Le banquier dépositaire d actifs d assurances. 25 septembre 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le banquier dépositaire d actifs d assurances. 25 septembre 2014"

Transcription

1 Le banquier dépositaire d actifs d assurances 25 septembre 2014

2 I. Introduction II. Relation entre assureur et banquier III. Contractualisation de la relation IV. Obligations spécifiques du dépositaire V. Sous-dépôt 2

3 I. Introduction Obligation pour toutes les compagnies d assurances de constituer des provisions techniques suffisantes relatives à l ensemble de leurs activités (article 35 de la Loi de 1991) Obligation de déposer les valeurs mobilières représentatives de ces provisions techniques (article 37 de la Loi de 1991) auprès d un: ü établissement de crédit d un Etat membre agréé et admis par le CAA à provisions techniques concernant des risques/engagements pris sur le territoire de l EEE ou certains engagements particuliers; ou ü établissement de crédit agréé par la CSSF et admis par le CAA à autres risques et engagements et ceux des entreprises de pays tiers 3

4 II. Relation entre assureur et banquier Une banque peut agir en tant que : Intermédiaire d assurances Dépositaire Des avoirs de l assureur Gestionnaire Des valeurs mobilières représentatives des provisions techniques (actifs d assurances) 4

5 II. Relation entre assureur et banquier Lorsque le banquier agit comme dépositaire d actifs d assurances: à Compagnie d assurances = ü Client de la banque ü Propriétaire des actifs ü Bénéficiaire des actifs 5

6 III. Contractualisation de la relation Une convention de dépôt doit être conclue entre la compagnie d assurances et la banque, et approuvée par le CAA (article 15 Règlement Grand Ducal du 14 Décembre 1994) La convention doit contenir les dispositions que le CAA juge essentielles pour la protection des souscripteurs de polices d assurances à modèle de convention du CAA (Circulaire CAA 09/7, telle que modifiée) 6

7 III. Contractualisation de la relation ASSUREU R LUX BANQUE LUX 7

8 IV. Obligations spécifiques du dépositaire (1) Obligations vis-à-vis du CAA Obligation de renseignement sur la composition et le fonctionnement des comptes Obligation d avertissement concernant: ü toute sûreté ou privilège pouvant faire échec au super-privilège ü toute mesure de blocage ou d exécution sur les actifs d assurances Obligation de blocage des actifs d assurances sur demande du CAA 8

9 IV. Obligations spécifiques du dépositaire (2) Obligations vis-à-vis de la compagnie d assurances Obligation d information spécifique aux fonds dédiés Exécution des instructions du gestionnaire 9

10 IV. Obligations spécifiques du dépositaire (3) Obligations vis-à-vis du CAA et de la compagnie d assurances Obligation d information concernant: ü toute modification de la dénomination sociale, de l adresse du siège ou de l agrément du dépositaire ü tout transfert vers un tiers de ses obligations (fusion, scission, ) 10

11 IV. Obligations spécifiques du dépositaire (4) Obligation de ségrégation des actifs (articles 3 et 4 de la Convention de dépôt, article 39 de la Loi de 1991) Séparation des dépôts des autres engagements et avoirs de la compagnie d assurances auprès de la banque dépositaire Absence de faculté de compensation pour la banque dépositaire Ne peuvent être grevés de privilèges ou garanties autres que ceux prévus par l'article 39 de la Loi de 1991 Avoirs de l assureur Actifs d assurances Avoirs de la banque 11

12 IV. Obligations spécifiques du dépositaire (5) Obligation de ségrégation des actifs - protection en cas d insolvabilité Insolvabilité de l assureur: certains créanciers spécifiques sont prioritaires par rapport au détenteur d une créance d assurance Avoirs propres de l assureur Actifs d assurances Insolvabilité de l assureur: «super-privilège» des détenteurs d une créance d assurance qui prime tous les autres créanciers Faillite de la banque: actifs mobiliers sur des comptes séparés pour protéger les provisions techniques 12

13 V. Sous-dépôt Possibilité de sous-déposer les actifs auprès d un tiers ASSUREU R LUX BANQUE NON-LUX 13

14 V. Sous-dépôt Caractéristiques du sous-dépôt: ü La banque dépositaire ne peut pas se délier de sa responsabilité en sous-déposant les actifs ü La banque dépositaire ne peut pas sous-déposer les actifs si ce sousdépôt est susceptible d affecter la sécurité du dépôt 14

15 15

16 Contact us Pierre-Michaël de Waersegger Senior Associate Insurance & Reinsurance Law, Banking and Financial Services Tel :

(version coordonnée au 21 juin 2006) 1. Le choix de l'établissement dépositaire

(version coordonnée au 21 juin 2006) 1. Le choix de l'établissement dépositaire Luxembourg, le 22 octobre 2001 Lettre circulaire modifiée 01/7 du Commissariat aux Assurances relative au dépôt des actifs représentatifs des provisions techniques des entreprises d'assurances directes

Plus en détail

Luxembourg, le 22 octobre 2001

Luxembourg, le 22 octobre 2001 Luxembourg, le 22 octobre 2001 Lettre circulaire 01/7 du Commissariat aux Assurances relative au dépôt des actifs représentatifs des provisions techniques des entreprises d'assurances directes et des fonds

Plus en détail

En vertu de l article 36 alinéas 3 et 4 de la loi modifiée du 6 décembre 1991 sur le secteur des assurances :

En vertu de l article 36 alinéas 3 et 4 de la loi modifiée du 6 décembre 1991 sur le secteur des assurances : Luxembourg, le 24 mars 2015 Lettre circulaire 15/4 relative au dépôt des valeurs mobilières et liquidités utilisées comme actifs représentatifs des provisions techniques des entreprises d'assurances directes

Plus en détail

MODELE DE CONVENTION DE DEPOT

MODELE DE CONVENTION DE DEPOT MODELE DE CONVENTION DE DEPOT La présente convention est conclue entre: 1. l'entreprise d'assurances / le fonds de pension... dont le siège social est établi à..., ci-après dénommée l'entreprise d'assurances

Plus en détail

Version coordonnée du 26 mai 2014 1

Version coordonnée du 26 mai 2014 1 Luxembourg, le 26 mai 2014 Lettre circulaire modifiée 09/7 relative au dépôt des valeurs mobilières et liquidités utilisées comme actifs représentatifs des provisions techniques des entreprises d'assurances

Plus en détail

L assurance vie de droit luxembourgeois Aspects juridiques

L assurance vie de droit luxembourgeois Aspects juridiques L assurance vie de droit luxembourgeois Aspects juridiques Les Journées de l Ingénierie Patrimoniale Maison de la Chimie 05/02/2013 Marc Gouden Avocat à la Cour Avocats aux Barreaux de et de PLAN Produits

Plus en détail

Luxembourg, le 9 mars 2011

Luxembourg, le 9 mars 2011 Luxembourg, le 9 mars 2011 Lettre circulaire 11/5 du Commissariat aux Assurances portant modification de la lettre circulaire 09/7 relative au dépôt des valeurs mobilières et liquidités utilisées comme

Plus en détail

Le contrat d assurance-vie luxembourgeois. Focus sur les atouts du contrat d assurance-vie

Le contrat d assurance-vie luxembourgeois. Focus sur les atouts du contrat d assurance-vie Le contrat d assurance-vie luxembourgeois Focus sur les atouts du contrat d assurance-vie L obligation déclarative des contrats d assurance-vie étrangers en Belgique A l instar des comptes bancaires étrangers,

Plus en détail

Table des matières. Préface... 7 Philippe Bourin. de contrats d assurance-vie luxembourgeois... 11 David De Cubber

Table des matières. Préface... 7 Philippe Bourin. de contrats d assurance-vie luxembourgeois... 11 David De Cubber Table des matières Préface... 7 Philippe Bourin Le banquier dépositaire des avoirs mobiliers de contrats d assurance-vie luxembourgeois... 11 David De Cubber Introduction 11 Chapitre I. Historique de la

Plus en détail

La réglementation de l assurance vie au Grand-Duché de Luxembourg

La réglementation de l assurance vie au Grand-Duché de Luxembourg La réglementation de l assurance vie au Grand-Duché de EFE Rendez-vous annuel de l assurance vie - Hôtel Westminster 13/12/2012 Marc Gouden & Pierre MOREAU Partners Avocats aux Barreaux de et de Quelques

Plus en détail

LEXIQUE - A A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z. Actuaires / Actuariat. Actifs représentatifs

LEXIQUE - A A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z. Actuaires / Actuariat. Actifs représentatifs LEXIQUE - A Actuaires / Actuariat Un actuaire est un professionnel spécialiste de l'application du calcul des probabilités et de la statistique aux questions d'assurances, de finance et de prévoyance sociale.

Plus en détail

souscrire un contrat luxembourgeois

souscrire un contrat luxembourgeois souscrire un contrat luxembourgeois Au Grand-Duché, les souscripteurs de contrat d assurance vie ou de capitalisation qui bénéficient d un régime de protection contrôlé par les pouvoirs publics ont, en

Plus en détail

PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE

PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE Février 2014 2 MARKETING I PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE I FEVRIER 2014 AGENDA PRESENTATION DE CARDIF LUX VIE Un leader de l assurance vie luxembourgeoise Un actionnariat

Plus en détail

GENERALI ESPACE LUX. La Solution FID Expert

GENERALI ESPACE LUX. La Solution FID Expert GENERALI ESPACE LUX La Solution FID Expert Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? est une offre exclusive dédiée à une

Plus en détail

Bâloise Vie Luxembourg

Bâloise Vie Luxembourg Bâloise Vie Luxembourg Découvrez un partenaire de confiance aux origines suisses Le Groupe Bâloise peut se prévaloir de 140 années de tradition, d expérience et de savoir-faire en solutions d assurance

Plus en détail

L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux

L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux 2 3 SOMMAIRE 4 L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux 4 Une orientation résolument internationale 6 Une protection

Plus en détail

COMMUNICATION N D. 134

COMMUNICATION N D. 134 71.074/PERM.FIN/CV. Bruxelles, le 18 avril 1995. COMMUNICATION N D. 134 Objet : Utilisation des "créances sur réassureurs" comme valeurs représentatives. Application de l'article 10 3-8 de l'arrêté royal

Plus en détail

L assurance-caution Une alternative aux formes traditionnelles de garantie locative dans les relations bailleur-locataire.

L assurance-caution Une alternative aux formes traditionnelles de garantie locative dans les relations bailleur-locataire. L assurance-caution Une alternative aux formes traditionnelles de garantie locative dans les relations bailleur-locataire Mars 2014 Wildgen, Partners in Law est aujourd hui l un des cabinets d avocats

Plus en détail

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale épargne patrimoniale LIFE MOBILITY evolution UN CONTRAT D ASSURANCE VIE ÉMIS AU GRAND-DUCHÉ DU LUXEMBOURG AU SERVICE DE LA MOBILITÉ PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Un contrat sur-mesure pour une stratégie patrimoniale

Plus en détail

Acte de Nantissement sur un contrat d assurance vie

Acte de Nantissement sur un contrat d assurance vie Acte de Nantissement sur un contrat d assurance vie Entre les soussignés: Nom Prénom Adresse (Si co-souscripteur) Nom Prénom Adresse Ci-après dénommé(s) «le Constituant ou le Souscripteur», Et (Le prêteur)

Plus en détail

IGEA Finance. l Assurance Vie Luxembourgeoise

IGEA Finance. l Assurance Vie Luxembourgeoise IGEA Finance l Assurance Vie Luxembourgeoise 2015 Préambule Cette présentation a pour seul objectif d informer le destinataire sur les caractéristiques de l offre d assurance vie proposée par IGEA Finance.

Plus en détail

Chambre de Commerce Luxembourg

Chambre de Commerce Luxembourg existantes en droit luxembourgeois : impact, avantages et inconvénients - Ce qu il faut impérativement savoir! 23 septembre 2014 Chambre de Commerce Luxembourg Me Véronique De Meester Avocat à la cour

Plus en détail

Art. 2 La police doit satisfaire aux conditions minimales suivantes:

Art. 2 La police doit satisfaire aux conditions minimales suivantes: AVERTISSEMENT Les textes légaux et réglementaires figurant dans ce site ne constituent pas une publication officielle (voir www.moniteur.be) de sorte que l IPI n est pas responsable de leur contenu ni

Plus en détail

COMMERCIAL ET SOCIÉTÉS Plan de classification. BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES (Voir aussi EFFETS DE COMMERCE, RESPONSABILITÉ et SÛRETÉS)

COMMERCIAL ET SOCIÉTÉS Plan de classification. BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES (Voir aussi EFFETS DE COMMERCE, RESPONSABILITÉ et SÛRETÉS) COMMERCIAL ET SOCIÉTÉS Plan de classification BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES (Voir aussi EFFETS DE COMMERCE, RESPONSABILITÉ et SÛRETÉS) COMMERCIAL (DROIT) (Voir aussi BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES,

Plus en détail

Spécialiste de l épargne à long terme

Spécialiste de l épargne à long terme Spécialiste de l épargne à long terme Le Groupe APICIL par vous, pour vous, et comme vous! Qui sommes-nous? Paritaire et mutualiste, le Groupe APICIL a été créé par et pour vous. Ancré dans la vraie vie,

Plus en détail

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Conférence ATEL - 11 décembre 2012 LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Marc-Antoine DOLFI, associé 1 PLAN DE PRESENTATION Le contrat de capitalisation 1. Description 2.

Plus en détail

CESSION DE CREANCES PAR BORDEREAU DAILLY

CESSION DE CREANCES PAR BORDEREAU DAILLY CESSION DE CREANCES PAR BORDEREAU DAILLY 28/08/2014 La cession Dailly est un mécanisme par lequel un créancier, «le cédant», transmet à un établissement de crédit, «le cessionnaire», la propriété de créances

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC مديرية التأمينات واالحتياط االجتماعي ----------------------

ROYAUME DU MAROC مديرية التأمينات واالحتياط االجتماعي ---------------------- ROYAUME DU MAROC Direction des assurances et de la prévoyance sociale ------------------- مديرية التأمينات واالحتياط االجتماعي ---------------------- Note de présentation du projet d arrêté modifiant et

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET D UN REGLEMENT

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET D UN REGLEMENT CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET D UN REGLEMENT Le CMF lance une consultation publique sur le projet du règlement de Dépositaire Central. Les commentaires pourront être adressés au CMF jusqu'à la date

Plus en détail

Lettre circulaire 98/4 du Commissariat aux assurances relative à la gestion de fonds collectifs de retraite

Lettre circulaire 98/4 du Commissariat aux assurances relative à la gestion de fonds collectifs de retraite Luxembourg, le 13 octobre 1998 Lettre circulaire 98/4 du Commissariat aux assurances relative à la gestion de fonds collectifs de retraite La gestion des fonds collectifs de retraite est la troisième branche

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 45-106 SUR LES DISPENSES DE PROSPECTUS ET D INSCRIPTION

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 45-106 SUR LES DISPENSES DE PROSPECTUS ET D INSCRIPTION RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 45-106 SUR LES DISPENSES DE PROSPECTUS ET D INSCRIPTION Loi sur les valeurs mobilières (chapitre V-1.1, a. 331.1, par. 1, 3, 8, 11, 14 et 34 ) 1. L article 1.1 du Règlement

Plus en détail

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change cardifluxvie.lu Cardif Lux Vie célèbre ses 20 ans En 2014, Cardif Lux Vie célèbre son 20 ème anniversaire : 20 ans d expertise internationale au service

Plus en détail

Cardif Lux Vie en bref

Cardif Lux Vie en bref Cardif Lux Vie en bref Compagnie d assurance née de la fusion de deux acteurs historiques au Luxembourg, Cardif Lux International et Fortis Luxembourg Vie. - Depuis le 31 décembre 2011, Cardif Lux Vie

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ASSURANCE VIE CARDIF LUX VIE POUR LES NATIONAUX FRANÇAIS

PRÉSENTATION DE L ASSURANCE VIE CARDIF LUX VIE POUR LES NATIONAUX FRANÇAIS PRÉSENTATION DE L ASSURANCE VIE CARDIF LUX VIE POUR LES NATIONAUX FRANÇAIS Août 2014 AGENDA PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE Un leader de l assurance vie luxembourgeoise Un actionnariat de grande qualité,

Plus en détail

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 [NB - Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 relative aux entreprises d investissement à capital

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00)

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) Rabat, le 11 mars 2002 CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) RELATIVE A LA RELATION ENTRE LES SOCIETES DE BOURSE ET LEUR CLIENTELE DANS LE CADRE DE L ACTIVITE D INTERMEDIATION Aux

Plus en détail

Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale

Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale CHAMBRE NATIONALE DES NOTAIRES Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale Adopté par l assemblée générale de la Chambre nationale des notaires le 9 octobre 2001 et modifié par les assemblées

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 4 K-1-08 N 80 du 6 AOÛT 2008 FISCALITE DES ENTREPRISES. REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS. REFORME DU CADRE JURIDIQUE DES FONDS COMMUNS

Plus en détail

PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DE L EMISSION DE CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) NORD EST (visa AMF n 04-869 en date du 04 novembre 2004)

PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DE L EMISSION DE CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) NORD EST (visa AMF n 04-869 en date du 04 novembre 2004) PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DE L EMISSION DE CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) NORD EST (visa AMF n 04-869 en date du 04 novembre 2004) EMETTEUR CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU NORD EST

Plus en détail

ASA SVV Schweizerischer Versicherungsverband Association Suisse d Assurances Associazione Svizzera d Assicurazioni

ASA SVV Schweizerischer Versicherungsverband Association Suisse d Assurances Associazione Svizzera d Assicurazioni Schweizerischer Versicherungsverband Association Suisse d Assurances Associazione Svizzera d Assicurazioni Etat: 0 janvier 009 Bases légales destinées à assurer la sécurité des assurances sur la vie et

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Ordonnance n o 2006-344 du 23 mars 2006 relative aux retraites professionnelles supplémentaires NOR

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

Luxembourg, le 24 mars 2015

Luxembourg, le 24 mars 2015 Luxembourg, le 24 mars 2015 Lettre circulaire 15/3 du Commissariat aux Assurances relative aux règles d'investissements pour les produits d assurance-vie liés à des fonds d investissement Sommaire Base

Plus en détail

Solutions de gestion de fortune couplées à l assurance vie

Solutions de gestion de fortune couplées à l assurance vie Private Placement Life Insurance Solutions de gestion de fortune couplées à l assurance vie Olivier Kramer 28 & 29 avril 2015 Avril 2015 Agenda Clientèle«HNW» Solutions globales dans différentes juridictions

Plus en détail

Quels produits pour quels clients? Jean-Léon MEUNIER

Quels produits pour quels clients? Jean-Léon MEUNIER Quels produits pour quels clients? Jean-Léon MEUNIER HEPTA CONSULT S.A. 5, ZAI de Bourmicht L-8070 BERTRANGE Introduction 1. Qu est ce qu un produit d assurance? Définition intrinsèque : ses caractéristiques.

Plus en détail

Obligations de reporting incombant aux sociétés de cautionnement mutuel

Obligations de reporting incombant aux sociétés de cautionnement mutuel Circulaire _2009_14 du 13 mars 2009 Obligations de reporting incombant aux sociétés de cautionnement mutuel Champ d'application: Les sociétés de cautionnement mutuel soumises aux dispositions de l arrêté

Plus en détail

Loi modifiée du 6 décembre 1991 sur le secteur des assurances

Loi modifiée du 6 décembre 1991 sur le secteur des assurances Loi modifiée du 6 décembre 1991 sur le secteur des assurances Dispositions applicables aux fonds de pension soumis au contrôle du Commissariat aux Assurances (Règlement grand-ducal, 31 août 2000, art.

Plus en détail

Bruxelles Charleroi Antwerpen Liège Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice

Bruxelles Charleroi Antwerpen Liège Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice Bruxelles Charleroi Antwerpen Liège Luxembourg Paris 41 Avenue de la Liberté L- 1930 Luxembourg Tel. +352 266 886 Fax. +352 266 887 00 Avenue Louise 240 B-1050 Bruxelles Tel. +32 2 600 52 00 Fax. +32 2

Plus en détail

Invest 26. Conditions Générales. Votre sécurité nous tient à cœur. www.baloise.be 0096-B0962L0000.03-01022015

Invest 26. Conditions Générales. Votre sécurité nous tient à cœur. www.baloise.be 0096-B0962L0000.03-01022015 Invest 26 Votre sécurité nous tient à cœur. www.baloise.be 2 Invest 26 Contenu 1. Introduction...3 2. Définitions et notions...3 3. Constitution de la réserve...3 4. Prise d effet, durée et territorialité

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES Volume I TABLES LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ (PARTIES I À V) NOTIONS GÉNÉRALES

TABLE DES MATIÈRES Volume I TABLES LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ (PARTIES I À V) NOTIONS GÉNÉRALES Volume I Introduction................................................................... iii Remerciements................................................................ v TABLES Table de la jurisprudence........................................................

Plus en détail

offre 2011 L investissement dans les PME FCPI FCPI alto innovation 10 www.altoinvest.fr

offre 2011 L investissement dans les PME FCPI FCPI alto innovation 10 www.altoinvest.fr offre 2011 L investissement L investissement les PME dans les PME dans FCPI alto innovation 10 fip FRANCE ALTO 7 FCPI Europe Alto Innovation www.altoinvest.fr gamme classique FCPI alto innovation 10 Code

Plus en détail

SG PREMIUM RENDEMENT 6

SG PREMIUM RENDEMENT 6 MAI 2015 WWW.SGBOURSE.FR SG PREMIUM RENDEMENT 6 PÉRIODE DE COMMERCIALISATION DU 30/04/2015 AU 30/06/2015 Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à

Plus en détail

LES SURETES REELLES ET PERSONNELLES

LES SURETES REELLES ET PERSONNELLES LES SURETES REELLES ET PERSONNELLES Les sûretés réelles et personnelles 2 S O M M A I R E PAGES Notion de droit de gage général 3 Garantie supplémentaire 6 - Sûreté personnelle 6 - Sûreté réelle 7 Les

Plus en détail

Etaient présents Madame Souad El Kohen, Messieurs Driss Belmahi, Abdelaziz Benzakour et Omar Seghrouchni ;

Etaient présents Madame Souad El Kohen, Messieurs Driss Belmahi, Abdelaziz Benzakour et Omar Seghrouchni ; Délibération n 480-AU-2013 du 01/11/2013 portant modèle de demande d autorisation relative au traitement de données à caractère personnel mis en œuvre par des établissements de crédit et organismes assimilés

Plus en détail

Les dispositions sur les sûretés de la Convention d UNIDROIT sur les titres intermédiés

Les dispositions sur les sûretés de la Convention d UNIDROIT sur les titres intermédiés Les dispositions sur les sûretés de la Convention d UNIDROIT sur les titres intermédiés Michel Deschamps * La Convention d UNIDROIT sur les règles matérielles relatives aux titres intermédiés (la Convention)

Plus en détail

Assurance de garantie de construction

Assurance de garantie de construction Assurance de garantie de construction Informations client selon la LCA et conditions générales d assurance (CGA) Table des matières Page Informations client selon LCA Edition 11/2008 2 Conditions Générales

Plus en détail

Activité auxiliaire Activité réputée appuyer ou assurer la prestation d un service pour faciliter les opérations d assurance ou les placements.

Activité auxiliaire Activité réputée appuyer ou assurer la prestation d un service pour faciliter les opérations d assurance ou les placements. SECTION III Généralités Des définitions sont ajoutées aux instructions afin d aider l assureur/la société à produire ses relevés. Ces définitions ne constituent pas une liste exhaustive des termes utilisés

Plus en détail

FINANCIÈRE CENTURIA LUXEMBOURG S.A.

FINANCIÈRE CENTURIA LUXEMBOURG S.A. FINANCIÈRE CENTURIA LUXEMBOURG S.A. L évolution du cadre législatif de la SICAR Sommaire : Préambule I) La raison sociale II) III) IV) La notion d investisseur averti La séparation du patrimoine de la

Plus en détail

Comores. Réglementation des warrants agricoles

Comores. Réglementation des warrants agricoles Réglementation des warrants agricoles Décret du 10 mai 1932 [NB - Décret du 10 mai 1932, réglementant les warrants agricoles Modifié par le décret du 19 mars 1937] Art.1.- Tout agriculteur peut emprunter

Plus en détail

POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS

POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS La présente section vise à vous communiquer, conformément à la Directive, des informations sur la politique d exécution des ordres sur instruments

Plus en détail

Les raisons de ces révisions régulières ainsi que de la présente refonte des dispositions sont suivantes:

Les raisons de ces révisions régulières ainsi que de la présente refonte des dispositions sont suivantes: Luxembourg, le 2 janvier 2008 Lettre circulaire 08/1 du Commissariat aux Assurances relative aux règles d'investissements pour les produits d assurance-vie liés à des fonds d investissement I. Introduction

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 7 : La Relation Banque - Particuliers I)- Les Comptes et Les Placements Bancaires

Plus en détail

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes :

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : Avril 2007 Bulletin fiscal Faillite et insolvabilité Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : un syndic de faillite un contrôleur un séquestre un créancier garanti

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction au droit des contrats... 1 I. La notion d obligation... 1 A. Les caractères de l obligation... 1 B. Les sources des obligations... 2 C. La typologie des obligations...

Plus en détail

NOTE D INFORMATION FCP MAROC CREANCES. Fonds Commun de Placement. Préparée par MAROGEST. Visa du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières

NOTE D INFORMATION FCP MAROC CREANCES. Fonds Commun de Placement. Préparée par MAROGEST. Visa du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières NOTE D INFORMATION Fonds Commun de Placement Préparée par MAROGEST Visa du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières Conformément aux dispositions de l article 87 du Dahir portant loi n 1-93-213 relatif

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 75 DU 29 JUILLET 2009 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-24-09 INSTRUCTION DU 24 JUILLET 2009 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT EN FAVEUR DES SOUSCRIPTEURS

Plus en détail

SECTION III. Des définitions sont ajoutées aux instructions afin d aider l assureur à produire ses relevés.

SECTION III. Des définitions sont ajoutées aux instructions afin d aider l assureur à produire ses relevés. SECTION III Des définitions sont ajoutées aux instructions afin d aider l assureur à produire ses relevés. Ces définitions ne constituent pas une liste exhaustive des termes utilisés en assurance et en

Plus en détail

ACTE D ENGAGEMENT Marché public de travaux

ACTE D ENGAGEMENT Marché public de travaux ACTE D ENGAGEMENT Marché public de travaux MAITRE D OUVRAGE : Chambre des métiers et de l artisanat de la Marne OBJET DES TRAVAUX : Rénovation Des productions de chauffage ADRESSE DES TRAVAUX : Chambre

Plus en détail

Moyens d actions des créanciers contre le contrat d assurance vie souscrit par le débiteur

Moyens d actions des créanciers contre le contrat d assurance vie souscrit par le débiteur Moyens d actions des créanciers contre le contrat d assurance vie souscrit par le débiteur Article juridique publié le 06/01/2013, vu 5101 fois, Auteur : Maître Joan DRAY Moyens d actions des créanciers

Plus en détail

Que couvre l Assurance comptes clients?

Que couvre l Assurance comptes clients? GUIDE DE VOTRE ASSURANCE COMPTES CLIENTS PETITES ENTREPRISES Nous vous remercions d avoir assuré vos comptes clients auprès d EDC. Vous pouvez maintenant offrir du crédit à vos clients tout en vous protégeant

Plus en détail

Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international!

Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international! Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international! Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international Introduction Garantie = assurance d être payé Difficulté accrue dans l ordre

Plus en détail

A. Introduction. Chapitre 1 - Dispositions générales. Article 1. Au sens de la présente lettre circulaire on entend par:

A. Introduction. Chapitre 1 - Dispositions générales. Article 1. Au sens de la présente lettre circulaire on entend par: Luxembourg, le 9 avril 28 Lettre circulaire 8/4 du Commissariat aux assurances fixant les règles concernant l'inventaire permanent des actifs représentatifs des provisions techniques prévu à l'article

Plus en détail

1) Le nantissement du contrat d assurance : principes juridiques

1) Le nantissement du contrat d assurance : principes juridiques Diane Patrimoine NANTISSEMENT ET GARANTIE DE PASSIF : le contrat d assurance-vie ou de capitalisation, un outil au service du client, de l entrepreneur et de ses conseils. (Réunion du Pole Ingénierie Patrimoniale

Plus en détail

Finalités des traitements Lexique 2

Finalités des traitements Lexique 2 A. BUTS GENERAUX A1.01 Administration du personnel et des collaborateurs externes La gestion administrative du personnel. L administration des salaires, traitements, rémunérations, commissions et autres

Plus en détail

ordre 1 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE PREMIER CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES ET PRINCIPES Section I Définition et législation Rôle du notaire

ordre 1 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE PREMIER CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES ET PRINCIPES Section I Définition et législation Rôle du notaire ordre 1 TABLE DES MATIÈRES Inhoud.............................................................. 9 Table alphabétique.................................................... 17 Zaakregister..........................................................

Plus en détail

Les Spécificités de l offre Cardif Lux Vie

Les Spécificités de l offre Cardif Lux Vie Les Spécificités de l offre Cardif Lux Vie Fiche de présentation commerciale MARCHé BELGE Sécurité du Souscripteur : le Luxembourg apporte dans ce domaine une solution unique en Europe via deux mécanismes

Plus en détail

Table des matières TITRE PRÉLIMINAIRE... 17 CHAPITRE 1 LE CADRE COMMUNAUTAIRE D INTERVENTION DES ENTREPRISES D ASSURANCE-VIE LUXEMBOURGEOISES...

Table des matières TITRE PRÉLIMINAIRE... 17 CHAPITRE 1 LE CADRE COMMUNAUTAIRE D INTERVENTION DES ENTREPRISES D ASSURANCE-VIE LUXEMBOURGEOISES... DBL6018.book Page 265 Lundi, 3. avril 2006 11:06 11 Table des matières PRÉFACE... 5 SOMMAIRE... 7 GÉNÉRALITÉS... 9 INTRODUCTION... 11 TITRE PRÉLIMINAIRE... 17 LE CADRE COMMUNAUTAIRE D INTERVENTION DES

Plus en détail

DIRECTIVES POUR LES PRÊTS HYPOTHÈCAIRES

DIRECTIVES POUR LES PRÊTS HYPOTHÈCAIRES DIRECTIVES POUR LES PRÊTS HYPOTHÈCAIRES à durée déterminée et taux d intérêt fixe Edition 2014 Pensionskasse Alcan Schweiz TABLE DES MATIERES Art. 1 Art. 2 Art. 3 Art. 4 Art. 5 Art. 6 Art. 7 Art. 8 Art.

Plus en détail

RÉGIME JURIDIQUE DU CRÉDIT À LA CLIENTÈLE TABLE DES MATIÈRES 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 UTILITÉ D UNE POLITIQUE DE CRÉDIT... 3

RÉGIME JURIDIQUE DU CRÉDIT À LA CLIENTÈLE TABLE DES MATIÈRES 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 UTILITÉ D UNE POLITIQUE DE CRÉDIT... 3 RÉGIME JURIDIQUE DU CRÉDIT À LA CLIENTÈLE TABLE DES MATIÈRES PAGE 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 UTILITÉ D UNE POLITIQUE DE CRÉDIT... 3 3.00 ÉVALUATION DU RISQUE... 3 3.01 Demande d ouverture de crédit...

Plus en détail

le versement diminué des frais et des éventuelles taxes ou cotisations. 2.1. Comment fonctionne le contrat Crescendo Dynamico.org?

le versement diminué des frais et des éventuelles taxes ou cotisations. 2.1. Comment fonctionne le contrat Crescendo Dynamico.org? Conditions Générales C RESCENDO Dynamico.org Les présentes conditions générales décrivent le fonctionnement et les possibilités offertes par votre contrat Crescendo Dynamico.org. Afin de vous familiariser

Plus en détail

L ordre de paiement des créanciers lors d une procédure collective

L ordre de paiement des créanciers lors d une procédure collective L ordre de paiement des créanciers lors d une procédure collective Lettre d information N 5 Sous l empire de l ancienne loi, les créanciers postérieurs dits «de l article 40» (art. L. 631-32 du Code de

Plus en détail

Communication des règlements financiers de l Agirc et de l Arrco datés d avril 2014

Communication des règlements financiers de l Agirc et de l Arrco datés d avril 2014 Le 10/04/2014 CIRCULAIRE 2014-7 - DF Objet : Communication des règlements financiers de l Agirc et de l Arrco datés d avril 2014 Madame, Monsieur le directeur, Les règlements financiers, dans leur version

Plus en détail

> Opportunité Zen. Assurance Vie & Capitalisation. Mai 2013

> Opportunité Zen. Assurance Vie & Capitalisation. Mai 2013 Assurance Vie & Capitalisation > Opportunité Zen Mai 2013 Titre de créance à capital garanti, support en unités de compte d un contrat d assurance vie ou de capitalisation, d une durée de 8 ans. Offre

Plus en détail

CLAUSES DIVERSES SPECIMEN. CLAUSE 82 Tiers porteur de bonne foi (polices d abonnement)

CLAUSES DIVERSES SPECIMEN. CLAUSE 82 Tiers porteur de bonne foi (polices d abonnement) CLAUSES DIVERSES CLAUSE 81 Emballage (agrément) Par dérogation aux dispositions de l article 7, paragraphe 4 ) des Conditions Générales de la police, il est convenu que, dans le cas où, à la suite d une

Plus en détail

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs habilités et leurs clients Article 1er. En application

Plus en détail

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE PROJET GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE Juillet 2013 Guide sur l utilisation des véhicules de garantie Autorité de marchés financiers Page 1 Juillet 2013 Introduction Ce guide présente

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE MONETAIRE ISR. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE MONETAIRE ISR. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE MONETAIRE ISR Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000058449 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement

Plus en détail

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014 Assurance pour les projets de construction Agenda Assurance chantier Assurance wrap-up Autres assurances Cautionnement

Plus en détail

VOS ASPIRATIONS NOTRE INSPIRATION BELGIQUE 2015

VOS ASPIRATIONS NOTRE INSPIRATION BELGIQUE 2015 VOS ASPIRATIONS NOTRE INSPIRATION BELGIQUE 2015 2 www.vitislife.com Vitis Life SOMMAIRE Vitis Life l assurance-vie haut de gamme «made in Luxembourg»...p.6 Quand le quotidien inspire nos experts en assurance-vie...p.8

Plus en détail

inférieur par rapport aux créances de tous les autres créanciers et ne seront remboursés qu'après règlement de toutes les autres dettes en cours à ce

inférieur par rapport aux créances de tous les autres créanciers et ne seront remboursés qu'après règlement de toutes les autres dettes en cours à ce Règlement grand-ducal du 10 janvier 2003 portant modification du règlement grand-ducal du 14 décembre 1994 pris en exécution de la loi modifiée du 6 décembre 1991 sur le secteur des assurances et précisant

Plus en détail

12.027 é Surveillance de l'assurance-maladie sociale. Loi (Divergences)

12.027 é Surveillance de l'assurance-maladie sociale. Loi (Divergences) Conseil national Session d'automne 04 e-parl 7.09.04 09:4 - -.07 é Surveillance de l'assurance-maladie sociale. Loi (Divergences) Projet du Conseil fédéral Conseil national Conseil national Propositions

Plus en détail

Comores. Contrôle de l Etat sur les entreprises d assurances

Comores. Contrôle de l Etat sur les entreprises d assurances Contrôle de l Etat sur les entreprises d assurances Décret du 14 juin 1938 [NB - Décret du 14 juin 1938 unifiant le contrôle de l Etat sur les entreprises d assurances de toute nature et de capitalisation

Plus en détail

Financial Services Compensation Scheme (FSCS) Régime de Garantie des Dépôts

Financial Services Compensation Scheme (FSCS) Régime de Garantie des Dépôts Financial Services Compensation Scheme (FSCS) Régime de Garantie des Dépôts 1 QU EST-CE QUE LE REGIME DE GARANTIE DES DEPOTS? Le régime de garantie des depôts permet, le cas échéant, de dédommager les

Plus en détail

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014)

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014) REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO (avril 2014) PREAMBULE REGLEMENT FINANCIER DE L AGIRC L Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc) a pour objet la mise en œuvre

Plus en détail

Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne

Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne (Loi sur les banques, LB) Modification du 3 octobre 2003 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 20 novembre

Plus en détail

Dans les faits, Mabe a déclaré elle-même la faillite, sans qu un ou plusieurs créanciers l aient forcé à le faire.

Dans les faits, Mabe a déclaré elle-même la faillite, sans qu un ou plusieurs créanciers l aient forcé à le faire. COMMUNIQUÉ Mercredi 8 octobre 2014 À tous les ex-employés de Mabe Canada Voici un résumé de l assemblée qui s est tenue le 25 septembre dernier. D abord, nous tenons à souligner la forte participation

Plus en détail