MI1:Métabolisme et Nutrition Séméiologie des troubles du transit Année universitaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MI1:Métabolisme et Nutrition Séméiologie des troubles du transit Année universitaire 2007-2008"

Transcription

1 Introduction Séméiologie des troubles du transit Dans sociétés occidentales, où la quantité de fibres alimentaires est faible, le transit digestif normal se manifeste par : émission de selle de consistance molle, faites de 60 à 80 % d eau fréquence : 3 / jour à 3 / semaine poids moyen quotidien : 50 à 150 g / j 1 2 Troubles du transit définis par : Très important DIARRHÉE : émission quotidienne de selles trop liquides et / ou trop fréquentes Grande variabilité individuelle et / ou trop abondantes augmentation du poids des selles au-dessus de 300 g / jour, selles très hydratées Importance d une modification récente du transit CONSTIPATION : ralentissement du transit, avec diminution de l hydratation des selles émission de moins de 3 selles par semaine, ou un poids moyen inférieur à 35 g par jour 3 4

2 Les constipations Définition = «séjour anormalement prolongé des matières dans le côlon» Pas seulement émission de selles dures et peu abondantes, comme c est souvent la définition pour les malades. «émission de moins de 3 selles par semaine». Modifications récentes sont importantes Le plus souvent d origine fonctionnelle comme les diarrhées Problème ne pas passer à côté d une pathologie organique ne pas multiplier les examens complémentaires inutiles 5 6 Clinique Diagnostic positif Examens complémentaires : test au marqueurs radio-opaques Diagnostic étiologique Constipation de progression : ampoule rectale est vide au toucher test aux granules montre un ralentissement tout le long du cadre colique Constipation terminale : ampoule rectale est pleine test aux granules montre une progression normale jusqu au rectum. 7 8

3 Constipation terminale Constipation de progression Le plus souvent causes fonctionnelles, il faut éliminer : une pathologie ano-rectale : cancer, fissure anale, hémorroïdes une pathologie de voisinage : prostate et appareil génital de la femme des troubles de la motricité pelvienne : prolapsus, asynergie abdomino-périnéale, Organique : apparition ou aggravation récente avec des signes généraux (amaigrissement, prise de poids, fièvres, ) des signes fonctionnels émissions anormales masse abdominale autre anomalie à l examen clinique 9 10 Constipation organique Coliques intrinsèque : cancers, polypes, diverticules, Coliques extrinsèques : carcinose péritonéale, atteinte de l innervation (Hirschpung chez l enfant), atteinte génitale, Maladie générale : endocrinienne : hypothyroïdie, hyper parathyroïdie métabolique : hypokaliémie, hypercalcémie, neurologique : diabète, Parkinson, médicaments : antidépresseurs, neuroleptiques+++, cholestyramine, morphiniques 11 Constipation de progression Fonctionnelle : plutôt chez la femme, à tout âge évolue depuis des années sans modification pas de signes généraux ou fonctionnels examen clinique strictement normal Pour l affirmer, il faut quelques examens complémentaires : NFS, VS, Ionogramme plasmatique, coloscopie+++ 12

4 LA DIARRHÉE GENERALITES Diarrhée aiguë Emission de selles trop abondantes > 300 g / j pesée pendant 3 jours de suite Et/ou trop liquides (> à 80 % d'eau) Et/ou trop fréquentes (> 3/jour) Diarrhée chronique si > 1 mois Nombre élevé d'émissions fécales > 3 / j selles liquides ou molles +/- émissions glaireuses ou sanglantes Peser impérativement le malade perte de poids par déshydratation Parfois rapide (surtout âges extrêmes) Deux types de diarrhées aiguës 1 ) la diarrhée sécrétoire C est une diarrhée hydrique Principalement d origine infectieuse, bactérienne, virale, médicamenteuse ou autre Atteinte prédomine en règle au niveau de la partie proximale de l intestin grêle Généralement pas de lésion muqueuse histologique décelable Deux types de diarrhées aiguës 2 ) Le syndrome dysentérique épreintes : contractions douloureuses du colon ténesme : sensation douloureuse anale +/- contracture sphinctérienne faux-besoins : évacuation glaireuse/sanglante afécale Origine infectieuse et traduit toujours l'existence d'une atteinte organique du recto-colon 15 16

5 Incontinence Diagnostic différentiel Adjonction volontaire d'eau dans les selles Fausses diarrhées du malade constipé Fécalome : rétention de selles dures dans le rectum avec évacuation minime de sécrétions recto-coliques 17 Anamnèse Contexte épidémiologique : eau contaminée autre cas dans l entourage qui aurait partagé un même repas Prise de médicaments : antibiotiques, tonicardiaques, laxatifs, anti-inflammatoires non stéroïdiens Voyage récent en zone tropicale, bassin méditerranéen, Europe de l Est Séjour en zone d endémie parasitaire Contact avec des animaux Homosexualité, toxicomanie, partenaires multiples, Immuno-dépression Nutrition parentérale ou entérale Effort physique intense 18 Diarrhée sécrétoire (hydrique) Signes de gravité Durée d'incubation de quelques heures Selles aqueuses, incessantes, abondante Peu ou pas de douleurs abdominales Fièvre rare et modérée Parfois des vomissements associés Déshydratation fréquente surtout aux âges extrêmes de la vie 19 Signes de déshydratation extracellulaire peau sèche, pli cutané, cernes péri-orbitaires, hypotonie des globes oculaires, pouls filant, Hypotension artérielle, oligo-anurie, urines foncées Signes de déshydratation intracellulaire : soif, perte de poids, sècheresse des muqueuses (chez l'enfant une perte de poids supérieure à 10 % impose une réhydratation parentérale) 20

6 Diagnostic différentiel Diarrhée chronique > 300 g > 4 semaines 1 ) Incontinence anale : (l anus est hypotonique au toucher rectal) 2 ) La fausse diarrhée Alternance diarrhée / constipation Pas de selle pendant plusieurs jours puis débacle diarrhétique spontanée ou provoquée par un laxatif Contiennent des scyballes qui sont des fragments de matières déshydratées (selles rondes, dures, comme des crottes de chèvres) puis selles liquides 3 ) Tumeur villeuse Interrogatoire a) le terrain : - l âge (20 ans = maladie de Crohn, 50 ans = cancer) - origine géographique, voyage outre-mer... ( pathologie parasitaire ) - mode de vie : problèmes affectifs, évolution des symptômes pendant les vacances,... b) les antécédents : - parasites : ont ils été traités, efficacement? - facteurs de risque de maladie virale (HIV+++ ) : transfusions, toxicomanie, habitudes sexuelles, tatouages,... - prises médicamenteuses : antibiotiques, AINS, cardiotoniques - chirurgie digestive - diabète - maladies neurologiques - antécédents familiaux : polypes, cancers du colon, maladie coeliaque, etc... c) Caractéristiques de la diarrhée : Diagnostic étiologique Six mécanismes peuvent être impliqués : Diarrhées lésionnelles Motrices Sécrétoires Osmotiques Par malabsorption ou maldigestion Par exsudation 23 I-Diarrhées lésionnelles Première étiologie à rechercher = Lésions du colon et/ou du grêle Tumeurs bénignes, malignes, Maladies inflammatoires chroniques de l intestin : RCUH, Crohn colites microscopiques colites infectieuses, médicamenteuses, toxiques Le diagnostic est macroscopique et microscopique, par biopsies Indication d une coloscopie et gastroscopie avec biopsies systématiques 24

7 I-Diarrhées lésionnelles II Diarrhées motrices Sang, glaires, pus dans les selles Douleurs abdominales, altération de l état général, fièvre Signes extra-digestifs de MICI atteinte articulaire, cutanée, oculaire Antécédents familiaux Tumeur MICI Masse abdominale à la palpation Lésion au toucher rectal 25 Accélération du transit. Diarrhée est de type hydro-électrolytique Pas de sang, de pus ou de glaire. Impérieuses, généralement matinales et post prandiales immédiates Contenant des résidus alimentaires non digérés Peu ou pas d altération de l état général Réduite ou supprimée par le jeûne Améliorée par les ralentisseurs du transit, type Lopéramide (véritable test thérapeutique) 26 II Diarrhées motrices Diagnostic : test de Carmin 2 gélules de Rouge Carmin au repas de midi Apparition du colorant < 18 à 24 h (svt 8 h) Etiologies Le syndrome de l intestin irritable ou colopathie fonctionnelle Endocriniennes : hyperthyroïdie Résection d une partie du tube digestif Neuropathie végétative / diabète ancien 27 III - Diarrhées sécrétoires Sécrétion + diminution de la réabsorption hydro- électrolytique Souvent associée à des lésions digestives Selles liquides, hydro-électrolytiques, abondantes (> 500 g, voire 1 litre /jour) Non modifiées par le jeûne Pas de pus, ni sang, ni glaire, ni graisse Hypokaliémie fréquente avec acidose métabolique 28

8 III - Diarrhées sécrétoires Etiologies Médicament Laxatifs, colchicine, digitalique, biguanide, etc... Endocriniennes Tumeurs sécrétant du VIP : vipome Tumeur sécrétant de la gastrine (syndrome de Zollinger-Ellison) Syndrome carcinoïde. Colites microscopiques Diarrhées chroniques du SIDA 29 IV - Diarrhées osmotiques Dues à la présence dans la lumière intestinale de substances osmotiquement actives entraînant un appel d eau et d électrolyte dans l intestin Les substances les plus fréquemment magnésium, le lactose, les sucre-alcools (cidre, fruits ) certains laxatifs osmotiques, hydrates de carbone non absorbables (lactulose, lactitol, sorbitol) Disparition avec un jeûne de 48 h et/ou à l arrêt de la prise de la substance osmotique Diagnostic difficile si prise de médicaments dissimulée 30 V - Diarrhées par exsudation ou entéropathie exsudative entéropathie exsudative Selles nombreuses, peu abondantes - Sécrétion excessive de protéines Contenant parfois glaires, pus, sang - Provoquée par Stéatorrhée inconstante pathologie tumorale, inflammatoire stase lymphatique carence en protéines œdème des membres inférieurs Altération des muqueuses grêles et/ou coliques anasarque exsudation dans la lumière intestinale de pâleur due à l anémie. plasma ou de lymphe protéines Etiologies : toutes les pathologies inflammatoires, mucus, sang ulcératives digestives ou les causes de stase lymphatique + diminution de l absorption et/ou une augmentation de la sécrétion V - Diarrhées par exsudation ou

9 VI - Diarrhées chroniques par maldigestion et/ou malabsorption La maldigestion aboutit à une malabsorption Maldigestion = insuffisance de estomac, voies biliaires pancréas Organes produisant des enzymes ou des produits indispensables pour rendre absorbables les nutriments. La maldigestion est donc une malabsorption de cause luminale La malabsorption proprement dite Trouble de l absorption par anomalie de la paroi de l intestin grêle Maldigestion ou malabsorption de cause luminale Réduction importante des enzymes pancréatiques Concentration des sels bilaires insuffisante à la formation des micelles : impossibilité pour les enzymes pancréatiques d exercer leur fonction Cholestase sévère Perte fécale excessive qui réduit le pool disponible pour le cycle entérohépatique (/ grêle court, post entérectomie) Pullulation microbienne : sels biliaires inaptes à la formation des micelles l intestin grêle Maldigestion ou malabsorption de cause luminale Diarrhée graisseuse ou stéatorrhée Selles abondantes, jaunâtres ou grisâtres, luisantes, fétides, grasses, laissant des traces sur le papier ; aspect en «bouse de vache» Etiologies pancréatite chronique mucoviscidose chez le sujet jeune Maldigestion ou malabsorption de cause luminale Peut s associer un syndrome carentiel Pâleur, dyspnée liée à l anémie macrocytaire : carence en folates ou en vit B 12 microcytaire par carence en fer carence mixte Hypoprotidémie : oedèmes A : hyperkératose cutanée D : ostéomalacie E K : ecchymose, hématurie Autres troubles trophiques : glossite, stomatite, aphtose, koïlonychie Tétanie (carence en calcium ou en magnésium) 35 36

10 Maldigestion de cause pariétale grêlique 1 e cause : maladie coeliaque atrophie des villosités intestinales réaction immunoallergique aux protéines du gluten des céréales (gliadine) Maladie de l enfant, peut se démasquer à l âge adulte avec des formes trompeuses Diarrhée pendant plusieurs années Symptômes dus à des carences 37

Sémiologie digestive. Dr ABED

Sémiologie digestive. Dr ABED Sémiologie digestive Dr ABED Troubles du transit Transit normal La durée normal : variable, durée moyenne 24 heures Nombre : Les selles normales sont émises 1 à 2 fois par jours Aspect : homogène et moulée

Plus en détail

STRATEGIE D EXPLORATION D UNE DIARRHEE CHRONIQUE. Virginie GIBAUD CHRU DUPUYTREN LIMOGES

STRATEGIE D EXPLORATION D UNE DIARRHEE CHRONIQUE. Virginie GIBAUD CHRU DUPUYTREN LIMOGES STRATEGIE D EXPLORATION D UNE DIARRHEE CHRONIQUE Virginie GIBAUD CHRU DUPUYTREN LIMOGES DIAGNOSTIC POSITIF Définition : selles - trop abondantes P > 300g/j - et/ou trop fréquentes > 3/j - et/ou trop liquides

Plus en détail

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Sémiologie digestive pédiatrique jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Troubles du transit intestinal Analyse du transit Selles de consistance normale Moulées Molles (sein, hydrolysats de protéines) Marron si

Plus en détail

Différents mécanismes de diarrhée, avec leur traduction sémiologique

Différents mécanismes de diarrhée, avec leur traduction sémiologique Chapitre 18 Diarrhée 1. Différents mécanismes de diarrhée, avec leur traduction sémiologique 2. Explorations fonctionnelles d une diarrhée 3. Intrication de fait des mécanismes de diarrhée et implications

Plus en détail

Diarrhée Chronique Tropicale: Parasitoses, Malabsorptions, Sprue tropicale et autres

Diarrhée Chronique Tropicale: Parasitoses, Malabsorptions, Sprue tropicale et autres Diarrhée Chronique Tropicale: Parasitoses, Malabsorptions, Sprue tropicale et autres SÉMINAIRE INFECTIONS INTESTINALES IFMT 8 12 sept 2003 M. STROBEL M Strobel. IFMT. sept. 2003 1 Diarrhées : rappel des

Plus en détail

testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité!

testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! : t i u t a r g t i a Extr testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Enoncé Vos réponses : Diarrhée depuis 2 mois et demi chez une femme de 37 ans Mme U., 37 ans, vous consulte car depuis 2

Plus en détail

Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona

Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona Rappels : troubles fonctionnels intestinaux Score diagnostique : les critères de Rome

Plus en détail

Diarrhée aiguë du nourrisson (194a) Professeur Dominique PLANTAZ Février 2004 (Mise à jour mai 2005)

Diarrhée aiguë du nourrisson (194a) Professeur Dominique PLANTAZ Février 2004 (Mise à jour mai 2005) Diarrhée aiguë du nourrisson (194a) Professeur Dominique PLANTAZ Février 2004 (Mise à jour mai 2005) Objectifs : Objectifs pédagogiques terminaux : diagnostiquer une diarrhée aiguë devant une diarrhée

Plus en détail

Le cancer colorectal et son dépistage

Le cancer colorectal et son dépistage Qu est-ce-que c est? Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Le côlon et le rectum constituent la dernière partie du tube digestif. La majorité des cancers colorectaux

Plus en détail

Item 107 : Voyage en pays tropical:conseils avant le départ, pathologies du retour :fièvre, diarrhée

Item 107 : Voyage en pays tropical:conseils avant le départ, pathologies du retour :fièvre, diarrhée Item 107 : Voyage en pays tropical:conseils avant le départ, pathologies du retour :fièvre, diarrhée Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Conseils avant le départ...1 2 Pendant le

Plus en détail

Observations infirmières et incontinence fécale

Observations infirmières et incontinence fécale Observations infirmières et incontinence fécale Novembre 2012 Françoise FIEVET Infirmière Stomathérapeute CHU Brugmann Incontinence Fécale: selles uniquement Anale: gaz + selles La continence nécessite

Plus en détail

Soulager parfois, référer souvent, rôle du pharmacien pour améliorer l accès aux soins des populations en Afrique.

Soulager parfois, référer souvent, rôle du pharmacien pour améliorer l accès aux soins des populations en Afrique. Soulager parfois, référer souvent, rôle du pharmacien pour améliorer l accès aux soins des populations en Afrique. Pr. A. Helali, Centre National de Pharmacovigilance et de Matériovigilance LA PROBLEMATIQUE

Plus en détail

Pour le médecin, la constipation se définit

Pour le médecin, la constipation se définit Cas clinique La constipation : Comment s y prendre pour mieux la traiter? Mickael Bouin, MD, Ph.D. Le cas de Josette Josette, âgée de 50 ans, sans antécédents, vous consulte pour une constipation qui dure

Plus en détail

Atelier diarrhée chronique chez un adulte

Atelier diarrhée chronique chez un adulte Atelier diarrhée hronique hez un adulte Philippe Marteau & Benoît Coffin Université Denis Diderot, Paris 7 & AP-HP, Département médiohirurgial de pathologie digestive, Hôpital Lariboisière, Paris Servie

Plus en détail

La déshydratation. Eau est indispensable à la vie, est le principal constituant de notre organisme

La déshydratation. Eau est indispensable à la vie, est le principal constituant de notre organisme La déshydratation 1. définition Perte excessive de la teneur en eau de l organisme Déficit du volume liquidien par déséquilibre du bilan hydrosodé 2. mécanismes et causes a. mécanisme Eau est indispensable

Plus en détail

Digestion et absorption

Digestion et absorption Digestion et absorption Mécanismes couplés Digestion et absorption Mouvements hydro-électrolytiques intestinaux et phénomènes de digestion absorption Principaux nutriments macromolécules Doivent être scindés

Plus en détail

LA CONSTIPATION de la personne âgée

LA CONSTIPATION de la personne âgée DIU «Soignants en Gérontologie» LA CONSTIPATION de la personne âgée 22/11/2012 Dr Nadine Murat-Charrouf CHU Rennes PLAN Sources : Revue de gériatrie (tome 32 n 5, 2007, tome 30 n 7, 2005; tome 29 n 6,7,8,

Plus en détail

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE Fier commanditaire de 1 TEST DE DÉPISTAGE SEPTIN9 Votre professionnel de la santé peut utiliser

Plus en détail

Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte

Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte Groupe de veille documentaire Nambotin P, Boussageon R, Jamet S, Mas Jl, Oriol JM, Senez B FORGENI 18 sept 2008 «Recommandations pour

Plus en détail

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Incontinence Anale : Définition Absence de continence anale Continence anale Emission de

Plus en détail

1 Généralités et rappels

1 Généralités et rappels 1 Généralités et rappels Généralités Hémorragies digestive = saignement d une lésion située sur le tractus digestif Œsophage Estomac Intestin Grêle Duodénum Jéjunum Iléon Colon Rectum Anus Définitions

Plus en détail

Fissures anales. Définition et épidémiologie. Causes, facteurs favorisant. Signes et symptômes. Diagnostic.

Fissures anales. Définition et épidémiologie. Causes, facteurs favorisant. Signes et symptômes. Diagnostic. Fissures anales. Définition et épidémiologie. «Ulcération allongée et superficielle généralement très douloureuse siégeant dans les plis radiés de l anus.» 1 La fissure survient le plus souvent chez les

Plus en détail

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Réunion DESC-SCVO Tours P. de Wailly CHU POITIERS Professeur Carretier Généralités 20 % des hémorragies digestives Au-delà de l angle de Treitz 90%

Plus en détail

Diarrhée chronique (303) J. Sahel, J. Sarles Janvier 2006

Diarrhée chronique (303) J. Sahel, J. Sarles Janvier 2006 Diarrhée chronique (303) J. Sahel, J. Sarles Janvier 2006 1. Définition La diarrhée est définie par des émissions quotidiennes trop fréquentes de selles trop abondantes, qu elles soient molles, liquides

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

Items 295, 42 : Conduite à tenir devant un amaigrissement

Items 295, 42 : Conduite à tenir devant un amaigrissement Items 295, 42 : Conduite à tenir devant un amaigrissement Collège des Enseignants du Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Recherche de signes

Plus en détail

Réalisé par Eva MILESI Diététicienne Nutritionniste DE Juin 2011

Réalisé par Eva MILESI Diététicienne Nutritionniste DE Juin 2011 Réalisé par Eva MILESI Diététicienne Nutritionniste DE Juin 2011 Buccal Œsophage Estomac Intestin grêle Colon Portion ano-rectale Mais aussi, nous observons des atteintes: Musculaires, rénales, pancréatico-biliaire,

Plus en détail

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux!

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Définitions! Diagnostic! Score! Explorations! Traitements.! !Lʼappareil sphinctérien! Sphincter interne : continence basale!

Plus en détail

Item 168. Parasitoses digestives : giardiose, amoebose, téniasis, ascaridiose, oxyurose

Item 168. Parasitoses digestives : giardiose, amoebose, téniasis, ascaridiose, oxyurose CHAPITRE 1 Amœbose I. Épidémiologie 16 II. Physiopathologie 17 III. Clinique 19 IV. Diagnostic biologique 20 V. Examens complémentaires non biologiques 21 VI. Traitement et prévention 22 Nouveau programme

Plus en détail

APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U

APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U DÉFINITIONS Allergie aux protéines du lait de vache = Réaction immunologique vis à vis d une ou plusieurs protéines du lait de

Plus en détail

d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège

d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège Qu attend un gastroentérologue de la collaboration d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège Réponses! 1. Connaissance des MICIs 2. Connaissance de

Plus en détail

DOULEURS ABDOMINALES. I. Caractéristiques de la douleur à faire préciser par l interrogatoire

DOULEURS ABDOMINALES. I. Caractéristiques de la douleur à faire préciser par l interrogatoire Univ-Rennes1-Poycopié Médecine M2-Sémiologie du Foie et des Voies Biliaires 1 DOULEURS ABDOMINALES Jean-François Bretagne La douleur abdominale est un motif fréquent de consultation en médecine générale

Plus en détail

Conduite à tenir devant un amaigrissement involontaire isolé

Conduite à tenir devant un amaigrissement involontaire isolé Conduite à tenir devant un amaigrissement involontaire isolé Pr P Cathébras Médecine interne Principe général L'amaigrissement est un signe aspécifique. Il est rarement réellement isolé et la démarche

Plus en détail

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 Table des matières CHAPITRE 1 EXPLORATIONS EN HÉPATOLOGIE 15 I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 II. TIPS (TRANSJUGULAR INTRAHEPATIC PORTOSYSTEMIC SHUNT 17 OU SHUNT INTRA-HÉPATIQUE PORTO-SYSTÉMIQUE)

Plus en détail

Préparation intestinale en chirurgie colique chez le grand enfant

Préparation intestinale en chirurgie colique chez le grand enfant Préparation intestinale en chirurgie colique chez le grand enfant 1. Rappel : anatomie et physiologie du côlon Le côlon fait suite à l intestin grêle et se termine au niveau du rectum. Il forme un cadre,

Plus en détail

SECRELUX. 100 U poudre et solvant pour solution injectable. Information aux patients Notice

SECRELUX. 100 U poudre et solvant pour solution injectable. Information aux patients Notice SECRELUX 100 U poudre et solvant pour solution injectable Information aux patients Notice SECRELUX Nom du médicament SECRELUX Substance active : penta chlorhydrate de sécrétine Statut réglementaire Sur

Plus en détail

Diarrhées. Troubles du transit. Diarrhées aiguës. A part, le syndrome dysentérique. Fausses diarrhées. Fausses diarrhées. L.

Diarrhées. Troubles du transit. Diarrhées aiguës. A part, le syndrome dysentérique. Fausses diarrhées. Fausses diarrhées. L. Troubles du transit L. Teillet Diarrhées Service de Médecine Gériatrique Hôpital Sainte-Périne - Hôpital Ambroise Paré (AP-HP) UFR Paris Île de France ouest laurent.teillet@spr.aphp.fr Diarrhées aiguës

Plus en détail

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage ACTUALITÉS THERAPEUTIQUES Samedi 3 décembre 2011 Dr. Briend-Godet Valérie Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage Épidémiologie! Augmentation permanente des voyages sous les tropiques

Plus en détail

Vomissements et diarrhée chroniques chez le Chien. 2 partie : traitement

Vomissements et diarrhée chroniques chez le Chien. 2 partie : traitement Vomissements et diarrhée chroniques chez le Chien 2 partie : traitement Pascal KERVEILLANT pascal.kerveillant@wanadoo.fr Café Vétos Rouen / HIPPOCAMPE / mai 2010 Vomissements et diarrhée chroniques Etiologie

Plus en détail

Gérer une carence martiale et la rattacher à une pathologie digestive. Ammppu section de Metz 3 février 2015

Gérer une carence martiale et la rattacher à une pathologie digestive. Ammppu section de Metz 3 février 2015 Gérer une carence martiale et la rattacher à une pathologie digestive Ammppu section de Metz 3 février 2015 Quelques chiffres sur la carence martiale! 2 à 5 % des hommes et femmes ménopausées (18 à 20%)!

Plus en détail

Diarrhées chroniques du nourrisson Un diagnostic auquel il faut penser. Dr D. Weynants, 2007

Diarrhées chroniques du nourrisson Un diagnostic auquel il faut penser. Dr D. Weynants, 2007 Diarrhées chroniques du nourrisson Un diagnostic auquel il faut penser Dr D. Weynants, 2007 Cas clinique (1) L.C. garçon de 7 mois AA : Diarrhées explosives, aqueuses depuis 1 mois Bon état général, pas

Plus en détail

Diarrhées aiguës Définition clinique : «émission quotidienne de selles liquides ou non, trop fréquentes et trop abondantes (plus de 300 g par jour)» Augmentation du débit quotidien d'un ou de plusieurs

Plus en détail

Item 303 : Diarrhée chronique

Item 303 : Diarrhée chronique Item 303 : Diarrhée chronique Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définitions... 1 2 Interrogatoire et examen clinique...2 2. 1 Interrogatoire...1 2. 2 Examen clinique... 1 3 Examens

Plus en détail

Item 300 : CONSTIPATION CHEZ L ENFANT (et l adulte*) AVEC LE TRAITEMENT

Item 300 : CONSTIPATION CHEZ L ENFANT (et l adulte*) AVEC LE TRAITEMENT Item 300 : CONSTIPATION CHEZ L ENFANT (et l adulte*) AVEC LE TRAITEMENT Objectifs pédagogiques : - Devant une constipation chez l enfant argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier

Plus en détail

Sémiologie générale. Altération de l état général

Sémiologie générale. Altération de l état général Sémiologie générale Altération de l état général Généralités (1) Terminologie purement française (pas d équivalent anglo-saxon) Les 3 A de l interrogatoire : Asthénie Anorexie Amaigrissement Ces 3 signes

Plus en détail

Diarrhées aiguës du nourrisson

Diarrhées aiguës du nourrisson Diarrhées aiguës du nourrisson Critères de gravité Chef de service de Pédiatrie - CHV Des «Critères de gravité» : pour quoi faire? A priori : pour prendre une décision Conseil téléphonique Domicile ou

Plus en détail

La diarrhée chronique :

La diarrhée chronique : : par où commencer? Par Jean-Daniel Baillargeon, MD, FRCPC Présenté à la Journée gastro-entérologique de l Université de Sherbrooke pour l omnipraticien, le 30 mai 2003. La diarrhée chronique est une condition

Plus en détail

Urgences en chirurgie digestive

Urgences en chirurgie digestive Urgences en chirurgie digestive Dr Jean Marc Hoang Service de chirurgie digestive et générale CHI le Raincy Montfermeil 01 41 70 81 10 Cours IFSI de Maison Blanche mai 2005 Urgences infectieuses appendicite

Plus en détail

PARLONS CANCER. Cancer colorectal et maladie inflammatoire de l intestin

PARLONS CANCER. Cancer colorectal et maladie inflammatoire de l intestin PARLONS CANCER Cancer colorectal et maladie inflammatoire de l intestin QUELQUES DONNÉES Selon l Association canadienne du cancer colorectal, le cancer colorectal constitue la deuxième cause de décès par

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit 31, AVENUE DE L ABBAYE 91330 YERRES 01 69 48 48 13 INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit Madame, Monsieur, Cette brochure est destinée à répondre à la plupart

Plus en détail

GASTRO-ENTEROLOGIE. Variabilité. A des entrées. B des sites anatomiques. C inter-individuelle. D intra-individuelle

GASTRO-ENTEROLOGIE. Variabilité. A des entrées. B des sites anatomiques. C inter-individuelle. D intra-individuelle GASTRO-ENTEROLOGIE Variabilité A des entrées B des sites anatomiques 2 l externe + 2 l interne 15 litres sécrétion-absorption entrée 2 l duodénum 4 l grêle 3 l côlon 0,3 l anus 0,3 l œsophage 10" estomac

Plus en détail

INFORMATION & PRÉVENTION. Les cancers du côlon et du rectum

INFORMATION & PRÉVENTION. Les cancers du côlon et du rectum INFORMATION & PRÉVENTION Les cancers du côlon et du rectum G R A N D P U B L I C Les cancers du côlon et du rectum Les cancers du côlon et du rectum (gros intestin qui va de l intestin grêle à l anus)

Plus en détail

LE CÔLON ET LE RECTUM

LE CÔLON ET LE RECTUM LE CÔLON ET LE RECTUM LE CÔLON ET LE RECTUM Le côlon et le rectum forment ensemble le gros intestin et assurent des fonctions essentielles dans les dernières étapes de la digestion. La digestion commence

Plus en détail

FISSURES, FISTULES ANALES, THROMBOSE HEMORROIDAIRE CANCER DU CANAL ANAL

FISSURES, FISTULES ANALES, THROMBOSE HEMORROIDAIRE CANCER DU CANAL ANAL FISSURES, FISTULES ANALES, THROMBOSE HEMORROIDAIRE CANCER DU CANAL ANAL Pr A GAINANT (octobre 2003) I -RAPPEL ANATOMIQUE DU CANAL ANAL II - FISSURE DE L'ANUS C'est une ulcération anale. A - Etiopathogénie

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

VOMMISSEMENTS ET HYPERTHERMIE CHEZ L ENFANT

VOMMISSEMENTS ET HYPERTHERMIE CHEZ L ENFANT Fixe : MGOP VOMMISSEMENTS ET HYPERTHERMIE CHEZ L ENFANT Hyperthermie, diarrhées, vomissements sont extrêmement courants chez le nourrisson et l enfant, a la vue des infections chez cette population. Jusqu

Plus en détail

Maladies inflammatoires de l intestin

Maladies inflammatoires de l intestin JEANNEY Marie et MAGNENET Pauline. Cours de lundi 30 de 10h30 à 12h Maladies inflammatoires de l intestin Maladie de Crohn (MC) et rectocolite hémorragique (RCH) Incidence 10/100.000 (MC 6/RCH 4) ~ 3000

Plus en détail

Définition et Généralités

Définition et Généralités LE CANCER PRIMITIF DU COLON Docteur Jean-Baptiste Bachet, fédération des pathologies digestives, Hôpital Ambroise Paré, APHP, Boulogne Billancourt & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

ABREGE D HEPATO-GASTRO-ETROLOGIE- 2ème édition - Partie «Connaissances» - Octobre 2012 par la CDU-HGE - Editions Elsevier-Masson

ABREGE D HEPATO-GASTRO-ETROLOGIE- 2ème édition - Partie «Connaissances» - Octobre 2012 par la CDU-HGE - Editions Elsevier-Masson Chapitre 35 : Item 303 Diarrhée chronique I. Définitions II. Interrogatoire et examen clinique III. Examens complémentaires IV. Stratégie d'exploration V. Principales causes de diarrhée chronique OBJECTIFS

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON MILLE Sara Ronéo de Module 5 LABERGERIE Laura Cours de Mr LECOMTE Le 21/02/11 Le cours est disponible sur l'ent TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON Épidémiologie du Cancer Colo-rectal (CCR): Le

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 mars 2005 MOVICOL ENFANT, poudre pour solution buvable en sachet-dose de 6,9 g (Boîtes de 20) Laboratoire NORGINE PHARMA macrogol Date de l'amm

Plus en détail

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Introduction Les localisations digestives sont les plus fréquentes des tumeurs carcinoïdes Il s agit de tumeurs d évolution lente Elles sont souvent asymptomatiques

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Loperamide EG 2 mg gélules. Chlorhydrate de lopéramide

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Loperamide EG 2 mg gélules. Chlorhydrate de lopéramide NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Loperamide EG 2 mg gélules Chlorhydrate de lopéramide Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

constipation occasionnelle

constipation occasionnelle Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance Juin 2009 constipation occasionnelle de l adulte constipation occasionnelle de l adulte Ce qu il faut savoir La constipation se définit

Plus en détail

Dépistage du cancer du colon : dès 50 ans J en parle à mon médecin

Dépistage du cancer du colon : dès 50 ans J en parle à mon médecin Programme vaudois de dépistage du cancer du colon Dépistage du cancer du colon : dès 50 ans J en parle à mon médecin Dépistage du cancer du colon Canton de Vaud Table des matières Aide à la décision et

Plus en détail

Traitement de la diarrhée

Traitement de la diarrhée 1. Les molécules : Traitement de la diarrhée - Lopéramide : - lopéramide* gélule - Imodium*, gélule + solution buvable - Altocel* - Arestal*, - Dyspagon*, - Imossel*, Gélule - Idiaral*, - Lopelin*, - Péracel*

Plus en détail

Déshydratation aiguë du nourrisson et traitement (194b) Professeur Dominique PLANTAZ Février 2004 (Mise à jour mai 2005)

Déshydratation aiguë du nourrisson et traitement (194b) Professeur Dominique PLANTAZ Février 2004 (Mise à jour mai 2005) Déshydratation aiguë du nourrisson et traitement (194b) Professeur Dominique PLANTAZ Février 2004 (Mise à jour mai 2005) Objectifs : Objectifs terminaux, l'étudiant est capable de : diagnostiquer un état

Plus en détail

Les Laxatifs Dr Florian Lemaitre AHU Service de Pharmacologie Pr Bellissant CHU Rennes Université Rennes 1

Les Laxatifs Dr Florian Lemaitre AHU Service de Pharmacologie Pr Bellissant CHU Rennes Université Rennes 1 Les Laxatifs Dr Florian Lemaitre AHU Service de Pharmacologie Pr Bellissant CHU Rennes Université Rennes 1 Définitions Constipation Symptôme recouvrant plusieurs manifestations d étiologies différentes

Plus en détail

Participation de l aide soignante à la surveillance et soins des troubles du métabolisme

Participation de l aide soignante à la surveillance et soins des troubles du métabolisme Participation de l aide soignante à la surveillance et soins des troubles du métabolisme Métabolisme : Ensemble de réactions chimiques de transformation de la matière et d énergie qui s accomplissent dans

Plus en détail

La constipation occasionnelle chez l adulte

La constipation occasionnelle chez l adulte Laconstipationoccasionnellechezl adulte Laconstipationsedéfinitparladiminutiondelafréquencedessellesendessousde3parsemaine. Cette définition ne constitue pas une règle absolue, la fréquence des selles

Plus en détail

Antécédents familiaux atopiques. Mère : pollinose, allergie au céleri Frère APLV de forme digestive

Antécédents familiaux atopiques. Mère : pollinose, allergie au céleri Frère APLV de forme digestive Myrtille, 6 ans Antécédents familiaux atopiques Mère : pollinose, allergie au céleri Frère APLV de forme digestive Une histoire digestive d emblée Allaitement maternel d emblée APLV à forme digestive,

Plus en détail

Informations sur le cancer de l intestin

Informations sur le cancer de l intestin Informations sur le cancer de l intestin Le cancer de l intestin fait partie des affections malignes les plus fréquentes et représente la deuxième cause de mortalité par cancer en Suisse. Cette maladie

Plus en détail

Boire, manger, éliminer en situation de soins palliatifs

Boire, manger, éliminer en situation de soins palliatifs Boire, manger, éliminer en situation de soins palliatifs Anne Vacanti-Robert, médecin Marie-Pierre Putallaz, infirmière Pôle de compétence de soins palliatifs Hôpital de Martigny Février 2011 Plan du cours

Plus en détail

Hypotension (pas assez) Artérite des membres inférieurs (caillot des artères, difficulté à marcher) Palpitations

Hypotension (pas assez) Artérite des membres inférieurs (caillot des artères, difficulté à marcher) Palpitations Questionnaire médical Ce questionnaire va servir à gagner du temps lors de votre première visite et reste strictement confidentiel. Cochez SVP, et si nécessaire donnez des explications plus spécifiques.

Plus en détail

Chapitre 34 : Item 300 Constipation de l'adulte (avec le traitement)

Chapitre 34 : Item 300 Constipation de l'adulte (avec le traitement) Chapitre 34 : Item 300 Constipation de l'adulte (avec le traitement) I. Définition II. Épidémiologie III. Physiopathologie IV. Diagnostic V. Traitement OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Devant une constipation chez

Plus en détail

MAIGREUR ET DENUTRITION

MAIGREUR ET DENUTRITION MAIGREUR ET DENUTRITION Table des matières Table des matières 3 I - Introduction 7 A. Maigreur...7 B. Amaigrissement...8 C. Dénutrition...8 1. Dénutrition calorique pure...8 2. Dénutrition caloricoprotéïque...8

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique : la constipation chronique de l adulte

Recommandations pour la pratique clinique : la constipation chronique de l adulte Recommandations pour la pratique clinique : la constipation chronique de l adulte Michel DAPOIGNY Clermont-Ferrand Thierry PICHE Nice RPC Constipation chronique de l adulte Promoteur SNFGE Co-Promoteurs

Plus en détail

DHOS n 1530 Mise à jour : Janvier 2005 - Réf 286 - Photos Coloplast

DHOS n 1530 Mise à jour : Janvier 2005 - Réf 286 - Photos Coloplast Peristeen Obtal Tampon obturateur anal Deux tailles disponibles Tampons (boîte de 20) Intégralement remboursé** * diamètre ouvert Réf ø 37 mm* 1450 ø 45 mm* 1451 0543 Laboratoires Coloplast 6, rue de Rome

Plus en détail

Diagnostic clinique des tumeurs neuro-endocrines LAURA COHEN (DES) LE 7 JUIN 2013

Diagnostic clinique des tumeurs neuro-endocrines LAURA COHEN (DES) LE 7 JUIN 2013 Diagnostic clinique des tumeurs neuro-endocrines LAURA COHEN (DES) LE 7 JUIN 2013 Définitions Tumeur sécrétante: taux hormonal élevé Tumeur fonctionnelle: manifestations cliniques en rapport avec hypersécrétion

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

Chapitre 16 Hémorragies digestives

Chapitre 16 Hémorragies digestives Chapitre 16 Hémorragies digestives 1. Sémiologie 2. Exploration d une hémorragie digestive 3. Points importants de la prise en charge 4. Principales causes d hémorragie digestive Sémiologie Une hémorragie

Plus en détail

Réflexions autour de cas cliniques. D R Bernard Desoutter, Nîmes

Réflexions autour de cas cliniques. D R Bernard Desoutter, Nîmes Réflexions autour de cas cliniques D R Bernard Desoutter, Nîmes Traitement des conséquences de la maladie Traitement des effets secondaires du traitement allopathique Le soutien psychologique de l accompagnement

Plus en détail

Conduite à tenir devant une cholestase

Conduite à tenir devant une cholestase XI journée de l AGERT Conduite à tenir devant une cholestase Pr Ass Diffaa Azeddine Service de gastroenterologie CHU Mohamed VI Introduction Définition: diminution ou arrêt de passage de la bile vers le

Plus en détail

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel R. MATIS Département de périnéologie du GH-ICL Examen clinique Interrogatoire Manœuvre de Bonney Calendrier Mictionnel Interrogatoire Circonstances

Plus en détail

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS I-DEFINITION Les TIAC sont définies par l apparition d au moins 2 cas d une symptomatologie gastro-intestinale dont on peut rapporter la

Plus en détail

Présentation de la MC selon la nouvelle classification

Présentation de la MC selon la nouvelle classification Pathologies intestinales: mise à jour et nouvelle réalité diagnostique Présenté par NUTRISIMPLE, équipe de diététistes- nutritionnistes nutrisimple.com 1-877- 427-6664 info@nutrisimple.com Présentation

Plus en détail

Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue. VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015. Prévention des cancers digestifs

Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue. VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015. Prévention des cancers digestifs Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue 1, avenue de la résistance 93340 LE RAINCY Tél. 01 43 81 75 31 VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015 Prévention des cancers digestifs Le cancer

Plus en détail

Infestation par Dipylidium caninum,

Infestation par Dipylidium caninum, Fiche technique n 24 Infestation par Dipylidium caninum, le téniasis félin à Dipylidium Parmi tous les vers qui peuvent infester le chat, Dipylidium caninum est un parasite fréquemment rencontré dans le

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Item 302 : Diarrhée aiguë (infectieuse) chez l'enfant et chez l'adulte

Item 302 : Diarrhée aiguë (infectieuse) chez l'enfant et chez l'adulte Item 302 : Diarrhée aiguë (infectieuse) chez l'enfant et chez l'adulte Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Devant une diarrhée aiguë chez l'enfant ou chez l'adulte,

Plus en détail

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT Ce document contient des informations générales au sujet de l intervention qui est programmée chez vous. Discutez des informations fournies avec votre

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE

LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE 04.11.08 Dr Frant Gérontologie LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE I)Physiopathologie A)La vessie B)Les reins C)L'uretère II)La dysurie & rétention chronique d'urine A)Généralités B)Chez l'homme 1)Adénome

Plus en détail

Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES

Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES Mme PM âgée de 70 ans Consulte pour constipation Elle rapporte une émission difficile de selles dures en scyballes deux fois

Plus en détail

ONCOLOGIE TD2 Lundi 4 février 2008, 13h30 Ronéotypeuse : SARBIT Caroline MANIFESTATIONS CLINIQUES DES CANCERS

ONCOLOGIE TD2 Lundi 4 février 2008, 13h30 Ronéotypeuse : SARBIT Caroline MANIFESTATIONS CLINIQUES DES CANCERS ONCOLOGIE TD2 Lundi 4 février 2008, 13h30 Ronéotypeuse : SARBIT Caroline MANIFESTATIONS CLINIQUES DES CANCERS PLAN : I) Généralités II) Cas cliniques : 1 ) Premier cas 2 ) Deuxième cas 3 ) Troisième cas

Plus en détail

http://www.angioweb.fr : Référentiel du Collège National de Chirurgie et de Médecine Vasculaire

http://www.angioweb.fr : Référentiel du Collège National de Chirurgie et de Médecine Vasculaire ŒDEMES DES MEMBRES INFERIEURS : DEVANT L APPARITION D OEDEMES DES MEMBRES INFERIEURS, ARGUMENTER LES PRINCIPALES HYPOTHESES DIAGNOSTIQUES ET JUSTIFIER LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES PERTINENTS. [Module 11

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

219 Pilly - Préparation ECN - Items 194-302 - CMIT Item n 194 : Diarrhée aiguë et déshydratation chez le nourrisson, l enfant et l adulte Item n 302

219 Pilly - Préparation ECN - Items 194-302 - CMIT Item n 194 : Diarrhée aiguë et déshydratation chez le nourrisson, l enfant et l adulte Item n 302 219 Item n 194 : Diarrhée aiguë et déshydratation chez le nourrisson, l enfant et l adulte Item n 302 : Diarrhée aiguë chez l enfant et chez l adulte (avec le traitement) OBJECTIFS TERMINAUX I. (194) Diagnostiquer

Plus en détail

2. Indications (Figure 2)

2. Indications (Figure 2) Conseil de pratique Techniques et indication de l entéroscopie Rédacteur : Gabriel Rahmi Documents de référence : Di Caro S, May A, Heine DG et al; DBE-European Study Group. The European experience with

Plus en détail