La charte contribue à la diminution des conflits et oriente les efforts des employés vers les missions et les objectifs de l organisation.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La charte contribue à la diminution des conflits et oriente les efforts des employés vers les missions et les objectifs de l organisation."

Transcription

1 Une charte de fonctionnement vient pour le renforcement de l esprit d équipe et constitue un outil clef pour sa consolidation. Dans un organisme petit ou grand, le fait que la charte soit élaborée par l ensemble des employés de l organisation contribuera à l amélioration de la relation entre les clients internes et externes, et à l amélioration de la qualité des services et produits. La charte contribue à la diminution des conflits et oriente les efforts des employés vers les missions et les objectifs de l organisation. Rôle et responsabilité Rôle de la Direction La Direction est la première concernée par la mise en place d une charte. Elle doit déclarer son engagement, œuvrer et collaborer pour son élaboration. Rôle des cadres de l organisme Tous les employés de l organisme doivent collaborer pour définir les axes de la charte et participer à son élaboration. Leur implication facilitera leur engagement. Cas des petits organismes il est recommandé que tous les membres de l entreprise participent à l élaboration de la charte. Cas des grands organismes Du fait du grand nombre d employés, il est recommandé que seuls les responsables et les cadres supérieurs contribuent à l élaboration de la charte tous en veillant à intégrer les remarques de l ensemble des

2 employés lors de la phase de validation afin de s assurer de l engagement de la totalité de l organisme. Comment élaborer une charte? Elaborer un questionnaire pour l identification des opportunités d amélioration. Vous pouvez adapter ou utiliser l exemple suivant : En quelques lignes, pourriez- vous définir la mission, et les objectifs de votre organisme? Quelles sont d après votre expérience les meilleures pratiques qui ont contribué à l amélioration de la qualité du travail dans les domaines suivants? - La coordination - Le système d évaluation - La communication - La formation du personnel - Les performances - Les conditions de travail Quels sont, d après vous, les points faibles de l organisation du travail dans votre organisme? Quels sont d après vous les problèmes fonctionnels qui pourraient être à l origine d une mauvaise qualité de travail dans votre organisme? Votre organisme dispose t il d une stratégie pour améliorer la qualité de travail? Le personnel de l organisme, est il informé sur les principaux éléments de cette stratégie?

3 Quelles sont vos priorités quant à l amélioration continue de la qualité du travail effectué par votre organisme? Quelles sont vos perspectives d avenir? Synthétisez les réponses par axes la coordination Le système d information et de gestion les performances les conditions de travail La formation du personnel La communication Préalables Problèmes soulevés Propositions d amélioration Rédiger et valider la charte par votre personnel en vue d un engagement collectif pour l amélioration de la qualité. Elaborer des indicateurs de suivi la charte est soumise à des révisions et à des adaptations avec le temps. Pour cette raison il est fondamental de penser à des indicateurs de suivi et d évaluation du respect de la charte. A titre d exemple on peut prendre comme :

4 Indicateurs : - le nombre de réunions de coordination. - la circulation de l information. - Le taux d absence et du retard - L évolution des conflits dans l organisme - Le suivi de l application des décisions Exemple d une charte pour un petit organisme Nous, employés de l entreprise x, considérons que notre action doit être guidée par la mission et la vision de notre organisme. Nous nous engageons à respecter strictement les principes de la présente charte MISSION : Notre organisme a pour mission de :.. Vision : La vision de l organisme.. De ce fait, nous nous engageons par la présente charte à se joindre à ces valeurs et à promouvoir les principes suivant : 1. Une réunion de coordination tous les vendredis à 8h 30mn ; 2. Le respect des horaires des réunions ( ponctualité) 3. La rédaction du compte rendu des réunions sera diffusée dans les 48 heurs qui suivent ; 4. Travailler par dossier et par équipe ; 5. Toute absence doit être justifiée et communiquée ; 6. La présence des deux tiers justifie la tenue de la réunion ; 7. Le responsable du dossier doit organiser et animer la séance relative à la discussion de son dossier, y compris la recherche bibliographique ; 8. Chaque dossier est géré par deux personnes dont une est responsable ; 9. Le responsable du dossier doit assurer son archivage et la facilité d accès ; 10. Le secrétariat est chargé de la gestion des documents d information ; 11. La rétro information du courrier doit être faite au responsable premier de ce courrier ; 12. Chacun est responsable du suivi actif de son courrier

5 Exemple d une charte pour un grand organisme Nous, employés de l organisme x, considérons que notre action doit être guidée par la mission et la vision de notre organisme. Nous nous engageons à respecter strictement les principes de la présente charte. MISSION : Notre organisme a pour mission de :.. Vision : La vision de l organisme.. De ce fait, nous nous engageons par la présente charte à se joindre à ces valeurs et à promouvoir les principes suivant : Les actions sont centrées sur les ressources humaines au lieu d être orientée s sur les tâches 1. Les besoins en matière de formation, d encadrement et d assistance technique sont assurés pour les différentes catégories de personnel. 2. Le matériel et l équipement requis pour l accomplissement des taches sont mis à la disposition du personnel selon les besoins requis pour l accomplissement des activités planifiées 3. Le personnel utilise les moyens matériels de manière responsable et rationnelle 4. Les tâches et les attributions sont clairement définies et respectent l adéquation profil-tache 5. La culture de la responsabilité individuelle envers la mission de l institution est développée 6. La responsabilité est déléguée pour l exécution des taches répétitives et faciles à superviser. 7. Les rapports responsables personnels sont fondés sur le principe de l adhésion libre et aucunement sur un rapport de subordination. 8. Des formules adéquates, personnalisées, et équitables sont adoptées pour l évaluation et l octroi des stages de perfectionnement. 9. Le personnel concerné est impliqué dans le processus de réflexion, de planification, et de prise de décision. 10. Les responsables encouragent la prise d initiatives par le personnel dans le cadre des initiatives qui leur sont confiées et garantissent le feed-back sur les résultats de l effort investi. 11. La créativ ité et la critique objective sont encouragées. 12. la tolérance et l acceptation des différences de conviction et de point de vue sont admises 13. La coordination est assurée entre les différentes entités pour optimiser l utilisation des ressources et pour éviter le double emplois. 14. Des réunions et des rencontres périodiques sont organisées pour créer un espace de dialogue, de concertation et pour promouvoir un esprit d équipe. 15. Les circuits et les flux d information sont normalisés entre les différents niveaux 16. La diffusion horizontale de l information est assurée 17. L information est diffusée au temps opportun et sous une forme fiable, actualisée, et facilement compréhensible. 18. Les bonnes pratiques de communication inter-personnelle sont adoptées par l ensemble du personnel pour une meilleure compréhension mutuelle permettant d augmenter l efficacité du travail et l aboutissement aux résultats escomptés. 19. Les bonnes pratiques et le respect des autres et de la réglementation en vigueur sont assurés. 20. L hygiène dans les locaux est assurée et sauvegardée par l ensemble du personnel. 21. Les locaux sont répartis selon les besoins de la fonctionnalité des différentes entités et l ensemble du personnel est appelé à respecter l esthétique du milieu de travail. 22. L approche de travail est appelée à être constamment actualisée sur la base des besoins et de nouvelles exigences. 23. Un système adéquat de suivi et d évaluation, basé sur des indicateurs de réalisation objectivement vérifiables est adapté pour les différentes entités en vue de proposer les actions et mesures de dépassement des contraintes

POL-01 Politique d évaluation du personnel d encadrement. Adoptée par le Conseil d administration le 19 juin 2000.

POL-01 Politique d évaluation du personnel d encadrement. Adoptée par le Conseil d administration le 19 juin 2000. POL-01 Politique d évaluation du personnel d encadrement Adoptée par le Conseil d administration le 19 juin 2000. POLITIQUE D EVALUATION DU PERSONNEL D ENCADREMENT 1 1. PRINCIPES DIRECTEURS - PRÉAMBULE

Plus en détail

Fiche de poste Adjoint au Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, transports externes

Fiche de poste Adjoint au Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, transports externes Fiche de poste Adjoint au Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, transports externes Référence : Page : 1 Date d application : Immédiate Classement : Rédaction :

Plus en détail

Lettre de mission INSPECTEUR GENERAL

Lettre de mission INSPECTEUR GENERAL Lettre de mission INSPECTEUR GENERAL VALIDÉE LE NIVEAU : A RANG ADMINISTRATIF : A3 FAMILLE : MANAGEMENT I. VOLET TRANSVERSAL A. OBJECTIFS DE GESTION STRATEGIQUE Finalité Exercer le rôle d acteur essentiel

Plus en détail

LES RÉFORMES JURIDIQUES ET LÉGISLATIVES ET L APPLICATION DES LOIS ET RÈGLEMENTS

LES RÉFORMES JURIDIQUES ET LÉGISLATIVES ET L APPLICATION DES LOIS ET RÈGLEMENTS LES POLITIQUES EN MATIERE DE LA GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE L INTÉGRITÉ AU SEIN DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE LE GOUVERNEMENT ÉLECTRONIQUE (e-government), LA SIMPLIFICATION ADMINSTRATIVE ET LA RÉFORME

Plus en détail

Guide de rédaction du rapport de stage du mastère professionnel

Guide de rédaction du rapport de stage du mastère professionnel Guide de rédaction du rapport de stage du mastère professionnel Public Cible Etudiant de 2ème année mastère professionnel Etablissement Institut des Hautes Etudes à Tunis Année Universitaire 2013/2014

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Coordonnateur paramédical du Bloc Opératoire Page 1 / 6

FICHE DE POSTE. Coordonnateur paramédical du Bloc Opératoire Page 1 / 6 du Bloc Opératoire Page 1 / 6 CONTEXTE Le CHU de Nîmes est organisé en 11 Pôles Cliniques et médico-techniques ; à ce titre, le bloc opératoire du CHU de Nîmes fait partie du pôle CHIRURGIES qui comprend

Plus en détail

EDUCATEUR TECHNIQUE SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 : DOMAINES DE COMPETENCES

EDUCATEUR TECHNIQUE SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 : DOMAINES DE COMPETENCES Domaine de compétences 1 Accompagnement social et éducatif spécialisé Instaurer une relation Favoriser la construction de l'identité et le développement des capacités sociales et professionnelles Assurer

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 10/07/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d équipe autonome I OBJECTIF

Plus en détail

Fiche Pratique DEMARCHE QUALITE. Normes de référence : ISO 9001 : 2008 Systèmes de Management de la Qualité [Exigences]

Fiche Pratique DEMARCHE QUALITE. Normes de référence : ISO 9001 : 2008 Systèmes de Management de la Qualité [Exigences] Fiche Pratique DEMARCHE QUALITE Normes de référence : ISO 9001 : 2008 Systèmes de Management de la Qualité [Exigences] 1. Définir l objet de l organisme La première étape consiste à se poser les questions

Plus en détail

Référentiel fonction / activités Educateur Technique Spécialisé

Référentiel fonction / activités Educateur Technique Spécialisé Référentiel fonction / activités Accompagnement éducatif de la personne ou du groupe Contribue à la mission institutionnelle par la mise en œuvre d activités techniques et professionnelles. Développe une

Plus en détail

PLAN DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL

PLAN DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL PLAN DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL Au départ d une formation, les participants n ont pas forcément le même niveau de compétences par rapport aux thèmes abordés. C est la raison pour laquelle nous les invitons

Plus en détail

Développons ensemble nos compétences...

Développons ensemble nos compétences... Développons ensemble nos compétences... Les points essentiels de la mise en oeuvre d'une démarche de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) pour les différents acteurs de l entreprise

Plus en détail

AUDIT INTERNE : PRINCIPES GENERAUX POUR L ORGANISATION ET L EXECUTION

AUDIT INTERNE : PRINCIPES GENERAUX POUR L ORGANISATION ET L EXECUTION BELAC 3-03 Rev 4-2016 AUDIT INTERNE : PRINCIPES GENERAUX POUR L ORGANISATION ET L EXECUTION Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC

Plus en détail

Suivi de la vérification de la gestion financière RCN

Suivi de la vérification de la gestion financière RCN Suivi de la vérification de la gestion financière RCN Juin 2001 Direction de la vérification et de l évaluation Étapes d approbation du rapport Exécution des mesures de suivi 19 septembre 2000 Parachèvement

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DE LA PROTECTION CIVILE

DIRECTION GENERALE DE LA PROTECTION CIVILE République Algérienne Démocratique et Populaire DIRECTION GENERALE DE LA PROTECTION CIVILE Instruction Relative à l Organisation et à la Définition des Missions des Structures de la Direction Générale

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 4 JUIN 1998 Direction des ressources humaines, des communications et secrétariat général Le 26 mai 1998 TABLE DES

Plus en détail

Cahier de gestion. Date d entrée en vigueur de la première version de la Politique :

Cahier de gestion. Date d entrée en vigueur de la première version de la Politique : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 14

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Source : GARF Basse-Normandie 1/6

RESSOURCES HUMAINES. Source : GARF Basse-Normandie 1/6 RESSOURCES HUMAINES Source : GARF Basse-Normandie 1/6 Le mot du président La pratique des entretiens individuels annuels est un outil de management. Ce type d appréciation de l activité et de l implication

Plus en détail

Politique institutionnelle d'évaluation des programmes du. Collège Montmorency

Politique institutionnelle d'évaluation des programmes du. Collège Montmorency Politique institutionnelle d'évaluation des programmes du Collège Montmorency Juin 2014 Introduction Le Collège Montmorency est un établissement d enseignement collégial public. Une nouvelle version de

Plus en détail

Fiche de poste. Catégorie et/ou corps de référence : Catégorie A

Fiche de poste. Catégorie et/ou corps de référence : Catégorie A Correspondance MEEDDM : Intitulé du poste : Responsable Pôle Contrôle des Engagements Famille : Correspondance RIME : Responsable de l activité de contrôle Catégorie et/ou corps de référence : Catégorie

Plus en détail

Définition du poste. Missions : Attributions. Poste : Responsable télécoms. Entité de rattachement :Exploitation et maintenance des infrastructures

Définition du poste. Missions : Attributions. Poste : Responsable télécoms. Entité de rattachement :Exploitation et maintenance des infrastructures Définition du poste Responsable de l'exploitation et de la et des équipements de télécommunications dès leur mise en service au sein du complexe solaire; eten charge du développement d'une expertise liée

Plus en détail

POLITIQUE QUALITE DE L ACCUEIL

POLITIQUE QUALITE DE L ACCUEIL HAUT-COMMISSARIAT DE LA REPUBLIQUE EN POLYNESIE FRANÇAISE POLITIQUE QUALITE DE L ACCUEIL I- Gestion du document Version Commentaires Validé par Date 1 RAS Secrétaire général 21/05/2013 II- Objectifs de

Plus en détail

A- CONDITION GENERALE Etre un agent permanent ou contractuel de l Etat, émargeant au Budget National. (Condition NON NEGOCIABLE).

A- CONDITION GENERALE Etre un agent permanent ou contractuel de l Etat, émargeant au Budget National. (Condition NON NEGOCIABLE). APPEL A CANDIDATURE : RECRUTEMENT DE PERSONNEL AU PROFIT DU BUREAU DE L AUDITEUR GENERAL DU BENIN Dans le cadre du renforcement de ses moyens humains, le Bureau de l Auditeur Général du Bénin lance un

Plus en détail

L association ADALEA recrute son équipe d encadrement pour le service Emploi Formation des côtes d Armor

L association ADALEA recrute son équipe d encadrement pour le service Emploi Formation des côtes d Armor ND/OE/178 30 bis rue du Docteur Rochard 22001 SAINT-BRIEUC CEDEX 1 02.96.77.05.50. OFFRES D EMPLOI Date d affichage : 05 mars 2014 Retrait affichage : 31 mars 2014 L association ADALEA recrute son équipe

Plus en détail

Convention de collaboration inter établissements

Convention de collaboration inter établissements Convention de collaboration inter établissements Entre le lycée AGORA de Puteaux et le Lycée Table des matières 1 1.1 1.2 2. 2.1 2.2 3 3.1 3.2 4 5 5.1 5.2 Préambule Objectifs de la collaboration Objectifs

Plus en détail

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN SECRETARIAT DE DIRECTION

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN SECRETARIAT DE DIRECTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS AU COLLÈGE ET AUX LOCAUX

POLITIQUE D ACCÈS AU COLLÈGE ET AUX LOCAUX POLITIQUE D ACCÈS AU COLLÈGE ET AUX LOCAUX Adoptée à la 247 e réunion du conseil d administration du 12 juin 2006 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 OBJECTIFS...3 PORTÉE...3 RESPONSABILITÉ DE L APPLICATION

Plus en détail

Bulletin officiel n 32 du 5 septembre 2013

Bulletin officiel n 32 du 5 septembre 2013 Unité d Enseignement N 6.1 : Stage Découverte 1 : Stage en milieu scolaire Semestre : 2 Nombre d heures : 120 ou 30 demi-journées Compétences : N 8-10 TD : 0 TPE : 20 Nombre ECTS : 3 UE 1.2.1 Psychologie

Plus en détail

ELABORATION D UN PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE L ARTISANAT EN MAURITANIE (PNDAM)

ELABORATION D UN PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE L ARTISANAT EN MAURITANIE (PNDAM) ELABORATION D UN PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE L ARTISANAT EN MAURITANIE (PNDAM) TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN PROMOTION ET DEVELOPPEMENT COMMERCIAL I. CONTEXTE

Plus en détail

III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.1: L'ENSEIGNEMENT SOUS-SECTION 3.1.1: LES ÉTUDES DE PREMIER CYCLE PROCÉDURE RELATIVE AU PLAN DE COURS PAGE : 1 Adoptée : CET-3407 (08 06 93) Modifiée

Plus en détail

Atelier sur les études d évaluation d impact. Présentation de la Délégation Tunisienne M. Brahim Toumi, responsable de projet

Atelier sur les études d évaluation d impact. Présentation de la Délégation Tunisienne M. Brahim Toumi, responsable de projet Atelier sur les études d évaluation d impact Présentation de la Délégation Tunisienne M. Brahim Toumi, responsable de projet La Tunisie face aux défis de la mondialisation Accélération de la restructuration

Plus en détail

Les étapes du projet pour la mise en place d une solution de gestion d entrepôt «WMS»

Les étapes du projet pour la mise en place d une solution de gestion d entrepôt «WMS» 1/6 Les étapes du projet pour la mise en place d une solution de gestion d entrepôt «WMS» Auteur :Elie KHOURI (CC3i) Date :18/11/2008 17:15 2/6 1 Introduction Ce document présente les étapes d un projet

Plus en détail

Hôpitaux Universitaires La Pitié Salpêtrière-Charles Foix PROTOCOLES DE SOINS

Hôpitaux Universitaires La Pitié Salpêtrière-Charles Foix PROTOCOLES DE SOINS Hôpitaux Universitaires La Pitié Salpêtrière-Charles Foix PROTOCOLES DE SOINS Plan Définition Réglementation Types de protocoles Justification d un protocole Objectifs Elaboration - Fiche technique Critères

Plus en détail

ATELIER SUR LA GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES DISCOURS D OUVERTURE

ATELIER SUR LA GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES DISCOURS D OUVERTURE ATELIER SUR LA GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES DISCOURS D OUVERTURE DU MINISTRE DELEGUE CHARGE DU BUDGET, REPRESENTANT MONSIEUR LE MINISTRE D ETAT, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE LA PLANIFICATION

Plus en détail

DEES ENTREPRENEURIAT DEESENT. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3

DEES ENTREPRENEURIAT DEESENT. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3 DEES ENTREPRENEURIAT DEESENT Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3 Fonction Cette formation en entrepreneuriat recouvre différentes facettes afin de vous

Plus en détail

MODULE DE SOUTIEN ISO 22000. N 9 Les principes de management dans l ISO 22000

MODULE DE SOUTIEN ISO 22000. N 9 Les principes de management dans l ISO 22000 MODULE DE SOUTIEN ISO 22000 N 9 Les principes management dans l ISO 22000 Les principes management appliqués à la s nrées alimentaires Les principes management, au nombre sept, sont maintenant bien connus

Plus en détail

G u i d e d e l e n t r e t i e n individuel de formation Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Formations

G u i d e d e l e n t r e t i e n individuel de formation Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Formations G u i d e d e l e n t r e t i e n individuel de formation Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Formations «Regarder l avenir, c est déjà le changer.» Gaston Berger I - A QUOI SERT LA DÉMARCHE D ENTRETIEN

Plus en détail

Mandat et rôles du comité de pilotage

Mandat et rôles du comité de pilotage Mandat et rôles du comité de pilotage L'objectif de cet outil n'est pas d'imposer un mandat et des rôles aux comités. Il doit avant tout servir à alimenter une réflexion à réaliser avec les membres du

Plus en détail

Consultant (e) international/e : Elaboration d une stratégie de communication pour la lutte contre la corruption

Consultant (e) international/e : Elaboration d une stratégie de communication pour la lutte contre la corruption AVIS DE RECRUTEMENT CONSULTANT(E) INTERNATIONAL(E) DEVELOPPEMENT D UNE APPROCHE DE COMMUNICATION POUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION PROJET «APPUI A L ETABLISSEMENT D UN SYSTEME NATIONAL DE L INTEGRITE»

Plus en détail

POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines AVIS DE VACANCE DE POSTE Responsable logistique à la MDE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction Enfance Famille

Plus en détail

Charte du paysage québécois

Charte du paysage québécois Charte du paysage québécois Janvier 2000 I N T RO D U C T I O N Malgré la reconnaissance de plus en plus fréquente de l importance des paysages au Québec, la notion de paysage n a jamais été précisée ou

Plus en détail

Concerne: Politique de sécurité de l'etat belge en matière d'aviation civile

Concerne: Politique de sécurité de l'etat belge en matière d'aviation civile Page 1 / 6 DECISION DU DIRECTEUR GENERAL Nos références : Bruxelles le LA/DG/2009-064 Rev. 0 12/02/2009 Concerne: Politique de sécurité de l'etat belge en matière d'aviation civile 1 Introduction Une des

Plus en détail

La gouvernance des associations et fondations

La gouvernance des associations et fondations COLLECTION QUESTIONS DE GOUVERNANCE La gouvernance des associations et fondations État des lieux et recommandations Groupe Eyrolles, 2009 ISBN : 978-2-212-54239-4 Sommaire Préface Renforcer la gouvernance

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE VAP-VAE BEES1 AVIRON. MS-DEF - Décembre 2003

GUIDE DE LECTURE VAP-VAE BEES1 AVIRON. MS-DEF - Décembre 2003 GUIDE DE LECTURE VAP-VAE BEES1 AVIRON 1 CONSIGNES DE LECTURE Ce tableau comporte de gauche à droite 4 colonnes: Colonne activités: il s'agit des activités professionnelles de référence que l'animateur

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPECIALITE : CONDUCTEUR TRANSPORT ROUTIER MARCHANDISES

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPECIALITE : CONDUCTEUR TRANSPORT ROUTIER MARCHANDISES BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPECIALITE : CONDUCTEUR TRANSPORT ROUTIER MARCHANDISES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL ANNEXE III ORGANISATION DE LA FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL La durée

Plus en détail

A - Un cadre national et pluriannuel

A - Un cadre national et pluriannuel Conférence de DUBROVNIK 26 mai 2011 Définition des objectifs et évaluation des juges administratifs Pendant plusieurs décennies, les juridictions administratives en France n ont connu qu un seul type d

Plus en détail

PORTEFEUILLE DE COMPETENCES

PORTEFEUILLE DE COMPETENCES PORTEFEUILLE DE COMPETENCES CHALME Julien BTS Service Informatiques aux Organisation Solution Logicielles et Applications Métier Session : 2013 NDLR ACTIVITÉS COMPÉTENCES ASSOCIÉES N A1.1.1 Analyse du

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION 1. Constitution Est constitué un comité du conseil d administration appelé comité de vérification. (art. 13.3) 2. Composition Le comité est composé des membres du conseil

Plus en détail

L approche classique de l organisation par les processus... 17

L approche classique de l organisation par les processus... 17 SOMMAIRE Préface....................................... 1 Avant-propos................................ 5 Introduction................................. 11 Chapitre 1. L approche classique de l organisation

Plus en détail

Dans le cadre de son grand projet de développement, le Club Wifaq, filiale du Groupe CDG, cherche à pourvoir les postes suivants :

Dans le cadre de son grand projet de développement, le Club Wifaq, filiale du Groupe CDG, cherche à pourvoir les postes suivants : Dans le cadre de son grand projet de développement, le Club Wifaq, filiale du Groupe CDG, cherche à pourvoir les postes suivants : Chargé de l action commerciale et marketing Chargé des achats et de la

Plus en détail

P tit Rendez-vous en santé et sécurité VERS UN COMITÉ DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ EFFICACE

P tit Rendez-vous en santé et sécurité VERS UN COMITÉ DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ EFFICACE P tit Rendez-vous en santé et sécurité VERS UN COMITÉ DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ EFFICACE Définition DÉFINITION «Dis-moi qui tu fréquentes je te dirai qui tu es.» Le comité de santé et de sécurité est: «Une

Plus en détail

Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019)

Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) Règles de certification NM BPE 1 Référentiels Règles générales de la marque NM Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) La norme NM 10.1.008 et les normes auxquelles elle se réfère (Annexe I des

Plus en détail

PLANIFICATION ET CONTRÔLE BUDGÉTAIRE CTB-65730

PLANIFICATION ET CONTRÔLE BUDGÉTAIRE CTB-65730 FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION PLAN DE COURS Automne 2005 Le 1 er août 2005 PLANIFICATION ET CONTRÔLE BUDGÉTAIRE CTB-65730 Professeur : Jean-Pierre Urbain (450) 659-7661, poste 254 jean-pierre_urbain@ssss.gouv.qc.ca

Plus en détail

Rejoignez l industrie mondiale des fertilisants

Rejoignez l industrie mondiale des fertilisants Rejoignez l industrie mondiale des fertilisants Association internationale de l industrie des fertilisants Qu est-ce que l IFA? Pourquoi adhérer à l IFA? Une association professionnelle qui représente

Plus en détail

Intervention en gestion du changement: un modèle pour passer de la théorie à la pratique

Intervention en gestion du changement: un modèle pour passer de la théorie à la pratique Colloque Les interventions à portée éthique dans les organisations Entretiens multidisciplinaires 3 et 4 juin 2013 Intervention en gestion du changement: un modèle pour passer de la théorie à la pratique

Plus en détail

Cap Performance Le manuel du cabinet

Cap Performance Le manuel du cabinet Cap Performance Le manuel du cabinet Quelques rappels sur le manuel de cabinet 2 Quelques rappels Les textes Depuis le 1 er janvier 2012, la NPMQ (norme pour la maîtrise de la qualité) est entrée en vigueur

Plus en détail

Annexe 1. Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1

Annexe 1. Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1 Annexe 1 Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1 1 D après COMITÉ D ORIENTATION DE LA FORMATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT (COFPE). Pour une nouvelle culture de la formation continue

Plus en détail

LA DEMARCHE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE DANS LES ETABLISSEMENTS ET SERVICES MEDICO SOCIAUX L EVALUATION INTERNE

LA DEMARCHE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE DANS LES ETABLISSEMENTS ET SERVICES MEDICO SOCIAUX L EVALUATION INTERNE DIRECTION DE L OFFRE DE SOINS ET DE L AUTONOMIE Département Appui à la performance Affaire suivie par : Danièle ROLLAND Courriel : daniele.rolland@ars.sante.fr Téléphone : 03.80.41.98.22 Télécopie : 03.80.41.99.44

Plus en détail

- LA GESTION DES ATTENTES EXTERNES -

- LA GESTION DES ATTENTES EXTERNES - - LA GESTION DES ATTENTES EXTERNES - I) UN PRINCIPE ESSENTIEL DES DÉMARCHES QUALITÉ QUELQUES TERMES RELATIFS À LA QUALITÉ Qualité : "Ensemble des propriétés et caractéristiques d un produit ou service

Plus en détail

Conseil Général du Calvados

Conseil Général du Calvados Conseil Général du Calvados Réalisation de deux schémas départementaux d organisation sociale et médico-sociale en faveur des personnes âgées et des personnes handicapées EDITO 2010-2014 DIRECTION DE L

Plus en détail

Intitulé : ERGOTHERAPEUTE EN SANTE MENTALE

Intitulé : ERGOTHERAPEUTE EN SANTE MENTALE Intitulé : ERGOTHERAPEUTE EN SANTE MENTALE Famille de métier : Soins Statut (métier / emploi type) : Ergothérapeute Si emploi type, fiche métier source : 1 - Objectifs / Résultats attendus Aider à restaurer,

Plus en détail

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DES COMITES DE QUARTIER DE LA VILLE DE BRIGNOLES

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DES COMITES DE QUARTIER DE LA VILLE DE BRIGNOLES CHARTE DE FONCTIONNEMENT DES COMITES DE QUARTIER DE LA VILLE DE BRIGNOLES Préambule Outils privilégié d'expression des habitants et de développement de la démocratie locale dans notre ville, les comités

Plus en détail

Processus de prise de décision

Processus de prise de décision Processus de prise de décision SOMMAIRE Introduction Typologie des décisions Le flux décisionnel Les modèles de prise de décision Décision et système managerial décision et style de management enjeu de

Plus en détail

--------------------------------------------------------------------------------------------------- Stratégie Nationale de l Eau

--------------------------------------------------------------------------------------------------- Stratégie Nationale de l Eau --------------------------------------------------------------------------------------------------- Stratégie Nationale de l Eau ---------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Outil d évaluation et de planification du Cadre pour un accès plus sûr

Outil d évaluation et de planification du Cadre pour un accès plus sûr Outil d évaluation et planification du L'objectif sous-jacent chaque élément du Cadre est d'améliorer le niveau d'acceptation et la sécurité, afin d'accroître l'accès aux personnes ayant besoin d'ai dans

Plus en détail

LES ENJEUX DU DECLOISONNEMENT

LES ENJEUX DU DECLOISONNEMENT LES ENJEUX DU DECLOISONNEMENT SANITAIRE / MEDICO-SOCIAL RETOUR SUR LES TRAVAUX DE L ANAP DANS LE CHAMP MÉDICO-SOCIAL 01 FEVRIER 2011 PARIS Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de

Plus en détail

Charte de management des acteurs salariés du Secours Catholique

Charte de management des acteurs salariés du Secours Catholique Charte de management des acteurs salariés du Secours Catholique Le Secours Catholique a pour mission de faire rayonner la charité chrétienne, par la mise en œuvre d une solidarité concrète entre tous,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Source : Arrêté du 18 mai 2009 relatif au diplôme d Etat d éducateur technique spécialisé (Journal Officiel n 120 du 26 mai 2009) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 Définition de la profession et du

Plus en détail

[Intitulé du stage (mission)] Nom du diplôme Année [] De l université [Nom de l université]

[Intitulé du stage (mission)] Nom du diplôme Année [] De l université [Nom de l université] 1 sur 7 30/08/2011 08:18 Exemple de rapport de stage - Parisetudiant.com Voici ci-dessous un rapport de stage que vous pouvez utiliser comme trame pour rédiger le votre! Lire les conseils de rédaction

Plus en détail

Politique de la formation à distance

Politique de la formation à distance Politique de la formation à distance Préparation : Vice-rectorat aux études et aux activités internationales Révision : Vice-rectorat aux études et aux activités internationales Entrée en vigueur : Janvier

Plus en détail

CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS DES PARLEMENTS DE L UNION EUROPÉENNE. Rome, 20-21 avril 2015

CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS DES PARLEMENTS DE L UNION EUROPÉENNE. Rome, 20-21 avril 2015 CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS DES PARLEMENTS DE L UNION EUROPÉENNE Rome, 20-21 avril 2015 PROJET DE RÈGLEMENT DE LA CONFÉRENCE INTERPARLEMENTAIRE SUR LA STABILITÉ, LA COORDINATION ÉCONOMIQUE ET LA GOUVERNANCE

Plus en détail

L intelligence économique

L intelligence économique Colloque international organisé par l UFC au Club des Pins d Alger 14-16 juin 2008 * La politique publique d intelligence économique et la réforme de l administration Alain JUILLET Haut responsable chargé

Plus en détail

PLANIFICATION ET CONTRÔLE BUDGÉTAIRE CTB-65730

PLANIFICATION ET CONTRÔLE BUDGÉTAIRE CTB-65730 FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION PLAN DE COURS Hiver 2006 Le 16 janvier 2006 PLANIFICATION ET CONTRÔLE BUDGÉTAIRE CTB-65730 Professeur : Jean-Pierre Urbain (819) 275-2118, poste 3284 jean-pierre.urbain@ssss.gouv.qc.ca

Plus en détail

Innovation et changement pour verdir tous les bâtiments

Innovation et changement pour verdir tous les bâtiments Innovation et changement pour verdir tous les bâtiments Energy Environment Experiential Learning Building, University of Calgary - LEED Platine Photographe: Tom Arban Photography «Innovation et changement

Plus en détail

République Française L ASSEMBLEE DE LA PROVINCE SUD,

République Française L ASSEMBLEE DE LA PROVINCE SUD, République Française ASSEMBLEE SECRETARIAT GENERAL N 08 2006/APS Du 30 mars 2006 AMPLIATIONS HC 1 Com Del 1 Gouvernement 1 Congrès 1 APS 40 SGPS 2 Trésorier 1 Directions 12 MCF 1 ALF 1 JONC 1 D E L I B

Plus en détail

Secteur public français

Secteur public français Secteur public français Gestion des grands projets de TI Rapport présenté par la direction du Budget (Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie). Etude de cas confiée au ministère de la Justice.

Plus en détail

Glossaire des principaux termes (et concepts)

Glossaire des principaux termes (et concepts) 17 Glossaire des principaux termes (et concepts) Analyse Évaluation des besoins Groupe de responsabilité sectorielle Approche de la responsabilité sectorielle Action de décomposer un tout en ses éléments

Plus en détail

LES OBJECTIFS COMMERCIAUX

LES OBJECTIFS COMMERCIAUX LES OBJECTIFS COMMERCIAUX Toute action commerciale a des buts à atteindre. Les objectifs commerciaux découlent des objectifs généraux de l entreprise et doivent être mûrement réfléchis pour aboutir au

Plus en détail

Présentation du Cadre programmatique des Nations Unies l expérience tunisienne. Webinar DOCO Mai 2013

Présentation du Cadre programmatique des Nations Unies l expérience tunisienne. Webinar DOCO Mai 2013 Présentation du Cadre programmatique des Nations Unies l expérience tunisienne Webinar DOCO Mai 2013 Rappel du cycle de programmation des NU - UNDAF 2007-2011 suspendu le 14 janvier 2011 - Mise en place

Plus en détail

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion. ~ ~ Superviser la gestion de l entreprise et des affaires de la Banque ~ ~

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion. ~ ~ Superviser la gestion de l entreprise et des affaires de la Banque ~ ~ Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion ~ ~ Superviser la gestion de l entreprise et des affaires de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Nous assurons la surveillance nécessaire

Plus en détail

1 SB/BT_AFCO_12 mai 2012 NORME NFC 18-510

1 SB/BT_AFCO_12 mai 2012 NORME NFC 18-510 1 SB/BT_AFCO_12 mai 2012 NORME NFC 18-510 Du recueil UTE C 18-510 À la norme NFC 18-510 Du fait du lien existant entre les prescriptions réglementaires et l habilitation, le recueil C 18-510 a changé de

Plus en détail

L encadrant et le responsable d unité d intervention sociale

L encadrant et le responsable d unité d intervention sociale L encadrant et le responsable d unité d intervention sociale Un ACTEUR de la mise en œuvre de l action sociale et médico-sociale qui tend à promouvoir l autonomie et la protection des personnes, la cohésion

Plus en détail

FORMULAIRE D APPRÉCIATION DE LA PERFORMANCE. Du cadre de mon unité administrative. Nom et prénom de mon cadre. Titre. Unité administrative

FORMULAIRE D APPRÉCIATION DE LA PERFORMANCE. Du cadre de mon unité administrative. Nom et prénom de mon cadre. Titre. Unité administrative FORMULAIRE D APPRÉCIATION DE LA PERFORMANCE Du cadre de mon unité administrative Nom et prénom de mon cadre Titre Unité administrative Date d entrée en fonction dans l unité Date d entrée en fonction à

Plus en détail

Ministère de l'éducation Nationale - Direction de l'enseignement Scolaire

Ministère de l'éducation Nationale - Direction de l'enseignement Scolaire Dossier d évaluation Certificat d Aptitude professionnelle Réalisation en Chaudronnerie Industrielle MAI 2009 Fiches d évaluation. Fiches bilan savoir-être et comportement en entreprise. Attestations de

Plus en détail

Entretien d évaluation 1

Entretien d évaluation 1 Entretien d évaluation 1 nnée : gent évalué : Catégorie : Nom :.. Prénom : Date de naissance : /./.. Grade :. Service :. Fonction : depuis le :../../.. Temps complet ou temps non complet à hauteur de./35

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET. Huitième session Genève, 27 29 avril 2005

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET. Huitième session Genève, 27 29 avril 2005 OMPI WO/PBC/8/4 ORIGINAL : anglais DATE : 4 avril 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET Huitième session Genève, 27 29 avril 2005 CHARTE DE L

Plus en détail

Déclaration d Amman Sur les Opportunités et les Défis de l Engagement Citoyen dans les Politiques Socio-économiques

Déclaration d Amman Sur les Opportunités et les Défis de l Engagement Citoyen dans les Politiques Socio-économiques Déclaration d Amman Sur les Opportunités et les Défis de l Engagement Citoyen dans les Politiques Socio-économiques I. Contexte 1. Un nombre croissant de pays sont en train d encourager la participation

Plus en détail

LES 12 COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA FORMATION DES ENSEIGNANTS

LES 12 COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA FORMATION DES ENSEIGNANTS LES 12 COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA FORMATION DES ENSEIGNANTS L APPRENTISSAGE Développement et apprentissage de l élève C1 : Le futur enseignant comprend la façon dont l élève se développe et la

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION. Modification :

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION. Modification : POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION Adoption : Résolution 20 du Conseil des commissaires du 26 octobre 2011 Modification : CHAPITRE 1. PRÉAMBULE/FONDEMENTS En vertu de l article 257 de la Loi sur l instruction

Plus en détail

ACCORD DU 23 AVRIL 2008

ACCORD DU 23 AVRIL 2008 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national CLASSIFICATION DES TECHNICIENS, AGENTS DE MAÎTRISE ET CADRES DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AGRICOLES (23 avril

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification ISO 17020 V1998 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification ISO 17020 V1998 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification ISO 17020 V1998 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIFS... 2 CIBLE... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2

Plus en détail

CRITERE N : 7d INTITULE : Hygiène des locaux.

CRITERE N : 7d INTITULE : Hygiène des locaux. CRITERE N : 7d INTITULE : Hygiène des locaux. 1 Note introductive (chapô) L hygiène des locaux est un des maillons de la chaîne de prévention des infections nosocomiales. Afin d assurer les conditions

Plus en détail

GROUPE THEMATIQUE 6. Lutte contre les Pires Formes de Travail des Enfants (PFTE) 2 ème plénière de la PPPP; San-Pedro du 27 au 29 mai 2013

GROUPE THEMATIQUE 6. Lutte contre les Pires Formes de Travail des Enfants (PFTE) 2 ème plénière de la PPPP; San-Pedro du 27 au 29 mai 2013 GROUPE THEMATIQUE 6 Lutte contre les Pires Formes de Travail des Enfants (PFTE) 2 ème plénière de la PPPP; San-Pedro du 27 au 29 mai 2013 Introduction PLAN Définition des PFTE Présentation du GT6 Objectif

Plus en détail

PolitiQue GouVerneMentale DE CONSULTATION ET DE SIMPLIFICATION ADMINISTRATIVE À L ÉGARD DES MUNICIPALITÉS

PolitiQue GouVerneMentale DE CONSULTATION ET DE SIMPLIFICATION ADMINISTRATIVE À L ÉGARD DES MUNICIPALITÉS PolitiQue GouVerneMentale DE CONSULTATION ET DE SIMPLIFICATION ADMINISTRATIVE À L ÉGARD DES MUNICIPALITÉS Ce document est accessible sur le site Web du ministère des Affaires municipales et de l Occupation

Plus en détail

Description de tâches du président

Description de tâches du président Description de tâches du président Section 1. Énoncé des responsabilités générales Le président du conseil («président») de la Société Canadian Tire Limitée («Société») est responsable de diriger le rendement

Plus en détail

http://www.mels.gouv.qc.ca/dftps/interieur/pdf/form

http://www.mels.gouv.qc.ca/dftps/interieur/pdf/form INITIATION AU RÉFÉRENTIEL DES DOUZE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES EN ENSEIGNEMENT LE RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA PROFESSION ENSEIGNANTE La Direction de la formation et de la titularisation

Plus en détail

GESTION QUALITE. Barbara DUBOIS Stratégie et Management de territoires LA GESTION QUALITE. Une démarche de clarification et de lisibilité

GESTION QUALITE. Barbara DUBOIS Stratégie et Management de territoires LA GESTION QUALITE. Une démarche de clarification et de lisibilité Barbara DUBOIS Stratégie et Management de territoires LA GESTION QUALITE Une démarche de clarification et de lisibilité Pourquoi une démarche qualité? Définition : quelle est notre définition? Les Cités

Plus en détail

CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33

CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33 CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be CONSTRUCTION GROS-ŒUVRE TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENCADREMENT DE CHANTIER

Plus en détail

L EVALUATION DES RISQUES ET LE DOCUMENT UNIQUE

L EVALUATION DES RISQUES ET LE DOCUMENT UNIQUE SOCIAL N 68 SOCIAL N 29 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 12 septembre 2002 L EVALUATION DES RISQUES ET LE DOCUMENT UNIQUE QUESTIONS REPONSES L évaluation des risques est une obligation pour

Plus en détail

Les structures de l entreprise

Les structures de l entreprise Les structures de l entreprise I/ Définition La structure permet de définir trois phénomènes : 1 : Répartition du travail entre les collaborateurs. 2 : Répartition du pouvoir et des responsabilités. 3

Plus en détail