Guide d utilisation du Référentiel des compétences clés en situation professionnelle (Référentiel CCSP) version 1 - mars 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide d utilisation du Référentiel des compétences clés en situation professionnelle (Référentiel CCSP) version 1 - mars 2009"

Transcription

1 entreprise Guide d utilisation du Référentiel des compétences clés en situation professionnelle (Référentiel CCSP) version 1 - mars 2009 prévenir et lutter contre l illettrisme Fonds Social Européen agence nationale de lutte contre l illettrisme groupement d intérêt public Pour l accès de tous à la lecture, à l écriture et aux compétences de base

2 Concepteurs du référentiel Comité de pilotage élargi du Référentiel Aline Bomba, Uniformation Véronique Chauvin, Gfc-Btp Delphine Crouzet, Dgefp, ministère de l Économie, de l Industrie et de l Emploi Nathalie Delorme, Agefos-pme Françoise Gautier Etié, Cnfpt Marie Grégori, Conseil régional de Basse Normandie François Grauvogel, Forcemat Dominique Humbert, Opcaim Ayla Kaysoy, Intergros Leslie Le Bigot, Unifaf Ile de France Michel Lemberg, Dgesco, ministère de l Éducation nationale Patrick Maséra, Dger, ministère de l Agriculture et de la Pêche Cécile Mendes, Intergros Chantal Ors, Faf tt Anne Poisneuf, Anlci Lorraine Sébastien Prioul, Conseil régional d Île-de-France Émilie Rousseau, Forthac Élodie Roussel, Unifaf Christiane Thouin, Fafih Ghislaine Vaesken, Faf Propreté % Avec la contribution d Alain Blayo, IML, de Jean-Paul Martin, Cafoc de Nantes, d Éric Roignant, Déclic Formation et de Gilles Delahaye Consultants prestataires Daniel Lustin, Cabinet Récif Pilotes de l élaboration du Référentiel Hervé Fernandez et Éric Nédélec, Agence nationale de lutte contre l illettrisme Experts consultés Hervé Adami, Université de Nancy II Alain Bentolila, Université de Paris V, membre du Comité scientifique et de l évaluation de l ANLCI Jean-Marie Besse, Université de Lyon II, membre du Comité scientifique et de l évaluation de l ANLCI Jean-Michel Boucheix, Université de Bourgogne Béatrice Fraenkel, École des Hautes études en sciences sociales Véronique Leclerc, Université de Lille I, membre du Comité scientifique et de l évaluation de l ANLCI Hugues Lenoir, Université de Paris X, membre du Comité scientifique et de l évaluation de l ANLCI Pierre Parage, Conservatoire national des arts et métiers Pierre Pastre, Conservatoire national des arts et métiers Anne Vicher, Ecrimed, membre du Comité scientifique et de l évaluation de l ANLCI 2 P o u r l a c c è s d e t o u s à l a l e c t u r e,

3 Préface En France aujourd hui, comme dans tous les autres pays, nombreux sont ceux et celles qui après avoir été scolarisés ne maîtrisent pas, ne maîtrisent plus les simples compétences de base, lire, écrire, compter, que l on considère pourtant comme acquises une fois pour toutes par tous ceux qui ont fréquenté l école. Un problème mal connu, sous-estimé dont l enquête que nous avons conduite en partenariat avec l Insee a révélé l ampleur : personnes âgées de 18 à 65 ans, soit 9 % de ceux qui ont été scolarisés dans notre pays sont en effet confrontés à l illettrisme. Une analyse fine de l échantillon de personnes sur lequel a porté cette enquête conduite en (IVQ information et vie quotidienne des Français) nous a permis de mieux faire connaître la situation de ceux qui sont concernés par ce problème et de commencer à faire reculer bien des idées reçues. Parmi les personnes qui ne parviennent pas à lire, écrire, compter dans des situations simples de la vie quotidienne : faire un chèque, effectuer un calcul simple, lire une consigne de travail ou de sécurité, un plan, circuler, prendre connaissance d un mot qui vient de l école, retirer seul de l argent d un distributeur automatique, etc., la moitié ont plus de 45 ans avec des difficultés qui augmentent avec l âge, 50 % vivent dans des zones rurales ou faiblement peuplées, plus des trois quarts parlaient uniquement le Français à l âge de cinq ans et enfin 57 % sont dans l emploi. 8 % des personnes qui travaillent et 15 % de ceux qui sont au chômage sont en situation d illettrisme Lorsqu on considère non plus les 3,1 millions de personnes confrontées à l illettrisme mais l ensemble de la population des 18 à 65 ans vivant en France, on constate que 8 % de ceux qui travaillent et 15 % de ceux qui sont au chômage sont en situation d illettrisme. Des chiffres qui alertent tous les décideurs et responsables économiques, car si les salariés illettrés développent des trésors d ingéniosité pour contourner leurs difficultés, ils sont cependant placés dans une situation de fragilité qui les rend vulnérables en cas de changement des processus de travail et bien sûr en cas de rupture due aux difficultés économiques. Ils ont pourtant acquis dans de nombreux domaines un capital de compétences sans avoir recours à l écrit. De plus en plus d entreprises, accompagnées par leur OPCA, ont ainsi inscrit la lutte contre l illettrisme dénommée positivement formation de base en entreprise dans leur programme d action. Tous ont comme nous conscience que ces formations améliorent la performance économique des entreprises et facilitent l évolution professionnelle et personnelle des salariés. Plus à l aise au travail, ils le sont aussi dans la vie quotidienne. Pour agir efficacement, nombreux sont les partenaires de l ANLCI (partenaires sociaux, organismes paritaires collecteurs agréés, collectivités territoriales, État) qui ont exprimé le souhait de disposer d un outil opérationnel leur permettant d avoir une idée précise de ce que les personnes qu ils auront à former, ont déjà acquis et de ce qu il faudrait qu elles acquièrent pour disposer de cette «base de la base» indispensable. Les référentiels sont nombreux mais pourtant, parmi tous ceux qui existent, nos partenaires n ont pu trouver celui dont ils avaient besoin : un référentiel des compétences clés en situation professionnelle. Pour produire ce qui manquait, nous avons donc procédé d une manière très pragmatique et modeste et réuni un petit groupe hétérogène sous la conduite d Hervé Fernandez et Eric Nédélec. Nous ne sommes pas partis d une approche académique, nous n avons pas recensé ce que nous pensions que les personnes devaient savoir mais nous avons renversé la démarche : en partant de situations de travail bien réelles, nous avons analysé les tâches et formalisé les compétences de base exigées pour les remplir. C est ainsi qu en quelques mois a été conçu le référentiel rendu disponible aujourd hui pour tous ceux qui en ont besoin afin de mettre en œuvre plus efficacement et plus rapidement des formations de base en entreprise. Que soient remerciés tous ceux qui, pendant ces quelques mois de travail commun, nous ont permis ensemble de produire un outil qui manquait pour que, dans le monde du travail, l illettrisme recule. Marie-Thérèse GEFFROY Directrice de l ANLCI Mars 2009 à l é c r i t u r e e t a u x c o m p é t e n c e s d e b a s e 3

4 Sommaire Préface p. 3 Note aux utilisateurs p. 5 Cibles et fonctions du Référentiel des Compétences Clés en Situation Professionnelle (CCSP) p. 6 Le Référentiel CCSP répond aux besoins de nombreux acteurs p. 6 Ses fonctions p. 6 Qu est-ce que le Référentiel CCSP? p. 6 La structure du Référentiel CCSP p. 7 Lire le tableau p. 8 Zone supérieure : pôles, activités, critères, degrés capacités professionnelles p. 8 Zone centrale : savoirs mobilisés p. 9 Les cellules p. 9 L utilisation du Référentiel CCSP p. 10 Trois modes d utilisation du Référentiel CCSP p. 11 Mode d utilisation n 1 La description globale d une situation de travail p. 12 Exemple 1 - De la fiche de poste aux compétences clés : le serveur en restauration p. 14 Exemple 2 - L accompagnement VAE p. 15 Exemple 3 - Les acheteurs de formation publics ou privés p. 15 Mode d utilisation n 2 L utilisation intermédiaire du Référentiel CCSP p. 16 Exemple 1 - La commande publique p. 17 Exemple 2 - Le diagnostic fonctionnel de l illettrisme p. 20 Exemple 3 - La mise en place de filières d emploi et de formation dans le cadre d une GPEC p. 22 Mode d utilisation n 3 L analyse fine p. 23 Exemple 1 - L agent Machiniste Classique, et le CQP d une branche professionnelle p. 24 Exemple 2 - La mise en place de l entretien professionnel p. 25 Exemple 3 - La réponse des organismes de formation à une demande d entreprise p. 25 Annexes p. 27 Annexe 1 : les degrés du cadre national de référence de l ANLCI p. 27 Annexe 2 : le cadre européen p. 28 Annexe 3 : glossaire p. 29 Annexe 4 : bibliographie p. 31 L illettrisme en France p. 32 L ANLCI p. 33 Notice de lecture du Référentiel CCSP p. 34 Encartés dans cette brochure Le Référentiel CCSP Le Référentiel CCSP avec les lignes vierges 4 P o u r l a c c è s d e t o u s à l a l e c t u r e,

5 Note aux utilisateurs Le Référentiel des Compétences Clés en Situation Professionnelle (CCSP) répond à des besoins spécifiques Conçus pour la plupart avant 2003, les référentiels disponibles 1 sur les savoirs de base portent sur les capacités langagières ou sur des domaines élargis, sans toutefois répondre de façon précise au cadre national de référence pour l accès de tous aux compétences de base de l ANLCI et aux recommandations du parlement européen du 18 décembre 2006 concernant les compétences clés : > > Ces référentiels ne se situent pas par rapport aux 4 degrés de l ANLCI 2, >> Les domaines abordés ne correspondaient pas aux 8 compétences clés du cadre européen. De plus, ces référentiels se centrent sur la formation ou l évaluation (positionnement) des personnes. Aucun référentiel ne répond complètement à la définition d un référentiel professionnel 3 qui lierait l inventaire des capacités de base (linguistiques et autres) aux référentiels métiers ou à l exercice d une activité professionnelle. Le Référentiel CCSP s efforce de lever ces limites Parce qu il a été bâti en prenant appui sur l observation des situations de travail et non sur une définition, a priori, des connaissances académiques qui faciliteraient l exercice d une activité, le référentiel CCSP adopte une visée résolument professionnelle. Il identifie les compétences clés en situation professionnelle, c est-à-dire qu il s efforce de faire le lien entre des capacités de base d une personne et leur mise en œuvre dans le contexte du travail. Les compétences de base prises en compte dans ce Référentiel sont organisées selon les trois premiers degrés de maîtrise de l ANLCI. De plus, l inventaire de ces compétences reprend le périmètre du cadre européen, ce qui conduit à proposer une approche interdisciplinaire. Le noyau dur des compétences linguistiques (lire, écrire, s exprimer) doit en effet être replacé dans un ensemble plus large englobant d autres dimensions transversales, le tout constituant les compétences clés. Le Référentiel que nous proposons vise en effet à lier > > La description d une situation de travail dans ses différentes dimensions : activités, critères, capacités professionnelles > > et l inventaire des savoirs mobilisés dans cette situation de travail (savoirs généraux et appliqués). Dans cette perspective, le Référentiel CCSP suggère que l illettrisme n est pas seulement une caractéristique liée aux personnes et à leur histoire de vie, mais que c est aussi un risque grandissant, lié à l évolution des organisations du travail, que l on peut prévenir. On observe que les nouvelles organisations du travail font en effet appel à plus de précision dans la communication orale et écrite. Elles enrichissent également le champ du requis : plus de calculs, plus d outils numériques, plus d attitudes de service, plus de règles qualité, sécurité, plus d autonomie, etc. Le périmètre de l employabilité ne peut désormais se résumer au seul «savoir parler, lire, écrire, compter» mais doit prendre en compte d autres capacités comme utiliser des outils numériques ou prendre en compte des exigences de qualité. 1. Référentiels et outils d évaluation des compétences de base, ANLCI, février Cadre national de Référence pour l accès de tous à la lecture, l écriture et aux compétences de base, ANLCI, Cf. glossaire - Annexe 3 à l é c r i t u r e e t a u x c o m p é t e n c e s d e b a s e 5

6 Cibles et fonctions du Référentiel CCSP Le Référentiel CCSP répond aux besoins de nombreux acteurs >> Les entreprises et les collectivités territoriales en tant qu employeurs >> Les commanditaires financeurs publics et privés : OPCA de branches ou interprofessionnels, État, collectivités territoriales, CNFPT >> Les conseillers et prescripteurs de formation : Pôle Emploi, Missions locales, PLIE >> Les opérateurs : organismes de formation, formateurs (animateurs ou concepteurs) et consultants >> Les personnes en insertion professionnelle et les salariés en professionnalisation ou en voie de qualification >> Les salariés d entreprise et leurs représentants et les demandeurs d emploi Ses fonctions >> Conseiller, évaluer et orienter les personnes en insertion sur la base de leurs compétences >> Identifier des besoins de formation pour l ensemble des personnes concernées >> Valider les compétences acquises et professionnaliser les salariés en poste afin de les qualifier et/ou de les faire évoluer >> Faciliter les démarches de développement des compétences dans le cadre des mobilités professionnelles choisies ou subies >> Élaborer des cahiers de charges de la demande de formation ; négocier des cahiers des charges des actions de formation >> Répondre aux appels d offres Qu est-ce que le Référentiel CCSP? Ce Référentiel vise à croiser les outils d analyse du travail en termes de compétences avec les outils de l analyse de la formation aux savoirs de base (parfois appelés savoirs fondamentaux). Les compétences liées à un emploi y sont donc décrites comme la réalisation d activités qui répondent à des critères précis et qui mobilisent des capacités professionnelles, des savoirs généraux et des savoirs appliqués. Les capacités professionnelles sont directement mobilisées et observables dans la réalisation des activités. La mobilisation des savoirs généraux et appliqués est également requise dans la réalisation des activités, mais leur mise en œuvre n est pas toujours directement observable. Des stratégies de contournement peuvent parfois masquer la nécessité de ces savoirs. C est donc l analyse des situations-problèmes et des risques associés qui permettront d en définir le besoin (diagnostic fonctionnel de l illettrisme). 6 P o u r l a c c è s d e t o u s à l a l e c t u r e,

7 La structure du Référentiel CCSP Pour répondre aux préoccupations du plus grand nombre possible d acteurs concernés, le Référentiel CCSP a été élaboré : >> En tenant compte de plusieurs méthodes d analyse de l emploi et des descriptifs d emploi (Répertoire opérationnel des métiers et des emplois, Fiches d Activités Professionnelles, fiches de poste, etc.) >> Sur le modèle d un système décrivant les facettes d un emploi, allant de l exécution à la prise de décision >> En se tenant à un niveau suffisamment général pour que les différents acteurs puissent y partager un langage commun Dès lors, le Référentiel CCSP comporte deux zones différentes (Cf. poster ci-joint) : 1. La zone supérieure, qui liste une série d activités dont l ensemble décrit une situation professionnelle dans ses différentes dimensions (activités, critères, capacités professionnelles) 2. La zone centrale, qui rend compte pour chacune de ces activités des savoirs mobilisés et des différents degrés de maîtrise ou d apprentissage, nécessaires à la réalisation de ces activités Les contenus des cellules au croisement des lignes et des colonnes sont des exemples proposés à la suite de la consultation de professionnels de branches différentes. Chacune de ces propositions doit être reformulée en fonction du contexte professionnel auquel on se réfère. Par exemple, «lire un plan» n a pas du tout la même signification sur la route que dans un bureau d études du bâtiment. L utilisation de ce Référentiel implique de contextualiser les propositions, par l ajout de lignes vierges supplémentaires. Par exemple : «Utiliser un cahier de liaison» sera transposé, dans un atelier, sous la forme «Mentionner tous les incidents de la journée et l état des machines sur le journal d atelier». Pour collecter ces formulations, il est nécessaire d ajouter une cellule en dessous de celle se trouvant à la croisée de la colonne «Interaction / Communiquer» et de la ligne «Savoirs généraux / Écrit Degré 3». Ce travail de renseignement des lignes vierges (poster ci-joint) permet d obtenir trois sortes de profils, qui traduisent, selon les circonstances d utilisation : >> Une situation de travail existante (profil d emploi) >> Les acquis d une personne (profil professionnel) >> Une situation de travail virtuelle (profil de poste) à l é c r i t u r e e t a u x c o m p é t e n c e s d e b a s e 7

8 Lire le tableau Zone supérieure : pôles, activités, critères, degrés de capacités professionnelles Critères Pôles de compétences Degrés de capacités professionnelles activités Degré 1 : Imitation Degré 2 : Adaptation Degré 3 : Transposition Interaction Initiative Cette zone décrit les facettes d une même situation de travail. Trois pôles de compétences (cellules rouges) déclinés en sept activités (cellules jaunes) : >> Exécuter une tâche Comprendre et justifier >> Interaction Communiquer Participer à une décision >> Initiative Faire face à un aléa Apprendre, tirer parti de l expérience Faire preuve d initiative Critères : caractéristiques générales de qualification des activités. Les degrés de capacités professionnelles (Annexe 1) : Ils indiquent un niveau estimé de réalisation ou de maîtrise dans l activité correspondante. Par exemple, devant un aléa, il y a une gradation entre «identifier la présence d un dysfonctionnement», «énumérer les solutions connues» et «prendre les décisions qui s imposent». 8 P o u r l a c c è s d e t o u s à l a l e c t u r e,

9 Zone centrale : les savoirs mobilisés Savoirs mobilisés Savoirs généraux Savoirs Appliqués Interaction Initiative Les cellules oranges décrivent les savoirs mobilisés pour réaliser les activités : >> 4 savoirs généraux Oral * Ecrit * Calcul * Espace/Temps * >> 6 savoirs appliqués Informatique * Technologie Attitudes et comportements * Gestes, postures, observation Réglementaire Ouverture culturelle Les lignes marquées ci-dessus par une * sont déclinées en trois degrés de maîtrise des savoirs dont les descriptions sont données en Annexe 1, où elles sont comparables aux degrés proposés par le Cadre National de Référence de l ANLCI. Lorsqu on les applique à l univers professionnel, ces trois degrés correspondent à des modalités d acquisition ou d application du savoir : Du cadre national de référence de l ANLCI à l univers professionnel Degré 1 : Repères structurants > Imitation Environnement connu Degré 2 : Degré 3 : Compétences fonctionnelles pour la vie courante Compétences facilitant l action dans des situations variées > Adaptation Environnement moins connu > Transposition Environnement inconnu Les cellules Elles mentionnent des exemples de degrés de maîtrise d un savoir dans une activité donnée. Ces exemples sont tirés de la vie professionnelle mais il sera nécessaire de les adapter à des situations professionnelles précises. Le jeu des couleurs n a aucune autre fonction que de faciliter la lecture. Il n a pas de valeur symbolique. à l é c r i t u r e e t a u x c o m p é t e n c e s d e b a s e 9

10 Degrés De Ca pa Cités professionnelles PaRticiPeR à une décision Degré 1 : ImItat Ion Reproduire une tâche tenir compte d une consigne Donner une information factuelle écouter le point de vue d un autre varier les modalités d exécution Rendre compte d une tâche Donner une information Distinguer son point de vue Degré 2 : ad a p tat Ion d une tâche exécutée circonstanciée de celui des autres Donner une information adaptée Rechercher un consensus Degré 3 : transposition Organiser l exécution d une tâche comparer différentes tâches à l interlocuteur dans une discussion faire face à un aléa identifier la présence d un dysfonctionnement identifier un problème et énumérer les solutions connues Prendre les décisions qui s imposent face à un problème particulier apprendre, tirer PaRti de l expérience Critères Exactitude, Précision Clarté, Objectivité Proactivité, Pertinence Écoute, Assertivité Expertise, Méthode Mémorisation, Capitalisation Innovation, Réalisme apprendre dans un cadre formel Prendre de la distance (encadré et structuré) par rapport à sa tâche faire PReuve d autonomie apprendre dans un cadre formel se donner des objectifs ou informel avec tuteur Optimiser l atteinte apprendre dans un cadre informel de ses objectifs savoirs généraux savoirs généraux savoirs généraux savoirs généraux Utiliser les mots du lexique écouter, transmettre Prendre la parole pour signaler oral Degré 1 écouter, répéter des consignes affirmer une position à l oral apprendre par cœur Oser parler avec assurance professionnel une information un problème Rechercher des moments vérifier que l on a compris Recourir à des démarches Reformuler un énoncé, d échanges. Faire des oral Degré 2 Répondre à une question fermée Nommer des causes et des effets argumenter un point de vue et que l on est compris empiriques une formule, propositions d amélioration ou d optimisation comparer son propre point Démontrer en citant des règles Proposer des solutions pour synthétiser. écouter et relater les projets oral Degré 3 Répondre à une question ouverte Raisonner par analogie de vue à celui d un autre ou des lois résoudre un aléa verbaliser son activité, ses acquis des clients identifier des signes graphiques Noter une anomalie sur Déchiffrer une consigne Utiliser des éléments Recopier de l information Renseigner des documents ÉcrIt Degré 1 (signaux, schémas, pictogrammes, lire un ordre du jour un cahier de liaison (contexte, et en tenir compte de signalisation accumuler des données qualité logos,...). date, dysfonctionnement, ) identifier la fonction d un document (note, circulaire, consigne) simples une réunion sur un cahier de liaison Déchiffrer et écrire des textes Prendre des notes pendant écrire des recommandations ÉcrIt Degré 2 Utiliser un cahier de liaison classer des documents alimenter une "boite à idées" Utiliser des documents (mode Reformuler ou commenter Rédiger un rapport simple sur identifier des données manquantes dans une documentation nouveaux sur son activité Proposer des documents ÉcrIt Degré 3 d emploi, bon de commande, annoter un document technique écrire un relevé de décisions un texte simple une décision prise savoirs généraux planning, Qcm...) Utiliser des relations d ordre Formaliser des hypothèses évaluer des marges de calcul Degré 1 compter, dénombrer (avant, après, plus petit, communiquer des quantités Expliciter des relations de causes Enregistrer des données chiffrées quantitatives fonctionnement plus grand, ) Négocier un Prendre en compte la fréquence Expliciter des écarts à calcul Degré 2 Utiliser les unités de mesure Utiliser les 4 opérations Expliciter un calcul signaler des disproportions montant, un horaire, d événements des objectifs Utiliser les pourcentages Reformuler un calcul exposé par évaluer les coûts d aléas Evaluer une demande calcul Degré 3 calculer une quantité établir une facture Evaluer des proportions (dosages, soldes, ) quelqu un d autre observés exceptionnelle du client Utiliser des termes de géométrie Prendre connaissance s organiser pour atteindre EspacE/tEmps Degré 1 mesurer, enregistrer des mesures (cercle, rectangle, ) Réaliser et expliquer un croquis Faire face à un aléa Utiliser des outils de traçabilité d un plan de travail collectif un objectif lire un plan situer dans l espace et dans situer deux points sur (dans) se situer dans un plan de travail Proposer des mesures correctives évaluer des temps moyens EspacE/tEmps Degré 2 Expliquer un itinéraire Réguler son activité le temps un plan collectif pour faire face à un aléa et des dates d exécution mettre en place des mesures Ordonner la succession de évaluer un temps de déplacement Expliquer un changement de modifier ou adapter sa place Programmer un projet simple EspacE/tEmps Degré 3 préventives pour éviter le retour élaborer un diagramme sous-tâches à partir d un plan perspective dans un plan de travail collectif d amélioration d un aléa savoirs appliqués savoirs appliqués savoirs appliqués savoirs appliqués Utiliser la procédure pour anticiper le comportement Utiliser une messagerie identifier une défaillance de s autoformer à l utilisation s informer sur les outils InformatIquE Degré 1 démarrer un outil informatique Utiliser une messagerie vocale d un outil numérique instantanée l outil numérique d un outil numérique informatiques (Pc, Pistolet scanner ) vérifier la mise à jour InformatIquE Degré 2 Utiliser le clavier et la souris Faire une recherche sur internet Utiliser une messagerie internet Utiliser un agenda partagé sauvegarder des données tester une application d une application identifier les commandes Régler une machine à commande caractériser une panne classer des signets dans choisir un outil informatique InformatIquE Degré 3 et applications disponibles Participer à un blog Donner son avis sur un forum numérique informatique un navigateur adapté à son activité sur l outil numérique technologie maîtriser les prérequis techniques du métier ou de l activité analyser et mettre en œuvre un modèle Prendre en compte des principes théoriques dans une situation donnée attitudes Et Prendre en compte des exigences accepter de clarifier son propos, accepter d être acteur Faire preuve d exactitude Rendre compte d un incident Retenir des expériences Effectuer des démarches seul(e) comportements Degré 1 de qualité de reformuler d une démarche participative savoirs appliqués attitudes Et contrôler les résultats de mettre en avant une règle Distinguer les enjeux solliciter l attention des autres saisir des opportunités s informer sur les nouveautés Envisager l avenir comportements Degré 2 son action pour justifier son action d une décision collective attitudes Et s organiser dans la vie analyser son vécu, nommer travailler en équipe, s engager dans la mis en œuvre Prendre des responsabilités manifester de la curiosité Expliciter des ambitions comportements Degré 3 quotidienne ou professionnelle ses capacités agir dans une relation de service d une décision collective maîtriser et acquérir Utiliser la communication Utiliser et contrôler les équipements de protection indivividuelle, Optimiser ses gestes pour réduire Décomposer un geste et choisir maîtriser le gestuel au profit maîtriser les automatismes les automatismes gestuels non-verbale un geste adapté du verbal gestuels, tenir compte d indices mémoriser la disposition Percevoir la signification observer un phénomène la fatigue analyser un bruit, une couleur verbaliser ses affects (visuels, olfactifs ) d un ensemble d objets d une mimique intermittent Respecter un règlement sécurité Expliciter les consignes sécurité transmettre un règlement Prévenir ou corriger un Déterminer les risques et mettre en place une mesure ou une procédure qualité ou qualité ou une procédure dysfonctionnement, un risque les sources de non conformité préventive sur son poste gestes, postures, obser v at Ion réglemen ta IrE (sécurité, qualité, Hygiène) ouverture culturelle identifier les codes et attitudes saisir le sens d une prescription en usage dans l entreprise de comportement Prendre en compte le code et les usages de l autre (collègue, hiérarchie, client) Expliciter une différence de culture ou de valeurs Décrire un dysfonctionnement analyser la nature culturelle appréhender la logique d une divergence pour des acteurs la résoudre motiver une équipe autour d un projet nouveau, convaincre Degrés De Ca pa Cités professionnelles PaRticiPeR à une décision Degré 1 : ImItat Ion Reproduire une tâche tenir compte d une consigne Donner une information factuelle écouter le point de vue d un autre varier les modalités d exécution Rendre compte d une tâche Donner une information Distinguer son point de vue Degré 2 : ad a p tat Ion d une tâche exécutée circonstanciée de celui des autres Donner une information adaptée Rechercher un consensus Degré 3 : transposition Organiser l exécution d une tâche comparer différentes tâches à l interlocuteur dans une discussion faire face à un aléa identifier la présence d un dysfonctionnement identifier un problème et énumérer les solutions connues Prendre les décisions qui s imposent face à un problème particulier apprendre, tirer PaRti de l expérience Critères Exactitude, Précision Clarté, Objectivité Proactivité, Pertinence Écoute, Assertivité Expertise, Méthode Mémorisation, Capitalisation Innovation, Réalisme apprendre dans un cadre formel Prendre de la distance (encadré et structuré) par rapport à sa tâche gestes, postures, obser v at Ion réglemen ta IrE (sécurité, qualité, Hygiène) ouverture culturelle faire PReuve d autonomie apprendre dans un cadre formel se donner des objectifs ou informel avec tuteur Optimiser l atteinte apprendre dans un cadre informel de ses objectifs savoirs généraux savoirs généraux savoirs généraux savoirs généraux Utiliser les mots du lexique écouter, transmettre Prendre la parole pour signaler oral Degré 1 écouter, répéter des consignes affirmer une position à l oral apprendre par cœur Oser parler avec assurance professionnel une information un problème Rechercher des moments vérifier que l on a compris Recourir à des démarches Reformuler un énoncé, d échanges. Faire des oral Degré 2 Répondre à une question fermée Nommer des causes et des effets argumenter un point de vue et que l on est compris empiriques une formule, propositions d amélioration ou d optimisation comparer son propre point Démontrer en citant des règles Proposer des solutions pour synthétiser. écouter et relater les projets oral Degré 3 Répondre à une question ouverte Raisonner par analogie de vue à celui d un autre ou des lois résoudre un aléa verbaliser son activité, ses acquis des clients identifier des signes graphiques Noter une anomalie sur Déchiffrer une consigne Utiliser des éléments Recopier de l information Renseigner des documents ÉcrIt Degré 1 (signaux, schémas, pictogrammes, lire un ordre du jour un cahier de liaison (contexte, et en tenir compte de signalisation accumuler des données qualité logos,...). date, dysfonctionnement, ) identifier la fonction d un document (note, circulaire, consigne) simples une réunion sur un cahier de liaison Déchiffrer et écrire des textes Prendre des notes pendant écrire des recommandations ÉcrIt Degré 2 Utiliser un cahier de liaison classer des documents alimenter une "boite à idées" Utiliser des documents (mode Reformuler ou commenter Rédiger un rapport simple sur identifier des données manquantes dans une documentation nouveaux sur son activité Proposer des documents ÉcrIt Degré 3 d emploi, bon de commande, annoter un document technique écrire un relevé de décisions un texte simple une décision prise savoirs généraux planning, Qcm...) Utiliser des relations d ordre Formaliser des hypothèses évaluer des marges de calcul Degré 1 compter, dénombrer (avant, après, plus petit, communiquer des quantités Expliciter des relations de causes Enregistrer des données chiffrées quantitatives fonctionnement plus grand, ) Négocier un Prendre en compte la fréquence Expliciter des écarts à calcul Degré 2 Utiliser les unités de mesure Utiliser les 4 opérations Expliciter un calcul signaler des disproportions montant, un horaire, d événements des objectifs Utiliser les pourcentages Reformuler un calcul exposé par évaluer les coûts d aléas Evaluer une demande calcul Degré 3 calculer une quantité établir une facture Evaluer des proportions (dosages, soldes, ) quelqu un d autre observés exceptionnelle du client Utiliser des termes de géométrie Prendre connaissance s organiser pour atteindre EspacE/tEmps Degré 1 mesurer, enregistrer des mesures (cercle, rectangle, ) Réaliser et expliquer un croquis Faire face à un aléa Utiliser des outils de traçabilité d un plan de travail collectif un objectif lire un plan situer dans l espace et dans situer deux points sur (dans) se situer dans un plan de travail Proposer des mesures correctives évaluer des temps moyens EspacE/tEmps Degré 2 Expliquer un itinéraire Réguler son activité le temps un plan collectif pour faire face à un aléa et des dates d exécution mettre en place des mesures Ordonner la succession de évaluer un temps de déplacement Expliquer un changement de modifier ou adapter sa place Programmer un projet simple EspacE/tEmps Degré 3 préventives pour éviter le retour élaborer un diagramme sous-tâches à partir d un plan perspective dans un plan de travail collectif d amélioration d un aléa savoirs appliqués savoirs appliqués savoirs appliqués savoirs appliqués Utiliser la procédure pour anticiper le comportement Utiliser une messagerie identifier une défaillance de s autoformer à l utilisation s informer sur les outils InformatIquE Degré 1 démarrer un outil informatique Utiliser une messagerie vocale d un outil numérique instantanée l outil numérique d un outil numérique informatiques (Pc, Pistolet scanner ) vérifier la mise à jour InformatIquE Degré 2 Utiliser le clavier et la souris Faire une recherche sur internet Utiliser une messagerie internet Utiliser un agenda partagé sauvegarder des données tester une application d une application identifier les commandes Régler une machine à commande caractériser une panne classer des signets dans choisir un outil informatique InformatIquE Degré 3 et applications disponibles Participer à un blog Donner son avis sur un forum numérique informatique un navigateur adapté à son activité sur l outil numérique technologie maîtriser les prérequis techniques du métier ou de l activité analyser et mettre en œuvre un modèle Prendre en compte des principes théoriques dans une situation donnée attitudes Et Prendre en compte des exigences accepter de clarifier son propos, accepter d être acteur Faire preuve d exactitude Rendre compte d un incident Retenir des expériences Effectuer des démarches seul(e) comportements Degré 1 de qualité de reformuler d une démarche participative savoirs appliqués attitudes Et contrôler les résultats de mettre en avant une règle Distinguer les enjeux solliciter l attention des autres saisir des opportunités s informer sur les nouveautés Envisager l avenir comportements Degré 2 son action pour justifier son action d une décision collective attitudes Et s organiser dans la vie analyser son vécu, nommer travailler en équipe, s engager dans la mis en œuvre Prendre des responsabilités manifester de la curiosité Expliciter des ambitions comportements Degré 3 quotidienne ou professionnelle ses capacités agir dans une relation de service d une décision collective maîtriser et acquérir Utiliser la communication Utiliser et contrôler les équipements de protection indivividuelle, Optimiser ses gestes pour réduire Décomposer un geste et choisir maîtriser le gestuel au profit maîtriser les automatismes les automatismes gestuels non-verbale un geste adapté du verbal gestuels, tenir compte d indices mémoriser la disposition Percevoir la signification observer un phénomène la fatigue analyser un bruit, une couleur verbaliser ses affects (visuels, olfactifs ) d un ensemble d objets d une mimique intermittent Respecter un règlement sécurité Expliciter les consignes sécurité transmettre un règlement Prévenir ou corriger un Déterminer les risques et mettre en place une mesure ou une procédure qualité ou qualité ou une procédure dysfonctionnement, un risque les sources de non conformité préventive sur son poste identifier les codes et attitudes saisir le sens d une prescription en usage dans l entreprise de comportement Prendre en compte le code et les usages de l autre (collègue, hiérarchie, client) Expliciter une différence de culture ou de valeurs Décrire un dysfonctionnement analyser la nature culturelle appréhender la logique d une divergence pour des acteurs la résoudre motiver une équipe autour d un projet nouveau, convaincre L utilisation du Référentiel La démarche générique d utilisation du Référentiel CCSP pour créer un profil est la suivante : > > Créer des lignes vierges supplémentaires, dans les activités et les savoirs concernés (Poster ci-joint) > > Insérer dans les lignes vierges ainsi créées les termes d un descriptif de l emploi concerné. Ces descriptions peuvent être complétées par des éléments concrets issus de la situation professionnelle observée : outils, matériaux, supports d information, types d écrits, etc. > > Sélectionner les Savoirs généraux et les Savoirs appliqués adéquats dans le tableau, ou les rajouter dans les lignes vierges supplémentaires précédemment créées. Les éléments qui ne peuvent être insérés sont stockés sur une ligne blanche sous la ligne technologie Le Référentiel CCSP permet d identifier un noyau dur de compétences transversales d un secteur d activité à un autre. L utilisation du Référentiel CCSP est possible à différents niveaux : sectoriel, inter sectoriel (lorsqu il s agit d identifier un noyau dur de compétences transversales d un secteur d activité à un autre) ou local, selon la problématique traitée et selon la source d information qui permet de renseigner le Référentiel CCSP : le ROME (Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois), les descriptifs d emplois d un secteur professionnel (référentiels CQP du Bâtiment, de l Habillement, etc.) ou le profil de poste dans un service dans une entreprise, une PME, etc. En conclusion, le Référentiel peut être parcouru de deux façons différentes Des situations de travail aux savoirs mobilisés Des savoirs mobilisés aux situations de travail Pôles de compétences activités exécuter une tâche comprendre et justifier communiquer interaction initiative Pôles de compétences activités exécuter une tâche comprendre et justifier communiquer interaction initiative savoirs mobilisés savoirs mobilisés savoirs mobilisés savoirs mobilisés savoirs mobilisés savoirs mobilisés savoirs mobilisés savoirs mobilisés interaction initiative interaction initiative 10 P o u r l a c c è s d e t o u s à l a l e c t u r e,

11 Trois modes d utilisation du Référentiel CCSP Le Référentiel peut être utilisé pour trois approches différentes de la situation de travail. Mode d utilisation n 1 : la description globale d une situation de travail p. 12 Lorsqu il s agit d aller rapidement à l essentiel, en se contentant de la charpente de l emploi ou du projet. Cette approche est utile à l entreprise pour caractériser les dimensions et l étendue d un poste, au salarié qui s engage dans une VAE, aux acheteurs de formation pour définir le cadre général de la demande. Mode d utilisation n 2 : l utilisation intermédiaire du Référentiel CCSP p. 16 Cette approche permet de fixer un cadre à la commande publique ou privée de formation, de définir un profil d emploi, de repérer les facteurs de risque pouvant générer de l illettrisme (diagnostic fonctionnel de l illettrisme), ou enfin de «cadrer» une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Mode d utilisation n 3 : l analyse fine p. 23 Elle permet d établir et d articuler le Référentiel CCSP avec un référentiel de certification (par exemple le référentiel d un Certificat de Qualification Professionnelle), d évolution de l emploi (entretien professionnel) ou de formation aux savoirs de base en entreprise. Ces trois approches répondent à des besoins différents. à l é c r i t u r e e t a u x c o m p é t e n c e s d e b a s e 11

12 Mode d utilisation n 1 La description globale d une situation de travail Cette description globale peut être réalisée par divers types d acteurs : > > L entreprise qui souhaite analyser une fiche poste en mettant en avant les exigences de ce poste en matière de compétences clés, > > Le salarié qui souhaite valoriser les capacités de base résultant des acquis de son expérience (description de son expérience dans le cadre d une démarche VAE), > > Le prescripteur de formation public ou privé qui souhaite définir un périmètre de formation de base orientée sur des emplois de production ou de service. Les trois types d utilisateurs retiendront la partie haute du tableau (en jaune) qui rappelle les pôles, puis décrit des activités et des critères permettant de spécifier ces activités, ainsi que les capacités à mobiliser dans le contexte professionnel. Les capacités sont ordonnées selon les trois niveaux du cadre de référence de l ANLCI. Cette approche permet un début d analyse des situations de travail qui devra être poursuivi en rajoutant des lignes vierges dans le tableau afin de contextualiser l analyse. Les lignes jaunes seront conservées pour vérifier que les types d activité et de capacités retenues sont bien organisées selon les mêmes règles que le Référentiel. Au terme de cette vérification les lignes non renseignées pourront être supprimées. Si les utilisateurs souhaitent réaliser une description non contextualisée, ils pourront aussi se donner une représentation en forme de cible. Cette représentation permet, par exemple, de caractériser de façon globale les dimensions et l étendue d un poste. De la description des activités à l explicitation des capacités mobilisées Pôle de compétences activités Exécuter une tâche Comprendre et justifier Critères Exactitude, Précision Clarté, Objectivité Degré 1 : Imitation Reproduire une tâche Tenir compte d'une consigne Degrés de capacités professionnelles Degré 2 : Adaptation Varier les modalités d'exécution d'une tâche Rendre compte d'une tâche exécutée Activités du poste Classer les activités selon leur complexité et leur niveau Degré 3 : Transposition Organiser l'exécution d'une tâche Comparer différentes tâches 12 P o u r l a c c è s d e t o u s à l a l e c t u r e,

13 Degrés De Ca pa Cités professionnelles PaRticiPeR à une décision Degré 1 : ImItat Ion Reproduire une tâche tenir compte d une consigne Donner une information factuelle écouter le point de vue d un autre varier les modalités d exécution Rendre compte d une tâche Donner une information Distinguer son point de vue Degré 2 : ad a p tat Ion d une tâche exécutée circonstanciée de celui des autres Donner une information adaptée Rechercher un consensus Degré 3 : transposition Organiser l exécution d une tâche comparer différentes tâches à l interlocuteur dans une discussion faire face à un aléa identifier la présence d un dysfonctionnement identifier un problème et énumérer les solutions connues Prendre les décisions qui s imposent face à un problème particulier apprendre, tirer PaRti de l expérience Critères Exactitude, Précision Clarté, Objectivité Proactivité, Pertinence Écoute, Assertivité Expertise, Méthode Mémorisation, Capitalisation Innovation, Réalisme apprendre dans un cadre formel Prendre de la distance (encadré et structuré) par rapport à sa tâche faire PReuve d autonomie apprendre dans un cadre formel se donner des objectifs ou informel avec tuteur Optimiser l atteinte apprendre dans un cadre informel de ses objectifs savoirs généraux savoirs généraux savoirs généraux savoirs généraux Utiliser les mots du lexique écouter, transmettre Prendre la parole pour signaler oral Degré 1 écouter, répéter des consignes affirmer une position à l oral apprendre par cœur Oser parler avec assurance professionnel une information un problème Rechercher des moments vérifier que l on a compris Recourir à des démarches Reformuler un énoncé, d échanges. Faire des oral Degré 2 Répondre à une question fermée Nommer des causes et des effets argumenter un point de vue et que l on est compris empiriques une formule, propositions d amélioration ou d optimisation comparer son propre point Démontrer en citant des règles Proposer des solutions pour synthétiser. écouter et relater les projets oral Degré 3 Répondre à une question ouverte Raisonner par analogie de vue à celui d un autre ou des lois résoudre un aléa verbaliser son activité, ses acquis des clients identifier des signes graphiques Noter une anomalie sur Déchiffrer une consigne Utiliser des éléments Recopier de l information Renseigner des documents ÉcrIt Degré 1 (signaux, schémas, pictogrammes, lire un ordre du jour un cahier de liaison (contexte, et en tenir compte de signalisation accumuler des données qualité logos,...). date, dysfonctionnement, ) identifier la fonction d un document (note, circulaire, consigne) simples une réunion sur un cahier de liaison Déchiffrer et écrire des textes Prendre des notes pendant écrire des recommandations ÉcrIt Degré 2 Utiliser un cahier de liaison classer des documents alimenter une "boite à idées" Utiliser des documents (mode Reformuler ou commenter Rédiger un rapport simple sur identifier des données manquantes dans une documentation nouveaux sur son activité Proposer des documents ÉcrIt Degré 3 d emploi, bon de commande, annoter un document technique écrire un relevé de décisions un texte simple une décision prise savoirs généraux planning, Qcm...) Utiliser des relations d ordre Formaliser des hypothèses évaluer des marges de calcul Degré 1 compter, dénombrer (avant, après, plus petit, communiquer des quantités Expliciter des relations de causes Enregistrer des données chiffrées quantitatives fonctionnement plus grand, ) Négocier un Prendre en compte la fréquence Expliciter des écarts à calcul Degré 2 Utiliser les unités de mesure Utiliser les 4 opérations Expliciter un calcul signaler des disproportions montant, un horaire, d événements des objectifs Utiliser les pourcentages Reformuler un calcul exposé par évaluer les coûts d aléas Evaluer une demande calcul Degré 3 calculer une quantité établir une facture Evaluer des proportions (dosages, soldes, ) quelqu un d autre observés exceptionnelle du client Utiliser des termes de géométrie Prendre connaissance s organiser pour atteindre EspacE/tEmps Degré 1 mesurer, enregistrer des mesures (cercle, rectangle, ) Réaliser et expliquer un croquis Faire face à un aléa Utiliser des outils de traçabilité d un plan de travail collectif un objectif lire un plan situer dans l espace et dans situer deux points sur (dans) se situer dans un plan de travail Proposer des mesures correctives évaluer des temps moyens EspacE/tEmps Degré 2 Expliquer un itinéraire Réguler son activité le temps un plan collectif pour faire face à un aléa et des dates d exécution mettre en place des mesures Ordonner la succession de évaluer un temps de déplacement Expliquer un changement de modifier ou adapter sa place Programmer un projet simple EspacE/tEmps Degré 3 préventives pour éviter le retour élaborer un diagramme sous-tâches à partir d un plan perspective dans un plan de travail collectif d amélioration d un aléa savoirs appliqués savoirs appliqués savoirs appliqués savoirs appliqués Utiliser la procédure pour anticiper le comportement Utiliser une messagerie identifier une défaillance de s autoformer à l utilisation s informer sur les outils InformatIquE Degré 1 démarrer un outil informatique Utiliser une messagerie vocale d un outil numérique instantanée l outil numérique d un outil numérique informatiques (Pc, Pistolet scanner ) vérifier la mise à jour InformatIquE Degré 2 Utiliser le clavier et la souris Faire une recherche sur internet Utiliser une messagerie internet Utiliser un agenda partagé sauvegarder des données tester une application d une application identifier les commandes Régler une machine à commande caractériser une panne classer des signets dans choisir un outil informatique InformatIquE Degré 3 et applications disponibles Participer à un blog Donner son avis sur un forum numérique informatique un navigateur adapté à son activité sur l outil numérique technologie maîtriser les prérequis techniques du métier ou de l activité analyser et mettre en œuvre un modèle Prendre en compte des principes théoriques dans une situation donnée attitudes Et Prendre en compte des exigences accepter de clarifier son propos, accepter d être acteur Faire preuve d exactitude Rendre compte d un incident Retenir des expériences Effectuer des démarches seul(e) comportements Degré 1 de qualité de reformuler d une démarche participative savoirs appliqués attitudes Et contrôler les résultats de mettre en avant une règle Distinguer les enjeux solliciter l attention des autres saisir des opportunités s informer sur les nouveautés Envisager l avenir comportements Degré 2 son action pour justifier son action d une décision collective attitudes Et s organiser dans la vie analyser son vécu, nommer travailler en équipe, s engager dans la mis en œuvre Prendre des responsabilités manifester de la curiosité Expliciter des ambitions comportements Degré 3 quotidienne ou professionnelle ses capacités agir dans une relation de service d une décision collective maîtriser et acquérir Utiliser la communication Utiliser et contrôler les équipements de protection indivividuelle, Optimiser ses gestes pour réduire Décomposer un geste et choisir maîtriser le gestuel au profit maîtriser les automatismes les automatismes gestuels non-verbale un geste adapté du verbal gestuels, tenir compte d indices mémoriser la disposition Percevoir la signification observer un phénomène la fatigue analyser un bruit, une couleur verbaliser ses affects (visuels, olfactifs ) d un ensemble d objets d une mimique intermittent Respecter un règlement sécurité Expliciter les consignes sécurité transmettre un règlement Prévenir ou corriger un Déterminer les risques et mettre en place une mesure ou une procédure qualité ou qualité ou une procédure dysfonctionnement, un risque les sources de non conformité préventive sur son poste gestes, postures, obser v at Ion réglemen ta IrE (sécurité, qualité, Hygiène) ouverture culturelle identifier les codes et attitudes saisir le sens d une prescription en usage dans l entreprise de comportement Prendre en compte le code et les usages de l autre (collègue, hiérarchie, client) Expliciter une différence de culture ou de valeurs Décrire un dysfonctionnement analyser la nature culturelle appréhender la logique d une divergence pour des acteurs la résoudre motiver une équipe autour d un projet nouveau, convaincre Dans les deux cas, la démarche consiste à aller des situations de travail aux savoirs mobilisés. Pôles de compétences activités exécuter une tâche comprendre et justifier communiquer interaction initiative savoirs mobilisés savoirs mobilisés savoirs mobilisés savoirs mobilisés interaction initiative Les dimensions et l étendue d une situation de travail RÉALISATION Comprendre et justifier Transposition Adaptation Communiquer INTERACTION Exécuter une tâche Imitation Participer à une décision Situation de travail Faire face à un aléa Apprendre, tirer parti de l'expérience Faire preuve d autonomie INITIATIVE Interaction Initiative Communiquer Participer à une décision Faire face à un aléa Apprendre, tirer parti de l'expérience Faire preuve d'autonomie Proactivité, Pertinence Écoute, Assertivité Expertise, Méthode Mémorisation, Capitalisation Innovation, Réalisme Donner une information factuelle Donner une information circonstanciée Écouter le point de vue d'un autre Distinguer son point de vue de celui des autres Identifier la présence d'un dysfonctionnement Identifier un problème et énumérer les solutions connues Apprendre dans un cadre formel (encadré et structuré) Apprendre dans un cadre formel ou informel avec tuteur Prendre de la distance par rapport à sa tâche Se donner des objectifs Donner une information adaptée à l'interlocuteur Rechercher un consensus dans une discussion Prendre les décisions qui s'imposent face à un problème particulier Apprendre dans un cadre informel Optimiser l'atteinte de ses objectifs à l é c r i t u r e e t a u x c o m p é t e n c e s d e b a s e 13

14 Exemple1 De la fiche de poste aux compétences clés : le serveur en restauration > > Mission : effectuer le service en salle de restaurant depuis la préparation de la salle jusqu à l accueil du client, le service à table, l encaissement et les opérations de remise en état de la salle. > > Principales activités : mise en place, accueil, prise de commande et service, relations avec le client. > > Techniques principales : service en salle, communication, vente. > > Accès au poste : l expérience n est pas pré-requise, chez les personnes capables de s adapter à la diversité des établissements et des clientèles ainsi qu aux variations des flux d activité. Le responsable de l établissement qui souhaite recruter ou former un nouveau serveur pourra entreprendre une analyse des capacités que doit posséder le serveur pour réaliser ces activités. On trouvera dans ce qui suit un exemple d une telle analyse. Les cases blanches servent à contextualiser le Référentiel. Seules les cases jaunes correspondant aux capacités retenues sont renseignées. Pôle de compétences activités Exécuter une tâche Comprendre et justifier Critères Exactitude, Précision Clarté, Objectivité Activités du poste Degrés de capacités professionnelles Degré 1 : Imitation Degré 2 : Adaptation Degré 3 : Transposition Nettoyage des locaux et du matériel, débarrassage et redressage des tables Organiser l exécution d une tâche Favoriser la politique commerciale de l établissement Tenir compte d'une consigne! Pôle de compétences activités Communiquer Interaction Participer à une décision Critères Proactivité, Pertinence Écoute, Assertivité Activités du poste Degrés de capacités professionnelles Degré 1 : Imitation Degré 2 : Adaptation Degré 3 : Transposition Pôle de compétences activités Accueil et accompagnement du client, prise du congès du client à son départ Donner une information factuelle Faire face à un aléa Conseil au client dans ses choix, conseil sommaire sur les vins et les boissons Distinguer son point de vue de celui des autres Initiative Apprendre, tirer parti de l'expérience Faire preuve d'autonomie Critères Expertise, Méthode Mémorisation, Capitalisation Innovation, Réalisme Activités du poste Degrés de capacités professionnelles Degré 1 : Imitation Degré 2 : Adaptation Degré 3 : Transposition Réagir en temps réel à tout incident ou dysfonctionnement Prendre les décisions qui s'imposent face à un problème particulier S adapter à la diversité des clientèles Apprendre dans un cadre informel Assurer la totalité d un service en salle depuis l arrivée du client jusqu à son départ sans incident Optimiser l'atteinte de ses objectifs 14 P o u r l a c c è s d e t o u s à l a l e c t u r e,

15 Le responsable du restaurant peut aussi souhaiter se contenter d une représentation globale des capacités professionnelles du serveur en dessinant les dimensions et l étendue du poste de serveur. RÉALISATION Comprendre et justifier Transposition Adaptation Communiquer INTERACTION Exécuter une tâche Imitation Participer à une décision Situation de travail Faire face à un aléa Apprendre, tirer parti de l'expérience INITIATIVE L accompagnement VAE Exemple2 Faire preuve d autonomie Exemple3 L accompagnateur VAE pourra de la même façon analyser le Référentiel d une certification de serveur (par exemple le titre professionnel «Serveur de restaurant») à l aide de la grille de lecture que constitue le présent Référentiel afin que l explicitation de son expérience par le candidat permette de couvrir toutes les dimensions et l étendue de ce titre. Les acheteurs de formation publics ou privés Le cahier des charges d un projet de formation de base pourra, de la même façon, s attacher à définir un profil d emplois cibles en utilisant ce référentiel. À cet égard, le profil des emplois de service appellera des capacités plus exigeantes dans les pôles interaction et initiative alors que certains emplois de production pourront être plus axés sur les pôles de réalisation et l interaction. à l é c r i t u r e e t a u x c o m p é t e n c e s d e b a s e 15

16 Mode d utilisation n 2 L utilisation intermédiaire du Référentiel CCSP Acteurs souvent concernés : >> Les commanditaires publics qui souhaitent fixer un cadre à la commande de formation et en évaluer les résultats ; ou le conseiller chargé d accompagner une personne en vue de son insertion professionnelle, qui a besoin de «cadrer» les grandes lignes d un projet et d un profil professionnel avant d entrer dans le détail des niveaux de savoir. > > Le consultant qui réalise un diagnostic visant à repérer des situations de travail locales en évolution (dans une entreprise ou un atelier) et anticiper les risques éventuels chez les salariés qui ne possèdent pas certaines capacités clés (diagnostic fonctionnel de l illettrisme). >> Le Directeur des ressources humaines qui réalise une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et souhaite définir au sein d une entreprise des filières types d accès et de formation aux qualifications présentes dans son entreprise ou encore des parcours de professionnalisation qui intègrent l acquisition des savoirs de base. Le Référentiel permet de détailler des listes de Savoirs généraux et de Savoirs appliqués, sans toutefois entrer dans l évaluation de ces savoirs. Savoirs généraux Oral Degré 1 Informatique Degré 1 Le Référentiel CSSP comprend Oral Degré 2 Informatique Degré 2 quatre classes de savoirs pour Oral Degré 3 Informatique Degré 3 les savoirs généraux : Écrit Degré 1 Technologie Oral, Écrit, Attitudes et Écrit Degré 2 Calcul et Espace/Temps, comportements Degré 1 Écrit Degré 3 Calcul Degré 1 Calcul Degré 2 Calcul Degré 3 Espace/Temps Degré 1 Espace/Temps Degré 2 Espace/Temps Degré 3 et cinq pour les savoirs appliqués : Informatique, Technologie, Attitudes et comportements, Gestes, postures, observation, Réglementaire et Ouverture culturelle. Savoirs Appliqués Attitudes et comportements Degré 2 Attitudes et comportements Degré 3 Gestes, Postures, Observation Réglementaire (sécurité, qualité, Hygiène) Ouverture culturelle Un simple inventaire de ces classes suffit le plus souvent pour tracer la «charpente» d un profil professionnel, qu une analyse plus fine permettra de détailler, par exemple à travers un bilan de compétences. 16 P o u r l a c c è s d e t o u s à l a l e c t u r e,

17 La commande publique Exemple1 La commande publique de formation portée par l État et les collectivités territoriales dans le cadre des plans régionaux de prévention et de lutte contre l illettrisme. La commande publique adossée aux plans régionaux de prévention et de lutte contre l illettrisme impulsés par l ANLCI sur les territoires peut insister sur la dimension professionnalisante des formations de base. Au-delà de la diversité des dispositifs et de leurs dénominations, ces formations visent à fixer des objectifs réalistes et évaluables d acquisition des savoirs généraux et appliqués. Pour les commanditaires, l offre de formation doit pouvoir définir des parcours individuels précis de formation repérables au sein de ce Référentiel. L intérêt d un tel référentiel, dans ce cadre, est triple : > > Il permet de diversifier l offre de formation, au-delà du savoir lire et écrire, il prend en compte toute la diversité des savoirs de base comme le montrent les 22 lignes du référentiel. Cette approche a pour effet de susciter une offre interdisciplinaire. > > Il permet aussi de replacer l acquisition des savoirs de base dans un cadre professionnel à 7 dimensions (exécuter une tâche, comprendre et justifier, communiquer, participer à une décision, faire face à un aléa, apprendre, faire preuve d autonomie). > > Il permet enfin de cartographier les parcours de formation. L utilisation fine du Référentiel met à disposition une banque d objectifs suffisamment variée (154 cases) qui doit permettre de : >> Diagnostiquer les acquis initiaux de la personne qui entre en formation. >> Identifier les compétences clés qu il faudrait développer. >> Proposer un itinéraire personnalisé à l intérieur du référentiel. >> Définir de façon évaluable les progrès des acquisitions réalisées par le formé à chaque étape de la formation. >> Prendre en compte ces acquis pour l élaboration d un projet personnel d emploi. Cette utilisation permet en outre aux commanditaires publics et privés, aux organismes de formation, aux ateliers permanents, de disposer d un langage commun permettant de négocier et de fixer des objectifs de résultat. Toutefois, comme précédemment, cette banque devra être contextualisée par l organisme, notamment en fonction du secteur cible de professionnalisation (production, service). Par sa tridimensionnalité, le Référentiel permet de définir des progressions qui ne consistent pas dans le seul approfondissement de la maîtrise de langue orale et écrite mais dans celui des compétences clés en général. Pour chaque savoir de base, le parcours de formation peut se définir sur ces 3 dimensions : >> L approfondissement des 3 degrés, >> La diversification des savoirs, >> La prise en compte des dimensions professionnelles (dimension horizontale du tableau). Cette pluridimensionnalité permet au formé de visualiser les objectifs en début de formation puis d appréhender ses progrès. Chaque case du Référentiel constitue une «petite victoire» qui est source de motivation. Ce Référentiel sera donc le point de départ pour la création de nouveaux outils de positionnement et d évaluation. Il suppose également une approche pluridisciplinaire de la formation Cf. le guide «Acteurs de la formation de base : se professionnaliser», ANLCI 2008 ainsi que tous les travaux du Forum permanent des pratiques de l ANLCI sur à l é c r i t u r e e t a u x c o m p é t e n c e s d e b a s e 17

18 Les projets d insertion professionnelle : des savoirs déclarés ou observés au profil professionnel. Lorsqu il reçoit un demandeur d emploi en entretien, le conseiller gagne beaucoup de temps si une première ébauche d un profil professionnel est élaborée à partir des aptitudes déclarées et des motivations de la personne. Très souvent, son projet professionnel se réduit aux opportunités locales d emploi, ou à la recherche d un poste similaire à celui précédemment tenu. Par son approche globale de la situation de travail, le Référentiel CCSP peut devenir le guide d explicitation d une hypothèse d emploi, c est-à-dire les compétences qu une personne peut proposer à une entreprise. Il convient ensuite, si possible, de comparer cette hypothèse d emploi à un profil de poste pour étudier l éventualité de formations d adaptation. Par exemple : Monsieur ABCD vit dans une commune rurale d un département littoral. Il a exercé de nombreux métiers : «...les cueillettes, le bois, les livraisons, l entretien des cours d eau, un peu de maçonnerie, mais jamais d électricité.» Monsieur ABCD s exprime très bien, racontant des anecdotes qui montrent les particularités des activités qu il a menées. Un entretien d investigation mené à l aide d une grille du Référentiel CCSP vide de toute proposition, permet de collecter d une part des éléments déclarés par Monsieur ABCD, et d autre part ceux observés au cours de l entretien. En effet, le moindre indice de présence d une capacité, d un intérêt ou d un savoir doit être relevé, pour enrichir l ensemble du profil décrit : «savoir dépanner sa mobylette est le début de la mécanique». Le conseiller doit faire preuve de pragmatisme et de minutie. Le Référentiel CCSP est renseigné avec les éléments déclarés par Monsieur Pôles de compétences Savoirs mobilisés Exécuter une tâche Comprendre et justifier Savoirs généraux Savoirs Appliqués Oral Écrit Calcul Espace/Temps Informatique Technologie Attitudes et comportements Gestes, Postures, Observation Réglementaire (sécurité, qualité, Hygiène) Ouverture culturelle A du mal à remplir la fiche d inscription N a jamais raté un rendez-vous «Joue avec une Game Boy» «Couler une dalle, monter un mur droit, peindre, déboucher une canalisation...» Explique très bien ce qu il a fait «Est fâché avec les papiers administratifs» Resitue des événements par des dates «Cherche à comprendre avant de faire» Très ouvert «S adapte à tout» «Sait tenir une truelle» «Toujours travailler dehors» Respecte la démarche administrative «Respecte la parole donnée» 18 P o u r l a c c è s d e t o u s à l a l e c t u r e,

19 Critères Pôles de compétences Degrés De Ca pa Cités professionnelles savoirs généraux savoirs appliqués interaction initiative savoirs généraux savoirs généraux savoirs généraux savoirs généraux savoirs appliqués savoirs appliqués savoirs appliqués savoirs appliqués Ce profil montre les éventualités de points d appui pour Monsieur ABCD. Ces éventualités constituent des hypothèses qui restent à contrôler : >> Une grande facilité d adaptation à des tâches très variées (Fait-il preuve d initiative? À vérifier.) qui lui a permis de remplir des tâches peu qualifiées mais très diverses (Possède-t-il les prérequis techniques du métier? À vérifier.). >> Une grande facilité de contact (Comprend-il les consignes professionnelles? À vérifier.). Le conseiller s interroge aussi sur les points de vigilance : est-ce qu être «fâché avec les papiers administratifs» (Savoirs généraux : Écrit?) est définitif ou peut être «négocié» contre une formation? Pour gérer l urgence, Monsieur ABCD ne manque pas de ressources. Le problème se joue plutôt dans le long terme, pour consolider une succession d emplois précaires vers un parcours professionnel moins vulnérable. Pour cela, les prédispositions de Monsieur ABCD lui ouvrent plusieurs champs de recherche : la vente pour une dimension de communication, mais le calcul risque d être un problème ; le bâtiment, où il pourrait bénéficier de premières expériences ; les professions agricoles, milieu qu il connaît, mais qui implique un choix de vie «à la campagne». Le savoir-faire du conseiller va être de guider les choix de Monsieur ABCD en fonction des ressources du territoire ciblé, de son âge, de sa situation de famille, etc. Une enquête permettra à Monsieur ABCD de mûrir sa décision, et de définir un parcours. Finalement, conseiller et demandeur s accordent sur des points-clés : un emploi dans lequel la dimension manuelle est importante (Technologie) et dans lequel les savoirs ne sont pas que généraux. Le conseiller engage Monsieur ABCD vers un bilan de compétences, pour s assurer que le projet vers un métier de l artisanat (Charpentier de marine) est bien réaliste. Cet exemple illustre une utilisation du Référentiel CCSP intermédiaire entre la description globale et l analyse fine de degrés de maîtrise des savoirs. Dans le cas exposé, aller vers une analyse trop fine dès le début de l investigation aurait été plutôt restrictif, et certainement peu efficace parce qu uniquement appuyé sur du déclaratif, alors qu un centre de bilans dispose de batteries de tests, et propose au demandeur des enquêtes de terrain, etc. Dans le contexte de la commande publique, la démarche consistera à aller des savoirs mobilisés aux emplois cibles. activités savoirs mobilisés savoirs mobilisés savoirs mobilisés savoirs mobilisés interaction initiative ABCD (éléments entre guillemets) ou observés par le conseiller (pas de guillemets) Interaction Initiative Communiquer Participer à une décision Faire face à un aléa Apprendre, tirer parti de l'expérience Faire preuve d'autonomie «Adore discuter» «Prend facilement la parole» Utilise un téléphone portable Attitude de service (relations clients-livraisons) Fait des gestes pour exprimer des proportions «Fait face à l avenir» à l é c r i t u r e e t a u x c o m p é t e n c e s d e b a s e 19

20 Exemple2 Le diagnostic fonctionnel de l illettrisme Lorsqu une entreprise aborde la question de l illettrisme et des savoirs de base, la question posée est le plus souvent celle de l identification des personnes potentiellement concernées. Afin d éviter la stigmatisation de ces personnes, leurs acquis ne doivent pas être évalués à l aide d un référentiel a priori indépendant du contexte professionnel. La grille d analyse à utiliser sera celle que l on peut élaborer à partir de l observation des situations de travail dont la constante évolution suppose la mobilisation de nouveaux savoirs généraux ou appliqués. La démarche adoptée par les professionnels RH (responsables ressources humaines, responsables de formation, consultants, personnes ressources) consiste alors à travailler sur le repérage des situations problèmes qui peuvent être autant de situations comportant des risques d une mauvaise maîtrise des savoirs de base. Par exemple : >> Des échecs au CACES (permis cariste) >> Une non-application des consignes de sécurité er > > Une difficulté des opérateurs à assurer la maintenance de 1 niveau 1 > > L introduction d un nouveau système d information ERP (type SAP) Le diagnostic fonctionnel de l illettrisme ne se centre pas sur les personnes, du moins dans un premier temps, mais sur leur environnement professionnnel. Le rôle du professionnel RH sera d analyser ces dysfonctionnements ou ces évolutions en utilisant le Référentiel CCSP. La liste des savoirs généraux et des savoirs appliqués permettra de formuler des hypothèses sur le poids de ces savoirs dans ces situations professionnelles. Les échecs au CACES s expliquent-ils par les conditions de passation de l examen? >> Tableau à double entrée écrit? (Écrit degré 3) >> Repérage dans l espace temps? (Espace temps degré 3) >> Calcul de la plaque de charge? (Calcul degré 2) >> Etc. La non-application des consignes de sécurité provient-elle >> Des modes de transmission écrite : pictogrammes, documents rédigés? (Écrit degrés 1 ou 2) >> Du niveau de langage utilisé à l oral? (Oral degré 3) >> Du rapport au temps et à l espace? (Espace temps degré 2) >> Du comportement, des attitudes? (Attitude degré 2) >> De la compréhension du risque? >> Etc. 1. Cf. glossaire. 20 P o u r l a c c è s d e t o u s à l a l e c t u r e,

S3CP. Socle commun de connaissances et de compétences professionnelles

S3CP. Socle commun de connaissances et de compétences professionnelles S3CP Socle commun de connaissances et de compétences professionnelles Référentiel Le présent socle décrit un ensemble de connaissances et compétences devant être apprécié dans un contexte professionnel.

Plus en détail

Développer les compétences ECRITES. Pour tous types de salariés

Développer les compétences ECRITES. Pour tous types de salariés ECRITES - Etre capable d identifier des pictogrammes, d utiliser des éléments de signalisation - Etre en mesure de déchiffrer une consigne écrite. - Etre capable de recopier des informations, compléter

Plus en détail

DécliCC. savoir. cahier des charges

DécliCC. savoir. cahier des charges DécliCC savoir S ORGANISER cahier des charges Du PARCOURS déclicc savoir S ORGANISER Développer ses compétences clés pour savoir s organiser Module A 30 à 40 heures Organiser l exécution d une tâche Contexte

Plus en détail

ÊTRE ACTEUR DE LA. Développer ses compétences clés pour être acteur de la relation client. Communiquer avec les clients, les usagers.

ÊTRE ACTEUR DE LA. Développer ses compétences clés pour être acteur de la relation client. Communiquer avec les clients, les usagers. ÊTRE ACTEUR DE LA relation client Développer ses compétences clés pour être acteur de la relation client Module A 20 heures Communiquer avec les clients, les usagers Contexte et finalité de la formation

Plus en détail

Bibliothèque des Compétences clés

Bibliothèque des Compétences clés Bibliothèque des Compétences clés Modules Jours Heures S exprimer oralement 3 21 S exprimer à l écrit 4 28 Manipuler les chiffres et les ordres de grandeur 5 35 Utiliser les principaux outils bureautiques

Plus en détail

une nouvelle formation pour la maîtrise des compétences clés de la Propreté

une nouvelle formation pour la maîtrise des compétences clés de la Propreté Propreté est cofinancée une nouvelle formation pour la maîtrise des compétences clés de la Propreté Propreté est cofinancée 2 Le FAF Propreté devient OPCALIA Propreté 2 Comme l exigeait la loi sur la réforme

Plus en détail

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols Chargé(e) d Accueil La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

LA BRANCHE PROPRETÉ. Savoirs de base et développement de la qualification

LA BRANCHE PROPRETÉ. Savoirs de base et développement de la qualification LA BRANCHE PROPRETÉ Savoirs de base et développement de la qualification Les démarches de la branche Propreté 1. L existant Le dispositif «maitrise des écrits professionnels» 1998-2010 Une filière de CQP

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Formateur(trice) Professionnel(le) d'adultes Niveau III Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

Laveur de vitres spécialisé travaux en hauteur. Septembre 2012

Laveur de vitres spécialisé travaux en hauteur. Septembre 2012 Septembre 2012 Périmètre d activité du métier : Le Laveur de vitres est en général itinérant, très autonome, utilisant des moyens d accès spécifiques pour réaliser l entretien des vitres : plateforme individuelle

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Dans un contexte où. ont évolué

Dans un contexte où. ont évolué Dans un contexte où l environnement de la formation professionnelle les modalités d achat de la formation les cadres de références les publics concernés les acteurs de la LCI les approches pédagogiques

Plus en détail

M2S. Formation Gestion de projet. formation

M2S. Formation Gestion de projet. formation Formation Gestion de projet M2S formation Conduire et gérer un projet Construire et rédiger un chahier des charges de projet Conduite de projet informatiques Découpage et planification de projet Les méthodes

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

Dossier de Validation des Acquis de l expérience

Dossier de Validation des Acquis de l expérience Dossier de Validation des Acquis de l expérience Etape : 2 Guide de réalisation du dossier de présentation de V.A.E. Demande concernant le Diplôme de l Ipag Diplôme de Formation Supérieure au Management

Plus en détail

Gardien(ne) d Immeubles

Gardien(ne) d Immeubles Gardien(ne) d Immeubles La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Savoirs associés aux compétences clés issues du RCCSP

Savoirs associés aux compétences clés issues du RCCSP Savoirs associés aux compétens s issues du RCCSP Travail réalisé de juillet à septembre 2012 par le groupe «Démarche qualité régionale de construction des parcours de formation Compétens s» 2 Sommaire

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION

ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION E1 FRANÇAIS (Coef 3) U1 1. Objectif L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef.info 2 CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance

PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance REF 13201 Activités d accueil, d information, de conception, de mise en œuvre et de suivi des formations professionnelles agricoles REFERENCE

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Dispositif d Apprentissage en Ligne et en Autonomie. Catalogue DES ACTIVITES

Dispositif d Apprentissage en Ligne et en Autonomie. Catalogue DES ACTIVITES Dispositif d Apprentissage en Ligne et en Autonomie Catalogue DES ACTIVITES INTRODUCTION : DALIA (Dispositif d'apprentissage en Ligne et en Autonomie) est une offre en ligne pour l appropriation ou la

Plus en détail

Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES

Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES Objectif : Donner du sens aux Enseignements d Exploration en évaluant les compétences, placer les dispositifs d évaluation

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Langues étrangères pages 48-57

Langues étrangères pages 48-57 SOMMAIRE langues ÉtrangÈres Langues étrangères pages 48-57 langues etrangeres les + langues étrangères > Plus de 30 formateurs natifs ou experts d une langue étrangère > Plus de 10 langues à notre panel

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

!"##""" $%$ &"'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs

!## $%$ &'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs !"##""" $%$ &"'$# F.S.E. Demandé F.S.E. Accordé 1. CONTEXTE Le projet collectif relation / Entreprises par l approche compétences vise à donner une suite et créer de nouveaux liens transversaux entre les

Plus en détail

Les évolutions politiques et institutionnelles de la formation de base des adultes : impacts sur les finalités de la formation et sur les programmes.

Les évolutions politiques et institutionnelles de la formation de base des adultes : impacts sur les finalités de la formation et sur les programmes. Les évolutions politiques et institutionnelles de la formation de base des adultes : impacts sur les finalités de la formation et sur les programmes. Véronique Leclercq, professeur émérite en Sciences

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION RESSOURCES HUMAINES

CONSEIL INGENIERIE FORMATION RESSOURCES HUMAINES RESSOURCES HUMAINES Optimiser sa communication et ses relations de travail Communiquer face à des situations difficiles Développer et optimiser les capacités de sa mémoire Gérer son temps Gérer et anticiper

Plus en détail

VAE. Guide. C est possible! Obtenir un diplôme grâce à son expérience. Edition 2013. Bretagne. Contrat de Projets. Etat-Région

VAE. Guide. C est possible! Obtenir un diplôme grâce à son expérience. Edition 2013. Bretagne. Contrat de Projets. Etat-Région Guide VAE G R E F Bretagne Obtenir un diplôme grâce à son expérience C est possible! Edition 2013 Contrat de Projets PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Etat-Région La VAE en quelques mots La VAE en quelques

Plus en détail

Formation aux écrits professionnels

Formation aux écrits professionnels Quelles pratiques pour développer la de base dans les services publiques, les entreprises et faciliter l accès à la validation des acquis de l expérience? Résumé : Formation aux écrits professionnels Groupe

Plus en détail

Le Référentiel Management/Encadrement

Le Référentiel Management/Encadrement répertoire des métiers Le Référentiel Management/Encadrement Le management/encadrement est vu comme une fonction transversale liée à l organisation et à l ensemble des familles professionnelles. Le référentiel

Plus en détail

La maîtrise des Compétences clés

La maîtrise des Compétences clés Projet DOM illettrisme La maîtrise des Compétences clés Un enjeu pour le développement de votre entreprise «Formation des salariés 2 Comprendre, lire, écrire, compter est une compétence essentielle dans

Plus en détail

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération»

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération» Appui-Conseil contrat de génération Appel d offres Appel d offres «Appui-conseil contrat de génération» 1 PRESENTATION OPCAIM / ADEFIM 74 La branche de la Métallurgie regroupe des entreprises de toutes

Plus en détail

Retour sur les formations menées dans le Bas-Rhin et dans le Haut-Rhin

Retour sur les formations menées dans le Bas-Rhin et dans le Haut-Rhin Retour sur les formations menées dans le Bas-Rhin et dans le Haut-Rhin Présentation des mesures existantes d accompagnement à la professionnalisation des adultes-relais CAROLINE L HOMME, CHARGÉE DE MISSION

Plus en détail

RESPONSABLE LOGISTIQUE

RESPONSABLE LOGISTIQUE RESPONSABLE LOGISTIQUE Programme de formation et planning Du 16 octobre 2015 au 15 octobre 2017 (dates prévisionnelles) 988 HEURES EN CENTRE Titre certifié de niveau II (BAC + 4) enregistré au RNCP : Arrêté

Plus en détail

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES V.18 avril 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTÉRIEL DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le protocole d accord du 21 novembre 2006 relatif à la formation professionnelle

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION CONVENTION Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION POUR LE PLACEMENT, LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET L ACCOMPAGNEMENT DES TRANSITIONS PROFESSIONNELLES DES DEMANDEURS D EMPLOI

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches (CQPI) «Vente

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien process brassicole production www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien process brassicole production www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien process brassicole production www.cpnef.info 2 CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

Conquérir une autonomie en communication. Une plateforme de formation à distance. pour des publics en difficulté en lecture et écriture

Conquérir une autonomie en communication. Une plateforme de formation à distance. pour des publics en difficulté en lecture et écriture Conquérir une autonomie en communication. Une plateforme de formation à distance pour des publics en difficulté en lecture et écriture Yves Ardourel Laboratoire : CEMIC/GRESIC, Bordeaux, France Etablissement

Plus en détail

Guide Tuteur Commerce et Distribution

Guide Tuteur Commerce et Distribution Guide Tuteur Commerce et Distribution QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Françoise KERLAN GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Préface de Jean-Louis Muller Directeur à la CEGOS Ancien responsable de Formation à l Université Paris 9 Dauphine Deuxième

Plus en détail

Rév : K. Programme de Janvier 2014

Rév : K. Programme de Janvier 2014 CATALOGUE des FORMATIONS Programme de Janvier 2014 Rév : K Siret : 448 016 543 SARL au capital de 7500 APE : 741G 1/13 Ce catalogue de formations Intra entreprise est adaptable à vos besoins. Il est issu

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous?

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous? Cahier des charges - Appel à propositions Mise en œuvre de prestations d assistance technique à la mise en œuvre de la formation professionnelle dans les petites et moyennes entreprises du travail temporaire

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à projet d études

Cahier des charges pour un appel à projet d études Cahier des charges pour un appel à projet d études Mise en concurrence pour une étude portant sur : L opportunité et la faisabilité de création de 2 CQP dans la Branche de la Mutualité Sociale Agricole

Plus en détail

Les logiques de parcours et les articulations

Les logiques de parcours et les articulations Les logiques de parcours et les articulations À construire avec le Socle de Connaissances et Compétences Professionnelles S2CP 1 Plan de la communication I A propos des parcours des bénéficiaires Les visées:

Plus en détail

Suite à une VAE, dois-je augmenter la rémunération de mon salarié?

Suite à une VAE, dois-je augmenter la rémunération de mon salarié? Guide du consultant Argumentaire Pourquoi utiliser la VAE? Suite à une VAE, dois-je augmenter la rémunération de mon salarié? Pas nécessairement, seulement si la convention collective le prévoit. La plupart

Plus en détail

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Ce dossier de référencement est permanent. Il est possible à un prestataire

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE

COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Guide Certificat de Qualification Professionnelle : Spécialiste prestations Mention santé ou prévoyance Guide

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Catalogue de formations transversales pour cadres

Catalogue de formations transversales pour cadres Cabinet de Conseil et de formation Agréé par le ministère de la formation et de l enseignement professionnel Catalogue de formations transversales pour cadres 42, Rue MAX MARCHAND GAMBETTA. Oran - Algérie

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Philippe DOLE Mission IGAS CEP 08 décembre 2013 PROJET DE CAHIER DES CHARGES DU CONSEIL EN EVOLUTION PROFESSIONNELLE

Philippe DOLE Mission IGAS CEP 08 décembre 2013 PROJET DE CAHIER DES CHARGES DU CONSEIL EN EVOLUTION PROFESSIONNELLE Philippe DOLE Mission IGAS CEP 08 décembre 2013 PROJET DE CAHIER DES CHARGES DU CONSEIL EN EVOLUTION PROFESSIONNELLE 1. PREAMBULE ET PROPOSITIONS D ELEMENTS DE METHODE POUR LE DEPLOIEMENT DU CONSEIL EN

Plus en détail

Commission Paritaire Nationale de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la Mutualité

Commission Paritaire Nationale de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la Mutualité Commission Paritaire Nationale de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la Mutualité Guide Certificat de Qualification Professionnelle : Assistant(e) commercial(e) Version d Avril 2008 Partie

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Financée par. Avec le soutien de

CAHIER DES CHARGES. Financée par. Avec le soutien de CAHIER DES CHARGES pour l évaluation de l accord cadre régional pour développer l emploi et les compétences et sécuriser les parcours d insertion dans les structures de l insertion par l activité économique

Plus en détail

2 Référent(e)s territoriaux formation (45 et 37)

2 Référent(e)s territoriaux formation (45 et 37) Direction Générale des Ressources Humaines FICHE DE POSTE 2 Référent(e)s territoriaux formation (45 et 37) Direction de la formation professionnelle tout au long de la vie Direction Générale FORMATION

Plus en détail

DE L ÉVALUATION DES ACQUIS DE LA FORMATION À LA

DE L ÉVALUATION DES ACQUIS DE LA FORMATION À LA Présentation au Colloque pédagogie et professionnalisation- ADIUT- 20, 21 et 22 mars 2013, IUT Lumière Lyon 2 DE L ÉVALUATION DES ACQUIS DE LA FORMATION À LA CERTIFICATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE :

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE

COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Guide Certificat de Qualification Professionnelle : Téléconseiller Guide CQP Téléconseiller Version août 2009

Plus en détail

Assistant(e) de Gestion Client

Assistant(e) de Gestion Client CQP Certificat de Qualification Professionnelle Industries Alimentaires Janvier 2009 Validé par la Commission Paritaire Nationale de Branche «Emploi-Formation» le 03 juin 2008 1 Des CQP pour les salariés

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE

COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Guide Certificat de Qualification Professionnelle : Assistant(e) commercial(e) Guide CQP Assistant(e) commercial(e)

Plus en détail

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35)

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35) FORMATION ORMATIONS EVS EVS Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB Des modules de deux jours pour valoriser des compétences et acquérir des connaissances complémentaires Compétences et métiers de l aide

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

Responsable Clientele

Responsable Clientele Secteur des Distributeurs Conseils - Hors Domicile competences mobilite qualification evolution experience Responsable Clientele Secteur des Distributeurs Conseils - Hors Domicile Sommaire Des CQP pour

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2014 Date limite de réponse : 28 Février 2014

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2014 Date limite de réponse : 28 Février 2014 ENTREPRISES DE salariés -150 Direction territoriale Ouest CAHIER DES CHARGES ORGANISME DE FORMATION CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2014 Date limite de réponse : 28 Février 2014 > LE CONTEXTE La majeure partie

Plus en détail

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES EP1 : TECHNIQUES ESTHETIQUES Epreuve pratique et écrite - Coefficient : 7 - Durée : 3h 30 + coefficient 1 pour l évaluation de la VSP L attestation de formation à l utilisation

Plus en détail

Guide d accueil. des. Ateliers Métiers et Compétences

Guide d accueil. des. Ateliers Métiers et Compétences Service du personnel et de la fonction publique Le référentiel des métiers de l administration de la Polynésie française Guide d accueil des Ateliers Métiers et Compétences - 1 - Ia orana, Cher collègue,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin

CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin Guide d évaluation des compétences Candidat Nom :... Prénom :... Entreprise :... Dossier à adresser au secrétariat des CQP des Industries Chimiques Le Diamant

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Diplôme d Etat. Technicien de laboratoire médical Référentiel de compétences

Diplôme d Etat. Technicien de laboratoire médical Référentiel de compétences Diplôme d Etat Technicien de laboratoire médical Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier de technicien de laboratoire médical ne se substituent pas au cadre

Plus en détail

Certificat de qualification professionnelle. Manager opérationnel

Certificat de qualification professionnelle. Manager opérationnel Certificat de qualification professionnelle Manager opérationnel CQP manager opérationnel septembre 2010 1 1. Origine de la demande Sommaire 2. Opportunité pour la création d un CQP manager opérationnel

Plus en détail

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let.

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. b, OFPr Filière d études Certificat complémentaire pour la maturité

Plus en détail

Socle de connaissances et de compétences (DécliCC)

Socle de connaissances et de compétences (DécliCC) Socle de connaissances et de compétences (DécliCC) Intitulé : Pratique de l anglais Public : Salariés fragilisés dans leur emploi Il y aura une mixité de publics sur les créneaux de formation. Les publics

Plus en détail

Contexte de l expérimentation

Contexte de l expérimentation CAHIER DES CHARGES Objet de la prestation : Assistance à maîtrise d ouvrage auprès de l Agence nationale de lutte contre l illettrisme relatif à l accompagnement en région Rhône-Alpes, des CFA du CCCA

Plus en détail

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées»

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» ACTION TERRITORIALE 2011-2012 «Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» CAHIER DES CHARGES D ACCOMPAGNEMENT ET DE FORMATION Origine de la demande UNIFAF

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef.info CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

Guide du Tuteur Banque et Assurance

Guide du Tuteur Banque et Assurance Guide du Tuteur Banque et Assurance QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Durée : 11 jours (soit 77h00) FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Le public : Nouveau manager d unité technique, commerciale, ou administrative ou manager d

Plus en détail

Optimisez la gestion des compétences dans votre entreprise

Optimisez la gestion des compétences dans votre entreprise GUIDE PRATIQUE ENTRETIEN PROFESSIONNEL Optimisez la gestion des compétences dans votre entreprise 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI ENTRETIEN professionnel L article 1er de l accord national

Plus en détail

Enseignement modulaire en Maintenance industrielle

Enseignement modulaire en Maintenance industrielle Enseignement modulaire en Maintenance industrielle Niveaux V et IV GUIDE DE MISE EN OEUVRE CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet - CP201-69336 Lyon cedex 09! 04 72 19 80 21 -! 04 78

Plus en détail

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr Emplois d avenir GUIDE DE L EMPLOYEUR GUIDE DE L EMPLOYEUR La jeunesse est la priorité du quinquennat qui s ouvre. Son avenir mobilisera le Gouvernement dans de nombreux domaines et notamment ceux de l

Plus en détail

Objectif compétences clés (OCC)

Objectif compétences clés (OCC) Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 30/01/2016. Fiche formation Objectif compétences clés (OCC) - N : 17316 - Mise à jour : 20/10/2015 Objectif compétences clés (OCC) Devenir

Plus en détail

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Annexe II b Définition des épreuves Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Cette épreuve valide tout ou partie des compétences

Plus en détail

(articulée à la mise en place d un réseau de tuteurs Cf. fiche travail collaboratif ci-après)

(articulée à la mise en place d un réseau de tuteurs Cf. fiche travail collaboratif ci-après) FICHE PRODUIT DE FORMATION DE TUTEURS (articulée à la mise en place d un réseau de tuteurs Cf. fiche travail collaboratif ci-après) Objectifs Population visée Contenu et démarche FORMATION- ACTION 30 heures

Plus en détail