La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY"

Transcription

1 La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY JM Chevallier

2 La FISTULE après SLEEVE Sleeve = procédure la plus fréquemment réalisée en France ( en 2013) Grande efficacité à court terme Bonne qualité de vie Peu de complications MAIS des fistules

3 Fréquence? Entre 1 et 7 % SUMMIT New-York 2007 Miami 2009 Number 87 questionnaires (106 quest) High leaks 1.6 ± 2.8 % 1.5 % Lower leaks 0.8 ± 2.5 % 0.5 % Stenosis 1 ± 2.3 % 0.9 % MORTALITY 0.39 % 0.2 ± 0.9 % C Stroh : nationwide survey in Germany Obesity surgery 2009 ; 19: Taux de complication = 9.4 % FISTULE = 7 % Hôpital Européen Georges Pompidou, AP-HP Paris, FRANCE

4 EXPERIENCE de l HEGP : Transferts secondaires pour complication après SG N= femmes / 3 hommes Age moyen = 40.4 ± 8.8 ( ) IMC à la SG = 41.5 ± 5.9 kg/m 2 ( ) 3 sténoses / 18 fistules Aigues : péritonite =8 Chroniques N = 10 Oesogastrique = 5 Gastro-cutanées = 8 Gastro-pleurales et bronchiques = 4

5 HEGP : transferts secondaires tardifs pour complication après SG Pathologies associées: 1 Pylephlébite ( décès) 1 Rupture d un faux anevrysme de l A splénique 11 Abcès sous-phréniques 1 abcès du foie Délai Entre la SG et le diagnostic = 4.9 ± 3.9 j ( 1-11) Entre le diagnostic et le transfert à l HEGP = 62.1 ± 99.2 j ( - 2 à 272)

6 Traitement des fistules chroniques après SG Traitement initial dans l institution de départ: Réinterventions immédiates N = 18 Coelio N = 13 ( suture 6, lavage et drainage 7) Laparotomie N = 5 Fistulisation dirigée N = 4 Traitement à l HEGP Endoprothèses N = 9 8 échecs, délai d ablation : 37.8 ± 56.6 j ( 2-161) Clip Ovesco N = 5, colle N = 2 Drainage percutané scanoguidé N = 8 Gastrectomie totale N = 8 ( 38%) Délai entre admission HEGP et guérison = ± j ( ) NB : Septicémie sur KT central N = 6 ( 28.5 %). Jejunostomie +++ Nombre de réhospitalisations = 2.2 ± 0.9 ( 1-4)

7 TDM TOGD ( sept 05 ) TDM Drainage de la collection Opacification d un trajet montrant la collection Sous guidage TDM fistuleux gastrique Hôpital Européen Georges Pompidou, AP-HP Paris, FRANCE

8 Avril/06 Fistule gastropleurale avec passage de contraste dans la cavité pleurale Contrôle TOGD Prothèse oesophagienne en place Absence de fuite. Hôpital Européen Georges Pompidou, AP-HP Paris, FRANCE TDM Prothèse en place Absence de collection.

9 Fistule gastro-pleurale Laparotomie 15 mois après la SG Volumineux abcès de l arrière cavité partant d une large fistule provenant de la partie haute du tube gastrique Et remontant au diaphragme Ablation du tube gastrique Gastrectomie totale en 2006 Anastomose oeso-jéjunale suites simples, 68 kgs

10 FISTULE GASTRO-CUTANEE 11 mois après la SG

11 Choc Septique : PYLEPHLEBITE mortelle 18 mois après la SG

12 Fistule gastrique chronique 54 ans, remplacement d anneau 06/02/03 Sept 2004 : 68 kg, reprise de poids à 100 kg Sept 2005 : Sleeve gastrectomy Péritonite Postoperatoire : réintervention, drainage, suture d une fistule gastrique Sort de l Hopital d origine en janvier 2006 Chez lui de janvier à decembre: periodes d intolerance alimentaire, douleurs dorsales, pas de sepsis franc Transfert à l HEGP en décembre 2006 : malnutrition (51 kg) Douleurs dorsales, sepsis (39 5 C) CT : abcès dans l ACE, drainage percutané Réintervention 10/01/07: abcès de l ACE remontant au diaphragme: Gastrectomie Totale + drainage thoracique

13 Fistula with large leakage Fistula with Large leakage 28 DEC 06 : CT with injection and oral contrast. Opacification of a fistula involving an abscess of 6 cm between spleen and left liver.

14 SG : 10/05/2011 Cas 21, homme de 22 ans (1) Reop le 31/05 pour fistule (J 21) Récidive : 8/07 : transfert HEGP oulahsenoct2011.mp4 1 endoprothese : 8/07 26/09 : fistule gastrocutanée 5/10/2011: 1 clip Ovesco Hôpital Européen Georges Pompidou, AP-HP Paris, FRANCE

15 Case 21 (2) 14/12/11 : 2 nd prothese 10/04/12 : 2 nd clip 18/04/12 : 3 prothese 4/07/12 : Laparotomie: FIBROSE +++ Suture impossible RY patch impossible Gastrectomie impossible Drain de Kehr Jejunostomie d alimentation Hôpital Européen Georges Pompidou, AP-HP Paris, FRANCE

16 Cas 21 : FISTULE GASTRO-BRONCHIQUE (3) Choc septique postop, fistule gastro-bronchique 12/08/12 : guérison Hôpital Européen Georges Pompidou, AP-HP Paris, FRANCE

17 J 21 Fistule gastrique J 136 Fistule gastro-cutanée J 411: Fistule Gastro-bronchique J 438 : GUERISON Cas 21, 22 ans (4) 4 protheses 4 Clips Ovesco 4 Drainages scanno-guidés 3 laparotomies Comment éviter cela? Hôpital Européen Georges Pompidou, AP-HP Paris, FRANCE

18 ENDOPROTHESES Couverte, expansible Testé radiologiquement Durée de 6 à 8 semaines Risques : Inconfort les premiers jours Ablation pas toujours faciles glissements fréquents ( 1/3?) Ancrage dangereux (ulcère+++) moins de récidive si couverte et expansible Fistule < 3 semaines

19 AUTRES OPTIONS PROPOSEES : pas de consensus Drains «Queues de cochon» Pequignot A Obes Surg patients 44 % fistules tardives Nombre d endoscopies moyen : 5 (1-11) 4 chirurgie radicale pour échec (16%) Roux-limb placement Van de Vrande S SOARD 2013,Jan fistules (3,6%) 11 anses en Y sur la fistule : guérison :12.5 jours Cellules souches? ( Nocca D )

20 CAUSE de ces FISTULES ISCHÉMIQUE? Paradoxe : Si l on préserve l angle de His ne risque-t-on pas un échec par dilatation? Obes Surg 2014 ELEVATION DE LA PRESSION INTRAGASTRIQUE? Pylore en place Cette hyperpression peut expliquer Le caractère inopiné de certaines fistules après SG Le taux des reflux après SG Certains échecs à moyen terme par dilatation du tube gastrique Weiner RA, Obes Facts 2011;4 Suppl 1:42-6. Obes Surg 2014

21 CONCLUSION 1 En cas de fistule : Faire le diagnostic le plus tôt possible: Aigue= < 7 jours = réopérer : permet souvent de suturer ( mais attention à la pression intragastrique +++) En cas de fistule précoce : 1 à 6 semaines : Bilan endoscopique Selon la taille de la fistule :Endoprothèse ou Clip ou drain queue de cochon En cas de fistule tardive > 6 semaines : Endoscopie ou chirurgie? En cas de fistule chronique > 12 semaines = réopérer sans attendre Anse en Y Ou gastrectomie Ou bypass?

22 CONCLUSION 2 PREVENTION DE LA FISTULE : Technique Calibration Fr Agrafes jamais plus petites que bleues ( 1,5 mm) Si renforcement, jamais plus petites que vert ( 2,0 mm) En cas de resection de l antre, jamais plus petites que vert ( 2,0 mm) Premier agrafage 2-6cm du pylore Dernier agrafage: rester à distance de la jonction oeso-gastrique Un renforcement réduit le saignement sur la rangée d agrafes Préparation psychologique et diététique Pas d alimentation solide avant 2 semaines Et Ne pas oublier de surveiller le patient UNE OPERATION SEULE N A JAMAIS REGLE LE PROBLEME DE L OBESITE Hôpital Européen Georges Pompidou, AP-HP Paris, FRANCE

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies.

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. A.GUILLAUD, L.REBIBO,D. MOSZKOWICZ, M. NEDELCU, O.FACY, F.RECHE,C.ARVIEUX. DESC Poitiers juin 2013. 2-3% fistule après

Plus en détail

IMAGERIE DE LA SLEEVE GASTRECTOMIE DANS LE TRAITEMENT DE L OBESITE MORBIDE

IMAGERIE DE LA SLEEVE GASTRECTOMIE DANS LE TRAITEMENT DE L OBESITE MORBIDE IMAGERIE DE LA SLEEVE GASTRECTOMIE DANS LE TRAITEMENT DE L OBESITE MORBIDE I Khettab, CA Cuenod, L Fournier, N Siauve, C Grataloup, A Hernigou, O Clement, JM Chevallier *, G Frija. Service de Radiologie

Plus en détail

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G.

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G. LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier Epidémiologie Obésité Obésité sévère (IMC > 40) 1980 6.1 % - 1991 6.5 % - 1997 8.5 % 0.3 % 2000 10.1 % - 2003 11.2 % 0.6 % (360 000) Insee / OBEPI

Plus en détail

Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon)

Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon) Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon) Dr D.Nocca, Dr P.Noel, Dr C. de Seguin de Hons,,Dr V.Salsano, Dr PM.Blanc, Dr JG. Rodier,, V.Harivel, B.Daynes, Dr P.Lefebvre, Dr N.Berlandier,

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com L Index de Masse Corporelle IMC= poids/taille² IMC > 25 et < 30 kg/m² : surpoids IMC > 30 kg/m² : obésité Type 1 : 30 à 35 kg/m² Type 2 : 35 à 40

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Dr Ch. de Séguin (clinique Saint Louis Ganges ) 12/06/2008 L obésité problème majeur de santé publique Complications de l obésité Diabète et obésité Quels obèses? Classification

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric.

Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric. Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric.letessier letessier@chu-nantes. nantes.fr DIU Tours Brest TOURS, le 13 décembre

Plus en détail

INTRODUCTION (1) morbi-mortalité. mortalité.

INTRODUCTION (1) morbi-mortalité. mortalité. Bilan radiologique de la chirurgie bariatrique : une approche conventionnelle des attentes du chirurgien Paul-Emile Labeyrie (1), Nicole Provost (1), Yannick Leroux(2), Michèle Hamon(1) (1), Service d

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 3 TO-TPO-TOGD. Dr Céline Savoye-Collet 2009

RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 3 TO-TPO-TOGD. Dr Céline Savoye-Collet 2009 RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 3 TO-TPO-TOGD Dr Céline Savoye-Collet 2009 I DEFINITION Opacification de l œsophage = transit oesophagien de l œsophage et du pharynx = transit pharyngo-oesophagien

Plus en détail

Les complications de la chirurgie bariatrique

Les complications de la chirurgie bariatrique Les complications de la chirurgie bariatrique Je suis juste un peu envellopé! Dr O. EMUNGANIA Service de chirurgie digestive et endocrinienne - Pr Brunet Pr Berdah Service de gastro-entérologie et endoscopie

Plus en détail

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER Chirurgie de L Obésité Pr Ibrahim DAGHER Evolution de la Chirurgie Leçon d'anatomie Dr Nicolaes Tulp 1632 La Haye - Mauritshuis Museum Nouvelles technologies chirurgicales Evolution de la Chirurgie Les

Plus en détail

La fistule gastrique sous-cardiale après gastrectomie de réduction dans le traitement de l obésité pathologique est-elle une fatalité?

La fistule gastrique sous-cardiale après gastrectomie de réduction dans le traitement de l obésité pathologique est-elle une fatalité? e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2012, 11 (3) : 025-030 25 La fistule gastrique sous-cardiale après gastrectomie de réduction dans le traitement de l obésité pathologique est-elle une fatalité?

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

LES INDICATIONS CHIRURGICALES AU COURS DES PANCREATITES AIGUES. Dr Ahmed GUIRAT AHU Service de Chirurgie Générale de SFAX

LES INDICATIONS CHIRURGICALES AU COURS DES PANCREATITES AIGUES. Dr Ahmed GUIRAT AHU Service de Chirurgie Générale de SFAX LES INDICATIONS CHIRURGICALES AU COURS DES PANCREATITES AIGUES Dr Ahmed GUIRAT AHU Service de Chirurgie Générale de SFAX INTRODUCTION Pancréatite aigues : 2 formes anatomopathologiques: les pancréatites

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

BILI-IRM ET CHIRURGIE BILIAIRE

BILI-IRM ET CHIRURGIE BILIAIRE BILI-IRM ET CHIRURGIE BILIAIRE C. Hoeffel L. Azizi M. Lewin A. Belkacem L. Arrivé JM. Tubiana Radiologie Hôpital Saint-Antoine Paris 12 INTRODUCTION La cholangio-irm est devenue le meilleur examen d'exploration

Plus en détail

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité CHIRURGIE DE L OBESITE Gilles FOURTANIER L accroissement de la prévalence de l obésité et de sa gravité en France comme dans tous les pays européens, désigne ce phénomène comme un des enjeux importants

Plus en détail

Drainage des sutures digestives

Drainage des sutures digestives Drainage des sutures digestives Pourquoi? Comment? Le risque: la fistule! Conséquences: abcès, péritonite, sepsis, décès En cas de réintervention: pas de sutures stomies - Sutures et anastomoses: cicatrisation

Plus en détail

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges Le risque septique lors des cures d éventration de la paroi abdominale, contre indique

Plus en détail

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Aspects techniques

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Aspects techniques LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Aspects techniques Dr D.Nocca, Dr C. de Seguin de Hons,Dr V.Salsano, Dr PM.Blanc, Dr E.Deneve, Dr S.Faure, Dr R.Altwegg, Dr M.Veyrac, Dr P.Bauret, Dr JC Valats, Pr D.Larrey, V.Harivel,

Plus en détail

Volumétrie gastrique après sleeve. tomodensitométrie

Volumétrie gastrique après sleeve. tomodensitométrie Volumétrie gastrique après sleeve gastrectomy: étude de faisabilité en tomodensitométrie A. Texier (1), B. Robert (1), JB Deguines (2), D. M Bayo (1), JM Régimbeau (2), P Verhaeghe (2), T. Yzet (1) (1)

Plus en détail

Dr Yves ANDUZE ACHER

Dr Yves ANDUZE ACHER Dr Yves ANDUZE ACHER REGIME ET OBSERVANCE Gerard REACH (HOPITAL AVICENNE) CRITERES D INDICATION OPERATOIRE BMI maximum supérieur 40 ou 35 en cas de co-morbidité Surcharge pondérale stabilisée depuis plus

Plus en détail

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète?

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Syndrome d apnées du sommeil et risques cardiométaboliques La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Expert - E. FRIJA-ORVOEN (Paris) Animateur - H. PEGLIASCO (Marseille)

Plus en détail

FCC 10. Prise en charge des complications de la. chirurgie de l obésité

FCC 10. Prise en charge des complications de la. chirurgie de l obésité Congrès de l Association Française de Chirurgie Paris du 30 septembre au 2 octobre 2009 Séance de Formation Chirurgicale Continue FCC 10 Prise en charge des complications de la chirurgie de l obésité Organisateur

Plus en détail

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1.

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1. Qu est-ce que? Reso13 signifie «Réseau Obésité des Bouches-du-Rhône». Il est basé à la clinique Axium d Aix-en-Provence. Sa mission est de proposer une prise en charge chirurgicale globale et pluridisciplinaire

Plus en détail

DIVERTICULES GASTRIQUES DE DECOUVERTE FORTUITE

DIVERTICULES GASTRIQUES DE DECOUVERTE FORTUITE DIVERTICULES GASTRIQUES DE DECOUVERTE FORTUITE I. Huynh, H. Ghannem, A. Hernigou, C. Grataloup-Oriez, MP. Revel, G. Frija Service de Radiodiagnostic de l Hôpital Européen G. Pompidou, Paris - France EXEMPLE

Plus en détail

GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE

GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE Journées de DESC de Chirurgie Viscérale, Tours, 18 et 19 juin 2009 C. AUDOUY, CHU de BREST Généralités Gastric bypass ou court-circuit

Plus en détail

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013 Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest L obésité en France Etude Obépi 2012: - Prévalence de l obésité

Plus en détail

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES Première Journée du Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

Plus en détail

PANCREATITES AIGUES GRAVES

PANCREATITES AIGUES GRAVES PANCREATITES AIGUES GRAVES QUAND OPERER? QUE FAIRE? K.Turner, service chirurgie hépato-biliaire et digestive, CHU Rennes. Pancreatite aigue grave: -Trt médical dans 85% des cas de PA - PAG:5 à 10% des

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE Quel bilan tirer et quels choix pour le futur? B. NAVEZ. Clin Univ St Luc, Bruxelles

CHIRURGIE BARIATRIQUE Quel bilan tirer et quels choix pour le futur? B. NAVEZ. Clin Univ St Luc, Bruxelles CHIRURGIE BARIATRIQUE Quel bilan tirer et quels choix pour le futur? B. NAVEZ Clin Univ St Luc, Bruxelles Service de Chirurgie et Transplantation Abdominale GHdC, Charleroi (consultant) GSM: 0475 91 38

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Centre Hospitalier de Boulogne-sur-Mer Allée Jacques Monod 62321 Boulogne-sur-Mer cédex Contact : 03.21.99.30.38 Madame, Monsieur, Vous êtes venu(e) consulter un médecin ou un chirurgien

Plus en détail

Comment je fais un drainage d abcès intra abdominal?

Comment je fais un drainage d abcès intra abdominal? Comment je fais un drainage d abcès intra abdominal? Julien Cazejust, N. Colignon, A. Ruiz, B. Bessoud, M. Raynal, Y. Menu Hôpital saint Antoine JFR 2011 Objectifs Connaître l anatomie de l abdomen Connaître

Plus en détail

Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris

Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris 51 ème JAND 28 janvier 2011 Traitement chirurgical de l obésité Pr Jean Luc Bouillot Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris Résumé La chirurgie bariatrique est le seul traitement permettant

Plus en détail

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Service de Chirurgie Viscérale Centre Hospitalier de Saint Malo Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Chère Patiente, Cher Patient, Vous devez être opéré(e) en raison de votre forte

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 INDICATEURS D ACTIVITÉ OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 Cahier des charges «Centres spécialisés» dans la prise en charge de l obésité sévère 1 MATÉRIEL ET MÉTHODE I. HOSPITALISATION

Plus en détail

23,1 % 13,8 % 1979 2004

23,1 % 13,8 % 1979 2004 L OBÉSITÉ et son traitement... Dr Pierre Y. Garneau MD, FRCS, FACS, FASMBS Chef du service de chirurgie général Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Assistant professeur Université de Montréal Objectifs

Plus en détail

NÉCROSECTOMIE PANCRÉATIQUE QUAND ET COMMENT? Michel Robaszkiewicz CHU de Brest

NÉCROSECTOMIE PANCRÉATIQUE QUAND ET COMMENT? Michel Robaszkiewicz CHU de Brest NÉCROSECTOMIE PANCRÉATIQUE QUAND ET COMMENT? Michel Robaszkiewicz CHU de Brest Pancréatite aiguë sévère Le pronostic d'une pancréatite aiguë dépend de 2 facteurs la défaillance d'un organe la nécrose pancréatique

Plus en détail

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider!

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider! Chirurgie de l obésité Ce qu il faut savoir avant de se décider! Consultez le site Internet de la HAS : www.has-sante.fr Vous y trouverez des informations complémentaires et des outils pour bien préparer

Plus en détail

Les lésions traumatiques abdominales de l adulte: Comment les diagnostiquer? Comment les stadifier?

Les lésions traumatiques abdominales de l adulte: Comment les diagnostiquer? Comment les stadifier? Les lésions traumatiques abdominales de l adulte: Comment les diagnostiquer? Comment les stadifier? EM Danse, BE Van Beers, P Goffette Université Catholique de Louvain UCL Cliniques Universitaires St-Luc

Plus en détail

Chirurgie bariatrique de l adolescent

Chirurgie bariatrique de l adolescent Chirurgie bariatrique de l adolescent P. Tounian 1 Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme et Nutrition

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit 31, AVENUE DE L ABBAYE 91330 YERRES 01 69 48 48 13 INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit Madame, Monsieur, Cette brochure est destinée à répondre à la plupart

Plus en détail

Drainage du LCR. Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile

Drainage du LCR. Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile Drainage du LCR Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile Service de Chirurgie Vasculaire Pôle Cardio-Thoracique et Vasculaire Hôpital de la Timone, Marseille Ischémie médullaire après TEVAR

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? VOUS ÊTES DESIREUX(SE) DE BENEFICIER A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CHIRURGIE DE L OBESITE APPELEE AUSSI CHIRURGIE BARIATRIQUE PAR

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE. Dr.TERRYN François Service de Chirurgie

CHIRURGIE BARIATRIQUE. Dr.TERRYN François Service de Chirurgie CHIRURGIE BARIATRIQUE Dr.TERRYN François Service de Chirurgie Générale Obesity International Task Force Calle, N Engl J Med 1999;341:1097-1105. Conférence de consensus sur la chirurgie bariatrique

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

Janvier 2003 CHOLANGIO- PANCRÉATOGRAPHIE RÉTROGRADE ENDOSCOPIQUE ET SPHINCTÉROTOMIE BILIOPANCRÉATIQUE RECOMMANDATIONS DE LA

Janvier 2003 CHOLANGIO- PANCRÉATOGRAPHIE RÉTROGRADE ENDOSCOPIQUE ET SPHINCTÉROTOMIE BILIOPANCRÉATIQUE RECOMMANDATIONS DE LA Janvier 2003 RECOMMANDATIONS DE LA CHOLANGIO- PANCRÉATOGRAPHIE RÉTROGRADE ENDOSCOPIQUE ET SPHINCTÉROTOMIE BILIOPANCRÉATIQUE J.-C. LETARD, D. SAUTEREAU, J.-M. CANARD Avec la collaboration de : G. GAY (Nancy),

Plus en détail

La chirurgie bariatrique. Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010

La chirurgie bariatrique. Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010 La chirurgie bariatrique Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010 L obésité : une maladie chronique grave L obésité : une maladie chronique grave Reeves GK et al, BMJ 2007 L obésité : un problème

Plus en détail

Prise en charge endoscopique des complications intestinales chirurgicales

Prise en charge endoscopique des complications intestinales chirurgicales Prise en charge endoscopique des complications intestinales chirurgicales JFHOD FMC-HGE 21-22 Mars 2009 Marc Barthet, Philippe Ducrotté Marseille, Rouen Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie

Plus en détail

HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS

HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS Définitions: L'obésité ne peut être définie par le poids seulement. Idéalement il faudrait mesurer la part de masse adipeuse d'un

Plus en détail

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA RÉGION DE MONTMORENCY Siège social : 1 rue Jean Moulin

Plus en détail

SOMMAIRE. Organisateurs : D. NOCCA (Montpellier) S. CZERNICHOW (Paris)

SOMMAIRE. Organisateurs : D. NOCCA (Montpellier) S. CZERNICHOW (Paris) SOMMAIRE Organisateurs : D. NOCCA (Montpellier) S. CZERNICHOW (Paris) 1. Suivi après chirurgie bariatrique : les recommandations S. CZERNICHOW (Paris) 2. Les complications nutritionnelles et métaboliques

Plus en détail

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7 Sommaire I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous............. P.4 UNE MALADIE DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE.................................. P.4 UNE MALADIE GRAVE.......................................................

Plus en détail

La chirurgie bariatrique, comme d autres

La chirurgie bariatrique, comme d autres Quel type de chirurgie pour quel malade? Choosing the best procedure for each patient Antonio Iannelli*, Anne-Sophie Schneck*, Rodolphe Anty*, Raffaella Dainese*, Jean Gugenheim* La chirurgie bariatrique,

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Indications et contre-indications :

LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Indications et contre-indications : LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Léa Lucas-Martini, CHU Pitié Salpétrière, Paris - lea.lucas-martini@psl.aphp.fr Judith Aron-Wisnewsky, CHU Pitié

Plus en détail

SOMMAIRE. Président: J. MOUEIL (Nice) Modérateurs : J. GUGENHEIM (Nice) B. GHAVAMI (Lausanne) Après anneau Prévention J.-M. CHEVALLIER (Paris)

SOMMAIRE. Président: J. MOUEIL (Nice) Modérateurs : J. GUGENHEIM (Nice) B. GHAVAMI (Lausanne) Après anneau Prévention J.-M. CHEVALLIER (Paris) SOMMAIRE Président: J. MOUEIL (Nice) Modérateurs : J. GUGENHEIM (Nice) B. GHAVAMI (Lausanne) Après anneau Prévention J.-M. CHEVALLIER (Paris) Traitement J. GUGENHEIM (Nice) Après sleeve gastrectomie Prévention

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

Malformations de l estomac

Malformations de l estomac Malformations de l estomac Pr Thierry Merrot Enseignement DESC viscéral Paris 2013 Embryologie Vers 4 à 5 semaines Dilatation tubulaire Partie distale de l intestin primitif antérieur Microgastrie anténatale

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE (OBSTRUCTION ET INCONTINENCE) 10, 11 et 12 octobre 2006 Dr Jacques BISERTE Urologie = pathologies des app. excréto-urinaire et génital masculin

Plus en détail

Le drainage percutané dans les collections de l abdomen

Le drainage percutané dans les collections de l abdomen Le drainage percutané dans les collections de l abdomen J.F. Delattre, D, Lubrano, N. Levy-Chazal, J.P. Palot et J.B. Flament. Correspondance : Professeur Jean François DELATTRE Service de Chirurgie Générale

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION GUIDE D AIDE À LA DÉCISION PROGRAMME DE CHIRURGIE BARIATRIQUE Avril 2012 Page 1 Document rédigé par : Nathalie Turgeon, infirmière clinicienne Hélène Boutin, conseillère clinicienne en soins infirmiers

Plus en détail

Indications et Résultats Actuels en Chirurgie Bariatrique

Indications et Résultats Actuels en Chirurgie Bariatrique Indications et Résultats Actuels en Chirurgie Bariatrique Arnaud De Roover Centre Interdisciplinaire de Recherche et de Traitement de l Obésité Service de Chirurgie Abdominale et Transplantation Centre

Plus en détail

Troubles fonctionnels digestifs et déficits nutritionnels après chirurgie bariatrique

Troubles fonctionnels digestifs et déficits nutritionnels après chirurgie bariatrique Troubles fonctionnels digestifs et déficits nutritionnels après chirurgie bariatrique Paul Bauret & Robert Benamouzig Services de Gastro-entérologie Centre de Recherche en Nutrition Humaine IdF CHU Avicenne

Plus en détail

Techniques de chirurgie bariatrique : Conséquences Anesthésiques

Techniques de chirurgie bariatrique : Conséquences Anesthésiques ICAR 2010 Techniques de chirurgie bariatrique : Conséquences Anesthésiques Dr Mathieu SCHOEFFLER Département d Anesthésie Réanimation de l Hôpital de la Croix Rousse, Groupement Hospitalier Nord, CHU LYON

Plus en détail

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY } Définition } Indications } Contre-indications } Avantages de la trachéotomie } Inconvénients de la trachéotomie } Les différentes techniques de trachéotomie

Plus en détail

Objectifs. Diagnostiquer un syndrome occlusif. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge.

Objectifs. Diagnostiquer un syndrome occlusif. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. I--Q7 I-00-Q000 P r Denis Collet, D r Antonio Sa Cunha Service de chirurgie digestive et endocrinienne, CHU de Bordeaux, maison du Haut-Lévêque 60 Pessac Cedex denis.collet@chu-bordeaux.fr intestinale

Plus en détail

Traitement chirurgical de l obésité Surgical treatment of obesity

Traitement chirurgical de l obésité Surgical treatment of obesity Réanimation 15 (2006) 433 438 Mise au point Traitement chirurgical de l obésité Surgical treatment of obesity J.-M. Catheline *, J. Roussel, J. Bénichou http://france.elsevier.com/direct/reaurg/ Service

Plus en détail

Les répercussions en termes

Les répercussions en termes TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBÉSITÉ DE L ADULTE L approche du médecin Dr Henry Dabadie service de nutrition, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux L obésité de l adulte, définie par un indice de masse

Plus en détail

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte Interventions initiales - Réinterventions ARGUMENTAIRE Janvier 2009 1 Les recommandations et la synthèse de cette

Plus en détail

Endoscopie le passé le présent et le futur. Prof. Gian Dorta Service de Gastro-entérologie et d Hépatologie CHUV Lausanne

Endoscopie le passé le présent et le futur. Prof. Gian Dorta Service de Gastro-entérologie et d Hépatologie CHUV Lausanne Endoscopie le passé le présent et le futur Prof. Gian Dorta Service de Gastro-entérologie et d Hépatologie CHUV Lausanne Endoscopie digestive 1978 Endoscopie souple 1982 Polypectomie ERCP Mucosectomie

Plus en détail

Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon Paris p 2/6

Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon Paris p 2/6 Chirurgie bariatrique, chirurgie gastrique de l obésité, anneau ajustable, by-pass, Sleeve Ce texte vous est remis pour vous aider à comprendre la place que la chirurgie peut prendre dans la lutte contre

Plus en détail

Le Drainage Pleural. Drainage thoracique. Biltereyst M., Ruiz Patino M., Service de Chirurgie Thoracique Hôpital Erasme. Rappel anatomique INDICATIONS

Le Drainage Pleural. Drainage thoracique. Biltereyst M., Ruiz Patino M., Service de Chirurgie Thoracique Hôpital Erasme. Rappel anatomique INDICATIONS Le Drainage Pleural Biltereyst M., Ruiz Patino M., Sokolow Y., Rondelet B., Cappello. M. Service de Chirurgie Thoracique Hôpital Erasme Drainage thoracique Introduction et rappel anatomique Indications

Plus en détail

Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement. Mathias VIDON

Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement. Mathias VIDON Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement Mathias VIDON Définition Passage d une partie du contenu gastrique dans l oesophage En pratique clinique : symptômes ou lésions oesophagienne en rapport

Plus en détail

L Organisation mondiale de la Santé (OMS) définit le surpoids comme un IMC égal ou supérieur à 25 l obésité comme un IMC égal ou supérieur à 30

L Organisation mondiale de la Santé (OMS) définit le surpoids comme un IMC égal ou supérieur à 25 l obésité comme un IMC égal ou supérieur à 30 Introduction L obésité est une maladie susceptible d entraîner de multiples complications altérant la qualité et l espérance de vie des patients. Sa fréquence est en augmentation et elle constitue désormais

Plus en détail

DESC HUGO Chirurgie viscérale 20 et 21 Juin 2013 Poitiers Joumond Aurélien

DESC HUGO Chirurgie viscérale 20 et 21 Juin 2013 Poitiers Joumond Aurélien DESC HUGO Chirurgie viscérale 20 et 21 Juin 2013 Poitiers Joumond Aurélien Péritonites post opératoires Généralités Complication grave : mortalité élevée ( 30%) Koperna T, et Al, WJS 2000 Mulier S, et

Plus en détail

Item 105 : Surveillance des porteurs de valve et de prothèse vasculaire

Item 105 : Surveillance des porteurs de valve et de prothèse vasculaire Item 105 : Surveillance des porteurs de valve et de prothèse vasculaire Collège des Enseignants de Médecine vasculaire et Chirurgie vasculaire Date de création du document 2010-2011 Table des matières

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ J-P. Marmuse, P. Mognol Service de Chirurgie Générale A, Hôpital Bichat-Claude Bernard, 46 rue Henri Huchard, 75018 Paris. INTRODUCTION L obésité se définit comme un excès de masse

Plus en détail

Pourquoi draine t-on?

Pourquoi draine t-on? Les drainages simples Promotion 2010/2013 SG Pourquoi draine t-on?- Pour évacuer une collection de liquide qui peut être : Du liquide péritonp ritonéal en excès Du pus Du sang Des sérosits rosités, s,

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche.

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche. Colectomie gauche Avant l'intervention: Pour certains chirurgiens, la préparation a l'intervention débute 5 à 7 jours avant l'hospitalisation par un régime pauvre en résidu (restreint en fibres). La veille

Plus en détail

Reflu l x u g as a t s r t o r -o - eso s phag a ie i n Pr. H.SIBAI

Reflu l x u g as a t s r t o r -o - eso s phag a ie i n Pr. H.SIBAI Reflux gastro-oesophagien Pr. H.SIBAI Oesophage Cardia Estomac R.G.O Introduction Définition : Ensemble des manifestations cliniques secondaires au passage de liquide gastrique dans l œsophage Complication

Plus en détail

Module digestif. II. Prévention du reflux gastro-œsophagien :

Module digestif. II. Prévention du reflux gastro-œsophagien : Module digestif Pathologie œsophagique I. Rappel anatomique : Etendu de 15 à 40 cm des arcades dentaires. D environ 25 cm de long. Constitué de 2 types de muscles. Recouvert par une muqueuse malpighienne

Plus en détail

TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES. DESC réa, dec.2006 H.VINOUR

TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES. DESC réa, dec.2006 H.VINOUR TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES DESC réa, dec.2006 H.VINOUR Epidémiologie Traumatisme abdominal: fréquent AVP 75%, chutes, accidents de sport Rate: 46% Foie: 33% Gravité: Hémorragie+++ Lésions associées

Plus en détail

MALADIES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES DE L INTESTIN. Dr Nina DIB CHU Angers 26/03/2015

MALADIES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES DE L INTESTIN. Dr Nina DIB CHU Angers 26/03/2015 MALADIES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES DE L INTESTIN Dr Nina DIB CHU Angers 26/03/2015 Deux entités Maladie de Crohn (MC) Recto-colite hémorragique (RCH) 1-2 patients? < 5 patients? 5-10 patients? Epidémio

Plus en détail

Infections en chirurgie prothétique. tique Particularités s du genou

Infections en chirurgie prothétique. tique Particularités s du genou Infections en chirurgie prothétique tique Particularités s du genou Dr J.HUMMER Dr M. MELET AGREG GECO 19 Janvier 2009 Problématique Aucune étude comparative Notamment un temps versus deux temps Des expériences

Plus en détail

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

Pecs blocks. DAR CHU Antoine Béclère. PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior

Pecs blocks. DAR CHU Antoine Béclère. PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior Pecs blocks PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior Indications Prothèse mammaire Anesthesia, 2011 The pecs block : a novel technique for providing analgesia after breast surgery: R. Blanco PAC, pacemaker

Plus en détail

Les complications de la chirurgie bariatrique

Les complications de la chirurgie bariatrique Post U (2010) 55-70 Les complications de la chirurgie bariatrique Introduction La chirurgie de l obésité est en train de modifier le paysage de la chirurgie viscérale et digestive. D abord confidentielle,

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire?

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CRITÈRES DE CHOIX DES PATIENTS - IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 - IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 avec un facteur

Plus en détail

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Cécile Ciangura Paris 1. Vitamine D et obésité Vitamine D et obésité Relation

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses

Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses 1. Nom et adresse complète de l établissement (1 questionnaire par établissement) e-mail 2. Informations concernant les membres de l équipe

Plus en détail

Tumeurs de l'estomac «adénocarcinome gastrique» (150) Professeur J.R Delpero Juin 2005 Objectifs : Diagnostiquer une tumeur de l estomac

Tumeurs de l'estomac «adénocarcinome gastrique» (150) Professeur J.R Delpero Juin 2005 Objectifs : Diagnostiquer une tumeur de l estomac Tumeurs de l'estomac «adénocarcinome gastrique» (150) Professeur J.R Delpero Juin 2005 Objectifs : Diagnostiquer une tumeur de l estomac 1. Introduction L'adénocarcinome gastrique se développe à partir

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en mutation

La chirurgie de l obésité en mutation ARTICLE DE REVUE 225 Indications actuelles, techniques opératoires et résultats La chirurgie de l obésité en mutation Marc Schiesser Adipositaszentrum Kantonsspital St. Gallen Quintessence La chirurgie

Plus en détail

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Réunion DESC-SCVO Tours P. de Wailly CHU POITIERS Professeur Carretier Généralités 20 % des hémorragies digestives Au-delà de l angle de Treitz 90%

Plus en détail