Une méthode formelle pour la vérification de la consistance temporelle et la gestion prédictive de la Qualité de service pour la présentation des

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une méthode formelle pour la vérification de la consistance temporelle et la gestion prédictive de la Qualité de service pour la présentation des"

Transcription

1 Une méthode formelle pour la vérification de la consistance temporelle et la gestion prédictive de la Qualité de service pour la présentation des documents SMIL A.Abdelli LSI-TR

2 Une méthode formelle pour la vérification de la consistance temporelle et la gestion prédictive de la Qualité de service pour la présentation des documents SMIL A.Abdelli Laboratoire LSI - Département d informatique USTHB B.P.32 El-Alia Bab Ezzouar Alger Algérie Résumé Plusieurs travaux ont été dédiés à l édition et à la présentation des applications interactives multimedia sur le web, mais très peu se sont intéressés à la vérification sémantique de ces documents. Ce papier présente une approche formelle pour la construction du graphe de synthèse modélisant un document multimédia décrit en SMIL. Le graphe de synthèse obtenu en utilisant notre approche donne toutes les solutions consistantes lorsqu elles existent. Ce graphe calcule au niveau de chaque nœud terminal les délais minimaux et maximaux pour chaque sous séquence Multimédia réalisée. Ce qui permet d envisager aussi bien une analyse qualitative que quantitative du document. Le graphe obtenu, peut être utilisé aussi bien pour garantir une présentation consistante du Player (au niveau client) que pour améliorer la qualité de service en implémentant une politique de Scheduling dynamique par anticipation (au niveau du serveur multimédia) Mots Clés: Multimedia, RT-LOTOS, Réseau temporel algébrique (RTA), SMIL, vérification formelle, qualité de service, graphe temporel. 1 INTRODUCTION Plusieurs travaux se sont intéressés au développement des documents multimédias interactifs (DMI) basés sur la norme W3C Synchronized Multimedia integration language (SMIL) [1]. Certains de ces travaux ont été dédiés à l édition, à la présentation des documents SMIL [3] [4] et d autres à l implémentation du Player [5] [6] [7][8]. Ces travaux se sont focalisés sur la spécification des besoins de l édition et des contraintes de synchronisations et très peu ont proposé des solutions pour la vérification sémantique de tels documents [2][9][10][11]. Dans [12] une approche formelle permettant de traduire un document SMIL2.0 vers une spécification RT-LOTOS [13] a été proposée. Dans le but de vérifier sa consistance, l approche exploite les méthodes d analyses précédemment définies qui consistent en la génération à partir d une spécification RT-LOTOS de l automate temporisé équivalent et puis de sa dérivation vers un graphe d accessibilité fini. Dans le cas d un document SMIL, le graphe obtenu permet de décrire tous les comportements possibles du système (consistant et non consistants). Un graphe de synthèse [19][20] est ensuite extrait, en éliminant toutes les branches inconsistantes, avant d être traduit vers un automate temporisé modélisant «le graphe de synthèse». Dans l approche que nous proposons, le graphe de synthèse est plus compact et nettement plus réduit que celui produit dans [20]. Pour ce faire, nous exploitons des travaux précédents qui permettent de traduire une spécification RT-LOTOS vers un langage à base de réseaux de Petri temporels [14], appelé «réseau temporel algébrique»[15]. Par ailleurs, une approche de construction du «graphe d accessibilité contracté» à partir d un RTA a été formalisée et implémenté [16]. L avantage de notre approche est qu elle produit «un graphe de synthèse» minimal. 1

3 Le graphe généré ici, que nous appelons «graphe temporel» de plus qu il est compact, il calcule les délais minimaux et maximaux de réalisation de chaque sous séquence multimédia réalisée. Ce qui permet une fois obtenu, d effectuer aussi bien une analyse qualitative que quantitative [17]. Le graphe temporel peut servir de modèle, lors de l édition ou l exécution d une présentation, et aussi comme outil de prédiction pour l amélioration de la qualité de service au niveau du serveur Multimédia. Ce papier est organisé comme suit: La section 2 présente de manière informelle les différents modèles utilisés. Les sections 3 et 4 présentent l approche proposée pour la vérification de la consistance temporelle des documents SMIL, appliquée à un exemple concret. La dernière section propose une technique pour l amélioration de la qualité de service pour la présentation des documents SMIL, en utilisant le graphe de synthèse obtenu. 2 MODELES UTILISES Nous considérons dans ce papier les modèles suivants: 2.1 Le langage SMIL SMIL est l acronyme de Synchronized Multimedia Integration Language. C est un langage déclaratif qui permet de décrire l aspect spatial et temporel d une présentation composée de plusieurs objets multimédias. SMIL est un langage de balisage basé sur XML (extensible Markup language). SMIL offre des options de gestion de la présentation telles que les opérateurs de synchronisation par «exécution parallèle de plusieurs objets» et seq «exécution séquentielle de plusieurs objets», l opérateur de choix switch et l opérateur de préchargement «prefetech». Par ailleurs, SMIL est indépendant de la plate forme et des médias utilisés. Le code source en texte pur assure sa portabilité et son ouverture à des mises en œuvre diverses. 2.2 Le langage RT-LOTOS RT-LOTOS (Real-Time LOTOS) [13][18] est une extension temporelle du langage LOTOS basée sur l algèbre des processus et normalisée par ISO (ISO8807). RT-LOTOS permet de décrire le comportement d un système temps réel par une expression algébrique combinant des actions élémentaires (qui peuvent être contraintes temporellement) avec des opérateurs algébriques héritées dans leur globalité de LOTOS. La réalisation d une action du système peut manipuler des structures de données déclarées au moyen des types abstraits. Plusieurs mécanismes temporelles ont été définies dans RT-LOTOS tels que: - La temporisation à durée déterministe (date), à durée non déterministe (intervalles ) - Le mécanisme d urgence. - Le mécanisme de préemption.etc RT-LOTOS a fait l objet de plusieurs travaux dans le domaine multimédia [12][18] et plus récemment pour la validation de la consistance temporelle des documents SMIL [11][19][20]. 2.3 Le modèle RTA (réseau temporel algébrique) Ce modèle a été présenté et définie dans [14][15]. Il permet de modéliser un système temps réel par une expression algébrique combinant des opérateurs algébriques avec des instanciations de processus. Chaque processus est modélisé par un réseau de Petri temporel [21]. Les processus peuvent manipuler des structures de données, et évoluer en parallèle, synchrone, asynchrone où selon une autre sémantique. Ils communiquent par rendez-vous sur des canaux de communication. Un canal est associé à chaque transition et définit le rendez-vous sur lequel elle communique et se synchronise avec son environnement. Une approche a été formalisée et implémentée dans [14] pour traduire une spécification RT-LOTOS vers un RTA. Ceci permet d exploiter la méthode d énumération des classes accessibles développée pour un RTA [16] pour l analyse des spécifications RT-LOTOS. 2.4 Le graphe temporel Le «graphe temporel» a été défini dans [14][16] et permet de modéliser le graphe d accessibilité contracté d un RTA. Un graphe temporel est un système de transitions étiquetées tel que dans chacun de ses nœuds est sauvegardé l ensemble des contraintes temporelles définissant le domaine de satisfaisabilité. Lors de la construction du graphe on calcule aussi un Tableau D donnant les délais minimaux et maximaux des sous séquences d actions réalisées. L approche de construction développée permet de calculer au nœud (n) le tableau D n de manière récursive à partir du tableau D n-1 obtenu au noeud (n-1), ce qui permet de réduire de façon considérable la complexité en temps de calcul. Contrairement aux autres graphes, Le «graphe temporel» obtenu, permet d envisager une 2

4 analyse aussi bien qualitative que quantitative du système modélisé. D autre part une approche a été formalisée dans [22] permettant de traduire un graphe temporel vers un automate temporisé, ce qui permet d effectuer des analyses par application de logiques temporelles. 3. GRAPHE DE SYNTHESE D UN DOCUMENT SMIL: Considérant une réseau temporel algébrique modélisant une document SMIL. Le RTA correspondant peut être obtenu soit: Editeur de documents SMIL Traduction automatique vers une spécification formelle RT-LOTOS Traduction automatique vers un Réseau Temporel Algébrique RTA non maximaux de réalisation de chacune de ses sous séquences multimédias réalisées. L opération de formatage se trouve simplifiée, et peut être effectuée, à partir du graphe obtenu. Ce graphe pourra être utilisé aussi bien: 1) à l édition, dans ce cas, il sera généré lors de l édition et permettra d offrir au concepteur de manière interactive, un mécanisme de formatage du document SMIL. 2) à l exécution, dans ce cas, on ne considère que les comportements consistants du scénario. il permettra au Player client d effectuer une présentation cohérente si possible, telle que les délais de réalisation de ses composants sont extraits à partir des domaines de validité exprimés dans le «graphe temporel consistant» (graphe de synthèse ). 3.1 Exemple Considérons le scénario temporel modélisé par le document SMIL de la figure2-b et illustré dans la figure 2-a et qui consiste en une séquence d un vidéo clip (Vidéo) suivi par une image (Img 2 ). Construction du graphe temporel Tableaux D Analyse des propriétés de consistance Graphe de synthèse Si le document est consistant oui Cette séquence doit être présentée simultanément avec une autre séquence composée d une image (Img 1 ) suivie par un certain média. Ce dernier correspond à un élément de l opérateur «switch» de SMIL qui peut être soit une bande Audio (Audio) ou un texte (Txt). Cet élément est choisi par l opérateur Swich et peut être décodé si l évaluation de ses attributs est satisfaite. Figure1 : approche de vérification des documents SMIL 1) A partir de la spécification RT-LOTOS modélisant le document SMIL en exploitant les passerelles existantes 2) Directement à partir du document SMIL. Dans ce cas, le passage formelle et automatique entre les deux modèles reste à définir et à implémenter. Le RTA obtenu, est ensuite dérivé vers un «graphe d accessibilité contracté» équivalent. Ce graphe compact, appelé «graphe temporel» énumère tous les comportement possibles consistant et inconsistants. Chaque neoud du graphe sauvegarde les contraintes temporelles exprimées sur des horloges modélisant des délais de franchissements relatifs. L avantage de ce graphe est qu il calcule au niveau de chaque nœud, terminal les délais minimaux et Notons que le média «vidéo» peut être interrompu au cours de son exécution et terminé par un événement externe, représentant une interaction avec l utilisateur. La fin de la présentation de Img 2 est déterminée par le terminaison séquentielle de Img 1 et l élément choisi par l opérateur Swich. Supposons que les durées de Img 1, Audio, Txt et Vidéo sont, respectivement, 5 20, 4 et 10 secondes, et que le média Img 2 n a pas une durée explicite. Ainsi sa terminaison dépend de la fin du choix entre (Txt et Audio) ce qui implique une synchronisation de type «master» avec Txt ou Audio [23]. Notons par ailleurs que l interaction de l utilisateur peut être effective qu entre [6,10] secondes après le début de «Vidéo». 3

5 Img1 Video User Img2 (a) TXT ou AUDIO <par id= par01 <seq id=seq01> <img1 dur= 5s /> <Switch> <Audio dur= 20s./> <Txt dur=4s./> <Switch> </seq> <seq id= seq02 end= id(seq01)/(end) > <video dur= 10s <anchor id= user href= img2 Begin= 6s dur= 4s />. /> <Img2... /> </seq> </par> (b) Figure 2. Scénario avec swich et événement non déterministe Img1 Txt Audio Video Img 2 g 1 g 2 g 3 g 4 (c) La figure2.c représente les points de synchronisation entre les différents médias: g 1 : synchronisation entre les débuts de Img 1 et Vidéo. g 2 : synchronisation entre la fin de Img 1 et le début de Audio ou Txt. g 3 : synchronisation entre la fin de Vidéo et le début de Img 2. g 4 : synchronisation entre les terminaisons, Img 2 et de Audio ou Txt. La figure 3 présente le réseau temporel algébrique correspondant au scénario «doc-smil» précédent. Le comportement global du scénario est modélisé par une expression algébrique qui combine des instanciations de réseaux de Petri temporels avec des opérateurs algébriques: a) la composition parallèle avec synchronisation sur un ensemble de rendez-vous [g 1..g n ] qui permet de modéliser des mécanismes SMIL tels que: seq et par b) l opérateur de choix non déterministe [ ] qui permet de modéliser le «switch» c) l opérateur de préemption <g 1..g n ]qui permet de préempter le comportement de gauche dès qu un rendez-vous de {g 1 g n } y est réalisé, pour ensuite exécuter le comportement de droite. Le RTA modélise chaque élément, par un réseau de Petri temporel auquel est associé à chacune de ses transitions un rendez-vous dénotant le point de synchronisation sur lequel elle va se réaliser. Chaque média commence par une action «Début» et se termine par une action «fin». D autres actions peuvent être modélisées comme une interaction extérieure (ex: transition F-vid-User dans Vidéo). L unité Doc modélise le début et la fin du document Multimédia. Begin Doc-SMIL using [g 1,g 2,g 3,g 4 ] expression Doc [g 1, g 4 ] [g 1, g 4 ] (Vidéo[g 1,g 3 ] [ g 3 ] Img 2 [g 3, g 4 ] ) [ ] Master [g 4 ] [g 1, g 4 ] Img1 [g 1,g 2 ] [ g 2 ] ( Txt [g 2, g 4 ] [ ] Audio [g 2, g 4 ] ) Where <g 4 ] Stop D-Doc D-vid D-Img2 D-Aud D-Img1 F-Master [0,10] g3 [0, 5]g2 [0,0]g1 [0, 0 ]g1 [0, 5 ]g2 [0, ]g1 [0, ] g4 D-Txt F-Doc [0, ] g4 DOC F-vid-user F-Img2 F-vid MASTER F-Aud F-Img1 F-Txt [10, 10] g3 [6, 10 ]g3 [0, ] g4 [20, 20] g4 [5,5] g2 [4, 4] g4 VIDEO IMG2 STOP AUDIO IMG1 TXT Figure 3. Réseau temporel algébrique correspondant 4

6 Le début du scénario est modélisé par la synchronisation des unités Vidéo, Img1, Doc sur le rendez-vous «g 1». La séquence Img 1 et le choix non déterministe entre Txt et Audio est modélisée par la synchronisation sur g 2. La séquence entre Video et Img2 est réalisée par la synchronisation sur g 3. La fin du scénario a lieu sur le rendez-vous «g 4» en synchronisant Doc, (Audio ou Txt) et (Img 2 ou Master). L unité Master permet de modéliser une synchronisation de type «Master»[23] : à savoir que la fin de Txt ou audio (maitre) force la terminaison de la séquence Video, Img 2 même lorsque Img 2 n offre pas «g 4». La fin du scénario multimédia est déclenchée lors de la réalisation du rendez-vous «g 4» ce qui active le mécanisme de préemption <g 4 ] en donnant la main à l unité Stop (réseau à une place, sans transitions) En utilisant l approche développée dans [16]. Nous obtenons le graphe temporel de la figure 4. Chaque nœud du graphe contient les contraintes temporelles déterminant le domaine de validité des variables k i. La variable k i modélise le temps écoulé entre les nœuds (i-1) et (i) (k 0 étant l instant initial). Pour chaque nœud terminal (n) nous calculons le tableau D n (i,j) qui donne les délais écoulés entre les nœuds (i) et (j). Nous représentons sur chaque arc reliant les nœuds (i-1) et (i) le groupe de transitions synchrones franchi, et le rendez-vous qui lui est associé. On présente dans ce qui suit l algorithme de calcul de la fonction D n 3.2 Définitions et Notations - On note par Ts n l ensemble des transitions sensibilisées au noeud (n) - On note par Ns n : l application qui associe pour chaque transition sensibilisée de Ts n son noeud de sensibilisation d origine dans la séquence 1.. n. - On définit au nœud (n) la fonction: D n :[0, n] 2 Q D n (i,j) = donne le temps maximum écoulé entre les noeuds (i) et(j) si i <j D n (i,j) = donne la valeur négatif du temps minimal écoulé entre les noeuds (i) et (j) si i >j D n (i,j) = 0 si i=j D n est obtenu récursivement à partir de D n-1 suite au tir d un groupe de transitions synchrones gt n comme suit: D n (n,n)= 0 i [0,n-1], D n (i, n) = MAX ( D n-1 (i,n-1), Min t TSn-1 { Tmax(t) +D n-1 (i, Ns n-1 (t) )} D n (n, i) = MIN ( Min t gtn { D n-1 (Ns n-1 (t) ), i) - Tmin(t)}, D n-1 (n-1,i) ) i, j [0,n-1] 2 D n (i, j) = Min ( D n-1 (i, j), D n (i,n) + D n ( n, j) ) K K 1 0 =0 =0 K 21 =5 1 K 31 4 {D-doc, D-vid, D-img1} g1 {D-txt F-img1} g2 {D-img2, F-Vid-user} g3 [5,5] [0,0] [6,9] [5,5] {D-aud, F-img1} g2 33 {F-txt, 1 K F-master F-doc } g4 {D-img2, F-vid_user} g3 K 22 =5 [6,10] [9,9] {F-img2, F-Txt F-doc } g4 [9,9] {F-img2, F-doc F-Aud} g4 [10,10] [25,25] {D-img2, F-vid} g3 K 32 =4 1 K 31 4 K 41 =4- K K 33 4 K 41 =20-K K 34 =5 43 {F-Img2, F-Doc, F-Aud} g2 K 43 =15 [25,25] Figure 4 Graphe de synthèse correspondant D D D D

7 4 ANALYSE DE LA CONSISTANCE ET SYNTHESE La vérification formelle de la consistance d un document SMIL en utilisant RT-LOTOS a été traitée dans [19][20]. Un document est dit consistant, si l action caractérisant le début de la présentation est nécessairement suivie (plus tard) par une action caractérisant sa fin. Cette définition a été raffinée dans le but de distinguer entre deux types d évènements qui peuvent mener à une inconsistance temporelle: 1) les «évènements internes non déterministes» qui sont liés à la flexibilité de la durée de chaque média dans la présentation ou à des contraintes temporelles non satisfaites. 2) les «évènements externes non déterministes» qui sont en relation avec l occurrence d un événement externe, tels: l interaction d un utilisateur sur un «anchor», les retards de transmission et de traitement dus aux interrogations de base de données, simulations scientifiques, etc En résumé, la non consistance temporelle d un document Multimédia peut être du soit à des évènements internes ou externes, soit aux deux. Plus simplement, la non consistance d un document peut être déterminée par l identification de l origine de ses inconsistances dans le scénario temporel, ensuite vérifier si elles peuvent être corrigées par formatage temporel (recherche de solutions). Analysons maintenant le scénario de la figure 2. Le graphe de la figure 4 correspondant, est consistant puisque tous ses chemins mènent vers l action f-doc. Considérons maintenant que la fin du Scénario est déterminée par la fin simultanée de Img2 et (Txt ou Audio) (synchronisation de type «and» [23] ) Supposons aussi que les durées de Img1 et audio, deviennent respectivement 2 et 3. Dans ce cas, la fin du document ne peut jamais avoir lieu si Txt est choisi. Les branches (21 41) et (21 32) vont disparaître du graphe, et on se retrouve avec la branche (1..21) qui ne mène pas vers une occurrence de f-doc, d où un scénario inconsistant. Cette inconsistance est due à un événement interne non déterministe,.i.e. Elle est liée à une mauvaise modélisation des contraintes de temps. Le concepteur devra revoir son document initial, et effectuer un formatage temporel (synthèse) qui consiste à ajuster les durées de telle sorte que la branche partant de 1 devienne consistante (que f-txt et f-img 2 puissent se synchroniser). Supposons maintenant que la durée de Img2 devient 2 et que l interaction utilisateur peut survenir à n importe quel instant compris entre le début et la fin de Vidéo. Dans ce cas, si l utilisateur intervient dans les deux secondes après le début de vidéo, la fin de img 2 ne pourra jamais se synchroniser avec celle de txt ou audio, d où l inconsistance du scénario. Cette incohérence est due à un «événement, externe non déterministe». Dans SMIL l élément «anchor» peut être temporisé, contrairement à l élément d adressage «a». Ces deux éléments sont utilisés pour modéliser une interaction de l utilisateur. Dans le cas d un adressage «a», le formatage du document est plus délicat, car l inconsistance est due à un événement qu on ne peut maîtriser temporellement. Pour ce faire, il est nécessaire de revoir complètement le document, en modifiant les contraintes temporelles des autres composants. Pour conclure, le graphe temporel peut être utilisé à deux niveaux: a) Au niveau édition, il permet de vérifier la consistance temporel d un document multimédia SMIL. Dans le cas d une incohérence temporelle, le concepteur aura à formater son document jusqu à obtenir un graphe consistant qu on appellera «graphe de synthèse». b) Au niveau présentation, si l on désire avoir une présentation consistante à partir d un document non consistant, le graphe de synthèse est extrait à partir du graphe temporel en élaguant toutes les branches inconsistantes. A partir de là le Player utilisera le graphe de synthèse extrait comme «outil de décision» pour ne présenter que les comportements consistants du document multimédia. 5 GESTION PREDICTIVE DE LA QUALITE DE SERVICE Le serveur Multimédia doit assurer que l ordre temporel des flux multimédia soit satisfait lors du traitement des requêtes client. Le flux multimédia a une grande consommation en bande passante, et dans un réseau, le serveur peut traiter plusieurs clients en même temps. Par conséquent, durant une présentation, un client peut attendre indéfiniment avant de recevoir le prochain flux multimédia. Ceci est du au fait que les requêtes du client sont mis en file d attente avant d être traitées. Ce qui provoque des pertes de synchronisation entre les différents objets Multimédias requis par le client pour leur présentation. 6

8 (1) Serveur1 (5) (7) Composant 1 Client disposant d un Player SMIL 2.0 (6) INTERNET (4) (2) Document SMIL Graphe de Synthèse INTERNET requêtes prédictives Composant N Serveur N Serveurs Hébergeant la présentation SMIL INTERNET (3) Serveur hébergeant Le document SMIL Figure 5 : Gestion prédictive de la qualité de service Dans ce cas une solution peut se proposer et qui consiste à ce que le Serveur hébergeant le document SMIL informe en avance les différents serveurs Multimédia de l ensemble des objets requis dans le temps pour leur présentation sur un Player client. Cette information sera utilisée par chaque serveur Multimédia pour appliquer une politique de Scheduling prédictive et optimale pour la délivrance des flux Multimédia. La gestion prédictive est décrite dans la figure 5 et suit les étapes suivantes: 1) Le client envoie une requête au serveur hébergeant, la page contenant le code XML du document SMIL. 2) A la réception de la requête, le serveur charge le code Xml, et le traduit en graphe de synthèse. Pour chaque composant E i requis pour la présentation il récupère (en considérant tous les chemins possibles) à partir des tableaux D n : a) le temps minimum Time-begin(E i ) écoulé entre le début du document et le début du composant E i. b) la durée maximum Time-max(E i ) écoulé entre le début et la fin d un composant E i 3) Pour chaque serveur Multimédia hébergeant un composant E i utilisant le streaming. Le serveur Web lui envoie une «requête prédictive» spécial l invitant à charger une durée timemax(e i ) du composant E i qui va être requise au plutôt dans Time-begin(E i ) secondes. 4) Le serveur Web envoie le code XML du document SMIL au Player client. 5) A la réception de la requête prédictive, le serveur multimédia hébergeant le composant E i traite la requête en fonction de son urgence (valeur de Time-begin(E i ) ) en chargeant dans un buffer la partie demandée du composant E i d une durée time-max(e i ). 6) A la réception du code XML du document SMIL. Le Player réalise une présentation dans l ordre spécifié et envoie au fur et à mesure les requêtes aux différents Serveurs multimédia. 7) Lorsque une requête de délivrance du composant E i est réceptionnée. Le serveur multimédia délivre en temps réel le flux multimédia à partir du Buffer préchargé. Remarque: Seuls les composants utilisant le streaming de type audio ou vidéo ont besoin d un pré chargement. 6 CONCLUSION Nous avons présenté dans ce papier une approche formelle pour la construction du graphe de synthèse d un document Multimédia SMIL. L approche proposée traduit le code XML vers un réseau temporel algébrique, qui est dérivé vers un graphe temporel minimal. Le graphe obtenu ici, est compact et représente tous les comportements possibles du scénario modélisé. 7

9 Lors de sa construction, le graphe calcule au niveau de chacun de ses nœuds terminaux, les délais minimaux et maximaux de chaque sous séquence multimédia réalisée. Ceci permet d envisager une analyse aussi bien qualitative que quantitative du document SMIL. Le «graphe temporel» obtenu, peut être utilisé: Au niveau de l édition, permettant au concepteur d effectuer un formatage temporel de son document multimédia pour le rendre consistant. Lors de la présentation, pour la production des parties de scénarios consistants à partir du «graphe de synthèse». D autre part certaines informations contenues dans le graphe peuvent servir à la gestion prédictive de la qualité de service. Il suffit d envoyer à chaque serveur multimédia, à l avance l objet requis, sa durée maximal, et son délai minimal restant avant sa présentation. A partir de là, le serveur peut appliquer une politique de scheduling optimale pour la délivrance des flux multimédias en temps réel. Pour terminer signalons que des outils de vérification de documents SMIL sont en cours d implémentation en se basant sur l approche proposée dans ce papier. REFERENCES [1] W3C Recommendations. Synchronized Multimedia Integration Language (SMIL) 1.0 Specification. URL:http://www.w3.org/TR/REC-smil, June 1998 [2] S.M. Chung and L.Pereira Timed Petri net representation of the synchronized Multimedia Integration Language (SMIL ) of XML In proc Of the intern Conf on information Technology: computer and communications april 2003) [3] Jourdan, M.Layaida, N.Roisin, C.Sabry-Ismail, L.Tardif, L.Madeus, An authoring Environment for interactive Multimedia Documents In proc of ACM Multimedia 98 Bristol, UK sep 1998 pp [4] D.C.A Bulterman User-Centered Abstractions for adaptive Hypermedia Presentations In proc of ACM Multimedia 98 Brisol UK 1998 pp [5] Real Systems G2 Home page (version 6.0). URL: [6] GriNS Home page (version 6.0) URL: [7] HPAS home page (Version 1.0) URL: [8] Helio Barbizon home page (Version Cherbourg 1.0) URL: [9] M.C Buchanan, P.T Zellweger, Automatically generating consistent Schedules for multimedia documents Multimedia Systems Journal V1 n pp55-67 [10] N.Layaida, L.Sabry-Ismail Maintaining Temporal Consistency of multimedia documents using constraint Networks In proc of the 1996 Multimedia Computing and networking, San josé USA Feb 1996 pp [11] P.N.M. Sampaio, C.Lohr, J.P.Courtiat An integrated environment for the presentation of consistent SMIL 2.0 documents ACM Symposium on Document Engineering (DocEng'01), Atlanta (USA), 9-10 Novembre 2001, pp [12] P.N.M Sampaio, J.P. Courtiat An approach for the automatic generation of RT-LOTOS specifications from SMIL 2.0 documents IX Symposium on Multimedia Systems and Web, Salvador (Brésil), 3-6 Novembre 2003, pp [13] J.P. Courtiat, R.C de Oliveira and L.F.R.C Carmo. «The RT-LOTOS formal specification of the conditional delivery mechanism Information Systems, Special issue on Multimedia, Elseiver Science- Spinger Verlag 95 [14] A. Abdelli, Enumération des états accessible d un système temporal spécifié au moyen de LOTOS étendu au facteur temps : RT-LOTOS Thèse soutenue le 3 oct 1998 au département d informatique Université USTHB Alger Algérie [15] A.Abdelli "Specifying a real time system using the ATN model" In proc of the fourth international symposium on programming and systems". ISPS99 Algiers Nov 1999 [16] A.Abdelli " Constructing the contracted accessibility graph of real timed system modelled using a language based on Time Petri Nets. l" In proc of the first International symposium on software and systems Fev Constantine Algeria. [17] J.P Courtiat, R.C Oliveira Proving temporal consistency in a new multimedia Synchronisation Model In Proc of ACM Multimedia 96 Boston USA Nov 1996 pp [18] J.P Courtiat, C.A.S Santos, C.Lohr, B.Outtaj Experience with RT-LOTOS, a temporal extension of the Lotos formal description technique In Computer Communications Vol..23, N 12 pp , July2000. [19] C.Santos, N Sompaio, J.P Courtiat, Revisiting the concept of hypermedia document consistency. In proc of ACM Multimedia 99 Orlando USA Nov [20] P.N.M.SAMPAIO, J.P.COURTIAT Providing consistent SMIL 2.0 documents 2002 IEEE International Conference on Multimedia and Expo (ICME'2002), Lausanne (Suisse), Août 2002, 4p. [21] P.Merlin D.JFarber "Recovability of communication protocols" IEEE Trans on communications, 24(1976) [22] H.boucheneb, A.Abdelli, GBerthelot "L'automate temporisé d'une spécification TC-LOTOS" in Proc. Of CARI 98, INRIA Dakar (senegal) Oct 98. [23] M.Diaz P.senac "time stream Petri nets : a model for timed multimedia information" 15th international conference on application and theory of petri nets, LNCS 815, Springer Verlag, Zaragoza (spain) juin

GESTION PREDICTIVE DE LA QUALITE DE SERVICE POUR DES PRESENTATIONS AU FORMAT SMIL

GESTION PREDICTIVE DE LA QUALITE DE SERVICE POUR DES PRESENTATIONS AU FORMAT SMIL GESTION PREDICTIVE DE LA QUALITE DE SERVICE POUR DES PRESENTATIONS AU FORMAT SMIL BELKHIR Abdelkader, NOUASRI Amine Kaderbelkhir@hotmail.com noamine@yahoo.fr USTHB, Faculté Génie Electrique Laboratoire

Plus en détail

Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net

Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net Abdallah Missaoui Ecole Nationale d Ingénieurs de Tunis BP. 37 Le Belvédère, 1002 Tunis, Tunisia abdallah.missaoui@enit.rnu.tn Zohra Sbaï

Plus en détail

Adaptation sémantique de documents SMIL

Adaptation sémantique de documents SMIL Adaptation sémantique de documents SMIL Sébastien Laborie Jérôme Euzenat Nabil Layaïda INRIA Rhône-Alpes - 655 Avenue de l Europe - 38334 St Ismier Cedex {Sebastien.Laborie;Jerome.Euzenat;Nabil.Layaida}@inrialpes.fr

Plus en détail

Une méthodologie de conception des systèmes distribués basée sur UML

Une méthodologie de conception des systèmes distribués basée sur UML Une méthodologie de conception des systèmes distribués basée sur UML Nouvelles Technologies de la Répartition (NOTERE 2005) 1 er septembre 2005 Ludovic Apvrille Pierre de Saqui-Sannes Axelle Apvrille Page

Plus en détail

Applications multimédias réparties

Applications multimédias réparties Applications multimédias réparties Kamal BEYDOUN Master 2 Professionnel Option SRR Université Joseph Fourier Grenoble Kamal_Beydoun@hotmail.com 16/11/2004 1 Plan Introduction Protocole RTP Protocole RTCP

Plus en détail

RTSP - Introduction (1/2)

RTSP - Introduction (1/2) RTSP - Introduction (1/2) Protocol suite: TCP/IP. Type: Application layer protocol. Working group: mmusic, Multiparty Multimedia, Session Control RFC 2326: «RTSP is an application-level protocol for control

Plus en détail

Synthèse d une conception UML temps-réel à partir de diagrammes de séquences

Synthèse d une conception UML temps-réel à partir de diagrammes de séquences Synthèse d une conception UML temps-réel à partir de diagrammes de séquences L. Apvrille 1 P. de Saqui-Sannes 2, 3 F. Khendek 4 1 GET/ENST, Institut Eurécom, BP 193, 2229 route des Crêtes, 06904 Sophia-

Plus en détail

Architecture Logicielle

Architecture Logicielle Architecture Logicielle Chapitre 3: UML pour la description et la documentation d une architecture logicielle Année universitaire 2013/2014 Semestre 1 Rappel L architecture d un programme ou d un système

Plus en détail

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis Conception des systèmes répartis Principes et concepts Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Octobre 2012 Gérard Padiou Conception des systèmes répartis 1 / 37 plan

Plus en détail

Vers une approche mixte de validation de logiciels synchrones : preuve, test, animation

Vers une approche mixte de validation de logiciels synchrones : preuve, test, animation Vers une approche mixte de validation de logiciels synchrones : preuve, test, animation Ioannis Parissis Laboratoire Logiciels, Systèmes et Réseaux - Institut IMAG BP 53 38041 Grenoble Cedex 9 France Ioannis.Parissis@imag.fr

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Informations Personnelles

CURRICULUM VITAE. Informations Personnelles CURRICULUM VITAE Informations Personnelles NOM: BOURAS PRENOM : Zine-Eddine STRUCTURE DE RATTACHEMENT: Département de Mathématiques et d Informatique Ecole Préparatoire aux Sciences et Techniques Annaba

Plus en détail

Les diagrammes de modélisation

Les diagrammes de modélisation L approche Orientée Objet et UML 1 Plan du cours Introduction au Génie Logiciel L approche Orientée Objet et Notation UML Les diagrammes de modélisation Relations entre les différents diagrammes De l analyse

Plus en détail

Formula Negator, Outil de négation de formule.

Formula Negator, Outil de négation de formule. Formula Negator, Outil de négation de formule. Aymerick Savary 1,2, Mathieu Lassale 1,2, Jean-Louis Lanet 1 et Marc Frappier 2 1 Université de Limoges 2 Université de Sherbrooke Résumé. Cet article présente

Plus en détail

APPROCHE DE LA SURVEILLANCE DES SYSTEMES PAR RESEAUX DE PETRI SYNCHRONISES FLOUS

APPROCHE DE LA SURVEILLANCE DES SYSTEMES PAR RESEAUX DE PETRI SYNCHRONISES FLOUS THE PUBLISHING HOUSE PROCEEDINGS OF THE ROMANIAN ACADEMY, Series A, OF THE ROMANIAN ACADEMY Volume 9, Number 2/2008, pp. 000 000 APPROCHE DE LA SURVEILLANCE DES SYSTEMES PAR RESEAUX DE PETRI SYNCHRONISES

Plus en détail

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Systèmes de gestion de bases de données Introduction Université d Evry Val d Essonne, IBISC utiles email : cinzia.digiusto@gmail.com webpage : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Google+ : https://plus.google.com/u/0/b/103572780965897723237/

Plus en détail

système et programmation

système et programmation Multimédia : système et programmation Serveur multimedia Un exemple typique détaillé : serveur VoD Serveurs fonctionnent comme un magnétoscope (lecteur DVD) Système VoD ou near-vod : VoD : lecture à tout

Plus en détail

Ordonnancement temps réel

Ordonnancement temps réel Ordonnancement temps réel Laurent.Pautet@enst.fr Version 1.5 Problématique de l ordonnancement temps réel En fonctionnement normal, respecter les contraintes temporelles spécifiées par toutes les tâches

Plus en détail

Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes

Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes Enhancing the Performance Predictability of Grid Applications with Patterns and Process Algebras A. Benoit, M. Cole,

Plus en détail

Une méthode d apprentissage pour la composition de services web

Une méthode d apprentissage pour la composition de services web Une méthode d apprentissage pour la composition de services web Soufiene Lajmi * Chirine Ghedira ** Khaled Ghedira * * Laboratoire SOIE (ENSI) University of Manouba, Manouba 2010, Tunisia Soufiene.lajmi@ensi.rnu.tn,

Plus en détail

CONTRAT DE SOUSCRIPTION OFFRE PUSH-CLASSIQUE

CONTRAT DE SOUSCRIPTION OFFRE PUSH-CLASSIQUE CONTRAT DE SOUSCRIPTION OFFRE PUSH-CLASSIQUE ANNEXE 4 : CAHIER DES CHARGES TECHNIQUE V7.0 () BOUYGUES TELECOM Société anonyme au capital de 616 661 789.28, immatriculée au RCS Nanterre sous le n 397 480

Plus en détail

Les principaux domaines de l informatique

Les principaux domaines de l informatique Les principaux domaines de l informatique... abordés dans le cadre de ce cours: La Programmation Les Systèmes d Exploitation Les Systèmes d Information La Conception d Interfaces Le Calcul Scientifique

Plus en détail

AADL. un langage pour la modélisation et la génération d applications. Thomas Vergnaud, thomas.vergnaud@enst.fr

AADL. un langage pour la modélisation et la génération d applications. Thomas Vergnaud, thomas.vergnaud@enst.fr AADL un langage pour la modélisation et la génération d applications, thomas.vergnaud@enst.fr Les langages de description d architecture la conception des systèmes devient complexe difficulté de compréhension

Plus en détail

CoLab : Co-Navigation sur le Web

CoLab : Co-Navigation sur le Web CoLab : Co-Navigation sur le Web Guillermo de Jesús Hoyos Rivera*,** Roberta Lima- Gomes*, *** Roberto Willrich*, **** Jean Pierre Courtiat* ghoyos@uv.mx {rgomes, willrich, courtiat}@laas.fr * Laboratoire

Plus en détail

Métriques de performance pour les algorithmes et programmes parallèles

Métriques de performance pour les algorithmes et programmes parallèles Métriques de performance pour les algorithmes et programmes parallèles 11 18 nov. 2002 Cette section est basée tout d abord sur la référence suivante (manuel suggéré mais non obligatoire) : R. Miller and

Plus en détail

Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD

Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD Hicham Behja ENSAM Meknès(1,2,3) Brigitte Trousse Projet AxIS INRIA Sophia Antipolis (2) Abdelaziz Marzak Faculté des sciences Casablanca

Plus en détail

Plan : divers exemples

Plan : divers exemples INF347 Langages XML et technologies WEB exemples Sylvie Vignes, ENST École Nationale Supérieure des Télécommunications Département Informatique et Réseaux Plan : divers exemples! Rendre accessible une

Plus en détail

CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine

CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine Irina Rychkova, Manuele Kirsch Pinheiro, Bénédicte Le Grand To cite this version: Irina Rychkova, Manuele Kirsch Pinheiro, Bénédicte Le Grand. CAPE: Context-Aware

Plus en détail

Fouille de données dans des bases parcellaires (cadre projet PayOTe)

Fouille de données dans des bases parcellaires (cadre projet PayOTe) Fouille de données dans des bases parcellaires (cadre projet PayOTe) Thomas Guyet AGROCAMPUS-OUEST IRISA Équipe DREAM 01 mars 2010, Nancy Équipe DREAM : axes de recherche Diagnosing, recommending actions

Plus en détail

Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel

Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel ETR 07 4 septembre 2007 Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel Jean-Philippe Babau, Julien DeAntoni jean-philippe.babau@insa-lyon.fr 1/31 Plan Architectures logicielles pour les

Plus en détail

Programmation d'agents intelligents Vers une refonte des fils de raisonnement. Stage de fin d'études Master IAD 2006

Programmation d'agents intelligents Vers une refonte des fils de raisonnement. Stage de fin d'études Master IAD 2006 vendredi 8 septembre 2006 Programmation d'agents intelligents Vers une refonte des fils de raisonnement Stage de fin d'études Master IAD 2006 Benjamin DEVEZE Responsable : M. Patrick TAILLIBERT Plan Plan

Plus en détail

SERVEUR STREAMING PROTEE GUIDE UTILISATEUR

SERVEUR STREAMING PROTEE GUIDE UTILISATEUR SERVEUR STREAMING PROTEE GUIDE UTILISATEUR Version: 1.0 Date : 21 Juillet 2006. Auteur(s): Laurent Guillo 2 Serveur Streaming Protée Table des matières 1. PRESENTATION DE PROTEE... 7 2. ARCHITECTURE DU

Plus en détail

Analyse et modélisation de tâches

Analyse et modélisation de tâches Analyse et modélisation de tâches 1. Introduction La conception de logiciel interactif (ou conception d'interface homme-machine [IHM], ou conception d'interface) est l'activité qui vise à définir le fonctionnement

Plus en détail

UML : DIAGRAMME D ETATS-TRANSITIONS

UML : DIAGRAMME D ETATS-TRANSITIONS DEFINITION: Décrit le comportement des objets d une classe au moyen d un automate d états associés à la classe Le comportement est modélisé par un graphe : Nœuds = états possibles des objets Arcs = transitions

Plus en détail

Master UPMC Sciences et technologies, mention informatique Spécialité Systèmes et Applications

Master UPMC Sciences et technologies, mention informatique Spécialité Systèmes et Applications Master UPMC Sciences et technologies, mention informatique Spécialité Systèmes et Applications Réparties Réalisation Assistée d Applications Réparties Projet - écriture d un générateur de code Encadreur

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Guide pratique pour aligner une transcription sous ELAN

Guide pratique pour aligner une transcription sous ELAN Guide pratique pour aligner une transcription sous ELAN Version 2.0 Juin 2009 Isabel Colón de Carvajal Laboratoire ICAR (CNRS & Université de Lyon) 1 Introduction générale... 1 2 Installation du logiciel...

Plus en détail

SIP. Plan. Introduction Architecture SIP Messages SIP Exemples d établissement de session Enregistrement

SIP. Plan. Introduction Architecture SIP Messages SIP Exemples d établissement de session Enregistrement SIP Nguyen Thi Mai Trang LIP6/PHARE Thi-Mai-Trang.Nguyen@lip6.fr UPMC - M2 Réseaux - UE PTEL 1 Plan Introduction Architecture SIP Messages SIP Exemples d établissement de session Enregistrement UPMC -

Plus en détail

Compatibility and replaceability analysis for timed web service protocols

Compatibility and replaceability analysis for timed web service protocols Compatibility and replaceability analysis for timed web service protocols Boualem Benatallah 1 Fabio Casati 2 Julien Ponge 3,1 Farouk Toumani 3 1 Computer School of Engineering, The University of New South

Plus en détail

Une proposition d extension de GML pour un modèle générique d intégration de données spatio-temporelles hétérogènes

Une proposition d extension de GML pour un modèle générique d intégration de données spatio-temporelles hétérogènes 303 Schedae, 2007 Prépublication n 46 Fascicule n 2 Une proposition d extension de GML pour un modèle générique d intégration de données spatio-temporelles hétérogènes Samya Sagar, Mohamed Ben Ahmed Laboratoire

Plus en détail

Cycle de vie du logiciel. Unified Modeling Language UML. UML: définition. Développement Logiciel. Salima Hassas. Unified Modeling Language

Cycle de vie du logiciel. Unified Modeling Language UML. UML: définition. Développement Logiciel. Salima Hassas. Unified Modeling Language Unified Modeling Language UML Salima Hassas Version Cycle de vie du logiciel Client Besoins Déploiement Analyse Test Conception Cours sur la base des transparents de : Gioavanna Di Marzo Serugendo et Frédéric

Plus en détail

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES Table des matières 1 - PRESENTATION GENERALE... 1 1.1 - Définition d'un système... 1 1.2 - Exemples... 1 1.3 - Cycle de vie d'un système... 1 1.4 Langage de description SysML...

Plus en détail

Approche orientée services pour la gestion de modèles

Approche orientée services pour la gestion de modèles Approche orientée services pour la gestion de modèles Jorge Luis PEREZ-MEDINA - Dominique RIEU - Sophie DUPUY-CHESSA **LIG Université de Grenoble B.P. 53 38041 Grenoble Cedex 9, France {Jorge-Luis.Perez-Medina,

Plus en détail

Couches Session et Présentation de données

Couches Session et Présentation de données Couches Session et Présentation de données Master Informatique première année Olivier Flauzac olivier.flauzac@univ-reims.fr Olivier Flauzac (URCA) Couches Session et Présentation de données olivier.flauzac@univ-reims.fr

Plus en détail

Figure 1. Structure répartie

Figure 1. Structure répartie Chapitre I: Applications Réparties et Middleware 1. Définition d une application répartie Une application répartie est constituée d un ensemble de processus (d objets, d agents, d acteurs) s exécutant

Plus en détail

TSCPN: Timed Secure Colored Petri Net Modélisation et vérification de la sécurité des informations par des réseaux de Petri colorés temporisés

TSCPN: Timed Secure Colored Petri Net Modélisation et vérification de la sécurité des informations par des réseaux de Petri colorés temporisés TSCPN: Timed Secure Colored Petri Net Modélisation et vérification de la sécurité des informations par des réseaux de Petri colorés temporisés Présenté par : Hind Rakkay Dirigé par : Hanifa Boucheneb École

Plus en détail

Introduction aux systèmes temps réel. Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr

Introduction aux systèmes temps réel. Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr Introduction aux systèmes temps réel Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr Définition Systèmes dont la correction ne dépend pas seulement des valeurs des résultats produits mais également des délais dans

Plus en détail

Chapitre VIII. Les bases de données. Orientées Objet. Motivation

Chapitre VIII. Les bases de données. Orientées Objet. Motivation Chapitre VIII Motivation Le modèle relationnel connaît un très grand succès et s avère très adéquat pour les applications traditionnelles des bases de données (gestion) Les bases de données Orientées Objet

Plus en détail

Patrons de Conception (Design Patterns)

Patrons de Conception (Design Patterns) Patrons de Conception (Design Patterns) Introduction 1 Motivation Il est difficile de développer des logiciels efficaces, robustes, extensibles et réutilisables Il est essentiel de comprendre les techniques

Plus en détail

Serveurs de streaming vidéo

Serveurs de streaming vidéo Serveurs de streaming vidéo Rappels théoriques Eric Briantais 1 Pourquoi un serveur de streaming? Diffusion des vidéos en «Streaming» Parfois traduit «transmission du flux de donnée en continu» Sur le

Plus en détail

Systems Modeling Language SysML

Systems Modeling Language SysML Systems Modeling Language SysML Lionel GENDRE et Jean-Marie VIRELY ENS Cachan -1- SysML (Systems Modeling Language) Le langage SysML signifiés : éléments d un modèle signifiants : symboles + textes «Diagrammes

Plus en détail

ISO/CEI 11172-3 NORME INTERNATIONALE

ISO/CEI 11172-3 NORME INTERNATIONALE NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 11172-3 Première édition 1993-08-01 Technologies de l information - Codage de l image animée et du son associé pour les supports de stockage numérique jusqu à environ Ii5 Mbit/s

Plus en détail

Standardisation des réseaux de Petri : état de l art et enjeux futurs. Lom M. Hillah 1 et Laure Petrucci 2

Standardisation des réseaux de Petri : état de l art et enjeux futurs. Lom M. Hillah 1 et Laure Petrucci 2 Standardisation des réseaux de Petri : état de l art et enjeux futurs Lom M. Hillah 1 et Laure Petrucci 2 1 LIP6, CNRS UMR 7606 et Université Paris Ouest Nanterre La Défense Lom-Messan.Hillah@lip6.fr 2

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

Cours de Génie Logiciel

Cours de Génie Logiciel Cours de Génie Logiciel Sciences-U Lyon Diagrammes UML (2) http://www.rzo.free.fr Pierre PARREND 1 Avril 2005 Sommaire Les Diagrammes UML Diagrammes de Collaboration Diagrammes d'etats-transitions Diagrammes

Plus en détail

Programmation de services en téléphonie sur IP

Programmation de services en téléphonie sur IP Programmation de services en téléphonie sur IP Présentation de projet mémoire Grégory Estienne Sous la supervision du Dr. Luigi Logrippo Introduction La téléphonie sur IP comme support à la programmation

Plus en détail

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire Communiquédepresse Mars2013 LeCollègedeFrancecréeunechairepérenned Informatique, Algorithmes,machinesetlangages, etnommeleprgérardberrytitulaire Leçoninauguralele28mars2013 2009avait marquéunpas importantdans

Plus en détail

Modélisation Principe Autre principe

Modélisation Principe Autre principe Modélisation Principe : un modèle est une abstraction permettant de mieux comprendre un objet complexe (bâtiment, économie, atmosphère, cellule, logiciel, ). Autre principe : un petit dessin vaut mieux

Plus en détail

Modélisation et Simulation

Modélisation et Simulation Cours de modélisation et simulation p. 1/64 Modélisation et Simulation G. Bontempi Département d Informatique Boulevard de Triomphe - CP 212 http://www.ulb.ac.be/di Cours de modélisation et simulation

Plus en détail

Conception de SoPC pour applications multimédia

Conception de SoPC pour applications multimédia Conception de SoPC pour applications multimédia Auteurs : Michael Guarisco, Nicolas Marques, Eric Dabellani, Yves Berviller, Hassan Rabah, Serge Weber Laboratoire d Instrumentation Electronique de Nancy.

Plus en détail

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia Olivier Togni Université de Bourgogne, IEM/LE2I Bureau G206 olivier.togni@u-bourgogne.fr 24 mars 2015 2 de 24 M1 Informatique, Réseaux Cours

Plus en détail

Le génie logiciel. maintenance de logiciels.

Le génie logiciel. maintenance de logiciels. Le génie logiciel Définition de l IEEE (IEEE 1990): L application d une approche systématique, disciplinée et quantifiable pour le développement, l opération et la maintenance de logiciels. Introduction

Plus en détail

Codage MPEG-4 de dessins animés

Codage MPEG-4 de dessins animés Codage MPEG-4 de dessins animés Jean-Claude Moissinac Cyril Concolato Jean-Claude Dufourd Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications 46 rue Barrault 75013 Paris cyril.concolato@enst.fr, dufourd@enst.fr,

Plus en détail

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 - Evénements et architectures - Spécifications de performances

Plus en détail

QCM 2. Informatique générale. 1. Le nombre binaire 1011 vaut en décimal : a) 7 b) 9 c) 33 d) 11. 2. Le nombre qui suit le nombre 4 en base 5 est :

QCM 2. Informatique générale. 1. Le nombre binaire 1011 vaut en décimal : a) 7 b) 9 c) 33 d) 11. 2. Le nombre qui suit le nombre 4 en base 5 est : QCM 2 Informatique générale 1. Le nombre binaire 1011 vaut en décimal : a) 7 b) 9 c) 33 d) 11 2. Le nombre qui suit le nombre 4 en base 5 est : a) 10 b) 5 c) 0 d) A 3. Combien y'a t-il d'octets dans un

Plus en détail

Projet ANR-06-SETI-015 RIMEL (Raffinement Incrémental de Modèles événementiels) Rapport intermédiaire annuel

Projet ANR-06-SETI-015 RIMEL (Raffinement Incrémental de Modèles événementiels) Rapport intermédiaire annuel Projet ANR-06-SETI-015 RIMEL (Raffinement Incrémental de Modèles événementiels) Rapport intermédiaire annuel Coordonnateur Dominique Méry LORIA,Université Henri Poincaré Nancy 1 Partenaire 3 Mohamed Mosbah

Plus en détail

Systèmes d information et bases de données (niveau 1)

Systèmes d information et bases de données (niveau 1) Systèmes d information et bases de données (niveau 1) Cours N 1 Violaine Prince Plan du cours 1. Bibliographie 2. Introduction aux bases de données 3. Les modèles 1. Hiérarchique 2. Réseau 3. Relationnel

Plus en détail

Chapitre 1. Présentation générale de l Internet

Chapitre 1. Présentation générale de l Internet Chapitre 1. Présentation générale de l Internet Sommaire Chapitre 1. Présentation générale de l Internet... 1 1. Vue d ensemble d Internet... 2 1.1. Introduction... 2 1.2. Définition de l Internet... 2

Plus en détail

Langage HTML (2 partie) lt La Salle Avignon BTS IRIS

Langage HTML (2 partie) <HyperText Markup Language> <tv>lt La Salle Avignon BTS IRIS</tv> Langage HTML (2 partie) «Je n'ai fait que prendre le principe d - hypertexte et le relier au principe du TCP et du DNS et alors boum! ce fut le World Wide Web!» Tim Berners-Lee

Plus en détail

IRIT, Université Paul Sabatier, 118 Route de Narbonne, 31062 Toulouse Cedex 9, France

IRIT, Université Paul Sabatier, 118 Route de Narbonne, 31062 Toulouse Cedex 9, France VERS DES SERVICES WEB ADAPTES : COMMENT INTEGRER LE CONTEXTE DANS LES DIFFERENTES ARCHITECTURES DE SERVICES WEB? Bouchra SOUKKARIEH, Dana KUKHUN, Florence SEDES {sokarieh,kukhun,sedes}@irit.fr IRIT, Université

Plus en détail

Spécifications des exigences d'un logiciel (Adapté de la norme IEEE 830-1993)

Spécifications des exigences d'un logiciel (Adapté de la norme IEEE 830-1993) Spécifications des exigences d'un logiciel (Adapté de la norme IEEE 830-1993) Ce document suggère un ensemble d éléments à préciser pour les exigences d'un système logiciel. Il débute par une Page de titre,

Plus en détail

basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML

basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML http://olivier-augereau.com Sommaire Introduction I) Les bases II) Les diagrammes

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Université Laval Faculté des sciences et de génie Département d'informatique et de génie logiciel IFT-3101. Travail pratique #2

Université Laval Faculté des sciences et de génie Département d'informatique et de génie logiciel IFT-3101. Travail pratique #2 Université Laval Faculté des sciences et de génie Département d'informatique et de génie logiciel IFT-3101 Danny Dubé Hiver 2014 Version : 11 avril Questions Travail pratique #2 Traduction orientée-syntaxe

Plus en détail

OCL - Object Constraint Language

OCL - Object Constraint Language OCL - Object Constraint Language Laëtitia Matignon laetitia.matignon@univ-lyon1.fr Département Informatique - Polytech Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 2012-2013 Laëtitia Matignon SIMA - OCL - Object

Plus en détail

Le modèle de données relationnel

Le modèle de données relationnel Le modèle de données relationnel 1. Le modèle relationnel 1.1. Présentation Le modèle relationnel représente la base de données comme un ensemble de tables, sans préjuger de la façon dont les informations

Plus en détail

Modèles à Événements Discrets. Réseaux de Petri Stochastiques

Modèles à Événements Discrets. Réseaux de Petri Stochastiques Modèles à Événements Discrets Réseaux de Petri Stochastiques Table des matières 1 Chaînes de Markov Définition formelle Idée générale Discrete Time Markov Chains Continuous Time Markov Chains Propriétés

Plus en détail

ISTA H.H www.developpez.c.la Diagramme d activité SOMMAIRE

ISTA H.H www.developpez.c.la Diagramme d activité SOMMAIRE SOMMAIRE I. Définition... 2 II. Intérêts des diagrammes d activité... 5 III. Quand employer le diagramme d activité?... 5 IV. Avantage et Inconvénient... 6 V. Les étapes de constructions... 7 VI. Comment

Plus en détail

Générer du code à partir d une description de haut niveau

Générer du code à partir d une description de haut niveau Cedric Dumoulin Générer du code à partir d une description de haut niveau Ce projet vise à fournir un environnement de développement permettant de modéliser des UI Android à un haut niveau d abstraction,

Plus en détail

Introduction Tendance dans le web. SMIL: Synchronized Multimedia Integration Language 2.0. Objectifs du projet : version 2. Plan

Introduction Tendance dans le web. SMIL: Synchronized Multimedia Integration Language 2.0. Objectifs du projet : version 2. Plan SMIL: Synchronized Multimedia Integration Language 2.0 Nail LAYAÏDA INRIA Rhône-Alpes SYMM WG/W3C, Mononnot Nail.Layaida@inrialpes.fr!!! Introduction Tendance dans le we! Diversité des formats et des plates

Plus en détail

Définition générale d'un Workflow :

Définition générale d'un Workflow : Workflow Table des matières Analyse... 3 Définition générale d'un Workflow :... 3 Avantages...4 Workflow Pattern...5 Forme Mathématique...7 Terminologie...8 Langages, Notations et Projets... 9 Les Notations:...9

Plus en détail

Le multitalent R&S CMW500, précurseur en matière de normes les plus récentes. RADIOCOMMUNICATION Bancs de mesure

Le multitalent R&S CMW500, précurseur en matière de normes les plus récentes. RADIOCOMMUNICATION Bancs de mesure Testeur de protocole UMTS LTE pour Avec de nouvelles options, le testeur de radiocommunication large bande R&S CMW500 UMTS évolue vers un testeur de protocole LTE et simule un Radio Access Network LTE

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes Informatiques Temps Réel

TABLE DES MATIÈRES. Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes Informatiques Temps Réel TABLE DES MATIÈRES Introduction générale Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes Informatiques Temps Réel 1. Introduction 7 2. Les systèmes temps réel 7 2.1. Présentation générale 7 2.2. Structure d un

Plus en détail

UNE APPROCHE AUTEUR POUR LE DÉVELOPPEMENT DE SIMULATIONS PÉDAGOGIQUES À PARTIR D UN ENVIRONNEMENT HYPERMÉDIA

UNE APPROCHE AUTEUR POUR LE DÉVELOPPEMENT DE SIMULATIONS PÉDAGOGIQUES À PARTIR D UN ENVIRONNEMENT HYPERMÉDIA Quatrième colloque hypermédias et apprentissages 109 UNE APPROCHE AUTEUR POUR LE DÉVELOPPEMENT DE SIMULATIONS PÉDAGOGIQUES À PARTIR D UN ENVIRONNEMENT HYPERMÉDIA Viviane GUÉRAUD Équipe ARCADE - Laboratoire

Plus en détail

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES Dossier G11 - Interroger une base de données La base de données Facturation contient tout un ensemble d'informations concernant la facturation de la SAFPB (société anonyme de fabrication de produits de

Plus en détail

TP redondance DHCP. Gillard Frédéric Page 1/17. Vue d ensemble du basculement DHCP

TP redondance DHCP. Gillard Frédéric Page 1/17. Vue d ensemble du basculement DHCP Vue d ensemble du basculement DHCP Dans Windows Server 2008 R2, il existe deux options à haute disponibilité dans le cadre du déploiement du serveur DHCP. Chacune de ces options est liée à certains défis.

Plus en détail

Le Guide Pratique des Processus Métiers

Le Guide Pratique des Processus Métiers Guides Pratiques Objecteering Le Guide Pratique des Processus Métiers Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam 21 avenue Victor Hugo 75016

Plus en détail

Media Streaming avec Windows 7

Media Streaming avec Windows 7 Media Streaming avec Windows 7 Après avoir parlé des nouvelles possibilités réseaux de Windows, notamment des «Homegroups», pardon, des «groupes résidentiels, voyons comment ont été intégrées les possibilités

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million XML, PMML, SOAP Rapport EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003 Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million i TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 XML 1 1.1 Présentation de XML.................................

Plus en détail

BES WEBDEVELOPER ACTIVITÉ RÔLE

BES WEBDEVELOPER ACTIVITÉ RÔLE BES WEBDEVELOPER ACTIVITÉ Le web developer participe aux activités concernant la conception, la réalisation, la mise à jour, la maintenance et l évolution d applications internet/intranet statiques et

Plus en détail

Master Informatique Aix-Marseille Université

Master Informatique Aix-Marseille Université Aix-Marseille Université http://masterinfo.univ-mrs.fr/ Département Informatique et Interactions UFR Sciences Laboratoire d Informatique Fondamentale Laboratoire des Sciences de l Information et des Systèmes

Plus en détail

Allocation de ressources pour réseaux virtuels Projet de fin d études. Mikaël Capelle. Marie-José Huguet Slim Abdellatif Pascal Berthou

Allocation de ressources pour réseaux virtuels Projet de fin d études. Mikaël Capelle. Marie-José Huguet Slim Abdellatif Pascal Berthou Allocation de ressources pour réseaux virtuels Projet de fin d études Mikaël Capelle Marie-José Huguet Slim Abdellatif Pascal Berthou 27 Juin 2014 Plan 1 Introduction - La virtualisation de réseau 2 3

Plus en détail

Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre.

Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre. Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre. Isabelle Bombard, Bruno da Silva, Pascal Dufour *, Pierre Laurent, Joseph Lieto. Laboratoire d Automatique

Plus en détail

Conception des bases de données : Modèle Entité-Association

Conception des bases de données : Modèle Entité-Association Conception des bases de données : Modèle Entité-Association La modélisation d un problème, c est-à-dire le passage du monde réel à sa représentation informatique, se définit en plusieurs étapes pour parvenir

Plus en détail

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C#

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# CHAPITRE 1 Introduction aux web services Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# NetBeans JavaScript Eclipse Objective C Xcode PHP HTML Objectifs du chapitre : Ce

Plus en détail

Les systèmes de base de données temps réels. Pokrovskaya Natalia, Kabbali Nadia

Les systèmes de base de données temps réels. Pokrovskaya Natalia, Kabbali Nadia Les systèmes de base de données temps réels Pokrovskaya Natalia, Kabbali Nadia Année académique 2008-2009 Table des matières 1 Introduction 2 2 Système de gestion de bases de données classiques 3 3 Systèmes

Plus en détail

Efficace et ciblée : La surveillance des signaux de télévision numérique (2)

Efficace et ciblée : La surveillance des signaux de télévision numérique (2) Efficace et ciblée : La surveillance des signaux de télévision numérique (2) La première partie de cet article publié dans le numéro 192 décrit la méthode utilisée pour déterminer les points de surveillance

Plus en détail

Glossaire. www.themanualpage.org ( themanualpage.org) soumises à la licence GNU FDL.

Glossaire. www.themanualpage.org ( themanualpage.org) soumises à la licence GNU FDL. Glossaire Ce glossaire contient les termes techniques et de spécialité les plus employés dans cette thèse. Il emprunte, pour certaines d entre elles, les définitions proposées par www.themanualpage.org

Plus en détail

Automatisation de la certification formelle de systèmes critiques par instrumentation d interpréteurs abstraits

Automatisation de la certification formelle de systèmes critiques par instrumentation d interpréteurs abstraits 1 d Automatisation de la certification formelle de systèmes critiques par instrumentation d sous la direction de Michaël Périn Soutenance de Thèse de Doctorat Université de Grenoble - Laboratoire Verimag

Plus en détail