CGP et EPS : assemblées générales (page 6)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CGP et EPS : assemblées générales (page 6)"

Transcription

1 Sylvie Liziard, présidente du conseil d administration de la CGP. V IE DES INSTITUTIONS CGP et EPS : assemblées générales (page 6) N 37 D ÉCOUVERTE Les charmes de l arrière-saison (page 12) MAGAZINE D INFORMATION DE LA CAISSE GÉNÉRALE DE PRÉVOYANCE DES CAISSES D ÉPARGNE C ENTPOURCENTVACANCES Tarifs hiver 2012/2013 (page 15)

2 édito L esprit du paritarisme L e paritarisme représente un élément constitutif tant de la Caisse Générale de Prévoyance que de l association Ecureuil Protection Sociale. Constitutif, aussi, des débats auxquels ne dérogent ni la délégation des salariés ni celle des employeurs. Mais jamais les sensibilités particulières ne prennent le pas sur l intérêt général, et c est bien ce qu il est essentiel de souligner dans le fonctionnement de nos institutions. Un fonctionnement rendu de plus en plus complexe par la nature de l environnement dans lequel nous évoluons, dont la crise économique et financière que nous traversons toujours semble constituer l interminable fil rouge. Pour autant, les stratégies prudentes de gestion de nos institutions - qui portent sur près de 7 milliards d euros, faut-il le rappeler? - nous permettent de garder une certaine sérénité. D ailleurs, si l Autorité de Contrôle Prudentiel nous «suit» avec attention compte tenu des sommes gérées, nous ne faisons pas partie de ceux qui suscitent son inquiétude! A Lyon, en juin dernier, les assemblées générales de la CGP et d EPS ont, comme de coutume, rendu compte aux délégués de l une et de l autre du travail des conseils d administration respectifs - vous en trouverez les comptes rendus dans les pages qui suivent. Elles leur ont également permis de «toucher du doigt» et de partager les enjeux des Institutions, et le professionnalisme dont font preuve les équipes pour les mettre en œuvre - à titre d exemples, on peut évidemment citer la prochaine entrée en vigueur de Solvabilité 2, ou encore le changement de progiciel métier qui sera effectif l an prochain. D autres chantiers sont également en cours, d autres encore surgiront peut-être en raison des circonstances et il faudra nous en saisir. Mais nous le ferons toujours avec cet «esprit du paritarisme» que nous avons su cultiver et qui est le meilleur garant de la pérennité de nos propres structures de protection sociale. Jean-Pierre Deck Président du conseil d administration d EPS SO A C T U page 4 Le décret n du 2 juillet ouvre un droit à départ anticipé à la retraite à partir de 60 ans, pour les salariés ayant commencé à travailler avant l âge de 20 ans. Mais sous certaines conditions. 2

3 V IE DES INSTITUTIONS page 5 Situation économique générale tendue, préparation à Solvabilité 2, changement de progiciels métier L année 2011 aura été complexe pour la CGP. Mais la situation fi nancière est saine et l Institution reste solide sur ses bases. A Lyon, l association Ecureuil Protection Sociale tenait également son assemblée générale annuelle. MAGAZINE Magazine trimestriel d information de la Caisse Générale de Prévoyance des Caisses d Epargne 30 place d Italie CS Paris cedex 13 Tél : Fax : Directeur de la publication : Eric Le Lay Comité de rédaction : Eric Le Lay, Véronique Rochette, Jacques Rivière Réalisation : IPPAC Chaumont Tirage : exemplaires CREDIT PHOTOS : BSIP ; Jacky Fontaine. NUMÉRO D ISSN : MMAIRE D ÉCOUVERTE page 12 N OTRE SANTÉ L arrière-saison du côté de la Méditerranée est souvent synonyme de soleil et de douceur. Profi tez des offres Centpourcentvacances dans nos résidences d Antibes-Juan-les-Pins et Saint-Cyr-sur-Mer. Il est essentiel de ne pas oublier le petit-déjeuner. Attention : le manque de sommeil peut avoir des conséquences sur la santé. page 10 C ENTPOURCENTVACANCES page 15 Les tarifs de nos résidences de loisirs pour l hiver 2012/2013. S E P T E M B R E

4 A Ctu Retraite anticipée à 60 ans? Le réflexe «Carsat»* Les assurés justifiant de la durée d assurance cotisée requise pour leur génération et ayant commencé à travailler avant 20 ans peuvent partir en retraite anticipée à 60 ans. C est le décret n du 2 juillet 2012 qui leur ouvre ce droit. Cette mesure s applique aux pensions de retraite prenant effet au 1 er novembre Mais pour savoir si l on est éligible à ce nouveau dispositif, il faut d abord se rapprocher de sa Caisse d assurance retraite et de santé au travail (Carsat), en région. Si l âge légal d ouverture du droit à une pension de retraite reste actuellement fixée à 62 ans (et 166 trimestres cotisés) pour les assurés nés à compter du 1 er janvier 1955 (dernière génération pour laquelle a été fixé la durée d assurance pour une retraite à taux plein), cet âge légal est ramené à 60 ans pour ceux justifiant d une durée d assurance cotisée au moins égale à celle prévue pour une retraite à taux plein pour leur génération et ayant commencé à travailler avant l âge de 20 ans. En supprimant la majoration précédente de huit trimestres, le décret réduit de deux ans la condition d assurance exigée. En outre, aux trimestres «réputés cotisés» il ajoute deux trimestres de périodes de chômage indemnisé et deux trimestres supplémentaires liés à la maternité. Les régimes complémentaires Agirc/ Arrco (qui se sont interrogés sur l applicabilité de ce décret) ont décidé que les bénéficiaires d une retraite anticipée pour carrière longue pourront faire liquider leurs allocations de retraite complémentaire également à taux plein. A la CGP, la règle est simple A la CGP, la règle est simple : pour pouvoir demander la liquidation du régime de maintien de droit et/ou de régime de retraite supplémentaire, il faut que le régime général (la Sécurité sociale) soit déjà liquidé. Ce nouveau décret ne change donc rien à ce principe et les affiliés qui bénéficieront des nouvelles dispositions de départ en retraite anticipée pourront demander la liquidation de leur régime de maintien de droit et/ou de régime de retraite supplémentaire dès qu ils auront obtenu celle de leur retraite dans le régime obligatoire. Rappelons cependant que si le régime de maintien de droit ne supporte pas de coefficient d anticipation et se trouve versé à «taux plein» dès sa liquidation et quelque soit l âge du bénéficiaire, il n en est pas de même pour le régime de retraite supplémentaire de la CGP. Celui-ci ne peut être liquidé à taux plein qu à partir de 65 ans. S il est liquidé avant l âge de 65 ans, il supporte un «coefficient d anticipation» de 5 % par an et le montant versé s en trouvera donc réduit. Inutile d appeler la CGP En tout état de cause, il est inutile d appeler la CGP pour savoir si vous pouvez bénéficier des dispositions du nouveau décret en fonction du début de votre carrière professionnelle et du nombre de trimestres cotisés. Pour cela, vous devez contacter la Caisse d assurance retraite et de santé au travail (Carsat) de votre région. C est elle qui est seule en mesure de vous renseigner sur votre situation. Si vous faites partie des 530 allocataires du dispositif transitoire, vous avez été avertis par courrier du 8/08/2012 des nouvelles dispositions de retraite anticipée. Il est précisé que vous devez prendre contact avec votre Carsat pour savoir si vous pouvez liquider votre retraite plus tôt et, dans ce cas, sortir du dispositif transitoire avant la date initialement prévue. Une fois que vous aurez fait le point sur votre situation, n omettez pas d en avertir la CGP. NB : Sur le site Internet d EPS (www.ecureuilprotection-sociale.fr), dans «l espace retraite», vous avez accès à différents liens vers d autres organismes ou institutions qui vous donnent aussi des informations sur la retraite. * Carsat : Caisse d assurance retraite et de santé au travail Avis de nonimposition Si vous êtes retraité CGP et non imposable (cette précision figure sur votre avis d impôt sur le revenu 2012 pour les revenus de l année 2011) vous pouvez bénéficier d une exonération totale ou partielle des charges sociales retenues sur les prestations CGP servies en Pour cela, vous devez nous adresser dès à présent la copie intégrale de votre avis d impôt sur le revenu 2012 à l adresse suivante : Ecureuil Protection Sociale, CGP - Retraite, 30 place d Italie, CS 71339, Paris cedex 13. Nous vous rappelons que la CGP ne possède pas d échanges de données informatiques directs avec l administration fiscale, c est pourquoi vous devez renouveler cette procédure chaque année, dès réception de votre avis de non-imposition (et avant la fin de l année 2012). 4

5 V ie des institutions Ecureuil Protection Sociale Des enjeux d envergure Aujourd hui, l association EPS est «en ordre de marche» pour aborder les enjeux complexes qu'elle porte en matière de protection sociale. L 'assemblée générale ordinaire d'ecureuil Protection Sociale (association de moyens comprenant deux membres qui ont la qualité d'assureur : la CGP et la MNCE), au cours de laquelle ont été présentés les comptes 2011 de l'association, s'est tenue à Lyon le 20 juin dernier sous la présidence de Jean-Pierre Deck, membre du directoire de la Caisse d Epargne Ile-de-France, en charge du pôle ressources. En ce qui concerne les comptes sociaux de la seule association, le total de bilan s élève à 4,4 Me. Le compte de résultats fait apparaître un total de produits de 11,9 Me (contre 11,4 en 2010), correspondant aux charges de l association totalement refacturées aux membres. Le résultat de l association est donc égal à zéro. Les comptes combinés de l association résultent de la prise en compte des comptes sociaux des membres d EPS (CGP et MNCE), avec cependant des retraitements ou des intégrations spécifiques. Le total de bilan s élève alors à 6,81 Mde (contre 6,38 Mde en 2010). Le compte de résultats de l ensemble combiné affiche un résultat net comptable consolidé de 52,2 Me (contre 63,2 Me en 2010). Même si la marge de solvabilité de l ensemble combiné n a pas de sens réglementaire (EPS est une association et il n existe pas de solidarité financière entre les deux membres), ladite marge atteint 212 % au 31/12/2011 (contre 207 % en 2010) avec les règles de Solvabilité 1 ; comme pour la CGP et la MNCE, le besoin évoluera dans le cadre de Solvabilité 2. De gauche à droite : Sylvie Liziard (présidente du CA d'eps jusqu'au 5 mai 2012), Jean-Pierre Deck (président du CA d'eps), Eric Le Lay (directeur général d'eps). Les comptes sociaux, comme les comptes combinés, ont été certifiés sans réserve par les commissaires aux comptes. Parmi les diverses résolutions soumises à l'assemblée - et qui ont toutes été approuvées à l'unanimité - figurait une évolution de la composition du conseil d'administration d'eps qu'intègrent Mme Marcourt, MM. de la Portalière et Pilven (pour la délégation des employeurs) en remplacement de MM. Cordier, Tonnelier et Mme Goeury, ainsi que MM. Tricard et Gilot (pour la délégation des salariés) en remplacement de MM. Servais et Perrin. Fort engagement Si Sylvie Liziard a présenté l'exercice 2011 de la structure (puisqu'elle en était alors la présidente), c'est Jean-Pierre Deck, élu président le 5 mai dernier, qui a dressé le bilan de l'activité d'eps et les perspectives immédiates de l'association. Depuis sa création, en 2005, EPS a mis son organisation en «ordre de marche», en cohérence avec les enjeux qu'elle porte en matière de protection sociale. Aujourd'hui, EPS se prépare à Solvabilité 2 pour le compte de ses membres et tout le monde a bien conscience (et les administrateurs de l'association en premier lieu) de la complexité de cette réforme européenne garantissant la solvabilité des sociétés d'assurances. Mais les équipes d'eps sont particulièrement mobilisées sur ce chantier d'envergure qui devrait aboutir au 1 er janvier C'est aussi dans cet objectif que les administrateurs d'eps et de ses membres ont décidé d'investir dans un nouveau progiciel métier (santé/retraite) qui devrait être opérationnel (au sens «bascule») dans le courant de l'année Ces deux exemples de l'activité d'eps sont particulièrement représentatifs des enjeux de l'association (comme évoqué plus haut) et le président Deck tenait à les faire partager aux délégués de l'assemblée générale. Enfin, le président a également rappelé à l assemblée le total de bilan des comptes combinés de l'association qui, à 6,8 milliards d'euros, «force le respect» et dont la gestion exige un très fort engagement des membres du (des) conseil(s) d'administration et des équipes d'eps. n Créée en 2005, Ecureuil Protection Sociale est une association à but non lucratif régie par la loi du 1 er juillet 1901 et les textes législatifs et réglementaires subséquents. Elle est constituée dans le but de faciliter et de développer l activité de ses membres adhérents : - la Caisse Générale de Prévoyance des Caisses d Epargne (CGP), institution de prévoyance, - et la Mutuelle Nationale des Caisses d Epargne (MNCE) qui gère principalement la complémentaire santé. S e p t e m b r e

6 V ie des institutions Assemblée générale mixte de la CGP Une gestion complexe mais saine Les éléments significatifs de l année 2011 ont porté 1 - En matière financière sur : Un appel de cotisations de 211,8 M réalisé auprès des Caisses d Epargne et justifié par - la nouvelle baisse du taux technique, à 2,14 %, pour continuer à sécuriser le régime, - les conséquences de l'accord national AGFF. Cette opération a conduit les établissements à céder les parts de titres Ecureuil Retraite 1 qui étaient nanties au profit du régime de maintien de droits. Le constat répété de la dégradation du ratio règlementaire de la retraite supplémentaire à 102 % au 31/12/2011 (contre 105 % au 31/12/2010). Cette dégradation résulte de plusieurs facteurs : - d une part, des raisons liées au régime et plus particulièrement au barème d acquisition des droits, - d autre part, des raisons exogènes, liées à l environnement économique et financier, aux marchés, et qui constituent une conjoncture extérieure très défavorable au régime, et notamment à des taux de marché particulièrement faibles. 2 - En matière de gestion sur : La poursuite des travaux relatifs au changement des outils de gestion santé et retraite qui a permis de déterminer un outil cible de gestion unique, dans le cadre duquel l applicatif santé devrait entrer en service au premier trimestre 2013 et celui de gestion retraite à la fin du premier semestre La réflexion quant à la mise en place d un outil décisionnel destiné à centraliser les données issues des métiers santé, retraite, prévoyance, finance, technique et comptable, afin de répondre aux impératifs de reporting exigés par la directive Solvabilité 2. La création d un comité de contrôle interne au sein d EPS, avec pour objectif le suivi de la sécurité informatique et le suivi du contrôle permanent. Ce comité se substitue au comité des risques opérationnels dont il reprend les points abordés. 3 - En matière juridique sur : La modification du règlement prévoyance de la CGP (adopté en assemblée générale le 21 juin 2011) pour intégrer notamment les nouvelles modalités de répartition du capital décès en présence de conjoint ou de partenaire «pacsé» et d enfants à charge. La modification du règlement retraite supplémentaire de la CGP (adopté en assemblée générale le 21 juin 2011) pour intégrer notamment : - les nouvelles références légales suite à la réforme des retraites, dispositions relatives au cumul emploi/retraite, nouveaux cas de rachat, - les nouvelles modalités de calcul des prestations versées sous forme de capital unique. La mise en œuvre d une procédure de médiation facultative et gratuite à la CGP, approuvée par le conseil d administration lors de la séance du 02/12/2010, afin de développer le règlement amiable des différends. Un médiateur a été élu afin d assurer le fonctionnement de la médiation à compter du 01/01/2011. En 2011, moins de 10 dossiers ont été vus en médiation. Réforme des retraites et dispositif transitoire L année 2011 a été marquée par les conséquences, pour les allocataires du dispositif transitoire, de la loi de réforme des retraites votée en novembre 2010, qui prévoit le recul de l âge d ouverture du droit à retraite pour les assurés nés à compter du 1 er juillet Le Conseil d administration de la CGP a décidé de poursuivre l indemnisation des allocataires du dispositif transitoire de préretraite jusqu au nouvel âge légal de départ en retraite (art L du Code de la Sécurité sociale). Une communication spécifique a été diligentée à destination des 538 allocataires concernés. Le système d information a dû également être ajusté pour intégrer cette disposition au moment où un nombre important d affiliés avait demandé à bénéficier du dispositif transitoire à partir du 1 er janvier L activité Durant le 1 er semestre 2011, le nombre de dossiers à traiter a été soutenu avec une augmentation de 12,06 % par rapport au 1 er semestre de A partir de juillet 2011 la situation s est inversée en raison de l impact de la loi de réforme des retraites qui a reculé l âge de départ en retraite. 6

7 Nombre total de dossiers payés par type de prestation et évolution du nombre de retraités EVOLUTION DU STOCK DE DOSSIERS DE RETRAITE 4 T 2010 PENSION PRINCIPALE 4 T 2011 poids Contribution à l évolution de la population totale gérée 4 T 2010 PENSION REVERSION Dispositif Transitoire ,11% -28,15% T 2011 poids Evolution Pré retraite Article ,25% -31,03% ,85% -4,64% Prestation compensatoire ,88% 11,44% - - Prestation de maintien de droits ,71% 9,81% ,46% 4,27% Retraite supplémentaire ,72% 19,93% ,32% 26,09% TOTAL ,67% ,63% Il est noté un recul très important du nombre de nouveaux dossiers du dispositif transitoire (- 62 %). Sur les 135 nouveaux dossiers du dispositif transitoire traités en 2011, 71 % de ces dossiers ont été demandés avec une date d effet au 1 er janvier Ces deux dernières variations illustrent bien la fin prochaine du dispositif de préretraite institué par l'accord collectif du 18/11/1999. Pour la première fois depuis la création du régime de retraite supplémentaire, le nombre de dossiers de pension principale reçus est plus élevé en retraite supplémentaire (1 061) qu en prestation de maintien de droits (965). Cela peut s expliquer par le fait que de nombreux affiliés, retraités du régime de maintien de droits, ont été contactés afin de leur rappeler qu ils possédaient des droits à taux plein à partir de 65 ans, en retraite supplémentaire (nous en profitons pour rappeler qu'une retraite est quérable). Le nombre de nouveaux dossiers traités, dont les prestations ont été mises en paiement en 2011, quelle que soit la date d effet, s élève à 2 285, contre en 2010, soit une baisse de près de 8 %. Le nombre de nouveaux dossiers traités en pension de réversion est stable, il s élève à 178 en 2011 contre 182 en Au 1 er octobre 2011 (échéance du 4 e T 2011), le nombre total de dossiers de pension principale indemnisée s élève à contre au 1 er octobre 2010 (échéance du 4 e T 2010), soit une augmentation de 9,67 %. Au 1 er octobre 2011 (échéance du 4 e T 2011), le nombre total de dossiers de pension de réversion indemnisée s élève à contre au 1 er octobre 2010 (échéance du 4 e T 2010), soit une augmentation de 4,63 %. Qualité de service Le pourcentage de réalisation des dossiers dans les 2 mois suivant la date d effet de la prestation s établit en 2011 à 86,89 % contre 85,59 % pour 2010, tout type de prestation confondu (dispositif transitoire, prestation de maintien de droits et retraite supplémentaire). Il convient de rappeler que la prestation de maintien de droits ne peut être liquidée qu après fourniture des justificatifs attestant de la liquidation effective des pensions du régime général et de l ARRCO/AGIRC. Synthèse de la formation du résultat Le résultat net comptable de l année 2011 s élève à 42 M et se décompose de la façon suivante (en affectant le résultat financier au portefeuille qui l a généré) : (En K ) TECHNIQUE Prévoyance Maintien de droits Ret Sup. NON TECHNIQUE TOTAL 2011 Cotisations (nettes de réassurance) Prestations (y compris frais de gestion) Provision pour sinistres à payer Autres provisions techniques SOLDE DE SOUSCRIPTION (net de réassurance) CHARGES DE GESTION Résultat financier Participation aux résultats SOLDE FINANCIER SOLDE NON TECHNIQUE RESULTAT NET COMPTABLE S e p t e m b r e

8 V ie des institutions Yves traverse (vice-président du conseil d administration de la CGP). Eric Le Lay (directeur général de la CGP). Sylvie Liziard (président du conseil d administration de la CGP). Régime de maintien de droits Depuis l absorption de la CGR à effet rétroactif au 01/01/2008, la CGP couvre les droits à rentes viagères résultant du règlement du régime de maintien de droits cristallisé au 31/12/1999. Ce régime étant fermé depuis fin 1999, il n est plus perçu de cotisations. Cependant, les entreprises de la Branche Caisse d Epargne du Groupe BPCE ont versé 220 M en 2010 et 212 M en 2011, ce qui solde la provision au titre du passif social figurant dans leurs comptes et logée dans le Fonds Ecureuil Retraite 1. Pour mémoire, des versements avaient également été réalisés par ces mêmes entreprises entre 2002 et 2007 pour M, ce qui illustre l'engagement des établissements de la Branche à assumer le financement du régime conformément à l'accord de Les prestations de maintien de droits ont augmenté de +10,1 %, contre +8,2 % l an dernier. Comme l an dernier, deux éléments concourent à cette progression : - les sorties du dispositif de préretraite (transitoire et article 14), - les liquidations sans passer par la préretraite de l article 14. Les prestations de préretraite englobent les prestations du régime transitoire et de l article 14 (pensions des préretraités du régime de maintien de droits liquidées avant les accords du 18/11/1999, sans avoir encore liquidé leurs droits au sens des régimes de droit commun). Ces prestations ont diminué de -31,1 % (contre -17,8 % l an dernier) en liaison avec les sorties du régime transitoire et de l article 14. Retraite supplémentaire La CGP gère le régime de retraite supplémentaire mis en place le 1 er janvier entreprises sont adhérentes au régime de retraite supplémentaire au 31décembre 2011 pour affiliés. Action sociale L action sociale CGP a pour rôle de : répondre aux demandes des affiliés et de leurs ayants droit, soutenir les veuves ou veufs et orphelins de ces mêmes affiliés. Dans cet objectif, le service social propose : une écoute, des conseils, des orientations et un soutien moral, la mise en place d accompagnements et d interventions spécifiques, complétés, si nécessaire et sous certaines conditions, par la possibilité d octroi d aides financières du fonds social de la CGP. Au cours de l année 2011, la commission sociale - constituée de 9 membres (7 du collège employés et 2 des employeurs), administrateurs de la CGP - s est réunie 5 fois : > 167 demandes d aides individuelles ont été examinées (153 en 2010), > 111 aides individuelles ont été accordées (119 en 2010), > 56 dossiers ont été refusés ou ajournés (34 en 2010). L augmentation du nombre de dossiers refusés correspond à des dossiers qui, de plus en plus, relèvent d un seul problème de solvabilité, voire présentent une moyenne économique qui ne justifie pas l intervention. En outre, cette année, il a été constaté une certaine dégradation, pour une petite quantité de dossiers présentés, tant au niveau des justificatifs fournis que de l évaluation posée. Ce manque de clarté est réellement préjudiciable pour obtenir l accord des administrateurs. Même si certains dossiers peuvent être refusés ou ajournés, il est essentiel de faire connaître les situations difficiles à l assistant social d EPS. Les aides individuelles accordées, au titre de 2011, pour une somme totale de , se répartissent comme suit : 51 allocations uniques (56 en 2010), 71 allocations mensuelles (71 en 2010). Le Conseil d administration a alloué un budget de 145 K en 2011 pour son fonds social (pour les aides, hors frais de fonctionnement). Il se répartit comme suit : 130 K pour les aides individuelles, 10 K pour les aides collectives, 5 K pour les réunions d assistantes sociales. Cette dernière ligne budgétaire a été créée afin de répondre à une attente réelle des assistantes sociales du Réseau ; il peut ainsi être mis en place des journées de regroupement, qui permettent un échange sur les pratiques professionnelles et la réalisation d une veille sociale. Les actions collectives : > le partenariat avec «Vivre son deuil», à travers les permanences mises en place, répond toujours à une réelle attente des personnes confrontées à une situation de deuil. > les financements de soutien à des associations telles que : ALMA (association de lutte contre la maltraitance des personnes âgées et handicapées), AIVI (association d aide aux victimes de l inceste), les ateliers de l Embellie (association de soutien aux femmes victimes d un cancer). Ce soutien aux associations reste une des orientations majeures de la politique d aide et de prévention développée par la CGP. 8

9 Prévoyance collective La CGP gère les risques au titre des garanties mises en place à compter du 01/01/2006, suite aux accords collectifs nationaux du 24/11/ entreprises sont adhérentes au régime de prévoyance au 31 décembre 2011 pour affiliés. Résultat financier Le résultat financier global pour 2011 s élève à 201,1 M après imputation de l impôt sur les sociétés, contre 215,0 M l année précédente. Bilan au 31/12/2011 Le bilan de l institution, qui progresse de 420 M pour atteindre 6,68 milliards d euros au 31/12/2011, demeure extrêmement simple : - A l actif, le portefeuille de placements «pèse» pour 91,4 % du total, - Au passif, les provisions techniques brutes (au sens des engagements de l institution) représentent 89,9 % du total. Synthèse de la variation de l actif du bilan Le total du bilan est passé de M à fin 2010 à M à fin En millions d euros 31/12/ /12/2010 Variation A 2. Placements a. Terrains et constructions c. Autres placements A 5. Créances a. Créances nées d'opérations directes c. Autres créances A 6. Autres actifs (avoirs en banque ) b. Avoirs en banque, CCP et caisse A 7. Comptes de régularisation - Actif a. Intérêts et loyers acquis non échus d. Autres comptes de régulation TOTAL DE L ACTIF Synthèse de la variation du passif du bilan En millions d euros 31/12/ /12/2010 Variation B 1. Fonds propres a. Fonds d'établissement c. Autres réserves e. Résultat de l'exercice B 3. Provisions techniques brutes b. Provisions d'assurance vie c. Provisions pour sinistres (Vie) d. Provisions pour sinistres (Non Vie) e. Prov. pour partic. aux excédents (Vie) j. Autres provisions techniques (Non vie) B 5. Provisions pour risques et charges B 7. Autres dettes a. Dettes nées d'opérations directes a. Dettes nées d'opérations de réassurance a. Dettes envers établissements de crédits d. Autres dettes B 8. Comptes de régularisation - Passif TOTAL DU PASSIF MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CGP Présidente : Madame Sylvie LIZIARD Vice-président : Monsieur Yves TRAVERSE Administrateurs titulaires délégation des employeurs : Monsieur Thierry DEBENEIX Monsieur Jean-Pierre DECK Monsieur François de LAPORTALIERE Monsieur Jean-Michel LAMBERT Monsieur Claudio KERNEL Madame Françoise MARCOURT Madame Anne MERCIER-GALLAY Monsieur Alain MONTEILS Madame Virginie OGET Monsieur Nicolas PATRIGOT Madame Pascale PARQUET Monsieur Pascal POUYET Monsieur Jean-Pierre TAMIGI Monsieur Yves TRAVERSE Administrateurs titulaires délégation des salariés : Syndicat Unifié/UNSA Madame Sylvie LIZIARD Monsieur Jean-David CAMUS Monsieur François-Xavier JOLICARD Monsieur Paul MUSCATO SUD Madame Christine DELDICQUE Monsieur Daniel GILOT Monsieur Emmanuel POTIER SNE-CGC Madame Raphaëlle BERTHOLON Monsieur Gérard HOCQUART CFDT Monsieur Jean-Michel JOLY Monsieur Jacky TRICARD CGT Madame Patricia GALLO CFTC Monsieur Valéry SERVAIS FO Monsieur Bruno AGUIRRE Personne siégeant à titre consultatif Madame Christel ARNAUD SAINT MARTIN (salariés) Le montant minimum de marge de solvabilité pour la CGP est de 251,3 M. Sa marge de solvabilité s élevant à 453,6 M, elle couvre donc la marge minimum requise à hauteur de 180,5 % fin 2011 contre 185,2 % en Les comptes annuels 2011 de l institution ont été certifiés sans réserve par les co-commissaires aux comptes (cabinets Mazars et De Lacvivier). S e p t e m b r e

10 N OTRE SANTÉ Incontournable petit-déjeuner! Le petit-déjeuner permet de joindre l utile à l agréable. Si certains ont tendance à l oublier, les nutritionnistes y pensent. Depuis quelques mois, les études se multiplient : le premier repas de la journée est une source de bénéfices pour la santé métabolique et cardiovasculaire, le poids, les performances cognitives et le bien-être psychique! En 1985, en Australie, on a demandé à un échantillon représentatif de enfants et adolescents âgés de 9 à 15 ans s ils prenaient régulièrement un petit-déjeuner. Vingt ans plus tard, on a mesuré leur tour de taille et analysé leu rs taux de glucides et de lipides sanguins. Par rapport à ceux qui avaient toujours pris un petit-déjeuner et continuaient à le faire, ceux qui avaient toujours sauté le petit-déjeuner depuis l enfance jusqu à l âge adulte avaient le tour de taille le plus important et les taux sanguins les moins bons d insuline, de cholestérol total et LDL (le «mauvais» cholestérol). Les chercheurs australiens ont ainsi révélé que sauter le petit-déjeuner sur une longue période conduit à accumuler les facteurs de risque de maladie cardiovasculaire et métabolique. Confirmation en Italie, où ont été étudiés plus de hommes et femmes. Les adeptes du petit-déjeuner «à l italienne» (lait, café, thé, yaourt, produits céréaliers, miel, confiture, etc.) ont aussi moins de risque de surpoids, d obésité abdominale, d hypertension artérielle, d anomalies des taux de lipides et glucides sanguins. Ils sont de manière générale en meilleure santé et beaucoup moins menacés par le syndrome métabolique Du bien-être en plus Confirmation encore au Minnesota, où des chercheurs ont mené deux études pilotes expérimentales montrant que le petit-déjeuner permet un meilleur contrôle de l appétit et de la glycémie. Ce qui ne gâte rien, le bien-être psychique semble aussi garanti. Près de 700 personnes ont été interrogées sur leur humeur durant la matinée précédente. Celles qui avaient pris un petit-déjeuner déclaraient avoir été de meilleure humeur et plus détendues que celles qui n en avaient pas pris. Un nutritionniste français, le Dr Jean- Michel Lecerf (Institut Pasteur de Lille), résume dans un article récent tous les bénéfices que l on a découverts au petit-déjeuner : - il favorise la satiété et permet de réduire l apport énergétique total de la journée ; - il s accompagne chez ses adeptes d un meilleur équilibre alimentaire et d une meilleure hygiène de vie, avec plus d activité physique ; - il diminue le risque de prendre du poids ; - il est associé à de meilleurs paramètres métaboliques, d où vraisemblablement un moindre risque de maladies chroniques comme l athérosclérose ou le diabète ; - il améliore les performances cognitives et scolaires chez les enfants et les adolescents ; - chez l adulte, il semble aussi avoir des effets anti-stress et favoriser le bien-être psychique. Le petit-déjeuner recommandé par le Dr Lecerf : pain et/ou céréales riches en fibres, produits laitiers, beurre, fruit, boisson n nutrinews 10

11 Manger, bouger et aussi dormir Le temps consacré au sommeil a tendance à diminuer dans les sociétés modernes. Tout irait bien si c était sans conséquence. Or, le manque de sommeil est fortement soupçonné de favoriser l obésité et un certain nombre de maladies de civilisation. D après une estimation américaine, 16 % des jeunes adultes vivant aux Etats-Unis dormaient moins de 7 heures par jour en En 2001, ils étaient 37 %. Le raccourcissement du temps de sommeil est un phénomène général observé depuis quelque temps dans un certain nombre de pays réputés pour leur «productivité». Depuis quelque temps aussi, on a commencé à le mettre en rapport avec l épidémie d obésité. Des études ont montré que dormir moins de 7 heures par jour pouvait augmenter l indice de masse corporelle (IMC) et le tour de taille. Les travaux de l équipe du Pr Angelo Tremblay, au Québec (Université Laval), ont fait sensation. Une vaste étude portant sur les familles du Québec (Quebec Family Study) montre que les plus importants facteurs explicatifs de l obésité ne seraient pas ceux qui influencent directement la dépense énergétique ou les apports caloriques. Les facteurs les plus impliqués sont : l insuffisance des apports de calcium, un comportement désinhibé par rapport à la nourriture et plus encore le manque de sommeil! Un temps de sommeil insuffisant est un facteur prédictif d obésité qui passe avant tous les autres. Bien avant l obésité des parents, l excès de télévision, le manque d activité physique ou le faible niveau socio-économique 6 heures minimum Les chercheurs sont en quête d explications. Une étude montre qu une privation de sommeil pendant une nuit complète diminue la dépense énergétique et perturbe les cycles hormonaux. D autres études ont estimé qu une trop courte nuit avait pour conséquence de faire augmenter les apports caloriques le jour suivant : jusqu à 550 kcal en plus! Lors d un régime visant à perdre du poids, il a aussi été observé que ceux qui ne dormaient que 5,5 heures par nuit mangeaient plus et perdaient moins de graisse corporelle que ceux qui dormaient 8,5 heures. La privation de sommeil pourrait influer sur les hormones qui régulent l appétit. Avec la baisse des taux de leptine, l augmentation des taux de ghréline et de cortisol, on observe un désir de manger accru et une diminution de la tolérance au glucose. L hypoglycémie liée aux variations du temps de sommeil augmenterait l intolérance au glucose. D où un risque plus grand de voir apparaître un diabète de type 2. Chez un petit dormeur (moins de 6 heures par nuit), le risque serait multiplié par 2,4 par rapport à celui d un dormeur moyen (7-8 heures par nuit). D après les chercheurs, le seuil semble se situer autour de 6 heures de sommeil : en dessous, on peut augmenter son risque de prise de poids, voire de diabète. Attention toutefois : il y aura toujours des exceptions. Avec des petits dormeurs en parfaite santé et gratifiés d une grande longévité. L intérêt de ces recherches est peutêtre d abord de nous inviter à trouver notre temps idéal de sommeil : celui où nous nous sentons bien et fonctionnons bien. Au couple «manger/ bouger», on peut aujourd hui ajouter : savoir dormir. n Cerin S e p t e m b r e

12 D écouverte Avec la CGP Délices d arrière-saison Mais non, l été n est pas terminé! Et c est même en septembre qu il est souvent le plus agréable. Quant aux mois d octobre et de novembre, au bord de la Méditerranée, ils sont généralement empreints d une douceur que leur envie le reste de l Hexagone. Raison de plus pour y goûter dans les résidences de la CGP. Antibes Juan-les-Pins Tant à faire et à voir La mer, la nature, la culture, les loisirs : voilà un résumé d Antibes Juan-les-Pins, qu il vous appartient de décliner point par point. Pour en profiter, la résidence CGP Les Eucalyptus vous propose de grands appartements de qualité dans un environnement de choix. La destination est rêvée, au centre de la Côte d Azur - à l Ouest, Cannes est à 10 km, à l Est, Nice à peine à 20 km - et au coeur de cette «French Riviera» (en anglais dans le texte) dont la réputation n est plus à faire. Avec ses 23 km de rivage, Antibes Juan-les- Pins est la première ville du département des Alpes-Maritimes pour l'étendue de ses côtes. Et les derniers jours de l été sont bien souvent parmi les plus agréables pour en profiter et prendre ses aises! Mais Antibes Juan-les-Pins ne se limite pas à l attrait de ses plages. La liste serait trop longue à dresser des activités diverses et variées qui s offrent aux curieux. Citons cependant le Marineland - premier zoo marin d Europe avec ses otaries, ses dauphins, ses orques (il faut voir leur époustouflant spectacle nautique) et ses requins. Ou encore, pour rester «nature», l aménagement du sentier piétonnier de Tire-Poil, qui longe le Cap d Antibes et la villa Eilenroc, véritable conservatoire végétal avec ses 11 hectares et sa roseraie accessibles aux visiteurs. De même serait-il dommage de se priver de la visite du musée Picasso (le premier consacré à l artiste de son vivant) qui abrite une collection exceptionnelle des œuvres que l artiste réalisa à Antibes, mais également des œuvres de Nicolas de Staël ou de Hans Hartung. Enfin, un tour par le Fort-Carré, splendide ensemble défensif élaboré au fil des siècles et parachevé par Vauban, semble aussi indispensable. Admirable arrière-pays Antibes Juan-les-Pins est également le point de départ d excursions dans l arrière-pays et ses petits villages pittoresques, souvent dépositaires de traditions artisanales précieusement entretenues. Ainsi Biot, mondialement connu pour le travail de ses artisans verriers, des souffleurs de verre, orfèvres, ferronniers d art, maroquiniers, stylistes et devenu capitale de la création contemporaine. Ainsi Vallauris, cité des potiers qui perpétue la tradition céramique dans toute sa diversité. JUAN LES PINS Appartements (tarifs hors remise) Mais il faudrait citer encore Valbonne, La Collesur-Loup, Saint-Paul de Vence, Tourrettes-sur- Loup, Gourdon (liste non exhaustive). Sans oublier l Italie toute proche Bref, à Antibes Juan-les-Pins, la découverte n est jamais terminée! Résidence Les Eucalyptus Dans un parc de 2,5 ha avec piscine, les 15 appartements de la CGP au cœur de la résidence Les Eucalyptus affichent tranquillement leur standing. Ils ont été entièrement rénovés au printemps. De type 3 pièces (1 séjour avec canapé-lit, 2 chambres, kitchenette, 1 salle de bains, 1 salle de douche), 65 m 2, avec terrasse (au rez-de-chaussée) ou balcon (à l étage) de 12 m 2, on peut y prendre ses aises jusqu à 6 personnes. Accès sur la terrasse ou le balcon depuis le séjour et une chambre. Idéal en famille ou entre amis. La résidence dispose d un parking gratuit par appartement. On ne saurait trop souligner les tarifs très attractifs, hors période scolaire, de cette résidence. Cerise sur le gâteau, du 30 septembre au 11 novembre, bénéficiez d une remise de 25 % sur votre séjour. septembre octobre nov /14/ LT - 3 pièces 6 pers. - terrasse LB - 3 pièces 6 pers. - balcon

13 Saint-Cyr-sur-Mer En toute saison A Saint-Cyr-sur-Mer, la Provence se conjugue à toutes les saisons. Et pour faire le plein de soleil ou se ressourcer dans le calme de l arrière-saison, c est à la résidence CGP La Madrague qu il faut aller mise à profit pour offrir à tous exercice et dépaysement : on peut notamment pratiquer l escalade, l équitation, le golf (et le mini-golf) l accrobranche et l accrofalaise Ou visiter le parc zoologique et exotique. L arrière-saison est évidemment propice à la découverte du terroir, de l artisanat d art des villages alentours, de la gastronomie provençale ensoleillée en toute circonstance et, plus largement, à des excursions dans une région qui ne marchande pas ses charmes. La baie de Saint-Cyr vue depuis la résidence La Madrague. Au bord de la Méditerranée, Saint-Cyrsur-Mer est à la limite ouest du département du Var, entre Marseille (à 38 km) et Toulon (à 25 km). Ici, la Provence est chez elle, dans son écrin de nature protégée. La parfaite illustration en est donnée par le sentier du littoral qui, du port de la Madrague au port d Alon - ou jusqu à Bandol (12 km) pour les amateurs de randonnée pédestre - égrène des paysages aux mille facettes en surplombant des fonds marins époustouflants. En retrait du littoral, c est la vigne qui impose sa présence séculaire, puisque l on est ici au cœur de l appellation Bandol. Mais à Saint-Cyr, on peut aussi se passionner pour le patrimoine puisque l histoire de la commune ( habitants aujourd hui) palpite au musée Tauroentum, construit sur les vestiges d une villa romaine du 1 er siècle après Jésus-Christ, qui aurait donné naissance à une cité antique disparue sous les flots au 3 e siècle après J-C. Pour tous les goûts Saint-Cyr sait tirer profit de son environnement exceptionnel. Outre un large choix d activités nautiques, la nature est Résidence La Madrague La résidence La Madrague est entourée de pins et se compose de 46 appartements (du studio au 3 pièces cabine, pour 4 à 8 personnes, de 22 m 2 à 51 m 2 ). Tous les appartements sont exposés plein sud, tous avec vue sur la mer et la baie de Saint-Cyr! Une terrasse ou un balcon (selon l appartement) permet de déjeuner avec du soleil plein les yeux (mais en bénéficiant de la protection d un auvent). La crique de La Madrague se trouve au pied de la résidence, et la grande plage des Lecques, avec son sable blanc, à 10 minutes pedibus à peine. Des petits commerces de proximité assurent le ravitaillement essentiel. Offre promotionnelle d automne : du 30 septembre au 11 novembre, -25 % pour toute location de 2 semaines ou plus à La Madrague. SAINT CYR septembre octobre nov. Appartements (tarifs hors remise) /14/ CB - studio cabine 4 pers. (2+2) - balcon FPB - 2 pièces 4 pers. (2+2) - balcon CT - studio cabine 4 pers. (2+2) - terrasse HB - 2 pièces cabine 6 pers. (4+2) - balcon HT - 2 pièces cabine 6 pers. (4+2) - terrasse MB - 3 pièces 7 pers. (5+2) - balcon MT - 3 pièces 7 pers. (5+2) - terrasse MDT - 3 pièces duplex 7 pers. (5+2) - terrasse NT - 3 pièces cabine 8 pers. (6+2) - terrasse S e p t e m b r e

14 D écouverte D une côte à l autre Bien entendu, l arrière-saison ne manque pas non plus de charme du côté de la côte Atlantique. Dans le précédent numéro de Kiosque, nous avons présenté les résidences Ker Rah Koed à Larmor Baden, et Océan et Forêts à Anglet. Au printemps, ces deux résidences ont bénéficié d un important programme de rénovation (voir ci-après). Profitez-en! Résidence «Ker Rah Koed» La résidence - dont certains appartements offrent une vue magnifique sur le golfe - vient de bénéficier d un programme de rénovation complète : cuisine, salle de bains, fenêtres, sols, mobilier L intérieur des 34 appartements a donc été refait entièrement à neuf pour l ouverture de la saison Ker Rah Koed dispose également d une piscine intérieure chauffée, d un solarium et, dans le parc qui entoure la résidence, on peut disputer des parties de tennis de table et de pétanque face à la mer et au Golfe du Morbihan - ce qui ne manque pas de charme! LARMOR BADEN Appartements septembre octobre nov / /14/ AT - studio 2 pers. - terrasse FDT - 2 pièces duplex 4 pers. - terrasse FT - 2 pièces 4 pers. - terrasse FDG - 2 pièces duplex 4 pers. - terrasse vue sur le golfe KDT - 3 pièces duplex 5 pers. - terrasse KDG - 3 pièces duplex 5 pers. - terrasse vue sur le golfe LDT - 3 pièces duplex 6 pers. - terrasse vue sur le golfe PDT - 4 pièces duplex 8 pers. - terrasse Résidence Océan et Forêts Du fait de son environnement exceptionnel (à 500 m du littoral et entourée de pins - pas tout à fait, puisqu elle est mitoyenne du golf de Chiberta L Impératrice), la résidence ne pouvait être baptisée autrement qu Océan et Forêts. 47 appartements spacieux la composent - toutes les salles de bains viennent d être refaites (un logement dispose d une salle de bains adaptée aux personnes à mobilité réduite), et l ensemble du mobilier changé. Bien évidemment, la résidence dispose d un parking. Elle est implantée sur m 2 de terrain entièrement clos où les enfants peuvent jouer en toute sécurité pendant que les parents, par exemple, font une partie de pétanque apéritive sur le boulodrome aménagé ; à moins que les pongistes ne préfèrent échanger quelques petites balles dans la salle de jeu. Ici, le calme se respire en même temps que l air iodé du large. ANGLET Appartements septembre octobre nov /14/ A - studio 2 pers AB -studio 2 pers. - balcon B - studio 2/3 pers F - 2 pièces 4 pers FB - 2 pièces 4 pers. - balcon FT - 2 pièces 4 pers. - terrasse LB - 3 pièces 6 pers. - balcon LDB - 3 pièces duplex 6 pers. - balcon ** PB - 4 pièces 7/8 pers. - balcon PDB - 4 pièces duplex 8 pers. - balcon QDB - 4 pièces duplex 9 pers. - balcon * Aménagé pour personne à mobilité réduite à préciser au moment de la réservation, ** 2 salles de bains 14

15 + Faites un don ou souscrivez au prélèvement automatique à partir de 1 par semaine (1) Agissez en faveur de l accès à l énergie dans les pays les plus pauvres en soutenant l action d Electriciens sans frontières Contact : Avec 60 des soins sont dispensés dans un centre de santé alimenté en électricité pendant 1 mois (2) Avec 60 le pompage de 50 L d eau par jour est assuré pour une famille pendant 10 ans (2) Electriciens sans frontières (1) Les donateurs particuliers bénéficient d une réduction d impôt d un montant égal à 66 % de la somme versée dans la limite de 20 % du revenu imposable. Un don de 100 représente une dépense effective de 34. (2) Données fournies à titre d exemple. ONG de référence dans le domaine de l accès à l énergie, Electriciens sans frontières met les compétences de ses 1000 bénévoles au service de projets de solidarité internationale pour faire de l accès à l énergie un levier de développement dans près de 40 pays. Adhérez à Electriciens sans frontières en vous rendant sur le site

AVENANT N 47 DU 15 DÉCEMBRE 2010 À L ACCORD DU 31 JUILLET 1968 RELATIF À LA PRÉVOYANCE

AVENANT N 47 DU 15 DÉCEMBRE 2010 À L ACCORD DU 31 JUILLET 1968 RELATIF À LA PRÉVOYANCE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3107 Accords collectifs nationaux BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS AVENANT N 47 DU 15 DÉCEMBRE 2010 À L ACCORD DU 31 JUILLET

Plus en détail

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites Commission ad hoc Séance du 10 février 2014 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites La loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites,

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

régime de retraite supplémentaire 1,24%

régime de retraite supplémentaire 1,24% rapport de gestion 2011 CCPMA Prévoyance régime de retraite supplémentaire 1,24% CCPMA Prévoyance, auprès de vous à chaque instant Le 1,24% en chiffres 271 502 5 175 cotisants entreprises adhérentes 108

Plus en détail

INFORMATION RETRAITE SYNDICAT CGT DES TRAVAILLEURS PORTUAIRES DU GPMH LE HAVRE FRANCE. Septembre 2009 SOMMAIRE - 1 - 1. LA RETRAITE (QUELQUES DATES )

INFORMATION RETRAITE SYNDICAT CGT DES TRAVAILLEURS PORTUAIRES DU GPMH LE HAVRE FRANCE. Septembre 2009 SOMMAIRE - 1 - 1. LA RETRAITE (QUELQUES DATES ) SYNDICAT CGT DES TRAVAILLEURS PORTUAIRES DU GPMH LE HAVRE FRANCE INFORMATION RETRAITE Septembre 2009 SOMMAIRE 1. LA RETRAITE (QUELQUES DATES ) 2 LA RETRAITE SECURITE SOCIALE 3 LA RETRAITE COMPLEMENTAIRE

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

Préparer aujourd hui votre retraite de demain

Préparer aujourd hui votre retraite de demain Préparer aujourd hui votre retraite de demain SOMMAIRE PAGES Deux grands principes Comment se calcule votre retraite? L épargne retraite doit aujourd hui faire partie d un budget Faites le point sur votre

Plus en détail

Actualité de la retraite

Actualité de la retraite Actualité de la retraite Le 26 Octobre 2015 Thèmes Introduction : présentation du Groupe Audiens 1. Principes généraux de notre système de retraite 2. Les réformes et les modalités de départ en retraite

Plus en détail

PERFORMANCE ET QUALITE AU SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS

PERFORMANCE ET QUALITE AU SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS PERFORMANCE ET QUALITE AU SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS Crise économique, exigences règlementaires toujours plus contraignantes, plan de provisionnement Malgré un

Plus en détail

SUPPLéMENTAIRE NOTICE D INFORMATION RELATIVE AU. de l Institution de Prévoyance Banque Populaire INSTITUTION DE PRÉVOYANCE BANQUE POPULAIRE

SUPPLéMENTAIRE NOTICE D INFORMATION RELATIVE AU. de l Institution de Prévoyance Banque Populaire INSTITUTION DE PRÉVOYANCE BANQUE POPULAIRE NOTICE D INFORMATION RELATIVE AU RéGime SUPPLéMENTAIRE DE retraite collective (RSRC) de l Institution de Prévoyance Banque Populaire Entrée en vigueur : 1 er juillet 2014 INSTITUTION DE PRÉVOYANCE BANQUE

Plus en détail

Réunion préparatoire à l Assemblée générale des délégués. Transparents 2015. Collège invalidité-décès. Mme Perrin 18 septembre 2015

Réunion préparatoire à l Assemblée générale des délégués. Transparents 2015. Collège invalidité-décès. Mme Perrin 18 septembre 2015 Transparents 2015 Réunion préparatoire à l Assemblée générale des délégués Collège invalidité-décès Mme Perrin 18 septembre 2015 Votre caisse de retraite Les élus de la CARMF 2 Élus de la CARMF au 15/01/2015

Plus en détail

retraite PERP Pair Plan Agipi Innovant pour la Retraite Profitez des avantages d une retraite bien préparée

retraite PERP Pair Plan Agipi Innovant pour la Retraite Profitez des avantages d une retraite bien préparée retraite PERP Pair Plan Agipi Innovant pour la Retraite Profitez des avantages d une retraite bien préparée Bien vivre sa retraite pour en profiter pleinement est le souhait de chacun. Pour cela, il est

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

Que retenir de la réforme des retraites 2010?

Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion cabinet Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion SOGEX 23 JUIN 2011 Pôle Conseils 25/02/2011 INTRODUCTION Pôle Conseils 25/02/2011 2 Présentation du cabinet SOGEX: Cabinet d expertise

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3161 Convention collective nationale IDCC : 2120. BANQUE (5 e édition. Décembre 2000) (Nouveau texte) ACCORD

Plus en détail

La Réforme des Retraites. En partenariat avec

La Réforme des Retraites. En partenariat avec La Réforme des Retraites En partenariat avec La Réforme des Retraites Mr Jean Paul GROLLEMUND Expert-comptable & Commissaire aux comptes La Réforme des Retraites Quand préparer sa retraite et pourquoi

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre compte individuel 4 Votre relevé de carrière 5 Le droit à

Plus en détail

PORTABILITE DES DROITS Santé et Prévoyance

PORTABILITE DES DROITS Santé et Prévoyance PORTABILITE DES DROITS Santé et Prévoyance GUIDE Article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 Article L911-8 du Code de la Sécurité Sociale Mutuelle UMC - 35 rue Saint Sabin

Plus en détail

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro Les contrats de retraite article 83 sont désormais ouverts aux versements individuels et facultatifs des salariés.

Plus en détail

Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel. Ma retraite

Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel. Ma retraite Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel Ma retraite Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel. La retraite : certains

Plus en détail

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude réalisée le : XXXXXX

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude réalisée le : XXXXXX CONSEILS -EN- PATRIMOINE ETUDE RETRAITE Étude réalisée le : XXXXXX Vous avez souhaité des éléments de réflexion concernant la préparation de votre retraite. La présente étude a été établie sur la base

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

Triadys Retraite 39. La solution de retraite supplémentaire à prestations définies de votre entreprise

Triadys Retraite 39. La solution de retraite supplémentaire à prestations définies de votre entreprise É P A R G N E R E T R A I T E E N T R E P R I S E Triadys Retraite 39 La solution de retraite supplémentaire à prestations définies de votre entreprise Votre entreprise a besoin d eux... leur retraite

Plus en détail

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 6

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 6 Votre Conseiller Newsletter d informations juridiques et fiscales N 55 Octobre 2013 ELEPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 MAGNY LE HONGRE 01 64 63 69 81 g.chiquot@fippatrimoine.com

Plus en détail

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PERP LIGNAGE Contrat d assurance sur la vie souscrit par le Groupement d Épargne Retraite Populaire ADRECO auprès d ORADEA VIE, compagnie d assurance vie et de capitalisation,

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

Fiche Pratique Retraite

Fiche Pratique Retraite Fiche Pratique Retraite (Version 15.12.2014) Historique de la Fiche : Version Initiale 18 décembre 2013 Gil A. ; Mise à jour 19 déc : Ajout Indemnité de départ à la retraite + quelques détails sur réversion

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

GénéraleS. Pages 6 à 10 > vie des institutions. Pages 12-13 > Régime de maintien de droits (4,5 mde) Une assise PRUdentielle importante

GénéraleS. Pages 6 à 10 > vie des institutions. Pages 12-13 > Régime de maintien de droits (4,5 mde) Une assise PRUdentielle importante n 43 septembre 2015 Pages 6 à 10 > vie des institutions CGP et eps : assemblées GénéraleS Yves Traverse intervenant lors de l assemblée générale de la CGP MAGAZINE D INFORMATION DE LA CAISSE GÉNÉRALE DE

Plus en détail

AVENANT DU 8 DÉCEMBRE 2014

AVENANT DU 8 DÉCEMBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3265 Convention collective nationale IDCC : 1672. SOCIÉTÉS D ASSURANCES AVENANT

Plus en détail

COMPRENDRE SA RETRAITE

COMPRENDRE SA RETRAITE Salar ié du secteur pr ivé COMPRENDRE SA RETRAITE avec l Assurance retraite, l Arrco et l Agirc??? Janvier 2012 = Le système de retraite Le système de retraite obligatoire est à deux étages. Vous cotisez,

Plus en détail

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PERP LIGNAGE Contrat d assurance sur la vie souscrit par le Groupement d Épargne Retraite Populaire ADRECO auprès d ORADEA VIE, compagnie d assurance vie et de capitalisation,

Plus en détail

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANCAIS REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS Arrêté du 30 décembre 2005 J.O. du 25 janvier 2006 Arrêté du 31

Plus en détail

Le report de l âge de la retraite

Le report de l âge de la retraite 4. Protection sociale Le report de l âge de la retraite Une des premières décisions du gouvernement issu des élections de 2012 aura été, conformément aux promesses de la campagne électorale présidentielle,

Plus en détail

Document non contractuel GUIDE DE MISE EN PLACE DE LA RENTE. Offre de Rente Personnalisée du contrat de retraite supplémentaire

Document non contractuel GUIDE DE MISE EN PLACE DE LA RENTE. Offre de Rente Personnalisée du contrat de retraite supplémentaire Document non contractuel GUIDE DE MISE EN PLACE DE LA RENTE Offre de Rente Personnalisée du contrat de retraite supplémentaire 2 - Tout ce que vous devez savoir sur les dispositifs d épargne-retraite Sommaire

Plus en détail

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

LOI N 69/LF/18 DU 10 NOVEMBRE 1969 Instituant un régime d assurance de pensions de vieillesse, d invalidité et de décès.

LOI N 69/LF/18 DU 10 NOVEMBRE 1969 Instituant un régime d assurance de pensions de vieillesse, d invalidité et de décès. LOI N 69/LF/18 DU 10 NOVEMBRE 1969 Instituant un régime d assurance de pensions de vieillesse, d invalidité et de décès. L Assemblée nationale fédérale a délibéré et adopté; Le Président de la République

Plus en détail

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés»

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» Alerte «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps

Plus en détail

N 100 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997. Annexe au procès-verbal de la séance du 22 novembre 1996. PROPOSITION DE LOI

N 100 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997. Annexe au procès-verbal de la séance du 22 novembre 1996. PROPOSITION DE LOI N 100 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997 Annexe au procès-verbal de la séance du 22 novembre 1996. PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, relative à l'épargne retraite, TRANSMISE PAR M.

Plus en détail

Retraite Entreprise L ESSENTIEL

Retraite Entreprise L ESSENTIEL Retraite Entreprise L ESSENTIEL RETRAITE AGRICA AGRICA et vous > Le Groupe AGRICA s engage aux côtés des entreprises et des salariés du monde agricole pour vous apporter des solutions retraite. Plus que

Plus en détail

Les personnels d Air France détachés auprès d autres entreprises n entrent pas dans le champ d application du présent accord.

Les personnels d Air France détachés auprès d autres entreprises n entrent pas dans le champ d application du présent accord. Accord collectif sur la mise en place d un régime de retraite supplémentaire à cotisation définie (Article 83 CGI) et d un PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) pour les Personnels au Sol Cadres d

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Accords collectifs nationaux

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Accords collectifs nationaux MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3107 Accords collectifs nationaux BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS ACCORD DU

Plus en détail

L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat

L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat Les intervenants : Véronique ROSETTI Responsable département association Cabinet Aliantis- Lyon Benoît PARIS Expert Comptable Diplômé Responsable

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

NOTE SUR LES SUBVENTIONS. - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées

NOTE SUR LES SUBVENTIONS. - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées NOTE SUR LES SUBVENTIONS - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées - Les produits de la tarification ne sont pas des subventions A. Récapitulatif des obligations des associations

Plus en détail

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Avenant n 51 du 22 juin 2010 portant modification de l article 11.1 «Prévoyance» du Chapitre 11 «Prévoyance Mutuelle Retraite» de la Convention Collective

Plus en détail

PLAN D'OPTIONS DE SOUSCRIPTION D'ACTIONS SANOFI REGLEMENT DU PLAN SALARIES 2014

PLAN D'OPTIONS DE SOUSCRIPTION D'ACTIONS SANOFI REGLEMENT DU PLAN SALARIES 2014 5 mars 2014 PLAN D'OPTIONS DE SOUSCRIPTION D'ACTIONS SANOFI REGLEMENT DU PLAN SALARIES 2014 1. BENEFICIAIRES... 2 2. DUREE DU PLAN... 2 3. PRIX D EXERCICE DES OPTIONS... 2 4. CONDITIONS D EXERCICE... 2

Plus en détail

garanties décès Vos Référence : 0004787 OCIRP NOVALIS Prévoyance NOVALIS Prévoyance verse des prestations en cas : de décès du participant,

garanties décès Vos Référence : 0004787 OCIRP NOVALIS Prévoyance NOVALIS Prévoyance verse des prestations en cas : de décès du participant, NOVALIS Prévoyance Institution de prévoyance régie par le Code de la Sécurité sociale Vos garanties décès Référence : 0004787 OCIRP NOVALIS Prévoyance verse des prestations en cas : de décès du participant,

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre compte individuel 4 Votre relevé de carrière 4 Vos cotisations

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Préparer sa retraite MA RET RAITE Sommaire Le système de retraite en France, deux grands principes...2 Pour les régimes du privé, du salariat agricole, de l

Plus en détail

retraite prévoyance santé épargne assurances action sociale vacances www.probtp.com

retraite prévoyance santé épargne assurances action sociale vacances www.probtp.com retraite prévoyance santé épargne assurances action sociale vacances www.probtp.com UNE PROTECTION SOLIDE... PRO BTP est le groupe de protection sociale géré par les représentants des entreprises et des

Plus en détail

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014 Oddo & Cie Premavenir Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «PERP» 3 2 Présentation du contrat Premavenir de AG2R La Mondiale 8 3 Frais 13 Annexe Solidité du groupe

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Muriel Nicolas Florence Thibault CNAF Direction des Statistiques, des Études et de la Recherche. Département des Statistiques, des Prévisions

Plus en détail

Association pour le Développement de l Assurance Retraite Complémentaire des Agriculteurs (ADARCA)

Association pour le Développement de l Assurance Retraite Complémentaire des Agriculteurs (ADARCA) Association pour le Développement de l Assurance Retraite Complémentaire des Agriculteurs (ADARCA) ------------------------------------------------------------------------------------------------- RAPPORT

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 4 JUIN 2015 Demande et calcul de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Un exemple de régime de la branche 26 : la Préfon

Un exemple de régime de la branche 26 : la Préfon CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Un exemple de régime

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 6 JUIN 2013

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 6 JUIN 2013 ASSOCIATION POUR LES ASSURANCES MEDICALES 79, rue de Tocqueville - 75017 PARIS -Association régie par la Loi de 1901- RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 6 JUIN 2013

Plus en détail

PRÉPARER VOS PLUS BELLES ANNÉES AVEC COMPLÉMENT ÉPARGNE RETRAITE! ÉPARGNE PATRIMONIALE

PRÉPARER VOS PLUS BELLES ANNÉES AVEC COMPLÉMENT ÉPARGNE RETRAITE! ÉPARGNE PATRIMONIALE ÉPARGNE PATRIMONIALE PRÉPARER VOS PLUS BELLES ANNÉES AVEC COMPLÉMENT ÉPARGNE RETRAITE! UN PRODUIT D ÉPARGNE SÛR, COMPLET, AVANTAGEUX POUR VOUS QUELLE RETRAITE POUR DEMAIN? Avec une espérance de vie qui

Plus en détail

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO ACCORD DU 23 MARS 2009 Le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), L'Union professionnelle

Plus en détail

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine 1. Vos intervenants 2. Comment évaluer la valeur de mon entreprise? 3. Actualité fiscale 4. 5 points clés pour organiser son patrimoine 5. De l utilité

Plus en détail

guide le petit retraite DES CLÉS POUR COMPReNDRE LE SYSTÈME DE RETRAITE CNRACL des militants des sections syndicales

guide le petit retraite DES CLÉS POUR COMPReNDRE LE SYSTÈME DE RETRAITE CNRACL des militants des sections syndicales DES CLÉS POUR COMPReNDRE LE SYSTÈME DE RETRAITE CNRACL le petit guide à destination des militants des sections syndicales retraite cfdt.fr PUBLICATION CFDT I NOVEMBRE 2014 I En complément du «Dossier spécial

Plus en détail

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Conseil - Experts Pack n N 52 Infodoc Régions LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Document réalisé par le service de consultation téléphonique du Conseil supérieur de l Ordre

Plus en détail

Allianz Retraite TNS / Agricole

Allianz Retraite TNS / Agricole Professionnels indépendants Allianz Retraite TNS / Agricole Épargnez pour votre retraite tout en profitant de déductions fiscales *. www.allianz.fr Avec vous de A à Z * Selon la législation en vigueur

Plus en détail

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

LA COMMISSION DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LA COMMISSION DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission ~ UEMOA RÈGLEMENT D'EXECUTION N~(t..~.:.~.9.1 RELATIF AUX REGLES PRUDENTIELLES PORTANT SUR LES RISQUES COURTS, AUX MECANISMES DE GARANTIE ET

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points Guide salariés n o 9 avril 2014 Majorations pour enfants et retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3005-I Accords nationaux TRAVAUX PUBLICS (Tome I : Accords nationaux) Brochure

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale.

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. Ressources Sélection Vie II Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. EN BREF Ressources Sélection Vie II est un contrat collectif d assurance sur la vie

Plus en détail

La protection sociale dans l entreprise

La protection sociale dans l entreprise (r) assurez-vous sur La protection sociale dans l entreprise livre blanc «assuré d entreprendre» - n 2 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE Intro La protection sociale connaît en France une vraie mutation.

Plus en détail

PRÊT AU LOGEMENT PRÊT JEUNE MÉNAGE PRÊT À L INSTALLATION

PRÊT AU LOGEMENT PRÊT JEUNE MÉNAGE PRÊT À L INSTALLATION NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises.

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises. entreprises Epargne Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise L offre globale Groupama Assurances et Services pour le développement des entreprises. epargne Comment maintenir le niveau des retraites?

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

RETRAITE 83 MULTISUPPORTS

RETRAITE 83 MULTISUPPORTS RETRAITE 83 MULTISUPPORTS NOUVELLE GÉNÉRATION PARLONS D AVANTAGES RETRAITE RETRAITE 83 MULTISUPPORTS 1 Retraite 83 Multisupports Nouvelle Génération Retraite 83 Multisupports Nouvelle Génération : une

Plus en détail

1. Principe et portée

1. Principe et portée Circulaire n 2014/04 du 06/11/2014 La surcote 1. Principe et portée 2. Conditions d ouverture du droit à surcote 3. Détermination du nombre de trimestres de surcote 4. Calcul du coefficient de surcote

Plus en détail

RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948)

RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948) RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948) Médecin Régimes obligatoires Médecin Conjoint collaborateur La retraite : Base (1949) Complémentaire (1949) ASV (1972) La prévoyance : Invalidité-Décès

Plus en détail

ENGAGEMENT DE L ENTREPRISE

ENGAGEMENT DE L ENTREPRISE TRAITEMENT COMPTABLE D11 ENGAGEMENT DE L ENTREPRISE Il n existe d engagement de l entreprise que dans le cadre d un régime à prestations définies ou d indemnités de fin de carrière. Les régimes à cotisations

Plus en détail

Analyse 2012/17 31 octobre 2012

Analyse 2012/17 31 octobre 2012 Analyse 2012/17 31 octobre 2012 État des lieux des "pensions complémentaires" dans un état critique! À découvrir dans cette analyse «Épargne pension. Épargnez-vous un job d étudiant à la retraire!». On

Plus en détail

pour la Retraite Collectif (PERCO)

pour la Retraite Collectif (PERCO) Plan d Epargne d pour la Retraite Collectif (PERCO) 1 Le PERCO Introduction : les enjeux de l épargne salariale Des régimes obligatoires menacés Le PERCO : Une réponse aux enjeux futurs Le PERCO : Une

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS 15 JANVIER 2015 N 1/2015 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE OBLIGATIONS Réforme du régime simplifié d imposition : les modalités de versement des acomptes semestriels sont précisées À compter

Plus en détail

A - ASSURANCE VIEILLESSE RÉGIME GÉNERAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE CAISSE NATIONALE D ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV) Organisation de la branche vieillesse

A - ASSURANCE VIEILLESSE RÉGIME GÉNERAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE CAISSE NATIONALE D ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV) Organisation de la branche vieillesse I MAJ.09-2015 SOMMAIRE A - ASSURANCE VIEILLESSE RÉGIME GÉNERAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE CAISSE NATIONALE D ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV) Organisation de la branche vieillesse A10 A10 FINANCEMENT DE L ASSURANCE

Plus en détail

www.leguidedupatrimoine.com

www.leguidedupatrimoine.com Pour vivre pleinement votre retraite, prenez les devants ASSOCIATION D ÉPARGNE VIAGÈRE LA TONTINE Votre assurance sur l avenir La retraite, une nouvelle vie! La retraite, c est une nouvelle étape dans

Plus en détail

La majoration de pension est servie dans les conditions suivantes :

La majoration de pension est servie dans les conditions suivantes : Circulaire n 2012/01 du 05/06/2012 Majoration de pension pour enfants élevés 1. Principe 2. Enfants concourant à la majoration pour enfants élevés 3. Appréciation du handicap pour la majoration de pension

Plus en détail

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2013

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2013 Oddo & Cie Premavenir Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «PERP» 3 2 Présentation du contrat Premavenir de AG2R La Mondiale 12 3 Frais 17 Annexes Solidité du groupe

Plus en détail

Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier neuf. Antibes

Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier neuf. Antibes Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier neuf Antibes Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier neuf Antibes L histoire de la Côte d Azur s écrit à Antibes Au cœur des plus beaux paysages côtiers

Plus en détail

La retraite, comment en bénéficier?

La retraite, comment en bénéficier? Salariés agricoles La retraite, comment en bénéficier? Je prépare ma retraite RETRAITE Je suis, salarié agricole cadre ou non cadre Sommaire De quoi est composée ma retraite? p.3 Ma retraite à taux plein,

Plus en détail

Dossier pour réunion 6 avril 2007

Dossier pour réunion 6 avril 2007 Définition / objectif Option Capital / Rente Option Rente Produit de retraite de type «rente différée» à échéance 65 ans, Adhésion facultative 2 options à la souscription du contrat Option capital/rente

Plus en détail

Préparez votre retraite avec sérénité. PERP Vie Plus

Préparez votre retraite avec sérénité. PERP Vie Plus Préparez votre retraite avec sérénité Depuis plus de 25 ans, met toute son expertise à disposition des Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants afin d offrir aux épargnants une gamme performante

Plus en détail

Salon des transfrontaliers mars 2015. Caisse d assurance retraite et de la santé au travail

Salon des transfrontaliers mars 2015. Caisse d assurance retraite et de la santé au travail Salon des transfrontaliers mars 2015 Caisse d assurance retraite et de la santé au travail La retraite du régime général La Sécurité Sociale Maladie - AT/MP Maternité - Invalidité Vieillesse Décès Charges

Plus en détail

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite www.irp-auto.com IRP AUTO Qui sommes-nous? Nos métiers IRP AUTO, est le groupe de protection sociale des professionnels de l automobile. Il regroupe des

Plus en détail

3. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RÉSOLUTIONS PRÉSENTÉES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE

3. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RÉSOLUTIONS PRÉSENTÉES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE 3. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RÉSOLUTIONS PRÉSENTÉES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE 3.1. RELEVANT DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE Approbation des comptes 2014 et affectation du résultat Par le vote

Plus en détail

ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS ARTICLE 1 - OBJET Le Compte Epargne Temps permet au salarié, à son initiative, d accumuler des droits à congés rémunérés ou de bénéficier d une rémunération, immédiate

Plus en détail

GénéraleS. Pages 6 à 11 > vie des institutions. Page 14 > découverte La résidence «Le rocher» au hohwald, en alsace.

GénéraleS. Pages 6 à 11 > vie des institutions. Page 14 > découverte La résidence «Le rocher» au hohwald, en alsace. n 41 octobre 2014 Pages 6 à 11 > vie des institutions CGP et eps : assemblées GénéraleS MAGAZINE D INFORMATION DE LA CAISSE GÉNÉRALE DE PRÉVOYANCE DES CAISSES D ÉPARGNE Page 14 > découverte La résidence

Plus en détail

AXA 25 avenue Matignon 75008 PARIS

AXA 25 avenue Matignon 75008 PARIS AXA 25 avenue Matignon 75008 PARIS RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX APPORTS chargé de décrire et d apprécier les avantages particuliers relatifs aux actions de préference (actions de catégorie B) susceptibles

Plus en détail

Cardif Retraite. Professionnels Plus. Donnez plus de vie à votre future retraite CONTRAT LOI MADELIN

Cardif Retraite. Professionnels Plus. Donnez plus de vie à votre future retraite CONTRAT LOI MADELIN Cardif Retraite Professionnels Plus CONTRAT LOI MADELIN Donnez plus de vie à votre future retraite BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail