SEMINAIRE «CLIMAT ET SANTE» En partenariat avec le CRVOI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SEMINAIRE «CLIMAT ET SANTE» En partenariat avec le CRVOI"

Transcription

1 Projet Adaptation au Changement Climatique (ACClimate). Un projet de la Commission de l Océan Indien, cofinancé par le Fonds français pour l Environnement Mondial (FFEM), le Ministère français des Affaires Etrangères et Européennes (MAEE) et la Région Réunion. Réseau de surveillance épidémiologique et de gestion des alertes (SEGA). Un projet de la Commission de l Océan Indien, financé par l Agence Française de Développement (AFD). SEMINAIRE «CLIMAT ET SANTE» En partenariat avec le CRVOI 1 Documents de référence. Document de Projet ACClimate, version juin Devis programme ACClimate no2.2h (version 13 nov.09), octobre 2009-septembre Introduction. Les Projets «Adaptation au Changement Climatique (ACClimate)» et de «Réseau de surveillance épidémiologique et de gestion des alertes (SEGA)» de la Commission de l Océan Indien (COI), organisent du 17 au 22 mai 2010, au Centre de Recherche et de Veille sur les Maladies Emergentes dans l Océan Indien (CRVOI), un séminaire de formation/sensibilisation intitulé «Climat et Santé». 3 Le Contexte. La plupart des spécialistes s accordent à reconnaître que, depuis le début de l ère industrielle c est-à-dire 1850 environ, le climat mondial se réchauffe (voir figures 1 et 2 ci-dessous). Ce réchauffement continu est du à l augmentation de la concentration des gaz à effet de serre (GES, voir figure 3), qui est corrélée à la fois au développement des activités humaines et à la croissance de la population mondiale. Figure 1 Figure 2 Version BM Rev. KD//Date //Page 1

2 Figure 3 : Mesure de la concentration de 3 gaz à effets de serre au cours du temps Nous avons de très sérieuses raisons de craindre que le réchauffement climatique soit lourd multiplicateur de menaces pour les pays du sud ouest de l Océan Indien. En effet : (a) nos pays sont très exposées aux aléas climatiques ; (b) nous nous développons dans des territoires géographiquement limités voire très limités, sur lesquels les populations ne cessent de se concentrer ; (c) certaines observations sont inquiétantes. Parmi les conséquences attendues, il y a celles qui concernent la santé humaine (et animale). Des études ont tenté de quantifier les effets du climat ou du temps sur la santé (voir Figure 4 ci après). Figure 4 De manière générale, il est admis que les effets de cette modification rapide du climat sur la santé risquent d être très largement négatifs, notamment pour les populations les plus pauvres, les plus faibles, les plus mal préparées. Quelques réserves toutefois : - Le réchauffement est certes démontrable mais il est encore globalement limité (de l ordre de 0.7 C en moyenne en 1 siècle) 1. - Il ne faut pas confondre les conséquences d un réchauffement avec les conséquences d une météorologie. Le climat de notre région est l ensemble des conditions atmosphériques et météorologiques propres à celle-ci. Mais ces conditions varient sans cesse et «naturellement» et c est la statistique de leur mesure sur une plus ou moins longue période de temps qui décrit une tendance, en fait notre climat. Mais il y a aussi des extrêmes (une sécheresse, un cyclone, une inondation), aux effets plus ou moins catastrophiques, qui peuvent être décrits comme des anormalités par rapport aux valeurs les plus fréquemment observées de ce climat. Actuellement, nous observons des impacts de phénomènes météorologiques mais il est encore difficile de dire si ce sont des impacts du changement climatique. - L action d une large gamme de maladies infectieuses et non infectieuses résulte de la variabilité des températures et des précipitations. Mais il est difficile de discriminer si ces conséquences sont provoquées par le changement climatique ou par la variabilité de systèmes climatiques complexes comme El Niño, l ENSO. 1 Il semble même s accélérer. La période a compris 11 des 12 années les plus chaudes depuis 1850! A la Réunion, 2009 a été l année la plus chaude. Version BM Rev. KD//Date //Page 2

3 - Il y a absence de séries de données épidémiologiques ou relatives à la santé. Dans nos îles, nous n avons pas décrit et évalué - avec précision et dans la durée - quels seraient ces impacts ni systématisé leur observation. - Des déterminants non climatiques 2 agissent de manière importante dans la distribution et l intensité des maladies humaines. Ils peuvent affecter et modifier l impact du changement climatique sur les indicateurs de la santé humaine. Dans tous les cas de figure, si changement il y a, l homme peut et doit s adapter (en adaptant son environnement de vie) même si dans un contexte de réchauffement «rapide» du climat cette adaptation présente des limites. 4 Objectifs. Conformément à leurs termes de références, les projets ACClimate et SEGA ont pour objectifs de mettre en œuvre des formations et des séminaires, dans leurs domaines respectifs de l adaptation au changement climatique et de la santé, afin d échanger les expériences et de contribuer au développement de capacités dans les pays. Parmi tous les secteurs prioritaires des îles de la COI, la santé fait partie de ceux qui risquent d être impactés en premier par le changement climatique. On comprend donc les liens entre les 2 projets. L adaptation passe nécessairement par la compréhension en termes de climat et de santé de ce qui se passe dans nos îles. Pour les mêmes raisons, il est clair que le SEGA accorde de l intérêt à la problématique et à l impact du climat, potentiel ou réel, sur son action. L objectif du séminaire est de déterminer quelques spécificités de cette problématique «climat et santé» pour les pays du sud-ouest de l océan indien, et de fournir à des professionnels en activité dans des secteurs connexes (services de santé publique, vétérinaires, etc.) des éléments de compréhension et d intervention. Il contribuera ainsi à un renforcement de leurs capacités à y faire face. 5 Public cible. Une vingtaine de professionnels engagés dans la vie active comprenant 3 participants par pays membre de la COI (point focal SEGA, point focal Climat, une personne ressource de la plate-forme «climat» dans les pays). Quelques étudiants de l Université de la Réunion en phase de spécialisation qui pourraient se joindre à ces participants. Afin d élargir l impact de ce séminaire, le comité d organisation évalue la possibilité d une mise en visioconférence des présentations et débats. 6 Les partenaires du séminaire. Les projets ACClimate et SEGA sont les commanditaires du séminaire. Le CRVOI est l opérateur du séminaire. Une convention - signée entre les partenaires - détermine leurs responsabilités et obligations. 6.1 Le Projet ACClimate. Sous maîtrise d œuvre du Secrétariat Général de la COI, cofinancé par le FFEM, le MAEE et la Région Réunion, le Projet ACClimate a pour finalité l établissement d une coopération régionale effective entre les pays de la COI en matière d adaptation aux impacts des changements climatiques et d intégration de l adaptation dans les différents secteurs. Son objectif spécifique est le renforcement des capacités de la COI et de ses États membres en matière d adaptation au changement climatique pour le court terme, mais aussi pour développer des projets et politiques à long terme. Afin de répondre aux attentes, la démarche d ACClimate comprend 3 étapes qui se succèderont d'ici à 2011: 1) définir scientifiquement ce qui se passe en termes météorologique et climatologique dans la région pour une période ± 50 ans (1950/2050) ; 2) identifier les vulnérabilités et les risques qui vont en découler pour la région ; 3) intégrer l ensemble de ces informations dans une stratégie régionale pour l adaptation au changement. 2 Facteurs socio économiques : densité et comportement de la population, niveau de développement des infrastructures y compris les infrastructures sanitaires, niveau de développement du réseau de fourniture d eau, du réseau d assainissement, programmes de contrôle des vecteurs de maladies, etc. Version BM Rev. KD//Date //Page 3

4 Pour s assurer de la durabilité de ses objectifs, ACCLIMATE met également l'accent sur de la formation et de l'information, sur l'éducation et la communication (IEC). C est dans le cadre de ces actions de formation que ACCLIMATE souhaite mettre en place le présent séminaire. 6.2 Le Réseau de surveillance épidémiologique et de gestion des alertes (SEGA). Un thème au cœur de l actualité, le risque d épidémie est bel et bien présent tant sur le plan international que sur le plan régional. C est de cette constatation qu est née l idée d un projet de Réseau de surveillance épidémiologique et de gestion des alertes (SEGA) entre les Etats membres de la Commission de l Océan Indien. Financé par l Agence Française de Développement et soutenu par les Etat membres, la COI et l OMS, le projet a démarré en novembre 2008 et est chargé de faire le lien entre les différents systèmes de surveillance épidémiologique existants dans ces îles afin de permettre un partage des données et ainsi renforcer la prévention des épidémies dans la zone. La finalité du projet est l établissement d une coopération régionale effective entre les pays membres car il y a un besoin de veille des risques d épidémies dans la région Océan Indien, une région tropicale sujette en tant que telle aux maladies infectieuses, comme la dengue et le paludisme le montrent depuis longtemps et comme le Chikungunya l a montré récemment. Un programme sur quatre années a été défini, comprenant des formations, des réunions, la mise en place d'outils d'échange et de partage de l'information. Le programme de l année 2009 a débuté avec une formation régionale au «Mauritius Institute of Health» du 23 mars au 9 avril. Des missions de coordination des moyens et des techniques en matière de surveillance épidémiologique auront par la suite lieu dans chaque pays membre. 6.3 Le CRVOI. Le Centre de Recherche et de Veille sur les Maladies Emergentes dans l Océan Indien (CRVOI) conduit une recherche multidisciplinaire sur les maladies infectieuses d intérêt régional : - investigations sur les pathogènes, les vecteurs, les réservoirs et les hôtes infectés, - étude des facteurs environnementaux, écologiques et sociologiques, pour une meilleure compréhension des mécanismes de transmission et des phénomènes d émergence. - recherche pour améliorer les paramètres de surveillance et d alerte. Mieux comprendre l émergence ou la réémergence de maladies dans un contexte de changement global, et pouvoir l anticiper, fait donc partie des objectifs prioritaires du centre. Le CRVOI accueille le séminaire. En liaison avec les projets ACClimate et SEGA : - Il a défini un contenu au séminaire et a contacté les personnes ressources (instructeurs). - Il se charge également de la partie administrative du séminaire, des invitations finales, après avoir convenu avec ACCLIMATE et le SEGA d une liste des participants. - Il se charge aussi de toutes les autres formalités : voyages, transferts, hébergement, frais de bouche (repas et pauses café), paiement des per diem, à la fois pour les instructeurs et les participants. 7 Contenu du séminaire. (Voir également 12. Planning non finalisé.) D une durée de 3 jours 1/2, le séminaire est découpé en journées, chaque journée abordant un thème particulier et apportant des éléments de compréhension de la problématique climat-santé : - Contexte général et hétérogénéités locales - Des liens étroits climat / environnement / santé - Les approches méthodologiques - Quelle perspective pour l OI? Une table ronde est également prévue la dernière demi-journée pour soulever un certain nombre de question concernant l impact réel ou potentiel du changement climatique sur la santé dans la région sud-ouest de l Océan Indien. D autres points pourraient être abordés lors de ce séminaire, en relation ou non avec les points ci-dessus mentionnés : Version BM Rev. KD//Date //Page 4

5 - Anthropisation du milieu comme un déterminant du changement de climat et des conditions sanitaires. - Changement de répartition de vecteurs (le cas du moustique, des tiques, des puces), - Saisonnalité des maladies. - Santé et environnement naturel, santé et environnement social. - Transition épidémiologiques et sanitaires. Chaque intervenant remettra aux organisateurs et aux participants une présentation de son cours et la bibliographie attenante avec si possible une analyse rapide des documents présentés. Horaires : 09h-17h, pause déjeuner entre 12h30 et 13h30, pause café 10h30-10h45 et 15h00-15h30. 8 Les intervenants. D. ROY (1h30) xxx (1h45) E. RACHOU (1h30) J-C. DESENCLOS (1h45) V. GUERNIER (1h30) F. TAGLIONI (3h15) R. LANCELOT (1h30) J-S. DEHECQ (1h45) JF. VIEL (1h30) E. LAGABRIELLE (1h45) L. FILLEUL (1h30) M. BAVILLE (1h30) 9 Développements attendus. Ce séminaire pourrait évoluer en une formation qualifiante ou diplômante, si manifestation d intérêt par les participants et centres de formation. 10 Contacts. COI-IOC Tél. : ou ou Fax : Brice MONTFRAIX, Chef du Projet ACCLIMATE, Cellulaire Loïc FLACHET, Chef du Projet SEGA, CRVOI Vanina GUERNIER Veille scientifique, Centre de Recherche et de Veille sur les maladies émergentes dans l Océan Indien (CRVOI), 2 rue Maxime Rivière, Sainte Clotilde, Île de la Réunion, Tel Pistes bibliographiques. 4 ième rapport de l IPCC 2007 (Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat). Sur le net Impact des vagues de chaleur. - Fouillet, A., G. Rey, P. Bessemoulin, P. Frayssinet, E. Jougla, D. Hémon, 2007: Comparaison de la surmortalité observée en juillet 2006 à celle estimée à partir des étés , France. Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, Numéro thématique - Été 2006 : premier épisode caniculaire majeur après la catastrophe de 2003, n 22-23, juin 2007, Version BM Rev. KD//Date //Page 5

6 - Fouillet, A., G. Rey, E. Jougla, P. Frayssinet, P. Bessemoulin and D. Hemon, 2007 : A predictive model relating daily fluctuations in summer temperatures and mortality rates, BMC Public Health, 7:114 (19 June 2007). - Fouillet, A., G. Rey, V. Wagner, K. Laaidi, P. Empereur-Bissonnet, A. Le Tertre, P. Frayssinet, P. Bessemoulin, F Laurent, P. De Crouy-Channel, E. Jougla, D. Hémon, 2008: Has the impact of heat waves on mortality changed in France since the European heat wave of Summer 2003? A study of the 2006 heat wave. International Journal of Epidemiology, 37: Rey, G., E. Jougla, A. Fouillet, G. Pavillon, P. Bessemoulin, P. Frayssinet, J. Clavel, D. Hémon, 2007: The impact of major heat waves on all-cause and cause-specific mortality in France from 1971 to Int. Arch. Occup. Environ. Health, 80(7): Rey, G., A. Fouillet, P. Bessemoulin, P. Frayssinet, A. Dufour, E. Jougla, D. Hémon, 2008: Socio-economic vulnerability factors to Heat Waves: an ecological approach during the 2003 Heat Wave in France. Biomed Central (accepted). - Rey, G., A. Fouillet, P. Bessemoulin, P. Frayssinet, A. Dufour, E. Jougla, D. Hémon, 2009: Heat exposure and socio-economic vulnerability as synergistic factors in heat-wave-related mortality. European Journal of Epidemiology (accepted). Version BM Rev. KD//Date //Page 6

7 12 Planning non finalisé. (Chaque intervention comprend une présentation d une heure suivie d une discussion d 1/2 heure maxi) Lundi 17 Mardi 18 Mercredi 19 Jeudi 20 Contexte général et hétérogénéités locales Des liens étroits climat / environnement / santé Des outils disponibles Quelle perspective pour l OI? 09h00-10h30 10h45-12h30 12h30-13h30 Evolution sur 50 ans du climat dans l OI ; la prévision saisonnière. (D. ROY Météo France) Contexte géographique et écologique (écosystèmes) du Sud ouest de l Océan Indien. (xxx) Climat et santé. (J.C. DESENCLOS - InVS) Changement climatique et maladies vétérinaires. (R. LANCELOT - CIRAD) Le risque en santé. (J.F. VIEL Université de Franche-Comté) Outils et méthodes : statistiques spatiales. (J-F. VIEL Université de Franche-Comté) Pause déjeuner Pause déjeuner Pause déjeuner Table ronde sur le thème : Impact du changement climatique sur la santé dans le SWOI : quelles actions à conduire? 13h30-15h00 Contexte sanitaire SWOI. (E. RACHOU - ORS) Changement climatique : le point de vue des entomologistes. (J.S. DEHECQ - DRASS) Outils et méthodes : SIG & télédétection. (E. LAGABRIELLE IRD) 15h30-17h00 Transition épidémiologique et contexte du SOOI. (F. TAGLIONI IRD) Changement climatique et milieu marin. (J. Turquet ARVAM) Systèmes d alerte et plans de prévention. (L. FILLEUL InVS + M. BAVILLE - DRASS) Version BM Rev. KD//Date //Page 7

RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LA CANICULE DE JUILLET 2006

RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LA CANICULE DE JUILLET 2006 RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LA CANICULE DE JUILLET 2006 A. Fouillet 1, G. Rey 1,2, P. Bessemoulin 3, P. Frayssinet 3, E. Jougla 2, D. Hémon 1 (1) Inserm U4 IFR6 Epidémiologie environnementale des cancers,

Plus en détail

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de uillet en France métropolitaine FOUILLET A 1, REY G 1, JOUGLA E, HÉMON D 1 1 Inserm, U75, Villeuif, France. Inserm CépiDc, IFR9,

Plus en détail

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 48 e Réunion du Comité permanent Gland, Suisse, 26 30 janvier 2015 SC48 28 Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques

Plus en détail

Termes de Référence (TDR)

Termes de Référence (TDR) 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire de formation sur l élaboration

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SUR LES CATASTROPHES NATURELLES ET LEUR GESTION

PROGRAMME DE FORMATION SUR LES CATASTROPHES NATURELLES ET LEUR GESTION PROGRAMME DE FORMATION SUR LES CATASTROPHES NATURELLES ET LEUR GESTION SOMMAIRE MODALITES DES FORMATIONS...2 Modalités pratiques...2 Modalités tarifaires...2 CONTENU DE LA FORMATION...3 1 MODALITES DES

Plus en détail

PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU

PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU M. KOUASSI Jules Venance Assistant au PCCI (Côte d Ivoire) kouassjv2003@yahoo.fr ATELIER REGIONAL SUR L ADAPTATION ACCRA 21 au 23 septembre 2006 INTRODUCTION

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

La gestion des risques au Maroc

La gestion des risques au Maroc La gestion des risques au Maroc Laila EL FOUNTI, Maroc Key words: RÉSUMÉ La croissance des risques naturels et technologiques est un phénomène mondial préoccupant qui résulte notamment de l industrialisation

Plus en détail

Je suis honoré d avoir été invité à prononcer le discours officiel. à l ouverture de ce symposium sur la veille sanitaire de l océan

Je suis honoré d avoir été invité à prononcer le discours officiel. à l ouverture de ce symposium sur la veille sanitaire de l océan Mon collègue le Ministre de l Agro-industrie et de la Sécurité Alimentaire Monsieur l ambassadeur de France Monsieur le secrétaire général de la commission de l océan indien (COI) Monsieur le directeur

Plus en détail

Termes de Référence de l Université d été d Afrique centrale

Termes de Référence de l Université d été d Afrique centrale Termes de Référence de l Université d été d Afrique centrale Titre : Economie verte et changements climatiques Date : 12 au 19 avril 2015 Lieu : Bujumbura-Burundi Langues : Français et Anglais. 1. Contexte

Plus en détail

Séminaire régional de formation à l élaboration de systèmes communautaires d alerte précoce et de gestiondes risques climatiques et de catastrophes

Séminaire régional de formation à l élaboration de systèmes communautaires d alerte précoce et de gestiondes risques climatiques et de catastrophes 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs-bf.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire régional de formation

Plus en détail

Termes de Référence (TDR)

Termes de Référence (TDR) 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs-bf.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire de formation à l intégration

Plus en détail

Termes de Référence (TDR) du

Termes de Référence (TDR) du 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs.info Termes de Référence (TDR) du Séminaire de formation à la planification

Plus en détail

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Séminaire Carib Risk Cluster Juin 2014 - Conseil Général de Martinique P. PALANY - Météo-France Antilles-Guyane Resp. Division études, Climat,

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Consolidation du programme régional Risques Naturels de la Commission de l Océan Indien (COI)

TERMES DE REFERENCE Consolidation du programme régional Risques Naturels de la Commission de l Océan Indien (COI) TERMES DE REFERENCE Consolidation du programme régional Risques Naturels de la Commission de l Océan Indien (COI) 1) Contexte général La phase I du projet Risques Naturels (RN-COI) a été financée par l

Plus en détail

EUROPAID/119860/C/SV/multi. Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED

EUROPAID/119860/C/SV/multi. Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED EUROPAID/119860/C/SV/multi Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED LOT N 8 DEMANDE N 2009/201619/1 TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES

Plus en détail

ECE/MP.WH/WG.1/2014/3 EUDCE/1408105/1.10/2014/WGWH/07. Conseil économique et social

ECE/MP.WH/WG.1/2014/3 EUDCE/1408105/1.10/2014/WGWH/07. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 17 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Organisation mondiale de la Santé Bureau régional pour l Europe

Plus en détail

MINI PROJET DU GROUPE CHWG SANTE RELATIVE A LA PESTE A MADAGASCAR

MINI PROJET DU GROUPE CHWG SANTE RELATIVE A LA PESTE A MADAGASCAR MINI PROJET DU GROUPE CHWG SANTE RELATIVE A LA PESTE A MADAGASCAR Etude de l impact des facteurs environnementaux et climatiques sur la distribution de la peste et son évolution temporelle dans les Hautes

Plus en détail

1. Contexte de l atelier

1. Contexte de l atelier 1. ATELIER DE MISE A NIVEAU SUR LA MICROFINANCE ISLAMIQUE 06-07 février 2013, Radisson Blu Hotel (SENEGAL) 1 1. Contexte de l atelier A l instar du reste du monde, au Sénégal et dans la sous région des

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS

Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS L entreprise CLIMPACT Essaimage de l Institut Pierre Simon Laplace des Sciences de l Environnement

Plus en détail

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Décentralisation et des Collectivités locales Direction de la Coopération Décentralisée Programme des Nations Unies pour le Développement

Plus en détail

Séminaires Itinérants sur le Temps, le Climat et les Agriculteurs

Séminaires Itinérants sur le Temps, le Climat et les Agriculteurs Séminaires Itinérants sur le Temps, le Climat et les Agriculteurs M.V.K. Sivakumar Climate and Water Department World Meteorological Organization Presentation Importance de le temps et le climat a l agriculture

Plus en détail

3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003

3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003 3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003 3.1 Caractéristiques météorologiques Les données de Météo France indiquent qu en 2003, la période de survenue des fortes chaleurs s'étend principalement

Plus en détail

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/WG.4/2012/1 Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 25 mai 2012 Français Original: anglais Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Monsieur le directeur de l Agence française de développement, Messieurs les représentants de la délégation de l Union européenne,

Monsieur le directeur de l Agence française de développement, Messieurs les représentants de la délégation de l Union européenne, Premier comité de pilotage du projet de Gestion durable des zones côtières de la COI (GDZC-COI) Allocution du Secrétaire général de la Commission de l océan Indien, Jean Claude de l Estrac 1 er avril 2015,

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Révision de la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments

Révision de la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments Comité consultatif sur la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments Révision de la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments Colloque BOMA Québec présenté par Mario Canuel, TP

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale Conférence-Débat Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE Académie des sciences 15h15 Introduction Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l Académie des sciences 15h30 Actualités sur

Plus en détail

Formation des OSC de niveaux 2 et 3 en «Cycle de projet»

Formation des OSC de niveaux 2 et 3 en «Cycle de projet» FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Programme de l Union Européenne pour la Société Civile et la Culture/PESCC 10 ème FED TERMES DE REFERENCE Formation des OSC de niveaux

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/AC.21/2003/4 6 février 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Bureau régional

Plus en détail

Contexte et objectifs

Contexte et objectifs Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE COMTE-RENDU DU SEMINAIRE DE FORMATION/INFORMATION SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE St-Denis (La Réunion), du 27 au 30 septembre 2011 Contexte

Plus en détail

La Formation Complémentaire (Enseignement Obligatoire à Option)

La Formation Complémentaire (Enseignement Obligatoire à Option) La Formation Complémentaire (Enseignement Obligatoire à Option) Son but est de vous permettre d approfondir des notions qui vous intéressent soit de manière générale, soit en prévision d une orientation

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS)

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) PROJET DE GESTION DES RESSOURCES EN EAU ET DE L ENVIRONNEMENT DU BASSIN DU FLEUVE SENEGAL (GEF/BFS) ATELIER DE CONCERTATION SUR LA GESTION DES

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques

Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques 1 Introduction Les réseaux transfrontaliers de veille sanitaire pourraient contribuer

Plus en détail

Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel???

Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel??? Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel??? GENERALI : Un acteur engagé et responsable FFSA 26/01/2010 " Le secteur de l assurance est concerné par tous les sujets

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

Réponse du Congo ANNEXE I

Réponse du Congo ANNEXE I Réponse du Congo ANNEXE I QUESTIONNAIRE SUR LES BESOINS ET PRIORITÉS NATIONAUX EN MATIÈRE DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ET DE CRÉATION DE CAPACITÉS, AFIN D APPUYER LA MISE EN OEUVRE DU PROTOCOLE DE NAGOYA

Plus en détail

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Niveau Durée Objectif Cycle 3 6 ième -5 ième 1 heure Nombre d enfants 15 à 30 Découvrir comment les scientifiques ont mis en évidence la réalité

Plus en détail

Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière

Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière Par Lucie Vincent 1 et Enric Aguilar 2 1 Climate Research Division, Environment Canada, Toronto, Canada

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 Dans le cadre de cet appel à projets 2011, la Fondation GlaxoSmithKline soutiendra des programmes en direction d équipes soignantes

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION «LA MAÎTRISE DES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES LIÉES À L EXPLOITATION DES BÂTIMENTS» TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION L Institut de l énergie et de l environnement de la Francophonie

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION DES FORMATEURS EN GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU ******

SEMINAIRE DE FORMATION DES FORMATEURS EN GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU ****** Université de Dschang Département de Genie Rural SEMINAIRE DE FORMATION DES FORMATEURS EN GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU ****** Dschang, du 24 au 26 Juillet 2006 ******* Document d orientation

Plus en détail

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication ANNEXE III Horaires Première année* Horaires Modules Numéro Heures Total A. Institutions et réseaux A1 30 A2 50 120 A3 40 B. Publics B1 30 B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de

Plus en détail

TERME DE REFERENCE RELATIF A L ELABORATION D UN GUIDE DE GESTION DE L INFORMATION ET LA FORMATION DES COMMUNICATEURS SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

TERME DE REFERENCE RELATIF A L ELABORATION D UN GUIDE DE GESTION DE L INFORMATION ET LA FORMATION DES COMMUNICATEURS SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES TERME DE REFERENCE RELATIF A L ELABORATION D UN GUIDE DE GESTION DE L INFORMATION ET LA FORMATION DES COMMUNICATEURS SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES FOCUS INONDANTIONS DANS LE GRAND COTONOU 1 1. CONTEXTE

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Le défi du changement climatique Glaciers en fonte, élévation du niveau de la mer, diminution des ressources

Plus en détail

Séminaire de concertation Canal 2. Paris, 27-28 février 2012

Séminaire de concertation Canal 2. Paris, 27-28 février 2012 Séminaire de concertation Canal 2 Paris, 27-28 février 2012 Séminaire de concertation Présentation de l Initiative 5% Gustavo GONZALEZ-CANALI, MAEE (DGM/SDH) Canal 1 : mobilisation d expertise Audrey GIRET,

Plus en détail

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs Note conceptuelle de la conférence PQIP/DCTP de Kigali sur «Encourager l investissement des pays dans l acquisition des compétences des formateurs et entrepreneurs» Introduction La conférence de Kigali

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

Une formation d adaptation à l emploi. Cycle de préparation aux engagements humanitaires et à la solidarité internationale

Une formation d adaptation à l emploi. Cycle de préparation aux engagements humanitaires et à la solidarité internationale Centre Régional d Education Populaire et Sportive de la Réunion Etablissement Public de Formation Une formation d adaptation à l emploi Cycle de préparation aux engagements humanitaires et à la solidarité

Plus en détail

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique?

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Impact Climatique Impact sanitaire Les particules atmosphériques sont avant tout étudiées pour leurs impacts sur le climat et sur la santé humaine. 39 Réchauffement

Plus en détail

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique.

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique. Généralités Difficile de faire la différence entre des formations orientées vers la science politique et une autre vers les relations internationales dans l organisation de l enseignement supérieur français.

Plus en détail

Le site Internet du ministère des Transports du Québec sur les changements climatiques

Le site Internet du ministère des Transports du Québec sur les changements climatiques Le site Internet du ministère des Transports du Québec sur les changements climatiques Présenté à : L Association des transports du Canada Présenté par : Le ministère des Transports du Québec PRIX DE RÉALISATION

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

ENTREPRENEURS RÉSILIENTS CONTRIBUENT AUX VILLES RÉSILIENTES.

ENTREPRENEURS RÉSILIENTS CONTRIBUENT AUX VILLES RÉSILIENTES. ENTREPRENEURS RÉSILIENTS CONTRIBUENT AUX VILLES RÉSILIENTES. ORGANISATEURS INTRODUCTION Efforts vers la Résilience Développement du secteur privé LES VILLES RÉSILIENTES? La résilience est la capacité d

Plus en détail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail La gestion de risques et de crises en assurance agraire Conférence Internationale du 15 mars 2010, Madrid Présentée

Plus en détail

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement La République de Madagascar Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Thème : Les Nouvelles Approches

Plus en détail

Formation 2015 «Stage d initiation à l écologie»

Formation 2015 «Stage d initiation à l écologie» Présentation de la formation / stage Cette formation d'une semaine permet de s'initier concrètement aux méthodes de suivis faunistiques et floristiques utilisées pour la gestion du patrimoine naturel de

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UNE STRUCTURE DE FORMATION

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UNE STRUCTURE DE FORMATION «LA MAÎTRISE DES DEPENSES ENERGETIQUES DANS L INDUSTRIE ET LE RÔLE DU RESPONSABLE ENERGIE» TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UNE STRUCTURE DE FORMATION L Institut de l énergie et de l environnement

Plus en détail

MARDI 03 JUIN 2014 10H30

MARDI 03 JUIN 2014 10H30 CONFéRENCE DE PRESSE MARDI 03 JUIN 2014 10H30 dépistage du cancer du col de l utérus à mayotte SOMMAIRE 1- présentation de l association Fonctionnement de l association Territoire d intervention Population

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT Titre du projet «Appui à la mise en œuvre de la stratégie

Plus en détail

RISQUES MAJEURS ET SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (SIG) Géographie, thème 4 - Gérer les espaces terrestres

RISQUES MAJEURS ET SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (SIG) Géographie, thème 4 - Gérer les espaces terrestres RISQUES MAJEURS ET SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (SIG) NAÏMA PAGE, PROFESSEURE D HISTOIRE-GEOGRAPHIE LYCEE SAINT-EXUPERY MARSEILLE 15 e 1. Objectifs généraux de la séance Niveau Classe de seconde

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources humaines dans

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Formation des OSC de niveau 3 sur «Techniques de montage de projets»

Formation des OSC de niveau 3 sur «Techniques de montage de projets» PROGRAMME DE L UNION EUROPEENNE POUR LA SOCIETE CIVILE ET LA CULTURE TERMES DE REFERENCE Formation des OSC de niveau 3 sur «Techniques de montage de projets» Octobre 2015 1 I. Contexte et justification

Plus en détail

SOMMAIRE > LA RENTREE > LES EFFECTIFS ETUDIANTS > LES NOUVELLES FORMATIONS DE L ANNEE 2010-2011 > LES CHANTIERS UNIVERSITAIRES EN COURS ET A VENIR

SOMMAIRE > LA RENTREE > LES EFFECTIFS ETUDIANTS > LES NOUVELLES FORMATIONS DE L ANNEE 2010-2011 > LES CHANTIERS UNIVERSITAIRES EN COURS ET A VENIR > LA RENTREE - Reprise des cours le 30 août SOMMAIRE - La semaine de pré-rentrée du 23 au 27 août > LES EFFECTIFS ETUDIANTS - Total des inscriptions administratives - Répartition des inscrits en formation

Plus en détail

INFORMATION A L INTENTION DES FORMATEURS EN GRD A L ECOLE

INFORMATION A L INTENTION DES FORMATEURS EN GRD A L ECOLE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES A L ECOLE INFORMATION A L INTENTION DES FORMATEURS EN GRD A L ECOLE Les changements climatiques a l'ecole 1 OBJECTIFS Á la fin de cette session, le participant sera capable

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : Seconde année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources

Plus en détail

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION POUR L APPLICATION DE LA STRATÉGIE INTERNATIONALE DE PRÉVENTION DES CATASTROPHES (SIPC) Juin, 2001 -2- TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti Guide méthodologique Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti mieux prendre en compte le risque naturel dans l urbanisation et l aménagement du territoire Préface Monsieur Yves Germain

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

MASTER DROIT ECONOMIE - GESTION

MASTER DROIT ECONOMIE - GESTION Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : MASTER DROIT ECONOMIE - GESTION MENTION DROIT PUBLIC MENTION DROIT PRIVE Spécialité recherche Protection des droits fondamentaux et des libertés M2

Plus en détail

Diagnostic stratégique. Programme 2012-14

Diagnostic stratégique. Programme 2012-14 Diagnostic stratégique Programme 2012-14 Version 5, lundi 11 avril 2011 1 Diagnostic stratégique Rappel de l objectif Première étape de l élaboration d une programmation pluriannuelle, parfois appelée

Plus en détail

Eléments indicatifs pour un modèle de gestion et de suivi de la vulnérabilité du secteur de l électricité aux risques de catastrophes au Burkina Faso

Eléments indicatifs pour un modèle de gestion et de suivi de la vulnérabilité du secteur de l électricité aux risques de catastrophes au Burkina Faso Cahier Institut d'application et de vulgarisation en sciences de l'eau et 1444444444444 2444444444444 3 Email: iavsmail@gmail.com; Edition,N 1,Octobre2013 Site web: l'energie http://www.iavs-bf.org Eléments

Plus en détail

RAPPORT MENSUEL AU 31 JUILLET 2009 (DP DE DEMARRAGE)

RAPPORT MENSUEL AU 31 JUILLET 2009 (DP DE DEMARRAGE) Projet de Renforcement des capacités dans le domaine de l'adaptation au changement climatique dans les pays de la COI (ACClimate) Réf : CZZ131801A Montant : EUR 1 000 000 Bénéficiaires : Pays de la COI

Plus en détail

Estimation de la surmortalité observée et attendue au cours de la vague de chaleur du mois de juillet 2006

Estimation de la surmortalité observée et attendue au cours de la vague de chaleur du mois de juillet 2006 Rapport remis à l Institut de Veille Sanitaire Anne FOUILLET (Inserm, U4, IFR) Grégoire REY (Inserm, U4, IFR) Eric JOUGLA (Inserm, CépiDc, IFR) Denis HÉMON (Inserm, U4, IFR) Estimation de la surmortalité

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Stages intensifs de préparation aux épreuves d entrée à Sciences Po Paris et en IEP de province au Lycée Notre-Dame de la Providence (Vincennes)

Stages intensifs de préparation aux épreuves d entrée à Sciences Po Paris et en IEP de province au Lycée Notre-Dame de la Providence (Vincennes) Stages intensifs de préparation aux épreuves d entrée à Sciences Po Paris et en IEP de province au Lycée Notre-Dame de la Providence (Vincennes) Madame, Mademoiselle, Monsieur, La préparation à distance

Plus en détail

De la détection à l anticipation des menaces: pour la santé: intérêt d une approche prospective.

De la détection à l anticipation des menaces: pour la santé: intérêt d une approche prospective. De la détection à l anticipation des menaces: pour la santé: intérêt d une approche prospective. Jean-Claude Desenclos Institut de Veille Sanitaire Séminaire Maladies Infectieuses Émergentes - Actualités

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 Avril 2013 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION.2 AUDIT INTERNE 2 AUDIT EXTERNE.4 GESTION DES RISQUES..5 OPINION GLOBALE

Plus en détail

PROJET EUROMED JUSTICE II JUGES ET ACCÈS À LA JUSTICE

PROJET EUROMED JUSTICE II JUGES ET ACCÈS À LA JUSTICE PROJET EUROMED JUSTICE II Projet financé par l Union européenne COMPOSANTE I ACCÈS A LA JUSTICE ET AIDE LÉGALE 1 er Séminaire de formation JUGES ET ACCÈS À LA JUSTICE Madrid (ES), les 24, 25 et 26 novembre

Plus en détail

Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel

Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel WHO (World Health Organization), Preventing Suicide : a resource at work. (Preventing Suicide : a resource series ; 8).

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

Webographie. Réseau scientifique mondial conjoint OIE/FAO pour le contrôle de l'influenza aviaire http://www.offlu.net

Webographie. Réseau scientifique mondial conjoint OIE/FAO pour le contrôle de l'influenza aviaire http://www.offlu.net Webographie SANTE PUBLIQUE Sites officiels, monde OMS, Maladies émergentes http://www.who.int/topics/emerging_diseases/fr Mediterranean Zoonoses Control Programme http://www.mzcp-zoonoses.gr Atlas OMS

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Risque climatique et accès à l eau en Méditerranée

Risque climatique et accès à l eau en Méditerranée présente Risque climatique et accès à l eau en Méditerranée Un séminaire organisé par le Réseau Euromed France Jeudi 17 septembre 2015 (14h-17h) Salle Jacques Alliot à l Afd (Paris) En partenariat avec

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives Strasbourg, 15 mars 2011 Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives organisé conjointement par le Conseil de l Europe et le Ministère

Plus en détail

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE SÉMINAIRES THÉMATIQUES // LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE Nouvelle donne pour les coopératives agricoles et agroalimentaires? 2 juin 2015 24 septembre 2015 paris 2 E OBJECTIFS >

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2007/CM/UEMOA PORTANT CREATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU COMITE CONSULTATIF SUR L

Plus en détail

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique Gabriel Mougani Economiste financier

Plus en détail