AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement 386 de l ex-ville de La Baie.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement 386 de l ex-ville de La Baie."

Transcription

1 CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 386 DE L EX-VILLE DE LA BAIE AYANT POUR OBJET LA CONSTRUCTION, L ENTRETIEN ET L UTILISATION DES BRANCHEMENTS DE SERVICE ET DES RÉSEAUX D ÉGOUT ET D AQUEDUC AVERTISSEMENT Le présent document constitue une codification administrative du règlement 386 adopté par le conseil municipal de l ex-ville de La Baie et modifié par le conseil municipal de la Ville de Saguenay. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement 386 de l ex-ville de La Baie. Cette codification doit être considérée comme un document de travail facilitant la consultation du règlement 386 de l ex-ville de La Baie en y intégrant les modifications qui lui ont été apportées. S il y a divergence entre la présente codification administrative et le contenu du règlement 386 de l ex-ville de La Baie ou de ses règlements modificateurs, le texte original adopté et en vigueur est celui qui prévaut. Liste des règlements pris en considération aux fins de cette codification administrative : Numéro du règlement Adoption Entrée en vigueur Règlement 386 de l ex-ville de La Baie (r. 386) 5 mai mai 1986 Règlement de l exville de La Baie (r ) 18 octobre octobre 1993 Règlement de l exville de La Baie (r ) 1 er mai mai 1995 Règlement de l exville de La Baie (r ) 16 octobre octobre 2000 VS-R juin juin 2008 VS-R juin juin 2010 VS-R septembre octobre 2013 * Note au lecteur : lorsqu apparaît la mention «remplacé par» dans un article, se référer au règlement auquel la note renvoie.* RÈGLEMENT NUMÉRO 386 CONCERNANT LA CONSTRUCTION, L ENTRETIEN ET L UTILISATION DES BRANCHEMENTS DE SERVICE ET DES RÉSEAUX D ÉGOUT ET D AQUEDUC. ATTENDU qu il y a lieu d édicter un règlement concernant la construction, l entretien et l utilisation des branchements de service et des réseaux d égouts et d aqueduc pour la Ville de La Baie et d abroger les règlements existants pour les mêmes fins pour les territoires des anciennes villes de Port-Alfred, Bagotville, paroisse de Bagotville et la municipalité de Grande-Baie; ATTENDU que la municipalité opère un réseau d égouts, lequel sera (ou est) raccordé à un système d épuration des eaux usées; ATTENDU que la municipalité opère un réseau d aqueduc;

2 ATTENDU que les apports d eaux parasites par infiltration et captage provenant de branchements d égouts privés mal installés ont un impact considérable sur le coût, le fonctionnement et l opération de ces équipements; ATTENDU que pour assurer le bon fonctionnement et la bonne opération de ces équipements, il est nécessaire d adopter certaines mesures visant les travaux d égouts effectués sur les terrains privés; ATTENDU qu un responsable est nommé par le conseil municipal pour l application du présent règlement; ATTENDU qu avis de présentation du présent règlement a été régulièrement donné, selon la loi, savoir à la séance régulière du conseil de ville de La Baie tenue le 13 janvier 1986; et que lors de la présentation de cet avis de motion, il a été accordé une dispense de lecture. À CES CAUSES : Il est par le présent règlement décrété, statué et ordonné comme suit, savoir : CE RÈGLEMENT peut être cité comme : RÈGLEMENT CONCERNANT LA CONSTRUCTION, L ENTRETIEN ET L UTILISATION DES BRANCHEMENTS DE SERVICE ET DES RÉSEAUX D ÉGOUT ET D AQUEDUC CHAPITRE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATIONS Partout où les mots suivants se rencontrent dans le présent règlement, ils sont censés avoir la signification suivante à moins que le contexte ne comporte une signification différente, à savoir : AUTORISATION : BÂTIMENT : CERTIFICAT D INSPECTION : CONSEIL OU CONSEIL MUNICIPAL : INGÉNIEUR : LIGNE DE RUE : PERMIS : Autorisation écrite donnée par l ingénieur de ville. Construction pouvant être occupée comme habitation, lieu de réunion ou pour fins commerciales, industrielles ou d entreposage, mais ne comprend pas les dépendances à moins que celles-ci ne soient occupées pour l une des fins ci-haut mentionnées. Certificat émis par la municipalité lorsque les travaux ont été réalisés conformément au présent règlement. Les membres du conseil municipal comprenant le maire et les conseillers de Ville de La Baie. Le mot «Ingénieur» désigne l ingénieur engagé en permanence par la Ville de La Baie ou son représentant autorisé. Ligne séparant la propriété privée de la voie publique. Le mot permis signifie l autorisation écrite donnée par la ville pour l exécution de travaux d aqueduc et d égout.

3 PROPRIÉTAIRE : RACCORDEMENT : RÉSEAU DE DISTRIBUTION : SERVICE DES PERMIS : VILLE : Une personne, compagnie ou corporation inscrite au rôle d évaluation comme propriétaire d un bien-fonds ou susceptible de l être, qui bénéficie d un service municipal d aqueduc ou d égout pour son usage personnel, l usage de son commerce ou l usage du locataire, occupant ou exploitant un commerce sur ou dans sa propriété. Ce mot comprend aussi le possesseur d un immeuble par bail emphytéotique, un mandataire, exécuteur, administrateur ou toute autre personne dûment autorisée à s engager pour le propriétaire. Ce mot signifie la jonction avec une conduite. Ensemble des conduites et des appareils auxiliaires s y rattachant appartenant à la ville. Service municipal qui émet les permis de construction. La Ville de La Baie. COMPTEUR : Appareil placé par la ville pour enregistrer la consommation d eau. CONTRÔLE AUTOMATIQUE : DISJONCTION : DISPOSITIF DE SÉCURITÉ : ÉCONOMISEUR : GICLEURS AUTOMATIQUES : RÉSERVOIR : SYSTÈME DE CLIMATISATION : SYSTÈME DE RÉFRIGÉRATION : Dispositif qui ne fournit que la quantité minimum d eau requise à certaines fins. Action qui consiste à défaire un raccordement. Tout appareil utilisant normalement de l eau pour opérer ou fonctionner, doit être muni d un dispositif de sécurité et/ou d arrêt qui protège l appareil en cas de baisse, de hausse ou d arrêt de la pression de l aqueduc de la ville. Dispositif permettant de récupérer l eau utilisée dans un appareil de climatisation ou de réfrigération, et de la faire servir de nouveau. Réseau de tuyaux remplis d eau sous pression à l intérieur d un bâtiment et muni de soupapes qui déclenchent automatiquement dès qu un détecteur déclenche une soupape maîtresse. Endroit où l eau est emmagasinée ou accumulée. Toute installation destinée à abaisser la température, l humidité ou la propreté de l air à l intérieur d un bâtiment. Toute installation destinée à abaisser la température de liquide ou d un gaz. TUYAU DE SERVICE Nonobstant la définition contenue à l alinéa 133 D EAU : l article du Code de Plomberie du Québec, le tuyau de service d eau est le tuyau partant de la conduite dans la rue jusqu à la vanne d arrête extérieure. VANNE D ARRÊT Dispositif posé par la ville à l extérieur d un EXTÉRIEUR : établissement, situé à la ligne de rue ou aussi près que possible de la ligne de rue et servant à interrompre l alimentation en eau de cet établissement.

4 VANNE D ARRÊT Dispositif immédiatement à l intérieur d un établissement INTÉRIEUR : et servant à interrompre l alimentation en eau de cet établissement. VANNE : APPAREIL : BRANCHEMENT D ÉGOUT PRIVÉ : BRANCHEMENT D ÉGOUT PUBLIC : CODE DE PLOMBERIE : DU QUÉBEC : CODE NATIONAL DU BÂTIMENT : COLONNE : COLONNE PLUVIALE : Dispositif pour interrompre la circulation de l eau dans une conduite ou pour en contrôler le débit. Tout réceptacle, récipient, renvoi de plancher ou équipement, avec ou sans alimentation d eau, recevant ou pouvant recevoir des eaux usées qui se déversent directement ou indirectement dans un système de drainage. Conduite installée à partir d un bâtiment ou tout système de drainage jusqu à la ligne de propriété (ou à la limite du droit de passage) et se raccordant à un branchement d égout public. Canalisation construite par ou pour la municipalité pour raccorder un branchement d égout privé à la conduite principale d égout. Règlement adopté en vertu de la Loi sur les installations de tuyauterie (L.R.Q.,c ). Toutes les dispositions du code national du bâtiment modifié par le règlement sur l application du code du bâtiment décret et ses amendements font partie intégrante du présent règlement. Terme pour désigner tout tuyau vertical de drainage. Colonne servant à évacuer des eaux pluviales seulement. CONDUITE D ÉGOUT Conduite conçue pour canaliser les eaux usées DOMESTIQUES : domestiques. CONDUITE D ÉGOUT : PLUVIALES : Conduite conçue pour canaliser les eaux pluviales et les eaux souterraines. CONDUITE D ÉGOUT Conduite conçue pour canaliser les eaux usées UNITAIRE domestiques, les eaux pluviales et pouvant recevoir les eaux souterraines. CONDUITE PRINCIPALE : Conduite publique d égouts qui reçoit généralement les D ÉGOUT : eaux de plusieurs branchements d égout privés. DRAIN FRANÇAIS : DRAIN DE BÂTIMENT : EAUX PLUVIALES : Tuyauterie installée sous terre pour intercepter et évacuer les eaux souterraines. Partie la plus basse d un système de drainage, à l intérieur d un bâtiment, qui analyse les eaux usées des colonnes et des branchements de drain vers l égout de bâtiment. Eaux provenant d une chute de pluie ou de neige. EAUX SANITAIRES : Voir «eaux usées domestiques». EAUX SOUTERRAINES : Eaux provenant de l infiltration du sol ou d un terrain. EAUX USÉES Eaux provenant des appareils de plomberie à usage DOMESTIQUE : domestique (Code de plomberie : «eaux sanitaires»), alinéa 53 de l article

5 ÉDIFICE PUBLIC : ÉGOUT DE BÂTIMENT : ÉTABLISSEMENT COMMERCIAUX : Tel que définit dans la loi sur la sécurité dans les édifices publics (loi 1971, chapitre 149, C 48, A 140). Partie d un système de drainage partant d un point situé à un (1) mètre de la face extérieure du mur d un bâtiment ou du mur latéral dans le cas des lots d encoignures et se raccordant à l égout public ou à une fosse septique (voir aussi : «branchement d égouts privé»). Tel que défini dans la Loi sur les établissements industriels et commerciaux (L.R.Q., c.e-15). ÉTABLISSEMENT Tel que défini dans la Loi sur les établissements industriels INDUSTRIELS : et commerciaux (L.R.Q., c.e-15). GOUTTIÈRE : LIGNE DE PROPRIÉTÉ : Canal extérieur placé à la base d un toit incliné pour recevoir les eaux pluviales. Délimitation entre les propriétés privées et publiques. SYSTÈME DE DRAINAGE :Partie d un système de plomberie qui reçoit les eaux usées. TAMPON : TUYAU DE DESCENTE : r. 386, a.1 ; Plaque circulaire généralement en fonte recouvrant le cadre supérieur d un regard. Colonne pluviale extérieure. CHAPITRE 2 CLAUSES GÉNÉRALES 2.1 RESPONSABILITÉS DE L INGÉNIEUR Les travaux de construction et d amélioration ordonnés par le conseil, les travaux d entretien des ouvrages d aqueduc et d égout, le soin des propriétés et des appareils connexes à ces ouvrages autorisés par le conseil sont sous la surveillance et la responsabilité de l ingénieur. r. 386, a.2.1 ; 2.2 POUVOIRS DE L INGÉNIEUR L ingénieur peut : A) À un moment judicieux, visiter tout bâtiment ou son terrain d emplacement pour administrer ou appliquer le présent règlement. B) Faire livrer un avis écrit à un propriétaire, lui prescrivant de rectifier toute condition, lorsqu il juge que cette condition constitue une infraction au présent règlement. C) Ordonner à tout propriétaire de suspendre ses travaux lorsque ceux-ci contreviennent au présent règlement.

6 D) Ordonner qu un propriétaire fasse faire à ses frais des essais sur les matériaux ou les appareils assujettis au présent règlement. E) Révoquer ou refuser d émettre un permis lorsque, selon lui, les résultats des essais mentionnés en D) ne sont pas satisfaisants. F) Ordonner l enlèvement de tout matériau ou appareil installé en contravention au présent règlement. G) Exiger de tout propriétaire la réparation ou le débranchement de tout appareil générant un rejet d eau excessif. H) Exiger la suspension de travaux lorsque ceux-ci contreviennent au présent règlement. I) Émettre des avis d infraction lorsque le propriétaire ne se conforme pas au règlement. J) Sous réserve des modifications prévues au présent règlement, l installation, la réparation, la réfection, l entretien et la modification d un système de plomberie dans un bâtiment doivent être conformes aux exigences du Code de plomberie du Québec et à la Loi sur les installations de tuyauterie. r. 386, a.2.2 : 2.3 RESPONSABILITÉ DU PROPRIÉTAIRE Ni l émission d un permis, ni l approbation des plans et devis, ni les inspections faites par les inspecteurs municipaux ne peuvent relever le propriétaire de sa responsabilité d exécuter ses travaux suivant les prescriptions du présent règlement. r. 386, a.2.3; 2.4 BRANCHEMENTS DE SERVICE Raccordement obligatoire Lorsqu une conduite principale est installée dans une rue, les propriétaires riverains doivent obligatoirement y raccorder leur système de plomberie Permis obligatoire Il est défendu d installer ou de renouveler un branchement de service avant d avoir obtenu un permis du service des permis Documents requis Pour obtenir un permis tel que défini par l article 2.4.2, le propriétaire doit fournir les documents suivants : a) Le propriétaire ou son représentant doit signer une formule indiquant le nom et l adresse du propriétaire ou susceptible de l être, tels qu inscrits au rôle d évaluation municipale, le diamètre et le type de tuyau à installer, une description de tous les appareils devant se raccorder au réseau municipal d aqueduc et d égout ainsi que toute autre information requise par l ingénieur.

7 b) Les spécifications des appareils lorsqu elles sont demandées par l ingénieur. c) Un plan montrant la tuyauterie et les appareils qui doivent se raccorder directement ou indirectement aux branchements de services demandés. d) Un certificat de lignes et niveaux lorsqu un tel certificat est requis. e) Un plan d implantation de la bâtisse et des stationnements projetés. f) Un plan montrant les niveaux du plancher du sous-sol par rapport au niveau central de la rue pavée. g) Un plan montrant la localisation des sorties d aqueduc et d égout du bâtiment. h) Une description des eaux qui vont être déversées dans chaque branchement d égout privé, telles que eaux usées domestiques, pluviales, souterraines. i) Le mode de drainage des eaux de surface (toit, terrain) et des eaux souterraines. j) Dans le cas des édifices publics et des établissements commerciaux et industriels, une évaluation des débits et des caractéristiques e leurs eaux ainsi qu un plan du système de plomberie fait à l échelle Localisation des branchements de service Les branchements de service sont généralement localisés perpendiculairement à la ligne de rue et au centre du terrain occupé par le bâtiment, sauf si l ingénieur en décide autrement Choix de la conduite principale Lorsqu un branchement de service peut être raccordé à plus d une conduite principale, l ingénieur doit déterminer quelle conduite sera utilisée Type de tuyauterie Le prolongement sur le terrain privé jusqu à un mètre (1 m) du mur extérieur de fondation, de tout branchement de service doit être construit avec un tuyau de même diamètre, du même type répondant aux mêmes normes que celui utilisé par la ville, entre la ligne de rue et les conduites principales, sauf si l ingénieur en décide autrement. Toute longueur de tuyau et tout raccord doivent porter une inscription permanente, facilement lisible et visible, indiquant clairement la provenance, la nature, la qualité, le diamètre et le mode d utilisation de ce produit. Cette inscription doit demeurer visible pour l inspection Modification des diamètres Le diamètre d un nouveau branchement d aqueduc est déterminé par l ingénieur. Toutefois, la Ville exige l installation d un branchement

8 d aqueduc d un diamètre minimum de 25 mm (1 pouce) à partir de la conduite principale jusqu au bâtiment Inspection et approbation des travaux Le propriétaire qui a obtenu le permis visé au sous-article du présent règlement doit aviser la Ville avant le remblayage des travaux Avant le remblayage des travaux, la Ville peut procéder à la vérification de ceux-ci entre la ligne de rue et les fondations du bâtiment Avant que soit effectuée l inspection finale des travaux, une quantité suffisante de pierre concassée ayant une granulométrie de 0-20 mm (0-3/4 pouces), de poussière de pierre, de sable ou de gravier, doit se trouver aux abords immédiats de la tranchée afin de permettre le recouvrement des tuyaux à l aide d une couche de matériaux d une épaisseur d au moins trente (30) centimètres (12 pouces) L inspection doit s effectuer à l intérieur d une période de deux (2) jours ouvrables à la suite de la demande du propriétaire. Au terme de cette période, le propriétaire est autorisé à poursuivre ses travaux Le remblayage des tuyaux doit se faire aussitôt que les travaux ont été approuvés par la Ville ou après le délai indiqué à l article On doit veiller à ce que toute tranchée soit protégée à l aide de barricades afin de garantir la sécurité du public Sans préjudices aux pénalités édictées par le présent règlement, s il a été procédé au remblayage des tuyaux en contravention de l article , celui-ci peut exiger du propriétaire que les tuyaux soient découverts pour vérification ou procéder lui-même à leur mise à jour aux frais du propriétaire (Abrogé Remplacé par le Règlement VS-R ) (Abrogé Remplacé par le Règlement VS-R ) (Abrogé Remplacé par le Règlement VS-R ) Utilisation des branchements de service existant Lorsqu un bâtiment est démoli, pour être remplacé par un nouvel immeuble, le propriétaire doit s adresser aux services techniques pour faire vérifier l état et la capacité des branchements de service existant. Si l ingénieur les juge non convenables pour le nouvel usage, un montant fixe décrit dans le règlement de tarification de l aqueduc et de l égout de la municipalité sera exigé au propriétaire, s il y a changement de diamètre. Sinon, les frais engendrés pour lesdits travaux seront à la charge de la municipalité Branchements de service supplémentaire Tout branchement de service supplémentaire doit être autorisé par l ingénieur et installé aux frais du propriétaire Construction et entretien des branchements de service sur terrain privé La construction des conduites privées et des entrées d aqueduc et dégout, ainsi que leur raccordement avec les conduites publiques et leur entretien

9 sont aux frais du propriétaire, le coût de la réfection de la rue, du pavage et du trottoir le cas échéant faisant partie de ces frais. Tous les travaux dans la rue seront exécutés par la ville ou avec sa permission et sous la surveillance de son préposé, aux frais du propriétaire qui devra, préalablement, signer un engagement à l effet qu il défrayera le coût total de ces travaux. Si le bris provient d une cause indépendante du propriétaire, la ville réparera elle-même ledit branchement dans la rue et en chargera le montant à qui de droit, s il y a lieu (Abrogé Remplacé par le Règlement VS-R ) Branchement de service disjoint Aucun branchement de service ne doit être disjoint, bouché, ou recouvert, à moins qu avis écrit n en soit demandé préalablement à l ingénieur Déplacement des branchements de service et des bouches d incendie Lorsqu un plan de lotissement (subdivision, resubdivision, redivision, etc.) est présenté et requiert le déplacement des branchements de service, bouches d incendie et autres accessoires, le requérant devra signer un engagement à l effet qu il défrayera les coûts en entier et il devra faire un dépôt équivalent au coût estimé par l ingénieur. Cette règle s appliquera aussi lors d un changement de zonage du lotissement, impliquant le déplacement et la modification des diamètres des branchements de service Avis de raccordement Après avoir obtenu un permis pour l installation ou le renouvellement d un branchement de service, le propriétaire devra, avant de procéder auxdits travaux prendre entente avec le service d aqueduc et d égout quant au moment où les branchements de service devant son terrain pourront être réalisés. Ledit service se réserve un délai d une semaine pour prendre entente. Le propriétaire ne pourra débuter ses travaux d excavation avant que les branchements de service soient rendus en façade de son terrain sauf si l ingénieur en décide autrement et il devra débuter lesdits travaux à partir de ce point Profondeur des branchements de service Tout propriétaire doit s assurer auprès du service des permis de la municipalité, de la localisation approximative des branchements de service en façade de son terrain, avant de procéder à la construction des branchements de service et des fondations du bâtiment. Les conduits devront être à l épreuve de la gelée Branchements de service sous les entrées de garage Aucune conduite de service d aqueduc et/ou d égout ne devra être construite sous une entrée de garage en dépression à moins d avoir une profondeur minimum de deux (2) mètres pour l aqueduc et d un (1) mètre pour l égout.

10 Dans le cas de bâtiments de maisons jumelées et de bâtiments de maisons en rangées, chaque unité doit avoir une entrée d aqueduc et d égout indépendante si chaque unité est implantée sur un lot foncier distinct. L entrée d aqueduc et d égout doit être localisée au centre du lot. r. 386, a.2.4; r , a.1; r , a.1; VS-R , a.7; VS-R , a CODE DE PLOMBERIE DU QUÉBEC Sous réserve des modifications prévues au présent règlement, la construction, l installation, l extension, l entretien, la modification de tout système de plomberie ne pourront être effectués que conformément aux prescriptions du «Code de Plomberie du Québec L.R.Q., C. i-12.1 et ses amendements», tel code devant faire partie intégrante du présent règlement comme s il était cité au long et ne faisant partie intégrante sans restriction. r. 386, a.2.5; 2.6 NORMES APPLICABLES AUX RÉSEAUX PRIVÉS Les réseaux d aqueduc et d égout privés sont soumis aux mêmes normes et règlements que le réseau public. r. 386, a.2.6; 2.7 PÉNALITÉ EN CAS D INFRACTION Quiconque contrevient à quelqu une des dispositions du présent règlement est passible, sur poursuite devant la Cour de Juridiction compétente, d une amende d au moins $ avec frais, avec ou sans emprisonnement, et à défaut du paiement immédiat de ladite amende et des frais, d un emprisonnement sans préjudice des autres recours pouvant être exercés contre lui, pourvu que ladite amende n excède pas $ et que l emprisonnement ne soit pas pour plus de deux (2) mois, ledit emprisonnement devant cesser en tout temps sur paiement de l amende et des frais. Lorsqu une personne est trouvée coupable de ne pas avoir eu un permis ou une licence exigible en vertu du présent règlement, la Cour doit condamner cette personne à une amende au moins égale au montant fixé par le règlement de tarification d aqueduc et d égout de Ville de La Baie. Pour ce qui fait l objet du permis ou de la licence s il y a lieu, ou à défaut, au montant exigé pour le permis ou la licence, sujet au minimum exigé au premier alinéa. Dans tous les cas, l amende pour une deuxième infraction doit être du double de l amende minimum prévue pour une première infraction, et ne doit pas être inférieure à $, et pour toute infraction subséquente au moins du double de l amende minimum prévue pour la deuxième infraction. L amende ne doit pas excéder $ en plus des frais. S il s agit d une corporation, l exécution est faite sur les biens de cette dernière en la manière précitée sur le Code de la Procédure Civile. L exécution du jugement contre le contrevenant ne le dispense pas de payer la taxe spéciale ou, s il y a droit de se procurer le permis ou la licence exigés. Toute infraction continue d aucune des dispositions du présent règlement constitue jour par jour une offense séparée. r. 386, a.2.7;

11

12 CHAPITRE 3 SERVICE D ÉGOUT PARTIE A BRANCHEMENTS DE SERVICE D ÉGOUT 3.A.1 INSTALLATION DES BRANCHEMENTS DE SERVICE D ÉGOUT Les travaux doivent être effectués en conformité avec les spécifications édictées par le présent règlement et suivant les règles de l art et de la pratique du génie. Les conduites de service d égout devant desservir un bâtiment devront être raccordées en ligne droite entre le bâtiment et la conduite d égout de la municipalité, sauf si l ingénieur en décide autrement. En aucun cas, il ne sera permis d employer des raccords à angle de plus de 45 degrés pour effectuer un raccordement d égout dans les plans vertical et horizontal. De plus, on devra employer un raccord à transition douce à joint étanche toutes les fois que l on emploiera un tuyau ayant un diamètre différent de celui existant pour entrer à l intérieur du bâtiment. Le propriétaire devra prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter que du sable, pierre, terre, boue ou quelque saleté ou objet ne pénètrent dans les tuyaux d égout durant l installation. Toute dépense rencontrée par la ville par suite du nettoyage ou de la réfection de ses égouts du fait de la pénétration de telles matières ou objets dans ses égouts, est récupérable en entier du propriétaire dudit établissement. Les conduites d égout doivent être bien appuyées sur toute la longueur de la tranchée, construites selon les règles de l art et leur étanchéité parfaite. r. 386, a.3.a.1; 3.A.2 DÉNIVELLATION MINIMUM Les égouts du bâtiment ne peuvent être raccordés par gravité à l égout public si le niveau le plus bas du plancher du sous-sol ou de la cave du bâtiment à desservir se trouve à une cote inférieure à soixante-quinze (75) centimètres audessus de la couronne de la conduite d égouts publics (sanitaires ou pluviaux). La pente minimum de la conduite de raccordement devra être de 1/8 pouce/pied pour du tuyau PVC et 1/4 pouce/pied pour du tuyau en béton. En aucun cas, la ville ne permettra le raccordement d un égout privé avec l égout public si ces deux conditions ne sont pas respectées. r. 386, a.3.a.2; 3.A.3 DRAINAGE DES ÉGOUTS DE BÂTIMENTS Les eaux usées de tout bâtiment doivent être dirigées aux réseaux d égouts municipaux par l intermédiaire d un drain de bâtiment opérant par gravité c està-dire que le plancher le plus bas du sous-sol doit être construit à soixante-quinze (75) centimètres minimum au-dessus de la couronne des égouts récepteurs.

13 Tout drain de fondation (drain français) garantissant l étanchéité d un sous-sol, doit être construit et installé conformément aux prescriptions du Code de Plomberie du Québec et devra être raccordé à l égout pluvial. Les eaux pluviales provenant d un toit incliné doivent s égoutter sur une surface drainée adjacente au bâtiment. Il ne sera pas permis d évacuer les eaux pluviales d un toit vers les égouts de la municipalité à la seule condition de l existence d un raccordement d égout pluvial à la ligne de rue de ce bâtiment. Il ne sera pas permis d évacuer les eaux pluviales d un toit par l égout sanitaire public. Il ne sera pas permis de déverser dans un égout sanitaire de l eau de drainage de surface de refroidissement industriel ou d eau non polluée provenant de procédés industriels. Celles-ci devront être dirigées vers l égout pluvial ou combiné de la municipalité ou dans un cours d eau naturel possédant la capacité pour les recevoir. r. 386, a.3.a.3; 3.A.4 RACCORDEMENT AVEC REGARDS D ÉGOUTS Pour toute conduite de service privé d égouts sanitaires ou combinés ayant un diamètre égal ou supérieur à vingt-cinq (25) centimètres, il est requis de construire deux (2) regards d égouts à joints de caoutchouc, l un se situant à la ligne de propriété du terrain à desservir et l autre sur l égout public au point de raccordement. Une conduite privée d égout de surface ayant un diamètre égal ou supérieur à vingt-cinq (25) centimètres requiert la construction d un regard d égouts à joints de caoutchouc sur la conduite publique au point de raccordement seulement. r. 386, a.3.a.4; 3.A.5 DRAINAGE DE TERRAINS AMÉNAGÉS Chaque fois qu un terrain aménagé représente une superficie égale ou supérieure à 900 mètres 2, devant servir au stationnement ou à tout autre usage, des puisards appropriés devront être posés avec grille collectrice recevant toutes les eaux pour un drainage adéquat et raccordés au réseau municipal d égouts combinés ou pluviaux. Par contre, dans tous les secteurs desservis par un réseau d égout combiné, la ville limitera le diamètre du branchement d égout, en basant ses calculs sur une intensité de pluie de cinq (5) centimètres à l heure. L installation des puisards et des raccordements (à joints de caoutchouc) doit toujours être approuvée par l ingénieur. Toute installation devant servir aux mêmes fins et localisée à l intérieur d une bâtisse doit être faite en conformité du présent règlement. r. 386, a.3.a.5; 3.A.6 MATÉRIAUX AUTORISÉS Nonobstant l article et du Code de Plomberie du Québec, le propriétaire devra se conformer à l article concernant les matériaux à

14 employer pour les raccordements d égouts, de la ligne de rue jusqu à un (1) mètre du mur extérieur de fondation. Les matériaux couramment employés et acceptés par la Ville, suivant les endroits se résument comme ci-dessous : Béton armé : Pour les diamètres de 250 millimètres (10 pouces) et plus, les tuyaux doivent être conformes aux normes du B.N.Q (classe IV) à joints de caoutchouc. P.V.C. (chlorure de polyvinyle) : Pour un diamètre d au plus de 150 mm conforme à la norme ACNOR B avec taux dimensionnel (DR) maximal de 28 et raccords évasée avec joint de caoutchouc. Le tuyau doit être livré en longueur de quatre (4) mètres. Pour un diamètre supérieur à 150 mm, mais n excédant pas 300 mm, conforme à la norme ASTM D , DR 35, maximal, avec raccords évasés. Ces produits doivent être conformes aux normes reconnues. Toutes les pièces et accessoires servant aux raccordements doivent être usinés et les joints doivent être parfaitement étanches et flexibles (garnitures de caoutchouc). r. 386, a.3.a.6; 3.A.7 DIAMÈTRE MINIMUM DE BRANCHEMENTS D ÉGOUTS Tout branchement d égout d un bâtiment, de la ligne de rue jusqu à un (1) mètre du mur extérieur des fondations, devra être construit avec des tuyaux d un diamètre minimum de 150 mm fixé au Code de Plomberie du Québec. Une demande de la part du propriétaire pour un raccordement d égout d un diamètre supérieur à ce minimum de 150 mm, devra être justifiée sur la base du nombre total d appareils unitaires qu ils égouttent, de la pente de cette tuyauterie et suivant le nombre de logements, le tout sujet aux maximums fixés au Code de la Plomberie du Québec. r. 386, a.3.a.7; 3.A.8 SOUPAPE DE RETENUE Afin de protéger les sous-sols et les caves contre les dangers de refoulement des eaux d égout dans toute bâtisse construite, en construction ou à être construite à l avenir, des soupapes de retenue doivent être installées par tout propriétaire sur tous les branchements horizontaux recevant les eaux usées ou d infiltration de tous les appareils de plomberie situés en contrebas du niveau de la rue, notamment les renvois de plancher, les fosses de retenue, les intercepteurs, les réservoirs, tous cabinets à chasse d eau, toutes baignoires, lavabos, tout autre appareil sanitaire s y trouvant et tous les autres syphons dans les sous-sols et les caves, le tout tel que prescrit à l article du Code de Plomberie du Québec et ses amendements. Des soupapes de retenues doivent être installées sur les branchements qui reçoivent des eaux pluviales provenant de surface extérieure en contrebas du terrain avoisinant et adjacent au bâtiment tel que descentes de garage, les entrées extérieures et les drains français. Nonobstant toute disposition contraire aux présentes, l emploi d un tampon fileté est obligatoire pour fermer l ouverture des renvois de plancher ou autres orifices

15 similaires. Le tampon fileté doit être étanche, de modèle approuvé par le Code de Plomberie du Québec, tenu constamment en place, sauf lorsqu il s agit de laisser écouler momentanément l eau du plancher. L emploi d un tampon fileté autorisé au paragraphe (6) du Code de Plomberie du Québec ne dispense pas l obligation d installer des soupapes de retenue. En tout temps, les soupapes de retenue (clapet) doivent être tenues en bon état de fonctionnement par le propriétaire en ayant recours à un entretien et à des nettoyages complets et fréquents. Les soupapes de retenue (clapet) doivent être conformes au Code de Plomberie du Québec. Les spécifications de ces soupapes doivent répondre aux normes stipulées dans le tableau 2.1.A dudit code. Ces soupapes de retenue doivent être faciles d accès. Tous les travaux que nécessitent l installation de ces soupapes de retenue et leur entretien, en conformité de ce présent article, sont aux seuls frais et charges du propriétaire de la bâtisse. Au cas de défaut du propriétaire d installer et d entretenir une ou des soupapes conformément aux dispositions du présent règlement, la ville ne sera pas responsable des dommages causés à l immeuble et/ou à son contenu par suite d inondation causée par le refoulement des eaux d égout. r. 386, a.3.a.8; 3.A.9 ENTRÉE DE GARAGE EN DÉPRESSION Pour éviter tout danger d écoulement d eaux de surface de la rue vers le sous-sol, aucune entrée de garage en dépression ne sera permise à moins de respecter les conditions suivantes : 1. Une pente maximum de 10 % et en aucun cas cette pente ne devra être excédée. 2. Un bombement à l entrée de la descente en dépression ayant une hauteur excédant de 50 mm le bord de la rue. 3. Le drain pluvial de cette entrée de garage en dépression devra être dirigé vers une autre fosse de retenue, avec couvercle étanche, spécialement construite pour ce drain, dans laquelle sera installée une pompe élévatoire automatique de capacité suffisante. La conduite de décharge de cette pompe devra être dirigée directement vers l extérieur du bâtiment sur une surface pavée de préférence se drainant vers la rue ou raccordée au pluvial si possible. Les joints, les portes de cette entrée de garage devront être parfaitement étanches. r. 386, a.3.a.9; 3.A.10 IDENTIFICATION DES TUYAUX DE BRANCHEMENTS D ÉGOUTS PRIVÉS : Toute longueur de tuyau et tout raccord doivent porter une inscription permanente, facilement lisible et visible, indiquant clairement le nom du fabricant ou sa marque de commerce, la nature et le diamètre de la conduite, sa classification ainsi que l attestation du matériau par un organisme reconnu. r. 386, a.3.a.10;

16 3.A.11 Tout propriétaire doit s assurer auprès de la municipalité de la profondeur et de la localisation des conduites d égouts publiques en façade de son terrain avant de procéder à la construction des branchements d égouts et des fondations de son bâtiment. r. 386, a.3.a.11; 3.A.12 Il est interdit à un propriétaire d exécuter le raccordement entre la ligne de propriété et la conduite principale d égouts. r. 386, a.3.a.12; 3.A.13 REGARDS D ÉGOUTS Pour tout branchement d égouts privé de 50 mètres et plus de longueur, un regard d égouts d au moins 75 centimètres de diamètre sera construit par la municipalité à la ligne de propriété. Le propriétaire devra en installer sur son terrain à tous les 100 mètres de longueur additionnelle. 1. Un regard d égouts doit être installé sur un branchement d égouts privé à tout changement de direction de 30 degrés et plus dans les plans vertical et horizontal et à tout raccordement avec un autre branchement d égouts privé. 2. Pour tout branchement d égouts privé de 250 mm et plus de diamètre, un regard est exigé à la ligne de propriété. r. 386, a.3.a.13; PARTIE B DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES 3.B.1 SUBSTANCES POUVANT ÊTRE DÉVERSÉES DANS LES ÉGOUTS ET CHAMBRE DE SÉDIMENTATION Tout établissement commercial, industriel et domiciliaire d où s écoulent des matières susceptibles de boucher l égout, doit être pourvu d une chambre de sédimentation construite en conformité des exigences de l ingénieur et du Code de Plomberie du Québec. De plus, tout propriétaire qui obstrue tout égout municipal (raccordement et conduite principale) par des racines d arbres (saules, peupliers, etc. et tout arbuste) lui appartenant sera responsable de tous dommages encourus de ce fait. Toute dépense rencontrée par la ville par suite du nettoyage de la réfection ou de la construction de tout égout municipal, du fait que de telles matières ou racines l ont rendu inutilisable ou ont sensiblement réduit sa capacité est récupérable en entier du propriétaire dudit établissement. On ne pourra déverser dans les égouts sanitaires en particulier et dans les égouts pluviaux que les eaux normales admises par les règlements du Code de Plomberie du Québec et par la Loi de la qualité de l Environnement et ses règlements. Il est expressément défendu à quiconque de jeter dans les conduites d égout des matières telles que graisse, pâte, peinture, déchets de bois, vase, boue, huile,

17 gazoline, ou tout autre liquide inflammable, toxique ou corrosif. Le règlement 355 fait partie intégrante du présent règlement comme s il était récité au long. r. 386, a.3.b.1; 3.B.2 INVERSION DES TUYAUX D ÉGOUTS SANITAIRE ET PLUVIAL Le propriétaire devra prendre toutes les précautions qui s imposent pour ne pas intervertir ses conduites d égouts sanitaire et pluvial de son bâtiment avec ceux de la ville. Le propriétaire devra demander la localisation précise de chacun des tuyaux avant de procéder à la construction de ses raccordements. Advenant une inversion dans les raccordements d égouts sanitaire et pluvial, le propriétaire devra exécuter à ses frais les changements nécessaires. r. 386, a.3.b.2; 3.B.3 FONDATION ÉTANCHE Toute cave ou sous-sol doit être construit parfaitement imperméable et suivant les règles de l art, tout en employant les matériaux pour atteindre ce but. r. 386, a.3.b.3; 3.B.4 FOSSES SEPTIQUES Permis obligatoire Il est défendu de construire ou de modifier une fosse septique ou la tuyauterie qui s y raccorde, sans avoir obtenu un permis de construction en s adressant au bureau des permis, le tout conformément au règlement # 319 de Ville de La Baie. r. 386, a.3.b.4; 3.B.5 SERVICE PROVINCIAL D INSPECTION DES INSTALLATIONS EN TUYAUTERIE Le Service d inspection de Plomberie du Québec ayant juridiction dans les limites de la ville, n émettra aucun certificat d approbation des travaux de plomberie si l installation des dispositifs de sûreté (soupape de retenue) et des raccordements de drains français (agricole) n est pas en conformité des dispositions édictées dans le présent règlement; tout nouveau bâtiment où ledit certificat d approbation des travaux de plomberie aura été refusé par le service d inspection ayant juridiction se verra du même fait refuser le service municipal d aqueduc. À la fin des travaux de plomberie, le propriétaire doit fournir au bureau des permis, ce certificat d approbation émit par le «Service d Inspection en Tuyauterie du Québec». r. 386, a.3.b.5;

18 3.B.6 ÉGOUTS ET DRAINS EXISTANTS Tout ancien raccordement d égout ne peut desservir de nouveaux bâtiments ou modifié que lorsqu il a été constaté par l ingénieur qu ils sont en bon état de grosseurs suffisantes et conformes au présent règlement. r. 386, a.3.b.6; 3.B.7 PROTECTION DES ÉQUIPEMENTS D ÉGOUTS Il est défendu de détériorer, briser, enlever et de recouvrir toute partie d entonnoir, couvercle, puisard, grillage, ouverture ou toute partie d un raccordement ou collecteur d égouts, d obstruer l ouverture de tout égout collecteur ou privé ou de retarder ou gêner l écoulement des eaux dans tout égout de la ville. De plus, il est défendu de procéder à tout genre d excavation dans les limites de propriété de la ville, à moins d une permission écrite de l ingénieur. Toutes dépenses encourues par la ville dans tel cas, seront à l entière charge des contrevenants. r. 386, a.3.b.7; 3.B.8 MATÉRIEL DÉPOSÉ DANS L EMPRISE CARROSSABLE DES RUES Afin de diminuer les risques d obstruction des puisards et des lignes d égouts, il est expressément défendu, à quiconque de déposer tout genre de matériel (sable, terre, pierre, tourbe, herbe, etc.) et matériaux dans l emprise carrossables des rues de la ville. Toutes dépenses rencontrées par la ville par suite du nettoyage des puisards et des égouts, et de la surface pavée de la rue, de la réfection de son infrastructure, du fait du dépôt de telles matières, dans cette emprise sont récupérables en entier du propriétaire dudit établissement. De plus, la ville peut, après une mise en demeure de vingt-quatre (24) heures, faire exécuter les travaux mentionnés plus haut aux frais du propriétaire. r. 386, a.3.b.8; CHAPITRE 4 PARTIE A BRANCHEMENTS DE SERVICE D AQUEDUC 4.A.1 INSTALLATION DES BRANCHEMENTS DE SERVICE D AQUEDUC Les travaux doivent être effectués en conformité avec les spécifications édictées par le présent règlement et suivant les règles de l art de la pratique du génie. Les conduites de service d aqueduc devront être raccordées en ligne droite entre le bâtiment et la conduite d aqueduc de la municipalité à moins que la situation des lieux exige qu il en soit autrement, et après approbation de l ingénieur. Ces conduites seront posées à une profondeur d au moins deux points quinze (2.15) mètres en tout point du niveau du sol et une vanne d arrêt et de purge devront être installées sur celles-ci à son entrée dans le bâtiment le plus près possible du mur de fondation, sans perdre de vue la possibilité de gel. Lorsque la

19 conduite d aqueduc est installée dans la même tranchée que les conduites d égout, ce tuyau d aqueduc sera placé à une distance minimum de soixante (60) centimètres centre en centre de ces tuyaux. Le tuyau de service d aqueduc sera d une seule pièce, entre la vanne d arrêt de la ville et son entrée à l intérieur du bâtiment. Si la distance à parcourir ne dépasse pas dix-huit (18) mètres et lorsque son diamètre nominal est de 38 millimètres ou moins. Pour les diamètres plus élevés, le tuyau sera posé en longueur de six (6) mètres partout où la chose est possible et les joints seront faits à l aide de raccords de service. Le propriétaire sera tenu de faire vérifier l étanchéité complète de son raccordement d aqueduc par le service des permis avant de remplir sa tranchée. Le propriétaire débutera ses travaux de la vanne d arrêt de la ville et de ce fait devra prendre toutes les précautions nécessaires pour ne pas l endommager. Tous les frais encourus par la ville pour sa réparation seront chargés au propriétaire. Lorsque le raccordement d aqueduc s effectue durant une période où le gel de l eau dans les tuyaux de la ville est possible, lorsqu ils sont à l air libre, le propriétaire devra à ces occasions prendre toutes les mesures qui s imposent dans de tels cas pour éviter des frais advenant que la ville soit obligée de dégeler l eau dans la section lui appartenant. La partie de tout tuyau de service d eau comprise entre la conduite principale et la ligne de rue reste propriété de la ville, même si l installation initiale a pu se faire aux frais du propriétaire. r. 386, a.4.a.1; 4.A.2 MATÉRIAUX AUTORISÉS Nonobstant les normes du Code de plomberie du Québec, le propriétaire devra se conformer au règlement municipal concernant les matériaux à employer pour les raccordements d aqueduc de la ligne de rue jusqu à l intérieur des fondations des bâtiments. Les matériaux couramment employés et acceptés par la ville suivant les endroits, se résument comme ci-dessous : Cuivre : Cuivre rouge, de type «K» mou, sans soudure, étiré à froid, aux diamètres spécifiés le tout selon les normes de l A.W.W.A. et de fabrication canadienne seulement, pour des tuyaux dont le diamètre est inférieur à 75 mm. Fonte : Tuyau de fonte ductile, classe 52, enduit de béton, avec joints en compression ou mécaniques pour des diamètres de 100 mm et plus. r. 386, a.4.a.2; 4.A.3 DIAMÈTRE DES BRANCHEMENTS DE SERVICE D AQUEDUC POUR USAGE RÉSIDENTIEL Pour un usage résidentiel, le diamètre des branchements d aqueduc sera limité en tenant compte du tableau suivant: Maison résidentiel 1 et 2 logements 3 à 6 logements 7 à 8 logements Plus de 8 logements

20 Diamètre minimal 25 mm (1 pouce) 25 mm (1 pouce) 38 mm (1 ½ pouce) 51 mm (2 pouces) Selon ingénieur Dans le cas où le plombier ou le professionnel du propriétaire démontre, suite à des tests, que les services existants répondent à la demande et sont conformes au Code de plomberie, la réfection des branchements de service n est pas requise. Pour des diamètres supérieurs à 50 mm, le cas est étudié par l ingénieur. Nombre de logements Diamètre du tuyau en mm 1 et 2 19 mm mm 6 à mm r. 386, a.4.a.3; r , a.1; VS , a.7; VS-R , a.3 4.A.4 BRANCHEMENTS DE SERVICES D AQUEDUC PAR DEUX (2) CONDUITES PRINCIPALES L ingénieur peut permettre qu un établissement soit alimenté par deux conduites principales, à la condition que celui-ci soit adjacent à chacune des rues où se trouvent ces conduites et que chacun des deux services d eau soit muni, à son entrée dans l établissement, d une soupape à clapet ainsi que d une vanne posée de chaque côté de ladite soupape afin de faciliter l inspection de cette installation. r. 386, a.4.a.4; 4.A.5 RÉFECTION D UN BRANCHEMENT DE SERVICE D AQUEDUC Au cas où il deviendrait nécessaire de renouveler un branchement de service d eau dans l emprise de la rue, tous les frais encourus pour tel travail sont à la charge entière de la municipalité, sauf, s il y a nécessité de changer de diamètre, alors l article est appliqué. r. 386, a.4.a.5; 4.A.6 DEMANDE POUR L UTILISATION DE TUYAUX EXISTANTS Lorsqu un établissement est démoli et qu un nouvel établissement est construit au même endroit, le propriétaire doit présenter une nouvelle demande, même si l ancien branchement de service d eau peut encore servir. r. 386, a.4.a.6; 4.A.7 CAPACITÉ DE PRESSION La pression à l entrée d un service d eau ne doit jamais dépasser 75 livres par pouce carré. Dans le cas contraire, une soupape de réduction de pression approuvée avec manomètre, doit être installée à l entrée du service d eau et ajustée pour maintenir la pression résiduelle à 75 livres par pouce carré maximum, sans diminuer la pression d eau à moins de 15 livres par pouce carré à l appareil le plus élevé. Ceci par et aux frais du propriétaire. r. 386, a.4.a.7;

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement 842 de l ex-ville de Chicoutimi.

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement 842 de l ex-ville de Chicoutimi. CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 842 DE L EX-VILLE DE CHICOUTIMI AYANT POUR OBJET LA CONSTRUCTION, L UTILISATION ET L ENTRETIEN DES BRANCHEMENTS DE SERVICE ET DES RÉSEAUX D ÉGOUTS ET D AQUEDUC

Plus en détail

SECTION I - DÉFINITIONS

SECTION I - DÉFINITIONS PROVINCE DE QUÉBEC MRC LES MASKOUTAINS MUNICIPALITÉ DE SAINT-BERNARD-DE-MICHAUDVILLE REGLEMENT 2012-02 RÈGLEMENT SUR LES BRANCHEMENTS À L ÉGOUT SANITAIRE Résolution 2012.04.06 ATTENDU QUE la Municipalité

Plus en détail

TITRE 6 - ENVIRONNEMENT

TITRE 6 - ENVIRONNEMENT TITRE 6 - ENVIRONNEMENT CHAPITRE 1 - SERVICES PUBLICS Section 1 - Dispositions déclaratoires et interprétatives (Ajoutée par l art. 6 de 1-5 / Modifiée par l art. 20 de 1-40) 6.1.1 Définitions À moins

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE Des règles différentes peuvent s appliquer dans le cas d un commerce. Informez-vous

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT

RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 11-010 RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT Vu les articles 118, 119 et 120 de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre

Plus en détail

RÈGLEMENT #2005-08 RELATIF AUX BRANCHEMENTS À L'ÉGOUT ET À L AQUEDUC

RÈGLEMENT #2005-08 RELATIF AUX BRANCHEMENTS À L'ÉGOUT ET À L AQUEDUC RÈGLEMENT #2005-08 RELATIF AUX BRANCHEMENTS À L'ÉGOUT ET À L AQUEDUC RÈGLEMENT NUMÉRO 2005-08 RELATIF AUX BRANCHEMENTS À L ÉGOUT ET À L AQUEDUC Type Règlement # Résolution # Date adoption Date d entrée

Plus en détail

RÈGLEMENT 2011-011. Règlement concernant les branchements à l aqueduc et à l égout municipal

RÈGLEMENT 2011-011. Règlement concernant les branchements à l aqueduc et à l égout municipal CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE PAPINEAUVILLE COMTÉ DE PAPINEAU RÈGLEMENT 2011-011 Règlement concernant les branchements à l aqueduc et à l égout municipal que la municipalité exploite un réseau

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 172 ÉTABLISSANT UN SERVICE DE VIDANGE PÉRIODIQUE DES BOUES DE FOSSES SEPTIQUES

RÈGLEMENT NUMÉRO 172 ÉTABLISSANT UN SERVICE DE VIDANGE PÉRIODIQUE DES BOUES DE FOSSES SEPTIQUES RÈGLEMENT NUMÉRO 172 ÉTABLISSANT UN SERVICE DE VIDANGE PÉRIODIQUE DES BOUES DE FOSSES SEPTIQUES Mise à jour Numéro de règlement Date d entrée en vigueur 1 172-1 13 mars 2013 MISE EN GARDE : Cette codification

Plus en détail

MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ LOCALE DU CANTON D'ORFORD

MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ LOCALE DU CANTON D'ORFORD MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ LOCALE DU CANTON D'ORFORD RÈGLEMENT NUMÉRO 777 CONCERNANT LES BRANCHEMENTS À L AQUEDUC ET À L ÉGOUT Considérant que Considérant que Considérant

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE SAINTE-BARBE RÈGLEMENT NUMÉRO 2013-02 SUR LES BRANCHEMENTS D'ÉGOUT ET D AQUEDUC CODIFICATION ADMINISTRATIVE

MUNICIPALITÉ DE SAINTE-BARBE RÈGLEMENT NUMÉRO 2013-02 SUR LES BRANCHEMENTS D'ÉGOUT ET D AQUEDUC CODIFICATION ADMINISTRATIVE MUNICIPALITÉ DE SAINTE-BARBE RÈGLEMENT NUMÉRO 2013-02 SUR LES BRANCHEMENTS D'ÉGOUT ET D AQUEDUC CODIFICATION ADMINISTRATIVE MARS 2014 Municipalité de Sainte-Barbe Amendements au règlement numéro 2013-02

Plus en détail

RÈGLEMENT CO-2008-536 SUR L UTILISATION DE L EAU POTABLE CHAPITRE I DÉFINITIONS

RÈGLEMENT CO-2008-536 SUR L UTILISATION DE L EAU POTABLE CHAPITRE I DÉFINITIONS RÈGLEMENT CO-2008-536 SUR L UTILISATION DE L EAU POTABLE LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS 1. Aux fins d application de ce règlement, les mots et expressions suivants signifient :

Plus en détail

RÈGLEMENT 2012-22 PRÉAMBULE

RÈGLEMENT 2012-22 PRÉAMBULE PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D ABITIBI VILLE DE VAL-D'OR RÈGLEMENT 2012-22 Règlement relatif à la vidange périodique des boues des fosses septiques, des fosses de rétention et des puisards et abrogeant

Plus en détail

Installations de plomberie

Installations de plomberie Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Installations de plomberie Guide à l intention des propriétaires pour l interprétation des règlements municipaux de la ville de Winnipeg concernant

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. VC-394-14-10 DÉTERMINANT LE TAUX DES TAXES IMPOSÉES POUR L ANNÉE BUDGÉTAIRE 2015

RÈGLEMENT NO. VC-394-14-10 DÉTERMINANT LE TAUX DES TAXES IMPOSÉES POUR L ANNÉE BUDGÉTAIRE 2015 PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE CHARLEVOIX-EST VILLE DE CLERMONT RÈGLEMENT NO. VC-394-14-10 DÉTERMINANT LE TAUX DES TAXES IMPOSÉES POUR L ANNÉE BUDGÉTAIRE 2015 (FONCIÈRES SERVICES D AQUEDUC, ÉGOUT, CUEILLETTE

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO VA- 740 RÉGISSANT L UTILISATION DE L EAU POTABLE EN VUE DE PRÉSERVER LA QUALITÉ ET LA QUANTITÉ DE LA RESSOURCE

RÈGLEMENT NUMÉRO VA- 740 RÉGISSANT L UTILISATION DE L EAU POTABLE EN VUE DE PRÉSERVER LA QUALITÉ ET LA QUANTITÉ DE LA RESSOURCE PROVINCE DE QUÉBEC VILLE D'AMOS RÈGLEMENT NUMÉRO VA- 740 RÉGISSANT L UTILISATION DE L EAU POTABLE EN VUE DE PRÉSERVER LA QUALITÉ ET LA QUANTITÉ DE LA RESSOURCE CONSIDÉRANT QUE le conseil considère qu il

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER Mars 2011 GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER 2/10 SOMMAIRE I. PRÉAMBULE...3 II. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT ET COMPOSITION

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES Ain Angillon Malvaux REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES REGISSANT LES PRESTATIONS DE CONTROLE ET D ENTRETIEN DES INSTALLATIONS (arrété du 6 mai

Plus en détail

SECTION I : DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES

SECTION I : DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES PROVINCE DE QUÉBEC VILLE D'AMOS RÈGLEMENT NUMÉRO VA- 638 CONCERNANT LE SERVICE DE VIDANGE DES FOSSES SEPTIQUES ET LA PRÉSENCE DE NUISANCES CONSIDÉRANT QU en vertu de l article 88 du Règlement sur l évacuation

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE ===================================================================== PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-JUSTINE-DE-NEWTON RÈGLEMENT NUMÉRO 328 ===================================================================== RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-BENJAMIN DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES 1.02 TITRE ET BUT DU RÈGLEMENT

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-BENJAMIN DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES 1.02 TITRE ET BUT DU RÈGLEMENT PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-BENJAMIN RÈGLEMENT NUMÉRO 349-11 RÈGLEMENT CONCERNANT LES NUISANCES, LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES BÂTIMENTS D HABITATION CHAPITRE 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES

Plus en détail

PERMIS ET CERTIFICATS HISTORIQUE

PERMIS ET CERTIFICATS HISTORIQUE PERMIS ET CERTIFICATS HISTORIQUE # Règlement Description Date 22-01 Règlement original Adoption : 14 novembre 1990 Avis public : 23 novembre 1990 En vigueur : 31 décembre 1990 Avis public : 11 janvier

Plus en détail

GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT

GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT PREAMBULE Le principe de l assainissement collectif est d organiser la collecte des eaux usées depuis les logements

Plus en détail

Règlement du service Assainissement non collectif

Règlement du service Assainissement non collectif I E S A G U Canton Î de T E R S Règlement du service Assainissement non collectif Chapitre 1 : Dispositions générales Article 1 : Assainissement non collectif Par assainissement non collectif, on désigne

Plus en détail

CONSIDÉRANT que tous les membres du conseil présents ont déclaré avoir lu ledit règlement et qu ils ont renoncé à sa lecture;

CONSIDÉRANT que tous les membres du conseil présents ont déclaré avoir lu ledit règlement et qu ils ont renoncé à sa lecture; PROVINCE DE QUÉBEC VILLE D OTTERBURN PARK RÈGLEMENT NUMÉRO 426 CONCERNANT L INSTALLATION ET L ENTRETIEN D AVERTISSEURS ET DE DÉTECTEURS DE FUMÉE ET ABROGEANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 329 TEL QU AMENDÉ CONSIDÉRANT

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVALTRIE RÈGLEMENT NUMÉRO 110-2008. Règlement relatif aux usages conditionnels

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVALTRIE RÈGLEMENT NUMÉRO 110-2008. Règlement relatif aux usages conditionnels PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVALTRIE RÈGLEMENT NUMÉRO 110-2008 Règlement relatif aux usages conditionnels PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVALTRIE CERTIFICAT D APPROBATION ET/OU PROCESSUS D ADOPTION RÈGLEMENT

Plus en détail

Guide destiné aux propriétaires et aux entrepreneurs réalisant des travaux de remplacement, de réparation, de construction ou d abandon de conduites

Guide destiné aux propriétaires et aux entrepreneurs réalisant des travaux de remplacement, de réparation, de construction ou d abandon de conduites Guide destiné aux propriétaires et aux entrepreneurs réalisant des travaux de remplacement, de réparation, de construction ou d abandon de conduites d eau potable ou d égout desservant une propriété privée

Plus en détail

Comment prévenir les inondations au sous-sol

Comment prévenir les inondations au sous-sol CF 50 Les inondations au sous-sol sont malheureusement courantes dans plusieurs régions du Canada. Heureusement, de nombreux types d inondations de sous-sol peuvent être évités. Le présent document explique

Plus en détail

REGLEMENT SUR LES EAUX USEES

REGLEMENT SUR LES EAUX USEES 15 mars 1972 REGLEMENT SUR LES EAUX USEES LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS vu la loi cantonale sur les constructions, du 12 février 1957, et son règlement d'application, du 12 novembre

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2012-107

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2012-107 CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-R-2012-107 DE LA VILLE DE SAGUENAY AYANT POUR OBJET D ADOPTER UN PROGRAMME DE COMPENSATION EN ZONE DE CONTRAINTES (24103-05-001) AVERTISSEMENT Le présent document

Plus en détail

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-LAZARE M.R.C. DE VAUDREUIL-SOULANGES RÈGLEMENT NUMÉRO 627 RÈGLEMENT VISANT À INTERDIRE L UTILISATION

Plus en détail

CONSIDÉRANT qu un avis de présentation de ce règlement a été donné lors de la séance ordinaire du Conseil de Ville, tenue le 17 mai 1999;

CONSIDÉRANT qu un avis de présentation de ce règlement a été donné lors de la séance ordinaire du Conseil de Ville, tenue le 17 mai 1999; VILLE DE CANDIAC RÈGLEMENT NUMÉRO 1007-99 CONCERNANT LES SYSTÈMES D'ALARME CONSIDÉRANT la création de la Régie intermunicipale de police Roussillon, regroupant les corps policiers des villes de Candiac,

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT Coordonnées du propriétaire Nom et prénom du propriétaire (incluant les copropriétaires) : Adresse civique : Numéro

Plus en détail

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté :

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté : 2011-06-117 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DRUMMOND MUNICIPALITÉ DE SAINT-FÉLIX-DE-KINGSEY RÈGLEMENT 569 RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LES CONDITIONS DE SALUBRITÉ ET D'ENTRETIEN DES LOGEMENTS CONSIDÉRANT QU en

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2007-28.

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2007-28. CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-R-2007-28 DE LA VILLE DE SAGUENAY CONCERNANT LE CONTRÔLE DES SYSTÈMES D ALARME POUR LA PROTECTION CONTRE LES INTRUS AVERTISSEMENT Le présent document constitue

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 697 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 697 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE 1 CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 697 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE La codification administrative comprend le texte du règlement d origine,

Plus en détail

Les branchements d assainissement sur l agglomération Vésulienne

Les branchements d assainissement sur l agglomération Vésulienne Les branchements d assainissement sur l agglomération Vésulienne Les branchements et le Code de la Santé Publique Les articles que nous utilisons le plus dans notre relation avec les abonnés sont les suivants

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Ce règlement sur les taxes et compensations pour l année 2014 est une continuité du budget adopté par le conseil.

Ce règlement sur les taxes et compensations pour l année 2014 est une continuité du budget adopté par le conseil. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SHAWINIGAN Règlement SH-466 Établissant les taux de taxes et les compensations pour l exercice financier 2014 Note explicative Ce règlement sur les taxes et compensations pour

Plus en détail

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR DÉCLARATIONS DU SUR L IMMEUBLE 1 / PAR 2 / PAR nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 1 nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 2 ci-dessous collectivement nommés «vendeur» Ce formulaire

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION APPROVISIONNEMENTS APPEL D OFFRES PUBLIC SP-14-123

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION APPROVISIONNEMENTS APPEL D OFFRES PUBLIC SP-14-123 VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION APPROVISIONNEMENTS APPEL D OFFRES PUBLIC SP-14-123 CONSTRUCTION ET RÉFECTION DE BORDURES ET TROTTOIRS POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY 1. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1.1. Spécifications

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 1778 CONCERNANT LE STATIONNEMENT SUR LES PROPRIÉTÉS PRIVÉES

RÈGLEMENT NUMÉRO 1778 CONCERNANT LE STATIONNEMENT SUR LES PROPRIÉTÉS PRIVÉES C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE BROME-MISSISQUOI COWANSVILLE RÈGLEMENT NUMÉRO 1778 CONCERNANT LE STATIONNEMENT SUR LES PROPRIÉTÉS PRIVÉES CONSIDÉRANT que le Conseil peut faire des règlements pour

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 147-2011 Règlement concernant les systèmes d alarme

RÈGLEMENT NUMÉRO 147-2011 Règlement concernant les systèmes d alarme PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVALTRIE RÈGLEMENT NUMÉRO 147-2011 Règlement concernant les systèmes d alarme PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVALTRIE CERTIFICAT D APPROBATION ET/OU PROCESSUS D ADOPTION RÈGLEMENT

Plus en détail

CHAPITRE 5 LES CERTIFICATS D AUTORISATION

CHAPITRE 5 LES CERTIFICATS D AUTORISATION CHAPITRE 5 LES CERTIFICATS D AUTORISATION SECTION I LE CERTIFICAT D AUTORISATION DE CHANGEMENT D USAGE [Loi sur l aménagement et l urbanisme, article 119, 1 er alinéa, paragraphe 2 ] 5.1 Nécessité du certificat

Plus en détail

RÈGLEMENT # 302 Règlement concernant les alarmes applicable par la Sûreté du Québec

RÈGLEMENT # 302 Règlement concernant les alarmes applicable par la Sûreté du Québec RÈGLEMENT # 302 Règlement concernant les alarmes applicable par la Sûreté du Québec CONSIDÉRANT QUE le Conseil municipal juge nécessaire et d intérêt public de réglementer la possession, l utilisation

Plus en détail

Nom du distributeur Adresse du distributeur

Nom du distributeur Adresse du distributeur Adresse du distributeur Numéro de licence R.B.Q. : MANUEL DE CONTROLE DE LA QUALITÉ Pour la vérification de l installation initiale et le contrôle de la corrosion de réservoir de propane sous terre conformément

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANGÈLE-DE-MONNOIR RÈGLEMENT NUMÉRO 394-08 RÈGLEMENT CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANGÈLE-DE-MONNOIR RÈGLEMENT NUMÉRO 394-08 RÈGLEMENT CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANGÈLE-DE-MONNOIR RÈGLEMENT CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME Adopté le 22 septembre 2008 Règlement concernant les systèmes d alarme ATTENDU que le conseil désire

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 LA VENTILATION DES COUVERTURES 01-01-1998 TABLE DES MATIÈRES Page 1- Historique... 1 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 3- Recommandations et investigations avant réfection... 3 4-

Plus en détail

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES 11.1 CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES AUTORISÉES Sont considérés comme des constructions temporaires, les constructions pouvant être démantelées à la cessation

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT NUMÉRO 508-2008 SUR LES SYSTÈMES D ALARME

CODIFICATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT NUMÉRO 508-2008 SUR LES SYSTÈMES D ALARME RÈGLEMENT NUMÉRO 508-2008 SUR LES SYSTÈMES D ALARME Modifié par le règlement numéro 552-2012 Avis de motion donné le : 5 juin 2012 Adoption du règlement le : 3 juillet 2012 Publication le : 10 juillet

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE RÈGLEMENT NUMÉRO 263 CONCERNANT L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SYSTÈMES D ALARME ATTENDU QUE le conseil municipal désire réglementer l

Plus en détail

Règlement d assainissement non collectif

Règlement d assainissement non collectif Règlement d assainissement non collectif www.strasbourg.eu Edition 2011 SOMMAIRE CHAPITRE I - DISPOSITIONS GÉNÉRALES....................... 2 CHAPITRE II - PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES APPLICABLES À L ENSEMBLE

Plus en détail

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Tranchées d éd épandage en terrain pentu. Ce document reprend la

Plus en détail

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE Roger Cadiergues MémoCad ns03.a LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE SOMMAIRE ns03.1. Le cadre DTU plomberie ns03.2. Le cadre du DTU 60.1 actuel ns03.3. L application du DTU 60.1 actuel ns03.4. Le cadre du DTU

Plus en détail

Dans le présent règlement, les mots suivants signifient :

Dans le présent règlement, les mots suivants signifient : PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MONT-LAURIER RÈGLEMENT NUMÉRO : 119 Règlement sur la salubrité et l entretien des logements. À la séance ordinaire du conseil municipal de la Ville de Mont-Laurier, tenue le

Plus en détail

RÈGLEMENT 2012-24 VERSION REFONDUE

RÈGLEMENT 2012-24 VERSION REFONDUE PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D ABITIBI VILLE DE VAL-D'OR RÈGLEMENT 2012-24 VERSION REFONDUE Règlement concernant la salubrité et l entretien des habitations. PRÉAMBULE CONSIDÉRANT QUE la Loi sur l aménagement

Plus en détail

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188 CHAPITRE 13 Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres Page 188 CHAPITRE 13 DISPOSITIONS RELATIVES À L'ABATTAGE ET À LA PLANTATION D'ARBRES Sauf lorsque spécifiquement stipulé, tout

Plus en détail

La Réserve de Remplacement

La Réserve de Remplacement La Réserve de Remplacement Guide d utilisation mai 2006 Services familiaux et communautaires Habitation et soutien du revenu Province du Nouveau Brunswick La réserve de remplacement GUIDE D UTILISATION

Plus en détail

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire Sommaire 1. Généralités 7 2. Réseaux d alimentation d eau dans les bâtiments 8 2.1 Généralités 8 2.2 Dimensionnement du réseau d alimentation - Méthode générale 8 2.2.1 Principes généraux 8 2.2.2 Données

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL. Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.

RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL. Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47. VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT RCG 12-003 RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.1); Vu la Loi sur la sécurité

Plus en détail

RÈGLEMENT # 299 Règlement concernant les nuisances applicable par la Sûreté du Québec

RÈGLEMENT # 299 Règlement concernant les nuisances applicable par la Sûreté du Québec Règlements de la Municipalité de Saint-Julien RÈGLEMENT # 299 Règlement concernant les nuisances applicable par la Sûreté du Québec CONSIDÉRANT QUE le Conseil juge nécessaire d adopter un règlement visant

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL D ASSAINISSEMENT. Département des Yvelines --------------

REGLEMENT GENERAL D ASSAINISSEMENT. Département des Yvelines -------------- ------------ REGLEMENT GENERAL D ASSAINISSEMENT Département des Yvelines -------------- 12, route des Haras 78610 LES BREVIAIRES Tél. 01 34 57 83 10 Fax 01 34 84 13 15 Email : mairie.breviaires@wanadoo.fr

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Me Michel Giroux, maire

Me Michel Giroux, maire PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT RÈGLEMENT NUMÉRO 3-124 Sur les alarmes et systèmes d alarme Session ordinaire du conseil municipal de la municipalité de Lac-Beauport, municipalité régionale

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS

RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-COLOMBAN L AN DEUX MILLE ONZE RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS IL EST

Plus en détail

REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COMMUNE DE COURCELLES LOIRET

REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COMMUNE DE COURCELLES LOIRET Règlement d assainissement Commune de Courcelles Loiret 1/20 REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COMMUNE DE COURCELLES LOIRET Adopté par délibération et vote du conseil municipal lors de la séance du 27 octobre

Plus en détail

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE GUIDE TECHNIQUE Pour projets résidentiels INTRODUCTION De nombreux appareils élévateurs sont installés dans les projets d habitation de condominiums,

Plus en détail

Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe

Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE L ÉRABLE VILLE DE PLESSISVILLE RÈGLEMENT 1420 SUR LES SYSTÈMES D ALARMES

Plus en détail

Guide d intégration du gaz naturel

Guide d intégration du gaz naturel Guide d intégration du gaz naturel À UN ÂTIMENT Février 1 gazmetro.com Un représentant dédié pour mieux vous guider Une intégration optimale du poste de mesurage exige une réflexion à l amorce de votre

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 194-2015 Relatif aux chiens et chats sur le territoire de la municipalité

RÈGLEMENT NUMÉRO 194-2015 Relatif aux chiens et chats sur le territoire de la municipalité PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-PIE RÈGLEMENT NUMÉRO 194-2015 Relatif aux chiens et chats sur le territoire de la municipalité ATTENDU qu en vertu de l article 63 de la Loi sur les Compétences municipales,

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT ET D EAU POTABLE

GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT ET D EAU POTABLE Communauté d Agglomération Carcassonne Agglo DIRECTION EAU POTABLE & ASSAINISSEMENT 1, rue Pierre GERMAIN 11890 CARCASSONNE CEDEX 9 GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX

Plus en détail

que ce conseil ordonne et statue par le présent règlement portant le numéro 2003-04-7775 ce qui suit, à savoir:

que ce conseil ordonne et statue par le présent règlement portant le numéro 2003-04-7775 ce qui suit, à savoir: CANADA Province de Québec Ville de Fossambault-sur-le-Lac RÈGLEMENT NO: 2003-04-7775 Sur les alarmes et systèmes d alarme Séance spéciale du conseil municipal de la Ville de Fossambault-sur-le-Lac, tenue

Plus en détail

Règlement du SPANC. Chapitre 1 er : Dispositions Générales

Règlement du SPANC. Chapitre 1 er : Dispositions Générales 1 REGLEMENT DU SPANC (Service Public d Assainissement Non Collectif) Sommaire Chapitre 1 er : Dispositions Générales Article 1 er : Assainissement non collectif : Article 2 : Objet du règlement : Article

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN

PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN RÈGLEMENT NUMÉRO 449-2010 Règlement établissant la réglementation en matière de circulation, de stationnement et autres règles

Plus en détail

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 WWW.BURCAM.COM 2190 Boul. Dagenais Ouest LAVAL (QUEBEC) CANADA H7L 5X9 TÉL: 514.337.4415 FAX: 514.337.4029 info@burcam.com Votre pompe a été soigneusement emballée

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2008-55.

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2008-55. CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-R-2008-55 DE LA VILLE DE SAGUENAY DÉLÉGUANT CERTAINS POUVOIRS D AUTORISER DES DÉPENSES ET DE PASSER DES CONTRATS AVERTISSEMENT Le présent document constitue

Plus en détail

Règlement no. 107 concernant les systèmes d alarme. Règlement 107 adopté le 9 novembre 1998

Règlement no. 107 concernant les systèmes d alarme. Règlement 107 adopté le 9 novembre 1998 Règlement no. 107 concernant les systèmes d alarme Règlement 107 adopté le 9 novembre 1998 Municipalité d Authier Version mise à jour juin 2011 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ D AUTHIER RÈGLEMENT

Plus en détail

RÉSUMÉ NORME NFPA POUR L INSPECTION, L ENTRETIEN ET LE REMPLISSAGE DES EXTINCTEURS PORTATIFS ET BOYAUX D INCENDIE

RÉSUMÉ NORME NFPA POUR L INSPECTION, L ENTRETIEN ET LE REMPLISSAGE DES EXTINCTEURS PORTATIFS ET BOYAUX D INCENDIE RÉSUMÉ NORME NFPA POUR L INSPECTION, L ENTRETIEN ET LE REMPLISSAGE DES EXTINCTEURS PORTATIFS ET BOYAUX D INCENDIE 1.1 INSPECTION 1.1.1 Périodicité : Les extincteurs portatifs doivent être inspectés une

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO RCA 1527. Règlement sur les permis et certificats de la Ville d Anjou

RÈGLEMENT NUMÉRO RCA 1527. Règlement sur les permis et certificats de la Ville d Anjou Codification administrative Mise en garde : La présente codification a été préparée uniquement pour la commodité du lecteur et n a aucune valeur officielle. Aucune garantie n est offerte quant à l exactitude

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

RÈGLEMENT # S.Q. 2011-03 CONCERNANT LES NUISANCES APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC

RÈGLEMENT # S.Q. 2011-03 CONCERNANT LES NUISANCES APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE MANSFIELD-ET-PONTEFRACT RÈGLEMENT # S.Q. 2011-03 CONCERNANT LES NUISANCES APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC ATTENDU QU ATTENDU QUE en vertu de l article 59 de

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES.

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES. VILLE DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT NUMÉRO 1325-07 (Modifié par 1364-08) PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES. PRÉAMBULE : ATTENDU que le conseil municipal de la ville de

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO L-11870. Adopté le 6 octobre 2014

RÈGLEMENT NUMÉRO L-11870. Adopté le 6 octobre 2014 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVAL MISE EN GARDE : Cette codification a été préparée uniquement pour la commodité du lecteur et n a aucune valeur officielle. Aucune garantie n est offerte quant à l exactitude

Plus en détail

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif juillet 2009 Guide d entretien de votre assainissement non collectif Votre système d assainissement n est pas raccordé au «tout à l égout». Il est dit «non-collectif», «autonome» ou encore «individuel».

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

Prévenir les dégâts d eau au sous-sol

Prévenir les dégâts d eau au sous-sol faire profiter de notre expérience Prévenir les dégâts d eau au sous-sol Des milliers de réclamations enregistrées chaque année en assurance habitation. Des dommages parfois sérieux, d autres fois moins,

Plus en détail

Prévenir les dégâts d eau au sous-sol

Prévenir les dégâts d eau au sous-sol Prévenir les dégâts d eau au sous-sol Des milliers de réclamations enregistrées chaque année en assurance habitation. Des dommages parfois sérieux, d autres fois moins, mais toujours désolants et, la plupart

Plus en détail

RÈGLEMENT RMU-04 (320-2007) RELATIF AU STATIONNEMENT

RÈGLEMENT RMU-04 (320-2007) RELATIF AU STATIONNEMENT PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE PONT-ROUGE RÈGLEMENT RMU-04 (320-2007) RELATIF AU STATIONNEMENT Attendu qu un avis de motion de ce règlement a été préalablement donné, soit à la séance du conseil tenue le

Plus en détail

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau Tout connaître sur l assurance et les dommages causés par l eau Les dommages causés par l eau : première cause de réclamation en assurance habitation Les dommages causés par l eau représentent environ

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME

RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME Attendu qu il est nécessaire de remédier aux problèmes provoqués par le nombre élevé de fausses alarmes ; Attendu que la démarche la plus efficace pour ce faire se trouve

Plus en détail

Un réseau d évacuation d eaux pluviales conventionnel est

Un réseau d évacuation d eaux pluviales conventionnel est {Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document téléchargeable ne satisfait pas à toutes les exigences du standard du Gouvernement du Québec SGQRI 008-02, car il s'adresse à des personnes faisant partie

Plus en détail