Envois de publications canadiennes No. de convention Adresse de retour : boul. St-Martin O, Laval (Québec) H7M 1Y9

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Envois de publications canadiennes No. de convention 40052210 Adresse de retour : 202-495 boul. St-Martin O, Laval (Québec) H7M 1Y9"

Transcription

1 Envois de publications canadiennes No. de convention Adresse de retour : boul. St-Martin O, Laval (Québec) H7M 1Y9

2 Produit et distribué par Le Groupe Luxottica - MOD. PH 4025

3

4 sommaire cahier infovisuelle motivation documentation profil d entreprise en contact publireportage nutrition rencontre enjeux prochain numéro septembre octobre Billet 08 La vue des presbytes 16 De la gym pour les yeux 20 Destinés à réussir en équipe 22 Lunettes de style Petites extravagances d un objet humaniste 24 Optique Futé dans le marché de la distribution 28 Hydratation des lentilles cornéennes 31 Vision Haute Résolution : Performance visuelle et sensibilité au contraste 32 Le développement fœtal de la vision et de l alimentation 36 Un modèle de détermination 38 Une foule d activités organisées prévues cet automne 40 Nouveautés 46 Petites annonces novembre décembre 2008 Silmo Le Salon vu souls l angle de la mode. PRODUIT POUR L ASSOCIATION DES OPTICIENS DU CANADA PAR : Breton Communications Inc boul. St-Martin Ouest Laval (Québec) H7M 1Y9 Tél. : (450) Téléc. : (450) PRÉSIDENTE Martine Breton RÉDACTRICE EN CHEF Isabelle Boin-Serveau Tél. : (418) COLLABORATEURS Marc André Morel Martin Dion, B.Sc. chimie Mary Field Nathalie Jobin, Ph.D, Dt.P COORDONNATRICE PUBLICITAIRE TRADUCTRICE/CORRECTRICE Lauren Saroukhan RÉVISEURE Isabelle Groulx DIRECTION ARTISTIQUE Marco Gagnon.com PUBLICITÉ Martine Breton Isabelle Groulx Tél. : (450) Téléc. : (450) ASSISTANTE À LA DIFFUSION Cinzia Di Menna PETITES ANNONCES IMPRESSION K2 Impressions inc. Publié six fois par année Pour des informations sur l abonnement, contactez l Association des Opticiens du Canada Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada Bibliothèque et Archives nationales du Québec ISSN Envois de publications canadiennes N o de convention Frais postaux payés au Québec La reproduction totale ou partielle des textes de cette publication est formellement interdite sans une autorisation écrite de l éditeur. Imprimé au Canada 4 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

5

6 billet Photo : Daniel Desjardins Isabelle Boin-Serveau Rédactrice en chef Voir de plus près La presbytie n est pas une maladie. Cependant, à la lecture des sondages disponibles, il s avère que les presbytes semblent encore bien mal informés sur cette condition reliée à l âge. Et avec une population de plus en plus vieillissante dans les pays occidentaux, les perspectives d affaires galvanisent les compagnies du domaine de l optique en faisant activer leur moteur de l innovation. Les solutions pour pallier cette affection de la vision ne manquent pas : lunettes bien sûr, lentilles cornéennes ou chirurgie laser. Un vaste éventail de moyens qui peut laisser le patient indécis dans ses choix. En tant que professionnels de la vue, les conseils prennent pour cette clientèle toute leur importance. Et l écoute semble, une fois de plus, la plus efficace des approches. Car pour trouver la meilleure correction, il faudra se pencher sur le mode de vie de chacun et surtout ne pas les appeler seniors! Accepter de porter des lunettes signifie encore trop souvent le début d un vieillissement. Ill faudra aider les porteurs à choisir une monture qui leur donne un style ou encore les accompagner dans le port de lentilles cornéennes. Bref, il faudra agir avec doigté Si la valeur n attend pas le nombre des années, le nombre d années augmente souvent le mérite. Nous avons eu la chance de rencontrer Bernard L. Bisson qui a pris la décision à l âge de 42 ans de reprendre le chemin de l école pour devenir opticien. Jeune opticien depuis 2006, le Trifluvien a eu bien sûr la chance d être épaulé par tout son entourage : ses parents, ses deux filles et surtout sa femme optométriste. Cette rencontre prouve encore une fois qu avec détermination et passion tous les rêves sont permis! En plus de nos rubriques habituelles sur les lentilles cornéennes de Martin Dion, la nutrition de Nathalie Jobin, la motivation de Marc André Morel et les nouvelles de votre association, nous vous présentons un aperçu de la gymnastique oculaire. Très marginale, la gym des yeux a pris un nouveau souffle avec l apparition de jeux vidéos qui la présentent de manière ludique. Cependant, sa pratique prend sa source dans des enseignements millénaires et peut contribuer, comme le propose l optométriste Guy S. Duchemin, à résoudre certains troubles de la vision. Sans aucun prosélytisme et avec beaucoup de simplicité, le Dr Duchemin nous fait découvrir les caractéristiques de sa méthode en levant le voile sur sa pratique. À découvrir! Je vous souhaite une excellente lecture de la Revue! 6 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

7 Allison Canada Inc Mod. GF 844

8 cahier Monique, 47 ans, doit s y résoudre avec regret. Pour pouvoir lire, ses bras ne sont plus assez longs et les courriels qui apparaissent sur l écran de son BlackBerry deviennent illisibles. Devant les évidentes manifestations de sa presbytie, elle doit aujourd hui trouver une correction qui sera adéquate à son rythme de vie et qui (surtout!) ne révèlera pas trop le poids des années Tout un défi pour l opticien qui la reçoit et qui mettra tout en œuvre pour satisfaire celle qui n a jamais porté de lunettes de sa vie! Bien sûr, Monique n est pas la seule à vivre cette réalité la mieux partagée au monde, puisque 100 % des gens seront un jour presbytes. Au Canada 1, 45 % de la population est âgée de 40 à 79 ans, un pourcentage qui frôle les 15 millions d individus et autant de personnes qui subiront à coup sûr les effets du vieillissement et du durcissement de leur cristallin. Une situation qu étrangement de nombreuses «victimes» semblent toujours ignorer. Santé visuelle en souffrance Une étude de Léger Marketing sur la santé visuelle des Canadiens 2, commanditée par Essilor en 2004, met en évidence que 63 % des 81 % des plus de 45 ans qui prétendent connaître la presbytie «n arrivent pas à y associer un âge particulier» et que 41 % ne parviennent pas «à y identifier un symptôme»! De plus, l étude révèle que «71 % des répondants qui ne se considèrent pas presbytes ont pourtant un des symptômes associés à la presbytie». Ainsi seulement 30 % des Canadiens de 40 ans et plus savent qu ils sont presbytes Pour corriger leur problème visuel de presbytie, 73 % des Canadiens concernés portent des lunettes ou des lentilles cornéennes Les autres? Rien! Un second fait marquant est mis en évidence dans ce 8 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

9 La vue des presbytes Par Isabelle Boin-Serveau sondage : parmi les plus de 40 ans qui se déclarent ou non presbytes, 46 % achètent des lunettes de lecture en moyenne une fois par an. Pour ceux qui prennent leur vision en main, les visites pour les examens de la vue s échelonnent tous les trois ans et ils allouent en moyenne un budget de 329 $ pour le soin de leurs yeux. Seulement «33 % d entre eux sont prêts à débourser un budget élevé pour l achat des verres de qualité supérieure» alors que «57 % s attendent à des prix acceptables pour une qualité acceptable». À la lecture de cette étude, le professeur Jocelyn Faubert, titulaire de la Chaire industrielle CRSNG-Essilor à l Université de Montréal, souligne qu elle «démontre l importance du phénomène de la presbytie dans la population canadienne de plus de 40 ans. Mais on constate aussi que plusieurs Canadiens ne reconnaissent pas leur état et que les investissements consacrés à la santé visuelle sont encore modestes compte tenu de l'importance cruciale de nos yeux». En effet, on estime que les Canadiens de 40 ans et plus consacrent 52 maigres sous par jour aux soins des yeux Des verres de plus en plus sophistiqués Même si la population ne semble guère préoccupée par l importance de la santé visuelle, le marché en pleine explosion constitué par le nombre croissant de presbytes Association des opticiens du Canada la REVUE septembre-octobre

10 The Opticians Association of Canada Association des opticiens du Canada Garry Street Winnipeg, Manitoba R3C 4J9 (204) (800) Web site : ADMINISTRATEURS PROVINCIAUX PROVINCIAL DIRECTORS 10 la REVUE septembre-octobre 2008 LORNE KASHIN Président President Thornhill, Ontario (905) Alberta DAVID MCGOWAN Red Deer (403) Colombie-Britannique British Columbia CINDY KOSZEGI Abbotsford Manitoba TODD SMITH Secrétaire-trésorier Secretary Treasurer Winnipeg (204) Nouveau-Brunswick New Brunswick ROBERTA MCLAUGHLIN Saint John (506) Terre-Neuve Newfoundland MARIAN WALSH St. John s (709) Nouvelle-Écosse Nova Scotia ROBERT DALTON Vice-président Vice-President Halifax (902) Ontario LORNE KASHIN Président President Thornhill (905) Île-du-Prince-Édouard Prince Edward Island DALIE SCHELLEN Charlottetown (902) Saskatchewan JAMES HOLSTEIN Rosetown (306) Vision Canada ROBERT GRIMARD Directeur général / Québec General Manager / Quebec PAT DOBBYN Coordonnatrice de conférence Conference Coordinator cahier Association des opticiens du Canada ne laisse pas indifférentes les grandes entreprises de l optique qui consacrent des sommes colossales à la R&D. Essilor est certainement l un des exemples les plus probants de cette volonté innovatrice. La progression fulgurante des verres progressifs, que l entreprise française s est entêtée depuis un demi-siècle à implanter sur le marché mondial, prouve que le filon ne tarit pas. Pour preuve, les verres progressifs de la 6 e génération gagnent de plus en plus le cœur des presbytes. Les progrès de ces verres se comparent aisément à ceux que l on constate dans le domaine de la vidéo : le passage du VHS au Blu-ray. Autant dire que nous sommes au tout début de l aire de la haute définition dans la correction de la presbytie. En 2004, le système d empreinte visuelle Varilux Ipseo d Essilor qui mesure le comportement tête-œil du porteur a permis de produire des surfaces progressives personnalisées. Résultat : l adaptation du porteur est quasi-immédiate démontrant la supériorité de ces verres sur les bifocaux ou unifocaux. En 2006, avec Varilux Physio, la haute résolution fait son entrée dans le paysage des verres progressifs, assurant «une vision de loin précise, une vision intermédiaire élargie et une vision de près confortable». Pourtant l a priori négatif concernant les difficultés qu éprouvent certains porteurs à adopter le verre progressif a encore la vie dure. Nadyne Bouchard, opticienne chez Richard Giguère à Québec, hausse les épaules : «Les gens heureux n ont pas d histoire, c est bien connu! Et le faible pourcentage qui a de la difficulté est davantage porté à exprimer les problèmes d adaptation.» Pour mieux comprendre les phénomènes de rejet aux verres progressifs, le professeur Jocelyn Faubert et son équipe de la Chaire CRSNG-Essilor 3, se penchent depuis 2003 sur les problèmes reliés à l adaptation des verres progressifs et sur l état de la presbytie en général. Les travaux conjoints qu ils ont menés avec l Université de Murcia en Espagne ont permis d aboutir à la technologie de pointe du verre Twin Rx Technology propre à Varilux Physio. De plus, grâce à la réalité virtuelle de son laboratoire, Jocelyn Faubert a démontré en 2007 que des sujets adultes, debout dans une position instable, ont gardé un meilleur équilibre en écoutant ce que l on appelle le white noise qui ressemble à un son uniforme comme celui des vagues ou le grésillement émanant de l écran enneigé d un poste de télévision. Le white noise aurait aussi amélioré le toucher des participants et leur capacité à distinguer les contrastes d une image! Les applications de cette découverte sont nombreuses, dont la production de lunettes sonores. «Une autre possibilité serait que la lunette produise une vibration uniforme, mais l efficacité du procédé reste à prouver», avoue Jocelyn Faubert. Cette récente découverte prouve que nous sommes seulement à l aube du progrès dans le domaine des verres progressifs. Or, d autres avenues existent pour les presbytes, même si on estime 4 à l échelle mondiale que quatre personnes sur cinq utilisent des lunettes pour corriger leur vue Entre lentilles et chirurgie Il n est pas rare que dans son approche de ses clients atteints de presbytie, Nadyne Bouchard propose des lentilles cornéennes. «Surtout pour les pré-presbytes», explique-t-elle, en ajoutant que «les choix sont nombreux dans cette catégorie de produits. Actuellement, je suis très satisfaite de Pure Vision multifocale de Bausch& Lomb et aussi de Proclear EP multifocale de CooperVision. Ces deux lentilles-là assurent une excellente vision de près et de loin.» Bien sûr, l argument principal des lentilles de contact réside dans l extrême

11

12 cahier discrétion qu elles confèrent aux presbytes. Un atout d autant plus important que cette clientèle n entend pas crier sur les toits qu elle se fait vieillissante! Au printemps dernier, la compagnie CooperVision lançait une campagne vidéo 5 aux États-Unis afin de convaincre les presbytes de l option que représentent les lentilles cornéennes pour corriger leur vue. En effet, à la suite d un sondage commandé par la compagnie, le directeur du marketing a été surpris par le manque de connaissance du grand public sur le développement de la presbytie : «Depuis quelques années, CooperVision a pris conscience de la croissance substantielle que représente le segment du marché des lentilles multifocales et nous offrons maintenant une vaste gamme de lentilles qui correspond à tous les presbytes et même à ceux qui doivent corriger un astigmatisme.» Leis Vision propose également une gamme intéressante de lentilles cornéennes spécialement adaptées aux presbytes. Les Soflex SH Eye-Q sont des lentilles souples multifocales au remplacement de trois mois et disponibles également en version torique. Pour les mensuelles, la Eni Eye Multivision s adapte aussi bien à la vision de près, de loin et intermédiaire qu aux différences de luminosité. Mais, à côté de ces «invisibles» corrections, existe depuis les années 1990, la chirurgie oculaire au laser pour corriger la presbytie qui a fait son entrée par la grande porte de l innovation avec cependant sa part de risque suscitant des bémols de la part de certains patients déçus. La chirurgie de la presbytie par implants intraoculaires est plus récente. La Dre Dominique Meyer de l Institut privé de chirurgie de Québec est une des premières chirurgiennes au Canada à avoir testé les bienfaits des lentilles intraoculaires ReSTOR d Alcon pour la cataracte et pour la presbytie. Elle concède que le produit ne conviendra pas à tous mais demeure convaincue qu il procure plus d avantages que d inconvénients. Et les progrès vont tellement vite dans le domaine de la chirurgie oculaire qu elle n hésite pas à prédire que «d ici 20 ans, on n aura plus besoin de lunettes!». D ici là et même après, il y aura quand même des jours heureux pour la lunetterie. Car, au fil du temps, sans rien perdre de leur fonction première, les lunettes ont pris des lettres de noblesse: celles de la mode. Et la clientèle de presbytes, constituée d individus qui (dans la majorité des cas) refusent de vieillir, se met à «porter des montures qui reflètent leur personnalité», indique Nadyne Bouchard, «et je remarque que depuis 5 ans, ils osent de plus en plus!» Ne les appelez pas seniors! «Assumer sa presbytie, c est aussi avoir une gestuelle plus moderne. Oui, c est sûr que c est un signe de l âge qui apparaît en même temps que d autres comme la ménopause Mais une vraie jolie paire de lunettes est bien plus jeune que des lunettes posées sur le bout du nez!», s exclamait la directrice générale marketing d Essilor, Frédérique Laville-Leroy 6. Vrai et faux. Car à en croire Wendy Barber, distributrice des lunettes de lecture «révolutionnaires» CLIC 7, les affaires vont plutôt bien. Des montures qui ont la caractéristique de se pendre au cou et de se fermer magnétiquement au niveau du pont. Effet garantit! D ailleurs, Samuel Jr. Jackson les arborait fièrement dans le film Freedomland. Michel Barrette les a mis en vedette sur le plateau de Tout le monde en parle et Danielle Ouimet les a vantées à l émission Pour le plaisir. Mais Wendy n est pas qu une représentante, c est elle qui a eu l idée d agrémenter les lunettes de lectures en insérant des perles de couleur sur les branches : «Elles s appellent Bellissima et ont un très beau succès auprès de la clientèle féminine!» Une vingtaine de couleurs sont disponibles dans la gamme des CLIC. Quant aux lunettes ophtalmiques, les presbytes n ont que l embarras du choix. Les fameux verres percés de Silhouette font peau neuve régulièrement avec dernièrement les modèles Enviso qui, avec leurs branches colorées, sont de gros Wendy Barber, porte une Bellissima Océam Clic-light - tortoise Bellissima Original 12 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

13

14 cahier Silhouette 6665 Silhouette M 7607 vendeurs, en attendant une nouvelle collection à venir en novembre Dans la gamme glamour, la collection pour hommes Gant s inspire de l architecture new-yorkaise de Seagram et est offerte en acétate dans une gamme de couleurs combinées. Pour les femmes, la collection Catherine Deneuve semble intemporelle et procure toujours la même richesse stylée d une beauté raffinée. Mais les montures de créateurs sont aussi des montures que les presbytes apprécient tout particulièrement. Nadyne Bouchard estime qu avec elles, les 40 ans et plus «cherchent vraiment à afficher leur identité et leur style». Ces temps-ci, l opticienne retient que les montures JF Rey et Boz 8 séduisent de plus en plus. Pour ne citer que quelques autres montures, dont celles distribuées par M.A.G International, Creattivi, Alek Paul ou Bugatti 9 figurent à l avant-scène des collections qui permettent de vieillir en beauté. Car pour les gens comme Monique qui n ont jamais porté de lunettes, le traumatisme de devenir presbyte doit se transformer en occasion unique d enrichir son apparence avec style. L aspect psychologique est primordial dans la façon dont Nadyne Bouchard aborde cette clientèle : «Au-delà de leur style, il s agit de vraiment bien comprendre leurs besoins, trouver ce qui va correspondre à leurs attentes et prendre le temps de bien expliquer les différentes options. Je ne vais pas conseiller des verres progressifs à quelqu un qui passe sa journée devant un ordinateur!» Ce temps dévolu à la compréhension du client est sans aucun doute la principale marque d une correction réussie. Monique est sortie du bureau d optique avec le sourire Elle a abandonné l idée de porter des lentilles cornéennes que lui déconseillait l optométriste. Avec l opticien, elle a passé en revue les verres et les montures et elle a choisi une belle paire de lunettes de couleur verte. Elle a déjà hâte de pouvoir les porter. Signe pour elle qu un temps nouveau est arrivé On peut trouver le texte de cette étude sur le site Vision Opto de l Université de Montréal dans la rubrique Média, année 2004 : frederique_laville_leroy_essilor html Grant - Seagram Blu Felisia Catherine Deneuve 14 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

15

16 Infovisuelle De la gym pour les yeux Par Isabelle Boin-Serveau A u cours des derniers Jeux olympiques de Pékin, de nombreux records ont été fracassés à un niveau inégalé. Ces performances sportives nous démontrent encore leur intime corrélation avec les performances visuelles. Et si pour le commun des mortels, sportif amateur ou même allergique aux dépenses physiques, la vision dépendait surtout de notre volonté d améliorer, de développer ou de préserver le patrimoine génétique visuel qui nous a été légué? Incursion dans les univers de la gymnastique des yeux. En 2005, le géant japonais des jeux vidéo, Nintendo, a frappé fort en créant un programme de jeux «intelligents» proposé par le Dr Kawashima pour ravir une autre clientèle, les seniors, jusqu ici peu attirée par les jeux vidéo. Son produit, intitulé «Programme d entraînement cérébral», consiste en une série d exercices cherchant à stimuler les neurones et nos capacités intellectuelles. Sans supplanter la réussite commerciale du jeu Super Mario, Nintendo venait de créer un véritable phénomène dans le monde des jeux électroniques. Les forces de la vision C est ainsi que deux ans plus tard, un autre professeur nippon a ajouté un nouveau titre au palmarès du plombier Mario : la «Gym des yeux» 1. Spécialiste de la vision et du sport, le Dr Ishigaki étudie les façons d améliorer les compétences sportives en développant «les forces des yeux». L entraînement visuel fait partie des disciplines qu il préconise notamment aux sportifs de haut niveau. 16 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

17

18 Infovisuelle Des forces de la vision qui sont stimulées et qui sollicitent bien davantage que l acuité visuelle en faisant appel à ce que le professeur nomme «la capacité de voir». «Nous captons 80 % des informations extérieures par les yeux. En augmentant leur force, on peut augmenter la précision et la vitesse de traitement de ces informations Cet entraînement peut améliorer la précision et la rapidité avec lesquelles nous captons ces informations», explique le créateur du jeu. Concrètement, la série d exercices est supposée stimuler les cinq forces suivantes : la vision dynamique; la vision instantanée; les mouvements oculaires; la vision périphériques; la coordination œil-main. Autant de points qui ne mettent pas forcément en jeu le muscle oculaire, comme le rappelle le professeur, mais qui renforcent plutôt «le cerveau qui le contrôle». Cet entraînement aurait fait ses preuves auprès de sportifs dont le pilote de rallye, Hiroshi Masuoka, qui a gagné deux fois le Paris-Dakar en utilisant le logiciel du Dr Ishigaki durant ses courses. Certes, tout le monde ne recherche pas à s illustrer dans des exploits et peu de gens transformeront leur console Nintendo DS en outil thérapeutique de santé visuelle. D ailleurs, l auteur du logiciel lui-même ne crie pas au miracle : «Il ne faut pas s attendre à un résultat immédiat, mais à long terme.» La Touch Generation n est pourtant pas la première à se pencher sur une approche élargie de la vision en tentant de trouver de nouvelles avenues pour augmenter nos capacités visuelles. L art de voir En 1942, le célèbre écrivain Aldous Huxley a sans doute alourdi le pavé dans la mare de la médecine «traditionnelle» en publiant un manuel, Art of Seeing, inspiré de son histoire personnelle qu il qualifie de cure miraculeuse : «Une étude de psychologie visuelle et un message d espérance pour quiconque est atteint de défaut visuel.» C est en 1939, alors que sa vue est très gravement affectée qu il découvre l existence de la méthode de l ophtalmologiste new-yorkais Bates 2 et décide aussitôt d y recourir. «Au bout de quelques mois, je pus lire sans lunettes, et succès plus appréciable encore, sans tension ni fatigue», explique-t-il dans son livre-témoignage. Le Dr Bates a publié en 1920 un premier ouvrage d éducation visuelle, Vision parfaite sans lunettes, dans lequel il préconise un ensemble de pratiques dont le Palming (relaxation en appliquant la paume des mains sur les yeux), le Swinging (balancement), le Sunning (exposition au soleil), etc. Bien sûr, son approche a suscité de nombreuses controverses de la part de ses collègues et est toujours rejetée par la plupart des représentants de la médecine conventionnelle. Malgré cela, de nombreux adeptes et émules de Bates à travers le monde proposent une prise de conscience active de la vision et un changement profond dans la manière même de voir. C est le cas notamment de la psychologue belge, Hortense Servais 3, qui a publié son ouvrage Voir la vie en se basant sur le principe du yoga. «Nous pourrions considérer les lunettes comme une aide provisoire dans un moment de faiblesse et entreprendre ensuite de la gymnastique oculaire pour récupérer la vision», note-t-elle dans sa présentation. Bref, le training des yeux a encore de beaux jours devant lui. Ce qui n empêche pas les professionnels de la vue de préconiser des exercices oculaires, surtout pour pallier des déséquilibres musculaires. Et les orthoptistes y ont aussi recours pour améliorer l accomodation visuelle. Pour mieux saisir les avantages d un véritable entraînement oculaire, nous avons eu la chance de rencontrer le Dr Guy S. Duchemin 4, optométriste à Montréal, qui a élaboré, au fil de quelque 50 années de pratique, une approche holistique de la vision située en dehors des sentiers battus. Une autre façon de voir «Dans les années 1970, j étais très insatisfait d être uniquement considéré comme un vendeur de lunettes», explique le Dr Duchemin qui a donc tout naturellement rejoint un groupe d optométristes, de psychologues et de pédagogues intéressés par l importance de la vision dans l apprentissage et par le développement de la vision en parallèle avec le développement général. De fait, son désir était «d avoir une évaluation des fonctions visuelles beaucoup plus grandes que simplement la question de voir net et au loin. Car la vue et l œil revêtent bien plus que cela!» En pratiquant uniquement un examen pour évaluer une bonne acuité visuelle, l optométriste se contente de compenser les défauts de la vue «sans se préoccuper de la motricité oculaire, de la coordination des deux yeux, de la souplesse des mécanismes et d aucun autre élément relié à la perception visuelle.» Dans cette optique, l œil n est alors considéré que comme une bonne caméra. Pour le Dr Duchemin, l optométrie essaie de réduire la grandeur de la vision à une simple question d acuité visuelle. C est en s inscrivant contre cette perception que le Dr Duchemin s est marginalisé : «Les optométristes qui ont embarqué avec moi dans cette ouverture de la pratique ont rapidement été mis à l index et considérés comme des persona non grata par l intelligentsia optométrique!» Une situation qui perdure aujourd hui, mais qui n empêche pas l optométriste montréalais de continuer à offrir à sa clientèle une vision globale de la vue. Une approche globale «Dans mon approche, j inclus bien sûr l examen de la vue standard, mais je procède entre autres à des tests de motricité oculaire et de coordination binoculaire qui peuvent me permettre de déceler éventuellement des problèmes de posture.» Il ne s agit pas seulement de procurer une bonne vue au patient, mais qu elle devienne efficace à tous les niveaux, dont celui qui concerne les mouvements du corps. Dr Duchemin 18 la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

19 Son approche se veut également préventive et le Dr Duchemin n hésite pas à conseiller à ses patients des angles de travail requis et des postures idéales. Son entraînement ne se limite donc pas à une simple gymnastique oculaire, mais agit aussi sur les Méridiens 5 d énergie et sur la visualisation. «La gymnastique oculaire intégrale fait aussi appel à des mouvements corporels reliés au développement naturel, lequel est associé au domaine de la vision. Des mouvements corporels qui répètent ceux du développement naturel», précise le Dr Duchemin. C est ainsi que même à l âge adulte, le patient peut reproduire des mouvements inscrits dans sa mémoire cellulaire et reprendre le tempo de son propre développement. Une forme de renaissance qui conduit non seulement à un confort visuel mais aussi à un bien-être général. Cependant, pour s auto-guérir d un problème oculaire, le Dr Duchemin indique «qu il faut mettre en place tout un système d exercices et de récupération tout en tenant compte de l aspect émotif, culturel ou nutritionnel Autrement dit, il faut que l individu se connaisse parfaitement car c est en fonction des informations qu il me confie que je pourrais être en mesure de lui donner des outils.» Pour développer sa propre méthode, le Dr Duchemin a enrichi (et enrichit encore!) ses connaissances en s inspirant de nombreuses disciplines dont la médecine traditionnelle chinoise qui le passionne tout particulièrement. Cette année, il a inséré dans ses séances d entraînement «des sons de guérison» inscrits dans la tradition des Méridiens d énergie : «Et les participants ont réagi très positivement!» Le Dr Duchemin propose des ateliers d une soirée et d une journée au cours desquels l ensemble du programme de sa méthode est mis en pratique : «Exercices oculaires et corporels, points acupressures, visualisation, nutrition, postures, etc.» Les participants reçoivent un CD et un livret pour poursuivre leur entraînement à domicile : «Ce qui est important, c est la régularité de cet entraînement mais aussi la compréhension qu ont les participants du rôle que joue chacun des mouvements.» «La réalité humaine est complexe et si je veux m adresser à l être humain, il faut que je sois global par rapport à son être, à son agir et à sa pensée», explique le Dr Duchemin, véritable déclencheur de l étincelle humaine, qui ajoute d un même souffle : «J e ne suis pas un guérisseur! Je veux simplement aider les gens à s aider eux-mêmes!» Peu importe la manière dont les facultés visuelles sont considérées, l entraînement visuel mérite d être exploré. Et, à l instar de tous les sportifs que nous avons pu admirer à Pékin, les résultats de cet entraînement seront toujours basés sur la constance, la persévérance... et la compréhension. INFOVISUELLE Association des opticiens du Canada la REVUE septembre-octobre

20 motivation Par Marc André Morel, conférencier motivateur Destinés à réussir EN ÉQUIPE La performance d équipe passe d abord et avant tout par la performance individuelle, par un désir d atteindre des sommets personnels, quel que soit notre rôle. Nous sommes destinés à réussir en équipe. Nous avons réussi à survivre en tant qu espèce au fil des millénaires non seulement grâce à notre grande capacité d adaptation, mais parce que nous avons su le faire ensemble. Autrefois, la survie de l un signifiait la survie de tous. Et sans remonter très loin, il y a moins de cent ans, on se réunissait en famille autour du feu chez nous ou chez le voisin pour chanter, danser, se raconter des histoires mais aussi pour partager nos problèmes et obtenir éventuellement de l aide. Nous étions interdépendants, sans être dépendants, ni indépendants. Notre réussite personnelle tenait de la réussite de tous, et vice-versa. Aujourd hui, on «communique» à travers les boîtes vocales et les courriels. Certains vont même jusqu à se «cacher» dans des salles de conférences vides ou choisissent de travailler à la maison pour éviter de se faire «déranger» par les employés, les collègues, et même parfois les clients J ai récemment entendu un vendeur me dire que les clients le dérangeaient! Pourquoi avons-nous des remarques cyniques lorsqu un confrère tombe au combat plutôt que de s empresser de l aider à se relever? Indépendamment de la réponse à cette épineuse question, il existe néanmoins des pistes utiles pour réussir en équipe dans le contexte d aujourd hui : Prendre la responsabilité personnelle de la réussite d équipe Il est difficile d aimer l ensemble des personnes avec qui nous travaillons. Mais une chose est certaine, seules les personnes agréables peuvent attirer et garder des personnes agréables. De toutes les qualités nécessaires à notre réussite personnelle et professionnelle, la majorité est regroupée sous la rubrique «attitude», c est-à-dire, le savoir-être. Bien sûr, notre savoir est important (connaissances académiques et expérience), de même que notre savoir-faire (compétences, talents, habiletés). Mais ce qui fera toute la différence est l attitude que nous choisissons d avoir face aux événements et aux gens. La réussite d équipe commence par une prise de responsabilité individuelle. Donner un sens à ce que l on fait Il a été prouvé que des partenaires de groupe qui travaillent ensemble sur un projet «plus grand» qu eux seront tout à fait mobilisés et sauront mieux faire face aux obstacles qui jailliront sur leur parcours. En somme, notre mission ou notre raison d être prend sa valeur et sa signification en fonction du service que l on rend. Notre talent n est jamais vraiment au service de nous-même. Il demeure une aptitude unique à exploiter pour satisfaire autrui. S adapter aux autres types de personnalités sans essayer de les changer! Il est vrai que 10 % des membres d une équipe peuvent causer 50 % des problèmes dans un groupe et une organisation. Par contre, il est impossible que la majorité de nos collaborateurs soient «difficiles». Ils sont toutefois différents et travaillent de façon différente. Par exemple, les personnalités extraverties trouvent les introvertis lents et peu enthousiastes. Si vous fixez votre attention sur la tâche, vous aimez les détails, la précision et les résultats. L inverse de celui qui oriente son attention vers les gens. Ces contrastes rendent les communications plus complexes. L erreur consiste à vouloir changer l autre ou soi-même. Tentez plutôt de reconnaître le style de l autre et de vous y adapter. Aimé ou respecté Choisir entre être aimé ou être respecté est un défi autant pour les dirigeants que pour les employés. Néanmoins, tenter de se faire aimer de tous finira par produire l effet contraire. Voici quelques trucs pour se faire aimer et respecter : dire «je ne sais pas» plus souvent au lieu de dire n importe quoi; dire «je m excuse» si nécessaire lorsqu on fait une erreur; dire «merci» plus souvent pour de l aide obtenue et des efforts soutenus. Faire des dépôts : le pouvoir de l appréciation Nous avons tous un compte de banque «relationnel» entre nous et ceux que nous côtoyons régulièrement. Tout comme avec un compte bancaire, pour pouvoir faire un retrait (une demande à une autre personne), nous devons faire des dépôts (appréciation, valorisation, reconnaissance de l autre). L appréciation et la reconnaissance coûtent le moins cher et représentent pourtant le plus de valeur. La collaboration efficace découle de la valorisation et de l appréciation. Avec tous les défis auxquels nous devons faire face, il est clair que nous n arriverons pas à les relever en faisant cavalier seul. Marc André Morel propose ses services à titre de conférencier motivateur. On peut le joindre au la REVUE septembre-octobre 2008 Association des opticiens du Canada

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

Inscription à l examen d agrément général 2015

Inscription à l examen d agrément général 2015 Inscription à l examen d agrément général 2015 Félicitations! Vous avez pris la décision de participer à l examen d agrément général qui se tiendra le samedi 17 octobre 2015 à l Université Laval, à Québec.

Plus en détail

entilles e contact Introduction

entilles e contact Introduction entilles e contact Introduction Les lentilles de contact ne sont plus ce qu elles étaient. Les lentilles de contact furent inventées en 1888 par le docteur Adolf Eugen Fick. Cet ophtalmologue exerçant

Plus en détail

Comment utiliser la vidéo en classe

Comment utiliser la vidéo en classe Comment utiliser la vidéo en classe Aujourd hui, les étudiants sont toujours «branchés» au web et aux médias sociaux, et c est afin de susciter leur intérêt que les enseignants ont recours à la technologie

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

LEADERSHIP & MANAGEMENT

LEADERSHIP & MANAGEMENT LEADERSHIP & MANAGEMENT 3 JOURS SEQUENCES Présentation DE LA VISION A L ACTION Diriger aujourd hui un service, une direction régionale, une filiale ou une entreprise nécessite la maîtrise des outils et

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Les lentilles de contact. Naturelles confortables sûres, grâce à une adaptation et à un contrôle professionnels

Les lentilles de contact. Naturelles confortables sûres, grâce à une adaptation et à un contrôle professionnels 4 Les lentilles de contact Naturelles confortables sûres, grâce à une adaptation et à un contrôle professionnels Lentilles de contact 0203 Les lentilles de contact aujourd hui Port confortable et sécurité

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

COMMANDITE. possibilité de. et publicité dans le livret-souvenir

COMMANDITE. possibilité de. et publicité dans le livret-souvenir 2 14 COMMANDITE dans le livret-souvenir Elle est jeune. Elle est mature. Elle inspire. Elle bâtit. Elle accomplit. Ensemble, elles contribuent. gala Femmes de mérite est l une des principales activités

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE Vous venez de prendre connaissance de vos résultats de la session et on vous annonce que vous êtes exclue ou exclu de votre programme d études! Ceci indique que vous ne

Plus en détail

Ma 1 ère question est toujours celle ci, elle me permet de régler les problèmes techniques (réglage du canal, fonctionnement du système)

Ma 1 ère question est toujours celle ci, elle me permet de régler les problèmes techniques (réglage du canal, fonctionnement du système) Je ne vais pas revenir sur le principe de la classe inversée mais j y vois une opportunité de consacrer du temps à motiver et interagir avec les élèves afin de les impliquer plus. Parce qu au final, quelles

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

PROPOSITION DE LA FONDATION CHRISTIAN VACHON

PROPOSITION DE LA FONDATION CHRISTIAN VACHON PROPOSITION DE LA FONDATION CHRISTIAN VACHON Christian Vachon 819 571-3493 Courriel : relaisfcv@gmail.com Site Web : www.fondationchristianvachon.com T AB LE DES M ATIÈRES 1. S O M M A I R E 2. C O N F

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 Chers mentors, La Fondation Enablis est très fière de publier pour la première fois les résultats d une étude

Plus en détail

Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés

Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés Pour en savoir plus à ce sujet, veuillez communiquer avec l administrateur de votre programme ou le Service à

Plus en détail

Les troubles visuels. La myopie L hypermétropie L astigmatisme L acuité visuelle à partir de 40 ans

Les troubles visuels. La myopie L hypermétropie L astigmatisme L acuité visuelle à partir de 40 ans 5 Les troubles visuels La myopie L hypermétropie L astigmatisme L acuité visuelle à partir de 40 ans La myopie 0203 La myopie L œil idéal peut fournir une image nette pour les objets situés entre l infini

Plus en détail

ACUVUE OASYS for PRESBYOPIA. Permettez à vos clients de porter plus longtemps leurs lentilles de contact.

ACUVUE OASYS for PRESBYOPIA. Permettez à vos clients de porter plus longtemps leurs lentilles de contact. ACUVUE OASYS for PRESBYOPIA Permettez à vos clients de porter plus longtemps leurs lentilles de contact. Faites profiter dès maintenant vos clients presbytes de la liberté que leur offre l excellent confort

Plus en détail

Profil d un résident en chirurgie orthopédique Harman Chaudhry

Profil d un résident en chirurgie orthopédique Harman Chaudhry Profil d un résident en chirurgie orthopédique Harman Chaudhry Décembre 2015 À propos de moi Je m appelle Harman Chaudhry et je suis en troisième année de résidence (R3) en chirurgie orthopédique à l Université

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Unissez-vous à l ACIQ

Unissez-vous à l ACIQ Unissez-vous à l ACIQ NOTRE MISSION L Association des couples infertiles du Québec (ACIQ) a pour mission de représenter et de promouvoir les intérêts des couples infertiles du Québec afin que ceux-ci puissent

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier Bob Mayer Écrire un roman et se faire publier, 2008 pour le texte de la présente édition, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-55815-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 Outil n 1. Vous-même...

Plus en détail

PRIX RÉSIDENCE ARTISTIQUE

PRIX RÉSIDENCE ARTISTIQUE PRIX RÉSIDENCE ARTISTIQUE EN ARTS DE LA SCÈNE CENTRE DES ARTS DE LA SCÈNE JEAN-BESRÉ SHERBROOKE Appel de projets 2014 CONSIGNES AUX DEMANDEURS DE RÉSIDENCE Veuillez, s il vous plaît : remplir le formulaire

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques?

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques? Gestionnaire de l implication et du recrutement de talent pour le portefeuille africain : Nous cherchons un leader stratégique, passionné par la découverte et le développement d individus talentueux et

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Editeur de logiciel pour centre de contacts CONTACT PRESSE

DOSSIER DE PRESSE. Editeur de logiciel pour centre de contacts CONTACT PRESSE Editeur de logiciel pour centre de contacts DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE Violaine BRENEZ : marketing executive Boulevard de la Woluwe, 62 1200 Bruxelles Tel : +32 (0)2.307.00.00 Email : v.brenez@nixxis.com

Plus en détail

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR Activités éducatives pour les 8 à 9 ans ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR HABILETÉS FINANCIÈRES ÉPARGNER UTILISER UN COMPTE DANS UNE INSTITUTION FINANCIÈRE FAIRE UN BUDGET SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES ANNÉE 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES Page I. PRÉAMBULE 3 II. ANALYSE DE LA SITUATION 3 III. LES OBJECTIFS QUANTITATIFS 5 IV. LES MESURES ENVISAGÉES

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur?

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur? L 1. Qu est ce que l? Un est celui qui observe son environnement, identifie les opportunités qui se présentent eu plan économique ou social, réunit les moyens nécessaires, met en œuvre l activité et en

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Le trésor du pirate (4 e )

Le trésor du pirate (4 e ) Le trésor du pirate (4 e ) Cyril MICHAU Collège R. Descartes, 93 Le-Blanc-Mesnil. Niveau Concerné Quatrième. Modalité Il est possible de réaliser ce travail en salle informatique par binôme, ou bien en

Plus en détail

COMMENT ENVOYER UN EMAILING?

COMMENT ENVOYER UN EMAILING? L e-mailing est l équivalent électronique du marketing direct, consistant à prospecter et/ou fidéliser ses clients, via l émission groupée et automatique de courriels (emails). L e-mailing montre un peu

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite Sommaire Tchip, un concept unique p 04 4 forfaits, un succès! Gaieté et visibilité Ambiance actuelle Des produits professionnels n 1 Une communication nationale et locale pour une identité forte Le Groupe

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005. Objet : Position de la Société GRICS par rapport au logiciel libre.

PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005. Objet : Position de la Société GRICS par rapport au logiciel libre. Bureau du président-directeur général PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005 À TOUS LES DIRECTEURS GÉNÉRAUX, LES PRÉSIDENTS ET LES GESTIONNAIRES DES TECHNOLOGIES DES COMMISSIONS SCOLAIRES Objet : Position

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

ORGANISER UNE FÊTE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire

ORGANISER UNE FÊTE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire ORGANISER UNE FÊTE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire Il existe différentes façons pour votre école de participer au programme des Fêtes du patrimoine du Nouveau-Brunswick. Idéalement, votre

Plus en détail

Médias sociaux : Passez à l action!

Médias sociaux : Passez à l action! Retour au site LES ATELIERS de formation Médias sociaux : Passez à l action! Obtenir une FORMATION SUR MESURE PAR OÙ COMMENCER!? QUELS MÉDIAS CHOISIR!? COMMENT S EN SERVIR!? À QUELLE FRÉQUENCE!? Conscients

Plus en détail

En route vers les CHALLENGES DU FUTUR

En route vers les CHALLENGES DU FUTUR En route vers les CHALLENGES DU FUTUR Centre International de Formation Continue NOS SAVOIRS FAIRE Le centre de formation Essilor Academy couvre de nombreux champs d expertise et thématiques pour accompagner

Plus en détail

JEUX DE LA PHYSIQUE Plan de partenariat Université de Montréal, 2016

JEUX DE LA PHYSIQUE Plan de partenariat Université de Montréal, 2016 JEUX DE LA PHYSIQUE Plan de partenariat Université de Montréal, 2016 PRÉSENTATION Pour sa sixième édition, les jeux de la physique reviennent cette année à l'université de Montréal du 15 au 17 janvier

Plus en détail

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN TABLE DES MATIÈRES Introduction La facturation fondée sur la capacité arrive au Canada Pourquoi les gens utilisent-ils

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

L estime de soi. A) La différence entre confiance et estime

L estime de soi. A) La différence entre confiance et estime L estime de soi La période des études universitaires coïncide souvent avec une période de changements et de remises en question très intenses où l estime de soi peut être particulièrement mise à l épreuve.

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE APIRG/14-WP/29 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN OEUVRE QUATORZIEME REUNION (APIRG/14) (Yaoundé, Cameroun, 23 27 juin 2003) Point 6 de

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

ÉTUDIER À LA TÉLUQ AVEC L AIDE FINANCIÈRE aux études du MEESR

ÉTUDIER À LA TÉLUQ AVEC L AIDE FINANCIÈRE aux études du MEESR ÉTUDIER À LA TÉLUQ AVEC L AIDE FINANCIÈRE aux études du MEESR BR-14 (2015-07) Registrariat TÉLUQ, Université du Québec 455, rue du Parvis, Québec (Québec) G1K 9H6 L enseignement à distance de la TÉLUQ

Plus en détail

CHARGÉE DE COURS : Catherine Pelletier, MBA, chargée de communication, Service des communications et des relations avec le milieu, FSA

CHARGÉE DE COURS : Catherine Pelletier, MBA, chargée de communication, Service des communications et des relations avec le milieu, FSA MRK-20712 - MARKETING DIRECT Syllabus Automne 2008 Local 3307 PAP CHARGÉE DE COURS : Catherine Pelletier, MBA, chargée de communication, Service des communications et des relations avec le milieu, FSA

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité Documentation C Autoévaluation des compétences sociales et personnelles Vous avez rempli le justificatif des prestations fournies pour l année relatif à votre travail concernant la prise en charge de votre

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment FAIRE. des candidatures SPONTANÉES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment FAIRE. des candidatures SPONTANÉES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment FAIRE des candidatures SPONTANÉES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi faire des candidatures spontanées? Tous les emplois créés, tous les

Plus en détail

Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires

Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires «L Avenir de l agriculture : l Agriculteur!» Le jeudi 10 novembre 2011 Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires Edith Luc, Ph.D. Consultante et auteure en leadership des personnes

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation.

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

En route vers les CHALLENGES DU FUTUR

En route vers les CHALLENGES DU FUTUR En route vers les CHALLENGES DU FUTUR Centre International de Formation Continue UN ENSEIGNEMENT FLEXIBLE A Essilor Academy Situés dans le quartier de Bastille à Paris, nos locaux équipés du matériel technique

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Retour table des matières

Retour table des matières TABLE DES MATIÈRES Ouvrir un compte 1 Créer votre nom utilisateur et votre mot de passe 1 Ouvrir une session 3 Faire une commande / Légende de prix 3 1. Avec l option «Mes favoris» 4 2. Avec l option «Items

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Philosophie de gestion des ressources humaines

Philosophie de gestion des ressources humaines Philosophie de gestion des ressources humaines En collaboration avec la Direction des services à la clientèle et la Direction des ressources humaines Consultation faite auprès du Comité PDRH et du Comité

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

PRÉPARER UNE DEMANDE DE SUBVENTION

PRÉPARER UNE DEMANDE DE SUBVENTION PRÉPARER UNE DEMANDE DE SUBVENTION LE CONSEIL DES ARTS DU CANADA EST UN ORGANISME NATIONAL DE FINANCEMENT DES ARTS, QUI OFFRE DES SUBVENTIONS ET DES SERVICES AUX ARTISTES ET AUX ORGANISMES ARTISTIQUES

Plus en détail

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir contacté Activ Expertise Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir Vous allez comprendre à la lecture des pages suivantes pourquoi le métier formidable de diagnostiqueur immobilier

Plus en détail

Publireportage Maison D aujourd'hui CONSTRUCTION. Le luxe à l état pur

Publireportage Maison D aujourd'hui CONSTRUCTION. Le luxe à l état pur Publireportage 301 CONSTRUCTION DESTINATION : Sainte-Dorothée, maison de grand luxe Cette maison est le fruit du travail appliqué et rigoureux de Jadco : après avoir pris le temps de bien connaître les

Plus en détail

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION La performance achats Vous & nous pour transformer vos achats Crop and co Créateur de performance achats Depuis 2004, chez

Plus en détail

Envoyez de vraies cartes postales personnalisées

Envoyez de vraies cartes postales personnalisées La Poste, http://www.laposte.fr/, aime les nouvelles technologies et offre de plus en plus de nouveaux services en ligne afin de faciliter les démarches de ses clients. C est ainsi que la lettre recommandée

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Comprendre pour mieux apprendre. Centre de recherche. sur le développement neuro-cognitif et les apprentissages : du bébé au jeune enfant

Comprendre pour mieux apprendre. Centre de recherche. sur le développement neuro-cognitif et les apprentissages : du bébé au jeune enfant Comprendre pour mieux apprendre Centre de recherche sur le développement neuro-cognitif et les apprentissages : du bébé au jeune enfant Directeur : Edouard Gentaz Apprendre : un instinct à développer La

Plus en détail

Merci de nous aider à offrir plus de bourses!

Merci de nous aider à offrir plus de bourses! Merci de nous aider à offrir plus de bourses! Campagne de financement auprès des parents 2013-2014 Quel est l objectif de la Fondation? Favoriser l engagement et la réussite des étudiants en attribuant

Plus en détail

LETTRE DE PRÉSENTATION

LETTRE DE PRÉSENTATION LETTRE DE PRÉSENTATION 100 Portsmouth Avenue Kingston, ON K7L 5A6 (613) 545-3949 Ext. 1674 employmentservice.sl.on.ca KINGSTON KINGSTON OTTAWA OTTAWA SHARBOT LAKE Services d emploi 785 Midpark Drive 71

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

Faites l expérience d une meilleure vision

Faites l expérience d une meilleure vision Faites l expérience d une meilleure vision IRIS est le plus grand réseau d optométristes, d opticiens et d ophtalmologistes au Canada répartis dans 160 boutiques et cliniques. Chaque professionnel IRIS

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

Votre entreprise Le titre du poste que vous recherchez Le nom du candidat Exemple : Note concernant la candidate Tremblay (exemple)

Votre entreprise Le titre du poste que vous recherchez Le nom du candidat Exemple : Note concernant la candidate Tremblay (exemple) Votre spécialiste en acquisition de talents Symbiose Ressources humaines 514-448-5630 info@symbioserh.net Tabledesmatières NoteconcernantlacandidateTremblay(exemple)...1 Résumédelacandidature(exemple)...2

Plus en détail

PARTIE 1 RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Note : tous les champs doivent être complétés. Veuillez écrire lisiblement.

PARTIE 1 RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Note : tous les champs doivent être complétés. Veuillez écrire lisiblement. Demande de bourse pour l Academie Passe a l action Cette bourse est disponible pour les jeunes Canadiens qui participent à une Académie Passe à l action au Canada. Les candidats doivent démontrer une passion

Plus en détail

Accédez à votre Génie Personnel

Accédez à votre Génie Personnel Une formation unique en Neuro-Sémantique 3 jours pour apprendre à Dépasser vos limites actuelles Atteindre le sommet de votre efficacité personnelle Utiliser vos émotions au service de votre réussite «La

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Leader en entraînement 30 minutes et en nutrition

Leader en entraînement 30 minutes et en nutrition Leader en entraînement 30 minutes et en nutrition «Chez nous, s entraîner c est s amuser» Cardio Féminin Profil du franchiseur Issus d une belle région du Québec, la Beauce, reconnue pour son entreprenariat

Plus en détail

Le Cisco Smart Business Communications System

Le Cisco Smart Business Communications System Le Cisco Smart Business Communications System Smart Business Brochure Le Cisco Smart Business Communications System Aujourd hui, les petites entreprises sont confrontées à une concurrence accrue. Une

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

Volume 5 - Numéro 1 - Mai 2010 Nouveau service à valeur ajoutée Place à l Indice de transitionmd Que peut-on faire pour mieux gérer la

Volume 5 - Numéro 1 - Mai 2010 Nouveau service à valeur ajoutée Place à l Indice de transitionmd Que peut-on faire pour mieux gérer la Le savoir laitier Volume 5 - Numéro 1 - Mai 2010 Nouveau service à valeur ajoutée Place à l Indice de transition MD Daniel Lefebvre, Ph.D., agr., directeur général Chez la vache laitière, la période la

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail