Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance"

Transcription

1 Frεssin, T., Reboul, A-L. 1 Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance Thomas Frεssin 1,2, Anne-Laure Reboul 3 1 : Trendy Buzz SAS 23 rue la Boétie Paris - France 2 : Technologies pour la Coopération, l'interaction et les Connaissances dans les collectifs (TechCICO - UTT) Université de Technologie de Troyes : EA Rue Marie Curie, BP Troyes - France 3 : Dispositifs d'information et de Communication à l'ère du Numérique (DICEN CNAM) Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) : EA rue Conté Paris - France

2 Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance 2 Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance Résumé. Les études visant à utiliser les outils d Intelligence économique filtrant le Web pour la finance restent encore largement minoritaires. Quelques initiatives privées ont cherché à mettre en relation des métriques de sentiments apparus notamment sur Twitter avec des cours de Bourse. Ces approches ne fournissent cependant pas une étude globale intégrant l ensemble des sources disponibles sur le Web (médias en ligne, blogs, réseaux sociaux, forums, sites spécialisés) qui permettrait une analyse plus fine des relations entre opinions du Web et cours de Bourse. Dans cet article, nous étudions de manière approfondie les relations entre des métriques de sentiments précises permettant de qualifier la tonalité générale du Web sur le thème de la «dette grecque», pour la période d avril 2012 à avril 2013, et l évolution de l indice de référence grec, l Athex 20. Nos résultats suggèrent, à partir d une étude de «pic de buzz», que les sources hors médias sont capables de prédire 24h à l avance l évolution des cours de Bourse, et que ceux-ci ont un pouvoir plus prédictif que tous les médias en ligne réunis. Enfin, nos résultats indiquent que l acuité sur les prévisions d indices boursiers peut être significativement améliorée par l inclusion de termes et expressions langagières spécifiques à la finance. Abstract. Studies which use business intelligence tools to filter Web 2.0 information for finance are still widely minority. Some private initiatives have linked metrics appeared particular on Twitter with the market price sentiment. However, these approaches do not provide a comprehensive study incorporating all sources available on the Web (online media, blogs, social networks, forums, specialized sites) that allow a more detailed analysis of the relationship between the Web opinions and the performance of representative market indices. In this paper, we study in depth metric specific feelings to describe the overall tone of the Web on the topic of "Greek debt" for the period from April 2012 to April 2013, and evolution of the Greek, market indice Athex 20. Our results suggest that, from a study of "peak buzz", outside media sources are able to predict 24 hours in advance the evolution of market indices and that they have a hi-

3 Frεssin, T., Reboul, A-L. 3 gher predictive power all online media combined. Finally, our results indicate that the severity of the forecast indices can be significantly improved by the inclusion of specific terms and language expressions to finance. Mots-clés : analyse de sentiments, intelligence économique, finance, web 2.0, Keywords : sentiment analysis, business intelligence, finance, web Introduction Les algorithmes de trading traitant de gros volumes de données quantitatives semblent avoir épuisés le potentiel d'exploitation des données chiffrées par des formules mathématiques. Les ingénieurs financiers se penchent désormais sur l'analyse automatisée des textes dans la course aux meilleures opportunités boursières. L'objectif de ces nouvelles méthodes est double : mettre en avant les sentiments issus de la publication de données financières, analyser les discours des dirigeants, ou capter les rumeurs qui transitent par les sources visibles du web : Bloomberg, les médias, mais aussi semi-visibles : Twitter, Facebook... Nombreux sont les chercheurs à avoir étudié les impacts de l'émergence des espaces collaboratifs, où les opinions sont régulièrement échangées (Web 2.0), au sein de groupes professionnels : dans le domaine de la politique, par exemple pour anticiper les résultats des élections ; en marketing, pour étudier l'impact d'une campagne de communication. L originalité de la fouille d opinion sur le Web a été bien résumée par Eensoo-Ramdani (2012) : «L intérêt massif pour la fouille d opinion est directement lié à une demande sociale forte [ ] On a vu ainsi émerger un nouveau champ de recherches dont la vigueur est attestée par la multitude d articles et d événements s en réclamant». En revanche, malgré leur intérêt, les travaux impliquant le champ de la finance sont à l'heure actuelle encore minoritaires. 2. Présentation des méthodes existantes

4 Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance 4 Quelques études ont récemment émergé visant à analyser le comportement des opérateurs financiers face à la prolifération d'informations disponibles sur le web. La recherche conduite par Da, Engelberg et Pengjie (Da et al. 2011), «In search of attention», fournit un bon exemple de ce type de travaux, qui montre tout le bénéfice que l'on pourrait tirer de techniques d'intelligence économique plus performantes, telles que celles que nous souhaitons développer et utiliser dans notre recherche. Dans leurs travaux, Da et ses coauteurs évaluent l'attention portée par des petits porteurs à des valeurs boursières en analysant le «Search Volume Index» (SVI) qui est un indice de fréquence de recherche disponible à partir de l'outil Google Trends (cf. supra). Ces auteurs montrent comment, pour un titre boursier donné, une hausse du SVI est corrélée avec une hausse subséquente de la valeur de ce titre qu'elle peut prédire. Ils expliquent ce pouvoir prédictif du SVI à sa représentativité de l'activité des petits porteurs soucieux de trouver une nouvelle valeur à l'achat (en d'autres termes, l'idée est qu'avant de passer son ordre d'achat, un petit porteur ira probablement s'enquérir sur Google du titre qu'il songe acquérir et laissera donc une trace de sa recherche). D autres études récentes ont aussi montré que les sentiments véhiculant sur les blogs financiers sont déterminants pour les entreprises et les indices boursiers (O Hare et al., 2009). Parmi des initiatives privées, un «Tweet Fund» a été créé à Londres : «Derwent examines tweets from users of Twitter, as well as messages posted on Facebook and other social media, and creates measures of sentiment towards individual stocks, wider markets and even commodities... moves in sentiment [tend] to give a lead of about three days on price moves.» (source : Financial Times).D'autres initiatives existent (e.g. MarketPsy en Californie), dont certaines analysent également le «sentiment» des discours prononcés par les dirigeants d'entreprise. Quelques travaux suggèrent des variations anormales de prix liées à des «analyses sémantiques erronées» d'algorithmes de trading. 3. Mise en place d une méthodologie avancée Malgré leur intérêt, les types de travaux pré-cités sont basés sur un modèle sémantique trop simple pour permettre la vérification d'hypothèses plus avancées. En l'état actuel, il leur

5 Frεssin, T., Reboul, A-L. 5 manque au moins deux types de fonctionnalité : une qualification plus précise des sources qui sont consultées, et une analyse plus élaborée du sentiment (e.g. positif ou négatif) exprimé sur le thème pris en considération. 3.1 Les différentes étapes d une méthode Notre étude consiste précisément à dégager pour chaque corpus d'information considéré une tonalité sur le sujet d'intérêt, et ce faisant de déduire une tonalité générale. Notre méthode consistera d abord, dans le cadre de l approche de la classification d opinion formulée par Pang et Lee (2008), à attribuer une étiquette d opinion à un texte (e.g positive, neutre, négative) associé au sujet de «la dette grecque». Pour ce faire, nous avons identifié des requêtes pertinentes d'expression ou de mots clés, associées fréquemment à ce thème, par exemple :(-) faillite, banqueroute, manifestations, grèves, implosion de l'ue, (+) sauvetage, remboursement de la dette, rééchelonnement de la dette, solidarité internationale, Il apparaît très vite qu il est nécessaire de faire appel à une double expertise technico-fonctionnelle pour qualifier les requêtes. Une personne extérieure au domaine de la banque pourra difficilement réaliser ce travail. Aussi, pour construire les attributs d'une problématique de recherche en ligne, il est préférable que le groupe de chercheurs comporte un ou plusieurs financiers. En parallèle, un expert en webmining, devra formuler les requêtes qui permettront de constituer un corpus significatif d'étude, en détectant les différentes variations possibles. Afin de dégager des métriques de tonalité à partir de ces requêtes, nous avons utilisé la solution développée par la société TrendyBuzz. Grâce à cet outil, nous avons été capables de traiter rapidement de grandes quantités d'informations, mieux que ne le ferait individuellement un investisseur ou un analyste financier. Les résultats attendus pouvaient être de différentes sortes selon les correspondances possibles entre la tonalité générale (le sentiment général dégagé par notre analyse du corpus informationnel) et la variation de métrique de marché considérée (e.g. les variations d'un indice boursier). Par exemple, pour observer une métrique de marché significativement en hausse, notre analyse du corpus devrait dégager une tonalité significativement positive (e.g l'immobilier), concordant avec une hausse en Bourse des grands noms du secteur. Ou bien, notre analyse du corpus pourrait ne dégager aucune tonalité générale positive ou négative (on parle alors de tonalité neutre) et le cours de

6 Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance 6 Bourse du secteur étudié stagnerait alors sur la période d'observation. Nous pouvions également avoir une autre multitude de combinaisons, selon toutes les correspondances possibles entre les tonalités informationnelles et la variation des métriques de marché. 3.2 Les contraintes liées au Web et à l outil logiciel Dans le cadre de l extraction et l analyse automatique de données, le Web pose une multitude de problèmes. L extraction du contenu pertinent est soumis à la difficulté de l hyper fragmentation des pages web en micro-documents. Par ailleurs, les usages des internautes varient, et ceux-ci sont à l origine d une hétérogénéité de genres - entendues par exemple comme le journal intime, l article journalistique, le communiqué officiel, le texte commercial, le post d un blog, la discussion raisonnée, -, d où une pluralité d'usages textuels imprévisibles. Mais aussi, les règles d orthographe et de grammaire ne sont pas toujours respectées, l ironie est souvent présente sur les réseaux sociaux, les fautes de frappe sont récurrentes, Du point de vue du logiciel, la première des contraintes réside dans l antériorité limitée à une année des documents. La volumétrie du Web relevant désormais du concept de Big data, les éditeurs de veille ne peuvent se permettre d archiver, traiter et rechercher rapidement «toutes les données du Web». Nous n avons donc pas pu analyser notre sujet dès son apparition temporelle réelle sur le Web. D autre part, la qualité de l analyse automatique sur de gros volumes de données est difficile à vérifier manuellement. Les tests qualité montrent à ce jour qu'avec la solution TrendyBuzz, sur une période d'évaluation de plus de six mois, l'analyse automatique de la tonalité donne des résultats d'analyse correcte pour 79 % des messages provenant de secteurs thématiques paramétrés. 4. Notre proposition méthodologique inspirée de l Information-communication Pour analyser le web social, l outil que l on souhaite utiliser se base sur l idée «d entonnoir de corpus» décrite par Rastier (2005), qui fait du web une archive (le «web crawlé») conte-

7 Frεssin, T., Reboul, A-L. 7 nant tous les documents qui pourront ou non être utiles. Pour pouvoir les exploiter, il est nécessaire de créer plusieurs corpus de travail (les «web traqués») formés sur la base du web crawlé et de recherches précises. Pour constituer le corpus/web traqué de notre étude, nous devrons utiliser une requête complexe sur «la crise de la dette grecque» à l'aide d'opérateurs booléens et d'opérateurs de proximité de termes. A cause des volumes considérables de données numériques aujourd hui en circulation (i.e. le contexte big data), le recours à une qualification automatique sera nécessaire. 4.1 La qualification axiologique automatique de la tonalité : apports et limites pour notre étude La solution que nous privilégierons propose une qualification axiologique de la tonalité, c est-à-dire la qualification de la tonalité générale de chaque message du web traqué sur un axe négatif-neutre-positif. Cependant, la majorité des mots et expressions du registre qui sont susceptibles d être repérés dans les web traqués n'auront pas de thématique particulière affectée et donc beaucoup d'entre eux risquent d être non pertinents pour le thème traité. Dans le cadre de notre étude, lors d'une première phase d'analyse, nous avons pu remarquer que la majorité des mots et expressions du registre qui ont été repérés dans les web traqués n'avaient pas de thématique particulière affectée. Voici en effet à titre d'exemple quelques occurrences de termes détectés dans les web traqués ayant une tonalité que nous pourrions qualifier d'«universelle» : Mots ayant une tonalité universelle négative stupide, hors service, attention, même si, panne, cachés, obligations, pertes, défaut, sacrifices, crise, contrôle, récession, difficulté, risques, erreur, violentes, stagnation, panique, crainte, difficultés, irresponsables, décote, Mots ayant une tonalité universelle positive rapide, +1, plaisir, très belle, aider, faveur, satisfaire, allégement, rapide, excédent, moins pire, réussit, rigueur, efforts, économies, rentabilité, confiance, efficace, légitimité, booster, résistance, très instructif, pas peur, ex-

8 Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance 8 cellent, progrès, On s aperçoit non seulement que ces mots ont rarement un lien direct avec le sujet de la dette souveraine, mais qu ils sont aussi éloignés pour beaucoup du thème de la finance (+1, rapide, plaisir, très belle, pour le registre positif ou encore stupide, hors service pour le registre positif). On considère que beaucoup d'entre eux sont donc non pertinents spécifiquement au thème traité. Par ailleurs, il ressort de nos expérimentations que la répartition des termes dans le web traqué est fortement négative : le logiciel a repéré, pour la période du 25 avril 2012 au 25 avril 2013, termes négatifs différents (apparus fois) pour seulement termes positifs différents (apparus fois) ; soit une répartition de 2,3 termes négatifs différents pour 1 terme positif. Ce phénomène n'est clairement pas en adéquation avec la hausse de l Athex 20 de 28 % sur la période de référence ; une répartition davantage favorable aux termes positifs aurait dû être mise en avant. La méthode lexicale de fouille de texte sur le Web apparaît donc inadaptée. L'outil doit permette d'affecter aux mots et expressions de notre registre notionnel une tonalité soit universelle, soit thématisée ; et aux web traqués une thématique également soit universelle, soit thématisée. Ceci permettra, lors de l'analyse, de se baser sur une certaine contextualisation par rapport au sujet macro-économique donné. 4.2 Une approche socio-sémantique nécessaire Dans cette deuxième phase, on s attend à ce que les résultats soient totalement différents si l on ajoute au registre des termes émotionnels spécifiques et/ou experts, propres à la Bourse (exemple : prudence, attentisme, volatilité, peur, crainte, optimisme, vent en poupe, etc). Nous avons enregistré dans le registre des termes typiquement financiers, porteurs d une pola-

9 Frεssin, T., Reboul, A-L. 9 rité franche. Ceux-ci sont au final au nombre de 585, relevés manuellement à partir de l analyse d un corpus d une centaine de textes. Nous avons ensuite analysé les web traqués pour affecter une nouvelle qualification automatique à chacun des messages. Après analyse, voici un extrait des termes repérés concernant le sujet de la dette grecque : Dette grecque positif Aide, accord, tranche de prêt, ajustement structurel, reformer, solution, capitaux étrangers, reprise, plan de sauvetage, négociation, crédits, application, mesures d austérité, coopérer, lutte contre, relancer, déclaration de soutien de la BCE,.. négatif crise de la dette grecque, crise économique, fort endettement, déficit budgétaire, perturbations financières, manque de transparence, sous-estimation, problèmes structurels, implosion, faire appel, tensions, pression de la rue, menace, incertain neutre créanciers, capacité à rembourser, intérêts, dette publique, instrumentfinanciers, banque d investissement, impôt, zone euro, Portugal, Espagne, Italie, Union Européenne, pays, zone euro, FMI, millions, milliards, structure, période, débat, européen, Les mots connotés positif-négatif-neutre ont été à la base constitués à l'aide d un dictionnaire en ligne pour lequel il a été nécessaire de supprimer les mots non pertinents dans le contexte du sujet «dette grecque» et de l enrichir de nouveaux termes émotionnels. En sus des mots, les expressions proviennent de repérages et d'ajouts manuels. Ces mots et expressions forment au final un «registre notionnel», composé au 7

10 Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance 10 mai 2013 de expressions (ayant toutes une tonalité définie) et mots (ayant quant à eux une tonalité pour 8 % d'entre eux). Il est à noter qu'environ 110 nouveaux termes et expressions y sont rajoutés chaque semaine. Les termes négatifs y sont largement plus présents que les négatifs, avec 2,7 termes négatifs pour 1 terme positif (ce qui est une représentation moyenne de l'utilisation sur l'internet des termes connotés ; il y en a en effet davantage de négatifs que de positifs). L amélioration de la volumétrie des résultats et de leur pertinence est cohérente avec l approche socio sémantique (Zacklad 2006), qui appréhende les contenus informationnels à la fois dans les sources, le contexte, le contenu. Ce courant s oppose au courant du «web sémantique» actuellement dominant en ingénierie des connaissances, qui privilégie la modélisation formelle des connaissances (logique mathématique), ou qui voit les concepts comme des catégories a priori largement partagées, dans la droite ligne de la philosophie de la connaissance (Guarino 1998). Cette vision du concept est bien incompatible avec les épistémologies de la philosophie pragmatique (Dewey, Peirce) ou de la tradition herméneutique dans la lignée de Rastier (2003), défendue dans le cadre du web socio sémantique. En paralèle, le cadre conceptuel du web socio sémantique invite à penser aux interfaces, aux stations de travail, et indirectement aux plateformes et outils logiciels Or dans la formulation française la plus traditionnelle, l IE est considérée «comme un processus dans lequel trois acteurs humains jouent des rôles déterminants afin de garantir son succès : le décideur, le veilleur et le concepteur du système d informations» (David 2005). Cette littérature sur l IE n est plus en phase avec la sollicitation permanente des informations. Des recherches récentes en phase avec notre étude réfléchissent désormais sur le rôle des veilleurs qui évolue grâce aux nouveaux outils et notamment ceux de logiciels de filtrage du web et des réseaux sociaux (Chaudiron et Ihadjadene 2010). Enfin, d autres travaux sur les réseaux sociaux relèvent que l économique reste dépendant de la structure des relations interpersonnelles qui favorisent la circulation de l'information, et donc de la coordination, ce que Storper (1997) appelle «un actif relationnel». 5. Présentation des résultats 5.1 Relation entre l analyse automatique de la tonalité et la finance de marché

11 Frεssin, T., Reboul, A-L. 11 Sur notre période de référence, les résultats de l'analyse automatique sont tournés vers une tonalité significativement négative : 59 % des messages ont ce label versus 5 % de messages positifs (cf figure 1), soit 11,8 messages négatifs pour 1 message positif. Figure 1. Répartition de la tonalité sur la période de réfrence Durant cette même période, signalons un pic de buzz de 1539 messages qui a eu lieu le 27 novembre 2012 (cf figure 2), lorsque la réduction de la dette grecque et le versement d'une nouvelle tranche d'aide au pays en zone euro ont été adoptés. Figure 2. Nombre de messages par jour sur la période de référence

12 Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance 12 Durant ce pic, il est clairement constaté une augmentation significative des messages positifs par rapport aux valeurs moyennes : 1,3 message négatif pour 1 message positif (cf figure 3). Soit un rapport de un à dix par rapport à la période de référence. Pour autant, il est à noter que les messages négatifs continuent à dominer les messages positifs, mais que les messages neutres, synonymes d un comportement d attentisme en finance (on ne se prononce pas sur un événement aux conséquences ambiguës ou incertaines), restent largement majoritaires. Figure 3. Répartition de la tonalité lors du pic du 27 novembre 2012 Le jour suivant l annonce des résolutions pour la dette grecque, le scepticisme s'est installé. Les figures 4 et 5 montrent qu il est possible de voir de façon visible que l'analyse automatique de la tonalité à un pouvoir prédictif de 24h : alors que le jour du pic de buzz, le 27 novembre 2012, la tonalité restait à dominante négative (courbe en rose), le lendemain l indice grec Athex 20 a sensiblement chuté.

13 Frεssin, T., Reboul, A-L. 13 Figure 4. Répartition de la tonalité autour du pic du 27 novembre 2012 Figure 5. Evolution du prix de clôture de l'athex 20 Par ailleurs, la figure 6 montre que l analyse automatique paramétrée à partir de la requête «crise de la dette grecque» a repéré davantage de sources hors médias (54%) que de sources issues de médias en ligne (46%). Dans le détail, les sources hors médias sont composées des blogs, forums, réseaux sociaux ainsi que de tous les sites qui ne sont pas directement identifiables comme appartenant à une typologie de source existante. Les sources de médias en ligne sont constituées a contrario des journaux et sites spécialisés.

14 Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance 14 Figure 6. Répartition des sources par types lors du pic de buzz 5.2 Des résultats prometteurs La corrélation entre des sentiments de marché sur la dette grecque et l évolution des actifs grecs sur les marchés financiers semble donc envisageable. Pour autant, les résultats de cette étude doivent être distingués selon que l on se place à long terme ou à court terme. Concernant l observation sur le pic de buzz du 27 novembre 2012, nos résultats montrent dans le cadre de notre analyse des tonalités que les sources hors médias - constituées des blogs, forums et réseaux sociaux en ligne (Twitter, Facebook) - sont mieux représentées que les médias en ligne (54% versus 46%). Autrement dit, les sources hors médias comportent davantage de tonalité (positive, négative ou neutre) que les médias Web, qui paraissent plus factuels. Par ailleurs, l étude de notre pic de buzz, le plus représentatif sur la période étudiée par la volumétrie des documents textuels relevés porteurs d une tonalité, montre qu il se passe un phénomène prédictif : la tonalité négative mise en évidence sur le Web, toutes sources confondues, a été suivie le lendemain par une chute de l indice grec Athex 20. Ces résultats convergent vers les études menées par des organismes privés sur Twitter, qui tendent aussi à montrer un phénomène prédictif de 24h des réseaux sociaux sur les cours de Bourse. Concernant l observation faite sur la période longue (avril 2012 à avril 2013), nous formulons le constat au regard des données que même si les sentiments de marché négatifs ont perduré, cela n a pas empêché l Athex 20 d augmenter et les taux souverains grecs de baisser. Notre conclusion de cette étude à long terme apparaît donc de prime abord paradoxale : les sentiments de marché mis en évidence par notre analyse quantitative sont nettement négatifs alors que les cours performent. Que doit-on en penser? Notre conclusion ne peut être que temporaire. Est-ce que les marchés anticipent une correction que l on ne voit pas encore, ou est ce que le marché est dans une bulle? Dans le cadre de notre étude, sur un an d observation, il est intéressant d établir une connexion entre un sentiment de marché nettement négatif et une bonne performance des actifs grecs sur la même période. Pour parachever

15 Frεssin, T., Reboul, A-L. 15 cette étude long terme, il aurait fallu observer l évolution des tonalités associées à la dette grecque depuis l apparition de la crise, afin de déterminer les moments seuils où le sentiment s est retourné, étudier la profondeur et l étendue des sentiments négatifs qui ont prédominé, repérer à quels moments les indices grecs ont semblé hésiter avant de prendre une direction, etc. 6. Conclusion Cette prise en compte de l influence des opinions prédominantes des médias dans le champ de la finance n est bien sûr pas nouvelle. Ainsi, Robert Shiller (2001) avait déjà établi une corrélation entre le développement des premiers journaux et l apparition des premières crises boursières au XVIIème siècle. Nos travaux, qui se focalisent notamment sur la responsabilité potentielle du web social dans la formation des dernières crises, s'inscrivent dans la lignée de Shiller. Mais l'aspect vraiment novateur de notre étude est qu'elle fournit d'une part des métriques informationnelles précises pour mieux qualifier la tonalité générale de l'opinion, et ce faisant permet d'autre part d'analyser de manière plus fine la corrélation entre l'opinion générale sur un thème et la métrique d'intérêt correspondante (indice grec Athex 20). Nos résultats indiquent en outre que l acuité sur les prévisions d indices boursiers peut être significativement améliorée par l inclusion de termes et expressions langagières spécifiques à la finance. A partir de notre étude, qui gagnerait à être approfondie dans les sens que nous avons évoqués analyse de la tonalité dès le début de la dette grecque en mai 2010, nous pourrons à terme étudier de manière précise le lien entre «bulle d'opinion» et «bulle financière». Ce faisant, nous devrions être en mesure à la fois d enrichir certains résultats de la finance comportementale et d étayer les visions hétérodoxes du fonctionnement des marchés. 7. Bibliographie Bollen J., Mao H., Zeng X-J (2011), Twitter mood predicts the stock market, Journal of Computational Science, 2(1), March 2011, Pages 1-8

16 Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance 16 Boullier, D.; Lohard, A. (2012), Opinion mining et Sentiment analysis. Méthodes et outils, Marseille Open Edition Press, 232 pages Chaudiron, S., Ihadjadene, M. (2012), «De la recherche de l information aux pratiques informationnelles», Études de communication [En ligne], , mis en ligne le 01 décembre <http://edc.revues.org/index2257.html> Collomb, A., Zacklad, M., (2012) «Initiative de Recherche : Chaire risques d opinion, intelligence économique et efficience des marchés», rapport de recherche, Cnam, Paris, 2012 Da Z., Engelberg, J., Pengjie, G. (2011), In Search of Attention, The journal of finance, Vol LXVI, N 5, October Dewey, J. (1993), Logique - la théorie de l'enquête, trad. Gerard Deledalle, col. L'interrogation philosophique, Paris PUF, 1993 (1ère éd.1993) Dibiaggio, L., Ferrary, M. (2003), «Communautés de pratique et réseaux sociaux dans la dynamique de fonctionnement des clusters de hautes technologies», In: Revue d'économie industrielle. Vol e et 3e trimestre La morphogénèse des réseaux. pp Duthil B. et al. (2012) «Vers une caractérisation automatique de critères pour l'opinion-mining», Les Cahiers du numérique, 2011/2 Vol. 7, n 2, p Eensoo-Ramdani E., Bourion E., Slodzian M., Valette M. (2011) «De la fouille de données à la fabrique de l'opinion. Enjeux épistémologiques et propositions», éd., Les Cahiers du Numérique, 2011/2, Volume 7, n 2, pp Guarino, N. (1998), Formal Ontology in Information Systems Amsterdam, Berlin, Oxford, Tokyo, Washington, DC: IOS Press (Frontiers in Artificial Intelligence and Applications)

17 Frεssin, T., Reboul, A-L. 17 Grivel L. (2012), «Introduction», Les Cahiers du numérique, 2011/2 Vol. 7, p O Hare, N., (2009), «Topic-Dependent Sentiment Analysis of Financial Blogs», TSA 09, November 6, 2009, Hong Kong, China Pang, P., Lee, L. (2002), «Thumbs up? Sentiment Classification using Machine Learning Techniques», Proceedings of the Conference on Empirical Methods in Natural Language Processing (EMNLP), University of Pennsylvania, Philadelphia, USA, Pang, P., Lee, L. (2008), Opinion Mining and Sentiment Analysis, Foundations and Trends in Information Retrieval, Vol. 2, Nos. 1 2 (2008) Rastier F. (2005), Enjeux épistémologiques de la linguistique de corpus. In G. Williams (éd.). La Linguistique de corpus, Rennes : Presses Universitaires de Rennes, Rival M. (2007), Intelligence économique et performance boursière des entreprises. Le cas de l'évaluation de la démarche de lobbying des entreprises françaises et anglaises par la méthode des études d'événement, Vie et sciences économiques, (2007) Shiller, R.J. (2001), Irrational Exuberance, Princeton University Press, p.171. Zacklad, M. (2007), «Classification, thésaurus, ontologies, folksonomies : comparaisons du point de vue de la recherche ouverte d information (ROI)», In: CAIS/ACSI 2007, 35e Congrès annuel de l Association Canadienne des Sciences de l Information. Partage de l information dans un monde fragmenté : Franchir les frontières, sous la dir. de C. Arsenault et K. Dalkir. Montréal : CAIS/ACSI,2007,<www.caisacsi.ca/proceedings/2007/zacklad_20 07.pdf> Zacklad, M., Cahier, J.-P., Bénel, A., Zaher, H., Lejeune, C., Zhou, C., (2008), «Intelligence qualitative dans les situations à

18 Méthode d'utilisation d'un outil d'analyse de l'opinion pour la finance 18 risque complexes et apports du web socio-sémantique», in Actes de WISG 07, Workshop Interdisciplinaire sur la Sécurité Globale, janvier 2008, Troyes. Zacklad, M., Cahier, J.-P., Bénel, A., Zaher, H., Lejeune, C., Zhou, C., (2008), «Intelligence qualitative dans les situations à risque complexes et apports du web socio-sémantique», in Actes de WISG 07, Workshop Interdisciplinaire sur la Sécurité Globale, janvier 2008, Troyes. Zaher, L., Cahier, J-P., Zacklad, M. (2006), «De la RI à la ROI : infrastructures pour la Recherche Ouverte d Information, Information Retrieval and E- Service», Towards Open Information Retrieval, In proceedings of International Conference on Service Systems and Service Management (IC SSSM 2006), vol. 1, IEEE, pp , ISBN

Médias sociaux et médias en ligne : Quelle stratégie de veille et d analyse? La plate-forme de veille e-reputation Web & Medias Sociaux PagesJaunes

Médias sociaux et médias en ligne : Quelle stratégie de veille et d analyse? La plate-forme de veille e-reputation Web & Medias Sociaux PagesJaunes Médias sociaux et médias en ligne : Quelle stratégie de veille et d analyse? La plate-forme de veille e-reputation Web & Medias Sociaux PagesJaunes GIVING YOU THE POWER TO UNDERSTAND SPOTTER 2012. Tous

Plus en détail

Séminaire DIXIT - Les nouvelles frontières de la «data intelligence» : content analytics, machine-learning, prédictif

Séminaire DIXIT - Les nouvelles frontières de la «data intelligence» : content analytics, machine-learning, prédictif Séminaire DIXIT - Les nouvelles frontières de la «data intelligence» : content analytics, machine-learning, prédictif 13 avril 2015 LES INNOVATIONS DANS LA SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE Expérience informationnelle

Plus en détail

Data Mining. Exposés logiciels, systèmes et réseaux. Damien Jubeau IR3 Lundi 19 novembre 2012

Data Mining. Exposés logiciels, systèmes et réseaux. Damien Jubeau IR3 Lundi 19 novembre 2012 Data Mining Exposés logiciels, systèmes et réseaux. Damien Jubeau IR3 Lundi 19 novembre 2012 2 Plan Data mining : définition, utilisations et concepts Wolfram Alpha : extraction de données d'un compte

Plus en détail

Entrepôt de données 1. Introduction

Entrepôt de données 1. Introduction Entrepôt de données 1 (data warehouse) Introduction 1 Présentation Le concept d entrepôt de données a été formalisé pour la première fois en 1990 par Bill Inmon. Il s agissait de constituer une base de

Plus en détail

MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P)

MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P) MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme := Master Domaine : Arts, Lettres, Langues Mention : LITTERATURE, PHILOLOGIE, LINGUISTIQUE Spécialité : LANGUE ET INFORMATIQUE

Plus en détail

Analyse et visualisation d opinions dans un cadre de veille sur le Web

Analyse et visualisation d opinions dans un cadre de veille sur le Web Analyse et visualisation d opinions dans un cadre de veille sur le Web Mohamed Dermouche, Leila Khouas Sabine Loudcher Julien Velcin Eric Fourboul Université de Lyon (ERIC LYON 2), 5 av. P. Mendès-France

Plus en détail

SONDY : une plateforme open-source d analyse et de fouille pour les réseaux sociaux en ligne

SONDY : une plateforme open-source d analyse et de fouille pour les réseaux sociaux en ligne SONDY : une plateforme open-source d analyse et de fouille pour les réseaux sociaux en ligne Adrien GUILLE, C. Favre, Djamel Abdelkader Zighed To cite this version: Adrien GUILLE, C. Favre, Djamel Abdelkader

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Conseil et formation en Marketing Web /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Catalogue de

Plus en détail

SPÉCIALISTE DU SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE

SPÉCIALISTE DU SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE SPÉCIALISTE DU SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE Le web regorge de conversations, de publications disparates souvent sous-exploitées : une source de valeur ajoutée, des leviers de décisions stratégiques. LE SOCIAL

Plus en détail

LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1

LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1 LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1 CONTEXTE DE L ENQUÊTE POURQUOI? Une démarche inédite, jamais menée en

Plus en détail

Panier d achat, valeur client. récession. Christine Balagué Titulaire Chaire réseaux sociaux Institut Telecom Co-Présidente de Renaissance Numérique

Panier d achat, valeur client. récession. Christine Balagué Titulaire Chaire réseaux sociaux Institut Telecom Co-Présidente de Renaissance Numérique Panier d achat, valeur client et. récession Christine Balagué Titulaire Chaire réseaux sociaux Institut Telecom Co-Présidente de Renaissance Numérique Dépenses d achat, panier d achat et crise Source:

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée.

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

Journées pédagogiques SIF. 23 juin 2015 au CNAM

Journées pédagogiques SIF. 23 juin 2015 au CNAM Journées pédagogiques SIF 23 juin 2015 au CNAM Apports de l informatique aux SHS et réciproquement Nathalie Denos - Univ. Grenoble Alpes Informatique et SHS : le cas du traitement de données massives données

Plus en détail

«Les relations presse face au web 2.0, les nouveaux enjeux d un métier en pleine mutation»

«Les relations presse face au web 2.0, les nouveaux enjeux d un métier en pleine mutation» Nicolas Marguerite INITIAL ISEFAC Année scolaire 2009-2010 Bachelor de communication «Les relations presse face au web 2.0, les nouveaux enjeux d un métier en pleine mutation» Référent du mémoire : Caroline

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée.

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

Master européen en analyse et innovation en pratiques sociales et éducatives

Master européen en analyse et innovation en pratiques sociales et éducatives Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Master européen en analyse et innovation en

Plus en détail

Vision prospective et obstacles à surmonter pour les assureurs

Vision prospective et obstacles à surmonter pour les assureurs smart solutions for smart leaders Le «Big Data» assurément Rédigé par Pascal STERN Architecte d Entreprise Vision prospective et obstacles à surmonter pour les assureurs Un avis rendu par la cour de justice

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Un cycle de modélisation comme méthodologie supportant l élaboration d un construit théorique en recherche en éducation

Un cycle de modélisation comme méthodologie supportant l élaboration d un construit théorique en recherche en éducation Un cycle de modélisation comme méthodologie supportant l élaboration d un construit théorique en recherche en éducation Une valeur ajoutée à l anasynthèse Nicole Landry, Ph.D. Réjean Auger, Ph.D. TELUQ,

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

Crise de la dette publique Quelles causes? Comment en sortir?

Crise de la dette publique Quelles causes? Comment en sortir? Crise de la dette publique Quelles causes? Comment en sortir? Dominique Plihon Université Paris Nord Conseil Scientifique d Attac Membre des Economistes Atterrés 29 août 2015 Plan de la présentation 1/

Plus en détail

Formation et recherche dans le domaine du traitement automatique des langues en contexte universitaire

Formation et recherche dans le domaine du traitement automatique des langues en contexte universitaire Formation et recherche dans le domaine du traitement automatique des langues en contexte universitaire Dans cette intervention, nous nous pencherons sur le rôle spécifique que jouent ou que peuvent jouer

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

CommentWatcher. plateforme Web open-source pour analyser les discussions sur des forums en ligne. Marian-Andrei RIZOIU

CommentWatcher. plateforme Web open-source pour analyser les discussions sur des forums en ligne. Marian-Andrei RIZOIU CommentWatcher plateforme Web open-source pour analyser les discussions sur des forums en ligne Marian-Andrei RIZOIU 2ème octobre 2013 BLEND 2013 Lyon, France Contexte Laboratoire ERIC Université Lumière

Plus en détail

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP 2 ENJEUX MEDIAPOST COMMUNICATION ÊTRE LE LEADER DE L INTELLIGENCE CLIENT À TRAVERS

Plus en détail

ANALYSE DES DOCUMENTS TEXTE POUR LA SURVEILLANCE ET LA VEILLE TECHNOLOGIQUE EN TELECOMMUNICATION

ANALYSE DES DOCUMENTS TEXTE POUR LA SURVEILLANCE ET LA VEILLE TECHNOLOGIQUE EN TELECOMMUNICATION ANALYSE DES DOCUMENTS TEXTE POUR LA SURVEILLANCE ET LA VEILLE TECHNOLOGIQUE EN TELECOMMUNICATION Hamid MACHHOUR (*), Ismail KASSOU (*), Khalid EL HIMDI (**), Ilham BERRADA (*) hamid.machhour@gmail.com,

Plus en détail

Guide de recherche documentaire à l usage des doctorants. Partie 1 : Exploiter les bases de données académiques

Guide de recherche documentaire à l usage des doctorants. Partie 1 : Exploiter les bases de données académiques Guide de recherche documentaire à l usage des doctorants Partie : Exploiter les bases de données académiques Sylvia Cheminel Dernière mise à jour : décembre 04 PANORAMA DES SOURCES DOCUMENTAIRES ACADEMIQUES...

Plus en détail

SAP Social Media Analytics by NetBase. Dominique Blanc Business Architect SAP Thomas Dutreive Student Diploma / Consulting Sales SAP

SAP Social Media Analytics by NetBase. Dominique Blanc Business Architect SAP Thomas Dutreive Student Diploma / Consulting Sales SAP SAP Social Media Analytics by NetBase Dominique Blanc Business Architect SAP Thomas Dutreive Student Diploma / Consulting Sales SAP 500 millions de tweets par jour 1,184 millions d'utilisateurs 100 millions

Plus en détail

Développer sa stratégie sur les médias sociaux

Développer sa stratégie sur les médias sociaux Your network is more powerful than you think Développer sa stratégie sur les médias sociaux Nicholas Vieuxloup Mai 2010 VOUS LES Panorama CONNAISSEZ des médias sociaux TOUS? Les Médias Sociaux en chiffres

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation Présentation du Plan de Marché Trival Associés en Finance : Trival et ses utilisations Une base de données financières reposant sur les prévisions menées par notre équipe indépendante d analystes financiers

Plus en détail

L algorithme : une notion info-documentaire à didactiser?

L algorithme : une notion info-documentaire à didactiser? L algorithme : une notion info-documentaire à didactiser? Par Julien Rousseau, professeur documentaliste, le 29 novembre 2015 Dans un autre article intitulé «Dominique Cardon dévoile les rêves des algorithmes»

Plus en détail

UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Niveau L : 150 heures - 12 ECTS. 1. La valeur (15 heures) 2. Le diagnostic financier des comptes sociaux (40 heures)

UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Niveau L : 150 heures - 12 ECTS. 1. La valeur (15 heures) 2. Le diagnostic financier des comptes sociaux (40 heures) UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Niveau L : 150 heures - 12 ECTS 1. La valeur (15 heures) Il s agit de prendre conscience, à partir du concept de valeur, de mécanismes fondamentaux en finance en excluant tout

Plus en détail

Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel

Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel CONTENT SYNDICATION E-COMMERCE INTEGRATION business integration BUSINESS INTELLIGENCE Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel Automatiser la génération de leads, simplifier vos processus

Plus en détail

Conférences invitées

Conférences invitées Conférences invitées The Process of Process Modeling Barbara Weber University of Innsbruck, Austria Barbara.Weber@uibk.ac.at ABSTRACT. Business process models have gained significant importance due to

Plus en détail

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits Traduction générale vers A Module 1 : Traduction 5 ECTS généraux : Acquérir la méthodologie et les techniques de la traduction Approfondir la connaissance de la langue source. spécifiques : Parfaire la

Plus en détail

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 Panorama des outils de veille Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 1 La veille s est affirmée en tant que discipline : Elle s inscrit dans un démarche d optimisation du management de l information au sein

Plus en détail

Rapport d'analyse des besoins

Rapport d'analyse des besoins Projet ANR 2011 - BR4CP (Business Recommendation for Configurable products) Rapport d'analyse des besoins Janvier 2013 Rapport IRIT/RR--2013-17 FR Redacteur : 0. Lhomme Introduction...4 La configuration

Plus en détail

Master en Sciences et Ingénieries des Systèmes d Information pour la Prévention des risques (M2 -SISIP)

Master en Sciences et Ingénieries des Systèmes d Information pour la Prévention des risques (M2 -SISIP) Université Libanaise Ecole Doctorale Sciences et Technologie Master en Sciences et Ingénieries des Systèmes d Information pour la Prévention des risques (M2 -SISIP) En collaboration avec l école de 1 1

Plus en détail

UMMTO Département sciences commerciales 3 ème année Marketing LMD 2012/2013 VEILLE MARKETING. Exposé. Tarmoul Lyes T. Said Y.

UMMTO Département sciences commerciales 3 ème année Marketing LMD 2012/2013 VEILLE MARKETING. Exposé. Tarmoul Lyes T. Said Y. UMMTO Département sciences commerciales 3 ème année Marketing LMD 2012/2013 Exposé VEILLE MARKETING Tarmoul Lyes T. Said Y. Lynda SOMMAIRE Introduction Chapitre I : Généralité, objet et les types de veille

Plus en détail

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information Comprendre ce qu'est la veille A. Introduction 13 B. Qu est-ce que la veille? 13 1. Obtention d information 14 2. Information à caractère stratégique ou opérationnel 15 3. Évolution de l environnement

Plus en détail

Recherche d information en langue arabe : influence des paramètres linguistiques et de pondération de LSA

Recherche d information en langue arabe : influence des paramètres linguistiques et de pondération de LSA RÉCITAL 2005, Dourdan, 6-10 juin 2005 Recherche d information en langue arabe : influence des paramètres linguistiques et de pondération de LSA Siham Boulaknadel (1,2), Fadoua Ataa-Allah (2) (1) LINA FRE

Plus en détail

Point Keren Finance. 15 avril 2015

Point Keren Finance. 15 avril 2015 Le contexte boursier actuel est particulièrement porteur pour les marchés actions européens, notamment français, qui affichent de très fortes progressions à la fin du premier trimestre de l année 2015.

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

La vérité sur la tonalité & l analyse automatique du langage

La vérité sur la tonalité & l analyse automatique du langage La vérité sur la tonalité & l analyse automatique du langage Réalisé par Synthesio Sommaire Introduction.2 Pas d intelligence artificielle pour l analyse des sentiments.3 L analyse humaine, un passage

Plus en détail

Introduction au TALN et à l ingénierie linguistique. Isabelle Tellier ILPGA

Introduction au TALN et à l ingénierie linguistique. Isabelle Tellier ILPGA Introduction au TALN et à l ingénierie linguistique Isabelle Tellier ILPGA Plan de l exposé 1. Quelques notions de sciences du langage 2. Applications et enjeux du TAL/ingénierie linguistique 3. Les deux

Plus en détail

LA COOPÉRATION MÉDIATISÉE PAR INTERNET : LE CAS DU SITE «LA MAIN À LA PÂTE»

LA COOPÉRATION MÉDIATISÉE PAR INTERNET : LE CAS DU SITE «LA MAIN À LA PÂTE» LA COOPÉRATION MÉDIATISÉE PAR INTERNET : LE CAS DU SITE «LA MAIN À LA PÂTE» David Wilgenbus Société Française de physique La main à la pâte MOTS-CLÉS : COOPERATION INTERNET COMMUNAUTES SCIENCES LA MAIN

Plus en détail

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI UNE APPROCHE PEDAGOGIQUE DE L EVOLUTION DES AGREGATS MACROECONOMIQUES ET FINANCIERS Page 2. Le Risque de change dans les pays émergents Page 3. Les Rôles des Taux d Intérêts des Banques Centrales Page

Plus en détail

Mise à disposition d une plateforme de veille et d analyse sur le Web et les réseaux sociaux

Mise à disposition d une plateforme de veille et d analyse sur le Web et les réseaux sociaux Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat Général Délégation à l Information à la Communication (DICOM) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne publique contractante Ministère

Plus en détail

Bigdata et Web sémantique. les données + l intelligence= la solution

Bigdata et Web sémantique. les données + l intelligence= la solution Bigdata et Web sémantique les données + l intelligence= la solution 131214 1 big data et Web sémantique deux notions bien différentes et pourtant... (sable et silicium). «bigdata» ce n est pas que des

Plus en détail

LES DANGERS DE LA DEFLATION

LES DANGERS DE LA DEFLATION LES DANGERS DE LA DEFLATION C est une menace pernicieuse car elle semble bénigne après deux générations de lutte contre l inflation. En Amérique, Angleterre et la zone Euro, les banques centrales ont un

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET L ECONOMIE : INTERET, PERCEPTION ET COMPREHENSION

LES FRANÇAIS ET L ECONOMIE : INTERET, PERCEPTION ET COMPREHENSION LES FRANÇAIS ET L ECONOMIE : INTERET, PERCEPTION ET COMPREHENSION Synthèse de l enquête quantitative Novembre 2008 Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d opinion Brice Teinturier / Fabienne Simon

Plus en détail

Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement

Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement Ce document présente une approche visant à évaluer le risque de taux d intérêt propre à chaque investissement immobilier et propose

Plus en détail

Atelier : E-réputation des dirigeants Medef le 23/09/2014

Atelier : E-réputation des dirigeants Medef le 23/09/2014 Atelier : E-réputation des dirigeants Medef le 23/09/2014 Bolero Web Intelligence est un cabinet de conseil, de veille et d étude, spécialiste de l influence on-line Définition métier : La web intelligence

Plus en détail

La veille commerciale

La veille commerciale Université Mohamed Premier Ecole Nationale de Commerce et de Gestion d Oujda L intelligence économique et la veille stratégique Sous le thème : La veille commerciale Réalisé par : Encadré par : Sara MANSRI

Plus en détail

Un outil d accompagnement des missions pour une licence professionnelle chargé d études statistiques en alternance

Un outil d accompagnement des missions pour une licence professionnelle chargé d études statistiques en alternance Un outil d accompagnement des missions pour une licence professionnelle chargé d études statistiques en alternance Antoine Rolland & Hélène Chanvillard CERRAL 1 - IUT Lumière Lyon II Bd de l université,

Plus en détail

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS Christophe GINESY - Cyril PEREIRA PLAN GENERAL I INTRODUCTION Définition : veille, IE, recherches d information II NOTRE APPROCHE Constats, retours d expérience

Plus en détail

Content Marketing Image, notoriété, conquête, fidélisation : boostez votre webmarketing par le contenu

Content Marketing Image, notoriété, conquête, fidélisation : boostez votre webmarketing par le contenu Introduction A. Sur le Web, l entreprise devient média 11 B. Internet bouleverse l'information de façon profonde et multiple 13 C. Le contenu est l un des pivots de ce changement vers les marques-médias

Plus en détail

Présidentielle 2012. Enjeux, objectifs, méthodologie. En partenariat avec

Présidentielle 2012. Enjeux, objectifs, méthodologie. En partenariat avec Présidentielle 2012 Enjeux, objectifs, méthodologie En partenariat avec 0 La révolution de l Internet appelle une révolution dans la manière d étudier l opinion C est désormais une évidence, Internet a

Plus en détail

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14 TABLE DES MATIERES Préface... 5 Avant- propos... 9 Partie 1 Approches macroéconomique et fiscale Introduction à la première partie... 14 CHAPITRE 1 La politique budgétaire est- elle encore efficace pour

Plus en détail

- savoir communiquer en anglais par oral et écrit dans un contexte international.

- savoir communiquer en anglais par oral et écrit dans un contexte international. LA FORMATION HUMAINE La forêt et les milieux naturels sont l'enjeu de plus en plus d'attentes diverses de la part de la société et de la filière. Placé au cœur de ces attentes souvent contradictoires,

Plus en détail

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES Après un bref rappel de la filiation dans laquelle se situe ce travail, on propose trois utilisations simples des taux d intérêt à terme. ROLAND

Plus en détail

FRENCH, SECOND LANGUAGE

FRENCH, SECOND LANGUAGE FRENCH, SECOND LANGUAGE TEST DE CLASSEMENT FRE-1092-6 FRE-5091-6 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN SEPTEMBRE 1998 Quebec FRENCH, SECOND LANGUAGE TEST DE CLASSEMENT FRE-1092-6 FRE-5091-6 DÉFINITION DU DOMAINE

Plus en détail

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION Découvrez comment le Social CRM peut travailler pour vous LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION 2 À PROPOS Au cours des dernières années, vous

Plus en détail

Une introduction au Text Mining et à la sémantique. Seth Grimes -- Président, Alta Plana

Une introduction au Text Mining et à la sémantique. Seth Grimes -- Président, Alta Plana Une introduction au Text Mining et à la sémantique Seth Grimes -- Président, Alta Plana New York Times 9 octobre, 1958 «Le texte exprime une gamme vaste et riche d information, mais encode cette information

Plus en détail

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients messaging LIVRE BLANC Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients SOMMAIRE Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier

Plus en détail

Révision du «Cadre conceptuel» de l IASB : PROPOSITIONS POUR UNE COMPTABILITE PLUS PRUDENTE ET CENTREE SUR LE «BUSINESS MODEL»

Révision du «Cadre conceptuel» de l IASB : PROPOSITIONS POUR UNE COMPTABILITE PLUS PRUDENTE ET CENTREE SUR LE «BUSINESS MODEL» Révision du «Cadre conceptuel» de l IASB : PROPOSITIONS POUR UNE COMPTABILITE PLUS PRUDENTE ET CENTREE SUR LE «BUSINESS MODEL» La représentation de l activité des entreprises, dans les normes comptables

Plus en détail

Brand Dashboard. Market intelligence. En temps réel. Attentio SA/NV

Brand Dashboard. Market intelligence. En temps réel. Attentio SA/NV Attentio SA/NV 51 rue Fondary, F-75015 Paris, France +33 (0)6 61 69 92 88 E-mail: xavier@attentio.com M-Brussels Village, Rue des Palais 44 B-1030 Brussels, Belgium +32 (0) 22113470 Fax: +32 (0) 22188973

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

La sélection collaborative de pages Web pertinentes

La sélection collaborative de pages Web pertinentes Environnements Informatiques pour l Apprentissage Humain, Montpellier 347 La sélection collaborative de pages Web pertinentes Jérôme Dinet Université de Metz Equipe Transdisciplinaire sur l Interaction

Plus en détail

CONSEILS DES GOUVERNEURS ASSEMBLEE ANNUELLE 1999 WASHINGTON, D.C.

CONSEILS DES GOUVERNEURS ASSEMBLEE ANNUELLE 1999 WASHINGTON, D.C. CONSEILS DES GOUVERNEURS ASSEMBLEE ANNUELLE 1999 WASHINGTON, D.C. J GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DEVELOPPEMENT SOCIETE FINANCIERE INTERNATIONALE ASSOCIATION

Plus en détail

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC?

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? Evolution des principaux indicateurs par secteur d activité 1 ère édition V1.0 - Septembre 2008 Cabestan 4-6 rue Gambetta 93583 Saint-Ouen

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

Les nouveaux modes de distribution : impacts et enjeux

Les nouveaux modes de distribution : impacts et enjeux Les nouveaux modes de distribution : impacts et enjeux 1. Le E-Commerce et ses nouveaux usages Constat : Le Web 2.0 = Le renversement des pouvoirs Les consommateurs ne font plus confiance aux marques (Brand

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Si vous écoutez tout, vous n entendrez rien! Cas de Generali Assurances

Si vous écoutez tout, vous n entendrez rien! Cas de Generali Assurances Si vous écoutez tout, vous n entendrez rien! Cas de Generali Assurances Processus d engagement sur les médias sociaux Stratégie Social Media 2 Social Media Research Social Media Optimisation Community

Plus en détail

Performances Veille. Système d Information. Semaine 10 du 06 au 11 mars 2012. Numéro 213

Performances Veille. Système d Information. Semaine 10 du 06 au 11 mars 2012. Numéro 213 Performances Veille Système d Information Semaine 10 du 06 au 11 mars 2012 Numéro 213 TABLE DES MATIÈRES TECHDAYS 2012 : STERIA CHOISIT OFFICE 365 POUR SES 20.000 SALARIÉS... 2 RÉSEAUX SOCIAUX D'ENTREPRISE

Plus en détail

Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit.

Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit. Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit. I - AVANT-PROPOS II - DÉFINITION DE L ÉPREUVE DU BACCALAURÉAT III - QU EST-CE QUE DÉMONTRER

Plus en détail

THOT - Extraction de données et de schémas d un SGBD

THOT - Extraction de données et de schémas d un SGBD THOT - Extraction de données et de schémas d un SGBD Pierre-Jean DOUSSET (France), Benoît ALBAREIL (France) pj@miningdb.com, benoit@miningdb.com Mots clefs : Fouille d information, base de données, système

Plus en détail

Customer Intelligence

Customer Intelligence Customer Intelligence Prenez le lead sur les données consommateur Partenaire Développement commercial Les 3 principaux challenges selon les Directions Marketing #1 Prise en compte du digital dans la relation

Plus en détail

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009»

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» Avant-propos Remerciements Introduction Synthèse de l étude Chap. 1 Les enjeux pour les acteurs

Plus en détail

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013 MASTER ANIMATEUR DE CLUSTER ET DE RESEAUX TERRITORIAUX PRESENTATION DU DIPLOME FRANCO-ALLEMAND 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES A ACQUERIR: Former des animateurs de cluster et de réseaux territoriaux

Plus en détail

Les exploitations de grandes cultures face à la variabilité de leurs revenus : quels outils de gestion des risques pour pérenniser les structures?

Les exploitations de grandes cultures face à la variabilité de leurs revenus : quels outils de gestion des risques pour pérenniser les structures? Les exploitations de grandes cultures face à la variabilité de leurs revenus : quels outils de gestion des risques pour pérenniser les structures? Benoît Pagès 1, Valérie Leveau 1 1 ARVALIS Institut du

Plus en détail

ACCOR VALORISE LE PARCOURS CLIENT

ACCOR VALORISE LE PARCOURS CLIENT ACCOR VALORISE LE PARCOURS CLIENT LES NOUVELLES TENDANCES DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION: BIG DATA MCS4 LESLIE TABACCO, THOMAS RACOUPEAU 1 S OMMAIRE Qu est ce que le BIG-DATA P.3 Le groupe ACCOR P.4

Plus en détail

LES NOUVEAUX MEDIAS. Technologie de l information et de la communication. Cours n 1 :

LES NOUVEAUX MEDIAS. Technologie de l information et de la communication. Cours n 1 : LES NOUVEAUX MEDIAS Technologie de l information et de la communication Cours n 1 : CONTEXTE : Évolution structurelle et conjoncturelle du rapport des consommateurs à la marque. Nouvelles formes d implication

Plus en détail

«La visualisation de l information au service de la veille, la recherche et la découverte d information sur le web»

«La visualisation de l information au service de la veille, la recherche et la découverte d information sur le web» «La visualisation de l information au service de la veille, la recherche et la découverte d information sur le web» Social Computing est spécialisé dans les domaines de l accès à l information, des réseaux

Plus en détail

Urfist de Paris. Lieu : Urfist de Paris. 17 rue des Bernardins. 75005 Paris.

Urfist de Paris. Lieu : Urfist de Paris. 17 rue des Bernardins. 75005 Paris. 1 Stage : Logiciels de gestion bibliographique Date : 16/09/2008 au 16/09/2008 Optimisation de la gestion de son information par l'utilisation des outils de gestions bibliographiques Maîtrise et compréhension

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Résumé: - Les Fonds en Euros des compagnies d assurance assurent un couple sécurité / rendement optimal notamment dans l optique d une épargne en vue de

Plus en détail

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Petit rappel des faits Partie I : Marché des actions et banques centrales Mars - juillet 2012 :

Plus en détail

Présentation Société Actulligence Consulting

Présentation Société Actulligence Consulting Présentation Société Actulligence Consulting Conseil et Accompagnement Intelligence économique Veille stratégique e-réputation Actulligence Consulting : Présentation Frédéric Martinet, Consultant indépendant

Plus en détail

Hervé Couturier EVP, SAP Technology Development

Hervé Couturier EVP, SAP Technology Development Hervé Couturier EVP, SAP Technology Development Hervé Biausser Directeur de l Ecole Centrale Paris Bernard Liautaud Fondateur de Business Objects Questions à: Hervé Couturier Hervé Biausser Bernard Liautaud

Plus en détail

Analyse de contenu & big data Un état de l art des applications de la sémantique en 2013

Analyse de contenu & big data Un état de l art des applications de la sémantique en 2013 Analyse de contenu & big data Un état de l art des applications de la sémantique en 2013 Sommaire 1. Editorial de F.R. Chaumartin, fondateur de Proxem (page 2) 2. Moteur de recherche sémantique (page 3)

Plus en détail

Réseaux sociaux Optimisez votre ROI

Réseaux sociaux Optimisez votre ROI Introduction A. La dimension sociale présente et future 13 B. Objectif, cible et structuration de ce livre 17 Les médias sociaux, enjeux et sources de succès A. Introduction 21 B. État des lieux des médias

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Mécanismes monétaires et financiers

Mécanismes monétaires et financiers Mécanismes monétaires et financiers Département IG, 1ère année (IG3) Polytech Montpellier Cours et TD : Marie MUSARD-GIES Introduction au cours (1/2) Marchés financiers (cf cours économie) Plus grande

Plus en détail

Dette privée et reprise économique : l Europe est-elle embourbée?

Dette privée et reprise économique : l Europe est-elle embourbée? Dette privée et reprise économique : l Europe est-elle embourbée? Résumé En période de crise, les entreprises et les ménages endettés auraient pour priorité de rembourser leur stock de dettes pour renforcer

Plus en détail