80 lits de réanimation rassemblés dans un centre lié à l Hôpital Salengro et à ses services d urgences, de traumatologie et de neurologie.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "80 lits de réanimation rassemblés dans un centre lié à l Hôpital Salengro et à ses services d urgences, de traumatologie et de neurologie."

Transcription

1 Le journal interne de l entreprise juillet N 17 IUT de Montreuil (93) Qualité et complexité page 2 Etudes et marketing Nouvelle mission nouveau métier page 7 CHRU de Lille (59) Intervention en site occupé 80 lits de réanimation rassemblés dans un centre lié à l Hôpital Salengro et à ses services d urgences, de traumatologie et de neurologie. Atelier d Architecture Hospitalière Alain Janiaud - Photo aérienne : Francis Bocquet.

2 Actualités IUT de Montreuil (93) Qualité et complexité Le bâtiment de l IUT de Montreuil est conçu par le cabinet «2/3/4» à Paris. L entreprise a déjà réalisé, avec cette équipe d architectes, l Université de Neuville à Cergy Pontoise, livrée en C est une nouvelle opération universitaire pour Icade, à qui NFC livre cette année l ENSEA. La construction est de haute qualité architecturale, avec des façades en briques et en aluminium. Le bâtiment est fondé sur pieux et comporte des poutres de 23 mètres de portée. Celles-ci nécessiteront un étaiement complexe qui reposera lui-même sur des pieux pour garantir, en phase provisoire, la stabilité de l ouvrage. Tous les planchers devront rester étayés jusqu à l achèvement du dernier niveau. Université Paris 8 Maître d ouvrage Délégué : Icade Promotion Atelier 2/3/4 Architectes et Bet Mizrahi Etudes de prix : Benjamin Delerue Gilles Bourdelier Conducteur de travaux : Philippe Da Silva Chef de chantier : Olivier Hertault Montant du marché : /H.T. Surface hors œuvre : m m 3 de béton 93 tonnes d acier heures de main d œuvre pour le gros œuvre Image de synthèse du nouvel institut de Montreuil vu de son parvis. 80 logements à Livry Gargan (93) Variations sur un thème C est un troisième chantier pour LOGIREP, après les 22 logements de Vaux-sur-Seine livrés en 2010 et les 31 logements de Verneuil-sur-Seine livrés au début de ord France Constructions fait Npreuve d imagination en proposant un programme de variantes, sans remettre en cause l aspect architectural du projet. Les façades seront réalisées en béton cellulaire avec isolation intérieure dans le respect du label Qualitel THPE*. La particularité de ce chantier est d être réalisé sur trois sites distants de quelques kilomètres dans la même commune : 18 logements boulevard Jean Moulin, 48 logements avenue Anatole France et 14 logements allée de Penthièvre. *THPE : Très Haute Performance Énergétique. Imagination pour le troisième chantier. Juillet 2011 NORD FRANCE CONSTRUCTIONS - Le journal interne de l entreprise Page Page 2 2

3 29 logements à Romainville (93) Patience et longueur de temps Il aura fallu beaucoup de patience et de ténacité aux équipes commerciales pour traiter cette affaire. Les premières remises de prix datent de septembre 2009 et l ordre de service est délivré en Icade Promotion Atelier Tabet à Paris Études de prix : Julie Zawiolkowski Gilles Bourdelier Conducteur de travaux : Sylvain Marlier Chef de chantier : Charles Decreton Montant du marché : /H.T. Surface habitable : m m 3 de béton 77 tonnes d acier heures de main d œuvre février 2011, soit près de 18 mois de mise au point pour finaliser ce dossier. Aujourd hui, les fondations se terminent et rendez vous est donné aux premiers occupants au printemps EHPAD de Carvin (62) Une collaboration bénéfique Après la livraison en début d année de l EHPAD de Caudry (59), réalisé en groupement avec Demathieu et Bard, NFC poursuit sa collaboration avec cette entreprise pour construire une nouvelle structure semblable de 125 lits pour le Centre Hospitalier de Carvin. opération est lancée à la fin L du premier trimestre 2011 pour une durée de 16 mois. L ouvrage est constitué de plusieurs ailes de bâtiment en R+3. Les façades sont réalisées en voiles béton apparents au rez-dechaussée, isolées par l extérieur aux étages avec habillage en bardage et verres sérigraphies. Centre Hospitalier de Carvin agence Parallèle Christian Debruyne Montant du marché : /H.T. en GO étendu m 3 de béton 260 tonnes d acier heures de main d œuvre 134 logements étudiants à Beauvais (60) Le squelette métallique du futur bâtiment acier-béton. Un défi relevé Une évolution du code des marchés publics autorise les maîtres d ouvrage à recourir à la procédure de Conception- Construction pour accélérer la production des logements. Nord France Constructions a participé, cette année, à plusieurs concours en partenariat avec des équipes de maîtrise d œuvre et a gagné l opération de logements étudiants sur le Campus La Salle à Beauvais, lancée par la Sahlm du Beauvaisis. SAHLM du Beauvaisis (60) Cabinet Dufresne à Rouen, BET Echos et Sabe Études de prix : Michel Thevenin Méthodes : Noémie Deboosere Jean-Yves Dubois Conducteur de travaux : François Durand Chef de chantier : Abderrahim Habibi Montant du marché : /H.T. Surface hors œuvre : m m 3 de béton 86 tonnes d acier heures de main d œuvre pour le gros œuvre e concours fin septembre 2010 et le cahier des charges impo- la livraison d au moins la moitié des logements pour Lsent décembre 2011, puis la totalité pour juin Pour relever ce défi, en partenariat avec le Cabinet Dufresne et le BET Sabe pour la conception, avec la société Launet pour la structure métallique, NFC propose un bâtiment mixte acier-béton constitué d une ossature métallique porteuse, de planchers béton coulés en place et connectés à la charpente, d une façade en panneaux sandwich, de cloisons placostyl et de cabines de douche préfabriquées de type Altor. LOGIREP à Suresnes (92) Aktis Architecture, M. Plisson à Grenoble BET : Cobatech Etudes de prix : Julie Zawiolkowski Méthodes : Jean-Reynaud Télémaque Jean-Yves Dubois Conducteur de travaux : Paulo Barbosa Chef de chantier : Marc Mory Montant du marché : /H.T. en entreprise Générale Surface habitable : m m 3 de béton 267 tonnes d acier heures de main d œuvre pour le gros oeuvre. Page 3 NORD FRANCE CONSTRUCTIONS - Le journal interne de l entreprise Juillet 2011

4 Sur les chantiers 40 logements cœur de ville à Templeuve (59) Rebondissement En 2007, le Président du Groupe PBR, Pascal Boulanger, propose à NFC d intégrer le tour de table d investisseurs en vue de la réalisation de 37 logements résidentiels sur la commune de Templeuve. Les premières estimations et discussions autour des principes constructifs commencent. Alors qu un accord semble se confirmer, l opération est frappée de plein fouet par la crise financière. La commercialisation peine et l affaire retourne dans les cartons. Après le dépôt d un nouveau permis de construire modifiant un peu l aspect esthétique de la façade et de la toiture, cette affaire refait surface au 1 er trimestre 2010 pour finalement déboucher sur un ordre de service en début d année Rectification concernant l Institut d Éducation Motrice à Wattrelos (59) Le précédent numéro de NFC infos annonçait la construction prochaine de cette structure. Il faut malheureusement rayer cette opération du carnet de commandes de l entreprise : elle a été annulée par l Agence Régionale de Santé. Beaucoup d énergie en vain Patience et persévérance. P.B.R. Cabinet Hubert MAES Etudes de prix : Jérôme Poulet Méthodes : Alain Moisan Christian Debruyne Conducteur de travaux : Florian Merrien Chef de chantier : Guillaume Duvillers Montant du marché : /H.T. Surface de plancher : m m 3 de béton 120 tonnes d acier heures de main d œuvre Fin de l odeur Roland Deruywe l a chassée, poursuivie. Elle l a provoqué, nargué. Il a ouvert les cloisons, les placards, les cachettes les plus secrètes du siège. Enfin il l a débusquée, avec son fidèle limier José Bothelo. À deux, ils l ont finalement tuée, anéantie, éliminée. On la devait à un plombier très très «ollé ollé», dont les pseudos raccords étaient des plus fantaisistes! Ouf, on peut enfin respirer! Juillet 2011 NORD FRANCE CONSTRUCTIONS - Le journal interne de l entreprise Page 4

5 Équipements publics à Vieux Condé (59) Une cure de rajeunissement Dans le cadre des travaux de réaménagement d un quartier de la ville de Vieux Condé, NFC construit et réhabilite cinq équipements publics. Il s agit d abord de la construction d une école maternelle et d un boulodrome en ossature bois. Une maison de quartier en R+1, comprenant d imposants porte à faux, sera réalisée en structure mixte béton-acier. Enfin, une école primaire en R+2 et une halte garderie seront complètement réhabilitées en conservant seulement les structures béton. Les travaux sont réalisés en gros-œuvre étendu après un démarrage en début d année et la mise en place de salles de classe provisoires constituées par 750 m² de bungalows. Ville de Vieux Condé Escudie Fermaut / Atelier 9.81 Études de prix : Julie Zawiolkowski Méthodes : Noémie Deboosere Conducteur de travaux principal : Samuel Gillis Chef de chantier : Jordan Bostoen Un beau cadre pour grandir. Montant du marché : /H.T. Berges du Vieux Lille (59)) Quand le moderne rêve au passé Dans le vieux Lille, à deux pas du Palais de Justice, en face de l Hospice Général, là où s écoulait la Deûle au début du siècle dernier, NFC construit dès cet été un bâtiment de 75 logements, BBC, Bâtiment Basse Consommation. Le Maître d Ouvrage, Bastide, est bien connu de l entreprise qui a déjà réalisé trois opérations pour lui, dont l immeuble «Liberté», au carrefour de la rue de Tenremonde et du Square Foch. Comme il est impensable de livrer des appartements modernes sans de nombreux parkings, deux sous-sols protégés des venues d eau seront creusés dans le lit de l ancien canal. Une filiale de notre nouveau Groupe Sefi Intrafor va réaliser une paroi moulée périphérique dans le sol sur une profondeur d environ 12 mètres et, après pompage dans cette enceinte close, les fondations des futurs bâtiments pourront être réalisées. Des parois composites Quand Lille se modernise de 50 cm d épaisseur totale assureront une isolation parfaite de cet ensemble et des tests d étanchéité à l air lui vaudront l obtention du label Effinergie. La livraison est prévue de la fin de 2012 à la mi 2013, clés en mains, pour un montant global Études de prix : Paul Delespierre Méthodes : Alain Moisan Direction de travaux : Christian Debruyne Conducteur de travaux principal : Benoit Demenneville Montant du marché : /H.T. Surface hors œuvre : m m 3 de béton 250 tonnes acier heures de main d œuvre de 8 millions d euros H.T. Quand Lille ressemblait à Venise Page 5 NORD FRANCE CONSTRUCTIONS - Le journal interne de l entreprise Juillet 2011

6 Sur les chantiers Cuisine Centrale de Liancourt (60) Le temps presse Modernité au service des collégiens. Le Conseil général de l Oise fait construire une cuisine pour regrouper la fabrication des repas destinés aux différents collèges avoisinant Liancourt. Nord France Constructions est titulaire du marché du Gros-Œuvre étendu. Celui-ci, après un ordre de service délivré le 1 er mars 2011, devra être terminé fin juin pour assurer rapidement le clos couvert et permettre aux autres corps d état de terminer leurs prestations avant la fin de L ouverture est prévue au début de Conseil général de l Oise Conducteur d opération : SAO Cabinet Gallois Dudzick et BET Siretec Etudes de prix : Julien Voisin Méthodes : Noémie Deboosere Conducteur de travaux principal : Gérald Delforge Chef de chantier : David Delseaux L équipe sur le chantier. Accroupis, de gauche à droite : Hamid Nahhassi, Andrey Denev. Au premier rang, de gauche à droite : David Delseaux, Mehmet Ceyhan, Philippe Royer, Ahmed El Mazzouz, Mohamed Annouhassi, Marzouk El Bouazzaoui, Cedrick Fournier. Au deuxième rang, de gauche à droite : Jean-Michel Stepczynski, Mustafa Askar, Bernard Baudin, Jamal El Masaoudi, Manuel Esteves. Montant du marché : /H.T. Surface hors œuvre : m m 3 de béton 75 tonnes d acier heures de main d œuvre pour le gros œuvre 43 logements et une maison de retraite à Wasquehal (59) Un chantier attractif en gros œuvre : m 3 de béton. Demain Deux nouveaux bâtiments de bureaux sur le campus de la Cessoie Après l édification, au cours du second semestre 2011, du siège de la société Bernard Lefebvre, vieille entreprise de Lambersart qui transfère ses bureaux et entrepôts du centre-ville, le permis de construire du premier des deux immeubles de bureaux qui seront prochainement proposés à la vente a été déposé courant juin Ces deux bâtiments s inscrivent dans la démarche de l amélioration des performances énergétiques et répondront aux normes B.B.C. Les caractéristiques architecturales privilégient l harmonie avec les immeubles existants. Le premier bâtiment, construit sur un terrain de m 2, aura une Surface Hors Œuvre Nette de m 2 sur 2 niveaux. Chaque étage de bureaux offre 2 plateaux divisibles et libres d aménagement. Leurs surfaces utiles respectives sont d environ 410 et 420 m 2. La capacité totale de stationnement est de 55 places, dont 35 couvertes sous bâtiment et 20 extérieures aériennes. Juillet 2011 NORD FRANCE CONSTRUCTIONS - Le journal interne de l entreprise Page 6

7 En commun Études et marketing Nouvelle mission, nouveau métier Dans une remise d offre, le Maître d ouvrage souhaite une réponse où ses attentes sont comprises et précisées. Le Bureau d Études travaille en fonction de ces attentes, avec toutes les informations qui lui sont données par le commercial. Celui-ci est le lien entre le client, les Études et la production. Les Études ajoutent donc à leur mission technique un volet marketing. Jean- François Patte, Architecte à l Atelier 2/3/4 «Ce qui compte, c est une prise en compte totale des intérêts du client par l entreprise». Nathalie Leclerc, Chargée d opérations chez Icade Promotion «Ce qui nous inquiète, c est quand l entreprise ne nous suit pas». Au delà des chiffres «En tant que maître d ouvrage, j attends d abord dans une remise d offre un mémoire méthodologique et technique complet, détaillé, pertinent. La maîtrise d œuvre, pour l EPHAD de Carvin, avait analysé deux mémoires et noté leurs différences. Celui de NFC était mieux étudié et proposait de réduire le délai à 16 mois en mettant en place 2 grues, alors que l offre concurrente prévoyait 18 mois avec une seule grue, ce que la maitrise d œuvre ne jugeait pas possible. Ce gain de deux mois sur la durée de production demandée était une anticipation de NFC qui se révélait plus profitable pour le client et être un argument décisif. Dans un mémoire, la partie technique concerne les caractéristiques techniques du projet et les matériaux mis en œuvre ; la partie méthodologique décrit les moyens de l entreprise mis en place pour réaliser l opération. Quand il y a un écart de prix entre deux offres, il faut choisir l offre la mieux adaptée, la «mieux disante». Il arrive que celle-ci soit la moins chère. L étude du mémoire technique aide au choix, plus encore quand on ne connaît pas bien l entreprise qui répond. Il doit y avoir une cohérence entre le prix et les moyens mis en œuvre. Encore faut-il obtenir un dossier de marché (DCE) bien ficelé de la part de la maîtrise d œuvre pour que les entreprises consultées proposent des offres également bien étudiées». Un sens unique «Le plus important est de voir que le projet architectural est respecté. Quelquefois, une entreprise propose des variantes sans chercher à l analyser et à le comprendre. Nos projets sont très dessinés, précis et calés et il n y a pas lieu d en réinventer un nouveau. Cependant, il ne faut pas être réducteur : certes un projet est constitué intégralement, tout y est réfléchi, mais les optimisations sont possibles quand elles vont dans le même sens. Par exemple, nous voulions sur un chantier des cabines de salles de bain préfabriquées Une des entreprises n avait pas souhaité aller dans cette voie. Après explication, elle a compris que c était important pour nous et elle a été au delà de notre projet, avec des propositions qualitatives qui allaient dans le sens de notre réflexion : nous devons sentir que nous allons travailler de concert, l entreprise et nous. L entreprise générale est une bonne solution en ce qui nous concerne, avec un seul interlocuteur pour faire la synthèse du projet et éviter que chacun parte dans une direction différente. Dès le dossier technique, la réponse au projet est visible. Par exemple, on «calepine» précisément les réseaux de fluides pour un travail sur des plafonds apparents et on veut que cela soit respecté, tout en intégrant les connaissances et l expérience technique des intervenants. Nous sommes inquiets quand nous sentons que l entreprise ne nous suit pas, ce que nous percevons dès la lecture de la réponse où nous voyons dans l investissement sur l appel d offre quelle sera la manière de travailler. Le suivi de chantier prend la moitié de notre temps consacré à un projet et c est l aboutissement de toute notre reflexion. Même si les équipes commerciale et de production sont différentes, l impulsion est donnée dès le départ et la parole compte». Bienvenue Abdelkader ABBAS, 32 ans, Ferrailleur Paulo BARBOSA, 38 ans, Conducteur de travaux Joaquim DE JESUS COHELO DA ROCHA, 54 ans, Coffreur Bancheur Benoit DEMENNEVILLE, 32 ans, Conducteur de travaux Samir DJERA 32 ans, Chef de Chantier Nurretin DURMAZ, 44 ans, Coffreur Bancheur Guillaune DUVILLERS, 35 ans, Chef de Chantier Adeline FONTAINE, 24 ans, Secrétaire Ken GHERAIRIA,, 34 ans, Grutier Coffreur Isa ILDIRIM, 24 ans, Coffreur Bancheur Ferdis KARATAS,, 28 ans, Coffreur Bancheur Driss LAARIBI, 22 ans, Grutier Daniel LEFEBVRE, 39 ans, Maçon Vincent LEFENVRE, 32 ans, Maçon Antonio RAMOS de PINTA, 49 ans, Chef d équipe, Nicolas ROYER, 25 ans, Conducteur de travaux adjoint Taner SEZEN, 37 ans, Bancheur Christophe THOMAS, 28 ans, Cadre Études de prix Au revoir Julien DELECROIX, assistant Chef de Chantier, Timothé DEMAN, Conducteur principal, Mostafa HABIBI, Bancheur, SEDKAOUI, Chef d équipe, Omar LAMARTI, Ferrailleur, Julien LEBLOND, aide Bancheur, Mohamed RAMANI, Cimentier, Gilles SCHOLTUS, aide Bancheur, Eric STREITH, Maçon, Bonne retraite Abdelkader BOURAS, Grutier Un malheur Un tragique accident s est produit sur un de nos chantiers le 25 mai. L inacceptable s est imposé à nous : la mort brutale d un ouvrier, nous laissant choqués, anéantis... Et pourtant nous croyons tout faire pour éviter un tel malheur. Nous devons sans doute faire plus encore, imaginer l imprévisible, l impensable, pour que cela ne se reproduise plus jamais. Nos pensées vont à la famille de Nedil Antonio Oliveira Furtado, avec pudeur et respect. Jean-Marie Gonsolin - Président Le lancement de la commercialisation de la dernière tranche d immeubles de bureaux sur le site du Campus de la Cessoie est prévue pour la rentrée de septembre Architecte : Jean-Marie Roesch La dernière tranche du Campus de la Cessoie. Page 7 NORD FRANCE CONSTRUCTIONS - Le journal interne de l entreprise Juillet 2011

8 Demain (suite) Clé d or EGF-BTP pour la Maison de retraite de Moreuil (80) On a gagné! Architecte : Parallèle Le concours de la clé d Or de l Entreprise Générale est organisé tous les 2 ans par le syndicat EGF-BTP. Il est destiné à primer, régionalement puis nationalement, la meilleure opération réalisée en Entreprise Générale. Un jury constitué d un représentant de la DREAL*, d un Maître d ouvrage, d un Maître d œuvre, du président de la FRB** et d un journaliste du Moniteur se réunit dans chaque région et choisit un dossier en tenant compte de 4 critères. Cette année Nord France Constructions décroche la Clé d Or en région Picardie pour l extension Une maison en or et la restructuration de la Maison de retraite de Moreuil. Félicitations à l équipe NFC qui a réalisé ce chantier et à François Durand qui a participé à l élaboration d une vidéo de 3 minutes pour présenter celui-ci. Merci à tous les acteurs qui ont contribué à la réussite du chantier et en particulier au Maître d ouvrage Monsieur Baurin, au Les 4 critères du succès Satisfaction du Maître d ouvrage (délai, qualité, respect du budget). Création de valeur par l ingénierie de l Entreprise Générale expression de son savoir-faire). Association exemplaire et satisfaction de la Maîtrise d œuvre, des sous-traitants et des autres intervenants. Réalisation des objectifs de performance en développement durable dont la sécurité. Maître d œuvre Monsieur De Souza et à nos partenaires sous-traitants. Une mention spéciale pour Missenard Climatique et Mur et Sol qui ont participé à l élaboration du film. *DREAL : Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement. **FRB : Fédération Régionale du Bâtiment. Tests d étanchéité à l air sur 80 logements BBC à Cergy-Pontoise (95) Une nouvelle génération de chantiers Les tests d infiltrométrie permettent de mesurer la quantité d air entrant dans un bâtiment et de localiser les fuites d air (châssis des portes et fenêtres, cloisons, trappes, fissures, pots électriques...) afin de les colmater. Localisation d une fuite d air sur un châssis de fenêtre. Le label BBC Effinergie est la marque de promotion du label officiel "Bâtiment Basse Consommation énergétique, BBC 2005", mis en place par l arrêté du 8 mai 2007 publié au journal officiel du 15 mai Pour les constructions résidentielles neuves, l objectif de consommation maximale en énergie primaire est fixé à 50 Kwh/m 2 /an. Il est à moduler selon les régions et l altitude. Technique spécifique Une porte soufflante munie d un ventilateur BlowerDoor et équipée d un appareil de mesure de pression est positionnée à la place de la porte d entrée afin de forcer et quantifier le passage de l air. Les entrées et sorties d air volontaires sont obturées, le logement est alors mis en dépression de 10 à 55 Pascal. Puis une série de mesures est réalisée à différentes valeurs de pression, afin de relever des débits de fuite grâce à des enregistreurs de pression et de débit. Le test d étanchéité à l air du bâtiment est réalisé au moment de l achèvement des travaux pour confirmer les éléments pris en compte dans l étude thermique et contrôler les critères des labels. La mesure de perméabilité à l air est faite, exprimée par un coefficient qui doit être inférieur à 1 m 3 /h/m² de parois déperditives en immeuble collectif d habitation. Les nouveaux bâtiments BBC de Cergy-Pontoise Porte soufflante «BlowerDoor». Atelier d architecture : François Guenon Directeur de la publication : Jean-Marie Gonsolin Photographies : NFC / J.C. Hecquet Conception et coordination : Agence quel progrès! Réalisation graphique, mise en page et impression : Bertrand Lohse : N ISSN : en cours. Nord France Constructions : Campus de la Cessoie 2, rue Simon Vollant - BP Lambersart Cedex Tél. : Pour la fabrication du papier, les fibres de bois utilisées sont issues de fôrets exploitées à long terme et sont blanchies sans chlore. Juillet 2011 NORD FRANCE CONSTRUCTIONS - Le journal interne de l entreprise Page 8

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

Architecture Durable & BOIS 1

Architecture Durable & BOIS 1 Architecture Durable & BOIS 1 Surélévation et extension / chantier Prouesse architecturale Restructuration, extension par l arrière, surélévation en façade! Réalisé par : Pierre-Olivier Chanez Photos :

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 ECOLE SPECIALE DES TRAVAUX PUBLICS PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 AUTEUR : GABILLAT Arnaud PACAUD Fabien BUSSUTIL Clothilde TAN Vincent B3 1 IMPLANTATION DU PROJET Programme : Réalisation

Plus en détail

Le Domaine des Marronniers

Le Domaine des Marronniers Le Domaine des Marronniers L I M E I L B R E V A N N E S Réalisation : cefimmo.com Du studio au 3 pièces Services & Loisirs PRÉSENTATION DE LA VILLE Limeil Brévannes compte aujourd hui environ 20 000 habitants,

Plus en détail

Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie

Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie Fiche d opération Armapa -2011 cd2e- Page 1 Introduction L évolution du prix de l énergie encourage nos concitoyens à changer d exigences

Plus en détail

Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements. Intégration Chantier

Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements. Intégration Chantier Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements Intégration Chantier Confort et santé Entretien et gestion Consommation Analyse du cycle de vie

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

Maison passive et à énergie positive à Issy-les-Moulineaux

Maison passive et à énergie positive à Issy-les-Moulineaux Bâtiments Matériaux Opérations Installations Maison passive et à énergie positive à Issy-les-Moulineaux B ÂTIMENTS L atelier d architecture Pascal Gontier a construit une maison passive à Issy-les-Moulineaux.

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

10 maisons. énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir des propriétaires témoignent. clé sur porte

10 maisons. énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir des propriétaires témoignent. clé sur porte Octobre 2012 3,0 N 1 en Belgique - 31e année - N 283 énergie Faut-il changer de fournisseur? Comparons les prix à Bruxelles et dans villes wallones nouvelle FORMULE chauffage Le lexique incontournable

Plus en détail

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc Bâtiment d une surface de 1030 m² créé dans l enceinte du lycée Jean ZAY. Ascenseur à créer Bandeau béton Elévation Façade Nord Bardage bois vertical Bardage cassette aluminium laqué RAL7016 Menuiseries

Plus en détail

Maîtrise d Ouvrage: SIEMP. Planning: 2010. Surface: 2 375 m² Qualité environnementale: H&E Matériaux: Structure béton. Maîtrise d Ouvrage: SIEMP

Maîtrise d Ouvrage: SIEMP. Planning: 2010. Surface: 2 375 m² Qualité environnementale: H&E Matériaux: Structure béton. Maîtrise d Ouvrage: SIEMP Construction de 184 logements étudiants BBC Maîtrise d Ouvrage: Régie Immobilière de la Ville de Paris Maîtrise d Oeuvre: OFIS Arhitekti / Integrale 4 - façades Localisation: Paris 75019 Budget: 17 500

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 AMENAGEMENT TELECENTRE MELUN PHASE APS MAÎTRE D OUVRAGE ARCHITECTE C.A.M.V.S. Communauté d agglomération de Melun Val de Seine 297, rue Rousseau

Plus en détail

L ECONOMIE DES PROJETS BASSE CONSOMMATION ET BOIS

L ECONOMIE DES PROJETS BASSE CONSOMMATION ET BOIS L ECONOMIE DES PROJETS BASSE CONSOMMATION ET BOIS PRESENTATION DU 1 ER DECEMBRE 2009 PROGRAMME DE L INTERVENTION PAS DE BON PROJET SANS BON MAITRE D OUVRAGE IMPORTANCE DU TRAVAIL «D EQUIPE» DE LA MAITRISE

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

Dossier de presse. 18 février 2014 Beauvais

Dossier de presse. 18 février 2014 Beauvais Dossier de presse Pose de la Première Pierre de l immeuble de bureaux de la Direction Régionale Picardie de Quille Construction 18 février 2014 Beauvais 1 Communiqué de presse Pose de la Première Pierre

Plus en détail

Ossature - Poteaux-poutres

Ossature - Poteaux-poutres Construction Bois Ossature - Poteaux-poutres 2015 Construction de clos-couverts isolés en ossature bois ou système poteaux-poutres Pionnier de la construction bois dans l Ain, ELCC intègre toutes les compétences

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

Michel PERRIN rec eur op onne CNDB

Michel PERRIN rec eur op onne CNDB Michel PERRIN Directeur opérationnel CNDB Le logement collectif Le tout bois La mixité bois et béton La rénovation thermique 43 logements à Arques (62) : Résidence des Nénuphars et des roseaux Maître d'oeuvre

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

Pose de la première pierre du futur palais de Justice de Paris - Batignolles

Pose de la première pierre du futur palais de Justice de Paris - Batignolles Dossier de presse Pose de la première pierre du futur palais de Justice de Paris - Batignolles Mercredi 6 mai 2015 Un projet : de l ile de la cité aux Batignolles l Restructuration des juridictions parisiennes

Plus en détail

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance 1 Contexte et objectif Maitre d ouvrage : Résidences de l Orléanais Architecte : GA Architecture AMO passif : FIABITAT Concept > 5 maisons passives mitoyennes, 3 T4 + 2 T5 508 m² shab > Réalisation Orléans

Plus en détail

SOLUTIONS CONDUITS DE CHEMINÉES EN MAISON INDIVIDUELLE. Conseils établis en application de. En collaboration avec le laboratoire CERIC GUIDE CONSEIL

SOLUTIONS CONDUITS DE CHEMINÉES EN MAISON INDIVIDUELLE. Conseils établis en application de. En collaboration avec le laboratoire CERIC GUIDE CONSEIL SOLUTIONS CONDUITS DE CHEMINÉES EN MAISON INDIVIDUELLE Conseils établis en application de la NF DTU 24.1 En collaboration avec le laboratoire CERIC GUIDE CONSEIL en application de la réglementation thermique

Plus en détail

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010 Lecture de plan bâtiment Mai 2010 Représentation des volumes Du volume au plan... Plusieurs vues sont nécessaires pour comprendre et représenter une construction! Introduction La lecture de plan de bâtiment,

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE STRUCTURE

NOTE TECHNIQUE STRUCTURE SYSTEME CONSTRUCTIF BBC-System NOTE TECHNIQUE STRUCTURE QUALITE DE L ENVELOPPE ET RT 2012 1 «JARDIN DE JULES» VILLEURBANNE - ARCHITECTE DETRY-LEVY / ARBOR ET SENS MAITRE D OUVRAGE RHONE SAONE HABITAT 2

Plus en détail

Groupe des Chalets. Les Bois du Lauragais à Toulouse. Premiers logements sociaux en structure bois modulaire. Pose de la première pierre

Groupe des Chalets. Les Bois du Lauragais à Toulouse. Premiers logements sociaux en structure bois modulaire. Pose de la première pierre Groupe des Chalets Les Bois du Lauragais à Toulouse Premiers logements sociaux en structure bois modulaire Pose de la première pierre Dossier de presse Toulouse, le 4 juillet 2012 Contact presse : agence

Plus en détail

3 Les évolutions du procédé constructif

3 Les évolutions du procédé constructif 3 Les évolutions du procédé constructif 3.1 Trame Nous avons fait évoluer la trame de 2,70 m x 5,40 m vers 3 m x 6 m pour faciliter la prise en compte des contraintes d accès des personnes à mobilité réduite.

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

Rapport d essai Test de perméabilité à l air

Rapport d essai Test de perméabilité à l air Rapport d essai Test de perméabilité à l air Bureau Veritas 27, allée du chargement (conformément à la norme NF EN 13829 et à son guide d application GA-P50-78) BP 336 59650 Villeneuve d Ascq Tél : 03

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Combles de bonheur! GAIN D ESPACE, APPORT

Combles de bonheur! GAIN D ESPACE, APPORT GAIN D ESPACE, APPORT DE LUMIÈRE, ÉCONOMIES D ÉNERGIE COMME IL EST TENTANT D AMÉNAGER LES COMBLES D UNE MAISON! POUR QUE LE PROJET SOIT UNE RÉUSSITE, IL EST ESSENTIEL DE DÉFINIR CLAIREMENT SES BESOINS

Plus en détail

FAÇADE VENTILÉE EN ARDOISE NATURELLE

FAÇADE VENTILÉE EN ARDOISE NATURELLE FAÇADE VENTILÉE EN ARDOISE NATURELLE GUIDE D INSTALLATION Modèles 101, 101 RANDOM, 201 et 301 INDEX CUPACLAD est un ensemble de systèmes complets de façade ventilée avec ardoise naturelle CUPA. L ardoise

Plus en détail

Nous espérons que les enfants comprendront mieux l activité de leurs parents et que les adultes se reconnaîtront peut-être! Bonne lecture.

Nous espérons que les enfants comprendront mieux l activité de leurs parents et que les adultes se reconnaîtront peut-être! Bonne lecture. Bouygues Construction a le plaisir d offrir r à tous ses collaborateurs cette bande dessinée, diffusée avec le magazine interne Talents à l occasion des fêtes de fin d année. Dessine-moi un chantier raconte

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

La Villa Modul aire SARL Quartier Soudon 97232 Le LAMENTIN Tél : 0596 74 55 84 Fax : 0596 61 41 26 email : villa.modulaire@yahoo.

La Villa Modul aire SARL Quartier Soudon 97232 Le LAMENTIN Tél : 0596 74 55 84 Fax : 0596 61 41 26 email : villa.modulaire@yahoo. La Villa Modul aire SARL Quartier Soudon 97232 Le LAMENTIN Tél : 0596 74 55 84 Fax : 0596 61 41 26 email : villa.modulaire@yahoo.fr site : www.villa-modulaire.fr Siret : 527 583 488 00020 1 - Le principe

Plus en détail

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R.

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Chantier I.F.P.E.C. / Lille Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Présentation du Projet Extension d un bâtiment tertiaire existant sur 4 niveaux

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

Module Espace Bain. Le savoir-faire traditionnel pour une vraie salle de bain. Un mode constructif performant. Une coordination optimisée

Module Espace Bain. Le savoir-faire traditionnel pour une vraie salle de bain. Un mode constructif performant. Une coordination optimisée Le savoir-faire traditionnel pour une vraie salle de bain Un mode constructif performant Une coordination optimisée Logement étudiant Hôtellerie Hospitalier / EHPAD Logement Conception et réalisation Combox

Plus en détail

Home Passive Home. La rénovation passive, basse et très basse énergie des maisons bruxelloises Bruxelles Environnement

Home Passive Home. La rénovation passive, basse et très basse énergie des maisons bruxelloises Bruxelles Environnement 1 Home Passive Home La rénovation passive, basse et très basse énergie des maisons bruxelloises Bruxelles Environnement Les valeurs patrimoniales des maisons bruxelloises Atouts et contraintes pour une

Plus en détail

La RT 2012... 2. les labels énergétiques

La RT 2012... 2. les labels énergétiques 1.2.2. RT 2012 ChapitRe Règlementation thermique 1 - Réglementation et labels - Volet pratique La RT 2012... La Rt 2012, publiée au Journal Officiel le 27 octobre 2010, intègre les conclusions du Grenelle

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation CONSTRUIRE SELON LA RT 2012 Les clés pour comprendre la réglementation Le Contexte de la réglementation P ortée par les enjeux climatiques et par l engagement de réduire par 4 les émissions de gaz à effet

Plus en détail

Communiqué de presse. Obtenir une isolation performante avec PAVATEX DIFFUTHERM. Immeuble à usage commercial et d habitation à Locarno/Tessin

Communiqué de presse. Obtenir une isolation performante avec PAVATEX DIFFUTHERM. Immeuble à usage commercial et d habitation à Locarno/Tessin Communiqué de presse Fribourg, septembre 2009 Immeuble à usage commercial et d habitation à Locarno/Tessin Obtenir une isolation performante avec PAVATEX DIFFUTHERM Pavatex SA Martin Tobler Directeur Marketing

Plus en détail

SDH Grenoble Réhabilitation de la galerie de l'arlequin

SDH Grenoble Réhabilitation de la galerie de l'arlequin SDH Grenoble Réhabilitation de la Galerie de l Arlequin P. Berne 1 SDH Grenoble Réhabilitation de la galerie de l'arlequin Pierre Berne SAS PIERRE BERNE Architectes et Associés FR-Grenoble 2 SDH Grenoble

Plus en détail

Immeuble Basalte PARIS LA DÉFENSE. Visite de chantier le 28 janvier 2010

Immeuble Basalte PARIS LA DÉFENSE. Visite de chantier le 28 janvier 2010 Immeuble Basalte PARIS LA DÉFENSE Visite de chantier le 28 janvier 2010 Un immeuble aux dimensions hors normes situé en bordure du quartier de La Défense qui regroupera des activités spécifiques de la

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

LA FRANCE, TERRE DE PROJETS D ENVERGURE POUR LE GROUPE IMMOBILER

LA FRANCE, TERRE DE PROJETS D ENVERGURE POUR LE GROUPE IMMOBILER COMMUNIQUÉ DE PRESSE LE GROUPE CARDINAL AFFIRME SON RAYONNEMENT NATIONAL ET ANNONCE DES PROJETS D ENVERGURE SUR TOUT LE TERRITOIRE Bordeaux, Toulouse, Paris, Lyon Jean Nouvel, Rudy Ricciotti Cardinal part

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE Guide pratique du particulier Envie de vous lancer dans un projet de construction neuve? Envie d aménager vos locaux ou de modifier votre façade? Vous êtes

Plus en détail

Visite de rentrée dans les collèges : Le point sur les cinq grands chantiers engagés en 2010

Visite de rentrée dans les collèges : Le point sur les cinq grands chantiers engagés en 2010 Le 26 août 2011 France-Laure Sulon Directrice de la Communication Tél. 02 33 81 60 00 Poste 1220 sulon.france-laure@cg61.fr Irène Martin-Houlgatte Chargée de communication Poste 1226 martin-houlgatte.irene@cg61.fr

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Maison à ossature bois BBC Effinergie à Issy-les-Moulineaux

Maison à ossature bois BBC Effinergie à Issy-les-Moulineaux Bâtiments Matériaux Opérations Installations Maison à ossature bois BBC Effinergie à Issy-les-Moulineaux B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, tout en limitant ses impacts

Plus en détail

Développez vos compétences sur la maison ossature bois RT 2012

Développez vos compétences sur la maison ossature bois RT 2012 Formations Développez vos compétences sur la maison ossature bois RT 2012 Commercialiser Concevoir Dimensionner S équiper Choisir les Produits Construire Des formations pour les professionnels conçues

Plus en détail

DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global et Forfaitaire VILLE D HOUDAIN Réhabilitation thermique des écoles Jules Elby et Léon Blum Aménagement de l accès Ecole Elby PRO - DCE OCTOBRE 213 DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Immeuble dit résidence Andromède

Immeuble dit résidence Andromède Immeuble dit résidence Andromède Flaine Forêt Arâches-la-Frasse Dossier IA74000922 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

ISOvER PRÉSEnTE LEs LAURÉAts DE ses trophées EFFICACItÉ ÉnERGÉtIQUE

ISOvER PRÉSEnTE LEs LAURÉAts DE ses trophées EFFICACItÉ ÉnERGÉtIQUE Dossier de presse / Février 2014 ISOvER PRÉSEnTE LEs LAURÉAts DE ses trophées EFFICACItÉ ÉnERGÉtIQUE IsoVER organise depuis 2007 un concours dans toute l Europe, qui récompense les projets de construction

Plus en détail

Étapes de la construction d'une maison de la conception à la réception des travaux

Étapes de la construction d'une maison de la conception à la réception des travaux Étapes de la construction d'une maison de la conception à la réception des travaux La construction d une maison, avec un architecte, est un projet de longue haleine qui s étale généralement sur plusieurs

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. Un bâtiment en matériaux naturels expérimental.

DOSSIER TECHNIQUE. Un bâtiment en matériaux naturels expérimental. DOSSIER TECHNIQUE Un bâtiment en matériaux naturels expérimental. Ce projet doit servir à des expérimentations!! si vous avez des idées, contactez nous Nous allons commencer la construction de ce bâtiment

Plus en détail

Table ronde n 3. Jusqu où intégrer les énergies renouvelables dans les opérations?

Table ronde n 3. Jusqu où intégrer les énergies renouvelables dans les opérations? Table ronde n 3 Jusqu où intégrer les énergies renouvelables dans les opérations? Muriel Corporandy, Gironde Habitat Johann Alvaro, Cabinet d Architectes Vacheron Marina Monnereau, BE Math Ingénierie José

Plus en détail

L E S H A L I O T I D E S

L E S H A L I O T I D E S Un exemple de rénovation et extension d un pavillon des années 60 DU BOIS DANS UNE MAISON EN BETON Les3objectifs principaux du projet : Changer l image de la construction. Améliorer son confort et son

Plus en détail

Le point sur les travaux dans les collèges de l Orne durant l été

Le point sur les travaux dans les collèges de l Orne durant l été Le 11 juillet 2012 France-Laure Sulon Directrice de la Communication Tél. 02 33 81 60 00 Poste 1220 sulon.france-laure@cg61.fr Le point sur les travaux dans les collèges de l Orne durant l été Irène Martin-Houlgatte

Plus en détail

Etape n 10 : Test d étanchéité à l air

Etape n 10 : Test d étanchéité à l air Etape n 10 : Test d étanchéité à l air Le test d étanchéité à l air Les travaux de gros œuvre et une grande partie du second œuvre sont terminés. Avant de s attaquer aux finitions, un test d étanchéité

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

diversité des options, classées en plusieurs thématiques : toitures, revêtement de façades, volumétries

diversité des options, classées en plusieurs thématiques : toitures, revêtement de façades, volumétries L OUTIL Nous avons imaginé 8 modules fonctionnels qui peuvent être assemblés de plusieurs manières et composer d innombrables maisons. Il s agit d une architecture modulaire présentant les qualités de

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

Construction en bois et développement durable. Décembre 2012. contact - FCBA : manuel.burlat@fcba.fr

Construction en bois et développement durable. Décembre 2012. contact - FCBA : manuel.burlat@fcba.fr Décembre 2012 Construction en bois et développement durable DOSSIER DE PRESSE contact - FCBA : manuel.burlat@fcba.fr Service de presse : Agence Obea communication Anne Vaneson 79, rue Périer - 92120 Montrouge

Plus en détail

Étanchéité à l air de l extérieur des murs maçonnés

Étanchéité à l air de l extérieur des murs maçonnés Étanchéité à l air de l extérieur des murs maçonnés André Baivier, ISOPROC Présentation de deux projets Transformation d une maison existante datant du début des années 90 SPRL CREA Bureau d architectes

Plus en détail

Ville de Cagnes-sur-Mer PATIO RENOIR - NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. Avenue de l Hôtel de Ville / Avenue de Verdun Cagnes-sur-Mer DESCRIPTIF SOMMAIRE

Ville de Cagnes-sur-Mer PATIO RENOIR - NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. Avenue de l Hôtel de Ville / Avenue de Verdun Cagnes-sur-Mer DESCRIPTIF SOMMAIRE page 1 sur 6 pages Avenue de l Hôtel de Ville / Avenue de Verdun Cagnes-sur-Mer DESCRIPTIF SOMMAIRE Bâtiment Basse Consommation énergétique, B B C 2005 GENERALITE page 2 sur 6 pages La construction sera

Plus en détail

Inauguration du Pont Neuf de l Agglomération de la Région de Compiègne

Inauguration du Pont Neuf de l Agglomération de la Région de Compiègne Inauguration du Pont Neuf de l Agglomération de la Région de Compiègne Dossier de presse Les festivités Présentation de l ouvrage Le Pont Neuf est un ouvrage réalisé et financé par l Agglomération de

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Partie concernant les bâtiments de logements Thermique et Scénarios de rénovation 10, rue des Bluets 75011 Paris Tél : 01 55 43 97 07 37-39 Avenue

Plus en détail

L évolution des parts de marché des produits et matériaux de la construction. Annexe à l étude

L évolution des parts de marché des produits et matériaux de la construction. Annexe à l étude Résidentiel neuf L évolution des parts de marché des produits et matériaux de la construction OBSERVATION Annexe à l étude observatoire de la qualité de la construction Résidentiel neuf Typologie des maisons

Plus en détail

Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad

Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad Une Ecole zéro carbone à Nanterre N. Favet, S. Rochet 1 Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad Nicolas Favet Nicolas Favet Architectes FR-Montreuil Sylvain Rochet Teckicea

Plus en détail

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Introduction Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Approche globale à l Échelle d un bâtiment Exemple : réflexion sur

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

REHA > OP3 / CASERNE DOUANIERS / JEUMONT Requalification à haute performance énergétique de l habitat

REHA > OP3 / CASERNE DOUANIERS / JEUMONT Requalification à haute performance énergétique de l habitat REHA > OP3 / CASERNE DOUANIERS / JEUMONT Requalification à haute performance énergétique de l habitat PRESENTATION DU BATIMENT --- CONTEXTE DU MONTAGE DE L OPERATION ANRU / REHA PUCA JEUMONT 28/01/2013

Plus en détail

TRAPPE VERTE INNOVATION & DEMARCHE D ECO-CONCEPTION. Une trappe ouverte sur la nature. Etanche à l air

TRAPPE VERTE INNOVATION & DEMARCHE D ECO-CONCEPTION. Une trappe ouverte sur la nature. Etanche à l air Une trappe ouverte sur la nature Depuis 1952 la société Roux développe, fabrique et commercialise une large gamme de profilés en bois massifs issus des forêts de tous les continents, pour l aménagement

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Participez aussi au Prix National de la Construction Bois 2015 Inscrivez-vous directement sur : www.prixnational-boisconstruction.org Palmarès des constructions Bois de la Région

Plus en détail

Jeudi de L ALEL. Enjeux. Jeudi de L ALE 1 er avril 2010 1

Jeudi de L ALEL. Enjeux. Jeudi de L ALE 1 er avril 2010 1 Jeudi de L ALEL L étanchéité à l air des bâtiments Enjeux Jeudi de L ALE 1 er avril 2010 1 Sommaire 1. Contexte Exigence de confort Crise énergétique Crise climatique Des bâtiments performants 2. Perméabilité

Plus en détail

Le Clos de Baccharis 43

Le Clos de Baccharis 43 Le Clos de Baccharis 43 Le TOIT GIRONDIN Présentation du Toit Girondin Société anonyme coopérative de production d habitations à loyer modéré Société à capital variable (150 000 euros) 44 Le TOIT GIRONDIN

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

LE NOUVEL HOTEL DE POLICE DE CHARLEROI - BELGIQUE

LE NOUVEL HOTEL DE POLICE DE CHARLEROI - BELGIQUE 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Le nouvel Hôtel de police de Charleroi - Belgique Y. Breithof 1 LE NOUVEL HOTEL DE POLICE DE CHARLEROI - BELGIQUE Yvan Breithof MDW architecture / AJN Bruxelles

Plus en détail

PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT

PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT Note Technique CRAMIF N 25 PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT Note technique

Plus en détail

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Afin d améliorer le confort thermique de leur maison d après-guerre, un couple

Plus en détail

DU BOIS LANDAIS TRANSFORMé DANS LES LANDES

DU BOIS LANDAIS TRANSFORMé DANS LES LANDES BARDAGE EN PIN MARITIME traité en AUtoclave École primaire de la commune de Garein (façade sud) (40) SLK-BLANQUET Architectes, Mont-de-Marsan (40) COMMUNIQUÉ DE PRESSE jeudi 30 juillet 2015 DU BOIS LANDAIS

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

Ermont. l avenir vous appartient. Le Parc de Jade. Imaginez une vie au cœur d un vaste parc paysager

Ermont. l avenir vous appartient. Le Parc de Jade. Imaginez une vie au cœur d un vaste parc paysager Ermont Le Parc de Jade Imaginez une vie au cœur d un vaste parc paysager l avenir vous appartient Imaginez une vie dans un cadre de vie privilégié Au cœur de la vallée de Montmorency et à quelques minutes

Plus en détail

Présentation réhabilitation Résidence TENNIS 50 logements collectifs à VILLENEUVE D ASCQ. «Logement social : rénovation en basse consommation»

Présentation réhabilitation Résidence TENNIS 50 logements collectifs à VILLENEUVE D ASCQ. «Logement social : rénovation en basse consommation» Présentation réhabilitation Résidence TENNIS 50 logements collectifs à VILLENEUVE D ASCQ Cd2e «Logement social : rénovation en basse consommation» 22 février 2012 Avant La résidence se situe à VILLENEUVE

Plus en détail

DOSSIER D'INFORMATION :

DOSSIER D'INFORMATION : Atelier d'architecture Nantes : 24 ter, rue Armand Brossard 44000 Nantes Tél. 02 51 25 01 50 Fax 02 51 25 01 55 Paris : 26, rue Rémy Laurent 92260 Fontenay-aux-Roses Tél. 01 55 52 13 13 Fax 01 55 52 13

Plus en détail

Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE

Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE 16-05-2013 14 Architecture Le beau geste citoyen de la Société Générale Société Générale rénove l une de ses agences historiques à Casablanca. Ce chantier

Plus en détail

B A S S E C O N S O M M A T I O N h a u t e p e r f o r m a n c e e n Q U A L I T E D E V I E

B A S S E C O N S O M M A T I O N h a u t e p e r f o r m a n c e e n Q U A L I T E D E V I E B A S S E C O N S O M M A T I O N h a u t e p e r f o r m a n c e e n Q U A L I T E D E V I E La résidence l Oliveraie vous propose tout un art de vivre : chaleureux, moderne, lumineux mais aussi confortable,

Plus en détail

on ne confie pas la construction de sa maison au hasard Vert Constructeur depuis Fabrication Sarthe

on ne confie pas la construction de sa maison au hasard Vert Constructeur depuis Fabrication Sarthe on ne confie pas la construction de sa maison au hasard Vert Constructeur depuis 1952 Énergie POSITIVE RT 2012 Fabrication en Sarthe Maisons PREMIUM Énergie positive Compactes, intelligentes et accessibles,

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous!

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous! Remboursez nous! Marre d avoir froid Énergie trop chère Isolons nous! Isoler plus pour dépenser moins LA RT 2012 OU COMMENT RÉDUIRE MES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES EN CONSTRUISANT MA MAISON DANS LE RESPECT DE

Plus en détail

RÈGLEMENT DE DÉCORATION

RÈGLEMENT DE DÉCORATION RÈGLEMENT DE DÉCORATION IMPORTANT : Afin d éviter tout litige, il est obligatoire de soumettre, pour accord, le plan d aménagement du stand avant le 30 septembre 2011 et devront obligatoirement comporter

Plus en détail

Les Jeudis de la Construction Bois

Les Jeudis de la Construction Bois 1 Jeudi par mois = 1 visite de chantier ou de construction achevée en région Centre 1 chantier = 1 thématique Visite alternativement dans les 6 départements Plus d info : www.arbocentre.asso.fr Contact

Plus en détail

SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012

SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012 SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012 Note information «BBC Système» «BBC Système» est un système constructif bois-béton breveté ( dépôt INPI 12/50382) pour les immeubles

Plus en détail

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels 2 nd Réunion publique Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels Le cadre réglementaire La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 impose la transformation des

Plus en détail