetages du système qui ne sont pas dans le profil et également installer des paquetages à partir du profil. Pour installer des paquetages spécifiques, sélectionnez les cases à cocher des paquetages à partir du profil. Pour supprimer des paquetages spécifiques déjà installés sur le système, sélectionnez les cases à cocher des paquetages affichant une différence dans Ce systèm e uniquem ent («T his system only.»). Pour synchroniser les paquetages du système avec le profil comparé, sélectionnez la case à cocher tout en haut de la colonne. Ensuite, cliquez sur le bouton Synchroniser les paquetages avec. Sur l'écran de confirmation, vérifiez les modifications, sélectionnez un intervalle de temps pour l'action et cliquez sur le bouton Program m er la synchronisation Détails du système Logiciel Canaux logiciels Les canaux logiciels fournissent une méthode précise afin de déterminer les paquetages qui devraient être disponibles à un système pour l'installation ou la mise à niveau basée sur son système d'exploitation, ses paquetages et fonctionalités. Cliquez sur le nom d'un canal pour voir sa page Détails du canal. Pour modifier les canaux enfants associés à ce système, utilisez les cases à cocher à côté des canaux et cliquez sur le bouton Changer les abonnem ents. Vous recevrez un message vous indiquant que les changements ont réussi ou que des erreurs se sont produites. Pour changer le canal de base du système, sélectionnez le nouveau à partir de la liste déroulante et cliquez sur le bouton Modifier le canal de base. Reportez-vous à la Section 4.6.1, «Canaux logiciels» pour davantage d'informations Détails du système Configuration (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Cet onglet et ses sousonglets aident à gérer les fichiers de configuration associés au système. Ces fichiers de configuration peuvent être gérés exclusivement pour le système actuel ou peuvent être distribués à grande échelle via un canal de configuration. La section suivante décrit les options disponibles sur les sous-onglets Détails du systèm e Configuration. 54

58 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Remarque Pour gérer la configuration d'un système, celui-ci doit avoir les derniers paquetages rhncfg* installés. Reportez-vous à la Section 4.7.1, «Préparation des systèmes pour la gestion de configuration» pour davantage d'instructions sur l'activation et la désactivation des actions programmées pour un système. Cette section est disponible pour les utilisateurs normaux ayant accès aux systèmes dont la configuration Red Hat Enterprise Linux est activée. De la même façon que les canaux logiciels, les canaux de configuration stockent les fichiers qui doivent être installés sur les systèmes. Comme les mises à jour logicielles sont fournies par RHN, les fichiers de configuration sont exclusivement gérés par l'organisation. Ainsi, contrairement aux paquetages logiciels, plusieurs versions des fichiers de configuration peuvent être utiles à tout moment pour un système. Rappelez-vous, seule la dernière version peut être déployée Détails du système Configuration Aperçu Ce sous-onglet fournit un accès aux statistiques de configuration de votre système et aux tâches les plus communes permettant de gérer les fichiers de configuration. Vous pouvez changer les paramètres répertoriés sous «Statistiques de configuration» en cliquant sur le texte en bleu. De façon alternative, vous pouvez effectuer toute autre tâche commune de configuration en cliquant sur l'un des liens à droite de votre écran Détails du système Configuration Fichiers gérés Ce sous-onglet liste tous les fichiers de configuration associés au système. Nom du fichier Cette colonne affiche le nom et le chemin de déploiement du fichier. Version Cette colonne est incrémentée lorsque vous modifiez le fichier géré. À partir du canal de configuration Cette colonne indique le nom du canal de configuration qui contient le fichier, ou affiche (surcharge systèm e) pour les fichiers disponibles uniquement pour ce système. Surcharges Si ce fichier de configuration en surcharge un autre, le fichier surchargé est listé dans cette colonne avec son canal hôte. Si vous désirez déployer un de ces fichiers sur le système client avec les changements qui ont été effectués localement, cochez la case à gauche du fichier et cliquez sur le bouton Déployer la configuration. Sur l'écran suivant, choisissez la date et l'heure pour le déploiement et cliquez sur le bouton Program m er le déploiem ent pour confirmer. 55

59 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Remarque Si vous cliquez sur l'étiquette Nom du fichier d'un fichier (surcharge systèm e), vous pouvez éditer son contenu. La colonne Surcharges identifie le fichier de configuration pour lequel le système appliquera si celui-ci est désabonné du canal de configuration fournissant le fichier courant. Par exemple, si un système a "/etc/foo" à partir du canal "bar" et "/etc/foo" à partir du canal "baz", lors du désabonnement du canal "bar", le fichier du canal "baz" sera applicable. S'il n'y a aucune valeur dans la colonne "Surcharges" pour le chemin d'accès à un fichier donné, lors du désabonnement du canal fournissant le fichier, le fichier ne sera plus géré (bien que celui-ci ne soit pas supprimé du système) Détails du système Configuration Comparer les fichiers Ce sous onglet permet de comparer un fichier de configuration, tel qu'il est stocké sur le Satellite avec le fichier tel qu'il existe sur le client (il ne compare pas, par exemple, les versions du même fichier stocké dans différents canaux). Sélectionnez les fichiers à comparer, cliquez sur le bouton Com parer les fichiers, sélectionnez une date et heure pour la comparaison et cliquez sur le bouton Program m er la com paraison pour confirmer. Une fois la comparaison terminée, vous pouvez retourner sur cette page pour voir les résultats Détails du système Configuration Gérer les canaux de configuration Ce sous-onglet vous permet de vous abonner à des canaux et de modifier le classement des canaux associés au système sélectionné. Le canal ayant le rang le plus bas est affiché en premier. Le sous-onglet Lister/Se désabonner des canaux contient une liste des abonnements aux canaux de configuration pour le système en cours. Sélectionnez la case à cocher à côté du canal et cliquez sur Désabonner pour supprimer l'abonnement à ce canal. Le sous-onglet S'abonner aux canaux liste tous les canaux de configuration disponibles. Pour vous abonner à un canal, sélectionnez la case à cocher correspondante et cliquez sur Continuer. Pour vous abonner à tous les canaux de configuration, cliquez sur T out sélectionner et sur Continuer. La page Afficher/Modifier les rangs des canaux de configuration se charge automatiquement. Le sous onglet Afficher/Modifier les rangs permet aux utilisateurs de définir la priorité avec laquelle les fichiers d'un canal de configuration particulier sont classés. Plus le canal est haut dans la liste, plus son fichier est prioritaire par rapport aux fichiers moins bien classés (par exemple, le canal avec le rang le plus haut pourrait avoir un fichier httpd.conf qui serait prioritaire par rapport au fichier d'un canal de rang inférieur) Détails du système Configuration Surcharges locales Ce sous-onglet affiche les fichiers de configuration par défaut pour le système et il vous permet de les gérer. Si aucun fichier n'existe, vous pouvez utiliser les liens Ajouter des fichiers, T élécharger des fichiers et Ajouter des répertoires dans la description de la page pour associer des fichiers à ce système. Ces onglets correspondent à ceux qui se trouvent sur la page Détails sur les canaux de configuration, touchant votre organisation entière et uniquement disponible à un administrateur de configuration. Reportez-vous à la Section , «Configuration Canaux de configuration Détails du canal de configuration» pour obtenir des instructions. Si un fichier existe, cliquez sur son nom pour aller sur la page Détails sur les fichiers de configuration. Consultez la Section 4.7.4, «Fichiers de configuration» pour obtenir des 56

60 configuration. Consultez la pour obtenir des instructions. Pour reproduire le fichier au sein d'un canal de configuration, sélectionnez sa case, cliquez sur le bouton Copier sur le canal de configuration et sélectionnez le canal de destination. Pour supprimer un fichier, sélectionnez-le et cliquez sur supprim er les fichiers sélectionnés Détails du système Configuration Sandbox Ce sous-onglet manipule les fichiers de configuration sans les déployer. Cette sandbox (bac à sable) vous fournit un espace pour expérimenter avec des fichiers sans affecter les systèmes. Pour ajouter des fichiers, cliquez sur le lien Im porter de nouveaux fichiers, saisissez le chemin d'accès au fichier sur votre système local et cliquez sur le bouton Ajouter. Sélectionnez le bouton Im porter des fichiers pour confirmer Détails du système Approvisionnement (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Cet onglet et ses sousonglets vous permettent de programmer et contrôler les kickstarts et de restaurer votre système à un état antérieur. Kickstart est un utilitaire Red Hat qui vous permet d'automatiser la réinstallation d'un système. Les restaurations par instantanés offrent la possibilité de rétablir certaines modifications sur un système. Par exemple, vous pouvez restaurer un ensemble de paquetages RPM, mais la restauration à travers de multiples niveaux de mise à jour n'est pas prise en charge. Ces deux fonctionnalités sont décrites dans les sections qui suivent Détails du système Approvisionnement Kickstart Chapitre 4. Site web Red Hat Network (Un droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Ce sous-onglet est divisé en sous-onglets Statut de sessions, permettant de garder une trace de la progression des kickstarts programmés précédemment, et Program m er, permettant de configurer et programmer un kickstart pour ce système. L'onglet Schedule vous permet de programmer les systèmes sélectionnés pour le kickstart. Choisissez parmi la liste de profils kickstart disponibles, sélectionnez l'heure et la date pour le commencement du kickstart et cliquez sur le bouton Schedule Kickstart and Finish (Programmez le kickstart et terminez) pour débuter le kickstart. Vous pourriez commencer par modifier les paramètres du kickstart en cliquant sur le bouton Advanced Configuration (Configuration avancée). Remarque Vous devez tout d'abord créer un profil kickstart avant qu'il puisse apparaître sur ce sous-onglet. Si vous n'avez pas encore créé de profils, reportez-vous à la Section , «Créer un nouveau profil de Kickstart» avant de programmer un kickstart pour un système. Le sous-onglet Variables peut être utilisé pour créer les variables Kickstart, qui substituent des valeurs des fichiers kickstart. Pour définir une variable, créer une paire nom-valeur (name/value) dans la case-texte. Par exemple, si vous souhaitez «kickstarter» un système qui rejoint le réseau pour un département en particulier (comme l'organisation Ingénierie), vous pouvez créer une variable de profil pour définir l'adresse IP et l'adresse du serveur gateway utilisable par tout système utilisant ce profil. Ajoutez la ligne suivante à la boîte de texte Variables. 57

61 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence IPADDR= GATEWAY= Pour utiliser la variable du système, vous pouvez utiliser le nom de la variable dans le profil pour en substituer la valeur. Ainsi, par exemple, la portion network du fichier kickstart pourrait ressembler à ce qui suit : network --bootproto=static --device=eth0 --onboot=on --ip=$ipaddr --gateway=$gateway $IPADDR deviendra , et $GAT EWAY deviendra Remarque Il existe une hiérarchie pour créer et utiliser les variables dans les fichiers kickstart. Les variables kickstart de systèmes surpassent les variables de Profile, qui elles-mêmes surpassent les variables de Distribution. Il est important de bien comprendre cette hiérarchie pour éviter les confusions au niveau des variables kickstart. L'utilisation des variables n'est qu'une partie de l'infrastructure Cobbler pour créer des modèles qui pourront être partagés entre divers profils et systèmes. Pour plus d'informations sur les modèles Cobbler et kickstart, veuillez consulter Chapitre 8, Cobbler Détails du système Approvisionnement Instantanés (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Les instantanés vous permettent de revenir au profil de paquetages du système, à ses fichiers de configuration et paramètres de RHN. Des instantanés sont pris lorsqu'une action se produit sur un système ayant des droits d'accès au module d'approvisionnement «Provisioning». Le sous-onglet Instantanés répertorie tous les instantanés du système, y compris la raisonpour laquelle l'instantané a été pris, la date et l'heure de ceux-ci, ainsi que les étiquettes appliquées sur chacun. Pour revenir sur une configuration précédente, cliquez sur la raison de l'instantané pris à la date et heure désirées et vérifiez les changements possibles sous les onglets fournis, en commençant par Rollback. Remarque Snapshot Rollbacks soutient la capacité de revenir sur certains des changements au système, mais pas dans chaque scénario. Par exemple, vous pouvez restaurer un ensemble de packages RPM, mais revenir sur plusieurs niveaux de mises à jour n'est pas pris en charge. Chaque onglet fournit les changements spécifiques qui seront apportés au système durant le rollback : appartenances de groupes abonnements aux canaux paquetages installés abonnements aux canaux de configuration fichiers de configuration étiquettes d'instantanés Une fois satisfait, retournez sous l'onglet Rollback et cliquez sur le bouton Revenir à 58

62 Chapitre 4. Site web Red Hat Network l'instantané. Pour de nouveau voir la liste, cliquez sur Retourner à la liste d'instantanés Détails du système Approvisionnement Balises d'instantanés Permet d'ajouter des descriptions significatives à votre instantané le plus récent. Vous pouvez ainsi indiquer des éléments importants comme une configuration fonctionnelle connue ou une mise à niveau réussie. Pour donner une étiquette à l'instantané le plus récent, cliquez sur Créer une nouvelle étiquette de systèm e, saisissez un terme descriptif dans le champ Nom et cliquez sur le bouton Étiqueter l'instantané actuel. Vous pouvez alors revenir en arrière directement à l'aide de cette étiquette en cliquant sur son nom dans la liste d'étiquettes d'instantanés. Pour supprimer des étiquettes, sélectionnez leur case, cliquez sur Supprim er des étiquettes et confirmez cette action Détails du système Virtualisation Cet onglet vous permet de créer un nouvel invité virtuel sur un système hôte ou vous permet de changer le statut des invités virtuels. L'onglet Virtualisation est composé des sous-onglets Détails et Kickstart. Ces sous-onglets ont la même apparence pour les hôtes virtuels que pour les invités mais les fonctionnalités sont uniquement pertinentes pour les hôtes virtuels. Il n'est pas possible de créer un système invité qui s'exécute sur un autre système invité Détails du systèm e Virtualisation Détails L'onglet Détails est l'onglet par défaut. Pour les systèmes hôtes, il présente un tableau des invités virtuels. Pour chaque système invité, les informations suivantes sont fournies : Status Ce champ indique si le système virtuel est en cours d'exécution, en pause, arrêté ou s'il a planté. Mises à jour Ce champ indique s'il y a des errata qui doivent être appliqués sur l'invité. Canal logiciel de base Ce champ indique le canal de base auquel l'invité est abonné. Conseil Si un système invité n'est pas enregistré au Satellite, cette information apparaît en texte clair dans le tableau. Si des responsabilités d'administrateur de groupe de systèmes sont assignées à vos systèmes invités, il est possible qu'un utilisateur puisse voir, à l'intérieur du tableau, le message Vous n'avez pas de perm issions afin d'accéder à ce systèm e. Ceci est dû au fait qu'il soit possible d'assigner des invités virtuels sur un hôte unique à de multiples administrateurs de groupe de systèmes. Seuls les utilisateurs ayant des privilèges d'administrateur de groupes de systèmes sur le système hôte peuvent créer de nouveaux invités virtuels. 59

63 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Détails du système Monitoring Cet onglet est uniquement visible pour les systèmes enregistrés à un Satellite RHN avec Monitoring (contrôle) activé et disposant de droits d'accès au module Monitoring. Il affiche toutes les sondes qui contrôlent le système. La colonne État affiche des icônes qui représentent le statut de chaque sonde. Reportez-vous à la Section 4.10, «Monitoring (contrôle)» pour obtenir des descriptions de ces états. En cliquant sur le lien Description de la sonde, vous afficherez la page État actuel. La colonne Chaîne de statut affiche le dernier message reçu de la sonde. Pour ajouter une sonde au système, cliquez sur le lien créer une nouvelle sonde en haut à droite de la page et complétez les champs sur la page suivante. Reportez-vous à la Section 5.5.1, «Gestion des sondes» pour des instructions détaillées. Une fois que la sonde est ajoutée, vous devez reconfigurer votre infrastructure de contrôle («Monitoring») afin qu'elle la reconnaisse. Reportez-vous à la Section , «Scout Config Push» pour davantage de détails. Après que la sonde ait démarrée, ses résultats seront disponibles sur la page État actuel. Reportez-vous à la Section , «État actuel» pour davantage de détails. Pour supprimer une sonde d'un système, cliquez sur le nom de la sonde, et cliquez ensuite sur le lien supprim er la sonde en haut à droite. Finalement, cliquez sur le bouton Supprim er la sonde pour terminer le processus Détails du système Groupes (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Cet onglet et ses sous-onglets vous permettent de gérer à quels groupes le système appartient Détails du système Groupes Répertorier/Quitter (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Ce sous-onglet répertorie les groupes auxquels le système appartient et vous permet d'annuler ces associations. Seuls un administrateur de groupes de systèmes et administrateur Satellite peuvent supprimer le système d'un groupe. T oute autre personne ne verra que la page Vérifier les appartenances de groupes de ce systèm e. Pour supprimer le système d'un groupe, sélectionnez les cases à cocher du ou des groupes et cliquez sur le bouton Quitter les groupes sélectionnés. Cliquez sur le nom d'un groupe pour vous rendre sur sa page Détails du groupe de systèm es page. Reportez-vous à la Section , «Détails du groupe de systèmes» pour obtenir des informations supplémentaires Détails du système Groupes Joindre (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Répertorie les groupes auxquels le système peut être abonné. Seuls un administrateur de groupes de systèmes et administrateur Satellite peuvent ajouter le système à des groupes. Toute autre personne ne verra que la page Vérifier les appartenances de groupes de ce systèm e. Pour ajouter le système à des groupes, sélectionnez les cases à cocher des groupes et cliquez sur le bouton Joindre les groupes sélectionnés Détails du système Événements Affiche les actions passées, actuelles et programmées sur le système. Vous pouvez annuler des événements en attente. Les sections suivantes décrivent les sous-onglets Événem ents et les fonctionnalités qu'ils offrent Détails du système Événements En attente 60

64 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Liste les événements qui sont programmés mais qui n'ont pas commencé. Une action préalable doit réussir avant qu'une action donnée soit lancée. Si une action a une action préalable, aucune case à cocher ne sera disponible pour annuler cette action spécifique. Il y aura à la place une case à cocher à côté de l'action préalable. L'annulation de cette dernière provoquera l'échec de l'action en question. Les actions peuvent être enchaînées de cette manière afin que l'action "a" requiert l'action "b" qui requiert l'action "c". L'action "c" est la première lancée et a une case à cocher à côté d'elle jusqu'à ce qu'elle réussisse - si une action de la chaîne échoue, les actions restantes échouent également. Pour déprogrammer un événement en attente, sélectionnez-le et cliquez sur le bouton Annuler les événem ents au bas de la page. Les icônes suivantes indiquent le type d'événements listés ici : Package Event Errata Event Preferences Event System Event Détails du système Événements Historique L'affichage par défaut de l'onglet Événem ents affiche le type et le statut des événements qui ont échoué, qui se sont produits ou qui sont en train de se produire. Pour afficher les détails sur un événement, cliquez sur son résumé dans la liste Historique du systèm e. Pour de nouveau afficher la table, cliquez sur Revenir à la liste de l'historique au bas de la page Groupes de systèmes (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) La page Groupes de systèm es permet aux utilisateurs de RHN Management et Provisioning d'afficher la liste des Groupe de systèm es. Seuls les administrateurs de groupes de systèmes et les administrateurs Satellite peuvent effectuer les tâches supplémentaires suivantes : 1. Créer des groupes de systèmes (consultez la Section , «Création de groupes».) 2. Ajouter des systèmes aux groupes de systèmes (consultez la Section , «Ajouter et supprimer des systèmes dans des groupes».) 3. Supprimer des systèmes des groupes de systèmes (consultez la Section , «Détails du système»). 4. Assigner des permissions de groupes de systèmes aux utilisateurs (consultez la Section 4.9, «Utilisateurs».) La liste Groupes de systèm es affiche tous vos groupes de systèmes. La liste Groupes de systèm es contient plusieurs colonnes pour chaque groupe : Sélection Ces cases à cocher vous permettent d'ajouter des systèmes en groupes au gestionnaire System Set Manager. Pour sélectionner des groupes, cochez les cases appropriées et cliquez sur le bouton Mettre à jour en-dessous de la colonne. T ous les systèmes des groupes sélectionnés sont ajoutés au gestionnaire System Set Manager. Vous pouvez alors utiliser System Set Manager pour effectuer sur ceux-ci des actions de façon simultanée. Il est possible de sélectionner uniquement les systèmes qui sont membres de tous les groupes sélectionnés, sauf les systèmes qui appartiennent uniquement à un ou plusieurs groupes sélectionnés. Pour ce faire, sélectionnez-les et cliquez sur le bouton T ravailler avec des intersections. Pour ajouter tous les systèmes dans tous les groupes sélectionnés, sélectionnez-les et cliquez sur le bouton T ravailler avec unions. Chaque système sera 61

65 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence affiché une fois, indépendamment du nombre de groupes auxquels il appartient. Consultez la Section 4.4.4, «Gestionnaire d'ensemble de systèmes «System Set Manager»» pour de plus amples informations. Mises à jour Montre le type d'alertes d'errata qui sont applicables au groupe ou confirme que celui-ci est à jour. Cliquer sur l'icône de statut d'un groupe vous mènera sur l'onglet Errata de sa page Détails de groupes de systèm es. Consultez la Section , «Détails du groupe de systèmes» pour de plus amples informations Les icônes de statut appellent différents degrés d'attention : Tous les systèmes du groupe sont mis à jour Critical Errata disponible, la mise à jour est fortement recommandée Mises à jour disponibles et recommandées Nom du groupe Nom du groupe défini lors de sa création. Le nom devrait être assez explicite pour pouvoir facilement le différencier d'autres groupes. Cliquer sur le nom d'un groupe vous mène sur l'onglet Détails de sa page Détails du groupe de systèm es. Consultez la Section , «Détails du groupe de systèmes» pour de plus amples informations. Systèmes Le nombre total de systèmes contenus dans le groupe. Cliquer sur le nombre vous mène à l'onglet Systèm es de la page Détails du groupe de systèm es pour le groupe. Consultez Section , «Détails du groupe de systèmes» pour de plus amples informations. Utiliser dans SSM Cliquer sur le bouton Utiliser le groupe dans cette colonne chargera le groupe de cette ligne et lancera immédiatement le gestionnaire System Set Manager. Consultez la Section 4.4.4, «Gestionnaire d'ensemble de systèmes «System Set Manager»» pour de plus amples informations Création de groupes Pour ajouter un nouveau groupe de systèmes, cliquez sur le bouton create new group (créer un nouveau groupe) en haut à droite de la page. Saisissez un nom et une description et cliquez sur le bouton Create Group (créer un groupe). Assurez-vous de bien utiliser un nom qui le distingue clairement des autres. Le nouveau groupe apparaîtra dans la liste System Groups Ajouter et supprimer des systèmes dans des groupes Des systèmes peuvent être ajoutés et supprimés de groupes de systèmes dans deux endroits : l'onglet Systèm es cibles de la page Détails du groupe de systèm es et l'onglet Groupes de la page Détails du systèm e. Le processus est similaire dans les deux cas. Sélectionnez les systèmes à ajouter ou supprimer et cliquez sur le bouton Ajouter des systèm es ou Supprim er des systèm es Détails du groupe de systèmes (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) En haut de chaque page Détails du groupe de systèm es se trouvent deux liens : travailler avec le groupe et supprim er le groupe. Cliquer sur supprim er le groupe supprime le groupe de systèmes et devrait donc être utilisé prudemment. Cliquer sur travailler avec le groupe fonctionne de manière similaire au bouton Utiliser le groupe de la liste Groupes de systèm es. En effet, il charge les systèmes du groupe et lance le gestionnaire System Set Manager immédiatement. Consultez la Section 4.4.4, «Gestionnaire d'ensemble de systèmes «System Set Manager»» pour de plus amples informations. La page System Group Details contient plusieurs onglets : Détails du groupe de systèmes Détails 62

66 Chapitre 4. Site web Red Hat Network (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Fournit le nom et la description du groupe. Pour changer ces informations, cliquez sur Modifier les propriétés du groupe, apportez vos changements dans les champs appropriés et cliquez sur le bouton Modifier les détails Détails du groupe de systèmes Systèmes (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Répertorie les systèmes qui appartiennent au groupe de systèmes. Cliquer sur les liens du tableau vous mènera aux onglets correspondants sur la page Détails du systèm e du système associé. Pour supprimer des systèmes du groupe, sélectionnez les cases appropriées et cliquez sur le bouton Supprim er du groupe au bas de la page. Les systèmes ne seront pas entièrement supprimés de RHN. Cette opération peut être effectuée sur les pages System Set Manager ou Détails du systèm e. Consultez respectivement la Section 4.4.4, «Gestionnaire d'ensemble de systèmes «System Set Manager»» ou la Section , «Détails du système» Détails du groupe de systèmes Systèmes cibles (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Systèm es cibles Répertorie tous les systèmes dans votre organisation. Cet onglet vous permet d'ajouter des systèmes au groupe de systèmes spécifié. Sélectionnez les systèmes à l'aide des cases à gauche et cliquez sur le bouton Ajouter des systèm es en bas à droite de la page Détails du groupe de systèmes Errata (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Liste d'errata appropriés pour les systèmes dans le groupe de systèmes. Cliquer sur «Advisory» (alerte) vous mènera à l'onglet Détails de la page Détails de l'errata. (Consultez la Section , «Errata Details (détails sur les errata)» pour de plus amples informations.) Cliquer sur le nombre de systèmes affectés affichera la liste de tous les systèmes concernés par l'errata. Pour appliquer les mises à jour d'errata dans cette liste, sélectionnez les systèmes et cliquez sur le bouton Appliquer les errata Détails du groupe de systèmes Admins (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Liste de tous les utilisateurs de l'organisation qui ont le droit de gérer le groupe de systèmes. T out administrateur Satellite est identifié clairement. T out administrateur de groupe de systèmes est indiqué avec un astérisque (*). Pour changer les utilisateurs du groupe de systèmes, sélectionnez et désélectionnez les cases appropriées et cliquez sur le bouton Mettre à jour Détails du groupe de systèmes Sondes (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Liste toutes les sondes assignées aux systèmes dans le groupe de systèmes. L'État de la sonde affiche son statut. Cliquez sur un Systèm e individuel pour obtenir des détails sur la sonde et changer sa configuration. Cliquez sur Sonde pour générer un rapport personnalisable sur le contrôle Gestionnaire d'ensemble de systèmes «System Set Manager» (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) De nombreuses actions effectuées pour des systèmes individuels grâce à la page «Détails du système» peuvent être effectués pour de multiples systèmes via le gestionnaire d'ensembles de systèmes «System Set Manager», y compris : Appliquer des mises à jour d'errata Mettre à niveau les paquetages aux versions les plus récentes Ajouter/supprimer des systèmes aux/de groupes de systèmes 63

67 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Abonner/désabonner des systèmes à des/de canaux Mettre à jour des profils de système Modifier les préférences de systèmes comme le téléchargement programmé et l'installation de paquetages Installer avec kickstart plusieurs systèmes à la fois ayant droit au service d'approvisionnement «Provisioning» Définir l'abonnement et le niveau de canaux de configuration pour les systèmes ayant droit au service d'approvisionnement «Provisioning» Étiqueter les instantanés les plus récents de vos systèmes sélectionnés ayant droit au service d'approvisionnement «Provisioning» Restaurer les systèmes ayant droit au service d'approvisionnement «Provisioning» sur des instantanés précédents Exécuter des commandes à distance sur les systèmes ayant droit au service d'approvisionnement «Provisioning» Avant d'effectuer des actions sur plusieurs systèmes, sélectionnez les systèmes que vous souhaitez modifier. Pour ce faire, cliquez sur le lien Répertorier les systèm es, cochez les cases à gauche des systèmes que vous souhaitez sélectionner et cliquez sur le bouton Mettre à jour la liste. Vous pouvez accéder au gestionnaire System Set Manager de trois manières : 1. Cliquez sur le lien System Set Manager dans la zone de navigation grise à gauche. 2. Cliquez sur le bouton Utiliser le groupe dans la liste Groupes de systèm es. 3. Cliquez sur le lien Work with Group (travailler avec des groupes) sur la page System Group Details System Set Manager Aperçu général (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Description des diverses options qui s'offrent à vous dans les onglets restants System Set Manager Systèmes (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Liste des systèmes actuellement sélectionnés. Pour supprimer des systèmes de cet ensemble, sélectionnez-les et cliquez sur le bouton Supprim er System Set Manager Errata (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Liste de mises à jour d'errata applicables à l'ensemble actuel de systèmes. Cliquez sur le nombre dans la colonne «Systèmes» pour voir à quels systèmes l'errata donné s'applique. Pour appliquer les mises à jour, sélectionnez l'errata et cliquez sur le bouton Appliquer errata System Set Manager Paquetages (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Options pour modifier les paquetages sur le système dans les onglets suivants (cliquez sur le nombre dans la colonne «Systems» pour voir sur quels systèmes du gestionnaire «System Set Manager» le paquetage donné s'applique) : Lorsque vous sélectionnez quels paquetages installer, mettre à niveau, ou supprimer, les clients possédant le droit d'accès Provisioning, ont l'option d'exécuter une commande distante automatiquement avant ou après l'installation du paquetage. Reportez-vous à la Section , «Détails du système Détails Commande à distance» pour obtenir davantage d'informations. 64

68 Chapitre 4. Site web Red Hat Network System Set Manager Paquetages Mise à niveau (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Liste de tous les paquetages installés sur les systèmes sélectionnés qui peuvent être mis à niveau. Les systèmes doivent être abonnés au canal qui fournit le paquetage pour que le système puisse mettre à niveau ce paquetage. Si plusieurs versions d'un paquetage apparaissent, notez que seule la dernière version disponible à chaque système est mise à niveau sur ce système. Sélectionnez les paquetages à mettre à niveau, puis cliquez sur le bouton Mise à niveau des paquetages System Set Manager Paquetages Installation (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Liste de canaux à partir desquels vous pouvez récupérer des paquetages. Cette liste inclut tous les canaux auxquels les systèmes de l'ensemble sont abonnés ; un paquetage est installé sur un système uniquement si le système est abonné au canal d'où provient le paquetage. Cliquez sur le nom du canal et sélectionnez les paquetages de la liste. Cliquez ensuite sur le bouton Installer les paquetages System Set Manager Paquetages Supprimer Liste de tous les paquetages installés sur les systèmes sélectionnés qui peuvent être supprimés. Plusieurs versions apparaissent si les systèmes dans le gestionnaire «System Set Manager» possèdent plus d'une version installée. Sélectionnez les paquetages à supprimer, puis cliquez sur le bouton Supprim er les paquetages System Set Manager Vérifier (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Liste de tous les paquetages installés dont les contenus, les fichiers, les checksum et autres informations peuvent être vérifiés. À la prochaine connexion, l'événement de vérification exécute la commande rpm --verify pour le paquetage spécifié. Si des disparités existent, elles sont affichée sur la page «Détails du système» pour chaque système. Sélectionnez les cases à côté de tous les paquetages à vérifier, puis cliquez sur le bouton Vérifier les paquetages. Sur la page suivante, sélectionnez Program m er les actions dès que possible ou choisissez une date et une heure pour la vérification, puis cliquez sur le bouton Program m er les vérifications System Set Manager Correctifs (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Outils pour gérer les correctifs des clients Solaris. Les correctifs peuvent être installés ou supprimés via les sous-onglets System Set Manager Clusters de correctifs (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Outils pour gérer les clusters de correctifs des clients Solaris. Les correctifs peuvent être installés ou supprimés via les sous-onglets System Set Manager Groupes (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Outils pour créer des groupes et gérer l'appartenance aux groupes. Ces fonctions sont limitées à l'administrateur Satellite et à l'administrateur de groupes de systèmes. Pour ajouter un nouveau groupe, cliquez sur créer un nouveau groupe dans le coin en haut à droite. Sur la page résultante, saisissez son nom et sa description dans les champs identifiés et cliquez sur le bouton Créer le groupe. Pour ajouter ou supprimer les systèmes sélectionnés dans des groupes de systèmes, sélectionnez ou désélectionnez les cases d'option correspondantes et cliquez sur le bouton Modifier l'appartenance. 65

69 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence System Set Manager Canaux (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Options pour gérer les associations de canaux à travers les sous-onglets suivants : System Set Manager Canaux Abonnements canaux (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Pour abonner ou désabonner les systèmes sélectionnés dans tout canal, cochez ou décochez les cases correspondantes et cliquez sur le bouton Modifier les abonnem ents. Souvenez-vous que l'abonnement à un canal utilise un droit d'accès à un canal pour chaque système dans le groupe sélectionné. S'il n'y a pas suffisamment de droits d'accès disponibles, certains systèmes échoueront à s'abonner. Les systèmes doivent s'abonner à un canal de base avant de s'abonner à un canal enfant System Set Manager Configuration (Le droit d'accès Provisioning est requis pour afficher cet onglet.) T out comme les options de l'onglet Détails du systèm es Canaux Configuration, les sous-onglets présents peuvent être utilisés pour abonner les systèmes sélectionnés aux canaux de configuration et déployer et comparer les fichiers de configuration sur les systèmes. Les canaux sont créés dans l'interface Gérer les canaux de configuration dans la catégorie Canaux. Consultez la Section 4.7.2, «Aperçu général» pour obtenir des instructions concernant la création de canaux. Afin de gérer la configuration d'un système, installez les derniers paquetages rhncfg*. Reportez-vous à la Section 4.7.1, «Préparation des systèmes pour la gestion de configuration» pour obtenir des instructions sur l'activation et la désactivation d'actions programmées pour un système System Set Manager Configuration Déployer les fichiers (Le droit d'accès Provisioning est requis pour afficher cet onglet.) Utilisez ce sous-onglet pour distribuer les fichiers de configuration depuis votre référentiel central de RHN sur chaque système sélectionné. Le tableau répertorie les fichiers de configuration associés aux systèmes sélectionnés. Cliquer sur son nombre de systèmes affiche les systèmes déjà abonnés au fichier. Pour abonner les systèmes sélectionnés aux fichiers de configuration disponibles, sélectionnez la case de chaque fichier désiré. Cliquez ensuite sur Déployer la configuration et programmez l'action. Notez que les fichiers déployés sont les dernières versions au moment de la programmation et ne prennent pas en compte les versions qui peuvent apparaître avant que l'action ne se produise System Set Manager Configuration Comparer les fichiers (Le droit d'accès Provisioning est requis pour afficher cet onglet.) Utilisez cet onglet pour valider les fichiers de configuration sur les systèmes sélectionnés par rapport aux copies qui se trouvent dans votre référentiel central sur RHN. Le tableau répertorie les fichiers de configuration associés aux systèmes sélectionnés. Cliquer sur son compte de systèmes affiche les systèmes déjà abonnés au fichier. Pour comparer les fichiers de configuration déployés sur les systèmes avec les fichiers dans RHN, cochez la case de chaque fichier à valider. Cliquez ensuite sur Analyser les différences et programmez l'action. Notez que les fichiers comparés sont les dernières versions au moment de la programmation et ne prennent pas en compte les versions qui peuvent apparaître avant que l'action ne se produise. Les résultats se trouvent alors dans la catégorie principale Schedule ou sous l'onglet Détails du systèm e Événem ents System Set Manager Configuration S'abonner à des canaux (Le droit d'accès Provisioning est requis pour afficher cet onglet.) Permet d'abonner des systèmes aux canaux de configuration selon un ordre de préférence. Cet onglet est uniquement disponible à un 66

70 Chapitre 4. Site web Red Hat Network administrateur de configuration ou à un administrateur Satellite. Saisissez un nombre dans la colonne Rank (niveau) pour vous abonner à un canal. Les canaux sont accédés dans l'ordre de leur niveau, en commençant par le niveau 1. Les canaux sans valeur numérique ne sont pas associés aux systèmes sélectionnés. Votre canal de configuration local écrasera toujours tous les autres canaux. Une fois que vous avez établi le niveau des canaux de configuration, vous devez décider comment ils devraient être appliqués aux systèmes sélectionnés. Les trois boutons en-dessous des canaux reflètent vos options. Si vous cliquez sur Subscribe with Highest Priority (s'abonner avec le niveau de priorité le plus élevé), tous les canaux avec des niveaux seront placés avant tous les autres canaux auxquels les systèmes sélectionnés sont déjà abonnés. Si vous cliquez sur Subscribe with Lowest Priotity (s'abonner avec le niveau de priorité le plus bas), tous les canaux avec des niveaux seront placés après tous les autres canaux auxquels les systèmes sélectionnés sont déjà abonnés. Si vous cliquez sur Replace Existing Subscriptions (remplacer les canaux de configuration existants), toute association existante sera supprimée et les canaux avec des niveaux seront utilisés. Chaque système aura les mêmes canaux de configuration dans le même ordre. Dans les deux premiers cas, si l'un des canaux de configuration qui vient de recevoir un niveau, est déjà présent dans la liste de canaux de configuration existante d'un système, le canal dupliqué est supprimé et remplacé selon le nouveau niveau. Les canaux existants du système sont alors réordonnés efficacement. Lorsque de tels conflits se produisent, une page de confirmation vous sera présentée pour confirmer que l'action voulue est correcte. Lorsque le changement se produit, un message apparaît en haut de la page indiquant que la mise à jour a réussi System Set Manager Configuration Se désabonner de canaux (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Les administrateurs peuvent se désabonner des canaux de configuration en cliquant sur la case à cocher à côté du nom du canal, puis sur le bouton Désabonner les systèm es System Set Manager Configuration Activer la configuration (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Les administrateurs peuvent activer la gestion des canaux de configuration en cliquant sur la case à cocher correspondante, puis sur le bouton Activer la gestion de configuration RHN. Vous pouvez également programmer l'action en cliquant sur le bouton Ne pas program m er d'installation de paquetages avant et en utilisant les menus déroulants afin de configurer la date et l'heure, puis en cliquant sur le bouton Activer la gestion de configuration RHN System Set Manager Provisioning (Le droit d'accès Provisioning est requis pour afficher cet onglet.) Options pour approvisionner des systèmes à travers les sous-onglets suivants : System Set Manager Provisioning Kickstart (Le droit d'accès Provisioning est requis pour afficher cet onglet.) Utilisez cet onglet pour réinstaller Red Hat Enterprise Linux sur les systèmes sélectionnés ayant des droits d'accès Provisioning. Pour programmer des installations kickstart pour ces systèmes, sélectionnez une distribution, identifiez le type (adresse IP ou manuelle) et cliquez sur Continuer. Finissez ensuite de choisir parmi les options disponibles sur l'écran conséquent. Si des systèmes se connectent à RHN via un serveur Proxy RHN, choisissez le bouton Conserver la configuration existante ou le bouton Utiliser le proxy RHN. Si vous décidez de «kickstarter» à travers un serveur proxy RHN, sélectionnez à partir de la liste des proxys disponibles répertoriés dans la boîte déroulante à côté du bouton Utiliser le proxy RHN. T ous les systèmes sélectionnés démarreront à travers le serveur Proxy sélectionné. Cliquez sur le bouton Program m er le Kickstart. Lorsque les kickstarts des systèmes 67

71 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence sélectionnés sont bien programmés, l'interface web vous ramène sur la page System Set Manager System Set Manager Provisioning Étiqueter les systèmes (Le droit d'accès Provisioning est requis pour afficher cet onglet.) Utilisez ce sous-onglet pour ajouter des descriptions significatives aux instantanés les plus récents de vos systèmes sélectionnés. Pour étiqueter les instantanés les plus récents, saisissez un terme descriptif dans le champ Nom d'étiquette et cliquez sur le bouton Étiqueter les instantanés actuels System Set Manager Provisioning Restaurer (Le droit d'accès Provisioning est requis pour afficher cet onglet.) Utilisez ce sous-onglet pour restaurer les systèmes sélectionnés ayant un droit d'accès Provisioning à des instantanés précédents portant une étiquette. Cliquez sur le nom de l'étiquette, vérifiez que les systèmes et cliquez sur le bouton Restaurer les systèm es System Set Manager Provisioning Commandes à distance (Le droit d'accès Provisioning est requis pour afficher cet onglet.) Utilisez cet onglet pour exécuter des commandes à distance sur des systèmes ayant des droits d'accès Provisioning. Créez tout d'abord un fichier run sur les systèmes client pour permettre à cette fonction d'opérer. Reportez-vous à la description du sous-onglet Configuration de l'onglet Canaux pour obtenir des instructions. Vous pouvez alors identifier un utilisateur, un groupe et un délai d'attente spécifiques, ainsi que le script, sur cette page. Sélectionnez une date et une heure auxquelles lancer la commande et cliquez sur Program m er la com m ande à distance System Set Manager Divers (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Divers Outils pour mettre à jour les profils de système et les préférences pour l'ensemble des systèmes via les liens suivants : System Set Manager Divers Mises à jour des profils système (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Cliquez sur Mettre à jour le profil m atériel, puis sur le bouton Confirm er la réactualisation pour programmer une mise à jour du profil matériel. Cliquez sur Mettre à jour le profil de paquetages, puis sur le bouton Confirm er la réactualisation pour programmer une mise à jour du profil de paquetages System Set Manager Divers Informations système personnalisées (Le droit d'accès Provisioning est requis pour afficher cet onglet.) Cliquez sur Définir une valeur personnalisée pour les systèm es sélectionnés, puis sur le nom d'une clé pour vous permettre de fournir des valeurs pour tous les systèmes sélectionnés. Saisissez les informations et cliquez sur le bouton Définir les valeurs. Cliquez sur Supprim er une valeur personnalisée des systèm es sélectionnés, puis sur le nom d'une clé pour vous permettre de supprimer les valeurs pour tous les systèmes sélectionnés. Cliquez sur le bouton Supprim er les valeurs pour finaliser la suppression System Set Manager Divers Redémarrer les systèmes (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Sélectionnez les systèmes appropriés, puis cliquez sur le lien Redém arrez les systèm es pour les paramétrer pour un redémarrage. Pour immédiatement annuler cette action, cliquez sur le lien liste des systèm es qui apparaît dans le message de confirmation en haut de la page, sélectionnez les systèmes et cliquez sur Déprogram m er l'action. 68

72 Chapitre 4. Site web Red Hat Network System Set Manager Divers Verrouiller les systèmes (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Sélectionnez les systèmes appropriés, puis cliquez sur le lien Verrouiller les systèm es pour empêcher la programmation d'actions à travers RHN qui pourraient affecter les systèmes sélectionnés. Cela peut être inversé en cliquant sur le lien Déverrouiller les systèm es System Set Manager Divers Supprimer les systèmes (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Cliquez sur Supprim er les profils systèm es, puis sur le bouton Confirm er les suppressions pour supprimer les profils sélectionnés de façon permanente System Set Manager Divers Ajouter ou supprimer les droits d'accès de modules complémentaires (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Sélectionnez, via le bouton radio, si vous souhaitez Ajouter, Supprim er ou n'apporter Aucun changem ent aux droits d'accès des systèmes sélectionnés. Cliquez sur le bouton Modifier les droits d'accès pour confirmer votre sélection System Set Manager Divers Préférences système (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Sélectionnez les boutons radio Oui ou Non, puis cliquez sur le bouton Modifier les préférences pour modifier vos préférences de notifications pour les systèmes sélectionnés. T outes ces préférences peuvent également être appliquées individuellement aux systèmes avec le sous-onglet Propriétés de la page Détails du systèm e. Consultez la Section , «Détails du système Détails Propriétés» pour obtenir des instructions. Recevoir des notifications de m ise à jour ou d'errata Ce paramètre vous tient au courant de toutes les alertes concernant vos systèmes. Lorsqu'une mise à jour est produite et publiée pour un système sous votre supervision, une notification est envoyée par courrier électronique. Inclure le systèm e dans le résum é quotidien Ce paramètre inclut les systèmes sélectionnés dans un résumé quotidien d'événements système (par défaut, tous les systèmes ayant des droits d'accès Management et Provisioning sont inclus dans le résumé). Ces événements système sont des actions qui affectent les paquetages, comme les mises à jour programmées d'errata, les redémarrages de systèmes ou les échecs de connexion. Outre le fait d'inclure les systèmes ici, vous devez choisir de recevoir des notifications par courrier électronique sur la page Vos préférences de la catégorie Votre RHN. Consultez la Section 4.3.2, «Page «Vos préférences»» pour obtenir des instructions. Notez que RHN envoie ces résumés uniquement aux adresses électroniques vérifiées. Autom atic application of relevant errata (application automatique des errata appropriés) Ce paramètre vous permet d'appliquer automatiquement toutes les mises à jour d'errata sur les systèmes sélectionnés. Les paquetages associés aux errata seront alors mis à jour sans aucune intervention de l'utilisateur. Les clients devraient noter que Red Hat ne recommande pas l'utilisation de la fonction de mise à jour automatique pour les systèmes de production vu que des conflits entre les paquetages et les environnements peuvent causer des défaillances de systèmes Recherche avancée (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) La page Recherche systèm e vous permet de rechercher à travers vos systèmes, en fonction d'un critère particulier. Ces critères incluent les informations sur les systèmes personnalisés, les détails de systèmes, le matériel, les périphériques, 69

73 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence l'interface, le réseau, les paquetages, et l'emplacement. Les recherches peuvent être raffinées en utilisant le menu déroulant Cham ps de recherche, qui est configuré sur Nom/Description par défaut. La liste suivante détaille le menu déroulant Cham ps de recherche Inform ations DMI L'interface de gestion de bureau DMI (Desktop Management Interface) est un standard de gestion de composants de systèmes informatiques. Vous pouvez rechercher des systèmes RHN Satellite en utilisant les méthodes d'extraction DMI suivantes : System Numéros ou noms de produits, nom du fabricant, numéros de série, et autre(s) information(s) propres au système. BIOS BIOS supporte des informations comme la version et le nom du distributeur BIOS, le support de matériel accepté par le BIOS, et autre Asset T ag (No d'inventaire) Il s'agit d'un numéro d'identification attribué par un département informatique (ou un distributeur) à l'intention d'un système pour pouvoir mieux en garder la trace, le gérer et l'inventorier. Location L'emplacement physique d'un système, qui inclut ce qui suit : Address L'adresse du système ou de l'ensemble des systèmes. Building Le bâtiment ou le lieu de l'adresse Room La pièce où se situe le système ou le serveur au sein d'un bâtiment. Rack L'endroit précis dans la pièce où se situe le système. Détails Les identifiants uniques qui sont assignés à un système par les administrateurs de systèmes et particulièrement par les administrateurs Satellite comprennent : Nom/Description Nom donné au système par l'administrateur Satellite lorsqu'il l'ajoute au serveur RHN Satellite. ID Un identifiant unique pour le système ou ensemble de systèmes. Custom Info Information unique au système Snapshot T ag Intitulés d'instantanés d'anciens ou de nouveaux systèmes. Running Kernel Noyau en cours d'exécution sur un système enregistré sur le Satellite Hardware On peut chercher les composants particuliers suivants dans le système : CPU Model Le nom de modèle du CPU (comme Pentium ou Athlon) CPU MHz Less Than Recherche dans les systèmes un processeur dont la vitesse est inférieure à celle de l'utilisateur désigné, en Megahertz. CPU MHz More Than Recherche dans les systèmes un processeur dont la vitesse est supérieure à celle de l'utilisateur désigné, en Megahertz. Number of CPUs Less Than Recherche dans les systèmes une somme de processeurs dont la quantité est inférieure à celle de l'utilisateur désigné. Number of CPUs Greater Than Recherche dans les systèmes une somme de processeurs dont la quantité est supérieure à celle de l'utilisateur désigné. RAM Less Than Recherche dans les systèmes une somme de mémoire dont la quantité est inférieure à celle de l'utilisateur désigné, en megaoctets. RAM More Than Recherche dans les systèmes une somme de mémoire dont la quantité est supérieure à celle de l'utilisateur désigné, en megaoctets. Packages Les systèmes peuvent être recherchés en fonction des paquetages installés (ou non encore installés) sur ce système. Installed Packages Filtre les systèmes basés sur des paquetages installés particuliers. Needed Packages Filtre les systèmes basés sur des paquetages qui ne sont pas encore 70

74 Chapitre 4. Site web Red Hat Network installés. Activity Les systèmes peuvent être recherchés en fonction de la période écoulée entre la première et la dernière connexion auprès du Satellite RHN Days Since Last Check-in La période (en jours) écoulée depuis la dernière connexion auprès du Satellite RHN. Days Since First Check-in La période (en jours) écoulée depuis la première connexion auprès du Satellite RHN. Network Info Les systèmes peuvent être recherchés en fonction de détails de réseautage spécifiques somme l'adresse IP. Hostname Le nom associé au système enregistré auprès du Satellite RHN IP Address L'adresse de réseau du système enregistré auprès du Satellite RHN Hardware Devices Les systèmes peuvent être recherchés en fonction des détails de matériel spécifiques comme les noms de pilote ou les ID de distributeurs ou de périphériques. Description Résumé des informations de périphérique, comme les numéro/nom de modèle ou de marque (comme Intel 82801HBM/HEM) Driver Le pilote du noyau ou le nom du module (comme tulip.o ou iwl3945) Device ID Nombre hexadécimal correspondant au périphérique installé dans le système. Vendor ID Nombre hexadécimal correspondant au distributeur du périphérique installé dans le système. Les sélections d'activités (par exemple, Nom bre de jours depuis la dernière connexion) peuvent s'avérer particulièrement utiles pour trouver et supprimer des profils système périmés. Saisissez le mot clé, sélectionnez les critères à utiliser pour la recherche, utilisez les boutons radio pour définir si vous souhaitez interroger tous les systèmes ou seulement ceux chargés dans System Set Manager et cliquez sur le bouton Recherche. Vous pouvez également cocher la case Inverser le résultat pour afficher la liste des systèmes qui ne correspondent pas au critère sélectionné. Les résultats apparaissent au bas de la page. Pour de plus amples informations sur l'utilisation de la liste de systèmes résultante, consultez la Section 4.4.2, «La page «Systèmes»» Clés d'activation (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Les clients de RHN Management et Provisioning avec le rôle d'administrateur de clés d'activation (y compris les administrateurs Satellite) peuvent générer des clés d'activation via le site web RHN. Ces clés peuvent ensuite être utilisées pour enregistrer un système Red Hat Enterprise Linux, donner des droits d'accès au système à un niveau de service RHN et abonner le système à des canaux spécifiques et des groupes de systèmes via l'utilitaire en ligne de commande rhnreg_ks. Remarque Les clés d'activation spécifiques à un système créées sous l'onglet Reactivation de la page System Details n'apparaissent pas dans cette liste vu qu'elles ne peuvent pas être réutilisées sur les systèmes Gestion de clés d'activation Pour générer une clé d'activation : 1. Sélectionnez System s => Activation Keys dans les barres de navigation en haut et à 71

75 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence gauche. 2. Cliquez sur le lien create new key (créer une nouvelle clé) en haut à droite de la page. Warning (avertissement) Outre les champs répertoriés ci-dessous, les clients du Satellite RHN peuvent également remplir le champ Clé. Cette chaîne de caractères définie par l'utilisateur peut alors être fournie avec rhnreg_ks pour enregistrer les systèmes client avec le Satellite. N'insérez pas de virgules dans la clé. T ous les autres caractères sont acceptés. Les virgules posent des problèmes vu qu'elles sont les séparateurs utilisés pour inclure deux ou plusieurs clés d'activation à la fois. Reportez-vous à la Section , «Utiliser plusieurs clés d'activation à la fois» pour davantage de détails. 3. Saisissez les informations suivantes : Description Une description définie par l'utilisateur pour identifier la clé d'activation générée. Usage Lim it (limite d'utilisation) Le nombre maximum de systèmes enregistrés qui peuvent être enregistrés à la clé d'activation à tout moment. Laissez cette valeur vierge pour une utilisation illimitée. La suppression d'un profil de système réduit le nombre d'utilisations d'une unité et l'enregistrement d'un profil de système avec la clé augmente le nombre d'utilisations d'une unité. Base Channel (canal de base) Le canal primaire pour la clé. Si vous ne sélectionnez rien, vous pourrez sélectionner parmi tous les canaux enfants, bien que les systèmes ne puissent être abonnés qu'aux canaux qui sont applicables. Add-on Entitlem ents (droits d'accès supplémentaires) Les droits d'accès supplémentaires pour la clé qui incluent Monitoring, Provisioning, Virtualisation et Plateforme de virtualisation. T ous les systèmes obtiendront ces droits d'accès avec la clé. Universal default (valeur par défaut) Si cette clé devrait être considérée comme la clé d'activation primaire pour votre organisation. Cliquez sur Create Key (créer la clé). 72

76 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Figure 4.6. Clés d'activation Après avoir créé la clé unique, elle apparaît dans la liste des clés d'activation avec le nombre de fois qu'elle a été utilisée. Notez que seul un administrateur de clés d'activation peut voir cette liste. À ce moment-là, vous pouvez associer des canaux enfants et des groupes à la clé afin que les systèmes enregistrés avec cette clé y soient automatiquement abonnés. Pour changer les informations sur une clé, comme les canaux ou les groupes, cliquez sur sa description dans la liste de clés, apportez vos modifications dans l'onglet approprié et cliquez sur le bouton Update Key (mettre à jour la clé). Pour désassocier les canaux et les groupes d'une clé, désélectionnez-les dans leurs menus respectifs en appuyant sur la touche Ctrl et en cliquant sur leur nom en surbrillance. Pour entièrement supprimer une clé, cliquez sur le lien delete key (supprimer une clé) en haut à droite de la page d'édition. Un système peut être défini de façon à s'abonner à un canal de base pendant l'enregistrement avec une clé d'activation. Cependant, si la clé d'activation spécifie un canal de base qui n'est pas compatible avec le système d'exploitation des systèmes, l'enregistrement échoue. Par exemple, un système Red Hat Enterprise Linux AS v.4 pour x86 ne peut pas s'enregistrer avec une clé d'activation qui spécifie un canal de base Red Hat Enterprise Linux ES v.4 pour x86.un système est toujours autorisé à s'abonner à un canal de base personnalisé. 73

77 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Pour désactiver les activations de systèmes avec une clé, dé-sélectionnez la case correspondante sous la colonne Enabled (activé) dans la liste de clés. La clé peut être de nouveau activée en sélectionnant la case. Après avoir apporté ces changements, cliquez sur le bouton Update Keys (mettre à jour les clés) en bas à droite de la page Utiliser plusieurs clés d'activation à la fois (Le droit d'accès Provisioning est requis pour afficher cet onglet.) Les clients du service Provisioning devraient noter que plusieurs clés d'activation peuvent être incluses en ligne de commande ou dans un seul profil de kickstart. Cela vous permet de regrouper les aspects de diverses clés sans avoir à recréer une nouvelle clé spécifique aux systèmes souhaités, ce qui simplifie les processus d'enregistrement et de kickstart tout en ralentissant la croissance de votre liste de clés. Sans cette possibilité d'empilage, votre organisation aurait besoin d'au moins six clés d'activation pour gérer quatre groupes de serveurs et abonner un serveur à deux groupes. Imaginez deux versions du système d'exploitation, comme Red Hat Enterprise Linux 4 et 5, et vous aurez besoin de deux fois le nombre de clés d'activation. Une organisation plus grande aurait besoin de douzaines de clés. L'enregistrement de plusieurs clés d'activation requiert une certaine prudence. Des conflits entre certaines valeurs provoquent l'échec de l'enregistrement. Des conflits dans les valeurs suivantes ne provoquent pas l'échec de l'enregistrement, une combinaison de valeurs est appliquée : paquetages de logiciels, canaux logiciels enfants et canaux de configuration. Des conflits entre les autres propriétés sont résolus de la manière suivante : canaux logiciels de base l'enregistrement échoue droits d'accès l'enregistrement échoue indicateur de configuration activé la gestion de configuration est définie N'utilisez pas de clés d'activation spécifiques à un système avec d'autres clés d'activation ; l'enregistrement échoue dans ce cas. Vous êtes désormais prêt à utiliser plusieurs clés d'activation à la fois. Cette action est effectuée en utilisant des virgules comme séparateurs en ligne de commande avec la commande rhnreg_ks ou dans un profil kickstart sous l'onglet Post de la page Détails du Kickstart. Reportez-vous à la Section , «Créer un nouveau profil de Kickstart» pour obtenir des instructions Profils stockés (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Les clients ayant droit au service Provisioning de RHN peuvent créer des profils de paquetages grâce au sous-onglet Profils de l'onglet Paquetages sur la page Détails du systèm e. Ces profils sont affichés sur la page Profils stockés, où ils peuvent être modifiés et même supprimés. Pour éditer un profil, cliquez sur son nom dans la liste, modifiez son nom et sa description et cliquez sur Update Profile (mettre à jour le profil). Pour afficher les logiciels associés au profil, cliquez sur l'onglet Packages. Pour entièrement supprimer le profil, cliquez sur delete stored profile (supprimer le profil stocké) en haut à droite de la page Informations sur le système personnalisées (Le droit d'accès Provisioning est requis pour afficher cet onglet.) Les clients ayant droit au service Provisioning de RHN peuvent inclure des informations entièrement personnalisables sur les systèmes. Contrairement aux remarques, ces informations sont plus formelles et peuvent faire l'objet d'une recherche. Par exemple, vous pouvez décider d'identifier une étiquette d'inventaire pour chaque système. Pour ce faire, vous devez créer une clé inventaire sur la page Inform ations systèm e 74

78 Chapitre 4. Site web Red Hat Network personnalisées. Cliquez sur create new key (créer une nouvelle clé) en haut à droite de la page. Saisissez une étiquette et une description descriptives, comme Compartiment et Préciser l'emplacement de chaque systèm e et cliquez sur Create Key (créer la clé). La clé apparaîtra alors dans la liste de clés. Une fois que la clé existe, vous pouvez lui donner une valeur grâce à l'onglet Informations personnalisées sur la page Détails du systèm e. Consultez la Section , «Détails du système Détails Informations personnalisées» pour obtenir des instructions rhn-custom-info En plus de l'interface web Satellite qui sert à créer ou à lister les clés d'information personnalisées, il existe un outil en ligne de commandes nommé rhn-custom-info qui effectue les mêmes actions qu'un invite shell, conçu pour les administrateurs qui n'ont pas forcément accès à l'interface web. L'utilisation de la commande rhn-custom-info est la suivante : rhn-custom-info options key1 value1 Par exemple : rhn-custom-info --username=admin --password=f00b4rb4z --serverurl=satellite.example.com --list-values La commande liste les clés personnalisées et leurs valeurs pour le serveur Satellite satellite.example.com. Pour des informations supplémentaires, reportez-vous au fichier d'assistance (help file) en saisissant rhn-custom-info -h Kickstart (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Les fichiers de configuration kickstart permettent aux administrateurs de créer un environnement pour automatiser les installations de systèmes qui sont normalement coûteuses en temps, comme pour de multiples serveurs ou postes de travail. Les fichiers kickstart peuvent être créés, modifiés, gérés et personnalisés par l'interface Satellite basée web. RHN Satellite comprend également le serveur d'installation Cobbler qui permet aux administrateurs d'effectuer des installations sans surveillance, à l'aide du serveur PXE («Pre-Execution Environment»), des installations et des configurations de systèmes d'invités totalement virtualisés ou para-virtualisés et la ré-installation de systèmes en cours d'exécution. Pour plus d'information sur la configuration de Cobbler et de son programme d'assistance associé Koan, veuillez consulter Chapitre 8, Cobbler. Pour satisfaire les besoins d'approvisionnement des clients, RHN Satellite fournit une interface permettant de développer des profils kickstart qui peuvent être utilisés pour installer Red Hat Enterprise Linux ou d'autres systèmes d'exploitation sur de nouveaux systèmes ou sur des systèmes déjà enregistrés. Cela permet aux systèmes d'être installés automatiquement avec des spécifications particulières. 75

79 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Important Si vos systèmes sont connectés aux serveurs RHN Hosted, vous aurez besoin d'une arborescence d'installation externe pour chaque distribution à installer avec kickstart. Cette arborescence peut se trouver à n'importe quel endroit qui est accessible par le système cible via HTTP. Si les systèmes sont connectés via RHN Proxy Server, vous pouvez alors placer l'arborescence d'installation dans /var/www/htm l/pub/ sur le Proxy. Les Satellites RHN possèdent déjà une arborescence pour chaque distribution Red Hat et ne requièrent donc pas d'arborescences séparées. Même si le système se connecte via RHN Proxy Server pour atteindre le Satellite, ces arborescences seront disponibles pour kickstart. Reportez-vous à la Section , «Kickstart Distributions» pour obtenir des instructions sur la configuration d'arborescences d'installation. Red Hat essaie de fournir les arborescences de kickstart pour chaque version de Red Hat Enterprise Linux (RHEL) le plus proche possible de la date GA (General Availability) de disponibilité grand public. Le processus pour générer, tester, et valider les arborescences avant de les publier pour nos clients peut entraîner quelques délais et ainsi dépasser ainsi la date GA de la version RHEL. Figure 4.7. Aperçu de Kickstart La page d'aperçu affiche le statut de kickstart sur vos systèmes client : les types et le nombre de profils 76

80 Chapitre 4. Site web Red Hat Network que vous avez créés et l'avancement des systèmes qui sont programmés pour être kickstartés. En haut à droite, il y a la section Actions kickstart, qui contient une série de liens pour gérer les actions de vos profils kickstart. Avant de vous expliquer les différentes options kickstart disponibles à partir de cette page, la section suivante fournit une introduction à kickstart Introduction à Kickstart Beaucoup d'administrateurs système préféreront utiliser une méthode d'installation automatisée afin d'installer Red Hat Enterprise Linux sur leurs machines. Afin de répondre à ce besoin, Red Hat a créé la méthode d'installation Kickstart. En utilisant Kickstart, un administrateur système peut créer un fichier unique contenant les réponses à toutes les questions normalement demandées durant le processus d'installation. Durant l'installation, les fichiers kickstart peuvent être stockés sur un système serveur unique et interprétés par des ordinateurs individuels. Cette méthode d'installation peut supporter l'utilisation d'un fichier kickstart unique afin d'installer Red Hat Enterprise Linux sur différentes machines et, ce faisant, est idéale pour les administrateurs réseau et système. Les images de base, les fichiers kickstart, et autre contenu peuvent être accédés en HTTP par l'url du serveur du Satellite. Ainsi, pour accéder à Red Hat Enterprise Linux ES 4 Update 5 pour 32bit sur le serveur Satellite, l'url de base est ple.com/ks/dis/ks-rhel-i386- es-4-u5, suivi par le nom du paquetage que vous souhaitez télécharger, comme suit : ple.com/ks/dis/ks-rhel-i386-es-4-u5/gpl. Le Guide d'administration système Red Hat Enterprise Linux contient une discussion détaillée sur kickstart et est disponible ici : Kickstart expliqué Lorsqu'une machine doit recevoir un kickstart basé sur le réseau, les événements suivants doivent se produire dans cet ordre : 1. Après avoir été placé sur le réseau et allumé, le PXE logic de la machine diffuse son adresse MAC et une requête à être découverte. 2. Si une adresse IP statique n'est pas utilisée, le serveur DHCP reconnaît la requête de découverte et propose une offre d'informations réseau nécessaires pour que la nouvelle machine démarre. Celles-ci incluent une adresse IP, la passerelle par défaut à utiliser, le masque réseau du réseau, l'adresse IP du serveur TFTP ou HTTP contenant le programme de chargeur de démarrage et le chemin et le nom de fichier de ce programme (associé au super-utilisateur du serveur). 3. La machine applique les informations de réseau et lance une session avec le serveur pour demander le programme de chargeur de démarrage. 4. Le chargeur de démarrage, une fois chargé, recherche son fichier de configuration sur le serveur depuis lequel il a été chargé. Ce fichier indique le noyau et les options de noyau, comme l'image de disque RAM initial (initrd), qui devraient être exécutés sur la machine qui démarre. En supposant que le programme de chargeur de démarrage est SYSLINUX, ce fichier se trouve dans le répertoire pxelinux.cfg sur le serveur et son nom est l'équivalent hexadécimal de l'adresse IP de la nouvelle machine. Par exemple, le fichier de configuration du chargeur de démarrage pour Red Hat Enterprise Linux AS 2.1 devrait contenir : 77

81 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence port 0 prompt 0 timeout 1 default My_Label label My_Label kernel vmlinuz append ks=http://myrhnsatellite/ initrd=initrd.img network apic 5. La machine accepte et décompresse l'image init et le noyau, lance le noyau et commence une installation kickstart avec les options fournies dans le fichier de configuration du chargeur de démarrage, y compris le serveur contenant le fichier de configuration de kickstart. 6. Le fichier de configuration de kickstart dirige ensuite la machine vers l'emplacement des fichiers d'installation. 7. La nouvelle machine est construite selon les paramètres établis dans le fichier de configuration de kickstart Conditions préalables de kickstart Bien que Red Hat Network s'est efforcé de faciliter l'approvisionnement de systèmes, quelques préparations sont toujours nécessaires pour que votre infrastructure puisse gérer les kickstarts. Par exemple, avant de créer des profils de kickstart, vous pouvez considérer les aspects suivants : Un serveur DHCP. Ceci n'est pas requis pour utiliser un kickstart, mais un serveur DHCP simplifiera le besoin de configurer les paramètres réseau dans le fichier kickstart. Vous pouvez aussi démarrer à partir du réseau. Si vous ne possédez pas de serveur DHCP et que vous utilisez des adresses IP statiques, vous devriez sélectionner une adresse IP statique pendant le développement de votre profil kickstart. Un serveur FT P. Peut être utilisé à la place d'héberger les arborescences de distribution kickstart via HTTP. Si vous effectuez un Kickstart Bare Metal : 1. Configurez DHCP pour assigner les paramètres de réseau requis et l'emplacement du programme du chargeur de démarrage. 2. Spécifiez le noyau à utiliser et les options du noyau appropriées dans le fichier de configuration du chargeur de démarrage Création d'iso kickstart démarrables Alors que vous pouvez programmer un système enregistré pour être installé avec kickstart sur un nouveau système d'exploitation et profil de paquetages, il est également utile de pouvoir «kickstarter» un système qui n'est pas enregistré avec RHN ou qui ne possède pas encore de système d'exploitation installé. Une méthode courante pour cette opération est de créer un CD-ROM démarrable qui est inséré dans le système cible. Lorsque le système est redémarré, il démarre depuis le CD-ROM, charge la configuration kickstart depuis les serveurs RHN ou depuis votre Satellite et installe Red Hat Enterprise Linux selon le profil kickstart que vous avez créé. Pour ce faire, copiez le contenu de /isolinux depuis le premier CD-ROM de la distribution cible. Éditez ensuite le fichier isolinux.cfg afin que sa valeur par défaut soit "ks". Changez la section "ks" de façon à ce qu'elle ressemble à l'exemple suivant : label ks kernel vmlinuz append text ks={url} initrd=initrd.img lang= devfs=nomount ramdisk_size=16438 \ {ksdevice} 78

82 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Les URL kickstart basés sur les adresses IP ressemblent à l'exemple suivant : La distribution kickstart sélectionnée par la gamme d'ip devrait correspondre à la distribution que vous utilisez ou des erreurs se produiront. {ksdevice} est facultatif, mais ressemble à l'exemple suivant : ksdevice=eth0 Il est possible de changer la distribution pour un profil kickstart au sein d'une famille, comme de Red Hat Enterprise Linux AS 4 à Red Hat Enterprise Linux ES 4, en spécifiant l'étiquette de la nouvelle distribution. Notez que vous ne pouvez pas passer d'une version à une autre (2.1 à 3) ou d'une mise à jour à l'autre (U1 à U2). Vous pouvez davantage personnaliser isolinux.cfg selon vos besoins, comme en ajoutant de multiples options kickstart, différents messages de démarrage, des délais d'attente plus courts et ainsi de suite. Créez ensuite l'iso, comme le décrit la section Création d'un CD-ROM de démarrage d'installation du Guide d'installation Red Hat Enterprise Linux 3. Vous pouvez également exécuter la commande suivante : mkisofs -o file.iso -b isolinux.bin -c boot.cat -no-emul-boot -boot-load-size 4 \ -boot-info-table -R -J -v -T isolinux/ Notez que isolinux/ est le chemin relatif du répertoire contenant les fichiers isolinux du CD-ROM de distribution alors que file.iso est le fichier iso de sortie placé dans le répertoire courant. Vous pouvez ensuite graver l'iso sur CD-ROM. Pour utiliser le disque (en supposant que vous avez laissé l'étiquette pour le démarrage kickstart sur "ks"), démarrez le système et saisissez "ks" à l'invite. Lorsque vous appuyez sur Entrée, l'installation kickstart devrait commencer Intégration de Kickstart avec PXE Outre les installations basées sur CD-ROM, RHN prend en charge les installations kickstart grâce à un environnement PXE (Pre-Boot Execution Environment). Cette méthode d'installation est moins susceptible à des erreurs par rapport aux installations basées sur CD-ROM, permet des installations kickstart depuis bare metal et s'intègre aux environnements PXE/DHCP existants. Pour utiliser cette méthode, vous devriez vous assurer que vos systèmes possèdent des cartes d'interface réseau (NIC) qui supportent PXE, installent et configurent un serveur PXE, assurent que DHCP est en cours d'exécution, puis placent les fichiers appropriés sur un serveur HTTP pour être déployés. Une fois que le profil kickstart a été créé, vous pouvez utiliser l'url se trouvant sur la page Détails du kickstart, comme vous le faites pour des installations basées sur CD-ROM. Pour obtenir des instructions spécifiques sur l'exécution d'installations kickstart PXE, consultez le chapitre Installations réseau PXE du Guide d'administration système de Red Hat Enterprise Linux 4. 79

83 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Conseil Lorsque vous êtes prêt à exécuter l'outil Network Booting T ool (outil de démarrage réseau) comme le décrit le guide «Red Hat Enterprise Linux 5: Guide d'administration système», vérifiez que vous avez sélectionné «HTTP» comme protocole et inclus le nom de domaine RHN Satellite dans le champ «Server» si vous comptez l'utiliser pour distribuer les fichiers d'installation. Les sections suivantes décrivent les options kickstart disponibles à partir de la page Systèm es Kickstart Profils Kickstart Figure 4.8. Profils Kickstart Cette page liste tous les profils de votre organisation, s'ils sont actifs, et l'image de démarrage sur laquelle le profil pointe. Vous pouvez créer un nouveau profil kickstart en cliquant sur le lien créer un nouveau profil kickstart, en téléchargeant ou en collant le contenu de contents d'un nouveau kickstart en utilisant télécharger un nouveau fichier kickstart, ou éditer des profils existants en cliquant sur le nom du profil Créer un nouveau profil de Kickstart Cliquez sur Créer un nouveau profil kickstart à partir de la page Systèm es Kickstart afin de démarrer l'assistant vous permettant de peupler les valeurs de base requises par un profil kickstart. 1. Sur la première ligne, saisissez le label du profil kickstart. Ce label ne peut pas contenir d'espaces, donc utiliser des tirets (-), ou des traits de soulignement (_) pour les séparations. 80

84 Chapitre 4. Site web Red Hat Network 2. Sélectionnez un Base Channel (canal de base) pour ce profil, qui consiste en des paquetages basés sur une certaine architecture d'une version Red Hat Enterprise Linux, comme par exemple Red Hat Enterprise Linux (v.5 for 32-bit x86). 3. Sélectionnez une arborescence pouvant être kickstartée pour ce profil. Le menu déroulant est uniquement peuplé si une ou plusieurs distributions ont été créées pour le canal de base sélectionné. 4. Sélectionnez T ype de virtualisation dans le menu déroulant. Pour davantage d'information sur la virtualisation, veuillez consulter Chapitre 7, RHN Satellite et les systèmes client virtualisés. Remarque Si vous n'avez pas l'intention d'utiliser le profil kickstart pour créer des systèmes d'invités virtuels, sélectionner KVM Virtualized Guest. 5. Sur la deuxième page, sélectionnez (ou saisissez) l'url de l'arborescence kickstart. 6. Sur la troisième page, sélectionnez un mot de passe root pour le système. Assurez-vous de suivre les recommandations de mot de passe de la section Sécurité des mots de passe du Guide de sécurité de Red Hat Enterprise Linux, disponible à l'adresse suivante Suivant votre canal de base, votre profil kickstart nouvellement créé, pourrait être abonné à un canal qui n'a pas tous les paquetages requis. Pour que kickstart fonctionne correctement, les paquetages suivants doivent être présents dans le canal de base kickstart : pyopenssl, rhnlib, libxm l2- python, spacewalk-koan et paquetages associés. Pour résoudre ce problème, veillez à ce que les éléments suivants soient corrects : Veillez à ce que le canal de programme enfant rhn-tools du canal de base du profil kickstart, soit disponible pour votre organisation. Si ce n'est pas le cas, vous devrez faire une demande de droits d'accès auprès de votre canal de logiciels rhn-tools de la part de l'administrateur du Satellite. Veillez bien à ce que le canal enfant rhn-tools de ce canal de base de profil kickstart soit disponible pour RHN Satellite. Si ce n'est pas le cas, contactez l'administrateur du Satellite et demandez un satellite-sync de rhn-tools. Veillez bien à ce que le rhn-kickstart et les paquetages associés correspondants à ce kickstart, soient disponibles pour le canal enfant rhn-tools de kickstart. Si ce n'était pas le cas, vous devrez les rendre disponibles pour ce profil kickstart pour pouvoir fonctionner correctement. L'étape finale de l'assistant présente l'onglet Détails du kickstart Détails. Sur cet onglet et les autres sous-onglets, la plupart des options pour le nouveau profil kickstart peuvent être personnalisées. Les sections suivantes décrivent les options disponibles sur chaque sous-onglet. Une fois créé, vous pouvez accéder au profil kickstart en le téléchargeant de la page Détails Kickstart. Cliquez sur le sous-onglet fichier Kickstart, puis sur le lien T élécharger le fichier Kickstart. Si le fichier kickstart n'est pas géré par le Satellite, vous pourrez y accéder par l'url suivant : Dans l'exemple ci-dessus, ARCH correspond à l'architecture du fichier kickstart, VARIANT est soit client ou server, et VERSION est la version de Red Hat Enterprise Linux associée au fichier kickstart. 81

85 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Les sections suivantes décrivent les options disponibles sur chaque sous-onglet Détails Kickstart Détails Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet. Figure 4.9. Détails du kickstart La figure ci-dessus illustre les sous-onglets disponibles à partir de l'onglet Détails du kickstart. À partir du sous-onglet Détails du kickstart Détails, vous pouvez : Renommer un profil Modifier le système d'exploitation à installer en cliquant (Modifier) Changer le Virtualization T ype (type de virtualisation) Remarque Changer le Virtualization T ype peut exiger des changements au chargeur de démarrage de profil kickstart et aux options de partition, qui sont susceptibles de remplacer les personnalisations effectuées par les utilisateurs. Consultez l'onglet Partitioning pour vérifier si un paramètre a pu être changé ou créé. Changez le montant de Mém oire virtuelle (en Mo de RAM) qui sont alloués aux invités virtuels kickstartés par ce profil. Changez le nombre de CPU virtuels pour chaque invité virtuel. Changez le Chem in de stockage virtuel (de l'anglais, «Virtual Storage Path») du chemin d'accès par défaut dans /var/lib/xen/ Changez le montant d'espace de disque virtuel (en Go) alloué à chaque invité virtuel Changez le Virtual Bridge (pont virtuel) pour le réseautage des invités virtuels. Désactiver le profil en enlevant la coche Actif afin qu'il ne puisse pas être utilisé pour programmer un kickstart. Vérifier si on dit doit activer la journalisation des scripts %post personnalisés dans le script /root/ks-post.log Vérifier si on dit doit activer la journalisation des scripts %pre personnalisés dans le script /root/ks-pre.log Vérifiez si on doit conserver le fichier ks.cfg et tous les fragments %include dans le répertoire /root/ de tous les segments kickstartés par ce profil. Sélectionnez s'il s'agit du profil par défaut pour tous les kickstarts de votre organisation en cochant ou décochant la case. Ajoutez nimporte quelles options de noyau dans la case correspondante. Ajoutez n'importe quelles options post-noyau dans la case correpondante. Saisissez des commentaires qui peuvent vous être utiles en distinguant ce profil des autres profils. 82

86 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Détails du kickstart Système d'exploitation (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Sur cette page, vous pouvez effectuer les modifications suivantes sur le système d'exploitation installé par le profil Kickstart : Changer le canal de base Sélectionnez parmi les canaux de base disponibles, tels que Red Hat Enterprise Linux v.5 for 32-bit x86. Les admnstrateurs du Satellite voient une liste de tous les canaux de base qui sont actuellement synchronisés à leur Satellite. Canaux enfant Abonnez-vous à n'importe quel canal enfant disponible sur le canal de base, comme le canal rhn-tools*. Arborescences disponibles Utilisez le menu déroulant pour sélectionner les arborescences disponibles asociées au canal de base. Emplacement du fichier L'emplacement exact à partir duquel l'arborescence kickstart est montée. Cette valeur est déterminée lorsque le profil est créé. Vous pouvez le voir sur cette page mais vous ne pouvez pas le changer Détails de variables Kickstart Les variables Kickstart peuvent être utilisées pour substituer des valeurs dans des profils kickstart. Pour définir une variable, créer une paire nom-valeur (nom/valeur) dans la case. Par exemple, si vous souhaitez kickstart un système qui rejoint le réseau pour un département particulier (par exemple Ingeniérie), vous pouvez créer une variable de profil pour fixer l'adresse IP et l'adresse du serveur de passerelle à un variable qui pourra être utilisée par n'importe quel système lié à ce profil. Ajoutez la ligne suivante à la case Variables. IPADDR= GATEWAY= Pour utiliser une variable de profil, vous pouvez utiliser le nom de la variable du profil pour en substituer la valeur. Ainsi, la portion réseau d'un fichier kickstart ressemble à ce qui suit : network --bootproto=static --device=eth0 --onboot=on --ip=$ipaddr -- gateway=$gateway $IPADDR sera , et $GAT EWAY sera

87 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Remarque Il existe une hiérarchie lorsque l'on crée ou qu'on utilise des variables dans les fichiers Kickstart. Les variables Kickstart du système gagnent en précédence sur les variables de profil, qui ellesmême, ont précédence sur les variables de distribution. Comprendre cette hiérarchie permet d'éviter toute confusion quant à l'utilisation des variables dans Kickstarts. L'utilisation des variables est juste une partie de l'infrastructure Cobbler dans son ensemble pour créer des modèles qui puissent être partagés entre les divers profils et systèmes. Pour plus d'information sur les modèles Cobbler et kickstart, consultez Chapitre 8, Cobbler Détails du kickstart Options avancées (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Sur cette page, vous pouvez choisir plusieurs options d'installation en cochant ou décochant les cases à gauche de ces options. Pour la plupart des installations, les options par défaut sont correctes. Le Guide d'administration système de Red Hat Enterprise Linux détaille chacune de ces options Détails du kickstart Kickstart Bare Metal (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Ce sous-onglet fournit les informations nécessaires pour «kickstarter» les systèmes qui ne sont pas enregistrés sur RHN. En utilisant les instructions à l'écran, vous pouvez «kickstarter» des systèmes en utilisant un support de démarrage (CD-ROM) ou une adresse IP Détails du système Détails Figure Détails du système (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) La figure ci-dessus affiche les sous-onglets qui sont disponibles sur l'onglet Détails du systèm e. À partir du sous-onglet Détails du systèm e Détails, vous pouvez : Sélectionner entre DHCP et IP statique suivant votre réseau Choisir le niveau SELinux qui est configuré sur les systèmes kickstartés Activer la gestion de la configuration ou l'exécution des commandes à distance sur les systèmes kickstartés Changer le mot de passe administrateur associé à ce profil Détails du système Paramètres régionaux (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) À partir de ce sous-onglet, vous pouvez changer le fuseau horaire associé aux systèmes démarrés avec Kickstart Détails du système Partitionnement (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) À partir de ce sous-onglet, vous pouvez indiquer les partitions que vous souhaitez voir créées pendant l'installation. Par exemple : 84

88 Chapitre 4. Site web Red Hat Network partition /boot --fstype=ext3 --size=200 partition swap --size=2000 partition pv.01 --size= grow volgroup myvg pv.01 logvol / --vgname=myvg --name=rootvol --size= grow Détails du système Conservation de fichiers (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Si vous avez déjà créé une liste de conservation de fichiers, vous pouvez l'inclure dans le Kickstart. Ainsi, les fichiers de cette liste ne seront pas remplacés pendant le processus d'installation. Reportez-vous à la Section , «Kickstart Conservation de fichiers» pour obtenir davantage d'informations sur la façon de créer une liste de conservation de fichiers Détails du système GPG et SSL (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) À partir de ce sous-onglet, sélectionnez les clés GPG ou les certificats SSL à importer sur le système «kickstarté» pendant la section %post du kickstart. Pour les clients Satellite, cette liste inclut le certificat SSL utilisé durant l'installation du Satellite. Remarque Toute clé GPG que vous voulez importer sur le système kickstarté doit avoir un format ASCII plutôt que binaire Détails du système Résolution de problèmes (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) À partir de ce sous-onglet, vous pouvez modifier les informations qui peuvent aider dans la résolution de problèmes de matériel : Chargeur de démarrage Sur certains systèmes "headless", il est préférable de sélectionner le chargeur de démarrage non graphique LILO. Paramètres du noyau Saisissez ici les paramètres du noyau qui pourraient aider à limiter la source de problèmes matériels Logiciel Groupes de paquetages Figure Logiciel (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) La figure ci-dessus affiche les sous-onglets qui sont disponibles sur l'onglet Logiciel. Saisissez dans la grande zone de texte les groupes de paquetages, tels que vous voulez installer sur le système kickstarté. Si vous voulez connaître les groupes de 85

89 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence paquetages disponibles et les paquetages qu'ils contiennent, reportez-vous au fichier RedHat/base/ de votre arborescence kickstart. Les clients du Satellite localiseront probablement le fichier à cet emplacement : /var/www/satellite/rhn/kickstart/<kickstartlabel>/redhat/base/com ps.xm l Logiciel Profils de paquetages (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Si vous avez créé auparavant un profil de paquetages à partir de l'un de vos systèmes enregistrés, vous pouvez utiliser ce profil comme modèle pour les fichiers à installer sur un système «kickstarté». Reportez-vous à la Section , «Détails du système Logiciel Paquetages» pour obtenir davantage d'informations sur les profils de paquetages Clés d'activation Figure Clés d'activation L'onglet Clés d'activation, qui n'a aucun sous-onglet, vous permet de sélectionner des clés d'activation à inclure au profil kickstart. Ces clés, qui doivent être créées avant le profil kickstart, seront utilisées lors du ré-enregistrement des systèmes kickstartés Scripts Figure Scripts L'onglet Scripts, qui n'a aucun sous-onglet, correspond à l'emplacement où les scripts %pre et %post sont créés. Cette page liste tous les scripts qui ont déjà été créés pour ce profil kickstart. Pour créer un nouveau script : 1. Cliquez sur le lien Ajouter un nouveau script kickstart en haut à droite 2. Saisissez le chemin d'accès du language utilisé pour créer le script, tel que /usr/bin/perl 3. Saisissez le script complet dans la grande zone de texte Note Le menu déroulant est pour surligner la syntaxe du langage de script choisi, et non pour définir la langue du script. 4. Indiquez si le script doit être exécuté dans la section %pre ou %post du processus kickstart 5. Indiquez si ce script doit être exécuté en dehors de l'environnement chroot. Reportez-vous à la section Script post-installation du Guide d'administration système de Red Hat Enterprise Linux pour obtenir davantage d'explications sur l'option nochroot 86

90 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Remarque RHN prend en charge l'inclusion de fichiers séparés au sein de la section détails sur les partitions du profil de kickstart. Par exemple, vous pouvez générer de façon dynamique un fichier de partitions basé sur le type de la machine et le nombre de disques au moment du kickstart. Ce fichier peut être créé grâce au script %pre et placé sur le système, comme /tmp/partinclude. Vous pouvez alors appeler ce fichier en incluant la ligne suivante dans le champ détails sur les partitions qui se trouve sous l'onglet Détails du systèm e Partitionnement : %include /tmp/part-include Fichier Kickstart Figure Fichier Kickstart (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) L'onglet Fichier kickstart, qui n'a aucun sous-onglet, vous permet de visualiser ou télécharger le profil kickstart qui a été généré à partir des options choisies dans les onglets précédents Kickstart Bare Metal (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Répertorie la liste des adresses IP qui ont été associées aux profils kickstart créés par votre organisation. Cliquez sur le nom de la gamme ou sur le nom du profil pour accéder aux différents onglets de la page Détails du kickstart Kickstart Clés GPG et SSL (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Répertorie les clés et certificats disponibles pour être inclus dans des profils kickstart et offre un moyen d'en créer de nouveaux. Cela est particulièrement important pour les clients RHN Satellite ou RHN Proxy Server vu que les systèmes sur lesquels ils effectuent une installation kickstart doivent avoir la clé de serveur importée dans RHN et associée aux profils kickstart correspondants. Importez-la en créant un nouvelle clé ici, puis effectuez l'association de profils dans le sous-onglet Clés GPG et SSL de la page Détails du kickstart. Note Lors de l'utilisation de RPM et canaux personnalisés, veuillez créer une clé GPG personnalisée pour ces paquetages. Reportez-vous au Guide de configuration du client pour obtenir des détails sur la manière d'importer des clés GPG personnalisées si nécessaire. L'emplacement de la clé GPG doit aussi être ajouté au profil Kickstart. La clé GPG personnalisée doit être ajoutée aux systèmes client, sinon l'installation Kickstart pourrait échouer. 87

91 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Pour développer une nouvelle clé ou un nouveau certificat, cliquez tout d'abord sur le lien créer une nouvelle clé / un nouveau certificat enregistré en haut à droite de la page. Saisissez une description, sélectionnez le type, téléchargez le fichier et cliquez sur le bouton Créer la clé. Notez qu'une description unique est requise. Important La clé GPG que vous téléchargez doit avoir un format ASCII. L'utilisation d'une clé GPG ayant un format binaire provoque l'échec d'anaconda et par conséquent l'échec du processus kickstart Kickstart Distributions (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) La page Distributions vous permet de trouver et de créer des arborescences d'installation personnalisées, qui peuvent être utilisées pour effectuer des installations kickstart. Remarque La page Distrbutions n'affiche pas les distributions Red Hat déjà fournies. Elles peuvent être trouvées dans le menu déroulant Distribution de la pagedétails du Kickstart.) Avant de créer une distribution, vous devez faire en sorte qu'une arborescence d'installation soit disponible, comme le décrit le chapitre Installations Kickstart du Guide d'administration système de Red Hat Enterprise Linux. Cette arborescence doit se trouver dans un répertoire public sur un serveur HTTP ou FTP. Important Les utilisateurs du RHN Satellite devraient noter que les canaux importés avec satellitesync sont rendus disponibles automatiquement et ne nécessitent pas la création d'une arborescence d'installation séparée. Ces arborescences sont disponibles aux systèmes client qui effectuent des installations kickstart via le Satellite. Bien que vous puissiez accéder aux fichiers depuis un client qui n'a pas été installé avec kickstart, cette fonctionnalité n'est pas prise en charge et peut être supprimée à tout moment dans le futur. Pour créer une nouvelle distribution, saisissez une étiquette, sans espaces, dans le champ Étiquette de distribution, tel que m y-orgs-rhel-as-5. Dans le champ Chem in d'arborescence, saisissez le chemin du disque local sur votre serveur RHN Satellite. Le chemin doit contenir la totalité de l'arborescence kickstart pour une distribution, y compris le noyau, initrd et les informations du référentiel, mais excluant tout RPM. Sélectionnez ensuite la distribution correspondante depuis les menus déroulants Canal de base et Génération de l'installateur, comme par exemple, respectivement, Red Hat Enterprise Linux (v.5 pour 32-octets x86) et Red Hat Enterprise Linux 5. Cliquez ensuite sur le bouton Créer une distribution kickstart Kickstart Distributions Variables Les variables Kickstart peuvent être utilisées pour substituer des valeurs dans des profils kickstart. Pour définir une variable, créer une paire nom-valeur (nom/valeur) dans la case. 88

92 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Par exemple, si vous souhaitez kickstart un système qui rejoint le réseau pour un département particulier (par exemple Ingeniérie), vous pouvez créer une variable de profil pour fixer l'adresse IP et l'adresse du serveur de passerelle à un variable qui pourra être utilisée par n'importe quel système lié à ce profil. Ajoutez la ligne suivante à la case Variables. IPADDR= GATEWAY= Pour utiliser la variable de disribution, vous pouvez utliser le nom de la variable dans le profil pour en subsituer la valeur. Par exemple, la portion réseau d'un fichier kickstart ressemble à ce qui suit : network --bootproto=static --device=eth0 --onboot=on --ip=$ipaddr -- gateway=$gateway $IPADDR sera , et $GAT EWAY sera Remarque Il existe une hiérarchie lorsque l'on crée ou qu'on utilise des variables dans les fichiers Kickstart. Les variables Kickstart du système gagnent en précédence sur les variables de profil, qui ellesmême, ont précédence sur les variables de distribution. Comprendre cette hiérarchie permet d'éviter toute confusion quant à l'utilisation des variables dans Kickstarts. L'utilisation des variables est juste une partie de l'infrastructure Cobbler dans son ensemble pour créer des modèles qui puissent être partagés entre les divers profils et systèmes. Pour plus d'information sur les modèles Cobbler et kickstart, consultez Chapitre 8, Cobbler Kickstart Conservation de fichiers (Le droit d'accès d'approvisionnement est requis pour afficher cet onglet.) Recueille les listes de fichiers à protéger et à redéployer sur les systèmes durant le kickstart. Par exemple, si vous avez de nombreux fichiers de configuration personnalisés sur un système à lancer avec kickstart, vous pouvez les saisir ici comme liste, puis associer cette liste au profil de kickstart à utiliser. Pour utiliser cette fonction, cliquez sur le lien Créer une nouvelle liste de conservation de fichiers en haut et saisissez une étiquette appropriée et tous les fichiers et répertoires à conserver sur la page suivante. Saisissez les chemins absolus de tous les fichiers et répertoires. Cliquez ensuite sur Créer la liste. Important Bien que la conservation de fichiers est utile, cette fonction possède également des limites. T out d'abord, chaque liste est limitée à une taille totale de 1 Mo. De plus, certains périphériques comme /dev/hda1 et /dev/sda1 ne sont pas pris en charge. Finalement, seuls les noms de fichiers et de répertoires peuvent être saisis. Aucun caractère générique d'expressions régulières ne peut être inclus. Une fois terminé, vous pouvez inclure la liste de conservation de fichiers dans le profil kickstart à utiliser sur les systèmes contenant ces fichiers. Reportez-vous à la Section , «Créer un nouveau profil de Kickstart» pour obtenir des étapes précises. 89

93 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence 4.5. Errata Sélectionnez l'onglet Errata dans la barre de navigation supérieure pour suivre la disponibilité et l'application d'errata de vos systèmes gérés. Voici la première page qui apparaît :Errata Overview. Cette page affiche les errata pertinents qui s'appliquent à au moins un système surlequel vous avez des accès administratifs et qui n'ont pas encore été appliqués. Conseil Si vous souhaitez recevoir un message électronique lorsque des mises à jour d'errata deviennent disponibles pour votre système, rendez-vous sur Votre RHN Vos préférences et sélectionnez Recevoir des notifications par courrier électronique. Red Hat publie les mises à jour d'errata en trois catégories ou types : les mises à jour de sécurité, les mises à jour de correctifs de bogues et les mises à jour d'améliorations. Chaque mise à jour d'errata comprend un résumé du problème et la solution, y compris les paquetages RPM requis pour corriger le problème. Les icônes sont utilisés pour identifier les trois types de mise à jour d'errata : Security Updates available, update strongly recommended Bug Fix Updates available and recommended Enhancement Updates available Un résumé de chaque errata est fournit sous forme de liste. Cette vue vous informe instantanément du type, de la gravité (pour les mises à jour de sécurité) et du sujet de l'errata, ainsi que du nombre de systèmes affectés. Outre les pages décrites dans ce chapitre, vous pouvez consulter les Errata par ligne de produits à l'emplacement suivant : https://rhn.redhat.com/errata Errata concernées Comme l'illustre la Figure 4.15, «Liste d'errata», la page Relevant Errata affiche une liste personnalisée de mises à jour d'errata qui s'appliquent à vos systèmes enregistrés. La liste fournit un résumé de chaque mise à jour d'errata, y compris son type, sa gravité (pour les mises à jour de sécurité), son numéro, sa synthèse, ses systèmes concernés et la date de mise à jour. 90

94 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Figure Liste d'errata Si vous cliquez sur "Advisory" vous vous retrouverez sous l'onglet Details de la page Errata Details. Si vous cliquez sur le nombre de systèmes associés, vous vous retrouverez sous l'onglet Affected System s de la page Errata Details. Consultez la Section , «Errata Details (détails sur les errata)» pour de plus amples informations Tous les errata La page Tous les errata affiche une liste de toutes les mises à jour d'errata publiées par Red Hat. Tout comme pour la page Errata appropriés, si vous cliquez sur «Advisory» ou sur le nombre de systèmes affectés, vous vous retrouverez sous les onglets associés de la page Détails d'errata. Consultez la Section , «Errata Details (détails sur les errata)» pour de plus amples informations Appliquer les mises à jour d'errata Les mises à jour d'errata incluent une liste de paquetages mis à jour qui sont requis pour appliquer les mises à jour d'errata. Pour appliquer les mises à jour d'errata, le système doit posséder des droits d'accès. Vous pouvez appliquer toutes les mises à jour d'errata applicables sur un système en cliquant sur 91

95 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Systems Systems dans les barres de navigation en haut et à gauche. Cliquez sur le nom d'un système ayant des droits d'accès, puis cliquez sur l'onglet Errata de la page résultante System Details. Lorsque la liste "Relevant Errata" apparaît, cliquez sur Select All (sélectionner tout), puis sur le bouton Apply Errata (appliquer l'errata) en bas à droite de la page. Seuls les errata qui n'ont pas été programmés ou qui étaient programmés mais qui ont échoué ou ont été annulés apparaissent dans la liste. Les mises à jour qui sont déjà en attente sont exclues de la liste. De plus, les utilisateurs de Management peuvent appliquer les mises à jour d'errata à l'aide de deux autres méthodes : Pour appliquer une mise à jour d'errata spécifique sur un ou plusieurs systèmes, trouvez la mise à jour au sein des listes d'errata. Dans la table, cliquez sur le nombre de systèmes affectés qui vous amènera sous l'onglet Affected System s (systèmes affectés) de la page Errata Details. Sélectionnez ensuite individuellement les systèmes à mettre à jour et cliquez sur le bouton Apply Errata. Cliquez deux fois sur les systèmes à mettre à jour sur la page de confirmation, puis cliquez sur le bouton Confirm. Pour appliquer plusieurs mises à jour d'errata spécifiques sur un ou plusieurs systèmes, sélectionnez les systèmes dans la liste Systèm es et cliquez sur le bouton Update List (mettre à jour la liste). Cliquez sur le lien System Set Manager (Gestionnaire défini par le système) dans la barre de navigation de gauche, puis cliquez sur l'onglet Systèm es. Après vous être assuré que les systèmes appropriés ont été sélectionnés, cliquez sur l'onglet Errata, sélectionnez les mises à jour d'errata à appliquer et cliquez sur le bouton Appliquer l'errata. Vous pouvez choisir d'appliquer les errata dès que possible (la prochaine fois que le démon Red Hat Network sur les systèmes client se connecte à RHN) ou programmez une date et heure auxquelles les mises à jour d'errata se produiront. Cliquez ensuite sur le bouton Schedule Updates (Programmer les mises à jour). Vous pouvez suivre la progression des mises à jour d'errata grâce à la liste Pending Actions (actions en attente). Consultez la Section 4.8, «Programme» pour de plus amples informations. Important Si vous utilisez une installation de paquetage planifiée, les paquetages sont installés via le démon RHN. Vous devez activer RHN Daemon sur vos systèmes. Les règles suivantes s'appliquent aux mises à jour d'errata : Chaque paquetage est le membre d'un ou plusieurs canaux. Si un système sélectionné n'est pas inscrit à un canal contenant le paquetage, le paquetage ne sera pas installé sur ce système. Si une nouvelle version du paquetage se trouve déjà sur le système, le paquetage ne sera pas installé sur ce système. Si une ancienne version du paquetages est installée, le paquetage sera mis à niveau Errata Details (détails sur les errata) Si vous cliquez sur "Advisory" pour une mise à jour d'errata sur les pages Relevant ou All, sa page Errata Details apparaîtra. Cette page est divisée selon les onglets suivants : Errata Details Details Ce sous-onglet affiche le rapport de l'erratum produit par Red Hat. Il fournit premièrement un résumé de l'erratum qui inclut la sévérité (pour les mises à jour de sécurité), la date de publication et des dates de mises à jour. Ceci est suivi par des descriptions brèves et détaillées de l'erratum et les étapes requises 92

96 Chapitre 4. Site web Red Hat Network pour résoudre le problème. Dessous l'étiquette Affected Channels, tous les canaux qui contiennent le paquetage affecté sont listés. Si vous cliquez sur le nom d'un canal, l'onglet Packages (paquetages) de la page Channel Details (détails sur les canaux) sera affiché. Consultez la Section , «Détails des canaux de logiciels» pour de plus amples informations. Dessous Fixes, les entrées spécifiques Bugzilla qui ont été résolues par cet erratum sont listées. Cliquez sur un des résumés pour ouvrir l'entrée Bugzilla à l'adresse suivante Remarquez que vous devez avoir un compte Bugzilla pour voir l'entrée. Les mises à jour de sécurité listent la vulnérabilité spécifique telle qu'elle est définie par Ces informations sont listées sous l'étiquette CVEs. Red Hat fournit des informations sur les mises à jour de sécurité sous le format OVAL. OVAL est un langage ouvert de vulnérabilité et d'évaluation promu par Mitre, Cliquez sur le lien sous l'étiquette Oval afin de télécharger ces informations sur votre système Errata Details Paquetages (Packages) Fournit des liens pour chaque RPM mis à jour classés par canal. Si vous cliquez sur le nom d'un paquetage, sa page Package Details (détails sur les paquetages) sera affichée Errata Details Affected Systems (systèmes concernés) Dresse la liste des systèmes affectés par la mise à jour d'errata. Vous pouvez appliquer ces mises à jour ici (consultez la Section , «Appliquer les mises à jour d'errata»). Si vous cliquez sur le nom d'un système, sa page System Details (détails du système) sera affichée. Consultez Section , «Détails du système» pour de plus amples informations. Pour aider les utilisateurs à déterminer si une mise à jour a été programmée, il existe une colonne "Status " dans la table des systèmes affectés. Parmi les valeurs possibles figurent : None (aucune), Pending (en attente), Picked Up (détectée), Completed (terminée) et Failed (échouée). Cette colonne identifie uniquement la dernière action associée à un errata. Par exemple, si une action échoue et que vous la reprogrammez, cette colonne montrera le statut de l'errata uniquement comme Pending (en attente), sans mentionner l'échec précédent. Si vous cliquez sur un statut autre que None, la page Action Details sera affichée. Cette colonne correspond à l'un des onglets Errata de la page System Details Recherche avancée La page Recherche d'errata vous permet d'effectuer une recherche parmi vos systèmes selon certains critères. 93

97 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure Recherche d'errata All Fields (tous champs) Recherche d'errata par synopsis, description, sujet, ou solution. Erratum Advisory (recommandation d'errata) La façon dont l'équipe de réponse de sécurité Red Hat codifie les recommandations, par exemple : RHBA-2007:0530 Les recherches peuvent être effectuées par année (par exemple 2007), par type de recommandation (RHBA pour les correctifs de bogues, RHEA pour les améliorations et RHSA pour les recommandations de sécurité) ou par le nom complet de la recommandation, comme dans l'exemple ci-dessus. Package Nam e (Nom de paquetage) Les utilisateurs qui sont concernés par des paquetages particuliers peuvent chercher par nom de paquetage, comme par exemple : kernel Les recherches par nom de paquetage peuvent être bénéfiques car les résultats sont groupés par recommandation. Par exemple, lors d'une recherche de bogues relatifs au kernel (noyau), la sortie affichera tous les paquetages avec le terme kernel, groupés par recommandation en fonction du bogue concerné. CVE Name Le nom assigné au RHSA (de l'anglais Security Advisory / Comité de 94

98 Chapitre 4. Site web Red Hat Network recommandations de sécurité) par le projet Common Vulnerabilities and Exposures Par exemple: CVE Vous pourrez également filtrer des résultats de recherche d'errata suivant le type d'errata produit. Cocher ou décochez les cases qui correspondent au type de conseiller que vous cherchez. Bug Fix Advisory (Conseiller Bogue) Errata qui contient des solutions à des problèmes reportés par les utilisateurs ou découverts en cours de développement ou de testing. Security Advisory (Conseiller Sécurité) Errata qui contient des solutions à des problèmes de sécurité rencontrés en cours de développement, testing, ou qui ont été reportés par les utilisateurs ou par un centre d'échanges de logiciel de sécurité. Un conseiller sécurité contient normalement un ou plusieurs noms CVE associés à chaque vulnérabilité correspondant à chaque erratum. Product Enhancement Advisory (Conseiller Amélioration Produit) Errata qui contient des nouvelles fonctionnalités, des fonctionnalités améliorées, ou une performance supérieure dans les logiciels d'un paquetage Canaux Si vous cliquez sur l'onglet Canaux dans la barre de navigation supérieure, la catégorie et les liens Canaux apparaîtront. Les pages dans la catégorie Canaux vous permettent d'afficher et de gérer les canaux et les paquetages associés à vos systèmes. De plus, vous pouvez obtenir des images ISO ici Canaux logiciels La page Canaux logiciels est la première page qui apparaît dans la catégorie Canaux. Un canal logiciel est une liste de paquetages Red Hat Enterprise Linux groupés par utilisation. Les canaux sont utilisés pour choisir les paquetages à installer sur un système. Il y a deux types de canaux logiciels : base channels (canaux de base) et child channels (canaux enfants) Canaux de base Un canal de base consiste en une liste de paquetages basés sur une architecture spécifique et sur une version de Red Hat Enterprise Linux. Par exemple, tous les paquetages dans Red Hat Enterprise Linux 5 pour l'architecture x86 composent un canal de base. Les paquetages dans Red Hat Enterprise Linux 5 pour l'architecture Itanium composent un canal de base différent. Un système doit être abonné à un seul canal de base. Ce dernier est assigné automatiquement durant l'enregistrement selon la version de Red Hat Enterprise Linux et l'architecture du système sélectionnées. Dans le cas de canaux publics gratuits, l'action réussira. Dans le cas de canaux de base payants, cette action échouera si un droit d'accès associé n'existe pas Support de mise à jour étendu (EUS de l'anglais Extended Update Support) En plus des canaux de base pour les versions majeures de Red Hat Enterprise Linux, il existe des canaux pour les versions mises à jour de Red Hat Enterprise Linux, qui sont également séparés en fonction de l'architecture et qui peuvent avoir des canaux enfants. Les canaux de mise à jour étendue («EUS», de l'anglais Extended Update Support) sont destinés aux administrateurs qui désirent garder une version majeure ou mise à jour de Red Hat Enterprise Linux et personnaliser leurs mises à jour de paquetages pour cette version particulière, plutôt que de mettre à niveau leurs systèmes avec une nouvelle version mise à jour qui installe de nouveaux logiciels, pilotes de matériels et de nouvelles fonctionnalités sur les systèmes en production. 95

99 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Par exemple, les administrateurs peuvent standardiser leurs systèmes de bureau sur Red Hat Enterprise Linux 5.1 pour x86, tout en gérant leurs serveurs sur Red Hat Enterprise Linux 4.5 pour AMD64 et EM64T. Les administrateurs peuvent garder leur version pour toute la durée du cycle de prise en charge EUS, afin de de s'assurer du comportement de leur version du logiciel. De plus, ils peuvent installer des mises à jour logicielles critiques sans introduire de nouveaux bogues provenant de logiciels ou fonctionnalités qui n'ont pas été testés Canaux enfants Un canal enfant est un canal associé à un canal de base qui contient des paquetages supplémentaires. Par exemple, une organisation peut créer un canal enfant associé à Red Hat Enterprise Linux 5 pour l'architecture x86 qui contient des paquetages supplémentaires uniquement requis par l'organisation, telle qu'une application personnalisée d'ingénierie. Un système peut être abonné à de multiples canaux enfants de son canal de base. Seuls les paquetages inclus dans les canaux abonnés d'un système peuvent être installés ou mis à jour sur ce système. De plus, les clients RHN Satellite et RHN Proxy Server disposent de l'autorité de gestion des canaux. Cette autorité leur donne la capacité de créer et de gérer leurs propres canaux personnalisés. Reportez-vous au Guide de gestion de canaux RHN pour obtenir des informations détaillées. Remarque Veillez à ne pas créer des canaux enfant disponibles aux systèmes des clients qui contiendraient des paquetages qui ne sont pas compatibles avec le système. De plus, vos canaux enfant ne doivent pas contenir de copies du contenu des canaux rhntools ou rhel-virtualization parce que les paquetages de ces canaux sont utilisés pour identifier ces canaux quand des systèmes qui s'abonnent automatiquement utilisent l'interface utilisateur web. Les paquetages spécifiques sont rhncfg (utilisés pour identifier le canal rhntools) et libvirt (pour identifier le canal rhel-vt). Les canaux peuvent être davantage classifiés selon leur pertinence par rapport à vos systèmes, y compris les canaux All Channels, Red Hat Channels, Popular Channels, My Channels, Shared Channels, et Retired Tous les canaux Comme l'illustre la Figure 4.17, «T ous les canaux», la page All Channels est affichée par défaut lorsque vous cliquez sur Software Channels (canaux logiciels) dans la barre de navigation. Elle affiche une liste des canaux maintenant associés à vos systèmes. Les liens au sein de cette liste mènent vers différents onglets de la page Software Channel Details. Si vous cliquez sur le nom d'un canal, la page Details sera affichée. Si vous cliquez sur le nombre de paquetages, l'onglet Packages (paquetages) sera affiché. Si vous cliquez sur le nombre de systèmes, l'onglet Subscribed System s (systèmes abonnés) sera affiché. Consultez la Section , «Détails des canaux de logiciels» pour de plus amples informations. 96

100 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Figure Tous les canaux Canaux Red Hat La page Canaux Red Hat affiche les canaux Red Hat et leurs canaux enfants disponibles. Les versions de Red Hat Enterprise Linux synchronisées directement à partir de RHN Hosted, par exemple, sont répertoriées dans ce canal Canaux populaires La page Canaux Populaires affiche les canaux logiciels auxquels la plupart des systèmes de votre organisation sont abonnés. Vous pouvez raffiner la recherche en utilisant le menu déroulant pour uniquement répertorier les canaux qui ne contiennent qu'un petit nombre de systèmes abonnés My Channels La page Mes canaux affiche tous les canaux de logiciels qui appartiennent à votre organisation, qui incluent à la fois les canaux Red Hat et les canaux personnalisés. Vous pourrez raffiner votre recherche en utilisant la case de saisie qu'il faut filtrer par nom de canal Shared Channels (canaux partagés) La page Shared Channels affiche les canaux que vous avez partagés dans votre organisation avec d'autres dans le sein de votre trust organisationnel. Pour davantage d'informations sur les trusts organisationnels et sur le partage des canaux, consulter Section 6.6.2, «Partager les canaux de contenu entre les organisations dans un trust». 97

101 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence contenu entre les organisations dans un trust» Retired Channels (anciens canaux) La page Retired Channels affiche les canaux dont dispose votre organisation mais qui ont atteint la fin de leur service. Ces canaux ne reçoivent pas de mises à jour Détails des canaux de logiciels Si vous cliquez sur le nom d'un canal, la page Détails sur les canaux logiciels est affichée. Cette page est subdivisée selon les onglets suivants : Software Channel Details Details Des informations générales sur le canal et le canal parent, s'il s'agit d'un canal enfant. Cet onglet est le premier onglet qui apparaît lorsque vous cliquez sur un canal. Il affiche des informations essentielles sur le canal, telles que résumé, description et architecture. (Droit d'accès requis pour afficher cette case à cocher.) En outre, une case à cocher «Globally Subscribable» (possibilité de s'abonner de façon globale) est visible pour les administrateurs Satellite et les administrateurs de canaux. Cela signifie que le comportement par défaut de chaque canal permet à tout utilisateur d'y abonner des systèmes. Si vous dé-sélectionnez cette case et cliquez sur Mettre à jour, l'onglet Abonnés sera affiché, qui peut alors être utilisé pour donner des permissions d'abonnement au canal à certains utilisateurs. Les administrateurs Satellite et administrateurs de canaux peuvent toujours abonner des systèmes à un canal quelconque. (Droit d'accès requis pour cette fonctionnalité.) Seuls les clients avec des canaux de base personnalisés peuvent modifier l'affectation du canal de base de leurs système. Ils peuvent effectuer cela via leur site web de deux manières : Les clients qui possèdent un canal de base personnalisé peuvent attribuer le système à ce canal de base. Les clients peuvent renverser les abonnements de système d'un canal de base personnalisé au canal de base basé sur la distribution appropriée. Remarque La variante de distribution du canal de base du système doit correspondre à la variante installée sur le système. Par exemple, un système qui possède Red Hat Enterprise Linux AS v.4 pour x86 ne peut pas être enregistré sur un canal de base de Red Hat Enterprise Linux ES v.4 pour x Software Channel Details Errata Liste d'errata affectant le canal. La liste affiche les types d'alertes, les noms, les résumés et les dates publiées. Si vous cliquez sur le nom d'une alerte, sa page Errata Details sera affichée. Consultez la Section , «Errata Details (détails sur les errata)» pour de plus amples informations Software Channel Details Packages (paquetages) Liste de paquetages dans le canal. Pour télécharger des paquetages en tant que fichier.tar, sélectionnez-les et cliquez sur le bouton Download Packages (télécharger les paquetages) en bas à gauche de la page. Si vous cliquez sur le nom d'un paquetage, la page Package Details (détails du paquetage) sera affichée. Cette page affiche un ensemble d'onglets contenant des informations sur le paquetage, y compris les architectures sur lesquelles il fonctionne, la taille du paquetage, la date de construction, les dépendances de paquetages, le journal de modifications, la liste de fichiers dans le paquetage, les nouvelles versions et sur quels systèmes le paquetage est installé. Vous pouvez 98

102 Chapitre 4. Site web Red Hat Network télécharger les paquetages en tant que RPM ou SRPM. Pour rechercher un paquetage spécifique ou un ensemble de paquetages spécifiques, utilisez le filtre de paquetages en haut de la liste. Saissez la partie d'une chaîne pour chercher dans tous les paquetages de la liste les noms de paquetages qui contiennent cette chaîne. Par exemple, la saisie de ks dans le filtre retournera ksconfig, krb5-workstation et links. Le filtre ne tient pas compte de la casse Software Channel Details Subscribed Systems (systèmes abonnés) Liste d'errata affectant le canal. La liste affiche le nom des systèmes, les canaux de base et leur niveau d'abonnement. Si vous cliquez sur le nom d'un système, sa page System Details sera affichée. Consultez la Section , «Détails du système» pour de plus amples informations. (Des droits d'accès sont requis pour cette fonctionnalité.) S'il s'agit d'un canal enfant, vous avez aussi la possibilité de dés-abonner des systèmes du canal. Veuillez utiliser les cases à cocher pour sélectionner les systèmes, puis cliquez sur le bouton Dés-abonner situé dans le coin en bas à droite Software Channel Details T arget Systems (systèmes cibles) Liste de systèmes ayant des droits d'accès qui peuvent être abonnés au canal. Cet onglet apparaît uniquement pour les canaux enfants. Utilisez les cases pour sélectionner les systèmes, cliquez ensuite sur le bouton Subscribe en bas à droite. Vous recevrez un message de réussite ou serez averti de toutes erreurs. Cette action peut également être effectuée via l'onglet Channels de la page System Details. Consultez la Section , «Détails du système» pour de plus amples informations Recherche de paquetages 99

103 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure Recherche de paquetages La page Package Search vous permet de chercher à travers les paquetages en utilisant différents critères : Free Form recherche générale par mot-clé pour les utilisateurs qui ne sont pas sûrs des détails d'un paquetage particulier et de son contenu. Nam e Only Recherche ciblée pour les utilisateurs qui ont besoin d'un paquetage spécifique et qui ne veulent pas analyser des résultats de recherche généralisés. Nam e and Description Recherches spécifiées pour un nom de paquetage particulier ou un programme qui, au cas où le mot-clé ne se trouve pas dans le nom du paquetage, prend également en compte la ligne de description du paquetage (par exemple, si vous recherchez le Serveur HTTP Apache et que le nom du paquetage Red Hat Enterprise Linux est httpd). Nam e and Sum m ary Une recherche similaire à la recherche Nam e and Description qui examine les noms de paquetage et le résumé le plus long pour le paquetage. Ainsi, une recherche de "web browser" pourrait afficher plusieurs résultats qui incluent les navigateurs en mode texte et en mode graphique. De plus, le champ Free Form vous permet d'effectuer vos recherches en utilisant field names (des noms de champ) que vous pouvez ajouter en préfixe, pour chercher et filtrer des résultats par ce mot clé de champ. Par exemple, si vous souhaitez chercher tous les paquetages Red Hat Enterprise Linux 5 qui 100

104 Chapitre 4. Site web Red Hat Network contiennent le mot java dans la description et dans le résumé, saisissez ce qui suit en utilisant le champ Free Form : summary:java and description:java Les autres noms de champ pris en charge pour la recherche de documentation incluent : name (nom) recherche les noms de paquetage pour un mot clé particulier. version (version) recherche la version d'un paquetage particulier filenam e (nom de fichier) recherche les noms de fichiers en fonction d'un mot clé particulier description (description) recherche les champs de description détaillée de paquetage en fonction d'un mot clé particulier sum m ary (résumé) recherche un résumé succinct de paquetage pour un mot clé particulier arch (architecture) Recherche les paquetages en fonction de leur architecture (comme x86, x86_64, or s390) Parallèlement aux critères de recherche, vous pouvez également limiter vos recherches aux Channels relevant to your system s (canaux en rapport à vos systèmes) en cliquant sur la case à cocher correspondante. En outre, Vous pouvez restreindre votre recherche en fonction de la plateforme ou de l'architecture. Les choix incluent IA-32, IA-64, s390, IBM System z, x86_64, PPC, Sparc Solaris et i386 Solaris Gérer les canaux logiciels Cet onglet permet aux administrateurs de créer, cloner et supprimer des canaux personnalisés. Ces canaux peuvent contenir des versions modifiées de canaux basés sur la distribution ou des paquetages personnalisés Manage Software Channels Channel Details L'écran par défaut de l'onglet Manage Software Channels affiche une liste de tous les canaux disponibles. Elle inclut des canaux personnalisés, basés sur la distribution et enfants. Pour cloner un canal existant, cliquez sur le lien clone channels (cloner des canaux) en haut à droite de l'écran, sélectionnez le canal à cloner dans le menu déroulant et cliquez sur le bouton Create Channel (créer un canal). L'écran suivant présente différentes options pour le nouveau canal, y compris l'architecture de base et les options GPG. Effectuez vos sélections et cliquez sur le bouton Create Channel pour terminer le processus. Pour créer un nouveau canal, cliquez sur le lien create new channel (créer un nouveau canal) en haut à droite de l'écran. Sélectionnez les diverses options pour le nouveau canal, y compris l'architecture de base et les options GPG. Effectuez vos sélections et cliquez sur le bouton Create Channel. Notez qu'un canal créé de cette manière est vierge, ne contenant aucun paquetage. Vous devez soit télécharger des paquetages logiciels, soit ajouter des paquetages d'autres canaux. Vous pouvez également choisir d'inclure des mises à jour d'errata dans votre canal personnalisé Manage Software Channels Channel Details Channel Details Cet écran affiche la liste des sélections que vous avez effectuées durant la création de canaux. Cette page inclut la case Globally Subscribable (abonnable globalement) qui permet à tous les utilisateurs de s'abonner au canal. 101

105 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Manage Software Channels Channel Details Managers (gestionnaires) Ce sous-onglet vous permet de sélectionner les utilisateurs qui peuvent modifier ou supprimer ce canal. Les administrateurs de Satellite et les administrateurs de canaux peuvent modifier ou supprimer tout canal. Pour autoriser un utilisateur à modifier le canal, sélectionnez la case à côté du nom de l'utilisateur et cliquez sur le bouton Update (mettre à jour). Pour autoriser tous les utilisateurs à gérer le canal, cliquez sur le bouton Select All (tout sélectionner) au bas de la liste, puis sur le bouton Update. Pour supprimer la capacité d'un utilisateur à gérer le canal, désélectionnez la case à côté de son nom et cliquez sur le bouton Update Manage Software Channels Channel Details Errata Cet onglet permet aux administrateurs de canaux de lister, supprimer, cloner et ajouter des errata dans leurs canaux personnalisés. Les canaux personnalisés non clonés d'une distribution ne peuvent pas ajouter d'errata avant qu'il n'y ait de paquetages dans le canal. Seuls les errata qui correspondent à l'architecture de base du canal et qui s'appliquent à un paquetage de ce canal peuvent être ajoutés au canal. Finalement, seuls les errata clonés ou personnalisés peuvent être ajoutés aux canaux personnalisés. Les errata peuvent être inclus dans un canal cloné s'ils sont sélectionnés durant la création du canal Manage Software Channels Channel Details Packages (paquetages) Cet onglet est similaire à l'onglet Errata. Il permet aux administrateurs de canaux et d'organisations de lister, supprimer, comparer et ajouter des paquetages au canal personnalisé. Pour lister tous les paquetages du canal, cliquez sur le lien List / Rem ove Packages (afficher ou supprimer des paquetages). Sélectionnez la case à gauche des paquetages que vous souhaitez supprimer, puis cliquez sur le bouton Rem ove Packages (supprimer des paquetages) en bas à droite de la page. Pour ajouter des paquetages, cliquez sur le lien Add Packages (ajouter des paquetages). Choisissez un canal depuis lequel sélectionner les paquetages, dans le menu déroulant et cliquez sur le bouton View pour continuer. Sélectionnez la case à gauche des paquetages que vous souhaitez ajouter au canal, puis cliquez sur le bouton Add Packages (ajouter des paquetages) en bas à droite de la page. Pour comparer des paquetages au sein du canal courant avec ceux d'un autre canal, sélectionnez l'autre canal dans le menu déroulant et cliquez sur le bouton Compare. Tous les paquetages présents dans les canaux sont comparés et les résultats affichés sur l'écran suivant. Ces informations incluent l'architecture et la version de chaque paquetage. Pour rendre deux canaux identiques, cliquez sur le bouton Merge Differences (fusionner les différences) en bas à droite. L'écran suivant vous permet de sélectionner la manière dont les conflits sont résolus. Cliquez sur le bouton Preview Merge (aperçu) pour afficher les résultats de la fusion sans modifier les canaux. Finalement, sélectionnez les paquetages que vous souhaitez fusionner et cliquez sur le bouton Merge Packages (fusionner les paquetages), puis sur le bouton Confirm pour effectuer la fusion Manage Software Channels Manage Software Packages Cet onglet vous permet de gérer les paquetages logiciels personnalisés qui appartiennent à votre organisation. Vous pouvez afficher une liste de tous les paquetages logiciels personnalisés ou afficher uniquement les paquetages du canal personnalisé sélectionné. Pour sélectionner le canal dont vous souhaitez afficher les paquetages personnalisés, sélectionnez le canal du menu déroulant et cliquez sur le bouton View. 102

106 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Manage Software Channels Manage Repositories Cet onglet vous permet d'ajouter ou de gérer des référentiels personnalisés ou de tierce partie, ainsi que de relier les référentiels à un canal existant. La fonctionnalité Repositories (Référentiels) supporte actuellement les référentiels yum. Pour créer un nouveau référentiel, cliquez sur le lien Créer nouveau référentiel en haut à droite de la page Gérer les référentiels. L'écran Créer un référentiel vous invite à saisir un Label de référentiel (tel que fedora-13-i386) mais aussi un Référentiel URL (comme Vous pouvez également entrer l'url pointant vers les listes de miroirs ainsi que les URL de téléchargement direct. Une fois terminé, cliquez sur le bouton Créer un référentiel. Pour relier le référentiel nouvellement créé à un canal de logiciel existant, cliquez sur les canaux de logiciel de gestion dans le menu de gauche, puis cliquez sur le canal sur lequel vous souhaiter vous connecter. De la page de Détail du canal, cliquez sur le sous-onglet référentiels, puis cochez la case correspondant au référentiel auquel vous souhaitez vous connecter, puis cliquez sur des Mise à jour des référentiels. Pour synchroniser des paquetages à votre canal à partir d'un référentiel personnalisé, cliquer sur le lien Sync à partir du sous-onglet Référentiels, et confirmer en cliquant sur le bouton Sync. Vous pouvez également faire un sync via command-line par la commande spacewalk-repo-sync. Par exemple : spacewalk-repo-sync --channel=<channel_name> --url=<http://fqdn> Ainsi, pour sync le référentiel Fedora 13 dans l'architecture i386, saisir ce qui suit : spacewalk-repo-sync --channel=fedora-13-i url=https://mirrors.fedoraproject.org/metalink?repo=updates-released-f13&arch=i Configuration Cet onglet est le portail permettant de gérer vos canaux de configuration et fichiers, qu'ils soient gérés centralement ou limités à un seul système. Vous devez être un administrateur de configuration ou un administrateur du Satellite pour voir l'onglet Configuration. De plus, vous devez avoir au moins un droit d'accès d'approvisionnement («Provisioning»), sinon l'onglet ne s'affichera pas. Les fichiers gérés centralement correspondent aux fichiers disponibles sur de multiples systèmes ; les modifications effectuées sur un seul fichier d'un canal de configuration central peuvent affecter de nombreux systèmes. Par ailleurs, il existe des canaux de configuration locaux. Chaque système disposant d'un droit d'accès au module d'approvisionnment («Provisioning») a un canal de configuration local (également connu comme canal de surcharge) et un canal Sandbox. Les gestions de configuration centrales et locales sont discutées en détails plus loin dans ce chapître Préparation des systèmes pour la gestion de configuration Pour qu'un système ait sa configuration gérée à travers RHN, il doit avoir le fichier config-enable et les outils appropriés installés. Ces outils sont peut-être déjà installés sur votre système, notamment si vous avez kickstarté le système avec la fonctionnalité de gestion de configuration. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez les trouver dans le canal enfant d'outils RHN pour votre distribution. T éléchargez et installez les derniers paquetages rhncfg* suivants : 103

107 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence rhncfg Les bibliothèques et fonctions de base requises par tous les paquetages rhncfg-*. rhncfg-actions Le code requis pour démarrer les actions de configuration programmées via le site web de RHN. rhncfg-client Une interface en lignes de commande des fonctionnalités client du système de gestion de configuration RHN. rhncfg-m anagem ent Une interface en lignes de commande utilisée pour gérer la configuration RHN. Ensuite, vous devez activer votre système pour programmer les actions de configuration. Pour ce faire, vous devez utiliser la commande rhn-actions-control sur le système client. Cette commande est inclue dans le RPM rhncfg-actions. Le contrôleur d'actions RHN (rhn-actions-control) active et désactive les modes spécifiques d'actions autorisées. Reportez-vous à la Section B.1, «Red Hat Network Actions Control» pour davantage d'instructions Aperçu général La page Aperçu de la configuration vous permet d'évaluer rapidement le statut de vos fichiers de configuration et des systèmes qui les utilisent. Résumé de la configuration Ce tableau fournit des informations de référence à propos de vos fichiers de configuration. Cliquez à droite sur le texte en bleu pour afficher une liste appropriée de systèmes, canaux ou fichiers de configuration. Actions de configuration Ce tableau offre un accès direct aux tâches les plus communes de gestion de la configuration. Vous pouvez afficher ou créer des fichiers ou canaux, ou activer la gestion de la configuration sur vos systèmes. Fichiers de configuration modifiés récemment : La liste affichée ici indique les fichiers qui ont changé, les canaux auxquels ils appartiennent et leur date de modification. Si aucun fichier n'a été changé récemment, aucune liste n'apparaît. Cliquez sur le nom d'un fichier pour afficher la page Détails de ce fichier. Cliquez sur le nom du canal pour afficher la page Détails du canal de ce canal. Déploiements de fichiers de configuration programmés : Chaque action programmée est listée ici avec son statut. T oute tâche de configuration qui est programmée, allant de l'activation de la configuration sur un système, au déploiement d'un fichier de configuration spécifique, est affichée ici. Cela vous permet de savoir rapidement si vos tâches ont réussi et de prendre des mesures lorsqu'il y a des problèmes à corriger. Cliquez sur le texte en bleu pour afficher la page Programme Détails du système du système spécifié Canaux de configuration Comme mentionné ci-dessus, RHN gère les canaux et fichiers de configuration gérés centralement et localement. La gestion de configuration centrale vous permet de déployer des fichiers de configuration sur plusieurs systèmes. La gestion de configuration locale vous permet de spécifier des surcharges, ou des fichiers de configuration qui ne sont pas modifiés lors de l'abonnant du système à un canal central. 104

108 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Les canaux de configuration centraux doivent être créés via le lien sur cette page. Les canaux de configuration locaux ne sont pas créés ici ; ils existent automatiquement sur les systèmes pour lesquels un droit d'accès au module d'approvisionnement a été appliqué. Cliquez sur le nom du canal de configuration pour afficher la page de détails de ce canal. Si vous cliquez sur le nombre de fichiers dans le canal, vous affichez la page Afficher/Supprim er des fichiers de ce canal. Si vous cliquez sur le nombre de systèmes abonnés au canal de configuration, vous affichez la page Systèm es Systèm es abonnés de ce canal. Pour créer un nouveau canal de configuration central : 1. Cliquez sur le lien créer un nouveau canal de configuration en haut à droite de l'écran. 2. Saisissez un nom pour le canal. 3. Saisissez une étiquette pour le canal. Ce champ doit contenir uniquement des caractères alphanumériques, "-", "_", et "." 4. Saisissez une description pour le canal. Vous devez saisir une description, bien qu'il n'y ait pas de restrictions sur le nombre de caractères. Ce champ peut contenir de brèves informations vous permettant de distinguer ce canal des autres canaux de configuration. 5. Appuyez sur le bouton Créer le canal de configuration pour créer le nouveau canal. La page suivante est un sous-ensemble de la page Détails du canal. Elle est constituée de 3 sous-onglets : Aperçu, Ajouter des fichiers et Systèm es. La page Détails du canal est expliquée dans la Section , «Configuration Canaux de configuration Détails du canal de configuration» Configuration Canaux de configuration Détails du canal de configuration Aperçu général Ce sous-onglet est similaire à la page Aperçu de configuration. Le tableau Inform ations sur le canal fournit des informations sur le statut du contenu de ce canal. Le tableau Actions de configuration fournit un accès aux tâches les plus communes de configuration. La différence principale est le tableau Propriétés du canal. En cliquant sur le lien Éditer les propriétés, vous pouvez modifier le nom, l'étiquette et la description du canal. Afficher/Supprimer des fichiers Cet onglet, qui apparaît uniquement si il y a des fichiers dans le canal de configuration, liste les fichiers contenus par ce canal de configuration. Vous pouvez supprimer un ou plusieurs fichiers, ou copier la dernière version dans un groupe de surcharges locales ou dans d'autres canaux de configuration centraux. Cochez la case des fichiers que vous voulez manipuler et cliquez, en bas de l'écran, sur le bouton correspondant à l'action désirée. Ajouter des fichiers Le sous-onglet Ajouter des fichiers est composé de 3 sous-onglets vous permettant de T élécharger, Im porter, ou Créer des fichiers de configuration à inclure dans le canal. T ransférer le fichier Pour transférer un fichier dans le canal de configuration, parcourez-les le sur votre système local, peuplez tous les champs et cliquez sur le bouton T élécharger le fichier de configuration. Le champ Nom du fichier/chem in d'accès correspond à un chemin d'accès où le fichier est déployé. 105

109 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Vous pouvez également indiquer propriété (nom d'utilisateur et nom de groupe) ainsi que les Perm issions à attacher au fichier lorsqu'il est déployé. Si le client possède SELinux activé, vous pourrez configurer les contextes SELinux pour activer les attributs de fichier requis (comme utilisateur, rôle, et type de fichier) pour permettre son utilisation sur le système. Pour obtenir davantage d'informations sur la façon de configurer le contexte du fichier SELinux, voir le Guide d'utilisation SELinux de Red Hat Enterprise Linux. Finalement, si le fichier de configuration inclut une macro, saisir une symbole qui indique le début et la fin de la macro. Importer des fichiers À partir de cette page, vous pouvez importer des fichiers d'autres canaux de configuration, y compris des canaux gérés localement. Cochez la case à gauche des fichiers que vous voulez importer et appuyez sur le bouton Im porter un/des fichier(s) de configuration. Remarque Une icône sandbox indique que le fichier listé est actuellement localisé dans un canal sandbox local. Les fichiers dans le canal sandbox d'un système sont considérés comme des fichiers expérimentaux et il se peut qu'ils ne soient pas stables. Utilisez-les avec précaution lorsque vous les sélectionnez pour un canal de configuration central. Créer un fichier A partir de cette page, vous pourrez créer un fichier de configuration, un répertoire ou un lien symbolique à inclure dans le canal de configuration. Choisissez tout d'abord si vous souhaitez créer un fichier texte, un répertoire ou un lien symbolique (symlink) dans la section T ype de fichier. Indiquer le chemin complet sur lequel le fichier devra être déployé dans la case Nom du fichier/chem in d'accès. Si vous créez un lien symbolique, indiquer le fichier cible et le chemin dans la case Nom du fichier cible du lien sym bolique /Chem in d'accès. Saisir le nom d'utilisateur et le nom de groupe pour le fichier de la section Propriétaire, ainsi que Mode Perm ission Fichier du fichier. Si le client possède SELinux activé, vous pourrez configurer les contextes SELinux pour activer les attributs de fichier requis (comme utilisateur, rôle, et type de fichier) pour permettre son utilisation sur le système. Pour obtenir davantage d'informations sur la façon de configurer le contexte du fichier SELinux, voir le Guide d'utilisation SELinux de Red Hat Enterprise Linux. Si le fichier de configuration inclut une macro, saisir le symbole qui marquera le début et la fin de la macro. Puis, saisir le contenu du fichier de configuration dans le champ File Contents (contenu fichier), à l'aide du menu déroulant du script. Finalement, appuyez sur le bouton Créer le fichier de configuration pour créer le 106

110 Chapitre 4. Site web Red Hat Network nouveau fichier. Déployer des fichiers Ce sous-onglet apparaît uniquement lorsqu'il y a des fichiers dans le canal. Vous pouvez déployer tous les fichiers en appuyant sur le bouton Déployer tous les fichiers ou vous pouvez sélectionnez des fichiers et appuyer sur le bouton Déployer les fichiers sélectionnés. Il vous sera ensuite demandé de sélectionner les systèmes sur lesquels le ou les fichiers seront déployés. Les systèmes répertoriés correspondent aux systèmes abonnés à ce canal. Si vous désirez appliquer ce fichier à un système qui n'est pas répertorié ici, commencez par abonner ce système au canal. Lorsque c'est fait, appuyez sur le bouton Confirm er et déployez dans les systèm es sélectionnés pour déployer les fichiers. Systèmes Cet onglet, constitué de deux sous-onglets, vous permet de gérer les systèmes qui sont abonnés au canal de configuration. Systèmes abonnés Ce sous-onglet affiche une liste de tous les systèmes abonnés au canal courant. En cliquant sur le nom d'un système, vous ouvrez la page Détails du systèm e pour ce système. Systèmes cibles Ce sous-onglet affiche une liste de systèmes qui ont été activés pour la gestion de configuration et qui ne sont pas encore abonnés au canal. Pour ajouter un système au canal de configuration, cochez la case à gauche du nom du système et cliquez sur le bouton Abonner le systèm e Fichiers de configuration Cet onglet vous permet de gérer vos fichiers de configuration de façon indépendante. Les fichiers gérés localement et centralement peuvent être atteints à partir des deux sous-onglets. 107

111 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Remarque Par défaut, la taille maximale des fichiers de configuration est 128Ko. Si vous devez changer cette valeur, recherchez ou créez la ligne de commande suivante dans le fichier /etc/rhn/default/rhn_web.conf : web.maximum_config_file_size=128 Vous devez également trouver et modifier la ligne suivante dans le fichier /etc/rhn/default/rhn_server.conf à la valeur suivante : maximum_config_file_size= Changer la valeur dans les deux fichiers de à la valeur désirée en octets Fichiers gérés centralement Les fichiers gérés centralement sont les fichiers disponibles pour de multiples systèmes. La modification d'un fichier dans un canal géré centralement peut impliquer des changements sur plusieurs systèmes. Cette page liste tous les fichiers stockés dans vos canaux de configuration centraux. Cliquez sur le Chem in d'accès d'un fichier pour afficher la page Détails du fichier de configuration de ce fichier. Sélectionnez le nom du canal de configuration pour afficher la page Détails du canal du canal contenant ce fichier. En cliquant sur le nombre de systèmes, vous affichez une liste de systèmes abonnés au canal contenant ce fichier. Finalement, en cliquant sur le nombre de systèmes surchargés, vous affichez une liste de systèmes qui ont une version locale (ou surchargée) des fichiers de configuration (cela signifie que le fichier géré centralement ne sera pas déployé sur ces systèmes) Fichiers gérés localement Les fichiers de configuration gérés localement sont les fichiers qui s'appliquent à un seul système. Il peut s'agir de fichiers de la sandbox système ou de fichiers pouvant être déployés sur le système à tout moment. Les fichiers locaux ont une priorité supérieure par rapport aux fichiers gérés centralement - ainsi, si un système est abonné à un canal de configuration avec un fichier donné, et qu'il dispose également d'une version locale de ce fichier, c'est la version gérée localement qui sera déployée. Cette page répertorie tous les fichiers de configuration locaux (surchargés) pour vos systèmes. Cela inclut les canaux de configuration locaux et le canal sandbox de chaque système disposant d'un droit d'accès au module d'approvisionnement. Cliquez sur le Chem in d'accès du fichier pour afficher la page Détails du fichier de configuration de ce fichier. Cliquez sur le nom du système auquel il appartient pour afficher la page Détails du systèm e Configuration Configuration Aperçu de ce système Inclure des macros dans vos fichiers de configuration Dans la gestion des fichiers traditionnelle, vous devriez télécharger et distribuer chaque fichier séparément, même si la différence est minimale et qu'il existe un nombre de variations de l'ordre des centaines ou milliers. RHN simplifie la situation en permettant l'inclusion de macros ou variables, au sein des fichiers de configuration qu'il gère pour des systèmes possédant des droits d'accès d'approvisionnement. En plus des variables pour les informations de systèmes personnalisés, les macros standard suivantes sont prises en charge : rhn.system.sid 108

112 Chapitre 4. Site web Red Hat Network rhn.system.profile_name rhn.system.description rhn.system.hostname rhn.system.ip_address rhn.system.custom_info(key_name) rhn.system.net_interface.ip_address(eth_device) rhn.system.net_interface.netmask(eth_device) rhn.system.net_interface.broadcast(eth_device) rhn.system.net_interface.hardware_address(eth_device) rhn.system.net_interface.driver_module(eth_device) Pour utiliser cette fonctionnalité puissante, vous pouvez soit télécharger soit créer un fichier de configuration via la page Configuration des détails pour les canaux. Ensuite, ouvrez sa page intitulée Détails du fichier de configuration et inclure les macros supportées de votre choix. Assurez-vous que les délimiteurs utilisés pour modifier vos variables correspondent à ceux définis dans les champs Délim iteur de début de m acro et Délim iteur de fin de m acro et qu'ils n'entrent pas en conflit avec d'autres caractères dans le fichier. Les délimiteurs doivent avoir deux caractères et ne peuvent pas contenir de symbole de pourcentage (%). Vous pouvez par exemple avoir un fichier applicable à tous vos serveurs et qui diffère seulement au niveau de l'adresse IP et du nom d'hôte. Plutôt que de gérer un fichier de configuration séparé pour chaque serveur, vous pouvez créer un seul fichier comme server.conf, qui inclut les macros concernant l'adresse IP et le nom d'hôte, comme dans l'extrait ci-dessous : hostname={ rhn.system.hostname } ip_address={ rhn.system.net_interface.ip_address(eth0) } Après la livraison du fichier sur les systèmes individuels, que ce soit par le biais d'une action programmée dans le site web de RHN ou en ligne de commande avec le Client de configuration Red Hat Network (rhncfg-client), les variables seront substituées par le nom d'hôte et l'adresse IP du système, comme elles sont enregistrées dans le profil de système de RHN. Dans le fichier de configuration ci-dessus, par exemple, la version déployée ressemble à : hostname=test.example.domain.com ip_address= Pour saisir les informations personnalisées du système, insérez l'étiquette clé dans la macro des informations personnalisées (rhn.system.custom_info). Par exemple, si vous avez développé un "asset" avec une étiquette clé, vous pouvez l'ajouter à la macro des informations personnalisées dans un fichier de configuration pour que les valeurs soient substituées sur tout système contenant ce dernier. La macro ressemblerait à l'extrait suivant : Après le déploiement du fichier sur un système contenant une valeur pour cette clé, la macro est traduite, produisant une chaîne comme dans l'extrait ci-dessous : asset=example#456 Pour inclure une valeur par défaut, par exemple si une valeur est nécessaire pour empêcher des 109

113 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence erreurs, vous pouvez l'ajouter à la fin de la macro des informations personnalisées, comme dans l'extrait ci-dessous : rhn.system.custom_info(asset) = 'Asset Cette valeur par défaut est surchargée par la valeur des systèmes la contenant. L'utilisation du Gestionnaire de configuration Red Hat Network (rhncfg-m anager) ne traduira pas et ne changera pas des fichiers étant donné que cet outil ne reconnaît pas de système en particulier rhncfg-m anager ne dépend pas des paramètres système. Les fichiers binaires ne peuvent pas être interpolés Systèmes Cette page affiche des informations sur le statut de votre système en relation à la configuration. Elle est composée de deux sous-onglets : Systèm es gérés et Systèm es cibles Systèmes gérés Cette page est l'affichage par défaut de la page Configuration Systèm es. Les systèmes affichés ici ont été préparés pour le déploiement de fichiers de configuration. Le nombre de fichiers gérés centralement et localement est affiché. En cliquant sur le nom du système, vous affichez la page Détails du systèm e Configuration Aperçu du système. En cliquant sur le nombre de fichiers locaux, vous affichez la page Détails du systèm e Configuration Afficher/Modifier des fichiers Fichiers gérés localem ent. Cette page vous permet de gérer les fichiers locaux (surchargés) qui s'appliquent au système. En cliquant sur le nombre de canaux de configuration gérés centralement, vous affichez la page Détails du systèm e Configuration Gérer les canaux de configuration Lister/Se désabonner des canaux. Cette page vous permet de vous désabonner des canaux désirés Systèmes cibles Cette page affiche les systèmes qui ne sont pas préparés pour le déploiement de fichiers de configuration ou qui n'ont pas encore été abonnés à un canal de configuration. Le tableau est composé de trois colonnes qui identifient le nom du système, si il est préparé pour le déploiement de fichiers de configuration ou non, et une liste des étapes devant être effectuées avant qu'il soit prêt. En sélectionnant la case à gauche du nom du système et en appuyant sur le bouton Activer la gestion de configuration RHN, toutes les étapes de préparation qui peuvent être effectuées automatiquement sont programmées par RHN. Remarque Vous devez encore effectuer quelques étapes manuellement afin d'activer le déploiement de fichiers de configuration, mais des instructions vous sont fournies pour vous assister durant ces étapes Programme Si vous cliquez sur l'onglet Schedule dans la barre de navigation du haut, la catégorie et les liens Schedule apparaissent. Ces pages vous permettent de suivre les actions se produisant sur vos systèmes. Une action est une tâche RHN programmée qui doit être effectuée sur un ou plusieurs systèmes client. Par exemple, une action peut être programmée pour appliquer toutes les mises à jour d'errata sur un système. 110

114 Chapitre 4. Site web Red Hat Network d'errata sur un système. Red Hat Network effectue le suivi des types d'actions suivants : 1. Modification de paquetages (installation, mise à niveau et suppression) 2. Actions de retour en arrière pour des paquetages 3. Redémarrage du système 4. Mises à jour d'errata 5. Modification des fichiers de configuration (déployer, télécharger et diff) 6. Mises à jour du profil matériel 7. Mises à jour de la liste des paquetages du profil 8. Initiation de kickstart 9. Commandes à distance Chaque page de la catégorie Schedule représente un statut d'action Actions en attente Comme l'illustre la Figure 4.19, «Programme - Actions en attente», la page Pending Actions est affichée par défaut lorsque vous cliquez sur Schedule dans la barre de navigation du haut. Elle affiche les actions qui n'ont pas encore commencé ou qui sont en cours d'exécution. Figure Programme - Actions en attente 111

115 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Actions en échec Actions qui ont échoué avant la fin. Si l'action renvoie une erreur, elle sera affichée ici Actions terminées Actions qui ont été effectuées avec succès Actions archivées Actions que vous avez sélectionnées pour être archivées pour une revue ultérieure Liste d'actions Sur chaque page, chaque ligne de la liste représente un seul événement ou une seule action programmé qui peut affecter plusieurs systèmes et implique plusieurs paquetages. La liste contient plusieurs colonnes d'informations : Select Utilisez les cases à cocher de cette colonne pour sélectionner les actions. Après les avoir sélectionnées, vous pouvez les ajouter à votre liste de sélection ou les déplacer dans la liste Archived Actions. Si vous archivez une action en attente, elle n'est pas annulée. L'action passe seulement de la liste Pending Actions à la liste Archived Actions. Action Type d'action à effectuer comme la mise à jour d'errata ou l'installation de paquetages. Si vous cliquez sur le nom d'une action, sa page Action Details sera affichée. Consultez la Section , «Action Details (détails sur les actions)» pour de plus amples informations. Earliest (au plus tôt) Le jour et l'heure où l'action sera effectuée au plus tôt. Succeeded (réussi) Le nombre de systèmes sur lesquels cette action a réussi. Failed (échoué) Le nombre de systèmes sur lesquels cette action a été lancée et a échoué. In Progress (en cours) Le nombre de systèmes sur lesquels cette action est en cours. Total Le nombre total de systèmes sur lesquels cette action a été programmée Action Details (détails sur les actions) Si vous cliquez sur le nom d'une action, la page Action Details sera affichée. Cette page est subdivisée selon les onglets suivants : Action Details Details Informations générales sur l'action. Cet onglet est le premier que vous voyez lorsque vous cliquez sur une action. Il affiche le type d'action, l'administrateur de la programmation, l'exécution la plus tôt et les notes. Si vous cliquez sur le nom de l'errata, la page Errata Details sera affichée. Consultez la Section , «Errata Details (détails sur les errata)» pour de plus amples informations Action Details Completed Systems (systèmes terminés) Liste des systèmes sur lesquels l'exécution de l'action a réussi. Si vous cliquez sur le nom d'un système, la page System Details sera affichée. Consultez la Section , «Détails du système» pour de plus amples informations Action Details In Progress Systems (systèmes en cours) Liste des systèmes sur lesquels l'exécution de l'action est en cours. Pour annuler une action, sélectionnez le système à l'aide des cases appropriées et cliquez sur le bouton Unschedule Action (déprogrammer l'action). Si vous cliquez sur le nom d'un système, sa page System Details sera 112

116 Chapitre 4. Site web Red Hat Network affichée. Consultez la Section , «Détails du système» pour de plus amples informations Action Details Failed Systems (systèmes échoués) Liste des systèmes sur lesquels l'exécution de l'action a été lancée et a échoué. Si vous cliquez sur le nom d'un système, sa page System Details sera affichée. Consultez la Section , «Détails du système» pour de plus amples informations Utilisateurs (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Seul un administrateur Satellite peut voir l'onglet Utilisateurs dans la barre de navigation du haut. Si vous cliquez sur l'onglet Utilisateurs, la catégorie et les liens Utilisateurs apparaissent. Ces pages vous permettent de donner et de modifier des permissions à ceux qui administreront vos groupes de systèmes. Cliquez dans la liste d'utilisateurs (User List) pour modifier les utilisateurs de votre organisation. Pour ajouter de nouveaux utilisateurs à votre organisation, cliquez sur le lien create new user (créer nouvel utilisateur) en haut à droite de la page. La page suivante, c'est la page Create User (Créer Utilisateur). Renseignez tous les champs requis pour le nouvel utilisateur. Une fois que tous les champs sont renseignés, sélectionnez le bouton Créer un identifiant. RHN envoie un courrier électronique à l'adresse spécifiée et vous redirige vers la page Utilisateurs Liste des utilisateurs. Si vous désirez sélectionner les permissions et les options pour l'utilisateur que vous venez de créer, sélectionnez son nom dans la liste. Cela permet d'afficher la page Détails de l'utiilisateur de celui-ci, elle fournit plusieurs onglets avec des options parmi lesquelles choisir. Reportez-vous à la Section , «Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs» pour des descriptions détaillées de chaque sous-onglet Liste des utilisateurs Active (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Cet onglet répertorie tous les utilisateurs actifs de votre compte RHN. Il affiche les informations de base suivantes sur chaque utilisateur : leur nom d'utilisateur, leur nom réel, leurs rôles et la date de leur dernière connexion. Comme l'illustre la Figure 4.20, «Liste d'utilisateurs», chaque ligne de la Liste des utilisateurs représente un utilisateur au sein de votre organisation. Il existe quatre colonnes d'informations pour chaque utilisateur : Nom d'utilisateur Nom de connexion de l'utilisateur. Si vous cliquez sur un nom d'utilisateur, la page Détails de l'utilisateur de celui-ci s'affichera. Consultez la Section , «Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs» pour de plus amples informations. Nom réel Le nom complet de l'utilisateur (nom, puis prénom). Rôles Liste des privilèges de l'utilisateur, comme l'administrateur de l'organisation, l'administrateur de canaux et l'utilisateur normal. Les utilisateurs peuvent avoir plusieurs rôles. Dernière connexion Montre la date où l'utilisateur s'est connecté pour la dernière fois à RHN. 113

117 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure Liste d'utilisateurs Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) La page Détails des utilisateurs permet aux administrateurs Satellite de gérer les permissions et les activités de tous les utilisateurs. La page Détails des utilisateurs inclut également la possibilité de supprimer ou de désactiver des utilisateurs. Les utilisateurs peuvent maintenant être directement désactivés depuis l'interface web de RHN. Les clients de RHN Satellite peuvent désactiver ou supprimer des utilisateurs de leurs systèmes, les autres clients devront contacter le service clientèle pour supprimer un utilisateur. Les utilisateurs peuvent être désactivés ou supprimés par un administrateur Satellite ou peuvent désactiver leurs propres comptes. Les utilisateurs désactivés ne peuvent pas se connecter à l'interface web de RHN ni programmer d'actions. Un administrateur Satellite ne peut pas être désactivé tant que ce rôle n'est pas supprimé de son compte. Les actions programmées par un utilisateur avant sa désactivation restent dans la file d'attente d'actions. Pour plus de flexibilité, les utilisateurs désactivés peuvent être à nouveau activés par un administrateur Satellite. 114

118 Chapitre 4. Site web Red Hat Network La suppression d'utilisateurs à partir de l'interface web est exclusivement disponible aux clients RHN Satellite. Le rôle d'administrateur Satellite doit être enlevé d'un utilisateur avant que celui-ci puisse être supprimé. Warning (avertissement) La suppression d'utilisateurs est irréversible. Utilisez-la avec prudence. Pensez à d'abord désactiver un utilisateur afin d'évaluer l'effet de sa suppression sur votre infrastructure. Pour désactiver un utilisateur : 1. Passez sur l'onglet User Details de l'utilisateur. 2. Vérifiez que l'utilisateur ne soit pas un administrateur Satellite. S'il l'est, dé-sélectionnez la case à gauche de ce rôle et cliquez sur le bouton Soumettre en bas à droite de l'écran. 3. Cliquez sur le lien désactiver l'utilisateur en haut à droite de l'écran. 4. Cliquez sur le bouton Désactiver l'utilisateur en bas à droite pour confirmer. Pour supprimer un utilisateur : 1. Passez sur l'onglet User Details de l'utilisateur. 2. Vérifiez que l'utilisateur ne soit pas un administrateur Satellite et supprimez ce rôle si nécessaire. 3. Cliquez sur le lien supprim er l'utilisateur en haut à droite. 4. Cliquez sur le bouton Supprim er l'utilisateur pour supprimer l'utilisateur de façon permanente. Pour obtenir des instructions sur la désactivation de votre compte, consultez la Section , «Désactivation du compte» Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Détails (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Cet onglet est l'onglet Détails de l'utilisateur par défaut qui affiche le nom d'utilisateur, prénom, nom de famille, adresse électronique et rôles de l'utilisateur. T outes ces informations sont modifiables. Pour ce faire, effectuez vos modifications et cliquez sur le bouton Mettre à jour. Rappelez-vous que lors du changement du mot de passe d'un utilisateur, seuls des astérisques apparaissent lorsque vous saisissez le mot de passe. Pour déléguer des responsabilités au sein de votre organisation, Red Hat Network fournit plusieurs rôles avec des niveaux variés de responsabilités et d'accès. Cette liste décrit les permissions de chacun d'eux et les différences qu'il existe entre eux : Utilisateur Aussi connu en tant qu'utilisateur d'un groupe de systèmes, ce rôle standard est associé à tout utilisateur nouvellement créé. Il se peut que cette personne se voie octroyer l'accès à la gestion de groupes de systèmes et de canaux logiciels. Les systèmes doivent faire partie de groupes sur lesquels l'utilisateur dispose de permissions afin qu'ils soient gérables ou même visibles. Rappelez-vous cependant que tous les canaux auxquels il est possible de s'abonner globalement peuvent être utilisés par tout un chacun. Adm inistrateur de clé d'activation Ce rôle est conçu pour gérer l'ensemble des clés d'activation de votre organisation. Cette personne peut créer, modifier et supprimer toute clé au sein de votre compte overarching. Adm inistrateur de canaux Ce rôle possède un accès total aux canaux logiciels et aux 115

119 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence associations connexes au sein de votre organisation. Pour ce rôle, un Satellite RHN ou un serveur Proxy RHN sont nécessaires. Une personne ayant ce rôle a la possibilité de changer les canaux de base des systèmes, de donner aux canaux la possibilité d'abonnement global et de créer des canaux complètement nouveaux. Adm inistrateur de configuration Ce rôle permet à l'utilisateur de gérer la configuration de systèmes dans l'organisation à l'aide de l'interface web du Satellite RHN ou du Gestionnaire de configuration Red Hat Network Configuration Manager. Adm inistrateur Monitoring Ce rôle permet la programmation de sondes et le contrôle d'autres infrastructures de contrôle. Ce rôle n'est offert que sur RHN Satellite version 3.6 activé Monitoring ou versions supérieures. Adm inistrateur Satellite Ce rôle permet d'effectuer toute fonction disponible avec Red Hat Network. En tant que titulaire principal du compte de votre organisation, la personne ayant ce rôle peut non seulement modifier les privilèges de tous les autres comptes mais elle peut également effectuer toutes les tâches possibles avec les autres rôles. Comme pour les autres rôles, plusieurs administrateurs Satellite peuvent exister. Adm inistrateur de groupes de systèm es Ce rôle se situe juste au-dessous du rôle administrateur du Satellite dans le sens où il a une autorité complète sur les systèmes et groupes de systèmes auxquels il a accès. Cette personne peut créer de nouveaux groupes de systèmes, supprimer tout groupe de systèmes alloués, ajouter des systèmes aux groupes et gérer l'accès des utilisateurs aux groupes. T andis qu'il est possible pour un administrateur Satellite de supprimer les droits d'administrateur Satellite à un autre utilisateur, il est impossible de supprimer les droits d'administrateur Satellite au dernier administrateur Satellite restant. Il est possible de supprimer vos propres privilèges d'administrateur Satellite tant que vous n'êtes pas le dernier administrateur Satellite. Pour assigner un nouveau rôle à un utilisateur, sélectionnez la case appropriée. Rappelez-vous qu'un administrateur Satellite bénéficie automatiquement de l'accès administratif à tous les autres rôles, précisés par les cases à cocher en gris. Pour donner à un utilisateur la capacité de gérer la configuration de systèmes, sélectionnez la case Adm inistrateur de configuration. Lorsque vous êtes satisfait des modifications, cliquez sur Mettre à jour Liste des utilisateurs Active Détails de l'utilisateur Groupes de systèmes (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Cet onglet affiche la liste de groupes de systèmes que l'utilisateur peut gérer. Un administrateur Satellite peut utiliser les cases à cocher pour définir les permissions d'accès de cet utilisateur pour chaque groupe de systèmes. Sélectionnez ou désélectionnez la case à gauche du groupe de systèmes et cliquez sur le bouton Mettre à jorr les perm issions pour enregistrer les changements. Un administrateur Satellite peut sélectionner un ou plusieurs groupes de systèmes par défaut pour cet utilisateur. Lorsque l'utilisateur enregistre un système, ce système est assigné au(x) groupe(s) sélectionné(s). Cela permet à l'utilisateur de pouvoir immédiatement accéder au système nouvellement enregistré, s'il ou si elle a des permissions sur un ou plusieurs groupes auxquels le système est assigné. Les groupes de système auxquels cet utilisateur a accès sont précédés d'un astérisque (*) Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Systèmes (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Cet onglet liste tous les systèmes pour lesquels l'utilisateur a des permissions d'accès. Ces systèmes proviennent des groupes de systèmes assignés à l'utilisateur sur l'onglet précédent. Vous pouvez choisir un ensemble de systèmes avec lequel travailler en sélectionnant les cases à gauche des systèmes et en cliquant sur le bouton Mettre à jour la liste. Utilisez la page System Set Manager pour exécuter des actions sur ces systèmes. Si vous cliquez sur le nom d'un système, sa page Détails du systèm e sera affichée. 116

120 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Consultez la Section , «Détails du système» pour de plus amples informations Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Permissions canaux (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Cet onglet liste tous les canaux qui sont disponibles à votre organisation. Vous pouvez donner des permissions explicites d'abonnements à des canaux à cet utilisateur pour chaque canal listé en sélectionnant la case à gauche du canal et en cliquant sur le bouton Mettre à jour les perm issions. Les permissions données via le statut d'administrateur Satellite, le statut d'administrateur de canaux ou parce que le canal globalement abonnable n'a pas de case à cocher, mais affiche une icône de coche à la place Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Permissions canaux Abonnement (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Identifie les canaux auxquels l'utilisateur peut abonner des systèmes. Pour les modifier, sélectionnez ou désélectionnez les cases correspondantes et cliquez sur le bouton Mettre à jour les perm issions. Notez que les canaux auxquels vous pouvez vous abonner grâce au statut d'administrateur de l'utilisateur ou au paramètre global du canal ne peuvent pas être changés. Ils sont identifiés par une icône de coche Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Permissions canaux Gestion (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Identifie les canaux que l'utilisateur peut gérer. Pour les modifier, sélectionnez ou désélectionnez les cases correspondantes et cliquez sur le bouton Mettre à jour les perm issions. Ce statut ne permet pas à l'utilisateur de créer de nouveaux canaux. Notez que les canaux qui peuvent être automatiquement gérés grâce au statut d'administrateur de l'utilisateur ne peuvent pas être changés. Ils sont identifiés par une icône de coche. Rappelez-vous aussi que tout administrateur Satellite et tout administrateur de canaux peuvent s'abonner à tous les canaux et peuvent tous les gérer Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Préférences (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Cette page vous permet de configurer si l'utilisateur reçoit des notifications par courrier électronique, le nombre d'entrées affichées par page de liste et le fuseau horaire de l'utilisateur. Effectuez vos sélections et cliquez sur le bouton Enregistrer les préférences pour mettre à jour les données. Notification (notification par courrier électronique) Détermine si l'utilisateur devrait recevoir des messages électroniques chaque fois qu'une alerte d'errata est applicable à un ou plusieurs systèmes dans son compte RHN, ainsi que des résumés quotidiens d'événements système. RHN List Page Size (taille de page de liste de RHN) Nombre maximum d'éléments qui apparaissent dans une liste sur une seule page. Si plusieurs éléments sont dans une liste, si vous cliquez sur le bouton Next (suivant), le groupe d'éléments suivant sera affiché. Cette option s'applique à la préférence de l'utilisateur sur l'affichage de listes de systèmes, de listes d'errata, de listes de paquetages et ainsi de suite. Time Zone (fuseau horaire) Définit le fuseau horaire de cet utilisateur afin que les actions soient programmées selon l'heure du fuseau horaire approprié. Red Hat Contact Options Identifie les moyens par lesquels Red Hat peut contacter l'utilisateur, à savoir courrier électronique, téléphone, fax ou courrier normal. Pour changer ces options, apportez vos modifications et cliquez sur le bouton Save Preferences (enregistrer les préférences) Liste d'utilisateurs Active Détails Utilisateur Addresses 117

121 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Cet onglet liste les adresses associées au compte de l'utilisateur. Pour mettre à jour ces adresses, cliquez sur le lien Edit this address (modifier cette adresse) approprié, saisissez les informations pertinentes et cliquez sur le bouton Update Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Méthodes de notification (Le droit d'accès Monitoring est requis pour afficher cet onglet.) Cet onglet liste les adresses électroniques et les adresses de pager mentionnées pour la réception d'alertes provenant des sondes Monitoring. Pour créer une méthode, cliquez sur Créer une nouvelle m éthode et remplissez les champs. Si ces alertes doivent être reçues via un pager, sélectionnez la case à cocher appropriée afin que les messages soient envoyés dans un format plus court. Une fois cette opération terminée, cliquez sur Créer la m éthode. Cette dernière apparaîtra alors dans la liste des méthodes à partir de laquelle la méthode peut être éditée ou supprimée. Il est également possible de supprimer des méthodes de notification. Si des sondes sont attachées à la méthode de notification, une liste des sondes sera affichée. Notez que si vous êtes un administrateur Monitoring et que vous ne pouvez pas gérer le système en question, les pages Détails du systèm e et État actuel de la sonde ne sont pas accessibles par le biais des liens dans leurs noms. Comme toujours, un administrateur Satellite a un accès complet à tous les aspects de votre compte RHN Liste des utilisateurs Désactivée (Le droit d'accès Management est requis pour afficher cet onglet.) Cette page liste tous les utilisateurs qui ont été désactivés. Pour activer de nouveau des utilisateurs répertoriés ici, cliquez sur la case à gauche de leur nom et cliquez sur le bouton Réactiver, puis sur le bouton Confirmer. Les utilisateurs réactivés gardent les permissions et les associations de groupes de systèmes qu'ils avaient lorsqu'ils ont été désactivés. Si vous cliquez sur le nom d'utilisateur de tout individu, sa page «Détails de l'utilisateur» sera affichée Liste des utilisateurs Tous La page All affiche tous les utilisateurs qui appartiennent à votre organisation. Outre les champs affichés dans les deux écrans précédents, la table d'utilisateurs inclut un champ Status. Ce champ indique si l'utilisateur est Active ou Deactivated (désactivé). Les utilisateurs désactivés deviennent également gris pour indiquer leur statut. Cliquez sur le nom d'utilisateur pour passer sur la page User Details de l'utilisateur Monitoring (contrôle) Si vous cliquez sur l'onglet Monitoring sur la barre de navigation du haut, la catégorie Monitoring et ses liens apparaissent. Ces pages, qui nécessitent des droits d'accès au service Monitoring, vous permettent de consulter les résultats des sondes que vous avez configurées pour une exécution sur les systèmes ayant des droits d'accès Monitoring et pour une gestion de la configuration de votre infrastructure de contrôle. Initiez le contrôle d'un système via l'onglet Probes (Sondes) de la page Détails du systèm e. Reportez-vous à la Section , «Détails du système» pour obtenir une description de cet onglet. Consultez l'annexe D, Sondes pour une liste complète des sondes disponibles Probe status (statut de la sonde) (Le droit d'accès Monitoring est requis pour afficher cet onglet.) La page Statut de la sonde s'affiche par défaut lorsque vous cliquez sur Monitoring, situé sur la barre de navigation en haut. 118

122 Chapitre 4. Site web Red Hat Network La page Statut de la sonde affiche le résumé du nombre de sondes dans les différents états et fournit une simple interface pour rapidement identifier les sondes qui posent problème. Veuillez noter que les totaux des sondes dans les onglets figurant en haut de la page ne correspondront peut-être pas aux nombres de sondes affichés dans les tableaux ci-dessous. Les comptes qui apparaissent en haut incluent les sondes pour tous les systèmes de votre organisation alors que les tableaux affichent uniquement les sondes qui se trouvent sur les systèmes auxquels vous avez accès grâce au rôle d'administrateur de groupe de systèmes. Il est aussi possible que le nombre de sondes affichées soit en retard d'un maximum d'une minute. La liste suivante décrit chaque état et identifie les icônes qui leur sont associés : Critical - La sonde a atteint un seuil CRITIQUE. Warning - La sonde a passé un seuil d'avertissement. Unknown - La sonde n'est pas en mesure d'indiquer précisément des données métriques ou d'état. Pending - La sonde a été programmée mais n'a pas encore été exécuté ou n'est pas en mesure de pouvoir être exécutée. OK - La sonde exécute normalement. La page Probe Status contient des onglets pour chaque état possible, ainsi qu'un onglet qui liste toutes les sondes. Chaque table contient des colonnes indiquant le statut de la sonde, le système contrôlé, les sondes utilisées et la date et l'heure de la dernière mise à jour du statut. Dans ces tableaux, cliquer sur le nom du système vous conduira à l'onglet Monitoring (contrôle) de la page Détails du système. Cliquer sur le nom de la sonde vous conduira à la page État actuel. À partir de là, vous pouvez modifier la sonde, la supprimer et générer des rapports basés sur ses résultats. Les informations sur le statut de la sonde et les données Monitoring (ou données de contrôle) qui étaient auparavant disponibles uniquement à travers l'interface web du Satellite peuvent maintenant être exportées dans un fichier CSV. Cliquez sur les liens T élécharger CSV à partir des pages Monitoring afin de télécharger des fichiers CSV avec des informations pertinentes. Les données exportées peuvent inclure, mais ne sont pas limitées à : Statut de la sonde Toutes les sondes dans un état donné (OK, MISE EN GARDE, INCONNU, CRITIQUE, EN ATTENTE) Historique d'événements d'une sonde Probe Status Critical (Le droit d'accès Monitoring est requis pour afficher cet onglet.) Sondes ayant dépassé leur seuil critique (CRIT ICAL) ou ayant atteint un statut critique d'une manière ou d'une autre. Par exemple, certaines sondes deviennent critiques (et non pas inconnues, ou «Unknown») lorsque leur délai d'attente est écoulé Statut de la sonde Warning (Avertissement) Les sondes ont dépassé leur seuil d'avertissement (WARNING) Statut de la sonde Unknown (Inconnu) (Le droit d'accès Monitoring est requis pour cette fonctionnalité.) Les sondes qui ne peuvent pas recueillir les métriques nécessaires pour définir l'état des sondes. La plupart mais pas la totalité des 119

123 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence sondes entre dans un état Inconnu («Unknown») lorsque leur délai d'attente est dépassé. Cela peut signifier que ce dernier devrait être augmenté ou que la connexion ne peut pas être établie avec le système contrôlé. Il est également possible que les paramètres de configuration des sondes ne sont pas corrects et que leurs données ne peuvent pas être trouvées. Finalement, cet état peut indiquer qu'une erreur logicielle s'est produite État de la sonde Pending (En attente) Les sondes dont les données n'ont pas été reçues par RHN. Cet état est attendu pour une sonde qui vient d'être programmée mais qui n'a pas encore été exécutée. Si toutes les sondes passent à un état en attente (pending), votre infrastructure de contrôle peut ne pas fonctionner correctement Statut de la sonde OK (Le droit d'accès Monitoring est requis pour afficher cet onglet.) Sondes exécutées avec succès sans exception. Ceci est l'état désiré pour toutes les sondes État de la sonde All (Toutes) (Le droit d'accès Monitoring est requis pour afficher cet onglet.) Sondes programmées sur les systèmes dans votre compte, répertoriées dans l'ordre alphabétique du nom des systèmes État actuel Identifie le statut de la sonde sélectionnée et sa dernière exécution, tout en offrant la possibilité de générer un rapport sur la sonde. Bien que cette page est intégrale au contrôle, elle se trouve sous l'onglet Probes dans la page System Details vu que sa configuration est spécifique au système contrôlé. Pour afficher un rapport sur les résultats de la sonde, choisissez une durée appropriée à l'aide des champs date et décidez si vous souhaitez afficher des données métriques, l'historique du changement des états ou les deux. Pour obtenir des données de métriques, sélectionnez la ou les métriques sur lesquelles vous souhaitez obtenir des rapports et à l'aide des cases à cocher, décidez si les résultats devraient être affichés dans un graphe, un journal d'événements ou les deux. Cliquez ensuite sur Generate report (générer un rapport) au bas de la page. Si aucune donnée n'existe pour les métriques de la sonde, le message suivant apparaît NO DATA SELECTED TIME PERIOD AND MET RIC (aucune donnée pour la durée de temps et la métrique spécifiées) Notification (Le droit d'accès Monitoring est requis pour afficher cet onglet.) Identifie les méthodes de contact établies pour votre organisation. Ces méthodes contiennent des adresses électroniques ou de pageur conçues pour recevoir des alertes provenant de sondes. Les diverses méthodes de notification qui sont disponibles à votre organisation sont listées sur l'écran par défaut Notification. Les méthodes sont listées selon l'utilisateur auquel elles s'appliquent. Pour créer une nouvelle méthode de notification, cliquez sur le nom de l'utilisateur pour lequel la notification s'applique. La page Détails de l'utilisateur Méthodes de notification de l'utilisateur apparaît. Consultez la Section , «Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs Méthodes de notification» pour obtenir davantage d'informations. Cliquez sur le titre de la méthode de notification pour modifier les propriétés de la méthode Notification Filters (filtres) Les filtres de notification vous permettent de créer des règles à long terme qui suspendent, redirigent ou 120

124 Chapitre 4. Site web Red Hat Network reconnaissent automatiquement les notifications standards ou envoient des notifications supplémentaires. Cela peut être utile dans la gestion de communications de sondes avec des commentaires ou fréquentes Notification Notification Filters Active Filters (filtres actifs) Cet écran est l'écran par défaut pour l'onglet "Notification Filters". Il affiche tous les filtres actifs disponibles à votre organisation. Cliquez sur le nom du filtre pour éditer ses propriétés. Pour créer un filtre de notifications, cliquez sur le lien create new notification filter (créer un nouveau filtre) en haut à droite de l'écran. Configurez chaque option listée ci-dessous et cliquez sur le bouton Save Filter (enregistrer) pour créer le filtre. 1. Description : Saisissez une valeur qui vous permet de distinguer ce filtre d'autres. 2. Type : Déterminez l'action que le filtre devrait prendre : rediriger, reconnaître, suspendre ou ajouter la notification entrante. 3. Send to (envoyer à) : Les options Redirect Notification (rediriger la notification) et Supplem ental Notification (notification supplémentaire) dans l'étape deux requièrent une adresse électronique à laquelle envoyer les notifications. Les options restantes ne nécessitent aucune adresse électronique. 4. Scope (étendue) : Déterminez les composants de contrôle qui sont sujets au filtre. 5. Organization/Scout/Probe : Cette option vous permet de sélectionner l'organisation, les scouts ou les sondes auxquels ce filtre s'applique. Pour sélectionner plusieurs éléments de la liste, appuyez sur la touche Ctrl tout en cliquant sur les noms des éléments. Pour sélectionner une gamme d'éléments, appuyez sur la touche Shift tout en cliquant sur le premier et le dernier éléments de la gamme. 6. Probes in State (sondes en état) : Sélectionnez quels états de sondes correspondent au filtre. Par exemple, vous pouvez choisir de créer une notification supplémentaire uniquement pour les sondes critiques. Dé-sélectionnez la case à gauche de l'état que vous souhaitez que le filtre ignore. 7. Notifications sent to (notifications envoyées à) : Ceci est la méthode à laquelle la notification devrait être envoyée si aucun filtre n'est en place. Vous pouvez, par exemple, rediriger les notifications qui iraient normalement à un utilisateur si ce dernier part en vacances, laissant toutes les autres notifications de la sonde inchangées. 8. Match Output (sortie de la correspondance) : Sélectionnez les résultats de notifications précis en saisissant une expression régulière. Si la partie "Message:" de la notification ne correspond pas à l'expression régulière, le filtre n'est pas appliqué. 9. Recurring : Sélectionnez si un filtre est exécuté de manière continue ou récurrente. Un filtre récurrent est exécuté plusieurs fois pendant une durée de temps inférieure à la durée du filtre. Par exemple, un filtre récurrent peut être exécuté pendant 10 minutes toutes les heures entre le début et la fin de l'exécution du filtre. Un filtre non-récurrent est exécuté de manière continue entre le début et la fin de l'exécution du filtre. 10. Beginning (début) : Saisissez une date et une heure pour le début du fonctionnement du filtre. 11. Ending (fin) : Saisissez une date et une heure pour la fin du filtre. 12. Recurring Duration (durée de récurrence) : La durée pendant laquelle un filtre récurrent est actif. Ce champ, uniquement applicable aux filtres récurrents, commence à l'heure Beginning spécifiée ci-dessus. T oute notification générée en-dehors de la durée spécifiée n'est pas filtrée. 13. Recurring Frequency (fréquence) : La fréquence d'activation du filtre. Les filtres de notifications ne peuvent pas être supprimés. Cependant, un filtre peut être annulé en définissant la date et l'heure de fin dans le passé (notez que la date de fin doit être égale ou supérieure à la date de début, ou les changements échoueront). Une autre méthode est de sélectionner un 121

125 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence ensemble de filtres sur la page Active et de cliquer sur le bouton Expire Notification Filters en bas à droite. Ces filtres sont alors annulés et apparaissent dans l'onglet Expired Filters (filtres périmés) Notification Notification Filters Expired Filters (filtres périmés) Cet onglet liste tous les filtres de notification dont la date de fin est déjà passée. Les filtres périmés sont stockés in-définitivement. Cela permet à une organisation de recycler les filtres utiles au besoin et fournit une entrée historique pour la résolution de problèmes Probe Suites (suites de sondes) Les suites de sondes vous permettent de configurer et d'appliquer une ou plusieurs sondes à un ou plusieurs systèmes. Elles peuvent être configurées une fois, puis appliquées à un certain nombre de systèmes par lot. Cette opération économise du temps et offre une cohérence pour les clients de Monitoring. Pour créer et appliquer une suite de sondes, créez tout d'abord une suite de sondes vide, puis configurez les sondes qu'elle contient, et finalement, appliquez la suite aux systèmes sélectionnés. 1. Depuis la page Monitoring Probe Suites, sélectionnez le lien create probe suite (créer une suite de sondes). Saisissez un nom facilement distinguable pour la suite de sondes. Vous pouvez également choisir d'ajouter une courte description à la suite. Cliquez sur le bouton Create Probe Suite pour continuer. 2. Ajoutez et configurez les sondes qui composent la suite. Cliquez sur le lien create new probe (créer une nouvelle sonde) en haut à droite. 3. Comme le décrit la Section , «Détails du système Monitoring», configurez la sonde et cliquez sur le bouton Créer la sonde en bas à droite. Répétez ce processus jusqu'à ce que toutes les sondes désirées aient été ajoutées. Remarque Sendmail doit être configuré correctement sur RHN Satellite et sur chaque système client sur lequel la suite de sondes («Probe Suite») est appliquée, doit avoir le démon rhnmd installé et en cours d'exécution. Consultez le Guide d'installation RHN Satellite pour obtenir des informations supplémentaires. 4. Ajoutez les systèmes sur lesquels la suite de sondes s'applique. Cliquez sur le lien ajouter des systèm es à la suite de sondes en haut à droite de l'écran pour continuer. 5. La page suivante affiche une liste de tous les systèmes ayant des droits d'accès à Monitoring. Cochez la case à gauche des systèmes auxquels vous souhaitez appliquer la suite de sondes, sélectionnez le scout que vous souhaitez utiliser et cliquez sur le bouton Add system s to probe suite pour terminer la création de la suite de sondes. Vous pouvez soit supprimer soit détacher des sondes de la suite. Le fait de détacher une sonde désassocie les sondes de la suite et les convertit en sondes spécifiques au système pour le système donnée. Cela signifie que les changements apportés aux sondes détachées n'affecteront que ce système. Le fait de supprimer une sonde la supprime de la suite pour tous les systèmes. Pour supprimer des sondes de la suite de sondes : 1. De la page Monitoring Probe Suites, cliquez sur le titre de la suite de sondes que vous souhaitez modifier. 122

126 Chapitre 4. Site web Red Hat Network 2. Sélectionnez l'onglet Probes (Sondes). 3. Cochez la case à côté de la sonde que vous souhaitez supprimer. 4. Cliquez sur le bouton Supprim er des sondes de la suite de sondes. Vous pouvez également supprimer un système de la suite de sondes. Vous pouvez le faire de deux manières. La première méthode est de détacher le système de la suite de sondes. Ce faisant, le système a toujours les mêmes sondes qui lui sont assignées. Cependant, vous avez maintenant la possibilité de configurer ces sondes individuellement sans affecter d'autres systèmes. Pour davantage d'informations sur la suppression de sondes d'un système individuel, consultez la Section , «Détails du système Monitoring». Pour détacher un système de la suite : 1. De la page Monitoring Probe Suites, cliquez sur le titre de la suite de sondes que vous souhaitez modifier. 2. Sélectionnez l'onglet Systém es. 3. Cochez la case à côté des systèmes que vous souhaitez supprimer de la suite de sondes. 4. Cliquez sur le bouton Détacher les systèm es de la suite de sondes. La deuxième méthode est de supprimer le système de la suite. Le système est supprimé de la suite et toutes les sondes exécutées sur ce système sont supprimées. Remarque Cette action supprime toutes les sondes des suites de sondes du système ainsi que toutes les données historiques de série de temps et de journaux d'événements. Cette action est irréversible. Pour supprimer un système de la suite de sondes et supprimer toutes les sondes associées du système : 1. De la page Monitoring Probe Suites, cliquez sur le titre de la suite de sondes que vous souhaitez modifier. 2. Sélectionnez l'onglet Systém es. 3. Cochez la case à côté des systèmes que vous souhaitez supprimer de la suite de sondes. 4. Cliquez sur le bouton Supprim er les systèm es de la suite de sondes. Finalement, comme avec les sondes uniques, vous devriez télécharger un fichier CSV contenant des informations à propos des suites de sondes. Cliquez le lien T élécharger le fichier CSV en bas de la page Monitoring Suites de sondes pour télécharger le fichier Scout Config Push (Le droit d'accès Monitoring est requis pour afficher cet onglet.) Affiche le statut de votre infrastructure de contrôle (Monitoring). Dès que vous apportez une modification à votre configuration de contrôle, comme l'ajout d'une sonde à un système ou la modification des seuils d'une sonde, vous devrez reconfigurer votre infrastructure de contrôle. Pour ce faire, sélectionnez la case du serveur RHN et cliquez sur Push Scout Configs. Le tableau sur cette page affiche la date et l'heure des commandes d'envoi «push» demandées et terminées. Cliquer sur le nom du serveur ouvre sa clé publique SSH Red Hat Network Monitoring Daemon. Cela vous permet de copier et coller la clé SSH sur les systèmes qui sont contrôlés par le scout. Cette 123

127 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence opération est requise pour que le démon Red Hat Network Monitoring Daemon puisse se connecter au Satellite Configuration générale (Le droit d'accès Monitoring est requis pour afficher cet onglet.) Recueille les informations qui sont applicables de façon universelle à votre infrastructure de contrôle («Monitoring»). T oute modification sur cette page provoquera le redémarrage des services Monitoring sur RHN Satellite et programmera des événements de redémarrage pour les services Monitoring sur tous les RHN Proxy Servers qui se connectent à ce satellite et sur lesquels Monitoring est activé. De ce fait, les services Monitoring sur ces serveurs rechargent immédiatement leur configuration. De façon générale, les paramètres par défaut fournis dans les autres champs sont suffisants vu qu'ils dérivent de votre installation Satellite. Vous pouvez néanmoins utiliser les champs sur cette page pour modifier votre configuration du Monitoring. Par exemple, vous pouvez y changer votre serveur d'échange de courrier. Cette page vous permet également de modifier la destination de tous les messages administratifs provenant du Satellite. Lorsque vous avez terminé, cliquez sur Update Config (mettre à jour la configuration) Page «Admin» La page Admin permet aux utilisateurs de RHN Satellite de gérer la configuration de base de leur Satellite, y compris la fonctionnalité de création et de gestion des organisations de RHN Satellite. Seul l'administrateur du Satellite peut accéder à la page Adm in Admin Organizations La fonctionnalité multiple organizations (Organisations multiples) permet aux administrateurs de créer et gérer plusieurs organisations à travers le Satellite. Cette fonctionnalité permet aux administrateurs d'assigner des droits d'accès aux logiciels et systèmes à travers plusieurs organisations, ainsi que de contrôler l'accès d'une organisation aux tâches de gestion des systèmes. Pour obtenir davantage d'informations sur cette fonctionnalité, consultez Chapitre 6, Organisations multiples Admin Configuration Satellite Général Cet onglet est divisé en sous-onglets qui vous permettent de configurer la plupart des aspects du Satellite RHN. Une fois que les changements ont été effectués, il est important de redémarrer le Satellite. Vous pouvez le faire en allant sur l'onglet final Admin Configuration Satellite Général Si le Monitoring est activé, la page Satellite Configuration General Configuration vous permet de modifier les paramètres les plus basiques du Satellite tels que l'adresse électronique de l'administrateur Admin Configuration Satellite Monitoring La page RHN Satellite Configuration Monitoring vous permet de configurer les aspects de contrôle du Satellite. L'échangeur de courrier local et le domaine principal local sont utilisés pour expédier des messages de notification de contrôle à l'administration. Ceci est seulement requis si vous avez l'intention de recevoir des notifications d'alertes des sondes. Si c'est le cas, fournissez le serveur de courrier (échangeur) et le domaine à utiliser. Remarquez que sendmail doit être configuré pour traiter les redirections de courrier électronique des notifications. Lorsque c'est fini, cliquez Update Config. 124

128 Chapitre 4. Site web Red Hat Network Admin Configuration Satellite Certificat La page Configuration RHN Satellite Certificat vous permet de télécharger un nouveau certificat Satellite. Pour identifier le chemin du certificat, cliquez sur Naviguer, recherchez le fichier et sélectionnez-le. Pour modifier son contenu, ouvrez votre certificat avec un éditeur de texte, copiez toutes les lignes et collez-les directement dans le grand champ texte au bas de la page. Cliquez sur Update (mettre à jour) pour continuer. Si vous recevez des erreurs relatives au DNS, assurez-vous que votre Satellite est configuré correctement Admin Configuration Satellite Script bootstrap La page Configuration RHN Satellite Bootstrap vous permet de générer un script bootstrap pour rediriger les systèmes client des serveurs RHN centraux vers le Satellite. Ce script, qui doit être placé dans le répertoire /var/www/htm l/pub/bootstrap/ du Satellite, réduit de manière significative les efforts mis en œuvre afin de reconfigurer tous les serveurs, qui par défaut obtiennent les paquetages à partir des serveurs RHN centraux. Les champs requis sont pré-remplis avec des valeurs dérivées des étapes de l'installation précédente. Assurez-vous que ces informations soient correctes. Les cases à cocher offrent des options pour inclure les fonctionnalités GPG (GNU Privacy Guard) et de sécurité SSL intégrées, qui sont recommandées. De plus, vous pouvez activer l'acceptation de commandes à distance et la gestion de la configuration à distance des systèmes à être lancés ici. Les deux fonctionnalités sont utiles pour terminer la configuration du client. Finalement, si vous utilisez un serveur proxy HT T P, remplissez les champs associés. Une fois terminé, cliquez sur Generate Bootstrap Script (générer le script de démarrage) Admin Configuration du Satellite Organisations La page Configuration du Satellite RHN Organisations contient des détails à propos de la fonctionnalité «Organisations» de RHN Satellite, ainsi que des liens afin de créer et configurer rapidement des organisations. Pour davantage d'informations à propos de la configuration de la fonctionnalité «Organisations», reportez-vous à la Section , «Admin Organizations» Admin Configuration du Satellite Redémarrer La page RHN Satellite Configuration Restart contient l'étape finale pour la configuration du Satellite. Cliquez sur le bouton Restart pour redémarrer le Satellite afin d'incorporer toutes les options de configuration ajoutées lors des écrans précédents. Remarquez que le redémarrage prendra entre 4 et 5 minutes Page d'«assistance» La page Help offre l'accès à toute la documentation et toute l'assistance disponibles aux utilisateurs de RHN. Cliquez sur Help dans la catégorie Overview (aperçu général) pour obtenir une liste des options qui vous sont disponibles Guide de référence La page Guide de référence vous amène à ce document même, l'ensemble le plus complet d'instructions sur l'utilisation de Red Hat Network. Notez que les liens vers d'autres guides techniques peuvent également apparaître dans la barre de navigation de gauche, selon le niveau de droits d'accès et l'offre de produits du compte avec lequel vous vous êtes connecté Guide d'installation du Satellite L'implémentation d'un satellite RHN totalement fonctionnel requiert davantage qu'une simple installation 125

129 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence de logiciel et de base de données. Les systèmes client doivent être configurés en vue d'utiliser le satellite. Les paquetages et les canaux personnalisés devraient être utilisés pour utilisation optimale. Comme ces tâches vont au delà d'une simple utilisation de base, elles sont couvertes en détail dans d'autres guides, ainsi que dans ce Guide d'installation RHN Satellite. Informations détaillées sur le RHN Satellite, son installation et la configuration initiale Guide du Proxy RHN Proxy Server est un mécanisme de mise en cache de paquetage qui réduit les besoins en bande passante pour les serveurs RHN et Satellite et qui permet le déploiement de paquetages personnalisés. Les clients Proxy mettent les RPM en cache, comme les mises à jour d'errata de Red Hat ou les RPM personnalisés générés par leur organisation, sur un serveur interne, central. Les systèmes client reçoivent alors ces mises à jour du Proxy plutôt que d'accéder à l'internet sur une base individuelle. Le Guide d'installation RHN Proxy Server fournit des informations détaillées sur l'installation d'un serveur Proxy RHN et sur la configuration initiale Guide de configuration du client Par défaut, toutes les applications client Red Hat Network sont configurées pour communiquer avec les serveurs Red Hat Network. Lorsque vous connectez des clients à RHN Satellite ou à RHN Proxy Server à la place, la plupart de ces paramètres doivent être modifiés. Modifier les paramètres client pour un système ou deux est relativement simple. Un grand environnement d'entreprise, qui contiendrait des centaines ou de milliers de systèmes, bénéficieront certainement des étapes de reconfiguration en masse décrites ici. Le Guide de configuration du client est un manuel de «pratiques exemplaires» destiné à aider les client de RHN Satellite et RHN Proxy Server à configurer leurs systèmes client de manière efficace Guide de gestion de canaux Un canal logiciel est une collection de paquetages logiciels dans Red Hat Network et RHN Satellite. Les canaux sont parfois aussi appelés des référentiels. Les canaux vous aident à différencier les paquetages en utilisant des règles raisonnables. Par exemple : Un canal peut contenir des paquetages provenant d'une version spécifique de Red Hat Enterprise Linux. Un canal peut contenir des paquetages pour une application ou pour une gamme d'applications. Les utilisateurs peuvent aussi définir des canaux pour leurs besoins particuliers, comme un canal qui contient des paquetages pour tous les ordinateurs portables de l'organisation. Le Guide de gestion des canaux documente la création et la maintenance de canaux personnalisés en utilisant RHN Satellite Notes de mise à jour La page Notes de m ise à jour répertorie les notes qui accompagnent toute version récente de Red Hat Network. Ces notes décrivent tous les changements significatifs qui se sont produits dans un cycle de publication donné, de changements majeurs à l'interface utilisateur aux changement mineurs dans la documentation associée API Documentation pour l'utilisation de l'interface de programmation d'applications (API) de Red Hat Network permettant de créer des outils et programmes afin d'automatiser les tâches communes via Red Hat Network. 126

130 Chapitre 4. Site web Red Hat Network La page API contient un aperçu de l'api, avec des liens vers les descriptions détaillées des différents appels API disponibles pour les administrateurs et développeurs. Il y a également une page FAQ pour les réponses aux questions fréquemment posées à propos de l'api de Red Hat Network. Pour finir, il y a une page Exem ples de scripts qui fournit aux utilisateurs des exemples de code utilisant des appels API Recherche La page Recherche de docum entation contient un moteur de recherche robuste qui indexe et qui recherche la documentation RHN Satellite et RHN Proxy Server. Figure Recherche de documentation Les utilisateurs peuvent chercher la documentation disponible en ligne et la filtrer en fonction des choix suivants du menu déroulant What to Search : Content & Title recherche à la fois le titre et le contenu de tous les documents disponibles. Free Form recherche les documents et les indices correspondants aux mots clé, ce qui élargit les résultats des recherches. Content recherche uniquement le contenu de la documentation pour des correspondances plus spécifiques. T itle recherche uniquement les titres de documentation pour des résultats de recherche spécifiques et ciblés. Le champ Free Form vous permet en plus de chercher en utilisant les noms de champs que vous 127

131 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence pouvez utiliser en précédant les demandes de recherches et pour filtrer le résultats de ce champ. Par exemple, si vous souhaitez rechercher le mot Virtualization dans le titre et kickstart dans le contenu de tous les manuels Satellite, saisissez ce qui suit dans le champ Free Form : title:virtualization and content:kickstart Les autres noms de champ qui sont pris en charge par la documentation incluent : url recherche d'url par rapport à un mot clé précis title recherche de titres par rapport à un mot clé en particulier content recherche le contenu d'une documentation par rapport à un mot clé précis S'il existe plusieurs pages de résultats de recherche, vous pourrez limiter le nombre de résultats visibles à une page, en cliquant sur le menu coulissant Display quantity item s per page, qui propose 10 à 500 résultats par page. Pour naviguer entre les pages, cliquez sur les parenthèses en chevron de gauche (> pour avancer ou < pour reculer) 128

132 Chapitre 5. Monitoring Chapitre 5. Monitoring Le droit d'accès Red Hat Network Monitoring vous permet d'effectuer de nombreuses actions conçues de façon à ce que vos systèmes continuent de fonctionner correctement et efficacement. Avec ce droit, vous pouvez surveiller de près les ressources système, les services réseau, les bases de données et les applications standards et personnalisées. Le niveau de service de Monitoring fournit des informations en temps réel et des informations de l'historique, ainsi que des données de métriques spécifiques. Vous êtes non seulement notifié immédiatement lors de défaillances et averti de dégradation de performance avant qu'elle ne devienne critique, mais vous recevez également les informations nécessaires pour mener la planification de capacités et la corrélation d'événements. Par exemple, les résultats d'une sonde qui enregistre l'utilisation CPU sur les systèmes seraient de valeur inestimable pour la répartition de charge sur ces systèmes. Il y a deux composantes au système de contrôle : le système de contrôle lui-même, et le monitoring scout. Le système de contrôle assure les fonctions de backend, telles que le stockage de données de contrôle et agissant sur dessus, et fonctionne sur Satellite seulement. Le contrôle scout exécute toutes les sondes et recueille des données de contrôle. Le monitoring scout peut être activé pour s'exécuter sur des systèmes Satellite ou Proxy RHN. L'utilisation de monitoring scout sur Proxy RHN permet de décharger le travail du serveur Satellite, fournissant une évolutivité de sondes. Le niveau de service Monitoring implique la définition de méthodes de notification, l'installation de sondes sur les systèmes, la revue régulière du statut de toutes les sondes et la production de rapports affichant les données historiques pour un système ou un service. Ce chapitre cherche à identifier les tâches communes associées au droit d'accès Monitoring. Souvenez-vous que pratiquement tous les changements qui affectent votre infrastructure Monitoring doivent être finalisés en mettant à jour votre configuration, sur la page Scout Config Push Besoins préalables Avant d'essayer d'implémenter le droit d'accès Monitoring RHN sur votre infrastructure, assurez-vous que tous les outils nécessaires sont bien en place. Vous aurez besoin au minimum des éléments suivants : Droits d'accès Monitoring Ces droits d'accès sont requis pour tous les systèmes à contrôler. Les droits d'accès Monitoring sont uniquement pris en charge sur les systèmes Red Hat Enterprise Linux. RHN Satellite avec droits d'accès Monitoring Les systèmes ayant des droits d'accès Monitoring doivent être connectés au Satellite avec un système d'exploitation de base Red Hat Enterprise Linux AS 4, Red Hat Enterprise Linux 5 ou une version supérieure. Consultez le Guide d'installation RHN Satellite dans Help (Assistance) pour obtenir des instructions d'installation. Monitoring Administrator Ce rôle doit être donné aux utilisateurs qui installent des sondes, créent des méthodes de notification ou modifient l'infrastructure de contrôle d'une manière ou d'une autre (souvenez-vous que Satellite Administrator hérite automatiquement des capacités de tous les autres rôles au sein d'une organisation et peut donc mener ces tâches). Assignez ce rôle sur la page Détails utilisateur de l'utilisateur. Red Hat Network monitoring daemon Ce démon de contrôle (ou surveillance), ainsi que la clé SSH pour le scout, est requis sur les systèmes surveillés pour l'exécution des contrôleurs de processus internes. Vous pouvez cependant exécuter ces sondes en utilisant le démon SSH existant de ces systèmes (sshd). Reportez-vous à la Section 5.2, «Red Hat Network Monitoring Daemon (rhnm d)» pour des instructions sur l'installation et une courte liste des sondes nécessitant cette connexion sécurisée. Consultez Annexe D, Sondes pour une liste complète des sondes disponibles. 129

133 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Activer Monitoring Monitoring est désactivé par défaut, et devra être activé avant d'être utilisé. 1. Connectez-vous avec des privilèges d'administrateur de Satellite, et naviguer dans Admin RHN Satellite Configuration Enable Monitoring. Cliquer sur Mise à jour pour sauvegarder. 2. Redémarrer les services pour qu'ils enregistrent les changements. Rendez-vous sur l'onglet restart pour redémarrer le satellite. Cela va mettre le Satellite hors ligne pendant quelques minutes. 3. Confirmer que le monitoring est activé, en vérifiant que l'onglet Monitoring est bien présent sous Configuration Satellite RHN. 4. Pour activer monitoring scout, naviguer dans Admin RHN Satellite Configuration Monitoring+Enable Monitoring Scout. Cliquer sur Update Config pour sauvegarder. Remarque Il est recommandé de conserver les valeurs par défaut de la configuration du monitoring. Veuillez revoir la section Configuration Sendmail du Guide d'installation Red Hat Network Satellite pour obtenir des informations supplémentaires sur l'utilisation des notifications Red Hat Network Monitoring Daemon (rhnmd) Pour profiter au maximum de vos droits Monitoring, Red Hat suggère d'installer le démon Red Hat Network Monitoring sur vos systèmes client. Basé sur OpenSSH, rhnm d permet à RHN Satellite de communiquer de manière sécurisée avec le système client pour accéder aux processus internes et pour obtenir le statut des sondes. Veuillez noter que le démon Red Hat Network Monitoring requiert que les systèmes contrôlés autorisent les connexions sur le port Vous pouvez éviter d'ouvrir ce port et d'installer le démon en utilisant à la place sshd. Reportez-vous à Section 5.2.3, «Configuration de SSH» pour davantage d'informations Sondes nécessitant le démon Une connexion chiffrée, soit par le démon Red Hat Network Monitoring, soit par sshd, est requise sur les systèmes client pour l'exécution des sondes suivantes : Linux::CPU Usage Linux::Disk IO T hroughput Linux::Disk Usage Linux::Inodes Linux::Interface T raffic Linux::Load Linux::Memory Usage Linux::Process Counts by State Linux::Process Count T otal Linux::Process Health Linux::Process Running Linux::Swap Usage 130

134 Chapitre 5. Monitoring Linux::T CP Connections by State Linux::Users Linux::Virtual Memory LogAgent::Log Pattern Match LogAgent::Log Size Network Services::Remote Ping Oracle::Client Connectivity General::Remote Program General::Remote Program with Data Notez que toutes les sondes du groupe Linux exigent ce pré-requis Installation du démon Red Hat Network Monitoring Installez le démon Red Hat Network Monitoring pour préparer les systèmes au contrôle en utilisant les sondes identifiées dans Section 5.2.1, «Sondes nécessitant le démon». Notez que les étapes de cette section sont facultatives si vous prévoyez d'utiliser sshd pour autoriser des connexions sécurisées entre l'infrastructure de contrôle RHN et les systèmes contrôlés. Consultez Section 5.2.3, «Configuration de SSH» pour obtenir des instructions. Le paquetage rhnmd se trouve dans le canal RHN Tools (outils) pour toutes les distributions Red Hat Enterprise Linux. Pour l'installer, suivez les étapes suivantes : 1. Abonnez les systèmes à contrôler au canal d'outils RHN (RHN T ools) associé au système. Cette opération peut être effectuée individuellement sur l'onglet System Details Channels Software ou sur plusieurs systèmes à la fois sur l'onglet Channel Details T arget System s. 2. Une fois abonné, ouvrez l'onglet Channel Details Packages et trouvez le paquetage rhnmd (sous "R"). 3. Cliquez sur le nom de paquetage pour ouvrir la page Package Details. Passez sous l'onglet T arget System s, sélectionnez les systèmes souhaités et cliquez sur Install Packages. 4. Installez la clé publique SSH sur tous les systèmes client à contrôler, comme la Section 5.2.4, «Installation de la clé SSH» le décrit. 5. Lancez le démon Red Hat Network Monitoring sur tous les systèmes client à l'aide de la commande suivante : service rhnmd start 6. Lors de l'ajout de sondes qui nécessitent le démon, acceptez les valeurs par défaut pour RHNMD User et RHNMD Port : respectivement nocpulse et Configuration de SSH Si vous souhaitez éviter l'installation du démon Red Hat Network Monitoring et l'ouverture du port 4545 sur les systèmes client, vous pouvez configurer sshd de façon à fournir la connexion chiffrée nécessaire entre les systèmes et RHN. Cette option peut être hautement désirable si sshd est déjà en cours d'exécution. Pour configurer le démon en mode de contrôle, suivez les étapes suivantes : 1. Assurez-vous que le paquetage SSH est installé sur les systèmes à contrôler : rpm -qi openssh-server 131

135 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence 2. Identifiez l'utilisateur à associer au démon. Celui-ci peut être n'importe quel utilisateur sur le système, tant que la clé SSH requise peut être ajoutée dans le fichier ~/.ssh/authorized_keys de l'utilisateur. 3. Identifiez le port utilisé par le démon, comme l'identifie son fichier de configuration /etc/ssh/sshd_config. La valeur par défaut est le port Installez la clé publique SSH sur tous les systèmes client à contrôler, comme la Section 5.2.4, «Installation de la clé SSH» le décrit. 5. Lancez sshd sur tous les systèmes client à l'aide de la commande suivante : service sshd start 6. Lors de l'ajout de sondes qui nécessitent le démon, insérez les valeurs dérivées des étapes 2 et 3 dans les champs RHNMD User et RHNMD Port Installation de la clé SSH Que vous utilisiez rhnmd ou sshd, vous devez installer la clé SSH publique du démon Red Hat Network Monitoring sur les systèmes à contrôler pour terminer la connexion sécurisée. Pour l'installer, suivez les étapes suivantes : 1. Dans le site web de RHN, rendez-vous sur la page Monitoring Scout Config Push et cliquez sur le nom du serveur RHN qui contrôlera le système client. La clé SSH id_dsa.pub est visible sur la page suivante. 2. Copiez la chaîne de caractères (commençant par ssh-dss et finissant par le nom d'hôte du serveur RHN). 3. Sélectionnez les systèmes auxquels vous souhaitez envoyer la clé. Puis sélection de Systèm es depuis le menu de gauche et enfin cliquez sur la case à cocher à côté les systèmes auxquels vous souhaitez envoyer la clé SSH et cliquez sur le bouton Manage en haut de la page pour terminer. 4. A partir de System Set Manager, cliquer sur Exécuter les com m andes à distance, puis sur la case Script, enfin saisir la ligne suivante : #!/bin/sh cat <<EOF >> ~nocpulse/.ssh/authorized_keys Puis, cliquez sur Entrée et collez la clé SSH. Le résultat devrait ressembler à ce qui suit : #!/bin/sh cat <<EOF>> ~nocpulse/.ssh/authorized_keys ssh-dss AABBAB3NzaC3kc3MABCCBAJ4cmyf5jt/ihdtFbNE1YHsT0np0SYJz7xk hzokuuwnzmouqj7exotbgeczjzlppozgzaepw1vuhxfa/l9xixvsv8k5qmcu70h0 1gohBIder/1I1QbHMCgfDVFPtfV5eedau4AAACAc99dHbWhk/dMPiWXgHxdI0vT2 SnuozIox2klmfbTeO4Ajn/Ecfxqgs5diat/NIaeoItuGUYepXFoVv8DVL3wpp45E 02hjmp4j2MYNpc6Pc3nPOVntu6YBv+whB0VrsVzeqX89u23FFjTLGbfYrmMQflNi j8yyngrepimfhi= satellite.example.com EOF 5. Définissez la date et l'heure auxquelles vous souhaitez que les actions prennent place, puis cliquez sur Schedule Rem ote Com m and. Une fois que la clé est en place et accessible, toutes les sondes qui en ont besoin, devraient autoriser des connexions ssh entre l'infrastructure de Monitoring et le système contrôlé. Vous pouvez alors programmer des sondes qui nécessitent le démon de contrôle, à être exécutées sur les systèmes 132

136 Chapitre 5. Monitoring nouvellement configurés Paquetage mysql Si RHN Satellite va servir des systèmes client ayant des droits d'accès au service Monitoring et sur lesquels vous souhaitez exécuter des sondes MySQL, vous devrez configurer le paquetage m ysql sur RHN Satellite. Consultez Annexe D, Sondes pour obtenir une liste de toutes les sondes disponibles. Abonnez le Satellite au canal de base Red Hat Enterprise Linux et installez le paquetage mysql via up2date, ou yum ou RHN Hosted. Une fois que vous aurez terminé, vous pourrez utiliser votre satellite pour programmer les sondes MySQL Notifications Outre l'affichage du statut des sondes dans l'interface RHN, vous pouvez être informé dès que l'état d'une sonde change. Ceci est particulièrement important lors du contrôle de systèmes de production à mission critique. Pour cette raison, Red Hat vous recommande de profiter de cette fonctionnalité. Pour activer les notifications de sondes dans RHN, vous devez avoir identifié un serveur d'échange de courrier et un domaine de courrier durant l'installation de RHN Satellite et configuré sendmail de façon à traiter correctement les courriers entrants. Consultez le chapitre Installation du Guide d'installation RHN Satellite pour davantage d'informations Création de méthodes de notification Les notifications son envoyées via une méthode de notification, une adresse électronique ou de pageur associée à un utilisateur RHN spécifique. Bien que l'adresse soit liée à un compte utilisateur particulier, elle peut servir à plusieurs administrateurs via un alias ou une liste de diffusion. Chaque compte utilisateur peut contenir plusieurs méthodes de notification. Pour créer une méthode de notification, suivez les étapes suivantes : 1. Connectez-vous sur le site web de RHN en tant qu'administrateur du Satellite ou du Monitoring. 2. Rendez-vous sur l'onglet User Details Notification Methods et cliquez sur create new m ethod (créer une nouvelle méthode). 3. Saisissez une étiquette intuitive et descriptive pour le nom de la méthode, comme par exemple em ail de jour du DBA, puis l'adresse électronique ou du pageur correcte. Souvenez-vous que les étiquettes pour toutes les méthodes de notification sont disponibles dans une seule liste durant la création de sondes. Elles devraient donc être uniques pour votre organisation. 4. Sélectionnez la case si vous désirez que des messages abrégés soient envoyés au pageur. Ce format plus court contient seulement l'état de la sonde, le nom d'hôte du système, le nom de la sonde, l'heure et la date du message et l'id d'envoi. Le format standard, plus long affiche en plus les en-têtes des messages, des détails sur le système et les sondes et des instructions pour les réponses. 5. Une fois terminé, cliquez sur Create Method. La nouvelle méthode est affichée dans l'onglet User Details Notification Methods et sur la page Notification sous la catégorie Monitoring. Cliquez sur son nom pour l'éditer et la supprimer. 6. Lors de l'ajout de sondes, cochez la case Probe Notifications et sélectionnez la nouvelle méthode de notification dans le menu déroulant. Les méthodes de notification assignées aux sondes ne peuvent pas être supprimées tant que cette association n'est pas supprimée. 133

137 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Réception de notifications Si vous créez des méthodes de notification et que vous les associez avec des sondes, vous devez être prêt à les recevoir. Ces notifications arriveront sous la forme de petits messages texte envoyés aux adresses électroniques ou de pageur. Voici un exemple de notification par courrier électronique : Subject: CRITICAL: [hostname]: Satellite: Users at 1 From: "Monitoring Satellite Notification" redhat.com) Date: Mon, 6 Dec :42: To: organization.com This is RHN Monitoring Satellite notification 01dc8hqw. Time: Mon Dec 06, 21:42:25 PST State: CRITICAL System: [hostname] ([IP address]) Probe: Satellite: Users Message: Users 6 (above critical threshold of 2) Notification #116 for Users Run from: RHN Monitoring Satellite Comme vous pouvez le voir, les notifications par courrier électronique plus longues contiennent pratiquement tout ce que vous devriez savoir sur la sonde associée. En plus de la commande, du temps d'exécution, du système contrôlé et de l'état de la sonde, le message contient l'id d'envoi, qui est une chaîne de caractères unique représentant le message précis et la sonde. Dans le message ci-dessus, l'id d'envoi est 01dc8hqw. Les notifications par pageur, par nécessité, contiennent uniquement les informations les plus importantes : le sujet du message électronique (contenant l'état, le système, la sonde et le temps) et l'id d'envoi. Voici l'exemple d'une notification par pageur : CRITICAL: [hostname]: Satellite: Users at 21:42 PST, notification 01dc8hqw Redirection de notifications Lorsque vous recevez une notification, vous pouvez la rediriger en incluant des règles avancées de notification dans un courrier de reconnaissance. Activer les redirections de réponses courrier en ouvrant le fichier /etc/aliases et en ajoutant la ligne suivant : rogerthat01: " /etc/smrsh/ack_enqueuer.pl" Une fois que le paramètre est défini, répondez simplement à la notification et incluez l'option souhaitée. Parmi les options de redirection, ou types de filtres, possibles figurent : ACK MET OO Envoie la notification aux destinations redirigées en plus de la destination par défaut. ACK SUSPEND Suspend la méthode de notification pour une durée spécifiée. ACK AUT OACK Ne change pas la destination de la notification, mais reconnaît automatiquement les alertes correspondantes dès qu'elles sont envoyées. ACK REDIR Envoie la notification aux destinations redirigées à la place de la destination par défaut. Le format de la règle devrait être type_filtre type_sonde durée adresse_électronique où type_filtre est l'une des commandes avancées précédentes, type_sonde indique check ou host, 134

138 Chapitre 5. Monitoring durée est la durée de temps pour la redirection, et adresse_électronique est la destination souhaitée. Par exemple : ACK METOO host 1h La mise en majuscules n'est pas nécessaire. La durée peut être spécifiée en minutes (m), heures (h) ou jours (d). Les adresses électroniques sont nécessaires pour les notifications de redirection (REDIR) et supplémentaires(met OO). La description de l'action contenue dans le courrier résultant aura par défaut la valeur de la commande saisie par l'utilisateur. La raison affichée est un résumé de l'action, comme ack redirect by dom ain.com (message ack redirigé par où l'utilisateur est l'expéditeur du message. Remarque Vous pouvez arrêter ou rediriger pratiquement toutes les notifications de sondes en répondant aux messages électroniques de notifications avec une variante de la commande ack suspend host. Cependant, vous ne pouvez pas arrêter les notifications de sondes du Satellite en répondant à une sonde avec ack suspend host ou d'autres réponses redirigées. Ces sondes nécessitent que vous changiez les notifications sur l'interface web du Satellite Filtrage de notifications Vu que les notifications peuvent être générées dès qu'une sonde change d'état, de simples modifications dans votre réseau peuvent provoquer un déluge de notifications. La création, l'annulation et l'application des filtres de notification sont examinées en détails dans la Section , «Notification Filters (filtres)» Suppression de méthodes de notification T héoriquement, la suppression de méthodes de notification devrait être aussi simple, et même bien plus simple que leur création. Après tout, vous ne devez remplir aucun champ pour effectuer la suppression et un bouton existe dans ce but précis. Cependant, les relations entre les méthodes et les sondes peuvent compliquer ce processus. Suivez les étapes suivantes pour supprimer une méthode de notification : 1. Connectez-vous sur le site web de RHN en tant qu'administrateur du Satellite ou Monitoring Administrator. 2. Rendez-vous sur la page Monitoring; Notifications et cliquez sur le nom de la méthode à supprimer. 3. Sur l'onglet User Details Notification Methods, cliquez sur delete m ethod (supprimer la méthode). Si la méthode n'est associée à aucune sonde, une page de confirmation vous sera présentée. Cliquez sur Confirm Deletion. La méthode de notification est alors supprimée. 135

139 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Conseil Vu que le nom et l'adresse de la méthode de notification peuvent être édités, pensez à mettre à jour la méthode au lieu de la supprimer. Cette action redirigera les notifications depuis toutes les sondes en utilisant la méthode sans avoir à éditer chaque sonde et créer une nouvelle méthode de notification. 4. Si la méthode est associée à une ou plusieurs sondes, au lieu d'une page de confirmation, une liste des sondes qui utilisent la méthode et des systèmes auxquels sont attachées les sondes, vous sera présentée. Cliquez sur le nom de la sonde pour passer directement sur l'onglet System Details Probes. 5. Sur l'onglet System Details Probes, sélectionnez une autre méthode de notification et cliquez sur Update Probe. 6. Vous pouvez maintenant retourner sur la page Monitoring; Notifications et supprimer la méthode de notification Sondes Maintenant que le démon Red Hat Network Monitoring a été installé et que les méthodes de notification ont été créées, vous pouvez commencer à installer les sondes sur vos systèmes ayant des droits d'accès de Monitoring. Si un système possède des droits d'accès de Monitoring, un onglet Sondes est affiché sur sa page Détails du systèm e. Vous y effectuerez la plupart des travaux concernant les sondes Gestion des sondes Pour ajouter une sonde au système, il doit avoir des droits d'accès de Monitoring. De plus, vous devez avoir accès au système, en tant que super-utilisateur du système via le rôle d'administrateur de groupe de systèmes, ou en tant qu'administrateur du Satellite. Ensuite : 1. Connectez-vous sur le site web de RHN en tant qu'administrateur du Satellite ou le System Group Administrator; du système. 2. Rendez-vous sur l'onglet System Details Probes et cliquez sur create new probe. 3. Sur la page Création de sondes systèm e, remplissez tous les champs requis. Sélectionnez tout d'abord le groupe de commandes de sondes (Probe Command Group). Ceci modifie la liste des sondes disponibles et d'autres champs et pré-requis. Consultez Annexe D, Sondes pour obtenir la liste complète des sondes par groupes de commandes. Souvenez-vous que certaines sondes requièrent que le démon Red Hat Network Monitoring soit installé sur le système client. 4. Sélectionnez la commande de sonde (Probe Command) et l'agent de contrôle (Monitoring Scout) souhaités, en général Satellite Monitoring RHN, mais probablement un RHN Proxy Server. Saisissez une description courte mais unique pour la sonde. 5. Sélectionnez la case Probe Notifications pour recevoir des notifications lorsque la sonde change d'état. Utilisez le menu déroulant Probe Check Interval pour déterminer la fréquence d'envoi des notifications. La sélection de 1 m inute (et de la case Probe Notification) signifie que vous recevrez des notifications à chaque minute, lorsque la sonde dépasse sa limite CRIT ICAL ou WARNING. Reportez-vous à la Section 5.4, «Notifications»/> pour savoir comment créer des méthodes de notification et reconnaître leurs messages. 6. Utilisez les champs RHNMD User et RHNMD Port, s'ils apparaissent, pour forcer la sonde à communiquer via sshd, plutôt que par le démon Red Hat Network Monitoring. Reportez-vous à la Section 5.2.3, «Configuration de SSH» pour davantage d'informations. Sinon, acceptez les 136

140 Chapitre 5. Monitoring valeurs par défaut de nocpulse et , respectivement. 7. Si le champ Timeout est présent, modifiez sa valeur par défaut selon vos besoins. La plupart, mais pas tous les délais d'attente provoquent un état UNKNOWN (inconnu). Si les métriques de la sonde sont basées sur le temps, assurez-vous que le délai n'est pas inférieur à la durée allouée aux limites. Sinon, les métriques ne servent à rien, vu que le délai d'attente de la sonde sera atteint avant toute autre limite. 8. Utilisez les champs restants pour établir les limites d'alerte de la sonde, dans les cas applicables. Ces valeurs CRIT ICAL et WARNING déterminent à quel point la sonde a changé d'état. Reportezvous à la Section 5.5.2, «Définition de limites» pour obtenir les meilleures pratiques de ces limites. 9. Une fois terminé, cliquez sur Create Probe. Souvenez-vous que vous devez valider la modification de votre configuration de Monitoring sur la page Scout Config Push pour que celle-ci prenne effet. Pour supprimer une sonde, rendez-vous sur sa page Current State (en cliquant sur le nom de la sonde depuis l'onglet System Details Probes) et cliquez sur delete probe. Confirmez ensuite la suppression Définition de limites De nombreuses sondes offertes par RHN contiennent des limites d'alerte qui, lorsqu'elles sont dépassées, indiquent un changement de l'état de la sonde. Par exemple, la sonde Linux::CPU Usage vous permet de définir les limites CRITICAL et WARNING pour le pourcentage de CPU utilisé. Si le système contrôlé rapporte 75 pourcent de son CPU utilisé et que la valeur de la limite WARNING est 70 pourcent, la sonde passera dans un état WARNING. Certaines sondes offrent une multitude de telles limites. Afin de profiter au maximum de vos droits d'accès de Monitoring et d'éviter de fausses notifications, Red Hat vous recommande d'exécuter vos sondes sans notifications pendant un moment pour établir une performance de ligne de base pour chacun de vos systèmes. Bien que les valeurs par défaut fournies pour les sondes puissent vous convenir, chaque organisation a un environnement différent qui peut exiger la modification des limites Contrôler le serveur RHN Outre le contrôle de tous vos systèmes client, vous pouvez également utiliser RHN pour contrôler votre serveur RHN, qu'il s'agisse de RHN Satellite ou de RHN Proxy Server. Pour contrôler votre serveur RHN, trouvez un système contrôlé par le serveur et rendez-vous sur l'onglet Détails systèm e Sondes de ce système. Cliquez sur create new probe et sélectionnez le groupe de commandes de sondes Satellite. Remplissez ensuite les champs restants comme vous le feriez pour toute autre sonde. Reportez-vous à la Section 5.5.1, «Gestion des sondes» pour des instructions. Bien que le serveur RHN semble être contrôlé par le système client, la sonde est en fait exécutée depuis le serveur même. Les limites et les notifications fonctionnent normalement. 137

141 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Remarque T outes les sondes qui nécessitent des connexions du démon Red Hat Network Monitoring ne peuvent pas être utilisées pour RHN Satellite ou RHN Proxy Server sur lequel des logiciels de contrôle Monitoring sont en cours d'exécution. Sont incluses la plupart des sondes du groupe de commandes Linux ainsi que les sondes «Log Agent» (agent de journalisation) et les sondes «Remote Program» (programme distant). Utilisez les sondes du groupe de commandes Satellite pour contrôler les Satellites RHN et les serveurs RHN Proxy. Dans le cas de scouts Proxy, les sondes sont répertoriées sous le système pour lequel elles effectuent des rapports de données Résolution de problèmes Bien que toutes les activités associées au contrôle Monitoring soient effectuées via le site web de RHN, Red Hat offre l'accès à certains outils de diagnostique en ligne de commande qui peuvent vous aider à déterminer la cause d'erreurs. Pour utiliser ces outils, vous devez être en mesure de devenir l'utilisateur nocpulse sur le serveur RHN qui effectue les contrôles. Connectez-vous tout d'abord sur le serveur RHN en tant que super-utilisateur. Devenez ensuite l'utilisateur nocpulse à l'aide de la commande suivante : su - nocpulse Vous pouvez désormais utiliser les outils de diagnostique décrits dans le reste de cette section Examen des sondes avec rhn-catalog Pour résoudre complètement les problèmes concernant une sonde, vous devez tout d'abord obtenir son ID de sonde. Vous pouvez l'obtenir en exécutant rhn-catalog sur le serveur RHN en tant que l'utilisateur nocpulse. La sortie de la commande ressemblera à l'exemple suivant : 2 ServiceProbe on example1.redhat.com ( ): test 2 3 ServiceProbe on example2.redhat.com ( ): rhel2.1 test 4 ServiceProbe on example3.redhat.com ( ): SSH 5 ServiceProbe on example4.redhat.com ( ): HTTP L'ID de sonde est le premier numéro, alors que le nom de la sonde (comme il a été saisi sur le site web de RHN) est la dernière entrée de la ligne. Dans l'exemple ci-dessus, l'id de sonde 5 correspond à la sonde nommée HTTP. Vous pouvez également passer les options --commandline (-c) et --dump (-d) avec un ID de sonde à la commande rhn-catalog pour obtenir des informations supplémentaires sur la sonde, comme dans l'exemple suivant : rhn-catalog --commandline --dump 5 L'option --com m andline produit les paramètres de la commande définis pour la sonde, alors que -- dum p obtient tout le reste, y compris les limites d'alerte et les intervalles et les méthodes de notification. La commande ci-dessus produira une sortie similaire à l'exemple suivant : 138

142 Chapitre 5. Monitoring 5 ServiceProbe on example4.redhat.com ( ): linux:cpu usage Run as: Unix::CPU.pm --critical=90 --sshhost= warn=70 --timeout=15 --sshuser=nocpulse --shell=sshremotecommandshell --sshport=4545 Maintenant que vous avez l'id, vous pouvez l'utiliser avec rhn-rhnprobe pour examiner la sortie de la sonde. Consultez la Section 5.6.2, «Affichage de la sortie de rhn-runprobe» pour obtenir des instructions Affichage de la sortie de rhn-runprobe Maintenant que vous avez obtenu l'id de sonde avec rhn-catalog, vous pouvez l'utiliser avec rhnrunprobe pour examiner la sortie complète de la sonde. Notez que par défaut, rhn-runprobe fonctionne en mode test, ce qui signifie qu'aucun résultat n'est entré dans la base de données. Voici ses options : T ableau 5.1. Options de rhn-runprobe Option --help --probe=probe_id --prob_arg=parameter --m odule=perl_module --log=all=level --debug=level --live Description Affiche les options disponibles et quitte. Exécute la sonde avec cet ID. Écrase toutes les paramètres de la sonde de la base de données. Nom du paquetage d'un autre code à exécuter. Définit le niveau de journal pour un paquetage ou un préfixe de paquetage. Définit le niveau de débogage numérique. Exécute la sonde, met en file d'attente les données et envoie des notifications (si nécessaire). Vous devez inclure au minimum les options et les valeurs --probe et --log. L'option --probe prend la valeur de l'id de sonde probeid et l'option --log prend la valeur «all» («tous», pour tous les niveaux d'exécution) et un niveau numérique de commentaires. Ci-dessous figure un exemple : rhn-runprobe --probe=5 --log=all=4 La commande ci-dessus demande la sortie de sonde pour probeid 5, pour tous les niveaux d'exécution, avec un niveau élevé de commentaires. Plus spécifiquement, vous pouvez donner les paramètres de commande dérivé de rhn-catalog, comme suit : rhn-runprobe 5 --log=all=4 --sshuser=nocpulse --sshport=4545 Cette commande produira une sortie avec commentaires décrivant l'exécution effectuée de la sonde. Les erreurs sont clairement identifiées. 139

143 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Chapitre 6. Organisations multiples RHN Satellite prend en charge la création et la gestion d'organisations multiples dans une installation Satellite, permettant la division des systèmes, des contenus et des abonnements à travers différentes organisations ou groupes spécifiques. Ce chapitre guide l'utilisateur à travers les étapes d'installation de base et explique les concepts de création de multiples organisations et la gestion dans RHN Satellite Modeler votre Satellite pour une utilisation avec de multiples organisations Les exemples suivants décrivent deux scénarios possibles qui utilisent la fonctionnalité multi-org ou «Multiple Organizations». Installer ou mettre RHN Satellite 5.1 à jour ne requiert pas que vous utilisiez la fonctionnalité multi-org. Vous pouvez créer des organisations supplémentaires sur votre Satellite et commencer à utiliser ces organisations au rythme qui vous convient. Il est conseillé de créer une organisation supplémentaire et de l'utiliser pour la tester auprès d'un petit nombre de systèmes/utilisateurs afin de bien comprendre l'impact d'un Satellite multi-org sur les processus et stratégies de votre organisation Satellite géré centralement pour une organisation à départements multiples Dans ce premier scénario, RHN Satellite est maintenu par un groupe central d'une entreprise commerciale ou autre organisation (reportez-vous à la Figure 6.1, «Gestion de satellites centralisée pour les organisations Multi-Départements»). L'administrateur du Satellite de l'organisation 1 (l'organisation administrative créée pendant la configuration du Satellite) traite Organisation 1 («l'organisation administrative») en tant que zone de pré-production pour les logiciels, les abonnements système et les droits d'accès. Les responsabilités de l'administrateur du Satellite incluent la configuration du Satellite (toute tâche disponible sous la section Adm in de l'interface web), la création et la suppression des organisations Satellite supplémentaires, et l'alocation ou la suppression des abonnements ou droits d'accès aux systèmes et logiciels. Les organisations supplémentaires dans cet exemple sont mappées vers des départements dans une compagnie. Une manière permettant de décider à quel niveau diviser les divers départements d'une organisation consiste à penser à la logique qui guide l'achat des abonnements et droits d'accès RHN Satellite par les divers départements. Pour maintenir un contrôle central sur les organisations du Satellite, créez un compte d'administrateur d'organisation pour chaque organisation créée par la suite, de façon à ce que vous puissiez accéder à cette organisation à tout moment. 14 0

144 Chapitre 6. Organisations multiples Figure 6.1. Gestion de satellites centralisée pour les organisations Multi-Départements Gestion décentralisée d'organisations tierces multiples Dans cet exemple, le Satellite est maintenu par un groupe central, mais chaque organisation est traitée séparément sans aucune relation ou lien vers d'autres organisations du Satellite. Chaque organisation peut correspondre à un client du groupe qui gère l'application Satellite lui-même. T andis qu'un Satellite consistant en un groupe de sous-organisations, qui font toutes partie de la même entreprise, pourrait être un environnement qui tolérerait mieux les systèmes partagés et les contenus entre les organisations; dans cet exemple décentralisé, le partage est moins tolérable. Les administrateurs peuvent allouer des droits d'accès, dans une certaine mesure, pour chaque organisation. Chaque organisation aura accès à tous les contenus Red Hat synchronisés au Satellite si l'organisation possède des droits d'accès au contenu du canal de logiciel. Cependant, si une organisation pousse le contenu vers leur organisation, ce contenu ne sera pas disponible à d'autres organisations. Vous ne pouvez pas fournir de contenu personnalisé, qui serait disponible à toutes ou à certaines organisations, sans renvoyer le contenu vers chaque organisation. Dans ce scénario, les administrateurs de Satellite souhaitent peut-être réserver un compte pour que chaque organisation pour avoir un accès à la connexion. Ainsi, si vous utilisez Satellite pour fournir des services d'hébergement gérés à des parties externes, vous pourriez réserver un compte pour vousmême, afin de pouvoir accéder aux systèmes de cette organisation et d'envoyer un contenu. 14 1

145 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure 6.2. Gestion satellite décentralisée pour organisations à départements multiples Conseils généraux pour l'utilisation de Multi-Org Quel que soit le modèle spécifique que vous avez pu choisir pour la gestion de votre Satellite multi-org, les conseils suivants peuvent vous être utiles. Il n'est pas recommandé d'utiliser l'organisation administrative (organisation #1) pour enregistrer des systèmes et créer des utilisateurs dans tous les cas de figure, à moins que vous ayez l'intention d'utiliser Satellite en tant que Satellite à organisation unique ou que vous soyez en cours de processus de migration d'un Satellite à une seule organisation vers un Satellite à organisations multiples. Cela est dû aux raisons suivantes : 1. L'organisation administrative est un cas spécial pour les droits d'accès. Vous pouvez ajouter ou supprimer des droits d'accès à cette organisation, tout simplement en les supprimant ou en les ajoutant à partir des autres organisations sur le Satellite. 2. L'organisation administrative a pour but d'opérer en tant que zone d'accueil ou de pré-production pour les abonnements et les droits d'accès. Quand vous associez le Satellite à un nouveau certificat, tout nouveau droit d'accès sera concédé à l'organisation par défaut. Pour que ces droits d'accès soient disponibles à d'autres organisations sur le Satellite, vous aurez besoin d'allouer ces droits d'accès explicitement aux autres organisations à partir de l'organisation administrative Le certificat a moins de droits d'accès que ceux que j'utilise Si vous recevez un nouveau certificat de Satellite et qu'il contienne moins de droits d'accès que ceux que les systèmes de l'organisation de votre Satellite consomment, vous ne serez pas en mesure de pouvoir activer ce nouveau certificat quand vous le téléchargerez par l'interface web du Satellite sous 14 2

146 Chapitre 6. Organisations multiples Adm in Configuration Satellite Certificat, par le profil du système Satellite sous l'onglet Satellite, ou en exécutant la commande rhn-satellite-activate. Vous trouverez une erreur indiquant qu'il n'y a pas suffisamment de droits d'accès dans le certificat. Il y a plusieurs façons de réduire l'utilisation des droits d'accès Satellite pour pouvoir activer votre nouveau certificat. Red Hat recommande que vous évaluez chaque utilisation de droit d'accès au Satellite pour chaque organisation, et décidiez quelles organisations pourraient abandonner quelques droits d'accès tout en continuant de fonctionner correctement. Vous pourrez alors contacter chaque administrateur d'organisation directement et leur demander de supprimer ou de retirer le droit d'accès des profiles système de tout système superflus dans leurs organisations. Si vous possédez un accès à la connexion de ces organisations, vous pouvez faire ceci vous-même. Connecté en tant qu'administrateur Satellite, vous ne pourrez pas réduire le nombre de droits d'accès alloués à une organisation sous le nombre de droits d'accès que l'organisation a activement associé aux profils systèmes. Il existe des situations pour lesquelles vous aurez besoin de libérer des droits d'accès, avec peu de temps à votre disposition, et vous n'aurez peut-être pas accès à chaque organisation pour le faire vousmême. Il y a une option dans Multi-Org Satellites qui permet à l'administrateur Satellite de diminuer le nombre de droits d'accès, en dessous de leur niveau d'utilisation. Cette méthode doit être effectuée à partir de l'organisation administrative. Par exemple, une fois dans votre organisation administrative, si votre certificate est à court de 5 titres de gestion de système pour pouvoir couvrir tous les systèmes enregistrés sur votre Satellite, les 5 systèmes qui ont été enregistrés le plus récemment pour cette organisation, perdront leurs droits d'accès. Ce processus est décrit ci-dessous : 1. Dans le fichier /etc/rhn/rhn.conf, fixez web.force_unentitlement=1 2. Redémarrez le Satellite 3. Réduisez les droits d'accès alloués aux organisations souhaitées, soit par les onglets Subscriptions(abonnements) de chaque organisation, ou soit par les onglets Organizations de chaque droit d'accès individuel. 4. Un certain nombre de systèmes de l'organisation devraient maintenant être dans l'état unentitled (perte des droits d'accès). Le nombre de systèmes sans droits d'accès, dans cette organisation, doit être égal à la différence entre le nombre total de droits d'accès que vous avez supprimé pour cette organisation, et le nombre de droits d'accès qui ne s'appliquaient pas aux systèmes pour cette organisation. Ainsi, si vous supprimez 10 droits d'accès de l'organisation au niveau de la 3ème étape, et que l'organisation possède 4 droits d'accès qui n'étaient pas utilisés par les systèmes, alors il y aura 6 systèmes dépourvus de droits d'accès dans cette organisation. Une fois que vous aurez le nombre de droits d'accès requis, vous serez alors en mesure d'activer votre nouveau certificat de Satellite. Remarquez bien qu'en modifiant la variable web.force_unentitlement, vous ne ferez que diminuer les droits d'accès alloués à une organisation donnée, en dessous du niveau d'utilisation. Si une organisation possède plus de droits d'accès qu'elle n'en utilise, vous n'aurez pas besoin de paramétrer cette variable pour les supprimer Le certificat possède plus de droits d'accès que je n'utilise Si on vous donne un nouveau certificat de Satellite et qu'il comprend plus de droits d'accès que le nombre de droits d'accès consommé par votre Satellite, tout droit d'accès supplémentaire sera assigné à l'organisation administrative. Si vous vous connectez à l'interface web en tant qu'administrateur de Satellite, vous serez alors en mesure d'allouer ces droits d'accès à d'autres organisations. Les droits d'accès précédemment alloués à d'autres organisations ne seront pas affectés. 14 3

147 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence 6.2. Admin Organisations L'interface web Organizations permet aux administrateurs de visualiser, de créer et de gérer des organisations multiples à travers le Satellite. Les administrateurs peuvent allouer des droits d'accès aux systèmes et aux logiciels à travers diverses organisations, ainsi que contrôler leur accès aux tâches de gestion des systèmes. Figure 6.3. Admin La pageorganizationscontient une liste d'organisations pour le Satellite, comprenant un comptage des systèmes et des utilisateurs, assignés à chaque organisation. La page Organizations comprend également une page T rusts pour chaque trusts organisationnels établis. Voir Section 6.6, «T rusts d'organisations» pour davantage d'informations sur l'établissement de ces trusts organisationnels Admin Organisations Détails Cliquer sur une organisation affiche la page Détails, dans laquelle les administrateurs reçoivent un résumé des divers aspects de l'organisation. Utilisateurs actifs Nombre d'utilisateurs dans l'organisation. Systèm es Nombre de systèmes abonnés à l'organisation. Groupes de systèm es Nombre de groupes abonnés à l'organisation. Clés d'activation Nombre de clés d'activation mises à la disposition de l'organisation. Profils Kickstart Le nombre de profils kickstart d'une organisation. Canaux de Configuration Le nombre de canaux de configuration disponibles pour une organisation. A partir de cette page, vous pourrez supprimer l'organisation en cliquant sur le lien Delete 14 4

148 Chapitre 6. Organisations multiples Organization (effacer l'organisation). La page Details contient également trois sous-onglets : Users (utilisateurs), Subscriptions (abonnements), et T rusts Créer une organisation La page Créer une nouvelle organisation de l'interface web RHN Satellite est accessible via Adm in Organisations Créer une nouvelle organisation. Les administrateurs peuvent créer des nouvelles organisations et assigner des droits d'accès, des groupes, des systèmes, et des utilisateurs au groupe, de façon à ce que les organisations puissent effectuer des tâches administratives indépendemment, sans affecter d'autres organisations. Figure 6.4. Créer une nouvelle organisation 1. Saisir le nom de l'organisation dans la case qui se présente. Le nom doit comprendre entre 3 et 128 caractères. 2. Créer un administrateur pour cette organisation : a. Saisir un Login que vous souhaitez pour l'adminstrateur de l'organisation, qui doit comprendre entre 3 et 128 caractères de long. b. Créer un m ot de passe que vous souhaitez et le confirm er. c. Saisir l'em ail pour l'administrateur de l'organisation. d. Saisir le prénom et le Nom de fam ille de l'administrateur de l'organisation. 3. Cliquer sur le bouton Créer une organisation pour terminer le processus. Une fois que vous aurez créé la nouvelle organisation, la page Organizations va afficher la nouvelle 14 5

149 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence organisation qui est listée. Conseil Les administrateurs de Satellite devraient penser à réserver le compte administratif «Administrateur d'organisation» pour eux-mêmes afin de pouvoir se connecter à cette organisation pour diverses raisons. Si votre satellite est configuré pour l'authentification PAM, évitez d'utiliser les comptes PAM pour le compte administratif «Administrateur d'organisation» des nouvelles organisations. Créez plutôt un compte Satellite-local pour les administrateurs de l'organisation et réservez les comptes authentifiés PAM pour les connexions Satellite à privilèges réduits, afin de décourager les utilisateurs de se connecter trop fréquemment au Satellite avec des privilèges élevés, car la possibilité de faire des erreurs augmente avec l'utilisation de ces comptes. De plus, considérez la création d'un nom de connexion pour le compte administratif «Administrateur d'organisation» qui soit descriptif, (comme par exemple, orgadmin-mktg ou eng-dept-adm in), pour faire correspondre les noms de connexion admin avec l'organisation Gérer les droits d'accès Après avoir créé une nouvelle organisation, une tâche importante consiste à allouer des droits d'accès à la nouvelle organisation. Les droits d'accès au système de gestion est un prérequis de base pour qu'une organisation opère sur le Satellite. Le nombre de droits d'accès de gestion alloués à une organisation est équivalent au nombre maximum de systèmes qui sont susceptibles de s'enregistrer sur cette organisation sur le Satellite, quel que soit le nombre de droits d'accès aux logiciels, disponibles. Par exemple, s'il existe 100 droits d'accès Clients Red Hat Enterprise Linux, mais seulement 50 droits d'accès aux systèmes de gestion, pour une organisation donnée, 50 systèmes seulement seront en mesure de s'enregistrer à cette organisation. Vous devez également distribuer des droits d'accès aux canaux logiciels RHN T ools à chaque organisation. Le canal RHN T ools contient divers logiciels clients requis pour les fonctionnalités prolongées Satellite, comme les clients nécessaires à la gestion de la configuration ou au support kickstart, ainsi que le paquetage rhn-virtualization, qui est nécessaire aux droits d'accès des invités virtuels Xen ou KVM devant être comptés correctement, et correspondant au nombre d'abonnements Red Hat Enterprise Linux auxquels ils sont associés. Vous pourrez accéder à l'onglet Subscriptions en cliquant sur Adm in Organizations Details Subscriptions. L'onglet Subscriptions comprend deux sous-onglets pour gérer le canal de logiciels et les droits d'accès au système de l'organisation Admin Subscriptions Droits d'accès aux canaux de logiciels La page Droits d'accès aux canaux de logiciels liste tous les droits d'accès du satellite, à travers toutes les organisations, ainsi que leur utilisation. Cliquer sur un nom de droit d'accès pour une vue plus détaillée. Le sous onglet Details du droit d'accès au canal de logiciel, contient des informations sur l'accès au canal de logiciel octroyé au moment de l'abonnement. Le sous-onglet Organizations autorise les administrateurs de Satellite d'ajuster le nombre de leurs canaux de logiciels disponibles à chaque organisation. Saisissez le nombre (de Valeurs possibles 14 6

150 Chapitre 6. Organisations multiples dans la limite suggérée) et cliquer sur le bouton Update (mise à jour) pour cette organisation. Remarque Les administrateurs d'organisation qui créent un canal personnalisé peuvent uniquement utiliser ce canal dans leur organisation à moins qu'un Organizational T rust ne soit établi entre les organisations qui souhaitent partager le canal. Pour plus d'informations sur les trusts organisationnels, veuillez consulter Section 6.6, «T rusts d'organisations». Le sous onglet Organizations contient également des informations d'utilisation générale, dans la section System-Wide Entitlem ent Usage, y compris : T otal Le nombre total de droits d'accès disponibles au Satellite, dans sa totalité. Available Le nombre de droits d'accès actuellement disponibles pour allocation. Usage Le nombre de droits d'abonnement actuellement utilisés par toutes les organisations ( mise à par l'organisation de base), par rapport au nombre total de droits d'abonnements alloués. Par exemple, si la colonne Total a pour valeur 100 et que la colonne Available column is 70, that means 30 entitlements are allocated for organizations. T he Usage column shows how many of those 30 allocated entitlements are in use by organizations besides the base organization. So if the Usage column reads 24 of 30 (80%), that means 24 channel entitlements are distributed to Satellite organizations (other than the base organization) out of 30 total allocated Admin Subscriptions Droits d'accès au système La page System Entitlem ents Across Satellite liste tous les droits d'accès sur le Satellite, à travers toutes les organisations, ainsi que leur utilisation. Cliquer sur le nom des droits d'accès pour plus d'informations à leur sujet. Les droits d'accès au système inclut Managem ent(gestion), Provisioning (provisionnement), Monitoring (contrôle), and Virtualization. Saisir le nombre d'allocations pour chaque droit d'accès au système dans la case correspondante, sans dépasser la limite indiquée dans Possible Values (valeurs possibles). Le sous-onglet Details des droits d'accès au système, contient des informations sur le droit d'accès et sur la nature de cet accès. Le sous-onglet Organizations permet aux administrateurs du Satellite d'ajuster le nmbre d'allocations de droits d'accès au système, qui est disponible, pour chaque organisation. T apez le nombre (dans Possible Values(valeurs possibles) dans la limite proposée) et cliquer sur le bouton Confirm er pour cette organisation. Le sous-onglet Organizations des droits d'accès du système, contient également des informations d'usage général dans la section "Satellite-Wide Entitlement Usage", y compris : T otal Allocated Le nombre total de droits d'accès disponibles au Satellite, dans sa totalité. Entitlem ent Usage Le nombre de droits d'accès actuellement utilisés. Organization Usage montre le nombre d'organisations qui ont accès au droit d'usage Configurer des systèmes dans une organisation. 14 7

151 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Maintenant qu'une organisation a été créée et que des droits d'accès requis y ont été assignés, vous pouvez vous-même allouer des systèmes à chaque organisation. Il y a deux façons simples d'enregistrer un système dans une organisation donnée : 1. Enregistrer Using Login et Password Si vous fournissez un login et un mot de passe créé pour une organisation en particulier, le système sera enregistré dans cette organisation. Par exemple, si utilisateur-123 est un membre de l'organisationcentral IT du Saellite, la commande suivante de n'importe quel système enregistrerait ce système dans l'organisation Central IT de votre Satellite : rhnreg_ks --username=user password=foobaz Remarque Les paramètres --orgid (pour Red Hat Enterprise Linux 4 et 5) et --orgpassword (dans RHEL 4) de rhnreg_ks ne sont pas liés à l'enregistrement Satellite ou au support pour organisations multiples de RHN Satellite. 2. S'enregistrer en utilisant une clé d'activation Vous pouvez également enregister un système dans une organisation en utilisant une clé d'activation de ce cette organisation. Les clés d'activation vont enregistrer des systèmes dans une organisation pour laquelle la clé a été créée. Les clés d'activation sont de bonnes méthodes d'enregistrement à utiliser si vous souhaitez permettre aux utilisateurs d'enregistrer des systèmes dans une organisation sans leur fournir l'accès login pour cette organisation. Si vous souhaitez déplacer des systèmes entre des organisations, vous pouvez également automatiser le déplacement à l'aide de scripts en utilisant les clés d'activation. Remarque Les clés d'activation ont un nouveau format depuis RHN Satellite 5.1.0, donc seuls les premiers caractères de la clé d'activation sont utilisés pour indiquer quelle organisation (par numéro d'id) possède l'activation Trusts d'organisations Les organisations peuvent partager leurs ressources les unes avec les autres en établissant un trust organisationnel dans le Satellite. Un trust organisationnel est bi-directionnel, c'est-à-dire qu'une fois qu'un administrateur de Satellite établit un trust entre une ou plusieurs organisations, l'administrateur d'organisation de chaque organisation est libre de partager autant ou aussi peu de ressources qu'ils le souhaitent. C'est à chaque administrateur d'organisation de déterminer quelles ressources partager, et quelles ressources partagées en provenance d'autres organisations, faut-il utiliser dans le trust. Remarque Seuls les administrateurs d'organisation sont capables de partager leur contenu personnalisé. Seuls les administrateurs de Satellite allouent des droits d'accès à des logiciels ou à des systèmes à chaque organisation. 14 8

152 Chapitre 6. Organisations multiples Mettre en place un trust organisationnel Un administrateur d'organisation peut créer un trust entre deux ou plusieurs organisations. Pour cela, cliquer sur le lien Organisations qui se trouve sur le menu de la page principale Admin. Cliquer sur le nom d'une des organisations et sur la page Details, cliquer sur le sous-onglet T rusts. Sur le sous-onglet Trusts, il y a une liste de tous les autres trusts présents sur RHN Satellite. Vous pouvez utiliser ici la case Filter by Organization (filtrer par organisation) pour réduire la longue liste d'organisations à un sous-ensemble particulier. Figure 6.5. T rusts d'organisations Cliquer les cases situées à côté des noms des organisations que vous souhaitez trouver dans le trust organisationnel, dans l'organisation courante et cliquer sur le bouton Modify T rusts (modifiez les trusts) Partager les canaux de contenu entre les organisations dans un trust Une fois que le trust organisationnel a été établi, les organisations peuvent maintenant partager des contenus, comme des canaux de logiciels personnalisés, avec d'autres organisations du trust. Il existe trois niveaux de partage des canaux qui peuvent être appliqués à chaque canal pour le contrôle de l'accès aux canaux finer-grained. 14 9

153 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Remarque Les organisations ne peuvent pas partager le canaux Red Hat car ils sont disponibles à toutes les organisations qui ont accès à ces canaux. Pour partager un canal personnalisé avec une autre organisation, procéder aux étapes suivantes : 1. Connectez-vous au Satellite avec le nom d'utilisateur de l'administrateur d'organisations. 2. Cliquez sur l'onglet canaux. 3. Sur le menu situé sur le côté, cliquer sur Manage Software Channels. 4. Cliquer sur le canal personnalisé que vous souhaitez partager avec les autres organisations. 5. Dans la section Channel Access Control de la pagedetails, il y a trois choix de partage pour Organizational Sharing. Private Rend le canal privé, de façon à ce qu'il ne puisse pas être accédé par une organisation en dehors du propriétaire du canal. Protected Autorise le canal à être accédé par des organisations spécifiques de confiance, de votre choix. Remarque Sélectionner le partage Protected (protégé) affiche une page séparée qui vous invite à confirmer que vous donnez accès aux canal à des organisations en cliquant surgrant Access and Confirm(Donner l'accès et confirmer). Public Permet à toutes les organisations du trust d'accéder au canal personnalisé. Cliquer sur le bouton radio qui se trouve à côté de votre sélection et cliquer sur Update Channel (mettez le canal à jour). Maintenant, tout administrateur d'organisations faisant partie du trust auquel vous avez donné accès à votre canal personnalisé, peut autoriser ses systèmes client à installer et à mettre à jour des paquetages à partir du canal partagé. Remarque Si vous avez un système qui est enregistré sur un canal partagé, et que l'administrateur organisationnel du canal partagé change les droits d'accès au canal, alors le système va perdre ce canal. S'il change le droit d'un canal de base, alors le système n'aura pas de canal de base sur la page Systems (systèmes) et ne recevra pas de mises à jour Migrer des systèmes d'une organisation de confiance à une autre. En plus de partager les canaux de logiciels, les organisations d'un même trust peuvent migrer les systèmes vers d'autres organisations de confiance, en utilisant un utilitaire nommé m igrate-systemprofile. L'utilisation de m igrate-system-profile est basée sur la ligne de commande, et utilise des systemids et des orgids en tant qu'arguments pour spécifier ce qui est déplacé et quelle est son organisation de destination. 150

154 Chapitre 6. Organisations multiples Pour utiliser la commande migrate-system-profile, vous devrez installer le paquetage spacewalk-utils. Vous n'aurez pas besoin d'être connecté au serveur du Satellite pour utiliser m igrate-system-profile; mais, si vous ne le faites pas, vous devrez préciser le nom d'hôte et l'adresse IP du serveur dans le commutateur de ligne de commande. Remarque Quand une organisation migre un système avec la commande m igrate-system-profile, le système ne contient plus les anciens droits d'accès ou les abonnements aux canaux de l'organisation d'origine (source organization). Cependant, l'historique du système est préservé, et peut être accédé par le nouvel administrateur d'organisations pour simplifier la suite du processus de migration, qui inclut l'abonnement aux canaux de base et l'obtention des droits d'accès Utiliser m igrate-system-profile Vérifiez l'id du système devant être migré, l'id de l'organisation vers laquelle le système va migrer et le nom d'hôte ou l'adresse IP du serveur Satellite si vous exécutez la commande depuis une autre machine. Une fois que vous possédez ces données, l'utilisation à partir de la ligne de commande est comme suit : migrate-system-profile --satellite {SATELLITE HOSTNAME OR IP} --systemid={system ID} --to-org-id={destination ORGANIZATION ID} Ainsi, si le département des finances (créé en tant qu'organisation dans RHN Satellite avec OrgID 2) souhaite migrer un poste de travail (avec le SystemID ) depuis le département d'ingénierie, mais que l'administrateur de l'organisation Finance n'a pas d'accès shell au serveur RHN Satellite. Le nom d'hôte RHN Satellite est satserver.exam ple.com. L'administrateur de l'organisation Finance devra alors saisir ce qui suit dans une invite shell : migrate-system-profile --satellite satserver.example.com --systemid= to-org-id=2 L'administrateur de l'organisation Finance est alors invité à saisir ses nom d'utilisateur et mot de passe (à moins que ceux-ci n'aient été spécifiés en utilisant --usernam e= et --password= à la ligne de commande). L'administrateur de l'organisation Finance serait alors en mesure d'apercevoir le système à partir de la page Systèm es lorsque connecté à l'interface web de RHN Satellite. L'administrateur de l'organisation Finance peut alors terminer le processus de migration en assignant un canal de base et en conférant au client des droits d'accès, de la même façon qu'il le ferait pour n'importe quel système enregistré dans son organisation, qui serait disponible à partir de la page History (Historique) du système dans le sous-onglet Events (Événements). 151

155 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure 6.6. Historique du système Remarque L'administrateur de Satellite peut migrer un système d'une organisation de confiance à une autre au sein du trust. Cependant, les administrateurs d'organisations peuvent uniquement migrer un système de leur propre organisation vers une autre au sein du trust. Les Administrateurs de Satellites qui ont besoin de migrer plusieurs systèmes à la fois, peuvent utiliser l'option --csv de m igrate-system-profile pour automatiser le processus, en utilisant une simple liste des systèmes à migrer séparés par des virgules. L'ID du système devrait être contenu dans une ligne du fichier CSV, pour pouvoir être migré également en tant qu'id d'organisation de destination, sous le format suivant : systemid,to-org-id system Id, ainsi, pourrait être , alors que to-org-id pourrait être 4. Donc, un CSV compatible pourrait ressembler à ce qui suit : , , ,4 Pour plus d'informations sur l'utilisation de m igrate-system-profile, reportez-vous à lapage du 152

156 Chapitre 6. Organisations multiples manuel en saisissant m an m igrate-system-profile ou bien, dans le cas d'un simple écran d'assistance, saisissez m igrate-system-profile -h Admin Utilisateurs La page Users Across Satellite contient une liste de tous les utilisateurs sur le Satellite, à travers toutes les organisations. Remarque Vous pouvez uniquement modifier les détails des utilisateurs d'une organisation si vous êtes connecté en tant qu'administrateur de cette organisation. Cliquer sur Usernam e (nom d'utilisateur) affiche la page User Details (détails d'utilisateur). Veuillez vous reporter à Section 4.9, «Utilisateurs» pour davantage d'informations sur la configuration de l'utilisateur Admin Organisations Détails Utilisateurs Le sous-onglet Utilisateurs liste tous les utilisateurs assignés à l'organisation, y compris leur véritable nom, leur adresse , et il est indiqué si l'utilisateur est un administrateur de l'organisation. Si vous êtes l'administrateur d'organisation, vous pouvez cliquer sur le nom d'utilisateur pour afficher la page Détails d'utilisateurs pour l'utilisateur. Pour obtenir des instructions sur la gestion des utilisateurs, veuillez consulter Section , «Liste des utilisateurs Active Détails des utilisateurs». Remarque Vous devez être connecté en tant qu'administrateur d'organisation pour pouvoir modifier les détails des utilisateurs d'une organisation. L'administrateur de Satellites ne peut pas modifier les détails des utilisateurs d'une organisation. 153

157 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Chapitre 7. RHN Satellite et les systèmes client virtualisés Afin de gérer et d'approvisionner vos systèmes client, vous devez d'abord synchroniser le contenu des serveurs centraux RHN avec votre Satellite. RHN vous recommande de synchroniser au moins les canaux suivants : Pour Red Hat Enterprise Linux 5 : Red Hat Enterprise Linux Server (v. 5 pour x86 32-bit) rhel-i386-server-5 (et tous les canaux enfants) Red Hat Network T ools pour serveur RHEL (v. 5 pour x86 32-bit) rhn-tools-rhel-i386-server-5 Red Hat Enterprise Linux Server Virtualization (v. 5 pour x86 32-bit) rhel-i386-server-vt-5 (et tous les canaux enfants) Pour Red Hat Enterprise Linux 6 : Red Hat Enterprise Linux Server (v. 6 pour x86_64 64-bit) rhel-x86_64-server-6 (et tous les canaux enfants) Red Hat Network T ools pour serveur RHEL (v. 6 pour x86_64 64-bit) rhn-tools-rhel-x86_64- server Paramétrer le système hôte pour vos systèmes virtuels Avant de créer des systèmes invités, vous devez d'abord préparer votre système hôte. Pour ce faire, créez un profil kickstart Red Hat Enterprise Linux Server, ensuite utilisez-le pour installer le système d'exploitation sur votre hôte. Une fois que ces étapes sont terminées, vous pouvez commencer à approvisionner vos invités virtuels Créer un profil kickstart pour les systèmes invités 1. Connectez-vous à l'interface web du Satellite. Naviguez sur l'écran Aperçu Kickstart en cliquant sur le lien Gérer les kickstarts du tableau T âches de votre page Votre RHN ou cliquez sur l'onglet Systèm es suivi du sous-onglet Kickstart dans la barre de navigation de gauche. 2. Sur la page Aperçu Kickstart, cliquez sur le lien Créer un nouveau profil kickstart du tableau Actions Kickstart situé en haut à droite de votre écran. 3. a. Saisissez une étiquette pour votre profil qui vous permettra de le distinguer des autres profils. Pour les instructions restantes, nous supposerons que l'étiquette est hostsystem-for-virtual-guests. b. Pour le champ Canal de base, sélectionnez Red Hat Enterprise Linux (v.5 ou 6 pour $ARCH) (où $ARCH est l'architecture de votre système hôte). Remarque Vous pouvez installer Red Hat Enterprise Linux 5 ou 6 32-bit sur un système hôte 64-bit. Cependant, si vous choisissez de le faire, rappelez-vous que vos systèmes invités doivent aussi démarrer la version 32-bit de Red Hat Enterprise Linux. c. Dans le champ Arborescence du kickstart, sélectionnez ks-rhel-$archserver-5 (ou 6) où $ARCH est l'architecture de votre système hôte. 154

158 Chapitre 7. RHN Satellite et les systèmes client virtualisés d. Veuillez sélectionner Para-Virtualized Host pour le champ T ype de Virtualisation. Remarque Si vous changez le Virtualization T ype d'un profil kickstart existant, vous avez pu également modifier les options d'initialisation et de partition, avec potentielle reconfiguration des anciens paramètres. Veillez bien à sélectionner l'onglet Partitioning pour vérifier ces paramètres lorsque vous modifiez le Virtualization T ype. e. Finalement, cliquez sur le bouton Suivant en bas à droite de votre écran afin de passer à l'étape suivante. Remarque Si un des ces champs n'a pas l'option indiquée ci-dessus, c'est peut-être que n'avez pas synchronisé correctement le contenu des canaux logiciels sur votre Satellite à partir des serveurs de Red Hat. 4. Sélectionnez l'emplacement des fichiers de distribution pour l'installation de votre système hôte. Il devrait déjà y avoir un Em placem ent de téléchargem ent par défaut rempli et sélectionné sur cet écran. Cliquez sur le bouton Suivant pour passer à l'étape 3. Remarque Si l'emplacement de téléchargement par défaut n'est pas indiqué, c'est peut-être que n'avez pas synchronisé correctement le contenu des canaux logiciels sur votre Satellite à partir des serveurs de Red Hat. 5. Veuillez choisir un mot de passe root sur le système hôte que vous allez mettre en route, puis cliquez sur le bouton Terminer pour terminer la création du profil. 6. Vous serez redirigé vers la page du profil Kickstart que vous venez de créer. Vous pouvez parcourir les différents onglets du profil et modifier les paramètres, mais cela ne devrait pas être nécessaire car les paramètres par défaut devraient fonctionner correctement dans la majorité des cas. Vous devrez inclure le paquetage acpid afin de pouvoir démarrer et arrêter l'invité à distance à l'aide de l'interface web de Satellite Kickstart avec votre système hôte Ensuite, kickstartez votre système hôte en utilisant le nouveau profil que vous venez de créer. Il y a trois scénarios différents pour effectuer un kickstart avec votre système hôte. Veuillez lire les scénarios et suivre les instructions du scénario qui correspond le mieux à vos besoins : Red Hat Enterprise Linux n'est pas installé sur votre système hôte Créez un CD de démarrage pour initier le kickstart sur votre système hôte. Vous pourrez utiliser le profil kickstart que nous avons créé lors des étapes précédentes pour approvisionner l'hôte. Notez que vous devez avoir un accès physique à la machine que vous voulez utiliser afin de compléter les étapes suivantes : 155

159 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence 1. Vous avez besoin d'une image ISO pour créer un CD de démarrage pour votre hôte. Utilisez la commande ssh pour vous connecter à votre Satellite. L'image se trouve à l'emplacement suivant : /var/satellite/rhn/kickstart/ks-rhel-i386-server-5/images/boot.iso Remarque Il est possible d'utiliser une clé USB mémoire flash pour démarrer votre système afin de le kickstarter. Reportez-vous au Guide d'administration de systèmes Red Hat Enterprise Linux (disponible à l'adresse suivante US/Red_Hat_Enterprise_Linux/index.html) pour apprendre à le faire. Notez que le matériel de votre système hôte doit supporter le démarrage via ces périphériques. 2. Insérez le CD de démarrage dans le lecteur et redémarrez le système en vous assurant que le lecteur de CD-ROM soit défini en tant que périphérique de démarrage principal dans le BIOS du système. 3. Après avoir redémarré, vous devriez vous trouver à une invite de démarrage. À cette invite, saisissez la commande suivante afin de démarrer votre kickstart : linux \ ks=http://your-satellite.example.com/ks/label/the profile label you created earlier Remarque Sur certains systèmes vous pourriez devoir ajouter ksdevice=eth0 à la commande cidessus ou désactiver une des deux (ou plus) cartes NIC dans le BIOS système afin d'éviter toute confusion durant le processus kickstart. 4. Le kickstart pour votre système hôte va commencer. Il devrait durer environ quinze minutes. Lorsque ce kickstart aura terminé avec succès, vous aurez approvisionné un système hôte pour votre invité virtuel et vous l'aurez enregistré à votre Satellite Red Hat Enterprise Linux 6 est installé sur votre système hôte Enregistrez votre système hôte sur votre Satellite et vérifiez afin de voir si les paquetages kvm requis sont installés sur le système. Si ce n'est pas le cas, installez-les à l'aide du Satellite. Remarque Sur Red Hat Enterprise Linux 6, la virtualisation est uniquement prise en charge sur les machines Intel 64-bit et AMD. Remarque L'hôte de virtualisation xen n'est pas actuellement pris en charge par Red Hat Enterprise Linux

160 Chapitre 7. RHN Satellite et les systèmes client virtualisés 1. Premièrement, enregistrez votre système hôte sur votre Satellite. Utilisez la commande ssh pour vous connecter à votre système hôte. Enregistrez votre système hôte à votre Satellite en exécutant la commande suivante en tant que root : rhnreg_ks --serverurl=http://your-satellite.example.com/xmlrpc \ --username=username --password=password Remarque Si votre système hôte est déjà enregistré sur un autre serveur Red Hat Network, ajoutez l'option --force à la commande ci-dessus. 2. Ensuite, ouvrez le profil du système hôte dans l'interface web du Satellite. Connectez-vous à l'interface web du Satellite à l'adresse suivante : https://your-satellite.example.com/. Cliquez sur l'onglet Systèmes de la barre de navigation rouge en haut de votre écran. Vous devriez voir le système hôte que vous venez d'enregistrer cliquez sur son nom de profil pour accéder à la page profil du système. 3. Assurez-vous que votre système ait accès aux canaux logiciels dont il a besoin afin d'accéder au logiciel requis pour l'hébergement des invités virtuels. À partir de la page du profil de votre système hôte, cliquez sur le lien Modifier les abonnem ents aux canaux en haut à droite de la page sous l'en-tête Canaux abonnés. Cochez les cases Virtualisation RHEL et Red Hat network T ools pour serveur RHEL et cliquez sur le bouton Changer les abonnem ents en dessous de la liste de canaux. 4. Ensuite, vérifiez si les logiciels nécessaires sont installés pour héberger l'invité virtuel sur le système. Sur le système hôte, exécutez la commande suivante en tant que root : rpm -q qemu-kvm rhn-virtualization-host python-virtinst Si rpm indique que ces paquetages ne sont pas installés, vous devez les installer en exécutant la commande suivante en tant que root sur le système : yum install qemu-kvm rhn-virtualization-host python-virtinst 5. Redémarrez la machine pour refléter les changements, ou utilisez la commande m odprobe correspondante pour votre processeur : modprobe kvm_intel ou : modprobe kvm_amd 6. Vous devrez également installer et exécuter le paquetage osad afin que vos systèmes hôtes soient réactifs aux commandes envoyées par le Satellite, telles que start, pause, resume et shutdown. Pour installer le paquetage, exécutez la comande suivante : yum install -y osad Après l'installation, vous devriez démarrer le processus osad : 157

161 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence /sbin/service osad restart 7. Vos systèmes hôtes devraient maintenant être prêts pour le dimensionnement des invités virtuels RHN Red Hat Enterprise Linux 5 est installé sur votre système hôte Vous devriez enregistrer votre système hôte sur votre Satellite et vérifier si les paquetages xen ou kvm requis sont installés sur le système. S'ils ne le sont pas, installez-les en utilisant le Satellite. 1. Premièrement, enregistrez votre système hôte sur votre Satellite. Utilisez la commande ssh pour vous connecter à votre système hôte. Enregistrez votre système hôte à votre Satellite en exécutant la commande suivante en tant que root : rhnreg_ks --serverurl=http://your-satellite.example.com/xmlrpc \ --username=username --password=password Remarque Si votre système hôte est déjà enregistré sur un autre serveur Red Hat Network, ajoutez l'option --force à la commande ci-dessus. 2. Ensuite, ouvrez le profil du système hôte dans l'interface web du Satellite. Connectez-vous à l'interface web du Satellite à l'adresse suivante : https://your-satellite.example.com/. Cliquez sur l'onglet Systèmes de la barre de navigation rouge en haut de votre écran. Vous devriez voir le système hôte que vous venez d'enregistrer cliquez sur son nom de profil pour accéder à la page profil du système. 3. Assurez-vous que votre système ait accès aux canaux logiciels dont il a besoin afin d'accéder au logiciel requis pour l'hébergement des invités virtuels. À partir de la page du profil de votre système hôte, cliquez sur le lien Modifier les abonnem ents aux canaux en haut à droite de la page sous l'en-tête Canaux abonnés. Cochez les cases Virtualisation RHEL et Red Hat network T ools pour serveur RHEL et cliquez sur le bouton Changer les abonnem ents en dessous de la liste de canaux. 4. Ensuite, vérifiez si les logiciels nécessaires sont installés pour héberger l'invité virtuel sur le système. Sur le système hôte, exécutez la commande suivante en tant que root : rpm -q xen kernel-xen rhn-virtualization-host Avec kvm, lancer la commande suivante en tant que root : rpm -q kvm kmod-kvm rhn-virtualization-host python-virtinst Si rpm indique que ces paquetages ne sont pas installés, vous devez les installer en exécutant la commande suivante en tant que root sur le système : yum install xen kernel-xen rhn-virtualization-host Avec kvm, installez en exécutant la commande suivante en tant que root : yum install kvm kmod-kvm rhn-virtualization-host python-virtinst 158

162 Chapitre 7. RHN Satellite et les systèmes client virtualisés Pour Xen, vous devrez ensuite modifier le fichier de configuration /etc/grub.conf afin de démarrer par défaut le nouveau noyau xen. Pour ce faire, sélectionnez les lignes du fichier grub.conf en rapport au noyau xen, en commençant par la ligne title jusqu'à la fin de la ligne initrd. Copiez ces lignes, supprimez-les et collez-les afin qu'elles deviennent la première entrée du noyau dans le fichier grub.conf. Assurez-vous également que la valeur par défaut de la variable se trouvant en haut de grub.conf soit égale à «0». Remarque Si vous êtes amenés à mettre à jour le noyau sur le système hôte, le noyau par défaut sera le choix par défaut après le redémarrage. Pour veiller à ce que le noyau Xen soit bien choisi par défaut, changer la valeur suivante dans le fichier /etc/sysconfig/kernel : DEFAULTKERNEL=kernel Changez cette valeur pour kernel-xen : DEFAULTKERNEL=kernel-xen 5. Redémarrez la machine pour refléter les changements, ou utilisez la commande m odprobe correspondante pour votre processeur : modprobe kvm_intel ou : modprobe kvm_amd 6. Redémarrez le système dans le noyau xen. Le système ne devrait pas démarrer automatiquement dans le noyau xen lors du redémarrage mais si vous voulez le vérifier, par exemple à des fins de résolution de problèmes, utilisez la commande unam e -r. Cette commande vous permet de voir si le noyau en cours est un noyau xen. Si le nom du noyau ne comporte pas la chaîne de caractères xen, vous n'avez pas démarré dans le bon noyau. Remarque Si xen et kernel-xen sont déjà installés sur votre système, vous n'avez pas besoin de le redémarrer après l'installation de rhn-virtualization-host. 7. Vous devrez également installer et exécuter le paquetage osad afin que vos systèmes hôtes soient réactifs aux commandes envoyées par le Satellite, telles que start, pause, resume et shutdown. Pour installer le paquetage, exécutez la comande suivante : yum install -y osad après l'installation, vous devriez démarrer le processus osad : /sbin/service osad restart 8. Vos systèmes hôtes devraient maintenant être prêts pour le dimensionnement des invités virtuels 159

163 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence RHN Paramétrage de vos systèmes virtuels Afin de travailler avec des systèmes invités virtuels, vous devez d'abord créer un profil kickstart qui vous permettra de les approvisionner plus facilement. Ensuite vous devrez approvisionner les invités Créer un profil kickstart pour les systèmes invités 1. Connectez-vous à l'interface web du Satellite. Naviguez sur l'écran Aperçu Kickstart en cliquant sur le lien Gérer les kickstarts du tableau T âches de votre page Aperçu général ou cliquez sur l'onglet Systèm es suivi du sous-onglet Kickstart dans la barre de navigation de gauche. 2. Sur la page Aperçu Kickstart, cliquez sur le lien Créer un nouveau profil kickstart du tableau Actions Kickstart situé en haut à droite de votre écran. 3. La prochaine page affichée correspond à l'étape 1 du processus de création d'un profil kickstart : a. Saisissez une étiquette pour votre profil qui vous permettra de le distinguer des autres profils. Un bon choix d'étiquette serait guest-system. b. Pour le champ Canal de base, sélectionnez Red Hat Enterprise Linux $PRODUCT (v.5 ou 6 pour $ARCH) où $ARCH est l'architecture du système d'exploitation de votre système hôte et $PRODUCT correspond à «Serveur» ou «Client». Remarque Le client Red Hat Enterprise Linux 5 ou 6 peut ne pas être disponible pour la sélection si vous n'avez pas synchronisé les canaux logiciels du client à votre Satellite. Remarque Veuillez noter que les étiquettes des canaux pour Red Hat Enterprise Linux 5 ou 6 et Red Hat Enterprise Linux 5 ou 6 Desktop font référence à «Serveur» et «Client», respectivement. c. Pour le champ Arborescence du kickstart, vous devriez sélectionner ks-rhel- $ARCH-$PRODUCT-5 où $ARCH est l'architecture de votre système hôte et $PRODUCT correspond à "Server" ou "Client". d. Sélectionnez Para-Virtualized Guest pour le champ T ype de Virtualisation. Remarque Si vous changez le Virtualization T ype d'un profil kickstart existant, vous avez pu également modifier les options d'initialisation et de partition, avec potentielle reconfiguration des anciens paramètres. Veillez bien à sélectionner l'onglet Partitioning pour vérifier ces paramètres lorsque vous modifiez le Virtualization T ype. 160

164 Chapitre 7. RHN Satellite et les systèmes client virtualisés e. Finalement, cliquez sur le bouton Suivant en bas à droite de votre écran afin de passer à l'étape suivante. 4. Pour l'étape 2 du processus de création d'un profil kickstart, sélectionnez l'emplacement des fichiers de distribution pour l'installation sur votre système invité. Il devrait déjà y avoir un Em placem ent de téléchargem ent par défaut sélectionné. Cliquez sur le bouton Suivant pour passer à l'étape 3. Remarque Comme pour l'étape précédente, si l'emplacement de téléchargement par défaut n'est pas indiqué, c'est peut-être que n'avez pas synchronisé correctement le contenu des canaux logiciels sur votre Satellite à partir des serveurs de Red Hat. 5. Pour l'étape 3 du processus de création d'un profil kickstart, veuillez choisir un mot de passe root pour le système invité que vous dimensionnerez et cliquez sur le bouton Terminer pour terminer la création du profil. Ceci complète la création du profil kickstart. Après avoir terminé l'étape 3, vous êtes redirigé vers la page Détails du profil. Vous pouvez parcourir les différents onglets du profil et modifier les paramètres, mais cela ne devrait pas être nécessaire car les paramètres par défaut devraient fonctionner correctement dans la majorité des cas. Bien que l'interface vous permette d'allouer moins, nous vous recommandons au moins 2 Go de stockage pour votre système invité avec ce profil kickstart Approvisionnement de vos systèmes invités 1. Connectez-vous à l'interface web du Satellite. Naviguez sur le profil de votre système hôte en cliquant sur l'onglet Systèmes dans la barre de navigation en haut de votre écran et cliquez sur le nom du système. 2. Afin de programmer un kickstart pour un système invité, naviguez sur l'onglet Virtualisation Approvisionnem ent dans le profil du système hôte. Pour le champ Nom de l'invité choisissez guest1. Pour les champs Allocation de la m ém oire, CPU virtuels et Stockage, vous devriez pouvoir utiliser les valeurs par défaut. Changez-les à votre convenance, en prenant note des conseils que nous vous fournissons dans l'interface. Pour le champ Profil Kickstart, sélectionnez le profil du système invité que nous avons créé lors de l'étape précédente. 3. Finalement, cliquez sur le bouton Program m er le kickstart et term iner en bas à droite de votre écran. Vous serez redirigé vers la page Statut du Kickstart où vous pourrez suivre la progression du kickstart de l'invité. Après dix à quinze minutes, l'écran indiquera que le kickstart s'est terminé avec succès. Pour voir votre nouvel invité, cliquez sur l'onglet Virtualisation du profil du système hôte sur le Satellite. Pour voir une liste des systèmes virtuels, naviguez sur la page Systèm es Systèm es Systèm es virtuels. 161

165 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Remarque Si vous ne voyez pas le message de l'invité Initier un kickstart pour Xen sur la page Statut du kickstart, peu après avoir programmé le kickstart pour l'invité, c'est peut-être que vous n'avez pas le paquetage osad installé sur votre hôte. Les systèmes hôtes requièrent le paquetage osad afin de pouvoir être réactifs aux commandes envoyées par le Satellite, telles que start, pause, resume et shutdown. Si osad n'est pas installé et en cours d'exécution, le système hôte ne recevra pas ces commandes à partir de l'interface web avant 2.5 heures, ou lors du prochain démarrage du démon RHN. Vous pouvez vérifier si osad est installé et en cours d'exécution en contrôlant le champ Statut OSA dans le profil du système hôte sur le Satellite. Si le champ n'existe pas ou s'il indique un échec de telle sorte que le système n'a pas contacté le Satellite durant plusieurs minutes, alors vous devrez installer yum (en utilisant la commande yum install -y osad) avant de pouvoir dimensionner un invité sur l'hôte. Remarque Vous pouvez recevoir le message suivant à partir de la page Statut du kickstart durant le kickstart d'un invité : The install process on the guest system has not communicated to RHN in the past n minutes. This may be due to a hung install process, or it may just be due to a slow install because of hardware constraints. A log of the installation process is available, you may wish to review it to troubleshoot this issue. Ne vous inquiétez pas si vous voyez ce message, à moins que plus de vingt minutes se soient déjà écoulées. Pour vérifier si le kickstart continue, vérifiez le fichier journal de l'installation pour vous assurer qu'il n'y ait pas d'erreurs et vérifiez si le champ «Dernier fichier requis» continue d'être mis à jour lorsque vous rechargez la page «Statut du kickstart». 4. Si vous désirez enregistrer des invités supplémentaires sur votre hôte, répétez les étapes cidessus. N'oubliez pas que vous pouvez dimensionner un seul invité à la fois. Si vous essayez de programmer un kickstart invité pendant qu'un autre est en cours, le processus courant du kickstart invité sera annulé et le nouveau kickstart invité commencera. 5. Visualisez le nouveau système de votre invité virtuel que vous venez de créer sur l'interface web du Satellite en cliquant sur l'onglet Virtualisation dans le profil du système hôte. Ensuite, cliquez sur le nom de profil de votre système virtuel. Vous serez redirigé vers son profil système Satellite Gérer les droits d'accès de votre invité virtuel RHN Satellite comprend des droits Flex Guest qui vous permettent d'assigner des droits à vos invités virtuels sans pour autant consommer un droit standard réservé à des systèmes physiques. Pour gérer vos droits Flex Guest, cliquer sur Overview -> Subscription Managem ent -> Virtualization Entitlem ents -> Flex Guest Entitlem ent Consum ers. Cette page liste tous les invités virtuels qui consomment des droits Flex Guest. 162

166 Chapitre 7. RHN Satellite et les systèmes client virtualisés Pour pouvoir trouver ou convertir des invités virtuels qui consomment des droits standards, cliquer sur le sous-onglet Invités consom m ant des droits standards Travailler avec vos systèmes virtuels Une fois que vous avez installé le système virtuel, vous pouvez alors les gérer et les personnaliser par diverses méthodes, comprenant la connexion via SSH et via l'interface de gestion de virtualisation sur le système hôte. Remarque Cette section traite principalement des hôtes xen. Dans Red Hat Enterprise Linux 6, xen n'est pas actuellement pris en charge et kvm est la méthode de virtualisation recommandée Connexion directe à vos systèmes virtuels via SSH 1. Vous devez localiser l'adresse IP du système virtuel. Vous la trouverez en cliquant sur l'onglet Systèm es Systèm es virtuels 2. Sur la page profil du système virtuel, vous trouverez l'adresse IP dans la colonne d'information de gauche dans le champ Adresse IP. 3. Connectez-vous à l'adresse IP en utilisant ssh en tant que root. Utilisez le mot de passe que vous avez défini pour le système virtuel dans le profil kickstart que vous avez créé auparavant Obtenir un accès à la console via l'hôte 1. Connectez-vous au système hôte et déterminez l'id de l'invité avec lequel vous souhaiteriez travailler. Connectez-vous au système hôte via ssh et exécutez la commande suivante : xm list Cela devrait vous fournir une liste de tous les invités que vous avez créés sur votre Satellite, y compris leur ID. Recherchez l'invité guest1, que nous avons créé auparavant. Si l'invité a un ID égal à 2, alors : 2. Exécutez la commande suivante pour accéder à la console de votre système virtuel : xm console 2 Vous devriez immédiatement être capable de voir une invite de connexion sur guest1. 3. Connectez-vous à guest1 en tant que root en utilisant le mot de passe défini dans le profil kickstart que vous avez utilisé pour dimensionner le système. (Il peut y avoir des messages sur l'écran. Dans ce cas, appuyez sur la touche Entrée de votre clavier pour avoir une nouvelle invite de login.) 4. Pour quitter la console invité et retourner à l'invite de commandes du système hôte, appuyez simultanément sur les touches Ctrl et ] de votre clavier Installation de logiciels via l'interface web du Satellite 1. Parcourez le profil de votre système virtuel dans l'interface web de votre Satellite en vous connectant et en naviguant sur la page Systèm es Systèm es Systèm es virtuels, puis 163

167 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence en cliquant sur le nom du profil de votre système virtuel. 2. Dans le profil du système virtuel, cliquez sur l'onglet Logiciel Paquetages. 3. Cliquez sur Installer des nouveaux paquetages dans le menu de l'onglet Paquetages. 4. Sélectionnez les paquetages que vous voulez installer et cliquez sur le bouton Installer les paquetages sélectionnés en bas à droite de votre écran. 5. Revoyez les détails de l'installation des paquetages et cliquez sur le bouton Confirm er en bas à droite de votre écran. 6. L'installation de paquetages aura lieu lors de la prochaine connexion du système invité sur le Satellite. Pour forcer l'installation immédiate des paquetages, vous pouvez exécuter la commande rhn_check sur le système invité Installation de logiciels via yum à partir du système virtuel Votre système virtuel a été enregistré au Satellite comme faisant partie du processus de dimensionnement de l'invité, ainsi vous pouvez simplement utiliser la commande yum pour installer et mettre à jour des logiciels. Par exemple, pour installer l'éditeur de texte vim, exécutez la commande suivante : yum install -y vim-enhanced Redémarrer des invités suite au redémarrage de l'hôte. Par défaut, quand le système d'un hôte est redémarré, les invités ne peuvent pas redémarrer et devront être redémarrés manuellement par l'administrateur. Cependant, le service rhn-virtualization-host peut automatiquement redémarrer les invités au cas où un redémarrage du système hôte se produirait. Pour utiliser ce service, suivre les étapes suivantes : 1. Trouvez l'emplacement du fichier de configuration de l'invité sur l'hôte dans /etc/sysconfig/rhn/virt/. Il sera nommé par UUID, mais le fichier qui convient pourra être trouvé en utilisant la commande grep pour chercher le nom de l'invité parmi les fichiers UUID. 2. Quand vous aurez trouvé le fichier UUID qui correspond à votre système invité, créez un lien symbolique à aprtir du fichier UUID vers le répertoire /etc/sysconfig/rhn/virt/auto/. ln -s /etc/sysconfig/rhn/virt/guest_uuid.xml /etc/sysconfig/rhn/virt/auto/ Suppression de systèmes virtuels La suppression d'un système virtuel se fait en plusieurs étapes. 1. Fermez le système virtuel que vous souhaitez supprimer. Vous pouvez le faire en naviguant sur le profil du système hôte dans l'interface web du Satellite, en cliquant sur l'onglet «Virtualisation» et en décochant les systèmes virtuels que vous souhaitez supprimer. Confirmez l'arrêt en cliquant sur le bouton Ferm er les systèm es en bas de votre écran. 2. Ensuite, supprimez le système virtuel à partir du Satellite. Pour cela, vous devez décocher les systèmes virtuels et cliquer sur le bouton Supprim er le systèm e en bas de l'écran. 164

168 Chapitre 7. RHN Satellite et les systèmes client virtualisés Remarque Veuillez attendre au moins deux minutes entre l'arrêt et la suppression du système virtuel. Autrement, le système virtuel ne s'arrêtera pas correctement et vous le supprimerez pendant qu'il est en cours d'exécution. Si vous supprimez un système virtuel en cours d'exécution à partir du Satellite, il réapparaîtra sur le Satellite lors de votre prochaine connexion. Si cela se produit, éteignez simplement le système, attendez deux minutes, et supprimez-le à nouveau. 3. Supprimez l'image disque pour le système virtuel que vous désirez supprimer. Vous pourriez trouver par exemple l'image disque pour guest1, sur votre système hôte, à l'emplacement suivant : /var/lib/xen/disk-images/guest1.disk Supprimez-le avec la commande suivante : rm /var/lib/xen/disk-images/guest1.disk 4. Pour finir, vous devez supprimer les fichiers de configuration RHN à partir de votre système hôte. Pour localiser le fichier de configuration RHN pour guest1, exécutez la commande suivante : grep guest1 /etc/sysconfig/rhn/virt/*.xml Ensuite, supprimez le fichier indiqué. Par exemple : rm /etc/sysconfig/rhn/virt/14e5cfbf ad74b260c2f6b.xml 5. Le système invité a été supprimé avec succès de votre système hôte et du Satellite. 165

169 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Chapitre 8. Cobbler RHN Satellite est présenté avec le serveur Cobbler qui permet aux administrateurs de centraliser leur installation de système et d'approvisionner l'infrastructure. Cobbler est un serveur d'installation qui collecte diverses méthodes pour effectuer des installations de systèmes sans surveillance, qu'il s'agisse de serveurs, de postes de travail, ou de systèmes invités, dans le cadre d'une installation totalement virtualisée ou para-virtualisée. Cobbler contient plusieurs outils pour faciliter la phase de pré-installation, la gestion des fichiers kickstart, la gestion des environnements d'installation, et bien davantage. Les fonctionnalités de Cobbler comprennent : L'analyse de l'environnement d'installation en utilisant la commande cobbler check Configuration de serveur d'installation multi-sites avec la commande cobler replicate Création et gestion de modèles Kickstart en utilisant le moteur de modèles Cheetah et les Snippets Kickstart. Automation de l'installation d'invité de machine virtuelle par l'outil koan côté client Prérequis pour Cobbler Pour utiliser Cobbler en tant que serveur de démarrage PXE, vous devrez suivre les lignes de conduite suivantes : Si vous envisagez d'utiliser Cobbler pour installer des systèmes qui utilisent PXE, vous devrez installer et configurer tftp-server. Si vous envisager d'utiliser les Cobbler pour l'installation de systèmes d'initialisation PXE, vous devrez soit posséder la capacité d'agir en tant que serveur DHCP pour Cobbler PXE booting ou d'accéder à votre serveur DHCP de réseau /etc/dhcp.conf pour changer next-server par le nom d'hôte ou l'adresse IP de votre serveur Cobbler Configurer Cobbler avec /etc/cobbler/settings La configuration Cobbler est principalement effectuée au sein du fichier /etc/cobbler/settings. Le fichier contient plusieurs paramètres configurables et propose des explications détaillées pour chaque paramètre de configuration sur la façon dont il peut affecter la fonctionnalité de Cobbler et s'il est recommandé que les utilisateurs changent le paramètre en fonction de leur environnement. La plupart des paramètres de configuration peuvent conserver leur valeur par défaut et Cobbler pourra être exécuté comme voulu. Pour davantage d'informations sur la configuration de Cobbler, consultez le fichier /etc/cobbler/settings, qui documente chaque paramètre de configuration dans les détails Services requis pour Cobbler Cobbler requiert certains services. Ces services doivent être activés pour que Cobbler fonctionne correctement Configurer Cobbler avec DHCP Cobbler prend en charge l'installation kickstart bare-metal de systèmes configurés pour effectuer des amorçages de réseau, à l'aide sur serveur d'initialisation PXE. Pour implémenter correctement un serveur d'installation Cobbler, les administrateurs ont besoin, soit d'avoir l'accès administratif au serveur DHCP du réseau, soit d'implémenter DHCP sur le serveur Cobbler lui-même Configurer un serveur DHCP existant 166

170 Chapitre 8. Cobbler Si vous possédez un serveur DHCP qui est déployé sur un autre système sur le réseau, vous aurez besoin d'un accès administratif au serveur DHCP pour pouvoir modifier le fichier de configuration DHCP, afin qu'il pointe vers le serveur Cobbler et l'image d'initialisation PXE. En tant que root, sur le serveur DHCP, modifiez le fichier /etc/dhcpd.conf file et ajouter une nouvelle classe avec option d'effectuer l'installation de PXE boot. Par exemple : allow booting; allow bootp; class "PXE" { match if substring(option vendor-class-identifier, 0, 9) = "PXEClient"; next-server ; filename "pxelinux.0"; } Suivre toutes les étapes de l'exemple suivant : 1. L'administrateur active l'initialisation du réseau par le protocole bootp. 2. Ensuite, l'administrateur crée une classe intitulée PXE. Un système configuré pour avoir PXE en premier parmi ses priorités de démarrage s'identifiera en tant que PXEClient. 3. Puis, le serveur DHCP dirige le système vers le serveur Cobbler à Finalement, le serveur DHCP se reporte au fichier d'image d'initialisation pxelinux Configurer Xinetd et T FT P pour Cobbler Xinetd est un démon qui gère une suite de services, y compris TFTP, le serveur FTP qui est utilisé pour transférer l'image d'initialisation au client PXE. Pour configurer T FT P, vous devez tout d'abord activer le service par Xinetd. Pour cela, modifiez le fichier /etc/xinetd.d/tftp en tant que root, et changez la ligne disable = yes pour disable = no. Avant que T FT P puisse commencer de servir l'image d'initialisation pxelinux.0, vous devez démarrer le service Xinetd. chkconfig --level 345 xinetd on /sbin/service xinetd start La commande chkconfig met en route le service xinetd sur tous les niveaux d'exécution, tandis que la commande /sbin/service metxinetd en route immédiatement Configurer SELinux et IPT ables pour le support Cobbler. Red Hat Enterprise Linux est installé avec le support SELinux en plus d'avoir le pare-feu activé par défaut. Pour configurer correctement un serveur Red Hat Enterprise Linux pour qu'il puisse utiliser Cobbler, vous devrez tout d'abord configurer ces dispositifs de sécurité de réseau ou de système pour autoriser les connexions vers et à partir du serveur Cobbler Configuration SELinux Pour activer SELinux pour le support Cobbler, paramétrez le booléen SELinux pour autoriser les composants de service web HTTPD. Exécutez la commande suivante en tant que root sur le serveur Cobbler : setsebool -P httpd_can_network_connect true Le commutateur -P est essentiel, car il active une connexion HTTPD persistante à travers les ré- 167

171 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence amorçages de systèmes Configuration IPT ables Une fois que vous aurez configuré SELinux, vous devrez alors configurer IPT ables pour autoriser le trafic de réseau en entrées et en sorties sur le serveur Cobbler. Si vous possédez un ensemble de règles de parefeu existant pour utiliser les IPTables, vous devrez y ajouter les règles suivantes pour ouvrir les ports liés-à-cobbler requis. Ce qui suit liste chacune des conditions requises pour chaque service associé. Pour TFTP : /sbin/iptables -A INPUT -m state --state NEW -m tcp -p tcp --dport 69 -j ACCEPT /sbin/iptables -A INPUT -m state --state NEW -m udp -p udp --dport 69 -j ACCEPT Pour HTTPD : /sbin/iptables -A INPUT -m state --state NEW -m tcp -p tcp --dport 80 -j ACCEPT /sbin/iptables -A INPUT -m state --state NEW -m tcp -p tcp --dport 443 -j ACCEPT Pour Cobbler et Koan XMLRPC : /sbin/iptables -A INPUT -m state --state NEW -m tcp -p tcp --dport j ACCEPT Une fois que ces règles de parefeu sont saisies, veillez bien à sauvegarder la configuration du parefeu : /sbin/iptables-save 8.2. Synchroniser et démarrer le service Cobbler Une fois que tous les pré-requis spécifiés dans cobbler check sont remplis, vous pourrez alors démarrer le service Cobbler. Démarrer le serveur Satellite par la commande suivante : /usr/sbin/rhn-satellite start Avertissement Ne pas démarrer ou arrêter le service cobblerd indépendamment du service satellite, car cela risquerait d'entraîner des erreurs ou autres problèmes. Veuillez toujours utiliser /usr/sbin/rhn-satellite pour démarrer ou pour arrêter RHN Satellite Ajouter une distribution à Cobbler SI tous les prérequis de Cobbler ont été satisfaits et que Cobbler est maintenant en cours de fonctionnement, vous pouvez maintenant commencer d'ajouter une distribution au Cobbler si vous possédez le contenu sur le serveur Cobbler. 168

172 Chapitre 8. Cobbler Pour obtenir des informations sur la création et la configuration des distributions kickstart à partir de l'interface RHN Satellite, veuillez consulter Section , «Kickstart Distributions». Utiliser cobblerpour créer une distribution à partir de la ligne de commande : cobbler distro add --name=string --kernel=path --initrd=path Le commutateur --nam e=string est un label utilisé pour différencier un choix de distro par rapport à un autre (par exemple rhel5server) Le commutateur --kernel=path indique le chemin d'accès vers le fichier d'image du noyau. Le commutateur --initrd=path détermine le chemin d'accès vers le fichier image (initrd) ramdisk initial Ajouter un profil au Cobbler Une fois que vous aurez configuré une distribution à Cobbler, vous pourrez ajouter des profils à Cobbler. Les profils Cobbler associent une distribution à des options supplémentaires, comme les fichiers kickstart. Les profils sont des unités de base pour constituer des prévisions et il doit y avoir au moins un profil Cobbler pour chaque distribution qu'on ajoute. Par exemple, on peut créer deux profils pour un serveur web et une configuration desktop. Malgré que les deux profils utilisent la même distro, les profils sont issus de deux types d'installation différents. Pour davantage d'informations sur la création et la configuration de profils kickstart à partir de l'interface RHN Satellite, veuillez vous reporter à Section , «Profils Kickstart». L'utilisation de cobbler pour créer des profils à partir de la ligne de commande, est comme suit : cobbler profile add --name=string --distro=string [--kickstart=url] [--virt-filesize=gigabytes] [--virt-ram=megabytes] --nam e=string est l'unique label pour le profil, comme rhel5webserver ou rhel4 workstation. Le commutateur --distro=string indique quelle distribution sera utilisée en fonction d'un profil. Les distributions ont été ajoutée dans Section 8.3, «Ajouter une distribution à Cobbler». L'option --kickstart=url précise la location du fichier kickstart (si disponible). L'option --virt-file-size=gigabytes vous permet de déterminer la taille de l'image de fichier de l'invité virtuel. La valeur par défaut est de 5 Go, si non spécifiée. L'option --virt-ram =megabytes détermine la quantité de Mo de RAM physique qu'un système d'invité virtuel peut consommer. La valeur par défaut est de 512 Mo, si non spécifiée Ajouter un Système à Cobbler Une fois que les distributions et que les profils pour Cobbler ont été créés, vous pourrez y ajouter des systèmes. Les enregistrements de système mappent un morceau de matériel sur un client avec le profil de cobbler qui est assigné pour s'exécuter dessus. 169

173 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Remarque Si vous effectuez des approvisionnements via les menus koan et PXE uniquement, il n'est pas requis de créer des enregistrements de systèmes, malgré qu'ils soient utiles quand on a besoin de modèles kickstart particuliers ou pour pouvoir établir qu'un système particulier doit toujours recevoir un contenu spécifique installé. S'il existe un rôle particulier prévu pour un client spécifié, les enregistrements de systèmes devraient être créés pour celui-ci. Pour obtenir des informations sur la création et la configuration de kickstarts à partir de l'interface RHN Satellie, consultez Section , «Détails du système Approvisionnement». La commande suivante ajoute un système à la configuration Cobbler : cobbler system add --name=string --profile=string --mac=aa:bb:cc:dd:ee:ff --name=string est l'unique label du système, comme engineeringserver ou frontofficeworkstation. --profile=string spécifie un des noms de profil ajoutés dans Section 8.4, «Ajouter un profil au Cobbler». L'option --m ac=aa:bb:cc:dd:ee:ff permet aux systèmes associés à une adresse MAC particulière, d'être provisionnées automatiquement au profil associé à l'enregistrement de système, s'ils sont kickstarted. Pour davantage d'options, comme la configuration du nom d'hôte ou de l'adresse IP, reportez-vous à la page de manuel Cobbler en tapant m an cobbler dans shell Cobbler Templates Au sein de l'interface web du Satellite RHN, il existe des possibilités de créer des variables qu'on peut utiliser dans les profile et dans les distributions kickstart. Par exemple, pour créer une variable de profil kickstart, consultez Section , «Détails de variables Kickstart». Les variables kickstart font partie d'un changement infrastructurel de Satellite pour pouvoir prendre en charge les fichiers kickstart templating (modèles). Dans le contexte des fichiers kickstart, les modèles sont des fichiers qui comprennent des descriptions utilisées pour bâtir les fichiers kickstart, plutôt que pour créer des kickstarts spécifiques. Ces modèles sont alors partagés par des systèmes et des profils variés, qui ont leur propres variables et valeurs correspondantes. Ces variables modifient les modèles et un logiciel nommé template engine annexe les données de la variable et du modèle dans un fichier kickstart. Cobbler utilise un moteur de modèles avancé, nommé Cheetah qui fournit son support pour les modèles, les variables et les snippets. Les avantages à utiliser lt emplates sont les suivants : Des fonctionnalités robustes qui permettent aux administrateurs de créer et de gérer des grandes quantités de profils ou de systèmes sans duplication d'efforts ou de créer manuellement des kickstarts pour chaque situation unique. Malgré que T emplates peut être complex et impliquer des loops, des conditionnels et d'autres fonctionnalités et syntaxes avancées, il peut également être simplement utilisé pour créer des 170

174 Chapitre 8. Cobbler fichiers kickstart simplement Utiliser Templates Les modèles Kickstart peuvent comporter des valeurs statiques pour certains éléments communs comme les noms de fichiers d'image PXE, les adresses subnet, et les chemins d'accès communs comme /etc/sysconfig/network-scripts/. Cependant, ces modèles diffèrent des fichiers kickstart standards par l'utilisation des variables. Par exemple, un fichier kickstart standard pourrait avoir un passage réseau comme suit : network --device=eth0 --bootproto=static --ip= netmask= gateway= nameserver= Cependant, dans un fichier de modèle kickstart, le passage de réseautage pourrait ressembler à ce qui suit : network --device=$net_dev --bootproto=static --ip=$ip_addr --netmask= gateway=$my_gateway --nameserver=$my_nameserver Ces variables seront substituées aux valeurs déterminées dans vos variables de profil kickstart ou dans vos variables de détails de système. Si les variables déterminées pour le profil et pour le système sont identiques, alors les variables de systèmes prévalent. Pour davantage d'informations sur les modèles kickstart, reportez-vous à la page du projet Cobbler par l'url suivante : https://fedorahosted.org/cobbler/wiki/kickstartt emplating Kickstart Snippets Si vous possédez des configurations en commun parmi tous les profils et modèles kickstart, vous pourrez utiliser la fonctionnalité de Cobbler Snippets pour profiter de la réutilisation du code. Les snippets Kickstart sont des sections de code Kickstart, qui peuvent être appelés par une fonction $SNIPPET() qui sera annexée par Cobbler et cet appel de fonction sera substitué par le contenu du snippet. Par exemple, si vous avez une configuration de partition du disque dur en commun pour tous les serveurs, comme : clearpart --all part /boot --fstype ext3 --size=150 --asprimary part / --fstype ext3 --size= asprimary part swap --recommended part pv.00 --size=1 --grow volgroup vg00 pv.00 logvol /var --name=var vgname=vg00 --fstype ext3 --size=5000 Vous pourriez prendre ce snippet, le sauvegarder dans un fichier (comme m y_partition, et placer ce fichier dans /var/lib/cobbler/snippets/ de façon à ce que Cobbler puisse y accéder. Vous pourrez alors utiliser le snippet en utilisant la fonction $SNIPPET() dans vos modèles kickstart. Par exemple : 171

175 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence $SNIPPET('my_partition') Quel que soit l'endroit où vous invoquez cette fonction, le programme d'analyse Cheetah va substituer la fonction par l'extrait de code qui se trouve dans le fichier m y_partition. Pour davantage d'informations sur les snippets kickstarts, reportez-vous à la page du projet Cobbler à l'url suivant : https://fedorahosted.org/cobbler/wiki/kickstartsnippets 8.7. Utilisation de Koan Que vous provisionniez des invités sur une machine virtuelle, ou que vous réinstalliez une nouvelle distribution sur un système en cours d'exécution, Koan fonctionne en conjonction avec Cobbler pour provisionner les systèmes en fonction des besoins Utiliser Koan pour provisionner les systèmes virtuels Si vous avez créé un profil de machine virtuelle suivant les explications fournies dans Section 8.4, «Ajouter un profil au Cobbler», vous pouvez utiliser koan pour initier l'installation d'un invité virtuel sur le système. Par exemple, supposons que vous ayez créé un profil Cobbler comme suit : cobbler add profile --name=virtualfileserver --distro=rhel-i386-server-5 --virtfile-size=20 --virt-ram=1000 Ce profil est destiné au serveur de fichier exécutant Red Hat Enterprise Linux 5 avec une taille d'image d'invité de 20 Go et auquel est alloué 1 Go de RAM de système. Pour trouver le nom du profil de système de l'invité virtuel, exécutez ce qui suit à l'aide de koan : koan --server=hostname --list=profiles Cette commande liste tous les profils disponibles créés avec cobbler profil add. Puis, commencez le processus de création du fichier image et démarrez l'installation du système d'invité virtuel : koan --virt --server=cobbler-server.example.com --profile=virtualfileserver -- virtname=marketingfileserver La commande indique que le système d'invité virtuel est créé à partir du serveur Cobbler (hostname cobbler-server.example.com) à partir du profil virtualfileserver. L'option virtnam e indique un label pour l'invité virtualisé, qui est étiqueté par défaut avec l'adresse MAC du système. Une fois que l'installation de l'invité virtuel est terminée, elle peut être réutilisée de la même façon que n'importe quel autre système d'invité virtuel Utiliser Koan pour ré-installer les systèmes en cours d'exécution Il existe des instances pour lesquelles vous aurez besoin d'installer une machine avec un autre système d'exploitation, alors que le système est toujours en cours d'exécution. koan peut vous aider en remplaçant un système en cours d'exécution par une nouvelle installation provenant des profils Cobbler 172

176 Chapitre 8. Cobbler disponibles. Pour remplacer un système en cours d'exécution et en installer un nouveau, exécutez la commande suivante sur le système lui-même : koan --replace-self --server=hostname --profile=name Cette commande, lorsqu'elle est exécutée sur le système en cours qui doit remplacé, commencera le processus de provisionnement et remplacera son propre système, en utilisant le profil de -- profile=nam e sur le serveur Cobbler spécifié dans --server=hostnam e. 173

177 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Chapitre 9. Guide de support Unix 9.1. Introduction Ce chapitre documente la procédure d'installation pour les fonctionnalités Red Hat Network et identifie ses différences lors de son utilisation pour gérer des systèmes client basés sur UNIX. RHN offre la prise en charge UNIX pour aider les clients à migrer de UNIX à Linux. Vu l'étendue limitée de cette tâche, les fonctions offertes pour la gestion de clients UNIX ne sont pas aussi complètes que celles disponibles pour la gestion de systèmes Red Hat Enterprise Linux. Les sections suivantes spécifient les variantes UNIX supportées, les fonctions RHN supportées par le système de gestion UNIX, les besoins pour la gestion d'un système UNIX avec RHN, ainsi que la procédure d'installation pour les clients UNIX Variantes UNIX supportées Les variantes, versions et architectures UNIX suivantes sont prises en charge par RHN Satellite : T ableau 9.1. Architectures et versions Solaris prises en charge Version Solaris sun4 m sun4 d sun4 u sun4 v sun4 us x86 Solaris 8 oui non oui s/o non non Solaris 9 oui s/o oui s/o non oui Solaris 10 s/o s/o oui oui non oui Besoins préalables Ces éléments sont nécessaires pour obtenir le support UNIX : RHN Satellite 5.0 ou versions supérieures Un certificat de Satellite avec des droits d'accès Management Des droits d'accès Management pour chaque client UNIX Des paquetages RHN pour UNIX y compris python, pyopenssl et les paquetages client de Red Hat Network Paquetages Sunfreeware qui fournissent des bibliothèques de support. Certains de ces paquetages sont également disponibles avec RHN Satellite. Consultez la Section 9.3.1, «T élécharger et installer des paquetages supplémentaires» pour obtenir une liste complète Fonctions incluses Les fonctions suivantes sont incluses dans le niveau de service de support UNIX vu qu'elles existent dans RHN : Le Démon du service Red Hat Network (rhnsd), qui déclenche rhn_check selon un intervalle de temps configurable Le Client de configuration Red Hat Network (rhncfg-client) qui exécute toutes les actions de configuration programmées depuis le Satellite. Le Gestionnaire de configuration Red Hat Network (rhncfg-m anager) qui permet l'administration en ligne de commande des canaux de configuration RHN. Le programme rhn_check qui se connecte au Satellite et effectue toutes les actions programmées depuis le serveur. 174

178 Chapitre 9. Guide de support Unix T outes les fonctionnalités de niveau Management, comme le groupement de systèmes, la comparaison de profils de paquetages et l'utilisation du gestionnaire "System Set Manager" pour gérer plusieurs systèmes à la fois. Une fonction Provisioning appelée Commandes à distance qui permet aux utilisateurs de programmer des commandes de niveau root sur des clients gérés via le site web du Satellite, si le client autorise cette action Différences en fonctionalités Les fonctionnalités RHN suivantes fonctionnent différemment dans un environnement UNIX : L'agent de configuration pour UNIX Red Hat Update Agent for UNIX offre un ensemble bien plus réduit d'options que son équivalent Linux et dépend de l'ensemble d'outils natifs du système d'exploitation pour l'installation de paquetages, au lieu de rpm. Consultez la Section , «Mise à jour depuis la ligne de commande» pour obtenir la liste précise d'options. L'application RHN Push a été modifiée de manière similaire pour télécharger les types de fichiers UNIX natifs, y compris les paquetages, les correctifs et les clusters de correctifs. Éant donné que les fichiers Solaris, de paquetages et de clusters de correctifs sont différents des fichiers rpm, le mécanisme pour le téléchargement de canaux est quelque peu différent. Il existe deux applications dans le paquetage rhnpush pour Solaris : La première, solaris2mpm, est un utilitaire RHN qui crée un fichier MPM pour chaque paquetage ou correctif Solaris. Le format neutre du fichier MPM permet au Satellite de comprendre et gérer les fichiers téléchargés. La seconde, rhnpush, a été étendue pour qu'elle puisse traiter les fichiers MOM aussi bien que les fichiers RPM. Autrement, elle fonctionne de la même manière que la version Linux de rhnpush. La catégorie Channels (canaux) du site web de RHN a été élargie pour accueillir le stockage et l'installation de types de fichiers UNIX natifs Fonctions exclues Les fonctionnalités RHN suivantes ne sont pas disponibles avec le système de support UNIX : T outes les fonctionnalités de niveau Provisioning, comme le kickstart et le retour en arrière de paquetages, à l'exception de la gestion de fichiers de configuration Toutes les options sur les errata, vu que le concept de mises à jour d'errata n'est pas compris dans UNIX Fichiers source pour les paquetages De plus, les fichiers Answer ne sont pas encore pris en charge. La prise en charge de tels fichiers est prévue pour une prochaine version. IPV6 n'est pas pris en charge sur les systèmes Solaris. De plus, déplacer les fichiers RHAT*.pkgen cours d'installation n'est pas encore pris en charge Préparation/Configuration du serveur Satellite Configurez le Satellite pour prendre en charge les clients UNIX avant que les fichiers requis soient disponibles pour le déploiement sur les systèmes clients.vous pouvez le faire de deux manières, selon si vous avez déjà installé votre serveur Satellite : 1. Durant l'installation du Satellite : 175

179 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Activez le support UNIX sur le Satellite en sélectionnant la case "Enable Solaris Support" (activer le support Solaris) durant l'installation, comme dans la figure suivante : Figure 9.1. Activer le support UNIX durant l'installation du Satellite 2. Après l'installation du Satellite : Activez le support UNIX en configurant le Satellite après son installation. Pour ce faire, sélectionnez Satellite T ools (outils du Satellite) dans la barre de menus du haut, puis sélectionnez Satellite Configuration dans la barre de navigation de gauche. Dans l'écran suivant, sélectionnez la case Enable Solaris Support, comme dans la figure suivante : 176

180 Chapitre 9. Guide de support Unix Figure 9.2. Activer le support UNIX après l'installation du Satellite Cliquez sur le bouton Update Configuration (mettre à jour la configuration) pour enregistrer les modifications. 3. Finalement, vous devez créer un canal de base auquel vos systèmes clients peuvent s'abonner. Ceci est dû au fait que RHN ne fournit pas de contenu UNIX, par conséquent, vous ne pouvez pas utiliser satellite-sync pour créer le canal. Pour créer un canal Solaris, connectez-vous à l'interface web du Satellite en tant qu'administrateur Satellite ou autorité de certificat. Naviguez sur l'onglet Channel (Canal), suivi par Manage Software Channels (Gérer les canaux logiciels) sur la barre de navigation de gauche. Cliquez sur le lien create new channel (Créer un nouveau canal) en haut à droite de l'écran résultant. Fournissez un nom et une étiquette pour votre nouveau canal et sélectionnez l'architecture Sparc Solaris oui386 Solaris, selon l'architecture de votre client Préparation de systèmes client Unix Avant de pouvoir bénéficier de Red Hat Network, vos systèmes client basés sur UNIX doivent être préparés à la connexion : 1. T éléchargez et installez gzip ainsi que les bibliothèques tierces requises. 2. T éléchargez l'application RHN tarball à partir du Satellite vers le client et installez le contenu. 3. Vous devez ensuite déployer les certificats SSL requis pour une connexion sécurisée. 4. Configurez les applications client de façon à se connecter à RHN Satellite. 177

181 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Une fois terminé, vos systèmes seront prêts à recevoir des mises à jour RHN. Les trois sections suivantes expliquent ces étapes en détails Télécharger et installer des paquetages supplémentaires Cette section vous guide vers le processus de téléchargement et d'installation d'applications tiers et des applications RHN du Satellite sur le client UNIX. L'agent Red Hat Update Agent pour UNIX (up2date) est d'une importance primordiale. Il fournit le lien entre vos systèmes client et Red Hat Network. La version spécifique à UNIX de Red Hat Update Agent est limitée en fonctionnalités par rapport à son équivalent pour Linux, mais permet quand même l'enregistrement de systèmes et facilite les installations et les mises à jour de paquetages. Consultez Section 9.4, «Enregistrement et mises à jour du client Unix» pour obtenir une description complète des options de l'outil. Remarque Il pourrait être utile d'entrer la commande bash lors d'une première connexion au client Solaris. Si le shell BASH est disponible, le comportement du système ressemblera à celui de Linux Installation de paquetages tiers L'installation des applications RHN ne peut pas continuer à moins que les bibliothèques et utilitaires suivants soient présents : gzip libgcc openssl zlib L'utilitaire gzip est fourni par le paquetage SUNWgzip et peut être téléchargé à partir de Sur les versions récentes de Solaris, les bibliothèques nécessaires sont fournies par les paquetages suivants installés nativement : SUNWgccruntim e SUNWopenssl* SUNWzlib Pour des versions plus anciennes de Solaris, les paquetages suivants requis peuvent être téléchargés à partir de : SMClibgcc ou SMCgcc SMCossl SMCzlib Pour vérifier si un paquetage est installé sur le client, utilisez la commande pkginfo. Par exemple, pour vérifier si un paquetage contient "zlib" dans le nom, exécutez la commande suivante : # pkginfo grep zlib 178

182 Chapitre 9. Guide de support Unix Remarque Notez que les noms d'archives de paquetages Solaris sont différents des noms de paquetages installés. Par exemple, l'archive de paquetages libgcc<version>-sol<solarisversion>-sparc-local.gz devient SMClibgcc après l'installation Configurer le chemin de recherche de bibliothèque Afin de permettre au client Solaris d'utiliser les bibliothèques installées durant l'étape précédente, vous devez ajouter leur emplacement au chemin de recherche de bibliothèque. Pour ce faire, vérifiez d'abord le chemin de recherche de bibliothèque actuel : # crle -c /var/ld/ld.config Prenez note du chemin courant de la bibliothèque par défaut. Ensuite, modifiez le chemin pour inclure également les composants indiqués ci-dessous. Notez que l'option -l réinitialise la valeur plutôt que de la soumettre, ainsi, s'il y avait déjà des valeurs sur votre système, faites-les précéder par le paramètre - l. Sur sparc : # crle -c /var/ld/ld.config -l /other/existing/path:/lib:/usr/lib:/usr/local/lib Sur x86 : # crle -c /var/ld/ld.config -l /other/existing/path:/lib:/usr/lib:/usr/local/lib:/usr/sfw/lib T élécharger des paquetages client RHN T éléchargez l'archive appropriée tarball de paquetages du répertoire /var/www/htm l/pub/ de votre serveur Satellite. Si vous pouvez utiliser un navigateur web GUI tel que Mozilla, naviguez vers le répertoire /pub du Satellite et enregistrez l'archive tarball appropriée vers votre client : Si vous devez télécharger l'archive tarball à partir de la ligne de commande, il devrait être possible d'utiliser le ftp pour transférer le fichier du Satellite vers le client. L'utilisation de gzip permet de décompresser l'archive tarball. Vous devriez avoir les paquetages suivants : RHAT possl RHAT rcfg RHAT rcfga RHAT rcfgc THATrcfgm RHAT rhnc RHAT rhnl 179

183 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence RHAT rpush RHATsmart SMClibgcc et SMCosslg devraient aussi être inclus dans l'archive tarball Installer les paquetages RHN Passez dans les répertoires extraits et utilisez l'outil d'installation natif de la variante UNIX pour ensuite installer chaque paquetage. Par exemple, sur les machines Solaris, utilisez la commande pkgadd. Répondez «yes» aux invites durant l'installation du paquetage. Voici comment une installation typique devrait continuer : # pkgadd -d RHATpossl p24.6.pkg all # pkgadd -d RHATpythn rhn.4.sol9.pkg all # pkgadd -d RHATrhnl p23.pkg all... Remarque Vous pourriez choisir d'utiliser l'-n de pkgadd, qui exécute la commande en mode non interactif. Cependant, cela pourrait provoquer l'échec en silence de l'installation de certains paquetages sur Solaris 10. Continuez jusqu'à ce que chaque paquetage soit installé dans le chemin spécifique à RHN : /opt/redhat/rhn/solaris/ Inclure les paquetages RHN dans le chemin PAT H Afin que les paquetages RHN soient disponibles à chaque connexion, vous pourriez vouloir les ajouter à votre CHEMIN. Pour ce faire, ajoutez ces commandes à votre script de connexion : # PATH=$PATH:/opt/redhat/rhn/solaris/bin # PATH=$PATH:/opt/redhat/rhn/solaris/usr/bin # PATH=$PATH:/opt/redhat/rhn/solaris/usr/sbin # export PATH Pour activer l'accès aux pages de manuel des commandes du client RHN, ajoutez-les dans votre MANPAT H. Pour ce faire, ajoutez les commandes suivantes dans votre script de connexion : # MANPATH=$MANPATH:/opt/redhat/rhn/solaris/man # export MANPATH Alternativement, vous pouvez aussi accéder aux pages de manuel avec la commande suivante : # man -M /opt/redhat/rhn/solaris/man <man page> Finalement, ajoutez les bibliothèques Red Hat à votre PATH comme vous l'avez fait avec libgcc, openssl et zlib. crle -c /var/ld/ld.config -l <current library paths>:/opt/redhat/rhn/solaris/lib 180

184 Chapitre 9. Guide de support Unix Déploiement des certificats SSL du client Pour assurer le transfert de données sécurisé, Red Hat recommande fortement d'utiliser SSL. RHN Satellite facilite l'implémentation de SSL en générant les certificats nécessaires durant son installation. Le certificat côté serveur est automatiquement installé sur le Satellite, alors que le certificat client est placé dans le répertoire /pub/ du serveur web du Satellite. Pour installer le certificat, suivez les étapes suivantes pour chaque client : 1. T éléchargez le certificat SSL depuis le répertoire /var/www/htm l/pub/ de RHN Satellite sur le système client. Le certificat aura un nom similaire à RHN-ORG-T RUST ED-SSL-CERT. Il est accessible via le web à l'url suivant :https://your-satellite.exam ple.com/pub/rhn- ORG-T RUST ED-SSL-CERT. 2. Déplacez le certificat SSL dans le répertoire spécifique à RHN pour votre variante UNIX. Pour Solaris, cette opération peut être accomplie avec une commande similaire à : mv /path/to/rhn-org-trusted-ssl-cert /opt/redhat/rhn/solaris/usr/share/rhn/ Une fois terminé, le nouveau certificat du client sera installé dans le répertoire approprié pour votre système UNIX. Si vous avez un nombre important de systèmes à préparer pour la gestion RHN, vous pouvez programmer ce processus entier dans un script. Vous devez maintenant reconfigurer les applications client de RHN pour faire référence au certificat SSL nouvellement installé. Consultez la Section 9.3.3, «Configuration des clients» pour obtenir des instructions Configuration des clients La dernière étape avant d'enregistrer vos systèmes client avec Red Hat Network est de reconfigurer leurs applications RHN de façon à utiliser le nouveau certificat SSL et obtenir des mises à jour de RHN Satellite. Ces changements peuvent être effectués en éditant le fichier de configuration de l'agent Red Hat Update Agent, qui fournit les fonctionnalités d'enregistrement et de mises à jour. Suivez ces étapes sur chaque système client : 1. En tant que super-utilisateur, passez dans le répertoire de configuration de RHN pour le système. Pour Solaris, le chemin complet est /opt/redhat/rhn/solaris/etc/sysconfig/rhn/. 2. Ouvrez le fichier de configuration up2date dans un éditeur de texte. 3. T rouvez l'entrée serverurl et donnez-lui la valeur du nom de domaine complet (FQDN) de votre Satellite RHN : serverurl[comment]=remote server URL serverurl=https://your-satellite.example.com/xmlrpc 4. Assurez-vous que l'application fait référence à RHN Satellite même lorsque SSL est désactivé en définissant également la valeur de nosslserverurl sur le Satellite : nosslserverurl[comment]=remote server URL without SSL nosslserverurl=http://your-satellite.example.com/xmlrpc 5. En gardant ouvert le fichier de configuration up2date, trouvez l'entrée sslcacert et donnez-lui la valeur du nom et de l'emplacement du certificat SSL comme décrit dans la Section 9.3.2, 181

185 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence «Déploiement des certificats SSL du client», par exemple : sslcacert[comment]=the CA cert used to verify the ssl server sslcacert=/opt/redhat/rhn/solaris/usr/share/rhn/rhn-org-trusted-ssl-cert Vos systèmes client sont maintenant prêts à l'enregistrement avec Red Hat Network et la gestion par votre Satellite Enregistrement et mises à jour du client Unix Maintenant que vous avez installé des paquetages spécifiques à RHN, implémenté SSL et reconfiguré vos systèmes client de façon à se connecter à RHN Satellite, vous êtes prêt à commencer à enregistrer les systèmes et à obtenir des mises à jour Enregistrement de systèmes Unix Cette section décrit le processus d'enregistrement à RHN pour les systèmes UNIX. Pour ce faire, vous devez utiliser rhnreg_ks. L'utilisation de clés d'activation pour enregistrer vos systèmes est optionnelle. Ces clés vous permettent de prédéterminer les paramètres au sein de RHN, comme les canaux de base et les groupes de systèmes, et de les appliquer automatiquement aux systèmes durant leur enregistrement. Vu que la génération et l'utilisation de clés d'activation sont examinées en profondeur dans d'autres chapitres, cette section se concentre sur les différences lors de leur application aux variantes UNIX. Consultez la Section , «Gestion de clés d'activation» pour des descriptions complètes de ce processus. Pour enregistrer des systèmes UNIX avec votre Satellite RHN, accomplissez les tâches suivantes dans cet ordre : 1. Connectez-vous à l'interface web du Satellite et cliquez sur l'onglet System s dans la barre de navigation du haut, puis sur Activation Keys (clé d'activation) dans la barre de navigation de gauche. Cliquez ensuite sur le lien create new key (créer une nouvelle clé) en haut à droite de la page. 2. Sur la page suivante, sélectionnez le canal de base que vous avez créez à la fin de la Section 9.2, «Préparation/Configuration du serveur Satellite». 3. Après la création de la clé, cliquez sur son nom dans la liste Activation Keys pour améliorer ses paramètres RHN en associant les canaux logiciels, de configuration et les groupes de systèmes. 4. Ouvrez un terminal sur le système client à enregistrer et devenez le super-utilisateur. 5. Utilisez rhnreg_ks avec l'option --activationkey pour enregistrer le client avec le Satellite. La chaîne de caractères de la clé, qui peut être directement copiée de la liste Activation Keys dans le site web. La commande devrait ressembler à l'exemple suivant : rhnreg_ks --activationkey=b25fef ef bd9f3af 6. Revenez sur le site web, cliquez sur le nom de la clé d'activation et assurez-vous que le nouveau système apparaît sous l'onglet Activated System s (systèmes activés) Mises à jour Les mises à jour de paquetages dans UNIX sont traitées bien différemment que dans Linux. Par exemple, Solaris dépend des clusters de correctifs pour mettre à jour plusieurs paquetages à la fois, 182

186 Chapitre 9. Guide de support Unix alors que les systèmes d'exploitation Red Hat utilisent les mises à jour d'errata pour associer les mises à niveau à des paquetages spécifiques. De plus, Solaris utilise des fichiers de réponses pour automatiser les installations interactives de paquetages, ce que Linux ne comprend pas, alors que Red Hat offre le concept de paquetages source. De ce fait, cette section cherche à souligner les différences dans l'utilisation des outils RHN sur les systèmes UNIX. (Remarque : RHN ne prend pas en charge les fichiers de réponses Solaris dans la version actuelle, cette prise en charge est prévue pour les prochaines versions). Malgré les différences inhérentes, comme le manque d'errata, les interfaces de gestion de canaux et de paquetages dans le site web de RHN sur le Satellite fonctionnent en majorité de la même manière pour les systèmes UNIX. T ous les canaux logiciels conçus pour servir les variantes UNIX peuvent être construits pratiquement de la même manière que les canaux personnalisés décrits dans le Guide de gestion de canaux RHN. La différence la plus significative est l'architecture. Lors de la création d'un canal logiciel UNIX, assurez-vous de sélectionner l'architecture de canaux de base appropriée aux systèmes à être servis. Divisez vos paquetages en canaux de base et canaux enfants selon leur nature. Par exemple, sur Solaris, les paquetages d'installation devraient aller dans le canal de base Solaris, alors que les correctifs et les clusters de correctifs devraient aller dans un canal enfant du canal de base Solaris. Les paquetages d'installation supplémentaires peuvent aller dans un canal enfant «Extras» séparé. RHN traite les correctifs de la même manière que les paquetages. Ils sont listés et installés de la même manière et avec la même interface que les paquetages normaux. Les correctifs sont numérotés par Solaris et auront des noms comme "patch-solaris ". La version d'un correctif Solaris est extraite des métadonnées Solaris originales et la publication est toujours 1. Les clusters de correctifs sont des paquets de correctifs qui sont installés comme une unité. RHN conserve les informations de la dernière installation réussie d'un cluster de correctifs sur un système. Cependant, les clusters de correctifs ne sont pas suivis sur le client en tant qu'entités installées. Ils n'apparaissent donc pas dans la liste de paquetages ou de correctifs installés. Les noms de clusters de correctifs ressemblent à "patch-cluster-solaris-7_recommended". La version est une chaîne de dates, comme " ", la publication est toujours 1 et l'époque est toujours T élécharger des paquetages vers le Satellite RHN ne fournit pas de contenu UNIX, de paquetages Solaris, de correctifs ou des clusters de correctifs doivent être déposés vers le Satellite dans un format qui est compris par le système client. Ce paquetage peut ensuite être géré et distribué vers d'autres systèmes. RHN a créé solaris2m pm afin de traduire des paquetages Solaris, des correctifs, et des clusters de correctifs en un format que le Satellite peut comprendre solaris2m pm Comme mentionné dans la Section 9.1.4, «Différences en fonctionalités», solaris2m pm fait partie de RHN Push pour Solaris. Le contenu qui est envoyé vers un canal Solaris sur le Satellite doit d'abord être sous le format.mpm. Un fichier.mpm est une archive contenant une description des données du paquetage et le paquetage ou correctif lui-même. La commande solaris2mpm doit être exécutée sur le client, jamais sur le Satellite. 183

187 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Remarque solaris2mpm requiert de l'espace libre équivalent à trois fois la taille d'un des paquetages, correctifs ou cluster de correctifs qu'il convertit. Habituellement, l'espace dans /tm p/ sera utilisé pour répondre à ce besoin. Cependant, l'option --tem pdirvous permet de spécifier, si nécessaire, un autre répertoire. Des multiples fichiers peuvent être spécifiés sur la ligne de commande de solaris2mpm. Ci-dessous, une exemple d'utilisation : # solaris2mpm RHATrpush pkg RHATrpush pkg Opening archive, this may take a while Writing out RHATrpush sparc-solaris.mpm Opening archive, this may take a while Writing out RHATrpush sparc-solaris.mpm Parce qu'aucun autre répertoire a été spécifié, les fichiers.mpm résultants sont écris dans le répertoire /tmp/. Remarquez que le nom des fichiers.mpm résultants inclut l'architecture du client surlequel il a été créé. Dans ce cas, c'était Sparc Solaris. Le format général des noms de fichier mpm est : name-version-release.arch.mpm Les clusters de correctifs sont "élargis" des fichiers.mpm sont générés pour chaque correctif dans le cluster, en plus d'un fichier.mpm "meta" de premier niveau contenant toutes les informations du cluster. Ci-dessous figurent les options de solaris2mpm : T ableau 9.2. options solaris2mpm Option --version -h, --help Description Affiche le numéro de version du programme et quitte Affiche cette information et quitte -?, --usage Imprime des informations sur l'utilisation d'un programme et quitte --tem pdir=<tem pdir> --select-arch=<arch> Répertoire temporaire à partir duquel travailler Sélectionne l'architecture (i386 ou Sparc) pour les paquetages qui en ont plusieurs rhnpush avec des fichiers.mpm La version Solaris de rhnpush fonctionne de la même manière que l'utilitaire standard mais avec la possibilité supplémentaire de traiter des fichiers.mpm. Ci-dessous, un exemple d'utilisation. % rhnpush -v --server testbox.example.com --username myuser -c solaris-8 \ RHATrpush *.mpm Red Hat Network password: Connecting to Uploading package RHATrpush sparc-solaris.mpm Uploading package RHATrpush sparc-solaris.mpm 184

188 Chapitre 9. Guide de support Unix Remarque Les fichiers.mpm du cluster de correctifs doivent être poussés de manière concurrente avec ou après jamais avant les fichiers.mpm pour les correctifs contenus dans ce cluster. Utilisez solaris2mpm sur chacun des paquetages, correctifs ou clusters de correctifs que vous désirez gérer avec le Satellite. Ensuite, utilisez RHN Push pour les télécharger sur le canal que vous leurs avez créé Mise à jour via le site web Pour installer des paquetages ou des correctifs sur un système individuel, cliquez sur le nom du système dans la catégorie System s, sélectionnez les paquetages des listes "Upgrade" ou "Install" de l'onglet Packages ou l'onglet Patches et cliquez sur Install/Upgrade Selected Packages (installer / mettre à niveau les paquetages sélectionnés). Pour exécuter une commande à distance tout en installant le paquetage, cliquez sur Run Rem ote Command au lieu de Confirm. Consultez la Section 9.5, «Commandes à distance» pour obtenir des instructions. Pour installer des paquetages ou des correctifs sur plusieurs systèmes à la fois, sélectionnez les systèmes et cliquez sur System Set Manager dans la barre de navigation de gauche. Puis, dans l'onglet Packages, sélectionnez les paquetages des listes "Upgrade" ou "Install" et cliquez sur Install/Upgrade Packages. Pour terminer l'action, programmez les mises à jour rhnsd Sur les systèmes Red Hat Enterprise Linux, le démon rhnsd, qui instruit le système client de s'enregistrer avec RHN, est lancé automatiquement lors du démarrage. Sur les systèmes Solaris, rhnsd n'est pas lancé par défaut lors du démarrage. Il peut être lancé à partir d'une ligne de commande de cette manière : rhnsd --foreground --interval=240 L'emplacement par défaut pour rhnsd est /opt/redhat/rhn/solaris/usr/sbin/rhnsd. Voici les options disponibles pour rhnsd sur Solaris : T ableau 9.3. Options rhnsd Option -f, --foreground -i, --interval=mins -v, --verbose -h, --help -u, --usage -V, --version Description Démarre en avant-plan Se connecte à Red Hat Network toutes les MINS minutes Journalise toutes les actions dans syslog Donne cette liste d'aide Donne cette liste d'aide Imprime la version du programme Mise à jour depuis la ligne de commande Comme le site web, l'utilisation de l'agent Red Hat Update Agent en ligne de commande est affectée par les limites de la gestion de paquetages UNIX. Ceci dit, la plupart des fonctions essentielles peuvent 185

189 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence par les limites de la gestion de paquetages UNIX. Ceci dit, la plupart des fonctions essentielles peuvent toujours être effectuées via la commande up2date. La différence la plus importante est l'absence de toutes les options sur les fichiers source. Consultez le Tableau 9.4, «Arguments de l'agent de mise à jour en ligne de commande» pour une liste précise d'options disponibles aux systèmes UNIX. La version en ligne de commande de l'agent Red Hat Update Agent accepte les arguments suivants sur les systèmes UNIX : Tableau 9.4. Arguments de l'agent de mise à jour en ligne de commande Argument --version -h, --help -v, --verbose -l, --list -p, --packages --hardware --showall --show-available --show-orphans --show-channels Description Affiche les informations de version du programme. Affiche ce message d'aide et quitte. Affiche des sorties supplémentaires. Liste les dernières versions de tous les paquetages installés. Met à jour les paquetages associés à ce profil de système. Met à jour le profil matériel de ce système sur RHN. Liste tous les paquetages disponibles à télécharger. Liste tous les paquetages disponibles qui ne sont pas couramment installés. Liste tous les paquetages couramment installés qui ne sont pas dans les canaux auxquels le système est abonné. Affiche les noms de canaux avec les noms de paquetages, dans les cas appropriés. --installall Installe tous les paquetages disponibles. Utilisez avec -- channel. --channel=channel --get Spécifie les canaux à partir desquels mettre à jour à l'aide d'étiquettes de canaux. T rouve le paquetage spécifié sans résoudre les dépendances Commandes à distance Avec le support UNIX, RHN offre la flexibilité d'exécuter des commandes à distance sur les systèmes client par le site web RHN du Satellite. Cette fonction vous permet d'exécuter pratiquement toute application ou tout script (compatible) sur tout système de votre domaine sans jamais avoir à ouvrir un terminal Activation de commandes Avec la flexibilité offerte par cet outil, existe également un risque important et la responsabilité de mitiger ce risque. Pour toutes les situations pratiques, cette fonction donne une invite BASH root à tout personne qui possède un accès administratif au système sur le site web. Ceci peut cependant être contrôlé par le même mécanisme activé lors de la configuration utilisé pour déterminer les systèmes qui peuvent avoir leurs fichiers de configuration gérés par Red Hat Network. Consultez la Section , «Détails du système Configuration» pour davantage de détails. En bref, vous devez créer un répertoire et un fichier sur le système UNIX qui indique à RHN qu'il est 186

190 Chapitre 9. Guide de support Unix acceptable d'exécuter des commandes à distance sur la machine. Le répertoire doit s'appeler script, le fichier run et les deux doivent se trouver dans le répertoire /etc/sysconfig/rhn/allowedactions/ spécifique à votre variante UNIX. Par exemple, dans Solaris, exécutez cette commande pour créer le répertoire : mkdir -p /opt/redhat/rhn/solaris/etc/sysconfig/rhn/allowed-actions/script Pour créer le fichier requis dans Solaris, exécutez la commande suivante : touch /opt/redhat/rhn/solaris/etc/sysconfig/rhn/allowed-actions/script/run Exécution de commandes Vous pouvez programmer une commande à distance de différentes manières : sur un système individuel, sur plusieurs systèmes à la fois et pour accompagner une action de paquetages. Pour exécuter une commande à distance sur un système individuel, ouvrez la page System Details(Détails du système) et cliquez sur le sous-onglet Rem ote Com m and (commande à distance). (Remarquez que cet onglet apparaît seulement si le système a un droit d'accès d'approvisionnement) Sur cette page, veuillez établir les paramètres de cette commande. Vous pouvez identifier un utilisateur, un groupe et un délai d'attente spécifiques, ainsi que le script même. Sélectionnez une date et une heure pour commencer à essayer la commande et cliquez sur le lien Schedule Rem ote Com m and (programmer la commande à distance). De manière similaire, vous pouvez exécuter une commande à distance sur plusieurs systèmes à la fois à l'aide de System Set Manager. Sélectionnez les systèmes, rendez-vous sur System Set Manager, cliquez sur l'onglet Provisioning (approvisionnement) et descendez jusqu'à la section Remote Command (Commande à distance). À ce niveau, vous pouvez exécuter une commande à distance sur tous les systèmes sélectionnés à la fois. Pour exécuter une commande à distance avec une action de paquetages, programmez l'action sous l'onglet Packages de la page System Details et cliquez sur Run Rem ote Com m and (exécuter) tout en confirmant l'action. Utilisez les boutons radio en haut pour déterminer si la commande devrait être exécutée avant ou après l'action de paquetages, définissez les paramètres de la commande et cliquez sur Schedule Package Install/Upgrade (programmer l'installation / la mise à niveau de paquetages). Notez que l'installation de plusieurs paquetages qui ont différentes commandes à distance, nécessite la programmation séparée des installations ou la combinaison des commandes dans un seul script. 187

191 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Client d'enregistrement «RHN Registration Client» Avant de pouvoir utiliser Red Hat Network, vous devez créer un nom d'utilisateur, un mot de passe et un profil de système. Le Client d'enregistrement RHN vous guide tout au long du processus. A.1. Configuration du Client d'enregistrement RHN Pour lancer l'interface graphique pour la configuration de l'application permettant de se connecter à travers le serveur proxy HTTP, saisissez la commande suivante à l'invite du shell : rhn_register --configure La fenêtre reproduite dans la Figure A.1, «Configuration du Client d'enregistrement RHN» apparaît. Figure A.1. Configuration du Client d'enregistrement RHN Pour démarrer la version en ligne de commande, utilisez la commande : rhn_register --nox --configure Cette version a davantage d'options de configuration que la version graphique. Le système vous offrira une liste d'options accompagnées de leurs valeurs actuelles : 0. enableproxyauth No 1. nosslserverurl 2. oeminfofile /etc/sysconfig/rhn/oeminfo 3. enableproxy No 4. networksetup Yes 5. httpproxy 6. proxyuser 7. serverurl https://xmlrpc.rhn.redhat.com/xmlrpc 8. proxypassword 9. debug No Enter number of item to edit <return to exit, q to quit without saving>: Saisissez le numéro de l'élément que vous souhaitez modifier et spécifiez une nouvelle valeur pour cette option. Une fois que vous avez fini de changer votre configuration, appuyez sur la touche Entrée pour enregistrer vos modifications et quitter. Appuyez sur la touche q, puis sur la touche Entrée pour 188

192 Client d'enregistrement «RHN Registration Client» pour enregistrer vos modifications et quitter. Appuyez sur la touche q, puis sur la touche Entrée pour quitter sans enregistrer vos modifications. Les options configurées les plus courantes sont enableproxy et httpproxy qui permettent d'activer un serveur proxy. Pour l'activation d'un serveur proxy, changez la valeur de enableproxy à Yes et la valeur de httpproxy au nom du serveur proxy et au numéro de port selon le format HÔTE:PORT. Par exemple, pour utiliser le serveur proxy squid.mysite.org sur le port 3128, la valeur devra être squid.m ysite.org:3128. Si vous nécessitez un nom d'utilisateur et mot de passe pour le serveur proxy, donnez à enableproxyauth la valeur Yes pour activer l'authentification nom d'utilisateur/mot de passe pour le serveur proxy et donnez à proxyuser et proxypassword le nom d'utilisateur et le mot de passe appropriés pour le serveur proxy. Pour contourner SSL, modifiez le protocole pour serverurl de https à http dans le fichier /etc/sysconfig/rhn/rhn_register. A.2. Démarrage du Client d'enregistrement RHN Pour enregistrer un système avec RHN, vous devez être connecté en tant que super-utilisateur. Si vous lancez le Client d'enregistrement RHN en tant que simple utilisateur, le système vous demandera de saisir le mot de passe root avant de poursuivre. Important Si votre nom d'utilisateur fait partie d'un compte d'organisation de grande taille, vous devez faire attention lors de l'enregistrement de vos systèmes. Par défaut, tous les systèmes enregistrés avec le Client d'enregistrement RHN finissent dans la section intitulée Ungrouped (nongroupés) des systèmes visibles par un administrateur de Satellite uniquement. Pour vous assurer de conserver la gestion de ces systèmes, Red Hat recommande que votre organisation crée une clé d'activation associée à un groupe de systèmes particulier et vous octroie les permissions sur ce groupe. Vous pouvez alors enregistrer vos systèmes à l'aide de cette clé d'activation et immédiatement trouver les profils système au sein de RHN. Pour lancer le Client d'enregistrement RHN, utilisez une des méthodes suivantes : 1. Sur le bureau GNOME, allez au menu Applications => Programmes => Système => Red Hat Network 2. Sur le bureau GNOME, allez au menu Applications => Système => Red Hat Network 3. Saisissez la commande rhn_register à une invite du shell (par exemple dans XT erm ou un terminal GNOME) 4. Si vous n'exécutez pas le système X Window, saisissez la commande rhn_register à l'invite d'un shell. Reportez-vous à la Section A.7, «Client d'enregistrement RHN en mode texte» pour plus de détails. 189

193 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Attention Vous devez utiliser Python ou une version plus récente avec prise en charge de SSL (Secure Sockets Layer). Dans le cas contraire, les informations seront transmises ne seront pas chiffrées. Si vous avez une version de Python plus ancienne, le message reproduit dans la Figure A.2, «Utiliser Python ou une version plus récente» s'affichera. Pour déterminer la version de Python installée sur votre système, utilisez la commande rpm -q python. Il est fortement recommandé d'utiliser Python ou une version plus récente. Figure A.2. Utiliser Python ou une version plus récente Si vous avez déjà enregistré votre système et essayez de l'enregistrer à nouveau, la boîte de dialogue reproduite dans la Figure A.3, «Avertissement : Ce système est déjà enregistré» apparaîtra. Si vous continuez, le fichier existant de votre certificat numérique (/etc/sysconfig/rhn/system id) sera écrasé et vous créerez un nouveau profil de système. Vous ne serez plus en mesure d'utiliser votre profil de système précédent soyez certain que ce résultat est bien ce que vous souhaitez obtenir avant de choisir Yes. Si vous écrasez l'enregistrement existant d'un système, vous pouvez supprimer le profil non utilisé en vous rendant sur le site web à l'adresse suivante : https://rhn.redhat.com. Figure A.3. Avertissement : Ce système est déjà enregistré L'écran d'accueil du Client d'enregistrement RHN donne un bref aperçu des services disponibles et les étapes nécessaires pour enregistrer un système (consulter la Figure A.4, «Écran d'accueil»). Cliquez sur Next (suivant) pour poursuivre le processus d'enregistrement. Si vous cliquez sur Cancel (annuler), vous arrêterez le processus d'enregistrement et aucune information ne sera transmise. 190

194 Client d'enregistrement «RHN Registration Client» Figure A.4. Écran d'accueil Red Hat s'engage à protéger votre confidentialité (reportez-vous à la Figure A.5, «Déclaration de confidentialité de Red Hat»). Les informations recueillies lors du processus d'enregistrement à Red Hat Network sont utilisées pour créer un profil système. Ce dernier est essentiel si vous souhaitez recevoir des notifications des mises à jour concernant votre système. 191

195 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure A.5. Déclaration de confidentialité de Red Hat A.3. Enregistrement d'un compte utilisateur Avant de pouvoir créer un profil de système, vous devez créez un compte utilisateur. Les seuls renseignements nécessaires pour ce faire sont un nom d'utilisateur et un mot de passe uniques ainsi qu'une adresse électronique valide. Dans l'écran reproduit dans la Figure A.7, «Créer un nom d'utilisateur et mot de passe uniques», vous devez choisir un nom d'utilisateur et un mot de passe. Une fois connecté à Red Hat Network, vous pourrez modifier vos préférences, consulter votre profil de système actuel et obtenir les derniers paquetages logiciels de Red Hat. Vous devez choisir un nom d'utilisateur unique. Si vous en saisissez un qui existe déjà, un message d'erreur s'affichera (consultez la Figure A.6, «Erreur : Ce nom d'utilisateur existe déjà»). Essayez de saisir différents noms d'utilisateur jusqu'à ce que vous en trouviez un qui n'a pas encore été utilisé. 192

196 Client d'enregistrement «RHN Registration Client» Figure A.6. Erreur : Ce nom d'utilisateur existe déjà Remarque Si vous êtes déjà membre de redhat.com, vous pouvez utiliser le même nom d'utilisateur et mot de passe. Vous devrez tout de même poursuivre le processus d'enregistrement afin de créer votre profil de système. Votre nom d'utilisateur est soumis aux restrictions suivantes : Il ne peut pas contenir d'espaces Il ne peut pas contenir les caractères & +, % ou ' Il n'est pas sensible à la casse, éliminant ainsi toute possibilité de noms d'utilisateur dupliqués ayant comme seule différence la mise en majuscule De plus, les restrictions suivantes s'appliquent à votre nom d'utilisateur et à votre mot de passe : Ils doivent avoir une longueur minimale de quatre caractères Ils ne peuvent pas contenir de tabulations Ils ne peuvent pas contenir de sauts de lignes Les mots de passe sont sensibles à la casse pour des raisons évidentes. Si vous avez déjà enregistré un ordinateur et créé un profil système, vous pouvez ajouter une nouvelle machine à votre compte. Exécutez le Client d'enregistrement RHN sur la nouvelle machine que vous souhaitez ajouter et saisissez votre nom d'utilisateur et mot de passe Red Hat Network. La nouvelle machine est ajoutée à votre compte existant et vous pouvez vous connecter à Red Hat Network à l'aide de votre nom d'utilisateur et mot de passe pour voir l'ensemble de vos systèmes simultanément. 193

197 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure A.7. Créer un nom d'utilisateur et mot de passe uniques La plupart des utilisateurs peuvent se dispenser de remplir la section intitulée Org Info. Si vous avez déjà un compte d'organisation, consultez votre administrateur Satellite pour vous assurer que votre système soit bien ajouté au compte existant. Pour ce faire, vous devrez saisir l'id et le mot de passe de votre organisation dans les champs de texte prévus à cet effet. Si les valeurs sont valides, le système sera ajouté au compte Red Hat Network de l'organisation. Votre administrateur Satellite peut alors créer votre compte utilisateur par le biais de la catégorie Users (utilisateurs) du site web de RHN. Reportezvous à la Section 4.9, «Utilisateurs» pour obtenir des instructions. Pour continuer, cliquez sur le bouton Next (suivant). A.4. Enregistrement d'un profil de système Maintenant que vous avez un compte utilisateur, vous pouvez créer un profil système contenant les informations matérielles et logicielles relatives à votre système Red Hat Enterprise Linux. Les informations logicielles de votre profil système sont utilisées par Red Hat Network pour déterminer le type de notifications de mises à jour que vous recevrez. A.4.1. Profil matériel Après avoir créé un nom d'utilisateur et mot de passe pour votre compte Red Hat Network, le Client d'enregistrement RHN sonde votre système à la recherche des informations suivantes : Version de Red Hat Enterprise Linux 194

198 Client d'enregistrement «RHN Registration Client» Nom d'hôte Adresse IP Modèle de CPU Vitesse de CPU Quantité de RAM Périphériques PCI T ailles des disques Points de montage L'étape suivante consiste à choisir un nom de profil pour votre système, comme le montre la Figure A.8, «Profil de système - Matériel». La valeur par défaut est le nom d'hôte du système. Vous pouvez modifier cette valeur pour la rendre plus descriptive, comme par exemple serveur de messagerie pour l'équipe d'assistance. Vous pouvez également saisir le numéro d'identification ou le nom de série d'un ordinateur. Si vous ne souhaitez pas inclure dans votre profil de système des informations sur votre réseau ou matériel, annulez la sélection de la case Include inform ation about hardware and network (inclure des informations sur le matériel et le réseau) (consultez la Figure A.8, «Profil de système - Matériel»). Pour poursuivre le processus d'enregistrement, cliquez sur Next (suivant). Figure A.8. Profil de système - Matériel 195

199 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence A.4.2. Profil de système logiciel Le profil système logiciel se compose d'une liste de paquetages RPM pour lesquels vous souhaitez recevoir des notifications. Le Client d'enregistrement RHN affiche une liste de tous les paquetages RPM contenus dans la base de données RPM de votre système et vous permet ensuite de personnaliser la liste en dé-sélectionnant des paquetages. A Recueil d'informations sur la base de données RPM Seuls les paquetages que vous choisissez au cours de cette partie de l'enregistrement seront inclus dans votre profil système et vous recevrez uniquement des notifications pour les paquetages faisant partie de votre profil système. Ainsi, si vous utilisez une version plus ancienne d'un paquetage et le désélectionnez de la liste, il ne sera pas remplacé par une version plus récente. Cette liste de RPM peut être modifiée en vous rendant sur le site web de Red Hat Network ou en utilisant l'agent de mise à jour Red Hat Update Agent. La Figure A.9, «Assistant d'enregistrement» montre la barre de progression qui s'affichera alors que le Client d'enregistrement RHN recueille une liste des paquetages RPM installés sur votre système. Cette opération peut prendre un temps plus ou moins long en fonction de votre système. Figure A.9. Assistant d'enregistrement Une fois que la liste des paquetages RPM est dressée, elle sera affichée comme le montre la Figure A.10, «Informations sur les paquetages RPM». En dé-sélectionnant la case Include RPM Packages installed on this system in m y System Profile (inclure dans mon profil de système les paquetages RPM installés sur ce système), ces informations ne seront pas incluses dans votre profil de système. 196

200 Client d'enregistrement «RHN Registration Client» Figure A.10. Informations sur les paquetages RPM A Choix des paquetages RPM à exclure du profil de système Par défaut, tous les paquetages RPM dans votre base de données de RPM sont inclus dans votre profil de système pour qu'ils soient mis à jour par Red Hat Network. Pour exclure un paquetage, déselectionnez le paquetage en question de la liste en cliquant sur la case à cocher placée à côté du nom du paquetage. Par exemple, la Figure A.11, «Choisissez les paquetages RPM spécifiques à exclure du profil de système» montre que les paquetages procmail, procps et psgml ont été retirés de la liste de paquetages. Choisissez le paquetage spécifique à exclure, le cas échéant, du profil de système et cliquez sur Next (suivant) pour poursuivre le processus d'enregistrement. 197

201 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure A.11. Choisissez les paquetages RPM spécifiques à exclure du profil de système A.5. Fin de l'enregistrement Comme le montre la Figure A.12, «Fin du recueil d'informations pour le profil de système», la dernière étape de l'enregistrement consiste à confirmer que vous souhaitez bien transmettre votre profil système à Red Hat Network. Si, à ce stade, vous sélectionnez Cancel (annuler), aucune information ne sera envoyée. En cliquant sur Next (suivant), vous transmettrez votre profil système RHN. 198

202 Client d'enregistrement «RHN Registration Client» Figure A.12. Fin du recueil d'informations pour le profil de système Figure A.13, «Envoi du profil de système à Red Hat Network» montre la barre de progression que vous verrez lorsque votre profil est transmis. Ce processus peut prendre un certain temps selon votre vitesse de connexion. Figure A.13. Envoi du profil de système à Red Hat Network Le «Client d'enregistrement RHN» affiche l'écran Registration Finished (enregistrement terminé) (Figure A.14, «Enregistrement terminé») lorsque votre profil de système a été envoyé avec succès. Cliquez sur Finish (terminer) pour quitter le Client d'enregistrement RHN. Après avoir fini l'enregistrement, vous devez donner à votre système des droits d'accès à un niveau de service RHN. Reportez-vous à la Section A.6, «Attribution de droits d'accès au système» pour obtenir des détails. 199

203 Red Hat Network Satellite 5.5 Guide de référence Figure A.14. Enregistrement terminé A.6. Attribution de droits d'accès au système Maintenant que votre système est enregistré, il est nécessaire de lui attribuer des droits d'accès avant de pouvoir recevoir les paquetages mis à jour. En d'autres termes, vous devez l'enregistrer à un certain niveau de service. Pour donner des droits d'accès à un système, rendez-vous à l'adresse suivante et connectez-vous en utilisant la même combinaison nom d'utilisateur et mot de passe que celle grâce à laquelle vous vous êtes connecté au Client d'enregistrement RHN. Cliquez sur Systèmes dans la barre de navigation supérieure, puis sur Systems Entitlements (droits d'accès systèmes) dans la barre de navigation de gauche. La page System Entitlements (droits d'accès au système) affiche les éléments suivants : une liste des systèmes pour lesquels l'utilisateur peut choisir un niveau de droit d'accès les droits d'accès courants appliqués à chacun de ces systèmes des boutons qui permettent à l'utilisateur de changer le niveau de droit d'accès un aperçu du nombre et des types de droits d'accès achetés par l'organisation et qui restent disponibles Pour changer le niveau de droit d'accès d'un ou plusieurs systèmes, cochez la case à gauche des systèmes et cliquez sur le bouton approprié afin de sélectionner le niveau de droit d'accès désiré. Notez que vous devez appliquer un droit d'accès Management à un système avant de pouvoir ajouter un droit d'accès Provisioning. Vous pouvez changer les droits d'accès à n'importe quel niveau disponible et à tout moment. 200

204 Client d'enregistrement «RHN Registration Client» Remarque Supprimer un droit d'accès requis (tel que Provisioning) n'annulera pas une action qui a été programmée auparavant (telle que kickstart). Lorsque vous changez les droits d'accès sélectionnés pour vos systèmes, le nombre de droits d'accès disponibles est mis à jour au bas de l'écran. A.7. Client d'enregistrement RHN en mode texte Si vous n'exécutez pas le système X Window, le Client d'enregistrement RHN démarre automatiquement en mode texte. Vous pouvez forcer l'exécution du Client d'enregistrement RHN en mode texte à l'aide de la commande : rhn_register --nox Les écrans pour le Client d'enregistrement RHN en mode texte sont presque identiques aux écrans de la version graphique du Client d'enregistrement RHN. Certaines parties de texte de la version en mode texte sont plus concises en raison du manque d'espace dans l'interface. T outefois, il existe un nombre identique d'écrans et de champs dans les deux versions. Ainsi, si vous choisissez la version en mode texte, vous pouvez toujours suivre les instructions qui commencent dans la Section A.2, «Démarrage du Client d'enregistrement RHN». Figure A.15. Écran d'accueil en mode texte 201

Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de référence. Red Hat Network Satellite

Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de référence. Red Hat Network Satellite Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de référence Red Hat Network Satellite Guide de référence Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de référence Red Hat Network Satellite Édition 1 Copyright 2010 Red Hat,

Plus en détail

Red Hat Enterprise Linux 5 Notes de version 5.10

Red Hat Enterprise Linux 5 Notes de version 5.10 Red Hat Enterprise Linux 5 Notes de version 5.10 Notes de version de Red Hat Enterprise Linux 5.10 Édition 10 Red Hat Engineering Content Services Red Hat Enterprise Linux 5 Notes de version 5.10 Notes

Plus en détail

Portail clients Red Hat 1 Gestion d'abonnements RHN

Portail clients Red Hat 1 Gestion d'abonnements RHN Portail clients Red Hat 1 Gestion d'abonnements RHN summary_unavailable Édition 1 Landmann Portail clients Red Hat 1 Gestion d'abonnements RHN summary_unavailable Édition 1 Landmann rlandmann@redhat.co

Plus en détail

Fedora 14. Images live de Fedora. Comment utiliser l'image live de Fedora. Paul W. Frields Nelson Strother Nathan Thomas

Fedora 14. Images live de Fedora. Comment utiliser l'image live de Fedora. Paul W. Frields Nelson Strother Nathan Thomas Fedora 14 Images live de Fedora Comment utiliser l'image live de Fedora Paul W. Frields Nelson Strother Nathan Thomas Copyright 2010 Red Hat, Inc. and others. The text of and illustrations in this document

Plus en détail

Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de gestion de canaux

Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de gestion de canaux Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de gestion de canaux Red Hat Network Satellite Édition 1 Landmann Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de gestion de canaux Red Hat Network Satellite Édition 1 Landmann

Plus en détail

Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de configuration du client

Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de configuration du client Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de configuration du client Red Hat Network Satellite Édition 1 Landmann Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de configuration du client Red Hat Network Satellite Édition

Plus en détail

Sophos Anti-Virus pour Mac OS X, version 4.9 guide de démarrage. Pour les Macs en réseau sous Mac OS X

Sophos Anti-Virus pour Mac OS X, version 4.9 guide de démarrage. Pour les Macs en réseau sous Mac OS X Sophos Anti-Virus pour Mac OS X, version 4.9 guide de démarrage Pour les Macs en réseau sous Mac OS X Date du document : Juin 2007 A propos de ce guide Si vous avez un serveur Windows, il est recommandé

Plus en détail

Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de configuration du client. Red Hat Network Satellite

Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de configuration du client. Red Hat Network Satellite Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de configuration du client Red Hat Network Satellite Guide de configuration du client Red Hat Network Satellite 5.4 Guide de configuration du client Red Hat Network

Plus en détail

1. Comment accéder à mon panneau de configuration VPS?

1. Comment accéder à mon panneau de configuration VPS? FAQ VPS Business Section 1: Installation...2 1. Comment accéder à mon panneau de configuration VPS?...2 2. Comment accéder à mon VPS Windows?...6 3. Comment accéder à mon VPS Linux?...8 Section 2: utilisation...9

Plus en détail

À propos du Guide de l'utilisateur final de VMware Workspace Portal

À propos du Guide de l'utilisateur final de VMware Workspace Portal À propos du Guide de l'utilisateur final de VMware Workspace Portal Workspace Portal 2.1 Ce document prend en charge la version de chacun des produits répertoriés, ainsi que toutes les versions publiées

Plus en détail

Acronis Backup & Recovery 11

Acronis Backup & Recovery 11 Acronis Backup & Recovery 11 Guide de démarrage rapide S'applique aux éditions suivantes : Advanced Server Virtual Edition Advanced Server SBS Edition Advanced Workstation Serveur pour Linux Serveur pour

Plus en détail

Guide de démarrage rapide de Novell Vibe Mobile

Guide de démarrage rapide de Novell Vibe Mobile Guide de démarrage rapide de Novell Vibe Mobile Mars 2015 Mise en route L'accès mobile au site Web de Novell Vibe peut avoir été désactivé par votre administrateur Vibe. Si vous ne parvenez pas à accéder

Plus en détail

Alfresco Mobile pour Android

Alfresco Mobile pour Android Alfresco Mobile pour Android Guide d'utilisation de l'application Android version 1.1 Commencer avec Alfresco Mobile Ce guide offre une présentation rapide vous permettant de configurer Alfresco Mobile

Plus en détail

Gestion du Serveur Web

Gestion du Serveur Web Gestion du Serveur Web Console de gestion du Serveur Web Une console de gestion est disponible dans l'outil de l'administrateur. Cette console de gestion vous permet de configurer les services JetClouding

Plus en détail

Manuel d'utilisation BeamYourScreen

Manuel d'utilisation BeamYourScreen Manuel d'utilisation BeamYourScreen Manuel d'utilisation BeamYourScreen Page 1 Sommaire Création d'un compte 3 Installation 3 Démarrer une session 4 Rejoindre une session 5 Login de session HTML 6 Caractéristiques

Plus en détail

Parallels Plesk Automation. Parallels Plesk Automation. Guide de démarrage rapide pour les hébergeurs

Parallels Plesk Automation. Parallels Plesk Automation. Guide de démarrage rapide pour les hébergeurs Parallels Plesk Automation Parallels Plesk Automation Guide de démarrage rapide pour les hébergeurs Table des matières Introduction 3 1. Installer PPA dans le node de gestion 6 2. Ajouter des nodes de

Plus en détail

Guide de démarrage rapide

Guide de démarrage rapide Guide de démarrage rapide 1. À propos de ce guide Ce guide vous aide à installer et à commencer à utiliser BitDefender Security for Mail Servers. Pour des instructions détaillées, veuillez vous référer

Plus en détail

Red Hat Satellite 5.6 Guide de r f rence

Red Hat Satellite 5.6 Guide de r f rence Red Hat Satellite 5.6 Guide de r f rence Guide des fonctionnalités avancées de Red Hat Satellite Édition 1 John Ha Lana Brindley Daniel Macpherson Athene Chan David O'Brien Red Hat Satellite 5.6 Guide

Plus en détail

SCOoffice Mail Connector for Microsoft Outlook. Guide d'installation Outlook 2002

SCOoffice Mail Connector for Microsoft Outlook. Guide d'installation Outlook 2002 SCOoffice Mail Connector for Microsoft Outlook Guide d'installation Outlook 2002 Rév 1.1 4 décembre 2002 SCOoffice Mail Connector for Microsoft Outlook Guide d'installation - Outlook XP Introduction Ce

Plus en détail

Guide de l'utilisateur

Guide de l'utilisateur BlackBerry Internet Service Version: 4.5.1 Guide de l'utilisateur Publié : 2014-01-08 SWD-20140108170135662 Table des matières 1 Mise en route...7 À propos des formules d'abonnement pour BlackBerry Internet

Plus en détail

Ce guide de démarrage rapide fournit des instructions générales sur la configuration d'une appliance McAfee Web Gateway.

Ce guide de démarrage rapide fournit des instructions générales sur la configuration d'une appliance McAfee Web Gateway. Guide de démarrage rapide Révision B McAfee Web Gateway version 7.3.2.2 Ce guide de démarrage rapide fournit des instructions générales sur la configuration d'une appliance McAfee Web Gateway. Avant de

Plus en détail

WEBSTATISTICA - Version 10

WEBSTATISTICA - Version 10 WEBSTATISTICA - Version 10 Instructions d'installation WEBSTATISTICA Serveur Unique pour utilisation sous Terminal Server et Citrix Remarques : 1. Ces instructions s'appliquent à une installation sous

Plus en détail

Capture Pro Software. Démarrage. A-61640_fr

Capture Pro Software. Démarrage. A-61640_fr Capture Pro Software Démarrage A-61640_fr Prise en main de Kodak Capture Pro Software et de Capture Pro Limited Edition Installation du logiciel : Kodak Capture Pro Software et Network Edition... 1 Installation

Plus en détail

Brainloop Secure Client pour Windows version 1.3 Guide de l'utilisateur

Brainloop Secure Client pour Windows version 1.3 Guide de l'utilisateur Brainloop Secure Client pour Windows version 1.3 Guide de l'utilisateur Copyright Brainloop AG, 2004-2015. Tous droits réservés. Version du document : 1.3 Tous les noms de marque citées dans ce document

Plus en détail

MANUEL DE L ADMINISTRATEUR ÉDITION BUSINESS. Version 7.6

MANUEL DE L ADMINISTRATEUR ÉDITION BUSINESS. Version 7.6 MANUEL DE L ADMINISTRATEUR ÉDITION BUSINESS Version 7.6 MANUEL DE L ADMINISTRATEUR ÉDITION BUSINESS Version 7.6 OBJECTIF LUNE Inc. 2030 Pie-IX, Suite 500 Montréal, QC, Canada, H1V 2C8 +1 (514) 875-5863

Plus en détail

STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation

STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation STATISTICA Entreprise Server Remarques : 1. L'installation de STATISTICA Entreprise Server s'effectue en deux temps : a) l'installation du serveur et

Plus en détail

Guide Utilisateur - Guide général d'utilisation du service via Zdesktop ou Webmail v.8. Powered by. Version 3.0 - EXOCA 1

Guide Utilisateur - Guide général d'utilisation du service via Zdesktop ou Webmail v.8. Powered by. Version 3.0 - EXOCA 1 Guide Utilisateur - Guide général d'utilisation du service via Zdesktop ou Webmail v.8 Powered by Version 3.0 - EXOCA 1 Sommaire Introduction... 3 1. Configuration du logiciel Zdesktop...4 2. Connexion

Plus en détail

Microsoft Windows 7 / Vista / XP / 2000 / Home Server. Guide de démarrage rapide

Microsoft Windows 7 / Vista / XP / 2000 / Home Server. Guide de démarrage rapide Microsoft Windows 7 / Vista / XP / 2000 / Home Server Guide de démarrage rapide ESET Smart Security apporte à votre ordinateur une excellente protection contre les codes malveillants. Fondé sur la technologie

Plus en détail

Publication d'application

Publication d'application Publication d'application Vue d'ensemble JetClouding supporte 3 types de publication d'application: Microsoft Remote Desktop: L'utilisateur verra le Bureau à distance Windows dans la session. Le contrôle

Plus en détail

Les règles du contrôleur de domaine

Les règles du contrôleur de domaine Les règles du contrôleur de domaine Menu démarrer et barre des taches Supprimer le dossier des utilisateurs du menu Démarrer Désactiver et supprimer les liens vers Windows Update Supprimer le groupe de

Plus en détail

Serveur de Licences Acronis. Guide Utilisateur

Serveur de Licences Acronis. Guide Utilisateur Serveur de Licences Acronis Guide Utilisateur TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION... 3 1.1 Présentation... 3 1.2 Politique de Licence... 3 2. SYSTEMES D'EXPLOITATION COMPATIBLES... 4 3. INSTALLATION DU

Plus en détail

Stellar Phoenix Outlook PST Repair - Technical 5.0 Guide d'installation

Stellar Phoenix Outlook PST Repair - Technical 5.0 Guide d'installation Stellar Phoenix Outlook PST Repair - Technical 5.0 Guide d'installation 1 Présentation Stellar Phoenix Outlook PST Repair - Technical offre une solution complète pour la récupération de données à partir

Plus en détail

STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation

STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation STATISTICA Entreprise (Small Business Edition) Remarques 1. L'installation de STATISTICA Entreprise (Small Business Edition) s'effectue en deux temps

Plus en détail

Qlik Sense Cloud. Qlik Sense 2.0.2 Copyright 1993-2015 QlikTech International AB. Tous droits réservés.

Qlik Sense Cloud. Qlik Sense 2.0.2 Copyright 1993-2015 QlikTech International AB. Tous droits réservés. Qlik Sense Cloud Qlik Sense 2.0.2 Copyright 1993-2015 QlikTech International AB. Tous droits réservés. Copyright 1993-2015 QlikTech International AB. Tous droits réservés. Qlik, QlikTech, Qlik Sense, QlikView,

Plus en détail

Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe Linux. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante :

Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe Linux. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante : Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe Linux. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante : http://www.hegerys.com/documentation/magicsafe-windows-doc.pdf

Plus en détail

Guide d installation. Le Portail Sage v2.0. Pour les professionnels de l Habitat Social

Guide d installation. Le Portail Sage v2.0. Pour les professionnels de l Habitat Social Guide d installation Le Portail Sage v2.0 Pour les professionnels de l Habitat Social Le Portail Sage 2.0 juin 2011 Sommaire 1 Prérequis d installation :... 3 2 Architecture technique... 4 2.1 Ordre d

Plus en détail

Microsoft Windows 7 / Vista / XP / 2000 / Home Server / NT4 (SP6) Guide de démarrage rapide

Microsoft Windows 7 / Vista / XP / 2000 / Home Server / NT4 (SP6) Guide de démarrage rapide Microsoft Windows 7 / Vista / XP / 2000 / Home Server / NT4 (SP6) Guide de démarrage rapide ESET NOD32 Antivirus apport à votre ordinateur une excellente protection contre les codes malveillants. Fondé

Plus en détail

Extension WebEx pour la téléphonie IP Cisco Unified

Extension WebEx pour la téléphonie IP Cisco Unified Extension WebEx pour la téléphonie IP Cisco Unified Guide d utilisation Version 2.7 Copyright 1997 2010 Cisco et/ou ses affiliés. Tous droits réservés. Cisco, WebEx et Cisco WebEx sont des marques déposées

Plus en détail

Guide d'installation Stellar OST to PST Converter 5.0

Guide d'installation Stellar OST to PST Converter 5.0 Guide d'installation Stellar OST to PST Converter 5.0 1 Présentation Stellar OST to PST Converter constitue une solution complète pour convertir des fichiers OST en fichiers Microsoft Outlook Personnel

Plus en détail

Préparation à l installation d Active Directory

Préparation à l installation d Active Directory Laboratoire 03 Étape 1 : Installation d Active Directory et du service DNS Noter que vous ne pourrez pas réaliser ce laboratoire sans avoir fait le précédent laboratoire. Avant de commencer, le professeur

Plus en détail

HP Data Protector Express Software - Tutoriel 4. Utilisation de Quick Access Control (Windows uniquement)

HP Data Protector Express Software - Tutoriel 4. Utilisation de Quick Access Control (Windows uniquement) HP Data Protector Express Software - Tutoriel 4 Utilisation de Quick Access Control (Windows uniquement) Que contient ce tutoriel? Quick Access Control est une application qui s'exécute indépendamment

Plus en détail

Sauvegarde automatique des données de l ordinateur. Manuel d utilisation

Sauvegarde automatique des données de l ordinateur. Manuel d utilisation Sauvegarde automatique des données de l ordinateur Manuel d utilisation Sommaire 1- Présentation de la Sauvegarde automatique des données... 3 2- Interface de l'application Sauvegarde automatique des données...

Plus en détail

Utilisation du système Cisco UC 320W avec Windows Small Business Server

Utilisation du système Cisco UC 320W avec Windows Small Business Server Utilisation du système Cisco UC 320W avec Windows Small Business Server Cette note d'application explique comment déployer le système Cisco UC 320W dans un environnement Windows Small Business Server.

Plus en détail

STATISTICA - Version 10

STATISTICA - Version 10 STATISTICA - Version 10 Instructions d'installation de STATISTICA Entreprise pour une Utilisation sous Terminal Server et Citrix Remarques : 1. Ces instructions s'appliquent à une installation sous Terminal

Plus en détail

ACCUEIL...2 LA DEMANDE DE DEVIS...11 COMPLETER UN DEVIS...12 ACCEPTER OU A REFUSER LE DEVIS...13

ACCUEIL...2 LA DEMANDE DE DEVIS...11 COMPLETER UN DEVIS...12 ACCEPTER OU A REFUSER LE DEVIS...13 ACCUEIL...2 LA COMMANDE...3 ONGLET "NATURE DES TRAVAUX"...3 ONGLET INFORMATIONS...8 ONGLET RECAPITULATIF...9 LA COMMANDE SIMPLE A VALIDER PAR LES ACHETEURS...10 LA DEMANDE DE DEVIS...11 COMPLETER UN DEVIS...12

Plus en détail

FileMaker Pro 12. Aide FileMaker Server

FileMaker Pro 12. Aide FileMaker Server FileMaker Pro 12 Aide FileMaker Server 2007-2012 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, California 95054 FileMaker est une marque de FileMaker, Inc.,

Plus en détail

Serveur de gestion d'équipement SIP Manuel d'installation. Alcatel-Lucent OmniVista 4760 Network Management System

Serveur de gestion d'équipement SIP Manuel d'installation. Alcatel-Lucent OmniVista 4760 Network Management System AlcatelLucent OmniVista 4760 Network Management System Serveur de gestion d'équipement SIP Manuel d'installation AlcatelLucent OmniVista 4760 Network Management System All Rights Reserved AlcatelLucent

Plus en détail

Red Hat Network Satellite 5.5 Guide d'installation du proxy

Red Hat Network Satellite 5.5 Guide d'installation du proxy Red Hat Network Satellite 5.5 Guide d'installation du proxy Red Hat Network Satellite Édition 3 Red Hat Équipe de documentation Red Hat Network Satellite 5.5 Guide d'installation du proxy Red Hat Network

Plus en détail

Asset Management Software Client Module. Manuel d utilisation

Asset Management Software Client Module. Manuel d utilisation Asset Management Software Client Module Manuel d utilisation Kodak Asset Management Software Client Module Etat et paramètres de l'actif... 1 Menu Asset Status (Etat de l'actif)... 2 Menu Asset settings

Plus en détail

POUR MAC Guide de démarrage rapide. Cliquez ici pour télécharger la version la plus récente de ce document

POUR MAC Guide de démarrage rapide. Cliquez ici pour télécharger la version la plus récente de ce document POUR MAC Guide de démarrage rapide Cliquez ici pour télécharger la version la plus récente de ce document ESET Cyber Security apporte à votre ordinateur une excellente protection contre les codes malveillants.

Plus en détail

Licence et activation de MapInfo Professional 12.0

Licence et activation de MapInfo Professional 12.0 Licence et activation de Asie-Pacifique / Australie : Téléphone : +61 2 9437 6255 pbsoftware.australia@pb.com pbsoftware.singapore@pb.com www.pitneybowes.com.au/software Canada : Téléphone : +1 416 594

Plus en détail

ReadyNAS Replicate. Manuel de l utilisateur. Février 2014 202-11073-03. 350 East Plumeria Drive San Jose, CA 95134 Etats-Unis

ReadyNAS Replicate. Manuel de l utilisateur. Février 2014 202-11073-03. 350 East Plumeria Drive San Jose, CA 95134 Etats-Unis Manuel de l utilisateur Février 2014 202-11073-03 350 East Plumeria Drive San Jose, CA 95134 Etats-Unis Assistance Nous vous remercions pour l'achat de ce produit NETGEAR. Après l'installation de votre

Plus en détail

Manuel d'utilisateur et de référence

Manuel d'utilisateur et de référence Manuel d'utilisateur et de référence Manuel d'utilisateur et de référence All rights reserved. No parts of this work may be reproduced in any form or by any means - graphic, electronic, or mechanical,

Plus en détail

Configuration de la protection antivirus du côté utilisateur pour l OS Linux. Protégez votre univers

Configuration de la protection antivirus du côté utilisateur pour l OS Linux. Protégez votre univers Configuration de la protection antivirus du côté utilisateur pour l OS Linux Protégez votre univers Déploiement de la protection antivirus. Malheureusement, le système d'exploitation Linux n'inclut aucun

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DES SERVICES PACKAGES

GUIDE D UTILISATION DES SERVICES PACKAGES GUIDE D UTILISATION DES SERVICES PACKAGES SOMMAIRE 1 Accès au Webmail Orange... 3 2 Contrôle Parental... 3 2.1 Installation du contrôle parental... 3 2.2 Utilisation du contrôle parental... 7 2.2.1 Lancement

Plus en détail

Utilisation de l'assistant d'installation

Utilisation de l'assistant d'installation Utilisation de l'assistant d'installation La majorité des options de l'assistant d'installation sont présélectionnées pour convenir aux environnements traditionnels. Nous vous recommandons fortement d'utiliser

Plus en détail

Business Sharepoint Contenu

Business Sharepoint Contenu Business Sharepoint Contenu Comment ajouter un utilisateur BlackBerry? (Business Sharepoint)... 2 Comment démarrer avec Business Sharepoint?... 10 Comment se connecter à son site personnel Business SharePoint?...

Plus en détail

E-mail : contact@nqicorp.com - Web : http://www.nqicorp.com

E-mail : contact@nqicorp.com - Web : http://www.nqicorp.com - 5, rue Soutrane - 06560 Valbonne Sophia-Antipolis E-mail : contact@nqicorp.com - Web : http://www.nqicorp.com NQI Orchestra 3.3 - Guide d'installation Windows.................................................................

Plus en détail

Guide d'installation Stellar Phoenix Outlook PST Repair 5.0

Guide d'installation Stellar Phoenix Outlook PST Repair 5.0 Guide d'installation Stellar Phoenix Outlook PST Repair 5.0 1 Présentation Stellar Phoenix Outlook PST Repair offre une solution complète pour la récupération de données à partir de fichiers de stockage

Plus en détail

PARTIE A : Installation

PARTIE A : Installation PARTIE A : Installation A.1. CONFIGURATION MINIMALE REQUISE ET PRE-REQUIS... 3 A.1.1. Pré-requis pour l installation de Foxta v3... 3 A.1.2. Pré-requis pour l utilisation de Foxta v3... 3 A.2. INSTALLATION

Plus en détail

Sophos Anti-Virus pour Mac : Édition Familiale Aide

Sophos Anti-Virus pour Mac : Édition Familiale Aide Sophos Anti-Virus pour Mac : Édition Familiale Aide Pour les Macs autonomes sous Mac OS X Version du produit : 9C Date du document : juin 2013 Table des matières 1 À propos de Sophos Anti-Virus...3 2 Contrôle

Plus en détail

Guide d utilisateurs Plesk WEBPACK GUIDE D UTILISATEURS

Guide d utilisateurs Plesk WEBPACK GUIDE D UTILISATEURS Guide d utilisateurs Plesk WEBPACK GUIDE D UTILISATEURS 1 PleskWebpack MAS_FR- Octobre 2010 SOMMAIRE - Introduction 1 - Créer un compte FTP et les droits d accès 2 - Utiliser l outil de rapport (statweb,

Plus en détail

Serveur Proxy RHN 4.0. Guide d installation

Serveur Proxy RHN 4.0. Guide d installation Serveur Proxy RHN 4.0 Guide d installation Serveur Proxy RHN 4.0: Guide d installation Copyright 2001-2005 par Red Hat, Inc. Red Hat, Inc. 1801Varsity Drive RaleighNC 27606-2072USA Téléphone : +1 919 754

Plus en détail

Avaya Modular Messaging Microsoft Outlook Client version 5.0

Avaya Modular Messaging Microsoft Outlook Client version 5.0 Avaya Modular Messaging Microsoft Outlook Client version 5.0 Important : les instructions figurant dans ce guide s'appliquent uniquement si votre banque d'informations est Avaya Message Storage Server

Plus en détail

STATISTICA Réseau Concurrent (licences flottantes) : Instructions d'installation pour une Utilisation sous Terminal Server et Citrix (Version 8)

STATISTICA Réseau Concurrent (licences flottantes) : Instructions d'installation pour une Utilisation sous Terminal Server et Citrix (Version 8) STATISTICA Réseau Concurrent (licences flottantes) : Instructions d'installation pour une Utilisation sous Terminal Server et Citrix (Version 8) Remarques : 1. Ces instructions s'appliquent à une installation

Plus en détail

Guide d utilisation. Les solutions ZEN par

Guide d utilisation. Les solutions ZEN par Guide d utilisation 1 Sommaire 1 COMPTE... 4 1.1 MON COMPTE A ETE BLOQUE SUITE A L'ECHEC DE 5 TENTATIVES DE CONNEXION. COMMENT PUIS-JE RECUPERER MES IDENTIFIANTS? 4 1.2 MA SESSION RESTE ACTIVE PENDANT

Plus en détail

Instructions de mise à jour du micrologiciel des lecteurs SSD clients Crucial

Instructions de mise à jour du micrologiciel des lecteurs SSD clients Crucial Instructions de mise à jour du micrologiciel des lecteurs SSD clients Crucial Présentation Au moyen de ce guide, un utilisateur peut effectuer une mise à jour du micrologiciel sur les SSD Crucial Client

Plus en détail

Pré-requis pour les serveurs Windows 2003, Windows 2008 R2 et Windows 2012

Pré-requis pour les serveurs Windows 2003, Windows 2008 R2 et Windows 2012 Fiche technique AppliDis Pré-requis pour les serveurs Windows 2003, Windows 2008 R2 et Windows 2012 Fiche IS00812 Version document : 1.08 Diffusion limitée : Systancia, membres du programme Partenaires

Plus en détail

Sophos Mobile Control Guide d'administration. Version du produit : 4

Sophos Mobile Control Guide d'administration. Version du produit : 4 Sophos Mobile Control Guide d'administration Version du produit : 4 Date du document : mai 2014 Table des matières 1 À propos de Sophos Mobile Control...4 2 À propos de la console Web de Sophos Mobile

Plus en détail

Sage CRM. 7.2 Guide de Portail Client

Sage CRM. 7.2 Guide de Portail Client Sage CRM 7.2 Guide de Portail Client Copyright 2013 Sage Technologies Limited, éditeur de ce produit. Tous droits réservés. Il est interdit de copier, photocopier, reproduire, traduire, copier sur microfilm,

Plus en détail

Acronis Backup & Recovery 10 Advanced Server Virtual Edition. Guide de démarrage rapide

Acronis Backup & Recovery 10 Advanced Server Virtual Edition. Guide de démarrage rapide Acronis Backup & Recovery 10 Advanced Server Virtual Edition Guide de démarrage rapide Ce document explique comment installer et utiliser Acronis Backup & Recovery 10 Advanced Server Virtual Edition. Copyright

Plus en détail

ADMINISTRATION DE ADOBE LIVECYCLE MOSAIC 9.5

ADMINISTRATION DE ADOBE LIVECYCLE MOSAIC 9.5 ADMINISTRATION DE ADOBE LIVECYCLE MOSAIC 9.5 Informations juridiques Copyright 2010 Adobe Systems Incorporated and its licensors. All rights reserved. Administration d Adobe LiveCycle Mosaic 9.5 13 octobre

Plus en détail

Online Help StruxureWare Data Center Expert

Online Help StruxureWare Data Center Expert Online Help StruxureWare Data Center Expert Version 7.2.7 Système virtuel StruxureWare Data Center Expert Le serveur StruxureWare Data Center Expert 7.2 est disponible comme système virtuel pris en charge

Plus en détail

LA NOUVELLE RÉFÉRENCE POUR LES ILLUSTRATIONS ET LES BANDES DESSINÉES

LA NOUVELLE RÉFÉRENCE POUR LES ILLUSTRATIONS ET LES BANDES DESSINÉES GUIDE D'INSTALLATION LA NOUVELLE RÉFÉRENCE POUR LES ILLUSTRATIONS ET LES BANDES DESSINÉES Nous vous remercions d'avoir choisi notre produit lors de votre achat. Ce document explique comment installer CLIP

Plus en détail

Installation. Le programme d'installation de l'application SanDisk +Cloud se trouve sur la clé SanDisk.

Installation. Le programme d'installation de l'application SanDisk +Cloud se trouve sur la clé SanDisk. Installation Le programme d'installation de l'application SanDisk +Cloud se trouve sur la clé SanDisk. Tout d'abord, assurez-vous que l'ordinateur est bien connecté à Internet. Ensuite, insérez la clé

Plus en détail

Vehicle Fleet Manager 3.0. Guide de l'utilisateur

Vehicle Fleet Manager 3.0. Guide de l'utilisateur Vehicle Fleet Manager 3.0 Guide de l'utilisateur Table des matières Vehicle Fleet Manager 3.0...3 Fenêtre principale... 4 Barre de menus...6 Menu "Fichier"... 7 Menu "Outils"...8 Menu "Sécurité"...9 Options

Plus en détail

Guide de l'utilisateur d'avigilon Control Center Server

Guide de l'utilisateur d'avigilon Control Center Server Guide de l'utilisateur d'avigilon Control Center Server Version 4.10 PDF-SERVER-D-Rev1_FR Copyright 2011 Avigilon. Tous droits réservés. Les informations présentées sont sujettes à modification sans avis

Plus en détail

Système de Messagerie. Incaro-Mx

Système de Messagerie. Incaro-Mx Services Informatiques et Technologies Open source Système de Messagerie Incaro-Mx 636, avenue du Professeur Emile Jeanbrau 34090 Montpellier 04 67 63 30 36 www.incaro.net 1. INTRODUCTION Principales Fonctionnalités

Plus en détail

DU Chef de projet informatique en environnement territorial

DU Chef de projet informatique en environnement territorial DU Chef de projet informatique en environnement territorial Ateliers UNIX version 1.1 Franck Corsini Installation de Fwbuilder Installation fwbuilder Page 1 sur 11 Copyright (c) 2007-2008 Franck Corsini.

Plus en détail

Sophos Anti-Virus pour Mac OS X Aide

Sophos Anti-Virus pour Mac OS X Aide Sophos Anti-Virus pour Mac OS X Aide Pour Macs en réseau et autonomes sous Mac OS X Version du produit : 9 Date du document : juin 2013 Table des matières 1 À propos de Sophos Anti-Virus...3 2 Contrôle

Plus en détail

Adobe Application Manager Enterprise Edition version 3.1

Adobe Application Manager Enterprise Edition version 3.1 Adobe Application Manager Enterprise Edition version 3.1 Version de document 3.1 Date du document : Septembre 2012 Adobe Application Manager Enterprise Edition version 3.1 Bienvenue dans Adobe Application

Plus en détail

Guide de l utilisateur de Cisco IP Phone Messenger et Cisco Unified Presence version 7.0

Guide de l utilisateur de Cisco IP Phone Messenger et Cisco Unified Presence version 7.0 Guide de l utilisateur de Cisco IP Phone Messenger et Cisco Unified Presence version 7.0 INCLUANT LA LICENCE ET LA GARANTIE Siège social aux États-Unis Cisco Systems, Inc. 170 West Tasman Drive San Jose,

Plus en détail

Guide d'installation du token

Guide d'installation du token Connectivity 3SKey Guide d'installation du token Ce document contient les instructions d'installation du logiciel du token 3SKey. 19 octobre 2012 3SKey Table des matières.préambule...3 1 Introduction...

Plus en détail

Sophos Anti-Virus pour Mac OS X Guide de démarrage réseau

Sophos Anti-Virus pour Mac OS X Guide de démarrage réseau Sophos Anti-Virus pour Mac OS X Guide de démarrage réseau Pour les Macs exécutant Mac OS X en réseau Version du produit : 8.0 Date du document : avril 2012 Table des matières 1 À propos de ce guide...3

Plus en détail

POVERELLO KASONGO Lucien SIO 2, SISR SITUATION PROFESSIONNELLE OCS INVENTORY NG ET GLPI

POVERELLO KASONGO Lucien SIO 2, SISR SITUATION PROFESSIONNELLE OCS INVENTORY NG ET GLPI POVERELLO KASONGO Lucien SIO 2, SISR SITUATION PROFESSIONNELLE OCS INVENTORY NG ET GLPI Contexte de la mission Suite à la multiplication des matériels et des logiciels dans les locaux de GSB, le service

Plus en détail

UserLock Guide de Démarrage rapide. Version 8.5

UserLock Guide de Démarrage rapide. Version 8.5 UserLock Guide de Démarrage rapide Version 8.5 Introduction UserLock est une solution logicielle d'entreprise unique sécurisant les accès utilisateur sur le réseau afin de réduire le risque d'une brèche

Plus en détail

GO!NotifySync pour BlackBerry

GO!NotifySync pour BlackBerry GO!NotifySync pour BlackBerry Guide de démarrage rapide Pour GO!NotifySync pour BlackBerry Version 4.11.x GO!NotifySync pour BlackBerry GO!NotifySync pour BlackBerry 1 Pré-requis Pré-requis de Connexion

Plus en détail

Symantec Backup Exec Remote Media Agent for Linux Servers

Symantec Backup Exec Remote Media Agent for Linux Servers Annexe I Symantec Backup Exec Remote Media Agent for Linux Servers Cette annexe traite des sujets suivants : A propos de Remote Media Agent Comment fonctionne Remote Media Agent Conditions requises pour

Plus en détail

LISTES DE DISTRIBUTION GÉRÉ PAR SYMPA DOCUMENT EXPLICATIF DE ÉCOLE POLYTECHNIQUE

LISTES DE DISTRIBUTION GÉRÉ PAR SYMPA DOCUMENT EXPLICATIF DE ÉCOLE POLYTECHNIQUE LISTES DE DISTRIBUTION GÉRÉ PAR SYMPA DOCUMENT EXPLICATIF DE L'INTERFACE WEB À L'INTENTION DES GESTIONNAIRES DE LISTES ÉCOLE POLYTECHNIQUE JANVIER 2002 Le présent document est un aide mémoire pour la gestion

Plus en détail

Agent Arcserve Unified Data Protection pour Linux

Agent Arcserve Unified Data Protection pour Linux Agent Arcserve Unified Data Protection pour Linux Manuel de l'utilisateur Version 5.0 La présente documentation, qui inclut des systèmes d'aide et du matériel distribués électroniquement (ci-après nommés

Plus en détail

Utiliser le portail d accès distant pour les personnels de l'insa de LYON

Utiliser le portail d accès distant pour les personnels de l'insa de LYON Utiliser le portail d accès distant pour les personnels de l'insa de LYON Table des matières 1) 2) 3) 4) 5) 6) Authentification...2 Page d accueil du portail...3 Accéder à la documentation électronique

Plus en détail

Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION

Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION SalesLogix NOTICE The information contained in this document is believed to be accurate in all respects

Plus en détail

Guide de mise à niveau de XenClient Enterprise

Guide de mise à niveau de XenClient Enterprise Guide de mise à niveau de XenClient Enterprise Version 5.0 19 août 2013 Table des matières Informations à propos de ce document...4 Considérations de mise à niveau importantes pour la version 5.0...4 Recommandations

Plus en détail

Guide de démarrage. pour Solution de gestion des EPN (Espaces Publics Numériques)

Guide de démarrage. pour Solution de gestion des EPN (Espaces Publics Numériques) Guide de démarrage pour Solution de gestion des EPN (Espaces Publics Numériques) 73 rue de Saint-Mandrier 83140 Six-Fours Tél.: 04 89 81 43 43 - Fax : 09 89 39 88 59 - www.aesis-conseil.com RCS Toulon

Plus en détail

Vue d'ensemble de Document Portal

Vue d'ensemble de Document Portal Pour afficher ou télécharger cette publication ou d'autres publications Lexmark Document Solutions, cliquez ici. Vue d'ensemble de Document Portal Lexmark Document Portal est une solution logicielle qui

Plus en détail

Guide de démarrage Intellipool Network Monitor

Guide de démarrage Intellipool Network Monitor Guide de démarrage Intellipool Network Monitor Sommaire Glossaire... 3 Icônes... 3 Page de connexion... 4 Page d accueil... 5 Saisie de la clé de licence... 7 My settings... 8 Création d un compte... 9

Plus en détail

Utilisation du système Cisco UC320W avec Windows Small Business Server

Utilisation du système Cisco UC320W avec Windows Small Business Server Utilisation du système Cisco UC320W avec Windows Small Business Server Cette note d'application explique comment déployer le système Cisco UC320W dans un environnement Windows Small Business Server. Table

Plus en détail

Installer VMware vsphere

Installer VMware vsphere Installer VMware vsphere Ce document contient des informations confidentielles et ne doit pas être communiqué à des tiers sans autorisation écrite d'acipia Référence dossier Installer VMware vsphere Auteur

Plus en détail

Windows 8 Installation et configuration

Windows 8 Installation et configuration Editions ENI Windows 8 Installation et configuration Collection Ressources Informatiques Extrait 112 Windows 8 Installation et configuration Pour terminer l'application de l'image, nous devons configurer

Plus en détail