L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU"

Transcription

1 L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU Michèle WOLF, MCU-PH, Direction de la qualité, de la coordination des risques et des relations avec les usagers, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

2 L avis des usagers et l amélioration de la prise en charge Un objectif de service public Une valeur fondamentale pour l OMS : L évaluation de la qualité des soins doit se faire en tenant compte de la «plus grande satisfaction des patients en terme de procédures, de résultats et de contacts humains à l intérieur du système de soins». Un élément de la démarche qualité des ES La mission de la Commission des Relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge 2

3 L avis de l usager Quel usager? L avis ou la satisfaction? Composante subjective et complexe qui dépend de : la perception de son vécu ses attentes ses caractéristiques personnelles, son image de la santé, l offre de soins 3

4 La mesure de la satisfaction, Un droit des patients l ordonnance du 24 Avril 1996 loi du 4 mars 2002 La charte du patient hospitalisé Une exigence pour les ES La Haute Autorité de santé (critère 9b) lie l évaluation de la satisfaction et la prise en compte les résultats de cette mesure sur la politique d amélioration de la qualité et de sécurité des soins Le renouvellement des autorisations 4

5 Des objectifs différents Les établissements : repérer des dysfonctionnements qui seraient passé inaperçus, suivre les effets des mesures prises pour améliorer la qualité des prises en charge des patients, tirer parti de la comparaison avec les autres établissements et services. Les tutelles utiliser les réactions des patients pour obtenir les restructurations hospitalières. 5

6 Des objectifs différents Les patients attendent des professionnels de santé qu ils améliorent la qualité de leurs pratiques, Le respect des exigences en matière de sécurité des soins Plus d écoute et de considération de professionnels performants mais parfois considérés comme pas assez attentifs aux personnes 6

7 Les méthodes de mesure et leurs impacts La mesure de la satisfaction s appuie sur des moyens multiples. les enquêtes ou les questionnaires de sortie: portée large, organisés et systématiques. approche quantitative Les réclamations, blogs, forums ou sites de recueil d avis des usagers : démarches individuelles aspect plus qualitatif Impacts potentiels : niveau stratégique pour les enquêtes générales, niveau du pôle ou du service pour les enquêtes spécifiques et jusqu au niveau individuel suite au traitement de certaines réclamations. 7

8 Les méthodes utilisées aux HUS Les enquêtes globales (SAPHORA, I-SATIS) Les questionnaires de sortie Les enquêtes spécifiques : consultations externes, repas L analyse des réclamations 8

9 Les enquêtes générales SAPHORA / I- SATIS Méthode valide, globale Explore la mémorisation à distance Tient compte de «l humeur» du patient Effectif de l échantillon : 120 patients hospitalisés au moins 48h en MCO Coût faible Enquête téléphonique réalisée par un institut de sondage, et basée sur un questionnaire validé nationalement : 9

10 Les résultats nationaux 6 scores thématiques + 1 score global I SATIS (213 ES) (115 ES) Le score de satisfaction globale 72,4 72 la prise en charge globale du patient 75, l information du patient 63, la communication du patient avec les 76, professionnels de santé l attitude des professionnels de santé 91, la commodité de la chambre 65, la restauration hospitalière 55,

11 Résultats HUS 2011 prise en charge globale satisfaction globale 83,7 71,7 72 communication personnel médical et soignant commodité de la chambre 73,7 82,2 attitude personnel médical et soignant 44,8 54,9 restauration 11 information au patient et sortie

12 Impacts Analyse des résultats par Directoire, les Instances, les Commissions et pôles Impact: niveau stratégique amélioration de la fonction restauration (Axes du projet d établissement ) : projet «assiette» Projet «soigner le repas» création d une fonction de chargé de mission pour améliorer l information des patients (consultanat PU-PH) 12

13 Questionnaires de sortie Méthode globale et/ou spécifique (pôles, services) Validation interne du questionnaire (15 questions) Échantillon non représentatif Recueil hétérogène (0 à 35% selon pôle) Coût important (1 ETP) Evolution du recueil annuel 13

14 Questionnaires de sortie Analyse quotidienne : certains QS sont orientés vers le circuit de traitement des réclamations Traitement statistique et saisie des commentaires Restitution trimestrielle vers les pôles et services: résultats quantitatifs et commentaires classés par thème (selon guide DGOS) Analyse globale annuelle par la CRUQPC 14

15 Les résultats des questionnaires de sortie Analyse quantitative: Plus de 98% de satisfaction pour 9 questions sur 15 (avec faible variabilité du taux/ services) Plus de 85% de satisfaction pour 4 questions Un seul taux en dessous de 70% : restauration Analyse qualitative: 2278 commentaires positifs (46%) 2688 commentaires négatifs (54%) 15

16 Analyse des commentaires Rapport +/- : Appréciation Thèmes Appréciation positive négative 751 Relations avec l'équipe en général Appréciation globale du séjour Relations avec l'équipe soignante (IDE,AS,ASH, cadres de santé) 58 Rapport -/+ : Appréciation positive Thèmes Appréciation négative 78 Restauration Confort (bâtiment, infrastructure) Tranquillité du service Services du téléphone 16 et de la télévision 102

17 Impacts Analyse des résultats par les pôles et services, la CRUQPC et les Instances, Impact niveau stratégique = idem enquête globale Niveau du terrain +++ : initiatives des services sur la base des commentaires Retour des pôles via une fiche des suivi des actions d amélioration et suivi par le programme d amélioration continue Environ 50 actions recensées au niveau des pôles en 2012 Rappel des bonnes pratiques (accueil, attitude, comportement) Révision des circuits d appels téléphoniques Amélioration de l information du patient : plaquettes, affichage Acquisitions équipements : paravents, télévision en salle d attente 17

18 Questionnaire et enquête spécifique Ex : Consultations externes Questionnaire générique validé en interne avec questions spécifiques au service en complément Évaluation de la satisfaction et des attentes (qu est ce qui est important pour vous?) Échantillon 120 patients/uf Services volontaires 18

19 Résultats Consultations externes (18 UF) Très grande variabilité des taux de satisfaction Min Max Très satisfaisant 38,7% 81,7% Les points sensibles Stationnement Attente 19

20 Les points les plus importants Min- max Accueil 56-73% Qualité de la prise en charge médicale 53-68% Suivi par un même médecin 48-59% Respect de la personne 33-59% Durée de l'attente dans le service 44-55% Information médicale 36-44% Hygiène 18-41% Ambiance chaleureuse 21-40% 20

21 Impacts Démarche spécifique Grande sensibilité Analyse des résultats par le service Impacts modérés car points faibles identifiés difficile à corriger au niveau du service 21

22 Les réclamations Démarche individuelle, spontanée Représentativité difficile à évaluer Coût (temps) d analyse important 22

23 Les réclamations en 2012 :

24 24

25 Motifs des réclamations (soins) Relation avec les médecins 74 Qualité des soins médicaux 64 Information du malade /de la famille 55 Relations avec le personnel 47 Information sortie /transfert 21 Qualité des soins paramédicaux 19 Prise en compte de la douleur 19 Attente 18 Nursing, surveillance 16 Communication dossier médical 12 Erreur de diagnostic 9 Accident thérapeutique, séquelles 6 Infections nosocomiales 5 25

26 Motifs des réclamations (environnement) Finances (erreur de facturation, autre) 14 Pertes, vols, objets endommagés 13 Promiscuité, bruit, tabagisme 10 Transports (brancardage, ambulance) 10 Propreté, état des locaux 9 Alimentation, diététique, repas 8 Confort de la chambre 7 Incident/accident non thérapeutique 7 26

27 Analyse des réclamations Analyse par: Direction qualité, Médiateurs, Services cliniques ou techniques, Directions fonctionnelles Coordonnateur des risques associés aux soins CRUQPC : analyse, avis et propositions d amélioration transmis au service et au plaignant 27

28 Les réponses apportées Informations complémentaires adressées au plaignant 134 Propositions d actions d amélioration pour le service 109 Avis de classement (pas de réponse au plaignant, ni de retour vers le service) Avis de fin de médiation (pas de réponse au plaignant, mais sollicitation des services pour la mise en œuvre d actions d amélioration) Réclamation injustifiée 14 Restauration du dialogue 41 Présentation des voies de recours 5 Transmission à la Direction du Contentieux

29 Impacts Précis et spécifique, périmètre souvent limité au service concerné Efficacité des actions demandées par la CRUQPC difficile à évaluer Pas de dérive vers la judiciarisation Impact très important pour les usagers : se sentent entendus dans leur demande d écoute et leur demande d actions d amélioration 29

30 Analyse comparée des méthodes : ex : La restauration I-SATIS QS Enquêtes spécifiques 44,3 % 66,7% 753 commentaires - /78 commentaires + Réclamations 72,5% 8/439 30

31 Le rôle pivot de la CRUQPC L avis des patients dans un contexte global à prendre en compte : les actions d amélioration de la prise en charge mises en œuvre par l ES, les résultats de la démarche de certification V2010 : critères relevant des droits des usagers et la qualité de la prise en charge, les résultats des indicateurs IPAQSS, le suivi des recommandations institutionnelles faites par la CRUQPC Proposition de programme 31 d actions pour la CME

32 Propositions d actions d amélioration 2013 améliorer la contribution des Représentants des Usagers aux projets institutionnels. améliorer l accueil des patients ex : accueil téléphonique Améliorer l accueil physique, le respect des places de parking pour les handicapés, Mettre en place des projets visant à promouvoir la qualité des relations entre les professionnels et les patients (ex : la courtoisie), Engager une réflexion institutionnelle sur la prise en charge des patients multiculturels dans un environnement multi culturel Améliorer la communication interne sur les travaux de la CRUQPC, Poursuivre les efforts pour améliorer la restauration Assurer un suivi du plan d actions 32

33 Impact et positionnement des professionnels Le contexte Risques importants d incompréhension réciproque entre les usagers/ les services/ la Direction Craintes de l évolution vers une judiciarisation de la santé Les principes à respecter L information des professionnels sur les objectifs des mesures de satisfaction, le choix de la méthode, du questionnaire, leur participation à l interprétation des résultats et à la définition des actions d amélioration 33

34 Le retour d informations vers les usagers Patient acteur de sa prise en charge Patient responsable, autonome et participatif Patient informé des modalités de recueil de son avis Quel retour d information vers les patients? Les résultats Les actions d amélioration L efficacité de actions d amélioration 34

Dispositif d écoute des usagers au CHU de Toulouse Marie-Claude Sudre Déléguée à la communication clientèle associations culture CHU de Toulouse

Dispositif d écoute des usagers au CHU de Toulouse Marie-Claude Sudre Déléguée à la communication clientèle associations culture CHU de Toulouse Dispositif d écoute des usagers au CHU de Toulouse Marie-Claude Sudre Déléguée à la communication clientèle associations culture CHU de Toulouse Les objectifs du CHU de Toulouse : renforcer le lien entre

Plus en détail

Présentation de l indicateur de mesure de satisfaction des patients hospitalisés Dossier de presse Jeudi 4 novembre 2010

Présentation de l indicateur de mesure de satisfaction des patients hospitalisés Dossier de presse Jeudi 4 novembre 2010 Présentation de l indicateur de mesure de satisfaction des patients hospitalisés Dossier de presse Jeudi 4 novembre 2010 Contact presse : Ministère de la Santé et des Sports - 01 40 56 40 14 Sommaire I.

Plus en détail

Commission spécialisée dans le domaine des droits des usagers du système de santé

Commission spécialisée dans le domaine des droits des usagers du système de santé Commission spécialisée dans le domaine des droits des usagers du système de santé Analyse de la synthèse régionale des rapports des Commissions des relations avec les usagers et de la qualité de la prise

Plus en détail

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne CME 13/01/15 D.P.U.A Qualité de vie à l hôpital I. I-Satis : Enquête de satisfaction réglementaire auprès des patients hospitalisés en

Plus en détail

Formation à l hygiène et à la sécurité des membres des CT et CHSCT

Formation à l hygiène et à la sécurité des membres des CT et CHSCT Formation à l hygiène et à la sécurité des membres des CT et CHSCT 1. Introduction Cette mallette pédagogique, réalisée par la sous-commission technique «Hygiène et sécurité» rattachée à la commission

Plus en détail

Satisfaction patients ANNEE 2012

Satisfaction patients ANNEE 2012 Satisfaction patients ANNEE 2012 Chaque patient dispose, lors de son arrivée, d un questionnaire de satisfaction à l intérieur du livret d accueil. Ce questionnaire a pour but d évaluer le niveau de satisfaction

Plus en détail

Bilan annuel des réclamations adressées à la Direction de l hôpital Saint-Louis en 2008

Bilan annuel des réclamations adressées à la Direction de l hôpital Saint-Louis en 2008 Bilan annuel des réclamations adressées à la Direction de l hôpital Saint-Louis en Nombre de réclamations pour l année : 153 pour 158 motifs. Comparaison annuelle des réclamations de l année à : Nbre Motifs

Plus en détail

Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique. Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008

Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique. Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008 Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008 La prévention des infections associées aux soins est un sujet complexe

Plus en détail

Les principes de bientraitance : déclinaison d une charte. Réseau Bas-Normand / REQUA

Les principes de bientraitance : déclinaison d une charte. Réseau Bas-Normand / REQUA Les principes de bientraitance : déclinaison d une charte Réseau Bas-Normand / REQUA Octobre 2012 Haute Autorité de Santé 2012 Place de la charte dans le déploiement de la bientraitance La charte de bientraitance

Plus en détail

Association régie par la loi «1901»

Association régie par la loi «1901» Association régie par la loi «1901» Siège social et Direction Générale : 11, rue de la Convention 79000 NIORT Tél. 05 49 24 20 88 Fax. 05 49 24 30 03 siège@gpa79.net 1) CADRE DE L ENQUETE La loi 2002-2,

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

PRATIQUES DES ETABLISSEMENTS EN MATIERE DE DPC MEDICAL

PRATIQUES DES ETABLISSEMENTS EN MATIERE DE DPC MEDICAL 2 EME RENCONTRE NATIONALE DES CHR(U) PRATIQUES DES ETABLISSEMENTS EN MATIERE DE DPC MEDICAL SYNTHESE DES RESULTATS DU QUESTIONNAIRE NOVEMBRE 2014 METHODOLOGIE Questionnaire adressé par courrier à l ensemble

Plus en détail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail PROJET RÉGIONAL 2015-2017 Prévention des risques professionnels et santé au travail RESTITUTION DE L ETUDE DE BESOIN CONTEXTE ET OBJECTIFS Mise en place d une étude de besoin composée d un questionnaire,

Plus en détail

TABLEAU DE BORD QUALITE / GESTION DES RISQUES : UN LEVIER STRATEGIQUE DE PILOTAGE ET DE MANAGEMENT

TABLEAU DE BORD QUALITE / GESTION DES RISQUES : UN LEVIER STRATEGIQUE DE PILOTAGE ET DE MANAGEMENT TABLEAU DE BORD QUALITE / GESTION DES RISQUES : UN LEVIER STRATEGIQUE DE PILOTAGE ET DE MANAGEMENT PASCAL Annie, Directrice des soins et de la Qualité GDR DELVAUX Béatrice, Cadre de Santé en Imagerie et

Plus en détail

Le système documentaire

Le système documentaire Le système documentaire Sommaire : 3. PRESTATION DE SERVICE A DOMICILE... 4 3.1 : Principes et cadre d intervention... 6 Exemple 1 : Projet de service type d une entité adhérent à ADESSA.... 7 Exemple

Plus en détail

Evaluez la satisfaction des usagers : 1 La démarche d enquête

Evaluez la satisfaction des usagers : 1 La démarche d enquête Evaluez la satisfaction des usagers : 1 La démarche d enquête Evaluer les activités et la qualité des prestations d un établissement ou d un service passe par une évaluation régulière de la satisfaction

Plus en détail

Politique Qualité Gestion des Risques

Politique Qualité Gestion des Risques CENTRE HOSPITALIER CHARLES PERRENS Politique Qualité Gestion des Risques Intégrer la Qualité et la Gestion des Risques dans les pratiques professionnelles Centre Hospitalier Charles Perrens [septembre

Plus en détail

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques Partie 2 SOMMAIRE v Les objectifs du Document Unique v Quelques Recommandations v L évaluation Professionnels Une démarche Méthodologique 25-06- 2015 Isabelle Weissberger Président de BW Consultants Précédemment

Plus en détail

Commission de Relation avec les Usagers et de la Qualité de la prise en charge (CRU) Rapport 2009

Commission de Relation avec les Usagers et de la Qualité de la prise en charge (CRU) Rapport 2009 CENTRE BRETEGNIER Centre de Réadaptation Fonctionnelle 70400 HERICOURT Commission de Relation avec les Usagers et de la Qualité de la prise en charge (CRU) Rapport 2009 I. Informations générales 1. Constitution

Plus en détail

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim.

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. A. Les politiques 1) La politique qualité Les démarches d évaluation et d amélioration continues de la

Plus en détail

Mise à jour : septembre 2011. Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes

Mise à jour : septembre 2011. Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes Mise à jour : septembre 2011 Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes Table des matières 1. L évaluation de la performance... 1 2. Les mécanismes d évaluation...

Plus en détail

ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NOTE D'INFORMATION

ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NOTE D'INFORMATION MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction générale des collectivités locales SDELFPT Bureau FP3 Paris, le NOTE D'INFORMATION relative à la mise en œuvre, dans la fonction publique

Plus en détail

Analyse de la satisfaction des usagers

Analyse de la satisfaction des usagers Analyse de la satisfaction des usagers Le questionnaire de satisfaction: 3000 2500 2000 1500 1000 500 0 Taux de retour des questionnaires distribués avec le livret d'accueil 1411 1189 1190 1140 1358 1353

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwer tyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio Baccalauréat professionnel Accueil (Relation Clients et Usagers)

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwer tyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio Baccalauréat professionnel Accueil (Relation Clients et Usagers) qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwer tyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio Baccalauréat professionnel Accueil (Relation Clients et Usagers) pasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjk lzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnm

Plus en détail

Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins

Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins MONTPELLIER JOURNEES DE MEDECINE PERINATALE 19 OCTOBRE 2012 Bénédicte Belgacem SANTE PUBLIQUE CHU Clermont-Fd PEPRADE La satisfaction

Plus en détail

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 SOMMAIRE Le Comité de Pilotage de la Démarche d amélioration continue de la Qualité Page 2 II-1 Améliorer la qualité de la prise en charge des patients

Plus en détail

Mettre en œuvre le DPC dans un établissement partie 3 approche du CHU Hôpitaux de Rouen

Mettre en œuvre le DPC dans un établissement partie 3 approche du CHU Hôpitaux de Rouen Mettre en œuvre le DPC dans un établissement partie 3 approche du CHU Hôpitaux de Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Spontanément des questions!!! De l Evaluation des Pratiques Professionnelles à l

Plus en détail

Référent et management

Référent et management Référent et management Manager pour une efficacité de prévention Rôle, mission du référent et relais avec l encadrement Comment fédérer tous les acteurs de soins Référent et management Manager pour une

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE. Hôtel Hospitalier : Préparation à l expérimentation prévue par la loi de financement 2015 sur le territoire francilien

APPEL A CANDIDATURE. Hôtel Hospitalier : Préparation à l expérimentation prévue par la loi de financement 2015 sur le territoire francilien APPEL A CANDIDATURE Hôtel Hospitalier : Préparation à l expérimentation prévue par la loi de financement 2015 sur le territoire francilien LE MODELE THEORIQUE Sommaire APPEL A CANDIDATURE... 2 1- Contexte...2

Plus en détail

Méthodologie. Dimension Catégorie Définition

Méthodologie. Dimension Catégorie Définition 1 Enquête «Restauration 2013» - Analyse des commentaires I. Introduction Ce bilan a été établi de façon à identifier les tendances qui se dégagent des commentaires libres de l enquête «Restauration 2013».

Plus en détail

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé?

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? P.FRESSY, Cellule Qualité, Vigilances et Gestion des risques liés aux soins, ARS d Auvergne Ambert 2011 L identitovigilance? De quoi parlons

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction réalisée auprès des usagers. du 17 septembre au 7 octobre 2015. Préfecture de la Vienne

Résultats de l enquête de satisfaction réalisée auprès des usagers. du 17 septembre au 7 octobre 2015. Préfecture de la Vienne Résultats de l enquête de satisfaction réalisée auprès des usagers du 17 septembre au 7 octobre 2015. Préfecture de la Vienne Résultats de l enquête de satisfaction réalisée auprès des usagers de la Préfecture

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

Décret du 12 novembre 2010 relatif à la lutte contre les événements indésirables associés aux soins : Mise en application pratique

Décret du 12 novembre 2010 relatif à la lutte contre les événements indésirables associés aux soins : Mise en application pratique 7 ème journée régionale de la lutte contre les infections liées aux soins 20.10.11 Décret du 12 novembre 2010 relatif à la lutte contre les événements indésirables associés aux soins : Mise en application

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

Analyse des risques a priori

Analyse des risques a priori Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Analyse des risques a priori Elisabeth Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé en hygiène CClin Sud-Est

Plus en détail

Conseiller relation client niveau 2

Conseiller relation client niveau 2 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Conseiller relation client niveau 2 EVALUATION GDI DU SALARIE Conseiller relation client niveau 2 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien

Plus en détail

Référence n 1. Critère d évaluation n 1.25. Indicateur(s) Cotation. Elément(s) de preuve et analyse. Proposition(s) d amélioration (le cas échéant)

Référence n 1. Critère d évaluation n 1.25. Indicateur(s) Cotation. Elément(s) de preuve et analyse. Proposition(s) d amélioration (le cas échéant) Chapitre I - Le projet d établissement ou de service Partie 1 - Élaboration, diffusion et réactualisation du projet d établissement ou de service Référence n 1 En application de la loi 2002-2, l établissement

Plus en détail

Promotion de la bientraitance Préparation de l établissement à un dispositif

Promotion de la bientraitance Préparation de l établissement à un dispositif Promotion de la bientraitance it Préparation de l établissement à un dispositif d évaluation externe Françoise PAPO - Réseau Santé Qualité Nord / Picardie Patricia MINARY DOHEN Réseau Qualité Franche-Comté

Plus en détail

Politique de Développement Durable

Politique de Développement Durable Politique de Développement Durable 2012-2014 NOTRE VISION Sous l égide de La fondation «Saint Jean de Dieu» qui garantit la pérennité de l établissement, l ensemble des personnels aspirent à délivrer des

Plus en détail

Questionnaire de sondage: de la communication interne dans l organisation

Questionnaire de sondage: de la communication interne dans l organisation Cours 7 Audit : Exemple de questionnaire Questionnaire de sondage: de la communication interne dans 1. Votre organisation s est-elle dotée officiellement d une stratégie, d un programme ou d une politique

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

FORMATION INITIALE DES MEMBRES DU CHSCT (Établissements de moins de 300 salariés)

FORMATION INITIALE DES MEMBRES DU CHSCT (Établissements de moins de 300 salariés) FORMATION INITIALE DES MEMBRES DU CHSCT (Établissements de moins de 300 salariés) Préambule Le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) s'impose de plus en plus comme un acteur

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse

Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse La Charte à été élaborée par la commission d accueil et de prise en compte des personnes en situation de handicap du CHU de Toulouse, en collaboration avec

Plus en détail

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses»

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses» Résultats de l évaluation externe Octobre 2014 EHPAD «Les Terrasses» 1. La démarche d évaluation interne L EHPAD a mis en œuvre une évaluation interne en octobre 2013 Le référentiel d évaluation retenu

Plus en détail

Définition de la profession et du contexte de l intervention. Domaine de compétences

Définition de la profession et du contexte de l intervention. Domaine de compétences Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Définition de la profession et du contexte de l intervention Domaine de compétences Domaine de

Plus en détail

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales L organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France & La place de l usager dans le programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 Valérie Drouvot Direction

Plus en détail

Phase 4 : Amélioration. Revue de direction. Actions correctives. Retour expérience. Valorisation. R Collomp - D Qualité A Améliora2on

Phase 4 : Amélioration. Revue de direction. Actions correctives. Retour expérience. Valorisation. R Collomp - D Qualité A Améliora2on Phase 4 : Amélioration Revue de direction Actions correctives Retour expérience Valorisation Actions d amélioration Réexamen des risques significatifs non totalement éliminés ou les besoins non totalement

Plus en détail

PS : SECURITE DU PATIENT & GESTION DES RISQUES

PS : SECURITE DU PATIENT & GESTION DES RISQUES PS : SECURITE DU PATIENT & GESTION DES RISQUES NOMBRE DE REFERENCES : 12 NOMBRES DE PAGES : 5 LIGNES DIRECTRICES La sécurité du patient est devenue une priorité des politiques des systèmes de santé. Une

Plus en détail

Résidence Les Orchidées Croix : ANALYSE DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION 2015

Résidence Les Orchidées Croix : ANALYSE DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION 2015 Résidence Les Orchidées Croix : ANALYSE DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION 205 Introduction : Une évaluation interne puis externe sont désormais imposées aux établissements sociaux et médico-sociaux par

Plus en détail

LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE

LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE Séminaire - Atelier Le management de la qualité en assurance 1 ère communication Généralités sur le management de la qualité 2 ème communication Le management de

Plus en détail

BILAN DE L ENQUETE DE SATISFACTION

BILAN DE L ENQUETE DE SATISFACTION 1 BILAN DE L ENQUETE DE SATISFACTION PLAN ACCUEIL Rapport de synthèse Octobre 2013 2 Contexte La ville de Saint-Denis met en œuvre une démarche de modernisation des services aux usagers et place au cœur

Plus en détail

Certification des coordinations hospitalières de prélèvement d organes et de tissus

Certification des coordinations hospitalières de prélèvement d organes et de tissus Certification des coordinations hospitalières de prélèvement d organes et de tissus Dispositif de certification Depuis 2005, l Agence de la biomédecine a initié la procédure de certification des coordinations

Plus en détail

Direction générale de la modernisation de l Etat

Direction générale de la modernisation de l Etat Direction générale de la modernisation de l Etat Service projets de simplification AVIS Habilitation des organismes certificateurs Label Marianne * * * Sommaire Version 8 du 4 novembre 2009 1 Les conditions

Plus en détail

Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique

Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique Groupement Hospitalier Pitié Salpetrière Charles Foix Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique Valérie ACHART-DELICOURT Coordinateur Paramédical P3I journées infirmières JNI 2012 Source

Plus en détail

Programme National pour la Sécurité des Patients

Programme National pour la Sécurité des Patients Programme National pour la Sécurité des Patients Isabelle Martin Marie-France Angelini Tibert Cellule de coordination des vigilances et des risques liés aux soins Nathalie Lugagne Delpon responsable pôle

Plus en détail

Enquête de satisfaction des praticiens du CHU de Poitiers

Enquête de satisfaction des praticiens du CHU de Poitiers Enquête de satisfaction des praticiens du CHU de Poitiers Résultats et Perspectives Staff de Santé Publique du 17 septembre 2008 G. Bouche Chef de Clinique Assistant Unité d'evaluation Médicale 1 Contexte

Plus en détail

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE "Saadna Mohamed Abdenour" Sétif

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE Saadna Mohamed Abdenour Sétif CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE "Saadna Mohamed Abdenour" Sétif 2 e Forum Paramédical International 08 et 09 Décembre 2010 LE CADRE PARAMEDICAL «LE MANAGER» Mr S. ARIF Service de CCI CHU Sétif Deuxièmes

Plus en détail

Employés «vie scolaire» dans les écoles primaires

Employés «vie scolaire» dans les écoles primaires Employés «vie scolaire» dans les écoles primaires Division de l'organisation scolaire (DIPER 3) Affaire suivie par Véronique Manigaut Téléphone 03 86 72 20 58 Fax 03 86 51 21 30 Mél. diper489@ac-dijon.fr

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Bilan de la démarche. de certification V 2010. Haute-Normandie

Bilan de la démarche. de certification V 2010. Haute-Normandie Bilan de la démarche de certification V 2010 Haute-Normandie Juin 2013 La certification V 2010 en Haute Normandie Bilan au 1 er juin 2013 Etat d avancement de la démarche Au 1 er juin 2013, 69 établissements

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

Bienvenue. Sommaire. Annexes

Bienvenue. Sommaire. Annexes Bienvenue Sommaire - Bienvenue p 2 - L inscription - l admission p 3 - La vie dans l établissement p 4-5 - Les prestations d hébergement p 6 - Soins et surveillance médicale p 7 - Les conditions financières

Plus en détail

Guide individuel Jury CQP Responsable de magasin en BVP

Guide individuel Jury CQP Responsable de magasin en BVP Date de l évaluation Nom et fonction du membre du jury Nom et prénom du candidat Entreprise du candidat Activités Industrielles de Boulangerie Ce guide est destiné à chaque membre du jury Guide individuel

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU 1. PREAMBULE 2. MODALITES D ACCES AU RESEAU

CHARTE DU RESEAU 1. PREAMBULE 2. MODALITES D ACCES AU RESEAU CHARTE DU RESEAU Adoptée dans le cadre des dispositions de l article D. 766-1-4 du code de la santé publique 1. PREAMBULE La présente charte fixe les règles applicables aux membres du réseau constitué,

Plus en détail

- CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009

- CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009 - CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009 1/5 CONSULTATIONS 1 Consultation 1 heure 2 Consultation 15 minutes 3 Consultation 4 heures En 15min, 1heure ou 4heures, avoir l avis d un consultant

Plus en détail

La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg

La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg Démarche, accompagnement et outils Amina KAFAÏ-AFIF Plan de la présentation I. Démarche du développement scolaire I. 1. Démarche

Plus en détail

SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012

SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012 SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012 Enquête de satisfaction réalisée en 2012 auprès de 1231 patients du Centre Hospitalier Intercommunal Amboise Château-Renault Qualité /Risques Avril

Plus en détail

Evaluation de la qualité des services de tutelle de l UDAF03

Evaluation de la qualité des services de tutelle de l UDAF03 Evaluation de la qualité des services de tutelle de l UDAF03 Démarche qualité 2007-2009 «Ce n est qu avec les yeux des autres, qu on peut bien voir ses défauts.» Confucius Cadre des enquêtes de satisfaction

Plus en détail

Rappels : Les structures d HAD sont soumises aux mêmes règles et obligations que les établissements de santé «classiques» en matière de qualité et de sécurité des soins, notamment dans le domaine pharmaceutique.

Plus en détail

Bilan et perspectives p du programme conjoint

Bilan et perspectives p du programme conjoint Bilan et perspectives p du programme conjoint NathalieLeblanc Leblanc, Gestionnaire Marché du Québec, Agrément Canada Robert Granger, Directeur de la recherche et du g développement, Conseil Québécois

Plus en détail

Synergie Qualité. Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG :

Synergie Qualité. Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG : Synergie Qualité Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG :. L éthique humanitaire. La gouvernance associative. La gestion des ressources humaines. Le cycle de

Plus en détail

Des questions pour poursuivre la réfl exion

Des questions pour poursuivre la réfl exion Des questions pour poursuivre la réfl exion EXPLICATIONS PRÉALABLES En complément du diaporama sur les résultats de l étude sur les CHSCT et selon à qui s adresse cette présentation, il est proposé une

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE DE LA FFVB. Application pour la saison 2015/2016 (AG Octobre 2014)

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE DE LA FFVB. Application pour la saison 2015/2016 (AG Octobre 2014) TABLE DES MATIERES Pour accéder directement aux chapitres, cliquez sur le chapitre puis Ctrl + clic PREAMBULE A LA MISE AUX VOIX DE L ASSEMBLE GENERALE ATTRIBUTIONS Article 1 : Organisme de contrôle Article

Plus en détail

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche Merci pour votre participation Enquête téléphonique menée par le cabinet G et A Links (niveau territorial et national) Questionnaire préparé

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics

Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics Deuxième volet Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics 1- Le Conseil d Administration 2- Le Comité de Direction 3- Un dispositif de sécurité de gestion 4- La Commission

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE Septembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Employé( e) d'accueil téléphonique

Employé( e) d'accueil téléphonique LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Employé( e) d'accueil téléphonique EVALUATION GDI DU SALARIE Employé( e) d'accueil téléphonique NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

RESIDENCE «LA FLEUR DE L AGE» 20 Bis Allée des Sports 59960 Neuville en Ferrain

RESIDENCE «LA FLEUR DE L AGE» 20 Bis Allée des Sports 59960 Neuville en Ferrain RESIDENCE «LA FLEUR DE L AGE» 20 Bis Allée des Sports 59960 Neuville en Ferrain RAPPORT DE PRESENTATION DES RESULTATS DE L ENQUETE DE SATISFACTION AUPRES DES RESIDENTS 2014 1 TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION...

Plus en détail

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème identito-vigilance. Il est prévu que les différents

Plus en détail

Certification V2014. L audit de processus. «D une logique analytique à une logique systémique» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

Certification V2014. L audit de processus. «D une logique analytique à une logique systémique» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Certification V2014 L audit de processus «D une logique analytique à une logique systémique» 17/02/2015 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 «C est par le prisme de la gestion des risques a priori et a posteriori,

Plus en détail

Remerciements aux participants!

Remerciements aux participants! Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE DE CERTIFICATION DE SERVICE

DEMARCHE QUALITE DE CERTIFICATION DE SERVICE DEMARCHE QUALITE DE CERTIFICATION DE SERVICE Dans l optique d une satisfaction constante des voyageurs et des autorités organisatrice, les membres du réseau REUNIR s engage à mettre en œuvre une démarche

Plus en détail

Evaluation globale de la démarche de gestion des risques en établissement de santé

Evaluation globale de la démarche de gestion des risques en établissement de santé Evaluation globale de la démarche de gestion des risques en établissement de santé Journées APHAL 24 Avril 2012 Un contexte complexe : 55 domaines de risques Sécurité d utilisation des produits et vigilance

Plus en détail

Rapport d'étonnement

Rapport d'étonnement Nom de l entreprise Rapport d'étonnement Nom de l élève Période de stage Proposition finale En 2 pages maximum, le rapport d étonnement doit refléter vos premières impressions. Il doit être impérativement

Plus en détail

L ADMISSION ET L INFORMATION DANS UN ETABLISSEMENT MEDICO-SOCIAL

L ADMISSION ET L INFORMATION DANS UN ETABLISSEMENT MEDICO-SOCIAL L ADMISSION ET L INFORMATION DANS UN ETABLISSEMENT MEDICO-SOCIAL Sommaire : Quelles sont les modalités d admission dans un établissement médico-social?...3 Quels documents doivent être remis à la personne

Plus en détail

Livret de suivi du candidat(outil B)

Livret de suivi du candidat(outil B) A chaque étape du parcours CQP, son outil : Branche de la Miroiterie, Transformation et Négoce du Verre CQP Animateur d équipe de 1 er niveau Livret de suivi du candidat(outil B) Document à remplir par

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION DESTINÉ AUX FAMILLES ET REPESENTANTS LEGAUX

QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION DESTINÉ AUX FAMILLES ET REPESENTANTS LEGAUX QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION DESTINÉ AUX FAMILLES ET REPESENTANTS LEGAUX Votre avis nous intéresse! Notre établissement s inscrit dans une démarche d amélioration continue de la qualité. Ainsi un recueil

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques DEMARCHE QUALITE Référentiel A Grille d auto-évaluation de France Stations Nautiques F AFNOR Juillet 2004 Paragraphe Non appliqué En cours Maîtrisé Progrès Commentaire 3. ENGAGEMENTS F doit organiser une

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème Safe. Il est prévu que les différents partenaires de l

Plus en détail

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Méthode de visite Réalisation d un audit de processus dans le cadre des visites de certification des établissements de santé GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Définitions Processus :

Plus en détail

En 2011, le service Ameli-direct, anciennement appelé «Infosoins» puis «Adresses et Tarifs» connaît les modifications suivantes :

En 2011, le service Ameli-direct, anciennement appelé «Infosoins» puis «Adresses et Tarifs» connaît les modifications suivantes : @ AMELI-DIRECT VERSION 3.3 2006-2011 : INFOSOINS DEVIENT AMELI-DIRECT Dès la COG 2006-2009, l Assurance Maladie s engage à développer à l intention de ses assurés un système d information tant sur le fonctionnement

Plus en détail

Délégué/e/s à la formation. Rôle et missions. (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1

Délégué/e/s à la formation. Rôle et missions. (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1 Délégué/e/s à la formation Rôle et missions (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1 Sommaire: 1. Considérations générales sur le rôle et les missions du délégué/e à la formation...

Plus en détail