Secteur de la construction au Canada

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Secteur de la construction au Canada"

Transcription

1 PIB en G$ CAD Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada Principaux développements T2/ Le PIB réel a atteint un sommet de 1 69 millions de dollars canadiens en novembre 213. Ce sommet est attribuable essentiellement à une augmentation de l exploitation minière et de l extraction pétrolière et gazière. Au Canada, le ratio du service du crédit à la consommation demeure très élevé; cependant, il a affiché une tendance à la baisse au dernier trimestre de 213. Les mises en chantier au Canada ont connu une baisse très sensible en 213 par rapport à 212, mais elles se sont stabilisées au deuxième semestre de 213. Aux États-Unis, la croissance des mises en chantier en 213 a contribué à la forte demande en bois d œuvre. Dans le secteur de la construction, l emploi a atteint un niveau record en septembre 213 avant d amorcer une légère baisse au quatrième trimestre de la même année. Au niveau de la construction de bâtiments non résidentiels, les secteurs commercial et institutionnel ont affiché une tendance à la hausse contrairement au secteur industriel qui a marqué une baisse. Au chapitre de l ensemble des investissements, les augmentations les plus prononcées ont été observées en Alberta et au Québec. En janvier 214, la valeur des permis de construction résidentielle s est accrue de 2 % en glissement annuel. L Ontario a enregistré la plus importante baisse en 213; à l inverse, les taux hypothécaires demeurent près des seuils historiques. Alors que la production d acier a accusé un fléchissement de 12 % en 213, la production du ciment et du bois d œuvre a augmenté de 39 % et 2 % respectivement. Aperçu du secteur Une croissance importante en construction non résidentielle a été enregistrée en 213, principalement dans les secteurs industriel et institutionnel qui ont été stimulés par la hausse des investissements dans les usines de fabrication en Ontario et au Québec. La construction résidentielle semble s être stabilisée depuis août 213, enregistrant des écarts de près de 2 % d un mois à l autre après avoir connu une régression l année précédente. Les profits de l industrie demeurent excellents, comme le démontre la croissance de l indice de rentabilité sectorielle de,3 % en février 214, soit 3 % au-delà de l indicateur cumulé des industries. Les prévisions de croissance en 214 relatives à l investissement et aux prêts pour l équipement de construction sont positives (+3 % par rapport à 213). Produit intérieur brut (PIB) réel GDP PIB en in G$ Billions CAD 27 CAD YoY (%) Chg 5. % 4.5 % 4. % 3.5 % 3. % 2.5 % 2. % 1.5 % 1. %.5 % 135. % Janv-1 Jan-1 juil-1 Jul-1 janv-11 Jan-11 juil-11 Jul-11 Jan-12 janv-12 Jul-12 juil-12 janv-13 Jan-13 juil-13 Jul-13 janv-14 Jan-14 En novembre 213, le PIB réel a atteint un sommet de 1 69 millions de dollars canadiens. L exploitation minière, l extraction pétrolière et gazière ont été les principaux secteurs à l origine de cette augmentation contrairement à la fabrication et la construction qui ont régressé. En janvier 214, l augmentation de,5 % du PIB est principalement attribuable au secteur de la fabrication; en glissement annuel, le PIB a augmenté de 3 % par rapport à la même période de l année précédente. prévoit une amélioration du PIB canadien allant jusqu à 2,3 % en 214 compte tenu de la reprise économique aux États-Unis, en Chine et en Europe et de l augmentation des exportations canadiennes. Survol des tendances de l industrie : Construction 1 Copyright 214 General Electric Capital Corporation, Tous droits réservés.

2 Mises en chantier - Tous les secteurs (milliers) Rapport des dettes des ménages et du revenu disponible Principaux indicateurs de profitabilité (indice, 28=1) Indicateurs macroéconomiques Principal indicateur de la rentabilité sectorielle Non-residentional Construction non Construction résidentielle Residential Construction Construction résidentielle All Toute Industries l industrie Jan-1 May-1 Sep-1 Jan-11 May-11 Sep-11 Jan-12 May-12 Sep-12 Jan-13 May-13 Sep-13 Jan-14 Source : Conference Board of Canada Rapport des dettes des ménages et du revenu disponible Rapport Canada des Household dettes des Debt ménages to Disposible et du revenu Income disponible Ratioau Canada Rapport US Household des dettes Debt des to ménages Disposible et du Income revenu Ratio disponible aux É.-U Source : The Toronto Star, The Federal Reserve Board T2/214 2Q14 Dans le secteur de la construction, le principal indicateur de rentabilité a diminué au cours des six derniers mois; néanmoins, il a enregistré une croissance de,3 % dans la construction non résidentielle en février 214 et demeure tout de même 3 % au-delà de l indicateur cumulé des industries. Le secteur de la construction a affiché un rendement de 111,2 dans la construction non résidentielle et de 18,87 dans la construction résidentielle en février. Bien que le ratio du service de la dette demeure très élevé au Canada, au quatrième trimestre 213, le rapport des dettes des ménages et du revenu disponible a affiché une chute de 6 % depuis 212, marquant ainsi une tendance à la baisse. La dette hypothécaire et le crédit à la consommation ont augmenté de 1,8 % et 1,3 % respectivement au quatrième trimestre de 213. Aux États-Unis par contre, le rapport des dettes des ménages et du revenu disponible s est accru de 5 % depuis 212; la dette hypothécaire et le crédit à la consommation ayant atteint 48 % et 52 % respectivement. Bien que la dette hypothécaire amorce une baisse, la hausse du crédit à la consommation est à l origine de l augmentation globale du ratio du service de la dette aux États-Unis. Emplois dans la construction (ajustés selon le travail saisonnier) Employment Emploi dans la construction Construction au Canada YoY % de % variation Chg année après année 14 1 % % 6 % 13 4 % % 12 % % L emploi dans le secteur de la construction a atteint un niveau record en septembre 213 avant d amorcer une légère baisse de 4 % en décembre. La tendance du taux d écart en glissement annuel depuis 212 est un indicateur de la lente croissance que connait l emploi dans le secteur de la construction, avec des variations mensuelles mineures. Toutefois, le taux d écart en glissement annuel a diminué de 1 % en février, marquant ainsi une croissance de l emploi négative. 11 janv-1 Jan-1 Jul-1 aug-1 Jan-11 mar-11 Jul-11 oct-11 Jan-12mai-12 Jul-12 déc-12 Jan-13 juil-13 Jul-13 Jan-14 fév-14-4 % Survol des tendances de l industrie : Construction 2 Copyright 214 General Electric Capital Corporation, Tous droits réservés.

3 Investissements dans la construction non résidentielle par province (G$) G$ Investissements dans la construction non résidentielle par secteur (G$) Permis de construction non résidentielle (ajustés selon les travaux saisonniers) Construction de bâtiments non résidentiels Permis de construction non résidentielle (M$) 4,5 Value Valeur des of permis Non-Residential construction Building non résidentielle Permits 4, 3,5 3, 2,5 2, 1,5 1, 5 % de variation année après YoY année (%) Chg 8. % 6. % 4. % 2. %. % -2. % -4. % T2/214 2Q14 Au cours du quatrième trimestre 214, les permis de construction non résidentielle ont augmenté de 1,1 % en raison surtout de la construction institutionnelle où la valeur des permis a doublé pour atteindre 939 millions de dollars en décembre. Ce secteur est suivi de près par la construction industrielle où la valeur des permis a crû de 34,9 % pour s établir à 576 millions de dollars, le plus haut niveau observé depuis mai 213. Cette progression a été le résultat d une hausse des intentions de construction d usines de fabrication en Ontario et au Québec % Investissements dans la construction non résidentielle par secteur, ajustés selon les travaux saisonniers (G$) Industrial Industriel Commercial Institutional Institutionnel and et gouvernement Goverment Statistics Canada Source Source: : Statistique Canada Investissements dans la construction non résidentielle par province, ajustés selon les travaux saisonniers (G$) Ontario Alberta Québec Quebec British Colombie-Britannique Columbia Après une croissance rapide en 211, la construction non résidentielle dans le secteur industriel connait un ralentissement dans la mesure où la reprise cyclique du secteur de fabrication s installe. La construction non industrielle dans le secteur commercial a crû de 1,7 % au quatrième trimestre 213 par rapport au troisième trimestre de la même année. Cette progression est attribuable à l augmentation des dépenses en construction d immeubles de bureaux et d installations de loisirs, de magasins de détail et de gros. Les investissements institutionnels ont progressé de,3 % au quatrième trimestre 213, une deuxième hausse trimestrielle d affilée. Cette augmentation a été observée dans huit provinces. Dans l ensemble, l investissement total dans la construction non résidentielle s est accru dans six provinces au quatrième trimestre, les augmentations les plus prononcées ayant été observées en Alberta et au Québec. En Ontario, c est le secteur commercial qui a enregistré la croissance la plus élevée (+1,9 %); toutefois cette progression n a pas suffi à effacer les baisses enregistrées dans les secteurs institutionnel et industriel. En Alberta, la construction non résidentielle a connu une hausse de 4,5 %, répartie entre les secteurs commercial, industriel et institutionnel. En revanche, au Québec, la progression provient des secteurs institutionnel et commercial et est attribuable principalement à la construction ou la rénovation d hôpitaux (par exemple, le Centre universitaire de santé McGill, le Centre hospitalier de l université de Montréal, l hôpital Shriners). Survol des tendances de l industrie : Construction 3 Copyright 214 General Electric Capital Corporation, Tous droits réservés.

4 Permis de construction résidentielle (ajustés selon les travaux saisonniers) Mises en chantier Tous les secteurs (milliers) Mises en chantiers au Canada- Tous les secteurs (milliers) Construction de bâtiments résidentiels Mises en chantier au Canada Canada - Dwelling Starts, (SAAR s -All Areas) Canada Mises en chantier, (SAAR s tous les secteurs) YoY % Chg 25 6 % T2/214 2Q14 En 213, les mises en chantier au Canada ont connu une baisse très sensible comparativement à 212, le quatrième trimestre 213 ayant affiché une régression par rapport à la même période de l année précédente (-3 %) Source : SCHL 4 % 2 % % -2 % -4 % -6 % Cependant, malgré la chute importante par rapport aux résultats de l année dernière, les mises en chantier ont semblé s être stabilisées depuis août 213, enregistrant des écarts de près de 2 % d un mois à l autre. Les permis de construction de logements multifamiliaux ont grimpé de 42,6 % tandis que les permis de construction de maisons unifamiliales ont augmenté de 15 % en décembre. Les hausses les plus marquées ont été observées au Québec et dans les provinces de l Atlantique. Mises en chantier aux États-Unis 12 US Housing Starts (SAAR s) Mises en chantier aux États-Unis (SAAR ) YoY % Chg % de variation année après année 5 % 4 % 3 % 2 % 1 % % -1 % -2 % En novembre 213, les mises en chantier aux États-Unis ont affiché une hausse de 22,7 %, pour atteindre le chiffre annualisé de 1,9 million; un résultat au-delà des prévisions des économistes. La hausse des mises en chantier a permis de compenser l augmentation des taux hypothécaires aux États-Unis. Cette tendance à la hausse devrait se poursuivre en % janv-1 Jan-1 Jun-1 juil-1 Nov-1 janv-11 Apr-11juil-11 Sep-11janv-12 Feb-12 juil-12 Jul-12 Dec-12 janv-13 May-13 juil-13 Oct-13 janv-14 Source : US Census Bureau Permis de construction résidentielle (M$) 5, 12 % 4,5 Valeur Value des of Residential permis résidentiels Permits % de YoY variation (%) Chg année après année 1 % 4, 8 % 3,5 3, 6 % 2,5 4 % 2, 2 % 1,5 % 1, 5-2 % -4 % janv.-1 juin-1 nov.-1 avr.-11 sept.-11 févr.-12 juil.-12 déc.-12 mai-13 oct.-13 En janvier 214, la valeur des permis de construction a crû de 2 % en glissement annuel, atteignant ainsi le même niveau record enregistré en septembre 212. Cependant, la croissance de la construction résidentielle reste encore en deçà des tendances de 21. L Ontario a connu la plus forte baisse en 213, puisque la valeur des permis de construction de logements multifamiliaux a chuté de 21,9 % l année dernière due essentiellement à une baisse de la construction des appartements et des immeubles en copropriété. Les taux hypothécaires demeurent près des seuils historiques, ce qui constitue un important incitatif pour les propriétaires potentiels et un facteur qui stimulera la demande pour la construction résidentielle. Survol des tendances de l industrie : Construction 4 Copyright 214 General Electric Capital Corporation, Tous droits réservés.

5 Jan-9 Apr-9 Avr-9 Jul-9 Oct-9 Jan-1 Avr-1 Apr-1 Jul-1 Oct-1 Jan-11 Avr-11 Apr-11 Jul-11 Oct-11 Jan-12 Avr-12 Apr-12 Jul-12 Oct-12 Jan-13 Apr-13 Avr-13 Jul-13 Oct-13 Jan-14 Production de tuyaux et de tubes en aciers (en milliers de tonnes métriques) Production de produits cimentaires (tonnes métriques) Prix du composite de bois d œuvre en dollars US par mille pieds-planche Matériaux de construction Prix du composite de bois d œuvre Random Lengths janv-1 Jan-1 juil-1 Jul-1 janv-11 Jan-11 juil-11 Jul-11 janv-12 Jan-12 juil-12 Jul-12 janv-13 Jan-13 juil-13 Jul-13 janv-14 Jan-14 T2/214 2Q14 Les prix du bois d œuvre ont continué de grimper au quatrième trimestre 213 après une chute le trimestre précédent. Les hausses constantes observées au dernier trimestre ont permis de compenser la forte baisse de 25 % en juin 213. L augmentation des prix du bois d œuvre est attribuable principalement à la tendance positive des mises en chantier aux États-Unis qui a contribué à la hausse de la demande du bois d œuvre. Source : Random Lengths Production et envois de ciment Production de of produits Cement cimentaires Products (tonnes (metric métriques) tonnes) YoY % Chg. T1/9 T3/9 T1/1 T3/1 T1/11 T3/11 T1/12 T3/12 T1/13 T3/13 5 % 4 % 3 % 2 % 1 % % -1 % -2 % -3 % -4 % -5 % La production de ciment a enregistré une croissance régulière depuis la forte baisse observée au deuxième trimestre 213. Entre le deuxième et le quatrième trimestre 213, la hausse représente 39,5 %. L augmentation de la production et des envois de ciment est imputable à la croissance des permis de construction résidentielle et non résidentielle. Les niveaux des stocks devraient augmenter à la suite de l expansion de l usine d Exshaw par Lafarge d ici 215 et le début de l exploitation de l usine de ciment de Cibmec Canada, à Gaspé. Production d acier Production d acier of Steel % YoY de (%) variation Chg année après année 12% 1% 8% 6% 4% 2% % -2% -4% -6% -8% Comparativement à 212, la production d acier a chuté globalement de 12 % en 213. Cependant, le mois de novembre 213 a connu une hausse de 29 % qui a été neutralisée par les reculs observés au cours des derniers mois. En raison de la baisse continue de la production d acier, le mois de janvier 214 a accusé une baisse de 18 % comparativement à janvier 213. Selon le dernier rapport de la World Steel Association, les prévisions relatives à la croissance de la consommation apparente mondiale d acier ont été révisées à la baisse pour s établir à 3,1 % en 214. La demande mondiale d acier en 215 devrait amorcer une hausse de 3,3 %. Survol des tendances de l industrie : Construction 5 Copyright 214 General Electric Capital Corporation, Tous droits réservés.

6 Tendances du financement Volume des prêts consortiaux renouvelables dans le secteur de la construction au Canada (en milliards de dollars) T2/214 2Q14 Les prêts consortiaux dans le secteur de la construction au Canada ont reculé de 14 % en 213 comparativement à 212 en raison de la faible croissance de la construction résidentielle. En 213, PCL Construction Holdings a été le principal emprunteur, suivi de South Kent Wind LP, Canfor Corp et St Mary s Cement. En 214, les prêts devraient connaître une hausse en raison des projets d infrastructure dans le secteur pétrolier et gazier. Construction Industry Autre Other Industries Source : LPC Engagements de Investissements d un milliard de dollars dans l industrie de la construction au Canada offre des solutions financières aux entreprises de construction depuis plus de 35 ans. Nous nous spécialisons dans le financement d équipement de construction pour les entrepreneurs et propriétaires d entreprise, distributeurs, concessionnaires et fabricants. Nous fournissons également des accords de crédit renouvelables axés sur les actifs et des prêts à terme, ainsi que des prêts pour les besoins de financement des entreprises. Nous pouvons également vous aider dans la vente de vos pièces d équipement usagées, grâce à notre processus de vente de marketing de relance qui vous aidera à optimiser les produits de vente, à atténuer les pertes et à faire preuve de plus de transparence. Canada Transport et construction Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec les chargés d affaires de. Michael Noble, Toronto T. : Nicolas Lessard, Montréal T. : François Nantel, chef, transport et construction T. : offre une perspective du financement du marché intermédiaire axée sur le client et ancrée sur une connaissance approfondie de votre industrie et de votre secteur d activité. Nous finançons tous les modèles d équipement de construction (chargeurs, grues, etc.) et sommes en mesure d associer le produit financier dont vous avez besoin à l usage et à la durée de vie prévus de votre équipement. Nous sommes conscients des enjeux régionaux de votre secteur d intervention et nous nous engageons à vous aider à obtenir l équipement de transport dont vous avez besoin Parce que nous ne sommes pas seulement banquiers, nous sommes bâtisseurs. gecapital.ca Avis de non-responsabilité : Copyright 214 General Electric Capital Corporation, All Rights Reserved. Le présent document comporte des renseignements généraux qui ne doivent pas être utilisés ou considérés comme des conseils commerciaux, financiers, fiscaux, comptables, juridiques ou autres. Il a été préparé sans tenir compte des circonstances et des objectifs de tous ceux qui peuvent l examiner; par conséquent, vous ne devriez pas compter sur cette publication au lieu d employer des conseils d experts ou d exercer votre jugement indépendant. Les opinions exprimées dans ces articles reflètent celles de leurs auteurs et des personnes qui ont contribué à leur rédaction et pas nécessairement les opinions de la Société General Electric Capital ou de ses sociétés affiliées (collectivement «GE»). GE ne garantit pas que l information contenue dans le présent document est fiable, précise, complète et actualisée et GE n assume aucune responsabilité pour mettre à jour ou modifier ce document. GE ne fait aucune représentation ou garantie de toute nature concernant le contenu du présent document, et n accepte aucune responsabilité d aucune sorte pour toute perte ou tout dommage découlant de l utilisation des renseignements contenus dans ce document. Aucune disposition des présentes ne doit être interprétée comme une approbation ou un engagement de financement ou la fourniture de tout autre service par GE à toute personne. Toutes les transactions sont assujetties à l approbation définitive de GE en matière d investissement ou de solvabilité et à la signature de documents définitifs mutuellement satisfaisants. «GE», «Compagnie Générale Électrique», «Générale Électrique», «Société General Electric Capital», le logo de GE, et diverses autres marques et logos utilisés le présent document sont des marques déposées, des appellations commerciales et des marques de service de la Compagnie Générale Électrique. Vous ne pouvez pas utiliser, reproduire ou redistribuer le présent document, en tout ou en partie, ou toute marque ou tout nom commercial sans l autorisation écrite de GE. Copyright 214 General Electric Capital Corporation, Tous droits réservés. Survol des tendances de l industrie : Construction 6

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Le camionnage au Canada. Principaux événements. Perspectives du secteur

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Le camionnage au Canada. Principaux événements. Perspectives du secteur Principaux événements Survol des tendances de l industrie Le camionnage au Canada Alors que la demande canadienne pour les camions poids lourd a augmenté de 1 % entre janvier et juin depuis l année dernière,

Plus en détail

GE Capital. Principaux faits nouveaux. Perspectives sectorielles. Survol des tendances de l industrie : Automobile

GE Capital. Principaux faits nouveaux. Perspectives sectorielles. Survol des tendances de l industrie : Automobile Principal indicateur de la rentabilité du secteur Survol des tendances de l industrie : Automobile Principaux faits nouveaux En février, les ventes de véhicules légers au Canada ont été fortes, soit 18

Plus en détail

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Exportations (milliers de dollars canadiens) Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Principaux événements En 2014, les produits de la viande ainsi que le sucre

Plus en détail

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Le camionnage au Canada. Principaux événements

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Le camionnage au Canada. Principaux événements PIB au prix de base T1 2015 Survol des tendances de l industrie Le camionnage au Canada Principaux événements La demande canadienne en matière de camion de gros tonnage connaît une reprise, étant à la

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

Province, régions et tendances d avenir

Province, régions et tendances d avenir Province, régions et tendances d avenir Kevin Hughes Économiste régional Marché de l habitation : notre savoir à votre service PLAN Marché de l habitation : notre savoir à votre service I Facteurs qui

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010 2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 21 L économie mondiale continue d exercer une tension sur la reprise nord américaine, puisque les préoccupations liées

Plus en détail

Le Québec en quête de croissance

Le Québec en quête de croissance ASDEQ Conjoncture et perspectives économiques 2014 Le Québec en quête de croissance Montréal 29 novembre 2013 Yves St-Maurice Directeur principal et économiste en chef adjoint Mouvement Desjardins Contexte

Plus en détail

Logements neufs. Kitchener. Autre excellente année pour le secteur de la construction. dans la RMR de Kitchener

Logements neufs. Kitchener. Autre excellente année pour le secteur de la construction. dans la RMR de Kitchener Kitchener Logements neufs Autre excellente année pour le secteur de la construction résidentielle dans la RMR de Kitchener Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Kitchener, 1 113 habitations

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater?

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? Maurice N. Marchon Professeur, Institut d économie appliquée HEC Montréal 29 septembre 2008 Toute reproduction

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Terre-Neuve et Labrador www.canada.travel/entreprise Octobre 2011 Volume 7, numéro 10 Points saillants En octobre 2011, le nombre de

Plus en détail

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs www.canada.travel/entreprise Octobre Volume 1, numéro 1 Points saillants Le nombre d arrivées en provenance

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation Les facteurs fondamentaux Les prévisions pour 2014 Les intentions à moyen terme Les principaux risques Vers un autre resserrement hypothécaire? Plan de la présentation Les facteurs

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

BUDGET du QUÉBEC 2015

BUDGET du QUÉBEC 2015 BUDGET du QUÉBEC 2015 Services économiques TD BUDGET 2015 DU QUÉBEC : LE GOUVERNEMENT MAINTIENT LE CAP FISCAL Faits saillants Le gouvernement du Québec a déposé son deuxième budget depuis son arrivée au

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Mai 2011 APERÇU DU SECTEUR des caisses populaires et credit unions de l Ontario au 1T11 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Faits saillants financiers Page 5 États financiers sectoriels

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Après avoir légèrement diminuées en

Après avoir légèrement diminuées en INDUSTRIE CANADA Le marché des maisons préfabriquées Volume 5 / 2e Édition Été 1999 Les diminuent Les aux États-Unis continuent sur leur lancée Les au Japon et vers l Asie-Pacifique baissent de plus en

Plus en détail

Tendances de l insolvabilité au Canada

Tendances de l insolvabilité au Canada Tendances de l insolvabilité au Canada Ginette Trahan Directeur général, Services des relations externes Bureau du surintendant des faillites Le 16 novembre 2011 Association canadienne de la gestion de

Plus en détail

Perspectives économiques de la construction et de la rénovation en Amérique du Nord

Perspectives économiques de la construction et de la rénovation en Amérique du Nord Perspectives économiques de la construction et de la rénovation en Amérique du Nord Valorisation du bois Chaudière-Appalaches 11 février 215 Michel Vincent Ing.f., économiste Directeur services économiques

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 5,76% : 1,56% Exigences de la LPP dépassées de plus de 4% Bonne performance essentiellement induite par les actions Légère baisse de

Plus en détail

QU EST-CE QUI SE PASSE DANS LE MARCHÉ IMMOBILIER?

QU EST-CE QUI SE PASSE DANS LE MARCHÉ IMMOBILIER? CONFÉRENCE QU EST-CE QUI SE PASSE DANS LE MARCHÉ IMMOBILIER? MANUEL DU PARTICIPANT Par : Michel Beauséjour, FCA, Chef de la direction de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) et de la Fédération

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente

Perspectives 2015 du marché de la revente HORIZON immobilier 2015 Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012 Région métropolitaine de Trois-Rivières Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Quatrième hausse trimestrielle consécutive des ventes résidentielles Taux d intérêt et marché de l emploi

Plus en détail

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N.

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N. Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées Maurice N. Marchon Plan de la présentation Mise en situation Enseignements

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Global Custody Solutions Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Performance des caisses de pension suisses au 31 mars 2010 Résultats positifs pour le quatrième trimestre consécutif Rendement

Plus en détail

Le Mois en Bref. Dans cette édition. Les Conservateurs proposent. une bonification volontaire du RPC Actualités géopolitiques

Le Mois en Bref. Dans cette édition. Les Conservateurs proposent. une bonification volontaire du RPC Actualités géopolitiques Aon Hewitt Le Mois en Bref Mai 2015 Dans cette édition Les Conservateurs proposent une bonification volontaire du RPC 1 Actualités géopolitiques 2 Actualités économiques 2 Actualités financières 2 Marchés

Plus en détail

Tendances immobilières mondiales

Tendances immobilières mondiales Adrienne Warren 1..1 adrienne.warren@scotiabank.com Le 9 septembre 1 immobilières mondiales Les conditions restent inégales sur les marchés de l habitation à l échelle mondiale À l échelle mondiale, les

Plus en détail

Département Econome. Indicateur de Conjoncture

Département Econome. Indicateur de Conjoncture Département Econome Indicateur de Conjoncture Septembre 211 Conjoncture Economique Sommaire SOMMAIRE... 2 1. CREATIONS D ENTREPRISES... 4 2. CONSOMMATION... 4 3. TOURISME... 5 4. BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS...

Plus en détail

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16 9. Revue des Marchés Charles Gagné 2015-04-16 Les faits saillants 1. Inventaires de porcs aux É.-U. ( Hogs & Pigs) Croissance de 2 % du troupeau reproducteur 2. Baisse des exportations américaines Valeur

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Le camionnage au Canada. Principaux événements. Perspectives du secteur

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Le camionnage au Canada. Principaux événements. Perspectives du secteur PIB au prix de base Survol des tendances de l industrie Le camionnage au Canada Principaux événements La demande pour les camions poids lourds a augmenté pendant le premier trimestre. Au cours du premier

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC Mise à jour de novembre 2015 LE plan économique du québec NOTE Le masculin générique

Plus en détail

30 SEPTEMBRE 2012 COMMENTAIRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. 3 e trimestre

30 SEPTEMBRE 2012 COMMENTAIRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. 3 e trimestre Les marchés boursiers ont rebondi de façon marquée au cours du troisième trimestre, réagissant aux politiques accommodantes annoncées par les principales banques centrales dans le monde et au progrès dans

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale 19 novembre 2015 La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale Faits saillants Aux États Unis, la croissance du PIB réel a été de 1,5 %

Plus en détail

Info-Carburant. Aperçu national. Faits récents. Volume 10, Bulletin 23 11 décembre, 2015 ISSN 1918-3321

Info-Carburant. Aperçu national. Faits récents. Volume 10, Bulletin 23 11 décembre, 2015 ISSN 1918-3321 Aperçu national Les prix de l essence au détail au Canada ont baissé de 1, cent le litre au cours des deux dernières semaines Pour la période de deux semaines se terminant le 8 décembre, le prix moyen

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

15% 10% -5% % de ch. par rapp. à l année préc. -10% Conserves Meat de fruits et légumes et aliments de spécialité

15% 10% -5% % de ch. par rapp. à l année préc. -10% Conserves Meat de fruits et légumes et aliments de spécialité Export. (milliers de dollars CAD) % de ch. par rapp. à l année préc. 4Q13 Survol des tendances de l industrie canadienne des aliments, des boissons et du secteur agroalimentaire Nouvelles importantes Le

Plus en détail

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 Les crédits de ce type mis en force au cours du premier semestre 1998 ont atteint 154,1 milliards de francs (données brutes non corrigées

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec Société d habitation du Québec HABITATION Québec Le bulletin d information de la société d habitation du québec Volume 3, numéro 4, ÉTÉ 29 Un portrait de la copropriété au Québec Par Dany Dutil CONTEXTE

Plus en détail

RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO

RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO JUILLET SEPTEMBRE 2014 PÉTROLE ET GAZ NATUREL Données sur le pétrole et le gaz naturel Troisième trimestre de 2014 Prix au détail moyens de l essence ordinaire

Plus en détail

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très FICHE PAYS JAPON : CROISSANCE EN SURSIS Département analyse et prévision Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très forte reprise de la croissance, notamment au premier trimestre (+1,3

Plus en détail

Variation des actifs détenus par les banques centrales par rapport au PIB de leurs pays respectifs

Variation des actifs détenus par les banques centrales par rapport au PIB de leurs pays respectifs Graphique 1 Certaines banques centrales se sont engagées à procéder à un nouvel assouplissement monétaire substantiel en recourant à des mesures non traditionnelles Variation des actifs détenus par les

Plus en détail

Outlook. Analyse économique trimestrielle de l ICPC & HRAI Vol. II No.3 janvier 2015. La commerce international canadien des produits de construction

Outlook. Analyse économique trimestrielle de l ICPC & HRAI Vol. II No.3 janvier 2015. La commerce international canadien des produits de construction Outlook The Analyse économique trimestrielle de l ICPC & HRAI Vol. II No.3 janvier 2015 La commerce international canadien des produits de construction Le présent article met en lumière l importance, les

Plus en détail

COMMENTAIRE LES PRIX DU PÉTROLE REMONTENT, MAIS LES SURPLUS DEMEURENT. Services économiques TD

COMMENTAIRE LES PRIX DU PÉTROLE REMONTENT, MAIS LES SURPLUS DEMEURENT. Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD LES PRIX DU PÉTROLE REMONTENT, MAIS LES SURPLUS DEMEURENT Faits saillants À sa réunion semestrielle, l OPEP a décidé de maintenir ses quotas de production, laissant

Plus en détail

LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Automne

LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Automne LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Automne 2013 Le point sur la situation économique et financière du québec Automne 2013 NOTE La forme masculine utilisée dans le texte désigne

Plus en détail

Section B : Perspectives économiques de l Ontario

Section B : Perspectives économiques de l Ontario Section B : Perspectives économiques de l Ontario P ERSPECTIVES DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE PLUS FORTE EN ONTARIO Perspectives économiques de l Ontario Tableau 1 (en pourcentage) 2003 2004 2005 2006 2007e

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC J.P. Morgan Asset Management Obligations convertibles mondiales Antony Vallée, Responsable de la gestion convertibles Philosophie d investissement

Plus en détail

Les Marché des Swaps Immobiliers

Les Marché des Swaps Immobiliers Les Marché des Emmanuek Deboaisne Fixed Income - France Tel : 01.42.98.57.81 Présentation à l 18 mars 2008 Sommaire 1. L Evolution des Prix Immobiliers 2. Utilisation des 3. Le Marché des 4. Les Indices

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 4,14% : 1,63% Bonne performance en juillet et en septembre Nouvelle augmentation des liquidités Progression de la quote-part du franc

Plus en détail

DATES DES SALONS 2015

DATES DES SALONS 2015 Rapport statistique MOTOCYCLETTES Les ventes de novembre accusent un recul combiné de 90 unités, ou -6,5 % en comparaison du même mois de 2013. La catégorie routière a eu le plus d impact sur ce volume

Plus en détail

Analyse approfondie du marché des logements au Canada, dans les provinces et neuf régions métropolitaines. Note de conjoncture résidentielle Été 2011

Analyse approfondie du marché des logements au Canada, dans les provinces et neuf régions métropolitaines. Note de conjoncture résidentielle Été 2011 Note de conjoncture résidentielle Été 211 Analyse approfondie du marché des logements au Canada, dans les provinces et neuf régions métropolitaines PERFORMANCE ET TENDANCES ÉCONOMIQUES Note de conjoncture

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

Neuf 22 26 30-4.1 19.4 15.1. Revente 148 159 157-4.0 7.4-1.1. Neuf 481 503 522 5.6 4.6 3.7 Revente 464 495 522 7.6 6.8 5.4

Neuf 22 26 30-4.1 19.4 15.1. Revente 148 159 157-4.0 7.4-1.1. Neuf 481 503 522 5.6 4.6 3.7 Revente 464 495 522 7.6 6.8 5.4 COMMENTAIRE Services économiques TD 1 mars 214 LE MARCHÉ DE L HABITATION DE LA RÉGION DU GRAND TORONTO : PLUSIEURS MARCHÉS, PLUSIEURS SITUATIONS Faits saillants Bien que la robuste croissance des prix

Plus en détail

LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE

LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE COMMUNIQUÉ DE PRESSE LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE Montréal, le 1 er mai 2015 Chef de file au Canada, Le Château (TSX : CTU.A), une marque de

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Colloque sur la retraite et les placements au Québec

Colloque sur la retraite et les placements au Québec 20 novembre 2014 Colloque sur la retraite et les placements au Québec Denis Senécal, M.Sc. Premier vice-président & chef des placements, Titres à revenu fixe Stratégies de placement obligataire et solutions

Plus en détail

1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national

1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 1 L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 10 1.1 L environnement macroéconomique

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

La baisse du marché résidentiel cède la place à la stabilité

La baisse du marché résidentiel cède la place à la stabilité février 1 La baisse du marché résidentiel cède la place à la stabilité La chute de la construction neuve et des ventes de propriétés existantes semble maintenant terminée au Québec. Le repli de,3 % des

Plus en détail

Bilan premier semestre 2011

Bilan premier semestre 2011 Bilan premier semestre 211 DIMENC Mines/métallurgie - chiffres et faits marquants Numéro 1 1 Marché du nickel 1.1 - Cours et stocks En dépit d une progression de plus d un dollar en début d année, le premier

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

La croissance du Québec : ce que nous avons accompli et ce qu il nous reste à faire (en 20 minutes)

La croissance du Québec : ce que nous avons accompli et ce qu il nous reste à faire (en 20 minutes) La croissance du Québec : ce que nous avons accompli et ce qu il nous reste à faire (en 20 minutes) Conférence présentée à la 2 e Journée d études sur la qualité de l emploi ISQ/INRS-UCS Montréal, 23 avril

Plus en détail

Marché mondial de l automobile

Marché mondial de l automobile Carlos Gomes 1..73 carlos.gomes@scotiabank.com En route vers des ventes mondiales records en 1 Les marchés développés mènent le bal Les ventes mondiales de voitures ont progressé de % pendant le premier

Plus en détail

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009 COMMUNIQUÉ Source : Contact : Fonds de revenu Supremex Stéphane Lavigne, CA Vice-président et chef de la direction financière (514) 595-0555 FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Page 1 of 6 Aussi dans ce numéro Le Mot de l'économiste fait relâche durant la période des vacances. De retour en septembre. Forte croissance des ventes résidentielles dans la région de Gatineau Les Canadiens

Plus en détail

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014 BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION 31 décembre 2014 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Deuxième trimestre de 2013 Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Le Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine reste d avis que nous sommes dans une période

Plus en détail

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Études Direction des Études et des Recherches Économiques Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Septembre 2014 Sommaire I. ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Un leadership fort. Un Canada meilleur.

Un leadership fort. Un Canada meilleur. Un leadership fort. Un Canada meilleur. Énoncé économique Le 30 octobre 2007 Note préliminaire Dans la présente publication, les symboles suivants sont utilisés pour représenter des sommes d argent : M$

Plus en détail

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Info-Carburant Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Bulletin 2 Volume 9 Le 21 février 14 Exemplaires disponibles gratuitement

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009

Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009 Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009 Les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) constituent

Plus en détail

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes N o 11 626 X au catalogue N o 26 ISSN 1927-548 ISBN 978--66-2984-5 Document analytique Aperçus économiques Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes par André Bernard Direction des

Plus en détail

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE EDITION SPÉCIALE Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses L indice perd 1,83% en janvier 2015 La mauvaise performance de janvier se reflète également dans l allocation

Plus en détail

ICI, L AVENIR SE CONSTRUIT.

ICI, L AVENIR SE CONSTRUIT. ICI, L AVENIR SE CONSTRUIT. LE MARCHÉ DES TERRAINS ET DE LA COPROPRIÉTÉ SE REFROIDIRA-T-IL EN 2013 OU L INTÉRÊT SE MAINTIENDRA-T-IL SOMMET IMMOBILIER DE MONTRÉAL 4 avril 2013 QUELQUES GRANDS TITRES DES

Plus en détail

Thèmes. Séquence des événements. Boom du crédit (2002 2007) Crise Financière (2007 2008) Grande Récession (2008 2009) Grande Illusion (2010????

Thèmes. Séquence des événements. Boom du crédit (2002 2007) Crise Financière (2007 2008) Grande Récession (2008 2009) Grande Illusion (2010???? Valeurs mobilières Banque Laurentienne Carlos Leitao Stratège et économiste en chef Le 15 novembre, 2011 Thèmes Séquence des événements Boom du crédit (2002 2007) Crise Financière (2007 2008) Grande Récession

Plus en détail

Rapport intermédiaire du premier trimestre de 2014

Rapport intermédiaire du premier trimestre de 2014 Banque HSBC Canada Rapport intermédiaire du premier trimestre de Rapport intermédiaire du premier trimestre de Profil La Banque HSBC Canada, filiale de la société HSBC Holdings plc, est le chef de file

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 2014

La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 2014 PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES Québec, 16 janvier 214 La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 214 Hélène Bégin Économiste principale 11 18 16 14 12 Québec La province

Plus en détail