Enjeux et conditions d une dématérialisation des documents dans les collectivités territoriales.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enjeux et conditions d une dématérialisation des documents dans les collectivités territoriales."

Transcription

1 UNIVERSITE PARIS-II (PANTHEON-ASSAS) Droit Economie Sciences sociales Enjeux et conditions d une dématérialisation des documents dans les collectivités territoriales. Mémoire pour le Master Juriste conseil des collectivités territoriales, dirigé par Monsieur le Professeur Gilles J. GUGLIELMI présenté par Laura HIEL Soutenu le 13 juin 2013 Sous la direction de Madame Lucie CLUZEL-METAYER

2 Les opinions exprimées dans ce mémoire sont propres à leur auteur et n'engagent pas l'université de Paris-II. 2

3 TABLE DES SIGNES AAF : Association des Archivistes Français ANSSI : Agence nationale de la Sécurité des Systèmes d Information ALPI : Agence Landaise Pour l Informatique ACTES : Aide au Contrôle de légalité dématerialisé AFNOR : Association Française pour la Normalisation AMF : Association des Maires de France CCAS : Centre Communal d Action Sociale CGCT : Code général des Collectivités Territoriales FEDER : Fonds Européen de DEveloppement Régional GIP : Groupement d Intérêt Public ISO : Organisation International de normalisation MAP : Modernisation de l Action Publique PAM : Projet d Action Municipal PESV2 : Protocole d Echange Standard d Hélios Version 2 RGI : Référentiel Général d Interopérabilité RGS : Référentiel Général de Sécurité SEDA : Standard d Echange de Données pour l Archivage SIIM : Syndicat Intercommunal pour l Informatique Municipale SGMAP : Secrétariat Général pour la Modernisation de l Action Publique TIC : Technologies de l Information et de la Communication 3

4 SOMMAIRE Rapport de stage... 5 I/ Présentation de la structure... 5 II/ Mes missions... 6 III/ Retour d expérience... 8 Introduction générale Partie I : Les enjeux de la dématérialisation des documents dans les collectivités territoriales Chapitre I : Une impulsion de l Etat à destination des collectivités Section I : Les projets de dématérialisation des documents Section II : La double ambition des projets de l'etat à destination des collectivités territoriales Section III : Les moyens mis en œuvre par l Etat pour créer une dynamique de dématérialisation des documents Chapitre II : Une dynamique interne à la collectivité Section I : L évolution de la nature du travail des agents Section II : L amélioration des relations avec les élus Section III : L optimisation du fonctionnement de la collectivité Partie II : Les conditions d une dématérialisation des documents à valeur probante Chapitre I : La signature électronique, un moyen d identifier la personne dont émane le document Section I : Cadre juridique et technique de la signature électronique Section II : Freins et solutions pour la mise en œuvre de la signature électronique dans les collectivités territoriales Chapitre II : L archivage électronique sécurisé, le moyen de garantir l intégrité des documents dématérialisés Section I : Cadre juridique et technique de l archivage électronique Section II : Freins et solutions au développement de l archivage électronique dans les collectivités territoriales Conclusion Annexe Bibliographie

5 RAPPORT DE STAGE Mon apprentissage à la commune d Arcueil a débuté le 15 octobre 2012 et se terminera le 31 juillet J y suis chargée d une mission de développement des procédures dématérialisées en vue de moderniser le service public municipal. La commune d Arcueil est située dans le département du Val-de-Marne en région Ile-de-France. Au dernier recensement, en 2009, elle comptait habitants. I/ Présentation de la structure L administration municipale regroupe 457 agents. Elle repose sur trois niveaux structurels : la Direction générale : elle est composée d un Directeur général et d un Directeur général adjoint. Ils sont les garants de la mise en œuvre des orientations politiques et dirigent collectivement l administration. Chacun d eux se voient rattacher un certain nombre de pôles et directions. le Pôle ou la Direction : le Pôle regroupe des services ou des chargés de mission agissant dans un même secteur. A la différence du pôle, la Direction n est pas composée de service, elle est une entité unique qui regroupe directement des cadres et des agents. le Service qui est l unité de base de l organisation. Je suis rattachée directement à la responsable du Pôle juridique et moyens généraux, qui dépend du Directeur général des services 1. Ce pôle exerce, avec la Direction des finances et la Direction des ressources humaines, les principales fonctions support de la collectivité. Le pôle regroupe 39 agents et est composé de quatre services : le service accueil affaires générales, le service gestion des moyens généraux, le service informatique et le secrétariat général. La responsable de Pôle, en tant que juriste généraliste de la collectivité, a non seulement l encadrement de quatre responsables de service rattachés en direct, la coordination de leur action mais 1 Cf. annexe 1. 5

6 aussi, la conduite de projets structurants ou transversaux et enfin des missions propres. Au sein de ce Pôle juridique et moyens généraux, c est avec le service secrétariat général et avec le service informatique que j ai le plus été amenée à collaborer : Ø le secrétariat général a pour mission de gérer les principaux flux d information dans la collectivité : avec l externe (courrier entrant, courrier sortant, échanges avec le contrôle de légalité), entre les services (courrier interne), entre les services et les élus (circuit des parapheurs). Plusieurs de mes projets de dématérialisation étaient directement liés à l activité de ce service (mise en place de la télétransmission des actes budgétaires, gestion électronique des circuits de validation des actes administratifs). Ø le service informatique en ce qu il dispose des compétences techniques pour le développement et la mise en œuvre des projets de dématérialisation. J ai également travaillé, en dehors de mon pôle, avec la Direction des finances et le service cadre de vie, et hors de ma collectivité, avec la préfecture du Val-de-Marne, le SIIM94 2 dont Arcueil est membre, également avec deux villes membres du SIIM94 (Ivry-sur-Seine et Gentilly) et avec le centre communal d action sociale d Arcueil. II/ Mes missions Les projets de dématérialisation sont des projets qui impliquent systématiquement l intervention de plusieurs services, directions ou pôles. Cela explique la transversalité de ma mission qui m a amené à travailler en mode «projet» et tenté d associer l ensemble des acteurs concernés. 2 Créé en 1974 par les villes d Arcueil, Gentilly, Ivry-sur-Seine, Villejuif, et Vitry-sur-Seine, le syndicat intercommunal pour l informatique municipale 94 (SIIM 94) est devenu un établissement public d'ingénierie pour l'informatique et les technologies de l'information et de la communication (TIC) en

7 La première d entre elles a été la dématérialisation des actes budgétaires de la commune d Arcueil. Depuis janvier 2012, toutes les collectivités qui le souhaitent peuvent adhérer à un nouveau projet : le projet Actes Budgétaires 3. Ce projet vise à étendre la possibilité de télétransmission aux documents budgétaires et porteur la modernisation des moyens de création, de transmission et de contrôle des documents budgétaires. Il s inscrit dans la continuité du projet Actes 4 qui a été mis en place à Arcueil dès Pour dématérialiser un document budgétaire, le logiciel financier doit permettre de transformer les données budgétaires en fichier au format XML respectant la nomenclature budgétaire. Dès que son logiciel financier a été compatible avec la dématérialisation des documents, la commune d Arcueil s est proposée de devenir la ville pilote, au sein du SIIM 94, pour mettre en œuvre le projet Actes budgétaires. Le centre communal d action sociale (CCAS) d Arcueil n avait pas encore mis en œuvre ce projet de télétransmission des actes administratifs. J ai donc été chargée de mettre en place le projet Actes, et sa composante pour les documents budgétaires, pour le compte du CCAS. Ainsi, comme la Ville, le CCAS a transmis pour la première fois son budget par voie électronique en janvier Grâce à l expérience acquise lors de ce projet, j ai retranscris, dans un guide d utilisation à destination des services (Direction des Finances et agents télétransmetteurs du secrétariat général et du CCAS), l ensemble de la procédure de création d un document budgétaire et ses annexes jusqu à sa télétransmission au contrôle de légalité. On m a ensuite confié une action inscrite dans le projet d action municipal (PAM) 5 pour la période : la mise en œuvre d une gestion 3 Le projet Actes budgétaires (Ab) a été initié en 2007 et a été expérimenté à partir de 2011 par 16 collectivités volontaires. La Direction générale des collectivités territoriales a décidé de sa généralisation à partir du cycle budgétaire Le projet ACTES, qui signifie «aide au contrôle de légalité dématérialisé» a été rendu possible par l évolution des dispositions relatives aux échanges entre les collectivités et les services de l Etat chargés du contrôle de légalité. Depuis la loi n du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales, les actes des collectivités soumis au contrôle de légalité peuvent être télétransmis, c est-à-dire transmis par voie électronique. 5 Le projet d action municipale est un document élaboré deux fois par mandat et qui croise les priorités municipales issues du programme électoral de l équipe élue et les projets de service. C est un projet d administration qui se développe aujourd hui dans les collectivités territoriales. 7

8 dématérialisée du conseil municipal dans la perspective d une dématérialisation des convocations du conseil municipal qui pourrait intervenir sur un prochain mandat. Depuis mon arrivée en octobre 2012, le périmètre de cette mission a évolué. Aujourd hui, le projet vise à la dématérialisation du circuit de création et de validation de tous les actes administratifs de la collectivité (délibérations et notes explicatives de synthèse associées, décisions, arrêtés) et à l automatisation des actions qui pouvaient l être (renseignement du service émetteur par simple identification de l agent, inscription automatique de la date, de l année et du numéro de l acte). A terme, devront être intégrés au circuit de validation la direction générale et les élus au moyen de parapheurs électroniques et de la signature électronique. Cela amènerait à une dématérialisation intégrale des procédures d élaboration des actes administratifs et à la création d originaux électroniques. Ce projet sert aussi de laboratoire au projet de gestion électronique des courriers sortants. Enfin, la conduite de cette mission m a permis de participer à la mise en œuvre du procès-verbal électronique et à la participation au lancement du projet de dématérialisation de la chaine comptable et financière ou projet Hélios/PESV2 6. III/ Retour d expérience Cet apprentissage a été une vraie découverte du fonctionnement d une collectivité, même si j ai conscience qu il doit y avoir des organisations sensiblement différentes dans chaque collectivité. Cela a été l occasion de comprendre la valeur ajoutée d une compétence juridique dans la conduite de projet de dématérialisation et, précisément pour moi, de m initier à la conduite de projets transverses dans une collectivité. En l espèce, j ai bien compris que les actions transversales de dématérialisation requièrent des compétences et une formation continue car ce sont des domaines où les évolutions technologiques sont rapides. Ce qu on attend 6 Le projet Hélios repose sur une évolution du protocole d échange entre collectivités, Trésor public et chambres régionales des comtes. Le protocole d échange standard d Hélios version 2 (PES V2) est la solution de dématérialisation des titres de recette, des mandats de dépenses, des bordereaux récapitulatifs et des pièces justificatives. 8

9 d un porteur de projet c est qu il comprenne les enjeux de chacun, serve d intermédiaire entre une multitude d acteurs, internes et externes, qui n ont pas les mêmes compétences, ni le même langage. Ces quelques mois m ont permis de comprendre les freins objectifs qu ils soient humains, organisationnels ou techniques à la conduite de projets transverses de ce type. J ai pu constater une grande autonomie des services administratifs vis-àvis des politiques, dans la mise en place concrète de ces projets de dématérialisation dès lors qu une décision politique de faire évoluer une procédure vers la dématérialisation a été prise. Cette autonomie s explique par le fait que les projets qui ont été menés portent essentiellement sur l organisation administrative et n ont pas a priori d impact sur les élus et seulement indirectement sur les administrés. Mon constat durant ce stage a été que les projets de dématérialisation ne peuvent se résumer à des questions techniques. De fait, ils ont une dimension juridique essentielle. Ainsi, certains projets sont très encadrés juridiquement. C est le cas de tous les projets dont l Etat à l initiative (Actes, Acte budgétaires, Hélios). Il s agit alors de savoir où chercher et trouver les solutions techniques qui permettent de répondre aux exigences juridiques. Mais c est surtout pour tous les projets qui concernent la dématérialisation des procédures internes à la collectivité, et qui relèvent de choix des décideurs locaux, que la formation de juriste offre un avantage certain, celui d identifier les zones à risque. Dans les projets que j ai personnellement menés, cela a été notamment le cas dans la mise en place de l outil de gestion dématérialisée des actes. Ainsi, par exemple, pour respecter la législation sur les données à caractère personnel et le droit au respect de la vie privée, il a fallu isoler le circuit des arrêtés du personnel pour ne les rendre accessibles que par les agents de la Direction des ressources humaines, tant pendant leur phase d élaboration, que dans leur phase de stockage. Mon apprentissage a été l occasion d une mise en œuvre concrète des enseignements universitaires relatifs aux institutions, aux marchés publics, aux règles relatives à la protection des données personnelles. Ces connaissances m ont 9

10 été particulièrement utiles pour la préparation de délibérations, de décisions, la passation de convention avec la Préfecture et marchés publics avec le tiers de télétransmission, l enregistrement auprès de l Agence Nationale de Traitement Automatisé des Infractions (ANTAI) et déclaration à la Commission Nationale de l Informatique et des Libertés enregistrement concernant les procès-verbaux électroniques. 10

11 ENJEUX ET CONDITIONS D UNE DEMATERIALISATION DES DOCUMENTS DANS LES COLLECTIVITES TERRITORIALES. Introduction générale Le développement de l administration électronique ou e-administration est, depuis quelques années, au cœur des projets de modernisation de l action publique de l Etat. Le relevé de décisions du Comité interministériel pour la modernisation de l'action publique (MAP) du 18 décembre 2012 établit ainsi une feuille de route de l administration numérique. Le développement de l administration électronique apparaît comme un outil de simplification des démarches administratives pour les citoyens, les usagers et les entreprises et dans les relations entre les administrations. Selon une enquête «communes et technologies de l information et de la communication» 7, réalisée en partenariat avec l association des maires de France, les intentions d investissement des communes ont principalement vocation à bénéficier à l amélioration de ces échanges. Les nouvelles technologies sont ainsi perçues comme les vecteurs d une modernisation de l Administration française. L administration électronique se traduit de diverses manières. Ce mémoire s attachera à l une de ses facettes qui m est apparue être une étape essentielle de l émergence d une administration numérique : la dématérialisation des documents des collectivités locales. La dématérialisation des documents correspond à un changement de support des documents, passant d un support papier à un support électronique. La collectivité peut être amenée à deux types de dématérialisation de documents qu elle génère. Il peut s agir de la numérisation de documents originellement sur support papier ou de la création de documents qui sont, dès l origine, considérés comme des originaux électroniques, qui feront foi devant le juge. Ce mémoire s intéresse à cette seconde catégorie. 7 Enquête communes et TIC 2010, réalisée par Idate en partenariat avec l association des maires de France, octobre 2010, disponible sur le portail : 11

12 Pour aider les collectivités qui souhaiteraient s engager dans des démarches dématérialisation des documents, ce mémoire se propose d en identifier les enjeux et de répondre à la question : comment permettre une dématérialisation des documents tout en conservant une valeur probante? Il n y a pas de moteur unique à la dématérialisation des documents. La dynamique insufflée aux projets de dématérialisation résulte d un double mouvement, l un venant de l Etat, l autre provenant des collectivités elles-mêmes (partie I). Certaines réglementations sectorielles 8,9 tendent à encadrer les conditions de la dématérialisation de certains types de documents. Ce n est cependant pas sur les particularités des régimes mis en place par le législateur que le mémoire portera. Il s attardera plutôt à montrer à quelles conditions les collectivités peuvent arriver à une dématérialisation de bout en bout de leur document en conservant leur valeur probante (partie II). Partie I : Les enjeux de la dématérialisation des documents dans les collectivités territoriales. Deux dynamiques conduisent aujourd hui les collectivités à entreprendre des projets de dématérialisation. Le premier est un mouvement impulsé par l Etat, animé par une volonté de favoriser les échanges qu il entretient avec les collectivités (chapitre I).Le second est un mouvement dont les collectivités ellesmêmes ont l initiative qui résulte d une prise de conscience des intérêts de la dématérialisation pour les différentes composantes de l administration locale (chapitre II). 8 Pour exemple, sur la dématérialisation des marchés publics : décret n du 25 août 2011 modifiant certaines dispositions applicables aux marchés et contrats relevant de la commande publique, JORF n 0197 du 26 août 2011, page Autre exemple, sur la dématérialisation des convocations des assemblées délibérantes : loi n du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales, JORF n 190 du 17 août 2004 page Elle est venue réécrire les dispositions du Code général des collectivités territoriales relatives à la convocation des assemblées délibérantes. L ouverture de la possibilité de dématérialiser les convocations s est accompagnée de la mise en place d un régime spécifique prévoyant l obligation de recueillir le consentement préalable des élus pour recevoir la convocation sous forme dématérialisée. 12

13 Chapitre I : Une impulsion de l Etat à destination des collectivités. Il existe aujourd hui différents projets de l Etat qui ont pour objectif la dématérialisation des documents des collectivités territoriales (section I). Ceux-ci ont un double enjeu: tenir compte des avancées technologiques pour faciliter les échanges avec ses propres services tout en sécurisant ces échanges (section II). Pour inciter les collectivités à s inscrire dans des démarches de dématérialisation, l Etat mobilise un certain nombre de moyens (section III). Section I : Les projets de dématérialisation des documents. Un certain nombre de projets étatiques de dématérialisation des documents touchent toutes les administrations. On pense en particulier à la dématérialisation des marchés publics 10. Parallèlement, il existe des projets sectoriels spécifiquement destinés aux collectivités territoriales et à leurs établissements publics. On compte, au nombre de ces projets, les projets de dématérialisation des actes administratifs et budgétaires (projet Actes) et les projets de dématérialisation de la chaine comptable et financière (projet Hélios). Ce second projet concerne non seulement les titres de recettes, les mandats de dépenses mais aussi toutes les pièces justificatives produites à l appui de ceux-ci. La dématérialisation des pièces justificatives est un projet d ampleur parce qu elle correspond à une dématérialisation de presque tous les documents à valeur juridique de la collectivité (état liquidatif des interventions sociales et diverses, pièces de passation des marchés publics, décisions, délibérations, factures de recette et de dépense, bons de commandes, etc. 11 ). 10 Cette dématérialisation a été rendue obligatoire par le décret n du 25 août 2011 modifiant certaines dispositions applicables aux marchés et contrats relevant de la commande publique, JORF n 0197 du 26 août 2011, page Le détail des documents concernés par la dématérialisation des pièces justificatives est présenté dans la Convention cadre nationale relative à la dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière des collectivités, établissements publics locaux et établissements publics de santé, dont la version 1.4 du 17 janvier 2013 est disponible à l adresse : 13

14 Section II : La double ambition des projets de l'etat à destination des collectivités territoriales. Ces projets de l Etat répondent à une double ambition : faciliter et sécuriser les échanges des collectivités territoriales. Les réglementations sectorielles ont pour objectif de permettre l utilisation des nouvelles technologies pour faciliter les échanges entre l Etat et les collectivités 12. Ces projets, qui passent par l uniformisation des documents dématérialisés, permettent de faciliter, voire automatiser, les contrôles effectués par les services de l Etat sur les collectivités territoriales. C est précisément le cas de la composante d Actes concernant les actes budgétaires. Elle a permis d automatiser un certain nombre de contrôles (pour exemple, la vérification des imputations budgétaires par rapport au plan de compte réglementaire).ceci représente un enjeu majeur dans une période où les finances de l Etat sont contraintes et les moyens matériels et humains destinés au contrôle des collectivités sont, par voie de conséquence, contingentés 13. Si l Etat a posé un cadre juridique et technique à certains projets de dématérialisation, c est aussi parce que ce cadre doit permettre de garantir un niveau de sécurité accru lors de la création et de l échange des documents dématérialisés 14. Il s agit de la condition nécessaire au renforcement de la confiance des acteurs des différents échanges évoqués et au développement de l usage du numérique. Toutes ces réglementations ont pour objectif de tenir 12 La simplification des relations entre les collectivités et les services de l Etat est l une des missions confiées au secrétariat général pour la modernisation de l action (SGMAP), créé par le Décret n du 30 octobre Son article 2 dispose ainsi que le SGMAP «veille à ce que les systèmes d information et de communication concourent à améliorer la qualité, l efficacité, l efficience et la fiabilité du service rendu et à simplifier les relations entre les usagers et les administrations de l Etat, et entre celles-ci et les autres autorités administratives.» 13 Le rapport d information du Sénat n 300 ( ) de M. Jacques MEZARD, au nom de la délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation, déposé le 25 janvier 2012, sur les contrôles de l État sur les collectivités territoriales, souligné les effets de la révision générale des politiques publiques (RGPP) sur les moyens consacrés au contrôle de légalité. Il a constaté une réduction de 20% des moyens humains consacrés au contrôle de légalité entre 2009 et 2011, pourcentage qui était supérieur à 25% en matière de contrôle budgétaire. 14 La sécurisation des échanges entre les autorités administratives, et en particulier les échanges entre les services de l Etat et les collectivités territoriales, s appuie en particulier sur le référentiel général de sécurité (RGS) qui «définit un ensemble de règles de sécurité qui s'imposent aux autorités administratives dans la sécurisation de leurs systèmes d information». 14

15 compte des avancées de la technologie et de ne pas les laisser se développer en dehors du droit. Il y a une forte dimension technique à ces réglementations dans la mesure où les contraintes techniques sont le seul moyen de mettre en œuvre les lignes directrices posées par le droit. Section III : Les moyens mis en œuvre par l Etat pour créer une dynamique de dématérialisation des documents. Certains projets sont rythmés par un calendrier, c est en particulier le cas dans le projet de dématérialisation des pièces comptables. Un nouveau protocole pour les échanges entre les collectivités, les comptables publics et les chambres régionales des comptes deviendra obligatoire à compter du 1 er janvier Mais l Etat a aussi recours à des incitations non contraignantes. Il a fait désigner, au sein de ses services (préfectures ou Trésor public), des référents uniques. Ces référents sont chargés de sensibiliser les collectivités territoriales aux avantages que la dématérialisation peut leur apporter. Quand ces moyens (date butoir, impulsion par des référents dédiés) ne sont pas suffisants à susciter l adhésion des collectivités, les services de l Etat mobilisent parfois des fonds pour le lancement de projets de dématérialisation et, ainsi, réduire les coûts liés à leur mise en place au sein de la collectivité. C est ainsi que la préfecture de Seine-et-Marne a accordé un soutien à certaines collectivités en consacrant une partie de la dotation d équipement des territoires ruraux de l année 2012, pour le raccordement au dispositif Actes (uniquement la première année) 15. Force est de constater que ces incitations sont efficaces au regard des chiffres de raccordement. Le projet Hélios n en est qu à ses débuts, mais les collectivités territoriales ont massivement adhéré au projet Actes. Au 1 er janvier 2013, si seulement 30% des collectivités à l échelle nationale sont raccordées au dispositif Actes, certains territoires sont particulièrement avancés. Le Val-de- 15 Circulaire de la préfecture de Seine-et-Marne relative à la dotation d équipement des territoires ruraux (DETR) pour l exercice 2012, du 22 décembre 2011, disponible sur le portail de la préfecture : nloadfile/attachedfile_2/lettre_detr_ pdf?nocache=

16 Marne fait partie, avec la Seine-et-Marne, le Rhône, les Hauts-de-Seine, la Sarthe et la Réunion, des départements à l intérieur desquels les projets sont les plus avancés, puisque 100% des émetteurs potentiels sont raccordés 16. L Etat est conscient que les collectivités territoriales n ont pas nécessairement les moyens techniques et financiers de mettre en place une dématérialisation de bout en bout. Il fait preuve de pragmatisme en leur permettant de transmettre des documents non signés électroniquement. Dans cette hypothèse, l original du document conserve la forme papier et ce qui est transmis n est qu une copie électronique qui permet aux services de l Etat d effectuer leur contrôle. Contrepartie de cette souplesse, les bénéfices attendus sont limités. En effet, les gains de place, les réductions du temps de traitement et des consommables ne seront ressentis que lorsqu une dématérialisation de bout en bout aura pu être mise en place. Chapitre II : Une dynamique interne à la collectivité Si certaines collectivités investissent des moyens dans la dématérialisation des documents, ce n est pas seulement sous l impulsion de l Etat. L analyse qu on peut en faire, c est que ces collectivités identifient les bénéfices que la dématérialisation est susceptible de procurer à ses diverses composantes : aux agents (section I), aux élus (section II) et au fonctionnement interne de la collectivité (section III). Si la dématérialisation des documents est bénéfique pour ces trois niveaux d acteurs, c est parce qu elle doit s intégrer dans une démarche globale de dématérialisation des procédures, et en particulier de celle d élaboration des documents. Identifier et valoriser les intérêts de la dématérialisation, c est vraisemblablement se donner des garanties que le projet, source d un certain nombre de contraintes, ne sera pas abandonné. 16 Détail des chiffres disponible sur le nouveau portail de l Etat dédié aux collectivités territoriales : 16

17 Section I : L évolution de la nature du travail des agents. Les projets de dématérialisation des documents et des procédures n impliquent pas une automatisation totale d un processus. L adhésion des personnes chargées de mettre en œuvre quotidiennement les projets de dématérialisation est donc cruciale. Elle l est d autant plus, que c est l agent qui apportera, dans la durée, la valeur ajoutée à la procédure dématérialisée. A ce stade, on peu identifier un certain nombre d'obstacles humains ou organisationnels à la mise en place de projets de dématérialisation : Ø la mise en place d un circuit dématérialisé suppose que le circuit existant soit clair et uniforme. C est une difficulté qui n est pas trop criante à Arcueil, mais qui freine beaucoup d autres collectivités (circuits de validation peu transparents ou peu homogènes selon les domaines d activité, ou confusion des rôles administration / élus). Ø en révélant certains dysfonctionnements ou incohérences dans l organisation de la collectivité, les projets de dématérialisation sont souvent perçus, par les agents, comme une remise en cause de la qualité de leur travail. Ø la dématérialisation présente le risque d éloigner les agents du sens de leur travail. Ne procéder qu à des tâches «bureautiques» peut conduire à perdre de vue le contexte et l utilité des actions réalisées. Par exemple, envoyer un acte via la plateforme de télétransmission est moins évocateur que d adresser un courrier en rédigeant manuellement l adresse de la Préfecture. C est le rôle du cadre de rappeler le sens de l action. Ø dans certaines collectivités, il y a une absence de volonté, voire un refus, de faciliter le contrôle exercé par l Etat. Ces raisons permettent d expliquer qu un projet de dématérialisation est également un projet de management et doit être transformé en levier de changement. 17

18 Paragraphe I : Outil de simplification du travail des agents La dématérialisation doit être l occasion de permettre aux agents, acteurs de la chaine de dématérialisation, de voir leur travail facilité. Une des solutions, c est l automatisation de certaines actions. L automatisation peut avoir des effets positifs sur leur charge de travail par l élimination de tâches répétitives sur lesquelles les agents n ont qu une faible valeur ajoutée (inscription d une date, d un service, d un numéro d acte, classement de dossiers). Elle peut également concerner des actions à forte valeur ajoutée qui représentent une véritable aide pour l agent/utilisateur. Les logiciels, aujourd hui à disposition des collectivités territoriales, permettent ainsi de contrôler les imputations budgétaires, travail long et fastidieux. Un autre vecteur de simplification du travail des agents est de rendre accessible à tous les documents de la collectivité, comme les procédures dans lesquelles ils interviennent. La dématérialisation des documents doit permettre, in fine, à tous les services de voir la recherche et la consultation de document facilitées. Demain, le service des archives prendra en charge les documents électroniques dès leur création. Cela présente un réel avantage pour tous les dossiers auxquels plusieurs services sont contributeurs. Lorsqu un agent aura besoin d accéder à un document, il pourra le faire directement via le service archives, sans se demander quelle est la personne qui a conservé le dossier ou s il a déjà été versé aux archives. Mais la dématérialisation des documents présente aussi des avantages en termes de transparence des procédures. La dématérialisation d une procédure est l occasion de sa formalisation. Elle l est nécessairement, en amont, pour décrire le processus existant, description qui servira de support au diagnostic des incohérences ou des dysfonctionnements de l organisation. En aval, il est nécessaire de reprendre, par écrit, la procédure dans son ensemble pour y intégrer à la fois les actions «physiques» et les actions «dématérialisées», voire «automatisées». A condition que ces documents soient tenus à jours, ils permettent aux multiples acteurs d une procédure d avoir accès à la procédure dans son ensemble. 18

19 Paragraphe II : Opportunité de qualification nouvelle des agents. L introduction des nouvelles technologies a été relativement lente dans les collectivités territoriales. Aujourd hui, avec les projets de dématérialisation des documents, les collectivités tendent à réduire la fracture qui peut exister avec les entreprises privées. Au premier chef, l introduction de démarches de dématérialisation dans le secteur public et les formations associées doivent permettre aux agents d accroitre globalement leur compétence, voir leur employabilité. Les collectivités territoriales manquent de personnel dédié aux nouvelles technologies. L enquête «Pratiques et politiques TIC des communes de 0 à habitants» réalisée par l Idate et l Association des maires de France (AMF) relevait ainsi que «trois mairies sur quatre ne disposent pas aujourd hui d un agent même à temps partiel dédié à cette mission.» Ces chiffres ne paraissent pas incohérents au regard de la taille des collectivités en France 17. Ils invitent toutefois à envisager une compétence mutualisée sur les nouvelles technologies, sur le modèle de ce qui est déjà fait dans certaines collectivités 18. Au sein d une collectivité, ce ne sont pas uniquement de professionnels des technologies dont on a besoin, les projets de dématérialisation doivent intégrer un volet non négligeable de formation de tous les agents qui mettront en œuvre ces projets au quotidien. Signe que la question de la formation des agents devient un enjeu majeur, le Centre d analyse stratégique, a publié une note 19 sur l impact des TIC sur les conditions de travail dans la fonction publique. Il y insistait sur la nécessité d un transfert de compétences en matière de nouvelles technologies, en particulier par 17 Rappelons que selon le recensement de la population en 2010, il existe plus de communes de moins de 1000 habitants : 18 Le GIP e-bourgogne propose ainsi des formations à tous les agents des collectivités adhérentes sur des thèmes aussi variés que la création du site web d une collectivité, le paramétrage des parapheurs électroniques, la télétransmission ou encore une initiation à la dématérialisation des marchés publics. 19 Note d analyse n 318 du centre d analyse stratégique «Quel est l impact des TIC sur les conditions de travail dans la fonction publique?», de janvier

20 des pratiques innovantes d entraide collective. Cette entraide qu on peut imaginer entre les services d une collectivité peut être pensée entre collectivités. Section II : L amélioration des relations avec les élus. Les élus sont souvent conscients des enjeux de la dématérialisation pour leur relation avec les administrés et parties prenantes, mais les avantages dans l exercice quotidien de leur mandat sont peut-être moins évidents pour eux. Et pourtant, au cœur du fonctionnement des collectivités, les élus peuvent également être impactés positivement par les projets de dématérialisation. Deux types d impacts peuvent être notés : la dématérialisation des documents touche à la fois les documents dont les élus sont auteurs et ceux dont les élus sont les destinataires. La mise en place de parapheurs électroniques, associés à la signature électronique, permet aux élus de pouvoir signer à distance les documents. Les documents que les élus sont amenés à signer électroniquement sont extrêmement variés. A minima, les élus signent les délibérations 20. L exécutif de la collectivité signe les convocations de l assemblée délibérante 21. A cela s ajoute une compétence plus ou moins large des élus pour signer les autres actes administratifs de la collectivité en fonction des délégations accordées. En dehors de ces documents, il est possible d envisager la signature d autres types de documents et notamment tous les courriers sortants. Le second mouvement est un mouvement de dématérialisation des documents dont l élu est le destinataire direct. Déjà évoqué, c est le cas en particulier des convocations aux assemblées délibérantes qui peuvent lui être adressées par voie électronique. Le risque est que cette possibilité d accès distant conduise à l isolement des élus. C est la raison pour laquelle certaines collectivités mettent en place des 20 Si le défaut de signature n entraine pas automatiquement la nullité de la délibération correspondante (CE, 30 octobre 1990, Commune de Lignières, n 90679), en revanche, il ne permet pas d établir avec certitude l existence de cette délibération (CE, 21 octobre 1992, époux Guillou, n 90774). 21 L , L , L du Code général des collectivités territoriales. 20

NOTE EXPLICATIVE RELATIVE A UNE SOLUTION

NOTE EXPLICATIVE RELATIVE A UNE SOLUTION NOTE EXPLICATIVE RELATIVE A UNE SOLUTION GLOBALE DE DEMATERIALISATION TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS... 1 PARTIE 1 : LE GROUPEMENT DE COMMANDES 2 1. Les services proposés... 2 2. L adhésion au groupement

Plus en détail

Dossier de presse L'archivage électronique

Dossier de presse L'archivage électronique Dossier de presse L'archivage électronique Préambule Le développement massif des nouvelles technologies de l information et de la communication (TIC) a introduit une dimension nouvelle dans la gestion

Plus en détail

La dématérialisation et l E-administration : catalyseurs et leviers de changement pour les collectivités territoriales

La dématérialisation et l E-administration : catalyseurs et leviers de changement pour les collectivités territoriales La dématérialisation et l E-administration : catalyseurs et leviers de changement pour les collectivités territoriales Atelier organisé par la ville de Chelles Intervenants : Michelle FLOCH BRUN, directrice

Plus en détail

Présentation du système d information @ctes. (Aide au Contrôle de légalité dématerialisé)

Présentation du système d information @ctes. (Aide au Contrôle de légalité dématerialisé) Présentation du système d information @ctes (Aide au Contrôle de légalité dématerialisé) Sommaire Le contrôle de légalité et le contrôle budgétaire Présentation du système d information @ctes Comment faire

Plus en détail

La dématérialisation dans le secteur public local. Réunion Dématérialisation 20 février 2012

La dématérialisation dans le secteur public local. Réunion Dématérialisation 20 février 2012 La dématérialisation dans le secteur public local Réunion Dématérialisation 20 février 2012 La dématérialisation : un plan d action en partenariat Charte nationale partenariale Cadre National d Acceptation

Plus en détail

Cette convention vous permettra d accéder aux diverses plateformes mutualisées mises à disposition par le CDG.

Cette convention vous permettra d accéder aux diverses plateformes mutualisées mises à disposition par le CDG. > Objet : Dématérialisation > Contact : 04-76-33-20-28 respinfo@cdg38.fr > Pôle : Informatique > Type de document : note d information > Référence : 2015 / 07 / 07 / PE > Date : le 23 / 07 / 2015 ACTES,

Plus en détail

Cette démarche concerne aujourd hui les procédures ACTES et passage au PESV2

Cette démarche concerne aujourd hui les procédures ACTES et passage au PESV2 > Objet : Dématérialisation > Contact : 04-76-33-20-28 respinfo@cdg38.fr > Pôle : Informatique > Type de document : note d information > Référence : 2015 / 07 / 07 / PE > Date : le 23 / 07 / 2015 ACTES,

Plus en détail

ACTES, PASSAGE AU PROTOCOLE PESV2, DEMATERIALISATION, SIGNATURE ELECTRONIQUE UTILISATION DE CERTIFICATS ET ARCHIVAGE ELECTRONIQUE

ACTES, PASSAGE AU PROTOCOLE PESV2, DEMATERIALISATION, SIGNATURE ELECTRONIQUE UTILISATION DE CERTIFICATS ET ARCHIVAGE ELECTRONIQUE ACTES, PASSAGE AU PROTOCOLE PESV2, DEMATERIALISATION, SIGNATURE ELECTRONIQUE UTILISATION DE CERTIFICATS ET ARCHIVAGE ELECTRONIQUE Les élus du Centre de Gestion souhaitent proposer aux collectivités un

Plus en détail

La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur hospitalier. A, le juin 2013

La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur hospitalier. A, le juin 2013 La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur hospitalier A, le juin 2013 1. La dématérialisation, un enjeu stratégique 1. La dématérialisation, un enjeu stratégique

Plus en détail

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS Objet de la présente fiche La fiche vise à présenter le contexte organisationnel et informatique de la conduite d un projet de dématérialisation

Plus en détail

Le PESv2 doit remplacer à horizon 2015 les protocoles tels qu Indigo utilisé aujourd hui par les collectivités

Le PESv2 doit remplacer à horizon 2015 les protocoles tels qu Indigo utilisé aujourd hui par les collectivités Qu est ce que la dématérialisation de la chaîne financière et comptable? La génération de flux comptables : La génération des éléments nécessaires au Trésorier ( bordereau + mandats/titres + pièces justificatives)

Plus en détail

Groupe de travail SNP/EPS

Groupe de travail SNP/EPS La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur public local et de santé Groupe de travail SNP/EPS le 10 janvier 2013 LA DEMATERIALISATION UN ENJEUX STRATEGIQUE

Plus en détail

Le Tiers de Télétransmission Le Certificat électronique

Le Tiers de Télétransmission Le Certificat électronique Le Tiers de Télétransmission Le Certificat électronique La valeur probante de l écrit numérique Depuis 2000, la validité comme preuve juridique des documents numériques est reconnue, au même titre que

Plus en détail

SIGNATURE DE LA CONVENTION DE DEMATERIALISATION DES DOCUMENTS DE LA CHAINE COMPTABLE ET FINANCIERE ENTRE LA CACL, LA DGFIP ET LA CRC

SIGNATURE DE LA CONVENTION DE DEMATERIALISATION DES DOCUMENTS DE LA CHAINE COMPTABLE ET FINANCIERE ENTRE LA CACL, LA DGFIP ET LA CRC SIGNATURE DE LA CONVENTION DE DEMATERIALISATION DES DOCUMENTS DE LA CHAINE COMPTABLE ET FINANCIERE ENTRE LA CACL, LA DGFIP ET LA CRC Pour une administration plus efficace et une gestion publique moderne

Plus en détail

La dématérialisation dans le secteur hospitalier

La dématérialisation dans le secteur hospitalier La dématérialisation dans le secteur hospitalier Généralités Généralités Qu est ce que le PES? Le PES est un format de données de type XML («langage de balisage extensible») Le PES est un Protocole d Échanges

Plus en détail

Présentation du projet AB Dématérialisation des Actes Budgétaires. Collectivités

Présentation du projet AB Dématérialisation des Actes Budgétaires. Collectivités Présentation du projet AB Dématérialisation des Actes Budgétaires Collectivités 1. Présentation générale du projet Actes Budgétaires 2. Bilan de l expérimentation de 2011 3. Les changements au sein des

Plus en détail

EXTERNALISATION DE LA CONSERVATION DES ARCHIVES PUBLIQUES INTERMÉDIAIRES SUR SUPPORT NUMÉRIQUE : un panorama des coûts?

EXTERNALISATION DE LA CONSERVATION DES ARCHIVES PUBLIQUES INTERMÉDIAIRES SUR SUPPORT NUMÉRIQUE : un panorama des coûts? Service interministériel des Archives de France Sous-direction de la politique interministérielle et territoriale pour les archives traditionnelles et numériques EXTERNALISATION DE LA CONSERVATION DES

Plus en détail

La dématérialisation des procédures concerne plusieurs documents et plusieurs aspects :

La dématérialisation des procédures concerne plusieurs documents et plusieurs aspects : DEMATERIALISER LES PROCEDURES COMPTABLES ET FINANCIERES La dématérialisation des procédures comptables et financières s inscrit dans l évolution actuelle des collectivités locales car elle permet de gagner

Plus en détail

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Les 4 principes directeurs 4 principes directeurs pour développer l Administration numérique territoriale a. Une gouvernance

Plus en détail

La dématérialisation des pièces comptables et justificatives dans le secteur public local 18 septembre 2014

La dématérialisation des pièces comptables et justificatives dans le secteur public local 18 septembre 2014 La dématérialisation des pièces comptables et justificatives dans le secteur public local 18 septembre 2014 Les obligations réglementaires A compter du 1er janvier 2015, toutes les collectivités devront

Plus en détail

2015 c est demain comment s y préparer

2015 c est demain comment s y préparer 2015 c est demain comment s y préparer Yves-René Guillou, Avocat Associé, Cabinet Earth Avocats La dématérialisation : notions Dématérialisation des procédures de marchés publics = utilisation de la voie

Plus en détail

La simplification du dossier de candidature

La simplification du dossier de candidature FICHE 20 La simplification du dossier de candidature Pour de nombreux opérateurs économiques, la constitution des dossiers de candidature est trop complexe et coûteuse du fait du nombre des documents à

Plus en détail

Questions les plus fréquemment posées par les utilisateurs de Actes

Questions les plus fréquemment posées par les utilisateurs de Actes 1 Utilisation de la nomenclature Questions les plus fréquemment posées par les utilisateurs de Actes Les actes relatifs aux redevances d assainissement et les actes concernant les tarifications des cimetières

Plus en détail

Journées des maires de la Mayenne 15 février 2013. Préfecture de la Mayenne

Journées des maires de la Mayenne 15 février 2013. Préfecture de la Mayenne Journées des maires de la Mayenne 15 février 2013 Préfecture de la Mayenne La dématérialisation pour faciliter les échanges comptables entre les collectivités locales et la DGFiP 1 Préambule: un cadre

Plus en détail

Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité

Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes télétransmission des actes Page 2 / 10 1 PRÉAMBULE...3 2 CADRAGE : LA TÉLÉTRANSMISSION DES ACTES...5 2.1 Le contrôle de légalité...5 2.2

Plus en détail

10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. NANTES, Le 7 Juillet 2009

10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. NANTES, Le 7 Juillet 2009 10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre NANTES, Le 7 Juillet 2009 Les principes généraux : enjeux, approche partenariale... 2 Des enjeux financiers et qualitatifs les coûts de papier, d édition et

Plus en détail

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale 2015-2017 1 Table des matières PREAMBULE... 3 Un programme articulé autour de 4 principes directeurs et 4 axes stratégiques reposant sur un pilotage et un accompagnement renforcé... 5 I. Présentation des

Plus en détail

La dématérialisation

La dématérialisation La dématérialisation La dématérialisation : une priorité de l Etat La dématérialisation, la ligne d action prioritaire de l AIFE : Elle constitue un levier important d amélioration de l efficience des

Plus en détail

Politique de Signature électronique Hélios. de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP)

Politique de Signature électronique Hélios. de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP) Direction Générale des Finances Publiques --------- Politique de Signature électronique Hélios de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP) Pour les flux informatiques transmis par les ordonnateurs

Plus en détail

CHANGEMENT DE REGIME COMPTABLE

CHANGEMENT DE REGIME COMPTABLE La loi donne aux OPH la possibilité de choisir leur régime budgétaire et comptable : public ou commercial. Le choix qui se pose est donc généralement celui du passage en comptabilité de commerce. Il doit

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS EXTERNE DE TECHNICIEN TERRITORIAL SESSION 2012 EPREUVE Réponses à des questions techniques à partir d un dossier portant sur

Plus en détail

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES L article 34 de la loi «Informatique et Libertés» impose à un responsable de traitement de prendre toutes les précautions utiles pour préserver la sécurité des données dont il est responsable, en fonction

Plus en détail

Charte de la dématérialisation dans le secteur public local

Charte de la dématérialisation dans le secteur public local DIRECTION GENERALE DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE PROGRAMME HELIOS Pôle national de dématérialisation pour le secteur public local Immeuble Maille Nord bat.3 9-10 Porte de Neuilly 93192 Noisy-le-Grand Charte

Plus en détail

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0.

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0. Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des Kit de communication à destination des fournisseurs Version 2.0 Réf : SOMMAIRE Introduction Enjeux de la dématérialisation fiscale des Description

Plus en détail

Définition. Caractéristiques

Définition. Caractéristiques OPTIMISER LES SYSTEMES D INFORMATION Le recours aux technologies informatiques et numériques pour la gestion quotidienne est devenu indispensable. Les collectivités locales exercent une multitude de métiers,

Plus en détail

Protection des données personnelles et sécurisation des données

Protection des données personnelles et sécurisation des données Protection des données personnelles et sécurisation des données Journées d études des documentalistes et archivistes des ministères sociaux Paris, 2 février 2012 Jeanne BOSSI, Secrétaire générale de l

Plus en détail

Le cadre législatif de la certification électronique, de la signature électronique pour la mise en oeuvre d'une Economie Numérique

Le cadre législatif de la certification électronique, de la signature électronique pour la mise en oeuvre d'une Economie Numérique Le cadre législatif de la certification électronique, de la signature électronique pour la mise en oeuvre d'une Economie Numérique Présentation du 8 décembre Alain Laniesse Directeur conseil et expert

Plus en détail

Evaluation et marketing : réinterroger nos politiques publiques autrement que par les compétences

Evaluation et marketing : réinterroger nos politiques publiques autrement que par les compétences Evaluation et marketing : réinterroger nos politiques publiques autrement que par les compétences Atelier n 18 Benoit QUIGNON, Directeur général, Communauté urbaine de Lyon - Grand Lyon Jean-Gabriel MADINIER,

Plus en détail

PREFECTURE DE TARN-ET-GARONNE REUNION DES MAIRES 24 ET 25 AVRIL 2014

PREFECTURE DE TARN-ET-GARONNE REUNION DES MAIRES 24 ET 25 AVRIL 2014 REUNION DES MAIRES 24 ET 25 AVRIL 2014 SOMMAIRE LE MAIRE, AGENT DE L ÉTAT LE CONTRÔLE DE LEGALITE ET LA FONCTION DE CONSEIL LA TELETRANSMISSION : ACTES LES ÉCHÉANCES A VENIR LE MAIRE, AGENT DE L ÉTAT Le

Plus en détail

CONVENTION DE PRESTATIONS INTEGREES POUR L UTILISATION DES OUTILS DE DEMATERIALISATION

CONVENTION DE PRESTATIONS INTEGREES POUR L UTILISATION DES OUTILS DE DEMATERIALISATION CONVENTION DE PRESTATIONS INTEGREES POUR L UTILISATION DES OUTILS DE DEMATERIALISATION Version du 1 er Septembre 2015 ENTRE La Collectivité dont le numéro SIRET est :, représenté par, en sa qualité de,

Plus en détail

La dématérialisation de tous les échanges avec la trésorerie

La dématérialisation de tous les échanges avec la trésorerie La dématérialisation de tous les échanges avec la trésorerie Conférence du 18 février 2014 proposée dans le cadre de l UPEL 71 Julien Carnot, chef de projets Dématérialisation au GIP e-bourgogne Au programme

Plus en détail

GDD GESTION DOCUMENTAIRE DEPARTEMENTALE

GDD GESTION DOCUMENTAIRE DEPARTEMENTALE Gestion Documentaire Départementale Matinée Cercle de L Adminisration Numérique Janvier 2012 Organiser et partager l information Gérer le cycle de vie des documents Renforcer la sécurité des acteurs du

Plus en détail

Fiche 24 Le contrôle de gestion et les systèmes d information.

Fiche 24 Le contrôle de gestion et les systèmes d information. Le contrôle de gestion et les systèmes d information. 1. Définition. On entend ici par système d information toute organisation s appuyant sur des moyens humains et informatiques dont la finalité est de

Plus en détail

Les P tits déjs. La dématérialisation

Les P tits déjs. La dématérialisation Les P tits déjs La dématérialisation L administration électronique ou dématérialisation Les obligations réglementaires en matière de dématérialisation Les outils proposés par l ALPI Titre Titre L administration

Plus en détail

La dématérialisation dans les collectivités territoriales

La dématérialisation dans les collectivités territoriales La dématérialisation dans les collectivités territoriales Une équipe informatique à votre écoute Conseil, formation et assistance technique Démarche et gestion des conventions et Web-TIC Philippe Maubert

Plus en détail

Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux. Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00)

Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux. Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00) Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00) Centre de conférences Pierre MENDES-FRANCE Eléments pour

Plus en détail

La dématérialisation des pièces comptables et justificatives dans le secteur public local

La dématérialisation des pièces comptables et justificatives dans le secteur public local La dématérialisation des pièces comptables et justificatives dans le secteur public local DDFiP de la Creuse Felletin - 10 septembre 2012 Guéret - 11 septembre 2012 Sommaire Un cadre juridique sécurisé

Plus en détail

INFORMATION DES ÉLUS ISSUS DES SCRUTINS DES 23 ET 31 MARS 2014. Réunion du 14 AVRIL 2014

INFORMATION DES ÉLUS ISSUS DES SCRUTINS DES 23 ET 31 MARS 2014. Réunion du 14 AVRIL 2014 INFORMATION DES ÉLUS ISSUS DES SCRUTINS DES 23 ET 31 MARS 2014 Réunion du 14 AVRIL 2014 PROGRAMME 08h45 : introduction par M. G.Lambert, préfet de la Lozère et J. Blanc, président de l association des

Plus en détail

Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus

Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus Emmanuel SPINAT Délégué de la directrice à la Maintenance et Supervision Opérationnelle (DMSO) de l Agence pour l Informatique

Plus en détail

la Facture électronique mes premiers pas

la Facture électronique mes premiers pas b e X la Facture électronique SOMMAIRE INTRODUCTION Pourquoi émettre des factures?... 5 Pourquoi passer à l électronique?... 6 Etape 1 : qu est-ce que c est? 8 Définition... 8 Modes d échange... 8 Etape

Plus en détail

Référentiel Général de Sécurité. version 2.0. Annexe A1

Référentiel Général de Sécurité. version 2.0. Annexe A1 Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information (ANSSI) Secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) Référentiel Général de Sécurité version 2.0 Annexe

Plus en détail

la Facture électronique mes premiers pas

la Facture électronique mes premiers pas b X la Facture électronique mes premiers pas 2 e SOMMAIRE INTRODUCTION Pourquoi émettre des factures?... 5 Pourquoi passer à l électronique?... 6 Etape 1 La facture électronique : qu est-ce que c est?

Plus en détail

Dématérialisation administrative en matière urbanistique et environnementale

Dématérialisation administrative en matière urbanistique et environnementale 32 Environnement Dématérialisation administrative en matière urbanistique et environnementale Arnaud Ransy Conseiller En réaction aux diverses initiatives existantes en matière de dématérialisation administrative

Plus en détail

Newsletter Édition spéciale Salon des Maires et des Collectivités Locales intercommunalité au cœur des enjeux territoriaux

Newsletter Édition spéciale Salon des Maires et des Collectivités Locales intercommunalité au cœur des enjeux territoriaux La Newsletter 100% collectivités locales Édition spéciale Salon des Maires et des Collectivités Locales intercommunalité au cœur des enjeux territoriaux Fusion, mutualisation, décentralisation, autant

Plus en détail

30 SEPTEMBRE 2014. 30/09/2014 www.ulys.net - cathierosalie.joly@ulys.net - ULYS 2014 1

30 SEPTEMBRE 2014. 30/09/2014 www.ulys.net - cathierosalie.joly@ulys.net - ULYS 2014 1 30 SEPTEMBRE 2014 Me Cathie-Rosalie JOLY Avocat Associé Cabinet Ulys Docteur en droit et Avocat au barreau de Paris Avocat communautaire au barreau de Bruxelles (Liste E) Chargé d enseignement à l Université

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION PREFET DE PARIS DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ADMINISTRATION BUREAU DES LIBERTES PUBLIQUES, DE LA CITOYENNETE ET DE LA REGLEMENTATION ECONOMIQUE REGLEMENT DE LA CONSULTATION POUVOIR ADJUDICATEUR

Plus en détail

INTERMEDIAIRE D EXPERIMENTATION SUR L ENSEMBLE DU DEPARTEMENT DU VAL DE MARNE

INTERMEDIAIRE D EXPERIMENTATION SUR L ENSEMBLE DU DEPARTEMENT DU VAL DE MARNE PROTOCOLE LOCAL D ACCORD DE DEMATERIALISATION DES ORDONNANCES SUR cd-rom DISPOSITIF INTERMEDIAIRE D EXPERIMENTATION SUR L ENSEMBLE DU DEPARTEMENT DU VAL DE MARNE Vu le code de la sécurité sociale, notamment

Plus en détail

Dématérialisation des données. Partage d expériences, Evolutions dans le domaine de l accréditation, échanges d auditeurs internes PROGRAMME

Dématérialisation des données. Partage d expériences, Evolutions dans le domaine de l accréditation, échanges d auditeurs internes PROGRAMME Les petits déjeuner du CT M Réunion n 4 du Club de Laboratoires Accrédités Dématérialisation des données Partage d expériences, Evolutions dans le domaine de l accréditation, échanges d auditeurs internes

Plus en détail

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien :

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien : Nouvelles technologies, nouvelles pratiques, nouvelles normes dans un environnement de plus en plus complexe, se former pour maîtriser les concepts clés de l archivage physique, numérique et de la dématérialisation

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015. Allianz Courtage

Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015. Allianz Courtage Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015 Allianz Courtage Sommaire 1. La Déclaration Sociale Nominative (DSN) : présentation 2. Les pré requis à mettre en place par l entreprise pour télétransmettre

Plus en détail

La simplicité. d un service universel. CDC confiance électronique européenne

La simplicité. d un service universel. CDC confiance électronique européenne La simplicité d un service universel CDC confiance électronique européenne FAST, une solution conçue pour vous FAST a été développée en étroite collaboration avec les collectivités et les administrations

Plus en détail

LES ECHANGES DEMATERIALISES ENTRE L ORDONNATEUR ET LE COMPTABLE

LES ECHANGES DEMATERIALISES ENTRE L ORDONNATEUR ET LE COMPTABLE LES ECHANGES DEMATERIALISES ENTRE L ORDONNATEUR ET LE COMPTABLE Le Contexte comptable : Hélios, l application unique du secteur public local de la DGFiP DGFIP 26 CRC Etat Secteur Local 2 665 Postes Comptables

Plus en détail

VALEUR JURIDIQUE DES ECRITS SUR SUPPORT ELECTRONIQUE

VALEUR JURIDIQUE DES ECRITS SUR SUPPORT ELECTRONIQUE VALEUR JURIDIQUE DES ECRITS SUR SUPPORT ELECTRONIQUE 14/11/2008 L écrit est associé depuis des siècles à son support, le papier. Le développement des nouvelles technologies de l information et de la communication

Plus en détail

La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur public local.

La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur public local. DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES FINANCES PUBLIQUES DE l EURE Division secteur public local boulevard Georges Chauvin 27023 Evreux Cedex Affaire suivie par mr Kerbaul

Plus en détail

PROJET D'ORDONNANCE relatif au droit des usagers de saisir l administration par voie électronique - PRMX1423175R. Projet

PROJET D'ORDONNANCE relatif au droit des usagers de saisir l administration par voie électronique - PRMX1423175R. Projet Ordonnance n 2005-1516 du 8 décembre 2005 relative aux échanges électroniques entre les usagers et les autorités administratives et entre les autorités administratives. Chapitre Ier : Définitions. Projet

Plus en détail

Sommaire. FAST : un outil performant au service de l administration électronique. L offre FAST. FAST et la sécurité. FAST : informations techniques

Sommaire. FAST : un outil performant au service de l administration électronique. L offre FAST. FAST et la sécurité. FAST : informations techniques DOSSIER DE PRESSE CDC confiance électronique européenne 56, rue de Lille 75007 Paris Tél. : +33 (0) 1 58 50 14 24 Télécopie : +33 (0) 1 58 50 14 01 SA à directoire et conseil de surveillance au capital

Plus en détail

La certification dans les Organismes de Protection Sociale

La certification dans les Organismes de Protection Sociale La certification dans les Organismes de Protection Sociale Quelles certifications sont représentées dans le secteur? Quelles initiatives sont actuellement menées? Comment appréhende-t-on les certifications

Plus en détail

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Débat sur la transition ENERGETIQUE Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Cette démarche s inscrit dans le cadre du débat national

Plus en détail

Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité

Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions. ERP reflex-erp.com

Plus en détail

CONVENTION D ADHESION

CONVENTION D ADHESION CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE PAIEMENT EN LIGNE DES RECETTES PUBLIQUES LOCALES TIPI REGIE entre la régie xxxx de la collectivité xxxx et la DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES I. PRESENTATION

Plus en détail

Les outils «cloud» dédiés aux juristes d entreprises. Cadre juridique

Les outils «cloud» dédiés aux juristes d entreprises. Cadre juridique Les outils «cloud» dédiés aux juristes d entreprises Cadre juridique Présenté par Béatrice Delmas-Linel et Céline Mutz Cabinet De Gaulle Fleurance & Associés 29 juin 2012 1 Introduction La dématérialisation

Plus en détail

Glossaire. Arborescence : structure hiérarchisée et logique qui permet d organiser les données dans un système informatique.

Glossaire. Arborescence : structure hiérarchisée et logique qui permet d organiser les données dans un système informatique. Cadre législatif et règlementaire Code du patrimoine Code général des collectivités territoriales. Décret n 79-1037 du 3 décembre 1979 modifié relatif à la compétence des services d publics et à la coopération

Plus en détail

Dématérialisation des factures Chorus portail pro. Stéphane THEVENET. Chargé de mission après de la Directrice de l AIFE

Dématérialisation des factures Chorus portail pro. Stéphane THEVENET. Chargé de mission après de la Directrice de l AIFE 1 Dématérialisation des factures Chorus portail pro Stéphane THEVENET Chargé de mission après de la Directrice de l AIFE La dématérialisation des factures fournisseurs du secteur public : Une généralisation

Plus en détail

Dématérialisation des factures du Secteur Public. Présentation de l obligation à la fédération des offices publics de l habitat 3 avril 2015

Dématérialisation des factures du Secteur Public. Présentation de l obligation à la fédération des offices publics de l habitat 3 avril 2015 Dématérialisation des factures du Secteur Public Présentation de l obligation à la fédération des offices publics de l habitat 3 avril 2015 1 La dématérialisation des factures 2 2008 : La première étape

Plus en détail

Dossier de demande de Subvention Opération sur une seule année civile

Dossier de demande de Subvention Opération sur une seule année civile Dossier de demande de Subvention Opération sur une seule année civile Le dossier est également à transmettre par courrier électronique. Intitulé de l opération Date de début de l opération Date de fin

Plus en détail

DES E-SERVICES POUR DES E-CITOYENS?

DES E-SERVICES POUR DES E-CITOYENS? DES E-SERVICES POUR DES E-CITOYENS? Organisateur LE GROUPE LA POSTE Animateur Michel NAMURA, Directeur Général des Services (DGS) de la Ville de Saint-Ouen Avec 75 % des foyers français aujourd hui équipés

Plus en détail

Note complémentaire n 4 : essai de simulation d usage du compte en fonction des statuts

Note complémentaire n 4 : essai de simulation d usage du compte en fonction des statuts Note complémentaire n 4 : essai de simulation d usage du compte en fonction des statuts [1] Pour illustrer la mise en œuvre du compte au long de la vie, la mission IGAS a procédé à une simulation de son

Plus en détail

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE DOSSIER DE PRESSE LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE mars 2014 CONTACTS PRESSE GIP-MDS / net-entreprises.fr Alexandre Azar 01 58 10 47 28 alexandre.azar@gip-mds.fr Agence Wellcom Alexia Diez-Soto & Gaël

Plus en détail

SIGNATURE ELECTRONIQUE

SIGNATURE ELECTRONIQUE SIGNATURE ELECTRONIQUE 14/11/2008 Les échanges par voie électronique ne cessent de croître. Or, leur caractère entièrement dématérialisé fait naître de nouveaux enjeux juridiques. La loi du 13 mars 2000

Plus en détail

- Actions de 35h et plus - Cahier des charges de l appel à propositions Référencement de l offre 2015

- Actions de 35h et plus - Cahier des charges de l appel à propositions Référencement de l offre 2015 - Actions de 35h et plus - Cahier des charges de l appel à propositions Référencement de l offre 2015 CONSTRUCTYS M.P. APPEL A PROPOSITIONS 2013 Contenu 1. Organisme commanditaire... 3 2. Contexte... 4

Plus en détail

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur.

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur. Annexe : extrait du programme fonctionnel 1- Périmètre 1.1. Contexte du projet L Agence régionale de santé d Ile de France L Agence Régionale de Santé (ARS) est la clef de voûte de la nouvelle organisation

Plus en détail

10 conseils sur la gestion et la mutualisation des agents par les groupements intercommunaux

10 conseils sur la gestion et la mutualisation des agents par les groupements intercommunaux Juin 2006 10 conseils sur la gestion et la mutualisation des agents par les groupements intercommunaux Article publié dans le Courrier des maires, n 191 du 01 mai 2006, par Emmanuel Duru, Responsable des

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 AVRIL 2014 DELIBERATION N CR-14/20.153 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DES RESSOURCES HUMAINES Stratégie régionale de déconcentration des fonctions Ressources Humaines Convention

Plus en détail

Télétransmission des Actes au Contrôle de Légalité

Télétransmission des Actes au Contrôle de Légalité Télétransmission des Actes au Contrôle de Légalité SOMMAIRE QUEL EST LE CONTEXTE? ADELE! LE CONTRÔLE DE LEGALITE (Rappel) LA TELETRANSMISSION : LE PROJET «ACTES» Le principe Les objectifs et les avantages

Plus en détail

L archivage électronique des documents dans un département aquitain: les Landes

L archivage électronique des documents dans un département aquitain: les Landes www.alpi40.org www.landespublic.org www.webpublic40.org www.visiolandes.fr L archivage électronique des documents dans un département aquitain: les Landes Lundi 17 Décembre Présentation Conseil Régional

Plus en détail

Du Pes à la dématérialisation Guide de déploiement

Du Pes à la dématérialisation Guide de déploiement Du Pes à la dématérialisation Guide de déploiement Octobre 2011 Table des matières Introduction 2 Contexte 3 Hélios et son nouveau guichet XML 3 PES et processus de validation DGFIP 3 La dématérialisation

Plus en détail

CONFERENCE DES VILLES DE BRETAGNE

CONFERENCE DES VILLES DE BRETAGNE \SOMMAIRE CONFERENCE DES VILLES DE BRETAGNE Proposition de mission ECO ORIGIN MUTUALISATION DES SERVICES ET DES MOYENS Journée du 26 novembre 2013 Me Joël BERNOT Avocat associé Avoxa Pierre-Olivier HOFER

Plus en détail

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques L ouverture des données publiques, liberté publique et levier d innovation L ouverture des données publiques

Plus en détail

Note d observations de la Commission nationale de l informatique et des libertés concernant la proposition de loi relative à la protection de l

Note d observations de la Commission nationale de l informatique et des libertés concernant la proposition de loi relative à la protection de l Note d observations de la Commission nationale de l informatique et des libertés concernant la proposition de loi relative à la protection de l identité Examinée en séance plénière le 25 octobre 2011 Depuis

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES «Évaluation des pratiques de recours à des opérateurs externes pour la mise en œuvre des politiques actives d emploi»

CAHIER DES CHARGES «Évaluation des pratiques de recours à des opérateurs externes pour la mise en œuvre des politiques actives d emploi» CAHIER DES CHARGES «Évaluation des pratiques de recours à des opérateurs externes pour la mise en œuvre des politiques actives d emploi» Contrairement à d autres politiques sociales, largement décentralisées

Plus en détail

Election du secrétaire de séance. Lecture des comptes- rendus précédents.

Election du secrétaire de séance. Lecture des comptes- rendus précédents. DEPARTEMENT du LOT Mairie de LANZAC Compte-rendu de réunion du 11/07 /2013 Date de convocation : 05/07/2013 Présents : Mmes FRAYSSE, MASSAUD, GUITOU Mrs DOUMERC, GARRIGOU, BERNARD, FOUCHE, MARIAGE, IZARD,

Plus en détail

Notre offre de services : un accompagnement par des experts sur toutes les dimensions de votre projet

Notre offre de services : un accompagnement par des experts sur toutes les dimensions de votre projet ETAT Comptabilité générale Vers une vision patrimoniale de votre organisation Les enjeux La comptabilité générale permet aux services de l Etat et à ses établissements publics de bénéficier d une véritable

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : RDFB1428772D Intitulé du texte : Projet de décret fixant les règles budgétaires, financières et comptables applicables à la métropole de Lyon.. Ministère

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens FEDER 2014-2020. FICHE ACTION 2.03 OpenData

Programmes Opérationnels Européens FEDER 2014-2020. FICHE ACTION 2.03 OpenData Page 1 Axe Objectif thématique (art. 9 Règ. général et Règ. FEDER) Objectif Spécifique Priorité d investissement (art. 5 Règ. FEDER) 2 AMÉLIORER L ACCÈS AUX TIC PAR UNE STRATÉGIE D AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE

Plus en détail

accueil Ecole Supérieure du Numérique de Normandie

accueil Ecole Supérieure du Numérique de Normandie accueil Ecole Supérieure du Numérique de Normandie Développement d'applications et de systèmes d'information Ecole supérieure du Numérique de Normandie juillet 2013 (*) La durée des cycles métiers est

Plus en détail

Rapport technique n 8 :

Rapport technique n 8 : Modernisation de l action publique Groupe de travail interministériel sur les agences et opérateurs de l Etat Rapport technique n 8 : L'appui des têtes de réseau interministérielles en matière de fonctions

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens FEDER 2014-2020. 2.04 Développement des services dématérialisés des administrations

Programmes Opérationnels Européens FEDER 2014-2020. 2.04 Développement des services dématérialisés des administrations Page 1 Axe Objectif thématique (art. 9 Règ. général et Règ. FEDER) Objectif Spécifique Priorité d investissement (art. 5 Règ. FEDER) Intitulé de l action Guichet unique / Rédacteur 2 AMÉLIORER L ACCÈS

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte.

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte. SYNTHESE Dans le contexte actuel de recherche d une administration territoriale toujours plus efficiente, la loi de réforme des collectivités territoriales (loi RCT) a pour objectif principal de faire

Plus en détail