rédactionnelles, une rubrique emploi, une rubrique immo,etc.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "rédactionnelles, une rubrique emploi, une rubrique immo,etc."

Transcription

1 Pl 49 fy é l j gâ à GRTUITE î x l U EFFICCE g él é l gx l g éll l U l DIVERIFIÉ é l à l l fé l D l INTÉRENT l f ll g l l g éffé NOUVE Plzz - 1 N Pl Cg Jzz Dj- V C & Py U g ff* à ll x f jzz J 4 é Bl B l j à Cg * l l k l é g Bl B û l ô l Cg j 18 y z- à 9 g! -Gll x l Cl -ê l ll é C fé lg l Rl l 14 j l é l l l â C Il y g z l ll y f ; l y é f ég ll y é l l; l é «C l g j f é J é y à l ffé ll l j é f l é Hê ffl» E x ll l Bl B g g f g x g C l é fl «N é é f î l â l Fl l gx l è l é 17 f T j Rl ê xl Cyl C ff Bl B g l lè l G l l k C l l fll é w Pz K- l lè fç Pl - l élé à ll l N -l f à -B l C é é E é ç l C é ll l é g é ll l kl é g é è g P V l à y lé l y Kl là l Jgg -l l é W à V é l l «K -B ll l l l x ôl f l l à g - à l ll l l x ll j ll é - f» ê Hô l f l RÉG IO g f è «M l T 14 j l l «J l l é lé ê é l fll Vll l l l C 3 é M f é j é é y j é ll - Ell 3 l ôé - l é g à -l lé ç 3 ll U l ll Ell j f é l l â l B f ê» l é» g lè l C «N xl l «U élé f éé l f l l é l l M é è à P - l l l g é y ll x à l é P ég y D y é 3 j J- : «3 l l D lg è f l C é l l» xè ég ll l l é y «l f Py J T ll C ll l l é l à N g P â é y é à g l ( é D l lg» 3 l: -l- j à l 8 él égl ég P B Hô l N l--v fl l P 33 7 g l 3 ll 3 é é D 14 l l ff l l ll ll l Cé 5 gé ll ê ) l M «l f é E l l l ll lè gé» l g l C ll lé g l ll «E é ( l g Pl «l 196 ll llé l é C l l K 8) f l l f l -l!» -B l ülé 5 l l f l 19 l ôl ù è l j l î» T Ex y é l C» l x P è é «P l l ff l l l é «l «l l ég B è 3 l é l l éf l 1 ï l - g éé «ll l 13 l l é l B l ï l» l f él llg l f My lé l P l é é é l w j é -P l è D é ülé M 6 j f k l l P f l l ff l è f l C B ç T é l - l à l «R î 18 x à - Bl l» x é l -R R l l é é à H» «E R Mül xl lg l» élé ffé l éx x «f l ég» j Cyl C M l l û x Bl B ê Ml G D à R: «C M Hg é» -Gll l l ff : ll é l l f é f C l 14 M 3 M P 3 l l 9 j f «f é B à 17 T 3 éâ B é B C à Il j j l à è él è B P: Ml Dx M é 6 à ll - 84 j l M fl è ég à l f - H é w à é x ww 4 è él Hg? 43 «O é Bl B g:ll ll C M ôé M M 65 à g ù ll éé l éfé ll é «éàzg R l F lg l élé ll l l Il Pù ll 1 l é» - l l : é T g «f é F C ll lx g F l Bl B M jxê é l l llg l O E 1 l ô - è E é là- è ffé ll l à j ll è è J N 3!» ll lll x Bl jb l é ll l D ï Cé M éfg f l é» l l -Gll g C ll é é l é l8 N l - l l ù é f éé l éj égl l l O é l à l l è ll xé j l Jx ly R l f é lé C é E Ell l fé à C--ll ll - g M G fg g lé l Fl gè é g ll l é l é é Pl l Fé é l - R ll g é x l é é xl P C M g é xè -C â EN lé» f l B l l BR é l - -l l EF -B é fé l é l y E Mg 8 j P xl l à U l llyw é à Cg? Bl B é é l f é Rég C l f E ( x l G l R g é y 1 ) «D lé l y J

2

3 E 51 x 67 Cf 7- Cf 5 D 16 X 67 Cf 48- Cf 36- Rél Cf6- F1 H 3 x 1 Cf 3- Cf 175 F1 g 69 x 47 Cf 3- Cf 175 F g 51 x 31 Cf 145- Cf 1875 E1 69 x 1 Cf 435- Cf 365 Rél Cf6- F H 35 x 67 Cf 145- Cf 1875 Px HT l é -ég l -l Rél gf l éé l g éll D1 143 x 1 Cf 74- Cf 555- Rél Cf 935-

4 C1 H 143 X 3 Cf Rél Cf1 63- C H 16 X 138 Cf 84- Rél Cf1 5- N C lg 16 x 67 C1 lg 88 x 1 Pg lè g l éx l z- ff

5 D j l î x l (ê ll l «P lé») 138 B 145 Og 1148 Pz 131 x--o 13 Cy 133 Rô 134 P 135 Vl 136 J 139 Bè 1337 Vll 1338 Bllg 1341 O 134 P 1343 Cè 1344 y Bx ll 1348 B 135 O 135 gz 1353 Bffl 1354 M 1355 g 1355 gy 1356 Clé 1356 Rll 1357 gll 1358 Vly--R 137 B 1373 Cy 1374 Cll/Cy 1375 Pééz 14 -l-b 14 Cx-Néz 144 Cy 144 Vll-Ey 145 Py 146 Cy 147 Dly 147 G 147 Mézy-Dly 147 Bly-Mgx 148 P 149 Céz 141 T 141 C 141 Dzy 141 Vly 141 U 1413 Oz 1415 Ml 1415 Dé 1416 Plly 1417 E 1417 Ey 1418 V 14 Fz 141 F/G 141 G 14 G 143 Vll-B 143 Fz 143 R 143 Vgy 144 Cg 145 O VD 146 C 146 Cll-C 147 Bll 148 P 148 Mx 149 Gz 143 Og 1431 Vgll- M 1431 Nll 143 Bl/ 143 Gy 1433 y 1434 E VD 1435 E-P 1436 Tyg 1436 Cl 1437 éz 1438 M 1439 R 144 Mgy-C 1441 Vly/Mgy 1434 E VD 1435 E-P 1436 Tyg 1436 Cl 1437 éz 1438 M 1439 R 144 Mgy-C 1441 Vly/Mgy 144 Mgy-è C 1443 E--C 1443 Vll/C 1445 Vf 1446 Bl 145 -Cx 145 g VD 145 Câ---Cx 145 R 1453 Bll 1453 Mg Vz Ry 1464 Cê-Pâ 1468 Cy 1486 V 1535 C-l-G 1536 C-l-P Il f CONFINCE C l jl égl

Pilou. Impre rie PEAU

Pilou. Impre rie PEAU M N 4 - EM VN L ENT à 2 9 IS 28 SD i fm i L l Vi 7, : 28 i bli l i P Di ii l D l : i i m L i lx i A F imi i M i i Syl mm i : S i ii l i b A A liq Ag ib i L P Pili i D i M Pi Gill i K Alb i l y S : i i

Plus en détail

2012 écoles. International. Graines d artistes. les appelle

2012 écoles. International. Graines d artistes. les appelle L x p j é y 2012 é D q é - pé jx 2011/2012? Déz- é, éx, w, b h, égg, pè, éé p CLEMI. I C? pp p p O., b I p. b p- q J. f R N L J T 15, j 2012, é Chp, P 3 (75) A : Réé P/J Pg é Chp (P 3), L J T pé é q éè

Plus en détail

Votre succès notre spécialité!

Votre succès notre spécialité! V ccè pécé! C Cchg Fm Igé Rcm V ccè pécé! L p mbx mché. E MPS I C g démq p ff pé pf d chq c : p é. N Fc: EMPSI Cg éé céé 2010 P Bddd Bchb q pé p d 8 d md d p. I dévpp N cmp xgc d é d. N c pfm mé d q gg

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven IL If I L S V Ey G Khk U L 13/02/02 pé? xp qé xp pz à pz p héhq pé p à q z p à p héhq fé à p à q pz xp q 'p (è) f, '-à- p. x. ' é ff. N xp à py qq' q z b ( f) P xp pô pp L p - pé pz ': z qq', q -? Bj,

Plus en détail

3 : «L amitié éternelle» 4 : «L amour» 5 à 11 : Le Dossier 12 : Loisirs 13 : Fin d année en beauté

3 : «L amitié éternelle» 4 : «L amour» 5 à 11 : Le Dossier 12 : Loisirs 13 : Fin d année en beauté L c - 3 : «L mé é» 4 : «L m» 5 à 11 : L D 12 : L 13 : F é bé L J éèv Lycé L P, èm égé éèv, é f é c 2013-2014, D éc ccé à c ; x c ô, c éê vfé qq é. L - émé chz j? C mé év qq, é à c m q... B... c! LC, c.

Plus en détail

Al attention du praticien et des étudiants, nous avons développé

Al attention du praticien et des étudiants, nous avons développé Chapitre 15 Applications informatiques Al attention du praticien et des étudiants, nous avons développé deux applications informatiques téléchargeables gratuitement sur le site www.digilex.ch. La première

Plus en détail

Amphi 3: Espaces complets - Applications linéaires continues

Amphi 3: Espaces complets - Applications linéaires continues Amphi 3: Espaces complets - Applications linéaires continues Département de Mathématiques École polytechnique Remise en forme mathématique 2013 Suite de Cauchy Soit (X, d) un espace métrique. Une suite

Plus en détail

[Le Canada a 10 ans pour changer ses politiques économiques et sociales Paul Martin

[Le Canada a 10 ans pour changer ses politiques économiques et sociales Paul Martin G G à É FÉ 0 ppç pp g Q [ 0 p g pq éq è gé g p éé q QÉB Qéb y qq p bé éé pp éà p pp g bé Qéb épé ég Qéb pé bé éé «é ppy épé x «p q ép âg 7 pq p 5 é q p 88 é épp b p égq pp b pp Fç pp g Q x b ég Qéb «Bp

Plus en détail

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark RDV E-mm 2013 Md 6 M, Thpk Smm 1 P q E 2 Q x p? 3 Q v? 4 d é d 2 0 1 5 p 2 0 1 3 6 h g 7 d f é 1 Pq E-mm? Pq S E-Cmm? D d d Md IT XCOM gé dp 2009 phé E-mm.m F à mhé p, XCOM h d déd E-mm, Pm éq, E-Mkg Chff

Plus en détail

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES :

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : RAPPORT DAVID LANGLOIS-MALLET SOUS LA COORDINATION DE CORINNE RUFET, CONSEILLERE REGIONALE D ILE DE FRANCE L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : PROBLÉMATIQUES INDIVIDUELLES, SOLUTIONS COLLECTIVES? DE L ATELIER-LOGEMENT

Plus en détail

Incorporé au 3 e régiment d infanterie coloniale

Incorporé au 3 e régiment d infanterie coloniale Ax 59 : ch u u c u C B L ch u u c u C B 1 N A Fç Adu Eugè Gg [979?] Au C Afd A Luc Lu Augu M Aub Luc Muc Auc Augu E Auc Lu Auy Ru Auz Rhë Mu D u d c Pf Su N 15 cb 1886 à P N 8 b 1879 à P N 13 û 1885 à

Plus en détail

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école?

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école? V vz - 90 éèv, v ê céré cmm "p éc" V vz + 90 éèv, v ê céré cmm "gr éc" V ê éc prmr, z vr p : A D V ê éc cr, z vr p : F D V ê éc prmr, z vr p : B, C E V ê éc cr, z vr p : G, H I P gb, z vr p A P gb, z vr

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN.

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. TD 6 corrigé - PFS Résolution analytique (Loi entrée-sortie statique) Page 1/1 Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. Question : Réaliser le graphe de structure, puis compléter

Plus en détail

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Guy Desaulniers Département de mathématiques et de génie industriel École Polytechnique de Montréal Automne 2014 Table des matières

Plus en détail

Supplément Nouveautés 2015

Supplément Nouveautés 2015 Ki d pli Trèfl à 4 fill Blb Cry Gri Cr Cffr rmiq Pr d prli d r prj, ccz- : Pl Arbr Cri : Gii CODRON Pblici : 06 15 25 61 27 - Jill 2014 Dcm ph crcll - Crdi ph : G. CODRON & Fli. Spplm N 2015 L gl pbliciir

Plus en détail

' ' ' ' ' ' ' ' ' !!!!!!!!!!! !!!!!

' ' ' ' ' ' ' ' ' !!!!!!!!!!! !!!!! "#$%&$()*+*,-.#$*/,"&012"34)*54%6%789:8:;9?8> &)*+*,)#$*/,"&0B"/%#C*DE/ 1 "#$$%&(%)*+,-+..+ Esprits de Faubourg : C est la rentrée F%)*+*,-.#$*/,"&0*G$)H3,%#$I*+*3J)G9%#G+%#G,*KJ%/$)*/+JL%JM"J/C+*NI$4J#*D

Plus en détail

Simulation de variables aléatoires

Simulation de variables aléatoires Chapter 1 Simulation de variables aléatoires Références: [F] Fishman, A first course in Monte Carlo, chap 3. [B] Bouleau, Probabilités de l ingénieur, chap 4. [R] Rubinstein, Simulation and Monte Carlo

Plus en détail

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48 Méthodes de Polytech Paris-UPMC - p. 1/48 Polynôme d interpolation de Preuve et polynôme de Calcul de l erreur d interpolation Étude de la formule d erreur Autres méthodes - p. 2/48 Polynôme d interpolation

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

2EVHUYDWRLUH. Les services de l automobile

2EVHUYDWRLUH. Les services de l automobile 2EVHUYDWRLUH L v d l oobl Dgo ov 2012 / 2013 C do édé l Aoo Nol o l Foo Aoobl Sv éd ov 2 ll 44483 CARQUEFU CEDEX obvo@f-o.f é à édo : Jol Gobl Av l ollboo d : Mo Vl Phl L Gll Edo 10/2012, Cqfo (44) 41

Plus en détail

Quelles solutions pour des établissements de santé à consommation d énergie annuelle inférieure à

Quelles solutions pour des établissements de santé à consommation d énergie annuelle inférieure à Quelles solutions pour des établissements de santé à consommation d énergie annuelle inférieure à 100 kwh/m²? Rapport final Convention ADEME 04 07 C0043 Référence ARMINES 41204 Référence CSTB DDD/PEB -

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables. Sébastien Tordeux

Fonctions de plusieurs variables. Sébastien Tordeux Fonctions de plusieurs variables Sébastien Tordeux 22 février 2009 Table des matières 1 Fonctions de plusieurs variables 3 1.1 Définition............................. 3 1.2 Limite et continuité.......................

Plus en détail

Calendrier des collectes 2015

Calendrier des collectes 2015 N j t t hgé? O! g! Tz, t f! C t 2015 O mégè, mbg, mbt, éht t, t txt, éhtt D pt ptq Ctt bh t p m m tmt à, m pté q j pét tt q m jt hgé mt t. L tâh q m t fé t mpt mx hbtt t pépt mj t pmt é. E t ff à m té

Plus en détail

rf( 1 f(x)x dx = O. ) U concours externe de recrutement de professeurs agreg6s composition d analyse

rf( 1 f(x)x dx = O. ) U concours externe de recrutement de professeurs agreg6s composition d analyse page 8 AGREGATIN de MATHEMATIQUES: 1991 1/5 externeanalyse concours externe de recrutement de professeurs agreg6s composition d analyse NTATINS ET DGFINITINS Dans tout le problème, R+ désigne l intervalle

Plus en détail

SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS

SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS !"# SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS INTRODUCTION :!"# DEFINITION : # % & ' ( ) # # ) * + # #, #, -",.*",.*"/01- SYSTEME D EXPLOITATION MS-DOS : "%&'(!&"(%) +# -",.*" 2(# "%"&""&"(%) -",.*" 2 #-",.*" 3

Plus en détail

Documentation SecurBdF

Documentation SecurBdF Documentation SecurBdF SECURBDF V2 Protocole de sécurité de la Banque de France SecurBdF V2 DIRECTION DE L'INFORMATIQUE ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS Sommaire I 1 Contexte... 1 2 Références... 1 3 Cadre...

Plus en détail

CULTURE GÉNÉRALE Histoire de l Art (RC) Philosophie (FB)

CULTURE GÉNÉRALE Histoire de l Art (RC) Philosophie (FB) RE ANNÉE SEMESTRE PRATIQUE ET INITIATION Dessin d observation et projet (FL [cd] + PC [a] + JMH [b]) Couleur / peinture (PC [cd] + AO [ab]) Espace / Volume (CLT [cd] + AT [ab]) Design (FC [ab] GG [cd])

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 204 Corrigé EXERCICE 4 points Commun à tous les candidats. Proposition fausse. La tangente T, passant par les points A et B d abscisses distinctes, a pour coefficient

Plus en détail

CORRECTION EVALUATION FORMATIVE TEST DE NIVEAU Date : PROMOTION :

CORRECTION EVALUATION FORMATIVE TEST DE NIVEAU Date : PROMOTION : CORRECTION EVALUATION FORMATIVE TEST DE NIVEAU Date : PROMOTION : OJECTIFS : 1/ Evaluer le degré des connaissances acquises nécessaires à l administration des médicaments à diluer. 2/ Evaluer les capacités

Plus en détail

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure.

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure Sylvain Meille To cite this version: Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa

Plus en détail

Diane-Gabrielle Tremblay (Dir.) Maryse Larivière

Diane-Gabrielle Tremblay (Dir.) Maryse Larivière Travailler plus longtemps!? L aménagement des fins de carrière en Belgique et au Québec Note de recherche no 2009-1 De l ARUC (Alliances de recherche universités-communautés) Sur la gestion des âges et

Plus en détail

(51) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L 1/053 (2006.01)

(51) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L 1/053 (2006.01) (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 886 760 A1 (43) Date de publication: 13.02.2008 Bulletin 2008/07 (21) Numéro de dépôt: 0711197.6 (1) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L

Plus en détail

MA6.06 : Mesure et Probabilités

MA6.06 : Mesure et Probabilités Année universitaire 2002-2003 UNIVERSITÉ D ORLÉANS Olivier GARET MA6.06 : Mesure et Probabilités 2 Table des matières Table des matières i 1 Un peu de théorie de la mesure 1 1.1 Tribus...............................

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Pr rl Py--Dô, v civi i r c, riv iq, cr c Acii i iv c l r ri rc, ci rcr i ll v l vcc, O rr i r f r liir (ESS) ciif, c l ci l ci j rôl ll rri, i iv cr c r l ii l rg v l ci l

Plus en détail

Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites

Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites I Droites perpendiculaires Lorsque deux droites se coupent, on dit qu elles sont sécantes Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites Lorsque deux

Plus en détail

Le présentoir virtuel. Paul FABING

Le présentoir virtuel. Paul FABING L préir virl Pl FABING L x L'ffi ri ' viié q pr fibl prpri ri éjr A i 80% r ifri ppr xi à l'ffi ri C ppr v b hz l prir ri 50% Frçi éqipé rph L û xi à ir vi l 3G pr l érgr prhibiif rriir è r ri i ff L'

Plus en détail

Théorie de l estimation et de la décision statistique

Théorie de l estimation et de la décision statistique Théorie de l estimation et de la décision statistique Paul Honeine en collaboration avec Régis Lengellé Université de technologie de Troyes 2013-2014 Quelques références Decision and estimation theory

Plus en détail

! " # $ #% &!" # $ %"& ' ' $ (

!  # $ #% &! # $ %& ' ' $ ( !" #$%"& ! "#$#% &!" #$%"& ' '$( SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 METHODE... 4 TAUX DE REPONSES ET VALIDITE DES POURCENTAGES... 4 RESULTATS... 6 I. Qui sont les étudiants ayant répondu?... 6 1.1. Répartition

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

Correction du baccalauréat STMG Polynésie 17 juin 2014

Correction du baccalauréat STMG Polynésie 17 juin 2014 Correction du baccalauréat STMG Polynésie 17 juin 2014 EXERCICE 1 Cet exercice est un Q.C.M. 4 points 1. La valeur d une action cotée en Bourse a baissé de 37,5 %. Le coefficient multiplicateur associé

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

Du Premier au Second Degré

Du Premier au Second Degré Du Premier au Second Degré Première Bac Pro 3 ans November 26, 2011 Première Bac Pro 3 ans Du Premier au Second Degré Sommaire 1 Fonction Polynôme du second degré 2 Fonction Polynôme du Second Degré: Synthèse

Plus en détail

Découpe et colle les images dans la bonne colonne.

Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Le son [an], 3 discrimination auditive Découpe et colle les images dans la bonne colonne. J entends[van] J entends [lan] J entends [man] J entends [ran] J entends[chan] J entends [pan] J entends [quan]

Plus en détail

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite,

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite, IRECTION ES ACTIONS INTERMINISTERIELLES --------------------------------- Bureau des Installations Classées Mines - Carrières ------------------- Arrêté préfectoral n 04 AI 2 IC 271 autorisant la société

Plus en détail

Molécules et Liaison chimique

Molécules et Liaison chimique Molécules et liaison chimique Molécules et Liaison chimique La liaison dans La liaison dans Le point de vue classique: l approche l de deux atomes d hydrogd hydrogènes R -0,9-1 0 0,5 1 1,5,5 3 3,5 4 R

Plus en détail

(51) Int Cl.: H04L 29/06 (2006.01) G06F 21/55 (2013.01)

(51) Int Cl.: H04L 29/06 (2006.01) G06F 21/55 (2013.01) (19) TEPZZ 8 8 4_A_T (11) EP 2 838 241 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 18.02.1 Bulletin 1/08 (1) Int Cl.: H04L 29/06 (06.01) G06F 21/ (13.01) (21) Numéro de dépôt: 141781.4

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Calcul fonctionnel holomorphe dans les algèbres de Banach

Calcul fonctionnel holomorphe dans les algèbres de Banach Chapitre 7 Calcul fonctionnel holomorphe dans les algèbres de Banach L objet de ce chapitre est de définir un calcul fonctionnel holomorphe qui prolonge le calcul fonctionnel polynômial et qui respecte

Plus en détail

Annexe A. Annexe A. Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3 A.3

Annexe A. Annexe A. Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3 A.3 Annexes Annexe A : Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3... A.2 Annexe B : Format des fichiers générés et utilisés par CADBEL... A.11 Annexe C : Calcul de la résistance au flambement

Plus en détail

Construction de l'intégrale de Lebesgue

Construction de l'intégrale de Lebesgue Université d'artois Faculté des ciences Jean Perrin Mesure et Intégration (Licence 3 Mathématiques-Informatique) Daniel Li Construction de l'intégrale de Lebesgue 10 février 2011 La construction de l'intégrale

Plus en détail

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2 Chapitre 8 Fonctions de plusieurs variables 8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles Définition. Une fonction réelle de n variables réelles est une application d une partie de R

Plus en détail

!" #" $ %& '# $ %& !!""!!#" $ % &

! # $ %& '# $ %& !!!!# $ % & !" #" $ % '# $ %!!""!!#" $ %!#!(!$ '()*+),-.$/*(*',0*1)2, 2 1)2(%,2 ()2+''+34!5"6,7 8+9(+, 1(*:+*)1, - 11/21%, 7 10/'# 8;%(/',7 $18)*+, 9(+, $ ;%1*', 24 1*%?19*1,

Plus en détail

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr é z s r séc abac 100 % gra b é a r f sps a grâc à www.bma.cm.fr l p m c f s l c x f! U sps p r c r a s VwM, l acr a sr l marché la ésrllac, a éé sélcé par Bma pr pmsr mps rél la sécré r p. Grâc à la chlg

Plus en détail

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!»

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!» q io iific bo ch Mlic g f! l o h c To i? co cio collboio vc Pl 5899 ch 7398 ch y éé boé C l ob félié qi, chq jo, o cibl joi fg Blgiq! 4641 ch l o l chc ov i à l g l fg fill i foy ê à l hx! C qlq chiff

Plus en détail

Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques.

Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques. 14-3- 214 J.F.C. p. 1 I Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques. Exercice 1 Densité de probabilité. F { ln x si x ], 1] UN OVNI... On pose x R,

Plus en détail

Liste des variables du Fichier Activité professionnelle des individus (localisation à la zone d'emploi du lieu de travail)

Liste des variables du Fichier Activité professionnelle des individus (localisation à la zone d'emploi du lieu de travail) Liste des variables du Fichier Activité professionnelle des individus (localisation à la zone d'emploi du lieu de travail) Nom de variable ZELT Libellé Zone d'emploi du lieu de travail Précisions sur modalités

Plus en détail

Votre conseiller publicité. Une Question? 0470/512.999 info@beebopcity.com

Votre conseiller publicité. Une Question? 0470/512.999 info@beebopcity.com Vo coll publcé U Quo? 0470/512.999 fo@bbopcy.com u q. h p, c g chu, bo o o p p u c. pl é c o, dé u, o l x S Log o ux, p. mpum,, c c Do d v o S é o d é c, V c m. c. m, o ux c E-c lg ux o V m é, c ogl g,

Plus en détail

sessions story 2014 Forum come a volunteer How to be mile an alumni ess Make BC S ED New application proc p for Forum Message from the New Friendshi

sessions story 2014 Forum come a volunteer How to be mile an alumni ess Make BC S ED New application proc p for Forum Message from the New Friendshi c. f. www i l y v 14 F c li 20 b w C Sil c H B i k M lic h ED w f f F N g hi M i w F N Th 2 014 i yh bg f h v c 300 x C ic O fif w, h C l liic l y c. T c hy ck b h, lci hi v ic wih cii y -k. Thi y w lgi

Plus en détail

! " # $%& )* + ) %*,%* $-.* %% / + 0123445*6- % 3445 ) + ) % %7* * )+ %) % # * 7 % ). " %%+ 7 ) 2 * ) 879%: 0!'* *';< $: ();<

!  # $%& )* + ) %*,%* $-.* %% / + 0123445*6- % 3445 ) + ) % %7* * )+ %) % # * 7 % ).  %%+ 7 ) 2 * ) 879%: 0!'* *';< $: ();< olivier.salaun cru.fr!" florent.guilleux cru.fr #$% & ' '( pascal.aubry univ-rennes1.fr! " # $%& )* + ) %*,%* $-.* %% / + 01344*6- % 344 ) + ) % %7* * )+ %) % # * 7 % ). " %%+ 7 ) * ) 879%: 0!'* *';< $:

Plus en détail

Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles

Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles CEA-N-1195 Note CEA-N-1195 Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles Service d'etudes de Protections de Piles PROPAGATION DES NEUTRONS

Plus en détail

TUBES ET ACCESSOIRES Serrurier A ailettes Construction Canalisation Spéciaux

TUBES ET ACCESSOIRES Serrurier A ailettes Construction Canalisation Spéciaux TUBES ET ACCESSOIRES 47 Serrurier A ailettes Construction Canalisation Spéciaux Possibilité d autres sections sur demande. Les caractéristiques indiquées sont théoriques et non garanties. TUBES 48 TUBES

Plus en détail

SUR UNE FORMULE GÉNÉRALE POUR LE CALCUL DES PRIMES PURES D'ASSURANCES SUR LA VIE. Professeur à /' Université de Strasbotirg, Strasbourg, France.

SUR UNE FORMULE GÉNÉRALE POUR LE CALCUL DES PRIMES PURES D'ASSURANCES SUR LA VIE. Professeur à /' Université de Strasbotirg, Strasbourg, France. SUR UNE FORMULE GÉNÉRALE POUR LE CALCUL DES PRIMES PURES D'ASSURANCES SUR LA VIE PAR M. MAURICE FRéCHET, Professeur à /' Université de Strasbotirg, Strasbourg, France. INTRODUCTION Dans son ouvrage Introduction

Plus en détail

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015 Énoncé Soit V un espace vectoriel réel. L espace vectoriel des endomorphismes de V est désigné par L(V ). Lorsque f L(V ) et k N, on désigne par f 0 = Id V, f k = f k f la composée de f avec lui même k

Plus en détail

DÉCLARATION DES REVENUS 2014

DÉCLARATION DES REVENUS 2014 2042 N 10330 * 19 14 DÉCLARATION DES REVENUS 2014 direction générale des finances publiques Vous déposez une déclaration pour la première fois Cochez > Vous avez déjà déposé une déclaration. Indiquez :

Plus en détail

STI2D ANALYSE COMPARATIVE DE CYLE DE VIE TERRAIN EN GAZON NATUREL OU SYNTHETIQUE

STI2D ANALYSE COMPARATIVE DE CYLE DE VIE TERRAIN EN GAZON NATUREL OU SYNTHETIQUE STI2D ANALYSE COMPARATIVE DE CYLE DE VIE TERRAIN EN GAZON NATUREL OU SYNTHETIQUE Caractéristiques des terrains étudiés Complétez le schéma ci- dessus et le tableau ci- dessous Unité fonctionnelle A partir

Plus en détail

Université du Burundi, Faculté des Sciences, Département de Mathématiques, B.P. 2700 Bujumbura, Burundi. E-mail: gbang@avu.org.

Université du Burundi, Faculté des Sciences, Département de Mathématiques, B.P. 2700 Bujumbura, Burundi. E-mail: gbang@avu.org. Analyse discrète. Gaspard Bangerezako Université du Burundi, Faculté des Sciences, Département de Mathématiques, B.P. 700 Bujumbura, Burundi. E-mail: gbang@avu.org. Avant propos. Nous discutons des questions

Plus en détail

04002-LOR 2004 Mars 2004

04002-LOR 2004 Mars 2004 04002-LOR 2004 LES INTERACTIONS IPSEC/DNS ---ooo--- Abstract :!! "!! $!!! "!! %$ & '( ) * + *, $ $,, $ ---ooo - - *./ 0! 1023224" 4 %- - *5 " 6 " 6 7 6 8./ 0! 1023224" 4 %6 "6 7 5 " - - * Jean-Jacques.Puig@int-evry.fr

Plus en détail

à Rodilhan 3 résidences pour 3 styles de vie Faites le choix d un logement respectueux de l environnement

à Rodilhan 3 résidences pour 3 styles de vie Faites le choix d un logement respectueux de l environnement Les 3 Domaines à Rodilhan 3 résidences pour 3 styles de vie Faites le choix d un logement respectueux de l environnement Ville, Village et Verdure les 3 clés d une adresse 6AÝH EVgX CVijgZa YZh 8 kzcczh

Plus en détail

Cylindres pour organigrammes. Gérez vos accès simplement par des organigrammes personnalisés, sécurisés et extensibles!!!

Cylindres pour organigrammes. Gérez vos accès simplement par des organigrammes personnalisés, sécurisés et extensibles!!! 1 Cylindres pour organigrammes Gérez vos accès simplement par des organigrammes personnalisés, sécurisés et extensibles!!! Kaba, fabricant suisse, créateur de la clé micro-points réversible en 1934 Définition

Plus en détail

Résolution d équations non linéaires

Résolution d équations non linéaires Analyse Numérique Résolution d équations non linéaires Said EL HAJJI et Touria GHEMIRES Université Mohammed V - Agdal. Faculté des Sciences Département de Mathématiques. Laboratoire de Mathématiques, Informatique

Plus en détail

Continuité en un point

Continuité en un point DOCUMENT 4 Continuité en un point En général, D f désigne l ensemble de définition de la fonction f et on supposera toujours que cet ensemble est inclus dans R. Toutes les fonctions considérées sont à

Plus en détail

.19-.22-.26 EU / IP. Réf: 400 591-00 05/2012

.19-.22-.26 EU / IP. Réf: 400 591-00 05/2012 .-.-. Réf: 00-00 EU / IP 0/0 Les Portes de Bretagne P.A. de la Gaultière 0 CHATEAUBOURG France Tél :()0--00-- Fax : ()0---- Site Internet : www.sulky-burel.com E-Mail : info@sulky-burel.com Adresse postale

Plus en détail

Vito. Fourgon Mixto Tourer

Vito. Fourgon Mixto Tourer Vito. Fourgon Mixto Tourer Tarif au 16 septembre 2014 * *Des utilitaires conçus pour durer. Vito Vito Fourgon Long avec jantes alliages 43cm 7Jx17, barres de toit, peinture métallisée argent adamantin

Plus en détail

Solutions particulières d une équation différentielle...

Solutions particulières d une équation différentielle... Solutios particulières d ue équatio différetielle......du premier ordre à coefficiets costats O cherche ue solutio particulière de y + ay = f, où a est ue costate réelle et f ue foctio, appelée le secod

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

Plomberie. Chauffe eau Chauffe eau 15L sur évier Code Désignation Photo. Pièces détachées SAV-002-I 1/10. Chauffe eau électrique 15 L Sous évier

Plomberie. Chauffe eau Chauffe eau 15L sur évier Code Désignation Photo. Pièces détachées SAV-002-I 1/10. Chauffe eau électrique 15 L Sous évier 1/10 Chauffe eau Chauffe eau 15L sur évier PL06-0023 Chauffe eau électrique 15 L Sur évier PL06-0051 Support chauffe eaux 15 L Chauffe eau 15L sous évier PL06-0036 Chauffe eau électrique 15 L Sous évier

Plus en détail

Guide d Utilisation du logiciel Diagnostic Commerce

Guide d Utilisation du logiciel Diagnostic Commerce Guide d Utilisation du logiciel Diagnostic Commerce Version 4.2 Impartial Software La Longanière 49330 Marigné Tél. : 02 41 69 20 45 e-mail : contact@impartial-software.com web : http://www.impartial-software.com

Plus en détail

Formes quadratiques. 1 Formes quadratiques et formes polaires associées. Imen BHOURI. 1.1 Définitions

Formes quadratiques. 1 Formes quadratiques et formes polaires associées. Imen BHOURI. 1.1 Définitions Formes quadratiques Imen BHOURI 1 Ce cours s adresse aux étudiants de niveau deuxième année de Licence et à ceux qui préparent le capes. Il combine d une façon indissociable l étude des concepts bilinéaires

Plus en détail

Magnum vous présente ses nouvelles gammes d'armoires électriques. Gamme Auto de 125A à 400A

Magnum vous présente ses nouvelles gammes d'armoires électriques. Gamme Auto de 125A à 400A Magnum vous présente ses nouvelles gammes d'armoires électriques. Gamme Auto de 125A à 400A Spécialement conçue pour l'alimentation des projecteurs asservis via des connectiques multibroches. La gamme

Plus en détail

Serrurerie PRIX VALABLES AU 18 JANVIER 2010

Serrurerie PRIX VALABLES AU 18 JANVIER 2010 Serrurerie PRIX VALABLES AU 18 JANVIER 2010 Toujours à vos côtés - notre package «services en plus». Plus de produits, plus de marques, plus de choix Simplement tout. Tout ce dont vous avez besoin pour

Plus en détail

Bureaux régionaux de la CSST

Bureaux régionaux de la CSST salaire horaire minimum en vigueur au, du nombre () J9P 6B1 () G5L 7P3 () G6W 7P7 () G4R 1Y1 () G4Z 2Z4 () J1J 2C3 163, boulevard de () G4X 2V1 () H5B 1H1 () J6E 7N2 () J7Y 3R8 () H7S 2G6 () J4K 5B7 MAURICIE

Plus en détail

Moments des variables aléatoires réelles

Moments des variables aléatoires réelles Chapter 6 Moments des variables aléatoires réelles Sommaire 6.1 Espérance des variables aléatoires réelles................................ 46 6.1.1 Définition et calcul........................................

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

GAMME DES POIGNÉES. www.sobinco.com

GAMME DES POIGNÉES. www.sobinco.com GAMME DES POIGNÉES www.sobinco.com POIGNÉES DE CHÂSSIS 1. Série HORIZON Les poignées HORIZON pour châssis ont la même apparence que les poignées HORIZON pour portes et pour portes coulissantes. Les poignées

Plus en détail

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Maitine.Bergounioux@labomath.univ-orleans.fr Plan 1. Un peu de

Plus en détail

LA THÉORIE DES POINTS FIXES ET SES APPLICATIONS EN ANALYSE

LA THÉORIE DES POINTS FIXES ET SES APPLICATIONS EN ANALYSE LA THÉORIE DES POINTS FIXES ET SES APPLICATIONS EN ANALYSE JEAN LERAY Â la mémoire du profond mathématicien polonais JULES SCHAUDER, victime des massacres de 1940. I. INTRODUCTION 1. Soit (x) une application

Plus en détail

Espérance conditionnelle

Espérance conditionnelle Espérance conditionnelle Samy Tindel Nancy-Université Master 1 - Nancy Samy T. (IECN) M1 - Espérance conditionnelle Nancy-Université 1 / 58 Plan 1 Définition 2 Exemples 3 Propriétés de l espérance conditionnelle

Plus en détail

Travaux dirigés d introduction aux Probabilités

Travaux dirigés d introduction aux Probabilités Travaux dirigés d introduction aux Probabilités - Dénombrement - - Probabilités Élémentaires - - Variables Aléatoires Discrètes - - Variables Aléatoires Continues - 1 - Dénombrement - Exercice 1 Combien

Plus en détail

Chapitre 4: Dérivée d'une fonction et règles de calcul

Chapitre 4: Dérivée d'une fonction et règles de calcul DERIVEES ET REGLES DE CALCULS 69 Chapitre 4: Dérivée d'une fonction et règles de calcul Prérequis: Généralités sur les fonctions, Introduction dérivée Requis pour: Croissance, Optimisation, Études de fct.

Plus en détail

INFORMATIONS DIVERSES

INFORMATIONS DIVERSES Nom de l'adhérent : N d'adhérent :.. INFORMATIONS DIVERSES Rubrique Nom de la personne à contacter AD Date de début exercice N BA Date de fin exercice N BB Date d'arrêté provisoire BC DECLARATION RECTIFICATIVE

Plus en détail

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé Chapitre 2 Eléments pour comprendre un énoncé Ce chapitre est consacré à la compréhension d un énoncé. Pour démontrer un énoncé donné, il faut se reporter au chapitre suivant. Les tables de vérité données

Plus en détail

Nouvelle Gammes Camera Canon IP

Nouvelle Gammes Camera Canon IP Novembre 2013 NL002-2013 Nouvelle Gammes Camera Canon IP Les caméras en réseau de Canon combinent des technologies optiques pour le traitement des images à des technologies de diffusion en réseau développées

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES E.2 - ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE UNITÉ CERTIFICATIVE U2

MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES E.2 - ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE UNITÉ CERTIFICATIVE U2 MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES Session : 2012 E.2 - ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE UNITÉ CERTIFICATIVE U2 Étude de cas Expertise technique Durée : 3h Coef.

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables et changements de variables

Fonctions de plusieurs variables et changements de variables Notes du cours d'équations aux Dérivées Partielles de l'isima, première année http://wwwisimafr/leborgne Fonctions de plusieurs variables et changements de variables Gilles Leborgne juin 006 Table des

Plus en détail

Catégorie d assurance-automobile : Véhicules personnels Voitures de tourisme

Catégorie d assurance-automobile : Véhicules personnels Voitures de tourisme CAS 1 Description du risque Garanties R Adulte, 70 ans, droit à remise en raison de l âge R Titulaire d un permis depuis 50 ans, permis de classe G R Responsabilité et OPCF 44R 1 000 000 $ R Aucun accident

Plus en détail

Méthodes Mathématiques Master 1 Mécanique-Physique & Ingénierie Aix-Marseille Université, 2014-2015. Uwe Ehrenstein

Méthodes Mathématiques Master 1 Mécanique-Physique & Ingénierie Aix-Marseille Université, 2014-2015. Uwe Ehrenstein Méthodes Mathématiques Master Mécanique-Physique & Ingénierie Aix-Marseille Université, 204-205 Uwe Ehrenstein 25 novembre 204 Table des matières Fonctions d une variable complexe 3. Fonction analytique

Plus en détail

Introduction au Data-Mining

Introduction au Data-Mining Introduction au Data-Mining Alain Rakotomamonjy - Gilles Gasso. INSA Rouen -Département ASI Laboratoire PSI Introduction au Data-Mining p. 1/25 Data-Mining : Kèkecé? Traduction : Fouille de données. Terme

Plus en détail