LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014"

Transcription

1 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014

2 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un Projet d Etablissement est-ce facile à mettre en œuvre? Quelle méthodologie? Les représentations des acteurs de l enil (apprenants, personnels et personnes extérieures) Les attentes évoquées dans le questionnaire et dans les entretiens individuels Les axes stratégiques identifiés PARTIE 3 : Echanges

3 PARTIE 1 : Le Cadre de travail LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE

4 PARTIE 1 : Le Cadre de travail POURQUOI RÉALISER UN PROJET D ÉTABLISSEMENT? Pour être «en mouvement» et s adapter aux évolutions de notre environnement : Économique (besoins des entreprises, axes de développement ) Social (souhaits et aspirations des jeunes, attentes de la société ) Institutionnel (loi du 8 juillet 2013, sur la refondation de l école, loi d avenir de l agriculture, de l alimentation et de la forêt, Grenelle de l environnement )

5 PARTIE 1 : Le Cadre de travail POURQUOI RÉALISER UN PROJET D ÉTABLISSEMENT? Pour donner du sens à nos actions et une meilleur lisibilité Pour les prioriser et les mettre en lien Pour permettre à chacun de trouver sa place et de situer son intervention, sa contribution, son engagement

6 PARTIE 1 : Le Cadre de travail QU EST-CE QU UN PROJET D ETABLISSEMENT? Un document construit, partagé et validé par les instances Qui définit des axes stratégiques traduits dans un contrat d objectifs Qui offre un cadre de travail pour un Contrat de Progrès, c est-à-dire des actions concrètes à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs fixés.

7 PARTIE 1 : Le Cadre de travail UN PROJET D ÉTABLISSEMENT EST-CE FACILE À METTRE EN ŒUVRE? On repère nos limites Non : On se remet parfois en question On travaille collectivement avec tous les acteurs concernés On se pose des questions c est parfois déstabilisant.

8 PARTIE 1 : Le Cadre de travail UN PROJET D ÉTABLISSEMENT EST-CE FACILE À METTRE EN ŒUVRE? Oui : On s appuie sur ce que l on est et ce que l on fait déjà On conforte nos points forts On travaille collectivement avec tous les acteurs concernés On s installe dans une démarche de progrès, de qualité; c est encourageant et constructif

9 PARTIE 1 : Le Cadre de travail QUELLE MÉTHODOLOGIE? 1- Un diagnostic, un état des lieux 2- Un calendrier 3- Un groupe de pilotage 4- Une démarche d équipe 5- Un plan d actions 6- Un plan d évaluation 7- Des étapes de validation 8- Un plan de communication

10 PARTIE 1 : Le Cadre de travail QUELLE MÉTHODOLOGIE? 1- Un diagnostic, un état des lieux Une prise en compte du cadre réglementaire Une prise en compte du cadre national (Ministère de l Agriculture et DGER), régional (DRAAF-SRFD) Une prise en compte de l avis des acteurs, de leur analyse de la situation, de leurs attentes Des entretiens individuels effectués par RSP Une enquête Une expertise de l équipe de direction

11 PARTIE 1 : Le Cadre de travail QUELLE MÉTHODOLOGIE? 2- Un calendrier : Présentation de la démarche, rentrée 2013 Entretiens individuels auprès d un échantillon représentatif de la communauté éducative sur novembre-décembre 2013 Construction et lancement du questionnaire, février 2014 Elaboration des propositions d axes stratégiques en CODIR, mars 2014 Présentation au personnel, échanges, mars 2014 Elaboration du Contrat d Objectif Elaboration du Contrat de Progrès, construction des fiches action et des groupes de travail correspondant Echanges au sein des instances de l établissement (entre avril et juin 2014) Présentation du Projet d Etablissement au Conseil d Administration de fin d année

12 PARTIE 1 : Le Cadre de travail QUELLE MÉTHODOLOGIE? 3- Un groupe de pilotage : le CODIR Directrice : Véronique DROUET Directeur adjoint : Laurent CHEVALIER Directeur Ateliers : Patrice DIEUDONNÉ Directeur CFPPA : Claude MOINE Gestionnaire : Valérie JACQUEMIER Directeur R & D : Sébastien ROUSTEL CPE : Yves CLOAREC Intendant : Philippe HOURDOUILLIE Secrétaire de Direction : Chantal KEBCHAOUI

13 PARTIE 1 : Le Cadre de travail QUELLE MÉTHODOLOGIE? 4- Une démarche d équipe : La mise en place de groupes de travail dans le cadre de fiches action avec un animateur et des acteurs (membres du personnel et éventuellement apprenants, personnes qualifiées suivant les thématiques). 5- Un plan d action : Les axes stratégiques sont déclinés en fiches action avec des groupes d acteurs impliqués.

14 PARTIE 1 : Le Cadre de travail QUELLE MÉTHODOLOGIE? 6- Un plan d évaluation : Chaque fiche action comporte un volet objectif, méthodologie, calendrier et évaluation. 7- Des étapes de validation : Le comité de pilotage (CODIR) Le Conseil d Administration

15 PARTIE 1 : Le Cadre de travail QUELLE MÉTHODOLOGIE? 8- Le Plan de communication : L e site dédié permet de partager et de suivre les actualités du projet d établissement ignature mail à disposition S des acteurs ENIL LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE

16 PARTIE 1 : Le Cadre de travail QUELLE MÉTHODOLOGIE? 8- Le Plan de communication : Un nouveau projet d établissement pour préparer demain Un questionnaire envoyé par auprès des apprenants, stagiaires, enseignants et l ensemble des personnels et partenaires Un site internet : pour comprendre la démarche pour partager les résultats de l enquête pour répondre à vos questions 2014 : de nouvelles ambitions à partager! L affiche La charte administrative : sert de support à la formalisation des travaux > : de nouvelles ambitions à partager!

17 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE

18 I- Les représentations des acteurs de l ENIL (apprenants, personnels et personnes extérieures) II- Les attentes évoquées dans le questionnaire et dans les entretiens individuels III- Les axes stratégiques identifiés

19 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL ENVOIS ET RETOURS DES QUESTIONNAIRES : CATÉGORIES DE PUBLICS NOMBRE D ENVOIS QUESTIONNAIRES NOMBRE DE RETOURS QUESTIONNAIRE APPRENANTS ENSEMBLE DES PERSONNELS PERSONNES EXTÉRIEURES GROUPE ENIL Franche-Comté *retours de questionnaires partiels A- AUTOUR DU PANEL *

20 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL A- AUTOUR DU PANEL LA RÉPARTITION PAR SITE ET PAR ANCIENNETÉ : APPRENANTS ENSEMBLE DES PERSONNELS PERSONNES EXTÉRIEURES ENIL Mamirolle ENILBIO Poligny Sur les 2 sites TOTAL ANCIENNETÉ (équivalente entre les sites) Moins d 1 an 52% 10% 15% De 1 à 5 ans 47% 23% 25% Plus de 5 ans 1% 67% 60%

21 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL B- LA VISION DE L ENIL PAR TOUS LES PUBLICS : les valeurs et les modalités de relations DANS QUOI SE RECONNAÎT-ON? 1 Le goût de bien faire 2 L exigence de l Enil vis-à-vis des élèves 3 La réactivité et l adaptation 4 L exigence de l Enil vis-à-vis de l entreprise 5 La prise en compte de chaque personne 6 La solidarité dans le quotidien BASE 100 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE

22 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL B- LA VISION DE L ENIL PAR TOUS LES PUBLICS : les valeurs et les modalités de relations DANS QUOI SE RECONNAÎT-ON? 1 Le goût de bien faire 2 L exigence de l Enil vis-à-vis des élèves 3 La réactivité et l adaptation 4 L exigence de l Enil vis-à-vis de l entreprise 5 La prise en compte de chaque personne QU EST-CE QUI FAIT DIVERGENCE? 1 La réflexion et la définition de priorités partagées 2 Le travail collectif sur des enjeux communs 3 L écoute des demandes et la détermination à y répondre 6 La solidarité dans le quotidien BASE 100 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE

23 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL B- LA VISION DE L ENIL PAR TOUS LES PUBLICS : les valeurs et les modalités de relations COMMENTAIRE DU RÉALISATEUR DE L ÉTUDE : Un cadre de performance individuellement intégré Un cadre collectif porteur de priorités de développement insuffisamment défini, partagé et compris par tous BASE 100

24 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL C- LA VISION DE L ENIL PAR TOUS LES PUBLICS : la qualité de vie DANS QUOI SE RECONNAÎT-ON? 1 Le niveau de sécurité 2 L autonomie 3 Le niveau d hygiène 4 Les règles de vie 5 Le relationnel BASE 100 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE

25 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL C- LA VISION DE L ENIL PAR TOUS LES PUBLICS : la qualité de vie DANS QUOI SE RECONNAÎT-ON? 1 Le niveau de sécurité 2 L autonomie 3 Le niveau d hygiène 4 Les règles de vie 5 Le relationnel QU EST-CE QUI FAIT DIVERGENCE? 1 Le partage d informations 2 Le niveau de confort des espaces de vie 3 L équilibre activité scolaire, loisirs et obligations en entreprise BASE 100 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE

26 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL C- LA VISION DE L ENIL PAR TOUS LES PUBLICS : la qualité de vie COMMENTAIRE DU RÉALISATEUR DE L ÉTUDE : Un cadre de travail quotidien porté par le sens des responsabilités de chacun Un cadre de vie, en particulier à Poligny, insatisfaisant pour les apprenants comme pour le personnel BASE 100 Des relations individuelles satisfaisantes, mais un manque d informations partagées

27 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL CE QU ON TIENT ET QUE L ON NE VEUT PAS LÂCHER? D- LE VÉCU DU PERSONNEL : L autonomie et l initiative individuelle

28 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL D- LE VÉCU DU PERSONNEL : CE QU ON TIENT ET QUE L ON NE VEUT PAS LÂCHER? CE QUE L ON VEUT AMÉLIORER? L autonomie et l initiative individuelle 1 La complexité de l organisation 3 Les obligations du quotidien BASE 100

29 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL D- LE VÉCU DU PERSONNEL : CE QU ON TIENT ET QUE L ON NE VEUT PAS LÂCHER? CE QUE L ON VEUT AMÉLIORER? COMMENTAIRE DU RÉALISATEUR DE L ÉTUDE : L autonomie et l initiative individuelle 1 La complexité de l organisation 3 Les obligations du quotidien Aujourd hui, il y a un lien entre l autonomie individuelle et la complexité de l organisation. Demain, il faudra construire un cadre partagé dans lequel l autonomie et l initiative individuelle pourront s exprimer de manière cohérente. BASE 100

30 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL CE QU ON TIENT ET QUE L ON NE VEUT PAS LÂCHER? E- LE VÉCU DES APPRENANTS : L acquisition de savoir-faire directement applicables en entreprise

31 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL E- LE VÉCU DES APPRENANTS : CE QU ON TIENT ET QUE L ON NE VEUT PAS LÂCHER? CE QUE L ON VEUT AMÉLIORER? L acquisition de savoir-faire directement applicables en entreprise 1 L écoute et la prise en compte de la différence 3 L intégration dans une vie sociale pleine à l école (Poligny) BASE 100

32 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL E- LE VÉCU DES APPRENANTS : CE QU ON TIENT ET QUE L ON NE VEUT PAS LÂCHER? CE QUE L ON VEUT AMÉLIORER? COMMENTAIRE DU RÉALISATEUR DE L ÉTUDE : L acquisition de savoir-faire directement applicables en entreprise 1 L écoute et la prise en compte de la différence 3 L intégration dans une vie sociale pleine à l école (Poligny) BASE 100 Il existe un consensus sur les finalités de l école. Au-delà, les apprenants expriment leurs aspirations à élargir leur espace d expression (individualisation, créativité et activités partagées entre élèves).

33 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL F- LE POSITIONNEMENT DE L ECOLE TEL QUE VU PAR TOUS LES PUBLICS DANS QUOI SE RECONNAÎT-ON? 1 L ouverture au monde professionnel est vue comme un plus pour : - Le renforcement de la qualité des enseignements - Une veille permettant d anticiper les évolutions de demain - Un partenariat intelligent que l on doit encore développer 2 Le niveau de formation pour la mise en pratique et la maîtrise des technologies est excellent ou satisfaisant 4 La diversification des formations est vue comme indispensable à la pérennité de l école et utile aux entreprises de la filière 5 L idée des bénéfices attendus par les entreprises : - La mise à dispo des jeunes employables - Une relation de partenariat à tous niveaux 3 Le niveau des informations concernant les évolutions économiques, sociales et environnementales est excellent ou satisfaisant BASE 100

34 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL F- LE POSITIONNEMENT DE L ECOLE TEL QUE VU PAR TOUS LES PUBLICS DANS QUOI SE RECONNAÎT-ON? 1 L ouverture au monde professionnel est vue comme un plus pour : - Le renforcement de la qualité des enseignements - Une veille permettant d anticiper les évolutions de demain - Un partenariat intelligent que l on doit encore développer 2 Le niveau de formation pour la mise en pratique et la maîtrise des technologies est excellent ou satisfaisant 3 Le niveau des informations concernant les évolutions économiques, sociales et environnementales est excellent ou satisfaisant BASE La diversification des formations est vue comme indispensable à la pérennité de l école et utile aux entreprises de la filière 5 L idée des bénéfices attendus par les entreprises : - La mise à dispo des jeunes employables - Une relation de partenariat à tous niveaux QU EST-CE QUI FAIT DIVERGENCE? 1 L ouverture au monde professionnel détourne l école de son rôle pour près de 50% des apprenants 2 Le niveau de formation sur les fondamentaux est difficilement appréhendable pour près de 50% des apprenants et des personnels de Poligny

35 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL F- LE POSITIONNEMENT DE L ECOLE TEL QUE VU PAR TOUS LES PUBLICS COMMENTAIRE DU RÉALISATEUR DE L ÉTUDE : La dynamique école entreprise fait partie de l histoire de l école et de ses gènes. Les modalités de la double dynamique : - école à destination des apprenants, - école en tant que plateforme ressource aux entreprises, BASE 100 nécessitent de les distinguer pour mieux définir les objectifs et mieux en organiser les modalités.

36 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL G- LA RECONNAISSANCE DE L ECOLE TELLE QUE VUE PAR TOUS LES PUBLICS QUEL EST NOTRE NIVEAU DE NOTORIÉTÉ? SUR QUEL PÉRIMÈTRE? 1 Bonne identification locale et régionale de l Enil 2 Identification moyenne au niveau national, mais manque de valorisation 3 Peu identifié au niveau international BASE 100

37 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL G- LA RECONNAISSANCE DE L ECOLE TELLE QUE VUE PAR TOUS LES PUBLICS QUEL EST NOTRE NIVEAU DE NOTORIÉTÉ? SUR QUEL PÉRIMÈTRE? 1 Bonne identification locale et régionale de l Enil 2 Identification moyenne au niveau national, mais manque de valorisation Pour les personnels et les apprenants de Mamirolle : Manque de valorisation de l Enil, même au niveau régional 3 Peu identifié au niveau international BASE 100

38 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL G- LA RECONNAISSANCE DE L ECOLE TELLE QUE VUE PAR TOUS LES PUBLICS QUEL EST NOTRE NIVEAU DE NOTORIÉTÉ? SUR QUEL PÉRIMÈTRE? BASE 100 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE COMMENTAIRE DU RÉALISATEUR DE L ÉTUDE : Aujourd hui l Enil Franche-Comté couvre 4 domaines de compétences distincts : - Technologies fromagères et laitières - Bio technologies en IAA - L analytique (laboratoires) - Le traitement de l eau La notoriété de l Enil comme ses efforts de communication en tant qu école (recrutement) ou en tant que plateforme ressources (prestation pour l entreprise), doit être posée pour chaque domaine de compétences (et non être globalisée).

39 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL H- AUTOUR DES AMBITIONS PARTAGÉES PAR TOUS LES PUBLICS UN INTÉRÊT PARTAGÉ POUR : 1 L accompagnement individuel et collectif des étudiants 2 La pédagogie innovante 3 Le lien entre R&D et production 4 Le développement de pratiques durables TOTAL DE + DE 50% PEU D INTÉRÊT PARTAGÉ POUR : 1 La dimension internationale 2 L éducation à la citoyenneté TOTAL DE + DE 50% BASE 100 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE

40 I- LES REPRÉSENTATIONS DES ACTEURS DE L ENIL H- AUTOUR DES AMBITIONS PARTAGÉES PAR TOUS LES PUBLICS UN INTÉRÊT PARTAGÉ POUR : 1 L accompagnement individuel et collectif des étudiants 2 La pédagogie innovante 3 Le lien entre R&D et production 4 Le développement de pratiques durables 67% du personnel de Mamirolle 47% du personnel de Poligny TOTAL DE + DE 50% PEU D INTÉRÊT PARTAGÉ POUR : 1 La dimension internationale 2 L éducation à la citoyenneté TOTAL DE + DE 50% BASE 100 souhaitent participer à un groupe de travail LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE

41 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS A- LES ATTENTES OU RÉFLEXIONS EXPRIMÉES PAR LE PERSONNEL Le souhait d une dimension internationale - Formation Bac + 2 en anglais - Mobilité des étudiants à l étranger (stage) - Exploitation des actions gérées à l international par des formateurs pour organiser les partenariats

42 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS A- LES ATTENTES OU RÉFLEXIONS EXPRIMÉES PAR LE PERSONNEL Le souhait d une dimension internationale - Formation Bac + 2 en anglais - Mobilité des étudiants à l étranger (stage) - Exploitation des actions gérées à l international par des formateurs pour organiser les partenariats La question du niveau de recrutement et de la nécessaire sélection des élèves pour garantir notre crédibilité au niveau des entreprises pose les questions : - En amont, d autres modalités pour assurer le bon niveau d effectifs sur certaines filières - En aval : de la nécessaire individualisation de certains parcours scolaires

43 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS A- LES ATTENTES OU RÉFLEXIONS EXPRIMÉES PAR LE PERSONNEL Le redimensionnement de notre différence - La plus value actuelle : des compétences directement valorisables en entreprise sur le versus bio (matières, ingrédients technologiques, risques bio ) et le versus technique (process, outils et maintenance premier niveau) - La plus value demain : la connaissance de la gestion de production (aspect économique), la compétence managériale, autres?

44 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS A- LES ATTENTES OU RÉFLEXIONS EXPRIMÉES PAR LE PERSONNEL Le redimensionnement de notre différence - La plus value actuelle : des compétences directement valorisables en entreprise sur le versus bio (matières, ingrédients technologiques, risques bio ) et le versus technique (process, outils et maintenance premier niveau) - La plus value demain : la connaissance de la gestion de production (aspect économique), la compétence managériale, autres? La question de la pérennité du fonctionnement par le transfert de compétences en cas de départ des personnes, mais aussi par la formalisation des pratiques.

45 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS A- LES ATTENTES OU RÉFLEXIONS EXPRIMÉES PAR LE PERSONNEL L animation de la communication interne pour être au courant de l actualité interne, des évènements gérés en externe, mais aussi dépasser la complexité de notre organisation et le manque de lisibilité

46 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS A- LES ATTENTES OU RÉFLEXIONS EXPRIMÉES PAR LE PERSONNEL L animation de la communication interne pour être au courant de l actualité interne, des évènements gérés en externe, mais aussi dépasser la complexité de notre organisation et le manque de lisibilité La capitalisation de nos relations entreprises : nécessité d avoir un management organisé des relations et actions Entreprises

47 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS A- LES ATTENTES OU RÉFLEXIONS EXPRIMÉES PAR LE PERSONNEL L animation de la communication interne pour être au courant de l actualité interne, des évènements gérés en externe, mais aussi dépasser la complexité de notre organisation et le manque de lisibilité La capitalisation de nos relations entreprises : nécessité d avoir un management organisé des relations et actions Entreprises La nécessité de mieux valoriser le passage en production 2 directions : - Mettre en lien les cours théoriques et l approche pratique - Développer les relations entre les enseignants et les formateurs

48 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS A- LES ATTENTES OU RÉFLEXIONS EXPRIMÉES PAR LE PERSONNEL La définition de la valeur ajoutée de l éducatif : Qu attend-on de la vie scolaire? Comment mieux associer l éducatif et le pédagogique? Et la nécessité d améliorer le cadre de vie des jeunes (pour Poligny : les structures - pour Mamirolle : les activités extra scolaires).

49 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS A- LES ATTENTES OU RÉFLEXIONS EXPRIMÉES PAR LE PERSONNEL La définition de la valeur ajoutée de l éducatif : Qu attend-on de la vie scolaire? Comment mieux associer l éducatif et le pédagogique? Et la nécessité d améliorer le cadre de vie des jeunes (pour Poligny : les structures - pour Mamirolle : les activités extra scolaires). Et plus globalement : un cadre - une stratégie - des objectifs - une ligne directrice car manque de capitalisation du fait d un fonctionnement sans cadre clair.

50 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS B- LES ATTENTES EXPRIMÉES PAR LES APPRENANTS Autour du positionnement de l école : - Pour certains (Poligny) : l axe trop laitier - Pour d autres (Mamirolle) : la non reconnaissance de l école par les entreprises médicales ou environnementales

51 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS B- LES ATTENTES EXPRIMÉES PAR LES APPRENANTS Autour du positionnement de l école : - Pour certains (Poligny) : l axe trop laitier - Pour d autres (Mamirolle) : la non reconnaissance de l école par les entreprises médicales ou environnementales Au niveau des enseignements : - Pour certains (Poligny), trop axé sur la transformation, pas assez sur le labo - Pour d autres (Mamirolle), trop d acquisitions des savoirs en peu de temps avec une exigence élevée / manque de suivi des périodes en entreprise / une professionnalisation insuffisante

52 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS B- LES ATTENTES EXPRIMÉES PAR LES APPRENANTS Au niveau des structures : - Manque de disponibilité des labos et manque de places en ateliers

53 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS B- LES ATTENTES EXPRIMÉES PAR LES APPRENANTS Au niveau des structures : - Manque de disponibilité des labos et manque de places en ateliers Au niveau des modalités de fonctionnement : - Pour certains à Poligny : le manque de liberté d expression et d autonomie / une organisation du temps chaotique

54 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS C- LES ATTENTES EXPRIMÉES PAR LES PERSONNES EXTÉRIEURES Autour du positionnement de l école : - Limite de taille du fait de la structure d accueil - Pas de possibilité de poursuivre des études à l Enil après une licence pro

55 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS C- LES ATTENTES EXPRIMÉES PAR LES PERSONNES EXTÉRIEURES Autour du positionnement de l école : - Limite de taille du fait de la structure d accueil - Pas de possibilité de poursuivre des études à l Enil après une licence pro Au niveau des enseignements : - Limite des formations initiales par manque de travaux pratiques ou de visites en entreprises - Des contenus parfois trop éloignés de la réalité du terrain du fait d une mauvaise connaissance des problématiques d entreprise

56 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS C- LES ATTENTES EXPRIMÉES PAR LES PERSONNES EXTÉRIEURES Au niveau des structures : - L obligation d avoir du matériel à l échelle pilote

57 II- LES ATTENTES EVOQUÉES DANS LE QUESTIONNAIRE ET DANS LES ENTRETIENS INDIVIDUELS C- LES ATTENTES EXPRIMÉES PAR LES PERSONNES EXTÉRIEURES Au niveau des structures : - L obligation d avoir du matériel à l échelle pilote Au niveau des modalités de fonctionnement : - Le manque d information - Manque de disponibilité des intervenants et des labos du fait de l augmentation des demandes

58 III- LES AXES STRATÉGIQUES IDENTIFIÉS L ECOLE ENTREPRISE APPRENANTE La réussite de l apprenant, cela passe par quoi? - L individualisation - La LMD - La pratique des outils numériques - L ouverture à l international - La place des ateliers, des travaux pratiques et la relation avec les cours théoriques - Les autres aspects de la formation : la gestion de production, le management, le processus d innovation, la mise sur le marché

59 III- LES AXES STRATÉGIQUES IDENTIFIÉS L ECOLE ENTREPRISE APPRENANTE L AGRO ECOLOGIE La réussite de l apprenant, cela passe par quoi? - L individualisation - La LMD - La pratique des outils numériques - L ouverture à l international - La place des ateliers, des travaux pratiques et la relation avec les cours théoriques - Les autres aspects de la formation : la gestion de production, le management, le processus d innovation, la mise sur le marché Prendre en compte nos besoins et ceux des générations futures : - L alimentation - Les économies d énergies - La gestion des déchets - La maîtrise des ressources (eau)

60 III- LES AXES STRATÉGIQUES IDENTIFIÉS L ECOLE ENTREPRISE APPRENANTE L AGRO ECOLOGIE LE CADRE DE VIE La réussite de l apprenant, cela passe par quoi? - L individualisation - La LMD - La pratique des outils numériques - L ouverture à l international - La place des ateliers, des travaux pratiques et la relation avec les cours théoriques - Les autres aspects de la formation : la gestion de production, le management, le processus d innovation, la mise sur le marché Prendre en compte nos besoins et ceux des générations futures : - L alimentation - Les économies d énergies - La gestion des déchets - La maîtrise des ressources (eau) Mieux vivre ensemble et s épanouir : - La communication interne - L organisation - Les locaux - L éco-citoyenneté - La qualité comportementale

61 III- LES AXES STRATÉGIQUES IDENTIFIÉS L ECOLE ENTREPRISE APPRENANTE L AGRO ECOLOGIE LE CADRE DE VIE L ECOLE - PLATEFORME RESSOURCE AU SERVICE DE L ENTREPRISE La réussite de l apprenant, cela passe par quoi? - L individualisation - La LMD - La pratique des outils numériques - L ouverture à l international - La place des ateliers, des travaux pratiques et la relation avec les cours théoriques Prendre en compte nos besoins et ceux des générations futures : - L alimentation - Les économies d énergies - La gestion des déchets - La maîtrise des ressources (eau) Mieux vivre ensemble et s épanouir : - La communication interne - L organisation - Les locaux - L éco-citoyenneté - La qualité comportementale Accompagnement du développement de l entreprise : - La R&D - La relation partenaire - Le périmètre de nos activités - La communication externe - Les autres aspects de la formation : la gestion de production, le management, le processus d innovation, la mise sur le marché

62 PARTIE 3 : Echanges LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1 APPEL A PROPOSITIONS MUTECO NUMERIQUE 2015 PICARDIE Le présent cahier des charges s adresse aux organismes de formation souhaitant se positionner sur le projet mutations économiques porté par AGEFOS PME

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE Chantal LAMEYNARDIE Consultante chef de projets RH - Groupe MONPLAISIR Quelles compétences pour

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Notre métier : Vous accompagner dans votre Projet

Notre métier : Vous accompagner dans votre Projet Notre métier : Vous accompagner dans votre Projet Formation initiale en alternance (scolaire ou apprentissage) Formation continue FORMATION INITIALE > Bac Pro Bio Industries de Transformation Accéder x

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL ET PRATIQUES DE TUTORAT Démarche d accompagnement des entreprises 1 2 Un outil de diagnostic flash Un guide d accompagnement au montage de projet 1 Tutorat et apprentissage

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS La transversalité des compétences managériales Un parcours sur 3 niveaux pour tous les managers du Groupe selon leur expérience dans la fonction. Cette segmentation a pour objectif de doter les managers

Plus en détail

- Dossier de presse -

- Dossier de presse - - Dossier de presse - Janvier 2014 Sommaire I. Valérie Moissonnier & l Institut du Selfcoaching 1. Valérie Moissonnier : son parcours et son blog RadioCoaching 2. L équipe de l Institut du Selfcoaching

Plus en détail

LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE HOSPITALIÈRE

LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE HOSPITALIÈRE LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE HOSPITALIÈRE Acquérir les outils et les méthodes pour piloter la logistique hospitalière FORMATIONS COURTES 3 MODULES plus d informations sur www.cnam-aquitaine.fr FORMATIONS

Plus en détail

Les outils pour gérer et évaluer la formation

Les outils pour gérer et évaluer la formation Les outils pour gérer et évaluer la formation Identifier Exprimer Sélectionner Destiné aux managers et aux services des Ressources Humaines évaluer réalisé avec le soutien de pour quoi faire? comment ça

Plus en détail

PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS

PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS 10 PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS L ACCÈS DES PME À LA COMMANDE PUBLIQUE L accès des PME à la commande publique est une priorité gouvernementale. C est également un des objectifs assigné

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE Formation des Chefs d Etablissement d Affectation Management adaptatif et délégations Support participants SOMMAIRE La formation dans son contexte p.3 Les facteurs

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier

Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Module 1 (PALO.1) : Animer et consolider la démarche de tourisme durable au travers d'un réseau d'ambassadeurs

Module 1 (PALO.1) : Animer et consolider la démarche de tourisme durable au travers d'un réseau d'ambassadeurs CAHIER DES CHARGES ANNEE 2014 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES Pays Adour Landes Océanes Axe 1 : Le Tourisme Durable positionnement marketing du territoire Module 1 (PALO.1) : Animer et consolider

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : Seconde année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Création et développement numérique en ligne de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018

Plus en détail

RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET MARKETING

RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET MARKETING RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET MARKETING Formation intensive à temps plein - Titre certifié par l État de niveau II Arrêté du 19/11/2013 publié au JO du 29/11/2013 BIENVENUE DANS LE MONDE DES

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire :

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire : 2 Sommaire : INTRODUCTION / PRESENTATION La GPEC, pourquoi?... 3 La GPEC, c est quoi?... 4 La GPEC, comment?... 5 Les objectifs du guide... 6 Comment utiliser ce guide?... 7 LE GUIDE D AUTODIAGNOSTIC Projet

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

Faciliter l autonomie des dirigeants pour qu ils puissent piloter la démarche par eux-mêmes : UNE PÉDAGOGIE ADAPTÉE.

Faciliter l autonomie des dirigeants pour qu ils puissent piloter la démarche par eux-mêmes : UNE PÉDAGOGIE ADAPTÉE. POUR FAVORISER LA RÉUSSITE DE VOTRE PROJET ASSOCIATIF, IL EST INDISPENSABLE D ÉLABORER UNE STRATÉGIE. L URIOPSS DES PAYS DE LA LOIRE VOUS PROPOSE UN GUIDE D ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE ASSOCIATIVE QUI

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Outil GC3 Support d entretien d évaluation. Octobre 2014

Outil GC3 Support d entretien d évaluation. Octobre 2014 Outil GC3 Support d entretien d évaluation Octobre 2014 ENTRETIEN D EVALUATION ANNEE : DATE DE L ENTRETIEN : Collaborateur Nom : Prénom : Poste occupé : Service: Type de contrat : Durée du travail : Classification

Plus en détail

Le scénario pédagogique des formations AgriTic

Le scénario pédagogique des formations AgriTic Le scénario pédagogique des s AgriTic Guide à l attention des formateurs pour la mise en œuvre locale des s AgriTic. Un projet porté, au sein de Préférence FORMATIONS, par le CFPPA de Melle Niort. I. Le

Plus en détail

ALTERNANCE / BTS AG MUC NRC

ALTERNANCE / BTS AG MUC NRC ALTERNANCE / BTS AG MUC NRC IFA INSTITUT DE FORMATION EN ALTERNANCE NOS BREVETS DE TECHNIC BTS Assistant de gestion PME-PMI Pilotez la gestion d une entreprise Objectifs : Cette formation conduit au métier

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

Suivi Post-Accompagnement DLA 37

Suivi Post-Accompagnement DLA 37 D Indre-et-Loire Suivi Post-Accompagnement DLA 37 STRUCTURE : XXXXX Diagnostic initial effectué le : 15/10/2004 Diagnostic de Suivi post Accompagnement effectué le : 10/04/2007 Etape 1 : Identification

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Entrepreneuriat de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Les responsables occupent un «poste clé» autant dans l organisation et la gestion des activités que dans l animation de leur équipe et la qualité

Plus en détail

Conseil Formation Assistance aux Opérations

Conseil Formation Assistance aux Opérations Conseil Formation Assistance aux Opérations l Ambition pragmatique d Hommes de Métier pour le Pilotage et la Transformation des Entreprises et Collectivités VPS Finance - Tél : +33 (0)6 22 04 22 43 - E

Plus en détail

"Cnam Alternance" Un cadre pour le déploiement de notre offre en alternance

Cnam Alternance Un cadre pour le déploiement de notre offre en alternance "Cnam Alternance" Un cadre pour le déploiement de notre offre en alternance La formation en alternance Une organisation spécifique alternant o séquences de formation en centre o séquences de travail en

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseil et développement agricole de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Référentiel de compétences

Référentiel de compétences Version du 13 Mars 2006 Page 1 Titre de Formateur-Responsable d'actions de formation (DUFRES) (Inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelle - niveau II) Référentiel de compétences

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE 1 ! " # 3 PRESENTATION GENERALE $%&'()*(+,&$*(%+-.($+*(%$/%.0$)%.1+.%(%+-).+'-%./.)2+'/(%+-3*%.--()-. $),/'45) $6 $%.(%+- *$%(,) $*' 4(%&%(, 1'+1+., 1' $ +*&$7$,)+-% $1'/(-1'(%4*$%'0$+'-%./)',$%.'$1'/%8',(1)$),/'4590.&+%'

Plus en détail

Intitulé de la formation

Intitulé de la formation Intitulé de la formation La fonction managériale dans les structures du spectacle vivant : parcours de formation comprenant 4 modules. Module 1 Construire et porter une vision de structure : y faire adhérer

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

& guide des formations. Présentation. Transformations agroalimentaires. Transformation laitière

& guide des formations. Présentation. Transformations agroalimentaires. Transformation laitière Présentation & guide des formations Transformation laitière Transformations agroalimentaires Analyses biotechnologiques Gestion et maîtrise de l eau MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

Management Responsabilité. Management Responsabilité. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 17

Management Responsabilité. Management Responsabilité. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 17 Management Responsabilité Management Responsabilité 2012 17 L'entretien annuel d'évaluation Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

ISO 26000? Was ist das? C est quoi. che cosa è? Qué es? ? Hablas. Do you speak L ISO ? 26000. en 10 questions

ISO 26000? Was ist das? C est quoi. che cosa è? Qué es? ? Hablas. Do you speak L ISO ? 26000. en 10 questions ISO 26000 Kezako che cosa è C est quoi donc Qué es Was ist das Hablas ISO 26 000 Do you speak ISO 26000 26000 L ISO en 10 questions 7 Bonnes questions centrales Environnement pratiques des affaires SOMMAIRE

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Les formations agroalimentaires dans la Loire

Les formations agroalimentaires dans la Loire Les formations agroalimentaires dans la Loire INFOS PRATIQUES FORMATIONS CENTRES DE FORMATION petit mémorendum des métiers d avenir édition 2010 production, fabrication, conditionnement, maintenance, vente,

Plus en détail

Formations 2014/2015

Formations 2014/2015 Institut de Formation en Soins Infirmiers Paris Saint-Joseph Département de formation continue Formations 2014/2015 «Apprendre tout au long de la vie» Notre enjeu : vous guider dans la réalisation de votre

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Tablette Verte Plan Contexte Présentation de la Tablette Verte Objectifs Consistance Avantages Contexte Une forte affluence

Plus en détail

proposant des formations et enseignements professionnels

proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels Sommaire Introduction 5 Le contexte et les enjeux 5 La cible du guide 6 La valeur-ajoutée

Plus en détail

2012-2015. Formation I Déclic création d entreprise. Pour les demandeurs d emploi porteur d un projet de création d entreprise. Objectifs pédagogiques

2012-2015. Formation I Déclic création d entreprise. Pour les demandeurs d emploi porteur d un projet de création d entreprise. Objectifs pédagogiques 2012-2015 Formation I Déclic création d entreprise Pour les demandeurs d emploi porteur d un projet de création d entreprise Objectifs pédagogiques Acquérir le socle de connaissances et d outils nécessaires

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

La relation client / fournisseur en question

La relation client / fournisseur en question La relation client / fournisseur en question Petit déjeuner débat 30 octobre 2013 au Ministère de l économie et des finances Agenda 1 Introduction 2 Le Label Relations fournisseur responsables : pourquoi

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION BGE Provence Alpes Méditerranée ACCES CONSEIL Siège social 7 rue Gaston FLOTTE 13012 MARSEILLE Tél. : 04 91 90 88 66 Siret : 33447279200103 www.acces-conseil.com REPARTITION DU STAGE

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

L expression de la qualité. groupe

L expression de la qualité. groupe L expression de la qualité groupe Le groupe BTL 2 L expression de la qualité Le groupe Business & Technical Languages est un acteur majeur de la formation linguistique auprès des entreprises. Cours en

Plus en détail

agence-école LVB 2 en communication visuelle L Agence dans l école, l école dans l agence Un principe inédit : faire venir l entreprise dans l école.

agence-école LVB 2 en communication visuelle L Agence dans l école, l école dans l agence Un principe inédit : faire venir l entreprise dans l école. agence-école LVB 2 en communication visuelle L Agence dans l école, l école dans l agence Un principe inédit : faire venir l entreprise dans l école. établissement privé d enseignement supérieur technique

Plus en détail

M2S. Formation Gestion de projet. formation

M2S. Formation Gestion de projet. formation Formation Gestion de projet M2S formation Conduire et gérer un projet Construire et rédiger un chahier des charges de projet Conduite de projet informatiques Découpage et planification de projet Les méthodes

Plus en détail

L essentiel. de nos solutions

L essentiel. de nos solutions L essentiel vous propose des solutions globales de conseil en développement des ressources humaines. Notre équipe, de consultants seniors, seniors met ses compétences au service de vos ambitions avec un

Plus en détail

Université de la Transformation

Université de la Transformation Université de la Transformation L E X P E R I E N C E U N I Q U E La mission de l Université de la Transformation au sein de Capgemini Consulting Accompagner l évolution des compétences et comportements

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL

ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL DES MANAGERS ET DES DIRIGEANTS des démarches de croissance, d adaptation continue et de créativité dans des environnements et des marchés en mutation DIRIGEANTS ET MANAGERS EN

Plus en détail

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER I. BILAN QUANTITATIF A. Evolution de la programmation Un taux de programmation de 73,73%, en progression forte depuis le mi parcours mais à poursuivre

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+5 Présentation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des organisations de l économie sociale et solidaire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019

Plus en détail

Sommaire. 1Préparer le stage... 2 Accueillir et accompagner... 9. 3 Gérer et évaluer... 12. Introduction. Conclusion. L accueil des stagiaires de 3 e

Sommaire. 1Préparer le stage... 2 Accueillir et accompagner... 9. 3 Gérer et évaluer... 12. Introduction. Conclusion. L accueil des stagiaires de 3 e C a r n e ts d e b o rd Guides pratiques destinés aux équipes des médiathèques de Plaine Commune L accueil des e stagiaires de 3 dans les médiathèques de Plaine Commune L accueil des stagiaires de 3e dans

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Techniques nucléaires et radioprotection de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION LA FRANCHISE. L Académie de la Franchise L ACADEMIE DE. Le socle de vos savoir-faire, le tremplin de votre succès

CATALOGUE FORMATION LA FRANCHISE. L Académie de la Franchise L ACADEMIE DE. Le socle de vos savoir-faire, le tremplin de votre succès CATALOGUE FORMATION L Académie de la Franchise Le socle de vos savoir-faire, le tremplin de votre succès L Académie de la Franchise L ACADEM LA FRANC L Acad de la F UTURS FRANCHIS FUTURS FRANCHISÉS DEVENIR

Plus en détail

Avis N 110 Conseil du 30 septembre 2011

Avis N 110 Conseil du 30 septembre 2011 Conseil de l Education et de la Formation Les acquis d apprentissage, du concept à la mise en œuvre : pour une approche transparente et cohérente des pratiques entre opérateurs d enseignement et de formation

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr IAE La Rochelle Ecole universitaire de management iae.univ-larochelle.fr L EDITO Thierry Poulain-Rehm Directeur de l IAE La Rochelle Vincent Taveau Président du conseil de l IAE La Rochelle Avec un environnement

Plus en détail

Institut de FORMATION

Institut de FORMATION Institut de FORMATION plaquette.indd 1 28/11/2012 20:52:47 edito L INSTITUT DE FORMATION J.LEPERCQ Fondé en 1946, l institut de formation est un établissement situé dans le centre ville, à taille humaine

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

formations formations associations associations JANVIER > OCTOBRE 2015 Nouveau bénévole? Dirigeant expérimenté? Porteur de projet?

formations formations associations associations JANVIER > OCTOBRE 2015 Nouveau bénévole? Dirigeant expérimenté? Porteur de projet? formations associations JANVIER > OCTOBRE 2015 formations associations Nouveau bénévole? Dirigeant expérimenté? Porteur de projet? La maison DEs associations DE LiLLE propose des formations gratuites,

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Le CFA SACEF propose un parcours de formation individualisé en alternance.

Le CFA SACEF propose un parcours de formation individualisé en alternance. Le CFA SACEF propose un parcours de formation individualisé en alternance. Un dispositif organisé dans une logique d'adaptation et d'individualisation, accessible aux personnes en situation de handicap,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Vins et commerce de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion opérationnelle et juridique des ressources humaines de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS Organisme de formation spécialisé dans l hygiène et le nettoyage

CATALOGUE DE FORMATIONS Organisme de formation spécialisé dans l hygiène et le nettoyage 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS Organisme de formation spécialisé dans l hygiène et le nettoyage Arnaud REBÊCHE Un constat s impose : le secteur de la propreté et du multi services, dans la restauration,

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation.

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation. cohérence ÉGALITÉ DES CHANCES/DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE Concertation Innovation Innovation www.regionreunion.com Concertation cohérence 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations

Plus en détail

Préparation aide-soignant «Bac Pro ASSP- SAPAT Cursus partiel» ou «Passerelles Cursus partiels»

Préparation aide-soignant «Bac Pro ASSP- SAPAT Cursus partiel» ou «Passerelles Cursus partiels» Préparation aide-soignant «Bac Pro ASSP- SAPAT Cursus partiel» ou «Passerelles Cursus partiels» Vous souhaitez vous engager dans le métier d aide-soigant, vous pouvez intégrer notre cycle préparatoire

Plus en détail