SPARQL. SPARQL Langage d interrogation du web sémantique. Exemple. Requête usuelle. Anne-Cécile Caron PREFIX... PREFIX... SELECT... WHERE...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SPARQL. SPARQL Langage d interrogation du web sémantique. Exemple. Requête usuelle. Anne-Cécile Caron 2014-2015 PREFIX... PREFIX... SELECT... WHERE..."

Transcription

1 ntroduction 1/29 2/29 SPARQL Langage d interrogation du web sémantique Anne-Cécile Caron Master MAGE spécialité P-NT SPARQL Langage de requêtes du W3C pour RDF/RDFS SPARQL recommendation , Cours d aujourd hui. SPARQL recommendation Utilise du pattern matching sur la donnée graphe : la requête est un graphe avec variables on recherche les valuations des variables qui soient des sous-graphes de la donnée. Plusieurs types de solutions, car plusieurs formes de requêtes Select : renvoie des tuples où chaque composante d un tuple correspond à la valuation d une variable de la requête par un terme RDF. Construct, Describe : renvoie un graphe RDF utilisant les valuations des variables présentes dans la requête Ask : renvoie un booléen en fonction de la satisfiabilité de la requête. ntroduction ntroduction 3/29 4/29 usuelle PREFX... PREFX... SELECT... WHERE... Exemple Graphe Les préfixes permettent de définir des espaces de noms La clause SELECT permet de choisir les variables du résultat, parmi les variables de la La contient des triplets qui définissent le motif (pattern) recherché. foaf:name $x foaf:mbox $name $mbox

2 ntroduction 5/29 6/29 Exemple (suite)?mbox WHERE {?x foaf:name?name.?x foaf:mbox?mbox name Johnny Lee Outlaw Peter Goodguy mbox Motifs de triplets Comme en RDF, on utilise des triplets pour définir un graphe. On parle de motif de triplet car le triplet peut contenir des variables. Les termes utilisés dans les motifs de triplets sont des Rs (nternationalized Resource dentifiers), généralisation des URs des littéraux des variables, préfixées par? ou par $ des noeuds blancs La syntaxe utilisée pour les requêtes est basée sur la sérialisation turtle. 7/29 8/29 R et espaces de noms Comme en XML, on peut définir un préfixe associé à un espace de noms, et un espace de noms base de la requête. Les requêtes suivantes sont équivalentes : PREFX dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> SELECT?title WHERE { <http://example.org/book/book1> dc:title?title Littéraux En général, chaîne de caractères entre simples quotes ou guillemets. Pour simplifier, 1 est synonyme de "1"^^xsd:integer 1.3 est synonyme de "1.3"^^xsd:decimal true est synonyme de "true"^^xsd:boolean PREFX PREFX dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> : <http://example.org/book/> SELECT $title WHERE { :book1 dc:title $title BASE PREFX <http://example.org/book/> dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> SELECT $title WHERE { <book1> dc:title?title

3 9/29 10 / 29 Noeuds blancs ls jouent le rôle de variables non distinguées, ils n ont rien à voir avec les noeuds blancs du document. On les utilise sous deux formes : désigné par un label (ex : _:b57) ou forme abrégée [ ] dans les motifs de triplets : [ :p "v" ]. ou [] :p "v". permettent d allouer un noeud blanc (par exemple de label b57) et sont équivalents à _:b57 :p "v". Factorisation Turtle des motifs de triplets Triplets de même sujet?x foaf:name?name ; foaf:mbox?mbox. :?x foaf:name?name. Triplets de même sujet et même prédicat?x foaf:nick "Alice", "Alice_". [ :p "v" ] :q "w". _:b57 :p "v". _:b57 :q "w". :x :q [ :p "v" ]. :x :q _:b57. _:b57 :p "v".?x foaf:nick "Alice".?x foaf:nick "Alice_". Combinaison?x foaf:name?name ; foaf:nick "Alice", "Alice_".?x foaf:name?name.?x foaf:nick "Alice".?x foaf:nick "Alice_". 11 / / 29 Collections RDF Dans les motifs de triplets, on peut utiliser la notation (element1 element2...) pour représenter une collection. Par exemple : RDF:type Le mot a permet de préciser qu une ressource est d un certain type. C est une abréviation de (1?x 3 4) :p "w". : _:b0 rdf:first 1 ; rdf:rest _:b1. _:b1 rdf:first?x ; rdf:rest _:b2. _:b2 rdf:first 3 ; rdf:rest _:b3. _:b3 rdf:first 4 ; rdf:rest rdf:nil. _:b0 :p "w".?x a :Class1.?x rdf:type :Class1. [ a :appclass ] :p "v". _:b0 rdf:type :appclass. _:b0 :p "v".

4 13 / / 29 clause Where et graph patterns La clause where est formée d un groupe de motifs de graphe : GroupGraphPattern ::= { TriplesBlock? ( ( GraphPatternNotTriples Filter ).? TriplesBlock? )* TriplesBlock ::= TriplesSameSubject (. TriplesBlock? )? GraphPatternNotTriples ::= OptionalGraphPattern GroupOrUnionGraphPattern GraphGraphPattern OptionalGraphPattern ::= OPTONAL GroupGraphPattern GraphGraphPattern ::= GRAPH VarOrRref GroupGraphPattern GroupOrUnionGraphPattern ::= GroupGraphPattern ( UNON GroupGraphPattern )* Filter ::= FLTER Constraint Groupe de motifs de graphe Un groupe peut être 1. un motif de graphe basique : = ensemble de motifs de triplets entre { 2. ou un groupe de groupes de motifs entre {?mbox 1motifbasique,composéde WHERE { deux motifs triplets?x foaf:name?name. décomposition du groupe en 2?mbox sous-groupes motifs basiques WHERE { {?x foaf:name?name. { contenant chacun 1 motif triplet Ces deux exemples sont équivalents. 15 / / 29 Filtres On peut ajouter des conditions à la requête, sous la forme de filtres. Un filtre s applique à un motif de graphe. Les titres qui commencent par SPARQL PREFX dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> SELECT?title WHERE {?x dc:title?title FLTER regex(?title, "^SPARQL") Les titres et prix des livres qui coûtent moins de PREFX dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> PREFX ns: <http://example.org/ns#> SELECT?title?price WHERE {?x ns:price?price. FLTER (?price < 30.5)?x dc:title?title. Filtres et groupes de motifs Le filtre permet de restreindre les solutions du groupe où le filtre apparaît. La position du filtre dans le groupe n a donc pas d importance. Les trois motifs suivants sont donc équivalents. {?x foaf:name?name. FLTER regex(?name, "Smith") { FLTER regex(?name, "Smith")?x foaf:name?name. {?x foaf:name?name. FLTER regex(?name, "Smith")

5 17 / / 29 Valeurs optionnelles Un motif de graphe basique permet de rechercher les solutions qui correspondent entièrement à ce motif. On peut définir des parties optionnelles dans le motif : clause OPTONAL Lorsque la solution sélectionne des variables présentes dans une partie optionnelle, alors elles n auront pas nécessairement de valuation. foaf: rdf: <http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#>. _:a rdf:type foaf:person. _:a foaf:name "Alice". _:a foaf:mbox _:a foaf:mbox _:b rdf:type foaf:person. _:b foaf:name "Bob".?mbox WHERE {?x foaf:name?name. OPTONAL {?x foaf:mbox?mbox name mbox Alice Alice Bob 19 / / 29 Exemple avec dc: : ns: <http://example.org/ns#>. :book1 dc:title "SPARQL Tutorial". :book1 ns:price 42. :book2 dc:title "The Semantic Web". :book2 ns:price 23. PREFX dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> PREFX ns: <http://example.org/ns#> SELECT?title?price WHERE {?x dc:title?title. OPTONAL {?x ns:price?price. FLTER (?price < 30) title price SPARQL Tutorial The Semantic Web 23 Non existence d un motif En SPARQL 1.0, la non existence d un motif de graphe est réalisée 1. en définissant ce motif comme optionnel 2. en vérifiant qu il n a pas été trouvé, grâce à la fonction bound _:a foaf:givenname "Alice". _:b foaf:givenname "Bob". _:b dc:date " T04:04:04Z"^^xsd:dateTime. PREFX dc: <http://purl.org/dc/elements/1.1/> WHERE {?x foaf:givenname?name. OPTONAL {?x dc:date?date. FLTER (!bound(?date)) name Alice

6 21 / / 29 Exemple avec plusieurs motifs foaf: <http://xmlns.com/foaf/0.1/>. _:a foaf:name "Alice". _:a foaf:homepage <http://work.example.org/alice/>. _:b foaf:name "Bob". _:b foaf:mbox _:c foaf:name "Charly". _:c foaf:mbox _:c foaf:homepage <http://work.example.org/charly/>.?mbox?hpage WHERE {?x foaf:name?name. OPTONAL {?x foaf:mbox?mbox. OPTONAL {?x foaf:homepage?hpage name mbox hpage Alice <http://work.example.org/alice/> Bob Charly <http://work.example.org/charly/> Exemple-suite La requête précédente n est pas équivalente à :?mbox?hpage WHERE {?x foaf:name?name. OPTONAL {?x foaf:homepage?hpage name mbox hpage Alice Bob Charly <http://work.example.org/charly/> 23 / / 29 Union Permet de satisfaire un motif OU un autre. On peut di érencier les résultats des deux réponses, en utilisant des variables di érentes dans les motifs. L opérateur d union n enlève pas les doublons?mbox?hpage WHERE { {?x foaf:name?name.?x foaf:mbox?mbox UNON {?x foaf:name?name.?x foaf:homepage?hpage name mbox hpage Bob Charly Alice <http://work.example.org/alice/> Charly <http://work.example.org/charly/> Modifier la séquence des solutions les motifs génèrent une collection non-ordonnée de solutions, chaque solution étant une valuation des variables présentes dans les motifs. Ces solutions sont ensuite traitées comme une séquence, sur laquelle on peut appliquer un opérateur (sequence modifier). l existe 6 opérateurs permettant de modifier la séquence des solutions : 1. order by :trierlessolutions => il faut qu une relation d ordre existe pour ces solutions. 2. projection pour choisir les variables => comme en SQL, liste des variables après le SELECT, et pour toutes les variables. 3. distinct :éliminerlesdoublonsparmilessolutions SELECT DSTNCT?name WHERE {?x foaf:name?name 4. reduced :autoriserl éliminationdesdoublonsparlemoteurde requête (pas d obligation) 5. offset :indiqueràpartirdequellepositiondanslaséquenceon démarre 6. limit :bornerlatailledelaséquencedessolutions

7 25 / / 29 ORDER BY - exemples WHERE {?x foaf:name?name ORDER BY?name PREFX : <http://example.org/ns#> PREFX xsd: <http://www.w3.org/2001/xmlschema#> WHERE {?x foaf:name?name ; :empd?emp ORDER BY DESC(?emp) WHERE {?x foaf:name?name ; :empd?emp ORDER BY ASC(?name) DESC(?emp) OFFSET et LMT OFFSET n signifie qu on passe les n premières solutions. Un o set de 0 n a pas d e et. LMT n signifie qu on donne au maximum n solutions. PREFX foaf: <http://xmlns.com/foaf/0.1/> WHERE {?x foaf:name?name ORDER BY?name LMT 5 OFFSET 10 Cette requête donne au maximum 5 solutions, à partir de la 11ème dans la séquence des solutions. 27 / / 29 Plusieurs formes de requêtes Les exemples jusqu à présent : 1. prologue : définition optionnelle d une base, puis définitions de préfixes. 2. puis la partie requête proprement dite avec un SELECT. Le mot clé SELECT signifie que les solutions construites sont des valuations des variables par des termes RDF l existe d autres formes de requêtes : ASK : retourne un booléen indiquant l existence d une solution qui satisfait le motif CONSTRUCT : pour construire un graphe RDF solution, à partir des valuations des variables DESCRBE : retourne un graphe RDF décrivant les ressources trouvées. Le résultat dépend du service qui publie la donnée. On ne verra pas cette clause aujourd hui ASK ASK {?x foaf:name?name ; foaf:mbox?mbox true ASK {?x foaf:name "Alice" ; foaf:mbox false

8 foaf: <http://xmlns.com/foaf/0.1/>. _:a foaf:givenname "Alice". _:a foaf:family_name "Hacker". _:b foaf:firstname "Bob". _:b foaf:surname "Hacker". PREFX vcard: <http://www.w3.org/2001/vcard-rdf/3.0#> CONSTRUCT {?x vcard:n _:v. _:v vcard:givenname?gname. _:v vcard:familyname?fname WHERE { {?x foaf:firstname?gname UNON {?x foaf:givenname?gname. {?x foaf:surname?fname UNON {?x foaf:family_name?fname. 29 / 29

REPRESENTATION DES CONNAISSANCES

REPRESENTATION DES CONNAISSANCES REPRESENTATION DES CONNAISSANCES Cours préparé pour l Université de Stendhal, Grenoble (France) Cédric Lopez http://www.viseo.net/cedric-lopez clopez@objetdirect.com Frédérique Segond http://www.viseo.net/frederique-segond

Plus en détail

Consultation de graphes RDF : SPARQL

Consultation de graphes RDF : SPARQL I.Mougenot LIRMM Mastère informatique 2014 Mastère informatique 2014 1 / Préalable Tirer parti d un modèle RDF Comment tirer parti au mieux d un graphe RDF? Exploiter des patrons sur les triplets (exemples

Plus en détail

RDF. Introduction 1/24. I Représenter les connaissances du web : monde ouvert, diversité des RDF 3/24. I arcs (sujet, prédicat, objet).

RDF. Introduction 1/24. I Représenter les connaissances du web : monde ouvert, diversité des RDF 3/24. I arcs (sujet, prédicat, objet). ntroduction 1/24 2/24 Donner une sémantique aux ressources du web Anne-Cécile Caron Représenter les connaissances du web : monde ouvert, diversité des sujets, des services. Très grande échelle : données

Plus en détail

Requêtes sur RDF. Tout est triplet. Le langage de requêtes SPARQL SPARQL Protocol And RDF Query Language. Le gâteau du web sémantique

Requêtes sur RDF. Tout est triplet. Le langage de requêtes SPARQL SPARQL Protocol And RDF Query Language. Le gâteau du web sémantique Requêtes sur RDF Le langage de requêtes SPARQL SPARQL Protocol And RDF Query Language 1 Tout est triplet W3C, T Berners-Lee, Ivan Herman Le gâteau du web sémantique 2 SPARQL Query Language for RDF W3C

Plus en détail

Introduction au web de données et au web sémantique

Introduction au web de données et au web sémantique Introduction au web de données et au web sémantique Catherine Faron Zucker faron@unice.fr Web des données ouvertes Un mouvement mondial utile pour diffuser des données produites utile pour partager de

Plus en détail

Web Sémantique. Examen

Web Sémantique. Examen Formations en Informatique de Lille 2012/2013 Web Sémantique mars 2013 Examen Durée 2h. Documents et dictionnaire électronique autorisés, appareils mobiles de communication interdits. Exercice 1 : Dans

Plus en détail

Une extension pour RDF/RDFS utilisant des relations procédurales

Une extension pour RDF/RDFS utilisant des relations procédurales Une extension pour RDF/RDFS utilisant des relations procédurales Jean-François Baget * * INRIA Sophia-Antipolis & LIRMM(CNRS - UM2) LIRMM, 161 rue Ada, 34392 Montpellier Cedex 5 baget@lirmm.fr RÉSUMÉ.

Plus en détail

WEB 1.0, les tous débuts WEB 2.0. WEB 1.0 maturité LABD. Séance 9 : WEB Sémantique. web = pages statiques liées entre-elles par des liens hypertexts.

WEB 1.0, les tous débuts WEB 2.0. WEB 1.0 maturité LABD. Séance 9 : WEB Sémantique. web = pages statiques liées entre-elles par des liens hypertexts. WEB 1.0, les tous débuts LABD Master Info M1 2014-2015 web = pages statiques liées entre-elles par des liens hypertexts. Utilisateur = lecteur mise à jours (relativement) rares Séance 9 : WEB Sémantique

Plus en détail

Linked Open Data. L évolution du Web

Linked Open Data. L évolution du Web Linked Open Data Dan Vodislav ETIS, Université de Cergy-Pontoise L évolution du Web Web 1.0 Contenu non structuré (texte/html) Consommateurs passifs Web 2.0 Contenus plus structurés (XML, JSON) Consommateurs

Plus en détail

SPARQL Comment illuminer vos mashups en consommant les données du Linked Data? SemWeb.pro, Paris, 3 mai 2012. Copyright Antidot

SPARQL Comment illuminer vos mashups en consommant les données du Linked Data? SemWeb.pro, Paris, 3 mai 2012. Copyright Antidot SPARQL Comment illuminer vos mashups en consommant les données du Linked Data? SemWeb.pro, Paris, 3 mai 2012 1 RDF Un rappel 2 La grammaire du Web sémantique R esource d une ressource Description de Description

Plus en détail

Web Sémantique. ou comment se déploient sur le web les données liées et la sémantique de leurs schémas. Fabien Gandon

Web Sémantique. ou comment se déploient sur le web les données liées et la sémantique de leurs schémas. Fabien Gandon Web Sémantique ou comment se déploient sur le web les données liées et la sémantique de leurs schémas. Fabien Gandon Web Sémantique 1. Principes d un web de données liées 2. Décrire et échanger des descriptions

Plus en détail

Linked Open Data. Le Web de données Réseau, usages, perspectives. Eric Charton. Eric Charton

Linked Open Data. Le Web de données Réseau, usages, perspectives. Eric Charton. Eric Charton Linked Open Data Le Web de données Réseau, usages, perspectives Sommaire Histoire du Linked Open Data Structure et évolution du réseau Utilisations du Linked Open Data Présence sur le réseau LOD Futurs

Plus en détail

O.Curé [1 ] Le web sémantique

O.Curé [1 ] Le web sémantique O.Curé [1 ] 3 Le web sémantique O.Curé [2 ] Une extension du Web actuel "The Semantic Web is an extension of the current web in which information is given well-defined meaning, better enabling computers

Plus en détail

Virtuoso. 10 octobre 2013. CHUV et UNIGE. Virtuoso. Pablo Iriarte et Jan Krause. Introduction SPARQL. Travaux pratiques.

Virtuoso. 10 octobre 2013. CHUV et UNIGE. Virtuoso. Pablo Iriarte et Jan Krause. Introduction SPARQL. Travaux pratiques. CHUV et UNIGE 10 octobre 2013 Programme (20min) (20min) (40min) (10min) Le Définition Le Web des données (Linked Data, en anglais) est une initiative du W3C (Consortium World Wide Web) visant à favoriser

Plus en détail

WEB Sémantique. Rémi Gilleron Inria Lille - Nord Europe & LIFL & Univ Lille 3

WEB Sémantique. Rémi Gilleron Inria Lille - Nord Europe & LIFL & Univ Lille 3 WEB Sémantique Rémi Gilleron Inria Lille - Nord Europe & LIFL & Univ Lille 3 Cours donné en master 2 informatique et document Cours accompagné de nombreux TPs Cours inspiré de Programming the Semantic

Plus en détail

ASWS 5I802 Apprentissage Symbolique et Web Sémantique Master M2 DAC

ASWS 5I802 Apprentissage Symbolique et Web Sémantique Master M2 DAC ASWS 5I802 Apprentissage Symbolique et Web Sémantique Master M2 DAC Bernd Amann UPMC 14 octobre 2014 B. Amann (UPMC) Master M2 DAC ASWS UPMC - UFR 919 Ingéniérie 14 octobre 2014 215 / 341 Cours 5 1 SPARQL

Plus en détail

Chapitre III RDF. Chapitre III RDF. 1 Présentation. 2 Syntaxes. 3 Nœuds nuls. 4 Littéraux typés. 5 Définition de ressources.

Chapitre III RDF. Chapitre III RDF. 1 Présentation. 2 Syntaxes. 3 Nœuds nuls. 4 Littéraux typés. 5 Définition de ressources. Chapitre III RDF 1 Présentation 2 Syntaxes 3 Nœuds nuls 4 5 Définition de ressources 6 Conteneurs 7 Réification Web Sémantique M1 2015-2016 RDF 28 Présentation Chapitre III RDF 1 Présentation 2 Syntaxes

Plus en détail

Données liées et Web sémantique quand le lien fait sens

Données liées et Web sémantique quand le lien fait sens Données liées et Web sémantique quand le lien fait sens Fabien Gandon #inria_industrie étendre la mémoire humaine Vannevar BUSH 2 étendre la mémoire humaine Vannevar BUSH Memex, Life Magazine, 10/09/1945

Plus en détail

Resource Description Framework

Resource Description Framework Resource Description Framework Resource Description Framework xml-rdf Code: xml-rdf Originaux url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/html/test/test.html url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/pdf/files/test.pdf

Plus en détail

quand le lien fait sens

quand le lien fait sens Fabien Gandon - @fabien_gandon - http://fabien.info Wimmics (Inria, I3S, CNRS, Université de Nice) W3C AC Rep pour Inria Données liées et Web sémantique quand le lien fait sens étendre la mémoire humaine

Plus en détail

Exemple introductif. Web des données. Exemple d architecture. Anne-Cécile Caron 2014-2015. Le web sémantique est composé :

Exemple introductif. Web des données. Exemple d architecture. Anne-Cécile Caron 2014-2015. Le web sémantique est composé : 1/19 2/19 Exemple introductif Les Rich Snippets de Google permettent au moteur de recherche d ajouter des informations, en plus d un simple lien vers un site, à partir d informations sémantiques trouvées

Plus en détail

Chapitre IV. RDF-Schema

Chapitre IV. RDF-Schema Chapitre IV RDF-Schema 1 Présentation 2 Classes 3 4 Compléments 5 : Dublin Core 6 : FOAF Web Sémantique M1 2015-2016 RDF-Schema 85 Insuffisances de RDF RDF permet de représenter des déclarations de propriétés

Plus en détail

LES TECHNOLOGIES DU WEB APPLIQUÉES AUX DONNÉES STRUCTURÉES

LES TECHNOLOGIES DU WEB APPLIQUÉES AUX DONNÉES STRUCTURÉES LES TECHNOLOGIES DU WEB APPLIQUÉES AUX DONNÉES STRUCTURÉES 1e partie : encoder et structurer les données Gautier Poupeau Antidot http://www.lespetitescases.net Twitter @lespetitescases Emmanuelle Bermès

Plus en détail

UNIVERSITE DE M SILA BDDA 2014/2015. XQuery

UNIVERSITE DE M SILA BDDA 2014/2015. XQuery XQuery 1- Historique 1998 : W3C organise un workshop sur XML Query 1999 : W3C lance le XML Query Working Group (39 membres, 25 companies) 2000 : publication des objectifs, des cas d utilisation et du modèle

Plus en détail

ASR9 Application de prise de notes basée sur LDP et RWW.io

ASR9 Application de prise de notes basée sur LDP et RWW.io TELECOM SudParis ASR9 Application de prise de notes basée sur LDP et RWW.io Encadrant Olivier Berger Thomas SMAGGHE et Alexis TERRAT Table des matières Présentation du projet... 2 1.1 Contexte... 2 1.2

Plus en détail

SPARQL 1.1 Quoi de neuf pour manipuler les données sur le Web?

SPARQL 1.1 Quoi de neuf pour manipuler les données sur le Web? SPARQL 1.1 Quoi de neuf pour manipuler les données sur le Web? Alexandre Passant DERI, NUI Galway http://apassant.net - @terraces Stefan.Decker@deri.org SemWeb.pro http://www.stefandecker.org/ Paris, 18

Plus en détail

Partage et réutilisation de règles sur le Web de données

Partage et réutilisation de règles sur le Web de données Partage et réutilisation de règles sur le Web de données Oumy Seye To cite this version: Oumy Seye. Partage et réutilisation de règles sur le Web de données. Informatique. Université Nice Sophia Antipolis;

Plus en détail

Annotations sémantiques. Annotation sémantique de pages HTML RDFa, microformats et microdonnées. Microformats - exemple.

Annotations sémantiques. Annotation sémantique de pages HTML RDFa, microformats et microdonnées. Microformats - exemple. Introduction 1/32 2/32 Annotation sémantique de pages HTML RDFa, microformats et microdonnées Anne-Cécile Caron Master IPI-NT 2014-2015 Annotations sémantiques I Web sémantique = Annotation des ressources

Plus en détail

VIII. Interrogation de documents avec XQuery

VIII. Interrogation de documents avec XQuery VIII. Interrogation de documents avec XQuery 350 XQUERY? Est un langage d interrogation de données XML N est pas un dialecte XML Est un sur-ensemble de XPath 2.0 Utilise le même modèle de données (XDM)

Plus en détail

Métadonnées, RDF, RDFS et OWL

Métadonnées, RDF, RDFS et OWL LIRMM FMIN306 2009 Définition métadonnées Contexte actuel Illustration Base de données Services attendus Un exemple de standard Données relatives à des données, de l information ajoutant du sens à des

Plus en détail

Introduction aux RDF & SPARQL

Introduction aux RDF & SPARQL Training Module 1.3 OPEN DATA SUPPORT Introduction aux RDF & SPARQL PwC firms help organisations and individuals create the value they re looking for. We re a network of firms in 158 countries with close

Plus en détail

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées Bases de Données Avancées Enseignant / chargé de TD : Dario COLAZZO www.lri.fr/~colazzo Chargée de TP : Jesús CAMACHO-RODRIGUEZ www.lri.fr/~camacho Plan Tuning d index Concurrence Reprise sur panne Données

Plus en détail

Web sémantique Partie I RDF - SPARQL

Web sémantique Partie I RDF - SPARQL Web sémantique Partie I RDF - SPARQL Cours Document et Web Sémantique Nicol Delestre DF - SPARQL v1.0 1 / 49 Plan... 1 Vers le Web sémantique 2 RDF 3 SPARQL 4 Publication, requêtage 5 Conclusion RDF -

Plus en détail

Interrogation de documents XML. Interrogation XML. XQuery. Comment interroger des documents XML?

Interrogation de documents XML. Interrogation XML. XQuery. Comment interroger des documents XML? 1 3 Interrogation de documents XML Interrogation XML Valeur C - Module Données et Services sur le Web Bernd Amann 2003/04 Comment interroger des documents XML? XPath : extraction de fragments d arbres

Plus en détail

Linked Data avec Django. samedi 14 avril 12

Linked Data avec Django. samedi 14 avril 12 Linked Data avec Django Linked (Open) Data Données en ligne, licence libre Données structurées (PDF) Format non-propriétaire (XLS) Standard RDF Linked Open Data Le projet I.A.E. CREDIS Plateforme Commune

Plus en détail

Introduction au web sémantique

Introduction au web sémantique Introduction au web sémantique Michel Gagnon École polytechnique de montréal Plan de la présentation Définition et description générale Les différentes couches du web sémantique Exemples d'application

Plus en détail

Langage SQL : créer et interroger une base

Langage SQL : créer et interroger une base Langage SQL : créer et interroger une base Dans ce chapitre, nous revenons sur les principales requêtes de création de table et d accès aux données. Nous verrons aussi quelques fonctions d agrégation (MAX,

Plus en détail

RDFa Comment insuffler un peu d intelligence à une page Web? Semweb.pro, Paris, 3 mai 2012

RDFa Comment insuffler un peu d intelligence à une page Web? Semweb.pro, Paris, 3 mai 2012 RDFa Comment insuffler un peu d intelligence à une page Web? Semweb.pro, Paris, 3 mai 2012 Problématique 2 Le code HTML d une page Web présentation

Plus en détail

Évaluation d une architecture de stockage RDF distribuée

Évaluation d une architecture de stockage RDF distribuée Évaluation d une architecture de stockage RDF distribuée Maeva Antoine 1, Françoise Baude 1, Fabrice Huet 1 1 INRIA MÉDITERRANÉE (ÉQUIPE OASIS), UNIVERSITÉ NICE SOPHIA-ANTIPOLIS, I3S CNRS prénom.nom@inria.fr

Plus en détail

Je catalogue, tu FRBRises, il/elle googlise. L évolution des catalogues et les bibliothécaires Vendredi 29 mars 2013 Manufacture des tabacs

Je catalogue, tu FRBRises, il/elle googlise. L évolution des catalogues et les bibliothécaires Vendredi 29 mars 2013 Manufacture des tabacs Je catalogue, tu FRBRises, il/elle googlise. L évolution des catalogues et les bibliothécaires Vendredi 29 mars 2013 Manufacture des tabacs Journée organisée par le CRFCB Midi-Pyrénées / Languedoc-Roussillon

Plus en détail

Introduction à XPath

Introduction à XPath Introduction à XPath Introduction à XPath xml-xpath Code: xml-xpath Originaux url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/html/xml-xpath/xml-xpath.html url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/pdf/files/xml-xpath.pdf

Plus en détail

Structure documentaire d une ontologie

Structure documentaire d une ontologie Chapitre 4 Structure documentaire d une ontologie 1. Introduction Structure documentaire d une ontologie L ontologie en tant que fichier informatique comporte une structure qui lui est propre. En plus

Plus en détail

Exemples de reque tes dans data.bnf.fr

Exemples de reque tes dans data.bnf.fr Exemples de reque tes dans data.bnf.fr 1.1 Découvrir le modèle de données Quelles sont les propriétés pour décrire la ressource http://data.bnf.fr/ark:/12148/cb11933798p SELECT DISTINCT?p?o WHERE ?p?o.

Plus en détail

Formation Scolomfr SKOS Partie Technique

Formation Scolomfr SKOS Partie Technique Formation Scolomfr SKOS Partie Technique La chaine de production Canopé Endpoint SPARQL de Canopé Le client Sésame pour un accès direct Architecture du Scolomfr en SKOS Le SPARQL Interroger le Endpoint

Plus en détail

Fondements des bases de données. Marc Plantevit

Fondements des bases de données. Marc Plantevit Fondements des bases de données Introduction Marc Plantevit marc.plantevit@liris.cnrs.fr Objectif de l enseignement : Approfondir les connaissances du modèle relationnel et les fondements de la conception

Plus en détail

Gestion de données complexes

Gestion de données complexes Master 2 Informatique Spécialité AIGLE Gestion de données complexes Amayas ABBOUTE Gilles ENTRINGER SOMMAIRE Sommaire i 1 - Introduction 1 2 - Technologies utilisées 2 2.1 API Jena........................................

Plus en détail

Interrogation de documents XML. ENST - Bases de données avancées - 2003/04 - B. Amann

Interrogation de documents XML. ENST - Bases de données avancées - 2003/04 - B. Amann 1 Interrogation de documents XML 2 Interrogation de documents XML Comment interroger des documents XML? Solutions : SQL : il faut stocker XML dans une BD relationnel XPath : extraction de fragments d arbres

Plus en détail

Vues d ensembles de documents RDF

Vues d ensembles de documents RDF Vues d ensembles de documents RDF Thomas Raimbault * Pierre Maillot *,** * ESILV, Pôle Universitaire Léonard De Vinci 92 916 Paris La Défense Cedex {thomas.raimbault,pierre.maillot@devinci.fr ** LERIA,

Plus en détail

Supervision des contributions dans un portail de travail collaboratif

Supervision des contributions dans un portail de travail collaboratif Institut de la Francophonie pour l'informatique Institut National de Télécommunications Mémoire de fin d'étude Supervision des contributions dans un portail de travail collaboratif Réalisé par : Xuan Sang

Plus en détail

Les transactions 1/40. I même en cas de panne logicielle ou matérielle. I Concept de transaction. I Gestion de la concurrence : les solutions

Les transactions 1/40. I même en cas de panne logicielle ou matérielle. I Concept de transaction. I Gestion de la concurrence : les solutions 1/40 2/40 Pourquoi? Anne-Cécile Caron Master MAGE - BDA 1er trimestre 2013-2014 Le concept de transaction va permettre de définir des processus garantissant que l état de la base est toujours cohérent

Plus en détail

Chapitre 4 LE LANGAGE D INTERROGATION DE DONNÉES SQL

Chapitre 4 LE LANGAGE D INTERROGATION DE DONNÉES SQL Chapitre 4 LE LANGAGE D INTERROGATION DE DONNÉES SQL 1. Définitions Clause : mot-clé Requête : interrogation ou action structurée sur la BD Requête d interrogation composée de l ensemble des clauses :

Plus en détail

Chapitre IV. Les bases de données relationnelles en pratique : Langages d interrogation. Relation : ensemble ou multi-ensemble?

Chapitre IV. Les bases de données relationnelles en pratique : Langages d interrogation. Relation : ensemble ou multi-ensemble? Chapitre IV Les bases de données relationnelles en pratique : Langages d interrogation Relation : ensemble ou multi-ensemble? Un multi-ensemble (multiset) est une collection d éléments pour laquelle on

Plus en détail

JDev Atelier Datalift

JDev Atelier Datalift JDev Atelier Datalift RDF, Linked (Open) Data & Datalift Your business JDev technologists. - 6 septembre Powering 2013 progress Le Linked Data Publier des données structurées sur le Web en les reliant

Plus en détail

Web sémantique, données libres et liées, UNT

Web sémantique, données libres et liées, UNT Web sémantique, données libres et liées, UNT Yolaine Bourda September 20, 2012 Web sémantique De nombreux documents sont présents sur le Web. Pourtant il est parfois difficile d avoir des réponses à des

Plus en détail

Web sémantique et représentation de connaissance Jérôme Euzenat, Jean-François Baget

Web sémantique et représentation de connaissance Jérôme Euzenat, Jean-François Baget Web sémantique et représentation de connaissance Jérôme Euzenat, Jean-François Baget Jerome.Euzenat@inrialpes.fr Jean-Francois.Baget@inrialpes.fr 1 But du cours Présenter les moyens de représenter la connaissance

Plus en détail

Les requêtes de consultation. Ex. bibliothèque état de la base. Ex. bibliothèque état de la base. Consultation simple d'une table

Les requêtes de consultation. Ex. bibliothèque état de la base. Ex. bibliothèque état de la base. Consultation simple d'une table Les requêtes de consultation Représente la ma jorité des requêtes SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Encapsule complètement l'algèbre relationnel Une

Plus en détail

ATELIER D ANALYSE DE L ACTIVITÉ DE CONDUITE À PARTIR DE DONNÉES DESCRIPTIVES

ATELIER D ANALYSE DE L ACTIVITÉ DE CONDUITE À PARTIR DE DONNÉES DESCRIPTIVES Université Claude Bernard - Lyon I Rapport de stage de Master 1 Informatique Année scolaire 2004-2005 ATELIER D ANALYSE DE L ACTIVITÉ DE CONDUITE À PARTIR DE DONNÉES DESCRIPTIVES Stagiaire : Jean-Marc

Plus en détail

Les catalogues de demain Web sémantique et Web de données pour les bibliothèques. Emmanuelle Bermès RNBM 24 mai 2013

Les catalogues de demain Web sémantique et Web de données pour les bibliothèques. Emmanuelle Bermès RNBM 24 mai 2013 Les catalogues de demain Web sémantique et Web de données pour les bibliothèques Emmanuelle Bermès RNBM 24 mai 2013 SOMMAIRE 1. Contexte et enjeux 2. Principales briques techniques 3. Une interopérabilité

Plus en détail

SQL : Dans les articles précédents vous avez acquis

SQL : Dans les articles précédents vous avez acquis Fiche technique SQL : les sous-requêtes Les bases de données sont très utilisées dans les applications Web. La création, l interrogation et la manipulation des données de la base sont réalisées en SQL.

Plus en détail

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web PHP & Bases de données La quantité de données utilisée par certains sites web nécessite l'utilisation d'une base de données Il faut donc disposer d'un SGBD (mysql, postgresql, oracle, ) installé sur un

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données 1/73 Introduction aux bases de données Formation continue Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr École Supérieure d Électricité Département Informatique Gif sur Yvette 2012/2013 2/73 Plan 1 Introduction

Plus en détail

Web de données et standards afférents

Web de données et standards afférents Web de données et standards afférents I.Mougenot LIRMM Mastère informatique 2014 Mastère informatique 2014 1 / Web de données Web de données vers le web Sémantique Partager les données, voire les concepts,

Plus en détail

PRESENTATION. Document1 Serge GUERINET Page 1

PRESENTATION. Document1 Serge GUERINET Page 1 PRESENTATION Les domaines couverts par la série STG sont tous des pourvoyeurs ou exploitants des bases de données. Que l'on gère la relation aux clients, le suivi de l'activité financière, la comptabilité

Plus en détail

Le Web de Données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M2 Plan

Le Web de Données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M2 Plan Le Web de Données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M2 Plan RDF sur le Web Micro-formats Micro-données RDFa Vocabulaires communs Dublin Core, FOAF, SKOS Linked Open Data Architecture

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

Module BDWEB. Maîtrise d informatique Cours 9 - Xquery. Anne Doucet. anne.doucet@lip6.fr

Module BDWEB. Maîtrise d informatique Cours 9 - Xquery. Anne Doucet. anne.doucet@lip6.fr Module BDWEB Maîtrise d informatique Cours 9 - Xquery Anne Doucet anne.doucet@lip6.fr 1 Langages de requêtes XML Concepts des langages de requêtes XML motivations caractéristiques Navigation dans les documents

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail

XML listing. XML listing 3 septembre 2007 1 sur 15

XML listing. XML listing 3 septembre 2007 1 sur 15 XML listing Fonctionnement du module Listing... 2 Utilisation du module via le plugin Smarty voozanoo_listing... 2 Utilisation du module dans un script PHP... 2 Structure du XML... 4 Définition du format

Plus en détail

UPMC Master informatique 2 STL NI503 Conception de langages Notes I

UPMC Master informatique 2 STL NI503 Conception de langages Notes I UPMC Master informatique 2 STL NI503 Conception de langages Notes I 2012 1 Évaluer Un langage Le langage Logo est composé commandes permettant de diriger le déplacement d un point sur un plan cartésien

Plus en détail

Représentation des connaissances et Web Sémantique. 1 Modélisation en RDF MOREC TD/TME N 10. Mardi 6 mai 2007 - Nicolas Sabouret. 1.

Représentation des connaissances et Web Sémantique. 1 Modélisation en RDF MOREC TD/TME N 10. Mardi 6 mai 2007 - Nicolas Sabouret. 1. MOREC TD/TME N 10 Représentation des connaissances et Web Sémantique Mardi 6 mai 2007 - Nicolas Sabouret 1 Modélisation en RDF 1.1 Pour commencer On souhaite modéliser les connaissances suivantes en RDF

Plus en détail

1/39. I Langage d interrogation et modification des données (DML) I Langage de définition du schéma (DDL)

1/39. I Langage d interrogation et modification des données (DML) I Langage de définition du schéma (DDL) Introduction 1/39 2/39 Introduction Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - BDD 2015-2016 A partir de l algèbre relationnelle s est construit un langage informatique permettant d interroger les données : SQL

Plus en détail

États des lieux du Web sémantique Ivan Herman, W3C

États des lieux du Web sémantique Ivan Herman, W3C États des lieux du Web sémantique Ivan Herman, W3C 19èmes Journées Francophones d Ingénierie des Connaissances 19 juin, 2008, Nancy, France Nous avons des technologies de base à notre disposition Spécifications

Plus en détail

Projet de Programmation Fonctionnelle

Projet de Programmation Fonctionnelle Projet de Programmation Fonctionnelle L objectif de ce projet est de concevoir, en Objective Caml, un évaluateur pour le langage mini-ml (un sous ensemble du langage Objective Caml). Votre programme devra

Plus en détail

UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL

UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL I Gestion des utilisateurs et de leurs privilèges I.1 Gestion

Plus en détail

Rapport de Cryptographie

Rapport de Cryptographie Cryptographie [MIF30] / Année 2008-2009 Rapport de Cryptographie Les Injections SQL Sylvie Tixier & François-Xavier Charlet Page 1 20/05/2009 Sommaire Introduction...3 Définition d une injection SQL...3

Plus en détail

Informatique CM5 Synthèse :

Informatique CM5 Synthèse : Informatique CM5 Synthèse : 1. Tuples et enregistrements : Un enregistrement a une étiquette, des champs et des noms de champs - L étiquette et les noms des champs sont des atomes ou des entiers - L opération

Plus en détail

Knowledge Enabled Real-Time Recommendation System

Knowledge Enabled Real-Time Recommendation System Knowledge Enabled Real-Time Recommendation System Syed Gillani, Jules Chevalier syed.gillani@univ-st-etienne.fr jules.chevalier@univ-st-etienne.fr Institut Henri Fayol, École des Mines de Saint-Étienne

Plus en détail

MEMOIRE DE STAGE. Amélioration de l'outillage support à une méthodologie de "Cartographie Sémantique"

MEMOIRE DE STAGE. Amélioration de l'outillage support à une méthodologie de Cartographie Sémantique PCO Innovation Parc technologique - Bat B3 12 allée Joliot Curie 69800 Saint Priest MEMOIRE DE STAGE Amélioration de l'outillage support à une méthodologie de "Cartographie Sémantique" Mission effectuée

Plus en détail

Sophia Conf 2014. Bases de données RDF. versatilité, puissance et scalabilité. Bases de données RDF

Sophia Conf 2014. Bases de données RDF. versatilité, puissance et scalabilité. Bases de données RDF Sophia Conf 2014 versatilité, puissance et scalabilité Your business 2 juillet technologists. 2014 Sophia Conf Powering 2014 progress Agenda Introduction Vision du Web sémantique par Atos Modèle W3C vs

Plus en détail

clef primaire ; clef étrangère ; projection ; restriction ; jointure ; SQL ; SELECT ; FROM ; WHERE

clef primaire ; clef étrangère ; projection ; restriction ; jointure ; SQL ; SELECT ; FROM ; WHERE Cas Neptune hôtel Base de données et langage SQL Propriété Intitulé long Formation concernée Matière Notions Transversalité Présentation Description Neptune Hôtel. L interrogation d une base de données

Plus en détail

Du Web sémantique au Web pragmatique. Isabelle Boydens Section Recherche 2 avril 2004

Du Web sémantique au Web pragmatique. Isabelle Boydens Section Recherche 2 avril 2004 Du Web sémantique au Web pragmatique Isabelle Boydens Section Recherche 2 avril 2004 Du Web sémantique au Web pragmatique : plan de l exposé Introduction Mise en contexte par rapport à l existant Web sémantique

Plus en détail

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL 2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL PLAN : I. Le langage de manipulation des données II. Le langage de définition des données III. Administration de la base de données IV. Divers (HORS PROGRAMME) Introduction:

Plus en détail

Plan... as Architecture des Systèmes d Information. Constats. as Architecture des Systèmes d Information

Plan... as Architecture des Systèmes d Information. Constats. as Architecture des Systèmes d Information Plan... Web sémantique Partie I - Cours Document et Web Sémantique Nicol Delestre 1 Vers le Web sémantique 2 3 4 Publication, requêtage 5 Conclusion - v1.0 1 / 49 - v1.0 2 / 49 Vers le Web sémantique Les

Plus en détail

Interrogation de sources de données médicales à base de Services Web DaaS

Interrogation de sources de données médicales à base de Services Web DaaS République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique MÉMOIRE Pour l obtention du diplôme de MASTER EN INFORMATIQUE Réalisé

Plus en détail

Optimisation. Bases de Données. Année 2007-08

Optimisation. Bases de Données. Année 2007-08 Optimisation Bases de Données Année 2007-08 Les index Les index sont utilisés pour accélérer l accès aux données. fonction de hachage qui permet de retrouver rapidement un ou des enregistrements les clés

Plus en détail

Cours 2 : SQL Structured Query Language

Cours 2 : SQL Structured Query Language Cours 2 : SQL Structured Query Language SQL Langage permettant de définir, manipuler et contrôler les données d une BD relationnelle Objet d une norme de l Institut National Américain de Normalisation

Plus en détail

Applications orientées données (NSY135)

Applications orientées données (NSY135) Applications orientées données (NSY135) 11 Le langage HQL Auteurs: Raphaël Fournier-S niehotta et Philippe Rigaux (philippe.rigaux@cnam.fr,fournier@cnam.fr) Département d informatique Conservatoire National

Plus en détail

Web sémantique et pratiques documentaires

Web sémantique et pratiques documentaires Web sémantique et pratiques documentaires Jérôme Euzenat 1, Raphaël Troncy 1,2 1 INRIA Rhône-Alpes 2 INA, 655 avenue de l Europe 4 avenue de l Europe 38330 Montbonnot Saint-Martin (France) 94366 Bry-sur-Marne

Plus en détail

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique Bases de données Jean-Yves Antoine VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr L3 S&T mention Informatique Bases de Données IUP Vannes, UBS J.Y. Antoine 1 Bases de données SGBD

Plus en détail

Bases de données. Licence Pro QSSI. patrick.marcel@univ-tours.fr http://www.info.univ-tours.fr/ marcel

Bases de données. Licence Pro QSSI. patrick.marcel@univ-tours.fr http://www.info.univ-tours.fr/ marcel Bases de données Licence Pro QSSI patrick.marcel@univ-tours.fr http://www.info.univ-tours.fr/ marcel contexte nous avons vu comment exprimer des requêtes simples nous avons vu des requêtes que nous ne

Plus en détail

Méthodes de modélisation des connaissances

Méthodes de modélisation des connaissances Méthodes de modélisation des connaissances Structuration des données en fonction des supports : Base de données : SGBD Fichiers : XML Langages de description de modèles : Merise, UML. Méthodes de modélisation

Plus en détail

Kit de survie sur les bases de données

Kit de survie sur les bases de données Kit de survie sur les bases de données Pour gérer un grand nombre de données un seul tableau peut s avérer insuffisant. On représente donc les informations sur différentes tables liées les unes aux autres

Plus en détail

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L.

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. Une base de données contient un nombre important d informations. Ces informations sont organisées, mais pour être effectivement exploitables, il faut pouvoir sélectionner,

Plus en détail

Interrogation de bases de données avec le langage SQL

Interrogation de bases de données avec le langage SQL Web dynamique avec PHP et MySQL Interrogation de bases de données avec le langage SQL C. Sirangelo & F. Tort Interroger une base avec SQL Interroger une base de données: extraire des données de la base

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

SQL Requêtes simples. Outline ... A.D., S.B. Février 2013. .1 Introduction. .2 Requêtes mono-relation. .3 Requêtes multi-relations

SQL Requêtes simples. Outline ... A.D., S.B. Février 2013. .1 Introduction. .2 Requêtes mono-relation. .3 Requêtes multi-relations SQL Requêtes simples BD4 AD, SB Licence MASS, Master ISIFAR, Paris-Diderot Février 2013 BD4 (Licence MASS, Master ISIFAR, Paris-Diderot) SQL 1/19 Février 2013 1 / 19 Outline 1 2 Requêtes mono-relation

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Bases de données Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont http://eric.univ-lyon2.fr/~jdarmont/ Plan du cours I. Introduction II. Le

Plus en détail

Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L

Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L SQL (Structured Query Language) est le langage de manipulation des données relationnelles le plus utilisé aujourd hui. Il est devenu un

Plus en détail

Examen, Bases de Données Avancées, 2012-2013. Exercice 1 : Bases de Données Relationnelles - 7 Points

Examen, Bases de Données Avancées, 2012-2013. Exercice 1 : Bases de Données Relationnelles - 7 Points Examen, Bases de Données Avancées, 2012-2013 Les s sont autorisés. Les exercices sont indépendants. Le barème est sur 25 mais il suffit d avoir 20 points pour avoir 20. Exercice 1 : Bases de Données Relationnelles

Plus en détail