Vaccinations pour les professionnels : actualités

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vaccinations pour les professionnels : actualités"

Transcription

1 Vaccinations pour les professionnels : actualités Dominique Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES

2 Les vaccins A (H1N1)v 4QUESTIONS Pas assez de recul??? Tolérance Les adjuvants??? Le Syndrome de Guillain Barré Immunogénicité nicité? Une ou 2 doses? Pour qui? Et la femme enceinte???

3 Les vaccins A(H1N1)v en cours d enregistrement au 7/10/09

4 Les AMM Au 7/10/09, l EMEA a autorisé 3 vaccins Pendemrix Focetria et Celvapan Ces vaccins ont été développés à partir de vaccins prépandémiques H5N1 Prototypes ou «mock up» : AMM en Remplacement de H5N1 par la nouvelle souche H1N1 (comme pour les vaccins saisonniers) AMM basée sur données du dossier des vaccins correspondant H5N1 extrapolables Dossier qualité Données chez l animal Donnée cliniques d immunogénicité et de tolérance portant sur plus de sujets (détectant effet indésirable = 1%)

5 Adjuvants et tolérance A base de squalènes (substance lipidique) : MF59 et ASO3 MF59 : présent dans Gripgard 45 millions de doses : bonne tolérance en pharmaco vigilance sujets inclus dans 64 essais cliniques (13204 vaccinés par un vaccin contenant le MF59 et 7526 sans adjuvant [Pelligrini M et al. Vaccine 2009] o Pas de décès ni réaction auto-immune ou effet indésirable grave o Fréquence augmentée d effets locaux et de réactions systémiques bénignes dans les 1 à 3 j

6 Adjuvants et tolérance (2) 4Méta-analyse analyse : 13 essais cliniques 9600 adultes de 18 à 65 ans de vaccins A (H5N1) avec et sans adjuvant [Manzoli L et al. Lancet Infect Dis. 2009] Aucun effet secondaire grave Signes locaux, fièvre, malaise, myalgies et céphalées : fréquence X 2 par rapport au sans adjuvants 4Essai vaccin A (H1N1)v avec MF59 : 100 personnes 2 doses [Clark TW et al. N Engl J Med. 2009] Réactions légères à modérées mais très fréquentes 70% des sujets réaction locale (douleur au point d injection), et 42% myalgies, frissons Pas d augmentation à la 2ème dose

7 Thiomersal 4Conservateur utilisé depuis 50 ans Années 90 aux USA : exposition des nourrissons au Thiomersal = deficits neuropsychologiques?? AFFSAPS, EMEA, OMS : plusieurs études Pas d association chez l enfant entre autisme et administration de thiomersal [Gerber JS et al. CID 2009]. 4Doses minimes 25-50ug/dose : ethylmercure 4Par précaution, utilisation de vaccins uni-dose en pédiatrie

8 Syndrome de Guillain Barré (GB) 4 Observé aux USA en 1976 avec vaccin de la grippe porcine (entier, non adjuvé) ) : 1 cas de GB pour vaccinés 4 Plusieurs études menées es avec vaccins récentsr La plupart conclut à l absence d associationd 1 étude suggère une augmentation modérée e du risque 1 GB/ million de vaccinés s aux USA (Lasky et al. 1998) 4 Rappel Incidence annuelle : 2,8 / /3 des cas de Guillain Barré suite à un épisode infectieux Une étude française aise : cas de GB après s grippe confirmée sérologiquement : 4 à 7 cas /

9 Vaccination A(H1N1)v : recommandations HCSP 7 septembre 2009

10 Vaccination A(H1N1)v : recommandations HCSP 7 septembre 2009

11 Vaccination A(H1N1)v : recommandations HCSP 7 septembre Au moins 3 semaines après s vaccin grippe saisonnière (études ( en cours sur association possible) 42 2 doses du même vaccin espacées d au d moins 21 jours (1 dose possible : en discussion) 4Les vaccins sans adjuvants (CELVAPAN ) moins immunogènes nes devraient être réservés s aux nourrissons, femmes enceintes et immunodéprimés

12 Références 4Avis du HCSP du 7 septembre EMEA 4AFFSAPS 4Infovac 4Lettre d information du Centre Régional de Pharmacovigilance de l Hôpital Européen Georges Pompidou. C. Le Beller, A. Lillo-Le Louët Octobre 2009

13 La rougeole

14 La Rougeole en France Cas de rougeole par mois - Déclaration obligatoire, France Données provisoires au 06/03/2009 Nombre de cas année-mois 2007 : 40 cas 2008 : 586 cas Complications : 0 décès, 33 pneumopathies, 19 otites, 7 hépatites 2009 : 250 cas Complications : 1 décès Epidémies en milieu hospitalier : Reims, IDF, PACA

15 Cas groupés au CHU de Nice (2/03/08 31/05/08) 412 cas, tous confirmés biologiquement J0 : cas index de retour de Thaïlande, hospitalisé pour dengue sans isolement De J0 à J30 Frère contaminé lors de visites, hospitalisé pour mononucléose 2 autres cas diagnostiqués par un autre médecin, non signalés De J31 à J45 : 4 cas (3 hospitalisés et 1 urgence) De J46 à J60 : 3 cas dont l interne de garde après examen d un cas J75 : 1 cas = le médecin infectiologue après examen de l interne, Franck Silam CIRE - Sud

16 Cas groupés au CHPG de la principauté de Monaco (avril mai 2008) 45 cas, tous confirmés biologiquement dont 2 infirmières des urgences Une Infirmière ayant pris en charge un patient suspect (non investigué) Une infirmière ayant pris en charge 12 jours avant son éruption un patient atteint de rougeole Franck Silam CIRE - Sud

17 Cas groupés CHU de Nice/CHPG de la principauté de Monaco 4Retard du diagnostic (maladie assez rare en France, possibilité de cas chez l adulte méconnue), diagnostic par défaut (dengue, mononucléose ) 4Retard de signalement de cas (signalement au 9 ème cas) 4Mesures d isolement non réalisées (cas index non isolé, visites autorisées ) 4Soignants non vaccinés (5 cas professionnels de santé, 1 vacciné mais une seule dose) Franck Silam CIRE - Sud

18 La rougeole : un risque méconnu des soignants 4Risque pour les immunodéprimés 4Risque pour eux même En % des cas avaient 15 ans et plus 20 % des cas hospitalisés (54 % chez 20 ans) Gravité augmente avec l âge 50% 40% 30% 20% 10% 0% pour cas Distribution des cas de rougeole par groupes d'âge et par années, France, <1 an 1-4 ans 5-9 ans ans ans ans 30 ans et + Létalité de la rougeole en fonction de l'âge Données anglaises Ramsay et al < 1 an 1-4 ans 5-9 ans ans ans 25 ans et + Groupes d'âges

19 La vaccination contre la rougeole 4Vaccination recommandée En formation, embauche et en poste (priorité aux services où risque de rougeole grave) Pour les non vaccinés, sans antécédents de rougeole (ou histoire douteuse) et dont la sérologie s est négative Nés s avant 1980 (> 29 ans) : une dose de vaccin trivalent Nés s après s 1980 : rattrapage population générale Vaccin vivant atténué : s'assurer de l'absence d'une grossesse débutante et éviter toute grossesse dans les deux mois suivant la vaccination, en raison d'un risque tératogène théorique

20 (2) La vaccination contre la rougeole (2) 4Vaccination post-exposition des sujets contact (circulaire n n DGS/SD5C/2005/303) Chez les professionnels non vaccinés s sans antécédents de rougeole 1 dose de vaccin trivalent Si dans le passé une seule dose : en faire une 2ème Administrée e dans les 72 heures qui suivent le contact avec un cas, elle peut éviter la survenue de la maladie

21 4Fiche du CCLIN-Paris Nord Mesures pour la prévention et la maîtrise de la diffusion de la rougeole dans les établissements de santé /FT6_Rougeole.pdf 4Guide EFICATT (INRS-GERES) Conduites à tenir après exposition fortuite à des agents biologiques en milieu de travail Pour en savoir plus

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

Les vaccinations du personnel hospitalier

Les vaccinations du personnel hospitalier Les vaccinations du personnel hospitalier Isabelle Buisson-Vallès Service de médecine du travail du personnel hospitalier Pr Brochard - CHU de Bordeaux 7ème JNI - Bordeaux 9 juin 2006 Introduction La majorité

Plus en détail

Vaccination dans la gestion du risque infectieux en EHPAD

Vaccination dans la gestion du risque infectieux en EHPAD Vaccination dans la gestion du risque infectieux en EHPAD Journée EHPAD 14 février 2013 Dr Elise Seringe ARLIN Ile de France EHPAD Une population exposée Environnement ouvert vers la communauté Risque

Plus en détail

Influenza A (H1N1)v. Actualités et mise au point. B. Guery Maladies Infectieuses CHRU Lille

Influenza A (H1N1)v. Actualités et mise au point. B. Guery Maladies Infectieuses CHRU Lille Influenza A (H1N1)v Actualités et mise au point B. Guery Maladies Infectieuses CHRU Lille Pas d immunité antérieure sauf pour les sujets nés avant 1957 Hancok C, et al, New Engl J Med 2009 sept PB1 H1N1

Plus en détail

Vaccin H1N1. Des adjuvants (MF059, ASO3) pour réduire la dose d antigène (3,75

Vaccin H1N1. Des adjuvants (MF059, ASO3) pour réduire la dose d antigène (3,75 LA VACCINATION Vaccin H1N1 Les 1er vaccins pandémiques ont été développés à partir des souches H5N1 avec une AMM en 2008, les vaccins H1N1 seront enregistrés après modification du dossier Des adjuvants

Plus en détail

Vaccination Grippe 2012/2013

Vaccination Grippe 2012/2013 23è Journée annuelle du Geres 6 décembre 2013 Vaccination Grippe 2012/2013 Contribution à l enquête sur les freins à la vaccination chez les IDE AC. Delavelle, E. Barthelemy, S. Touche, B. Lundy Santé

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIERE. Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles

GRIPPE SAISONNIERE. Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles GRIPPE SAISONNIERE Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles DR M.A. HUBSCHER Journée régionale EMS 22/11/2012 Le virus grippal Réputé fragile : sensible aux

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse Varicelle et grossesse Professeur Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron Président du Comité technique des vaccinations Réseau Mater Sud Est- Lyon 24 novembre 2009

Plus en détail

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Vaccins et grossesse Vaccins et immunité Dr Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Atelier Vaccins, GERES, 18 mai 2011 COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL

Plus en détail

Grippe et Vaccination. Quelques idées reçues (IR) Mythes et réalités. IR 1. Maladie peu fréquente

Grippe et Vaccination. Quelques idées reçues (IR) Mythes et réalités. IR 1. Maladie peu fréquente La vaccination antigrippale des professionnels de santé Quelques chiffres Grippe et Vaccination Mythes et réalités E Seringe Arlin Idf Journée Ehpad 3/04/2014 Quelques idées reçues (IR) IR1. Maladie peu

Plus en détail

Grippe A (H1N1) 2009 Aspects cliniques et thérapeutiques

Grippe A (H1N1) 2009 Aspects cliniques et thérapeutiques Journée d information des professionnels de l urgence 30 septembre 2009 Grippe A (H1N1) 2009 Aspects cliniques et thérapeutiques Pr Marie-Caroline Meyohas Université Pierre et Marie Curie (Paris VI) Hôpital

Plus en détail

Vaccination Anti-Encéphalite Japonaise

Vaccination Anti-Encéphalite Japonaise Vaccination Anti-Encéphalite Japonaise IFMT sémin encéphalites 2004. Groupe de travail étudiant 1 Vaccin (Vac.) 3 types: 1. Vac. Inactivé préparé en culture cellulaire Souche: P3 (culture sur cellules

Plus en détail

Évolution des pratiques vaccinales : 3. vaccination après la grossesse

Évolution des pratiques vaccinales : 3. vaccination après la grossesse Évolution des pratiques vaccinales : 3. vaccination après la grossesse Professeur Emmanuel Grimprel Service de Pédiatrie Générale, Hôpital Trousseau, Paris Université Pierre et Marie Curie, Paris Déclaration

Plus en détail

LA GRIPPE A H1N1v. Ce que doivent savoir les obstétriciens

LA GRIPPE A H1N1v. Ce que doivent savoir les obstétriciens LA GRIPPE A H1N1v Ce que doivent savoir les obstétriciens EPIDÉMIOLOGIE LA PANDÉMIE EN FRANCE La dynamique de l épidémie n est pas prévisible Les épidémiologistes et virologues estiment qu il y aurait

Plus en détail

vaccins grippaux H1N1v

vaccins grippaux H1N1v DES NOUVEAUTÉS EN SOINS AMBULATOIRES (CELVAPAN, FOCETRIA, PANDEMRIX, PANENZA ) vaccins grippaux H1N1v Vacciner les personnes à risque élevé de complication grave, avec des préférences quant au vaccin Résumé

Plus en détail

Prise en charge d un patient atteint de la grippe H1N1

Prise en charge d un patient atteint de la grippe H1N1 Prise en charge d un patient atteint de la grippe H1N1 Trouble de la vigilance, désorientation, confusion PA systolique < 90 mm Hg Hypothermie < 35 C Fièvre ne répondant pas aux anti-pyrétiques FR > 30/min

Plus en détail

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010 Vaccination coqueluche et maternité G Picherot YOPI 2010 Groupe Avancées Vaccinales 2010 Très inspiré de «AVANT, PENDANT et APRES Vaccinations autour de la grossesse» Dr Marc Valdiguié Pédiatre Unité de

Plus en détail

Vaccination des professionnels, patients, résidents. Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1. Conflits d intérêt

Vaccination des professionnels, patients, résidents. Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1. Conflits d intérêt Vaccination des professionnels, patients, résidents Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 CClin Sud Est- Lyon- 17 Mars 2016 Conflits d intérêt Déclaration Publique d Intérêt consultable sur le

Plus en détail

Les Vaccins contre la Grippe. Fédération Française d Infectiologie

Les Vaccins contre la Grippe. Fédération Française d Infectiologie Les Vaccins contre la Grippe Dr Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur, Pôle de médecine Hôpital Cochin, Paris Fédération Française d Infectiologie 12/11/2009 1 Cas hospitalisés confirmés grippe

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

La Grippe en questions

La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE Prévention de la coqueluche Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE La coqueluche : question d actualité? Epidémiologie Nouvelles recommandations vaccinales et leur application Rôle des professionnels

Plus en détail

Rougeole au C.H.U. de Reims en 2008. statuts immunitaires des soignants. Épidémie hospitalo-communautaire de rougeole au CHU de Reims

Rougeole au C.H.U. de Reims en 2008. statuts immunitaires des soignants. Épidémie hospitalo-communautaire de rougeole au CHU de Reims Épidémie hospitalo-communautaire de rougeole au CHU de Reims janvier-mars 2008 Rougeole au C.H.U. de Reims en 2008 statuts immunitaires des soignants Documentation par le CHU : services de soins, unité

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 140- Mai 2014 SOMMAIRE 1. Le calendrier vaccinal simplifié 1 2. Vaccination des enfants et adolescents 2 3. Vaccination des adultes 4 4. Cas pratiques 6 5. Invitation Soirées de

Plus en détail

Actualités sur la vaccination grippale

Actualités sur la vaccination grippale Actualités sur la vaccination grippale Dr Christophe TRIVALLE Pôle Vieillissement, Réadaptation et Accompagnement Hôpital Paul Brousse, APHP, Villejuif christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.fr

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Anémie de Blackfan-Diamond Actualités. AFMBD Réunion du 24 octobre 2009 Thierry LEBLANC thierry.leblanc@sls.aphp.fr

Anémie de Blackfan-Diamond Actualités. AFMBD Réunion du 24 octobre 2009 Thierry LEBLANC thierry.leblanc@sls.aphp.fr Anémie de Blackfan-Diamond Actualités AFMBD Réunion du 24 octobre 2009 Thierry LEBLANC thierry.leblanc@sls.aphp.fr Revue de la littérature Oct. 2008 Oct. 2009: 19 articles publiés Articles cliniques: Etude

Plus en détail

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE CAS CLINIQUE N 2 VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE FAMILLE DE 5 : MÈRE ASSISTANTE DE DIRECTION / PÈRE STEWARD AIR FRANCE, LONGS COURRIERS CARAÏBES. 3 ENFANTS

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès

La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès Durant la période allant du mois de février 2013 au mois de mars 2013 : 8 cas de grippe A(H1N1) ont été colligés à l hôpital régional de Gabès. Le diagnostic de

Plus en détail

Vaccins grippaux pandémiques A(H1N1)v autorisés selon une procédure de dossier prototype («Mock-up»)

Vaccins grippaux pandémiques A(H1N1)v autorisés selon une procédure de dossier prototype («Mock-up») European Medicines Agency Vaccins grippaux pandémiques A(H1N1)v autorisés selon une procédure de dossier prototype («Mock-up») Note explicative sur les considérations scientifiques concernant l enregistrement

Plus en détail

Guide pratique sur les vaccinations. à l intention des infirmiers

Guide pratique sur les vaccinations. à l intention des infirmiers Guide pratique sur les vaccinations à l intention des infirmiers JNI Tours 14 juin 2012 Journée Nationale de Formation des Infirmières en Infectiologie Sophie Lefèvre Didier Pinquier D après le calendrier

Plus en détail

La grippe, comment l éviter?

La grippe, comment l éviter? La grippe, comment l éviter? Marine LARRIERE, étudiante en soins infirmiers IFSI Laxou Promotion 2014/2017 Février 2015 Sommaire Qu est-ce que la grippe? Epidémie saisonnière de 2015 Les virus de la grippe

Plus en détail

Grippe A/H1N1 Situation actuelle et circuit de prise en charge. VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales

Grippe A/H1N1 Situation actuelle et circuit de prise en charge. VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Grippe A/HN Situation actuelle et circuit de prise en charge VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Dynamique de l épidémie pour la semaine du 4 au 20 sept 2009 -En médecine de ville

Plus en détail

Grippe Pandémique A(H1N1)v Pourquoi je me vaccine? Comment je me vaccine? Fédération Française d Infectiologie

Grippe Pandémique A(H1N1)v Pourquoi je me vaccine? Comment je me vaccine? Fédération Française d Infectiologie Grippe Pandémique A(H1N1)v Pourquoi je me vaccine? Comment je me vaccine? Fédération Française d Infectiologie 1 Avertissement Ce diaporama a été réalisé pour sensibiliser les professionnels de santé à

Plus en détail

Grippe et grossesse. Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014

Grippe et grossesse. Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014 Grippe et grossesse Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014 3 questions Quels sont les facteurs de risques de grippe grave chez la femme enceinte? A quel(s) trimestre(s)

Plus en détail

Comment s est passée cette deuxième saison de GrippeNet.fr?

Comment s est passée cette deuxième saison de GrippeNet.fr? Le site a reçu 139 646 visites, soit une moyenne de 1 visite par minute pendant toute la saison! Chers participants à GrippeNet.fr, Vous avez été 6 068 à participer à la seconde saison de GrippeNet.fr,

Plus en détail

Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées reçues

Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées reçues Introduction Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées 1. La vaccination donne la grippe!? 2. La grippe, c est juste un gros rhume! 3. La vaccination contre la grippe est contreindiquée chez

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1)

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) du 26 avril au 30 septembre 2009 région de la Capitale-Nationale Présentation à la Chambre de Commerce de la ville de Québec 9 octobre 2009 François Desbiens,

Plus en détail

Collège de médecine de premier recours Journée nationale de vaccination contre la grippe du 7.11.2014 1

Collège de médecine de premier recours Journée nationale de vaccination contre la grippe du 7.11.2014 1 MESSAGES CLÉS Journée nationale de vaccination contre la grippe organisée par les médecins de premier recours suisses, vendredi 7 novembre 2014 «SE VACCINER CONTRE LA GRIPPE» 1. Pourquoi vacciner contre

Plus en détail

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse الجمهوريةالجزائريةالديمقراطيةالشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارةالصحة, السكانوإصالحالمستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE DIRECTION GENERALE

Plus en détail

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A : ce que vous devez savoir

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A : ce que vous devez savoir French VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A : ce que vous devez savoir La grippe. Protégez-vous et protégez les autres. 1 Sommaire Qu est-ce que la grippe porcine, dite grippe A? 3 Le vaccin contre la grippe

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

Fiche médicale individuelle Questionnaire préalable à la vaccination A (H1N1) 2009 > Mineur (moins de 18 ans)

Fiche médicale individuelle Questionnaire préalable à la vaccination A (H1N1) 2009 > Mineur (moins de 18 ans) Fiche médicale individuelle Questionnaire préalable à la vaccination A (H1N1) 2009 > Mineur (moins de 18 ans) Mineur NOM : Prénom : Date naissance : Titulaire de l autorité parentale Nom, Prénom(s) et

Plus en détail

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DEPARTEMENT DES URGENCES SANITAIRES DATE : 06/08/2014 REFERENCE : MARS 06.08.14-1 OBJET : ACTUALISATION DES INFORMATIONS SUR

Plus en détail

Nathalie Colin de Verdière Centre de vaccinations internationales Hôpital Saint-Louis

Nathalie Colin de Verdière Centre de vaccinations internationales Hôpital Saint-Louis Nathalie Colin de Verdière Centre de vaccinations internationales Hôpital Saint-Louis 12/09/2013 2 Comparaison calendrier vaccinal 2013 et 2012 : Nourrisson 3 Comparaison calendrier vaccinal 2013 et 2012

Plus en détail

OFSP & Commission Fédérale Vaccinations 2012 SMPR 2010

OFSP & Commission Fédérale Vaccinations 2012 SMPR 2010 Objectifs QUELLES VACCINATIONS RECOMMANDER CHEZL ADULTE? N. Junod Perron et J P. Humair Enseignement en Médecine Ambulatoire SMPR 26.3.2014 2014 Connaître les vaccins recommandés chez les adultes de la

Plus en détail

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Sylvie Monier UHE-Hôpital Hôpital Edouard Herriot JNI-11.06.2009 INTRODUCTION

Plus en détail

Vaccination en réanimation

Vaccination en réanimation Vaccination en réanimation CÉLINE PULCINI MCU-PH SERVICE D INFECTIOLOGIE CHU DE NICE PLAN 1. Épidémiologie de quelques maladies à prévention vaccinale 2. Réponse immunologique à la vaccination en réanimation

Plus en détail

Fiche d information sur la vaccination destinée aux parents des enfants scolarisés en collège ou en lycée

Fiche d information sur la vaccination destinée aux parents des enfants scolarisés en collège ou en lycée Fiche d information sur la vaccination destinée aux parents des enfants scolarisés en collège ou en lycée La France est confrontée à une pandémie grippale due à un virus de la famille A/H1N1 mais qui est

Plus en détail

Nouvelle grippe A(H1N1) : actualités et conduite à tenir pour les équipes opérationnelles d'hygiène

Nouvelle grippe A(H1N1) : actualités et conduite à tenir pour les équipes opérationnelles d'hygiène Nouvelle grippe A(H1N1) : actualités et conduite à tenir pour les équipes opérationnelles d'hygiène Bruno Coignard pour les équipes d investigation Grippe A(H1N1) Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice

Plus en détail

La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour

La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour Centre International de Vaccination Service Universitaire de Maladies Infectieuses et du voyageur XVIII ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse

Plus en détail

10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016

10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016 Section 10.5.2 Inf intranasal 10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016 Composition Un vaccin quadrivalent vivant atténué contre la grippe est distribué au Canada : Flumist

Plus en détail

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir!

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! Dr Anne Guinard, Cire Midi-Pyrénées Rencontre des représentants des usagers et des professionnels de santé de Midi-Pyrénées

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Focetria, suspension injectable en seringue préremplie Vaccin grippal pandémique (antigène de surface, inactivé, avec adjuvant)

Plus en détail

Campagne de vaccination rougeole expérience du CHBA Vannes - Auray

Campagne de vaccination rougeole expérience du CHBA Vannes - Auray Campagne de vaccination rougeole expérience du CHBA Vannes - Auray Dr Lelimouzin Médecin Hygiéniste 13-14 Octobre 2011 Journées d'hygiène de Brest - ARLIN Bretagne 1 Le CHBA VANNES 2010 AURAY Capacité

Plus en détail

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Unité HPCI, septembre 2009 1 Objectifs du cours Grippe saisonnière Grippe A(H1N1) Mesures de prévention

Plus en détail

Cas groupés syndromes grippaux

Cas groupés syndromes grippaux Cas groupés syndromes grippaux PÔLE GÉRIATRIQUE PARIS VAL DE MARNE EOHH HÔPITAL CHARLES FOIX 1 SITE DE L AP-HP CHARLES FOIX VAL DE MARNE (94) REGROUPEMENT AVEC La PITIE SALPETRIERE en 2011 GH PS-CFX :

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel Prévention-Santé-Sud-Est Association des Services de Santé au Travail Paca-Corse Vaccinations et milieu professionnel Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées Certaines activités professionnelles

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel La place de la vaccination dans la prévention des risques infectieux La prévention des risques infectieux au travail ne se réduit pas à la protection vaccinale. La vaccination s inscrit comme une des mesures

Plus en détail

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable.

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable. SAISON 2011/2012 Quels virus en 2011/2012 Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) Virus A (H3N2) Virus B Virus A (H1N1) est stable. Les 3 types de virus de la grippe Virus grippal Type A Type B Type C Espèces

Plus en détail

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE VIRUS de la GRIPPE Ce document concerne l'évaluation des risques biologique en milieu de soins. Il est complémentaire du guide EFICATT de l'inrs et a été élaboré puis validé par des médecins du travail

Plus en détail

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin La vaccination contre le VHB à l heure du consensus Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin Pourquoi vacciner? Epidémiologie du VHB 370.000.000 de porteurs chroniques du VHB

Plus en détail

Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier

Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier Sophie FOUCAULT, IDE Hygiéniste, FFC Service ECLIN P.MIR, C.JACOB, Praticiens de Santé au Travail R.HUE, Praticien Hygiéniste, Service

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE

VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE 23 VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE Informations générales Pour vous, pour la vie Madame, Monsieur, La vaccination demeure la mesure de santé publique la plus efficace et sécuritaire dans la prévention

Plus en détail

COQUELUCHE CHEZ UN SOIGNANT DE LA MATERNITE : GESTION DE LA CRISE

COQUELUCHE CHEZ UN SOIGNANT DE LA MATERNITE : GESTION DE LA CRISE XVII ème Congrès national de la SFHH Nantes 1 er juin 2006 COQUELUCHE CHEZ UN SOIGNANT DE LA MATERNITE : GESTION DE LA CRISE F. Bureau-Chalot 1, F. Fidel 1, A. Henry 1, L. Brasme 1, C. Quéreux 2, P. Morville

Plus en détail

Dijon, le 8 Octobre 2009. Grippe A / H1N1 v. Pr Ch. RABAUD

Dijon, le 8 Octobre 2009. Grippe A / H1N1 v. Pr Ch. RABAUD Dijon, le 8 Octobre 2009 Grippe A / H1N1 v Pr Ch. RABAUD On avait prévu Une grippe H5, grave, nous venant des oiseaux et d ASIE Grippe aviaire (1997) : 407 cas ; 256 décès pas de transmission interhumaine

Plus en détail

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV)

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) 1 1 GENERALITES 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE

Plus en détail

Un syndrome de Gougerot -Sjögren. Éric Toussirot, Georges Herbein, Philippe Saas. Rhumatologie CIC Biothérapies 506 Virologie, CHU Besançon

Un syndrome de Gougerot -Sjögren. Éric Toussirot, Georges Herbein, Philippe Saas. Rhumatologie CIC Biothérapies 506 Virologie, CHU Besançon Un syndrome de Gougerot -Sjögren Éric Toussirot, Georges Herbein, Philippe Saas. Rhumatologie CIC Biothérapies 506 Virologie, CHU Besançon EA 4266 Agents Pathogènes et Inflammation, IFR133 Université de

Plus en détail

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE... 1 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE...

Plus en détail

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 APPARITION DE LA MALADIE Dans l état actuel de la connaissance du dossier, le virus de la grippe H1N1 qui circule au Mexique se transmet d homme

Plus en détail

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE 1 GENERALITES...2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE... 2 1.4 MODE DE TRANSMISSION INTERHUMAINE

Plus en détail

Prise en charge de la grippe A / H1N1. Pr Th. MAY Pr C. RABAUD Dr L. LETRANCHANT

Prise en charge de la grippe A / H1N1. Pr Th. MAY Pr C. RABAUD Dr L. LETRANCHANT Prise en charge de la grippe A / H1N1 Pr Th. MAY Pr C. RABAUD Dr L. LETRANCHANT On avait prévu vu Une grippe H5 avec des oiseaux On a une grippe H1 avec des cochons On avait prévu vu Une attaque venant

Plus en détail

Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B

Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B Questions fréquentes R. Kammerlander Forum Hygiène Lausanne 13 avril 2005 Risque de transmission du VHB de patient à soignant USA Diminution de > 95%

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel. Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées

Vaccinations et milieu professionnel. Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées Vaccinations et milieu professionnel Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées 1 Certaines activités professionnelles font courir un risque de maladie infectieuse, comme l'hépatite ou la tuberculose.

Plus en détail

N Viget 17/04/2015. Sujet âgé Femme enceinte Personnel soignant

N Viget 17/04/2015. Sujet âgé Femme enceinte Personnel soignant N Viget 17/04/2015 Sujet âgé Femme enceinte Personnel soignant Le sujet âgé Focus sur vaccinations Coqueluche Pneumocoque Grippe Zona Epidémiologie Données chez sujet agé Recommandations La couverture

Plus en détail

La vaccination des personnes âgées

La vaccination des personnes âgées La vaccination des personnes âgées et les recommandations du calendrier vaccinal 2009 concernant les personnels et les résidents des EHPAD. Journée du CCLIN Paris Nord du 6 mai 2009 Dr Albert SCEMAMA Vaccination

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS 1. Qu est-ce que la grippe? 2. Comment se transmet la grippe? 3. Combien de temps une personne infectée est-elle contagieuse? 4. Quels sont les symptômes de la

Plus en détail

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance?

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Dr Elisabeth Elefant, Dr Catherine Vauzelle Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) Hôpital Armand Trousseau, Paris www.lecrat.org

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE 1 INFORMATIONS SUR PANDEMIE GRIPPALE Une pandémie grippale frappe le monde depuis quelques semaines. Il s

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LA GRIPPE A/H1N1

INFORMATIONS SUR LA GRIPPE A/H1N1 INFORMATIONS SUR LA GRIPPE A/H1N1 Par Jean-François Delfraissy, directeur de l institut thématique multiorganismes Microbiologie et maladies infectieuses 1. Introduction La grippe est une infection virale

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable Virus de la grippe Introduction Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) 1- introduction 2- le virus 3- clinique 4- complications 5- traitement S. Nguyen 03/2005 responsable

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE Il faut rappeler que pour toute personne malade (par exemple présentant de la fièvre, vomissements ou diarrhée)

Plus en détail

10.2.2 Var : vaccin contre la varicelle

10.2.2 Var : vaccin contre la varicelle Section 10.2.2 Var 10.2.2 Var : vaccin contre la varicelle Composition Deux vaccins contre la varicelle sont distribués au Canada : Varilrix (GlaxoSmithKline) et Varivax III (Merck). Il s agit de vaccins

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

Actualités dans la vaccination Antigrippale

Actualités dans la vaccination Antigrippale ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE Actualités dans la vaccination Antigrippale Pr B. de Wazières, Service de Gériatrie et de Médecine Interne C, CHU de Nîmes Université Montpellier I FACULTÉ

Plus en détail

VACCINATIONS. Actualités. D. Abiteboul

VACCINATIONS. Actualités. D. Abiteboul Actualités D. Abiteboul VACCINATIONS Actualités Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Nouveau calendrier vaccinal 2013 Arrêté du 2 août 2013 et Instruction du 21 janvier

Plus en détail

Lancement de la campagne vaccinale contre la grippe A(H1N1) dans les centres de vaccination. lundi 09 novembre 2009

Lancement de la campagne vaccinale contre la grippe A(H1N1) dans les centres de vaccination. lundi 09 novembre 2009 Lancement de la campagne vaccinale contre la grippe A(H1N1) dans les centres de vaccination lundi 09 novembre 2009 Les gestes de chacun font la santé de tous Service de presse du ministère de la santé

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 novembre 2014 RELENZA 5 mg/dose, poudre pour inhalation en récipient unidose 20 récipients unidoses avec système pour inhalation (DISKHALER) (CIP : 34009 351 974 8

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART

QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART ETONNANTS VOYAGEURS, souvent trop insouciants parfois trop inquiets Des insouciants aux inquiets : informer les uns, rassurer les autres Enquête

Plus en détail

Les enjeux de la vaccination en EHPAD. Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie. christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.

Les enjeux de la vaccination en EHPAD. Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie. christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free. Les enjeux de la vaccination en EHPAD Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.fr 11 ème Congrès National des Gériatres et Médecins Coordonnateurs d

Plus en détail

Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France. Enquête VAXISOIN, 2009

Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France. Enquête VAXISOIN, 2009 Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France Enquête VAXISOIN, 2009 J-P Guthmann, L. Fonteneau, C. Ciotti, E. Bouvet, G. Pellissier, D. Lévy-Bruh, D. Abiteboul XXII ème

Plus en détail

Coqueluche : données épidémiologiques et modalités diagnostiques

Coqueluche : données épidémiologiques et modalités diagnostiques Coqueluche : données épidémiologiques et modalités diagnostiques Emmanuel Belchior*, Département des Maladies Infectieuses Congrès des Sociétés médico-chirurgicales de Pédiatrie Samedi 9 juin 2012, Palais

Plus en détail