Envois de publications canadiennes No. de convention Adresse de retour : boul. St-Martin O, Laval (Québec) H7M 1Y9

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Envois de publications canadiennes No. de convention 40052210 Adresse de retour : 202-495 boul. St-Martin O, Laval (Québec) H7M 1Y9"

Transcription

1 Envois de publications canadiennes No. de convention Adresse de retour : boul. St-Martin O, Laval (Québec) H7M 1Y9

2 Produit et distribué par Le Groupe Luxottica - MOD. PH 4025

3

4 sommaire cahier infovisuelle motivation documentation profil d entreprise en contact publireportage nutrition rencontre enjeux prochain numéro septembre octobre Billet 08 La vue des presbytes 16 De la gym pour les yeux 20 Destinés à réussir en équipe 22 Lunettes de style Petites extravagances d un objet humaniste 24 Optique Futé dans le marché de la distribution 28 Hydratation des lentilles cornéennes 31 Vision Haute Résolution : Performance visuelle et sensibilité au contraste 32 Le développement fœtal de la vision et de l alimentation 36 Un modèle de détermination 38 Une foule d activités organisées prévues cet automne 40 Nouveautés 46 Petites annonces novembre décembre 2008 Silmo Le Salon vu souls l angle de la mode. PRODUIT POUR L ASSOCIATION DES OPTICIENS DU CANADA PAR : Breton Communications Inc boul. St-Martin Ouest Laval (Québec) H7M 1Y9 Tél. : (450) Téléc. : (450) PRÉSIDENTE Martine Breton RÉDACTRICE EN CHEF Isabelle Boin-Serveau Tél. : (418) COLLABORATEURS Marc André Morel Martin Dion, B.Sc. chimie Mary Field Nathalie Jobin, Ph.D, Dt.P COORDONNATRICE PUBLICITAIRE TRADUCTRICE/CORRECTRICE Lauren Saroukhan RÉVISEURE Isabelle Groulx DIRECTION ARTISTIQUE Marco Gagnon.com PUBLICITÉ Martine Breton Isabelle Groulx Tél. : (450) Téléc. : (450) ASSISTANTE À LA DIFFUSION Cinzia Di Menna PETITES ANNONCES IMPRESSION K2 Impressions inc. Publié six fois par année Pour des informations sur l abonnement, contactez l Association des Opticiens du Canada Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada Bibliothèque et Archives nationales du Québec ISSN Envois de publications canadiennes N o de convention Frais postaux payés au Québec La reproduction totale ou partielle des textes de cette publication est formellement interdite sans une autorisation écrite de l éditeur. Imprimé au Canada 4 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

5

6 billet Photo : Daniel Desjardins Isabelle Boin-Serveau Rédactrice en chef Voir de plus près La presbytie n est pas une maladie. Cependant, à la lecture des sondages disponibles, il s avère que les presbytes semblent encore bien mal informés sur cette condition reliée à l âge. Et avec une population de plus en plus vieillissante dans les pays occidentaux, les perspectives d affaires galvanisent les compagnies du domaine de l optique en faisant activer leur moteur de l innovation. Les solutions pour pallier cette affection de la vision ne manquent pas : lunettes bien sûr, lentilles cornéennes ou chirurgie laser. Un vaste éventail de moyens qui peut laisser le patient indécis dans ses choix. En tant que professionnels de la vue, les conseils prennent pour cette clientèle toute leur importance. Et l écoute semble, une fois de plus, la plus efficace des approches. Car pour trouver la meilleure correction, il faudra se pencher sur le mode de vie de chacun et surtout ne pas les appeler seniors! Accepter de porter des lunettes signifie encore trop souvent le début d un vieillissement. Ill faudra aider les porteurs à choisir une monture qui leur donne un style ou encore les accompagner dans le port de lentilles cornéennes. Bref, il faudra agir avec doigté Si la valeur n attend pas le nombre des années, le nombre d années augmente souvent le mérite. Nous avons eu la chance de rencontrer Bernard L. Bisson qui a pris la décision à l âge de 42 ans de reprendre le chemin de l école pour devenir opticien. Jeune opticien depuis 2006, le Trifluvien a eu bien sûr la chance d être épaulé par tout son entourage : ses parents, ses deux filles et surtout sa femme optométriste. Cette rencontre prouve encore une fois qu avec détermination et passion tous les rêves sont permis! En plus de nos rubriques habituelles sur les lentilles cornéennes de Martin Dion, la nutrition de Nathalie Jobin, la motivation de Marc André Morel et les nouvelles de votre association, nous vous présentons un aperçu de la gymnastique oculaire. Très marginale, la gym des yeux a pris un nouveau souffle avec l apparition de jeux vidéos qui la présentent de manière ludique. Cependant, sa pratique prend sa source dans des enseignements millénaires et peut contribuer, comme le propose l optométriste Guy S. Duchemin, à résoudre certains troubles de la vision. Sans aucun prosélytisme et avec beaucoup de simplicité, le Dr Duchemin nous fait découvrir les caractéristiques de sa méthode en levant le voile sur sa pratique. À découvrir! Je vous souhaite une excellente lecture de la Revue! 6 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

7 Allison Canada Inc Mod. GF 844

8 cahier Monique, 47 ans, doit s y résoudre avec regret. Pour pouvoir lire, ses bras ne sont plus assez longs et les courriels qui apparaissent sur l écran de son BlackBerry deviennent illisibles. Devant les évidentes manifestations de sa presbytie, elle doit aujourd hui trouver une correction qui sera adéquate à son rythme de vie et qui (surtout!) ne révèlera pas trop le poids des années Tout un défi pour l opticien qui la reçoit et qui mettra tout en œuvre pour satisfaire celle qui n a jamais porté de lunettes de sa vie! Bien sûr, Monique n est pas la seule à vivre cette réalité la mieux partagée au monde, puisque 100 % des gens seront un jour presbytes. Au Canada 1, 45 % de la population est âgée de 40 à 79 ans, un pourcentage qui frôle les 15 millions d individus et autant de personnes qui subiront à coup sûr les effets du vieillissement et du durcissement de leur cristallin. Une situation qu étrangement de nombreuses «victimes» semblent toujours ignorer. Santé visuelle en souffrance Une étude de Léger Marketing sur la santé visuelle des Canadiens 2, commanditée par Essilor en 2004, met en évidence que 63 % des 81 % des plus de 45 ans qui prétendent connaître la presbytie «n arrivent pas à y associer un âge particulier» et que 41 % ne parviennent pas «à y identifier un symptôme»! De plus, l étude révèle que «71 % des répondants qui ne se considèrent pas presbytes ont pourtant un des symptômes associés à la presbytie». Ainsi seulement 30 % des Canadiens de 40 ans et plus savent qu ils sont presbytes Pour corriger leur problème visuel de presbytie, 73 % des Canadiens concernés portent des lunettes ou des lentilles cornéennes Les autres? Rien! Un second fait marquant est mis en évidence dans ce 8 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

9 La vue des presbytes Par Isabelle Boin-Serveau sondage : parmi les plus de 40 ans qui se déclarent ou non presbytes, 46 % achètent des lunettes de lecture en moyenne une fois par an. Pour ceux qui prennent leur vision en main, les visites pour les examens de la vue s échelonnent tous les trois ans et ils allouent en moyenne un budget de 329 $ pour le soin de leurs yeux. Seulement «33 % d entre eux sont prêts à débourser un budget élevé pour l achat des verres de qualité supérieure» alors que «57 % s attendent à des prix acceptables pour une qualité acceptable». À la lecture de cette étude, le professeur Jocelyn Faubert, titulaire de la Chaire industrielle CRSNG-Essilor à l Université de Montréal, souligne qu elle «démontre l importance du phénomène de la presbytie dans la population canadienne de plus de 40 ans. Mais on constate aussi que plusieurs Canadiens ne reconnaissent pas leur état et que les investissements consacrés à la santé visuelle sont encore modestes compte tenu de l'importance cruciale de nos yeux». En effet, on estime que les Canadiens de 40 ans et plus consacrent 52 maigres sous par jour aux soins des yeux Des verres de plus en plus sophistiqués Même si la population ne semble guère préoccupée par l importance de la santé visuelle, le marché en pleine explosion constitué par le nombre croissant de presbytes Association des opticiens du Canada la REVUE septembre-octobre

10 The Opticians Association of Canada Association des opticiens du Canada Garry Street Winnipeg, Manitoba R3C 4J9 (204) (800) Web site : ADMINISTRATEURS PROVINCIAUX PROVINCIAL DIRECTORS 10 la REVUE septembre-octobre 2008 LORNE KASHIN Président President Thornhill, Ontario (905) Alberta DAVID MCGOWAN Red Deer (403) Colombie-Britannique British Columbia CINDY KOSZEGI Abbotsford Manitoba TODD SMITH Secrétaire-trésorier Secretary Treasurer Winnipeg (204) Nouveau-Brunswick New Brunswick ROBERTA MCLAUGHLIN Saint John (506) Terre-Neuve Newfoundland MARIAN WALSH St. John s (709) Nouvelle-Écosse Nova Scotia ROBERT DALTON Vice-président Vice-President Halifax (902) Ontario LORNE KASHIN Président President Thornhill (905) Île-du-Prince-Édouard Prince Edward Island DALIE SCHELLEN Charlottetown (902) Saskatchewan JAMES HOLSTEIN Rosetown (306) Vision Canada ROBERT GRIMARD Directeur général / Québec General Manager / Quebec PAT DOBBYN Coordonnatrice de conférence Conference Coordinator cahier Association des opticiens du Canada ne laisse pas indifférentes les grandes entreprises de l optique qui consacrent des sommes colossales à la R&D. Essilor est certainement l un des exemples les plus probants de cette volonté innovatrice. La progression fulgurante des verres progressifs, que l entreprise française s est entêtée depuis un demi-siècle à implanter sur le marché mondial, prouve que le filon ne tarit pas. Pour preuve, les verres progressifs de la 6 e génération gagnent de plus en plus le cœur des presbytes. Les progrès de ces verres se comparent aisément à ceux que l on constate dans le domaine de la vidéo : le passage du VHS au Blu-ray. Autant dire que nous sommes au tout début de l aire de la haute définition dans la correction de la presbytie. En 2004, le système d empreinte visuelle Varilux Ipseo d Essilor qui mesure le comportement tête-œil du porteur a permis de produire des surfaces progressives personnalisées. Résultat : l adaptation du porteur est quasi-immédiate démontrant la supériorité de ces verres sur les bifocaux ou unifocaux. En 2006, avec Varilux Physio, la haute résolution fait son entrée dans le paysage des verres progressifs, assurant «une vision de loin précise, une vision intermédiaire élargie et une vision de près confortable». Pourtant l a priori négatif concernant les difficultés qu éprouvent certains porteurs à adopter le verre progressif a encore la vie dure. Nadyne Bouchard, opticienne chez Richard Giguère à Québec, hausse les épaules : «Les gens heureux n ont pas d histoire, c est bien connu! Et le faible pourcentage qui a de la difficulté est davantage porté à exprimer les problèmes d adaptation.» Pour mieux comprendre les phénomènes de rejet aux verres progressifs, le professeur Jocelyn Faubert et son équipe de la Chaire CRSNG-Essilor 3, se penchent depuis 2003 sur les problèmes reliés à l adaptation des verres progressifs et sur l état de la presbytie en général. Les travaux conjoints qu ils ont menés avec l Université de Murcia en Espagne ont permis d aboutir à la technologie de pointe du verre Twin Rx Technology propre à Varilux Physio. De plus, grâce à la réalité virtuelle de son laboratoire, Jocelyn Faubert a démontré en 2007 que des sujets adultes, debout dans une position instable, ont gardé un meilleur équilibre en écoutant ce que l on appelle le white noise qui ressemble à un son uniforme comme celui des vagues ou le grésillement émanant de l écran enneigé d un poste de télévision. Le white noise aurait aussi amélioré le toucher des participants et leur capacité à distinguer les contrastes d une image! Les applications de cette découverte sont nombreuses, dont la production de lunettes sonores. «Une autre possibilité serait que la lunette produise une vibration uniforme, mais l efficacité du procédé reste à prouver», avoue Jocelyn Faubert. Cette récente découverte prouve que nous sommes seulement à l aube du progrès dans le domaine des verres progressifs. Or, d autres avenues existent pour les presbytes, même si on estime 4 à l échelle mondiale que quatre personnes sur cinq utilisent des lunettes pour corriger leur vue Entre lentilles et chirurgie Il n est pas rare que dans son approche de ses clients atteints de presbytie, Nadyne Bouchard propose des lentilles cornéennes. «Surtout pour les pré-presbytes», explique-t-elle, en ajoutant que «les choix sont nombreux dans cette catégorie de produits. Actuellement, je suis très satisfaite de Pure Vision multifocale de Bausch& Lomb et aussi de Proclear EP multifocale de CooperVision. Ces deux lentilles-là assurent une excellente vision de près et de loin.» Bien sûr, l argument principal des lentilles de contact réside dans l extrême

11

12 cahier discrétion qu elles confèrent aux presbytes. Un atout d autant plus important que cette clientèle n entend pas crier sur les toits qu elle se fait vieillissante! Au printemps dernier, la compagnie CooperVision lançait une campagne vidéo 5 aux États-Unis afin de convaincre les presbytes de l option que représentent les lentilles cornéennes pour corriger leur vue. En effet, à la suite d un sondage commandé par la compagnie, le directeur du marketing a été surpris par le manque de connaissance du grand public sur le développement de la presbytie : «Depuis quelques années, CooperVision a pris conscience de la croissance substantielle que représente le segment du marché des lentilles multifocales et nous offrons maintenant une vaste gamme de lentilles qui correspond à tous les presbytes et même à ceux qui doivent corriger un astigmatisme.» Leis Vision propose également une gamme intéressante de lentilles cornéennes spécialement adaptées aux presbytes. Les Soflex SH Eye-Q sont des lentilles souples multifocales au remplacement de trois mois et disponibles également en version torique. Pour les mensuelles, la Eni Eye Multivision s adapte aussi bien à la vision de près, de loin et intermédiaire qu aux différences de luminosité. Mais, à côté de ces «invisibles» corrections, existe depuis les années 1990, la chirurgie oculaire au laser pour corriger la presbytie qui a fait son entrée par la grande porte de l innovation avec cependant sa part de risque suscitant des bémols de la part de certains patients déçus. La chirurgie de la presbytie par implants intraoculaires est plus récente. La Dre Dominique Meyer de l Institut privé de chirurgie de Québec est une des premières chirurgiennes au Canada à avoir testé les bienfaits des lentilles intraoculaires ReSTOR d Alcon pour la cataracte et pour la presbytie. Elle concède que le produit ne conviendra pas à tous mais demeure convaincue qu il procure plus d avantages que d inconvénients. Et les progrès vont tellement vite dans le domaine de la chirurgie oculaire qu elle n hésite pas à prédire que «d ici 20 ans, on n aura plus besoin de lunettes!». D ici là et même après, il y aura quand même des jours heureux pour la lunetterie. Car, au fil du temps, sans rien perdre de leur fonction première, les lunettes ont pris des lettres de noblesse: celles de la mode. Et la clientèle de presbytes, constituée d individus qui (dans la majorité des cas) refusent de vieillir, se met à «porter des montures qui reflètent leur personnalité», indique Nadyne Bouchard, «et je remarque que depuis 5 ans, ils osent de plus en plus!» Ne les appelez pas seniors! «Assumer sa presbytie, c est aussi avoir une gestuelle plus moderne. Oui, c est sûr que c est un signe de l âge qui apparaît en même temps que d autres comme la ménopause Mais une vraie jolie paire de lunettes est bien plus jeune que des lunettes posées sur le bout du nez!», s exclamait la directrice générale marketing d Essilor, Frédérique Laville-Leroy 6. Vrai et faux. Car à en croire Wendy Barber, distributrice des lunettes de lecture «révolutionnaires» CLIC 7, les affaires vont plutôt bien. Des montures qui ont la caractéristique de se pendre au cou et de se fermer magnétiquement au niveau du pont. Effet garantit! D ailleurs, Samuel Jr. Jackson les arborait fièrement dans le film Freedomland. Michel Barrette les a mis en vedette sur le plateau de Tout le monde en parle et Danielle Ouimet les a vantées à l émission Pour le plaisir. Mais Wendy n est pas qu une représentante, c est elle qui a eu l idée d agrémenter les lunettes de lectures en insérant des perles de couleur sur les branches : «Elles s appellent Bellissima et ont un très beau succès auprès de la clientèle féminine!» Une vingtaine de couleurs sont disponibles dans la gamme des CLIC. Quant aux lunettes ophtalmiques, les presbytes n ont que l embarras du choix. Les fameux verres percés de Silhouette font peau neuve régulièrement avec dernièrement les modèles Enviso qui, avec leurs branches colorées, sont de gros Wendy Barber, porte une Bellissima Océam Clic-light - tortoise Bellissima Original 12 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

13

14 cahier Silhouette 6665 Silhouette M 7607 vendeurs, en attendant une nouvelle collection à venir en novembre Dans la gamme glamour, la collection pour hommes Gant s inspire de l architecture new-yorkaise de Seagram et est offerte en acétate dans une gamme de couleurs combinées. Pour les femmes, la collection Catherine Deneuve semble intemporelle et procure toujours la même richesse stylée d une beauté raffinée. Mais les montures de créateurs sont aussi des montures que les presbytes apprécient tout particulièrement. Nadyne Bouchard estime qu avec elles, les 40 ans et plus «cherchent vraiment à afficher leur identité et leur style». Ces temps-ci, l opticienne retient que les montures JF Rey et Boz 8 séduisent de plus en plus. Pour ne citer que quelques autres montures, dont celles distribuées par M.A.G International, Creattivi, Alek Paul ou Bugatti 9 figurent à l avant-scène des collections qui permettent de vieillir en beauté. Car pour les gens comme Monique qui n ont jamais porté de lunettes, le traumatisme de devenir presbyte doit se transformer en occasion unique d enrichir son apparence avec style. L aspect psychologique est primordial dans la façon dont Nadyne Bouchard aborde cette clientèle : «Au-delà de leur style, il s agit de vraiment bien comprendre leurs besoins, trouver ce qui va correspondre à leurs attentes et prendre le temps de bien expliquer les différentes options. Je ne vais pas conseiller des verres progressifs à quelqu un qui passe sa journée devant un ordinateur!» Ce temps dévolu à la compréhension du client est sans aucun doute la principale marque d une correction réussie. Monique est sortie du bureau d optique avec le sourire Elle a abandonné l idée de porter des lentilles cornéennes que lui déconseillait l optométriste. Avec l opticien, elle a passé en revue les verres et les montures et elle a choisi une belle paire de lunettes de couleur verte. Elle a déjà hâte de pouvoir les porter. Signe pour elle qu un temps nouveau est arrivé On peut trouver le texte de cette étude sur le site Vision Opto de l Université de Montréal dans la rubrique Média, année 2004 : frederique_laville_leroy_essilor html Grant - Seagram Blu Felisia Catherine Deneuve 14 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

15

16 Infovisuelle De la gym pour les yeux Par Isabelle Boin-Serveau A u cours des derniers Jeux olympiques de Pékin, de nombreux records ont été fracassés à un niveau inégalé. Ces performances sportives nous démontrent encore leur intime corrélation avec les performances visuelles. Et si pour le commun des mortels, sportif amateur ou même allergique aux dépenses physiques, la vision dépendait surtout de notre volonté d améliorer, de développer ou de préserver le patrimoine génétique visuel qui nous a été légué? Incursion dans les univers de la gymnastique des yeux. En 2005, le géant japonais des jeux vidéo, Nintendo, a frappé fort en créant un programme de jeux «intelligents» proposé par le Dr Kawashima pour ravir une autre clientèle, les seniors, jusqu ici peu attirée par les jeux vidéo. Son produit, intitulé «Programme d entraînement cérébral», consiste en une série d exercices cherchant à stimuler les neurones et nos capacités intellectuelles. Sans supplanter la réussite commerciale du jeu Super Mario, Nintendo venait de créer un véritable phénomène dans le monde des jeux électroniques. Les forces de la vision C est ainsi que deux ans plus tard, un autre professeur nippon a ajouté un nouveau titre au palmarès du plombier Mario : la «Gym des yeux» 1. Spécialiste de la vision et du sport, le Dr Ishigaki étudie les façons d améliorer les compétences sportives en développant «les forces des yeux». L entraînement visuel fait partie des disciplines qu il préconise notamment aux sportifs de haut niveau. 16 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

17

18 Infovisuelle Des forces de la vision qui sont stimulées et qui sollicitent bien davantage que l acuité visuelle en faisant appel à ce que le professeur nomme «la capacité de voir». «Nous captons 80 % des informations extérieures par les yeux. En augmentant leur force, on peut augmenter la précision et la vitesse de traitement de ces informations Cet entraînement peut améliorer la précision et la rapidité avec lesquelles nous captons ces informations», explique le créateur du jeu. Concrètement, la série d exercices est supposée stimuler les cinq forces suivantes : la vision dynamique; la vision instantanée; les mouvements oculaires; la vision périphériques; la coordination œil-main. Autant de points qui ne mettent pas forcément en jeu le muscle oculaire, comme le rappelle le professeur, mais qui renforcent plutôt «le cerveau qui le contrôle». Cet entraînement aurait fait ses preuves auprès de sportifs dont le pilote de rallye, Hiroshi Masuoka, qui a gagné deux fois le Paris-Dakar en utilisant le logiciel du Dr Ishigaki durant ses courses. Certes, tout le monde ne recherche pas à s illustrer dans des exploits et peu de gens transformeront leur console Nintendo DS en outil thérapeutique de santé visuelle. D ailleurs, l auteur du logiciel lui-même ne crie pas au miracle : «Il ne faut pas s attendre à un résultat immédiat, mais à long terme.» La Touch Generation n est pourtant pas la première à se pencher sur une approche élargie de la vision en tentant de trouver de nouvelles avenues pour augmenter nos capacités visuelles. L art de voir En 1942, le célèbre écrivain Aldous Huxley a sans doute alourdi le pavé dans la mare de la médecine «traditionnelle» en publiant un manuel, Art of Seeing, inspiré de son histoire personnelle qu il qualifie de cure miraculeuse : «Une étude de psychologie visuelle et un message d espérance pour quiconque est atteint de défaut visuel.» C est en 1939, alors que sa vue est très gravement affectée qu il découvre l existence de la méthode de l ophtalmologiste new-yorkais Bates 2 et décide aussitôt d y recourir. «Au bout de quelques mois, je pus lire sans lunettes, et succès plus appréciable encore, sans tension ni fatigue», explique-t-il dans son livre-témoignage. Le Dr Bates a publié en 1920 un premier ouvrage d éducation visuelle, Vision parfaite sans lunettes, dans lequel il préconise un ensemble de pratiques dont le Palming (relaxation en appliquant la paume des mains sur les yeux), le Swinging (balancement), le Sunning (exposition au soleil), etc. Bien sûr, son approche a suscité de nombreuses controverses de la part de ses collègues et est toujours rejetée par la plupart des représentants de la médecine conventionnelle. Malgré cela, de nombreux adeptes et émules de Bates à travers le monde proposent une prise de conscience active de la vision et un changement profond dans la manière même de voir. C est le cas notamment de la psychologue belge, Hortense Servais 3, qui a publié son ouvrage Voir la vie en se basant sur le principe du yoga. «Nous pourrions considérer les lunettes comme une aide provisoire dans un moment de faiblesse et entreprendre ensuite de la gymnastique oculaire pour récupérer la vision», note-t-elle dans sa présentation. Bref, le training des yeux a encore de beaux jours devant lui. Ce qui n empêche pas les professionnels de la vue de préconiser des exercices oculaires, surtout pour pallier des déséquilibres musculaires. Et les orthoptistes y ont aussi recours pour améliorer l accomodation visuelle. Pour mieux saisir les avantages d un véritable entraînement oculaire, nous avons eu la chance de rencontrer le Dr Guy S. Duchemin 4, optométriste à Montréal, qui a élaboré, au fil de quelque 50 années de pratique, une approche holistique de la vision située en dehors des sentiers battus. Une autre façon de voir «Dans les années 1970, j étais très insatisfait d être uniquement considéré comme un vendeur de lunettes», explique le Dr Duchemin qui a donc tout naturellement rejoint un groupe d optométristes, de psychologues et de pédagogues intéressés par l importance de la vision dans l apprentissage et par le développement de la vision en parallèle avec le développement général. De fait, son désir était «d avoir une évaluation des fonctions visuelles beaucoup plus grandes que simplement la question de voir net et au loin. Car la vue et l œil revêtent bien plus que cela!» En pratiquant uniquement un examen pour évaluer une bonne acuité visuelle, l optométriste se contente de compenser les défauts de la vue «sans se préoccuper de la motricité oculaire, de la coordination des deux yeux, de la souplesse des mécanismes et d aucun autre élément relié à la perception visuelle.» Dans cette optique, l œil n est alors considéré que comme une bonne caméra. Pour le Dr Duchemin, l optométrie essaie de réduire la grandeur de la vision à une simple question d acuité visuelle. C est en s inscrivant contre cette perception que le Dr Duchemin s est marginalisé : «Les optométristes qui ont embarqué avec moi dans cette ouverture de la pratique ont rapidement été mis à l index et considérés comme des persona non grata par l intelligentsia optométrique!» Une situation qui perdure aujourd hui, mais qui n empêche pas l optométriste montréalais de continuer à offrir à sa clientèle une vision globale de la vue. Une approche globale «Dans mon approche, j inclus bien sûr l examen de la vue standard, mais je procède entre autres à des tests de motricité oculaire et de coordination binoculaire qui peuvent me permettre de déceler éventuellement des problèmes de posture.» Il ne s agit pas seulement de procurer une bonne vue au patient, mais qu elle devienne efficace à tous les niveaux, dont celui qui concerne les mouvements du corps. Dr Duchemin 18 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

19 Son approche se veut également préventive et le Dr Duchemin n hésite pas à conseiller à ses patients des angles de travail requis et des postures idéales. Son entraînement ne se limite donc pas à une simple gymnastique oculaire, mais agit aussi sur les Méridiens 5 d énergie et sur la visualisation. «La gymnastique oculaire intégrale fait aussi appel à des mouvements corporels reliés au développement naturel, lequel est associé au domaine de la vision. Des mouvements corporels qui répètent ceux du développement naturel», précise le Dr Duchemin. C est ainsi que même à l âge adulte, le patient peut reproduire des mouvements inscrits dans sa mémoire cellulaire et reprendre le tempo de son propre développement. Une forme de renaissance qui conduit non seulement à un confort visuel mais aussi à un bien-être général. Cependant, pour s auto-guérir d un problème oculaire, le Dr Duchemin indique «qu il faut mettre en place tout un système d exercices et de récupération tout en tenant compte de l aspect émotif, culturel ou nutritionnel Autrement dit, il faut que l individu se connaisse parfaitement car c est en fonction des informations qu il me confie que je pourrais être en mesure de lui donner des outils.» Pour développer sa propre méthode, le Dr Duchemin a enrichi (et enrichit encore!) ses connaissances en s inspirant de nombreuses disciplines dont la médecine traditionnelle chinoise qui le passionne tout particulièrement. Cette année, il a inséré dans ses séances d entraînement «des sons de guérison» inscrits dans la tradition des Méridiens d énergie : «Et les participants ont réagi très positivement!» Le Dr Duchemin propose des ateliers d une soirée et d une journée au cours desquels l ensemble du programme de sa méthode est mis en pratique : «Exercices oculaires et corporels, points acupressures, visualisation, nutrition, postures, etc.» Les participants reçoivent un CD et un livret pour poursuivre leur entraînement à domicile : «Ce qui est important, c est la régularité de cet entraînement mais aussi la compréhension qu ont les participants du rôle que joue chacun des mouvements.» «La réalité humaine est complexe et si je veux m adresser à l être humain, il faut que je sois global par rapport à son être, à son agir et à sa pensée», explique le Dr Duchemin, véritable déclencheur de l étincelle humaine, qui ajoute d un même souffle : «J e ne suis pas un guérisseur! Je veux simplement aider les gens à s aider eux-mêmes!» Peu importe la manière dont les facultés visuelles sont considérées, l entraînement visuel mérite d être exploré. Et, à l instar de tous les sportifs que nous avons pu admirer à Pékin, les résultats de cet entraînement seront toujours basés sur la constance, la persévérance... et la compréhension. INFOVISUELLE Association des opticiens du Canada la REVUE septembre-octobre

20 motivation Par Marc André Morel, conférencier motivateur Destinés à réussir EN ÉQUIPE La performance d équipe passe d abord et avant tout par la performance individuelle, par un désir d atteindre des sommets personnels, quel que soit notre rôle. Nous sommes destinés à réussir en équipe. Nous avons réussi à survivre en tant qu espèce au fil des millénaires non seulement grâce à notre grande capacité d adaptation, mais parce que nous avons su le faire ensemble. Autrefois, la survie de l un signifiait la survie de tous. Et sans remonter très loin, il y a moins de cent ans, on se réunissait en famille autour du feu chez nous ou chez le voisin pour chanter, danser, se raconter des histoires mais aussi pour partager nos problèmes et obtenir éventuellement de l aide. Nous étions interdépendants, sans être dépendants, ni indépendants. Notre réussite personnelle tenait de la réussite de tous, et vice-versa. Aujourd hui, on «communique» à travers les boîtes vocales et les courriels. Certains vont même jusqu à se «cacher» dans des salles de conférences vides ou choisissent de travailler à la maison pour éviter de se faire «déranger» par les employés, les collègues, et même parfois les clients J ai récemment entendu un vendeur me dire que les clients le dérangeaient! Pourquoi avons-nous des remarques cyniques lorsqu un confrère tombe au combat plutôt que de s empresser de l aider à se relever? Indépendamment de la réponse à cette épineuse question, il existe néanmoins des pistes utiles pour réussir en équipe dans le contexte d aujourd hui : Prendre la responsabilité personnelle de la réussite d équipe Il est difficile d aimer l ensemble des personnes avec qui nous travaillons. Mais une chose est certaine, seules les personnes agréables peuvent attirer et garder des personnes agréables. De toutes les qualités nécessaires à notre réussite personnelle et professionnelle, la majorité est regroupée sous la rubrique «attitude», c est-à-dire, le savoir-être. Bien sûr, notre savoir est important (connaissances académiques et expérience), de même que notre savoir-faire (compétences, talents, habiletés). Mais ce qui fera toute la différence est l attitude que nous choisissons d avoir face aux événements et aux gens. La réussite d équipe commence par une prise de responsabilité individuelle. Donner un sens à ce que l on fait Il a été prouvé que des partenaires de groupe qui travaillent ensemble sur un projet «plus grand» qu eux seront tout à fait mobilisés et sauront mieux faire face aux obstacles qui jailliront sur leur parcours. En somme, notre mission ou notre raison d être prend sa valeur et sa signification en fonction du service que l on rend. Notre talent n est jamais vraiment au service de nous-même. Il demeure une aptitude unique à exploiter pour satisfaire autrui. S adapter aux autres types de personnalités sans essayer de les changer! Il est vrai que 10 % des membres d une équipe peuvent causer 50 % des problèmes dans un groupe et une organisation. Par contre, il est impossible que la majorité de nos collaborateurs soient «difficiles». Ils sont toutefois différents et travaillent de façon différente. Par exemple, les personnalités extraverties trouvent les introvertis lents et peu enthousiastes. Si vous fixez votre attention sur la tâche, vous aimez les détails, la précision et les résultats. L inverse de celui qui oriente son attention vers les gens. Ces contrastes rendent les communications plus complexes. L erreur consiste à vouloir changer l autre ou soi-même. Tentez plutôt de reconnaître le style de l autre et de vous y adapter. Aimé ou respecté Choisir entre être aimé ou être respecté est un défi autant pour les dirigeants que pour les employés. Néanmoins, tenter de se faire aimer de tous finira par produire l effet contraire. Voici quelques trucs pour se faire aimer et respecter : dire «je ne sais pas» plus souvent au lieu de dire n importe quoi; dire «je m excuse» si nécessaire lorsqu on fait une erreur; dire «merci» plus souvent pour de l aide obtenue et des efforts soutenus. Faire des dépôts : le pouvoir de l appréciation Nous avons tous un compte de banque «relationnel» entre nous et ceux que nous côtoyons régulièrement. Tout comme avec un compte bancaire, pour pouvoir faire un retrait (une demande à une autre personne), nous devons faire des dépôts (appréciation, valorisation, reconnaissance de l autre). L appréciation et la reconnaissance coûtent le moins cher et représentent pourtant le plus de valeur. La collaboration efficace découle de la valorisation et de l appréciation. Avec tous les défis auxquels nous devons faire face, il est clair que nous n arriverons pas à les relever en faisant cavalier seul. Marc André Morel propose ses services à titre de conférencier motivateur. On peut le joindre au la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux new 3 12 2014 CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux est la déclinaison suisse du célèbre magazine français lancé en 1968. Alors précurseur sur la cible des 50 ans et plus, il est aujourd hui le

Plus en détail

entilles e contact Corrections visuelles possibles

entilles e contact Corrections visuelles possibles entilles e contact Corrections visuelles possibles Les lentilles de contact ouvrent les yeux d un public de plus en plus grand. Lunettes L invention des verres correcteurs fut un progrès culturel majeur

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada

Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada Introduction Un certain nombre de services de santé pour les yeux qu offrent des médecins ne sont pas considérés médicalement

Plus en détail

Faites l expérience d une meilleure vision

Faites l expérience d une meilleure vision Faites l expérience d une meilleure vision IRIS est le plus grand réseau d optométristes, d opticiens et d ophtalmologistes au Canada répartis dans 160 boutiques et cliniques. Chaque professionnel IRIS

Plus en détail

Trousse média 2015. Soyez vu... nous sommes lus! La revue

Trousse média 2015. Soyez vu... nous sommes lus! La revue Trousse média 2015 Soyez vu... nous sommes lus! La revue Imprimé 10 raisons profitables d investir dans la revue l Optométriste 1. Bénéficiez d une excellente visibilité auprès de l ensemble des optométristes

Plus en détail

La littératie numérique est-elle vraiment une littératie? Pour quelle raison se soucie-t-on de la définition de la littératie numérique?

La littératie numérique est-elle vraiment une littératie? Pour quelle raison se soucie-t-on de la définition de la littératie numérique? Tiré de Adult Literacy Education, un article de blogue écrit par David J. Rosen, D.Ed. http://davidjrosen.wordpress.com/2013/01 TEACH Magazine, disponible en version imprimée et numérique, est la plus

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

VOS PRÉOCCUPATIONS? VOTRE ÉDUCATION LES NÔTRES? VOTRE SANTÉ ET VOTRE SÉCURITÉ

VOS PRÉOCCUPATIONS? VOTRE ÉDUCATION LES NÔTRES? VOTRE SANTÉ ET VOTRE SÉCURITÉ VOS PRÉOCCUPATIONS? VOTRE ÉDUCATION LES NÔTRES? VOTRE SANTÉ ET VOTRE SÉCURITÉ RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DU REMDUS CONTRAT NUMÉRO Q707 En vigueur depuis le 1 er septembre 2007 Document mis à jour le

Plus en détail

ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts.

ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts. Audit des Ressources Humaines ATELIER D UNE DEMI-JOURNEE Introduction ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts. ima signifie Identifier, Modifier, Adapter : les

Plus en détail

SmartClass+ Plateforme de gestion de classe. Qu importe le lieu, le moment, l appareil. ipad, Mac Android Windows Téléphones intelligents «AVEC»

SmartClass+ Plateforme de gestion de classe. Qu importe le lieu, le moment, l appareil. ipad, Mac Android Windows Téléphones intelligents «AVEC» SmartClass+ Plateforme de gestion de classe Qu importe le lieu, le moment, l appareil ipad, Mac Android Windows Téléphones intelligents «AVEC» La classe du XXI e siècle, à l ère du numérique La technologie

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Principes scientifiques et concepts regroupés par champs d'études

Principes scientifiques et concepts regroupés par champs d'études Titre de l'activité: Le laser et la myopie : pour y voir plus clair! Mise à jour: 2001-05-27 Conception: Simon Descôteaux, École Secondaire Samuel-de-Champlain, Commission scolaire Les premières Seigneuries.

Plus en détail

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada EN COLLABORATION AVEC : Sondage 2013 des canaux de revente de Direction

Plus en détail

Après votre chirurgie à la rétine

Après votre chirurgie à la rétine 2011 Après votre chirurgie à la rétine Le Eye Care Centre Veuillez apporter la présente brochure à l hôpital le jour de votre opération. Après votre chirurgie à la rétine Après la chirurgie...2 Injection

Plus en détail

Héritage. Naissance d un nouveau porte flambeau pour les créations de Ludovic Lacroix

Héritage. Naissance d un nouveau porte flambeau pour les créations de Ludovic Lacroix 1 Héritage Les origines de LORME remontent à la manufacture de skis de Bois d Amont (Jura, France) qui fut l un des symboles du ski de compétition pendant des décennies. En 2000 Ludovic Lacroix la relance.

Plus en détail

Merci de nous aider à offrir plus de bourses!

Merci de nous aider à offrir plus de bourses! Merci de nous aider à offrir plus de bourses! Campagne de financement auprès des parents 2013-2014 Quel est l objectif de la Fondation? Favoriser l engagement et la réussite des étudiants en attribuant

Plus en détail

ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2010 PROGRAMME DE PARTENARIAT

ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2010 PROGRAMME DE PARTENARIAT ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2010 PROGRAMME DE PARTENARIAT UN COUP DE CŒUR POUR VOUS, UN COUP DE POUCE POUR ELLES! «Longtemps, elles ont erré cachées sous le voile de la misère et de la détresse. Grâce à Logis RoseVirginie

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

Le Guide de l Auto-répondeur

Le Guide de l Auto-répondeur Le Guide de l Auto-répondeur Tout savoir sur cet outil puissant Ce livret PDF a été réalisé par SG auto-répondeur. Ce rapport vous est offert par : Merci d avoir téléchargé ce livret PDF! Vous pouvez :

Plus en détail

Programmation. Hiver-Printemps 2015. www.autismemonteregie.org

Programmation. Hiver-Printemps 2015. www.autismemonteregie.org Programmation Hiver-Printemps 2015 www.autismemonteregie.org Mission Autisme Montérégie est la seule association spécialisée en troubles du spectre de l autisme mandatée par l Agence de la santé et des

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

Tirer parti des renseignements sur les clients : leçons tirées des réalisations en matière de services bancaires au consommateur

Tirer parti des renseignements sur les clients : leçons tirées des réalisations en matière de services bancaires au consommateur La force de l engagement MD ÉTUDE TECHNIQUE Tirer parti des renseignements sur les clients : leçons tirées des réalisations en matière de services bancaires au consommateur Les entreprises de commerce

Plus en détail

Guide de jumelage d emploi

Guide de jumelage d emploi Indice de personnalité de travail Guide de jumelage d emploi Important: Lisez ce guide au complet avant d utiliser le jumelage d emploi de l Indice de personnalité de travail (IPT) 2003 Psychometrics Canada

Plus en détail

Utilisation des médias sociaux. Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux

Utilisation des médias sociaux. Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux Utilisation des médias sociaux Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2013-2014 LES MÉDIAS SOCIAUX Les médias sociaux se sont

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Vous allez changer d avis sur les ordinateurs

Vous allez changer d avis sur les ordinateurs Vous allez changer d avis sur les ordinateurs Michel & Jacqueline plongés dans leurs photos de voyage Nicole découvrant ses messages Patrick parcourant son journal sur Internet Daniel & Monique devant

Plus en détail

Comité aviseur sur les mesures de performance en médias numériques À DES FINS DE DISCUSSION

Comité aviseur sur les mesures de performance en médias numériques À DES FINS DE DISCUSSION FONDS DES MÉDIAS DU CANADA Comité aviseur sur les mesures de performance en médias numériques Date : Le 28 juin 2011 Présentatrices : C. Briceno et J. Look À DES FINS DE DISCUSSION OBJET : Indicateurs

Plus en détail

Inscription à l examen d agrément général 2015

Inscription à l examen d agrément général 2015 Inscription à l examen d agrément général 2015 Félicitations! Vous avez pris la décision de participer à l examen d agrément général qui se tiendra le samedi 17 octobre 2015 à l Université Laval, à Québec.

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

Leader en entraînement 30 minutes et en nutrition

Leader en entraînement 30 minutes et en nutrition Leader en entraînement 30 minutes et en nutrition «Chez nous, s entraîner c est s amuser» Cardio Féminin Profil du franchiseur Issus d une belle région du Québec, la Beauce, reconnue pour son entreprenariat

Plus en détail

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada Mars 2002 icongo, Inc 740, rue St Maurice, bureau 602 Montréal, (Québec) Canada H3C 1L5 Tél. : 514-866-2664 Télécopieur : 514-866-8404

Plus en détail

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions L opération de la cataracte Des réponses à vos questions Qu est-ce que la cataracte? Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération de la cataracte. Définition

Plus en détail

Découvrez. vos garanties collectives

Découvrez. vos garanties collectives Découvrez vos garanties collectives Accédez facilement à vos garanties collectives sur Internet Grâce à notre site des Services aux participants, vous pouvez facilement accéder aux renseignements dont

Plus en détail

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC Québec, le 21 février 2000 2. PRÉAMBULE La Fédération des médecins

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Explo RA Sup. Ecole polytechnique de Montréal CANADA

Rapport de fin de séjour Explo RA Sup. Ecole polytechnique de Montréal CANADA ASTIER Marine Université Jean Monnet Saint -Etienne Rapport de fin de séjour Explo RA Sup Ecole polytechnique de Montréal CANADA 2010-2011 L opportunité m a été offerte de pouvoir effectuer mon stage de

Plus en détail

Le Mondial de l Auto 2010. pour les blondes, les brunes et les rousses aussi...

Le Mondial de l Auto 2010. pour les blondes, les brunes et les rousses aussi... Le Mondial de l Auto 2010 pour les blondes, les brunes et les rousses aussi... Après «L assurance auto expliquée aux blondes, aux brunes et aux rousses aussi», voici un nouveau recueil de trucs et astuces

Plus en détail

Si vous avez des questions, n hésitez pas à communiquer avec nous au 902-566-0529 ou à explore@upei.ca.

Si vous avez des questions, n hésitez pas à communiquer avec nous au 902-566-0529 ou à explore@upei.ca. Nous vous remercions de votre intérêt pour le programme d anglais langue seconde Explore du printemps de l Université de l Île-du-Prince-Édouard. Veuillez lire l information ci-jointe attentivement et

Plus en détail

Comment être reconnue comme la meilleure entreprise de votre région

Comment être reconnue comme la meilleure entreprise de votre région Comment être reconnue comme la meilleure entreprise de votre région SOYEZ LES LEADERS DE VOTRE RÉGION Après la période estivale, le retour à la vie normale est parfois difficile. Tout le monde aimerait

Plus en détail

Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax. Voie Réservée MC. Le défi de la gestion de l invalidité.

Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax. Voie Réservée MC. Le défi de la gestion de l invalidité. Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax Voie Réservée MC Le défi de la gestion de l invalidité Guide du preneur Table des matières INTRODUCTION L absentéisme au 21 e siècle...

Plus en détail

Narration : Christian Reber : Jacques Marchand : Kathleen Gilmour : Nigel Roulet : Jacques Marchand :

Narration : Christian Reber : Jacques Marchand : Kathleen Gilmour : Nigel Roulet : Jacques Marchand : TRANSCRIPTION Conseils sur la présentation d une demande de subvention à la découverte du CRSNG Narration : Pour obtenir des fonds de recherche dans un milieu concurrentiel, vous devez présenter vos idées

Plus en détail

PLAN DE COURS TYPE COMMUNICATION MARKETING UNE PERSPECTIVE INTÉGRÉE

PLAN DE COURS TYPE COMMUNICATION MARKETING UNE PERSPECTIVE INTÉGRÉE 1. OBJECTIFS DU COURS PLAN DE COURS TYPE COMMUNICATION MARKETING UNE PERSPECTIVE INTÉGRÉE Objectif général Développer des habiletés dans le domaine de la gestion des communications intégrées en marketing,

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS

RÈGLEMENT DU CONCOURS RÈGLEMENT DU CONCOURS Le concours GAGNEZ VOTRE ACHAT MC est organisé par Formation de vendeurs professionnels ainsi que les concessionnaires automobiles, véhicule d'occasion, motos, véhicules tout terrain,

Plus en détail

Chirurgie oculaire au laser Excimer

Chirurgie oculaire au laser Excimer Chirurgie oculaire au laser Excimer Ce document préparé par L'Hôpital d'ottawa présente des renseignements généraux. Il ne vise pas à remplacer les conseils d'un professionnel de la santé qualifié. Consultez

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des Chapitre 4 LE DIAGNOSTIC Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des problèmes oculaires et optiques, mais seul l ophtalmologiste peut détecter la présence d une DMLA.

Plus en détail

Le bilinguisme est-il essentiel au Québec et ailleurs au pays?

Le bilinguisme est-il essentiel au Québec et ailleurs au pays? Le bilinguisme est-il essentiel au Québec et ailleurs au pays? Actuellement, 8,8 % offres d emploi affichées au pays exigent des candidats qu ils parlent les deux langues officielles. Il s agit d une baisse

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

Essilor invente. Les 1 ers verres spécialement conçus pour la vie connectée.

Essilor invente. Les 1 ers verres spécialement conçus pour la vie connectée. Dossier de presse Essilor invente ESSILOR EYEZEN Les 1 ers verres spécialement conçus pour la vie connectée. contact presse : Stéphanie Lacaille LD : 01 53 00 73 67 Port : 06 21 66 60 50 stephanie.lacaille@agencebabel.com

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

de l entreprise Cahier de presse

de l entreprise Cahier de presse Cahier de presse de l entreprise À propos de Fonds d éducation Héritage Inc. Fonds d éducation Héritage est l un des principaux fournisseurs de régimes d épargne-études en gestion commune au Canada. La

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Comment générer des revenus en Affiliation

Comment générer des revenus en Affiliation Comment générer des revenus en Affiliation Apprenez comment vous créer un système pour faire de l argent sur Internet Version 6 Programme Affiliation Entreprise Nexika Inc www.marketing-affiliation.com

Plus en détail

Qu est-ce qui différencie une bonne photo d une mauvaise? Trois éléments sont importants : La composition L éclairage La qualité et la résolution

Qu est-ce qui différencie une bonne photo d une mauvaise? Trois éléments sont importants : La composition L éclairage La qualité et la résolution PRENDRE DE MEILLEURES PHOTOS 101 Par Lesley Ouimet Rien de plus facile que de prendre une photo numérique, mais c est un peu plus difficile de prendre une bonne photo numérique. Qu est-ce qui différencie

Plus en détail

VOS PRÉOCCUPATIONS? VOTRE ÉDUCATION LES NÔTRES? VOTRE SANTÉ ET VOTRE SÉCURITÉ

VOS PRÉOCCUPATIONS? VOTRE ÉDUCATION LES NÔTRES? VOTRE SANTÉ ET VOTRE SÉCURITÉ VOS PRÉOCCUPATIONS? VOTRE ÉDUCATION LES NÔTRES? VOTRE SANTÉ ET VOTRE SÉCURITÉ RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DU REMDUS CONTRAT NUMÉRO Q707 En vigueur depuis le 1er septembre 2007 Document mis à jour pour

Plus en détail

Service d impression 2013

Service d impression 2013 Service d impression 2013 aux besoins des artistes, soit de petites quantités avec un haut standard de qualité. Éditions de Villers conçoit et imprime des cartes de souhaits et autres produits depuis 1991.

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Secrétariat-comptabilité Adjoint(e) administrative 2012-2013 LA FORMATION À DISTANCE. Guide d information de la formation professionnelle

Secrétariat-comptabilité Adjoint(e) administrative 2012-2013 LA FORMATION À DISTANCE. Guide d information de la formation professionnelle www.cfpenvolee.com Tél. : 418-248-2370 poste 4750 Secrétariat-comptabilité Adjoint(e) administrative 2012-2013 LA FORMATION À DISTANCE Guide d information de la formation professionnelle Commission scolaire

Plus en détail

Des options de paiement d avant-garde

Des options de paiement d avant-garde TD Canada Trust Des options de paiement d avant-garde Des solutions de paiement fiables Un processus de paiement simplifié Traitement intégral de paiement de Services aux commerçants TD Vous comptez sur

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

Bien gérer votre argent

Bien gérer votre argent Bien gérer votre argent Comment économiser avec une carte de crédit Si vous voulez savoir Comment économiser avec une carte de crédit à taux réduit ou une marge de crédit Comment économiser de l argent

Plus en détail

Sélection du Reader s Digest ajoute un nouveau chapitre au marketing direct personnalisé à l aide du Lab 1:1 de Xerox

Sélection du Reader s Digest ajoute un nouveau chapitre au marketing direct personnalisé à l aide du Lab 1:1 de Xerox Étude de cas Sélection du Reader s Digest ajoute un nouveau chapitre au marketing direct personnalisé à l aide du Lab 1:1 de Xerox Mathieu Péloquin, Vice-président marketing lignes de produits, Sélection

Plus en détail

Débroussailler les paiements mobiles :

Débroussailler les paiements mobiles : UN LIVRE BLANC DE CHASE PAYMENTECH Débroussailler les paiements mobiles : ce que les commerçants canadiens doivent savoir Utilisation de la technologie mobile pour les paiements Depuis quelques mois, on

Plus en détail

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

7. Exemples de tests pour détecter les différents troubles de la vision.

7. Exemples de tests pour détecter les différents troubles de la vision. 7. Exemples de tests pour détecter les différents troubles de la vision. 7.1 Pour la myopie (mauvaise vue de loin) : Test de vision de loin Sur le mur d un pièce, fixez l illustration ci-dessous que vous

Plus en détail

Des options de paiement d avant-garde

Des options de paiement d avant-garde Choisissez la solution de paiement qui convient à votre entreprise. Des options de paiement d avant-garde Pour plus de renseignements, composez le 1-800-363-1163, passez à l une des succursales de TD Canada

Plus en détail

La publicité sur Internet, un gage de réussite

La publicité sur Internet, un gage de réussite 1 La publicité sur Internet, un gage de réussite mondiales, qui, plus encore qu à travers leur langue, ont le pouvoir de faire ou défaire une marque en un clin d oeil. Peu onéreuse, rapide, réactive, polyvalente,

Plus en détail

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs:

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs: Motivation et performance sportive : une caractéristique commune des arbitres et entraîneurs de haut niveau Support théorique : Jean Pierre Famose EPS N 35 Arbitre et entraîneur deux acteurs du sport moderne

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Concours 25 000 $ de prix en argent offerts par le Programme d assurance automobile et habitation CIBC (le «Concours»)

Concours 25 000 $ de prix en argent offerts par le Programme d assurance automobile et habitation CIBC (le «Concours») Concours 25 000 $ de prix en argent offerts par le Programme d assurance automobile et habitation CIBC (le «Concours») EN PRENANT PART AU CONCOURS, CHAQUE PARTICIPANT ACCEPTE D ÊTRE LIÉ PAR LE RÈGLEMENT

Plus en détail

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN L expérience LASIK I QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? Pour être éligible au LASIK, vous devez avoir au moins 21 ans, avoir des yeux en bonne santé et être en bonne santé générale. Votre vision ne doit pas

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS

POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS 1. INTRODUCTION La présente politique sur les déplacements énonce les objectifs, principes et procédures appliquées par la Fondation Pierre Elliott Trudeau (la «Fondation»)

Plus en détail

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B.

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. Dates importantes 13 janvier: Réunion de l APÉ (19h, bibliothèque de l école) 14, 21, 28 janvier: Dîners chauds 14, 28 janvier: Bouts de choux

Plus en détail

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017 Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007-2017 APERÇU

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les soins de la vue dans le secteur privé : l innovation au service des patients

CHAPITRE 4. Les soins de la vue dans le secteur privé : l innovation au service des patients CHAPITRE 4 Les soins de la vue dans le secteur privé : l innovation au service des patients Au Canada, ce sont des professionnels œuvrant essentiellement au sein de cabinets privés qui s occupent de fournir

Plus en détail

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Dr Jean-Pierre Chartrand, MD Q et R La chirurgie réfractive au laser excimer pratiquée par les ophtalmologues est l une des deux procédures chirurgicales les plus

Plus en détail

Site Professionnel Opticiens : http://espaceprofessionnel.apgis.com

Site Professionnel Opticiens : http://espaceprofessionnel.apgis.com apgis Institution de prév oyance 12 rue Massue 94684 Vincennes cedex Site Professionnel Opticiens : http://espaceprofessionnel.apgis.com QUELQUES EXPLICATIONS Institution de Prévoyance agréée par le Ministère

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Maîtrise en administration des affaires Éducation permanente et Faculté d administration

Maîtrise en administration des affaires Éducation permanente et Faculté d administration Maîtrise en administration des affaires Éducation permanente et Faculté d administration Atteignez de nouveaux sommets! www.umoncton.ca/mbaenligne Atteignez de nouveaux sommets! Souhaitez-vous occuper

Plus en détail

21 novembre 2014. Programme de commandite

21 novembre 2014. Programme de commandite 21 novembre 2014 Programme de commandite Mot des présidents d honneur Daniel Proul & Ray Jr Courtemanche C est un réel plaisir pour nous de nous associer pour une deuième année consécutive à la soirée

Plus en détail

Concours «Dites oui à Monetico Mobile» Règlements

Concours «Dites oui à Monetico Mobile» Règlements Concours «Dites oui à Monetico Mobile» Règlements DURÉE DU CONCOURS Le concours «Dites oui à Monetico Mobile» est organisé par la Fédération des caisses Desjardins du Québec (ci-après «l Organisateur»)

Plus en détail

Communiquez avec nous sans tarder afin de vous joindre à notre équipe de collaborateurs. jean-hertel_lemieux@uqar.ca

Communiquez avec nous sans tarder afin de vous joindre à notre équipe de collaborateurs. jean-hertel_lemieux@uqar.ca 1 Vous aimeriez participer à la rédaction du en partageant sur différents sujets liés à votre domaine d études et/ou votre expérience du monde du travail? Un sujet de société vous préoccupe? Communiquez

Plus en détail

OUVREZ L OEIL. Cette fiche propose de mieux connaître le fonctionnement de l oeil, différents problèmes de vision et les correctifs à apporter.

OUVREZ L OEIL. Cette fiche propose de mieux connaître le fonctionnement de l oeil, différents problèmes de vision et les correctifs à apporter. OUVREZ L OEIL Cette fiche propose de mieux connaître le fonctionnement de l oeil, différents problèmes de vision et les correctifs à apporter. Thème : l optique Âges : 8 à 13 ans (à adapter pour les 5

Plus en détail

Article. Myriam Odyssée Amenanka Asezo. Reflets : revue d'intervention sociale et communautaire, vol. 6, n 2, 2000, p. 221-225.

Article. Myriam Odyssée Amenanka Asezo. Reflets : revue d'intervention sociale et communautaire, vol. 6, n 2, 2000, p. 221-225. Article «S alphabétiser en français dans un milieu anglophone : défi à relever pour l intégration des francophones analphabètes sur le marché de l emploi de Toronto» Myriam Odyssée Amenanka Asezo Reflets

Plus en détail

GroupNet. services. soutien. solutions. Pour les groupes comptant plus de 35 participants

GroupNet. services. soutien. solutions. Pour les groupes comptant plus de 35 participants GroupNet Services en ligne pour l administration de régimes et pour les participants de régime services soutien solutions Pour les groupes comptant plus de 35 participants Les services en ligne GroupNet

Plus en détail

Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture

Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture juillet 2012 SOMMAIRE 3 I. CONTEXTE ET PRÉSENTATION 6

Plus en détail

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Préparé par le comité régional du développement de Jeunes Entreprises - Jean-Michel Gobeil, agent de sensibilisation à l entrepreneuriat jeunesse - Chrystelle

Plus en détail

L effet WOW en négociation gagnant-gagnant!

L effet WOW en négociation gagnant-gagnant! L effet WOW en négociation gagnant-gagnant! Jasmin Bergeron, MBA, Ph.D. Conférencier et professeur Directeur d un programme de MBA Université du Québec à Montréal T: 514 514-978-0795 info@jasminbergeron.com

Plus en détail

Plan stratégique 2014-2017 Page 1

Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Plan stratégique 2014-2017 Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Avant-propos Au nom de tous les membres du Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance (CCRRA), j ai le plaisir de présenter

Plus en détail

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES Aujourd hui, le numérique est partout. Il se retrouve principalement dans les nouvelles technologies, mais également dans l art, les livres, notre

Plus en détail

Proposition Choix protection-santé

Proposition Choix protection-santé Proposition Choix protection-santé Écrire lisiblement en CARACTÈRES D IMPRIMERIE Réservé à la FSL : Numéro d identification Dans la présente proposition, le mot «vous» désigne, selon le contexte, la personne

Plus en détail

TABLE DES MATIERES MENTIONS LEGALES QUI SUIS-JE? INTRODUCTION LES INDICATEURS DE LA STRATEGIE REGLES D ENTREE EN POSITION

TABLE DES MATIERES MENTIONS LEGALES QUI SUIS-JE? INTRODUCTION LES INDICATEURS DE LA STRATEGIE REGLES D ENTREE EN POSITION TABLE DES MATIERES MENTIONS LEGALES QUI SUIS-JE? INTRODUCTION LES INDICATEURS DE LA STRATEGIE REGLES D ENTREE EN POSITION STOP LOSS & TAKE PROFIT MONEY MANAGEMENT VARIANTES CONCLUSION MENTIONS LEGALES

Plus en détail