RAPPORT D ACTIVITE 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITE 2012"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITE 2012

2 Paris Association Santé Jeunes 13 ème Atelier Santé Ville Paris 13 22, rue Albert Paris 22, rue Albert Paris Tel : Tel :

3 Sommaire FICHE D IDENTITE DU PROJET - P.4 1. L ATELIER SANTE VILLE - P.4 La démarche Les objectifs La méthodologie 2. L ASSOCIATION PORTEUSE - P.7 Historique Partenariat ASV 13 et Médiatrice santé 3. LE TERRITOIRE CONCERNE - P.9 Caractéristiques du territoire Les indicateurs L ATELIER SANTE VILLE PARIS 13 EN P ORIENTATIONS ET AXES DE TRAVAIL - P.13. Le comité de pilotage. Les axes de travail Tableaux récapitulatifs des actions LES OBJECTIFS - P.17. Les objectifs stratégiques et opérationnels. Répartition des actions par objectif 3. LES THEMATIQUES D ACTIONS - P.19. Répartition des actions par thématique. Publics et professionnels bénéficiaires des actions 4. LES PARTENAIRES - P.21. Partenaires mobilisés par thématique d action. Partenaires mobilisés par secteur d activité. Liste des principaux partenaires de l ASV 13. Partenariat et mise en réseau COORDINATION INTER-ASV - P.28 LES ACTIONS MENEES EN P.29 Santé des femmes - P.30 Dépistage des cancers - P.33 Santé des jeunes - P.36 Accès aux soins - P.39 Vaccination et vaccination hors les murs - P.42 Santé et précarité - P43. Prévention santé - P.44 PERSPECTIVES - P PERSPECTIVES

4 FICHE D IDENTITE DU PROJET 1. L ATELIER SANTE VILLE L Atelier Santé Ville Paris 13 est porté par l association Passaj 13 (Paris association santé jeunes 13 ème ) qui est constituée de professionnels, sanitaires, sociaux et éducatifs de l arrondissement. Passaj 13 a pour objectif de faciliter l information sur la santé et l accès aux soins des jeunes du 13 ème. L Atelier Santé Ville Paris 13 bénéficie d un soutien financier du Département de Paris (DASES) et l Etat(Acsé) La démarche L Atelier Santé Ville Paris 13 : une approche globale de la santé La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie (Définition de l OMS) L Atelier Santé Ville (ASV) vise à agir sur les déterminants de santé, c est à dire sur les facteurs sociaux, économiques, environnementaux ou culturels qui ont un impact sur la santé des habitants. L ASV 13 est un outil qui est mis à disposition des professionnels des secteurs sanitaires, sociaux, éducatifs et des habitants pour impulser et faciliter la mise en place d actions de prévention santé dans les quartiers politique de la ville du 13 ème L ASV apporte un soutien méthodologique aux habitants, aux associations et aux professionnels désirant mettre en œuvre des projets en lien avec la santé et le bien-être C est un atelier pour construire ensemble des actions de prévention santé adaptées aux besoins locaux La santé c est notre affaire à tous! Les objectifs : Réduire les inégalités sociales et territoriales de santé Développer la prévention santé Favoriser l accès aux soins Un volet d actions en direction des habitants : Impulser des actions de prévention santé pour et avec les habitants en partenariat avec les structures, les associations et les professionnels Informer et sensibiliser les habitants sur les questions de santé qui les intéressent Susciter la mobilisation et l implication des habitants (démarche participative) Un volet d actions en direction des professionnels : Renforcer le travail en réseau et développer les partenariats Développer des actions collectives à partir de groupes de travail Informer, former et qualifier les acteurs locaux sur différentes thématiques santé 4

5 En 2012 un référentiel national est diffusé : Pour rappel, les objectifs de l ASV sont définis dans les annexes techniques de la Circulairee n DGS/SP2/2000/324 du 13 juin 2000 relative au suivi des actions de santé en faveur des personnes en situation précaire, les objectifs sont : d identifier au niveau local les besoins spécifiques des publics en difficulté et les déterminants de l état de santé liés aux conditions de vie de rendre effectif l accès aux services publics sanitaires et sociaux de droit commun de diversifier les moyens d intervention en fonction de l analyse des besoins par site de faciliter la mobilisation et la coordination des différents intervenants par la création et le soutien à des réseaux médico-sociaux ; de développer la participation active de la population à toutes les phases des programmes et la concertation avec les professionnels et les différentes institutions du secteur sanitaire et social concernés par ces programmes. Il s agit d améliorer la cohérence et la pertinence des actions destinées aux populations prioritaires des territoires de la politique de la ville, qu elles soient menées par les institutions, le monde associatif ou les acteurs de santé du service public ou privé. La méthodologie Les actions des ASV ont comme base la méthodologie de la promotion de la santé telle que la conçoit la charte d Ottawa : donner aux populations et aux individus «les moyens d'assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé, et d'améliorer celle-ci». Repères pour une approche en promotion de la santé : Avoir une approche globale et positive de la santé Agir sur les déterminants de la santé Travailler en intersectorialité La démarche prend en compte les dimensions et paramètres du champ sanitaire (éducatifs, préventifs, curatifs) ainsi que ceux du champ social, économique, environnemental et culturel. La démarche agit sur les déterminants de la santé qui sont à la source des problèmes de santé (logement, environnement, éducation, culture, emploi ). Elle vise la participation de tous les acteurs concernés (spécialistes, professionnels, administratifs, ), favorisant ainsi les décloisonnements institutionnels et professionnels, associant tous les secteurs concernés pour une prise en compte de la santé 6

6 2. L ASSOCIATION PORTEUSE Historique Les problématiques locales de santé des adolescents ont fait l objet d un diagnostic approfondi sur le territoire Politique de la ville Sud 13 par : un groupe de travail animé par l EDL des Olympiades et le centre Alfred Binet (inter-secteur de pédopsychiatrie) réunissant des professionnels intervenant dans les domaines sanitaire, éducatif et socio-éducatif une étude sur la santé et l accès aux soins des jeunes dans les territoires Sud 13 menée par l école du service social de la CRAMIF a complété cette première analyse. Elle a permis, outre de recenser l offre de soins, de questionner plus de 200 jeunes sur leur rapport au soin et à la santé et de recueillir les points de vue des professionnels. Cette dynamique locale amorcée depuis plusieurs années autour des questions de santé sur le territoire s est concrétisée par la création d une association regroupant des professionnels des secteurs sanitaires et socioéducatifs issus des structures du 13 ème arrondissement : l association Passaj 13 Pour répondre aux problématiques mises en exergue, les professionnels investis dans cette démarche ont décidé de créer ensemble l association Paris Association Santé Jeunes 13 (PASSAJ 13) dont les statuts ont été déposés le 8 août Son objet est de faciliter l information sur la santé et l accès aux soins des jeunes du 13 ème arrondissement de Paris notamment dans les territoires en politique de la ville et à terme et de se doter d un lieu d interface pour aller au-devant des adolescents et permettre un accompagnement vers une meilleure prise en charge de leur santé. PASSAJ 13 s est donné 3 objectifs et autant d étapes de travail pour répondre au mieux aux besoins analysés : Améliorer la synergie entre les acteurs sanitaires, sociaux et éducatifs locaux, pour faire évoluer leurs pratiques professionnelles et partager les représentations de chacun liées à la santé. Constituer une médiation entre le réseau de professionnels locaux et le public jeune. Cet interface a pour objet de faciliter l accompagnement des jeunes vers le soin et d améliorer l approche globale de leur prise en charge socio sanitaire. Créer un espace d écoute, d information et de prévention en direction des jeunes. Il ne s agit pas de constituer une structure de soin supplémentaire sur le territoire, mais de permettre l existence d un espace d accueil et d écoute de proximité pour les jeunes, sur les questions de santé avec la présence d un animateur santé pour l accueil au sein du local et de la médiatrice santé pour les suivis et les accompagnements. L objet est de les écouter, de leur apporter des informations, d organiser un premier contact, de décrypter la demande et de les orienter et les accompagner, si nécessaire, vers un réseau de professionnels pluridisciplinaires, grâce notamment à la présence de l interface «médiation santé». En cohérence avec ses objectifs, l association s est portée volontaire pour porter l Atelier Santé Ville du 13ème en Bien que l objet de l ASV soit bien plus large que la santé des jeunes, sa mise en œuvre a permis de constituer un véritable réseau élargi de professionnels locaux intervenant sur les champs socio sanitaires pouvant être mobilisé autour du projet «Accès santé Jeunes 13». 7

7 Par la suite, le dispositif de Réussite Educative qui a permis d expérimenter une fonction de médiation vers la santé et le soin, en finançant l embauche à mi-temps d une médiatrice santé depuis septembre En s appuyant sur le réseau de professionnels constitué par la coordinatrice de l Atelier Santé Ville, la médiatrice santé a pu : accompagner la prise en charge des jeunes inscrits en parcours de Réussite Educative dont les problématiques étaient globalement axées sur la santé et le soin pour assurer la coordination des interventions sanitaires en direction du jeune. Elle a ainsi facilité la continuité interprofessionnelle dans une logique de parcours de soin ; expérimenter la tenue de permanences anonyme et gratuite pour les jeunes du territoire pour - sur les questions de santé/accès au soin - écouter, évaluer la demande, informer, accompagner vers le réseau et coordonner les réponses en matière de soins ; conduire deux actions collectives en direction des jeunes (ateliers bien être ; sport et prévention, ) Cette expérimentation sur deux ans s est avérée très positive et l association est maintenant désireuse de développer et pérenniser cette action. D autant plus, que depuis mai 2012, PASSAJ a emménagé, avec l aide de l Equipe de Développement Local du 13eme, dans des locaux agrandis et en pied d immeuble. Cette nouvelle localisation, au cœur du territoire Politique de la Ville 13eme, est une opportunité pour développer le projet «santé Jeunes 13». Partenariat Atelier Santé Ville du 13 ème et Médiatrice santé Le travail en partenariat entre l Atelier santé Ville et la médiatrice santé s inscrit dans une démarche coordonnée et complémentaire. Atelier Santé Ville Coordination de projets et d acteurs Médiatrice santé Professionnel de terrain Actions partenariales Accompagnement Individuel Actions groupes de jeunes Mise en Réseau Parcours de soins coordonné Cette complémentarité entre Atelier Santé Ville et Médiatrice santé se concrétise à travers le passage du collectif à l individuel et inversement. 8

8 3. LE TERRITOIRE CONCERNE Caractéristiques du territoire Le territoire «Sud 13 ème», localisé dans la partie sud du 13 e arrondissement, compte habitants sur une superficie de 55 hectares et se décompose en quatre polarités : Kellermann - Masséna Nationale- Bédier-Chevaleret (Porte d Ivry-Porte de Vitry Bédier Boutroux-Chevaleret) Les trois premières polarités étaient déjà inscrites au contrat de ville mais leurs périmètres ont légèrement évolué. Le secteur Nationale a été nouvellement intégré. Ces 4 polarités ont en commun un urbanisme de cités, souvent marqués par la présence de tours et de barres des années Cependant, les différentes composantes du territoire «Sud 13 ème» présentent des problématiques spécifiques. Considéré dans son ensemble, le territoire est marqué par un important tissu d habitat social, relativement récent. Il se caractérise par une pyramide des âges principalement marquée par une forte proportion de jeunes et de personnes âgées et accueille, par ailleurs, une population immigrée nombreuse.les indicateurs de précarité sont élevés et la proportion de ménage vivant sous le seuil de pauvreté est élevé. Carte des quartiers politique de la ville du 13 ème arrondissement de Paris 9

9 Les indicateurs Les indicateurs du territoire révèlent d importantes difficultés économiques et sociales : 18% de la population vit sous le seuil des bas revenus (11% à Paris) 22% des 15 ans ou plus sont sans diplômes (11% à Paris) ; 16% des actifs sont à la recherche d un emploi (12% à Paris) ; 18% d élèves en situation de retard à la fin de l école primaire (contre 13% à Paris). Indicateurs démographiques : Données RP 2008 INSEE Sud 13 Ensemble quartiers CUCS 13 arrdt Paris Proportion de jeunes de - 25 ans 28,0 % 30,9 % 28 % 27,7 % Proportion d étrangers 19,1 % 22,6 % 13,1 % 14,9 % Proportion d immigrés 29,0 % 29,5 % 20,3 % 20,2 % Le Sud 13eme se distingue de la moyenne des quartiers parisiens par l importance de sa population jeune et la proportion d étrangers y résident, en provenance essentiellement du Sud-est asiatique, d Afrique noire et du Maghreb. Ces caractéristiques varient selon les quartiers du Sud 13eme : 34,5 % de moins de 25 ans dans le secteur Chevaleret, là où est implanté le local de l association et 32,3 % à Masséna. Données RP 2008 (INSEE)- données CAF 2010 Sud 13 Ensemble quartiers CUCS 13 e arrdt Paris Proportion CSP ouvriers et employés 48,2 % 44,9 % 32 % 27,6 % Plus de 15 ans sans diplôme 40,3 % 38,5 % 26,3 % 23,5 % Par ailleurs, le Sud 13eme reste un territoire parisien de la Politique de la Ville très populaire, avec une présence d ouvriers et d employés, ainsi que de personnes sans diplôme supérieurs à la moyenne des quartiers CUCS parisiens. Indicateurs socio-économiques et scolaires : Données RP 2008 (INSEE) données CAF 2010 ; CNAM 2010 Sud 13 Ensemble quartiers CUCS 13 e arrdt Paris Proportion des foyers monoparentaux 33,6 % 33,6 % 31,3 % 28,3 % Proportion des foyers monoparentaux à bas 49,6 % 48,9 % 34,6 % 33,3 % revenus Proportion de familles nombreuses à bas 34 % 37,8 % 25,7 % 23,4 % revenus Revenu moyen par unité de consommation ( /an) Ménages fiscaux non imposés 43 % 42,6 % 30,6 % 28,9 % Proportion de bénéficiaires de la CMUC parmi les assurés sociaux en ,2 % 15,2 % 7,1 % 8,1 % A noter la forte proportion de foyers monoparentaux et notamment à bas revenus, qui représentent jusqu à 41,3 % dans le quartier Kellermann et 38 % dans les quartiers Bédier et Nationale. 10

10 Données Rectorat de Paris Nombre d élèves en retard de 1 an ou plus en 3eme en 2010 Sud 13 Ensemble quartiers CUCS 13 e arrdt Paris 38,5 % 37,5 % 27,6 % 27,1 % Nombre d élèves en retard de 2 ans ou plus en 3eme en ,4 % 6,2 % 8,9 % 4,5 % Indicateurs relatifs au logement : Données Etat 2011 Sud 13 Ensemble quartiers CUCS 13 e arrdt Paris Proportion de logements SRU 48,9% 42,1 % 33,2 % 17,1% Le territoire est marqué par une part prédominante d habitat social (88% à Bédier, 71 % à Nationale) à l exception du quartier Masséna qui se caractérise par de l habitat privé et la présence de copropriétés dégradées. Indicateurs relatifs à la santé : Ensemble Données DASS 2010 (ADELI) Sud 13 quartiers CUCS 13 e arrdt Paris Nombre de médecins généralistes pour 1000 habitants 1 0,8 2,4 1,5 Nombre de médecins spécialistes pour 1000 habitants 1,4 0,7 2 2,8 Nombre d équipements de santé 3,4 3,3 4,3 3,4 Le 13eme arrondissement paraît bien doté en offre de soins mais celle-ci est inégalement répartie au détriment des quartiers en Politique de la ville : concernant la présence de médecins généralistes et spécialistes, les quartiers sont largement sous dotés par rapport au reste de l arrondissement ; concernant les équipements de santé, les quartiers sont là encore sous dotés et se trouvent dans la moyenne de l ensemble des quartiers CUCS. 11

11 L ATELIER SANTE VILLE PARIS 13 EN

12 1. ORIENTATIONS ET AXES DE TRAVAIL ET DE L ASV 13 Le comité de pilotage Le comité de pilotage associe différents partenaires institutionnels qui sont invités à se réunir au moins une fois par an dans le cadre du comité de pilotage de l ASV 13 pour définir, ensemble, les orientations, les actions à engager ainsi que les thématiques de travail de l ASV 13. LE ROLE DU COMITE DE PILOTAGE EST DE: Définir et acter les orientations de l ASV 13 Prioriser les axes de travail de l ASV 13 Valider les perspectives d actions proposées Le comité de pilotage est présidé par la Mairie d arrondissement. Il est composé de : Maire d arrondissement Elus de la mairie d arrondissement ( élu en charge de la politique de la ville) ARS DASES, (Coordinatrice ASV) DPVI (chargée de mission santé, Cabinets des élus à la politique de la ville et à la santé de la mairie de Paris Préfecture EDL 13 (chef de projet et agent de développement en charge de la santé) Le Président de l association Passaj 13 Coordinatrice ASV 13 L année Au cours de l année 2012 l Atelier Santé Ville du 13 ème a coordonné 50 actions en direction des habitants des quartiers politique de la ville et/ou des professionnels sanitaires, sociaux ou éducatifs de l arrondissement travaillant sur ces quartiers. Les actions comptabilisées correspondent à des actions collectives, des groupes de travail, des formations, des évènements, des ateliers, réparties sur 7 thématiques de travail : Santé des femmes, dépistage des cancers, santé des jeunes, accès aux soins, vaccination, prévention santé et santé et précarité, cette dernière thématique est en nouvel axe de travail qui a émergé compte tenu des besoins et des spécificités du territoire (nombreuses structures d hébergement pour personnes grande précarité) 1333 personnes ont bénéficié des actions menées par l ASV 13 en 2012 dont 1027 habitants et 306 professionnels ou bénévoles. 2 stagiaires ont été accueillies à l ASV 13 en 2012 : - une stagiaire en 3 ème année de formation d assistante de service sociale qui a travaillé sur la création d outils et sur l évaluation des modules santé mis en place dans les ateliers de savoirs sociolinguistiques ( 6 mois de stage) - une stagiaire en master 2 de sociologie pratique et politique locale de santé l Université de Lille qui a réalisé une étude sociologique sur le rapport au corps et la féminité des jeunes files des quartiers politique de la ville du 13 ème (4 mois de stage). 13

13 Les Axes de travail 2012 SANTE DES FEMMES 9 actions réalisées 1 groupe de travail pluri professionnel 38 partenaires mobilisés 211 personnes bénéficiaires 1 programme de formation des professionnels PROMOTION DEPISTAGE DU CANCER 6 actions réalisées 3 réunions du groupe de travail santé des femmes dédiées octobre rose 44 partenaires mobilisés 508 personnes bénéficiaires 1 programme d action octobre rose décliné dans plusieurs structures SANTE DES JEUNES 12 actions réalisées 1 groupe de travail pluri professionnel 31 partenaires mobilisés 243 personnes bénéficiaires 1 programme d action corps et esprit déclinés dans plusieurs structures ACCES AUX SOINS 13 actions réalisées 21 partenaires mobilisés 166 personnes bénéficiaires 1 programme d action Modules Santé déclinés dans plusieurs structures 2 outils crées : livret et mallette pédagogique des modules santé SANTE ET PRECARITE 2 actions réalisées 7 partenaires mobilisés 42 personnes bénéficiaires 5 réunions de travail partenariales VACCINATION 4 actions réalisées 5 partenaires mobilisés 89 personnes vaccinées PREVENTION SANTE 4 actions réalisées 10 partenaires mobilisés 74 personnes bénéficiaires 14

14 THEMATIQUES SANTE DES FEMMES Groupe de travail santé des femmes (x4) Formation santé des jeunes femmes (x2) Projet un temps pur moi CHRS malmaisons( + exposition) Intervention à la journée des services sociaux parisiens Etude sociologique santé des jeunes femmes PROMOTION DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN : OCTOBRE ROSE Formation des agents de la CPAM 13 ème Stand d information au pôle social du 13ème Stand d information au centre de santé Edison Mammographie sans rendez-vous Stand participatif Masséna (photmaton rose et mise en beauté) Soirée de clôture et exposition SANTE DES JEUNES Groupe de travail santé des jeunes et consommations(x3) Ateliers santé bien-être et estime de soi(x2) Corps et Esprit (x 4-19 séances réalisées) Formation des jeunes sur les consommations Espace santé à la journée sportive Rallye santé jeunes ACCES AUX SOINS Modules santé ASL (x 4 20 séances réalisées) Livret santé ASL Formation bénévoles ASL (x2) Formation des acteurs locaux sur les ressources santé 13 ème (x 6) SANTE ET PRECARITE Formation hygiène et précarité Semaine du bien-être foyer de travailleurs migrants (3 ateliers) VACCINATION ET VACCINATION HORS LES MURS Vaccination : créneau resrévé pour le centre social 13 pour tous Vaccination : créneau resrévé pour le CHU baudricourt Vaccination hors les murs à l Arche d avenirs Vaccination hors les murs au Foyer de Travailleurs migrants PREVENTION SANTE Ateliers santé Esat Ateliers sport et santé des séniors Espace santé fête de quartier Souham Nombre d actions realisées Nombre de partenaires mobilisés Public beneficiaire * * * * * Total * 1333 Les chiffres marqués par une * correspondent aux professionnels bénéficiaires des actions Les partenaires dénombrés ci-dessus correspondent aux structures mobilisées, une structure peut être comptabilisée dans plusieurs thématiques 15

15 Accès aux droits/prev/soins Santé globale Vaccination Dépistages Vie affective et santé sexuelle Consommations Addictions Santé psychosociale Enfants Jeunes (12-25) Adultes Femmes Espace santé à la fête de quartier Souham Modules santé ASL ( 20 séances) Livret modules santé ASL Mallette pédagogique modules santé ASL Formation bénévoles modules santé Présentation répértoire et carte santé Intervention journée services sociaux parisiens DASES Pôle santé à la journée sportive de Jean Cotxet d avenirs Surligné en bleu, les actions destinées aux professionnels et bénévoles Groupe de travail santé des jeunes et consommations Projet Corps et Esprit avec Emergence Formation groupe de jeunes sur les consommations Rallye santé jeunes Rallye santé jeunes Atelier Santé avec l Esat Jean Bonnet et l EMIPS Groupe de travail santé des femmes Vaccination pour ASL du centre social 13 pour tous Formations des agents d accueil de la CPAM Stand d information participatif Masséna Atelier Santé avec l Esat Jean Bonnet et le planning Familial (MFPF) Formation santé des jeunes femmes co-animée par le planing familial sâlpétrière Ateliers santé bien-être avec Arc 75 Stand d information au Etude sociologique santé pôle social 13 et au centre de santé Edison des jeunes femmes et rapport au corps Seniors Semaine du bien-être au FTM Vaccination au FTM Ateliers santé Pop en gde précarité Formation hygiène et précarité Vaccination avec le CHU Baudricourt Vaccination hors les murs à l Arche

16 2. LES OBJECTIFS DE L ASV 13 EN 2012 Tableau de bord de l Atelier Santé Ville ( 93) Liste des objectifs stratégiques et opérationnels associés OBJECTIF1 :AMELIORER LA CONNAISSSANCE DU TERRITOIRE EN MATIERE DE SANTE Objectif 1.1: Recenser les données liées à la connaissance de la situation Objectif 1.2: Conduire un diagnostic sur la santé des habitants Objectif 1.3: Partager les informations liées au diagnostic Objectif 1.4: Mobiliser les institutions pour qu elles partagent les données de santé à l échelle territoriale OBJECTIF 2 : FAVORISER LES PARTENARIATS ET LE TRAVAIL EN RESEAU Objectif 2.1: Mobiliser les acteurs locaux Objectif 2.2: Participer et mettre en place différents groupes de travail sur des thèmes spécifiques Objectif 2.3: Identifier les modifications attendues liées au travail en réseau Objectif 2.4: Mettre en œuvre des supports de partage d information, d expérience et de mutualisation des ressources entre acteurs locaux OBJECTIF 3 FAVORISER L ACCES A LA SANTE : SOINS, PREVENTION ET DETERMINANTS DE SANTE Objectif 3.1: Identifier les déterminants de la santé pris en charge directement ou indirectement par l'asv Objectif 3.2: Identifier les facteurs facilitant l accès aux soins pris en compte (directement ou indirectement) ou qui devraient être pris en compte par des programmes publics Objectif 3.3: Construire et mettre en œuvre des actions et des programmes favorisant l accès à la santé à partir de l identification des besoins et ressources au plan local Objectif 3.4: Favoriser la déclinaison locale des programmes nationaux et régionaux auprès des populations en difficulté et notamment les plus exclues OBJECTIF 4: AGIR POUR LA CONTINUITE DE L OFFRE DE SOINS Objectif 4.1: Informer les décideurs locaux des conditions et modalités de la continuité de l offre de soins Objectif 4.2: Faciliter l installation de professionnels de santé (médecins, libéraux...) sur la ville Objectif 4.3: Inciter et soutenir les projets autour de la continuité de l offre de soins sur le territoir OBJECTIF 5: DEVELOPPER LA PARTICIPATION ACTIVE DES HABITANTS DANS LA REALISATION D ACTIONS DE SANTE Objectif 5.1: Promouvoir la participation des habitants (par groupe) sur des thèmes en particulier Objectif 5.2: Assurer l implication des habitants dans la conception et la mise en œuvre de projets Objectif 5.3: Diffuser les bonnes pratiques de santé communautaire OBJECTIF 6: RENFORCER LES COMPETENCES DES ACTEURS LOCAUX ET L INFORMATION EN MATIERE SOCIALE OU DE SANTE Objectif 6.1: Améliorer l organisation et la diffusion de formations des acteurs locaux sur des problématiques sociales ou de santé publique Objectif 6.2: Améliorer l organisation et la diffusion de séances d'information des acteurs locaux sur des problématiques sociales ou de santé publique OBJECTIF 7: FAVORISER L INSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE DES POPULATIONS DU TERRITOIRE Objectif 7.1 Favoriser l accès de la population aux droits sociaux Objectif 7.2: Accompagner des projets collectifs d habitants contribuant à l amélioration de leur cadre de vie Objectif 7.3: Soutenir,accompagner des programmes,des actions en direction des personnes victimes de violence Objectif 7.4: Informer des professionnels de santé des opportunités de formations linguistiques disponibles pour leur public Objectif 7.5: Permettre aux acteurs de l insertion sociale et professionnelle d intégrer la problématique santé dans l accompagnement des habitants Objectif 7.6: Contribuer à la réduction de l impact des troubles psychiques sur les processus d insertion OBJECTIF 8: FAVORISER LES PRATIQUES D EVALUATION DES ACTIONS CONDUITES ET DES OUTILS MIS EN PLACE Objectif 8.1 : Encourager les pratiques d évaluation auprès des différents partenaires Objectif 8.2: Créer des outils de diagnostic, de pilotage et d évaluation des actions conduites au sein de l ASV OBJECTIF 9: IDENTIFIER LES CONTRAINTES DE GESTION DE L'ASV 17

17 Répartition des actions par objectif stratégique On note dans le graphique ci-dessous que les actions de l ASV 13 en 2012 poursuivent six grands objectifs stratégiques du tableau de bord des ASV (Cf. P.17), avec une prédominance d actions qui visent à favoriser l accès à la santé (40%) : ce qui correspond à la visite de structures de santé, à la vaccination, aux modules santé dans les ASL, ateliers santé-bien-être, aux actions de promotion du dépistage organisé du cancer du sein dans le cadre d octobre rose, Le travail de partenariat et de mise en réseau des partenaires représente également une part importante des actions (26%) de l ASV 13 ; cet objectif et central dans la démarche ASV, cela fait référence aux actions de coordination d acteurs et de professionnels dans une approche transversale, décloisonnée des questions de santé (groupes de travail puri-professionnels, présentation et partage d outils, coordination d acteurs, ) Ce graphique souligne également que 10% des actions promeuvent la participation et la mobilisation des habitants ; il s agit d actions qui s inscrivent dans une démarche participative où la place de l habitant est centrale afin qu ils soient acteur des projets, porteurs et relais des messages de prévention, 10% des actions de l ASV 13 concernent le renforcement des compétences des acteurs locaux, les actions qui poursuivent cet objectif sont des temps de formations et d informations des acteurs locaux sur différentes thématiques. Répartition des actions par objectif stratégique des ASV Cf. tableaude bord des ASV Obj 1.Améliorer la connaissance du territoire en matière de santé 4% Obj 2.Favoriser les partenariats et la mise en réseau 26% Obj 3.Favoriser la santé: soins, prévention, 40% Obj 5.Developper la participation des habitants dans la réalisation d'actions de santé 10% Obj 6.Renforcer les compétences des acteurs locaux 10% Obj 7. Favoriser l'insertion sociale des populations du territoire 10% 18

18 3. LES THEMATIQUES D ACTIONS DE L ASV EN 2012 Répartition des actions par thématique Santé femmes Dépistage cancer du sein Santé jeunes Accès aux soins Santé et précarité Vaccination Prévention santé 8% 8% 18% 4% 12% 26% 24% On note une prédominance des actions Accès aux Soins (26%) qui correspond à un axe fort de l ASV13 depuis l année Les modules santé des ASL entrent dans cette thématique et ont été déclinés dans plusieurs structures partenaires et sur plusieurs thèmes au cours de l année. Par ailleurs des actions de formation des bénévoles sur ces modules santé a également été mise en place. Le soutien d une stagiaire sur ces actions a permis de développer les partenariats, les outils pédagogiques et l évaluation de ces modules santé. La présentation du répertoire et de la carte santé et accès aux soins de l ASV 13 s est poursuivie en 2011 auprès de différents partenaires (agents d accueil de la Mairie d arrondissement, Epicerie sociale, SSDP, ) L axe Santé des Femmes (18%) et Dépistage des Cancers (12%) représentent à eux deux 30% des actions coordonnés par l ASV en Cela correspond à la dynamique de travail lancée dès 2009 avec un diagnostic et un groupe de travail santé des femmes qui continue de se réunir régulièrement et qui se décline en différentes actions (formations des professionnels, projet un temps pour moi au CHRS Malmaisons,...). Les actions réalisées sur la thématique des dépistages des cancers correspondent aux actions coordonnées par l ASV en lien avec Adeca 75 concernant la promotion du dépistage organisé du cancer du sein sur les territoires en politique de la ville, notamment les actions menées dans le cadre d octobre rose. La Santé des Jeunes reste un axe fort de l ASV 13 (24%) avec notamment un groupe de travail jeunes et consommations réunissant de nombreux partenaires sanitaires, sociaux et éducatifs qui a débouché sur le projet partenarial corps et esprit 8% des actions sont consacrées aux projets liés la Vaccination (vaccination hors les murs, temps de sensibilisation, visite du centre de vaccination,..) grâce au partenariat étroit établi avec le centre de Vaccination Bertheau (DASES). Les actions intitulées Prévention Santé (8%) font référence à des actions qui s inscrivent dans une approche globale de la santé, qui permettent d aborder avec les habitants de manière décloisonnée les questions de prévention santé, d accès aux soins, d accès aux droits, d estime de soi, Enfin la thématique Santé et Précarité qui représente 4% des actions menées en 2012 constitue une nouvelle thématique de travail actée par le comité de pilotage en 2012 pour répondre aux besoins des structures précarité du territoire (besoins en formation des professionnels et actions de prévention santé auprès des publics en situation de précarité.) 19

19 Les actions menées dans le cadre d octobre rose, mois du dépistage organisé du cancer du sein, ont touché de nombreux habitants (483) grâce à la forte mobilisation des partenaires, des commerçants et de la population et à la déclinaison des actions de sensibilisation dans différentes structures (Centre de santé, Pôle social du 13 ème, agence de la CPAM Olympiades, ). Les jeunes ont été largement bénéficiaires des actions menées en 2011( 230), notamment via le projet Corps et Esprit qui s est déroulé sur 20 séances avec plusieurs groupes de jeunes en partenariat avec différents partenaires jeunesses : ARC 75, Lycée Bachelard, Centre social Toussarégo, FJT Initiative,. Cette année les actions santé de femmes se sont principalement orientées sur la formation et la mise en réseau des professionnels (formation santé des jeunes femmes avec le Planning Familial de La Salpêtrière, groupe de travail santé des femmes, présentation des projets à la DASES, ). 96 habitants ont bénéficié des actions favorisant l accès aux soins, notamment dans le cadre des modules santé des ASL. Près de 90 habitants, dont de nombreuses personnes en situation de précarité, ont bénéficié de la vaccination ou de la vaccination hors les murs. 20

20 4. LES PARTENAIRES DE L ASV 13 Partenaires mobilisés par thématique d'action 24% 28% 20% 14% 5% 3% 6% Santé femmes Dépistage cancer du sein Santé jeunes Accès aux soins Santé et précarité Vaccination Santé femmes Dépistage cancer du sein Santé jeunes Accès aux soins Santé et précarité Vaccination Prévention santé Prévention santé Dans le graphique ci-dessus on note que les thématiques de travail qui ont mobilisés le plus grand nombre de partenaires sont : le dépistage du cancer du sein (28%) et la santé des femmes ( 24%) qui sont deux thèmes travail privilégiés depuis la création de l ASV en 2009, des habitudes travail collectives et partenariale sont donc à l œuvre depuis plusieurs années, elles se développent et se renforcent avec les actions impulsées et coordonnées par l ASV chaque année. La dynamique amorcée par le groupe de travail santé des jeunes permet de fédérer et de mobiliser de nombreux partenaires (prévention Spécialisée, PJJ, structures jeunesses, FJT, établissements scolaires, ) sur de ce thème et sur les actions qui en découlent (ateliers santé bien-être, Rallye santé,..) Le graphique ci-dessous souligne la forte implication des partenaires du champ social dans les actions de l ASV (30%), juste après viennent les partenaires sanitaires (27%). Les professionnels de la jeunesse et de l éducation (21%) constituent également des partenaires fortement mobilisés dans les projets cordonnés par l ASV. Partenaires mobilisés par secteur d'activité 9% Santé-Prévention 8% 27% Social-Lien social 5% Education- jeunesse Insertion professionnelle 21% Accès aux droits Autres 30% 21

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé Fédération Régionale des Acteurs FRAPS Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre Salon des formations en promotion de la santé Mardi 20 janvier

Plus en détail

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4 Newsletter du Pôle Le Pôle, petit rappel page 2 Les formations du dernier trimestre page 4 Un accompagnement méthodologique page 6 Les activités du dernier trimestre Les activités documentaires page 7

Plus en détail

rapport d activité 2010

rapport d activité 2010 rapport d activité 2010 Formation Orientation Santé Emploi Logement Mobilité 42/43 La Santé Dans le contexte d accompagnement global en Mission Locale, une prise en compte de tous les aspects de la vie

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2012 Apur - David Boureau Étude réalisée en collaboration avec le Centre d Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP)

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU COMITÉ INTERMINISTÉRIEL DES VILLES (SGCIV) SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Référentiel national des ateliers santé ville (ASV) NOR : ETSP1230189X SOMMAIRE INTRODUCTION I. ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Diagnostic «santé des femmes»

Diagnostic «santé des femmes» Atelier Santé Ville Paris 13ème Diagnostic «santé des femmes» Diagnostic, matinée de partage et d échange, groupe de travail Table des matières I. Pourquoi la santé des femmes : Constat, origine de la

Plus en détail

Contrat Local de Santé de Reims. Point d'avancement des actions au 20 février 2015

Contrat Local de Santé de Reims. Point d'avancement des actions au 20 février 2015 Point d'avancement des actions au 20 février 2015 Axe 1 : Santé Environnement N FICHE PORTEUR INTITULE OBJECTIFS PUBLIC VISE OPERATIONNEL FINANCIER 1.1 Mise en action du Conseiller Médical en Environnement

Plus en détail

REGION DES PAYS DE LA LOIRE. Fonds régional Santé publique. Règlement d intervention

REGION DES PAYS DE LA LOIRE. Fonds régional Santé publique. Règlement d intervention REGION DES PAYS DE LA LOIRE Fonds régional Santé publique Règlement d intervention 1 1- POLITIQUE RÉGIONALE DE SANTÉ ET FONDS RÉGIONAL SANTÉ PUBLIQUE La santé des Ligériens constitue l une des priorités

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE

APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH SUR LE TERRITOIRE DE LA PORTE DE VANVES PARIS 14 EME POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE DEDIEE A L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

Les ateliers santé ville Une plus-value locale pour la réduction des inégalités de santé

Les ateliers santé ville Une plus-value locale pour la réduction des inégalités de santé Les ateliers santé ville Une plus-value locale pour la réduction des inégalités de santé Coordonné par Chantal Mannoni Document issu de la capitalisation de visites sur site de trois ateliers santé ville

Plus en détail

CONVENTION TRIENNALE D OBJECTIFS POUR LES QUARTIERS POPULAIRES 2013 / 2015. entre LA MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ,

CONVENTION TRIENNALE D OBJECTIFS POUR LES QUARTIERS POPULAIRES 2013 / 2015. entre LA MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ, CONVENTION TRIENNALE D OBJECTIFS POUR LES QUARTIERS POPULAIRES 2013 / 2015 entre LA MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ, LA MINISTRE DÉLÉGUÉE AUX PERSONNES AGÉES ET A L AUTONOMIE, LA MINISTRE

Plus en détail

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

PROJET SENIOR COMPETENCE. Présentation synthétique 1. L OBJECTIF DU PROJET...2 2. LE PARTENARIAT LOCAL ET TRANSNATIONAL...3

PROJET SENIOR COMPETENCE. Présentation synthétique 1. L OBJECTIF DU PROJET...2 2. LE PARTENARIAT LOCAL ET TRANSNATIONAL...3 PROJET SENIOR COMPETENCE Présentation synthétique 1. L OBJECTIF DU PROJET...2 2. LE PARTENARIAT LOCAL ET TRANSNATIONAL...3 3. ACTIONS ET CALENDRIER DU PROJET...5 3.1. ETAT DES LIEUX ET DIAGNOSTIC (1 ER

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

La Mutualité en chiffres

La Mutualité en chiffres La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 5 La complémentaire santé dans l activité des mutuelles Les prestations

Plus en détail

N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX. as MAIA région mulhousienne

N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX. as MAIA région mulhousienne RE ACCES AUX DROITS N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX 2014 as MAIA région mulhousienne SOMMAIRE ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Formation Missions ARTICULATION GESTIONNAIRE DE CAS / ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé. Jeudi 4 juin 2009 BLOIS

Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé. Jeudi 4 juin 2009 BLOIS Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé Jeudi 4 juin 2009 BLOIS Programme de la journée 10h30 10h50 11h30 12h00 12h30 Etat des lieux 2008 des centres de ressources en éducation

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

Commission Permanente du 9 octobre 2006

Commission Permanente du 9 octobre 2006 Commission Permanente du 9 octobre 2006 I La Région axe la formation professionnelle sur la qualité et la pérennisation des parcours professionnels ainsi que la recherche en matière de santé - Mise en

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

contrat local de santé du grand nancy Période : 2013-2017

contrat local de santé du grand nancy Période : 2013-2017 contrat local de santé du grand nancy Période : 2013-2017 1 SOMMAIRE introduction Contexte législatif et réglementaire Eléments de diagnostic Priorités partagées et engagement des partenaires PRIORITé

Plus en détail

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale PREMIER MINISTRE PLAN PLURIANNUEL contre la pauvreté et pour l inclusion sociale 3 mars 2015 SYNTHÈSE Adopté à la suite d un comité interministériel de lutte contre l exclusion en 2013, le plan pluriannuel

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

Fiche Action 6.D.6. ACTIV G (Fédération des Centres sociaux de la Nièvre)

Fiche Action 6.D.6. ACTIV G (Fédération des Centres sociaux de la Nièvre) Fiche Action 6.D.6 ACTIV G (Fédération des Centres sociaux de la Nièvre) Axe Schéma Régional de Prévention 3.1. LES ADOLESCENTS ET JEUNES ADULTES : Développement dès l enfance des capacités des adolescents

Plus en détail

Enquête sur la santé des résidents des foyers Adoma de Saint-Quentin-en-Yvelines

Enquête sur la santé des résidents des foyers Adoma de Saint-Quentin-en-Yvelines Direction de l action sociale, de l habitat et de la santé publique 12 ème congrès national des ORS Territoires et Santé des populations 9 et 10 novembre 2010 Enquête sur la santé des résidents des foyers

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité Mention : STAPS Sport, Prévention, Santé, Bien-être Objectifs de la spécialité L'objectif de la spécialité «Sport, Prévention, Santé, Bien être» est de doter les étudiants de compétences scientifiques,

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Préparation des contrats de ville Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Contenu des contrats de ville 3 piliers Cohésion sociale Cadre de vie et renouvellement urbain (y compris hors NPNRU) Développement

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR Présentation de la MDA d EURE ET LOIR 1 MDA d EURE et LOIR Date de création : Décembre 2007 Date d ouverture au public : 21 juin 2010 2 MDA d EURE et LOIR Structure juridique porteur : Centre Hospitalier

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013 Note de recommandation Médecins du Monde Concertation sur la Réforme de l Asile Octobre 2013 Introduction Cette note de contribution est rédigée dans le cadre de la concertation sur la Réforme de l Asile,

Plus en détail

APPEL À PROJETS : ESPACES et USAGES NUMÉRIQUES

APPEL À PROJETS : ESPACES et USAGES NUMÉRIQUES LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA LOIRE présente APPEL À PROJETS : ESPACES et USAGES NUMÉRIQUES Pour tous les Espaces Publics Numériques de la Loire Règlement de l appel à projets Tous les documents relatifs à

Plus en détail

FORMATION AUTOUR DE LA PARENTALITE - 2003

FORMATION AUTOUR DE LA PARENTALITE - 2003 FORMATION AUTOUR DE LA PARENTALITE - 2003 LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU BOULONNAIS ET L ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DU PAS DE CALAIS 24 rue du Général De Gaulle B.P55 62022- Saint Laurent

Plus en détail

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE LA COURNEUVE

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE LA COURNEUVE CONTRAT LOCAL DE SANTE DE LA COURNEUVE préfiguration 2012 2 Sommaire Préambule... 5 1- Les éléments de diagnostic général... 6 1.1 L indice de développement humain (IGH2)... 6 1.2 Caractéristiques sociodémographiques...

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

LES CONSTATS. Les difficultés généralement pointées par les usagers et les partenaires sont :

LES CONSTATS. Les difficultés généralement pointées par les usagers et les partenaires sont : QUELQUES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE La conférence nationale contre la pauvreté et pour l inclusion sociale de (le 10 et 11 décembre 2012) a fait de la lutte contre les inégalités sociales une priorité nationale

Plus en détail

Feuille de route 2013 Territoire de santé de Maine-et-Loire (49)

Feuille de route 2013 Territoire de santé de Maine-et-Loire (49) Feuille de route Version du 8 février Enjeux pour le territoire Le PRS a été arrêté le 9 mars 0 par la Directrice Générale de l ARS. La feuille de route territoriale décrit les actions essentielles conduites

Plus en détail

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 CAUE de Haute Saône Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 Chambres d Agriculture de Franche-Comté CAUE de Franche Comté 1. Contexte : L objectif de

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat)

Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat) Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat) «Si, globalement, les adolescents se disent en meilleure santé que les adultes, il convient, au regard des résultats qui suivent

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat L Entrepreneuriat des jeunes en milieu rural Partenaire officiel Sponsor officiel Dossier de Partenariat CONTEXTE Au niveau mondial, l Organisation Internationale du Travail publia le 12 août 2010, jour

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES I - ANALYSE DE SITUATION DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES STRUCTURES PEDAGOGIQUES : 21 divisions LV1 : anglais, allemand, russe allemand section européenne en 4 ème et 3 ème. LV2 : anglais,

Plus en détail

Master. 1 - Objectifs de la formation. Débouchés. Management des Organisations du Secteur Sanitaire et Social MASTER MASTER 2

Master. 1 - Objectifs de la formation. Débouchés. Management des Organisations du Secteur Sanitaire et Social MASTER MASTER 2 1 - Objectifs de la formation La formation MOSSS vise à former les cadres managers, au sein d établissements privés ou publics des secteurs sanitaires, sociaux, médico-sociaux ou d organismes d insertion

Plus en détail

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon Colloque Santé et Société Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute

Plus en détail

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier DGOS/PF3/CdC MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier L article L. 6323-3 du code de la santé publique prévoit

Plus en détail

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON Etape E : recueil du positionnement des partenaires institutionnels Vincent BAUDOT Septembre 2014 Société

Plus en détail

REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE

REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE La profession de conseiller en économie sociale familiale a fait l objet d investigations importantes en terme d inscription professionnelle,

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE 1 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours SOMMAIRE LE CADRE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences et techniques des activités physiques et sportives de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : GESTION DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES ET SOCIAUX www.managementpublic.univ-cezanne.fr Aix-en-Provence : 21,

Plus en détail

CONTRAT LOCAL DE SANTE Entre Le président de la Communauté d'agglomération de Marne et Chantereine,

CONTRAT LOCAL DE SANTE Entre Le président de la Communauté d'agglomération de Marne et Chantereine, CONTRAT LOCAL DE SANTE Entre Le président de la Communauté d'agglomération de Marne et Chantereine, Le Préfet De Seine Et Marne Et Le Directeur Général de L'Agence Régionale de Santé Ile-de-France, Préambule

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s Un Pass santé contraception pour les jeunes francilien-ne-s Mardi 26 avril 2011 Lycée Elisa Lemonnier Contacts Presse Emmanuel Georges-Picot 01.53.85.57.33 emmanuel.georges-picot@iledefrance.fr Véronique

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LA POSTE Société Anonyme au capital de 3.400.000.000 euros, dont le siège social est situé 44 Boulevard de Vaugirard 75757 PARIS cedex 15, immatriculée au RCS Paris

Plus en détail

Evaluateur du projet : Observatoire régional de la santé en Languedoc-Roussillon

Evaluateur du projet : Observatoire régional de la santé en Languedoc-Roussillon Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 RÉDIGÉE PAR

Plus en détail

Règlement Intérieur 2015 Défi Lor

Règlement Intérieur 2015 Défi Lor Règlement Intérieur 2015 Défi Lor 1 Préambule Depuis 10 ans, la situation de la jeunesse française s est aggravée. A la fracture sociale, s ajoute désormais une fracture territoriale et à court terme une

Plus en détail