Base de données multifactorielle de l incidence des facteurs agro-climatiques sur l intensité de la fusariose et sur les teneurs en fusariotoxines

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Base de données multifactorielle de l incidence des facteurs agro-climatiques sur l intensité de la fusariose et sur les teneurs en fusariotoxines"

Transcription

1 Base de données multifactorielle de l incidence des facteurs agro-climatiques sur l intensité de la fusariose et sur les teneurs en fusariotoxines A database to compute the influence of agro-climatic factors on intensity of Fusarium head blight infection and fusariotoxins content Desgranges, Caroline (1) ; Pennetier, Alexandre (1) ; Veron- Delor, Guislaine (2) ; Fleurat-Lessard, Francis (3) (1) ONIGC, rue Henri Rol Tanguy Montreuil sous Bois - mèl : (2) avant 2007 : IRTAC, 66 rue la Boétie, F Paris depuis 2007 : Arvalis Institut du Végétal, 3, rue Joseph et Marie Hackin, F Paris - mèl : (3) INRA UR 1264 Mycologie et Sécurité des Aliments, 71, avenue Edouard Bourleaux BP n 81, Villenave d Ornon Cedex, France Résumé Un des objectifs du projet «RARE fusariotoxines» était la constitution d une base de données multidimensionnelle contenant les différents facteurs intervenant dans la variabilité des teneurs en toxines fusariennes dans le grain à maturité, en vue de la modélisation de la production de fusariotoxines résultant des interactions multiples entre les paramètres agro-climatiques, environnementaux, génétiques et écophysiologiques. La base de données a été construite à partir des informations provenant de 7 partenaires (Arvalis, BASF, Bayer Crop Science, INRA, InVivo, Monsanto et Syngenta), concernant 1908 parcelles (77 % de blé tendre) correspondant aux années de récolte allant de 2003 à Les données agronomiques incluaient les caractéristiques des variétés (précocité, résistance à la fusariose, ) et le type de sol. Les données météorologiques incluaient les températures minimales, moyennes, maximales et les précipitations journalières à +/- 30 jours autour de la date de floraison. Les analyses de mycotoxines dans le grain ont été réalisées par méthode HPLC (ou occasionnellement avec kit Elisa). 1

2 L analyse montre un effet significatif des variables suivantes : devenir des résidus de culture précédente, espèce précédente dans la rotation culturale, type de travail du sol, sensibilité de la variété à la fusariose. Certaines variables n ont pas eu d influence significative. Les variables des «pratiques agronomiques» les plus influentes expliquaient environ 20% de la variabilité des niveaux de DON des grains de blé. Une part importante de la variation est liée aux paramètres météorologiques. La modélisation n a pu être réalisée que sur un jeu de 201 données homogènes parmi La procédure pas à pas de SAS, a permis d identifier les variables les plus pertinentes et de construire le modèle suivant : Ln[DON] = 5,9 + 0,28 Pluie_avant + 0,27 Pluie_après 0,05 Temp_min_avant - 0,15 Sensibilité variété + 0,53 Espèce_précédente + 1,33 Travail_sol. Pour les paramètres agro-climatiques, le travail du sol est prépondérant (+1.33) ; viennent ensuite le précédent cultural (+0.53), les précipitations (+0.27) et la résistance de la variété à la maladie (-0.15). Dans la gamme des différents trichothécènes (TCT) produits par les Fusarium, on observe une corrélation entre le DON, ses formes acétylées et le NIV, mais pas de relation entre TCT A et TCT B. L étude sur la distribution des espèces de Fusarium dans les céréales en France provenant de données relevées sur 325 parcelles, a montré une cohabitation entre F. avenaceum et le complexe : F. culmorumgraminearum-poae-tricinctum. Le modèle construit se révèle avoir un faible pouvoir prédictif : la combinaison optimale de facteurs ne permet d expliquer «que» 34% de la variabilité en DON. Mais, au cours des années , 90% des teneurs en mycotoxines étaient situés dans la fourchette de «basse teneur» ppb. De plus, les informations météorologiques fournies pouvaient provenir de stations éloignées de l emplacement de la parcelle. Mots clés Céréale, Fusariose épi, mycotoxines de Fusarium, pratiques agronomiques, conditions culture, facteurs climatiques, échantillon représentatif, base données multidimensionnelle, analyse multifactorielle, teneur DON, modélisation prédictive. Abstract The objectives of this study of RARE fusariotoxins project were as follows: a) the building up of a multivariate database of the various agro-climatic, environmental, genetic and physiological factors potentially involved in the 2

3 variability of Fusarium mycotoxins content in harvested grain ; b) the predictive modelling of the production and final content of fusariotoxins in grain from this set of variables and their complex interactions ; c) the analysis of toxinogenesis risk level predicted by the model in view to define better strategies and tools to forecast mycotoxin contamination level and to prevent the risk of overcrossing DON tolerance limit. The remarkable results were as follows: a) the database was completed with data afforded by 7 partners (Arvalis, BASF, Bayer Crop Science, INRA (AgroParisTech), InVivo, Monsanto and Syngenta) corresponding to samples from 1908 cereal crop fields (77 % common wheat) and from 2003 to 2005 harvests. The agricultural practices and crop management data were: the dates of sowing/flowering/harvest; tillage practice; fertilization program; irrigation amount (mainly for maize crop); phytosanitary treatment program; characteristic of the grown variety (precocity); susceptibility index for FHB infection; soil characteristics; seeds lot origin. The climatic data were: minimal, average and maximum temperatures; rainfall at +/- 30 days around the date of flowering; mycotoxin content; b) The data computing showed a significant effect of the following variables: previous year crop residues fate, previous crop in farming rotation; tillage practice; varietal susceptibility to Fusarium head blight (FHB) infection. These influent variables explained approximately 20% of the variability of the DON content in wheat grain samples; the remaining part of variation being included in the climate parameters. c) The predictive modelling of DON content was carried out on a set of 201 data among 1071: grain samples from wheat crop only and untreated by fungicides and discarding the samples with a DON content lower than the quantification limit. The procedure known as step by step of SAS routine enabled the building of a predictive equation for DON content from these most influent variables. The model with the best fit was: ln [DON] = ,28 (rain_before_flowering (bf)) (rain_after_flowering (af)) 0.05 (Temp_min_bf) 0.15 (varietal FHB susceptibility index) (risk brought by previous year cultivated species) (tillage practice risk index). The tillage practice contained the greatest part of the variability in DON content (+1.33); then was the preceding crop (+0.53), rainfall (+0.27) and the varietal FHB susceptibility index (- 0.15). It was observed a correlation between DON content, the corresponding acetylated forms, and NIV content, but any relation between TCT A and TCT B simultaneous contamination was observed. With an optimal combination of the variability- 3

4 related-factors it was possible to explain only 34% of variability. With regard to the robustness of the model, it was shown that some variables like previous crop residues treatment or the maximum temperature were rejected with the acceptable error threshold of α = 5 % but were acceptable with a threshold error level fixed at 10 %, demonstrated that the set of computed variables was too small to expect a good prediction of DON content. Nevertheless, in using the DON content prediction model of North- American authors on the same set of data collected in our database, the DON prediction was worse, indicating that European situation of FHB and DON contamination of cereals greatly differs from North American situation. Keywords Cereal crop, Cereal head blight, Fusarium mycotoxins, agricultural practices, climatic factors, grain sampling, multivariate database building, DON content, predictive modelling. Introduction Les risques de contamination des céréales par les mycotoxines de Fusarium spp. restent difficiles à apprécier en France à cause de l'absence d'outil ou de modèle de prévision, du type de celui développé en Amérique du Nord par Hooker et Shaafsma (Shaafsma et al., 2001 ; Hooker et al, 2002). D'où la nécessité de construire un modèle adapté aux conditions françaises à partir de l'exploitation statistique d'une base de données muldimensionnelles permettant de construire et d'affiner progressivement (pendant plusieurs années consécutives) un modèle de prévision des teneurs en fusariotoxines dans les céréales récoltées en France. La construction d'une telle base de données multidimensionnelles a pu être entreprise dans le cadre du projet national de recherches intégrées "Rare fusariotoxines ". Cette base a été alimentée par les données des réseaux d'expérimentation mis en place sur le terrain et suivis sur la totalité de la durée du projet. Les variables explicatives (dépendantes) recueillies concernaient les facteurs agronomiques (travail du sol, fumure, irrigation, traitement des déchets de la culture précédente etc.), climatiques (dans les périodes à risque de contamination de la plante par le champignon), écophysiologiques (interactions plante / Fusarium / environnement), et phénotypiques (par ex. sensibilité des variétés cultivées à la maladie). Les variables à expliquer étaient les teneurs en DON ou des autres molécules de mycotoxines produites par les différentes espèces du genre Fusarium à présence identifiée et quantifiées sur les lots de céréales récoltés sur les parcelles suivies. Les objectifs de cette étude du projet RARE étaient les suivants : (a) la constitution d une base de données multidimensionnelle contenant les différents facteurs intervenant dans la 4

5 variabilité des teneurs en toxines de Fusarium dans le grain à maturité ; (b) la modélisation prédictive de la production de fusariotoxines résultant des interactions multiples entre les paramètres agro-climatiques, environnementaux, génétiques et physiologiques ; c) l analyse des dangers de toxinogénèse afin de proposer des stratégies et des outils de prévision et de gestion du risque de dépassement des limites réglementaires. Matériel et méthode La base de données a été construite à partir des informations provenant de 7 partenaires (Arvalis, BASF, Bayer Crop Science, INRA, InVivo, Monsanto et Syngenta) concernant 1908 parcelles (77 % de blé tendre) des récoltes des années 2003 à Les données agronomiques incluaient les caractéristiques des variétés (précocité, résistance à la fusariose, ) et le type de sol. Les données météorologiques incluaient les températures minimales, moyennes, maximales et les précipitations journalières à +/- 30 jours autour de la date de floraison. Les analyses de mycotoxines dans le grain ont été réalisées par méthode HPLC (ou occasionnellement avec kit Elisa). Résultats Les différents «taux de remplissage» de la base de données pour chaque variable suivie est indiqué dans le tableau 1. La répartition des 1652 parcelles de blé d où provenaient les échantillons de grains qui ont servi à alimenter la base de données, en fonction de l année de récolte, est présentée en figure 1. Tableau 1 : Taux de remplissage des variables à renseigner pour la construction de la base de données multifactorielles Variables Agronomiques Taux de Remplissage Précédent cultural 100% Travail du sol 100% Date de semis 98% Variété/Note de sensibilité 94% DON 93% Devenir des résidus 87% Type de sol 86% Fongicide 86% Date de Floraison 84% Irrigation 83% Apports azotés 76% Type de semence Insecticide Autres % de grains fusariés 65% 54% < 50% 0% 5

6 Répartition des 1652 parcelles de blé selon les années Nombre de parcelles Figure 1 : Nombre de parcelles de culture de céréales dont les données ont été entrées dans la base multifactorielle et répartition en fonction de l année de récolte Les principaux résultats auxquels le groupe d études est parvenu sont les suivants : (a) l analyse des données a permis de faire émerger un effet significatif des variables suivantes : type de traitement des résidus de la culture précédente, espèce précédent la céréale dans la rotation culturale, type de travail du sol, sensibilité de chaque variété à la fusariose. Les variables : origine des semences, apports azotés et type de sol ont eu peu d influence sur les teneurs en mycotoxines mesurées après la récolte. 80% Répartition des niveaux de DON en blés % d'observations (total 1 652) 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 68% 18% 5% 2% 1% 1% 1% 1% 2% 1% <222 ppb >10000 Figure 2 : Résultats des analyses des teneurs en DON de l ensemble des échantillons de grains des parcelles de culture ayant servi à la construction de la base de données. 6

7 Les variables agronomiques les plus influentes prennent une part d environ 20 % de la variabilité des niveaux de teneur mesurée en DON dans les grains de blé après récolte (le reste de la variance expliquée étant contenu dans les paramètres climatiques). Toutefois, ce faible niveau de corrélation est à pondérer par la faible teneur en DON qui a été rencontrée dans la majorité des échantillons de grains analysés dans le cadre de cette étude (fig. 2). b) La modélisation n a pu être réalisée que un jeu de 201 données parmi 1071 (parcelles non traitées par fongicides, sur blé tendre, en écartant les résultats inférieurs aux limites de quantification des méthodes d analyse utilisées). La procédure dite pas à pas de SAS (stepwise) a permis d identifier les variables les plus pertinentes et de construire le modèle suivant : ln[don] = 5,9 + 0,28 (Pluie_avant floraison (Avf)) + 0,27 (Pluie_après floraison (Apf)) 0,05 (Temp_min_Avf) - 0,15 (Indice de sensibilité fusariose) + 0,53 (Précédent_cultural) + 1,33 (Type_travail_sol) Où : Indice_sensibilité = note GEVES (de 1 à 7) ; Pluie_Avf = nombre de jours où les précipitations ont été supérieures à 7 mm entre 7 jours et 2 jours avant la date de floraison ; Pluie_Apf = nombre de jours où les précipitations ont été supérieures à 5 mm sur la période des 10 jours suivant la date de floraison ; Temp_ min_avf = nombre de jours où les températures ont été inférieures à 12 C pendant les 7 jours précédent la date de floraison. Précédent cultural DON (ppb) Pl. sarclées Oléagineux Protéagineux Céréales Maïs ensilage Maïs grain Figure 3 : Influence du précédent cultural sur les teneurs en DON (le nombre indiqué sous chaque précédent correspond au nombre d échantillons respectivement analysés) c) La formation de variables «composites» a été utilisée ensuite pour l intégration des paramètres agronomiques au modèle. La variable travail du sol s est avérée prépondérante 7

8 (+1.33) ; viennent ensuite le précédent cultural (+0.53), les précipitations (+0.27) et la résistance de la variété à la maladie (-0.15). On a observé une corrélation entre la teneur mesurée en DON, celle des formes acétylées du DON, et le NIV, mais pas de relation entre les deux groupes chimiques de trichothécènes, TCT A et TCT B. Le précédent cultural a un effet très marqué et le précédent maïs a eu une influence significative sur le niveau (élevé) de teneur en DON (fig. 3). De même, la variable «mode de travail du sol» (avec ou sans labour), s est montrée discriminante pour la teneur en DON (fig. 4). d) Une analyse de la distribution des souches de Fusarium infestant les grains à la récolte a également été entreprise sur un sous-ensemble de données homogènes provenant de 325 parcelles. Une cohabitation semble exister entre F. avenaceum et l ensemble F. culmorumgraminearum-poae-tricinctum (tableau 2). La présence de souches de F. poae est associée prioritairement à la présence de TCT A dans les grains contaminés et, ce qui montre les faiblesses de la base de données, il existe une liaison faible entre présence de F. culmorum et présence de TCT A (que F. culmorum est incapable de produire) (Tableaux 3 & 4). La présence de F. avenaceum est associée à une contamination mixte de TCT A et de TCT B. Celle de F. graminearum n est associée qu à la contamination des grains par des TCT B (ce qui est conforme à ce qui était attendu). Travail du sol DON (ppb) Labour 2 Semis Direct 3 Travail Superficiel Figure 4 : Influence du type de travail du sol sur les teneurs en DON 8

9 Tableau 2 : Matrice des corrélations deux à deux des différentes espèces de Fusarium identifiées dans les échantillons de la base de données multidimensionnelle (118 échantillons au total) F. avenaceum F. culmorum F. graminearum F. moniliforme F. poae + F. langsethiae F. tricinctum F. avenaceum 1 F. culmorum F. graminearum F. moniliforme F. poae + F. langse F. tricinctum Les coefficients de corrélation indiqués en caractères gras sont significatifs au seuil d erreur de 5 % Tableau 3 : Matrice des corrélations entre les différentes molécules de trichothécènes A et B produites par l ensemble des espèces de Fusarium identifiées des échantillons de la base de données multidimensionnelle (46 échantillons au total) TCT type A TCT type B HT2 3-ADON 15-ADON DON Nivalénol HT2 1 T2 (0.96) 3-ADON ADON DON Nivalénol Tableau 4 : Matrice des corrélations deux à deux entre les espèces de Fusarium identifiées et de la présence des différentes fusariotoxines (TCT A et TCT B) dans les échantillons de la base de données multidimensionnelle (46 échantillons au total) F. avenaceum F. culmorum F. graminearum F. moniliforme F. Poae + F. Langsethiae HT2 / T ADON ADON DON Nivalénol Discussion Ces résultats montrent que le modèle construit se révèle assez peu robuste et peu prédictif (en relation directe avec les quatre années de récolte peu contaminées par les fusariotoxines qui ont fourni le matériel végétal étudié sur la période couverte par le projet). 9

10 La combinaison optimale de facteurs n a permis d expliquer «que» 34% de la variabilité en DON, ce qui peut s expliquer par deux raisons majeures : a) 90 % des résultats d analyses des teneurs en mycotoxines des lots de grains étudiés (récoltes 2003 à 2005) étaient concentrés dans la fourchette ppb (c est-à-dire au-dessous du seuil limite de tolérance pour le blé destiné à la consommation humaine) ; b) les informations météorologiques fournies provenaient de stations de Météo France parfois éloignées de plus de 10 km de la localisation de la parcelle dont était tiré l échantillon pour analyse. En ce qui concerne la robustesse du modèle, il a été observé que des variables comme le traitement des résidus de récolte précédant la céréale ou la température maximale sont rejetées au seuil d erreur de α = 5% mais peuvent être acceptées au seuil de 10%, ce qui peut être directement lié au nombre trop faible de données ayant servi à la construction du modèle de prévision de la teneur en DON à la récolte (201 données complètes sur un total de 1071). Il émerge donc un besoin de compléter la base de données pour espérer augmenter la fiabilité de la prévision de la teneur en DON à la récolte. Toutefois, en utilisant le modèle mis au point en Amérique du Nord par Hoocker, Schaafsma et Tamburic-Ilincic (2002) sur le jeu de données de notre base de données française, la prédiction de la teneur en DON par ce modèle nord-américain était bien plus mauvaise qu avec le modèle issu de notre étude. Cette comparaison a montré que la situation de la contamination des céréales en Europe par la fusariose de l épi et la production des mycotoxines correspondantes (DON, en particulier) différait significativement de celle de l Amérique du Nord. Remerciements L'étude présentée, qui était partie intégrante du projet RARE fusariotoxines , a bénéficié d'un soutien particulier de l ONIGC en complément du soutien financier global du Ministère de l'enseignement Supérieur et de la Recherche. Références bibliographiques Hooker DC, Schaafsma AW, Tamburic-Ilincic L (2002). Using weather variables pre- and post-heading to predict deoxynivalenol content in winter wheat. Plant Disease 86: Schaafsma AW, Tamburic-Ilincic L, Miller JD, Hooker DC (2001). Agronomic considerations for reducing deoxynivalenol in wheat grain. Can. J. Plant Pathol. 23:

La prévention au champ avant tout

La prévention au champ avant tout 01 Limiter les risques La prévention au champ avant tout La maîtrise de la qualité sanitaire des céréales se dote d outils de prévention efficaces. Blé tendre, blé dur et maïs disposent chacun d une grille

Plus en détail

Enquête mycotoxines : la contamination des blés en France depuis 2010

Enquête mycotoxines : la contamination des blés en France depuis 2010 Enquête mycotoxines : la contamination des blés en France depuis 21 Pour la première fois, NEOVIA publie, en collaboration avec le laboratoire d analyse LABOCEA (ex LDA 22) les résultats de son enquête

Plus en détail

La fusariose de l épi

La fusariose de l épi La fusariose de l épi Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. Juin 2015 Introduction Mise en contexte Facteurs de développement

Plus en détail

Analyse des facteurs de risque de la contamination des céréales c par les mycotoxines

Analyse des facteurs de risque de la contamination des céréales c par les mycotoxines Journée séminaire Qualité sanitaire et contaminants des productions végétales de grande culture Pau-Montardon 11/02/2010 Journée séminaire : Qualité sanitaire et contaminants des productions végétales

Plus en détail

La prévention au champ avant tout

La prévention au champ avant tout 01 Limiter les risques La prévention au champ avant tout La maîtrise de la qualité sanitaire des céréales se dote d outils de prévention efficaces. Blé tendre, blé dur et maïs disposent chacun d une grille

Plus en détail

Probabilistic design of wastewater treatment plants

Probabilistic design of wastewater treatment plants Probabilistic design of wastewater treatment plants Thèse Mansour Talebizadehsardari Doctorat en génie des eaux Philosophiae doctor (Ph.D.) Québec, Canada Mansour Talebizadehsardari, 2015 RÉSUMÉ Dans cette

Plus en détail

RESULTATS DE L ESSAI TEST DE VARIETES DE SOJA EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

RESULTATS DE L ESSAI TEST DE VARIETES DE SOJA EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI TEST DE VARIETES DE SOJA EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

Plus en détail

Pour en savoir plus sur la

Pour en savoir plus sur la Pour en savoir plus sur la Connaître son ennemi Moyens de lutte Mycotoxines La recherche Ce que vous pouvez faire La fusariose de l épi est une maladie fongique qui touche plusieurs cultures céréalières

Plus en détail

Evaluation du risque mycotoxique sur maïs

Evaluation du risque mycotoxique sur maïs Evaluation du risque mycotoxique sur maïs 1 Cécile LEVASSEUR, Olivier SUREL, Didier KLEIBER Laboratoire d Agro-Physiologie, UPSP/DGER115, Ecole d Ingénieurs de Purpan, Université de Toulouse, 75 voie du

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

ÉTUDE SUR QUELQUES ERREURS DE RÉPONSE DANS LE CADRE DE L ENQUÊTE SUR LA SANTÉ DANS LES COLLECTIVITÉS CANADIENNES

ÉTUDE SUR QUELQUES ERREURS DE RÉPONSE DANS LE CADRE DE L ENQUÊTE SUR LA SANTÉ DANS LES COLLECTIVITÉS CANADIENNES Assemblée annuelle de la SSC, mai 2002 Recueil de la Section des méthodes d enquête ÉTUDE SUR QUELQUES ERREURS DE RÉPONSE DANS LE CADRE DE L ENQUÊTE SUR LA SANTÉ DANS LES COLLECTIVITÉS CANADIENNES Fritz

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE DU SERVICE REGIONAL DE LA PROTECTION DES VEGETAUX DE HAUTE-NORMANDIE

FICHE TECHNIQUE DU SERVICE REGIONAL DE LA PROTECTION DES VEGETAUX DE HAUTE-NORMANDIE DÉFINITIONS ET PROPRIÉTÉS : La fusariose est une maladie due à un champignon parasitaire de l espèce fusarium qui se retrouve sur les céréales et le maïs. Certaines fusarioses ont la capacité de produire

Plus en détail

Stratégies scientifiques de secteur d AAC

Stratégies scientifiques de secteur d AAC Stratégies scientifiques de secteur d AAC Présentation à la TRCV du secteur des semences 18 et 19 février 2014 Contexte Les travaux de recherche de la Direction générale des sciences et de la technologie

Plus en détail

Caractérisation et dynamique des fusarioses sur maïs en Région Wallonne

Caractérisation et dynamique des fusarioses sur maïs en Région Wallonne Caractérisation et dynamique des fusarioses sur maïs en Région Wallonne 1 Scauflaire Jonathan, 2 Mahieu Olivier, 2 Paternostre Laurent, 2 Louvieaux Julien, 3 Foucart Guy, 3 Renard Fabien et 1 Munaut Françoise

Plus en détail

Bien choisir sa variété de maïs ensilage

Bien choisir sa variété de maïs ensilage Bien choisir sa variété de maïs ensilage Le maïs ensilage n est pas une culture difficile à cultiver. Pour choisir sa variété, l agriculteur dispose aujourd hui d une multitude de critères : attention

Plus en détail

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de uillet en France métropolitaine FOUILLET A 1, REY G 1, JOUGLA E, HÉMON D 1 1 Inserm, U75, Villeuif, France. Inserm CépiDc, IFR9,

Plus en détail

MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques

MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques E. MARENGUE ( LDA22 ) et S. HULOT ( IDAC ) PLAN 1) La problématique 2) Les évolutions règlementaires 3) L échantillonnage : étape clé 4) Les techniques

Plus en détail

MODELISATION DES EFFETS DES SYSTEMES DE CULTURE

MODELISATION DES EFFETS DES SYSTEMES DE CULTURE Séminaire de restitution des résultats de l AIP "OGM et Environnement" 998- Paris, avril MODELISATION DES EFFETS DES SYSTEMES DE CULTURE SUR LES FLUX GENIQUES HORS DE NOUVELLES VARIETES DE COLZA VERS LES

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

L analyse ROC en agronomie

L analyse ROC en agronomie RMT Modelia, Paris, 16 novembre 2009 L analyse ROC en agronomie David Makowski makowski@grignon.inra.fr Pourquoi s intéresser aux erreurs des modèles? Pourquoi s intéresser aux erreurs des modèles? i.

Plus en détail

Analyses de Variance à un ou plusieurs facteurs Régressions Analyse de Covariance Modèles Linéaires Généralisés

Analyses de Variance à un ou plusieurs facteurs Régressions Analyse de Covariance Modèles Linéaires Généralisés Analyses de Variance à un ou plusieurs facteurs Régressions Analyse de Covariance Modèles Linéaires Généralisés Professeur Patrice Francour francour@unice.fr Une grande partie des illustrations viennent

Plus en détail

Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh

Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Laure Beff, Yvon Lambert, Nicolas Beaudoin, Bruno Mary et Thierry

Plus en détail

experts En cas de semence contaminée, les dégâts peuvent s exprimer dès la levée 1 ou à l épiaison 2 et 3.

experts En cas de semence contaminée, les dégâts peuvent s exprimer dès la levée 1 ou à l épiaison 2 et 3. les dossiers experts Juillet 2013 spécial MALADIES DE LA SEMENCE 1 «Pourriture des neiges» due à Microdochium nivale 2 Carie du blé 3 Charbon nu de l orge En cas de semence contaminée, les dégâts peuvent

Plus en détail

Analyse d un d réseau d essaisd

Analyse d un d réseau d essaisd Analyse d un d réseau d essaisd «variétés» Exemple du réseau «variétés de blé tendre d hiver (BTH)» François PIRAUX Arvalis Institut du végétal Séminaire méta-analyse 13 juin 2013 1 Plan Définition et

Plus en détail

Le maïs au cœur des enjeux de la protection phytosanitaire

Le maïs au cœur des enjeux de la protection phytosanitaire Séance 19 mars 2014 Le maïs au cœur des enjeux de la protection phytosanitaire Catherine Regnault-Roger Membre de l Académie d Agriculture de France Professeur émérite à l UPPA & Marc Délos Correspondant

Plus en détail

Gestionnaire du Réseau de Transport d 'Electricité. La prévision de consommation d électricité à RTE

Gestionnaire du Réseau de Transport d 'Electricité. La prévision de consommation d électricité à RTE Gestionnaire du Réseau de Transport d 'Electricité La prévision de consommation d électricité à RTE 2 PLAN DE LA PRESENTATION RTE, le gestionnaire du réseau d électricité Présentation d une méthodologie

Plus en détail

CRITERES D EXAMEN DE VARIETES EN VUE DE LEUR ADMISSION AU CATALOGUE POMMES DE TERRE (Solanum tuberosum L.) - 13/12/2013

CRITERES D EXAMEN DE VARIETES EN VUE DE LEUR ADMISSION AU CATALOGUE POMMES DE TERRE (Solanum tuberosum L.) - 13/12/2013 1/9 CRITERES D EXAMEN DE VARIETES EN VUE DE LEUR ADMISSION AU CATALOGUE POMMES DE TERRE (Solanum tuberosum L.) - 13/12/2013 I. EXAMEN DE LA DISTINCTION, L HOMOGENEITE ET DE LA STABILITE (D.H.S.). L examen

Plus en détail

Agrometeorological research and applications needed to prepare agriculture and forestry to 21st century climate change

Agrometeorological research and applications needed to prepare agriculture and forestry to 21st century climate change Recherche et applications en agrométéorologie nécessaires pour la préparation de l agriculture et la sylviculture au changement climatique du 21ème siècle Agrometeorological research and applications needed

Plus en détail

Feuille de TP N 3 : Modèle log-linéaire - Travail guidé. 1 Cancers : modèle log-linéaire à deux facteurs croisés

Feuille de TP N 3 : Modèle log-linéaire - Travail guidé. 1 Cancers : modèle log-linéaire à deux facteurs croisés M1 MLG Année 2012 2013 Feuille de TP N 3 : Modèle log-linéaire - Travail guidé 1 Cancers : modèle log-linéaire à deux facteurs croisés Ce premier exercice reprend l exercice 1 de la feuille de TD n 3.

Plus en détail

PCB ET DIOXINES DANS LES TRUITES LACUSTRES DU LÉMAN PCBS AND DIOXINS IN LAKE GENEVA TROUT

PCB ET DIOXINES DANS LES TRUITES LACUSTRES DU LÉMAN PCBS AND DIOXINS IN LAKE GENEVA TROUT Rapp. Comm. int. prot. eaux Léman contre pollut., Campagne 2014, 2015, 98-102 PCB ET DIOXINES DANS LES TRUITES LACUSTRES DU LÉMAN PCBS AND DIOXINS IN LAKE GENEVA TROUT CAMPAGNE 2014 PAR Patrick EDDER SERVICE

Plus en détail

Modèle mixte non linéaire. Application à la modélisation de processus dynamiques et prise en compte d effets génotypiques et environnementaux

Modèle mixte non linéaire. Application à la modélisation de processus dynamiques et prise en compte d effets génotypiques et environnementaux Modèle mixte non linéaire. Application à la modélisation de processus dynamiques et prise en compte d effets génotypiques et environnementaux Hervé Monod Unité MIA-Jouy en Josas INRA - Dépt Mathématiques

Plus en détail

LA FUSARIOSE. La fusariose est un champignon.

LA FUSARIOSE. La fusariose est un champignon. LA FUSARIOSE La fusariose est un champignon. Une quinzaine d espèces de champignon sont responsables du développement des fusarioses. Les plus couramment rencontrés sont Fusarium graminearum, Fusarium

Plus en détail

Summary. Introduction. VII e Congrès International des terroirs viticoles / VII th International terroir Congress

Summary. Introduction. VII e Congrès International des terroirs viticoles / VII th International terroir Congress Effet du climat viticole sur la perception sensorielle du vin. Eléments méthodologiques pour une modélisation au niveau mondial Viticultural climate effect on the sensorial perception of wines. Methodological

Plus en détail

SOIL MOISTURE AND RADON GAS. Bliss L. Tracy Radiation Protection Bureau Health Canada

SOIL MOISTURE AND RADON GAS. Bliss L. Tracy Radiation Protection Bureau Health Canada SOIL MOISTURE AND RADON GAS Bliss L. Tracy Radiation Protection Bureau Health Canada CGEO Workshop on Soil Moisture Saskatoon SK 19-20 June 2007 Outline What is radon? Where does it come from? Why is it

Plus en détail

Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2009

Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2009 ISSN 17128315 Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2009 Ning Wang Gestionnaire de programme, Recherches sur les légumineuses Personneressource : Ning Wang Gestionnaire de programme Laboratoire de

Plus en détail

Principe des tests statistiques

Principe des tests statistiques Principe des tests statistiques Jean Vaillant Un test de signification est une procédure permettant de choisir parmi deux hypothèses celles la plus probable au vu des observations effectuées à partir d

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

e P m r , é n I o n t c a é R o i SEMENCES et PROTÉAGINEUX 2014 / 2015 les variétés références

e P m r , é n I o n t c a é R o i SEMENCES et PROTÉAGINEUX 2014 / 2015 les variétés références SEMENCES et PROTÉAGINEUX les variétés références 2014 / 2015 Blé tendre d hiver Solehio Blé tendre filière Bologna Blé dur d hiver Alexis / Surmesur Orge d hiver Kws Salsa Escourgeons Laverda / Henriette

Plus en détail

Simulation Examen de Statistique Approfondie II **Corrigé **

Simulation Examen de Statistique Approfondie II **Corrigé ** Simulation Examen de Statistique Approfondie II **Corrigé ** Ces quatre exercices sont issus du livre d exercices de François Husson et de Jérôme Pagès intitulé Statistiques générales pour utilisateurs,

Plus en détail

DETERMINATION DU BESOIN EN PROTEINES DE LA CANETTE MULARD EN PHASE DE CROISSANCE : EFFET SUR LES PERFORMANCES ZOOTECHNIQUES ET LES REJETS AZOTES

DETERMINATION DU BESOIN EN PROTEINES DE LA CANETTE MULARD EN PHASE DE CROISSANCE : EFFET SUR LES PERFORMANCES ZOOTECHNIQUES ET LES REJETS AZOTES DETERMINATION DU BESOIN EN PROTEINES DE LA CANETTE MULARD EN PHASE DE CROISSANCE : EFFET SUR LES PERFORMANCES ZOOTECHNIQUES ET LES REJETS AZOTES Baéza Elisabeth 1, Bernadet Marie-Dominique 2, Guy Gérard

Plus en détail

Les risques liés aux aléas de la vie humaine dans les modèles internes de Solvabilité II

Les risques liés aux aléas de la vie humaine dans les modèles internes de Solvabilité II Les risques liés aux aléas de la vie humaine dans les modèles internes de Solvabilité II Emmanuel Bécache, Esther Schütz 20 ème rendez-vous Réavie 15 octobre 2009 15 octobre 2009 2 Agenda Environnement

Plus en détail

QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN?

QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN? QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN? Divana YOUSSEF Olga ZHADENOVA Ayoub BOUCHOUCHA Olivier GUILLAUME Anthéa SUPPLY Intervenant

Plus en détail

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon,

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon, Mesure Measurement Français p 1 English p 4 Version : 8006 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Lune pour dynamomètre 10 N Earth, Jupiter, Mars, Moon, labels for 10 N dynamometer Mesure Etiquettes Terre, Jupiter,

Plus en détail

ANNEXE 1 PRINCIPAUX TYPES DE RETRAIT DES TERRES ET DE GELS AIDES PAR DES FONDS EUROPEENS ET GLOSSAIRE DES TERMES LES PLUS FREQUEMMENTS UTILISES

ANNEXE 1 PRINCIPAUX TYPES DE RETRAIT DES TERRES ET DE GELS AIDES PAR DES FONDS EUROPEENS ET GLOSSAIRE DES TERMES LES PLUS FREQUEMMENTS UTILISES ANNEXE 1 PRINCIPAUX TYPES DE RETRAIT DES TERRES ET DE GELS AIDES PAR DES FONDS EUROPEENS ET GLOSSAIRE DES TERMES LES PLUS FREQUEMMENTS UTILISES Principaux types de gel communautaires Les différents types

Plus en détail

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années.

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. 1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. La figure ci-dessous présente la moyenne sur la France des températures minimales et maximales de l'été (période du 1 er juin

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Identification des grains de blé et d orge endommagés par la fusariose de l épi

Identification des grains de blé et d orge endommagés par la fusariose de l épi Identification des grains de blé et d orge endommagés par la fusariose de l épi Bulletin de biologie des grains n o 2 3 e édition S.J. Symons, R.M. Clear, K. Bell et C. Butler Laboratoire de recherches

Plus en détail

Adaptation de la conduite culturale après un couvert végétal dans le contexte pédo-climatique du Sud-Ouest de la France 2004-2005

Adaptation de la conduite culturale après un couvert végétal dans le contexte pédo-climatique du Sud-Ouest de la France 2004-2005 Adaptation de la conduite culturale après un couvert végétal dans le contexte pédo-climatique du Sud-Ouest de la France 2004-2005 Laurent J., Blazian M.J. in Arrue Ugarte J.L. (ed.), Cantero-Martínez C.

Plus en détail

Variétés de blé tendre Récolte 2013

Variétés de blé tendre Récolte 2013 ÉDITION Février 2013 Variétés de blé tendre Récolte 2013 LES ÉTUDES DE LES ÉTUDES DE Récolte 2013 : Blés panifiables majoritaires Les blés panifiables dominent avec 92 % des surfaces en blé tendre. La

Plus en détail

Agrosyst, le système d'information au coeur du Plan Ecophyto de réduction d'usage des pesticides

Agrosyst, le système d'information au coeur du Plan Ecophyto de réduction d'usage des pesticides INRA MC Lhopital Agrosyst, le système d'information au coeur du Plan Ecophyto de réduction d'usage des pesticides Données, agriculture, environnement... innovation Vendredi 4 septembre 2015 Estelle Ancelet,

Plus en détail

Optimiser la dose de semis du maïs

Optimiser la dose de semis du maïs Optimiser la dose de semis du maïs La moyenne des taux de semis de maïs utilisés par les producteurs aux États-Unis et au Canada a augmenté de 23 000 grains/acre en 1985 à plus de 30 000 grains/acre aujourd

Plus en détail

GUEST AMENITY PORTFOLIO

GUEST AMENITY PORTFOLIO GUEST AMENITY PORTFOLIO Eco-green Creation Production Distribution 28 29 COSMETIC REGULATIONS & USERS SAFETY We guarantee the safety and conformity of all our cosmetic products, including their traceability.

Plus en détail

Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire. Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008

Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire. Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008 Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008 Mauvaises herbes Introduction gramoxone entre les rangs sarclages manuels : 500$ à 1,000$ par

Plus en détail

Qualification métrologique des nouveaux bancs de référence de couple de 5 N metde50n m du LNE

Qualification métrologique des nouveaux bancs de référence de couple de 5 N metde50n m du LNE DOI: 10.1051/rfm/2014007 Qualification métrologique des nouveaux bancs de référence de couple de 5 N metde50n m du LNE Metrological qualification of the new 5 N m and50n m torque standard machines of LNE

Plus en détail

TD sur les modèles non linéaires

TD sur les modèles non linéaires TD sur les modèles non linéaires David Makowski, INRA 3octobre2014 1 TD1 : Modèles linéaires et non linéaires pour optimiser la dose d engrais 1.1 Objectif L objectif est d estimer les paramètres de trois

Plus en détail

La qualité des blés panifiables en agriculture biologique

La qualité des blés panifiables en agriculture biologique Qualité La qualité des blés panifiables en agriculture biologique Par Bruno Taupier-Létage (ITAB) Maîtrise de la production de blé en agriculture biologique et des procédés de mouture adaptés à la fabrication

Plus en détail

Utilisation de l information climatique pour une agriculture intelligente : cas kaffrine au Senegal

Utilisation de l information climatique pour une agriculture intelligente : cas kaffrine au Senegal Utilisation de l information climatique pour une agriculture intelligente : cas kaffrine au Senegal Dr Ousmane Ndiaye Agence Nationale de l Aviation Civile et de la Météorologie (ANACIM) Senegal Le climat

Plus en détail

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission Historique 1958 : Création de la SMMO : Minoterie de blé tendre à Oujda. Première minoterie cotée en bourse entre 1972 et 1980. 1989 : Création de la société COPATES ; première unité industrielle de production

Plus en détail

CONFERENCE PALISADE. Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design»

CONFERENCE PALISADE. Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design» CONFERENCE PALISADE Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design» 1 SIGMA PLUS Logiciels, Formations et Etudes Statistiques

Plus en détail

Treize années de bulletins agrométéorologiques en Belgique. Et maintenant?

Treize années de bulletins agrométéorologiques en Belgique. Et maintenant? Treize années de bulletins agrométéorologiques en Belgique. Et maintenant? B. Tychon, I. Piccard, Y. Curnel, M. Journée, J. Wellens, Ch. Tricot, V. Planchon Quel climat pour l agriculture? Quelle agriculture

Plus en détail

Introduction à l approche bootstrap

Introduction à l approche bootstrap Introduction à l approche bootstrap Irène Buvat U494 INSERM buvat@imedjussieufr 25 septembre 2000 Introduction à l approche bootstrap - Irène Buvat - 21/9/00-1 Plan du cours Qu est-ce que le bootstrap?

Plus en détail

Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2012

Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2012 ISSN 920-9037 Qualité des lentilles de l Ouest canadien 202 Ning Wang Gestionnaire de programme, Recherches sur les légumineuses Personne-ressource : Ning Wang Gestionnaire de programme, Laboratoire de

Plus en détail

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 HFFv2 1. OBJET L accroissement de la taille de code sur la version 2.0.00 a nécessité une évolution du mapping de la flash. La conséquence de ce

Plus en détail

BILAN HYDRIQUE ET BESOIN D IRRIGATION DE LA CEREALICULTURE EN REGION SEMI-ARIDE.

BILAN HYDRIQUE ET BESOIN D IRRIGATION DE LA CEREALICULTURE EN REGION SEMI-ARIDE. Résumé Des travaux de recherches combinant les précipitations annuelles et les températures, classent la zone d étude dans le climat méditerranéen de l étage semi-aride (Seltzer, 1949; Emberger, 1955).

Plus en détail

Microdochium spp. Incidence sur le rendement et la

Microdochium spp. Incidence sur le rendement et la Microdochium spp. Incidence sur le rendement et la qualité des blés Microdochium spp. Incidence sur le rendement et la qualité des blés 2013 est marquée par la forte présence de Microdochium spp. Rappels

Plus en détail

REFFRENTIEL TECHNICO -ECONOMIQUE DES DÉMONSTRATIONS EN IRRIGATION

REFFRENTIEL TECHNICO -ECONOMIQUE DES DÉMONSTRATIONS EN IRRIGATION MINISTERE DE L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU MALI PROGRAMME COMPETITIVITE Un Peuple un But une Foi ET DIVERSIFICATION AGRICOLES (PCDA) COORDINATION REGIONALE DE SEGOU GROUPEMENT AGRERGID BP : 327 Ségou Tel

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

Cultiver du maïs grain à sécher en suivant un itinéraire technique adapté

Cultiver du maïs grain à sécher en suivant un itinéraire technique adapté ultiver du maïs grain à sécher en suivant un itinéraire technique adapté La culture de maïs grain connaît un essor important dans notre pays. Les surfaces y sont passées en 10 ans de 28.217 à 59.430 hectares

Plus en détail

ENSE3 - API/CSPI et Master Automatique - 2008/2009

ENSE3 - API/CSPI et Master Automatique - 2008/2009 ENSE3 - API/CSPI et Master Automatique - 28/29 DS Commande robuste - - 19 janvier 29 Nom Prénom Signature ATTENTION: Mettre votre nom et répondre directement sur les feuilles de l énoncé. Justifiez vos

Plus en détail

Club_Saturne 2007. Analyse d incertitudes avec Mercure_Saturne pour la modélisation de la dispersion atmosphérique. Emmanuel Demaël, Damien Bilbault

Club_Saturne 2007. Analyse d incertitudes avec Mercure_Saturne pour la modélisation de la dispersion atmosphérique. Emmanuel Demaël, Damien Bilbault Club_Saturne 2007 Analyse d incertitudes avec Mercure_Saturne pour la modélisation de la dispersion atmosphérique Emmanuel Demaël, Damien Bilbault 27 novembre 2007 Introduction Contexte : Objectifs : Répondre

Plus en détail

Séminaire final du projet Climaster Caen 28/11/2011

Séminaire final du projet Climaster Caen 28/11/2011 Impact du changement climatique sur l'organisation du travail dans les exploitations agricoles : une analyse des jours agronomiquement disponibles (JAD) A. Joannon, C. Barbeau, G. Barbeau, V. Hallaire,

Plus en détail

ARVALIS Institut du végétal Baptiste SOENEN. Expert meeting of the LIFE+ Farmsfor the Future

ARVALIS Institut du végétal Baptiste SOENEN. Expert meeting of the LIFE+ Farmsfor the Future ARVALIS Institut du végétal Baptiste SOENEN Expert meeting of the LIFE+ Farmsfor the Future Barcelona 15 th and 16 th December2014 What is ARVALIS Institut du Végétal An agricultural research Institute

Plus en détail

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures Février 2015 Service Agronomie, Territoire, Equipement Préconisation variétés maïs 2015 Cette plaquette fait partie du Guide annuel «A vos cultures». Celui-ci regroupe, dans un ensemble cohérent et global,

Plus en détail

Sujet de TPE PROPOSITION

Sujet de TPE PROPOSITION Single photon source made of single nanodiamonds This project will consist in studying nanodiamonds as single photon sources. The student will study the emission properties of such systems and will show

Plus en détail

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com ORGES HYBRIDES www.semencesdefrance.com Gamme Variйtale Semences de France Orges hybrides 6 rangs fourragиres PS Nouveautй GOODY 2014 (SY212.121) 5 (1/2 hiver 7 (précoce) 8 6 6 7 6 HOBBIT 2009 6 6 1/2

Plus en détail

Imagerie Satellite et profession agricole. 5 avril 2012 Damien Lepoutre, Président

Imagerie Satellite et profession agricole. 5 avril 2012 Damien Lepoutre, Président Imagerie Satellite et profession agricole 5 avril 2012 Damien Lepoutre, Président Image satellite et agriculture 1. Geosys en deux mots 2. L agriculture, une haute technologie 3. Vous avez dit SaaS? Pourquoi?

Plus en détail

EPIDEC Création d un cadre pour évaluer le risque d émergence de maladies dans le contexte agronomique et climatique des décennies à venir.

EPIDEC Création d un cadre pour évaluer le risque d émergence de maladies dans le contexte agronomique et climatique des décennies à venir. EPIDEC Création d un cadre pour évaluer le risque d émergence de maladies dans le contexte agronomique et climatique des décennies à venir. Porteur: Cindy E. Morris l équipe MISTRAL UR407 Pathologie Végétale

Plus en détail

Marketing Authorization for Gluten-free Oats and Foods Containing Glutenfree

Marketing Authorization for Gluten-free Oats and Foods Containing Glutenfree CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Marketing Authorization for Gluten-free Oats and Foods Containing Glutenfree Oats Autorisation de mise en marché d avoine sans gluten et d aliments contenant de l avoine

Plus en détail

Lot Quality Assurance Sampling. Elise Naoufal EVARISQ 15 septembre 2011

Lot Quality Assurance Sampling. Elise Naoufal EVARISQ 15 septembre 2011 Lot Quality Assurance Sampling LQAS Elise Naoufal EVARISQ 15 septembre 2011 1 LQAS Une question d efficacité? LQAS et santé Méthode et Fondements théoriques Détermination du couple (n,d n,d) Conclusion

Plus en détail

X1 = Cash flow/ Dette totale. X2 = Revenu net / Total des actifs au bilan. X3 = Actif réalisable et disponible / Passif courant

X1 = Cash flow/ Dette totale. X2 = Revenu net / Total des actifs au bilan. X3 = Actif réalisable et disponible / Passif courant EXEMPLE : FAILLITE D ENTREPRISES Cet exemple a pour objectif d étudier la faillite d entreprises. Les données proviennent de l ouvrage de R.A.Johnson et D.W Wichern : Applied Multivariate Statistical Analysis»,

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

Perspectives offertes par la culture en association de froment et de pois protéagineux d hiver

Perspectives offertes par la culture en association de froment et de pois protéagineux d hiver Perspectives offertes par la culture en association de froment et de pois protéagineux d hiver Jérôme Pierreux (1), Pierre Delaplace (2), Christian Roisin (3) et Bernard Bodson (1) 1 : Unité de Phytotechnie

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr.

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr. Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr., MAPAQ Contenu de la présentation o Recommandations o Connaissances o

Plus en détail

Le risque Idiosyncrasique

Le risque Idiosyncrasique Le risque Idiosyncrasique -Pierre CADESTIN -Magali DRIGHES -Raphael MINATO -Mathieu SELLES 1 Introduction Risque idiosyncrasique : risque non pris en compte dans le risque de marché (indépendant des phénomènes

Plus en détail

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO Présentation Introduction I. Matériel et Méthode II. Résultats III. Discussion Comparaison avec d autres

Plus en détail

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON J. RHAZI, S. NAAR Groupe de Recherche sur l Auscultation et l Instrumentation Département de génie civil

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse PROTOCOLE POUR LA VALIDATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN CHIMIE DR-12-VMC Édition : 6 mars 2015

Plus en détail

Que nous apprennent les mécanismes de défense des plantes? Master BIP 26-10-2015 Alia Dellagi

Que nous apprennent les mécanismes de défense des plantes? Master BIP 26-10-2015 Alia Dellagi Que nous apprennent les mécanismes de défense des plantes? Master BIP 26-10-2015 Alia Dellagi Des épidémies, des choix à faire.. wikipedia apsnet.org Pour réduire les traitements phytosanitaires Trouver

Plus en détail

Dysphagia Risk Assessment for the Community-dwelling Elderly

Dysphagia Risk Assessment for the Community-dwelling Elderly DYSPHAGIA RISK ASSESSMENT FOR THE COMMUNITY-DWELLING ELDERLY (DRACE) Miura, H., Kariyasu, M., Yamasaki, K., & Arai, Y. (2007). Evaluation of chewing and swallowing disorders among frail community-dwelling

Plus en détail

La surveillance des parasites du sol

La surveillance des parasites du sol STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LES PARASITES DU SOL SUR LA CULTURE DE LA POMME DE TERRE NOTE 2009 établie par le Service Régional de l ALimentation, La surveillance des parasites du sol Avant l implantation

Plus en détail

L E N I VE AU D E S L OYERS PAR C OM M U N E D E L AG GLOMÉRAT I ON PAR I S I E N N E. D é b u t 2 0 0 9

L E N I VE AU D E S L OYERS PAR C OM M U N E D E L AG GLOMÉRAT I ON PAR I S I E N N E. D é b u t 2 0 0 9 L E N I VE AU D E S L OYERS PAR C OM M U N E D E L AG GLOMÉRAT I ON PAR I S I E N N E D é b u t 2 0 0 9 69 70 Dossier n 24 Introduction L OLAP présente ici la synthèse d une étude réalisée en 2010 pour

Plus en détail

Grappe agro-scientifique canadienne pour l'horticulture 2

Grappe agro-scientifique canadienne pour l'horticulture 2 Grappe agro-scientifique canadienne pour l'horticulture 2 Rapport sur les progrès avril 2015 Activité 17, Pomme de terre 16 L azote pour l amélioration de la récolte, de la qualité et de la rentabilité

Plus en détail

Mireille Navarrete INRA Unité Ecodéveloppement Avignon

Mireille Navarrete INRA Unité Ecodéveloppement Avignon Mireille Navarrete INRA Unité Ecodéveloppement Avignon Objectif: mettre au point des SdC alternatifs sous tunnels plastiques Pour contrôler les bioagresseurs du sol sur le long-terme: nématodes à galles;

Plus en détail

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 ICH Q8, Q9 and Q10 An Opportunity to Build Quality into Product Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 Sequence

Plus en détail

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs 1. Introduction 2. Concepts de la gestion

Plus en détail

Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles

Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles M. L. Delignette-Muller Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive VetAgro Sup - Université de Lyon - CNRS UMR 5558 24 novembre

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Conférences invitées

Conférences invitées Conférences invitées The Process of Process Modeling Barbara Weber University of Innsbruck, Austria Barbara.Weber@uibk.ac.at ABSTRACT. Business process models have gained significant importance due to

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail