L équipe nutritionniste-diététicienne Rôle central au sein d une équipe pluridisciplinaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L équipe nutritionniste-diététicienne Rôle central au sein d une équipe pluridisciplinaire"

Transcription

1 L équipe nutritionniste-diététicienne Rôle central au sein d une équipe pluridisciplinaire AVANT : - Indication - Choix type d intervention: restrictive / By-pass gastrique/ Sleeve - Préparation à l intervention : + Information + Traitement des comorbidités + Prise en charge globale de l obésité (TCA/psychogène) Après : - Le suivi nutritionnel - Prise en charge globale Pr Didier Quilliot Service de Diabétologie, Nutrition et Maladies Métaboliques CHU de Nancy

2 Chirurgie bariatrique Place dans le traitement de l obésité: Justification de la chirurgie Importance de la prise en charge multidisciplinaire Quel type d intervention pour quel patient Pr Didier Quilliot Service de Diabétologie, Nutrition et Maladies Métaboliques CHU de Nancy

3 Pourquoi le traitement chirurgical? Une maladie qui se chronicise. Phase chronique : le sujet obèse n a plus le choix que d auto-entretenir son stock de tissu adipeux. Traitement médical de moins en moins efficace Phase chronique Rebond pondéral précoce Défenses contre l amaigrissement Traitement médical 5 10% Traitement chirurgical 20 40% Prévention : activité physique, éducation PRIS DANS UN CERCLE VICIEUX

4 LE TISSU ADIPEUX: une transformation progressive Repas gras Tissu adipeux Androïde Flux plus important Gynoïde FLUX Acides gras libres Excès d acides gras Lipémie post-prandiale L offre crée la demande La pompe à acides gras Stade des complications

5 Macrophages du tissu adipeux : source de cytokines Rôles insulino-résistance, diabète, NASH, athérosclérose Obésité = maladie inflammatoire

6 Pourquoi le traitement chirurgical? Rebond pondéral précoce Phase chronique Traitement médical Traitement médical 5 10% Prévention : activité physique, éducation

7 Pourquoi le traitement chirurgical? Rebond pondéral précoce Phase chronique Traitement médical 5 10% Traitement chirurgical 20 40% Prévention : activité physique, éducation

8 Indication EVALUATION DE LA BALANCE BENEFICES / RISQUES Sur le plan médical. Risque lié à l obésité Co-morbidités Mortalité Pour le patient. Risques et mortalité opératoires Qualité de vie co-morbidités mortalité? Silhouette Restrictions Frustrations Bénéfices esthétiques... Vie sociale, familiale

9 La balance Bénéfice/ risque sur la mortalité? L obésité morbide = une maladie à risque La chirurgie bariatrique = une chirurgie à risque?

10 Men who had never smoked (n=54,925; 18,417 deaths) Women who had never smoked (n=56,156; 2867 deaths) Suivi 10 ans NIH-AARP study, Adams et al 2006 Risque important si IMC > 40 kg/m²

11 Les bénéfices de la chirurgie sur la mortalité

12 !! Mortalité post-opératoire!! Méta analyse patients Mortalité 30 days = 0,28% (0,22-0,34) >30 days - 2 years = 0,35% (0,12-0,58) Coelioscopie <<< laparotomie - Restrictive = 0,30 % vs 0,07% - CCG = 0,41% vs 0,16% Mortalité faible Autres facteurs : - Homme >> femmes (RR =4,74) - Super obèse = 1,25%!! - Age > 65 ans MAIS Quid des séries non publiées? Courbe d apprentissage ++ Fonction du nombre d interventions : - Mortalité X 2 dans les petites séries (< 50 interventions) Buchwald Volume 142, Issue 4, October 2007, Pages

13 MORBI-MORTALITE à 5 ANS (Observation) Cohorte chirurgicale: CHU McGill, Québec N= 1035, CCG Roux en Y : 79 % ; GVC : 18,7 % - 7 chirurgiens - IMC : (56 %), IMC (32 %), IMC > 70 : 12 % Groupe contrôle - obésité massive, non opéré - registre assurance du Québec - Appariés sur âge et sexe Suivi maximum de 5 ans Christou et al Ann Surgery 2004

14 FIVE-YEAR MORBIDITY and MORTALITY Disease Bariatric surgery Controls Relative risk P value Cancer 2 % (21) 8.5 % (487) Cardio-vascular 4.7 % (49) 26.7 % (1530) Infectious 8.7 % (90) 37.3 % (2140) Musculoskeletal 4.8 % (50) 11.9 % (682) Psychiatric 4.3 % (45) 8.2 % (470) Respiratory 2.7 % (28) 11.4 % (651) Mortality 0.68 % (7) 6.17 % (354) RRR: - 89 % Digestive 36.4% (377) 24.6 % (1414) Christou et al 2004

15 Survie après court circuit gastrique adjusted for gender and Charlson comorbidity index, Survivants % Décès à 15 ans 11,8 % 16,3 % Hazard ratio : % CI ) - 33 % Etat de Washington Etude rétrospective Mortalité à 30 jours : 1,9% Flum DR et Al Journal of the American College of Surgeons 2004

16 Swedish Obese Subjects study Sjostrom L et al. N Engl J Med 2007;357: Etude prospective sur 15 ans 4047 sujets Chirurgie bariatrique Traitement conventionnel

17 Unadjusted Cumulative Mortality Du RR de mortalité de 29 %! Deaths: Control: 129 (6.3%) Surgery: 101 (5.0%) Unadjusted HR 0.76 ( ), P = 0.04 Adjusted HR 0.71* ( ), P = 0.01 Sjostrom L et al. N Engl J Med 2007;357: Étude Québécoise > 1000 patients, by-pass = 89 % de réduction du risque de mortalité Annals of Surgery Volume 240, Number 3, September 2004 Qualité du suivi du groupe contrôle

18 Facteurs prédictifs de mortalité post-opératoire IMC >= 50 kg/m2 Homme > Femmes HTA Facteurs de risque d embolie pulmonaire (ATCD d embolie, filtre cave, hypoventilation, HTP) age >= 45 ans Chirurgie moins à risque, mais moins efficace? Ou l inverse? Autre facteur : le Tabac X 12 Annals of Surgery. 246(4): , October DeMaria, Eric J. et al class A patients was 0.2%, for 2142 class B patients was 1.1%, and for 125 class C patients was 2.4%. 12-fold greater mortality than the lowest risk group (A) and a disproportionate 9% of all mortalities J Am Coll Surg. 2006;203:

19 L arrêt du tabac : indispensable

20 Les complications majeures causes de mortalité : Fistules ignorées : pb diagnostic - examen difficile - douleur moins ressentie - Syndrome d hyperpression abdominale Embolie pulmonaire - obésité - alitement prolongé - Tabac : arrêt avant l intervention!!

21 Indications HAS 2008 Recommandations européennes

22 Indications Patients «suffisamment à risque» pour justifier d une chirurgie bariatrique IMC > 40 kg/m² IMC > 35 kg/m² si co-morbidité(s) Après échec d une prise en charge médicale spécialisée (au moins 1 an) Obésité stable ou s aggravant depuis 5 ans Cas d obésité résistante aux traitements conventionnels Pratiquée par un chirurgien formé dans ce domaine Equipe pluridisciplinaire Motivation du patient IMC maximal documenté

23 Les étapes de la prise en charge: Indication, choix, préparation AVANT : - Indication - Le choix de l intervention - Préparation à l intervention : information, traitement des comorbidités - Prise en charge globale de la maladie, l obésité Après : - Le suivi nutritionnel - Prise en charge globale

24 LA CHIRURGIE BARIATRIQUE : PRINCIPES Interventions Restrictives: réduire le volume du bol alimentaire Gastroplastie verticale et anneau ajustable Interventions Mixtes Gastric By-pass : court circuit gastrique satiété + restriction + malabsorption + Sleeve gastrectomy ou gastrectomie longitudinale faim + restriction + malabsorption Interventions malabsorptives = Shunt Bilio Pancréatique/ duodenal switch

25 Cerclage gastrique ajustable: «l anneau» Restriction = effet mécanique Avantages Modulable Sous célioscopie Réversible Mortalité faible (0,2%) Inconvénients Réintervention > 2 3 % / an Complications = 20 % à 5 ans L anneau bouge migre érode des volumes : ++++ Maldigestion : 0 Echec : Reprise de poids (densité calorique, grignotage ) Mortalité op. : 0,1-0,3 %

26 Anneau gastrique ajustable Mortalité 0,3% Faible morbidité post op immédiate 50% de ré intervention à 10 ans. 7% complications au niveau du boîtier. 25% dilatation œsophagienne.

27 Anneau gastrique ajustable Résultats à long terme: 276 patients à 10 ans 53% une complication réopérée 53% ont leur anneau d origine 18% remplacement anneau 28,6% ablation anneau 42% pas de seconde chirurgie (12% sans TTT) 49% GBP 9% sleeve Lanthaler et al. Obes Surg 2010;20:

28 Gastroplastie verticale (mason mac Lean) Poche de 50 ml Avantages Stable, durable Sous célioscopie Réversible Réduction des volumes : ++++ Maldigestion : 0 Inconvénients Réintervention : 10% Distension de la poche et du ruban, rupture Reprise de poids : densité calorique, grignotage ou si «forçage» Mortalité op. : 0,4 O,8%

29 BED : un facteur de risque de complications A 5 ans après anneau Binge eating vs non binge - Risque de slipping (25,4% vs 17,7% P<0,05) - Dilatation de l œsophage (10% vs 4,8 % P<0,05) - + de serrages / desserrages (3,0+/-2,1 vs 2,6+/-1,9, P<0,05) - Anneau + serré (3,2+/-1,2 vs 2,8+/-1,3 ml, P<0,01) Après gastroplastie verticale : - Risque de complications mécaniques : rupture de poche Rupture de ruban Reprise de poids Obes Surg. 2005;15: Weight loss and postoperative complications Busetto L et al Obes Surg Jun-Jul;14(6): Pouch dilatation : psychobehavioral factors (can psychiatrists predict pouch dilatation?). Poole N

30 Anneau modulable Slipping de l estomac

31 Technique mixte : le Court circuit gastrique Ni restrictive Ni malabsorptive!! Avantages Stable, durable Sous célioscopie Moins restrictive Perte de poids + importante + stable Qualité de vie +++ (pas de vomissements ) 50 cm cm Réduction des volumes : + Maldigestion : + Dumping Syndrome : + Effets hormonaux +++ GLP-1 PYY apo A-IV Inconvénients - Risque de carences : jugulé - Sous célio: chir bien formé,

32 SLEEVE GASTRECTOMY Une hormone en jeu : la ghréline Ghréline Effets : - Réduction des volumes : très peu: chasse gastrique - Maldigestion : comme BP - Effets hormonaux +++ ( Ghréline GLP-1 ) PB= Manque de recul : pas d étude > 5 ans!!

33 Sleeve gastrectomy Tubulisation gastrique Exérèse fundus Premier temps duodenal switch. Mortalité 0,3% Morbidité: 17% Fistules 4,5% Hémorragies 10% R.G.O.

34 Sleeve gastrectomy Résultats à long terme 53 patients à 6 ans 3 ans 6 ans Perte excès de poids 77,5% 53,3% 27% duodenal switch 5% re sleeve 21% RGO Himpens J, et al. Ann Surg ;252:319-24

35 Intervention malabsorptive : «Le switch duodénal + sleeve gastrectomie» - Risque de carence fonction de l anse commune = Idem SBP - Pas de dumping syndrome - mal évaluée Intervention en 2 temps Réduction des volumes : + Maldigestion : ++++ Sleeve seule?

36 Intervention malabsorptive : «Scopinaro» Avantages Perte de poids importante Pas de restriction Inconvénients - Risque de carences+++ - Complications métaboliques - Mortalité Réduction des volumes : + -. Maldigestion : ++++

37 Quelle intervention pour quel type d obésité? Quels critères prendre en compte? peu de données comparatives dans la littérature MAIS quelques évidences 1 ) Degré de l obésité (CCG > gastroplasties) 2) Co-morbidités = diabète (CCG > gastroplasties) 3 ) Le comportement alimentaire et profil psychologique : capacité d adaptation du patient (CCG > gastroplasties) 4 ) «Expérience et pratique du chirurgien»

38 1 er critère : le degré d obésité Si IMC > 50 kg/m² - Résultats CCG > chirurgie restrictive Si IMC > kg/m² - Risque opératoire majeure : (mortalité 2 3 %) Place de la sleeve gastrectomy ++ Résultats proches du CCG à 3 ans 2ème temps : CCG (ou switch) : réalisée dans % des cas - Si IMC < 50 kg/m² : chirurgie restrictive peut être envisagée

39 2 ème critère : Le comportement alimentaire UNE CHIRURGIE A ADAPTER AU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE DU PATIENT Augmentation des apports Sucres Alimentation hyperénergétique Lipides + Densité Energétique Eau Fibres Hyperphagie prandiale : ex troubles du rassasiement ) Masque le binge prandial Troubles du comportement alimentaires : Alimentation «émotionnelle» Satiété Palatabilité Risque d obésité

40 TCA : prévalence % BED grignotages Autres TCA Restriction cognitive 0

41 Évènements traumatiques: participation psychogène 90 Total Carences 50 % Violence séparation familiale deuils enf grossesse Changement statut violence conjugale Deuil adulte

42 BED : un facteur de risque de complications de l anneau A 5 ans après anneau Binge eating vs non binge - Risque de slipping (25,4% vs 17,7% P<0,05) - Dilatation de l œsophage (10% vs 4,8 % P<0,05) - + de serrages / desserrages (3,0+/-2,1 vs 2,6+/-1,9, P<0,05) - Anneau + serré (3,2+/-1,2 vs 2,8+/-1,3 ml, P<0,01) Après gastroplastie verticale : - Risque de complications mécaniques : rupture de poche Rupture de ruban Reprise de poids Obes Surg. 2005;15: Weight loss and postoperative complications Busetto L et al Obes Surg Jun-Jul;14(6): Pouch dilatation : psychobehavioral factors (can psychiatrists predict pouch dilatation?). Poole N

43 Anneau modulable Slipping de l estomac

44 LES DETERMINANTS PSYCHOLOGIQUES à prendre en charge avant

45 La prise en charge des TCA Thérapie cognitive et comportementale - Diététiciennes formées +/- psychologue - Analyse fonctionnelle : semainier - Analyse des déclencheurs - Les fausses idées. La psychothérapie

46 3 ème facteur = Co-morbidités : le diabète Adjustable gastric banding Gastro Vert Impossible d'afficher l'image. Votre ordinateur manque peut-être de mémoire pour ouvrir l'image ou l'image est endommagée. Redémarrez l'ordinateur, puis ouvrez à nouveau le fichier. Si le x rouge est toujours affiché, vous devrez peut-être supprimer l'image avant de la réinsérer. Excès de poids perdu Résolution: Type 2 DM Hypertension Dyslipidémie 47.4% 47.9% (29 kg) Gastric bypass Excès de poids perdu Résolution: Type 2 DM 61.6% (43 kg) 83.7% Hypertension Dyslipidémie Biliopanc. diversion Excès de poids perdu Résolution: Type 2 DM 70.1% (46 kg) 98.9% Hypertension Dyslipidémie Buchwald et al. JAMA Change/Resolution (%)

47 Recommandations HAS 2008 Parcours de soin Consultation médecin chirurgien expérimenté + Informations du patients (écrites et orales) Prise en charge multidisciplinaire : bilan Décision multidisciplinaire Délais minimum de 6 mois entre l entrée du parcours et l intervention : temps de réflexion, évaluation et préparation à l intervention Suivi multidisciplinaire

48 Prise en charge préopératoire Médecin spécialiste de l obésité Diététicien Psychiatre ou psychologue Chirurgien Anesthésiste-réanimateur + avis gastro-entéro, cardio, pneumo, kiné Equipe multidisciplinaire responsable en collaboration avec le médecin traitant

49 Le parcours: exemple nancéen Les étapes La préparation 1) Informations aux patients : Table ronde (Med, Chir, Diète, Psycho) 2) Consultation: 1 er bilan de l obésité : med, diet, psychologue 3) Bilan en hospitalisation: co -morbidités (Métabolique, Resp, CV, Gastro ) 4) Rencontre avec des patients opérés (TR2) 5) Expertise psychiatrique (différent du suivi) 6) Chirurgien 1) Groupes de préparation: 4 séances (diététicienne -psychologue) 2) Prise en charge individuelle : TCC 3) Psychothérapie: CMP, Psychiatre

50 Systématique Evaluation psychiatrique Eliminer les contrindications (Psychose, dépression ) Compliance : médecin traitant++ Troubles de la personnalité Fonction de l obésité et des TCA +++ = faire les liens (mentalisation) Eviter les décompensations psychologiques ( mortalité par suicide, dépression )

51 Intérêt d une prise en charge globale: diète, TCC et chirurgie SOS study % -15 % Nancy % Perte de poids 172 Gast Vert 92 CCG après gastroplastie verticale et CCG

52 Techniques endoscopiques: Ballon intra gastrique Complications: Perforation Occlusion Coût 1200 euros Durée de vie 6 mois Inefficace au long court

53 Technique endoscopique:t.o.ga Complications: Fistules gastro gastriques Perforation Hémorragies Confidentielle 41 patients Mexico, Rome, Bruxelles. 15% réopéré à 5 mois Suivi à 12 mois (7patients)

54 By Pass Oméga Rutletge Cancer gastrique (antrectomie) PHRC JM Chevalier Petit estomac long (antre,tamponnements) Concentration bile plus diluée à 2m Treitz.

55 By pass bandé bande Matériel à proximité anastomose digestive!!

56 Duodénal Switch Anastomose Gastro entérale (switch) Anse Alimentaire 1.50m Gastrectomie En gou;ère (sleeve) Anse bilio pancréa;que Anse Commune 1 m

57 Duodenal switch Possibilité en deux temps Sleeve, amaigrissement puis switch si besoin Carences +++ Vitamine D Effets sur transit 4 selles/j, stéatorrhée. Laurenius et al. Surg Obes Relat Dis 2010;6:408 14

58 Quid patients DT2 et BMI<35 GBP métabolique Sleeve Interposition iléale

59

60 Prévalence de l obésité morbide En France : Obésité : 16 % des hommes et 18% des femmes (ENNS 2006) OBEPI : obésité morbide : 0,3% à 1,1% = personnes!!! The American Journal of Cardiology Ruth N. Mondolfi et al Vol100, December 2007, Pages

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Dr Ch. de Séguin (clinique Saint Louis Ganges ) 12/06/2008 L obésité problème majeur de santé publique Complications de l obésité Diabète et obésité Quels obèses? Classification

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com L Index de Masse Corporelle IMC= poids/taille² IMC > 25 et < 30 kg/m² : surpoids IMC > 30 kg/m² : obésité Type 1 : 30 à 35 kg/m² Type 2 : 35 à 40

Plus en détail

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G.

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G. LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier Epidémiologie Obésité Obésité sévère (IMC > 40) 1980 6.1 % - 1991 6.5 % - 1997 8.5 % 0.3 % 2000 10.1 % - 2003 11.2 % 0.6 % (360 000) Insee / OBEPI

Plus en détail

Dr Yves ANDUZE ACHER

Dr Yves ANDUZE ACHER Dr Yves ANDUZE ACHER REGIME ET OBSERVANCE Gerard REACH (HOPITAL AVICENNE) CRITERES D INDICATION OPERATOIRE BMI maximum supérieur 40 ou 35 en cas de co-morbidité Surcharge pondérale stabilisée depuis plus

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire?

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CRITÈRES DE CHOIX DES PATIENTS - IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 - IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 avec un facteur

Plus en détail

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Aspects techniques

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Aspects techniques LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Aspects techniques Dr D.Nocca, Dr C. de Seguin de Hons,Dr V.Salsano, Dr PM.Blanc, Dr E.Deneve, Dr S.Faure, Dr R.Altwegg, Dr M.Veyrac, Dr P.Bauret, Dr JC Valats, Pr D.Larrey, V.Harivel,

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

INTRODUCTION (1) morbi-mortalité. mortalité.

INTRODUCTION (1) morbi-mortalité. mortalité. Bilan radiologique de la chirurgie bariatrique : une approche conventionnelle des attentes du chirurgien Paul-Emile Labeyrie (1), Nicole Provost (1), Yannick Leroux(2), Michèle Hamon(1) (1), Service d

Plus en détail

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité CHIRURGIE DE L OBESITE Gilles FOURTANIER L accroissement de la prévalence de l obésité et de sa gravité en France comme dans tous les pays européens, désigne ce phénomène comme un des enjeux importants

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric.

Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric. Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric.letessier letessier@chu-nantes. nantes.fr DIU Tours Brest TOURS, le 13 décembre

Plus en détail

Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris

Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris 51 ème JAND 28 janvier 2011 Traitement chirurgical de l obésité Pr Jean Luc Bouillot Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris Résumé La chirurgie bariatrique est le seul traitement permettant

Plus en détail

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES Première Journée du Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

Plus en détail

Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique. Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME

Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique. Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME CB : Indications Recommandations HAS Janvier 2009 CB : Indications Recommandations HAS Janvier 2009

Plus en détail

Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon)

Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon) Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon) Dr D.Nocca, Dr P.Noel, Dr C. de Seguin de Hons,,Dr V.Salsano, Dr PM.Blanc, Dr JG. Rodier,, V.Harivel, B.Daynes, Dr P.Lefebvre, Dr N.Berlandier,

Plus en détail

23,1 % 13,8 % 1979 2004

23,1 % 13,8 % 1979 2004 L OBÉSITÉ et son traitement... Dr Pierre Y. Garneau MD, FRCS, FACS, FASMBS Chef du service de chirurgie général Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Assistant professeur Université de Montréal Objectifs

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE. Dr.TERRYN François Service de Chirurgie

CHIRURGIE BARIATRIQUE. Dr.TERRYN François Service de Chirurgie CHIRURGIE BARIATRIQUE Dr.TERRYN François Service de Chirurgie Générale Obesity International Task Force Calle, N Engl J Med 1999;341:1097-1105. Conférence de consensus sur la chirurgie bariatrique

Plus en détail

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète?

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Syndrome d apnées du sommeil et risques cardiométaboliques La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Expert - E. FRIJA-ORVOEN (Paris) Animateur - H. PEGLIASCO (Marseille)

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

La chirurgie bariatrique. Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010

La chirurgie bariatrique. Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010 La chirurgie bariatrique Docteur Blandine Ga5a Cherifi Mardi 12 Octobre 2010 L obésité : une maladie chronique grave L obésité : une maladie chronique grave Reeves GK et al, BMJ 2007 L obésité : un problème

Plus en détail

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER Chirurgie de L Obésité Pr Ibrahim DAGHER Evolution de la Chirurgie Leçon d'anatomie Dr Nicolaes Tulp 1632 La Haye - Mauritshuis Museum Nouvelles technologies chirurgicales Evolution de la Chirurgie Les

Plus en détail

LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Indications et contre-indications :

LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Indications et contre-indications : LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Léa Lucas-Martini, CHU Pitié Salpétrière, Paris - lea.lucas-martini@psl.aphp.fr Judith Aron-Wisnewsky, CHU Pitié

Plus en détail

La chirurgie bariatrique, comme d autres

La chirurgie bariatrique, comme d autres Quel type de chirurgie pour quel malade? Choosing the best procedure for each patient Antonio Iannelli*, Anne-Sophie Schneck*, Rodolphe Anty*, Raffaella Dainese*, Jean Gugenheim* La chirurgie bariatrique,

Plus en détail

Chirurgie bariatrique Suivi post-opératoire. 10ème journée APHNEP le 11 mars 2010

Chirurgie bariatrique Suivi post-opératoire. 10ème journée APHNEP le 11 mars 2010 Chirurgie bariatrique Suivi post-opératoire 10ème journée APHNEP le 11 mars 2010 Pourquoi la chirurgie? Pour son efficacité! SOS study : perte de poids Perte de poids ( % ) Diète Cerclage gastrique Gastroplastie

Plus en détail

Ou le «Y a qu à, faut qu on!!!»

Ou le «Y a qu à, faut qu on!!!» Les «traitements» de l obésité Ou le «Y a qu à, faut qu on!!!» Dr C. ANTOINE Pharmacien Praticien Hospitalier Hôpitaux Civils de Colmar Association des Centres de Cours Professionnels pour les Préparateurs

Plus en détail

Obésité. Enjeux et Traitements. Chirurgie de l Obésité, Chirurgie Métabolique et Diabète

Obésité. Enjeux et Traitements. Chirurgie de l Obésité, Chirurgie Métabolique et Diabète Obésité Enjeux et Traitements Chirurgie de l Obésité, Chirurgie Métabolique et Diabète Dans le cadre de ses expositions médicales, la Clinique de La Source a choisi de vous proposer une exposition sur

Plus en détail

Les répercussions en termes

Les répercussions en termes TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBÉSITÉ DE L ADULTE L approche du médecin Dr Henry Dabadie service de nutrition, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux L obésité de l adulte, définie par un indice de masse

Plus en détail

Volumétrie gastrique après sleeve. tomodensitométrie

Volumétrie gastrique après sleeve. tomodensitométrie Volumétrie gastrique après sleeve gastrectomy: étude de faisabilité en tomodensitométrie A. Texier (1), B. Robert (1), JB Deguines (2), D. M Bayo (1), JM Régimbeau (2), P Verhaeghe (2), T. Yzet (1) (1)

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

JAMG le 5 avril 2014 Dr Eric Letessier Eric.letessier@chu-nantes.fr

JAMG le 5 avril 2014 Dr Eric Letessier Eric.letessier@chu-nantes.fr Les interventions de chirurgie bariatrique JAMG le 5 avril 2014 Dr Eric Letessier Eric.letessier@chu-nantes.fr Définition : Généralités IMC > 30 = Obésité (Obésité sévère > 35) IMC > 40 = Obésité morbide

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION GUIDE D AIDE À LA DÉCISION PROGRAMME DE CHIRURGIE BARIATRIQUE Avril 2012 Page 1 Document rédigé par : Nathalie Turgeon, infirmière clinicienne Hélène Boutin, conseillère clinicienne en soins infirmiers

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE Quel bilan tirer et quels choix pour le futur? B. NAVEZ. Clin Univ St Luc, Bruxelles

CHIRURGIE BARIATRIQUE Quel bilan tirer et quels choix pour le futur? B. NAVEZ. Clin Univ St Luc, Bruxelles CHIRURGIE BARIATRIQUE Quel bilan tirer et quels choix pour le futur? B. NAVEZ Clin Univ St Luc, Bruxelles Service de Chirurgie et Transplantation Abdominale GHdC, Charleroi (consultant) GSM: 0475 91 38

Plus en détail

Les complications de la chirurgie bariatrique

Les complications de la chirurgie bariatrique Les complications de la chirurgie bariatrique Je suis juste un peu envellopé! Dr O. EMUNGANIA Service de chirurgie digestive et endocrinienne - Pr Brunet Pr Berdah Service de gastro-entérologie et endoscopie

Plus en détail

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Cécile Ciangura Paris 1. Vitamine D et obésité Vitamine D et obésité Relation

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE

GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE Journées de DESC de Chirurgie Viscérale, Tours, 18 et 19 juin 2009 C. AUDOUY, CHU de BREST Généralités Gastric bypass ou court-circuit

Plus en détail

Pourquoi la chirurgie pour traiter l obésité? années

Pourquoi la chirurgie pour traiter l obésité? années Pourquoi la chirurgie pour traiter l obésité? années Au cœur de l obésité Obésité = processus dynamique d inflation de la MG Obésité = maladie chronique du tissu adipeux hypertrophie Infiltration macrophagique

Plus en détail

Indications et Résultats Actuels en Chirurgie Bariatrique

Indications et Résultats Actuels en Chirurgie Bariatrique Indications et Résultats Actuels en Chirurgie Bariatrique Arnaud De Roover Centre Interdisciplinaire de Recherche et de Traitement de l Obésité Service de Chirurgie Abdominale et Transplantation Centre

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Place du médecin généraliste dans l équipe pluridisciplinaire Jean-Pierre Lamandé Médecin généraliste Médecin coordonnateur du réseau ROMDES Jean-Pierre Lamandé 1 Les protagonistes

Plus en détail

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA RÉGION DE MONTMORENCY Siège social : 1 rue Jean Moulin

Plus en détail

De la chirurgie bariatrique à la chirurgie métabolique

De la chirurgie bariatrique à la chirurgie métabolique De la chirurgie bariatrique à la chirurgie métabolique Dr Maud ROBERT (Chirurgien) Dr Emmanuel DISSE (Endocrinologue) Centre Spécialisé et Intégré de l Obésité des HCL Rappel des Procédures Bariatriques

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en plein

La chirurgie de l obésité en plein 1 sur 6 14/10/2014 13:52 La chirurgie de l obésité en plein essor LE MONDE SCIENCE ET TECHNO 13.10.2014 à 14h25 Mis à jour le 14.10.2014 à 11h51 Par Pascale Santi (/journaliste/pascale-santi/) «Sans titre»,

Plus en détail

Constat. Quelques chiffres

Constat. Quelques chiffres La création d une au Centre Hospitalier Hornu-Frameries est venue d un constat simple : l obésité et le surpoids sont deux phénomènes sans cesse en augmentation. La personne victime du poids est souvent

Plus en détail

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7 Sommaire I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous............. P.4 UNE MALADIE DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE.................................. P.4 UNE MALADIE GRAVE.......................................................

Plus en détail

UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS. 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE

UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS. 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS INFIRMIERES CLINICIENNES GIC UNIC 43 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE GIC - UNIC 43 PREMIERS PAS EN ETP ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DE PATIENTS SOUS ANTICOAGULANTS

Plus en détail

FILIERE MEDICO CHIRURGICALE DE L OBESITE. Dr Nathalie DEBOUCHER Centre médical du col de la Pirogue

FILIERE MEDICO CHIRURGICALE DE L OBESITE. Dr Nathalie DEBOUCHER Centre médical du col de la Pirogue FILIERE MEDICO CHIRURGICALE DE L OBESITE Dr Nathalie DEBOUCHER Centre médical du col de la Pirogue Filière médico chirurgicale au CHT: PEC médicale IMC35 et co morbidités

Plus en détail

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Emilie MONTASTIER, Carle PAUL Endocrinologie, Nutrition, Dermatologie Université Paul Sabatier, Hôpital Larrey UMR CNRS 5165,

Plus en détail

é ch Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be Equipe de la Chirurgie de l Obésité

é ch Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be Equipe de la Chirurgie de l Obésité é ch Equipe de la Chirurgie de l Obésité Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be 1 é ch Equipe de la Chirurgie de l Obésité L équipe Coordinateur médical - nutritionniste : Dr DEREPPE

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en mutation

La chirurgie de l obésité en mutation ARTICLE DE REVUE 225 Indications actuelles, techniques opératoires et résultats La chirurgie de l obésité en mutation Marc Schiesser Adipositaszentrum Kantonsspital St. Gallen Quintessence La chirurgie

Plus en détail

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider!

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider! Chirurgie de l obésité Ce qu il faut savoir avant de se décider! Consultez le site Internet de la HAS : www.has-sante.fr Vous y trouverez des informations complémentaires et des outils pour bien préparer

Plus en détail

HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS

HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS Définitions: L'obésité ne peut être définie par le poids seulement. Idéalement il faudrait mesurer la part de masse adipeuse d'un

Plus en détail

Directives pour le traitement chirurgical de l obésité

Directives pour le traitement chirurgical de l obésité Directives pour le traitement chirurgical de l obésité Swiss Society for the Study of Morbid Obesity and Metabolic Disorders (SMOB) En vigueur dès le: 9.11.2010 (Rev. 13.8.2008, 8.1.2009, 18.6.2009, 24.8.2009,

Plus en détail

Traitement chirurgical de l obésité Surgical treatment of obesity

Traitement chirurgical de l obésité Surgical treatment of obesity Réanimation 15 (2006) 433 438 Mise au point Traitement chirurgical de l obésité Surgical treatment of obesity J.-M. Catheline *, J. Roussel, J. Bénichou http://france.elsevier.com/direct/reaurg/ Service

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Centre Hospitalier de Boulogne-sur-Mer Allée Jacques Monod 62321 Boulogne-sur-Mer cédex Contact : 03.21.99.30.38 Madame, Monsieur, Vous êtes venu(e) consulter un médecin ou un chirurgien

Plus en détail

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies.

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. A.GUILLAUD, L.REBIBO,D. MOSZKOWICZ, M. NEDELCU, O.FACY, F.RECHE,C.ARVIEUX. DESC Poitiers juin 2013. 2-3% fistule après

Plus en détail

INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ

INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ DOSSIER DE PRESSE éch Equipe de la Chirurgie de l Obésité INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Infos : 069/33 10 60 service.communication@chwapi.be Communiqué de presse... 3 L équipe interdisciplinaire

Plus en détail

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013 Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest L obésité en France Etude Obépi 2012: - Prévalence de l obésité

Plus en détail

CONCLUSIONS. MIDBAND, Implant annulaire ajustable pour gastroplastie. AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 complétant l avis du 12 octobre 2010

CONCLUSIONS. MIDBAND, Implant annulaire ajustable pour gastroplastie. AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 complétant l avis du 12 octobre 2010 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 complétant l avis du 12 octobre 2010 CONCLUSIONS MIDBAND, Implant annulaire ajustable

Plus en détail

La chirurgie de l obésité : Pourquoi, dans quel but? Chirurgie Digestive et Métabolique

La chirurgie de l obésité : Pourquoi, dans quel but? Chirurgie Digestive et Métabolique La chirurgie de l obésité : Pourquoi, dans quel but? Pierre VERHAEGHE Abdennaceur DHAHRI Chirurgie Digestive et Métabolique CHU Amiens Picardie Chirurgie de l obésité Les indications de ces thérapeutiques

Plus en détail

Obésité morbide et anneau gastrique 25

Obésité morbide et anneau gastrique 25 Obésité morbide et anneau gastrique 25 L obésité morbide évolue sur un mode épidémique et planétaire et certains observateurs y voient d'ores et déjà le «mal du siècle». Pour la contenir, les malades obèses

Plus en détail

Risque thrombo-embolique chez l'obèse

Risque thrombo-embolique chez l'obèse Risque thrombo-embolique chez l'obèse Pierre Albaladejo Charles Marc SAMAMA pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Loi de santé publique du 09 août 2004 Recommandations pour la Pratique Clinique (RPC) Prévention

Plus en détail

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte Interventions initiales - Réinterventions ARGUMENTAIRE Janvier 2009 1 Les recommandations et la synthèse de cette

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ J-P. Marmuse, P. Mognol Service de Chirurgie Générale A, Hôpital Bichat-Claude Bernard, 46 rue Henri Huchard, 75018 Paris. INTRODUCTION L obésité se définit comme un excès de masse

Plus en détail

Psychiatrie de liaison et obésité : l expérience d un travail en réseau Consultation-Liaison psychiatry and obesity: the experiment of a network

Psychiatrie de liaison et obésité : l expérience d un travail en réseau Consultation-Liaison psychiatry and obesity: the experiment of a network Annales Médico Psychologiques 163 (2005) 701 706 FORMATION CONTINUE PSYCHIATRIE DE LIAISON Psychiatrie de liaison et obésité : l expérience d un travail en réseau Consultation-Liaison psychiatry and obesity:

Plus en détail

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1.

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1. Qu est-ce que? Reso13 signifie «Réseau Obésité des Bouches-du-Rhône». Il est basé à la clinique Axium d Aix-en-Provence. Sa mission est de proposer une prise en charge chirurgicale globale et pluridisciplinaire

Plus en détail

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Service de Chirurgie Viscérale Centre Hospitalier de Saint Malo Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Chère Patiente, Cher Patient, Vous devez être opéré(e) en raison de votre forte

Plus en détail

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte Janvier 2009 Indications de la chirurgie bariatrique Choix des techniques chirurgicales Contre-Indications de la chirurgie bariatrique Suivi et prise

Plus en détail

Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence

Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence Point d information 21 février 2013 Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence Avec une prévalence de 15% de la population adulte, l obésité touche en France 6,9 millions de personnes

Plus en détail

Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon Paris p 2/6

Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon Paris p 2/6 Chirurgie bariatrique, chirurgie gastrique de l obésité, anneau ajustable, by-pass, Sleeve Ce texte vous est remis pour vous aider à comprendre la place que la chirurgie peut prendre dans la lutte contre

Plus en détail

Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge?

Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge? Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge? dossier de presse 10 mars 2004 Le rapport complet est consultable sur le site de l assurance maladie en ligne

Plus en détail

Techniques de chirurgie bariatrique : Conséquences Anesthésiques

Techniques de chirurgie bariatrique : Conséquences Anesthésiques ICAR 2010 Techniques de chirurgie bariatrique : Conséquences Anesthésiques Dr Mathieu SCHOEFFLER Département d Anesthésie Réanimation de l Hôpital de la Croix Rousse, Groupement Hospitalier Nord, CHU LYON

Plus en détail

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 INDICATEURS D ACTIVITÉ OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 Cahier des charges «Centres spécialisés» dans la prise en charge de l obésité sévère 1 MATÉRIEL ET MÉTHODE I. HOSPITALISATION

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? VOUS ÊTES DESIREUX(SE) DE BENEFICIER A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CHIRURGIE DE L OBESITE APPELEE AUSSI CHIRURGIE BARIATRIQUE PAR

Plus en détail

OBESITE DE L ADULTE. Charlène Le Métayer

OBESITE DE L ADULTE. Charlène Le Métayer OBESITE DE L ADULTE Charlène Le Métayer CAS CLINIQUE Mme F. 63 ans, retraitée, ancienne assistante maternelle, vit avec sa fille, pas de tabac, pas d OH, 158kg pour 1m49. ATCD : Médicaux: -Cardiaque :HTA,

Plus en détail

Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses

Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses 1. Nom et adresse complète de l établissement (1 questionnaire par établissement) e-mail 2. Informations concernant les membres de l équipe

Plus en détail

La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY

La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY JM Chevallier La FISTULE après SLEEVE Sleeve = procédure la plus fréquemment réalisée en France (18 000 en 2013) Grande efficacité à court terme Bonne qualité de vie

Plus en détail

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE Obésité : prise en charge chirurgicale chez l adulte Recommandations Janvier 2009 1 L argumentaire scientifique de ces recommandations est téléchargeable sur www.has-sante.fr

Plus en détail

L obésité constitue un risque important

L obésité constitue un risque important Le diabète de type 2 et l obésité : un lien incontournable Caroline Rhéaume, M.D., Ph. D., MCCM Patrice Brassard, Ph. D. L obésité constitue un risque important pour la santé et est reliée à plusieurs

Plus en détail

Chirurgie bariatrique

Chirurgie bariatrique 58 Chirurgie bariatrique Types d interventions, complications, effets secondaires, pronostic à long terme Prof Michel Suter Chirurgien-chef, Service de chirurgie, Hôpital du Chablais Aigle-Monthey Médecin-adjoint

Plus en détail

Besoins nutritionnels au cours de la grossesse après by pass gastrique

Besoins nutritionnels au cours de la grossesse après by pass gastrique CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D'ANGERS Besoins nutritionnels au cours de la grossesse après by pass gastrique Conséquences des modifications anatomiques Docteur Agnès Sallé Département d Endocrinologie-Diabétologie-Nutrition

Plus en détail

Chirurgie bariatrique de l adolescent

Chirurgie bariatrique de l adolescent Chirurgie bariatrique de l adolescent P. Tounian 1 Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme et Nutrition

Plus en détail

Prise en charge d une femme enceinte après chirurgie bariatrique Conséquences des restrictions alimentaires sur la grossesse

Prise en charge d une femme enceinte après chirurgie bariatrique Conséquences des restrictions alimentaires sur la grossesse Prise en charge d une femme enceinte après chirurgie bariatrique Conséquences des restrictions alimentaires sur la grossesse Dr Véronique TAILLARD Service MME Unité Transversale de Nutrition Clinique Chirurgie

Plus en détail

Obésité, chirurgie bariatrique et crise suicidaire - réflexion autour de deux cas -

Obésité, chirurgie bariatrique et crise suicidaire - réflexion autour de deux cas - Le 22 2011 Septembre Obésité, chirurgie bariatrique et crise suicidaire - réflexion autour de deux cas - Diplôme Inter- Universitaire «Étude et prise en charge des conduites suicidaires» année 2010-2011

Plus en détail

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Généralités / Contexte La chirurgie bariatrique: pas de relation quantitative claire entre

Plus en détail

OBÉSITÉ POSE ET ABLATION DE BALLON INTRAGASTRIQUE

OBÉSITÉ POSE ET ABLATION DE BALLON INTRAGASTRIQUE OBÉSITÉ POSE ET ABLATION DE BALLON INTRAGASTRIQUE TEXTE COURT DU RAPPORT D ÉVALUATION TECHNOLOGIQUE Novembre 2009 Service évaluation des actes professionnels Service des bonnes pratiques professionnelles

Plus en détail

SOMMAIRE. Organisateurs : D. NOCCA (Montpellier) S. CZERNICHOW (Paris)

SOMMAIRE. Organisateurs : D. NOCCA (Montpellier) S. CZERNICHOW (Paris) SOMMAIRE Organisateurs : D. NOCCA (Montpellier) S. CZERNICHOW (Paris) 1. Suivi après chirurgie bariatrique : les recommandations S. CZERNICHOW (Paris) 2. Les complications nutritionnelles et métaboliques

Plus en détail

etudes Les coûts hospitaliers de la chirurgie bariatrique en Belgique

etudes Les coûts hospitaliers de la chirurgie bariatrique en Belgique etudes Les coûts hospitaliers de la chirurgie bariatrique en Belgique Une publication des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 commu@mloz.be Rédaction Vanessa Vanrillaer

Plus en détail

Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse

Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse Nombre d années de vie perdue Grover SA et al Lancet Diabetes Endocrinol. 2015 Feb;3(2):114-22 Dénutrition Définition ANAES 2003 La

Plus en détail

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et contraception Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et risque de TVP Augmentation des facteurs pro-coagulants (7,8,12 et du fibrinogène) stase veineuse augmentée Risque de TVP augmenté (=

Plus en détail

L'obésité du sujet âgé doit - elle être prise en charge? Pr Didier Quilliot Unité Transversale de Nutrition CHU de Nancy

L'obésité du sujet âgé doit - elle être prise en charge? Pr Didier Quilliot Unité Transversale de Nutrition CHU de Nancy L'obésité du sujet âgé doit - elle être prise en charge? Pr Didier Quilliot Unité Transversale de Nutrition CHU de Nancy Les questions Prévalence? Définition de l obésité chez le sujet âgé? composition

Plus en détail

Obésité : deux études de l'assurance Maladie

Obésité : deux études de l'assurance Maladie Point d'information mensuel 7 juin 2005 Obésité : deux études de l'assurance Maladie La progression de l'obésité dans le monde est préoccupante en terme de santé publique. En effet non seulement l'excès

Plus en détail

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Corinne Bouteloup Service de Médecine Digestive et Hépatobiliaire CHU Clermont-Ferrand Conflits d intérêts Nutricia Nutrition

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

DIU Médecine et chirurgie de l obésité

DIU Médecine et chirurgie de l obésité DIU Médecine et chirurgie de l obésité Facultés de Médecine de Toulouse, Bordeaux, Limoges / Prs P Ritz, V Rigalleau, JC Desport INTRODUCTION La prévalence de l obésité augmente pour atteindre 12% de la

Plus en détail

IMAGERIE DE LA SLEEVE GASTRECTOMIE DANS LE TRAITEMENT DE L OBESITE MORBIDE

IMAGERIE DE LA SLEEVE GASTRECTOMIE DANS LE TRAITEMENT DE L OBESITE MORBIDE IMAGERIE DE LA SLEEVE GASTRECTOMIE DANS LE TRAITEMENT DE L OBESITE MORBIDE I Khettab, CA Cuenod, L Fournier, N Siauve, C Grataloup, A Hernigou, O Clement, JM Chevallier *, G Frija. Service de Radiologie

Plus en détail

La fistule gastrique sous-cardiale après gastrectomie de réduction dans le traitement de l obésité pathologique est-elle une fatalité?

La fistule gastrique sous-cardiale après gastrectomie de réduction dans le traitement de l obésité pathologique est-elle une fatalité? e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2012, 11 (3) : 025-030 25 La fistule gastrique sous-cardiale après gastrectomie de réduction dans le traitement de l obésité pathologique est-elle une fatalité?

Plus en détail