L esprit originel d internet est-il en danger?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L esprit originel d internet est-il en danger?"

Transcription

1 SOCIÉTÉ INTERNET N o 2, 5 JANVIER 2015 MIGROS MAGAZINE 6 Entre les craintes des défenseurs de la neutralité du web et les arguments économiques des opérateurs, le débat fait rage. L esprit originel d internet est-il en danger? La «neutralité du net» est le thème politique du moment. Faut-il ou non ancrer ce principe dans la loi? En Suisse, le débat ne fait que commencer...

2 MIGROS MAGAZINE N o 2, 5 JANVIER 2015 SOCIÉTÉ INTERNET 7 «La tentation est énorme de privilégier ses propres services.» Alexis Roussel, vice-président du Parti pirate suisse «En Suisse, la neutralité du réseau n a jamais été bafouée!» Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom Photos: Pixtal-F1online Dans cette société mondialisée où les grandes multinationales pèsent très lourd face aux petites entreprises, internet est souvent considéré comme un refuge. Qu importe l opérateur auprès duquel nous avons souscrit un abonnement, nous avons en effet tous accès au même internet: aucun site n est donc favorisé ou discriminé, en termes d accès ou de vitesse. Le petit David peut dès lors rivaliser avec le géant Goliath C est ce qu on appelle la «neutralité du net» (lire encadré). Tout autour du globe, une question émerge: faut-il ancrer dans la loi ce principe? Car si internet est aujourd hui encore une plateforme de liberté, la donne pourrait changer à l avenir. Par exemple si un opérateur décidait de donner la priorité à ses propres services. Ou à ceux de firmes externes, moyennant bien sûr quelques arrangements financiers. Aux Etats-Unis, les discussions se sont intensifiées dès le mois d avril lorsque ont été rendues publiques les préconisations pour le web de la Federal Communications Commission. De nombreux groupes ont alors tenté de mobiliser les citoyens par le biais d actions relayées par des sites web. A l image de cette journée du 10 septembre, «l Internet slowdown day», lors de laquelle plusieurs sites et services, dont quelques poids lourds comme Netflix, Tumblr et Wordpresse, ont fait apparaître sur leur portail des logos de chargement pour offrir un aperçu de ce que pourrait devenir un internet qui ne respecterait plus ce principe de neutralité. Le président américain, resté très longtemps hors du débat, est finalement sorti de son silence le 10 novembre dernier pour exprimer dans une vidéo sa volonté d un internet libre: «La neutralité du web est l essence même d internet depuis sa création, a expliqué Barack Obama. Abandonner ces principes pourrait entraîner la fin du réseau tel que nous le connaissons.» A quand une législation plus stricte en la matière? Au sein de l Union européenne, le sujet est aussi d actualité. Fin novembre, la France et l Allemagne demandaient que l UE s engage sur le terrain de la neutralité des plateformes numériques. Mais trouver un consensus entre les 28 membres prendra encore du temps... Certains députés craignant qu une loi trop rigide «ne restreigne l innovation et l investissement». La Suisse n est pas en reste de ce mouvement général. L Office fédéral de la communication (OFCOM) a rendu en octobre un premier rapport qui pose les bases de la discussion sur la neutralité des réseaux en Suisse. Une quinzaine de jours plus tard, c était au tour de Swisscom, Sunrise, UPC Cablecom, Orange et Swisscable d annoncer leur code de conduite en la matière. Un texte qui, selon eux, suffirait à garantir un internet ouvert. «Légiférer à propos de la neutralité du net freinerait les progrès techniques et la dynamique du marché, estime Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom. En Suisse, la neutralité du réseau n a jamais été bafouée! Il n est dès lors pas nécessaire d adapter les règles qui régissent les opérateurs de réseau.» La neutralité du net... késako? Si tout le monde n est pas au courant de ce qui se cache derrière l expression «neutralité du net», c est peut-être parceque ce principesembleencore coulerdesource dans notrevisiondu web. Imaginez: vous surfez sur internet depuis votre ordinateur à la maison. Connecté à un certain site web de vidéos en streaming, vous remarquez quelavitesse dechargement des pages est peu optimale Vous optez donc pour un autre site de visionnage. De l eau etduvin. Lesvidéos se lancent en une fraction de seconde. Et même dans la qualité de visionnage la plus haute, l image reste parfaitement fluide. Comment expliquer cette différence de vitesse? Si, actuellement, on soupçonnerait plutôt le premier site web de bénéficier d une infrastructure informatique insuffisante, il se pourrait demain que l explication soit à chercher du côté dusitele plusvéloce: et sila plateforme avait conclu un accord financier avec votre fournisseur d accès internet, lui garantissant une meilleure vitesse de diffusion? Voilà l une des principales conséquences encas de non-respect de la neutralité d internet. Un principe qui veut donc que sur la toile tous les paquets de données aient le droit de circuler. Interdiction de restreindre ou au contraire de doper la rapidité de certains services! Et cela quels qu en soient la teneur, la source ou le destinataire.

3 SOCIÉTÉ INTERNET N o 2, 5 JANVIER 2015 MIGROS MAGAZINE 8 Willy Fantin et Andreas Doering, co-fondateurs de Heidi.com, ont développé leur entreprise grâce au web. Le web, terrain fertile pour petites entreprises Heidi.com est un bon exemple de cespetites sociétés quiontpu se développer grâce à la neutralité d internet, cette dernière garantissantune égalité detraitement entre tous les acteurs duweb, quelle que soit leur taille. La firme neuchâteloise, comme son nom l indique encore, s est d abord lancée sur la toile en «L idée de base était de vendre sur notre plateforme des produits helvétiques représentatifs d une Suisse moderne, explique Willy Fantin, co-fondateur de la marque. Ce sont finalement presque uniquement les t-shirts de notre propre production et estampillés Heidi. com qui ont connu le succès...» La petite start-up décide donc de se spécialiser dans la vente des vêtements de sa propre fabrication. «A l époque, les acteurs sur le web étaient encore peu nombreux, poursuit le Neuchâtelois. Ce qui nous permettait une meilleure visibilité... Maintenant la concurrence est plus rude! Il faut compter notamment avec ces nouveaux sites de déstockage qui représentent une grande partie des ventes en ligne.» Ce développement par le web a permis à Heidi.com d être dès le début une multinationale. «Grâce à internet, on est visible dans tous les pays. Et puis, cela permet de se doter dès le départ d une image très professionnelle. Un site web de qualité, même pour une petite start-up, suffit à apparaître comme crédible à l international!» Aujourd hui encore, internet est le principal terrain de la marque helvétique. «Nous sommes très actifs sur les réseaux sociaux. C est indispensable aujourd hui pour rester visible sur le web!» Mais l entreprise mise aussi sur la vente dans des boutiques partenaires. Et l année dernière, elle a ouvert sa première enseigne à Neuchâtel. Un point de vente physique qui conserve pourtant son lien originel avec le web. On y trouve en effet deux bornes satellitaires, sortes detablettes tactiles géantes, qui permettent notamment d accéder à l entier du stock Heidi.comet dese faire livrerles vêtements commandés chez soi ou en magasin. «Une façon d allier le physique au virtuel.» Pour les défenseurs d une neutralité complète du web, ce code de conduite aurait pour but, au contraire, de permettre aux fournisseurs d accès internet de se réserver le droit de ralentir le flux de données pour certains fournisseurs de services. «Le risque existe que des géants du web comme Google ou Netflix paient les opérateurs helvétiques pour augmenter leur vitesse de diffusion, met en garde Hernani Marques, responsable communication de la Société numérique suisse. Ce serait alors la porte ouverte à une commercialisation du web! Et les plus petits acteurs se verraient discriminés» La balle dans le camp des politiques D autres craintes concernent la diversification toujours plus poussée des opérateurs télécom. «La tentation est énorme de privilégier ses propres services par rapport à ceux de la concurrence, indique Alexis Roussel, vice-président du Parti pirate suisse. Swisscom par exemple pourrait décider de restreindre la vitesse ou faire payer l accès à Netflix sur son réseau! Cela inciterait ses clients à se tourner vers Swisscom TV.» Entre les peurs des défenseurs d un internet libre et les arguments économiques des opérateurs, le mot final reviendra aux politiques. Le député vert zurichois Balthasar Glättli a déposé en 2013 une motion exigeant du Conseil fédéral d ancrer la neutralité du réseau dans la loi sur les télécommunications. Le texte a déjà a été approuvé le 17 juin par le Conseil national. Le Conseil des Etats devrait se prononcer prochainement. Texte: Alexandre Willemin

4 SOCIÉTÉ INTERNET 9 PAROLE D EXPERT «Il s agit d une question éminemment politique» Luc Guillemot a soutenu sa thèse consacrée à la mondialisation et à la gouvernance d internet en novembre dernier à l EPFL. Tout pour votresanté. ErsteHilfe beiverletzungen und Erkrankungen Photos: Matthieu Spohn / EPFL Est-ce à la politique de protéger le principe de «neutralité d internet»? Derrière ce terme apparemment technique se cacheen effet une question éminemment politique. Cette notion de neutralité guide le développement d internet depuis ses débuts, mais elle n est jamais totale. Ily a toujours des choix techniques à faire pour gérer un réseau aussi complexe que celui-ci. Laisser ces choix à des techniciens revient à abandonner le rôle politique de la communication à desacteursprivés, ce qui semble plutôt contraire à l idée de démocratie Concrètement, que permettrait cette régulation des opérateurs? De garantir l intégrité et la diversité d internet. Il s agit en fait de déciderce quesera leréseau de demain: un internet neutre qui attribue un poids égal à tous les sites web, ou des internets propres à chaque opérateur en fonction des arrangements entre fournisseurs d accès etfournisseursde contenus. Derrière cette question, on retrouve finalement des choix de société: malgré la récente prise de position de Barack Obama en faveur d une régulation de la neutralité du Net, les Etats- Unis ont une approche globalement plus libérale que l Union européenne ou la Suisse. Faut-il se méfier de la bonne foi des opérateurs internet? Ils ont a priori une logique commerciale de profit. Mais on ne peut pas pour autant préjuger de mauvaises intentions des acteurs privés. La question est de savoir qui décide des infractions autorisées àla neutralitéd internet: les acteurs privés (fournisseurs d accès et fournisseurs de contenus) ou bien les autorités publiques. C est en tout cas au niveau local que le respect de la neutralité d internet peut être garanti ou non, le rôle des institutions suisses est donc fondamental. Les données qui transitent par internet pèsent toujours plus lourd. Est-ce un danger pour la neutralité d internet sur le long terme? La question de la congestion est une question de point de vue: pour les partisans d un internet non neutre, elle justifierait de discriminer l accès à internet. En revanche, pour ses partisans, il s agit d un signe de bonne santé de l économie liée à internet. Finalement, les fournisseurs d accès à internet ont tout intérêt à ce que beaucoup d internautes consultent beaucoup de sites internet. Améliorer les infrastructures devient un investissement d avenir. Cette lutte ne pourrait-elle pas aller plus loin encore, en établissement par exemple un droit fondamental à accéder à internet? Ce point est effectivement de plus en plus prégnant dans les régulations nationales et supranationales. Les lois chiliennes et péruviennes garantissant la neutralité d internet se servent par exemple de cette notion avant tout pour contraindre les opérateurs à développer les infrastructures d internet au niveau local. Et donc pour promouvoir la liberté d expression et d information sur internet pour tous les citoyens. Amavita Se sentir mieux, simplement. 20% L ACTION DU MOIS avec 20% de rabais est disponible dans 155 pharmacies Amavita. NeOCITrAN ExpEctorAnt pour plus decalme en cas detoux. par exemple:sirop 200 ml** CHF15.90* au lieu de chf novartis consumer Health Schweiz AG *Action valable jusqu au31janvier Sous réservedemodifications de prix. **Demandez conseil àvotre spécialiste et lisez la notice d emballage.

5 SOCIÉTÉ PORTRAIT N o 2, 5 JANVIER 2015 MIGROS MAGAZINE 10 «Cette opération m a permis de renaître» Souffrant d obésité sévère, Débora a pris une décision radicale à 25 ans: réduire la taille de son estomac en recourant à la chirurgie. Un an plus tard, la jeune femme a perdu plus de 37 kilos et gagné une nouvelle vie. Photo: Catherine Leutenegger

6 MIGROS MAGAZINE N o 2, 5 JANVIER 2015 SOCIÉTÉ PORTRAIT 11 Rendez-vous était fixé à deux pas de la gare de Vevey dans un établissement bien connu des amateurs de café à l américaine. La porte franchie, on cherche du regard une jeune femme qui pourrait correspondre à l idée que l on se fait d une obèse récemment opérée de l estomac. Porte-t-elle des vêtements amples? Se cache-t-elle sous un large sweet? Un coup d œil sur les clientes attablées en ce début de matinée et on finit par apercevoir une silhouette svelte moulée dans un pull et une minijupe noirs qui nous fait signe. Assise devant une tasse de café, Débora nous attend. Elle qui, il y a à peine un an, frôlait les 110 kilos pour 1 mètre 66. Obèse sévère, telle était alors sa classification au vu de son indice de masse corporelle (IMC) de 39. Aujourd hui, le souvenir paraît bien loin. La jeune femme de 25 ans a perdu 37 kilos et affiche des airs de fashionista. «Je me sens super bien. Pour moi, cette opération, c est une deuxième chance», répond-elle quand on lui demande commentelle vit son impressionnante mue. Pour comprendre le chemin parcouru, il faut remonter le temps. Fille unique ayant grandi dans une famille portugaise «où l on mange riche», Débora est en surpoids depuis l enfance. «Mon père est cuisinier et, chez nous, la viande rouge, les spaghetti carbonara et les plats en sauce étaient à l honneur.» La petite fille est rapidement suivie par une diététicienne, sans succès. A l extérieur, elle subit les remarques de ses camarades. «A l âge de 8 ou 9 ans, j ai commencé à jouer au foot. Les garçons se moquaient de mes gros jambons; ça me faisait mal, mais je ne le montrais pas, j essayais de m en ficher, j étais la fille rigolote.» Pourtant, elle l avoue, elle ne s est jamais sentie à l aise dans cette enveloppe trop grande. L adolescence lui 4000 C est le nombre d interventions de chirurgie bariatrique ou de l obésité (principalement sur des femmes) en Suisse pour l année 2013*. Le by-passreste le plus répandu puisqu il est pratiqué dans près de 85% des cas. Autrefois réservées à des personnes dont l IMC était supérieur à 40, ces opérations ainsi que le suivi médical sont aujourd hui pris en charge par l assurancedebase à partir d un IMC supérieur à 35, cela sans limite d âge et en l absence de comorbidités, * Source: apporte un peu de répit: «J ai grandi et mon corps a pris une nouvelle forme. Et même si je pesais 80 kilos, je m acceptais mieux.» «Un jour, j ai réalisé que j étais devenue obèse» Tout bascule il y a quatre ans. A cette époque, Débora est en première année de HEC et s apprête à passer ses examens: «J étais au volant et, tout à coup, je me suis effondrée en plein trafic.» Le verdict est sans appel: elle vient de faire sa première crise d épilepsie. Quatre suivront en deux ans. Pour les prévenir, la jeune femme se voit prescrire de la Depakine et prend 30 kilos. «J avais tout le temps faim, c était l horreur.» Au bénéfice d une bourse d études, elle échoue à ses examens et finit par abandonner au profit d un apprentissage de médiamaticienne «par sécurité, car on n a droit qu à un seul échec lorsqu on a une bourse». Son moral baisse de jour en jour alors que sa balance prend l ascenseur. «Je n avais l énergie pour rien, monter les escaliers me prenait des heures, je souffrais des chevilles. Je ne souriais plus, j étais devenue aigrie. Mon amie, avec qui je vis depuis cinq ans, ne me reconnaissait plus.» Le déclic surviendra au travail. «Un jour, j ai montré à un collègue des photos de moi avant les crises d épilepsie. Quand il m a vue, il m a dit: «Mais, c est toi?» C est là que j ai réalisé que j étais devenue obèse.» Débora décide de prendre sa situation en main,elle se renseigne et découvre qu une amie Facebook vient de recourir à la chirurgie bariatrique. «J en ai parlé à mon médecin généraliste et à mon neurologue qui m ont tout de suite soutenue.» Commence un long parcours. Il y a d abord le choix de l intervention: bypass ou sleeve (lire encadré)? Ce sera la sleeve où l estomac est réduit de 80% pour atteindre «la taille d un petit doigt», précise-t-elle. Il y a aussi les cours obligatoires d information sur les risques d une telle intervention, le passage devant un psy et, surtout, l attente: deux ans en moyenne. Une heure pour manger l équivalent d un glaçon La jeune femme a de la chance: cinq mois plus tard, elle est opérée suite à un désistement. C était le 12 décembre Débora s en souvient comme si c était hier. Elle a d ailleurs tourné la première d une série de vidéos visibles sur Youtube quelques heures avant l intervention afin de témoigner de son expérience.* Quand on lui demande son état d esprit au moment de se lancer dans une opération irréversible, elle sourit: «Je suis peut-être naïve, mais j avais une confiance absolue en mon chirurgien. Tout ce que je voulais, c était en finir avec ces kilos.» Deux mois plus tard, sa balance en affiche 19 de moins. Il faut dire que le changement est radical: «Le premier mois, je ne pouvais manger que des aliments mixés. Je mettais une heure pour avaler l équivalent d un cube de glace!» Mais, elle l assure, elle n a jamais ressenti de frustration face à cet estomac réduit comme une peau de chagrin.«au contraire, je me retrouvais à table sans avoir envie de manger. Le plus dur, c était d ailleurs de penser à m alimenter et à m hydrater. Si j avais soif, je buvais une gorgée d eau et devais attendre une demi-heure avant de passer au solide. Aujourd hui encore, je ne peux pas boire de grandes quantités ni manger de grosses portions.» Débora doit aussi prendre chaque jour des compléments vitaminés afin de prévenir les carences et effectue tous les trois mois une prise By-pass ou sleeve? By-pass Ce «court-circuit» reste l opération la plus répandue: il vise à relier directement l estomac à une partie lointaine de l intestin grêle afin d éliminer une partie des nombreux mètres d intestin où se passe l absorption des aliments. En parallèle, le volume de l estomac est réduit à une poche de 30 ml. «Les résultats à très long terme sont connus sur des centaines demilliers de patients et sont excellents en termes de perte de poids et surtout de confort alimentaire», précise le professeur Philippe Morel. Sleeve ou tubulation gastrique Pratiquée depuis quatre ou cinq ans, cette intervention consiste à enlever 80% de l estomac. Contrairement au by-pass, elle est irréversible. Destinée au départ aux «superobèses», à l IMC supérieur à 50, elle visait à ramener ce dernier à 45 avantde pratiquerun by-pass. Aujourd hui, elle est appliquée à des cas d obésité moins lourds, car l intervention a l avantage d être rapide etplus facile àréaliser. Si elle ne semble pas générer de complications, on manque toutefois de recul pour apprécier son efficacité sur le long terme.

7 Photo: HUG/DR de sang pour s assurer que son corps ne manque de rien. Sans oublier quelques petits désagréments: «Il peut m arriver de vomir si je surestime les quantités que je peux avaler.» Cette nouvelle vie n a pas seulement eu pour effet de transformer son corps. La jeune femme s est approprié sa nouvelle enveloppe en se mettant au sport. D abord au fitness puis à la pole dance. «Je suis devenue accro! Cela m a permis de muscler mon ventre et m a aidée à retrouver ma féminité», dit-elle en nous montrant une photo d elle en brassière où l on voit apparaître son ventre plat. Aujourd hui, Débora affiche 72 kilos et rêve d en peser 65. Elle le sait, cela prendra encore un peu de temps. Mais la jeune femme n est pas pressée. A ceux qui pensent qu elle a choisi une solution de facilité, elle rétorque: «Prendre une telle décision est très difficile. Chaque jour qui passe, je me dis que je dois faire attention. Je sais que ce n est pas un chèque en blanc et que je peux reprendre du poids.» Texte: Viviane Menétrey * «Ma sleeve gastrique» sur Youtube. «Si le patient grignote et ne mange pas équilibré, il reprendra du poids» Opter pour un by-pass ou une sleeve ne se fait pas du jour au lendemain. A qui ces interventions sont-elles réservées? A des personnes qui souffrent d obésité sévère, dont l indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 35 et chez lesquelles une prise en charge au niveau nutritionnel ou psychologique Le professeur Philippe Morel, médecin-chef de la clinique de chirurgie viscérale aux HUG SOCIÉTÉ PORTRAIT 13 «Tout ce que je voulais, c était en finir avec ces kilos.» ne suffit pas. Le seul but de cette chirurgie est de redonner aux patients une espérance de vie normale. Y a-t-il un âge idéal pour se faire opérer? On opère tout le monde de 18 à 75 ans. Pour les plus jeunes, c est en général à 20 ans. Mais j insiste: pour qu elle soit efficace, cette chirurgie doit s accompagner d une prise en charge multidisciplinaire où chirurgien, gastroentérologue, nutritionniste et psychiatre travaillent de concert, cela dès le début. On entend souvent dire que l on peut reprendre du poids. C est vrai? Oui, même si l effet miracle est indéniable et que les patients ont le privilège dene pas avoirbesoin de suivre un régime pour perdre du poids, ils doivent impérativement avoir une alimentation équilibrée et éviter le grignotage. Sans cela, ils grossiront à nouveau. Ils doivent donc faire un effort etaccepterd être suivis régulièrement. Les trésors d un fleuve mythique, lerhin Toutes les boissons comprises. Le rendez-vous del histoire, de l art etdelaculture àbreisach, Strasbourg, Coblence, Cologne et Amsterdam. Votre bateau, le MS Lafayette BBBBi Le bateau dispose d un confort moderne et spacieux, ainsi que d une classe de prestige haut de gamme. Mis en service en mars 2014, il convient parfaitement pour s immiscer dans d étroits passages, en outre, il se distingue par son exclusivité. Les 44 cabines, dont 40 doubles et 4individuelles mais particulièrement spacieuses, sont réparties sur 2ponts. Toutes les cabines sont extérieures et ont lits doubles séparables, salle de bain avec douche, WC, sèche cheveux, TV àécran plat, radio, téléphone, coffre fort, climatisation et grande fenêtre panoramique. Les cabines du pont supérieur ont un grand balcon français. Salon accueillant et de bon goût avec bar et restaurant où les repas sont pris en un seul service. Sur le pont solaire, chaises longues confortables vous permettant d apprécier tous les agréments d une croisière fluviale! 9jours sur le Rhin Bâle Amsterdam ou Amsterdam Bâle Dates de voyage 2015 Saison A: 1.4*, 17.4*, 2.10 Saison B: 6.7*, 30.7, 7.8* Saison C: 12.6* *en senscontraire Itinéraire: Bâle Schaffhouse (en car) Breisach Strasbourg Mayence Coblence Cologne Düsseldorf Xanten Amsterdam, ou sens inverse. Prix en CHF par personne, cabine double Saison A Saison B Saison C Pont principal Pont supérieur Supplément cabine individuelle Prestations Croisière fluviale selon programme, logement dans la catégorie de cabine réservée, pension complète àbord avec 3repas tous les jours, apéritif d accueil et dîner de gala, toutes les boissons durant votre croisière, hôtesses parlant français àbord, taxes portuaires, documentation. Non compris Excursions guidées, pourboires, assurance multirisque (Européenne Assurances Voyages SA). Cette offre est soumise aux conditions générales de contrat et de voyage de MTCH SA. En cas d annulation, conditions de la compagnie de navigation. Nombre deplaces limité. Àréserver maintenant! ou àvotre agencedevoyages

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma 1 L Internet, est un service mondial ouvert au public, dont l accès se fait à travers les différents réseaux de télécommunications : fixes, mobiles ou satellitaires.

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en plein

La chirurgie de l obésité en plein 1 sur 6 14/10/2014 13:52 La chirurgie de l obésité en plein essor LE MONDE SCIENCE ET TECHNO 13.10.2014 à 14h25 Mis à jour le 14.10.2014 à 11h51 Par Pascale Santi (/journaliste/pascale-santi/) «Sans titre»,

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

COMMENT MAIGRIR EFFICACEMENT

COMMENT MAIGRIR EFFICACEMENT RESUME 1. D abord, vous devez DEFINIR ce que VOUS recherchez OBJECTIF 2. Ensuite, vous contrôlez si ce but CONTROLE est sain pour vous DE L OBJECTIF 3. Puis, vous prévoyez un plan et une échéance pour

Plus en détail

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir VICTIME D ANOREXIE, Alors que le nombre de personnes souffrant d obésité ne cesse de croître dans la société nord-américaine, certaines personnes sont atteintes d un trouble alimentaire qui se situe à

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER MERCI Nous vous remercions de lire ce support d information! Notre objectif est de vous aider à comprendre comment prévenir

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

Enquête auprès de la population jeune : des habitudes de vie qui exposent au surpoids et à l obésité

Enquête auprès de la population jeune : des habitudes de vie qui exposent au surpoids et à l obésité Enquête auprès de la population jeune : des habitudes de vie qui exposent au surpoids et à l obésité Enquête Ipsos / pour Septembre 2012 Fiche technique Sondage effectué pour : Doing Good Doing Well Echantillon

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

* Marque déposée de Natrel inc.

* Marque déposée de Natrel inc. * Marque déposée de Natrel inc. Chers hockeyeurs, Chers parents, Chers entraîneurs, Le contenu de ce Guide de nutrition haute performance pour les hockeyeurs a été élaboré en collaboration avec les nutritionnistes

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Le problème de la neutralité du Net est-il réglé?

Le problème de la neutralité du Net est-il réglé? Le problème de la neutralité du Net est-il réglé? P. Maillé et B. Tuffin 22 mai 2014 Résumé Le 3 Avril 2014, le Parlement européen a apporté une définition «claire et sans ambiguïté» de la neutralité du

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

La perte de poids avec «Ideal Protein»

La perte de poids avec «Ideal Protein» http://www.idealprotein.com La perte de poids avec «Ideal Protein» «Si je vous donne un régime équilibré, vous mangerez mieux, vous ne gagnerez pas de poids, mais vous ne perdrez pas de poids non plus!»

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION TÉLÉPHONIQUE DU CA DU 5 SEPTEMBRE 2011

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION TÉLÉPHONIQUE DU CA DU 5 SEPTEMBRE 2011 COMPTE RENDU DE LA RÉUNION TÉLÉPHONIQUE DU CA DU 5 SEPTEMBRE 2011 C est à 21 heures que la réunion téléphonique a débuté, tous les membres du CA étant au rendez-vous. Les différents ordres du jour ont

Plus en détail

Il y a des années, après une première grossesse je pris 21 kg à cause d hormones (interdites à la vente depuis, en Suisse où je résidais alors à

Il y a des années, après une première grossesse je pris 21 kg à cause d hormones (interdites à la vente depuis, en Suisse où je résidais alors à 2 2 Il y a des années, après une première grossesse je pris 21 kg à cause d hormones (interdites à la vente depuis, en Suisse où je résidais alors à cause des malformations engendrées) prises sans que

Plus en détail

Alimentation et tabac

Alimentation et tabac Alimentation et tabac Le rôle du tabac dans la régulation du poids Les modifications à l arrêt de la cigarette Les conseils (TCC) pour ne pas prendre de poids Les constatations A âge égal, sexe et conditions

Plus en détail

Chapitre 3 : La satisfaction des besoins des organes en nutriments.

Chapitre 3 : La satisfaction des besoins des organes en nutriments. Chapitre 3 : La satisfaction des besoins des organes en nutriments. Nous savons que nos organes utilisent le dioxygène, mais aussi les nutriments contenus dans le sang, pour fabriquer l énergie dont ils

Plus en détail

100 habitudes pour maigrir

100 habitudes pour maigrir Perdre du gras à long terme et ne jamais le reprendre Aurèle Mariage Sommaire Mise en garde... 6 Introduction... 7 A propos de l auteur... 9 Les habitudes et la motivation... 10 1. Prendre (et avoir) de

Plus en détail

Comment? Définir la méthode de prise en charge. Evaluer les sports à risques. Evaluer les sportifs à risques. Définir le cadre de la prise en charge

Comment? Définir la méthode de prise en charge. Evaluer les sports à risques. Evaluer les sportifs à risques. Définir le cadre de la prise en charge Comment? Evaluer les sports à risques. Evaluer les sportifs à risques Définir la méthode de prise en charge Définir le cadre de la prise en charge Evaluer les sports à risque Sports à catégories de poids

Plus en détail

Internet et moi! ou comment Internet joue avec la data

Internet et moi! ou comment Internet joue avec la data cking, a r t e l, s e é n n Mes do Internet et moi! ou comment Internet joue avec la data Une édition Avec le soutien de Mes données, le tracking, Internet et moi Ça pose question! L objectif de ce petit

Plus en détail

Obtention Mes devoirs Mes droits Sanction

Obtention Mes devoirs Mes droits Sanction Obtention Mes devoirs Mes droits Sanction - Je dois essayer de travailler le - J ai le droit de participer durant plus longtemps possible sans gêner le conseil de classe. la classe. - J ai le droit de

Plus en détail

5 5 en découvrant des recettes qui permettent de réaliser une cuisine minceur tout en se régalant.

5 5 en découvrant des recettes qui permettent de réaliser une cuisine minceur tout en se régalant. Introduction P erdre du poids... facile à dire, mais pas facile à faire. Et la tâche est encore plus ardue si on veut tout à la fois, c est-à-dire maigrir sans fatigue, sans carences, tout en gardant le

Plus en détail

Etude minceur Etude d efficacité. Rapport

Etude minceur Etude d efficacité. Rapport Etude minceur Etude d efficacité Rapport Promoteur : Société AGETI 55 avenue Roger Salengro 13 003 MARSEILLE Moniteur : BIOFORTIS 42 rue la Tour d Auvergne 44200 NANTES Rapport clinique Essai n 3604 Ce

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

BOURSE EXPLORA ENTREPRISE : NORA BURI STAGE EN THAILANDE DU 27/02/12 AU 13/07/12

BOURSE EXPLORA ENTREPRISE : NORA BURI STAGE EN THAILANDE DU 27/02/12 AU 13/07/12 ETUDIANT ESC SAINT ETIENNE FOUCAUT SEBASTIEN BOURSE EXPLORA ENTREPRISE : NORA BURI STAGE EN THAILANDE DU 27/02/12 AU 13/07/12 Suite à mon stage réalisé en Thaïlande sur l Ile de Koh Samui je vous fais

Plus en détail

Le petit déjeuner expliqué aux ados

Le petit déjeuner expliqué aux ados Le petit déjeuner expliqué aux ados Testez vos connaissances De quelle quantité de calcium votre corps a-t-il besoin chaque jour? Autant que dans 1 verre de lait Autant que dans 8 verres de lait Autant

Plus en détail

Fanny OLLIER Diététicienne

Fanny OLLIER Diététicienne Fanny OLLIER Diététi icienne INTERVENTIONS DIETETIQUES 1. INTERVENTIONS THEORIQUES Auprès des résidents : Thèmes : Equilibre alimentaire Groupes d aliments Conseils pratiques lors d un repas Pathologies

Plus en détail

Le seul calorimètre 3D & à reconnaissance vocale au monde!

Le seul calorimètre 3D & à reconnaissance vocale au monde! Le seul calorimètre 3D & à reconnaissance vocale au monde! www.kcalme.fr V6.0.0 L application élémentaire Qui remet le bon sens au menu Avez-vous une idée de nombre de calories qu ils ont mangé aujourd'hui?

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

CROISIÈRE SUR LE RHIN DE STRASBOURG A COLOGNE 1 NUIT À PARIS avant croisière 2 NUITS À BRUXELLES après croisière DU 10 AU 21 SEPTEMBRE 2016

CROISIÈRE SUR LE RHIN DE STRASBOURG A COLOGNE 1 NUIT À PARIS avant croisière 2 NUITS À BRUXELLES après croisière DU 10 AU 21 SEPTEMBRE 2016 CROISIÈRE SUR LE RHIN DE STRASBOURG A COLOGNE 1 NUIT À PARIS avant croisière 2 NUITS À BRUXELLES après croisière DU 10 AU 21 SEPTEMBRE 2016 Programme : Jour 1 Samedi 10 septembre : départ de Montréal sur

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés?

Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés? DOSSIER Echec scolaire Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés? Nous avons posé la question à Véronique Grosjean, conseillère pédagogique pour les écoles du réseau

Plus en détail

LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN

LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN Par le Dr Mourad BRAHIMI, médecin du travail au CMB Je vais vous parler aujourd hui de ce que nous devons manger tous les jours et en quelle quantité pour

Plus en détail

Quizz s é c u r i t é

Quizz s é c u r i t é Quizz s é c u r i t é r o u t i è r e Selon vous, le nombre de personnes tuées sur les routes dans le monde chaque année représente environ : A. La population de l Estonie B. C. Les populations des villes

Plus en détail

TWITTER IS THE BUZZ BUILDER FRENCH TRANSLATION

TWITTER IS THE BUZZ BUILDER FRENCH TRANSLATION TWITTER IS THE BUZZ BUILDER FRENCH TRANSLATION Annemarie Cross: Et maintenant ce signal très spécial et ce pour 10 épisodes. Une série très spéciale pour vous, coachs et consultants qui nous écoutez durant

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

à l école (c est un lieu public)

à l école (c est un lieu public) séance 1 Se protéger Les règles de sécurité collectives Je découvre Relis le texte «Nos règles de vie» de la séquence 3, séance 1. Observe attentivement la troisième partie intitulée «La sécurité». Pour

Plus en détail

Bienvenue, Voici les points qui vont permettre de situer vos attentes par rapport au secteur dans lequel nous travaillons OBJECTIFS

Bienvenue, Voici les points qui vont permettre de situer vos attentes par rapport au secteur dans lequel nous travaillons OBJECTIFS Bienvenue, Vous venez de visionner la première partie, vidéo expliquant le concept et le domaine dans lequel notre affaire se situe, lisez maintenant le livret d information ci dessous avant de passer

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Le Régime Alimentaire. LR Health & Beauty Systems

Le Régime Alimentaire. LR Health & Beauty Systems Le Régime Alimentaire LR Health & Beauty Systems Les accessoires Le mètre La balance LR géniale LR a créé pour vous un mètre qui calcule votre indice de masse corporelle (IMC) achetez le ref Ruban BMI

Plus en détail

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7 Sommaire I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous............. P.4 UNE MALADIE DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE.................................. P.4 UNE MALADIE GRAVE.......................................................

Plus en détail

LES 10 ERREURS À NE PAS COMMETTRE POUR RETROUVER MINCEUR ET ÉNERGIE

LES 10 ERREURS À NE PAS COMMETTRE POUR RETROUVER MINCEUR ET ÉNERGIE LES 10 ERREURS À NE PAS COMMETTRE POUR RETROUVER MINCEUR ET ÉNERGIE www.naturacoach.com Livret offert Avertissement : Les informations contenues dans ce document sont à votre disposition à titre d information.

Plus en détail

Pourquoi nous choisir?

Pourquoi nous choisir? Pourquoi nous choisir? 1. Un séjour sportif déclaré auprès de la Direction Départementale et de la Cohésion Sociale de Seine-Maritime 2. Un accueil sur une base de loisirs comportant 1 hébergement en dur,

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

Pour les adolescentes et les adolescents dès 12 ans

Pour les adolescentes et les adolescents dès 12 ans Pour les adolescentes et les adolescents dès 12 ans Qu est-ce qu une audition d enfant? Impressum Edition Résultat du projet «Enfants et divorce» réalisé dans le cadre du PNR 52 sous la direction de Andrea

Plus en détail

Jean-Jacques Menuet, médecin du sport, nutritionniste du sport, Amiens L HYDRATATION, LA DESHYDRATATION

Jean-Jacques Menuet, médecin du sport, nutritionniste du sport, Amiens L HYDRATATION, LA DESHYDRATATION Jean-Jacques Menuet, médecin du sport, nutritionniste du sport, Amiens L HYDRATATION, LA DESHYDRATATION Août 2007 article BOXE Pendant un effort physique les muscles se contractent, un dégagement de chaleur

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com L Index de Masse Corporelle IMC= poids/taille² IMC > 25 et < 30 kg/m² : surpoids IMC > 30 kg/m² : obésité Type 1 : 30 à 35 kg/m² Type 2 : 35 à 40

Plus en détail

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel.

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel. Discours de Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l innovation et l'economie numérique, en ouverture du colloque 2012 de l ARCEP sur «Les territoires du numérique» 25 septembre 2012 Mesdames, et

Plus en détail

Atelier d animation «Le respect sur le terrain et sur Internet»

Atelier d animation «Le respect sur le terrain et sur Internet» Temps estimé: 20 min Intégré à la séance d entraînement GUIDE PRATIQUE POUR LES EDUCATEURS Atelier d animation «Le respect sur le terrain et sur Internet» 1 ATELIER D ANIMATION ENGAGEMENT CITOYEN Cet atelier

Plus en détail

Ma Stratégie commerciale sur le Web et les réseaux communautaires. 14h00 à 15h00

Ma Stratégie commerciale sur le Web et les réseaux communautaires. 14h00 à 15h00 CONFÉRENCE 12/10/2014 Ma Stratégie commerciale sur le Web et les réseaux communautaires 14h00 à 15h00 Valérie MILWARD, Hotelrestovisio Maguette MBOW, Horeka Mickael BALONDRADE, Cap Conseils FORMATION AU

Plus en détail

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car :

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car : L ANÉMIE FERRIPRIVE L anémie se définit comme une diminution du taux d hémoglobine ou du volume des globules rouges. L hémoglobine est une protéine du sang qui sert à transporter l oxygène des poumons

Plus en détail

réseaux sociaux agir en citoyen informé fichage hadopi agir

réseaux sociaux agir en citoyen informé fichage hadopi agir Questions/Réponses sur... Internet réseaux sociaux agir en citoyen informé fichage hadopi agir de manière responsable oeuvre numérique messenger e-citoyen blog e-mail connaître ses droits peer to peer

Plus en détail

Questionnaire initial (avant évaluation)

Questionnaire initial (avant évaluation) Enquête Collège-Lycée QUESTIONNAIRE PROPOSE Questionnaire initial (avant évaluation) Age : Sexe :? M? F Poids : Taille : Sport pratiqué ( indiquer le niveau ) : 1 ) HYDRATATION DU SPORTIF Une bonne hydratation

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet - épisode 3

LBE Ordinateurs et Internet - épisode 3 LBE Ordinateurs et Internet - épisode 3 Auteur: Richard Lough Rédaction: Katrin Ogunsade Traduction : Sandrine Blanchard Personnages: Beatrice (adolescente), John (adolescent), Internet (voix d ordinateur)

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse.

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. L'école buissonnière Hors les murs Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. Nous avons passé la semaine à découvrir

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

AIDEZ VOS PROCHES À SURMONTER L ANOREXIE

AIDEZ VOS PROCHES À SURMONTER L ANOREXIE Catherine Calippe AIDEZ VOS PROCHES À SURMONTER L ANOREXIE Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur

Plus en détail

POSITIONNEMENT DE SORTIE Page 1. Corrigé à titre indicatif. 1 ère PARTIE

POSITIONNEMENT DE SORTIE Page 1. Corrigé à titre indicatif. 1 ère PARTIE Page 1 1 ère PARTIE Vous avez vu une annonce pour une location d une semaine à la plage hors saison. Le mois d avril vous intéresse car vous avez 2 semaines de congé. Loc. vacances bon prix mars à mai.

Plus en détail

SOUDAN croisières itinéraire classique 10 jours (Paris/Paris) / 7 nuits (sur place)

SOUDAN croisières itinéraire classique 10 jours (Paris/Paris) / 7 nuits (sur place) Les fluctuations importantes du taux du USD et du prix du baril de pétrole font varier de façon régulière et importante nos tarifs, en conséquence nous avons décidé de faire un tableau avec des montants

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

CROISIERE A LA RENCONTRE DES DAUPHINS DE MER ROUGE

CROISIERE A LA RENCONTRE DES DAUPHINS DE MER ROUGE CROISIERE A LA RENCONTRE DES DAUPHINS DE MER ROUGE SEJOUR DU 8 au 15 Août 2015 Une croisière accessible à tous Ce voyage s adresse à tous les amoureux de la nature qui désirent vivre une aventure enrichissante

Plus en détail

UTILISER LES LANGUES POUR APPRENDRE, APPRENDRE EN UTILISANT LES LANGUES

UTILISER LES LANGUES POUR APPRENDRE, APPRENDRE EN UTILISANT LES LANGUES UTILISER LES LANGUES POUR APPRENDRE, APPRENDRE EN UTILISANT LES LANGUES Patricia Bertaux L avenir est entre nos mains : à nous de lui donner la forme que nous voulons. 2 L EMILE présenté aux parents et

Plus en détail

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner!

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Tous concernés! De quoi s agit-il? Notre assiette est la première des médecines. En effet, manger sainement et équilibré contribue à prévenir les principales

Plus en détail

ÉQUILIBRÉE POUR UNE GLYCÉMIE LE TRAITEMENT DU DIABÈTE DE TYPE 2 COMPORTE DIFFÉRENTES ÉTAPES : ÉTAPE 4 ÉTAPE 3 ÉTAPE 2 ÉTAPE 1 UN MODE DE VIE ÉQUILIBRÉ

ÉQUILIBRÉE POUR UNE GLYCÉMIE LE TRAITEMENT DU DIABÈTE DE TYPE 2 COMPORTE DIFFÉRENTES ÉTAPES : ÉTAPE 4 ÉTAPE 3 ÉTAPE 2 ÉTAPE 1 UN MODE DE VIE ÉQUILIBRÉ POUR UNE GLYCÉMIE ÉQUILIBRÉE LE TRAITEMENT DU DIABÈTE DE TYPE 2 COMPORTE DIFFÉRENTES ÉTAPES : ÉTAPE 4 ÉTAPE 1 UN MODE DE VIE ÉQUILIBRÉ ÉTAPE 2 Un mode de vie équilibré + UN ANTIDIABÉTIQUE ORAL ÉTAPE 3

Plus en détail

Le commissaire s approche du sac de sport contenant le

Le commissaire s approche du sac de sport contenant le CHAPITRE 1 Un million d euros dans un sac Le commissaire s approche du sac de sport contenant le million, et demande au garçon de décliner son identité. Jérôme Forestier. Jérôme Forestier Il y a un rapport

Plus en détail

Le mauvais choix de l opérateur pour son smartphone peut faire perdre plus de 2600 francs!

Le mauvais choix de l opérateur pour son smartphone peut faire perdre plus de 2600 francs! Le mauvais choix de l opérateur pour son smartphone peut faire perdre plus de 2600 francs! En cette fin d année, de nombreux amateurs de technologies vont s offrir un smartphone dernier cri, profitant

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

DESTINATION DEMAIN INSCRIPTIONS LE MARDI 22 OCTOBRE 2013 AU CLOS DE ROME DE 14H À 15H.

DESTINATION DEMAIN INSCRIPTIONS LE MARDI 22 OCTOBRE 2013 AU CLOS DE ROME DE 14H À 15H. DESTINATION DEMAIN VOTRE ITINERAIRE Jour 1: Paris Porto Jour 2: Porto Jour 3: Porto Regua Jour 4: Regua Barca d Alva Jour 5: Vega de Teron: excursion à Salamanque Jour 6: Vega de Terron Ferradosa Pinhao

Plus en détail

Réseaux sociaux Page Facebook

Réseaux sociaux Page Facebook 2013 Réseaux sociaux Page Facebook Développement organisationnel - Coffre à outils Comment créer une page professionnelle Facebook 1- Créer une Page Il faut avoir un compte Facebook actif, donc avoir un

Plus en détail

L OBESITE Sommet de l iceberg!

L OBESITE Sommet de l iceberg! L OBESITE Sommet de l iceberg! Docteur Patrick Van Alphen Médecine et Psychologie de l Obésité Clinique du Poids Idéal CHU Saint-Pierre Depuis quelques dizaines d années : Augmentation de la graisse dans

Plus en détail

Connaissez-vous Google? Le 2 avril 2015

Connaissez-vous Google? Le 2 avril 2015 Connaissez-vous Google? Le 2 avril 2015 Je google, tu googles, il google On se présente! Je google, tu googles, il google Le Géant 94 % des recherches effectuées sur la Toile 40 000 requêtes sur Google

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Lauriane T., Belge, étudie à l Université de Strasbourg (La Psychologie). 2) L (les) école(s) européenne(s) que

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W La santé au bout de la fourchette Visio-Décembre.indd 1 8/12/06 10:41:12 L espérance de vie des Belges a augmenté depuis le siècle passé, ce qui est plutôt

Plus en détail

Le petit déjeuner, c est le repas le plus important de la journée!

Le petit déjeuner, c est le repas le plus important de la journée! Juin 2009 ARTICLE - BROCHURE Le petit déjeuner, c est le repas le plus important de la journée!, APM au CPMS de Spa Cette animation sur l alimentation a été réalisée avec la collaboration des élèves de

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

SALON WAGUIH / EXT. JOUR ENSOLEILLE.

SALON WAGUIH / EXT. JOUR ENSOLEILLE. SYNOPSIS (texte tiré du dossier de réécriture destiné au CNC) SALON WAGUIH / EXT. JOUR ENSOLEILLE. Mon père et moi sommes concentrés sur une partie d échecs. Aucune parole n est échangée. Une radio allumée

Plus en détail

Bourse Explora : Rapport de fin de séjour

Bourse Explora : Rapport de fin de séjour Bourse Explora : Rapport de fin de séjour Destination : Australie Université : University of the Sunshine Coast (Queensland) Année : Janvier 2012 Décembre 2012 Une année au pays des kangourous A la suite

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Chirurgie bariatrique de l adolescent

Chirurgie bariatrique de l adolescent Chirurgie bariatrique de l adolescent P. Tounian 1 Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme et Nutrition

Plus en détail

MODULE 1 LE MARKETING UNITÉ 1 UNITÉ 2

MODULE 1 LE MARKETING UNITÉ 1 UNITÉ 2 MODULE 1 LE MARKETING UNITÉ 1 LA VÉRITÉ SUR LE MARKETING: QU EST-CE QUE LE MARKETING? QU EST-CE QUE N EST PAS LE MARKETING? DIX CONSEILS POUR UNE GESTION DE MARQUE EFFICACE UNITÉ 2 LA PLANIFICATION STRATÉGIQUE

Plus en détail

Compte rendu du groupe de travail n 1 «Les médias, les réseaux sociaux et les comités de jumelage»

Compte rendu du groupe de travail n 1 «Les médias, les réseaux sociaux et les comités de jumelage» Compte rendu du groupe de travail n 1 «Les médias, les réseaux sociaux et les comités de jumelage» Date : 18.10.2014 Durée : 14h 15h30 Lieu : Kolping-Akademie, Würzburg Evénement : réunion de l OFAJ Référente

Plus en détail

SOUTIEN NUTRITIONNEL DE L ATHLETE PENDANT 24 H.

SOUTIEN NUTRITIONNEL DE L ATHLETE PENDANT 24 H. SOUTIEN NUTRITIONNEL DE L ATHLETE PENDANT 24 H. Le Guide d utilisation complet rédigé par Christophe MICLO, Distributeur indépendant Herbalife et cycliste H24. ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. YOGA EN LIGNE : GET YOGi popularise le yoga et cherche à le rendre accessible à tous!

DOSSIER DE PRESSE. YOGA EN LIGNE : GET YOGi popularise le yoga et cherche à le rendre accessible à tous! DOSSIER DE PRESSE YOGA EN LIGNE : GET YOGi popularise le yoga et cherche à le rendre accessible à tous! 1 er juin : ouverture des pré-inscriptions www.getyogi.fr contact presse Anna, chargée des relations

Plus en détail

Gestion dynamique de votre compte BullionVault

Gestion dynamique de votre compte BullionVault Mostafa Belkhayate Gestion dynamique de votre compte BullionVault Lorsque vous ouvrez un compte BullionVault, vous avez le choix entre 3 compartiments devises, l euro, le dollar et la livre sterling et

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Pour un match ayant lieu dans la matinée, vous pouvez prendre un petit déjeuner classique :

Pour un match ayant lieu dans la matinée, vous pouvez prendre un petit déjeuner classique : La préparation d un match passe aussi par l alimentation. Pour être performant lors d un match, il est essentiel de bien s alimenter avant! AVANT VOTRE MATCH Pour aborder votre match dans les meilleures

Plus en détail

présente Solutions mobiles pour la communication interne & les RH

présente Solutions mobiles pour la communication interne & les RH présente Solutions mobiles pour la communication interne & les RH IMA GI NEZ... Un service pour tous vos collaborateurs, qui fait circuler les informations et créé des liens transversaux dans l entreprise,

Plus en détail