RAPPORT D ACTIVITE 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITE 2012"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITE 2012

2 Paris Association Santé Jeunes 13 ème Atelier Santé Ville Paris 13 22, rue Albert Paris 22, rue Albert Paris Tel : Tel :

3 Sommaire FICHE D IDENTITE DU PROJET - P.4 1. L ATELIER SANTE VILLE - P.4 La démarche Les objectifs La méthodologie 2. L ASSOCIATION PORTEUSE - P.7 Historique Partenariat ASV 13 et Médiatrice santé 3. LE TERRITOIRE CONCERNE - P.9 Caractéristiques du territoire Les indicateurs L ATELIER SANTE VILLE PARIS 13 EN P ORIENTATIONS ET AXES DE TRAVAIL - P.13. Le comité de pilotage. Les axes de travail Tableaux récapitulatifs des actions LES OBJECTIFS - P.17. Les objectifs stratégiques et opérationnels. Répartition des actions par objectif 3. LES THEMATIQUES D ACTIONS - P.19. Répartition des actions par thématique. Publics et professionnels bénéficiaires des actions 4. LES PARTENAIRES - P.21. Partenaires mobilisés par thématique d action. Partenaires mobilisés par secteur d activité. Liste des principaux partenaires de l ASV 13. Partenariat et mise en réseau COORDINATION INTER-ASV - P.28 LES ACTIONS MENEES EN P.29 Santé des femmes - P.30 Dépistage des cancers - P.33 Santé des jeunes - P.36 Accès aux soins - P.39 Vaccination et vaccination hors les murs - P.42 Santé et précarité - P43. Prévention santé - P.44 PERSPECTIVES - P PERSPECTIVES

4 FICHE D IDENTITE DU PROJET 1. L ATELIER SANTE VILLE L Atelier Santé Ville Paris 13 est porté par l association Passaj 13 (Paris association santé jeunes 13 ème ) qui est constituée de professionnels, sanitaires, sociaux et éducatifs de l arrondissement. Passaj 13 a pour objectif de faciliter l information sur la santé et l accès aux soins des jeunes du 13 ème. L Atelier Santé Ville Paris 13 bénéficie d un soutien financier du Département de Paris (DASES) et l Etat(Acsé) La démarche L Atelier Santé Ville Paris 13 : une approche globale de la santé La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie (Définition de l OMS) L Atelier Santé Ville (ASV) vise à agir sur les déterminants de santé, c est à dire sur les facteurs sociaux, économiques, environnementaux ou culturels qui ont un impact sur la santé des habitants. L ASV 13 est un outil qui est mis à disposition des professionnels des secteurs sanitaires, sociaux, éducatifs et des habitants pour impulser et faciliter la mise en place d actions de prévention santé dans les quartiers politique de la ville du 13 ème L ASV apporte un soutien méthodologique aux habitants, aux associations et aux professionnels désirant mettre en œuvre des projets en lien avec la santé et le bien-être C est un atelier pour construire ensemble des actions de prévention santé adaptées aux besoins locaux La santé c est notre affaire à tous! Les objectifs : Réduire les inégalités sociales et territoriales de santé Développer la prévention santé Favoriser l accès aux soins Un volet d actions en direction des habitants : Impulser des actions de prévention santé pour et avec les habitants en partenariat avec les structures, les associations et les professionnels Informer et sensibiliser les habitants sur les questions de santé qui les intéressent Susciter la mobilisation et l implication des habitants (démarche participative) Un volet d actions en direction des professionnels : Renforcer le travail en réseau et développer les partenariats Développer des actions collectives à partir de groupes de travail Informer, former et qualifier les acteurs locaux sur différentes thématiques santé 4

5 En 2012 un référentiel national est diffusé : Pour rappel, les objectifs de l ASV sont définis dans les annexes techniques de la Circulairee n DGS/SP2/2000/324 du 13 juin 2000 relative au suivi des actions de santé en faveur des personnes en situation précaire, les objectifs sont : d identifier au niveau local les besoins spécifiques des publics en difficulté et les déterminants de l état de santé liés aux conditions de vie de rendre effectif l accès aux services publics sanitaires et sociaux de droit commun de diversifier les moyens d intervention en fonction de l analyse des besoins par site de faciliter la mobilisation et la coordination des différents intervenants par la création et le soutien à des réseaux médico-sociaux ; de développer la participation active de la population à toutes les phases des programmes et la concertation avec les professionnels et les différentes institutions du secteur sanitaire et social concernés par ces programmes. Il s agit d améliorer la cohérence et la pertinence des actions destinées aux populations prioritaires des territoires de la politique de la ville, qu elles soient menées par les institutions, le monde associatif ou les acteurs de santé du service public ou privé. La méthodologie Les actions des ASV ont comme base la méthodologie de la promotion de la santé telle que la conçoit la charte d Ottawa : donner aux populations et aux individus «les moyens d'assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé, et d'améliorer celle-ci». Repères pour une approche en promotion de la santé : Avoir une approche globale et positive de la santé Agir sur les déterminants de la santé Travailler en intersectorialité La démarche prend en compte les dimensions et paramètres du champ sanitaire (éducatifs, préventifs, curatifs) ainsi que ceux du champ social, économique, environnemental et culturel. La démarche agit sur les déterminants de la santé qui sont à la source des problèmes de santé (logement, environnement, éducation, culture, emploi ). Elle vise la participation de tous les acteurs concernés (spécialistes, professionnels, administratifs, ), favorisant ainsi les décloisonnements institutionnels et professionnels, associant tous les secteurs concernés pour une prise en compte de la santé 6

6 2. L ASSOCIATION PORTEUSE Historique Les problématiques locales de santé des adolescents ont fait l objet d un diagnostic approfondi sur le territoire Politique de la ville Sud 13 par : un groupe de travail animé par l EDL des Olympiades et le centre Alfred Binet (inter-secteur de pédopsychiatrie) réunissant des professionnels intervenant dans les domaines sanitaire, éducatif et socio-éducatif une étude sur la santé et l accès aux soins des jeunes dans les territoires Sud 13 menée par l école du service social de la CRAMIF a complété cette première analyse. Elle a permis, outre de recenser l offre de soins, de questionner plus de 200 jeunes sur leur rapport au soin et à la santé et de recueillir les points de vue des professionnels. Cette dynamique locale amorcée depuis plusieurs années autour des questions de santé sur le territoire s est concrétisée par la création d une association regroupant des professionnels des secteurs sanitaires et socioéducatifs issus des structures du 13 ème arrondissement : l association Passaj 13 Pour répondre aux problématiques mises en exergue, les professionnels investis dans cette démarche ont décidé de créer ensemble l association Paris Association Santé Jeunes 13 (PASSAJ 13) dont les statuts ont été déposés le 8 août Son objet est de faciliter l information sur la santé et l accès aux soins des jeunes du 13 ème arrondissement de Paris notamment dans les territoires en politique de la ville et à terme et de se doter d un lieu d interface pour aller au-devant des adolescents et permettre un accompagnement vers une meilleure prise en charge de leur santé. PASSAJ 13 s est donné 3 objectifs et autant d étapes de travail pour répondre au mieux aux besoins analysés : Améliorer la synergie entre les acteurs sanitaires, sociaux et éducatifs locaux, pour faire évoluer leurs pratiques professionnelles et partager les représentations de chacun liées à la santé. Constituer une médiation entre le réseau de professionnels locaux et le public jeune. Cet interface a pour objet de faciliter l accompagnement des jeunes vers le soin et d améliorer l approche globale de leur prise en charge socio sanitaire. Créer un espace d écoute, d information et de prévention en direction des jeunes. Il ne s agit pas de constituer une structure de soin supplémentaire sur le territoire, mais de permettre l existence d un espace d accueil et d écoute de proximité pour les jeunes, sur les questions de santé avec la présence d un animateur santé pour l accueil au sein du local et de la médiatrice santé pour les suivis et les accompagnements. L objet est de les écouter, de leur apporter des informations, d organiser un premier contact, de décrypter la demande et de les orienter et les accompagner, si nécessaire, vers un réseau de professionnels pluridisciplinaires, grâce notamment à la présence de l interface «médiation santé». En cohérence avec ses objectifs, l association s est portée volontaire pour porter l Atelier Santé Ville du 13ème en Bien que l objet de l ASV soit bien plus large que la santé des jeunes, sa mise en œuvre a permis de constituer un véritable réseau élargi de professionnels locaux intervenant sur les champs socio sanitaires pouvant être mobilisé autour du projet «Accès santé Jeunes 13». 7

7 Par la suite, le dispositif de Réussite Educative qui a permis d expérimenter une fonction de médiation vers la santé et le soin, en finançant l embauche à mi-temps d une médiatrice santé depuis septembre En s appuyant sur le réseau de professionnels constitué par la coordinatrice de l Atelier Santé Ville, la médiatrice santé a pu : accompagner la prise en charge des jeunes inscrits en parcours de Réussite Educative dont les problématiques étaient globalement axées sur la santé et le soin pour assurer la coordination des interventions sanitaires en direction du jeune. Elle a ainsi facilité la continuité interprofessionnelle dans une logique de parcours de soin ; expérimenter la tenue de permanences anonyme et gratuite pour les jeunes du territoire pour - sur les questions de santé/accès au soin - écouter, évaluer la demande, informer, accompagner vers le réseau et coordonner les réponses en matière de soins ; conduire deux actions collectives en direction des jeunes (ateliers bien être ; sport et prévention, ) Cette expérimentation sur deux ans s est avérée très positive et l association est maintenant désireuse de développer et pérenniser cette action. D autant plus, que depuis mai 2012, PASSAJ a emménagé, avec l aide de l Equipe de Développement Local du 13eme, dans des locaux agrandis et en pied d immeuble. Cette nouvelle localisation, au cœur du territoire Politique de la Ville 13eme, est une opportunité pour développer le projet «santé Jeunes 13». Partenariat Atelier Santé Ville du 13 ème et Médiatrice santé Le travail en partenariat entre l Atelier santé Ville et la médiatrice santé s inscrit dans une démarche coordonnée et complémentaire. Atelier Santé Ville Coordination de projets et d acteurs Médiatrice santé Professionnel de terrain Actions partenariales Accompagnement Individuel Actions groupes de jeunes Mise en Réseau Parcours de soins coordonné Cette complémentarité entre Atelier Santé Ville et Médiatrice santé se concrétise à travers le passage du collectif à l individuel et inversement. 8

8 3. LE TERRITOIRE CONCERNE Caractéristiques du territoire Le territoire «Sud 13 ème», localisé dans la partie sud du 13 e arrondissement, compte habitants sur une superficie de 55 hectares et se décompose en quatre polarités : Kellermann - Masséna Nationale- Bédier-Chevaleret (Porte d Ivry-Porte de Vitry Bédier Boutroux-Chevaleret) Les trois premières polarités étaient déjà inscrites au contrat de ville mais leurs périmètres ont légèrement évolué. Le secteur Nationale a été nouvellement intégré. Ces 4 polarités ont en commun un urbanisme de cités, souvent marqués par la présence de tours et de barres des années Cependant, les différentes composantes du territoire «Sud 13 ème» présentent des problématiques spécifiques. Considéré dans son ensemble, le territoire est marqué par un important tissu d habitat social, relativement récent. Il se caractérise par une pyramide des âges principalement marquée par une forte proportion de jeunes et de personnes âgées et accueille, par ailleurs, une population immigrée nombreuse.les indicateurs de précarité sont élevés et la proportion de ménage vivant sous le seuil de pauvreté est élevé. Carte des quartiers politique de la ville du 13 ème arrondissement de Paris 9

9 Les indicateurs Les indicateurs du territoire révèlent d importantes difficultés économiques et sociales : 18% de la population vit sous le seuil des bas revenus (11% à Paris) 22% des 15 ans ou plus sont sans diplômes (11% à Paris) ; 16% des actifs sont à la recherche d un emploi (12% à Paris) ; 18% d élèves en situation de retard à la fin de l école primaire (contre 13% à Paris). Indicateurs démographiques : Données RP 2008 INSEE Sud 13 Ensemble quartiers CUCS 13 arrdt Paris Proportion de jeunes de - 25 ans 28,0 % 30,9 % 28 % 27,7 % Proportion d étrangers 19,1 % 22,6 % 13,1 % 14,9 % Proportion d immigrés 29,0 % 29,5 % 20,3 % 20,2 % Le Sud 13eme se distingue de la moyenne des quartiers parisiens par l importance de sa population jeune et la proportion d étrangers y résident, en provenance essentiellement du Sud-est asiatique, d Afrique noire et du Maghreb. Ces caractéristiques varient selon les quartiers du Sud 13eme : 34,5 % de moins de 25 ans dans le secteur Chevaleret, là où est implanté le local de l association et 32,3 % à Masséna. Données RP 2008 (INSEE)- données CAF 2010 Sud 13 Ensemble quartiers CUCS 13 e arrdt Paris Proportion CSP ouvriers et employés 48,2 % 44,9 % 32 % 27,6 % Plus de 15 ans sans diplôme 40,3 % 38,5 % 26,3 % 23,5 % Par ailleurs, le Sud 13eme reste un territoire parisien de la Politique de la Ville très populaire, avec une présence d ouvriers et d employés, ainsi que de personnes sans diplôme supérieurs à la moyenne des quartiers CUCS parisiens. Indicateurs socio-économiques et scolaires : Données RP 2008 (INSEE) données CAF 2010 ; CNAM 2010 Sud 13 Ensemble quartiers CUCS 13 e arrdt Paris Proportion des foyers monoparentaux 33,6 % 33,6 % 31,3 % 28,3 % Proportion des foyers monoparentaux à bas 49,6 % 48,9 % 34,6 % 33,3 % revenus Proportion de familles nombreuses à bas 34 % 37,8 % 25,7 % 23,4 % revenus Revenu moyen par unité de consommation ( /an) Ménages fiscaux non imposés 43 % 42,6 % 30,6 % 28,9 % Proportion de bénéficiaires de la CMUC parmi les assurés sociaux en ,2 % 15,2 % 7,1 % 8,1 % A noter la forte proportion de foyers monoparentaux et notamment à bas revenus, qui représentent jusqu à 41,3 % dans le quartier Kellermann et 38 % dans les quartiers Bédier et Nationale. 10

10 Données Rectorat de Paris Nombre d élèves en retard de 1 an ou plus en 3eme en 2010 Sud 13 Ensemble quartiers CUCS 13 e arrdt Paris 38,5 % 37,5 % 27,6 % 27,1 % Nombre d élèves en retard de 2 ans ou plus en 3eme en ,4 % 6,2 % 8,9 % 4,5 % Indicateurs relatifs au logement : Données Etat 2011 Sud 13 Ensemble quartiers CUCS 13 e arrdt Paris Proportion de logements SRU 48,9% 42,1 % 33,2 % 17,1% Le territoire est marqué par une part prédominante d habitat social (88% à Bédier, 71 % à Nationale) à l exception du quartier Masséna qui se caractérise par de l habitat privé et la présence de copropriétés dégradées. Indicateurs relatifs à la santé : Ensemble Données DASS 2010 (ADELI) Sud 13 quartiers CUCS 13 e arrdt Paris Nombre de médecins généralistes pour 1000 habitants 1 0,8 2,4 1,5 Nombre de médecins spécialistes pour 1000 habitants 1,4 0,7 2 2,8 Nombre d équipements de santé 3,4 3,3 4,3 3,4 Le 13eme arrondissement paraît bien doté en offre de soins mais celle-ci est inégalement répartie au détriment des quartiers en Politique de la ville : concernant la présence de médecins généralistes et spécialistes, les quartiers sont largement sous dotés par rapport au reste de l arrondissement ; concernant les équipements de santé, les quartiers sont là encore sous dotés et se trouvent dans la moyenne de l ensemble des quartiers CUCS. 11

11 L ATELIER SANTE VILLE PARIS 13 EN

12 1. ORIENTATIONS ET AXES DE TRAVAIL ET DE L ASV 13 Le comité de pilotage Le comité de pilotage associe différents partenaires institutionnels qui sont invités à se réunir au moins une fois par an dans le cadre du comité de pilotage de l ASV 13 pour définir, ensemble, les orientations, les actions à engager ainsi que les thématiques de travail de l ASV 13. LE ROLE DU COMITE DE PILOTAGE EST DE: Définir et acter les orientations de l ASV 13 Prioriser les axes de travail de l ASV 13 Valider les perspectives d actions proposées Le comité de pilotage est présidé par la Mairie d arrondissement. Il est composé de : Maire d arrondissement Elus de la mairie d arrondissement ( élu en charge de la politique de la ville) ARS DASES, (Coordinatrice ASV) DPVI (chargée de mission santé, Cabinets des élus à la politique de la ville et à la santé de la mairie de Paris Préfecture EDL 13 (chef de projet et agent de développement en charge de la santé) Le Président de l association Passaj 13 Coordinatrice ASV 13 L année Au cours de l année 2012 l Atelier Santé Ville du 13 ème a coordonné 50 actions en direction des habitants des quartiers politique de la ville et/ou des professionnels sanitaires, sociaux ou éducatifs de l arrondissement travaillant sur ces quartiers. Les actions comptabilisées correspondent à des actions collectives, des groupes de travail, des formations, des évènements, des ateliers, réparties sur 7 thématiques de travail : Santé des femmes, dépistage des cancers, santé des jeunes, accès aux soins, vaccination, prévention santé et santé et précarité, cette dernière thématique est en nouvel axe de travail qui a émergé compte tenu des besoins et des spécificités du territoire (nombreuses structures d hébergement pour personnes grande précarité) 1333 personnes ont bénéficié des actions menées par l ASV 13 en 2012 dont 1027 habitants et 306 professionnels ou bénévoles. 2 stagiaires ont été accueillies à l ASV 13 en 2012 : - une stagiaire en 3 ème année de formation d assistante de service sociale qui a travaillé sur la création d outils et sur l évaluation des modules santé mis en place dans les ateliers de savoirs sociolinguistiques ( 6 mois de stage) - une stagiaire en master 2 de sociologie pratique et politique locale de santé l Université de Lille qui a réalisé une étude sociologique sur le rapport au corps et la féminité des jeunes files des quartiers politique de la ville du 13 ème (4 mois de stage). 13

13 Les Axes de travail 2012 SANTE DES FEMMES 9 actions réalisées 1 groupe de travail pluri professionnel 38 partenaires mobilisés 211 personnes bénéficiaires 1 programme de formation des professionnels PROMOTION DEPISTAGE DU CANCER 6 actions réalisées 3 réunions du groupe de travail santé des femmes dédiées octobre rose 44 partenaires mobilisés 508 personnes bénéficiaires 1 programme d action octobre rose décliné dans plusieurs structures SANTE DES JEUNES 12 actions réalisées 1 groupe de travail pluri professionnel 31 partenaires mobilisés 243 personnes bénéficiaires 1 programme d action corps et esprit déclinés dans plusieurs structures ACCES AUX SOINS 13 actions réalisées 21 partenaires mobilisés 166 personnes bénéficiaires 1 programme d action Modules Santé déclinés dans plusieurs structures 2 outils crées : livret et mallette pédagogique des modules santé SANTE ET PRECARITE 2 actions réalisées 7 partenaires mobilisés 42 personnes bénéficiaires 5 réunions de travail partenariales VACCINATION 4 actions réalisées 5 partenaires mobilisés 89 personnes vaccinées PREVENTION SANTE 4 actions réalisées 10 partenaires mobilisés 74 personnes bénéficiaires 14

14 THEMATIQUES SANTE DES FEMMES Groupe de travail santé des femmes (x4) Formation santé des jeunes femmes (x2) Projet un temps pur moi CHRS malmaisons( + exposition) Intervention à la journée des services sociaux parisiens Etude sociologique santé des jeunes femmes PROMOTION DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN : OCTOBRE ROSE Formation des agents de la CPAM 13 ème Stand d information au pôle social du 13ème Stand d information au centre de santé Edison Mammographie sans rendez-vous Stand participatif Masséna (photmaton rose et mise en beauté) Soirée de clôture et exposition SANTE DES JEUNES Groupe de travail santé des jeunes et consommations(x3) Ateliers santé bien-être et estime de soi(x2) Corps et Esprit (x 4-19 séances réalisées) Formation des jeunes sur les consommations Espace santé à la journée sportive Rallye santé jeunes ACCES AUX SOINS Modules santé ASL (x 4 20 séances réalisées) Livret santé ASL Formation bénévoles ASL (x2) Formation des acteurs locaux sur les ressources santé 13 ème (x 6) SANTE ET PRECARITE Formation hygiène et précarité Semaine du bien-être foyer de travailleurs migrants (3 ateliers) VACCINATION ET VACCINATION HORS LES MURS Vaccination : créneau resrévé pour le centre social 13 pour tous Vaccination : créneau resrévé pour le CHU baudricourt Vaccination hors les murs à l Arche d avenirs Vaccination hors les murs au Foyer de Travailleurs migrants PREVENTION SANTE Ateliers santé Esat Ateliers sport et santé des séniors Espace santé fête de quartier Souham Nombre d actions realisées Nombre de partenaires mobilisés Public beneficiaire * * * * * Total * 1333 Les chiffres marqués par une * correspondent aux professionnels bénéficiaires des actions Les partenaires dénombrés ci-dessus correspondent aux structures mobilisées, une structure peut être comptabilisée dans plusieurs thématiques 15

15 Accès aux droits/prev/soins Santé globale Vaccination Dépistages Vie affective et santé sexuelle Consommations Addictions Santé psychosociale Enfants Jeunes (12-25) Adultes Femmes Espace santé à la fête de quartier Souham Modules santé ASL ( 20 séances) Livret modules santé ASL Mallette pédagogique modules santé ASL Formation bénévoles modules santé Présentation répértoire et carte santé Intervention journée services sociaux parisiens DASES Pôle santé à la journée sportive de Jean Cotxet d avenirs Surligné en bleu, les actions destinées aux professionnels et bénévoles Groupe de travail santé des jeunes et consommations Projet Corps et Esprit avec Emergence Formation groupe de jeunes sur les consommations Rallye santé jeunes Rallye santé jeunes Atelier Santé avec l Esat Jean Bonnet et l EMIPS Groupe de travail santé des femmes Vaccination pour ASL du centre social 13 pour tous Formations des agents d accueil de la CPAM Stand d information participatif Masséna Atelier Santé avec l Esat Jean Bonnet et le planning Familial (MFPF) Formation santé des jeunes femmes co-animée par le planing familial sâlpétrière Ateliers santé bien-être avec Arc 75 Stand d information au Etude sociologique santé pôle social 13 et au centre de santé Edison des jeunes femmes et rapport au corps Seniors Semaine du bien-être au FTM Vaccination au FTM Ateliers santé Pop en gde précarité Formation hygiène et précarité Vaccination avec le CHU Baudricourt Vaccination hors les murs à l Arche

16 2. LES OBJECTIFS DE L ASV 13 EN 2012 Tableau de bord de l Atelier Santé Ville ( 93) Liste des objectifs stratégiques et opérationnels associés OBJECTIF1 :AMELIORER LA CONNAISSSANCE DU TERRITOIRE EN MATIERE DE SANTE Objectif 1.1: Recenser les données liées à la connaissance de la situation Objectif 1.2: Conduire un diagnostic sur la santé des habitants Objectif 1.3: Partager les informations liées au diagnostic Objectif 1.4: Mobiliser les institutions pour qu elles partagent les données de santé à l échelle territoriale OBJECTIF 2 : FAVORISER LES PARTENARIATS ET LE TRAVAIL EN RESEAU Objectif 2.1: Mobiliser les acteurs locaux Objectif 2.2: Participer et mettre en place différents groupes de travail sur des thèmes spécifiques Objectif 2.3: Identifier les modifications attendues liées au travail en réseau Objectif 2.4: Mettre en œuvre des supports de partage d information, d expérience et de mutualisation des ressources entre acteurs locaux OBJECTIF 3 FAVORISER L ACCES A LA SANTE : SOINS, PREVENTION ET DETERMINANTS DE SANTE Objectif 3.1: Identifier les déterminants de la santé pris en charge directement ou indirectement par l'asv Objectif 3.2: Identifier les facteurs facilitant l accès aux soins pris en compte (directement ou indirectement) ou qui devraient être pris en compte par des programmes publics Objectif 3.3: Construire et mettre en œuvre des actions et des programmes favorisant l accès à la santé à partir de l identification des besoins et ressources au plan local Objectif 3.4: Favoriser la déclinaison locale des programmes nationaux et régionaux auprès des populations en difficulté et notamment les plus exclues OBJECTIF 4: AGIR POUR LA CONTINUITE DE L OFFRE DE SOINS Objectif 4.1: Informer les décideurs locaux des conditions et modalités de la continuité de l offre de soins Objectif 4.2: Faciliter l installation de professionnels de santé (médecins, libéraux...) sur la ville Objectif 4.3: Inciter et soutenir les projets autour de la continuité de l offre de soins sur le territoir OBJECTIF 5: DEVELOPPER LA PARTICIPATION ACTIVE DES HABITANTS DANS LA REALISATION D ACTIONS DE SANTE Objectif 5.1: Promouvoir la participation des habitants (par groupe) sur des thèmes en particulier Objectif 5.2: Assurer l implication des habitants dans la conception et la mise en œuvre de projets Objectif 5.3: Diffuser les bonnes pratiques de santé communautaire OBJECTIF 6: RENFORCER LES COMPETENCES DES ACTEURS LOCAUX ET L INFORMATION EN MATIERE SOCIALE OU DE SANTE Objectif 6.1: Améliorer l organisation et la diffusion de formations des acteurs locaux sur des problématiques sociales ou de santé publique Objectif 6.2: Améliorer l organisation et la diffusion de séances d'information des acteurs locaux sur des problématiques sociales ou de santé publique OBJECTIF 7: FAVORISER L INSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE DES POPULATIONS DU TERRITOIRE Objectif 7.1 Favoriser l accès de la population aux droits sociaux Objectif 7.2: Accompagner des projets collectifs d habitants contribuant à l amélioration de leur cadre de vie Objectif 7.3: Soutenir,accompagner des programmes,des actions en direction des personnes victimes de violence Objectif 7.4: Informer des professionnels de santé des opportunités de formations linguistiques disponibles pour leur public Objectif 7.5: Permettre aux acteurs de l insertion sociale et professionnelle d intégrer la problématique santé dans l accompagnement des habitants Objectif 7.6: Contribuer à la réduction de l impact des troubles psychiques sur les processus d insertion OBJECTIF 8: FAVORISER LES PRATIQUES D EVALUATION DES ACTIONS CONDUITES ET DES OUTILS MIS EN PLACE Objectif 8.1 : Encourager les pratiques d évaluation auprès des différents partenaires Objectif 8.2: Créer des outils de diagnostic, de pilotage et d évaluation des actions conduites au sein de l ASV OBJECTIF 9: IDENTIFIER LES CONTRAINTES DE GESTION DE L'ASV 17

17 Répartition des actions par objectif stratégique On note dans le graphique ci-dessous que les actions de l ASV 13 en 2012 poursuivent six grands objectifs stratégiques du tableau de bord des ASV (Cf. P.17), avec une prédominance d actions qui visent à favoriser l accès à la santé (40%) : ce qui correspond à la visite de structures de santé, à la vaccination, aux modules santé dans les ASL, ateliers santé-bien-être, aux actions de promotion du dépistage organisé du cancer du sein dans le cadre d octobre rose, Le travail de partenariat et de mise en réseau des partenaires représente également une part importante des actions (26%) de l ASV 13 ; cet objectif et central dans la démarche ASV, cela fait référence aux actions de coordination d acteurs et de professionnels dans une approche transversale, décloisonnée des questions de santé (groupes de travail puri-professionnels, présentation et partage d outils, coordination d acteurs, ) Ce graphique souligne également que 10% des actions promeuvent la participation et la mobilisation des habitants ; il s agit d actions qui s inscrivent dans une démarche participative où la place de l habitant est centrale afin qu ils soient acteur des projets, porteurs et relais des messages de prévention, 10% des actions de l ASV 13 concernent le renforcement des compétences des acteurs locaux, les actions qui poursuivent cet objectif sont des temps de formations et d informations des acteurs locaux sur différentes thématiques. Répartition des actions par objectif stratégique des ASV Cf. tableaude bord des ASV Obj 1.Améliorer la connaissance du territoire en matière de santé 4% Obj 2.Favoriser les partenariats et la mise en réseau 26% Obj 3.Favoriser la santé: soins, prévention, 40% Obj 5.Developper la participation des habitants dans la réalisation d'actions de santé 10% Obj 6.Renforcer les compétences des acteurs locaux 10% Obj 7. Favoriser l'insertion sociale des populations du territoire 10% 18

18 3. LES THEMATIQUES D ACTIONS DE L ASV EN 2012 Répartition des actions par thématique Santé femmes Dépistage cancer du sein Santé jeunes Accès aux soins Santé et précarité Vaccination Prévention santé 8% 8% 18% 4% 12% 26% 24% On note une prédominance des actions Accès aux Soins (26%) qui correspond à un axe fort de l ASV13 depuis l année Les modules santé des ASL entrent dans cette thématique et ont été déclinés dans plusieurs structures partenaires et sur plusieurs thèmes au cours de l année. Par ailleurs des actions de formation des bénévoles sur ces modules santé a également été mise en place. Le soutien d une stagiaire sur ces actions a permis de développer les partenariats, les outils pédagogiques et l évaluation de ces modules santé. La présentation du répertoire et de la carte santé et accès aux soins de l ASV 13 s est poursuivie en 2011 auprès de différents partenaires (agents d accueil de la Mairie d arrondissement, Epicerie sociale, SSDP, ) L axe Santé des Femmes (18%) et Dépistage des Cancers (12%) représentent à eux deux 30% des actions coordonnés par l ASV en Cela correspond à la dynamique de travail lancée dès 2009 avec un diagnostic et un groupe de travail santé des femmes qui continue de se réunir régulièrement et qui se décline en différentes actions (formations des professionnels, projet un temps pour moi au CHRS Malmaisons,...). Les actions réalisées sur la thématique des dépistages des cancers correspondent aux actions coordonnées par l ASV en lien avec Adeca 75 concernant la promotion du dépistage organisé du cancer du sein sur les territoires en politique de la ville, notamment les actions menées dans le cadre d octobre rose. La Santé des Jeunes reste un axe fort de l ASV 13 (24%) avec notamment un groupe de travail jeunes et consommations réunissant de nombreux partenaires sanitaires, sociaux et éducatifs qui a débouché sur le projet partenarial corps et esprit 8% des actions sont consacrées aux projets liés la Vaccination (vaccination hors les murs, temps de sensibilisation, visite du centre de vaccination,..) grâce au partenariat étroit établi avec le centre de Vaccination Bertheau (DASES). Les actions intitulées Prévention Santé (8%) font référence à des actions qui s inscrivent dans une approche globale de la santé, qui permettent d aborder avec les habitants de manière décloisonnée les questions de prévention santé, d accès aux soins, d accès aux droits, d estime de soi, Enfin la thématique Santé et Précarité qui représente 4% des actions menées en 2012 constitue une nouvelle thématique de travail actée par le comité de pilotage en 2012 pour répondre aux besoins des structures précarité du territoire (besoins en formation des professionnels et actions de prévention santé auprès des publics en situation de précarité.) 19

19 Les actions menées dans le cadre d octobre rose, mois du dépistage organisé du cancer du sein, ont touché de nombreux habitants (483) grâce à la forte mobilisation des partenaires, des commerçants et de la population et à la déclinaison des actions de sensibilisation dans différentes structures (Centre de santé, Pôle social du 13 ème, agence de la CPAM Olympiades, ). Les jeunes ont été largement bénéficiaires des actions menées en 2011( 230), notamment via le projet Corps et Esprit qui s est déroulé sur 20 séances avec plusieurs groupes de jeunes en partenariat avec différents partenaires jeunesses : ARC 75, Lycée Bachelard, Centre social Toussarégo, FJT Initiative,. Cette année les actions santé de femmes se sont principalement orientées sur la formation et la mise en réseau des professionnels (formation santé des jeunes femmes avec le Planning Familial de La Salpêtrière, groupe de travail santé des femmes, présentation des projets à la DASES, ). 96 habitants ont bénéficié des actions favorisant l accès aux soins, notamment dans le cadre des modules santé des ASL. Près de 90 habitants, dont de nombreuses personnes en situation de précarité, ont bénéficié de la vaccination ou de la vaccination hors les murs. 20

20 4. LES PARTENAIRES DE L ASV 13 Partenaires mobilisés par thématique d'action 24% 28% 20% 14% 5% 3% 6% Santé femmes Dépistage cancer du sein Santé jeunes Accès aux soins Santé et précarité Vaccination Santé femmes Dépistage cancer du sein Santé jeunes Accès aux soins Santé et précarité Vaccination Prévention santé Prévention santé Dans le graphique ci-dessus on note que les thématiques de travail qui ont mobilisés le plus grand nombre de partenaires sont : le dépistage du cancer du sein (28%) et la santé des femmes ( 24%) qui sont deux thèmes travail privilégiés depuis la création de l ASV en 2009, des habitudes travail collectives et partenariale sont donc à l œuvre depuis plusieurs années, elles se développent et se renforcent avec les actions impulsées et coordonnées par l ASV chaque année. La dynamique amorcée par le groupe de travail santé des jeunes permet de fédérer et de mobiliser de nombreux partenaires (prévention Spécialisée, PJJ, structures jeunesses, FJT, établissements scolaires, ) sur de ce thème et sur les actions qui en découlent (ateliers santé bien-être, Rallye santé,..) Le graphique ci-dessous souligne la forte implication des partenaires du champ social dans les actions de l ASV (30%), juste après viennent les partenaires sanitaires (27%). Les professionnels de la jeunesse et de l éducation (21%) constituent également des partenaires fortement mobilisés dans les projets cordonnés par l ASV. Partenaires mobilisés par secteur d'activité 9% Santé-Prévention 8% 27% Social-Lien social 5% Education- jeunesse Insertion professionnelle 21% Accès aux droits Autres 30% 21

RAPPORT D ACTIVITES 2011

RAPPORT D ACTIVITES 2011 RAPPORT D ACTIVITES 2011 Association loi de 1901 Paris Association Santé Jeunes 13 ème 5-7 Place de Vénétie 75013 Paris 09 53 94 00 95 passaj13@gmail.com Atelier Santé Ville Paris 13 Contact: Marion Niney,

Plus en détail

Partenariat ADECA75/ASV13

Partenariat ADECA75/ASV13 Journée d'information et d'échanges organisée dans le cadre du partenariat Acsé/INCa : Accompagner la lutte contre les cancers dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville Partenariat ADECA75/ASV13

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITES 2010

RAPPORT D ACTIVITES 2010 RAPPORT D ACTIVITES 2010 RAPPORT D ACTIVITES 2010 2 Association loi de 1901 Paris Association Santé Jeunes 13 ème 5-7 Place de Vénétie 75013 Paris 09 53 94 00 95 passaj13@gmail.com Atelier Santé Ville

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

POUR PLUS D INFORMATIONS www.pole-education-sante-lr.fr

POUR PLUS D INFORMATIONS www.pole-education-sante-lr.fr POUR PLUS D INFORMATIONS CONTACT Siège : ARS LR Parc Club du Millénaire 1025 rue Henri Becquerel 34067 MONTPELLIER CEDEX 2 Tel : 07 82 01 26 58 Courriel : coordination@pole-education-sante-lr.fr ACCUEIL

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers 20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers Présentation 37 000 habitants 86 hectares 36% de logements sociaux SRU Quartier reconduit (en partie ZUS) Situé au nord-ouest du 20è arrondissement,

Plus en détail

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE ENTRE La Commune de NIMES, Place de l Hôtel de Ville, 30033 NIMES

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention entre la Ville

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS DEPARTEMENT DES YVELINES DIRECTION GENERALE DES SERVICES DU DEPARTMENT DIRECTION DE L ENFANCE, DE L ADOLESCENCE DE LA FAMILLE ET DE LA SANTE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS Entre, d une part, Le département

Plus en détail

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS?

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1 I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? II. POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1. LES BESOINS SANITAIRES ET SOCIAUX IDENTIFIES 2. LA VOLONTE POLITIQUE POUR REDUIRE LES INEGALITES SOCIALES

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité

19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité 19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité Présentation 7 800 habitants 10 hectares 91% de logements sociaux SRU Quartier reconduit, périmètre agrandit (contrat de ville 2000-2006) Déjà inscrit au

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

SIGNATURE DE DEUX CONTRATS LOCAUX

SIGNATURE DE DEUX CONTRATS LOCAUX DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DE DEUX CONTRATS LOCAUX DE SANTE EN CREUSE -Felletin Bourganeuf-Royère Aubusson-Felletin Contact presse : 23 janvier 2012 1 CONTRAT LOCAL DE SANTE Un nouvel élan dans le développement

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Fiche action 3 Accompagnement des personnes en situation de précarité

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS

ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS 1 Objectifs Déterminer 5 objectifs généraux (voire spécifiques) prioritaires sur la thématique : «Accès aux soins et à la santé pour tous» Base de la construction

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris MAIRIE DE PARIS - DU - MCC Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2010 SEPTEMBRE 2011 L Observatoire parisien de l insertion et de la lutte contre l exclusion

Plus en détail

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 Claire ASTIER Pilote MAIA Paris Est 1 En2009,MAIAinitiéedansle PlannationalAlzheimer:unemaladiequitouche toutes les dimensions de la «santé» (OMS) où les réponses

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Guide méthodologique #TousPrêts

Guide méthodologique #TousPrêts Guide méthodologique pour l animation autour de l Euro 2016 de football et l ensemble des grands événements sportifs internationaux organisés en France #TousPrêts 2 1. Pourquoi l État intervient-il sur

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES. Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions.

COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES. Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions. COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions. Un objectif général : Répondre aux besoins en matière de santé pour les personnes âgées

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers FORMADOC 2- Loire 2011-2012 Julie Kalecinski Vanessa Dutertre Franck Chauvin Centre

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE 1 Cadre de référence LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE août 2014 1 Le comité interministériel de la jeunesse du 21 février 2013 conçoit la jeunesse comme une priorité transversale de l action gouvernementale.

Plus en détail

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE DE JEPS Animation socio éducative ou culturelle Développement de s, territoires et réseaux Blois 2014 2016 PREALABLE : Cette formation concerne principalement des professionnels occupant des postes de

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LA POSTE Société Anonyme au capital de 3.400.000.000 euros, dont le siège social est situé 44 Boulevard de Vaugirard 75757 PARIS cedex 15, immatriculée au RCS Paris

Plus en détail

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé.

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé. é t n a S n o i La Miss p a c i d n a H & s n a é l r O d e i r de la mai Édito Depuis 2002, la mairie d Orléans s est dotée d un service «Mission Santé et Handicap» avec l objectif de prendre en compte

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

L Atelier Santé Ville à Rennes

L Atelier Santé Ville à Rennes L Atelier Santé Ville à Rennes Fort d une dynamique historique de travail autour des enjeux de santé, la Ville de Rennes dispose d un atelier santé ville depuis 2006. L ASV est porté par la Direction Santé

Plus en détail

Inégalités sociales et territoriales de santé

Inégalités sociales et territoriales de santé Inégalités sociales et territoriales de santé Quels enjeux de santé dans les quartiers prioritaires? Quels outils pour y répondre? 20 mars 2012 Une situation régionale préoccupante accrue dans les quartiers

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

ACTIONS DE PROTECTION ET DE PRÉSERVATION DE LA SANTÉ PAR LE SPORT DRJSCS RHÔNE- ALPES

ACTIONS DE PROTECTION ET DE PRÉSERVATION DE LA SANTÉ PAR LE SPORT DRJSCS RHÔNE- ALPES ACTIONS DE PROTECTION ET DE PRÉSERVATION DE LA SANTÉ PAR LE SPORT DRJSCS RHÔNE- ALPES Alimentation et activité physique: pour des politiques territorialisées 28 septembre 2012 Dr Maud OTTAVY médecin conseiller

Plus en détail

Élaboration du schéma régional de prévention : une approche territoriale et populationnelle

Élaboration du schéma régional de prévention : une approche territoriale et populationnelle Élaboration du schéma régional de prévention : une approche territoriale et populationnelle Une élaboration en trois phases successives dans une démarche partenariale 1- Analyser les caractéristiques des

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg

Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg Pour une approche globale de la santé au sein des territoires Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg SIGNORINI Elodie Chargée

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018 La contractualisation Caf / Collectivités territoriales Le Renouvellement des Cej 2015-2018 Sommaire 1. La contractualisation avec la Caf : > les principes Rappel : Cej Une nouveauté : la Ctg La gouvernance

Plus en détail

LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS

LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS Mise en œuvre d une d politique publique de jardins partagés FRARU FLOIRAC 20 MAI 2008 PERIMETRE DE LA GUP BAGATELLE

Plus en détail

La santé, un facteur d insertion

La santé, un facteur d insertion La santé, un facteur d insertion Anne Danibert - Chef de projets prévention et promotion de la santé Mutuelle Atlantique Une orientation politique de la Mutuelle En 1996, la mutuelle inscrit comme orientation

Plus en détail

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle Centre de Formation du Théâtre en Miettes LA PRESENTATION DETAILLEE DE LA FORMATION LE PUBLIC Cette formation s'adresse à plusieurs types de candidats : - Des candidats actuellement employés sur des postes

Plus en détail

PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME

PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME SYNTHESE DES PROPOSITIONS D ACTIONS DU GROUPE 2 Version 2 intégrant propositions du COPIL du 30/01/2014 (actions 10 à 15) «FACILITER LA MISE EN ŒUVRE DU PARCOURS DE

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

Direction Départementale de la cohésion sociale de Paris. Synthèse du Programme départemental d intégration des populations immigrées

Direction Départementale de la cohésion sociale de Paris. Synthèse du Programme départemental d intégration des populations immigrées Direction Départementale de la cohésion sociale de Paris Synthèse du Programme départemental d intégration des populations immigrées PDI de Paris 2012-2014 Mission Intégration, soutien aux populations

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations Une formation en communication spécialisée sur les publics Le master Communication et générations propose une spécialisation originale

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

rapport d activité 2010

rapport d activité 2010 rapport d activité 2010 Formation Orientation Santé Emploi Logement Mobilité 42/43 La Santé Dans le contexte d accompagnement global en Mission Locale, une prise en compte de tous les aspects de la vie

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe

10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe 10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe 31 060 habitants 55 hectares 11,5% de logements SRU Périmètre modifié Présentation Le quartier Porte St Denis

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Personne chargée

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE LOGEMENT PUBLIC

TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE LOGEMENT PUBLIC TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE ET LOGEMENT PUBLIC 8 points de repère pour l action communautaire* Concerner un réseau Habitants, professionnels, élus, institutions. Se définit autour d un espace géographique,

Plus en détail

L offre de service du pôle

L offre de service du pôle Pour quoi? Le pôle régional de compétences constitue une plateforme opérationnelle de ressources et de services en éducation et promotion de la santé. Il a pour missions d améliorer la qualité des programmes

Plus en détail

Mise en place d une commission régionale du vieillissement

Mise en place d une commission régionale du vieillissement Le sociographe, 9, 2002 / 91 Pierre Chabas, Françoise Vidal-Borrossi Mise en place d une commission régionale du vieillissement L exemple du Languedoc-Roussillon A l initiative du Directeur régional des

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime

Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE REFERENTIEL «ACCOMPAGNEMENT A L INTEGRATION ET A L ACCES AU DROIT COMMUN DES RESIDENTS» Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime 1 Sommaire

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

CHARTE DES PROMENEURS DU NET DU CHER 21 mai 2014

CHARTE DES PROMENEURS DU NET DU CHER 21 mai 2014 Association pour les Clubs et Equipes de Prévention CHARTE DES PROMENEURS DU NET DU CHER 21 mai 2014 Préambule A l initiative de la Caisse d Allocations Familiales (Caf) du Cher, un appel à projet a été

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Le réseau régional de santé sexuelle des Pays de la Loire. Florence Rambaud-Greslier, directrice Bénédicte Bonnet, directrice médicale

Le réseau régional de santé sexuelle des Pays de la Loire. Florence Rambaud-Greslier, directrice Bénédicte Bonnet, directrice médicale Le réseau régional de santé sexuelle des Pays de la Loire Florence Rambaud-Greslier, directrice Bénédicte Bonnet, directrice médicale La préfiguration du RRSS Impulsion conjointe des acteurs des territoires,

Plus en détail

Contexte et problématique de départ :

Contexte et problématique de départ : Défi 2 Pour une production et une consommation responsables Objectif 5 Promouvoir une gestion territoriale des emplois et des compétences à l échelle du Pays Action 10 Education permanente au Développement

Plus en détail

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail