Travaux de maçonnerie générale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Travaux de maçonnerie générale"

Transcription

1 Travaux de maçonnerie générale Code APE 43.99C Fiche réactualisée en février 2011 Autres fiches professionnelles APCE à consulter, le cas échéant : Eco construction et maison en bois Autres corps de métier du bâtiment (plâtre/isolation, plombier, électricien, etc.)! AVERTISSEMENT IMPORTANT En application du Code de la propriété intellectuelle, IL EST INTERDIT DE REPRODUIRE intégralement ou partiellement ce document, sur quelque support que ce soit sans l autorisation préalable écrite de l APCE. Cette fiche ne peut faire l objet d aucune diffusion, ni d aucune vente sans l autorisation préalable écrite de l APCE. A ces fins, une convention spécifique peut être passée avec l APCE, convention réservée aux abonnés de l Espace professionnels APCE. ou (Référence APCE : BTP.08)

2 Sommaire En bref... Page 3 1. Définition de la profession... Page 4 2. Des éléments pour une étude de marché... Page 6 3. Les moyens nécessaires pour démarrer l activité... Page Les éléments financiers... Page Les règles de la profession... Page Contacts et sources d information... Page Bibliographie... Page 34 Informations pratiques... Page 36! MISES EN GARDE 1. Fiche réalisée par l'apce et certains organismes professionnels. Malgré tout le soin apporté à la réalisation de celle-ci, nous ne pouvons garantir dans le temps les informations et nous déclinons toute responsabilité quant aux conséquences résultant de leur usage ou d erreurs éventuelles. 2. La fiche ne constitue pas une méthodologie de création ou de reprise d entreprise (ex. : les aides à la création d entreprises ne sont pas traitées). Seules sont analysées les spécificités d une profession (ex. : les aides pour l édition de jeux vidéo). Ainsi, pour répondre à des questions d ordre général sur la méthodologie de la création (étude de marché, comptes prévisionnels, aides et financements, structure juridique, formalités ), reportez-vous au site internet de l APCE Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 2 Travaux de maçonnerie générale

3 En bref Le secteur de la maçonnerie et du gros œuvre est le plus important du bâtiment. L activité se pratique à toute échelle : de la plus petite entreprise à la plus grande (les majors du BTP sont tous maçons) et les spécialisations sont inévitables selon le type de chantier, de construction, de clientèle, de matériaux utilisés Le secteur connaît du reste des changements radicaux en matière de produits, de techniques, d'organisation et de marchés! Le défi : répondre aux exigences de la performance énergétique, en s'alliant avec d'autres corps de métiers. Les maçons doivent se préparer pour garder leur valeur ajoutée sur un marché devenu très convoité. Les obstacles : la pénurie de salariés qualifiés et le renchérissement du prix des matières premières et des matériaux. Une opportunité : reprendre une entreprise. CHIFFRES CLES Nombre d entreprises Créations annuelles Investissement de départ Plus de euros pour du matériel neuf. Evolution du nombre des créations d'entreprises source Insee pour le code APE 43 99C Source : Insee Nouveau code APE depuis 2008 : C Travaux de maçonnerie générale et gros œuvre du bâtiment Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 3 Travaux de maçonnerie générale

4 1 - Définition de la profession ACTIVITES Le travail de maçon fait partie des activités du gros œuvre. Ce métier comprend : les travaux courants de terrassement, de fondation et de raccordement à la voirie, les activités de gros oeuvre de bâtiment et de génie civil en maçonnerie traditionnelle (pierre, brique, parpaing...), en béton armé ou précontraint ou matériaux nouveaux, assemblage avec des liants des parties constitutives essentielles des bâtiments (murs, cloisons, façades), les activités d'amélioration et de restauration du gros oeuvre (ravalement de façades) ; également la taille de la pierre et l'ornementation, essentielles à l'entretien du patrimoine historique, il inclut parfois la réalisation de chapes sur le sol et enduits sur les murs. La plupart des entreprises effectuent également des travaux annexes tels que pose de revêtements carrelés pour sols et murs, travaux d assainissement... Dans la réalité, les métiers de maçon, carreleur, couvreur... se chevauchent souvent ; de même que dans les autres corps du bâtiment. L'importance de l'entreprise de gros oeuvre tient à ce qu'elle se situe en début du processus de construction et représente en moyenne 31% du montant des travaux. Elle doit avoir la vision de la suite du chantier et mesurer son impact sur les autres corps d'état. Le maçon joue donc un rôle de conseil, il apporte les premiers principes fondamentaux de la construction, et notamment de la construction durable. Maçonnerie et gros œuvre La technique de base de la maçonnerie est la superposition de blocs (briques, parpaings, pierres ) alors que celle du gros œuvre est le coulage de béton et l'utilisation de coffrages. Tandis que les plus grandes entreprises se spécialisent généralement dans la mise en œuvre de béton armé, les PME et les entreprises artisanales du secteur se positionnent en général dans les travaux de maçonnerie. APTITUDES Travail au grand air sur chantier et au sein d'une équipe. Résistance physique. Capacité d'adaptation, aucun chantier ne se ressemble. La fabrication ou la réhabilitation d'un ouvrage d'art est toujours un produit unique. Autonomie. Le maçon se doit d'être un compagnon à la fois qualifié, possédant une bonne connaissance des procédés de construction traditionnels et capable de mettre en oeuvre Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 4 Travaux de maçonnerie générale

5 1 - Définition de la profession les matériaux modernes. Il devra s'adapter aux évolutions techniques par une remise à jour permanente de son savoir-faire afin de pouvoir exécuter des tâches de plus en plus complexes. 80% de la manutention est aujourd'hui mécanisée et les charges soulevées ont beaucoup diminué : le travail est moins pénible qu'autrefois et n'est plus réservé qu'aux gros bras! Enfin, et surtout, développer des qualités de gestionnaire et de commercial (fichier clients, relance régulière, suivi de la clientèle...). APE de la NAF Code APE, principalement 43.99C : maçonnerie générale. Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 5 Travaux de maçonnerie générale

6 2 - Des éléments pour une étude de marché LE MARCHE Le secteur de la maçonnerie carrelage et du gros oeuvre représente 38% des salariés du BTP, soit personnes et un CA de 43 milliards d euros TTC (source UMGO/FFB). La seule activité maçonnerie générale couvre entreprises. Les PME familiales constituent encore l'immense majorité des entreprises du secteur. Les statistiques de l Insee pour les travaux de maçonnerie générale Code APE Nombre d entreprises CA HT net de soustraitance Effectifs Salariés en ETP Effectifs non salariés 43 99C ,6 Milliards * Source : Ministère de l équipement EAE/SES Construction 2007, résultat disponible en 2009 et et Capeb juin Les entreprises artisanales de maçonnerie Les mâcons sont les plus nombreux au sein des métiers artisanaux du bâtiment : ils représentent à eux seuls 26% des artisans, loin devant les peintres et les électriciens. Leur poids économique est encore plus significatif, puisqu'ils contribuent à près de 32% du chiffre d'affaires de l'artisanat ; ils interviennent bien entendu dans l'univers du gros œuvre, mais leur territoire couvre aussi de nombreux autres types de travaux vers lesquels ils se sont orientés. Ils sont d'ailleurs incontestablement, la profession au sein de la quelle on compte la plus forte proportion d'entreprises ayant évolué vers une multi-spécialisation de leur activité avec un champ de compétence élargi (source : les artisans du bâtiment, une profession aux multiples facettes, étude artiscan 4000 par Développement construction Code APE 43.99C Travaux de maçonnerie générale (Entreprises de moins de 20 salariés) Nombre d entreprises Artisanales Nombre de salariés dans l artisanat Actifs totaux dans l'artisanat (salariés et non salariés) CA des entreprises artisanales Source : Capeb, document édité en juin nc Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 6 Travaux de maçonnerie générale

7 2 - Des éléments pour une étude de marché Taille des entreprises Un parc d'entreprises dont la structure est la suivante : Répartition des entreprises de maçonnerie générale par taille Effectif Nombre d entreprises 0 salarié à 5 salariés à 9 salariés à 19 salariés Plus de 20 salariés 832 Plus de 20 salariés Total Source : Capeb étude de juin 2010 EVOLUTION DU SECTEUR Conjoncture 2007 Le marché reste soutenu : le marché de la maison individuelle représente emplois sur le secteur pour mises en chantier en L engouement des ménages français pour la maison individuelle reste fort avec ¾ des ménages qui deviennent propriétaires de ce type d habitation. En effet, l accès à la propriété est l objectif prioritaire des ménages afin de se constituer un patrimoine, se sécuriser et transmettre un bien à ses descendants. Pourtant, les chiffres des ventes de maisons individuelles, le nombre de mises en chantiers et le nombre de demandes de permis de construire en 2007 et sur le 1er trimestre 2008 montrent une baisse du marché (source Batiactu Par ailleurs, le contexte est moins porteur à cause du prix de certaines matières premières comme l'acier pour béton armé ou du cuivre. Sans oublier le prix du baril de pétrole. Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 7 Travaux de maçonnerie générale

8 2 - Des éléments pour une étude de marché 2008 Année noire pour les artisans du bâtiment dont le chiffre d affaires accuse un repli moyen de 3,7% en Tous les corps de métiers sont dans le rouge, à l exception de la plomberie qui affiche un timide +0,7%. Le gros œuvre, premier intervenant sur les chantiers, a été la première victime de la conjoncture. A ce titre, les maçonscarreleurs sont parmi les premiers à avoir ressenti les effets de la crise compte tenu notamment de la faiblesse des nouvelles mises en chantier. La maçonnerie connaît une plongée spectaculaire de son activité (-8,7%). Nombre de mises en chantier de logements (logements individuels ou maisons et logements collectifs) nouvelle année noire la maçonnerie est le corps de métier le plus affecté avec un recul de l'activité de -7,5% sur 2009 (source : Capeb) En 2010, le logement neuf progresse mais l'activité rénovation reste mal orientée. Les marchés de la rénovation énergétique connaissent des freins : avec la crise, les clients jouent la prudence et diffèrent leurs travaux, l'éco prêt à taux zéro n'est pas calibré pour les copropriétés et les bâtiments BBC représentent un surcoût technique qui doit être absorbé par la maitrise d'ouvrage (source : UmGo FFb dans Le Moniteur du 17 septembre 2010). Perspectives Le secteur du BTP dans son ensemble, quelles que soient les crises immobilières, est de toute façon soutenu à long terme par une évolution démographique croissante, de nouveaux modes de vie (divorces )! Sans oublier les défis à relever comme construire moins cher (logements sociaux), construire durable, avec une meilleure accessibilité pour les handicapés, les personnes âgées. La rénovation et la réhabilitation du parc existant concernent aussi les maçons, en collaboration avec d'autres artisans. Mais la voie est délicate, il s'agit de construire une relation équilibrée avec les grands réseaux et les acteurs Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 8 Travaux de maçonnerie générale

9 2 - Des éléments pour une étude de marché de l'énergie. Ceux-ci offrent en effet des solutions globales auprès des particuliers, et sont dotés d'une importante puissance de feu commerciale! Autre voie de progrès : développer les services après travaux, proposer de nouvelles garanties, assurer le suivi de l'ouvrage via un carnet d'entretien (source : Journées nationales UNA maçonnerie carrelage, mars 2008). Evolution de la pratique du métier La maçonnerie connaît des changements radicaux en matière de produits, de techniques, d'organisation et de marchés. 1/ Les enjeux de la performance énergétique Le client étant de mieux en mieux informé, le maçon se doit de valoriser la notion de conseil pour maintenir son rôle auprès du maître d'ouvrage. Interlocuteur privilégié du particulier, l'entreprise de maçonnerie doit intégrer une approche globale de la performance énergétique, élargir ses compétences et développer son offre, s'associer autres d'autres (entreprises dédiées à la structure, charpentiers, couvreurs ) Source : L'Entrepreneur - avril 2008 et le Moniteur, 14 mars Il doit s'intéresser aux enjeux de la construction bioclimatique, au puits canadien ou provençal (journées nationales d'études maçonnerie-carrelage, Capeb, février 2009). Place à l écologie et aux économies d énergie avec l application de la RT 2012, réglementation thermique (contacts : CSTB, Ademe, ministère du logement ). Les maçons sont bien placés dans le neuf, les industriels mettent à disposition des professionnels des produits thermiquement performants : le recours aux hourdis isolants est courant, tout comme le devient la mise en place de rupteurs de ponts thermiques en rive de planchers. Mais le véritable enjeu c'est la réhabilitation du parc existant, là où sont les gisements d'économies d'énergie, et la concurrence de multiples opérateurs (source : Journées nationales UNA maçonnerie carrelage, mars 2008). Les petites entreprises se sont bien adaptées pour l'application des nouveaux produits, selon l'union Nationale Artisanale maçonnerie-carrelage. En matière de formation, l'approche métier s'oriente de plus en plus vers une approche découpée par compétences. La rénovation énergétique nécessite de prévoir une nouvelle organisation entre corps d'état : le plâtrier plaquiste ou le maçon devront absolument savoir parler à leurs clients de panneaux solaires, d'isolation, de menuiserie, de chauffage ou encore de ventilation (Source : L'entrepreneur janvier 2008 et avril 2008). Sans oublier les maçons qui s'intéressent au créneau de la récupération des eaux de pluie. Avec les exigences de la RT 2012 un nouvel indicateur est introduit, le Bbio max, qui vise à limiter les besoins de chauffage, et toute infiltration d'air doit être bannie! Le maçon et le carreleur doivent préconiser des solutions de rénovation qui nécessitent des nouvelles façons de travailler, avec des outils de contrôle comme la caméra thermique ou la porte soufflante (source : le Bâtiment artisanal, janvier 2011). Autre marché d'avenir : l'ite, isolation des façades par l'extérieur en vue d'une meilleure isolation thermique. Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 9 Travaux de maçonnerie générale

10 2 - Des éléments pour une étude de marché Ainsi, une stratégie d'alliance avec d'autres corps de métier* 1, afin de présenter une offre globale de construction de maison écologique peut s'avérer payante. Sinon, si le maçon ne réagit pas, des conduites de chantier seront ainsi perdues au profit de professions mieux formées. Un site pour réfléchir aux enjeux du futur "UMGO 2015": Des formations aux économies d'énergies via FEE Bat, formation mise au point par l'ensemble de la profession. 2/ De nouveaux services La prestation ne se résume plus pour certains à un devis et des travaux ; prestation "permis de construire + travaux", recherche de foncier et d'offre de prêts, services après-vente tels sont par exemple quelques services développés. 3/ De nouveaux produits On note l'utilisation de nouveaux matériaux comme les bétons autoplaçants (BAP) et autonivelants (BAN), le Monomur en terre cuite et le béton cellulaire. Le bloc de terre cuite isolant thermique Monomur remporte un vif succès auprès des maçons, qui apprécient ses performances énergétiques, en le combinant avec d'autres solutions basées sur les énergies renouvelables (source : Le Moniteur du 1er juin 2007). De nouvelles techniques améliorent les conditions de travail, permettent des gains de productivité, valorisent la profession : la maçonnerie de briques, de monomurs ou de blocs béton à joints minces change décidément la donne (source : le Moniteur, 14 mars 2008). CLIENTELE Répartition du CA par type de clientèle pour l'ensemble des entreprises de maçonnerie et carrelage Particuliers 60% Entreprises privées 30% Secteur public 10% Source Capeb dans son édition 2010 Les maçons affirment détenir 20% du marché des maisons individuelles ; ils travaillent avec les architectes de l'unsfa au développement de la marque NF maison individuelle architecte artisan. Comment développer sa clientèle? C'est le bouche à oreille qui fonctionne le mieux. On pourra commencer par contacter les autres entreprises du bâtiment, et réaliser des travaux de sous-traitance. Créer des synergies ; par exemple, afin d optimiser sa relation client, un 1 Exemple : Un maçon s'associe dans une coopérative avec d'autres artisans pour fabriquer des maisons passives Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 10 Travaux de maçonnerie générale

11 2 - Des éléments pour une étude de marché maçon du Morbihan a décidé de faire appel aux services du réseau Artisan Clé. Source : Artisans mag - février 2008 CONCURRENCE Les autres corps d état du bâtiment qui dans le cadre d un projet global de construction, font de la maçonnerie. Les grands acteurs du monde de l'énergie qui se positionnent sur le champ des énergies et se veulent apporteurs d'affaires et de solutions clés en mains, du diagnostic énergétique jusqu'à la finition. Principales caractéristiques du secteur de la maçonnerie artisanale Points forts En principe, un bon maçon tout le monde se l'arrache! Opportunités Les spécialisations par type d'ouvrages ou de matériaux Le réflexe énergie à condition de prendre le temps de se former! Points faibles Rareté de la main d'œuvre qualifiée Secteur soumis à des cycles réguliers et à des mesures prises par les pouvoirs publics Menaces Les retournements du marché immobilier La concurrence de nouveaux venus et des grands opérateurs sur le marché des économies d'énergie, très convoité : le maçon risque de perdre parfois la conduite de chantiers CREATIONS-REPRISES ET DEFAILLANCES Depuis 2007, une nouvelle définition de la création d'entreprise est opérée par l'insee, afin d'harmoniser les statistiques au niveau européen. Elle est plus large que la notion de création pure ou ex-nihilo utilisée jusque là. Le nombre de reprises n'est plus communiqué et les réactivations n'existent plus. Les créations Code APE Secteur Nombre d'entreprises en 2009 Créations 2009 Taux de création 43 99C Maçonnerie ,5% Total, tous secteurs confondus ,6% Source : INSEE-SIRENE Les défaillances (liquidations judiciaires) en nombre d'entreprises code APE C Source : Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 11 Travaux de maçonnerie générale

12 2 - Des éléments pour une étude de marché Les cessations (liquidations judiciaires) en nombre d'entreprises code APE C Source : PLACE DU REPRENEUR ET DU CREATEUR Le créateur d'entreprise possède bien sûr une expérience métier, des références, un réseau. Il peut les compléter au besoin par des formations : formation à la gestion des entreprises du bâtiment (Capeb), ESJB, formation aux énergies, label eco-artisan Il se spécialise : gros chantiers, maison individuelle, restauration Il contacte une fédération professionnelle, il démarre avec son réseau ou celui d'une entreprise déjà existante car les offres de cession ne manquent pas, toute une génération doit passer la relève. L'occasion pour beaucoup d'enrichir sa connaissance du métier, grâce aux conseils du cédant! Les repreneurs sont en majorité soit fils d'artisans (la plupart déjà salariés), soit d autres salariés de l'entreprise ou du secteur. Le profil idéal du repreneur : les cédants ou les futurs cédants souhaitent avoir pour successeur dans 72% des cas, un homme du métier ou d'un métier connexe et dans 32%, un strict gestionnaire. Il faut tenir compte, dans l'évaluation de l'entreprise à reprendre, de certains éléments constitutifs tels que le matériel, la clientèle (difficile car beaucoup de contrats sont conclus en fonction du chef d'entreprise) et le droit au bail (de faible valeur lorsque l'emplacement est secondaire). Les bons tuyaux de l'adie pour démarrer dans le bâtiment Pistes pour la reprise transmission dans le BTP : Un exemple de reconversion professionnelle Quelques conseils pour une étude de marché locale ou régionale La mairie, les organismes consulaires, les données Odil de l'insee et les sociétés de géomarketing apportent des informations sur la population. Le site du Ministère des finances permet d'accéder aux seuils d'imposition par commune sans oublier la base de données sociales localisées La consommation des ménages est analysée par l'insee et grâce aux IDC, indices de disparité des dépenses de consommation. Autres sources d'information : les antennes départementales des fédérations professionnelles et les centres ou associations de gestion agréés. Indispensables! L'enquête de terrain avec le repérage de la concurrence, les investigations menées sur la zone de chalandise ou auprès des fournisseurs, clients ou prescripteurs. Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 12 Travaux de maçonnerie générale

13 2 - Des éléments pour une étude de marché Par où commencer? Comment procéder? Un guide pour vous aider : Réaliser votre étude de marché Guide méthode APCE Créneaux La petite entreprise s'oriente souvent, et en fonction de la conjoncture, vers les travaux de réhabilitation. L'évaluation des coûts est alors assez délicate. Il y a aussi des possibilités de développer des créneaux spécialisés tels que : isolation extérieure, acoustique et thermique, étanchéité, revêtement des façades, restauration du patrimoine, etc. Dans un second temps, tendre à la diversification des qualifications au sein de l'entreprise pour permettre la réalisation complète de chantiers de réhabilitation de moyenne importance. Ou bien s'associer : les particuliers souhaitent souvent n'avoir qu'un seul interlocuteur. Les maçons ne doivent pas hésiter à initier des regroupements d'entreprises qui proposeront une offre globale réhabilitation et performance énergétique. (source Journée nationale d'étude maçonnerie carrelage, Capeb février 2008). Une fois installé, l'artisan a tout intérêt à mener une politique de formation continue pour remédier à la difficulté de trouver du personnel qualifié ; il peut prendre appui auprès des fédérations professionnelles, se rapprocher d'autres entreprises afin de remporter des marchés (source Artisan Mag). Autres conseils : adopter une politique de qualité, des efforts de communication (encarts dans la presse, plaquette, publicité sur les chantiers, véhicules et tenues des salariés aux couleurs de la société), favoriser la motivation des salariés, privilégier la satisfaction des clients adoptant par exemple la charte de prestations AB5 initiée par la Capeb (source : artisans Mag). PRINCIPALES ENTREPRISES Les géants du BTP : Bouygues, Vinci, Eiffage, Spie Batignolles, etc. Face aux grands du BTP, des PME peuvent s'associer au sein de GIE (Groupements d'intérêt économique) ou de GME (Groupements momentanés d'entreprises) afin notamment d'améliorer leurs offres et de décrocher des affaires de taille plus importante. La coopération avec les autres artisans peut passer par des formes diverses : GIE, association loi 1901, coopérative (source : Le bâtiment artisanal, hors série septembre 2010). La franchise dans le secteur du bâtiment s'est principalement développée dans la construction de maisons individuelles. Les franchisés ayant davantage un rôle d'agent commercial que de constructeurs, leur activité est plutôt complémentaire que concurrente de celle des artisans maçons. Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 13 Travaux de maçonnerie générale

14 3 - Les moyens nécessaires pour démarrer l activité RESSOURCES HUMAINES La maçonnerie fait appel à des métiers bien définis (même si dans la plupart des cas il y a un chef d'entreprise et quelques compagnons) : Le compagnon maçon, aidé éventuellement d'un manoeuvre. Le chef d'équipe est responsable de 2 à 10 salariés. Il organise le travail : tracé, implantation des éléments de construction et exécution du travail. Le chef de chantier entouré des chefs d'équipe, dirige le chantier et assure la liaison entre les différents corps d'état. Il prévoit les besoins en matériel et outillage, fait respecter la sécurité, établit les rapports de chantiers. Le technicien calcule et établit le projet, dimensionnement, caractéristiques et plans d'exécution. Il participe au suivi de l'opération et aux réunions de chantier. L'ingénieur a la responsabilité du projet de la conception à l'exécution. Il choisit les solutions techniques, sélectionne les équipes, coordonne les chantiers, fait respecter les coûts et les délais. L'agent commercial (technicien ou ingénieur) négocie, rédige les devis, gère l'entreprise. Les spécialistes de la construction en béton armé : le coffreur, coffreur-boiseur, le ferrailleur, le bétonnier, le bétonneur, le cimentier-applicateur. Le travail d équipe prédomine et la motivation des hommes est un facteur de succès. L'âge moyen de l'artisan maçon est de 42 ans. Il faut noter que dans les entreprises artisanales de la maçonnerie, 37% des effectifs sont des non-salariés (source : Capeb CEP). 40% des entreprises de maçonnerie n'emploient aucun salarié. Face aux difficultés qu'il rencontre à recruter du personnel qualifié, l'artisan maçon doit, par le biais de la formation professionnelle améliorer la qualification de son personnel. C'est la solution offerte par exemple par des GEIQ groupements d'employeurs artisans du bâtiment (Capeb Ile-de-France) pour l'insertion et la qualification : le GEIQ embauche des demandeurs d'emploi selon les besoins des entreprises membres. 38% du personnel, en effet, ne dispose d'aucune formation particulière dans la maçonnerie et 53% a un niveau CAP - BEP. Recrutement Pistes : le bouche à oreille, les relations interviennent en premier lieu, celles nouées sur les chantiers et auprès des circuits de formation. Sans oublier Pôle emploi et des sites spécialisés comme et etc. Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 14 Travaux de maçonnerie générale

15 3 - Les moyens nécessaires pour démarrer l activité Principaux modes de recrutement dans l'artisanat du bâtiment (source Capeb, lettre trimestrielle d'informations 4 ème trimestre 2007 d'après étude i+c) : candidature spontanée, bouche à oreille, collègues, dépôt d'offres d'emploi, ancien intérimaire. Puis viennent (moins de 10% des réponses) : annonce presse, consultation offres de Pôle emploi, écoles, suite à un stage, membre de la famille, débauche chez un confrère. Conventions collectives Conventions collectives nationales : réf Bâtiment - Ouvriers pour les entreprises jusqu'à 10 salariés, réf Bâtiment - Ouvriers pour les entreprises occupant plus de 10 salariés, réf Bâtiment - Etam, réf Bâtiment - cadres. Direction des Journaux Officiels - 26 rue Desaix Paris Cedex 15 Tél. : LOCAUX Les locaux sont peu importants pour les petites entreprises : un bureau, le plus souvent aménagé dans le pavillon du chef d'entreprise, un entrepôt ou une remise est nécessaire pour le dépôt du matériel et des véhicules. EQUIPEMENTS - IMMOBILISATIONS - INVESTISSEMENTS DE DEPART Le gros oeuvre exige un matériel lourd et coûteux que l'on peut acquérir en occasion ou crédit bail. Neuf, il faut compter environ euros au démarrage. Matériel de base pour une petite entreprise artisanale Un petit camion-benne à à 2 bétonnières à pièce Un échafaudage extérieur à Petit matériel Quelques euros/ouvrier Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 15 Travaux de maçonnerie générale

16 3 - Les moyens nécessaires pour démarrer l activité Matériel supplémentaire pour une entreprise de 7 ou 8 ouvriers Une fourgonnette Un chariot élévateur Un compresseur Une machine à projeter Une sapine (petite grue) à euros à euros à euros à euros à euros Prévoir également du matériel mobile (cabanes de chantier, etc.). Il est conseillé pour des chantiers un peu exceptionnels de louer le matériel nécessaire plutôt que de l'acquérir. Source d information : Le guide DLR des distributeurs et loueurs en réseaux. DLR - Syndicat national des distributeurs loueurs et réparateurs 19 rue de l'université Noisy-le-Grand - Tél ou L'informatisation (750 euros à euros) concerne 38% des entreprises artisanales de maçonnerie (source : Capeb). En premier lieu, logiciels de paye, comptabilité et, très vite, des logiciels de devis, suivi, facturations. (Consulter le réseau des CEMI, Centres Micro- Informatiques des Chambres de Métiers). Il existe des logiciels innovants et bien adaptés, que connaissent également les fédérations professionnelles. MATIERES PREMIERES - FOURNISSEURS Quelques pistes : SNBPE - Syndicat national des fournisseurs de béton prêt à l emploi - Voir le guide de commande du béton prêt à l emploi sur le site UMGO-FFB. FFTB - Fédération française des tuiles et briques - FIB - Fédération de l industrie du béton - Syndicat français de l industrie cimentière - Cim béton - Annuaire BTP Sageret (édition annuelle) : la liste des fournisseurs Le site du groupe Le Moniteur sur les produits et les fabricants et Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 16 Travaux de maçonnerie générale

17 3 - Les moyens nécessaires pour démarrer l activité TECHNIQUES Le béton est très utilisé, que ce soit sous la forme de béton banché ou de blocs, de béton coulé sur place. On note actuellement un développement des bétons autoplaçants et autonivelants. Une alternative : le prémur fabriqué en usine, à utiliser au cas par cas car ce mode de construction a des contraintes et ne s'adapte pas à tout type de chantier ou d'entreprise. L isolation répartie tend aussi à se répandre principalement à travers la brique monomur ou le béton cellulaire. Le béton de chanvre est dans l'air du temps et en passe de devenir une technique reconnue. et FFB qui a édité un ouvrage. Le CSTB, Centre scientifique et technique du BTP, peut être contacté pour des renseignements sur les produits sous avis technique. Centre Scientifique et Technique du Bâtiment 84, avenue Jean Jaurès Champs sur Marne Marne la Vallée cedex 2 Matériels et Chantiers du Moniteur résume l'actualité des produits et leurs innovations techniques. Editions Le Moniteur - 17 rue d'uzès Paris - Tél. : Les techniques évoluent en raison des nouvelles exigences environnementales avec le souci de développer des "chantiers propres et silencieux", par exemple en prévoyant, dès la conception, le démontage et le recyclage. La protection de l'environnement (déchets, réglementation thermique ) et de la santé (poids des sacs de ciments ) sont aussi des nouveaux choix stratégiques pour les professionnels (voir les fédérations). L'innovation résulte souvent du travail sur le terrain (adaptation à la nature géologique du sol). La recherche permet d optimiser les études, d utiliser des matériaux plus légers, sains et performants. La réglementation européenne des produits de construction Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 17 Travaux de maçonnerie générale

18 4 - Les éléments financiers CHIFFRE D AFFAIRES - FACTURATION Quels tarifs pratiquer, comment calculer ses prix de revient, déterminer le prix horaire de la main d'œuvre? La Capeb a monté une formation de deux jours sur ces questions, avec l'outil Calculab : votreentreprise.jsp Le devis détaillé est obligatoire pour les prestations de dépannage, de réparation et d'entretien dans le secteur du bâtiment d'un montant supérieur à 150 euros TTC. Il doit être établi et accepté par le client. Consulter également Anabase ou méthode d analyse des coûts et base d établissement des prix de travaux diffusés par la SEBTP, Société d édition du BTP, à retrouver sur PRIX DE REVIENT - MARGE - RESULTAT Les ratios de la FCGA 2009 communiqués fin 2010 Fédération des centres de gestion agréés (Echantillon de entreprises de Maçonnerie Générale) Effectif moyen 2,8 personnes CA HT moyen Marge brute % CA Valeur Ajoutée % CA Charges de personnel % CA Résultat courant % CA Crédit clients en jours Crédit fournisseurs en jours Rotation stocks en jours ,1 52,1 23,5 15, Source : Fédération des centres de gestion agréés - 2 rue Meissonier Paris Tél. : ou Attention, les ratios concernent des entreprises individuelles! Chiffre d affaires/personne Cotisations de l exploitant BFR Résultat courant (2,8 personnes.) Résultat courant avec 1 personne euros 7% du CA 23 jours CA euros euros Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 18 Travaux de maçonnerie générale

19 4 - Les éléments financiers CHARGES D EXPLOITATION Les deux postes de dépenses les plus importantes sont les charges de personnel (30%) et l'achat de biens intermédiaires (30%). L'achat de matières premières notamment représente en moyenne 23% des consommations intermédiaires (source : EAE - DAEI). BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT Les artisans maçons acceptent trop souvent de travailler sans devis et sans exiger d'acompte (il est pourtant courant de demander une avance, 30% du devis), ce qui pèse lourdement sur leur trésorerie et accroît les risques de contestation. Les délais de règlement restent un problème fondamental de ces entreprises. La loi LME de juillet 2008 a réduit les délais (Application d'un délai de 45 jours fin de mois ou de 60 jours date d'émission de la facture pour les contrats conclus depuis le 1er janvier 2009) mais le problème reste entier pour les particuliers. Certains entrepreneurs travaillant avec les particuliers sans devis, ni versement d'acompte, afin d'emporter le chantier, hésitent ou négligent de relancer leur client et ont des difficultés à recouvrer leur dû (des délais de 6 mois ne sont pas rares). On conseillera au créateur de prévoir un BFR de 3 mois en attendant d'avoir acquis la confiance de ses clients et fournisseurs. FINANCEMENT - AIDES SPECIFIQUES Les financements des entreprises artisanales Les petites entreprises peuvent se renseigner à la Chambre de métiers et de l'artisanat, à la Préfecture ou au Conseil régional de leur région. BTP Banque, filiale du Crédit coopératif proche de la FFB, travaille avec les entreprises du bâtiment, des travaux publics et avec les entreprises artisanales qui accèdent aux marchés publics ou privés. 33, rue des Trois - Fontanot - BP Nanterre Cedex - Tél Garantie pour les artisans. En création, Oseo peut garantir de 70 à 80% du prêt bancaire. Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 19 Travaux de maçonnerie générale

20 4 - Les éléments financiers Sociétés de caution mutuelle généralistes telles que SIAGI, SOCAMA, SMABTP. SIAGI - Tél. : SOCAMA - SMABTP - Tél. : A noter : La Capeb Ile-de-France a signé un accord avec une filiale de Natexis, la CEGI, afin de faciliter l'accès des petites entreprises du BTP aux cautions de marchés Aides à l'innovation Oseo pour les projets innovants. L'entreprise Lafarge ciments a signé en 2006 une convention d'aide à la création et à la transmission d'entreprises dans l'hérault. Contact : la Chambre de métiers et de l'artisanat de l'hérault à Montpellier - Tél Financement pour les particuliers dans le cadre des énergies renouvelables L'artisan du BTP doit connaître les aides dont peuvent bénéficier les particuliers sur certains travaux : l'éco prêt à taux zéro et le PTZ + en 2011, l'exonération de la taxe foncière, les aides des collectivités pour l'installation d'équipements qui favorisent les économies d'énergies, les aides de l'ademe et de l'anah. Le crédit d'impôt "économies d'énergies et développement durable" s'applique aux dépenses d'acquisition de certains équipements, matériaux et appareils dont la liste et les critères techniques de performance sont souvent modifiés. Pour en savoir plus : Capeb Ademe CAH centre d'amélioration de l'habitat Copyright APCE Mise à jour 2011 Page 20 Travaux de maçonnerie générale

Electricité - Plomberie

Electricité - Plomberie Electricité - Plomberie 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire

Plus en détail

TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE

TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 5 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 8 LES POINTS DE VIGILEANCE DES TRAVAUX DE PLOMBERIE...

Plus en détail

TRAVAUX DE PLOMBERIE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

TRAVAUX DE PLOMBERIE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 4 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 6 LES POINTS DE VIGILEANCE DES TRAVAUX DE PLOMBERIE...

Plus en détail

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»!

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! 1 Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! La démarche rationnelle qui vise à élaborer un projet de création ou de reprise d entreprise doit se traduire

Plus en détail

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES

Plus en détail

RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE

RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE...

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

DOSSIER de demande de REFERENCEMENT à la Charte assainissement individuel de la Charente-Maritime

DOSSIER de demande de REFERENCEMENT à la Charte assainissement individuel de la Charente-Maritime DOSSIER de demande de REFERENCEMENT à la Charte assainissement individuel de la Charente-Maritime L ENTREPRISE S ENGAGE LORS DE LA REALISATION DES TRAVAUX : à souscrire aux assurances RC professionnelle

Plus en détail

COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ

COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 5 L'ACTIVITÉ DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 8 LES POINTS DE VIGILANCE

Plus en détail

Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros

Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros INFORMATIONS année 2010 PROPRIÉTAIRES DE LOGEMENTS LOUÉS ou DESTINÉS À LA LOCATION Pour financer des travaux de réhabilitation dans vos immeubles

Plus en détail

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE...

Plus en détail

TRAVAUX DE SERRURERIE

TRAVAUX DE SERRURERIE TRAVAUX DE SERRURERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DES TRAVAUX DE SERRURERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX DE SERRURERIE... 5 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX DE SERRURERIE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DES TRAVAUX DE

Plus en détail

La qualité globale et durable en construction et en rénovation

La qualité globale et durable en construction et en rénovation La qualité globale et durable en construction et en rénovation 18 octobre 2014 Journées de l éco-construction Pont à Mousson Certifications & Labels Panorama du paysage de la certification des différents

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

1. Définition - Accès à la profession... 7. 2. Typologie des intervenants... 8. a. Les réseaux de constructeurs... 9 b. Les réseaux indépendants...

1. Définition - Accès à la profession... 7. 2. Typologie des intervenants... 8. a. Les réseaux de constructeurs... 9 b. Les réseaux indépendants... Garage 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ :

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : 1/10 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Date d application : 01 juillet 2015 2/10 SOMMAIRE

Plus en détail

TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE

TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE SOMMAIRE MARCHÉ DES TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE... 5 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE...

Plus en détail

Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008.

Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008. J28 Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008. Le statut de l auto entrepreneur : L article 8 de la Loi institue le

Plus en détail

Choisir le régime de l autoentrepreneur

Choisir le régime de l autoentrepreneur MAI 2015 ENTREPRENEURS N 5 ENTREPRENDRE LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Choisir le régime de l autoentrepreneur Ce mini-guide vous est offert

Plus en détail

Sommaire 2. Synthèse 5. Présentation de la profession 6. 1. Définition... 6. 2. Accès à la profession... 6. Analyse économique 8

Sommaire 2. Synthèse 5. Présentation de la profession 6. 1. Définition... 6. 2. Accès à la profession... 6. Analyse économique 8 Coiffure 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire 2 Synthèse 5

Plus en détail

VILLE DE LESTREM PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES DOSSIER DE CANDIDATURE

VILLE DE LESTREM PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES DOSSIER DE CANDIDATURE PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES VILLE DE LESTREM DOSSIER DE CANDIDATURE - Date de remise du dossier par la Ville :. - Date d accusé réception du

Plus en détail

1 L entreprise individuelle traditionnelle

1 L entreprise individuelle traditionnelle 1 L entreprise individuelle traditionnelle Introduction L entreprise individuelle est la forme juridique à la fois la plus répandue en France et la plus fragile. Elle connaît un franc succès depuis la

Plus en détail

CORDEE TPE Dossier de demande de subventtion

CORDEE TPE  Dossier de demande de subventtion CORDEE TPE Dossier de demande de subvention L ensemble du dispositiff est organisé et coordonné par : L Agglomération Royan Atlantique Cette aide est cofinancée par : L Agglomération Royan Atlantique,

Plus en détail

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Le constructeur en béton armé réalise les fondations, les murs et les planchers de constructions neuves (logements individuels ou collectifs,

Plus en détail

MENUISERIE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 23/03/2015 1

MENUISERIE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 23/03/2015 1 MENUISERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA MENUISERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA MENUISERIE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA MENUISERIE... 8 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA MENUISERIE... 11 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR...

Plus en détail

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier...

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier... 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession

Plus en détail

J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance

J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance AIDE AUX TRES PETITES ENTREPRISES J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance Vous devez déposer votre dossier avant de réaliser vos projets Comment remplir votre dossier de demande

Plus en détail

LE PLAN DE RELANCE DU LOGEMENT EN MAYENNE

LE PLAN DE RELANCE DU LOGEMENT EN MAYENNE LE PLAN DE RELANCE DU LOGEMENT EN MAYENNE DOSSIER DE PRESSE 23 octobre 2014 Contact presse : Christèle TILY : 02 43 01 50 70 Valérie DUVAL : 02 43 01 50 72 pref-communication@mayenne.gouv.fr Éléments de

Plus en détail

REFERENTIEL DE QUALIFICATION

REFERENTIEL DE QUALIFICATION REFERENTIEL Pour l attribution et le suivi d une qualification d entreprise 11, rue de la Vistule 75013 PARIS tel 01 43 21 09 27 www.qualipropre.org Date d application : Avril 2013 1/7 SOMMAIRE 1. Objet

Plus en détail

Devenir agent général d assurance. Collaborateurs. Relation onseiller. Entrepreneur. Assurance. Écoute. Proximité

Devenir agent général d assurance. Collaborateurs. Relation onseiller. Entrepreneur. Assurance. Écoute. Proximité Devenir agent général d assurance Entrepreneur Indépendant Relation onseiller Écoute Clients Libre Proximité Collaborateurs Assurance Quelques chiffres... 13 000 Les agents généraux d assurance sont au

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

CÉDER SON ENTREPRISE trame d un dossier de cession

CÉDER SON ENTREPRISE trame d un dossier de cession CÉDER SON ENTREPRISE trame d un dossier de cession Go Between - Copyright - version 30/07/14 page 1/9 CE DOSSIER A PLUSIEURS OBJECTIFS... Il doit vous permettre de : - Reconstituer de manière logique l'évolution

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE GARDIENNAGE

SOCIÉTÉ DE GARDIENNAGE SOCIÉTÉ DE GARDIENNAGE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA SOCIÉTÉ DE GARDIENNAGE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA SOCIÉTÉ DE GARDIENNAGE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA SOCIÉTÉ DE GARDIENNAGE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE GARDIENNAGE

SOCIÉTÉ DE GARDIENNAGE SOCIÉTÉ DE GARDIENNAGE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA SOCIÉTÉ DE GARDIENNAGE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA SOCIÉTÉ DE GARDIENNAGE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA SOCIÉTÉ DE GARDIENNAGE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

PLÂTRERIE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 12/10/2015 1

PLÂTRERIE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 12/10/2015 1 PLÂTRERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA PLÂTRERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA PLÂTRERIE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA PLÂTRERIE... 9 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA PLÂTRERIE... 13 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 15

Plus en détail

TRAVAUX DE MAÇONNERIE

TRAVAUX DE MAÇONNERIE TRAVAUX DE MAÇONNERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DES TRAVAUX DE MAÇONNERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX DE MAÇONNERIE... 5 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX DE MAÇONNERIE... 8 LES POINTS DE VIGILANCE DES TRAVAUX DE

Plus en détail

UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE. Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises

UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE. Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises 1 OBJECTIFS Permettre aux entreprises de réaliser des investissements dans une démarche globale et structurée comprenant

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

DIAGNOSTIC IMMOBILIER

DIAGNOSTIC IMMOBILIER DIAGNOSTIC IMMOBILIER SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER... 4 L'ACTIVITÉ DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER...

Plus en détail

Projet de Loi de finances 2013

Projet de Loi de finances 2013 Projet de Loi de finances 2013 Crédit d impôt développement durable article 200 quater applicable à l acquisition des matériaux d isolation thermique des parois vitrées, des volets isolants et des portes

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche?

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Salon Micro entreprise Octobre 2015 Le régime auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration

Plus en détail

Reconnu Garant de l Environnement 2014

Reconnu Garant de l Environnement 2014 Reconnu Garant de l Environnement 2014 Chambre de Métiers et de l'artisanat du Cher Régis Mautré 40 rue Moyenne BP249 18005 BOURGES CEDEX Tél : 02.48.69.70.78 Fax : 02.48.69.70.69 Mail : r.mautre@cm-bourges.fr

Plus en détail

AGIR et Rénover + ACCOMPAGNER LES PROJETS DE RENOVATION ENERGETIQUE «PERFORMANTS» ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS POUR DES PROJETS «PERFORMANTS»

AGIR et Rénover + ACCOMPAGNER LES PROJETS DE RENOVATION ENERGETIQUE «PERFORMANTS» ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS POUR DES PROJETS «PERFORMANTS» La Région Provence-Alpes-Côte d Azur a mis en place une expérimentation qui a deux volets : - volet «grand public» : aider les ménages à améliorer les performances énergétiques et le confort de leur logement,

Plus en détail

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 1 Intervenante: Marion BRIOUDES Centre de Formalités

Plus en détail

Dossier de. Qualification. Version 04-2014 QUALIBAT. 1ère demande. www.qualibat.com

Dossier de. Qualification. Version 04-2014 QUALIBAT. 1ère demande. www.qualibat.com Dossier de Qualification Version 04-2014 QUALIBAT 1ère demande www.qualibat.com Pièces à joindre au dossier Extrait Kbis et/ou inscription à la chambre des métiers de moins de 3 mois Immatriculation INSEE

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

Diagnostic «accessibilité handicapé» des ERP de 5 ème catégorie

Diagnostic «accessibilité handicapé» des ERP de 5 ème catégorie Opération accessibilité de l artisanat de vitrine et du commerce de proximité de Toulouse Opération accessibilité de l artisanat de vitrine et du commerce de proximité de Toulouse Appel à candidature Diagnostic

Plus en détail

CONFERENCE des 3 et 4 FEVRIER REPRISE D ENTREPRISE SALON DES ENTREPRENEURS - LE 3 ET 4 FEVRIER 2010

CONFERENCE des 3 et 4 FEVRIER REPRISE D ENTREPRISE SALON DES ENTREPRENEURS - LE 3 ET 4 FEVRIER 2010 SALON DES ENTREPRENEURS - LE 3 ET 4 FEVRIER 2010 «REPRENDRE UN COMMERCE OU UNE AFFAIRE ARTISANALE : MODE D EMPLOI» EXTRAIT DE LA CONFERENCE D ARMELLE FINEZ - EXPERT COMPTABLE CONFERENCE des 3 et 4 FEVRIER

Plus en détail

WAGRAM CONSULTING sarl. 5 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris. Tel : 01 80 87 44 24. www.wagram-portage.fr. contact@wagramconsulting.

WAGRAM CONSULTING sarl. 5 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris. Tel : 01 80 87 44 24. www.wagram-portage.fr. contact@wagramconsulting. Depuis 2008, Wagram Consulting offre aux consultants la possibilité d exercer leur activité en toute indépendance en les libérant des contraintes administratives. Le portage salarial est reconnu par les

Plus en détail

APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR

APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR 1 PLAN 1 Faire valider son projet personnel Votre personnalité Vos compétences et votre savoir-faire Vos motivations 2 Faire valider son projet économique

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR PROJET DE CROISSANCE D ENTREPRISE ENTREPRISE :.. CREATEUR :.. NOTE D INFORMATION PREALABLE A LA REDACTION DU DOSSIER DE CANDIDATURE Vous envisagez

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE CERTIFICATION par une démarche progressive

DOSSIER DE DEMANDE DE CERTIFICATION par une démarche progressive DOSSIER DE DEMANDE DE CERTIFICATION par une démarche progressive RAISON SOCIALE : CORRESPONDANT NOM : FONCTION : TEL : FAX : MOBILE : EMAIL : La démarche progressive de certification NF Maison Rénovée

Plus en détail

Bijouterie 2012-2013

Bijouterie 2012-2013 Bijouterie 2012-2013 Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession 6 1. Définition...6 2. Accès à la profession...6 3. Typologie des intervenants...7 Analyse économique 9 1. Principales données économiques

Plus en détail

LOCATION DE VOITURES. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

LOCATION DE VOITURES. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 LOCATION DE VOITURES SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA LOCATION DE VOITURES... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA LOCATION DE VOITURES... 4 L'ACTIVITÉ DE LA LOCATION DE VOITURES... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA LOCATION

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Tél : 02 98 46 24 14 www.bg-finistere.com

Tél : 02 98 46 24 14 www.bg-finistere.com GUIDE DE CREATION & REPRISE D ENTREPRISE BGE FINISTERE Brest Quimper Immeuble Kermeur Hôtel des entreprises 280 rue E. Hemingway 4 rue Kerogan 29200 Brest 29000 Quimper Mon identité Tél : 02 98 46 24 14

Plus en détail

FABRICATION ET POSE DE CHARPENTE

FABRICATION ET POSE DE CHARPENTE FABRICATION ET POSE DE CHARPENTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA FABRICATION ET POSE DE CHARPENTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA FABRICATION ET DE LA POSE DE CHARPENTE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA FABRICATION ET DE LA

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

TEXTES DE RÉFÉRENCE :

TEXTES DE RÉFÉRENCE : TEXTES DE RÉFÉRENCE : Lois de finances Loi n 2014-1655 du 29 décembre 2014 de finances rectificative pour 2014 Loi n 2014-2654 du 29 décembre 2014 de finances pour 2015 Code Général des Impôts Art. 200

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE DEVIS ET FACTURE

Formation Repreneurs MODULE DEVIS ET FACTURE Formation Repreneurs MODULE DEVIS ET FACTURE SOMMAIRE I. DEVIS 1. Définition 2. Forme II. FACTURE 1. Facturation entre professionnels 2. Facturation de professionnel à particulier 3. Forme III. CONDITIONS

Plus en détail

NOS OUTILS POUR DÉVELOPPER VOTRE ACTIVITÉ.

NOS OUTILS POUR DÉVELOPPER VOTRE ACTIVITÉ. PROFESSIONNELS DU BÂTIMENT NOS OUTILS POUR DÉVELOPPER VOTRE ACTIVITÉ. www.bnpparibas.net/entrepros Banque impliquée dans le financement de l économie et de la création d entreprises, BNP Paribas a acquis

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS 2012 PÔLE CREATION REPRISE

CALENDRIER DES FORMATIONS 2012 PÔLE CREATION REPRISE Etudier son marché et estimer son chiffre d affaires prévisionnel Mercredi 4,jeudi 5 et vendredi 6 janvier Méthode pour présenter le créateur et le projet Mardi 14, mercredi 15 et jeudi 16 février Mercredi

Plus en détail

Sommaire 2. Synthèse 6. Présentation de la profession 10. 1. Définitions... 10

Sommaire 2. Synthèse 6. Présentation de la profession 10. 1. Définitions... 10 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire 2 Synthèse 6 Présentation

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2 13/11/14 1 L auto-entrepreneur Les éléments clés 13/11/14 2 Hervé ROBERT CMAR BN INTERVENANTS Maître BARUFFOLO Avocat 13/11/14 3 Sommaire Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

F1106 - Ingénierie et études du BTP

F1106 - Ingénierie et études du BTP Appellations Acousticien / Acousticienne BTP Chargé / Chargée d'affaires BTP Chargé / Chargée d'affaires BTP en génie climatique et énergétique Chargé / Chargée d'affaires de la construction Chargé / Chargée

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE

FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION PROFESSIONNELLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE... 4 L'ACTIVITÉ DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE

Plus en détail

Résultat de la recherche des formations

Résultat de la recherche des formations Résultat de la recherche des formations Impression à partir du site https://formationbatimentdurable.picardie.fr le 26/01/2016.Accéder aux résultats de la recherche Résultat de votre recherche de formations

Plus en détail

Charte environnement. Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social

Charte environnement. Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social Charte environnement Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social Située à coté d un site naturel sensible, avec le recyclage au cœur de l histoire et de l activité

Plus en détail

F1106 - Ingénierie et études du BTP

F1106 - Ingénierie et études du BTP Appellations (Construction / Génie Civil - Bâtiment - Gros œuvre) F1106 - Ingénierie et études du BTP Chargé / Chargée d'affaires BTP Conseiller / Conseillère technique habitat écologique Ingénieur / Ingénieure

Plus en détail

Mission jeunes entreprises

Mission jeunes entreprises Mission jeunes entreprises proposée par les experts-comptables www.entreprisecreation.com Le site des experts-comptables dédié à la création d'entreprise Pourquoi une? En vue de contribuer au développement

Plus en détail

OPERATION URBAINE DE QUARTIERS REIMS. FISAC en ZUS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N. Identification de l entreprise

OPERATION URBAINE DE QUARTIERS REIMS. FISAC en ZUS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N. Identification de l entreprise OPERATION URBAINE DE QUARTIERS REIMS FISAC en ZUS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N. Nature du projet : Identification de l entreprise Nom du dirigeant : Nom de l'entreprise : Adresse : Dossier

Plus en détail

MARS 2015 - DIJON - Jean-Pierre MASSON. L auto-entrepreneur

MARS 2015 - DIJON - Jean-Pierre MASSON. L auto-entrepreneur L auto-entrepreneur Qu'est-ce qu'un auto-entrepreneur? C'est une personne physique qui souhaite créer une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale, à titre

Plus en détail

Communication sur le Progrès 2007

Communication sur le Progrès 2007 Monsieur le Secrétaire Général de l'onu, L'année 2007 a été marquée par la réorganisation de la branche construction d'eiffage. En effet, les différentes sociétés EIFFAGE CONSTRUCTION se sont regroupées

Plus en détail

RGE SERVICE PRO 2015 : - Campagne com. 2015. - Procédure FEEBat - Service accompagnement administratif - Contacts - FAQ

RGE SERVICE PRO 2015 : - Campagne com. 2015. - Procédure FEEBat - Service accompagnement administratif - Contacts - FAQ RGE SERVICE PRO 2015 : - Campagne com. 2015 - Procédure FEEBat - Service accompagnement administratif - Contacts - FAQ 1-07/07/2015 Résultats Campagnes d actions 2014 3 200 installateurs formés FEEBat

Plus en détail

ENTREPRISE DE NETTOYAGE

ENTREPRISE DE NETTOYAGE ENTREPRISE DE NETTOYAGE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE

Plus en détail

Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers

Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers Information préalable : Ce document expose les démarches à effectuer auprès de l

Plus en détail

J envisage d investir

J envisage d investir AIDE AUX TRES PETITES ENTREPRISES J envisage d investir Dossier de demande d avance Vous devez déposer votre dossier avant de réaliser vos projets Comment remplir votre dossier de demande d aide? Pour

Plus en détail

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur?

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur? Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. C est simple, il suffit de remplacer les textes grisés à compléter par votre texte. Votre cahier d acteurs sera mis en forme avant publication

Plus en détail

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES?

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? PRÊT COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? L éco-prêt à taux zéro copropriétés permet de financer l une des 3 catégories de travaux non cumulables figurant ci-dessous : > BOUQUET DE TRAVAUX

Plus en détail

Réunion d'information 1

Réunion d'information 1 Réunion d'information 1 Introduction Auto-entrepreneur = Immatriculation simplifiée et gratuite + Dispense de collecte de TVA + Régime micro-social simplifié + Sur option : régime micro-fiscal simplifié

Plus en détail

AUTO ENTREPRENEUR Pourquoi pas moi?

AUTO ENTREPRENEUR Pourquoi pas moi? AUTO ENTREPRENEUR Pourquoi pas moi? Pourquoi pas vous? Être auto entrepreneur c'est quoi? La règle est la suivante Les 10 pièges 2 AE, pourquoi pas moi? Être auto entrepreneur c'est quoi? Ce n'est pas

Plus en détail

TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE

TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 5 L'ACTIVITÉ DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 9 EN

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

Les aides pour la création et reprise d entreprise

Les aides pour la création et reprise d entreprise Les aides pour la création et reprise d entreprise Pour créer sa boite, mieux vaut être accompagné Pourquoi SE FAIRE ACCOMPAGNER lors du lancement? Pour gagner du temps en ayant accès à des informations

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB)

LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) Dernière révision du document : juillet 2012 CONTEXTE La directive européenne 2002/91/CE sur la performance énergétique des bâtiments vise la réduction de

Plus en détail

OPERATION DE MODERNISATION DES ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES, ET DE SERVICE

OPERATION DE MODERNISATION DES ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES, ET DE SERVICE REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE LA MOSELLE OPERATION DE MODERNISATION DES ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES, ET DE SERVICE Exercice 2015 REGLEMENT INTERIEUR Version du 01.03.2015 PREAMBULE Le présent

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Marchand de biens 2014-2015

Marchand de biens 2014-2015 Marchand de biens 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire 2 Synthèse

Plus en détail

Formation. Logements BBC à ossature métallique

Formation. Logements BBC à ossature métallique Formation Logements BBC à ossature métallique Module 1 La RT2012 Comprendre les enjeux de la nouvelle réglementation thermique, identifier les principales exigences et acquérir des notions de thermique

Plus en détail