S O M M A I R E ACTIVITES DE RECHERCHE, D EXPERTISE ET DE SANTE PUBLIQUE UNITE DU VACCIN FIEVRE JAUNE 97 ENSEIGNEMENTS ET FORMATIONS 108

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S O M M A I R E ACTIVITES DE RECHERCHE, D EXPERTISE ET DE SANTE PUBLIQUE UNITE DU VACCIN FIEVRE JAUNE 97 ENSEIGNEMENTS ET FORMATIONS 108"

Transcription

1

2

3 S O M M A I R E INTRODUCTION Préambule 4 Organigramme 8 Le personnel de l Institut au 31 décembre ACTIVITES DE RECHERCHE, D EXPERTISE ET DE SANTE PUBLIQUE Unité des Arbovirus et Virus des Fièvres Hémorragiques 15 Unité de Virologie Médicale 28 Unité d Immunologie 43 Unité d Epidémiologie 49 Unité d Entomologie Médicale 57 Unité de Bactériologie Expérimentale 72 Laboratoire d Analyses Médicales 80 UNITE DU VACCIN FIEVRE JAUNE 97 SERVICES COMMUNS Service Qualité 99 Service Métrologie / Plateau Commun Technique 101 Service Médical 103 Service Informatique 105 ENSEIGNEMENTS ET FORMATIONS 108 PUBLICATIONS ET COMMUNICATIONS sur 124

4

5 Introduction 3 sur 124

6 Préambule L année 2011 est la 87 ème année de présence 1 Institut Pasteur de Dakar (IPD) au Sénégal. Depuis sa création, en 1924, par une convention signée entre le Gouvernement général et l'institut Pasteur à Paris (IPP), l Institut était resté un établissement de l IPP. Il avait pu poursuivre sa mission au Sénégal, après l indépendance, grâce à la signature de deux conventions entre l IPP et le gouvernement de ce pays (20 mai 1963 et 27 juillet 1974). Le 29 septembre 2009, l Etat du Sénégal et l Institut Pasteur ont choisi de s engager en s associant pour créer la Fondation Institut Pasteur de Dakar afin de doter l IPD d une identité juridique nouvelle et mieux adaptée à sa situation. L Institut Pasteur de Dakar est devenue officiellement la Fondation Institut Pasteur de Dakar, reconnue d utilité publique par décret n du 27 mai 2010 paru au journal officiel de la République du Sénégal du 10 juillet L année 2011 est ainsi la première année civile complète passée sous ce statut et ce rapport annuel d activités le premier rapport annuel de la Fondation Institut Pasteur de Dakar (IPD). Les grandes missions restent les mêmes. Ainsi, l objectif de cette Fondation est de «contribuer à la santé publique, en Afrique et en particulier au Sénégal, en menant des activités de recherche, d enseignement, de formation, d expertises médicales, épidémiologiques et biologiques et de production de vaccin amaril». La gouvernance de la Fondation Institut Pasteur de Dakar, est assurée par un Conseil de Fondation constitué de dix membres (3 désignés par l Etat du Sénégal, 3 par l Institut Pasteur Paris, 2 personnes qualifiées désignées en commun et 2 représentants du personnel). Au 31 décembre 2011, la composition de ce conseil était la suivante : - Monsieur Andy Asamoah, Personnalité Qualifiée, Président du Conseil de Fondation - Monsieur Moussa Mbaye, Secrétaire Général du Ministère de la Santé, de l Hygiène Publique et de la Prévention (MSHPP) - Monsieur Oumar Sylla Secrétaire Général du Ministère de l Economie et des Finances (MEF) - Monsieur Abdoulaye Tahir Diop 1er Conseiller Technique du Ministère de la Recherche Scientifique - Monsieur Jean-Luc Le Bras Chef du Service de Coopération et d Action Culturelle de l Ambassade de France - Madame Alice Dautry, Directrice Générale de l Institut Pasteur - Monsieur Marc Jouan, Secrétaire Général du Réseau International des Instituts Pasteur - Monsieur Mame Thierno Aby Sy Personnalité Qualifiée - Monsieur Hassan Samatey Représentant du personnel non scientifique de l Institut Pasteur de Dakar - Monsieur Amadou Alpha Sall Représentant du personnel scientifique de l Institut Pasteur de Dakar Nommé par le Conseil de fondation pour une durée de trois ans renouvelable une fois ; le représentant légal de la fondation est l Administrateur général. Mr Marc Thévenot (mars sur 124

7 octobre 2010), puis Mr Jean-Louis Sarthou (novembre 2010 août 2011) ont assuré successivement ces fonctions par intérim avant ma nomination le 2 septembre Selon les statuts, l équipe de Direction associe un Directeur des ressources humaines, un Directeur administratif et financier et un Directeur scientifique. En 2011, Mr Abdoulaye Fall a ainsi rejoint l Institut (avril) pour occuper le poste de Directeur des ressources humaines et Mr Jean-Pierre Virey a été recruté pour occuper les fonctions de Directeur administratif et financier à compter du 1 er janvier Les missions de l IPD s articulent autours de cinq composantes : recherche, santé publique, services, production de vaccins et enseignement. Les principales thématiques de recherche sont : - (i) les arbovirus et les virus des fièvres hémorragiques : développement de tests de diagnostic rapide, évolution moléculaire du virus de la dengue 3 et du virus Usutu, mécanismes d émergence des virus de la dengue et Chikungunya au Sénégal, impact du changement climatique sur l émergence des vecteurs de la fièvre de la vallée du Rift au Sénégal - (ii) le paludisme : étude des déterminants immunologiques et des mécanismes d acquisition de la protection contre Plasmodium falciparum, compréhension de la biologie des vecteurs pour une meilleure application des connaissances en mesures expérimentales de lutte anti vectorielle - (iii) l épidémiologie et les mécanismes de résistances aux anti-infectieux : génétique de la résistance aux antibiotiques de souches de Salmonella, étude de Staphylococcus aureus résistant Ces thématiques notamment celles relatives à des agents pathogènes ayant un cycle complexe faisant intervenir l homme, un animal et un arthropode ne peuvent être abordées que grâce à la complémentarité des équipes pluridisciplinaires présentes au sein même de l Institut Pasteur de Dakar (virologue, entomologiste, médecin, vétérinaire, immunologiste, épidémiologiste ) et à la qualité d un plateau technique : laboratoire et insectarium de sécurité de niveau 3, animalerie Les activités de recherche ont été valorisées en 2011 par 22 articles publiés par le personnel de l IPD dans des revues scientifiques internationales référencées à comité de lecture dont 11 en tant que premier ou dernier auteur. Simultanément à leurs activités de recherche, les laboratoires sont engagés dans des activités de santé publique à travers les centres de référence qu ils hébergent : centres nationaux de référence pour la grippe et les virus respiratoires, la rougeole, la poliomyélite et les virus entériques, les rotavirus, les entérobactéries, la rage et le centre collaborateur OMS pour les arbovirus et les fièvres hémorragiques virales. Parmi ces activités menées en 2011, citons : la surveillance des virus de la grippe et le renforcement de la composante épidémiologique de cette surveillance, la surveillance des poliovirus et entérovirus non polio chez les patients présentant une paralysie flasque aigue, la surveillance des arbovirus dans la faune culicidienne et de vertébrés sauvages, l investigation de l épidémie de fièvre jaune à Kédougou, et la confirmation virologique de 15 cas de rage humains et 10 cas vétérinaires. 5 sur 124

8 Ces activités de santé publique peuvent dépasser les frontières du Sénégal comme c est le cas de la surveillance de la fièvre jaune dans le cadre du réseau OMS des laboratoires de fièvre jaune, ou lors de missions effectuées à la demande notamment de l OMS comme pour l évaluation du risque pour la fièvre jaune dans la région sud-ouest du Cameroun, ou l étude de la bio-écologie et de la sensibilité aux insecticides des vecteurs du paludisme au Cap-Vert. L IPD propose également des activités de services au bénéfice de la population à travers : le laboratoire d analyses médicales, le laboratoire de sécurité alimentaire et d hygiène de l environnement qui est le seul laboratoire de ce type au Sénégal accrédité par le Comité français d accréditation pour la microbiologie des aliments, le centre de traitement antirabique et le centre de vaccinations internationales. L Institut a, depuis 1937, une mission originale de production de vaccin antiamaril. Il est le seul des quatre producteurs de vaccins antamarils dans le monde pré-qualifiés par l OMS : Sanofi-Pasteur (France), Bio Manguinhos (Brésil), l'institut Chumakov (Russie), à être situé en Afrique. L année 2011 a été marquée par (i) le retard rencontré pour la qualification du nouveau lyophilisateur acquis en décembre 2009 du fait de nombreuses difficultés techniques qui n ont pu être surmontées qu en janvier 2011 et qui n a permis la reprise de la production de vaccins qu en avril 2011, (ii) l inspection de la Direction de la Pharmacie et des Laboratoires du Sénégal (DPL) du 3 au 5 octobre 2011 et l audit de site de l Organisation Mondiale de la Santé (OMS) du 15 au 18 novembre 2011, dans le cadre du renouvellement de la préqualification du vaccin antiamaril. Suite à cet audit, bien que le vaccin produit reste préqualifié, l OMS a recommandé de mettre en place un important plan d actions correctives. Les difficultés rencontrées par l unité de production justifie pleinement la décision de l Institut Pasteur de Dakar d entreprendre la construction d une nouvelle unité de production pour remplacer l unité actuelle, mise en service depuis près de 30 ans, qui atteint aujourd hui ses limites malgré une modernisation régulière et qui risque à terme de ne plus répondre aux exigences de l OMS. Ce projet ambitieux permettra de conserver une expertise de référence dans le domaine de la production de vaccins en Afrique sub-saharienne particulièrement touchée par la maladie. La future unité de production qui aura une capacité initiale de production de 20 millions de doses avec une possibilité d atteindre 40 millions de doses, sera implantée à Mbao, situé à l est de Dakar, approximativement à 18 km de l Institut, sur un terrain qui appartient à l IPD. L IPD n est pas en mesure d autofinancer ce projet à court ou moyen terme et bénéficie, grâce notamment à son nouveau statut, du soutien de l Agence française pour le développement (AFD). La pérennisation de cette activité de production vaccinale à l IPD est en cohérence avec les activités d expertise et de recherche menées dans le domaine du virus amaril. Elle est également une source de financement et, à ce titre, contribue très largement au soutien des activités de recherche de l IPD. L Institut Pasteur de Dakar participe à différents enseignements de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar (faculté de médecine et de pharmacie, master en épidémiologie, master en entomologie, master d'immunologie des maladies infectieuses) et de l Université Gaston Berger de Saint Louis, ainsi qu à l Institut Pasteur à Paris ou de l université de Columbia à New York 6 sur 124

9 USA. En 2011, l Institut a accueilli 48 étudiants et stagiaires sénégalais et étrangers jusqu au niveau post doctorant ainsi que de nombreux stagiaires des universités françaises et étrangères. L Institut Pasteur de Dakar a vécu ces dernières années une période de transition. Cette période, qui a pu être considérée comme pleine d incertitudes par certains, a d abord commencé par le temps de la réflexion et des discussions nécessaires entre les différentes parties (Etat du Sénégal, Institut Pasteur, personnel et direction de l Institut Pasteur de Dakar) pour arriver à un consensus sur l identité juridique de l Institut et les différents points du nouveau statut. Cette période de débats et d échanges a permis à l IPD de se doter d un statut original pour un établissement de ce type et d une organisation adaptée aux exigences d un management moderne d un institut de recherches. A ce temps, a succédé celui de la mise en place progressive de la nouvelle gouvernance de la Fondation qui n est pas encore achevé puisque l année 2012 devra être celle du recrutement d un Directeur scientifique et la création d un Conseil scientifique prévu par les statuts. Tout ces changements se déroulent, ce qui ne facilite pas les choses, dans un contexte financier extrêmement difficile du fait de l arrêt de la production de vaccin fièvre jaune et donc du tarissement de cette source de financement important pour la vie de l IPD. Malgré ces difficultés, l Institut a réussi à préserver l essentiel et mener à bien ses missions prioritaires dans le domaine de la recherche et de la santé publique au profit des populations du Sénégal et de l Afrique. Le récent statut dont s est doté l IPD lui donne une légitimité encore plus forte au niveau national et international et sa nouvelle identité doit lui permettre grâce à l appui conjugué de ces deux fondateurs et aux efforts de tout son personnel de tenir un rôle éminent dans le domaine de la recherche et de la santé publique au Sénégal et de rester l une des pièces maîtresses de la réponse aux défis sanitaires à venir dans cette région de l Afrique de l Ouest. Pr André SPIEGEL Administrateur Général de l Institut Pasteur de Dakar 7 sur 124

10 Organigramme de l Institut Pasteur de Dakar Organigramme de la Fondation Institut Pasteur de Dakar au CONSEIL DE FONDATION Administrateur Général Assistante de Direction Directeur Administratif et Financier Directeur des Ressources Humaines Directeur Scientifique Laboratoires de service Pharmacien Responsable Unité Vaccin FJ Services supports Secrétaire Secrétaire Unité d'immunologie Laboratoire d'analyses Biomédicales Laboratoire de Production du VFJ Service Informatique Comptabilité Service Maintenance Unité des Arbovirus et V.F.H. Laboratoire de Sécurité Alimentaire et Hygiène de l'environnement Laboratoire de Contrôle Qualité du vaccin FJ Service Qualité Facturation Ferme de Mbao Unité de Virologie Médicale Centre de vaccinations Internationales Service Métrologie Approvisionnement Service Général Unité d'entomologie Médicale Centre antirabique Transit/Expéditions Service Médical Médecine du Travail Unité de Bactériologie Expérimentale Ateliers / Garage Unité d'epidémiologie des Maladies infectieuses 8 sur 124

11 Personnel de l Institut Pasteur de Dakar Regroupant en son sein le Service Général, les Animaleries de Mbao, le Service de la Maintenance et le Service des ateliers et Garage, la Direction des ressources humaines s occupe de l administration et de la gestion des ressources humaines (recrutement, paie, missions, congés, formation, relations avec les partenaires sociaux). Elle est organisée autour d un directeur des ressources humaines et de son assistante. Sur le plan des ressources humaines, l IPD du 1 er janvier au 31 décembre 2011, c est une masse salariale de FCFA (personnel local) et un effectif cumulé de 163 salariés (51 femmes et 112 hommes ainsi répartis : 149 en contrats à durée indéterminée, 9 en contrat de projet et 5 expatriés dont 4 experts techniques internationaux. Effectif au Effectif par services Direction : 10 Laboratoires de Recherche : 47 Laboratoires d Analyses Et de Production : 61 Administration : 13 Services Généraux et Maintenance : 16 Station d Elevage : 07 Projets : 09 Effectif par personnels Personnels scientifiques : 13 Personnels techniques : 47 Employés de Laboratoire : 45 Personnels animaliers : 07 Personnels administratifs : 27 Personnels de maintenance et de service : 15 Personnels Projets : 09 9 sur 124

12 Etat nominatif du personnel au 31 décembre 2011 DIRECTION GENERALE Mr SARTHOU Jean-Louis ADMINISTRATEUR GENERAL pi. (jusqu au 1 er septembre 2011) Mr SPIEGEL André ADMINISTRATEUR GENERAL, Pr, MAEE Mme ABBEY SANE Camille ASSISTANTE DE DIRECTION Mr DIEYE Alioune CHARGE DE MISSION, Chef de laboratoire DIRECTION ADMINISTRATIVE & FINANCIERE Mme DIOUF GUEYE Khoudia COMPTABLE Mme DIAGNE Jeanne Aguida COMPTABLE Mme DIENG NDIAYE Fama COMPTABLE Mme POSATI AWADI Jocelyne SECRETAIRE Mme SOUMAH Amy SECRETAIRE Mr SANTIAGO Léonildo CAISSIER SERVICE APPROVISIONNEMENTS Mr DIALLO M. Moustapha RESPONSABLE DU SERVICE Mr CORREA Jean TECHNICIEN SUPER. - MAGASINIER Mme TEXEIRA FORTEZ Christine LINGERE (mi-temps) Mr KONATE Mohamed Kaba MANŒUVRE SPECIALISE SERVICE TRANSIT Mr DIAGNE Malick RESPONSABLE DU SERVICE Mme SEYE DIOUF Mame Coumba DECLARANT EN DOUANE Mr SONKO Alioune CHAUFFEUR SERVICE ATELIERS & GARAGE Mr TALL Cheikh Amadou Tidiane RESPONSABLE DU SERVICE Mr DIOP Abdoulaye CHAUFFEUR Mr CISSE Souleymane OUVRIER D'ENTRETIEN Mr MBODJ Ndiaga MECANICIEN CHAUFFEUR SERVICE MAINTENANCE Mr MENDY Luc Serge RESPONSABLE DU SERVICE Mr MBAYE Malick TECHNICIEN SUPERIEUR MAINTENANCE Mr NDIAYE Simon OUVRIER FRIGORISTE DIRECTION RESSOURCES HUMAINES Mr FALL Abdoulaye DRH, CAT Mme SECK Jeanine SECRETAIRE Mr BODIAN Yancouba STANDARDISTE Mr BODIAN Assane VAGUEMESTRE BIBLIOTHEQUE Mr NDIAYE Mame Biram AGENT D'ADMINISTRATION SERVICE GENERAL Mr NYAFOUNA Jean-Marie CONCIERGE Mr KANE Gabriel AGENT DE SERVICE Mr DIALLO Alpha Bocar MANŒUVRE SPECIALISE ANIMALERIES DE MBAO Mr NIANG Alassane RESPONSABLE DU SERVICE Mr CAMARA Ndiaye AGENT D'ELEVAGE - CHEF D'EQUIPE Mr DIEME Malang AGENT D'ELEVAGE - CHEF D'EQUIPE Mr SOW Ibrahima AGENT D'ELEVAGE Mr DIALLO Seydou AGENT D'ELEVAGE Mr KA Abdoulaye AGENT D'ELEVAGE Mr SALL Issa MANŒUVRE SPECIALISE SERVICE MEDICAL Mr DIALLO Mamadou Korka MEDECIN CHE DU SERVICE, CAT, Dr Med Mr SECK Oumar INFIRMIER 10 sur 124

13 LABO. BIOLOGIE MEDICALE Mr BREUREC Sébastien RESPONSABLE DU SERVICE, IPP, Dr Ph, PhD Mr SECK Abdoulaye PHARMACIEN BIOLOGISTE, CAT, Dr Ph Mr BIRON Antoine PHARMACIEN BIOLOGISTE, MAEE, Dr Ph Mr ADAMOU AROUNA Oumar PHARMACIEN BIOLOGISTE, CAT, Dr Ph Mr CISSE Ousmane AGENT DE MAITRISE SUPERIEUR Mr DIENG Falilou AGENT DE MAITRISE SUPERIEUR Mme NIATI Ivina Estelle QUALITICIENNE Mr SAMATEY Hassan Léopold TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mme SANKARE Jocelyne TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. Mme DIAGNE LOUM Fatou Kiné TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. Mr MBAYE Alioune Badara TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mme SENGHOR WILLIAM AM TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. Mr BADIANE Diogoye TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr BISSILA Armel Vivien TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mme NDIAYE DIALLO Rouguiétou TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO.Mlle MBAYE Rokhaya TECHNICIENNE SUPERIEURE DELABO. Mr DRAME Khadim TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mme THIAM THIAM Mame Fakha Yamilé TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. Mme DIEYE MBAYE Fatimatou B.R. TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. Mme FALL MBODJ Ndèye Marième INFIRMIERE Mme SARR Geneviève INFIRMIERE (mi-temps) Mme BA SY Ndèye Marième INFIRMIERE (mi-temps) Mme NDENE MANGA Stella Maris INFIRMIERE Mme SANE COLY Amy INFIRMIERE (mi-temps) Mr FALL El Hadji Malick CHARGE RELATION CLIENTELE Mlle PINA Patricia SECRETAIRE - CHEF D'EQUIPE Mme LY DEME Astou SECRETAIRE Mme FAYE DIAM Henriette SECRETAIRE Mme AGNE YACINE Nadia SECRETAIRE Mme TALL GUISSE Awa SECRETAIRE Mme DJIGUEMDE B. Piyalo Yolande SECRETAIRE Mme MBODJ NDECKY Delphine SECRETAIRE Mr KONATE Samba AIDE DE LABORATOIRE Mr GNINGUE Djibril AGENT DE LABORATOIRE Mr BOLY Mamadou AGENT DE LABORATOIRE Mr DIALLO Mamadou Chérif MANŒUVRE SPECIALISE Mr DIENG Mamadou MANŒUVRE SPECIALISE SERVICE QUALITE Mme DIOP Maimouna RESPONSABLE DU SERVICE, CAT Mr GNING Babacar CADRE - ASSISTANT QUALITE, CAT LABORATOIRE de SECURITE ALIMENTAIRE ET d HYGIENE DE L ENVIRONNEMENT Mme MBOW SARRE Maram RESPONSABLE pi DU SERVICE Mme MANSALY GOMIS Colette TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. Mr GAYE Ibra Fall TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mme DEME NDIAYE Mame Fatou TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. Mr DEME Saïdou Nourou TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr FALL Pape Mawade TECHNICEIN SUPERIEUR DE LABO. Mlle BASSE Catherine Marie SECRETAIRE Mr DASYLVA Vincent AIDE DE LABORATOIRE Mr DIOUF Pierre AIDE DE LABORATOIRE Mr MENDY Gilbert AIDE DE LABORATOIRE Mr CABO Joseph Gabriel MANŒUVRE SPECIALISE 11 sur 124

14 UNITE DE BACTERIOLOGIE EXPERIMENTALE Mme SOW GASSAMA Amy CHEF D UNITE, Pr, PhD, Chargée de recherche Mr WANE Abdoul Aziz TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr GUEYE Amadou Moctar AIDE DE LABORATOIRE UNITE DES ARBOVIRUS & VIRUS DES FIEVRES HEMORRAGIQUES Mr SALL Amadou Alpha CHEF D UNITE, PhD, Chargé de recherche Mr FAYE Ousmane CHARGE DE RECHERCHE, PhD Mr FAYE Oumar STAGIAIRE DE RECHERCHE Mme SYLLA BA Rouguiétou AGENT DE MAITRISE SUPERIEURE Mme MONDO Mireille AGENT DE MAITRISE SUPERIEURE Mr DIAGNE Modou TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr NDIAYE Maguèye TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr DIA Moussa TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr NDIAYE Oumar TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mme NDIAYE DANFAKHA Mama SECRETAIRE Mr FORTEZ Carlos AGENT TECHNIQUE DE LABO. Mr BADIANE Idrissa AIDE DE LABORATOIRE Mr DIALLO Ibrahima AGENT DE LABORATOIRE Mr NDIAYE Modou MANŒUVRE SPECIALISE Mr GUEYE Mbaye MANŒUVRE SPECIALISE UNITE DE VIROLOGIE MEDICALE Mr DIOP Ousmane CHEF D UNITE, Détaché Mme NIANG NDIAYE Mbayame CHARGEE DE RECHERCHE, PhD Mr NDIAYE Abdel Kader ASSISTANT DE RECHERCHE, Dr Med Mme FALL DIOUF Aïchatou AGENT DE MAITRISE SUPERIEURE Mr FALL Hamet AGENT DE MAITRISE SUPERIEUR Mr FAYE Abdourahmane TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mme GOUDIABY GUEYE Déborah TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. Mr SY Atab MANŒUVRE SPECIALISE Mr KEITA Moussa MANŒUVRE SPECIALISE UNITE D'ENTOMOLOGIE MEDICALE Mr DIALLO Mawlouth CHEF D UNITE Mr BA Yamar CHARGE DE RECHERCHE Mr DIA Ibrahima CHARGE DE RECHERCHE Mr THIAW Amadou AGENT TECHNIQUE DE LABO. Mr DIOUF Momar AIDE DE LABORATOIRE Mr BODIAN Abdou Karim MANŒUVRE SPECIALISE MANGA Maodo Malick AGENT DE LABORATOIRE SERVICE INFORMATIQUE Mme NJIWA SARR Haby RESPONSABLE DU SERVICE, CAT Mr DIOUM Demba INGENIEUR INFORMATICIEN, CAT UNITE D'EPIDEMIOLOGIE Mr TALL Adama CHEF D UNITE pi, Chargé de recherche, Dr Med, PhD Mr RICHARD Vincent ADJOINT, Dr Med, HDR, MAEE Mme DIENE SARR Fatoumata MEDECIN Mr FAYE Joseph TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr BADIANE Abdoulaye INFIRMIER Mr DIAKHABY Gaoussou AIDE DE LABORATOIRE UNITE VACCIN FIEVRE JAUNE Mr CHAMBAUD Stéphane PHARMACIEN RESPONSABLE, FEI UNITE PRODUCTION VACCIN FIEVRE JAUNE Mr NDIAYE Djibril RESPONSABLE DE PRODUCTION, CAT Mme NDIAYE SARR Adama TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. Mr SOUMARE Assane TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. 12 sur 124

15 Mr SECK El Hadji Oumar TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr SAMBOU Lamine AIDE DE LABORATOIRE Mr DIONE Ndick AIDE DE LABORATOIRE Mr SENE Demba AIDE DE LABORATOIRE Mr DIA Amadou MANŒUVRE SPECIALISE LABO. DE CONTROLE DE QUALITE Mr DIATTA Antoine-Marie PHARMACIEN CONTROLEUR Mme DIALLO FALL Ramata TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. Mme GADJI COUNDOUL Khadidiatou TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. Mme FAYE COULIBALY Nd. Nas. TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. Mr DIA Mamadou MANŒUVRE SPECIALISE UNITE D'IMMUNOLOGIE Mme TOURE Aïssatou CHEF D UNITE Mr DIOUF Babacar TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr THIAM Alassane TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr FAYE Michel Matar TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr SY Amadou Alassane AIDE DE LABORATOIRE Mr SAMB El Hadji Oumar AIDE DE LABORATOIRE Mr DIOP Malick MANŒUVRE SPECIALISE METROLOGIE Mr DIAKITE Mamadou RESPONSABLE DU SERVICE CONTRAT DE PROJET UNITE DE VIROLOGIE MEDICALE Mr KIORI Davy Evard TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr CISSE El Hadji Abdoul Khadir TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mr KEBE Ousmane TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. Mme BALDE SECK Fatoumata TECHNICIENNE SUPERIEURE DE LABO. UNITE DES ARBOVIRUS & V.F.H. Mme FOFANA SOW Fatoumata Bintou TECHNICIENNE SUPERIEURE QUALITE Mme DOS REIS VARELA Marie-Louise POST DOCTORANT UNITE DES ARBOVIRUS & V.F.H. (Station de Kédougou) Mr SOW Abdourahmane MEDECIN Mr SADIO Bacary Djilokalisse TECHNICIEN SUPERIEUR DE LABO. UNITE D'ENTOMOLOGIE MEDICALE Mr FALL Bidiel CHAUFFEUR Départs à la retraite au 31 décembre 2012 Jean-Marie NYAFOUNA CONCIERGE Gilbert MENDY AIDE DE LABORATOIRE Pierre DIOUF AIDE DE LABORATOIRE Souleymane CISSE OUVRIER D ENTRETIEN Oumar SECK INFIRMIER Momar DIOUF AIDE DE LABORATOIRE 13 sur 124

16

17 Activités de recherche, d expertise et de santé publique 14 sur 124

18

19 Unité des arbovirus et des virus des fièvres hémorragiques Personnel scientifique de l unité Responsable scientifique : Amadou Alpha SALL, Chargé de recherche (Chef de laboratoire au 1 er janvier 2012), PhD Adjoint : Ousmane Faye, Chargé de recherche, PhD Autres personnels scientifiques : Oumar Faye, Assistant de recherche, PhD, Gamou Fall Dramé, Post doctorant, PhD, Marie louise Varela Dos Reis, Post doctorant, PhD (jusqu au 12/2/2012), Abdourahmane Sow, MD. Collaborations et partenariats Institut Pasteur de Dakar - Unité d entomologie médicale: Dr Mawlouth Diallo, Dr Yamar Ba, Dr Ibrahima Dia - Unité de virologie médicale :Dr Mbayame Niang, Dr Kader Ndiaye - Unité d épidémiologie : Dr Adama Tall, Dr Fatoumata Diène Sarr - Unité d immunologie : Dr Aissatou Touré - Centre de vaccination anti-rabique : Dr Korka Diallo Au niveau national : - Université Cheikh Anta Diop : Dr Mady Ndiaye, Pr Cheikh Saadibou Boye. - Institut Sénégalais de Recherches Agricoles : Moustapha Lô - IRD : Jean Marc Duplantier, Khalilou Ba - Ministère de la santé et de la prévention médicale : Dr Aboubakry Fall, Dr Oumar Ba, Dr Mamadou Ndiaye, Dr Youssoupha Ndiaye, Dr Cheikh Saadibouh Senghor, Dr Doudou Sène, Dr Ndao (Ninefecha), Mr Mansaly, Mr Faty - Service de Santé des armées : Mr Tine, Mr Aziz Ndiaye - Hôpital de Fann Clinique des Maladie Infectieuses : Pr Bernard DIOP, Sylvie Diop, - Hopital Principal de Dakar : Pr Bakary Diatta, Dr Mansour Fall, Dr - Hopital Aristide le Dantec : Pr Thérèse Moreira - Ecole Inter états de Science et Médecine Vétérinaire : Pr A. Akakpo, Pr R. Alambedji, Dr Philippe Koné, - Représentation national de l OMS à Dakar : Dr M Coly Au niveau international - Columbia University of New york: Pr Ian Lipkin - Penn State University (Etats Unis) : Dr E. C. Holmes - Université de Sao Paulo (Brésil) : Dr P. M. de A. Zanotto - Centre National d Hygiène, Nouakchott (Mauritanie) : Dr Hampaté Bâ - Institut Pasteur Paris: Dr M. Bouloy 15 sur 124

20 - Université de Gottingen (Allemagne) : Dr Manfred Weidmann et Dr Frank Hufert - Université de Galveston au Texas : Pr Scott Weaver, Dr Nikolas Vasilakis - Université du nouveau Mexique : Pr Kathy Hanley - John Hopkins University : Pr Derek Cummings - Université de Vienne : Tim Skern - Robert Koch Institute : Matthias Niedrig - Réseau des laboratoires Fièvre Jaune de l OMS, Région Africaine : Dr Annick Dosseh Introduction En 2011, les priorités de l unité ont porté sur - i) le développement et le renforcement des missions de l unité o dans les domaines la recherche avec la mise en œuvre de nouvelles collaborations avec l université de Columbia à New York, la recherche de financements et le renforcement de l équipe avec l accueil de 2 nouveaux techniciens supérieurs o et les activités de santé publique : investigations d épidémie de fièvre jaune et évaluation de risque de fièvre jaune - et ii) le renforcement de la démarche qualité au niveau de l unité notamment pour les activités de diagnostic, de l isolement et de l identification des arbovirus mais aussi dans certains projets de recherche. Aussi, une thèse de doctorant a été soutenue par une étudiante sur le diagnostic et l évolution moléculaire de la fièvre de la vallée du Rift. 1. Activités de recherche Les activités de recherche en 2011 sur les arbovirus et virus de fièvres hémorragiques peuvent être regroupés en 4 thématiques: développement et amélioration d outils de diagnostic, l évolution moléculaire des arbovirus, les interactions virus-vecteurs et modélisation et évaluation des risques d émergence. Par ailleurs, un nouveau programme portant sur la découverte de nouveaux pathogènes a été initiée avec un projet concernant l identification des agents pathogènes responsables des encéphalites (DEVINE) Développement et amélioration d outils de diagnostic Développement de tests rapides de terrain pour le diagnostic, le contrôle et la gestion des épidémies de fièvre hémorragique virales (VHF-Diagnostics) Ce projet de recherche avait été financé par le programme FP6 INCO de la commission européenne. Il s agit d une collaboration entre 3 laboratoires européens (Institut de virologie de l Université de Gottingen en Allemagne, Institut Pasteur à Paris, Institut pour le contrôle des maladies infectieuses en Suède) et 4 laboratoires africains (IPD, Centre de surveillance pluri-pathologique de l OMS à Ouagadougou, le Centre Charles Mérieux au Mali et l Institut de Microbiologie à la faculté de médecine à l Université de Conakry) et une PME allemande (Mikrogen) spécialisée dans les tests de diagnostic sur bandelettes. Objectifs : Développer des tests rapides destinés aux postes de santé comme outil de première ligne sous forme de bandelettes pour le diagnostic de 16 sur 124

21 7 fièvres hémorragiques virales (fièvre jaune, fièvre de Lassa, Dengue, Marbourg, Ebola, Fièvre de la Vallée du Rift, fièvre hémorragique de Crimée- Congo) et ii) une plateforme mobile de RT-PCR en temps réel pour le diagnostic et la prise en charge des cas de FHV. Méthodes : Pour le développement des bandelettes dites line-assays (LA), les protéines recombinantes virales pour les 7 VFH seront exprimées dans le système RTS 500, S2 ou PGEX, purifiés puis déposés en parallèle à l instar d un code barre sur les bandelettes de nitrocellulose. Ces dernières ont été utilisées pour la détection des anticorps IgM. Pour le développement de la plateforme mobile de RT-PCR en temps réel, un protocole d'extraction d'arn adapté au terrain, des mélanges réactionnels lyophilisés et des amorces et sondes optimisées pour chacune des FHV ciblées seront développés. Les bandelettes et la plateforme mobile seront validées au laboratoire - à l aide d une sérothèque constituée à cet effet - et sur le terrain lors d épidémies. Résultats : En novembre 2010 à la fin du financement de l UE, la plateforme mobile de RT-PCR en temps réel était opérationnel après avoir été validée à Kédougou et utilisée au Cap vert, en Mauritanie et en Ouganda pour des épidémies de dengue, fièvre de la Vallée du Rift et fièvre jaune. Par ailleurs, le premier prototype de bandelette LA a été réalisé, pré- évalué au niveau des laboratoires du consortium. Cependant ses performances limitées avaient justifiées la réalisation d un deuxième prototype qui est en cours d évaluation en 2011 au niveau des laboratoires du consortium avant une évaluation multicentrique dans 5 pays d Afrique (Burkina Faso, Guinée, Mali, République démocratique du Congo et Sénégal) et 25 sites. Conclusion et perspectives : En juillet 2012, un atelier sera organisé à Dakar pour préparer l évaluation sur le terrain du nouveau prototype de bandelettes. La suite de ce projet a pu être organisée grâce à un financement de la coopération allemande GIZ. Plateforme de diagnostic multiparamétrique et à haut débit des fièvres hémorragiques virales Il s agit d un projet financé par l Institut Pasteur à Paris dans le cadre des programmes transversaux de recherche ou PTR (n 273) est une collaboration entre l UAVFH, les unités «Cytokines et inflammation» et «Prévention et thérapie moléculaire des maladies humaines» de l IP Paris et l Université de Göttingen (Allemagne). Ce projet fait l objet d un postdoctorat. Objectifs : L objectif principal de ce projet est de développer un test de diagnostic multiparamétrique de 7 fièvres hémorragiques les plus importantes en Afrique et permettant la détection simultanée des Immunoglobulines IgM, IgG, de l acide nucléique viral, et des cytokines impliquées. Au cours de l année 2009, le projet s est focalisé sur les virus de la FJ et de la dengue pour le développement et l évaluation de la détection des anticorps de type IgM et IgG en simplex et en duplex avec l autre virus. Méthodes : Des antigènes recombinants des protéines d enveloppe des virus de la FJ et de la DEN 1 et 3 sont conjugués à des microsphères fluorescentes et utilisés pour capturer les anticorps de type IgM ou IgG et détectés ensuite par un anticorps secondaire anti-igm humain couplé à la phycoérythrine. Résultats préliminaires : Les conditions de conjugaison des protéines recombinantes et de détection des IgM et IgG pour les virus FJ et DEN 1 et 3 ont été mises au point et validées sur un lot d une dizaine de sérums. L analyse des performances pour les IgM et IgG indique une excellente répétabilité intra et inter-assay supérieure à 95%, une 17 sur 124

RAPPORT DE LA MUTUELLE LA TONTINE DE LOMPOUL. Bonjour à tous les membres de la Tontine.

RAPPORT DE LA MUTUELLE LA TONTINE DE LOMPOUL. Bonjour à tous les membres de la Tontine. RAPPORT DE LA MUTUELLE LA TONTINE DE LOMPOUL Bonjour à tous les membres de la Tontine. La Mutuel a financé dans son fonds de roulement des projets individuels et a déposé le montant restant dans un compte

Plus en détail

Programme international de formation

Programme international de formation Programme international de formation La science n a pas de patrie, car la connaissance appartient à l humanité, c est un flambeau qui illumine le monde. Louis Pasteur Le Réseau International des Instituts

Plus en détail

LISTE DES PARTICIPANTS PAYS ORGANISATION NOMS ET PRENOMS ADRESSE. Monsieur Bio Goura SOULE, Agro Economiste, Consultant

LISTE DES PARTICIPANTS PAYS ORGANISATION NOMS ET PRENOMS ADRESSE. Monsieur Bio Goura SOULE, Agro Economiste, Consultant Conférence Régionale sur la transmission de la hausse des prix alimentaires mondiaux en Afrique de l Ouest Ouagadougou, Burkina Faso (Hôtel Palm Beach, 4-6 Avril 2011) BENIN LISTE DES PARTICIPANTS PAYS

Plus en détail

/,,4,& 1 " # 5% (& ' &1',6

/,,4,& 1  # 5% (& ' &1',6 !" #$ %!& ' %( ) * ( +,),-.,/,01 + $ 2 + )3 /,,4,& 1 " # 5% (& ' &1',6 7 8 ( 9 D I R E C T I O N 5000 DIRECTEUR Méd. Colonel Boubacar WADE 5001 GESTIONNAIRE Colonel Philippe CHEMIN 5038 INFIRMIER PRINCIPAL

Plus en détail

Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique. et l Institut Pasteur

Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique. et l Institut Pasteur Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique et l Institut Pasteur Un partenariat qui a bien plus de 100 ans Beaucoup des grands noms de la recherche française sur les maladies tropicales

Plus en détail

Programme Biotechnologie et Biosécurité

Programme Biotechnologie et Biosécurité Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles CEDE AO Communauté Éco nomique des État s d Af rique de l Ou es t ECOW AS Economic Communit y of W est Af rican S ta t es

Plus en détail

L atelier pour la création d une stratégie nationale de développement de la micro-assurance au Sénégal

L atelier pour la création d une stratégie nationale de développement de la micro-assurance au Sénégal Organisations Direction des Assurances s/c Ministère des Finances L atelier pour la création d une stratégie nationale de développement de la micro-assurance au Sénégal Domaines d intervention et priorités

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

Mémoires de maîtrise 2006

Mémoires de maîtrise 2006 Mémoires de maîtrise 2006 N INV. AUTEUR TITRE COTE 2031 ANNE, Cheikhna Les marches de prestations intellectuelles au Sénégal 2031/06 ANN 2032 ANNE, Oumar Amadou Le pouvoir discrétionnaire du conseil de

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Réseau Ouest et Centre Africain des laboratoires vétérinaires de diagnostic pour l'influenza aviaire et les autres maladies transfrontières

Réseau Ouest et Centre Africain des laboratoires vétérinaires de diagnostic pour l'influenza aviaire et les autres maladies transfrontières Réseau Ouest et Centre Africain des laboratoires vétérinaires de diagnostic pour l'influenza aviaire et les autres maladies transfrontières Objectifs du réseau Deuxième plan d'action 2009 Objectif global:

Plus en détail

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Alain Bonnin, Frédéric Dalle, Coralie L Ollivier - Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, CHU de Dijon

Plus en détail

Liste non exhaustive des professionnels de santé au Sénégal région Dakar et Thies

Liste non exhaustive des professionnels de santé au Sénégal région Dakar et Thies Liste non exhaustive des professionnels de santé au Sénégal région Dakar et Thies MEDECINE URGENTISTE SUMA ASSISTANCE SALY MBOUR Adresse : Résidence des Tennis Tél : (221) 33 957 56 24 Ville ou rue : Saly

Plus en détail

Comment lire et comprendre son relevé (bulletin) de notes

Comment lire et comprendre son relevé (bulletin) de notes Comment lire et comprendre son relevé (bulletin) de notes A l entête du bulletin vous avez l adresse de l Université Ensuite la Faculté que vous fréquentez La filière que vous suivez Le Semestre et l année

Plus en détail

AVIS AU PUBLIC LE CONSEIL NATIONAL

AVIS AU PUBLIC LE CONSEIL NATIONAL AVIS AU PUBLIC Les membres de l Ordre des Comptables Agréés et Experts Comptables Agréés du Mali, réunis en Assemblée Générale le 19 décembre 2009 ont élu le président et les membres du conseil national

Plus en détail

Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015

Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Lieux de stage, structures d accueil et sujets de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Pays Structure

Plus en détail

K O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2012. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

K O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2012. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda K O REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile)

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

1. LISTE SOCIETE CIVILE AFRIQUE

1. LISTE SOCIETE CIVILE AFRIQUE DIALOGUE REGIONAL 25-27 JUILLET 2012, HOTEL DES ALMADIES DAKAR LISTE DES PARTICIPANTS 1. LISTE SOCIETE CIVILE AFRIQUE BENIN M. Aurélien ATIDEGLA Président du GRAPAD Tel. : 229/21380172 Email : acaurelien@hotmail.com

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Master professionnel d épidémiologie d intervention et laboratoire (FELTP)

Master professionnel d épidémiologie d intervention et laboratoire (FELTP) Programme Régional Francophone de Formation en Epidémiologie d Intervention et Laboratoire en Afrique de l Ouest OMS-Centre de Surveillance Pluri pathologique (MDSC) Organisation Ouest Africaine de la

Plus en détail

AFRISTAT OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE

AFRISTAT OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE AFRISTAT OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE PREMIERE REUNION DU COMITE DE LA FORMATION CONTINUE NIAMEY, LE 6 AVRIL 2003 COMPTE RENDU COMPTE RENDU DE LA PREMIERE REUNION DU COMITE

Plus en détail

Qui sommes-nous? 7 500 prélèvements

Qui sommes-nous? 7 500 prélèvements Qui sommes-nous? Le laboratoire départemental d analyses de l Eure est un service du Conseil général totalement dédié à la recherche de pathogènes, de résidus chimiques et de polluants présents dans les

Plus en détail

LES DIFFERENTES ETAPES DE LA MISE EN PLACE D UN ESSAI CLINIQUE MULTI-CENTRIQUE : l exemple de l essai OFLOTUB

LES DIFFERENTES ETAPES DE LA MISE EN PLACE D UN ESSAI CLINIQUE MULTI-CENTRIQUE : l exemple de l essai OFLOTUB LES DIFFERENTES ETAPES DE LA MISE EN PLACE D UN ESSAI CLINIQUE MULTI-CENTRIQUE : l exemple de l essai OFLOTUB Alimatou Ndiaye et Christian Lienhardt Programme Tuberculose, UMR 145 IRD Dakar Justification

Plus en détail

Directeur Général, Directeur de publication COMITE DE LECTURE ET DE CORRECTION COMITE DE REDACTION

Directeur Général, Directeur de publication COMITE DE LECTURE ET DE CORRECTION COMITE DE REDACTION DECEMBRE 2011 Directeur Général, Directeur de publication Directeur Général Adjoint Directeur des Statistiques Economiques et de la Comptabilité Nationale Directeur des Statistiques Démographiques et Sociales

Plus en détail

Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies?

Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies? Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies? Bernard DAVOUST 1,2, Oleg MEDIANNIKOV 2, Jean-Lou MARIÉ 1,2, Cristina SOCOLOVSCHI 2, Philippe PAROLA 2 et Didier RAOULT 2 1 - Direction régionale

Plus en détail

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Le phénotype immunitaire d un individu caractérise sa capacité à répondre, grâce aux effecteurs de l immunité adaptative, aux différents agents

Plus en détail

Objectif 3 : Confinement et certification

Objectif 3 : Confinement et certification Objectif 3 : Confinement et certification CONFINEMENT ET CERTIFICATION Principaux objectifs Indicateurs de réalisation Principales activités Certifier l éradication et le confinement de tous les poliovirus

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 3. 1. Présentation Générale... 3. 1.1 Organisation et fonctionnement... 3. 1.2-Missions... 4

Table des matières. Introduction... 3. 1. Présentation Générale... 3. 1.1 Organisation et fonctionnement... 3. 1.2-Missions... 4 1 Table des matières Introduction... 3 1. Présentation Générale... 3 1.1 Organisation et fonctionnement... 3 1.2-Missions... 4 1.3 L Offre de formation... 4 2. Avis sur le rapport Auto-évaluation... 5

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

Réunion bilan (2012) de l antenne Courbevoie 27 janvier 2013

Réunion bilan (2012) de l antenne Courbevoie 27 janvier 2013 N : W332004348 - Association loi 1901, déclarée à la préfecture de Gironde SIRET : 493 952 667 0009 Association Contre la TUberculose et les Maladies Endémiques Adresse : 16, rue Saumenude 33800 Bordeaux

Plus en détail

[International teaching and training program in the international network of Pasteur Institutes].

[International teaching and training program in the international network of Pasteur Institutes]. [International teaching and training program in the international network of Pasteur Institutes]. Eliane Coëffier To cite this version: Eliane Coëffier. [International teaching and training program in

Plus en détail

Fait à Yaoundé, le 24 octobre 2009. Marcel Tonga. Responsable du Comité d organisation

Fait à Yaoundé, le 24 octobre 2009. Marcel Tonga. Responsable du Comité d organisation Rapport de l Ecole CIMPA ICTP Méthodes effectives et logiciels de la logique et de l algèbre pour la géométrie algébrique et la cryptographie Cette Ecole est une activité du RAGAAD (Réseau Africain de

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Réseau. International. Instituts Pasteur. des

Réseau. International. Instituts Pasteur. des des Réseau International Instituts Pasteur 20 RAPPORT 12 32 instituts dans le monde Sommaire 01 04 06 12 52 54 60 ÉDITOS UN RÉSEAU MONDIAL FAITS MARQUANTS RENCONTRE AVEC LES CHERCHEURS DU RÉSEAU GROUPES

Plus en détail

MISSION D AUDIT DES DYSFONCTIONNEMENTS DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL. Rapport final. Avril 2008. Tome II

MISSION D AUDIT DES DYSFONCTIONNEMENTS DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL. Rapport final. Avril 2008. Tome II MISSION D AUDIT DES DYSFONCTIONNEMENTS DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL Rapport final Avril 2008 Tome II IDC Infrastructure Développement Consultants Mission d audit de la gouvernance du secteur

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Les Parcours Scientifiques et les Ecoles Doctorales

Les Parcours Scientifiques et les Ecoles Doctorales Aix 11 Septembre 2006 Les Parcours Scientifiques et les Ecoles Doctorales «Sciences de la Vie» Jean-François DHAINAUT Président du Pôle de Recherche et Enseignement Supérieur «Université Paris-Centre»

Plus en détail

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM)

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM) Club de Réflexion sur le Mali (CRM) En collaboration avec Enda Tiers Monde et Institut Panafricain de Stratégies (IPS) Organise le Forum sur la crise malienne et ses répercussions sur la stabilité, la

Plus en détail

INSTITUTS PASTEUR ET GRANDS PASTORIENS À TRAVERS LA PHILATÉLIE (*)

INSTITUTS PASTEUR ET GRANDS PASTORIENS À TRAVERS LA PHILATÉLIE (*) 153 Bull. Soc. Pharm. Bordeaux, 2006, 145, 153-172 INSTITUTS PASTEUR ET GRANDS PASTORIENS À TRAVERS LA PHILATÉLIE (*) Étienne JOUZIER (1) Les Instituts Pasteur Introduction Peu après la vaccination de

Plus en détail

SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE

SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE (Semaine n 38 du 17 au 23/09/2012) BURKINA FASO MINISTERE DE LA SANTE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DE LA PROTECTION SANITAIRE DIRECTION DE LA LUTTE CONTRE

Plus en détail

La résistance d'agents infectieux aux médicaments antimicrobiens

La résistance d'agents infectieux aux médicaments antimicrobiens DECLARATION COMMUNE DES ACADEMIES DU G SCIENCE 2013 La résistance d'agents infectieux aux médicaments antimicrobiens Une menace globale pour l'humanité Depuis l introduction dans les années 40 du premier

Plus en détail

Master Développement et Immunologie

Master Développement et Immunologie Master Développement et Immunologie MASTER 2 PROFESSIONNALISANT EN IMMUNOLOGIE Le Master 2 Professionnalisant en Immunologie propose aux étudiants des filières scientifiques et médicales une formation

Plus en détail

Le Sénégal dans l économie numérique pour un développement durable : forces et faiblesses

Le Sénégal dans l économie numérique pour un développement durable : forces et faiblesses CHAPITRE SENEGALAIS DE L INTERNET SOCIETY Le Sénégal dans l économie numérique pour un développement durable : forces et faiblesses Conclusions du Forum National sur la Gouvernance de l Internet 2013 Dakar,

Plus en détail

11ème Conférence Internationale de l Union Francophone de l Audit Interne

11ème Conférence Internationale de l Union Francophone de l Audit Interne 11ème Conférence Internationale de l Union Francophone de l Audit Interne «Audit interne : Apports à la bonne gouvernance des organisations» DAKAR King Fahd Palace Hôtel Le 16 & 17 Décembre 2014 www.ufai.org

Plus en détail

COLLECTE DE DONNEES DES INSTITUTIONS PRESENTES. 1. Structures d Assurance Qualité interne établies dans les institutions des participants présents

COLLECTE DE DONNEES DES INSTITUTIONS PRESENTES. 1. Structures d Assurance Qualité interne établies dans les institutions des participants présents Groupe de travail A : Assurance qualité interne (AQI), première séance Etat des lieu de l Assurance Qualité dans les institutions des participants présents Jeudi, 13 Novembre 2014 / 17h00 18h30 Modérateur

Plus en détail

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive.

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses et tropicales CHU de Clermont-Ferrand. Comité Technique des Vaccinations Conclusion Le principal

Plus en détail

Application des analyses spatiales avec le logiciel ArcGIS et ses extensions dans le domaine de la Santé

Application des analyses spatiales avec le logiciel ArcGIS et ses extensions dans le domaine de la Santé Institut Pasteur de Guadeloupe Application des analyses spatiales avec le logiciel ArcGIS et ses extensions dans le domaine de la Santé L Marrama Rakotoarivony Unité de Recherche: Epidémiologie et Transmission

Plus en détail

Compte rendu PRI EMS OI 2014

Compte rendu PRI EMS OI 2014 Compte rendu PRI EMS OI 2014 Rédacteur(s) : MLC/LL/MA/JBV Objet : Lieu : ½ Journée de formation continue Le Nautile - La Saline les Bains Accueil L ouverture de cette journée a été faite par la responsable

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

Diagnostic de la rage en laboratoire. Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA

Diagnostic de la rage en laboratoire. Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA Diagnostic de la rage en laboratoire Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA Structure de gouvernance - ACIA L ACIA relève du ministre de l Agriculture,

Plus en détail

Du 14 au 18 avril, au CIRED (Jardin Tropical, Nogent sur Marne) Construire les recommandations la société civile francophone en vue de la conférence

Du 14 au 18 avril, au CIRED (Jardin Tropical, Nogent sur Marne) Construire les recommandations la société civile francophone en vue de la conférence Du 14 au 18 avril, au CIRED (Jardin Tropical, Nogent sur Marne) Construire les recommandations la société civile francophone en vue de la conférence Paris Climat 2015 1 JOUR 1 mardi 14 avril 2015 9H-10H

Plus en détail

Qu est-ce que la Zone franc?

Qu est-ce que la Zone franc? Paris, vendredi 3 octobre 2014 Après le dernier G20 Finances (à Cairns les 20 et 21 septembre) et en amont des assemblées annuelles de la Banque Mondiale et du FMI (à Washington du 9 au 11 octobre), Michel

Plus en détail

Les Rencontres de Performances

Les Rencontres de Performances Les Rencontres de Performances Maturité des Entreprises africaines en matière de Gouvernance des Systèmes d Information GOUVERNANCE SI 06 février 2009 EDITO Doléle SYLLA Information Analyst Banque Mondiale

Plus en détail

Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat

Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat Par Carlos Rojas-Arbulu, Délégué Commercial Principal (Afrique de l`ouest), Service de Délégués Commerciaux du Canada, Ambassade du Canada, Senegal

Plus en détail

Les infrastructures en quête d investissements. Rapport Post Événement FAI 2012 FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES

Les infrastructures en quête d investissements. Rapport Post Événement FAI 2012 FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES Organisateur Sous le parrainage de SE Monsieur le Premier Ministre, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice Sous l égide du Ministère de l Economie et des Finances République de Côte d Ivoire PArtenaire

Plus en détail

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Séminaire régional à l intention des parlementaires et fonctionnaires de parlements des pays

Plus en détail

Présidente, Ndeye Fatou Ngom

Présidente, Ndeye Fatou Ngom Présidente, Ndeye Fatou Ngom Est étudiante en thèse en démographie à l université Montesquieu bordeaux 4 et par ailleurs présidente de l A.B.E.S.S. Madame la présidente, pouvez vous nous dire quelques

Plus en détail

Les participants ATELIER SUR L UTILISATION METEOROLOGIQUE POUR LA SURVEILLANCE ET LE CONTROLE DU CRIQUET PELERIN. Niamey, 19 au 22 avril 2005

Les participants ATELIER SUR L UTILISATION METEOROLOGIQUE POUR LA SURVEILLANCE ET LE CONTROLE DU CRIQUET PELERIN. Niamey, 19 au 22 avril 2005 Les participants ATELIER SUR L UTILISATION METEOROLOGIQUE POUR LA SURVEILLANCE ET LE CONTROLE DU CRIQUET PELERIN Niamey, 19 au 22 avril 2005 Pays/Institution Burkina Faso Amidou OUEDRAOGO Chef Service

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES DE DELTA-C PERSONNES RESSOURCES

RESSOURCES HUMAINES DE DELTA-C PERSONNES RESSOURCES RESSOURCES HUMAINES DE DELTA-C PERSONNES RESSOURCES 1 Consultants et Formateurs externes N Prénoms NOMS PROFILS GRADES Domaine de compétenc e 1. 2. Abdoul Salam BAH Géographie des espaces Doctorat Aménagement

Plus en détail

Promotion de l Electrification Rurale et de l Approvisionnement en Combustibles Domestiques (PERACOD) PROJET Foyers Améliorés Sénégal (FASEN)

Promotion de l Electrification Rurale et de l Approvisionnement en Combustibles Domestiques (PERACOD) PROJET Foyers Améliorés Sénégal (FASEN) Promotion de l Electrification Rurale et de l Approvisionnement en Combustibles Domestiques (PERACOD) PROJET Foyers Améliorés Sénégal (FASEN) RAPPORT DE L ATELIER D ECHANGES ENTRE PROJETS GTZ/DGIS (Bénin

Plus en détail

Vaccinations pour les professionnels : actualités

Vaccinations pour les professionnels : actualités Vaccinations pour les professionnels : actualités Dominique Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Les vaccins A (H1N1)v 4QUESTIONS +++++ Pas assez de recul???

Plus en détail

Définition de l Infectiologie

Définition de l Infectiologie Définition de l Infectiologie Discipline médicale clinique Spécialisée. Prise en charge des Maladies Infectieuses et Tropicales. Actuelles, émergentes ou ré-émergentes. Référents dans le cadre d un maillage

Plus en détail

La prévention des risques professionnels. des ATMP. La réparation. Dons de matériels pour les handicapés moteurs

La prévention des risques professionnels. des ATMP. La réparation. Dons de matériels pour les handicapés moteurs organe de communication de la caisse de securite sociale place de l oit- tel 889 19 45 - bp 102-dakar n 01 mars 2004 www.secusociale.sn E-mail:caisse@secusociale.sn Dons de matériels pour les handicapés

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

COURS DE FORMATION SUR LES SYSTEMES DE GESTION DE SECURITE (SMS) OUAGADOUGOU, BURKINA FASO, 20-24 AVRIL 2009. Liste des Participants BENIN

COURS DE FORMATION SUR LES SYSTEMES DE GESTION DE SECURITE (SMS) OUAGADOUGOU, BURKINA FASO, 20-24 AVRIL 2009. Liste des Participants BENIN COURS DE FORMATION SUR LES SYSTEMES DE GESTION DE SECURITE (SMS) OUAGADOUGOU, BURKINA FASO, 20-24 AVRIL 2009 Liste des Participants ALGERIE 1. Ahcene Moufek 1er Contrôleur CCR Etablissement National de

Plus en détail

Filière lait et organisation des producteurs

Filière lait et organisation des producteurs Annexes 206 Filière lait et organisation des producteurs 207 Annexe 1 Photos Séance de fabrication fromagère durant l atelier. Visite de terrain. 209 Annexe 2 Liste des participants N Nom et Prénom Adresse

Plus en détail

Vaccinations. Actualités et perspectives

Vaccinations. Actualités et perspectives Vaccinations Actualités et perspectives Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour répondre aux questions posées

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE)

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE DES PLANTES

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 [Include National Partner logo] www.afrobarometer.org www.crop-africa.org 1 [Include National Partner logo] Afrobaromètre:

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Remise de 6 ambulances et de matériel pour la lutte contre l épidémie Ebola

COMMUNIQUE DE PRESSE. Remise de 6 ambulances et de matériel pour la lutte contre l épidémie Ebola AMBASSADE DU JAPON Conakry, le 9 mars 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Remise de 6 ambulances et de matériel pour la lutte contre l épidémie Ebola Le 9 mars 2015, Son Excellence Monsieur Naotsugu Nakano, Ambassadeur

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 1999-2000

RAPPORT D ACTIVITÉ 1999-2000 RAPPORT D ACTIVITÉ 1999-2000 NOTRE MISSION HÉMA-QUÉBEC a pour mission de fournir à la population québécoise des composants, des dérivés et des substituts sanguins sécuritaires, de qualité optimale et en

Plus en détail

La couverture maladie universelle au Sénégal Du local au global

La couverture maladie universelle au Sénégal Du local au global La couverture maladie universelle au Sénégal Du local au global Voyage d étude du 7 au 10 février 2013 OBJECTIFS Dans le contexte des débats en France sur le montant et le contenu de l aide publique au

Plus en détail

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 Mettre fin à l épidémie de sida ces mots renferment de tels espoirs et de telles promesses. Grâce à des engagements mondiaux et à des objectifs précis,

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

Economic Community Of West African States. Communauté Economique des Etats de l Afrique de l Ouest

Economic Community Of West African States. Communauté Economique des Etats de l Afrique de l Ouest Economic Community Of West African States Communauté Economique des Etats de l Afrique de l Ouest rotocole additionnel A/SP.2/12/01 portant amendement du Protocole portant création d une Carte Brune CEDEAO

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur

Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur AFRISTAT PROGRAMME DE COMPARAISON INTERNATIONALE-AFRIQUE Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur Contexte Au cours de l année 2004, AFRISTAT

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins

Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins Vaccinologie 1977 - Terme utilisé par Jonas Salk. 1983 - Rassemble tous les aspects des vaccinations : biologiques, immunologiques et cliniques ainsi

Plus en détail

ATTESTATION DE VALIDATION DU STAGE D ORIENTATION PROFESSIONNELLE. Nom :... Nom marital éventuel :... Adresse :... Code postal :... Ville :...

ATTESTATION DE VALIDATION DU STAGE D ORIENTATION PROFESSIONNELLE. Nom :... Nom marital éventuel :... Adresse :... Code postal :... Ville :... INSTITUT DE FORMATION DES AMBULANCIERS Centre Hospitalier - 133 rue de la Forêt CS 20 606 35 306 FOUGERES CEDEX : 02 99 17 71 24 / Fax : 02 99 17 72 15 Annexe 1 ATTESTATION DE VALIDATION DU STAGE D ORIENTATION

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme Situation n 2 : EN QUOI L EPIDEMIE DE CHIKUNGUNYA APPORTE T- ELLE DES CHANGEMENTS DANS NOTRE VIE QUOTIDIENNE? Séance n 1 : Le chikungunya Objectif : Prévenir le risque infectieux Tout d un coup, Adeline

Plus en détail

Projet : «Connectons l Île de Mar» [Rapport intermédiaire] [Mai 2012]

Projet : «Connectons l Île de Mar» [Rapport intermédiaire] [Mai 2012] Projet : «Connectons l Île de Mar» [Rapport intermédiaire] [Mai 2012] Rapport Intermédiaire du Projet Connectons l'île de Mar Executive Summary The Senegalese Chapter of Internet Society, have been invited

Plus en détail

Forum National sur la Gouvernance de l'internet Place du Souvenir Africain, 29 Juillet 2010

Forum National sur la Gouvernance de l'internet Place du Souvenir Africain, 29 Juillet 2010 République du Sénégal Ministère des Technologies de l Information et de la Communication Chapitre Sénégalais de l INTERNET Society Forum National sur la Gouvernance de l'internet Place du Souvenir Africain,

Plus en détail

QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART

QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART ETONNANTS VOYAGEURS, souvent trop insouciants parfois trop inquiets Des insouciants aux inquiets : informer les uns, rassurer les autres Enquête

Plus en détail

RAPPORT SUR LES INTERMEDIAIRES D ASSURANCES EN 2012

RAPPORT SUR LES INTERMEDIAIRES D ASSURANCES EN 2012 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------- EXERCICE 20 12 MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- DIRECTION DES ASSURANCES ----------- Boulevard de l Est x Rue de Fatick

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Version provisoire - Seule la version publiée dans le Recueil officiel du droit fédéral RO fait foi Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INSPECTEURS DE TRAVAIL DANS LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN MAURITANIE, MALI ET SÉNÉGAL

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INSPECTEURS DE TRAVAIL DANS LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN MAURITANIE, MALI ET SÉNÉGAL RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INSPECTEURS DE TRAVAIL DANS LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN MAURITANIE, MALI ET SÉNÉGAL Project type: Secondary project type: Geographical coverage: Executing

Plus en détail

Cartographie du risque entomologique à haute résolution spatio-temporelle à l'aide de l'imagerie satellitaire

Cartographie du risque entomologique à haute résolution spatio-temporelle à l'aide de l'imagerie satellitaire Colloque Santé-Biodiversité 27&28 octobre 2014 à VetAgro Sup Sur l initiative et avec le soutien Et des partenaires Cartographie du risque entomologique à haute résolution spatio-temporelle à l'aide de

Plus en détail