dans la ville Special municipales Comment la future maire de Paris peut-elle agir pour redonner à la capitale le dynamisme d'une ville-monde?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "dans la ville Special municipales 2014. Comment la future maire de Paris peut-elle agir pour redonner à la capitale le dynamisme d'une ville-monde?"

Transcription

1 Page 1/15 Smart city, smart Paris Deux femmes dans la ville Special municipales Comment la future maire de Paris peut-elle agir pour redonner à la capitale le dynamisme d'une ville-monde? B là

2 Page 2/15 L'ÉVÉNEMENT I HOTEL DE VILLE Les deux candidates a la mairie de Paris attendent ensemble a la station de métro Hôtel de ville Maîs le photomontage ne dit pas laquelle détient le bon ticket laquelle arrive et laquelle ne f ait que passer O RAM < BELO Jd M RUM BUR U «F 3 FRECDUFOJRMFP Quelle maire pour un Paris plus smart?

3 Page 3/15 LES FAITS. L'économie n'est pas un thème porteur en campagne électorale pour les municipales. Mais si les principales prétendantes, Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet, en parlent assez peu, c'est que le rôle du maire de Paris en la matière est en train de changer radicalement. LES ENJEUX. Faute de moyens financiers, la capitale doit construire son développement en partenariat avec le secteur privé. En particulier pour rattraper son retard dans la smart city, la «ville intelligente». PAR JEAN- PIERRE GONGUET Lj économie? L'attracttvité de * Paris? Franchement, cela n'intéresse pas grand monde dans une campagne municipale. Même à Pans. Et surtout pas chez les CSP+ ' Les enquêtes d'opinion sont sans appel : personne n'associe le maire de Pans à l'attractivité économique de la capitale.» L'aveu émane du coordinateur du programme de l'une des deux candidates majeures a la mairie de Paris. Son alter ego du camp d'en face est en phase avec lui. Il en rajoute même un peu : «Si l'économie n'a jamais permis de gagner une élection municipale, elle peut en faire perdre...» Les dossiers économiques sont en effet a manier avec des pincettes. Ils sont même parfois a oublier. Nathalie Kosciusko- Morizet est ainsi intimement convaincue qu'une ville-monde n'existe pas si elle n'est pas une grande place financiere. Pour elle, Paris ne peut plus se contenter d'être une place de seconde zone, derrière Londres et même Francfort, siege de la BCE. Seulement voila : la franche aversion des citoyens envers la finance lui interdit d'évoquer le sujet. À moins de se tirer une balle dans le pied. Elle se contentera donc d'effleurer la question au détour d'un meeting, pas plus. Même souci chez Anne Hidalgo, qui peut oublier certains débats au sem même de son camp pour ne pas froisser Pélectorat. Exemple : en période financiere tendue, estil judicieux d'afficher 30% de logements sociaux dans la capitale, de vouloir acheter du terrain pour construire dans Paris intramuros alors qu'a quèlques centaines de metres, de l'autre côté du périphérique, on peut, comme le dit un député socialiste pansien, «construire dix fois plus de logements pour le même prix». Ou, encore plus iconoclaste : pourquoi, en plein cœur de Paris, a quèlques minutes a pied de la Sorbonne, de l'école des Mines et du CHU de Cochin, construire des logements sociaux sur le superbe emplacement de l'hôpital Saint- Vincent-de-Paul plutôt qu'un centre de recherche, un cluster scientifique que le monde entier nous enviera? Anne Hidalgo ne remettra donc pas en cause le dogme dè la mixité sociale de Paris et Nathalie Kosciusko-Morizet ne plaidera pas pour une place financiere retrouvée. DÈS 2016, LA CONCURRENCE DE LA FUTURE MÉTROPOLE La difficulté est d'autant plus grande que les élections municipales de 2014 sont tout a fait singulières. L'une et l'autre candidate savent que le poste qu'elles briguent n'est plus du tout celui occupé par Jacques Chirac et Bertrand Delanoë. Le i er janvier 2016, la métropole fonctionnera et Paris lui aura transféré sa compétence en matiere de logement. La compétence en matiere de développement économique devrait suivre. Bien sûr, il y aura des aménagements. Tout cela se fera sans brutalité, la mairie de Paris comme les autres communes définira son PLU, mais il devra être compatible avec celui de la métropole étalé dans le temps. Le Paris de 2016 ne sera plus le Paris de 2014, la capitale perdra une partie sensible de ses leviers d'action économique traditionnels. Soyons honnêtes : il est difficile de mener une campagne en expliquant que d'ici deux ans un président de la métropole aura peut-être plus de pouvoir que soi-même! C'est ce qui donne ce goût un peu étrange a la pénode actuelle. Comme le glisse un proche de NKM, «on est un peu obligés de faire comme si...». Du coup, on candidate encore un peu a l'ancienne. Nathalie Kosciusko-Morizet a chaussé les bottes du maire «porteur de grands projets» : couverture du périphérique, réaménagement de certaines Portes de Pans, reconstruction de Bercy-Charenton ou transformation de la Petite Ceinture en voie cyclable. Mais si la plupart de ces projets ne sont ni raisonnablement chiffres ni vraiment budgétés, ils ne sont surtout absolument pas a l'horizon d'une mandature. Le périphérique? «D'ici cinquante ans» glisse la candidate. La construction d'un nouveau quartier sur dalle a Bercy-Charenton sur la rive droite? Son pendant, rive gauche avec la Grande Bibliotheque, a été lancé en 1988

4 Page 4/15 et il n'est toujours pas fini. Alors, la rive droite ' Anne Hidalgo ne l'a guère suivie sur ce terrain : le projet de transformation de l'avenue Foch n'est pas le sien alors que, comme NKM, clic avait depuis longtemps rencontre les promoteurs. Elle se presente plus comme une «reaménageuse» (places de la Bastille, de la Nation ou a Montparnasse) qu'une bâtisseuse. En filigrane, apparaissent deux conceptions du rôle economique du maire dc Paris. Nathalie Kosciusko Morizet, qui a toujours reproche a Bertrand Delanoë de «n'être jamais aile à l'étranger avec des chefs d'entreprise eli dncx mandats», souhaite devenir l'ambassadrice de Paris a l'étranger. Une super VRP redonnant a la ville son aura perdue. À l'anglo saxonne, comme le maire du Grand Londres qui «vend la marque Londres» dans le monde. Anne Hidalgo est peut-être plus dans ime approche «bottom up» («du bas vers le haut»), plus organisatrice d'ccosystcmcs, dc methodes de travail nouvelles et collabora tives. Elle prefëre mettre l'accent sur le milliard qu'elle veut dépenser dans la «ville intelligente» (la «smart city», lire l'encadre page 5) que sur les grands projets. Un milliard dissémine dans tous les budgets dc la ville, du logement aux voies urbaines, ce qui le rend particulièrement difficile a tracer. Ces différences tiennent autant a la personnalité des candidates qu'a leur couleur politique. Mais elles témoignent aussi d'un debat dc fond, absent dc la campagne municipale : comment gere t on une ville monde? Comment développe-t-on économiquement une ville comme Paris avec des finances publiques comprimées et des investissements privés rares et a la recherche surtout dc retours sur investissements rapides, qui ne correspondent en rien au temps long de l'aménagement urbain' Comment, enfin, décide-t-on un investissement dans l'urbain alors que plus personne n'a le droit a l'erreur? PARIS LIBÉRÉ MAIS PARIS PRIVATISÉ? Les grands acteurs privés de laville pouvaient, lors cles Trente Glorieuses, se tromper dans un aménagement urbain ou une construction immobiliere, il suffisait souvent de passer un autre contrat ct dc rectifier Ic tir, car la collectivite était nche et l'état dispendieux «La fête» est finie : chaque investissement doit désormais être juste, chaque euro dépensé, utile Et, comme toutes les métropoles dans le monde, Paris se développera désonnais sur une complémentarité public-privé. Certains économistes, comme Isabelle Baraud berfaty commencent a évoquer une «privatisation de la ville». Aucun jugement moral, juste un constat. L'exemple le plus connu a Paris, c'est bien sûr JCDecaux avec le Vélib' et surtout, en 2014, le mobilier urbain digitalise. Le n i mondial du mobilier urbain installe dcs abribus digitaux, verse ^ I Une ville densément peuplée habitants en 2013 soit une densité de habitant/kmz, l'une des plus fortes d'europe. FlëïB des Parisiens sont propriétaires de leur logement sont éllgibles à un logement social. Une ville riche de PIB par Parisien 4 e ville du monde pour la richesse produite Le revenu fiscal de référence Une ville encore dynamique Une ville encore attractive Chômage entreprises actives à Paris fin millions de touristes visitent Paris chaque année 69% des gens travaillant a Paris y habitent. métropolitaine une redevance a la ville, et se rémunère sur la publicite. Idem avec le Vélib' entierement financé par la publicite et dont les abonnements vont a la ville. JCDECAUX, LE GOOGLE DE L'ABRIBUS? Le modele peut monter en puissance tant que la publicité finance en 2014, JCDecaux installe ainsi une centaine d'écrans digitaux dans les abribus (les recettes publicitaires escomptées ne peuvent pour l'instant en financer plus). L'idée la plus novatrice est que le donneur d'ordres, la maine, garde le contrôle du contenu. Pour le maire, le contrat a du sens s'il permet d'offrir aux Pansiens des services utiles qui, eux, auront ensuite une incidence sur la fluidité de la ville, sur son attractivité et donc, in fine, des conséquences economiques ct sociales Le marche est contrôle par le donneur d'ordres, les développements en deviennent plus cohérents. Depuis un an, JCDecaux a ainsi pu avoir un terrain cle jeu, dérogatoire par rapport aux reglements, pour étudier les usages des Parisiens. Parallèlement, la mairie de Paris, les services dc la voirie essentiellement, étudie la possibilité d'installer des «small colis» dans ce mobilier urbain. Ces petites antennes radio, parfois a peine plus grandes qu'un paquet de cigarettes, faciles a installer partout, permettront d'étendre et d'améliorer la connexion au reseau Internet et mobile. L'avantage est qu'elles ne présentent aucun danger par rapport aux «big cells», les antennes surpuissantes installées un peu partout en hauteur dans Pans et qui pourront ainsi être détruites. Si la prochaine maire de Paris demande a JCDecaux d'installer ces «small celh», elle offrira mi service PariS ^ C Parisiens À Montant moyen : assujettis à l'isf en 2013 y (moyenne nationale : ) En France, 50% des nouveaux investissements se font à Paris. 37 millions de nuitées hôtelières, dont 43% en tourisme d'affaires iim inn iiiiiliiin a tous les Pansiens et l'économie du sisteme sera trouvée par JCDecaux dans la location de leur acces aux opérateurs Et JCDecaux deviendra alors le «Google de l'abribus», s'ouvrant de nouveaux marchés considérables a l'international Le business modele mairie de Paris-JC Decaux ou maine de Pans-Bollore avec Autolib', n'est peut-être pas reproductive pour tous les types dè services Mais il est symptomatique du phénomène de pnvatisation de la ville : les entreprises se rémunèrent sur les marches qu'elles obtiennent sous condition de services rendus demandes par lacollecti vite, la collectivite ne dépensant nen, étant même associée aux benéfices Les contrats d'éclairage public ou de traitement des déchets sont de plus en plus dans le même moule a Chicago, New York ou Paris : une partie pour l'entretien du réseau, une autre pour les economies ou le presta taire se rémunère sur ce qu'il permet de mettre de côté a la ville Bouygues et Veolia le font a Paris ou a New York Toutes les grandes entreprises poussent les collectivités a adopter ce cercle économique vertueux. Avec un argument choc, celui de l'emploi. les donnees étant ouvertes, ce seront autant de nouveaux business pour des start up. JCDecaux avec Vélib', Bouygues avec l'éclairage public font déjà travailler des petites structures futées. Sous les pavés des municipales de 2014, il y a la plage d'un changement de paradigme, une redéfinition radicale du rôle du maire dc Pans : il va perdre des competences au pro fit de la metropole, maîs en fait il n'en a peutêtre plus besoin pour développer «sa» ville, s'il sait coordonner et contrôler un développement assuré en coproduction avec le pnvé Sauf que ce n'est vraiment pas un thème de campagne porteur... I

5 Page 5/15 PARIS A LA TRAINE DANS LA COURSE A LA «VILLE INTELLIGENTE» L a smart city de Bouygues n'est pas celle d'ibm qui elle même n'a rien a voir avec celle de Google, de Paris ou de Medellm (en Colombie, elue ville la plus intelligente au monde par le Wall Street Journal) On peut toutefois s accorder sur une definition minimale est «smart» toute ville qui conçoit et mutualise les informations nécessaires a une meilleure qualite de la vie de ses habitants et a une plus grande efficacité de sa propre organisation Tout passe donc par le recueil de donnees et le numerique Une smart city, e est une infrastructure numerique pour optimiser des depenses d energie des transports la démocratie des services etc Les villes les plus en avance sont logiquement les villes en construction (Songdo en Coree, Masdar City aux Emirats ), les plus menacées d'engorgement ou d'asphyxie (Sâo Paulo, Rio ) ou les plus innovantes économiquement (Barcelone Londres, New York ) En Erance, Lyon est peut être la ville la plus avancée en matiere d ouverture des donnees, de regulation de trafic, de bâtiments durables Pansa le «défaut» d'être une ville ancienne, tres protégée, ou tout est construit et ou les amenagements sont lents et coûteux car extrêmement surveilles Issy les Moulineaux, presque entierement rebâtie en vingt ans, est beaucoup plus avancée que Paris (controles d energie services aux citoyens emploi mutualisation des donnees ) Paris a un autre handicap car, dans ou autour de la capitale siègent toutes les grandes entreprises industrielles du CAC 40 qui, si elles font des efforts, ne sont pas encore dans une attitude de cooperation franche et entière pour la smart city a Paris Or, celle ci ne peut être réalisée que collectivement par des entreprises qui mutualisent leurs competences

6 Page 6/15 REPERES Avenue Foch, un projet sensible Anne Hidalgo réalisera le projet d'aménagement de l'avenue Foch si elle est elue. Au moins pour la partie logements, c'est sûr. Le projet du promoteur Marc Rozenblat est double : d'un côte, l'aménagement de l'avenue, pour lequel Anne Hidalgo souhaite lancer une consultation internationale d'architectes; de l'autre, la construction de 7000 logements à partir de la Porte Dauphine d'un coup, dont 30% de logements sociaux, aucun maire ne peut le refuser (sauf Claude Goasguen, l'actuel maire du 16 e arrondissement, qui prépare une féroce guerre de tranchées). Il suffirait que le Conseil de Paris vote un amendement au PLU et le dossier pourrait démarrer. Vendre le Parc des Princes? Hidalgo et NKM sont d'accord sur un point sensible : la vente possible du Parc des Princes, pour lequel le PSG vient de signer une convention d'occupation de trente ans, à Qatar Sport Investments, l'actionnaire du PSG et de Bern Sport. Pour l'instant, Nasser AI-Khelaifi, le patron de USI, n'a pas réagi. Les milliards du périph' A 6000 euros le m 2 en moyenne avec de fréquentes pointes à 8000 euros, cela fait cher pour couvrir le peripherique, comme le propose, seule, NKM. Celuici a une superficie de 1 million de m 2. 30% sont en tunnel et 20% au moins sont en hauteur ou intransformables (Porte de Vincennes). Donc l'enveloppe est au moins de 3 milliards d'euros pour une moitié de peripherique. Lin souci : les Verts. Cecile Duflot n'a pas formule d'objection majeure, maîs Christophe Najdovski, tête de liste EELV à Pans, est vent debout contre le projet. Deux hypothèses pour Anne Hidalgo : elle n'a pas besoin d'eelv pour avoir une majorité au Conseil de Pans, le projet passe. Si elle a besoin d'eelv, elle raisonne les Verts pour qu'ils acceptent que le projet soit divise et qu'au moins les logements se fassent. Nathalie Koscmsko- Monzet a elle aussi rencontre les promoteurs du projet Foch maîs, malgre ses demandes, n'a jamais eu les maquettes, tant ces derniers se méfiaient de Claude Goasguen, maire UMP.

7 Page 7/15 ANNE HIDALGO L'HÉRITIÈRE A na Mana Hidalgo, née à San Fernando f\ en Andalousie, près de Cadix, le 19 juin 1959, ^» découvre la France à 2 ans quand sa famille s'installe à Lyon. Son père est électricien, sa mère, couturière. Naturalisée à 14 ans, Anne Hidalgo obtient un DEA de droit social et syndical à Paris X-Nanterre, devient inspectrice du travail (de 1982 à 1993) et adhère à la CFDT. Elle s'installe à Paris en 1984 et adhère au PS dix ans plus tard. Après une mission pour le Bureau international du Travail à Genève sur l'égalité professionnelle hommes-femmes, puis à la direction des ressources humaines de la Compagnie générale des Eaux, elle passe plusieurs années dans des cabinets ministériels, auprès de Martine Aubry (alors ministre de l'emploi et de la Solidarité), puis de Nicole Péry (Droits des femmes) et de Marylise Lebranchu (Justice). Conseillère de Paris dans le 15 e arrondissement, son «fief» depuis 2001, elle émerge rapidement, comme première adjointe au maire, maîs peine à se faire une place. Chargée de l'égalité hommesfemmes et de l'incontournable «bureau des temps», elle prend la responsabilité de l'urbanisme et de l'architecture en 2008 et joue un rôle moteur dans la promotion du «Grand Paris» et de la future métropole. Mariée et mère de trois enfants, elle est choisie et adoubée par Bertrand Delanoe pour lui succéder. Lin statut «d'héritière» face à la nouveauté incarnée par sa rivale UMP, maîs gui ne l'empêche pas de faire la course assez largement en tête d'après les derniers sondages. Sa campagne met l'accent sur le logement et les transports pour 6 millions de Franciliens, ainsi gué sur la nécessité d'investir, notamment dans les réseaux et le partage, pour améliorer la gualité de services dans une ville dense gui veut garder son rang comme ville-monde. Sur Internet, sa campagne, intitulée «Paris gui ose», utilise largement les réseaux sociaux. Elle compte plus de abonnés à son compte Twitter officiel, un compte Facebook actif et une éguipe en charge du «porte-à-porte électronigue». Son principal défi, outre la victoire dans un contexte national compligué par l'impopularité de François Hollande et de sa politigue, sera, au plan local, la gestion de la future majorité municipale et notamment de l'alliance avec Europe Écologie-lés Verts, alors gué la situation économigue n'offre guère dè marges de manœuvre budgétaires. p. M.

8 Page 8/15 SES PROPOSITIONS POUR PARIS LOGEMENT Construction de nouveaux logements par an avec l'objectif de 30% de logements sociaux en Reconversion de 200DOO m 2 de bureaux en logements. Construction de tours mixtes de bureaux et d'habitations de 50 rn de hauteur. URBANISME Transformer la bordure de Paris (Porte de Versailles- Porte de Clichy) en «grand arc de l'innovation» (universités, logements, incubateurs, pépinières). Réaménagement des Portes de Pantin et de La Villette en lieux de vie et transformation de l'héliport en parc culturel et sportif. Plan d'embellissement de toutes les grandes places (Nation, Bastille, Denfert, Panthéon et Montparnasse). Revégétalisation de Paris (réimplantation de arbres de plus d'ici 2020). Création d'un guartier réserve aux piétons dans chague arrondissement. VILLE INTELLIGENTE Engagement de Paris dans le programme européen Smart City. Développement d'incubateurs dans les universités et faire de Paris une ville pionnière dans les MOOC (massive open online courses, cours en ligne), avec le Wifi public gratuit. Nomination d'un responsable de la ville intelligente à Pans. Mise en réseau de tous les réseaux de la ville (énergie, transports, éclairage, eau...) et création d'une autorité métropolitaine organisatrice des réseaux. Création de «Scoothb'», service de location de scooters sur le modèle d'autohb'. Promotion de la voiture électngue avec la gratuite de la recharge. Jumelages économigues sur le modèle de celui signé en 2013 avec San Francisco. ÉCONOMIE 5% du budget d'investissement de la ville sera décidé par les Parisiens (71 millions par an). Création d'un «Pack jeune entrepreneur» pour assister 2500 jeunes avec la CCI Pans-Île-de-France. Création d'un «small business act» pour les PME. La ville leur réserverait des accès privilégiés aux appels d'offres, découpés par arrondissement. Création d'un portail unigue d'information et d'échanges, un «guichet administratif unigue» à destination des entreprises. Création d'une politigue de «margue» pour promouvoir Pans.

9 Page 9/15 SONDAGE Les entrepreneurs parisiens sont inquiets Faire connaître aux candidats a la mairie les attentes et le point de vue des entrepreneurs.» Comme il l'avait fait en 2008, le Medef Paris, en partenariat avec la CGPME Paris et le Medef 92, a lancé en début d'année une vaste enquête auprès de plus de 1000 chefs d'entreprise de Paris et sa région proche. Les 384 réponses apportées donnent un aperçu assez précis et argumenté de l'opinion de cette catégorie particulière d'électeurs, a quèlques semaines du scrutin municipal. Sans surprise, étant donné le contexte économique de la France, plutôt déprimé, l'enquête fait ressortir un sentiment d'inquiétude et de fragilité. Ainsi, 22% des chefs d'entreprise déclarent que leur activité va se réduire en 2014, contre 11% en 2008; 57% disent ne pas vouloir recruter d'ici six mois, contre 23% en 2008, a l'aube de la crise financiere. LEURS PRIORITÉS : MOINS DE BOUCHONS ET D'IMPÔTS Si Paris, capitale économique, financière, politique, administrative, scientifique et culturelle, reste une ville attractive, le sentiment général est moins positif qu'en Ainsi, sept entrepreneurs sur dix estiment que Paris offre un environnement propice a l'activité économique, c'est un de moins que six ans auparavant. Pres du quart des entrepreneurs interrogés déclarent souhaiter quitter Paris en Parmi ceux-ci, 21% choisissent la deuxième couronne et 25% se préparent a quitter la France. Un signal d'alarme pour la future équipe municipale. D'autant que le jugement des entrepreneurs est sévere sur la politique de la ville. 73% se déclarent insatisfaits de la politique d'urbanisme, contre 57% en Le coût du foncier et l'inadaptation des locaux sont dénoncés. 90% demandent que la ville réponde au coût de l'immobilier par la réhabilitation des zones en friches. Sur les transports et la circulation aussi, l'opinion des entrepreneurs est sans concession. Tous les moyens de transport sont utilisés, principalement la voiture a 46% (49% en 2008). 87% jugent que la circulation est un enjeu «important» pour le développement de l'activité. 64% estiment connaître plus de difficultés de livraison qu'avant. Trois quarts déclarent connaître plus de difficultés en matiere de stationnement. Majoritairement opposés a la fermeture partielle des voies sur berges rive gauche et aux feux de circulation rive droite, ils s'inquiètent aussi de la réduction du nombre de stations essence dans Paris. Signe de leur inquiétude concernant la mobilité, 68% des entrepreneurs interrogés critiquent la multiplication des voies de bus (contre 55% en 2008) et 86% réclament la construction de parkings aux Portes de Paris. Parmi les priorités, l'amélioration de la circulation vient en tête (56%), devant le développement économique. Mais la propreté devient un enjeu majeur pour 81% des entrepreneurs interrogés et la sécurité pour 64%. Concernant leur mobilité et celle de leurs salariés et clients, ils sont 93% a juger important de moderniser et d'augmenter les lignes de métro et de RER les plus engorgées. Les modes de transports alternatifs (Vélib', Autolib', covoiturage) ne sont pas considérés comme les solutions d'avenir par la moitié des répondants. Sujet d'actualité brûlant, la situation conflictuelle entre les taxis et les véhicules de tourisme avec chauffeur (VPC), qui a conduit déjà a plusieurs greves des taxis, préoccupe les chefs d'entreprise : a 71%, ils considèrent que l'offre de taxis est insuffisante et 64% estiment que le développement du réseau de VTC doit être encouragé. Les grandes priorités sont la baisse de la fiscalité locale, les temps de déplacements et de livraison, l'ouverture dominicale et le travail de nuit des commerces. Ils attendent aussi du prochain maire une action résolue en direction du rayonnement international de Paris, l'accès des PME aux marchés publics et un soutien aux activités innovantes. Le Medef Paris, la CGPME Paris et La Tribune organisent, le mercredi 19 février, une rencontre avec Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko- Morizet, et des chefs d'entreprise parisiens.

10 Page 10/15 Jean-Louis Schilansky, président du Medef Paris «II faut mieux jouer de nos forces» LA TRIBUNE - Paris peut-il être une grande capitale européenne dans une France en déclin? JEAN-LOUIS SCHILANSKY - La situation nationale est difficile, mais Paris bénéficie d'une place plutôt favorable relativement a la moyenne. La capitale bénéficie de son image mondiale qui dépasse largement l'europe. La question au cœur des municipales, c'est de mieux jouer de nos forces, de façon cohérente et compétitive. Cohérente, parce qu'il faut prendre la mesure de nos atouts et ne pas prendre de mesures qui aillent a rencontre de Pattractivité. Que les actes soient en cohérence avec les discours... Et favoriser la création d'activités dans une ville où travaillent plus de 1,8 million de personnes. La cohérence, c'est ne pas avoir une culture de la rente s'appuyant sur de beaux acquis, mais une logique dè développement économique. Pour cela, il faut résoudre les graves problèmes posés par la circulation, investir dans les infrastructures, renforcer la sécurité... Et avoir une communication forte pour mieux faire savoir les atouts de la ville. Et la compétitivité? Il faut convaincre les entreprises de rester ou de s'installer a Paris, alors que la tentation existe de s'installer ailleurs, que ce soit en banlieue, en province ou surtout dans les autres capitales européennes. Les responsables politiques doivent se rendre compte de l'intensité de la compétition entre Paris, Londres et Francfort, mais aussi Madrid ou Milan, alors que l'espagne et l'italie ont fait des efforts importants d'attractivité. Comment attirer les entreprises étrangères? Il faut faire connaître les atouts de Paris en termes de communication, de localisation et de qualité de vie. Maîs, pour que les étrangers et les Français expatriés aient envie de Paris, il faut que le marketing soit assis sur une réalité mesurable, sinon, cela ne marche pas. La campagne des municipales à Paris est-elle à la hauteur de vos espoirs? Ce n'est pas le rôle du Medef Paris de juger les programmes des candidats. Ce que nous leur disons, c'est de clarifier leur conception de la capitale. Soit Paris est une ville isolée, d'oisifs aisés, de touristes et de musées. Si c'est cela que la future équipe municipale veut, alors il faut le dire. Soit, et c'est évidemment notre ambition, on veut une ville attractive, ouverte sur le monde et dynamique sur le plan économique, et cela suppose des choix urgents et forts en termes dè quantité et de qualité des transports, d'infrastructure et d'urbanisme. Il faut que les entrepreneurs reprennent confiance dans la politique de la ville et que la municipalité leur montre qu'elle a compris que leur situation économique est difficile. Il faut aussi écouter leur inquiétude sur la fiscalité locale, peu compréhensible et en augmentation. Les deux stratégies sont-elles compatibles ou opposées? C'est compliqué. Londres y arrive, car il y a une vraie volonté pro-business et c'est aussi une ville touristique agréable a visiter. Que doit faire la nouvelle équipe municipale à son arrivée? Un, établir un diagnostic clair des forces et des faiblesses de Paris relativement aux principales capitales européennes (Londres, Francfort, Rome, Madrid). Deux, proposer un plan stratégique pour attirer les activités et communiquer, communiquer, communiquer, en cohérence avec cette stratégie. Paris investit-il assez dans la ville intelligente et connectée? Il y a des villes en France et dans le monde beaucoup plus en avance. Par exemple, sur la question du partage via smartphone des places de livraison ou de parking. Les nouvelles technologies numériques devraient permettre d'aller beaucoup plus vite. PROPOS RECUEILLIS PAR PHILIPPE HABILLE

11 Page 11/15 NATHALIE KOSCIUSKO-MORIZET LACHALLENGEUSE // k I akomo», le surnom d'étudiante de Nathalie l\l Kosciusko-Monzet avant que les initiales NKM I ll ne l'imposent dans la vie politique française, fait la course en challengeuse à Pans. Populaire sur Twitter (plus de followers), elle l'est moins à Pans, si l'on en croît son retard dans les sondages, et encore moins au sem de son propre camp, l'ump. Divisée au niveau national comme à Pans, la droite n'a jamais vraiment accepté cette candidate de la nouvelle génération, trop «bobo» pour les uns, trop centriste pour les autres, du fait de son alliance médite avec le Modem. Née le 14 mai 1973 dans le 15 e arrondissement de Pans, celui où se présente sa rivale, elle est issue d'une lignée très politique : son arrière-grand-père, André Morizet, fut l'un des fondateurs du PCF et sénateur de la Seine. Son grand-père ambassadeur était maire RPR de Samt-Nom-la-Bretèche. Et son père, François, a été maire UMP de la ville de Sèvres. Avec un tel héritage, on comprend que le virus de la politique l'ait rattrapée. Par sa mère, Bénédicte Treuille, elle serait une lointaine descendante de Lucrèce Borgia, qui avait à l'égard de ses ennemis des méthodes plutôt... expéditives. Polytechnicienne (X 1992), sortie dans le corps des ingénieurs du Génie rural et des Eaux et Forêts, benjamine de l'assemblée nationale en 2002, élue de l'essonne et maire de Longjumeau, son retour à Pans, où elle se présente dans le 14 e arrondissement, est vu par ses rivaux comme le signe d'une ambition nationale qu'elle peine à masquer. Ministre de l'écologie, du Développement durable, du Transport et du Logement dans le gouvernement Fillon lll, elle a mis en oeuvre le Grenelle de l'environnement avant de devenir porteparole de la campagne de Nicolas Sarkozy, en À Paris, elle mène une campagne difficile, entrecoupée de quèlques maladresses (comme les «moments de grâce» dans le métro), maîs courageuse face aux trahisons dans son camp et plutôt habile autour d'un programme ambitieux et attrape-tout : «Une nouvelle énergie pour les Parisiens». Elle est persuadée que «les Parisiens réclament /'alternance» et veut l'incarner quitte à bousculer les barons de la droite. Soeur de Pierre Kosciusco-Monzet, cofondateur du site Price Minister, elle met l'accent sur l'innovation, la ville intelligente et connectée et le dynamisme d'une ville qui, selon elle, doit être ouverte 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, à l'image des grandes capitales modernes. Avec la couverture du périphérique et des grands projets d'urbanisme, elle veut un Paris qui sorte de ses frontières trop étroites p. M.

12 Page 12/15 Attractivité : Paris peut mieux faire, selon les entrepreneurs Developpement Proprete Logement Ouverture sur la Petite Couronne Rayonnement international de Paris Amélioration de l'accueil par l'administration Ouverture dominicale et travail de nuit Dynamisme des commerces de proximité _ Accès des PME aux marchés publics f Soutien aux activités à fort contenu innovant sont insatisfait de la qualité de l'offre de taxis à Paris. Comment améliorer la circulât ion à Paris? jensen! que le développement des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) doit être favorisé. Revenir sur certains aménagements de la voie publique l'offre de transpi Construire des parkings aux portes de Paris!éduire les voies de bus éer un peage urbain aux portes SBK (^entrepreneurs qu les considèrent comme«tres importants» Source enquête «Municipates2014 la paroteauxeiirepreneii»

13 Page 13/15 SES PROPOSITIONS POUR PARIS LOGEMENT 20% des nouveaux logements devront être proposés à un prix intérieur de 25% à celui du marché. Tout nouveau logement socidl dévia êtie assorti de la création d'un logement pour les classes moyennes, guitte à prendre plus de temps pour atteindre les 25% de la loi S RU. Doublement de la production annuelle de logements (pour atteindre 6000 par an). URBANISME Line partie du centre de Paris rendu aux piétons. Transformation de la Petite Ceinture en «boucle cycliste». Doublement du nombre de places de stationnement pour les voitures, triplement pour les deux roues. Aménagement des Portes de Paris (budget non annoncé) : Clignancourt (centre des métiers d'art), Vanves et Orléans (création artistique), Maillot (Congrèsspectacles), Bagnolet (arts forains), Chapelle (nouvelle cité universitaire). Couverture intégrale du périphérique dont 1,4 km d'ici à 2020 (financée par la revente du foncier). Rénovation de Bercy Charenton avec logements et couverture des voies ferrées, financés par la vente des droits à construire. Transformation des 14 stations de métro fantômes en lieux de convivialité. VILLE INTELLIGENTE Installer des capteurs dans tout le mobilier urbain. Accès Internet mobile haut débit dans toutes les rames et stations de métro. Expérimentation d'«immeubles intelligents» pour réduire la facture énergétique. Faire de Paris la référence de l'open et du big data par l'ouverture de toutes les données aux start-up. Nouvelle cité universitaire internationale étudiante près de la gare du Nord. Création du «Grand Bazar du Cinéma» (festival, expos, Salons technologiques, foire du film amateur). ÉCONOMIE Création d'un «Pack start-up» pour que les jeunes entreprises parisiennes puissent bénéficier d'achats groupes effectués par la ville. Création d'un «small business act» avec appels d'offres déclinables par arrondissements pour ouvrir les marchés publics aux PME parisiennes. Lancement du «Livret Paris», livret d'épargne pour financer les PME parisiennes, en particulier les petits commerces. Doubler chaque euro investi par les business angels dans une PME ou une start-up parisienne.

14 Page 14/15 Innovation :desprogrammes pas tout à fait venus d'ailleurs PAR, PERRINE CRÉQUY SrWernneCrequy Les voyages, dit-on, forment la jeunesse et les programmes électoraux sur l'innovation Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet ont ponctue leur campagne de «voyages d'étude» dans les écosystèmes de start-up les plus dynamiques du monde Promouvoir ^entrepreneuriat et l'innovation est l'un des points forts de leurs programmes Toutes deux se sont ainsi rendues a New York, pour voir comment la ville centrée sur la finance est devenue une terre fertile pour les start-up, sous l'impulsion en 2012 du maire de l'époque, Michael Bloomberg Nathalie Kosciusko-Morizet a porte son intérêt sur l'écosystème autour des biotechnologies, mis en place rapidement «grâce a une forme d'interventionnisme du maire de la ville du liberalisme», précise l'entourage de la candidate UMP Israel figurait également en bonne place sur la feuille de route des candidates, qui se sont penchées sur le cas de Tel-Aviv En cinq ans, cette ville de habitants a vu fleurir 700 jeunes pousses et 1200 entrepnses hightech, et a ete identifiée comme le deuxieme meilleur écosystème mondial pour les startup, juste derrière la Silicon Valley, par le tres seneux rapport Startup Genome L'équipe d'anne Hidalgo a alors relevé que les start-up israéliennes reçoivent des subventions quand elles entrent dans un incubateur Dans son programme, cela se traduit par un «Pack jeune entrepreneur», qui serait alloue a 2500 porteurs de projet par an, pour leur permettre de bénéficier de services a coût reduit dans leurs demarches de creation dentreprise, tout en maintenant le fonds de soutien aux jeunes entrepnses innovantes mis en place avec Bpifrance depuis 2009 De son côte, NKM promet que la «ville doublera chaque euro investi par les business angels», tout en renforçant l'accompagnement dans les incubateurs, notamment avec des supports juridiques Maîs pas question de multiplier le nombre de ces espaces Un coup de pied de l'âne a sa rivale, qui entend creer de nouveaux incubateurs et lieux de coworking, dans un «arc de l'innovation», qui s'étendrait entre Versailles et Clichy-Bangnolles Anne Hidalgo verrait bien des «hubs dè télétravail» a Pans, sur le modele de ce qui se pratique aux Pays- Bas, a Rotterdam ou La Haye notamment, et prevoit de developper des «fablabs» Et si Anne Hidalgo souhaite miser sur tous les secteurs forts de Pans, de la mode au tounsme en passant par le numenque, le design, voire le sport et le social business, NKM veut établir Les sites parisiens incubateurs de start up Le CentQuatre

15 Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet promettent de renforcer l'écosystème entrepreneur parisien et de faire la part belle à linnovation. Pour construire leurs programmes, elles s'inspirent de ce qui se fait à l'étranger... tout en misant sur les spécificités françaises. Page 15/15 Did a2016 les m 2 de la Halle Freyssinet seront entierement réhabilites pour accueillir 1000 start up Un projet initie par Xavier Miel et soutenu par Bertrand Delanoe et son adjointe, Anne Hidalgo JWILHOTTE TtSSOHES une selection de secteurs d'activités priori taires, ]ugeant que cette strategie a fait ses preuves dans toutes les métropoles innovantes Le tourisme, et notamment le lou nsme d'affaires, serait inscrit en priorité sur cette short hst, qui serait définie en partenariat a\ cc la Region ct Ic tissu economique parisien Comme a Montreal, NKM prevoit de reunir chaque mois autour d'elle les entrepreneurs les plus influents de la ville, pour des échanges informels Les deux candidates s'accordent en revanche a reproduire l'cxpcncncc dc Boston, qui a permis a des start up de creer des appli cations innovantes au service des habitants grâce a la mise a disposition des donnees publiques A l'ump, cette pnonte s'appelle big data, tandis qu'on parle d'open data côte PS LA COMMANDE PUBLIQUE AU SECOURS DES START-UP Pour ce qui est de la com', Londres est une source de reflexion NKM promet d'être une ambassadrice dcs entrepreneurs parisiens, qu'elle emmènera dans ses visites a l'étranger, suivant l'exemple du maire de la capitale britannique, Boris Johnson maîs aussi de Gerard Collomb, le sénateur et maire socia liste de Lyon, et d'alain Juppé a Bordeaux. NKM entend consacrer une partie du budget de communication de la ville a la promotion de la marque Pans a l'étranger, tandis qu' tane Hidalgo compte sur les artistes et chefs d'entrcpnsc français installes a l'étranger pour donner consistance a un «reseau d'ambassa deurs de Paris» La candidate socialiste entend aussi établir dcs j umclagcs entre l'écosystème parisien et ceux des grandes villes des pavs émergents, comme Singapour dans le domaine de la ville durable, a l'instar du premier partenariat du genre conclu l'an dernier avec San Francisco, dans le numerique Elle a aussi trouve des idees de campagne dans les territoires français Pour favoriser la creation d'entreprises au sem des grandes ecoles, elle s'est intéressée aux journees «Plug and start campus» instaurées en 2009 par Ic directeur dc l'esc Troncs Ces voyages d'étude ont permis d'identifier un levier inattendu dans les spécificités du modele français, bi souvent décrie pour Ic poids de son administration la commande publique Les deux candidates comptent bien utiliser les appels d'offres pour donner du travail aux start up parisiennes LAVIS DE Jean-David Chamboredon, patron du fonds Isai «POUR ATTIRER LES INVESTISSEURS ÉTRANGERS, RIEN NE VAUT LES BELLES RÉUSSITES» //I f excellence des ingénieurs parisiens qui sont I talentueux, engages et au final peu onéreux est un ^H argument a faire valoir pour renforcer l'attractivite de la ville C'est ce gui a convaincu certaines start up étrangères d implanter leurs activites de R&D a Paris Maîs souvent, c'est parce gué leur directeur technique était français gu elles ont opte pour ce scénario La ville devrait renforcer sa communication sur les leaders mondiaux gui ont leur siege a Pans, car les start up étrangères de ces secteurs ont intérêt a s'implanter pres de leurs clients potentiels dans le luxe les cosmetiques I agroalimentaire ou la 3D grâce a Dassault Systems A I international la France est aussi identifiée comme compétente en 'big data, depuis l'introduction au Nasdag de Cnteo Leffet Cnteo est tres sensible chez mes confrères américains plusieurs confrères investisseurs de Californie sont récemment venus me voir pour prendre un cafe et discuter des business qui émergent a Paris Aucun d'entre eux n'avait fait le deplacement depuis deux ans Le meilleur facteur d'attractivite de Pans, cest la réussite des entreprises qui s'y développent» LAVIS DE Cyrille Saint-Olive, directeur général du Réseau Entreprendre Paris «METTRE L'ENTREPRENEUR DU MOIS EN AVANT SUR LE SITE PARIS.FR» ans est une ville ou il fait bon entreprendre, nous n'avons pas a rougir face a nos voisins londoniens Les politiques publiques de soutien a I innovation mises en place ces dernieres annees ont porte leurs fruits Les lieux d'incubation hebergeant les jeunes entreprises sont nombreux Maîs I écosystème gagnerait a être mieux organise Les liens entre les laboratoires, les facilitateurs, les fmanceurs et les entrepreneurs doivent être renforces Les grands groupes doivent participer a ces relations, comme c'est le cas dans le nouvel incubateur de Boucicaut (15 e arrondissement) Et I écosystème doit s'ouvrir au grand public grâce a des lieux comme Numa (2 e ), ou les journees du patrimoine des start up Pour diffuser l'envie d'entreprendre, la maire de Paris peut promouvoir la culture entrepreneuriat dans les collèges via les rencontres avec des entrepreneurs, organisées par I association Entrepreneurs Et pourquoi ne pas mettre en avant un entrepreneur parisien chague mois sur le site Paris fr 7 Ce portail qui presente le patrimoine et la vie culturelle a Pans, a une belle audience auprès des Parisiens comme des étrangers Enfin il faudrait favoriser les dispositifs pour I accompagnement et le financement des entreprises de croissance, dont le potentiel de creation d emplois et de valeur trois a cinq ans apres leur démarrage est reel» PROPOS RECUEILLIS PAR p e

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 Ifop Fiducial / Europe 1 Bilan de l action de François Hollande un an après l élection présidentielle de 2012 BILAN DE L ACTION DE FRANÇOIS HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 La méthodologie

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable

La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable François PROCHASSON, Chef du pôle mobilité durable, Agence de la mobilité, ville de Paris Le contexte Paris, une forte densité

Plus en détail

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Service de presse Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Dossier de presse Contacts presse William Beuve-Méry william.beuve-mery@iledefrance.fr

Plus en détail

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Dossier de presse Mardi 23 juin 2015 1 Sommaire Edito de Jean-Louis Missika 3 Paris bâtit un programme stratégique

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

ZAC Paris Rive Gauche 13 ème

ZAC Paris Rive Gauche 13 ème ZAC Paris Rive Gauche 13 ème Aménageur : SEMAPA Superficie : 136 ha Le site et son contexte Au milieu du XIXe siècle, des infrastructures vouées à l approvisionnement de la ville de Paris vont s établir

Plus en détail

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme Projet d espace de coworking À Combronde / Puy-de-Dôme CONTACT Si vous souhaitez nous rejoindre dans ce projet, nous sommes à votre disposition pour en discuter et vous apporter tout complément d information.

Plus en détail

Etablir un compte transport fiche1

Etablir un compte transport fiche1 Mémento de la mobilité Etablir un compte transport fiche1 Méthode Le compte transport regroupe toutes les recettes et dépenses inscrites dans le budget annuel de l entreprise, au démarrage du PDE, et imputables

Plus en détail

Observatoire départemental de l'opinion

Observatoire départemental de l'opinion Observatoire départemental de l'opinion Enquête thématique "Les Finistériens et le logement" - Présentation générale - Juin 2009 RAPPEL DE LA METHODOLOGIE RAPPEL DE LA METHODOLOGIE 500 ménages de 18 ans

Plus en détail

Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action. Janvier 2016

Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action. Janvier 2016 Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action Janvier 2016 Contexte Pour la 2ème année, ROOMn - Rencontre d'affaires de la mobilité et du digital - fait le point auprès de son écosystème sur l'intégration

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011*

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* La 19me enquête «Insertion des jeunes Diplômés» de la Conférence des Grandes Écoles s intéresse aux conditions d insertion professionnelle

Plus en détail

Vélib et la politique de mobilité de la Ville de Paris

Vélib et la politique de mobilité de la Ville de Paris SENSIBILISATION À L ESPACE PUBLIC VIAIRE PARISIEN La DVD au service des Parisiens Vélib et la politique de mobilité de la Ville de Paris Véronique Michaud le Club des Villes cyclables :«Vélib a révélé

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

Le Grand Paris : Un vrai projet pour un enjeu capital. Conclusions du rapport de Philippe DALLIER. au nom de l Observatoire de la décentralisation

Le Grand Paris : Un vrai projet pour un enjeu capital. Conclusions du rapport de Philippe DALLIER. au nom de l Observatoire de la décentralisation http://blogs.senat.fr/grandparis Le Grand Paris : Un vrai projet pour un enjeu capital Conclusions du rapport de Philippe DALLIER au nom de l Observatoire de la décentralisation Mercredi 9 avril 2008 Une

Plus en détail

www.cercledoutremanche.com

www.cercledoutremanche.com LE FINANCEMENT DES PME : LES BUSINESS ANGELS P our placer l entreprise et l emploi au cœur de l économie de marché, du processus de plein-emploi et de justice sociale, encore faut-il avoir les moyens de

Plus en détail

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs,

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Je suis ravi d' être ici ce soir pour le lancement officiel du programme Horizon 2020 en France. Avec près de 80 milliards d'euros

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire amur promotion 2012-2013 La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé Partenaire Equipe Projet Laure Bellon-Serre Marie Chevillotte Clément Javouret Pierre Le Moual

Plus en détail

Réseau des Opérateurs et Aménageurs Urbains de la Ville Méditerranéenne Durable Un projet urbain moteur de la Métropole.

Réseau des Opérateurs et Aménageurs Urbains de la Ville Méditerranéenne Durable Un projet urbain moteur de la Métropole. Réseau des Opérateurs et Aménageurs Urbains de la Ville Méditerranéenne Durable Un projet urbain moteur de la Métropole 22 octobre 2014 UNE OPERATION DE DEVELOPPEMENT AU CŒUR DE LA METROPOLE Salon Aix

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

Détours prospectifs 2014

Détours prospectifs 2014 Détours prospectifs 2014 Pratiques collaboratives dans les mobilités : enjeux, risques et opportunités pour les collectivités Présentation de Chronos pour l Agence d urbanisme et d aménagement de Toulouse

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 41 ème édition Novembre 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction Compte-rendu de la réunion publique du 24 novembre 2014 1. Contexte de la réunion publique Une vingtaine de personnes s est réunie à Bordeaux Métropole le 24 novembre 2014 pour prendre connaissance du

Plus en détail

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude Pôle Marketing Locales 1 Sommaire Objectifs et Méthodologie p.3 Structure de l échantillon p.4 Synthèse p.5 Résultats

Plus en détail

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION Etude 2013 Usages et pratiques des jeunes tarnais en matière de recherche d information Contexte général : La Fédération

Plus en détail

L ARC DE L INNOVATION DU GRAND PARIS

L ARC DE L INNOVATION DU GRAND PARIS L ARC DE L INNOVATION DU GRAND PARIS 1) Un défi métropolitain commun : l amélioration des quartiers populaires aux portes de Paris La bordure du périphérique constitue une des frontières les plus visibles

Plus en détail

Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015

Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015 Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015 Mission Droits des femmes et égalité DDCSPP28 1 L'entrepreneuriat par les femmes La Mission départementale aux

Plus en détail

Les transports en Ile-de-France. Harris Interactive

Les transports en Ile-de-France. Harris Interactive Les transports en Ile-de-France Harris Interactive 4 52% des Franciliens estiment que les transports en commun constituent un enjeu prioritaire de la région pour les années à venir Parmi les enjeux suivants,

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise?

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Une étude réalisée par OpinionWay àl occasion du 6 ème Salon des Entrepreneurs Lyon Rhône-Alpes (17 & 18 juin 2009 - Palais des Congrès

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59 Communiqué de presse Contact : PwC, Hélène Coulbault, 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

BRANCHE. Loueurs Courte Durée. La voiture AUTREMENT. DOSSIER de PRESSE 2014. Avril 2014 1

BRANCHE. Loueurs Courte Durée. La voiture AUTREMENT. DOSSIER de PRESSE 2014. Avril 2014 1 BRANCHE Loueurs Courte Durée La voiture AUTREMENT DOSSIER de PRESSE 2014 Avril 2014 1 Dossier de presse Branche Loueurs 2014 Sommaire : 1. L Evolution de la location de courte durée De la location «traditionnelle»

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME

CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME MERCREDI 6 OCTOBRE 2010 Compte-rendu de la conférence qui s est tenue en public, en salle des fêtes de l Hôtel de Ville, le 6 octobre en présence

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

UN EXEMPLE DE SOCIETE D ECONOMIE MIXTE DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS TaM 1978-2008

UN EXEMPLE DE SOCIETE D ECONOMIE MIXTE DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS TaM 1978-2008 22 & 23 janvier 2008, Skhirat, Maroc UN EXEMPLE DE SOCIETE D ECONOMIE MIXTE DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS TaM 1978-2008 Marc le Tourneur, Directeur Général SOMMAIRE 1. L ORGANISATION DES DEPLACEMENTS

Plus en détail

Dossier de presse Mercredi 9 mars 2016. LE CARGO Plus grand incubateur d Europe. Contenus numériques & Industries créatives

Dossier de presse Mercredi 9 mars 2016. LE CARGO Plus grand incubateur d Europe. Contenus numériques & Industries créatives Dossier de presse Mercredi 9 mars 2016 LE CARGO Plus grand incubateur d Europe Contenus numériques & Industries créatives SOMMAIRE Edito d Anne Hidalgo, Maire de Paris 3 Un projet emblématique en matière

Plus en détail

Le Caducée. Résidence Etudiante et Jeunes Actifs

Le Caducée. Résidence Etudiante et Jeunes Actifs Le Caducée Résidence Etudiante et Jeunes Actifs Présentation de Tours 3 Présentation du programme 6 Terrain et environnement 9 Situation 10 Tours est une cité dont la préservation du patrimoine est une

Plus en détail

RRésidence. ealista. Rennes centre (35)

RRésidence. ealista. Rennes centre (35) RRésidence ealista Rennes centre (35) Rennes : Une ville résolument étudiante Elue régulièrement parmi les villes les plus dynamiques et les plus agréables de France par le magazine l Express, Rennes offre

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

2013 DVD 240 Prolongation du dispositif de subvention pour l'achat de cyclomoteurs électriques et de vélos à assistance électrique.

2013 DVD 240 Prolongation du dispositif de subvention pour l'achat de cyclomoteurs électriques et de vélos à assistance électrique. Direction de la Voirie et des Déplacements 2013 DVD 240 Prolongation du dispositif de subvention pour l'achat de cyclomoteurs électriques et de vélos à assistance électrique. PROJET au 16 / 07 / 08 Version

Plus en détail

IN-Between Stratégies métropolitaines autour du monde Interview #5 Bangkok, Thaïlande

IN-Between Stratégies métropolitaines autour du monde Interview #5 Bangkok, Thaïlande IN-Between Stratégies métropolitaines autour du monde Interview #5 Bangkok, Thaïlande 5 Au sein de la Communauté de Compétences Métropolisation et pour répondre aux questions posées par ses membres, l'inta

Plus en détail

É dito E. Investir V illejuif

É dito E. Investir V illejuif Investir V illejuif É dito E n 2014, la ville de Villejuif prend un nouveau cap. Aujourd hui, elle révèle tout son potentiel, sa richesse et sa vitalité, et nous sommes très heureux d accueillir chaque

Plus en détail

UN PARTENARIAT NUMERIQUE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET MICROSOFT

UN PARTENARIAT NUMERIQUE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET MICROSOFT UN PARTENARIAT NUMERIQUE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET MICROSOFT Mardi 29 janvier 2008 Contacts presse : Ville de Paris : Lionel Bordeaux Clarisse Guyonnet ; tel : 01 42 76 49 61 Microsoft : Ghislain Garesse

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE BUDGET PARTICIPATIF

TOUT SAVOIR SUR LE BUDGET PARTICIPATIF TOUT SAVOIR SUR LE BUDGET PARTICIPATIF PARISIENNES, PARISIENS, C EST À VOUS D IMAGINER LE PARIS DE DEMAIN Paris est une ville créative, solidaire et engagée, à l image de ses habitants. Les deux premières

Plus en détail

ACTUALITÉ NOVEMBRE 2003 IMPÔTS ET FISCALITÉ DU PATRIMOINE

ACTUALITÉ NOVEMBRE 2003 IMPÔTS ET FISCALITÉ DU PATRIMOINE ACTUALITÉ NOVEMBRE 2003 IMPÔTS ET FISCALITÉ DU PATRIMOINE À L'OCCASION DES RENCONTRES NOTARIALES DE MAILLOT Cette enquête est réalisée pour le Conseil Supérieur du Notariat Publiée dans le le samedi 29

Plus en détail

Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête

Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête Rappel du «dispositif mécénat» issu de la Loi Aillagon, un dispositif unique au monde La loi n 2003-709 du 1er août 2003 relative

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles

PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles I- LE PARC DES EXPOSITIONS AUJOURD HUI Bien positionné sur les classements internationaux, Paris est une destination phare du tourisme d affaires au niveau

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Mobilité et temporalités

Mobilité et temporalités Mobilité et temporalités L origine et la diffusion politiques temporelles Les origines en Italie 1990 : la loi de réforme de l administration italienne permet aux maires d harmoniser les horaires services

Plus en détail

"High Performance Workplace Event: People mean business"

High Performance Workplace Event: People mean business "High Performance Workplace Event: People mean business" (Cette conférence a été organisée par la Présidence britannique de l'union européenne, avec le soutien de la Commission européenne) Londres, le

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Virginie CALMELS

DELEGATION DE Madame Virginie CALMELS DELEGATION DE Madame Virginie CALMELS 550 Séance du lundi 15 décembre 2014 D-2014/654 Convention d objectifs 2015-2016 entre la Ville de Bordeaux et l Association AQUINUM. Autorisation. Signature. Madame

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE

DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7 E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE MERCREDI 10 OCTOBRE 2007, A 11H00 SALLE LUMIERE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LYON CONTACTS PRESSE : Association

Plus en détail

2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature.

2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature. Direction des Finances Direction de l Urbanisme 2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature. PROJET DE DÉLIBÉRATION

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail

L emploi des jeunes. Les résultats de l étude Avril 2015. pour

L emploi des jeunes. Les résultats de l étude Avril 2015. pour L emploi des jeunes Les résultats de l étude Avril 2015 pour Contact : Laurent Bernelas Directeur de l activité Corporate & Management Tel : 01 78 94 89 87 Mob : 07 77 94 30 21 Email : lbernelas@opinion-way.com

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France Etude sur les déplacements Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France 18 Septembre 2014 ixxi-mobility.com 2 Transformer le temps de transport en temps utile Le temps

Plus en détail

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure 1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure DOSSIER DE PRESSE Janvier 2013 2 SOMMAIRE Green is better : Un concept innovant La genèse L innovation Green is better Les valeurs Green is better

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

«On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!»

«On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!» «On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!» Retour sur la première année du mandat d Anne Hidalgo avec les élus du groupe UMP au Conseil de Paris et l oeil de Ménégol Et si on osait vraiment Paris?

Plus en détail

Pour des quartiers mixtes, intelligents et durables

Pour des quartiers mixtes, intelligents et durables Pour des quartiers mixtes, intelligents et durables Une méthodologie innovante et élaborée au cas par cas pour créer votre quartier mixte, intelligent et durable. Concevoir votre projet sur-mesure Fédérer

Plus en détail

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public Joseph Bradley Christopher Reberger Amitabh Dixit Vishal Gupta L Internet of Everything (IoE) permet

Plus en détail

LE CLUB ESSEC PIERRE

LE CLUB ESSEC PIERRE LE CLUB ESSEC PIERRE «La politique immobilière de la Mairie de Paris» Conférence animée par Monsieur Jean-Didier Berthault, Directeur de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet 28 novembre 2013 INTRODUCTION

Plus en détail

www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris

www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris 1 2 Avec des solutions françaises et une expertise mondiale dans le domaine du transport, Thales se positionne comme un acteur clé

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

Atelier de travail Lyon Confluence et Plan de Déplacement Entreprise 21 septembre 2010

Atelier de travail Lyon Confluence et Plan de Déplacement Entreprise 21 septembre 2010 Atelier de travail Lyon Confluence et Plan de Déplacement Entreprise 21 septembre 2010 On ne peut parler parking sans parler de Déplacement. Le besoin de places n est que la résultante du mode de transports

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Définition de la Vision «Aerospace Valley 2018» Cahier des Charges n 15-ADMIN-CS-208

Plus en détail

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 5E CONTRIBUTEUR AU FEM La France est le 5 e contributeur financier et co-initiateur du Fonds pour l Environnement Mondial (FEM),

Plus en détail

La démarche «Jeunes et Métropole»

La démarche «Jeunes et Métropole» La démarche «Jeunes et Métropole» du Conseil de développement de la métropole lilloise Novembre 2003 septembre 2004 1 Une volonté d être à l écoute des jeunes Objectif fixé: 4000 questionnaires Objectifs

Plus en détail

Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social

Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social Enquête exclusive ESSEC/CSA Janvier 2010 Tous droits réservés Essec. Toute reprise doit être accompagnée de la mention : "Les jeunes internautes et l

Plus en détail

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!!

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!! AssociationCinémal Ecran lundi8septembre2014 14,passagedel Aqueduc 93200SaintADenis Tel:0149336688 Introduction Projetd extensionducinémal ECRAN Le cinéma l Ecran dans le centreaville existe depuis 1991(sa

Plus en détail

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L ÉDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE PROGRAMME 12h Intervention de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

Plus en détail

Etude sur la mobilité locative

Etude sur la mobilité locative pour Etude sur la mobilité locative Septembre 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : PERL Echantillons : Echantillon de 502 actifs, locataires et éligibles au logement social,

Plus en détail

Envie de créer votre entreprise?

Envie de créer votre entreprise? Envie de créer votre entreprise?! Testez votre projet, 100 chefs d entreprise se mobilisent et vous conseillent. Mairie de Paris, le 29 janvier 2008. gratuit! INSCRIPTION OBLIGATOIRE sur Partenaires Médias

Plus en détail

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com 1 PRESENTATION DE NOTRE PROJET DE DEVELOPPEMENT 2 NOTRE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT : Lancement de la Franchise MultiFood 2-1 CARACTERISTIQUES Nous développons à la fois des implantations de restaurants

Plus en détail

Une mission destinée aux acteurs du secteur municipal québécois, pourquoi?

Une mission destinée aux acteurs du secteur municipal québécois, pourquoi? Innovez pour réduire les frais d exploitation de votre municipalité, stimuler le développement économique et améliorer les services aux citoyens Gestion prédictive, capteurs intelligents, applications

Plus en détail

MÉCANISMES DE CAPTATION DE LA VALEUR: PRINCIPES ET APPLICATION EN CONTEXTE MONTRÉALAIS

MÉCANISMES DE CAPTATION DE LA VALEUR: PRINCIPES ET APPLICATION EN CONTEXTE MONTRÉALAIS MÉCANISMES DE CAPTATION DE LA VALEUR: PRINCIPES ET APPLICATION EN CONTEXTE MONTRÉALAIS Ludwig Desjardins, Ph.D. Directeur Planification stratégique par interim Planification & Innovations 31 mars 2015

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Sondage Jour du vote : Motivations de vote et d abstention au premier tour des élections municipales de 2014

Sondage Jour du vote : Motivations de vote et d abstention au premier tour des élections municipales de 2014 Sondage Jour du vote : Motivations de vote et d abstention au premier tour des élections municipales de 2014 Harris Interactive 23/03/2014 Sommaire Méthodologie de l enquête P.3 1. Intérêt et attitude

Plus en détail

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Ville de Bordeaux, représentée par Monsieur Alain Juppé, maire, Ci-après désignée: «la Ville» ET : La Communauté urbaine de

Plus en détail

THNS 2013 Développement potentiel du covoiturage

THNS 2013 Développement potentiel du covoiturage THNS 2013 Développement potentiel du covoiturage Présentation du CERTU Christophe SAROLI - CERTU Le CERTU est une agence qui dépend du MEDDE (Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie).

Plus en détail

Rectorat d Académie d Aix-Marseille Septembre 2014 Délégation Académique Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT)

Rectorat d Académie d Aix-Marseille Septembre 2014 Délégation Académique Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT) Rectorat d Académie d Aix-Marseille Septembre 2014 Délégation Académique Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT) Consultez notre site Internet : http://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/jcms/c_43964/accueil

Plus en détail