COMMUNICATIONS LIBRES. Salle Saint Clair 3B Vendredi 24 Octobre Obstétrique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMUNICATIONS LIBRES. Salle Saint Clair 3B Vendredi 24 Octobre 2014. Obstétrique"

Transcription

1 COMMUNICATIONS LIBRES Salle Saint Clair 3B Vendredi 24 Octobre 2014 Obstétrique Modérateurs : Fabienne Champion (Lyon), Sophie Laborie (Lyon)

2 8h30 - CO057 L'IMPACT DE L'ACCOMPAGNEMENT ANTENATAL EN RESEAU AUPRES DES FEMMES AVEC DES TROUBLES PSYCHOPATHOLOGIQUES ET LEURS BEBES. MELLE. DANAE PANAGIOTOU (2), DR. RAFI KOJAYAN (1), DR. JOEL ROY (3), DR. FRANCOISE MOLENAT (4), PR. DENIS MELLIER (2) 1 - LE P'TIT MARCEAU - CABINET DE PEDOPSYCHIATRIE - MONTPELLIER - FRANCE 2 - UNIVERSITE FRANCHE-COMTE, UFR SCIENCES DU LANGAGE DE L'HOMME ET DE LA SOCIETE (SLHS) - LABORATOIRE DE PSYCHOLOGIE - BESANCON - FRANCE 3 - CHU NIMES - SERVICE : PSYCHIATRIE DE L'ENFANT ET DE L'ADOLESCENT. - NIMES - FRANCE 4 - ASSOCIATION DE FORMATION ET DE RECHERCHE SUR L'ENFANT ET L'ADOLESCENT - - MONTPELLIER - FRANCE Les effets complexes de la dépression périnatale pour la mère, l enfant et le couple ainsi que les facteurs de risque ont été davantage explorés ces dernières années. De nouvelles pratiques et des collaborations médicopsychologiques en réseau ont été mises en place (entretien prénatal précoce, sage-femme coordinatrice, etc.). Néanmoins, l efficacité de ces changements, jusqu'à ce jour n a pas encore été étudiée. L objectif de nos travaux de recherche est d évaluer l impact de l accompagnement médico-psychologique renforcé proposé pendant la grossesse aux femmes présentant des souffrances psychiques. Lors de notre première étude, nous avons évalué le devenir médico-psychologique des 40 femmes suivies pour dépression anténatale (DAN : n=21) ou anxiété majeure (n=19) à Montpellier entre 6 et 18 mois du postpartum. Un entretien semi-structuré, deux auto-questionnaires mesurant la dépression (CES-D) et le stress posttraumatique lié à la naissance (PPQ) et des données de dossiers médicaux ont été utilisés. La psychopathologie maternelle n était pas associée à des difficultés de parentalité, à des troubles de l attachement et/ou du développement chez l enfant. Pour le dépistage de la dépression postnatale (DPN), à l aide de la CES-D, nous avons retrouvé un ratio d une femme sur quatre. Contrairement aux attendus de la littérature, de vingt-une femmes suivies pour DAN, seulement sept ont développé une DPN. Cela pourrait indiquer que l accompagnement anténatal a pu modérer l impact de la dépression et protéger le lien mère-enfant. En outre, deux facteurs prédictifs de la DPN ont émergé: la DAN et le syndrome de stress post-traumatique, dont l interaction mérite une investigation plus ample. Dans ces situations, un environnement familial peu soutenant ou conflictuel semble être un facteur de vulnérabilité supplémentaire. De ces résultats, nous formulons l hypothèse qu un accompagnement anténatal en réseau périnatal peut déjouer l association entre la psychopathologie maternelle et ses effets néfastes sur le développement de l enfant et les processus de parentalité. Pour vérifier cette hypothèse, nous avons lancé une étude longitudinale multicentrique sur 120 femmes et leurs bébés divisé en deux groupes selon qu elles ont été suivies ou non dès l anténatal) en diversifiant les temps de recueil et les outils de mesure. Le devenir psychoaffectif et médical des femmes et du couple, les interactions dyadiques et familiales ainsi que la qualité des relations précoces sont évaluées.

3 8h45 - CO058 PARAPLEGIE ET GROSSESSE : A PROPOS D'UNE SERIE RETROSPECTIVE CONTINUE SUR 11 ANNEES AU CHU DE TOULOUSE. MR. PAUL GUERBY (1), PR. OLIVIER PARANT (1) 1 - CHU TOULOUSE - PAULE DE VIGUIER - TOULOUSE - FRANCE La paraplégie se définit comme un déficit ou une perte des fonctions motrices et sensitives du tronc, des membres inférieurs et des organes pelviens. L accouchement d une parturiente paraplégique est donc une situation non exceptionnelle dont la fréquence est estimée à 1,5 pour 1000 accouchements. Il est décrit de nombreuses complications spécifiques telles que les infections urinaires, la constipation, l anémie, l hypotension orthostatique ou le syndrome d hyperréflexie autonome. L objectif principal de cette étude est de décrire les particularités de la prise en charge de la grossesse et de l accouchement chez les femmes paraplégiques dans un centre de type 3. Il s agit d une cohorte rétrospective incluant les patientes paraplégiques avec déficit moteur (quelle que soit l étiologie) ayant accouché au centre hospitalier universitaire de Toulouse entre mars 2003 et mars 2014 (11 ans). Les patientes présentant des troubles sensitifs isolés, une paraparésie ou un syndrome de la queue de cheval ont été exclues. Le suivi et l issue des grossesses ont été étudiés. 17 accouchements (15 patientes) ont été réalisés sur un total de dans la période étudiée (prévalence = 0,4 ). Toutes les patientes suivies ont présenté des infections urinaires : cystites (100%), cystites à répétition (75%), pyélonéphrites (31,3%). Une seule patiente (6,3%) a présenté une dysautonomie en cours de grossesse. Dix patientes (62,5%) ont nécessité une hospitalisation en cours de grossesse. Une patiente (6,3%) a présenté une thrombose veineuse profonde. Le taux de césarienne est de 47% (l indication était dans tous les cas un motif obstétrical). Parmi les accouchements voie basse, 4 (44%) ont nécessité une extraction instrumentale. Aucune patiente n a présenté de déchirure périnéale sévère. Le poids de naissance moyen est de 3020g ± 625 (14 garçons, 3 filles). Le taux de prématurité étaitde 5,9 %. L analgésie périmédullaire était la méthode de choix en l absence de contre-indication. Une grossesse chez une femme paraplégique nécessite une prise en charge multidisciplinaire. Le syndrome d hyper-réflexie autonome doit être connu et prévenu par la mise en place d une anesthésie péridurale dès le début du travail. L accouchement par voie basse doit être la règle.

4 9h00 - CO059 PRISE EN CHARGE DES HEPATHOPATHIES GRAVIDIQUES EN REANIMATION : A PROPOS DE 47 PARTURIENTES MR. YOUSSEF MAANAOUI (1), MR. YOUSSEF RAIS (1), MR. IHSSANE MOUSSAID (1), MR. MOHAMMED YOUSSOUFI (1), MR. SAID SALMI (1) 1 - CHU IBN ROCHD - ANESTHESIE REANIMATION OBSTETRICALE - CASABLANCA - MAROC Certaines hépathopathies gravidiques peuvent mettre en jeu le pronostic vital de la mère et/ou de l enfant. Leur diagnostic précoce est primordial car une conduite à tenir adaptée diminue le risque de survenue de complications fœto-maternelles. Le pronostic de l hépathopathie est corrélé à sa cause, à l âge de la grossesse et à l évolution de celle-ci. Le but de notre étude a été de préciser les caractéristiques cliniques, biologiques, histologiques, thérapeutiques et pronostiques des différentes hépatopathies gravidiques et la conduite obstétricale. Notre travail est une étude rétrospective et analytique d une série de 47 cas d hépathopathies gravidiques colligés au service d anesthésie réanimation de la maternité Lalla Meryem du centre hospitalier universitaire Ibn Rochd de Casablanca sur une période de six ans (entre Janvier 2007 et décembre 2012). La population étudiée était l ensemble des patientes hospitalisées pour ictère gravidique. Nous avons exclu les ictères secondaires aux hépathopathies antérieures. Ont été étudiés les paramètres épidémiologiques, cliniques, paracliniques, thérapeutiques et évolutifs de l ensemble des parturientes. Les données ont été analysées à l aide du logiciel SPSS. L âge moyen des patientes était de 28,06 ans. Les primipares étaient les plus touchées dans notre série (59,6 %). 78,9% des ictères survenaient en troisième trimestre de grossesse. Quelle que soit l étiologie, le tableau clinique comprenait des troubles digestifs (66%), neurologiques (6,38%) et/ou un syndrome hémorragique (12,8%).Le tableau biologique était dominé par les signes de cholestase dans 87,2% des cas, de cytolyse dans 6,4%, ainsi que des troubles de la crase sanguine (66%). La biopsie du foie a été réalisée devant un diagnostic étiologique douteux ; 42,55% en ont bénéficié. Les étiologies étaient variées et dominées par la stéatose hépatique gravidique aigue dans 38,3% des cas, et le HELLP syndrome dans 17,02% des cas. La prise en charge des patientes se faisait en milieu de réanimation et a consisté à une correction des troubles hydoéléctrolytiques et hémodynamiques, ainsi que les troubles de l hémostase. L attitude obstétricale dépendait de la gravité des tableaux cliniques et des conditions obstétricales ainsi que l étiologie. Le taux de mortalité maternelle et fœtale était élevé, lié surtout à la stéatose hépatique aigue gravidique qui a engendré 66,6% de décès parmi les parturientes et 38, 8% de mortalité fœtale. Les hépathopathies gravidiques sont rares et d étiologies variées ; mais elles constituent souvent une gravité potentielle. Le diagnostic est dans la majorité des cas orienté par le contexte clinique et biologique. Le pronostic dépend de l étiologie et de l état materno-foetal au moment de la prise en charge. Son amélioration nécessite une surveillance des grossesses, un diagnostic et une prise en charge précoces.

5 9h15 - CO060 STEATOSE HEPATIQUE AIGUE GRAVIDIQUE (SHAG) DR. RAKIA MAKAYSSI (1), PR. IHSANE MOUSSAID (1), DR. YOUSSEF MAANAOUI (1), DR. AMINE KHAOUDI (1), PR. SMAIL ELYOUSSOUFI (1), PR. SAID SALMI (1) 1 - CHU IBN ROCHD CASABLANCA - REANIMATION ANESTHESIE OBSTETRICALE MATERNITE LALLA MERYEM - CASABLANCA - MAROC La SHAG est une maladie spécifique de la grossesse, rare et souvent grave, survenant au cours du 3 ème trimestre de la grossesse. Le but de ce travail est d étudier l incidence de cette pathologie, ainsi que ses aspects épidémiologiques, cliniques et pronostiques. Etude rétrospective étalée sur une période de 7 ans, de janvier 2007 à décembre 2013, incluant toutes les parturientes admises pour SHAG dans notre unité. Ont été colligés les données épidémiologiques, cliniques, paracliniques, thérapeutiques ainsi que les données évolutives de nos patientes. L incidence était de 18cas pour accouchements. L âge moyen était de 28,8ans. Les patientes étaient multipares dans 70% des cas. Le terme moyen de grossesse était de 36SA. Cliniquement, 14 malades ont été admises dans un état de troubles de conscience, et un terrain de prééclampsie a été noté dans 20% des cas. Les principaux signes observés étaient un ictère et un syndrome polyuro-polydipsique chez toutes nos patientes, une hémorragie génitale dans 16,6% des cas, une hémorragie digestive dans 30% des cas, des gingivorragie dans 5,5% des cas, des douleurs abdominales dans 50% des cas et une anorexie dans 63%. La protéinurie était positive dans 57% des cas. Toutes les patientes avaient un bilan hépatique perturbé avec insuffisance hépatocellulaire dans 90% des cas. L hypoglycémie a été notée dans 50% des cas, une thrombopénie dans 66,6% des cas, une insuffisance rénale observée dans 80% des cas et une hyperuricémie dans 50% des cas. L évacuation utérine a eu lieu par voie basse chez 10 malades, par césarienne chez 8 malades pour sauvetage maternel et/ou fœtal. Dans 14 cas, la transfusion de produits sanguins labiles a été nécessaire. Une insuffisance rénale a été notée dans 80% des cas avec recours à la dialyse dans un cas, ainsi qu une encéphalopathie hépatique observée dans 70% et une CIVD observée dans 30,5% des cas. La mortalité maternofoetale était élevée, 50% des patientes sont décédées dans un tableau de défaillances multiviscérales, et le décès de 44,3% des fœtus a été noté. La durée moyenne d hospitalisation était de 8jours avec des extrêmes allant de 1 à 23 jours. La SHAG reste une maladie grave, et le pronostic est étroitement lié à une prise en charge précoce en milieu de réanimation. Le traitement demeure l interruption de la grossesse associée à une correction symptomatique des désordres cliniques et biologiques.

6 9h30 - CO061 ISSUES DE GROSSESSES APRES SLEEVE GASTRECTOMIE CHEZ LES PATIENTES OBESES DR. GUILLAUME DUCARME (1), DR. PHILIPPE LEMARIE (2), DR. SEKOU KOUMARE (3), DR. DANIEL KRAWCZYKOWSKI (3) 1 - CENTRE HOSPITALIER DEPARTEMENTAL - SERVICE DE GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE - LA ROCHE SUR YON - FRANCE 2 - CENTRE HOSPITALIER - SERVICE DE GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE - SENS - FRANCE 3 - CENTRE HOSPITALIER - SERVICE DE GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE - MAUBEUGE - FRANCE Peu de données existent dans la littérature concernant les issues périnatales près Sleeve Gastrectomie (SG). Cette étude a donc pour but d étudier les issues périnatales en cas de grossesses après SG et de les analyser en fonction de l IMC avant la grossesse et de l intervalle entre la chirurgie et le début de la grossesse. Il s agit d une étude rétrospective incluant 63 grossesses chez 54 patientes après SG, parmi 432 femmes ayant bénéficié d une SG entre décembre 2001 et Décembre 2011 au sein d une unité de chirurgie bariatrique par le même chirurgien. Toutes les informations concernant ces patientes et leurs grossesses étaient recueillies de façon prospective et toutes les grossesses après SG ont été incluses. Les complications maternelles et néonatales ont été analysées en fonction de l IMC avant la grossesse et en fonction du délai entre la chirurgie et le début de la grossesse puis comparées à l aide du test du Chi-2. Pour les variables continues, le test t de Student et l analyse de variances ont été utilisés; pour les autres variables, elles ont été comparées à l aide des tests de Wilcoxon ou de Kruskal-Wallis. Chez ces 54 patientes, l IMC moyen avant chirurgie était de 44.0kg/m² ( kg/m²). L intervalle moyen entre la chirurgie et début de la grossesse était de 30.8 mois (4-96 mois), et l IMC moyen des patientes à la conception était de 28.1kg/m² ( kg/m²). Cette étude incluait 52 accouchements (82.5%) chez des patientes ayant été enceintes au delà d un an après la chirurgie, et 41.3% (26/63) des grossesses étudiées survenaient chez des patientes encore obèses. Nous avons constaté un age gestationnel à la naissance significativement plus bas (37.3±3.4 SA vs 38.5±2.2 SA; P=0.02), un poids de naissance significativement plus faible (2893±694 g vs 2972±382 g; P=0.001), et un taux significativement plus élevé d accouchement prématuré <37 SA (34.6% vs 10.8%, OR=4.37; IC95% ; P=0.03) chez les patientes encore obèses à la conception. Les issues maternelles et néonatales après SG en fonction du délai entre la chirurgie et le début de la grossesse ne montraient aucune différence significative. Les issues périnatales chez les patientes encore obèses après SG montrent que ces grossesses sont à risques plus importants de prématurité et d hypotrophie et doivent donc être considérées comme des grossesses encore plus à risques après SG que celles survenant chez des patientes non obèses après chirurgie bariatrique.

7 9h45 - CO062 MORBI-MORTALITE MATERNELLE ASSOCIEE AU TRAITEMENT CONSERVATEUR DES PLACENTAS ACCRETAS DIAGNOSTIQUES EN ANTENATAL MELLE. FANNY DE MARCILLAC (1), DR. ADRIEN GAUDINEAU (1), DR. GABRIELLE FRITZ (1), DR. BRIGITTE VIVILLE (1), PR. ISRAEL NISAND (1), PR. BRUNO LANGER (1) 1 - HOPITAL DE HAUTEPIERRE, HOPITAUX UNIVERSITAIRES DE STRASBOURG - SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE - STRASBOURG - FRANCE Les placentas accretas, survenant dans 0,02 à 0,2% des naissances sont des situations à haut risque de complication maternelle. Dans 90% des cas, ils surviennent en présence d un placenta praevia inséré en regard d une cicatrice utérine. Si la césarienne hystérectomie est considérée comme le traitement de référence aux Etats-Unis, elle est associée à de nombreuses complications maternelles (hémorragie, plaie vésicale, admission aux soins intensifs). Le traitement conservateur, réalisé dans certains centres français, consiste à laisser le placenta en place après extraction de l enfant par césarienne. Bien qu il soit associé à un risque d hystérectomie secondaire dans 20 à 25% des cas, cette technique pourrait être une alternative. Les objectifs de cette étude étaient d évaluer le succès d un traitement conservateur défini par la conservation de l utérus et par l évaluation de la morbi-mortalité maternelle à court et à long terme. Cette étude rétrospective a inclus toutes les patientes présentant un placenta accreta diagnostiqué en anténatal entre 2007 et 2013, prises en charge dans notre maternité de niveau III à Strasbourg, en France. Les dix patientes présentant un placenta accreta (0,06% des naissances) ont bénéficié d un traitement conservateur. Elles ont accouché en moyenne à 36,4SA+/-1,2. Le traitement conservateur a été réalisé avec succès dans 80% des cas : seulement deux patientes ont eu une hystérectomie d hémostase due à une hémorragie du post-partum immédiat (une des deux interventions s est compliqué d une plaie urétérale). Parmi les 3 patientes ayant bénéficié d une transfusion, seulement une a présenté un choc hémorragique compliqué d une CIVD nécessitant une surveillance en réanimation chirurgicale pour une durée totale de 3 jours. Une seule patiente a nécessité la réalisation d une embolisation des artères utérines à cause d un saignement actif après l intervention (2 patientes ont bénéficié d une embolisation des artères utérines préventives, en accord avec notre protocole). Aucune autre complication médicale sévère n a été rapportée. La durée moyenne d hospitalisation était de 7,2 jours (+/-2,9). Au cours de la surveillance, une seule patiente a présenté un épisode d hémorragie secondaire, résolutif après embolisation des artères utérines. Deux patientes ont présenté un épisode de sepsis nécessitant une hospitalisation pour la réalisation d une antibiothérapie parentérale. Aucune autre complication maternelle sévère et aucun cas de décès maternel n ont été rapportés. L expulsion spontanée du placenta est survenue en moyenne en 5,6 mois (+/-2,1). En comparaison aux études déjà présentées dans la littérature, la morbi-mortalité maternelle semble relativement faible en cas de traitement conservateur. Ce traitement pourrait constituer une alternative au traitement de référence chez les jeunes patientes à condition que l accouchement et le suivi soient réalisés dans une maternité de niveau III disposant d un plateau technique de radiologie interventionnelle à cause du risque élevé d hémorragie.

8 10h00 - CO063 MORBIDITE MATERNELLE SEVERE : DIFFERENCES SELON LES TERRITOIRES DE SANTE EN ILE-DE- FRANCE MME. MARIE-HELENE BOUVIER-COLLE (1), MME. ANNE A CHANTRY (1), MME. MONICA SAUCEDO (1), MME. CATHERINE DENEUX-THARAUX (1) 1 - INSERM UMR 1153, CENTRE DE RECHERCHE EPIDEMIOLOGIE ET STATISTIQUE, SORBONNE PARIS CITE, UNIVERSITE PARIS DESCARTES - UMR 1153, EQUIPE EPOPE, EPIDEMIOLOGIE OBSTETRICALE, PERINATALE ET PEDIATRIQUE - PARIS - FRANCE L'Ile-de-France abrite une très importante offre de soins, tout en affichant des indicateurs de mortalité maternelle significativement plus élevés que ceux des autres régions de France. Des analyses antérieures, centrées sur les caractéristiques particulières des femmes enceintes -femmes en moyenne plus âgées et plus souvent immigréesavaient mis en évidence la persistance du sur risque de mortalité maternelle quand ces caractéristiques sont prises en compte ainsi qu une proportion élevée de soins non optimaux en Ile-de-France. Cerner la morbidité maternelle sévère est essentiel pour adapter l allocation des ressources, notamment au niveau des territoires de santé. Les décès maternels sont trop rares pour être analysés dans ce but au niveau infra régional mais l étude de la morbidité maternelle sévère s y prête davantage. L objectif de l étude présente est de décrire la situation dans les territoires de santé franciliens. Deux bases de données permanentes, l Enquête nationale confidentielle sur la mortalité maternelle (ENCMM) et la base des séjours hospitaliers (PMSI) ont été utilisées pour comparer les taux de mortalité maternelle et d'admission en soins intensifs, selon les territoires de santé d'idf, durant la période Une manière d approcher l effet de l offre de soins est d analyser les événements selon deux dimensions : par lieu d'enregistrement (la quasi totalité des naissances se produisant dans les maternités) et par lieu de domicile des femmes. Les caractéristiques des femmes décédées et des femmes hospitalisées en soins intensifs (âge, type de grossesse et mode d'accouchement) et de leurs séjours (durée, nombre d'actes médico-techniques, score IGS2 et supplément REA) ont été comparées entre l'idf et les autres régions de métropole. Les taux enregistrés et les taux domiciliés (autour de 5 p 1 000) sont plus élevés en IDF que dans les autres régions de France (moyenne 3,2 p 1 000). De même les scores de sévérité (IGS et supplément de REA) sont plus élevés à l admission en IDF. Bien que les profils des pathologies de la MMS soient semblables (hémorragies du post partum, pathologies hypertensives et maladies de l appareil cardiovasculaire), il est notable que le taux des admissions en soins intensifs pour hémorragie soit deux fois plus élevé en IDF que dans les autres régions (2,21 versus 1,00 p 1 000). Selon les territoires d IDF, des disparités importantes apparaissent entre taux enregistrés et taux domiciliés, en mortalité comme en morbidité sévère. Les taux d admission en soins intensifs enregistrés varient de 2,0 (Val-de- Marne) à 8,5 pour (Paris) moyenne (5,0) ; les taux d admission en soins intensifs domiciliés varient beaucoup moins, de 4,2 (Val-de-Marne et Seine-et-Marne) à 4,9 pour à Paris (moyenne 4,6). Bien que les caractéristiques des populations concernées expliquent sans doute une partie des différences de mortalité ou de morbidité (âge moyen des femmes plus élevé, présence de femmes immigrées d origines variées, plus de césariennes en IDF que dans les autres régions), les conditions de l offre de soins et l environnement au sens large (accès aux soins) jouent vraisemblablement un rôle important mais mal évalué. Les besoins des populations qui résident dans les différents territoires sont de même ordre, et pourtant la ville de Paris attire de nombreux cas de MMS tandis que les territoires de la grande couronne beaucoup moins. Est-ce parce que ces derniers sont moins bien dotés ou est-ce que l accès aux soins y est plus difficile? Les raisons qui pourraient rendre compte de l effet d une part de l attraction de Paris, d autre part de la pré éminence des hémorragies et de l état plus sévère des femmes à leur arrivée en soins intensifs restent à préciser. Les conditions de l offre et de l'accès aux soins devraient faire l'objet d'études détaillées pour expliquer les moins bons résultats de la région IDF concernant la santé maternelle des femmes.

9 10h15 - CO064 LE DON D'OVOCYTE EST IL UN FACTEUR DE RISQUE DE RUPTURE PREMATUREE DES MEMBRANES? MELLE. EMILIE NGUYEN BA (1), DR. LOUIS MARCELLIN (3), DR. PIETRO SANTULLI (3), MME. CELINE MEHATS (4), PR. FRANCOIS GOFFINET (1), DR. CAMILLE LE RAY (1) 1 - PORT ROYAL - MATERNITE PORT ROYAL HOPITAL COCHIN ASSISTANCE PUBLIQUE DES HOPITAUX DE PARIS - PARIS - FRANCE 2 - DHU RISQUE ET GROSSESSE FRANCE 3 - UNIVERSITE PARIS DESCARTES FRANCE 4 - INSTITUT COCHIN INSERM U1016 CNRS FRANCE L incidence des grossesses obtenues par don d ovocyte est en augmentation constante. Les données récentes de la littérature montrent que ces grossesses ont un risque accru d HTA gravidique, de pré éclampsie et d accouchement prématuré. Il existe peu de littérature évaluant le risque de rupture prématuré des membranes (RPM) pour les grossesses obtenues par fécondation in vitro avec don d ovocyte (FIV DO). Les membranes fœtales constituent une large interface entre les cellules fœtales et maternelles. Les trophoblastes des membranes fœtales sont au contact des cellules immunitaires de la décidue maternelle et une participation de processus immunologiques à l interface fœto-maternelle dans la rupture des membranes ne peut être exclue. Le don d ovocyte est une situation à part puisque le génome du fœtus ne comprend pas l haplotype de la mère. Nous faisons, ainsi, l hypothèse que les grossesses obtenues par FIV DO sont plus à risque de rupture prématurée des membranes que celles obtenues spontanément. L objectif est d étudier l association entre le mode de conception et la rupture prématurée des membranes. Nous avons réalisé une étude de cohorte rétrospective monocentrique entre janvier 2012 et décembre 2013 à la maternité Port Royal. Afin d avoir la population la plus homogène possible nous avons sélectionné des femmes sans facteur de risque à priori de RPM. Les critères d inclusions étaient des femmes primipares âgées de 40 ans et plus, avec une grossesse singleton suivies à Port Royal. Nous avons exclus les transferts in utéro, les grossesses multiples, les antécédents de fausses couches tardives, les grossesses obtenues par insémination intra-utérine, les interruptions médicales de grossesse (IMG), les antécédents d IMG et les morts fœtales in utéro. Nous avons séparé la population en trois groupes de patientes : les grossesses obtenues spontanément, les grossesses obtenues par FIV autologue (FIV AO) et les grossesses obtenues par FIV DO. Tous les dossiers ont été revus un à un. Le critère principal de jugement est la survenue de rupture prématurée des membranes (RPM) définie par l absence de mise en travail dans les 12 heures suivant la rupture. Le critère secondaire était la survenue d une RPM avant 37 SA. Des analyse uni- et multi-variées ont été réalisées. Durant la période de l étude, 227 patientes ont été incluses ; 148 (65,2%) grossesses spontanées, 27 (11,9%) grossesses obtenues par FIV AO et 52 (22,9%) grossesses obtenues par FIV DO. Quarante-deux femmes (18,5%) ont rompu les membranes avant travail ; 21 (14,2%) dans le groupe spontané, 5 (18,5%) dans le groupe FIV AO et 16 (30,8%) dans le groupe FIV DO (p=0,033). Deux femmes (1,3%) ont eu une RPM < 37 SA dans le groupe spontané, 0 dans le groupe FIV AO et 5 (9,2%) dans le groupe FIV DO (p=0,016). Après ajustement sur l âge maternel, le tabac, les anomalies placentaires et les prélèvements ovulaires, l association entre le mode de conception et la RPM restait significative pour la FIV DO (OR ajusté = 2,65 IC 95% (1,05-6,69)) comparativement aux grossesses obtenues spontanément. La FIV AO n était pas significativement associée à un risque accru de RPM. Dans cette cohorte rétrospective de grossesses uniques chez des primipares de plus de 40 ans, la conception par FIV DO semble associée à un risque accru de RPM, suggérant une participation immunologique aux mécanismes de rupture des membranes.

détaillées dans une fiche de synthèse spécifique.

détaillées dans une fiche de synthèse spécifique. SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE Grossesses à risque : orientation des femmes enceintes entre les maternités en vue de l accouchement Critères médicaux d orientation en fonction des pathologies

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales.

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. 2) Physiologiquement, la pression artérielle baisse au

Plus en détail

Régulation des transferts inter-hospitaliers et périnatalité

Régulation des transferts inter-hospitaliers et périnatalité Régulation des transferts inter-hospitaliers et périnatalité Gilles BAGOU anesthésiste réanimateur urgentiste SAMU-69, CHU-Lyon Gilles BAGOU - SAMU-69 - Lyon 1 déclaration de conflits d intérêt mon intervention

Plus en détail

Vers une pratique ambulatoire de l obstétrique?

Vers une pratique ambulatoire de l obstétrique? Vers une pratique ambulatoire de l obstétrique? Bruno Carbonne CEGORIF 6 avril 2013 Maternité Hôpital Trousseau, Paris Pourquoi cette question? 1 ère (arrière) pensée Prise en charge ambulatoire = peu

Plus en détail

Sorties de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés

Sorties de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés Sorties de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés Pr Jean-Michel Hascoët et Karine Petitprez Auto-saisine HAS - ANAES (2004) RPC

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

Evènements indésirables graves en maternité.

Evènements indésirables graves en maternité. Evènements indésirables graves en maternité. Bilan de 4 années de recueil prospectif au CHU de Toulouse. Pr. O. Parant, M.Herman, E.Delon, C fleury CHU Toulouse Introduction (1) Améliorer la qualité en

Plus en détail

COMMUNICATIONS LIBRES. Salle Rhone 4 - Jeudi 23 Octobre 2014. Hémorragie

COMMUNICATIONS LIBRES. Salle Rhone 4 - Jeudi 23 Octobre 2014. Hémorragie COMMUNICATIONS LIBRES Salle Rhone 4 - Jeudi 23 Octobre 2014 Hémorragie Modérateurs : Cyril Huissoud (Lyon), Hugues Patural (St-Etienne) 11h00 - CO033 INCIDENCE DES HEMORRAGIES DU POST-PARTUM EN FRANCE

Plus en détail

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice HTA et grossesse Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice Définition HTA gravidique: Après 20 SA Systole> 140mmHg et/ou Diastole>90mmHg A 2 reprises séparées de plus de 6 heures Résolutive

Plus en détail

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne Thomas Desplanches Sage-femme (Maïeuticien) Cellule d évaluation du réseau périnatal de Bourgogne C.H.U Dijon.

Plus en détail

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Fréquence des complications périnéales du post-partum Les complications périnéales post-natales

Plus en détail

Le diabète gestationel. Dépistage et prise en charge

Le diabète gestationel. Dépistage et prise en charge Le diabète gestationel Dépistage et prise en charge Définition! trouble de la tolérance glucidique de gravité variable, survenant ou diagnostiqué pour la première fois au cours de la grossesse, quelque

Plus en détail

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr Surveillance d une grossesse en médecine générale Professeur Bruno LANGER Département de Gynéco-Obstétrique - Hôpital de Hautepierre - CHU de Strasbourg Introduction Mesdames, messieurs, Nous allons voir

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM DIABETE GESTATIONNEL Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr. GUENDOUZE MERIEM Définition OMS Trouble de la tolérance glucidique de gravité variable Survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

La femme enceinte drépanocytaire

La femme enceinte drépanocytaire La femme enceinte drépanocytaire Guide Pratique La drépanocytose : qu est que c est? La drépanocytose est une maladie génétique de l hémoglobine, caractérisée par la présence d une hémoglobine anormale,

Plus en détail

Evidence-based labor and delivery management V Berghella, JK Baxter, SP Chauhan. Am J Obstet Gynecol 2008, 199, 5:445-454

Evidence-based labor and delivery management V Berghella, JK Baxter, SP Chauhan. Am J Obstet Gynecol 2008, 199, 5:445-454 Evidence-based labor and delivery management V Berghella, JK Baxter, SP Chauhan. Am J Obstet Gynecol 2008, 199, 5:445-454 (Résumé Dr S Favrin) Le but est de baser la prise en charge des accouchements sur

Plus en détail

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 1. Définition La grossesse se définit comme étant l état de la femme enceinte. La fécondation se fait

Plus en détail

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Grossesse a priori «normale» Quelle prise en charge? Sécurité médicale RPC EBM Opinion des usagers

Plus en détail

Accompagnement par une sage-femme : du nouveau pour les mères en 2008

Accompagnement par une sage-femme : du nouveau pour les mères en 2008 Accompagnement par une sage-femme : du nouveau pour les mères en 2008 Contact presse : Vanessa Bernon Vanessa.bernon@cnamts.fr Tél. 01 72 60 11 45 Communiqué de presse Accompagnement par une sage-femme

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS

LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS Tradition Réputation Modernité DOSSIER DE PRESSE 2011 www.hpsj.fr Contacts presse : Nadia Nouvion Direction de la communication GHPSJ : 01 44 12 33 10 / nnouvion@hpsj.fr

Plus en détail

Indications de la césarienne programmée à terme

Indications de la césarienne programmée à terme Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 Quelles sont les indications de la césarienne programmée? Utérus cicatriciel Transmissions mère-enfant d infections maternelles Grossesse gémellaire

Plus en détail

HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN. Premier Service de soins de suite périnatals à Paris

HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN. Premier Service de soins de suite périnatals à Paris HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN Premier Service de soins de suite périnatals à Paris Etablissement privéparticipant au service public hospitalier. Organisme gestionnaire: Association HORIZONS Siège

Plus en détail

La consultation de déclaration de grossesse

La consultation de déclaration de grossesse La consultation de déclaration de grossesse Dr Muriel Doret Maître de conférence universitaire - Praticien hospitalier Gynécologie Obstétrique Hôpital Femme-Mère-Enfant Les Jeudi de l Europe 38ième Forum

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

A.R. 28.3.2014 En vigueur 1.6.2014 M.B. 14.4.2014

A.R. 28.3.2014 En vigueur 1.6.2014 M.B. 14.4.2014 A.R. 28.3.2014 En vigueur 1.6.2014 M.B. 14.4.2014 Modifier Insérer Enlever Article 9 ACCOUCHEMENTS Sont considérées comme prestations d'obstétrique : a) lorsqu'elles requièrent la qualification d'accoucheuse

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

Principales complications de la grossesse Hypertension artérielle gravidique Item 17 - Module 2

Principales complications de la grossesse Hypertension artérielle gravidique Item 17 - Module 2 Objectifs : Principales complications de la grossesse Hypertension artérielle gravidique Item 17 - Module 2 Diagnostiquer et connaître les principes de prévention et de prise en charge de l hypertension

Plus en détail

ENQUETE PERINATALE MARTINIQUE SITUATION EN 2003 ET EVOLUTION DEPUIS 1998

ENQUETE PERINATALE MARTINIQUE SITUATION EN 2003 ET EVOLUTION DEPUIS 1998 Numéro 39 Septembre 2006 LE BULLETIN DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTE DE LA MARTINIQUE ENQUETE PERINATALE MARTINIQUE SITUATION EN 2003 ET EVOLUTION DEPUIS 1998 Disposer régulièrement de données fiables et

Plus en détail

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 FISTULA CARE Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 EngenderHealth, 440 Ninth Avenue, New York, NY 10001, USA Téléphone: 212-561-8000; Fax: 212-561-8067;

Plus en détail

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous?

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous? Mme SE...V. Agée de 42 ans. Antécédents familiaux : père - mère obèse, tante parternelle diabétique. Rh - 1 ère grossesse 33 ans (1990) Accouchement par voie basse, compliqué, ventouse, dystocie d épaule,

Plus en détail

: (1) ; PE. (1) ; G. (2) ; S. (3) ; H. (4) ; D. (5) ; P. (6) ; MH. (7) ; H. (8) ; D. (2) ; D. (2) ; D.

: (1) ; PE. (1) ; G. (2) ; S. (3) ; H. (4) ; D. (5) ; P. (6) ; MH. (7) ; H. (8) ; D. (2) ; D. (2) ; D. Evolution maternelle et fœtale des grossesses survenant chez des malades atteintes de thrombose chronique de la veine porte (TVP) : résultats d une étude européenne multicentrique A. Plessier (1) ; PE.

Plus en détail

LE 1 er CERTIFICAT DE SANTÉ

LE 1 er CERTIFICAT DE SANTÉ L 1 er CRTIFICAT D SANTÉ xploitation des certificats de santé du e jour des enfants nés entre 2003 et 200 n France, beaucoup de données périnatales sont issues du certificat de santé du e jour. À chaque

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE AU COURS DE L ANTE- ET DU POST-PARTUM Enquête sur l offre de soins en région Rhône-Alpes

HOSPITALISATION A DOMICILE AU COURS DE L ANTE- ET DU POST-PARTUM Enquête sur l offre de soins en région Rhône-Alpes HOSPITALISATION A DOMICILE AU COURS DE L ANTE- ET DU POST-PARTUM Enquête sur l offre de soins en région Rhône-Alpes INTRODUCTION L Hospitalisation à Domicile (HAD) est une modalité d hospitalisation, grâce

Plus en détail

REEDUCATION PERINEALE, IMAGE DU CORPS, LIBIDO.

REEDUCATION PERINEALE, IMAGE DU CORPS, LIBIDO. REEDUCATION PERINEALE, IMAGE DU CORPS, LIBIDO. Communication aux journées SEXOGYN-MARSEILLE 23-25 Mai 2013 Docteur M. AUBRY (docteur en médecine, psychiatre) La rééducation périnéale est peu pratiquée

Plus en détail

La santé de la mère et de l enfant. Chiffres clés 2013. en Dordogne

La santé de la mère et de l enfant. Chiffres clés 2013. en Dordogne La santé de la mère et de l enfant Chiffres clés 2013 en Dordogne Direction Départementale de la Solidarité et de la Prévention Pôle PMI - Actions de Santé Ces données épidémiologiques sont présentées

Plus en détail

ÉTAT DE SANTÉ DE LA PETITE ENFANCE EN CORRÈZE. Exploitation des certificats de santé du 8 ème jour Analyse annuelle (enfants nés en 2014)

ÉTAT DE SANTÉ DE LA PETITE ENFANCE EN CORRÈZE. Exploitation des certificats de santé du 8 ème jour Analyse annuelle (enfants nés en 2014) ÉTAT DE SANTÉ DE LA PETITE ENFANCE EN CORRÈZE Exploitation des certificats de santé du 8 ème jour Analyse annuelle (enfants nés en ) Une étude du Conseil Départemental de la Pôle Proximité et Solidarités

Plus en détail

Les grossesses gémellaires compliquées du syndrome transfuseur transfusé

Les grossesses gémellaires compliquées du syndrome transfuseur transfusé Brochure d accueil à l usage des parents : Les grossesses gémellaires compliquées du syndrome transfuseur transfusé Centre Maladies Rares STT Hôpital Necker Enfants Malades Réalisée sous la direction du

Plus en détail

- La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme

- La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme - La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme Données 2012 1 - Données issues des certificats de santé du 8 ème jour 2 -Sommaire p.3 - édito p.4 - Contexte périnatal dans la drôme p.5 - Certificats

Plus en détail

Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude MECCORT -

Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude MECCORT - Version n 4 du 07/03/2011 Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude - Protocole n 10 137 01 PROTOCOLE DE RECHERCHE BIOMEDICALE

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière.

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. 75 Pas de conflits d intérêts. Définitions Pré éclampsie Définitions

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal 2010

Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal 2010 Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal 2010 Matériel et méthodes Les activités des centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal font l objet d un suivi annuel sur un modèle de dossier

Plus en détail

PLAN 1. INTRODUCTION 2. MATERIEL ET METHODES 3. RESULTATS 4. DISCUSSION 5. CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE TABLE DES MATIERES

PLAN 1. INTRODUCTION 2. MATERIEL ET METHODES 3. RESULTATS 4. DISCUSSION 5. CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE TABLE DES MATIERES ABBREVIATION ACOG: American College of Obstetricians and Gynecologists ARCF: Anomalies du rythme cardiaque fœtal ATCD: Antécédent AVB: Accouchement voie basse CG: Culot globulaire CHU: Centre Hospitalier

Plus en détail

Fréquence : Le diabète gestationnel est présent chez 3-5% des grossesses alors que le diabète préexistant ne représente 0.5-1%.

Fréquence : Le diabète gestationnel est présent chez 3-5% des grossesses alors que le diabète préexistant ne représente 0.5-1%. N.S DIABETE ET GROSSESSE Introduction : Ce chapitre se consacre à étudier: La grossesse chez une diabétique connue, insulinodépendante (DID) ou non (DNID); Le diabète gestationnel qui apparaît au cours

Plus en détail

Les Morts Maternelles en France

Les Morts Maternelles en France Les Morts Maternelles en France Mieux comprendre pour mieux prévenir Rapport du Comité National d experts sur la Mortalité Maternelle 2007-2009 Unité 953. Recherche épidémiologique en santé périnatale,

Plus en détail

Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014

Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014 Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014 Notions générales Hyperglycémie diagnostiquée pendant la grossesse 4 % des grossesses, tendance à l augmentation Facteurs

Plus en détail

phase de destruction et d'élimination de débris

phase de destruction et d'élimination de débris LE POST PARTUM I ) Définition : c'est une période de 6 semaines allant de l'accouchement jusqu'au retour de couches (= règles). Pendant ce temps il est nécessaire d'effectuer une surveillance médicale

Plus en détail

"CHAPITRE IV - ACCOUCHEMENTS.

CHAPITRE IV - ACCOUCHEMENTS. "A.R. 20.8.1996" + "A.R. 10.6.1998" "CHAPITRE IV - ACCOUCHEMENTS.. Sont considérées comme prestations d'obstétrique : a) lorsqu'elles requièrent la qualification d'accoucheuse (V) : 1 er. INJECTIONS :

Plus en détail

Hématome rétro-placentaire ( HRP )

Hématome rétro-placentaire ( HRP ) Hématome rétro-placentaire ( HRP ) L hématome rétroplacentaire (HRP) ou abruptio placentae correspond au décollement prématuré d un placenta normalement inséré (DPPNI). La lésion anatomique est formée

Plus en détail

Femmes enceintes ayant une complication au cours de leur grossesse : transferts en urgence entre les établissements de santé

Femmes enceintes ayant une complication au cours de leur grossesse : transferts en urgence entre les établissements de santé RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Femmes enceintes ayant une complication au cours de leur grossesse : transferts en urgence entre Méthode «Recommandations pour la pratique clinique» RECOMMANDATIONS Novembre

Plus en détail

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT version 1 page 1/5 Référence : RSN/REF/REA.O/002/A Date de 1 ère mise en service : 10/06/2008 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification Faite par : Rédaction Mise

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L EXPÉRIMENTATION. Maisons de naissance

CAHIER DES CHARGES DE L EXPÉRIMENTATION. Maisons de naissance CAHIER DES CHARGES DE L EXPÉRIMENTATION Maisons de naissance Septembre 2014 Le rapport d élaboration de ce cahier des charges est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER Chirurgie de L Obésité Pr Ibrahim DAGHER Evolution de la Chirurgie Leçon d'anatomie Dr Nicolaes Tulp 1632 La Haye - Mauritshuis Museum Nouvelles technologies chirurgicales Evolution de la Chirurgie Les

Plus en détail

La pré-éclampsie. Explications et conseils préventifs

La pré-éclampsie. Explications et conseils préventifs La pré-éclampsie Explications et conseils préventifs Introduction Quel objectif? Vous avez souffert d une pré-éclampsie lors de votre grossesse. Ce livret a pour but de vous aider à comprendre ce qu il

Plus en détail

HyperTension Artérielle de la Femme

HyperTension Artérielle de la Femme HyperTension Artérielle de la Femme Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Particularités physiologiques Femme protégée par les oestrogènes naturels

Plus en détail

Chapitre 24 Complications de grossesse, accouchement et post-partum

Chapitre 24 Complications de grossesse, accouchement et post-partum Chapitre 24 Complications de grossesse, accouchement et post-partum (Traduction de la p 313) Aperçu du chapitre Les pathologies qui affectent la grossesse, l accouchement et le post-partum se trouvent

Plus en détail

C. Gaudry et A. Durrbach Centre Hospitalier Sud Francilien ( EVRY) Hopital Le Kremlin Bicetre

C. Gaudry et A. Durrbach Centre Hospitalier Sud Francilien ( EVRY) Hopital Le Kremlin Bicetre C. Gaudry et A. Durrbach Centre Hospitalier Sud Francilien ( EVRY) Hopital Le Kremlin Bicetre «État physiologique en condition pathologique» Importance des facteurs génétiques et environnementaux (hémodynamiques)

Plus en détail

Aide à la réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale: Participation Communautaire Cas de «Dar Al Oumouma»

Aide à la réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale: Participation Communautaire Cas de «Dar Al Oumouma» Royaume du Maroc Ministère de la santé Direction de la Population المملكة المغربية وزارة الصحة مديرية السكان Aide à la réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale: Participation Communautaire Cas

Plus en détail

DATATION de la GROSSESSE

DATATION de la GROSSESSE DATATION de la GROSSESSE Julia BEGLER-FONNIER Maternité CHU CAREMEAU Intérêts Améliorer le pronostic de la grossesse: Déterminer la date d accouchement; Évaluer la croissance fœtale Pouvoir interpréter

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE GROUPE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE CAREMEAU Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES cedex 9 CENTRE MULTIDISCIPLINAIRE DE DIAGNOSTIC PRENATAL Tél. secrétariat : 04.66.68.43.67

Plus en détail

Types de suivi et structure recommandés pour l accouchement

Types de suivi et structure recommandés pour l accouchement Types de suivi et structure recommandés pour l accouchement en fonction des situations à risque identifiées chronologiquement au cours de la grossesse (liste indicative non limitative) Types de suivi recommandés

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE ET DE BASES A LA COMMUNICATION MEDICALE

DIPLOME UNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE ET DE BASES A LA COMMUNICATION MEDICALE Université de Montpellier I UFR de Médecine DIPLOME UNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE ET DE BASES A LA COMMUNICATION MEDICALE PROJET PEDAGOGIQUE POUR UN SITE INTERNET «INFECTIONS ET GROSSESSE» MEMOIRE

Plus en détail

Grossesse chez la femme diabétique. Claire COLMANT Hôpital Bicêtre Service de gynécologie et obstétrique

Grossesse chez la femme diabétique. Claire COLMANT Hôpital Bicêtre Service de gynécologie et obstétrique Grossesse chez la femme diabétique Claire COLMANT Hôpital Bicêtre Service de gynécologie et obstétrique Introduction 0.5 à 1% femmes enceintes présentent un diabète préexistant: 1/3 cas: Diabète de type1

Plus en détail

PROTOCOLE DE DIAGNOSTIC ANTENATAL

PROTOCOLE DE DIAGNOSTIC ANTENATAL Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01.39.43.12.04 Fax : 01.39.43.13.58 E-Mail : cpav@wanadoo.fr Web: http://www.nat78.com

Plus en détail

Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005. Tabac et Grossesse M. COLLET

Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005. Tabac et Grossesse M. COLLET Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005 Tabac et Grossesse M. COLLET Tabac et grossesse Problème majeur de santé publique 25 à 33 % des femmes fument pendant la grossesse Nombreuses conséquences obstétricales

Plus en détail

LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS

LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS Excellence médicale Confort Humanité DOSSIER DE PRESSE 2014 www.ndbs.fr Contacts presse : Nadia Nouvion Direction de la communication GHPSJ 01 44 12 33 10 nnouvion@hpsj.fr

Plus en détail

PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE

PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE Royaume du Maroc Ministère de la Santé PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE Fin du Compte à rebours 2015 Avec l appui de Contexte En souscrivant aux

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 31 mars 2010 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 19/04/2005 (JO du 03/05/2005) RHOPHYLAC 200 microgrammes/2 ml, solution

Plus en détail

Diabète gestationnel (item 17B)

Diabète gestationnel (item 17B) Diabète gestationnel (item 17B) Objectifs : Diagnostiquer et connaître les principes de prévention et de prise en charge du Diabète gestationnel. Introduction Le diabète gestationnel (DG) est un trouble

Plus en détail

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre Fondation PremUp Mieux naître pour mieux vivre Une fondation de coopération scientifique initiée par les pouvoirs publics en 2007 6 membres fondateurs : L Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, l Inserm,

Plus en détail

Diabète gestationnel. Prise en charge selon les recommandations de décembre 2010 Dr Cécile Brunet, Pr Pierre Boulot

Diabète gestationnel. Prise en charge selon les recommandations de décembre 2010 Dr Cécile Brunet, Pr Pierre Boulot Diabète gestationnel Prise en charge selon les recommandations de décembre 2010 Dr Cécile Brunet, Pr Pierre Boulot Deux risques, un progrès - Considérer que c est un «petit diabète» - En faire trop et

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA GROSSESSE

PRISE EN CHARGE DE LA GROSSESSE TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE PRISE EN CHARGE DE LA GROSSESSE Journées YOPI 4-11juin 2014 Dr Valérie Bonnenfant-Mezeray TCA : définition Anomalies qualitatives et /ou quantitatives des conduites

Plus en détail

SUIVI PRENATAL ET INTRAPARTUM PROF. ROBERT J.I. LEKE MAI 2004

SUIVI PRENATAL ET INTRAPARTUM PROF. ROBERT J.I. LEKE MAI 2004 SUIVI PRENATAL ET INTRAPARTUM PROF. ROBERT J.I. LEKE MAI 2004 SOINS PRENATAUX (1) Soins prénataux constituent une avance significative dans les soins obstétricaux. Soins prénataux sont une pratique universelle.

Plus en détail

La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel

La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel E. SOBNGWI 1. Il faut distinguer La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel Epidémiologie 5% de toutes

Plus en détail

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 LUPUS et GROSSESSE Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 Lupus et grossesse : pathogénie Facteurs immunogénétiques Facteurs environnementaux Facteurs immunohormonaux Ovulations fluctuent avec les poussées

Plus en détail

L échographie du 3 e trimestre, du bien être fœtal permet aussi de reconnaître des malformations, Au-delà du diagnostic de présentation ou de l

L échographie du 3 e trimestre, du bien être fœtal permet aussi de reconnaître des malformations, Au-delà du diagnostic de présentation ou de l L échographie du 3 e trimestre, du bien être fœtal permet aussi de reconnaître des malformations, Au-delà du diagnostic de présentation ou de l insertion placentaire ou du cordon, elle permet le dépistage

Plus en détail

ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE

ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE (Diplôme Interuniversitaire National d ) 17/02/2015 avec Bordeaux, Brest, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris V et XII, Toulouse et Tours Objectifs : Formation

Plus en détail

Jacques LEPERCQ Pierre RAYNAL Cochin Saint Vincent de Paul CH A Mignot, Versailles

Jacques LEPERCQ Pierre RAYNAL Cochin Saint Vincent de Paul CH A Mignot, Versailles OBESITE ET GROSSESSE PRISE EN CHARGE OBSTETRICALE Jacques LEPERCQ Pierre RAYNAL Cochin Saint Vincent de Paul CH A Mignot, Versailles CLASSIFICATION OMS IMC (Kg/m 2 ) Risque 20 25 Normal 25 30 Surpoids

Plus en détail

GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV)

GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV) Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay http : //www.nat78.com GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV)

Plus en détail

ENQUÊTE NATIONALE PÉRINATALE 2003

ENQUÊTE NATIONALE PÉRINATALE 2003 DGS, DREES, INSERM, PMI ENQUÊTE NATIONALE PÉRINATALE 2003 A remplir pour tous les enfants nés vivants, les mort-nés et les IMG, si la naissance ou l issue de la grossesse a eu lieu après au moins 22 semaines

Plus en détail

Définitions et population concernée. Peut-on définir une durée optimale de séjour en maternité?

Définitions et population concernée. Peut-on définir une durée optimale de séjour en maternité? Recommandation de bonne pratique Sortie de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés Mars 2014 Préambule Contexte Objectifs Définitions

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE)

INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE) 1 DONNES PERINATALES Année HautsdeSeine Note 1A DONNEES DEMOGRAPHIQUES INSEE, INSERM Nouveaunés vivants domiciliés 2012 24 790 Taux de natalité (nouveaunés vivants pour 1000 habitants) 2012 15,6 pour 1000

Plus en détail

DIABÈTE GESTATIONNEL. 21 mars 2013 Julie Lemaitre, sage-femme Dr Marc Dauphin, endocrinologue

DIABÈTE GESTATIONNEL. 21 mars 2013 Julie Lemaitre, sage-femme Dr Marc Dauphin, endocrinologue DIABÈTE GESTATIONNEL 21 mars 2013 Julie Lemaitre, sage-femme Dr Marc Dauphin, endocrinologue DIABÈTE GESTATIONNEL EN CHIFFRES 6% des grossesses Problème de santé public croissant avec une augmentation

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nouvelles recommandations de dépistage et de prise en charge Fabienne Viala Carla Chatelet Définitions OMS: «DG = trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie

Plus en détail

Univers des soins infirmiers en images

Univers des soins infirmiers en images Univers des soins infirmiers en images Caroline Roy, inf., M. Sc. inf. Directrice-conseil, Direction, Affaires externes Congrès OIIQ Atelier A8 9 novembre 2015 Conflits d intérêts AUCUN 2 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

ENQUÊTE NATIONALE PÉRINATALE 2010

ENQUÊTE NATIONALE PÉRINATALE 2010 ENQUÊTE NATIONALE PÉRINATALE 2010 Les NAISSANCES en 2010 et leur évolution depuis 2003 Rapport rédigé par Béatrice BLONDEL et Morgane KERMARREC Unité de recherche épidémiologique en santé périnatale et

Plus en détail

Un centre de soins innovateur de renommée internationale pour la femme d aujourd hui

Un centre de soins innovateur de renommée internationale pour la femme d aujourd hui Un centre de soins innovateur de renommée internationale pour la femme d aujourd hui Ref. 120 / Març 2008 Département d Obstetrique Gynécologie et Réproduction Gran Via Carles III 71-75 08028 Barcelona,

Plus en détail

Réseau Périnat Aquitaine. Outil d aide au codage en Périnatalité pour l Aquitaine

Réseau Périnat Aquitaine. Outil d aide au codage en Périnatalité pour l Aquitaine Réseau Périnat Aquitaine Outil d aide au codage en Périnatalité pour l Aquitaine Contact : Dr Philippe Cormier Philippe.cormier@ch-langon.fr Document validé par le COTRIM d Aquitaine Le 15 février 2007

Plus en détail

Le nouveau-né de la femme. Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris

Le nouveau-né de la femme. Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris Le nouveau-né de la femme obèse Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris Épidémiologie 2000: 300 millions d obèses dans le monde NHANES 2003-2004: 32% obèses aux USA Femmes

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

LES UTERUS CICATRICIELS

LES UTERUS CICATRICIELS N.S LES UTERUS CICATRICIELS I. Introduction Un Utérus cicatriciel est un utérus porteur de plaie survenue pendant ou en dehors de la grossesse ayant intéressé en partie ou en totalité la paroi utérine

Plus en détail

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer Septembre 2009 DÉFINITION ET OBJECTIF Dès lors qu ils expriment un projet de

Plus en détail

Mesure de l état de Santé de la population Item 71 ECN. ECN - Item 71 - objectifs. Introduction. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes.

Mesure de l état de Santé de la population Item 71 ECN. ECN - Item 71 - objectifs. Introduction. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. Mesure de l état de Santé de la population Item 71 ECN P. Fabbro-Peray Unité d épidémiologie clinique CHU Nîmes 2009-2010 Plan du cours Item 71 ECN - Objectifs Introduction Indicateurs démographiques de

Plus en détail

Séjour en suites de couches

Séjour en suites de couches Séjour en suites de couches Une histoire de plus en plus courte Alain MARTIN-LAVAL Vérane DURANT Cécile LAURENT Pôle Parents Enfants Hôpital Saint Joseph Marseille gen paca 21 mai 2011 1 Définitions Haute

Plus en détail