FRANCE INDE KARNATAKA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FRANCE INDE KARNATAKA"

Transcription

1 La volonté, l esprit, et le cœur d un homme DOSSIER DE PRESSE 2011 FIK association loi de

2 Peut-on voir sans yeux? Peut-on entendre sans oreilles? Peut-on sentir sans nez? Peut-on parler sans langue? Peut-on marcher sans jambes? Peut-on guérir la souffrance des malades sans don de soi? Shri MAHESH GHATRADYAL, le fondateur 2

3 SOMMAIRE Introduction L HOPITAL D HALLIGUDI : Le dispensaire des pauvres p. 6 LES REALISATIONS 2010 : la volonté p.7 LA POURSUITE DES ACTIONS : L ambition p. 8 DEVELOPPEMENT DURABLE : La construction d une maternité et d une école en 2012 p. 11 DOCTEUR SHRI MAHESH GHATRADYAL : Le fondateur p. 13 FRANCE INDE KARNATAKA : Un projet de cœur p. 14 LES DONS : Précieuses ressources de l association p. 17 Remerciements 3

4 INTRODUCTION FRANCE INDE KARNATAKA Shri MAHESH GHATRADYAL a été le porte-drapeau de la culture indienne en France. Précurseur du développement du Yoga dans l hexagone, il a créé la Fédération Française de Hatha Yoga et l École Internationale du Yoga Traditionnel. Fondateur du Centre des Relations Culturelles Franco-Indien (CRCFI), avec le soutien d André MALRAUX. Il a également favorisé le développement des échanges culturels entre la France et l Inde. En 1994, il a fondé l association loi 1901 FRANCE INDE KARNATAKA (FIK) et a construit, un an plus tard, le premier hôpital de campagne à Halligudi, un village défavorisé de l état du Karnataka (Inde du Sud). Voilà quinze ans que l association FIK et l hôpital répondent aux besoins médicaux et sanitaires et soutiennent la population paysanne. La structure hospitalière fournit des soins gratuits aux villageois d Halligudi et ses alentours. Elle s est occupée de plus de personnes ayant eu besoin de soins. Plus fragiles, les femmes et les enfants sont les plus touchés par les maladies. Aujourd hui, leur santé s est nettement améliorée grâce au suivi régulier de l hôpital d Halligudi. Après la disparition du fondateur (août 2007) et le départ du président Xavier EMMANUELLI - deux personnalités qui constituaient le fer de lance et le principal vecteur de communication de l association par leur charisme et leurs multiples activités - l objectif de FIK est de s inscrire dans une nouvelle dynamique. L association souhaite faire de ce qui a été jusqu ici une cause personnelle, la cause de tous. Pour cela, Sushila GHATRADYAL, la nouvelle présidente, souhaite mobiliser les énergies et le grand public autour de cette cause. FRANCE INDE KARNATAKA fait appel à la générosité de tous car la pérennité de ses actions et la survie de l Hôpital d Halligudi en dépend. 4

5 Le Karnataka en 5 points : Superficie : km² (1/ 3 de la France) Population : 53 millions d habitants Mortalité infantile : 48 décès/ 1000 naissances Taux d alphabétisation (adultes de plus de 15 ans sachant lire et écrire): 67 % Indice de Développement Humain en Inde : 0,611/ 1 ; soit le 132ème pays sur 179[1] 5

6 L HOPITAL D HALLIGUDI : le dispensaire des pauvres Un hôpital rural de proximité L accès et la gratuité des soins étant une priorité dans cette région défavorisée de l Inde, la première action de FIK et de son fondateur a été l implantation, en 1995, du premier hôpital de proximité dans cette zone rurale. Ce village paysan, situé au Nord de Bangalore compte plus de 3000 habitants dont la santé est menacée par le manque d éducation et les conditions de vie précaires : de multiples infections sont devenues chroniques. Le docteur Shri MAHESH GHATRADYAL a déployé tous ses efforts pour leur venir en aide. Aujourd hui l hôpital est un lieu de soins, accessible gratuitement à tous les villageois d Halligudi et aux alentours : plus de personnes. Les moyens actuels permettent l auscultation de 1500 à 2400 patients par mois. Les maladies infectieuses représentent plus de 40% des cas traités (infections respiratoires, tuberculose, diarrhée, dysenterie, gastro-entérite et typhoïde). D autres pathologies, telles que les maladies de la peau, la malaria, la dengue, l hépatite ou encore les maladies sexuellement transmissibles (syphilis, herpès) y sont également soignées. 6

7 LES REALISATIONS 2010 : la volonté La toiture de l hôpital, dont l étanchéité laissait à désirer, a été entièrement rénovée en partie grâce à la subvention accordée par le Conseil régional d Ile-de-France. L audit d Electriciens Sans Frontières a permis de préparer la remise à niveau électrique de l hôpital. Ainsi, nous savons exactement quels sont les travaux à engager en Pour la première fois, un poste de directeur administratif a été créé, pour une durée de un an. C est Fatiha qui, depuis juillet, assure ces fonctions d une grande importance pour FIK. En effet, elle permet à l équipe parisienne d avoir un relais sur place, de suivre la vie de l hôpital au jour le jour, et de mettre en œuvre plus efficacement les projets de restructuration nécessaires. Toute l année, des infirmières bénévoles se sont relayées au sein de l hôpital afin d épauler l équipe locale dans la pratique des soins quotidiens. Grâce à elles, de nombreux «camps» ont pu voir le jour : 4 camps dentaires en 2010, des camps dermatologiques, ophtalmologiques soignant des centaines de patients en une journée. La journée mensuelle d immunisation des enfants a été créée. Elle permet de se consacrer plus spécifiquement aux enfants et ainsi d effectuer des bilans sanguins, de distribuer des traitements ayurvédiques, et de leur remettre des carnets de santé pour une meilleure prise en charge ultérieure. 7

8 LA POURSUITE DES ACTIONS : l ambition pour 2011 Si le cœur des interventions de FIK reste le domaine médical, l association doit également faire face à des problèmes de fonctionnement directement liés à la situation socio-économique et climatique de la région. L urgence : rénover les bâtiments installer des batteries pour une autonomie énergétique totale installer une citerne et acquérir des osmoseurs pour assainir l eau contaminée et très fluorée Ces futures installations contribueront à offrir de meilleures conditions sanitaires aux habitants de la région d Halligudi et permettront ainsi la diminution, voire l élimination de certaines maladies infectieuses. L objectif est de rendre l hôpital autonome 24h/24 pour répondre à toutes les urgences. 8

9 Projet de waterproofing et de réhabilitation des locaux : La réhabilitation de l hôpital est une nécessite afin de réhabiliter les murs extérieurs spongieux qui empêchent les travaux d électrification. Il faudra ensuite repeindre les locaux pour accueillir les patients dans de meilleures conditions. Projet d autonomie énergétique de l hôpital : Des coupures d électricité de 6 à 8 heures par jour pénalisent le bon fonctionnement de l hôpital. Pour y pallier, il est donc urgent d installer un système répondant aux besoins en énergie sont d environ 4,9 kwh / jour. Projet d accès à l eau potable : (estimation) L eau est une denrée rare : la quantité disponible à l hôpital est insuffisante, et celle-ci est de plus impropre à la consommation. L installation d une citerne de L et d osmoseurs supplémentaires sont nécessaires pour avoir une réserve d eau qui puisse ensuite être filtrée. Grâce aux subventions accordées par la Fondation Sorégies, et plus récemment par la Fondation Air Liquide, les travaux de réhabilitation des locaux et d autonomie énergétique vont pouvoir commencer cette année. 9

10 L acquisition de matériel médical : L établissement, dès sa création, s est trouvé confronté à une insuffisance de matériel hospitalier dont les coûts élevés compliquent et rendent difficile la pratique de certains soins, notamment dans les spécialités suivantes : Pédiatrie Dermatologie Cardiologie Ophtalmologie Obstétrique Pneumologie Petite chirurgie Laboratoire d analyses et radiologie La pérennité des actions de l association et son efficacité imposent donc de renouveler et compléter très rapidement le matériel médical indispensable à la pratique des soins. 10

11 DEVELOPPEMENT DURABLE : une maternité et une école en 2012 Les femmes sont les premières concernées par cette action. Elles sont, avec les enfants, les plus touchées par la pauvreté et les problèmes de santé que cela engendre. En Inde, et tout particulièrement dans la région du Karnataka, la mortalité infantile et la mortalité maternelle demeurent trop élevées : supérieur à la moyenne nationale, le taux de mortalité infantile s élève à 6,9% (0,3% en France). Très important également, le taux de mortalité maternelle est de 1,7% (0,01% dans l Hexagone) : plus de 50% des accouchements ont lieu à domicile dans des conditions d hygiène préoccupantes. FIK ambitionne donc d améliorer la prise en charge de la santé des femmes en aménageant une maternité. Bâtir cette maternité, c est offrir aux femmes, souvent oubliées de la société indienne, une structure médicalisée pour le bon déroulement de leurs grossesses et ainsi diminuer la mortalité infantile et maternelle. 11

12 Education La population, préoccupée au quotidien par sa survie (malnutrition, mauvaise récolte, sécheresse), accorde une très faible importance à l instruction. Cette zone rurale possède un faible niveau de scolarisation et un taux d analphabétisme important (plus de 35 %) par rapport aux zones urbaines. Les chiffres sont d autant plus préoccupants concernant la population féminine : 16% ne vont pas à l école primaire, et près de la moitié ne sont plus scolarisées après 12 ans. Une école maternelle sera ouverte très prochainement au sein de l hôpital afin que FIK puisse apporter aux femmes et surtout aux enfants, une éducation de base pour que savoir rime avec bonne santé. L école de l hôpital sera ainsi le vecteur de transmission des règles essentielles d hygiène et de prévention. La constitution d une équipe médicale féminine franco-indienne viendra dans un futur proche compléter le personnel médical et marquer ainsi la volonté de l association de travailler en étroite collaboration avec les villageois dans le respect de leur tradition. 12

13 DOCTEUR SHRI MAHESH GHATRADYAL : le fondateur Un humaniste à la volonté et à l esprit inébranlables Shri MAHESH GHATRADYAL a reçu une éducation respectueuse des valeurs traditionnelles indiennes et ouverte sur le monde. Dès l âge de 5 ans, il pratique le Yoga avec constance et rigueur et fait sienne cette discipline du corps et de l esprit. A 14 ans, il montre des dispositions exceptionnelles pour l athlétisme et excelle tout particulièrement en course à pied. Grâce à ses exploits sportifs, il est sélectionné pour les Jeux Olympiques Universitaire, en Europe. Et il y restera. Il obtient en 1942 une bourse d études et intègre l Ecole Supérieure de L Éducation Physique de Joinville. En 1952, il entame des études à la Faculté de Médecine de Genève, sous l égide du Professeur Fritz BAUMANN. De retour à Paris, il exerce au sein de l hôpital de Clamart et auprès des enfants malades de l Hôpital NECKER. Guidé par son désir de rapprocher les hommes et les cultures, il ne cesse de promouvoir les valeurs de dignité, de respect, de tolérance et d amour envers son prochain. Avec sa complice Françoise DOLTO et l encouragement de Robert SALMON, Directeur de France Soir, et d André MALRAUX, Ministre de la Culture, il réalise plusieurs projets autour de la culture indienne et du Yoga : Le Centre de Relations Culturelles Franco-Indien (C.R.C.F.I.), reconnu d utilité publique (1959) La Fédération Française de Hatha Yoga (F.F.H.Y.) (1969) La revue «Yoga et vie» (1974) L Ecole Internationale de Yoga Traditionnel (E.I.D.Y.T.) qui forme les professeurs de yoga (1981) La France lui rend hommage et lui décerne pour ses initiatives : La médaille de Chevalier de l Ordre National du Mérite (1996) La croix de Chevalier de la Légion d Honneur (2005) 13

14 FRANCE INDE KARNATAKA : un projet de cœur «L amour est ma loi, la vérité mon combat» Shri MAHESH GHATRADYAL (photo de gauche) a rassemblé toutes les énergies pour fonder cette association qui a vu le jour grâce à son apport personnel et la complicité de bons amis. La présidence A sa création, l association établit son siège social en Gironde. Ancien Secrétaire d État à l Action Humanitaire d Urgence, cofondateur de l ONG Médecins Sans Frontières et fondateur du SAMU, Xavier EMMANUELLI (photo de droite) assure sa présidence de 1997 à A la disparition de Shri MAHESH GHATRADYAL, en 2007, le siège social est transféré à Paris. Sushila GHATRADYAL (photo centrale), fille du fondateur, est la présidente de FIK depuis avril Selon la tradition indienne, en tant qu aînée de la famille, elle assume le devoir de mémoire et perpétue les actions de son père. Pour cette architecte d intérieur, la tâche est plus qu un devoir : un hommage, celui de continuer à défendre les valeurs, le combat de son père à travers cette association et concrétiser son rêve, la construction d une maternité pour améliorer les conditions de vie des femmes et des enfants de cette région. L hôpital d Halligudi est le cœur de l association. Sa survie est primordiale pour les habitants de la région. 14

15 Comment aider et participer aux actions de FIK? Si vous êtes un particulier : Donner quel que soit le montant. Chaque don contribue à l amélioration des conditions de vie et de santé des villageois d Halligudi. Chaque don fait l objet de l édition d un reçu fiscal qui permet à tout donateur de bénéficier d une réduction fiscale de 66% des sommes versées (dans la limite de 20% de son revenu imposable). Adhérer donne la possibilité de participer aux décisions de l association en prenant part à l Assemblée Générale. Etre bénévole au siège FIK permet de consacrer un maximum de fonds aux actions répondant directement aux besoins de l hôpital et des villageois. Tous les bénévoles souhaitant contribuer à l avancée de ses projets et renforcer son équipe sont les bienvenus. Leurs compétences et leurs disponibilités seront employées selon les besoins et les actions à mener. Parrainer un enfant permet de l accompagner, le temps de sa scolarité. Cet engagement participe aussi à sensibiliser son entourage aux questions d éducation et d hygiène en Inde. 15

16 Si vous faites partie d une entreprise ou d une association, vous pouvez : Financer nos projets: l association ne peut financer ses projets sur la seule base des dons qu elle perçoit. En effet, la majeure partie de ces dons est affectée en priorité à l achat de médicaments et à la rémunération du personnel de l hôpital. Effectuer des expertises techniques sur les lieux: nous avons besoin d experts dans les domaines de la santé, de l énergie, et de l eau pour diagnostiquer les problèmes de l hôpital et nous aider à y apporter des solutions appropriées, au vue du développement durable et des innovations scientifiques actuelles, dans le but de rendre l hôpital autonome au maximum. Nous aider dans le soutien opérationnel et de conception: nous aimerions nous assurer que les entreprises locales sont capables de mettre en place les équipements définis lors de la phase d expertise. Ainsi, nous souhaiterions établir des partenariats afin que des experts puissent nous aider à veiller à la réalisation effective des projets, en amont et en aval. 16

17 LES DONS : précieuses ressources de l association Toutes les actions menées par FRANCE INDE KARNATAKA ne peuvent - et ne pourront- se réaliser sans l appui des généreux donateurs. Le Financement Depuis sa création, les projets de l association sont menés et financés à plus de 90% par des fonds privés. En 2006, la fondation VEOLIA ENVIRONNEMENT, premier partenaire de l association, a contribué aux actions de FIK en apportant son expertise technique. Un don de euros a également permis l achat des équipements de l hôpital et d une ambulance euros sont envoyés chaque trimestre de Paris pour le fonctionnement de l hôpital. Cette somme est notamment consacrée à la rémunération du personnel médical, à l achat de médicaments et à l entretien de la structure. L objectif de l association est aujourd hui de toucher le grand public : les dons sont indispensables pour poursuivre les actions et mener de nouveaux projets. Répartition mensuelle des dons F.I.K. Inde FINANCEMENT DE L'ASSOCIATION Salaires personnel 41% Frais fonctionnt hôpital 18% Frais ambulance 8% Frais administratifs FIK Inde 3% Achats médicaments 30% D o n a t e u r s r é g u l i e r s 9 2 % E n t r e p r i s e s - F o n d a t i o n s 3 % A p p o r t p e r s o n n e l d e S h r i M a h e s h G h a t r a d y a l 5 % 17

18 Fondations, entreprises, et associations partenaires Fondation Air Liquide La Fondation apportera une subvention à FIK pour ses projets de réhabilitation et d autonomie énergétique de l année Hydraulique Sans Frontières Cette association expertise actuellement notre projet d accès à l eau potable Electriciens Sans Frontières Cette association nous soutient sur le terrain grâce à son expertise technique en matière d autonomie énergétique. Fondation Sorégies La Fondation soutient financièrement l association depuis Conseil régional d Ile de France Le Conseil régional d Ile de France a apporté un soutien financier à l association en 2009, qui a été utilisé pour la rénovation de la toiture en

19 Doshion La société Doshion a mené une expertise sur le terrain en matière hydraulique en Fondation Veolia Environnement La fondation a subventionné des expertises locales et apporté un soutien matériel et financier de 2006 à Yog In Cette entreprise spécialisée dans les produits dédiés au yoga reverse 30% du montant de leurs ventes à l association JG Design Cette agence d architecture d intérieur met au service de FIK temps et savoir-faire Opteamum Alliance Ce cabinet en fusion acquisition nous accompagne gracieusement dans notre mission de levée de fonds Idep Multimédia Cette agence Web a gracieusement mis en ligne le site internet : India Calling Cette association assure la promotion de la culture et de la gastronomie indienne. 19

20 «Chers amis, En Inde, depuis des lustres, c est une tradition védique en yoga de vouer un culte à la vérité et à la charité. Les textes sacrés nous invitent à cultiver ces nobles sentiments et émotions qui enrichissent notre coeur. Celui qui développe de telles qualités résistera à toutes les difficultés de la vie. En appliquant ce noble idéal, vous ferez comprendre au monde l importance de la charité et de la compassion qui ouvrent la porte de la réalisation du soi. Cette vérité, personne ne peut vous l enseigner car elle doit jaillir du plus profond de votre être : La main qui agit, Le son de la veena, Le mot OM chanté lors de la méditation, Le Gourou apparaît sous ces formes pour celui qui pratique les yogasanas ; En cherchant et percevant cela en soi, toute souffrance disparaît. Merci, Chers amis, pour votre généreuse contribution pour l hôpital d Halligudi. Amicalement vôtre,» Statue de Ganesh, Dieu éléphant, protecteur du foyer familial Shri MAHESH GHATRADYAL 20

21 Remerciements FRANCE INDE-KARNATAKA tient à remercier toutes les personnes ayant participé à la réalisation de ce dossier de presse. FIK remercie plus particulièrement la société JGDesign pour son soutien dans la mise en page, son œil adroit et ses conseils avisés pour la conception. FIK remercie également les nombreux bénévoles qui ont travaillé sur ce dossier de presse : création, écriture, relecture, découpage, correction, recadrage. FIK remercie les personnes externes, les amis qui ont partagé leur savoir-faire et leurs expériences, ont donné de leur temps précieux pour conseiller et corriger. FIK remercie tout particulièrement YOG-IN, pour son soutien lors de la création des articles dérivés. FIK remercie les nombreux donateurs qui permettent chaque jour de continuer et de mener à bien ce grand projet de solidarité. FIK remercie enfin les villageois d Halligudi qui accueillent toujours avec chaleur et sourire. Leur simplicité, leur culture de partage, et la foi qu ils ont en la vie est un modèle d espoir pour chacun de nous. 21

22 FRANCE INDE KARNATAKA (FIK) ASSOCIATION LOI DE 1901 Siège Social : 50, rue Vaneau PARIS Tél/Fax : + 33 (0) Courriel : Contact: Sushila GHATRADYAL (Présidente) 22

FRANCE INDE KARNATAKA

FRANCE INDE KARNATAKA FIK association loi de 1901 www.donnonslavie.org Peut-on voir sans yeux? Peut-on entendre sans oreilles? Peut-on sentir sans nez? Peut-on parler sans langue? Peut-on marcher sans jambes? Peut-on guérir

Plus en détail

L ASSOCIATION FRANCE INDE KARNATAKA (FIK) Hôpital rural d Halligudi en Inde du Sud.

L ASSOCIATION FRANCE INDE KARNATAKA (FIK) Hôpital rural d Halligudi en Inde du Sud. L ASSOCIATION FRANCE INDE KARNATAKA (FIK) Hôpital rural d Halligudi en Inde du Sud. DOSSIER DE PRESSE 2013 pour plus d information: www.donnonslavie.org SOMMAIRE 1. L hôpital d Halligudi, un hôpital de

Plus en détail

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX FRANÇAIS (FR) AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX Au regard des principes généraux des axes stratégiques, la Fondation Rotary considère que : 1. Elle a pour objectifs d optimiser le traitement des dossiers

Plus en détail

Aide à la réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale: Participation Communautaire Cas de «Dar Al Oumouma»

Aide à la réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale: Participation Communautaire Cas de «Dar Al Oumouma» Royaume du Maroc Ministère de la santé Direction de la Population المملكة المغربية وزارة الصحة مديرية السكان Aide à la réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale: Participation Communautaire Cas

Plus en détail

Population 2012 20.129.878 habitants

Population 2012 20.129.878 habitants Population 2012 20.129.878 habitants Densité de population 42,3 habitants au km2 Population urbaine (villes) 58%(villes) Age moyen19,6 ansmoyen19,6moye n19 Population 619 des moins de 15 ans 40,3% Population

Plus en détail

AIDER AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION MEDICALE A DISTANCE EN AFRIQUE : UN DEFI DU CLUB SANTE AFRIQUE

AIDER AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION MEDICALE A DISTANCE EN AFRIQUE : UN DEFI DU CLUB SANTE AFRIQUE LE PROGRAMME DE TELEMEDECINE AIDER AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION MEDICALE A DISTANCE EN AFRIQUE : UN DEFI DU CLUB SANTE AFRIQUE OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT N 4-5-6-8 1 CFAO : Membre

Plus en détail

MSF, partenaire humanitaire de l ING NIght MARATHON 2013 RELEVEZ LE DEFI SOLIDAIRE MSF

MSF, partenaire humanitaire de l ING NIght MARATHON 2013 RELEVEZ LE DEFI SOLIDAIRE MSF MSF, partenaire humanitaire de l ING NIght MARATHON 2013 RELEVEZ LE DEFI SOLIDAIRE MSF LE DEFI SOLIDAIRE MSF > Informations essentielles > Le défi solidaire MSF > Comment agir? > Boîte à outils INFORMATION

Plus en détail

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma LE BÉNÉVOLAT Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma le bénévolat CULTIVER LA SOLIDARITÉ La mobilisation dans la lutte contre le cancer, à laquelle a appelé Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA MORTALITÉ MATERNELLE ET NÉONATALE DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

LUTTE CONTRE LA MORTALITÉ MATERNELLE ET NÉONATALE DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT DOSSIER DE PRESSE Février 2014 LUTTE CONTRE LA MORTALITÉ MATERNELLE ET NÉONATALE DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT WIVES ID M G IN T C E CONN SOMMAIRE 02 Chiffres clés 03 Lancement de la plateforme internationale

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

www.chainedelespoir.org

www.chainedelespoir.org www.chainedelespoir.org Notre mission : permettre à des enfants de pays pauvres d être sauvés et de reprendre le chemin de l école. La santé et l éducation figurent parmi les droits fondamentaux de la

Plus en détail

Projet de création d'un centre de santé (dispensaire - maternité) à Diabal - Sénégal

Projet de création d'un centre de santé (dispensaire - maternité) à Diabal - Sénégal Projet de création d'un centre de santé (dispensaire - maternité) à Diabal - Sénégal Organisme sollicitant la demande Association Pour le Développement de Diabal - Sénégal 10 rue de vannes 29 200 Brest

Plus en détail

Projet «l amélioration des conditions de scolarisation à l école d Agadir n Ait Abd» )

Projet «l amélioration des conditions de scolarisation à l école d Agadir n Ait Abd» ) LISTE DES 29 PROJETS SELECTIONNES DANS LE CADRE DE L APPEL A PROJETS 2010 «INITIATIVES JEUNES SOLIDAIRES» Décision du 7 juin 2010 Projet «Les gondoliers de l amazone» : Association des Étudiants Volontaires

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact

Rapport de résultats et d impact Rapport de résultats et d impact «L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Sougoubili» Pays : Lieu d intervention : Mali Début du projet : Août 2013 Durée du projet : Village

Plus en détail

Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives. Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie

Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives. Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie * Superficie 154530 Km2 * Population générale : 9 779 000 habitants * Taux de

Plus en détail

Zoé Vaillant, Gérard Salem, Atlas mondial de la santé : Quelles inégalités? Quelle mondialisation?, Paris, Autrement, 2008.

Zoé Vaillant, Gérard Salem, Atlas mondial de la santé : Quelles inégalités? Quelle mondialisation?, Paris, Autrement, 2008. Zoé Vaillant, Gérard Salem, Atlas mondial de la santé : Quelles inégalités? Quelle mondialisation?, Paris, Autrement, 2008. Les auteurs prennent le parti de considérer la santé comme un «observatoire du

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet «L énergie solaire, un moteur pour le centre de santé de Dioumanzana» au Mali Pays Lieu d intervention Début du projet Durée du projet Objectif : Nombre de bénéficiaires Budget :

Plus en détail

ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE

ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE ACTION INTERNATIONALE Novembre 2009 N 3 Accès aux systèmes et soins de santé primaire Emetteur : DROI p.1/6 ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE Un défi pour améliorer l accès à des services de

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

DIAGNOSTIC PARTAGE. Rapport d enquête auprès des «personnes ressources» d Etouvie. Synthèse du rapport ATELIERS SANTE VILLE D AMIENS.

DIAGNOSTIC PARTAGE. Rapport d enquête auprès des «personnes ressources» d Etouvie. Synthèse du rapport ATELIERS SANTE VILLE D AMIENS. ATELIERS SANTE VILLE D AMIENS DIAGNOSTIC PARTAGE Rapport d enquête auprès des «personnes ressources» d Etouvie Synthèse du rapport Juin 2010 Juin 2010 1 La Ville d Amiens développe la démarche Ateliers

Plus en détail

«Aller au bout de nos convictions»

«Aller au bout de nos convictions» «Aller au bout» «Aller au bout de nos convictions» L association Village et Avenir est une association loi 1901 créée en février 2010 par cinq personnes animées par la volonté d intervenir en Afrique Francophone

Plus en détail

Projet Cœur de Compassion ; Volet Social de l association Internationale AIPEG

Projet Cœur de Compassion ; Volet Social de l association Internationale AIPEG 1 Projet Cœur de Compassion : Cœur de Compassion est un projet dans le volet Social de l Association Internationale pour la Préparation de l Epouse Glorieuse de Christ. C est un projet qui œuvre pour le

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

5 idées pour participer activement à la Journée du Fair Play. La Journée du Fair Play. 7 septembre 2013

5 idées pour participer activement à la Journée du Fair Play. La Journée du Fair Play. 7 septembre 2013 Editeur responsable: Panathlon Wallonie-Bruxelles asbl Illustration imaginée et réalisée par Jason Vandepeute, 13 ans. 5 idées pour participer activement à la Journée du Fair Play La Journée du Fair Play

Plus en détail

LES AXES STRATÉGIQUES DU ROTARY. PASSER À L ACTION : www.rotary.org

LES AXES STRATÉGIQUES DU ROTARY. PASSER À L ACTION : www.rotary.org LES AXES STRATÉGIQUES DU ROTARY : www.rotary.org LES AXES STRATÉGIQUES DU ROTARY Le travail du Rotary débute dans votre ville et chacune d elles a ses propres besoins et préoccupations. Nous agissons dans

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR DESIRE DALLO DIRECTEUR GENERAL DU PASP A L OCCASION DE L INVESTITURE DU BUREAU EXECUTIF DE LA FEMAO

ALLOCUTION DE MONSIEUR DESIRE DALLO DIRECTEUR GENERAL DU PASP A L OCCASION DE L INVESTITURE DU BUREAU EXECUTIF DE LA FEMAO Un partenaire qui avance avec le monde ALLOCUTION DE MONSIEUR DESIRE DALLO DIRECTEUR GENERAL DU PASP A L OCCASION DE L INVESTITURE DU BUREAU EXECUTIF DE LA FEMAO Mama, S/P Ouragahio, le 15 novembre 2008

Plus en détail

L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Zantiguila au Mali

L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Zantiguila au Mali L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Zantiguila au Mali Rapport de résultats et d impact Pays : Lieu d intervention : Mali Début du projet : Août 2013 Durée du projet :

Plus en détail

L ESSENTIEL DES COMTPES

L ESSENTIEL DES COMTPES L ESSENTIEL DES COMTPES l association qui lutte contre la leucémie L ESSENTIEL 2014 DES COMPTES I - En préambule 3 II - Chiffres clés 4 III - Une volonté forte de limiter les frais de fonctionnement 5

Plus en détail

Semi Critiques (Extraction 70% à 90 %) Sécurisés (Extraction < 70%) Salés

Semi Critiques (Extraction 70% à 90 %) Sécurisés (Extraction < 70%) Salés Objectifs Fiche Projet : WATSAN Programme : Eau, Assainissement et Déchets Mai 2015 Objectif général : Améliorer l accès à l eau potable et à l assainissement des populations défavorisées des villages

Plus en détail

DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E)

DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) Mai 2002 DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) Réalisation : Direction Département infirmier A. DESCRIPTION DU CONTENU DE LA FONCTION 1. Utilité de la fonction - Mission générale Participer à la prise

Plus en détail

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Contexte de la fistule obstétricale Situation en Mauritanie Progrès au niveau Pays/ Mise en œuvre Défis pour les années à

Plus en détail

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Réunis à Genève pour la XXX e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous, membres de ladite Conférence, avons centré

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 6038 du 12/04/2012

Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 6038 du 12/04/2012 Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 608 du 1/0/01 Décret n -1-95 modifiant le décret n -99-69 du 6 octobre 1999 relatif à la protection et à l'indemnisation de certaines catégories

Plus en détail

ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité

ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité Avril 2015 ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité Contact presse : Fondation de France - Charlotte de Lattre T. 01 44 21 87 47 - charlotte.delattre@fdf.org www.fondationdefrance.org SOMMAIRE ISF 2015.

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact

Rapport de résultats et d impact Rapport de résultats et d impact «L énergie solaire, un moteur pour le centre de santé de Kerela» au Mali Le personnel du CSCOM de Kerela avec le nouveau réfrigérateur solaire Pays : Lieu d intervention

Plus en détail

TSARAFo - Aide pour Madagascar asbl est née d une idée commune de plusieurs acteurs de santé à laquelle se sont associés plusieurs donnateurs

TSARAFo - Aide pour Madagascar asbl est née d une idée commune de plusieurs acteurs de santé à laquelle se sont associés plusieurs donnateurs TSARAFo - Aide pour Madagascar asbl est née d une idée commune de plusieurs acteurs de santé à laquelle se sont associés plusieurs donnateurs Le CHRR Philibert TSIRANANA se trouve à Fort-Dauphin (Tolagnaro),

Plus en détail

DOSSIER PRESSE. 3 ème édition des Foulées de l Assurance - 18 mars 2012 -

DOSSIER PRESSE. 3 ème édition des Foulées de l Assurance - 18 mars 2012 - DOSSIER PRESSE 3 ème édition des Foulées de l Assurance - 18 mars 2012 - SOMMAIRE 1.Edito de l association «Les assureurs ont du cœur» 2.Pourquoi les maladies cardio-vasculaires? 3.Le mot du Professeur

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX ZAC Paul-Badré 100, rue de France 97430 Le Tampon Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

«Des toilettes dans mon école» au Cambodge

«Des toilettes dans mon école» au Cambodge «Des toilettes dans mon école» au Cambodge Proposition de projet Localisation : Début du projet : Objectif : Nombre de bénéficiaires : Budget : 5 441 Durée : Le village de Boeng Kieb dans la commune de

Plus en détail

La Campagne e Mondiale»

La Campagne e Mondiale» La Campagne e Mondiale «Pour éliminer les fistules» Le Coût de l Enfantement Chaque minute, 1 femme meurt des complications de la grossesse ou de la naissance Pour chaque femme qui meurt, 20 à 30 autres

Plus en détail

Directeur Général de l association ALIMA

Directeur Général de l association ALIMA Directeur Général de l association ALIMA L ASSOCIATION ALIMA Lors de la création d ALIMA, en juin 2009, l objectif était de produire des secours médicaux lors de situations d urgences ou de catastrophes

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

www.fondationdelavenir.org

www.fondationdelavenir.org www.fondationdelavenir.org de l Avenir Edito Dominique Letourneau Président du directoire de la de l Avenir Depuis plus de 27 ans, la de l Avenir joue le rôle indispensable de passerelle entre la recherche

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTÉ

PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTÉ PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTÉ Par: Dr Gabriel THIMOTHÉ Directeur Général du MSPP Mars 2008 1. Contexte Le MSPP commeautoriténationalede la Santéjouele rôlede : REGULATEUR COORDONATEUR

Plus en détail

Un toit pour les familles qui n en ont pas

Un toit pour les familles qui n en ont pas Un toit pour les familles qui n en ont pas contrastwerkstatt Avec votre entreprise, investissez dans un projet solidaire et durable Le Logement un besoin de première nécessité 3.5 millions de personnes

Plus en détail

Faites le choix de la solidarité! Avec Le livret d Épargne pour les Autres et les Cartes pour les Autres. 224_227 carte lea 02.indd 1 9/10/08 9:34:00

Faites le choix de la solidarité! Avec Le livret d Épargne pour les Autres et les Cartes pour les Autres. 224_227 carte lea 02.indd 1 9/10/08 9:34:00 Faites le choix de la solidarité! Avec Le livret d Épargne pour les Autres et les Cartes pour les Autres 5132 EXPIRE FIN 224_227 carte lea 02.indd 1 9/10/08 9:34:00 vec le Livret d Épargne pour les Autres

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet «L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de Dioumanzana» Carte du Mali Pays : Mali Lieu d intervention : Village de Dioumanzana, unité de développement 721, commune

Plus en détail

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur.

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur. MUTUELLE de SANTE COMMUNALE QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) (s entretenir avec les conseillers chacun dans son village d origine) A remplir par l enquêteur Identifiant

Plus en détail

Mauritanie, mission de santé à Aleg et Kaedi AFD, Didier Grebert. Agence Française de Développement FONDS FRANÇAIS MUSKOKA

Mauritanie, mission de santé à Aleg et Kaedi AFD, Didier Grebert. Agence Française de Développement FONDS FRANÇAIS MUSKOKA Mauritanie, mission de santé à Aleg et Kaedi AFD, Didier Grebert Agence Française de Développement FONDS FRANÇAIS MUSKOKA AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT Répondre aux enjeux de la santé maternelle et

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Coopération au développement

Coopération au développement Coopération au développement Appel à projets 2015 Objectifs Les valeurs d humanisme et d entraide et le développement durable et solidaire répondent à une préoccupation forte du conseil régional de Lorraine,

Plus en détail

L évaluation et le suivi de la performance

L évaluation et le suivi de la performance Royaume du Maroc MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DU BUDGET Upscaling Gender Responsive Budgeting for Accelerated Action on Gender Equality GRB Phase III Mars 2010 L évaluation et le suivi

Plus en détail

Une loi française pour financer l accès à l eau

Une loi française pour financer l accès à l eau Une loi française pour financer l accès à l eau La loi Oudin-Santini permet aux collectivités territoriales françaises de s engager dans des projets de solidarité dans le domaine de l eau. ACF, Franklin

Plus en détail

S ENGAGER AVEC La Chaîne de l Espoir

S ENGAGER AVEC La Chaîne de l Espoir S ENGAGER AVEC La Chaîne de l Espoir La vision de la cause A propos de La Chaîne de l Espoir : La Chaîne de l'espoir, présidée par le Docteur Eric Cheysson et créée en 1994 par le Professeur Alain Deloche,

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Vers de nouveaux sommets, ensemble

Vers de nouveaux sommets, ensemble Vers de nouveaux sommets, ensemble 1904 Le Département de médecine dentaire de McGill ouvre ses portes, d abord sous l égide de la Faculté de médecine. 1908 La formation clinique déménage à l Hôpital général

Plus en détail

SITES DE LUTTE CONTRE L ALCOOLISME

SITES DE LUTTE CONTRE L ALCOOLISME I. ANPAA : Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie. SITES DE LUTTE CONTRE L ALCOOLISME I. ANPAA : ASSOCIATION NATIONALE DE PREVENTION EN ALCOOLOGIE ET ADDICTOLOGIE. Coordonnées

Plus en détail

Fondation Objectif Grandes Ecoles. www.fondationobjectifgrandesecoles.org

Fondation Objectif Grandes Ecoles. www.fondationobjectifgrandesecoles.org Fondation Objectif Grandes Ecoles Notre mission La Fondation Objectif Grandes Ecoles a été créée en 2014. Son objectif premier : accompagner les élèves du secondaire, motivés et méritants, à poursuivre

Plus en détail

Mission au Sénégal Oriental du 15 au 21 novembre 2015

Mission au Sénégal Oriental du 15 au 21 novembre 2015 Mission au Sénégal Oriental du 15 au 21 novembre 2015 Patrick Dewavrin et Francis Klotz ont effectué une nouvelle mission au Sénégal oriental pour superviser l activité du centre de Bala et apprécier l

Plus en détail

Le Parrainage individuel (de 5 à 25 ans) Le Parrainage de projet médico-social (de 0 à 16 ans) Le Parrainage de projet scolaire (de 5 à 15 ans)

Le Parrainage individuel (de 5 à 25 ans) Le Parrainage de projet médico-social (de 0 à 16 ans) Le Parrainage de projet scolaire (de 5 à 15 ans) avec Parrainer un enfant c est donner un sens a sa vie! Parmi les centaines d enfants oublies d Armenie, du Burkina-Faso, du Liban ou du Vietnam, il y en a UN Le Parrainage individuel (de 5 à 25 ans) Sortir

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

Janie ZELLER ES3 2006-2009 NOTE BREVE DE STAGE D APPROFONDISSEMENT

Janie ZELLER ES3 2006-2009 NOTE BREVE DE STAGE D APPROFONDISSEMENT Janie ZELLER IFTS ES3 2006-2009 NOTE BREVE DE STAGE D APPROFONDISSEMENT J ai effectué mon stage d approfondissement en Inde, avec une population rurale défavorisée. J ai principalement travaillé auprès

Plus en détail

Thématique: sécurité humaine et Développement en Afrique

Thématique: sécurité humaine et Développement en Afrique Sujet: «Santé et sécurité humaine en milieu rural: stratégie de prise en charge des problèmes d accessibilité aux soins de santé des populations dans la zone du Ferlo au Sénégal» Thématique: sécurité humaine

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Raconte-moi ton histoire! Projet Kalagué. Partenariat Echanges Village de Kaka Opération cartable

DOSSIER DE PRESSE. Raconte-moi ton histoire! Projet Kalagué. Partenariat Echanges Village de Kaka Opération cartable DOSSIER DE PRESSE Raconte-moi ton histoire! 2AEFE Lutte contre l analphabétisation Komanfara Mali Partenariat Echanges Village de Kaka Opération cartable Les enfants du Mandé Projet Kalagué Scolarité Kéniéro

Plus en détail

ÉTIENNE DRAPEAU DEVIENT PORTE-PAROLE DE SAINTE-JUSTINE AU CŒUR DU MONDE

ÉTIENNE DRAPEAU DEVIENT PORTE-PAROLE DE SAINTE-JUSTINE AU CŒUR DU MONDE ÉTIENNE DRAPEAU DEVIENT PORTE-PAROLE DE SAINTE-JUSTINE AU CŒUR DU MONDE Étienne Drapeau (www.facebook.com/etiennedrapeau etiennedrapeau.ca) Sainte-Justine au cœur du monde (www.stejustineaucoeurdumonde.org)

Plus en détail

ASSOCIATION DU DOCTEUR FATIHA STATUTS DE L ASSOCIATION

ASSOCIATION DU DOCTEUR FATIHA STATUTS DE L ASSOCIATION ASSOCIATION DU DOCTEUR FATIHA STATUTS DE L ASSOCIATION Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901

Plus en détail

FEMMES SANTÉ DES. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

FEMMES SANTÉ DES. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr SANTÉ DES FEMMES Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de

Plus en détail

STAGE DE MEDECINE INTERNE HOPITAL VICTOR LAZARTE ECHEGARAY Université Privée Antenor Orrego Trujillo, Pérou

STAGE DE MEDECINE INTERNE HOPITAL VICTOR LAZARTE ECHEGARAY Université Privée Antenor Orrego Trujillo, Pérou Céline ESCOUBET DCEM4, année universitaire 2011-2012 N étudiant : 20604111 INE : 0199014032a STAGE DE MEDECINE INTERNE HOPITAL VICTOR LAZARTE ECHEGARAY Université Privée Antenor Orrego Trujillo, Pérou

Plus en détail

Mémoire de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Mémoire de la Fédération des médecins spécialistes du Québec FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC Mémoire de la Fédération des médecins spécialistes du Québec Commission des affaires sociales Avant-projet de loi sur la carte santé du Québec Audiences publiques

Plus en détail

Site pilote de l IMBCI en Amérique du Nord

Site pilote de l IMBCI en Amérique du Nord CSSS La Pommeraie, Hôpital Brome Missisquoi Perkins certifié de l Initiative Ami des bébés 1999 Hôpital recertifié 2004 CLSC certifié 2005 CSSS certifié mai 2010 Site pilote de l IMBCI en Amérique du Nord

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

XX IÈME EDITION. Bernard Ramanantsoa Directeur Général d HEC Paris

XX IÈME EDITION. Bernard Ramanantsoa Directeur Général d HEC Paris 3 En 2005, trois étudiants de l école lançaient sur le campus le premier Class Gift des Elèves, illustrant par leur action solidaire l entraide qui fait la force du réseau HEC. Jamais démenti depuis, cet

Plus en détail

«J ai une petite idée comme ça ( ) un resto qui aurait comme ambition, au départ, de distribuer deux ou trois mille couverts par jour».

«J ai une petite idée comme ça ( ) un resto qui aurait comme ambition, au départ, de distribuer deux ou trois mille couverts par jour». http://www.francetvinfo.fr/restos-du-coeur-29e-campagne-de-solidarite_467072.html Historique HISTORIQUE 1985-1986 SEPTEMBRE 1985 : COLUCHE A L ANTENNE D EUROPE 1 «J ai une petite idée comme ça ( ) un resto

Plus en détail

BAOBAB. Berre Association Ô Bénin Aide et Bénévolat. Association Loi 1901. n W134001205 Quartier de l Epine «Les Ruelles» 13130 BERRE l ETANG

BAOBAB. Berre Association Ô Bénin Aide et Bénévolat. Association Loi 1901. n W134001205 Quartier de l Epine «Les Ruelles» 13130 BERRE l ETANG BAOBAB Berre Association Ô Bénin Aide et Bénévolat Association Loi 1901. n W134001205 Quartier de l Epine «Les Ruelles» 13130 BERRE l ETANG Alfakoara PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION L association BAOBAB

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Remise du rapport du Dr Jean CARLET sur la préservation des antibiotiques Mercredi 23 septembre 2015

Plus en détail

Tsunami 10 ans après : retour sur le terrain

Tsunami 10 ans après : retour sur le terrain Communiqué de presse Tsunami 10 ans après : retour sur le terrain Dès les premières heures qui ont suivi le raz-de-marée du Golfe du Bengale du 26 décembre 2004, la Croix-Rouge luxembourgeoise a lancé

Plus en détail

Le système de santé au Cambodge

Le système de santé au Cambodge Le système de santé au Cambodge Actualisation au 3 mai 2006 MINEFI DGTPE Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001 INDICATEURS DE SANTE Les infrastructures sanitaires

Plus en détail

Association ONLUS Savona au coeur de l Afrique

Association ONLUS Savona au coeur de l Afrique Association ONLUS Savona au coeur de l Afrique PROJET DE COOPERATION INTERNATIONALE DE SANTE Mama ti ngo ( Femme enceinte en langue sangho) Création d une mutuelle de santé pour les soins aux femmes en

Plus en détail

Dossier de Presse Samedi 31 mars 2012 Dans les piscines de France

Dossier de Presse Samedi 31 mars 2012 Dans les piscines de France Dossier de Presse Samedi 31 mars 2012 Dans les piscines de France Avec son partenaire principal Février 2012 Le sommaire 5 ème édition de la Nuit de l eau Page 3 Le samedi 31 mars, «Un authentique relais

Plus en détail

ECOLES DE LA TERRE Le Book 2014

ECOLES DE LA TERRE Le Book 2014 ECOLES DE LA TERRE Le Book 2014 DEUX ASSOCIATIONS POUR LUTTER CONTRE LA MISERE ECOLES DE LA TERRE ASSOCIATION [SUISSE] o Nom : ASSOCIATION ECOLES DE LA TERRE o Adresse : Rue de la Fontenette 11 1227 CAROUGE

Plus en détail

STAGES ET MISSION DE VOLONTARIAT A MOYEN ET LONG TERMES AU MALI

STAGES ET MISSION DE VOLONTARIAT A MOYEN ET LONG TERMES AU MALI STAGES ET MISSION DE VOLONTARIAT A MOYEN ET LONG TERMES AU MALI 2ADIB MALI-AMIS DE LA NATURE (Association d Appui au Développement des Initiatives à la Base au Mali) 1. Conditions générales d inscription

Plus en détail

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

POURQUOI C EST LE MOMENT D AGIR EN AFRIQUE

POURQUOI C EST LE MOMENT D AGIR EN AFRIQUE L INVESTISSEMENT DANS LA SANTE POUR LE DEVELOPPEMENT SOCIOECONOMIQUE DE L AFRIQUE ARRIERE-PLAN La Commission macroéconomie et santé (CMS), qui réunit des économistes de premier plan et des experts de la

Plus en détail

a) le service médical pénitentiaire (rapport des Professeurs T.-W. Harding et H. Stalder de novembre 1999) ;

a) le service médical pénitentiaire (rapport des Professeurs T.-W. Harding et H. Stalder de novembre 1999) ; Nombre de pages: 1/6 vu les articles 29 et 30 du règlement sur le régime intérieur de la prison et le statut des personnes incarcérées du 30 septembre 1985 (F 1 50.04) : vu les articles 1, 2, 3, 11, 12

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp D après une initiative de Champ AGJIR Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp www.remplachamp.fr Contacts : Sylvain DURIEZ, Président de Champ AGJIR, president@champagjir.fr Jacques

Plus en détail

Santé humaine Améliorer la santé dans le monde grâce aux techniques nucléaires

Santé humaine Améliorer la santé dans le monde grâce aux techniques nucléaires Programme de coopération technique Santé humaine Améliorer la santé dans le monde grâce aux techniques nucléaires Grâce à ses activités et compétences très diverses dans le domaine des sciences et de la

Plus en détail

Mesdames, Messieurs, 14.06.2006

Mesdames, Messieurs, 14.06.2006 Vaincre la pauvreté et la malnutrition Conférence du 14 juin 2006 à Reims Témoignage de Sœur Luci MORREN Fondatrice de l association nicaraguaienne : SOYNICA Mesdames, Messieurs, 14.06.2006 Je remercie

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La situation dans le monde Chaque année 1 on évalue à quelque 290.000 le nombre de femmes

Plus en détail

Le droit à l éducation pour tous Une priorité pour Enfants d Asie

Le droit à l éducation pour tous Une priorité pour Enfants d Asie Le droit à l éducation pour tous Une priorité pour Enfants d Asie Devenez mécène de nos programmes en faveur de l enfance oubliée Pascal Pannier Participez à un projet solidaire, Valorisez votre ISF et

Plus en détail

MON SEJOUR AU VIETNAM

MON SEJOUR AU VIETNAM MON SEJOUR AU VIETNAM J ai eu la chance de partir au Vietnam en ce début mars 2015 pour vivre une expérience unique, hors des sentiers habituellement fréquentés par les touristes. J accompagnais à cette

Plus en détail

l espoir et la vie plus forts que le cancer

l espoir et la vie plus forts que le cancer l espoir et la vie plus forts que le cancer Chaque jour, 1 000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués en France. Grâce aux progrès de la médecine, ce véritable fléau n est plus perçu comme une fatalité

Plus en détail

Les problèmes de l accès aux soins en milieux urbains: l expérience de la consultation Jean Guillon

Les problèmes de l accès aux soins en milieux urbains: l expérience de la consultation Jean Guillon Les problèmes de l accès aux soins en milieux urbains: l expérience de la consultation Jean Guillon Dr Adeline Scanvion Praticien Hospitalier au CHU de Nantes CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES

Plus en détail

L entreprise sociale contre la malnutrition à Madagascar. Dossier de presse Remise des Grands Prix de la finance solidaire 2 novembre 2015

L entreprise sociale contre la malnutrition à Madagascar. Dossier de presse Remise des Grands Prix de la finance solidaire 2 novembre 2015 Nutri zaza L entreprise sociale contre la malnutrition à Madagascar Dossier de presse Remise des Grands Prix de la finance solidaire 2 novembre 2015 Contacts presse : Nutri zaza : Mieja Vola, mieja@iris.mg,

Plus en détail

Evaluation de la politique de gratuité de l accouchement et de la césarienne au Maroc (Approche économique et financière)

Evaluation de la politique de gratuité de l accouchement et de la césarienne au Maroc (Approche économique et financière) Royaume du Maroc Ministère de la Santé Evaluation de la politique de gratuité de l accouchement et de la césarienne au Maroc (Approche économique et financière) C. Boukhalfa, S. Abouchadi, N. Cunden, S.

Plus en détail