Le magazine de la filière électriquemagazine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le magazine de la filière électriquemagazine"

Transcription

1 Le magazine de la filière électriquemagazine N 14 - NOVEMBRE 2007 ISSN Profession installateur/ prescripteur «Bio-électricité» : un nouveau marché pour la profession Profession fabricant Thorn Europhane développe une nouvelle philosophie de l innovation en éclairage Socomec accélère son développement dans les petits onduleurs Profession négociant Groupe Socoda présente ses plans d actions commerciales 2008 Technologie Automatismes pour les électriciens : Tout ou presque reste à faire! Les 50 ans de Sarel Produits et nouveautés Les applications de la thermographie infrarouge se développent

2

3 sommaire n 14 NOVEMBRE 2007 Editorial 5 p. 16 Yves Robillard directeur général adjoint de Thorn Europhane p. 18 Mauro Cappellari responsable marketing commercial international de Socomec UPS. Les actualités de la filière 6 Seuls quelques milliers de particuliers sont passés au «tarif de marché» 6 Brèves 7 Projet «Homes» : feu vert de la Commission européenne 8 RTE confiant dans la sécurité de l approvisionnement électrique en France 8 Brèves 9 Profession installateur/prescripteur 10 «Bio-électricité» : un nouveau marché pour la profession 10 L entreprise Brico Elec Ligardes mise sur les nouvelles énergies 12 Brèves 14 Profession fabricant 16 Thorn Europhane développe une nouvelle philosophie de l innovation en éclairage 16 Socomec accélère son développement dans les petits onduleurs 18 Brèves 19 Profession négociant 20 Groupe Socoda présente ses plans d actions commerciales Brèves 22 p. 18 Daniel Béranger responsable marketing France de Socomec Réglementation 23 Comment sécuriser les réseaux sans fil 23 Les directives ATEX : La sécurité des travailleurs en «atmosphères explosibles» 24 Formation 25 Eclairage : formation et perfectionnement, sur catalogue ou à la carte 25 Technologie 26 Automatismes pour les électriciens : Tout ou presque reste à faire! 26 p. 42 Bernard Gendre directeur commercial et marketing de Phoenix Contact Chantier 32 Gestion dynamique des façades pour un «bouclier thermique» 32 Visite d usine 34 L'usine ABB de Chassieu : un site de production et deux centres d excellence 34 Produits et nouveautés 36 Les applications de la thermographie infrarouge se développent 36 Phoenix Contact présente sur le salon SCS toute une série d innovations 38 Cooper Menvier en pointe dans l éco-conception des produits 40 Produits et nouveautés 41 Agenda 44 Service-lecteurs 45 Abonnement 45 Ce numéro comporte un encart broché au centre : Les 50 ans de Sarel électro magazine - n 14 - Novembre

4

5 édito D.R. En 2008, la filière renforcera la lutte pour maintenir un marché sécurisé de l équipement électrique Régulièrement en proie à la contrefaçon, le marché des équipements électriques fait également l objet d une autre concurrence déloyale, via des produits mis en vente sans répondre aux normes en vigueur les concernant. En France, et plus généralement en Europe, ces phénomènes progressent dangereusement depuis maintenant quatre ans. A un stade plus avancé, depuis un peu plus de sept ans, la contrefaçon et les produits déloyaux ont pénétré les pays en voie de développement et les pays émergents. En certains endroits, 10 à 80 % des équipements électriques s avèrent être des produits contrefaits! Les producteurs de ces produits déloyaux passent outre les règles habituellement appliquées. Ils provoquent la remise en question de la confiance jusqu alors établie autour des installations électriques. C est justement grâce aux normes produits et aux règles d installations précisément élaborées et appliquées que nous avons la chance d utiliser en France, en grande majorité, des installations électriques sécurisées. Il ne faut en aucun cas permettre de dégrader ce niveau de qualité et de sûreté! Il s agit là d une question globalement axée autour de la sécurité, à l instar des phénomènes de concurrence déloyale tout aussi dangereux qui touchent le marché de la pièce détachée automobile ou encore celui du médicament. Aujourd hui, les équipements les plus touchés concernent des produits de sécurité de premier ordre. Il s agit principalement de disjoncteurs différentiels et d interrupteurs différentiels. Leur utilisation peut induire des situations d électrocution, de pannes répétées ou de départs de feux consécutifs à des échauffements! De plus, cette situation met en cause la responsabilité, voire l activité même des acteurs de la filière. Face à un tel fléau, le distributeur d énergie, les fabricants européens, les distributeurs de matériels, les installateurs et les organismes de contrôle ont pris conscience de la nécessité de coordonner leurs efforts. Ils ont également compris combien la lutte actuellement engagée reste insuffisante face à cette pénétration pirate sur le marché. Ce constat général nous conduit à mener une nouvelle politique concertée de lutte contre les produits déloyaux, en vue d assurer un marché sûr. Des actions sont en cours de développement chez les acteurs de la filière. Ainsi, tout au long de l année 2008, ces actions seront déployées en France, en cohérence avec un programme de lutte renforcée conduit à l échelle européenne. Un seul objectif sera poursuivi : maintenir un marché sécurisé, concurrentiel et loyal de l équipement électrique! A suivre. Eric Bertrand est délégué général de Domergie, groupement professionnel affilié à la Fédération des industries électriques, électroniques et de communication (FIEEC), dont la vocation est de défendre les intérêts des industriels de l appareillage électrique. électro magazine - n 14 - Novembre

6 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Seuls quelques milliers de particuliers sont passés au «tarif de marché» De crainte d être piégés par une forte augmentation du tarif d électricité comme cela a été le cas pour les professionnels, très peu des 28 millions de particuliers franchissent le pas. Aussi, le Sénat a voté une loi leur permettant de revenir dans certains cas aux tarifs «réglementés». Normalement, quitter EDF pour passer à un «tarif de marché» impliquait de facto l impossibilité de revenir à un tarif «réglementé» pour les occupants ultérieurs d un logement. Devant cette situation injuste et face aux craintes des particuliers échaudés par le revers essuyé par les professionnels passés au «tarif de marché» qui ont fortement augmenté, le Sénat a décidé de voter une loi autorisant le retour au «tarif réglementé» (voir encadré). Ces dispositions seront valables jusqu au mois de juillet 2010 (si l Assemblée Nationale vote aussi cette loi, si le gouvernement suit et si le Conseil Constitutionnel avalise). Depuis le 1 er juillet dernier, date de l ouverture totale à la concurrence, quelques milliers seulement de français ont décidé de quitter l un des deux opérateurs historiques. Car il faut dire qu en restant «bien au chaud» chez EDF ou GDF, les particuliers bénéficient de tarifs qui n augmenteront pas plus vite que l inflation jusqu en Illustration de cette situation : un opérateur alternatif comme Poweo revendique seulement quelques milliers de clients particuliers conquis. Pour EDF qui ne peut que perdre des clients compte tenu de son ex-monopole, il n y a donc pas vraiment d inquiétude à avoir sauf que Gaz de France en profite. En effet, pour les clients qui utilisent par exemple le gaz pour se chauffer, il devient intéressant de demander à GDF de s occuper à la fois de l électricité et du gaz. Conséquence : un seul interlocuteur donc un seul tarif donc une économie sur les abonnements. CE QUE DIT LA LOI L article 1 er, consacré aux tarifs d électricité, permet à un ménage de bénéficier des tarifs «réglementés» dans un logement existant dans lequel il emménage, que la concurrence ait été choisie ou non par le passé dans ce site. Dans le cas où le consommateur ferait le choix de la concurrence, il n aurait cependant plus la possibilité de bénéficier, pour lui-même, des tarifs sur ce site. En effet, la commission des affaires économiques du Sénat a rejeté les dispositions des propositions de loi autorisant une réversibilité totale des consommateurs, c est-à-dire sans changement de site, craignant qu une telle solution ne fragilise la position des autorités françaises dans ses discussions avec la Commission européenne. L article 2 est, quant à lui, consacré aux tarifs de gaz naturel et a le même objet que le précédent. Dans un cas comme dans l autre, la commission des affaires économiques a souhaité limiter dans le temps les effets de ces dispositions en retenant la date butoir du 1 er juillet En ce qui concerne le tarif «réglementé» pour les particuliers, la France est bien située par rapport à ses voisins européens puisqu elle a un prix de l électricité TTC inférieur à la moyenne. Mais cette situation risque d évoluer en (Doc. CRE) UN SITE INTERNET pour guider les consommateurs Pour s y retrouver dans les dédales de la libéralisation du marché de l énergie, les consommateurs peuvent consulter le site internet créé par la Commission de régulation de l électricité en liaison avec la DGCCRF et le médiateur de l énergie. 6 électro magazine - n 14 - Novembre 2007

7 ACTUALITÉS BRÈVES André Le Bihan nommé président d Osram France Auparavant directeur au sein de la société Siemens VDO Automotive, André Le Bihan, âgé de 45 ans et ingénieur de formation, est depuis peu président d Osram France, qui fait également partie du groupe Siemens. De son côté, son prédécesseur Pascal Rinckenberger, prend la direction d une nouvelle division internationale baptisée «Luminaires», toujours au sein d Osram. Ces nominations interviennent alors que des informations émanant de la place financière font état d une possible vente d Osram par Siemens. Des études sur les risques liés aux rayonnements électromagnétiques A la demande du gouvernement, l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail (Afsset) va effectuer une synthèse des connaissances sur les rayonnements électromagnétiques notamment en ce qui concerne l utilisation du WI-FI ou de la télévision personnelle mobile (voir à ce sujet nos articles en p 10 sur la «bio-électricité» pour les logements et en p 23 sur les problèmes de confidentialité avec des liaisons de type WI- FI). Les enfants seraient les plus menacés d où l utilisation de liaisons filaires afin d éviter une trop grande proximité avec le cerveau. Record pour le «soufflage» de câble La société Draka Comteq a établi une nouvelle distance record de pose de câble au CERN basé en Suisse avec un record de 3,6 km d un seul jet d air comprimé. Cette technique est particulièrement utilisée pour la mise en œuvre des fibres optiques dans les administrations, les immeubles et les entreprises puisqu elle simplifie considérablement les problèmes de mise en oeuvre. Des logements anciens économes en énergie Situés au centre ville de Mulhouse, des bâtiments anciens appartenant au secteur privé ont fait l objet d une rénovation afin de consommer moins d énergie. Ils ont bénéficié pour cela du savoir-faire de l ALME (l Agence locale pour la maîtrise de l énergie), animateur du projet auprès de la Société d équipement de la région mulhousienne, dans le cadre du programme «énergivie». Les logements rénovés passeront ainsi d une consommation en chauffage de 450 kwh/m 2 par an à une consommation de moins de 70 kwh/m 2 par an, (énergie primaire pour le chauffage, l eau chaude sanitaire, la ventilation et hors éclairage). électro magazine - n 14 - Novembre

8 LES ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE ACTUALITÉS Projet «Homes» : feu vert de la Commission européenne Le financement du projet «Homes» par l Agence pour l innovation industrielle vient d être autorisé par Bruxelles. Entre temps, les travaux ont débuté. De quoi apporter un peu plus de précisions sur le bâtiment optimisé de demain. Le 13 septembre dernier, la Commission européenne a autorisé le projet d aide de recherche & développement de l AII (Agence de l innovation industrielle), en faveur du projet «HOMES» (Habitat et bâtiment Optimisé pour la Maîtrise de l Energie et les Services). Rappelons que ce projet lancé il y a déjà plus d un an, est conduit par Schneider Electric avec une quinzaine d entreprises et centres de recherche français et européens (1). La Commission a préalablement vérifié que les effets positifs des aides pour les consommateurs et pour la recherche européenne seront supérieurs aux distorsions de la concurrence. Un programme de 87 millions d euros Ainsi, Le financement public s élève à 39 M pour Homes. Le coût total du programme atteint 87 M, échelonné sur six ans. L intervention de l AII prend la forme de subventions directes de 23 M réparties entre l ensemble des partenaires et d une avance de 16 M attribuée à Schneider Electric, remboursable uniquement en cas de succès du projet. Le groupement d industriels et de laboratoires n a toutefois pas attendu le feu vert de la Commission pour plancher sur la manière d accroître l efficacité énergétique dans le bâtiment résidentiel et tertiaire (2). Objectif : réduire de 20 % la consommation d électricité en focalisant toute son attention sur les usages des différents soussystèmes présents dans le bâtiment : chauffage, climatisation, ventilation, éclairage, volets, stores... Homes s appuie pour cela sur un concept de capteurs partagés, à l opposé de capteurs dédiés à une seule application. Qui dit partage, dit communication... Le projet devrait intégrer des protocoles filaires existants tels que Bacnet, Konnex (KNX) ou Lon. A ce stade, pour Schneider Electric, il n est pas question de lancer de nouveaux protocoles. Homes cherche à fédérer les fonctions de confort du bâtiment afin de rendre plus cohérent leur usage du point de vue énergétique. Le tout devrait ressembler à une sorte de Lego multi constructeur dont le coût, devrait rester accessible. A suivre. (1) CEA, CIAT, CSTB, Delta Dore, EDF, INPG, Philips, Polyspace, Radiall, Somfy, ST MicroElectronics, TAC, Wieland. (2) Voir Electro magazine N 2 p 6. RTE confiant dans la sécurité de l approvisionnement électrique en France Dans son dernier bilan prévisionnel à horizon 2020, le gestionnaire du Réseau de transport électrique estime que la consommation continuera à croître mais de façon plus modérée. En ce qui concerne la, RTE évalue la croissance de la consommation à + 1,3 % par an en moyenne d ici 2010, puis à + 1,0 % par an d ici La consommation annuelle française en électricité est estimée à 494 TWh en 2010 et à 534 TWh en Cette croissance, plus modérée que les années précédentes, s explique principalement par les effets positifs des politiques de maîtrise de la demande en énergie qui tempèrent la croissance de la consommation du secteur tertiaire et résidentiel. La contribution du secteur industriel est moindre. Toutefois, la consommation à la pointe devrait continuer à augmenter fortement chaque année. En ce qui concerne l offre, RTE attend l arrivée de nouveaux moyens de production. L énergie éolienne a pris son essor en France (400 MW en service au début de 2005, MW au début de l été 2007), et devrait poursuivre son développement pour atteindre MW en Les nouveaux cycles combinés au gaz (CCG) pourraient atteindre une puissance cumulée de près de MW. Le réacteur nucléaire de type EPR de Flamanville, dont la mise en service est prévue en 2012, apporterait une puissance supplémentaire de MW. Deux projets de centrales au charbon ont été annoncés. Des projets de turbines à combustion (TAC) en région parisienne et en Bretagne sont engagés. La remise en service de groupes fioul représenterait MW. A l inverse, des déclassements de centrales thermiques classiques existantes entraîneraient la perte d une capacité de production de MW. Dans ces conditions, la sécurité d approvisionnement en électricité de la France continentale apparaît raisonnablement assurée jusqu en Au-delà, à partir de mi 2012, les moyens de production nouveaux indispensables pour maintenir la sécurité d approvisionnement sont évalués à MW en moyenne tous les ans. A l horizon 2020, MW au total seraient nécessaires pour maintenir de manière satisfaisante l équilibre du système électrique français. doc. RTE 8 électro magazine - n 14 - Novembre 2007

9 LES ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE BRÈVES Le salon APS confirme sa vocation de rendez-vous de la sécurité Avec un peu moins de visiteurs pour son édition 2007, cette manifestation qui s est tenue au mois de septembre constitue une vitrine pour les fabricants qui ont pu présenter leurs innovations dans des domaines comme la vidéo surveillance avec l avènement des technologies sur IP, la biométrie (essentiellement la reconnaissance des empreintes digitales mais aussi du visage, de la main, de l iris et de la voix) ou, encore, la détection intrusion dont le marché croit régulièrement. A noter l émergence de l identification par radiofréquence grâce aux puces RFID et, dans le domaine de l incendie, le retrait progressif des détecteurs ioniques de fumées pour cause d élimination des sources radioactives. Sarlam illumine la place de Séoul à Paris Fabricant français spécialiste de l éclairage intérieur et extérieur de cheminement et de balisage, Sarlam a été choisi pour la restauration de l éclairage de la place de Séoul à Paris (14e arrondissement). Conçu par l architecte Riccardo Boffill, ce lieu avait subi de nombreuses dégradations depuis sa création et nécessitait une réhabilitation complète. Aussi, la Direction des parcs, jardins et espaces verts de la mairie de Paris vient d y faire installer, par l entreprise d électricité générale Eurec, deux produits de la gamme Sarlam. Photo : 37 encastré «Kalank» valorisent les parapets entourant le lieu et 20 bornes «Bornéo» balisent les allées du jardin central. La «bonne maison» disponible en 2008 Bénéficiant du procédé de construction Phénix, la «Bonne maison» développée par Géoxia possède une structure en acier recyclable habillée de dalles en béton fibrées de bois issu de forêts certifiées. Parmi les originalités du concept figurent une conception bio-climatique, une isolation thermique renforcée, un chauffe-eau solaire, une récupération des eaux de pluie, un puits canadien pour le renouvellement de l air associé au système double flux thermodynamique «Températion» d Aldes. Lors de grands froids, un poêle à bois est associé à un mur d inertie. Cette maison consomme moins de 50 kwh/m 2 /an d énergie primaire (90% d économie de chauffage, 75% d économie d éclairage et 62% d économie sur la production d ECS). Photo : Il s agit de la première maison individuelle labellisée «Effinergie» et certifiée NF démarche «HQE». (doc. Sarlam) (doc. Géoxia)

10 PROFESSION INSTALLATEUR/PRESCRIPTEUR «Bio-électricité» : un nouveau marché pour la profession De plus en plus de particuliers demandent pour leur maison une protection contre les rayonnements émis par les installations électriques. Les industriels commencent à proposer des solutions pour limiter les champs électriques. Difficile de savoir aujourd hui compte tenu des connaissances scientifiques et des études épidémiologiques qui ont été menées, quel peut être l impact réel des champs électromagnétiques sur la santé de l homme. On a beaucoup parlé des risques liés à l utilisation du téléphone portable, des relais hertziens, des lignes électriques à haute tension... D ailleurs, à la demande du gouvernement, l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail (Afsset) planche sur le sujet. En effet, l Agence va essayer de faire la synthèse des connaissances sur les dangers du WI-FI ou de la télévision mobile personnelle. Déjà, le Centre de recherche et d informations indépendantes sur les rayons électromagnétiques avait mis en garde contre les risques liés à l utilisation de téléphones de type GSM/WI-FI. Et certaines instances de recommander des liaisons filaires, notamment pour les enfants plus sensibles que les adultes. Toujours est-il que «le principe de précaution» s impose. Des risques multiples dans la maison Dans la maison, les risques sont multiples et de plus en plus de particuliers s adressent à leur installateur pour avoir des conseils, et disposer d une installation protégée. De leur côté, les industriels commencent à proposer des produits adaptés comme Acome avec une solution complète de câblage (voir encadré) ou Courant «qui a investi 1 million d euros pour mettre au point le procédé de gaine anti-rayonnement électrique «Flex-a-ray»», explique Christophe Vivien directeur général de la société qui croit fermement au développement de ce nouveau marché. Courant qui a réalisé un site internet dédié, passe pour l instant par des distributeurs spécialisés mais compte en 2008 le proposer aux généralistes de la filière électrique. Nul doute qu il y a un marché à prendre pour la profession d autant que les industriels commencent à informer les particuliers de plus en plus attentifs aux risques potentiels. Mais au juste, d où peuvent provenir ces risques? Ils proviennent d une part, des équipements mobiles comme les téléviseurs à tubes cathodiques (avec les écrans plats le risque est considérablement limité), les téléphones, les appareils électroménagers et leurs cordons, les câbles électriques s ils sont sous tension. On peut également citer les radiateurs électriques bien que peu d étude aient été réalisées sur le sujet, les planchers et les plafonds chauffants. Pour ces deux dernières catégories de matériels, des études (confidentielles) ont été menées par Promodul et qui se sont traduites par des améliorations de la part des fabricants afin d éviter tout risque comme l utilisation de câbles bipolaires phase-neutre afin de limiter le champ. SOLUTION Une offre complète de câblage Acome a mis au point une offre de câblage complète qui comprend des fils et des câbles écrantés, des connecteurs de raccordement, des écrans permettant une mise en oeuvre simple et aisée, des boîtiers «faradisés» recouverts d une peinture conductrice, afin de réaliser une installation de câblage en 230 V limitant l influence des champs électromagnétiques dans l habitat. Les câbles écrantés sont utilisés sur des circuits électriques pour l ensemble de l installation où sont branchés sur des appareils. Ces câbles s adressent plus particulièrement à la cuisine où figurent de nombreux appareils électriques : four, lave-vaisselle, plaques, réfrigérateur... Mais aussi aux pièces de repos et de loisirs telles que les séjours, salons, chambres, bureaux... Avec cette solution, les champs électromagnétiques sont évacués vers le sol grâce à l écran raccordé à une bonne prise de terre. Résultat : une réduction du temps d installation avec des câbles multiconducteurs, une utilisation d isolant sans plomb moins polluant lors de leur fabrication et de leur recyclage correspondant à la démarche entreprise par Acome (certifiée ISO V 2000), en matière d environnement et de développement durable. doc. Acome 10 électro magazine - n 14 - Novembre 2007

11 ACTUALITÉ INTERVIEW Electro magazine - Où se situe le risque lié aux rayonnements électromagnétiques émis par les installations électriques dans les logements? doc. Couranrt doc. Rayponse Le fabricant de gaines Courant a réalisé un site internet dédié pour présenter son nouveau procédé de gaine anti-rayonnement électrique. L idée générale comme le souligne Christian Aumoitte, gérant de la société Rayponse (voir interview), n est pas de tout remettre en cause et donc de refuser le progrès technique mais plutôt d adapter des solutions techniques au principe de précaution en attendant d avoir par la suite, de meilleures connaissances scientifiques sur les impacts du rayonnement sur la santé. D autant que la réglementation pourrait évoluer. Par exemple, dans le cadre de la démarche HQE, il est fait référence à ces problèmes. On en est donc qu aux débuts. Quelques niveaux de référence de champs électromagnétiques 50 Hz, recommandés par différents organismes Commission Européenne (1999/519/CE) Valeurs ICNIRP CIRC - (Centre International de Recherche sur le Cancer) Norme suédoise TCO 99 concerne les écrans d'ordinateur pour la plage de fréquence 5Hz-2KHz Scientifiques indépendants: J.M. DANZE (Belgique), Roger SANTINI INSA (France) Champ électrique 5000 V/m 100 microt / 0,4 microt 30 cm devant l'écran: 10 V/m Zone de repos: 5 V/m Autres: 10 V/m Champ d'induction magnétique en microt 30 cm devant l'écran: 0,2 microt Zone de repos: 0,05 microt Autres: 0,2 microt L Organisation mondiale de la santé a conclu que les risques liés à l exposition aux champs électromagnétiques étaient de nature cancérigène. De son côté, l ICNIRP fournit des seuils en fonction de la fréquence au-delà desquels l exposition est dangereuse pour l homme. Ces valeurs sont considérées comme élevées par de nombreux experts qui tiennent compte non seulement de l intensité des champs mais également de la durée d exposition. Christian Aumoitte - Partout où vous avez des fils électriques sous tension, vous avez une émission de rayonnements. Pour autant, il ne s agit pas de supprimer les installations électriques! Et si on prend comme exemple la voiture qui est également dangereuse, on ne l a pas supprimée car on a travaillé sur la sécurité et les précautions à prendre : respect du code la route, airbags, port de la ceinture... Aussi, pour les installations électriques des logements, il faut trouver des solutions pour limiter les champs électromagnétiques. Quelles sont les solutions techniques? Christian Aumoitte, gérant de la société Rayponse Christian Aumoitte - Dans une maison, tous les équipements électriques et tous les câbles vont émettre des rayonnements. Or, on installe généralement entre 500 m et 1 km de câbles qui créent des champs électriques d autant plus importants que les parois sont réalisées avec des cloisons sèches en bois ou en plaques de plâtre, contrairement au béton armé. Le champ électrique apparaît dès que l on met sous tension le circuit. Le champ magnétique est quant à lui circonscrit autour de la source comme un transformateur et seulement lorsqu il fonctionne. Peut-on dire que le risque lié aux champs électriques est insidieux dans l habitat? Christian Aumoitte - C est exact car il suffit que le circuit soit sous tension. Il faut donc faire en sorte qu il ne soit plus sous tension ou qu il soit protégé. Il existe pour cela des interrupteurs automatiques de réseau qui sont installés au niveau du tableau électrique et qui coupent la tension dans le circuit considéré. Mais pour que ce dispositif fonctionne, encore faut-il qu il n y ait pas d appel de courant. Or, un simple appareil en veille comme un radio-réveil, peut demander une très faible intensité pour fonctionner et rendre inopérant l interrupteur automatique. Une autre solution, toujours efficace, consiste à réaliser un blindage autour de l émetteur et à le relier à la terre qui doit être réalisée correctement. Pour cela, il est possible d utiliser soit des fils ou des câbles blindés que l on passera dans une gaine ICTA classique soit, plus simple encore car plus facile à installer pour les électriciens, une gaine ICTA blindée avec des fils électriques ordinaires. L installation peut être complétée par la mise en œuvre de boîtes de dérivation et de boîtiers d encastrement également blindés. Propos recueillis par François Sagot Doc. Rayponse électro magazine - n 14 - Novembre

12 PROFESSION INSTALLATEUR/PRESCRIPTEUR INTERVIEW Doc. J.L Daniel Ligardes est le gérant de la société créée dans les années 70 qui compte une vingtaine de collaborateurs, de l apprenti au chef de chantier. Trois frères y travaillent et deux enfants. L entreprise Brico Elec Ligardes mise sur les nouvelles énergies Implantée dans le Gers, l entreprise familiale intervient dans les installations électriques et dispose de magasins d électroménager et d Arts de la table. Elle développe les technologies liées à la géothermie, l aérothermie, l eau chaude sanitaire solaire, le photovoltaïque. Electro magazine - Comment a démarré l entreprise? Daniel Ligardes - Comme tous les électriciens des années 1970 : André notre frère aîné, homme de métier, a mis ses compétences au service de ses voisins de Lectoure. Il s agissait d effectuer des dépannages et des installations électriques. Deux ans plus tard, Jean Claude qui est le second frère, a apporté son aide. L entreprise s est alors dotée d un atelier et d une boutique. Au tout début de l entreprise, il a fallu travailler, car notre département d origine, le Gers, est faiblement peuplé et ne dispose pas d industries importantes. La boutique vendait du matériel électrique et de l électroménager tandis que l atelier était réservé aux dépannages et à la préparation des chantiers. La société a pris l enseigne de «Brico Elec Ligardes». A la boutique ou à l atelier nous avons eu rapidement une clientèle importante composée de particuliers, d agriculteurs et de petites industries. Comment voyez-vous l avenir? Daniel Ligardes - L avenir est tributaire des compétences de nos collaborateurs que nous avons toujours sélectionnés en fonction de leurs qualités. Quels que soient l évolution technique et le domaine concerné, nous faisons le nécessaire pour que leurs connaissances soient à niveau. Ceci est également vrai pour un comptable ou une vendeuse. Nous utilisons pour cela les capacités de nos fournisseurs, des Chambres de métiers. Nous travaillons, formons et informons pour l avenir. Par exemple, nous avons des journées portes ouvertes qui informent nos clients ou prospects sur la géothermie et les Arts ménagers. Propos recueillis par Jean Leprince Et aujourd hui, où en êtes-vous? Daniel Ligardes - Rien n a changé! Chacun d entre nous a une responsabilité. Je suis le gestionnaire de la société. Karine Ligardes dirige les deux magasins d électroménager et d Arts de la table, l un à Lectoure et l autre à Fleurance. Mais le bandeau situé au-dessus de la vitrine rappelle les activités de l entreprise en général, et les vendeuses nous aident dans les demandes d installations. André et Jean Claude, mes deux grands frères qui sont les créateurs de l entreprise sont toujours les responsables de l électricité. Sous cette rubrique sont classées les installations traditionnelles, la climatisation et les nouvelles énergies. Toutefois, les nouvelles énergies prennent une part de plus en plus importante dans la réalisation des chantiers. Christophe Ligardes mon neveu qui a 28 ans, est heureux de voir se développer les installations de géothermie, d aérothermie et de production d ECS solaire. Pensez-vous que les nouvelles énergies vont se développer? Daniel Ligardes - Il y a de nombreuses réalisations et nous sommes persuadés que notre département, comme tous ceux du Sud de la France, vont pouvoir bénéficier de ces avantages météorologiques. Quel que soit le choix de l utilisateur, avec du solaire thermique ou du photovoltaïque, les petites entreprises rurales du Gers peuvent en profiter. La zone de chalandise de l entreprise qui anime la vie locale couvre un rayon de 25 à 30 Km autour de Lectoure et Fleurance, deux villes du Gers. Le magasin de Fleurance va très prochainement doubler sa surface de vente en s installant sur la place centrale. De plus, en face des locaux de Lectoure, un terrain nouvellement acquis va permettre à la société de créer un magasin de vente. Doc. J.L 12 électro magazine - n 14 - Novembre 2007

13

14 ACTUALITÉS BRÈVES Un guide sur les installations solaires photovoltaïques La Fédération française des installateurs électriciens vient de lancer un nouveau guide pratique pour les professionnels concernant les installations inférieures ou égales à 36 kva, raccordées au réseau de distribution. La FFIE est consciente qu il s agit d un nouveau métier pour les professionnels mais qui s apparente à ce qu ils ont coutume de faire avec, notamment, une étude préalable respectant les prescriptions du guide UTE C Là où des difficultés nouvelles apparaissent, c est au plan économique et administratif. Aussi, ce guide a été conçu comme un véritable outil de travail. Ce guide de 72 p permet de synthétiser à la fois les aspects techniques, économiques et financiers ainsi que les démarches administratives. Renseignements : Une aide à la prescription pour la sécurité incendie Parce que la réglementation incendie est souvent complexe, Siemens Building Technologies vient d éditer un nouveau mémento intitulé «aide à la prescription des systèmes de sécurité incendie». Spécialement destiné aux bureaux d études et aux prescripteurs, ce document d une centaine de pages a pour objectif de faciliter leur expertise et de les guider dans la préconisation des systèmes de sécurité. Renseignements : Le CNPP accrédité pour l environnement électromagnétique Fort de son expérience en compatibilité électromagnétique, le CNPP a récemment obtenu l accréditation Cofrac pour ses activités de mesures en immunité. Cette accréditation inclut désormais les essais de champs rayonnés, les perturbations conduites, la foudre, transitoire rapide en salve et décharges électrostatiques. Renseignements : Bien utiliser les textes de référence Face à la profusion de textes réglementaires, législatifs et normatifs, il n est pas toujours facile de s y retrouver dès la conception d un projet. C est la raison pour laquelle l Agence qualité construction vient de réaliser une plaquette à destination des maîtres d œuvre (bureaux d études, architectes, économistes de la construction, contrôleurs,...) qui rappelle les principaux textes techniques, qu ils soient d application obligatoire ou volontaire, en indiquant le moment où les utiliser. Renseignements : 14 électro magazine - n 14 - Novembre 2007

15

16 PROFESSION FABRICANT INTERVIEW doc. D.R. Yves Robillard est directeur général adjoint de Thorn Europhane. Thorn Europhane développe une nouvelle philosophie de l innovation en éclairage Numéro 1 de l éclairage extérieur en France et numéro 2 de l éclairage intérieur, le fabricant a mis en place un concept innovant baptisé «PEC» pour développer des produits et des applications à valeur ajoutée. Electro magazine - Quelles sont les grandes tendances en éclairage aujourd hui? Yves Robillard - Qu il s agisse d éclairage intérieur ou d éclairage extérieur, nous mettons l accent sur la maîtrise de l énergie mais pas au détriment du confort. D ailleurs, une grande effervescence anime actuellement l Europe au travers de normes telles la EN pour l intérieur ou la EN pour l extérieur ou, encore, de la directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments. En France, il faut citer le tout récent arrêté sur la rénovation. Ces contraintes sont de réelles opportunités pour Thorn. Notre slogan «Lighting people and places» ainsi que notre philosophie «PEC» nous permettent de développer des solutions d éclairage de qualité. Quel est le sens de ces concepts? Yves Robillard - «PEC» signifie «Performance, Efficacité et Confort». Ce sont les 3 dimensions fondamentales d un bon éclairage. La performance concerne la photométrie des produits, la visibilité, le contraste, les couleurs, la maîtrise de l éblouissement. L efficacité fait référence à l optimisation énergétique, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à l adaptation du produit à l application. Quant au confort, c est une notion plus subjective qui a trait au bien-être, à la santé, aux ambiances, d où l idée de créer des éclairages dynamisants. Pour chaque produit et application, on recherchera le bilan «PEC» optimal. Concrètement, à quoi cela correspond? Yves Robillard - En fait, cela englobe l ensemble de nos innovations. Par exemple, en éclairage intérieur fonctionnel, nous avons développé un encastré direct/indirect «Menlosoft SR» doté d une grille à double parabole, équipé de tubes fluorescents T5 à haute efficacité LES CHIFFRES CLÉS Secteurs d activité : éclairage extérieur, intérieur fonctionnel et décoratif Chiffre d affaires : 149,2 millions d euros sur l exercice 2006/2007 Effectif en France : 581 personnes Usine en France : Les Andelys (Eure) pour la conception, le développement et la fabrication des appareils d éclairage extérieur Bureau d étude d éclairagisme appliqué : 13 ingénieurs et techniciens Site internet : énergétique et qui offre un bon équilibre des luminances. Pour les bureaux et les écoles «Optus 4», «Siena» et «Jupiter II» sont autant de produits qui présentent un excellent bilan «PEC» de par leurs caractéristiques photométriques et esthétiques. En extérieur, de nouvelles gammes de produits équipés de Leds pour le balisage et les illuminations ont vu le jour, comme «Milo», «Efact Leds» ou la borne «Promenade LED». Parmi les innovations les plus marquantes, on peut citer les produits pour l éclairage routier comme «Orus» dont le faisceau rasant offre une excellente qualité de lumière à faible hauteur, ou «Oracle» qui a été particulièrement étudié pour obtenir un contrôle rigoureux de la distribution photométrique limitant au maximum les nuisances lumineuses, ou bien encore «Dyana» qui met en œuvre les lampes les plus récentes en éclairage public. Comment comptez-vous faire connaître tous ces nouveaux produits? Yves Robillard - Notre approche est très structurée et passe en premier lieu par la formation de nos équipes de vente puis de nos clients au sein de notre école interne, la «TAL» pour «Thorn Academy of Light», axée sur la connaissance de ces nouveaux produits. Thorn a développé un deuxième outil, le «Training Chanel» qui consiste à présenter les innovations sur des DVD à destination de nos forces de ventes. Enfin «LumExpress TV» est une réalisation de spots destinée aux outils multimédia des distributeurs. DÉCO URBAINE Performance et élégance pour l extérieur Propos recueillis par Isabelle Arnaud Le luminaire extérieur décoratif «Dyana», destiné à l éclairage des voies urbaines, centre-ville, rues piétonnes et places, offre une présence visuelle forte de jour comme de nuit grâce à sa forme élégante. Par sa taille, son style, sa texture et sa finition, le support complète, renforce ou accentue la perception du luminaire. La lanterne extra plate, en aluminium et à fixation latérale possède de hautes performances photométriques. L indice de protection est IP 66 comme le bloc optique qui existe en 2 tailles. Les lampes les plus récentes d éclairage public peuvent être utilisées comme «Cosmopolis». 16 électro magazine - n 14 - Novembre 2007

17

18 PROFESSION FABRICANT ACTUALITÉS doc. FS Socomec accélère son développement dans les petits onduleurs INTERVIEW Electro magazine - Comment comptez-vous faire évoluer l image de Socomec afin qu elle soit perçue comme une société également spécialisée dans les petits onduleurs? Mauro Cappellari - C est vrai qu en France Socomec UPS était plutôt connue sur le marché professionnel et pour les grands systèmes, ce qui n était pas le cas pour les autres pays. Nous avons ainsi élaboré une stratégie globale de «mix-marketing» alors qu auparavant nous avions une approche souvent orientée vers les produits. En particulier, pour augmenter notre notoriété dans Mauro Cappellari est responsable marketing commercial international de Socomec UPS. l entrée de gamme, nous avons retenu un «mix» spécifique qui nous permet aujourd hui de proposer au marché des solutions compétitives avec la gamme 0-10kVA qui a été complètement revue avec un support commercial et marketing dédié. Quelles vont être les répercussions sur l activité de l entreprise? Mauro Cappellari - En augmentant le chiffre d affaires généré par la vente des petits systèmes, nous lissons le chiffre d affaires de l activité onduleurs qui n est plus uniquement soumis aux fluctuations liées à la vente de gros onduleurs à des grands comptes. Comment comptez-vous vous différencier par rapport à la concurrence? Mauro Cappellari - On voit souvent sur le terrain des forces commerciales de qualité avec des prix compétitifs à la clé mais sans un vrai support au client. Au contraire, Socomec UPS entend proposer un service global avant-vente et après-vente, grâce à la proximité de ses agences locales. Plutôt connu en France pour ses onduleurs de grande puissance, le fabricant qui fête cette année son 85 ème anniversaire compte s appuyer sur la distribution pour commercialiser ses appareils de puissance inférieure à 12 kva. La société de constructions électromécaniques du Bas-Rhin la Socomec, a été créée en 1922 par Joseph Siat. Leader sur le marché français dans le domaine des interrupteurs industriels, elle s est diversifiée à partir de 1968 dans les onduleurs tout d abord à travers un partenariat avec une entreprise suisse puis grâce à sa propre unité de fabrication basée à Benfeld. A partir de 1990, avec l essor des réseaux et de la micro-informatique, Socomec s est intéressée aux petits onduleurs ce qui a débouché sur le partenariat avec la société italienne Sicon fondée par Gabrielle Orio. En 1997, cette dernière a fusionné avec Socomec. 10 ans plus tard, une nouvelle étape est franchie avec la mise en service d une nouvelle unité de production spécialisée dans les onduleurs d une puissance inférieure à 120 kva, associée au service de recherche et développement, à Isola Vicentina près de Venise, en Italie. Elle regroupe les trois anciens sites appartenant à Sicon. Aujourd hui, Socomec possède 17 filiales avec une présence dans 70 pays à travers le monde. doc. FS Daniel Béranger est responsable marketing France onduleurs. Quelle est votre politique commerciale, en France? Daniel Béranger - La société Socomec est souvent perçue comme étant exclusivement un fabricant d onduleurs de grande puissance. Or, nous développons depuis quelques années toute une gamme d appareils de faible puissance c est-àdire inférieure à 12 kva, qui constituent la moitié du marché. Pour les puissances inférieures à 3 kva, l achat s effectue en direct car il s agit de systèmes de type «plug and play» que l on branche directement sur une prise de courant. Souhaitez-vous vous appuyer davantage sur la distribution? Daniel Béranger - Si nous passons en direct pour commercialiser les onduleurs de forte puissance, en revanche, nous souhaitons passer par le canal de la distribution pour les faibles puissances. Aujourd hui, 10 à 15 % des appareils sont commercialisés de la sorte mais nous souhaitons atteindre le chiffre de 50 %. Dans cette optique, nous avons entamé un partenariat avec Coaxel car nous croyons que le marché est mûr pour l électricien. Pendant 1 an, nous sommes intervenus au niveau des agences du distributeur pour apporter une formation sur ces technologies. Propos recueillis par François Sagot doc. FS La nouvelle unité de production située à Isola Vicentina près de Venise, en Italie, a bénéficié d une conception de type «Lean management». Résultat : un gain de temps au niveau de la production des produits et une augmentation de la qualité car, à toutes les étapes de la réalisation depuis la conception jusqu au stockage, les équipes travaillent en commun et en temps réel sur les projets. LES CHIFFRES CLÉS - Activités : Onduleurs et interrupteurs industriels - Organisation financière : Structure principalement détenue par les familles du fondateur Siat et Steyert ainsi que par le personnel au travers d un FCP - Chiffre d affaires 2006 : 271 millions d euros - Effectifs : personnes - Siège : Benfeld (Bas-Rhin) - Unités de production des onduleurs : Benfeld en France (grosses puissances) et Isola Vicentina en Italie (petites puissances) 18 électro magazine - n 14 - Novembre 2007

19 ACTUALITÉS PROFESSION FABRICANT BRÈVES Airwell se positionne sur le marché du chauffage thermodynamique Le groupe Airwell France spécialisé sur le marché des climatiseurs pour le résidentiel, le tertiaire et l industrie, comporte trois marques qui sont Airwell, Wesper et Electra. Or, compte tenu des évolutions du marché, il entend donner à la marque Airwell une nouvelle orientation avec le chauffage thermodynamique. Trois axes de développement ont été retenus : un pôle dédié spécifiquement au résidentiel afin de développer des produits performants en termes d économie d énergie et de respect de l environnement comme une nouvelle gamme de pompes à chaleur haute température intégrant un ballon d ECS, un programme complet de formation, une campagne de communication sur le thème des énergies renouvelables. Pour mémoire, le groupe qui fête cette année ses 60 ans d existence, a réalisé en 2006 un chiffre d affaires de 73,5 millions d euros et prévoit pour 2007, un CA de 90 millions d euros. Un site internet pour Thorn Le fabricant d éclairage professionnel intérieur et extérieur Thorn vient de lancer un site Internet On peut y trouver un catalogue électronique référençant tous les produits avec les données techniques et photométriques de plus de luminaires. Notices de montage, brochures et photos de chaque produit sont ainsi disponibles. Par ailleurs, Thorn organise «l Expo Mobile Tour II» qui va permettre aux clients de découvrir les nouveaux produits et les derniers développements en matière de systèmes d éclairage et de luminaires intérieurs et extérieurs. La tournée, qui a débuté le 10 septembre 2007 à Ostrava en République Tchèque, va traverser l Europe pendant 8 mois et visiter 48 villes importantes dans 12 pays. Une nouvelle usine pour Deléage A l occasion du 50 ème anniversaire de la société, le PDG Kim Kjaer a posé la première pierre de la nouvelle usine située à Saint- Malo (35), comme l ancienne qui a brûlé en août Deléage qui est spécialisée dans le chauffage par le sol revient de loin mais a pu s en sortir grâce à la ténacité de ses 80 collaborateurs et au soutien du groupe Danfoss dont il fait partie. Résultat : le chiffre d affaires de la société a atteint 17,5 millions d euros en La nouvelle usine deviendra véritablement opérationnelle qu au premier trimestre électro magazine - n 14 - Novembre

20 PROFESSION NÉGOCIANT Groupe Socoda présente ses plans d actions commerciales 2008 Le point fort de l année 2008 sera incontestablement la Convention qui aura lieu du 18 au 19 mars, au Parc des expositions Paris Nord 2. Par ailleurs, le groupe réaffirme sa stratégie en faveur du développement durable. Comme chaque année, Groupe Socoda réunissait ses adhérents et ses fournisseurs pour présenter ses plans d actions commerciales En introduction à cette manifestation, Philippe de Beco, président du directoire, a inscrit l action du groupe dans le cadre d une stratégie orientée en faveur du développement durable avec, notamment, la nomination d un responsable chargé de réfléchir à toutes ses implications. doc. Socoda La base de données continue à évoluer avec l intégration de la totalité des références des fournisseurs partenaires. Elle permet aux adhérents qui le souhaitent de basculer vers le E-commerce (la vente en ligne de produits), notamment à destination des grands comptes. la force d un groupement d indépendants est de mieux acheter, de mieux gérer et de mieux vendre car l indépendance signifie la souplesse et représente l alternative aux deux grands grossistes intégrés. LA BRANCHE ÉLECTRICITÉ en quelques chiffres : - 42 entreprises adhérentes représentant 192 points de vente - Un chiffre d affaires en 2006, de 390 millions d euros HT - Une progression à fin septembre 2007 de 10,78 % (contre 8,72 % pour l ensemble de la profession selon la FGMEE) - 94 fournisseurs partenaires - Un «taux de couverture» de 77 % (c est-à-dire les ventes effectuées avec les partenaires), avec un objectif de 80 % doc. Socoda Pour 2008, les actions stratégiques seront à la fois fédératrices et complémentaires avec comme objectif d être mieux réparties dans le temps, de correspondre aux évolutions des marchés, d être orientées trafic ou conseil, pour la conquête ou la fidélisation. Les temps forts de 2007 Puis Eric Golfier, président de Socoda électricité (par ailleurs coprésident du distributeur Caillot à Clermont-Ferrand), a rappelé les points forts de l année 2007 et présenté les actions prévues pour Cette année il y a eu tout d abord la création de «Timolia» pour le négoce matériaux, avec le rapprochement de Bigmat, de Gedimat et de Groupe Socoda. Ensuite, il faut signaler l arrivée du distributeur Legallais dans le cadre de la centrale d achat Addok, pour ce qui concerne l outillage, la quincaillerie et le négoce technique. Par ailleurs, la cellule «grands comptes» a été renforcée avec pour objectif de cibler les administrations et les collectivités, le bâtiment et l industrie. La particularité de cette structure qui bénéficie d une équipe dédiée et rodée à ce type d exercice exigeant une grande réactivité, est d être réservée aux seuls adhérents qui le souhaitent et qui sont prêt à mettre en place de leur côté un correspondant. 20 électro magazine - n 14 - Novembre 2007

21 ACTUALITÉ doc. D.R. Nombre de fabricants et d adhérents avaient répondus présents pour participer à cette manifestation organisée à Paris, à la fin du mois d octobre, et spécialement dédiée au marche de l électricité. Eric Golfier a également mentionné la refonte du site web «Socoda.com» afin qu il soit encore plus interactif avec la création d une «candidathèque» et la sortie de plusieurs guides : l habitat communicant (janvier 2007), le guide des aides financières (avril 2007) le guide éclairage (avril-décembre 2007), le guide génie climatique (mars-août 2007). doc. D.R. doc. D.R. Enfin, le panorama de l année ne serait pas complet sans rappeler la tournée dans toute la France d une exposition baptisée «Energies Tour Socoda» sur les nouvelles énergies, en partenariat avec les grandes marques. doc. Socoda Philippe de Béco président du directoire de Groupe Socoda, a rappelé que l «objectif des PAC était de coller le plus près possible aux évolutions des clients en s appuyant pour cela sur une grande réactivité des équipes, un large éventail de produits, un bon maillage territorial pour jouer la proximité avec les installateurs et les artisans». Eric Golfier président de Socoda électricité, a souligné que «la force d un groupement d indépendants était de mieux acheter, de mieux gérer et de mieux vendre car l indépendance signifie la souplesse et représente l alternative aux deux grands grossistes intégrés. Et d ajouter : notre indépendance fait la différence». Un guide du développement durable sortira au 1 er semestre 2008 Des actions multiples en 2008 Le temps fort de 2008 sera très certainement la Convention Socoda, la 6 ème du genre, qui aura lieu cette année du 18 au 19 mars au Parc des expositions Paris Nord 2 et dont l objectif est de resserrer les liens entre les fournisseurs et les adhérents. En ce qui concerne les actions de proximité, quatre thématiques seront privilégiées : la fidélisation avec le Cercle Affaires Loisirs, le test du marketing via le téléphone portable, la poursuite du «merchandising» du groupe (signalétique intérieure, code vestimentaire...), la mise en place d outils transversaux (comme des livrets de conseils). S il est difficile de passer toutes ces actions en revue, on peut tout de même signaler que le Cercle Affaires Loisirs compte d ores et déjà clients membres, ce qui traduit un réel engouement. S agissant des outils transversaux, 2008 verra la sortie d un guide sur le développement durable qui intégrera les dernières évolutions comme le DPE, la DEEE ou la RT 2010 (1 er semestre 2008), d un guide sur l appareillage mural (1 er semestre 2008), d un guide sur la ventilation et la climatisation (1 er semestre 2008), d un guide sur le chauffage électrique et les énergies renouvelables (2 ème semestre 2008), d un catalogue spécifique pour l éclairage (2 ème semestre 2008), sans oublier un guide pratique intitulé «les incontournables» qui présente l offre 20/80 des fournisseurs, c est-à-dire les produits les plus vendus. A noter qu une nouvelle charte graphique sera mise en place avec une présentation repensée des catalogues. électro magazine - n 14 - Novembre

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR

CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR Sommaire CHAUDIÈRES DOMESTIQUES ET POÊLES VOUS SOUHAITEZ INSTALLER UNE CHAUDIÈRE OU UN POÊLE Choisir,

Plus en détail

Le magazine de la filière électriquemagazine

Le magazine de la filière électriquemagazine Le magazine de la filière électriquemagazine N 14 - NOVEMBRE 2007 ISSN 1779-9899 - 8.00 Profession installateur/ prescripteur «Bio-électricité» : un nouveau marché pour la profession Profession fabricant

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS Technicien principal territorial de 2 ème classe Examen professionnel de promotion interne Examen professionnel d avancement de grade

Plus en détail

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude Les énergies Comment ça fonctionne Avantages Inconvénients Chauffage central - la chaleur est produite en un seul endroit : par une chaudière, des capteurs

Plus en détail

Formations. Transition énergétique

Formations. Transition énergétique Formations Transition énergétique Se former à la transition énergétique Anticipez les mutations de votre métier et les attentes de vos clients et prospects en vous formant dès aujourd hui aux enjeux de

Plus en détail

Construction d un bâtiment industriel/tertiaire plus un logement au standard passif à Schlierbach

Construction d un bâtiment industriel/tertiaire plus un logement au standard passif à Schlierbach > Architecte / Bureau d'études Appel à projets bâtiments économes en énergie Cette fiche a été réalisée dans le cadre du deuxième appel à projets «bâtiments économes en énergie» lancé début 2009 par l

Plus en détail

L installation électrique

L installation électrique L installation électrique comme un pro! Thierry GALLAUZIAUX & David FEDULLO Troisième édition 2009 55 87,5 120 150 165 1 2 Sommaire Révisez vos connaissances Guide UTE C 90-483 Câblage résidentiel des

Plus en détail

ATITA Les bases de données

ATITA Les bases de données ATITA Les bases de données Faciliter les échanges d informations techniques, réglementaires et/ou marketing sur les produits du génie climatique, du thermique électrique et des câbles électriques Juillet

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Séminaire organisé par les étudiants du master Expertise et Traitement en Environnement GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES SYLVAIN DELENCLOS 29 JANVIER 2015 Présentation téléchargeable

Plus en détail

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français rotection igoureusement. Celle-ci se définie essous. Aucun visuel ou texte ne doit des logotypes. Rexel Energy in Motion Français Rexel, Building the future together Notre mission La mission de Rexel est

Plus en détail

MAISON INDIVIDUELLE. Portez un nouveau regard sur l Énergie Bois

MAISON INDIVIDUELLE. Portez un nouveau regard sur l Énergie Bois MAISON INDIVIDUELLE Portez un nouveau regard sur l Énergie Bois ÉVOLUTION Une énergie résolument moderne Authentique et d avenir Le bois se présente en France et en Europe comme la première source d énergie

Plus en détail

UNE MAISON ÉCONOMIQUE REPORTAGE EN MIDI-PYRÉNÉES

UNE MAISON ÉCONOMIQUE REPORTAGE EN MIDI-PYRÉNÉES UNE MAISON ÉCONOMIQUE Le terrain en longueur est orienté nord/sud. Il s est prêté idéalement à une implantation bioclimatique avec les pièces de jour au sud et celles de nuit au nord. Les propriétaires

Plus en détail

Les applications de la domotique dans l habitat intelligent

Les applications de la domotique dans l habitat intelligent Economies d énergie & Confort Les applications de la domotique dans l habitat intelligent AquaSolAir 280, rue Edouard Daladier 84200 Carpentras Tel: 04 90 60 80 30 Fax: 04 90 60 66 26 Mail: contact@aquasolair.com

Plus en détail

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 *

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * * La limitation du réchauffement climatique implique dans les pays développés une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

Une technologie innovante pour connecter votre maison

Une technologie innovante pour connecter votre maison Vivez connectée Une technologie innovante pour connecter votre maison io-homecontrol est une technologie de communication radio sans fi l, bidirectionnelle, intégrée dans une large gamme d équipements

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants RÉFÉRENTIEL

Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants RÉFÉRENTIEL Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants RÉFÉRENTIEL 1 - Politiques climat et efficacité énergétique des bâtiments Les engagements européens L efficacité

Plus en détail

Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques

Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques C H O I S I S S E Z L E M E I L L E U R D E L É N E R G I E CE QU IL FAUT SAVOIR SUR... Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques Le meilleur choix... Vous souhaitez acquérir une centrale

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

Hervé, électricien électronicien

Hervé, électricien électronicien Devenir électricien J ai la chance d exercer un métier qui offre désormais une grande diversité d interventions. En plus du câblage électrique, j installe de plus en plus de systèmes domotiques, je fais

Plus en détail

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION SALON HABITAT EXPO Pôle & vivre avec LE BOIS MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION HABITAT & RÉNOVATION BOIS & ÉCO-HABITAT AMÉNAGEMENTS INT. & EXT. 25.26.27 Avril 2014 salle du Jaï Alaï DOSSIER DE PRESSE Alliance

Plus en détail

Schneider Electric et son siège social, le HIVE, Hall de l Innovation et Vitrine de l Energie

Schneider Electric et son siège social, le HIVE, Hall de l Innovation et Vitrine de l Energie Dossier de Presse octobre 2009 et son siège social, le HIVE, Hall de l Innovation et Vitrine de l Energie Le Hall de l Innovation et Vitrine de l Energie en quelques chiffres... 80 kwh/m²/an La consommation

Plus en détail

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Chauffage électrique et eau chaude sanitaire Sommaire Chauffage électrique VOUS SOUHAITEZ VENDRE LA SOLUTION ADAPTÉE Valoriser les radiateurs intelligents et

Plus en détail

SAULNY RÉUNION D INFORMATION DU 08 SEPTEMBRE 2011. Avec le GAZ NATUREL, découvrez un nouveau BIEN ETRE. L'énergie et notre avenir, économisons-la!

SAULNY RÉUNION D INFORMATION DU 08 SEPTEMBRE 2011. Avec le GAZ NATUREL, découvrez un nouveau BIEN ETRE. L'énergie et notre avenir, économisons-la! SAULNY RÉUNION D INFORMATION DU 08 SEPTEMBRE 2011 Avec le GAZ NATUREL, découvrez un nouveau BIEN ETRE Gaz réseau Distribution France à votre service Gaz réseau Distribution France qui sommes nous? Une

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

So m m a ir e. Présentation 1. Installation 1. Raccordement électrique 4. Apprentissage 5. Que faire en cas de problèmes 9

So m m a ir e. Présentation 1. Installation 1. Raccordement électrique 4. Apprentissage 5. Que faire en cas de problèmes 9 D utilisation et d installation Récepteur radio 1 canal on /off So m m a ir e Présentation 1 Installation 1 Raccordement électrique 4 Apprentissage 5 Que faire en cas de problèmes 9 Caractéristiques techniques

Plus en détail

La RT 2012... 2. les labels énergétiques

La RT 2012... 2. les labels énergétiques 1.2.2. RT 2012 ChapitRe Règlementation thermique 1 - Réglementation et labels - Volet pratique La RT 2012... La Rt 2012, publiée au Journal Officiel le 27 octobre 2010, intègre les conclusions du Grenelle

Plus en détail

L Union Sociale pour l Habitat de Haute-Normandie

L Union Sociale pour l Habitat de Haute-Normandie L Union Sociale pour l Habitat de Haute-Normandie 35 organismes HLM de Haute-Normandie Acteurs du développement durable du territoire Référentiel régional de qualité environnementale Une base de discussion

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

Plafonds & Murs Chauffants Rafraîchissants

Plafonds & Murs Chauffants Rafraîchissants Plafonds & Murs Chauffants Rafraîchissants VOTRE SOLUTION BASSE CONSOMMATION POUR UN CONFORT IDÉAL TOUTE L ANNÉE Le bien-être avec la plus compétitive des innovations L EFFICACITÉ ET LE CONFORT SANS ÉGAL

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

La démarche qualité dans le bâtiment

La démarche qualité dans le bâtiment La démarche qualité dans le bâtiment La qualité : de nouveaux enjeux pour la filière bâtiment Au même titre que bon nombre d'autres grandes filières économiques et industrielles, le monde du bâtiment,

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

Fiche d Information - Étude Thermique

Fiche d Information - Étude Thermique Fiche d Information - Étude Thermique 7, Grande Rue 84370 BEDARRIDES Tél. : 04.90.22.85.30 Fax : 04.90.22.85.31 e-mail : new-tec@orange.fr Site : www.new-tec.fr Références constructeur ou code avantage

Plus en détail

DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé

DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Numéro de l interviewé : - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé 1. Etat apparent du logement 11. Logement

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

Ovalis. Le 1 er prix de l efficacité

Ovalis. Le 1 er prix de l efficacité Ovalis Le 1 er prix de l efficacité Avec l évolution rapide des règlementations thermiques, l habitat doit aujourd hui répondre à des critères élevés de performances énergétiques. Levier important pour

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

POMPE À CHALEUR HYBRIDE DANS LE BOUQUET DE SOLUTIONS DAIKIN A CHAQUE SEGMENT DE CE MARCHÉ EN PERPÉTUELLE MUTATION, SA

POMPE À CHALEUR HYBRIDE DANS LE BOUQUET DE SOLUTIONS DAIKIN A CHAQUE SEGMENT DE CE MARCHÉ EN PERPÉTUELLE MUTATION, SA Unités intérieures murales NOUVEAUTES INTERCLIMA 2004 Gamme Eco-performance > LE VRV II-S, S COMME SMALL UN VRAI VRV pour le résidentiel au R 410A, 220V monophasé DAIKIN AIRCONDITIONING FRANCE S.A.S. Communiqué

Plus en détail

Hager innove pour. l efficacité énergétique

Hager innove pour. l efficacité énergétique Hager innove pour l efficacité énergétique Le groupe Hager développe et commercialise des solutions accompagnées de multiples services pour la distribution sécurisée et intelligente de l énergie électrique

Plus en détail

Modules thermiques individuels. La performance au service du confort thermique INGENIERIE

Modules thermiques individuels. La performance au service du confort thermique INGENIERIE Modules thermiques individuels La performance au service du confort thermique INGENIERIE Réseau primaire chauffage urbain Tubes pré-isolés Solutions thermiques au service du chauffage collectif EFFICAL

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Interclima 2013. Saunier Duval : le n 1 de la condensation propose une offre RT 2012 «Made in France»

DOSSIER DE PRESSE Interclima 2013. Saunier Duval : le n 1 de la condensation propose une offre RT 2012 «Made in France» DOSSIER DE PRESSE Interclima 2013 Saunier Duval : le n 1 de la condensation propose une offre RT 2012 «Made in France» Novembre 2013 Pour la 3 ème année consécutive, Saunier Duval occupe la place de n

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

Intérêt des systèmes gaz et hybrides au niveau régional

Intérêt des systèmes gaz et hybrides au niveau régional Intérêt des systèmes gaz et hybrides au niveau régional Une approche comparative des impacts des technologies de chauffage sur la demande Roch Drozdowski - Chef de mission Smart Grids GrDF - Direction

Plus en détail

source image : http://www.passeursdenergie.be

source image : http://www.passeursdenergie.be LE SOLAIRE THERMIQUE Conférence du 12 mai 2010 par M. Joseph Dejonghe, expert solaire thermique pour la Division de l énergie du Ministère de la région Wallone. (M. LEFORT, Président présente l association

Plus en détail

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr MAISON www.c-3-p.fr VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) MAISON Construire avec C3P MAISON c est choisir la tranquillité et un interlocuteur unique pour mener à bien

Plus en détail

Process de certification CEM des ASI forte puissance

Process de certification CEM des ASI forte puissance Process de certification CEM des ASI forte puissance Méthodologie appliquée au laboratoire CEM de All content in this presentation is protected 2008 American Power Conversion Corporation Agenda Les produits

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE 2 1 LE CONTEXTE LES OBJECTIFS DES DIRECTIVES ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE Protéger l environnement (1), sécuriser l approvisionnement énergétique (2)

Plus en détail

S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S

S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S YZENTIS : La solution BBC Les enjeux environnementaux et l émergence d une politique concrète de Développement Durable amènent les décideurs et les populations

Plus en détail

GAMME MULTIZONE La solution adaptée à tous vos besoins

GAMME MULTIZONE La solution adaptée à tous vos besoins Pompes à chaleur air/air HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER GAMME MULTIZONE La solution adaptée à tous vos besoins POMPES À CHALEUR AIR/AIR Comment ça marche? C est un système qui utilise le

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Sommaire CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE VOUS SOUHAITEZ VENDRE LA SOLUTION ADAPTÉE Sélectionner et argumenter pour réussir

Plus en détail

Mohamed Amjahdi Jean Lemale. Toutes les informations utiles, du projet à l installation. Adopter le solaire. thermique et photovoltaïque

Mohamed Amjahdi Jean Lemale. Toutes les informations utiles, du projet à l installation. Adopter le solaire. thermique et photovoltaïque Mohamed Amjahdi Jean Lemale Toutes les informations utiles, du projet à l installation Adopter le solaire thermique et photovoltaïque Table des matières Avant-propos............................ 9 Avant

Plus en détail

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Jean Pascal Chirat Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Intervention Fnas Plan de l intervention Etat énergétique du parc des logements français selon les: Etiquettes

Plus en détail

!"#!"$%&'#(&)*#"+$*# *,'&-".$&'#

!#!$%&'#(&)*#+$*# *,'&-.$&'# "#$ %$ "#"$%&'#(&)*#"+$*# *,'&-".$&'# (*,%/'.".$&'#0123############################################### CONTACT : Science Vidéo Service# 59, avenue Pierre Grenier 92100 Boulogne Tél. : 01 41 41 05 30 Fax

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

Dossier de Presse. Avril 2012. Mars 2012. Le MAT ELECTRIQUE vous emmène en voyage!

Dossier de Presse. Avril 2012. Mars 2012. Le MAT ELECTRIQUE vous emmène en voyage! !!!! Dossier de Presse Mars 2012 Avril 2012 Le MAT ELECTRIQUE vous emmène en voyage! RIQUE ainsi que le jeu vous emmène en voyage! qui se tient du lundi 26 Mars au samedi 30 Juin 2012. texte peuvent ê

Plus en détail

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Thomas Muller, Gaz de France Réseau Distribution Le 12 septembre 2007 Bâtiment et développement

Plus en détail

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES Pascal VALLADONT Directeur d HDL Rénovation basse consommation d un bâtiment existant : Espace Jean Jaurès à Besançon La basse énergie appliquée à la réhabilitation

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE DÉCO Ambiance automnale pour décor original Rangements, mobilier, cloisons, peinture AMÉNAGER LES PETITS ESPACES Incendie, cambriolage ON S'ALARME! BÉTON, CUIVRE, ZINC, ALU, BOIS Rénovation durable du

Plus en détail

L essentiel de la RT 2012

L essentiel de la RT 2012 La newsletter des Experts Tertiaire Somfy N 5 I AVRIL 2012 édition spéciale L essentiel de la RT 2012 POLE SOLERE, Cité de l Environnement (69) Bâtiment BEPOS. Gestion des Brises Soleil Orientables et

Plus en détail

Dynatherm Pour répondre à TOUS LES BESOINS, et plus encore, il suffit d 1 accumulateur

Dynatherm Pour répondre à TOUS LES BESOINS, et plus encore, il suffit d 1 accumulateur NOUVEAU Jusqu à 40 % d économies! Radiateur à accumulation dynamique Dynatherm Pour répondre à TOUS LES BESOINS, et plus encore, il suffit d 1 accumulateur et d 1 des 4 Kits au choix. = Complet Pratique

Plus en détail

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t T h i m o n v i l l e P l a n L o c a l d U r b a n i s m e A n n e x e s a u r è g l e m e n t Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire

Plus en détail

MAISON POSITIVE DOSSIER : LES «MÉTIERS VERTS» RECRUTENT! Page 59. Deux exemples détaillés DE RÉNOVATION Page 38

MAISON POSITIVE DOSSIER : LES «MÉTIERS VERTS» RECRUTENT! Page 59. Deux exemples détaillés DE RÉNOVATION Page 38 MAISON POSITIVE VERS LE ZÉRO ÉNERGIE! N 2 MAI-JUIN 4,50 MAISON POSITIVE Le guide pratique du confort énergétique DOSSIER : LES «MÉTIERS VERTS» RECRUTENT! Page 59 P 22 CHALET : PETITE RÉNOVATION TRÈS PERFORMANTE

Plus en détail

Chauffage industriel et tertiaire CASSETTES RAYONNANTES, AÉROTHERMES, RIDEAUX D AIR. Une gamme complète pour répondre à toutes les configurations

Chauffage industriel et tertiaire CASSETTES RAYONNANTES, AÉROTHERMES, RIDEAUX D AIR. Une gamme complète pour répondre à toutes les configurations Chauffage industriel et tertiaire CASSETTES RAYONNANTES, AÉROTHERMES, RIDEAUX D AIR Une gamme complète pour répondre à toutes les configurations 3 modes de chauffage Les cassettes rayonnantes Les cassettes

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Version: 0.22. Notice d installation et d utilisation Radiateur électrique céramique MAEVA

Version: 0.22. Notice d installation et d utilisation Radiateur électrique céramique MAEVA Version: 0.22 Notice d installation et d utilisation Radiateur électrique céramique MAEVA Quelques conseils Lisez la notice avant de commencer l installation de l appareil. Couper le courant avant le

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

Pratique du chauffage

Pratique du chauffage Pratique du chauffage EN 26 FICHES-OUTILS Jack Bossard Jean Hrabovsky Philippe Ménard Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-057799-6 PRÉFACE Au nom de l AICVF, Association

Plus en détail

Complément 5. label promotelec performance évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1248-10 (septembre 2012)

Complément 5. label promotelec performance évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1248-10 (septembre 2012) Sommaire des mises à jour Mise à jour du processus d attribution...3 Mise à jour de la surface de référence pour les calculs thermiques en construction...3 Mise à jour pour tous système...4 Mise à jour

Plus en détail

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur Introduction En Europe, le secteur «bâtiment» consomme plus du tiers de l énergie globale. De ce fait, les logements représentent le plus grand gisement d économies d énergie. Ainsi, l amélioration de

Plus en détail

Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad

Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad Une Ecole zéro carbone à Nanterre N. Favet, S. Rochet 1 Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad Nicolas Favet Nicolas Favet Architectes FR-Montreuil Sylvain Rochet Teckicea

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES

CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES FORMATIONS 100% PRO TOUTE L ANNÉE. TROUVEZ VOTRE FORMATION QUALIFIANTE. -10% SUR CERTAINES FORMATIONS DU CATALOGUE. î à Cher client, Le

Plus en détail

Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires

Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires L efficacité énergétique Le standard La RT 2012 et ses applications KNX Une preuve grandeur nature Workshop Prescripteurs

Plus en détail

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Les chocs pétroliers des années 70 nous ont fait réaliser que si nos logements étaient confortables, c était au prix d une utilisation

Plus en détail

Pompes à chaleur air/air pour le résidentiel

Pompes à chaleur air/air pour le résidentiel Pompes à chaleur air/air pour le résidentiel HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER POMPES À CHALEUR AIR/AIR Comment ça marche? C est un système qui utilise le principe de la thermodynamique. Il

Plus en détail

Chauffage Rayonnant. Gamme Infra Diamant et Crystal Gamme Infra Décor Gamme Infra Tapis Gamme Infra Plafond

Chauffage Rayonnant. Gamme Infra Diamant et Crystal Gamme Infra Décor Gamme Infra Tapis Gamme Infra Plafond Chauffage Rayonnant Gamme Infra Diamant et Crystal Gamme Infra Décor Gamme Infra Tapis Gamme Infra Plafond Le meilleur du chauffage Pour votre bien être de 30% à 50% Système : 0% CO2 Energie Verte 100%

Plus en détail

Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel

Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel Énergie et productivité pour un monde meilleur RT 2012 Principes et objectifs La Réglementation Thermique 2012, connue sous le nom de RT 2012,

Plus en détail

DOSSIER PRESSE. Avril 2007. 1 accessoire unique pour 2 positions

DOSSIER PRESSE. Avril 2007. 1 accessoire unique pour 2 positions DOSSIER PRESSE Avril 2007 1 accessoire unique pour 2 positions Contact : Michel De Miranda Tél : 03 86 86 48 62 Fax : 03 86 86 48 44 Mail : michel.demiranda@tnb.com 1 NOUVEAU 1 accessoire unique pour 2

Plus en détail

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Notice descriptive sommaire 1 1. CONCEPTION DU BATIMENT Locaux à usage de bureaux assujettis au code du Travail et ERP 5 ème catégorie

Plus en détail

L Etiquette Energie Menuiserie

L Etiquette Energie Menuiserie L Etiquette Energie Menuiserie Dossier de presse Conférence de presse 18 avril 2013 Contact presse VP Communication Chrystelle Reganha Tel : 01 40 22 08 66 creganha@vp- communication.com 1 COMMUNIQUÉ DE

Plus en détail

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation RT 2012 / BBC : nos solutions performantes climat d innovation Les principales solutions Viessmann pour les Bâtiments Basse Consommation qui préfigurent la nouvelle Règlementation Thermique 2012 Performance

Plus en détail

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Principaux symboles d appareils thermiques utilisés pour différents schémas Page 1/11 I) Les radiateurs

Plus en détail

Une révolution électrique en un seul geste

Une révolution électrique en un seul geste Une révolution électrique en un seul geste Développement, fabrication et commercialisation de dispositifs de commande d éclairages ou d appareils électriques Carte d identité: Fondateur : Luc Wathelet,

Plus en détail