Budget fédéral. Aperçu général Calme en eaux profondes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Budget fédéral. Aperçu général Calme en eaux profondes"

Transcription

1 Faits saillants et analyse du budget fédéral canadien Le déficit budgétaire fédéral relève désormais du passé Robert Kavcic, économiste principal Benjamin Reitzes, économiste principal Aperçu général Calme en eaux profondes La conjoncture économique canadienne actuelle est beaucoup moins porteuse que prévu l'année dernière à la même époque, mais la détermination absolue d'ottawa à l égard de l'équilibre budgétaire lui permet de parvenir à son objectif dès cette année. Compte tenu du report d'une situation légèrement plus favorable que prévu de l'exercice (le déficit étant actuellement évalué à 2 milliards de dollars contre 2,9 milliards précédemment, puisque l'élimination de la réserve pour éventualités est partiellement contrebalancée par un accroissement du financement destiné aux anciens combattants), un léger excédent de 1,4 milliard de dollars, très légèrement inférieur aux projections de l'automne, est prévu pour l'exercice Des excédents plus modestes (environ la moitié des chiffres avancés cet automne) sont également attendus sur l'horizon prévisionnel. Malgré tout, sous la surface, de nombreuses dispositions préparatoires ont été prises, notamment une forte dose d'allégements fiscaux ou d'augmentations d'avantages annoncés cet automne, certaines ventes d'actifs et réductions de dépenses, auxquelles s'est ajouté l'effondrement des prix pétroliers. On peut donc s'interroger, à l'occasion de ce budget préélectoral, sur la nature de toutes les bonnes choses qui seront annoncées avant le vote d'octobre. Effectivement, toute une série de nouvelles mesures ont été proposées, et les plus importantes ont déjà été dévoilées depuis quelques jours. Elles sont réparties, à petites doses, sur l'ensemble de l'économie mais sont essentiellement reportées sur les quelques années à venir. De façon à maintenir l'équilibre, les nouvelles mesures de ce budget ont un coût net modeste d'environ 500 millions de dollars pour l'exercice , coût qui passera toutefois à 4,7 milliards de dollars d'ici Cependant, si l'on tient compte des dispositions précédemment annoncées touchant les familles ayant de jeunes enfants, ce coût passe la barre des 5 milliards de dollars cette année. De plus, en matière de débours, plus de 9 milliards de dollars seront reversés aux Canadiens durant l'exercice (par exemple, la bonification de la prestation universelle pour garde d enfants remonte à janvier et sera versée rétroactivement en juillet). Ce total correspond à environ 0,5 % du PIB et devrait gonfler sensiblement le revenu disponible des familles (et éventuellement les dépenses de consommation) dès cet été et, comme par hasard, juste avant les élections. Quoi qu'il en soit, les mesures d'austérité les plus sensibles relèvent désormais du passé puisque les dépenses de programmes devraient progresser de 3,4 % durant le présent exercice, notamment au chapitre des prestations pour enfants et, ultérieurement, à celui de la défense. Cependant, parallèlement, la chute des prix du Tableau 1 Perspectives budgétaires Budget équilibré pour l'exercice , tel que promis de longue date Impact des prix du pétrole contrebalancé par la diminution de la réserve pour éventualités, la baisse du service de la dette et la réduction des congés de maladie dans le secteur public Diminution des excédents sur l'horizon prévisionnel Coût modeste des nouvelles dispositions sur l'exercice , augmentation par la suite Propositions visant les dépenses d infrastructure, la fabrication, les petites entreprises, les CELI et les FERR Nouvelle baisse du ratio de la dette au PIB Prix pétroliers estimés en moyenne à 54 $ cette année, 78 $ d'ici 2018 (en milliards de dollars CA, sauf indication contraire) Est. Prévision Revenus 279,3 290,3 302,4 313,3 Dépenses 281,3 288,9 300,7 310,7 Dép. de programmes 254,6 263,2 274,3 282,7 Frais de la dette publique 26,7 25,7 26,4 28,0 Solde budgétaire (2,0) 1,4 1,7 2,6 Dette fédérale 616,0 617,0 615,3 612,6 En pourcentage du PIB : Solde budgétaire -0,1 0,1 0,1 0,1 Dette fédérale 31,2 30,8 29,3 27,9 Source : Budget fédéral Note : Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué ( ) = déficit Une publication du Service des études économiques de BMO Marchés des capitaux Douglas Porter, CFA, économiste en chef

2 Page 2 de 7 pétrole entraîne une baisse des recettes de 6 milliards de dollars par rapport aux estimations d'automne. Comment le gouvernement est-il parvenu à dégager un excédent? Le coût du service de la dette fédérale sera inférieur de 3 milliards de dollars aux estimations précédentes durant l'exercice , absorbant une proportion minime de 8,8 % des recettes, qui est la plus basse jamais constatée depuis Ottawa réalisera également 900 millions de dollars d'économies en gérant de plus près les congés de maladie et d'invalidité dans le secteur public, ajoutant également 1 milliard de dollars supplémentaires sur ses ventes d'actifs (actuellement 2,2 milliards de dollars au total) puisque la vente des actions de GM est intervenue durant les premiers jours de l'exercice Enfin, Ottawa continue d'établir une réserve pour éventualités dans ses prévisions, mais l'a ramenée à 1 milliard de dollars contre 3 milliards de dollars habituellement. Cependant, même si l'on élimine la vente exceptionnelle d'actifs et la réduction de la réserve pour éventualités, le budget reste légèrement positif. À terme, les dépenses de programmes augmenteront de 3,5 % par an jusqu'à l'exercice , alors que les recettes devraient progresser de 4 %, approximativement dans la même proportion que le PIB nominal. En conséquence, le léger excédent de l'année en cours devrait passer à 4,8 milliards de dollars d'ici l'exercice , suivant toutefois une courbe beaucoup plus plate que prévu. La dette nette, en pourcentage du PIB, continuera de baisser régulièrement pour passer à 25,5 %, contre 30,8 % pour l'exercice (on remarquera notamment que la dette commencera également à diminuer globalement dès l'exercice ). Une question se pose donc : des moyens potentiels de stimulation restent-ils inexploités, à un moment où l'économie en aurait besoin? Un nouveau fonds pour le transport en commun est annoncé dans ce budget, ce qui est encourageant, mais il est modeste et son financement ne débutera que dans quelques années. Alors qu'ottawa est en mesure d'emprunter à 50 ans à un taux d'intérêt réel proche de zéro, le gouvernement aurait pu agir de façon beaucoup plus dynamique sur le front des infrastructures. En fait, ce budget s'inscrit dans le cadre d'une stratégie visant à saupoudrer l'économie de tout un étalage d'allégements fiscaux et de prestations supplémentaires. Cette méthode est sans aucun doute efficace du point de vue électoral, en enchaînant les bonnes nouvelles, mais l'économie serait beaucoup mieux servie par une simple réduction globale de l'impôt sur le revenu. Résumé des principales mesures proposées Les nouvelles mesures annoncées dans le budget de cette année s élèvent à environ 500 millions de dollars. Les dépenses plus importantes sont reportées aux années suivantes devant l impératif politique d équilibrer le budget cette année. Le budget inclut de nombreuses initiatives nouvelles, dont voici le résumé des plus marquantes. Secteur de la fabrication et GNL : Prolongation pour 10 ans du taux de DPA accélérée de 50 % sur le matériel de fabrication; large éventail de réductions des droits de douane sur les machines et le matériel importés; régime d amortissement accéléré pour les installations de GNL. Le coût de ces mesures est minime en et monte à 234 millions de dollars en Graphique 1 Retour à des chiffres positifs Canada (en milliards de dollars CA) Soldes budgétaires 40 prévision 20 0 e Source : Budget fédéral e = estimation Graphique 2 L'austérité n'est plus au goût du jour Canada (% de var. en glissement annuel) Dépenses de programmes 20 prévision e Source : Budget fédéral e = estimation

3 Page 3 de 7 Petites entreprises : Réduction du taux d imposition des petites entreprises de 11 % à 9 %, par tranches de 0,5 % entre 2016 et 2019 cette mesure coûtera 1,2 milliard de dollars d ici ; crédit d impôt pour l emploi visant les petites entreprises (baisse des primes d AE) déjà annoncé, totalisant 555 millions de dollars entre 2014 et Marché du travail : Diverses mesures visant à soutenir la formation professionnelle et à rendre les prêts étudiants plus accessibles. L essentiel de ces mesures entre en vigueur en Dépenses d infrastructure : Nouveau Fonds pour le transport en commun destiné aux projets municipaux, débutant à 250 millions de dollars en et montant à 1 milliard de dollars par année d ici Ceci fera grimper les dépenses d infrastructure totales à environ de 6,5 milliards de dollars par année en 2020, contre environ 5 milliards de dollars (0,3 % du PIB) durant le prochain exercice. Impôt des particuliers : Hausse des droits de cotisation au CELI à $ par année, à compter de 2015; réduction du retrait minimum des FERR. Le coût total de ces mesures s élève à 225 millions de dollars en Observation des règles fiscales et échappatoires : Ottawa récupère plus de 400 millions de dollars par année à compter de Ces mesures s ajoutent à celles qui ont été annoncées l automne dernier. Voici le résumé des principaux changements : La baisse d impôt pour les familles offre une possibilité de fractionnement du revenu aux familles ayant des enfants de moins de 18 ans. Cette mesure permet un transfert théorique de revenu pouvant atteindre $ et coûtera tout juste un peu moins de 2 milliards de dollars en La prestation universelle pour la garde d enfants passe de 100 $ à 160 $ par mois par enfant de moins de 6 ans et s étend aux enfants de 6 à 17 ans à raison de 60 $ par mois. La bonification s appliquant au premier semestre de l année civile 2015 sera versée rétroactivement en juillet, et cette mesure aura un coût budgétaire très élevé de 4,4 milliards de dollars en La déduction pour frais de garde d enfants est bonifiée de $ pour passer à $. Cette mesure a un coût budgétaire relativement modeste de 65 millions de dollars en Les investisseurs plus âgés sortent gagnants L une des mesures les plus attendues du budget était le doublement du plafond de cotisation au CELI, qui est effectivement relevé à $ par année à compter de Le coût annuel de ce relèvement devrait atteindre autour de 650 millions de dollars dans 20 ans et se situer à 85 millions cette année et 160 millions l an prochain. Léger bémol, le plafond du CELI ne sera plus indexé à l inflation, de sorte que les relèvements futurs seront laissés à la discrétion du gouvernement. On estime que les Canadiens de 55 ans ou plus réaliseront plus de 80 % des économies d impôt permises par cette mesure dont ils seront les grands bénéficiaires. Autre avantage pour les aînés, le taux de retrait obligatoire des fonds enregistrés de revenu de retraite (FERR) est abaissé à 5,28 % à 71 ans (contre 7,38 % auparavant) et

4 Page 4 de 7 augmentera plus lentement jusqu à 18,79 % à 94 ans (au lieu de 20 %). Le retrait obligatoire maximum reste plafonné à 20 %, mais il s applique désormais à partir de 95 ans. Ce changement entre lui aussi en vigueur cette année et aidera les aînés à ne pas épuiser leur épargne de leur vivant. De plus, les aînés (et possiblement leur famille) profiteront du crédit d impôt pour l accessibilité domiciliaire. Semblable au crédit d impôt pour la rénovation domiciliaire instauré il y a quelques années, la nouvelle mesure qui entre en vigueur le 1 er janvier 2016 procurera un crédit d impôt de 15 % sur les dépenses (jusqu à $) de rénovation destinées à améliorer l accessibilité pour les aînés et les personnes handicapées (coût d environ 45 millions de dollars par année d ici ). Une aubaine pour les petites entreprises Tel qu annoncé ce matin, le gouvernement accroîtra son soutien aux petites entreprises en abaissant leur taux d imposition de 2 %, le ramenant à 9 %. Cette réduction se fera par tranches annuelles de 0,5 % tous les 1 er janvier durant les quatre prochaines années (à compter de 2016). Cette mesure devrait se traduire par des économies d impôt de 2,7 milliards de dollars pour les petites entreprises jusqu à la fin de Ceci s ajoute à l économie de 550 millions de dollars résultant de la diminution des primes d AE des petites entreprises (crédit d impôt pour l emploi visant les petites entreprises) annoncée l automne dernier. Des dépenses d infrastructure ciblant les transports en commun En plus des dépenses d infrastructure déjà annoncées, le budget a dévoilé un nouveau Fonds pour le transport en commun. Ce fonds procurera 250 millions de dollars en , 500 millions en et 1 milliard de dollars annuellement par la suite. Ces chiffres ne sont guère impressionnants, mais le gouvernement explore des «mécanismes novateurs de financement et d octroi de fonds», parmi lesquels des versements périodiques plutôt que des contributions anticipées et la possibilité de faire des emprunts sur ces versements. Le budget souligne que ce programme pourrait générer jusqu à 65 milliards de dollars en apport de capital au cours des dix prochaines années; ce chiffre est certes ambitieux, mais la méthode reste intéressante pour financer des dépenses d infrastructure. Mesures pour le secteur des services financiers Le gouvernement a avancé sur la voie des dispositions de recapitalisation interne visant à garantir que les banques n auront pas besoin d une aide gouvernementale même en cas de stress financier et économique. Le budget ne renferme aucune nouvelle mesure visant le logement, tout en réitérant le désir du gouvernement de réduire le portefeuille de la SCHL. «Le gouvernement continue de surveiller étroitement le marché du logement et d évaluer les mesures visant à réduire davantage l exposition des contribuables et les risques à la stabilité à long terme du secteur.» Tous les prêteurs hypothécaires sont invités à divulguer volontairement les pénalités pour remboursement anticipé des hypothèques les banques ont déjà pris un tel engagement.

5 Page 5 de 7 Stratégie de gestion de la dette : le ratio dette/pib sur une pente descendante Avec des excédents à perte de vue, les besoins d emprunt du gouvernement vont s amenuiser. Les émissions brutes d obligations négociables totaliseront 90 milliards de dollars en , en baisse par rapport aux émissions de 99 milliards réalisées en Compte tenu des obligations arrivant à échéance, des rachats et des autres rajustements, l augmentation nette des obligations sera de 20 milliards de dollars en , contre 14 milliards cette année (l encours des obligations négociables devant s établir à environ 507 milliards de dollars à la fin de la prochaine année budgétaire). Le gouvernement continuera à émettre des obligations échéant à 50 ans «si les conditions du marché sont favorables». L encours des bons du Trésor devrait diminuer, passant de 136 milliards à 129 milliards de dollars, dans le but d atténuer les risques de refinancement et de renouvellement. La durée moyenne à l échéance de la dette contractée sur le marché canadien devrait demeurer stable autour de 7,5 à 8 ans. Reflétant cette évolution, Ottawa projette que ses besoins nets de nouveaux emprunts s élèveront à 14 milliards de dollars sur le marché canadien durant la prochaine année budgétaire, et que ses soldes de trésorerie augmenteront de 5 milliards de dollars aux fins de «la gestion des garanties adossant les swaps de devises» dans le compte du fonds des changes. On prévoit ainsi que le ratio de la dette fédérale au PIB continuera de diminuer pour atteindre 30,8 % en Selon les projections, le ratio de la dette devrait continuer de chuter de façon ininterrompue pour se fixer à 25,5 % d ici et atteindre un niveau bien inférieur au creux de 28,2 % d avant la récession d ici Hypothèses économiques Un œil sur le WTI Ottawa a fondé ses hypothèses économiques sur le plus récent consensus du secteur privé, comme c est la norme depuis plus d une décennie. Nos prévisions de croissance du PIB réel sont légèrement moins optimistes que ces hypothèses à 1,8 % cette année, mais elles les rejoignent à 2,2 % en Ceci suppose que la croissance se relève de son atonie du premier trimestre et dépasse 2 % au second semestre et en Le consensus table également sur le fait que les prix du pétrole WTI ont atteint un plancher et remonteront en moyenne à 54 $ cette année et 67 $ en 2016 ce qui correspond là encore en gros à nos prévisions. Facteur important pour les recettes de l État, ce relèvement des prix pétroliers entraînera une croissance du PIB nominal de 4,9 % l an prochain (prévision du consensus coïncidant avec la nôtre), contre un faible taux de 1,6 % en 2015 (1,3 % d après nous). Pour tenir compte des risques additionnels liés aux prix pétroliers ou à une sous-performance économique, le gouvernement a basé ses projections sur un PIB nominal inférieur de 7 milliards de dollars (soit environ 0,4 % du PIB), ce qui lui donne une marge de manœuvre budgétaire de 1 milliard de dollars par an (soit 2 milliards de moins que ce qui était la norme auparavant). Par conséquent, si la performance de l économie s avère conforme à nos attentes, l excédent sera supérieur de 1 milliard de dollars au niveau prévu pour la prochaine année. Les taux d intérêt à trois mois devraient atteindre en moyenne 0,6 % cette année et 1,0 % l an prochain, chiffres à peine supérieurs aux nôtres (0,6 % et 0,8 %). Graphique 3 Réduction de la dette Canada (% du PIB) Dette fédérale 70 prévision Source : Budget fédéral

6 Page 6 de 7 Répercussions sur le marché... assez modestes Tableau 2 Dollar canadien : Le budget déposé aujourd hui aura sans doute peu Hypothèses économiques d effet sur notre dollar, qui s'est récemment repris. Les nouvelles (pourcentage) mesures nettes à court terme sont négligeables, la plupart étaient connues d'avance et équivalent à un peu moins de 0,1 % du PIB pour l année à venir. La conjoncture budgétaire relativement favorable du Croissance du PIB Canada permet toujours au pays de se démarquer de la plupart des autres grandes économies industrialisées, ce que le budget peine à mettre en valeur. En fait, l'excédent projeté, en dépit d'une conjoncture Rendement économique médiocre, met l'accent sur la crédibilité budgétaire du pays. Cette rigueur n'est cependant pas favorable à la monnaie, alors que le huard est malmené par l'effondrement des prix du pétrole, la réduction inattendue du taux de la Banque du Canada (BdC) en janvier et l'envolée du dollar US. Bien que le léger redressement du pétrole et l'attitude un peu moins conciliante de la BdC aient quelque peu soutenu le dollar canadien récemment, il faut toujours s'attendre à une certaine rechute tout au long de 2015, puisque la Fed devrait relever ses taux plus tard cette année. Obligations : Le léger excédent budgétaire et la modestie des nouvelles mesures ne devraient que très peu influer sur la politique de la Banque du Canada, et nous nous attendons à ce que les taux restent stables jusqu en 2016 en bonne partie. Les allégements fiscaux les plus sensibles, annoncés cet automne, ont déjà été intégrés dans les prévisions de la banque centrale. Malgré tout, nous nous attendons à une légère hausse des taux d'intérêt à long terme cette année, dans la mesure où l'économie américaine rebondit après un premier trimestre difficile du point de vue climatique, et à condition que la Fed procède à un resserrement vers la fin de l'année. Nous prévoyons également que les écarts entre les titres à long terme canadiens et américains passeront encore plus nettement en territoire négatif. Cette perspective vaut également pour les titres à plus court terme, même si le point de départ est différent puisque les taux des obligations canadiennes à deux ans sont proches de ceux de leurs homologues américaines. Les mesures annoncées aujourd'hui auront peu de répercussions sur les taux obligataires. Actions : Le budget contient très peu de mesures au chapitre des actions. Ottawa a pris quelques dispositions pour aider les petites sociétés minières et continue de soutenir l'expansion du secteur du gaz naturel (GNL), mais ces mesures auront peu de répercussions sur les marchés boursiers. L'évolution générale des prix du pétrole et de l'économie mondiale jouera à cet égard un rôle bien plus important, et les mesures budgétaires auront peu d incidence sur ces tendances mondiales. Ottawa BMO Marchés des capitaux Réel 2,5 2,0 2,2 1,8 2,2 Nominal 4,4 1,6 4,9 1,3 4,9 Bons du T. à 3 ans 0,9 0,6 1,0 0,6 0,8 Oblig. du Canada à 10 ans 2,2 1,7 2,5 1,5 1,9

7 Page 7 de 7 «BMO Marchés des capitaux» est une dénomination commerciale utilisée par le groupe Services d investissement BMO, qui inclut les services de vente en gros de la Banque de Montréal et de ses filiales BMO Nesbitt Burns Inc., BMO Capital Markets Ltd. au Royaume-Uni et BMO Capital Markets Corp. aux États-Unis. BMO Nesbitt Burns Inc., BMO Capital Markets Ltd. et BMO Capital Markets Corp. sont des sociétés affiliées. La Banque de Montréal ou ses filiales («BMO Groupe financier») offrent des services de prêt ou d autres services rémunérés à de nombreuses sociétés couvertes par BMO Marchés des capitaux. Les opinions, estimations et projections contenues dans ce document ont été établies par BMO Marchés des capitaux à la date indiquée et sont sujettes à changement sans préavis. Tous les efforts sont faits pour assurer que le contenu du présent document est tiré de sources considérées comme fiables et que les données et les opinions sont complètes et précises. Cependant, BMO Marchés des capitaux ne peut donner aucune garantie, expresse ou implicite, à cet égard et ne peut être tenue responsable des erreurs ou omissions éventuelles, ni des pertes découlant de l utilisation de ce document ou de son contenu. BMO Marchés des capitaux ou ses sociétés affiliées peuvent, en outre, disposer d information n y figurant pas. Les informations présentées dans ce rapport ne doivent pas servir de ressource principale pour prendre des décisions de placement et, chaque client ayant ses propres objectifs, ne doivent pas être considérées comme des conseils visant à répondre aux besoins de placement particuliers des investisseurs. Ce document n est fourni qu à titre d information et ne constitue pas une offre de vente ni une sollicitation d achat de titres. BMO Marchés des capitaux ou ses sociétés affiliées peuvent acheter de leurs clients ou leur vendre des titres d émetteurs mentionnés dans le présent document à titre de contrepartiste. BMO Marchés des capitaux ou ses sociétés affiliées, administrateurs, dirigeants ou employés peuvent détenir des positions acheteur ou vendeur sur de nombreux titres dont il est question dans le présent document, sur des titres connexes ou sur des options, contrats à terme ou autres produits dérivés desdits titres. Le lecteur doit supposer que BMO Marchés des capitaux ou ses sociétés affiliées peuvent se trouver en situation de conflit d intérêts et ne doit pas s appuyer sur ce seul document pour évaluer s il est pertinent de vendre ou d acheter des titres des émetteurs mentionnés dans celui-ci. Nos publications sont diffusées par courriel et peuvent également être consultées sur notre site Web à l adresse Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec votre représentant de BMO Groupe financier. Vous trouverez, dans notre politique de gestion des conflits d intérêts relatifs à la recherche sur les placements à l intention du public, une description générale de la façon dont BMO Groupe financier repère et gère les conflits d intérêts. Vous trouverez cette politique à l adresse : BMO Groupe financier (NYSE, TSX : BMO) est un fournisseur intégré de services financiers qui offre tout un éventail de produits dans les domaines des services bancaires aux particuliers, de la gestion de patrimoine ainsi que des services de banque d affaires et des services aux sociétés. Au Canada, BMO sert les particuliers par l intermédiaire de BMO Banque de Montréal et de BMO Nesbitt Burns. Aux États-Unis, elle sert les particuliers et les entreprises par l intermédiaire de BMO Harris Bank N.A. (membre de la FDIC). Les services de banque d affaires et les services aux sociétés sont fournis au Canada et aux États-Unis par l intermédiaire de BMO Marchés des capitaux. BMO Marchés des capitaux est un nom commercial utilisé par BMO Groupe financier pour les services de vente en gros de la Banque de Montréal, de BMO Harris Bank N.A., de BMO Ireland Plc et de Bank of Montreal (China) Co. Ltd. et les services de courtage auprès des clients institutionnels de BMO Capital Markets Corp. (membre de la SIPC), de BMO Nesbitt Burns Securities Limited (membre de la SIPC) et de BMO Capital Markets GKST Inc. (membre de la SIPC) aux États-Unis, de BMO Nesbitt Burns Inc. (membre du Fonds canadien de protection des épargnants) au Canada, en Europe et en Asie, de BMO Capital Markets Limited en Europe, en Asie et en Australie, et de BMO Advisors Private Limited en Inde. «Nesbitt Burns» est une marque de commerce déposée de la Corporation BMO Nesbitt Burns Limitée, utilisée sous licence. «BMO Marchés des capitaux» est une marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence. «BMO (le médaillon contenant le M souligné)» est une marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence. MD Marque de commerce déposée de la Banque de Montréal aux États-Unis, au Canada et partout ailleurs. MC Marque de commerce de la Banque de Montréal Membre de BMO Groupe financier

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Publication du ministère des Finances Faits saillants 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars a été enregistré en décembre 2008, comparativement

Plus en détail

Rapport spécial. Résumé des votes et des sièges

Rapport spécial. Résumé des votes et des sièges Analyse de l actualité économique récente 20 octobre 2015 Élections fédérales canadiennes de 2015 : Paysage économique postélectoral Douglas Porter, CFA, économiste en chef douglas.porter@bmo.com 416 359-4887

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

BUDGET du QUÉBEC 2015

BUDGET du QUÉBEC 2015 BUDGET du QUÉBEC 2015 Services économiques TD BUDGET 2015 DU QUÉBEC : LE GOUVERNEMENT MAINTIENT LE CAP FISCAL Faits saillants Le gouvernement du Québec a déposé son deuxième budget depuis son arrivée au

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION DE LA DETTE

STRATÉGIE DE GESTION DE LA DETTE STRATÉGIE DE GESTION DE LA DETTE 2007-2008 Stratégie de gestion de la dette 2007-2008 Objet L objet de la Stratégie de gestion de la dette est d énoncer les objectifs, la stratégie et les plans du gouvernement

Plus en détail

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux Points saillants du chapitre Les dépenses totales des régimes consacrées à la santé demeurent stables en moyenne

Plus en détail

Le pétrole fait tache d huile

Le pétrole fait tache d huile Regard prospectif sur les économies du et des États-Unis novembre Le pétrole fait tache d huile États-Unis Depuis juin, le boum de la production d énergie de schiste, les craintes sur la croissance mondiale

Plus en détail

budget fédéral09 A n a l y s e d u

budget fédéral09 A n a l y s e d u fédéral09 A n a l y s e d u budget Budget fédéral de 2009 Résumé rédigé par Invesco Trimark Chef de file de la préparation opportune d information fiscale approfondie sur un éventail de sujets, Invesco

Plus en détail

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL Le 12 novembre 2014 Préparé par : TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt sur le revenu des particuliers Mesures visant

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Toronto, ONTARIO (Le 30 juillet 2009) Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC) a présenté aujourd hui des résultats solides

Plus en détail

Le déficit structurel est colmaté

Le déficit structurel est colmaté Le déficit structurel est colmaté QUÉBEC BUDGET 2015 Groupe Économie et Stratégie 26 mars 2015 Faits saillants Pour l année financière en voie de se terminer, le déficit prévu est de 2,35 milliards $,

Plus en détail

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi.

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Politique budgétaire Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Nous continuons de supposer qu il s agit d une économie fermée mais

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE PLACEMENT Emprunter à la banque afin d investir plus de fonds et d améliorer ses gains peut être attrayant pour plusieurs investisseurs,

Plus en détail

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante.

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante. Budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le gouvernement du Canada a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines sont favorables aux entreprises manufacturières, donc aux

Plus en détail

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005 Respecter ses engagements Le budget de 2005 Forger une économie productive et durable le 23 février 2005 Les résultats économiques et financiers remarquables du Canada Depuis l élimination du déficit en

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES Le 12 novembre 2014 Mise à jour des projections économiques et budgétaires Fédéral LP TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Principaux événements de 2015

Principaux événements de 2015 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National

Plus en détail

Annexe 1. Stratégie de gestion de la dette 2014 2015. Objectif

Annexe 1. Stratégie de gestion de la dette 2014 2015. Objectif Annexe 1 Stratégie de gestion de la dette 2014 2015 Objectif La Stratégie de gestion de la dette énonce les objectifs, la stratégie et les plans du gouvernement du Canada au chapitre de la gestion de ses

Plus en détail

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015 Berne, le 7 août 2015 Communiqué de presse Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs

Plus en détail

Incidences financières de la baisse des prix du pétrole. Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca

Incidences financières de la baisse des prix du pétrole. Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca Incidences financières de la baisse des prix du pétrole Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca Le directeur parlementaire du budget (DPB) a pour mandat de présenter au Parlement une analyse

Plus en détail

2014-2015. Analyse des états financiers

2014-2015. Analyse des états financiers 2014-2015 Analyse des états financiers Analyse des états financiers Introduction On trouvera une analyse plus poussée des résultats financiers du gouvernement dans le Rapport financier annuel du gouvernement

Plus en détail

Mise à jour économique et financière

Mise à jour économique et financière 2010-2011 Mise à jour économique et financière L hon. Blaine Higgs Ministre des Finances Le 26 novembre 2010 Mise à jour économique et financière 2010-2011 Publié par : Ministère des Finances Province

Plus en détail

Stratégie de vente d options d achat couvertes

Stratégie de vente d options d achat couvertes Stratégie de vente d options d achat couvertes La stratégie de vente d options d achat couvertes, également connue sous le nom de stratégie d achat-vente, est mise en œuvre par la vente d un contrat d

Plus en détail

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS)

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) Raj K. Chawla La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) est entrée en vigueur en 1991. Contrairement à la taxe sur les ventes des fabricants qu elle a remplacée, laquelle était perçue seulement

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable William Francis Morneau, c.p., député Décembre 2015 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Faits saillants. Aperçu du deuxième trimestre Indications pour 2012

Faits saillants. Aperçu du deuxième trimestre Indications pour 2012 L Industrielle Alliance déclare ses résultats financiers pour le deuxième trimestre La rentabilité et le ratio de solvabilité atteignent les meilleures indications La croissance des affaires se maintient

Plus en détail

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS OBLIGATIONS CANADIENNES FMOQ AU 30 juin 2015

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS OBLIGATIONS CANADIENNES FMOQ AU 30 juin 2015 RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS OBLIGATIONS CANADIENNES FMOQ AU 30 juin 2015 Le présent Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds obligations canadiennes

Plus en détail

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Mai 2011 APERÇU DU SECTEUR des caisses populaires et credit unions de l Ontario au 1T11 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Faits saillants financiers Page 5 États financiers sectoriels

Plus en détail

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 :

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC OBTIENT UN RENDEMENT DE PREMIER DÉCILE DE 5,6 %, AJOUTANT 7,9 MILLIARDS DE DOLLARS

Plus en détail

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale L année 2015, qui s'est amorcée deux semaines auparavant, s avère déjà mouvementée. Le pétrole a poursuivi sa chute brusque

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Aperçu du budget fédéral de 2016

Aperçu du budget fédéral de 2016 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Aperçu du budget fédéral de 2016 Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a déposé le premier budget du gouvernement libéral le mardi 22 mars 2016. Il s agit du premier budget

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Rapport trimestriel 30 septembre 2001

Rapport trimestriel 30 septembre 2001 F O N D S D E P L A C E M E N T I M M O B I L I E R C O M I N A R Rapport trimestriel 30 septembre 2001 Message aux porteurs de parts Au nom des fiduciaires, des dirigeants et du personnel du Fonds de

Plus en détail

Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement

Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement JUIN 2009 Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement JUIN 2009 Gouvernement du Canada Government of Canada Sa Majesté la Reine

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Dette L ENDETTEMENT. fonctionnement affecté, réserves financières et fonds réservés».

Dette L ENDETTEMENT. fonctionnement affecté, réserves financières et fonds réservés». Dette Dette L ENDETTEMENT L administration municipale a recours à l emprunt à long terme principalement pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est influencé par

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Monsieur le président, Messieurs les vice-présidents, Madame et Messieurs les membres du Comité, bonjour.

Monsieur le président, Messieurs les vice-présidents, Madame et Messieurs les membres du Comité, bonjour. Allocution de Jean-Denis Fréchette Directeur parlementaire du budget devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Le 28 avril 2015 (La version prononcée fait foi) Monsieur le président,

Plus en détail

Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement

Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement Dans le cadre des efforts soutenus du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

Régime d accession à la propriété (RAP)

Régime d accession à la propriété (RAP) Régime d accession à la propriété (RAP) Introduction Les fonds retirés d un REER sont habituellement imposables l année du retrait. Toutefois, dans le cadre de certains programmes, le retrait n entraîne

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux En 2013, on prévoit que les dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux atteindront 138,3

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

28 PLF 2012 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT. Textes constitutifs :

28 PLF 2012 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT. Textes constitutifs : 28 PLF 2012 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT Textes constitutifs : Loi organique n 2001-692 du 1 er août 2001 relative aux lois de finances, article 22. * * * Textes pris dans le cadre

Plus en détail

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Par : Service de fiscalité PRÉSENTATION Veuillez prendre note qu'il ne s'agit pas d'un résumé exhaustif de toutes les mesures contenues

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Les rôles changeants des titres à revenu fixe et des actions Bruce Cooper, CFA Vice-président, Actions, Gestion de Placements TD Coprésident, Comité de répartition des actifs de Gestion

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

Titres RBC liés à des obligations de sociétés non protégés avec remboursement de capital, série 1F

Titres RBC liés à des obligations de sociétés non protégés avec remboursement de capital, série 1F RBC Marchés des Juin 2014 TITRES LIÉS À DES TITRES D EMPRUNT I SOLUTIONS DE PLACEMENT GLOBALES RBC Titres RBC liés à des obligations de sociétés non protégés avec remboursement de capital, série 1F Durée

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC Mise à jour de novembre 2015 LE plan économique du québec NOTE Le masculin générique

Plus en détail

Le compte d épargne libre d impôt (CELI)

Le compte d épargne libre d impôt (CELI) Le compte d épargne libre d impôt (CELI) Faits saillants du CELI Les intérêts et autres revenus de placement, ainsi que les gains en capital, sont exonérés d impôt. Votre CELI peut accueillir plusieurs

Plus en détail

Comprendre les frais sur remboursement anticipé

Comprendre les frais sur remboursement anticipé Comprendre les frais sur remboursement anticipé Pour choisir un type d hypothèque, vous devez tenir compte de nombreux facteurs. Voulez-vous une hypothèque à court ou à long terme? À taux fixe ou variable?

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

Facteur d équivalence et facteur d équivalence pour services passés

Facteur d équivalence et facteur d équivalence pour services passés Facteur d équivalence et facteur d équivalence pour services passés Objectifs du présent article : Établir la différence entre le facteur d équivalence (FE) et le facteur d équivalence pour services passés

Plus en détail

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels République Slovaque République slovaque : le système de retraite en 212 Le régime de retraite public lié à la rémunération est analogue à un système à points, avec des prestations qui dépendent du salaire

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation Les facteurs fondamentaux Les prévisions pour 2014 Les intentions à moyen terme Les principaux risques Vers un autre resserrement hypothécaire? Plan de la présentation Les facteurs

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX PRB 06-40F RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX FÉDÉRAUX INTRODUITS ENTRE 1998 ET 2005 Alexandre Laurin Alexandre Martin Division de l économie Le 28 août 2006 PARLIAMENTARY INFORMATION

Plus en détail

Incidences d ajustements fiscaux sur les recettes : 2014. Ottawa, Canada Le 10 décembre 2013 www.pbo-dpb.gc.ca

Incidences d ajustements fiscaux sur les recettes : 2014. Ottawa, Canada Le 10 décembre 2013 www.pbo-dpb.gc.ca Ottawa, Canada Le 10 décembre 2013 www.pbo-dpb.gc.ca Points saillants de la présente note : Les questions des parlementaires portent très souvent sur l incidence des changements visant les taux et les

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations prébudgétaires provinciales 2008-2009 Conseil du patronat

Plus en détail

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens BMO Groupe financier PAGE 1 L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens La faiblesse des prix de l immobilier au sud de la frontière, a amené bon nombre de Canadiens à envisager l acquisition

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie (Ordonnance sur l assurance dommages, OAD) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 8 septembre

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Recommandation 1 Le Comité recommande la présentation en 2005 d un projet de loi qui créerait une nouvelle entité de l État appelée la Commission de l assurance-emploi. Cette

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars 2015

Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars 2015 Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars Les investisseurs canadiens ont réduit leurs avoirs en titres étrangers

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2015 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Orientations Budgétaires 2016

Orientations Budgétaires 2016 Conseil d'orientation et de Surveillance du 17 décembre 2015 Orientations Budgétaires 2016 «La tenue du débat d orientation budgétaire (DOB) est obligatoire dans les régions, les départements, les communes

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.3 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

Flash Impôt. Faits saillants du budget fédéral 2015

Flash Impôt. Faits saillants du budget fédéral 2015 Flash Impôt Faits saillants du budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le ministre fédéral des Finances Joe Oliver, déposait son premier budget, intitulé Plan d action économique de 2015. L annonce confirmait

Plus en détail

Comprendre les frais sur remboursement anticipé

Comprendre les frais sur remboursement anticipé Comprendre les frais sur remboursement anticipé Pour choisir un type d hypothèque, vous devez tenir compte de nombreux facteurs. Voulez-vous une hypothèque à court ou à long terme? À taux fixe ou variable?

Plus en détail

Revue financière. 2 e trimestre 2015. Le 5 août 2015

Revue financière. 2 e trimestre 2015. Le 5 août 2015 Revue financière 2 e trimestre 2015 Le 5 août 2015 AVERTISSEMENT Déclarations prospectives Certaines déclarations contenues dans cette présentation, incluant celles ayant trait aux résultats et au rendement

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

Tendances de l insolvabilité au Canada

Tendances de l insolvabilité au Canada Tendances de l insolvabilité au Canada Ginette Trahan Directeur général, Services des relations externes Bureau du surintendant des faillites Le 16 novembre 2011 Association canadienne de la gestion de

Plus en détail

Des mesures fiscales visant à redresser l'investissement privé : Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances

Des mesures fiscales visant à redresser l'investissement privé : Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances Des mesures fiscales visant à redresser l'investissement privé : Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec et au ministre des Finances du Canada, lors

Plus en détail