B4 Nord-Chirurgie digestive. eau AVIGNON CEDEX 9 Téléphone Télécopie SSS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "B4 Nord-Chirurgie digestive. eau 84902 AVIGNON CEDEX 9 Téléphone 04.32.75.33.33 - Télécopie SSS 04.90.89.90.16 Email :"

Transcription

1 eau AVIGNON CEDEX 9 Téléphone Télécopie SSS B4 Nord-Chirurgie digestive p. 1/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

2 SOMMAIRE A. PRESENTATION DU SERVICE p. 3 I Situation dans le pôle I. Capacité en lits II. Composition de l équipe III. Spécificités du service B. LE STAGE p. 5 I. Déroulement II. Pré-requis III. Objectifs IV. Généralités C. SITUATIONS APPRENANTES p. 9 Développement des savoirs infirmiers pour les étudiants en soins infirmiers en B4Nord 1. Le patient en pré opératoire en chirurgie digestive 2. Le patient en post opératoire en chirurgie digestive 3. Le patient porteur d une stomie 4. La gastrectomie en manchon ou «sleeve» 5. Autres situations de soins Acquisition et développement de nouvelles connaissances E. PLANS p p. 2/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

3 A.PRESENTATION DU SERVICE I. SITUATION DANS LE POLE Le service de chirurgie digestive s insère dans le pôle digestif. Ce dernier regroupe plusieurs unités de soins : - 1 unité de chirurgie digestive Sud située tour B 4 ème étage - 1 unité de chirurgie digestive Nord située tour B 4 ème étage - 1 unité de gastrologie tour B 5 ème étage côté nord Le projet de pôle pour le service se décline selon plusieurs objectifs généraux qui permettront d augmenter l activité des différentes spécialités représentées dans l unité. De plus, il favorise la contribution de chacun à la mise en œuvre du programme qualité/gestion des risques. Celui-ci propose dans un premier temps un plan d amélioration de la qualité en renforçant l écoute client et l évaluation des pratiques professionnelles ; et dans un deuxième temps, un plan de prévention des risques infectieux avec la surveillance de tous les actes chirurgicaux. II. CAPACITE EN LITS Le service est composé de 30 lits divisé en 2 secteurs : -15 lits d hospitalisation de semaine (10 lits de gastrologie et 5 lits de chirurgie digestive) -15 lits d hospitalisation traditionnelle III. COMPOSITION DE L EQUIPE Equipe médicale Praticiens hospitaliers : 4,5 Assistants : 2 Internes : 3 Equipe paramédicale Infirmiers(es) : 9 Aide-soignants(es) : 7 Agents des services hospitaliers : 3 Secrétariat Secrétaires : 2 HORAIRES DE TRAVAIL DE L EQUIPE IDE jour 6H30/14H06 6H30/16H30 13H30/21H06 11H06/21H06 8H/15H36 IDE nuit 20H45/6H45 AS 6H30/16H30 11H06/21H06 13H30/21H06 9H/19H ASH 6H30/14H06 8H30/16H06 9H30/17H06 11H24/19H 13H30/21H p. 3/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

4 PERSONNES RESSOURCES ENCADREMENT Mme Eme S. : Cadre supérieur de santé du pôle (3583) Mme De Almeida : Faisant fonction de cadre de santé (3363) Cadre de santé de garde : le jour de 17h00 à 21h00 (6655) la nuit de 21h00 à 7h00 (6656) URGENCES UMC : 3186 URGENCES VITALES /REANIMATION : 6060 Incendie/agression :84 SAMU : 3282 Prélèvement d organes : 3587 Sécurité/fugues : 3399 NUMEROS DIVERS Standard : 99 Urgences techniques : 6969 ACCIDENT DU TRAVAIL Fiche réflexe MTR AT 002 D IV. SPECIFICITES DU SERVICE Ce service est sous la responsabilité médicale du chef de service et de la Direction des Soins qui est représentée par le cadre supérieur de santé et le cadre de santé de l unité. Il assure le diagnostic et le traitement de diverses affections spécialisées. Il participe à l éducation du patient en vue de sa réadaptation et de sa réinsertion. Il accompagne les patients en fin de vie en collaboration avec l équipe mobile des soins palliatifs. Les pathologies traitées sont : pathologies chirurgicales cancer de l appareil digestif : foie, colon, voies biliaires, estomac maladie de Crohn pathologie des voies biliaires hernie inguinale ou ombilicale éventration hémorroïdes abcès, kyste pylonidal pose et ablation de cathéter de Tenckoff obésité pathologies médicales de gastro-entérologie cirrhose hépatique varices oesophagiennes p. 4/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

5 recto colite hémorragique hémochromatose, anémie maladie bénigne de l appareil digestif (ulcère, oesophagite,..) maladie de Crohn bilan de pré-greffe examens diagnostics La spécificité de ces pathologies impose aux acteurs de l équipe médicale et paramédicale de collaborer avec différents services ou intervenants comme par exemple le bloc opératoire ou endoscopique, les consultations de chirurgie, la radiologie. B.LE STAGE I. LE DEROULEMENT Le stage permettra à l étudiant une confrontation avec la réalité hospitalière et contribuera au développement d aptitudes professionnelles. Il nécessite donc l engagement de chacun et implique une certaine motivation, tolérance, honnêteté et rigueur. L étudiant aura au préalable pris rendez vous auprès du cadre de santé de l unité. Lors de cet entretien, le service lui sera présenté ainsi que les professionnels présents. L ensemble de l équipe soignante est impliqué dans l accompagnement des étudiants. Néanmoins, certains professionnels remplissent la mission de tuteur qui, avec le maître de stage, seront les interlocuteurs privilégiés des étudiants. Nous retrouvons pour les IDE: Mme THEROND Sylvie Mme GRANOUILLET Cécile Pour les aide-soignants : Melle RUEFF Justine Melle ZUNINO Corinne Pendant la durée du stage, l étudiant alternera des journées de travail de matin et d après-midi. Selon les conventions de stage il pourra même effectuer des nuits s il est encadré. Rapidement il définira un secteur de patients à prendre en charge dans sa globalité, en collaboration et sous la responsabilité d un soignant. Il présentera ses objectifs de stage au référent dès le début du stage. L étudiant est invité à s informer au plus tôt des spécificités du service en terme de soins et de prise en charge grâce aux protocoles spécifiques p. 5/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

6 Une évaluation sera réalisée à mi-parcours avec le référent, le tuteur et/ou le cadre de santé. La date de cette évaluation sera fixée lors de la première semaine de stage. PARCOURS DE L ETUDIANT PENDANT LE STAGE L étudiant est autorisé à suivre le patient lors des examens ou interventions chirurgicales de manière à comprendre la continuité des soins et à assurer une prise en charge globale. Les examens radiologiques : La radio pulmonaire permet de visualiser une pneumopathie, un épanchement pleural, un pneumothorax, un foyer pulmonaire infectieux ou des métastases L ASP (abdomen sans préparation) est demandé pour visualiser les niveaux liquides dans l abdomen. Le scanner sert à déceler une lésion traumatique, infectieuse ou tumorale. Il permet la recherche d une pancréatite aiguë, d un épaississement de la paroi intestinale indiquant une maladie inflammatoire intestinale (Cröhn, RCH), d une ischémie intestinale, d une infiltration de graisse, de ganglions, de diverticules ou d abcès. L endoscopie digestive : L écho-endoscopie : C est une exploration qui combine l endoscopie et l échographie par le biais d une sonde d échographie miniaturisée positionnée à l extrémité d un endoscope. Elle permet l exploration des voies biliaires (cystique et cholédoque) selon différents plans de coupe. On peut également visualiser la tête du pancréas ainsi que la jonction bilio-pancréatique et l ampoule de Vater. Le principal intérêt de cette méthode est le diagnostic de la lithiase de la voie biliaire principale. L ERCP ou Cholangio-Pancreatographie Rétrograde Endoscopique : elle est utilisée pour le diagnostic et le traitement des maladies du pancréas, des voies biliaires et de la vésicule biliaire. A l aide d un endoscope un produit de contraste est injecté pour opacifier les canaux biliaires (cystique et cholédoque) par l intermédiaire de la papille (orifice de drainage des voies biliaires et du pancréas). En cas d obstacle elle peut être complétée par une sphinctérotomie endoscopique. La fibroscopie digestive (FOGD) : elle consiste à explorer l appareil digestif haut par l introduction d un appareil optique par les voies naturelles. Elle permet le diagnostic de pathologies comme l ulcère gastrique et l oesophagite. La coloscopie ; c est l exploration du rectum et du colon jusqu à la jonction iléocolique par l intermédiaire d un coloscope. Elle est utilisée pour le diagnostic de polypes, diverticules ou de tumeur et nécessite une préparation colique p. 6/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

7 Le bloc opératoire : 2 techniques : coelioscopie et laparotomie Cœlioscopie : Un optique relié à une caméra est introduit dans la cavité abdominale à travers une cicatrice que le chirurgien pratique dans l ombilic. Il est également relié à un écran que le praticien regarde en opérant. Du CO2 est ensuite injecté dans la cavité abdominale. La pression positive exercée par ce gaz soulève la paroi abdominale et créée un espace entre la paroi et les viscères. Le chirurgien peut alors introduire ses instruments (trocarts, pinces..) La cœlioscopie a plusieurs intérêts diminution du risque infectieux diminution du risque de complications pariétales (abcès de paroi, éventration, adhérences) diminution de l agression chirurgicale sur le corps du patient réduisant la douleur post-opératoire diminution de la durée opératoire selon les interventions diminution de la durée d hospitalisation et des arrêts de travail intérêt esthétique puisque les cicatrices sont très petites Laparotomie : Elle consiste à une incision de la paroi abdominale permettant une chirurgie à ciel ouvert. Le type d incision (horizontale ou verticale) est choisi en fonction de la pathologie. Ce type d intervention peut entrainer des désagréments pour le patient (douleur de la paroi, ballonnement, nausées) voire des complications post-opératoires (saignement de la paroi, rétention urinaire, plaie intestinale ou vésicale). II. LES PRE-REQUIS Anatomie et physiologie de l appareil digestif Compétence 3 (réalisation des soins quotidiens) validée III. OBJECTIFS Acquérir une posture réflexive Observation et recueil de données cliniques : besoins fondamentaux, besoin psychique et social, mesure des paramètres vitaux, évaluation de la douleur. Acquérir des connaissances Surveillance de l évolution de l état de santé du patient Soins spécifiques en chirurgie digestive - prise en charge d un patient opéré (préparation pré-opératoire et surveillance post-opératoire) - prise en charge des patients atteints de pathologie médicales - pansements simples et complexes p. 7/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

8 - utilisation de chambre implantable, voie veineuse centrale, Soins spécifiques en gastro-entérologie - prise en charge d un patient ayant une endoscopie digestive (préparation colique, documents de consentement et surveillance post-examen) - préparation et administration de traitements (Rémicad, Veinofer) - participer à la préparation et à la surveillance d une ponction d ascite - préparartion, pose et surveillance d une transfusion Utilisation des outils et supports disponibles dans l unité Contrôle et gestion du matériel Elimination des déchets Exercer son jugement et ses habilités gestuelles Etre à l écoute de la personne soignée, respecter sa dignité Proposer des soins de qualité Soins et activités à visée préventive, diagnostique et thérapeutique Organisation et coordination des activités et des soins (démarche de soins, binôme AS / IDE, traçabilité, transmissions écrites et orales) Prendre progressivement des initiatives et des responsabilités Canaliser ses émotions et ses inquiétudes Auto-évaluation régulière IV. GENERALITES Conduite à tenir en cas d absence : - Maladie : avertir le plus rapidement la cadre du service ou le service et l IFSI - Accident du travail : avertir la cadre du service et l IFSI et appliquer la procédure en vigueur - Accident d exposition au sang ; se référer au protocole en vigueur Vestiaires Dans un souci de gestion efficace des vestiaires, l attribution d un casier se fait obligatoirement par la Direction des Soins. Chaque étudiant doit se munir d un cadenas pour fermer son vestiaire qui se trouve dans le bâtiment sud. Une liste alphabétique est affichée où figure le N de casier qui vous a été attribué. En cas de difficulté vous pouvez joindre Mme Salenson au 3588 Le vestiaire doit être libéré impérativement le dernier jour de votre stage. En cas de non respect de cette procédure, la Direction des Soins se réserve le droit d ouvrir le vestiaire. Repas 30 mns de pause repas vous sont accordées si vous réalisez 8h de travail continu p. 8/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

9 C.SITUATIONS APPRENANTES Développement des savoirs infirmiers pour les étudiants en soins infirmiers en B4 NORD : 1. LE PATIENT EN PRE OPERATOIRE EN CHIRURGIE DIGESTIVE COMPÉTENCES DÉVELOPPÉES Compétence 1 : Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier Item 1 et 2 : pertinence et cohérence des informations, Item 3 : pertinence du diagnostic de situation clinique. Compétence 4 : Mettre en œuvre des thérapeutiques et des actes à visée diagnostique Item 1: Justesse dans les modalités de mise en œuvre des thérapeutiques et examens, et conformité aux règles de bonnes pratiques, Item 2 : Justesse dans le respect de la prescription, Item 3 : Exactitude du calcul de dose, Item 3 : Pertinence dans la surveillance et le suivi des thérapeutiques et examens, Item 4: Pertinence dans l identification des risques et des mesures de prévention, Item 5 : Justesse d utilisation des appareillages et DM aux bonnes pratiques, Item 6 : Pertinence de mise en œuvre de l entretien d aide thérapeutique et conformité aux bonnes pratiques, Item 7 : Fiabilité et pertinence des données de traçabilité. La veille de l intervention L accueil du patient Compétence 6 : Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soin Item 1 : pertinence de l analyse de la situation relationnelle, Item 2 : cohérence dans la mise en œuvre d une communication adaptée (patient, entourage). Les conditions de déroulement du séjour sont de nouveau précisées au patient. Sur le plan administratif : Les coordonnées administratives du patient sont vérifiées : nom, prénom, date de naissance, médecin traitant, téléphone d un proche à prévenir en cas de besoin, Le motif de son hospitalisation est contrôlé, p. 9/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

10 les traitements médicamenteux sont mis en réserve dans la pharmacie et l ordonnance du patient est classée dans le dossier de soins. Elle lui sera restituée lors de sa sortie, Un bracelet d identification qui comporte le nom, prénom, date de naissance et numéro de chambre est mis au poignet du patient, La fiche de désignation d une personne de confiance lui est remise et expliquée. Elle doit être récupérée dans les 48 heures et classée dans le dossier patient, Avec l aide du livret d accueil, l unité de soins est présentée au patient L admission administrative est réalisée sur informatique Préparation psychologique Des réponses claires aux questions que se pose le patient sont essentielles, car elles constituent pour lui une source d inquiétude. Différents problèmes angoissent habituellement les patients : - Le champ opératoire, - La longueur de la cicatrice, - La nécessité de rester au calme dans les suites opératoires immédiates, - La crainte de souffrir, - La crainte des effets de l anesthésie tels que les nausées et vomissement Préparation physique - Réaliser la tonte large de la zone opérée (cf. protocole) - Pour prévenir le risque d infection, faire pratique une douche antiseptique la veille de l intervention (corps + cheveux). Il sera conseillé au patient d utiliser l hibiscrub dans le cas d une allergie à l iode. Dans tous les autres cas, la bétadine scrubb pourra être utilisée. - Appliquer les prescriptions pré-anesthésiques : bilan sanguin, ECG, examen complémentaires - Le patient doit respecter le jeûne des 24h 00 (sans boire, sans manger et sans fumer), - Installer le patient au calme. Préparation du dossier médical - Autorisation d opérer signée par les parents ou le tuteur légal pour les mineurs et les adultes protégés, - Regroupement des éléments para-cliniques spécifiques ( échographie, scanner ), Contrôle de la présence de la fiche MCJ et des étiquettes nominatives p. 10/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

11 Le jour de l intervention Préparation du patient - Vérifier le jeûne, - Préparer le lit, - Pour prévenir le risque d infection, faire pratiquer une nouvelle douche antiseptique le matin de l intervention (corps). - Demander au patient de retirer toute prothèse : lentilles, dentier, lunettes, piercing - Lui demander d uriner et de revêtir la chemise de bloc uniquement. - Prendre et noter les constantes (pouls, tension artérielle et température), - Administrer la prémédication, - Conseiller au patient de s allonger, de se reposer dans la pénombre et de ne plus se lever, - Lors du départ pour le bloc opératoire, noter l heure, contrôler une nouvelle fois l identité du patient et la conformité de sa tenue. Préparation de la chambre de l opéré Pendant que le malade est au bloc opératoire, préparer la chambre en fonction du geste chirurgical réalisé p. 11/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

12 2. LE PATIENT EN POST-OPERATOIRE EN CHIRURGIE DIGESTIVE COMPÉTENCES DÉVELOPPÉES Compétence 1 : Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier Item 3 : Pertinence du diagnostic de situation clinique Compétence 2 : concevoir et conduire un projet de SI Item 1 : Pertinence du contenu du projet et la planification en SI Item 2 : Justesse dans la recherche de participation et de consentement du patient au projet de soins Item 3 : Pertinence et cohérence dans les modalités de réalisation du soin Item 4 : Pertinence des réactions en situation d urgence Item 5 : Rigueur et cohérence dans l organisation et la répartition des soins Compétence 4 : Mettre en œuvre des thérapeutiques et des actes à visée diagnostique Item 1: Justesse dans les modalités de mise en œuvre des thérapeutiques et examens, et conformité aux règles de bonnes pratiques Item 2 : Justesse dans le respect de la prescription Item 3 : Exactitude du calcul de dose Item 3 : Pertinence dans la surveillance et le suivi des thérapeutiques et examens Item 4: Pertinence dans l identification des risques et des mesures de prévention Item 5 : Justesse d utilisation des appareillages et DM aux bonnes pratiques Item 6 : Pertinence de mise en œuvre de l entretien d aide thérapeutique et conformité aux bonnes pratiques Item 7 : Fiabilité et pertinence des données de traçabilité Compétence 5 : Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs Item1 : Identification des besoins, des ressources personnelles Item 2 : technique et outils adaptés au patient ; Incitation à la participation active du patient Item 3 : évaluation et prévention des risques p. 12/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

13 Le patient revient de la salle de réveil conscient, avec des constantes stabilisées, ayant repris ses réflexes de mobilité, de déglutition et de respiration. Néanmoins, les constantes doivent être surveillées régulièrement toutes les 2 heures. La prise en charge du patient dès le retour du bloc opératoire - Veiller à ce que le patient soit sécurisé et installé confortablement dans son lit : retirer les alèses, repositionner son oreiller, mettre la sonnette à proximité, - Surveiller les constantes : pouls, tension artérielle, température et saturation en oxygène, - Surveiller l état de conscience, de respiration qui doit être libre et régulière, - Evaluer la douleur et administrer les antalgiques prescrits en systématique, - Appliquer les prescriptions post-opératoires de l anesthésiste, - Contrôler la reprise de la diurèse, - Prévenir le risque hémorragique en surveillant : Le pansement qui doit rester occlusif : propreté, œdème, aspect. Les systèmes de drainage aspiratif / siphonage (drain, Redon) : quantité, aspect, - Rassurer la famille et le patient si besoin, - Conseiller au patient de se reposer La reprise de l alimentation 1. Il s agit d une prescription médicale. Selon la pathologie, un protocole de reprise d alimentation est institué. Un récapitulatif se trouve dans le poste de soin. Les suites opératoires Prise en charge de la douleur : selon la pathologie Surveillance du risque hémorragique - Constantes, - Pansement. - Drainage : aspect et quantité des écoulements, - Surveillance du faciès du patient à la recherche de sueur, pâleur éventuelle voir des troubles de la conscience. Surveillance du risque infectieux - Contrôler la température 3 fois par 24h00, - Surveiller l aspect du pansement afin de dépister tous signes d infection : douleur, chaleur, rougeur, œdème, écoulement éventuel p. 13/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

14 Les examens para-cliniques Certains gestes chirurgicaux nécessitent la réalisation d examens complémentaires sur prescription médicale. Pour les patients porteur d une sonde naso-gastrique, il convient de vérifier la bonne position de cette dernière La sortie En fonction du geste chirurgical réalisé, des conseils sont donnés au patient et/ou à sa famille (diététique, douleur, exercice physique,..). Une ordonnance médicamenteuse avec un rendez-vous post-opératoire de contrôle s ajoutent aux documents nécessaires pour la sortie. Les patients doivent impérativement passer au bureau des entrées pour régler leur sortie administrative p. 14/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

15 3. LE PATIENT PORTEUR D UNE STOMIE 3.1 TEMPORAIRE COMPÉTENCES DÉVELOPPÉES Compétence 1 : Evaluer une situation clinique et établir un diagnostique dans le domaine infirmier Item 1 et 2 : pertinence et cohérence des informations, Item 3 : Pertinence du diagnostique de situation clinique. Compétence 2 : Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers Item 1 : Pertinence du contenu du projet et la planification en SI, Item 2 : Justesse dans la recherche de participation et de consentement du patient au projet de soins, Item 3 : Pertinence et cohérence dans les modalités de réalisation du soin, Item 4 : Pertinence des réactions en situation d urgence, Item 5 : Rigueur et cohérence dans l organisation et la répartition des soins. Compétence 4 : Mettre en œuvre des thérapeutiques et des actes à visée diagnostique Item 1: Justesse dans les modalités de mise en œuvre des thérapeutiques et examens, et conformité aux règles de bonnes pratiques, Item 2 : Justesse dans le respect de la prescription, Item 3 : Exactitude du calcul de dose, Item 3 : Pertinence dans la surveillance et le suivi des thérapeutiques et examens, Item 4: Pertinence dans l identification des risques et des mesures de prévention, Item 5 : Justesse d utilisation des appareillages et DM aux bonnes pratiques, Item 6 : Pertinence de mise en œuvre de l entretien d aide thérapeutique et conformité aux bonnes pratiques, Item 7 : Fiabilité et pertinence des données de traçabilité. Compétence 5 : Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs Item1 : Identification des besoins, des ressources personnelles, Item 2 : technique et outils adaptés au patient ; Incitation à la participation active du patient, Item 3 : évaluation et prévention des risques. Compétence 6 : Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soin Item 1 : pertinence de l analyse de la situation relationnelle, Item 2 : cohérence dans la mise en œuvre d une communication adaptée (patient, entourage). Compétence 9 : Organiser et coordonner les interventions soignantes Item 1 : Coopération des autres acteurs de santé sollicités à bon escient, Item 2 : Organisation et évaluation de la continuité des soins, Item 3 : Fiabilité et pertinence des informations transmises p. 15/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

16 3.2 DEFINITIVE COMPETENCES DEVELOPPEES Compétence 1 : Evaluer une situation clinique et établir un diagnostique dans le domaine infirmier Item 1 et 2 : pertinence et cohérence des informations Item 3 : pertinence du diagnostique de situation clinique Compétence 2 : Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers Item 1 : Pertinence du contenu du projet et la planification en SI Item 2 : Justesse dans la recherche de participation et de consentement du patient au projet de soins Item 3 : Pertinence et cohérence dans les modalités de réalisation du soin Item 4 : Pertinence des réactions en situation d urgence Item 5 : Rigueur et cohérence dans l organisation et la répartition des soins Compétence 4 : Mettre en œuvre des thérapeutiques et des actes à visée diagnostique Item 1: Justesse dans les modalités de mise en œuvre des thérapeutiques et examens, et conformité aux règles de bonnes pratiques Item 2 : Justesse dans le respect de la prescription Item 3 : Exactitude du calcul de dose Item 3 : Pertinence dans la surveillance et le suivi des thérapeutiques et examens Item 4: Pertinence dans l identification des risques et des mesures de prévention Item 5 : Justesse d utilisation des appareillages et DM aux bonnes pratiques Item 6 : Pertinence de mise en œuvre de l entretien d aide thérapeutique et conformité aux bonnes pratiques Item 7 : Fiabilité et pertinence des données de traçabilité Compétence 5 : Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs Item1 : Identification des besoins, des ressources personnelles Item 2 : technique et outils adaptés au patient ; Incitation à la participation active du patient Item 3 : évaluation et prévention des risques Compétence 6 : Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soin Item 1 : pertinence de l analyse de la situation relationnelle Item 2 : cohérence dans la mise en œuvre d une communication adaptée (patient, entourage) Item 3 : Consentement aux soins recherchés, négociés Compétence 9 : Organiser et coordonner les interventions soignantes Item 1 : Coopération des autres acteurs de santé sollicités à bon escient Item 2 : Organisation et évaluation de la continuité des soins Item 3 : Fiabilité et pertinence des informations transmises p. 16/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

17 Introduction -Définition Stomie vient du grec «stoma» qui veut dire bouche : ainsi une stomie est l abouchement d un organe creux à la peau Colostomie : abouchement chirurgical du gros intestin à la peau permettant de façon transitoire ou définitive l évacuation des selles et des gaz car les voies naturelles sont soit mises au repos avant une chirurgie réparatrice soit définitivement supprimées. -Indication En cas de cancer, pathologie inflammatoire (maladie de crohn), pathologie génétique malformations congénitales (infarctus mésentérique ), accidents traumatiques(avp, plaies par arme blanche), accidents domestiques (ingestion de produits toxiques) -Conséquences - Perturbation de l image corporelle : soins réguliers et perte du besoin de défécation - Choc émotionnel : faire face à la maladie - Porter une poche : ne plus maîtriser les sphincters - Perte d autonomie, au moins les premiers jours Apprentissage du patient pour ses soins de stomie La compréhension sera très variable d un patient à l autre, souvent plus difficile chez le sujet âgé. Ses soins doivent être progressifs et si possible réalisés en présence d une personne de son entourage (conjoint) qui est formé en même temps. - L apprentissage est passif jusqu à ce que le patient accepte cette transformation - Le patient doit être prévenu qu il ne pourra pas prendre de bains sans système de protection conseillé (défécation, port de charge ) - Pour éviter les rechutes, une vie saine sans tabac ni alcool est nécessaire associée à un régime alimentaire riche en protide, en vitamines avec un apport hydrique suffisant (intervention de la diététicienne), - Préciser l importance d un suivi médical régulier. A l aide de «la fiche d éducation», on apprendra progressivement au patient et à son entourage la conduite à tenir en cas de bouchon, conseils hygiéno-diététiques. Programmation des soins de stomie pour les étudiants en soins infirmiers 1 à 2 semaines : explication et démonstration 2 à 3 semaines : changement de poche 3 à 4 semaines : changement de socle et de poche p. 17/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

18 4. LA GASTRECTOMIE EN MANCHON : «SLEEVE GASTRECTOMY» COMPÉTENCES DÉVELOPPÉES Compétence 1 : Evaluer une situation clinique et établir un diagnostique dans le domaine infirmier Item 1 et 2 : pertinence et cohérence des informations, Item 3 : pertinence du diagnostique de situation clinique. Compétence 2 : Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers Item 1 : Pertinence du contenu du projet et la planification en SI, Item 2 : Justesse dans la recherche de participation et de consentement du patient au projet de soins, Item 3 : Pertinence et cohérence dans les modalités de réalisation du soin, Item 4 : Pertinence des réactions en situation d urgence, Item 5 : Rigueur et cohérence dans l organisation et la répartition des soins. Compétence 3 : Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens Item 1 : Identifier les besoins et les ressources du patient, Item 2 : Réalisation des soins et des règles de bonnes pratiques, Item 3 : Identification et prévention des risques. Compétence 4 : Mettre en œuvre des thérapeutiques et des actes à visée diagnostique Item 1: Justesse dans les modalités de mise en œuvre des thérapeutiques et examens, et conformité aux règles de bonnes pratiques, Item 2 : Justesse dans le respect de la prescription, Item 3 : Exactitude du calcul de dose, Item 3 : Pertinence dans la surveillance et le suivi des thérapeutiques et examens, Item 4: Pertinence dans l identification des risques et des mesures de prévention, Item 5 : Justesse d utilisation des appareillages et DM aux bonnes pratiques, Item 6 : Pertinence de mise en œuvre de l entretien d aide thérapeutique et conformité aux bonnes pratiques, Item 7 : Fiabilité et pertinence des données de traçabilité. Compétence 6 : Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soin Item 1 : Choix judicieux d un protocole de soin, Item2 : Pertinence d application des règles de qualité, sécurité, d hygiène, conformité et de traçabilité, Item 3 : Nettoyage, désinfection et stérilisation du matériel, Item 4 : Vérification de fonctionnement des appareillages, Item 5 : Analyse critique (difficultés, erreurs, causes, amélioration). Compétence 9 : Organiser et coordonner les interventions soignantes Item 1 : Coopération des autres acteurs de santé sollicités à bon escient Item2 : Organisation et évaluation de la continuité des soins Item 3 : Fiabilité et pertinence des informations transmises p. 18/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

19 Introduction - Définition : Technique restrictive qui consiste à retirer environ 2/3 de l estomac, notamment la partie qui contient l hormone stimulant l appétit (ghréline) L estomac est alors réduit à un tube vertical et les aliments passent rapidement dans l intestin. - Indications : En cas d obésité massive (IMC 40) ou sévère (IMC 35) quand elle est associée à une pathologie comme HTA, diabète, syndrome d apnée du sommeil, troubles articulaires. Le patient doit également avoir essayé de perdre du poids, en vain, avec une prise en charge spécifique. - Conséquences : Perturbation de l image corporelle Acceptation du changement de mode de vie Préparation pré-opératoire En dehors de la préparation pré-opératoire traditionnelle (douche + tonte) elle consiste à : - prendre les mesures des cuisses pour équiper le patient de bas antithromboemboliques - veiller à la présence et au fonctionnement de l appareil de pressothérapie qui doit aller au bloc avec le patient - s assurer de la présence de l appareil de VNI dans la chambre du patient - prendre un rendez vous de scanner pour contrôle à J2 Education du patient à l alimentation La réalimentation se fait à partir du 3 ème jour après l accord du Dr Dutari et selon un protocole établi. Les consignes générales données au patient sont : - Manger des petites quantités - Mâcher ++ - Etre assis - Peu de liquides pendant le repas Surveillance post-opératoire Les soins réalisés en post-opératoire se font sur prescription du chirurgien référent. - J1 : retour de réanimation s il existe des facteurs de co-morbidité Ablation de la sonde vésicale, de la pressothérapie, de la sonde naso-gastrique. Administration du traitement intra veineux Surveillance du drainage et des constantes. - J2 : scanner de contrôle - J3 et J4 : traitement administré per os et début de l alimentation liquide - J5 : mobilisation du drain, régime mixé - J6 : ablation du drain - J7 : retour au domicile du patient avec rendez vous et ordonnances p. 19/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

20 5. AUTRES SITUATIONS DE SOINS COMPÉTENCES DÉVELOPPÉES Compétence 1 : Evaluer une situation clinique et établir un diagnostique dans le domaine infirmier Item 1 et 2 : pertinence et cohérence des informations, Item 3 : pertinence du diagnostique de situation clinique. Compétence 2 : Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers Item 1 : Pertinence du contenu du projet et la planification en SI, Item 2 : Justesse dans la recherche de participation et de consentement du patient au projet de soins, Item 3 : Pertinence et cohérence dans les modalités de réalisation du soin, Item 4 : Pertinence des réactions en situation d urgence, Item 5 : Rigueur et cohérence dans l organisation et la répartition des soins. Compétence 3 : Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens Item 1 : Identifier les besoins et les ressources du patient, Item 2 : Réalisation des soins et des règles de bonnes pratiques, Item 3 : Identification et prévention des risques. Compétence 4 : Mettre en œuvre des thérapeutiques et des actes à visée diagnostique Item 1: Justesse dans les modalités de mise en œuvre des thérapeutiques et examens, et conformité aux règles de bonnes pratiques, Item 2 : Justesse dans le respect de la prescription, Item 3 : Exactitude du calcul de dose, Item 3 : Pertinence dans la surveillance et le suivi des thérapeutiques et examens, Item 4: Pertinence dans l identification des risques et des mesures de prévention, Item 5 : Justesse d utilisation des appareillages et DM aux bonnes pratiques, Item 6 : Pertinence de mise en œuvre de l entretien d aide thérapeutique et conformité aux bonnes pratiques, Item 7 : Fiabilité et pertinence des données de traçabilité. Compétence 6 : Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soin Item 1 : Choix judicieux d un protocole de soin, Item2 : Pertinence d application des règles de qualité, sécurité, d hygiène, conformité et de traçabilité, Item 3 : Nettoyage, désinfection et stérilisation du matériel, Item 4 : Vérification de fonctionnement des appareillages, Item 5 : Analyse critique (difficultés, erreurs, causes, amélioration). Compétence 9 : Organiser et coordonner les interventions soignantes Item 1 : Coopération des autres acteurs de santé sollicités à bon escient Item2 : Organisation et évaluation de la continuité des soins Item 3 : Fiabilité et pertinence des informations transmises p. 20/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

21 La PCA (Patient Controlled Analgesia) Le principe: Le patient s'administre lui-même à partir d'une pompe informatisée et programmée de faibles doses (bolus) de morphine. Ainsi, il adapte immédiatement, à sa propre demande, la dose de morphine nécessaire pour maintenir la concentration minimale analgésique correspondant à ses besoins. La surveillance: Celle-ci repose essentiellement sur la qualité de l'analgésie mais aussi la recherche d' apparition des effets secondaires. Evaluation de la sédation: 0= pas de sédation 1= patient somnolent stimulable verbalement 2= patient somnolent stimulable tactilement 3= patient non réveillable, comateux. Recherche des effets secondaires: fonction respiratoire avec le risque de dépression respiratoire: fréquence respi < 10 mouvements/minutes et un score de sédation de 2 => Surveillance du patient toutes les 2 à 4 heures avec les autres paramètres (TA, T, pouls) Autres effets: nausées, vomissements, rétention urinaire, prurit, retard de reprise du transit. La surveillance passe également par la vérification des paramètres de la pompe. Le cathéter péridural Le principe: Il s'agit d'injecter dans l'espace péridural des analgésiques locaux qui agissent par diffusion continue au niveau des racines de la moelle épinière, de D10 à D12 pour les interventions abdominales. Le mode d'administration est la perfusion continue contrôlée par PCEA (Patient Controlled Epidural Analgesic) La surveillance: Elle portera sur la qualité de l'analgésie, la mobilité des membres inférieurs, la sédation mais aussi des effets secondaires: - constipation, nausée, vomissement, prurit, - douleurs lombaires ou dorsales, inflammation de point de ponction avec surveillance de la T et du point de ponction. L'ablation de cathéter: Cela doit s'effectuer à distance de tout traitement anti-coagulent. En pratique, le retrait de Centre Hospitalier d'avignon B4 Nord-Chirurgie digestive Guide d accueil de l étudiant DIG ACC 03 D - Version n 1 Janvier p. 21/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

22 cathéter doit se faire 3 heures avant l'injection de HBPM. Dans notre service, l'habitude est de convenir avec l'anesthésiste de l'heure du retrait. Le cathéter cicatriciel Le principe Mise en place d un cathéter dans la partie profonde de l ouverture abdominale afin d injecter en continu un analgésique local qui va insensibiliser les tissus environnants. Cette technique est sûre, moins invasive et mieux tolérée. La surveillance Les effets secondaires sont rares voire inexistants. L absence de bloc moteur permet une mobilisation rapide du patient. Ce dispositif ne nécessite aucune surveillance particulière. Le principal risque est lié à la toxicité des anesthésiques locaux. La surveillance repose essentiellement sur la qualité de l analgésie. Le retrait Il peut se faire à n importe quel moment après avis de l anesthésiste. Le drain abdominal Dans certaines chirurgies digestives, le médecin se voit contraint de poser un drain afin de permettre d évacuer les sérosités,exudats, dues à l intervention. Ce drain sera gardé le nombre de jours nécessaire à l évacuation de ces liquides L IDE sur prescription médicale le mobilisera 1à2 fois jusqu à l ablation du drain. Chaque jour à 8heures on vide et on quantifie la quantité mais aussi la qualité ses secrétions La surveillance portera aussi sur la réfection du pansement à J 2 puis autant de fois que nécessaire Le drain de kehr Lors d une cholécystectomie avec obstruction de la voie biliaire principale (cholédoque) le chirurgien va procéder à l extraction du calcul en pratiquant une incision sur le canal du cholédoque, puis il posera un drain au dessus de l anastomose afin de dériver le cours de la bile et permettre la cicatrisation. Ce drain en forme de T à son extrémité sera gardé ouvert une huitaine de jours, quantifier tous les matins, puis après une radio de contrôle sera fermé hermétiquement. Elle a pour but d'opacifier la VBP, accessoirement la vésicule. Elle est réalisée après perfusion intraveineuse de produit de contraste à élimination biliaire. Les films sont réalisés en fin d'injection, en pro cubitus sous compression vésiculaire au ballonnet, généralement complétés par des tomographies dans le plan de la VBP. Les contre-indications sont les insuffisances cardiaque, rénale et hépatique sévères, et le terrain allergique. Le patient sortira avec son drain clampé sous un pansement sera revu à la consultation 3 semaines à 1 mois plus tard pour l ablation. Des consignes de surveillance lui seront données : en cas de problème téléphoner dans le service et en cas de fièvre revenir à l hôpital Centre Hospitalier d'avignon B4 Nord-Chirurgie digestive Guide d accueil de l étudiant DIG ACC 03 D - Version n 1 Janvier p. 22/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

23 L'écho endoscopie explore la tête du pancréas et les voies biliaires à travers la paroi duodénale. La proximité du transducteur permet l'utilisation de faisceaux ultrasonores de haute fréquence (7.5 à 12 MHz), et donc une excellente résolution spatiale. La vésicule biliaire et l'infundibulum sont visualisés lors du passage dans le premier duodénum. La progression dans le deuxième duodénum permet l'exploration du cystique puis du cholédoque sur toute sa hauteur selon différents plans de coupes. La jonction bilio-pancréatique et l'ampoule de Vater font également l'objet d'une analyse détaillée. L'écho endoscopie biliaire ne présente pas de contreindication en dehors des montages chirurgicaux de type Polya qui interdisent l'accès au cadre duodénal. L'examen étant pratiqué sous neuroleptanalgésie, il ne peut s'envisager comme une technique de routine. Le principal intérêt de la méthode est le diagnostic de la lithiase de la VBP et des obstructions basses. La sonde naso gastrique Sur prescription médicale, elle sera posée lorsque l estomac du patient doit rester exempt de toute sécrétion ou empêcher le patient de vomir Pour la placer : Dans un 1 er temps il s agit d estimer la longueur d introduction de la sonde en plaçant l extrémité de la sonde sur le bout du nez du patient jusqu au lobe de l oreille puis de celui ci jusqu à hauteur de l appendice xiphoïde. on fait un repère sur la sonde. On fait pencher la tête du patient en avant et on introduit la sonde par le nez en lui demandant d avaler sa salive. En même temps on pousse la sonde dans l estomac. La vérification du bon positionnement de la sonde en injectant de l air par une seringue et en auscultant l abdomen à la recherche de gargouillis. Chaque matin, on note la quantité de liquide recueilli sur 24h et in change le sac Protocole du service : Toute sonde naso gastrique doit être posée en aspiration à 50mmhg sauf autre prescription. Des compensations de ringer lactate doivent être faites. A partir de 500cc de liquide gastrique compenser par 500cc. A partir de 1litre et jusqu à 2 litres compenser volume par volume Au delà de 2 litres compenser de volume par ½ volume. L ablation se fait sur prescription médicale La prise en charge sociale d un patient en chirurgie digestive En cancérologie digestive, les patients sont pris en charge par le 3C. De ce fait, une aide est proposée aux malades atteints d une pathologie cancéreuse. Sortie / devenir du patient - Rendez vous avec le chirurgien, arrêt de travail, bon de transport si besoin - Prestataires à domicile Centre Hospitalier d'avignon B4 Nord-Chirurgie digestive Guide d accueil de l étudiant DIG ACC 03 D - Version n 1 Janvier p. 23/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

24 - Une ordonnance pour les soins infirmiers à domicile : Pansement, injections Soins de stomie - Protocole de soins de stomie destinée à l IDE libérale et au patient, - Informations sur les suites de traitement : PPS :Programme Personnalisé de Soins : Chirurgie /Radiothérapie / Chimiothérapie à prévoir, Conseils diététiques ACQUISITION ET DEVELOPPEMENT DE CONNAISSANCES NOUVELLES PRESENTATION DES MODALITES D ACCES A KALIWEB Cf Kaliweb : QUA GES 05D E. PLANS - DU SERVICE DE SOINS - DU POSTE DE SOINS Centre Hospitalier d'avignon B4 Nord-Chirurgie digestive Guide d accueil de l étudiant DIG ACC 03 D - Version n 1 Janvier p. 24/24 - Rédigé par :CS et IDE B4N- Validé par : CS chargé de mission à la Direction des soins

EVALUATION INTERMEDIAIRE EN STAGE Compétences, Actes, activités et techniques de soins

EVALUATION INTERMEDIAIRE EN STAGE Compétences, Actes, activités et techniques de soins Support d évaluation intermédiaire en stage EVALUATION INTERMEDIAIRE EN STAGE Compétences, Actes, activités et techniques de soins NOM DE L ETUDIANT : PRENOM : I.F.S.I. : LIEU DE STAGE : TYPE DE STAGE

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

Diplôme professionnel aide-soignant Référentiel d activités

Diplôme professionnel aide-soignant Référentiel d activités Annexe IV à l arrêté du 25 janvier 2005 relatif aux modalités d organisation de la validation des acquis de l expérience pour l obtention du diplôme professionnel d aide-soignant Diplôme professionnel

Plus en détail

LIVRET D ACCEUIL CLINIQUE SAINTE-MARIE 1 RUE CHRISTIAAN BARNARD 95520 OSNY 01 34 20 96 99

LIVRET D ACCEUIL CLINIQUE SAINTE-MARIE 1 RUE CHRISTIAAN BARNARD 95520 OSNY 01 34 20 96 99 LIVRET D ACCEUIL POUR LES STAGIAIRES SERVICE UNITE DE SOINS INTENSIFS PRESENTATION DU SERVICE AUX ETUDIANTS Nom USI UNITE DE SOINS INTENSIFS Localisation dans l Etablissement 1er étage Cadre de santé Christine

Plus en détail

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : UNITE AMBULATOIRE MEDICO-CHIRURGICALE Pôle : 1- CHIRURGIES ET COOPERATION Etablissement : L Hôpital

Plus en détail

LIVRET DE CHIRURGIE AMBULATOIRE

LIVRET DE CHIRURGIE AMBULATOIRE CENTRE HOSPITALIER La Palmosa LIVRET DE CHIRURGIE AMBULATOIRE Ce document a pour but de vous aider et de vous accompagner dans les différentes étapes de votre prise en charge. Vous êtes invités à le garder

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP)

Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP) Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP) «Dr Claude Benedetto» Votre médecin vous propose de vous mettre en place un accès veineux

Plus en détail

LYCEE URUGUAY FRANCE BP 73 1 Avenue des Marronniers 77211 Avon cedex

LYCEE URUGUAY FRANCE BP 73 1 Avenue des Marronniers 77211 Avon cedex IDENTIFICATION DE L ELEVE NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : ADRESSE :------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN HOSPITALISATION À DOMICILE

DEMANDE D ADMISSION EN HOSPITALISATION À DOMICILE DEMANDE D ADMISSION EN HOSPITALISATION À DOMICILE Date : / / Standard 24h/24 et 7j/7 : 0596 50 29 79 et/ou administrateur de garde : 0696 26 10 37 / 0696 33 60 11 DOCUMENTS À ENVOYER par email à pc-global@hadmartiniqueles3s.fr

Plus en détail

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Port Folio de l étudiant

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Port Folio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d État d Infirmier Port Folio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : «NOM» «PRENOM» Institut de formation en soins : Date d entrée dans la formation : Nom et prénom

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fissure anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

PORTFOLIO de l étudiant

PORTFOLIO de l étudiant Diplôme d État d Infirmier / Ministère chargé de la santé PORTFOLIO de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : «NOM» «PRENOM» INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS du Centre Hospitalier de PONTOISE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE II

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE II ANNEXE II DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS A lire impérativement et suivre toutes les consignes

RECOMMANDATIONS A lire impérativement et suivre toutes les consignes EN/SPEC/AMB/780/01 DU 25/01/11 RECOMMANDATIONS A lire impérativement et suivre toutes les consignes 1/9 Les exigences de la Chirurgie Ambulatoire L ensemble des recommandations ci-dessous doit être respecté.

Plus en détail

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 Table des matières CHAPITRE 1 EXPLORATIONS EN HÉPATOLOGIE 15 I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 II. TIPS (TRANSJUGULAR INTRAHEPATIC PORTOSYSTEMIC SHUNT 17 OU SHUNT INTRA-HÉPATIQUE PORTO-SYSTÉMIQUE)

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES EN LIEN AVEC L ADMINISTRATION DES CHIMIOTHERAPIES

PREVENTION DES RISQUES EN LIEN AVEC L ADMINISTRATION DES CHIMIOTHERAPIES PREVENTION DES RISQUES EN LIEN AVEC L ADMINISTRATION DES CHIMIOTHERAPIES Réalisé par l équipe soignante de Saint-Brieuc Mai 2013 PLAN Introduction Cadre législatif Avant l administration Au moment de l

Plus en détail

CPRE: principe duodénoscope

CPRE: principe duodénoscope CPRE: indications Le cathétérisme endoscopique bilio-pancréatique peut être utile pour déterminer l origine de troubles hépatiques comme l'apparition d'un ictère (jaunisse), de douleurs abdominales, de

Plus en détail

Qu est-ce que l anesthésie?

Qu est-ce que l anesthésie? Qu est-ce que l anesthésie? Le mot «Anesthésie» signifie «insensibilité à la douleur et autres sensations» provoquées par les actes diagnostiques ou thérapeutiques. L anesthésie, en réalité, n est pas

Plus en détail

Gastro-entérologie / Gynécologie Endocrinologie / Néphrologie

Gastro-entérologie / Gynécologie Endocrinologie / Néphrologie Centre Hospitalier Universitaire et Psychiatrique de Mons-Borinage Site Ambroise Paré Gastro-entérologie / Gynécologie Endocrinologie / Néphrologie - aile D, étage 2-065/41 43 60 Infirmière chef Lilla

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie de Crohn

La prise en charge de votre maladie de Crohn G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie de Crohn Vivre avec une maladie de Crohn Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers

Stage Étudiants infirmiers Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : ü La définition du métier «Infirmier» ü Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 ü Le portfolio de l étudiant Version

Plus en détail

Chapitre 20 Endoscopie digestive

Chapitre 20 Endoscopie digestive LES FONDAMENTAUX DE LA PATHOLOGIE DIGESTIVE Chapitre 20 Endoscopie digestive 1. Vidéoendoscopes 2. Échoendoscopes 3. Vidéocapsules endoscopiques L endoscopie digestive a pour but l abord instrumental non

Plus en détail

Livret daccueil Réanimation

Livret daccueil Réanimation Zone de transfert Zone médico-technique Zone de soins Bureau de la secrétaire Bureau du cadre de santé Entrée du service Vestiaire des visiteurs Bureaux des médecins Hôpital de Moulins 10, av. du G al

Plus en détail

Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE

Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE Bienvenue au Centre de santé et des services sociaux du Granit. Vous serez admise à l hôpital pour une césarienne. Votre séjour sera d environ trois à quatre

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG)

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG) LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG) PRESENTATION HOPITAL SAINT JOSEPH Le personnel de l hôpital Saint Joseph est heureux de vous accueillir et de participer à votre formation. Établissement

Plus en détail

Stomies digestives COURDE MARTINE 01/03/2007

Stomies digestives COURDE MARTINE 01/03/2007 Stomies digestives COURDE MARTINE 01/03/2007 sommaire Introduction : Problématique de la stomie Rôle infirmier Différents types de stomies Indications et complications Vie du stomisé conclusion Problématique

Plus en détail

Liste des soins appris par les étudiants Bachelor En Emploi

Liste des soins appris par les étudiants Bachelor En Emploi Liste des soins appris par les étudiants Bachelor En Emploi Site: http://guts.hevs.ch Nom: Prénom: Hygiène et confort 1 Toilette au lit 1 Toilette au lavabo 1 Bain du nouveau-né 1 Douche + Bain 1 Soins

Plus en détail

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR :

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : a. Consultation avec le Chirurgien Cardiaque Elle s effectue au centre de consultation de cardiologie médico-chirurgicale (bat H ou G). Cette consultation

Plus en détail

L anesthésie de votre enfant. Informations utiles

L anesthésie de votre enfant. Informations utiles L anesthésie de votre enfant Informations utiles La consultation d anesthésie Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles sur l anesthésie proposée à votre enfant afin que celle-ci

Plus en détail

Votre examen ou votre opération en ambulatoire

Votre examen ou votre opération en ambulatoire Votre examen ou votre opération en ambulatoire Introduction Qu est-ce que la chirurgie ambulatoire? La chirurgie ambulatoire est une intervention programmée sur une seule journée. Ainsi, vous êtes admis

Plus en détail

Guide et recommandations

Guide et recommandations LA VEILLE DE VOTRE INTERVENTION : APPELER le 04 72 19 32 39 entre 14H et 17H * * Appeler le vendredi si intervention le lundi Guide et recommandations 1/9 Les exigences de la Chirurgie Ambulatoire Un séjour

Plus en détail

L analgésie péridurale pour un retour à domicile!

L analgésie péridurale pour un retour à domicile! Vendée L analgésie péridurale pour un retour à domicile! Une expérience partagée Mr AGRES Hugues IADE RD 85925 La Roche sur Yon Journée IRD PL B, 28 janv. 2011- REZE Le patient, La famille, L équipe soignante

Plus en détail

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche.

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche. Colectomie gauche Avant l'intervention: Pour certains chirurgiens, la préparation a l'intervention débute 5 à 7 jours avant l'hospitalisation par un régime pauvre en résidu (restreint en fibres). La veille

Plus en détail

Chirurgie Ambulatoire: Les enjeux d une organisation efficace dans le changement de paradigme.

Chirurgie Ambulatoire: Les enjeux d une organisation efficace dans le changement de paradigme. Chirurgie Ambulatoire: Les enjeux d une organisation efficace dans le changement de paradigme. Pauline Viguerie Infirmière Responsable de l unité de Chirurgie Ambulatoire Clinique Médipôle Garonne HISTORIQUE

Plus en détail

RÔLE DE L IDE DANS L APPROCHE DU PATIENT DOULOUREUX

RÔLE DE L IDE DANS L APPROCHE DU PATIENT DOULOUREUX RÔLE DE L IDE DANS L APPROCHE DU PATIENT DOULOUREUX Ph.TETARD ( CH Saint Camille) M.T. GATT ( CHU Avicenne) PTETARD 2009 1 1 - LÉGISLATIONPROFESSIONNELLE A. le rôle de l infirmière est fondé sur le décret

Plus en détail

Drainage des sutures digestives

Drainage des sutures digestives Drainage des sutures digestives Pourquoi? Comment? Le risque: la fistule! Conséquences: abcès, péritonite, sepsis, décès En cas de réintervention: pas de sutures stomies - Sutures et anastomoses: cicatrisation

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

L exploration électrophysiologique

L exploration électrophysiologique L exploration électrophysiologique CHR Namur - Edition 2011 Unité de cardiologie L EXPLORATION ELECTROPHYSIOLOGIQUE. Mettez votre cœur à l aise Sur une demande de votre médecin traitant ou de votre cardiologue,

Plus en détail

L EXIGENCE DE QUALITE EN CHIRURGIE AMBULATOIRE (D après le programme de travail de 2005 de la MEAH, de l AFCA et de la SFAR)

L EXIGENCE DE QUALITE EN CHIRURGIE AMBULATOIRE (D après le programme de travail de 2005 de la MEAH, de l AFCA et de la SFAR) BENABDALLAH. M, Dr CASTANER. M JLAR 2011 L EXIGENCE DE QUALITE EN CHIRURGIE AMBULATOIRE (D après le programme de travail de 2005 de la MEAH, de l AFCA et de la SFAR) SELECTION APPROPRIEE DES INDICATIONS

Plus en détail

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD.

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD. DOMAINE : SOINS N version : 1 PROTOCOLE PLEURX : SURVEILLANCE ET DRAINAGE Rédaction / date Validation / date Approbation / date Diffusion / date Actualisation / date 20/03/09 CLIN 26/03/10 Dr Le Moulec

Plus en détail

A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06

A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06 A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06 I / L ACCUEIL Présentation n de la chambre Voisin Emplacement lit, placard, salle de bain + emplacement affaires Fonctionnement lit, lumière, sonnette, TV,tel, radio Présentation

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

DRAINAGE PERCUTANE DES VOIES BILIAIRES

DRAINAGE PERCUTANE DES VOIES BILIAIRES Formulaire d information au patient DRAINAGE PERCUTANE DES VOIES BILIAIRES Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen radiologique. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE DEFINITION La ponction pleurale est un acte médicochirurgical consistant à introduire une aiguille dans la cavité pleurale,

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER FRANCIS ROBERT Ancenis

CENTRE HOSPITALIER FRANCIS ROBERT Ancenis CENTRE HOSPITALIER FRANCIS ROBERT Ancenis Journée de la Commission de Soins Infirmiers et de Rééducation Médico- Technique 15 Novembre 2011 Unité de Chirurgie Ambulatoire Participantes : JEANIN Gisèle

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT Ce document contient des informations générales au sujet de l intervention qui est programmée chez vous. Discutez des informations fournies avec votre

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER Référentiel d activités Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

Service de Gastro-entérologie

Service de Gastro-entérologie Livret de présentation Service de Gastro-entérologie POLE DES SPECIALITES CHIRURGICALES Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph 185 rue Raymond Losserand 75674 Paris cedex 14 www.hpsj.fr Téléphone Standard

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

Prise en charge infirmière D un polytraumatisé

Prise en charge infirmière D un polytraumatisé D un polytraumatisé v Pose d un collier cervical v Déshabillage avec découpage des vêtements si nécessaire v Pose de l 02 au masque v Prise des constantes (TA, pls, saturation, score de glasgow) v Evaluation

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE du RECTUM A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE du RECTUM A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE du RECTUM A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CHIRURGIE RECTALE, A TYPE DE PROTECTOMIE (ablation du rectum), PAR L EQUIPE CHIRURGICALE

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :...

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :... Date: DEMANDE D ADMISSION Mme M-J Servais Tél. : 085/519289 1 Fax : 085/410315 Email : mj.servais@cnrf.be Mise à jour doc : 01/12/2013 Données administratives 1. Identification du patient : Nom :... Prénom

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

Article 4311-1 : Champ des soins infirmiers : Définition de l exercice professionnel Analyse Organisation. intègrent la Qualité des soins

Article 4311-1 : Champ des soins infirmiers : Définition de l exercice professionnel Analyse Organisation. intègrent la Qualité des soins DECRET 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V Professions de santé (Parties Réglementaires) du Code de Santé Publique Livre III Auxiliaires médicaux. Titre 1 er : Profession d infirmier

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Nadia Sech Définition des soins de support: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien

Plus en détail

Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans

Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans Enoncé Une femme de 65 ans, obèse, vous consulte en urgence pour une douleur épigastrique irradiant dans l épaule droite apparue brutalement il y a 3 heures

Plus en détail

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT Prostatectomie radicale assistée par ROBOT L intervention qui vous est proposée est destinée à enlever votre prostate qui est atteinte d un cancer. LA PROSTATE La prostate est une glande qui participe

Plus en détail

Brochured @ccueil 09 10

Brochured @ccueil 09 10 Brochured @ccueil 09 10 (pour étudiants) Clinique Saint-Jean Bruxelles 1 / 10 one day ME_FULL_'09'10_FR SOMMAIRE 1. Introduction 2. Présentation de l unité 3. Organisation du service 4. Interventions chirurgicales

Plus en détail

GRILLE D AUTO EVALUATION DES SOINS LES PLUS FREQUENTS DANS LE SERVICE DE MDI

GRILLE D AUTO EVALUATION DES SOINS LES PLUS FREQUENTS DANS LE SERVICE DE MDI GRILLE D AUTO EVALUATION DES SOINS LES PLUS FREQUENTS DANS LE SERVICE DE MDI SAVOIR FAIRE SOINS DE BASE toilette au lit Partielle/Totale aide à la toilette lavabo /douche Partielle/Totale refection de

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

D INFORMATIONS RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR EN AMBULATOIRE CAPIO CLINIQUE DE LA SAUVEGARDE. 480 avenue Ben Gourion, 69009 Lyon

D INFORMATIONS RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR EN AMBULATOIRE CAPIO CLINIQUE DE LA SAUVEGARDE. 480 avenue Ben Gourion, 69009 Lyon LIVRET D INFORMATIONS CAPIO CLINIQUE DE LA SAUVEGARDE 480 avenue Ben Gourion, 69009 Lyon 04.72.17.26.26 Accès bus : C6, 89, C14, 66, 19 RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR EN AMBULATOIRE Accès

Plus en détail

L infirmier exerce son métier dans le respect des articles R.4311-1 à R.4311-15 et R.4312-1 à 4312-49 du code de la santé publique.

L infirmier exerce son métier dans le respect des articles R.4311-1 à R.4311-15 et R.4312-1 à 4312-49 du code de la santé publique. Diplôme d Etat d infirmier Référentiel d activités Annexe I Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1

L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1 L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1 Grégory GUILLAN Formateur I.F.S.I. Charles Foix Octobre 2011 1 Raisonnement et démarche clinique L infirmier(ère) comprend le problème de santé d un patient et

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

PLAN. Transferts du patient

PLAN. Transferts du patient PLAN a) le préopératoire : 1) L accueil et l information 2) Les dossiers du patient 3) Les examens 4) La consultation d anesthésie 5) La préparation cutanée 6) Suivi et mise en route des thérapeutiques

Plus en détail

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales UNE CURE DE HERNIE Informations générales Cette brochure contient les réponses aux questions plus souvent posées à propos de la cure de hernie. Il est donc recommandé de garder cette brochure à la portée

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

NOTES. Horaires de visites: Tous les jours de 12h30 à 14h et de 17h30 à 19h30. Téléphones : Secrétariat : 05 65 75 17 70 Service : 05 65 75 17 76

NOTES. Horaires de visites: Tous les jours de 12h30 à 14h et de 17h30 à 19h30. Téléphones : Secrétariat : 05 65 75 17 70 Service : 05 65 75 17 76 NOTES Horaires de visites: Tous les jours de 12h30 à 14h et de 17h30 à 19h30 Téléphones : Secrétariat : 05 65 75 17 70 Service : 05 65 75 17 76 PLAN DU SERVICE LEXIQUE Pour vous aider à mieux comprendre

Plus en détail

Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon)

Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon) Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon) Le cancer du sein Risque estimé de développer un cancer du sein selon l âge Age 30 ans 40 ans 50 ans 60 ans 70 ans 80 ans Risque estimé 1/2212

Plus en détail

Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier. Portfolio de l étudiant

Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier. Portfolio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier Annexe VI Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : Institut de formation en soins : Date d entrée dans la formation : Nom et prénom

Plus en détail

Questions- Réponses concernant la chirurgie ambulatoire

Questions- Réponses concernant la chirurgie ambulatoire Questions- Réponses concernant la chirurgie ambulatoire Qu est- ce que la chirurgie ambulatoire? o C est un mode de prise en charge permettant de raccourcir votre hospitalisation pour une intervention

Plus en détail

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT Madame, Monsieur, Vous souffrez d une sténose du canal lombaire, une intervention chirurgicale est envisagée. Afin de prendre une décision en

Plus en détail

Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité

Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité L unité des soins intensifs de la Clinique Générale Saint-Jean est une

Plus en détail

M A D A M E Z. C R E T E N E T, D I R E C T R I C E D E S S O I N S H A D S O I N S E T S A N T É M A D A M E I

M A D A M E Z. C R E T E N E T, D I R E C T R I C E D E S S O I N S H A D S O I N S E T S A N T É M A D A M E I LE CHEMIN CLINIQUE 1 M A D A M E Z. C R E T E N E T, D I R E C T R I C E D E S S O I N S H A D S O I N S E T S A N T É M A D A M E I. I M B E R T, C A D R E D E S A N T É H A D S A N T É A D O M I C I

Plus en détail

DOSSIER DE PRE ADMISSION

DOSSIER DE PRE ADMISSION DOSSIER DE PRE ADMISSION Sous réserve d acceptation par l (les) établissement(s) RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX En vue d une admission en établissement d accueil pour personnes âgées ETAT CIVIL

Plus en détail

LES EXAMENS EN GASTRO-ENTEROLOGIE

LES EXAMENS EN GASTRO-ENTEROLOGIE GASTRO-ENTEROLOGIE LES EXAMENS EN GASTRO-ENTEROLOGIE I - EXAMENS ENDOSCOPIQUES A - LA FIBROSCOPIE ŒSOGASTRODUODENALE (FOGD) 1) DEFINITION Encore appelée fibroscopie gastrique. Examen endoscopique. Il permet

Plus en détail

1. DEMARCHE DE SOINS Risque De Chute

1. DEMARCHE DE SOINS Risque De Chute 1. DEMARCHE DE SOINS Risque De Chute IFSI Saint-Joseph Croix Rouge ESI 1 Prato Jean-Marc Stage Médecine Présentation de la structure Elle doit permettre de se situer dans le contexte de travail Présentation

Plus en détail

DOSSIER DE LIAISON. Service de Pneumologie Centre Hospitalier de Rodez

DOSSIER DE LIAISON. Service de Pneumologie Centre Hospitalier de Rodez DOSSIER DE LIAISON Service de Pneumologie Centre Hospitalier de Rodez SOMMAIRE I Coordonnées Utiles II Comprendre la Chimiothérapie III Précautions à prendre IV Déroulement Pratique I Coordonnées Utiles

Plus en détail

Objectifs page 3. Rappel du dispositif de formation page 4

Objectifs page 3. Rappel du dispositif de formation page 4 Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier Annexe VI Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : Institut de formation en soins infirmiers : Date d entrée dans la formation : Nom

Plus en détail

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER Chirurgie de L Obésité Pr Ibrahim DAGHER Evolution de la Chirurgie Leçon d'anatomie Dr Nicolaes Tulp 1632 La Haye - Mauritshuis Museum Nouvelles technologies chirurgicales Evolution de la Chirurgie Les

Plus en détail

Urgences en chirurgie digestive

Urgences en chirurgie digestive Urgences en chirurgie digestive Dr Jean Marc Hoang Service de chirurgie digestive et générale CHI le Raincy Montfermeil 01 41 70 81 10 Cours IFSI de Maison Blanche mai 2005 Urgences infectieuses appendicite

Plus en détail

Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques

Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques Dr Frédéric Luzerne chirurgien orthopédiste Dr Patrick Morin anesthésiste Emmanuelle

Plus en détail

CAT devant un ictère cholestatique

CAT devant un ictère cholestatique CAT devant un ictère cholestatique Dr N.Annane, L.Abid Service de chirurgie viscérale. Pr. L.Abid Hôpital de Bologhine Introduction, définition L ictère est un symptôme clinique coloration jaune des téguments

Plus en détail

Pourquoi draine t-on?

Pourquoi draine t-on? Les drainages simples Promotion 2010/2013 SG Pourquoi draine t-on?- Pour évacuer une collection de liquide qui peut être : Du liquide péritonp ritonéal en excès Du pus Du sang Des sérosits rosités, s,

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Maladie de Rendu-Osler

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Maladie de Rendu-Osler LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Maladie de Rendu-Osler Octobre 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE. PAR les infirmières libérales

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE. PAR les infirmières libérales PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE PAR les infirmières libérales Pour un suivi bien orchestré de l hôpital à la ville Prise de conscience par les équipes que tout ne s arrête pas à la porte de l

Plus en détail

LIVRET D'ACCUEIL. ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS Référentiel de formation du 31 juillet 2009 RESSOURCES DU TERRAIN DE STAGE

LIVRET D'ACCUEIL. ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS Référentiel de formation du 31 juillet 2009 RESSOURCES DU TERRAIN DE STAGE LIVRET D'ACCUEIL ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS Référentiel de formation du 31 juillet 2009 RESSOURCES DU TERRAIN DE STAGE Pôle Court Séjour et Plateau Technique Unité de soins : Cardiologie 1 IDENTIFICATION

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail