L'axl.tenca de ce partl alda manl'estament la PSH conserver.on lmaga r'formlsta.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'axl.tenca de ce partl alda manl'estament la PSH conserver.on lmaga r'formlsta."

Transcription

1 En jul11et at an aoot ont au lieu les quatre prem"res "actlons partlelles. Bien que la participation alt.t. tr's fal~l., la Forum d'mocratlqua les a flnalamant remport'es toutes las quatre. Le PSO a continu6 sur,. voie r'formlste tant en politlque lnt'rlaure qu'en politlque 'trang're. Les mlnistres das relations ext'rl~ures et de l'.conomie ont soul1gn6 le d'sir du gouyernement d'adh6rer l 'AELE (juin) et QU Consell de l'europe (noyembre) et ont soulev. la question du retralt de. troupas sovi6tlques, Yolre de la neutrallu hongrohe. A l 'inurieur, le Partl a accept6 de proc6der 1 une rll'veluatlon des 'vllnements de 1956 et a soutenu au Parlemant une sllrl8 d'amendemar,ts constitutlonneh yhant Introdulre le multiparthme et supprimer toute r6"rencoi au rgla dlrlgeant du Partl communhta. Lors d'un congr" du Parti, en octobre dernler, la PSO s'est dlssous officlellement et s'est raconstltu6 en Parti soclallste hongrois ; ce changement a mar~uii le trlomphe de l'alle r'formlste et Ie. traditlonalistes s 'en sont dlltachlls en ennon;ant qu'lls pouraulvalent leur action en cholslssent Ie dllnomlnatlon de partl socialiste ouyrler hongroi Au cours da l'automne. les contacts avec Ie. partla de "oppo.,tlon ont 6t6 offlclalls's lors de. n'goclatlons entre Ie partl eu pouyolr at la "t abl e ronda" des partls de "opposition. Toutefola, ces nllgoclatlons ont but6 sur quatre probl'mes - en partlcul1er sur la proc6du re et la date de 1'61ectlon pr'sldentlel1e. Celle-el avait 6t' Inltlalement flx6e au 26 novembr. mals les parth de 1'opposition ont pu recueillir un nombre auf thant de alonatures pour obtenlr un r6"rendum sur le report de l '61actlon jusqu" l 'lssue des 61ectlons parlamentalres. Le rlltllrandum a ou Hau la 2& I\OY~ llol.t.. wl, en ca qui concarna 'a questlon-clll de la data da l 'II1action pr'sldentlal1e. une majorlt' tr's 6troite.'est dllgaglla an fayaur du report ; 1& Prll,'dant aara dll,onnals 61u par 18 nouveau Parhment. Sur hs troh autres probllmas (abolition de la ml1lca daa travail leurs ; lntardlctlon de touta activlt6 politlqua aur Ie lieu de traval1 ; l'obllgatlon pour le partl gouyernemantal de rllvlllar aaa ayolrs), une large majoriu s'e.t dllgaglle. Ce succ's a fort«ment stimu16 hs quatre partls da "l'alltance pour la r6fllrandum" 06mocrata. ltbraa, Jeunes dllmocrates, 181 aochux-d6mocrates et Petits axplottanta at an pertlculler les Ollmocrates llbres dont le rgle a 6tll d6termlnant. La Forum d6mocratlqua a commls une grande erreur an recommandant la boycott du r'fllrendum (la partlclpatlon a 't' de 58 ~) ; mon sentiment e.t qu'11 ne a'a.t pas entllrement remls de cette erreur de tactlque. Le Partl soclallste n'avalt pas prllconls' 1. boycott et pourralt donc tlrer un certain r'confort du fait que ee vote sur cette questlon-el11 n'a 'til remport6 que da justesse I toutefols, le report de. "eetlons a fortamant dlmlnu' 'e. chanca. d"'ectlon du candldat du PS 1 la prllsldence, H. Poz.gay. Une II'eetlon partle"e qut S'est d'rou'lle la 14 jul"at a confirm' la popularlt6 de l ' All l ance des dllmocrates llbres i sout enll par,.. autr{ls "parth du r6fllrendum", 'eur candldat I ' a net t ement, empor t di sur 'l e cftt"j l<:!et sout enu par Ie PS. Toutefoh, depuh la fin janvler, les parth prennent de plus en plus conscience que 'a campagne pour Ie. II'ectlons g'nllra'ea a d'but. et ont tendance mettre en avant leur. positions dlvergentes. Le. partls de "l'alllanc. pour,. rllfll rendum" se crltlquent mutuellement (mals pas au point d 'hypothllquer toute coopllratlon future) 'es O'mocratea ',bres ont exploit' fond 'e scandale du "Danubegat.", c'est-l-dlre l.s rllvlllationa relatives aux 'coutes tlllllphoniques des partls d'opposltlon Insta"'as en permanence par 'a police secr.te, scandale qui a entra'n' 'e 23 janvier 'a d6mlsalon de DOC-fR\dv\83566.cg

2 H. Horvath, mlnl.tre de l'int6rl1ur ; le. autre. "parti. du r6t6rendum" ont le sentlment que las 06mocratas llbres en ont retlr6 tout,. cr'dlt et qu' n s n'ont pas transmh ' es lnformauons qu' n. avaient obtenua. ; 11& est1ment que le. O'mocrate. l1bre. tocallsent beaucoup trop sur de juteux.candales et pas suffl.amment.ur le. probllmes quotldlen.. tel. que l'1nflatlon. Inversement les 06mocratas 11bres crlt1quent les.oclaux-d'mocreta. pour avolr partlc1p6 una manlfa.t.tlon.ur l 'lnfl.tlon organ1.'a p.r l'un de. ayndlcats tradltlonna" Oa.ynd1cat des m6tallurghtas) qul 'U d.n. le pass6 'troltament IssOC1'.1.1 gouvarnament PS.ctuel. Chacun s'.ccorda l raconn.ura que la. r6.ultats das 61act10n. sont lmposslblas pr6v01r. mals qu'11 en r6.ulter. trl. prob.blamant un gouvarnement de coal1t10n. La lactaur trouvar. c1-.prl. una br'v,.n"yse des pr1nclpaux plrtls polltlqua. qul p.rtlclpant aux 61actlons. PART I SOCIALISTE OUVRIER HONGROIS (PSOH) Magyar Szocl111sta Munk.sp.rt (MSMPl Ca p.rtl 6t' constltu6 p.r l'.11a tradltlonn.l1sta da l'.nclan PSOH. 18 saul p.rtl hongroh da yant surv'cu.u congr" du partl d'octobre Comma l'1ndlque son nom as membra. s'opposant l ca qu'11. con.,d'rant comme l'.b.ndon des tradltlons du PSOH par "ana r6formtata at tentent de malntenlr la. tradltlons d'un p.rtl marxlste. Hormls Grosz at 8erecz. ca p.rtl ne compta. contralrement l l'.na r6formiste...cun. paraonn.llt' connue at ses.dh'rent ctuel ont lncertalns. Saule l'61ectlon d6montrera.'1,. ont conserv' una part slgniflcatlvl du.outlen tr.dltlonn.' dont b6n6"clau la partl. p.r axemple de la part des syndlc.t. organl.6. da. lndustrlas t r adl t l onnal l e Una cho.e e.t cartalna.i ca p.rtl a.t rapr6sant6 dans la nouvaau parlament. 11 ne p.rtlclpera pas' un gouvarnamant da co.l1tlon. L'axl.tenca de ce partl alda manl'estament la PSH conserver.on lmaga r'formlsta. (volr cl-dassous) PARTI SOCIALISTE HONGROIS (PSH) Magyar Szocl.'1sta Part (HSPl Ca partl a 't6 crt' la i octobra 1989 par la majorltt da. membre. d... PSOH da l 'tpoqua lors du tralz1'ml congr's da CI partl. Las cha', du cantra et des.'1a. rtformlstes du PSOH ont taus rejolnt le nouvaau p.rtl. y comprls la presque totallt' des par.onnallus connues : Nyers (Pr6.1dant du p.rtl). Nemeth (Pramlar mlnlstra). Horn (mlnlstre des A'falre. 'tr.ng're.l at Pozsgay (mlnlstra ns portefaul11a. q...l auralt 't' le c.ndldat pr6s1dentlal du part1 en novambre dernler et q",' le.ar. probablement cette Innta). Le. dlr1geants du plrtl dt'andant l'ld'a de la d6mocr.tla p'ur.'1sta at da l"conomle soclale da march6. Ils tentent de con.erver du tarraln gauche et au centragauche en prenant l 'engagament de proc'dlr des r6'orm l'1nt6rllur at en matlllre da polltlq... 6trang6re. 11 ouhaltent Ie d6f.lre du pold. du pass6 et de l'ld6e qul pr'vaut dan. l 'oplnlon publlqua.alon 1.quelle 11 convlent de las assocler eu.y.tlme du partl unique et l la confu,'on entre la partl et l'etat. 11 leur 'Iudrl paut-atre plusleurs "octlons pour Y plrvanlr. Leur polltlqua 'tr.nglre I b6n6"c16 d'un llrge Ippul I laur polltlque 6conomlque les a randus lmpcpu1alres parce qu'ns ont mil an oauvre las mesures d'aust6rltt qul Ivalant ft6 exlg6es par le FHI et plr 11 Commlss10n OOC-fR\dv\835S6.cg _ 4.. l

3 des Communaut's europ'enne. 1,. ont con.arv' une v6rltable.tructure de par t! qui le. eldera au moment de. 'lectlon., m.l. I l'heure actualle le nombra da leurs adh'rents ne d6~e.s. gu6re le (l'anclen PSOH comptalt membres avant octobre 1989) ; d~ l'avl. 96n6ral. 11. ont do repartlr I z6ro. 115 ne.eront servls 1'01 par Ie scandale du "Oanulleoate" nl par le taux d'lnflatlon actuel nl non plus par les r6sul tats probables dll5 'lectlon. en RDA qui auront lieu una samal ne auparevant. Le. sondagas actual. leu r attrlbuent entre IS at 20 ~ da. volx. at. au.tada actual, laur entr6e dar-. l'opposltlon apr6s les 'laction. ou leur partlclptlon I un gouve,'nernen l de coalition ra.te probllmatlque. A l' h.ue du r6f6rendum. le partl a c6d' un nombra Important de.as locaux et cartalns d'antra aux ont 't6 offerts aux autras partls p011tl~ua. 11 propose mime d'abandonner son quartler 96n6ral bien connu situ' I proxlml t6 de du Parlement. In6vltab1ement. des dissensions sont app&rues ant ra les partls en ce qui concerna l'attrlbutlon des buraaux. mals 6galamant en ca qui concerna l'acc's I la t61'vlslon et l'attrlbutlon de temps de pa.sega gratulls et payants la t'1'vls10n. A l '6vldenca. 11 axhta au.eln de l'oplnlon publ1que una apathle consld6rable. volra parfols un sentiment d'hostl11t6 envers le. ~artl s polltlques. Le flnancemant des nouveaux parth avec des fonds pubhcs, sl l1mlus.01ent-lh, at l'attrlbutlon de bun,aux, 1I1nsi qua la proposition d'au9menter las traltaments das membres du Parlement ne.ont pos populalres en p6rlode de forte l nf lat l on tit d'ausurlt6. Je soup';onno 1& PSH d'..p6rer tlrer proflt da cette.1tuatlon et notajrment du m6cont"nlemenl d. l'oplnlon publ1que l'6gard de ca qu 'al1e consld6re comme de valne. querel1es entre parth et une trop grande fragmentation de cas darnlars. 0' aucun. ont m6me pr6tendu que le PSH avalt d'llb'r'mlnt poursulvl unl polltlque d'lnfl1tral lon des nouvaaux partl. polltlquas. PARTI SOCIAL OEMOCRATE (PSO) Szoclaldamokrata (SzOP) Le partl soclal-d6mocrate a 6t6 fond6 pour la deux16ma fols le 9 janvier 10a9. 11 a toujours afflrm6 qu'11 constltue la contlnuatlon du parll qui fut fond' an 1890 at supprlm6 en 1948 at qul continua I fonctlonnar an exi'. 116 I 1'1.5. Au cours de l'ann'e 1989, 11 a 6t6 a6chlr6 par,da profondes dlv1s10ns lnternas. as.antlel1emant entre l'anc1enne g6n'ratlon dont, mambres appertena1ant au part1 avlllt 1948 Oe Par t l h1atorlqua"),.t la nouvelle g6n'ratlon. alnsl qu" propos de quest10ns.u 1 lmm6d1ate. qua les relatlons avac l ' alle r'formhte du PSOH de 1' '' poque. La.ltu.t1on.'e.t nettem.nt am611or4e depuh la r'unlon du congrh consthutlf du partl au d6but du mol. de novembre et dapuls 1. r'admlsslon du part1 au.eln de 1'1.5. (un groupe de d~16gu6i da l'al1e gauche qul a qultt' la congr~~ a con.tltu',. P.rtl socl.1 d6mocrate lnd6pendar.t d1r1g4 par Gyorgy Rut t ner un autre groupe. molns lmport.nt. a cr 66 un PlIrtl social d6mocrl>to d1rl g/l!' ~..!",,,e Takacs. anclen l aader du "part1 blstorlque"l. Le pert1 a soutenu la c.mp.gne pour le r6f'rendulll, qui lui a per-mts d'accro,tre son cr6dlt. Sous l'eutorlt6 de.a jeune dl r l gaant e Ann. Petr.sovlt 11 se d6clare fortement.ttach~ "Europa et projatte un. 1mage europ6enne. Il pr6conhe l''conomle.ochla de march4 et.aralt dhpos6 partlclpar I una coalition avec 141$ partls du contre. avac lesque1s t1 a constltu6 l' "All lance pour 18 r6f4rendum". 11 est1me qua l'1nflat10n - - OOC-fR\dv\83566.cg 5 "

4 rapr6santa un problima m.jaur at at6 confronta l,. questton d volr s'll y a Heu da soutanlr un. m.ntfestatlon dlrlg6e p.r un.yndlc.t tr.ditlonnal (voir ct-dassus), 11 r.connu que '.s syndlcats tr.dltlonn.'s,. v. 1. nt un rala Import.nt 1 jouer ; 11 t 6gal.mant d6cl.r6 d1.pos6 admat~ra.n son s.\n d'anclans membr.s du PSOH l.xc.ptlon da sas dlrlgaants. La no..br. de sas adh6rents sa s1tua actu.".m.nt.ntra 15.t Oas dout.s ont 6t',mls quant IeS c.pacltas d organh.tlon,.n part1cull.r an riglon rurala. Las sondagas.ctuals lui attr1bu.nt da 6, a ~ des y01x. 11.xlste 6gal.m.nt un p.rtl socl.'-d6mocr.ta das tzlganas da Hongrle ; le PSO a d6cld6 d. na pas s'opposar c. que '.ur. c.ndid.t. f nt c.mp.gn. dans prl. d. 15 clrcon.crlptlons.t da leur accord.r quelqu Itg sur llstas n.t10n.'a ALLIANCE DES DEMOCRATES LIBRES (AOL) Sz.bd Oamokr.t.k Sovat g. (SzDSz) L'ADL a.t I u. d. l Oppo.ltlon dimocr.tlqua d.,. fin de nna.s 70, qui.nglob.lt les autaurs des "Sa.. lzd.t".insl qua la rasaau d lnithtlv libra. (1988). As d6buts. alla 6talt clrconscrlpta Budapast.t damaur. e5.antlal'.mant urbain.. Ell. fut cra'a l automn. d. 19a9 lorsqu'un dlrlga.nt du groupa d oppo.ltlon "da la tsbl. rond." qui avalt adopt6 una ligna dura d.n., ntratl.ns qui.urant H 'au an pt.mbr. avac 1e partl gouvernamantal, rafusa da signer un accord at mana,. campagna qui aboutlt la vlctolr. du rafar.ndum du 26 nov.mbre. c uccis a fait da c. parti una force avac laqua"a 11 hut comptar dans la polltlque natlonala. 11 d6fend..alntan.nt la libra 'conomla da march6 at vaut mettr. un tarma.u contrala de l'etat an mathln aconomlqua, partlcuhtrement dans la..ct.ur da l'lndustrla. 11 donna l'lmprasslon d'un groupa lntal'.ctu.' jou.nt un rale un tant soit pau d6magoglqu. I son.xp6rl.nca m6dlatlqua ast grand. at 11..t parvanu faira l.s grand. titr da la pr sa. 11 r.lt dlspos6 conclura un accord pra61actor.' av.c la. autr.. partl. da "l Alllanc. pour le r6'6randum" an vue da cooparar au.acond tour. L. nombra actual d..a. adh6rant st de I la. sondages lui donnant antra 15 at 20 ~ das volx. Son prlncl p., rival pour l ' al ectoret du cantra-droit ra 1e Forum d~mocratlqua hongrols av.c 1.qual 11 n'antratlant pa. da bonn relation 11 con.'dilr.,. FDH comma un partl nationallsle.t popullst t non dapourvu d'antl-s6mitl.ma. On con,olt dlfflcilement qu'il pul.se coop6rar avac la FOH au sein d un. CoalitIon at.ncore moins avec 1. PSH. L'ADL t 1. prlnclp.' d6f.n ur d.. syndlcat. l\br.s, cr,a ind6pendamment da la conf6d6rat10n da yndicats offlci.,., dans '.sque'. on retrouva 5ant\a11amant d.s r.pr6s.ntants des prof.ssions 11baralas, L'ALLIANCE DES JEUNES OEMOCRATES (FIOESZ) Flst.1 Damokratak SZOv.tl.ga (FIDESZ) La FIDESZ est un parti :Ieune. qui s'elt form' partir d.s group.. d ~tudiant. de 1'Opposition d6mocr.tiqua. 11 constltua un group. indapendant dont 1'affactlf t e.tlma adh6rents, po11tlquem.nt proche da 1'AOL..ais lnslst.nt pour..anar,. ca..pagna "actoral n touta lnd'pandanc. 11 DOC_fR\dv\83566.cg

5 gagn' ~a not.orut.' en a 'occupant. des probumu de drolts da 1 '110_, du retratt des troupas aovt'tlques at. en soutanant la campagne pour le r'f'rendum. 11 n'est. pas certatn qu'l1 parvlenne franch1r Ie.aull des 4 "I. LE PARTI DES CITOYEN5 ET DES PETITS EXPLOHANTS IN!)EPENDANTS Fuggetlen Khgazdll F"ldmunkas as Polgarl Part. Ce partt v~ut l'h'rltler du partl fond' en 1930, le plus grand part l de la p'rlode Son principal objectlf est le ret.our de. terres agrlcole. 1& pr opr l iit ii prlviie.ur la bua de 1& liig1lhtlon sur 1& proprtiit'de e.t. d.s lor. hostt'e aux.truct.urea exl.tant.e. actuo"as dos fenne. collecth'es et das coopiirattve. agrtcole., dont la. dlr'geantl voteront probable.' Int pour le PSH ou pour le PSOH dan. l'e.polr de conserver leur posit.lon. Les Patlts exploltants ont sout.enu h campagna pour h rii'iirandum et envisagent h coor6ratton au seln d'un gol.lvernemant da coal1tolon du cantre. Leur effecti f est de adhiirents I des doutas onto iit' iilll1l quant. l'organisatlon du part.1 et lls onto connu une.cts.toil (qui a Int.ratn' 1& cr'ation du Part. 1 '-,at i onal des petits expl0'tants). l'iitendue du.out.ten dont. lls bl!niiflc1ent. 'lans les riiglon. rurales con,t.ltue, ' un de. points d'interrogation da la campagne et. 11 est pau 'pr~bable qu'll. r'all,ent. un bon score dans le' zona. urbain. LE FORUM DEHOCRATIQUE HONGROIS (FDH) Magyar Darnokrat.a Forum (MOF) Ce partl a d'buu convne paru d'opposhlon an et, fort de quelque mambra., 11 est d.venu le plu. grand part.1 d'opposltion, et e.t. celul qui..t le m'leul< organld SUI" l e plan national. 11 a remport' quat.re 'lectlons parttel1.. dlln. le courant de l "U 1989 et, b'niitlclant du.outhn do trol. Indiipandant., 11 constltue diij' un groupa parlalllentalre comptant sapt reprii.entant.. La quflst.lon du riifiirandum a 'tii pour lui una 'ource d'humt1latlon, lilah 11 pourralt trts blan raprendra vlgueur. 11 obtlant des score. tr6. varl's dan. 1fla aondages, o.clnant entra 20 et 40 " I nul ne connatt l'lmportanca 'f,' la manace que repriisenta pour ca part' la vota da. peths exploltants de t : iigton. ruralu et celul de. diimocrate. l1bres en zone urbalne. 11 entretlent I bonnes ralatlons avec la PSH -.'atttrant. aln.l 'es rllmarques et les Ct-' ;. ; lue s de.es oppo.ants. La part I roprii..nta dlvars courcants : popul1smn, ;' 'al at "trotsuma vota" antre 'e capi t al "..a at le soctalhme I l1biiral"'~ iiconomlqua classlqua ; diimocratle chriitlanne I at (selon eux) ' cologt.tes, 11 ravendlque l'hiirltag. spiritual da 'a tradition de a jod un ".61.. 'mlnent. dan' la campagne an faveur de. Hongrots de Transyl vanle, probunle qui dameure tr" senslbla, et, au cour, de "'U 19S9, a prls la t6te du mouvement de sout.ten en f.veur des 6mlgr 8nt s do ROA a t de l'ouvertur. de 'a front 1 ~re avac " Aut r lche. D' aucuns affl rmel ' qu'11 recevralt baaucoup d' argent et d'alde da la part des partls d4mo' rat.s-chr'tlens oc~ldentaux, notamment. da RFA et d ' Autrtch. ; 11 esplro p.'uvot r adh'rer l' Unton diimocrat. Ique europiilnne. 11 exlsta 'gal~m.~t un partl popula1re diimocrate-chr'tlen mal. calut-cl n'est pa. en~ore parvenu A. '~fflrmer comme une force effactlve. OOC-fR\dv\8)S66.cg, I - 7 -

6 PARTI POPULAIRE HONGROJS (PPH) Nagyar Heppart (HNP) Succes.eur de l'enc1en Pert1 peysan qu1 coop'ra evec le. commun1stes l la f1n de. enn'e. 40. CI pert1 n'e.t pas encore parvenu l d'f1nir cla1remant son 1dent1t6. n..plre pouvoir ra1l1er 11 aoutien d.. populattonl rurales pauvres et de. populationl urba1nes 'conomiquement 'a1ble 11 rlvend1que de. 11ens avec la trad1tion nat10naliste del 6cr1va1ns hongro1. - -Noul lommes un parti d'europe cantrale t yp1que". CONCLUSION La pr6.ente note.'est 11mit'e aux pr1nc1paux parti. pollt1que Comme cela a d'jl 't, dit. plus de 50 part1. I.p.rent concour1r, du moln. au premier tour. 11 y aura beaucoup dl n'gociatlons l l'l ue du prem1er to~r lorlque le paysege politique Ie aera clarlfl'. Un gouvernemlnt de coalitlon.emble pratlquement 1n'vltable. ma1s sa compos1tlon probable n"mergera pa. avant la fin du pramier tour. 11 est tout l falt vralsamblable qu'une deuxllme 61ectlon 9'n'rale aura 11eu d'icl un an. Davld BLACKMAN OOC-fR\dv\B3566.cg - 8 -,I

7 CROUPI SOCIAlISlI SOl lm ISlISCHI FRAKlI ON totlmlttikhomlla PARlIMI"IIUROPHN IUROPAISCHISPARlAMIN T EYPOllA1KO KOINOBOY.\IO CRl'PO SOCIAlISTA CRUPPO SOCIAlISTA DENS:X:IAlISTlSKE GRUPP! PARl AM(NTO IUROPEO PARlAM(NTQ (UROP I O [f.pariamentet SOCIA.USTCRl)UP SOOAU STISCH[ fracl lf CRUP() "UOAIIS1A l l1roplai'o; PAIHlAM[NT lurop(l S PARllMINT PARIA...' (NTO ( UROPIU Strasbourg, le 13 fevrier 1990 JGPfJNRfCSfADMf1581f6 PEfGS/46f90 NOTE A L'ATTENTION DES MEMBRES DU GROUPE SOCIALISTE ET DU SECRETARIAT organisation des salles et des equipes d'interpretes Depuis le janvier 1990 notre collegue Christa Schwan a pris officiellement sa nouvelle fonction: organisation des salles de reunions et des equipes d'interpretes a Bruxelles, Strasbourg et autres l ieux de reunions du Groupe. Vous pouvez l'atteindre a Bruxelles sous le numero de tel au bureau ARD 616 et a Strasbourg sous le numero de tel au bureau PAL BIP Pour fach iter une bonne collaboration avec les services du PE et pour eviter des erreurs eventuelles, je vous prie de transmettre RS.!:. ~ (formulaire en annexe), vos reservations de salles, dans la mesure du possible, 2 mois a l'avance. Les services du PE nous demandent ce delai pour planifier leurs equipes d'interpretes et pouvoir eventuellement engager des "freelance". Un delaj d'un mois est necessajre Dour vos annulations. Des annulations a court terme nous sont f'actur-ees a bfrs pour une equipe complete de 9 langues. Depuis le 1 septembre 1989 nous avons re~u plusieurs annul at ions de ce type. Quelques explications pour les salles: A Strasbourg nous avons a notre disposition la salle IPE 100 avec une equipe d' interpretes en 9 langues et depuis peu la salle IPE 2-1 avec une interpretation en FRfEN (si absolument necessaire aussi en DEfES), en plus les salles 516 et 517 sans interpretes. Les services du PE nous demandent de ne pas depasser ce contingent parce que nous sommes le seul groupe disposant de 2 salles. les demandes pour d' autres salles sont a negocier chaque fois avec les services du PE et les autres groupes politiques ce qui importe le risque d'une annulation a la derniere minute, si les groupes ant besoin eux-memes de leur salle. En plus leurs equipes d'interpretation ne travaillent pas necessairement dans les memes langues que les notres. Pour toutes ces raisons les delegations sont priees d'organiser leurs reunions le soir ou pendant la pause du midi. Pour vous donner une idee de La multitude des reunions: pendant la session de decembre, le Groupe socialiste et ses membres ant organise 75 reunions..f 79 1TJ. rue Belliard T040 Bruxelles. T<'1.102\ T"lex 639B8 socep, T"lecopieur

8 2 A Bruxelles nous c1isposons de la salle ARD 708 <pet ite salle au Secretariat pour 10 personnes), BEL 52 et BEL 53 et en partie de La salle BEL 71 <salle des Questeurs et du Bureau du PEl. Les salles ARD 11 et RMD 320 sont reservees depu is le 1 janvier 1990 pour La formation professionnelle. La demande d'autres salles necessite des pourparlers avec Le PE et les autres groupes politiques. Nous pouvons obtenir des equipes d'interprites uniquement pendant La semaine du Groupe, c.-a-d. pas de possibilite pendant La semaine des commissions. l'impossibilite de satis Ces quelques explications pour vous montrer faire toutes les demandes. Merci d'avance pour votre bonne comprehens ion. SaLutations fraternelles Q..I_...-lf\...,~ q~i~-priestley Secretaire General

9 Datum Date Fecha SAALRESERVIERUNG RESERVATION DE SALLE ROOM RESERVATION RESERVACION DE SALA Tag Uhrzeit Anzahl Dolmetsch. Thema Jour Heure Nombre Interpr. theme Day Hour Number Interpr. Thema ID;~ IHn"~ IN. mern In~"rnr. Asuntc. Unterschrift Nom Name Firma

10 CROUPl 50Cl..\L i) H PARUMlNT f UROP(("I; SC)] I"ll<i l 'Sf, tl FK "'~f I O'-l 1:0tIA.\ lttikh OMA.1A fl! ROPJ" ICiCt-tfS PARL.' \1( ~ I EYPOnAf}\O K O I~OBO \'.\I () GRUPO SOCIALIST'" PARlAMf "" TOf UROPIO GWPPO SOCIALISTA PARLAMfNTO fu ROnO [)( N SOClAlISTlSK GRUPP [f.parlami NTET SOCIAliST GROllP EUROPEAN PARLIAMEN T SOClA.lISTlSCHl FRAClIf f UROPHSPARll \.1fNt CRUPO ~ () ( IAUr,J"- PARIA""H N H ) l URf )PEl : Bruxelles, l e 21 f evr ier 1990 JMT/ Lc/1782 f'e /GS/ 48/90 NOTE A L'ATTENTION DES MEMBRES DU GROUPE SOCIA LISTE priorites sociales a presenter a La Commi ss ion Cher(e)s Camarades, Le Secretariat vous prie de bien vouloi r trouver, ci-joint, un document, elabore par Jean-Marie TRIACCA, concernant l es priorites sociales a presenter a La Commission. Vous en souhai t ant bonne Lectu re, fraternellement. Jul ia n PRIESTLEY rue Bethard 1040 Bruxelles r <' T<'I« socep.jelecopte ur

11 ARERA~~TOIRE AU DEBAT SUR LA FIXATION DES SUPERPRIORITES DgCU:ENS S I LE P ENTER A LA COMMISSION PAR LE GROUPE SOCIALISTE Strasbourg, le 12 fevrier 1990 JMT/lc/946 Programme de travail de la cq.!!!mi ss ion pour 1990 D ~~ ~Dsion sociale Propositions avancees pr;or;tes socjal arr-t' par J. DELORS e ees par le es devant le parlement Groupe.', 18r.Yler pr;or;tes leg;slat;yes sociales f;gurant dans la resolution du rapport CHANTERIE poyr 1990 Syperpriorjtes sociale presentees par le Grou poyr t r avail atypique : di rect ilie - amimage.ient du temps de travail : direct ive - i nf ormat i on, consultation, participation ~ es travailleurs : instrument communautaire - ~ l e m e n t s de preuve des 'ont r at s : directive - t r avai LLeurs frontal ier s : communication -, ous- t rai t ance : inst rume nt ~ o m m u n a u t a i r e - "ormati?n profession. - ~ g e n c e en matiere de ', ~ c u r i t e, hygiene, sante ~ro t e c t i o n des femmes cnce i nt es : directive - i ss i s t ance medicale : avi re s : directive ~ a n t i e r s temporaires, mob iles : directive - contrats a duree determinee - amenagement temps de travail - information, consultation travail leurs dans societes multination, travaillant en Europe - directive revenu minimum national - directive organisation europeenne temps de travail (duree, conge, travail de nuit",) - directive relations travail precaire (temps partiel, interim travail non protege",) - directive protection en cas de licenciement - directive respect des dispositions sociales et de travail, au niveau local et des dispositions collectives - directive sur introduction comites europeens consultatifs entreprises nationales - directive sur renversement charge de la preuve en cas de discrimination 1- marche de l'emplqj - initiatives locales emploi - lutte contre chomage de longue duree acces aux jeunes et femmes pour marche de l'emploi 2) emplo; et remyi'" ' ion - directive " ~, droit a egalite de ; ; :,t ement pour travailleurs sous contrat duree determinee, temps partial, temporaire, a domicile - directive sur protection en cas de licenciement en masse - directive-cadre sur respect des dispositions locales pour droit sc:ial, du travai l et conventions collectives 1) formes d'~lois at)pique 2) rewction et a'lenagement dj tenps de travai l 3) salai re mininun et reveru mininun 4) protection contre licenciement individuel au collectif 5) maintien des dispositions locales, sociales, en matiere d'enploi et de salaire, 6) information, consultation parti cipation des travailleurs en particulier la creation de comites consul tari fs europeens dans Les entrepr'ises transnational SUr base d.j texte ad:pte par le ParLement europeen

12 - sec teur e ~pl orat;on forage : direct ive - infor mation agents industr. dangereux d;r e ct;ve - signali sat ion l i eu de t r ava i l : directive - adapt at ion reglements se curite sociale - transferab il i te regime s complementaires pensions - egal i t e traitement h ~ mmes/femmes : 3"progr. ( 1991/19 95 ) - 2" rapp ort sur emploi en Eur ope - directive sur protection des enfants et jeunes - directive sur protection de la mere - directive sur droit a la formation ame l io rat l. QO conditi. ons 3) de Vle. et de t.e.allul - di rective con c ~rnant reduction et a~e n a g e m e n t temps de travail - direct ive sur fixation duree hebdomadaire et quotidienne travail, conge paye annuel, repos hebdomadaire 4) information. consultation et participation des trayailleurs =-directive sur droit dans entreprises transnationales - directive sur creation comites consultatifs europeens entreprises transnationales - directive sur protection travailleurs migrants non communautaires 'organisatjon 5) liberte d t droit a syndicale e t i on collecla concerta ----1iIl.r. - directive pour garantie droits et libertes syndicales

13 I 6) protection sante et securite sur lieu ~ - directive sur protection mere et femme enceinte au travail - directive sur accueil enfants - directive sur conge parental pour hommes et femmes 7) protection enfants et adolescents - directive sur protection jeunes au travail - statut societe europeenne et directives annexes - statut social travailleurs migrants

14 \...,\..1 1'1. '. \ ", '. I '. I ~ ~.!,.... I ', I I ;.... '.. :, -v v.,. ".' '' '.\ ' '. \ ~ J :: -\. ", ". I I '. j -I t., r : ' ', \ \. ~ ~, ~,. 1' " '\,,, ;. K. I T I. -\ 1< : -. :,. No t e a L ' e t t e n L jon ~ ' ~ rnemb e-es d u qr- o u pe ~, o (" 1 d l l '. t e t e s mernb r e s t r o u ve r-on t en ano e x e l ~ r.-i p ~ l ~ r t t-.'1 d :' " h.'.i,\ r.'. ~~l l<.l ' 1 1 a rio u '; I.Jr l e v o y a q e cu' i l a e f f e c t u e flo" l sra e l d tl? lJ3 9 Ji 4. : It:YJ'.. e n t en t q ue r e p re::;c n tant c u q rou pe s o c r a l vs t e d I ' in l l l a tl ve " : Mf f UR PU.U " Sa t u t a t r on s f r e t e r n e l Le s, ( s ) du I t a n PRI ESTlEY Sec r e t a i r e gen e r a l Dor f R\ DV\ c hc P f :\..~ sn ~I.:. C,-. Df

15 RAPPORT SUR LE VOYAGE EFFECTUE EN ISRAEL du au EN fant QUE REPRESENTANT DU GROUPE SOCIALISTE A L'INITIATIV E "1990. TIME FOR PEACE" En r ~ po n s e i 1 ' i nvitat i on de l ' init i at ive " 199 0, Tim e f or Pe ace" et a l a s u i t e de 1a d ec i s ion p r i s e a ce su iet pa r l e bu reau. j ' a i part t c i p e. en t an t qu e representant du groupe so c t a t t s t e, au x ac t t v i t e s des mou v eme n t s pacifisl es europeens. is r a ~ l t e n s e t pal e s t i n i ens e n l s r et dans l e s l e r r i l oire s oc cupes de la Palesl ine du 27 d ecembre 1989 au 4 janvier INTRODUCTION: L' INITIATIVE "1990. TIME FOR PEACE" Au moi s de j uill et lor s d 'une rencontre internalional e a l a Quel l e o n l p a r t i c t pe pl u s de represenlants d 'organi sations pacifi s tes euro peennes dan s le cad r e de 1a hui t i eme c onve nt i on du De s ar mement Nucl eai re Europeen {European Nuclear Di sar mame n t ( END) }. est ne e l'idee d ' une initiative non v i o l ~ nt e du mouve menl pa c ifiste eu rope en pour 1a pa ix au Pr oc he-or ien t. Cet le i nit i at i ve devai l elre con~ u e comme squtien a 1a lutte du pe up l e pa1esl inien pour se s dr-o i t s et aux forc e s de Ja paix e t d u r e al ",sme en Israel. l' i nili a ti ve. s out e nue par de s pe r s onna l t t es et d e s organisat i on s isr ae J i e nnes et pa lest i nienne s oe uvrant pour l a pa i x, r e posait sur l e s pri nc ipes s u i va nt s : ~c a t i o ns de pa ix, r e spe C;:..L~~'S d r C!.ils d e l'homme et d~.c. i~j' ~~. de~ ~.._U~'!.!:.. d e u x~. de : L'app l i cal ion de c e s principes requiert un engagemen t actif en fave ur - 1a fi n de I 'occ upa t i on. - de s n eg oc i a t i on s de paix avec l ' OLP. - une conference d e paix i n t e r n a t i o na l e. - 1 ' a ut od e l e r mi nali on et des dr oits na t iona ux pour l e peuple - l ' etabli s s eme nt d' un Elal pa l esti n1 e n i ndepe ndanl au x i s rae l l en. l a paix ella sec ur i le pour les d e u x pe uples. palesti nien. c6les de l 'Et at Le g ro upe c ha r g e d e 1a preparation d e l a rencontre eta it i nternati on a l pu i cque, o u t.e-e des memb r-es d e s synd i c a t s i t a l i ens ARC l el ACLI e t de 1a Soc ie t e pou r l a pa i x, i 1 c ompr e na i t des r e presen t a n t's d e Pax Chr ist i en prove n a nc e d e s Pa y s-bas, de l a Fa nd a t i a n Bert rand Rus sel po ur la pa i x de Gra nde -B r e tac) nc, a i n s i q ue du com i t e d e coo r d i nation e u r-opeen e t i nter n a t i o n a l de j' ONG s u r- t a q uestion de l a Pal e stine d ont Ie s i e g e e st en Su i.s se. De s Ie de-p a r t. l e s organi s ateurs de cette r enc o ntre a vaien t fi x e d e ux -rc nd t t t o n r; que l e s pa rti c ipants e t a ien t tenu s d e r e s pec t e r-, a s av o ir le d t a l-o quc e t l a norr-vi o t ence, DOC FR\ DV\83632.chc PE / GS/ SO/ 90

16 M..Je n t s S ak e ll ariou { S P D - D). en t an t qu e repre u grou p e s cc i a t t s t s Un <.J ra nct n omb r-e d t h o mmr-... po l i l i q u e s. d e ~ y n rl,c.~. l~ t c '. e t ( 1' d.rl l~t,.:. dt' no mb re u x pa y s e u r o p e e n s a n t. p a r l e u r s I q n a Lu r e, a cp o r t r- 1e u r ~() u l. ' f_'n I ' initiallv '. A c e l t e r e nc o n t re- o n t p a r t t c i p e d e s memb r e '.. d e p a r l eme nt i, -re p a y s europepns, no t a mme n t : M. Her mann Sc hee r e t Mme Moni ka Gan seforth. Md B- SPD IDI M. F r. n ~ oi s l on c l e. MP - PS I FI Mme Dan i ell e Bid ard. s ena t.e ur- PC {FI 4 me mbre s du par l eme n t s ued a is a ppar t e n a nt a d l ver s g r oupes 2 me mbr e s d u parl emen t f i nl anda i s a in s ; que de s membre s du Pa r l ement eu r or ~en : M. Er ne s t G' i nne l PS - BI n Mme Ma r i e - Chr i s t i ne Aul a s {V - FI Mme Blrg i t Da ibe r Cr amon l V - Dl Mme l uc i a n a Cas t el l i na ( GUE - I I H. l. uc i ano Ve c chi l GU E - I) Hme Doc i a Valen t l GUE - I I s e n t ant d Et ant d onn e 1. pr e s e nc e de pa r t i c i pan t s pour l 'Eu r ope s e u l eme n t. i 1 e t a i t d i ffi ci le de p r e vot r un programme uni que. En d eh ors d e c e qui et a t t off ic i e l leme n t prop os e. j 'a i c he r-c he a me f aire une i mage de l a s i t ua t i on act uel l e g r ace a d t ve r s e s v i s i t e s et renc on t r e s i nd t v i due Ll e s. Voi ei qu e l e t a t t Ie r g r a mme Merc r edi 27 d ecembre 19~~ Ar r ive e a J e ru s al e m-e s t 14 heu r e s 17 he ure s Inallgurati on off i ci e l l e au th'~ tr e A'I Hak awat i Ren contres av e c des representa n t s d ' or g a n i s a l i ons e uropee nne s, i srae l i e nn e s e t pa le s l in;ennes. Kne s s e t Tc wer Ho l el J ourn e e d e :.; 13 h e u r e s fe m me~ Ma n i f e s tat i o n d e s " Fe mmes e n nol r (A c e l l e o c c a s ion. notre c o l I e qu e Dec j a v al e n t OI" S5p.e pa r l a po li c e e t co nduite a l 'h6pitall a e t e e r-r- e t ee e t Samedi 30 d e r e m b ~ e h ell r e ~ 16 h ~e ure s Cha ine huma ine au t our du mur de 1a v i e il 1e vi l l e ~ J ~ r u sale m Con fe r e nc e de pre s s e. mpr ov t see d e s par Ieme n i a 1r e s e ur ope e ns e t de membre s de 1a Kne sset co ntre la brutali t e de la po l l ce Vi s i t e aux vi c limes des br utal i l e s poli c; ere s a l 'hop ; l a l Ma c abe e DOC _FR\DV\ ch c PE / GS/ SO/9 0

17 Dimanche 31 d ec em~r ~ h e u r e!; 11 h heu re s Rencontre des pa rl ementaires. te leg ramme de prote station au Pr e mi er mini s tre. M. Shamir Entreti e n avec Ie Dr. Padon ( co mp~lent pou r les relations internati onal e s de la vil le de Jeru sa lem) Excursion da ns l e s territo ire s occupes (autour d ' He hr c n) 8 he ures : Voyage da ns Ie desert du Negu e v Be t Shemes h - Be'er Sheb a - Avda t - Mi zpe Ramon (pres de la p r r s on Nafha d e tri ste reputati on) - Be 'er Mennha - ' En Ya hav - Oi mo na - Be ' e r Sheba f3.~~.i...?. janvier heures : Voyage a Jericho Visite du camp palestinien d e Eim Sultan. Entreti en avec l a fami lle du jeune Palestinien de 17 an s tue par ball e s. Said Hayek 17 heures 19 heur e s Vi s i t e du quartier a-ram dan s Ie s ect e ur Nord de Jerusalem Vi s i t e aux p ar-ent s du j e une Palest inien de 17 an s t.ue par bal1 e s l a ve i l l e, Ala Badr El Khateeb Entretlen av ec I na ' m Zagout Labad i, femme du s ynd i c a l i s te expul s e de Palestine, Majed Labadi 19 heu r e s : En t r-e t i en avec I ingenieur eqr-onome Mohamed Nim e r r epresent ant de la Federati o n of t he Pales ti n i an Commi l t e e s i n oc c upi e d terri t.or- f e s ( Fe de ra l i o n de s d 'exp loi lan l s a9 ri c o l e s palestinl cn s dans l e s lerri t oire s Ismai I Far mers c o mit e ~ occupe s) 10 he ures : le I Avi v - Rencontre avec Israel Gal, Se c reta ire i n t e r nat ional du part; t rava i l l i s t e ;sraelien 12 heu res Enl relien fi nal ave c l' ambassade ur W. Has s (RFA) 14 heu r e s Re t o ur a Mun i ch DOC _FR\JV\ chc PE/ GSi50/90

18 2. I.A S I TUATI ON ACIUfl l [ I)U _ ~ llli t l J!"'pAl f. SIINlIN - II ~O U l [ V [ M f N T nans I r s T[ R~ I T O! R [S OC ~Y PfS (In ~ifada) f n n o v em b r-e p a r t a r e c onn a t s s a n c.r- (je l a r e c o l o t r on de c n a r t c r.:... c.n i e s 18 1 d e a t n c r Gut? des r e s o l u t r c n, 2 42 e L 2 38 d u Conve t I d e s e cur vt e, l ' Ol P a f r-a n c h t u n e e t aoe t mp o r t an te <u r- 1.3;,",OlP d 'unp. ~ rrl tl t i,.,n ne<]ociee du probleme. Mal h e u r eu sem ent. Ls r a e l a fa i t f t de c e t t e.aer. u re e t p ou r i u i t., 0 (' poli t iqu e d i r- t q ee par l e s Fa ucon s ( Lt koud. c e r t a r n, mcmb ros a u p a r t i travai l li s te e t pet i t s p a r t t s d ' C' xtre :ne oroi le>' Ce t t e pol iti qu e d e s t r o i s Net: {it. 1 ' OLP, a un Et a t p a l e s t i n i e n e n t r e La -Jor -dan i e et I srae l e t a u ne confere n c e inte r nat i on al e) e5 1 e n o ppo s i t t o n t otal e av e c l a d etente o b s e r v e e e n t re l e s grandes pu is s a nce s e l a ve c l e s bo c l e ve r s eme n t s po 1it iques e t s oc i dux no n violent s - e xcept 10 n f a l t e de 1a Rou manl e _. s u rve n u ~ en Eu ro pe de l' Est. La pours u ite de l ' o c c upati on de s territo ires pa l es t i n i e ns en d ep it d e 'ens e mb l e de s r~s o ll l ~l on s d ' 0r~ ani sa tio ns 1nlernation a le s. I ' accr Ol$ Se me nt d ~ l a repres sion el l e deve loppement de 1 a po l ltique de co1 o n 15a t 10 n ont c ond uit. d a n s ces t errito i re s. a u n s o u l ev eme n t de La popu lati on den omrne In t ifada ( d e pu i s Ie ). [ n d ehors QU refu s de c c l l a bo r e r, I ' Int ifada r e ve t l a forme d ' u ne res i stance mul ti p l e c o nt r e l e s f o r c e s d ' o c cupation i s r a e l t e nne s. JU S Qll 'a p resent, l ' [n t i f ad a a c a u s e de t r-e s im portants do mrnaqes econo mi que s a ux d eux part ies. ( 'es t po u r quo i l v e s p r t t de c o rp s el la s o l r d a r i Le d on l f on t pre u ve d epui s ma int e n ant pl us de d e u x ans les Palesti n ien s des t e rrilo ire s oc c upes a l' eg a r d d e I" lnt i f a da, s o n t s u r p r e n a n t s. Ce tt e d e rn t e r e couvr e l ou s l e s ter r itoire s, d e Jerus a lem-est a l a Cisjordanie et a l a ba nde de Ga z a et e s t stri c tement suivie par l'ensem ble d e l a p o p u l a t i on. ma 1g r e de gra ndes pe r l e s h umaine s. A ce s u j e t, i l n e faut natu r e l 1e me n t pa s o ub l ier q u 'au cours de c e l t e d e r-n i e r-e anne e, l e "C ommand o uni d e l 'Inti fad a " a e nt r e pris d 'execuler c e ux qu 'il qualifi e de "c o l l abor-a t eur s?, a s a vo i r tou t Pal e s t i nien qui n ' e s t pa s di s po s e a obs erver I ' Intifada. C' e st a t n s t q ue l ' an d e r n i e r, p lus de 100 d 'entre e ux a n t ele e x e c ute s p a r l e u r s propr e s c o nc l l o ye n s. I s r ae l a r-eaq i a l a r e s i s tance dans les preu ve d ' une g r a nde b r-u t a Lt t e et e n invra i s embl ables. t erri t oire s o c cupe5 en fa i s ant i mpo s a n t de s t r ac a s s e r t e s Da n s c e con texte. 1a mesu r e 10. pl u s inc omprehens ible e s t bi en sur l a f ermetu r e d e ~ e c ole s, d e s elab1 issemen ts d e f o r ma t i o n et d es un i ver s i t e s. t.e me i n t. i en du c o u v r-e - Te u, s o uv e nt pour d e l onq u e s d u r-ee s. porte :1r a v e men t p r-e j ud i c e au d e r -ou l e me n t, de l a v ie. C d r' 1",.-. h 0 rr,n.,,,. k ~ i\" t'nl... l v ~_ ',.' r. :.J." '. J U, l n ~ de tre s p e t i t s esp ac e s s a n s p o u vo i r- n r al l e r- 50 ' r a v i t a r t l e r n t t r av a 1 i 1'1'-. I I"...o l d a I.., ' ;f~ c ondu r s c o t a l ' eg ard de s Pu l e s t r n i e n s av e c b r-u t a i r t c e t v i o l c nc e l e ; acc u s a t i o n f o r-mul ees par Amne st y Int e r-ne t i cna l a. p r-cpo s d e c a s d' tr»:ecot r o n -.. s a n s oroc e c pd r"' a l s sent d i q nes de f 0 1 se lon le. r-e c t t s d e t cmo r n s oc c u t e t r c, e t d e s expe r i e nces vecue s. De s p e r s on ne s s c n t battues. t o r t u r-e e s. a r re t e c s s an s s avo i r pou r-q u a i e t d e t enues po u r un e per i ou e t no e t.e rmi ne e. De s mai sons s o n t d ynamilees, pretend ume nt pour d e s ra ison s d e s e c u r i t ~. Enfin. de s personne s s o n t exp ulsee s d e l e ur propr e pa y s _ DOC FR\ OV\ c hc PE/ GS/SO / 90

19 V0 1'- 1 Pe nd an t l e s J~nombt ' er que t ques s t a t t i t i que s qu i r-e f Le t en t l ' ampl e ur d e- la r ep r e s s i on. deux pre m i ~ r e s an n~es de l ' Inl ifada, ; 1 a ~ t ~ possible de Ha r t s dont et Bl e s ses g r aves Expulses Places e n detention ad mi n i strative BOB (dont, 5BB pa" ba I I e s ) I BB enfants de moin s de 16 an s 74 femmes e nviron Au cours de cette p e r i ode, on e stime que personnes ant e t e ar r jl~e s, dont demeurent pl ac ' e s er, detention preve nti ve. R~s i d e n c e s llr ve i l l ' e de 6 moi s Couvre-feu OJiviers et arbres fruitier s de r ac i nes (d etruit s ) Bati men t s detruits ( dyn ami t e s ) ( y compr i s ma isons ) j ours au tota l d an s plusieurs localites EVENEMENTS SURVENUS LORS DE LA MANIFESTATION DU Ava nt meme que l a mani festati on n ail l i e u, l e gouvernement israelien a c he r c he a y fai re ob s t a c l e pa r des lrac asser ies. Pour citer qu elques exemples, de ux des organisateurs n'onl pa s obt enu l 'autori s a t ion d ' e nlr er e n I srael et ont dq reparti r e n Europe de l 'aeroport de Te l AViv, tandis q ue la poli c e n' a pa s a ulorise les Palesli niens des t erri toire s occupes a se r endr e a J erus a l e m. Pal'" ailleurs, dans les medi as, des i nformation s ont et e t anc e e s sel on le s que lles aus s i bien des Jui fs orthodoxe s que des Arabes fondamenta listes t e n tera i e n t par 1a violence de s' o pposer a 1a f o r ma t i on de l a c hai ne huma i n e de mani e re a c e que Ju i f s el Arabes ne pui s senl s e r e unir. La man i f e s tat i on a ma l qr-e tou t eu l i e u l e 30 d e c emb r-e 1989 e t, a 14 heures e xactement. l a chaine humai ne etait Formee. En b i e n d e s endroits, 5 a 8 per son ne s f' o r-mai e n t un meme mai l l o n. D'apres l e s e stimations des o r-q ao t s a Leu r-s, ;1 y ava i l plus d e mani f e s t an t s, land i s que 1a pol i c e na r-la i t de La part ic i p a t i on acti v e de citoyens t s r ae Li ens qu i. main dans l a ma i n a vec les Palestiniens. manifestaient pour un avenir c ommun pacifique. e l a i t pa r l i c ul l e r eme nt impress i onnante. Au cours de 1a mani festat i on, i1 a 'te po s s i b l e de r e ma r Que r, c h e z le s p l us de po liciers presents, une tension e t un e ne rv o s t t e qui. cu rieu sem e nt. de venai e nt d'auta nt p l u s g rande s que 1a ma n i f estat ion de ve na i t plu ~ pacifique. l e s manlfes t ants a n t fa it p r euve d 'une d1 s c ip line parfai te e t n ' on t pa s non plu s r epondu au x provoc a t i on s lor sque des pol i ci e r s montes ant c ha r g e e l f r a ppe des man ifestants. C' e st a i n s i q ue 1a na t ur e r e s o l umen t pa ci fique el non v i ol e n l e (du ma ins d e 1a pa rl des man ife stants) d e l a ma n i f es l d l io n a pu etre maintenue j usqu'a l a f in ( l o r sque 1a d i sper s i on a ete dec i cree ). floc FR\OV\ B ch c PE/ GS/ 5 0 / 9 0

20 Une f o i s I a mao t f e s t e t i o n t e r mt n e e, s que l e s o r-q an i c a t r-u r-, ev ar c r ; d e ma nd e l a di spe r s i on d a n s l e c a l rne e t qu e l a ma j e u r-e " art t e d e s rna n t f e t. t a n t -, s t e t a t e n t e l o i qn e s, la pol i ce, pour d e s l"'a; S O '1 5 i nex p l t c a b l e s..j c omme n c e, a h a u t e ur d e 1a porte d e Damas, a s ' e n prendre a u x me n t f ~ tant c q u t s'elo igna i e n t pa r pel il s g r aupes : che val. i 1s an l c n a rge a ve c de s ma t r aque s, ant ;so l~ c e r t a i n e s pe r sonnes qut t l s a n t e n s ui t e f r a ppe e s i mpi t oy a b l e men t. a n t t i re des b a lles r eelles ou e n c ao u t c ho u c el o n t c t t I is c des g a l. l a c r ymoqenes et (!' outre na t ure q u t, comrne i 1 e s t a ppa r u ult ~ rieur e m e nl. on t pr ov oqu ~ d e graves a sphyxi e s e t d e s c r ises c a rd i aqlj es. l e rapporteur. a t n s i que d' autre s c o l l e qu e s, a l u i -meme e t e t e moi n d p s c e nes parti cul t e r e me r rt b r-u t a l e s, par exempl e a la gare d e s a u t o bu s, e n f ac e de 1a po r t e d e Damas. au qualre a c i n q pol i ciers on l f r a ppe u n mineur Jusqu ' a c e qu ' i 1 pe r d e c o n n a i s s a nc e O ll bi en l o r s qu t u n po l ic ier, di s t a n t de p l u s v e u r s c e n t a i rie s de me t r es de I a po r t e de Dama s. a d i r i qe s a lanc e a e au su r d e s pas s a nts a bsol ument p a i s i b l e s e t l e s a jete a t e rre. Nou s men t r onn e r on c eg a l e men t l " i ncident a u cou r s d uq ue l un po l i c i er a d t :"'"i g e s a l a nc e a e a u ve r c l e s f e ne t r e s f e rrne e s d ' un ho t el qui s e son t a i n s i br i s e e s e n b l e s s a n t u ne r e s sorti s sante ita li enne qui c1 perd u un c e i l a ce tte o c c asion. En qu elque s minutes. qu e l qu e 6 0 pers on n e s - d o nt un gra nd nornb r e d '[uro peens - ant ete b1 e s see s e l a n t du elre t r an s po r l e e s 6 l'hopi ta1 du f d it de l 'agres s i on t n jus t t f t ee e t de 10 b r- ut a l t t e sans ega l e de I a po l i ce israel ienne. Les au t o r i t e s i s r ae l t e nnes a nt [ u s t r f i e l ' a t t llud e d e 1.1 police e n a l l equant de s ac te s de provocati on de l a part de jeunes Palestin iens Qui a ura i ent agi te l e drapeau pa1esli ni e n el en t o rme 1 " h ymne na tion a l pal e sti ni en. Indepeild a mme nt d u fait qu 'aucun do c ument n e v i en t c t a ye r c e t te affi rmati on (ph ot os. sce ne s t elevi s 6e s, e t c. ), les moye ns di sp r op ort i onne s qu i ont e t e utili ses (balles reelles et en c aou tchouc. ga z a s phyxiants. etc. ) sont t out s ; mp l e me n t i n ac c e p l abl e s d a ns d e s pays d emocratiques. Ce qu i m' a e n su i t e le pl us f rappe a e t e I ' a t t i t ud e de mes i nterlocu teur s i s r-ee l t en s lor. Padon, Lsr e e I Gat) qu i. meme a 1 ' e g a r d d es victi me s i nnocen tes de 1a man i fe s tati on l comme la femme italienne qui a perdu un o e t l }; n ' on t pa s voulu e xprime r l a moi ndre compass i o n. "Qu i conque s e laisse enl r a ~n e r d ~fend re les objectifs d e terr ori s t e s e t partic;pe a d e s ma ni festa ti o n s d e celte natu r e doi l eg a lement s'attendre it. c e que qu elque c ho se de tel se p a s ve?", voila q ue l1 e etait 8. pe u prts lo ll j ours la r ~pon se d onn~e ~ mes protestati on s. A peu pre s l a lui-m e j us t i f i c a t i o n m'a e t e d on ne e (Or. Padon ) pou r exp~iquer pour qu el l e ra ison j e n 'ai ele re ~u par au c un des hommes p o l i t i q u e ~ ( Likoud e t travailli ste s) auxquels j'avais demand e un entretien bien avant l a man i f est at ion. 4. LE. D[B~T ~U RG [ NC[ SUR les COHClUSIOIlS DU PE AU.CUt!.l ;.. J;l.L~.e,..,;;,~~~ ~Q!i. uu 11011' DE JANVIER f o rt s d e s impre s si on s l a t s s ses par c e s evene me n t s, l e s part ic ipant s it : 01 man i f'e v t.a t i o n a nt pr-e s e n t e u ne res o l u t ion d e c o-np r cmi s i n t e r-qr-oupe qu 1 a ~t e adoptee a une l a r g e ma j o r ite lors du d eba t d'urgence d e la s e ss i o n du mo i s '1~!a!"l v i ~ r. DOCJR\ OV\ ch c PUG s /so/go

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Associant parfaite mobilité et simplicité, Thuraya SatSleeve est le moyen

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Le 13 janvier 2015 L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Ouv e rture d un é ta blis s e me nt re c e v a nt du public ( ERP) Les établissements recevant du public (ERP) sont soumis

Plus en détail

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires Les soussignés : Contrat d'association avec mise en commun des honoraires 1) nom, prénom, qualification professionnelle, adresse privée, matricule national, code médecin personnel 2) etc. ont convenu d'établir

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation Inscription en ligne FQSC Guide d utilisation Ce Guide est rédigé comme aide-mémoire pour l achat de votre licence sur le site internet de la FQSC. Dans un prem ier temps, vous devrez vous rendre sur le

Plus en détail

International : les références d Ineo Systrans

International : les références d Ineo Systrans International : les références d Ineo Systrans Ineo Systrans Références SAEIV* *Système d Aide à l Exploitation et d Information des Voyageurs ZONE EUROPE BELGIQUE Bruxe l les Liège Mons ROYAUME-UNI Edimbourg

Plus en détail

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL Table des matières GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL... 3 Ce que nous vous offrons... 4 Amélioration de votre offre de reprise de bail... 5 Préparation du véhicule... 7 Démarches

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA D UNE INTERNET SUR PUBLIÉ PAR

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA D UNE INTERNET SUR PUBLIÉ PAR L OBSERVATOIRE DES E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES A LA D UNE INTERNET ASSURANCE SANTÉ SUR PUBLIÉ PAR QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier, filiale d Alptis Assurances.

Plus en détail

É í í Ö í í í Í ÍÍ Á Á ó Á Í ü í Ü Ü É É í í É ü TXUOGNAGE Courir ]Tst D u s p o r t a u t o m o b i ldea n s1 e s p a y sd e ' E s t i... D a n sn o t r e e n t o u r a g eq, u a n dn o u s e n p a r

Plus en détail

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION Alberto Escudero Pascual Ce que cette unité vous dit... Un budget n'est pas une requête pour du financement... Un bon plan nécessite un bon budget... Un bon budget montre

Plus en détail

CERES logiciel de gestion commerciale pour négociants en vin

CERES logiciel de gestion commerciale pour négociants en vin CERES logicil gion commrcial pour négocian n vin. Gion complè acha vn : comman, rérvaion, gion courag commrciaux.. Moul campagn primur : piloag la campagn via un ablau bor prman viualir accér aux informaion

Plus en détail

Centre de Récupération de SoftThinks

Centre de Récupération de SoftThinks Centre de Récupération de SoftThinks Table des matières Révisions... 1 Table des matières... 2 Introduction... 3 Quel est l objectif du Centre de Récupération de SoftThinks?... 3 Que pourrez-vous trouver

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Du côté de la Recherche > Managemen t de projet : p1 L intégration des systèmes de management Qualité -Sécurité- Environnement : résultats d une étude empirique au Maroc Le co ntex te d es p roj et s a

Plus en détail

Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr

Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr 1 Logo de l Université Université: IBN TOFAIL Établissement: Ensemble des établissements de l université http://www.univ-ibntofail.ac.ma Présentation du CRU de l UIT Auteur

Plus en détail

Monitoring socio-économique

Monitoring socio-économique Monitoring socio-économique Participation des personnes d origine étrangère au marché du travail 28 janvier 2014 LE MONITORING SOCIO-ECONOMIQUE? C est quoi? : Un outil qui permet de mesurer la participation

Plus en détail

L'important C'est la rose

L'important C'est la rose L'important 'est la rose Gilbert ecaud rr: M. de Leon opista: Felix Vela 200 Xiulit c / m F m m 7 9. /. m...... J 1 F m.... m7 ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - oi qui oi

Plus en détail

L architecture en action

L architecture en action L AE au service de l efficacité de l entreprise - 2008 Communication, reproduction ou utilisation interdites sauf autorisation préalable d Arismore. No communication, reproduction or use without prior

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES Ministère de l Éducation TA B L E D E S M AT I È R E S 2 I N T RO D UC TI ON E T C O N T EX T E Q

Plus en détail

Confirmé e u._ 1 ~ I.R.E. ~ 1 garanti 1:::: «Oui, c'est vrai, vous venez de gagner 37'680.- francs!

Confirmé e u._ 1 ~ I.R.E. ~ 1 garanti 1:::: «Oui, c'est vrai, vous venez de gagner 37'680.- francs! PAIEMENT DU CHEQUE Confirmé e u._ ~ I.R.E. ~ garanti :::: GAGlWiJfQNFII!ME..,. 309589225 037202 0 070 les informations Cl-dessous s'adressent au Grand Gagnant officielfement confirmé qui a été déstgné

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD é v a l u a t i o n Document de travail à conser ver au ser vice de garde P A R T I E A R E N S E I G N E M E N T S G É N É R A

Plus en détail

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm)

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm) HRB HFB 1 CODIFICATION ALESAGE mm 32 40 50 63 80 100 125 160 TIGE mm 16 22 22 28 28 36 36 45 45 56 56 70 70 90 90 110 SERIE HR CNOMO 160 bar - à tirants HF CNOMO 160 bar - à contre brides INDICE B Indice

Plus en détail

P h i l h a r m o n i s

P h i l h a r m o n i s Adoptez un nouveau rythme pour vos placements P h i l h a r m o n i s NOTE D INFO R M ATI O N C o n t rat Collectif d assurance sur la vie à adhésion facultative L e s c a r a c t é r i s t i q u e s d

Plus en détail

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Intervention du 29 Avril 2004 9 h 15 10 h 45 M. Sébastien Bahloul Chef de projet Expert Annuaire LDAP bahloul@linagora.com OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Plan

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Déclarer un événement indésirable un élément majeur pour la sécurits curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Les hôpitaux plus meurtriers que la route Courrier de l escaut, janvier

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

FIXATIONS NORMALISEES

FIXATIONS NORMALISEES FIXATIONS NORMALISEES pour vérins types PEC conformes ISO 21287 Série 434 FIXATIONS NORMALISEES ISO 21287 - ISO 15552 - A Applications service Pattes d'équerre sur extrémité (2) MS1 Patte d'équerre haute

Plus en détail

!"# $! " # $ % & % ' % ( % " ) % * %&" %,-.!! /$ 0 '$ '1 2,3 "

!# $!  # $ % & % ' % ( %  ) % * %& %,-.!! /$ 0 '$ '1 2,3 ! "## $! " # $ % & % ' % ( % " ) % * &+ %&" %,-.!! /$ 0 '$ '1 2,3 "!"# $!" %#& ' & % & ( )* / +&,"" -. " -!* " / % +&# 0 *& -. )" /( )* 1%2 32 / ' * & * &*456$ $% *2$% 7 "$%# # 7 * $%*6$ $%*8!+9: $%*8!+9:

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

Retour d expérience sur le management des processus

Retour d expérience sur le management des processus GSI Gestion des systèmes d information Retour d expérience sur le management des processus Université d été 8-31 août 00 Dijon Guy Rivoire Consultant ELNOR Guy RIVOIRE 30/08/00 / 1 Présentation ELNOR Cabinet

Plus en détail

APE. Les Mésanges bleues. École des mésanges bleues 2010 - illustration // déclinaison logotype

APE. Les Mésanges bleues. École des mésanges bleues 2010 - illustration // déclinaison logotype Les Mésanges bleues - Association de parents d élèves - APE Les Mésanges Bleues C40 M5 J0 N0 C70 M15 J0 N0 C8540 M50 J0 N0 C88 M88 J85 N15 Les Mésanges bleues - Association de parents d élèves - C0 M20

Plus en détail

S T A T U T S. de l association D A N C E W I T H M E. : Nom et siège

S T A T U T S. de l association D A N C E W I T H M E. : Nom et siège S T A T U T S de l association D A N C E W I T H M E I : NOM - SIÈGE - BU T - COTISAT IONS Articl e 1 e r : Nom et siège Sous le nom de D a n c e w i t h m e il est constitué, pour une durée illimitée,

Plus en détail

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!»

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!» q io iific bo ch Mlic g f! l o h c To i? co cio collboio vc Pl 5899 ch 7398 ch y éé boé C l ob félié qi, chq jo, o cibl joi fg Blgiq! 4641 ch l o l chc ov i à l g l fg fill i foy ê à l hx! C qlq chiff

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

Etude du potentiel de développement aux abords des gares du Boulonnais

Etude du potentiel de développement aux abords des gares du Boulonnais Etude du potentiel de développement aux abords des gares du Boulonnais 6 octobre 2011 Atelier des Méthodologies du Foncier EPF Sommaire I. Contexte de l étude et objectifs II. La méthodologie III. Présentation

Plus en détail

Technique RSR. 27.6.08 /DCo

Technique RSR. 27.6.08 /DCo La : -35 collaborateurs -120 applications métiers -2 services de piquet -1 service desk commun avec la TSR -Un parc véhicule -Un parc de matériel extérieur -Une très forte diversité d outil et de connaissances

Plus en détail

Si la vie vous intéresse

Si la vie vous intéresse Si la ie ous intéresse paroles: J Pauze musique: J Pauze / M A Lépine ã 160 c c öguiõt aõcous fr ÛÛ ÛÛÛÛÛ ÛÛÛ ÛÛ ÛÛÛÛÛ ÛÛÛ öõbõasse G 3fr fr fr Û Û ÛÛÛ Û Û Û ( ) 3 ~~ ÿ % % J'ais dans ouer un la monde

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE :!"#!$%&'( 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01 2. MARCHE DE DEMBA DANS LE TERRITOIRE DE DEMBA (Lot 02 PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO %'

Plus en détail

ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES

ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES Struc ture é c onom ique Un s e c te ur dom iné par le s TPE Le secteur du déménagement est caractérisé par son faible degré de concentration et son atomisation.

Plus en détail

I N F O I N F O C D C. Votre CDC en action. Sommaire

I N F O I N F O C D C. Votre CDC en action. Sommaire Co rpo rati on d e d év el opp emen t c o mmun autai re R o n d P oi nt I N F O C D C I N F O Bulletin mensuel de la CDC Rond Point Novembr e 2013, volum e 15 Sommaire Formations à venir Invitation à la

Plus en détail

B0986 / B1180 FIAT B0987 RENAULT B1002 OPEL B1044 / B1179 CITROEN B1066 PEUGEOT C178 GRUNDERCO E072 SPIE-CEGELEC-FENWICK

B0986 / B1180 FIAT B0987 RENAULT B1002 OPEL B1044 / B1179 CITROEN B1066 PEUGEOT C178 GRUNDERCO E072 SPIE-CEGELEC-FENWICK Etat des lieux et perspectives Bruno Vercoutter ST/MA Ag enda État des lieux de la GMAO C o n tr ain tes ac tuelles L é v o lutio n du lo g ic iel de GMAO - MP 5 > D 7 i N o uv eaux b eso in s P er sp

Plus en détail

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm A/8000/L, A/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 3 à 5 mm Avec piston magnétique ou non selon ISO 555, ISO 643, VDMA 456 et NFE 49-003- Blocage de sécurité de la tige de

Plus en détail

04002-LOR 2004 Mars 2004

04002-LOR 2004 Mars 2004 04002-LOR 2004 LES INTERACTIONS IPSEC/DNS ---ooo--- Abstract :!! "!! $!!! "!! %$ & '( ) * + *, $ $,, $ ---ooo - - *./ 0! 1023224" 4 %- - *5 " 6 " 6 7 6 8./ 0! 1023224" 4 %6 "6 7 5 " - - * Jean-Jacques.Puig@int-evry.fr

Plus en détail

Pour les matières pour les quelles les régions s ont c ompétentes pour modifier la réglementation:

Pour les matières pour les quelles les régions s ont c ompétentes pour modifier la réglementation: Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez votre bureau du c hômage. Vous trouverez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Les titres-services Feuille info

Plus en détail

PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION DU 9ÈME COLLÈGE À MONTREUIL-SOUS-BOIS RÉUNION PUBLIQUE, LUNDI 19 MARS 2012

PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION DU 9ÈME COLLÈGE À MONTREUIL-SOUS-BOIS RÉUNION PUBLIQUE, LUNDI 19 MARS 2012 REUNION PUBLIQUE COLLEGE DE MONTREUIL LE 9/3/ PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION RÉUNION PUBLIQUE, LUNDI 9 MARS PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION RÉUNION PUBLIQUE LUNDI 9 MARS PARTENARIAT

Plus en détail

ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL .,,_.,...,,... ,... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - 1ntr...,..

ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL .,,_.,...,,... ,... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - 1ntr...,.. F.A.C. D'AIDE ET DE COOPÉRATION ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL.,,_.,...,,...,..... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - ntr...,.., D'EX~CUTION DU BARRAGE DE Marché

Plus en détail

BOURSE DIRECT INTRODUCTION AU NOUVEAU MARCHE DE LA BOURSE DE PARIS. Le 10 novembre 1999 PROSPECTUS DEFINITIF

BOURSE DIRECT INTRODUCTION AU NOUVEAU MARCHE DE LA BOURSE DE PARIS. Le 10 novembre 1999 PROSPECTUS DEFINITIF BOURSE DIRECT Prospectus définitif mis à la disposition du public à l occasion d un Placement Garanti et d une Offre à Prix Ferme de 1 000 000 actions, dont 800 000 actions nouvelles provenant d une augmentation

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

Cisco T e l e p r e se n ce n ou v e l l e e x p ér ie n ce col l a b or a t ion : u n e d e Mathieu in tr at Sales Business ev elo ent anag er unic at io ns nif iées in tr at@ is 2 5 Mar s 2 0 0 8 1 Cisco

Plus en détail

VL I, Vla, Vl II. Cl, Fag, Tr, Vlc. Cr, Tp, Arpa, Cb. Thème de Carmen

VL I, Vla, Vl II. Cl, Fag, Tr, Vlc. Cr, Tp, Arpa, Cb. Thème de Carmen VL I, Vla, Vl II Cl, Fag, Tr, Vlc Thème de Carmen Cr, Tp, Arpa, Cb Moralès (imitant le jeune homme) n. 4, b. 71 Cigarières Vous trou ver i ci, quel bon heur! Dans l air nous sui vons des yeux la fu mé

Plus en détail

Noël des enfants qui n'ont plus de maisons

Noël des enfants qui n'ont plus de maisons Chur SS Piano CLAUDE DEBUSSY Noël des enants qui n'ont lus de maisons (1915) Charton Mathias 2014 Publication Usage Pédagogique maitrisedeseinemaritimecom Yvetot France 2 Note de rogramme : Le Noël des

Plus en détail

dysfonctionnement dans la continuité du réseau piétonnier DIAGNOSTIC

dysfonctionnement dans la continuité du réseau piétonnier DIAGNOSTIC dfoncionnmn dan la coninuié du réau piéonnir DIAGNOSTIC L problèm du réau on réprorié ur un car "poin noir du réau", c problèm on d différn naur, il puvn êr lié à la écurié, à la coninuié ou au confor

Plus en détail

Prévention des Risques routiers encourus par les salariés Enseignants et Non - Enseignants

Prévention des Risques routiers encourus par les salariés Enseignants et Non - Enseignants Prévention des Risques routiers encourus par les salariés Enseignants et Non - Enseignants 17.11.2008 Destinataires : Enseignants, Non-Enseignants et membres du CHSCT Objet : Le risque routier Conduire

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADHESION MEMBRE ASSOCIE A NOUS RETOURNER COMPLETE

DOSSIER DE DEMANDE D ADHESION MEMBRE ASSOCIE A NOUS RETOURNER COMPLETE A s s o c i a t i o n d e s D i r e c t e u r s de 101-109 rue Jean Jaurès 92300 LEVALLOIS-PERRET 01.47.48.93.39 www.arseg.asso.fr DOSSIER DE DEMANDE D ADHESION MEMBRE ASSOCIE A NOUS RETOURNER COMPLETE

Plus en détail

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Mercredi 5 novembre 2014 Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Hervé PETTON, Directeur Territorial 35 ans d expérience professionnelle en collectivités

Plus en détail

parisien de tontine chinoise

parisien de tontine chinoise La Kntine. M. Lelart. Ed. AUPELF-UREF. John Libbey Eurotext. Paris 0 1990, pp. 95-108. 5 Un exemple parisien de tontine chinoise Thierry PAIRAULT CNRS. Centre de recherche et de documentation sur la Chine

Plus en détail

Elargissez l horizon de votre gestion. www.mercator.eu

Elargissez l horizon de votre gestion. www.mercator.eu www.mercator.eu Elargissez l horizon de votre gestion Mercator se profile comme la solution de gestion commerciale et de comptabilité alliant simultanément les avantages de la solution informatique standard

Plus en détail

Josef KAISER - Jean LACROIX

Josef KAISER - Jean LACROIX SERVICES D'ELECTRONIQUE DE SACLAY Section d'assistance Electronique Générale (SES/SEG/R-75-35) Nomenclature Programme : 0140 Y Saclay, le 26 mai 1975 2 Ispra nuclear electronics symposium. Stresa (italy),

Plus en détail

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Le diagnostic : méthode et contenu Diagnostic partagé réalisé annuellement depuis 8 ans par un groupe technique composé d une douzaine de structures

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

logo QUI SUIS-JE? WEB DESIGN PARIS ET PARTOUT EN FRANCE!

logo QUI SUIS-JE? WEB DESIGN PARIS ET PARTOUT EN FRANCE! logo QUI SUIS-JE? PARIS ET PARTOUT EN FRANCE! WEB DESIGN Découvrez tous mes travaux sur mon site internet et pour plus d informations sur mes prestations contactez-moi. IDENTITÉ QUI SUIS-JE? ÉDITION ILLUSTRATION

Plus en détail

r:~\>.ü,c-- ~ ',1"" Iè "'. ~.-. \ \. t[~~;~~,~ /J? "'-j

r:~\>.ü,c-- ~ ',1 Iè '. ~.-. \ \. t[~~;~~,~ /J? '-j DELEGATION DE L iitalie._ :.-:-,,:,=:-.:-:~JFï'&::=S!S~ '''0 L ',OTAN ('.. ~._- -~-- '.--- :..:: - c 0 \.,... " " ;-.., ~C(Ç-:; J0\;" e».' '@ ' .ü,c-- ~ ',1"" Iè "'. ~.-. \ \. t[~~;~~,~ /J?

Plus en détail

édito 3 enjeux Cyril GAYSSOT Vice-Président de l UNEA Union Nationale des Entreprises Adaptées

édito 3 enjeux Cyril GAYSSOT Vice-Président de l UNEA Union Nationale des Entreprises Adaptées Opcalia / UNEA - Décembre 2014 tr ep ri se s Ad ap té es In 2 for Un filiè ma e re tiq de s p u m ou e, V an r ie Po de de d p rt e de no es b & rs rai u â va v ti év pe t le ea m ol ct ur ux en ut iv

Plus en détail

M2 20.00% 6.09 UN 20.00% 13.40 M 20.00% 10.11 M 20.00% 31.69 M 20.00% 21.79 M2 20.00% 95.51 UN 20.00% 222.62 UN 20.00% 292.91 UN 20.00% 444.

M2 20.00% 6.09 UN 20.00% 13.40 M 20.00% 10.11 M 20.00% 31.69 M 20.00% 21.79 M2 20.00% 95.51 UN 20.00% 222.62 UN 20.00% 292.91 UN 20.00% 444. ou n identification fiscal pays hors CEE Aménagement de stand l Décoration DS01 Fourniture et pose de moquette type tapis aiguilleté (norme M3) M2 20.00% 6.09 DS02 Pose de tenture murale norme M1 M2 20.00%

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Signature d un Agenda 2015-2018 entre l Etat et l Union Sociale pour l Habitat. Paris, le jeudi 25 septembre 2014

DOSSIER DE PRESSE. Signature d un Agenda 2015-2018 entre l Etat et l Union Sociale pour l Habitat. Paris, le jeudi 25 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Signature d un Agenda 2015-2018 entre l Etat et l Union Sociale pour l Habitat Paris, le jeudi 25 septembre 2014 Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité

Plus en détail

l-l _ ç"ï$ t--!-- I --l ryle'ryil _ -l-- r L; ;;-ilr;*, *orrra - t:ooros:ooo I N I ro eenhrilr âhm ltoeroo[ii, i * i.

l-l _ çï$ t--!-- I --l ryle'ryil _ -l-- r L; ;;-ilr;*, *orrra - t:ooros:ooo I N I ro eenhrilr âhm ltoeroo[ii, i * i. Université Abou Bekr Belkaid Tlemgen ç"ï$ L;o' Faculté: Sces Economiques,sces commerciales et Sces de gestion Département: Sces Economiques, Sces commerciales et de ges Année Universitaire: 2013 2014 I

Plus en détail

83627 (06-2010) Transformation de l assurance ILD collective

83627 (06-2010) Transformation de l assurance ILD collective Transformation de l assurance ILD collective COLLECTE ET UTILISATION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Collecte des renseignements personnels Nous (la Compagnie d'assurance vie RBC) pouvons, à l'occasion,

Plus en détail

&RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV

&RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV SRXU &RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV (WXGH GHIDLVDELOLWpG XQHILOLqUHUpJLRQDOHLQIRUPDWLTXH HQ 2SHQ6RXUFH ª 6RPPDLUH / REMHWGHO pwxgh /HVSURMHWVHWDSSOLFDWLRQVHQ13'& /HVDWRXWVHWIDLEOHVVHVGHODUpJLRQ /HVFRQVWDWV

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Allégements fiscaux pour les Canadiens

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Allégements fiscaux pour les Canadiens Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Allégements fiscaux pour les Canadiens février 1998 En ce qui concerne maintenant la fiscalit, je tiens rappeler tout d abord notre objectif. Notre

Plus en détail

Une fois de plus, Logic-immo.com s affirme comme un acteur majeur de la communication immobilière au service des attentes des professionnels.

Une fois de plus, Logic-immo.com s affirme comme un acteur majeur de la communication immobilière au service des attentes des professionnels. 2012 : RETOUR LES SALONS SUR UN IMMOBILIERS ÉVÈNEMENT DES RÉUSSI 3 LACS! Il y a tout juste un an, nous avons eu la volonté d inventer un nouveau style de rendez-vous immobilier, dans un lieu exceptionnel.

Plus en détail

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au Chais M agelis - 2003/ 2006 M aît r ise d ouv r age déléguée Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au sein de laquelle

Plus en détail

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES LE RÔLE DU MARKETING STRATÉGIQUE SIX ÉTAPES POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES POUR QU UNE ENTREPRISE ATTEIGNE SES OBJECTIFS D AFFAIRES, ELLE DOIT ÉQUILIBRER SA STRATÉGIE MARKETING. Une saveur unique

Plus en détail

Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT

Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT «Le registre des modifications» UWE «90 minutes pour l environnement» DGO3 - DPA Mons Wavre - Jeudi 10 mai 2012. B. Bequet 1 Plan de l exposé

Plus en détail

P r é s e n t é à l a M inistre de la Justice, procureure générale, ministre responsable de la Condition féminine et de l application des lois

P r é s e n t é à l a M inistre de la Justice, procureure générale, ministre responsable de la Condition féminine et de l application des lois A N N E X E S P r é s e n t é à l a M inistre de la Justice, procureure générale, ministre responsable de la Condition féminine et de l application des lois professionnelles Madame Linda Goupil M A R S

Plus en détail

! " # $ #% &!" # $ %"& ' ' $ (

!  # $ #% &! # $ %& ' ' $ ( !" #$%"& ! "#$#% &!" #$%"& ' '$( SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 METHODE... 4 TAUX DE REPONSES ET VALIDITE DES POURCENTAGES... 4 RESULTATS... 6 I. Qui sont les étudiants ayant répondu?... 6 1.1. Répartition

Plus en détail

Corba avec Java et C++ 2004 Jean Marc Vanel Transiciel Sogeti

Corba avec Java et C++ 2004 Jean Marc Vanel Transiciel Sogeti Corba avec Java et C++ 2004 Jean Marc Vanel Transiciel Sogeti 1 1 Contenu et déroulement 2 Plan Partie 1: survol vision Corba mise en oeuvre de Corba liaison et transport dans Corba services «communs»

Plus en détail

+, -. / 0 1! " #! $ % % %! &' ( &))*

+, -. / 0 1!  #! $ % % %! &' ( &))* !"#!$%% +,-. /01 %!&'(&))* 23%#!! " # " " " "$! 4 5-6 4! 1! " # - 5! " # 6 3! " # 7! " # " 8! 9 : ; 5 7 4! 1! # 42 5! 5 < 44 3! # " 7! 41 5 8 '9 4! " $ = " > 4!4 *% 43 4!1? 48 4 4!5 $ 9 4!3 4@ 4!7 $ #

Plus en détail

Thuraya XT-LITE Simple. Fiable. Abordable.

Thuraya XT-LITE Simple. Fiable. Abordable. Thuraya XT-LITE Simple. Fiable. Abordable. www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Le téléphone satellitaire ayant l'un des meilleurs rapports qualité-prix au monde Il n'a jamais

Plus en détail

CERN/cc/697 Original: anglais 9 mars 1967

CERN/cc/697 Original: anglais 9 mars 1967 CERN/cc/697 Original: anglais 9 mars 1967 ORGANISATION EUROPEENNE POUR LA RECHERCHE NUCLEAIRE EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH COMITE DU CONSEIL Cinquantemeuviéme réunion Genéve - 17 mars 1967

Plus en détail

Le régime de chômage avec complément d'entreprise (RCC)

Le régime de chômage avec complément d'entreprise (RCC) Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez votre bureau du c hômage. Vous trouverez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Le régime de chômage avec complément

Plus en détail

III SERVICES DE L ÉTAT

III SERVICES DE L ÉTAT III SERVICES DE L ÉTAT Page 189 sur 406 SERVICES DE L ÉTAT DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE Page 190 sur 406 ARRÊTÉ n 2010-10106 Arrêté fixant le montant de la DGF 2010 pour AAA VU le code

Plus en détail

solutions : Quand un pro vous dit noir joue 1, on joue 1.

solutions : Quand un pro vous dit noir joue 1, on joue 1. Ctt wtt 24 t u u é, t uét vu vz u t t KGS t ux u uu. t été éé Du Hutu (7 yu) ét u u v. S u vu éutt ux : 3 uu u t ué u 2 tu v uu 2 yu à 2. Pu u L : xv F (3 yu). Pu u A : - Bu (7yu). Et u u V : u Hutu (7

Plus en détail

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10 mode Notes Sommaire Le RSA, c est quoi? 4 Qui peut en bénéficier? 5 Mes droits l L allocation RSA l L accompagnement Mes obligations et engagements l Mes démarches d insertion l Mes démarches administratives

Plus en détail