L'axl.tenca de ce partl alda manl'estament la PSH conserver.on lmaga r'formlsta.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'axl.tenca de ce partl alda manl'estament la PSH conserver.on lmaga r'formlsta."

Transcription

1 En jul11et at an aoot ont au lieu les quatre prem"res "actlons partlelles. Bien que la participation alt.t. tr's fal~l., la Forum d'mocratlqua les a flnalamant remport'es toutes las quatre. Le PSO a continu6 sur,. voie r'formlste tant en politlque lnt'rlaure qu'en politlque 'trang're. Les mlnistres das relations ext'rl~ures et de l'.conomie ont soul1gn6 le d'sir du gouyernement d'adh6rer l 'AELE (juin) et QU Consell de l'europe (noyembre) et ont soulev. la question du retralt de. troupas sovi6tlques, Yolre de la neutrallu hongrohe. A l 'inurieur, le Partl a accept6 de proc6der 1 une rll'veluatlon des 'vllnements de 1956 et a soutenu au Parlemant une sllrl8 d'amendemar,ts constitutlonneh yhant Introdulre le multiparthme et supprimer toute r6"rencoi au rgla dlrlgeant du Partl communhta. Lors d'un congr" du Parti, en octobre dernler, la PSO s'est dlssous officlellement et s'est raconstltu6 en Parti soclallste hongrois ; ce changement a mar~uii le trlomphe de l'alle r'formlste et Ie. traditlonalistes s 'en sont dlltachlls en ennon;ant qu'lls pouraulvalent leur action en cholslssent Ie dllnomlnatlon de partl socialiste ouyrler hongroi Au cours da l'automne. les contacts avec Ie. partla de "oppo.,tlon ont 6t6 offlclalls's lors de. n'goclatlons entre Ie partl eu pouyolr at la "t abl e ronda" des partls de "opposition. Toutefola, ces nllgoclatlons ont but6 sur quatre probl'mes - en partlcul1er sur la proc6du re et la date de 1'61ectlon pr'sldentlel1e. Celle-el avait 6t' Inltlalement flx6e au 26 novembr. mals les parth de 1'opposition ont pu recueillir un nombre auf thant de alonatures pour obtenlr un r6"rendum sur le report de l '61actlon jusqu" l 'lssue des 61ectlons parlamentalres. Le rlltllrandum a ou Hau la 2& I\OY~ llol.t.. wl, en ca qui concarna 'a questlon-clll de la data da l 'II1action pr'sldentlal1e. une majorlt' tr's 6troite.'est dllgaglla an fayaur du report ; 1& Prll,'dant aara dll,onnals 61u par 18 nouveau Parhment. Sur hs troh autres probllmas (abolition de la ml1lca daa travail leurs ; lntardlctlon de touta activlt6 politlqua aur Ie lieu de traval1 ; l'obllgatlon pour le partl gouyernemantal de rllvlllar aaa ayolrs), une large majoriu s'e.t dllgaglle. Ce succ's a fort«ment stimu16 hs quatre partls da "l'alltance pour la r6fllrandum" 06mocrata. ltbraa, Jeunes dllmocrates, 181 aochux-d6mocrates et Petits axplottanta at an pertlculler les Ollmocrates llbres dont le rgle a 6tll d6termlnant. La Forum d6mocratlqua a commls une grande erreur an recommandant la boycott du r'fllrendum (la partlclpatlon a 't' de 58 ~) ; mon sentiment e.t qu'11 ne a'a.t pas entllrement remls de cette erreur de tactlque. Le Partl soclallste n'avalt pas prllconls' 1. boycott et pourralt donc tlrer un certain r'confort du fait que ee vote sur cette questlon-el11 n'a 'til remport6 que da justesse I toutefols, le report de. "eetlons a fortamant dlmlnu' 'e. chanca. d"'ectlon du candldat du PS 1 la prllsldence, H. Poz.gay. Une II'eetlon partle"e qut S'est d'rou'lle la 14 jul"at a confirm' la popularlt6 de l ' All l ance des dllmocrates llbres i sout enll par,.. autr{ls "parth du r6fllrendum", 'eur candldat I ' a net t ement, empor t di sur 'l e cftt"j l<:!et sout enu par Ie PS. Toutefoh, depuh la fin janvler, les parth prennent de plus en plus conscience que 'a campagne pour Ie. II'ectlons g'nllra'ea a d'but. et ont tendance mettre en avant leur. positions dlvergentes. Le. partls de "l'alllanc. pour,. rllfll rendum" se crltlquent mutuellement (mals pas au point d 'hypothllquer toute coopllratlon future) 'es O'mocratea ',bres ont exploit' fond 'e scandale du "Danubegat.", c'est-l-dlre l.s rllvlllationa relatives aux 'coutes tlllllphoniques des partls d'opposltlon Insta"'as en permanence par 'a police secr.te, scandale qui a entra'n' 'e 23 janvier 'a d6mlsalon de DOC-fR\dv\83566.cg

2 H. Horvath, mlnl.tre de l'int6rl1ur ; le. autre. "parti. du r6t6rendum" ont le sentlment que las 06mocratas llbres en ont retlr6 tout,. cr'dlt et qu' n s n'ont pas transmh ' es lnformauons qu' n. avaient obtenua. ; 11& est1ment que le. O'mocrate. l1bre. tocallsent beaucoup trop sur de juteux.candales et pas suffl.amment.ur le. probllmes quotldlen.. tel. que l'1nflatlon. Inversement les 06mocratas 11bres crlt1quent les.oclaux-d'mocreta. pour avolr partlc1p6 una manlfa.t.tlon.ur l 'lnfl.tlon organ1.'a p.r l'un de. ayndlcats tradltlonna" Oa.ynd1cat des m6tallurghtas) qul 'U d.n. le pass6 'troltament IssOC1'.1.1 gouvarnament PS.ctuel. Chacun s'.ccorda l raconn.ura que la. r6.ultats das 61act10n. sont lmposslblas pr6v01r. mals qu'11 en r6.ulter. trl. prob.blamant un gouvarnement de coal1t10n. La lactaur trouvar. c1-.prl. una br'v,.n"yse des pr1nclpaux plrtls polltlqua. qul p.rtlclpant aux 61actlons. PART I SOCIALISTE OUVRIER HONGROIS (PSOH) Magyar Szocl111sta Munk.sp.rt (MSMPl Ca p.rtl 6t' constltu6 p.r l'.11a tradltlonn.l1sta da l'.nclan PSOH. 18 saul p.rtl hongroh da yant surv'cu.u congr" du partl d'octobre Comma l'1ndlque son nom as membra. s'opposant l ca qu'11. con.,d'rant comme l'.b.ndon des tradltlons du PSOH par "ana r6formtata at tentent de malntenlr la. tradltlons d'un p.rtl marxlste. Hormls Grosz at 8erecz. ca p.rtl ne compta. contralrement l l'.na r6formiste...cun. paraonn.llt' connue at ses.dh'rent ctuel ont lncertalns. Saule l'61ectlon d6montrera.'1,. ont conserv' una part slgniflcatlvl du.outlen tr.dltlonn.' dont b6n6"clau la partl. p.r axemple de la part des syndlc.t. organl.6. da. lndustrlas t r adl t l onnal l e Una cho.e e.t cartalna.i ca p.rtl a.t rapr6sant6 dans la nouvaau parlament. 11 ne p.rtlclpera pas' un gouvarnamant da co.l1tlon. L'axl.tenca de ce partl alda manl'estament la PSH conserver.on lmaga r'formlsta. (volr cl-dassous) PARTI SOCIALISTE HONGROIS (PSH) Magyar Szocl.'1sta Part (HSPl Ca partl a 't6 crt' la i octobra 1989 par la majorltt da. membre. d... PSOH da l 'tpoqua lors du tralz1'ml congr's da CI partl. Las cha', du cantra et des.'1a. rtformlstes du PSOH ont taus rejolnt le nouvaau p.rtl. y comprls la presque totallt' des par.onnallus connues : Nyers (Pr6.1dant du p.rtl). Nemeth (Pramlar mlnlstra). Horn (mlnlstre des A'falre. 'tr.ng're.l at Pozsgay (mlnlstra ns portefaul11a. q...l auralt 't' le c.ndldat pr6s1dentlal du part1 en novambre dernler et q",' le.ar. probablement cette Innta). Le. dlr1geants du plrtl dt'andant l'ld'a de la d6mocr.tla p'ur.'1sta at da l"conomle soclale da march6. Ils tentent de con.erver du tarraln gauche et au centragauche en prenant l 'engagament de proc'dlr des r6'orm l'1nt6rllur at en matlllre da polltlq... 6trang6re. 11 ouhaltent Ie d6f.lre du pold. du pass6 et de l'ld6e qul pr'vaut dan. l 'oplnlon publlqua.alon 1.quelle 11 convlent de las assocler eu.y.tlme du partl unique et l la confu,'on entre la partl et l'etat. 11 leur 'Iudrl paut-atre plusleurs "octlons pour Y plrvanlr. Leur polltlqua 'tr.nglre I b6n6"c16 d'un llrge Ippul I laur polltlque 6conomlque les a randus lmpcpu1alres parce qu'ns ont mil an oauvre las mesures d'aust6rltt qul Ivalant ft6 exlg6es par le FHI et plr 11 Commlss10n OOC-fR\dv\835S6.cg _ 4.. l

3 des Communaut's europ'enne. 1,. ont con.arv' une v6rltable.tructure de par t! qui le. eldera au moment de. 'lectlon., m.l. I l'heure actualle le nombra da leurs adh'rents ne d6~e.s. gu6re le (l'anclen PSOH comptalt membres avant octobre 1989) ; d~ l'avl. 96n6ral. 11. ont do repartlr I z6ro. 115 ne.eront servls 1'01 par Ie scandale du "Oanulleoate" nl par le taux d'lnflatlon actuel nl non plus par les r6sul tats probables dll5 'lectlon. en RDA qui auront lieu una samal ne auparevant. Le. sondagas actual. leu r attrlbuent entre IS at 20 ~ da. volx. at. au.tada actual, laur entr6e dar-. l'opposltlon apr6s les 'laction. ou leur partlclptlon I un gouve,'nernen l de coalition ra.te probllmatlque. A l' h.ue du r6f6rendum. le partl a c6d' un nombra Important de.as locaux et cartalns d'antra aux ont 't6 offerts aux autras partls p011tl~ua. 11 propose mime d'abandonner son quartler 96n6ral bien connu situ' I proxlml t6 de du Parlement. In6vltab1ement. des dissensions sont app&rues ant ra les partls en ce qui concerna l'attrlbutlon des buraaux. mals 6galamant en ca qui concerna l'acc's I la t61'vlslon et l'attrlbutlon de temps de pa.sega gratulls et payants la t'1'vls10n. A l '6vldenca. 11 axhta au.eln de l'oplnlon publ1que una apathle consld6rable. volra parfols un sentiment d'hostl11t6 envers le. ~artl s polltlques. Le flnancemant des nouveaux parth avec des fonds pubhcs, sl l1mlus.01ent-lh, at l'attrlbutlon de bun,aux, 1I1nsi qua la proposition d'au9menter las traltaments das membres du Parlement ne.ont pos populalres en p6rlode de forte l nf lat l on tit d'ausurlt6. Je soup';onno 1& PSH d'..p6rer tlrer proflt da cette.1tuatlon et notajrment du m6cont"nlemenl d. l'oplnlon publ1que l'6gard de ca qu 'al1e consld6re comme de valne. querel1es entre parth et une trop grande fragmentation de cas darnlars. 0' aucun. ont m6me pr6tendu que le PSH avalt d'llb'r'mlnt poursulvl unl polltlque d'lnfl1tral lon des nouvaaux partl. polltlquas. PARTI SOCIAL OEMOCRATE (PSO) Szoclaldamokrata (SzOP) Le partl soclal-d6mocrate a 6t6 fond6 pour la deux16ma fols le 9 janvier 10a9. 11 a toujours afflrm6 qu'11 constltue la contlnuatlon du parll qui fut fond' an 1890 at supprlm6 en 1948 at qul continua I fonctlonnar an exi'. 116 I 1'1.5. Au cours de l'ann'e 1989, 11 a 6t6 a6chlr6 par,da profondes dlv1s10ns lnternas. as.antlel1emant entre l'anc1enne g6n'ratlon dont, mambres appertena1ant au part1 avlllt 1948 Oe Par t l h1atorlqua"),.t la nouvelle g6n'ratlon. alnsl qu" propos de quest10ns.u 1 lmm6d1ate. qua les relatlons avac l ' alle r'formhte du PSOH de 1' '' poque. La.ltu.t1on.'e.t nettem.nt am611or4e depuh la r'unlon du congrh consthutlf du partl au d6but du mol. de novembre et dapuls 1. r'admlsslon du part1 au.eln de 1'1.5. (un groupe de d~16gu6i da l'al1e gauche qul a qultt' la congr~~ a con.tltu',. P.rtl socl.1 d6mocrate lnd6pendar.t d1r1g4 par Gyorgy Rut t ner un autre groupe. molns lmport.nt. a cr 66 un PlIrtl social d6mocrl>to d1rl g/l!' ~..!",,,e Takacs. anclen l aader du "part1 blstorlque"l. Le pert1 a soutenu la c.mp.gne pour le r6f'rendulll, qui lui a per-mts d'accro,tre son cr6dlt. Sous l'eutorlt6 de.a jeune dl r l gaant e Ann. Petr.sovlt 11 se d6clare fortement.ttach~ "Europa et projatte un. 1mage europ6enne. Il pr6conhe l''conomle.ochla de march4 et.aralt dhpos6 partlclpar I una coalition avec 141$ partls du contre. avac lesque1s t1 a constltu6 l' "All lance pour 18 r6f4rendum". 11 est1me qua l'1nflat10n - - OOC-fR\dv\83566.cg 5 "

4 rapr6santa un problima m.jaur at at6 confronta l,. questton d volr s'll y a Heu da soutanlr un. m.ntfestatlon dlrlg6e p.r un.yndlc.t tr.ditlonnal (voir ct-dassus), 11 r.connu que '.s syndlcats tr.dltlonn.'s,. v. 1. nt un rala Import.nt 1 jouer ; 11 t 6gal.mant d6cl.r6 d1.pos6 admat~ra.n son s.\n d'anclans membr.s du PSOH l.xc.ptlon da sas dlrlgaants. La no..br. de sas adh6rents sa s1tua actu.".m.nt.ntra 15.t Oas dout.s ont 6t',mls quant IeS c.pacltas d organh.tlon,.n part1cull.r an riglon rurala. Las sondagas.ctuals lui attr1bu.nt da 6, a ~ des y01x. 11.xlste 6gal.m.nt un p.rtl socl.'-d6mocr.ta das tzlganas da Hongrle ; le PSO a d6cld6 d. na pas s'opposar c. que '.ur. c.ndid.t. f nt c.mp.gn. dans prl. d. 15 clrcon.crlptlons.t da leur accord.r quelqu Itg sur llstas n.t10n.'a ALLIANCE DES DEMOCRATES LIBRES (AOL) Sz.bd Oamokr.t.k Sovat g. (SzDSz) L'ADL a.t I u. d. l Oppo.ltlon dimocr.tlqua d.,. fin de nna.s 70, qui.nglob.lt les autaurs des "Sa.. lzd.t".insl qua la rasaau d lnithtlv libra. (1988). As d6buts. alla 6talt clrconscrlpta Budapast.t damaur. e5.antlal'.mant urbain.. Ell. fut cra'a l automn. d. 19a9 lorsqu'un dlrlga.nt du groupa d oppo.ltlon "da la tsbl. rond." qui avalt adopt6 una ligna dura d.n., ntratl.ns qui.urant H 'au an pt.mbr. avac 1e partl gouvernamantal, rafusa da signer un accord at mana,. campagna qui aboutlt la vlctolr. du rafar.ndum du 26 nov.mbre. c uccis a fait da c. parti una force avac laqua"a 11 hut comptar dans la polltlque natlonala. 11 d6fend..alntan.nt la libra 'conomla da march6 at vaut mettr. un tarma.u contrala de l'etat an mathln aconomlqua, partlcuhtrement dans la..ct.ur da l'lndustrla. 11 donna l'lmprasslon d'un groupa lntal'.ctu.' jou.nt un rale un tant soit pau d6magoglqu. I son.xp6rl.nca m6dlatlqua ast grand. at 11..t parvanu faira l.s grand. titr da la pr sa. 11 r.lt dlspos6 conclura un accord pra61actor.' av.c la. autr.. partl. da "l Alllanc. pour le r6'6randum" an vue da cooparar au.acond tour. L. nombra actual d..a. adh6rant st de I la. sondages lui donnant antra 15 at 20 ~ das volx. Son prlncl p., rival pour l ' al ectoret du cantra-droit ra 1e Forum d~mocratlqua hongrols av.c 1.qual 11 n'antratlant pa. da bonn relation 11 con.'dilr.,. FDH comma un partl nationallsle.t popullst t non dapourvu d'antl-s6mitl.ma. On con,olt dlfflcilement qu'il pul.se coop6rar avac la FOH au sein d un. CoalitIon at.ncore moins avec 1. PSH. L'ADL t 1. prlnclp.' d6f.n ur d.. syndlcat. l\br.s, cr,a ind6pendamment da la conf6d6rat10n da yndicats offlci.,., dans '.sque'. on retrouva 5ant\a11amant d.s r.pr6s.ntants des prof.ssions 11baralas, L'ALLIANCE DES JEUNES OEMOCRATES (FIOESZ) Flst.1 Damokratak SZOv.tl.ga (FIDESZ) La FIDESZ est un parti :Ieune. qui s'elt form' partir d.s group.. d ~tudiant. de 1'Opposition d6mocr.tiqua. 11 constltua un group. indapendant dont 1'affactlf t e.tlma adh6rents, po11tlquem.nt proche da 1'AOL..ais lnslst.nt pour..anar,. ca..pagna "actoral n touta lnd'pandanc. 11 DOC_fR\dv\83566.cg

5 gagn' ~a not.orut.' en a 'occupant. des probumu de drolts da 1 '110_, du retratt des troupas aovt'tlques at. en soutanant la campagne pour le r'f'rendum. 11 n'est. pas certatn qu'l1 parvlenne franch1r Ie.aull des 4 "I. LE PARTI DES CITOYEN5 ET DES PETITS EXPLOHANTS IN!)EPENDANTS Fuggetlen Khgazdll F"ldmunkas as Polgarl Part. Ce partt v~ut l'h'rltler du partl fond' en 1930, le plus grand part l de la p'rlode Son principal objectlf est le ret.our de. terres agrlcole. 1& pr opr l iit ii prlviie.ur la bua de 1& liig1lhtlon sur 1& proprtiit'de e.t. d.s lor. hostt'e aux.truct.urea exl.tant.e. actuo"as dos fenne. collecth'es et das coopiirattve. agrtcole., dont la. dlr'geantl voteront probable.' Int pour le PSH ou pour le PSOH dan. l'e.polr de conserver leur posit.lon. Les Patlts exploltants ont sout.enu h campagna pour h rii'iirandum et envisagent h coor6ratton au seln d'un gol.lvernemant da coal1tolon du cantre. Leur effecti f est de adhiirents I des doutas onto iit' iilll1l quant. l'organisatlon du part.1 et lls onto connu une.cts.toil (qui a Int.ratn' 1& cr'ation du Part. 1 '-,at i onal des petits expl0'tants). l'iitendue du.out.ten dont. lls bl!niiflc1ent. 'lans les riiglon. rurales con,t.ltue, ' un de. points d'interrogation da la campagne et. 11 est pau 'pr~bable qu'll. r'all,ent. un bon score dans le' zona. urbain. LE FORUM DEHOCRATIQUE HONGROIS (FDH) Magyar Darnokrat.a Forum (MOF) Ce partl a d'buu convne paru d'opposhlon an et, fort de quelque mambra., 11 est d.venu le plu. grand part.1 d'opposltion, et e.t. celul qui..t le m'leul< organld SUI" l e plan national. 11 a remport' quat.re 'lectlons parttel1.. dlln. le courant de l "U 1989 et, b'niitlclant du.outhn do trol. Indiipandant., 11 constltue diij' un groupa parlalllentalre comptant sapt reprii.entant.. La quflst.lon du riifiirandum a 'tii pour lui una 'ource d'humt1latlon, lilah 11 pourralt trts blan raprendra vlgueur. 11 obtlant des score. tr6. varl's dan. 1fla aondages, o.clnant entra 20 et 40 " I nul ne connatt l'lmportanca 'f,' la manace que repriisenta pour ca part' la vota da. peths exploltants de t : iigton. ruralu et celul de. diimocrate. l1bres en zone urbalne. 11 entretlent I bonnes ralatlons avec la PSH -.'atttrant. aln.l 'es rllmarques et les Ct-' ;. ; lue s de.es oppo.ants. La part I roprii..nta dlvars courcants : popul1smn, ;' 'al at "trotsuma vota" antre 'e capi t al "..a at le soctalhme I l1biiral"'~ iiconomlqua classlqua ; diimocratle chriitlanne I at (selon eux) ' cologt.tes, 11 ravendlque l'hiirltag. spiritual da 'a tradition de a jod un ".61.. 'mlnent. dan' la campagne an faveur de. Hongrots de Transyl vanle, probunle qui dameure tr" senslbla, et, au cour, de "'U 19S9, a prls la t6te du mouvement de sout.ten en f.veur des 6mlgr 8nt s do ROA a t de l'ouvertur. de 'a front 1 ~re avac " Aut r lche. D' aucuns affl rmel ' qu'11 recevralt baaucoup d' argent et d'alde da la part des partls d4mo' rat.s-chr'tlens oc~ldentaux, notamment. da RFA et d ' Autrtch. ; 11 esplro p.'uvot r adh'rer l' Unton diimocrat. Ique europiilnne. 11 exlsta 'gal~m.~t un partl popula1re diimocrate-chr'tlen mal. calut-cl n'est pa. en~ore parvenu A. '~fflrmer comme une force effactlve. OOC-fR\dv\8)S66.cg, I - 7 -

6 PARTI POPULAIRE HONGROJS (PPH) Nagyar Heppart (HNP) Succes.eur de l'enc1en Pert1 peysan qu1 coop'ra evec le. commun1stes l la f1n de. enn'e. 40. CI pert1 n'e.t pas encore parvenu l d'f1nir cla1remant son 1dent1t6. n..plre pouvoir ra1l1er 11 aoutien d.. populattonl rurales pauvres et de. populationl urba1nes 'conomiquement 'a1ble 11 rlvend1que de. 11ens avec la trad1tion nat10naliste del 6cr1va1ns hongro1. - -Noul lommes un parti d'europe cantrale t yp1que". CONCLUSION La pr6.ente note.'est 11mit'e aux pr1nc1paux parti. pollt1que Comme cela a d'jl 't, dit. plus de 50 part1. I.p.rent concour1r, du moln. au premier tour. 11 y aura beaucoup dl n'gociatlons l l'l ue du prem1er to~r lorlque le paysege politique Ie aera clarlfl'. Un gouvernemlnt de coalitlon.emble pratlquement 1n'vltable. ma1s sa compos1tlon probable n"mergera pa. avant la fin du pramier tour. 11 est tout l falt vralsamblable qu'une deuxllme 61ectlon 9'n'rale aura 11eu d'icl un an. Davld BLACKMAN OOC-fR\dv\B3566.cg - 8 -,I

7 CROUPI SOCIAlISlI SOl lm ISlISCHI FRAKlI ON totlmlttikhomlla PARlIMI"IIUROPHN IUROPAISCHISPARlAMIN T EYPOllA1KO KOINOBOY.\IO CRl'PO SOCIAlISTA CRUPPO SOCIAlISTA DENS:X:IAlISTlSKE GRUPP! PARl AM(NTO IUROPEO PARlAM(NTQ (UROP I O [f.pariamentet SOCIA.USTCRl)UP SOOAU STISCH[ fracl lf CRUP() "UOAIIS1A l l1roplai'o; PAIHlAM[NT lurop(l S PARllMINT PARIA...' (NTO ( UROPIU Strasbourg, le 13 fevrier 1990 JGPfJNRfCSfADMf1581f6 PEfGS/46f90 NOTE A L'ATTENTION DES MEMBRES DU GROUPE SOCIALISTE ET DU SECRETARIAT organisation des salles et des equipes d'interpretes Depuis le janvier 1990 notre collegue Christa Schwan a pris officiellement sa nouvelle fonction: organisation des salles de reunions et des equipes d'interpretes a Bruxelles, Strasbourg et autres l ieux de reunions du Groupe. Vous pouvez l'atteindre a Bruxelles sous le numero de tel au bureau ARD 616 et a Strasbourg sous le numero de tel au bureau PAL BIP Pour fach iter une bonne collaboration avec les services du PE et pour eviter des erreurs eventuelles, je vous prie de transmettre RS.!:. ~ (formulaire en annexe), vos reservations de salles, dans la mesure du possible, 2 mois a l'avance. Les services du PE nous demandent ce delai pour planifier leurs equipes d'interpretes et pouvoir eventuellement engager des "freelance". Un delaj d'un mois est necessajre Dour vos annulations. Des annulations a court terme nous sont f'actur-ees a bfrs pour une equipe complete de 9 langues. Depuis le 1 septembre 1989 nous avons re~u plusieurs annul at ions de ce type. Quelques explications pour les salles: A Strasbourg nous avons a notre disposition la salle IPE 100 avec une equipe d' interpretes en 9 langues et depuis peu la salle IPE 2-1 avec une interpretation en FRfEN (si absolument necessaire aussi en DEfES), en plus les salles 516 et 517 sans interpretes. Les services du PE nous demandent de ne pas depasser ce contingent parce que nous sommes le seul groupe disposant de 2 salles. les demandes pour d' autres salles sont a negocier chaque fois avec les services du PE et les autres groupes politiques ce qui importe le risque d'une annulation a la derniere minute, si les groupes ant besoin eux-memes de leur salle. En plus leurs equipes d'interpretation ne travaillent pas necessairement dans les memes langues que les notres. Pour toutes ces raisons les delegations sont priees d'organiser leurs reunions le soir ou pendant la pause du midi. Pour vous donner une idee de La multitude des reunions: pendant la session de decembre, le Groupe socialiste et ses membres ant organise 75 reunions..f 79 1TJ. rue Belliard T040 Bruxelles. T<'1.102\ T"lex 639B8 socep, T"lecopieur

8 2 A Bruxelles nous c1isposons de la salle ARD 708 <pet ite salle au Secretariat pour 10 personnes), BEL 52 et BEL 53 et en partie de La salle BEL 71 <salle des Questeurs et du Bureau du PEl. Les salles ARD 11 et RMD 320 sont reservees depu is le 1 janvier 1990 pour La formation professionnelle. La demande d'autres salles necessite des pourparlers avec Le PE et les autres groupes politiques. Nous pouvons obtenir des equipes d'interprites uniquement pendant La semaine du Groupe, c.-a-d. pas de possibilite pendant La semaine des commissions. l'impossibilite de satis Ces quelques explications pour vous montrer faire toutes les demandes. Merci d'avance pour votre bonne comprehens ion. SaLutations fraternelles Q..I_...-lf\...,~ q~i~-priestley Secretaire General

9 Datum Date Fecha SAALRESERVIERUNG RESERVATION DE SALLE ROOM RESERVATION RESERVACION DE SALA Tag Uhrzeit Anzahl Dolmetsch. Thema Jour Heure Nombre Interpr. theme Day Hour Number Interpr. Thema ID;~ IHn"~ IN. mern In~"rnr. Asuntc. Unterschrift Nom Name Firma

10 CROUPl 50Cl..\L i) H PARUMlNT f UROP(("I; SC)] I"ll<i l 'Sf, tl FK "'~f I O'-l 1:0tIA.\ lttikh OMA.1A fl! ROPJ" ICiCt-tfS PARL.' \1( ~ I EYPOnAf}\O K O I~OBO \'.\I () GRUPO SOCIALIST'" PARlAMf "" TOf UROPIO GWPPO SOCIALISTA PARLAMfNTO fu ROnO [)( N SOClAlISTlSK GRUPP [f.parlami NTET SOCIAliST GROllP EUROPEAN PARLIAMEN T SOClA.lISTlSCHl FRAClIf f UROPHSPARll \.1fNt CRUPO ~ () ( IAUr,J"- PARIA""H N H ) l URf )PEl : Bruxelles, l e 21 f evr ier 1990 JMT/ Lc/1782 f'e /GS/ 48/90 NOTE A L'ATTENTION DES MEMBRES DU GROUPE SOCIA LISTE priorites sociales a presenter a La Commi ss ion Cher(e)s Camarades, Le Secretariat vous prie de bien vouloi r trouver, ci-joint, un document, elabore par Jean-Marie TRIACCA, concernant l es priorites sociales a presenter a La Commission. Vous en souhai t ant bonne Lectu re, fraternellement. Jul ia n PRIESTLEY rue Bethard 1040 Bruxelles r <' T<'I« socep.jelecopte ur

11 ARERA~~TOIRE AU DEBAT SUR LA FIXATION DES SUPERPRIORITES DgCU:ENS S I LE P ENTER A LA COMMISSION PAR LE GROUPE SOCIALISTE Strasbourg, le 12 fevrier 1990 JMT/lc/946 Programme de travail de la cq.!!!mi ss ion pour 1990 D ~~ ~Dsion sociale Propositions avancees pr;or;tes socjal arr-t' par J. DELORS e ees par le es devant le parlement Groupe.', 18r.Yler pr;or;tes leg;slat;yes sociales f;gurant dans la resolution du rapport CHANTERIE poyr 1990 Syperpriorjtes sociale presentees par le Grou poyr t r avail atypique : di rect ilie - amimage.ient du temps de travail : direct ive - i nf ormat i on, consultation, participation ~ es travailleurs : instrument communautaire - ~ l e m e n t s de preuve des 'ont r at s : directive - t r avai LLeurs frontal ier s : communication -, ous- t rai t ance : inst rume nt ~ o m m u n a u t a i r e - "ormati?n profession. - ~ g e n c e en matiere de ', ~ c u r i t e, hygiene, sante ~ro t e c t i o n des femmes cnce i nt es : directive - i ss i s t ance medicale : avi re s : directive ~ a n t i e r s temporaires, mob iles : directive - contrats a duree determinee - amenagement temps de travail - information, consultation travail leurs dans societes multination, travaillant en Europe - directive revenu minimum national - directive organisation europeenne temps de travail (duree, conge, travail de nuit",) - directive relations travail precaire (temps partiel, interim travail non protege",) - directive protection en cas de licenciement - directive respect des dispositions sociales et de travail, au niveau local et des dispositions collectives - directive sur introduction comites europeens consultatifs entreprises nationales - directive sur renversement charge de la preuve en cas de discrimination 1- marche de l'emplqj - initiatives locales emploi - lutte contre chomage de longue duree acces aux jeunes et femmes pour marche de l'emploi 2) emplo; et remyi'" ' ion - directive " ~, droit a egalite de ; ; :,t ement pour travailleurs sous contrat duree determinee, temps partial, temporaire, a domicile - directive sur protection en cas de licenciement en masse - directive-cadre sur respect des dispositions locales pour droit sc:ial, du travai l et conventions collectives 1) formes d'~lois at)pique 2) rewction et a'lenagement dj tenps de travai l 3) salai re mininun et reveru mininun 4) protection contre licenciement individuel au collectif 5) maintien des dispositions locales, sociales, en matiere d'enploi et de salaire, 6) information, consultation parti cipation des travailleurs en particulier la creation de comites consul tari fs europeens dans Les entrepr'ises transnational SUr base d.j texte ad:pte par le ParLement europeen

12 - sec teur e ~pl orat;on forage : direct ive - infor mation agents industr. dangereux d;r e ct;ve - signali sat ion l i eu de t r ava i l : directive - adapt at ion reglements se curite sociale - transferab il i te regime s complementaires pensions - egal i t e traitement h ~ mmes/femmes : 3"progr. ( 1991/19 95 ) - 2" rapp ort sur emploi en Eur ope - directive sur protection des enfants et jeunes - directive sur protection de la mere - directive sur droit a la formation ame l io rat l. QO conditi. ons 3) de Vle. et de t.e.allul - di rective con c ~rnant reduction et a~e n a g e m e n t temps de travail - direct ive sur fixation duree hebdomadaire et quotidienne travail, conge paye annuel, repos hebdomadaire 4) information. consultation et participation des trayailleurs =-directive sur droit dans entreprises transnationales - directive sur creation comites consultatifs europeens entreprises transnationales - directive sur protection travailleurs migrants non communautaires 'organisatjon 5) liberte d t droit a syndicale e t i on collecla concerta ----1iIl.r. - directive pour garantie droits et libertes syndicales

13 I 6) protection sante et securite sur lieu ~ - directive sur protection mere et femme enceinte au travail - directive sur accueil enfants - directive sur conge parental pour hommes et femmes 7) protection enfants et adolescents - directive sur protection jeunes au travail - statut societe europeenne et directives annexes - statut social travailleurs migrants

14 \...,\..1 1'1. '. \ ", '. I '. I ~ ~.!,.... I ', I I ;.... '.. :, -v v.,. ".' '' '.\ ' '. \ ~ J :: -\. ", ". I I '. j -I t., r : ' ', \ \. ~ ~, ~,. 1' " '\,,, ;. K. I T I. -\ 1< : -. :,. No t e a L ' e t t e n L jon ~ ' ~ rnemb e-es d u qr- o u pe ~, o (" 1 d l l '. t e t e s mernb r e s t r o u ve r-on t en ano e x e l ~ r.-i p ~ l ~ r t t-.'1 d :' " h.'.i,\ r.'. ~~l l<.l ' 1 1 a rio u '; I.Jr l e v o y a q e cu' i l a e f f e c t u e flo" l sra e l d tl? lJ3 9 Ji 4. : It:YJ'.. e n t en t q ue r e p re::;c n tant c u q rou pe s o c r a l vs t e d I ' in l l l a tl ve " : Mf f UR PU.U " Sa t u t a t r on s f r e t e r n e l Le s, ( s ) du I t a n PRI ESTlEY Sec r e t a i r e gen e r a l Dor f R\ DV\ c hc P f :\..~ sn ~I.:. C,-. Df

15 RAPPORT SUR LE VOYAGE EFFECTUE EN ISRAEL du au EN fant QUE REPRESENTANT DU GROUPE SOCIALISTE A L'INITIATIV E "1990. TIME FOR PEACE" En r ~ po n s e i 1 ' i nvitat i on de l ' init i at ive " 199 0, Tim e f or Pe ace" et a l a s u i t e de 1a d ec i s ion p r i s e a ce su iet pa r l e bu reau. j ' a i part t c i p e. en t an t qu e representant du groupe so c t a t t s t e, au x ac t t v i t e s des mou v eme n t s pacifisl es europeens. is r a ~ l t e n s e t pal e s t i n i ens e n l s r et dans l e s l e r r i l oire s oc cupes de la Palesl ine du 27 d ecembre 1989 au 4 janvier INTRODUCTION: L' INITIATIVE "1990. TIME FOR PEACE" Au moi s de j uill et lor s d 'une rencontre internalional e a l a Quel l e o n l p a r t i c t pe pl u s de represenlants d 'organi sations pacifi s tes euro peennes dan s le cad r e de 1a hui t i eme c onve nt i on du De s ar mement Nucl eai re Europeen {European Nuclear Di sar mame n t ( END) }. est ne e l'idee d ' une initiative non v i o l ~ nt e du mouve menl pa c ifiste eu rope en pour 1a pa ix au Pr oc he-or ien t. Cet le i nit i at i ve devai l elre con~ u e comme squtien a 1a lutte du pe up l e pa1esl inien pour se s dr-o i t s et aux forc e s de Ja paix e t d u r e al ",sme en Israel. l' i nili a ti ve. s out e nue par de s pe r s onna l t t es et d e s organisat i on s isr ae J i e nnes et pa lest i nienne s oe uvrant pour l a pa i x, r e posait sur l e s pri nc ipes s u i va nt s : ~c a t i o ns de pa ix, r e spe C;:..L~~'S d r C!.ils d e l'homme et d~.c. i~j' ~~. de~ ~.._U~'!.!:.. d e u x~. de : L'app l i cal ion de c e s principes requiert un engagemen t actif en fave ur - 1a fi n de I 'occ upa t i on. - de s n eg oc i a t i on s de paix avec l ' OLP. - une conference d e paix i n t e r n a t i o na l e. - 1 ' a ut od e l e r mi nali on et des dr oits na t iona ux pour l e peuple - l ' etabli s s eme nt d' un Elal pa l esti n1 e n i ndepe ndanl au x i s rae l l en. l a paix ella sec ur i le pour les d e u x pe uples. palesti nien. c6les de l 'Et at Le g ro upe c ha r g e d e 1a preparation d e l a rencontre eta it i nternati on a l pu i cque, o u t.e-e des memb r-es d e s synd i c a t s i t a l i ens ARC l el ACLI e t de 1a Soc ie t e pou r l a pa i x, i 1 c ompr e na i t des r e presen t a n t's d e Pax Chr ist i en prove n a nc e d e s Pa y s-bas, de l a Fa nd a t i a n Bert rand Rus sel po ur la pa i x de Gra nde -B r e tac) nc, a i n s i q ue du com i t e d e coo r d i nation e u r-opeen e t i nter n a t i o n a l de j' ONG s u r- t a q uestion de l a Pal e stine d ont Ie s i e g e e st en Su i.s se. De s Ie de-p a r t. l e s organi s ateurs de cette r enc o ntre a vaien t fi x e d e ux -rc nd t t t o n r; que l e s pa rti c ipants e t a ien t tenu s d e r e s pec t e r-, a s av o ir le d t a l-o quc e t l a norr-vi o t ence, DOC FR\ DV\83632.chc PE / GS/ SO/ 90

16 M..Je n t s S ak e ll ariou { S P D - D). en t an t qu e repre u grou p e s cc i a t t s t s Un <.J ra nct n omb r-e d t h o mmr-... po l i l i q u e s. d e ~ y n rl,c.~. l~ t c '. e t ( 1' d.rl l~t,.:. dt' no mb re u x pa y s e u r o p e e n s a n t. p a r l e u r s I q n a Lu r e, a cp o r t r- 1e u r ~() u l. ' f_'n I ' initiallv '. A c e l t e r e nc o n t re- o n t p a r t t c i p e d e s memb r e '.. d e p a r l eme nt i, -re p a y s europepns, no t a mme n t : M. Her mann Sc hee r e t Mme Moni ka Gan seforth. Md B- SPD IDI M. F r. n ~ oi s l on c l e. MP - PS I FI Mme Dan i ell e Bid ard. s ena t.e ur- PC {FI 4 me mbre s du par l eme n t s ued a is a ppar t e n a nt a d l ver s g r oupes 2 me mbr e s d u parl emen t f i nl anda i s a in s ; que de s membre s du Pa r l ement eu r or ~en : M. Er ne s t G' i nne l PS - BI n Mme Ma r i e - Chr i s t i ne Aul a s {V - FI Mme Blrg i t Da ibe r Cr amon l V - Dl Mme l uc i a n a Cas t el l i na ( GUE - I I H. l. uc i ano Ve c chi l GU E - I) Hme Doc i a Valen t l GUE - I I s e n t ant d Et ant d onn e 1. pr e s e nc e de pa r t i c i pan t s pour l 'Eu r ope s e u l eme n t. i 1 e t a i t d i ffi ci le de p r e vot r un programme uni que. En d eh ors d e c e qui et a t t off ic i e l leme n t prop os e. j 'a i c he r-c he a me f aire une i mage de l a s i t ua t i on act uel l e g r ace a d t ve r s e s v i s i t e s et renc on t r e s i nd t v i due Ll e s. Voi ei qu e l e t a t t Ie r g r a mme Merc r edi 27 d ecembre 19~~ Ar r ive e a J e ru s al e m-e s t 14 heu r e s 17 he ure s Inallgurati on off i ci e l l e au th'~ tr e A'I Hak awat i Ren contres av e c des representa n t s d ' or g a n i s a l i ons e uropee nne s, i srae l i e nn e s e t pa le s l in;ennes. Kne s s e t Tc wer Ho l el J ourn e e d e :.; 13 h e u r e s fe m me~ Ma n i f e s tat i o n d e s " Fe mmes e n nol r (A c e l l e o c c a s ion. notre c o l I e qu e Dec j a v al e n t OI" S5p.e pa r l a po li c e e t co nduite a l 'h6pitall a e t e e r-r- e t ee e t Samedi 30 d e r e m b ~ e h ell r e ~ 16 h ~e ure s Cha ine huma ine au t our du mur de 1a v i e il 1e vi l l e ~ J ~ r u sale m Con fe r e nc e de pre s s e. mpr ov t see d e s par Ieme n i a 1r e s e ur ope e ns e t de membre s de 1a Kne sset co ntre la brutali t e de la po l l ce Vi s i t e aux vi c limes des br utal i l e s poli c; ere s a l 'hop ; l a l Ma c abe e DOC _FR\DV\ ch c PE / GS/ SO/9 0

17 Dimanche 31 d ec em~r ~ h e u r e!; 11 h heu re s Rencontre des pa rl ementaires. te leg ramme de prote station au Pr e mi er mini s tre. M. Shamir Entreti e n avec Ie Dr. Padon ( co mp~lent pou r les relations internati onal e s de la vil le de Jeru sa lem) Excursion da ns l e s territo ire s occupes (autour d ' He hr c n) 8 he ures : Voyage da ns Ie desert du Negu e v Be t Shemes h - Be'er Sheb a - Avda t - Mi zpe Ramon (pres de la p r r s on Nafha d e tri ste reputati on) - Be 'er Mennha - ' En Ya hav - Oi mo na - Be ' e r Sheba f3.~~.i...?. janvier heures : Voyage a Jericho Visite du camp palestinien d e Eim Sultan. Entreti en avec l a fami lle du jeune Palestinien de 17 an s tue par ball e s. Said Hayek 17 heures 19 heur e s Vi s i t e du quartier a-ram dan s Ie s ect e ur Nord de Jerusalem Vi s i t e aux p ar-ent s du j e une Palest inien de 17 an s t.ue par bal1 e s l a ve i l l e, Ala Badr El Khateeb Entretlen av ec I na ' m Zagout Labad i, femme du s ynd i c a l i s te expul s e de Palestine, Majed Labadi 19 heu r e s : En t r-e t i en avec I ingenieur eqr-onome Mohamed Nim e r r epresent ant de la Federati o n of t he Pales ti n i an Commi l t e e s i n oc c upi e d terri t.or- f e s ( Fe de ra l i o n de s d 'exp loi lan l s a9 ri c o l e s palestinl cn s dans l e s lerri t oire s Ismai I Far mers c o mit e ~ occupe s) 10 he ures : le I Avi v - Rencontre avec Israel Gal, Se c reta ire i n t e r nat ional du part; t rava i l l i s t e ;sraelien 12 heu res Enl relien fi nal ave c l' ambassade ur W. Has s (RFA) 14 heu r e s Re t o ur a Mun i ch DOC _FR\JV\ chc PE/ GSi50/90

18 2. I.A S I TUATI ON ACIUfl l [ I)U _ ~ llli t l J!"'pAl f. SIINlIN - II ~O U l [ V [ M f N T nans I r s T[ R~ I T O! R [S OC ~Y PfS (In ~ifada) f n n o v em b r-e p a r t a r e c onn a t s s a n c.r- (je l a r e c o l o t r on de c n a r t c r.:... c.n i e s 18 1 d e a t n c r Gut? des r e s o l u t r c n, 2 42 e L 2 38 d u Conve t I d e s e cur vt e, l ' Ol P a f r-a n c h t u n e e t aoe t mp o r t an te <u r- 1.3;,",OlP d 'unp. ~ rrl tl t i,.,n ne<]ociee du probleme. Mal h e u r eu sem ent. Ls r a e l a fa i t f t de c e t t e.aer. u re e t p ou r i u i t., 0 (' poli t iqu e d i r- t q ee par l e s Fa ucon s ( Lt koud. c e r t a r n, mcmb ros a u p a r t i travai l li s te e t pet i t s p a r t t s d ' C' xtre :ne oroi le>' Ce t t e pol iti qu e d e s t r o i s Net: {it. 1 ' OLP, a un Et a t p a l e s t i n i e n e n t r e La -Jor -dan i e et I srae l e t a u ne confere n c e inte r nat i on al e) e5 1 e n o ppo s i t t o n t otal e av e c l a d etente o b s e r v e e e n t re l e s grandes pu is s a nce s e l a ve c l e s bo c l e ve r s eme n t s po 1it iques e t s oc i dux no n violent s - e xcept 10 n f a l t e de 1a Rou manl e _. s u rve n u ~ en Eu ro pe de l' Est. La pours u ite de l ' o c c upati on de s territo ires pa l es t i n i e ns en d ep it d e 'ens e mb l e de s r~s o ll l ~l on s d ' 0r~ ani sa tio ns 1nlernation a le s. I ' accr Ol$ Se me nt d ~ l a repres sion el l e deve loppement de 1 a po l ltique de co1 o n 15a t 10 n ont c ond uit. d a n s ces t errito i re s. a u n s o u l ev eme n t de La popu lati on den omrne In t ifada ( d e pu i s Ie ). [ n d ehors QU refu s de c c l l a bo r e r, I ' Int ifada r e ve t l a forme d ' u ne res i stance mul ti p l e c o nt r e l e s f o r c e s d ' o c cupation i s r a e l t e nne s. JU S Qll 'a p resent, l ' [n t i f ad a a c a u s e de t r-e s im portants do mrnaqes econo mi que s a ux d eux part ies. ( 'es t po u r quo i l v e s p r t t de c o rp s el la s o l r d a r i Le d on l f on t pre u ve d epui s ma int e n ant pl us de d e u x ans les Palesti n ien s des t e rrilo ire s oc c upes a l' eg a r d d e I" lnt i f a da, s o n t s u r p r e n a n t s. Ce tt e d e rn t e r e couvr e l ou s l e s ter r itoire s, d e Jerus a lem-est a l a Cisjordanie et a l a ba nde de Ga z a et e s t stri c tement suivie par l'ensem ble d e l a p o p u l a t i on. ma 1g r e de gra ndes pe r l e s h umaine s. A ce s u j e t, i l n e faut natu r e l 1e me n t pa s o ub l ier q u 'au cours de c e l t e d e r-n i e r-e anne e, l e "C ommand o uni d e l 'Inti fad a " a e nt r e pris d 'execuler c e ux qu 'il qualifi e de "c o l l abor-a t eur s?, a s a vo i r tou t Pal e s t i nien qui n ' e s t pa s di s po s e a obs erver I ' Intifada. C' e st a t n s t q ue l ' an d e r n i e r, p lus de 100 d 'entre e ux a n t ele e x e c ute s p a r l e u r s propr e s c o nc l l o ye n s. I s r ae l a r-eaq i a l a r e s i s tance dans les preu ve d ' une g r a nde b r-u t a Lt t e et e n invra i s embl ables. t erri t oire s o c cupe5 en fa i s ant i mpo s a n t de s t r ac a s s e r t e s Da n s c e con texte. 1a mesu r e 10. pl u s inc omprehens ible e s t bi en sur l a f ermetu r e d e ~ e c ole s, d e s elab1 issemen ts d e f o r ma t i o n et d es un i ver s i t e s. t.e me i n t. i en du c o u v r-e - Te u, s o uv e nt pour d e l onq u e s d u r-ee s. porte :1r a v e men t p r-e j ud i c e au d e r -ou l e me n t, de l a v ie. C d r' 1",.-. h 0 rr,n.,,,. k ~ i\" t'nl... l v ~_ ',.' r. :.J." '. J U, l n ~ de tre s p e t i t s esp ac e s s a n s p o u vo i r- n r al l e r- 50 ' r a v i t a r t l e r n t t r av a 1 i 1'1'-. I I"...o l d a I.., ' ;f~ c ondu r s c o t a l ' eg ard de s Pu l e s t r n i e n s av e c b r-u t a i r t c e t v i o l c nc e l e ; acc u s a t i o n f o r-mul ees par Amne st y Int e r-ne t i cna l a. p r-cpo s d e c a s d' tr»:ecot r o n -.. s a n s oroc e c pd r"' a l s sent d i q nes de f 0 1 se lon le. r-e c t t s d e t cmo r n s oc c u t e t r c, e t d e s expe r i e nces vecue s. De s p e r s on ne s s c n t battues. t o r t u r-e e s. a r re t e c s s an s s avo i r pou r-q u a i e t d e t enues po u r un e per i ou e t no e t.e rmi ne e. De s mai sons s o n t d ynamilees, pretend ume nt pour d e s ra ison s d e s e c u r i t ~. Enfin. de s personne s s o n t exp ulsee s d e l e ur propr e pa y s _ DOC FR\ OV\ c hc PE/ GS/SO / 90

19 V0 1'- 1 Pe nd an t l e s J~nombt ' er que t ques s t a t t i t i que s qu i r-e f Le t en t l ' ampl e ur d e- la r ep r e s s i on. deux pre m i ~ r e s an n~es de l ' Inl ifada, ; 1 a ~ t ~ possible de Ha r t s dont et Bl e s ses g r aves Expulses Places e n detention ad mi n i strative BOB (dont, 5BB pa" ba I I e s ) I BB enfants de moin s de 16 an s 74 femmes e nviron Au cours de cette p e r i ode, on e stime que personnes ant e t e ar r jl~e s, dont demeurent pl ac ' e s er, detention preve nti ve. R~s i d e n c e s llr ve i l l ' e de 6 moi s Couvre-feu OJiviers et arbres fruitier s de r ac i nes (d etruit s ) Bati men t s detruits ( dyn ami t e s ) ( y compr i s ma isons ) j ours au tota l d an s plusieurs localites EVENEMENTS SURVENUS LORS DE LA MANIFESTATION DU Ava nt meme que l a mani festati on n ail l i e u, l e gouvernement israelien a c he r c he a y fai re ob s t a c l e pa r des lrac asser ies. Pour citer qu elques exemples, de ux des organisateurs n'onl pa s obt enu l 'autori s a t ion d ' e nlr er e n I srael et ont dq reparti r e n Europe de l 'aeroport de Te l AViv, tandis q ue la poli c e n' a pa s a ulorise les Palesli niens des t erri toire s occupes a se r endr e a J erus a l e m. Pal'" ailleurs, dans les medi as, des i nformation s ont et e t anc e e s sel on le s que lles aus s i bien des Jui fs orthodoxe s que des Arabes fondamenta listes t e n tera i e n t par 1a violence de s' o pposer a 1a f o r ma t i on de l a c hai ne huma i n e de mani e re a c e que Ju i f s el Arabes ne pui s senl s e r e unir. La man i f e s tat i on a ma l qr-e tou t eu l i e u l e 30 d e c emb r-e 1989 e t, a 14 heures e xactement. l a chaine humai ne etait Formee. En b i e n d e s endroits, 5 a 8 per son ne s f' o r-mai e n t un meme mai l l o n. D'apres l e s e stimations des o r-q ao t s a Leu r-s, ;1 y ava i l plus d e mani f e s t an t s, land i s que 1a pol i c e na r-la i t de La part ic i p a t i on acti v e de citoyens t s r ae Li ens qu i. main dans l a ma i n a vec les Palestiniens. manifestaient pour un avenir c ommun pacifique. e l a i t pa r l i c ul l e r eme nt impress i onnante. Au cours de 1a mani festat i on, i1 a 'te po s s i b l e de r e ma r Que r, c h e z le s p l us de po liciers presents, une tension e t un e ne rv o s t t e qui. cu rieu sem e nt. de venai e nt d'auta nt p l u s g rande s que 1a ma n i f estat ion de ve na i t plu ~ pacifique. l e s manlfes t ants a n t fa it p r euve d 'une d1 s c ip line parfai te e t n ' on t pa s non plu s r epondu au x provoc a t i on s lor sque des pol i ci e r s montes ant c ha r g e e l f r a ppe des man ifestants. C' e st a i n s i q ue 1a na t ur e r e s o l umen t pa ci fique el non v i ol e n l e (du ma ins d e 1a pa rl des man ife stants) d e l a ma n i f es l d l io n a pu etre maintenue j usqu'a l a f in ( l o r sque 1a d i sper s i on a ete dec i cree ). floc FR\OV\ B ch c PE/ GS/ 5 0 / 9 0

20 Une f o i s I a mao t f e s t e t i o n t e r mt n e e, s que l e s o r-q an i c a t r-u r-, ev ar c r ; d e ma nd e l a di spe r s i on d a n s l e c a l rne e t qu e l a ma j e u r-e " art t e d e s rna n t f e t. t a n t -, s t e t a t e n t e l o i qn e s, la pol i ce, pour d e s l"'a; S O '1 5 i nex p l t c a b l e s..j c omme n c e, a h a u t e ur d e 1a porte d e Damas, a s ' e n prendre a u x me n t f ~ tant c q u t s'elo igna i e n t pa r pel il s g r aupes : che val. i 1s an l c n a rge a ve c de s ma t r aque s, ant ;so l~ c e r t a i n e s pe r sonnes qut t l s a n t e n s ui t e f r a ppe e s i mpi t oy a b l e men t. a n t t i re des b a lles r eelles ou e n c ao u t c ho u c el o n t c t t I is c des g a l. l a c r ymoqenes et (!' outre na t ure q u t, comrne i 1 e s t a ppa r u ult ~ rieur e m e nl. on t pr ov oqu ~ d e graves a sphyxi e s e t d e s c r ises c a rd i aqlj es. l e rapporteur. a t n s i que d' autre s c o l l e qu e s, a l u i -meme e t e t e moi n d p s c e nes parti cul t e r e me r rt b r-u t a l e s, par exempl e a la gare d e s a u t o bu s, e n f ac e de 1a po r t e d e Damas. au qualre a c i n q pol i ciers on l f r a ppe u n mineur Jusqu ' a c e qu ' i 1 pe r d e c o n n a i s s a nc e O ll bi en l o r s qu t u n po l ic ier, di s t a n t de p l u s v e u r s c e n t a i rie s de me t r es de I a po r t e de Dama s. a d i r i qe s a lanc e a e au su r d e s pas s a nts a bsol ument p a i s i b l e s e t l e s a jete a t e rre. Nou s men t r onn e r on c eg a l e men t l " i ncident a u cou r s d uq ue l un po l i c i er a d t :"'"i g e s a l a nc e a e a u ve r c l e s f e ne t r e s f e rrne e s d ' un ho t el qui s e son t a i n s i br i s e e s e n b l e s s a n t u ne r e s sorti s sante ita li enne qui c1 perd u un c e i l a ce tte o c c asion. En qu elque s minutes. qu e l qu e 6 0 pers on n e s - d o nt un gra nd nornb r e d '[uro peens - ant ete b1 e s see s e l a n t du elre t r an s po r l e e s 6 l'hopi ta1 du f d it de l 'agres s i on t n jus t t f t ee e t de 10 b r- ut a l t t e sans ega l e de I a po l i ce israel ienne. Les au t o r i t e s i s r ae l t e nnes a nt [ u s t r f i e l ' a t t llud e d e 1.1 police e n a l l equant de s ac te s de provocati on de l a part de jeunes Palestin iens Qui a ura i ent agi te l e drapeau pa1esli ni e n el en t o rme 1 " h ymne na tion a l pal e sti ni en. Indepeild a mme nt d u fait qu 'aucun do c ument n e v i en t c t a ye r c e t te affi rmati on (ph ot os. sce ne s t elevi s 6e s, e t c. ), les moye ns di sp r op ort i onne s qu i ont e t e utili ses (balles reelles et en c aou tchouc. ga z a s phyxiants. etc. ) sont t out s ; mp l e me n t i n ac c e p l abl e s d a ns d e s pays d emocratiques. Ce qu i m' a e n su i t e le pl us f rappe a e t e I ' a t t i t ud e de mes i nterlocu teur s i s r-ee l t en s lor. Padon, Lsr e e I Gat) qu i. meme a 1 ' e g a r d d es victi me s i nnocen tes de 1a man i fe s tati on l comme la femme italienne qui a perdu un o e t l }; n ' on t pa s voulu e xprime r l a moi ndre compass i o n. "Qu i conque s e laisse enl r a ~n e r d ~fend re les objectifs d e terr ori s t e s e t partic;pe a d e s ma ni festa ti o n s d e celte natu r e doi l eg a lement s'attendre it. c e que qu elque c ho se de tel se p a s ve?", voila q ue l1 e etait 8. pe u prts lo ll j ours la r ~pon se d onn~e ~ mes protestati on s. A peu pre s l a lui-m e j us t i f i c a t i o n m'a e t e d on ne e (Or. Padon ) pou r exp~iquer pour qu el l e ra ison j e n 'ai ele re ~u par au c un des hommes p o l i t i q u e ~ ( Likoud e t travailli ste s) auxquels j'avais demand e un entretien bien avant l a man i f est at ion. 4. LE. D[B~T ~U RG [ NC[ SUR les COHClUSIOIlS DU PE AU.CUt!.l ;.. J;l.L~.e,..,;;,~~~ ~Q!i. uu 11011' DE JANVIER f o rt s d e s impre s si on s l a t s s ses par c e s evene me n t s, l e s part ic ipant s it : 01 man i f'e v t.a t i o n a nt pr-e s e n t e u ne res o l u t ion d e c o-np r cmi s i n t e r-qr-oupe qu 1 a ~t e adoptee a une l a r g e ma j o r ite lors du d eba t d'urgence d e la s e ss i o n du mo i s '1~!a!"l v i ~ r. DOCJR\ OV\ ch c PUG s /so/go

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTÉ DE DROIT ET SCIENCES POLITIQUES LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE THESE POUR L'OBTENTION DU DOCTORAT EN SCIENCES SPECIALITE : DROIT Par NAAR Fatiha

Plus en détail

Construire ensemble le diagnostic

Construire ensemble le diagnostic Construire ensemble le diagnostic Thème n 2 : les énergies Thème : Changement climatique, énergie Energie et énergie renouvelable Bilan de la géothermie à Sucy Exemple du Clos de Pacy et des enjeux énergétiques

Plus en détail

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale La CDM E Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale Hist orique En Isère, chaque année, 1000 à 1200 licenciements pour inaptitude médicale sont prononcés. En 2000 un groupe de

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

L I C E N C E 1 G r a n d s c o n c e p t s d u d r o i t p r i v é ( + T D ) 7 D r o i t c o n s t i t u t i o n n e l : t h é o r i e d e l E t a t ( + T D ) 7 F o r m a t i o n h i s t o r i q u e d

Plus en détail

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r FÉDÉRATION DE QI GONG ET ARTS ÉNERGÉTIQU ES LE QI GONG «A U T R A V A IL» Crédit photo : Anne MELCER B L I B â A 3, a v u P a u C é z a n n 1 3 0 9 0 A i x v c T é : 0 4 4 2 9 3 3 4 3 1 a x : 0 4 4 2 6

Plus en détail

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON 1 P LA N 2 Le s d if f é r e n t s m é la n g e s L h is t o ir e d e la p lo n g é e t e k Le s a v a n t a g e s e t le s lim it e s d u t

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

Définition : Excel L'utiliation simple L'utilisation mathématique Tableur (ou chiffrier) est un logiciel d application qui permet de :

Définition : Excel L'utiliation simple L'utilisation mathématique Tableur (ou chiffrier) est un logiciel d application qui permet de : I N T R O D U C T I O N E x c e le s t u n l o g i c i e l m u l t i f o n c t i o n s i n t é g r a n t u np tu ai bs ls ea un r taé u n g e s t i o n n ad i re e b a s e d e d o n n é e saé u n g r a

Plus en détail

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie? Etymologie S o n n o m p ro v e n a n t d u g re c e rg o n (travail) e t n o m o s (lois) p o u r d é s ig n e r la s c

Plus en détail

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Sandrine Wenglenski Maître de Conférences à l Université Paris-Est Marne-La-Vallée Laboratoire Ville Mobilité Transport

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

CHAPITRE III VECTEURS

CHAPITRE III VECTEURS CHAPITRE III VECTEURS EXERCICES 1) Recopiez le point A et le vecteur u sur le quadrillage de votre feuille : 4 e Chapitre III Vecteurs a) Construisez le point B tel que AB = u. b) Construisez le point

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

Ę ę Ó ę - -_::jr-':- r' l'r I i ::--=:: f '3 l!.f:l$e l r-l $ &.::. H =$ n, r.. ii i:ę.1.= i.-l 't a. :,r.. :. '. r..-i. 1' :; '.r. ;..::. rta:r t:' l: :a '!ii$i: 1,.;ł]ii. ' ;s,.i.,q..'.. ::i '','.,,..,...'..

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E TUTORIEL SERVICE INFORMATIQUE LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E L A GES TI ON DE MATCH ELECTRONIQUE (G. D. M. E) ------------- D a t e : 15 Décembre 2012 ---------- A u t e u r : F é d é r a t i

Plus en détail

Rapport sur l entente de principe FTQ. Convenue à la 62 e rencontre

Rapport sur l entente de principe FTQ. Convenue à la 62 e rencontre Rapport sur l entente de principe FTQ Convenue à la 62 e rencontre Conseil général CPAS, décembre 2015 Durée: CONGÉ CFTÉ-ÉS AVEC ÉTALEMENT DU SALAIRE D u e à uat e se ai es Étalement : De six ou 12 mois

Plus en détail

Exercice p 219, n 3 : Quatre droites sont tracées et les deux droites rouges sont parallèles. Enoncer le théorème de Thalès.

Exercice p 219, n 3 : Quatre droites sont tracées et les deux droites rouges sont parallèles. Enoncer le théorème de Thalès. Exercice p 219, n 3 : Quatre droites sont tracées et les deux droites rouges sont parallèles Enoncer le théorème de Thalès Les droites ( BA ) et ( ZI ) sont sécantes en R, et les droites ( AI ) et ( BZ

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE LA VILLE & DES TERRITOIRES A MARNE-LA-VALLEE DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D AUTEUR

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE LA VILLE & DES TERRITOIRES A MARNE-LA-VALLEE DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D AUTEUR PARIS / IVRY DIS-CONTINUITES DE LA METROPOLE PIETRO BOSCOLO PFE 2114 m² / cos 5 1110 m² 6,5 hectares COS 2,00 186817 m² 7200 m² /cos 0,7 146 m²/cos 2 644 m²/cos 0,4 652 m² 0,4 3907 m² /cos 0,8 3850 m²

Plus en détail

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 221 AA CHAPITRE 3 : POSTES / COMPTES SECTION 1 : Système normal BILAN-ACTIF ACTIF N os DE COMPTES À INCORPORER DANS LES POSTES Réf. POSTES Brut Amortissements/

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE PLAQU E TTE A C TIV ITÉ S IN DU S TR IE LLE S A N C IE N N E S Archives départementales 76 R É AM ÉN AG E M E N T U R B AIN L es villes s e s o nt étendues s ur d a nc iens s ites indus triels 1863 1889

Plus en détail

Le jeu de l'oie des sons

Le jeu de l'oie des sons Le jeu de l'oie des sons b Départ bè B b bi Arrivée ba B bo bu bé bê bou sanleane.eklablog.com Jeu de l oie des sons : Matériel : des pions, 1 dé. Règle : - le joueur tombe sur une lettre ou une syllabe

Plus en détail

TABLEAU DE SURVEILLANCE

TABLEAU DE SURVEILLANCE Département de la formation et de la sécurité Service de l enseignement Lycée - Collège des Creusets, Sion Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen Kollegium Creusets, Sitten

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

Les Laboratoires Pharmaceutiques

Les Laboratoires Pharmaceutiques Les Laboratoires Pharmaceutiques Les plus grands laboratoires et les cadres de l'industrie pharmaceutique. Les laboratoires recensés sont les laboratoires pharmaceutiques, parapharmaceutiques et leurs

Plus en détail

Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des

Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des à 18, 19 20 2013 UN UU l C Cèl C Cl â-d P Pl P-l-Pl P-- é - -l-- -C ---C ---l --- -Nl-- ll l. 5 é à lé é l'é 3 l : Cl Zl, l',, l' l, Cl q, l' éâ. l, l lé é à, l ' l. l : ll l q l é ll l q l l. U ll q è

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

I n f o r m a t i o n g é n é r a l e M a r c h e à s u i v r e

I n f o r m a t i o n g é n é r a l e M a r c h e à s u i v r e Dossier pour ANT HANDICAPÉ DE L INTÉGRATION D UN ENFEN SERV ICE DE GAR information générale et marche à suivre Document de travail à conser ver au ser vice de garde Le dossier pour l inté gra tion d un

Plus en détail

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm DOUBLE MODULE FORMAT A 1/1 PANO L 288 mm x H 440 mm L 440 mm x H 300 mm L 410 mm x H 270 mm 12 500 FORMAT B 1/2H 1/1 L 288 mm x H 220 mm L 220 mm x H 300 mm L 190 mm x H 270 mm 8 500 FORMAT C 1/2V 1/1

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 PARTIE 1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés....7 Chapitre 1. L impératif de sécurité informatique....11 Sec tion 1. La néces saire

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

OSSler res se RENTREE SCOLAIRE 2014-2015. mardi 2 septembre. Contact presse : Karine GARNIER - cabinet@cg39.fr - 03 84 87 33 09

OSSler res se RENTREE SCOLAIRE 2014-2015. mardi 2 septembre. Contact presse : Karine GARNIER - cabinet@cg39.fr - 03 84 87 33 09 '1 OSSler res se mardi 2 septembre, RENTREE SCOLAIRE 2014-2015 Contact presse : Karine GARNIER - cabinet@cg39.fr - 03 84 87 33 09 -- mardi 2 septembre Des tablettes pour tous les collégiens jurassiens!

Plus en détail

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn Résumé D én omin a tion E A U ' t o u r d u L é m an - l a c r o i s i è r e l u d o - é d u c a t i v e ( E T L ) O bjec tifs

Plus en détail

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices PREMIÈRE PÉRIODE Support : Conte La planète des Alphas Étude du code - a, o, i, u, y, é, e, f, - Combinatoire - m, s, r, l, j, ch, v - Écrire des syllabes. - Écrire des mots. - Écrire une phrase dictée.

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e

Plus en détail

Cahier d écriture 1 Ecriture

Cahier d écriture 1 Ecriture Cahier d écriture 1 Ecriture Période 1 Graphèmes odèles à écrire, exercices et dictées S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7 Position et position main/stylo : Cahier d écriture Dumont, page 5 repérage tenue de ligne$ :

Plus en détail

Logistique de transport pour l e proj et LH C S. Prodon & S. Weisz ST Work sh op 2 0 0 3 Planification Objectifs M é th o d o l o g ie R e tou r te r r ain R é u ssites D ifficu l té s A m é lior ations

Plus en détail

u i o i é a é i u o i o a u é a i o é u

u i o i é a é i u o i o a u é a i o é u Lecture orale fiche 1. a é i u o é a i u o u i o i é a é i u o i o a u é a i o é u Lecture orale fiche 2. fa fi fu fo fé fi fu fé fa fo fa fo fu fé fi Lecture orale fiche 3. sa su si so sé si sé su sa

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

PLANTE URGENCE. Z п Ыц л Ыц Ыц п л Ы. www.planete-urgence.org

PLANTE URGENCE. Z п Ыц л Ыц Ыц п л Ы. www.planete-urgence.org PLANTE URGENCE Z п Ыц л Ыц Ыц п л Ы www.planete-urgence.org Plante Urgence www.planete-urgence.org Et pour rejoindre la communautи Plante Urgence : 2 Plante Urgence Plante Urgence a ИtИ fondиe en 2000

Plus en détail

Cycle : MANAGEMENT DE PROJET

Cycle : MANAGEMENT DE PROJET Cycle : MANAGEMENT DE PROJET Thème I : Gestion de projet Etre capable d'identifier les tâches de la gestion de projet et les méthodes correspondantes. Former les participants aux méthodes et outils de

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y Editorial > Projet s : é v o l u t ion

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D TITRE : Pollutions Electromagnétiques Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury :..10 minutes GUIDE

Plus en détail

PRE AL AB LE 3 A J O U T E R UN P R O F I L 3 C R E E R U N C O M P T E C M C D 3

PRE AL AB LE 3 A J O U T E R UN P R O F I L 3 C R E E R U N C O M P T E C M C D 3 CONFIGURER LE TABLEAU CMCD Fiche à l usage des Structures LIGUES et COMITES ------------- D a t e : 2 4 F é v r i e r 2 0 1 6 ---------- A u t e u r : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d

Plus en détail

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS A RT 227 À 248 CIR 92 1. Les assujettis Les non-habitants du Royaume vo ir la d é f i ni ti o n d h ab it a nt d u Ro ya u me o u le domi cile f i sc ale e n Belgiq u e o u le

Plus en détail

L E R Ô L E D E S S E R V I C E S V É T É R I N A I R E S D A N S L A S É C U R I T É S A N I T A I R E D E S D E N R É E S A L I M E N T A I R E S

L E R Ô L E D E S S E R V I C E S V É T É R I N A I R E S D A N S L A S É C U R I T É S A N I T A I R E D E S D E N R É E S A L I M E N T A I R E S C H A P I T R E 6. 1. L E R Ô L E D E S S E R V I C E S V É T É R I N A I R E S D A N S L A S É C U R I T É S A N I T A I R E D E S D E N R É E S A L I M E N T A I R E S Article 6.1.1. Objectif Le présent

Plus en détail

CP, cahier du jour. L. 3/09/07 : Lecture : a/o p 18 Ecriture : a a o o Dictée : a, a, o, o, a, o Maison : lecture p 18

CP, cahier du jour. L. 3/09/07 : Lecture : a/o p 18 Ecriture : a a o o Dictée : a, a, o, o, a, o Maison : lecture p 18 PÉRIODE 1 N. B. : - Dans les dictées, les lettres soulignées sont données deux fois après avoir dit le mot, les mots ou lettres en italique font l objet d un rappel grammatical - Les devoirs sont écrits

Plus en détail

26 REPORTAGE l m p il li u l oi à lu déi pou di u v é, ou î l mè Fçoi, l f m lui O joi pu pè ppl fi ii cho il pouoi féu S vi c choli holi, c è ill «Mm éi d ê o fç c é ll ui im» x c ix cho l, ccompgé d

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Conseil de l Europe. Construction et utilisation d'indicateurs de cohésion sociale et de progrès s dans le bien être avec les citoyens

Conseil de l Europe. Construction et utilisation d'indicateurs de cohésion sociale et de progrès s dans le bien être avec les citoyens Conseil de l Europe Construction et utilisation d'indicateurs de cohésion sociale et de progrès s dans le bien être avec les citoyens Approche développée par le Conseil de l Europe Rennes, 30 et 31 octobre

Plus en détail

Amélioration de la qualité du f i chi er cl i ent

Amélioration de la qualité du f i chi er cl i ent Mutuelle Saint Christophe assur ances Amélioration de la qualité du f i chi er cl i ent D. BAFFEREAU 1 Sommai r e Présentation de l a Mut uel l e Sai nt - Chr i st ophe assur ances Contexte d amélioration

Plus en détail

technologique que fonctionnel. d une fenêtre de La première désig

technologique que fonctionnel. d une fenêtre de La première désig L ho fê o cocé vc u ouvu l o ll ouuv u fl u. Aujou hu, l ou obu u ouvll fo ov focoll ou u o ulo ou écué. Af éo ux bo cl, l ch vo élg. L éloo fê o FAKRO b u l cl, f u hbo lu lu cofobl écué. L ho fê o cocé

Plus en détail

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière Nature des gaz IX.1 Etats de la matière Solide : - volume et forme déterminée - empilements denses de molécules qui ne se déplacent pas Interactions décroissantes entre molécules Liquide : -volume déterminé

Plus en détail

FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP -----------------------------------

FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP ----------------------------------- FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP ----------------------------------- Module n 3 : «Règles d exécution en AE et CP» Programme des Nations Unies pour le développement Plan de la présentation La comptabilité

Plus en détail

Analyse des données relatives à la dose aux patients. Etudes de dose triennales

Analyse des données relatives à la dose aux patients. Etudes de dose triennales Analyse des données relatives à la dose aux patients Etudes de dose triennales Dosimétrie des patients Directives de l AFCN La DE MED 97 impose l optimisation des expositions fins médicales à des fins

Plus en détail

Les machines électriques à pôles lisses 1. I n t r o d u c t i o n 10 1 L ' i n t e r a c t i o n e n t r e u n c o u r a n t é l e c t r i q u e e t u n c h a m p m a g n é t i q u e e s t à l ' o r i

Plus en détail

AUTO DIAGNOSTIC La gestion de production de mon cabinet

AUTO DIAGNOSTIC La gestion de production de mon cabinet AUTO DIAGNOSTIC La gestion de production de mon cabinet En 5 minutes et 15 questions, esu ez l effi a it de vot e fo tio p odu tio et d te i ez les a es d a lio atio s. Pour chaque réponse «Oui», comptez

Plus en détail

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 1 Objectifs de travail L objet de ce document est de rassembler les palmarès d audience des programmes de fiction dans les principaux

Plus en détail

SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE

SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE SOCIETE DES NATIONS Communiqué au Conseil G. 495 1925 I. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 VjLLE LIBRE DE DaNTSIG. DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE POSTAL POLONAIS i. Note du Gouvernement

Plus en détail

Amis de tous les enfants du monde

Amis de tous les enfants du monde s de tus es enfnts du nde en Huenry Vx p 3 f4 4 - s, - s, - u- 7 f - reux de ve, nus s-es es - s, de tus es en-fnts du n - de. U - ns, u- z 13 f z - ns, ce es dgts de n, nus vu -ns pur de -n, px pur tut

Plus en détail

DE MISE EN SÛRETÉ. Être prêt à faire face à une situation de crise liée à la survenue d un accident majeur en attendant l arrivée des secours.

DE MISE EN SÛRETÉ. Être prêt à faire face à une situation de crise liée à la survenue d un accident majeur en attendant l arrivée des secours. LE PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ Être prêt à faire face à une situation de crise liée à la survenue d un accident majeur en attendant l arrivée des secours. PLAN PAR TICULIER DE M IS E EN S ÛR ETÉ

Plus en détail

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps a l e i y m u r o f n v w s j z Une lettre qui donne un son bref (en valeur de base) d t b p c k q g 2-3 lettres qui donnent ensemble toujours

Plus en détail

h 4. Lis et entoure ²le$ mot$ ²comme ²sur ²le modèle : F f F ²f f u B f o g f s t B l L d l f p k f b N q U h F v X A b f F q B f b l b F F I P f b

h 4. Lis et entoure ²le$ mot$ ²comme ²sur ²le modèle : F f F ²f f u B f o g f s t B l L d l f p k f b N q U h F v X A b f F q B f b l b F F I P f b F f F ²f 1. j Colorie ²le$ ²images ²si ²tu ²entend$ ²le ²son [f] : 2. h Entoure ²la ²syllabe ²que ²tu ²entend$ : ²fa ²fo ²fa ²fo ²fa ²fo ²fa ²fo ²fi ²fu ²fi ²fu ²fi ²fu ²fi ²fu 3. j Colorie ²le$ ²lettre$

Plus en détail

Résumé de l'avis de l'académie des sciences "L'enfant et les écrans"

Résumé de l'avis de l'académie des sciences L'enfant et les écrans Résé de l'avis de l'académie des sciences "L'enfant et les écrans" http://wwwacademiesciencesfr/activite/rapport/avis0113pdf réalisé par Gilles Moneyrol, conseiller pédagogique TCE en Gironde (circonscriptions

Plus en détail

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX Une initiative de l ARS du Limousin voulue par son Directeur Général LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX "forum" d'expression des attentes des usagers et de leurs représentants concernant la

Plus en détail

Episode 1. Ecris les mots : titre, auteur, illustrateur, éditeur. Des lettres. Des syllabes

Episode 1. Ecris les mots : titre, auteur, illustrateur, éditeur. Des lettres. Des syllabes Episode 1 Ecris les mots : titre, auteur, illustrateur, éditeur. U Des lettres Des syllabes Entoure si tu entends le son [n] : Coche la syllabe du son [n] : Entoure les lettres du son [n] : m n a M N n

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre P ro to c o le d e la re n c o n tre C h a m p io n a t r é g io n a le c o m ité Ile -d e -F r a n c e P ic a r d ie 2 9 a v r l 2 0 0 7 P is c in e d e N o g e n t s u r M a r n e 19:35 P ro to c o le

Plus en détail

A L A I N S A D I R A C P R O F E S S E U R D E M A R K E T I N G, R É M I J O A N N Y E T U D I A N T B T S R H S U R L E P R O J E T D E C O M M E

A L A I N S A D I R A C P R O F E S S E U R D E M A R K E T I N G, R É M I J O A N N Y E T U D I A N T B T S R H S U R L E P R O J E T D E C O M M E PEUT-ON OU DOIT-ON CONSIDÉRER L HÔTEL D APPLICATION COMME UNE SOURCE DE REVENUS POUR UN LYCÉE HÔTELIER? L HÔTEL D APPLICATION DOIT-IL ÊTRE UTILISÉ DANS UN SEUL BUT PÉDAGOGIQUE? L Y C É E B I A R R I T

Plus en détail

PRESENTATION DE BAABAHUU JICI. 37 coopératives, 700 producteurs et productrices membres

PRESENTATION DE BAABAHUU JICI. 37 coopératives, 700 producteurs et productrices membres Union des Coopératives Agricoles Productrices de Blé Diré Carte de visite de Baabahuu Jici à l occasion de la visite de son Excellence Monsieur le Premier Ministre Diré, le 15 décembre 2005 PRESENTATION

Plus en détail

Lecture : Atelier hebdomadaire

Lecture : Atelier hebdomadaire Je reconnais les sons Je lis des mots Je lis des phrases Colorie le dessin du mot qui ne commence pas pareil que les autres. Fiche n 4 Ecoute et coche le bon mot. 4 Regarde le dessin et coche le bon mot.

Plus en détail

Concerts (exemples) Fes ti v al T ran art Ital i e S EP T EM B R E 2011 PROCHAINES PREMIERES

Concerts (exemples) Fes ti v al T ran art Ital i e S EP T EM B R E 2011 PROCHAINES PREMIERES L e A L E P H G I T A R R E N Q U A R T E T T s e c o m p o s e d ' A n d r é s H e r n á n d e z A l b a, T i l l m a n n R e i n b e c k, W o l f g a n g S e h r i n g e r e t C h r i s t i a n W e r

Plus en détail

A pprendre à ra is onner à l'éc ole

A pprendre à ra is onner à l'éc ole A pprendre à ra is onner à l'éc ole l'e x e m p le d e la g é o m é trie C liq u e z p o u r m o d ifie r le s ty le d e s s o u s -titre s d u m a s q u e Thierry DIAS, HEP Lausanne thierry.dias@hepl.ch

Plus en détail

Le vélo imaginaire. Si j'étais... Si j'étais... Matériel : Si j'étais... Les acrostiches. Les panneaux détournés. = décolage de fusée

Le vélo imaginaire. Si j'étais... Si j'étais... Matériel : Si j'étais... Les acrostiches. Les panneaux détournés. = décolage de fusée Le vélo imaginaire D es s ine v él o ui Si j'étais... rep rés te ton U ne éta t Si j'étais... p ièc e v él o, je s era is... Un p a nnea u rtier, je s era is... d' â me feuil C ha c ra y ons C ha v él

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S D im a n c h e 1 3

Plus en détail

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation Inscription en ligne FQSC Guide d utilisation Ce Guide est rédigé comme aide-mémoire pour l achat de votre licence sur le site internet de la FQSC. Dans un prem ier temps, vous devrez vous rendre sur le

Plus en détail

VILLEN E U V E D'ASCQ

VILLEN E U V E D'ASCQ VILLEN E U V E D'ASCQ ATELIE R 2 - ARTS PLASTIQ U E S Scul ptur e Élodi e AN T O I N E Égla nti n e CH A U M O N T Fer m e Sai nt- Sau v e u r - Ave n u e du Bois Tél : 03 20 05 48 91 http://atelier- 2.co

Plus en détail