Grille d évaluation des forces et faiblesses de la PME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Grille d évaluation des forces et faiblesses de la PME"

Transcription

1 Grille d évaluation des forces et faiblesses de la PME Attention! Seules les côtes + et ++ désignent des domaines satisfaisants de la gestion et les véritables points forts de l entreprise. La côte +/- ne peut en aucun cas être considérée comme satisfaisante et ne pas demander d action corrective. Production de biens ou de services Adéquation qualitative de l outil L adéquation qualitative de l outil concerne plus précisément l équipement de production de votre PME en son état actuel ; il s agit de voir s il est bien adapté au type de production couramment effectuée dans l entreprise, s il est garant de productivité. Adéquation quantitative de l outil L adéquation quantitative de l outil se juge au travers d éléments tels que la capacité de production de l outil, compte tenu du volume effectif de l entreprise. Adéquation de l implantation L adéquation de l implantation évalue la disposition des lieux par rapport à l activité de l entreprise, la situation du site d exploitation dans son environnement, l étendue de l atelier, le potentiel d extension et de développement des activités. Maîtrise du métier et de l outil La maitrise du métier et de l outil évalue la faculté d organiser et d exploiter efficacement l outil de production de l entreprise, le degré de maitrise des compétences-clés qui positionnent l entreprise et la différencient par rapport à la concurrence. 1

2 Maitrise de la qualité des produits et des services La maitrise de la qualité des produits et services évalue la capacité de l entreprise à assurer une qualité constante et élevée de ses produits et services sans pour autant mettre en œuvre un système formalisé et complexe. Gestion de la qualité La gestion de la qualité s apprécie au travers de l existence ou non d un système de management de la qualité. Il peut s agir de procédures internes à l entreprise ou de procédures conformes à une norme internationale (ISO 9001, par exemple). Gestion de la sécurité La gestion de la sécurité s apprécie au travers de l existence ou non d un système de management de la sécurité. Il peut s agir de procédures internes à l entreprise ou de procédures conformes à une norme internationale (MASE, par exemple). Gestion de l environnement La gestion de l environnement s apprécie au travers de l existence ou non d un système de management de l environnement. Il peut s agir de procédures internes à l entreprise ou de procédures conformes à une norme internationale (ISO 14001, par exemple). Productivité du personnel La productivité du personnel évalue le rendement réel du travail par rapport aux heures prestées et aux moyens mis en œuvre. 2

3 Logistique interne et externe La logistique interne et externe évalue l efficacité de l organisation du point de vue de la manutention des matières premières, des produits en cours de fabrication et des produits finis, les méthodes et moyens mis en œuvre pour les manutentions et transports entre les différents halls, différents ateliers, différents sites d exploitation. Ordre, propreté et entretien L ordre, la propreté et l entretien évaluent la qualité de l entretien des locaux et des équipements Sécurité de l entreprise et des données La sécurité de l entreprise et des données évalue le degré d attention porté à ce thème, l existence éventuelle de moyens qui garantissent l intégrité des locaux (système anti-effraction) et des données (backup informatique, dossiers conservés sous clé, coffre ). Veille technologique La veille technologique constitue un garant de la capacité de l entreprise à éviter l obsolescence de son système productif ou s assurer un avantage comparatif, ne fut-ce que par la connaissance d autres techniques de production que les siennes propres. Développement et Innovation Le thème développement et innovation évalue l effort de l entreprise au niveau de l innovation de(s) produits ou service(s). Ce critère évalue également la capacité d adaptation et d innovation présente dans l entreprise face aux évolutions du marché. 3

4 Ressources humaines Répartition de la compétence Ce thème évalue la répartition équilibrée des fonctions et des compétences parmi les différents membres de la PME ou au contraire la concentration des fonctions sur une seule personne au point d entraver la bonne marche des affaires. Adéquation de l organigramme L adéquation de l organigramme évalue l existence ou non d un organigramme dans l entreprise, vérifie que cet organigramme reflète bien la répartition des fonctions vécues au quotidien dans l entreprise, que cet organigramme est connu des membres de la PME et qu ils en ont tous la même représentation. Communication interne La communication interne évalue la circulation interne de l information au sein de l entreprise, l état de cohésion et l entente des divers groupes présents dans l entreprise. Motivation La motivation évalue les systèmes de motivation mis en œuvre dans l entreprise ; ainsi que le niveau de participation du personnel, l adhésion aux objectifs de l entreprise, le sens des responsabilité du personnel dans l accomplissement des différentes tâches au sein de l entreprise. Politique salariale Ce thème évalue la cohérence de la politique salariale au sein de l entreprise. Elle peut être source de tension ou au contraire facteur d équilibre. Elle peut être inexistante et se traduire par une disparité salariale importante ou au contraire se traduire par une véritable politique de rémunération avec des plans de carrière et des évaluations. 4

5 Qualification du personnel Ce thème évalue le degré de qualification du personnel eu égard aux tâches et travaux à accomplir. Formation du personnel Ce thème évalue les systèmes de formations du personnel, s il y en a, au sein de l entreprise. L absence de tout système de formation, même informel, apparaît comme une faiblesse. Management interne Vision du marché Ce thème évalue la vision du marché au niveau de la direction de l entreprise. Elle fait référence aux informations qui remontent du ou des marchés et qui permettent de prendre des décisions cruciales en matière de sélection des clients et de produits, qui permettent à l entreprise d apprécier sa position concurrentielle. Clarté des objectifs La clarté des objectifs évoque l existence ou non d une vision stratégique pour l avenir de l entreprise. Elle évoque aussi le degré de convergence/divergence entre les associés ainsi que le degré de connaissance des objectifs au niveau de l équipe de direction. Formalisation des plans d action La formalisation des plans d actions évalue la capacité à conceptualiser et à formaliser les choix stratégiques de l entreprise, les politiques et plans d actions divers (commercial, production). 5

6 Capacité d adaptation au changement Ce thème évalue la capacité d adaptation au changement de la part de la direction de l entreprise. L expérience a montré que la rigidité de l organe de direction constitue la première source d erreur de décision et partant le premier stade de défaillance de l entreprise. L incapacité à s adapter au changement constitue un 1 er indicateur de risque de faillite. Maitrise des outils de gestion : comptabilité générale Evalue le niveau de développement de la comptabilité générale, le respect des obligations comptables. Maitrise des outils de gestion : comptabilité analytique Evalue l existence ou non d une comptabilité analytique permettant une véritable gestion des coûts fixes et variables, une analyse des marge par produit, une gestion des prix de revient. Maitrise des outils de gestion : comptabilité budgétaire Evalue l existence ou non d un budget et de contrôles budgétaires, d une vue prévisionnelle de l activité. Maitrise des outils de gestion : gestion de la trésorerie Evalue la gestion de la trésorerie, la tenue des échéanciers de paiement, le suivi des paiements des clients et la politique de paiement des fournisseurs. Maitrise des outils de gestion : tableaux de bord périodiques Evalue l existence ou non de tableaux de bord pour le suivi des résultats et des performances de la PME. 6

7 Maitrise des outils de gestion : gestion des commandes et mise en production Evalue la gestion des devis et des remises de prix aux clients, le système d enregistrement des commandes, l existence éventuelle d une GPAO. Maitrise des outils de gestion : gestion des approvisionnements Evalue la gestion des achats de biens ou de services, la qualité des procédures de sélection des fournisseurs, le mode de passation des commandes d achat. Maitrise des outils de gestion : gestion des stocks Evalue la gestion des stocks de matières premières, des encours de fabrication, des produits fnis, l utilisation éventuelle d un programme informatique spécialisé. Gestion documentaire et archivage Evalue le circuit des documents dans l entreprise et l archivage, la traçabilité des documents. Finances La santé financière d une entreprise s évalue à partir de son niveau de rentabilité et son degré de liquidité. On distinguera l entreprise rentable et liquide (indicateur d excellente santé financière), l entreprise rentable et non liquide (problème passager, l entreprise non rentable et liquide (problème chronique), l entreprise non rentable et non liquide (risque de défaillance majeure). Rentabilité La rentabilité de l entreprise s apprécie en fonction de l évolution du cash-flow* et de son résultat net au cours des trois à cinq dernière années. Un cash-flow négatif sera interprété comme un critère de non-rentabilité. Cash-flow brut : résultat net de l exercice + amortissements 7

8 Liquidité financière La liquidité financière évalue la capacité de l entreprise à honorer ses dettes à court terme. ratio de liquidité : rapport entre actifs circulants restreints et fonds de tiers à court terme norme : 1 Indépendance vis-à-vis des institutions de crédit Le degré d indépendance par rapport aux institutions de crédit évalue le degré d endettement de la PME par rapport aux banques et sociétés de leasing, la capacité de la PME à dégager elle-même des ressources pour financer son développement ou pour faire face à un creux passager. Ratio d indépendance : rapport entre les capitaux propres de l entreprise et les dettes vis-à-vis des banques et des sociétés de leasing. Norme : 1 Commercial Volume des ventes Le volume des ventes est évalué par rapport à la taille de l entreprise, par rapport à l évolution de ses activités dans le temps, par rapport à la concurrence et aux potentiels du marché. Attrait des produits et services L attrait des produits et services combine l étendue de la gamme des produits et services avec sa compétitivité. Portefeuille clientèle Le portefeuille clientèle combine des considération relative au nombre de clients, la diversité des secteurs dont ils relèvent, leur répartition géographique. On retrouvera en particulier sanctionné ici le risque encouru par la dépendance vis-à-vis d un nombre restreint de client ou par l existence d un portefeuille mono-client. 8

9 Couverture géographique La couverture géographique évalue la pertinence du champ géographique couvert par rapport aux gains qui pourraient se voir réalisés en l adaptant à la capacité de production de l enreprise, à la clientèle ou à la concurrence. Circuit de distribution Le circuit de distribution évalue la politique choisie par l entreprise en matière de distribution physique de ses produits et/ou services : circuit direct/indirect, circuit court/long Maitrise des prix (pouvoir de négociation) La maitrise des prix concerne, d une part, les procédures mises en œuvre pour l établissement des prix de vente et, d autre part, le pouvoir de négociation des prix dans la relation avec les clients et les fournisseurs. Image de marque L image de marque concerne la perception qu a l environnement de l entreprise. Il s agit de voir si l entreprise est connue ou inconnue, si elle jouit d une image favorable ou défavorable. Il est fréquent qu une PME bénéficie d une image favorable auprès d une clientèle restreinte et soit quasiment inconnue pour le reste du marché. Certaines entreprises se forgent une image de spécialistes alors que d autre ont une image floue. Force de vente L adéquation de la force de vente mesure la suffisance ou l insuffisance (qualitative et/ou quantitative) des moyens mis en œuvre en vue d assurer le contact avec la clientèle ou la faculté d écouler la production. Ce critère évoque également les notions d animation de la force de vente et de politique de prospection. 9

10 Communication externe La communication externe prend en compte tous les éléments qui, en dehors de l acte de vente luimême, assurent la réputation de l entreprise, son maintien, sa diffusion : plaquette publicitaire, site internet, contacts avec la presse, contacts avec les clients présents ou potentiels Certaines de vos réponses vous paraîtront subjectives. L important est de dégager des tendances et de faire ressortir les zones de points forts et les zones de points faibles. Si vous souhaitez réduire la subjectivité, n hésitez pas à demander l avis d autres personnes qui connaissent bien l entreprise : associés, administrateurs, cadres, conseillers extérieurs, clients très proches. 10

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

16 Interview de M. J.-F.Tosi, PDG de la CIPA 17

16 Interview de M. J.-F.Tosi, PDG de la CIPA 17 sommaire Introduction 9 PARTIE 1: LE CAS 1 La Compagnie Industrielle de Plastiques Automobiles 11 Présentation générale de l entreprise 12 Secteur d activité et environnement concurrentiel de la CIPA 14

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

CLAUDE-ANNIE DUPLAT GUIDE PRATIQUE POUR GÉRER UNE ENTREPRISE À CROISSANCE RAPIDE

CLAUDE-ANNIE DUPLAT GUIDE PRATIQUE POUR GÉRER UNE ENTREPRISE À CROISSANCE RAPIDE CLAUDE-ANNIE DUPLAT GUIDE PRATIQUE POUR GÉRER UNE ENTREPRISE À CROISSANCE RAPIDE Éditions d Organisation, 2002 ISBN : 2-7081-2781-0 3 LE CHECK-UP DE L ENTREPRISE, MOYEN D UNE VIGILANCE EXTRÊME Check-up

Plus en détail

table des sommaire matières

table des sommaire matières table des sommaire matières Introduction 3 partie 1 : le cas 1 La Compagnie Industrielle de Plastiques Automobiles 11 n La nomenclature NAF 12 Présentation générale de l entreprise 13 Secteur d activité

Plus en détail

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE CHAPITRE I ACTEURS, OBJECTIFS ET MODALITES DU DIAGNOSTIC FINANCIER 1) Les champs d application et les acteurs du diagnostic financier ACTEURS CONCERNES Dirigeants

Plus en détail

Petit Déjeuner du Commerce SPEG Banque Cantonale de Genève

Petit Déjeuner du Commerce SPEG Banque Cantonale de Genève Petit Déjeuner du Commerce SPEG Banque Cantonale de Genève 14.03.2014 Présentation Sébastien Collado Chef PME & Indépendants Page 1 Banque Cantonale de Genève Banque Cantonale de Genève Vous accompagner

Plus en détail

DOSSIER 1 : Mesurer l'efficacité d'une campagne d'e-mailing. 1.1 Justifier le recours à un prestataire extérieur pour réaliser la campagne d emailing.

DOSSIER 1 : Mesurer l'efficacité d'une campagne d'e-mailing. 1.1 Justifier le recours à un prestataire extérieur pour réaliser la campagne d emailing. SESSION 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR NÉGOCIATION ET RELATION CLIENT Corrigé E5 : MANAGEMENT ET GESTION D ACTIVITÉS COMMERCIALES VOCALISIS INFORMATIQUE Version 7 mai 2 DOSSIER : Mesurer l'efficacité

Plus en détail

DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE

DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE Royaume du Maroc DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE 1 Le rapport d un diagnostic stratégique est un rapport d expertise, il représente la synthèse des informations

Plus en détail

Les ratios de rentabilité d une entreprise

Les ratios de rentabilité d une entreprise IPCF Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes agréés SOMMAIRE p. 1/ Les ratios de rentabilité d une entreprise p. 6/ Visite du fisc : le fisc peut-il entrer chez un contribuable comme bon lui

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

Schéma du plan d affaires

Schéma du plan d affaires Plan d affaires Schéma du plan d affaires SOMMAIRE EXÉCUTIF DESCRIPTION DU PROJET OBJECTIFS FORME JURIDIQUE ÉQUIPE DIRIGEANTE MARKETING PRODUCTION SOUTIEN ADMINISTRATIF ANALYSE MARCHÉ ANALYSE MARKETING

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Business Plan Le Business Plan...

Business Plan Le Business Plan... Business Plan Pour qu une entreprise puisse obtenir un crédit ou du capital-risque dans le cadre d une financement complexe, il lui faut élaborer et présenter ce qu il est convenu d appeler un Business

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

Le financement de l entreprise

Le financement de l entreprise Le financement de l entreprise Lors de sa création, puis au cours de son développement, l entreprise au moment opportun, doit détenir les ressources financières nécessaires pour faire face à ses échéances,

Plus en détail

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE Contexte : l objectif pédagogique de la visite est de mettre en évidence les différentes activités dans l organisation concernée. Chaque élève ou groupe d

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

Elaboration et Suivi des Budgets

Elaboration et Suivi des Budgets Elaboration et Suivi des Budgets 1 1- La Notion Du contrôle de Gestion 2- La Place du Contrôle de Gestion dans le système organisationnel 3- La Notion des Centres de responsabilité 4- La procédure budgétaire

Plus en détail

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES Nom de l organisme : Montant total du projet : Montant demandé au FES : Nombre d emplois créés ou maintenus

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Plan d action commercial

Plan d action commercial 3 Plan d action commercial Le plan d action commercial regroupe l ensemble des actions commerciales et marketing à entreprendre sur une période donnée pour atteindre les objectifs commerciaux de l entreprise.

Plus en détail

Analyse de la structure financière d une entreprise.

Analyse de la structure financière d une entreprise. Analyse de la structure financière d une entreprise. Il n existe pas de structure financière type. Il existe par contre des structures plus ou moins dangereuse pour l autonomie voire la survie d une entreprise.

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière ORGANISATION DE L ANALYSE FINANCIERE L analyse financière est l'étude de l'activité, de la rentabilité et du Financement de l entreprise : Soit a posteriori (données historiques et présentes) Soit a priori

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CREATION

LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION DE VOTRE ENTREPRISE L ELABORATION DU PROJET p. 13 A/ L étude commerciale p. 13 B/ L étude financière p. 18 C/ L étude juridique p. 27 LES FORMALITES

Plus en détail

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21 Vos ratios en poche Sommaire Introduction 3 Les bases pour comprendre les ratios 4 Les ratios de rentabilité 8 Les ratios de valeur ajoutée 11 Les ratios de liquidité 14 Les ratios de solvabilité 17 Aller

Plus en détail

Proposition de guide d entretien

Proposition de guide d entretien Schéma de Développement Économique 2014 AXE 1 : Soutenir l économie productive, le tissu endogène Action 1 : Mettre en place d un programme prioritaire de visites d entreprises ANNEXE N 2 : Proposition

Plus en détail

Yakdhane ABASSI http://yakdcours.webou.net 86

Yakdhane ABASSI http://yakdcours.webou.net 86 CHAPITRE 8 : LES TABLEUAX DE BORD 8.1 L utilité et le contenu des tableaux de bord : Le contrôle par les tableaux de bord vise à combler certaines insuffisances révélées par le contrôle budgétaire et le

Plus en détail

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement - 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement Objectif(s) : o Capacité d'autofinancement et autofinancement. Pré-requis : o Connaissance de l'ebe et de la Valeur Ajoutée. Modalités : o Principes.

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation)

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les businesstools, aller sous www.banquecoop.ch/business

Plus en détail

Le Financement tde la PME. L expérience du Groupe TLG en Tunisie

Le Financement tde la PME. L expérience du Groupe TLG en Tunisie Le Financement tde la PME L expérience du Groupe TLG en Tunisie 1 La PME constitue un opérateur économique important dans l Economie tunisienne, et par conséquent un vecteur principal de la croissance

Plus en détail

Assistant(e) de direction

Assistant(e) de direction Assistant(e) de direction Vous assistez le responsable hiérarchique dans l organisation, la gestion, le suivi des dossiers et la coordination des informations. Vous traitez, exploitez, diffusez les informations

Plus en détail

CPOM 2013-2018. Guide méthodologique d élaboration et de suivi des contrats pluriannuels d objectifs et de moyens en Ile-de-France

CPOM 2013-2018. Guide méthodologique d élaboration et de suivi des contrats pluriannuels d objectifs et de moyens en Ile-de-France CPOM 2013-2018 Guide méthodologique d élaboration et de suivi des contrats pluriannuels d objectifs et de moyens en Ile-de-France FICHE D AIDE AU DIAGNOSTIC ET A LA NEGOCIATION Annexe 2 Moyens Volet 3

Plus en détail

Sur quels critères un banquier évalue-t-il votre dossier de. Les Jeudis du FCM Jeudi 28 février 2013

Sur quels critères un banquier évalue-t-il votre dossier de. Les Jeudis du FCM Jeudi 28 février 2013 Sur quels critères un banquier évalue-t-il votre dossier de financement Les Jeudis du FCM Jeudi 28 février 2013 1 Préambule : Bien choisir sa banque et son interlocuteur Etre sélectif sur son choix de

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des

Plus en détail

Semestre : 4 Module : Techniques de Gestion III Elément : Introduction en Analyse Financière Enseignant : Mme Fatima Zahra ALAMI

Semestre : 4 Module : Techniques de Gestion III Elément : Introduction en Analyse Financière Enseignant : Mme Fatima Zahra ALAMI Semestre : 4 Module : Techniques de Gestion III Elément : Enseignant : Mme Fatima Zahra ALAMI Eléments du cours INTRODUCTION ANALYSE DE L EXPLOITATION ÉTUDE DU BILAN Numérisation & Conception Mr Mohamed-Fadil

Plus en détail

I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME. A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion

I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME. A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion Chap. 6 : Analyser les coûts des centres de responsabilité I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion 1. La comptabilité financière

Plus en détail

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant. Plan d élaboration du PLAN D AFFAIRES Avant de réaliser votre projet, élaborez votre plan d affaires selon le modèle suivant : RESUME :. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

Plus en détail

ATELIERS JEUNES ENTREPRENEURS 5 JOURS GESTION D ENTREPRISE 3 JOURS POUR FAIRE DECOLLER VOS VENTES

ATELIERS JEUNES ENTREPRENEURS 5 JOURS GESTION D ENTREPRISE 3 JOURS POUR FAIRE DECOLLER VOS VENTES ATELIERS JEUNES ENTREPRENEURS 5 JOURS GESTION D ENTREPRISE 3 JOURS POUR FAIRE DECOLLER VOS VENTES 5 JOURS GESTION ENTREPRISE Une formation pour comprendre la comptabilité et maîtriser la gestion de son

Plus en détail

Modèle/Exemple - Business plan

Modèle/Exemple - Business plan Modèle/Exemple - Business plan Insérez ici le logo de votre enseigne/société NOM/Prénom Addresse 1 Addresse 2 Ville Code Postal Téléphone Fax Mobile E-mail Site Internet Sommaire Page 1. Introduction -

Plus en détail

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan.

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan. CHAPITRE 13 L ANALYSE DU BILAN : STRUCTURE ET EQUILIBRE FINANCIER Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse

Plus en détail

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION CONNAISSANCES

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC ET LE PLAN DE MISE A NIVEAU

LE DIAGNOSTIC ET LE PLAN DE MISE A NIVEAU République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LE DIAGNOSTIC ET LE PLAN DE MISE A NIVEAU PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU

Plus en détail

Banque Cantonale de Genève La Banque universelle de Genève BCGE

Banque Cantonale de Genève La Banque universelle de Genève BCGE Banque Cantonale de Genève La Banque universelle de Genève Petit Déjeuner des PME & des Start-up 25.09.2015 Financement bancaire : les conditions d intervention et les clés d une demande réussie. Sébastien

Plus en détail

La cotation Banque de France

La cotation Banque de France ENTREPRISES PROFESSION BANCAIRE La cotation Banque de France Guide de référence 2011 Une référence pour le dialogue entre la banque et l entreprise Sommaire LA COTATION BANQUE DE FRANCE 1.1. UNE COTATION

Plus en détail

Business Plan Méthodologie PricewaterhouseCoopers. David Hodder Laurent Vanat

Business Plan Méthodologie PricewaterhouseCoopers. David Hodder Laurent Vanat Business Plan Méthodologie PricewaterhouseCoopers David Hodder Laurent Vanat L'approche du Business Plan développée par PricewaterhouseCoopers se veut d'offrir une solution simple et facile à la préparation

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Contenu. Un plan d affaires, c est un guide, la preuve que le promoteur sait où il va, et un outil de

PLAN D AFFAIRES. Contenu. Un plan d affaires, c est un guide, la preuve que le promoteur sait où il va, et un outil de PLAN D AFFAIRES Contenu Un plan d affaires, c est un guide, la preuve que le promoteur sait où il va, et un outil de conviction pour les financiers, à condition qu il contienne six éléments essentiels

Plus en détail

La référence pour maîtriser votre risque. Guide de référence. de la cotation

La référence pour maîtriser votre risque. Guide de référence. de la cotation La référence pour maîtriser votre risque Guide de référence de la cotation MARS 2015 Sommaire 1. LA COTATION : UN PROCESSUS D APPRÉCIATION DE LA SITUATION FINANCIÈRE DES ENTREPRISES 1 1.1. POURQUOI LA

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre 2004 - Rennes - Le Liberté

Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre 2004 - Rennes - Le Liberté Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre 2004 - Rennes - Le Liberté Animé par : Business Plan : Votre premier pas vers la réussite Sylvain COQUET - Technopole Rennes Atalante

Plus en détail

Présentation des termes et ratios financiers utilisés

Présentation des termes et ratios financiers utilisés [ annexe 3 Présentation des termes et ratios financiers utilisés Nous présentons et commentons brièvement, dans cette annexe, les différents termes et ratios financiers utilisés aux chapitres 5, 6 et 7.

Plus en détail

PROGRAMME ENTREPRENEURSHIP

PROGRAMME ENTREPRENEURSHIP PROGRAMME ENTREPRENEURSHIP 12 ateliers 48 heures en partenariat avec Pour information ou inscription : Chambre de commerce du Saguenay 418 543.5941 poste 221 194, rue Price Ouest, Chicoutimi, G7J 1H1 info@ccsaguenay.ca

Plus en détail

Chapitre I : L analyse statique du bilan

Chapitre I : L analyse statique du bilan Chapitre I : L analyse statique du bilan Toute entreprise se trouve devant l impératif de solvabilité c-à-d d effectuer sans interruption des règlements qui résultent, soit : - d engagements antérieurement

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction R Ressources

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction R Ressources COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction R Ressources Unité R3 Comptabilité et finances ANNEXE 3.A: METHODOLOGIE D'EVALUATION DE LA CAPACITE FINANCIERE DES CANDIDATS

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 3. Leçon n 3 : la détermination et l enchaînement des coûts

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 3. Leçon n 3 : la détermination et l enchaînement des coûts AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 3 Leçon n 3 : la détermination et l enchaînement des coûts 1 PLAN DE LA LEÇON : 1.De la comptabilité générale à la comptabilité

Plus en détail

Études de cas corrigées

Études de cas corrigées Jean-Pierre LAHILLE FINANCE D ENTREPRISE Études de cas corrigées Éditions d Organisation, 2003 ISBN : 2-7081-2941-4 QUI EST LE MEILLEUR? Difficulté : $$ Durée indicative : 2 h Nous allons nous entraîner

Plus en détail

GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES POUR LES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE

GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES POUR LES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES POUR LES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE Octobre 2007 Table des matières Préambule 4 Sommaire exécutif 5 1. La présentation de l organisme 6 1.1 L historique de l

Plus en détail

L'analyse de la structure financière

L'analyse de la structure financière 2 L'analyse de la structure financière Les différentes conceptions La structure financière d une entreprise dépend principalement des contraintes technico-économiques liées à la nature des activités développées

Plus en détail

Connaître les règles comptables fondamentales Quelles opérations comptabiliser? Quand, pour quel montant et comment les comptabiliser?

Connaître les règles comptables fondamentales Quelles opérations comptabiliser? Quand, pour quel montant et comment les comptabiliser? LES FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITE GENERALE Comprendre et acquérir les bases de la comptabilité DURée : 3j + 1J en option sur logiciel* Toute personne en charge de la gestion en * En option : mise en

Plus en détail

FICHES PRATIQUES LA CINQUIEME PARTIE : LE DEMARRAGE ET LE CONTROLE DE L ACTIVITE

FICHES PRATIQUES LA CINQUIEME PARTIE : LE DEMARRAGE ET LE CONTROLE DE L ACTIVITE FICHES PRATIQUES LA CINQUIEME PARTIE : LE DEMARRAGE ET LE CONTROLE DE L ACTIVITE 107 ««LLee ddéémaarrrraaggee eett llee l ddéévveel llooppppeemeenntt ddee ll l eennttrreepprri iissee»» Maintenant que vous

Plus en détail

Etude de rentabilité de l enseigne DEMO

Etude de rentabilité de l enseigne DEMO Etude de rentabilité de l enseigne DEMO Toutes les données de cette étude sont issues des bilans et comptes de résultat publiés par les sociétés*. Chaque société est identifiée par son n de département

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Comptabilité 155 INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Etre capable d assurer le suivi quotidien des opérations courantes dans une entreprise afin de faciliter les échanges avec son expert comptable. Assistante

Plus en détail

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! L assistance en matière de gestion

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! L assistance en matière de gestion Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! L assistance en matière de gestion Quelques constats pour commencer! La gestion est devenue incontournable Tout comme le pilote d un avion, le chef d entreprise

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation Programme de formation Intitulé : Parcours «Création d entreprise» Public : Tout salarié issu d une entreprise du commerce de détail souhaitant créer son activité Pré requis : Avoir un projet de création

Plus en détail

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION Marija Vukmanovic, Director, chef de secteur clientèle entreprises Office de Promotion Economique du Canton de Genève Petit-déjeuner

Plus en détail

Conseils en Credit Management

Conseils en Credit Management Conseils en Credit Management détection précoce des risques de défaut de paiement Les faillites interviennent souvent lorsqu un partenaire d affaires important ferme ses portes. Ce sont en particulier

Plus en détail

PARCOURS MANAGER Du 6 novembre 2014 au 10 juillet 2015*

PARCOURS MANAGER Du 6 novembre 2014 au 10 juillet 2015* Formation conventionnée par la Région Midi-Pyrénées PARCOURS MANAGER Du 6 novembre 2014 au 10 juillet 2015* Modalités pratiques Durée moyenne (en fonction des parcours): 680 h - 400 h en centre et 280

Plus en détail

Le système de cotation de la Banque de France Un outil au service de l économie

Le système de cotation de la Banque de France Un outil au service de l économie Direction générale des Activités Fiduciaires et de Place Direction des Entreprises Le système de cotation de la Banque de France Un outil au service de l économie Claire Mangin San Remo 17 octobre 2014

Plus en détail

RAPPORT D'ÉVALUATION E.U.R.L BATI-MAISON. E.U.R.L BATI-MAISON Année 2013 Pose de revêtements de sols ANNÉE 2013

RAPPORT D'ÉVALUATION E.U.R.L BATI-MAISON. E.U.R.L BATI-MAISON Année 2013 Pose de revêtements de sols ANNÉE 2013 RAPPORT D'ÉVALUATION ANNÉE 2013 E.U.R.L BATI-MAISON BLERIOT Louis 56, Boulevard Marcel Paul BP 14658 44100 NANTES Tél : 02 40 78 98 56 Fax : 02 40 78 98 80 E-mail : Cabinet Expert Atlantique 1 rue de l'océan

Plus en détail

Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples

Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples Jean-Christophe Scilien Manel Benzerafa - Alilat Durée : 1h30 Plusieurs réponses correctes possibles Les réponses incorrectes seront sanctionnées

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES

COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES... 5 L'ACTIVITÉ DU

Plus en détail

SECURIX. Simulation de gestion d entreprise. Univers A Entreprise 4. SIJOBERT Benoît (TIS) GUILLOT Jordan (3I) GUILLOT Clothilde

SECURIX. Simulation de gestion d entreprise. Univers A Entreprise 4. SIJOBERT Benoît (TIS) GUILLOT Jordan (3I) GUILLOT Clothilde SIJOBERT Benoît (TIS) GUILLOT Jordan (3I) GUILLOT Clothilde (GEO) LEVEQUE Florian (RICM) SECURIX Simulation de gestion d entreprise Univers A Entreprise 4 Année 2010-2011 Sommaire Introduction - Stratégie

Plus en détail

PEPINIERE D ENTREPRISE DOSSIER DE CANDIDATURE DU VAL D EUROPE. Entreprise : Activité : Création / Développement. Dirigeant(s) :

PEPINIERE D ENTREPRISE DOSSIER DE CANDIDATURE DU VAL D EUROPE. Entreprise : Activité : Création / Développement. Dirigeant(s) : PEPINIERE D ENTREPRISE DU VAL D EUROPE DOSSIER DE CANDIDATURE Entreprise : Activité : Création / Développement Dirigeant(s) : 1 PREMIERE PARTIE : LE CREATEUR ET SON PROJET 1. PRESENTATION DU CREATEUR et

Plus en détail

Organisation et Fonctionnement de l Entreprise

Organisation et Fonctionnement de l Entreprise Organisation et Fonctionnement de l Entreprise Sommaire Organisation et fonctionnement de l'entreprise... 1 Les principales fonctions de l entreprise... 2 La notion de structure... 3 Caractéristiques d

Plus en détail

Analyse financière par les ratios

Analyse financière par les ratios Analyse financière par les ratios Introduction L outil utilisé dans les analyses financières est appelé ratio, qui est un coefficient calculé à partir d une fraction, c est-à-dire un rapport entre des

Plus en détail

Ambiguïtés, opportunités et défis pour les syndicats

Ambiguïtés, opportunités et défis pour les syndicats NOTES NOTES ÉDUCATION ÉDUCATION PERMANENTE PERMANENTE N N 18 7 OCTOBRE - AVRIL 2006 2005 ASSOCIATION ASSOCIATION POUR POUR UNE UNE FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ CHAUSSÉE DE HAECHT, 579 B-1031

Plus en détail

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1) 0rientations générales L enseignement de «management et sciences de gestion» intègre des approches

Plus en détail

RESTRUCTURATION FINANCIERE. Présenté par Mme. BEN DALY Amel FIDELIUM FINANCE Vice Présidente ATIC

RESTRUCTURATION FINANCIERE. Présenté par Mme. BEN DALY Amel FIDELIUM FINANCE Vice Présidente ATIC RESTRUCTURATION FINANCIERE Présenté par Mme. BEN DALY Amel FIDELIUM FINANCE Vice Présidente ATIC 14-15 Octobre 2010 LA RESTRUCTURATION FINANCIERE N est pas un nouveau concept. Une procédure qui a capté

Plus en détail

UDSG CLASSIFICATION DOSSIER DOCUMENTAIRE

UDSG CLASSIFICATION DOSSIER DOCUMENTAIRE UDSG CLASSIFICATION DOSSIER DOCUMENTAIRE 2 SOMMAIRE I. LES FAMILLES PROFESSIONNELLES... 5 II. LES FONCTIONS GENERIQUES... 12 FAMILLE ETUDES ET CONCEPTION......... 15 ASSISTANT D ETUDES ET CONCEPTION...16

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE 2013 2014 Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 Dépôts à terme et assimilés

Plus en détail

En souscrivant. au contrat de distribution des solutions AKANEA, vous êtes triplement gagnant :

En souscrivant. au contrat de distribution des solutions AKANEA, vous êtes triplement gagnant : Editeur de progiciels de gestion experts pour les professionnels : Agroalimentaire Transport Douane Entreposage En souscrivant au contrat de distribution des solutions AKANEA, vous êtes triplement gagnant

Plus en détail

Introduction I. Définition II. les ratios de structure 1. la structure de l actif 2. la structure des capitaux propres passifs III.

Introduction I. Définition II. les ratios de structure 1. la structure de l actif 2. la structure des capitaux propres passifs III. Introduction I. Définition II. les ratios de structure 1. la structure de l actif 2. la structure des capitaux propres passifs III. les ratios de liquidité IV. les ratios de gestion ou de rotation 1. ratio

Plus en détail

CENTRE DE POLITIQUE ET D ADMINISTRATION FISCALES

CENTRE DE POLITIQUE ET D ADMINISTRATION FISCALES ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES MÉTHODES DE DÉTERMINATION DES PRIX DE TRANSFERT JUILLET 2010 Avertissement: Ce document, préparé par le Secrétariat de l OCDE, n a pas de valeur

Plus en détail

Au cours d une semaine l élève de STG aura 14 h d enseignement technologique et 15 h d enseignement général.

Au cours d une semaine l élève de STG aura 14 h d enseignement technologique et 15 h d enseignement général. C est une section technologique dans un lycée général. En STG, les élèves découvrent l entreprise, son environnement économique et juridique, s initient au management des organisations, à l information

Plus en détail

Chapitre 2 : La démarche prévisionnelle. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 2

Chapitre 2 : La démarche prévisionnelle. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 2 Chapitre 2 : La démarche prévisionnelle Introduction 2 La démarche prévisionnelle : Prépare l entreprise à exploiter les atouts et affronter les difficultés qu elle rencontrera dans l avenir. Comporte

Plus en détail

Le Contrôle de Gestion, c est une assurance sur la conduite des affaires Et puis, pour le dirigeant. Novembre 2009 DOSSIER : Gestion d entreprise 38

Le Contrôle de Gestion, c est une assurance sur la conduite des affaires Et puis, pour le dirigeant. Novembre 2009 DOSSIER : Gestion d entreprise 38 DOSSIER : Gestion d entreprise 38 Contrôle de Gestion dans les PME : points essentiels et objectifs. Mais pourquoi le Contrôle de Gestion n est-il pas plus présent dans les PME? Oublie-t-on que c est un

Plus en détail

LE PGI OPENERP. Progiciel Gestion Intégré

LE PGI OPENERP. Progiciel Gestion Intégré LE PGI OPENERP Progiciel Intégré Qu est ce qu un PGI? PGI(Progiciel de Intégré) = ERP(Enterprise Resource Planning) en anglais Logicielpermettantde gérerl'ensembledes processus opérationnels d'une entreprise

Plus en détail

Planification financière

Planification financière Planification financière Orientation Monsieur Lindenbluth est le propriétaire d un magasin spécialisé dans la vente de jouets et de trains miniatures. Votre fiduciaire a reçu le mandat de le conseiller

Plus en détail

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Objectifs de la formation Les métiers Ce Master valide votre qualification professionnelle et votre aptitude à tenir les emplois de cadres et futurs cadres supérieurs dans les professions industrielles

Plus en détail

Piloter son entreprise : Le suivi de l activité

Piloter son entreprise : Le suivi de l activité 10/505N/05/A. 1. Piloter son entreprise : Le suivi de l activité Comprendre et maîtriser l évolution du BFR 10/505N/05/A. 2. Piloter son entreprise : Le suivi de l activité Le suivi de l activité : constats

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen. U 51 Prospection et suivi de clientèle

COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen. U 51 Prospection et suivi de clientèle Session 2013 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U 51 Prospection et suivi de clientèle PROPOSITION DE CORRIGÉ ET BARÈME EDEN GARDEN PREMIÈRE PARTIE : Prospection

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Rapport de gestion consolidé

Rapport de gestion consolidé GROUPE EVADIX (Société-mère : Evadix S.A.) Rapport de gestion consolidé Rapport du Conseil d Administration à l Assemblée Générale Ordinaire du 9 mai 2011 Messieurs les actionnaires, Conformément à l article

Plus en détail

«Evaluation de l entreprise»

«Evaluation de l entreprise» «Evaluation de l entreprise» Philippe BRIDOUX GESCO 1 Sommaire I. Introduction : quand valorise-t-on / que valorise-t-on? II. Les composantes de la valeur d une entreprise III. Les différentes méthodes

Plus en détail