QUALITE DES DVD+R ET DES DVD-R DISPONIBLES SUR LE MARCHE POUR L ARCHIVAGE DES DONNEES NUMERIQUES. Etude effectuée pour :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "QUALITE DES DVD+R ET DES DVD-R DISPONIBLES SUR LE MARCHE POUR L ARCHIVAGE DES DONNEES NUMERIQUES. Etude effectuée pour :"

Transcription

1 LABORATOIRES DE TRAPPES 29 avenue Roger Hennequin Trappes Cedex Tél. : Fax : QUALITE DES DVD+R ET DES DVD-R DISPONIBLES SUR LE MARCHE POUR L ARCHIVAGE DES DONNEES NUMERIQUES Etude effectuée pour : Ministère de la Culture et de la Communication Direction des Archives de France Convention 2007 signée entre la Direction des Archives de France et le Laboratoire national de métrologie et d'essais, le 25 mai 2007 RAPPORT Octobre 2008 Auteurs : Jean-Michel LAMBERT Jacques PERDEREAU Réf. LNE : C431X07

2 SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DE L ÉTUDE CONTEXTE OBJECTIFS DE L'ÉTUDE SCHÉMA DE L'ÉTUDE LES RÉFÉRENCES DE DVD LES CONDITIONS DE GRAVURE LE LOGICIEL DE GRAVURE DONNÉES NUMÉRIQUES GRAVÉES LES GRAVEURS LES VITESSES DE GRAVURE EVALUATION DE LA QUALITÉ DE GRAVURE INITIALE APPAREILLAGE ET ANALYSES EFFECTUÉES Analyseurs et vitesses d analyse Paramètres d analyse Notation RÉSULTATS ETUDE DE LA DEGRADATION EN VIEILLISSEMENT ACCELERE DESCRIPTION DES ESSAIS Choix des références de DVD et des graveurs Conditions du vieillissement Mise en évidence du vieillissement RÉSULTATS DES ESSAIS DE VIEILLISSEMENT ACCÉLÉRÉ Disques illisibles Evolution des taux d erreurs numériques Synthèse des essais de vieillissement RECOMMANDATIONS ET CONCLUSION CHOIX DU GRAVEUR ET DE LA VITESSE DE GRAVURE CHOIX DE LA RÉFÉRENCE DE DVD CONCLUSION...25 ANNEXE 1 : PARAMÈTRES MESURES...26 ANNEXE 2 METHODE DE NOTATION POUR CHAQUE PARAMÈTRE MESURE...29 ANNEXE 3 - NOTES OBTENUES POUR 184 DISQUES...31 ANNEXE 4 - EVOLUTION MOYENNE DES TAUX D ERREURS PI8 SELON LA DUREE D EXPOSITION ANNEXE 5 - EVOLUTION MOYENNE DES TAUX D ERREURS POF SELON LA DUREE D EXPOSITION ANNEXE 6 - ERREURS PI8 EN FONCTION DE LA POSITION SUR LE DISQUE

3 1. PRÉSENTATION DE L ÉTUDE 1.1. CONTEXTE Les services des Archives de France utilisent depuis de nombreuses années l archivage de données numérisées sur des disques optiques compacts enregistrables (CD-R). La capacité des CD-R étant limitée à environ 650 Mo, on envisage la possibilité d archiver des données sur des DVD enregistrables, dont la capacité est de l ordre de 4500 Mo. Il s agit de DVD simple couche qui peuvent exister selon deux standards : DVD+R et DVD-R. De part la finesse de l écriture des données sur les DVD enregistrables, il est généralement admis que ces supports présentent une plus grande sensibilité que les CD-R aux conditions de gravure et aux dégradations naturelles au cours du temps. La Direction des Archives de France a demandé au Laboratoire National de Métrologie et d Essais d évaluer la qualité des DVD+R et des DVD-R disponibles sur le marché français en 2007 et de déterminer si ces supports pouvaient être utilisés pour l archivage avec une fiabilité comparable à celle des CD-R. On n a retenu que des DVD simple couche de capacité 4,7 Go OBJECTIFS DE L'ÉTUDE La présente étude vise à sélectionner les références de DVD enregistrables les mieux adaptées aux missions confiées aux services publics d archives, dans le cadre de leurs opérations de numérisation et de migration future. Les critères retenus pour le choix de ces références sont : l adaptation au plus grand nombre de graveurs lors de l enregistrement des données, l adaptation à des vitesses de gravure suffisamment élevées, la bonne tenue dans le temps. L étude consiste d une part à évaluer la qualité de gravure des différentes références, obtenue pour plusieurs graveurs et plusieurs vitesses de gravure et d autre part à évaluer la vitesse de dégradation lorsqu ils sont soumis à des conditions climatiques sévères. Ces conditions climatiques sévères (température de 80 C et hygrométrie de 85%) permettent d accélérer le vieillissement naturel des disques, afin d anticiper des pertes de données qui pourraient survenir au bout de plusieurs années SCHÉMA DE L'ÉTUDE Une première phase a consisté à retenir à priori 11 références de DVD enregistrables, en privilégiant les fabricants dont la production semble pérenne. Pour ces références on a procédé à la gravure de plusieurs disques, en faisant varier le graveur (7 graveurs utilisés) et la vitesse de gravure. On a évalué la qualité de gravure de tous ces disques afin d apprécier la facilité d adaptation de chaque référence aux différents graveurs. Dans une deuxième phase, on a retenu 8 références de DVD parmi les précédentes pour les essais en conditions climatiques sévères. Les références retenues pour cette deuxième phase ne sont pas forcément celles qui ont obtenu les meilleurs résultats dans la première phase. En effet la dégradation en vieillissement accéléré est à priori totalement indépendante de l adaptabilité à différents graveurs. De même la qualité de gravure initiale ne présume pas forcément de la bonne tenue dans le temps d un modèle de disque

4 2. LES RÉFÉRENCES DE DVD Le nombre de références de DVD+R et DVD-R disponibles sur le marché français est actuellement très important et il n est pas possible, dans le cadre de cette étude, de les retenir toutes. La différence entre le format +R et le format R concerne principalement le sillon et la façon dont les informations de repérage y sont stockées. Pour les deux formats, le sillon comporte une oscillation radiale de faible amplitude (une fraction de la distance inter-piste). Cette oscillation est gravée sur le master utilisé ensuite pour la fabrication en série des disques. Dans le cas du DVD+R, cette oscillation comporte une modulation de phase permettant d inscrire les données de position. Dans le cas du DVD-R, l oscillation n est pas modulée, mais des encoches entre sillons (pre-pits) permettent l inscription des données de position. Du point de vue de la qualité de gravure, il n y a à priori pas de différence entre DVD+R et DVD-R, non plus qu en ce qui concerne la tenue dans le temps. En effet les matériaux utilisés (polycarbonate, couche sensible, vernis, etc.) ainsi que les processus de fabrication des disques sont les mêmes. Il y a quelques années, les lecteurs n étaient pas toujours compatibles avec les deux formats. Ce n est plus le cas aujourd hui, mais le format DVD-R reste le plus fréquent. La plupart des marques commercialisent des DVD-R et des DVD+R. Toutefois, certaines versions (imprimables jet d encre) peuvent n être disponibles que pour un seul des deux standards. On a retenu les marques suivantes : - MPO C est le seul fabricant français. Il réalise deux types de DVD, chaque type existant sous le standard R et sous le standard +R. Le type courant a une couche métallique argentée et est recommandé pour des vitesses de gravure entre et 16x. Le second type, recommandé pour l archivage, a une couche métallique en or et une vitesse recommandée de. Les DVD peuvent être obtenus directement auprès de la société MPO. - VERBATIM Les disques VERBATIM ont la particularité d avoir une couche sensible (dye) de type azoïque. Ils existent sous les standards DVD+R et DVD-R. Le type usuel a une couche métallique argentée et est recommandé pour des vitesses de gravure allant jusqu à 16x. Un modèle, spécial pour l archivage («Archival Grade»), a une couche métallique mixte en or du côté extérieur, argentée du côté de la lecture. Il est recommandé pour une vitesse de gravure maximale de. Un autre modèle, dit «Medical» semble similaire au modèle «Archival Grade» sauf en ce qui concerne la couche métallique qui est argentée. - Falcon Media La société Falcon Technologies (FTI) est nouvelle sur le domaine du disque optique. Son usine de production est installée aux Emirats Arabes Unis. Elle revendique des disques optiques de qualité utilisables professionnellement pour l archivage. Les standards DVD+R et DVD-R sont disponibles. Le modèle usuel (Pro) a une couche métallique argentée alors que le modèle spécial pour l archivage (Archival Gold EP) a une couche métallique en or. La commercialisation est effectuée sous la marque Falcon Media (siège commercial à Lausanne)

5 - Maxell Maxell commercialise des disques DVD-R et DVD+R conçus pour une vitesse de gravure jusqu à 16x. Le code fabricant de ces disques est un code Taiyo Yuden, indiquant qu il s agit d une fabrication sous licence Taiyo Yuden. - Sony Sony commercialise des disques DVD-R et DVD+R conçus pour une vitesse de gravure jusqu à 16x. - Fujifilm Fujifilm commercialise des DVD grand public («Consumer») pour les standards DVD+R et DVD-R. Ils sont donnés pour une vitesse de gravure allant jusqu à 16x. Fujifilm a également une série dite «professionnelle» disponible uniquement en DVD-R. La vitesse maximale d écriture recommandée est. Le code fabricant de ce modèle est un code Taiyo Yuden, indiquant qu il s agit d une fabrication sous licence Taiyo Yuden. - Delkin Delkin commercialise des DVD qui sont spécifiquement dédiés à l archivage. Il s agit de DVD-R à couche métallique en or. Ces disques sont commercialisés en France par la société ProDigit. Le code fabricant indique une fabrication MAM. La société MAM-A basée aux USA produit différents modèles (Or ou argent) de DVD+R et DVD-R. Chaque modèle de DVD d un fabricant est généralement vendu sous différentes variantes concernant : la présentation : en boîtier classique («jewell case»), en boîtier plat («slim case»), en pile de 10, 25, 50 ou 100 unités («spindle» ou «cake box»), la couverture du dos du disque : imprimable pour jet d encre (généralement blanc), imprimable pour transfert thermique (blanc ou argent), imprimable pour re-transfert thermique, avec sérigraphie du fabricant (standard), vierge (bulk), la protection de la face lisible : présence ou non d un vernis de protection («hard coat») résistant aux agressions mécaniques (rayures) et chimiques. On a finalement retenu 11 références de DVD dont les caractéristiques sont données dans le tableau ci-après. La référence [5] (Falcon Media) a été étudiée sous 2 versions : avec et sans vernis protecteur «hardcoat». Les disques ont été obtenus directement auprès des fabricants, sauf pour la référence [4] (Verbatim standard) pour laquelle les disques ont été achetés dans le commerce. On a privilégié les versions permettant une impression avec une imprimante à jet d encre. En effet, il semble quasi indispensable de repérer les disques d archive et l impression à jet d encre est à priori la moins susceptible de perturber la couche sensible, car elle est effectuée à froid et sans contrainte mécanique

6 Références de DVD+R et DVD-R étudiées N Marque Standard Modèle Couche métallique Vitesse Dos du disque Code d identification du fabricant 1 MPO DVD-R Gold Or Bulk MPOMEDIA0080 (MPO) 2 MPO DVD+R Gold Or Bulk MPOMEDIA 0080 (MPO) 3 VERBATIM DVD-R «Standard» Or 16x 4 VERBATIM DVD-R Archival Grade Or+Argent 5 FALCON MEDIA DVD-R Gold EP Or 16x 6 MAXELL DVD-R «Standard» Argent 16x 7 MAXELL DVD+R «Standard» Argent 16x 8 SONY DVD-R «Standard» Argent 16x 9 SONY DVD+R «Standard» Argent 16x 10 FUJIFILM DVD-R Pro Argent 11 DELKIN DVD-R Archival Gold Or Imprimable jet d encre Imprimable jet d encre Sérigraphie fabricant Imprimable jet d encre Imprimable jet d encre Imprimable jet d encre Sérigraphie fabricant Imprimable jet d encre Imprimable jet d encre MCC 03RG20 (Mitsubishi) MCC 02RG20 (Mitsubishi) FTI RG16 (Falcon Techn.) TYG03 (Taiyo Yuden) YUDEN000 T03 (Taiyo Yuden) SONY16D1 (Sony) SONY D21 (Sony) TYG02 (Taiyo Yuden) MAM4XG02 (Mitsui) Les photographies suivantes donnent un aperçu des étiquettes des boîtes ou des spindles, ainsi que l aspect des disques vu du côté non enregistrable et vu du côté enregistrable. Référence [1] : MPO Gold - DVD-R Référence [2] : MPO Gold DVD+R - 6 -

7 Référence [3] : VERBATIM «Standard» DVD-R Référence [4] : VERBATIM Archival DVD-R Référence [5] : FALCON Media Gold EP DVD-R - 7 -

8 Référence [6] : MAXELL «Standard» DVD-R Référence [7] : MAXELL «Standard» DVD+R Référence [8] : SONY «Standard» DVD-R - 8 -

9 - 9 -

10 Référence [9] : SONY «Standard» DVD+R Référence [10] : FUJIFILM Pro DVD-R Référence [11] : DELKIN Archival Gold DVD-R

11 - 11 -

12 3. LES CONDITIONS DE GRAVURE 3.1. LE LOGICIEL DE GRAVURE Les graveurs sont installés sur un PC de bureau dont les principales caractéristiques sont les suivantes : - carte mère : Intel D915 GEV; - processeur : Pentium 4 à 3.2GHz ; - disque dur : Maxtor DiamondMax Plus 9 SATA 80 Go; - mémoire DD-RAM : 512 MO ; - carte graphique : intégrée (chipset Intel 82915G Express); - environnement Windows XP Professional SP1. Toutes les gravures sont réalisées avec le logiciel Néro Burning Rom (version ). Ce logiciel utilise les informations du firmware installé dans chaque graveur. La mise à jour du firmware de chaque graveur est faite en début d'essai DONNÉES NUMÉRIQUES GRAVÉES Les données numériques gravées sont le contenu d un DVD vidéo dont la taille totale est de 4,27 Go, ce qui représente environ 90 % de la capacité d un DVD enregistrable LES GRAVEURS Le tableau ci-dessous donne la liste des graveurs utilisés. Graveurs utilisés N Marque Modèle Firmware Type de graveur 1 PHILIPS SPD3400CC JP03 Externe (USB2) 1 2 PLEXTOR PX-800A 1.00 Interne IDE 1 3 SAMSUNG SHS182MRM SB05 Interne IDE 1 4 LG GSA-E40N RE02 Externe (USB2) 1 5 HP 1040 e EH23 Externe (USB2) 20x 6 PIONEER 112D 1.21 Interne IDE 1 7 SONY AW-G17A 1.73 Interne IDE 1 Les graveurs utilisés sont des graveurs informatiques internes IDE ou externes câblés USB

13 3.4. LES VITESSES DE GRAVURE Vitesses de gravure possibles Pour chaque modèle de graveur et chaque référence de disque, le logiciel de gravure propose un certain nombre de vitesses de gravure qui sont portées dans le tableau ci-dessous. On a indiqué en gras sur fond orange, la vitesse de gravure donnée par défaut, qui est toujours la vitesse la plus élevée. Le graveur N 3 ne reconnaît pas le modèle de disque [1], qui n est donc pas référencé dans son firmware. La seule vitesse de gravure proposée est alors 2x. La référence de disque [11] possède un «dye» peu sensible qui limite la vitesse de gravure à pour tous les graveurs. Pour toutes les autres références de disque, au moins un des graveurs permet la vitesse. Vitesses de gravure proposées par le logiciel Néro GRAVEUR Référence de disque [1] Référence de disque [2] Référence de disque [3] x 2x x 2, x 12x 6x x 2, x 12x 6x x x x 12x x x 2x x 2, x 12x 6x x x 12x 6x x 2, x 12x 6x - GRAVEUR Référence de disque [4] Référence de disque [5] Référence de disque [6] x 2x x 12x 6x 2x x 12x 6x x 6x 2x x 12x 6x x 12x 6x x 12x x 12x x x x 2x x 12x 6x 2x 20x 1 16x 12x 6x x x 12x 6x x 12x 6x x 6x 2x x 12x 6x x 12x 6x - GRAVEUR Référence de disque [7] Référence de disque [8] Référence de disque [9] x 12x 6x x 12x 6x x 12x 6x x 12x 6x x 12x 6x 2x x 12x 6x x 12x x 12x x 12x x x x x 1 16x 12x 6x x 1 16x 12x 6x x 12x 6x x 12x 6x x 12x 6x x 12x 6x x 12x 6x x 12x 6x 2x x 12x 6x - GRAVEUR Référence de disque [10] Référence de disque [11] x x x 6x 2x x x x x x x 6x x x 6x 2x x

14 4. EVALUATION DE LA QUALITÉ DE GRAVURE INITIALE Pour chacune des 11 références de DVD retenues, des disques ont été gravés par les 7 graveurs avec les vitesses de gravure,, 16x lorsque cela était possible. Cela représente 184 disques qui ont été analysés à l aide de deux analyseurs aux vitesses de lecture 1x, et 16x. En tout, 550 analyses ont été réalisées afin d évaluer la qualité de gravure selon les références, les graveurs et les vitesses de gravure APPAREILLAGE ET ANALYSES EFFECTUÉES Analyseurs et vitesses d analyse La qualité des DVD est évaluée au moyen de deux systèmes d'analyse : - Un analyseur de la société Audio Development (modèle CATS DVDRPro - version logicielle 3.20 SP1) - Un analyseur de la société Clover (modèle DVX robotisé version 2.2) Le premier réalise des analyses à la vitesse de lecture 1x. Il s agit d un équipement de référence internationale. L analyseur Clover permet des analyses (taux d erreurs numériques) jusqu à la vitesse de lecture 16x. En plus des paramètres d erreurs numériques, l analyseur CATS délivre des informations caractéristiques du signal HF provenant de la tête de lecture (signal optique) et des signaux d asservissement servant au guidage et à la focalisation précise du faisceau laser. Les informations sont donc beaucoup plus complètes avec l analyseur CATS. On a réalisé, pour chacun des disques, une mesure des erreurs numériques pour les conditions d analyse suivantes : - Analyseur CATS en lecture à la vitesse 1x - Analyseur Clover en lecture à la vitesse - Analyseur Clover en lecture à la vitesse 16x Paramètres d analyse Pour chaque paramètre d analyse, on calcule la valeur moyenne sur chaque minute d enregistrement (50 valeurs). On retient ensuite la valeur moyenne sur l ensemble du disque ainsi que les valeurs minimales et maximales. On distingue les paramètres liés au signal HF, les paramètres liés à l asservissement de la tête de lecture, les paramètres liés aux erreurs numériques. La liste des paramètres mesurés est donnée en annexe 1, ainsi que leur définition et leur signification Notation Pour chaque paramètre mesuré par les analyseurs, un seuil a été fixé par les normes. A lui seul ce seuil ne permet guère de comparer la qualité de différents disques gravés pour deux raisons : - le dépassement ou non d un seuil est binaire et tous les disques dont la valeur se situe en dessous du seuil sont jugés à égalité, - il est très fréquent qu au moins un des paramètres soit mesuré au-delà du seuil, sans pour autant que le disque puisse être considéré comme véritablement défectueux. C est pourquoi un système de notation continu (de 0 à 20) a été établi pour chaque paramètre. Pour établir ce système de notation on s est appuyé à la fois sur les seuils exigés par les normes et sur les recommandations de la littérature existante. La description détaillée du calcul des notes pour chaque paramètre est donnée en annexe

15 Afin de tenir compte de la variation de certains paramètres selon la position sur le disque, la note retenue est la moyenne de la note associée à la valeur moyenne du paramètre sur le disque et de la note minimale obtenue sur la minute de signal la plus défavorable. Le disque est qualifié par trois notes qui sont relatives : - à la qualité du signal HF (5 paramètres), - à la qualité des signaux d asservissement (3 paramètres), - aux erreurs numériques. Chacune de ces notes est calculée en faisant la moyenne des notes obtenues pour chaque paramètre concerné. Pour le calcul des notes relatives aux erreurs numériques, un poids plus important est donné au PI8 (2/3 de la note), par rapport aux erreurs POF. Enfin une note globale est calculée pour le disque à partir des notes pondérées par les coefficients suivants : - Signal HF : coefficient 2, - Signaux d asservissement : coefficient 1, - Erreurs numériques : coefficient 6. Cette note globale donne un poids important au taux d erreur PI8 (presque 50%), par rapport aux autres paramètres RÉSULTATS Les résultats des analyses des 184 disques sont donnés en annexe 3, avec les notes correspondant à chacun des paramètres pris en compte. Les notes relatives au signal HF sont fréquemment moins bonnes que les notes relatives aux erreurs numériques. Cela s explique par le fait qu un signal HF n ayant pas des caractéristiques parfaites peut quand même être décodé correctement (effet de seuil pour l apparition des erreurs numériques). Les tableaux de la page suivante donnent les notes globales obtenues, pour chaque référence, chaque graveur et chaque vitesse de gravure. Dans le cas de la référence [3], on a fait une moyenne sur les disques avec et sans protection «Hardcoat». Les notes inférieures à 12 sont portées en rouge. Elles correspondent généralement à des disques qui ont fait apparaître des erreurs incorrigibles avec au moins un type d analyse. La qualité de gravure de ces disques peut être considérée comme insuffisante. Pour chaque vitesse et chaque référence on a porté en bleu la meilleure note obtenue sur l ensemble des graveurs

16 Notes globales obtenues pour 184 disques Vitesse de gravure de Graveurs PHILIPS PLEXTOR SAMSUNG LG HP PIONEER SONY SPD3400CC PX-800A SHS182MRM GSA6E40N 1040 e 112D AW-G17A MOY MAX Références de DVD [1] MPO -R Gold 15,3 13,8 15,5 15,4 14,4 13,6 14,7 15,5 [2] MPO +R Gold 16,9 16,7 14,8 15,8 17,1 17,0 14,1 16,1 17,1 [3] VERBATIM -R [4] VERBATIM -R Archival 13,8 14,3 13,9 15,7 13,6 15,9 16,7 14,9 16,7 [5] FALCON -R 13,4 12,2 12,9 7,6 12,4 10,4 14,0 11,8 14,0 [6] MAXELL -R 14,6 14,9 15,4 15,8 15,1 15,2 15,8 [7] MAXELL +R 12,7 14,5 16,1 16,0 16,3 15,1 16,3 [8] SONY -R 13,9 13,6 15,3 15,0 14,6 14,5 15,3 [9] SONY +R 15,5 15,4 14,3 16,4 14,2 15,2 16,4 [10] FUJIFILM -R Pro 16,4 14,7 16,5 16,9 16,2 16,8 16,9 16,3 16,9 [11] DELKIN -R Archival 14,6 13,9 11,8 14,5 14,9 14,3 14,8 14,1 14,9 MOYENNE 15,1 14,2 14,3 14,7 14,9 15,2 15,0 14,8 15,2 Vitesse de gravure de Graveurs PHILIPS PLEXTOR SAMSUNG LG HP PIONEER SONY SPD3400CC PX-800A SHS182MRM GSA6E40N 1040 e 112D AW-G17A MOY MAX Références de DVD [1] MPO -R Gold 14,5 15,2 14,4 14,7 15,2 [2] MPO +R Gold 15,9 16,6 8,4 16,8 15,4 16,8 11,9 14,6 16,8 [3] VERBATIM -R 7,3 14,9 14,7 14,9 15,4 16,7 14,4 14,1 16,7 [4] VERBATIM -R Archival 14,3 12,3 10,4 15,4 14,0 16,6 15,8 14,1 16,6 [5] FALCON -R 13,8 13,0 11,4 13,7 13,3 15,8 15,5 13,8 15,8 [6] MAXELL -R 16,1 14,8 15,0 13,8 16,2 16,2 15,4 15,4 16,2 [7] MAXELL +R 15,1 9,2 14,2 13,5 7,9 16,6 14,1 13,0 16,6 [8] SONY -R 14,9 13,0 12,2 14,8 15,0 16,6 14,3 14,4 16,6 [9] SONY +R 15,5 14,9 15,1 14,9 16,0 16,8 14,3 15,3 16,8 [10] FUJIFILM -R Pro 15,7 13,0 15,1 15,4 13,5 17,4 15,8 15,1 17,4 [11] DELKIN -R Archival 14,6 13,9 11,8 14,5 14,9 14,3 14,8 14,1 14,9 MOYENNE 14,4 13,6 12,8 14,8 14,2 16,4 14,6 14,4 16,4 Vitesse de gravure de 16x Graveurs PHILIPS PLEXTOR SAMSUNG LG HP PIONEER SONY SPD3400CC PX-800A SHS182MRM GSA6E40N 1040 e 112D AW-G17A MOY MAX Références de DVD [1] MPO -R Gold [2] MPO +R Gold [3] VERBATIM -R 13,7 13,7 14,2 15,2 15,2 15,8 11,1 14,1 15,8 [4] VERBATIM -R Archival [5] FALCON -R 13,4 12,3 5,2 13,3 13,1 15,3 7,0 11,4 15,3 [6] MAXELL -R 15,8 15,2 12,6 13,7 16,0 15,7 12,9 14,6 16,0 [7] MAXELL +R 14,8 10,1 7,5 14,3 15,0 16,3 13,0 13,0 16,3 [8] SONY -R 13,2 12,9 9,9 14,3 15,0 15,1 13,3 13,4 15,1 [9] SONY +R 14,5 14,2 13,7 13,2 14,3 15,7 14,5 14,3 15,7 [10] FUJIFILM -R Pro [11] DELKIN -R Archival MOYENNE 14,2 13,1 10,5 14,0 14,7 15,6 12,0 13,5 15,6-16 -

17 Influence de la vitesse de gravure En moyenne sur l ensemble des références de disques et sur l ensemble des graveurs, la qualité de gravure décroît avec la vitesse de gravure : - Note moyenne de 14,8 à la vitesse de gravure - Note moyenne de 14,4 à la vitesse de gravure - Note moyenne de 13,5 à la vitesse de gravure 16x Ce résultat moyen cache toutefois des disparités importantes. Le graphe ci-dessous montre la note maximale obtenue par chaque référence de disque, en prenant en compte le graveur le mieux adapté. On constate que seules les références MPO ±R et VERBATIM Archival obtiennent le meilleur résultat à la vitesse de gravure de, l écart étant très faible avec la vitesse de gravure. Il s agit de références utilisant une couche «dye» peu sensible et ne pouvant pas être gravée au-delà de. Sur ce même graphe, on constate par contre une baisse significative de la qualité maximale lorsqu on passe de la vitesse de gravure à 16x. La vitesse de gravure de peut donc être recommandée en général. Note maximale obtenue avec le graveur le mieux adapté Note sur 20 Vitesse de gravure Vitesse de gravure Vitesse de gravure 16x [1] MPO -R Gold [2] MPO +R Gold [3] VERBATIM -R [4] VERBATIM -R Archival [5] FALCON -R [6] MAXELL -R [7] MAXELL +R [8] SONY -R [9] SONY +R [10] FUJIFILM -R Pro [11] DELKIN -R Archival Qualité des graveurs La qualité des graveurs peut être appréciée à partir de la note moyenne obtenue sur l ensemble des références de disque. On constate que le graveur PIONEER obtient les meilleurs résultats, particulièrement aux vitesses de gravure et 16x. Pour toutes les références de disque, les qualités de gravure obtenues avec ce graveur à la vitesse sont bonnes à excellentes (notes comprises entre 15,8 et 17,4). Le graveur SAMSUNG obtient les plus mauvais résultats. A la vitesse, trois références de disques sur dix ne sont pas gravées correctement par ce graveur. Globalement, les notes moyennes par graveur sur l ensemble des références sont plus resserrées à la vitesse de gravure qu aux vitesses supérieures. Cela indique que les graveurs les plus performants font la différence aux vitesses de gravure élevées

18 Qualité des références de DVD Le graphe ci-dessous montre les notes globales obtenues avec les différents graveurs à la vitesse de gravure. La référence [11] ne pouvant être gravée au-delà de la vitesse, les notes présentées pour cette référence sont celles obtenues avec cette vitesse de gravure. Notes obtenues à la vitesse de gravure ou (référence [11]) Graveur PLEXTOR Graveur SAMSUNG Graveur LG Note sur Graveur HP Graveur PIONEER Graveur SONY Graveur PHILIPS MOYENNE [1] MPO -R Gold [2] MPO +R Gold [3] VERBATIM -R [4] VERBATIM -R Archival [5] FALCON -R [6] MAXELL -R [7] MAXELL +R [8] SONY -R [9] SONY +R [10] FUJIFILM -R Pro [11] DELKIN -R Archival On constate que les écarts entre références sont assez peu marqués en moyenne ou avec un graveur de bonne qualité comme le graveur PIONEER. Par contre un certain nombre de couples {graveur / référence} sont à proscrire : - [2] MPO +R avec les graveurs SAMSUNG et SONY, - [3] VERBATIM -R avec le graveur PHILIPS, - [4] VERBATIM Archival avec les graveurs SAMSUNG et PLEXTOR, - [5] FALCON avec les graveurs SAMSUNG et PLEXTOR, - [6] MAXELL +R avec les graveurs HP et PLEXTOR, - [8] SONY -R avec les graveurs SAMSUNG et PLEXTOR, - [11] DELKIN Archival avec le graveur SAMSUNG. La meilleure note est obtenue par la référence [10] FUJIFILM Pro avec le graveur PIONEER

19 5. ETUDE DE LA DEGRADATION EN VIEILLISSEMENT ACCELERE 5.1. DESCRIPTION DES ESSAIS Choix des références de DVD et des graveurs Il n y a pas à priori de corrélation entre la qualité de gravure initiale d un disque et son aptitude à conserver cette qualité au cours du temps. C est pourquoi les essais de tenue dans le temps n ont pas uniquement porté sur les meilleures références de DVD en terme de qualité de gravure initiale. Une référence n ayant pas des résultats exceptionnels de qualité de gravure peut être intéressante si sa tenue dans le temps est excellente. Parmi les 11 références ayant subi les essais de gravure, on en a toutefois éliminé trois afin d alléger le volume des essais. Il s agit des références MPO-R, MAXELL-R, SONY+R, ces trois marques restant représentées par les références similaires MPO+R, MAXELL+R et SONY-R Pour chaque référence, on a gravé 10 DVD avec le même graveur, à la vitesse de gravure ( pour la référence [11]). Chacun des 10 disques ne subit pas l intégralité du vieillissement accéléré. Cela permet de conserver, à la fin des essais, des échantillons ayant subi le vieillissement accéléré sur différentes durées (cf. tableau de la page 19). Le choix des graveurs, pour chaque référence de DVD, a été basé sur la meilleure note globale obtenue dans la partie précédente. Le tableau ci-dessous donne le graveur utilisé pour chaque référence de DVD soumise à vieillissement accéléré: [2] MPO DVD+R Gold Graveur LG (GSA6E40N) Références de DVD [3] VERBATIM DVD-R Graveur PIONEER (112D) [4] VERBATIM DVD-R Archival Graveur PIONEER (112D) [5] FALCON DVD -R Gold Graveur PIONEER (112D) [7] MAXELL DVD +R Graveur PIONEER (112D) [8] SONY DVD-R Graveur PIONEER (112D) [10] FUJIFILM DVD R Pro Graveur PIONEER (112D) [11] DELKIN DVD R Archival Graveur SONY (AW-G17A) Conditions du vieillissement L étude de la dégradation dans le temps des disques gravés n est guère possible dans les conditions climatiques normales de conservation. En effet, cette dégradation est normalement très lente et son appréciation nécessiterait des observations sur des durées de plusieurs années. C est pourquoi, on étudie l évolution des disques dans des conditions climatiques sévères (température 80 C, degré d hygrométrie relative de 85%). Ces conditions sévères induisent une accélération des transformations physico-chimiques à l origine de la dégradation des disques. Le facteur d accélération est d autant plus élevé que les conditions sont sévères. Il n est toutefois pas recommandé d augmenter la température au-delà de 80 C, pour éviter tout changement de phase des produits constituant le disque (cf. norme ISO : 2002). L essai de vieillissement accéléré a été effectué au total sur 1750 heures pour les DVD les plus résistants. Lorsque la dégradation d un DVD est telle qu il n est plus analysable (donc plus lisible), l essai est arrêté pour ce disque. On a opéré par paliers de 250 heures avec des analyses entre chaque palier

20 Les disques sont placés dans une enceinte climatique programmable en température et hygrométrie. Afin de faire les analyses intermédiaires, on doit retirer les disques de l enceinte. Pour cela on doit revenir progressivement aux conditions climatiques normales. En effet, afin d éviter la formation de bulles d eau dans le polycarbonate, il est nécessaire de «purger» le polycarbonate de l eau qu il a absorbée à température élevée. Pour cela, le taux d humidité est d abord diminué jusqu à 30% tout en maintenant la température à 80 C. Un palier dit «d équilibration», d une durée de 6 heures, est ensuite effectué, en maintenant toujours la température de 80 C, selon les prescriptions de la norme ISO : Les graphiques cidessous montrent l évolution de la température et du degré hygrométrique au début et à la fin d un cycle de 250 heures à 80 C et 85% d humidité. Début de cycle Fin de cycle Température ( C) Humidité (%) Température ( C) Humidité (%) Palier d incubation (250 h) Palier d équilibration (6 h) Heures Heures Mise en évidence du vieillissement Le vieillissement de DVD en conditions climatiques sévères recouvre des phénomènes physicochimiques variés, comme cela a pu être montré par des études antérieures. Par exemple, certains paramètres caractérisant le signal HF (amplitudes, jitter) peuvent être affectés par le vieillissement pour certains modèles, alors qu aucune évolution n est parfois observée bien qu une dégradation importante se manifeste sous forme d erreurs numériques. Les dégradations très importantes (présence d erreurs POF ou disque illisible) ne peuvent en général pas être mises en évidence de façon fiable avec les paramètres de qualité utilisés précédemment. C est pourquoi le suivi des dégradations après vieillissement accéléré est effectué sur la base des taux d erreurs numériques (PI8 et POF). La détection significative d erreurs incorrigibles (POF) indique que le DVD doit être considéré comme hors d usage. La valeur du PI8 de 280 est souvent retenue comme limite, bien que pour certains types de dégradation, les erreurs incorrigibles n apparaissent que pour des valeurs du PI8 de l ordre de Le PI8 sera représenté dans une échelle logarithmique (logarithme décimal), ce qui permet de visualiser aussi bien les fortes dégradations que des dégradations significatives mais portant sur des valeurs faibles (entre 1 et 50). La limite de 280 pour le PI8 correspond à une valeur de Log (PI8) égale à 2,45. La valeur maximale possible pour le PI8 (1664) correspond à une valeur de Log (PI8) égale à 3,22. Un disque gravé correctement a une valeur de Log (PI8) qui est inférieure à 1. Les analyses ont été effectuées pour tous les disques avec l analyseur Clover à la vitesse de lecture de et pour au moins deux disques de chaque référence avec l analyseur Audiodev CATS à la vitesse de lecture de 1x

Tenue dans le temps des disques enregistrables DVD±R et DVD en verre (SYYLEX) à température et hygrométrie élevées

Tenue dans le temps des disques enregistrables DVD±R et DVD en verre (SYYLEX) à température et hygrométrie élevées LABORATOIRES DE TRAPPES 29 avenue Roger Hennequin 78197 Trappes Cedex Tél. : 01 30 69 10 00 - Fax : 0 30 69 12 34 Tenue dans le temps des disques enregistrables DVD±R et DVD en verre (SYYLEX) à température

Plus en détail

Objet : résultats d une seconde étude sur des CD-R et des graveurs du marché, ainsi que d une étude sur les DVD-R et graveurs du marché.

Objet : résultats d une seconde étude sur des CD-R et des graveurs du marché, ainsi que d une étude sur les DVD-R et graveurs du marché. Paris, le 19 décembre 2008 La directrice des Archives de France à Mesdames et Monsieur les responsables des Services des Archives nationales Mesdames et Messieurs les directeurs d archives départementales

Plus en détail

QUALITE DES CD-R DISPONIBLES SUR LE MARCHE POUR L ARCHIVAGE DES DONNEES NUMERIQUES. Etude effectuée pour :

QUALITE DES CD-R DISPONIBLES SUR LE MARCHE POUR L ARCHIVAGE DES DONNEES NUMERIQUES. Etude effectuée pour : LABORATOIRES DE TRAPPES 29 avenue Roger Hennequin 78197 Trappes Cedex Tél. : 01 30 69 10 00 - Fax : 01 30 69 12 34 QUALITE DES CD-R DISPONIBLES SUR LE MARCHE POUR L ARCHIVAGE DES DONNEES NUMERIQUES Etude

Plus en détail

SUIVI DE L EVOLUTION DU MARCHE DES DVD±R POUR L ARCHIVAGE DES DONNEES NUMERIQUES

SUIVI DE L EVOLUTION DU MARCHE DES DVD±R POUR L ARCHIVAGE DES DONNEES NUMERIQUES LABORATOIRES DE TRAPPES 29 avenue Roger Hennequin 78197 Trappes Cedex Tél. : 01 30 69 10 00 - Fax : 01 30 69 12 34 SUIVI DE L EVOLUTION DU MARCHE DES DVD±R POUR L ARCHIVAGE DES DONNEES NUMERIQUES Etude

Plus en détail

QUALITE DES DISQUES BLU-RAY ENREGISTRABLES POUR L ARCHIVAGE DES DONNEES NUMERIQUES

QUALITE DES DISQUES BLU-RAY ENREGISTRABLES POUR L ARCHIVAGE DES DONNEES NUMERIQUES LABORATOIRES DE TRAPPES 29 avenue Roger Hennequin 78197 Trappes Cedex Tél. : 01 30 69 10 00 - Fax : 01 30 69 12 34 QUALITE DES DISQUES BLU-RAY ENREGISTRABLES POUR L ARCHIVAGE DES DONNEES NUMERIQUES Etude

Plus en détail

Groupement d'intérêt scientifique GIS-DON. DEGRADATION NATURELLE DES DVD±R Etude d une collection de disques gravés de 2004 à 2008

Groupement d'intérêt scientifique GIS-DON. DEGRADATION NATURELLE DES DVD±R Etude d une collection de disques gravés de 2004 à 2008 Groupement d'intérêt scientifique GIS-DON DEGRADATION NATURELLE DES DVD±R Etude d une collection de disques gravés de 24 à 28 Jean-Michel LAMBERT 1 / 18 INTRODUCTION L observation des dégradations survenant

Plus en détail

LA CONSERVATION DES DONNEES NUMERIQUES SUR DVDR

LA CONSERVATION DES DONNEES NUMERIQUES SUR DVDR LABORATOIRES DE TRAPPES 9 avenue Roger Hennequin 7897 Trappes Cedex Tél. : 3 69 - Fax : 3 69 34 LA CONSERVATION DES DONNEES NUMERIQUES SUR DVDR Recherche dans le cadre du Groupement d Intérêt Scientifique

Plus en détail

L Enregistrement Optique : Comment ça a marche?

L Enregistrement Optique : Comment ça a marche? «Longévité des disques enregistrables (CD, DVD ) : mythe ou réalité?» L Enregistrement Optique : Comment ça a marche? Jean-José Wanègue Le 17 Novembre 2009 Jean-José Wanègue : «L enregistrement Les disques

Plus en détail

Comparatif de la qualité des DVD±R et des BD-R pour l archivage des données numériques

Comparatif de la qualité des DVD±R et des BD-R pour l archivage des données numériques Comparatif de la qualité des DVD±R et des BD-R pour l archivage des données numériques Jean-Michel LAMBERT Jacques PERDEREAU 1 / 29 SOMMAIRE 1. Description de l étude Contexte - Objectif Essais réalisés

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE Mars 2009

RAPPORT D ETUDE Mars 2009 LABORATOIRES DE TRAPPES 29 avenue Roger Hennequin 78197 Trappes Cedex Tél. : 01 30 69 10 00 - Fax : 01 30 69 12 34 GUIDE A L USAGE DES SERVICES D ARCHIVES POUR LA REALISATION DE LA MIGRATION DE STOCKS

Plus en détail

Etude du vieillissement des disques optiques numériques (CD-R, DVD-R)

Etude du vieillissement des disques optiques numériques (CD-R, DVD-R) Etude du vieillissement des disques optiques numériques (CD-R, DVD-R) Réunion du GIS-SPADON Le 30 Novembre 2012 LAM, Paris 1 Steeve COLLIN Contexte CD-R = support d archivage de nombreux organismes publics

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Détection des erreurs en vue d un modèle de vieillissement des disques optiques Olivier ADAM, Jean-Marc FONTAINE et Jean-Dominique POLACK PLAN Le contexte La chaine de mesures La détection des erreurs

Plus en détail

1. La sauvegarde des données

1. La sauvegarde des données 1. La sauvegarde des données La sauvegarde des données Plan de la présentation: 1. Pourquoi sauvegarder? 2. Les supports de sauvegarde 3. Comment sauvegarder. 1. Pourquoi sauvegarder? Qu est-ce qu une

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON J. RHAZI, S. NAAR Groupe de Recherche sur l Auscultation et l Instrumentation Département de génie civil

Plus en détail

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est:

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est: Travaux Pratiques 3. IFT 1002/IFT 1005. Structure Interne des Ordinateurs. Département d'informatique et de génie logiciel. Université Laval. Hiver 2012. Prof : Bui Minh Duc. Tous les exercices sont indépendants.

Plus en détail

Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD?

Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD? Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD? Type d'activité Activité expérimentale ou évaluation expérimentale, type ECE Objectifs Pré-requis Conditions de mise en œuvre Liste du matériel, par

Plus en détail

Présentation de l existant

Présentation de l existant Le présent marché à pour objet, la fourniture d équipements informatiques : microordinateurs de bureau équipés de systèmes d exploitation et de logiciels bureautiques pour remplacer le parc obsolète, d

Plus en détail

Disques durs et disques optiques

Disques durs et disques optiques Disques durs et disques optiques GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde (sculpture faite de vieux disques durs, source: http://www.wired.com/2009/12/hard-drives-sculpture/all/1)

Plus en détail

Durabilité des CD et des DVD inscriptibles

Durabilité des CD et des DVD inscriptibles Notes de l ICC 19/1 Durabilité des CD et des DVD inscriptibles Introduction La durabilité incertaine des disques compacts inscriptibles (CD-R) et des disques numériques polyvalents inscriptibles (DVD±R

Plus en détail

À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur

À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur Damier Assiette Danseuse Eventail Danseuse 1 FICHE ÉLÈVE (1) Que devient une image lorsqu on la grossit? Ouvrir (par exemple avec l application «Aperçu»), les deux

Plus en détail

Fantec SQ-35RU3e. 4 x DISQUE DUR 3.5" RAID, SATA, USB3.0, esata. Manuel de l utilisateur

Fantec SQ-35RU3e. 4 x DISQUE DUR 3.5 RAID, SATA, USB3.0, esata. Manuel de l utilisateur Fantec SQ-35RU3e 4 x DISQUE DUR 3.5" RAID, SATA, USB3.0, esata Manuel de l utilisateur Important : Toutes les données sont effacées lorsque vous changez le mode RAID. Sauvegardez le(s) disque(s) dur(s)

Plus en détail

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES n 3 p528 Le signal a est numérique : il n y a que deux valeurs possibles pour la tension. Le signal b n est pas numérique : il y a alternance entre des signaux divers

Plus en détail

L ordinateur et ses périphériques

L ordinateur et ses périphériques L ordinateur et ses périphériques Nom : Prénom : TP MPI n 1 Classe : Objectifs : Connaître l architecture d un ordinateur. Mettre en place le vocabulaire décrivant un ordinateur Introduction : Pour fonctionner,

Plus en détail

5.1 Sauvegarder avec Nero

5.1 Sauvegarder avec Nero Nero propose plusieurs outils et méthodes pour sauvegarder le contenu d un disque dur et le restaurer. De fait, les supports optiques représentent des solutions parfaitement bien adaptées pour l enregistrement

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

Optimisez votre process de fabrication avec la mallette Cut Optimizer Premium

Optimisez votre process de fabrication avec la mallette Cut Optimizer Premium Optimisez votre process de fabrication avec la mallette Cut Optimizer Premium Par Roger Busi, Chef de projet Dans une opération d usinage, différents facteurs interviennent : La pièce avec sa matière et

Plus en détail

Simulation Entreprise - Tecstrat

Simulation Entreprise - Tecstrat Simulation Entreprise - Tecstrat Compte-rendu Univers C Entreprise 4 Clémence AITELLI Benoît SIJOBERT Maxime ROBERT Ségolène PEIGNET Tuteur : malek.bouhaouala@ujf-grenoble.fr Introduction Durant deux jours,

Plus en détail

LYCEE DE BRAS PANON MAPA MAI 2015

LYCEE DE BRAS PANON MAPA MAI 2015 LYCEE DE BRAS PANON MAPA MAI 2015 ****** Etablissement demandeur : Lycée de Bras-Panon 51 Chemin de Bras-Panon 97412 Bras-Panon Lycée de Bras-Panon - Mai 2015 Page 1 sur 7 1 - Objet de l appel d offres

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage AMIENS METROPOLE Objet de la consultation Fourniture de micro-ordinateurs fixes, d ordinateurs portables,

Plus en détail

Installation de Bâtiment en version réseau

Installation de Bâtiment en version réseau Installation de Bâtiment en version réseau 1. CONFIGURATION LOGICIEL ET MATERIELS Version du logiciel : Systèmes validés : Protocoles validés : Bâtiment 2009 V10.0.0 et supérieure Sur le serveur : Windows

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES Après un bref rappel de la filiation dans laquelle se situe ce travail, on propose trois utilisations simples des taux d intérêt à terme. ROLAND

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Mise en oeuvre. Mise en oeuvre. Le carton, l humidité et la planéité. Les changements de dimensions des fibres

Mise en oeuvre. Mise en oeuvre. Le carton, l humidité et la planéité. Les changements de dimensions des fibres Mise en oeuvre Si vous travaillez avec du carton multijet et que vous l utilisez correctement, vous verrez qu il s agit d un matériau très accommodant. Sa construction multijet est à la base des nombreuses

Plus en détail

CONSOMMABLES INFORMATIQUES

CONSOMMABLES INFORMATIQUES CONSOMMABLES INFORMATIQUES CD / DVD Rubans encreurs et cartouches Papiers CD - DVD CD-ROM / DVD-ROM PRO MEDICAL GRADE AAA SMART WHITE CD et DVD développés spécifiquement pour l archivage des données médicales.

Plus en détail

Le GIS-DON (Groupe d Intérêt Scientifique sur les Disques Optiques Numériques)

Le GIS-DON (Groupe d Intérêt Scientifique sur les Disques Optiques Numériques) Le GIS-DON (Groupe d Intérêt Scientifique sur les Disques Optiques Numériques) Par Franck Laloë, LKB (Ecole Normale Supérieure) Président du Conseil Scientifique du GIS-DON 1 Membres du GIS-DON LAM, Université

Plus en détail

Pour des collections numériques durables

Pour des collections numériques durables Pour des collections numériques durables L archivage Larchivage des documentsnumériques numériques Alain Boucher Directeur de la numérisation Bibliothèque et Archives nationales du Québec Stage pratique

Plus en détail

MINI ARTICLE. Qualité des backups : ok ou pas? Expérimenter grâce aux articles imprimés!

MINI ARTICLE. Qualité des backups : ok ou pas? Expérimenter grâce aux articles imprimés! MINI ARTICLE Qualité des backups : ok ou pas? Expérimenter grâce aux articles imprimés! Date Version Révision : 8.3.2005 Mais, ni l auteur de ce guide, ni les webmaters ou les administrateurs de Metagames,

Plus en détail

GRAVER UN CD OU UN DVD AVEC LE LOGICIEL NERO STARTSMART

GRAVER UN CD OU UN DVD AVEC LE LOGICIEL NERO STARTSMART GRAVER UN CD OU UN DVD AVEC LE LOGICIEL NERO STARTSMART Table des matières Document produit pour : Par : Andrée-Anne Chevrier, stagiaire Pour infos : Tél. : (418) 986-4601 poste 225 info@cacidesiles.com

Plus en détail

CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6

CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6 Table des matières. CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6 QUE SONT LES DISQUES DE BASE ET LES DISQUES DYNAMIQUES? 6 FORMATAGE DES DISQUES ET

Plus en détail

Leçon N 2 Généralités

Leçon N 2 Généralités Leçon N 2 Généralités Avant de commencer le cours sur la Traitement des photos numériques, il est bon de rappeler quelques principes généraux que vous serez appelés à utiliser et qui vous rendrons aussi

Plus en détail

ADAPT FORMATEURS & TECHNOLOGIES - Grille d évaluation - IDENTIFICATION IDENTIFICATION DU PRODUIT :

ADAPT FORMATEURS & TECHNOLOGIES - Grille d évaluation - IDENTIFICATION IDENTIFICATION DU PRODUIT : ADAPT FORMATEURS & TECHNOLOGIES - Grille d évaluation - IDENTIFICATION IDENTIFICATION DU PRODUIT : Titre du produit : CALCUL NUMERIQUE Nom de l éditeur : Editions CHRYSIS Version analysée : version scolaire

Plus en détail

5. Validité de la méta-analyse

5. Validité de la méta-analyse 5. Validité de la méta-analyse 5.1. Poids de la preuve d une méta-analyse Le poids de la preuve d un résultat scientifique quantifie le degré avec lequel ce résultat s approche de la réalité. Il ne s agit

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture 15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS Étude WUFI Plancher des combles et toiture Sommaire 1 HYPOTHÈSES...3 1.1 PAROI ÉTUDIÉE... 3 1.2 CONDITIONS INITIALES... 4 1.3 CLIMAT

Plus en détail

Formation Bureautique SRAL 2013-14. Choisir son micro ordinateur. Jean Pierre Dromain

Formation Bureautique SRAL 2013-14. Choisir son micro ordinateur. Jean Pierre Dromain Formation Bureautique SRAL 2013-14 Choisir son micro ordinateur Jean Pierre Dromain Avant Propos L informatique est une science ni unique ni stable Il faut vraiment faire attention pour savoir de quoi

Plus en détail

CALIBRATION COMMENT ÇA FONCTIONNE MONITEURS DÉTECTEURS D ÉNERGIE DE PUISSANCE DÉTECTEURS HAUTE PUISSANCE SOLUTIONS DÉTECTEURS PHOTO DÉTECTEURS.

CALIBRATION COMMENT ÇA FONCTIONNE MONITEURS DÉTECTEURS D ÉNERGIE DE PUISSANCE DÉTECTEURS HAUTE PUISSANCE SOLUTIONS DÉTECTEURS PHOTO DÉTECTEURS. Chez Gentec-EO, depuis plus de 40 ans, nous comprenons que l essence même de notre métier est l exactitude. Il n existe pas de demi-mesure : nos appareils mesurent avec exactitude ou ils ne mesurent pas

Plus en détail

Fiche de lecture du projet de fin d étude

Fiche de lecture du projet de fin d étude GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE Fiche de lecture du projet de fin d étude Analyse du phénomène de condensation sur l aluminium Par Marine SIRE Tuteurs : J.C. SICK Manager du Kawneer Innovation Center &

Plus en détail

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Note Méthodologique Dernière mise à jour : 27-1-214 Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Présentation de l enquête L Insee réalise depuis janvier 1987 l enquête mensuelle de conjoncture

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Module : Fichier. Chapitre I : Généralités

Module : Fichier. Chapitre I : Généralités Module : Fichier Semestre 1 Année : 2010/2011-1- SOMMAIRE 1. Introduction 2. Définition d un fichier 3. Caractéristiques d un fichier 4. Topologie des fichiers 5. Résumé 6. QCM 7. Exercices 8. Bibliographie

Plus en détail

Questions fréquemment posées.

Questions fréquemment posées. Questions fréquemment posées. Vous vous posez des questions concernant le passage à Windows 8, les nouveautés et la mise en route? Voici quelques réponses. Cliquez sur la question pour voir la réponse.

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs METAIS Cédric 2 ème année Informatique et réseaux Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs Cédric METAIS ISMRa - 1 - LES DIFFERENTS SYSTEMES RAID SOMMAIRE INTRODUCTION I LES DIFFERENTS RAID I.1 Le

Plus en détail

NORME CAMEROUNAISE NC 235 : 2005 06

NORME CAMEROUNAISE NC 235 : 2005 06 NC 235 : 2005 06 REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON Paix Travail Patrie Peace Work Fatherland ========= ========= MINISTERE DE L INDUSTRIE, DES MINES ET DU MINISTRY OF INDUSTRY, MINES AND DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

Table des matières. 1 Introduction 5. 2 Préinstallation 6. 3 Configuration de l interface utilisateur 7. 4 Configuration interne 9

Table des matières. 1 Introduction 5. 2 Préinstallation 6. 3 Configuration de l interface utilisateur 7. 4 Configuration interne 9 Cette documentation a été convertie depuis la page K3b de la base utilisateur de KDE au 20 janvier 2011. Mise à jour vers la version 2.0 par l équipe de documentation de KDE Traduction française : Yohann

Plus en détail

Version de novembre 2012, valable jusqu en avril 2013

Version de novembre 2012, valable jusqu en avril 2013 Pré requis techniques pour l installation du logiciel complet de gestion commerciale WIN GSM en version hyper File en configuration Windows Terminal Serveur Version de novembre 2012, valable jusqu en avril

Plus en détail

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites TP N 57 Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites L objet de ce TP est d optimiser la stratégie de déploiement et de renouvellement d une constellation de satellites ainsi que les

Plus en détail

Chapitre VI Échantillonages et simulations

Chapitre VI Échantillonages et simulations Chapitre VI Commentaires : Récursivement, les commentaires ne sont pas à l attention des élèves.. Fluctuation d échantillonnage Définition : En statistiques, un échantillon de taille n est la liste des

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour débuter» La gestion des photos avec Windows 10 1 Généralités sur le jargon de l image numérique Les différents formats d image : une image enregistrée

Plus en détail

WEBCAM HAUTE DEFINITION Réf. HDCM

WEBCAM HAUTE DEFINITION Réf. HDCM : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : www.sordalab.com @ : info@sordalab.com WEBCAM HAUTE DEFINITION Réf. HDCM Webcam haute définition Réf. HDCM Page 1 sur 8 I. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES Capteur

Plus en détail

DataTraveler Locker+ 5.1 Connexion à DTLocker+...12 5.2 Naviguer sur DTLocker+...13

DataTraveler Locker+ 5.1 Connexion à DTLocker+...12 5.2 Naviguer sur DTLocker+...13 DataTraveler Locker+ Ce document est conçu pour aider les utilisateurs avec l application de sécurité de DataTraveler Locker+. Pour plus de support, veuillez vous rendre sur notre site de support technique

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

Des Cédéroms. Les DVD : Deux types de DVD existent, les DVD+R et les DVD-R avec bien sûre les DVD+RW et DVD-RW

Des Cédéroms. Les DVD : Deux types de DVD existent, les DVD+R et les DVD-R avec bien sûre les DVD+RW et DVD-RW Ce que vous pouvez graver Des photos, vos documents, des logiciels (libres et gratuits), de la musique, des vidéos (créés par vos soins, téléchargées légalement ou pour réaliser une «copie de sauvegarde»)

Plus en détail

Fiche Technique. avec MAGIX 2007

Fiche Technique. avec MAGIX 2007 avec MAGIX 2007 1 - MISE EN GARDE : Les DVD GRAVÉS (et les CD GRAVÉS) ne sont pas des supports fiables La durée de vie d un DVD gravé excède rarement 5 ans, certains pouvant commencer à devenir illisibles

Plus en détail

Dossier de consultation des entreprises (DCE)

Dossier de consultation des entreprises (DCE) MARCHE PUBLIC DE FOURNITURE DE MATERIEL ET SERVICES INFORMATIQUES Centre Départemental de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gers 4 Place Maréchal Lannes BP 80002 32001 AUCH Cedex Tél: 05

Plus en détail

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Double faisceau avec optiques parfaitement stables. Bande passante 1,5 nm. Logiciel de navigation Jenway Flight

Plus en détail

Leçon 5. Systèmes de gestion à recomplétement périodique et stock de sécurité

Leçon 5. Systèmes de gestion à recomplétement périodique et stock de sécurité CANEGE Leçon 5 Systèmes de gestion à recomplétement périodique et stock Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable : dans le cadre des calendriers d approvisionnement à recomplètement

Plus en détail

CD, DVD: quel disque choisir pour stocker ses fichiers?

CD, DVD: quel disque choisir pour stocker ses fichiers? CD, DVD: quel disque choisir pour stocker ses fichiers? Pas évident de déterminer le bon support de stockage en fonction de ses besoins. Photos, vidéos, fichiers divers Quelque petits conseils pour trouver

Plus en détail

Certificat d examen de type n F-06-C-1611 du 20 novembre 2006

Certificat d examen de type n F-06-C-1611 du 20 novembre 2006 Certificat d examen de type n F-06-C-1611 du 20 novembre 2006 Accréditation n 5-0012 Organisme désigné par le Ministère chargé de l Industrie par arrêté du 22 août 2001 DDC/22/G011542-D1 Dispositif de

Plus en détail

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES 1. ANALOGIQUE OU NUMERIQUE? Un signal est la représentation physique d une information qui est transportée avec ou sans transformation, de la source jusqu au destinataire.

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Chapitre 2 Architecture d un ordinateur Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Les objectifs : o Identifier les principaux composants d un micro-ordinateur. o Connaître les caractéristiques

Plus en détail

INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000

INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000 INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000 Introduction : Initiation à la Micro- Informatique 1. Matériel 2. Périphériques a) Le clavier b) La souris c) L écran d) L unité centrale e) L imprimante

Plus en détail

Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix

Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix SYNERGYS TECHNOLOGIES - Quartier Plessier - 39 avenue du 8 e Régiment de Hussards BP 30109-68132 Altkirch

Plus en détail

JUMO AUTOMATION S.P.R.L. / P.G.M.B.H. / B.V.B.A Industriestraße 18 4700 Eupen, Belgique

JUMO AUTOMATION S.P.R.L. / P.G.M.B.H. / B.V.B.A Industriestraße 18 4700 Eupen, Belgique JUMO GmbH & Co. KG Adresse de livraison : Mackenrodtstraße 14, 3039 Fulda, Allemagne Adresse postale : 303 Fulda, Allemagne Tél. : 49 1 0030 Fax. : 49 1 00307 EMail : mail@jumo.net Internet : www.jumo.net

Plus en détail

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 Fonctions La carte Mermoz est un système électronique qui se charge d enregistrer et de dater des mesures de tension. Elle peut être utilisée pour une large variété

Plus en détail

Nouvelle configuration du réseau local Miniplan Claude-Éric Desguin

Nouvelle configuration du réseau local Miniplan Claude-Éric Desguin NouvelleConfigurationReseau 1 23 juin 2008 Nouvelle configuration du réseau local Miniplan Claude-Éric Desguin La mise en service, grâce au PRCI, d un nouveau serveur HP Proliant ML350GS en avril 2008

Plus en détail

FAG Easy Check FAG Easy Check Online. Information Technique Produit

FAG Easy Check FAG Easy Check Online. Information Technique Produit FAG Easy Check FAG Easy Check Online Information Technique Produit Les produits de la gamme Easy Check sont des détecteurs de vibrations très rentables pour la surveillance de machines critiques. L apparition

Plus en détail

Vision industrielle Dispositif optique

Vision industrielle Dispositif optique Vision industrielle Dispositif optique Plan du cours L objectif La focale L ouverture La mise au point Qualité d image Choix de l objectif Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 2 Constitution

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

La gestion de la liquidité dans TARGET2

La gestion de la liquidité dans TARGET2 La gestion de la liquidité dans TARGET2 INTRODUCTION Dans un RTGS (Real-Time Gross Settlement system), les transactions sont réglées en monnaie centrale, de façon continue, sur une base brute. Ce type

Plus en détail

Ces tarifs sont modulés lorsque plusieurs opérations se chevauchent lors d une même intervention. Voir plus bas* dans les remarques

Ces tarifs sont modulés lorsque plusieurs opérations se chevauchent lors d une même intervention. Voir plus bas* dans les remarques TARIFS MAIN D ŒUVRE DE DÉPANNAGE INFORMATIQUE À PARTIR DU 10 SEPTEMBRE 2015 A tous ces tarifs, ajouter le coût du déplacement (sauf première intervention : déplacement offert) Ces tarifs sont modulés lorsque

Plus en détail

How To Analyse Data from micro-array experiments: A Simple Tutorial

How To Analyse Data from micro-array experiments: A Simple Tutorial How To Analyse Data from micro-array experiments: A Simple Tutorial Serge Smidtas Supelec Source de données L analyse commence lorsque les MicroArray ont été scannées. Des images, des logiciels (Genepix,

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

GRAVEZ ET IMPRIMEZ VOS CD ET DVD EN TOUTE SIMPLICITÉ!

GRAVEZ ET IMPRIMEZ VOS CD ET DVD EN TOUTE SIMPLICITÉ! EPSON PP-100 GRAVEZ ET IMPRIMEZ VOS CD ET DVD EN TOUTE SIMPLICITÉ! Nom du duplicateur EPSON Discproducer PP-100 Système de gravure et d impression de CD/DVD Technologie d impression Jet d encre (6 couleurs)

Plus en détail

Serveurs dédiés. Trafic et performances

Serveurs dédiés. Trafic et performances Serveurs dédiés Trafic et performances Nos services sont destinés aux entreprises et particuliers exigeants en terme de fiabilité, de sécurité et de disponibilité. Nous sommes également à même de fournir

Plus en détail

INDUSTRIES TECHNIQUES

INDUSTRIES TECHNIQUES Version 2 «Chimiste» Le métier s entend exercé par des femmes et des hommes. L emploi du pronom personnel «il» est donc générique et concerne autant les femmes que les hommes. APPELLATION(S) DU METIER

Plus en détail

ISO/CEI 11172-3 NORME INTERNATIONALE

ISO/CEI 11172-3 NORME INTERNATIONALE NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 11172-3 Première édition 1993-08-01 Technologies de l information - Codage de l image animée et du son associé pour les supports de stockage numérique jusqu à environ Ii5 Mbit/s

Plus en détail

Graver un CD ou un DVD

Graver un CD ou un DVD Graver un CD ou un DVD 27 janvier 2014 p 1 Graver un CD ou un DVD Ce tutoriel est un complément à notre cours sur la sauvegarde des documents. Car la gravure de documents sur un cd ou un dvd est un moyen

Plus en détail

Pourquoi un appareil photo numérique?

Pourquoi un appareil photo numérique? Pourquoi un appareil photo numérique? Un appareil photo est dit numérique, car les photos vont être principalement lues sur un ordinateur. L impression sur papier photo reste possible chez le photographe,

Plus en détail

SH-D162C (IDE) SH-D163A (SATA) TS-H352C (IDE) TS-H353A (SATA) SH-D162D (IDE) SH-D163B (SATA) TS-H352D (IDE) TS-H353B (SATA)

SH-D162C (IDE) SH-D163A (SATA) TS-H352C (IDE) TS-H353A (SATA) SH-D162D (IDE) SH-D163B (SATA) TS-H352D (IDE) TS-H353B (SATA) Copie de sauvegarde des jeux XBox360 Il y a différentes façons de sauvegarder vos jeux Xbox 360 dont deux bons marchés mais assez complexe et beaucoup plus simple mais nécessitant l achat d un lecteur

Plus en détail

Spécifications techniques Pressage / Sérigraphie / Offset CD et DVD

Spécifications techniques Pressage / Sérigraphie / Offset CD et DVD Spécifications techniques Pressage / Sérigraphie / Offset CD et DVD LES MASTERS Il est indispensable de respecter les spécifications suivantes afin d éviterdes frais supplémentaires ou un retard de livraison

Plus en détail

Baccalauréat ES Antilles Guyane 12 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Antilles Guyane 12 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat ES Antilles Guyane 12 septembre 2014 Corrigé EXERCICE 1 5 points Commun à tous les candidats 1. Réponse c : ln(10)+2 ln ( 10e 2) = ln(10)+ln ( e 2) = ln(10)+2 2. Réponse b : n 13 0,7 n 0,01

Plus en détail