Encadrements. Préparé par. Réseau aérien. Validé par. Réseau aérien SOMMAIRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Encadrements. Préparé par. Réseau aérien. Validé par. Réseau aérien SOMMAIRE"

Transcription

1 Encadrements Page 1 de 6 Norme Titre MAINTENANCE PRÉVENTIVE DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION DANS LES CENTRALES DES PRODUCTEURS Unité concernée Préparé par Émis le Août 1996 En vigueur le janvier 2002 Révisé le 15 janvier 2002 Producteurs d'électricité Préparé par (unité administrative) Réseau aérien Réseau aérien Validé par Réseau aérien Date Date TITRE SOMMAIRE PAGE 1. But Champ d application Définitions Centrale Producteur Représentant d Hydro-Québec Représentant Maintenance RÉGLEMENTATION ÉQUIPE DE TRAVAIL Composition Assurance de la qualité ÉQUIPEMENT À UTILISER FRÉQUENCE SURVEILLANCE DES TRAVAUX Avis et documents Rôle du représentant d Hydro-Québec Rôle du représentant Maintenance VÉRIFICATIONS ET ESSAIS Conformité des documents Régulation à la centrale Prévention de la fermeture du disjoncteur Batteries et chargeur Disjoncteur principal Inductance ou résistance dans le neutre (transformateur principal ou alternateurs) Relais de protection Batteries de condensateurs Vérifications finales Dispositifs de protection d Hydro-Québec...6

2 Page2 de 6 1. BUT La présente norme vise à préciser les vérifications et les essais devant être effectués dans les centrales de production raccordées au réseau de distribution lors des inspections périodiques de maintenance. Ces vérifications et ces essais doivent servir principalement à assurer que les installations visées n affectent pas le réseau d'hydro-québec quant à la qualité de l'onde électrique, la protection de ses équipements et la sécurité du personnel et du public. 2. CHAMP D APPLICATION Elle s'applique au disjoncteur principal, y compris ses accessoires, de toute centrale de production raccordée au réseau de distribution d'hydro-québec. Toutefois, elle ne remplace pas les recommandations des différents fabricants concernant la maintenance des équipements. 3. DÉFINITIONS 3.1 CENTRALE Installation de production d'électricité appartenant à un producteur. 3.2 PRODUCTEUR Personne, société, corporation ou organisme autre qu'un réseau voisin d'hydro-québec, propriétaire ou locataire d'une centrale de production d'électricité. 3.3 REPRÉSENTANT D HYDRO-QUÉBEC Employé d'hydro-québec nommé par le représentant Maintenance et possédant les compétences requises pour surveiller les essais et les vérifications. Note : Les personnes suivantes peuvent exercer cette fonction : - le représentant Maintenance, s'il possède les connaissances requises ; - ingénieur Plan du réseau; - technicien Automatismes; - autre personne-ressource, au besoin. 3.4 REPRÉSENTANT MAINTENANCE Employé d'un territoire de la VP Réseau d'hydro-québec chargé de la maintenance des équipements du réseau de distribution.

3 Page3 de 6 4. RÉGLEMENTATION La réglementation contenue dans le document suivant doit être respectée lors de l'application de la présente norme : - Loi sur la santé et la sécurité au travail. 5. ÉQUIPE DE TRAVAIL 5.1 COMPOSITION Une équipe d'employés au service du producteur doit exécuter les vérifications et les essais spécifiés dans cette norme. 5.2 ASSURANCE DE LA QUALITÉ Le représentant d Hydro-Québec doit surveiller le travail de cette équipe. De plus, il doit contrôler la qualité des travaux exécutés et la validité des résultats des essais. Il doit ensuite faire rapport au représentant Maintenance de toute anomalie dans l'exécution des travaux ou de tout doute pouvant survenir quant à la qualité du travail accompli ou la validité des résultats des essais. 6. ÉQUIPEMENT À UTILISER Tous les instruments et outils devant être utilisés pour réaliser les essais et les vérifications doivent être fournis par le producteur. 7. FRÉQUENCE Les essais de même que les vérifications doivent être exécutés tous les deux ans. 8. SURVEILLANCE DES TRAVAUX 8.1 AVIS ET DOCUMENTS Au moins cinq jours ouvrables à l avance, le producteur doit aviser par écrit le représentant Maintenance de la date et de l heure des travaux de maintenance. De plus, le producteur doit s assurer que la version la plus récente des documents suivants devant être transmis à Hydro-Québec, reflète exactement l'état de la centrale et des ajustements de protection au moment de l'exécution des travaux. Sinon, une mise à jour de ces documents doit accompagner cet avis : - Programme de maintenance conforme aux normes d'hydro-québec ; - Schémas unifilaires et diagrammes d'interconnexion des équipements de protection et des appareils de coupure servant à raccorder la centrale au réseau d Hydro-Québec ;

4 Page4 de 6 - Spécification technique des appareils et des équipements ainsi que toutes les valeurs d'ajustement des différents paramètres de fonctionnement et de protection. 8.2 RÔLE DU REPRÉSENTANT D HYDRO-QUÉBEC Le représentant d Hydro-Québec doit être présent au moment de la réalisation des travaux dans les installations du producteur. Quoique sa présence ne soit pas requise pour toute la durée des travaux, elle doit tout de même être suffisante pour lui permettre de s'assurer que le travail est exécuté avec rigueur et compétence et que toutes les étapes prescrites sont accomplies de façon concluante. Il peut, en tout temps, demander des précisions sur la tenue des essais. Note : Le représentant d Hydro-Québec doit limiter son intervention aux aspects de la maintenance qui peuvent avoir des conséquences sur : - la sécurité du personnel et des clients d'hydro-québec ; - le bon fonctionnement du réseau d'hydro-québec ; - la qualité de l'onde. 8.3 RÔLE DU REPRÉSENTANT MAINTENANCE Le représentant Maintenance doit coordonner les différents intervenants concernés au moment de l'exécution des travaux. Cette coordination a pour but d'éviter tout inconvénient tant pour le réseau de distribution que pour la production. Il doit, plus particulièrement, planifier les travaux selon les disponibilités du personnel et des équipements du producteur et d Hydro-Québec. 9. VÉRIFICATIONS ET ESSAIS Les vérifications et les essais doivent porter sur les éléments spécifiés dans les paragraphes suivants : 9.1 CONFORMITÉ DES DOCUMENTS - Vérifier que les caractéristiques des installations du producteur (alternateur, transformateur, disjoncteur, etc. ) sont toujours conformes à l étude de protection finale approuvée par Hydro- Québec ou à tout autre addendum subséquent. 9.2 RÉGULATION À LA CENTRALE - Pour les machines synchrones, vérifier que la régulation de tension est fonctionnelle ; - Pour les machines synchrones hydrauliques, vérifier que la régulation de vitesse est mise hors service lorsque la centrale doit produire en synchronisme avec Hydro-Québec.

5 Page5 de PRÉVENTION DE LA FERMETURE DU DISJONCTEUR - Pour les machines synchrones, vérifier le bon fonctionnement du dispositif devant empêcher la fermeture du disjoncteur principal lorsqu'il n'y a pas de tension sur le réseau d Hydro-Québec. 9.4 BATTERIES ET CHARGEUR - Vérification de la performance des batteries par un essai de charge et de décharge ; - Vérification du bon fonctionnement du chargeur de batteries. 9.5 DISJONCTEUR PRINCIPAL - Essai d'ouverture (manuelle et électrique) et de fermeture (électrique) ; - Mesure du temps d'ouverture ; - Vérification du fonctionnement de l'indicateur de position du disjoncteur ; - Vérification de la qualité du milieu isolant (mesure de la rigidité diélectrique de l'huile ou de la pression du gaz, selon le cas). 9.6 INDUCTANCE OU RÉSISTANCE DANS LE NEUTRE (TRANSFORMATEUR PRINCIPAL OU ALTERNATEURS) - Mesure d'impédance (si accessible). 9.7 RELAIS DE PROTECTION - Vérification des temps de mise au travail pour différentes valeurs des paramètres de réglage (courant, tension, fréquence et temporisation, selon le cas) ; - Vérification des temps de mise au travail aux réglages approuvés. 9.8 BATTERIES DE CONDENSATEURS - Pour les machines asynchrones, vérifier le bon fonctionnement de l automatisme d enclenchement et de déclenchement des batteries de condensateurs.

6 Page6 de VÉRIFICATIONS FINALES - Simulation d un défaut sur chaque chaîne de protection pour vérifier son bon fonctionnement ; - Vérification de la séquence de déclenchement provoquant le déclenchement du disjoncteur principal ; - Vérification du bon fonctionnement des systèmes de surveillance de perte d alimentation des relais ; - Vérification du fonctionnement de la télécommande par une commande de déclenchement au CED DISPOSITIFS DE PROTECTION D HYDRO-QUÉBEC - Sceller le boîtier contenant les dispositifs de protection d Hydro-Québec, une fois la centrale en exploitation.

:~fi1/i:1nr. pp a r"'7' par.. ~",i'..." SOMMAIRE

:~fi1/i:1nr. pp a r'7' par.. ~,i'... SOMMAIRE r'\hydro o directive ŒJ norme 0 méthode 'r----------------. ~ Québec numéro titre Distribution ŒJ corporative 0 sectorielle Mesures de sécurité à appliquer lors de travaux réalisés par un tiers ou un client

Plus en détail

LIVRET D EVALUATION de la Période de Formation en Milieu Professionnel BAC PRO MEI

LIVRET D EVALUATION de la Période de Formation en Milieu Professionnel BAC PRO MEI LIVRET D de la Période de Formation en Milieu Professionnel BAC PRO MEI sous épreuve E31 Coefficient : 2 Candidat... Prénoms :... Académie :... Etablissement :... Page 1/7 FICHE DE SUIVI DE SECONDE BAC

Plus en détail

Apprenti ébéniste Compétences professionnelles

Apprenti ébéniste Compétences professionnelles Compétences professionnelles COMPÉTENCE 1 Être capable de planifier son travail. -En respectant le budget horaire et les délais. 1.1 Lire des plans. Faire la distinction entre les différents éléments descriptifs

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières applicables aux diagnostics de fonctionnement d installations de mesure de volumes d eau prélevée

Cahier des clauses techniques particulières applicables aux diagnostics de fonctionnement d installations de mesure de volumes d eau prélevée Cahier des clauses techniques particulières applicables aux diagnostics de fonctionnement d installations de mesure de volumes d eau prélevée PRESCRIPTIONS GENERALES 1. CADRE D INTERVENTION Le diagnostic

Plus en détail

Image de début avec nom

Image de début avec nom Image de début avec nom Le bon usage de mon équipement de travail Alain HIRTH Ingénieur Conseil Mars 2014 Quelques définitions (Selon code du travail) Équipements de travail : Machines, appareils, outils,

Plus en détail

Contrôle et Paramétrage Caméra IP

Contrôle et Paramétrage Caméra IP Nom : Prénom : Contrôle et Paramétrage Caméra IP Savoir S0-4 ; S3-4 ; S4-4 ; S5-2 Compétence : C1-2 ; C1-3; C2-7 ; C2-9 ; C2-14 ; C3-1 ; C4-3 Date : Classe : 1. Mise en situation : Vous êtes technicien

Plus en détail

Construction and Civil Work Management

Construction and Civil Work Management STANDARD LME-12:001901 Ufr Rév. A Table des matières 1 Introduction... 3 2 Définitions... 3 3 Exigences... 4 3.1 Généralités... 4 3.2 Responsabilités... 4 3.3 Plan de sécurité SST... 5 3.4 Début de la

Plus en détail

Décision d'approbation de modèle ne 01.00.690.005.1 du 6 mai 2001

Décision d'approbation de modèle ne 01.00.690.005.1 du 6 mai 2001 DIRECTION DE L ACTION RÉGIONALE ET DE LA PETITE ET MOYENNE INDUSTRIE SOUS-DIRECTION DE LA MÉTROLOGIE 20, AVENUE DE SÉGUR F-75353 PARIS 07 SP Décision d'approbation de modèle ne 01.00.690.005.1 du 6 mai

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION TECHNICIEN DU FROID

Plus en détail

BEP «Métiers des services administratifs» Définition des épreuves professionnelles

BEP «Métiers des services administratifs» Définition des épreuves professionnelles BEP «Métiers des services administratifs» Définition des épreuves professionnelles EP1 Pratiques professionnelles des services administratifs Épreuve pratique - Objectifs de l épreuve Cette épreuve a pour

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» CSSSS/15/225 AVIS N 15/63 DU 1 er DÉCEMBRE 2015 CONCERNANT LA DEMANDE DE LA GROUPE ACERTA (CAISSE D ALLOCATIONS FAMILIALES

Plus en détail

Banc départ moteur. Extrait de la documentation. Etudier et mettre en œuvre des départs moteurs triphasés

Banc départ moteur. Extrait de la documentation. Etudier et mettre en œuvre des départs moteurs triphasés Extrait de la documentation Etudier et mettre en œuvre des départs moteurs triphasés 1. Présentation de l équipement Cet équipement a été conçu pour la réalisation de travaux pratiques sur la mise en

Plus en détail

Qualification des équipements

Qualification des équipements Qualification des équipements Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007 L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Normes et guides Recommandations et définitions : PA/PH/OMCL (07)

Plus en détail

III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.1: L'ENSEIGNEMENT SOUS-SECTION 3.1.1: LES ÉTUDES DE PREMIER CYCLE PROCÉDURE RELATIVE AU PLAN DE COURS PAGE : 1 Adoptée : CET-3407 (08 06 93) Modifiée

Plus en détail

Garantir la sécurité et la disponibilité de l énergie des Ensembles Basse Tension. Bâtiments et grands sites

Garantir la sécurité et la disponibilité de l énergie des Ensembles Basse Tension. Bâtiments et grands sites Garantir la sécurité et la disponibilité de l énergie des Ensembles Basse Tension Bâtiments et grands sites Ça pourrait aussi vous arriver!!! Aéroport de Düsseldorf en Allemagne Incendie impliquant des

Plus en détail

Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019)

Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) Règles de certification NM BPE 1 Référentiels Règles générales de la marque NM Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) La norme NM 10.1.008 et les normes auxquelles elle se réfère (Annexe I des

Plus en détail

ELECTRICITE GENERALE

ELECTRICITE GENERALE MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE INSTITUT SUPERIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE NABEUL SUPPORT DE COURS ELECTRICITE GENERALE Profil : Maintenance

Plus en détail

Systèmes de mise à La Terre

Systèmes de mise à La Terre Plan du chapitre Systèmes de mise à La Terre (SLT) 1. Présentation générale 2. Régime TT 1 2 Plan du chapitre 1. Présentation générale 1.1 Définitions A QUOI SERVENT-ILS? : 1. Présentation générale 2.

Plus en détail

Art. R.4323-106 du Code du Travail

Art. R.4323-106 du Code du Travail HAUT 1: Utilisation des EPI Antichute sur pylône Durée: 2 jours Techniciens dans le cadre de la prévention des chutes et de la protection anti-chutes sur pylônes : agents techniques, agents de maintenance

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification ISO 17020 V1998 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification ISO 17020 V1998 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification ISO 17020 V1998 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIFS... 2 CIBLE... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME - 7 - ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES - 8 - PRÉSENTATION DU MÉTIER La modernisation des systèmes de production, liée à une recherche de plus grande

Plus en détail

Les vérifications et contrôles périodiques obligatoires

Les vérifications et contrôles périodiques obligatoires Fiche de risque N 32 Les vérifications et contrôles périodiques obligatoires Afin de garantir le respect de la santé et de la sécurité des agents de la collectivité, l autorité territoriale a l obligation

Plus en détail

A ) DECLARATION D OPERATION RELATIVE A UN MOYEN DE CRYPTOLOGIE

A ) DECLARATION D OPERATION RELATIVE A UN MOYEN DE CRYPTOLOGIE R E P U B L I Q U E D U S E N E G A L UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI -------------- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE --------------- S E C R E T A R I A T G E N E R A L --------------- ANNEXE II Forme et contenu

Plus en détail

DOMAINE D'APPLICATION...

DOMAINE D'APPLICATION... SOMMAIRE Titre Page 1 OBJET...2 2 DOMAINE D'APPLICATION...2 3 PORTÉE...2 4 ACHEMINEMENT DE LA FICHE...2 5 MESURES PRÉLIMINAIRES AUX TRAVAUX...3 6 INFORMATIONS À CONSIGNER...3 7 SUIVI DES FICHES...7 8 RESPONSABLE

Plus en détail

SOUDAGE DES CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN ACIER SOMMAIRE

SOUDAGE DES CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN ACIER SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG SOUDAGE DES CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN ACIER RSDG 3.1 30 juin 2003 SOMMAIRE 1. - OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. - DOMAINE D APPLICATION 2 3. - NORMES DE REFERENCE 3 4. -

Plus en détail

MARQUE NF ROBINETTERIE DE REGLAGE ET DE SECURITE. Document technique 06 : Siphons pour groupes de sécurité

MARQUE NF ROBINETTERIE DE REGLAGE ET DE SECURITE. Document technique 06 : Siphons pour groupes de sécurité CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification 84 avenue Jean Jaurès CHAMPS-SUR-MARNE F 77447 MARNE LA VALLEE CEDEX 2 www.cstb.fr MARQUE NF ROBINETTERIE

Plus en détail

CABLAGE ECLAIRAGE SIMPLE ALLUMAGE

CABLAGE ECLAIRAGE SIMPLE ALLUMAGE NOM : Prénom : Classe : Date : CABLAGE ECLAIRAGE SIMPLE ALLUMAGE Problématique Vous devez remplacer un électricien sur un chantier. Il a installé le tableau électrique et les boites de réservation pour

Plus en détail

SOCIETE MURET NOTICE HYGIENE ET SECURITE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER AU TITRE DES INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT

SOCIETE MURET NOTICE HYGIENE ET SECURITE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER AU TITRE DES INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT NOTICE HYGIENE ET SECURITE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER AU TITRE DES INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT Projet d installation mobile de production d enrobé Réf SOCOTEC :

Plus en détail

FICHE MÉTIER CONTRÔLEUR DES ASSURANCES

FICHE MÉTIER CONTRÔLEUR DES ASSURANCES CONTRÔLEUR DES ASSURANCES En rejoignant une Direction du contrôle des assurances de l ACP, vous prendrez en charge le contrôle permanent d un portefeuille d organismes d assurances et réaliserez les missions

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE ONE ST N C62 P62

SPECIFICATION TECHNIQUE ONE ST N C62 P62 SPECIFICATION TECHNIQUE ONE ST N C62 P62 Coupe circuit à poudre à fusible moyenne tension Direction Approvisionnements et Marchés Division Etudes et Normalisation Adresse : 65, Rue Othman Bnou Affane Casablanca

Plus en détail

Ventilation double flux. Réchauffeur à Fluide RFFX

Ventilation double flux. Réchauffeur à Fluide RFFX Ventilation double flux Réchauffeur à Fluide RFFX Sommaire 1. Informations générales...- 3-2. Consignes de sécurité...- 4-3. Contrôle de la livraison...- 4-4. Dimensions...- 5-5. Schémas d installation

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Le titulaire de la qualification agit au sein d un environnement de production industrielle.

REFERENTIEL DU CQPM. Le titulaire de la qualification agit au sein d un environnement de production industrielle. COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2000 04 59/35 0186 Catégorie : A Dernière modification : 01/10/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Agent de contrôle qualité

Plus en détail

Prix et qualité du service public d assainissement non collectif SPANC

Prix et qualité du service public d assainissement non collectif SPANC ARLES CRAU CAMARGUE MONTAGNETTE Prix et qualité du service public d assainissement non collectif SPANC Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement non-collectif pour l'exercice

Plus en détail

Commission Européenne - DG III

Commission Européenne - DG III Commission Européenne - DG III DOCUMENT GUIDE B (concernant la Directive Produits de Construction 89/106/CE) DÉFINITION DU CONTRÔLE DE LA PRODUCTION EN USINE DANS LES SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES POUR LES

Plus en détail

POCOM POCOS POCOL Systèmes de compensation en armoire pour réseau moyenne tension

POCOM POCOS POCOL Systèmes de compensation en armoire pour réseau moyenne tension www.reinhausen.com POCOM POCOS POCOL Systèmes de compensation en armoire pour réseau moyenne tension Systèmes de compensation un investissement avec des bénéfices à long terme économies d énergie réduction

Plus en détail

Formation de formateurs en préparation à l'habilitation électrique - Basse tension

Formation de formateurs en préparation à l'habilitation électrique - Basse tension INTERBRANCHE 5 J. Formation de formateurs en préparation à l'habilitation électrique - Basse tension Objectifs Acquérir les compétences techniques et pédagogiques nécessaires à l'animation des formations

Plus en détail

BILAN DES ARRÊTS 2015 ET PRÉSENTATION DE LA CAMPAGNE 2016

BILAN DES ARRÊTS 2015 ET PRÉSENTATION DE LA CAMPAGNE 2016 BILAN DES ARRÊTS 2015 ET PRÉSENTATION DE LA CAMPAGNE 2016 CNPE DU BUGEY Ce document est la propriété exclusive d EDF et ne saurait être utilisé, reproduit, représenté, transmis ou divulgué sans son accord

Plus en détail

Avant de commencer ce travail, il vous est conseillé de prendre connaissance du dossier de présentation du système.

Avant de commencer ce travail, il vous est conseillé de prendre connaissance du dossier de présentation du système. RISKELEC II M.E.I. - 1 - Avant de commencer ce travail, il vous est conseillé de prendre connaissance du dossier de présentation du système. Mise en situation : Le système RISKELEC II (photo ci-contre)

Plus en détail

Chapitre 1 : Classification simplifié des schémas

Chapitre 1 : Classification simplifié des schémas Chapitre 1 : Classification simplifié des schémas Connaître la structure d une installation domestique Savoir décoder la norme NF-C-1500 afin : - de choisir la section des conducteurs, - de choisir le

Plus en détail

Plan de cours TPI - Cours 13 Recherche des causes et des circonstances d un incendie

Plan de cours TPI - Cours 13 Recherche des causes et des circonstances d un incendie TPI - 1 Recherche des causes et des circonstances d un incendie Renseignements généraux Programme : Code du cours : JCC.07 Techniques de prévention des incendies 11-8Q-MO Numéro du groupe : Numéro du cours

Plus en détail

Système BUS/SCS SYSTÈME BUS/SCS

Système BUS/SCS SYSTÈME BUS/SCS GUIDE TECHNIQUE CÉLIANE Système BUS/SCS SYSTÈME BUS/SCS > Système BUS/SCS Caractéristiques générales... 58 Règles générales d'installation... 76 Système domotique... 99 Système d'alarme intrusion... 141

Plus en détail

ÉVALUATION DE CONFORMITÉ : CONCEPTS DE BASE. Janvier 2014

ÉVALUATION DE CONFORMITÉ : CONCEPTS DE BASE. Janvier 2014 ÉVALUATION DE CONFORMITÉ : CONCEPTS DE BASE Janvier 2014 OBJECTIF POUR LES PARTICIPANTS APPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE DE L ÉVALUATION DE CONFORMITÉ SE FAMILIARISER AVEC LE LANGAGE, LES TERMES ET LE JARGON

Plus en détail

Installateur Electricien Industriel

Installateur Electricien Industriel Profil de l Installateur Electricien Industriel Activités-clés et tâches Profil des professions secteur des électriciens SCP 149.01 l Installateur Electricien Industriel version 2012 Page 1 Intitulé :

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel : ELEEC Séquence 1 - Semestre 1 Session 2012

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel : ELEEC Séquence 1 - Semestre 1 Session 2012 Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel : ELEEC Séquence 1 - Semestre 1 Session 2012 LP Louis Blériot 2 av des Meuniers BP 168 91154 ETAMPES Cedex Nom :.. Prénom :.. Note

Plus en détail

Procédure. Permis de travail en hauteur à partir d une grue mobile ou articulée sur les toitures des serres

Procédure. Permis de travail en hauteur à partir d une grue mobile ou articulée sur les toitures des serres Procédure Permis de travail en hauteur à partir d une grue mobile ou articulée sur les toitures des serres D I R E C T I O N S A N T É E T M I E U X - Ê T R E A U T R A V A I L : : : Université Laval TABLE

Plus en détail

LIVRET D ENTRETIEN. En confomité avec la DIRECTIVE MACHINE 2006/42/CE. Registre d entretien (Directive Machine 2006/42/CE - Annexe 1) - Page 1

LIVRET D ENTRETIEN. En confomité avec la DIRECTIVE MACHINE 2006/42/CE. Registre d entretien (Directive Machine 2006/42/CE - Annexe 1) - Page 1 LIVRET D ENTRETIEN En confomité avec la DIRECTIVE MACHINE 2006/42/CE Registre d entretien (Directive Machine 2006/42/CE - Annexe 1) - Page 1 REGISTRE D ENTRETIEN Le présent registre d entretien contient

Plus en détail

Le MCO des systèmes de Contrôle Commande. Dominique Talbourdet EDF-R&D 01 60 73 63 91

Le MCO des systèmes de Contrôle Commande. Dominique Talbourdet EDF-R&D 01 60 73 63 91 Le MCO des systèmes de Contrôle Commande Dominique Talbourdet EDF-R&D 01 60 73 63 91 Dominique.talbourdet@edf.fr Stockage de longue durée chez EDF La place de l électronique à l EDF L électronique est

Plus en détail

Thème support : Logiciel de simulation électrique (schémaplic)

Thème support : Logiciel de simulation électrique (schémaplic) Fiche de préparation de séquence TP CYCLE 3 Durée : 3H30 Classe : BAC PRO MEI Nom : Prénom : Thème support : Logiciel de simulation électrique (schémaplic) Objectif pédagogique : - Identifier les sous-ensembles,

Plus en détail

Session : Académie : Établissement : Mail. Younes KHABTHANI Ali-Abdou TOUMA Sébastien NATHAN Adhume MOEGNE

Session : Académie : Établissement : Mail. Younes KHABTHANI Ali-Abdou TOUMA Sébastien NATHAN Adhume MOEGNE BTS Électrotechnique Épreuve E5 Projet technique industriel Sciences appliquée : Génie électrique 1 : Génie électrique 2 : Génie mécanique : Présentation du projet : Partenaire du projet Équipe pédagogique

Plus en détail

INRA-DRH numconcours externes 2012

INRA-DRH numconcours externes 2012 INRA-DRH numconcours externes 2012 http://www.inra.fr/drh/ce2012/bdd/profil.php?numprofil=ai12-ea-6 Page 1 sur 2 01/03/2012 AI Electrotechnicien Assistant Electrotechnicien profil n : emploi-type n : AI12-EA-6

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT D AIR

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT D AIR TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT D AIR Tâche T3.3 : câblage et raccordement électrique des appareils. Compétence C1.2 : s informer, décider, traiter. Thème :S2 : communication technique. Séquence

Plus en détail

Module «La cartographie des processus de l entreprise» Université du Québec Jacques Despatis 1

Module «La cartographie des processus de l entreprise» Université du Québec Jacques Despatis 1 Module «La cartographie des processus de l entreprise» Université du Québec Jacques Despatis 1 «La cartographie des processus» La cartographie des processus de l entreprise: La cartographie des processus

Plus en détail

HYDRAULIQUE ET PNEUMATIQUE

HYDRAULIQUE ET PNEUMATIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION HYDRAULIQUE

Plus en détail

COFFRET ELECTRIQUE COMPLET. Référence 1500420 NOTICE TECHNIQUE

COFFRET ELECTRIQUE COMPLET. Référence 1500420 NOTICE TECHNIQUE COFFRET ELECTRIQUE COMPLET Référence 1500420 NOTICE TECHNIQUE SOMMAIRE COFFRET ELECTRIQUE COMPLET... 1 I) CARACTERISTIQUES... 1 I.1) Présentation... 1 I.2) Spécification technique...1 II) INSTALLATION...

Plus en détail

DÉCLARATION DES PERFORMANCES

DÉCLARATION DES PERFORMANCES ETAG 029 12 0679 DÉCLARATION DES PERFORMANCES Sika AnchorFix -1 02 04 03 01 001 0 000001 5034408 1. Produit Type: Code d identification unique du produit type: 2. Numéro de type, de lot ou de série ou

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE

POLITIQUE SUR LES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE En vigueur : Le 1 er juillet 2004 COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Approbation : Conseil des commissaires 2004-06-29 RÉFÉRENCES POLITIQUE SUR LES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE 1.

Plus en détail

OHSAS 18001. Par :Josée Saint-Laurent, Directrice santé et sécurité Amérique du Nord. 2 MAI 2007 Colloque ASSTAS : OHSAS 18001

OHSAS 18001. Par :Josée Saint-Laurent, Directrice santé et sécurité Amérique du Nord. 2 MAI 2007 Colloque ASSTAS : OHSAS 18001 OHSAS 18001 Par :Josée Saint-Laurent, Directrice santé et sécurité Amérique du Nord 1 Objectifs u Les exigences d OHSAS 18001 u La notion de système de gestion de la prévention proposée dans OHSAS 18001

Plus en détail

S0 Electrotechnique Expérimentation scientifique et technique Dimensionnement LE MALAXEUR. 1ére BAC PRO EEEC professionnelles

S0 Electrotechnique Expérimentation scientifique et technique Dimensionnement LE MALAXEUR. 1ére BAC PRO EEEC professionnelles Nom : Prénom : Date : Note : / 20 Malaxeur Habilis Temps maximum alloué : 4h 1- Mise en situation Suite à des travaux dans le garage P.J Laurent, le système de mélangeur de peinture doit être remis en

Plus en détail

DECODER ET INTERPRETER TOUTE FORME DE REPRESENTATION DES CIRCUITS DE DISTRIBUTION DES ENERGIES

DECODER ET INTERPRETER TOUTE FORME DE REPRESENTATION DES CIRCUITS DE DISTRIBUTION DES ENERGIES MI IV-201C DECODER ET INTERPRETER TOUTE FORME DE REPRESENTATION DES CIRCUITS DE DISTRIBUTION DES ENERGIES MAINTENANCE INDUSTRIELLE Niveau IV CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet -

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel Électrotechnique, énergie, équipements communicants ÉPREUVE E2. Étude d un ouvrage SESSION 2007 DOSSIER TECHNIQUE

Baccalauréat Professionnel Électrotechnique, énergie, équipements communicants ÉPREUVE E2. Étude d un ouvrage SESSION 2007 DOSSIER TECHNIQUE Baccalauréat Professionnel Électrotechnique, énergie, équipements communicants ÉPREUVE E2 Étude d un ouvrage SESSION 2007 DOSSIER TECHNIQUE Baccalauréat Professionnel Électrotechnique, énergie, équipements

Plus en détail

Décision d'approbation de modèle n 99.00.573.001.1 du 7 mai 1999

Décision d'approbation de modèle n 99.00.573.001.1 du 7 mai 1999 Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie Secrétariat d Etat à l Industrie Décision d'approbation de modèle n 99.00.573.001.1 du 7 mai 1999 Direction de l action régionale et de la petite

Plus en détail

Documentation pico-brasserie

Documentation pico-brasserie Documentation pico-brasserie Release 0.1 Nico August 30, 2014 Contents 1 Architecture 3 1.1 Cahier des charges............................................ 3 2 Guide de construction 5 3 Guide d utilisation

Plus en détail

Appel d offre N 02/2016 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 5-4: Matériels de diagnostic thermique du bâtiment

Appel d offre N 02/2016 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 5-4: Matériels de diagnostic thermique du bâtiment Appel d Offres: Acquisition de matériel de Laboratoire Appel d offre N 02/206 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 5-4: Matériels de diagnostic thermique du bâtiment Cahier des prescriptions

Plus en détail

Contrôle de réseau triphasé

Contrôle de réseau triphasé Contrôle de réseau triphasé 0 Relais de contrôle de tension triphasées Les relais HUS et contrôlent sur les réseaux triphasés : La surtension entre phases La soustension entre phases Le relais HUSN Contrôle

Plus en détail

Contrôle des acquis théoriques

Contrôle des acquis théoriques Chariots Elévateurs de catégorie 1 Transpalettes à conducteur porté et préparateur de commandes au sol (levée < 1 m) Préparation au CACES Chariots Elévateurs Catégorie 1 : Préparer un opérateur, futur

Plus en détail

PROCÉDURE «URGENCE TEMPÊTE»

PROCÉDURE «URGENCE TEMPÊTE» PROCÉDURE «URGENCE TEMPÊTE» La présente procédure vise à préciser les lignes de conduite à suivre à l ENAP (tous les campus) en cas de tempête de neige ou de verglas. Elle fixe les principes et les règles

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE VISITE DE CONTRÔLE D UNE INSTALLATION ÉLECTRIQUE DOMESTIQUE À BASSE TENSION LORS DE LA VENTE D UNE UNITÉ D HABITATION

PROCÈS-VERBAL DE VISITE DE CONTRÔLE D UNE INSTALLATION ÉLECTRIQUE DOMESTIQUE À BASSE TENSION LORS DE LA VENTE D UNE UNITÉ D HABITATION EXEMPLAIRE ORIGINAL Date d inspection : 22 10 2015 Procès-verbal n : 20151022005062 PROCÈS-VERBAL DE VISITE DE CONTRÔLE D UNE INSTALLATION ÉLECTRIQUE DOMESTIQUE À BASSE TENSION LORS DE LA VENTE D UNE UNITÉ

Plus en détail

23/02/2016. Fiche technique : Démarche lors d un bris de RDM critiques et semi-critiques. Formulaire de DIVULGATION DE CONFLIT D INTÉRÊTS POTENTIEL

23/02/2016. Fiche technique : Démarche lors d un bris de RDM critiques et semi-critiques. Formulaire de DIVULGATION DE CONFLIT D INTÉRÊTS POTENTIEL Fiche technique : Démarche lors d un bris de RDM critiques et semi-critiques Aouatif El Harchaoui 24 février 2016 Formulaire de DIVULGATION DE CONFLIT D INTÉRÊTS POTENTIEL Titre de la conférence : Démarche

Plus en détail

POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines AVIS DE VACANCE DE POSTE Responsable logistique à la MDE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction Enfance Famille

Plus en détail

Référentiel activités

Référentiel activités Référentiel métier Inter bloc. Tome II, n 4, décembre 2003 Référentiel activités Fiche activité type (FAT) - 1 Assurer la conformité et l opérationnalité de l environnement opératoire. Fiche activité type

Plus en détail

CERTIFICATION INTERMEDIAIRE BEP MPEI

CERTIFICATION INTERMEDIAIRE BEP MPEI Lycée Georges Brière Site de Tinqueux 51430 TINQUEUX BEP Maintenance des Produits et Équipements Industriels CERTIFICATION INTERMEDIAIRE BEP MPEI Epreuve EP1 : Intervention sur un bien Entreprise : Tuteur

Plus en détail

Normes et réglementation sur les pulvérisateurs. Jean-Christophe Rousseau Berthoud Vincent Polvêche GIP pulvés. Normes et réglementation

Normes et réglementation sur les pulvérisateurs. Jean-Christophe Rousseau Berthoud Vincent Polvêche GIP pulvés. Normes et réglementation sur les pulvérisateurs Jean-Christophe Rousseau Berthoud Vincent Polvêche GIP pulvés 10/0 08/008/0 1 1- le cadre réglementaire et normatif Rappel du contexte réglementaire Mise en application des directives

Plus en détail

Copyright Geskal. 1-Contexte

Copyright Geskal. 1-Contexte Bonnes Pratiques de Fabrication Fil conducteur, 20 novembre 2009 1. Contexte, éléments sensibles 2. Base des BPFs 3. Exemples Contexte Nous sommes dans un domaine d activités faisant l objet de règles

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L IMPLANTATION ET AU FONCTIONNEMENT DES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE

POLITIQUE RELATIVE À L IMPLANTATION ET AU FONCTIONNEMENT DES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE POLITIQUE POLITIQUE RELATIVE À L IMPLANTATION ET AU FONCTIONNEMENT DES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE # 41-04 Adoption le 14 mai 2002 Amendement le Mise en vigueur le 15 mai 2002 Résolution # Autorisation

Plus en détail

28, rue de Liège - 75008 PARIS tél. : 01 44 90 88 80 fax : 01 44 90 00 57 CERTIFICATION NF ARMATURES : CONTROLES APPLICABLES AU SOUDAGE

28, rue de Liège - 75008 PARIS tél. : 01 44 90 88 80 fax : 01 44 90 00 57 CERTIFICATION NF ARMATURES : CONTROLES APPLICABLES AU SOUDAGE PROCEDURE E15 Rév. 0 Novembre 2008 Page 1/5 ASSOCIATION 28, rue de Liège - 75008 PARIS tél. : 01 44 90 88 80 fax : 01 44 90 00 57 PROCEDURE E15 : CERTIFICATION NF ARMATURES : CONTROLES APPLICABLES AU SOUDAGE

Plus en détail

- Pour des activités professionnelles données, identification des risques de contamination et de leurs origines

- Pour des activités professionnelles données, identification des risques de contamination et de leurs origines Hygiène Recensement des sites pédagogiquement exploitables CAP APR : NB : ressources exploitables aussi en BEP CSS et BEP Bioservices ATA Site Ressource : http://www.asept.fr/pages/dossiers/haccp/la-me9thode-haccp-et-la-se9curite9-alimentaire.php

Plus en détail

Mesure précise du rendement des alimentations électriques

Mesure précise du rendement des alimentations électriques Mesure précise du rendement des alimentations électriques Andrew Skinner, Directeur du développement technologique chez TDK-Lambda au Royaume-Uni souligne les facteurs les plus importants permettant de

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES

PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES Publication réalisée par le ministère de l Éducation, de l Enseignement

Plus en détail

CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33

CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33 CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be CONSTRUCTION GROS-ŒUVRE TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENCADREMENT DE CHANTIER

Plus en détail

Système de classification des habilitations électriques

Système de classification des habilitations électriques F i c h e p r a t i q u e n 7 L Habilitation Les Symboles de l Habilitation L H a b i l i tat i o n E l e c t r i q u e J u i l l e t 2 0 1 4 Si le pourcentage des accidents du travail d origine électrique

Plus en détail

ANNEXE 1 MODALITES LOCALES LIEES AU TRAITE DE CONCESSION

ANNEXE 1 MODALITES LOCALES LIEES AU TRAITE DE CONCESSION ANNEXE 1 MODALITES LOALES LIEES AU TRAITE DE ONESSION SOMMAIRE ARTILE 1 OBJET 2 ARTILE 2 ARTOGRAPHIE 2 ARTILE 3 NATURE DU GAZ DISTRIBUE 2 ARTILE 4 ONTROLE DES ARATERISTIQUES DU GAZ 2 ARTILE 5 INDIATEURS

Plus en détail

SQ 908 Indice E. Application Ferroviaire Spécification Qualité. REVUE DE FOURNITURE de produits industriels ou de services

SQ 908 Indice E. Application Ferroviaire Spécification Qualité. REVUE DE FOURNITURE de produits industriels ou de services SQ 908 Indice E Application Ferroviaire Spécification Qualité OBTENTION DE LA QUALITE DES PRODUITS ACHETES PAR LA SNCF REVUE DE FOURNITURE de produits industriels ou de services Édition de novembre 2009

Plus en détail

Annexe IV Règlements d examen. Bulletin officiel n 20 du 14-5-2015

Annexe IV Règlements d examen. Bulletin officiel n 20 du 14-5-2015 Annexe IV Règlements d examen Bulletin officiel n 20 du 14-5-2015 Baccalauréat professionnel : spécialité Electronique, énergie, équipements communicants - Règlement d'examen Baccalauréat Professionnel

Plus en détail

PROCESSUS DE VÉRIFICATION SUR PLACE DE L EFFECTIF SCOLAIRE DES ÉTABLISSEMENTS COLLÉGIAUX SUBVENTIONNÉS

PROCESSUS DE VÉRIFICATION SUR PLACE DE L EFFECTIF SCOLAIRE DES ÉTABLISSEMENTS COLLÉGIAUX SUBVENTIONNÉS PROCESSUS DE VÉRIFICATION SUR PLACE DE L EFFECTIF SCOLAIRE DES ÉTABLISSEMENTS COLLÉGIAUX SUBVENTIONNÉS Objectifs et modalités d application - Version Juin 2012 Le présent document a été réalisé par le

Plus en détail

Séance de sensibilisation à la signalisation des travaux routiers Guide de signalisation des travaux routiers (GSTR)

Séance de sensibilisation à la signalisation des travaux routiers Guide de signalisation des travaux routiers (GSTR) Séance de sensibilisation à la signalisation des travaux routiers Guide de signalisation des travaux routiers (GSTR) La Direction de l'entretien et de la circulation du ministère des transports et de l

Plus en détail

Double allumage et va et vient Deux lampes

Double allumage et va et vient Deux lampes Double allumage et va et vient Deux lampes Mise en situation : On vous demande de réaliser l installation électrique de la buanderie de M. Dupont. Elle est composée d un point lumineux central en commande

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif :

Service Public d Assainissement Non Collectif : Service Public d Assainissement Non Collectif : quel est son rôle? 1Qu est ce que le SPANC? Le SPANC est le Service Public d Assainissement Non Collectif. Il s agit d une nouvelle compétence donnée aux

Plus en détail

Suivi et gestion des installations septiques non conformes

Suivi et gestion des installations septiques non conformes Suivi et gestion des installations septiques non conformes Mars 2016 Plan de présentation - Mise en contexte -Description des cas de non conformités visées par la démarche - Arbre décisionnel - Procédures

Plus en détail

Installateur Electricien Résidentiel

Installateur Electricien Résidentiel Profil de l Installateur Electricien Résidentiel Activités-clés et tâches Profil des professions secteur des électriciens SCP 149.01 Installateur Electricien Résidentiel version 2012 Page 1 Intitulé :

Plus en détail

Bilan - Révisions Éléments de corrigé

Bilan - Révisions Éléments de corrigé 1 / 8 1- Sur le système mis à votre disposition: - Identifiez les différents types d actionneurs présents. Vous préciserez éventuellement s ils sont utilisés en puissance variable. Vérin double effet,

Plus en détail

À QUOI CA SERT? 13, 18 et 20 octobre 2011 1

À QUOI CA SERT? 13, 18 et 20 octobre 2011 1 La médecine préventive : À QUOI CA SERT? 1 Avoir un médecin de prévention est une obligation : la réglementation 2 Un partenaire pour les collectivités : son rôle et le rôle des autres médecins 3 1 La

Plus en détail

Fascicule technique. SIDOS Prises de sécurité 40105/A. Low Voltage Products

Fascicule technique. SIDOS Prises de sécurité 40105/A. Low Voltage Products Fascicule technique SIDOS Low Voltage Products Généralités et application Généralités Les prises de sécurité SIDOS ont un dispositif de protection différentielle intégré. 40012 La SIDOS surveille en permanence

Plus en détail

Premier semestre de première année de BTS

Premier semestre de première année de BTS Premier semestre de première année de BTS Septembre Octobre Novembre Décembre Janvier Période prévue pour le déroulement de ce TP : Titre du TP fiche de dépannage A.1 Electricité générale : A.1.3 : Circuits

Plus en détail

REFERENTIEL DU BAC PRO «COMMERCE»

REFERENTIEL DU BAC PRO «COMMERCE» REFERENTIEL DU BAC PRO «COMMERCE» Savoir- faire «Etre capable de» 2.4 Participer à la gestion et à la prévention des risques 2.4.1 Appliquer les règles d hygiène et de liées au personnel et aux clients

Plus en détail

SOUPAPE D INVERSION À 3 VOIES

SOUPAPE D INVERSION À 3 VOIES Mode d emploi FR SOUPAPE D INVERSION À 3 VOIES pour charge d eau chaude sanitaire USV 1" AG USV 5/4" AG USV 6/4" IG Veuillez lire au préalable le présent mode d emploi Le présent mode d emploi vous donne

Plus en détail

Calcul et dimensionnement des Installations Photovoltaïques Partie AC (courant alternatif) avec le logiciel Caneco BT.

Calcul et dimensionnement des Installations Photovoltaïques Partie AC (courant alternatif) avec le logiciel Caneco BT. Date de création : 02/12/2009 par Michel Fanet Contrôlé par Patrick Lovinfosse (PL Conseils) : 16/12/ 2009 Calcul et dimensionnement des Installations Photovoltaïques Partie AC (courant alternatif) avec

Plus en détail

EXAMEN PROFESSIONNEL ADJOINT TECHNIQUE 1 ère CLASSE Session 2012 EPREUVE PRATIQUE. Spécialité : Mécanique électromécanique

EXAMEN PROFESSIONNEL ADJOINT TECHNIQUE 1 ère CLASSE Session 2012 EPREUVE PRATIQUE. Spécialité : Mécanique électromécanique EXAMEN PROFESSIONNEL ADJOINT TECHNIQUE 1 ère CLASSE Session 2012 EPREUVE PRATIQUE Spécialité : Mécanique électromécanique Option : Installation et maintenance des équipements électriques (Durée : 3 heures

Plus en détail

Programme. de formation TITRE V APS. Public concerné. Effectif maximum. Durée. Pré-requis. Objectifs. Activités exercées

Programme. de formation TITRE V APS. Public concerné. Effectif maximum. Durée. Pré-requis. Objectifs. Activités exercées Programme TITRE V APS de formation Programme conforme à l arrêté du 11 janvier 2012 portant enregistrement au RNCP et l arrêté du 3 août 2007 relatif à l agrément prévu à l article 1er du décret n 2005-1122

Plus en détail

POLITIQUE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL. Considérant que le principal actif de la commission scolaire est le personnel qui y travaille;

POLITIQUE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL. Considérant que le principal actif de la commission scolaire est le personnel qui y travaille; POLITIQUE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Article 1.0 OBJET LA POLITIQUE Considérant que le principal actif de la commission scolaire est le personnel qui y travaille; Considérant l ensemble des lois et règlements

Plus en détail

Les étapes du projet pour la mise en place d une solution de gestion d entrepôt «WMS»

Les étapes du projet pour la mise en place d une solution de gestion d entrepôt «WMS» 1/6 Les étapes du projet pour la mise en place d une solution de gestion d entrepôt «WMS» Auteur :Elie KHOURI (CC3i) Date :18/11/2008 17:15 2/6 1 Introduction Ce document présente les étapes d un projet

Plus en détail