absolue. En France, il n' existe pas de liste d ' attente pour les blocs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "absolue. En France, il n' existe pas de liste d ' attente pour les blocs"

Transcription

1 Cette On De En bien Oui Ou Les Le Cr Tout. Cette. Les Il Et NOUVEL POUR DEMESSENCE FABRICE N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm 7 CLASSEMENT DES HÔPITAUX Le plmrès ntionl 0 Avec L crise n éprgne ps le secteur de l snté secoué pr des mouvements sociux notmment dns le domine hospitlier. Mlgré les difficultés notre système reste envié Le professeur Yves Smson et son équipe u service des urgences crdiovsculires de l PitiéSlpêtrière numéro un de notre plmrès. Retrouvez notre dossier spécil sur le site de l Obs clssementhopitux. nouvelobs.com est grve C docteur Oui mis l sitution n est ps. désespérée pourrit même prler de mircle frnçis. S il est bien un domine dns lequel notre pys excelle même en pleine tempête c est l snté. prticulier dns le secteur hospitlier. Mlgré l crise les mouvements de grève le mnque de personnel les cssetête pour boucler les budgets... nos hôpitux conservent un très hut niveu de prise en chrge des mldes et notre système demeure un modèle envié à l étrnger. tous les membres de l Union européenne notre pys est celui qui lloue l plus grnde prt de son PIB à l snté loin devnt l Allemgne. excellence tient à notre culture et à nos trditions :l qulité des soins est une fierté ntionle nos hôpitux font presque prtie du ptrimoine hexgonl et le ptient reste une priorité bsolue. En Frnce il n existe ps de liste d ttente pour les blocs opértoires contrirement à ce que l on peut observer chez certins de nos voisins européens ; les mldes peuvent être opérés en urgence qusiment prtout ; et on peut être soigné soigné sur tout le territoire même lorsque l on est dns une sitution. précire le mlde vut tous les scrifices. presque... il ne fut ps se voiler l fce ce fmeux modèle est mencé. mlise ne dte certes ps d hier mis vec l crise il est décuplé. chirurgiens libérux sont en colère déplornt que leurs honorires n ient ps été revlorisés depuis près de vingt ns. L ccord du octobre sur les dépssements n ps clmé leur ire. Exspérés d être dépeints comme des ultrfvorisés une prtie d entre eux ont cessé le trvil et mnifesté le novembre et le mouvement pour rit connître de nombreux soubresuts fronde ps forcément bien perçue pr les Frnçis cche nénmoins des problèmes plus importnts que l question des dépssements internes qui ont églement fit grève protestent contre des conditions de trvil difficiles lors qu ils sont indemnisés de fçon dérisoire. Les infirmiers et infirmières ussi sont ussi u bord de l crise de nerfs. le monde loue à juste titre leur. bnégtion leur ptience. Depuis longtemps ils subissent les mêmes fléux :souseffectifs slires honteusement bs nuits à rllonge et à répétition...qunt u personnel dministrtif il doit dns nombre d étblissements jongler vec des dmissions plus courtes et gérer les dossiers qui s ccumulent sns oublier les trcs mplifiés pr l crise : rupture de stock de certins médicments muvise réprtition du mtériel de soins ou des produits retrds dns le renouvellement des équipements de hute technologie comme les IRM ou les scnners... Mlgré ces difficultés notre système fonctionne bel et bien grâce ux équipes des hôpitux et cliniques dont nous suivons les efforts depuis des nnées vec notre plmrès ntionl. L édition 0 fit l prt belle ux grnds étblissements logiquement. plus polyvlents montre toutefois que l province tlonne l. cpitle Et souligne ussi les performnces d hôpitux ou cliniques plus modestes qui se démrquent pr leur excellence dns certines spécilités. Un guide complet pour évluer notre système de snté dns toute s diversité. LE NOUVEL OBSERVATEUR OB LE LeNouvelObSerffltelir NOVEMBRE 0 N.0 / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

2 CHP Il L CHD CHI Le Il L HIA GIH N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : 7 Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm Méthodologie Ce plmrès des hôpitux et cliniques du «Nouvel Observteur» est le premier clssement bsé sur les données d hospitlistion issues du Progrmme de Médiclistion des Systèmes d Informtion ( de l nnée 0 disponibles seulement depuis cet été. Il est ussi le seul à prendre en compte à l fois le public et le privé soit millions de dossiers en provennce de plus de 00 étblissements. se fonde enfin sur l nouvelle clssifiction des groupes homogènes de séjours ( GHS qui ssocient des critères médicux et. économiques Dns le choix des indicteurs nous vons privilégié pour chque pthologie ceux qui étient le plus représenttifs de l innovtion médicle comme l coelioscopie ou l chirurgie mbultoire. note globle résulte de l combinison des neuf indicteurs suivnts : Volume d ctivité :nombre de séjours et vleur des soins selon une trifiction unique pr GHS. volume d ctivité été plfonné : udelà d un certin seuil l quntité d ctes prtiqués ne constitue plus un bonus pour l qulité. Durée moyenne de séjour en hospitlistion complète ( DMS HC :pour un même groupe de mldes les étblissements les plus orgnisés enregistrent les durées moyennes de séjour les plus courtes. ABRÉVIATIONS CH :centre. hospitlier :centre hospitlier déprtementl. : centre hospitlier intercommunl. CHR : centre hospitlier régionl. CHNO :centre hospitlier ntionl ophtlmologique. :centre hospitlier privé. CH( R U pitlier ( :centre régionl universitire. Prt de l mbultoire : fréquence de mldes hospitlisés sns nuitée dns l étblissement. Prt de l chirurgie prt reltive : de l chirurgie dns l prise en chrge globle u sein de l spécilité. Prt de l coelioscopie :fréquence des interventions chirurgicles rélisées pr des petites incisions grâce à des instruments minitures. Diversité : éventil de cs trités u sein d une spécilité. Complexité ( ou grvité :elle est fonction de l présence de polypthologies de complictions ou de l âge vncé des ptients. Lourdeur :niveu de ressources consommées ( équipements personnels... pour triter l pthologie. Attrctivité et notoriété : elles se fondent sur les distnces séprnt le mlde de l étblissement. ttrctivité est ppréciée pr l proportion de mldes hbitnt udelà de 0 kilomètres. L notoriété rend compte de l éloignement progressif des mldes : plus ils viennent de loin plus l notoriété est importnte. Mlgré l rigueur de notre trvil et les nlyses des experts uxquels nous fisons ppel nous devons prévenir nos lecteurs que ce clssement n est qu indictif. doit être reltivisé cr plusieurs éléments ne peuvent encore être comptbilisés l qulité : du codge des données médicles forcément vrible d un étblissement à un utre ; l importnce des consulttions externes pr rpport à l mbultoire ( hors chirurgie ;le nombre de chirurgiens pr spécilité l impliction des équipes dns l recherche médicle. MOHAMMED QAFLI ( SANTÉ VALUE et PHILIPPE PRESLES CMC :centre médicochirurgicl. CMCO :centre médicochirurgicl et obstétricl. C( R LCC :centre ( régionl de lutte contre le cncer. GCS :groupe de coopértion snitire. GH :groupe hospitlier. : groupement interhospitlier. : hôpitl d instruction des rmées. SIH :syndict interhospitlier. LETABLEAU D HONNEUR DU «NOUVEL OBSERVATEUR» Clssement globl. in u u u 0 u Elblissement Ville Déprtement GH PITIESALPETRIERE ( APHP CHU DE BORDEAUX ( CHU DE TOULOUSE ( CHAU DE LILLE ( HOSPICES CIVILS DE LYONGH EST HOSPICES CIVILS DE LYONGH LYON SUD PIERREBENTE ( CHU DE STRASBOURG ( 7 GH COCHINSAINTVINCENTDEPAUL ( APHP HOPITAL EUROPEEN GEORGESPOMPIDOU ( APHP CHU DE NANTES ( HOPITAL LA NONE ADULTES APHM CHU DE RENNES ( CHU DE NANCY ( CHU DE MONTPELLIER ( HOPITAL SAINTLOUIS ( APHP HOPITAL DE LA CONCEPTION APHM MARSEILLE ( CHP DE SAINTGREGOIRE ( GH lariboisierefernandwidal ( APHP GH HENRIMONDORALBERTCHENEVIER ( APHP CRETEIL ( SAINTAUGUSTIN BORDEAUX ( HOPITAL TENON ( APHP TUT MUTUALISTE MONTSOURIS HOPITAL NECKER ENFANTS MALADES ( APHP PARIS ( 7 CHRU DE TOURS ( 7 HOPITAL BICETRE ( APHP LE KREMLINBICETRE ( POLY DE L ATLANTIQUE SAINTIERBLAIN ( TUT GUSTAVEROUSSY VILLEJUIF ( HOPITAL ROBERTDEBRE ( APHP MEDIPOLE GARONNE TOULOUSE ( CHP SAINTMARTIN CAEN ( HOPITAL PRIVE JEANMERMOZ LYON ( FONDATION OPHTALMOLOGIQUE ROTHSCHILD HOPITAL BEAUJON ( APHP CLICHY ( HOTELDIEU ( APHP HOPITAL AMBROISEPARE APHP BOULOGNEBILLANCOURT ( GIN BICHATCLAUDEBERNARD ( APHP GEOFFROYSAINTHILAIRE HOPITAL SAINTANTOINE ( APHP JOUVENET DE L UNION ( POLY DE (IMAM REIMS ( LOUISPASTEUR ESSEYLESNAPICY ( GH DIACONESSESCROIXSAINTSIMON DU PARC LYON ( HOPITAL PRIVE SAINTMARTIN PESSAC ( GH ARMANDTROUSSEAUROCHEGUYON ( APHP CRUS INSTITUT PAOLICALMETTES MARSEILLE ( CHU DE GRENOBLE ( HOPITAUX PRNES DE METZ ( 7 CRUS OSCARLAMBRET LILLE ( Nombre de spécilités dns lesquelles Ittblissement est clssé dons le Top 00 : rng de l étblissement Nombre de spécilitée : Public / Privé /Privé à but non lucrtif LeNouvelOberffleli NOVEMBRE 0 oe / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

3 L L ARNAULTRANO( VALUE 0 N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm Angioplstie des coronires pr stents douleur brutle et importnte dns l poitrine ou tout Toute mlise entrînnt une grnde fiblesse doivent fire suspecter un infrctus du. myocrde Il fut ppeler imméditement le Smu. sur vieet l récupértion sont directement liées u temps écoulé vnt l dmission dns une unité de soins intensifs crdiovsculires. objectif est de désobstruer l rtère coronire bouchée ( ourtère du coeur prngioplstie et le plus souvent de poser un stent petite prothèse en forme de tube qui mintient l ouverture de l rtère. Les stents peuvent églement être plcés pour empêcher une récidive I Etblissement Ville Déprtement CHU DE TOULOUSE ( PASTEUR TOULOUSE ( GH PITIESALPETRIERE ( APHP PARIS ( 7 CHRU DE CAEN (. ( HP SAINTMARTIN CAEN ( CHR METZTHIONVILLE METZ ( 7 CH DE LA ROCHELLE ( 7 LOUISPASTEUR ESSEYLESNANCY ( HOPITAL NORD APH MARSEILLE ( HOPITAL PRIVE SAINTMARTIN PESSAC ( HOPITAL PRIVE JACQUESCARTIER MASSY ( CHU DE NANCY ( CHU DE DUON ( ( ENTRE CARDIOLOGIQUE DU NORD SANTDENIS ( CHRU DE TOURS (V SAINTPIERRE PERPIGNAN ( HOSPICES CIVILS DE LYONHOPITAL LOUISPRADEL BRON ( CHU DE CLERMONTFERRAND ( DU MILLENAIRE MONTPELLIER ( GH HENRIMONDORALBERTCHENEVIER ( APHP CRETEIL ( HOPITAL PRIVE CLAUDEGALLIEN QUINCYSOUSSENART ( CHU DE BESANÇON ( SAINTAUGUSTIN BORDEAUX ( CHU DE BORDEAUX ( CHU DE SAINTETIENNE ( CH JACQUESCOUR BOURGES ( POLY LES FLEURS m. OLLIOULES ( ( ENTRE CHIRURGICAL MARIELANNELONGUE LE PLESSISROBINSON ( DE FONTAINELESDIJON ( SAINTHILAIRE ROUEN ( 7 CH HENRIDUFFAUT AVIGNON ( CHU DE NANTES ( NOUVELLES S NANTAISES NANTES ( RHONE DURANCE AVIGNON ( CENTRE CHIRURGICAL AMBROISEPARE NEUILLYSURSEINE ( POLY SAINTLAURENT RENNES ( SAINTGATIEN TOURS ( 7 CHU DE MONTPELLIER ( CHU DE STRASBOURG ( 7 CH DE PAU ( Nbrede mldes Diversité DMS I%% Séjour ( sur00 ( s00 HC I ours Etblissement Ville Déprtement CH DE LAGNYMARNELAVALLEE LAGNYSURMARNE ( 77 CH SAINTJOSEPHSAINTLUC LYON ( CHU DE NIMES ( 0 CHR FELIXGUYON SAINTDENIS ( D GIN BICHATCLAUDEBERNARD ( APHP Ill CH LAENNEC CREIL ( A CH DE NIORT ( 7 POLE SALUE REPUBUQUE CLERMONTFERRAND ( HOPITAL A TIMONE ADULTES AP MARSEILLE ( M CH DE VALENCE ( CHU DE LIMOGES ( 7 CHU DE GRENOBLE ( HOPITAL FRANCISCAINES PRIVE LES NIMES ( 0 HOPITAL PRIVE DE BOISBERNARD ( CH WANGOULEME SAINTMICHEL ( CHRU DE LILLE ( AMBROISEPARE NANCY ( CHIRURGIE CARDIAQUE SAINTLAURENTDUVAR ( 0 INFIRMERIE PROTESTANTE DE LYON CALUIREETCUIRE ( GH BROUSSAISHEGP ( APHP. DU DIACONAT MULHOUSE ( BELLEDONNE SANTMARTINDWERES ( DE IA REINE BLANCHE ORLEANS ( CH DE CHARTRES LOUNPAMEUR LE COUDRAY ( CAPIO LAFOURCADE BAYONNE ( CARDIOLOGIE ET URGENCES SAS AMIENS ( DU TONKIN VILLEURBANNE ( POLY DE COURIANCY REIMS ( ESQUIROLSAINTHILAIRE AGEN ( 7 GH COCHINSAINTVINCENTDEPAUL ( APHP GH MUTUALISTE DE GRENOBLE ( CH DU HASENRAIN MULHOUSE ( CH DE BRETAGNE SUD LORIENT ( CH DE PERPIGNAN ( CHU D AMIENS ( ( INDUE MIERAYIABROUME PARIS 7 ( CH BELFORTMONTBELIARD ( 0 GH lariboisierefernandwidal ( APHP CH SUD FRANCILIEN CORBEILESSONNES ( CHR DE REINS ( Nbre de DMS %% Séjour mldes I I HC tours Diversité ( sur00 sii00 Corn mg :rng de l étblissement : Public / Privé / Privé à but non lucrtif DMS HC :durée moyenne de séjour en hospitlistion complète %% Chirurgie :prt des opértions chirurgicles %% Coelioscopie : prt de l chirurgie rélisée pr coelioscopie ( technique utilisnt une cmér et des instruments minitures pour opérer à trvers de petites incisions Diversité :éventil des cs trités : prt des mldes vennt d une utre région et prt des trnsferts en provennce d utres étblissements Lourdeur : ppréciée selon le niveu de ressources consommées ( équipement personnel etc. Complexité : présence de polypthologies de complictions ou ptients d un âge vncé : résultt fondé sur l combinison d une dizine d indicteurs. LeNouvelObSerffltelir NOVEMBRE 0 oe / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

4 VALUE 0 On ARNAULTTIANCK N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm 0 Pontgeortocoronrien Un pontge pour objectif de contourner l ou les zones rétrécies ou obstruées d une ou plusieurs rtères coronires fin de revsculriser le muscle crdique et d éviter l infrctus. L intervention peut églement être rélisée près un infrctus fin de protéger l prtie non tteinte du myocrde. l prtique en priorité sur des ptients qui souffrent d une mldie coronire diffuse mis ussi sur des insuffi snts crdiques et en certins points ntomiques précis sur des. dibétiques Les médecins ont églement recours à cette méthode en cs d échecs répétés de revsculristion pr ngioplstie et pose de stents. Etblissement Ville Déprtement GH PITIESALPETRIERE ( APHP PARIS ( CHU 7 DE BORDEAUX ( SAINTGATIEN TOURS ( 7 CHU DE RENNES ( SAINTAUGUSTIN Nbre de DMS mldes I H( 0 0 lourdeur omplexi ( sen ( sur00 ( l surn Etblissement Ville Déprtement CM( DE PARLY II LE CHESNAY ( 7 CHU DE LIMOGES ( 7 ( HP SAINTMARTIN CAEN ( CHRU DE TOURS ( 7 0 CHU D ANGERS ( ierlecelie lourdeuricomplee sur00 I sur00 0 te Nour0 BORDEAUX ( HOPITAL PRIVE JACQUESCARTIER MASSY ( GIU DE TOULOUSE ( PASTEUR TOULOUSE ( 0 7 CHRU DE CAEN ( CHU DE ROUEN ( 7 CHR DE REIMS ( 0 0 INSTITUT MUTUALISTE MONTSOURIS 7 7 CHU DE SAINTETIENNE ( 0 0 DE LA SAUVEGARDE LYON ( CHU DE NANTES ( CENTRE CHIRURGICAL AMBROISEPARE NEUILLYSURSEINE ( GIN BICHATCLAUDEBERNARD ( APHP CHR FELIXGUYON SAINTDENIS ( D DU TONKIN VILLEURBANNE ( CENTRE CARDIOLOGIQUE DU NORD SAINTDENIS ( HOPITAL EUROPEEN GEORGESPOMPIDOU ( APHP M CHU DE NANCY ( CHU DE DIJON ( 0 CHRU DE BREST ( HOSPICES CIVILS DE LYONHOPITAL LOUNPRADEL BRON ( CHU D AMIENS ( 0 CIAUDEBERNARD HOPITAL MER ( 7 INFIRMERIE PROTESTANTE DE LYON CALUIREETCUIRE ( CHU DE BESANÇON ( CHU DE GRENOBLE ( CHU DE POITIERS ( CHU DE MONTPELLIER ( HOPITAL CLAIRVAL PRIVE MARSEILLE ( GH SAINTJOSEPH SAINTPIERRE PERPIGNAN ( CH DE LA REGION D ANNECY PRINGY ( U DE STRASBOURG ( 7 CHRU DE LILLE ( CHU DE CLERMONTFERRAND ( POLY DU BOIS LILLE ( 0 0 I HOPITAL PRIVE LES FRANCISCAINES NIMES ( 0 CH DU HASENRAIN MULHOUSE ( CHIRURGIE CARDIAQUE SAINTLAURENTDUVAR ( MISS ON SPÉCI LE MERCREDI NOVEMBRE SUR Europe DÉCOUVREZ LE PALMARÈS 0 DES HÔPITAUX ET S DE FRANCE DANS EUROPE MIDI PATRICK ROGER Retrouvez toutes les émissions H0H en podcst sur europel.fr Europe l LeNouvelOberfflelir NOVEMBRE 0 0 / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

5 Et AMBROISE PARE LYONGH EDOUARDHERRIOT ROCHESURYONLUMNMONTAIGU N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm Chirurgiedes rtères crotides tteinte crdiovsculire de type rtérite des Toute membres inférieurs névrisme ortique dibète ou infrctus du myocrde doit conduire à exminer l étt des rtères cro tides qui irriguent le cerveu. Le rétrécissement de ces rtères est en effet représenttif de l étt rtériel en générl notmment de celui des coronires qui irriguent le coeur. il expose à un risque plus importnt d ttque cérébrle. Un dignostic précoce est essentiel pour intervenir de fçon préventive grâce à l chirurgie Il. s git d un tritement très efficce et dont le risque est fible Etblissement Ville Déprtement 0 Nbre de I mldes GH PITIESALPETRIERE ( APHP PARIS ( 7 HOPITAL LA TIMONE ADULTES APH MARSEILLE ( GH HENRIMONDORALBERTCHENEVIER ( APHP CRETEIL ( CHU DE TOULOUSE ( CHP SAINTMARTIN CAEN ( ALLERAYABROUSTE CHU DE RENNES ( CHRU DE CAEN ( CHU DE CLERMONTFERRAND ( 7 CENTRE CARDIOLOGIQUE DU NORD SAINTDENIS ( CHU DE MONTPELLIER ( CHU DE BORDEAUX ( SAINTVINCENT BESANÇON ( CHRU DE TOURS ( 7 INFIRMERIE PROTESTANTE DE LYON CALUIREETCUIRE ( HOPITAL SAINTJOSEPH MARSEILLE ( CHRU DE LILLE ( CHU DE NANTES ( GH BROUSSAISHEGP ( APHP 0 MB AMBROISEPARE NANCY ( GH SAINTJOSEPH PARIS ( 7 GIN BICHATCLAUDEBERNARD IM ( APHP DE L ORANGERIE STRASBOURG ( 7 DU TONTON VILLEURBANNE ( CHU DE GRENOBLE ( CHU D ANGERS ( CHU DE DIJON ( CHU DE POITIERS ( ESQUIROLSAINTHILAIRE AGEN ( 7 CHU DE STRASBOURG ( 7 HOPITAL PRIVE LES FRANCISCAINES NIMES ( 0 CH DE SAINTBRIEUC ( CHU DE NICE ( 0 HOPITAUX PRIVES DE METZ ( 7 PASTEUR TOULOUSE ( 0 POLY LES FLEURS OLLIOULES ( H( lourdeuremplexitél ( sen sur00 I ortoo es CHU DE BESANÇON ( 0 0 CENTRE CHIRURGICAL MARIEIANNELONGUE LOUISPASTEUR ESSEYLESNANCY LE PLESSISROBINSON ( ( o 7 BELLEDONNE SAINTMARTIND HERES CHU ( DE SAINTETIENNE ( Elblissement Ville Déprtement DU MILLENAIRE MONTPELLIER ( CNR DE REIMS ( HOSPICES PASTEUR GUILHERANDGRANGES ( 07 CIVILS DE LYON ( SAINTGATIEN TOURS ( 7 DE FONTAINELESDIJON ( SAINTJOSEPH TRELAZE ( CHU DE NANCY ( HOPITAL 0 METZ ( 7 SA CIAUDEBERNARD SAINTPIERRE PERPIGNAN ( DU PRE LE MANS 7 ( DU DIACONAT MULHOUSE ( DU COLOMBIER LIMOGES ( 7 MUTUALISTE PORTE DE L ORIENT LORIENT ( INSTITUT ARNAULTMANCK SANTLAURENTDUVAR ( 0 CHU D AMIENS ( CHRU DE BREST ( INTDOULCHARD LYON ( GUILIAUMEDEVARYE ( DELA SAUVEGARDE POLY SAINTANDRE REIMS ( CHU DE ROUEN ( 7 NORD APH HOPITAL MARSEILLE ( CENRE CHIRURGICAL NEUILLYSURSEINE ( GIC DE PARLY II LE CHESNAY ( 7 POLY DU BOIS LILLE ( CHP DE SAINTBRIEUC SITE DU LITTORAL ( L ARCHETTE OLIVET ( HOPITAL PRIVE JEANMERMOZ LYON ( POLY DE ( DURIAN«0 REIMS ( n CHD IA LA ROCHESURYON ( CH HENRIDUFFAUT AVIGNON ( CH DU MANS ( 7 HOPITAL PRIVE MEDIPOLE DE SAVOIE CHALLESLESEAUX ( 7 HOPITAL PRIVE DE BOISBERNARD HOPITAL PRIVE CIMRVAL MARSEILLE ( 77 M. CH DE NIORT ( 7 DE SAINTECLOTILDE SAINTEODILE 7 HAGUENAU ( 7 BREST ( DU GRAND LARGE NbredeMMS mldes H( lourdeuricomplexita sur00 I sur00 I (vn ( in :rng de l étblissement : Public / Privé / Privé à but non lucrtif DMS HC :durée moyenne de séjour en hospitlistion complète %%Chirurgie :prt des opértions chirurgicles %% Coelioscopie : prt de l chirurgie rélisée pr coelioscopie ( technique utilisnt une cmér et des instruments minitures pour opérer à trvers de petites incisions Diversité :éventil des cs trités :prt des mldes vennt d une utre région et prt des trnsferts en provennce d utres étblissements Lourdeur : ppréciée selon le niveu de ressources consommées (équipement personnel etc. Complexité : présence de polypthologies de complictions ou de ptients d un âge vncé :résultt fondé sur l combinison d une dizine d indicteurs. LeNouvelObSerffltelir NOVEMBRE 0 / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

6 0. Les ROCHESURYONLUÇONMONTAIGU Pour pr N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm Chirurgiedes vrices vrices sont des dilttions des veines superficielles des Les jmbes qui peuvent être inesthétiques mis qui sont surtout susceptibles d entrîner des oedèmes des douleurs et à un stde plus vncé des thromboses et des ulcères.en outre elles ffectent l mrche et conduisent à l longue à une sédentrité qui peut être néfste pour le coeur et pour l snté en générl meilleurs services disposent detechniques d explortion de pointe. les formes invlidntes le tritement est soit chirurgicl pr stripping soit miniinvsif rdiofréquence ou pr lser et prtiqué en mbultoire Elblissement Ville Déprtement AMBROISEPARE NANCY ( LOUISPASTEUR ESSEYLESNANCY ( GEOFFROYSAINTHILAIRE SAINTJOSEPH TRELAZE e INTERNATIONALE PARC MONCEAU CHP DE SAINTGREGOIRE ( POLY DE POITIERS ( HOPITAL PANE D ANTONY ( RONDE( PRIVES DE METZ ( 7 HOPITAL PANE MEDIPOLE DE SAVOIE CHALLESLESEAUX ( 7 L ARCHETTE OLIVET ( ESQUIROLSAINTHILAIRE AGEN ( 7 POLY SAINTEMARIE CAMBRAI ( DU COLOMBIER LIMOGES ( 7 MAISON DE CHIRURGIE TURIN DU PRE LE MANS ( 7 SAINTVINCENT BESANÇON ( DU GRAND LARGE BREST ( PASTEUR GUILHERANDGRANGES ( 07 NOUVELLE SAINTFRANÇOIS MAINVILLIERS ( POLY LA LIGNE BLEUE EPINAL ( GH SAINTJOSEPH CH DU MAILS ( 7 POLY VAUBAN VALENCIENNES ( POLY PASTEUR PEZENAS ( CHP DE SAINTBRIEUC SITE DU LITTORAL ( HOPITAL PRIVE SEVIGNE CESSONSEVIGNE ( OCEANE VANNES ( POLY DE COURIANCE REIMS ( POLY QUIMPER SUD ( DES D AILLEURS LIMOGES ( 7 Nbrede I DMS I %% Séjour mldes I HC I Jours Diversité ( sur 00 0 te Nour Etblissement Vile Déprtement CH DE TROYES GO DU MONTLOUIS NOUVELLES S NANTAISES NANTES ( DU PARC SAINTPRIESTENJAREZ ( SAINTEODILE STRASBOURG ( 7 CHARCOT SAINTEFORESLYON ( POLY DU MAINE LAVAL ( DU CAMBRESIS CAMBRAI ( PASTEUR ROYAN ( 7 POLY FRANCHEVILLE PERIGUEUX ( HOPITAL EGINE PRIVE PAULD CHAMPIGNYSURMARNE ( REHUSAT POLY DE BLOIS LA CHAUSSEESAINTVICTOR ( MATHILDE ROUEN ( 7 CAPIO SAINTETIENNEPAYS BAYONNE BASQUE ( POLY SAINTANDRE REIMS ( POLY DE LA LOUVIERE LILLE ( SAINTLOUISSAINTMICHEL ( RODEZ BLEUETS REIMS ( POLY DES POLY DU PARC RAMBOT AIXENPROVENCE ( ( DU MAIL LA ROCHELLE 7 CH DE SAINTQUENTIN ( 0 Al CHU D ANGERS ( CHOLA LA ROCHESURION ( GROUPE VICTORPAUCHET AMIENS ( POLY MED. CHIR. WHENINBEAUMONT DU DIACONAT MULHOUSE ( e SAINTEODILE STRASBOURG ( 7 POLY SAINTJEAN CAGNESSURMER ( 0 DE L EUROPE ROUEN ( 7 CIAUDEBERNARD 7 Ô 0 HOPITAL PRIVE LES FRANCISCAINES NIMES ( 0 MAISON DE SANIE PROTESMUE DE BORDEAUXBAGATELLE TALENCE ( POLY DE PICARDIE AMIENS ( SAINTEBARBE STRASBOURG ( 7 POLY DE FRANCHECONTE BESANÇON ( POLY DU PARC ( HOPITAL PRIVE DES PEUPLIERS POLY WINKERMANN NIORT ( 7 ALLERAYABROUSTE PARIS ( ERMONT ( de I DMS I %%Séjour mldes HC jours Diversité ( sur 00 sur CMC DU HANS E POLE SUD LE MANS ( 7 SAINTELABELLE ABBEVILLE ( HOPITAL PRIVE DE L ESTUAIRE LE HAVRE ( 7 D OCCITANIE MURET ( INSTITUT MUTUALISTE MONTSOURIS JULESVERNE NANTES ( HOPITAL PRIVE ARMANDBRILIARD NOGENTSURMARNE POLY SAINTCOKE COMPIEGNE ( DE FONTAINELESDUON LeNouvelObSerfflelir NOVEMBRE 0 0 / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

7 ROCHESURYONLUÇONNONTAIGU HENRIMONDORALBERTCHENEVIER ( Un Une VALUE 0 N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm DOCRINOLO Chirurgiede l thyroïde nodules de l thyroïde sont fréquents. Une petite minorité Les nécessite une intervention chirurgicle vec thyroïdectomie totle ou plus rrement. prtielle nodule suspect est dignostiqué pr échogrphie et cytoponction puis opéré systémtiquement. chirurgie peut églement être proposée pour un goitre volumineux ou en cs d hyperthyroïdie mjeure non contrôlble pr une médiction (mldie de Bsedow dénome toxique goitre multinodulire toxique... Après une bltion totle. de l thyroïde le défut d hormones est compensé pr l prise d un tritement substitutif hormonl à vie. 0 IM 0 Elbilssement Ville Déprtement Cncer Nbre de I DMS I%% Séjour mldes I HC I ours GH PITIESALPETRIERE ( APHP 0 CHU DE TOULOUSE ( HOPITAL IA TIMONE ADULTES APHN MARSEILLE ( HOSPICES CIVILS DE LYONGH LYON SUD PIERREBENTE ( CRLCC INSTITUT JEANGODINOT REIMS ( CHRU DE LILLE ( GH C( KHINSAINTVINCENTDEPAUL ( APHP 0 CHU DE GRENOBLE ( CHU DE BORDEAUX ( CHU DE NANTES ( CRLCC FRANÇONBACLESSE CAEN ( 0 HOPITAL PAULDESBIEF MARSEILLE ( 0 CHU DE DIJON 0 HOPITAL SAINTLOUIS ( APHP PARIS ( 7 CENTRE ANTOINELACASSAGNE NICE ( 0 CHU DE NANCY ( 0 CHRU DE TOURS ( 7 7 CHRU DE BREST ( CHU DE MONTPELLIER ( CH DE NIORT ( 7 7 POLY BORDEAUX NORD AQUITAINE BORDEAUX INSTITUT GUSTAVEROUSSY sur0 0 Etblissement Ville Déprtement NALSON DE CHIRURGIE TURINPAIS( 7 BELLEDONNE SA INTMARTIND HERES ( CHP DE SAINTGREGOIRE ( GEOFFROYSAINTHILAIRE CH SUD FRANCILIEN CORBEILESSONNES ( HOPITAL PRIVE JEANNERNOZ LION ( GH lariboisierefernandwidal ( APHP CHR DE REINS ( HOPITAL PRIVE ARRAS LES BONNETTES ARRAS ( D ARGONAY PRINGY ( 7 SARRUSTEINTURIERS TOULOUSE ( 0 CH DE CHAIFIUROMI ( CH DE PAU ( ESQUIROLSAINTHILAIRE AGEN ( 7 M. CH DE VALENCE ( CH DU PAYS Dm AIXENPROVENCE ( GIN BKHATCLAUDEBERNARD ( APHP CHU DE STRASBOURG ( 7 PASTEUR TOULOUSE ( DU PRE LE MANS 7 ( Nbre de I DMS I%% Séjour mldes I HC I ours Cncer 0 ( urge VILLEJUIF ( CRLCC PAULSTRAUSS STRASBOURG 7 ( CHU DE POITIERS ( CRLCC JEANPERRIN CLERMONTFERRAND ( CHU DE LIMOGES ( 7 CHU D ANGERS ( NOUVELLES S NANTAISES NANTES ( HOPITAL SAINTJOSEPH MARSEILLE ( CHR VORLEM ( CHR MERTHIONVILLE MER ( P CHD LA LA ROCHESURYON ( CHRU DE CAEN ( CHU DE MINES ( 0 HOPITAL TENON ( APHP CHU DE BESANÇON ( DE ANJOU ANGERS ( CHU DE RENNES ( HOPITAUX PRIVES DE HETI ( 7 HOPITAL PRNE DES PEUPLIERS HOPITAL AVICENNE ( APHP BOBIGNY ( GH APHP CRETEIL ( HOPITAL FOIN SURESNES ( CH DE LA COTE BASQUE BAYONNE ( SAINTJEAN TOULON ( MUTUALISTE SAINTETIENNE ( GH SAINTJOSEPH SAINTPIERRE PERPIGNAN ( POLY DE PICARDIE AMIENS ( CHI CORNOUAILLE QUIMPER ( CNC DU MANS POLE SANIE SUD LE MANS ( 7 POLE REPUBLIQUE CLERMONTFERRAND ( CHU WANIENS ( HOIELDIEU LE CREUSOT ( 7 DE IA RESIDENCE DU PARC MARSEILLE ( CH BRETAGNE ATLANTIQUE VANNES ( CH DE LA ROCHELLE ( 7 DES CEDRES CORNEBARRIEU ( DE IA VICTOIRE TOURCOING ( CHU DE ROUEN ( LIRE LES TABLEAUX :rng de l étblissement : Public / Privé Privé à but non lucrtif DMS HC : durée moyenne de séjour en hospitlistion complète %% Chirurgie :prt des opértions chirurgicles %% Coelioscopie :prt de l chirurgie rélisée pr coelioscopie ( technique utilisnt une cmér et des instruments minitures pour opérer à trvers de petites incisions Diversité : éventil des cs trités :prt des mldes vennt d une utre région et prt des trnsferts en provennce d utres étblissements Lourdeur : ppréciée selon le niveu de ressources consommées ( équipement personnel etc. Complexité : présence de polypthologies de complictions ou ptients d un âge vncé :résultt fondé sur l combinison d une dizine d indicteurs. LeNouvelObSerffltelir NOVEMBRE 0 7 / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

8 VALUE 0 %% lourdeur LYONGH EDOUARDHERRIOT DOCTEURJEANPRIOLLET N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm Chirurgiegstrique de l obésité L chirurgie gstrique réduit l cpcité de l estomc et / ou l longueur d intestin qui bsorbe les liments. Cel entrîne un migrissement importnt qui peut contribuer notmment à diminuer DES CEDRES CORNEBARRIEU ( DE L ANJOU ANGERS ( DU PARC SAINTSAULVE ( GIN BICHATCLAUDEBERNARD ( APHP DE A SAUVEGARDE LYON ( CHP DE SAINTGREGOIRE ( POLY VAUBAN VALENCIENNES ( POLY BORDEAUXTONDU BORDEAUX ( DE A RESIDENCE DU PARC MARSEILLE ( CHAU DE LILLE ( CHU DE NANCY ( HOPITAL AMBROISEPARE ( APHP BOULOGNEBILLANCOURT ( DES EMMLLEURS LIMOGES ( 7 HOPITAL LOUISMOURIER ( APHP COLOMBES ( HOPITAUX CIVILS DE COLMAR ( 7 n n 7 (SCEAU VANNES ( CH DE LAON ( SAINTEMARIE OSNY ( CHRU DE CAEN ( 7 POLY SAINTCOME GH COMPIEGNE ( 0 7 COCHINSAINT VINCENTDEPAUL ( APHP CHU DE STRASBOURG ( 7 DU MILLENAIRE MONTPELLIER ( DE IA CONCEPTION APH HOPITAL MARSEILLE ( SAINTMICHEL TOULON ( CHU DE NICE ( 0 0 ANTIBES Etblissement Ville Déprtement GEOFFROYSAINTHILAIRE GH BROUSSAISHEGP ( APHP CHU DE TOULOUSE ( DE VESTREE STAINS ( HOPITAL PRIVE DE LA LOIRE SAINTETIENNE ( CH WANTIBESJUANLESP ( 0 CNR D ORLEANS ( POLY BORDEMM RNE DROITE LORMONT ( LAMARTINE THONONLESBAINS ( 7 undibète. Elle est indiquée en cs d obésité stble depuis plus de cinq ns qund les utres prises en chrge se sont soldées pr un échec. L opértion l plus simple consiste à poser un nneu utour de l estomc. Un Nbrede7S mldes H( Ryp ss sur00 or o to ( surn bonservice doit ussi pouvoir prtiquer le «bypss»gstrique ( dérivtion modifint le circuit limentire et l «sleeve» ou gstrectomie en mnchon opértion qui consiste à couper l estomc. Etblissement Ville Déprtement HOFFMANN ROSNYSOUSBOIS ( DE MIETTE LONGJUMEAU ( POLY DE RILLIEUXLAPAPE ( NOUVELLE SAINTFRANÇOIS MAINVILLIERS ( HOPITAL PRIVE JEANMERMOZ LYON ( DU MOUSSEAU EVRY ( GH DIACONESSESCROIXSAINTSIMON DU MAIL LA ROCHELLE ( 7 MAISON DE CHIRURGIE TURIN MUTUALISTE BENIGNEJOLY TALANT ( POLY SAINTPRIVAT BOUJANSURLIBRON ( HOPITAL PRIVE CLAUDEGALLIEN QUINCYSOUSSENART ( PASTEUR GUILHERANDGRANGES ( 07 GENERALE DE MARIGNANE ( CHU DE MONTPELLIER ( A PRESENTATION FLEURYLESAUBRAIS ( DE L ORANGERIE STRASBOURG ( 7 LOUISPASTEUR ESSEYLESNANCY ( POLY DE L OCEAN SAINTNAZAIRE ( DE LA VICTOIRE TOURCOING ( HOSPICES CIVILS DE LYON ( POLY KENNEDY NIMES ( 0 POLY SAINTJEAN MELUN ( 77 I CH DU HAVRE 7 ( HOPITAL CLAUDEBERNARD METZ ( 7 CHU DE BORDEAUX ( POLY DU CHALONSENCHAMPAGNE ( AMBROISEPARE BEUVRY ( CHI DE POISSYSAINTGERMAINENLAYE ( 7 POLY SAINTANDRE REIMS ( CMC FLOREAL BAGNOLET ( AWS mldes H( Bess 0 lourdeur ( sur ( s GUILLAUMEDEVARYE SAINTDOULCHARD ( PRIVE DES PEUPLIERS HOPITAL DE L EUROPE ROUEN ( 7 POLY IA RÉSIDENCE MAYMARD BASTIA ( B PARC INTERNATIONALE MONCEAU CMC DE L EUROPE LE PORTMARLY ( MUTUALISTE DE PESSAC ( POLY DE GENTILLY ET SAINTDON NANCY ( 0 CLEMENTDREVON DIJON ( POLY DE NAVARRE PAU ( CH DE SALONDEPROVENCE ( HOPITAL JEANVERDIER ( APHP BONDY ( CH DE VERSAILLES ( 7 DU PARC SAINTLAZARE BEAUVAIS ( LeNouvelObSerfflelir NOVEMBRE 0 0 / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

9 CRLCC Il Il RIXHESURYONLUÇONMONTAIGU Les VALUE 0 N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm Chirurgiedu cncer colorectl Le dépistge du cncer colorectl est proposé tous les deux ns à prtir de l âge de 0 ns. s git d une recherche de sng dns les selles ( ou Hémocult qui si elle est positive entrîne l prescription d une coloscopie fin de déceler un polype ou un cncer. est importnt de consulter près tout signement dns les selles et toute modifiction récente du trnsit intestinl ( dirrhée constiption même si l on sus Le pecte de simples hémorroïdes. dépistge est fondmentl cr une tumeur superficielle dignostiquée tôt ser guérie dns plus de 0 %% des cs. meilleurs services rélisent l intervention pr lproscopie. Etblissement Ville Déprtement VALWAURELLE MONTPELLIER ( HONTAL BEAUJON ( APHP CLICIff ( 0 CHU DE RONDEAU ( INSTITUT MUTUALISTE MONTSOURIS JULESVERNE POLE HOSPITALIER MUTUALISTE NANTES ( 0 CHU DE STRASBOURG ( 7 POLY DU BON LILLE ( HOPITAL PRIVE JEANMERMOZ LYON ( CHU DE TOULOUSE ( 0 GH BROUSSAISHEGP ( APHP Nbre dedk mldes I HC 0 MATHILDE ROUEN ( 7 POLY DE COURIANCY REIMS ( GH DIACONESSESCROIXSAINTSIMON PARIS ( 7 IN DU PRE LE MANS ( 7 gr CRLCC PAOLICALMETTES MARSELLE INSTI ( TUT HONTAL SAINTANTOINE ( APHP PARIS ( 0 7 POLY URBAINV AVIGNON ( DE L ORANGERIE STRASBOURG 7 ( CHU DE RENNES ( DU PARC 0 SAINTPRIESTENJAREZ ( 0 SAINTGEORGE NICE 0 CH ( NORD DEUXSEVRES PARTHENAY 7 CHP DE SAINTGREGOIRE ( ( DE L ANJOU ANGERS ( POLY QUIMPER SUD QUIMPER ( 0 0 MUTUALISTE PORTE DE L ORIENT LORIENT ( CMC DU MANS SITE POLE SANIE SUD 0 LE MANS 7 ( POLY 0 SAINTPRIVAT BOUJANSURLIBRON ( UNIQUE SAINTPIERRE PERPIGNAN 0 CHP VOITMARTIN CAEN ( 7 ( CHRU DE TOURS ( 7 CHU DE NUES ( 0 SAINTEMARIE OSNY ( INSTITUT GUSIAVEROUSSY WLLEJUIF ( POLY DE GENTILLY ET SAINTDON NANCY ( MUTUALISTE SAINTETIENNE ( 0 CHU DE GRENOBLE ( 0 0 HONTAL AMBROISEPARE ( APHP BOULOGNEBILLANCOURT ( CHU DE NICE ( 0 0 OCEANE VANNES ( FRANÇOISCHENIEUX LIMOGES ( 7 POLY DE POITIERS ( POLY DE KERAUDREN BREST ( Coelioscopie (mple ( sur sir0 Elbilssement Ville Déprtement POLY DE BLOIS LA CHAUSSEESAINTVICTOR ( Al CH DE CHAMBERY ( DES FRANCISCAINES VERSAILLES ( 7 CHU DE NANTES ( POLY BORDEAUX NORD AQUITAINE BORDEAUX ( GH PITIESALPETRIERE ( APHP POLY VAUBAN 0 VALENCIENNES ( CHU DE CLERMONTFERRAND ( HOSPICES CIVILS DE LYONGH LYON SUD PIERREBENITE ( POLY JEANVILIAR BRUGES ( HONTAL PRNE MEDIPOLE DE SAVOIE CHALLESLESEAUX ( 7 CHRU DE LILLE ( HOTELDIEU LE CREUSOT ( 7 ESQUIROLSAINTHILAIRE AGEN ( 7 DU TONKIN VILLEURBANNE ( CHD LA LA ROCHESURYON ( DU MILLENAIRE MONTPELLIER ( MAISON DE PROTESTANTE DE BORDEAUXBAGATELLE TALENCE ( CHARLOT SAINTEFOYLESLYON ( II CHU DE NANCY ( HONTAL AVICENNE ( APHP BOBIGNY ( CH DE IA ROCHELLE ( HONTAL LILLE ( 7 PRNE DE LA LOIRE SAINTETIENNE ( POLY DU PARC RAMBOT ( AIXENPROVENCE POLY DE IA LOUVIERE HONTAL AMBROISEPARE MARSEILLE ( 0 mg CHU DE LIMOGES ( 7 HONTAL PRNE DE L ESTUAIRE LE HAVRE ( 7 POLY MONDER LA CELLE 7 SAINTANDRELESVERGERS ( 0 7 DU DIACONAT MULHOUSE ( MUTUALISTE DE PESSAC ( DU CEDRE BOISGUILLAUME ( 7 ml CH BELFORTMONTRELIARD ( 0 BKETRE APHP IHONTAL LE KREMLINBICETR ( TNOLI BORDEAUX ( POLY DU PARC CHOLET ( DU MAIL LA ROCHELLE ( 7 Nbrede7S mldes H( Coelioscopie ComplexitA ( sur00 I str00 sur :rng de l étblissement : Public / Privé / m Privé à but non lucrtif Die HC : durée moyenne de séjour en hospitlistion complète %% Chirurgie :prt des opértions chirurgicles %% Coelioscopie : prt de l chirurgie rélisée pr coelioscopie ( technique utilisnt une cmér et des instruments minitures pour opérer à trvers de petites incisions Diversité : éventil des cs trités :prt des mldes vennt d une utre région et prt des trnsferts en provennce d utres étblissements Lourdeur : ppréciée selon le niveu de ressources consommées ( équipement personnel etc. Complexité : présence de polypthologies de complictions ou ptients d un âge vncé : résultt fondé sur l combinison d une dizine d indicteurs. LeNouvelObSerffltelir NOVEMBRE 0 / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

10 POLSSYSAINTGERMAINENLAYE ( thermocogultion N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm Chirurgiede l utérus techniques d opértion «à ventre fermé»continuent de Les révolutionner l chirurgie de l utérus.l hystéroscopie et l coelioscopie permettent d intervenir grâce à une cmér et à des instruments minitures introduits dns l cvité utérine et l bdomen. On peut insi sns trumtisme opértoire enlever un utérus ou triter des nodules d endométriose. Dns les meilleurs services on prtique ces chirurgies miniinvsives pr voie bsse en prtiqunt à l fois l hystéroscopie opértoire et ses lterntives ( ultrsons etc Etblissement Ville Déprtement CHU DE CLERMONTFERRAND ( GH COCHINSAINTVINCENTDEPAUL ( APHP CHU DE STRASBOURG ( 7 CHAU DE LILLE ( HOPITAL TENON ( APHP GH DIACONESSESCROIXSAINTSIMON HOSMCESCMLS DE LYONGH MIN SUD PIERREBENTE ( JULESVERNE POLE HOSPITALIER MUTUALISTE NANTES ( POLY DE L ATLANTIQUE SAINTHEM ( CHU DE TOULOUSE ( DE EUROPE ROUEN ( 7 CHP DE SAINTGREGOIRE ( CHU D ANGERS ( DE A MUETTE ESQUIROLSAINTHILAIRE AGEN ( 7 CHU DE SAINTMENNE ( CHU DE ROUEN ( 7 TUT MUTUALISTE MONTSOURIS POLY NORD BORDEAUX AQUITAINE BORDEAUX ( GROUPE SANIE VICTORPAUCHET AMIENS ( CH DE SAINTIIMAME ( DE L ANJOU NbretleMINS mldes I HC 0 N rectonie cellscopie lourdeur ( un Etblissement Ville Déprtement CHU DE NANTES ( POLY JEANVILIAR BRUGES ( SAINTJEAN LANGUEDOC TOULOUSE ( POLY BORDEAUX RIVE DROITE LORMONT ( BOUCHARD MARSEILLE! HOPITAL PRIVE HEREENFANT NATECIA LYON ( CNR METZTHIONVILLE MER ( 7 MEDIPOLE GARONNE TOULOUSE ( I CH BELFORTMONMELIARD ( 0 SAINTAME LAMBRESLESDOUAI ( POLY URBAINV AVIGNON ( HOPITAL PRIVE JEANMERMOZ LYON ( dgh lariboisierefernandwidal ( APHP A CHATAIGNERAIE BEAUMONT ( CHRU DE TOURS (V MATHILDE ROUEN ( 7 HOPITAL AMBROISEPARE MARSEILLE ( POLY MAJORELLE NANCY ( CH DE VALENCIENNES ( ADASSA STRASBOURG 7 ( CENTRE CLINICAL sovux ( Nbre de DMS mldes I HC NYstérectcmie Coelioscopie 0 lourdeur sur0 u 0 ANGERS ( CHU DE NIMES ( 0 HOSPICES CIVILS DE LYONHOPITAL FEMMEHEREENFANT BRON ( HOPITAL CIAUDEBERNARD METZ ( 7 BELLEDONNE SAINTMARTIND HERES ( GH PMESALPETRIERE ( APHP MUTUALISTE LA SAGESSE RENNES ( HOPITAL EUROPEEN GEORGESPOMPIDOU ( APHP 0 M CHU DE MONTPELLIER CHU DE BORDEAUX HOPITAL PRIVE BEAUREGARD MARSEILLE ( HOPITAL ANTOINEBECLERE ( APHP CLAMART ( CHU D AMIENS ( POLY DE L ORMEAU TARBES ( BRETECHE NANTES ( ( SCEAU VANNES ( dchi DE 7 CHU DE RENNES ( HOPITAL BICETRE APHP LE KREMLINBICETRE ( TIVOLI BORDEAUX ( s 0 7 HOPITAL PRIVE ARMANDBRILIARD NOGENTSURMARNE ( CH RENEDUBOS PONTOISE ( POLY DE COURIANCY REIMS ( POLY SANTA MARIANICE ( 0 SAINTGERMAIN BRIVELAGAILLARDE ( HOPITAL DE LA CONCEPTION AP MARSEILLE ( CH DE VERSAILLES ( 7 A PRESENTAllON FLEURYLESAUBRAS ( POLY DU BON LILLE ( SAINTGEORGE NICE ( 0 CH D AUXERRE ( HOPITAL PRIVE MEDIPOLE DE SAVOIE CH LESLESEAUX ( 7 SAINTEBARBE STRASBOURG ( 7 GIN BICHATCLAUDEBERNARD ( APHP CLCC OSCARAMBRET LILLE ( DU TONMN VILLEURBANNE ( PASTEUR GUILHERANDGRANGES ( 07 GH ARMANDTROUSSEAUROCHEGUYON ( APHP 0 00 s LeNouvelObSerffltelir NOVEMBRE / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

11 Le N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm Chirurgiede l incontinence urinire L incontinence urinire dite d effort ( provoquée pr les éternuements les poussées l ctivité physique... trouble le quotidien de nombreuses femmes. Des tritements existent comme l rééduc tionvésicosphinctérienne et périnéle. Il est églement importnt de grder une ctivité physique régulière ( mrche sport... Qunt à l. chirurgie elle repose sur des techniques miniinvsives en ynt recoursux bndelettes sous urétrles pr voie rétropubienne ou voie trnsobturtrice :une bndelette est insi plcée sous l vessie grâce à deux petites incisions. bénéfice dure plus de dix ns. Elbilssement Ville Déprtement GH PMESALPERIERE ( APHP HOPITAL TENON ( APHP CHU DE NANTES ( Nbre de I DMS I%% Séjour mldes I HC I jours 0 0 lourdeur ( surie Diversité s 00 ( sur» I Etblissement Ville Déprtement POLY DU PARC RAMBOT AIXENPROVENCE ( BEAU SOLEIL MONTPELLIER ( Nbrede I DMS I%% Séjour mldes I HC I ours lourdeur Diversité luge (sil 0 HOPITAL PRIVE JEANMERM0 HOPITAL DELA CONCEPUON APHM 0 ffl LION ( POLY DU PARC CAEN ( CHP DE SAINTGREGOIRE ( CHRU DE LILLE ( GH DIACONESSESCROIXSAINTSIMON 7 0 MARSEILLE ( BELLEDONNE SAINTMARTIND HERES ( UROLOGIQUE NANTES ATIANTIS SA INTIERBLAIN ( CHP SAINTMARTIN CAEN ( CHU DE CLERMONTFERRAND POLY DE FRANCHECOMTE BESANÇON ( HOSPICES CIVILS DE LYON SUD PIERREBENITE ( CHU DE STRASBOURG ( 7 CHU DE MIMES ( 0 COLOMBIER DU LIMOGES ( 7 HOPITAL PRIVE JACQUESCARTIER MASSY ( ( ADASSA STRASBOURG 7 POLY SAINTCOME COMPIEGNE ( CHU DE BORDEAUX ( POLY DU MAINE LAVAL ( JULESVERNE POLE HOSPITALIER MUTUALISTE NANTES ( D ( CHU ANGERS MATHILDE ROUEN ( 7 TRENEL SAINTECOLOMBE ( ESQUIROLSAINTHILAIRE AGEN ( 7 ( UNIQUE DES IEURS LIMOGES ( 7 DE ANJOU ANGERS ( LA PRESENTATION I 0 A NI 7 I Mi HOPITAL FOCH SURESNES ( AMUI AIXENPROVENCE ( s CH DE SAINTNAZAIRE ( POLY SAINTPRIVAT BOUJANSURLIBRON ( HOPITAL PRIE DE L OUEST PARISIEN TRAPPES ( 7 POLY SAINTJEAN MELUN 77 ( GENERALE ANNECY ( 7 CHU DE TOULOUSE ( CH DE LIBOURNE ( HOSPICES CIVILS DE LYONHOPITAL FEMMEMEREENFANT BRON ( SAINTVINCENT BESANÇON ( DU PARC IMPERIAL NICE ( 0 POLY FRANCHEVILLE PERIGUEUX ( MUTUALISTE LA SAGESSE RENNES ( CH DE HAGUENAU ( 7 DE L EUROPE ROUEN ( 7 POLY BORDEAUX RIVE DROITE LORMONT ( HOPITAUX CIVILS DE COLMAR ( DE CHAMPAGNE TROYES ( FLEURYLESAUBRAIS ( POLE LEONARDDEVINCI CHAMBRAYLESTOURS ( 7 POLY DE COURLUICY REIMS ( DE ALLIANCE SAINTCYRSURLOIRE ( 7 CHP DE SAINTBRIEUC E DU LITTORAL ( OCEANE VANNES ( HOPITAL PRIVE MEDIPOLE DE SAVOIE CHALLESLESEAUX ( 7 POLY SAINTROCH CABESTANY ( CENTRE CLINICAL SOYAUX ( LA CHATAIGNERAIE BEAUMONT ( HOPITAL PRIVE DE LA LOIRE SAINTETIENNE ( GH COCHINSAINTVINCENTDEPAUL ( APHP AMBROISEPARE TOULOUSE ( SAINTAUGUSTIN BORDEAUX ( POLY DE POITIERS ( I CH BELFORTMONTBELIARD ( 0 POLY DU COTENTIN EQUEURDREVILLEHAHINEVILLE ( 0 SAINTJEAN LANGUEDOC TOULOUSE ( CH DE IA ROCHELLE 70 ( 7 DES LANDES SAINTPIERREDUMONT ( 0 DE VESPERANCE MOUGINS ( 0 DU PRE LE MANS ( 7 POLY DE NAVARRE PAU ( PASTEUR ROYAN ( 7 DU VAL D OUESTVENDOME ECULLY ( POLY D INKERMANN 7 NIORT ( 7 GCS FLANDRE MARITIME SITE GRANDESYNTHE ( POLY DU PARC CHOLET ( POLY SANTA MARIA NICE ( LIRE LES TABLEAUX :rng de étblissement : Public / Privé Privé à but non lucrtif DMS HC : durée moyenne de séjour en hospitlistion complète %% Chirurgie :prt des opértions chirurgicles %% Coelioscopie :prt de l chirurgie rélisée pr coelioscopie ( technique utilisnt une cmér et des instruments minitures pour opérer à trvers de petites incisions Diversité : éventil des cs trités :prt des mldes vennt d une utre région et prt des trnsferts en provennce d utres étblissements Lourdeur : ppréciée selon le niveu de ressources consommées ( équipement personnel etc. Complexité : présence de polypthologies de complictions ou ptients d un âge vncé :résultt fondé sur l combinison d une dizine d indicteurs. LeNouvelObSerffltelir NOVEMBRE 0 0 / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

12 HENRIMONDORALBERTCHENEVIER ( 00 N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : 7 Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm Chirurgiedu cncer du sein opértion doit être fite le plus rpidement possible L près le dignostic ( de trois à six semines. D où l importnce d être orientée vers les équipes les mieux orgnisées en réseu celles qui disposent d un bon plteu technique permettnt de réliser des biopsies guidées pr imgerie et de services de rdiothérpie et d oncologie médicle ( pour les chimiothérpies et l hormonothé rpie. L collégilité entre les chirurgiens les ntomopthologistes les rdiothérpeutes les médecins oncologues mis ussi les kinésithérpeutes et les psychologues est indispensble. i 0 à I H I I N Elbilssement Ville Déprtement INSTITUT GUSTAVEROUSSY VILLEJUIF ( CUI INSTITUT CIAUDIUSREGAUD TOULOUSE ( INSTITUT CURIE CRLCC VALWAURELLE MONTPELLIER ( SAINTJEANDEDIEU CRLCC JEANPERRIN CLERMONTFERRAND ( CRLCC INSTITUT BERGONIE BORDEAUX ( CRLCC FRANÇOISBACLESSE CAEN ( CRLCC ALEXISVAUTRIN VANDUVRELESNANCY ( CENTRE RENEHUGUENIN SAINTCLOUD ( HOPITAL SAINTLOUIS ( APHP CENTRE EUGENEMARQUIS RENNES ( CUI OSCARLAMBRET LILLE ( CRLCC LEONBERARD LYON ( CRLCC INSTITUT PAOLICACHETTES MARSEILLE ( CRLCC GEORGESFRANÇOISLECLERC DIJON ( CRLCC NANTES ATLANTIQUE SAINTHERBLAIN ( CRLCC HENRIBECQUEREL ROUEN (7 NOUVELLES S NANTAISES NANTES ( CRLCC PAULPAPIN ANGERS ( CRLCC INSTITUT JEANGODINOT REIMS ( POLY URBAINV AVIGNON ( CHU DE STRASBOURG ( 7 GH PITIESALPETRIERE ( APHP HARTMANN NEUILLYSURSEINE ( HOPITAL TENON ( APHP CHIN DE TOURS ( 7 HOSPICES CIVILS DE LYONGH LYON SUD PIERREBENITE ( CENTRE ANTOINELACASSAGNE NICE ( 0 GH BROUSSAISHEGP APHP PARIS ( 7 HOPITAL PRNE BEAUREGARD MARSEILLE ( GEORGESBIZET PARIS ( 7 CHP DE SAINTBRIEUC SITE DU LITTORAL ( CHU DE TOULOUSE ( POLE REPUBLIQUE CLERMONTFERRAND ( DE l ORANGERIE STRASBOURG ( 7 GH APHP CRETEIL ( CHU DE LIMOGES ( 7 CHU DE BESANÇON ( HOPITAL CIAUDEBERNARD METZ ( 7 Nbrede7S mldes H( Diversité omplexi gorge ( n Etblissement Ville Déprtement CHIN DE BREST ( TIVOLI BORDEAUX ( GROUPE VICTORPAUCHET AMIENS ( CHU DE POITIERS ( CRLCC PAULSRAUSS STRASBOURG ( 7 POLY DE COURLANCY REIMS ( CLEMENNILLE MONTPELLIER ( PRIVE JEANMERMOZ HOPITAL LION ( CHARCOT SAINTEFOYLESLYON ( PASTEUR GUILHERANDGRANGES ( 07 CNR WORLEANS ( HOPITAL MEDIPOLE PRIVE DE SAVOIE CHALLESLESEAUX ( 7 SAINTAME LAMBRESL ESDOUAI ( SAINTANTOINE BOISGUILLAUME ( 7 LAFOURCADE CAPIO BAYONNE ( POLY NORD BORDEAUX AQUITAINE BORDEAUX ( DE IA VICTOIRE TOURCOING ( DU MAIL LA ROCHELLE ( 7 DU FIEF DE GRIMOIRE POMERS ( CH P DE SAINTGREGOIRE ( I CHU D AMIENS ( POLY DU BOIS LILLE ( BELLEDONNE SA INTMARTIND HERES ( MUTUALISTE SAINTETIENNE ( POLY SAINTROCH MONTPELLIER ( GH DIACONESSESCROIXSAINTSIMON SAINTPIERRE PERPIGNAN ( CH DU MANS ( 7 POLY MORELLE NANCY ( HOPITAL PRIVE DES PEUPLIERS DU COLOMBIER LIMOGES ( 7 CH BRETAGNE ATLANTIQUE VANNES ( CH BRETAGNE SUD LORIENT ( LES ORMEAU VAUBAN LE HAVRE ( 7 POLY DE FLANDRE COUDEKERQUEBRANCHE ( POLY DU PARC RAMBOT AIXENPROVENCE ( SAINTJEAN TOULON ( POLE LEONARDDEVINCI CHAMBRAYLESTOURS ( 7 CH DE PERPIGNAN ( POLY DU MAINE LAVAL ( Nbrede7S mldes H( Diversité Complexe 00 0 I LeNouvel Observteur NOVEMBRE 0 N.0 / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

13 HENRIMONDORALBERTCHENEVIER ( Une ROCHESURYONLUÇONNONTAIGU ( N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm Accident vsculire cérébrl ( AVC à l prise en chrge en urgence des ccidents Grâce vsculires cérébrux ( AVC dns les unités de soins intensifs neurovsculires ( USINV l persistnce d un déficit neurologique n est plus une ftlité. Tout trouble neurologique brutl ( comme un trouble de l prole doit fire suspecter un AVC : ppelez imméditement le Smu. fois l ccident confirmé il est primordil de prtiquer dns les trois heures une thrombolyse en injectnt pr voie intrveineuse un produit qui v dissoudre le cillot bouchnt l rtère. Plus l circultion cérébrle reprend rpidement meilleures sont les chnces de régression complète des troubles. Etblissement Ville Déprtement CHU DE TOULOUSE ( GH lariboisierefernandwidal ( APHP CHU DE BORDEAUX ( HOSPICES CIVILS DE LYONHOPITAL PIERREWERTHEIMER BRON ( GH PITIESALPETRIERE ( APHP HOPITAL BICETRE APHP LE KREMLINBICETRE ( CHU DE MONTPELLIER ( CHU DE DIJON ( Décès Nbrede7S mldes H( lourdeur Complexit ( s00 0 à Etblissement Ville Déprtement CH DE VALENCIENNES ( CH DE SAINTQUENTIN ( 0 CH DE BÉZIERS ( CH DE LA ROCHELLE ( 7 CH DE VERSAILLES ( 7 CH DE VALENCE ( HOPITAL TENON ( APHP CH DE SAINTBRIEUC ( CH DRSCHAFFNER LENS ( CHU DE MIMES ( 0 Nbrede7S mldes H( Décès 0 lourdeur ( sri 77 Complexité ( sur ge I surn HOPITAL A TIMONE ADULTES APHM MARSEILLE ( CHU DE RENNES ( CHAU DE LILLE ( GH APHP CRETEIL ( GIN BICHATCLAUDEBERNARD ( APHP CH SAINTEANNE PARIS ( 7 CHRU DE TOURS ( 7 CHU DE NANCY ( CHU DE NANTES ( IN CH DE NIORT ( 7 CH JEANROUGIER CAHORS ( CHR WORLEM ( CHI DE TOULONA SEYNESURNER ( CH D ANGOULENE SAINTICHEL ( HIA SAINTEANNE TOULON ( I CHU DE FORTDEFRANCE ( B I CH DU HASENRAIN MULHOUSE ( HOPITAL NORD APHM I MARSEILLE ( CHU DE GRENOBLE ( CHU DE STRASBOURG ( 7 CHU DE LIMOGES ( 7 CHR DE REINS ( I CH DU MANS ( 7 CHD LA GH SAINTJOSEPH I CHU DE NICE ( 0 CHAU DE BREST ( CHU DE POITIERS ( CHAU DE CAEN ( CHR MERTHIONVILLE METZ ( 7 CHU DE SAINTEENNE ( CHU D AMIENS ( HOPITAL FOIN SURESNES ( CHU DE ROUEN ( 7 FONDATION OPHTALMOLOGIQUE ROTHSCHILD CH DE LA COTE BASQUE BAYONNE ( CHU DE CLERMONTFERRAND ( CHU DE BESANÇON ( CHU D ANGERS ( CH BRETAGNE ATLANTIQUE VANNES ( CHR FELIXGUYON SAINTDENIS ( D GH SUD REUNION SAINTPIERRE D ( CH PERPIGNAN ( CH DE LA REGION D ANNECY PRINGY ( A i 0 n 7 IM 7 n 7 CH WILLIAMMOREY CHALONSURSAONE ( 7 CH D AUXERRE ( CH D ORSAY ( CH BELFORTNONTBELIARD ( 0 CH DE PAU ( CH IAENNEC CREIL ( CH DE CHATEAUROUX ( CH DE ROUBAIX ( CH D AUCH ( CH DE DEC ( CH FRANÇOISQUESNAY MANTESLAJOLIE ( 7 CH SUDFRANCILIEN CORBEILESSONNES ( CH DE HAGUENAU ( 7 CH DU PUYENVELAY ( CH DU PAYS D AIX AIXENPROVENCE ( CH DE CHAMBERY ( 7 CH DE COMPIEGNE ( CHU DE POINTEAPITREABYMES :rng de l étblissement : Public / Privé / Privé à but non lucrtif DMS HC :durée moyenne de séjour en hospitlistion complète %% Chirurgie :prt des opértions chirurgicles %% Coelioscopie : prt de l chirurgie rélisée pr coelioscopie ( technique utilisnt une cmér et des instruments minitures pour opérer à trvers de petites incisions Diversité :éventil des cs trités :prt des mldes vennt d une utre région et prt des trnsferts en provennce d utres étblissements Lourdeur : ppréciée selon le niveu de ressources consommées (équipement personnel etc. Complexité : présence de polypthologies de complictions ou ptients d un âge vncé :résultt fondé sur l combinison d une dizine d indicteurs. LeNouvelObSerffltelir NOVEMBRE 0 / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

14 VALUE 0 L N et dte de prution : //0 Diffusion : 00 Pge : Périodicité : Hebdomdire Tille : 00 % NouvelObs 0.pdf 7 cm 00 Sclérose en plques L recherche thérpeutique sur l sclérose en plques ( SEP est très ctive :nombreux essis nouveux médicments... Mis s ils sont efficces ces nouveux tritements comportent ussides. risques décision thérpeutique complexe prend en compte de multiples prmètres. D où l importnce pour les ptients d être orientés vers des centres spécilisés où ser étbli un projet dpté et où les équipes soignntes leur permettront en les informnt u mieux sur leur mldie de prticiper à l réflexion sur l pertinence et l évolution de leur tritement CHU DE ROUEN ( 7 d CH DE TOURCOING ( CHI POISSYSAINTGERMAINENLAYE ( 7 LES ORMEAU VAUBAN dle HAVRE ( 7 HIA SAINTEANNE 0 TOULON ( Etblissement Ville Déprtement GH PITIESALPETRIERE ( APHP HOSPICES CIVILS DE LYONHOPITAL PIERREWEIMIENIER BRON ( HOPITAL TENON ( APHP CHU DE NANCY ( CHU DE STRASBOURG ( 7 FONDATION OPHTALMOLOGIQUE 0SCHILD CHU DE TOULOUSE ( CHRU DE LILLE ( HOPITAL A TIMONE ADULTES APHM MARSEILLE Q CHU DE NICE ( 0 CHU DE NANTES ( POLY DE COUMANCY REIMS ( CHU DE BORDEAUX ( CHR DE REIMS ( CHU DE RENNES ( CH BELFORTMONMELIARD ( 0 CHU DE BESANÇON ( CHU DE NIMES CHR METZTHIONVILLE MEIZ ( 7 GH DE INSTITUT CATHOLIQUE DE LILLE ( CH DU PAYS D AIX AIXENPROVENCE ( CHU DE DUON ( CHU D AMIENS ( CHU DE MONTPELLIER ( CHU DE LIMOGES ( 7 CH DRSCHAFFNER LENS ( CHU DE CLERMONTFERRAND ( CHU DE GRENOBLE ( CH DE SAINTQUENTIN ( 0 CH RENEDUBOS PONTOISE ( CH DU HASENRAIN MULHOUSE ( CH DE VALENCIENNES ( CHRU DE TOURS ( 7 CHRU DE CAEN ( HOPITAL AVICENNE ( APHP BOBIGNY ( Nbre de eambui%% Séjour mldes I ltoire I ours es es es es 00 0 Diversité sur00 ( surin eurn M M 00 0 st m 7 M 0 M 0 0 M M M 70 n n 7 Etblissement Ville Déprtement CH DE LA ROCHELLE ( 7 CHU DE POITIERS ( CH DE DUNKERQUE ( GIN BICHATCLAUDEBERNARD( APHP CH DE PERPIGNAN ( CH DE TROYES ( 0 HOPITAUX CIVILS DE COLMAR ( CH SAINTEANNE GH LARIBONIEREFERNANDWIDAL ( APHP HIA DU VALDEGRACE CH DE VICHY ( 0 CH DE L AGGLONERATION DE NEVERS ( HOPITAL SAINTANTOINE ( APHP CH JACQUESPUEL RODEZ ( CH JEAN MONNET EPINAL ( CH DE SAINTBRIEUC ( POLY SAINTANDRE REIMS ( HOPITAL FOIN SURESNES ( CH DE BEINUNE ( CH DE BOULOGNESURMER ( CHU DE FORTDEFRANCE ( B HOPITAL PRIVE CLAIRVAL MARSEILLE ( CH DE GONESSE ( POLE LEONARDDEVINCI CHAMBRAYLEFOURS ( 7 CH WAVRAIKHESGRANVILLE GRANVILLE ( 0 CH D AUXERRE ( CH DE RAMBOUILLET ( 7 CH DE LISIEUX ( CH DE SAUMUR ( CH DE SANDRE AVESNOIS MAUBEUGE ( CHI CORNOUAILLE QUIMPER ( CH D ARCACHON LA TESTEDEBUCH ( DE EUROPE ROUEN ( 7 CH DE CALAIS ( CHI TOULONLA SEESURMER ( CHP DU COTENTIN CHERBOURGOCTEVILLE ( 0 CHI DELA HAUTESAONE VESOUL ( 70 CH DE CHATEAUROMI ( CH DE NIORT ( 7 CH DE DAXCOTE D ARGENT DAX ( Nbre de I%% Ambu%% Séjour mldes I ltoire I ours Diversité ( sur00 ( sur 00 sur LeNouvelObSerfflelir NOVEMBRE 0 0 / 0 Copyright (Le Nouvel Observteur

Certains l appellent le chirurgien

Certains l appellent le chirurgien 1 600 établissements au scanner Les meilleurs hôpitaux et cliniques Soigner mieux et moins cher. Pour relever ce défi, les établissements de santé sont condamnés à l innovation. Enquête sur l hôpital de

Plus en détail

MMES et MM les Directeurs des Unions Régionales des Caisses d'assurance Maladie

MMES et MM les Directeurs des Unions Régionales des Caisses d'assurance Maladie l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale &LUFXODLUH&1$076 Date : 15/12/2000 Origine : DDRE Réf. : DAR n 14/2000 n / n / n / MMES et MM les Directeurs des Caisses Primaires d'assurance

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 23 décembre 2013 modifiant l arrêté du 18 avril 2011 portant liste et classification en deux catégories des emplois de greffier

Plus en détail

Facturation de la délivrance du Kit Anti-Grippe A (H1 N1)

Facturation de la délivrance du Kit Anti-Grippe A (H1 N1) Pharmaciens CDC 1.31 / 1.40 Fiche n 05_FR74 septembre 2009 Contexte Dans le cadre de la pandémie de la grippe A, les pharmaciens sont rémunérés spécifiquement pour effectuer la délivrance des kits gratuits

Plus en détail

Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises)

Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises) 17octobre 2012 Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises) Il est compétent pour vous aider à résoudre vos litiges persistants avec les

Plus en détail

Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14.

Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14. Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14. Organisme signataire Type TP Organisme AMC Libellé 01011 CPAM BOURG EN BRESSE RO T Néant 01021 CPAM LAON RO T Néant 01022 CPAM ST QT RO T

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Mmes et MM les Directeurs Date : des Caisses Primaires d'assurance Maladie 28/03/90 des Caisses Générales

Plus en détail

Alsace voir légende des activités en bas de page. Aquitaine voir légende des activités en bas de page

Alsace voir légende des activités en bas de page. Aquitaine voir légende des activités en bas de page Alsace 67 SCHILTIGHEIM CMCO autorisées : x x x x 67 STRASBOURG HOPITAL CIVIL / NOUVEL HOPITAL CIVIL autorisées : x 68 MULHOUSE CLINIQUE DIACONAT ROOSEVELT autorisées : x x x Aquitaine 24 PERIGUEUX POLYCLINIQUE

Plus en détail

Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE. Gares ou Segments de Gares DRG 2016. Prestation de base (en k )

Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE. Gares ou Segments de Gares DRG 2016. Prestation de base (en k ) DRG 2016 Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE Prestation de base (en k ) Gares ou Segments de Gares montant total dont rémunération de l'actif (WACC) dont rétrocession du résultat

Plus en détail

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Branche maladie PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Bourg en Bresse 65,19% 86,38% 75,79% 170,75 226,25 397,00 Laon 85,39% 86,38% 85,89% 223,66 226,25 449,91 St Quentin 91,73% 86,38% 89,06% 240,27 226,25 466,52

Plus en détail

Cyril PARLANT Directeur Associé Avocat en Droit Social

Cyril PARLANT Directeur Associé Avocat en Droit Social Neuilly, le 2 février 2009 Objet : Aménagement régime Retraite - Prévoyance Madame, Monsieur, Votre entreprise va - si ce n'est pas déjà le cas - être confrontée à des aménagements de ses régimes de retraite

Plus en détail

La Banque de France à horizon 2020 : projet de modernisation du réseau

La Banque de France à horizon 2020 : projet de modernisation du réseau 17 juin 2013 La Banque de France à horizon 2020 : projet de modernisation du réseau La Banque de France s est fortement mobilisée au service de l économie et de la Nation dans le contexte de la crise financière.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES BUDGET Arrêté du 27 juillet 2012 relatif au classement de postes comptables et d emplois de chef de service comptable

Plus en détail

CSF AGENCE D'ARRAS CSF - MAIRIE DE MONTREUIL SUR MER CSF - MAIRIE D'ARQUES CSF AGENCE DE BEAUVAIS CSF - MAIRIE DE COMPIEGNE CSF VERNEUIL EN HALATTE

CSF AGENCE D'ARRAS CSF - MAIRIE DE MONTREUIL SUR MER CSF - MAIRIE D'ARQUES CSF AGENCE DE BEAUVAIS CSF - MAIRIE DE COMPIEGNE CSF VERNEUIL EN HALATTE Agence de rattachement BOBIGNY BOBIGNY BOBIGNY CERGY CERGY CERGY CERGY CRETEIL CRETEIL CRETEIL EVRY EVRY EVRY EVRY Agence et point rencontre CSF AGENCE D' CSF LENS CSF CALAIS CSF - MAIRIE DE MONTREUIL

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Aide juridictionnelle Plafond de ressources Unité de valeur Circulaire du SADJPV du 29 décembre 2006 relative au montant des plafonds de ressources, des correctifs pour charges familiales et des tranches

Plus en détail

Le palmarès 2013 des hôpitaux et cliniques

Le palmarès 2013 des hôpitaux et cliniques Le palmarès 0 des hôpitaux et cliniques Actualité LeFigaro.fr - Page sur http ://sante.lefigaro.fr/actualite/0/0//0-palmares-0 -hôpitaux-cliniques 0/0/0 Le palmarès 0 des hôpitaux et cliniques > Mots clés

Plus en détail

URL analysées. www.accor.com www.alliance-hospitality.com www.elior.fr www.hiexpress.com www.holidayinn.com www.hyatt.com

URL analysées. www.accor.com www.alliance-hospitality.com www.elior.fr www.hiexpress.com www.holidayinn.com www.hyatt.com 1 sur 5 VRDCI 10, rue Augereau 75007 Paris - FRANCE Tel : 01 45 35 00 80 Email : vrdci@vrdci.com - Référencement naturel avec paiement aux résultats - Ingénierie et design de sites web, intranet et applicatifs

Plus en détail

lille 16/06 17/06 session 8 toulouse 11/06 12/06 session 63 pau 18/06 19/06 session 32

lille 16/06 17/06 session 8 toulouse 11/06 12/06 session 63 pau 18/06 19/06 session 32 Juin 2015 Atelier cas cliniques le patient diabétique, le patient sous anticoagulants ORLEANS 09/06 10/06 session 12 REIMS 09/06 10/06 session 13 PERPIGNAN 16/06 17/06 session 14 Soins infirmiers et différence

Plus en détail

Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal

Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Dunkerque Calais Boulogne Tourcoing Lille Roubaix Béthune Lens Douai Valenciennes Amiens St-Quentin Charleville- Cherbourg

Plus en détail

Forfaits à déplorer (10) Résultats des matchs joués

Forfaits à déplorer (10) Résultats des matchs joués La gazette est enrichie au fil des renseignements donnés (résultats - sous réserve de la vérification de la feuille de match, dates prévues ). L historique demeure (en petits caractères noirs, les nouveautés

Plus en détail

Liste des organisations sportives universitaires

Liste des organisations sportives universitaires LISTE DES ORGANISATIONS SPORTIVES UNIVERSITAIRES SIUAPS, SUAPS, DAPSE Classement des universités par académie ACADEMIE D AIX-MARSEILLE - Avignon : http://www.univ-avignon.fr/fr/presentation/organisation/servicescommuns/strservcom/structure/suaps.html

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM les Directeurs Date : des Caisses Primaires d Assurance Maladie 12/07/96 des Caisses Régionales

Plus en détail

FICHE DE PRÉVENTION RISQUES, ACCIDENTS ET URGENCES

FICHE DE PRÉVENTION RISQUES, ACCIDENTS ET URGENCES www.securiteconso.org FICHE DE PRÉVENTION RISQUES, ACCIDENTS ET URGENCES COORDONNÉES DES SERVICES D'URGENCE DE LA MAIN Fédération Européenne des Services d urgence de la Main (FESUM) (Mise à jour Novembre

Plus en détail

HÔPITAUX ET CLINIQUES

HÔPITAUX ET CLINIQUES ET Séverine Exbrayat, interne en anesthésieréanimation, à l hôpital Edouard-Herriot de Lyon. 86 Santé, sommes-nous toujours les meilleurs? 89 Tableau d honneur des 50 meilleurs hôpitaux 9 Tableau d honneur

Plus en détail

Les résultats régionaux des salles et des films, les pratiques cinématographiques des Français, le public régional du cinéma

Les résultats régionaux des salles et des films, les pratiques cinématographiques des Français, le public régional du cinéma La géographie du cinéma dossier #36 / septembre 00 Les résultats régionaux des salles et des films, les pratiques cinématographiques des Français, le public régional du cinéma La géographie du cinéma

Plus en détail

Face à l insécurité urbaine, laissons parler les chiffres

Face à l insécurité urbaine, laissons parler les chiffres Cofely Ineo en bref filiale de GDF SUEZ 15 500 collaborateurs 300 implantations en France 2,3 Md de CA en 2012 génie électrique (45%) intégration de systèmes (30%) BEAUVAIS AMIENS ROUEN LE HAVRE CAEN CHERBOURG

Plus en détail

ZIPR1 - Nord-Ouest. Activités de prélèvement de cellules CSHMO ALLO, CSHMO AUTO. Etablissement 14 CAEN CHU COTE DE NACRE CAEN

ZIPR1 - Nord-Ouest. Activités de prélèvement de cellules CSHMO ALLO, CSHMO AUTO. Etablissement 14 CAEN CHU COTE DE NACRE CAEN ZIPR1 - Nord-Ouest 14 CAEN CHU COTE DE NACRE CAEN 59 ARMENTIERES CH ARMENTIERES 59 LILLE HOP CLAUDE HURIEZ CHR LILLE 59 LILLE HOP JEANNE DE FLANDRE CHR LILLE 59 LILLE CLCC OSCAR LAMBRET LILLE 59 ROUBAIX

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2009-1384 du 11 novembre 2009 relatif à la spécialisation des juridictions en matière de contestations de

Plus en détail

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage DEVENIR PARTENAIRE Courtage L EXPERTISE Depuis 2006, AG2R LA MONDIALE a signé la charte de déontologie du courtage avec la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances (C.S.C.A.) Selon l évolution de la

Plus en détail

Service de cardiologie, Pôle Thoracique, Vasculaire et Métabolique CHU Rennes

Service de cardiologie, Pôle Thoracique, Vasculaire et Métabolique CHU Rennes Service de cardiologie, Pôle Thoracique, Vasculaire et Métabolique CHU Rennes L environnement actuel de l activité TAVI Comment simplifier l organisation pré-tavi? L environnement actuel de l activité

Plus en détail

Réunion du 28 mars 2015

Réunion du 28 mars 2015 Réunion du 8 mars 015 Situation initiale PARK AND SUITES 100% GROUPE MENGUY INVESTISSEMENT (GMI) 100% 100% 100% DOM VILLE SERVICES Enseigne APPART CITY GROUPE FRANCE EPARGNE (GFE) APPART SERVICE GESTION

Plus en détail

Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment?

Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment? Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment? Laurence GLADIEFF Département de médecine Institut Claudius Regaud Christine TOULAS Laboratoire Régional d Oncogénétique

Plus en détail

Liste des maternités où vous pouvez faire un don de sang placentaire

Liste des maternités où vous pouvez faire un don de sang placentaire Liste des maternités où vous pouvez faire un don de sang placentaire Alsace CMCO Schiltigheim 19, rue Louis Pasteur BP 120 67303 SCHILTIGHEIM CEDEX Tel : 03 88 62 83 00 Hôpital de Strasbourg Hautepierre

Plus en détail

UniHA : performance 2013

UniHA : performance 2013 DOSSIER DE PRESSE UniHA : performance 2013 Premier groupement d'achat public de France, UniHA place l achat et l innovation au cœur de la stratégie des hôpitaux. SOMMAIRE COMMUNIQUE Les achats hospitaliers,

Plus en détail

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE FÉVRIER 2014 Parité Diversité & Maires & adjoint.e.s ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE AVANT PROPOS À l occasion des élections municipales de mars, République & Diversité et le CRAN ont

Plus en détail

Centre d'études et d'expertise pour les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement CODES MIN 2014

Centre d'études et d'expertise pour les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement CODES MIN 2014 CODES MIN 2014 Bulletins de paie éligibles sans code «MIN» : - Bulletins de paie des militaires, portant la mention «Bulletin de solde» ; - Bulletins de paie des agents de la DILA, portant la mention «Direction

Plus en détail

atlas de la gestion des services publics locaux 2015 dans les villes de france de 40 000 habitants et plus

atlas de la gestion des services publics locaux 2015 dans les villes de france de 40 000 habitants et plus atlas de la gestion des services publics locaux 2015 dans les villes de france de 40 000 habitants et plus 02 04 06 08 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34 Édito La note méthodologique / Guide de lecture

Plus en détail

L activité d oncogénétique

L activité d oncogénétique TRAITEMENTS, SOINS ET INNOVATION L activité d oncogénétique DÉCEMBRE 2008 2003 2007 CONTEXTE L identification de gènes de prédisposition au cancer a permis l introduction de tests biologiques destinés

Plus en détail

LES TRANSPORTS ET LES DÉPLACEMENTS

LES TRANSPORTS ET LES DÉPLACEMENTS 0 LES TRANSPORTS ET LES DÉPLACEMENTS p.4 Les modes de déplacement p.44 Le taux de motorisation p.46 Les migrations inter-aires urbaines p.48 Les migrations intra-aires urbaines p.50 Synthèse La loi sur

Plus en détail

COURSES URGENTES LIVRAISONS

COURSES URGENTES LIVRAISONS COURSES URGENTES LIVRAISONS PARIS FRANCE EUROPE 06.27.48.52.84 fredexpress93@gmail.com dimensions de nos différents véhicules volume palettes poids maxi dimensions véhicule en m3 «Euro» marchandise long.

Plus en détail

résidence creisker Pornichet L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes selon Soigner et prendre soin.

résidence creisker Pornichet L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes selon Soigner et prendre soin. résidence creisker Pornichet L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes selon Soigner et prendre soin. Vous êtes au cœur de nos attentions Soigner et prendre soin, au quotidien Au service

Plus en détail

Manuel d animation Eclipse partielle de Soleil 20 Mars 2015

Manuel d animation Eclipse partielle de Soleil 20 Mars 2015 Manuel d animation Eclipse partielle de Soleil 20 Mars 2015 Table des matières Qu est-ce qu une éclipse partielle de soleil?... 2 Dans la zone de pénombre, l éclipse est partielle pour l observateur 2,

Plus en détail

Maladies chroniques et traumatismes

Maladies chroniques et traumatismes Mldies chroniques et trumtismes Hospitlistions pour excerbtions de BPCO : comment les identifier à prtir des données du progrmme de médiclistion des systèmes d informtion (PMSI)? Sommire Abrévitions 2

Plus en détail

La flambée des années 2000 a laissé croire que les

La flambée des années 2000 a laissé croire que les 34 3 La flambée immobilière dans les villes françaises, une question d attractivité? Par Claire Juillard, co-directrice de la Chaire Ville & Immobilier (Université/Fondation Dauphine) et Hervé Alexandre,

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM les Directeurs Date : 29/07/97 des Caisses Primaires d'assurance Maladie des Caisses Régionales

Plus en détail

COMITÉS D ENTREPRISES & ASSOCIATIONS. Appart City / Park&Suites, Leader des Appart-Hôtels en France

COMITÉS D ENTREPRISES & ASSOCIATIONS. Appart City / Park&Suites, Leader des Appart-Hôtels en France 2016 COMITÉS D ENTREPRISES & ASSOCIATIONS Appart City / Park&Suites, Leader des Appart-Hôtels en France APPART CITY PARK&SUITES, UN SEUL GROUPE Pour votre City Break, nous vous proposons au coeur des principales

Plus en détail

Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers. Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY

Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers. Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY Besançon-UFR SMP Mardi 17 mars 2015 L'existence de gènes de prédisposition au

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 26 septembre 2014 relatif au comité technique ministériel de l

Plus en détail

Objectifs. Sommaire. Bulletin de surveillance du réseau SOS Médecins / InVS 1

Objectifs. Sommaire. Bulletin de surveillance du réseau SOS Médecins / InVS 1 Surveillance syndromique SurSaUD Bulletin du réseau SOS Médecins / InVS Numéro 323, du 4 mars 2014 Evolution de l activité globale L activité SOS Médecins est stable tous âges confondus depuis 3 semaines,

Plus en détail

EVENEMENTIEL ARBITRAGE PARTENARIAT BUT/LA POSTE 2007 / 2008

EVENEMENTIEL ARBITRAGE PARTENARIAT BUT/LA POSTE 2007 / 2008 Commission Centrale d Arbitrage EVENEMENTIEL ARBITRAGE PARTENARIAT BUT/LA POSTE 2007 / 2008 PRESENTATION 8 - 1 - Contexte Evènementiel Arbitrage Partenariat But/La Poste 2007-2008 La Fédération Française

Plus en détail

Ferrand www.admission-postbac.org

Ferrand www.admission-postbac.org Académie IUT Site Internet Dates inscription Modalités particilières Nantes Poitiers Lille Caen Rouen Strasbourg Clermont Ferrand www.admission-postbac.org Montpellier Du 20 janvier au 25 mars 2008 Corse

Plus en détail

Cofely Ineo, partenaire d une maintenance performante. cofelyineo-gdfsuez.com

Cofely Ineo, partenaire d une maintenance performante. cofelyineo-gdfsuez.com Cofely Ineo, partenaire d une maintenance performante cofelyineo-gdfsuez.com Maîtrise des coûts, continuité de service, performance énergétique, respect de l environnement, suivi des évolutions règlementaires

Plus en détail

Champagne-Ardenne - agence Reims Vesle 18, rue de Vesle 51100 REIMS

Champagne-Ardenne - agence Reims Vesle 18, rue de Vesle 51100 REIMS agences labellisées solutions handicap Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne - agence Strasbourg Schiltigheim 54, rue de Bischwiller 67300 SCHILTIGHEIM - agence Mulhouse Europe 22, bd de l Europe

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM les Directeurs Date : 15/03/99 des Caisses Primaires d'assurance Maladie des Caisses Régionales

Plus en détail

LE TOP 50 DES VILLES OÙ INVESTIR

LE TOP 50 DES VILLES OÙ INVESTIR LE TOP 50 DES VILLES OÙ INVESTIR 18 novembre 2015 Méthodologie Préambule L objectif de cette étude est d analyser les 50 premières communes les plus peuplées de France métropolitaine et de les classer

Plus en détail

General Directorate for Competition Policy, Consumer affairs and Fraud control

General Directorate for Competition Policy, Consumer affairs and Fraud control General Directorate for Competition Policy, Consumer affairs and Fraud control Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes 1 General Directorate for Competition

Plus en détail

Détective privé. contentieux commercial, Pau risques industriels, droit pénal des affaires Rueil-Malmaison

Détective privé. contentieux commercial, Pau risques industriels, droit pénal des affaires Rueil-Malmaison Paris Comment trouver un détective privé? Nous vous mettrons en relations avec des professionnels et des agences de détectives privés. judicialis.com contact@alain-stevens.com - Tél +33(0)6 12 55 19 80

Plus en détail

DM S. Enseignement supérieur et Développement local. 2 e trimestre 2011. Editorial

DM S. Enseignement supérieur et Développement local. 2 e trimestre 2011. Editorial 2 e trimestre 2011 La lettre de DMS Conseil Enseignement supérieur et Développement local Sommaire Editorial p. 1 Des stratégies régionales d aménagement du territoire contrastées p. 2 Territoires et plateformes

Plus en détail

Avec la. Croix-Rouge française, formez vos jeunes. en service civique. au PSC 1!

Avec la. Croix-Rouge française, formez vos jeunes. en service civique. au PSC 1! Avec la Croix-Rouge française, formez vos jeunes en service civique au PSC 1! Vous accueillez au sein de votre structure des jeunes en service civique pour une mission d intérêt général de 6 à 12 mois?

Plus en détail

Rejoignez notre réseau et développons ensemble votre réussite! Tout un monde d ouvertures.

Rejoignez notre réseau et développons ensemble votre réussite! Tout un monde d ouvertures. Rejoignez notre réseau et développons ensemble votre réussite! Tout un monde d ouvertures. Une identité affirmée et valorisante Une image magasin moderne LORENOVE a su développer un concept d Espace-Conseil

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDPFE/N2006-2033 Date: 29 mars 2006

NOTE DE SERVICE DGER/SDPFE/N2006-2033 Date: 29 mars 2006 MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DE LA RURALITÉ Direction générale de l enseignement et de la recherche Sous-direction des politiques de formation et d éducation Bureau des

Plus en détail

UNE PROFESSION JEUNE. Depuis 2005, l entrée des jeunes avocats dans la profession a changé et le statut d avocat stagiaire n existe plus.

UNE PROFESSION JEUNE. Depuis 2005, l entrée des jeunes avocats dans la profession a changé et le statut d avocat stagiaire n existe plus. LES AVOCATS EN 2005 UNE FRANCE DES BARREAUX FORTEMENT HÉTÉROGÈNE Au 1er janvier 2005, on dénombre 43 403 exerçant dans les 174 barreaux de la France métropolitaine. Plutôt jeune et relativement féminisée,

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

EMBOLISATION EN FRANCE ENQUETE SFICV 2010 sur l activité 2009

EMBOLISATION EN FRANCE ENQUETE SFICV 2010 sur l activité 2009 EMBOLISATION EN FRANCE ENQUETE SFICV 2010 sur l activité 2009 Sous la responsabilité du Dr Christophe Lions Avec le soutien du Laboratoire Collecte et statistique Dr Latifa MAJD But Valoriser et défendre

Plus en détail

OPÉRATION TRANSPARENCE EAU : LE GRAND GASPILLAGE LE PALMARÈS DES FUITES DANS LES 101 PRÉFECTURES DE FRANCE

OPÉRATION TRANSPARENCE EAU : LE GRAND GASPILLAGE LE PALMARÈS DES FUITES DANS LES 101 PRÉFECTURES DE FRANCE OPÉRATION TRANSPARENCE EAU : LE GRAND GASPILLAGE LE PALMARÈS DES FUITES DANS LES 101 PRÉFECTURES DE FRANCE Dossier de presse 20 mars 2014 Communiqué de presse, 20 mars 2014 EAU : LE GRAND GASPILLAGE 850

Plus en détail

S8 Enquestes de mobilitat com a eina per a l anàlisi i la planificació.

S8 Enquestes de mobilitat com a eina per a l anàlisi i la planificació. S8 Enquestes de mobilitat com a eina per a l anàlisi i la planificació. Sabadell, del 5 al 6 de juliol de 2007 Observatori de la mobilitat. El cas de França. Marie-Odile Gascon, Observation de la mobilité,

Plus en détail

TARIFS 2013 10/06/2013

TARIFS 2013 10/06/2013 TARIFS 2013 10/06/2013 les réseaux libellés en rouge sont disponibles en dehors des semaines de grands départs : sem1 à 8, 11 à 16, 20 à 26,36 à 42 et 45à 50 Format Départ Durée Faces Tarif 2013 HT D mobilier

Plus en détail

JORF n 0236 du 11 octobre 2009. Texte n 5

JORF n 0236 du 11 octobre 2009. Texte n 5 JORF n 0236 du 11 octobre 2009 Texte n 5 DECRET Décret n 2009-1205 du 9 octobre 2009 fixant le siè ge et le ressort des juridictions en matière de propriété intellectuelle NOR: JUSB0921871D Le Premier

Plus en détail

Région Ile-de-France PARIS : Hôpital Saint-Antoine 184, rue du Faubourg Saint-Antoine 75012 Paris Tél. : 01.49.28.30.00

Région Ile-de-France PARIS : Hôpital Saint-Antoine 184, rue du Faubourg Saint-Antoine 75012 Paris Tél. : 01.49.28.30.00 Région Ile-de-France PARIS : Hôpital Saint-Antoine 184, rue du Faubourg Saint-Antoine 75012 Paris Tél. : 01.49.28.30.00 Hôpital Robert Debré (SOS MAIN ENFANTS) 48, boulevard Sérurier 75019 Tél. : 01 40

Plus en détail

Restaurant traditionnel

Restaurant traditionnel Restaurant traditionnel GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE Restaurant traditionnel GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE 4ème édition Editions MCBG 2009 ISBN 2-84759-017-X Editions MCBG - BP 4171-34092 MONTPELLIER

Plus en détail

Conseil Supérieur des Messageries de Presse SCHEMA DIRECTEUR DU RESEAU DE NIVEAU 2

Conseil Supérieur des Messageries de Presse SCHEMA DIRECTEUR DU RESEAU DE NIVEAU 2 Conseil Supérieur des Messageries de Presse SCHEMA DIRECTEUR DU RESEAU DE NIVEAU 2 1. RAPPEL HISTORIQUE DE L EVOLUTION DU RESEAU DE NIVEAU 2 Le réseau des dépositaires de presse connaît une constante évolution

Plus en détail

Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris?

Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris? SONDAGE NATIONAL DES AVOCATS : JOURNEE DE MOBILISATION DU 10 DECEMBRE Administré aux 31 406 avocats membres du réseau Hub Avocat 10 203 répondants Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris? FRANCE ENTIERE

Plus en détail

OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION. (Note présenté par l Espagne)

OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION. (Note présenté par l Espagne) Février 2003 Anglis et frnçis seulement OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION (Note présenté pr l Espgne) 1. INTRODUCTION 1.1 Les principles crctéristiques géogrphiques

Plus en détail

Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel

Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel STATISTIQUES Les Notes Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel dépendant du Ministère de la culture et de la communication Effectifs et diplômes Année scolaire 2002-2003 Ministère

Plus en détail

PLASTIQUES. dossiers. Gestion des eaux pluviales et de ruissellement S.A.U.L. (Structures Alvéolaires Ultra-Légères) numéro 1. Le guide des solutions

PLASTIQUES. dossiers. Gestion des eaux pluviales et de ruissellement S.A.U.L. (Structures Alvéolaires Ultra-Légères) numéro 1. Le guide des solutions Le guide des solutions numéro 1 Gestion des eaux pluviales et de ruissellement S.A.U.L. (Structures Alvéolaires Ultra-Légères) Du lundi au vendredi Du lundi au vendredi Du lundi au vendredi Le bassin enterré

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE

MINISTERE DE LA JUSTICE MINISTERE DE LA JUSTICE DIRECTION DES AFFAIRES CIVILES ET DU SCEAU PÔLE D EVALUATION DE LA JUSTICE CIVILE STATIISTIIQUE SUR LA PROFESSIION D''AVOCAT Sittuatti ion au 1 eer r janvij ierr 2012 NOVEMBRE 22001122

Plus en détail

ACHETER VENDRE LOUER GERER INVESTIR ASSURER DOSSIER DE PRÉSENTATION FRANCHISE AKERYS IMMOBILIER

ACHETER VENDRE LOUER GERER INVESTIR ASSURER DOSSIER DE PRÉSENTATION FRANCHISE AKERYS IMMOBILIER ACHETER VENDRE LOUER GERER INVESTIR ASSURER DOSSIER DE PRÉSENTATION FRANCHISE AKERYS IMMOBILIER AKERYS AKERYS, un Groupe Immobilier de tout premier plan. Initialement dédiée à l investissement locatif,

Plus en détail

Capital Investissement

Capital Investissement Capital Une marque d engagement Des ressources essentielles au service de votre entreprise Capital Premier cabinet d avocats en France Avec près de 1200 avocats en France et des partenaires dans 150 pays,

Plus en détail

Les troubles d apprentissage

Les troubles d apprentissage Histoire de Lynn Lynn est une enfnt de 10 ns qui ime fire du sport et psser du temps vec ses mies. C est une élève moyenne, qui obtient des B dns toutes les mtières, à prt les mthémtiques Les mthémtiques

Plus en détail

Le CeNGEPS : mise en place du logiciel SIGREC

Le CeNGEPS : mise en place du logiciel SIGREC Le 16 juin 2009 DIRECTION DES AFFAIRES SCIENTIFIQUES, PHARMACEUTIQUES ET MEDICALES Circulaire N 09-0288 Index de la table des matières : Essais cliniques Claire Sibenaler : 01.45.03.88.24 E-mail : csibenaler@leem.org

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 14 juin 2013 JOURNAL OICIEL DE LA RÉPUBLIQUE RANÇAISE Texte 27 sur 118 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 11 juin 2013 autorisant

Plus en détail

Les charges de copropriété dans le parc privé

Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de l année 2009 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : L analyse du parc des immeubles en

Plus en détail

résidence les tamaris

résidence les tamaris résidence les tamaris Evere La maison de repos et de soins pour personnes âgées dépendantes selon Soigner et prendre soin. Vous êtes au cœur de nos attentions Soigner et prendre soin, au quotidien Au service

Plus en détail

Restaurant. Restaurant

Restaurant. Restaurant Restaurant Restaurant traditionnel traditionnel GUIDE PRATIQUE DE GUIDE L ENTREPRISE PRATIQUE DE L ENTREPRISE 5ème édition Editions MCBG 2010 ISBN 2-84759-020-X Editions MCBG - BP 4171-34092 MONTPELLIER

Plus en détail

17E90 8E20 23E40 11E90 22E90 3E20

17E90 8E20 23E40 11E90 22E90 3E20 Key Rates 2011 sections class 1 class 2 class 3 class 4 class 5 AiX-en-PRoVence cannes 13.60 e 20.50 e 30.10 e 42.00 e 7.90 e AIX-EN-PROVENCE LA SAULCE 11.90 e 18.00 e 26.20 e 37.30 e 7.20 e AIX-EN-PROVENCE

Plus en détail

Comment trouver un détective privé en Suisse, en France? Nous vous mettrons en relations avec des professionnels et des agences de détectives privés. judicialis.com contact@alain-stevens.com - Tél +33(0)6

Plus en détail

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014 Sessions 2014 DCG 2014 s de 0 1 Contrôle de Anglais appliqué aux affaires 4 langue vivante Inscrits 5603 9956 9092 9913 5030 5565 8142 5085 8709 10613 9356 8480 2616 1350 Présents 4784 8484 7694 8405 4212

Plus en détail

2 e semestre 2015. Une journée pour comprendre et agir CHEF D ÉTABLISSEMENT RESPONSABLE ACHAT RESPONSABLE FORMATION RESPONSABLE QHSE

2 e semestre 2015. Une journée pour comprendre et agir CHEF D ÉTABLISSEMENT RESPONSABLE ACHAT RESPONSABLE FORMATION RESPONSABLE QHSE Une journée pour comprendre et agir 2 e semestre 2015 CHEF D ÉTABLISSEMENT RESPONSABLE ACHAT RESPONSABLE FORMATION RESPONSABLE QHSE RESPONSABLE RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE SÉCURITÉ Des journées pour

Plus en détail

Renouvellement des Conseils de la CNAMTS et des CPAM. Attention : Ne sont pas concernées par cette procédure de renouvellement :

Renouvellement des Conseils de la CNAMTS et des CPAM. Attention : Ne sont pas concernées par cette procédure de renouvellement : Circulaire n 09-58 Paris, le juillet 009 OBJET : CAISSES D ASSURANCE MALADIE Renouvellement des Conseils de la CNAMTS et des CPAM TRES URGENT Les mandats des Conseillers siégeant au sein de la branche

Plus en détail

tertiaire & collectivité

tertiaire & collectivité Une journée pour comprendre et agir 1 er semestre 2015 tertiaire & collectivité Chef d établissement Responsable Achat Responsable Formation Responsable QHSE Responsable Ressources Humaines Responsable

Plus en détail

Le réseau des CEL : 1er formateur national en langues Présentation générale Bretagne Basse Normandie Haute Normandie Picardie Nord Pas Calais

Le réseau des CEL : 1er formateur national en langues Présentation générale Bretagne Basse Normandie Haute Normandie Picardie Nord Pas Calais Le réseau des CEL :: 1 eerr fformatteur nattiionall en llangues Présenttattiion généralle Les CEL des CCI sont des départements linguistiques des centres de formation continue des Chambres de Commerce

Plus en détail

Les dispenses. Liste complète par diplôme obtenu après la réforme LMD

Les dispenses. Liste complète par diplôme obtenu après la réforme LMD Les dispenses d épreuves du DSCG Liste complète par diplôme obtenu après la réforme LMD Type Date limite d obtention CAPET D2 Techniques s CAPET Economie et gestion option A Economie et gestion administrative

Plus en détail

Relations territoriales CRA CREDIT COOPERATIF

Relations territoriales CRA CREDIT COOPERATIF Relations territoriales CRA CREDIT COOPERATIF CREDIT COOPERATIF Délégation Générale du Nord-Est-Centre, à Paris Pascal LUX T/ 01.47.24.96.43 Pascal.lux@credit-cooperatif.coop DUNKERQUE Directeur : Laurent

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 TABLEAU REPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 Préconisation du Ministère (Guillaume BOUDY secrétaire général du MCC) dans ses modèles de statuts types : article 8.6 dans sa note aux préfets et aux DRAC

Plus en détail

Le plan Bibliothèques universitaires, 5 engagements-phare au service de la vie étudiante

Le plan Bibliothèques universitaires, 5 engagements-phare au service de la vie étudiante Le plan Bibliothèques universitaires, 5 engagements-phare au service de la vie étudiante Mercredi 17 février 2010 1 ENGAGEMENT N 2 : 34 bibliothèques labellisées «NoctamBU» dès 2010 1. UN SOUTIEN PRIORITAIRE

Plus en détail

MAGASINS OUVERTS JOURS FERIES

MAGASINS OUVERTS JOURS FERIES MAGASINS OUVERTS JOURS FERIES LISTE DES MAGASINS 21 AVRIL 1er MAI 8 MAI 29 MAI ALSACE Colmar Haguenau Illzach (Mulhouse) AQUITAINE Agen Bergerac Biganos Bouliac Langon Lescar (Pau) Lormont Marmande Saint

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS D2F 2015

CATALOGUE FORMATIONS D2F 2015 CATALOGUE FORMATIONS D2F 2015 ADHÉRENT CHARTE QUALITÉ Centre de formation enregistré sous le n 53 35 04 28 83 35, adhérent à la charte Qualité des centres de formation de la FIEEC. Les formations Delta

Plus en détail

DOSSIERS. Dispositif de fermeture. Tampon en matériau composite pour espaces verts, trottoirs et zones de caniveaux. n 6 LE GUIDE DES SOLUTIONS

DOSSIERS. Dispositif de fermeture. Tampon en matériau composite pour espaces verts, trottoirs et zones de caniveaux. n 6 LE GUIDE DES SOLUTIONS DOSSIERS LE GUIDE DES SOLUTIONS n 6 Dispositif de fermeture Tampon en matériau composite pour espaces verts, trottoirs et zones de caniveaux LE PRINCIPE LES APPLICATIONS Toute réservation dans le sol (boîte

Plus en détail

LES MEILLEURS HOPITAUX ET CLINIQUES

LES MEILLEURS HOPITAUX ET CLINIQUES Documentation U N H P C n 2351 - du 26 novembre au 2 décembre 2009 DE PARIS À MARSEILLE, DE BORDEAUX À LYON... LES MEILLEURS HOPITAUX ET CLINIQUES L'hôpital est-il un grand corps malade? A considérer le

Plus en détail