Obésité. Enjeux et Traitements. Chirurgie de l Obésité, Chirurgie Métabolique et Diabète

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Obésité. Enjeux et Traitements. Chirurgie de l Obésité, Chirurgie Métabolique et Diabète"

Transcription

1 Obésité Enjeux et Traitements Chirurgie de l Obésité, Chirurgie Métabolique et Diabète Dans le cadre de ses expositions médicales, la Clinique de La Source a choisi de vous proposer une exposition sur l obésité, la chirurgie de l obésité, la chirurgie métabolique, et leur effet sur le diabète. L obésité et le diabète de type 2 touchent de plus en plus de personnes en Suisse et dans le monde, cette évolution concernant aussi bien les adultes que les enfants. Depuis le 1 er janvier 2011, la Clinique de La Source est devenue le seul établissement privé vaudois agréé par l OFAS pour la prise en charge de la chirurgie de l obésité, ou chirurgie bariatrique. Nous remercions le Dr Bijan Ghavami, spécialiste FMH en chirurgie, pour sa collaboration dans la réalisation de cette exposition. Nous tenons également à remercier le Dr Marie-Christine Gailloud- Matthieu, spécialiste FMH en chirurgie plastique, reconstructive et esthétique, le Dr Eric Héraïef, spécialiste FMH en médecine interne et ancien médecin adjoint au CHUV pour la consultation d Obésité et des troubles du comportement alimentaire, ainsi que le service diététique de la Clinique de La Source pour leurs contributions. Enfin, nous remercions le Prof. Peter Burkhardt pour la qualité de ses illustrations, que vous pourrez retrouver au fil de cette exposition qui, nous l espérons, vous apportera un éclairage nouveau sur les enjeux de l obésité, ainsi que sur les traitements disponibles. en partenariat avec design : trivial mass production

2 Centre de prise en charge de l Obésité Bloc opératoire Salle OR1 de Storz Selon l ordonnance de l OFAS du , la prise en charge de la chirurgie de l obésité doit être assumée par une équipe pluridisciplinaire. A la Clinique de La Source, celle-ci est assumée par le groupe du Centre d Obésité de Lausanne (COL): médecins internistes spécialisés chirurgiens spécialisés anesthésistes gastro-entérologues pneumologues psychiatre radiologues diététiciennes diplômées

3 Qu est-ce que l Obésité? DÉFINITION L Obésité est une accumulation anormale ou excessive de la graisse corporelle qui peut nuire à la santé. Pour la calculer, l indicateur de mesure utilisé est l indice de masse corporelle (IMC) ou «Body Mass Index» (BMI). Cet indicateur établit, sur la base du rapport poids/taille 2 le point d équilibre pondéral de chacun. «L Obésité n est plus un syndrôme des sociétés nanties ; elle se généralise aussi dans les pays en développement ou en transition. Les enfants et les adolescents sont particulièrement vulnérables à cette épidémie.» OMS, 2006 CAUSES DE L OBÉSITÉ La cause essentielle de l Obésité est un déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques, aggravée par une alimentation riche en calories et la sédentarité. Améliorer son bilan énergétique apparaît dès lors comme la clé pour lutter contre cet état. Comment? En se nourrissant de manière équilibrée et en pratiquant une activité physique régulière. 1 A : apports énergétiques D : dépenses énergétiques A D A D A D prise de poids poids stable perte de poids 1

4 IMC (ou BMI ) indice de masse corporelle Ce tableau vous permet de situer votre IMC. L IMC désigne le rapport entre le poids et la taille d une personne. poids (kg) taille (m) 2 TAILLE (M) POIDS (KG) Maigreur < 20 kg/m2 Normal kg/m2 Surpoids kg/m2 Obésité kg/m2 Obésité morbide >35 kg/m2 «Obesity : Preventing and managing the global epidemic» ( Word Health Organization, 2000 )

5 Obésité en Suisse et dans le monde D après les dernières estimations de l OMS pour 2005, dans le monde 1 : - Environ 1,6 milliard d adultes (âgés de 15 ans et plus) avaient un surpoids. - Au moins 400 millions d adultes étaient obèses. - L OMS prévoit en outre que d ici 2015, quelques 2,3 milliards d adultes seront en surpoids et plus de 700 millions seront obèses. L Obésité n est pas l apanage des seules populations aisées puisque la malnutrition constitue également un facteur qui entraîne le surpoids et l Obésité, aussi dans les pays à économie émergente. HISTOGRAMME PRÉSENTANT LE POURCENTAGE DE PERSONNES OBÈSES ( IMC > 30 ) DANS LES PAYS MEMBRES DE L OCDE EN % % de la population suisse, soit près de personnes sur 7 millions environ sont obèses Japon SUISSE Italie France Belgique Espagne Portugal Allemagne Canada Nouvelle Zélande Australie Royaume Uni Etats Unis L OBÉSITÉ INFANTILE En Suisse, un enfant sur cinq est en surpoids ; un sur quatorze est obèse. Des chiffres préoccupants lorsque l on sait que 20 à 50 % d entre eux le resteront à l âge adulte Programme national alimentation et activité physique _OFSP ou ch/ch/f/gg/pc/documents/1564/bericht.pdf

6 Coûts de l Obésité COÛTS INDUITS EN 2005 PAR LES CO-MORBIDITÉS LIÉES À L OBÉSITÉ AUX ÉTATS - UNIS 1 ( EN MILLIARDS DE DOLLARS ) Troubles cardiaques* Maladie ostéoarticulaire** Calculs biliaires*** Diabète de type 2 Hypertension**** $ 3.4 $ 4.1 $ 8.8 $ 21.2 $ * 17% du coût total direct des maladies cardiaques, indépendamment des accidents cardiaques ** Coûts directs : 5.3 milliards de dollars / Coûts indirects : 15.9 milliards de dollars *** Coûts directs : 3.2 milliards de dollars / Coûts indirects : 187 millions de dollars **** Coûts directs : 4.1 milliards de dollars, soit 17% des coûts totaux liés à l hypertension L Obésité représente 2 à 7 % des dépenses totales de santé dans les pays industrialisés. En Europe, les coûts annuels relatifs à l Obésité sont supérieurs à 10,4 milliards d euros.² ENSEMBLE DES DÉPENSES DE SANTÉ RÉSULTANT DU SURPOIDS ET DE L OBÉSITÉ EN SUISSE ( EN MILLIONS DE FRANCS ) CHF CHF Les coûts directs de l Obésité et de ses complications sont estimés à environ 3 % du budget de la santé en Suisse. 3 COÛTS ENGENDRÉS PAR L EXCÈS DE POIDS EN SUISSE traitements des complications liées à l Obésité (co - morbidité) 98.4 % traitements directs de l Obésité 1.6 % 1 Ghavami B., présentation «10e Congrès MMESA du ». 2 Müller-Riemenschneider, F. Reinhold, T. Berghöfer, A. Willich SN. Health-economic burden of obesity in Europe. Eur J.Epidemiol 2008; 23(8):

7 Co-morbidités Maladies induites par l Obésité Apnée du sommeil Hypertension Stéatose non-alcoolique du foie Maladie du reflux gastro - oesophagien (GERD) Syndrômes métaboliques DIABETE DE TYPE 2 Hypercholesterolémie Trouble dégénératif ostéoarticulaire

8 Diabète Le diabète se définit par un taux anormalement élevé de sucre (ou glucose) dans le sang. Le diabète se présente sous 2 formes : le diabète de type 1 et le diabète de type 2. DIABÈTE DE TYPE 1 Le diabète de type 1 est une maladie autoimmune qui entraîne la destruction des cellules ß synthétisant l insuline dans le pancréas. Ce diabète représente 5 à 10 % des patients et touche principalement les enfants et les jeunes adultes. pancréas insuline glucose couple insuline glucose CELLULE NORMALE quantité de glucose et d insuline normale insuline glucose couple insuline glucose CELLULE CHEZ UN DIABÉTIQUE DE TYPE 1 très faible quantité d insuline et accumulation de glucose

9 Diabète de type 2 85 % à 90 % des diabétiques de type 2 sont obèses. Le diabète de l âge adulte débute en règle générale après l âge de 40 ans, bien qu il soit aussi diagnostiqué de plus en plus fréquemment chez des personnes de moins de 40 ans avec surcharge pondérale. Il est la conséquence d un phénomène de résistance à l insuline. insuline glucose acide gras libre insuline bloquée CELLULE CHEZ UN DIABÉTIQUE DE TYPE 2 accumulation d insuline et de glucose OBÉSITÉ 1 PRÉVALENCE DU DIABÈTE DE TYPE 2 AU NIVEAU MONDIAL 2 AUGMENTATION AUGMENTATION du tissu graisseux de la graisse des intra - abdominal cellules musculaires AUGMENTATION des acides gras libres résistance à l insuline projections pour 2030 intolérance au glucose * Nombre de personnes atteintes du diabète (en millions) DIABÈTE DE TYPE 2 1 tiré de Paediatrica, volume 16, n 4, Oxford Journal 2010

10 Traitement de l Obésité Efficacité des différents traitements de l Obésité POURCENTAGE MOYEN DE CHANGEMENT DE POIDS SUR 15 ANS SELON LE TYPE DE TRAITEMENT DE L OBÉSITÉ 1 0 traitement médical et diététique -10 gastroplastie par anneau bypass gastrique changement de poids (%) années ORDONNANCE FÉDÉRALE DU 1 ER JANVIER 2011 CONDITIONS DE PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE L OBÉSITÉ Le patient présente un indice de masse corporelle ( IMC) supérieur à 35. Un traitement amaigrissant approprié de deux ans est resté sans effet. Réalisation dans des centres qui, de par leur organisation et leur personnel, sont en mesure de respecter les directives du SMOB du , dans le cadre du traitement chirurgical de l adiposité. Les centres certifiés par le SMOB sont réputés satisfaire à ces conditions. Si l intervention doit se dérouler dans un centre non certifié par le SMOB, le médecin conseil devra donner son accord préalable. 1 Tiré de The New England Journal of Medicine 2007

11 Gastroplastie par anneau Banding chirurgie restrictive oesophage poche gastrique proximale (20 30 ml) passage reste de l estomac Cette opération consiste à départager l estomac en deux com partiments par la mise en place d un anneau modulable (un corps étranger). Le passage ainsi rendu étroit entre les deux compartiments de l estomac le transforme tel un sablier, provoquant un effet restrictif sur la quantité d aliments ingérable. Cette intervention est réversible.

12 Gastrectomie tubulisée Sleeve gastrectomy chirurgie restrictive oesophage partie excisée de l estomac tube gastrique restant La gastrectomie tubulisée consiste à l ablation d une grande partie de l estomac, ne laissant qu un long tube étroit dont le volume est estimé à 100 ml. Cette opération restreint la quantité d aliments ingérable. Par ailleurs, elle diminue la sécrétion de l hormone de régulation de la faim et de l appétit (appelée Ghréline) excrétée par l estomac. Cela a pour conséquence de diminuer la sensation de faim. Cette intervention est non réversible.

13 Bypass gastrique Chirurgie mixte ( restrictive et malabsorbative ) oesophage néo-poche gastrique* estomac exclu vésicule biliaire anse intestinale bilio - pancréatique*** (40 50 cm) anse intestinale alimentaire** ( cm) anse intestinale commune Cette intervention consiste à départager l estomac en deux parties. La néo - poche gastrique* a un volume d en viron 15 à 20 ml (effet restrictif). L effet malabsorbatif s obtient par l interposition d une partie d intestin** entre cette néo-poche gastrique et l intestin amenant la bile et le suc pancréatique***. Sur toute la longueur de l intestin interposé, les matières grasses ne peuvent pas être absorbées. Cette intervention est réversible.

14 Effets du Bypass ACTIONS RESTRICTIVES EFFETS DU BYPASS ACTIONS MÉTABOLIQUES BAISSE des hormones qui entraînent la résistance à l insuline. BAISSE de la toxicité des graisses tissulaires. BAISSE des facteurs inflammatoires secrétés par la graisse intra - abdominale qui altèrent la sensibilité à l insuline. BAISSE de l hormone de régulation de l appétit (Ghréline). AUGMENTATION des hormones responsables de la satiété et régulation des effets de l insuline ( GLP1). Le bypass est l opération la plus répandue aujourd hui : 1 semaine après l opération, le diabète de type 2 est amélioré voire normalisé, soit une authentique rémission du diabète de type an après le bypass, la majorité des co-morbidités disparaissent. 2 Le traitement chirurgical permet de réduire jusqu à 90% la mortalité liée au diabète chez les personnes obèses sévères. 3 1 Pories WJ. et Al. Ann Surg Sep ; 222(3): Lannelli A. et Al ; Impact of laparoscopic Roux - en - Y gastric bypass on metabolic syndrome, inflammation and insulinresistance in super versus morbidly obese women ObesSurg May ; 19(5): Adams, New Engl J. Med 2007

15 Prise en charge nutritionnelle Dans le cadre d un Bypass LE SUIVI PRÉ - OPÉRATOIRE Information et éducation nutritionnelle Evaluation et prise en charge des troubles du comportement alimentaire 1. SENSIBILATION Sensibilisation aux volumes et quantités alimentaires, à la prise de boissons, à la rapidité de la prise des aliments et à la mastication. 2. INFORMATION Sensibilisation à la faim et la satiété, au rythme alimentaire, à l organisation au quotidien. 3. FORMATION Exercices de mastication, dégustations, durée des repas, alimentation mixée, apport en protéines. LE SUIVI POST - OPÉRATOIRE IMMÉDIATEMENT APRÈS L OPÉRATION Alimentation liquide, puis semi-liquide, puis mixée, puis hachée. UN MOIS APRÈS L OPÉRATION (ou selon la tolérance digestive) Réintroduction des aliments solides. DANS LES MOIS POST-OPÉRATOIRES Apprendre à identifier les aliments difficiles à l ingestion, trouver des stratégies pour les consommer ou les remplacer. SUIVI NUTRITIONNEL Accompagner le patient dans sa perte de poids tout en prévenant et traitant les carences nutritionnelles très fréquentes (vitamines, oligoéléments). 1 Véronique Di Vetta, Vittorio Giusti, Amira Kraytem. Bypass gastrique : prise en charge des complications et désagréments alimentaires. Rev Med Suisse 2008;4:

16 Suivi comportemental Les troubles du comportement alimentaire ( TCA ) TROUBLES SPÉCIFIÉS TROUBLES NON-SPÉCIFIÉS Grignotage Anorexie Boulimie (purgative ou non) Compulsions alimentaires Fringales Hyperphagie de type boulimique Alimentation nocturne... ne conduisent pas à l Obésité troubles présents chez plus de 75 % des patients avec une obésité sévère( IMC > 35 kg/m 2 ) COMMENT RECONNAÎTRE LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE? - Lors d un entretien d enquête alimentaire. - A l aide de questionnaires spécifiques. - Recours antérieurs à de multiples tentatives de régime, souvent restrictifs, et la reprise ultérieure de poids perdu. Les TCA, s ils ne disparaissent pas avec le bénéfice attendu de la perte de poids post - opératoire, peuvent mettre en échec le bypass gastrique ou toute autre opération en termes de tolérance et de perte de poids.

17 Chirurgie esthétique La chirurgie bariatrique permet une perte pondérale importante dans un laps de temps très court. Il en résulte un excès cutané plus ou moins important provenant d une peau distendue qui a perdu toute son élasticité et qui ne se «retend» plus. stabilité du poids durant 6 mois (environ 12 à 18 mois après la chirurgie de l obésité) avant l opération après l opération de chirurgie bariatrique après l opération de chirurgie plastique Le but de la chirurgie est souvent non seulement esthétique mais également fonctionnel. En effet, l excès cutané peut être si important que les patients présentent des problèmes d habillement, de limitations mécaniques dans les activités physiques, et de problèmes d hygiène liés à la macération. Dermolipectomie des bras Mastopexie (plastie mammaire) Abdominoplastie Bodylift (lifting circulaire du tronc) Dermolipectomie des cuisses

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com L Index de Masse Corporelle IMC= poids/taille² IMC > 25 et < 30 kg/m² : surpoids IMC > 30 kg/m² : obésité Type 1 : 30 à 35 kg/m² Type 2 : 35 à 40

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité CHIRURGIE DE L OBESITE Gilles FOURTANIER L accroissement de la prévalence de l obésité et de sa gravité en France comme dans tous les pays européens, désigne ce phénomène comme un des enjeux importants

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale.

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. R16 = L OBESITE R16 = L OBESITE A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. Définition : Selon l OMS, l obésité se caractérise par «une accumulation anormale ou excessive

Plus en détail

23,1 % 13,8 % 1979 2004

23,1 % 13,8 % 1979 2004 L OBÉSITÉ et son traitement... Dr Pierre Y. Garneau MD, FRCS, FACS, FASMBS Chef du service de chirurgie général Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Assistant professeur Université de Montréal Objectifs

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7 Sommaire I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous............. P.4 UNE MALADIE DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE.................................. P.4 UNE MALADIE GRAVE.......................................................

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION GUIDE D AIDE À LA DÉCISION PROGRAMME DE CHIRURGIE BARIATRIQUE Avril 2012 Page 1 Document rédigé par : Nathalie Turgeon, infirmière clinicienne Hélène Boutin, conseillère clinicienne en soins infirmiers

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en mutation

La chirurgie de l obésité en mutation ARTICLE DE REVUE 225 Indications actuelles, techniques opératoires et résultats La chirurgie de l obésité en mutation Marc Schiesser Adipositaszentrum Kantonsspital St. Gallen Quintessence La chirurgie

Plus en détail

Constat. Quelques chiffres

Constat. Quelques chiffres La création d une au Centre Hospitalier Hornu-Frameries est venue d un constat simple : l obésité et le surpoids sont deux phénomènes sans cesse en augmentation. La personne victime du poids est souvent

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Dr Ch. de Séguin (clinique Saint Louis Ganges ) 12/06/2008 L obésité problème majeur de santé publique Complications de l obésité Diabète et obésité Quels obèses? Classification

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire?

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CRITÈRES DE CHOIX DES PATIENTS - IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 - IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 avec un facteur

Plus en détail

L obésité constitue un risque important

L obésité constitue un risque important Le diabète de type 2 et l obésité : un lien incontournable Caroline Rhéaume, M.D., Ph. D., MCCM Patrice Brassard, Ph. D. L obésité constitue un risque important pour la santé et est reliée à plusieurs

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique. Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME

Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique. Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME CB : Indications Recommandations HAS Janvier 2009 CB : Indications Recommandations HAS Janvier 2009

Plus en détail

Chirurgie bariatrique de l adolescent

Chirurgie bariatrique de l adolescent Chirurgie bariatrique de l adolescent P. Tounian 1 Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme et Nutrition

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en plein

La chirurgie de l obésité en plein 1 sur 6 14/10/2014 13:52 La chirurgie de l obésité en plein essor LE MONDE SCIENCE ET TECHNO 13.10.2014 à 14h25 Mis à jour le 14.10.2014 à 11h51 Par Pascale Santi (/journaliste/pascale-santi/) «Sans titre»,

Plus en détail

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER Chirurgie de L Obésité Pr Ibrahim DAGHER Evolution de la Chirurgie Leçon d'anatomie Dr Nicolaes Tulp 1632 La Haye - Mauritshuis Museum Nouvelles technologies chirurgicales Evolution de la Chirurgie Les

Plus en détail

Ou le «Y a qu à, faut qu on!!!»

Ou le «Y a qu à, faut qu on!!!» Les «traitements» de l obésité Ou le «Y a qu à, faut qu on!!!» Dr C. ANTOINE Pharmacien Praticien Hospitalier Hôpitaux Civils de Colmar Association des Centres de Cours Professionnels pour les Préparateurs

Plus en détail

INTRODUCTION (1) morbi-mortalité. mortalité.

INTRODUCTION (1) morbi-mortalité. mortalité. Bilan radiologique de la chirurgie bariatrique : une approche conventionnelle des attentes du chirurgien Paul-Emile Labeyrie (1), Nicole Provost (1), Yannick Leroux(2), Michèle Hamon(1) (1), Service d

Plus en détail

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète?

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Syndrome d apnées du sommeil et risques cardiométaboliques La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Expert - E. FRIJA-ORVOEN (Paris) Animateur - H. PEGLIASCO (Marseille)

Plus en détail

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1.

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1. Qu est-ce que? Reso13 signifie «Réseau Obésité des Bouches-du-Rhône». Il est basé à la clinique Axium d Aix-en-Provence. Sa mission est de proposer une prise en charge chirurgicale globale et pluridisciplinaire

Plus en détail

SOMMAIRE. VOS COMPAGNONS PAGE 3 SYNTHESE PAGE 4 LE BALLON INTRA GASTRIQUE PAGE 5 à 7 LE PROGRAMME PAGE 8-9 CONSIGNES A RESPECTER APRES LA MISE

SOMMAIRE. VOS COMPAGNONS PAGE 3 SYNTHESE PAGE 4 LE BALLON INTRA GASTRIQUE PAGE 5 à 7 LE PROGRAMME PAGE 8-9 CONSIGNES A RESPECTER APRES LA MISE SOMMAIRE VOS COMPAGNONS PAGE 3 SYNTHESE PAGE 4 LE BALLON INTRA GASTRIQUE PAGE 5 à 7 LE PROGRAMME PAGE 8-9 CONSIGNES A RESPECTER APRES LA MISE EN PLACE DU BALLON PAGE 10 ACTIVITE PHYSIQUE PAGE 11 REGLES

Plus en détail

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G.

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G. LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier Epidémiologie Obésité Obésité sévère (IMC > 40) 1980 6.1 % - 1991 6.5 % - 1997 8.5 % 0.3 % 2000 10.1 % - 2003 11.2 % 0.6 % (360 000) Insee / OBEPI

Plus en détail

UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS. 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE

UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS. 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS INFIRMIERES CLINICIENNES GIC UNIC 43 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE GIC - UNIC 43 PREMIERS PAS EN ETP ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DE PATIENTS SOUS ANTICOAGULANTS

Plus en détail

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ C A H I E R S A N T É N 3 UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ Préface Le diabète est en augmentation

Plus en détail

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Cécile Ciangura Paris 1. Vitamine D et obésité Vitamine D et obésité Relation

Plus en détail

é ch Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be Equipe de la Chirurgie de l Obésité

é ch Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be Equipe de la Chirurgie de l Obésité é ch Equipe de la Chirurgie de l Obésité Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be 1 é ch Equipe de la Chirurgie de l Obésité L équipe Coordinateur médical - nutritionniste : Dr DEREPPE

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 P A R T I E 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée

Plus en détail

Chirurgie bariatrique :

Chirurgie bariatrique : Association Nationale Française de Formation Continue en Hépato-Gastro-Entérologie Chirurgie bariatrique : Quel patient opérer? J. Gugenheim Université de Nice - Sophia Antipolis Service de Chirurgie Digestive,

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence

Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence Point d information 21 février 2013 Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence Avec une prévalence de 15% de la population adulte, l obésité touche en France 6,9 millions de personnes

Plus en détail

Dr Yves ANDUZE ACHER

Dr Yves ANDUZE ACHER Dr Yves ANDUZE ACHER REGIME ET OBSERVANCE Gerard REACH (HOPITAL AVICENNE) CRITERES D INDICATION OPERATOIRE BMI maximum supérieur 40 ou 35 en cas de co-morbidité Surcharge pondérale stabilisée depuis plus

Plus en détail

Faut-il faire maigrir tout le monde?

Faut-il faire maigrir tout le monde? Faut-il faire maigrir tout le monde? Recommandations pour l évaluation et le traitement du surplus de poids Huguette Bélanger, md Plan de la présentation Définition Risques pour la santé Recommandations

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE. Dr.TERRYN François Service de Chirurgie

CHIRURGIE BARIATRIQUE. Dr.TERRYN François Service de Chirurgie CHIRURGIE BARIATRIQUE Dr.TERRYN François Service de Chirurgie Générale Obesity International Task Force Calle, N Engl J Med 1999;341:1097-1105. Conférence de consensus sur la chirurgie bariatrique

Plus en détail

Projet Edudora² Luxembourg

Projet Edudora² Luxembourg Projet Edudora² Luxembourg Personnes de contact: EDUcation thérapeutique et préventive face au Diabète et à l Obésité à Risque chez l Adulte et l Adolescent CRP-Santé Marie-Lise Lair (+352) 26 970 752

Plus en détail

L obésité et la précarité alimentaire en Belgique. Morgane DANIEL Diététicienne Nutritionniste Réseau Santé Diabète Avril 2013

L obésité et la précarité alimentaire en Belgique. Morgane DANIEL Diététicienne Nutritionniste Réseau Santé Diabète Avril 2013 L obésité et la précarité alimentaire en Belgique Morgane DANIEL Diététicienne Nutritionniste Réseau Santé Diabète Avril 2013 L Obésité Obésité Mars 2013 Selon l OMS (organisation Mondiale de la Santé):

Plus en détail

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Atelier sur l alimentation

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Atelier sur l alimentation Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Atelier sur l alimentation Alimentation & Marathon Demi-journée scientifique 3 mars 2012 Genève marathon Anne-Catherine Morend Diététicienne dipl.

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

Directives pour le traitement chirurgical de l obésité

Directives pour le traitement chirurgical de l obésité Directives pour le traitement chirurgical de l obésité Swiss Society for the Study of Morbid Obesity and Metabolic Disorders (SMOB) En vigueur dès le: 9.11.2010 (Rev. 13.8.2008, 8.1.2009, 18.6.2009, 24.8.2009,

Plus en détail

Les répercussions en termes

Les répercussions en termes TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBÉSITÉ DE L ADULTE L approche du médecin Dr Henry Dabadie service de nutrition, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux L obésité de l adulte, définie par un indice de masse

Plus en détail

L ALIMENTATION AU COURS DES DIFFERENTES PATHOLOGIES ET CHIRURGIES DU TUBE DIGESTIF

L ALIMENTATION AU COURS DES DIFFERENTES PATHOLOGIES ET CHIRURGIES DU TUBE DIGESTIF L ALIMENTATION AU COURS DES DIFFERENTES PATHOLOGIES ET CHIRURGIES DU TUBE DIGESTIF Principes de la réalimentation Réintroduction progressive des aliments en tenant compte: des quantités de la qualité nutritionnelle

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric.

Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric. Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric.letessier letessier@chu-nantes. nantes.fr DIU Tours Brest TOURS, le 13 décembre

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? VOUS ÊTES DESIREUX(SE) DE BENEFICIER A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CHIRURGIE DE L OBESITE APPELEE AUSSI CHIRURGIE BARIATRIQUE PAR

Plus en détail

L équipe nutritionniste-diététicienne Rôle central au sein d une équipe pluridisciplinaire

L équipe nutritionniste-diététicienne Rôle central au sein d une équipe pluridisciplinaire L équipe nutritionniste-diététicienne Rôle central au sein d une équipe pluridisciplinaire AVANT : - Indication - Choix type d intervention: restrictive / By-pass gastrique/ Sleeve - Préparation à l intervention

Plus en détail

INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ

INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ DOSSIER DE PRESSE éch Equipe de la Chirurgie de l Obésité INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Infos : 069/33 10 60 service.communication@chwapi.be Communiqué de presse... 3 L équipe interdisciplinaire

Plus en détail

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Emilie MONTASTIER, Carle PAUL Endocrinologie, Nutrition, Dermatologie Université Paul Sabatier, Hôpital Larrey UMR CNRS 5165,

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider!

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider! Chirurgie de l obésité Ce qu il faut savoir avant de se décider! Consultez le site Internet de la HAS : www.has-sante.fr Vous y trouverez des informations complémentaires et des outils pour bien préparer

Plus en détail

da Vinci Pontage gastrique

da Vinci Pontage gastrique da Vinci Pontage gastrique Une nouvelle approche de la chirurgie bariatrique Êtes-vous intéressé par la dernière option de traitement de l'obésité? Votre docteur peut vous proposer une nouvelle procédure

Plus en détail

La chirurgie bariatrique. Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010

La chirurgie bariatrique. Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010 La chirurgie bariatrique Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010 L obésité : une maladie chronique grave L obésité : une maladie chronique grave Reeves GK et al, BMJ 2007 L obésité : un problème

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Centre Hospitalier de Boulogne-sur-Mer Allée Jacques Monod 62321 Boulogne-sur-Mer cédex Contact : 03.21.99.30.38 Madame, Monsieur, Vous êtes venu(e) consulter un médecin ou un chirurgien

Plus en détail

Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon)

Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon) Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon) Dr D.Nocca, Dr P.Noel, Dr C. de Seguin de Hons,,Dr V.Salsano, Dr PM.Blanc, Dr JG. Rodier,, V.Harivel, B.Daynes, Dr P.Lefebvre, Dr N.Berlandier,

Plus en détail

Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris

Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris 51 ème JAND 28 janvier 2011 Traitement chirurgical de l obésité Pr Jean Luc Bouillot Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris Résumé La chirurgie bariatrique est le seul traitement permettant

Plus en détail

Chirurgie plastique bariatrique Pr.Philippe PELISSIER

Chirurgie plastique bariatrique Pr.Philippe PELISSIER Pr.Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Contexte La demande du patient La réponse médicale Les techniques Techniques de base Techniques

Plus en détail

Oui à la diète! Non au diabète!

Oui à la diète! Non au diabète! Oui à la diète! Non au diabète! Introduction Le diabète sucré est une maladie définie par la tendance à avoir trop de sucre dans le sang. La mesure de ce taux de sucre s'appelle la glycémie. Le diabète

Plus en détail

Le diabète et ses complications

Le diabète et ses complications Le diabète et ses complications Toujours plus de diabétiques De quoi s agit-il? On est diabétique lorsqu on a trop de sucre dans le sang. Normalement, notre taux de sucre dans le sang (glycémie) à jeûn

Plus en détail

Lorsque vous commencez à prendre du poids en ayant un excédent de graisse au niveau du ventre, vous basculez dans un état qui favorise les maladies.

Lorsque vous commencez à prendre du poids en ayant un excédent de graisse au niveau du ventre, vous basculez dans un état qui favorise les maladies. Selon l organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 1,9 milliard d adultes souffraient de surpoids en 2014. Parmi eux, plus de 600 millions étaient obèses. Ces chiffres sont alarmants d autant plus

Plus en détail

MÉTABOLISME, DIABÈTE ET

MÉTABOLISME, DIABÈTE ET MÉTABOLISME, DIABÈTE ET VIEILLISSEMENT Anne Lajoix Centre de Pharmacologie et Innovation dans le Diabète EA 7288 anne-dominique.lajoix@univ-montp1.fr LE DIABÈTE Maladie métabolique caractérisée par un

Plus en détail

Accompagnement Pluridisciplinaire Intégration Sport

Accompagnement Pluridisciplinaire Intégration Sport RESEAU APIS Accompagnement Pluridisciplinaire Intégration Sport Dispositif mis en place par la DRDJS Paris Ile de France pour lutter contre : Obésité Tabac Ménopause Cancer Hypertension Responsable du

Plus en détail

L obésité de l adulte et ses risques

L obésité de l adulte et ses risques L obésité de l adulte et ses risques Willendorff Lespugue DR Patrick GELAS Nutrition Clinique Intensive - H.C.L. Définition Se définit comme un excès de masse grasse ayant des conséquences somatiques,

Plus en détail

Au début des années 1980, les travaux de Reaven

Au début des années 1980, les travaux de Reaven Cas clinique Gérer le syndrome métabolique : 5 étapes à réaliser en contexte ambulatoire Claude Garceau, MD Présenté dans le cadre de la conférence : Le patient au sans rendez-vous, Université Laval, septembre

Plus en détail

Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive

Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive Dr L Garin et Dr D Picot 05 février 2010 Journée de cancérologie digestive de l ouest Pour le médecin m : la perte de poids fait partie des critères res

Plus en détail

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 INDICATEURS D ACTIVITÉ OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 Cahier des charges «Centres spécialisés» dans la prise en charge de l obésité sévère 1 MATÉRIEL ET MÉTHODE I. HOSPITALISATION

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse

Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse Nombre d années de vie perdue Grover SA et al Lancet Diabetes Endocrinol. 2015 Feb;3(2):114-22 Dénutrition Définition ANAES 2003 La

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Généralités / Contexte La chirurgie bariatrique: pas de relation quantitative claire entre

Plus en détail

Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses

Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses 1. Nom et adresse complète de l établissement (1 questionnaire par établissement) e-mail 2. Informations concernant les membres de l équipe

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Place du médecin généraliste dans l équipe pluridisciplinaire Jean-Pierre Lamandé Médecin généraliste Médecin coordonnateur du réseau ROMDES Jean-Pierre Lamandé 1 Les protagonistes

Plus en détail

HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS

HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS Définitions: L'obésité ne peut être définie par le poids seulement. Idéalement il faudrait mesurer la part de masse adipeuse d'un

Plus en détail

Demande l équipe chirurgicale de l Hôpital St.Constantin de Brasov sur tes problèmes chirurgicaux

Demande l équipe chirurgicale de l Hôpital St.Constantin de Brasov sur tes problèmes chirurgicaux Demande l équipe chirurgicale de l Hôpital St.Constantin de Brasov sur tes problèmes chirurgicaux -plus de 30 types d interventions chirurgicales - hospitalisation et traitement aux standards européens

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ 13 OCTOBRE 2015 Dr Karine Callé Sibierski CHP de L Europe CSO Idf Ouest plan 2 Objectifs de la prise en charge médicale Les étapes de la prise en charge Focus sur

Plus en détail

L OBESITE Sommet de l iceberg!

L OBESITE Sommet de l iceberg! L OBESITE Sommet de l iceberg! Docteur Patrick Van Alphen Médecine et Psychologie de l Obésité Clinique du Poids Idéal CHU Saint-Pierre Depuis quelques dizaines d années : Augmentation de la graisse dans

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

TUBE DIGESTIF ET OBÉSITÉ : DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR LA PRISE EN CHARGE? EA 2694 Faculté de médecine Université de Lille 2

TUBE DIGESTIF ET OBÉSITÉ : DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR LA PRISE EN CHARGE? EA 2694 Faculté de médecine Université de Lille 2 - 173 - TUBE DIGESTIF ET OBÉSITÉ : DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR LA PRISE EN CHARGE? MONIQUE ROMON EA 2694 Faculté de médecine Université de Lille 2 Tube digestif et obésité de nouvelles perspectives

Plus en détail

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Service de Chirurgie Viscérale Centre Hospitalier de Saint Malo Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Chère Patiente, Cher Patient, Vous devez être opéré(e) en raison de votre forte

Plus en détail

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013 Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest L obésité en France Etude Obépi 2012: - Prévalence de l obésité

Plus en détail

Diabète de type 2 Généralités

Diabète de type 2 Généralités Diabète de type 2 Généralités D2 s accroit de façon épidémique dans tout le monde Deux facteurs en cause: diminution de l activité physique augmentation de l obésité 2 500 000 de D2 traités par médicaments

Plus en détail

Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments. Direction de la Nutrition

Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments. Direction de la Nutrition Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments Direction de la Nutrition PLAN Les causes de la malnutrition Les différents types de malnutrition Les déficiences en micronutriments

Plus en détail

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF.

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF. LA DIGESTION Les aliments ingérés ne peuvent être utilisés tels quels par l organisme. Ils doivent être simplifiés par l appareil digestif en nutriments assimilables, et ce au cours de la digestion. Digestion

Plus en détail

RISQUES POUR LA SANTÉ INDICE DE MASSE CORPORELLE (IMC) RISQUES POUR LA SANTÉ IMC / TOUR DE TAILLE IMC / TOUR DE TAILLE

RISQUES POUR LA SANTÉ INDICE DE MASSE CORPORELLE (IMC) RISQUES POUR LA SANTÉ IMC / TOUR DE TAILLE IMC / TOUR DE TAILLE Unité 2 BILAN ÉNERGÉTIQUE ET POIDS CORPOREL SAIN Questions exploratoires Êtes-vous satisfait de votre poids corporel? Sur quoi vous concentrez-vous pour contrôler votre poids? Quels sont les facteurs qui

Plus en détail

Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours

Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Septembre 2011 Pourquoi repérer l excès de poids? Que faire chez les sujets ayant un âge physiologique avancé? Quand diagnostiquer

Plus en détail

LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN

LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN CHARGE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT EN SURPOIDS ET OBÈSES DANS LE CADRE DE L'UNITÉ D'OBÉSITÉ PÉDIATRIQUE HEL - CHUV Alexandra Balz Intervenante en activités

Plus en détail

LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Indications et contre-indications :

LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Indications et contre-indications : LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Léa Lucas-Martini, CHU Pitié Salpétrière, Paris - lea.lucas-martini@psl.aphp.fr Judith Aron-Wisnewsky, CHU Pitié

Plus en détail

Diagnostic [ International Obesity Task force, Clinical Guidelines]

Diagnostic [ International Obesity Task force, Clinical Guidelines] Obésité Quelle prise en charge nutritionnelle? Quelle efficacité? Quelle place pour le MPR? Valérie Miserez Diététicienne diplômée ES Département de médecine communautaire et de premier recours valerie.miserez@hcuge.ch

Plus en détail

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES Première Journée du Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

Plus en détail

Prise en charge diététique de l obésité. Taminiau Titiana Michel Sandrine CHR Haute Senne

Prise en charge diététique de l obésité. Taminiau Titiana Michel Sandrine CHR Haute Senne Prise en charge diététique de l obésité Taminiau Titiana Michel Sandrine CHR Haute Senne Plan Introduction Définition Objectifs de prise en charge Enquête diététique Objectifs de perte de poids Conseils

Plus en détail

Professeur Arnaud BASDEVANT Professeur Jean- Michel OPPERT. Professeur Hao LU Associate Chief Physician Feng TAO

Professeur Arnaud BASDEVANT Professeur Jean- Michel OPPERT. Professeur Hao LU Associate Chief Physician Feng TAO Professeur Arnaud BASDEVANT Professeur Jean- Michel OPPERT Professeur Hao LU Associate Chief Physician Feng TAO Service de Nutrition Groupe Hospitalier Pitié- Salpêtrière Service d'endo et d'métab L hôpital

Plus en détail

CONCLUSIONS. MIDBAND, Implant annulaire ajustable pour gastroplastie. AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 complétant l avis du 12 octobre 2010

CONCLUSIONS. MIDBAND, Implant annulaire ajustable pour gastroplastie. AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 complétant l avis du 12 octobre 2010 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 complétant l avis du 12 octobre 2010 CONCLUSIONS MIDBAND, Implant annulaire ajustable

Plus en détail