Des entrepreneurs français, pas très Sociaux...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Des entrepreneurs français, pas très Sociaux..."

Transcription

1 Copyright Brokers

2 Suite au Baromètre Internet publiant, il ya près d'un an, des statistiques exclusives sur le rapport alarmant et les comportements des entreprises sur le Web, -Brokers lance son Baromètre 3.0. Une analyse approfondie de l'évolution des mentalités et des comportements des consommateurs, un état des lieux inédit de la présence des entreprises européennes dans les réseaux sociaux, et un plaidoyer pour une vigilance accrue par rapport à l'évolution des stratégies analytiques qui révolutionneront pour toujours le marketing.,vou C(&

3 Paris, le 28 juin Brokers, le leader belge et ouest-européen du marketing interactif et de l'e-mcll marketing, dévoile aujourd'hui son tout nouveau «Baromètre 3.0». une base de données unique de veille stratégique portant sur l'utilisation professionnelle des réseaux sociaux dans notre pays. Une des conclusions les plus inattendues de cette analyse est que pas moins de 95% des entreprises françaises n'y connaissent rien. «Pas moins de 95% des sociétés françaises ne font aucun usage professionnel de ces plates-formes de nouvelle génération alors que celles qui ont tout de même franchi le pas n'affichent en moyenne que 250 fans sur leur page Facebook», constate William Vande Wiele, fondateur d' -brokers. «Et si on en retire le top 100 des entreprises les plus actives et renommées, cette moyenne tombe à 100 fans. Ces chiffres consternants suscitent d'autant plus d'effroi que seulement 4% des entreprises françaises disposent d'une page sur Facebook». Communiqué de pre sse

4 Cette situation est malheureusement banale en Europe! Il fout avouer que la France occupe malgré tout la 4ème place au classement des nations dont les entreprises sont les plus actives dons les réseaux sociaux avec une moyenne de 102«Amis Facebook»et 33 «Followers Iwltter». Des chiffres qui ont plus que doublé en à peine un on! Pays Présence Moyenne Facebook Moyenne Twitter N-1 (2011) Angleterre 6% % Italie 5,6% % Suède 5,4% % France 4,2% %+ 33 Pays-Bas 4,1% 97 78% + 95 Espagne 3,6 % %+ 55 Portugal 3,2% % + 74 Allemagne 3% 88 69% + 93 Belgique 2,4% %+ 14

5 La région de l'ile de France crée la surprise en ne se positionnement qu'à la 13ème place exœquo avec la région PACA (4,2% des entreprises actives sur le Web 2.0). La Martinique arrive en tête du classement (6,1 %), et la Picardie partage la deuxième place (5,7%) avec le Nord-Pas de Calais et la Guyane. La Réunion, la Lorraine et le Languedoc Roussillon (5,2%) arrivent en 3ème position. Sur la dernière marche du podium, on retrouve la Corse avec seulement 0,6% au compteur des médias d'avenir, précédé de très près par Mayotte (0,8%). Ce constat prend toute son ampleur si l'on tient compte du fait que le monde change à une vitesse inouïe et que, sur base de la révolution actuelle du Web, ce sont les mentalités, les comportements de consommation, les méthodes de vente et donc les stratégies marketing des entreprises qui doivent évoluer de façon radicale.

6 Pays Présence Moyenne Facebook Moyenne Twitter N-l (2011) Angleterre 6% %+ Italie 5,6% %+ Suède 5,4% %+ France 4,2% %+ Pays-Bas 4,1% %+ Espagne 3,6% %+ Portugal 3,2% % + Allemagne 3% %+ Belgique 2,4% %+ Exclusion du TOP 500 par pays Régions %(*) Majorité Majorité Alsace 1,3% Aquitaine 3,0% Auvergne 1,1% Basse-Normandie 1,2% Bourgogne 1,3% Bretagne 2,4% Centre 1,8% Champagne-Ardenne 1,1% Corse 0,6% Départements d'outre-mer 5,7% Franche-Comté 1,7% Guyane 5,7% Haute-Normandie 2,4% Ile de France 4,2% Languedoc-Roussillon 5,2% Limousin 5,1% Lorraine 5,2% Martinique 6,1% Mayotte 0,8% Midi-Pyrénées 4,4% Nord-Pas de Calais 5,7% Pays-de-Loire 1,7% Picardie 5,7% Poitou-Charentes 2,4% Provence-Cote d'azur 4,2% Réunion 5,2% Rhône-Alpes 5,1% Facebook Twitter Secteurs d'activités %(*) Primaire 9% Secondaire 12% Tertiaire 79% (*) Pourcentage calculé par rapport au nombre total de numéros d'entreprises françaises actives Effectif %(*) Potentiel là5 19% à9 22% à 19 23% à 49 16% à 99 11% et + 94% (*) Pourcentage calculé par rapport au nombre total de numéros d 'entreprises françaises actives

7 Départ ements %(*) M ajorité Majorité Ain 2,4% Aisne 1,9% Alli er 1,5% AIpes-de-Haute-Provence 1,1% Alpes-Maritimes 7,5% Ard èche 1,6% Ardenn es 1,1% Ariège 0,9 % Aube 1,4% Aude 2,3% Aveyron 1,8% Bas-Rhin 4,5% Bouches-du-Rhôn e 8,0% Calvados 3,0% Cantal 0,9% Charent e 1,7% Charente-Maritime 3,2% Cher 1,3% Corrèze 1,4 % Corse 0,6% Côte-d'Or 2,5% Côte s-d'armor 2,7% Creuse 0,7% Deux-Sèvres 1,5% Dordogne 2,3% Doubs 2,1% Drôm e 2,6% Essonn e 3,9% Eure 2,1% Eure-et-Lo ir 1,6 % Finistère 3,7% Gard 3,7% Gers 1,4% Gironde 5,7% Haute-Garonn e 5,8% Haute-Loire 1,2% Haute-Marne 0,8% Hautes-Alpes 1,2% Haute-Saône 1,0 % Haute-Savoie 4,0% Hautes-Pyrénées 1,4% Haute-Vienn e 1,6% Haut-Rhin 2,9% Hauts-de-Seine 7,2% Hérault 6,4% Ille-et-Vilaine 4,2% Indre 1,1% Indre -et-lo ire 2,4% Facebook Twitter Départements %(*) Majorité Majorité Isère 5,4% Jura 1,2 % Landes 2,1% Loire 3,1% Loire-At lant ique 5,1% Loiret 2,4% Loir-et-Cher 1,3% Lot 1,2% Lot-et-Garonne 1,8% Lozère 0,5% Maine-et-Loire 3,0% M anche 2,2% M arne 2,9 % M ayenne 1,4% Meurthe-et-Moselle 2,5% Meuse 0,8% Morbihan 3,2% Moselle 3,4% Nièvre 1,0% Nord 8,2% Oise 2,6% Orne 1,4 % Paris 12,0% Pas-de-Calais 4,2% Puy-de-Dôm e 2,8% Pyrénées-Atla ntiques 3,7% Pyrénées-Orientales 2,6% Rhône 8,2% Saône-et-Lo ire 2,4% Sarthe 2,0% Savoie 3,0% Seine-et -Marne 4,5 % Seine-Marit ime 4,1% Seine-Saint-Denis 5,1% Somme 2,0% Tarn 1,9% Tarn-et-Ga ronne 1,3% Territoire-de-Belfort 2,5% Val-de-Marne 4,8% Val-d'Oise 3,7% Var 6,0% Vaucluse 3,2% Vendée 2,7 % Vienne 1,8% Vosges 1,7% Yonne 1,5% Yvelines 5,1% Out re mer 1,2% Facebook Twitter (*l Pourcentage calculé par rapport au nombre total de numéros d'entreprises par département, en comparaison égale

8 Il est évident que l'internet a désormais passé le cap du 2.0, où les internautes entrent en interactivité et produisent leur propre contenu, pour verser dans le 3.0 qui se caractérise, entre autres, par une plus grande capacité d'analyse des différents acteurs. Les communautés et leurs membres sont désormais disséqués... il est ainsi de plus en plus évident d'identifier et d'isoler des individus en analysant leur comportement et en croisant les données qu'ils essaiment sur leur passage. Cette Business Intelligence qui rend le Web irrémédiablement sémantique, permet à l'entreprise qui utilise les bons outils de littéralement profiler son public cible et de lui servir le message le plus pertinent, au meilleur moment et, mobilité aidant, où qu'il se trouve! «L'Internet transcende notre société et fait désormais partie intégrante de nos vies tant privées que professionnelles», poursuit William Vande Wiele. «Se borner à encore faire une distinction entre off- et online n'a plus aucun sens de nos jours. C'est même ignorer la vitesse, l'envie et l'agilité avec lesquelles les publics (surtout les jeunes) intègrent les nouvelles technologies et les habitudes qu'elles induisent.» Les blogs-experts qui ont réussi à gagner la confiance de leurs lecteurs font désormais partie intégrante des médias et participent à façonner l'opinion publique de demain alors que les annonceurs utilisent de plus en plus d'algorithmes évolués afin d'extraire l'information la plus pertinente et d'en dégager la cible la plus précise. Les gros annonceurs connaîtront les consommateurs par leur nom, leurs coordonnées complètes, leurs comportements, leurs goûts, leurs précédents achats, leur parcours, leurs rêves etc... Sur le modèle de Criteo (voir aussi Last.fm, Matchmine, rollsense, Scouta, similicio.us, ou même les méthodes de recrutement de Google), les algorithmes recouperont toutes les données disponibles publiquement sur un individu pour en déduire de l'information nouvelle, et ainsi proposer des annonces pertinentes et prédictives (ce n'est pas de la science-fiction, Microsoft, Google et Facebook, pour ne citer qu'eux, se sont déjà lancés dans la course en prédisant notre propension à consommer tel ou tel produit/service ou encore à faire partie d'une certaine communauté, à devenir amis avec telle personne en fonction de sites visités, de mots recherchés, de biens achetés en ligne et d'amitiés existantes... ).

9 Ajoutons à cela le fait que nous serons bientôt connectés en permanence, sans que cela induise pour autant d'être assis devant un écran...et il semble évident que c'est la déclinaison même d'une campagne de marketing qui devra beaucoup évoluer dans un très proche avenir. Comme le Web est polymorphe, les marques auront l'embarras du choix pour s'annoncer : dans les mondes virtuels (Second Life), les réseaux sociaux (Facebook), l'internet en streaming (Joost), l'internet de proximité (My Neighborhood, c'est-à-dire l'internet rattaché à un point géographique), l'internet M2M (Machine to Machine), l'e-moll ou les messageries instantanées, etc. Dernière bonne nouvelle, dans un proche avenir, les données personnelles disponibles sur le Net seront pour la plupart exactes, soit parce qu'elles seront générées automatiquement (position géographique, ce qui existe déjà sur Twitter ou Facebook... ), soit parce qu'elle seront issues d'organismes certifiés, ou encore parce que la centralisation de l'identité numérique (OpenlD) obligera à garder la même identité certifiée pour des actions différentes (accès à ses dossiers, interactions avec le groupe d'amis, paiement électronique, etc.).

10 «Nous assistons à un véritable bouleversement du Business Model des entrepreneurs en général et des Marketeers en particulier», conclut William Vande Wiele. «Une chose est certaine, l. marketing volera à leur rescousse comme levier essentiel de communication et de promotion dans le Web 3.0, puisque qu'il constitue plus que jamais la clé de voûte de la communication digitale. La preuve? L'adresse est quasiment la seule donnée véritablement nécessaire pour s'inscrire sur un réseau ou à une communauté, que ce soit au plan professionnel ou privé, et c'est le seul canal précis par lequel les informations sont transférées, que ce soit en technologie fixe ou mobile!»... ~ t ~ Behavioral Geographie Market Segmentation Psyehographie Demographie Comment construire l'avenir quand on n'a pas encore posé ses fondations? C'est ce à quoi Brokers propose de remédier en lançant dès aujourd'hui son «one-stop-shop combipack», un tout nouveau service permettant aux entreprises de démarrer ou optimiser une stratégie de marketing dans les réseaux sociaux (activation des 'followers' et 'fans' les plus pertinents) à l'aide d'une campagne hyper-segmentée, de la génération de données en business intelligence à propos d'une action ou du comportement des destinataires, de consultances approfondies sur le choix du réseau social le plus adapté à l'entreprise, de la création d'un compte attrayant, de recommandations sur l'animation d'une page, etc. (un second communiqué de presse plus complet sur ce service vous sera également envoyé aujourd' hui).

11 Si vous n'avez pas encore reçu le communiqué de presse sur le premier baromètre Internet français ou si vous désirez obtenir un PDF avec plus d'informations sur ce sujet, répondez simplement à cet . À propos d' -Brokers La société -Brokers est un acteur majeur du marketing interactif et de l' -marketing en Belgique et en france, et plus généralement en Europe occidentale où elle propose de très puissantes bases de données business-to-business. La société a été créée en 2001 à proximité de la première université de Belgique. Elle connaît depuis lors une croissance permanente à 2 chiffres, grâce à ses partenariats de terrain, d'une part avec d'autres sociétés de marketing direct et d'autre part avec des sociétés d'information et d'analyse financière. -Brokers a structuré ses activités autour de deux départements centraux:»> e-database management: centré sur les enrichissements et qualifications de bases de données des clients»> -marketing: qui commercialise les services sous forme de location de fichiers, création et gestion de campagne, etc.

12 -BROKERS in social networks is... facebook Search l " liked 1 1 Message Ct...,. LOGlI BUSfless 9 ClosPaulDuquenne, 12, 1435 Mont Sant-Guilert, B... \" o Add Vour Hours About Photos :aiemalibrokers Emeil' B1"Qhrs is czmajor plalilfr ij1tizcfilfld cf intel"ccêl,:c monecâl"'.g end ema il-marketinglnbclgium end Fronceinpc recu14,.o1tdin U esrernetr.r"o~ irlgenerdj. l.ionl SaÎn; GuÎbet't, Selg Îum em aîi t)(ollefs,oom Follow Brokers Ema il lweets 8rokers Em81IBrQl:e-rs 201'l onlywi"e.cowr/ Wâh'enSie bitteeinenkontinent- enen Sta81 - tilt Region, um die Erreichbarkeit der ge...ûnschten Oal Expond Sig" up E-ma ilbrokers E~IIBrOlltf'1 10 Jun onlywl'e.comlri Social Uetwort 'A8rt.eting met ErM il-8r okers U w uw martetl'lg onwle ontwiueien, meer Fans op facebook. hebb Expand 6rokers EmallStoo. en 10 Jun 5Thilgs tc ConsK!erBetore Apptyingfor a Jobmashable.conV2012 I06I09fJOb.,. Expsfld E m ail Brokers EmalIBr()l(en 9 JUfl onlywl'e.convri Routage de campagnes emalng par EmaiBrokers Gerezvos C8J11)agnes ema ~ grace à des plateformesde routag Expafld Brokers EmSl tbr eof's 9 JUfl J'ai créé le groupeemaisrokers sur Lilkedn.: Inkd.inlRrviZk Expl"d Brckers BrOi<Qfl 8 Jun

13 brokers - P OSIS About Photos Videos BROKERS Ve.terday PubloC Wahlen Sie bitte einen Kontinent - einen Slaat - eine Region. um die Erreichbarkeit der gewiinschten Daten zu überprüfen. w Gewinnen Sie Oberhand ~ b e r Ihre Konkurrenten... bereichem Sie Ihre Datenbanken! Sie habendalenbanken potentieller Neukunden oder Kunden, doch was f~r Daten haben Sie? Eine hochwertige Datenbank wird Ihnen eine MengeGeld verdienen! Unsere Gesellschaft kann Ihnen bei dem Foigenden behilflich sein: Standardisierung und Reorganisierung Ihrer Datenbanken. Validierung und Slandardisierung von Daten, Bereicherung der Inhalte: Adressen. Industrie. Umsatz. Arbe its k r ~fte. Telefcne, YoufD E-m.ail Brokor'l '""' lo.ade-r În E-rTYil dau~s. ~nd Onli... M.arkobng,. O' S "'Qo" «>"' 15 Wy:'O' : """""""1 ""'...,,:"",:'0': "" " """"...

14 Search Add + About Brokers Repins from Ernail-Brokers is a major p1ayer in the field of interactive marketing and -marketing in Belgium and France in particular and in Western Europe in genera!.... """., _... _...._...,~ ~ Q Mont -Saint -Guibert, Belgium 10 Boards 65 Pins 7 Likes Activity 1 Edit Profile l~ W eb Ma 3p. Edit Edi t Edit Ed Pour plus d'information, contactez: William Vande Wiele CEO -Brokers T : +32 (0) PressTech Emmanuelle RENAULD / Philippe GRAND /

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les professions libérales Mise à jour de septembre 2014 1 La Meg@baseB2B 4 Millions d emails de décideurs disponibles L Agence MD

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales NOR: MCCE1240070A Version consolidée au 16 janvier 2015 Le ministre de l'économie

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

La France face à la pénurie de maisons de retraite

La France face à la pénurie de maisons de retraite OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à la pénurie de maisons de retraite Situation actuelle et à venir, à l échelle régionale et départementale OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à

Plus en détail

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers.

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. Taux, abattements et exonérations

Plus en détail

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 DIRECTION DE LA SANTE Département Relations avec les Professionnels de Santé Dossier suivi par : Monique LEFRANCOIS Réf. : 19/2005/ML/MPD Paris, le 22 décembre

Plus en détail

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE Préambule Le droit au compte figure dans la législation française comme un principe fondamental. Le code monétaire et financier (article

Plus en détail

Bilan de l année 2011

Bilan de l année 2011 LE PERMIS A POINTS Bilan de l année DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

La filière de l expertise comptable

La filière de l expertise comptable La filière de l expertise comptable Comptabilité Audit Conseil Gestion Finance Une promesse d avenirs CURSUS Débouchés Une filière qui offre des parcours de formation à la carte... La filière de l expertise

Plus en détail

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire A - Dénombrement des micro-organismes aérobies à 30 C (= colonies aérobies = flore aérobie mésophile), Il regroupe les essais - Dénombrement des entérobactéries, suivants: - Dénombrement des Escherichia

Plus en détail

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration TITRE Ier. Division du territoire Art. 1er. Le territoire européen de la République sera divisé

Plus en détail

Liste des variables Fichier ME109603 MENAGE

Liste des variables Fichier ME109603 MENAGE Liste des s Fichier ME109603 MENAGE Index des s : AADATE : Date de l'enquête... 3 AAPERIODE : Période... 3 AAPOID9603 : Coefficient de pondération... 3 AAPOID9903 : Coefficient de pondération... 3 AAPOIDSF

Plus en détail

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Évaluation des risques professionnels L INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE ET DE SÉCURITÉ L Institut national de recherche et

Plus en détail

La lettre d Information des Français de l Étranger

La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre du département des Relations Internationales et de la Coordination de la Cnav I MARS/AVRIL 200 I Le relevé de carrière Vous avez été salarié

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Statistiques 2014 2014 C Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche

Plus en détail

En un peu plus de 50 ans, la partie de la pyramide

En un peu plus de 50 ans, la partie de la pyramide FICHES THÉMATIQUES 1.1 ÉVOLUTION DE LA POPULATION ÂGÉE En un peu plus de 50 ans, la partie de la pyramide des âges concernant les personnes âgées de 65 ans a fortement évolué : sa base s est élargie et

Plus en détail

- Éléments de référence 2013 pour 2014 -

- Éléments de référence 2013 pour 2014 - - Éléments de référence 2013 pour 2014 - I - TAXE FONCIÈRE DÉPARTEMENTALE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES moyen de 2013 L article 1636B septies VI du CGI indique que le taux de la taxe foncière sur les propriétés

Plus en détail

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Évaluation des risques professionnels L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Projet de loi de finances rectificative pour 2010 Évaluations préalables des articles du projet de loi

Projet de loi de finances rectificative pour 2010 Évaluations préalables des articles du projet de loi pour 2010 Évaluations préalables des articles du projet de loi Art. 53 (4 ) de la loi organique du 1 er août 2001 relative aux lois de finances Note explicative Cette annexe présente les évaluations préalables

Plus en détail

Les entrepreneurs de demain sont les élèves d aujourd hui

Les entrepreneurs de demain sont les élèves d aujourd hui la semaine Ecole-Entreprise Les entrepreneurs de demain sont les élèves d aujourd hui Sommaire p. 4 - Pourquoi participer à la semaine Ecole-Entreprise? p. 7 - Des acteurs engagés, des enjeux partagés

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur "Logement" métropole... 4

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur Logement métropole... 4 SOMMAIRE I - Synthèse de l'activité 2014... 2 II - Secteur "Logement" métropole... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS + EXISTANTS... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS... 9 ACTIVITE LOGEMENTS EXISTANTS... 13 ACTIVITE

Plus en détail

Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional

Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE SERVICE DE L OBSERVATION ET DES STATISTIQUES Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional Note d accompagnement Février 2014 La consommation d'énergie

Plus en détail

Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation

Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation > Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande L aide au retour à domicile après hospitalisation

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante.

Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante. En quelques chiffres, une entreprise Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante. FDV 60% Yves Ménardais 40% Initiatives et Finances The Call Machine «TCM» Télémarketing Capital 674 000 Chiffre d affaires

Plus en détail

Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression

Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION Guide d accompagnement pour remplir son dossier En partenariat avec Qu est-ce que la CAPEB? La Confédération de l Artisanat

Plus en détail

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une production Distribuée En environnement Windows NT Une Production sous VTOM Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une Production sous VTOM

Plus en détail

Bilan du permis à points

Bilan du permis à points Bilan du permis à points Année 2008 DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées note d informationdécembre 12.24 À la rentrée 2012, 6 718 900 élèves sont accueillis publiques et privées du premier degré de métropolitaine et des DOM (y compris Mayotte), dont 2 557 000 élèves l enseignement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT (DUCS-PAPIER) ANNEXE E CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E Table des codes et libellés pour les Caisses de congés payés du BTP Liste des Caisses de congés

Plus en détail

Demande d aide au maintien à domicile

Demande d aide au maintien à domicile Demande d aide au maintien à domicile > Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande Vous êtes pensionné(e) civil(e) de l État ou ouvrier retraité(e)

Plus en détail

Règlement d Intervention du CONSUEL

Règlement d Intervention du CONSUEL Règlement d Intervention du CONSUEL EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DU DÉCRET 72-1120 DU 14 DÉCEMBRE 1972 MODIFIÉ PAR LE DÉCRET 2001-222 DU 6 MARS 2001 ET DES ARRÊTÉS DU 17 OCTOBRE 1973 Titre 1 DISPOSITIONS

Plus en détail

Statistiques sur la base T@NDEM - Date d'édition 20/04/2015

Statistiques sur la base T@NDEM - Date d'édition 20/04/2015 Statistiques sur la base T@NDEM - Date d'édition 20/04/2015 total Total Mailing Emailing Phoning Mobile SMS TOTAL TANDEM 42038300 31662994 10824852 19596763 8685075 1987737 cod_civ Civilite Total Mailing

Plus en détail

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Statistiques 2013 Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche d Age des

Plus en détail

Être le mieux placé sur le marché

Être le mieux placé sur le marché Répondre à la demande et développer son activité L ÉNERGIE DE PLUS EN PLUS CHÈRE... Pétrole, gaz, électricité, les prix ne cessent d augmenter : la période de l énergie bon marché est terminée. La part

Plus en détail

Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera le 1 er 2008 à celle qui était en vigueur depuis le 1 er janvier 2003.

Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera le 1 er 2008 à celle qui était en vigueur depuis le 1 er janvier 2003. CIRCULAIRE COMMUNE 2007-26 -DRE Paris, le 13/12/2007 Objet : Mise à jour du répertoire professionnel Madame, Monsieur le Directeur, Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France Notre actualité TCH Conseil, Evaluation et Transaction In Extenso Tourisme Hôtellerie Restauration, membre du Groupe Deloitte, intègre début 2015 l agence de conseil en

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 2. Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 2. Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points n o 2 Guide entreprises Janvier 2015 Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE

Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE ARCHIVES NATIONALES. Etat général des fonds. Fonds postérieurs à la Révolution française. Sous-série Z/6. Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE (3 401 articles environ) Les deux ordonnances du

Plus en détail

Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics

Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics Entre : d une part, les organisations professionnelles d employeurs représentatives au

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES

DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES SOMMAIRE Précarité Énergétique I. Des actions concrètes pour aider les clients en difficulté

Plus en détail

BAROMÈTRE VOLTAIRE. Les Français et l orthographe. 1 re édition juin 2015

BAROMÈTRE VOLTAIRE. Les Français et l orthographe. 1 re édition juin 2015 BAROMÈTRE VOLTAIRE Les Français et l orthographe 1 re édition juin 2015 Introduction Qu est-ce que le Projet Voltaire? Depuis 2008, plus de deux millions de Français se sont entraînés avec le Projet Voltaire,

Plus en détail

Projet de Datamining Supervisé (SODAS) Analyse des régions françaises

Projet de Datamining Supervisé (SODAS) Analyse des régions françaises Master 2 ème Année Ingénierie Statistique et financière Projet de Datamining Supervisé (SODAS) Analyse des régions françaises Réalisé par : Nicolas CHAIGNEAUD Nora SLIMANI Année universitaire 2007-2008

Plus en détail

Soins dentaires : des dérives inacceptables

Soins dentaires : des dérives inacceptables Paris, le 25 novembre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Soins dentaires : des dérives inacceptables Les soins dentaires représentent un reste à charge conséquent pour les usagers. Ils constituent la principale

Plus en détail

Adaptation Nationale des Transmissions Aux Risques Et aux Secours

Adaptation Nationale des Transmissions Aux Risques Et aux Secours Adaptation Nationale des Transmissions Aux Risques Et aux Secours Réseau national de radiocommunications numériques pour les sapeurs-pompiers Page 2 de 13 1 ANTARES POURQUOI? 1.1 UNE MODERNISATION RENDUE

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France Notre actualité THR Conseil, Evaluation et Transaction Exploitant Promoteur Constructeur Investisseur Mandat de vente d un fonds de commerce hôtelier sous enseigne Mandat

Plus en détail

Assurances de biens et de responsabilité. Etude Mars 2014

Assurances de biens et de responsabilité. Etude Mars 2014 Assurances de biens et de responsabilité Etude Mars 2014 Tempêtes, grêle et neige : Résultats de l année 2012 Ce document est la propriété exclusive de la FFSA et du GEMA et est protégé par le droit d'auteur.

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Normandie Rapport d activité 2010 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Normandie Dr Patrice

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES AIRES D ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE

LE FINANCEMENT DES AIRES D ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE CGPC / S5 / FW 2005-0032-01 LE FINANCEMENT DES AIRES D ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE Rapport de mission relative aux modalités de mise en œuvre de l aide accordée par l Etat pour la réalisation des aires

Plus en détail

GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE

GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES SOMMAIRE Précarité Énergétique I. Des actions concrètes pour aider les clients en difficulté

Plus en détail

De l évaluation des risques au management de la santé et de la sécurité au travail

De l évaluation des risques au management de la santé et de la sécurité au travail De l évaluation des risques au management de la santé et de la sécurité au travail ED 936 couverture CS4.indd 1 07/07/14 10:57 L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de

Plus en détail

contacts Guide des Pour trouver un emploi saisonnier en agriculture www.anefa.org En agriculture, à chaque saison son emploi.

contacts Guide des Pour trouver un emploi saisonnier en agriculture www.anefa.org En agriculture, à chaque saison son emploi. Guide des contacts Pour trouver un emploi saisonnier en agriculture ANEFA Association Nationale Emploi Formation en Association Agriculture Nationale Emploi Formation en Agriculture www.anefa.org www.anefa.org/saisonniers

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE

RAPPORT D ACTIVITÉ FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE Sommaire AVANT-PROPOS 02 ÉDITO 04 1. Des effectifs en constante évolution mais

Plus en détail

MARCHE ET COMPETENCES DANS LE LOGICIEL EMBARQUE. Etude pour le compte de l OPIIEC

MARCHE ET COMPETENCES DANS LE LOGICIEL EMBARQUE. Etude pour le compte de l OPIIEC MARCHE ET COMPETENCES DANS LE LOGICIEL EMBARQUE Etude pour le compte de l OPIIEC Juin 2008 1 LE LOGICIEL EMBARQUE : DEFINITION Un logiciel embarqué est un logiciel permettant de faire fonctionner une machine,

Plus en détail

REGLEMENT JEU-CONCOURS «L EQUIPE DE TOUS LES FOOTBALLS»

REGLEMENT JEU-CONCOURS «L EQUIPE DE TOUS LES FOOTBALLS» REGLEMENT JEU-CONCOURS «L EQUIPE DE TOUS LES FOOTBALLS» Article 1 : Sociétés Organisatrices Crédit Agricole S.A. au capital de 7.493.916.453, dont le siège social est situé au 91-93, boulevard Pasteur,

Plus en détail

Européenne De Métré. Présentation

Européenne De Métré. Présentation Européenne De Métré Présentation SOMMAIRE 1 - HISTORIQUE...2 2 - NOS ACTIVITES...2 3 - VOTRE PROFIL...3 4 - NOTRE PROPOSITION...4 5 - PRESENTATION DU RESEAU...4 6 - PRINCIPALES CONDITIONS JURIDIQUES DU

Plus en détail

E T U D E M U L T I C L I E N T

E T U D E M U L T I C L I E N T E T U D E M U L T I C L I E N T IIDC France : 124, Bureaux de la Colline, 92213 Saint-Cloud Cedex, France. Téléphone : 33.1.55.39.61.00 Fax : 33.1.55.39.61.01 L e M a r c h é d e s L o g i c i e l s e

Plus en détail

REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES. enseignements formation recherche

REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES. enseignements formation recherche REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES enseignements formation recherche 2014 les académies Hautsde-Seine 971 92 Finistère 29 Seine-Saint-Denis 93 PARIS 75 GUADELOUPE MARTINIQUE 973 GUYANE Côtes-d'Armor 22

Plus en détail

Évaluation des risques professionnels Questions-réponses sur le document unique

Évaluation des risques professionnels Questions-réponses sur le document unique Évaluation des risques professionnels Questions-réponses sur le document unique L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS

Plus en détail

Établissement français du sang

Établissement français du sang Établissement français du sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Île-de-France Rapport d activité 2013 www.etablissement-francais-du-sang.fr Efs ÎLE-DE-FRANCE

Plus en détail

Choisissez la filière de l expertise comptable

Choisissez la filière de l expertise comptable Conception : www.imedia-conseil.fr Juin 2009 Conseil Supérieur l Ordre s Experts-Comptabs 9 rue Cognacq-Jay 7534 Paris Cex 07 Tél. 0 44 5 60 00 Fax 0 44 5 90 05 www.experts-s.fr csoec@cs.experts-s.org

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Règlement intérieur adopté à l assemblée générale du 28 juin 2014. Préambule

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Règlement intérieur adopté à l assemblée générale du 28 juin 2014. Préambule RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur adopté à l assemblée générale du 28 juin 2014 Préambule Le règlement intérieur est établi par le conseil d administration, approuvé par l assemblée générale. Il

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

DADS 2006 Liste des variables Fichier détail "postes" Echantillon au 1/12ème

DADS 2006 Liste des variables Fichier détail postes Echantillon au 1/12ème DADS 2006 Liste des s Fichier détail "postes" Echantillon au 1/12ème Index des s : AGE : Age du salarié en années...2 AT : Nombre d'années-travail...2 CPFD : Condition d'emploi : temps complet ou partiel,

Plus en détail

journées techniques Pour le développement de bonnes pratiques environnementales dans l artisanat

journées techniques Pour le développement de bonnes pratiques environnementales dans l artisanat journées 201 techniques Pour le développement de bonnes pratiques environnementales dans l artisanat 160 stagiaires formés par le CNIDEP depuis 2010 Amélioration des pratiques environnementales dans les

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU «Bien-être et prévention»

REGLEMENT DU JEU «Bien-être et prévention» REGLEMENT DU JEU «Bien-être et prévention» Art. 1 : ORGANISATION La Mutuelle Nationale Territoriale, mutuelle régie par le livre II du Code de la Mutualité, enregistrée au Registre National des Mutuelles

Plus en détail

Directions régionales d OSEO

Directions régionales d OSEO Où adresser votre dossier? Vous devez envoyer ou remettre votre dossier de participation dûment rempli en cinq exemplaires, le 31 janvier 2008 au plus tard, à la direction régionale d OSEO correspondant

Plus en détail

Protocole concernant l organisation des élections des délégués territoriaux au sein d Harmonie Mutuelle prévues au cours du 1er trimestre 2013

Protocole concernant l organisation des élections des délégués territoriaux au sein d Harmonie Mutuelle prévues au cours du 1er trimestre 2013 Protocole concernant l organisation des élections des délégués territoriaux au sein d Harmonie Mutuelle prévues au cours du 1er trimestre 2013 Harmonie Mutuelle, mutuelle soumise aux dispositions du livre

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L EXPERTISE AUTOMOBILE

BAROMÈTRE DE L EXPERTISE AUTOMOBILE BAROMÈTRE DE L EXPERTISE AUTOMOBILE Les véhicules les plus vandalisés Les véhicules les plus volés La typologie des sinistres & Les résultats de notre enquête sur l expertise auprès des automobilistes

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d Aide à la Gestion des Equipements Publics du Territoire-de-Belfort

Syndicat Intercommunal d Aide à la Gestion des Equipements Publics du Territoire-de-Belfort Syndicat Intercommunal d Aide à la Gestion des Equipements Publics du Territoire-de-Belfort - SIAGEP - Examen du traitement des usagers en situation de précarité énergétique Exercice 2012 Septembre 2014

Plus en détail

Repères et références statistiques

Repères et références statistiques Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche (RERS 2012) Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche ( RERS 2012) .

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Pays de la Loire Rapport d activité 2010 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Pays de

Plus en détail

LISTE DE POSTES DE CATEGORIE C (FILIERES TECHNIQUE ET SIC)

LISTE DE POSTES DE CATEGORIE C (FILIERES TECHNIQUE ET SIC) LISTE DE S DE CATEGORIE C (FILIERES TECHNIQUE ET SIC) FILIERES LOCALISATION GEOGRAPHIQUE LOCALISATION ADMINISTRATIVE INTITULE DU 1 Ain Gendarmerie Belley Cuisinier au cercle mixte de l'escadron de gendarmerie

Plus en détail

ANNEXE VI. Effet de la réforme sur les ressources des collectivités territoriales

ANNEXE VI. Effet de la réforme sur les ressources des collectivités territoriales ANNEXE VI Effet de la réforme sur les ressources des collectivités territoriales SOMMAIRE 1. LES RESSOURCES DES COLLECTIVITES NE SONT PAS MODIFIEES EN 2010, UNE COMPENSATION RELAIS SE SUBSTITUANT A L ANCIENNE

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2007

RAPPORT D ACTIVITÉ 2007 RAPPORT D ACTIVITÉ 2007 La Lettre du Président L année 2007 a été marquée par la promulgation de la loi de réforme de protection de l enfance, le 5 mars 2007. Les bouleversements qu elle induit ont modifié

Plus en détail

Formation des sauveteurs secouristes du travail

Formation des sauveteurs secouristes du travail Formation des sauveteurs secouristes du travail Référentiel formation à l usage des formateurs SST L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels,

Plus en détail

REGLEMENT CHALLENGE LEGRAND VDI Février 2014

REGLEMENT CHALLENGE LEGRAND VDI Février 2014 REGLEMENT CHALLENGE LEGRAND VDI Février 2014 Article 1. ORGANISATEUR La société LEGRAND SNC, au capital social de 6 200 000, immatriculée au RCS de LIMOGES, sous le numéro 389 290 586, dont le siège social

Plus en détail

Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département

Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département Tarif des mutuelles santé : Communiqué de presse Lille, le 1er septembre 2011 Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département Le cabinet de conseil Fact&Figures prévoyait en juillet

Plus en détail

Repères et références statistiques

Repères et références statistiques Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche (RERS 2013) Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche ( RERS 2013) .

Plus en détail

Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets

Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets SIRP/GL/JM/N Paris, le 21 avril 2000 Affaire suivie par : Mle Géraldine LACROIX Tél. : 01 49 27 39 82 Réf. : Le ministre de l intérieur à Mesdames et messieurs les préfets NOR INT/K/00/00096/C OBJET :

Plus en détail

Changer de département à la rentrée

Changer de département à la rentrée A 2011 MUTATIONS Instituteurs Professeurs des écoles Changer de département à la rentrée www.sgen.cfdt.fr novembre 2010 Mensuel 2,50 suppl. au n 197 RCS Strasbourg B 588 505 354 11/10 MA BANQUE EST DIFFÉRENTE,

Plus en détail

Edition février 2015. CEGEDIM CD, droits réservés : GDR_201502

Edition février 2015. CEGEDIM CD, droits réservés : GDR_201502 1 Edition février 215 Chaque mois, CEGEDIM CD propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé (fiabilisation & enrichissement), pour vous

Plus en détail

Prêts bonifiés à l agriculture

Prêts bonifiés à l agriculture MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction des affaires financières Sous-direction du financement de l agriculture Bureau du crédit Adresse : 78 bis, rue

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE

RAPPORT D ACTIVITÉ FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE Sommaire AVANT-PROPOS 02 ÉDITO 04 1. Des effectifs en constante évolution mais

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Les télécommunications au service de la ville

Les télécommunications au service de la ville Les télécommunications au service de la ville HYPCOM Page 1 Préambule A ce jour, l évolution des structures nécessite souvent une implantation sur plusieurs sites. Parallèlement, les besoins de communiquer

Plus en détail

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Tableau de bord 1997-2009 Sommaire 5,5 Md de fonds levés dont 3,3 Md destinés à l innovation page 3 3 Md investis

Plus en détail

Liste des titulaires du droit d'usage de l'ecolabel Européen

Liste des titulaires du droit d'usage de l'ecolabel Européen Correspondant AFNOR Certification : Patricia PROIA: Tel : 01 41 62 62 26 Fax : 01 49 17 90 40 Email : patricia.proia@afnor.org Liste des titulaires du droit d'usage de l'ecolabel Européen Edition n 2010/06

Plus en détail

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES SOUS-DIRECTION DU RECRUTEMENT ET DE LA FORMATION BUREAU DU RECRUTEMENT ET DE LA PROMOTION PROFESSIONNELLE

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES SOUS-DIRECTION DU RECRUTEMENT ET DE LA FORMATION BUREAU DU RECRUTEMENT ET DE LA PROMOTION PROFESSIONNELLE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES SOUS-DIRECTION DU RECRUTEMENT ET DE LA FORMATION BUREAU DU RECRUTEMENT ET DE LA PROMOTION PROFESSIONNELLE FICHES DE RENSEIGNEMENTS SE RAPPORTANT AUX

Plus en détail

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est :

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est : 1 En complément de la publication des informations routières sur le site internet Bison Futé, un service gratuit de diffusion par messagerie électronique est ouvert aux professionnels. Pour recevoir l'information

Plus en détail

Salariés juin 2013. Les rachats. Le versement pour la retraite. Le rachat de cotisations. La régularisation de cotisations arriérées

Salariés juin 2013. Les rachats. Le versement pour la retraite. Le rachat de cotisations. La régularisation de cotisations arriérées Salariés juin 2013 Les rachats Le versement pour la retraite Le rachat de cotisations La régularisation de cotisations arriérées Les rachats Votre carrière comporte des périodes pour lesquelles vous n

Plus en détail