La chirurgie bariatrique, comme d autres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La chirurgie bariatrique, comme d autres"

Transcription

1 Quel type de chirurgie pour quel malade? Choosing the best procedure for each patient Antonio Iannelli*, Anne-Sophie Schneck*, Rodolphe Anty*, Raffaella Dainese*, Jean Gugenheim* La chirurgie bariatrique, comme d autres disciplines chirurgicales, a évolué par vagues successives (1). Malheureusement, le début de la chirurgie bariatrique est une des pages sombres dans l histoire de la chirurgie, car le bypass intestinal, malgré une perte de poids satisfaisante dans le long terme, était associé à des complications inacceptables comme l insuffisance hépatique aiguë, la cirrhose, l insuffisance rénale, les maladies auto-immunes et les carences très sévères en micronutriments. Grâce aux travaux d E. Mason, la chirurgie bariatrique a retrouvé sa place dans le traitement de l obésité morbide. E. Mason a introduit d abord le court-circuit gastrique en 1967 (2) et ensuite la gastroplastie verticale calibrée dans les années 1980 (3). Il avait aussi travaillé sur l anneau gastrique. La version moderne de l anneau gastrique, l anneau gastrique ajustable, est aujourd hui une intervention largement réalisée dans le monde entier. N. Scopinaro et al. ont modifié le courtcircuit gastrique en diversion biliopancréatique en modifiant la longueur de l anse alimentaire et du canal commun (4). D.S. Hess et al. ont introduit la diversion biliopancréatique avec sleeve gastrectomy verticale et switch duodénal (5). Plus récemment, M. Gagner a introduit le concept de la stratégie en deux temps pour les patients à haut risque de morbimortalité périopératoire comme les supers obèses. Dans un premier temps on réalise une gastrectomie en manchon, puis, après une perte de poids initiale significative, cette intervention est suivie du courtcircuit gastrique ou du switch duodénal (6, 7). À partir de cette stratégie, il a été démontré que la sleeve gastrectomy permet d obtenir dans environ 60 % des cas une perte de poids comparable à celle du court-circuit gastrique à moyen terme sans nécessiter un deuxième temps (8). Un nouveau tournant dans l histoire de la chirurgie bariatrique est l impact de cette chirurgie sur le diabète de type 2, ce qui a donné naissance à un nouveau concept de la chirurgie, la chirurgie métabolique. Actuellement, la possibilité d étendre les indications du court-circuit gastrique aux patients diabétiques non obèses donne matière à discussion. D autres procédures telles que le bypass duodénojéjunal, la transposition iléale (la translocation d un segment de l iléon à proximité de l angle de Treitz) sont proposées afin de traiter le diabète de type 2 sans engendrer une perte de poids. L application des techniques laparoscopiques à la chirurgie bariatrique, d abord à l anneau ajustable, et surtout plus tard au court-circuit gastrique (9), et aux autres procédures bariatriques telles que la gastrectomie en manchon et le switch duodénal a permis de réaliser la chirurgie bariatrique avec tous les avantages des techniques mini-invasives. De plus, il a été démontré que la chirurgie bariatrique pouvait être réalisée avec une morbimortalité minime, à condition qu elle soit réalisée dans des centres d excellence (10). Le but de cette revue est d analyser les facteurs qui doivent guider le choix de la procédure la plus adaptée à chaque candidat à la chirurgie bariatrique. Les procédures bariatriques (figure 1) Classiquement les interventions bariatriques sont divisées en procédures restrictives (limitation de l apport alimentaire), telles que l anneau gastrique et la gastrectomie en manchon ; procédures de malabsorption (réduction de l absorption des aliments), telles que la diversion biliopancréatique avec ou sans switch duodénal ; et les procédures mixtes telles que le court-circuit gastrique qui a une composante restrictive et une composante de malabsorption. Cette classification présente des limites car, par exemple, * Centre hospitalier universitaire de Nice, pôle digestif, Nice ; université de Nice-Sophia-Antipolis, faculté de médecine, Nice. La Lettre de l Hépato-gastroentérologue Vol. XIII - n os juillet-août-septembre-octobre

2 Mots-clés Chirurgie bariatrique Anneau gastrique Gastrectomie en manchon Court-circuit gastrique Diversion biliopancréatique avec switch duodénal Points forts» Les procédures bariatriques sont divisées en procédures restrictives (gastroplastie par anneau, sleeve gastrectomy), malabsorptives (diversion biliopancréatique) et mixtes (court-circuit gastrique).» Le court-circuit gastrique est la procédure de référence. L anneau gastroplastique donne les meilleurs résultats chez les patients jeunes avec un IMC < 45. La diversion biliopancréatique est une intervention réalisée dans des centres spécialisés pour les patients avec un IMC > 50. La sleeve gastrectomy est une procédure récente dont on ne connaît pas encore les résultats à moyen et long terme.» Ces critères généraux permettent d orienter le choix de la procédure, mais les éléments suivants sont également importants à prendre en compte : l âge, le sexe, les comorbidités, les antécédents médicaux, chirurgicaux et bariatriques, le comportement alimentaire, la compliance, le résultat attendu et le souhait du patient, l expérience du chirurgien et de l équipe et le plateau technique. Highlights Bariatric procedures are classically divided into restrictive (gastric banding, sleeve gastrectomy), malabsorptive (biliopancreatic diversion with or without duodenal switch) and mixt (gastric bypass). Gastric bypass is the the gold standard of bariatric procedure and is associated with excellent results in terms of comorbidities resolution especially for type 2 diabetes. Gastric banding gives best results in young patients with a BMI < 45. Biliopancreatic diversion is an uncommon procedure that is performed only in referral bariatric centres and for patients with a BMI > 50. Sleeve gastrectomy is a recent procedure and only short term results are available. These general criteria are useful for the choice of the bariatric procedure but the following should also be evaluated: age, gender, comorbidities, medical, surgical and bariatric history, compliance, expected results and patient s goal, surgeon and bariatric team experience. Keywords Bariatric surgery Gastric banding Sleeve gastrectomy Gastric bypass Biliopancreatic diversion with duodenal switch Figure 1. Procédures bariatriques couramment pratiquées. A. Gastroplastie par anneau ; B. Gastrectomie longitudinale ; C. Court-circuit gastrique ; D. Switch duodénal. comme dans le cas d un court-circuit gastrique, la ghréline, hormone orexigène, est diminuée après une gastrectomie en manchon, alors qu elle est considérée comme une procédure restrictive. En outre, la diversion biliopancréatique selon N. Scopinaro ou avec switch duodénal a une composante restrictive. En résumé, les interventions actuellement réalisées en pratique clinique sont l anneau gastrique, le courtcircuit gastrique sur anse en Y, la gastrectomie en manchon et la diversion biliopancréatique avec switch duodénal. Les autres procédures, telles que la gastroplastie verticale calibrée, tendent à ne plus être pratiquées. Le court-circuit gastrique sur anse en Y est réalisé par agrafage de l estomac afin de créer une poche gastrique proximale de 30 cc (la taille d une balle de golf). Une anse en Y est anastomosée au niveau de cette poche après avoir sectionné l intestin grêle à environ 50 cm de l angle de Treitz, permettant ainsi le passage des aliments au niveau de l intestin grêle. Cette anastomose proximale fait 1 cm de diamètre. L anse proximale ou biliopancréatique est anastomosée à l intestin grêle à 1,5 m en aval. L anneau gastrique ajustable, intervention largement pratiquée, consiste à mettre en place un anneau au-dessus du fundus gastrique proche de l angle de His afin de créer une poche de 30 cc. Cet anneau est relié à un boîtier à l aide d un cathéter qui est implanté dans la paroi abdominale, ce qui permet d ajuster le diamètre de l anneau lors du suivi (11). La diversion biliopancréatique avec switch duodénal consiste à exciser une grande partie de l estomac en réalisant une gastrectomie longitudinale ou manchon et à diviser le duodénum à 4 cm du pylore et le jéjunum, à 2,5 m de la jonction iléo-cæcale. Le segment distal du jéjunum est anastomosé au niveau du segment proximal du duodénum et le segment proximal du jéjunum est anastomosé à l intestin grêle à 1 m de la jonction iléo-cæcale. L anse commune ne mesure donc que un mètre, une grande partie de l intestin grêle étant court-circuitée. La gastrectomie en manchon réalisée seule consiste en une réduction de plus de 80 % du volume gastrique en excisant une partie de l antre et du corps de l estomac et la totalité du fundus où se situent les cellules sécrétant la ghréline. 138 La Lettre de l Hépato-gastroentérologue Vol. XIII - n os juillet-août-septembre-octobre 2010

3 Les différents éléments à considérer pour le choix d une procédure bariatrique Les éléments principaux qu il faut prendre en considération pour le choix des procédures bariatriques sont : l indice de masse corporelle (IMC), l âge, le sexe, les comorbidités, les antécédents médicaux, chirurgicaux et bariatriques, le comportement alimentaire, la compliance, le résultat attendu et le souhait du patient, l expérience du chirurgien et de l équipe et le plateau technique. L indice de masse corporelle L IMC est le paramètre principal qui permet de poser l indication d une chirurgie bariatrique. En fonction de l IMC, l obésité se classe en obésité morbide (IMC entre 40 et 50), super obésité (IMC entre 50 et 60) et super super obésité (IMC supérieur à 60). Les difficultés techniques, le taux de complications postopératoires et de mortalité augmentent avec l IMC tandis que les résultats en termes de perte de poids diminuent avec l augmentation de l IMC. Les problèmes techniques posés par les patients super obèses et super super obèses sont liés à l épaisseur de la paroi abdominale, le volume du lobe gauche du foie et l espace de travail que l on peut obtenir lors de la laparoscopie. Une perte de poids préopératoire permet de diminuer le volume et la consistance du foie et l importance de la graisse intrapéritonéale qui tous deux déterminent de la difficulté technique de la chirurgie bariatrique. Cette perte de poids pré opératoire, obtenue à l aide d un régime diététique adapté ou la pose d un ballon intragastrique, est un élément essentiel de la stratégie thérapeutique pour tous les candidats à la chirurgie bariatrique et, en particulier, pour les patients qui présentent un IMC > 50 et/ ou une obésité de type androïde. En outre, le nombre et la gravité des comorbidités liées à l obésité corrèlent avec l augmentation de l IMC. Ce paramètre simple à calculer (poids en kg/ taille en m²) permet d encadrer rapidement le patient candidat à la chirurgie bariatrique et d orienter le choix de la technique. Les techniques restrictives, en particulier l anneau gastrique, s adressent de préférence aux patients avec un IMC inférieur à 45 (12) et les techniques de malabsorption comme la diversion biliopancréatique avec switch duodénal aux patients avec un IMC supérieur à 50 et quasi systématiquement aux super super obèses (IMC > 60) ; le court-circuit gastrique donne les meilleurs résultats en termes de perte de poids pour les patients avec un IMC entre 40 et 50 (13). L âge La chirurgie bariatrique est validée pour les patients obèses morbides âgés de 18 à 60 ans. Cependant, certains patients âgés de plus de 60 ans sont considérés pour une intervention bariatrique. Plusieurs éléments doivent être pris en compte devant un patient âgé. Les complications postopératoires chez ces patients ont une mortalité postopératoire plus élevée (14). Les résultats en termes de perte de poids et de composition corporelle sont différents de ceux des patients jeunes car l activité physique, complément essentiel à la chirurgie bariatrique, est diminuée chez les patients âgés. Les comorbidités métaboliques telles que le diabète et l hypertension artérielle sont généralement présentes depuis plus longtemps chez ces patients âgés et s améliorent donc moins bien que chez les sujets jeunes (14). L objectif chez le patient âgé est d obtenir une perte de poids modérée avec le risque opératoire le plus faible. L anneau gastrique est un bon compromis car c est la procédure la plus simple, avec le taux de complications postopératoires immédiates le plus faible. Chez le sujet très jeune, le choix de la technique doit tenir compte de l évolution de l obésité dans le temps et des effets secondaires de la chirurgie bariatrique à très long terme. L obésité morbide peut évoluer vers la super obésité ou la super super obésité, et une technique restrictive peut s avérer inefficace. D un autre côté, les effets secondaires de la malabsorption à très long terme sont peu connus. L indication de la chirurgie et le choix du type d intervention restent une décision difficile à prendre pour le chirurgien et tous les intervenants. Le sexe La chirurgie bariatrique est techniquement plus difficile chez l homme en raison de la distribution centrale de l obésité, du volume hépatique et de l épaisseur de la paroi abdominale. En revanche, ces mêmes difficultés sont rencontrées chez les femmes qui présentent une distribution androïde du tissu adipeux. La Lettre de l Hépato-gastroentérologue Vol. XIII - n os juillet-août-septembre-octobre

4 Chirurgie de l obésité Quel type de chirurgie pour quel malade? Les comorbidités La chirurgie bariatrique permet d obtenir le plus souvent l amélioration et/ou la rémission des comorbidités liées à l obésité (15). Le choix de la technique doit tenir compte de son efficacité sur ces comorbidités. En particulier, le court-circuit gastrique a montré son efficacité dans le traitement des complications métaboliques telles que le diabète de type 2, l hypertension artérielle, les dyslipidémies et les stéatohépatites non alcooliques isolées ou réunies dans le syndrome métabolique (13). Les résultats de la gastrectomie en manchon à court terme sur le diabète de type 2 semblent comparables à ceux obtenus avec le court-circuit gastrique (13). En revanche, les résultats de l anneau gastrique sur les comorbidités sont moins importants par rapport aux autres techniques (16). La présence d un syndrome métabolique (13) doit faire craindre une chirurgie plus difficile, car l insulinorésistance est essentiellement liée à une distribution centrale du tissu adipeux et elle s associe à une accumulation d acides gras au niveau hépatique, responsable d un foie souvent augmenté de volume. Le reflux gastro-œsophagien est fréquemment rencontré chez les malades obèses. La procédure de choix est le court-circuit gastrique car l anse en Y est un montage antireflux. Les antécédents du malade Les antécédents médicaux du patient bariatrique peuvent influencer le choix de la technique à plusieurs niveaux. Chez les patients à haut risque de morbidité postopératoire (14), on doit privilégier les techniques qui ont le taux de complications postopératoires le plus bas. Les antécédents de maladie thromboembolique imposent une chirurgie de courte durée, la pose éventuelle d un filtre cave et une anticoagulation qui peut augmenter le risque hémorragique. Chez les malades qui nécessitent un traitement au long cours, comme les maladies inflammatoires chroniques de l intestin ou les patients transplantés, on choisit de préférence des techniques qui respectent la continuité du tube digestif, comme la gastrectomie en manchon ou l anneau gastrique. Les antécédents chirurgicaux tels que la résection d une partie de l intestin imposent une réflexion particulière sur les effets potentiels de la composante de malabsorption d une opération comme le court-circuit gastrique et encore plus le switch duodénal. De plus, tout antécédent de laparotomie complique la voie laparoscopique. Les antécédents de chirurgie au niveau de l étage sous-mésocolique peuvent mener à choisir une opération comme l anneau gastrique ou la gastrectomie en manchon qui se déroulent à l étage sus-mésocolique. Les antécédents de chirurgie bariatrique représentent l un des problèmes les plus importants en chirurgie bariatrique. Devant l échec d une opération restrictive comme l anneau gastrique, l intervention de choix est la conversion en court-circuit gastrique (17). Cependant, la conversion en sleeve gastrectomy peut aussi être proposée, car les résultats à court terme sont comparables à ceux obtenus avec le court-circuit gastrique (18). L échec de la gastroplastie par anneau lié à un problème du matériel prothétique tel que la fracture du cathéter ou la perforation de l anneau, justifie, chez les patients qui ont eu un bon résultat en termes de perte de poids, une nouvelle gastroplastie par anneau (17). En cas d échec du court-circuit gastrique lié à une malfaçon technique (poche gastrique trop large, anse en Y courte), on peut réaliser un geste de révision (réfection de la poche gastrique, rallongement de l anse en Y). La conversion en bypass distal (anse alimentaire de un mètre) ou en switch duodénal sont des procédures complexes, rarement pratiquées, et uniquement dans des centres spécialisés (19). Toutes les réinterventions bariatriques sont associées à un taux de complications postopératoires significativement plus important que les procédures premières (20). Le comportement alimentaire, la compliance, le résultat attendu et le souhait du patient Le comportement alimentaire est un déterminant important des résultats de toute procédure bariatrique. Les malades sweet eaters ( mangeurs d aliments sucrés ) ont, d une manière générale, une perte de poids inférieure aux autres malades quelle que soit la technique utilisée. En particulier, les techniques restrictives sont souvent suivies de résultats décevants. Le court-circuit gastrique donne des meilleurs résultats surtout chez les malades qui développent un dumping syndrome (21). Le dumping syndrome reste une complication du court-circuit gastrique qui peut être grave dans les cas sévères. Il vaut mieux éviter les techniques restrictives chez les malades qui ont un comportement alimentaire véritablement compulsif. 140 La Lettre de l Hépato-gastroentérologue Vol. XIII - n os juillet-août-septembre-octobre 2010

5 La compliance du malade est un autre élément essentiel pour le choix d une procédure bariatrique. Les risques de carences sont beaucoup plus importants pour le court-circuit gastrique par rapport aux techniques restrictives, mais ce sont les techniques malabsorptives qui ont le plus haut risque de carences en l absence d un suivi régulier. D autre part, le suivi strict et régulier du patient est la clé du succès de toute procédure bariatrique et, en particulier, de la gastroplastie par anneau. Ces différentes interventions bariatriques sont associées à une perte de poids plus ou moins importante : la gastroplastie par anneau est moins efficace que le court-circuit gastrique (entre 60 et 70 % de l excès pondéral). Les procédures de malabsorption telles que le switch duodénal donnent les meilleurs résultats en termes de perte de poids, jusqu à 80 % de l excès pondéral (14). Le malade, informé des résultats potentiels, des contraintes et du taux de complications des différentes interventions, participe au choix de la procédure. L expérience du chirurgien et de l équipe et le plateau technique L expérience du chirurgien joue un rôle majeur dans le choix d une procédure bariatrique. En pratique, le chirurgien a tendance à utiliser la ou les procédures dont il a le plus d expérience. Cependant, le bagage technique du chirurgien bariatrique doit comprendre une expertise dans toutes les techniques bariatriques pour que chaque malade puisse avoir la procédure la plus adaptée à son profil. Le concept de centre de référence comprend la possibilité de réaliser tout type de procédure bariatrique. En outre, le plateau technique influence également la possibilité de prendre en charge certains patients particulièrement à risque de complications postopératoires. Cela comprend un équipement adapté (lits, scanner, table opératoire) et une expertise spécialisée des différents intervenants tels que les anesthésistes-réanimateurs, les radiologues interventionnels et les nutritionnistes. Conclusion Il n existe pas de règle précise à ce jour qui permette de choisir la procédure bariatrique la plus appropriée pour chaque malade. L anneau de gastroplastie est indiqué chez les malades jeunes avec un IMC < 45, non mangeurs d aliments sucrés. Le court-circuit gastrique donne les meilleurs résultats chez les malades avec un IMC < 50, et il est particulièrement efficace sur les pathologies métaboliques associées (diabète de type 2, dyslipidémie, hypertension artérielle, stéatohépatite). Le switch duodénal est rarement réalisé et uniquement chez des malades avec un IMC > 50. La sleeve gastrectomy est indiquée dans un premier temps dans une stratégie en deux temps (super obèses, malades à haut risque) et lorsque la continuité digestive doit être respectée. La sleeve gastrectomy est pratiquée comme procédure unique dans certains centres, même si les résultats à cinq ans n ont été décrits que dans quelques séries courtes de malades. Ces indications générales doivent être modulées en fonction de différents facteurs tels que l âge, le sexe, les comorbidités, les antécédents médicaux, chirurgicaux et bariatriques, le comportement alimentaire, la compliance, le résultat attendu et le souhait du patient, l expérience du chirurgien et de l équipe et le plateau technique. Références bibliographiques 1. Buchwald H, Cowan, Cowan Jr GSM et al. Surgical management of obesity Philadelphia:Saunders/ Elsevier; Mason EE, Ito C. Gastric bypass in obesity. Surg Clin North Am 1967;47: Mason EE. Vertical banded gastroplasty for obesity. Arch Surg 1982;117: Scopinaro N, Papadia F, Camerini G et al. A comparison of a personal series of biliopancreatic diversion and literature data on gastric bypass help to explain the mechanisms of resolution of type 2 diabetes by the two operations. Obes Surg 2008;18: Hess DS, Hess DW, Oakley RS. The biliopancreatic diversion with the duodenal switch: results beyond 10 years. Obes Surg 2005;15: Regan JP, Inabnet WB, Gagner M et al. Early experience with two-stage laparoscopic Roux-en-Y gastric bypass as an alternative in the super-super obese patient. Obes Surg 2003;13: Iannelli A, Schneck AS, Dahman M et al. Two-step laparoscopic duodenal switch for superobesity: a feasibility study. Surg Endosc 2009;23: Iannelli A, Dainese R, Piche T et al. Laparoscopic sleeve gastrectomy for morbid obesity. World J Gastroenterol 2008;14: Wittgrove AC, Clark GW. Laparoscopic gastric bypass, Roux-en-Y- 500 patients: technique and results, with 3-60 month follow-up. Obes Surg 2000;10: Nguyen NT, Paya M, Stevens CM et al. The relationship between hospital volume and outcome in bariatric surgery at academic medical centers. Ann Surg 2004;240: Buchwald H. International symposium on gastric banding. Supplement to Surgery for Obesity and Related Diseases Cambridge, MA:Elsevier;4:35;pp Chevallier JM, Paita M, Rodde-Dunet MH et al. Predictive factors of outcome after gastric banding: a nationwide survey on the role of center activity and patients behavior. Ann Surg 2007;246: Iannelli A, Anty R, Piche T et al. Impact of laparoscopic Roux-en-Y gastric bypass on metabolic syndrome, inflammation, and insulin resistance in super versus morbidly obese women. Obes Surg 2009;19: Buchwald H, Avidor Y, Braunwald E et al. Bariatric surgery: a systematic review and meta-analysis. JAMA 2004; La Lettre de l Hépato-gastroentérologue Vol. XIII Obes - nsurg os ; - juillet-août-septembre-octobre 18: : [Erratum, JAMA 2005;293:1728.] 15. Christou NV, Sampalis JS, Liberman M et al. Surgery decreases long-term mortality, morbidity, and health care use in morbidly obese patients. Ann Surg 2004;240: Tice JA, Karliner L, Walsh J et al. Gastric banding or bypass? A systematic review comparing the two most popular bariatric procedures. Am J Med 2008;121: Weber M, Müller MK, Michel JM et al. Laparoscopic Rouxen-Y gastric bypass, but not rebanding, should be proposed as rescue procedure for patients with failed laparoscopic gastric banding. Ann Surg 2003;238: Iannelli A, Schneck AS, Ragot E et al. Laparoscopic sleeve gastrectomy as revisional procedure for failed gastric banding and vertical banded gastroplasty. Obes Surg 2009;19: Parikh M, Pomp A, Gagner M. Laparoscopic conversion of failed gastric bypass to duodenal switch: technical considerations and preliminary outcomes. Surg Obes Relat Dis 2007;3: Hallowell PT, Stellato TA, Yao DA et al. Should bariatric revisional surgery be avoided secondary to increased morbidity and mortality? Am J Surg 2009;197: Deitel M. The change in the dumping syndrome concept.

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité CHIRURGIE DE L OBESITE Gilles FOURTANIER L accroissement de la prévalence de l obésité et de sa gravité en France comme dans tous les pays européens, désigne ce phénomène comme un des enjeux importants

Plus en détail

Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris

Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris 51 ème JAND 28 janvier 2011 Traitement chirurgical de l obésité Pr Jean Luc Bouillot Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris Résumé La chirurgie bariatrique est le seul traitement permettant

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com L Index de Masse Corporelle IMC= poids/taille² IMC > 25 et < 30 kg/m² : surpoids IMC > 30 kg/m² : obésité Type 1 : 30 à 35 kg/m² Type 2 : 35 à 40

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire?

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CRITÈRES DE CHOIX DES PATIENTS - IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 - IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 avec un facteur

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Aspects techniques

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Aspects techniques LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Aspects techniques Dr D.Nocca, Dr C. de Seguin de Hons,Dr V.Salsano, Dr PM.Blanc, Dr E.Deneve, Dr S.Faure, Dr R.Altwegg, Dr M.Veyrac, Dr P.Bauret, Dr JC Valats, Pr D.Larrey, V.Harivel,

Plus en détail

Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon)

Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon) Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon) Dr D.Nocca, Dr P.Noel, Dr C. de Seguin de Hons,,Dr V.Salsano, Dr PM.Blanc, Dr JG. Rodier,, V.Harivel, B.Daynes, Dr P.Lefebvre, Dr N.Berlandier,

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION GUIDE D AIDE À LA DÉCISION PROGRAMME DE CHIRURGIE BARIATRIQUE Avril 2012 Page 1 Document rédigé par : Nathalie Turgeon, infirmière clinicienne Hélène Boutin, conseillère clinicienne en soins infirmiers

Plus en détail

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G.

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G. LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier Epidémiologie Obésité Obésité sévère (IMC > 40) 1980 6.1 % - 1991 6.5 % - 1997 8.5 % 0.3 % 2000 10.1 % - 2003 11.2 % 0.6 % (360 000) Insee / OBEPI

Plus en détail

INTRODUCTION (1) morbi-mortalité. mortalité.

INTRODUCTION (1) morbi-mortalité. mortalité. Bilan radiologique de la chirurgie bariatrique : une approche conventionnelle des attentes du chirurgien Paul-Emile Labeyrie (1), Nicole Provost (1), Yannick Leroux(2), Michèle Hamon(1) (1), Service d

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en mutation

La chirurgie de l obésité en mutation ARTICLE DE REVUE 225 Indications actuelles, techniques opératoires et résultats La chirurgie de l obésité en mutation Marc Schiesser Adipositaszentrum Kantonsspital St. Gallen Quintessence La chirurgie

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Dr Ch. de Séguin (clinique Saint Louis Ganges ) 12/06/2008 L obésité problème majeur de santé publique Complications de l obésité Diabète et obésité Quels obèses? Classification

Plus en détail

Directives pour le traitement chirurgical de l obésité

Directives pour le traitement chirurgical de l obésité Directives pour le traitement chirurgical de l obésité Swiss Society for the Study of Morbid Obesity and Metabolic Disorders (SMOB) En vigueur dès le: 9.11.2010 (Rev. 13.8.2008, 8.1.2009, 18.6.2009, 24.8.2009,

Plus en détail

23,1 % 13,8 % 1979 2004

23,1 % 13,8 % 1979 2004 L OBÉSITÉ et son traitement... Dr Pierre Y. Garneau MD, FRCS, FACS, FASMBS Chef du service de chirurgie général Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Assistant professeur Université de Montréal Objectifs

Plus en détail

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7 Sommaire I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous............. P.4 UNE MALADIE DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE.................................. P.4 UNE MALADIE GRAVE.......................................................

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric.

Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric. Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric.letessier letessier@chu-nantes. nantes.fr DIU Tours Brest TOURS, le 13 décembre

Plus en détail

Chirurgie bariatrique

Chirurgie bariatrique 58 Chirurgie bariatrique Types d interventions, complications, effets secondaires, pronostic à long terme Prof Michel Suter Chirurgien-chef, Service de chirurgie, Hôpital du Chablais Aigle-Monthey Médecin-adjoint

Plus en détail

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète?

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Syndrome d apnées du sommeil et risques cardiométaboliques La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Expert - E. FRIJA-ORVOEN (Paris) Animateur - H. PEGLIASCO (Marseille)

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

De la chirurgie bariatrique à la chirurgie métabolique

De la chirurgie bariatrique à la chirurgie métabolique De la chirurgie bariatrique à la chirurgie métabolique Dr Maud ROBERT (Chirurgien) Dr Emmanuel DISSE (Endocrinologue) Centre Spécialisé et Intégré de l Obésité des HCL Rappel des Procédures Bariatriques

Plus en détail

Dr Yves ANDUZE ACHER

Dr Yves ANDUZE ACHER Dr Yves ANDUZE ACHER REGIME ET OBSERVANCE Gerard REACH (HOPITAL AVICENNE) CRITERES D INDICATION OPERATOIRE BMI maximum supérieur 40 ou 35 en cas de co-morbidité Surcharge pondérale stabilisée depuis plus

Plus en détail

LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Indications et contre-indications :

LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Indications et contre-indications : LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Léa Lucas-Martini, CHU Pitié Salpétrière, Paris - lea.lucas-martini@psl.aphp.fr Judith Aron-Wisnewsky, CHU Pitié

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ J-P. Marmuse, P. Mognol Service de Chirurgie Générale A, Hôpital Bichat-Claude Bernard, 46 rue Henri Huchard, 75018 Paris. INTRODUCTION L obésité se définit comme un excès de masse

Plus en détail

Traitement chirurgical de l obésité Surgical treatment of obesity

Traitement chirurgical de l obésité Surgical treatment of obesity Réanimation 15 (2006) 433 438 Mise au point Traitement chirurgical de l obésité Surgical treatment of obesity J.-M. Catheline *, J. Roussel, J. Bénichou http://france.elsevier.com/direct/reaurg/ Service

Plus en détail

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 INDICATEURS D ACTIVITÉ OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 Cahier des charges «Centres spécialisés» dans la prise en charge de l obésité sévère 1 MATÉRIEL ET MÉTHODE I. HOSPITALISATION

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE. Dr.TERRYN François Service de Chirurgie

CHIRURGIE BARIATRIQUE. Dr.TERRYN François Service de Chirurgie CHIRURGIE BARIATRIQUE Dr.TERRYN François Service de Chirurgie Générale Obesity International Task Force Calle, N Engl J Med 1999;341:1097-1105. Conférence de consensus sur la chirurgie bariatrique

Plus en détail

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Cécile Ciangura Paris 1. Vitamine D et obésité Vitamine D et obésité Relation

Plus en détail

GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE

GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE Journées de DESC de Chirurgie Viscérale, Tours, 18 et 19 juin 2009 C. AUDOUY, CHU de BREST Généralités Gastric bypass ou court-circuit

Plus en détail

Volumétrie gastrique après sleeve. tomodensitométrie

Volumétrie gastrique après sleeve. tomodensitométrie Volumétrie gastrique après sleeve gastrectomy: étude de faisabilité en tomodensitométrie A. Texier (1), B. Robert (1), JB Deguines (2), D. M Bayo (1), JM Régimbeau (2), P Verhaeghe (2), T. Yzet (1) (1)

Plus en détail

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et contraception Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et risque de TVP Augmentation des facteurs pro-coagulants (7,8,12 et du fibrinogène) stase veineuse augmentée Risque de TVP augmenté (=

Plus en détail

Indications et Résultats Actuels en Chirurgie Bariatrique

Indications et Résultats Actuels en Chirurgie Bariatrique Indications et Résultats Actuels en Chirurgie Bariatrique Arnaud De Roover Centre Interdisciplinaire de Recherche et de Traitement de l Obésité Service de Chirurgie Abdominale et Transplantation Centre

Plus en détail

INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ

INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ DOSSIER DE PRESSE éch Equipe de la Chirurgie de l Obésité INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Infos : 069/33 10 60 service.communication@chwapi.be Communiqué de presse... 3 L équipe interdisciplinaire

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE Quel bilan tirer et quels choix pour le futur? B. NAVEZ. Clin Univ St Luc, Bruxelles

CHIRURGIE BARIATRIQUE Quel bilan tirer et quels choix pour le futur? B. NAVEZ. Clin Univ St Luc, Bruxelles CHIRURGIE BARIATRIQUE Quel bilan tirer et quels choix pour le futur? B. NAVEZ Clin Univ St Luc, Bruxelles Service de Chirurgie et Transplantation Abdominale GHdC, Charleroi (consultant) GSM: 0475 91 38

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

L équipe nutritionniste-diététicienne Rôle central au sein d une équipe pluridisciplinaire

L équipe nutritionniste-diététicienne Rôle central au sein d une équipe pluridisciplinaire L équipe nutritionniste-diététicienne Rôle central au sein d une équipe pluridisciplinaire AVANT : - Indication - Choix type d intervention: restrictive / By-pass gastrique/ Sleeve - Préparation à l intervention

Plus en détail

CONCLUSIONS. MIDBAND, Implant annulaire ajustable pour gastroplastie. AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 complétant l avis du 12 octobre 2010

CONCLUSIONS. MIDBAND, Implant annulaire ajustable pour gastroplastie. AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 complétant l avis du 12 octobre 2010 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 complétant l avis du 12 octobre 2010 CONCLUSIONS MIDBAND, Implant annulaire ajustable

Plus en détail

Les répercussions en termes

Les répercussions en termes TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBÉSITÉ DE L ADULTE L approche du médecin Dr Henry Dabadie service de nutrition, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux L obésité de l adulte, définie par un indice de masse

Plus en détail

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte Interventions initiales - Réinterventions ARGUMENTAIRE Janvier 2009 1 Les recommandations et la synthèse de cette

Plus en détail

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES Première Journée du Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

Plus en détail

Obésité. Enjeux et Traitements. Chirurgie de l Obésité, Chirurgie Métabolique et Diabète

Obésité. Enjeux et Traitements. Chirurgie de l Obésité, Chirurgie Métabolique et Diabète Obésité Enjeux et Traitements Chirurgie de l Obésité, Chirurgie Métabolique et Diabète Dans le cadre de ses expositions médicales, la Clinique de La Source a choisi de vous proposer une exposition sur

Plus en détail

etudes Les coûts hospitaliers de la chirurgie bariatrique en Belgique

etudes Les coûts hospitaliers de la chirurgie bariatrique en Belgique etudes Les coûts hospitaliers de la chirurgie bariatrique en Belgique Une publication des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 commu@mloz.be Rédaction Vanessa Vanrillaer

Plus en détail

La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY

La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY JM Chevallier La FISTULE après SLEEVE Sleeve = procédure la plus fréquemment réalisée en France (18 000 en 2013) Grande efficacité à court terme Bonne qualité de vie

Plus en détail

Besoins nutritionnels au cours de la grossesse après by pass gastrique

Besoins nutritionnels au cours de la grossesse après by pass gastrique CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D'ANGERS Besoins nutritionnels au cours de la grossesse après by pass gastrique Conséquences des modifications anatomiques Docteur Agnès Sallé Département d Endocrinologie-Diabétologie-Nutrition

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en plein

La chirurgie de l obésité en plein 1 sur 6 14/10/2014 13:52 La chirurgie de l obésité en plein essor LE MONDE SCIENCE ET TECHNO 13.10.2014 à 14h25 Mis à jour le 14.10.2014 à 11h51 Par Pascale Santi (/journaliste/pascale-santi/) «Sans titre»,

Plus en détail

Les complications de la chirurgie bariatrique

Les complications de la chirurgie bariatrique Les complications de la chirurgie bariatrique Je suis juste un peu envellopé! Dr O. EMUNGANIA Service de chirurgie digestive et endocrinienne - Pr Brunet Pr Berdah Service de gastro-entérologie et endoscopie

Plus en détail

Constat. Quelques chiffres

Constat. Quelques chiffres La création d une au Centre Hospitalier Hornu-Frameries est venue d un constat simple : l obésité et le surpoids sont deux phénomènes sans cesse en augmentation. La personne victime du poids est souvent

Plus en détail

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Emilie MONTASTIER, Carle PAUL Endocrinologie, Nutrition, Dermatologie Université Paul Sabatier, Hôpital Larrey UMR CNRS 5165,

Plus en détail

Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence

Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence Point d information 21 février 2013 Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence Avec une prévalence de 15% de la population adulte, l obésité touche en France 6,9 millions de personnes

Plus en détail

é ch Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be Equipe de la Chirurgie de l Obésité

é ch Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be Equipe de la Chirurgie de l Obésité é ch Equipe de la Chirurgie de l Obésité Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be 1 é ch Equipe de la Chirurgie de l Obésité L équipe Coordinateur médical - nutritionniste : Dr DEREPPE

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Place du médecin généraliste dans l équipe pluridisciplinaire Jean-Pierre Lamandé Médecin généraliste Médecin coordonnateur du réseau ROMDES Jean-Pierre Lamandé 1 Les protagonistes

Plus en détail

SOMMAIRE. Président: J. MOUEIL (Nice) Modérateurs : J. GUGENHEIM (Nice) B. GHAVAMI (Lausanne) Après anneau Prévention J.-M. CHEVALLIER (Paris)

SOMMAIRE. Président: J. MOUEIL (Nice) Modérateurs : J. GUGENHEIM (Nice) B. GHAVAMI (Lausanne) Après anneau Prévention J.-M. CHEVALLIER (Paris) SOMMAIRE Président: J. MOUEIL (Nice) Modérateurs : J. GUGENHEIM (Nice) B. GHAVAMI (Lausanne) Après anneau Prévention J.-M. CHEVALLIER (Paris) Traitement J. GUGENHEIM (Nice) Après sleeve gastrectomie Prévention

Plus en détail

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Service de Chirurgie Viscérale Centre Hospitalier de Saint Malo Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Chère Patiente, Cher Patient, Vous devez être opéré(e) en raison de votre forte

Plus en détail

2. Indications (Figure 2)

2. Indications (Figure 2) Conseil de pratique Techniques et indication de l entéroscopie Rédacteur : Gabriel Rahmi Documents de référence : Di Caro S, May A, Heine DG et al; DBE-European Study Group. The European experience with

Plus en détail

HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS

HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS Définitions: L'obésité ne peut être définie par le poids seulement. Idéalement il faudrait mesurer la part de masse adipeuse d'un

Plus en détail

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013 Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest L obésité en France Etude Obépi 2012: - Prévalence de l obésité

Plus en détail

Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique. Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME

Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique. Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME CB : Indications Recommandations HAS Janvier 2009 CB : Indications Recommandations HAS Janvier 2009

Plus en détail

Pour notre part, le bypass gastrique avec ses inconvénients, demeure le gold standard de la chirurgie bariatrique en raison

Pour notre part, le bypass gastrique avec ses inconvénients, demeure le gold standard de la chirurgie bariatrique en raison COMMENT RÉINTERVENIR APRÈS ÉCHEC DE BYPASS GASTRIQUE M. Sodji Limoges - FRANCE Pour notre part, le bypass gastrique avec ses inconvénients, demeure le gold standard de la chirurgie bariatrique en raison

Plus en détail

Risque thrombo-embolique chez l'obèse

Risque thrombo-embolique chez l'obèse Risque thrombo-embolique chez l'obèse Pierre Albaladejo Charles Marc SAMAMA pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Loi de santé publique du 09 août 2004 Recommandations pour la Pratique Clinique (RPC) Prévention

Plus en détail

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA RÉGION DE MONTMORENCY Siège social : 1 rue Jean Moulin

Plus en détail

UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS. 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE

UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS. 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS INFIRMIERES CLINICIENNES GIC UNIC 43 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE GIC - UNIC 43 PREMIERS PAS EN ETP ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DE PATIENTS SOUS ANTICOAGULANTS

Plus en détail

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER Chirurgie de L Obésité Pr Ibrahim DAGHER Evolution de la Chirurgie Leçon d'anatomie Dr Nicolaes Tulp 1632 La Haye - Mauritshuis Museum Nouvelles technologies chirurgicales Evolution de la Chirurgie Les

Plus en détail

Ou le «Y a qu à, faut qu on!!!»

Ou le «Y a qu à, faut qu on!!!» Les «traitements» de l obésité Ou le «Y a qu à, faut qu on!!!» Dr C. ANTOINE Pharmacien Praticien Hospitalier Hôpitaux Civils de Colmar Association des Centres de Cours Professionnels pour les Préparateurs

Plus en détail

La chirurgie bariatrique. Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010

La chirurgie bariatrique. Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010 La chirurgie bariatrique Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010 L obésité : une maladie chronique grave L obésité : une maladie chronique grave Reeves GK et al, BMJ 2007 L obésité : un problème

Plus en détail

IMAGERIE DE LA SLEEVE GASTRECTOMIE DANS LE TRAITEMENT DE L OBESITE MORBIDE

IMAGERIE DE LA SLEEVE GASTRECTOMIE DANS LE TRAITEMENT DE L OBESITE MORBIDE IMAGERIE DE LA SLEEVE GASTRECTOMIE DANS LE TRAITEMENT DE L OBESITE MORBIDE I Khettab, CA Cuenod, L Fournier, N Siauve, C Grataloup, A Hernigou, O Clement, JM Chevallier *, G Frija. Service de Radiologie

Plus en détail

Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon Paris p 2/6

Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon Paris p 2/6 Chirurgie bariatrique, chirurgie gastrique de l obésité, anneau ajustable, by-pass, Sleeve Ce texte vous est remis pour vous aider à comprendre la place que la chirurgie peut prendre dans la lutte contre

Plus en détail

Techniques de chirurgie bariatrique : Conséquences Anesthésiques

Techniques de chirurgie bariatrique : Conséquences Anesthésiques ICAR 2010 Techniques de chirurgie bariatrique : Conséquences Anesthésiques Dr Mathieu SCHOEFFLER Département d Anesthésie Réanimation de l Hôpital de la Croix Rousse, Groupement Hospitalier Nord, CHU LYON

Plus en détail

Chirurgie bariatrique

Chirurgie bariatrique DOI : 10.4267/2042/54389 349 Chirurgie métabolique : faut-il opérer les diabétiques de type 2 avec IMC < 35 kg/m 2? Metabolic surgery: is surgery recommended for T2DM patients with BMI < 35 kg/m 2? Patrice

Plus en détail

Pratique médico-militaire

Pratique médico-militaire Pratique médico-militaire La chirurgie bariatrique chez les militaires d active en 2008. Ph. Marsan a, G. Desjeux a, C. Balaire b, V. Thevenin-Garron a. a Caisse nationale militaire de sécurité sociale,

Plus en détail

Psychiatrie de liaison et obésité : l expérience d un travail en réseau Consultation-Liaison psychiatry and obesity: the experiment of a network

Psychiatrie de liaison et obésité : l expérience d un travail en réseau Consultation-Liaison psychiatry and obesity: the experiment of a network Annales Médico Psychologiques 163 (2005) 701 706 FORMATION CONTINUE PSYCHIATRIE DE LIAISON Psychiatrie de liaison et obésité : l expérience d un travail en réseau Consultation-Liaison psychiatry and obesity:

Plus en détail

6è journée de formation du Département de Médecine Critique du CHU Brugmann. Candice Charlier - Cédric Sempot USI - Urgences CHU Brugmann

6è journée de formation du Département de Médecine Critique du CHU Brugmann. Candice Charlier - Cédric Sempot USI - Urgences CHU Brugmann 6è journée de formation du Département de Médecine Critique du CHU Brugmann Candice Charlier - Cédric Sempot USI - Urgences CHU Brugmann 2 Les patients bariatriques: un défi pour la médecine critique 3

Plus en détail

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider!

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider! Chirurgie de l obésité Ce qu il faut savoir avant de se décider! Consultez le site Internet de la HAS : www.has-sante.fr Vous y trouverez des informations complémentaires et des outils pour bien préparer

Plus en détail

JAMG le 5 avril 2014 Dr Eric Letessier Eric.letessier@chu-nantes.fr

JAMG le 5 avril 2014 Dr Eric Letessier Eric.letessier@chu-nantes.fr Les interventions de chirurgie bariatrique JAMG le 5 avril 2014 Dr Eric Letessier Eric.letessier@chu-nantes.fr Définition : Généralités IMC > 30 = Obésité (Obésité sévère > 35) IMC > 40 = Obésité morbide

Plus en détail

L obésité constitue un risque important

L obésité constitue un risque important Le diabète de type 2 et l obésité : un lien incontournable Caroline Rhéaume, M.D., Ph. D., MCCM Patrice Brassard, Ph. D. L obésité constitue un risque important pour la santé et est reliée à plusieurs

Plus en détail

Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses

Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses 1. Nom et adresse complète de l établissement (1 questionnaire par établissement) e-mail 2. Informations concernant les membres de l équipe

Plus en détail

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Généralités / Contexte La chirurgie bariatrique: pas de relation quantitative claire entre

Plus en détail

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1.

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1. Qu est-ce que? Reso13 signifie «Réseau Obésité des Bouches-du-Rhône». Il est basé à la clinique Axium d Aix-en-Provence. Sa mission est de proposer une prise en charge chirurgicale globale et pluridisciplinaire

Plus en détail

La chirurgie de l obésité : Pourquoi, dans quel but? Chirurgie Digestive et Métabolique

La chirurgie de l obésité : Pourquoi, dans quel but? Chirurgie Digestive et Métabolique La chirurgie de l obésité : Pourquoi, dans quel but? Pierre VERHAEGHE Abdennaceur DHAHRI Chirurgie Digestive et Métabolique CHU Amiens Picardie Chirurgie de l obésité Les indications de ces thérapeutiques

Plus en détail

Obésité : Prévention ou traitement?

Obésité : Prévention ou traitement? Bruxelles, le 18 janvier 2005 Etudes Stratégiques & Communication Obésité : Prévention ou traitement? Le fléau de l obésité et l évolution dans le temps du nombre d interventions bariatriques Confidentiel

Plus en détail

la chirurgie métabolique, vers une (r)évolution de la chirurgie bariatrique?

la chirurgie métabolique, vers une (r)évolution de la chirurgie bariatrique? la chirurgie métabolique, vers une (r)évolution de la chirurgie bariatrique? A.J. Sc h e e n (1), J. De Fl i n es (2), M. Ro r i v e (2), A. De Ro o v e r (3), N. Pa q u o t (4) RéSUMé : La chirurgie bariatrique

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

Chirurgie bariatrique Suivi post-opératoire. 10ème journée APHNEP le 11 mars 2010

Chirurgie bariatrique Suivi post-opératoire. 10ème journée APHNEP le 11 mars 2010 Chirurgie bariatrique Suivi post-opératoire 10ème journée APHNEP le 11 mars 2010 Pourquoi la chirurgie? Pour son efficacité! SOS study : perte de poids Perte de poids ( % ) Diète Cerclage gastrique Gastroplastie

Plus en détail

Chirurgie bariatrique de l adolescent

Chirurgie bariatrique de l adolescent Chirurgie bariatrique de l adolescent P. Tounian 1 Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme et Nutrition

Plus en détail

La fistule gastrique sous-cardiale après gastrectomie de réduction dans le traitement de l obésité pathologique est-elle une fatalité?

La fistule gastrique sous-cardiale après gastrectomie de réduction dans le traitement de l obésité pathologique est-elle une fatalité? e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2012, 11 (3) : 025-030 25 La fistule gastrique sous-cardiale après gastrectomie de réduction dans le traitement de l obésité pathologique est-elle une fatalité?

Plus en détail

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte Recommandations Janvier 2009 1 L argumentaire scientifique de ces recommandations est téléchargeable sur www.has-sante.fr

Plus en détail

Pourquoi la chirurgie pour traiter l obésité? années

Pourquoi la chirurgie pour traiter l obésité? années Pourquoi la chirurgie pour traiter l obésité? années Au cœur de l obésité Obésité = processus dynamique d inflation de la MG Obésité = maladie chronique du tissu adipeux hypertrophie Infiltration macrophagique

Plus en détail

La chirurgie bariatrique est actuellement reconnue comme une procédure

La chirurgie bariatrique est actuellement reconnue comme une procédure REVUES GENERALES 25 A. SALLE Département d Endocrinologie, Diabétologie, Nutrition, CHU, ANGERS. La chirurgie bariatrique est actuellement le traitement de choix de l obésité morbide. Cette chirurgie n

Plus en détail

schémas du by-pass gastrique pour obésité morbide

schémas du by-pass gastrique pour obésité morbide Femme de 58 ans, opérée d un by-pass gastrique 2 ans auparavant. Depuis 10jours, nausées et vomissements. Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ls images scanographiques après

Plus en détail

Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge?

Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge? Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge? dossier de presse 10 mars 2004 Le rapport complet est consultable sur le site de l assurance maladie en ligne

Plus en détail

FILIERE MEDICO CHIRURGICALE DE L OBESITE. Dr Nathalie DEBOUCHER Centre médical du col de la Pirogue

FILIERE MEDICO CHIRURGICALE DE L OBESITE. Dr Nathalie DEBOUCHER Centre médical du col de la Pirogue FILIERE MEDICO CHIRURGICALE DE L OBESITE Dr Nathalie DEBOUCHER Centre médical du col de la Pirogue Filière médico chirurgicale au CHT: PEC médicale IMC35 et co morbidités

Plus en détail

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies.

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. A.GUILLAUD, L.REBIBO,D. MOSZKOWICZ, M. NEDELCU, O.FACY, F.RECHE,C.ARVIEUX. DESC Poitiers juin 2013. 2-3% fistule après

Plus en détail

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte Janvier 2009 Indications de la chirurgie bariatrique Choix des techniques chirurgicales Contre-Indications de la chirurgie bariatrique Suivi et prise

Plus en détail

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges Le risque septique lors des cures d éventration de la paroi abdominale, contre indique

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 3 TO-TPO-TOGD. Dr Céline Savoye-Collet 2009

RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 3 TO-TPO-TOGD. Dr Céline Savoye-Collet 2009 RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 3 TO-TPO-TOGD Dr Céline Savoye-Collet 2009 I DEFINITION Opacification de l œsophage = transit oesophagien de l œsophage et du pharynx = transit pharyngo-oesophagien

Plus en détail

Comment accompagner une grossesse dans le contexte d une chirurgie bariatrique. Dr Estelle Nobécourt-Dupuy

Comment accompagner une grossesse dans le contexte d une chirurgie bariatrique. Dr Estelle Nobécourt-Dupuy Comment accompagner une grossesse dans le contexte d une chirurgie bariatrique Dr Estelle Nobécourt-Dupuy Mme V, 36 ans Vous voyez en consultation Mme D, qui a bénéficié d un by-pass gastrique il y a 3

Plus en détail